Issuu on Google+

01_cover.qxd

20.12.2006

13:15 Uhr

Seite 1


Rendez-vous...

©. Ph. Moussé Consultants - o6 1o o5 79 85. Crédit photographies des vitrines/mannequins : P. Grünenberger/Studio Expressions. - 2oo6 -. Photographies non contractuelles. * Taxe free à la Boutique CADRAN montres à Luxembourg. Les marques citées sont présentes de façon variable dans nos deux boutiques CADRAN montres à Luxembourg et CADRAN montres à Mont-Saint-Martin.

...Pour s’offrir du plaisir à l’Heure des Fêtes!

RADO ZENO SEIKO SWATCH TISSOT CERTINA FESTINA CASIO LOTUS CITIZEN DOLCE GABBANA

GUESS GUESS Collection CALVIN KLEIN NIKE ADIDAS NAUTICA ESPRIT POLICE SECTOR STORM ... *

les boutiques

un style, des montres

montres

©

Centre Commercial Auchan Kirchberg 2, rue Alphonse Weicker - L-2721 - LUXEMBOURG oo 352 43 95 62 Centre Commercial Auchan Pôle Europe 1, avenue de l’Europe - 5435o MONT-SAINT-MARTIN oo 333 82 23 48 72


21.12.2006

14:31 Uhr

Seite 3

Première édition 2007 Au regard des réactions recueillies au lendemain du lancement de votre nouveau City-magazine Rendez-Vous, nous sommes heureux de l’adhésion qu’a rencontré ce projet. La Ville de Luxembourg constate avec satisfaction que le nombre des inscrits à l’abonnement gratuit* a bondi le mois dernier. Pour cette seconde édition, le sujet principal est la mobilité. Une thématique d’une importance capitale pour notre ville. En effet, si nous ne nous engagions pas dans de nouvelles voies, nous pourrions être confrontés, dès 2020, à une multiplication par deux du trafic automobile! Avec plus de 60% de population issue de l’immigration, la question de l’intégration revêt, également, un caractère exceptionnel. Cette thématique, abordée en compagnie d’acteurs de terrain, occupe également une place de choix dans l’édition que vous tenez en main. Enfin, place au théâtre avec une vision synthétique de l’offre pléthorique que le microcosme du théâtre dispense sur le territoire de la Ville de Luxembourg. Ajoutez à cela un travail photographique, Fenêtres sur la ville, réalisé par David Laurent et vos rubriques déjà habituelles, dans lesquelles nous vous invitons à plonger. Vous découvrirez par exemple, au détour des brèves Luxembourg utile, quelques informations sur l’avant-première du plan lumière. Un projet très ambitieux, porté par l’artiste éclairagiste de renommée internationale Yann Kersalé et l’architecte luxembourgeoise Tatiana Fabeck, la première réalisation étant déjà visible au Marché aux Poissons. Je vous souhaite une bonne lecture. Paul Helminger, Bourgmestre de la Ville de Luxembourg. * Recevez Rendez-Vous chez vous, gratuitement, en envoyant vos coordonnées par e-mail à l’adresse suivante: rendez-vous@vdl.lu (Objet: Abonnement)

Photo: David Laurent

02_edito

The First Edition, 2007 Judging from reactions received the day after the launch of your new City-magazine Rendez-Vous, we are delighted to announce that this project has tremendous support. The City of Luxembourg is pleased to note that the number of people who freely* subscribe to the magazine dramatically increased last month. The main topic of this second edition is mobility. This issue is of capital importance for our city. In fact, if we do not go down new avenues in the future, we could find ourselves being confronted as soon as 2020, with a 200% increase in car traffic! With more than 60% of the population coming from nonLuxembourg origins, the question of integration also takes on an exceptional character. This topic, discussed in the company of some of the key players in the field, occupies a prime position in the edition that you are now reading. Finally, we focus on theatre with a broad overview of the overabundant array of performances that this microcosm offers in the City of Luxembourg area. Add to this the photographic work, Fenêtres sur la ville, produced by David Laurent and your now already regular sections that we invite you to dive into and enjoy. You will discover in the brief Luxembourg utile, for example, some information about the preview of the city’s lighting plan. The first part of this very ambitious project, awarded to the internationally acclaimed lighting artist, Yann Kersalé and the Luxembourg architect, Tatiana Fabeck, can already be seen at the Marché au Poissons. Wishing you a great read, Paul Helminger, Mayor of the City of Luxembourg. * If you would like to receive your free copy of Rendez-Vous, please send your details in an email entitled “Abonnement” (subscription), to the following address: rendez-vous@vdl.lu

3


03_sommaire

21.12.2006

14:44 Uhr

Seite 4

Sommaire The Magazine includes portraits, interviews, stories and a portfolio.

Rendez-Vous presents the Highlights of events, exhibitions and the Cinémathèque programme.

Magazine 6 Mobilis in mobile Des instances décisionnaires et des services municipaux sur la brèche, de nombreux bureaux d’études à la tâche, un arsenal de dispositions… Le concept de mobilité est au cœur de toutes les attentions.

22 Vivre ensemble Si le terme d'intégration réfère généralement à la situation des immigrés installés de façon durable dans le pays d'accueil, il rencontre, à l’échelle nationale, des dimensions particulières. Profilage et enjeux d’une capitale portée par cette mixité culturelle.

Highlights 66 Spectacles et loisirs Une sélection des événements du mois

92 Expositions 38 Desi Vibes and the new beat of India 162 nationalities live in Luxembourg…. including 350 Indians.

44 Heute Abend ins Theater Zu einem Augenblick, an dem das europäische Kulturjahr 2007 eingeläutet wird, zeigt sich die Theaterlandschaft von Luxemburg Stadt in voller Entfaltung. Sowohl die professionellen als auch die Laienschauspieltruppen bieten auf engstem Raum ein echtes Konzentrat unterschiedlichster Ansätze.

50 Fenêtres sur la ville Chaque mois, le magazine donne carte blanche à un photographe. David Laurent livre une vision originale et inédite sur les fenêtres de la Ville de Luxembourg. 4

Une sélection des expositions du mois

106 Cinémathèque Les différents cycles, les événements live, et le programme du week-end en détail


03_sommaire

21.12.2006

14:44 Uhr

Seite 5

Find the monthly features in Rubriques.

Rubriques 16

Sports in the City Nager, slicer, marquer... de l’hyper-centre jusqu’à sa périphérie, la Ville de Luxembourg met le sport à votre portée.

Vademecum is a pocket size day-to-day agenda.

30

City News Informations pratiques, nouveautés shopping, nouvelles adresses... les temps forts de l’actualité citadine.

60

Vademecum 4 Agenda Concerts, théâtre, danse, visites thématiques, programmes cinéma… Classement jour par jour

24 Expositions Musées, galeries, institutions... toutes les expositions du mois

Sports Des milliers d’enfants ont appris à nager sous les couleurs du Swimming Luxembourg (SL). Société grand-ducale depuis 1949, SL est née en 1993 à la suite de la fusion de deux associations.

116 Guide: adresses utiles Musées, institutions, théâtres, discothèques… Guide pratique

120 Passion commune Employé au sein d’un foyer scolaire municipal, Pit Vinandy est également un musicien atypique. Pit, alias Cyberpiper, vient de livrer son troisième album aux tonalités jigs celtiques ponctuées de groove box.

122 Luxembourg utile La voiture est aujourd’hui un facteur de mobilité indissociable de la cité. Le nombre de voitures circulant sur le territoire de la ville est actuellement estimé à 350.000 chaque jour, ce chiffre comprenant les véhicules entrants et sortants, auxquels il faut ajouter 120.000 voitures utilisées lors des mouvements internes. Luxembourg compte quelque 33.000 places de stationnement sur la voie publique, 4.400 places de parking dans les différents Park&Ride et 13.500 places dans les parkings ouverts ou souterrains. La politique de la ville vise à faciliter les déplacements de chacun en créant un équilibre entre les transports en commun et les déplacements individuels. Les Autobus de la Ville disposent ainsi de 140 bus, comptant 14.000 places assises, pour 22 lignes régulières, trois nocturnes, deux Joker et un City Shopping bus, assurant le transport de personnes sur un réseau de 147 km. www.vdl.lu

Une nouvelle année s’ouvre à nous, la Ville de Luxembourg a prévu plusieurs initiatives susceptibles de faciliter votre quotidien.

126 Courrier des citoyens Véritables espaces de citoyenneté, les forums de la Ville permettent aux résidents ou utilisateurs de la Ville de Luxembourg d’obtenir, rapidement, des réponses qualifiées. Voici une sélection de problématiques abordées via ce service.

128 Groupes politiques Chaque parti représenté au Conseil communal de la Ville se positionne autour d’un thème d’actualité.

130 Sondage des lecteurs Chaque mois, exposez votre point de vue sur un thème donné. 5


04_mobilite.qxd

21.12.2006

18:40 Uhr

Seite 6


21.12.2006

18:40 Uhr

Seite 7

Mobilité

Mobilis in mobile Des instances décisionnaires et des services municipaux sur la brèche, de nombreux bureaux d’études à la tâche, un arsenal d’échéances et de dispositions… Le concept de mobilité est, actuellement, au cœur de toutes les attentions. Avec un enjeu de taille: doter la capitale d’une stratégie et d’outils modernes, dont des gares périphériques et un tram léger. Le prix à payer pour éviter l’asphyxie, notamment aux heures de pointe.

P

Photo: Étienne Delorme

04_mobilite.qxd

lus de 40% de l’emploi national se trouve sur le territoire de la Ville de Luxembourg, ce qui représente 200.000 personnes en activité. On atteint même 60% en prenant en compte les communes voisines». En une statistique, François Bausch, premier échevin de la Ville de Luxembourg en charge du dossier mobilité, jette les bases de l’une des problématiques les plus emblématiques de la situation luxembourgeoise. Terre d’accueil de dizaines de milliers de travailleurs nationaux et frontaliers au quotidien, la Ville de Luxembourg travaille, depuis de longues années, à la gestion de cette réalité. «Il y aurait, au Luxembourg, environ 300.000 spécialistes de la mobilité», s’amuse Ed Streitz, ingénieurdirecteur adjoint - division mobilité urbaine de la Ville de Luxembourg. Derrière la boutade, il y a indéniablement ce souci de dénoncer nombre d’idées reçues, la gestion même de cette mobilité relevant de la plus fine alchimie: «Le développement urbain et la mobilité par exemple sont étroitement liés», explique Jean Schiltz, ingénieur directeur coordinateur de la Ville de Luxembourg: «Il y a en ce moment plus d’emplois qui se créent que de logements. Cela entraîne un fort déséquilibre entre la ville et l’extérieur et une augmentation en proportion des mouvements. L’évolution a été très rapide et  7


21.12.2006

18:41 Uhr

Seite 8

Photo: Étienne Delorme

04_mobilite.qxd

 le sujet n’épargne personne. Les communes voisines se retrouvent, elles aussi, associées aux problèmes de la congestion des routes et des places de stationnement». Selon le principe des vases communicants, il en va de même de la circulation nationale et transfrontalière, d’où la mobilisation générale matérialisée par une commission multipartite dont l’objectif est d’appréhender la question de la mobilité de manière globale. Avec en ligne de mire un Plan d’Aménagement du Territoire déterminé à l’horizon 2008, ce qui requiert une prise de décision aussi rapide que cruciale. François Bausch: «Le centre joue un rôle très important dans le développement économique du pays. Il servira de laboratoire national en la matière». Malgré l’affolement des statistiques des quinze dernières années, la Ville de Luxembourg peut en tout cas se targuer d’avoir réussi, jusqu’ici, à faire mieux que contenir l’hémorragie. Ed Streitz: «Le problème du trafic de transit et du trafic lourd a été sensiblement atténué par les infrastructures autoroutières autour de 8

IVL: Le livre blanc de la mobilité

IVL: The White Book on Mobility

Présenté en mars 2004, le concept intégré des transports et du développement spatial (IVL, pour Integratives Verkehrs-und Landesentwicklungskonzept) entend orienter les démarches du gouvernement en matière de mobilité. Chargé d’assurer une coordination et une intégration optimale entre les secteurs qui déterminent le plus le développement spatial et l’occupation du sol (aménagement du territoire, transports et environnement), cet instrument s’inscrit dans le cadre de l’objectif général d’atteindre au niveau national et à l’horizon 2020 un doublement de la quote-part du transport en commun au volume global du trafic motorisé de manière à aboutir à une relation de 25/75. Six projets pilotes (plan de développement Nordstad, concept de développement intégré pour l’agglomération urbaine du sud-ouest de la Ville de Luxembourg, promotion de surfaces de logement dans la région sud en relation avec les transports en commun, création d’un parc régional dans la zone verte interurbaine entre les agglomérations du Centre et du Sud, ensembles de projets spécifiques destinés à promouvoir une densification urbaine différenciée et la valorisation du milieu rural) sont à l’étude, sous l’impulsion des ministères et communes concernées, en complément des plans directeurs régionaux respectifs.

The integrated transport and spatial development concept (IVL, short for Integratives Verkehrs-und Landesentwicklungskonzept) presented in March 2004 attempts to guide the government’s approach towards mobility. This tool is intended to ensure the optimal coordination and integration between the sectors that have the most influence on spatial development and land occupancy (land use, transport and the environment). It is part of the framework behind the global aim for public transport to obtain, on a national level, for the year 2020, double its share in the total volume of motorized traffic so as to result it a 25/75 correlation. Six pilot projects (the Nordstad Development Plan), an integrated development concept for the urban agglomeration in the southwest of the City of Luxembourg, the promotion of housing areas in the southern region in association with public transport, the creation of a regional park in the interurban green zone between the central and southern agglomerations, groups of special projects aimed at boosting differentiated urban densification and the valorization of rural environments) are being studied, under the initiative of the ministries and communes involved, and as a complement to the respective regions’ master plans.

la ville tandis que, pour gérer les trafics internes et à destination, des moyens très importants ont été mis en place. L’un de nos grands outils fut le démarrage au début des années 90 du plan de stationnement qui s'étend sur toute la ville. D’un côté, il s’engage au profit du stationnement résidentiel. De l’autre, il tend à dissuader les candidats au stationnement de longue durée et à augmenter la rotation en partant de l'offre en places de stationnement. Nous disposons également d’un système automatisé très performant de régulation des flux automobiles. Nous le gérons nous-mêmes, ce qui nous permet d’être particulièrement réactifs». Bien qu’efficace, le dispositif n’en est pas magique pour autant. Jean Schiltz: «Il ne mange pas les voitures! Si c’est une chose de gérer au quotidien, nous devons anticiper et commencer par rationaliser la part de trafic utile face à l’inutile». L’utile? Entendez ici la nécessaire rotation au profit de l’animation et du dynamisme commercial du centre, certaines activités professionnelles et les besoins naturels des résidents.

Mais les habitudes tendent à changer, à l’image du service Park&Ride (P+R), qui permet de se garer gratuitement à proximité immédiate de la ville avant de profiter des transports en commun. François Bausch: «Ce système fonctionne relativement bien. Celui de Luxembourg-Sud (Howald) frôle même la saturation, un phénomène que l’on devrait rapidement rencontrer sur les autres sites».

Modal Split Entendu comme la «part des transports publics dans l’ensemble des déplacements motorisés ayant leur origine et/ou leur destination à l’intérieur du Grand-Duché», le modal split s’appuie sur le réseau de bus. Un outil qui est, au fil des dernières années, singulièrement monté en régime. Ed Streitz: «Nous dénombrons 25 millions de passagers chaque année. Un chiffre en hausse constante. L’offre et les fréquences ont été améliorées, la tarification et la


21.12.2006

18:41 Uhr

Seite 9

Photo: Étienne Delorme

04_mobilite.qxd

lisibilité également. À l’échelle du pays, la barre est fixée à 25% d’utilisation des transports en commun. Pour la Ville de Luxembourg la part modale devra approcher les 40%». Une ambition inscrite dans le cahier des charges d’un bureau spécialisé d’Aix-la-Chapelle, IVV, dont les préconisations sont attendues dès février 2007. François Bausch: «Ils sont spécialisés dans l’optimisation des réseaux de bus. Dans le cahier des charges qui leur a été transmis, il y a notamment la prise en compte des nouveaux quartiers. Car si l’offre a été largement agrandie durant les vingt dernières années, la ville s’est développée différemment. Rien qu’au Kirchberg ou à la Cloche d’Or, on dénombre respectivement 20.000 et 7.000 emplois. Il faut réorganiser la circulation autour de ces paramètres, de ces nouveaux centres d’activité…». L’expérience voulant que les décisions prises en matière de mobilité s’avèrent décisives dans le développement humain, industriel et économique des espaces urbains, plusieurs aménagements sont déjà en voie d’instauration.

François Bausch: «Nous allons rénover, de fond en comble, le système d’information des bus, autant à bord qu’aux arrêts. Le voyageur sera informé en temps réel. Cela représente un investissement substantiel, mais cela va dans le sens d’une incitation à prendre les transports en commun». Une analyse reprise de concert par Jean Schiltz: «Il faut que les utilisateurs prennent du plaisir à utiliser les transports en commun. D’autant qu’ils permettent de renforcer le lien social, la communication, le partage. Mais il faut, pour cela, que notre offre soit à la hauteur des attentes».

Plusieurs révolutions en route En parallèle de l’angle bus, les déplacements à vélo et à pied s’apprêtent également à vivre leurs révolutions. Ed Streitz: «Luxembourg doit apprendre, comme d’autres villes avant elle, la

cohabitation des différents modes de transport. Il faut agir au niveau des piétons et des cyclistes et leur offrir des itinéraires confortables et sécurisés. Sous cet objectif nous élaborons actuellement avec les écoliers un plan de sécurisation des chemins scolaires et de loisirs à l'échelle de la ville (plan prévu pour juillet 2007, ndlr.). Il en est de même pour les cyclistes dont nous dénombrons à ce jour moins de 1%. Le but est d'atteindre 10% en dix ans. Un bureau spécialisé a été mandaté pour élaborer un concept vélo qui s'étendra sur tout le territoire de la ville. Le kilométrage des pistes cyclables a déjà augmenté, ce n’est qu’un début. Places de stationnement réservées, système de location à grande échelle… Ce sont des mesures faciles à réaliser. D’autres seront plus avant-gardistes, comme un projet de ponts dédiés aux vélos et piétons pour surmonter les barrières topographiques au-dessus des vallées, ou encore un projet d'ascenseur entre Pfaffenthal et la Ville Haute . Bref un catalogue de mesures qui permettraient de gommer les réticences à l’utilisation du vélo en ville.  9


21.12.2006

18:41 Uhr

Seite 10

Photo: Étienne Delorme. Prise de vue réalisée dans le cadre d’un travail photographique, l’utilisation d’un Segway est soumise à réglementation.

04_mobilite.qxd

 Il y a une forte demande, le jeu en vaut la chandelle. Nous partons sur un plan de financement de dix ans en la matière». L'objectif fixé peut sembler utopiste, mais il compte de nombreux précédents, dont un très spectaculaire à Lyon où l'usage de la bicyclette a connu une forte évolution après l'introduction d'un performant système de location de vélos: «Non seulement l'agglomération lyonnaise n'avait pas davantage de 'culture de la bicyclette' que nous, mais elle dispose de données topologiques et climatiques relativement proches des nôtres. L'expérience conduite chez eux est un succès incontestable».

Objectif 2012 En terme de projection, l’horizon 2012 est, de loin, celui qui soutient les projets les plus spectaculaires. Il n’est plus, cette fois, question d’aménagements ou de mesures locales, mais d’une réinvention totale de la ventilation 10

humaine sur la Grande Région. Jean Schiltz: «Le Plan de Développement est coordonné, nous essayons de résoudre toutes les questions qui se posent. Lorsqu’un employé se déplace en voiture individuelle jusqu’à son bureau de Leudelange, cela a une incidence en ville. Il est donc vital de travailler de la source jusqu’au point d’arrivée». Le train comme première étape? Là aussi, avant même l’arrivée du TGV Est programmée pour juin 2007, les premiers résultats sont déjà tangibles. François Bausch: «Avec l’amélioration de l’offre des CFL et la mise en circulation de trains à deux étages, le nombre de voyageurs a rapidement doublé. À tel point que le réseau de bus a eu, dans un premier temps, du mal à acheminer tous ces travailleurs jusqu’à leur site de travail». Devant la nécessité de passer à un niveau supérieur, deux mesures phares sont apparues et animent, désormais, les commissions mobilité conduites non seulement à l’échelle locale, mais nationale et transfrontalière. François Bausch: «Nous avons pour projet de faire construire, en complément de la gare centrale,

des gares périphériques à Howald, Cessange, au Kirchberg et à Dommeldange. Il fallait opter pour un moyen de transport rapide et efficace, les conditions que l’on connaît à Luxembourg nous ont fait pencher pour cette solution». Même si quelques défis restent à relever, comme l’obstacle du Pont Adolphe, l’association de ces unités à un tram a, en effet, rallié la majorité des suffrages. François Bausch: «Il devient urgent que les différents centres d’activité soient interconnectés. Ce tram permettrait, depuis le Kirchberg, par exemple, de se rendre rapidement en ville. Ce qui ne peut être que profitable en matière de dynamisme. Du train au tram, du tram au bus, du bus aux liaisons piétonnières… Pour que l’on n’arrive pas à une situation plus alarmante, il faut créer l’acceptation, anticiper, mais surtout associer la population au projet. Nous avons tous à y gagner». Alexis Juncosa


21.12.2006

18:41 Uhr

Seite 11

Les zones de stationnement

Parking Zones

L’agglomération urbaine offre plus de 33.000 places de stationnement sur voirie auxquelles s’ajoutent les parkings publics et privés. On distingue quatre grandes catégories de zones de stationnement payant (8-18h), identifiables par leurs couleurs: - Zone orange, courte durée (max: 2h, lu-sa). - Zone verte, durée moyenne (max: 3/5h, lu-ve, sauf résidents avec vignette). - Zone jaune, durée moyenne (max: 3/5h, lu-ve, sauf résidents avec vignette). Champ du Glacis longue durée (max: 10h, sauf résidents avec vignette). - Zone violette, longue durée (max: 10h, lu-ve, sauf résidents avec vignette).

The urban agglomeration has 33,000 parking spaces on public roads and in addition, the various public and private parking lots. There are four main categories of pay parking zones (8am-6pm) that are each identified by a color: - Orange Zone: short term (max: 2hrs, Mo-Sa). - Green Zone: medium term (max: 3/5hrs, Mo-Fr, except residents with parking stickers). - Yellow Zone: medium term (max: 3/5hrs, Mo-Fr, except residents with parking stickers); long term at Champ du Glacis (max: 10hrs, except residents with parking stickers). - Purple Zone: long term (max: 10h, Mo-Fr, except residents with parking stickers).

Photo: Alexis Juncosa

04_mobilite.qxd

Mobilis in mobile D

ecision-making authorities and municipal services on the frontline, numer ous research departments at work, an arsenal of deadlines and provisions... The concept of “mobility” is currently at the heart of all this attention. The stakes are high. Endowing the capital with a strategy and modern equip ment, including peripheral train stations and a lightweight tram is the price to pay to avoid being asphyxiated, notably during peak hours. “Over 40% of national employment is found in the City of Luxembourg’s administrative area. This corresponds to 200,000 people in jobs. This even rises to 60% when we take into account the neighboring communes”. With one statistic François Bausch, the City of Luxembourg’s deputy mayor who is in charge of the mobility dossier, illustrates the foundations of one of the most emblematic problems surrounding the situation in Luxembourg. The City receptions tens of thousands of national and crossborder workers and has been working for

many long years on managing this situation. “There must be around 300,000 mobility specialists in Luxembourg”, laughs Ed Streitz, Engineer- Deputy Director of the City of Luxembourg’s Urban Mobility Division. All jokes aside, there is an unmistakable concern to denounce a large number of ideas, with the very management of this mobility being built from the finest alchemy: “Urban development and mobility, for example, are closely related”, explains Jean Schiltz, Engineer- Coordinating Director for the City of Luxembourg: “At the moment there are more jobs being created than housing. This has led to a huge disparity between the city and the outside areas, and an increase in the rate of commuting. The growth happened very quickly and no-one has escaped its influence. Neighboring communes are also finding themselves affected by the problems of congested roads and parking spaces”. According to the law of interconnected vessels, it is also affecting national and cross-border circulation, and has sparked a general mobilization

which has materialized in the form of a multiparty commission aimed at globally understanding the question of mobility. With the focus on a Land Use Plan fixed for the year 2008, this requires a quick and crucial decision to be made. François Bausch: “The center plays a very important role in the country’s economic development. It will act as a national laboratory for us to study this”.

By-passing Despite the panic surrounding the statistics from the last fifteen years, the City of Luxembourg can in any case be proud of having succeeded, up until now, in doing more than just ‘containing the hemorrhage’. Ed Streitz: “The problem with by-passing and heavy traffic was noticeably eased by the freeway infrastructures around the city, whereas to manage local and terminating traffic, very important means were put in place. One of our great tools  11


04_mobilite.qxd

21.12.2006

18:41 Uhr

Seite 12

 was the launch, at the start of the 1990s, of the parking plan that spreads across the entire city. On one hand, it is committed to promoting residential parking. On the other hand, it attempts to discourage long term parking and to increase the rotation of vehicles, and in so the number of available parking spaces. We also have a very powerful automated system for regulating the flow of cars. We manage it ourselves, thus enabling us to be particularly reactive”. While it is efficient, this mechanism is definitely not magic. Jean Schiltz: “It doesn’t eat cars! If this is something to be managed on a daily basis, we should think ahead and start by rationalizing the proportion of valuable traffic against that which is futile”.

The Modal Split Valuable traffic? What is meant here is the rotation of traffic necessary for the benefit of the animation and commercial vitality of the center, certain professional activities and the natural needs of residents. However customs tend to change, like with the Park&Ride service (P+R) that enables you to park at close 12

Call2Park: Inscrivez-vous

Call2Park: Sign-Up

La Ville de Luxembourg a mis à disposition, depuis le lundi 2 octobre 2006, un nouveau système de paiement du stationnement: Call2Park. Il vous permet de commander l'ouverture et la fermeture d'un ticket de stationnement avec votre GSM, sur simple envoi d’un SMS. Pour utiliser le système, vous devez vous inscrire gratuitement sur le serveur Call2Park. Une vignette spéciale est à coller dans le pare-brise du véhicule inscrit. Elle indiquera aux agents de contrôle que vous participez au système Call2Park et qu'ils doivent vérifier si vous avez un ticket électronique. Explications du système et enregistrement sur www.call2park.lu

Since Monday October 2nd, 2006, the City of Luxembourg has made a new pay parking system available: Call2Park. It enables you to order the time on a parking ticket to begin or stop by simply sending an SMS from your GSM. In order to use the system, you need to sign-up for free on the Call2Park server. A special sticker is placed on the registered vehicle’s windshield. Parking officers can thus see that you use the Call2Park system and they should then check if you have an e-ticket. You can find more explanations and sign-up to the system on the website: www.call2park.lu.

proximity to the city for free and then enjoy the benefits of using public transport. François Bausch: “This system works relatively well. The one in southern Luxembourg (Howald) is even very close to being completely full, a phenomena that we should soon see at the other sites”. The modal split, known as the “public transport component of the group of motorized journeys that originate in and/or terminate inside the Grand Duchy”, is built around the bus network – a mechanism that has, over the last years, radically gone up a notch. Ed Streitz: “We count 25 million passengers annually. This figure is constantly increasing. The services available and the frequency of these services have been improved, along with their pricing and transparency. On a national scale, the bar is set at 25% public transport users. For the City of Luxembourg, the modal component must be close to 40%.” This is an ambition noted in the specifications of a specialized bureau in Aix-laChapelle, IVV, whose recommendations are expected as early as February 2007. François Bausch: “They are specialized in optimizing bus networks. Amongst the specifications given to them was notably the need to take into account

new neighborhoods as if the service provided has been greatly expanded over the past 20 years, the city has developed differently. In Kirchberg or la Cloche d’Or alone, we count 10,000 and 8,000 jobs respectively. The circulation must be reorganized around these parameters, around these new business areas…”.

The Anticipation As experience shows that the decisions taken in terms of mobility turn out to be decisive in the human, industrial and economic development of urban spaces, several developments are already being launched. François Bausch: “We are going to renovate the bus information system from top to bottom, as much aboard the buses as at the stops. The passenger will be informed in real time. This represents a substantial investment, but it all works towards encouraging people to use public transport”. The following is Jean Schiltz’s analysis that sings to the same tune: “Users must enjoy taking public transport. Especially since it facilitates the strengthening of social links, communication and sharing. However for this to be 


Mon compte, c’est ma banque Mon épargne, c’est AXA

Fort de son expertise en matière d’épargne et de placement, AXA vous propose dès à présent et . Ces deux nouvelles formules d’assurance-épargne alliant sécurité, souplesse et performance se différencient par une politique d’investissement judicieuse et équilibrée

ainsi qu’une gestion dynamique. Les formules vous offrent à la fois la protection permanente de votre capital tout en vous faisant profiter de la participation aux bénéfices résultant de la performance du fonds. Informez-vous sans tarder auprès de votre agent ou courtier AXA ! www.axa.lu

35888 Annonces B.I. Rendez-vous.1 1

AXA Assurances Vie Luxembourg, s.a. – R.C. Luxembourg: B 53467

EPARGNE ET PLACEMENTS

23.11.2006 8:50:57 Uhr


04_mobilite.qxd

21.12.2006

18:41 Uhr

Seite 14

 the case, what we propose must meet their demands and expectations”. On the same lines as the bus approach, travel by bike and on foot is also getting ready to be revolutionized. Ed Streitz: “Luxembourg must learn, like other cities before it, how different modes of transport can exist alongside each other. We need to act at pedestrian and cyclist’s level and provide them with comfortable and secure routes. With this in mind we are currently collaborating with schoolchildren on a plan to secure school and leisure routes on a city scale (plan previewed for July 2007 - editor’s note). This is the same for cyclists which today count for less than 1% of the population. The aim is to reach 10% in ten years. A specialized bureau has been given a mandate to design a bicycle model that will be spread across the entire city area. The number of kilometres of cycle tracks has already been increased and this is just the beginning: special parking spaces, a large scale rental system… These are easy measures to put in place. Others will be more avant-garde, like a project involving bridges reserved for cyclists and pedestrians in order to overcome topographical barriers over valleys, or even a lift project between Pfaffenthal and the Ville Haute. In brief, a whole range of measures are planned to ease away any hesitations towards riding a bicycle in the city. There is a strong demand for it and it is worth making the effort. We have based our analysis on a ten year financial plan to achieve these results.” The objective we have set may seem utopist, but it

takes into account many precedents including a truly remarkable one in Lyon where there has been a strong increase in the usage of bicycles following the introduction of a great bikerental system: “Apart from the fact that the agglomeration of Lyon did not have more of a 'bicycle culture' than us, it also has topological and climatic conditions that are relatively close to ours. The experience conducted over there is an undeniable success”.

The Objective for 2012 In terms of projections, the year 2012 is by far the one that holds the most impressive projects. This time it is no longer a question of developments or local measures, but a total reinvention of the dispersion of people in the Greater Region. Jean Schiltz: “The Development Plan is coordinated and we are trying to find a solution to all the questions that are raised. When an employee drives his/her car all alone by himself/herself to his/her office in Leudelange, this has an impact on the city. It is thus vital to look at the origin right through to the destination”. The train as a first step? In this case as well, even before the arrival of the TGV Est high speed train scheduled for June 2007, the first results are already tangible. François Bausch: “With the improvement of the CFL services provided and double-decker

trains being entered into service, the number of passengers has quickly doubled. This has been to such an extent that, in the beginning, the bus network had trouble transporting all these workers the rest of the way to their workplace”. Faced with the need to take it to the next level, two key measures appeared and from henceforth animated Mobility committees conducted not only on a local, but also on national and cross-border scales. François Bausch: “Our project is to build, as a complement to the central train station, peripheral stations in Howald, Cessange, Kirchberg and Dommeldange. We had to opt for a quick and efficient mode of transport, and the state of affairs in Luxembourg as we know it made us lean towards this solution. Even if some challenges, like that surrounding the Pont Adolphe, are still to be met, the connection of these peripheral stations to a tramway has effectively rallied up the majority of votes. François Bausch: «It is becoming vital for the different business areas to be interconnected. This tram would enable you to quickly reach, for example, the city center from Kirchberg – something that could only be considered an advantage in terms of dynamics. From one tram to another, from a tram to a bus, a bus to pedestrian connections… So that we don’t end up with an even more alarming situation, we must develop its acceptance, anticipate and above all associate the public with the project. We all have something to gain from this».

Un tramway nommé désir Mersch

Gare Kirchberg / F.I.L.

Gare Dommeldange

Présentée le 6 mars 2006, l’étude élaborée par un groupe de travail composé du Ministère des Transports et du Collège échevinal de Luxembourg mise pour partie sur l’extension du réseau ferré dans la Ville de Luxembourg. Parmi les huit scenarii passés au crible, celui mettant en scène un tram léger circulant en voies propres a été préféré. Intégration aisée dans le tissu urbain, capacité à redynamiser la ville et construction par tranches, l’argumentation s’appuie également sur l’interconnexion.

Aérogare

Kirchberg Pont Rouge Kleinbettingen Pont Adolphe Gare Cessange

Pétange

Centre Ville Gare Centrale Luxembourg

Sud-Ouest Gare Howald

A study presented on March 6th, 2006 and prepared by a workgroup made up of the Ministry of Transports and Luxembourg City Council has placed its bet partially on the extension of the rail network in the City of Luxembourg. Amongst the eight closely examined scenarios, the preferred one would put in place a lightweight tram that would circulate on its very own tracks. It would be easily integrated within the urban framework, have the ability to liven up the city and could be built in sections. The arguments for it also stem from its ability to be interconnected with the peripheral train stations (see opposite) which would enable important train-tram transitions.

Tracé Tram Léger dans l‘espace-rue Extension réseau Train Classique Réseau ferroviaire primaire existant

Graphique: Schroeder &Associés

Bettembourg

A streetcar named desire Wasserbillig

14


Seite 16

 









15:38 Uhr



21.12.2006



05_carte thematique.qxd

 



Photos: Andres Lejona Carte: xGraphix



   

  

  













Sports in the City     

 

 

  

  

16



 

  




21.12.2006





15:34 Uhr

Seite 17





05_carte thematique.qxd





Nager, smatcher, tirer, marquer‌ de l´hypercentre jusqu´à sa pÊriphÊrie, la Ville de Luxembourg met le sport à votre portÊe. Swim, shoot, slice and score... From the beating heart of the city centre extending to the outer parameters, the sports activities of Luxembourg City are right outside your door. Halls sportifs et omnisports, salles de gymnastique Sports halls, omnisport halls and gymnastics training centres









      



        

Beggen 26, rue de Rochefort, 47 96 24 77 Belair 2, rue A. Kayser, 47 96 29 60 Bonnevoie 42, rue J.-F. Gangler, 47 96 30 21 Bonnevoie 6, rue J.B. GellÊ, 47 96 25 93 Bonnevoie 54, rue du Verger, 47 96 27 87 Cents rue LÊon Kauffman, 47 96 27 91 Cessange 12, rue St Joseph, 47 96 24 16 Dommeldange 151, rue Nic Hein, 47 96 30 48 Eich/Mßhlenbach rue de Mßhlenbach, 47 96 69 64 Gare 17, rue Michel Welter, 47 96 1 Gare rue de Strasbourg, 47 96 34 44 Gasperich 4, rue G. Rossini, 47 96 27 93 Hamm rue de Hamm, 47 96 24 10 Hollerich 32, r. Emile Lavandier, 47 96 1 Hollerich rue de l’Abattoir, 47 96 1 Kiem 40, bd Pierre Frieden, 47 96 31 77 Merl 62, bd M. Cahen, 47 96 25 94 Rollingergrund 239, r. de Rollingergrund, 47 96 31 16 Stade Josy Barthel rue du Stade, 47 96 32 43

Piscines et bassins d’apprentissage Swimming pools and pools for private swimming lessons

  

  



  

Bonnevoie rue des Ardennes, 47 96 28 89 Centre „Badanstalt� 12, rue des Bains, 47 96 25 50 Cents rue LÊon Kauffman, 47 96 27 80 Dommeldange rue Nic Hein, 47 96 30 51 Gare 20, rue du Commerce, 47 96 23 77 Gasperich 4, rue G. Rossini, 47 96 27 19 Kirchberg Centre aquatique d’Coque, 2, rue LÊon Hengen, 43 60 601 Limpertsberg 3, rue Batty Weber, 47 96 24 17

Terrains de sports, centres sportifs et de loisirs et autres installations sportives Sports fields, centres for sports and recreation and other sports facilities

       





 



     

BambÍsch Centre sportif et de loisirs ThÊâtre des Capucins Centre sociÊtaire, 9, place du ThÊâtre Cessange Terrains de sport Boy Konen, 3, rue des Sports, 47 96 28 80 Grund Minigolf, 22 85 30 Kockelscheuer Centre sportif et de loisirs Kockelscheuer Minigolf, 44 05 32 Kockelscheuer Patinoire, 42, rte de Bettembourg, 46 74 65 RÊsidence d’accueil Gr.-D. JosÊphine-Charlotte (Konviktsgaart) 11, av. Marie-ThÊrèse, 25 06 50-1 Service des Sports de la ville 5, rue de l’Abattoir, 47 96 25 83 Skate Park 5, rue de l’Abattoir, 44 83 47 Stade Josy Barthel route d’Arlon, 47 96 24 62 Terrains de football / Football fields Terrains de tennis / Tennis Courts Terrains multisports / Multisports grounds

17


05_carte thematique.qxd

21.12.2006

15:34 Uhr

Seite 18

Sportissimo Inscrit délibérément en marge de la pratique compétitive, le programme Sport pour Tous dispense un large panel d’activités, à destination de tous les publics. Du tir à l’arc, du tae bo, du frisbee version rugby… Offrez une nouvelle vie à votre paire de baskets.

séances, ndlr.) à 110 € ». Comptez le double si vous ne résidez pas sur la capitale, ce qui reste une participation d’autant plus symbolique que la gamme proposée a de quoi satisfaire tous les appétits. De la pétanque sur glace à l’aqua-jogging, du VTT au billard, de l’aïkido au tir à l’arc, les quatre coins de la ville sont représentés, dans un évident souci d’accessibilité: «Nous avons la chance d’avoir au moins un hall omnisports par quartier, nous couvrons toute la semaine, du lundi 10h au dimanche midi, ce qui permet à tout le monde d’y prendre part», explique Romain Engels.

ce jour, 7.000 personnes sont adhérentes du programme Sport pour Tous, avec des moyennes hebdomadaires de fréquentation de l’ordre de 3 à 4.000», s’enorgueillit Romain Engels, animateur farouche d’un dispositif qu’il dirige depuis sa conception, il y a plus de 25 ans: «La vocation de ce programme est de faciliter l’accès au sport loisir, entendu ici comme un complément – et non un substitut – du sport scolaire ou de compétition». Pensé pour «faciliter le sport de santé, bouger, lutter aussi contre une certaine sédentarisation au travail et le stress», Sport pour Tous, ce n’est pas moins de 140 cours hebdomadaires: «Outre nos propres productions, nous faisons appel à des spécialistes pour les disciplines les plus pointues. Notre première garantie, c’est la tenue de ces cours et leur encadrement qualifié», explique Romain Engels.

A

...voire gratuit! Tout le monde, à commencer par les plus jeunes qui, de 12 à 16 ans, ont la possibilité de profiter de nombreuses disciplines… gratuitement! Hip-hop, tae bo ou football en salle, beach-soccer, inline skate ou hockey sur gazon… quelques illustrations d’un panel décliné en fonction des conditions météorologiques, mais également du calendrier scolaire: «Nous mettons en place des horaires aménagés pendant les petites vacances et durant l’été. La saison estivale nous permet d’ailleurs de nous ouvrir à des disciplines plus spectaculaires ou originales, comme l’Ultimate (un jeu que l’on pourrait rapprocher du rugby, le ballon étant ici remplacé par un frisbee, ndlr.)». Pas question cependant de glisser dans le phénomène de mode. Car derrière l’exhaustivité, le souci est tout de même de s’assurer d’une participation convenable.

30 euros par an... À la racine d’un succès qui se vérifie dans les chiffres, une politique tarifaire pour le moins incitative: «Pour les résidents de la Ville de Luxembourg, l’inscription à un module revient à 30 € par an, le passe-partout (accès illimité à toutes les disciplines et toutes les

Photo: VDL

Vers un glissement des modes

18

Au fil des ans, Romain Engels a, pour autant, assisté à un glissement des modes dont s’est inspirée l’offre: «Si l’on devait parler de tendances en matière de sport loisir, il est clair que le fitness tel qu’il était en vogue à la fin des années 80, avec des icônes telles que Véronique et Davina, appartient au passé. On s’est clairement orienté, dans les dernières années, vers un ciblage de plus en plus pointu des attentes. Le programme Sport pour Tous reflète cette évolution. Nous avons développé des sessions fitness uniquement consacrées au dos et aux abdominaux, nous proposons du body shape… Mais 


Séduisez, jouez, bouquinez, bronzez au rythme des remises ! INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT dès aujourd’hui et profitez de remises exceptionnelles dès votre premier achat en ligne ! L’argent ainsi économisé est automatiquement versé sur votre compte et vous pouvez en disposer selon vos envies. Des milliers de sites marchands en France, Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, États-Unis et au Luxembourg vous ouvrent leurs portes. Découvrez aussi nos solutions de livraison personnalisées qui vous faciliteront la vie. BPM-shop, le shopping malin ! * Taux moyen de remise dans cette catégorie

www.bpm-shop.com Ann_shop_RDV_FR_org.indd 1

8/11/06 10:58:55


05_carte thematique.qxd

21.12.2006

15:34 Uhr

 la demande la plus forte gravite autour des activités nautiques. On peut même désormais faire du vélo sous l’eau!». Particulièrement friands des multiples déclinaisons aquatiques, les seniors sont, au travers d’un programme spécifique, invités à jouer au golf, à pratiquer la marche nordique… «Travailler avec des personnes âgées, ce fut mon premier projet de stage lorsque j’étais étudiant. J’aimerais, avant de quitter mon activité, fermer la boucle en instituant un programme adapté directement au sein des maisons de retraite», poursuit Romain Engels, le regard pétillant. Et pour ce qui est de la langue dans laquelle sont assurées les séances? «La plus universelle de toutes: la musique. Elle accompagne la plupart de nos activités». Alexis Juncosa. Découvrez l’ensemble de l’offre Sport pour Tous sur www.vdl.lu. Service des sports: tél.: 47 96 44 00

Seite 20

Sportissimo S

et apart deliberately from the world of competition, the Sport pour Tous programme offers a large range of activities for all sections of the public. Archery, Tae Bo, rugby-type Frisbee… Give your trainers a new lease on life. ”As of today’s date, 7,000 people are signed up for the Sport pour Tous programme, and around 3 to 4,000 participate on average per week”, proudly boasts Romain Engels, fiercely energetic leader of the system that he has led since its conception around 25 years ago: “The vocation of this programme is to facilitate access to leisure sports, understood in this context as a complement to – and not a substitute – for sport at school or competitive sport”. Designed to “facilitate keeping fit, remaining active, and also to combat the effects of becoming sedentary at work and stress”, Sport pour Tous offers no less than 140 weekly lessons: “In addition to our own productions, we call on specialists for the most technically demanding disciplines. We guarantee first and foremost to hold these lessons and to provide qualified personnel”, explains Romain Engels.

Make the activities accessible to all Behind this success, confirmed by the figures, lies a pricing policy, which at the very least creates incentive: “For inhabitants of the City of Luxembourg, subscription to one module costs 30 € per year and the pass (unlimited access to all disciplines and all sessions, editor’s note) costs 110 € . Double this amount if you do not live in the capital. This remains a symbolic level of contribution, all the more so because the range of activities proposed is able to satisfy all appetites. From bowling on ice to aqua-jogging, from mountain biking to billiards, from aikido to archery, this range is represented across the whole town and this is obviously the result of a desire to make the activities accessible to all: “We are fortunate to have at least one all-purpose sports hall per district and we cover the whole week from 10 am on Monday to mid-day on Sunday, which makes it possible for everyone to take part”, explains Romain Engels. From the youngest child upwards, everyone aged from 12 to 16 years of age has the possibility of taking part in numerous disciplines… free of charge! Hip-hop, Tae Bo or indoor football, beach-soccer, inline skating or field hockey

20

are several illustrations of the range of activities organized according to weather conditions but also the academic year: “We adapt the timetable for the short school holidays and the summer vacation. In fact, the summer season enables us to open up to more spectacular or original disciplines, such as Ultimate (a game similar to rugby, but using a frisbee rather than a ball, editor’s note)”.

Body shaping In no way, however, do we want to drift with the tides of fashion, because behind the completeness of our range lies the need to be sure of an appropriate level of participation, but it is true that, over the years, Romain Engels has witnessed the drifts in fashion trends that have inspired what is on offer: “If we must talk about trends concerning leisure sports, it is clear that fitness as it was in fashion at the end of the 80’s is a thing of the past. During the last few years, we have clearly moved towards increasingly targeting peoples’ expectations. The Sport pour Tous program reflects this evolution. We have developed fitness sessions concentrating uniquely on the back and abdominal muscles and we offer Body Shaping… But the strongest demand concerns water sports. From now on we can cycle underwater!” Senior citizens in particular have a taste for the many different types of water-sports, and a program specifically for them invites them to play golf and practice Nordic walking… “Working with senior citizens was my first work experience project when I was a student. Before retiring, I would like to come full circle by setting up a customized programme for direct use in Retirement Homes”, Romain Engels continues and his eyes sparkle. And which language is chosen for the sessions? “The most universal of all languages: music. It accompanies most of our activities”. Discover the whole Sport pour Tous program on www.vdl.lu. Sports Department: tel.: 47 96 44 00


Ensemble, faisons la diffĂŠrence Luxembourg, 19 mai 2007

Banque - Assurances - Leasing www.ing-europe-marathon.lu


06_integration3.qxd

21.12.2006

18:29 Uhr

Seite 22


06_integration3.qxd

21.12.2006

18:29 Uhr

Seite 23

Intégration

Vivre ensemble Si le terme d'intégration réfère généralement à la situation des immigrés installés de façon durable dans le pays d'accueil, il rencontre, à l’échelle nationale, des dimensions particulières. Profilage et enjeux d’une capitale portée par cette mixité culturelle. n préambule de l’ouvrage à paraître en janvier 2007, Les étrangers et le marché de l’emploi: politiques d’immigration et d’intégration (Cahiers PSELL n. 157, CEPS/INSTEAD: Differdange), Claudia Hartmann met à plat le contexte exceptionnel que connaît le pays: «Au sein de l’Union européenne, le Luxembourg est un laboratoire attractif en matière de communauté multinationale réunissant de nombreuses catégories d’étrangers, différentes les unes des autres. Le Luxembourg figure en tête des pays de l’OCDE quant aux arrivées d’étrangers pour 1.000 habitants». Quelques statistiques suffisent, en effet, à poser le débat: au 31 décembre 2005, la Ville de Luxembourg dénombrait 52.939 résidents non Luxembourgeois, soit 61,66% 

Illustration: Elisa Kern pour xGraphix

E

23


06_integration3.qxd

21.12.2006

18:30 Uhr

Seite 24

Non-Luxembourgeois: Non-Luxembourg Nationals: les conditions Conditions for Voting pour être électeur

d’une population estimée à 85.858 individus. «La capitale est à l’image de l’ensemble du pays», souligne Franco Barilozzi, directeur du CLAE, le Comité de Liaison des Associations d’Étrangers, véritable carrefour associatif. «Il y eut certes une immigration plus récente vers la capitale autour des décennies 60-70, que l’on doit à l’essor de la place financière et du rôle joué par les travailleurs frontaliers, mais les flux migratoires ne remontent pas à hier». «Le pays fut envahi et occupé si souvent dans son histoire que l’identité luxembourgeoise se caractérise par une multitude d’influences venant hors de nos frontières», rappelle Jean Lichtfous. Et ce membre du conseil d’administration de l’ASTI asbl, l’Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés, d’appuyer le propos par une illustration très personnelle: «J’étais au lycée dans les années 60. Dans ma classe d’une vingtaine d’élèves, un seul camarade n’avait pas le passeport luxembourgeois. Dernièrement, j’étais avec une classe de l’école primaire d’une bonne douzaine d’enfants. Un seul avait le passeport luxembourgeois. Cet exemple montre bien le changement de notre société vers une pluriculturalité…». 24

Pour les élections européennes: être citoyen de l’UE, avoir 18 ans le jour des élections, être domicilié au Grand-Duché, résider au Luxembourg depuis cinq ans. Pour les élections communales: avoir 18 ans le jour des élections, être domicilié au Grand-Duché, résider légalement au Luxembourg depuis cinq ans.

For European Elections: you must be an EU citizen, be 18 years old on election day, reside in the Grand Duchy and have lived in Luxembourg for the past five years. For Municipal Elections: you must be 18 years old on election day, reside in the Grand Duchy and have legally lived in Luxembourg for the past five years.

Rapide survol historique. Jusqu’au XIXe siècle, l’activité du pays est essentiellement tournée vers l’agriculture, l’artisanat, le commerce de détail. Mais à l’aube du XXe siècle, l’explosion de l’industrie sidérurgique génère un formidable effet d’appel, les pays frontaliers étant les premiers à réagir. Français, Belges et Allemands sont rapidement rejoints par les premières vagues d’immigration polonaises et italiennes. Au détour des années 50, l’immigration italienne s’accentue, rapidement relayée, à la fin des années 60, par une forte immigration portugaise. Si forte que la représentation portugaise est, à ce jour, la plus importante communauté du pays.

Commerce extérieur et pendant 17 ans bourgmestre de la Ville de Luxembourg. Elle préside aujourd’hui la commission consultative pour étrangers, composée paritairement de nationaux et d’étrangers: «Il y a, à l’image de ce qui s’est passé autour des années 60 et du développement du secteur de la finance à qui l’on doit une forte proportion de l’immigration récente, un lien étroit entre notre bonne santé économique et les flux migratoires. La situation favorable que connaît le pays favorise d’ailleurs cette cohabitation harmonieuse. Mais il ne faut pas, pour expliquer l’immigration, oublier l’impact des conflits internationaux et les crises qui l’accompagnent, ainsi que le statut très européen de notre pays». Membre fondateur de l’ONU dès 1945, membre de l’OTAN en 1949, de la CECA en 1951… Ce Luxembourg historiquement europhile est l’un des pays les plus cosmopolites d’Europe, avec plus de 150 nationalités sur son territoire, un chiffre repris à l’échelle de sa seule capitale. Et pour accentuer le phénomène du solde migratoire, une simple donnée démographique: si l’apport des nationaux à la croissance démographique est négatif, les immigrants assurent l’une des 

Les origines d’une mutation «Accueillir l’autre, c’est finalement ce que nous faisons depuis un siècle. C’est l’histoire même de notre pays», explique Lydie Polfer, au faîte du sujet pour avoir notamment été Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et du


self-service

alima bourse – gare – belair 11, avenue de la Porte-Neuve • 11, rue du Fort Bourbon • 20, avenue du X Septembre

22 64 24-1

48 77 88-1

45 28 28-1

self-service L

u

x

e

m

b

o

u

r

g


06_integration3.qxd

21.12.2006

18:30 Uhr

Seite 26

An Ethical Lunch

Au titre des opérations de soutien menées par l'ASTI, la sandwicherie go4lunch se démarque par son originalité. À travers cette structure, une poignée de demandeurs d'asile ont reçu une formation en hygiène de cuisine au lycée hôtelier de Diekirch ainsi que des cours de français et de facturation. Depuis quelques mois, ils préparent sandwiches et autres salades, témoignant de la diversité de leurs origines. Citons pêle-mêle l'African Wrap ou le taboulé du Maroc. En contrepartie du travail fourni, ces apprentis cuisiniers reçoivent des bons d'achat, à défaut d'un vrai salaire. Pensez-y pour vos pauses de midi! G.H. Commande en ligne sur www.go4lunch.lu, avant 10h30 pour une livraison à domicile ou au bureau, entre 11h30 et 13h.

As one of the support actions run by the ASTI, the go4lunch sandwich shop stands out for its originality. Thanks to this association, a handful of asylum seekers have received training in kitchen hygiene at the hospitality and catering school in Diekirch, along with French and billing lessons. For several months now they have been making sandwiches and salads that are testimony to the diversity of their origins, like a lemon flavored African Wrap or Moroccan tabouli. These apprentice cooks receive vouchers, for lack of a real salary in return for the work they do. Why not think about them for your next lunchtime! G.H. Order on line at www.go4lunch.lu, before 10:30 am for home or office deliveries between 11:30 am and 1 pm.

Photo: ASTI

Déjeunez solidaire

La sandwicherie go4lunch The go4lunch sandwich shop

 meilleures statistiques européennes en matière de natalité. D’où la part grandissante des étrangers dans la population globale et la nécessité de les associer au processus participatif. Franco Barilozzi: «Une société avec près de 40% d’étrangers résidents ne peut pas se permettre de ne pas tenir compte du poids politique de ces personnes. La question de la représentation doit être posée». Une analyse reprise par la commission consultative pour étrangers active à Luxembourg-ville. Lydie Polfer: «Notre priorité est précisément d’encourager les citoyens à s’inscrire sur les listes électorales, conformément à la loi du 18 février 2003. En 2005, pour les élections communales, il y avait 4.228 électeurs nonLuxembourgeois inscrits. C’est déjà un résultat, mais cela donne aussi une idée du travail qu’il reste à faire… On a malheureusement tendance à ne penser à s’inscrire qu’au moment des élections elles-mêmes. Mais cela prend du temps, c’est donc dès aujourd’hui qu’il faut agir». Dans les cartons également, une loi sur la double nationalité en instance de passer. «Ce 26

projet est abordé, malheureusement, au cœur d’une tendance européenne au repli identitaire qu’il faut combattre et désamorcer. Il ne sert à rien d’installer des barrières pour combattre les flux migratoires, l’expérience le prouve», soutient Franco Barilozzi, tout en proposant le concept du droit du sol en lieu et place du droit du sang en vigueur: «Si de grandes nations comme l’Allemagne y viennent, nous pouvons le faire aussi».

Double nationalité Si tous, classe politique et société civile, s’accordent à dire que le Luxembourg est riche de sa diversité, l’effort est aujourd’hui porté sur les outils et dispositions susceptibles de transformer cette immigration en intégration. Première problématique à aborder: la langue. Jean Lichtfous: «Comme les lois sont promulguées en langue française et comme nul n’est censé l’ignorer, il serait préférable de savoir lire le français. L’anglais comme langue universelle, ne serait-ce par l’Internet et le portugais pour

montrer que vous vous intéressez à la plus grande communauté résidant à Luxembourg. Autant d’arguments pour le trilinguisme et pour la langue luxembourgeoise en sus. Ne pas comprendre une langue parlée par d’autres autour de moi me vaut d’être exclu des débats. À moi de faire des efforts pour pouvoir me joindre aux discussions, privées et politiques. À la société de me faciliter ces efforts en m’offrant des cours de langues dès mon arrivée au pays à des jours et heures facilitant cet apprentissage». Une analyse partiellement partagée par Lydie Polfer qui fut notamment, lorsqu’elle occupait la fonction de bourgmestre de la Ville de Luxembourg, à l’origine des cours de langue, d’histoire et de culture luxembourgeoise: «Ils existent depuis plus de vingt ans et accueillent actuellement 557 élèves issus de 67 nationalités. Il faut amplifier cette offre. En matière d’intégration, chacun doit faire un pas vers l’autre». Autre grande thématique: l’enseignement. À contexte linguistique exceptionnel, dispositif singulier. Ainsi, l’apprentissage de l’allemand est-il introduit dès la première année scolaire, 


Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser, mettez des livres VICTOR HUGO partout.

WWW.ERNSTER.COM

LIBRAIRIE ERNSTER LUXEMBOURG • CITY CONCORDE • LA BELLE ÉTOILE • ERNY ERNSTER LA BELLE ÉTOILE PA P E T E R I E E R N S T E R L U X E M B O U R G • J E U X E T D É C O U V E RT E S B O N N E V O I E • E R N S T E R D I D A C T I Q U E R O L L I N G E R G R U N D

An R-v 01.07 F_E.indd 1

19/12/06 16:18:08


21.12.2006

18:30 Uhr

Seite 28

Un festival au contexte particulier

A festival held in a special context

C’est dans le contexte particulier de l’année européenne de l’égalité des chances et de l’année culturelle que se tiendra la 24e édition d’un rendez-vous aussi festif que militant. Outre l’incontournable congrès Salsa, auquel près de trente artistes internationaux ont déjà été conviés (la salsa sera d’ailleurs abordée en tant que phénomène social), il faut s’attendre à tout un panel d’animations (stands associatifs, stands d’information, cuisines internationales, ateliers pour enfants, programme musiques-danses et cultures) et débats. En tête de liste: le projet de législation contre les discriminations. Plus d’infos sur www.clae.lu et dans une prochaine édition.

The 24th edition will be held in a festive and militant atmosphere, in the special context of the European Year of Equal Opportunities for All and the cultural year. In addition to an unmissable Salsa conference, to which close to thirty international artists have already been invited (salsa will moreover be approached as a social phenomenon), a whole range of animations (stands for associations, information stands, international cuisine, children’s workshops, music-dance and culture program) and debates can be expected. At the top of the list: the legislation against discrimination project. More information is available at: www.clae.lu.

Photo: CLAE-Fotini Kaparelou

06_integration3.qxd

 le français dans le programme les années suivantes. Au primaire, dans les premières années de secondaire et l’enseignement secondaire technique, la langue véhiculaire est l’allemand. Alors que dans l’enseignement secondaire classique, le français est privilégié. Mais dans l’ensemble du dispositif, on parle le luxembourgeois. Franco Barilozzi: «Parce qu’il faut mettre les jeunes dans le même bain linguistique, il serait intéressant que le Luxembourg essaye de modifier son système scolaire, afin que les migrants participent plus activement encore à l’élévation sociale et économique. Afin, également, de sauvegarder et enrichir la cohésion sociale. L’école jouera un rôle fondamental face aux défis à venir».

Intégration en V.O Travail de terrain dans les quartiers nord de la capitale, animation d’un réseau associatif consacré, propositions autour des problématiques du regroupement familial, des sans-pa28

piers, du droit de la personne, si l’intégration est l’objet d’autant d’attention, c’est autant pour gérer le présent que l’avenir. Lydie Polfer: «Il y a autant de citoyens que de non-citoyens, nous faisons les choses ensemble. L’économie ne pourrait fonctionner sans l’apport des immigrés et des frontaliers. Il y a un grand projet à conduire en matière d’intégration et d’immigration». Pour Franco Barilozzi, c’est même «le défi des 50 prochaines années, si l’on veut conserver notre niveau de vie (…). Avec la mise en place de politiques migratoires cohérentes au niveau européen, le Luxembourg va avoir un certain retard à rattraper, nous y travaillons». Pour Jean Lichtfous, c’est également au quotidien que se règle la question: «S’intégrer et intégrer veut dire, être curieux. Curieux de la vie de l’autre, de sa culture, de son histoire, de sa langue (…). Si je m’intéresse à mon voisin, qu’il soit ou non de ma nationalité, je fais un pas vers son et mon intégration. Il se sentira moins ‘étranger’ et moi moins en ‘perte d’identité’». Alexis Juncosa

www.asti.lu, www.clae.lu, www.ceps.lu.

Living Together T

he situation described by the term “integration” generally refers to immigrants who have permanently settled down in their new home country. In Luxembourg, integration takes on special dimensions. On December 31st, 2005, the City of Luxembourg counted 52,939 residents who were non-Luxembourg nationals, i.e. 61.66% of the estimated 85,858 strong population. “The country was invaded and occupied so many times in the past that Luxembourg’s identity is characterised by a multitude of influences”, reminds Jean Lichtfous, a member of the ASTI (Association de Soutien aux Travailleurs immigrés) asbl’s governing board.

First immigrants At the dawn of the 20th century, the explosion of the steel industry required the importation of labour. French, Belgians and Germans were quickly joined by Polish and Italians. In the 1950s, there was an escalation of Italian immigrants. This was followed, at the end of the


06_integration3.qxd

21.12.2006

18:30 Uhr

Seite 29

Image du 23e festival des Migrations, des Cultures et de la Citoyenneté, mars 2006.

1960s, by a strong wave of Portuguese immigrants who are the largest community in the country today. “Welcoming others is ultimately what we have been doing for a century now,” explains Lydie Polfer, who knows the subject well after having notably been Vice-Prime Minister, Minister of Foreign Affairs and External Trade, and for 17 years, Mayor of the City of Luxembourg. Today she presides over the Consultative Commission for Foreigners: “There is a close link between our healthy economy and migratory flows. The positive situation that the country is currently experiencing does, in fact, favor this harmonious cohabitation.” Founding Member of the UN since 1945, member of the NATO in 1949, of the ECSC in 1951… historically pro-European Luxembourg is one of the most cosmopolitan countries in Europe and has over 150 nationalities in the country. With a growing percentage of the global population being foreigners, it is now more than ever necessary to include these people in the participative process. Franco Barilozzi, director of the CLAE (Comité de Liaison des Associations d’Etrangers): “A society that is

made up of nearly 40% foreign residents cannot allow itself to ignore the political weight of these people. Lydie Polfer: Our priority is precisely to encourage citizens to join the electoral roles, conforming to the February 18 th 2003 law. In 2005 during the municipal elections, there were 4,228 non-Luxembourg nationals signed up to vote. This is already an achievement, but it also gives us an idea of the work that still needs to be done (…). This takes time and this is thus why we need to think about it, starting today.”

A law on dual nationality With a law on dual nationality pending, transforming this immigration into integration can only be achieved through compromise, starting with the language we use. Jean Lichtfous: “Not being able to understand a language spoken by others around me excluded me from debates. It was up to me to make an effort to be able to participate in private and political discussions. It is

up to society to help me in my efforts by offering me language courses from the time I arrived in the country and at a convenient time and day to facilitate this learning.” This analysis is partialy shared by Lydie Polfer: “They have been offered for over 20 years and currently accommodate 557 students of 67 different nationalities. This offer needs to be increased. In terms if integration, each one of us must take a step towards the other”. The Luxembourg education system, built around a complex linguistic ping-pong game from one class to another, remains an obstacle to be overcome. Franco Barilozzi: “Schools will play a key role in confronting future challenges. Children must have the same linguistic exposure.” From fieldwork to animating an associative network, from family reunification to illegal immigrants, it is as much about managing the present as it is the future. Lydie Polfer: “There are as many citizens as non-citizens – we all work together. The economy could not function without the contribution of immigrants and cross-border workers. There is a large project to be carried out.” 29


07_city news

21.12.2006

18:32 Uhr

Seite 30

City News

Regards sur la ville Informations pratiques, nouveautés shopping, nouvelles adresses et endroits à découvrir... Les temps forts de l’actualité citadine sont recensés au fil de ces pages, véritables fenêtres ouvertes sur la capitale en mouvement. Practical informations, shopping news, new adresses and places to discover... The major points of the city news are related through those pages, real windows open on the capital in motion.

What else? Nespresso invite désormais les amoureux du café à une découverte unique en plein cœur de la ville. La marque a ouvert, en décembre dernier, sa première boutique rue Louvigny, offrant un cadre moderne, convivial et élégant, dont l’architecture est signée Christian Berlutto. L’endroit propose différents espaces aux esthètes: l’espace Initiation permet de découvrir les machines de la marque, l’espace Vente est dédié à la présentation de la gamme des douze Grands Crus Nespresso ainsi qu’aux accessoires. Un espace Carpe Diem sera développé dans une prochaine phase. Intime et feutré, il sera le lieu d’échanges de la boutique, ouvert à la dégustation de ses Grands Crus. What else? Nespresso now invites coffee lovers to take part in a unique experience in the heart of the city. The brand opened its first boutique with a modern, warm and elegant decor designed by Christian Berlutto, in rue Louvigny last December. The place proposes different spaces for esthetes: the Initiation area enables you to discover the brand’s machines, the Sales area is dedicated to showing off the range of twelve different Nespresso Grands Crus along with the accessories. The Carpe Diem area, an intimate and cozy space for the tasting of its Grands Crus, will be created during the next phase. Nespresso, 21 rue Louvigny, Luxembourg. www.nespresso.com 30


21.12.2006

18:32 Uhr

Seite 31

City News

Sensi bon... Tout a été prévu au Sensi. Des petits-déjeuners, dès 7h, et la possibilité d'emporter son café, au repas du soir en passant par les formules du déjeuner. À midi, la brasserie propose le plat du jour à 9 euros. Au restaurant, la formule Business lunch, permet de choisir parmi quinze plats (19 euros les deux, 28 euros les trois). Le soir, vous pourrez choisir un plat français ou italien dans la carte concoctée par Sandra. Le cadre est lui aussi très étudié: décoration très épurée, insonorisation parfaite, éclairage changeant et murs d'images variant au gré des envies. Dans l'air du temps! Good Sensi... Everything has been taken care of at Sensi: from breakfast starting at 7 am with the possibility of coffees to go, to evening meals and set lunch menus. For lunch, the brasserie’s dish of the day is 9 euros. The restaurant’s Business Lunch set menu lets you select from fifteen dishes (19 euros for two, 28 euros for three). In the evening you’ll be able to choose a French or Italian dish from the menu concocted by Sandra. The decor is also very well thought out: very refined furnishings, perfect sound proofing, lighting and images on the walls that change with the mood. This is an in-place to be! Sensi, 2-4, avenue du X Septembre, Luxembourg. Rens: 26 44 15 13, www.sensi.lu

Envie de «Vakanz»?

Photo: Étienne Delorme

07_city news

Salon grand public dédié à tous ceux qui rêvent d’évasion, le salon Vakanz est devenu, depuis sa création, l’un des plus importants de la Grande Région. Rassemblés sur 14.000 m2, les quelque 200 exposants d’une trentaine de pays différents, issus de l’industrie du tourisme, présentent un large panel des possibilités de voyages, des séjours, des hébergements, ainsi que des dernières destinations tendance. Vakanz répond à tous les goûts et toutes les demandes de visiteurs en quête d’impressions et d’informations. Après la République Tchèque l’année dernière, le salon accueille la région Poitou-Charentes en France, qui sera l’hôte de l’édition 2007. In the mood for Vakanz? Vakanz, a trade fair for the general public, is dedicated to everyone who dreams of going on a getaway. Since its creation, it has become one of the most important in the Greater Region. The 200 or so exhibitors who form part of the tourist industry in thirty or so different countries, are assembled together across 14,000 m2 to present a large range of possible trips, package holidays, accommodation, along with the latest fashionable destinations. Vakanz accommodates all tastes and desires of visitors looking to be impressed and seeking information. After the Czech Republic last year, the trade fair will welcome the French Poitou-Charentes region as its host for the 2007 edition. Vakanz – Salon du Tourisme, du 19 au 21 janvier, Luxexpo, LuxembourgKirchberg. www.luxexpo.lu 31


07_city news

21.12.2006

18:32 Uhr

Seite 32

Photo: Étienne Delorme

City News

La Rocade accueille les services de la ville Débutés en 2003, les travaux de construction du nouveau bâtiment administratif situé sur l’îlot C de la Rocade de Bonnevoie ont été achevés au début de cette année. S’étendant sur quelque 6.000 m2, ce nouvel espace regroupera désormais une large partie des services administratifs de la Ville qui s’y installeront suivant des phases successives à partir de la fin janvier. Les services Informatique, Reprographie, Topographie et Géomatique seront les premiers à investir les lieux. Suivront: la Recette communale, le Service des Biens communaux, le Service du Géomètre et l’Administration de l’Architecte. La dernière phase permettra aux Services Parking, Urbanisme et Développement urbain, Travaux neufs, Coordination des Chantiers, Canalisation, Energétique, Voirie ainsi qu’à la direction de l’Administration des Travaux et Services techniques d’emménager au début du mois de février. The Rocade Welcomes the City Construction work that started in 2003 on the new administrative building located on section C of the Bonnevoie Rocade was finished at the beginning of this year. This new area that spreads over nearly 6,000 m2 will soon regroup a large part of the City’s administrative services that, starting from late January, will be set up here during the various successive phases. The Data processing, Reprography, Topography and Geomatic services will be the first to be installed. They will be followed by: the Municipal Tax Office, the Communal Property Services, the Geometric service and Architect Services Executives. The last phase will accommodate the Parking Services, Urbanism and Urban Development Services, New Works Services, Coordination of Building Sites Services, Canalization Services, Energetic Services, Road System Services along with the Administration of Works and Technical Services executives who will move in at the start of February. Bâtiment Rocade de Bonnevoie, 3 rue du Laboratoire, L-1911 Luxembourg. Renseignements: www.vdl.lu

Photo: Étienne Delorme

LCTO: nouveaux bureaux d’accueil

32

Après avoir occupé pendant près de trois quarts de siècle des locaux dans le bâtiment du Cercle municipal, le Luxembourg City Tourist Office (LCTO) a définitivement emménagé cet automne Place Guillaume II, à proximité du Petit Passage. Ce nouvel espace, mis à disposition par la Ville de Luxembourg, s’étend sur trois niveaux, pour une surface équivalente à quelque 400 m2, permettant au LCTO d’optimiser la visibilité de toute la panoplie de services qu’il propose (informations touristiques, visites guidées et vente de billets de spectacles divers, réservations de chambres d’hôtel…). L’espace comporte également deux comptoirs réservés à l’asbl Luxembourg et Grande Région capitale européenne de la culture 2007 et une borne informatique avec kiosque multimédia à écran tactile est à la disposition des visiteurs. Un monte-personnes a également été aménagé afin d’accueillir les personnes à mobilité réduite. The LCTO’s New Offices This Fall, after having been based in the municipal palace for nearly three quarters of a century, the Luxembourg City Tourist Office (LCTO) has definitively moved to Place Guillaume II, close to the Petit Passage. These new premises provided by the city of Luxembourg, are spread over three floors and are the equivalent of some 400 m2, enabling the LCTO to optimize the visibility of the whole range of its services (tourist information,guided tours and ticket sales for events, hotel reservations…). The area also includes two counters reserved for the asbl Luxembourg 2007 which manages the activities for the Year of Culture and a computer terminal with a touch screen multimedia kiosk for visitors to use. A personnel lift has also be put in place for mobility-impaired persons. LCTO, 30 Place Guillaume II, Luxembourg. Renseignements et heures d’ouverture au 22 28 29, fax: 46 70 70 ou www.lcto.lu


EXTENSIONS DESSANGE exclusivement au salon Rue du Curé

LUXEMBOURG - 38, rue du Curé - Tél.: 22 68 26 I LUXEMBOURG - 26, av. de la Liberté - Tél.: 48 80 32 I ESCH-SUR-ALZETTE - 41, rue de la Libération - Tél.: 54 53 57 Auchan KIRCHBERG - 5, rue A. Weicker - Tél.: 43 84 44 I City Concorde BERTRANGE - 80, route de Longwy - Tél.: 26 25 91 86


07_city news

21.12.2006

18:32 Uhr

Seite 34

City News

Nouveautés en bref Ayant réinvesti les anciens locaux des literies Bon-Som, Unikat Möbeltischlerei (10, rue des Gaulois, Luxembourg-Bonnevoie) a totalement redessiné l’espace. Meubles et cuisines aux formes architecturales, innovantes et totalement modernes, fabriqués artisanalement (photo) se déploient dans ce nouveau lieu à l’atmosphère lumineuse. La boutique House of Underwear (4, rue Chimay, Luxembourg) a ouvert ses portes en ville depuis le début décembre. Ce nouveau temple de la lingerie propose des collections hommes et femmes de marques haut de gamme, telles que Tommy Hilfiger, Calvin Klein… Numéro unique permettant d’appeler les urgences de n’importe quel pays de l’Union européenne, le 112 est entré en vigueur au Grand-Duché de Luxembourg en 1993. L’Administration des services de secours a lancé une nouvelle campagne d’information depuis le 1er décembre dernier. Au travers des mésaventures de Sandouz, petit poisson jaune et bleu, la campagne vise à sensibiliser enfants et adultes au numéro de secours. What’s New: Unikat Möbeltischlerei (10, rue des Gaulois, Luxembourg-Bonnevoie) having reoccupied the former premises of Bon-Som bed linen, has totally redesigned the space. Innovative, architecturally shaped and totally modern furniture and kitchens made by craftsmen (photo) are displayed in this dynamic new site. The boutique House of Underwear (4, rue Chimay, Luxembourg) opened its doors in the city in early December. This new temple of lingerie has men’s and women’s collections from up-market labels like Tommy Hilfiger, Calvin Klein… A single number that allows you to call the emergency services from any country in the European Union, the 112 came into effect in the Grand Duchy of Luxembourg in 1993. The Emergency Services Administration has once again launched a new information campaign on the 1st December this year. Through tales of the misfortunes of Sandouz, a small yellow and blue fish, the campaign aims to make children and adults aware of the emergency number.

34

Marathon 2007: c’est parti! L’édition 2006 a prouvé l’enthousiasme de la Ville de Luxembourg pour le marathon. Le deuxième volet de l’ING Europe Marathon Luxembourg se déroulera de nuit le samedi 19 mai prochain. Reconnue pour être une course très intense, un marathon ne s’improvise pas et demande de respecter quelques principes de base, notamment une bonne préparation afin de débuter sereinement l’épreuve et surtout de la terminer. La Ville de Luxembourg intègre ainsi des séances d’entraînement à son programme Sports pour Tous, permettant d’acquérir la bonne technique de la course à pied et d’apprendre à connaître son rythme personnel le plus performant. Entraîneurs et moniteurs disposant d’une formation spécifique et d’une grande expérience dans le domaine de la course de fond dispensent ces cours et offrent des conseils aux sportifs dans leurs efforts. ING Marathon Europe Luxembourg, propose aussi un training spécifique avec Dietmar Bier, spécialiste de la discipline. 2007 Marathon: It’s Up and Running! The 2006 event is testimony of the City of Luxembourg’s passion for marathons. The second edition of the ING Europe Marathon Luxembourg will take place on a Saturday night, next May 19th. Marathons are known for being very intense races that cannot be spontaneously entered and require you to follow several basic principals, notably that of a good preparation in order to accept the challenge and above all to finish. The City of Luxembourg has thus integrated training sessions into its Sports pour Tous Program, enabling you to acquire good race techniques and to identify your own most efficient pace. Specially educated trainers and instructors with a wealth of experience in long distance running teach these courses and offer advice to sportsmen and women. ING Marathon Europe Luxembourg, also offers a special training course with Dietmar Bier who is an expert in marathon. Séances d’entraînement Sport pour Tous, tous les samedis au stade Josy Barthel (10-12h), route d’Arlon, Luxembourg. Inscription encore possible: 47 96 44 00, 47 96 25 83. www.vdl.lu ou www.ing-europe-marathon.lu


Grand concours de dessin du 20 novembre 2006 au 28 février 2007

Lombard & Associés-Metz

Ce timbre vaut 1000 €

1er prix

1000€ + 2 Pass2007

P&TLuxembourg organise un grand concours philatélique sur le thème “Luxembourg et Grande Région, Capitale européenne de la Culture 2007”.

Philatélie Office des Timbres - L-2992 Luxembourg - www.ept.lu


07_city news

21.12.2006

18:32 Uhr

Seite 36

City News

QuattroPole, métropole européenne

Et que ça tourne!

Formant les principaux centres de la Grande Région Saar-Lor-Lux, les villes de Luxembourg, Metz, Sarrebruck et Trèves se sont rapprochées afin de constituer le réseau transfrontalier QuattroPole. Objectifs: former une métropole virtuelle mettant en œuvre des projets communs, dans les domaines des technologies modernes et de communication, créer des synergies entre ces villes et renforcer l’attractivité économique de cet espace transfrontalier. La coopération s’est d’ores et déjà concrétisée en prenant la forme de nombreux projets, notamment l’autoroute de l’information QuattroNet, réseau à haut débit, élaboré en collaboration avec des opérateurs de télécommunications présents dans les régions transfrontalières, proposant des liaisons haut débit à tarifs régionaux. QuattroPole apporte également un soutien à Luxembourg et Grande Région, Capitale européenne de la Culture 2007 et prévoit des échanges entre les offices de tourisme afin de renforcer leur coopération. Enfin, des panneaux QuattroPole ont été installés aux entrées des villes, mettant en évidence l’appartenance des habitants à un réseau transfrontalier unique en son genre. QuattroPole, a European Metropolis The cities of Luxembourg, Metz, Saarbrücken and Trier, the main centers of the Saar-Lor-Lux Greater Region, have come together to create QuattroPole, a trans-border network. Its aims: to build a virtual metropolis to carry out common projects in the modern technologies and communication fields, to create synergies between these cities and to strengthen economic interest in this trans-border area. The cooperation between these cities has already been concretized through numerous projects, notably QuattroNet, the information highway – a high speed network developed in collaboration with the transborder region’s existing telecommunication carriers, that proposes high speed connections at regional prices. QuattroPole also supports Luxembourg and Greater Region, European Capital of Culture 2007, and plans exchanges between the Tourist Offices in order to strengthen the collaboration between them. In addition, QuattroPole signs have been installed at the gateways of the cities to highlight the inhabitants’ involvement in this trans-border network that is unique in its kind. www.quattropole.org 36

Photo: Jessica Theis

Photo: Étienne Delorme

Dix ans après avoir planté ses premiers décors sur le sol luxembourgeois, Samsa Film est aujourd’hui devenu le premier producteur indépendant du pays. D’une production à l’autre, Luxembourg a accueilli en décembre le tournage du dernier film de Paul Kieffer, coproduction Samsa, de la société belge Artemis Productions et de l’autrichienne Allegro Film. Nuits d’Arabie ou l’histoire de la rencontre de Georges (Jules Werner) et Yamina (Sabrina Ouazani), verra son tournage se poursuivre en janvier en Algérie. Initiative originale et qualifiée de «moment historique» par la maison, Samsa a mis en place pour l’occasion, son premier blog internet. Animé et alimenté par l’équipe du film, il permet de suivre le tournage au jour le jour, depuis les repérages jusqu’à la post-production… Un sympathique «makingof»… à suivre! Keep it Rolling! Ten years after having sewn its first seeds in Luxembourg soil, Samsa Film has today become the number one independent film producer in the country. From one production to the next, Luxembourg welcomed in December the filming of Paul Kieffer’s latest film, a Samsa co-production, with the Belgian company Artemis Productions, and the Austrian Allegro Film. The filming of Nuits d’Arabie, the story of the encounter between Georges (Jules Werner) and Yamina (Sabrina Ouazani), will continue in January in Algeria. In an original initiative that was described as a “historical moment” by the company, Samsa has created its first blog on the internet for the occasion. It is animated and funded by the film team, and enables you to follow the filming day-to-day, from the search for locations right up to the post-production… A great site on the “making-of” the film… to be continued! www.samsa.lu/blognuitsdarabie


Nouvelle

Opel Corsa

Avec porte-vélo rétractable. Sans souci. Quoi de plus agréable qu’un excellent petit tour à vélo à la campagne ? Un excellent trajet jusque là bien sûr. Avec votre bicyclette bien accrochée sur votre astucieux porte-vélo rétractable Flex-Fix®. Rangé, il est invisible derrière la plaque et par une simple pression, il apparaît. C’est le premier au monde de ce genre. Maintenant disponible sur la nouvelle Opel Corsa. Come on! Consommation moyenne (L/100 km)/Emissions CO2 (g/km) : 4,8-6,9/124-166

1606_M_fr_300x230 1

www.opel.be 10/24/06 3:42:15 PM


08_international community.qxd

21.12.2006

18:38 Uhr

Page 38

Ali Asghar Sherwani, radio host of Desi Vibes Ali Asghar Sherwani, animateur de l’Êmission Desi Vibes


08_international community.qxd

21.12.2006

18:38 Uhr

Page 39

International Community 162 nationalities live in Luxembourg, including 350 Indians. 162 nationalités cohabitent à Luxembourg, dont 350 Indiens.

Desi Vibes and the New Beat of India Indian families living in Luxembourg bring with them a diversity of talents and a keen business sense, along with a passion for their traditional culture. Music is one element that is echoing the trend for a modern, updated vision of India.

A

Photos: Andres Lejona / Conception de l’espace: Pascale Michalski

long with the sounds of the sitar and sarangi, the ethno-techno influence has arrived. Whether it’s hip-hop, bhangra or Bollywood, there is a new rhythm to the Old World exotica driving the diverse, pulsing and ever-changing beat of India. Ali Asghar Sherwani and his family are one example of this traditional-progressive mix. The family spans four generations in the Grand Duchy. They share a cultural continuity with India as well as an enthusiasm for the economic metamorphosis it is experiencing. Luxembourg, though, remains the family’s chosen home. Ali explains: “It is such a good quality of life here. I love the vibrancy of Mumbai-which you may know as Bombay-because it never sleeps. But we are always glad to return to Luxembourg.”

The first Asian Star Originally from Hyderabad, the gateway city between North and South India, Ali emphasizes that in addition to the diverse religions amongst India’s more than one billion inhabitants, there are at least fifteen official languages. “Learning the Luxembourgish language was still a challenge,” he says, smiling. Ali’s father Jaffer moved from India to accept a teaching position in London; however,  39


08_international community.qxd

21.12.2006

18:39 Uhr

Page 40

The Gentleman’s Sport

Le sport du parfait gentleman

When Madhu Ramachandran and his wife Kavitha moved to Luxembourg in 1992, they thought that it would be the end of Madhu’s active involvement with his sporting passion: cricket. Instead, they discovered that not only did Luxembourg have a team, the Optimists Club, but it was also ranked number one in the Belgian league. Madhu now chairs the club that has made his family feel at home in the Grand Duchy. “We have something for every age and skill level.” In addition to the active league players, the club offers a social league for beginners, a ladies team, and a junior programme for ages 8 to 15. “It is like a family,” says Madhu. And cricket traditions are strictly upheld: at the agreed hour, players and fans alike all stop for tea and cake. Madhu explains that cricket is a game of skill, concentration and patience. “With the traditional afternoon tea, of course. It is, after all, the gentleman’s sport.”

Quand Madhu Ramachandran et sa femme Kavitha sont venus vivre au Luxembourg, en 1992, ils s’attendaient à ce que Madhu doive renoncer à sa passion pour le cricket, sport qu’il pratiquait activement. Ils ont, en réalité, découvert que non seulement le Luxembourg a une équipe de cricket, mais aussi que l’Optimists Cricket Club était classé numéro un dans la ligue belge. Madhu préside maintenant le club qui a aidé sa famille à se sentir à l’aise au Grand-Duché. «Notre club est adapté à tous, quel que soit l’âge et le niveau du joueur». Le club ne compte pas que des joueurs actifs de la ligue, il propose aussi une ligue sociale pour les débutants, une équipe de femmes et un programme pour juniors de 8 à 15 ans. «C’est comme une famille», déclare Madhu. Et les traditions du cricket sont scrupuleusement respectées: à l’heure convenue, les joueurs comme les fans s’arrêtent pour prendre une tasse de thé et déguster un morceau de gâteau. Madhu explique que le cricket est un jeu d’adresse, de concentration et de patience. «Sans oublier, bien sûr, le traditionnel tea time. Après tout, le cricket est un sport de gentleman!».

Madhu Ramachandran, Chairman of the Optimists Cricket Club Luxembourg Madhu Ramachandran, président de l’Optimists Cricket Club Luxembourg

 in Ali’s words, “My father always had a passion for Indian cooking.” In a complete change of career, Jaffer decided to move to Luxembourg in 1974 and start the first Indian restaurant here – The Star of Asia. Ali’s brother Yezdiyar took over the management of the restaurant when Jaffer retired. The restaurant continues to thrive under the current owner and fellow Indian Shyam Motiani. Ali’s own talents lie in financial management – he is the Directeur Administratif et Financier of General Mediterranean Holding Group in Luxembourg.

From Classical to KinkySoul Music is the mutual passion of both Ali and his son Shanu Sherwani, and each have infused this energy into the local community. Ali hosts the popular radio show “Desi Vibes” on Radio ARA where he mixes classical Indian tracks along with jazz and world music sounds. Says Ali: “I like to offer different col40

laborations – from jazz to fusion, and even Spanish or Celtic.” He keeps the selections eclectic. “Many of my regular listeners are not even Indian!” Shanu is carrying the musical beat from radio to the Luxembourg club scene. By the age of fourteen, he was already volunteering as a D.J. at local parties. Today he specializes in Funky House music with, as he says, “an ethnic twist.” Whatever the mix, Shanu is popular both in Luxembourg and on the subcontinent – he was recently invited to Bombay as one of four disc jockeys for an MTV – Asia event. Shanu’s new album KinkySoul, produced in collaboration with Luxembourg’s Nylon Records, will be presented this month at MIDEM 2007, the annual music conference in Cannes. It is sure to be popular out on the dance floor as well. Ali, his wife Kubra and the Sherwani family have made it their goal to promote both the contemporary and traditional faces of India in Luxembourg. Shanu, combining his entrepreneurial sense with his love of music, is one of the founders of “Indiact”, a Luxembourg-based

group specializing in event management. Ali, as President of the India Association of Luxembourg, helps to promote Indian cultural events within the community. The IAL’s calendar of events range from concerts to major Indian celebrations such as the Diwali Festival of Lights.

Cultural Mix and the Next Generation “We celebrate all kind of holidays in India – from the Hindu Ganesh to the Islamic Eid ulFitr to Christmas. With so many religions represented in India, we have festivals all year long!” The India Association mirrors this cultural diversity. The Executive Committee includes Indians as well as members from Pakistan, Portugal and Luxembourg. “In fact, only 50% of our membership is actually Indian.” European nationalities, as well as those from outside Europe – from Bangladesh to Botswana – actively participate in the association.


08_international community.qxd

21.12.2006

18:39 Uhr

Page 41

Love of the Language

L’amour du langage

Anitha Kohli and her husband Sudhir, originally from New Delhi, are long-term residents of Luxembourg. They live in an ultra-contemporary home filled with Anitha’s vibrant, abstract canvases. Within this modern setting meets a very unusual class. Anitha, who teaches art, decided that it was just as important to keep her traditional connections alive. “It is an advantage to learn foreign languages. And certainly a gesture of respect in Luxembourg. But I also didn’t want to sacrifice my own language.” To that end, she decided to teach Hindi. “I love my language. And I feel honoured to teach it to others.” The results have been surprising. What she thought might be classes for Indian children instead have evolved into all-adult groups of several nationalities including Luxembourgish, Portuguese, Latvian and French. “Some are businessmen who are looking to the future. Some are linguists. Some just love the Bollywood films and want to understand more of the dialogue!”

Anitha Kohli et son mari Sudhir, originaires de New Delhi, résident depuis longtemps au Luxembourg. Ils vivent dans une maison ultramoderne emplie des toiles vives et abstraites d’Anitha. C’est dans ce cadre que se tient un cours très peu conventionnel. Anitha, professeur d’art, a décidé qu’il était tout aussi important de maintenir ses liens avec les traditions de son pays. «C’est un avantage d’apprendre des langues étrangères. Et, au Luxembourg, c’est très certainement une marque de respect. Mais je n’ai pas voulu pour autant sacrifier ma propre langue». C’est pour cette raison qu’elle a décidé d’enseigner l’hindi. «J’aime ma langue, je me sens honorée de l’enseigner aux autres». Les résultats ont été surprenants. Alors qu’elle s’attendait à avoir des classes d’enfants indiens, elle s’est retrouvée à faire cours à des groupes composés exclusivement d’adultes luxembourgeois, portugais, lettons ou français. «Certains sont des hommes d’affaires qui pensent à l’avenir. D’autres sont des linguistes. D’autres encore aiment tout simplement les films Bollywood et voudraient mieux comprendre les dialogues!».

Artist and teacher Anitha Kohli Anitha Kohli, artiste et professeur

The Sherwani family now has a fourth generation living in Luxembourg, with the arrival of Yanis, Shanu and wife Malika’s son, now two years old. Shanu seems content to stay in the Grand Duchy. “My cousins in London envy our life in Luxembourg. And we like it here. We have no reason to move. Most Indians who come to discover the life here end up staying.” Whether Yanis will continue the family tradition of music is yet to be seen. What he will have surrounding him is the cultural mix in Luxembourg, the traditions of his own family heritage and the under-beat of the new sound of India. It promises to sound a harmonious chord. Deborah Fulton Anderson

L’émission Desi Vibes et le nouveau son de l’Inde L

es familles indiennes qui vivent au Luxembourg portent en elles une grande diversité de talents et un sens aiguisé des affaires, en même temps que leur passion pour la culture traditionnelle de leur pays. La musique suit cette tendance, voulant toutefois donner une vision moderne et actuelle de l’Inde. Mêlée aux sons de la gamba et du sitar, l’influence ethno-techno a éclaté au grand jour. Qu’il s’agisse de hip-hop, de bhangra ou de Bollywood, un nouveau rythme est venu apporter une touche d’exotisme au Vieux Continent: le son diversifié, vibrant et en permanente évolution de l’Inde. La famille d’Ali Ashgar Sherwani vit au Grand-Duché depuis quatre générations. «J’adore la vivacité de Mumbai – que vous connaissez peut-être sous le nom de Bombay – parce qu’elle ne dort jamais. Mais nous sommes toujours heureux de rentrer au Luxembourg», affirme Ali. Son père, Jaffer, a quitté l’Inde pour accepter un poste de professeur à Londres. Pourtant, selon Ali, il «a toujours eu la passion de la cuisine indienne». Changeant radicalement de carrière, Jaffer a

décidé, en 1974, de partir pour le Luxembourg, où il a ouvert le premier restaurant indien du Grand-Duché, The Star of Asia. Les talents d’Ali, eux, sont à chercher du côté de la gestion financière: il est le directeur administratif et financier de General Mediterranean Holding Group. Ali et son fils Shanu partagent tous les deux la même passion pour la musique et ont insufflé leur enthousiasme à la communauté locale. Ali présente la populaire émission de radio Desi Vibes, sur Radio ARA, où il mixe des sons indiens classiques avec des rythmes jazzy et world. À quatorze ans, Shanu a commencé à faire le DJ lors de soirées locales. Aujourd’hui, il se spécialise dans la funky house, avec, dit-il, «une touche ethnique». Son nouvel album, KinkySoul, va même être présenté ce mois-ci au MIDEM 2007, le salon des professionnels de la musique à Cannes. Avec l’arrivée de Yanis, de Shanu et du fils de sa femme Malika, le rythme continue de battre pour la quatrième génération de la famille à vivre au Luxembourg. Harmonie en perspective… 41


08_international community.qxd

21.12.2006

18:39 Uhr

Page 42

Curry and Spice

Du curry et des épices

Sunita Trevida’s kitchen is filled with the aromas of turmeric and capsicum sizzling in sunflower oil. She stirs the spices in small, wok-like pans. Surrounding her are five of her cooking class students, most of them young professionals, who are learning the secrets of these spices. “You have to be adventurous! You have to play with the spices!” They are also told to keep track of them, which isn’t easy. Sunita selects her spices from a palette of 15 red, orange and gold pungent herbs that sit in little round pockets in a covered container. When the sizzling comes to a crescendo, she gathers her students around her and uncovers the spice tray with a flourish. “OK, which one am I going to use now?” Sunita has been introducing the exotica of hing, jeera and rai in her popular classes for two years. She selects dishes from the different regions of India and also notes their medicinal properties: “Turmeric paste for burns, carom for the stomach.” The students nod and wait. Sampling Sunita’s cooking is the best part of class.

La cuisine de Sunita Trevida est remplie des arômes de curcuma et de piment qu’elle fait grésiller dans de l’huile de tournesol. Autour d’elle, cinq des élèves de son cours de cuisine, pour la plupart de jeunes professionnels qui apprennent les secrets des épices. «Vous devez avoir le sens de l’aventure! Vous devez jouer avec les épices!». Ils doivent aussi très bien les connaître, ce qui n’est pas chose aisée. Sunita choisit ses épices à partir d’une palette de quinze herbes aromatiques piquantes. Lorsque le grésillement atteint son paroxysme, elle rassemble ses étudiants autour d’elle et découvre le plateau aux épices. «Bien, laquelle vais-je utiliser maintenant?» Il y a deux ans, Sunita a commencé à introduire les exotiques hing, jeera et rai dans ses cours, qui remportent un franc succès. Elle choisit des plats de différentes régions de l’Inde et signale au passage leurs vertus médicinales. «La pâte de curcuma pour les brûlures, l’ajowan pour l’estomac». Ses élèves approuvent d’un mouvement de tête et attendent. Goûter aux plats de Sunita est le meilleur moment du cours.

Sunita Trevida, of Spicecurry cooking classes Sunita Trevida, des cours de cuisine Spicecurry

India Facts

FOR MORE INFORMATION: Consulat Général Honoraire de l’Inde 25B, bd Royal, L-2449 Luxembourg Tel 47 38 86, Fax 22 25 84 Indian Association Luxembourg 99, rue de Luxembourg, L-8077 Bertrange Tel 47 0168 ali.sherwani@cipaf.com INDIA IN LUXEMBOURG: Desi Vibes Show, Radio ARA Sundays 09:30 103.3 and 105.2 FM www.ara.lu Spicecurry Indian Cooking Classes 15, rue Tel 35 86 24 www.spicecurry.com The Optimists Cricket Club Luxembourg 223, val Ste Croix, L-1371 Luxembourg nirajlux@gmail.com www.optimists.cc/optimists.htm 42

INDIAN EVENTS IN AREA: Festival India Celebrating all aspects of Indian culture 01.01-28.01.07, Palais des Beaux-Arts 23, rue Ravensteinstraat, Brussels Tel +32 (0)2 507 82 00 www.bozar.be Lille 3000 Festival Bombaysers de Lille (F) Exhibitions and Performing Arts 01.01-14.01.07, www.lille3000.com WHERE INDIANS WORK IN LUXEMBOURG: Banking and financial institutions Multinational corporations Restaurant management Independent/Entrepreneurs ABOUT INDIA: Population 07/2006: 1.095.351.995 Capital: New Delhi National Language: Hindi Number of Official Languages: 15 National Holidays: Independence Day 15 August Republic Day 26 January Gandhi Jayanti (birthday of Mahatma Gandhi) 02 October

GOVERNMENT: Type: Parlimentary Chief of State: President A.P.J. Abdul Kalam Head of Government: Prime Minister Dr. Manmohan Singh HOW DO YOU SAY? (In Hindi): Hello! Namaste! Yes/No Ha/Nahi Thank you Dhanyavaad What is your name? Aapka kya naam hai? FAMOUS INDIANS: Mahatma Gandhi, father of the Indian nation Mother Teresa, founder of Missionaries of Charity Jawaharlal Nehru, first Prime Minister of India Indira Ghandi, former Prime Minister Ravi Shankar, composer and musician Farrokh Bulsara, aka Freddie Mercury, rock singer Asha Bhosle, singer Salman Rushdie, writer


(1)


09_theatre_ville_NEW.qxd

21.12.2006

18:38 Uhr

Seite 44


09_theatre_ville_NEW.qxd

21.12.2006

18:39 Uhr

Seite 45

Bühnen der Stadt Luxemburg

Heute Abend ins Theater Zu einem Augenblick, an dem das europäische Kulturjahr 2007 eingeläutet wird, zeigt sich die Theaterlandschaft von Luxemburg Stadt in voller Entfaltung. Sowohl die professionellen als auch die Laienschauspieltruppen bieten auf engstem Raum ein echtes Konzentrat unterschiedlichster Ansätze.

Photos: Christophe Olinger / Bohumil Kostohryz / EJC Carbonne

W

enn die Landeshauptstadt gelegentlich um den Reichtum ihrer Theaterszene beneidet wird, so ist das im Wesentlichen auf zwei Faktoren zurückzuführen: Förderung der Kultur und Sprachenvielfalt. Neben den sogenannten "städtischen" Bühnen, deren Finanzierung hauptsächlich von Stadt und Staat getragen wird, finden sich freie und private Theater, die in ihrer Entwicklung gleichfalls mit öffentlichen Gelder gefördert werden. Eine strukturbedingte Realität, der zugute kommt, dass es die dem Land ureigene Identität erlaubt, viele große Werke in ihrer Originalversion aufführen zu können. Auch wenn die ein oder andere Bühne dazu neigt, einer bestimmten Sprache den Vorrang einzuräumen, so können die Stücke gleichermaßen in Deutsch, Englisch, Französisch oder Luxemburgisch dargeboten werden. Für das Landespublikum handelt es sich dabei um eine tagtägliche Sprachgymnastik. Diese Eigenheit verleiht der luxemburgischen Theaterszene sowohl bei der Interpretation als auch bei der Aufnahme durch das Publikum die ihr eigene Authentizität. Bei den städtischen Bühnen ist zunächst deren "Flaggschiff", das Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg, zu erwähnen. Nach langwierigen und umfassenden Erweiterungs- bzw. Sanierungsarbeiten steht das 1964 anlässlich der 1000-JahrFeier der Stadt errichtete Theater dem Publikum seit 2003 mit einer erstklassigen Gebäude- und Theatertechnik wieder offen. Unter der Leitung von Frank Feitler beherbergt es Theateraufführungen, große internationale Ballette sowie Aufsehen erregende Opern (s. Kasten). Der  45


09_theatre_ville_NEW.qxd

21.12.2006

18:39 Uhr

Seite 46

Shakespeare born again im TNL

Shakespeare born again au TNL

Während der vergangenen Jahre zeichnete sich die Programmgestaltung des Théâtre National du Luxembourg dadurch aus, dass jeweils bestimmte große Autoren im Brennpunkt standen. War es Beckett im letzten und in diesem Jahr, so bringt uns Frank Hoffmann nun den unbekannten Shakespeare nahe. "Ich fordere Respekt gegenüber den großen Schriftstellern, bin jedoch auch davon überzeugt, dass man wissen muss, wie ihnen zu gegebener Zeit Gehör verschafft werden kann, damit sie ihre Originalgröße wieder finden. Es ist eine schwierige Übung, die sich zwischen dem Dienst des Schriftstellers und dem Sakrileg abspielt.” So können wir 2007 die beißend ironische Aufführung von Full Stuff entdecken, eine zeitgenössische Neufassung des Falstaff (www.tnl.lu).

La programmation du Théâtre national du Luxembourg se distingue depuis quelques années par des focus sur un grand auteur. Beckett était exploré l’an passé et cette année, c’est Shakespeare et ses facettes méconnues que nous présente Frank Hoffmann: «Je revendique le respect des grands auteurs, mais je suis également convaincu qu’il faut savoir les rendre audibles en son temps, pour qu’ils retrouvent leur force originale. C’est un exercice difficile, entre le service de l’auteur et le sacrilège. Nous aimons la création contemporaine et notre souhait, c’est d’être à l’avant-garde, de nous inscrire dans une démarche de recherche tout en étant près des gens». C’est ainsi que l’on pourra assister, en 2007, à une mise en scène décapante de Full Stuff, réécriture contemporaine de Falstaff. (www.tnl.lu)

Full Stuff

 große Saal mit seinen 960 Plätzen grenzt an das Studio, das dank seiner modularen Konzeption zeitgenössischen Tanzaufführungen Raum bietet, die dem Prinzip der klassischen Frontalaufführung entsagen. Das Kapuzinertheater teilt diese schützende Funktion dank seines historischen Reichtums. Seit 1869 ist das Kapuzinertheater in der ehemaligen Kapuzinerkirche untergebracht, die u. a. von Ludwig XIV. besucht wurde. Seine altehrwürdigen Mauern wurden nicht nur zu Zeitzeugen politischer Unabwägbarkeiten, die Luxemburg ihren Stempel aufdrückten, sondern sie erinnern auch an Stimmen wie Michel Simon, Arletty, Gérard Philippe oder Maria Schell. Die "Kapuziner" von Marc Olinger, charismatischer Direktor der luxemburgischen Theaterszene und selbst Schauspieler, zeigen zahlreiche Neuinszenierungen sowie Koproduktionen mit deutschen, belgischen und französischen Partnern. Auf privater Seite ist u. a. das 1973 von Philippe Noesen gegründete Théâtre du Centaure hervorzuheben. In einem sehr intim wirkenden Kellergewölbe finden hier Aufführungen in den drei Landessprachen Luxemburgs statt. Seit 1992 unter der Leitung von Marja-Leena Junker, die gleichfalls am Nationalen Schauspielkonservatorium wirkt, ist diese Schauspieltruppe regelmäßig in Avignon und auf Gastspielreisen in ganz Europa anzutreffen. Mehr dem Bereich der Kleinkunstbühne zuzuordnen, ist das ebenfalls 1973 gegründete Théâtre ouvert Luxembourg ("Le Tol" unter Eingeweihten), das neben der Theaterbar auf dem 46

Obergeschoss seiner zweistöckigen Bühnenstruktur Aufführungen aus seinem zeitgenössischen, französischen Repertoire in entspannter Atmosphäre darbietet. Unter der Leitung von Véronique Fauconnet begeisterte man hier mit Stücken von Sacha Guitry oder Charles Suberville in der Rolle von Jacques Brel. Auf der Suche nach Sehenswertem ist das Kasemattentheater unverzichtbar. 1965 von Tun Deutsch in den Festungsmauern des Bockfelsens geschaffen, wird hier ein überwiegend deutsches Repertoire aus Gegenwart und Klassik aufgeführt.

Neue Dimensionen Im Jahre 1996 schuf Frank Hoffmann das Théâtre National du Luxembourg (TNL), indem er dessen Konzept durch die Inszenierung größtenteils avantgardistischer Aufführungen nachhaltig prägte. Das TNL, dessen Direktor ebenfalls Leiter der Ruhrfestspiele Recklinghausen ist, genießt einen europaweiten Ruf. Ein stets offenes Ohr hat er für die Anliegen angehender Schauspieler und Theaterregisseure, die er nach Kräften unterstützt. Ergänzt werden diese größeren Bühnen durch eine Vielzahl von Theatertruppen, die häufig dem Kabarett in der luxemburgischen Landessprache verwandt sind und von denen Jemp Schuster als würdiger Vertreter des Genres genannt sei. Gegenwärtig lässt sich auch das Aufblühen alternativer, unkonventioneller Theaterformen beobachten, wie die Ligue d’Improvisation oder die Bodedans-Truppe.

Au théâtre ce soir A

lors que toutes les vannes de l’année européenne de la culture sont actionnées, le paysage théâtral de la Ville de Luxembourg met en avant sa maturité. Le tissu professionnel aussi bien qu’associatif propose, dans un mouchoir de poche, une variété d’approches en concentré. Si la scène théâtrale disponible sur la capitale fait preuve d’une richesse enviable et enviée, cela tient principalement à deux facteurs qui s’autoalimentent: le soutien et le multilinguisme. Aux côtés des théâtres dits «municipaux», financés principalement par la Ville et appuyés par une contribution de l’Etat, on distingue des entités qui, bien que privées, se développent également grâce aux subventions publiques. Une réalité structurelle encouragée par l’identité même d’un pays capable d’absorber les œuvres majeures en version originale. Bien que l’une ou l’autre structure tende parfois à privilégier une langue, les pièces peuvent en effet être interprétées indifféremment en allemand, en anglais, en français ou en luxembourgeois. Ce qui constitue une gymnastique linguistique ordinaire pour le public national. Une particularité qui confère également à la scène luxembourgeoise une authenticité, tant dans l’interprétation que dans la réception. État des lieux. Au rang des salles municipales, impossible de ne pas commencer la tournée par le «vaisseau amiral», le Grand Théâtre. Inauguré en 1964 dans le cadre des festivités du millénaire de la ville, il a vécu une longue et profonde restructuration qui lui permet aujourd’hui d’offrir 


le Chaque jour, l’énergie pour bien démarrer la journée. leo au service des clients de la Ville de Luxembourg www.leoenergy.lu • T. 26 39 48 48

LEO_AD_G_230x300.indd 1

12/18/06 4:59:10 PM


09_theatre_ville_NEW.qxd

21.12.2006

18:39 Uhr

Seite 48

Das Grand Théâtre erkundet Le Grand Théâtre explore die Künste der Schauspielbühne les Arts de la scène Auf seiner durch Spitzentechnologien gestützten Bühne beginnt das Grand Théâtre das Kulturjahr 2007 mit einem genreübergreifenden Ansatz, wobei man absichtsvoll in Richtung Oper und Ballett schielt. Als Theateraufführung steht im Januar der von Marja-Leena Junker inszenierte L’Échange von Paul Claudel auf dem Spielplan. Im Februar folgen als Tanzwelturaufführung Anna Teresa de Keersmaeker und Steve Reich; Jonathan Harvey wird das Publikum mit Wagner Dream nach einem Buch von Jean-Claude Carrière begeistern. Frank Feitler, Leiter des Grand Théâtre, beschreibt seinen Ansatz folgendermaßen:«Unser Ziel ist es, für 2007 experimentale Schauspiele aufzuführen, also zahlreiche Neuschöpfungen. Gleichzeitig bemühen wir uns, den ansässigen kulturellen Darstellern so oft wie möglich die Gelegenheit zu geben, sich auszudrücken, so wie zum Beispiel in den Koproduktionen mit dem Lëtzebuerger Danz Festival».

En s’appuyant sur une structure technique à la pointe de la technologie, le Grand Théâtre aborde l’année culturelle 2007 avec une approche transversale qui lorgne ostensiblement du côté de l’opéra et de la danse. Pour le théâtre, en janvier, on pourra assister à L’Échange de Paul Claudel mis en scène par Marja-Leena Junker. La danse, en février, accueillera en première mondiale Anna Teresa de Keersmaeker et Steve Reich, tandis que Wagner Dream de Jonathan Harvey d’après un livret de Jean-Claude Carrière ravira les amateurs d’opéra. Frank Feitler, directeur du Grand Théâtre définit ainsi sa démarche: «Notre optique est de présenter pour 2007 des spectacles expérimentaux, et donc de nombreuses créations. Parallèlement, nous faisons en sorte de donner autant que possible aux acteurs culturels locaux l’occasion de s’exprimer, comme dans les coproductions avec le Lëtzebuerger Danz Festival».

Photo: Anna Diehl

Miss very Wagner de et avec Charlotte Engelkes Miss very Wagner created and performed by Charlotte Engelkes

 une technicité de premier plan. Dirigé par Frank Feitler, il peut accueillir ainsi régulièrement des pièces de théâtre, des ballets d’envergure internationale ou des opéras spectaculaires (voir encadré). À noter que sa salle principale de 960 places est jouxtée par le Studio, une salle très modulaire permettant d’accueillir, par exemple, des spectacles de danse contemporaine qui se sont affranchi de la frontalité classique.

Michel Simon, Arletty... Le Théâtre des Capucins partage ce rôle tutélaire, de par sa richesse historique. C’est en 1869 que le Théâtre des Capucins investit l’ancienne église des Capucins, qui a accueilli Louis XIV... Mais si ses vieux murs ont connu les aléas politiques qui ont façonné le Luxembourg, ils résonnent également pour longtemps encore des intonations de Michel Simon, d’Arletty, de Gérard Philippe ou de Maria Schell. «Les Capucins» de Marc Olinger, directeur et comédien emblématique de la scène luxembourgeoise, présentent de nom48

breuses créations, ainsi que des coproductions avec l’Allemagne, la Belgique ou la France. Côté privé, on distinguera le Théâtre du Centaure, fondé par Philippe Noesen en 1973. Établi dans une cave sous voûte très intime, ce théâtre produit plusieurs pièces par an dans les trois langues officielles du Luxembourg. Depuis 1992, sous la direction de Marja-Leena Junker, qui officie également en tant qu’enseignante d’Art dramatique au Conservatoire de musique, il est régulièrement présent en Avignon et entreprend des tournées dans l’Europe entière. Avec une ouverture plus prononcée sur le café-théâtre et le répertoire francophone contemporain, le Théâtre ouvert Luxembourg (le Tol pour les intimes), fondé également en 1973, propose une structure sur deux niveaux, le second accueillant les spectacles en toute décontraction à côté du bar. Sous la direction artistique de Véronique Fauconnet, on a pu y applaudir aussi bien des pièces de Sacha Guitry que Charles Suberville interprétant Jacques Brel. Au rayon des curiosités, on ne peut contourner le Théâtre des Casemates. Fondé par Tun Deutsch qui a investi les casemates du Bock en 1965, il présente un répertoire principalement allemand, contemporain et classique.

C’est en 1996 que Frank Hoffmann crée le Théâtre national du Luxembourg, en lui donnant sa caractéristique conceptuelle, par des mises en scène souvent avant-gardistes. Son directeur étant également responsable du festival de Recklinghausen, le TNL jouit d’une réputation européenne. Il prête aussi son oreille attentive et ses moyens aux comédiens et metteurs en scène en devenir.

Nouvelles dimensions En marge de ces principales structures gravite une foule de troupes théâtrales, souvent apparentées au cabaret de langue luxembourgeoise, dont Jemp Schuster est un digne représentant. On assiste également en ce moment à l’éclosion de formes de théâtres alternatives, parfois mutantes, telles que la Ligue d’Improvisation ou la troupe des Bôdedans, qui donnent à travers l’interactivité avec le public une nouvelle dimension à la comédie, dans des lieux tels que l’Art Café situé dans la cour des Capucins. Renseignements et programmation sur www.theater-vdl.lu


« Je veux un corps performant – aujourd’hui et dans 30 ans » Manfred Leist (60) PDG en retraite S’entraîne depuis 2002

Augmentez votre bien-être – force rime avec qualité de vie  Strassen, route d’Arlon 234, Tél. 31 37 38 kieser@pt.lu, www.kieser-training.com


10_portfolio

21.12.2006

16:40 Uhr

Seite 50

Fenêtres s

Bonnevoie

Fenêtres sur la ville. Objets inanimés par essence, les fenêtres ont pourtant beaucoup de choses à dire. Quels que soient les quartiers, chics ou dits «populaires» de la capitale, elles peuvent prendre vie, s’exhibent et sont parfois totalement customisées. Au travers de l’œil aiguisé du photographe David Laurent, elles acquièrent un statut particulier. Cette série nous montre que les fenêtres peuvent parler. Elles reflètent ou révèlent la personnalité d’un habitant qui veut partager son individualité avec le passant. Fenêtre ou miroir de l’âme? 50


10_portfolio

21.12.2006

16:40 Uhr

Seite 51

sur la ville

Bonnevoie

Windows with City Views. While they are essentially inanimate objects, windows have lots of tales to tell. No matter the neighborhood, whether it be chic or so-called “working class� in Luxembourg-city, they come to life and expose themselves, and are sometimes even completely customized. Through the sharp eye of photographer David Laurent, they acquire a special status. This series shows us how windows can talk. They reflect or reveal the personality of an inhabitant who wants to share his/her individuality with those who pass-by. Are they windows or mirrors of the soul? . 51


10_portfolio

Centre

52

21.12.2006

16:41 Uhr

Seite 52


10_portfolio

21.12.2006

16:41 Uhr

Seite 53

Clausen

53


10_portfolio

Gare

54

21.12.2006

16:41 Uhr

Seite 54


10_portfolio

21.12.2006

16:41 Uhr

Seite 55

Hollerich

55


10_portfolio

Kirchberg

56

21.12.2006

16:42 Uhr

Seite 56


10_portfolio

21.12.2006

16:42 Uhr

Seite 57

Limpertsberg

57


10_portfolio

21.12.2006

Limpertsberg

58

16:42 Uhr

Seite 58


10_portfolio

21.12.2006

16:42 Uhr

Seite 59

Merl

59


11_sports.qxd

60

21.12.2006

18:40 Uhr

Page 60


21.12.2006

18:40 Uhr

Page 61

Sport

L’effet papillon Des milliers d’enfants ont appris à nager sous les couleurs du Swimming Luxembourg. Avec pas moins de 35 années de service en tant que maître-nageur, Erny Schweitzer est un peu la mémoire vivante d’un club décidé à élargir la base pour renforcer l’élite.

S

Photo: Andres Lejona

11_sports.qxd

i le monde associatif regorge de ces personnages dévoués, Erny Schweitzer est véritablement une incarnation du cliché. Pratiquant, puis compétiteur (il se hissera même jusqu’aux bassins olympiques de Rome en 1960), il est de ces maîtres-nageurs à qui près de deux générations doivent leurs premières longueurs. Car rapidement, sa passion a débordé du cadre de la compétition pour gagner en responsabilité au sein du Swimming Luxembourg, le plus grand club du pays avec près de 2.000 membres: «Il existe une équation simple: l’investissement que vos enfants mettent dans le sport dépend directement du temps que vous accorderez à leur pratique. Côté club, notre rôle est de les accompagner dans les différentes étapes qui jalonnent la vie d’un nageur, cela demande une forte implication», explique-t-il. Dès l’âge de trois ans, les plus petits peuvent batifoler dans l’élément liquide, sous réserve de quelques contraintes techniques insoupçonnées: «Nous sommes, par exemple, tributaires de la capacité à monter en température les bassins. Pour les 3-5 ans, la température idéale se situe autour des 30 degrés, toutes les installations ne le permettent certes pas, mais nous avons la chance de disposer d’un bon parc sur Luxembourg-ville». Plusieurs bassins d’apprentissage et piscines (Cents, Dommeldange-Limpertsberg, Gare, Gasperich) se disputent ainsi les faveurs du club. À la clé, un apprentissage raisonné de la natation. Erny Schweitzer: «L'initiation s’effectue en trois modules. La durée de chaque module est d'un trimestre. À la fin du troisième, les enfants qui réussissent les épreuves (15 minutes sans toucher les bords du bassin et un plongeon, ndlr.) reçoivent leur brevet de natation». Pour assurer l’objectif d’un bon taux de réussite, Erny a largement contribué à la mise en place d’une technique d’apprentissage très enracinée: «La quasi-totalité des entraîneurs et moniteurs ont, eux-mêmes, été formés par le club  61


21.12.2006

18:40 Uhr

Page 62

Avec fair-play

Fair play included

Société grand-ducale depuis 1949, le SL, Swimming Luxembourg, A.s.b.l. est né en 1993 à la suite de la fusion de deux clubs: Swimming Club Luxembourg , fondé en 1919 et LN, Luxembourg Natation , association née en 1979. Calé sur les règlements de la Fédération Internationale de Natation (FINA), le SL s’efforce de créer et d’entretenir des relations amicales entre ses membres, de maintenir et de promouvoir le fair-play dans la pratique sportive, d’assurer la défense des intérêts sportifs de ses membres et de représenter ses intérêts auprès des autorités. Tél.: 22 85 28, www.swimming.lu

The SL exists as a company in the Grand Duchy since 1949. Swimming Luxembourg A.s.b.l. was created in 1993 through the merger of two clubs: Swimming Club Luxembourg, founded in 1919 and LN, Luxembourg Natation , an association born in 1979. Structured in line with the regulations of the Fédération Internationale de Natation (FINA), the SL endeavors to create and cultivate friendly relationships between its members, to maintain and promote fair play in sporting practice, to defend the sporting interests of its members and to represent its interests before the authorities. Tel.: 22 85 28, www.swimming.lu

Erny Schweitzer

11_sports.qxd

Passage de brevet en 2006, groupe Dommeldange/Gasperich Swimming test in 2006, Dommeldange/Gasperich group

 (la dernière n’ayant que 15 ans, ndlr.), selon une méthode développée pour partie en interne». Une technique visiblement éprouvée, plusieurs nageurs du cru ayant succédé à Erny dans les événements internationaux: «Alwin De Prins, Luc Decker ou Edith van der Schilden se sont, par exemple, qualifiés pour plusieurs événements européens, mondiaux et olympiques», lance avec un rien de fierté un Erny Schweitzer capable, parfois jusque dans d’infimes détails, de détecter ceux susceptibles de percer en compétition: «Il y a bien évidemment la morphologie, mais parfois cela tient à de petites choses, comme la façon de marcher. Un petit qui marche légèrement en canard aura certainement du mal à rentrer les pieds pour crawler, mais en brasse, cela peut devenir un atout», explique-t-il. Discipline de l’effort par excellence, la natation est ici indexée sur les niveaux, mais aussi sur les objectifs personnels: «L’esprit club est, chez nous, très important. Nous ne souhaitons pas dégoûter les enfants en les poussant trop loin et encourageons le côté ludique de la natation. De la séance hebdomadaire à l’entraînement quotidien et poussé, nous sommes à l’écoute de toutes les ambitions». Alexis Juncosa 62

The Butterfly Effect T housands of children have learned to swim in the colors of Swimming Luxembourg. Erny Schweitzer has been the Pool Lifeguard for more than 35 years and may be considered the club’s living memory. First swimmer, then high-level competitor, Erny Schweitzer is recognized as an officer of Swimming Luxemburg, the largest club in the country, with almost 2,000 members at the last count: “Our role is to accompany children throughout the different stages in the life of a swimmer”, he explains. From the age of three onwards, very young children may splash around in the water, but only under certain conditions: “For 3-5 year-olds, the ideal water temperature is around 30 degrees. It is certain that this is not possible in all pools, but in Luxemburg City we are fortunate enough to have excellent infrastructures”. Several beginners’ pools and swimming pools (Cents, Dommeldange-Limpertsberg, Gare, Gasperich) make a quality learning program possible: “Initiation takes place in three modules, each one lasting three months (…). Nearly all of the trainers and monitors have themselves been trained by the club (the latest is only 15 years

old, editor’s note), using a method that was partly developed internally”. The effectiveness of this method is obvious, since several local swimmers have distinguished themselves at the highest levels: “Alwin De Prins, Luc Decker or Edith van der Schilden have qualified, for example, for several European, World and Olympic events” Erny Schweitzer explains. Having gained experience, the manager of the swimming schools has quite naturally developed into a talent-spotter: “A child who turns his feet slightly outwards when he walks would certainly find it difficult to turn them inwards to swim the crawl, but it can become an advantage for breast stroke”. Swimming is a discipline of effort, and is practiced at different levels here: “The club spirit is very important. We do not want to destroy the children’s enjoyment by pushing them too hard and we encourage the ‘fun’ aspect of swimming. From weekly session to hard daily training, we cater for all ambitions”.


063-PUB-LEON+STOLL

20.12.2006

16:46 Uhr

Seite 1


Du genre plutôt sceptique ?

Nous acceptons le défi !

Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat, Luxembourg, établissement public autonome, 1, Place de Metz, L-2954 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B 30775, www.bcee.lu.

Untitled-1 1

11/12/06 16:43:01


����������

FREE SMS + MUSIC DOWNLOADS

Toutes les raisons de devenir VOXMUSIC!

moskito productions s.a

VOXMUSIC

LA CARTE PRÉPAYÉE POUR TOUS LES AMATEURS DE MUSIQUE ET DE SMS.

OFFRE DE LANCEMENT

+1000 SMS

GRATUITS

AVEC TA CARTE PRÉPAYÉE VOXMUSIC À 20€ TU REÇOIS:

20€ DE CRÉDIT D’APPEL + 1000 SMS NATIONAUX GRATUITS vers TOUS les numéros mobiles nationaux

+ DOWNLOADS GRATUITS + PLEINS DE CADEAUX À GAGNER

VOXMUSIC STATION TA RADIO ONLINE VOXmusic.lu c'est aussi écouter gratuitement tes hits préférés sur la "VOXMUSIC STATION" . Tu peux les écouter directement sur www.voxmusic.lu ou télécharger gratuitement le podcast via iTunes.

offre de lancemenmt valable jusqu’au 20 .01.06

Avec chaque recharge, tu reçois non seulement ton crédit d'appel de 10€ resp. de 20€ mais également 150, resp. 300 SMS nationaux gratuits vers tous les numéros mobiles nationaux. Mais en plus, si tu recharges pour au moins 10€ dans les 31 jours qui suivent ta dernière recharge, tu recevras 300 SMS

VOXMUSIC DOWNLOADS Télécharge les derniers clips vidéo ou chansons de tes artistes préférés sur ton mobile, et bénéficie également de wallpapers, realtones et ringtones à un prix réduit de -20%. Tu y trouves également

moskito productions s.a

SMS GRATUITS À CHAQUE RECHARGE:

Choisis parmis les 4 styles différents: Hit, POP/Rock, Techno/ Dance, Rap & RnB

un large choix en jeux java.

GRATUITS. Tu recharges une deuxième fois, VOXmusic t'offre 600 SMS! Une 3e fois, dans ces mêmes 31 jours, 900 SMS... et ainsi de suite...

Change vers VOXMUSIC tout en gardant ton numéro mobile actuel. infos sous www.voxmusic.lu

voxmusic_2x238x300.indd 2-3

FREE SMS

-20%

20.12.2006 17:09:54 Uhr


14_adresses utiles

21.12.2006

17:59 Uhr

Page 116

Adresses utiles Musées, bars, discothèques, galeries d’art, théâtres, salles de spectacles, services de l’Administration de la Ville de Luxembourg… Une sélection d’adresses pour aller danser, assister à un spectacle ou assurer un suivi administratif.

Musées

CASINO LUXEMBOURG – FORUM D’ART CONTEMPORAIN 41, rue Notre-Dame (Centre) T 22 50 45 F 22 95 95 www.casino-luxembourg.lu info@casino-luxembourg.lu lu-ve 11-19h, je 11-20h, sa-di 11-18h

MUSÉE D’ART MODERNE GRAND-DUC JEAN – MUDAM 3, Park Dräi Eechelen (Kirchberg) T 45 37 85 1 F 45 37 85 400 www.mudam.lu info@mudam.lu lu-di 11-18h, me 11-20h

MUSÉE D’HISTOIRE DE LA VILLE DE LUXEMBOURG 14, rue du Saint-Esprit (Vieille ville) T 47 96 45 00 F 47 17 07 www.musee-hist.lu musee@musee-hist.lu ma-di 10-18h, je 10-20h

MUSÉE NATIONAL D’HISTOIRE ET D’ART Marché-aux-Poissons (Vieille ville) T 47 93 30 1 F 47 93 30 27 1 musee@mnha.etat.lu ma-di 10-17h, je 10-20h

116

FORTIS BANQUE LUXEMBOURG 50, avenue J. F. Kennedy (Kirchberg) T 42 42 1

MUSÉE NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE – NATUR MUSÉE 25, rue Münster (Grund) T 46 22 33 1 F 47 51 52 www.mnhn.lu musee-info@mnhn.lu ma-di 10-18h

VILLA VAUBAN GALERIE D’ART DE LA VILLE DE LUXEMBOURG 18, avenue Émile Reuter (Centre) www.vdl.lu Fermée pour rénovation

Institutions et salles d’exposition

CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE – ABBAYE DE NEUMÜNSTER 28, rue Münster (Grund) T 26 20 52 1 F 26 20 19 80 www.ccrn.lu contact@ccrn.lu

CRÉDIT SUISSE 56 Grand’rue (Centre ville) T 46 00 11 1

GALERIE D’ART CONTEMPORAIN «Am Tunnel» – BCEE 16, rue Zithe (Gare) T 40 15 24 50 www.bcee.lu ma-ve 11-17h30, di 14-18

GALERIE L’INDÉPENDANCE / PARC HEINTZ Dexia BIL 69, route d’Esch (Hollerich)

INFO-VIDEO-CENTER 5, avenue Marie-Thérèse (Centre) T 44 74 33 40 ma-di 13-18

KIOSK – ESPACE D’EXPOSITION DE L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CRITIQUES D’ART Place de Bruxelles (Centre) www.aica-luxembourg.lu

KONSCHTHAUS BEIM ENGEL 1, rue de la Loge (Vieille ville) T 22 28 40 ma-di 10-12, 13-19

PHOTOTHÈQUE DE LA VILLE DE LUXEMBOURG 10, rue Eugène Ruppert (Gasperich) T 47 96 28 39 F 29 05 10 www.vdl.lu lu-ve 7h30-12, 13h30-17

Galeries privées

GALERIE FRANK GERLITZKI 25, rue Pierre Krier (Bonnevoie) T 621 739 642 www.frankgerlitzki.com me-ve 14-19, sa 10-12, 14-16 sur rendez-vous

GALERIE FRED BECKER 74, avenue de la Faïencerie (Limperstberg) T 22 62 86 BEAUMONTPUBLIC + KOENIGBLOC 21 a, avenue Gaston Diderich (Centre) T 46 23 43 F 46 39 37 www.beaumontpublic.com me-sa 12-18

GALERIE CLAIREFONTAINE Espace 1 7, place Clairefontaine (Vieille ville) Espace 2 21, rue St Esprit (Vieille ville) T 47 23 24 F 47 25 24 www.galerieclairefontaine.lu ma-ve 14h30-18h30, sa 10-12, 14-17

GALERIE D’ART ORFÉO 28, rue des Capucins (Vieille ville) T 22 23 25 www.galerie-orfeo.com

GALERIE DE LUXEMBOURG – ESPACE PARAGON 45, Bd Joseph II (Centre) T 45 05 32 F 26 44 06 86

LA GALERIE 10-16 avenue de la Gare (Gare) T 26 95 70 70 www.lagalerie.lu

NOSBAUM & REDING – ART CONTEMPORAIN 4, rue Wiltheim (Vieille ville) T 26 19 05 55 F 26 19 05 56 www.artcontemporain.lu ma-sa 11-18

Théâtres

GALERIE LA CITÉ 1, rue Louvigny (Centre) T 22 36 89 F 22 06 76 www.lacite.lu ma-ve 14-18, sa (durant expo) 10-12, 14-17

GALERIE D’ART LUCIEN SCHWEITZER 24, avenue Monterey (Centre) T 23 61 65 6 www.lucien-schweitzer.lu ma-sa 10-18

GALERIE SIMONCINI 22, rue Louvigny (Centre) T 47 55 15 ma-ve 12-18, sa 10-12, 14-17

GALERIE SCHORTGEN 21, rue Beaumont (Centre) T 26 20 15 10 F 26 20 10 26 www.schortgen.lu ma-sa 10h30-12h30, 13h30-18

GALERIE TOXIC 2, rue de l’Eau (Vieille ville) T 26 20 21 43 www.galerietoxic.com me-sa 14-18 ou sur rdv

GRAND THÉÂTRE 1, Rond-Point Robert Schuman (Glacis) T 47 08 95 1 (Réservations) F 46 57 77 www.theater-vdl.lu grandtheatre@vdl.lu

KASEMATTENTHEATER / SAAL TUN DEUTSCH 14, rue du Puits (Bonnevoie) T 29 12 81 (Réservations) www.kasemattentheater.lu

THÉÂTRE DES CAPUCINS 9, place du Théâtre (Centre) T 47 96 40 54 (Standard) T 47 08 95 1 (Réservations) F 46 50 65 www.theater-vdl.lu capucins@vdl.lu

THÉÂTRE NATIONAL DU LUXEMBOURG 194, route de Longwy (Merl) T 2644 12 70 F 26 44 13 70 www.tnl.lu


Untitled-2 1

03.01.2012 17:20:37 Uhr


14_adresses utiles

21.12.2006

17:59 Uhr

Page 118

THÉÂTRE DU CENTAURE 4, Grand’Rue (Centre) T 22 28 28 (Réservations) F 26 27 06 33 www.theatrecentaure.lu

THÉÂTRE OUVERT LUXEMBOURG – TOL 143, route de Thionville (Bonnevoie) T 49 31 66

Adresses utiles

DEN ATELIER 54 rue de Hollerich (Hollerich) T 49 54 66 1

Cinéma

CINÉMATHÈQUE DE LA VILLE DE LUXEMBOURG 17, place du Théâtre (Centre) T 47 96 26 44 (Standard) T 29 12 59 (info programme) F 40 75 19 www.cinematheque.lu cinematheque@vdl.lu

CINÉ UTOPIA 16, avenue de la Faïencerie (Limpertsberg) T 22 46 11 (Réservations) T 22 46 11 (Standard) www.utopolis.lu

UTOPOLIS KIRCHBERG 45, avenue J. F. Kennedy (Kirchberg) T 42 95 95 (Standard) www.utopolis.lu

Salles de spectacles

CONSERVATOIRE DE MUSIQUE DE LUXEMBOURG 33, rue Charles Martel (Merl) T 47 96 55 55 (Standard) T 47 96 54 32 (Réservations) F 44 96 86 www.vdl.lu cml@vdl.lu

118

PHILHARMONIE 1, Place de l’Europe (Kirchberg) T 26 32 26 32 F 26 32 26 33 www.philharmonie.lu

Discothèques ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DU LUXEMBOURG 1, Place de l’Europe (Kirchberg) T 22 99 01 1 T 47 08 95 1 (Réservations) F 22 99 98 www.opl.lu

SOLISTES EUROPÉENS LUXEMBOURG T 46 27 65 F 22 98 14 www.sel.lu

INSTITUT DE RECHERCHE MUSICALE / LUCILIN 26, rue Philippe II (Centre) T 26 97 68 02 F 26 97 68 03 www.idrm.lu ROTONDES 62, rue de Bonnevoie (Gare/Bonnevoie)

SANG A KLANG Rue Vauban/rue des 3 Glands (Pfaffenthal) www.bluesclub.lu

Organisateurs d’événements CAPEL – CENTRE D’ANIMATION PÉDAGOGIQUE ET DE LOISIRS 10, rue de l’École (Mühlenbach) T 47 96 24 42 www.vdl.lu lu-ve 8-17

FONDATION DE L’ARCHITECTURE ET DE L’INGÉNIERIE 1, rue de l’Aciérie (Hollerich) T 42 75 55 F 42 75 56 www.fondarch.lu lu-je 9-12h30, 14-17 (bureau)

Installations sportives PISCINE DE BONNEVOIE 6, rue des Ardennes (Bonnevoie) T 47 96 28 89 Lu,ve,sa 8-20h, ma, je 6h45-20h, di 8-12h

CENTRE BADENSTALT 12, rue des Bains (Centre) T 47 96 25 50 ma-ve 8-21h30, sa 8-20h, di 8-12h

LA COQUE 2, rue Léon Hengen, (Kirchberg) T 43 60 60 1 www.coque.lu lu 12-22h, ma-ve 8-22h, sa 8-18h30, di 9-13h30. vac sco.9h30-22h. PATINOIRE 42, route de Bettembourg (Kockelscheuer) T 46 74 65 Lu 16-22h, ma-je 12-22h, Ve 12-23h, sa-di 10-23h

ATMOSPHÈRE CLUB 1, rue Joseph Heintz (Hollerich) T 26 18 71 87

BARBARELLA 36, rue Joseph Junck (Gare) T 49 57 36

MELUSINA 145, rue de la Tour Jacob (Clausen) T 43 59 22

BYBLOS 3, rue du Plébiscite (Gare) T 49 24 86

L’ÉLITE 75, route d'Esch (Hollerich) T 44 29 31

MUKO MUKO 14, avenue de la Faïencerie (Limpertsberg)

VIP ROOM 19, rue des Bains (Centre) T 26 18 78 67

WHAAM 58, rue du Fort Neipperg (Gare) T 49 00 76

WHITE 21, rue des Bains (Centre) T 26 20 11 40

Hôtels Le Royal: 24 16 16 1 City Hôtel: 29 11 22 Grand Hôtel Alfa Mercure: 49 00 11 1 Grand Hôtel Cravat: 22 19 75 Hôtel Français: 47 45 34 Hôtel Président: 48 61 61 1 Hôtel Rix: 47 16 66 Retrouvez tous les hôtels sur www.lcto.lu.

LUXEMBOURG CITY TOURIST OFFICE 30, place Guillaume II (Centre) T 22 28 09 F 47 48 18 www.lcto.lu

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE CENTRE E. HAMILIUS 51, bd Royal (Centre) T 47 96 27 32 http://bimu.vdl.lu bibliotheque@vdl.lu ma-je 15-19, me 10-12, 15-19, ve 13-18, sa 15-17

ADMINISTRATION COMMUNALE DE LA VILLE DE LUXEMBOURG Standard: 47 96 1 Bierger - Center: 47 96 22 00 Circulation: 47 96 23 10 Centre Info - Jeunes: 47 96 27 28 Hygiène: 47 96 36 40 Logements: 47 96 26 34 Communication et Relations publiques: 47 96 41 08 Informations touristiques: 22 28 09

SOCIAL Aidsberodung - Croix Rouge: 40 62 51 Alcooliques anonymes: 48 03 22 Association de soutien aux travailleurs immigrés (ASTI): 43 83 33 1 Femmes battues: 44 81 81 Femmes en détresse: 49 08 77 Fondation Lux. contre le cancer: 45 30 33 1 Info-alcool: 47 57 57 Info-drogues: 47 57 47 Info-viol: 49 58 54 Jugend an Drogenhëllef Luxembourg: 49 10 40 Narcotiques anonymes: 021 24 20 64 Planning familial Luxembourg: 48 59 76 Repas sur roues: 47 96 24 70 SOS animaux: 26 78 00 88 SOS détresse: 45 45 45 SOS handicapés: 45 75 75 SOS seniors: 45 75 75

TRANSPORTS PUBLICS Autobus de la ville: 47 96 29 75 (4h30 à 24) Chemins de Fer Luxembourgeois: 49 90 1

TAXIS Bénélux Taxis: 40 38 40 City Télé Taxis: 48 00 58 Colux Taxis: 48 22 33 Inter Taxis: 40 52 52 Taxi Lorscheid: 49 16 76

PERTE/VOL DE CARTES DE CRÉDIT (24H/24) American Express: 49 10 10 Bancomat: 49 10 10 Diners Club: 22 76 36 Eurocard MasterCard: 49 10 10 Visa: 49 10 10

PERTE DE TÉLÉPHONES MOBILES (24H/24) Luxgsm: 80 02 43 21 Vox: 80 06 16 06 Tango: 80 07 77 77

URGENCES Urgences médicales: 112 (24h/24) Pompiers: 112 (24h/24) Pompiers - ambulance: 44 22 44 Police grand-ducale: 113 (24h/24)

DÉPANNAGE (24H/24) Automobile Club: 45 00 45 1 SOS Dépannage: 37 88 37 1 Dépannages communaux: Canalisation: 47 96 33 00 Eaux: 47 96 28 83 Éclairage public: 47 96 28 28 Éléctricité: 47 96 28 28 Gaz: 47 96 27 40 Signalisation routière: 47 96 23 10, 44 22 44


déck eraus

Grâce à Night Rider sortir le weekend c’est: facile

rassurant

abordable

Un simple coup de fil suffit pour réserver!

Une météo récalcitrante? Un petit verre de trop? Ne vous laissez plus décourager et savourez pleinement votre soirée!

Et tout ça à des tarifs défiant toute concurrence: 10 € l’aller, 15 € l’aller/retour. Comparez, vous serez conquis!

pratique

et en plus

flexible Pas d’horaire ni d’arrêts fixes! Night Rider vous enlève devant chez vous et vous emmène où vous voulez, quand vous voulez!

Dites adieu aux interminables quêtes de places de stationnement, aux longues marches à pied... et aux avertissements taxés!

Night Rider circule dans tout le Grand-Duché!

De Night Rider fiert elo am ganze Land!

8002 10 10

Le Night Rider circule tous les weekends entre 18h - 5h. www.nightrider.lu

SLA_201206_540.indd 1

20/12/06 16:03:07


15_passion commune

21.12.2006

18:43 Uhr

Page 120

Passion Commune

Electro-folk attitude À 46 ans, Pit Vinandy alias Cyberpiper nous livre son troisième opus 100% made in Luxembourg. Immersion dans l’univers de ce musicien atypique aux tonalités de jigs celtiques ponctuées de groove box. Portrait d’un électron libre à la créativité hors normes. près avoir sillonné l’Europe pendant près de quinze ans, de spectacles ruraux en festivals, cet employé d’un foyer scolaire de la Ville de Luxembourg semble plus que jamais décidé à révolutionner le paysage musical grand-ducal au son de sa cornemuse électronique. Son dernier album qui sortira fin de ce mois en témoigne. Reprenant des chants folkloriques luxembourgeois subtilement mélangés aux sonorités de son cru, Pit Vinandy nous livre une vision alternative et délicieusement surprenante du patrimoine musical, quelquefois trop statique au goût de ce musicien aussi talentueux que décalé. Tour à tour troubadour irlandais, musicien de rue, sonorisateur, costumier, il aura fallu près de douze ans pour donner corps aux différentes singularités du personnage de Cyberpiper et troquer sa cornemuse classique contre une version électronique offrant une gamme de sons plus flexibles. Derechef, la liberté d’expression prévaut, pour preuve son «armure» de scène, tout droit sorti d’un comics futuriste à la sauce héroïc fantasy, et ce son exceptionnel né d’un imaginaire onirique mêlant pulsations électro aux rythmiques folks endiablés. «Lorsque j’assistais à des concerts, je me suis toujours un peu ennuyé… Si les performances musicales étaient souvent à la hauteur de mes attentes, je trouvais que côté scénographie, la plupart des groupes ne dégageaient pas grand-chose, ou étaient très conventionnels. A contrario, j’essaie de proposer au public un spectacle haut en couleur, mélangeant jeux de lumière, ambiance, costume décalé, l’attraction naturelle que la sonorité

A

120

de la cornemuse a sur les gens faisant le reste. En fait, je veux offrir à mon auditoire un nouveau concept musical».

Artiste polymorphe Le résultat est sans appel, trois albums entièrement créés par ses soins et de nombreux fans inconditionnels en Suisse, Belgique, Angleterre, Allemagne et bientôt un voyage aux États-Unis, excusez du peu! Une consécration méritée pour cet infatigable touche-à-tout qui travaille uniquement à l’oreille et sans réel background académique, l’exploit n’en est que plus grand. L’inspiration, quant à elle, provient toujours du même canevas: le public. C’est d’ailleurs à son contact enthousiaste, lors d’une

jam improvisée au milieu de la foule de la shueberfouer, que l’artiste a sélectionné les plages de son futur album: «C’était amusant et stimulant. Je me suis promené un instant en costume de scène bardé de mon instrument et je me suis mis instinctivement à entonner des chants traditionnels, très vite un public s’est formé autour de moi, j’étais à la fois surpris et heureux des réactions, un album s’imposait donc afin de faire partager cet instant magique». Au quotidien, Cyberpiper est d’ores et déjà, un artiste sans concession, et ce ne sont certainement pas les enfants pour qui il anime les journées qui contrediront cet état de fait. Marionnettiste confirmé, Pit met régulièrement à l’épreuve ses compositions originales devant ce public aux sens acérés et à la critique acerbe, bien qu’il s’en amuse volontiers, l’essentiel


15_passion commune

21.12.2006

18:44 Uhr

Page 121

Passion Commune

Photos: Andres Lejona / Collage: xGraphix

Les foyers scolaires municipaux: Pit travaille dans l’un des douze foyers scolaires de la Ville de Luxembourg. L’accueil est assuré en groupes fixes, en formule foyer de jour et/ou en groupes «ouverts», formule foyer ouvert. Ils recoivent les enfants le lundi, le mercredi et le vendredi de 11h45 à 14h et de 16h à 18h, ainsi que le mardi et le jeudi de 11h45 à 18h. Rens: CAPEL, rue de l'École, Luxembourg. Autobus: Ligne 2, arrêt «Siwemuergen». Tél.: 47 96 32 73 (8h30-11h30, 13h30-16h30)

demeurant l’esprit du jeu. «Si ça passe bien avec les enfants, on peut généralement penser que le spectacle fonctionnera avec tout le monde. Pour ma part, je ne connais pas de public plus enthousiaste, ni plus critique. C’est un des tests ultimes avant de se dire que le spectacle est au point ou pas». C’est donc loin des strass et du star-system que Cyberpiper trouve les racines de son art, mais les projets sont encore légion pour cet inlassable curieux des mots et des sons. Une route loin d’être achevée vers une irrésistible réussite tout en humilité, la cr��ation d’un monde sans frontières, où se côtoient instruments, groove box, et science-fiction. Une dimension sur mesure, dans laquelle le public peut s’évader le temps d’un spectacle ou d’un CD, une invitation à entrer dans le rêve de Cyberpiper. Jean-Philippe Lannois

Electro-folk Attitude P

i t V i n a n d y , a l i a s Cyberpiper , presents us with his third opus, 100% made in Luxemburg. Immersion in the world of this atypical musician whose sound is reminis cent of Celtic jigs punctuated by groove box intrusions. After roaming all over Europe for more than fifteen years, going from street shows to festivals, this Luxemburg community center worker seems more determined than ever to revolutionize the music scene of the Grand Duchy with his electronic bagpipes.

A new concept

musical performance often came up to my expectations, but from a scenographic point of view, most of the groups did not make much impact on me. In fact, I want to let people hear a new musical concept”. The result speaks conclusively for itself – three completely self-produced albums and numerous fans who never miss a concert in Switzerland, Belgium, England and Germany, with a trip coming up to the United States. At 46 years of age, Cyberpiper invites us to seek refuge once more in his personal world of sound by taking the time to go to a show or listen to a CD. For total, unrestricted enjoyment.

His latest album, due to come out at the end of the month, bears witness to this. “When I went to concerts, I was always a bit bored… the 121


16_luxembourg utile

21.12.2006

18:40 Uhr

Page 122

Luxembourg utile

Une ville en mouvement

Illustration: xGraphix

Travaux, déménagements, réouvertures… Si la vitalité d’une ville se taille à l’aune de ses changements, 2007 sera une bonne année. En attendant le bâtiment Rocade, à découvrir dans notre prochaine édition. Construction, moves, re-openings… If the vitality of a city can be measured by the quantity of its changes, then 2007 looks set to be a great year. Anticipation is high for the new Rocade building. Discover it in our next edition.

122


16_luxembourg utile

21.12.2006

18:40 Uhr

Page 123

Luxembourg utile

Luxembourg City Tourist Office Depuis décembre 2006, le Luxembourg City Tourist Office a emménagé place Guillaume II et est ouvert selon les horaires suivants: - 1er octobre - 31 mars: du lundi au samedi de 9h à 18h, dimanche de 10h à 18h. - 1er avril - 30 septembre: du lundi au samedi de 9h à 19h, dimanche de 10h à 18h. - Jours fériés: de 10h à 18h. Pour plus d’informations, consultez le site www.lcto.lu Luxembourg City Tourist Office As of December 2006, the Luxembourg City Tourist Office is now located in place Guillaume II and is open during the following times: - October 1st - March 31st: 9 am - 6 pm Monday to Saturday, 10 am - 6 pm Sunday - April 1st - September 30th: 9 am - 7pm Monday to Saturday, 10 am - 6 pm Sunday - Public Holidays: 10 am - 6 pm For more information, please visit their website: www.lcto.lu

Foyers scolaires

Service Hygiène INFO Chaque trimestre, le service Hygiène de la Ville de Luxembourg publie INFO, un dépliant informatif sur la gestion des déchets, le numéro actuel traitant de l’élimination des appareils électriques. Pour plus d’informations, contactez le service Hygiène, tél.: 47 96 36 40. Info Every quarter, the City of Luxembourg’s Hygiene Service publishes INFO, an information leaflet on the management of wastes. The current edition looks at the elimination of electrical appliances. For more information, please contact the Hygiene Service on. Tel.: 47 96 36 40.

Afin de répondre aux besoins réels des familles, les heures d’ouverture des foyers scolaires ont été prolongées jusqu’à 18h30. De plus, les foyers sont dorénavant ouverts pendant toutes les périodes de vacances scolaires, de 7h30 à 18h30. Pour plus d’informations, contactez le service CAPEL, tél.: 47 96 32 73. Youth Centers In order to respond to the real needs of families, the closing hour of youth centres has been moved to 6:30 pm. In addition, the centers will from now on be open during every school holiday from 7:30 am to 6:30 pm. For more information, please contact the CAPEL service on Tel.: 47 96 32 73.

Pay by SMS La Ville de Luxembourg offre la possibilité de commander en ligne certains certificats et formulaires et de payer la taxe afférente par sms. Pour plus d’infos: www.vdl.lu rubrique «Actes, certificats, formulaires». Pay by SMS Luxembourg City offers an online ordering facility for some forms and certificates and offers users the opportunity to pay any fees via SMS. For more information go to www.vdl.lu and click on “Actes, certificats, formulaires”.

Lignes 3, CN3 et J1 rue des Trévires partiellement barrée Dans le cadre du chantier rue des Trévires, les itinéraires des lignes 3, CN3 et J1 sont modifiés. En direction de Bonnevoie / Howald, les lignes 3 et CN3 sont déviées depuis la rue des Trévires par la rue des Romains et la rue de Bonnevoie vers la rue du Cimetière. L'arrêt «Fraternité» est supprimé et remplacé par un arrêt provisoire au coin rue des Romains / rue des Trévires. En direction de Bonnevoie, la ligne 3 circule depuis la rue Auguste Charles par la rue Pierre Blanc, le boulevard de la Fraternité et la rue des Romains vers la rue des Trévires. L'arrêt «Fraternité» est supprimé et remplacé par un arrêt provisoire boulevard de la Fraternité / bifurcation rue Pierre Blanc. La ligne J1 circule en direction de Bonnevoie / «Steekaul» à partir de la rue des Gaulois par la rue des Romains et la rue de Bonnevoie vers la rue Pierre Krier. L'arrêt «Fraternité» est supprimé. Au retour, en direction du centre-ville, l'arrêt «Pierre Blanc» est remplacé par un arrêt provisoire boulevard de la Fraternité / bifurcation rue Pierre Blanc. Lines 3, CN3 and J1 Rue des Trévires Partially Blocked-Off Due to the on going work on rue des Trévires, the itineraries of lines 3, CN3 and J1 were modified. Lines 3 and CN3 in the direction of Bonnevoie / Howald deviate rue des Trévires via rue des Romains and rue de Bonnevoie in the direction of rue du Cimetière. The “Fraternité” stop has been taken out and replaced by a temporary stop on the corner of rue des Romains and rue des Trévires. Line 3 in the Bonnevoie direction runs from rue Auguste Charles via rue Pierre Blanc, boulevard de la Fraternité and rue des Romains in the direction of rue des Trévires. The “Fraternité” stop has been taken out and replaced by a temporary stop on boulevard de la Fraternité’s junction with rue Pierre Blanc. Line J1 runs in the Bonnevoie / “Steekaul” direction starting from rue des Gaulois via rue des Romains and rue de Bonnevoie in the direction of rue Pierre Krier. The “Fraternité” stop has been taken out. On the return trip towards the city center, the “Pierre Blanc” stop has been replaced by a temporary stop on boulevard de la Fraternité’s junction with rue Pierre Blanc. 123


16_luxembourg utile

21.12.2006

18:40 Uhr

Page 124

Luxembourg utile

Cinémathèque

Centre de recyclage L'administration communale gère un centre de recyclage réservé à l'usage des ménages résidant sur le territoire de la ville. Le centre de recyclage est exclusivement destiné aux déchets, en petites quantités, recyclables ou valorisables et aux déchets nécessitant un traitement spécial. Des conteneurs sont notamment prévus pour le verre, le papier, le carton, la ferraille, les réfrigérateurs, les congélateurs, les téléviseurs et autres appareils électriques, le bois, les déchets de jardins, les textiles, les pneus, le styropor, l’aluminium, les matières plastiques, les déchets de chantier ainsi que la Superdreckskëscht (médicaments, restes de peinture, produits de nettoyage, produits protecteurs pour plantes et bois, batteries, huiles usées, huiles végétales, tubes néon et toutes substances chimiques). Centre de recyclage Rue du Stade, Luxembourg Tél.: 47 96 36 22 Ouverture: du lundi au samedi: 7h-19h30 Recycling Center The municipal council runs a recycling center uniquely for households in the city area. It is to be used exclusively for small amounts of recyclable or salvageable wastes and those that require special treatment. Containers are provided notably for glass, paper, cardboard, scrap metal, refrigerators, freezers, televisions and other electrical appliances, wood, garden wastes, textiles, tires, Styropor, aluminum, plastic materials and construction site waste along with “Superdreckskëscht” (medicines, leftover paint, cleaning products, protective products for plants and wood, batteries, waste oils, vegetable oils, neon tubes and all chemical substances). Centre de Recyclage (Recycling Center) Rue du Stade, Luxembourg Tel.: 47 96 36 22 Opening Hours: Monday to Saturday: 7 am - 7:30 pm 124

Depuis novembre 2006, la Cinémathèque de la Ville de Luxembourg publie un programme mensuel détaillé. Vous pouvez vous y abonner en envoyant un e-mail avec la mention «abo programme mensuel» à l’adresse cinematheque@vdl.lu ou un fax avec la même mention au numéro suivant: 40 75 19. Municipal Film Library Since November 2006, the City of Luxembourg’s Film Library has been publishing a detailed monthly program. You can subscribe to it by quoting “abo programme mensuel” in the title of an email to cinematheque@vdl.lu or in the title of a fax to the following number: 40 75 19.

Carte d’impôt Les cartes d'impôts sont délivrées par l'administration communale sans démarche préalable aux salariés ayant leur résidence en ville, sur la base des données recueillies lors du recensement fiscal annuel du 15 octobre. Les cartes d'impôt sont en principe envoyées au domicile de l'intéressé en janvier. Elles sont à remettre à l'employeur dès réception. Au cas où, fin janvier, vous n'auriez pas reçu de nouvelle carte d'impôt, il y a lieu de contacter le BiergerCenter, Centre Émile Hamilius, 51 boulevard Royal, Luxem-bourg, tél.: 47 96 22 00, fax: 26 27 09 99, e-mail: bierger-center@vdl.lu. Les personnes qui ont commencé à exercer une activité rémunérée au cours de l'année 2006 doivent se rendre au Bierger-Center pour se faire délivrer dès à présent une carte d'impôt. Pour obtenir une deuxième carte d'impôt, du fait d'une seconde activité salariée, il faut produire la première. Lorsque, dans un couple marié, un des conjoints n'ayant pas exercé jusque-là d'activité rémunérée désire obtenir une carte d'impôt, il doit produire celle de son conjoint. Les personnes de nationalité étrangère qui viennent s'établir sur le territoire de la ville obtiendront leur carte d'impôt sur présentation de leur carte d'identité d'étranger provisoire (récépissé). Les travailleurs frontaliers s'adressent pour l'obtention de leur carte d'impôt à l'adresse suivante: Gouvernement Administration des Contributions Bureau des non-résidents 5 rue de Hollerich L-1741 Luxembourg

Tax Cards Tax cards are issued by the municipal council, without any prior application needed, to employees who live in the city and whose data was collected during the annual tax registration on October 15th. In theory, tax cards are sent to the interested party’s home in January. The card should be given to your employer as soon it is received. If, at the end of January, you have not yet received your new tax card, you should then contact the Bierger-Center, Centre Émile Hamilius, 51 boulevard Royal, Luxembourg. Tel.: 47 96 22 00; fax: 26 27 09 99; e-mail: bierger-center @vdl.lu. Those people who started paid work during 2006 must now go to the Bierger-Center in order to be issued with a tax card. If you have a second paid job, you must show the first tax card in order to obtain a second. When a married person who has not undertaken paid work up wishes to obtain a tax card, s/he must show that of his/her spouse. Foreign nationals who intend to settle down in the city area will obtain their tax card upon presentation of their provisional alien’s identity card (receipt). Cross-border workers should contact the following address to obtain their tax card: Gouvernement Administration des Contributions Bureau des non-résidents 5 rue de Hollerich L-1741 Luxembourg.

ONS STAD n° 83 Le périodique ONS STAD numéro 83 vient de paraître. Cette édition traite de l’activité sportive et des différents clubs de sport de la ville. La publication ONS STAD est distribuée à tous les ménages de la Ville de Luxembourg et est également disponible jusqu'à épuisement du stock à la réception de l'Hôtel de Ville et du Bierger-Center. ONS STAD n° 83 The periodical ONS STAD number 83 has just come out. This edition looks at sporting activities and the city’s various sports clubs. ONS STAD is distributed to all households in the City of Luxembourg and is also available while stocks last at the Hôtel de Ville and the Bierger-Center’s reception desks.


16_luxembourg utile

21.12.2006

18:40 Uhr

Page 125

Luxembourg utile

Pose de conduites d'utilité publique boulevard Roosevelt E-mag Avec la publication de E-mag numéro 5, la Ville de Luxembourg poursuit sa campagne d’information du public en matière d’énergie. Le thème est d’actualité et informe les citoyens sur le chauffage aux granulés de bois, ses avantages en matière d’écologie ainsi que son coût. Parallèlement à la publication de Emag, qui sera distribué à tous les ménages, une conférence sera organisée sur le thème «Chauffage aux granulés de bois» le 9 janvier 2007 à 20h au Centre culturel Cents. De plus, le numéro spécial 47 96 31 45 sera instauré pendant le mois de janvier afin de répondre aux questions. E-mag In the publication of E-mag number 5, the City of Luxembourg pursues its public information campaign on energy. It informs citizens about a topic of the moment: wood pellet heating, its ecological advantages along with the cost of it. Coinciding with the publication of E-mag, which will be distributed to all households, will be a conference on the topic of “Wood Pellet Heating” held on January 9th, 2007 at 8 pm at the Cents Cultural Center. In addition, a special telephone number: 47 96 31 45, will be in place throughout January to answer any of your questions.

- Le boulevard Roosevelt est mis en sens unique de l'entrée vers le parking Saint-Esprit en direction et jusqu'au boulevard Royal (excepté cycles). - La rue Philippe II est barrée entre le boulevard Roosevelt et la rue Notre-Dame. - Le stationnement est interdit sur la moitié ouest de la place de la Constitution. - Le parking Saint-Esprit est uniquement accessible à partir de la Passerelle. - La rue Chimay est mise en sens unique à partir du boulevard Roosevelt en direction et jusqu'à la rue Notre-Dame. Fin de cette phase des travaux: avril 2007 Public Utility Pipes Being Laid in Boulevard Roosevelt - Boulevard Roosevelt has been made a oneway street from the entrance to Saint-Esprit car park in the direction of and up until Boulevard Royal (cyclists permitted). - Rue Philippe II has been blocked between Boulevard Roosevelt and Rue Notre-Dame. - Parking is not permitted on the western side of Place de la Constitution. - Saint-Esprit car park can only be accessed via the “Passerelle” (ramp). - Rue Chimay has been made a one-way street from boulevard Roosevelt in the direction of and up until rue Notre-Dame. End of this Phase of Work: April 2007

Patinoire de Kockelscheuer La patinoire de Kockelscheuer a été entièrement rénovée et a ouvert ses portes à temps pour la saison 2006/2007. Elle est desservie par la ligne 5 des autobus municipaux et est ouverte au public tous les jours selon l’horaire suivant: Lundi:16-22h Mardi: 12-22h Mercredi: 12-22h Jeudi: 12-22h Vendredi:12-23h Samedi: 10-23h Dimanche: 10-23h Kockelscheuer Ice Skating Rink After undergoing full renovations, the Kockelscheuer Ice Skating Rink has re-opened its doors in time for the 2006 / 2007 season. It is serviced by municipal bus line 5 and is open to the public everyday during the following times: Monday :4 – 10 pm Tuesday: midday – 10 pm Wednesday: midday – 10 pm Thursday: midday – 10 pm Friday: midday – 11 pm Saturday: 10 am – 11 pm Sunday: 10 am – 11 pm 125


17_courrier_citoyen

21.12.2006

16:35 Uhr

Page 126

Courrier des citoyens Electricité

Stationnement

Centser, 23 novembre 2006, 15h02 Luuchten um Cents Owes beim spazéiere goen iwwert den Cents ass mir opgefall dass vill Stroosseluuchten op de Weeër zwëschen den Haiser net fonctionnéieren. Et wär schéi wann den zoustänneg Service vun der Stad mol duerno géif kucken. Et fillt ee sech net ganz sécher op deen däischtere Platze.

Staater, 23 novembre 2006, 15h27 Parcmètres Bonjour, Serait-il envisageable d'améliorer les parcmètres de la Ville afin qu'ils puissent accepter des billets? Car depuis la dernière augmentation tarifaire, dans les zones «cinq heures», il arrive fréquemment que le tarif dépasse les cinq euros. Un tel système serait agréable pour l'utilisateur afin de ne pas devoir se promener toujours avec une grande quantité de pièces. Merci.

Modérateur 2, 23 novembre 2006, 15h11 Re: Luuchten um Cents An esou Fäll kennt Dir den Service de l'électricité uruffen fir hinnen genau Bescheed ze soen wou d'Luuchten net gin an zwar ennert der Nummer 4796-2828.

Modérateur 2, 23 novembre 2006, 17h53 Re: Parcmètres Bonjour, Il n'existe pas sur le marché d'horodateur acceptant les billets car ces machines ne sont pas conçues pour rendre la monnaie. De plus, il n'existe qu'un seul endroit sur le territoire de la Ville où le prix du ticket peut coûter plus de cinq euros, c'est le parking du Glacis. Afin de faciliter l'utilisation des horodateurs, il existe la possibilité d'utiliser le MINICASH et pour le parking du Glacis, il y a aussi la possibilité de payer par Call2Park, le système de paiement par téléphone mobile. Pour plus d'informations: www.call2park.lu.

Participez, vous aussi, à ces forums en vous rendant à l’adresse suivante: http://forum.vdl.lu

126


17_courrier_citoyen

21.12.2006

16:35 Uhr

Page 127

Véritables espaces de citoyenneté, les forums de la Ville de Luxembourg permettent aux résidents ou utilisateurs de la ville d’échanger sur des thématiques telles que l’urbanisme, la culture, les sports, le shopping, l’université… Voici une sélection de messages collectés.

Transports publics ml, 18 novembre 2006, 11h04 Sécurité dans les Transports publics Les événements à Esch-sur-Alzette montrent bien qu'il faut renforcer la sécurité dans les transports publics. Il y a à peine une semaine, non seulement un contrôleur du TICE s’est fait agresser mais aussi un chauffeur des AVL. Même les autobus municipaux sont concernés. Les chauffeurs et les clients sont de plus en plus souvent victimes de menaces et d'agressions. Que pense faire la Ville de Luxembourg pour garantir la sécurité de ses voyageurs, de ses chauffeurs et de ses contrôleurs? Où en est-on avec le projet des caméras de surveillance? Modérateur 1, 21 novembre 2006, 15h27 Re: Sécurité dans les Transports publics Suite aux récentes agressions d'agents du TICE et des CFL, le ministre des Transports a convoqué une réunion d'urgence du groupe de travail interopérateurs sur la Sécurité dans les Transports publics pour ce vendredi 24 novembre. La Ville de Luxembourg participe à ces réunions depuis leur mise en place. Il convient de préciser que ce sont surtout des contrôleurs et chauffeurs et pour ainsi dire jamais des clients qui sont victimes d'agressions (les clients sont plutôt victimes de pickpockets). Sur le territoire de la Ville, des contrôles réguliers sont effectués, ensemble avec les forces de police; il n'est pas prévu actuellement d'équiper les bus des AVL de caméras de surveillance.

Seb, 22 novembre 2006, 19h34 Re: Sécurité dans les Transports publics Voilà des années que je suis usager des bus à Luxembourg et je ne pense vraiment pas qu'on soit en situation d'insécurité dans notre ville! Pour aller fréquemment à Paris, je peux vous assurer qu'on a la chance de vivre dans une ville plus que tranquille au niveau sécurité. Et croyez-moi, ça vaut de l'or! 07/12/2006 Communiqué de presse de la Ville au sujet de la sécurité dans les transports en public La sécurité dans les transports publics dans la Ville de Luxembourg Dans le cadre du débat sur la sécurité dans les transports en commun, la Ville de Luxembourg tient à apporter les précisions suivantes: en dehors de la participation de la Ville au groupe de travail interopérateurs sur la Sécurité dans les Transports publics, mis en place par le ministère des Transports, le collège échevinal, ensemble avec les responsables des autobus de la Ville et les représentants des syndicats LCGB, FGFC et FNCTTFEL, elle a instauré un groupe de travail interne s’occupant exclusivement de questions de sécurité. Depuis qu’il a entamé ses travaux en janvier 2006, ce groupe a mis en œuvre une série de mesures destinées à améliorer la sécurité du personnel et des passagers des autobus de la Ville (AVL).

Dans un premier temps, le groupe de travail en question a élaboré une procédure de prise en charge applicable en cas d’incident, qu’il s’agisse d’accidents, de situations conflictuelles ou d’agressions. Cette procédure, qui est entrée en vigueur en septembre dernier, détermine les règles à observer en cas d’incident et prévoit tout un paquet de mesures, notamment l’assistance psychologique et juridique des conducteurs ou contrôleurs, victimes d’une agression. Parallèlement, les AVL organisent des formations spécifiques dispensées par un spécialiste en matière de gestion de conflits à l’intention des membres de son personnel roulant. De même, les syndicats ont été invités à établir une liste détaillée avec des propositions et des mesures préventives pour améliorer la sécurité du personnel et des usagers des autobus de la ville. Ces mesures seront analysées quant à leur opportunité et mises en œuvre au fur et à mesure.

127


18_groupes politiques

21.12.2006

17:46 Uhr

Seite 128

Groupes politiques

Une année bleue Chaque mois, Groupes politiques offre une tribune libre aux partis représentés au Conseil communal de la Ville de Luxembourg. Entièrement consacrés à l'initiative et à la force de proposition, ces espaces d'expression permettent aux partis d’exprimer leurs points de vues sur les thèmes importants de la Ville.

DP «Qu’attendez-vous de Luxembourg et Grande Région, Capitale européenne de la Culture 2007?»

La Ville de Luxembourg se réjouit à plus d’un titre de faire partie de la grande aventure de 2007. D’abord parce que Luxembourg est la première ville européenne à porter une deuxième fois le titre de «Capitale européenne de la Culture»; ensuite parce que c’est la première fois depuis la création des capitales culturelles par Mélina Mercouri en 1985 que toute une Région partage le prestigieux titre, auquel est également associée la ville de Sibiu/ Hermannstadt en Roumanie. 1995, la première «année culturelle» a servi de catalyseur à un essor formidable d’initiatives et de manifestations culturelles portées tant par les institutions de la Ville et de l’État que par les nombreux organisateurs indépendants, privés et associatifs. De même, l’important tissu d’institutions culturelles dans la ville a vu la «renaissance» du Grand Théâtre et l’éclosion de nouvelles infrastructures, telles que le Centre culturel de Rencontre – Abbaye de Neumünster, la Philharmonie, le MUDAM et les Rotondes de Bonnevoie. Nos objectifs en 2007: diversifier les publics et toucher de nouvelles audiences, dont deux groupes cibles particulièrement importants: les nombreux citoyens non-Luxembourgeois – qui représentent un pourcentage impressionnant de plus de 60% de la population! – et les milliers de navetteurs qui, tous les matins, arrivent depuis les régions voisines pour travailler en ville. Il faudrait que nous réussissions à leur communiquer un sentiment plus poussé d’appartenance à notre communauté. Un moyen pour y arriver est d’élargir l’offre culturelle aux périodes creuses en fin de journée pour inciter le public potentiel à rester un peu plus longtemps… Nous sommes conscients de l’ardeur de la tâche et soutenons le collège échevinal dans sa démarche qui consiste à participer activement à 2007, en devenant le principal partenaire institutionnel dans cette grande aventure.


18_groupes politiques

21.12.2006

17:46 Uhr

Seite 129

Groupes politiques

CSV C’est pour la 2e fois que le Luxembourg connaît le très grand privilège de porter cette distinction honorable. À l’époque, en 1995, cette manifestation avait déjà rencontré un intérêt très soutenu auprès des Luxembourgeois. Hélas, faute d’équipements, la plupart des festivités ont dû se dérouler dans un cadre modeste. Depuis lors, la situation a évolué. En l’espace d’une décennie, le Luxembourg a réussi à transformer le pays en centre de création et de diffusion culturelles digne d’une capitale. Pour l’édition actuelle, le Luxembourg a choisi de collaborer avec la «Grande Région». Il s’agit d’une première depuis l’existence du concept de «capitale européenne de la culture»: en effet, jamais auparavant cette manifestation n’est apparue dans la forme d’un projet transfrontalier. Le projet a pour ambition de rapprocher par la culture les sensibilités et d’œuvrer pour le renforcement d’un sentiment d’appartenance commune auprès des citoyens. Reste à souligner l’association à la manifestation, d’une autre ville européenne, à savoir, la ville roumaine de Sibiu en Transylvanie. En effet, en promouvant la candidature de cette ville, la capitale européenne luxembourgeoise est devenue la pionnière en matière de collaboration soutenue avec les pays de l’Est. Nous sommes persuadés que l’esprit de l’idée de «capitale européenne de la culture» telle qu’initiée par la très regrettée Mélina Mercouri se retrouve à merveille dans l’année culturelle 2007. Espérons finalement que 2007 laissera ses traces dans les perceptions et les habitudes des citoyens de la Grande Région et constituera le fondement d’une identité culturelle de cette dernière.

Déi Gréng 2007: Coup de pouce à la création luxembourgeoise. La dernière édition de l'année culturelle que le Luxembourg a connue en 1995 a amené au pays nombre de structures telles que le Casino Luxembourg – Forum d'Art contemporain et a réussi à introduire l'art contemporain au sens le plus large du terme au Grand-Duché. Du point de vue des institutions et des programmes diversifiés, nous sommes donc désormais comblés, que ce soit le théâtre, les concerts de musique classique ou actuelle ou encore les arts plastiques, rares sont les chemins qui ne mènent pas les artistes de renommée internationale vers le Luxembourg. Mais pour qu'une scène nationale reste vivante et même innovante, les grandes structures ne suffisent pas. C'est à un autre niveau qu'il faut espérer que l'année 2007 fera effet, celui des petites structures locales, des groupements et autres associations qui se sont créés par douzaine ces dernières années, mais qui manquent cruellement de moyens, d'endroits surtout pour se réunir et se produire. C'est souvent là que la culture de demain trouve ses racines. Or, il est souhaitable, que les synergies qui se créent autour de 2007 renforcent encore la scène locale, lui donnent les moyens de ses ambitions et poussent les responsables à investir également dans l'art jeune qui se crée ici même.

LSAP Il est regrettable qu’il n’y ait pratiquement pas eu de débat public autour du sujet. Les institutions politiques au Luxembourg n’ont pas été consultées et n’ont pas échangé publiquement sur le sujet. Il en va de même des institutions politiques des régions voisines concernées. Sans même parler de la société civile. Pourquoi n’y a-t-il pas eu, par un exemple, un sommet des responsables de la politique culturelle des diverses institutions de la Grande Région? Il aurait été intéressant d’insister sur les pratiques culturelles des habitants de la Grande Région dans une de leurs régions voisines. D'une manière générale, deux axes d’action se dégagent pour l’après 2007: - il faudrait faire plus de publicité pour l’offre culturelle des régions voisines, - il faudrait intensifier la coopération entre les instituts culturels de la Grande Région et entre les autres instituts culturels. Donc, pour répondre d’une manière globale à la question posée, «2007» devrait être le détonateur d’une interrelation plus importante des différentes régions dans le domaine de la culture. En d’autres termes: après la mobilité économique, les échanges en termes d’emploi ou de balance de paiement entre les régions, une nouvelle mobilité culturelle devrait être l’objectif de toutes ces régions, dans l’intérêt de chacune d’entre elles. Est-ce que tel sera le cas? Il est permis d’en douter! On devrait s’attendre à une autre forme de lien et de relation entre les citoyens de la Grande Région, on devrait aussi s’attendre - à une autre «pratique culturelle», - à une meilleure connaissance de l’autre, - à une meilleure intégration au lieu d’une simple coexistence parallèle. On peut craindre que beaucoup d’attentes seront déçues et qu’on assistera seulement à quelques organisations ou spectacles événementiels supplémentaires, de qualité plus ou moins bonne. Mais ce serait dommage pour l’occasion manquée et pour l’argent public dépensé. Dans ce contexte, il faut se rappeler les mots d’Octavio Paz, écrivain mexicain et prix Nobel de Littérature en 1990: «Toute la culture naît du mélange, de la rencontre, des chocs».

129


???? ?????????? ??????????? ?????? ? ? ? ? ? ? ?? ??????????????????????????????????????? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ???? ???? ????? ????? ???? ????? ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ? ? ? ? ? ? ?? ????? ????? ? ?????? ?????? ?????? ?????? ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ????? ????? ? ?????? ?????? ?????? ?????? ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ?????? ?????? ?? ??????? ??????? ??????? ??????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??? ???????? ????????? ????????? ???????? ????????? ????????? ???? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ???? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ???? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ???? ?? COUVERTURE ?? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????EN ??? ??Laurent PHOTO David ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??? ???????? ????????? ????????? ???????? ????????? ???????? ? ? ? ? ? ? ??? ????????? ????????? ????????? ????????? ????????? ????????? ????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ????? ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????? ? Mike Koedinger Éditions ??par ?édité ????????????????????????????????????????????????????????????????????????est ??de?Luxembourg. la Ville ??de?? ??le ?compte ? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????pour ? ????? ?? ???DE ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????COMITÉ ??? ? ? ? ? ? ?? ??RÉDACTION ???? ?????????? ?????????? ?????????? ?????????? ?????????? ???????? ?? Alexis Juncosa, Corinne Briault,? Georges ???Fondeur, ??? Géraldine ??Koedinger, ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ???????Mike ?? Christiane Sietzen Knudson, ? ? ? ???? ?????????? ?????????? ?????????? ???????????????????? ? ????mois, ??????????Chaque ? ? ? ? ? ? ? ? nous vous ?invitons à vous exprimer, en? parallèle ???? ?????? ????? ????????????????? ???????????????????????????????????????????????????????RÉDACTION ? COURRIER BP 728, L-2017 Luxembourg ? ? ? ? ????? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ? ? ? ? ????? ???du sujet abordé dans Groupes politiques. Cette fois, c’est parti, ? ??? ????????? ????????? ????????? ???????? ????????? TÉLÉPHONE ???29?66?18-1?????? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? deux ?? ??? ??? rubriques sont ? définitivement Vous ???? E-MAIL ? info@rendez-vous.lu ???? ??pouvez ???? ??lancées. ??????????les ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ? ? ? ??question posée ??? ????désormais ??? ??? ????sur ???? ci-dessous ???? ?Briault ????? ????? ???vous ???la ??corinne.briault@rendez-vous.lu ????positionner ??(-56) ?Juncosa ??????????????????????????????????????Corinne ?? ? ? ? ? ? ? ? ??? ? ? ????? ???? ? ? ? ? ? Alexis (-55) alexis.juncosa@rendez-vous.lu ? ? ? ? ? ? ? ? ? envoyant ?? ?? ??? ???????? ????????? ??????? ???un ?sms. ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ????? ???en ? ? ? ? ? ? ? ? ? ???? ????????? ??DIRECTION ???? ????toutes ???? ???? ?????ces ??site ????????????sur ???le ????? ???Retrouvez ? ? ?????????également ? ???????ARTISTIQUE ???informations ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??Kern??(xGraphix) ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??Kröger, Elisa ??? ????????? ????????? ????????? ???????Guido ??? www.sondage.vdl.lu ???? ????Internet: ? ? ? ? ? ????????? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ???? ? ????? ????? ????? ????? ????? ??????DE?RÉDACTION ????? ?? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????SECRÉTARIAT Delphine ???????????? ???François ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ???????? ? ? ? ? ? ???DE??PRODUCTION ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ???????SUIVI ?????????? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ????? ????? ?????? ?????? ??????Christelle Néant?????? ?????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ??? ???????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????PHOTOGRAPHIE ? ??? David ?Laurent, ??Lejona ??Delorme, Étienne Andres ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ???????? ? ??? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??????????? ???????????????????????????????????????????????????????????????????ILLUSTRATION ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ???????????sur ? Nathalie ?? résultats ?? la question ??retrouvez ???? ???? du mois ???Heliodoro, ??les ???? ??et Kern, ??Capinha ?Vera ????? ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????Elisa?? ?????????Petit ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? notre prochaine édition. ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ???? ???dans ? ? ??? ??? ??? ???? ???? COLLABORATIONS ???? ?????????????? ????Fulton-Anderson, ????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????Deborah ? ? Gilles Heizmann,?Philippe Koessler, ?? ?? ????Lannois, ??? ????????? ????????? ????????? ?????Jean-Philippe ???Isabelle? Monties ? ? ? ??que ????? ???«Alors ? ? ? ? ? Pascale Michalski, ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? Luxembourg Région ? ? ? sont entrés? dans ? ???et Grande ????????????????????? ??????????????????????????????????????????????????????????????? ??????????? ???quelle ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? MISE EN PAGE ? ? ? une année événement, avec fréquence consommez-vous ? ? ? ? ? ? ???? ???? ?????????? ??????????? ?????????? ?????????? ??????????? ?xGraphix ? ? ? ????????????????????? ?spectacles…)?». ??????????la ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? culture (concerts, expositions, ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ??Concept ???? ????? ????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ???????M&V ???????????????? ?sans majoration) ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? un sms (coût simple d’un sms, au 64 111. ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ???????????Envoyez ? ? ? ? ? ? ? ? ? ????? ????????? ????????????????????????????????????????????????????????????ABONNEMENTS ???Rendez-Vous ????? ????Tapez ? ?????vdl ? ? Recevez? chez en ? envoyant ? suivi de la lettre correspondant à votre réponse. ? ? ? ? ? ? ? ? ? ????gratuitement ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??vous?? ? ? ? ? ? ? ? ???suivante: ??? ????????? ????????? ????????? ????????? ????????? ????????vos?coordonnées ? ? par?mail à l’adresse rendez-vous@vdl.lu ? ? ? ? ? ?? 47?96 41 14 ??du?mail: abonnement) ??téléphone: ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ???????? (objet ??ou?par ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? si vous ?? ?? ?? ?? ?? ?????????? ?semaine. ??a, ? ? ??? ?????vdl consommez la culture chaque ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ???? ?????????? ??? ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????PUBLICITÉ ? ? ? ? ? ? ? ? TEMPO ???S.A.?? ?????????? ??? ? ? ? ? ? ? ? consommez la culture chaque mois. ? ? ???b,? si?vous ? ? ????? ?????vdl ? ? ? ? ? ? ??? ???????? ????????? ????????? ???????? ?TÉLÉPHONE ? ? ? ? ? ? ?????29?66?18-1???????? ??? ? ? ? ? ?? ?? ?? ?? ?? E-MAIL ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ? ? ? ? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? si vous ????info@tempo.lu la?culture ??? ?occasionnellement. ???? ??? ???? ????? ???c, ?????????????? ????????????????????????????WEB ??vdl ???consommez ? ? ? ? ? ? www.tempo.lu ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ????culture ????consommez ??????????????????????????????????????????????????? ????????d, ???????rarement. ???????????la ? fois par an????? ? ??si???vous ? ????????????vdl ? ? ? ? ??onze ? ???? ? ????? ????? ???????paraît ? ????? ????? ????? ?????????????????????????????????????????????????????????????????????TIRAGE ? 35.000 exemplaires ? ? ?? ?????? ???S.A. ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????IMPRESSION Imprimerie ? ?? Centrale ? ???? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ?? ?? ?? ?? ?? ????????? ?? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ???? ????????? ???????? ????????? ????????? ???????? ????????? ????????? ?????? ???2007 ???? PARUTION ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????PROCHAINE ?? ???1?février ????????????????????????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????ORGANISATEURS ? ????? ??/?PRODUCTEURS ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????saisissez ? ???????notre ??de?données: directement dans ? ??base ??événements ? ? ? ???vos ? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ???????www.rendez-vous.lu/agenda ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ??? AGENDA ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????DEADLINES ????????????????? ???jeudi ??de?février: 4 janvier ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????Édition ??? ???????? ??1 ?février ??jeudi ??de?mars: Édition ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ???????? ????? ? ? ????? ? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ?????????????????????????????????? ? ? ? ????Koedinger ????????????????????????????????????????????????????????????????????????©?Ville?? ???S.A.??????? de Éditions Mike ?????/ ? ? ?Luxembourg ? ? ??droits ? ? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????Tous ? ? ? reproduction, ??? ?? ???Toute ??ou?traduction, ???ou?réservés. ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????????intégrale ????interdite ? ? partielle, est strictement ? ????? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??éditeurs. sans ?? écrite ?des ??? ????????? ?????????? ????????? ????????? ?????????? ???????autorisation ? ? au? préalable ???? ? ? ? ? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ????????????????????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ????????? ? ? ? ? ? ?? ?? ????? ??? 130?????? ??????? ??????? ??????? ??????? ??????? ??????? ????? ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ??????????? ????? ?????????? ??????????? ??????????? ?????????? ????? ??????? ??????? ??????? 19_sondage_ours

21.12.2006

? ????130 17:55 Uhr ????Seite

Sondage des lecteurs

Positionnez-vous

er



Rendez-vous 01-2007