Page 1


MOT DU PROGRAMMATEUR

Marco de Blois – Programmateur, Sommets du cinéma d’animation Marco de Blois – Programmer-curator, Animation, Cinémathèque québécoise

PHOTO : OLIVIER CALVERT

TREIZE ANS PLUS TARD 13 YEARS LATER

BILLETTERIE

10 $ Adulte 9 $ Étudiant et membre d’Antitube 50 $ Passeport des Sommets GRATUIT Membre de la Cinémathèque québécoise

SOMMAIRE

5 Film d’ouverture – Soif et Rocks in my Pockets 7 Film de clôture 9 Compétitions internationales 13 Panorama Québec-Canada 14 Compétitions étudiantes internationales 16 Grille horaire Québec 17 Grille horaire Montréal 18 Panorama étudiant Québec-Canada 22 McLaren aujourd’hui 24 Pionniers de l’animation japonaise 26 Rétrospective et rencontre Robert Morgan 28 Rétrospective et classe de maître Theodore Ushev sommetsanimation.com

Les premiers Sommets du cinéma d’animation, en 2002, présentaient une poignée de 20 courts métrages. Treize ans plus tard, en 2014, la programmation s’est considérablement élargie. En effet, 108 films ont été sélectionnés dans les sections internationales, québécoises, canadiennes et étudiantes, sans compter les rétrospectives et les événements spéciaux qui s’ajoutent à ces découvertes de l’année. Que de chemin parcouru en 13 ans! Cette année, nous avons doublé le nombre de films inscrits par rapport à l’année dernière. Sept cent deux films qu’il nous a fallu visionner, évaluer et choisir. En définitive, ces 13es Sommets confirment l’importance que notre événement occupe sur la scène internationale de l’animation de même que dans les calendriers culturels de Québec et de Montréal. La participation de partenaires privés d’envergure (merci à Corus et à Télétoon!), le passage à la plate-forme d’inscription de films ZoneFestival.com, la production d’un programme imprimé, l’adoption d’un logo confirment que les Sommets ont dorénavant le droit de se prendre au sérieux tout en ne renonçant jamais au plaisir et à la fête! Les années à venir seront aussi emballantes : les Sommets font face à un exaltant problème, celui d’être contraints de se développer et de prendre de l’expansion. Notre affichiste, Carol-Ann Belzil-Normand, a ainsi interprété de façon ludique l’ascension des Sommets tout en conférant à cette édition un style visuel unique et distinctif. Et la programmation? Que des bonnes choses, bien entendu! Plusieurs ne voudront pas manquer le nouveau Jerzy Kucia, Fugue for Cello, Trumpet and Landscape, de même que le film qui a suscité bien des débats depuis sa projection à Annecy en juin, Hipopotamy, de Piotr Dumala. Des réalisateurs débutants et vétérans proposent des œuvres abouties et fulgurantes : Michèle Cournoyer, Torill Kove, Pierre Hébert, Inès Sedan, Stephen Irwin, Andreas Hykade – on me pardonnera ici de ne pas pouvoir nommer tout le monde. En plus de la compétition internationale étudiante, nous donnons plus de visibilité à l’animation étudiante québécoise et canadienne en lui consacrant un programme, Panorama étudiant Qc+CAN, qui s’ajoute aux œuvres d’ici retenues en compétition étudiante internationale. Enfin, les Sommets seront l’occasion pour les spectateurs d’être renversés par le terrifiant (!) savoirfaire du Britannique Robert Morgan, de découvrir les œuvres pionnières de l’animation japonaise en compagnie du programmateur Ilan Nguyen, de discuter avec Mme Joan Vogelesang, ex-PDG de Toon Boom ayant fait sa marque au sein de l’industrie de l’animation, de découvrir le programme de recrutement d’animateurs de TED-Ed, de plonger dans le processus créatif du maître québécois Theodore Ushev…

In 2002, the first Sommets presented a handful of 20 short films. Fast forward 13 years later, the programming has grown considerably. In 2014, 108 films have been selected in the international, Canadian, Québec and student sections, and that is not counting the retrospectives and special events that add up to this year’s discoveries. How much we have grown in 13 years! The amount of submitted films has doubled in 2014 compared to the previous year. We have watched and evaluated a total of seven hundred and two films, from which we picked out the very best. This thirteenth edition of the Sommets confirms the importance of our event on the international animation scene as well as in the cultural calendars of Quebec City and Montreal. The participation of important private partners (many thanks to Corus and Teletoon!), the transition to the ZoneFestival.com inscription platform, the production of a printed program and the adoption of a logo confirm that the Sommets are now allowed to take themselves seriously, while remaining fun and festive. The years to follow promise to be even more thrilling, given that the Sommets are facing a wonderful problem, that of having to expand and develop. Our poster designer, Carol-Ann Belzil-Normand, playfully interpreted the rising of the Sommets, while giving this edition a unique and distinctive visual style. And the programming? Of course, only wonderful things! You will not want to miss the new Jerzy Kucia film, Fugue for Cello, Trumpet and Landscape, as well as Hipopotamy, by Piotr Dumala, which has generated much debate since its projection in Annecy this part June. Up and coming as well as veteran directors will offer accomplished and dazzling films: Michèle Cournoyer, Torill Kove, Pierre Hébert, Inès sedan, Stephen Irwin, Andreas Hykade – to name a few. In addition to the international student competition, we are giving more visibility to Canadian and Québec student animation with the creation of the Panorama étudiant Qc+CAN, in addition to the local films that will be presented in the international student competition. Be prepared to be blown away by the terrifying (!) skills of English director Robert Morgan, discover Japan’s pioneer animation films presented by programmer Ilan Nguyen, meet Mrs Joan Vogelesang, ex CEO of ToonBoom, who made her mark in the animation industry, discover TED-Ed’s animation recruitment program, to delve into the creative process of the Québec master Theodore Ushev… You know what? There’s not a single good reason to miss the Sommets. Come celebrate with us!

Vous savez quoi? Il n’y a aucune bonne raison de passer à côté des Sommets. Venez faire la fête!

3


JURY DE LA COMPETITION INTERNATIONALE ET CANADIENNE DE L’EDITION

Bruce Alcock Bruce Alcock est né et a grandi à Terre-Neuve. Depuis 22 ans, il travaille partout dans le monde comme réalisateur. Il a conçu plusieurs courts métrages ayant été primés et d’innombrables projets créatifs, autant en numérique que sur pellicule. En tant que directeur créatif chez Global Mechanic, Bruce dirige des équipes qui produisent du travail de haute qualité, quel que soit le médium utilisé, en maintenant une énergie et une force de renouvellement tout à fait remarquables.

2014

Mélissa Bouchard Avant tout programmatrice, Mélissa Bouchard évolue dans l’univers du court métrage depuis plus de 10 ans. Réalisatrice et monteuse de formation, son intérêt pour la diffusion a toujours été marqué. De 2003 à 2009, elle a organisé, programmé et mené de front près d’une centaine d’événements indépendants de diffusion. À Québec, elle s’est impliquée notamment dans les comités de sélection de Vidéastes Recherché•es et du festival Vitesse Lumière. Elle a ensuite fait un bout de chemin à la diffusion chez Vidéo Femmes avant de revenir dans sa région, en 2009, pour se joindre à l’équipe de programmation de REGARD. Depuis, elle sillonne les festivals, s’implique dans différents projets et jurys qui ont tous pour but le rayonnement des œuvres et des cinéastes du Québec et d’ailleurs.

Sarah Van Den Boom Sarah Van Den Boom a grandi dans une famille d’artistes. De ce fait, elle hésitera un moment entre l’écriture, le théâtre, le chant lyrique, la danse et l’illustration, pour finalement trouver leur surprenant point de convergence dans le dessin animé. Élève à l’ESAG Penninghen, puis à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, à Paris, elle obtient son diplôme en 2000 et travaille ensuite à la réalisation de son premier court métrage d’auteure Novecento, pianiste, adapté du célèbre texte d’Alessandro Baricco. En 2006, elle fonde la société de production de films d’animation Papy3D en s’associant avec quatre autres réalisateurs français, Gilles Cuvelier, Franck Dion, Suki et Jérémy Clapin, ainsi que le compositeur Pierre Caillet qui travaille depuis lors régulièrement sur ses films et son mari Richard Van Den Boom. Son second film, La femme-squelette, produit par Papy3D, fait une très belle carrière en festivals. Elle vient de finir son troisième film, Dans des eaux profondes, coproduit avec l’Office national du film.

JURY DE LA COMPETITION ETUDIANTE DE L’EDITION 2014 Hamish Lambert Hamish Lambert est un cinéaste d’animation vivant à Montréal. Il a un baccalauréat en animation de l’Université de Concordia et a reçu un prix d’excellence de la Faculté des beaux-arts. Il conçoit des films et des jeux avec cœur. Ses projets ont été présentés dans des festivals de renom, tels que le Festival des films du monde et IndieCade. Il travaille actuellement à l’Office national du film comme animateur et sur un jeu vidéo expérimental.

Camille Monette-Dubeau Camille Monette-Dubeau est étudiante en design graphique à l’Université du Québec à Montréal. Elle s’intéresse au motion design, à l’animation en général, ainsi qu’aux environnements immersifs et interactifs.

Martin Paré Martin Paré a reçu son diplôme en animation 3D au Cégep Limoilou en 2011. Il a récemment terminé son baccalauréat en art et science de l’animation à l’Université Laval. Passionné d’animation, il a également travaillé pour plusieurs projets tels que le Moulin à images.

AFFICHISTE DES SOMMETS 2014 : CAROL-ANN BELZIL-NORMAND Artiste de Québec, Carol-Ann Belzil-Normand est diplômée de l’Université Laval en arts visuels et médiatiques ainsi qu’en art et science de l’animation (BASA). Elle a participé à de nombreux festivals d’animation au Canada, en Europe et aux États-Unis. Elle a été invitée au jury de la compétition étudiante internationale des 12es Sommets du cinéma d’animation – Festival international de Montréal et de Québec. Elle poursuit actuellement sa recherche dans le cadre d’une maîtrise en arts visuels à l’Université Laval sur les pratiques interactives, la performance et le cinéma d’animation.

4

sommetsanimation.com


FILMS D’OUVERTURE IMAGE : ROCKS IN MY POCKETS

QUÉBEC Jeudi, 27 novembre 19 h / Le Clap, salle 2

EQUIPE DES SOMMETS DU CINEMA D’ANIMATION

MONTRÉAL Mercredi, 3 décembre 19 h / CQ, salle Claude-Jutra

ANTITUBE Annie Frenette Directrice générale Jason Béliveau Coordonnateur aux communications et adjoint à la direction Marie-Ève Charlebois Relationniste de presse CINÉMATHÈQUE QUÉBÉCOISE Iolande Cadrin-Rossignol Directrice générale

ASPHALT WATCHES

SOIF

Réal. : Michèle Cournoyer

[

Québec, 2014, 9 min, DCP, SD

Réal. : Shayne Ehman et Seth Scriver

[

]

Sur l’écran de sa vie, une femme se met en scène. Née de l’alcool, elle boit sa jeunesse, s’abandonnant au désir d’apaiser sa soif.

Marco de Blois Programmateur-conservateur, volet animation

On the screen of her life, a woman imbibes her youth and becomes completely absorbed by the desire to satisfy her thirst.

Catherine Vien-Labeaume Chef du service des communications et du marketing

En présence de la réalisatrice Michèle Cournoyer à Québec le jeudi 27 novembre et à Montréal le mercredi 3 décembre.

François-Xavier Briand Agent de communication et de marketing

ROCKS IN MY POCKETS

Sébastien Rioux Adjoint à la programmation

[

Alain Gauthier Coordonnateur des expositions Claudine Viens Technicienne en muséologie Anhtu Vu Chef des services techniques Michel Louis-Charles Superviseur à la diffusion audiovisuelle CONCEPTION DU PROGRAMME Martine Lapointe Directrice artistique ELC · SERVICES PROMOTIONNELS DE CINÉMA promocinemaelc.com

sommetsanimation.com

Réal. : Signe Baumane

États-Unis, 2014, 88 min, DCP, VOA avec s.-t. français

]

« Rocks In My Pockets est une histoire sur le mystère et la rédemption. Le film est basé sur des événements réels impliquant les femmes de ma famille et moi-même dans nos batailles contre la folie. Le film soulève la question de l’importance de la génétique sur l’identité et la personnalité. Est-il possible d’aller au-delà de son propre ADN, ou en dépend-t-on complètement? Tout en métaphores visuelles, le film regorge d’images surréalistes, auxquelles mon sens de l’humour un peu tordu vient donner une teinte particulière. » - Signe Baumane “Rocks In My Pockets is a story of mystery and redemption. The film is based on true events involving the women of my family, including myself, and our battles with madness. It raises questions of how much family genetics determine who we are and if it is possible to outsmart one’s own DNA. The film is packed with visual metaphors, surreal images and my twisted sense of humor. It is an animated tale full of art, women, strange daring stories, Latvian accents, history, nature, adventure and more.” - Signe Baumane En présence de la réalisatrice Signe Baumane à Montréal le mercredi 3 décembre.

Canada, 2014, 94 min, DCP, VOA, ST joual

]

Asphalt Watches est une histoire vraie basée sur le voyage en autostop des deux cinéastes, Shayne Ehman et Seth Scriver. Le film relate les aventures comiques et douloureuses de Bucktooth Cloud et Skeleton Hat durant leur périple transcanadien de l’année 2000. Asphalt Watches is a true story. A featurelength animation based on a real-life hitchhiking trip taken by the two filmmakers, Shayne Ehman and Seth Scriver, Asphalt Watches details the hilarious and harrowing journey of Bucktooth Cloud and Skeleton Hat as they travel eastward across Canada in the summer of 2000. En présence des réalisateurs Shayne Ehman et Seth Scriver à toutes les projections. QUÉBEC Jeudi, 27 novembre 21 h / Le Clap, salle 5 MONTRÉAL Samedi, 6 décembre 21 h / CQ, salle Claude-Jutra Dimanche, 7 décembre 16 h / CQ, salle Claude Jutra

5


FILM ET PROJECTION DE ^ CLOTURE LA BUCHE DE NOEL Réal. : Stéphane Aubier et Vincent Patar

[

Belgique-France, 2013, 25 min, DCP, VOF

]

Les Fêtes approchent. Noël, le sapin, le réveillon. Indien et Cowboy attendent avec impatience leurs cadeaux. Surexcités par les préparatifs de la fête, ils se disputent et détruisent malencontreusement la bûche à laquelle Cheval mettait la dernière touche. Furieux, Cheval décommande les cadeaux auprès du père Noël. Comment regagner les faveurs de Cheval et du vieux barbu? Comment récupérer les cadeaux? Pour Indien et Cowboy commence une longue, très longue nuit de Noël.

QUÉBEC Dimanche, 30 novembre 20 h 30 / Le Clap, salle 5

The holidays are approaching. Christmas, the decorated tree, the celebrations. Indian and Cowboy are impatient to have their presents. Overexcited by the preparations, they fight and accidentally break the log on which Horse was putting the last touch. He’s so furious that he cancels the gifts that he ordered from Santa Claus. How can they win back the favor of Horse and Santa? How can they get their presents back? A very, very long Christmas is about to begin for Indian and Cowboy. Présenté avec le soutien de

MONTRÉAL Dimanche 7 décembre 19 h / CQ, salle Claude-Jutra

LES FILMS LAUREATS DES SOMMETS

2014

sommetsanimation.com

Ce fut une excellente année pour l’animation! Mais quels seront les choix de nos jurys? Cette séance regroupera les films lauréats des 13es Sommets du cinéma d’animation – Festival international de Montréal et de Québec. Une chose est sûre : vous aurez droit ici à la crème de la crème! That was an excellent year for animation! But what will be the juries’ choices? This program will feature the award-winning films of the 13th Sommets du cinéma d’animation – Montreal and Québec City International Festival. You will get here the best of the best!

7


PRESENTATEUR OFFICIEL PARTENAIRES

8

sommetsanimation.com


COMPETITION HISTOIRES DE BUS

Réal. : Tali Prod. : Office national du film du Canada

[

Québec, 2014, 11 min, DCP, VOF

]

GRACE UNDER WATER Réal. : Anthony Lawrence Prod. : Plasmation

[

Australie, 2014, 8 min, DCP, VOA

Durée totale : 86 min.

]

Rêvant de rouler paisiblement sur les chemins de campagne et d’être en contact avec les enfants et leurs parents, une femme devient chauffeuse d’autobus scolaire.

Lou, qui est sur le point de perdre sa guerre froide avec Grace, sa belle-fille énigmatique et têtue, reçoit un défi mystérieux des profondeurs d’un après-midi douillet et chaud à la piscine municipale.

When a woman signs up to drive a school bus, she dreams of cruising down quiet country lanes and connecting with young students and their parents.

Lou is losing the cold war with her stubborn and enigmatic stepdaughter Grace when an unexpected challenge arises from the depths of a warm, dreamy afternoon at the local pool.

LE TROISIEME OEIL

PATCH

[

[

Réal. : Jérôme Perrillat-Collomb Prod. : Les Trois Ours

France, 2014, 17 min, DCP, VOF

]

Réal. : Gerd Gockell Prod. : Gerd Gockell Filmproduktion – Anigraf Suisse-Allemagne, 2014, 3 min, DCP, SD

]

À l’abri des regards, Théo entasse des objets dans la vieille boîte aux lettres d’une maison inhabitée du quartier.

Ce court métrage expérimental utilise la peinture abstraite pour explorer le champ de tension entre l’abstrait et le reconnaissable.

Theo secretly piles up objects in a letterbox of an uninhabited house.

An experimental animated short film using abstract painting to explore the tension field between abstraction and what is recognizable.

YIELD

LA FAILLITE

Réal. : Caleb Wood Prod. : Indépendant

[

États-Unis, 2013, 2 min, DATA, SD

]

Réal. : JeanJean Arnoux Prod. : ChezEddy

[

France, 2014, 2 min, DATA, VOF

]

A man frees himself from his social constraints during a liberating dance.

LE CHANT (EL CANTO)

NUGGETS

[

[

Une femme est forcée par son mari à se taire à jamais. Mais lorsqu’elle écoute le chant de la nature, elle retrouve son propre chant et l’espoir d’une vie différente. A woman is forced to remain silent forever by her husband. While listening to nature, she rediscovers her own song and a hope for a better life. sommetsanimation.com

Vendredi, 5 décembre 16 h / CQ, salle ClaudeJutra

FONGOPOLIS Réal. : Joanna Kozuch Prod. : Feel me film Ltd.

[

Slovaquie, 2014, 13 min, DATA, SD

]

Un jeune violoniste est en route pour aller jouer un solo important au Philharmonique de la ville de Fongopolis. A young violonist is about to play a an important solo with the Philharmonic of the city of Fongopolis.

[

Roadkill deaths are documented, and collectively animated.

]

Dimanche, 30 novembre 17 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin

MONTRÉAL Jeudi, 4 décembre 21 h / CQ, salle ClaudeJutra

Réal. : Calvin Antoine Blandin Prod. : Je Suis Bien Content

Un homme se défait de ses contraintes sociales le temps d’une danse libératrice.

France, 2013, 9 min, DCP, SD

QUÉBEC Samedi, 29 novembre 17 h / Le Clap, salle 5

1

LA CHAIR DE MA CHERE

Des morts sur la route sont documentées et animées collectivement.

Réal. : Inès Sedan Prod. : Les Films de l’Arlequin

INTERNATIONALE

Réal. : Andreas Hykade Prod. : Studio Film Bilder Allemagne, 2014, 5 min, DATA, SD

France, 2014, 13 min, DCP, SD

]

Après un événement tragique, un enfant se réfugie dans une réalité alternative où sa mère demeure présente. After a tragic event, a child takes refuge in an alternative reality, where his mother is still present.

1000 PLATEAUS

]

Kiwi trouve une croquette. Elle est délicieuse. Puis... Kiwi finds a nugget. It tastes delicious. Then...

Réal. : Steven Woloshen Prod. : Indépendant

[

Québec, 2014, 3 min, DATA, SD

]

Entièrement créé dans une voiture avec des outils de base, ce court métrage fait à la main célèbre l’exaltation des routes, des voyages et du jazz. Made entirely in the front seat of a car with simple art tools, this short hand-made film celebrates the joy of road maps, travel and jazz music.

9


2

COMPETITION

INTERNATIONALE Durée totale : 86 min.

ISLE OF SEALS

PILOTS ON THE WAY HOME

Réal. : Edmunds Jansons Prod. : Atom Art

[

Lettonie, 2014, 6 min, DCP, SD

Réal. : Olga Pärn et Pritt Pärn Prod. : Eesti Joonisfilm – Office national du film du Canada

]

[

Québec-Estonie, 2014, 16 min, DCP, SD

]

Au milieu d’une mer grise, il y a une île grise. Sur cette île grise vivent des chasseurs. La vie y est simple et dure. Phoques et chasseurs vivent ensemble dans un équilibre cruel. Un jour, le Photographe vient documenter ce mode de vie. Les choses se corsent...

Privés de leur avion, trois pilotes se retrouvent inexplicablement perdus au milieu du désert. Sur la route périlleuse et imprévisible qui les ramène à la maison, ils sont en proie aux mirages et doivent affronter les étranges sirènes de leurs fantasmes.

A grey island in the middle of a grey sea. Grey hunters live on this island. Life is simple but harsh. One day, the Photographer sets foot on the island to document the daily life. It will turn out to be deadly complicated for him...

Having suffered the loss of their plane, three pilots find themselves inexplicably stranded in the middle of the desert. While following the perilous and unpredictable course that will ultimately lead them home, they fall prey to visions and must confront the siren call of their own strange fantasies.

YOU LOOK LIKE ME

BATHS (LAZNIA)

MAN ON THE CHAIR

[

[

[

QUÉBEC Samedi, 29 novembre 13 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin

MONTRÉAL Vendredi, 5 décembre 19 h / CQ, salle ClaudeJutra

Dimanche, 30 novembre 15 h / Le Clap, salle 5

Samedi, 6 décembre 14 h / CQ, salle ClaudeJutra

Réal. : Pierre Hébert et René Lussier Prod. : Indépendant Québec, 2014, 6 min, DATA, VOA

]

Je t’ai croisé, seulement croisé, dans la rue, dans le métro, ou bien je t’ai vu, je t’ai seulement vu, à la télé, dans les journaux, j’ai lu ta vie, vu des photos, je t’ai vu passer, seulement passer, mais tes deux yeux me sont restés. I passed you by, I only passed you by, on the street, in the subway, or rather I saw you, I only saw you, on television, in the newspapers, I read the story of your life, I saw photos of you, I saw you passing by, only passing by, but I couldn’t forget your eyes.

HORSE

Réal. : Jie Shen Prod. : Indépendant

[

Chine, 2013, 4 min, DATA, SD

Réal. : Tomek Ducki Prod. : Studio Miniatur Filmowych

Pologne, 2013, 4 min, DCP, SD

Réal. : Dahee Jeong Prod. : Sacrebleu Productions

]

Deux nageurs âgés se rencontrent à la piscine pour leur baignade rituelle. Cette fois-ci, ils plongent plus profondément qu’à l’ordinaire... Two elderly swimmers meet at the pool for their ritual swimming. This time, they are diving deeper than usual.

L’homme sur sa chaise est tourmenté et doute constamment de sa propre existence. Est-il simplement une image que j’ai créée? Peut-être suis-je moi-même une image dessinée par quelqu’un d’autre? The Man on the chair is tormented and constantly doubts his very own existence. It is just merely a picture that I created... Could I also be an image crafted by others?

MONKEY LOVE EXPERIMENTS SOIF

]

Réal. : Will Anderson et Ainslie Henderson Prod. : Digicult & Hopscotch Films

[

Royaume-Uni, 2014, 9 min, DATA, VOA

]

Réal. : Michèle Cournoyer Prod. : Office national du film du Canada

[

Québec, 2014, 9 min, DCP, SD

Cinq chapitres sur le cheval sont coupés et montés ensemble.

Inspiré par l’amour, un singe égaré croit qu’il est destiné pour la lune.

Five chapters on a horse are cut and fitted together.

Inspired by love, a misguided monkey believes he is destined for the moon.

TIMBER

HUNGER (GLAD)

HIPOPOTAMY

[

[

Réal. : Nils Hedinger Prod. : Prêt-à-tourner

[

Suisse, 2014, 6 min, DCP, SD

]

Un petit tas de bûches se les gèle à mort dans un désert de glace. Un bon feu ne serait pas de refus. Qu’à cela ne tienne… A group of logs is about to freeze to death in a cold, icy desert. When they realize that the only fuel for a warming fire is their own body, things start heating up.

10

]

France-Corée du Sud, 2014, 7 min, DATA v.o. coréenne avec s.-t. fr.

Réal. : Petra Zlonoga Prod. : Bonobostudio

Croatie, 2014, 6 min, DCP, SD

]

]

Sur l’écran de sa vie, une femme se met en scène. Née de l’alcool, elle boit sa jeunesse, s’abandonnant au désir d’apaiser sa soif. On the screen of her life, a woman imbibes her youth and becomes completely absorbed by the desire to satisfy her thirst.

Réal. : Piotr Dumala Prod. : FUMI Studio

Pologne, 2014, 12 min, DATA, SD

]

Tout ce qui est vivant a faim; la graine a faim de lumière, l’oiseau a faim des hauteurs, l’homme a faim du toucher d’une autre personne. La graine du désir pousse dans ce qui nous nourrit.

Quelques femmes et enfants se baignent dans une rivière, nus. Des hommes, nus eux aussi, les observent secrètement. Ils décident de les approcher d’une façon très violente, qui rappelle le comportement des hippopotames.

Everything that is alive is hungry; seed is hungry for light, bird is hungry for flight, man is hungry for the touch of another. The seed of longing grows into what feeds us.

A couple of women and children are bathing naked in a river. They are being secretly by a group of men, who suddenly approach them in an aggressive manner, resembling that of hippopotamuses. sommetsanimation.com


COMPETITION

SETTLING

Réal. : Emma McCann Prod. : Indépendant

[

France-Angleterre, 2014, 8 min, DCP, SD

]

Bruce est déneigeur. Il fait fondre la neige sur les routes. Mais son travail n’est pas du goût de tout le monde… Bruce the Gritter unwittingly makes an enemy as he carries out his job, clearing the roads of snow.

INTERFERENCE Réal. : Claude Cloutier Prod. : Unité centrale

[

Québec, 2014, 2 min, DATA, SD

WONDER

Réal. : Mirai Mizue Prod. : CaRTe bLaNChe – CALF

]

[

Film réalisé à l’occasion de la série Libérez Jafar Panahi! A film that is part of the series Free Jafar Panahi!

Japon, 2014, 8 min, DATA, SD

Réal. : Jerzy Kucia Prod. : Jerzy Kucia Produkcja Filmow

[

Pologne, 2014, 19 min, 35 mm, SD

Jerzy Kucia est de retour après 13 ans de silence avec un film poétique et méditatif basé sur la relation entre les images et la musique. Jerzy Kucia is back after thirteen years of silence with this meditative story in the form of a poetic film based on a relationship between images and music.

QUÉBEC Samedi, 29 novembre 17 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin

MONTRÉAL Samedi, 6 décembre 19 h / CQ, salle ClaudeJutra

Samedi, 29 novembre 21 h / Le Clap, salle 5

Dimanche, 7 décembre 12 h / CQ, salle ClaudeJutra

]

Réal. : Torill Kove Prod. : Office national du film du Canada – Mikrofilm AS

[

Québec-Norvège, 2014, 14 min, DCP, VOF

This short animation by Oscar®-winner Torill Kove (The Danish Poet) follows a seven-year-old girl and her sisters, who ask their parents to get them a bicycle. Our young protagonist struggles with her sense that her family is somehow unconventional, and her loving yet hopelessly out-of-touch parents prove to be a source of quiet embarrassment and anxiety.

Réal. : Eric Montchaud Prod. : JPL Films

France, 2014, 6 min, DATA, VOF

]

Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole. Elle lui est tombée dessus un jour... personne ne sait vraiment pourquoi. Anatole is always dragging his little saucepan behind him. It fell on him one day and nobody really knows why.

THE OBVIOUS CHILD

HASTA SANTIAGO

[

[

Réal. : Stephen Irwin Prod. : Small time inc.

Royaume-Uni, 2013, 12 min, DATA, VOA

]

Quelqu’un a massacré les parents de la jeune fille. Le lapin y était et a tout vu. Ce fut un carnage. Somebody murdered the girl’s parents. The rabbit was there when it happened. It was an awful mess.

sommetsanimation.com

]

Une fillette de sept ans demande un vélo à ses parents, lesquels sont tout sauf conventionnels. À quoi peut-elle s’attendre lorsque son père est le seul en ville à arborer une moustache et que sa mère confectionne des robes avec du tissu à rideaux?

LA PETITE CASSEROLE D’ANATOLE

[

]

3

(ME AND MY MOULTON)

The 365 seconds animation consists of 8760 sequence of pictures, all different shape and color, hand-drawn by the director everyday in 365 days. This is the ultimate analog approach by the abstract animated film creator in digital era.

(FUGA NA WIOLONCZELE, TRABKE I PEJZAZ)

Durée totale : 72 min.

MA MOULTON ET MOI

Cette animation de 365 secondes consiste en 8760 images, toutes de couleurs et de formes différentes, dessinées à la main chaque jour pendant 365 jours. Ceci est l’approche analogique ultime d’un créateur de films d’animation abstraite à l’ère moderne.

FUGUE FOR CELLO, TRUMPET AND LANDSCAPE

INTERNATIONALE

Réal. : Mauro Carraro Prod. : Nadasdy Film

Suisse-France, 2013, 13 min, DCP, VOF

]

Le parcours de Mapo sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Sur cette route mythique, il traversera des villes et croisera d’autres marcheurs qui ne portent pas forcément que leur sac à dos... Mapo’s journey on St-James’ Way. On this legendary route, he will pass by cities and meet other walker who do not necessarily carry only their backpacks…

11


LA BILLE BLEUE

PANORAMA

QUEBECCANADA Durée totale : 85 min.

RAINY DAYS

Réal. : Vladimir Leschiov Prod. : Lunohod – Office national du film du Canada [ Québec-Lettonie, 2014, 8 min, DCP, SD ]

BLACK RECTANGLE Réal. : Rhayne Vermette Prod. : Mb cold storage co [ Canada, 2013, 2 min, DATA, SD ]

Le film documente le fastidieux processus de démanteler et réassembler un montage de pellicule 16 mm. Le collage de la pellicule imite le rideau, tandis que la piste optique décrit la destruction subséquente de la pellicule pendant sa première projection.

An elderly Japanese man boards a ferry bound for an unknown island.

This film documents a tedious process of dismantling and reassembling 16 mm found footage. The film collage imitates functions of a curtain, while the recorded optical track describes the film’s subsequent destruction during its first projection.

UNFETTERED

ABSTRAIT DE NUIT

Au crépuscule de sa vie, un Japonais embarque sur un traversier à destination d’une île inconnue.

Réal. : Sandra Eber Prod. : Sandra Eber’s House [ Québec, 2013, 3 min, DATA, SD ] Des images sans lentilles; des fleurs sans racines; des rythmes sans son. Unfettered est une étude qui tente de créer un rythme silencieux avec des éléments graphiques floraux. Images free from lenses, flowers free from roots, and rythm free from sound. Unfettered is a study that attempts to create a silent rhythm while using flowers as bold and dynamic graphic elements.

WACKATDOOO

Réal. : Benjamin Arcand Prod. : Crazy Baloney [ Québec, 2014, 6 min, DATA, SD ] Pas aussi facile qu’on le croit, la vie de chat… Mais pour se remettre sur le piton, quoi de mieux qu’un peu de musique! It’s not as easy as it seems to be a pussy cat... But nothing is better than a little bit of music to cheer you up!

3E PAGE APRES LE SOLEIL

Réal. : Theodore Ushev Prod. : Office national du film du Canada [ Québec, 2014, 6 min, DCP, SD ] Annonçant la fin du papier, ce tableau en mouvement aborde plusieurs grandes questions, de la dématérialisation numérique au recyclage. Announcing the end of paper, this painting in motion addresses many big questions, from digital dematerialisation to recycling.

sommetsanimation.com

Réal. : Caroline Caza Prod. : Indépendant [ Québec, 2014, 3 min, DATA, SD ]

Chœur nocturne de sons et de formes. Nocturnal chorus of sounds and shapes.

CAMILLE RACONTE : J’AI TUE MA MERE

Réal. : Vincent Ethier Prod. : Dans ta pipe [ Québec, 2014, 1 min, DATA, VOF ] Camille nous raconte, à travers son regard de fillette de six ans, des films cultes dont J’ai tué ma mère de Xavier Dolan. Through her juvenile eyes, 6 year old Camille tells us about various cult movies, including Xavier Dolan’s J’ai tué ma mère.

JUTRA

Réal. : Marie-Josée Saint-Pierre Prod. : Office national du film du Canada – MJSTP Films [ Québec, 2014, 13 min, DCP, VOF ] Assemblant avec ingéniosité archives et séquences d’animation, Jutra est un portrait cinéphilique et astucieux du réalisateur de Mon oncle Antoine, le cinéaste québécois Claude Jutra. Based on an assembly of archival footage and animated sequences that are as skillful as they are ingenious. Jutra is a stunning cinephile portrait of the great Quebec director Claude Jutra.

Réal. : Co Hoedeman Prod. : MJSTP FILMS [ Québec, 2014, 6 min, DATA, SD ]

La bille bleue est une histoire fictive basée sur la vie des enfants soldats. Une jeune fille et les élèves de son école sont arrachés de leur classe par les insurgés et forcés à devenir des enfants soldats impitoyables. The Blue Marble is a fictional story based on the reality of child soldiers. A young girl and the other students of her village school are brutally kidnapped by rebels and sent to training camps where they are trained to become ruthless killing machines as child soldiers.

LE GOUFFRE

Réal. : Carl Beauchemin, Thomas Chrétien et David Forest Prod. : Lightning Boy Studio [ Québec, 2014, 11 min, DCP, VOF ] Deux voyageurs entreprennent la construction d’un pont gigantesque afin de traverser un gouffre qui leur bloque la route, inspirant par leur détermination et leur courage une communauté de paysans avoisinante. Two travelers undertake the construction of a gigantic bridge in order to cross a gulf blocking their way, inspiring with their courage and determination a rural community living nearby.

MAGNIFICENT OBSESSIONS Réal. : Benjamin Edelberg Prod. : Toronto Animated Image Society [ Canada, 2013, 4 min, DATA, SD ] Magnificent Obsessions est un collage d’éléments provenant de sources variées, en apparence non reliées : des souvenirs personnels stockés sur YouTube et sur des téléphones cellulaires, des extraits de mélos et de sitcoms populaires, etc. Magnificent Obsessions is an assembled collage, with footage drawn from a variety of seemingly unrelated sources: personal memories stored on YouTube profiles and cell phone cameras, clips from classic melodramas and sitcoms, and so forth.

QUÉBEC Vendredi, 28 novembre 17 h / Le Clap, salle 5 Dimanche, 30 novembre 11 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin MONTRÉAL Jeudi, 4 décembre 16 h / CQ, salle Claude-Jutra Dimanche, 7 décembre 14 h / CQ, salle Claude-Jutra

ON THE SUBWAY Réal. : Mike Geiger Prod. : Indépendant [ Canada, 2014, 1 min, DATA, SD ]

Le voyage d’un ours dans le métro de la vie. A bear’s journey on the subway of life.

UN GOUT DE LIBERTE Réal. : Pierre M. Trudeau et Élène Dallaire Prod. : Unité centrale [ Canada, 2014, 2 min, DVD, SD] Impression de la situation politique iranienne par sa culture culinaire riche en couleurs. A portrait of the current political situation of Iran through its colorful culinary culture.

CIRCLE GAME

Réal. : Patrick Jenkins Prod. : Indépendant [ Canada, 2014, 1 min, DATA, SD ] Une danse magique de cercles qui devient un film abstrait à travers la surimpression de deux modèles de motifs, ou drafting templates, résultant en une animation de hasard. A magical dance of circles becomes an abstract movie through superimposing two drafting templates, resulting in chance animation.

NUL POISSON OU ALLER Réal. : Nicola Lemay et Janice Nadeau Prod. : Office national du film du Canada [ Québec, 2014, 13 min, DCP, VOF ]

MAITRE ET SERVITEUR

Lorsqu’une guerre civile éclate, la famille d’une fillette est chassée de sa maison. Pour la petite commence un exode long et pénible éclairé par la seule lumière de l’amitié qui la lie à une écolière appartenant à l’autre clan.

Un riche marchand cupide convoite une parcelle de forêt à vendre.

In this modern tale about the consequences of war, a little girl is forced to leave home with her family. Her painful exodus is illuminated only by the friendship of a schoolgirl who belongs to another clan.

Réal. : Tom Tassell Prod. : Indépendant [ Québec, 2014, 5 min, DCP, SD ]

A wealthy Russian merchant who has long coveted a particular tract of forest land decides to purchase it immediately and trump his competitor.

13


1

COMPETITION ETUDIANTE

INTERNATIONALE Durée totale : 78 min.

FOLLOW YOU

Réal. : Katharina Petsche Prod. : FH JOANNEUM [ Autriche, 2013, 4 min, DATA, VOA ] Follow You est le vidéoclip animé du groupe britannique Selma & The Sound. Les membres du groupe sont montrés comme de drôles d’animaux qui vont en tournée autour du monde. Follow You is an animated music video for the British band Selma & The Sound. The members of the band are depicted as funny animal characters who go on a tour around the world.

IMG_00:01.JPG

Réal. : Zane Oborenko Prod. : Atom Art – Estonian Academy of Arts [ Lettonie-Estonie, 2014, 3 min, DCP, SD ] De petites pièces d’éclats de lumière et d’ombre apparemment aléatoires se transforment en silhouettes humaines. N’est-ce qu’un rêve, ou une pensée constamment changeante? From small bits and pieces of seemingly random spots of light and darkness silhouettes of bodies appear. Is it a dream or just a constantly evolving moment of thought?

LA-GAR-TO

Réal. : Miguel Jiron Prod. : Indépendant [ États-Unis, 2013, 7 min, DATA, v.o. espagnole avec sous-titres ] Un jeune homme en voyage avec sa famille au Nicaragua trouve le monde soudainement plus étrange et épeurant. Et surtout plein, grouillant, débordant d’iguanes. Traveling to Nicaragua with his family, a young boy finds the world a weirder, scarier, and more difficult place. And filled, stuffed, and absolutely teeming with iguanas.

HALF BABKA

Réal. : Jasmine Elsen Prod. : VSMU [ Slovaquie-Belgique, 2014, 5 min, DATA, VOA] Une femme âgée fait tout avec son chat, qui est comme un jouet pour elle : partager sa crème glacée, tricoter des chandails... Mais le chat s’enfuit, et elle tente de le remplacer. An old woman shares ice cream with her cat, knits sweaters for her cat, as if it were a toy. One day, the cat runs away and the woman attempts to replace it.

THE PRIDE OF STRATHMOOR

Réal. : Einar Baldvin Prod. : University of Southern California [ États-Unis, 2014, 9 min, DATA, VOA ] Extraits du journal du pasteur John Deitman de Strathmoor, en Georgie. Juin et juillet 1927. Extracts from the journal of Pastor John Deitman, Strathmoor, Georgia. June & July, 1927.

AVOIDANCE

Réal. : Erica Rotberg Prod. : Holon institute of technology [ Israël, 2014, 5 min, DATA, VOA ] Un court métrage d’animation à propos du détachement émotionnel des gens par rapport à la réalité qui montre combien il est facile, aujourd’hui, de fuir vers des réalités confortables mais fausses et plates. A short animation film about people’s emotional detachment from reality, and how easy it is, especially today, to escape to more comfortable, flat and fake alternate realities.

AN INCREDIBLY ELASTIC MAN

(NIEPRAWDOPODOBNIE ELASTYCZNY CZLOWIEK)

Réal. : Karolina Specht Prod. : Polish National Film School in Lodz [ Pologne, 2013, 6 min, DCP, SD ] An Incredibly Elastic Man est l’histoire d’un homme sans forme. An Incredibly Elastic Man is the story of a shapeless man.

LUCY & THE LIMBS Réal. : Adlyn Capulong Prod. : Sheridan College [ Canada, 2014, 3 min, DATA, SD ]

SMALL PEOPLE WITH HATS Réal. : Sarina Nihei Prod. : Royal College of Art [ Royaume-Uni, 2014, 7 min, DATA, VOA ] Il y a de petites personnes qui portent des chapeaux dans la société. There are small people wearing hats in the society.

HOPKINS & DELANEY LLP

QUÉBEC Samedi, 29 novembre 19 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin Dimanche, 30 novembre 17 h / Le Clap, salle 5 MONTRÉAL Jeudi, 4 décembre 16h / CQ, salle Fernand-Seguin Samedi, 6 décembre 19h / CQ, salle Fernand-Seguin

Réal. : Sean Buckelew Prod. : California Institute of the Arts [ États-Unis, 2014, 4 min, DATA, VOA ]

LESLEY THE PONY

Un important client visite les bureaux d’avocats de Hopkins & Delaney LLP pour discuter de sa contrefaçon de droit d’auteur.

Réal. : Christian Larrave Prod. : Rhode Island School of Design [ États-Unis, 2014, 4 min, DATA, VOA ]

An important client visits the law offices of Hopkins & Delaney LLP to discuss his copyright infringement suit.

GRUBY I CHUDY

Réal. : Aleksandra Brozyna Prod. : FUMI Studio [ Pologne, 2013, 9 min, DATA, SD ] Gruby i Chudy est l’histoire de garçons qui vivent leur vie au gré de leurs étranges habitudes. The story of boys who live their lives according to their strange habits.

FOL’AMOR

Réal. : Augustin Clermont, Gilles Cortella, Clement De Ruyter, Marthe Delaporte, Maïlys Garcia, Pierre Rütz et Gaspard Sumeir Prod. : GOBELINS, l’école de l’image [ France, 2013, 2 min, DCP, VOF ] Une châtelaine et un jeune chevalier batifolent dans la forêt lorsqu’ils découvrent Excalibur. Ils se lancent alors dans un jeu de séduction délirant.

HAS AN A+ DAY!

Lesley le poney part dans une aventure délirante et mémorable à travers Merryville en compagnie de son bon ami Le Duc. Lesley the Pony goes on a funfilled adventure through the town of Merryville while making lasting memories with his friend, The Duke.

DANS LA JOIE ET LA BONNE HUMEUR Réal. : Jeanne Boukraa Prod. : ADIFAC [ Belgique, 2014, 6 min, DATA, VOF ]

Dans la joie et la bonne humeur est un documentaire expérimental où nous observons, à travers des scènes du quotidien, les dégénérescences d’une société où la technologie grandissante a permis de réaliser le rêve ultime de tous les hommes : l’immortalité.

A lady and a young knight frolicking in the forest, come across Excalibur, leading to a crazy game of seduction.

With Joy and Merriness is an experimental documentary where we observe, through everyday scenes, the degeneration of a society where the rise of technology leeds the population to the biggest dream of all men: immortality.

GRADUATIONS

CARASSIUS

L’histoire cocasse d’un jeune homme confronté aux angoisses et responsabilités de la vie après la remise de diplôme.

L’épreuve d’attraper un rhume en automne.

Réal. : Isabelle Carignan-Chagnon Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 3 min, Blu-ray, VOF avec s.-t. anglais ]

A funny story about a young man confronted with the anxieties and responsibilities of post-graduation life.

Réal. : Frédéric Godbout et CoraNaomée Grenon Prod. : Université Laval [ Québec, 2013, 1 min, DATA, SD ]

The ordeal of catching a cold during fall.

Une jeune fille se lie d’amitié avec les membres vivants du corps d’un cadavre. A young girl befriends the re-animated limbs of a dead body.

14

sommetsanimation.com


MTL RUSH

AN ADVENTUROUS AFTERNOON

Réal. : Mathieu Guimond Prod. : Université Concordia

[

Québec, 2014, 3 min, DATA, SD

Réal. : Ines Christine Geisser et Kirsten Carina Geisser Prod. : Kunsthochschule Kassel – School of Art and Design Kassel

]

Exploration de couleurs, de textures et de mouvements sur un jazz explosif, le tout peint, gratté et animé sur pellicule 35 mm. Exploration in colors, textures and movements on an explosive jazz song, using paint and scratches on 35 mm film.

INSOLATION

Allemagne, 2013, 6 min, DCP, SD

France, 2013, 4 min, DATA, VOF

Giant Fox and William Honda are trying to enjoy having coffee together, but the afternoon is becoming more adventurous than expected.

Réal. : Gabriel Möhring Prod. : HSLU, Lucerne University of Applied Sciences and Arts

] [

Il fait chaud au bord du lac et c’est dimanche. Son père pêche, sa mère bronze, Irvine s’imagine une mort grandiloquente.

It’s a hot Sunday at the lake. While his father goes fishing and his mother is sun bathing, Irvine is imagining his death in a grandiloquent manner.

Suisse, 2013, 2 min, DCP, VO Allemande

Une machine à réciter des voyelles mène une existence misérable car elle sert d’outil de travail à un professeur de chant tyrannique. A vowel reciting speaking machine leads a miserable existence being used a tool by a despotic singing teacher.

[

France, 2013, 8 min, DCP, VOF

Une jeune femme hyperactive va apprendre à changer de rythme de vie. A hyperactive woman is going to change her lifestyle.

AB OVO

Réal. : Anita Kwiatkowska-Naqvi Prod. : Polish National Film School in Lodz

[

Pologne, 2013, 6 min, DCP, SD

]

Israël, 2014, 4 min, DATA, VOA

QUÉBEC Samedi, 29 novembre 15 h / Le Clap, salle 5 Dimanche, 30 novembre 13 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin

Réal. : Julien Arnal Prod. : IUP Arts Appliqués. Couleur Image Design France, 2013, 3 min, DATA, VOF

Après la mort subite de son épouse, un homme refuse de faire son deuil. After the death of his wife, a man continues to live as if she was still alive.

Réal. : Sarah Tabibzadeh Prod. : Tarbiat Modares University

]

[

Iran, 2013, 11 min, DCP, SD

]

Court métrage sur une fille subissant une agression sexuelle dans sa chambre.

La femme aux cheveux de fleurs est une quadragénaire sur la tête de laquelle ont poussé des œillets.

Short film about a girl going through sexual assault in her room.

Carnations grow on the head of a forty year old woman.

OWNED

JE REPASSERAI DANS LA SEMAINE

Réal. : Daniel Clark Prod. : Brigham Young University

[

MONTRÉAL Jeudi, 4 décembre 19 h / CQ, salle FernandSeguin Samedi, 6 décembre 15 h / CQ, salle FernandSeguin

LOOP RING CHOP DRINK Réal. : Nicolas Ménard Prod. : Royal College of Art

] [

(KHANOMEH GOL MIKHAKI)

États-Unis, 2014, 5 min, DATA, VOA

]

Le film montre une nouvelle vie qui s’éveille ainsi que l’anxiété qui accompagne la transformation d’un corps féminin qui contient un autre corps.

Jeff, l’ultra-méga-turbo des jeux vidéo combattant champion du monde, apprend à revoir ses priorités lorsqu’il se retrouve face à un opposant imprévu.

The film depicts the dawn of a new life, as well as the anxiety that accompanies the transformation of a female body that loses its former shape as it responds to an internal force that affects it.

Jeff, the ultra mega fighter turbo video game champion of the world, learns to look at his priorities differently after being paired against an unlikely opponent.

sommetsanimation.com

Durée totale : 80 min.

Royaume-Uni, 2014, 11 min, DATA, VOA

]

L’histoire d’un homme au cœur brisé, d’une joueuse compulsive, d’un alcoolique cleptomane et d’un solitaire anxieux qui vivent dans le même immeuble d’appartements. The mundane story of a heartbroken man, an online gambling addict, an alcoholic kleptomaniac and an anxious loner living in the same apartment building.

LADY WITH FLOWER HAIR VOYAGE

Prod. : The Neri Bloomfield School of Design

] [

INTERNATIONALE

SEUIL

] [

C’EST AU LAVOMATIQUE WINGS QUE CA A COMMENCE Réal. : Keren Rijensky Réal. : Marion Auvin Prod. : EMCA

]

Giant Fox et William Honda ne souhaitent que prendre un café gentiment quand tout à coup l’après-midi devient on ne peut plus aventureux.

IOA

Réal. : Morgane Le Péchon Prod. : La Poudrière

[

[

2

COMPETITION ETUDIANTE

France, 2013, 8 min, DCP, VOF

[

Québec, 2014, 3 min, DATA, SD

]

Une jeune fille voyageant dans un train avec sa grand-mère se fait léguer un fil magique qui lui fera traverser les cieux pour la retrouver. A young girl travelling on a train with her grandmother is given a magical string that leads her through the sky.

SWIM YOUR WAY

Réal. : Eden Chan, Shih Kai Chang et Wei-Yuan Chen Prod. : Scien Park

Réal. : Alizée Cholat, Sophie Devautour et Loïc Espuche Prod. : EMCA

[

Réal. : Charlie Debons-Ricard et Raphaël Maltais Prod. : Université Laval

]

« Mon grand-père vient de mourir, la dernière fois que je l’ai vu, c’était avec toi. » “My grandfather just died, and the last time I was him, I was with you.”

[

Taïwan, 2014, 6 min, DATA, SD

]

Trois petits garçons menaient une vie normale avant qu’un jour, un événement imprévu ne se produise. Three little guys lived a normal life, but one day something unexpected occurred.

15


GRILLE HORAIRE - QUEBEC Jeudi 27 novembre

OUVERTURE DU FESTIVAL

Vendredi 28 novembre

Cinéma Le Clap 2360, ch. Sainte-Foy, Québec

Musée de la civilisation 85 Rue Dalhousie, Québec

Samedi 29 novembre

Dimanche 30 novembre

Ateliers pour enfants Les samedis de la Régie

Lanternes magiques et jouets d’optiques MCQ (p. 30)

10 h 00

Journée des écoles et des studios d’animation MCQ (p.31)

Ateliers pour enfants Les samedis de la Régie

Découverte et fabrication d’affiches de cinéma MCQ (p. 30)

11 h 00

McLaren aujourd’hui 2 : Drôles d’oiseaux MCQ / Roland-Arpin (p. 22)

Panorama Québec-Canada MCQ / Roland-Arpin (p. 13)

13 h 00

Compétition internationale 2 MCQ / Roland-Arpin (p. 10)

Compétition étudiante internationale 2 MCQ / Roland-Arpin (p. 15)

Conversation avec la pionnière Joan Vogelesang MCQ / Roland-Arpin (p. 27)

14 h 00

15 h 00

Panorama Québec-Canada Le Clap / Salle 5 (p. 13)

17 h 00 Classe de maître - Theodore Ushev MCQ / Roland-Arpin (p. 28)

19 h 00

FILMS D’OUVERTURE Rocks in my Pockets et Soif Le Clap / Salle 2 (p. 5)

Rétrospective Theodore Ushev (2D) MCQ / Roland-Arpin (p. 28)

20 h 30

Fête de l’animation / Soirée festive MCQ / Grand hall du Musée (p. 29)

21 h 00

McLaren aujourd’hui 1 : Dansez maintenant MCQ / Roland-Arpin (p. 22)

16

Asphalt Watches Le Clap / Salle 5 (p. 5)

Animez avec TED-Ed : projection et recrutement de jeunes animateurs MCQ / auditorium 2 (p. 31) Compétition étudiante internationale 2 Le Clap / Salle 5 (p. 15)

Compétition internationale 2 Le Clap / Salle 5 (p. 10)

Deux pionniers de l’animation japonaises (Naburô Ôfuji) MCQ / Roland-Arpin (p. 24-25)

Deux pionniers de l’animation japonaise (Kenzô Masaoka) MCQ / Roland-Arpin (p. 24-25)

Compétition internationale 1 Le Clap / Salle 5 (p. 9)

Compétition étudiante internationale 1 Le Clap / Salle 5 (p. 14)

Panorama étudiant QuébecMontréal Le Clap / Salle 7 (p. 18-19) Compétition internationale 3 MCQ / Roland-Arpin (p. 11) Rétrospective Robert Morgan Le Clap / Salle 5 (p. 26) Compétition étudiante internationale 1 MCQ / Roland-Arpin (p. 14)

Compétition internationale 1 MCQ / Roland-Arpin (p. 9)

Rétrospective Theodore Ushev (3D) Le Clap / Salle 3 (p. 28)

FILM DE CLÔTURE La Bûche de Noël Le Clap / Salle 5 (p. 7)

Rencontre Robert Morgan Le Clap / Salle 7 (p. 26) Compétition internationale 3 Le Clap / Salle 5 (p. 11)

sommetsanimation.com


GRILLE HORAIRE - MONTREAL Mercredi 3 décembre

OUVERTURE DU FESTIVAL

Jeudi 4 décembre

17 h 00

McLaren aujourd’hui 1 : Dansez maintenant CQ / Claude-Jutra (p. 22)

Vendredi 5 décembre

19 h 00

FILMS D’OUVERTURE Rocks in my Pockets et Soif CQ / Claude-Jutra (p. 5)

Samedi 6 décembre

Dimanche 7 décembre

Lanternes magiques et jouets d’optiques CQ (p. 30)

Programme pour enfants du FIFEM CQ / Claude-Jutra (p. 21)

12 h 00

Deux pionniers de l’animation japonaises (Naburô Ôfuji) CQ / Claude-Jutra (p. 21)

Compétition internationale 3 CQ / Claude-Jutra (p. 11)

13 h 00

Panorama étudiant QuébecMontréal CQ / Fernand-Seguin (p. 18-19)

Ateliers pour enfants Les samedis de la Régie

10 h 30

14 h 00

Deux pionniers de l’animation japonaises (Naburô Ôfuji) CQ / Claude-Jutra (p. 24-25)

Deux pionniers de l’animation japonaise (Kenzô Masaoka) CQ / Claude-Jutra (p. 24-25)

Conversation avec la pionnière Joan Vogelesang CQ / Fernand-Seguin (p. 27)

McLaren aujourd’hui 1 : Dansez maintenant CQ / Fernand-Seguin (p. 22)

15 h 00

16 h 00

Compétition étudiante internationale 1 CQ / Fernand-Seguin (p. 14) Panorama Québec-Canada CQ / Claude-Jutra (p. 13)

19 h 00

21 h 00

Panorama Québec-Canada CQ / Claude-Jutra (p. 13)

Compétition étudiante internationale 2 CQ / Fernand-Seguin (p. 15)

McLaren aujourd’hui 2 : Drôles d’oiseaux CQ / Fernand-Seguin (p. 22)

Asphalt Watches CQ / Claude-Jutra (p. 5)

Animez avec TED-Ed : projection et recrutement de jeunes animateurs CQ / Claude-Jutra (p. 31) Compétition étudiante internationale 2 CQ / Fernand-Seguin (p. 15)

Compétition internationale 2 CQ / Claude-Jutra (p. 10)

Compétition étudiante internationale 1 CQ / Fernand-Seguin (p. 14)

Deux pionniers de l’animation japonaise (Kenzô Masaoka) CQ / Claude-Jutra (p. 24-25)

Panorama étudiant QuébecCanada CQ / Fernand-Seguin (p. 18-19)

Compétition internationale 3 CQ / Claude-Jutra (p. 11)

Compétition internationale 1 CQ / Claude-Jutra (p. 9)

Rétrospective et rencontre Robert Morgan CQ / Claude-Jutra (p. 26) McLaren aujourd’hui 2 : Drôles d’oiseaux CQ / Fernand-Seguin (p. 22)

Découverte et fabrication d’affiches de cinéma CQ (p. 30)

Compétition internationale 2 CQ / Claude-Jutra (p. 10)

Compétition internationale 1 CQ / Claude-Jutra (p. 9)

17 h 00

Ateliers pour enfants Les samedis de la Régie

Asphalt Watches CQ / Claude-Jutra (p. 5)

Remise de prix CQ / Bar Salon (p. 31)

Les films lauréats des Sommets CQ / Claude-Jutra (p. 7)

Rétrospective et rencontre Robert Morgan CQ / Claude-Jutra (p. 26)

Cinémathèque québécoise 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal

17


PANORAMA ETUDIANT

QUEBECCANADA Durée totale : 81 min.

MAUVAISE ETOILE BLOBBY Réal. : Camille Perreault Prod. : Cégep du Vieux-Montréal [ Québec, 2014, 1 min, DATA, SD ]

Réal. : Laura Stewart Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 2 min, DATA, SD ]

Annabelle, une jeune fille à l’allure pimpante, fait une rencontre au dénouement inattendu dans un wagon de métro.

Un homme est suivi par un personnage de pâte à modeler dans sa vie quotidienne.

Annabelle, an elegant young woman, has an encounter ending with an unexpected twist in the subway.

A man is followed by a character modeled out of clay as he goes about his daily life.

TENSION SUR LE FIL CONSTRUCTION Réal. : Christopher Noël Prod. : Université Laval [ Québec, 2013, 1 min, DATA, SD ]

Réal. : Alison James Prod. : University of Manitoba [ Canada, 2014, 6 min, Blu-Ray, VOA ]

PLUGIN

IT’S NOT ALL SAND

Un pêcheur passe un après-midi d’enfer!

Abordant la nature malléable et pas toujours fiable de la mémoire, Construction anime les souvenirs collectifs de quatre personnes par l’utilisation de poupées de papier.

Une cité mécanique dans laquelle chaque citoyen est en lui-même une partie de la cité doit générer de la lumière en connectant les parties mâles et femelles du mécanisme.

Parfois, c’est la vie!

Addressing memory’s malleable and often unreliable nature, Construction portrays the collective memories of four people through the use of paper dolls.

A mechanized city where every citizen forms an actual part of the city itself must generate light by connecting the male and female components of the system.

FALLOW

HEADSTRONG

KARMA

LEARNING TO DRAW

La vie dans une petite ville canadienne des Prairies.

Qui a besoin de mains quand on a une tête?

Life in a small Canadian city in the Prairies.

Who needs hands when one has a head?

Dans sa roulotte, par une nuit étoilée, une voyante tire aux cartes un voleur venu lui dérober le bijou qu’elle porte.

Dans une histoire sur la mémoire, le mouvement visuel et la transformation, une fille apprend à dessiner.

In her trailer on a starry night, a fortune teller reads the future of a thief who came to steal her jewelry.

In a story about memory, visual movement and transformation, a girl learns to draw.

CIRCUS

WIDE AWAKE

RELIGATIO

HOLLOW

Un ancien directeur de cirque mène une vie ennuyeuse jusqu’au jour où il reçoit une invitation alléchante qui le mènera dans une situation surprenante.

Une jeune fille se retrouve comme par hasard dans un monde nouveau et bizarre.

Des êtres qui habitent dans un monde suspendu à des cordes sont engagés dans une lutte pour ne pas tomber dans le vide du dessous.

Parfois, la solitude est illusoire et il suffit d’ouvrir les yeux pour découvrir que la réponse à nos angoisses n’est jamais bien loin.

Beings that live in a world in which they are suspended by ropes fight in a desperate struggle to avoid falling into the abyss beneath them.

Sometimes, loneliness is nothing but an illusion and you only need to open your eyes to realize that the answer to your fears is closer than you think.

A fisherman has a horrific afternoon!

Réal. : Breanna Cheek Prod. : Emily Carr University [ Canada, 2014, 4 min, DCP, SD ]

Réal. : Simon Vézina Prod. : Université Laval [ Québec, 2014, 4 min, DATA, VOF ]

A former circus manager leads a boring life up until the day he receives a tempting invitation that will lead him into a surprising situation.

18

Réal. : Daniel Sterlin-Altman Prod. : Université Concordia [ Québec, 2013, 1 min, DATA, SD ]

Réal. : Sarah Crepeau Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 4 min, DATA, SD ]

A young girl finds herself, as if by chance, in a new and eerie world.

Réal. : Sergio Di Bitetto Prod. : Vancouver Film School [ Canada, 2014, 4 min, DATA, SD ]

Réal. : Jessie Lemelin Prod. : Cégep du Vieux-Montréal [ Québec, 2014, 1 min, DATA, SD ]

Réal. : Jaime Giraldo Prod. : Vancouver Film School [ Canada, 2014, 3 min, DATA, SD ]

Réal. : Frédérick Letendre-Cyr Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 4 min, DATA, SD ]

Sometimes, that’s life!

Réal. : Lianne Zannier Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 4 min, DATA, VOA ]

Réal. : Catherine Dubeau Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 3 min, DATA, SD ]

sommetsanimation.com


TRADITIONNAL HEALING

Réal. : Raymond Caplin Prod. : Wapikoni Mobile [ Québec, 2014, 2 min, DATA, SD ]

THAT BITCH BECKY Réal. : Rebecca Rochon Prod. : Emily Carr University [ Canada, 2014, 7 min, DCP, VOA ]

Une jeune femme danse dans une forêt dévastée. Soudain, un miracle se produit.

Becky, une guêpe désespérée, tient une fête dans l’espoir de rehausser la considération sociale dont elle bénéficie.

A young woman dances in a devastated forest. Suddenly, a miracle occurs.

Becky, a socially desperate wasp, hosts a party in a transparent attempt to heighten her social status.

LA DERNIERE DANSE SUR LA MAIN

Réal. : Aristofanis Soulikias Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 3 min, DCP, VOF ] Ce documentaire d’animation montre la démolition d’une rangée de bâtiments historiques sur le boulevard Saint-Laurent.

QUÉBEC Samedi, 29 novembre 17 h / Le Clap, salle 7 MONTRÉAL Vendredi, 5 décembre 19 h / CQ, salle Fernand-Seguin Samedi, 6 décembre 13 h / CQ, salle Fernand-Seguin

This animated documentary shows the demolition of a row of historic buildings situated on St-Laurent Boulevard.

VOMPT ATTAQUE! EPHEMERE Réal. : Jérémie Locas Prod. : Cégep du Vieux-Montréal [ Québec, 2014, 1 min, DATA, VOF ]

Réal. : Monica Carolina Chen Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 2 min, DATA, SD ]

ILLUSION

EVELYNE

Dans un avenir proche, un astronaute qui s’est écrasé sur une autre planète fait une étrange rencontre.

L’histoire d’une rencontre-surprise entre une femme âgée et la personne qu’elle ne croyait jamais revoir.

Billy est perdu dans une forêt morte... Mais son excursion va le mener vers une rencontre lumineuse.

Evelyne est un portrait psychologique. Son histoire sur la mémoire est racontée à travers l’animation de marionnettes.

In the not too distant future, an astronaut who crash-landed on another planet makes a strange encounter.

The story of a surprise meeting between an old woman and the person she thought she’d never see again.

Billy is lost in a dead forest… But his excursion will lead him towards an illuminating encounter.

Evelyne is a psychological portrayal. Her story of memory is recounted through puppet animation.

SPECTRUM

UNORDINARY JOURNEY IN AN ORDINARY DAY EMPIRE

Réal. : Emmanuel Lauzon Prod. : Université Laval [ Québec, 2014, 2 min, DATA, SD ] Un jeune homme traverse une ville souterraine gardée par des spectres malveillants. A young man ventures through an underground city guarded by malevolent entities.

Réal. : Yoshino Aoki Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 3 min, DATA, SD ]

Inspiré du concept de temps et d’espace absolu selon Newton, ce film décrit une chaîne d’événements anormaux se produisant dans la journée ordinaire d’une vieille femme.

Réal. : Laurence Grégoire Prod. : Collège de Bois-de-Boulogne [ Québec, 2014, 1 min, DATA, VOF ]

Réal. : Alex Langlois, Julie Lefaivre, Dimitri Néron et Martin Paré Prod. : Université Laval [ Québec, 2014, 4 min, DATA, SD ] Un pêcheur voit peu à peu son environnement changer par la venue d’un sultan et d’un architecte, qui se consacrent à la construction démesurée d’un nouvel empire.

Réal. : Rebecca St. John Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 3 min, DCP, VOF ]

LA DERIVE

Réal. : Sindre Ulvik Péladeau Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 2 min, DATA, VOF ] Le monde est à la dérive, mais pour plusieurs, la routine quotidienne continue. The world is in a downward spiral, but for many, the routine of daily life continues.

Inspired by Isaac Newton’s concept of absolute time and space, this film depicts a chain of unordinary events occurring in an old woman’s ordinary day.

Little by little, a fisherman sees his surroundings changed with the arrival of a sultan and an architect dedicated to the construction of a vast new empire.

LE BANC

THE CAVE

COLLISION

WINDSOR 3:10

Le Banc est une critique symbolique et sociale du pouvoir en société et de la domination par rapport à la différence.

Deux enfants doivent s’aventurer dans une cave pour y retrouver leur ballon.

Teo, un scientifique qui étudie les collisions de particules dans un énorme accélérateur de particules, fera l’expérience de sa vie.

Un jeune garçon et son père attendent à une station de train vers 3 h 10.

Réal. : Johann-Hugues Lamarche Prod. : UQAM [ Québec, 2014, 3 min, DATA, VOF ]

Le Banc is a symbolic critique of social power as well as of domination regarding difference.

sommetsanimation.com

Réal. : Marie-Josée Doutre Prod. : Université Concordia [ Canada, 2014, 2 min, DATA, SD ]

Two kids have to venture into a cave to get back their ball.

Réal. : Jeremy Berger Prod. : Collège de Bois-de-Boulogne [ Québec, 2014, 2 min, DATA, SD ]

Teo, a scientist studying the collision of particles in a giant particle collider, will live the biggest experiment he ever will.

Réal. : Louis Roy Prod. : Université Concordia [ Québec, 2014, 2 min, DATA, SD ]

A young boy and his father are waiting at a train station around 3:10 in the morning.

19


LA BANDE VIDÉO :

ÉMULATION CRÉATRICE EN ANIMATION Quant à lui, Alexandre Roy écrit et réalise des courts métrages indépendants d’animation depuis 1999. Il utilise diverses techniques allant de l’animation 2D par ordinateur à des médiums plus traditionnels comme le dessin sur pellicule 35 mm ou l’animation de sable sur table lumineuse. Alexandre profitera de sa résidence dans nos studios pour travailler sur XXX, un court métrage en animation expérimentale. Dans le cadre de ce projet, il utilise des caractères d'imprimerie et des tamponsencreurs de la lettre « X » pour imprimer et dessiner directement sur la pellicule 35 mm. L’artiste propose une œuvre hybride qui revisite deux médiums archaïques soit le caractère d’imprimerie mobile et la pellicule 35 mm. Brouillant la frontière entre l’analogue et le numérique, il utilise ces images produites à la main pour ensuite les retravailler en postproduction à l’ordinateur. Située dans la coopérative Méduse à Québec, La Bande Vidéo est un centre de création et de recherche en arts médiatiques qui participe à l’émergence d’une culture vidéographique contemporaine. Notre centre produit et diffuse des œuvres d’animation en plus de monobandes expérimentales et d’installations vidéo. Par ailleurs, notre Espace d'exposition est la seule galerie à Québec exclusivement dédiée aux arts médiatiques. Qui plus est, notre Médiathèque en ligne (mlbv.ca) donne accès gratuitement à près de 350 œuvres produites ou diffusées par l'organisme depuis plus de 30 ans.

Enfin, rendez-vous sur la page d’accueil de notre site (labandevideo.com) pour visionner le film Tears of Inge de Alisi Telengut, œuvre diffusée lors des Sommets du cinéma d’animation en 2013.

Dans le cadre des Sommets du cinéma d’animation, il nous fait grand plaisir de recevoir en résidence de production les artistes Anaïs Caura (10 novembre au 12 décembre) et Alexandre Roy (17 novembre au 1er décembre). Anaïs Caura est une jeune artiste d’origine française qui s’intéresse particulièrement à l’animation et au théâtre de marionnettes. Lors de son passage dans nos studios, elle travaillera sur Baron Rouge, un court métrage d’animation expérimentale faisant intervenir divers médias picturaux. Le film est une libre interprétation de la mort mystérieuse de Monfred von Richthofen, un célèbre aviateur allemand de la Première Guerre mondiale surnommé le Baron Rouge. Biographie métaphorique mêlant le vrai et le faux, l’œuvre raconte la dernière mission du militaire plaçant ainsi le spectateur au centre du combat. Des images d’archives seront utilisées et parfois retravaillées en animation.

20

sommetsanimation.com


Durée totale : 54 min

L’OISEAU RARE Réal. : Leslie Pandelakis [ France, 2013, 4 min, DATA, SD ]

Augustin est un homme seul. Il va reprendre goût à la vie grâce à son oiseau de compagnie.

LAPIN ET ~ CERF (NYUSZI ES AZ)

Réal. : Peter Vacz [ Pologne/Hongrie, 2013, 16 min, DATA, SD ] L’amitié de Lapin et de Cerf est mise à l’épreuve par la nouvelle obsession de Cerf de trouver la formule pour la 3e dimension...

DOTYK

Réal. : Subaru Yamasaki [ Royaume-Uni, 2013, 6 min, DATA, SD ] L’histoire de 4 personnages en forme d’ampoules qui vivent dans un monde entre réalité et surréalisme.

PROGRAMME POUR ENFANTS DU FIFEM

KIPPIK

ODD SOUND OUT

La rencontre en forêt d’un hérisson et une châtaigne.

Trootpout fait partie d’un petit groupe invisible de créatures sonores qui jouent les humeurs du jeune et discret Olaf. Mais il perturbe la mélodie des autres...

Réal. : E. Dornic, F. Godofe, F. Scaduto,A. Pezé, B.Touroude et M. Gabrieli [ France, 2013, 4 min, DATA, SD ]

GOLD

Réal. : Marylou Mao [ France, 2013, 3 min, DATA, SD ] Une petite fille découvre un nouveau monde à travers une rencontre inattendue.

Réal. : Pernille Sihm [ Danemark, 2012, 6 min, DATA, SD ]

VOISINS

(I GOT NEIGHBOURS)

Réal. : Varga Petra [ Hongrie, 2013, 3 min, DATA, SD ] L’histoire de quatre voisins dans leur routine de fin de journée.

THE SUNSHINE EGG EN AVANT, MARCHE! FLY AWAY Réal. : Michael Haas [ Allemagne, 2012, 5 min, DATA, SD ]

Lotte, une poule de batterie, essaie vainement d’accomplir son devoir et de pondre son oeuf quotidien. Elle perturbe rapidement toute la chaine de production.

sommetsanimation.com

Réal. : P. Barbin, R. Khayat, L. Le Goff, G. Lenoël et G. Rawlingson [ France, 2013, 4 min, DATA, SD ]

Réal. : M. Cantat, C. Dhomé, A.- C. Fuchs, C. Lentz, M. Pinta, G. Poueymarie et M. Anh Tran [ France, 2013, 2 min, DATA, SD ]

À Londres, une troupe de gardes parade en musique... jusqu’à ce qu’un invité surprise se joigne à la fête. Tiendrezvous la cadence?

L’histoire d’Howie, un petit chasseur affamé, qui tente sans relâche d’attraper un Blop pour son déjeuner.

MONTRÉAL Dimanche, 7 décembre 10 h 30 / CQ, salle Claude-Jutra Le Festival international du films pour enfants de Montréal (FIFEM) propose un programme spécial de courts métrages réalisés par de jeunes auteurs indépendants ou en fin d’études des grandes écoles européennes : dix courts métrages afin de découvrir le meilleur de la jeune création numérique venue de France, Hongrie, Danemark, Allemagne et Royaume-Uni! Des films d’une grande qualité et d’une grande sensibilité qui vous feront découvrir sans aucun doute les talents de demain. Images de synthèse, dessins animés, encre… des techniques d’animation qui fascineront petits et grands! De 5 à 11 ans.

21


MCLAREN AUJOURD’HUI :

DANSEZ MAINTENANT

1

Deux programmes composés de films prenant en compte, parfois littéralement, parfois de manière incidente, le souffle puissant du cinéma de Norman McLaren. McLaren aujourd’hui, c’est l’affirmation d’une famille, une sorte de grand arbre généalogique nourri par la sève généreuse de l’œuvre de cet artiste. Du Canada au Japon, des ÉtatsUnis à l’Autriche, de la France aux Pays-Bas en passant par la GrandeBretagne, les héritiers de McLaren sont nombreux. Cette programmation est conçue par l’ONF et le Festival international du film d’animation d’Annecy à l’occasion du centenaire de McLaren. Une présentation de l’ONF, en collaboration avec le Festival international du film d’animation d’Annecy.

Durée totale : 61 min.

BEGONE DULL CARE

BLEU BLANC ROUGE

CHOROS

[

[

[

Réal. : Norman McLaren et Evelyn Lambart Canada, 1949, 8 min, DATA, SD

]

Joués par le trio Oscar Peterson, un fox, un slow, un boogie-woogie entraînent le rythme des couleurs et des signes posés directement sur la pellicule. In this short animation, Evelyn Lambart and Norman McLaren painted colours, shapes, and transformations directly on to their filmstrip.

SYRINX

Réal. : Ryan Larkin

[

Québec, 1961, 3 min, DATA, SD

Réal. : Jean-Louis Bompoint

France, 1989, 3 min, DATA, SD

Un film d’animation directement peint et dessiné sur pellicule 35 mm, sans l’aide d’une caméra. An animation film directly painted and drawn on 35 mm film, without any camera.

LINEAR DREAMS Réal. : Richard R. Reeves

] [

Canada, 1997, 7 min, DATA, SD

] [

She was the nymph who found refuge in the river reeds when the goat-god Pan pursued her.

Images from the mind’s eye, music from the mind’s ear. A pulsating line gives rise to the circle and explodes in a universe of colour and form.

FLOCONS

SCRATCH

Québec, 2014, 2 min, DATA, SD

Réalisé à partir de chutes inédites, Flocons est un court métrage en noir et blanc qui met en scène, sur une musique de Tchaïkovski, nul autre que Claude Jutra. Created using outtakes that were done to make the film A Chairy Tale (1957) by master of animation Norman McLaren, Flocons is a black-and-white short set to the music of Tchaikovsky and featuring none other than Canadian filmmaker Claude Jutra.

22

Réal. : Oerd Van Cuijlenborg

] [

MONTRÉAL Mercredi, 3 décembre 17 h / CQ, salle Claude-Jutra Vendredi, 5 décembre 14 h / CQ, salle FernandSeguin

Réal. : Michael Langan et Terah Maher États-Unis, 2011, 13 min, DATA, SD

]

Un chœur de femmes est porté par les mouvements d’une danseuse dans cet onirique « pas-de-trentedeux ». A chorus of women are borne from the movements of a single dancer in this dreamlike pas-de-trente-deux.

Réal. : Paul Bush

Des images et des sons provenant de l’esprit. Les pulsations d’une ligne se transforment en cercle et explorent un univers de couleurs et de formes.

[

QUÉBEC Vendredi, 28 novembre 21 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin

PAS DE DEUX DE DEUX TOUT ECARTILLE

Ce film raconte l’histoire de Syrinx, nymphe d’Arcadie, qui se jeta dans le Ladon pour échapper à Pan qui la poursuivait.

Réal. : Marie-Josée Saint-Pierre

]

ENTRÉE LIBRE

Pays-Bas, 2000, 3 min, DATA, SD

Réal. : André Leduc

Royaume-Uni, 2001, 6 min, DATA, SD

] [

Un pas-de-deux classique du ballet Le lac des cygnes est interprété par quatre danseurs au lieu de deux. A pas de deux from classical ballet Swan Lake has been restaged frame by frame with the two original dancers replaced by four new dancers.

Québec, 1971, 4 min, DATA, SD

]

Film de pixilation inspiré d’une chanson de Robert Charlebois. A pixilation film inspired by a song of Robert Charlebois.

FESTIVAL DER REGIONEN 2011 PAS DE DEUX Réal. : Clemens Kogler

] [

L’animation et la bande-son sont abstraites, dessinées directement sur la pellicule en 35 mm, dans cette conversation entre sons et images. In Scratch both the animation and the soundtrack are abstract. The movie is a conversation of sounds and images. Soundtrack and animation are drawn directly on 35 mm film.

Autriche, 2011, 3 min, DATA, SD

Réal. : Norman McLaren

] [

Série de quatre publicités pour l’édition 2011 du Festival of Regions. A series of 4 publicity spots for the 2011 edition of Festival of Regions.

Québec, 1967, 13 min, DATA, SD

]

Film expérimental qui met en scène Margaret Mercier et Vincent Warren, deux étoiles des Grands Ballets canadiens. Norman McLaren’s short film is a cinematic study of the choreography of ballet.

sommetsanimation.com


ENTRÉE LIBRE QUÉBEC Samedi, 29 novembre 11 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin

BLINKITY BLANK Réal. : Norman McLaren

MCLAREN AUJOURD’HUI :

DROLES D’OISEAUX

2

[

Canada, 1955, 5 min, DATA, SD

]

Ce film gravé sur pellicule - l’un des plus célèbres de Norman McLaren - se présente comme un feu d’artifice traversé par quelques créatures insolites, apparentées à des oiseaux, qui s’adonnent à un étrange jeu de séduction.

Durée totale : 58 min.

With an explosion of abstract images engraved directly on film, this well-known Norman McLaren film shows bird-like creatures engaged in a strange dance of seduction.

DISCO TOCCATA

OP HOP/HOP OP

Réal. : Grégoire Pont

[

France, 2013, 2 min, DATA, SD

Réal. : Pierre Hébert

]

[

Une course-poursuite entre un oiseau et une drôle de forme, pour illustrer le dialogue entre une clarinette et un violoncelle. A chase between a “McLaren” bird and a weird shape illustrates the musical dialogue between a clarinet and a cello.

Québec, 1967, 3 min, DATA, SD

[

Italie, 1964, 10 min, DATA, SD

]

Trois rois ennemis concluent une alliance contre des adversaires plus faciles à vaincre : les oiseaux. Mais une pie diabolique vient au secours de ses frères. Three enemy kings conclude an alliance against the birds, an enemy easier to conquer. But a devilish magpie comes to the help of his brothers.

[

Japon, 2014, 4 min, DATA, SD

Réal. : Joe Pelling et Becky Sloan

] [

Royaume-Uni, 2013, 4 min, DATA, SD

]

L’exubérante recherche d’une synthèse créatrice entre l’intention artistique, l’image et le son, l’animation et la musique...

Inspiré de films de Norman Mclaren, Len Lye et Man Ray où les réalisateurs dessinaient sur la pellicule, Tallest Heights cherche à poser un regard neuf sur du familier.

cNote is an exuberant creative synthesis of picture and sound, animation and music.

Inspired by the drawn-on-film pieces by Norman Mclaren, Len Lye, and Man Ray, Becky & Joe collaborated with musicians Delicate Steve to create the charming and beautiful Tallest Heights.

LE MERLE

[

[

Réal. : Delphine Burrus

]

Basée sur Caprices en couleur ou Begone Dull Care (1949) de Norman McLaren, ce film emploie une « machine à anagrammes » pour altérer des mots, oscillant du français à l’anglais. Based on McLaren’s film Begone Dull Care (1949), Dix anagrammes autour de Norman McLaren, by animation filmmaker Delphine Burrus, uses an “anagram machine” to alter words, oscillating between English and French.

]

Ce travail a été réalisé pour le concours McLaren Wall-to-Wall organisé par l’ONF. Le film est un hommage à Norman McLaren et une commémoration du 100e anniversaire, en 2014, de sa naissance.

TALLEST HEIGHTS CAMERAS TAKE FIVE

AUTOUR DE NORMAN MCLAREN

sommetsanimation.com

]

Réal. : Mirai Mizue et Yukie Nakauchi

The film is a homage to Norman McLaren and a commemoration of the 100th anniversary of his birth in 2014.

Québec, 2004, 7 min, DATA, SD

DIX ANAGRAMMES France, 2014, 5 min, DATA, SD

NORMAN MCLAREN

A hand-made, scratched-on film experiment in intermittent animation in the tradition of McLaren.

Réal. : Christopher Hinton

[

Dimanche, 7 décembre 15 h / CQ, Salle FernandSeguin

THE BABY BIRDS OF

Un essai abstrait dans la filiation de McLaren.

LA GAZZA LADRA cNOTE Réal. : Giulio Gianini et Emanuele Luzzati

MONTRÉAL Vendredi, 5 décembre 21 h / CQ, Salle FernandSeguin

Réal. : Norman McLaren Québec, 1958, 5 min, DATA, SD

Réal. : Steven Woloshen

[

Canada, 2003, 3 min, DATA, SD

]

Exploration en images d’un grand classique du jazz, Take Five de Dave Brubeck. A romantic encounter between two lines set to the cool sounds of Dave Brubeck’s classic jazz piece, Take Five.

MCLAREN’S NEGATIVES

]

Animation de papier découpé mettant en vedette un merle qui perd tour à tour son bec, son cou, son oeil, ses ailes, ses pattes, et qui les retrouve en double et en triple, en suivant le rythme d’une chanson folklorique interprétée par le Trio lyrique. In this animation film, Norman McLaren imparts unusual activity to an old French-Canadian nonsense song. Simple white cut-outs on pastel backgrounds, many by Evelyn Lambart, provide lively illustrations. The folksong Mon Merle is sung in French by the Trio Lyrique of Montreal.

Réal. : Marie-Josée Saint-Pierre

[

Québec, 2006, 10 min, DATA, VOA

]

Regard intime sur la création cinématographique, cet essai visuel nous fait partager les secrets de l’animateur canadien légendaire Norman McLaren et sa vision très personnelle de la réalisation. An intimate look at cinematographic creation, this visual essay shares with us secrets of the legendary canadian animator Norman McLaren and his personal view of filmmaking.

23


Ilan Nguyên

REGARD SUR L’OEUVRE DE DEUX PIONNIERS DE L’ANIMATION AU JAPON

Dans le dévoilement progressif qu’a connu la production animée japonaise à l’étranger au cours des deux dernières décennies, la part du patrimoine historique et esthétique reste inévitablement moins bien connue que les productions contemporaines. Dans un tel contexte, les rétrospectives ponctuelles dédiées aux pionniers japonais du film d’animation, telle celle accueillie à la Cinémathèque québécoise au printemps 2008, n’en sont que plus précieuses. Pour saisir la production animée japonaise des origines dans son ampleur et sa continuité, il importe en premier lieu de cerner l’œuvre des pionniers locaux dans une perspective plus large, dans un regard comparatiste qui mette un minimum en lumière les données de la réception du cinéma image par image dans le contexte japonais. Parmi les parcours individuels qui tissent la trame de cette production naissante, deux œuvres inscrites dans l’époque charnière allant de l’avant à l’aprèsguerre appellent une attention particulière. Identifié a posteriori comme le « premier auteur » en animation de son pays, ÔFUJI Noburô (1900-1961) a pratiqué le papier découpé, le film de silhouettes et le dessin animé sur cellulo. Il a innové dès ses débuts par son recours au chiyogami (un papier traditionnel japonais aux vifs coloris, intégrant toutes sortes de motifs graphiques à vocation ornementale). Il y découpe personnages comme éléments de décor de tous ses premiers films. Marqué par la découverte de films allemands en silhouettes animées, il se lance dès 1927 dans l’exploration de ce registre, où il livrera plusieurs réalisations remarquables. À partir des années 1930, il s’essaie également au dessin animé sur cellulo, dans une veine « primitive » éminemment fleischerienne. MASAOKA Kenzô (1898-1988), surnommé « le père du dessin animé japonais », a lui aussi travaillé en papier découpé et sur cellulo, mais également en marionnettes et en animation de silhouettes. Après des débuts tirant parti d’éléments découpés, il est le premier au Japon à se lancer dans le dessin animé sur cellulo, où son œuvre préfigure nombre d’avancées formelles majeures (principe d’associations musicales assumées, mouvements de caméra audacieux, etc.). Entouré d’une équipe dès ses débuts en 1930, il inscrit rapidement son parcours et celui de son groupe esthétique dans la lignée — alors « résolument moderne » — d’un Walt Disney. En l’espace de deux décennies, il jettera les bases techniques et formelles de ce que deviendra le dessin animé à l’époque suivante, à l’ère des grands studios (à partir de 1956).

A LOOK AT THE WORKS OF TWO PIONEERS IN JAPANESE ANIMATION

In the progressive unveiling that the Japanese animation production experienced abroad over the last two decades, most of its historic and aesthetic legacy remains inescapably lesser known than its contemporary productions. In such a context, the periodic retrospectives dedicated to Japanese animation pioneers, like the one that was presented at the Cinémathèque québecoise in the spring of 2008, are of paramount importance. In order to fully understand the scope and continuance of original Japanese anime, it is important to first understand the works of local pioneers from a broader perspective, in a comparative look that enables the understanding of the reception of frame by frame cinema in the Japanese context. Amongst the individuals who have weaved the fabric of this burgeoning production, the bodies of work of two artists from the pivotal period of the pre-war and postwar from era require special attention.

QUÉBEC HOMMAGE À NOBURÔ ÔFUJI Samedi, 29 novembre 15 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin HOMMAGE À KENZÔ MASAOKA Dimanche, 30 novembre 15 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin MONTRÉAL HOMMAGE À NOBURÔ ÔFUJI Jeudi, 4 décembre 14 h / CQ, salle Claude-Jutra Samedi, 6 décembre 12 h / CQ, salle Claude-Jutra HOMMAGE À KENZÔ MASAOKA Jeudi, 4 décembre 19 h / CQ, salle Claude-Jutra Vendredi, 5 décembre 14 h / CQ, salle Claude-Jutra

Later identified as the ’’first auteur of anime’’ in Japan, ÔFUJI Noburô (1900-1961) practiced cutout, silhouette and cel animation. In his early years, he innovated by using chiyogami (a traditional Japanese paper with bright colours and ornate graphic patterns), cutting out the characters and set elements of all of his first films. Greatly impacted by his discovery of German silhouette animation films, he started exploring that style in 1927, delivering many remarkable films. Starting in the 1930s, he also explored cel animation in a primitive style, inspired by Fleischer. MASAOKA Kenzô (1898-1988), dubbed “the father of Japanese anime”, also worked with cutout and cel animation, in addition to puppets and silhouette animation. Starting out with cutout animation, he was the first Japanese to experiment with cel animation, where his work pre-cursed numerous and major formal advances (musical associations, bold camera movements, etc.). Surrounded by a team from his earliest beginnings in 1930, his path and that of his aesthetic group respond to the “resolutely modern” influence of Walt Disney. Over the span of two decades, he created the formal and technical basis of what would become anime during the great studio era starting in 1956. Each in its own way, these two bodies of work managed to capture how the two Japanese animators, confronted with a foreign art form, managed to make it their own, in accordance with their cultures and personal sensibilities. Présenté avec le soutien de

Chacune à sa manière, ces deux œuvres permettent de saisir de façon exemplaire comment des réalisateurs japonais, confrontés à un domaine d’expression strictement étranger au premier abord, surent s’approprier ce langage et le faire évoluer dans le sens de leur propre sensibilité.

24

sommetsanimation.com


HOMMAGE A NOBURO OFUJI Durée totale : 71 min.

AN OLD FOOL

(NOROMA NA JIJII) [ Japon, 1924, 5 min, 35 mm, SD ]

Retrouvé l’an dernier par un collectionneur, ce film est l’un des tout premiers de la production d’Ôfuji, et témoigne déjà du sens de l’humour propre à ce réalisateur.

A STORY OF CIGARETTES (KEMURIGUSA MONOGATARI) [ Japon, 1924, 3 min, 35 mm, SD ]

Combinant prises de vues réelles et animation de papiers découpés, ce film d’Ôfuji, le plus ancien encore en existence, propose d’expliquer les liens mystérieux entre une femme et une cigarette. Nous ne somme pas en mesure de savoir s’il s’agit d’un test ou du fragment d’une œuvre.

BURGLARS OF “BAGHDAD” CASTLE NATIONAL ANTHEM : KIMIGAYO SPRING SONG (BAGUDAJO NO TOZOKU)

(KOKKA: KIMIGAYO)

Ôfuji a utilisé le chiyogami (un papier coloré japonais traditionnel) pour la première fois à l’occasion de ce film inspiré de The Thief of Bagdad (1924) mettant en vedette Douglas Fairbanks. Le héros, Dangobei, y sauve un château d’une attaque ennemie puis épouse la princesse.

Vibrante mise en images de l’hymne national japonais, cette animation de silhouettes, qui a souvent été utilisée pour ouvrir les projections de films éducatifs, évoque les mythes fondateurs du pays. Restauration numérique effectuée à partir d’un 16 mm encore en existence et d’un enregistrement 78 tours.

Ce film musical (on parlerait aujourd’hui de vidéoclip) en papier découpé mêle avec entrain éléments figuratifs (personnages, pétale de cerisier, etc.) et motifs plus abstraits (éléments décoratifs géométriques).

DEFEATING THE TENGU (TENGU TAIJI)

A SPIDER’S THREAD

A BIBLIC PHANTASY : ADAM AND EVE

[ Japon, 1934, 3 min, 35 mm, SD ]

(KUMO NO ITO)

[ Japon, 1946, 10 min, 35 mm, SD ]

[ Japon, 1951, 8 min, 35 mm, SD ]

[ Japon, 1926, 14 min, 35 mm, SD ]

Réalisé sur cellulo, ce cartoon témoigne de l’approche d’Ôfuji à l’égard de cette technique. Après l’enlèvement d’une jeune fille par des tengu (des êtres surnaturels du folklore japonais), Dangobei se lance à leur poursuite pour venger la mort de son oncle, écrasé par les ravisseurs.

WHALE

(KUJIRA)

[ Japon, 1952, 8 min, 35 mm, SD ] Dans cette deuxième version d’un film réalisé par Ôfuji en 1927, trois hommes vont à la dérive à la suite d’un naufrage et se disputent la seule femme survivante. Tournée en Kinocolor, cette animation de cellophane coloré a été saluée par la critique au Festival de Cannes de 1953.

HOMMAGE A KENZO MASAOKA Durée totale : 79 min.

[ Japon, 1930, 3 min, 35 mm, SD ]

(SEISHO GENSOFU ADAMU TO IBU)

Sur un motif biblique, Ôfuji se livre ici à l’une de ses premières tentatives dans le domaine du film de silhouette coloré (il avait déjà été, dès avant-guerre, l’un des premiers cinéastes d’animation de son pays à expérimenter la couleur en dessin animé).

(YUUREISEN)

(TAKETORI MONOGATARI)

THE PHANTOM SHIP

THE TALE OF THE BAMBOO CUTTER

[ Japon, 1956, 11 min, 35 mm, SD ]

[ Japon, 1961, 3 min, 35 mm, SD ]

L’un des chefs-d’œuvre d’Ôfuji en matière de silhouettes animées sur fond de papier cellophane coloré, récompensé à Venise en 1956. Attaqué et pillé par des pirages, un navire ressurgit sous forme spectrale pour se frapper les coupables d’une vengeance impitoyable...

Cet intitulé est celui du projet de long métrage resté inachevé à la mort d’Ôfuji, en 1961. Nous présentons ici deux éléments animés. Le premier est une reconstitution effectuée par Kôji Yamamura en 2010, afin d’animer les éléments de production subsistant dans le fonds d’archives Ôfuji au National Film Center de Tôkyô. La seconde est un fragment d’époque retrouvé l’an dernier, sans doute un test de prise de vues.

NONSENSE STORY, VOL. 1 : MONKEY ISLAND

ATTACK ON FUKU-CHAN

[ Japon, 1930, 24 min, 35 mm, SD ]

[ Japon, 1942, 11 min, 35 mm, SD ]

(NANSENSU MONOGATARI DAIIPPEN : SARUGASHIMA) Premier film d’animation de Masaoka, qui a étudié la peinture au collège puis est devenu réalisateur de longs métrages à la Makino Productions et au Studio Nikkatsu. Sauvé d’un naufrage, un bébé est élevé par des singes sur une île du Sud.

(KUMO TO CHURIPPU)

(SAKURA)

Masaoka présente ici une opérette animée qui, bien que remarquable, paraît inopportune en temps de guerre. Sous l’éclairage d’un croissant de lune, une méchante araignée tente de séduire une femelle insecte pour l’entraîner dans sa toile. La pauvre est sauvée par une dame tulipe qui l’accueille dans ses pétales.

Également connu sous le titre de Spring Fantasy, cette première œuvre d’après-guerre de Masaoka présente une chorégraphie de papillons angéliques dansant au son de l’Aufforderung zum Tanz, de Carl Maria von Weber. Les images oniriques de fleurs de cerisiers tombant continuellement peuvent être facilement apparentées à la peinture japonaise traditionnelle.

sommetsanimation.com

[ Japon, 1931, 3 min, 35 mm, SD ]

Adaptation d’une nouvelle du romancier Ryûnosuke Akutagawa, plus connu pour avoir inspiré le Rashômon de Kurosawa. D’une beauté finement ciselée, ce film, le premier qu’ait produit Ôfuji après-guerre, évoque la clémence de Buddha à l’endroit d’un homme en enfer. Dans les années qui ont suivi, le cinéaste a réalisé une douzaine d’autres films traitant de sujets religieux.

THE SPIDER AND THE TULIP CHERRY BLOSSOMS [ Japon, 1943, 15 min, 35 mm, SD ]

(HARU NO UTA)

[ Japon, 1946, 8 min, 35 mm, SD ]

(FUKU-CHAN NO KISHU)

Le film est basé sur l’univers de Fuku-chan, fameux personnage enfantin de bande dessinée créé par Ryûichi Yokoyama, et très populaire de l’avant à l’après-guerre. Ici, un cambrioleur se trouve poursuivi par l’ensemble des riverains.

TORA-CHAN THE ABANDONED KITTEN (SUTE-NEKO TORA-CHAN) [ Japon, 1947, 21 min, 35 mm, SD ]

Toujours fondé sur le modèle de l’opérette, ce film aux personnages anthropomorphes met en scène un chaton orphelin recueilli par une mère chatte et ses enfants, dans le contexte du Japon de l’aprèsguerre.

25


Nicolas Thys

CES MARIONNETTES SONT DANGEREUSES! UNE RETROSPECTIVE ROBERT MORGAN THESE PUPPETS ARE DANGEROUS! A ROBERT MORGAN RETROSPECTIVE

PHOTO : CHARLOTTE STEEPLES

Durée totale : 74 min. En une quinzaine d’années et six courts métrages à peine (auxquels s’ajoutent un court en prise de vues directes et un film de fin d’études renié), Robert Morgan s’est imposé comme l’un des plus importants animateurs de figurines, cela grâce autant à une technique exemplaire, qui repense le corps, la chair et leurs métamorphoses comme peu de réalisateurs le font, qu’à son rapport au genre auquel on l’affilie : le cinéma d’horreur. Ses créatures de silicone dérangent et pétrifient, tel ce chat pourvu de mains – qui s’empare du souffle vital des gens qu’il rencontre pour mieux leur dérober une partie de leur corps et se transformer en humain dans The Cat with Hands – que les simili-humains et animaux qu’il façonne dans Bobby Yeah : êtres rosâtres, lapin sans peau à dents humaines, ver aux yeux géants, choses inidentifiables à la langue pendante, comme si leur corps avait explosé en lambeaux et qu’il n’en restait qu’un organe pourvu d’un amas de chair et de sang, bébé si proche de nous qu’on le croirait réel si le mouvement de l’animateur ne figurait pas son inhumanité. Et c’est ça le propre du cinéma de Morgan. Si horreur il y a, elle n’est pas directe, elle arrive par le mouvement dont ses monstres sont affublés, la proximité lointaine avec l’humain qui indispose. Jamais nous ne sommes dans le cartoon ni dans la réalité brute, mais toujours entre les deux, car même ce qui est réel s’efface sous les effets visuels. Cet entre-deux est anxiogène : impossible de savoir où se situer par rapport à lui; il nous appelle à lui et nous vomit aussitôt. Si Bobby Yeah est peut-être son chefd’œuvre, et son dernier film, D for Deloused, une manière de le poursuivre, c’est qu’en plus de perdre le spectateur dans un effet de miroir aussi déformant qu’effrayant, il le sème dans un décor qui ressemble à tout et à rien de connu. Il faut voir aussi son Invocation, métafilm dans lequel il offre son dispositif au regard de tous, pour comprendre que l’univers dans lequel nous pénétrons est simplement celui d’une horreur propre au cinéma d’animation, une forme qui crée des mondes périphériques, où rien n’est jamais vraiment naturel, même si on peut chercher à nous le faire croire. Et Robert Morgan s’aventure dans ces contrées les plus hostiles, perçant les frontières du réel et de l’imaginaire.

26

Over the course of fifteen years and only six short films (in addition to a live action short film and a graduation project he has since rejected), Robert Morgan has established himself as one of the most important puppet animators. His exemplary and unique technique that reinvents body, flesh and their metamorphosis, and his treatment of the genre of horror have truly made him one of a kind.

D IS FOR DELOUSED MONSTERS (THE ABC’S OF DEATH 2)

[ Etats-Unis / Royaume-Uni, 2014, 5 min, 35 mm, VOA ]

Inspiré de livres éducatifs pour enfants, ABC’s of Death 2 est composé de vingt-six segments, faits par vingt-six réalisateurs différents. À chacun on a assigné une lettre de l’alphabet, puis on leur a laissé le champ libre pour choisir un mot avec cette lettre et en faire une histoire sur la mort. Inspired by children’s educational books, ABC’s of Death 2 is made of twenty-six segments, directed by twenty-six different directors. Each was assigned a letter of the alphabet, and then given free reign in choosing a word to create a story involving death.

PARANOID

[ Royaume-Uni, 1994, 5 min, 35 mm, SD ]

His silicone creatures are disturbing and petrifying; who can forget the cat with hands who steals the vital breath of the people he encounters in order to better rob them of a body part to complete his transformation into a human being in The Cat with Hands? Or the subhuman and animal creatures of Bobby Yeah: pinkish beings, a skinless rabbit with human teeth, a wide-eyed worm, unidentifiable droopy tongued things, as if their bodies had been torn to shreds, leaving them with only a single fleshy and bloody organ, and a baby so close to us that only the animator’s movement betrays its inhumanity?

Un homme qui n’arrive pas à s’endormir souffre de paranoïa dans sa chambre en pleine nuit. Film d’école.

That it precisely Morgan’s cinema. Horror is never direct, it displayed in the movement he gives to his monsters, in their distant proximity to humanity that is so unnerving. It is never cartoonish nor brutally real, but always somewhere in between, because even what is real disappears behind visual effects. It is in that gap that the anxiety resides: it is impossible to really know where you stand with him. He invites us in, only to spit us out immediately.

Un homme dans une cave en décomposition regarde une vieille photographie de lui-même et essaie de recréer le bonheur qu’il a déjà senti.

If Bobby Yeah is his masterpiece, and his last film D for Deloused, a form of continuation, he not only loses the viewer in a distorting and frightening mirror effect, placing him in a setting that looks like nothing and everything. You also need to see Invocation, a metafilm in which he unveils his technique for everyone to see, allowing viewers to understand that the world they are entering is simply that of horror in animation, a genre that enables the creation of unusual worlds, where nothing is ever quite natural even if one can try to convince us otherwise. Robert Morgan ventures into its most hostile regions, blurring the lines between reality and imagination.

THE CAT WITH HANDS

Présenté avec le soutien de :

A man who can’t manage to fall asleep experiences paranoia in his room at night. School film.

[ Royaume-Uni, 2004, 12 min, 35 mm, VOA ] Un jeune garçon issu d’une famille tordue et désabusée se tourne vers la cruauté animale pour se satisfaire. A young boy, from a wicked and largely disinterested family, begins to turn to animal cruelty for satisfaction.

BOBBY YEAH

[ Royaume-Uni, 2011, 23 min, 35 mm, SD ] Le film raconte l’histoire de Bobby Yeah, une créature inhumaine qui fait une série de rencontres extrêmement bizarres et cauchemardesques après avoir volé l’animal favori d’un bébé malveillant The film tells the story of Bobby Yeah - a subhuman creature who experiences a series of increasingly bizarre, nightmarish encounters after stealing a malevolent baby’s favourite pet.

INVOCATION

[ Royaume-Uni, 2013, 3 min, 35 mm, SD ]

THE MAN IN THE LOWERLEFT HAND CORNER

[ Royaume-Uni, 1997, 13 min, 35 mm, SD ]

A man in a decaying room looks at an old photograph of himself and tries to recreate the happiness he once felt.

[ Royaume-Uni, 2001, 4 min, 35 mm, VOA ] L’histoire sombre et surréaliste d’un chat qui veut être un homme. The dark, surreal story of a cat who wants to be human.

THE SEPARATION

[ Royaume-Uni, 2003, 9 min, 35 mm, SD ]

Un court métrage d’horreur sur les dangers du stop-motion. A short horror film about the dangers of stop-motion animation.

QUÉBEC Samedi, 29 novembre 19 h / Le Clap, salle 5 MONTRÉAL Vendredi, 5 décembre 21 h / CQ, salle Claude-Jutra Dimanche 7 décembre 21 h / CQ, salle Claude-Jutra

RENCONTRE AVEC ROBERT MORGAN QUÉBEC Samedi, 29 novembre 21 h / Le Clap, salle 7 MONTRÉAL Vendredi, 5 décembre 21 h / CQ, salle Claude-Jutra

La séparation de frères siamois et ses conséquences extraordinaires. The separation of conjoined twins and its extraordinary consequences. sommetsanimation.com


CONVERSATION AVEC LA PIONNIERE / CONVERSATION WITH THE PIONEER

JOAN

VOGELESANG Durée : 90 min. ENTRÉE LIBRE JOAN VOGELESANG

Joan Vogelesang a été PDG de Toon Boom Animation Inc. jusqu’en 2014. Cette compagnie montréalaise a mis au point des logiciels d’animation utilisés dans les studios du monde entier. L’excellence de ses innovations lui a d’ailleurs valu à deux reprises un prestigieux prix Emmy, remis par l’Académie des arts et des sciences de la télévision aux États-Unis. Cette interview publique révèlera les idées et la vision de cette femme d’affaires dans les domaines de l’animation industrielle et des nouvelles technologies. Une activité menée en collaboration avec le FCTMN (Femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques).

QUÉBEC Vendredi, 28 novembre 14 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin MONTRÉAL Jeudi, 4 décembre 14 h / CQ, salle Fernand-Seguin

L’activité se tiendra en anglais. Présenté avec le soutien de :

sommetsanimation.com

27


DRUX FLUX (2D

RETROSPECTIVE ET CLASSE DE MAITRE

THEODORE USHEV Theodore Ushev, qui s’est récemment illustré pour sa participation au projet McLaren Mur à Mur, hommage au légendaire cinéaste d’animation instigué par le Quartier des spectacles Montréal et l’Office national du film du Canada, est l’un des plus importants artistes de l’animation œuvrant présentement au pays. Né à Kyustendil, en Bulgarie, en 1968, Ushev est diplômé de l’Académie nationale des beaux-arts de Sofia. Il se fait d’abord connaître comme affichiste dans son pays d’origine avant de s’installer à Montréal en 1999. Là, il acquiert rapidement une réputation de cinéaste d’animation prolifique et doué, grâce à des films comme L’homme qui attendait (2006) et Tzartitza (2006). En 2006, il amorce une trilogie remarquée sur les relations entre l’art et le pouvoir : Tower Bawher (2006) est bientôt suivi par Drux Flux (2008), puis par Gloria Victoria (2013). En parallèle, il réalise plusieurs courts métrages qui prennent pour sujet des artistescinéastes dans leur rapport au monde : Les journaux de Lipsett (2010), son film le plus connu, primé à 16 reprises, Rossignols en décembre (2011) et Joda (2012). Fasciné par les nouvelles plateformes de diffusion, il réalise des films pour Internet (Vertical, 2003), les téléphones portables (Sou, 2004) et un vidéoclip (Demoni, 2012). Présenté avec le soutien de :

PHOTO : NADINE MAAS

[

ET 3D)

Québec, 2008, 5 min, DATA, SD

]

TOWER BAWHER (2D

[

Québec, 2006, 4 min, DATA, SD

Programme 3D Dimanche, 30 novembre 19 h / Le Clap, salle 3 CLASSE DE MAÎTRE AVEC THEODORE USHEV Réservation : 418-643-2158 ENTRÉE LIBRE QUÉBEC Vendredi, 28 novembre 17 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin

28

]

Film d’animation illustrant l’écrasement de l’homme moderne par le rouleau compresseur de la performance. Entre figuration et abstraction, Drux Flux s’inspire de L’homme unidimensionnel du philosophe Herbert Marcuse. Le cinéaste déconstruit les paysages industriels et met en cause la suprématie de la technique au dépend de l’humanité.

Ce court métrage d’animation se présente comme une course effrénée à travers le constructivisme russe. Sur une musique exaltée de Georgy Sviridov, le cinéaste Theodore Ushev valorise la ligne, le plan et les rythmes dynamiques tout en rejetant les volumes et les masses statiques. Une animation sans paroles empreint néanmoins d’une ironie féroce sur la cohabitation de l’art et des idéologies.

GLORIA VICTORIA (2D

TZARITZA (2D)

[

Québec, 2012, 7 min, DATA, SD

]

ET 3D)

Troisième volet d’une trilogie sur les relations entre l’art et le pouvoir, le court métrage d’animation Gloria Victoria se déploie sur les décombres encore fumants de la furie du 20e siècle. Du front russe à la révolution chinoise, de Dresde à Guernica, les grands oiseaux noirs survolent les charniers tandis que les vampires et les faucheuses s’avancent au son d’un boléro tiré de la Symphonie Leningrad de Chostakovitch. Le cinéaste Theodore Ushev s’impose une fois de plus en virtuose du collage et du recyclage, et convoque ici le surréalisme et le cubisme pour orchestrer un éclatant cauchemar pour la paix.

[

Québec, 2006, 7 min, DATA, VF

]

Dessin animé racontant la Bulgarie à travers les yeux d’une petite fille de six ans. Avec humour et tendresse, magie et réalité, le cinéaste invite à un merveilleux voyage au coeur d’un coquillage. Lili s’ennuie de sa grandmaman, sa Baba qui habite au bord de la mer Noire. Làbas, Lili a trouvé une Tzaritza, un coquillage magique qui permet de réaliser un voeu. Dans la tête de Lili s’élabore une ruse enfantine pour faire venir sa grand-maman à Montréal et rendre ainsi son papa heureux. Tzaritza fait partie du deuxième recueil de courts métrages Les petits conteurs qui s’adresse aux enfants de 5 à 9 ans.

LES JOURNAUX DE LIPSETT L’HOMME QUI ATTENDAIT (2D)

[

Québec, 2010, 14 min, DATA, VF

]

Ce court métrage d’animation est une descente dans le maelström des angoisses d’Arthur Lipsett, célèbre cinéaste expérimental canadien, mort à 49 ans. Journal intime transfiguré en bombardement d’images et de sons, exploration d’une prodigieuse frénésie créatrice, tableau illustrant la chute vertigineuse d’un artiste dans la dépression et la folie, Les journaux de Lipsett est l’occasion pour Theodore Ushev de renouveler son esthétique pour coller au plus près du génie tutoyant la folie.

(2D)

[

Québec, 2006, 7 min, DATA, VF

(2D)

[

Québec, 2011, 3 min, DATA, SD

]

Carte blanche produite par le Festival du nouveau cinéma, ce court métrage d’animation surréaliste et métaphorique nous transporte à la fois dans la mémoire collective et sur le terrain des réalités actuelles. À travers les yeux d’un jeune visage fin et androgyne, des images défilent rapidement et se métamorphosent pour dévoiler scènes de guerre et autres atrocités. Des hommes-rossignols se battent et s’entretuent dans un univers glauque. Ces plans expressionnistes sont en contraste marqué avec le visage fébrile et impressionniste de la jeune personne. Petit à petit, apparaît la prémisse d’Ushev, basée sur l’hypothèse suivante : et si les rossignols travaillaient au lieu de chanter et de voler vers le sud? Il n’y a pas de rossignols en décembre? Ce qui reste n’est que l’histoire de notre commencement et de notre fin.

]

Toute sa vie durant, un homme attend devant une porte. Que trouvera-t-il derrière celle-ci? La vérité recherchée depuis toujours ou une autre porte? Quête absurde et illusoire de la vérité.

ROSSIGNOLS EN DECEMBRE DEMONI (2D) QUÉBEC Programme 2D Vendredi, 28 novembre 19 h / MCQ, auditorium Roland-Arpin

ET 3D)

[

Québec, 2012, 4 min, DATA, SD

]

Ce court métrage d’animation est un vidéoclip réalisé pour le groupe de musique Kottarashky & The Rain Dogs. Avec Demoni, Theodore Ushev s’inspire du zootrope – un jouet d’illusions optiques qui se base sur les principes de la persistance rétinienne – pour animer, à l’aide d’un tourne-disque, des dessins peints à même des vinyles. Près d’une cinquantaine de disques auraient été utilisés pour réaliser ce court film de quelques minutes, qui rappellent les courants artistiques surréaliste et abstrait du début du 20e siècle.

sommetsanimation.com


FETE DE L’ANIMATION

SOIREE FESTIVE QUÉBEC Vendredi, 28 novembre 20 h 30 / MCQ, grand hall du Musée

À l’occasion de l’exposition Image x Image : le cinéma d’animation à l’ONF du Musée de la civilisation, nous présentons une soirée de projection-performance autour de l’animation, menée par le cinéaste et projectionniste John Blouin et le Antitube Bobine Band. Frédéric Lebrasseur (percussions), Martien Bélanger (guitare) et Pierre Langevin (instruments à vent) improviseront sur les images frétillantes du projectionniste. Entre bruitage et musique, entre lumière et poussière, les improvisateurs emprunteront le vocabulaire des pionniers de l’animation et incluront des films du grand réalisateur québécois Raoul Barré (1874-1932). En parallèle à ce spectacle, tout au long de la soirée, l’exposition Image x image sera ouverte au public. ENTRÉE LIBRE Réservation : 418-643-2158

50 ANS

D’AFFICHES DE FESTIVALS D’ANIMATION Cette exposition est née de la réflexion suivante : comment annoncer par l’affiche un festival de films, qui plus est un festival de films d’animation? Comment, par l’affiche, exprimer les idées du cinéma, du mouvement et de la fête sans tomber dans les habituels clichés de la bobine de pellicule, de la caméra et du projecteur? Entièrement conçue d’affiches conservées par la Cinémathèque québécoise, cette exposition invite à découvrir 50 ans de création graphique, depuis les années 1960 (alors que le festival d’Annecy était encore tout jeune) jusqu’à aujourd’hui. On y remarquera que les conceptions des années 1960 et 1970, sous le joug d’une signature visuelle associée au festival, ont laissé place à un éclatement, particulièrement perceptible depuis la fin des années 1990 jusqu’à aujourd’hui. Ainsi, d’une année à l’autre, les affiches de plusieurs festivals se suivent et ne se ressemblent pas. Cette exposition est aussi pour nous l’occasion de transmettre le message suivant : l’animation est l’art de tous les possibles!

Jusqu’au 8 février 2015 ENTRÉE LIBRE MONTRÉAL Dès le mercredi 3 décembre 12 h / CQ, foyer Luce-Guilbeault

sommetsanimation.com

29


QUÉBEC Réservation : 418 643-2158 Lanternes magiques et jouets d’optiques Samedi, 29 novembre 10 h 30 / MCQ, auditorium Roland-Arpin

LES ATELIERS POUR ENFANTS

LES SAMEDIS DE LA REGIE

Découverte et fabrication d’affiches de cinéma Dimanche, 30 novembre 10 h 30 / MCQ, auditorium Roland-Arpin

GRATUIT POUR TOUS! Groupes de 12.

MONTRÉAL Réservation : 514 842-9758, poste 292

ATELIER LANTERNES MAGIQUES ATELIER DECOUVERTE ET

Lanternes magiques et jouets d’optiques Samedi, 6 décembre 10 h 30 / CQ Découverte et fabrication d’affiches de cinéma Dimanche, 7 décembre 13 h / CQ

Des ateliers ludiques et pédagogiques pour les 5 à 8 ans; pour les parents, une occasion de s’informer sur le rôle de la Régie du cinéma du Québec

ET JOUETS D’OPTIQUES

FABRICATION D’AFFICHES DE CINEMA

Une série d’expérimentations autour du principe de la projection d’images en mouvements, en utilisant des outils de jeux d’optiques tels que le feuilletoscope, et le thaumatrope. Une façon amusante et participative de découvrir les tous premiers appareils à l’origine du cinéma!

À quoi sert une affiche de cinéma? Que nous dit-elle sur un film? Une atelier d’analyse et de création d’affiches de films pour les petits! Présenté avec le soutien de

MCLAREN, PERCEPTIONS « Ce qui se produit entre les cadres est beaucoup plus important que ce qu’il y a dans chaque cadre. » “What happens between each frame is much more important than what exists on each frame”. Voici une des assertions les plus célèbres de Norman McLaren, qui s’est avérée pour moi l’inspiration et le point de départ de cette installation. Je cherchais justement à explorer l’effet créé par la juxtaposition de cadres tirés des films du grand cinéaste, pour découvrir sur de grands écrans ce que cette proximité nous révélerait. Nous avons donc fait plusieurs tests, en utilisant le même segment d’un film reproduit six fois. L’idée était de profiter de leur symétrie pour créer un effet miroir. Le résultat fut époustouflant ! Non seulement avons-nous l’impression d’être totalement enveloppés par ces images, mais elles se présentent à nous de manière tout à fait nouvelle sans être aucunement altérées. Seule notre perception des films est différente. Nous avons choisi les films Étoiles et bandes (1940), Sphères (1969), Synchromie (1971) et Caprice en couleurs (1949). Ces quatre films, projetés en boucle sur deux surfaces de projection en coin, vibrent au rythme des trames musicales qui les accompagnent. Ils nous témoignent une fois de plus que Norman McLaren a constamment recherché une symbiose entre la musique, le mouvement et les images.

Jusqu’au 15 février 2015 ENTRÉE LIBRE MONTRÉAL Mercredi, 3 décembre 12 h / CQ, salle Norman McLaren

Merci à mes complices dans cette aventure : Pierre Plouffe, Benoit Forté, Michèle Labelle et Daniel Lord. Marc Bertrand, commissaire Une coprésentation de

30

sommetsanimation.com


JOURNEE DES ECOLES ET DES STUDIOS D’ANIMATION Si vous êtes à la recherche d’une école d’animation ou d’un emploi en animation, ne manquez pas la journée des écoles et des studios d’animation qui aura lieu le samedi 29 novembre au Musée de la civilisation et le samedi 6 décembre à la Cinémathèque québécoise. Entrée libre

QUÉBEC Samedi, 29 novembre 10 h / MCQ

Recruteurs : Ubisoft, Beenox, Frima, Volta.

MONTRÉAL Samedi, 6 décembre 10 h / CQ

ANIMEZ AVEC TED-ED :

PROJECTIONS ET RECRUTEMENTS DE JEUNES ANIMATEURS

QUÉBEC Réservation : 418-643-2158 Samedi, 29 novembre 14 h / MCQ, auditorium 2 MONTRÉAL Samedi, 6 décembre 17 h / CQ, salle Claude-Jutra

L’empire philanthropique TED possède une branche éducative, TED-Ed, dont l’une des activités consiste à diffuser gratuitement dans les écoles des vidéos éducatifs d’animation sur des sujets aussi divers que la science, la culture ou l’histoire. Pour réaliser ceuxci, TED-Ed fait appel aux jeunes talents du monde entier, leur assurant ainsi une première expérience professionnelle de même qu’une visibilité. TED-Ed présentera sa mission et saisira l’occasion de ce déplacement à Montréal et à Québec pour recruter de nouveaux talents. Entrée libre TED-Ed est la toute nouvelle initiative de TED, fondée dans le but de soutenir les enseignants et d’éveiller la curiosité des étudiants à travers le monde via le médium de l’animation. L’engagement de TED-Ed, qui est de créer des leçons méritant d’être partagées, est le prolongement de la mission de TED : diffuser de grandes idées. Ces leçons, qui furent par ailleurs

primées, sont le fruit de la collaboration entre des éducateurs experts, des scénaristes et des animateurs. TED-Ed is the newest of TED’s initiatives—founded with the intention of supporting teachers and sparking the curiosity of learners around the world via the beautiful medium animation and storytelling. TEDEd’s commitment to creating lessons worth sharing is an extension of TED’s mission of spreading great ideas. TED-Ed’s award-winning original lessons represent collaborations between expert educators, screenwriters and animators. Présenté avec le soutien de :

Joignez-vous à nous dans une ambiance festive pour le dévoilement des gagnants des 13es Sommets du cinéma d’animation – Festival international de Montréal et de Québec!

REMISE DE PRIX MONTRÉAL Dimanche, 7 décembre 17 h / CQ, Bar Salon

sommetsanimation.com

PRIX GRAND PRIX DES SOMMETS, accompagné d’une somme de 2 000 $ offerte par la Cinémathèque québécoise

AWARDS THE SOMMETS GRAND PRIX, which includes a cash prize of 2 000 $ offered by the Cinémathèque québécoise

PRIX SPÉCIAL DU JURY

THE SOMMETS SPECIAL PRIZE OF THE JURY

PRIX DU PUBLIC Prix Guy-L.-Coté du meilleur film d’animation canadien, accompagné d’une somme de 1 500 $ offerte par Nancy Coté

THE PUBLIC AWARD The Guy-L.-Coté Award for the best animated Canadian film, which includes a cash prize of 1 500 $ offered by Nancy Coté

PRIX DE LA COMPÉTITION INTERNATIONALE ÉTUDIANTE, accompagné d’une somme de 500 $ offerte par Marcel Jean, Délégué Artistique du Festival international du film d’animation d’Annecy

INTERNATIONAL STUDENT COMPETITION AWARD, which includes a cash prize of 500 $ offered by Marcel Jean, Artistic Director of the Annecy International Animated Film Festival

31


Les 13es Sommets du cinéma d'animation - 2014  

Programme. Plus de 100 films à l'affiche. Volet Québec: du 27 au 30 novembre 2014. Volet Montréal: du 3 au 7 décembre 2014. sommetsanimati...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you