Page 1

Congrès 2019

La force L’AMVOQ fête ses d’une 30 ans ! Association Inscrivez-vous au congrès de l’AMVOQ et courez la chance de gagner votre séjour, pour 2 personnes, incluant : – Inscription au congrès – Hôtel (2 nuitées) – Bonus de 250 $ au Casino !

Volume 29, numéro 2 Été 2019 www.amvoq.ca

Dans cette édition :

Envoi de Poste-Publications / Numéro de convention 41167017 AMVOQ, 5300, boulevard des Galeries, local 305, Québec (Québec) G2K 2A2

Attention aux cybercriminels OPC : Nouvelles règles sur le crédit Vendez la valeur et non le prix

25 au 27 octobre Hilton Lac-Leamy

Valeur de plus de

1 000 $ ! Date limite : 24 septembre 2019


Volume 29, numéro 2 | Été 2019

19

5 Message du président

Ne soyez pas le maillon faible

Sommaire

Congrès 2019

Détails et horaire

7

23

Attention aux cybercriminels!

L’exonération des primes en assurance collective

8

26

Mot du directeur général Pas si simple…

Vendez la valeur et non le prix

11 Le plaisir d’écouter de la radio, en continu

12 OPC – 1er août 2019 : Nouvelles règles de crédit

15 Sortir de la salle d’exposition pour atteindre cette génération montante

28 Réduisez l’usage des solvants

33 Faire de la 2e et 3e chance au crédit – C’est bien plus qu’une annonce dans votre vitrine et sur votre site Internet!

37 Nos partenaires

17 Les pneus d’hiver, moins efficaces en été

La revue AMVOQ est publiée par l’Association des marchands de véhicules d’occasion du Québec (AMVOQ). Elle est distribuée aux membres de l’AMVOQ ainsi qu’à certains intervenants du domaine de l’automobile et aux encans.

Direction de la publication Catherine Langlois

Conception graphique Steve Harrison

Conseil d’administration de l’AMVOQ Roger Beaupré

Luc Pharand

Rock Tremblay

Éric Fréchette

Christian Simard

Daniel Pucella

Claude Malo

Alain Guy

Président

Vice-président Secrétaire

Trésorier

Administrateur

Administrateur Administrateur

Administrateur

Pour connaître les coordonnées complètes des membres du conseil d’administration, voir le site www.amvoq.ca.

Photo de la page couverture

Steve Harrison

Impression

Offset Beauce

Dépôt légal

Bibliothèque nationale du Québec Envoi de publication canadienne Convention no 40051661

5300, boulevard des Galeries Local 305 Québec (Québec) G2K 2A2 Téléphone : (418) 627-2164 Sans frais : 1 800 569-7007 Télécopieur : (418) 627-0349 www.amvoq.ca / info@amvoq.ca


Message du président

Roger Beaupré Membre de l’AMVOQ et Président du CA

Ne soyez pas le maillon faible Au début mai, nous tenions une réunion du conseil durant laquelle nous avons discuté de plusieurs enjeux présents et futurs de notre association dans une industrie en constante évolution.

O

utre l’approvisionnement en véhicules, un des principaux constats qui en est ressorti est que, même en cette ère technologique, l’important est d’avoir une bonne réputation et ce, comme dans tous les différents secteurs du commerce au détail. En effet, que vous ayez le bon véhicule au bon prix n’assure en rien sa vente si votre réputation n’est pas à la hauteur des attentes des clients d’aujourd’hui. En plus du « bouche-à-oreille » qui existe depuis la nuit des temps, il y a maintenant les « reviews », ces fameux avis que les consommateurs, qu’ils aient acheté ou non, peuvent nous laisser sur les différentes plateformes Internet. Celles-ci prennent de plus en plus de place quand vient le temps de choisir un commerçant pour faire l’achat de son prochain véhicule. C’est souvent le premier contact qu’un client a avec vous. Votre première bonne (ou mauvaise) impression. Qui d’entre vous n’a pas consulté Tripadvisor quand est venu le temps de choisir votre hôtel lors de son escapade dans le sud ? En tant que commerçants, nous voulons tous que le fait d’être membre de l’AMVOQ nous aide à vendre plus de véhicules en rehaussant notre image et notre réputation auprès des clients. Pour ce faire, l’association fait de la publicité et participe à différentes émissions de télévision. Elle est également sur plusieurs tribunes et travaille fort pour nous donner des outils afin d’améliorer notre image et sécuriser le client dans son processus d’achat. On n’a qu’à penser, entre autres, à notre partenariat avec CAA-Québec concernant l’accès à la médiation dans le cas de conflit non résolu avec un client membre du CAA.

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le départ subit d’André Hébert le 17 mai dernier. Membre de la première heure de notre association, André était membre actif du conseil d’administration de l’AMVOQ et il en fut le président de 1995 à 2000. Ceux qui le connaissaient savent à quel point il avait à cœur le succès des marchands indépendants de véhicules d’occasion et son apport à notre association fut grandement constructif et apprécié. Repose en paix, cher André.

Notre association souhaite constamment améliorer l’image de ses membres, mais c’est à nous de bien répondre aux clients sur le plancher et sur nos différentes plateformes afin qu’ils soient satisfaits d’un achat ou d’une visite chez un membre AMVOQ. En s’assurant chacun de notre côté de conserver et/ou de rehausser nos réputations, nous contribuons également à hausser celle de notre association, ce qui ne peut qu’être profitable à tous. Plus chaque maillon d’une chaîne est gros, plus la chaîne est forte. Ne soyez pas le maillon faible. Somme toute, comme le dirait André, il faut qu’un client se sente en sécurité et sache qu’il sera bien servi lorsqu’il fait affaire avec un membre AMVOQ. En terminant, je vous rappelle que notre trentième congrès annuel se tiendra à Gatineau du 25 au 27 octobre prochain. N’oubliez pas de mettre ces dates à votre agenda. C’est le moment idéal de l’année pour venir rencontrer le personnel du bureau ainsi que des membres qui, tout comme vous, ont à cœur le succès de leur entreprise. Plusieurs conférences et activités reliées à notre domaine vous intéresseront sûrement. Sans oublier l’assemblée générale et l’élection des membres (vous pouvez soumettre votre candidature) qui vous représenteront sur le conseil d’administration. Bon été à tous !

Été 2019 |

5


Assurance

Attention aux cybercriminels! © Fotolia.com

Le courtier d’assurance demeure un allié de taille pour vous aider à minimiser les conséquences financières causées par une cyberattaque !

S

achez que toutes les entreprises demeurent des cibles de choix pour les cybercriminels. En effet, en tant que marchand de véhicules d’occasion, vous n’êtes pas à l’abri de cyberattaques qui pourraient notamment compromettre la confidentialité des données que vous détenez sur vos clients. Des statistiques révélatrices

Vous vous souvenez probablement de l’agence de crédit Equifax, qui a été victime d’une cyberattaque causée par une faille informatique que l’entreprise n’a pas su corriger. Les conclusions de l’enquête ont confirmé que les renseignements personnels de 145,5 millions d’Américains et de 8 000 clients canadiens ont été compromis1. Si une telle situation peut se produire dans l’une des plus importantes agences d’évaluation de crédit, imaginez le risque au sein d’une PME comme la vôtre.

Environ 31 % des incidents déclarés impliquent des entreprises ayant moins de 100 employés2.

Des études ont démontré que 69 % des entreprises canadiennes ont été victimes de cybermenaces au cours d’une période de 12 mois, établissant que les PME sont jugées comme étant les plus vulnérables d’entre elles3.

Les cybermenaces ont connu une augmentation considérable quant à leur niveau d’intensité et de sophistication depuis 20144.

Soyez bien équipé face à la cybercriminalité! Sachez qu’Intact Assurance offre un produit d’assurance qui vous permettra d’obtenir la tranquillité d’esprit recherchée en matière de confidentialité des données que vous détenez. En effet, avec l’ensemble de ses protections relatives à la cybersécurité, vous pourrez vaquer à vos affaires en toute quiétude et pourrez reprendre rapidement le cours normal de vos affaires si jamais vous êtes la cible d’une atteinte à la confidentialité des données. Bien plus qu’une assurance En vous procurant la protection Atteinte à la confidentialité d’Intact Assurance, vous aurez aussi accès à des services de prévention et d’intervention d’un fournisseur indépendant spécialisé en matière de cybersécurité. Vous pourrez ainsi obtenir des conseils pour réduire les dangers d’atteinte à la sécurité et minimiser les impacts sur votre entreprise. N’hésitez pas à communiquer avec votre courtier pour en savoir plus sur les couvertures offertes et obtenir de judicieux conseils pour vos assurances. DPA assurances, le courtier indispensable et partenaire de l’AMVOQ depuis 30 ans. La direction de DPA assurances 1 800 361-9866

1

Equifax : 145,5 millions d’Américains touchés par le piratage, dû à une faille non corrigée, La Presse [en ligne, 2 octobre 2017].

2

Le Canada figure parmi les chefs de file mondiaux en matière de cybersécurité, Le Journal de l’assurance [en ligne, 26 novembre 2015].

3

La Loi canadienne anti-pourriel « http://combattrelepourriel.gc.ca » [15 janvier 2015].

4

Les cybermenaces de plus en plus graves, La Presse [en ligne, 13 février 2018]. Été 2019 |

7


Mot du directeur général

Steeve De Marchi, MBA Directeur général AMVOQ sdemarchi@amvoq.com

Pas si simple d’être une association de marchands de véhicules d’occasion au Québec en 2019...

Effectivement, ce n’est pas si simple que ça d’être l’Association des marchands de véhicules d’occasion du Québec aujourd’hui. Fondée il y a trente ans, l’AMVOQ avait un objectif simple : aider ses membres à demeurer chef de file dans le domaine de la mise en marché de véhicules d’occasion dans leurs marchés respectifs. À l’époque, « le » membre « type » était facile à décrire. Il était commerçant de véhicules d’occasion, avait pignon sur rue et avait en moyenne 25 à 75 unités en inventaire. Il avait généralement une cour asphaltée, une petite clôture, des drapeaux et parfois, des bacs à fleurs. 8

| Été 2019


A

ujourd’hui, décrire tous les types de commerçants membres de l’association relève presque de l’exploit. Si on essaie, ça ressemble à ceci : le membre de l’AMVOQ est commerçant indépendant, concessionnaire, recycleur, carrossier, grossiste, mécanicien, courtier et parfois, un peu de tout cela. Il vend et achète des véhicules de promenade, des VGAs, des camions lourds, des véhicules de loisir, des véhicules récréatifs et parfois, un peu de tout cela. Il a un inventaire qui peut être petit, moyen ou gros et parfois, il n’a pas d’inventaire. Il a une place d’affaires et parfois, il n’a pas de place d’affaires. Si on essayait de faire l’inventaire des logiciels qu’il utilise ou n’utilise pas, de sa présence ou pas sur Internet et de ses besoins en marketing ou pas, on pourrait allonger ce texte de quelques pages. Mais… On n’essaiera pas. Évidemment, les besoins des membres varient énormément d’un modèle à l’autre. Leurs approches du marché varient aussi beaucoup. En considérant tout ça, je dois avouer que ce n’est pas simple de remplir adéquatement notre mission à l’AMVOQ. Parfois, on dirait même que nous devons faire des « accommodements raisonnables » pour y arriver. Après trente ans à servir les membres dans un marché qui change, avec des technologies en évolution constante, l’AMVOQ fait face à tout un défi : comment remplir sa mission au quotidien ? Mais, au fait, c’est quoi la mission de l’AMVOQ ? Ceux qui sont proches du bureau de direction savent que j’adore cette question. Voici les trois énoncés qui la décrivent : 1. Défendre les droits et intérêts de ses membres et les représenter auprès des autorités réglementaires; 2. Promouvoir le professionnalisme des membres afin d’améliorer l’image de l’association et voir à l’amélioration continue de la qualité des services offerts aux consommateurs; 3. Fournir aux membres des produits et des services sur mesure à des coûts avantageux. Pour le volet 1, pas grand-chose à dire. Le bureau permanent fait le travail de lobbying possible dans la mesure de ses capacités. Pour le volet 3, c’est assez simple en théorie, mais pas aussi simple en pratique. Certains besoins sont partagés par l’ensemble des membres alors que d’autres sont plus spécifiques à des segments de marché plus pointus. Ce n’est pas toujours facile, mais on arrive à créer ou trouver des solutions aux besoins des membres. Pour le volet 2 de la mission, ce n’est vraiment pas aussi évident que ça puisse paraître. Qu’est-ce que le professionnalisme au juste et comment définir une image de marque unique dans le domaine du véhicule d’occasion ? Est-ce une image « visuelle » uniforme du commerce qu’on veut ? Est-ce un modèle d’affaires

unique ? Qu’est-ce donc qu’un commerçant « professionnel » ? Pour répondre à ces questions, nous devons faire un pas en arrière et revenir à l’objectif de l’AMVOQ. Comment, après trente ans, l’AMVOQ peut-elle aider ses membres à demeurer chef de file dans leurs marchés respectifs ? Comme dans bien des cas, la réponse se trouve peut-être dans la question : le marché. Que recherche alors l’acheteur de véhicule d’occasion aujourd’hui ? Si on arrive à répondre à cette question et que l’on donne aux membres les outils pour répondre aux besoins du consommateur, on répond à notre objectif et on accomplit notre mission. Si on demande aux commerçants ce que cherche le client, on nous répond presque toujours : le client cherche le bon véhicule au bon prix et pas autre chose. Mais la réalité est peut-être différente ? Il est vrai que les commerçants vendent ultimement le bon véhicule au bon prix au bon client. Mais qu’en est-il des clients qui n’achètent pas chez eux ? Les analyses du trafic Internet montrent que certains sites de marchands ont un grand nombre de visiteurs, mais peu de leads. À l’inverse, certains sites ont un nombre de visiteurs beaucoup moins élevé par rapport au nombre élevé de leads qu’ils génèrent. Pourquoi alors des acheteurs ne contactent-ils pas ces commerçants qui proposent pourtant « le bon véhicule au bon prix » ? La majorité des sondages, observations et analyses montrent que l’acheteur de véhicule d’occasion cherche surtout et avant tout la transparence dans le processus d’achat. Il cherche un commerçant en qui il aura confiance et qui lui fournit des réponses immédiates à ses demandes qui sont, la plupart du temps, faites par des outils de communications électroniques. Bref, il cherche un commerçant qui sera un partenaire de sa recherche et qui l’aidera à faire le bon choix. La recherche montre que les consommateurs utilisent tout d’abord l’Internet et les réseaux sociaux pour sélectionner ou éliminer les commerçants avec qui ils désirent continuer le processus d’achat. Un peu à la manière d’un site de rencontre, ils éliminent les commerçants « non attirants » qui n’ont pas réussi à leur donner confiance et avec qui ils ne veulent pas continuer. Et comment aide-t-on nos membres à être « attirants » sur Internet ? Voilà une excellente question… On a de bonnes pistes de solutions. On en parle ensemble au congrès du 30e ? On a hâte de vous voir à Lac-Leamy.

Été 2019 |

9


Jean-François Martin Directeur régional – Est du Canada SiriusXM

Le plaisir d’écouter de la radio, en continu ! Le divertissement est partie intégrante des plaisirs de la route. Grâce à ses 140 chaînes de divertissement audio, SiriusXM devient un incontournable dans la musique sans publicité, proposant le meilleur de la radio parlée, du divertissement et de l’humour, en plus d’offrir une couverture complète de l’actualité sportive, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

F

ier partenaire des plus grandes marques automobiles, SiriusXM optimise l’expérience auditive aux acheteurs, grâce à leur vaste offre de contenu. Comme la radio fait partie intégrante du véhicule, un deuxième consommateur peut profiter de l’essai gratuit lorsqu’il donne une seconde vie à un véhicule d’occasion. La possibilité de réinitialiser la radio pour un nouveau consommateur s’avère être un atout considérable dans l’achat d’un véhicule d’occasion, et ce, sans frais pour le client et pour le marchand. Le service étant disponible pour les véhicules en inventaire sur le Gestionnaire de véhicules d’occasion de l’Association des marchands de véhicules d’occasion du Québec (AMVOQ), il est possible de retransmettre un signal aux véhicules d’occasion équipés d’une radio satellite, afin d’offrir un essai de trois mois de divertissement audio SiriusXM. La grande variété de chaînes donne accès à l’auditeur à un vaste choix selon ses goûts et intérêts. Le sport est à l’honneur avec la diffusion de matchs en direct ou en retransmission, en plus d’émissions variées de l’actualité sportive. L’offre humoristique se démarque par des monologues des plus grands humoristes ou des étoiles montantes, en plus de discussions et entrevues dirigées par des animateurs vedettes tels qu’Howard Stern. Les stations parlées offrent de grandes discussions sur des sujets variés tandis que l’actualité est retransmise par des

leaders internationaux de l’information tels que CNN ainsi que par ICI Première, pour un contenu local. La musique, quant à elle, est au centre des préoccupations de l’entreprise de divertissement. Du hip-hop au rock classique en passant par la découverte de nouveaux artistes et la nostalgie des groupes légendaires, SiriusXM offre des stations musicales pour tous les goûts. Une série de chaînes dédiées exclusivement à une personnalité offre aussi la possibilité d’entrer dans l’univers d’un artiste par des thèmes ou les différentes époques de la carrière de ce dernier. La chaîne Elvis Radio est probablement la plus populaire de sa catégorie! De plus, dans le but de soutenir et de partager le talent québécois, l’entreprise de divertissement supporte plusieurs festivals et événements, contribue aux différents organismes culturels et partage sa passion pour la musique via ses chaînes audio francophones. On y découvre des artistes indépendants et émergents, les plus récentes nouveautés musicales ainsi que des prestations et des entrevues enregistrées aux quatre coins du Québec. En plus de profiter des chaînes exclusives à bord, l’abonné accède à plus de 300 chaînes ainsi qu’à des heures d’émissions, de spectacles et d’entrevues sur demande grâce au contenu en ligne. Avec SiriusXM, il suffit d’allumer, d’écouter et d’apprécier! Pourquoi ne pas en faire profiter vos consommateurs ? Été 2019 |

11

© iStockphoto.com

Radio satellite


OPC

1er août 2019 Nouvelles règles sur le crédit NOTE IMPORTANTE : ce texte est un résumé de certaines des nouvelles mesures législatives et réglementaires qui entreront en vigueur au Québec le 1er août 2019. Les commerçants concernés auront intérêt à consulter la Loi sur la protection du consommateur et son règlement d’application pour connaître en détail la nature et la portée des changements qui pourraient les toucher.

À

la suite d’un changement à la Loi sur la protection du consommateur (LPC), de nouvelles dispositions sur le crédit entreront en vigueur le 1er août 2019. Les commerçants qui offrent du financement au consommateur, que ce soit par un contrat de prêt, un contrat de crédit variable ou un contrat de vente à tempérament, devront respecter de nouvelles obligations. Un autre changement touche les commerçants qui concluent des contrats de location à long terme. Dans le cas où le commerçant cède le contrat à un tiers, par exemple, une entreprise de financement, les mêmes règles s’appliqueront à l’entreprise à qui le contrat a été cédé. Le consommateur est-il en mesure d’exécuter ses obligations ? Avant de conclure un contrat de crédit ou de location à long terme avec un consommateur, le commerçant devra évaluer si son client est en mesure de respecter ses obligations. Pour faire cette évaluation, il devra tenir compte des renseignements suivants :

Le niveau des revenus du client, ainsi que leur provenance;

Ses dépenses mensuelles directement liées à l’habitation;

Les dépenses mensuelles liées à ses autres contrats de crédit ou de location à long terme;

Les informations contenues sur ce client dans son dossier de crédit;

Dans le cas où il aurait conclu dans le passé d’autres contrats avec ce client, l’historique de crédit lié à ces contrats.

12

| Été 2019

Lorsque le commerçant cède le contrat à une entreprise qui en a approuvé les termes, c’est cette dernière qui porte la responsabilité liée à l’obligation de faire l’évaluation. Le commerçant qui omet de faire cette évaluation commet une infraction à la LPC. Dans le cas d’un contrat de crédit, il perd le droit aux frais de crédit. À noter que les institutions financières qui sont soumises à l’encadrement de la Loi sur les assurances, la Loi sur les coopératives de services financiers, la Loi sur les sociétés de fiducie et les sociétés d’épargne, la Loi sur les banques, la Loi sur les sociétés d’assurance, la Loi sur les associations coopératives de crédit ou encore, de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt, bénéficient de la présomption qu’elles ont fait cette évaluation. C’est le cas, par exemple, des banques à charte fédérale et des institutions affiliées au Mouvement Desjardins. Crédit à coût élevé D’autres règles s’appliqueront, à compter du 1er août prochain, aux commerçants qui offrent ce que la Loi désigne maintenant comme des « contrats de crédit à coût élevé ». Ainsi, tout contrat qui comporte du crédit, par exemple, un contrat de vente à tempérament, devra respecter ces nouvelles règles si son taux de crédit, calculé conformément aux exigences de la LPC, dépasse le taux officiel d’escompte de la Banque du Canada1 plus 22 points. Par exemple, si le taux officiel d’escompte est à 2 %, tout contrat dont le taux de crédit dépasse 24 % sera 1

Le taux officiel d’escompte de la Banque du Canada est accessible dans le site Web de Statistiques Canada, section Données, page Statistiques du marché financier (www150.statcan.gc.ca).


© iStockphoto.com

considéré comme un contrat de crédit à coût élevé. Le commerçant qui le propose à des consommateurs devra obtenir un permis spécifique de l’Office. Il sera également tenu à d’autres obligations. En plus de procéder à l’évaluation de la capacité de rembourser de son client à l’aide des renseignements mentionnés ci-haut, le commerçant qui offre un contrat de crédit à coût élevé devra calculer le ratio d’endettement du consommateur. Pour le faire, il établira le pourcentage que représentent les dépenses mensuelles liées à l’habitation, aux autres contrats de crédit ou de location à long terme du consommateur, ainsi que celles qui découleront du contrat qu’il propose, par rapport au revenu brut mensuel de son client. Les renseignements qui ont servi à évaluer la capacité de rembourser du consommateur, son ratio d’endettement ainsi que la méthode et les éléments qui ont servi à le calculer devront être inscrits dans un document. Ce document devra être remis au consommateur avant la conclusion du contrat. Si le ratio d’endettement du consommateur est supérieur à 45 %, le document devra aussi comporter la mention suivante : AVERTISSEMENT

Rappelons ici qu’en vertu de l’article 8 de LPC, dans le cas où son obligation est excessive, abusive ou exorbitante, le consommateur peut s’adresser au tribunal pour demander la nullité du contrat ou la réduction des obligations qui en découlent. Pour tout contrat de crédit à coût élevé, le consommateur disposera d’un droit d’annulation, à sa discrétion, dans les 10 jours qui suivent celui où il est en possession d’un double du contrat. Si la transaction porte sur la vente d’un véhicule neuf, le droit d’annulation s’éteint dès que le consommateur prend possession du véhicule. Des modifications pour mieux protéger les consommateurs Ces nouvelles mesures visent à mieux protéger les consommateurs qui ont des problèmes financiers ou qui vivent une situation d’endettement. Les renseignements relatifs aux obligations des commerçants de véhicules routiers sont accessibles dans le site Web de l’Office de la protection du consommateur, au www.opc.gouv.qc.ca/ commercant. On y trouvera également, sous peu, les renseignements portant sur les nouvelles règles en matière de crédit et sur la demande de permis de commerçant de crédit à coût élevé.

« Vous vous apprêtez à conclure un contrat de crédit à coût élevé. Ce contrat comporte une obligation de votre part qui est présumée excessive, abusive ou exorbitante au sens de la Loi sur la protection du consommateur. Vous avez avantage à consulter les articles 8 et 9 de la Loi sur la protection du consommateur (chapitre P-40.1) et, au besoin, à consulter l’Office de la protection du consommateur. » Été 2019 |

13


Web

Ashley Karr Vice-président B2B Marketing

Sortir de la salle d’exposition pour atteindre cette génération montante Voici le portrait type d’un membre de la génération du millénaire au Canada : sans doute plus vieux que vous ne l’imaginez, il est probablement un parent, il travaille fort, et vu ses obligations, il a besoin d’un véhicule.

S

elon un sondage réalisé par Postes Canada, environ 33 % des milléniaux ont de jeunes enfants. Ils élèvent des enfants, ils mènent une carrière et ils achètent des maisons. En somme, ce sont des consommateurs susceptibles d’acheter une voiture. Le gourou de l’industrie, Dennis DesRosiers, propose que, si vous calculiez les chiffres, il serait impossible pour les milléniaux de ne pas acheter de voiture. DesRosiers constate que la possession d’une voiture au Canada a « explosé » au cours des 17 dernières années, atteignant actuellement 87 %. Il note également que le nombre de jeunes cohortes de conducteurs continue de croître. « Achetez-les pendant qu’ils sont jeunes et vous aurez peut-être un client pour la vie », conseille DesRosiers. Alors, comment un concessionnaire peut-il tirer profit de ce segment de marché prometteur?

de véhicules. De fait, dans un récent sondage réalisé auprès des 18-34 ans, 90 % des répondants affirmaient qu’il était très important de voir des photos du véhicule qui est effectivement en inventaire. Ils adorent aussi la vidéo et passent plus de temps sur YouTube que les autres générations. Qu’est-ce que cela signifie pour un concessionnaire automobile? De plus en plus de concessionnaires adoptent des stratégies de marketing expérientiel axées sur le style de vie et les nouvelles technologies pour attirer ces acheteurs. Les milléniaux font des recherches et des comparaisons sur le Web avant de se rendre chez le concessionnaire. Il est essentiel de surveiller périodiquement tous vos médias sociaux, puisque c’est sur Facebook et sur Twitter que cette génération pose ses questions.

Ils sont obsédés par leur téléphone

Préparez-vous à négocier: 54 % des membres de la génération Y déclarent l’apprécier. Vous saurez quand ils arriveront car 40 % d’entre eux déclarent qu’il est peu probable qu’ils se rendent à votre commerce sans vous avoir contacté à l’avance. En fait, ils préfèrent interagir avec un concessionnaire avant de se rendre en personne. 65 % étaient d’accord, ou tout à fait d’accord, sur le fait qu’ils aimeraient au départ contacter un concessionnaire par courrier électronique, texto, téléphone, formulaire Web, etc. Utilisez cette interaction pour préparer la négociation. Ils aiment bien magasiner pour une voiture, mais gardez en tête qu’ils souhaitent vivre une expérience agréable et conviviale, qu’ils pourront relater sur Twitter et Instagram. Et ça, c’est tout à votre avantage. Été 2019 | 15

La génération du millénaire bouleverse l’ensemble du secteur du commerce de détail. Selon Google, les milléniaux consultent leur téléphone dix fois par heure en moyenne. Chez les 18-29 ans, 95 % consultent leur appareil juste avant d’aller au lit et 90 % vont jusqu’à dormir avec leur téléphone. Comme on peut s’y attendre, les milléniaux sont de fervents utilisateurs des médias sociaux. 88 % ont un profil en ligne et 55 % se tournent d’abord vers les médias sociaux pour le magasinage, les nouvelles et l’information. En outre, 62 % d’entre eux affirment être plus enclins à devenir fidèles à une marque qui s’adresse directement à eux sur les réseaux sociaux. L’engouement des milléniaux pour les égoportraits étant bien connu, il n’est pas étonnant qu’ils aiment voir des photos

Une génération qui aime négocier

© Fotolia.com

Amener les milléniaux canadiens derrière le volant


Information

Caroline Morneau Distribution Stox

Conseils de sécurité

Les pneus d’hiver, moins efficaces en été © Fotolia.com

Pour votre sécurité, il est préférable de ne pas rouler avec vos pneus d’hiver en été, comme le démontre une récente étude réalisée par CAA-Québec.

S

ommairement, l’étude démontre que les pneus d’hiver ne sont pas adaptés aux conditions routières estivales, surtout lors du freinage et en situation de manœuvres d’évitement. Pour en arriver à ce constat, CAA-Québec a procédé à deux tests différents au Centre d’essais et de recherche PMG Technologies, à Blainville. Tests d’évitement Un véhicule muni de pneus toutes-saisons a d’abord effectué une série de tests d’évitement entre les cônes, sur asphalte sec, puis sur asphalte mouillé. Le conducteur a effectué les mêmes manœuvres à plusieurs reprises, chaque fois en augmentant la vitesse, passant de 50 à 95 km/h. L’exercice a par la suite été refait dans les mêmes conditions, mais cette fois, avec des pneus d’hiver. Au final, on remarque que lorsque la chaussée est sèche, les pneus toutes-saisons permettent au véhicule de demeurer stable en situation de manœuvre d’évitement d’urgence, et ce, jusqu’à 80 km/h. À partir de 85 km/h, « la voiture commence à glisser, surtout à l’arrière », puis le conducteur perd le contrôle lorsqu’il atteint les 95 km/h. Avec les pneus d’hiver, toutefois, on note déjà une instabilité de la conduite à aussi peu que 50 km/h, dans les mêmes conditions. De 65 à 75 km/h, on sent un durcissement de la direction. Puis, le dérapage survient à 85 km/h.

par la voiture avant son arrêt complet. Encore une fois, les exercices ont été effectués avec les deux types de pneus et sur les deux types d’asphalte. Les mesures de freinage d’urgence ont été prises à des vitesses de 50, 70, 90 et 100 km/h. Parmi les résultats les plus éloquents, on note qu’en freinant brusquement à 70 km/h sur chaussée mouillée, le véhicule s’immobilise après 33,8 mètres parcourus avec les pneus toutessaisons. En pareille situation avec les pneus d’hiver, la voiture s’arrête après 48 mètres, soit 14,2 mètres plus loin.
 En moyenne, sur la chaussée mouillée, on remarque que la voiture munie de pneus d’hiver s’immobilise à 11,9 mètres plus loin que celle munie de pneus toutes-saisons. Sur chaussée sèche, on note de façon générale une différence de 2,4 mètres, les pneus toutes-saisons s’avérant, encore une fois, plus efficaces. Conclusion Bref, garder ses pneus d’hiver tout l’été n’est pas recommandé. À la lumière de ces tests, on comprend qu’ils sont moins adaptés à la saison estivale que les pneus toutes-saisons, puisqu’ils allongent les distances de freinage et rendent plus difficile une manœuvre d’évitement en situation d’urgence. À noter que les résultats ont été enregistrés à 20 °C, soit une température moins élevée que celle ressentie pendant les mois les plus chauds de l’été.

Tests de freinage Pour les tests de freinage, le conducteur a dû atteindre une vitesse préétablie – stabilisée au moyen du régulateur de vitesse et validée grâce à un GPS – avant d’appliquer les freins à fond, puis de mesurer à l’aide du Vericom VC3000 la distance parcourue Été 2019 |

17


Congrès 2019

Inscrivez-vous au congrès de l’AMVOQ et courez la chance de gagner votre séjour, pour 2 personnes, incluant : • Inscription au congrès • Hôtel (2 nuitées) • Bonus de 250 $ au Casino ! Valeur de plus de

La L’AMVOQ force fête ses d’une 30 ans ! Association En collaboration avec :

1 000 $ ! Date limite : 24 septembre 2019

25 au 27 octobre Hilton Lac-Leamy


Congrès 2019

La L’AMVOQ force fête ses d’une 30 ans ! Association L’Union fait la force… C’est bien connu. C’est d’ailleurs cette raison qui a incité des commerçants de véhicules d’occasion à se regrouper en association en mars 1989. L’AMVOQ célèbre donc ses trente ans cette année ! Aujourd’hui, comment pouvons-nous ensemble poursuivre l’objectif de demeurer chef de file dans notre industrie? Être présent où ça compte, c’est-à-dire en développant la confiance chez les consommateurs en créant un effet wow ! Nous avons des réponses à ces questions et nous aimerions vous les partager lors du congrès 2019 qui se tiendra au Hilton du Lac-Leamy. Nous parlerons de la force de notre association et profiterons de cette occasion pour fêter dignement les 30 ans de l’AMVOQ.

Artistes et conférenciers Simon Leblanc

Jasmin Bergeron

Comme cet humoriste n’a pas peur de la simplicité, il vous propose un show sans décor, sans musique (encore chanceux qu’il monte sur scène habillé). Mais pourquoi couper dans la guirlande? Parce que dès qu’il part la machine, dès qu’il ouvre la bouche, plus besoin d’artifices pour vivre les histoires qu’il raconte.

L’effet WOW pour augmenter la valeur de votre service! La valeur du service est l’élément qui peut distinguer le plus votre organisation. Dans un monde où tous les produits se ressemblent et où tous les prix sont relativement semblables, il ne reste que le côté humain pour se différencier. Par contre, toutes les personnes sont uniques, ce qui constitue un défi pour élaborer des relations de qualité. C’est dans cette perspective que la conférence « L’effet WOW pour augmenter la valeur de votre service » a été développée. L’objectif est de parfaire vos habiletés relationnelles et d’augmenter la satisfaction des gens qui sont importants pour vous!


Vendredi 25 octobre

Samedi 26 octobre

Présenté par :

11 h Conférence de Jasmin Bergeron Midi Dîner

16 h Accueil et inscription

21 h Spectacle d’humour de Simon Leblanc

Samedi 26 octobre 7h Accueil et inscription Assemblée générale

8 h 30 Assemblée générale annuelle (réservée aux membres)

— Ouverture du congrès

— Rapport annuel — Mot du directeur général — Élection des administrateurs (vote)

10 h 30 Pause santé

13 h 30 Activité pour les conjoints-conjointes : Visite libre du Marché By (Aller-retour en navette) Commandité par :

14 h 15 Pause santé et visite des exposants 15 h Conférence de Me Thomas Roberge 18 h Cocktail

Commandité par :

— Mot d’ouverture du président

Commandité par :

13 h 15 Conférence de Mario Loubier

17 h Rencontre des exposants et souper dînatoire

7 h 30 à 10 h Petit déjeuner

(suite)

Présenté par :

19 h Soirée costumée 1989 ! Sortez vos plus beaux habits de l’époque !

Présentée par :

— Prix de présence

Concours! Offert par : AMVOQ

Présentez-vous pour le début de l’AGA et courez la chance de gagner un voyage destination soleil d’une valeur de

Commanditée par :

2 500 $  !

— Encan au profit d’Opération Enfant Soleil

21 h 30 Spectacle de Sugar Cake Sugar Cake est un groupe composé de 3 chanteurs et 4 musiciens de grand talent. Ils vous transporteront à travers les plus grands classiques des années 90 ainsi que de nombreux succès qui vous rappelleront vos meilleurs souvenirs. Ils vous présenteront un spectacle débordant d’énergie. Laissez-vous divertir par Sugar Cake, un groupe qui vous fera danser à coup sûr!

Dimanche 27 octobre

10 h 45 Nomination des nouveaux administrateurs — Nomination de l’exécutif — Fermeture de l’Assemblée générale annuelle

7 h à 10 h Petit déjeuner et départ

Commandité par :

Mario Loubier

Me Thomas Roberge

FLUSH Dire que le monde de l’automobile est concurrentiel est un euphémisme. Dans le marché numérique d’aujourd’hui, chaque vendeur et marchand doivent être différents, agiles, réactifs et surtout centrés sur le client afin d’éviter de se faire « FLUSHER ». Dans cette conférence, Mario Loubier vous fera découvrir 10 éléments cruciaux à mettre en œuvre dans vos établissements afin de devenir plus performants.

Au menu cette année, une mise à jour sur ce que l’Office de la protection du consommateur et l’Autorité des marchés financiers nous réservent dans les prochains mois. Mais surtout, la majeure partie du temps sera consacrée aux membres. Le micro est à vous, posez toutes vos questions à Me Roberge; peut-être arriverez-vous à le coincer?


Congrès 2019 Inscriptions

Hébergement

150 $ + tx par membre régulier Ces frais incluent l’accès pour deux (2) personnes, excluant votre chambre et vos consommations additionnelles.

N’oubliez pas de réserver votre hébergement au Hilton Lac-Leamy

Frais de 200 $ + tx par personne additionnelle Complétez votre inscription en ligne sur www.amvoq.com en cliquant sur l’image du congrès.

Réservation par téléphone 819-790-6444

*Frais d’inscriptions non-remboursables

3, Boulevard du Casino, Gatineau (Québec) J8Y 6X4

Tarif spécial hébergement À partir de 205 $ Code groupe : AMVOQ Stationnements extérieurs gratuits

Pour plus d’informations 1 800 569-7007 congres@amvoq.com

Inscrivez-vous et réservez votre chambre

La force L’AMVOQ fête ses d’une 30 ans ! Association

avant le 15 août 2019 et voyez votre coût d’inscription réduit à

125 $

pour deux personnes.


L’EXONÉRATION DES PRIMES EN ASSURANCE COLLECTIVE

E

ffectivement, même les employés dont la prestation est payable par la CNESST, la SAAQ, l’IVAC, etc. peuvent avoir droit à l’exonération des primes! Cet oubli pourrait entrainer, pour vous et votre employé, des coûts importants et de graves conséquences. Si l’adhérent devient totalement invalide avant l’âge de 65 ans, l’assureur n’exige plus le paiement des primes (exonération) mais la protection d’assurance demeure. L’exonération n’est pas simplement un arrêt de paiement des primes, mais aussi une confirmation par l’assureur de sa responsabilité à l’égard des garanties qui sont exonérées. Comment obtenir l’exonération Pour obtenir l’exonération des prime, l’employé doit répondre à la définition d’invalidité du contrat. L’assureur doit donc analyser la demande d’exonération, au même titre qu’une demande d’assurance invalidité de longue durée. Lorsque la prestation d’invalidité de longue durée est payable par l’assureur, l’exonération est habituellement étudiée et acceptée en même temps que l’ILD, aucun autre formulaire ne doit être complété. Par contre, lorsque la prestation n’est pas payable par l’assureur mais par un autre organisme comme la CNESST, SAAQ, etc., un formulaire de demande d’exonération doit être complété. Pour la plupart des assureurs, il s’agit des mêmes formulaires (déclaration de l’employeur, de l’employé et du médecin traitant) que pour une demande d’invalidité de longue durée. La déclaration du médecin peut être remplacée par les rapports médicaux de l’organisme payeur. Il est recommandé de joindre une copie de l’acceptation de l’invalidité par l’organisme payeur. Pour les cas de CNESST, SAAQ et autres, l’exonération des primes d’assurance débute soit à la date où la première prestation d’invalidité aurait été versée si elle avait été payable par l’assureur, soit après un nombre fixe de mois, tel que mentionné dans votre contrat.

Une demande d’exonération des primes pour tous les cas d’invalidité de longue durée doit être faite, même pour les employés dont la prestation d’assurance invalidité n’est pas payable par l’assureur.

Que se passera-t-il si la demande d’exonération des primes d’assurance n’est pas faite? Le problème majeur survient habituellement lors du décès de l’employé qui reçoit des prestations de la CNESST (ou autre organisme payeur). Si l’assureur en place au moment de l’invalidité n’est plus votre assureur actuel, votre employé n’est plus assuré en assurance vie. 1. Un employé en invalidité demeure toujours sous la responsabilité de l’assureur en place au moment de cette invalidité, à condition que cet assureur ait été avisé de l’existence de cet employé lors du changement d’assureur et qu’il en ait accepté la responsabilité. 2. Dans cette situation, la responsabilité de l’employeur pourrait être engagée et il pourrait devoir verser la prestation d’assurance vie au bénéficiaire. 3. Ceci s’applique également à l’assurance vie des personnes à charge, qui est sujette aux mêmes règles que l’assurance vie de base. Il est donc très important de transmettre une demande d’exonération de prime à l’assureur à l’ancien assureur même si l’employé n’y ait pas admissible au moment du changement d’assureur. De plus, si aucune demande d’exonération n’est faite et approuvée, par exemple, pour un cas d’employé invalide et reconnu par la CNESST, toutes les primes continueront d’être chargées, privant vous et votre employé d’économies. Pour toute question sur l’exonération des primes, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en assurance collective. Carol Fréchette Groupe Conseil Giguère et Fréchette 1 888 686-3264, poste 29 Été 2019 |

23


Mario Loubier

Chronique

Auteur et consultant 514 434-9423 info@marioloubier.com

© Fotolia.com

Vendez la valeur et non le prix

A

vez-vous déjà réalisé que vous n’avez qu’un très faible contrôle sur le prix ? En fait, vous pouvez baisser le prix et rarement le hausser. C’est, selon moi, un geste de paresseux et de faible. Qui plus est, c’est la chose la plus facile à copier de la part de vos compétiteurs ! Ça affecte la marge bénéficiaire et évidemment, vos commissions. Donc, en clair, vous ne contrôlez pas le prix. La bonne nouvelle, c’est que vous contrôlez l’expérience qui conduit à la valeur de votre produit ou service. Le plus bel exemple est sans doute les ventes privées qui sont en cours dans plusieurs commerces. On invite des clients à se rendre en magasin pour profiter d’une vente privée. On installe une grande table à l’entrée du commerce avec de la musique et des ballons. Quelqu’un est présent pour accueillir les clients avec son plus beau sourire. Il leur souhaite la bienvenue et les guide ensuite vers un vendeur. Ce dernier tente de créer une relation et pose quelques questions au client, lui présente son produit et lui fait essayer. On présente ensuite une offre au client et souvent, on conclut la vente. Le client tourne ensuite la roue chanceuse qui lui donnera un rabais sur des items (qu’on aura évidemment ajusté) qu’il devra ensuite acheter pour en profiter. La compagnie qui organise la vente privée quitte alors avec plusieurs milliers de dollars en poche pour un travail bien fait. Cette compagnie a compris quelque chose : les gens achètent la valeur et non le prix. Sérieusement, c’est du pur génie et ça confirme que les gens achètent une expérience ! Ce qui me renverse presque toutes les fois, c’est que l’on offre la majorité du temps seulement les rabais du manufacturier !

26

| Été 2019

Vendre la valeur, c’est créer une expérience au client. Lui faire vivre quelque chose que vos compétiteurs n’ont pas ou ne font pas. Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin d’un gorille gonflable sur le toit de votre commerce ou avoir à donner je ne sais trop quels accessoires pour mériter votre vente. Souvent, les choses les plus simples sont les plus efficaces. J’assume évidemment que vous savez déjà que vous devez être poli, courtois, respectueux et connaitre vos produits. Pendant mes formations et conférences, je me plais à demander aux participants la question suivante : pourquoi les clients devraient acheter de vous maintenant ? Et voici les réponses que j’obtiens 99,9 % du temps :

Parce que nous sommes les moins chers;

Parce que nous sommes gentils;

Parce que vous pouvez me faire confiance;

Parce que je suis à l’écoute;

Parce qu’on a un excellent service après-vente;

Etc.

Le problème avec ces réponses, même si elles sont sans doute vraies, c’est que vos compétiteurs peuvent avoir les mêmes prétentions. En fait, pour répondre adéquatement à cette question, vous devez connaitre certaines choses avant de donner ces réponses. Qu’est-ce qui est important pour le client dans son achat ? Pourquoi a-t-il besoin de votre produit ou service ?


Avant que vous ne lisiez plus loin, je tiens à vous aviser que je suis au courant que le prix est important dans le processus d’achat du client. Sauf que, quelquefois, je me demande jusqu’à quel point il ne l’est pas autant sinon plus dans la tête des vendeurs ! Si vous croyez que le prix fait foi de tout, vous n’avez sans doute rien compris à la vente et vous vous accordez très peu de mérite. La base du métier du vendeur est justement de vendre la valeur du produit ou service et non, de vendre un prix. Si ce n’était pas le cas, on n’aurait pas besoin de vous ! Personne n’achète un marteau. On achète une solution pour frapper sur un clou ! Tant que vous ne savez pas ce que le client en face de vous fera avec son marteau, vous ne pourrez lui mentionner les avantages qui s’appliquent. Alors, de façon simple, élégante et subtile, posez simplement les questions suivantes : qu’est-ce qui vous intéresse concernant tel produit ou service ? Quelle utilisation ferez-vous de tel produit ou service ? Les réponses à ces 2 simples questions devraient déjà vous allumer pour la suite des choses. Vous devez connaitre au moins cinq choses qui vous distinguent vous, votre produit et votre commerce de la compétition.

Si vous me dites plus économique, que pouvez-vous me montrer ou que pouvez-vous faire pour me le démontrer ?

Si vous me dites plus résistant, que pouvez-vous faire pour me le démontrer ?

Si vous me dites un très bon service après-vente, que pouvezvous faire pour me le démontrer ?

« Personne n’achète un marteau. On achète une solution pour frapper sur un clou! » marioloubier.com

Une vendeuse automobile qui fait le changement de conducteur pendant l’essai routier dans un bel environnement près d’un cours d’eau. En sortant du véhicule, elle demande aux clients de l’accompagner à une dizaine de pieds du véhicule et ils font face au véhicule devant le cours d’eau. Elle se retourne et leur dit : « Et puis, qu’en pensezvous ? » Elle obtient toujours ce commentaire : « Ouin, c’est vrai qu’elle est belle ! »

Un vendeur qui fait une présentation d’un véhicule avec un verre d’eau, un 10 cents et un cône orange pour parler de qualité de construction et de précision de conduite du véhicule (écrivez-moi à : info@marioloubier.com et je vous donnerai les détails).

Les vendeurs d’une entreprise qui présentent les gens du service après-vente pendant le cycle d’achat du client. Ces derniers ont un script de prêt à livrer quand cela se produit.

Un vendeur qui vend des chaines audios en cachant un tout petit haut-parleur dans une grande enceinte. Il fait écouter le son à ses clients et lorsqu’il voit qu’il a obtenu l’impact désiré, il ouvre le couvercle et pointe le petit haut-parleur. Effet WOW garanti !

Une vendeuse de meubles qui accueille ses clients en leur disant : Bonjour, mon nom est Marie. Bienvenue chez nous. Comment puis-je vous faire passer un bel été aujourd’hui ?

Rappelez-vous la phrase que disait Yvon Deschamps pendant l’un de ses monologues : on ne veut pas le savoir, on veut le voir ! Je connais…

Les vendeurs d’une entreprise qui font visiter l’atelier de fabrication de leur produit pour en démontrer la qualité. Ça fait partie de l’expérience.

Une vendeuse de piscines qui a des échantillons de plastique des produits de sa compagnie et de celle de la compétition pour démontrer l’épaisseur et la solidité.

Alors vous, que ferez-vous de différent avec vos clients pour démontrer la valeur de votre produit ou service ?

Été 2019 |

27


Santé et sécurité du travail

Geneviève Taillefer

Marianne Laforte

Conseillère en hygiène industrielle Auto Prévention

Conseillère en prévention Auto Prévention

Esthétique automobile

Réduisez l’usage des solvants pour protéger votre santé et celle de vos collègues Le printemps frappe à nos portes et tout le monde aspire à conduire son véhicule immaculé, brillant comme un sou neuf. Cela présage une augmentation de travail, mais aussi un usage intensif de produits à base de solvants, qui peuvent parfois causer des maux de tête et des effets néfastes sur la santé à plus long terme. Les effets des solvants sur la santé En esthétique automobile, les produits à base de solvants pétroliers ont la cote puisqu’ils ont la réputation d’agir plus rapidement que ceux à base d’eau. Toutefois, le SIMDUT classe ces produits comme inflammables ou combustibles. Ils sont néfastes et irritants pour le système respiratoire, la peau, les yeux et sont toxiques pour le système nerveux. L’intérieur d’un véhicule, même avec les portes ouvertes, est un espace mal ventilé où s’accumulent les vapeurs de produits pulvérisés. Pour ces raisons, notamment, vous devez réduire au minimum l’usage de ces produits. Lorsqu’il faut, malgré tout, les utiliser à l’intérieur d’un véhicule, nous vous recommandons de ventiler les lieux et de consulter la fiche de données de sécurité pour voir s’il faut porter un masque à cartouches pour vapeurs organiques. Les produits à base d’eau moins efficaces? Certaines idées préconçues sèment un doute sur l’efficacité des produits à base d’eau, et l’on craint un risque d’apparition de moisissures à certains endroits. Toutefois, les experts d’AutoChem, un fabricant de produits d’esthétique automobile, nous rassurent et affirment que ces produits sont tout aussi efficaces à condition de savoir bien les utiliser. Nettoyage du tableau de bord Généralement, les utilisateurs préfèrent des produits à base de solvants pour la rapidité de séchage. L’utilisation d’un produit à base d’eau, comme le restaurateur de lustre Dress-Up, nécessite de revoir ses façons de faire. En effet, Danny Grenier, viceprésident des ventes, mentionne « qu’il faut simplement les laisser agir quelques minutes après leur application avant de 28

| Été 2019

poursuivre le travail. Pendant l’attente, il y a d’autres tâches à accomplir comme laver les vitres, par exemple ». À l’autre bout du spectre, toujours dans notre exemple des produits lustrants, il y a bien le lustre à pneus à base de solvants et de silicone. Les marchands de vente de véhicules automobiles le préfèrent pour la longévité de l’éclat qui résiste à une averse de pluie sur un véhicule stationnaire (garé dans la cour). Certes! Mais pour les voitures des clients qui roulent sous la pluie, un bon lustre à base d’eau, beaucoup moins cher, conservera son éclat jusqu’à la prochaine pluie, puis le client repassera pour un prochain lavage…


Des astuces pour réduire la quantité de produits utilisés Afin de diminuer l’exposition aux solvants, il faut choisir un produit moins nocif, à base d’eau, et revoir nos méthodes de travail. Voici des astuces à mettre en pratique. Vaporisez les produits sur un linge ou un applicateur Cette technique permet de réduire les vapeurs de produits dans l’habitacle du véhicule. Vous en respirerez moins qu’en vaporisant la surface directement. Afin d’appliquer efficacement les produits, l’utilisation d’un applicateur comme un tampon en microfibre ou même un bonnet pour polisseuse est une bonne idée. En effet, il s’agit de vaporiser le produit choisi directement sur l’applicateur et ensuite d’en enduire la surface à traiter. Pour ce faire, il est important de travailler avec les produits d’une même base avec un applicateur; donc un applicateur pour les produits à base d’eau et un autre pour les produits à base de solvants. Il ne faut surtout pas mélanger les produits si l’on ne veut pas obtenir une surface bariolée. Pour les surfaces intérieures d’un véhicule, les produits à base d’eau ont une durabilité et une efficacité semblable aux produits à base de solvants, puisque la surface n’est pas exposée aux intempéries. Il n’y a donc pas de raison valable pour résister à un changement qui pourra avoir un impact réel sur la qualité

de l’air que vous respirez. La clé ici est de savoir bien les utiliser. À plus forte raison, les produits à base d’eau sont moins dispendieux que les produits à base de solvants. Vous ferez donc d’une pierre deux coups! Optimisez l’usage des produits Pour optimiser l’utilisation de vos produits, en esthétique, informez-vous auprès de votre fournisseur ou du fabricant. Ces derniers peuvent vous faire des démonstrations et vous expliquer comment augmenter leur efficacité. En optimisant l’usage des produits, vous réussirez à la fois à préserver votre santé, à utiliser moins de produits, et donc à diminuer vos coûts. Crédit photos : Richard Dussault

Été 2019 |

29


Crédit

Réal Breton Président-Directeur général Iceberg Finance Inc.

Faire de la 2e et 3e chance au crédit

© Fotolia.com

C’est bien plus qu’une annonce dans votre vitrine et sur votre site Internet!

Lors de notre dernière chronique parue dans cette revue à l’hiver 2018-2019, nous avions discuté de la pertinence et de la rentabilité du marché de la deuxième et troisième chance au crédit. Pour ceux qui l’ont manqué, nous vous invitons à y jeter un petit coup d’œil à nouveau.

M

aintenant que vous êtes convaincus de la nécessité d’offrir ce type de financement à une clientèle aux besoins particuliers, vous devez maintenant définir et mettre en place votre processus de vente. Si vous désirez vous impliquer dans la réussite de ce programme et bénéficier de tous ses avantages, vous devez le faire de la bonne façon. La deuxième et troisième chance au crédit, ce n’est plus ce client qui se mérite ce superbe véhicule 2010 avec 180 000 km au compteur, transmission manuelle, de couleur bizarre qui traîne dans votre cour depuis déjà plus de 6 mois, que l’on garnit d’une valeur de remplacement, d’une assurance-vie, d’une assurance-invalidité et aussi d’une garantie prolongée et que l’on finance sur le plus long terme possible pour que tout puisse cadrer avec les paiements autorisés par le prêteur. Le client est déjà dans la spirale de l’endettement et du mauvais crédit, on s’assure donc qu’il ne s’en sortira jamais. Que faut-il savoir à propos de cette clientèle aux besoins spécifiques? Ils ont besoin de se faire conseiller et accompagner par des professionnels. Votre rôle est de les guider, de les encadrer et de les assister dans cette démarche de redressement de leur crédit. Chaque situation est unique, prenez le temps de les écouter. Démontrez-leur l’importance de bien respecter le calendrier de paiements de leur prêt automobile et de maintenir également une bonne discipline lors du remboursement de leurs autres

engagements financiers. Travaillez avec des prêteurs sérieux et tirez avantage des programmes mis à l‘avant-plan par certaines institutions financières qui désirent réellement participer au redressement du crédit en récompensant les bonnes habitudes de paiements de ses clients. Une approche personnalisée, adaptée aux besoins propres de cette clientèle, permettra d’offrir le bon véhicule à votre client avec un financement approprié et des protections raisonnables. En agissant de la sorte, vous établissez une relation de confiance qui vous permettra de lui vendre pas un, ni deux, mais plusieurs véhicules au fil du temps. Cette clientèle, si elle est bien servie, vous sera fidèle à court, moyen et long terme et vous permettra d’élargir votre éventail de clients grâce aux référencements de ces derniers. Vous pourrez ainsi relancer ce client dans 24, 30 ou 36 mois et lui proposer un nouveau véhicule à des taux et conditions assurément plus avantageux. Cette relance ciblée et peu coûteuse vous permettra non seulement de générer de nombreuses ventes additionnelles, mais aussi de raccourcir le cycle d’échange. Maintenant que votre client est bien en selle, celui-ci vous est non seulement loyal et extrêmement reconnaissant, mais aussi un ambassadeur remarquable pour votre entreprise. La deuxième et troisième chance au crédit, c’est bien plus qu’une simple annonce dans votre vitrine et sur votre site Internet ! Bonnes ventes ! Été 2019 |

33


Nos partenaires Vos associés en affaires! Pièces d’autos NAPA Pièces d’autos et de camions 1 800 561-1127 Escompte sur les pièces d’autos et de camions, ristournes sur achats, logiciel Pro-Link gratuit, peinture et matériel d’atelier

Assurances INTACT ASSURANCE & DPA Assurance entreprise, auto et habitation 1 800 361-9866 Couverture d’assurance adapté à notre industrie à un tarif avantageux GROUPE CONSEIL GIGUÈRE & FRÉCHETTE Assurance collective / RVER / PAE 1 888 686-3264 Régime d’assurance collective multi-employeurs offert aux membres. Régime volontaire d’épargne-retraite et Programme d’aide aux employés.

Financement DESJARDINS 1 888 285-0015 Financement automobile, solutions de paiements et financement Accord D Iceberg Finance Inc. Financement spécialisé et alternatif 1 855 694-0960 Financement 2e et 3e chance au crédit, financement de Produits SSQ, avance d’argent pour couvrir une équité négative, un comptant, accessoires, etc.

Radio satellite Sirius XM Certificat d’enregistrement 3 mois gratuit 1 800 569-7007 3 mois d’activation gratuit pour vos clients 6 mois d’activation démo par le GVO

Pneus GOODYEAR Compte national de pneus 1 800 569-7007 Rabais substantiels sur les pneus Goodyear, Dunlop et Kelly Stox Programme d’approvisionnement en pneus Stox/AMVOQ 1 800 569-7007 #3 Tarification avantageuse Rabais volume

Produits financiers et assurances crédit IA VAG Garanties mécanique, assurances crédit et autres 1 866 723-4402 Produits de garantie mécanique et d’assurance de remplacement, assurance vie et crédit, formation (vente et gestion), marquage anti-vol

Clavardage « chat » et texto LivePerson Automotive Forfaits de clavardage et texto sur Autousagée.ca et sur sites web marchand AMVOQ 1 800 569-7007 #3

MARQUAGE ET REPÉRAGE ANTIVOL SSQ Évolution Produits d’assurance de remplacement, d’assurance-crédit et de garantie prolongée. Soutien aux marchands : formations et consultations pour départements des ventes et de commercialisation d’après-vente

Centrale Vin-lock Solution de repérage pour véhicules (514) 694-6916 | 1 877 846-5625 info@vin-lock.com www.vin-lock.com

Programmes offerts par l’AMVOQ Publicité AUTO HEBDO TRADER Annonce de véhicules et guide d’évaluation 1 800 748-5798 Rabais jusqu’à 25% sur forfait d’annonces d’inventaire. Offre de 10 % d’escompte sur l’abonnement annuel du guide d’évaluation Hebdo. Kijiji Autos Annonce de véhicules 1 800 569-7007 #3 Rabais de 30 % sur grille tarifaire Kijiji CarGurus Annonce de véhicules gratuite 1 800 569-7007 #3 Syndication d’inventaire gratuite Rabais de 15% sur forfait Premium et Privilège

autousagée.ca Site d’annonces GVO Sites web 1 800 569-7007 (agent au développement régional) Gestionnaire de véhicules d’occasion et conception de site web à prix avantageux Centrale de financement (CFA) Centrale de financement (CFA) à distance avec F&I 1 800 569-7007 (agent au développement régional) Financement à distance avec Desjardins, Banque Nationale, BMO et Iceberg en collaboration avec SSQ Évolution Logiciel F&I AMVOQ (en collaboration avec Lautopak) 1 800 569-7007 #3 Logiciel pour vente de produits F&I, contrats, suivi clients, rapport de performance

Rapport d’historique Logiciel Autopropulsion

CARFAX Historiques de véhicules www.carfax.ca Historiques de véhicules, vérifications des liens, historiques de kilométrage, statuts des véhicules, historiques des véhicules américains, etc

1 800 569-7007 #3 Logiciel de tarification et d’évaluation

Valeurs de véhicules d’occasion

CAA QUÉBEC Médiation - Conciliation membre AMVOQ/CAA 1 866 827-8801 Programme de conciliation pour membres AMVOQ avec membres CAA Québec

Canadian Black Book 1 514 444-2886 (Yves Varin) Guides d’évaluation des véhicules d’occasion disponibles en version imprimée ou via l’application CBB Connect (internet, téléphone intelligent & tablette) offrant une précision inégalée!

Fournisseurs DICOM Forfaits de messagerie - Tarifs préférentiels très avantageux 1 800 569-7007

Été 2019 |

37


Profile for AMVOQ

Magazine AMVOQ - Ete 2019  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded