Page 1

CECR A1

ançais fr le re d n re p p a r u Parfait po

Nickel ! Une méthode ambitieuse Nickel ! suit les principes du Cadre européen commun de référence pour les langues. Nickel ! 1 et Nickel ! 2 couvrent les niveaux A1 et A2. Nickel ! 3 vise l’acquisition du niveau B1 du CECR, qui pourra être certifiée par le DELF B1. Elle amorce en outre la présentation de certains contenus du niveau B2. Nickel ! 4 permet aux apprenants d’atteindre le niveau B2 et d’obtenir avec aisance le DELF B2.

POUR L’ÉLÈVE LIVRE DE L’ÉLÈVE : accompagné d’un DVD-ROM contenant les enregistrements du livre et du cahier d’exercices au format MP3. CAHIER D’EXERCICES contenant : - Le passeport (Portfolio) ; - Un livret de corrigés.

ISBN : 978 209 038504 5

9 782090 385045

NQL_LE 3 op1a.indd 1

B1

B2

GRANDS ADOLESCENTS ET ADULTES DVD-ROM inclus (livre de l’élève)

Nickel ! Une méthode pratique

Dans une perspective actionnelle : elle développe les compétences de communication des apprenants ; elle propose des activités et des tâches qui préparent réellement les apprenants à agir et interagir de façon efficace en contexte francophone ; elle accorde une place importante aux réalités socioculturelles.

C. MARLHENS — LS JO U P A D A N H. AUGE — M. D. CA

— L. MARTIN

ais méthode de franç

3

Nickel ! Un véritable outil de formation Nickel ! privilégie l’acquisition de stratégies d’apprentissage qui impliquent les étudiants, les aident à progresser plus rapidement et à devenir autonomes. Nickel ! Un projet L’ensemble des supports constitue un dispositif pédagogique complet : il aborde les réalités langagières en variant les points de vue ; il prend en compte la diversité des situations d’apprentissage.

POUR LE PROFESSEUR ET LA CLASSE LIVRE DU PROFESSEUR contenant : - Des suggestions d’exploitation, des variantes et des prolongements du livre ; - Les transcriptions et les solutions des activités du livre. -M  ANUEL NUMÉRIQUE : le livre et le cahier d’exercices sur clé USB. - AUDIO COLLECTIF : livre et cahier au format audio. - CLASSE WEB : la communauté virtuelle pour la classe.

DVD-Rom audio

CLE INTERNATIONAL

Nickel ! Une méthode de français destinée aux grands adolescents, jeunes adultes et adultes débutants ou faux débutants

A2

méthode de français

3

4/3/16 11:46 a.m.


LIVRE DE L’ÉLÈVE - MODE D’EMPLOI LIVRE DE L’ÉLÈVE + CD MP3 Organisation  d’une unité

unité

Mots et compagnie

1

À la fin de l'unité 1, vous serez capable de… comprendre un reportage et une interview radiophoniques (communication). présenter une expérience (apprentissage du français). discuter (apprentissage des langues et utilisation des réseaux sociaux). comprendre un texte littéraire (apprentissage d’une langue). comprendre un texte de vulgarisation (communication non verbale). poster une expérience passée sur un forum (moments de bonheur).

Objectifs Le thème général de l’unité. Les compétences à acquérir. Les stratégies à développer. La tâche finale.

TÂCHE FINALE : « Trucs et astuces pour apprendre le français »

Pour cela, vous apprendrez à… • conseiller quelqu’un. • donner des exemples. • vous débrouiller pour communiquer. • décrire un apprentissage. • insister sur quelque chose, mettre une idée en évidence.

Stratégies Comment « réparer » son discours.

dix-sept 17

Découvertes CONTE TES

Communiquer autrement

1 Écoutez ce document radiophonique,

puis répondez aux questions. 1. Combien de personnes avez-vous entendues ? Qui sont-elles ? 2. Précisez la nature du document. a) Une émission interactive, qui favorise un échange avec le public. b) Un reportage en différé. c ) Un débat en direct. 3. Quel titre pouvez-vous lui donner ? a) « Vaincre le handicap ». b) « Le téléphone pour les sourds ». c ) « Parler avec ses mains et ses yeux ». 4. Indiquez le nom de la station de radio et celui de l’émission.

La LSF Pour un sourd, l’apprentissage du langage passe, en principe, par la vue. C’est ce qui a conduit à l’élaboration de modes d’expression par gestes. Ces systèmes parfois complexes sont devenus les langues signées. La langue des signes française (LSF) en est une.

1

Premier pas en français

2 Dites si les affirmations suivantes sont vraies

ou fausses. Si elles sont fausses, corrigez-les. 1. La cabine que Brice a vue se trouve à côté de la médiathèque où il est allé. 2. L’une des particularités de cette cabine est d’être équipée d’un écran connecté à une webcam. 3. Des interprètes en langue des signes permettent la communication entre une personne sourde et son interlocuteur. 4. Sur l’écran, les réponses apparaissent toujours sous forme de sous-titres. 5. Mylène intervient car elle aimerait apprendre la langue des signes. 6. Elle a eu l’occasion de connaître les réactions d’un malentendant sur cette invention. 7. Pour devenir interprète en langue des signes, il n’y a pas besoin de faire d’études universitaires. 8. En France, on manque d’interprètes en langue des signes.

3 Dites à quoi correspondent les chiffres suivants. 1. 22. 2. 500 000.

3. 400. 4. 3 000.

« Contextes »

Ma voisine de table se tourna vers moi et me demanda :  – Et vous, Junichi, vous souvenez-vous de votre tout premier contact avec le français ? Que lui dire en peu de mots ? – Oui, très bien ; j’avais à peine dix-neuf ans, cela remonte à quelques années déjà. Ma voisine sourit. Moi, je revis alors le début de cette longue trajectoire qui allait me conduire jusqu’ici, dans ce restaurant parisien, à un repas où l’on fêtait l’anniversaire des Amitiés franco-japonaises. Je me rappelais très bien : au début de mes études à l’université de Tokyo, dans les années 80, nous pouvions suivre des cours de langue étrangère. Un jour, je décidai de me rendre dans le département des langues pour me renseigner. Là-bas, un haut-parleur installé dans le couloir diffusait en boucle un message de bienvenue en français aux étudiants, ainsi que les bribes d’une chanson. J’étais alors resté vingt bonnes minutes à m’en délecter : l’attirance pour cette langue aux sonorités nouvelles fut immédiate, ces mots inconnus m’attrapèrent dans leur rythme, leur intonation, leur musicalité et j’eus l’impression qu’une porte s’ouvrait sur un nouvel univers. Je m’inscrivis le jour même et le goût du français ne me quitta plus. Les cours de français se décomposaient en deux parties : nous écoutions d’abord un dialogue, sur cassette, et le professeur nous montrait comment prononcer ; ensuite, nous répétions beaucoup, parlions un peu et faisions des exercices. Mais, très vite, cela ne me suffit plus, je voulais un contact permanent avec tous ces mots et ces sons, afin de les écouter, les reproduire, les posséder. Ils n’avaient rien à voir avec ma langue maternelle et cela me fascinait. À l’université, il est vrai que nous pouvions écouter tout le matériel de nos cours sur cassettes, dans des cabines individuelles, au fond de la bibliothèque des langues mais, surtout, j’appris qu’il existait un service de prêt. Une idée me passa alors par la tête : les premiers baladeurs, ces ancêtres des lecteurs MP3, venaient de faire leur apparition sur le marché japonais. Voilà ce qu’il me fallait ! Malheureusement, le gadget était assez cher et je devais convaincre mes parents. Je leur expliquai les multiples avantages de cet appareil magique pour étudier le français à ma guise et m’améliorer rapidement. Mon père hocha la tête, regarda ma mère. Ils ne me dirent ni oui ni non. Qu’en penser ? La surprise arriva une semaine plus tard, chez nous : un petit paquet qui contenait un reproducteur de cassettes bleu et gris et un casque. Quel bonheur ! Je lus dans les yeux de mes parents qu’ils partageaient mon émotion. Dès lors, ce walkman ne me quitta plus. À la bibliothèque, on me surnomma le « dévoreur de cassettes », car j’en empruntais systématiquement plusieurs par semaine. J’avais toujours eu un goût prononcé pour l’imitation et je m’appliquai à reproduire les sons, les mots, les phrases que mon baladeur me susurrait à l’oreille. Les mois passèrent à ce rythme et c’est ainsi qu’au bout de trois ans, j’étais prêt à partir en France.

1 Lisez ce texte, puis répondez aux questions.

Deux documents déclencheurs : les contenus en contexte. Entraînement systématisé à la compréhension orale et à la compréhension écrite. Des documents authentiques de divers genres.

La vie de Junichi, C. M.

1. Qui est le narrateur ? Que raconte-t-il ? À quel endroit et en quelle occasion ? 2. Dans quelles circonstances Junichi découvre-t-il la langue française ? 3. Quelles sont ses premières impressions ? 4. Comment son apprentissage du français se déroule-t-il à l’université ? 5. Quelle invention fait son apparition au Japon à cette époque-là ? 6. Qu’imagine le narrateur pour prolonger son apprentissage hors de l’université ? 7. Obtient-il ce qu’il veut ? Quelle en est la conséquence ? 8. Pourquoi l’appelle-t-on le « dévoreur de cassettes » ?

2 Retrouvez les équivalents dans le texte. 1. « en continu » 2. « germer » 3. « comme je veux et quand je veux »

3 Quels différents aspects de l’apprentissage d’une langue sont évoqués par le narrateur ? dix-neuf 19

18 dix-huit

Outils LE IQUE

GRAMMAIRE

Façons de parler 1 Enquête. Par petits groupes, répondez

Les temps du passé (révision) Observez ces extraits de romans et d’un article de presse : Le jeudi et le dimanche, ma tante Rose, qui était la sœur aînée de ma mère, et qui était aussi jolie qu’elle, venait déjeuner à la maison, et me conduisait ensuite, au moyen d’un tramway, jusqu’en ces lieux enchantés. Marcel Pagnol, La Gloire de mon père

Mon avocat est arrivé, en robe, entouré de beaucoup d’autres confrères. Il est allé vers les journalistes, a serré des mains. Ils ont plaisanté, ri et ils avaient l’air tout à fait à leur aise, jusqu’au moment où la sonnerie a retenti dans le prétoire. Albert Camus, L’étranger

Trois braqueurs armés ont dérobé 3 000 euros de recette dans une station-service des quartiers nord de Lyon. Le malheur, c’est que d’autres malfaiteurs avaient déjà attaqué cette station une dizaine de fois dans le passé. Nous avons demandé au gérant pourquoi il ne prenait pas plus de précautions. Il nous a répondu qu’il avait déjà équipé sa station de nouveaux matériaux anti-agression et qu’il ne comprenait pas ce qui s’était passé. Le Quotidien du Midi

Quels sont les temps verbaux utilisés dans chaque extrait ? Quel temps sert à décrire dans le passé ? Lequel sert à parler de faits ou d’événements ponctuels qui ont eu lieu dans le passé ? Comment indique-t-on en français l’antériorité par rapport à une situation ou à une action passée ?

1 Complétez les phrases suivantes.

et le participe passé du verbe conjugué. 1. Le passé composé se forme avec un auxiliaire au 2. Le participe passé s’accorde avec le sujet, quand il est conjugué avec l’auxiliaire . placé avant le verbe, quand il est conjugué avec 3. Le participe passé s’accorde avec le l’auxiliaire avoir. personne du du présent de l’indicatif, 4. L’imparfait se forme à partir du radical de la suivi des terminaisons : , , , , , . 5. Le plus-que-parfait se forme avec un auxiliaire à l’ et le participe passé du verbe que l’on conjugue.

aux questions suivantes. Ensuite, mettez vos réponses en commun avec le reste de la classe. 1. Quand vous êtes avec d’autres personnes, êtes-vous plutôt bavard(e), silencieux(/se), extraverti(e), spontané(e), curieux(/se), contestataire, attentif(/ve), réservé(e), totalement muet(te) ? 2. Avec qui vous entendez-vous le mieux ? Avec les personnes qui parlent beaucoup ou avec celles qui sont plutôt silencieuses ?

Celui qui ne connaît pas les langues étrangères ne connaît rien de sa propre langue. J. W. Goethe

2 La langue, les langues. Complétez ces phrases

Le langage

en choisissant les mots appropriés dans la liste ci-contre. Pensez à conjuguer les verbes. 1. Je n’ai jamais suivi de cours de portugais. Je l’ , au hasard des rencontres et des voyages. Je suis loin de le , mais dans la vie courante. je peux très pure et utilise 2. Ce politicien parle toujours un registre . 3. Les francophones utilisent beaucoup pour parler entre amis et c’est assez différent de ce que l’on apprend en cours. très 4. C’est un très bon conférencier et il clairement.

une langue maternelle / seconde une langue officielle une langue étrangère une langue vivante / morte un dialecte le bilinguisme / le monolinguisme / le plurilinguisme les registres de langue : familier / standard / soutenu l’argot un régionalisme, un gallicisme se débrouiller, apprendre sur le tas, s’exprimer, parler couramment …

2 Conjuguez les verbes au temps qui convient : imparfait ou plus-que-parfait.

Vol d’un mini-bus sous l’emprise de l’alcool (se glisser) Colin B., 23 ans, s’est présenté aujourd’hui au commissariat. La veille, ce jeune homme (transporter) des personnes âgées, boulevard Saint-Anne. derrière le volant d’un mini-bus qui (descendre) du véhicule et (monter) au deuxième étage d’un immeuble Le véritable conducteur (laisser) les clefs sur le contact et il (dire) aux six retraités pour aller chercher un passager. Il (ne plus être) là. qu’il allait revenir 10 minutes après. À son retour, le mini-bus (partir) faire un tour, il (rouler) vers le château quand les policiers, Le chauffeur improvisé alertés, l’ont retrouvé. Il s’est arrêté sur l’avenue Delacroix et a pris la fuite. (s’inquiéter), car leur nouveau chauffeur (sembler) Les passagers ont déclaré qu’ils passablement ivre.

3 Conjuguez les verbes au passé composé.

(avoir) du mal à me lever. Je n’ (ne pas entendre) Ce matin, moi qui suis pourtant hyperactive, j’ (retentir). l’alarme du portable quand elle (prendre) sa douche, puis il (revenir) dans la chambre et (me réveiller). Alors, Mon copain (sortir) du lit et je (aller) dans la salle de bains. Pendant que je me douchais, il (préparer) je le petit déjeuner. Après une bonne douche, j’ (boire) le café qu’il avait préparé rien que pour moi, et ça allait déjà mieux !

20 vingt

Combien de langues maternelles avez-vous ? Combien de langues étrangères comprenez-vous ? Combien en parlez-vous ? Combien en écrivez-vous ? Quel niveau estimez-vous avoir ?

3 La voix. Lisez le texte suivant, puis répondez aux questions. La formation d’un comédien comporte un énorme travail sur la respiration, la voix et la diction. L’acteur doit répéter son texte à voix haute jusqu’à obtenir l’intonation juste pour son personnage : par exemple, un malade qui doit gémir ou chuchoter, pour donner l’impression d’être sans force. Si, au contraire, le rôle est celui d’un personnage excessif, colérique, il faut pouvoir crier, hurler et savoir en même temps doser ses cris pour dire son texte. Pour se mettre dans la peau d’une personne qui bégaie, qui peine à prononcer des mots entiers, il faut un certain temps pour que ça ait l’air naturel et non pas forcé. Le risque pour cet acteur, s’il a le trac, c’est de parler de manière peu claire ou peu audible, de bafouiller au lieu de bien articuler.

1. Quels verbes ou locutions verbales font référence à l’intensité de la voix ? Lesquels font référence à la manière de prononcer ?

Les acteurs Chantal Lauby et Michel Blanc, dans le film Les Souvenirs.

2. Quels verbes associez-vous à ces définitions ? a) « pousser des cris violents » b) « parler tout bas » c ) « parler en répétant certaines syllabes »

22 vingt-deux

« Grammaire » Observation de la langue, en contexte. Appropriation des règles. Exercices d’application. 4

« Lexique » – « Sons et graphies » Découverte active, par champs sémantiques. Réemploi dans un cadre communicatif. Pratiques de discrimination phonétique.

quatre

09038504_002-005.indd 4

24/02/16 16:38


Compétences de communication 1

S O CI É T É

Semaine de la langue française et de la francophonie La semaine de la langue française et de la francophonie se déroule tous les ans aux alentours du 20 mars, journée internationale de la francophonie. Elle célèbre la langue française en France et à l’étranger : des animations sont organisées, comme des ateliers d’écriture, des compétitions de slam, des conférences, des débats, des expositions, des rencontres, etc. Elle existe depuis 1995 sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication. C’est aussi l’occasion de jouer autour de dix mots, choisis à partir d’un thème différent chaque année, avec l’opération « Dis-moi dix mots ». Par exemple, depuis une dizaine d’années, ont été mis à l’honneur : « amalgame », « faribole », « vis-à-vis », « confier », « réseauter », « mentor », « compatible », « apprivoiser » ou encore « badinage ». Connaissez-vous ces mots ? À votre avis, que veulent-ils dire ?

« Société »

Et vous, quels sont vos mots préférés en français ?

Des suppléments d’information socioculturelle en prise sur l’actualité.

Apprendre une langue, c’est bon pour la santé ! Booster son cerveau Des études récentes montrent que l’apprentissage d’une langue étrangère est particulièrement bénéfique pour notre cerveau. L’une d’entre elles, publiée dans le Journal of Neurolinguistics, a révélé que les apprenants d’une langue étrangère créaient de nouveaux réseaux neuronaux. Or, plus le cerveau a établi de connexions, plus il réagit vite. Ainsi, les personnes qui parlent plusieurs langues retiennent plus facilement des listes de courses ou encore des indications. Elles font mieux le tri entre les informations qui sont essentielles et

celles qui sont moins importantes, et reconnaissent plus vite les informations mensongères. Ça vous surprend ? Apprendre d’autres langues permet de connaître le sens et les nuances de chaque mot ; la capacité d’analyse et de réflexion se développe et permet de prendre des décisions plus rapides et plus rationnelles, dans des conditions difficiles. Ralentir le déclin cognitif Une autre étude, canadienne, nous a appris que le fait d’être bilingue avait retardé de quatre ans l’apparition de la maladie

d’Alzheimer chez les patients observés, par rapports aux autres patients monolingues. Se faire plaisir ! Enfin, l’apprentissage d’une langue sollicite la zone du striatum ventral, la zone du cerveau qui délivre la dopamine, la molécule du plaisir, de la récompense. D’après les chercheurs, nous ferions le lien entre l’apprentissage d’une nouvelle langue et l’apprentissage de la parole lorsque nous étions enfants, en interaction émotionnelle très forte avec nos parents.

vingt-cinq 25

« Compétences » Des activités ancrées dans la réalité sociale et personnelle. Appropriation de la langue et mise en pratique des compétences de compréhension et d’expression, à l’oral et à l’écrit. À partir d’autres documents authentiques. 1

COMPÉTENCES

8 Lisez le texte suivant. Accueil

9 Répondez aux questions suivantes. Catégories

À propos

1. D’où ce texte est-il tiré ? a) D’un site scientifique. b) D’une encyclopédie en ligne. c ) D’un site de vulgarisation.

Contact

LE REGARD AU-DELÀ DES MOTS Dans la communication, il y a les mots mais il y a aussi tout ce qui n’est pas dit et qui passe au travers du corps, c’est ce que l’on appelle la communication non verbale : la poignée de main, une main posée sur l’épaule, les bras croisés, et un élément essentiel de cette communication non verbale : le regard. Selon une étude réalisée par Albert Mehrabian, professeur de psychologie à l’Université de Californie, le langage du corps influe à 93 % sur le jugement d’une personne contre 7 % pour les mots émis. 38 % du pouvoir de conviction passe par l’intonation, mais 55 % passe par le regard ou l’expression visuelle. Le regard est donc un atout privilégié dans l’art de la communication. C’est une fenêtre ouverte sur le monde intérieur et le moyen d’une rencontre authentique avec l’autre. Il mobilise l’attention et va bien au-delà des mots. Le regard parle mais parfois le message qu’il nous renvoie est en contradiction avec les mots prononcés. Par exemple, une personne nous dit qu’elle est satisfaite d’entreprendre une activité avec nous et en même temps ses yeux traduisent un sentiment de tristesse ou de lassitude. La personne n’est pas cohérente avec elle-même. Bien sûr, cela demande confirmation, pour s’assurer de ne pas mal interpréter ce message non verbal.

2. Quel est son objectif principal ? a) Analyser le phénomène de la communication. b) Souligner le rôle du regard dans la communication. c ) Comparer la communication verbale et non verbale.

10 Dites si c’est vrai ou faux. Justifiez vos réponses. Archives Août Juillet Juin Avril …

Mobiliser l’attention Le regard est essentiel. Dans un premier temps, regarder c’est entrer en contact avec quelqu’un, attirer et maintenir l’attention de la personne. Il permet aussi de percevoir les réactions de son interlocuteur, de vérifier l’écoute et la compréhension et de s’appuyer dessus pour approfondir la relation. Lors de la prise de parole devant un groupe, surtout s’il s’agit d’un groupe assez petit, le fait de regarder chaque participant tour à tour permet d’impliquer les personnes. De même, devant un groupe distant, regarder chaque participant avec attention et bienveillance rendra l’auditoire plus disponible et plus attentif.

1. « atout » (3e paragraphe) : a) « élément favorable » b) « obstacle » c ) « problème » 2. « entreprendre » (3e paragraphe) : a) « terminer » b) « faciliter » c ) « commencer »

Interprétation du regard Selon les différentes cultures, l’interprétation d’un regard variera sensiblement. Ainsi en Europe, quelqu’un qui regarde dans les yeux est considéré comme sûr de lui et digne de confiance, comme une personne forte, alors que dans d’autres pays cela peut être jugé comme un signe d’agressivité ou un manque de politesse. D’où l’intérêt quand on va dans un pays étranger de se renseigner au préalable sur les usages en pratique. À l’inverse, quelqu’un au regard fuyant va être estimé dans nos contrées comme peu fiable, menteur ou hypocrite. Il peut s’agir également d’un manque de confiance en soi ou de timidité. […]

5. « tenter » (8e paragraphe) : a) « essayer » b) « repousser » c ) « risquer » 6. « partage » (8e paragraphe) : a) « aide » b) « unanimité » c ) « communion »

3. « lassitude » (3e paragraphe) : a) « enthousiasme » b) « satisfaction » c ) « fatigue » 4. « bienveillance » (5e paragraphe) : a) « froideur » b) « gentillesse » c ) « antipathie »

14 Vous participez au forum « Au bonheur parfait ». (120 mots)

Le paradoxe d’Internet Le paradoxe avec la communication moderne par écrans interposés (télévision, ordinateur, Internet), c’est que nous tentons sans cesse de communiquer avec le monde entier, de nous informer, de transmettre des données, mais sans jamais croiser un regard. Et en même temps, on constate que l’homme ne s’est jamais senti aussi seul que dans notre société actuelle. C’est bien le signe que l’homme a besoin de partage authentique et du regard de l’autre pour exister. Il devient donc important de retrouver le regard de l’autre, de réinstaller cette rencontre dans nos vies, un regard qui nous construit et nous révèle.

?

J’invite celles et ceux qui ont envie de partager des moments exceptionnels à raconter une expérience unique qu’ils / elles ont vécue au cours de leur vie. Pensez à évoquer les impressions et les émotions que vous avez ressenties. Camille, votre psychologue

Avant de rédiger, pensez aux points que vous allez aborder et dans quel ordre : lieux, moments, faits, émotions, impressions, personnes. Qu’est-ce qui montrera dans votre texte que vous participez à un forum ?

© Pascale Samson, www.coach-sante.com 28 vingt-huit

Trucs et astuces pour apprendre le français

Dans la communication non verbale, les gestes sont les éléments les plus importants. La capacité de persuasion des gens dépend en grande mesure de leur regard. Le regard permet de capter ce que pense réellement la personne. Le regard peut contredire les paroles du locuteur. En petit groupe, il est conseillé de regarder toujours tous les auditeurs en même temps. La manière de regarder quelqu’un est interprétée partout dans le monde de la même façon. Il n’est pas important de connaître les usages culturels de chaque pays. Depuis l’apparition d’Internet, le regard est moins présent dans la communication.

11 Quelles sont, d’après le texte, les différentes fonctions du regard ? 12 Citez un exemple de différence de perception du regard. 13 Indiquez le sens de ces mots, extraits du texte.

Mai

TÂCHE FINALE

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

vingt-neuf 29

1

Vous allez échanger des conseils et trouver les clés pour apprendre plus vite et mieux ce dont vous avez besoin en français.

1 Préparation. Individuellement, situez-vous par rapport à votre apprentissage.

1. Remplissez la fiche « biographie linguistique » proposée par votre professeur. 2. Ensuite, commentez rapidement vos réponses devant le groupe-classe, puis énoncez votre objectif prioritaire.

2 Réalisation. Formez des petits groupes en fonction de votre priorité.

1. Choisissez l’activité d’apprentissage qui vous semble particulièrement importante ou difficile. 2. Rédigez la liste de vos meilleurs conseils pour faciliter la réalisation de cette activité : a) le matériel qui vous semble utile. b) les autres activités qui peuvent vous aider à améliorer vos résultats.

« Tâche finale » Un véritable projet collaboratif. L’aboutissement pratique du dossier.

3 Présentation. Chaque petit groupe expose sa liste de conseils au reste de la classe, qui commente les propositions.

4 Prolongement. Créez un blog pour échanger vos conseils et vos trucs et astuces pour apprendre plus vite et mieux. Il pourra être utile à beaucoup d’étudiants !

Félicitations ! Vous avez désormais le début de votre blog ! 30 trente

cinq

09038504_002-005.indd 5

5

24/02/16 16:38


TABLEAU DES CONTENUS Unité 0  Voyages p. 10 à 16

Unité 1 

Mots et compagnie p. 17 à 30

Unité 2 

Changer d’air p. 31 à 44

Unité 3 

Parlons d’argent p. 45 à 58

Unité 4 

Remise en forme p. 59 à 72

Unité 5 

Passionnément p. 73 à 86

STRATÉGIES 6

COMMUNICATION

GRAMMAIRE

LE IQUE - PRONONCIATION

Faire connaissance avec les membres du groupe

Révision

Lexique Révision Prononciation Virelangues

Conseiller quelqu’un Donner des exemples Se débrouiller pour communiquer Décrire un apprentissage Insister sur quelque chose, mettre une idée en évidence

Les temps du passé (révision) : imparfait, passé composé, plus-que-parfait Le passé simple (identification)

Lexique Les façons de parler Le langage non verbal Les mots Les réseaux sociaux Sons et graphies Le son [j]

Exprimer son point de vue Exprimer son (dés)accord Décrire un comportement Décrire un lieu Résumer une situation

L’expression du temps Les adjectifs et les pronoms indéfinis

Lexique Les personnes Le cadre de vie Les modes et rythmes de vie Les relations sociales Sons et graphies Les sons [e], [ə] et [ɛ]

S’assurer que son interlocuteur a compris S’assurer de comprendre son interlocuteur Exprimer la cause, la raison Exprimer la conséquence Interroger quelqu’un

L’expression de la cause Lexique L’expression de la conséquence La cigale et la fourmi La place des pronoms L’argent compléments L’économie Sons et graphies Les sons [s] et [z]

Interroger quelqu’un sur un problème de santé Décrire des symptômes Établir un diagnostic Faire une prescription, donner des indications Rassurer quelqu’un Faire des suppositions Exprimer un souhait, un regret

La voix passive Le conditionnel présent (révision) Le conditionnel passé

Lexique Les maladies La consultation médicale Les professionnels de la santé L’hôpital Sons et graphies Les sons [ø], [œ], [ɔ] et [o]

Interroger quelqu’un sur ses sentiments, ses émotions Exprimer des sentiments, des émotions, des goûts, des préférences Exprimer l’ignorance Exprimer la volonté, le souhait, le désir, l’intention, le refus Exprimer l’obligation, l’interdit Exprimer le doute, l’éventualité, les degrés de certitude Exprimer une opinion

Le subjonctif présent (révision) Le subjonctif passé L’alternance entre le subjonctif et l’indicatif

Lexique Les passions L’amour La vie de couple et la famille Sons et graphies Les nasales [ɑ̃], [ɔ̃] et [ɛ̃]

EO, CO, CE, EE : faire son évaluation initiale, p. 12, 13, 15 et 16. EO : réparer son discours, p. 27 ; présenter un monologue, p. 55

six

09038504_006-009.indd 6

23/02/16 17:02


ASPECTS CULTURELS

ORAL

ÉCRIT

TÂCHE FINALE

Compréhension Anecdote Flash infos Enquête Production Discussions Souvenirs Devinette

Compréhension Définition Publicité Blog Production Carte postale Anecdote (mail) Opinion (blog)

La langue des signes L’apprentissage des langues La signification du regard Société La semaine de la francophonie Le cerveau et l’apprentissage des langues

Compréhension Interviews Production Échanges, discussions Monologues

Compréhension Extrait littéraire Article (blog) Production Témoignage (forum)

« Trucs et astuces pour apprendre le français »

Les différentes générations Le Valais (Suisse) La société française Les Systèmes d’Échange local Société Le Baromètre des Valeurs des Français La génération Z

Compréhension Reportage Interview Production Discussion Sondage Description

Compréhension Articles (presse) Production Description (courrier des lecteurs)

« Pause détente ! »

Le collège Les fables Les Français et l’argent Les jeunes Suisses et l’argent Société Fabriqué en France ?

Compréhension Micro-trottoir Émission de radio Production Conversation Discussion

Compréhension Extrait littéraire Production Conseils (forum)

« Séjour francophone : côté finances »

La consultation médicale en France L’Assurance Maladie La carte Vitale La consommation de médicaments en France Les médecines alternatives Société Les médecines douces

Compréhension Conversation Émission de radio (débat) Production Conversations Discussions, débat Consultation Monologue Émission de radio

Compréhension Articles (blogs, presse) Extrait d’un ouvrage de sociologie Production Mail d’excuses

« Premier congrès Santé et vie »

Igor Bogdanov Stendhal Les collectionneurs d’art L’adoption Société Le syndrome de Stendhal

Compréhension Interviews Production Monologue Conversations Jeu de rôle

Compréhension Critique de livre Extrait d’essai Témoignage Dessin humoristique Article (magazine de psychologie) Production Témoignage (blog)

« Parrain, marraine, pourquoi pas ? »

Les voyages La personnalité La francophonie Les livres numériques

EE : réfléchir sur l’expression écrite, p. 43 ; co-évaluer l’écrit, p. 71 CO : prendre des notes, p. 82 Stratégies croisées (tâches finales) : documentation, initiative, coopération, (co-)évaluation sept

09038504_006-009.indd 7

7

23/02/16 17:02


TABLEAU DES CONTENUS Unité 6  On bosse ! p. 87 à 100

Unité 7 

La forme ? p. 101 à 114

Unité 8 

L’avenir de la planète p. 115 à 128

UNITÉ 9 

L’art et la manière p. 129 à 142

Unité 10  Urbains p. 143 à 156

Projet

Blog de classe p. 157 à 162

COMMUNICATION Présenter une carrière Parler d’un(e) employé(e) Exprimer une opinion Indiquer un but Exprimer sa désapprobation ou son désaccord

GRAMMAIRE Le but Le participe présent Le gérondif

LE IQUE - PRONONCIATION Lexique Les études et la formation La recherche d’emploi Le monde du travail Sons et graphies Les sons [b] et [v] ; [u], [y] et [ɔ]

Proposer de faire quelque chose L’opposition Répondre à une proposition La concession Rapporter des propos Le discours rapporté Exprimer son opposition à une idée Faire des concessions (Se) corriger, (se) reprendre, rectifier Encourager quelqu’un

Lexique Les congés Les loisirs Le sport Les jeux Sons et graphies Les sons [ʃ] et [ʒ]

Expliquer un problème Mettre quelque chose en valeur Introduire un sous-thème Faire des hypothèses Exprimer des conditions Faire des reproches Exprimer des regrets

Le conditionnel présent et passé La condition L’hypothèse

Lexique L’univers La recherche L’environnement Sons et graphies Le son [ʀ]

Exprimer vos goûts et vos préférences Donner une appréciation positive ou négative Donner un avis partagé Mettre quelque chose en valeur Définir un mot

Les pronoms relatifs composés La mise en relief

Lexique Les arts plastiques La photographie, la vidéo Le cinéma, le théâtre, les spectacles La littérature La télévision Sons et graphies Les homophones

Organiser son discours Souligner une idée Exprimer le doute, l’incertitude Hésiter Exprimer la quantité Structurer un récit Situer dans le temps

Les pronoms possessifs L’antériorité et la postériorité

Lexique La ville Les adresses utiles Les déplacements, les transports Les citadins Sons et graphies Les homophones Les homographes Les blogs Les médias

Anne es  p. 163 à 231

STRATÉGIES

8

BILANS COMMUNICATION, p. 164 ; ÉVALUATIONS FINALES TYPE DELF B1, p. 177 ; EE : comprendre des mots inconnus grâce au contexte, p. 98 ; co-évaluer l’expression orale, p. 139  EO : élaborer un résumé, p. 113 ; décrire une photo, p. 125

huit

09038504_006-009.indd 8

23/02/16 17:02


ASPECTS CULTURELS

ORAL

ÉCRIT

TÂCHE FINALE

Les open spaces Les Français et le travail Le système scolaire et universitaire français Société Les autodidactes Les métiers de demain Les entretiens d’embauche

Compréhension Reportages radiophoniques Production Monologues Conversations Table ronde

Compréhension Articles de journal, et de magazine Production Mail

« En quête d’un emploi »

La braderie de Lille Les jeux de société Le sport et la santé Société Le rugby Le Tour de France Le Monopoly

Compréhension Conversation Reportage télévisé Production Monologue Conversations Résumé

Compréhension Articles de journaux et de magazines Production Enquête

« Cours d’initiation à un sport »

La recherche scientifique Les Peuls autochtones du Tchad La pollution Société « Ma thèse en 180 secondes » Des scientifiques célèbres

Compréhension Extrait de conférence Interview radiophonique Production Discussions Monologues

Compréhension Textes de science-fiction Article de journal Production Courrier des lecteurs

« Et si nous inventions un nouveau monde ? »

La bande dessinée Le festival d’Angoulême Le Quai d’Orsay La télévision en France Société Le cinéma français Les séries et les web-séries Les romans en bande dessinée

Compréhension Émission radiophonique Reportage télévisé Production Discussions Monologues

Compréhension Critiques de film Extrait d’un projet académique Interview Production Interview

« Programme des festivités »

La ville de Chartres La Beauce La cosmetic valley Société Les villes et villages fleuris Le respect de l’environnement en ville La pollution lumineuse

Compréhension Conte moderne Interview radiophonique Production Monologues Échanges, discussion Anecdote

Compréhension Article de journal Extrait littéraire Production Récit

« Regards sur la ville »

Production Discussions Interviews Reportages Débats

Compréhension Article (presse) Production Articles (blog) Billets (blog) Revues de presse Critiques culturelles

La blogosphère Les médias

PRÉCIS GRAMMATICAL, p. 184 ; PHONÉTIQUE, p. 204 ; CONJUGAISON, p. 196 ; TRANSCRIPTIONS, p. 206 CO, EO, CE, EE : préparer son examen final, p. 155 Stratégies croisées (tâches finales) : documentation, initiative, coopération, (co-)évaluation

neuf

09038504_006-009.indd 9

9

23/02/16 17:02


Mots et compagnie

unité

1

À la fin de l'unité 1, vous serez capable de… comprendre un reportage et une interview radiophoniques (communication). présenter une expérience (apprentissage du français). discuter (apprentissage des langues et utilisation des réseaux sociaux). comprendre un texte littéraire (apprentissage d’une langue). comprendre un texte de vulgarisation (communication non verbale). poster une expérience passée sur un forum (moments de bonheur).

TÂCHE FINALE : « Trucs et astuces pour apprendre le français »

Pour cela, vous apprendrez à… • conseiller quelqu’un. • donner des exemples. • vous débrouiller pour communiquer. • décrire un apprentissage. • insister sur quelque chose, mettre une idée en évidence.

Stratégies Comment « réparer » son discours.

dix-sept 17

09038504_017-030.indd 17

23/02/16 17:07


CONTE TES

Communiquer autrement

1 Écoutez ce document radiophonique,

puis répondez aux questions. 1. Combien de personnes avez-vous entendues ? Qui sont-elles ? 2. Précisez la nature du document. a) Une émission interactive, qui favorise un échange avec le public. b) Un reportage en différé. c ) Un débat en direct. 3. Quel titre pouvez-vous lui donner ? a) « Vaincre le handicap ». b) « Le téléphone pour les sourds ». c ) « Parler avec ses mains et ses yeux ». 4. Indiquez le nom de la station de radio et celui de l’émission.

La LSF Pour un sourd, l’apprentissage du langage passe, en principe, par la vue. C’est ce qui a conduit à l’élaboration de modes d’expression par gestes. Ces systèmes parfois complexes sont devenus les langues signées. La langue des signes française (LSF) en est une.

2 Dites si les affirmations suivantes sont vraies

ou fausses. Si elles sont fausses, corrigez-les. 1. La cabine que Brice a vue se trouve à côté de la médiathèque où il est allé. 2. L’une des particularités de cette cabine est d’être équipée d’un écran connecté à une webcam. 3. Des interprètes en langue des signes permettent la communication entre une personne sourde et son interlocuteur. 4. Sur l’écran, les réponses apparaissent toujours sous forme de sous-titres. 5. Mylène intervient car elle aimerait apprendre la langue des signes. 6. Elle a eu l’occasion de connaître les réactions d’un malentendant sur cette invention. 7. Pour devenir interprète en langue des signes, il n’y a pas besoin de faire d’études universitaires. 8. En France, on manque d’interprètes en langue des signes.

3 Dites à quoi correspondent les chiffres suivants. 1. 22. 2. 500 000.

3. 400. 4. 3 000.

18 dix-huit

09038504_017-030.indd 18

23/02/16 17:07


1

Premier pas en français

Ma voisine de table se tourna vers moi et me demanda :  – Et vous, Junichi, vous souvenez-vous de votre tout premier contact avec le français ? Que lui dire en peu de mots ? – Oui, très bien ; j’avais à peine dix-neuf ans, cela remonte à quelques années déjà. Ma voisine sourit. Moi, je revis alors le début de cette longue trajectoire qui allait me conduire jusqu’ici, dans ce restaurant parisien, à un repas où l’on fêtait l’anniversaire des Amitiés franco-japonaises. Je me rappelais très bien : au début de mes études à l’université de Tokyo, dans les années 80, nous pouvions suivre des cours de langue étrangère. Un jour, je décidai de me rendre dans le département des langues pour me renseigner. Là-bas, un haut-parleur installé dans le couloir diffusait en boucle un message de bienvenue en français aux étudiants, ainsi que les bribes d’une chanson. J’étais alors resté vingt bonnes minutes à m’en délecter : l’attirance pour cette langue aux sonorités nouvelles fut immédiate, ces mots inconnus m’attrapèrent dans leur rythme, leur intonation, leur musicalité et j’eus l’impression qu’une porte s’ouvrait sur un nouvel univers. Je m’inscrivis le jour même et le goût du français ne me quitta plus. Les cours de français se décomposaient en deux parties : nous écoutions d’abord un dialogue, sur cassette, et le professeur nous montrait comment prononcer ; ensuite, nous répétions beaucoup, parlions un peu et faisions des exercices. Mais, très vite, cela ne me suffit plus, je voulais un contact permanent avec tous ces mots et ces sons, afin de les écouter, les reproduire, les posséder. Ils n’avaient rien à voir avec ma langue maternelle et cela me fascinait. À l’université, il est vrai que nous pouvions écouter tout le matériel de nos cours sur cassettes, dans des cabines individuelles, au fond de la bibliothèque des langues mais, surtout, j’appris qu’il existait un service de prêt. Une idée me passa alors par la tête : les premiers baladeurs, ces ancêtres des lecteurs MP3, venaient de faire leur apparition sur le marché japonais. Voilà ce qu’il me fallait ! Malheureusement, le gadget était assez cher et je devais convaincre mes parents. Je leur expliquai les multiples avantages de cet appareil magique pour étudier le français à ma guise et m’améliorer rapidement. Mon père hocha la tête, regarda ma mère. Ils ne me dirent ni oui ni non. Qu’en penser ? La surprise arriva une semaine plus tard, chez nous : un petit paquet qui contenait un reproducteur de cassettes bleu et gris et un casque. Quel bonheur ! Je lus dans les yeux de mes parents qu’ils partageaient mon émotion. Dès lors, ce walkman ne me quitta plus. À la bibliothèque, on me surnomma le « dévoreur de cassettes », car j’en empruntais systématiquement plusieurs par semaine. J’avais toujours eu un goût prononcé pour l’imitation et je m’appliquai à reproduire les sons, les mots, les phrases que mon baladeur me susurrait à l’oreille. Les mois passèrent à ce rythme et c’est ainsi qu’au bout de trois ans, j’étais prêt à partir en France.

1 Lisez ce texte, puis répondez aux questions.

La vie de Junichi, C. M.

1. Qui est le narrateur ? Que raconte-t-il ? À quel endroit et en quelle occasion ? 2. Dans quelles circonstances Junichi découvre-t-il la langue française ? 3. Quelles sont ses premières impressions ? 4. Comment son apprentissage du français se déroule-t-il à l’université ? 5. Quelle invention fait son apparition au Japon à cette époque-là ? 6. Qu’imagine le narrateur pour prolonger son apprentissage hors de l’université ? 7. Obtient-il ce qu’il veut ? Quelle en est la conséquence ? 8. Pourquoi l’appelle-t-on le « dévoreur de cassettes » ?

2 Retrouvez les équivalents dans le texte. 1. « en continu » 2. « germer » 3. « comme je veux et quand je veux »

3 Quels différents aspects de l’apprentissage d’une langue sont évoqués par le narrateur ? dix-neuf 19

09038504_017-030.indd 19

23/02/16 17:07


GRAMMAIRE Les temps du passé (révision) Observez ces extraits de romans et d’un article de presse : Le jeudi et le dimanche, ma tante Rose, qui était la sœur aînée de ma mère, et qui était aussi jolie qu’elle, venait déjeuner à la maison, et me conduisait ensuite, au moyen d’un tramway, jusqu’en ces lieux enchantés. Marcel Pagnol, La Gloire de mon père

Mon avocat est arrivé, en robe, entouré de beaucoup d’autres confrères. Il est allé vers les journalistes, a serré des mains. Ils ont plaisanté, ri et ils avaient l’air tout à fait à leur aise, jusqu’au moment où la sonnerie a retenti dans le prétoire. Albert Camus, L’étranger

Trois braqueurs armés ont dérobé 3 000 euros de recette dans une station-service des quartiers nord de Lyon. Le malheur, c’est que d’autres malfaiteurs avaient déjà attaqué cette station une dizaine de fois dans le passé. Nous avons demandé au gérant pourquoi il ne prenait pas plus de précautions. Il nous a répondu qu’il avait déjà équipé sa station de nouveaux matériaux anti-agression et qu’il ne comprenait pas ce qui s’était passé. Le Quotidien du Midi

Quels sont les temps verbaux utilisés dans chaque extrait ? Quel temps sert à décrire dans le passé ? Lequel sert à parler de faits ou d’événements ponctuels qui ont eu lieu dans le passé ? Comment indique-t-on en français l’antériorité par rapport à une situation ou à une action passée ?

1 Complétez les phrases suivantes.

1. Le passé composé se forme avec un auxiliaire au et le participe passé du verbe conjugué. 2. Le participe passé s’accorde avec le sujet, quand il est conjugué avec l’auxiliaire . 3. Le participe passé s’accorde avec le placé avant le verbe, quand il est conjugué avec l’auxiliaire avoir. 4. L’imparfait se forme à partir du radical de la personne du du présent de l’indicatif, suivi des terminaisons : , , , , , . 5. Le plus-que-parfait se forme avec un auxiliaire à l’ et le participe passé du verbe que l’on conjugue.

2 Conjuguez les verbes au temps qui convient : imparfait ou plus-que-parfait.

Vol d’un mini-bus sous l’emprise de l’alcool Colin B., 23 ans, s’est présenté aujourd’hui au commissariat. La veille, ce jeune homme (se glisser) derrière le volant d’un mini-bus qui (transporter) des personnes âgées, boulevard Saint-Anne. Le véritable conducteur (descendre) du véhicule et (monter) au deuxième étage d’un immeuble pour aller chercher un passager. Il (laisser) les clefs sur le contact et il (dire) aux six retraités qu’il allait revenir 10 minutes après. À son retour, le mini-bus (ne plus être) là. Le chauffeur improvisé (partir) faire un tour, il (rouler) vers le château quand les policiers, alertés, l’ont retrouvé. Il s’est arrêté sur l’avenue Delacroix et a pris la fuite. Les passagers ont déclaré qu’ils (s’inquiéter), car leur nouveau chauffeur (sembler) passablement ivre.

3 Conjuguez les verbes au passé composé.

Ce matin, moi qui suis pourtant hyperactive, j’ (avoir) du mal à me lever. Je n’ (ne pas entendre) l’alarme du portable quand elle (retentir). Mon copain (prendre) sa douche, puis il (revenir) dans la chambre et (me réveiller). Alors, je (sortir) du lit et je (aller) dans la salle de bains. Pendant que je me douchais, il (préparer) le petit déjeuner. Après une bonne douche, j’ (boire) le café qu’il avait préparé rien que pour moi, et ça allait déjà mieux !

20 vingt

09038504_017-030.indd 20

23/02/16 17:07


1

Le passé simple Observez ces phrases et repérez les formes verbales : Ma voisine de table se tourna vers moi et me demanda […]  L’attirance pour cette langue aux sonorités nouvelles fut immédiate, ces mots inconnus m’attrapèrent dans leur rythme, leur intonation, leur musicalité […] Je m’inscrivis le jour même et le goût du français ne me quitta plus. Mon père hocha la tête, regarda ma mère. Ils ne me dirent ni oui ni non. À quoi ça sert ? Temps du passé par excellence, le passé • Conjugaison du passé simple : simple est surtout employé dans la avoir être LANGUE ÉCRITE (littéraire, historique). j’eus je fus Il a pratiquement les mêmes valeurs que le passé composé : tu eus tu fus • il présente l’action comme un fait il / elle / on eut il / elle / on fut achevé dans le passé. nous eûmes nous fûmes • il s’oppose à l’imparfait, qui implique vous eûtes vous fûtes une notion de durée. ils / elles eurent ils / elles furent rester je restai tu restas il / elle / on resta nous restâmes vous restâtes ils / elles restèrent – conjugaison en [a] : demander, regarder, proposer…

dire je dis tu dis il / elle / on dit nous dîmes vous dîtes ils / elles dirent – conjugaison en [i] : sourire, voir, prendre, faire, écrire…

obtenir j’obtins tu obtins il / elle / on obtint nous obtînmes vous obtîntes ils / elles obtinrent – conjugaison en [ɛ̃] : venir, tenir et leurs composés.

vouloir je voulus tu voulus il / elle / on voulut nous voulûmes vous voulûtes ils / elles voulurent – conjugaison en [y] : devoir, savoir, lire, plaire, vivre, courir…

• Les formes les plus fréquemment utilisées sont la première personne du singulier et les troisièmes personnes du singulier et du pluriel. Vous pouvez consulter la conjugaison des verbes au passé simple à la fin du livre.

4 Relevez dans cette biographie les verbes au passé simple, puis dites quel est leur infinitif.

Louis Braille devint aveugle à l’âge de 3 ans suite à un accident. Conscients de l’importance d’une bonne instruction, ses parents réussirent à lui obtenir une bourse à l’Institution Royale des Jeunes Aveugles, où il brilla dans toutes les disciplines. À l’âge de 15 ans, on lui confia des responsabilités d’enseignement et, plus tard, il travailla comme professeur dans la même institution. Très jeune, il mit au point son propre système d’écriture en points saillants, que les Français adoptèrent officiellement 25 ans plus tard. Louis Braille fut aussi un organiste de talent.

5 Complétez ces textes à l’aide des verbes suivants : conçut, publia, eut, obtint. 1. Samuel Finley Breese Morse : peintre américain, inventeur du télégraphe électrique qui porte son nom. Il en l’idée dès 1832, mais ce n’est qu’en 1840 qu’il son brevet et, en 1843, des crédits pour établir une ligne entre Washington et Baltimore, essayée pour la première fois le 24 mai 1844.

2. Louis Lazare Zamenhof : linguiste polonais d’origine juive, il très tôt le projet d’une langue internationale qui rapprocherait les peuples. En 1887, il , sous le pseudonyme de « Doktoro Esperanto », une brochure qui fondait l’espéranto. vingt et un 21

09038504_017-030.indd 21

23/02/16 17:07


LE IQUE

Façons de parler 1 Enquête. Par petits groupes, répondez

aux questions suivantes. Ensuite, mettez vos réponses en commun avec le reste de la classe. 1. Quand vous êtes avec d’autres personnes, êtes-vous plutôt bavard(e), silencieux(/se), extraverti(e), spontané(e), curieux(/se), contestataire, attentif(/ve), réservé(e), totalement muet(te) ? 2. Avec qui vous entendez-vous le mieux ? Avec les personnes qui parlent beaucoup ou avec celles qui sont plutôt silencieuses ?

Celui qui ne connaît pas les langues étrangères ne connaît rien de sa propre langue. J. W. Goethe

2 La langue, les langues. Complétez ces phrases

Le langage

en choisissant les mots appropriés dans la liste ci-contre. Pensez à conjuguer les verbes. 1. Je n’ai jamais suivi de cours de portugais. Je l’ , au hasard des rencontres et des voyages. Je suis loin de le , mais je peux dans la vie courante. 2. Ce politicien parle très pure et utilise toujours un registre . 3. Les francophones utilisent beaucoup pour parler entre amis et c’est assez différent de ce que l’on apprend en cours. 4. C’est un très bon conférencier et il très clairement.

une langue maternelle / seconde une langue officielle une langue étrangère une langue vivante / morte un dialecte le bilinguisme / le monolinguisme / le plurilinguisme les registres de langue : familier / standard / soutenu l’argot un régionalisme, un gallicisme se débrouiller, apprendre sur le tas, s’exprimer, parler couramment …

Combien de langues maternelles avez-vous ? Combien de langues étrangères comprenez-vous ? Combien en parlez-vous ? Combien en écrivez-vous ? Quel niveau estimez-vous avoir ?

3 La voix. Lisez le texte suivant, puis répondez aux questions. La formation d’un comédien comporte un énorme travail sur la respiration, la voix et la diction. L’acteur doit répéter son texte à voix haute jusqu’à obtenir l’intonation juste pour son personnage : par exemple, un malade qui doit gémir ou chuchoter, pour donner l’impression d’être sans force. Si, au contraire, le rôle est celui d’un personnage excessif, colérique, il faut pouvoir crier, hurler et savoir en même temps doser ses cris pour dire son texte. Pour se mettre dans la peau d’une personne qui bégaie, qui peine à prononcer des mots entiers, il faut un certain temps pour que ça ait l’air naturel et non pas forcé. Le risque pour cet acteur, s’il a le trac, c’est de parler de manière peu claire ou peu audible, de bafouiller au lieu de bien articuler.

1. Quels verbes ou locutions verbales font référence à l’intensité de la voix ? Lesquels font référence à la manière de prononcer ?

Les acteurs Chantal Lauby et Michel Blanc, dans le film Les Souvenirs.

2. Quels verbes associez-vous à ces définitions ? a) « pousser des cris violents » b) « parler tout bas »  c ) « parler en répétant certaines syllabes »

22 vingt-deux

09038504_017-030.indd 22

23/02/16 17:07


1

Le langage non verbal 4 Le regard.

1. Associez les contraires. fixer quelqu’un du regard • regarder quelqu’un dans les yeux • regarder en coin • fuir le regard de quelqu’un / avoir un regard fuyant

2. Quels sentiments ou émotions sont, d’après vous, à l’origine de ces regards ? la confiance • la méfiance • la lâcheté • l’assurance

Êtes-vous sensible au regard de vos interlocuteurs(/trices) ? Comment réagissez-vous si la personne qui vous parle ne vous regarde jamais dans les yeux ?

5 Les expressions du visage. Quelle expression adoptez-vous dans chacune des situations suivantes ? 1. On vous propose un plat qui n’a vraiment pas l’air appétissant. 2. Votre ami(e) arrive encore une fois en retard, avec une excuse idiote. 3. Un(e) ami(e) vous annonce une très bonne nouvelle. 4. Un enfant fait une bêtise devant vous.

a) Vous faites un grand sourire. b) Vous faites la grimace.  c ) Vous froncez les sourcils. d) Vous levez les yeux au ciel.

Et vous, quelle expression adoptez-vous si on vous dit quelque chose de gentil ? Quelles autres expressions du visage aimeriez-vous ajouter ?

Le poids des mots 6 Regroupez les verbes selon qu’ils ont une valeur positive, négative, ou neutre. bavarder • discuter • se disputer • plaisanter • parler • parler à la légère • parler clairement • papoter • parler pour ne rien dire • prendre la parole • couper la parole • s’entretenir • échanger • s’adresser à vingt-trois 23

09038504_017-030.indd 23

23/02/16 17:07


LE IQUE

Les réseaux sociaux 7 En vous aidant du vocabulaire proposé, expliquez à vos camarades quels usages vous faites des réseaux sociaux et avec quelle fréquence.

chatter • créer / modifier son profil (sur) • partager des photos, des vidéos, des articles… • écrire sur son mur • ajouter un commentaire • (re)twitter / poster un tweet • envoyer un message • chercher du travail • élargir son réseau professionnel • rechercher d’anciens amis • se faire de nouveaux amis…

8 Associez les expressions indiquées et leur équivalent en français standard. 1. 2. 3. 4.

« Mon œil ! » « Il est cinglé ! » « J’en ai ras-le-bol ! » « C’est rasoir ! »

a) b) c) d)

« Je suis fatigué de ce truc ! » « C’est ennuyeux ! » « Je n’y crois pas ! » « Il est fou ! »

Le goût des mots 9 Choisissez dans cette section un mot qui vous plaît ou qui vous semble important. Rédigez une définition, puis proposez-la à un(e) camarade, qui devra retrouver le mot dont il est question.

Sons et graphies : [ j]

1 Ces mots contiennent le son [j]. Écoutez-les, puis observez-les : de quelles façons

s’écrit ce son ? billet – famille – hier – piano – Antilles – payer – détail – yaourt – yoga – vous aviez – soleil

2 Retrouvez les mots qui contiennent le son [j] dans le lexique. 24 ving-quatre

09038504_017-030.indd 24

23/02/16 17:08


1

SOC IÉ TÉ

Semaine de la langue française et de la francophonie La semaine de la langue française et de la francophonie se déroule tous les ans aux alentours du 20 mars, journée internationale de la francophonie. Elle célèbre la langue française en France et à l’étranger : des animations sont organisées, comme des ateliers d’écriture, des compétitions de slam, des conférences, des débats, des expositions, des rencontres, etc. Elle existe depuis 1995 sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication. C’est aussi l’occasion de jouer autour de dix mots, choisis à partir d’un thème différent chaque année, avec l’opération « Dis-moi dix mots ». Par exemple, depuis une dizaine d’années, ont été mis à l’honneur : « amalgame », « faribole », « vis-à-vis », « confier », « réseauter », « mentor », « compatible », « apprivoiser » ou encore « badinage ». Connaissez-vous ces mots ? À votre avis, que veulent-ils dire ?

Et vous, quels sont vos mots préférés en français ?

Apprendre une langue, c’est bon pour la santé ! Booster son cerveau Des études récentes montrent que l’apprentissage d’une langue étrangère est particulièrement bénéfique pour notre cerveau. L’une d’entre elles, publiée dans le Journal of Neurolinguistics, a révélé que les apprenants d’une langue étrangère créaient de nouveaux réseaux neuronaux. Or, plus le cerveau a établi de connexions, plus il réagit vite. Ainsi, les personnes qui parlent plusieurs langues retiennent plus facilement des listes de courses ou encore des indications. Elles font mieux le tri entre les informations qui sont essentielles et

celles qui sont moins importantes, et reconnaissent plus vite les informations mensongères. Ça vous surprend ? Apprendre d’autres langues permet de connaître le sens et les nuances de chaque mot ; la capacité d’analyse et de réflexion se développe et permet de prendre des décisions plus rapides et plus rationnelles, dans des conditions difficiles. Ralentir le déclin cognitif Une autre étude, canadienne, nous a appris que le fait d’être bilingue avait retardé de quatre ans l’apparition de la maladie

d’Alzheimer chez les patients observés, par rapports aux autres patients monolingues. Se faire plaisir ! Enfin, l’apprentissage d’une langue sollicite la zone du striatum ventral, la zone du cerveau qui délivre la dopamine, la molécule du plaisir, de la récompense. D’après les chercheurs, nous ferions le lien entre l’apprentissage d’une nouvelle langue et l’apprentissage de la parole lorsque nous étions enfants, en interaction émotionnelle très forte avec nos parents.

vingt-cinq 25

09038504_017-030.indd 25

23/02/16 17:08


COMPÉTENCES

1 Écoutez ce document de RFI (Radio France Internationale). Comment s’appelle l’émission ? Combien de personnes entendez-vous parler ?

2 Réécoutez le document et répondez.

1. Le message qu’Anita a posté sur la page Facebook est-il positif ? 2. Sur quel aspect de l’apprentissage la première question de la journaliste porte-t-elle ? 3. Quelle réponse Sophie de Tarley lui donne-t-elle ? 4. Selon elle, sur quoi un étudiant peut-il faire porter ses efforts ? 5. Combien de jours par semaine est-il recommandé d’entrer en contact avec la langue ? 6. Pour Sophie de Tarley, suffit-il d’écouter une langue pour apprendre à la parler ? 7. Quel exemple donne-t-elle ? 8. Quel autre moyen d’apprendre Arnaud Portanelli met-il en avant ? Quelle réserve émet-il ?

3 Par petits groupes, expliquez vos habitudes et méthodes de travail et dites le temps que vous consacrez à l’apprentissage de la langue.

Conseiller quelqu’un : Il faut faire un effort. – Tu devrais être plus… – Si tu veux un conseil, mets plutôt… – Pourquoi est-ce que tu ne partirais pas… ? – À ta place, j’essaierais de rencontrer… – Je vous recommande de chercher… – Vous feriez mieux d’agir. Donner des exemples : Que ce soit un magazine de voyages par exemple, ou de décoration… – Je vous donne un exemple. – On peut prendre cet exemple. – C’est comme la dernière fois... – Par exemple…

4 Vous est-il difficile de parler en public ? Et dans une autre langue que la vôtre ? Comment faites-vous quand vous ne trouvez pas vos mots ?

Se débrouiller pour communiquer : Je voulais dire, pour être plus précis, euh… – Disons, tu sais bien… – Je l’ai sur le bout de la langue, ça va me revenir. – Comment ça s’appelle, attends, comment on dit… – Quelque chose, mais si, ce truc / ce machin ? – C’est une personne qui… – Je ne retrouve plus le mot pour dire… Demander de l’aide : Quel est le mot pour dire… ? – C’est difficile à comprendre / à prononcer… – Ça veut dire quoi ? – C’est quoi… ? – Qu’est-ce que c’est ? – Je ne connais pas le mot pour … 26 vingt-six

09038504_017-030.indd 26

23/02/16 17:08


1 5 Racontez comment vous avez appris le français, où, avec qui et pendant combien de temps. Actuellement, quel est votre rapport avec cette langue ?

Décrire un apprentissage : Les leçons de français se décomposaient en deux parties. – Nous répétions beaucoup, parlions un peu et faisions des exercices.

6 Quels réseaux sociaux utilisez-vous ? Pour quoi faire ? Dans quelles circonstances ?

Stratégies Comment faites-vous pour « réparer » votre discours ? Par petits groupes, expliquez ce que vous faites quand vous avez des problèmes pour vous exprimer.  – Quand la phrase me semble difficile à construire, je la reformule d’une manière plus simple. – Quand j’ai des problèmes pour expliquer précisément ce que je veux dire, je me tais et je renonce à le dire. – Quand je ne trouve pas un mot, j’arrête de parler et je réfléchis à ce que je veux vraiment dire. – Quand j’hésite, j’utilise des interjections comme « euh », « bon »… – Si je me rends compte d’une erreur, je me corrige et je reprends ma phrase ou le(s) mot(s). – Quand je ne suis pas sûr(e) de la correction de mes mots, je demande confirmation à mon interlocuteur(/trice). – Quand je ne suis pas sûr(e) de me faire comprendre, je pose des questions à mon interlocuteur(/trice) pour m’assurer qu’il / elle a compris de quoi je parle.

7 Débat : les réseaux sociaux.

Quels avantages et inconvénients trouvez-vous aux réseaux sociaux ? Représentent-ils pour vous un plus à la communication « classique » ou la remplacent-ils ?

Insister, souligner, mettre en évidence : S’il est vrai que… rien ne remplace… – J’insiste sur … – C’est vraiment ce qu’il y a de plus important, finalement. – Une langue, ce n’est pas seulement… – C’est vraiment le terme… – Remarque (bien) que… – C’est important… vingt-sept 27

09038504_017-030.indd 27

23/02/16 17:08


COMPÉTENCES

8 Lisez le texte suivant. Accueil

Catégories

À propos

Contact

LE REGARD AU-DELÀ DES MOTS Dans la communication, il y a les mots mais il y a aussi tout ce qui n’est pas dit et qui passe au travers du corps, c’est ce que l’on appelle la communication non verbale : la poignée de main, une main posée sur l’épaule, les bras croisés, et un élément essentiel de cette communication non verbale : le regard. Selon une étude réalisée par Albert Mehrabian, professeur de psychologie à l’Université de Californie, le langage du corps influe à 93 % sur le jugement d’une personne contre 7 % pour les mots émis. 38 % du pouvoir de conviction passe par l’intonation, mais 55 % passe par le regard ou l’expression visuelle. Le regard est donc un atout privilégié dans l’art de la communication. C’est une fenêtre ouverte sur le monde intérieur et le moyen d’une rencontre authentique avec l’autre. Il mobilise l’attention et va bien au-delà des mots. Le regard parle mais parfois le message qu’il nous renvoie est en contradiction avec les mots prononcés. Par exemple, une personne nous dit qu’elle est satisfaite d’entreprendre une activité avec nous et en même temps ses yeux traduisent un sentiment de tristesse ou de lassitude. La personne n’est pas cohérente avec elle-même. Bien sûr, cela demande confirmation, pour s’assurer de ne pas mal interpréter ce message non verbal.

Archives Août Juillet Juin Mai Avril …

Mobiliser l’attention Le regard est essentiel. Dans un premier temps, regarder c’est entrer en contact avec quelqu’un, attirer et maintenir l’attention de la personne. Il permet aussi de percevoir les réactions de son interlocuteur, de vérifier l’écoute et la compréhension et de s’appuyer dessus pour approfondir la relation. Lors de la prise de parole devant un groupe, surtout s’il s’agit d’un groupe assez petit, le fait de regarder chaque participant tour à tour permet d’impliquer les personnes. De même, devant un groupe distant, regarder chaque participant avec attention et bienveillance rendra l’auditoire plus disponible et plus attentif. Interprétation du regard Selon les différentes cultures, l’interprétation d’un regard variera sensiblement. Ainsi en Europe, quelqu’un qui regarde dans les yeux est considéré comme sûr de lui et digne de confiance, comme une personne forte, alors que dans d’autres pays cela peut être jugé comme un signe d’agressivité ou un manque de politesse. D’où l’intérêt quand on va dans un pays étranger de se renseigner au préalable sur les usages en pratique. À l’inverse, quelqu’un au regard fuyant va être estimé dans nos contrées comme peu fiable, menteur ou hypocrite. Il peut s’agir également d’un manque de confiance en soi ou de timidité. […] Le paradoxe d’Internet Le paradoxe avec la communication moderne par écrans interposés (télévision, ordinateur, Internet), c’est que nous tentons sans cesse de communiquer avec le monde entier, de nous informer, de transmettre des données, mais sans jamais croiser un regard. Et en même temps, on constate que l’homme ne s’est jamais senti aussi seul que dans notre société actuelle. C’est bien le signe que l’homme a besoin de partage authentique et du regard de l’autre pour exister. Il devient donc important de retrouver le regard de l’autre, de réinstaller cette rencontre dans nos vies, un regard qui nous construit et nous révèle. © Pascale Samson, www.coach-sante.com 28 vingt-huit

09038504_017-030.indd 28

23/02/16 17:08


1 9 Répondez aux questions suivantes. 1. D’où ce texte est-il tiré ? a) D’un site scientifique. b) D’une encyclopédie en ligne. c ) D’un site de vulgarisation.

2. Quel est son objectif principal ? a) Analyser le phénomène de la communication. b) Souligner le rôle du regard dans la communication. c ) Comparer la communication verbale et non verbale.

10 Dites si c’est vrai ou faux. Justifiez vos réponses. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

Dans la communication non verbale, les gestes sont les éléments les plus importants. La capacité de persuasion des gens dépend en grande mesure de leur regard. Le regard permet de capter ce que pense réellement la personne. Le regard peut contredire les paroles du locuteur. En petit groupe, il est conseillé de regarder toujours tous les auditeurs en même temps. La manière de regarder quelqu’un est interprétée partout dans le monde de la même façon. Il n’est pas important de connaître les usages culturels de chaque pays. Depuis l’apparition d’Internet, le regard est moins présent dans la communication.

11 Quelles sont, d’après le texte, les différentes fonctions du regard ? 12 Citez un exemple de différence de perception du regard. 13 Indiquez le sens de ces mots, extraits du texte. 1. « atout » (3e paragraphe) : a) « élément favorable » b) « obstacle » c ) « problème » 2. « entreprendre » (3e paragraphe) : a) « terminer » b) « faciliter » c ) « commencer »

5. « tenter » (8e paragraphe) : a) « essayer » b) « repousser » c ) « risquer » 6. « partage » (8e paragraphe) : a) « aide » b) « unanimité » c ) « communion »

3. « lassitude » (3e paragraphe) : a) « enthousiasme » b) « satisfaction » c ) « fatigue » 4. « bienveillance » (5e paragraphe) : a) « froideur » b) « gentillesse » c ) « antipathie »

14 Vous participez au forum « Au bonheur parfait ». (120 mots) ?

J’invite celles et ceux qui ont envie de partager des moments exceptionnels à raconter une expérience unique qu’ils / elles ont vécue au cours de leur vie. Pensez à évoquer les impressions et les émotions que vous avez ressenties. Camille, votre psychologue

Avant de rédiger, pensez aux points que vous allez aborder et dans quel ordre : lieux, moments, faits, émotions, impressions, personnes. Qu’est-ce qui montrera dans votre texte que vous participez à un forum ? vingt-neuf 29

09038504_017-030.indd 29

23/02/16 17:08


TÂCHE FINALE

Trucs et astuces pour apprendre le français

1

Vous allez échanger des conseils et trouver les clés pour apprendre plus vite et mieux ce dont vous avez besoin en français.

1 Préparation. Individuellement, situez-vous par rapport à votre apprentissage.

1. Remplissez la fiche « biographie linguistique » proposée par votre professeur. 2. Ensuite, commentez rapidement vos réponses devant le groupe-classe, puis énoncez votre objectif prioritaire.

2 Réalisation. Formez des petits groupes en fonction de votre priorité.

1. Choisissez l’activité d’apprentissage qui vous semble particulièrement importante ou difficile. 2. Rédigez la liste de vos meilleurs conseils pour faciliter la réalisation de cette activité : a) le matériel qui vous semble utile. b) les autres activités qui peuvent vous aider à améliorer vos résultats.

3 Présentation. Chaque petit groupe expose sa liste de conseils au reste de la classe, qui commente les propositions.

4 Prolongement. Créez un blog pour échanger vos conseils et vos trucs et astuces pour apprendre plus vite et mieux. Il pourra être utile à beaucoup d’étudiants !

Félicitations ! Vous avez désormais le début de votre blog ! 30 trente

09038504_017-030.indd 30

23/02/16 17:08


deux cent vingt-sept 227

09038504_227-232.indd 227

25/02/16 16:55


LE MONDE DE LA FRANCOPHONIE

Belgique Luxembourg France

Suisse

Andorre

Corse Monaco

Pays où le français est la langue maternelle

Tunisie

Maroc

Liban

Algérie

Pays où le français est important

Mauritanie Mali

Sénégal

Niger

Burkina Faso

Guinée

Tchad Djibouti Bénin

Côte d’Ivoire

Cameroun

Togo

Gabon Congo

République centrafricaine Rép. Dém. du Congo

Rwanda Burundi

OCÉAN INDIEN Comores Mayotte

Madagascar

Maurice Réunion

Canada Québec St-Pierre et Miquelon

Laos

OCÉAN ATLANTIQUE

Vietnam Guadeloupe Haïti OCÉAN PACIFIQUE

Cambodge

Martinique Guyane française Polynésie Française

228 deux cent vingt-huit

09038504_227-232.indd 228

25/02/16 16:55


CECR A1

ançais fr le re d n re p p a r u Parfait po

Nickel ! Une méthode ambitieuse Nickel ! suit les principes du Cadre européen commun de référence pour les langues. Nickel ! 1 et Nickel ! 2 couvrent les niveaux A1 et A2. Nickel ! 3 vise l’acquisition du niveau B1 du CECR, qui pourra être certifiée par le DELF B1. Elle amorce en outre la présentation de certains contenus du niveau B2. Nickel ! 4 permet aux apprenants d’atteindre le niveau B2 et d’obtenir avec aisance le DELF B2.

POUR L’ÉLÈVE LIVRE DE L’ÉLÈVE : accompagné d’un DVD-ROM contenant les enregistrements du livre et du cahier d’exercices au format MP3. CAHIER D’EXERCICES contenant : - Le passeport (Portfolio) ; - Un livret de corrigés.

ISBN : 978 209 038504 5

9 782090 385045

NQL_LE 3 op1a.indd 1

B1

B2

GRANDS ADOLESCENTS ET ADULTES DVD-ROM inclus (livre de l’élève)

Nickel ! Une méthode pratique

Dans une perspective actionnelle : elle développe les compétences de communication des apprenants ; elle propose des activités et des tâches qui préparent réellement les apprenants à agir et interagir de façon efficace en contexte francophone ; elle accorde une place importante aux réalités socioculturelles.

C. MARLHENS — LS JO U P A D A N H. AUGE — M. D. CA

— L. MARTIN

ais méthode de franç

3

Nickel ! Un véritable outil de formation Nickel ! privilégie l’acquisition de stratégies d’apprentissage qui impliquent les étudiants, les aident à progresser plus rapidement et à devenir autonomes. Nickel ! Un projet L’ensemble des supports constitue un dispositif pédagogique complet : il aborde les réalités langagières en variant les points de vue ; il prend en compte la diversité des situations d’apprentissage.

POUR LE PROFESSEUR ET LA CLASSE LIVRE DU PROFESSEUR contenant : - Des suggestions d’exploitation, des variantes et des prolongements du livre ; - Les transcriptions et les solutions des activités du livre. -M  ANUEL NUMÉRIQUE : le livre et le cahier d’exercices sur clé USB. - AUDIO COLLECTIF : livre et cahier au format audio. - CLASSE WEB : la communauté virtuelle pour la classe.

DVD-Rom audio

CLE INTERNATIONAL

Nickel ! Une méthode de français destinée aux grands adolescents, jeunes adultes et adultes débutants ou faux débutants

A2

méthode de français

3

4/3/16 11:46 a.m.

Extrait NICKEL 3 - Livre de l'élève - B1/B2  

Extrait NICKEL 3 - Livre de l'élève - B1/B2

Extrait NICKEL 3 - Livre de l'élève - B1/B2  

Extrait NICKEL 3 - Livre de l'élève - B1/B2