Issuu on Google+

MODE INTÉRIEURS luxembourg

printemps / été 2010 Bi-annuel | 4 €

pour elle DÉSIRS MODE INTÉRIEURS luxembourg

printemps / été 2010 Cover_desirs_spring10.indd 1

13.04.2010 17:10:43 Uhr


www.audi.lu

Aluminium, carbone, oxygène. L’équilibre parfait. La nouvelle Audi R8 Spyder conçue avec la technologie Audi Space Frame.

Découvrez aussi la gamme Audi Cabriolet et nos conditions spéciales «Audi Open Days» pour Audi A3 Cabriolet, TT Roadster et A5 Cabriolet.

Autosdistribution Losch Importateur

Garage M. Losch Luxembourg

Consommation moyenne de 13,9 à 14,9 l/100 km selon motorisation. Émissions de CO2 de 332 à 356 g/km.

AUDI_AD_R8SPYDER_DESIRS_238X300.indd 1

4/13/10 10:57 AM


PRINTEMPS / ÉTÉ 2010 DÉSIRS

3

ÉDITO

LES DÉSIRS SE SUIVENT… ET NE SE RESSEMBLENT PAS!

Nous avons voulu tenter avec vous, chers lectrices et lecteurs, une nouvelle expérience : multiplier les plaisirs… les Désirs ! Vous tenez donc entre vos mains Désirs Pour Elle, mais il n’est pas réservé à la gent féminine, bien au contraire ! Vous êtes vivement invité(e)s à vous plonger dans son pendant masculin. Le contenu cible toujours la mode, le design, l’architecture, le tout au cœur de Luxembourg. Dans ce numéro, nous évoquons Luxembourg, plus que jamais ville de design avec les résultats du concours CommerceDesign ; l’« édition 0 » de Design City qui démarre sous la houlette d’Anna Loporcaro et le portrait d’Anne Kieffer, jeune designer luxembourgeoise. Luxembourg, ville de culture également avec un tour d’horizon des nouveautés en matière d’art. Et puis quoi de mieux qu’un numéro Masculin / Féminin pour faire le point avec Maddy Mulheims sur l’égalité entre hommes et femmes ? Les rubriques fashion et home se déclinent en versions féminine et masculine et nous vous proposons, comme toujours, un best of des accessoires repérés lors de soirées à Luxembourg. Le portfolio architecture demeure mais évolue pour s’adapter à ce numéro double : les Mather nous dévoilent leur maison. Dans ce magazine, c’est Marion qui nous fait partager son regard. Envie de connaître la vision de son mari, Hardip ? Jetez un œil dans Désirs Pour Lui ! Enfin, autre nouveauté, 15 portraits de femmes vivant à Luxembourg : 5 férues de livres, 5 cordons bleus et 5 passionnées de mode. Si vous voulez en savoir plus sur les 15 portraits masculins… enfin, vous avez compris le principe ! Comme le Yin et le Yang, les deux Désirs sont complémentaires : vous avez aimé un article dans l’un des deux ? Découvrez-le sous un angle différent dans l’autre. Certains articles et rubriques sont communs, d’autres se complètent, cherchez les différences, amusez-vous… et redoublez de plaisir à lire Désirs ! Et bien sûr votre avis nous intéresse, n’hésitez pas à nous faire part de vos impressions sur ce numéro hors du commun ! PAR DEBORAH LAMBOLEZ

01_03_Edito.indd 3

14.04.2010 14:35:55 Uhr


LE NOUVEAU CHEF D’OEUVRE Chez Bang & Olufsen, chaque produit que nous créons est conçu pour enrichir votre expérience visuelle et sonore, tout en se faisant discret dans votre intérieur. Le BeoVision 10 ne fait pas exception à cette règle. Conçu dans l’optique d’être fixé au mur et de se fondre discrètement dans votre décor, il s’agit du téléviseur à écran plat le plus fin que nous ayons jamais créé. Il est désormais disponible en 40” et 46”. Pour parvenir à un tel résultat, nous avons repris le cadre le plus plat et l’avons doté de surfaces et d’angles

réfléchissants. Il semble encore plus fin qu’il n’est : presque invisible si vous le regardez de côté. Nous avons également renforcé la finition polie afin de conférer au cadre un effet « miroir ». A cela, nous avons ajouté des innovations audio personnalisées, notamment un module audio numérique intégré, pour un son exceptionnel. Vous posséderez bien plus qu’un téléviseur haute définition de pointe doté de performances techniques de premier ordre. Nous ne nous sommes pas bornés à créer un téléviseur à écran plat technologiquement avancé ; le BeoVision 10 est un si bel objet que vous serez fier de le fixer au mur avec vos autres oeuvres d’art.

Bang & Olufsen Luxembourg 251, Rue de Beggen, Luxembourg, 26 09 43 46 www.bang-olufsen.com

[BO2010100759] Luxembourg-Tempo.indd 1

15-04-2010 12:18:08


SOMMAIRE

PRINTEMPS 2010

8

STYLE HUNTING

INTÉRIEURS

CITY NEWS

ACCESSORIZE YOURSELF

COMMERCEDESIGNLUXEMBOURG

Une sélection d'accessoires repérés lors de soirées à Luxembourg.

Les 10 lauréats du concours.

Un tour d’horizon des nouveaux services, restaurants et enseignes incontournables au Luxembourg.

66

16

ANNE KIEFFER CULTURE

Entretien avec Maddy Mulheims sur le thème de l’égalité des chances.

DESIGN CITY LUXEMBOURG

32

/ ÉTÉ

LUXEMBOURG

TRAVAILLER ENSEMBLE

26

5

PRINTEMPS / ÉTÉ 2010 DÉSIRS

I

38

Visite guidée par sa conceptrice Anna Loporcaro.

THIS BOOK!

Portraits de 5 férues de littérature.

20

Portrait de la designer luxembourgeoise.

HOME SWEET HOME GOURMANDISE, ÉPICURE & CO

86

Une sélection thématique d’objets design issus des nouvelles collections.

Portraits de 5 cordons bleus.

56

LA MAISON DES MATHER

MODE

46

80

02_05_sommaire.indd 5

LA MODE, LE LOOK, LE STYLE

BRAVE NEW ART WORLD

Portrait de 5 passionnées de mode.

Regard sur l’actualité des (nouveaux) lieux d’art dans la région.

72

FASHION

ACROSS BORDERS

Le meilleur des défilés Printemps-Été 2010.

Une sélection d’expositions et d’événements à ne pas manquer à l’étranger.

98

90

Hardip et Marion Mather nous ouvrent les portes de leur maison.

14.04.2010 15:25:08 Uhr


1PPJ.indd 2

16/02/10 16:01:35


1PPJ.indd 3

16/02/10 16:02:01


8

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2010

AD NOUVELLES

R E SS E S

CITY NEWS UN TOUR D'HORIZON DES NOUVELLES ENSEIGNES, NOUVEAUX SERVICES, NOUVEAUX RESTAURANTS À NE PAS MANQUER AU LUXEMBOURG. PAR DEBORAH LAMBOLEZ ET KARINE TOUATI.

HAVRE DE PAIX Solum Real Estate et l’architecte Tatiana Fabeck se sont associés pour concevoir le Parc Rischard, complexe résidentiel luxueux situé au cœur d’un magnifique parc paysager privé. Il sera composé de trois résidences à l’architecture et à l’aménagement soignés, nommées d’après les prénoms des descendants de la famille Rischard : résidences Colette, Paul et Charles, ainsi que de la Maison Rischard. Ce bâtiment classé du 17e siècle disposera d'un espace beauté et bien-être avec piscine et salle de sport. On y trouvera également le luxueux restaurant Anette, du nom de l'ancienne maîtresse de maison. 273, route de Longwy, www.parc-rischard.com, tél. : 24 69 36 36

03_08_15_city news.indd 8

14/04/10 17:22:30


S01006B3P_Desirs_300x238_FRvect.indd 1

11/03/10 17:50:12


10

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2010

EAU, TOUT NOUV TOUT BIO

La boutique Smets Ellipse propose, en exclusivité au Luxembourg, les collections de bijoux de la créatrice Francesca Romana Diana. 33, avenue J.F. Kennedy (Kirchberg), www.smets.lu — Nul doute qu’avec les modèles de la nouvelle marque Longcourt, vous vous démarquerez ! Ceux-ci possèdent des longueurs de manche différentes et sont conçus dans des matières 100 % biologiques et équitables. www.longcourt.eu — La galerie du centre commercial Auchan abrite une nouvelle boutique, Mara Lingerie, qui vous permettra d’étoffer votre panoplie de dessous. CC Auchan (Kirchberg) — La pièce rare… c’est sûrement là que vous la trouverez, entre objets de décoration, meubles anciens ou encore vêtements originaux. 335, route de Longwy (Merl) — Les maîtres mots qui définissent les lignes de vêtements de la marque De La Ledosquet, créée à Luxembourg par le designer Kaeno, sont : simplicité et minimalisme, antithèses du monde qui nous entoure. De La Ledosquet ou le vêtement comme moyen d’affirmer une philosophie de vie. www.de-la-le.com

03_08_15_city news.indd 10

BRITISH VINTAGE Au détour d’une boutique, un parfum londonien flotte dans l’air… Vous ne vous y êtes pas trompé ! C’est bien à Londres que Nadia Mekhfi va dénicher ses articles : au rez-de-chaussée, les nouvelles collections ; à l’étage, les vêtements secondhand. Camden Shop, en référence au célèbre Camden Market, est une véritable malle aux trésors où vous trouverez les vêtements les plus hétéroclites, allant du punk au rock des années 80, du vintage au glamour, des t-shirts rock aux sacs à main, le tout dans une déco rétro à souhait. 61, avenue de la Liberté (Gare), www.camdenshop.kazeo.com

Photo: Julien Becker

Une vague de couleurs déferle dans vos dressings avec le premier magasin de la marque parisienne Mellow Yellow. 16, avenue Porte Neuve (Centre) — On ne présente plus l’enseigne H&M qui compte un nouveau magasin sur quatre étages au centre-ville. 35, Grand-Rue (Centre), www.hm.com —

Photo: David Laurent / Wide

EN BREF

Un concept bien pensé pour la nouvelle entreprise de Ture Hedberg : le Konrad, installé dans les locaux de l’ancienne boutique Nude. Cet espace hybride est désormais décliné en une partie boutique, dédiée à la mode scandinave branchée ; l’autre est un café géré par Paul Killeen. On y sert du café, toutes sortes de thés, des sandwiches maison et de délicieux gâteaux, le tout bio ! Faire du shopping, apprécier un bon café, faire une pause gourmande, plus besoin de choisir : tout est sur place ! Le nouveau concept store permet de joindre l’agréable… à l’agréable ! 7, rue du Nord (Centre), café ouvert de 7h45 à 21h, boutique ouverte de 9h30 à 18h30

14/04/10 17:22:43


11

PRINTEMPS / ÉTÉ 2010 DÉSIRS

EN BREF Objets de décoration, accessoires, ustensiles, ameublement intérieur, ne cherchez plus ! Environ cinquante références du design sont désormais réunies à la même enseigne : Fox Design. 2, Arelerstrooss (Oberpallen), www.foxdesign.lu —

Photo: Olivier Minaire

Thierry Schumacher a ouvert la première franchise Home Interiors by Flamant, la célèbre marque belge, dans la capitale. Le concept ? Rééditer de beaux meubles anciens et des accessoires déco et les adapter à un style contemporain. Le but ? Créer des intérieurs conviviaux, élégants et harmonieux en privilégiant les matières naturelles. Laissez-vous gagner par l’esprit Flamant. 203, route d’Esch (Gasperich), www.flamant.com

Photo: David Laurent / Wide

L’ESPRIT FL AMANT

Pour une cuisine haut de gamme, entièrement équipée et aménagée, vous pouvez à présent vous rendre dans le magasin Kitchen Store. L’enseigne travaille avec deux fournisseurs allemands, Häcker et Nobilia. Un gage de qualité, solidité et sécurité pour des cuisines design et esthétiques, présentant un degré élevé de fonctionnalité. 204, route d’Arlon (Strassen) — Illuminez votre intérieur grâce aux gammes de bougies présentées dans la boutique Luxe-COLORDREAM. 2-4, rue de l’Eau (Centre) — Redécouvrez le langage des fleurs chez Arte Viva, 46, avenue du X septembre (Belair)

CAPTER L’AIR DU TEMPS 03_08_15_city news.indd 11

Deux enseignes luxembourgeoises de renom, Sichel Home, boutique de meubles et accessoires, et Bamolux, société d’aménagement intérieur, se sont associées pour créer le Centre Orchimont. Désormais, vous pouvez même bénéficier des conseils d’architectes d’intérieur qui se déplacent à domicile pour vous aider à concrétiser vos projets d’aménagement. Avec une audacieuse structure de 2.000 m2 répartie sur trois niveaux consacrés aux objets, au mobilier intérieur et aux chambres à coucher, le nouveau complexe se veut une vitrine de la tendance et de l’innovation. 34-38, Rangwee (Howald), www.orchimont.lu

14/04/10 17:23:01


12

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2010

SEPTIÈME CIEL EN BREF

Le parc d’Esch-sur-Alzette abrite un nouveau petit nid douillet pour vos séjours. Cet hôtel de charme 4 étoiles, dessiné et conçu par l’atelier d’architecture Beng, se fond parfaitement dans son écrin de verdure grâce à sa façade entièrement recouverte de bois de mélèze. Un soin tout particulier a été apporté au design intérieur des chambres, meublées avec charme et luxe. The Seven Hotel promet même le « Septième Ciel » (suite à deux étages) aux amoureux… 50, Gaalgebierg (Esch-sur-Alzette), tél. : 54 02 28, www.thesevenhotel.lu

Photo: Infovision

Photo: Andrés Lejona

Cours collectifs (step, pilates, aérobic, yoga, etc.), services thérapeutiques (diététique, ostéopathie, etc.) mais également centre d’évaluation de la santé et de la condition physique, le nouvel espace HCO est dédié à la santé. 36-38, Rangwee (Howald), www.hco.lu —

D U SO L E I L À L’HORIZON

Photo: Julien Becker

Patrice Vion vous ouvre les portes d’un nouvel espace de bien-être au décor baroque. Ici, vous pouvez essayer, en exclusivité au Luxembourg, la Lumière Light Thérapie, méthode naturelle de rajeunissement et d’embellissement de la peau par la lumière. Pour les adeptes du bronzage, trois sortes de solariums sont accessibles en fonction des différents types de peau. Et enfin, pour ceux qui préfèrent bronzer sans risque, Sun Horizon dispose également d’une cabine autobronzante. Tout le monde y trouvera son bonheur ! 36-38, Grand-Rue (Centre), tél. : 27 47 86 00, www.sun-horizon.com

03_08_15_city news.indd 12

Flirty Fitness propose un concept pour le moins original. Outre le fait d’être exclusivement réservé aux femmes, il présente une autre particularité : aborder le sport sous un angle résolument glamour. Même le sport de combat devient ici du Sexy Fight ! Vous pourrez, entre autres, prendre des cours de danse, de relaxation, de fitness… et les plus audacieuses pourront même s’initier au pole dancing. Un peu de féminité dans ce monde de douleur, que diable ! 23-25, avenue de la Gare (Gare), www.flirtyfitness.lu — Vous pouvez désormais confier vos cheveux aux mains d’experts et même d’un coiffeur studio de Paris dans le nouveau salon Eric et Laurent. Relooking, visagisme, pose d’extensions... osez, c’est le moment de changer de tête ! 20-22, rue de la Libération (Esch-sur-Alzette), tél. : 27 99 73 73 —

Faites un tour au magasin Schroeder Joailliers qui a fait peau neuve, révélant un nouvel agencement et une décoration entièrement revue. Chaque département dispose à présent d’une meilleure visibilité. Dans une ambiance luxueuse et feutrée, de petits salons sont réservés à la haute joaillerie et aux achats méritant réflexion. 27-29, Grand-Rue (Centre), www.schroederjoailliers.lu

14/04/10 17:23:12


1PPJ.indd 1

09.04.2010 16:47:54 Uhr


14

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2010

EN BREF L’ULTIMO

Au 8 de la rue de Beggen, la Villa Graziosa a ouvert ses portes dans un pimpant décor coloré avec une carte raffinée et de belles explorations gourmandes. — Les Caves de Grevenmacher et de Wellenstein ont toutes deux été couronnées de Médailles d’Or du grand Concours international des meilleurs rieslings du monde. Toutes nos félicitations ! — Nouveau décor encore et relooking en règle pour la plus célèbre des adresses tex-mex de la place d’Armes. Le Chi-chi’s s’est en effet offert un lifting de printemps. Caramba ! — La Brasserie Guillaume fête ses 10 ans cette année ! Happy Birthday à cette institution qui nous réserve, espérons-le, quelques bonnes surprises pour célébrer dignement cet évènement. —

Photo: Olivier Minaire

Photo: Olivier Minaire

Le petit dernier de la grande famille des Espaces Saveurs s’appelle, logiquement, L’Ultimo. Une très belle cuisine italienne, tout en parfums transalpins et en saveurs de soleil avec de beaux produits frais, cuisinés avec passion et le sourire de l’accueil en plus. 83, route d’Arlon (Mamer), tél. : 26 31 31 07

WASABI

Photo: Olivier Minaire

Tatamis et décor zen pour une nouveauté dans le grand monde des restaurants japonais. C’est à Moutfort et, comme son nom l’indique, le Wasabi propose une carte de spécialités japonaises avec un excellent rapport qualité / prix. Sushis, makis, sashimis, tout est là en mode fraîcheur pour les amateurs. À découvrir ! 104, rue de Remich (Moutfort), tél. : 35 72 81

Photo: Luc Deflorenne

La Cuisine de Zheng a déménagé dans la Vallée des Sept Châteaux – Leisbech à Septfontaines. Update obligatoire pour ne rien rater de cette légendaire adresse. — Nature Elements, nouvel espace naturel et bio de 500 m2 a ouvert au 17b, rue des Joncs à Howald. Vous trouverez ici des produits d’alimentation bio et locaux, des cosmétiques, des compléments alimentaires, de l’épicerie fine et des vins bio. On peut même déguster des petitdéjeuners et des petits plats sur place.

03_08_15_city news.indd 14

14/04/10 17:23:28


15

PRINTEMPS / ÉTÉ 2010 DÉSIRS

BR ASSERIE DU CERCLE EN BREF

LES TABLES GOURMANDES

Photo: Olivier Minaire

À force de les attendre, ces nouvelles tables, on n’en finissait plus de saliver ! Le nouvel hôtel de luxe de la place d’Armes a enfin ouvert ses deux tables. L’une, gastronomique, La Cristallerie (photo), surplombe la place, au 1er étage, dans un très beau décor Art nouveau, et propose une alléchante carte gastronomique traditionnelle. La seconde table, le Plëss, est une brasserie, une rôtisserie, un lieu convivial et raffiné, pour se retrouver à toute heure dans un décor magnifiquement mis en scène. 18, place d’Armes, tél. : 27 47 37

03_08_15_city news.indd 15

Photo: Étienne Delorme

La rue des Capucins abrite désormais une nouvelle adresse, la Brasserie du Cercle, dans un décor soigné et contemporain. Exit les nappes à carreaux et le traditionnel zinc. De la brasserie, on ne garde que le meilleur, de savoureux petits plats traditionnels mitonnés dans les règles de l’art : la cassolette de scampis à la façon de Norbert, l’éternelle et indispensable bouchée à la reine maison, mais aussi une carte de pâtes, de crostini pour les petites fringales, de pizzas et de crêpes. 2a, rue des Capucins, tél. : 47 45 12

Photo: Luc Deflorenne

À la soupe ! Une belle invitation à se restaurer de produits frais et de qualité en ne proposant que des soupes de saison. C’est au 9 de la rue Chimay et c’est ouvert ! —

Changement de décor et de carte à l’Ambiente della Villa Aura. Cinq ambiances, cinq régions gastronomiques italiennes et de belles assiettes à savourer en toute simplicité. — Ne manquez pas les samedis musicaux du Last Supper. Une playlist riche et éclectique pour des dîners en musique avec des artistes locaux ou européens. Demandez le programme ! — Le chef Anthony Pean met toute sa passion et sa créativité au service de la nouvelle carte du Pomme Cannelle de l’Hôtel Royal avec de savoureuses déclinaisons autour de produits frais de saison. À découvrir ! — Changement de décor pour La Mirabelle qui régale les habitués de la place Dargent depuis plus de 18 ans. Un lifting pour sa majorité ? La carte, elle, est toujours aussi savoureuse, riche et épicurienne. — Place Guillaume, vous trouverez désormais une boulangerie Wiltgen. — Vous pourrez déguster des spécialités japonaises dans le nouveau Sushi Ogasang, avenue de la Liberté. — Glacis by Wengé vient d’ouvrir place des Glacis et regroupe en une même adresse un bar, un restaurant « bistronomique » et un traiteur-pâtisserie. Ouvert 7/7 jours avec des horaires adaptés à la vie active.

16.04.2010 11:37:11 Uhr


16

Désirs printemps / été 2010

CO

LUXEM N G i s E D E C MMEr

BOUrG

QUAND COMMERCE RIME AVEC DESIGN Le 24 mArs Dernier, L’UniOn  COmmerCiALe De LA ViLLe  De LUXemBOUrG (UCVL) A remis  Les premiers trOpHées DU  COnCOUrs COmmerCeDesiGnLUXemBOUrG. Les DiX GrAnDs  priX réCOmpensent LA CréAtiVité  et Le sAVOir-FAire Des prOFessiOnneLs De L’ArCHiteCtUre  et DU DesiGn QUi Ont ŒUVré  pOUr trAnsFOrmer OU Créer  Ces COmmerCes. TEXTE: FRANCE CLARINVAL. PHOTOS: OLIVIER MINAIRE.

04_16_18_design commerce.indd 16

Plus que jamais, l’attractivité des villes ne se mesure plus seulement à l’aune de leurs monuments historiques ou de leurs paysages, mais la vitalité urbaine, l’art de vivre, la créativité font désormais partie des critères qui séduisent les habitants, ceux qui y travaillent ou la visitent. Les commerces, au sens large, participent grandement de cette attractivité. Il est donc indispensable qu’ils soient dynamiques, confortables, bien adaptés à leurs clients et conçus par des professionnels de l’architecture et du design. C’est pour encourager la qualité dans le design intérieur et extérieur des commerces de la capitale et mettre en valeur le talent des designers, architectes et architectes d’intérieur, que le concours CommerceDesignLuxembourg a été élaboré à partir d’un concept original de la Ville de Montréal, à ce jour repris par les villes de Saint-Étienne, Lyon, New York, Marseille, Bruxelles… C’est en visant à renforcer les projets de dynamisation du commerce local (crèche, city butler, listes cadeaux, vitrine du commerce, etc.) et à s’inscrire dans un processus à long terme que l’UCVL a recherché les bonnes pratiques et bonnes expériences de ce qui s’était fait ailleurs. Et l’initiative de Montréal s’est montrée la plus intéressante. « Ce qui nous plaisait dans le concept, c’était de valoriser les commerçants qui font des efforts pour le bien-être général, l’image de la rue et de la ville. L’idée est à la fois de montrer les bonnes pratiques du côté du commerce, mais aussi de mettre en évidence les compétences des professionnels du design et de l’architecture. C’est le partenariat entre le commerçant et le designer qui est intéressant », explique Anne Darin, la responsable du projet. L’image de Luxembourg ne peut que tirer profit de ce genre de manifestation. Pour les commerces eux-mêmes, les précédents concours montrent que les lauréats du CommerceDesign, et plus généralement, les commerces qui investissent dans le design, sont plus pérennes et voient leur chiffre d’affaires augmenter. C’est un tout, une démarche cohérente

13.04.2010 15:08:26 Uhr


17

printemps / été 2010 Désirs

01

01 Boo, par Estelle Sidoni — 02 Basics & Bespoke, par Pascal Zimmer — 03 Banque de Luxembourg, par Stefano Moreno — 04 Confiserie Namur, par Théo Worré & Jo Schiltz — 05 Le Palais, par Eve-Lynn Beckius

02

que les clients ressentent, que le personnel apprécie et qui déteint sur l’ambiance générale d’une ville ou d’un quartier. C’est ce travail global que nous voulons valoriser et qui portera ses fruits à long terme. Même s’il est difficile de mettre en place des critères objectifs et mesurables, surtout s’il s’agit de nouveaux commerces, on note que les efforts sont toujours récompensés. « Il peut être question d’augmenter le chiffre d’affaires ou la rentabilité au m2, mais aussi de rajeunir sa clientèle ou de s’assurer la fidélité de son personnel. Ce sont des résultats que nos lauréats observent et dont ils témoignent », détaille Marie-Josée Lacroix, initiatrice du projet à Montréal et présidente du jury. « Il faut savoir quels sont les points que l’on veut améliorer et en discuter avec le designer ou l’architecte pour qu’il trouve les solutions. » En résumé, il y a deux moyens de progresser. On peut d’une part augmenter la valeur perçue, le prestige, ce qui permet d’augmenter les prix et / ou la clientèle, c’est une affaire de décor, de confort, de mise en espace… D’un autre côté, on peut aussi réduire les frais de fonctionnement, de fabrication, en faisant des choix justes. Dans les deux cas, le design est essentiel. Lancé en septembre 2009, le concours a remporté un bel écho auprès des commerçants de la ville de Luxembourg. Si une quarantaine ont manifesté leur intention, 35 dossiers ont finalement été reçus. Ce qui est déjà bon signe quand on sait qu’à Bruxelles, seuls 44 commerçants ont participé. Trois ont été écartés parce qu’ils n’étaient pas éligibles (pas ouverts au public, pas sur le territoire de la ville et manque de pièces essentielles au dossier). Le jury a donc planché sur 32 dossiers. Le plus grand nombre de dossiers est venu des secteurs « Hôtels, restaurants et cafés » et des « Services ». Viennent ensuite « Beauté et santé » (avec les salons de coiffure, très bien représentés) et « Mode et accessoires ». Le secteur « Goûts et saveurs » et celui de la « Maison et décoration » sont plutôt sous-représentés. « Ce qui est intéressant, c’est

04_16_18_design commerce.indd 17

03

04

05

13.04.2010 15:08:42 Uhr


18

Désirs printemps / été 2010

01

02

03

04

01 In Vino Gildas, par Robert Hornung — 02 Urban Chic, par Anouk Thill — 03 Um Plateau, par Stefano Moreno — 04 Usina design & more, par Jim Clemes & Anne Kieffer — 05 Le Pavillon, par Elisabeth Teisen

05

de voir que, géographiquement, la ville est bien couverte. Bien sûr, le centre-ville et la gare sont très présents, mais le Kirchberg et d’autres quartiers plus excentrés ont participé également. Sans que cela ait été une prérogative, le jury a d’ailleurs choisi cinq lauréats dans le centre et cinq lauréats dans les quartiers », se félicite l’UCVL. Présidé par Marie-Josée Lacroix, le jury a rassemblé des professionnels de plusieurs disciplines ayant trait au design (architectes, architectes d’intérieur, graphistes, designers) et au tourisme pour que les notions d’attractivité, d’esthétique, de fonctionnalité et de pérennité soient prises en compte. Ils ont parcouru la ville pour visiter les commerces éligibles et ont retenu, au bout du compte, 19 finalistes dont 10 lauréats des Grands Prix CommerceDesignLuxembourg qui se sont vus décerner un trophée spécialement créé par Claude Schmitz. Les critères retenus pour évaluer les projets ont été tant la qualité du design (esthétique, créativité, cohérence intérieur / façade / graphisme, fonctionnalité, sécu­rité, pérennité…) que le contexte et l’impact du design de commerces sur les rues, les quartiers et les chalands. Le jury a retenu des réalisations et des projets d’implantation reflétant des budgets, des vocations commerciales, des identités et des cultures de quartiers de styles variés. On peut ainsi remarquer des projets aussi divers que la Banque de Luxembourg au Kirchberg, avec son aménagement spectaculaire, ou le salon de coiffure Urban Chic près de la

04_16_18_design commerce.indd 18

gare avec son look kitsch chic réalisé de manière simple. Ce sont les restaurants et bars qui sont les mieux représentés dans ce palmarès, avec Um Plateau, le Palais, le Pavillon, la confiserie Namur, eux aussi dans des styles très différents. Côté boutiques, on retrouve les incontournables Usina et Boo, mais aussi le plus classique Basics & Bespoke et le très contemporain In Vino Gildas. Ces dix gagnants sont encore en compétition pour le Prix du Public qui est appelé à élire son coup de cœur sur www.cityshopping.lu. Le concours va certainement être pérennisé. « En fonction des réactions, nous verrons si ce concours doit être annuel ou biennal. On voit bien qu’il y a un terreau favorable, mais on n’est pas sûrs d’avoir la taille critique », conclut Anne Darin.

13.04.2010 15:08:58 Uhr


Nokia E71

BlackBerry Bold

Samsung Star Pro WiFi

Helpline gratuite 24h/24 et 7j/7: GSM 4321 - Tél. fixe 8002 4321 - www.luxgsm.lu LUXEMBOURG-GARE I BELLE ETOILE I CITY CONCORDE I DUDELANGE I ESCH-SUR-ALZETTE I ETTELBRUCK I JUNGLINSTER I KIRCHBERG I REDANGE I TROISVIERGES


20

Désirs printemps / été 2010

Page de droite : Anne Kieffer, une designer captivée par la vitesse.

anne Kieff

er

UNE DESIGNER PASSIONNÉE DesiGner inDépenDAnte, anne Kieffer A OUVert  en 2007 UsinA DesiGn & mOre. Cette Année,  ses CréAtiOns prOFiLées AUX LiGnes épUrées Ont été  présentées AU sALOnesAteLLite (sALOn DU meUBLe) À miLAn. PROPOS RECUEILLIS PAR ELVIRE BASTENDORFF. PORTRAIT : ANDRÉS LEJONA.

Quelle formation professionnelle avez-vous suivie ?

« Passionnée par le snowboard, je voulais en faire mon métier. Puis comprenant que ce serait très difficile, j’ai intégré l’école américaine Art Center of Design qui avait un campus à Zurich. J’avais l’idée de dessiner des planches, des fixations, des chaussures pour le snowboard. La formation préparatoire était axée sur le graphisme, le design de produit et le transport. Après six mois, le campus en Suisse a été fermé et la direction nous a proposé de poursuivre nos études à Pasadena en Californie où les disciplines étaient plus nombreuses. Ainsi, en plus de ma formation de design de produit, je me suis formée à ce qui s’appelait l’entertainment : l’animation 3D. Suite à ces études, j’ai travaillé en simulation 3D à Munich. parmi ces Disciplines, laQuelle vous plaisait le plus ?

« J’étais passionnée par le monde de l’automobile ; le processus allant de la conception à la concrétisation du produit me procure toujours une émotion fascinante. Je voulais travailler dans le design industriel en Italie. Je suis partie à Turin et j’ai travaillé pour Fiat pendant quatre ans. J’ai conçu au sein d’une équipe de designers l’intérieur de la voiture utilitaire Ducato. Le produit s’élaborait en étroite relation avec les ingénieurs et je me suis aperçue que les contraintes techniques, économiques et politiques qui interviennent dans ce type de production relèguent le designer à une fonction de styliste et non plus à celle d’un concepteur. Cette expérience m’a permis de comprendre un système complexe de production mondiale dont le volet économique m’a beaucoup intéressée, mais j’étais insatisfaite quant à l’aspect créatif. votre retour au luxembourg et le projet usina Design & more ?

« Suite à mes fonctions de designer chez Fiat, j’ai cherché des projets plus créatifs, plus conceptuels et j’ai décidé

05_20_24_portrait Anne Kieffer.indd 20

d’être designer indépendante. Je suis revenue au Luxembourg, car ayant déjà un réseau de connaissances professionnelles, mon souhait avait toutes ses chances de se réaliser. Je me suis donc installée comme indépendante fin 2005. Je n’avais alors pas d’idée précise sur des productions, je souhaitais juste pouvoir participer au Salon du meuble à Milan. Mes contacts avec les architectes au Luxembourg m’ont permis de développer de nouveaux projets, ce sont encore mes principaux commanditaires. Au tout début de la création de mon entreprise, j’ai créé une ligne de vaisselle pour Villeroy & Boch, la création a eu lieu mais la production ne s’est pas faite pour des raisons économiques. Et en 2007 nous avons ouvert la boutique Usina design & more avec Christine Kesel (qui vit et travaille à Munich) et Anouk Wies. Notre idée était d’ouvrir un atelier et de diffuser nos produits dans le même espace, comme cela se fait couramment en Belgique, en Allemagne ou en France. Cette situation de production et de vente est très séduisante mais elle ne fonctionne pas très bien au Luxembourg. comment avez-vous choisi le nom D’usina ?

« Des parents d’amis qui travaillaient à l’Arbed disaient : ‘Andiamo a lavorare all’usina.’ Le mot m’a beaucoup plu. Il correspondait bien à l’idée de produire nos propres objets. ‘Usina’ se comprend en français, en italien, en allemand, en anglais. C’est aussi un clin d’œil à ‘Mel-Usina’, notre sirène. votre initiative De créer la boutiQue était-elle stimulée par l'absence De ce type De commerce à luxembourg ?

« Nous trouvions qu’au Luxembourg il n’existait pas de boutiques sympathiques et accueillantes proposant des objets originaux et différents. Les commerces ne diffusent que des marques renommées et reflètent l’uniformisation de la consommation. Nous désirions mettre un peu de fantaisie et d’originalité dans ce panorama conventionnel. Anouk et

14.04.2010 17:41:34 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

05_20_24_portrait Anne Kieffer.indd 21

14.04.2010 17:41:38 Uhr


22

Désirs printemps / été 2010

01

02

15 credit photo

01 Table Kappa : finition au choix, bois, 2008. — 02 Anne Kieffer à Usina. — 03 Robot-q1 : robot sans fonction, créature 3D, 2010.

Photo: Olivier Minaire

03

moi revenant de l’étranger, nous avions des références de boutiques de créateurs présentes dans d’autres villes européennes ou américaines. Nous avons déplacé ces modèles sur le territoire de Luxembourg-ville. Cependant, s’associer dans un même lieu avec un fleuriste et un traiteur italien – et décloisonner ainsi les disciplines et proposer une variété de produits en relation avec un art de vivre – semble être encore, ici, une approche trop originale. Que pensez-vous avoir apporté dans le commerce d'objets inédits de design ? quel regard portezvous sur la diffusion du design à Luxembourg ?

« Nous avons certainement initié la proposition d'un type de design au Luxembourg. Depuis, plusieurs autres boutiques se sont ouvertes, offrant aussi des créations originales dans le domaine de la mode, de l’accessoire et du graphisme. C’est une très bonne chose pour la ville qui semble s’ouvrir à une clientèle plus jeune et à la recherche d’objets plus actuels. Notre concept a certainement séduit d’autres entrepreneurs. Au Luxembourg, la diffusion du design est très limitée et se conforme à des pièces connues et reconnues. J’ai la sensation que les gens acquièrent des pièces dans l’idée de se constituer un patrimoine ; les marques qui plaisent sont Hermès, Vuitton, Mercedes, Vitra… Il manque un intérêt pour la création contemporaine. Il est vrai aussi que le nombre de clients est limité ; je trouve le pays trop petit. Comment choisissez-vous les objets ? Et de quelle manière votre concept évolue-t-il ?

« Nous choisissons les objets sur les foires et les salons en Europe (Maison & Objet à Paris, Ambiente à Francfort, Salon du meuble à Milan et à Cologne). Au tout début, nous nous laissions séduire par les objets et les modes de production, nous privilégiions nos goûts personnels. Actuellement, connaissant mieux les envies de notre clientèle,

05_20_24_portrait Anne Kieffer.indd 22

nous savons que le coût des objets ne doit pas dépasser cinquante euros, que les dimensions doivent être raisonnables et que l’humour et la fantaisie ne sont pas très appréciés… Nous mettons en place plus de collaborations pour la boutique afin que je puisse consacrer plus de temps à mes créations. Ainsi, nous avons des projets avec des designers : un projet avec Welcome to Mupp (Georges and Claude Moes, Luxembourgeois basés à Paris). Le concept «…design & more» fonctionne bien, je reçois des commandes de mobilier par l’intermédiaire de la boutique qui, progressivement, augmentent. Il faut être très patient, ce type de projet novateur a besoin de temps pour être reconnu au Luxembourg. Quel type de clientèle touchez-vous ?

« La clientèle est plutôt féminine pour la boutique et mixte pour les commandes de créations. C’est une clientèle curieuse, cultivée, qui se déplace beaucoup, me donnant ainsi une liberté de propositions. Une grande partie de mes clients sont Italiens, j’en suis très contente. pouvez-vous produire vos créations à Luxembourg ?

« Pour la réalisation des pièces en bois, je travaille avec de très bons menuisiers. J’aime travailler le bois, c’est une matière magnifique mais très coûteuse, le taux horaire de menuiserie est élevé. Autrement je fais réaliser mes prototypes en Allemagne car il n’y a pas ici de sociétés intéressées dans le prototypage. Ce n’est pas du tout présent dans la culture économique et culturelle du pays. Mon activité de

14.04.2010 17:41:46 Uhr


i o u rq u o P

es m m e f les

s e l l e t n e t i r mé un accompagnement

personnali sé ? Mariage, carrière, famille, divorce, héritage… chaque chaqu situation de votre vie apporte de nouveaux besoins. Pour avancer au mieux de vos vo intérêts, nous vous proposons un accompagnement personnalisé et adapté aux différentes étapes de votre vie.

/ Crédits photo : Gary Matoso / Gallery Stock

et patrimoniales qui vous Renseignez-vous sur les questions financières financiè tiennent à cœur et rencontrez nos conseillers « Femmes & Patrimoine ». Ils vous proposeront : – un accompagnement adapté aux différentes situations de votre vie ; vo retraite ; – un conseil adapté pour la planification de votre – un ensemble de services pour vous faciliter la banque au quotidien ; quest – des conférences thématiques sur les questions d’épargne et de patrimoine.

pub femme_marguerite_M.A.F_238x300.indd 1

Z ACTE en, T N O C Felt

e

-Anne & Patrimoin mes

Marie

em llère F i e 3154 r s n 4 2 Co 9 s su au 49 z-vou e u n g i se oine.l ou ren esetpatrim femm www.

8/04/10 11:41:35


24

Désirs printemps / été 2010

01

02

03

05_20_24_portrait Anne Kieffer.indd 24

01 Ligne de vaisselle pour Villeroy & Boch, prototype, 2007. — 02 Cardoor : bureau inspiré par les portes de voiture, Corian avec système LED, 2007. — 03 Posh : sac à main inspiré par les voitures rapides, prototype (vision de nuit).

designer, dans ce contexte, m’amène à produire des pièces à l’unité ou en très petites séries.

votre éventail de création étant très large, qu’est-ce qui vous paraît essentiel dans votre activité ?

Quelles sont les différentes étapes dans la conception d’un objet ?

« Les premières étapes sont des esquisses, puis je travaille sur les logiciels 3D, simulant ainsi les tailles, les épaisseurs et les matériaux… Le logiciel est CAD compatible, c’est-à-dire que les données sont ‘fraisables’ directement par les artisans. Une fois le modèle réalisé en 3D, je fais une maquette en papier et si les proportions me plaisent, je les donne à fraiser.

« Je sais que l’humour donne aux objets des aspects attrayants. Il est important de renouveler sans cesse les produits, de changer leur caractère. Ces évolutions sont liées aux processus de fabrication et à la recherche scientifique de nouveaux matériaux. La préoccupation des designers envers l’environnement est aussi un critère qui donne à cette profession des valeurs sociales, politiques et économiques de premier ordre. C’est un vaste sujet.

Quelles sont vos réalisations récentes et dans quelles lignées votre travail s’inscrit-il ?

Au Luxembourg, avez-vous senti des changements quant à la place accordée au design ?

« Je prépare actuellement des prototypes pour le SaloneSatellite à Milan. J’ai conçu un bureau, des tables et des lampes dédiés aux espaces professionnels. J’ai aussi créé une montre mais n’ai pas encore trouvé de producteur. J’aime créer des robots, et pour Noël dernier, j’avais réalisé des sapins en plexiglas. Et la dernière pièce éditée est le trophée du Grand Prix paperJam – Communication, Marketing, Design 2010. Au fur et à mesure des réalisations, j’affine un ‘style’. Chaque designer développe une écriture, un caractère qui se précise. Mon maître est Marc Newson ! Son travail est très précis, ses formes, positives, ses objets, de caractère. Sa voiture, la Ford 021C, est la voiture de mes rêves, elle a une forme très basique et simple... Syd Mead, Art Center Alumni, m’ont influencée et m’ont orientée vers l’entertainment design plus que vers le graphisme. Je pense être de la génération Syd Mead, même s’il m’est difficile de qualifier mon propre style !

« Oui, depuis 1995 (première Année culturelle) il y a un intérêt plus grand pour la création. Cependant, le Luxembourg reste encore un village, avec ses qualités et ses défauts… Design Luxembourg, qui effectue un travail conséquent de sensibilisation et de promotion du design sous toutes ses formes, est très stimulant et encourageant. Que rêvez-vous pour l’avenir ?

« J’aimerais avoir plus de temps pour combiner la promotion du design et pouvoir continuer ma création avec l’aide d’une personne pouvant trouver des producteurs. Ressentant parfois les limites du rayonnement à Luxembourg, j’aimerais voyager plus pour mieux diffuser mes pièces. » Boutique Usina, www.usina.lu Anne Kieffer Design, www.annekieffer.com

14.04.2010 17:41:53 Uhr


ROULER AU-DESSUS DE 130 KM/h C’EST INTERDIT. LES ATTEINDRE EN 8 secondes, NOn.

Nouvelle Renault MÉGANE COUPÉ R.S. Donnez-vous les moyens de relever tous les défis. Ce véritable coupé sport bénéficie des technologies les plus pointues issues de l’expertise Renault Sport. Son moteur 2.0 16V délivre 250ch pour une exceptionnelle réactivité. Son design est directement inspiré de la F1. Performance, précision et caractère font de Nouvelle Mégane Coupé R.S. un accélérateur de plaisir de conduite. Vous faudra-t-il 8 secondes pour être séduit ?

Consommation moyenne (l/100 km) : 8,4. Émission CO2 : 195. www.renault.lu

993-5205_Desir_238x300.indd 1

13/04/10 17:31:17


26

Désirs printemps / été 2010

hEim maDDy mul

s

TRAVAILLER ENSEMBLE aprÈs 15 ans passés au ministÈre de l’égalité des ChanCes,  maDDy mulhEims défend toujours ses idées pour une  soCiété plus juste pour les deuX seXes. elle a été élue  membre de la Commission nationale pour les droits  de l’homme, oÙ elle espÈre appliquer ses CompétenCes  en matiÈre d’égalité hommes / femmes.  PROPOS RECUEILLIS PAR MARIA BOZINIS.

mmE mulhEims, cEla fait Déjà 15 ans quE vous travaillEz Dans cE ministèrE, vous avEz vu lE ministèrE granDir, passEr par DifférEntEs étapEs…

« Oui, je travaille au ministère depuis 1995, année de sa création. En mars 1995, M. Jean-Claude Juncker a créé ce ministère et Mme Jacobs m’a chargée de sa direction. Nous avons commencé avec trois postes à plein temps et un à mi-temps avec un budget pour des actions politiques de 300.000 anciens francs luxembourgeois. C’était rien. Nous avons dû tout mettre sur pied, c’était vraiment un très grand défi. Après 15 ans, on voit quand même que le ministère s’est positionné entre les autres ministères et a influencé la politique de l’égalité des femmes et des hommes dans différents domaines. qu’Est-cE qui rEnD nécEssairE un ministèrE DE l’égalité DEs chancEs ?

« Il y a dans votre question plusieurs objectifs. Parle-t-on vraiment de l’égalité des chances ou de l’égalité de droit et de fait entre les hommes et les femmes ? L’égalité des chances, c’est donner des chances égales soit aux femmes soit aux hommes ; c’est donner soit aux femmes le pouvoir de participer au développement économique, soit aux hommes le pouvoir de s’occuper de leurs enfants. L’égalité des chances couvre aussi le volet des personnes handicapées, des étrangers. C’est donner une chance. Un jour, un chef d’entreprise m’a expliqué que l’égalité des chances ne menait pas à l’égalité de droit. C’était une entreprise qui avait un poste pour un économiste. Il avait reçu 180 candidatures : 100 femmes et 80 hommes. Les dossiers des femmes n’avaient même pas été ouverts mais elles avaient eu la chance de postuler. C’est cela qui m’a choquée. C’est une bonne explication des « chances ». La chance ne mène pas à l’égalité de droit ou l’égalité de fait. Notre objectif au ministère est de travailler pour l’égalité de droit et de fait.

06_26_30_interview_egalite.indd 26

pourquoi cE ministèrE ExistE-t-il ?

« Parce qu’il existe une inégalité de salaires ; en matière de sécurité sociale, il y a toujours un écart entre la pension moyenne hommes / femmes ; dans la garde des enfants, il y a des inégalités ; dans le choix professionnel, il y a une ségrégation ; il existe aussi des inégalités dans l’accès au travail. Il y a toujours des inégalités et le devoir du ministère est de rendre l’opinion publique et les politiciens et politiciennes sensibles à ces inégalités de fait. quEls sont lEs principaux Défis auxquEls vous êtEs confrontéE, En tant quE consEillèrE DE gouvErnEmEnt En matièrE D’égalité ?

« C’est un combat de tous les jours, il faut chaque jour convaincre les gens que l’égalité de droit hommes / femmes n’est pas atteinte. C’est vraiment ce combat constant. C’est une question d’endurance. Il faut s’investir chaque jour pour argumenter et défendre la cause de l’égalité entre hommes et femmes. Il m’importe de ne pas dire seulement que c’est un travail pour les femmes car c’est aussi un travail pour les hommes, l’objectif est l’égalité entre hommes et femmes. Cette dénomination m’importe beaucoup. DEpuis votrE prisE DE postE, quEllE Est la réalisation Dont vous êtEs lE plus fièrE ?

« Je pars à la retraite prochainement, j’ai donc dû réfléchir sur le travail qui a été réalisé, et j’ai cité dernièrement l’inscription du principe de l’égalité entre hommes et femmes dans la Constitution. Ce n’est qu'onze ans après la création du ministère qu’on est arrivés à l’adoption de ce changement de Constitution. Autre chose qui m’importe beaucoup : l’inscription de l’égalité des hommes et des femmes dans la loi fondamentale qui a été adoptée en 2009 pour l’enseignement. Je pense que

14/04/10 16:52:36


printemps / été 2010 Désirs

27

« C’est un combat de tous les jours, il faut chaque jour convaincre les gens que l’égalité de droit hommes / femmes n’est pas atteinte. »

l’éducation est l’outil clé dans les relations égalitaires entre hommes et femmes. L’introduction des actions positives est aussi un élément important, dans les entreprises du secteur privé. Maintenant, au sein des discussions des syndicats et des entreprises ou des associations patronales, c’est une question «  qui est devenue un sujet de discussion « normal ». Auparavant, c’était plutôt un sujet ridicule. Ce que j’ai constaté et ce qui est passé inaperçu au Luxembourg, c’est que le ministère a mené pendant 15 ans des projets européens dans différents domaines qui ont influencé les politiques luxembourgeoises. Le Luxembourg a développé un concept de formation pour les fonctionnaires et ce développement a été appuyé par la Commission européenne. Cela a mené à l’introduction d’une formation obligatoire des fonctionnaires en matière d’égalité. Qui le sait ? Beaucoup d’idées sont venues du ministère et ont été intégrées, appliquées par d’autres ministères. Et quel est le sujet qui vous empêche de dormir la nuit ?

« C’est le travail quotidien, ce combat continuel, cette dépense d’énergie qui joue un très grand rôle dans notre mauvais sommeil. Mais du point de vue politique, ce qui me chagrine, c’est le fait qu’on ne soit pas arrivés en 15 ans à travailler ensemble avec les hommes, pour la réalisation de l’égalité. Les politiciens hommes me disent toujours : « Nous faisons quelque chose pour les femmes. » Mais s’impliquer eux-mêmes, défendre l’égalité de droit, c'est totalement différent. Et dans l’opinion publique, la défense des droits des femmes est une question de femmes. Si l’on n’arrive pas à dire qu'il est question de développer la démocratie, alors on n’arrivera pas à mobiliser plus d’hommes pour la cause de la démocratie et la défense des droits des hommes. Cela me rend triste car en 2000, dans le cadre de l’évaluation de la Conférence de

06_26_30_interview_egalite.indd 27

Photo: Olivier Minaire

Pékin, j’ai réussi à faire introduire un paragraphe qui explique qu’il faut travailler ensemble, avec les hommes. Aujour­ d’hui, en 2010, on voit qu’il y a encore un travail de conviction à réaliser. Et le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-Moon, a dit : « Les hommes sont les acteurs de l’égalité .» Il faut peut-être le citer, car c’est un homme qui l’a dit. Quels sont, selon vous, les atouts du Luxembourg en matière d’égalité qui pourraient s’imposer comme �� bonnes pratiques » en Europe ?

« L’exemple même, au niveau de l’ONU, c’est le plan d’égalité, avec sa structure de responsabilité du gouvernement et des différents ministères. Une évaluation est faite de toutes les actions inscrites dans le plan. Notons aussi le développement d’indicateurs et l’évaluation des différentes mesures. Ce plan d’action a été considéré par l’ONU (le comité CEDAW) comme un exemple de bonne pratique. À ce titre, il sera présenté prochainement au niveau de l’Union européenne car il confère une responsabilité à tout le gouvernement, et non à un seul ministère, pour la mise en œuvre de la politique d’égalité. Nous sommes le ministère coordinateur. Comme j’étais à New York pour la réunion annuelle

14/04/10 16:52:41


28

Désirs printemps / été 2010

02

01

01 Reconduite en 2007, la campagne de 2006 a été adaptée par l’intégration de nouveaux slogans. — 02 Les diverses publications du ministère de l'Égalite des Chances peuvent être téléchargées sur www.mega.public.lu.

CEDAW il y a 15 jours, j’ai pu constater que ce plan d’égalité est une bonne pratique et qu’on peut en être fiers. Pensez-vous que certaines pratiques dans d’autres états membres pourraient être utilement adoptées au Luxembourg ?

« Oui. On s’est inspirés d’un modèle suisse Logib, instrument pour contrôler l’égalité de salaires dans les entreprises, qu’on a adopté, et nous avons créé un réseau d’échanges (Allemagne, Suisse, Luxembourg) concernant cet outil. Pour les formations, on a travaillé avec la Belgique. Pour la politique communale, on a travaillé avec le Danemark. Pour la législation qui respecte l’égalité, on a travaillé avec l’université d'Utrecht. Cet échange d’informations se fait semestriellement au niveau de la Commission et entre les responsables des différents ministères. Pouvez-vous nous décrire, dans les grandes lignes, les objectifs du nouveau Plan d’Action National en matière d’égalité ? Quelles sont les nouveautés par rapport au plan précédent ?

« Un des objectifs est d’intégrer la dimension du genre dans toutes les législations inscrites dans ce plan, et par la suite, d’en faire une évaluation. Est-ce qu’on le fait ? Quel est le résultat ? Quel est l’impact sur les hommes et les femmes ? Nous voulons aussi analyser les législations qui ont été adoptées au cours de la mise en œuvre du 1er plan d’action et voir leurs effets. Le gouvernement s’est obligé à évaluer ses travaux. C’est la grande nouveauté. La deuxième nouveauté réside dans le fait de travailler ensemble, au sein d'un comité interministériel avec des personnes responsables de chaque ministère. On parle de politique d’égalité et pas de mesures et d’actions concrètes. Il s’agit vraiment d’un instrument politique.

06_26_30_interview_egalite.indd 28

Pour l’année 2009, le budget attribué au Ministère s’est élevé à 10 millions d’euros, soit 0,12 % du budget national de l’état luxembourgeois. Pensezvous que cela reflète un intérêt suffisant du Gouvernement envers les questions d’égalité ?

« Je ne pourrai pas vous répondre car ma mission est de défendre les intérêts du gouvernement. Mais il faut savoir que dans d’autres ministères, des actions sont également réalisées pour atteindre l’égalité : il y a, par exemple, pour le « Girls’ Day » un budget au ministère de l’Éducation nationale. Il y a des actions au ministère du Travail, au ministère de la Santé. Nous ne sommes pas arrivés à chiffrer toutes les actions. … mais il y a des budgets complémentaires…

« Oui, et en tant que fonctionnaires, en ces temps de crise, on n’est jamais contents du budget. Il faut aussi justifier les dépenses, et c’est une bonne chose. Et vous avez certainement remarqué que dans notre budget (ces 10 millions), 90 % sont dépensés pour les refuges pour femmes. Depuis 2003, il y a eu diverses campagnes médiatiques en relation avec la violence domestique, le sexisme dans la publicité mais aussi plusieurs éditions du « Girls’ Day ». y a-t-il tant de problèmes de machisme dans la société luxembourgeoise ?

« Le terme 'machisme' est un peu exagéré, mais la culture ou la société luxembourgeoise est une société avec des principes traditionnels en général. La jeune génération change. Le rôle de l’homme est toujours plus important que celui de la femme. En temps de crise, c’est un grand risque parce qu’on entend des personnes dire : « Ce n’est pas grave que les femmes perdent leur emploi, c’est plus grave pour un homme. La

14/04/10 16:52:44


Protéger le patrimoine familial de génération en génération. Défendre les valeurs auxquelles on tient demande une attention de chaque instant. Protéger les patrimoines, les développer, faciliter leur transmission, demande la même attention. La Banque Degroof l’a compris. C’est en restant fidèle à ses valeurs qu’elle est devenue une des premières banques privées et d’affaires indépendantes du Luxembourg. Ses performances sont reconnues partout où elle est active : gestion de patrimoine pour des clients privés et institutionnels, activités de marché et corporate finance, crédits et structuration financière. Fondée en 1871 et présente dans six pays, elle compte aujourd’hui plus de 1 000 collaborateurs au service de ses clients. Contact au département Marché National : tél. : 45 35 45-2049 - mail : degroof@degroof.lu

Banque Degroof : Luxembourg - Belgique - Suisse - France - Espagne - Bahamas. 

DBLUX0033-Bottes-238x300.indd 1

www.degroof.lu

13/04/10 16:35


30

Désirs printemps / été 2010

Photo: Olivier Minaire

01

02

femme peut toujours rester à la maison et garder les enfants. » Mais aujourd’hui, les jeunes couples sont une alliance avec l’objectif de travailler tous les deux, s’occuper tous les deux des enfants, c’est un engagement. C’est difficile si un des deux perd son travail. Il faut aussi voir l’autonomie des femmes, c’est une question d’indépendance et de sécurité sociale, de pension… Quelles sont les différences entre femmes et hommes qui prédominent au Luxembourg en termes de conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle ?

« Regardez la prise de congé parental. Qui le prend ? Ce sont les femmes. La part des hommes est au Luxembourg en dessous des 10 %. Il y a beaucoup de frontaliers. Mais les Luxembourgeois restent rares. C’est le reflet de la société, c’est l’homme qui gagne l’argent. Par exemple, le taux de travail partiel est de 38,3 % chez les femmes mais seulement de 2,7 % chez les hommes… Les chiffres reflètent la société et aussi la culture dans les entreprises. Ce sont les hommes qui sont perçus comme des salariés à temps plein. L’écart de rémunération entre les sexes en Europe est de 18 %, et de 13 % au Luxembourg. Comment pensez–vous que l’on puisse corriger ce déséquilibre entre travailleurs exerçant la même fonction ?

« Je pense que ce sont les actions de sensibilisation et d’information – que l’on mène depuis 1997, tous les deux-trois ans, en collaboration avec le ministère du Travail – qui ont rendu les employeurs beaucoup plus sensibles à la question. Mais quand on discute avec eux, ils nous disent qu’il n’y a pas d’inégalité de salaires, et souvent, lorsqu’on approfondit la question, on constate des inégalités légères ou des perceptions d’inégalité de la part des salariés. Je pense que ces campagnes de sensibilisation ont conduit à une réduction de l’écart salarial (qui est toujours de 13 %, et ce n’est pas rien). Ce sont aussi des campagnes de responsabilisation : est-ce qu’en tant qu’employeur on peut donner un salaire moindre à une femme ?

06_26_30_interview_egalite.indd 30

Visuel: Mikado

01 « L’éducation est l’outil clé dans les relations égalitaires entre hommes et femmes », Maddy Mulheims au ministère de l’Égalité. — 02 Campagne contre la violence domestique, 2007 : chaque mois au Luxembourg, la Police procède à 15 expulsions pour violence domestique.

Le prix « Dexia Women Business Manager 2009 » a été attribué à Mme Marianne Pesch, qui a dit récemment dans un entretien : « Il ne faut laisser aucun métier dans les seules mains des hommes. » Que pensez-vous de cette affirmation ?

« Je rejoins son idée avec mon message : l’égalité hommes / femmes est une question pour les deux sexes, il faut travailler ensemble. Elle l’a exprimé d’une autre façon mais l’objectif est le même. Pour finir, dites-nous quelles sont vos ambitions personnelles pour l’avenir en matière d’égalité ?

« C’est une question qui me dépasse car je pars à la retraite. Au niveau de l’égalité, je reviens à ce que j’ai dit : le défi est de travailler comme partenaire pour l’égalité de droit et de fait entre hommes et femmes. Je serai consultante après pour la question d’égalité. J’ai été élue membre de la Commission nationale pour les droits de l’Homme et là j’espère que je pourrai développer mes compétences en matière d’égalité hommes / femmes. Je suis chargée des cours sur les politiques de l’égalité à l’Institut National d’Administration Publique pour les fonctionnaires. Je ne vais pas tout arrêter. Revenant de New York, j’ai dit que le défi pour les prochaines années, c’est cette collaboration entre hommes et femmes. Il ne faut pas que les femmes restent dans leur coin et travaillent sur quelques sujets et que les hommes prennent leurs distances. Il faut développer un autre discours, un discours d’égalité et non de promotion féminine. La promotion féminine est nécessaire dans certains domaines et la promotion des hommes, par exemple pour l’éducation des enfants, est nécessaire aussi. Mais il faut ce discours d’égalité hommes / femmes. » Informations  www.mega.public.lu

14/04/10 16:52:51


Nous réalisons votre rêve...

6, rue du commerce – L-3895 FOETZ Tél : 55 15 15 - Fax : 57 01 38

Leysser.indd 1

12.04.2010 16:31:54 Uhr


32

Désirs printemps / été 2010

Page de droite : Anna Loporcaro, commissaire de l'événement.

CiTY N G i s DE LUXEMBOUrG

VISITE GUIDÉE PAR SA CONCEPTRICE L'« éDitiOn 0 » De DesiGn CitY LUXemBOUrG BY mUDAm  est Un prOJet COnÇU et DiriGé pAr ANNA LOPOrCArO,  COmmissAire De LA renCOntre entre Une CApitALe  eUrOpéenne, LA CréAtiOn UrBAine et Le pUBLiC. TEXTE: ELVIRE BASTENDORFF. PORTRAIT: DAVID LAURENT / WIDE.

UN COMMissAriAT Né D’UNE PAssiON

Anna Loporcaro, instigatrice de Design City Luxembourg, a débuté au Mudam sous la direction de Marie-Claude Beaud au poste de responsable de production. En relation permanente avec les créateurs, elle a développé une connaissance accrue des projets artistiques ainsi que des modalités de leur production. Actuellement responsable de la programmation événementielle du musée sous la direction d’Enrico Lunghi et passionnée par la création contemporaine, elle initie un projet inédit à Luxembourg. Intéressée depuis toute jeune par la création, elle a commencé sa formation au Lycée technique des Arts et Métiers de Luxembourg pour poursuivre un cycle supérieur en histoire de l’art et en arts plastiques à Bruxelles ; alliant ainsi une approche pratique et concrète des arts à une connaissance historique et théorique. Design City Luxembourg, qu’elle a conçu en 2008, est aussi un hommage discret aux rencontres professionnelles qui l’ont marquée : ses enseignants et Marie-Claude Beaud, qui lui a permis de côtoyer de grands créateurs dans tous les domaines. LE DEsiGN UrBAiN À LUXEMBOUrG

Constatant que « de nombreuses villes construisent leur identité globale en tenant compte de tous les éléments visibles de leur espace urbain »1, Anna Loporcaro propose d’analyser la présence du design en ville. « L’attention portée au design urbain à Luxembourg n’est pas encore suffisamment grande. Utilisé au quotidien par tous, il se doit non seulement d’être fonctionnel mais aussi de participer à 1

07_32_36_design city.indd 32

l’identité et à l’esthétique d’une cité. Grâce à des événements ponctuels autour de cette thématique, on peut faire affluer des milliers de personnes et constater que le design peut être aussi un vecteur économique et touristique non négligeable. » Design City Luxembourg est le premier événement de sensibilisation au design auprès des utilisateurs, des acteurs politiques et des commerces. Cette initiative amorce aussi une réflexion et une considération de ce domaine dans le contexte économico-touristique luxembourgeois. UNE MANiFEsTATiON DE GrANDE ENVErGUrE EN PLEiN CENTrE-ViLLE

C’est au Centre Aldringen que débute la manifestation. Cet espace considéré comme un lieu oublié en centre-ville n’en demeure pas moins un site intéressant et vivant, qui allie la circulation des personnes avec un lieu de rendez-vous. L’aspect hybride du Centre est mis en valeur par un travail de réaménagement conçu par le collectif 3RS dont les propositions architecturales s’articulent autour de constructions éphémères adaptées aux contraintes des espaces d’implantation. Le projet, mis en œuvre par la société de construction luxembourgeoise Préfalux, permet de redécouvrir le Centre Aldringen par une signalétique et une conception lumière qui valorisent sa place centrale et ses couloirs souterrains. L’architecture de 3RS accueille le « DesignMaart » qui offre, les 24 et 25 avril, une variété d’objets rares vintage ainsi que des propositions plus contemporaines difficilement accessibles dans les

Toutes les citations entre guillemets sont issues de notre entretien du 2 mars 2010 avec Anna Loporcaro.

14.04.2010 17:00:41 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

07_32_36_design city.indd 33

33

14.04.2010 17:00:44 Uhr


34

Désirs printemps / été 2010

01 Holly All, Philippe Starck — 02 Ondine, Michael Bihain et Cédric Callewaert — 03 Soft Bench, Lucile Soufflet

Photo: Courtesy Serralunga

01

Photo: Courtesy Tôlerie Forézienne

02

Photo: Courtesy Tôlerie Forézienne

03

07_32_36_design city.indd 34

magasins habituels. Une projection du film documentaire Hamilius d’Alain Tshinza (sorti le 19 mars 2010) qui traite des communautés hip-hop et nouveaux punks / gothiques fréquentant le Centre Aldringen, est aussi prévue. Un autre marché plus orienté sur les créations contemporaines se déroule les 29 et 30 mai au Mudam. Le deuxième volet de la manifestation : « Outdoor Design » est un parcours au centre-ville ponctué de pièces de design. « Pour cette deuxième partie, j’ai fait attention à ne pas superposer les choses, à éviter la redondance en choisissant des lieux où il n’y avait presque rien. Les propositions ont toutes un aspect ludique, fonctionnel et provoquent la surprise. » Plusieurs assises sont à la disposition du public. Holly All de Philippe Starck, rue du Marché-aux-Herbes, est un ensemble d’assises individuelles composites aux formes rondes et organiques, entre le vase et le fauteuil. Dans le parc du Glacis (Kinnekwiss), les Ondine créées par le designer bruxellois Michael Bihain, en collaboration avec l’architecte Cédric Callewaert, se présentent comme une série de rubans surdimensionnés aux formes ondulantes. Les Soft Bench de Lucile Soufflet élisent domicile sur les place d’Armes et des Capucins. Ce mobilier, alliant l’assise classique d’un banc public à celle d’une chaise longue, invite à plusieurs postures de repos et de contemplation. Sky station de Peter Newman et Futurecity est une assise amusante, de forme circulaire, qui, placée sur le boulevard Roosevelt, à la hauteur du Belvédère, encourage le promeneur à se détendre pour regarder le ciel en plein trafic urbain. Sébastien Wierinck investit le Centre Aldringen avec son O S14, un banc constitué de gaines de chantier, qui a la particularité de se moduler en fonction des espaces dans lesquels il se situe. Usant du principe de recyclage des matériaux, O S14 relève d’une conception très actuelle de l’activité de designer par la recherche d’une cohésion forte entre la matière utilisée et la souplesse formelle de l’objet même, s’ajustant aux espaces d’accueil. En parallèle de tous ces objets à vivre, la projection sur la façade du Musée National d’Histoire et d’Art d’une vidéo de Maarteen Baas intitulée Real Time donne, à première vue, l’heure en temps réel aux passants. En s’approchant de l’image, apparaît le détail des aiguilles : un groupe de balayeurs ramassant les

14.04.2010 17:00:50 Uhr


creative-energie.de

En tant que danseuse, mon corps est poussé jusque dans ses limites. Dans mon lit Swissflex, mon corps et mon esprit retrouvent leur équilibre durant la nuit. Ainsi pendant la journée je suis pleine d‘énergie. Et c‘est sur scène que je savoure le succès grandissant. Ines Eisner, danseuse

La danse est ma vie. Le sommeil sain mon équilibre. Matelas avec modules de régulation

Sommier autorégulateur

INNOVATION

La nouvelle Synchro-Précision = Synergie précise du matelas et du sommier

Swissflex et moi. Unis dans le sommeil. Un sommeil sain par la nouvelle Synchro-Précision du matelas avec le sommier. Le résultat : • Adaptation parfaite à tous vos mouvements pendant le sommeil. • La position du corps est en permanence rééquilibrée pour un soutien parfait de la tête aux pieds. • Un couchage intégral sans que vous ne le ressentiez, pour un sommeil réparateur.

Swissflex. Parce que le sommeil sain est important pour moi. De plus amples informations sous : www.swissflex.com

SWIS10008-Anz-Ballerina-238x300-Desirs-Bfr.indd 1

Découvrez

l’offre « Bien être » chez votre spécialiste literie du 1er avril au 15 mai 2010

08.04.2010 10:51:47 Uhr


36

Désirs printemps / été 2010

01

MME

Outdoor Design, 23/04-06/06, Centre-ville Real Time by Maarten Baas, 23/04-06/06, Musée National d’Histoire et d’Art Luxembourg et Mudam Designmaart, 24 & 25/04, Centre Aldringen Designers' Universe, 19/05, 18h30, 105 min, 20 designers et une caméra Soirée Pecha Kucha, 19/05, 21h30, Exit07 Marché des créateurs, 29 & 30/05, Mudam Grand Hall

02

Photo: Ricardo sà da Costa

CONFÉRENCES Mathieu Lehanneur, 28/04, 18h30, Mudam Auditorium, en français Lise Coirier, 30/04, 19h, Cité, en français Nicola Delon, 12/05, 18h30, Mudam Auditorium, en français Andreas Uebele, 20/05, 18h30, Mudam Auditorium, en anglais Paul Flowers, 02/06, 18h30, Chambre de Commerce, en anglais

déchets produits par la ville. De 20 heures à 8 heures défile ainsi sous nos yeux le temps calibré d’une cité et de ses activités nocturnes de nettoyage. En écho à la vidéo, Maarteen Baas présente un ensemble vidéographique de montres de collection au MediaLab du Mudam. Andrea, présentée à la boutique du Musée d’Art Moderne, est une pièce élaborée par Mathieu Lehanneur sur des bases de recherche de la Nasa en collaboration avec le scientifique David Edwards. C’est un purificateur d’air à l’ergonomie très esthétique utilisant les capacités et les spécificités de certaines plantes. Le troisième volet de la manifestation, soutenu par Design Friends, se déroule en parallèle du Festival de l’Architecture organisé par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie de Luxembourg du 3 au 6 juin. Souhaitant mobiliser les pouvoirs publics, les professionnels de l’urbanisme, les entreprises privées et le public, un ensemble de conférences et de débats sont proposés autour d’une politique réfléchie d’urbanisme et d’approche de l’environnement urbain. MOBiLisEr LEs ACTEUrs sOCiAUX, éCONOMiQUEs ET CULTUrELs

Outre l’aspect festif et créatif de l’événement, « Design City Luxembourg est né d’une démarche militante et engagée face à la situation du design dans notre capitale. Les questions soulevées portent sur la volonté réelle du Luxembourg de faire évoluer son image, trop souvent limitée à la puissance de sa place financière, et de considérer le design comme un vecteur économique possible. Le pays détient des acteurs créatifs de très grande qualité qui sont, par manque de moyens de production et de diffusion locales, dans l’obligation de faire réaliser leurs pièces dans d’autres pays. Le secteur privé des entreprises est, en grande majorité, non sensibilisé à la réalisation de prototypes et à la capacité d’une industrialisation des produits. 2

07_32_36_design city.indd 36

Photo: Ron Bambridge

PrOGr A

01 Skystation, Peter Newman et Futurecity — 02 Real Time, Studio Maarten Baas

Ainsi, la culture du design au Luxembourg ne s’est pas encore développée, les entreprises axant leur stratégie business sur d’autres valeurs. Des entreprises telles que Préfalux demeurent un modèle d’exception au Luxembourg. Grâce aux différentes énergies de chacun, Design City Luxembourg est un projet honorable et notre choix s’est porté sur le fait de commencer petit et de voir le projet prendre de l’ampleur dans les années à venir, le but étant de le pérenniser. Le travail de lobbying effectué depuis plusieurs années par Design Luxembourg a fortement aidé à la concrétisation du projet. On peut maintenant se demander quel sera l’impact réel d’un tel événement à Luxembourg. Le ministère du Tourisme analysera la fréquentation de la ville lors de cette première édition, mais d’ores et déjà il est envisagé de créer une Biennale du Design en alternance avec Colophon2. » UNE BiENNALE DU DEsiGN

La prochaine édition, « la vraie première édition » selon Anna Loporcaro, devrait se dérouler en 2012 ; Design City Luxembourg, « Édition 0 », devrait permettre au design, trop souvent confiné aux espaces muséaux, de rencontrer son public en lui donnant l’opportunité d’approcher et d’apprécier « les propositions inattendues et souvent géniales des designers ».

Commissaire : Anna Loporcaro (Mudam) en collaboration avec la Ville de Luxembourg. Partenaires : Firstfloor by Prefalux, Bürotrend, Mike Koedinger Éditions. Avec le soutien de : Design Friends, Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, Luxinnovation, Serralunga, TF France. Agenda complet et lieux des conférences sur : www.designcity.lu

Biennale internationale des magazines indépendants.

14.04.2010 17:00:57 Uhr


SA

2010 04 Side Belgio_tt.indd 1

09/04/10 07:20


38

Désirs printemps / été 2010

Les femmes parlent de mode, de cuisine et de livres… Regards de dames de cœur et d’esprit. Les hommes, eux aussi, ont leur corner… Rendez-vous dans le Magazine Désirs « Pour Lui » pour croiser les témoignages.

I this book! Les belles pages en tout genre ont la faveur de celles et ceux qui prennent le temps de les apprivoiser. Coups de cœur, passions, frissons, érudition... l’émotion des mots est intacte. On respire ! Propos recueillis par karine Touati. Portraits: david Laurent / wide.

« Prenez donc ce livre, mettez-le dans votre poche, dans votre sac, et allez-vous-en. Si vous osez. »

Le livre de l’audace

Bettina Heldenstein, historienne de l’art, Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain « Mon coup de cœur va à Steal this book de Dora Garcia, car c’est un livre qui invite à la transgression et questionne la culture en libre-service. Il s’agit d’un projet amusant de l’artiste espagnole, qui a exposé une centaine de livres sur une table lors d’une biennale. L’œuvre incite le visiteur de l’exposition à voler l’ouvrage comme condition nécessaire pour accéder aux travaux de l’artiste. En guise de mode d’emploi, elle s’adresse au voleur/lecteur potentiel en ces termes : 'Prenez donc ce livre, mettez-le dans votre poche, dans votre sac, et allez-vous-en. Si vous osez. Si vous ne le faites pas maintenant, vous le regretterez par la suite !' Je n’ai pas osé. Heureusement, mon comparse à cette biennale a fait preuve de plus d’audace et me l’a offert à la sortie avec un grand sourire ! Grisant ! » L’univers Livres de Bettina « J’aime les livres et l’art contemporain : quand les deux se croisent, c’est encore mieux. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime le travail de Sophie Calle. Elle crée en quelque sorte la fiction dans sa vie réelle et en fait une histoire. Par ailleurs, Michel Houellebecq est un de mes auteurs fétiches. »

08_38_44_5 livres.indd 38

14.04.2010 16:13:17 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

08_38_44_5 livres.indd 39

39

14.04.2010 16:13:19 Uhr


40

Désirs printemps / été 2010

« Je raffole, dans les livres, de constructions narratives un peu complexes où l’intrigue n’est pas forcément linéaire. »

08_38_44_5 livres.indd 40

Les Heures Bleues de Gide Lore Bertrand, responsable websales, Dexia-BIL

« J’ai retrouvé récemment Les Faux-monnayeurs d’André Gide dans la bibliothèque de ma chambre, chez mes parents. Comme je n’avais rien à lire à ce moment-là, je l’ai relu et ramené chez moi, au Luxembourg. Je raffole, dans les livres, de constructions narratives un peu complexes où l’intrigue n’est pas forcément linéaire. Ce livre de Gide est une mise en abyme d’intrigues foisonnantes, mises en scène via différents genres narratifs allant du roman, au style épistolaire, mais aussi le journal intime, autant de points de vue et d’angles différents. Une organi-

sation fascinante, riche et minutieuse. Par ailleurs, Gide dénonce dans ce roman toute une série de préjugés, notamment sur l’homosexualité, ce qui rend l’ouvrage, en plus d’être moderne dans sa forme, loin des carcans de genre, profondément humain. » L’univers Livres de Lore « Pendant longtemps ce fut des romans contemporains dans la veine de Bret Easton Ellis, Martin Amis, Houellebecq... Mais depuis la naissance de mon fils, je lis des ouvrages plus lumineux, émouvants, moins nombrilistes. »

14.04.2010 16:13:22 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

« L’histoire de ces artistes éternels, alchimistes de la matière, de la lumière et de la couleur. »

08_38_44_5 livres.indd 41

41

Les portes des ateliers Mipaule Mart, architecte d’intérieur

« Au temps où la Joconde parlait, de Jean Diwo, est un superbe roman sur l’histoire de la peinture à l’huile à travers l’Europe et l’Italie, à l’aube de la Renaissance. L’auteur pousse avec délicatesse les portes des ateliers les plus prestigieux, ceux de Botticelli, Michel-Ange, Raphaël, Léonard de Vinci, entre autres. Outre la quête d’Antonello de Messine, l’auteur conte l’histoire de ces artistes éternels, alchimistes de la matière, de la lumière et de la couleur. J’aurais adoré écrire un tel ouvrage. C’est le genre de livre que l’on

dévore en peu de temps, que l’on recommande, que l’on offre, pour ce qu’il a de précieux dans son érudition, dans sa recherche. Ce livre peut plaire à tout le monde, avec un tant soit peu d’intérêt et de curiosité pour l’art. » L’univers Livres de Mipaule « Tout cela dépend du moment et du lieu. En vacances, je lis des livres légers et d’action ; à la maison, on passe aux choses un peu plus sérieuses… »

14.04.2010 16:13:25 Uhr


42

Désirs printemps / été 2010

« Aujourd’hui, mes exemplaires 'tournent', de main en main, faisant fatalement d’autres victimes de nuits blanches ! »

08_38_44_5 livres.indd 42

Dans les pages de mes nuits blanches Christine Valenza, responsable Marketing & Communication, Compagnie de Banque Privée (CBP) « La trilogie Millénium de Stieg Larsson m’a valu quelques nuits blanches, c’est donc effectivement un coup de cœur : je n’ai pas pu en décrocher avant d’avoir terminé les 1.939 pages ! C’est un polar très contemporain dans le milieu de la finance, du journalisme d’investigation. Beaucoup de rebondissements, les personnages sont attachants, un bon rythme aussi dans l’écriture, on ne s’ennuie pas. Dès les premières pages, on accroche directement, l’intrigue est haletante, chacun des trois volumes étant une histoire à part entière, avec malgré tout un fil conducteur intelligemment mené d’un tome à l’autre. Cette

trilogie a d’ailleurs connu un vrai buzz, dont je me suis faite l’écho en l’offrant ou en la conseillant autour de moi. Aujourd’hui, mes exemplaires 'tournent', de main en main, faisant fatalement d’autres victimes de nuits blanches ! » L’univers Livres de Christine « Tout dépend de l’humeur, roman, polar, psycho, philo, une biographie ou même de savants ouvrages business et économie. À partir du moment où le sujet est intéressant et que j’accroche sur les 50 premières pages, autant d’univers à découvrir ! »

14.04.2010 16:13:28 Uhr


iPhone Premier guide de restaurants mobile au Luxembourg. Téléchargez l’application.

pub_fev_2010.indd 1

20.01.2010 10:36:18 Uhr


44

Désirs printemps / été 2010

« Mon attirance va naturellement vers les littératures 'd’ailleurs', celles qui vous font, justement, voyager avec les mots. »

08_38_44_5 livres.indd 44

Les mots voyagent, les amis restent Cathy Giorgetti, responsable Communication et Relations médias, LCTO

« Comme je suis passionnée de voyages, mon attirance va naturellement vers les littératures 'd’ail­ leurs', celles qui vous font, justement, voyager avec les mots, les images et certaines formes de langage. C’est pour cela que je mettrai en tête L’Éloge de l’Amitié de Tahar Ben Jelloun. C’est d’ailleurs une amie qui me l’a offert, fort à propos… Ce livre m’a infiniment touchée par sa simplicité, son authenticité. Je l’ai d’ailleurs lu en une journée, dans le train, je m’en suis imprégnée, chaque mot a un sens, une valeur, une musique, si particulière. Aujourd’hui, ce livre est dans mon salon, il a une

place à lui. Je ne l’ai pas encore offert, mais je n’offrirai pas mon exemplaire, car c’est un objet qui a un sens. Dans cet essai sur l’amitié, on peut lire : 'L’amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier.' Tout est dit... » L’univers Livres de Cathy « Toujours dans l’ailleurs, le lointain, j’ai un faible pour les auteurs sud-américains : Oscar Nunez Olivar, Gabriel Garcia Marquez, Jorge Amado, Paulo Coelho. J’aime leur écriture, leur style et leur sensibilité. »

14.04.2010 16:13:32 Uhr


Excellence Des destinations «5 étoiles» pour vos vacances.

Nos 22 hôtels ExcellenSea sont tous des oasis de luxe situées en bord de mer qui vous promettent des séjours inoubliables à Madère, à Chypre, aux Iles Canaries, au Maroc, en Algarve, en Crète et à Rhodes. Nos 10 hôtels ExcellenCity vous accueilleront dans des demeures anciennes au charme raffiné pour vos escapades au cœur des plus belles métropoles d’Europe dont Barcelone, Cannes, Hambourg, Madrid, Prague et Vienne.

Parking gratuit * Enregistrement Business Class * Accès Business Lounge * *

Assurances comprises 30 kg de bagages Guide touristique

à l’aéroport de Luxembourg

Informations et réservations auprès de votre agence de voyages au (+352 ) 2456 4711 ou sur www.luxairtours.lu Voyagez en excellente compagnie

LuxairTours LTOURS_AD_EXCELLENCE_PAPERJAM_238X300.indd 1

Excellence

Metropolis

Cruises

Happy Summer 4/8/10 2:17 PM


46

Désirs printemps / été 2010

Les femmes parlent de mode, de cuisine et de livres…regards de dames de cœur et d’esprit. Les hommes, eux aussi, ont leur corner…rendez-vous dans le Magazine Désirs « Hommes » pour croiser les témoignages.

La Mode, Le Look, Le Style Le look en style mode, la mode en look style, le style en mode look... Regards croisés de fashion pas victimes qui aiment sans folie leurs vêtements, leurs chaussures et ceux qui les dessinent. Propos recueillis par Karine touati. Portraits: davide laurent / wide.

« J’ai une réserve de 300 m 2 de vêtements et d’accessoires de toutes sortes, de tous styles et de toutes les époques. »

Histoire de mode, jonglage de styles Isabelle Dickes, dans son atelier à Esch-sur-Alzette, costume designer, styles et costumes « La mode, c’est avant tout un jeu, de belles séances de jonglage entre les styles. J’ai une réserve de 300 m2 de vêtements et d’accessoires de toutes sortes, de tous styles et de toutes les époques que je collectionne avec passion depuis plus de 15 ans. Cette robe appartenait à ma grand-mère, comédienne à Paris dans les années 50. La porter aujour­ d’hui, pour cette photo, c’est lui rendre hommage et lui donner une seconde vie, avec des accessoires modernes. Pour moi, tous les vêtements symbolisent quelque chose soit par leur couleur, matière, forme, marque, taille, usure ou simplement par leur histoire... Mon travail consiste à accompagner visuellement une narration pour ne toucher que l’inconscient du regardant. De mon point de vue, un film n’est réussi que lorsque le spectateur a plongé dans l’histoire sans se préoccuper des costumes. Mon adresse secrète ? La boutique Jeux de Dames qui est une véritable malle aux trésors pour peu qu’on y aille sans idée toute faite. J’y déniche des merveilles, uniques en leur genre ! Pour moi, la mode c’est identifier une époque qui rallie une majorité absolue. »

08_46_54_5 mode.indd 46

14.04.2010 18:03:29 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

08_46_54_5 mode.indd 47

47

14.04.2010 18:03:32 Uhr


48

Désirs printemps / été 2010

« Je cultive mon look à l’instinct, selon l’humeur, l’occasion et surtout l’envie. »

08_46_54_5 mode.indd 48

Ne faire qu’un(e) avec son look Tatiana Fabeck, architecte, Tatiana Fabeck Architecte

« Pour moi, l’idée même du look est avant tout fondée sur la simplicité, cette envie que l’on pourrait deviner évidente, tant elle est simple, qu’un vêtement doit faire corps avec celui ou celle qui le porte. Mon look m’appartient, en quelque sorte, nous ne faisons qu’un, c’est un ensemble cohérent qui me ressemble et me permet de bouger, d’évoluer sans fausse note, à l’aise. Je cultive mon look à l’instinct, selon l’humeur, l’occasion et surtout l’envie. J’y suis fidèle, justement grâce à cette approche instinctive qui me permet de ne pas trop me poser de questions. Dans ma palette de couleurs 'look', je

mets le noir et le blanc pour le contraste évident, la simplicité et l’intemporalité. Quand je regarde mon dressing, il n’y a pas vraiment de créateur de mode auquel je serais fidèle, de manière automatique et dévote… L’instinct une fois encore, ce qui me plaît à ce moment-là dans la boutique, sans regarder l’étiquette. J’aime tout ce qui touche à l’émotion de l’œil et du cœur. Pour moi, la mode c’est Tempora mutantur et nos mutamur in illis. Le temps bouge, nous bougeons avec lui. »

16.04.2010 11:14:55 Uhr


04_BRAM_Image_238x300_desirs_prn:Layout 1

11.02.10

15:10 Uhr

Seite 1

BRAM Shopping Center City Concorde 80, Route de Longwy L-8060 Bertrange Tel. 45 02 31-0 www.bram.lu


50

Désirs printemps / été 2010

« Je suis aussi une grande collectionneuse des ensembles Agent Provocateur pour leur côté glamour et affolant. »

08_46_54_5 mode.indd 50

Le glamour est l’ami des femmes Laurence Sauer, responsable clientèle, Catclub

« Sexy. C’est sans doute ce qui pourrait le mieux définir mon look. Ceux qui me côtoient au restaurant ou ailleurs ne vous diront certainement pas le contraire ! Un tailleur tout simple mais bien coupé peut être terriblement sexy. Le tailleur, pour une femme, peut jouer ce double jeu, de chic et d’attirant, tout dépend de la façon dont il est porté, avec quelles chaussures. J’adore les chaussures, comme toutes les femmes, ou presque, et plus les talons sont hauts, plus la jambe est belle et galbée ! Je suis aussi une grande collectionneuse des ensembles

Agent Provocateur sur lesquels je craque spontanément pour leur côté glamour et affolant. La mode, dans mon métier, est un moyen d’expression, un atout, dont je ne peux me passer, que j’utilise sans me priver pour me sentir bien et cultiver cette image sexy qui me ressemble tant. Je pense aussi que j’ai le caractère qui va avec tout cela, cela sonne plutôt juste. Je ne mens pas dans mon look, je l’aime et je l’assume ! Pour moi, la mode c’est un bon moment pour se faire plaisir. »

16.04.2010 11:15:20 Uhr


H7764 Dior Jadore Desirs SP FR 29/03/2010

11:30

www.dior.com - Dior OnLine 02/620.00.00

Charlize Theron

Le FĂŠminin Absolu

1PPJ.indd 1

13.04.2010 12:18:19 Uhr


52

Désirs printemps / été 2010

« Mon look doit s’accorder à ma personnalité, comme une seconde peau. »

08_46_54_5 mode.indd 52

Black is Beautiful

Stéphanie Jauquet, gérante du restaurant Um Plateau « Je suis une inconditionnelle du tailleur-pantalon noir, chic, classe et féminin. Je suis fidèle à ce look et je dois avouer que je n’ai même pas une paire de baskets ou un t-shirt dans mon dressing ! Côté créateurs, je suis fan de Tim Van Steenberg et de son travail chez Chine, pour les matières et les imprimés, avec une belle place laissée aux cuirs, aux mailles et à la soie. La mode, pour moi, est un atout de taille dans mon travail, au restaurant. Une bonne présentation est une politesse que nous devons à nos clients. Moi qui suis de nature plutôt réservée, mon

look doit s’accorder à ma personnalité, comme une seconde peau. Je m’autorise un look plus habillé le soir que le midi, correspondant aussi au changement d’atmosphère du restaurant, plus feutré au dîner. Mon addiction mode ? Comme la plupart des femmes, les chaussures ! Jamais en dessous de 10 cm de talon ! Aux mocassins, je préfère les escarpins ! Pour moi, la mode c’est des virées shopping avec les copines, des instants précieux de plaisir et de détente. »

14.04.2010 18:03:35 Uhr


DESIGN Š FREY WILLE

Bruxelles: 45, Place du Grand Sablon | Tel. 02-502 35 20 Luxembourg: 83, Grand-Rue | Tel. +352-27 47 80 24

Desir_238x300_230410.indd 1

www.frey-wille.com vienna, austria

12.04.2010 17:11:27 Uhr


54

Désirs printemps / été 2010

« À trop vouloir suivre la mode, on finirait par s’oublier. »

08_46_54_5 mode.indd 54

L’élégance simple fait le charme Barbara Brecko, area manager Northeast France & Benelux, Ateac « Plutôt que de parler de mode ou de look, j’aime parler de style. Les modes passent, le style est éternel. La mode est futile, le style pas. C’est en substance une des grandes idées d’Yves Saint Laurent, un artiste, un couturier, un esthète, mais aussi un fabricant de bonheur pour toutes les femmes. À trop vouloir suivre la mode, on finirait par s’oublier. Pour moi, la mode est un jeu de style. En détournant le smoking, Saint Laurent a offert aux femmes la plus belle façon de se vêtir, avec classe, élégance et intemporalité. Je rêverais d’en posséder un ! En attendant, j’ai choisi cette robe de soirée que

j’aime beaucoup pour sa féminité, son tombé impeccable et son élégance. Dans mon quotidien, je me dois d’être classique, l’apparence vestimentaire étant souvent un moyen d’envoyer un code de reconnaissance. C’est réducteur, mais c’est ainsi. J’envie souvent les métiers créatifs qui peuvent se permettre des extravagances de style… Je compense souvent un look sage par des accessoires décalés, excentriques, mais toujours accordés les uns avec les autres… Pour moi, la mode c’est juste un exercice de style. »

14.04.2010 18:03:37 Uhr


A MU S T F OR F A S HIO N I N LUXEMBOURG

15, rue philippe ii l-2340 luxembourg b.p. 912 l-2019 luxembourg tテゥl. 22 53 33 www.epoque.lu info@epoque.lu

ann.deフ《irs 04-10.indd 1

14.4.2010 17:42:14


56

Désirs printemps / été 2010

Les femmes parlent de mode, de cuisine et de livres…regards de dames de cœur et d’esprit. Les hommes, eux aussi, ont leur corner…rendez-vous dans le Magazine Désirs « Hommes » pour croiser les témoignages.

Gourmandise, Épicure & Co Qu’on se le dise, la gourmandise a le vent en poupe. Péché assumé, non capital, hommes et femmes vaquent auX fourneauX et livrent leurs plus beaux secrets de cuisine et d’enfance. propos recueillis par karine Touati. PortraitS: david Laurent / wide.

« Enfant déjà, j’avais appris chez les scouts une recette de côtes de porc au curry et à l’ananas. »

Histoire de gaz, de cube et de robot France Clarinval, journaliste freelance « Au menu ce soir, Blanc de Volaille au Sabayon de Poireaux, avec de jolies majuscules car c’est une recette de Michel Guérard, à retrouver dans sa 'Bible', et aussi un peu la mienne, La Cuisine gourmande. Un impondérable à la réussite de ce plat et de tout autre d’ailleurs, le gaz. Impossible de faire de la bonne cuisine sur les plaques électriques. Vient ensuite en bonne place l’irremplaçable cube de bouillon, dont je ne peux me passer, petite touche magique de goût et de saveur. Enfin, après la 'Bible' et le cube, je mettrais le robot Kenwood, complice de tous mes petits plats, mais aussi des grands. J’ai toujours été intéressée par la cuisine. Enfant déjà, j’avais appris chez les scouts une recette de côtes de porc au curry et à l’ananas. Un plat simple, mais qui paraissait totalement exotique à mes parents à qui je le faisais régulièrement. Cuisiner est un plaisir, un joyeux moment de retrouvailles autour d’une table ! » Une idée de gourmandise vue par France « Pour moi, la gourmandise est une façon de savourer la vie, à pleine fourchette, sans chipoter. »

08_56_64_5 cuisine.indd 56

14.04.2010 16:25:41 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

08_56_64_5 cuisine.indd 57

57

14.04.2010 16:25:44 Uhr


58

Désirs printemps / été 2010

« Ce qui fait la différence ? La qualité de l’huile d’olive, qui est à la base de toute la cuisine italienne. »

08_56_64_5 cuisine.indd 58

Cosi fan tutte Enza Fuzio

« Depuis toute petite, je côtoie la marmite, mes parents ayant toujours eu des restaurants, La Poêle d’Or, La Marée et aujourd’hui Mère Nature. Pour moi, la cuisine est une véritable passion, avec une affection particulière pour mon plat fétiche, les Linguine alle Vongole, recette maison, bien entendu ! Ce qui fait la différence ? La qualité de l’huile d’olive, qui est à la base de toute la cuisine italienne. Celle que nous utilisons au restaurant vient d’Andria, dans la région des Pouilles, notre berceau familial. Mon grand-père était producteur d’huile d’olive et ce sont mes oncles qui

ont perpétué cette tradition, au fil du temps. Il m’est quasiment impossible de me passer de cette huile-là pour cuisiner car elle a un goût exquis de retour aux sources qui m’est cher… Ma madeleine de Proust en quelque sorte ! » Une idée de gourmandise vue par Enza « Pour moi, la gourmandise est un péché mignon… aussi mignon que de belles tomates cerises parsemées de basilic fraîchement coupé avec un trait d’huile d’olive de notre région… e basta ! »

14.04.2010 16:25:47 Uhr


OUVERT DU MARDI SOIR AU DIMANCHE TÉL. 26 30 06 60 OU 30 50 27

OUVERT DU MARDI SOIR AU DIMANCHE DE 17.00 À 01.00 HEURES

! u a e ouv

N

i a h g han

S e d o r t s i B

e e! l l e v Nouadress Retrouvez le restaurant LA CUISINE DE ZHENG et le bistro ZHENGTWO à L-8363 LÉISBECH (anc. Hostellerie du Vieux Moulin) annonce DESIRS_2010_1.0.indd 1

4/8/10 6:28 PM


60

Désirs printemps / été 2010

« De l’enfance, je garde le souvenir des confitures de mon père et l’odeur des Vanillekipferls dans le four. »  

08_56_64_5 cuisine.indd 60

Sur ma palette de gourmandises Barbara Buck, sales executive, Print Solutions

« C’est difficile de répondre sur un seul coup de cœur, je vous en confierai donc plusieurs, avec, en premier, les Spaghetti alle Vongole, que j’aime beaucoup quand ils sont bien cuisinés avec de bons produits frais et relevés d’une pointe de poivre du Sichuan, à mon sens, le meilleur ! Au restaurant, je me laisse aussi tenter par un bel assortiment de sushis et sashimis que je vais déguster les yeux fermés au Yamayu Santatsu, rue Notre-Dame. À la maison, je me mets aux fourneaux pour préparer un délicieux risotto aux épinards, d’après un livre de recettes italiennes, Aus

Italiens Küchen, et, en dessert, mon fameux gâteau au chocolat en suivant une recette obtenue il y a très très longtemps de deux amies parisiennes rencontrées en Corse. De l’enfance, je garde le souvenir des confitures de mon père et l’odeur des Vanillekipferls dans le four, adorables et savoureux petits croissants à la noisette et à la vanille. » Une idée de gourmandise vue par Barbara « Je succombe volontiers au gâteau Mont-Blanc de chez Namur, riche, crémeux, très sucré, avec une indécente purée de marrons ! »

14.04.2010 16:25:49 Uhr


(s)

brunch S UND AY

Pour des moments conviviaux et gourmands

tous les dimanches de 11h à 15h Réservation : 27 47 59 30

Restaurant | Bar | Comptoir 7 jours sur 7 21-25 Allée Scheffer L-2520 Luxembourg www.wenge.lu

restaurant | bar

comptoir | traiteur | pâtisserie

Bar : 7h30 » 01h00 Resto : 12h00 » 14h30 / 19h00 » 23h00

Lundi à Samedi : 08h00 » 20h00 Dimanche : 08h00 » 13h00

T.: +352 27 47 59 30

T.: +352 27 47 59 20

& Atelieerment r encaduré pour ass ambins les b


62

Désirs printemps / été 2010

« Au moindre souffle de brise, le basilic dégageait un parfum exceptionnel. »

08_56_64_5 cuisine.indd 62

Du plaisir avant toute chose

Silvana Pontelli, employée communale à la Bibliothèque publique régionale de Dudelange « Asseyez-vous à ma table et goûtez-moi ce délicieux Carpaccio de Saint-Jacques à la Vanille. Vous m’en direz des nouvelles ! C’est fin, élégant, subtil, avec cette saveur délicate de vanille qui met vos papilles en fête. Moi, j’adore ! La cuisine et le plaisir de la bonne chère sont pour moi comme une seconde nature. Une sorte de danse perpétuelle qui met tous mes sens en éveil. Je ferme les yeux et je me souviens de l’odeur du basilic de mes vacances d’été, chez mon grand-père dans le sud de l’Italie. Il en cultivait sur sa terrasse dans de grands bacs en Terra Cotta. Au moindre souf-

fle de brise, le basilic dégageait un parfum exceptionnel. Aujourd’hui encore, à chaque fois que je sens le parfum du basilic, ce souvenir revient à ma mémoire, vibrant et jouissif à la fois. » Une idée de gourmandise vue par Silvana « Pour moi, la gourmandise s’apparente au plaisir charnel : de bons produits, de bons ingrédients qui s’accordent bien ensemble et une pointe de piment pour la folie. C’est uniquement à ce moment précis que le résultat devient parfait, sans restriction aucune ! »

14.04.2010 16:25:52 Uhr


18, avenue de la Faïencerie L-1510 Luxembourg Limpertsberg T. + 352 26 27 67 F. + 352 26 27 02 97 info@lagura.lu www.lagura.lu

Venez profiter de notre terrasse dès les beaux jours. Nouveau: Restaurant ouvert 7 jours / 7.

lagura.indd 1

01.04.2010 9:46:49 Uhr


64

Désirs printemps / été 2010

« J'aime jouer avec les herbes aromatiques, avec une tendresse particulière pour le romarin, qui me rappelle mon enfance. »

08_56_64_5 cuisine.indd 64

La cuisine de la tendresse Geraldine Knudson, city manager de la Ville de Luxembourg « J’ai une vie professionnelle trépidante, un agenda chargé, mais je ne déroge jamais à ces instants privilégiés, infiniment précieux, de me mettre aux fourneaux pour ma famille et mes amis. Ma spécialité ? Le Poulet à la Geraldine, une recette de famille remise au goût du jour et selon l’humeur et le marché : un bon poulet de ferme, de l’ail, des herbes de Provence, des olives noires… et beaucoup d’amour ! Au four, et le tour est joué ! Un régal qui fait la joie de mes enfants et de mon époux. Quand je cuisine, j’aime jouer avec les herbes aromatiques, avec

une tendresse particulière pour le romarin, qui me rappelle mon enfance. J’utilise aussi beaucoup la coriandre pour son goût si particulier qui donne un rayon de soleil dans toutes les inspirations de plats. Cuisiner reste un plaisir à partager, une alchimie de saveurs… » Une idée de gourmandise vue par Geraldine « Un savoureux moelleux au chocolat, cuit à la perfection, ni trop, ni trop peu, pour que le chocolat soit tiède et coulant à l’intérieur. Ce type de péché devrait être permis, n’est-ce pas ? »

14.04.2010 16:25:55 Uhr


Live in Italian At all best restaurants in the world


66

ACCESSORIZE YOURSELF

Désirs mAGAZine ne BAisse pAs sA GArDe et A trAQUé Une nOUVeLLe FOis  pOUr VOUs Une série D'ACCessOires LOrs DU GrAND COCKTAiL iCT & COM (CAt CLUB), De LA sOiréE CrOiX-rOUGE (BrAsserie mOUseL) et DU COCKTAiL 100E PAPErJAM (CAt CLUB). SÉLECTION: LAURREN PRIEUR. PHOTOS: JULIEN BECKER & OLIVIER MINAIRE.

09_66_71_style hunting.indd 66

15.04.2010 10:57:00 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

67

Pepper, bandeau Zara

09_66_71_style hunting.indd 67

15.04.2010 10:57:09 Uhr


68

Désirs printemps / été 2010

Isabelle, plateformes Navy Boots et collants Hudson Fashion

09_66_71_style hunting.indd 68

15.04.2010 10:57:20 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

Karine, collier Sobral

Line, sac Zadig & Voltaire

Éléonore, bracelet Hermès

Pepper, chaussures Newlook

Géraldine, plateformes Eclipse

Amandine, T-shirt Bjorkvin

Élise, collants J-C de Castelbajac

Valérie, écharpe renard Donna Wilson, bague et collier Le Monde de Julie

Laurence, robe D&G, escarpins Gucci et sac Burberry

Vincent, montre EDW Edmond

Geneviève, low boots Junya Watanabe

Éléonore, sac Balenciaga motorcycle

09_66_71_style hunting.indd 69

69

15.04.2010 10:58:10 Uhr


70

Désirs printemps / été 2010

Renella, low boots Christian Louboutin

Thomas, montre Lip

Benoît, derbies Sxxxr

Barbara, sac pochette Sonia Rykiel

Max, gilet Tigersushi Furs

Dorte, broche Sonia Rykiel et veste Interteam

Emma, sac Gucci

Paule, robe Marc Jacobs

Céline, sac Billy Jérôme Dreyfuss

Amandine, bague Pylone

Joanna, low boots Camper

Miriam, collier Sonia Rykiel

09_66_71_style hunting.indd 70

15.04.2010 10:59:23 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

71

Valérie, collier Sounds of Silence et broche Grenouille Boudouboudou

09_66_71_style hunting.indd 71

15.04.2010 10:59:35 Uhr


72

Désirs printemps / été 2010

eaUx) v U o n ( s e UaLité D t c ’a L r U s regarD otre région n s n a D t r ’a D x U ie L

Brave new art world DAns LA Vitesse DU mOnDe et LA mOnDiALisAtiOn,  L’ArtistiQUe COnstitUe Un territOire, Un mOnDe De FOrmes,  D’éCOnOmie, D’éCHAnGes, Un reFLet De nOtre sOCiété  et L’imAGinAtiOn D’Un mOnDe À Venir. Les LieUX D’Art  DU 21e siÈCLe, nés De LA VOLOnté pOLitiQUe, DAns Les  métrOpOLes et réGiOns en mUtAtiOn, FOrment et  se trAnsFOrment. en 2010, AU CŒUr De LA GrAnDe réGiOn,  De nOUVeAUX espACes CULtUreLs se DéVOiLent, D’AUtres  pOsent Un nOUVeAU reGArD sUr LA CréAtiOn  et L’enVirOnnement ACtUeLs.  TEXTE: ANOUK WIES

10_72_78_art contemporain.indd 72

14/04/10 17:09:13


73

printemps / été 2010 Désirs

01 Danièle Wagener, directrice de la Villa Vauban et Eva Maringer, conservateur des collections de la Villa Vauban. — 02 L’exposition « Ceci n’est pas un Casino ! » au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain.

Photo: Olivier Minaire

01

02

Après cinq ans de travaux de rénovation et d’agrandissement, les portes de la Villa Vauban – Musée d’Art de la Ville de Luxembourg s’ouvrent le 2 mai. La demeure bourgeoise, construite sur des vestiges du fort Vauban, fut acquise par la Ville de Luxembourg en 1949 pour être convertie en musée dix ans plus tard afin d’accueillir les collections de la Ville. En 2006, les architectes Diane Heirend & Philippe Schmit sont nommés pour réaliser l’extension contemporaine qui permettra d’augmenter considérablement la surface d’exposition. La Ville de Luxembourg donne ainsi accès à deux musées qui invitent à découvrir l’héritage culturel de la ville : le Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg et la Villa Vauban. L’équipe en place au Musée d’Histoire sera impliquée dans les deux lieux. L’historienne de l’art Eva Maringer a été nommée conservateur de la Villa Vauban et Danièle Wagener assurera la direction des deux Musées. La Villa Vauban présente l’art des 17e-19e siècles et complète ainsi l’offre des musées au Luxembourg et dans la Grande Région. À la base des expositions se trouvent les collections de la Ville, réunissant les legs par les notables Jean-Pierre Pescatore, Leo Lippmann et Eugénie Dutreux-Pescatore. La réflexion sur la présentation des œuvres est moderne, la collection d’art ancien ne sera pas montrée de façon permanente, mais se dévoilera à travers des expositions temporaires, aux formats variables et changeants. On pourra ainsi (re)découvrir les œuvres sous différents angles. Les expositions sont pensées autour de quatre thématiques : Des collections internationales en visite, La passion du collectionneur, Des œuvres d’art mises en lumière, La vie des tableaux. Des activités variées seront proposées afin d’encourager le visiteur à entrer en dialogue avec les œuvres. Cette première grande exposition, The Golden Age Reloaded, est une collaboration avec le Rijksmuseum Amsterdam et met en lumière les deux collections d’art néerlandais du 17e siècle. Le visiteur appréciera différents aspects de la peinture néerlandaise de l’Âge d’Or et sera invité à découvrir

10_72_78_art contemporain.indd 73

Photo: Pierre Ardouvin

Un nouveau musée d’art ancien 

ce qui se cache derrière l’œuvre, ses références et son contexte historique, social, artistique. La Villa Vauban, située dans un parc protégé des bruits de la ville, se veut un lieu convivial et éducatif qui s’adresse à tous publics. Son ouverture sera célébrée par une semaine de Portes ouvertes. Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain

Quinze ans après la reconversion du Casino bourgeois en centre d’art et d’existence militante pour la diffusion de l’art contemporain, le Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain a bien vu évoluer la scène culturelle luxembourgeoise. En place depuis un an, et succédant à Enrico Lunghi, le nouveau directeur artistique Kevin Muhlen présente aujourd’hui sa propre programmation. Le titre de la prochaine exposition parle de lui-même : Ceci n’est pas un Casino ! Le lieu n’a en effet jamais servi de casino et pourtant la confusion persiste et les gens continuent à y chercher la salle de jeux. Certes, le nom est trompeur et l’intention de l’exposition consiste justement à brouiller les pistes en présentant des pièces ayant comme thème le jeu. Le Casino programme trois expos par an, dont une monographie qui permet d’approfondir et de s’immerger dans le travail d’un artiste. Kevin Muhlen privilégie le contact avec le créateur et l’esthétique. La monographie de Bruno Peinado planifiée

14/04/10 17:09:21


74

Désirs printemps / été 2010

01

Photo : Olivier Minaire

01 La Villa Vauban. — 02 Kara Walker, Darkytown Rebellion, 2001. Papier découpé, projection murale et peinture sur toile. Œuvre présentée dans l'exposition « Le meilleur des mondes (du point de vue de la collection Mudam) ». — 03 Bruno Peinado. Sans titre,VANITYFLIGHTCASE, 2005. Vanité recouverte de miroirs à facettes, flight case servant de socle et de caisse de transport, plateau tournant, spots de scène, machine à fumée.

Photo: Andrés Lejona

02

03

plus tard dans l’année, montrera notamment un travail riche en couleurs, au langage imprégné de culture populaire, qui plongera le visiteur dans un monde visuel éclectique. De nouvelles productions vont être spécialement réalisées pour cette exposition. Désormais, le Casino propose des résidences d’artistes deux fois par an. Les deux premiers ont été sélectionnés sur 700 dossiers. Ceci permet en fait un meilleur échange et la découverte de nouveaux talents. Durant six semaines, la recherche se fait en relation avec la vie locale et mène à une nouvelle création. Les résidences sont clôturées par une exposition accompagnée d’une publication. L’Infolab s’agrandit pour offrir au public un centre de documentation plus accessible et convivial dès le mois de mai. En partant d’un fonds de 7.000 livres, on pourra aisément consulter des dossiers d’artistes, des catalogues, une quarantaine de magazines d’art, faire des recherches sur Internet. Des liens et contacts pour des résidences et bourses sont mis à la disposition des artistes et curateurs.

Photo: Bruno Peinado

Mudam

10_72_78_art contemporain.indd 74

Il a fallu de la détermination et beaucoup de passion pour que le Mudam ouvre ses portes en juillet 2006. Marie-Claude Beaud a réussi à implanter et faire reconnaître ce nouveau musée d’art contemporain sur le plan local et international. Enrico Lunghi, nouveau directeur depuis janvier 2009, entend engager le musée dans une perspective à long terme. Dans l’objectif de valoriser les qualités du lieu, certaines nouveautés ont été introduites : désormais trois grandes expositions sont proposées par an. La première, Le meilleur des mondes (du point de vue de la collection Mudam), fait référence au célèbre roman d’anticipation d’Aldous Huxley (Brave New World en anglais) et appelle à une certaine vision du monde qui nous entoure à travers des œuvres de la collection acquises depuis 1996. À partir de cette première exposition conçue par Enrico Lunghi en tant que directeur, la collection sera présentée en permanence dans les galeries au 1er étage. Autre nouveauté, les heures d’ouverture changent : du mercredi au vendredi de 11h à 20h. Ceci permet au particulier ou à un groupe de visiter les expositions après les heures de bureau. Le parcours « All in one Tour – History, Art and Nature » invite à découvrir, en plus des expositions et

14/04/10 17:09:32


„coming home“

Ha n d w o v e n o u t d o or furniture created with weather-resistant dedon fiber

www.dedon.de/treehouse DEDON Collections available at your DEDON dealer: Nautilus Badkultur · 11, Rue de Contern · L - 5955 Itzig Tel. 00352 36 69 35 · Fax 00352 36 05 93 · info@delvaux.lu · www.delvaux.lu Thommessen Interieurs · 73, Gruuss - Strooss · L - 9991 Weiswampach Tel. 00352 24 83 68 1 · Fax 00352 24 83 69 70 · info@thommessen.lu · www.dedon.de

DEDON_BikerGirl_Paper_238x300.indd 1

!All DEDON image s are prot e ct ed by c opyright. DEDON Gmb H r etai n s th e rights of us e. A n y change of the DEDON ad l ayouts and /or creative mat eri al is not p ermitted.!

01.04.10 17:01


76

Désirs printemps / été 2010

01

Photo: Olivier Minaire

02

de l’architecture du musée, le Park Dräi Eechelen et le Fort Thüngen. Le nouveau site Internet conçu par Designbureau rend la lecture plus facile et donne accès à un agenda dynamique. Sur la nouvelle carte du Mudam Café, on trouve des spécialités luxembourgeoises préparées avec des produits du terroir. Une petite restauration est servie tout au long de l’ouverture du musée ; le dimanche, le brunch (11h à 15h) est servi avec du pain fait maison. La boutique a été installée près de l’accueil du musée et est libre d’accès. Par ailleurs, des collaborations avec d’autres institutions, notamment le Centre Pompidou-Metz, sont engagées, ce qui contribue à la valorisation de la collection au niveau international. Un nouveau projet, organisé par le Mudam en collaboration avec la Ville de Luxembourg, s’intitule Design City Luxembourg (avril à juin). La commissaire, Anna Loporcaro, en charge de la production des expositions au Mudam, réunit ici des événements qui mettent en avant le design industriel et urbain. Le parcours « Outdoor Design », par exemple, offre un itinéraire d’installations de mobilier urbain à travers la capitale, avec l’ambition d’explorer les bénéfices fonctionnels et esthétiques que le design apporte à une ville et à sa qualité de vie. Le but à long terme est d’intégrer le design au quotidien et de faire reconnaître le design et la création comme un secteur qui profite à l’économie locale et au rayonnement culturel et touristique de la ville. Dans le cadre de Diagonales, le Mudam présentera en octobre Illogical thoughts… avec plusieurs commandes d’œuvres sonores spécifiques au lieu. Cette manifestation, initiée par le CNAP et en écho avec certains festivals de musique, est un parcours

10_72_78_art contemporain.indd 76

Photo : Izima Kaoru

01 Hélène Guenin, responsable adjointe du pôle programmation du Centre Pompidou-Metz. — 02 Izima Kaoru, Tanja de Jager, 2003. Œuvre présentée dans l'exposition « Le meilleur des mondes (du point de vue de la collection Mudam) ».

d’expositions en France, ainsi qu’au Benelux, qui rassemble 20 lieux d’art contemporain autour d’une problématique commune : la place du son et de la musique dans la création. News : pour donner envie d’en (sa)voir plus, RTL fera chaque mercredi soir, durant 90 secondes, la présentation d’une œuvre de la collection du Mudam ! Centre Pompidou-Metz

Largement attendu, un nouveau Centre Pompidou sera officiellement inauguré le 11 mai, trente ans après la création de Beaubourg. En 2003, le Centre Pompidou et la Ville de Metz annoncent la première décentralisation d’une institution culturelle en France : le Centre Pompidou-Metz. Pièce maîtresse du développement de la Ville de Metz, le Centre conçu par les architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines, dynamisera incontestablement l’offre culturelle locale. Il sera en connexion et en complémentarité avec les différentes institutions dans la Grande Région Saar-LorLux, espace de coopération au service du développement économique, culturel et touristique de 11 millions d’habitants. L’institution-sœur du Centre Pompidou, en tant qu’établissement autonome dans ses choix scientifiques et culturels, proposera en région une programmation pluridisciplinaire à la rencontre de tous les publics, en s’inspirant de l’esprit du Centre Pompidou et en s’appuyant sur sa formidable collection, son savoir-faire et sa notoriété. Le premier directeur du Centre Pompidou-Metz est le conservateur en chef au Musée National d’Art Moderne Laurent Le Bon. Hélène Guenin est la responsable adjointe du pôle

14/04/10 17:09:38


ACERBIS BELL ATO desalto

flexform FLOU fSM

POLIFORM POLTRONA FRAU porada

RIMADESIO WIT TMANN zanotta

L’harmonie intérieure selon Casa Nova Au cœur de notre espace de présentation, venez découvrir les dernières tendances et collections de mobilier contemporain. Dans une ambiance empreinte de sérénité, composez le décor qui reflètera fidèlement votre personnalité: un environnement en parfaite harmonie avec vos goûts et votre style de vie.

⎢ ⎢

Mobilier, décoration et architecture d’intérieur 26, Avenue de la Porte-Neuve L-2227-Luxembourg Tél. 22 26 27 info@casanova.lu www.casanova.lu


78

Désirs printemps / été 2010

01

Photo: Olivier Minaire

01 Le Centre Pompidou-Metz. — 02 Clément Cogitore, Passages, film, 35 mm couleurs, 2005. Exposition « Moving Worlds » de Roundabout II – Triennale Jeune Création. — 03 Justine Blau, Somewhere Else II, installation, 2009. Exposition « Moving Worlds » de Roundabout II – Triennale Jeune Création. 02

Photo: Justine Blau

03

programmation. L’exposition inaugurale Chefs-d’œuvre? convie le visiteur à parcourir tout l’art du 20e siècle à travers les divers champs de la création. La notion de « chefs-d’œuvre » a-t-elle encore un sens aujourd’hui ? Qui décide de ce qui est chef-d’œuvre ou ne l’est pas ? Cette manifestation d’envergure est possible grâce à la plus grande opération de prêt jamais réalisée par le Centre Pompidou et accueille également des productions d’artistes contemporains réalisées spécialement pour l’occasion. Cette exposition inau­gurale laissera ensuite place à une rotation régulière d’expositions temporaires, au rythme de quatre à six par an. Des arts visuels à l’architecture en passant par le design, la danse, le théâtre et la musique, tous les champs de la création seront représentés. Les espaces d’exposition seront complétés par un studio consacré au spectacle vivant et un auditorium. Un café, un restaurant et une librairie-boutique seront également proposés au public. Les Journées inaugurales auront lieu du 12 au 16 mai. Des festivités seront proposées pendant la journée et la soirée. Le samedi 15 mai, lors de la 6e édition de la Nuit des Musées, le Centre Pompidou-Metz restera ouvert toute la nuit. Quelques semaines après l’inauguration, de jeunes créateurs investissent ensuite des quartiers de cette ville en mutation. La création est partout et les jeunes sont porteurs d’une créativité nouvelle qu’il convient absolument de faire connaître. Tel est le constat et point de départ de Imaginez maintenant. Ce projet fédérateur, ayant lieu du 1er au 4 juillet, donne l’occasion de créer de nouveaux liens et les expérimentations urbaines permettent d’imaginer la ville de demain dans le contexte d’aujourd’hui. La manifestation à Metz est ouverte à tous et présentera entre autres le travail d’un des artistes de l'exposition Moving Worlds de Roundabout II – Triennale Jeune Création.

10_72_78_art contemporain.indd 78

Roundabout II – Triennale Jeune Création

Initiée par le CarréRotondes en 2007, Roundabout part sur sa seconde édition pour laquelle l’historien et critique d’art Didier Damiani a été choisi comme commissaire. Dans l’idée de pérenniser l’événement, CarréRotondes décide de faire une triennale, un rendez-vous de la jeune création locale. Dans l’esprit « refreshing » de la première exposition, la manifestation se donne comme mission de rassembler et révéler une nouvelle vague d’artistes contemporains au Luxembourg et dans la Grande Région. Le Luxembourg ne disposant ni d’écoles ni d’ateliers pour jeunes créateurs, Roundabout sert de plateforme aux talents émergents et débouche sur une certaine visibilité, voire la production et découverte d’œuvres ; elle veut ainsi dynamiser et contribuer au développement de la scène artistique dans notre région. Sur 150 dossiers, Moving Worlds invite 33 artistes en dessous de 35 ans, évoluant au Luxembourg et dans la Grande Région. Le thème choisi du mouvement, au-delà de la notion de mobilité au niveau local, se pose par rapport au monde, à la mondialisation, à la mobilité, au multilinguisme, aux migrations. Il invite l’artiste à faire un arrêt sur notre train de vie, nos villes qui changent et les mondes économique, politique et social ou encore imaginaire et utopique. Un parcours thématique est mis en place et d’autres œuvres seront visibles au sein des Satellites, dont l’AICA Luxembourg (Kiosk), la Stadtgalerie à Saarbrücken, le B.P.S.22 à Charleroi et le Centre Pompidou à Metz. Rendez-vous le 30 juin à 19h au CarréRotondes. www.villavauban.lu, www.mhvl.lu, www.casino-luxembourg.lu, www.mudam.lu, www.designcity.lu, www.rotondes.lu, www.centrepompidou-metz.fr, www.cnap.fr, www.imaginezmaintenant.com

14/04/10 17:09:45


Govaert Flinck, La compagnie du capitaine Albert Bas et du lieutenant Lucas Conijn, 1645, © 2009 photos : Image Department, Rijksmuseum Amsterdam

bienvenue welcome Villa Vauban - Musée d’Art de la Ville de Luxembourg

The Golden Age Reloaded La fascination de la peinture néerlandaise du XVIIe siècle Collections de la Villa Vauban et du Rijksmuseum Amsterdam

du 2 MAI au 31 OCT

18, av. Émile Reuter L-2090 Luxembourg T +352 4796-4552 www.villavauban.lu


80

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2010

LONGCHAMP

AGNÈS B

PATRIZIA PEPE

COS

HOSS INTROPIA

BLACK BEAUTY LA PETITE ROBE NOIRE RESTERA LE MUST DE TOUTE GARDE-ROBE, PEU IMPORTE LA SAISON OU LE CRÉATEUR. FASHION EDITOR : ANGELINA A. RAFII

11_80_84_style_femme.indd 80

14.04.2010 14:56:54 Uhr


81

PRINTEMPS / ÉTÉ 2010 DÉSIRS

NOIR

PRINCESS DIARIES L’ÉTÉ EST SOUVENT LA SAISON DES MARIAGES. ICI, UNE SÉLECTION DE ROBES DE SOIRÉE QUI FERA CERTAINEMENT VOTRE BONHEUR.

JOHN GALLIANO GANT

SONIA RYKIEL

HOSS INTROPIA

11_80_84_style_femme.indd 81

14.04.2010 14:57:19 Uhr


82

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2010

NOIR

UNIQLO

CHRISTOPHE LEMAIRE

STELLA FOREST

SHORT GLAMOUR MARC O’POLO

11_80_84_style_femme.indd 82

À PART LE KAKI, LES COULEURS NEUTRES ET LA DENTELLE, L’AUTRE MUST DE CETTE SAISON EST LE SHORT. ICI, UN APERÇU DE DIFFÉRENTS MODÈLES.

14.04.2010 14:57:35 Uhr


ESIGN ITY LUXEMBOURG EDITION Ø BY MUDAM 23 : 04 > 06 : 06 : 2010

SUPPORTERS:

PARTNERS:

humancities.eu

COLLABORATION:

OUTDOOR DESIGN ROUTE DESIGN FLEA MARKET / SCREENINGS CREATORS' MARKET / WORKSHOPS / CONFERENCES ...

Agence Luxembourgeoise d'Action Culturelle / AudioVision / Design Friends / Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie / Ministère de l'Economie et du Commerce extérieur / Luxinnovation / TF France / Serralunga

DESIGN CITY.lu

OUTDOOR DESIGN 3RS Ar(t)chitectures Maarten Baas Michael Bihain / Cédric Callewaert Ross Lovegrove Peter Newman Lucile Soufflet Philippe Starck Sebastien Wierinck

OUT DOOR

MUSEUM DESIGN SHOP

PROGRAM / LECTURES Lise Coirier Nicola Delon Paul Flowers Mathieu Lehanneur Benjamin Loyauté / Marie Farman Andreas Uebele

CREATORS' MARKET Anatoli Broleskine Camille Claude / Philippe Thibault Michael Guérisse O'Leary Marion Jestin Le monde de Julie Les M Stipontwerpt ... george(s)

Design as a philosophy of life (and of the city). A series of events highlighting industrial and urban design in different parts of the City of Luxembourg:


84

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2010

SONIA RYKIEL

HOSS INTROPIA

VÉRONIQUE LEROY

JOHN GALLIANO MANISH ARORA POUR 3 SU ISSES

SPRING BLOOM SUIVANT LE RYTHME NATUREL DES CHANGEMENTS DE TEMPÉRATURE, DONNEZ UNE TOUCHE DE COULEUR À VOTRE GARDE-ROBE EN PARTANT DU JAUNE.

11_80_84_style_femme.indd 84

14.04.2010 14:58:05 Uhr


W ELCOM E TO OUR WOR LD NEW YORK 2010

W O R K S B y R ober t M a p p l e t h or p e LE BOOK T h e D e f i n i t i v e R e f eren c e f or F a s h i on , P h o t o g r a p h y , Im a g e M a k i n g , Ad v er t i s i n g , Prod u c t i on , a nd E v en t s

T i m s cott , 1 9 8 0 Š R o b ert M a p p let h or p e F ou n d a t i o n . U s ed b y p erm i s s i o n .

www . l ebook . c om

LE BOOK F E S T I V A L W E E K

CONNECTIONS + PRODUCTIONS 4 D A Y S , 2 E V E N T S : J une 1 5 / 1 6 / 1 7 / 1 8 2 0 1 0 C ONNEC T I ONS The custom-made tradeshow for all those who commission creative talent f o r c a m pa i g n s , e d i to r i a l s , c ata lo g s a n d ot h e r v i s ua l p r o d u c t i o n s

T uesday , J une 1 5 t h & W ednesday , J une 1 6 t h P R O D U C T I O N S A NEW s h o w d e d i c a t e d t o t h e p r o d u c t i o n n e e d s o f t h e c r e a t i v e c o m m u n i t y T h ursday , J une 1 7 t h & F riday , J une 1 8 t h By I n v i tat i o n O n ly - R e g i s t e r at w w w. l e b o o k . c o m /c o n n e c t i o n s


86

Désirs printemps / été 2010

01

01 3 Suisses, coussin Manish Arora — 02 Magis, chaise Voido — 03 Habitat, vase — 04 Hermès, verre à vin — 05 IKEA, lampe de chevet

02

03

Red Room Du rouge vif pour raviver votre intérieur. Parfois une touche de couleur suffit.

04

05

design editor : Angelina A. rafii

12_86_88_home_collage.indd 86

14.04.2010 16:53:33 Uhr


87

printemps / été 2010 Désirs

The great outdoors

01

Une sélection de mobilier extérieur, en partant du haut de gamme vers une finition plus naturelle.

02

05

03

04

06

01 Gandia Blasco, table et chaises — 02 IKEA, lampes tricolores — 03 IKEA, double banquette — 04 Royal Botania Collection, banquette — 05 HAY, tubes néon — 06 Tribu, chaise — 07 3 Suisses, banquette

07

12_86_88_home_collage.indd 87

14.04.2010 16:53:56 Uhr


88

Désirs printemps / été 2010

What’s in store Systèmes de rangement divers, afin   de mieux gérer vos affaires, que ce soit   des assiettes, des dossiers ou des livres.

01

02

03

04

01 IKEA, armoire — 02 Arflex, étagère — 03 Magis, bac à tiroirs — 04 Habitat, buffet — 05 3 Suisses, buffet en bois

12_86_88_home_collage.indd 88

05

14.04.2010 17:10:37 Uhr


Designbureau

Laminat Soft White / soft white laminate Pulverbeschichtet / powder coated Reinorange

DIY table

Design: Georges Zigrand www.takinu.lu

10, rue des Gaulois L-1618 Luxembourg | T +352 26 48 33 04 | www.unikat-interior.lu | info@unikat-interior.lu

I N T E R I O R


13_90_96_portfolio_architecture.indd 90

14.04.2010 16:57:19 Uhr


91

printemps / été 2010 Désirs

RéFLéCHIR AUX FONCTIONNALITéS EN AMONT MARION ET HARDIP MATHER ONT EMMéNAGé   IL Y A DEUX ANS DANS CETTE MAISON QUE L’ATELIER STEINMETZ-DEMEYER A CONÇUE POUR EUX. CHACUN Y A MIS DU SIEN ET Y TROUVE SES MARQUES. Voici le regard que porte Marion sur sa maison. Hardip nous en donne sa version dans l’édition « pour lui » de désirs. Texte: france clarinval. Photo: Julien becker.

Cela fait désormais deux ans que la famille Mather s’est installée à Dalheim. Après des années en appartement, le couple et ses deux enfants cherchaient à voir plus grand. « Nous hésitions entre une maison ancienne à restaurer et une neuve à bâtir », explique Marion, la mère de famille, une Allemande qui travaille à la BEI. C’est l’occasion, et le budget, qui ont décidé pour eux. Ils ont trouvé une ancienne grange de ferme avec du terrain pour faire un jardin et ont fait appel à l’Atelier Steinmetz-DeMeyer pour mettre en œuvre leurs idées. « Si on décide de construire du neuf, ce n’est pas pour imiter le vieux. Nous voulions du contemporain, mais du rustique, qui soit intégré dans le village. Le sol de Dalheim regorge de vestiges gallo-romains.

01 Marion aime tout particulièrement le salon du premier étage d’où elle peut voir le clocher de l’église du village sans pour autant perdre le lien avec l’étage en dessous.

13_90_96_portfolio_architecture.indd 91

14.04.2010 16:57:21 Uhr


92

Désirs printemps / été 2010

02

Photos: Christophe Weber / Atelier SteinmetzDeMeyer

01

01 Béton apparent, escalier flottant et rampe métallique : ambiance industrielle assurée, sans oublier la convivialité. — 02 La pièce à vivre du rez-de-chaussée s’ouvre sur la terrasse et bénéficie d’une belle luminosité.

Nous avons donc dû travailler en dialogue avec les archéologues du musée national », précise l’architecte Arnaud De Meyer qui a donc construit sans cave, sur le socle existant. La grange sera évidemment abattue pour dégager un maximum de volume, tout en restant dans les proportions d’une grange faisant partie du village, notamment par rapport à la maison d’à côté. Et la maison, insérée entre l’ancienne maison de ferme et un bâtiment communal qui a été détruit depuis, peut prendre vie. C’est Marion qui a déterminé une série de fonctionnalités qu’elle estimait incontournables, laissant à Hardip les choix esthétiques. « Je sais qu’il a bon goût, je lui fais confiance et de mon côté, je savais que c’était moi qui allais subir les désagréments fonctionnels s’ils étaient présents. » C’est aussi Marion qui a suivi le chantier au jour le jour, en relation avec les architectes. « C’est la première fois que nous construisions quelque chose. Il faut prendre beaucoup de décisions, souvent vite et qui ont souvent des implications budgétaires. C’est une lourde tâche mais c’est gratifiant quand ça avance. » Elle a considéré ce chantier comme un défi personnel et a beaucoup réfléchi en amont. « Il y a tout le temps des imprévus liés à la météo ou à des ouvriers malades, c’est long et douloureux. Il faut être très organisé pour que ça passe. »

13_90_96_portfolio_architecture.indd 92

14.04.2010 16:57:26 Uhr


printemps / été 2010 Désirs

13_90_96_portfolio_architecture.indd 93

93

14.04.2010 16:57:28 Uhr


94

Désirs printemps / été 2010

01 Les volets de la façade arrière se ferment pour laisser une impression de boîte à secret.

Photo: Christophe Weber / Atelier SteinmetzDeMeyer

01

La façade obéit déjà à la règle : contemporain mais pas choquant. D’où l’utilisation du bois, matériel rural par excellence. Les bardeaux ne sont pas tous de mêmes dimensions pour donner du rythme et éviter une trop grande rigueur. Le bois (du cèdre rouge) n’est pas traité pour que sa couleur vive et change avec le temps (il devient gris argenté). Le paravent coulissant permet de cacher soit la porte, soit la cuisine, position généralement adoptée. « Comme sur les granges traditionnelles où il y a souvent des pans coulissants », précise l’architecte. Et sur le côté gauche, c’est une baie vitrée qui ouvre la maison avec le numéro de rue sablé en grand. La maison évoque une boîte qui cache des secrets. Le sas d’entrée est blanc, comme une deuxième boîte dans la boîte. Au sol, tout l’espace est recouvert d’un tapis comme un paillasson pour permettre aux invités comme aux occupants de s’essuyer les pieds sans chichis. « J’ai beaucoup réfléchi aux solutions pour me faciliter la vie », indique Marion en montrant la buanderie qui donne à la fois sur cette entrée mais aussi directement sur la rue. Les enfants peuvent ainsi rentrer les vélos ou Marion, les courses, directement, sans risquer de salir la maison et sans l’effort de marches à monter.

13_90_96_portfolio_architecture.indd 94

De l’entrée, on peut passer directement vers la cuisine – ce que fait généralement la famille – ou pousser le mur du fond qui est en fait une large porte qui donne sur le salon. Porte qu’on ne soupçonne pas et qui devient comme un pan de mur pour cacher un peu la cuisine aux regards de ceux qui sont dans le salon. La cuisine est conçue en longueur, sombre et fonctionnelle avec la lumière qui vient à la fois de la rue et de la salle à manger. Ce grand espace à vivre du rez-de-chaussée donne sur la terrasse en bois qui surplombe le jardin auquel on accède par un escalier métallique. On est à la fois bien dans le village, mais suffisamment loin de la rue pour ne pas se sentir observé ou envahi. Là encore, Marion a pensé aux détails pratiques. « Quand on était en appartement, il fallait porter de l’eau pour les plantes. Ici, il y a de l’eau directement au niveau du jardin », précise-t-elle. L’exposition entre le nord et l’ouest garantit un large ensoleillement jusqu’au soir. La façade côté jardin ressemble à celle côté rue et les volets des fenêtres sont dans le même bois pour pouvoir fermer entièrement la « boîte ». Pour qu’on puisse faire des allers-retours de l’extérieur à l’intérieur, le sol ne craint rien : « Je ne voulais pas de matériaux

14.04.2010 16:57:31 Uhr


Pub. Luxembourg_238 x 500 mm.indd 6

13/04/2010 14:09:45


96

Désirs printemps / été 2010

Photo: Christophe Weber / Atelier SteinmetzDeMeyer

01

01 Côté rue, le bardage en bois et la grande porte coulissante rappellent l’ancienne grange qui se trouvait à l’emplacement de la maison.

chics ou brillants qu’on aurait constamment peur d’abîmer. Il faut que la maison vive avec nous. » Le béton gris foncé peut non seulement encaisser les chocs mais, traité, il peut aussi être nettoyé facilement. Des lignes ont été tracées sur la dalle pour donner une impression de grands carrelages et ajouter une harmonie géométrique à l’ensemble. C’est toujours l’ambiance industrielle qui prévaut avant de monter à l’étage : outre la présence de ces bétons et de leur camaïeu de gris, l’escalier et sa rampe métallique semblent flotter et se donnent un air de légèreté. Si le rez-de-chaussée est assez brut, l’ambiance est plus douce au premier étage et les couleurs, qui restent claires, tournent vers une gamme de beige avec le sol en parquet de chêne clair. On entre dans la sphère privée, qui n’est pas destinée à recevoir. C’est là que Marion se sent bien : « On est à l’étage, de manière privée, mais grâce à l’escalier et à la partie vitrée, on peut communiquer avec le bas, voir ce qui s’y passe. » Elle est aussi très satisfaite de la vue depuis le canapé : « On voit le clocher de l’église, cela rythme le paysage. » Si ce salon fait office de salle de jeux et de pièce pour la télévision, c’est aussi pour un juste partage des espaces où chaque chose a sa place : « La télévision est en haut pour ne pas concurrencer la cheminée. » Trois

13_90_96_portfolio_architecture.indd 96

chambres sont distribuées côté jardin : un bureau qui fait aussi chambre d’amis et les deux chambres des garçons, le tout d’une grande sobriété et simplicité. Vient encore la salle de bains qui contraste par ses coloris foncés, toujours grâce au béton teinté. C’est le même type d’escalier et sa rampe métallique qui mènent à l’étage parental. La chambre des parents est très lumineuse, elle donne avec une grande fenêtre sur le jardin et permet de voir le village. Au sol, cette fois, c’est de la moquette qui marque un univers plus feutré, plus mature. La salle de bains est claire aussi, simple et fonctionnelle. Pour l’instant, c’est l’étage qui a été le moins investi, mais le couple compte bien se rattraper et faire de cette chambre un univers plus personnel et privé. « Jusqu’ici, on s’est concentrés sur les pièces communes parce que les enfants étaient plus petits. En grandissant, ils prennent plus d’autonomie et chacun se retrouve plus dans sa chambre. » Plus que l’esthétique globale de la maison, ce qui est important aux yeux de Marion, c’est qu’il fait bon y vivre, tous ensemble. « Il y a peu de cloisons, de grands espaces, des matériaux solides et pas brillants. J’aime cette simplicité pour se retrouver ensemble. »

14.04.2010 16:57:33 Uhr


99, rte de Longwy · L-8080 Bertrange · Tél. : 44 55 12 · Fax: 44 55 05 · www.maisondulit.lu

Women.indd 1

15.04.2010 13:00:37 Uhr


98

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2010

ACROSS BORDERS UNE SÉLECTION D’EXPOSITIONS ET D’ÉVÉNEMENTS EN MODE, DESIGN, ARCHITECTURE ET ARTS À NE PAS MANQUER LES PROCHAINS MOIS.

DÉSIRS COUVERTURE

03

Bettina Heldenstein Photo: David Laurent / Wide

BLE AINA S U ST RES FUTU

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION

Mike Koedinger RÉDACTION

02

Elvire Bastendorff, Maria Bozinis, France Clarinval, Deborah Lambolez, Laurren Prieur, Angelina A. Rafii, Karine Touati, Anouk Wies

ITION E X P OS UNIVERSELLE

PHOTOGRAPHIE

Julien Becker, Luc Deflorenne, Andrés Lejona, David Laurent / Wide, Olivier Minaire COORDINATION

Monique Bernard, Deborah Lambolez

01

DIRECTEUR ARTISTIQUE

Guido Kröger CRÉATION

Vera Capinha Heliodoro, Maxime Pintadu

04

NOIR MAGISTRAL DANS LA E MODE & LE COSTUM

BIENNALE D'ARCHITECTURE

01 – Tantôt classique, tantôt moderne, tantôt élégant, tantôt rebelle, le noir est un incontournable de toutes les garde-robes. La nouvelle exposition du MoMu, NOIR — NOIR MAGISTRAL DANS LA MODE & LE COSTUME, illustre les étapes historiques de cette couleur avec des exemples du monde de la peinture, du costume historique et de la mode contemporaine. Redécouvrez le noir au travers de silhouettes de créateurs mais aussi de maisons de couture de renommée internationale. Jusqu’au 8 août, www.momu.be —

02 – Dépaysement garanti en visitant l’EXPOSITION UNIVERSELLE DE SHANGHAI 2010 ! Cette exposition d’envergure regroupera les pavillons de près de 200 pays sur plus de 5 km2. Le pavillon luxembourgeois, conçu par l’architecte François Valentiny, est construit entièrement en matériaux recyclables et symbolise une « forteresse ouverte ». Organisée autour du thème « A Better City for a Better Life », c’est la première fois en 150 ans d’existence qu’une exposition universelle se tient dans un pays en développement. Du 1er mai au 31 octobre, www.expo2010.cn

14_98_culture_ours.indd 98

03 – Le Design Museum, en association avec Puma.Safe, présente toute une gamme de projets d’architecture et de design qui explorent les thèmes les plus importants en matière de durabilité. L’exposition SUSTAINABLE FUTURES — CAN DESIGN MAKE A DIFFERENCE? met en avant des approches innovatrices du design et montre comment celui-ci peut contribuer à un avenir durable. Jusqu’au 5 septembre, www.designmuseum.org —

04 – La douzième BIENNALE D’ARCHITECTURE DE VENISE, qui compte parmi les plus prestigieuses manifestations de l’architecture mondiale, se tiendra à la Ca’ del Duca et aura pour thème « People meet in architecture » sous la direction de Kazuyo Sejima, architecte japonaise. La Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, en tant que commissaire, a désigné le collectif KadapaK and guests comme curateur pour représenter le Luxembourg à l’exposition, avec son projet intitulé « pierrepapier-ciseaux ». Du 29 août au 21 novembre, www.fondarch.lu

Photos: Olivier Theyskens A/H 1999-2000 - Photografie: Les Cyclopes, Local River by Mathieu Lehanneur©Gaetan Robillard, Hermann & Valentiny and partners

MISE EN PAGE

INgrid CORRECTION

Cynthia Schreiber IMPRESSION

Imprimerie Faber

RÉGIE PUBLICITAIRE DIRECTEUR ASSOCIÉ

Aurélio Angius DIRECTEUR COMMERCIAL ASSOCIÉ

Francis Gasparotto CHARGÉE DE CLIENTÈLE

Audrey Golette ASSISTANTE COMMERCIALE

Céline Bayle CONTACT

Tél. +352 27 17 27 27 www.tempo.lu

Tél. +352 26 88 18-1 Bureaux: 10, rue des Gaulois Luxembourg-Bonnevoie Courrier: BP 728, L-2017 Luxembourg www.mikekoedinger.com © Mike Koedinger Éditions S.A. Numéro ISSN: 1992-4003

14.04.2010 17:03:55 Uhr


Crédit photo : Hugo Boss - kosmo.lu

Tomcatprintemps2010__PPJ:_ 05/03/10 10:55 Page1

PRÊT À PORTER

S O U L I E R S

Pour fêter l’arrivée de la belle saison, TOMCAT accueille la marque Hugo Boss. Pour une collection printemps-été toute en élégance, en belles matières et lignes sportives et chic à la fois. TOMCAT, c’est aussi de très belles marques de prêt-à-porter homme, souliers, sportswear et accessoires pour satisfaire les envies de mode et d’élégance les plus exigeantes.

CÉRÉMONIES

WILVORST

155A ROUTE D’ARLON L-8009 STRASSEN TÉL. +352 31 01 99 www.tomcat.lu OUVERT DU LUNDI AU VENDREDI DE 10H À 19H SANS INTERRUPTION. LE SAMEDI DE 10H À 18H. PARKING PRIVÉ RÉSERVÉ. À 200M DE LA SORTIE 4 SUR L’A6/E25 – DIRECTION SHOPPING BELLE ETOILE.


DESIRS 238x300 F-MARTSY1 LUXEMBOURG - Issue Date: 23 APRIL En vente exclusivement dans les magasins Louis Vuitton. Tél. (352) 226 326 louisvuitton.com

DESIRS F-MARTSY1.indd 1

12.04.2010 14:32:34 Uhr


Desirs Printemps-Ete Femme 2010