Issuu on Google+

MODE INTÉRIEURS luxembourg

Printemps / Été 2009 Bi-annuel | 4 €

DÉSIRS MODE INTÉRIEURS luxembourg

printemps / ÉTÉ 2009 Cover_desirs_spring09.indd 1

6/04/09 14:30:36


Garage M. Losch Luxembourg

LO_AUDI_R8_V10_238x300.indd 1

Consommation moyenne de 13,7 à 14,7 l/100 km selon motorisation. Émissions de CO2 de 327 à 351 g/km.

Autosdistribution Losch Importateur

Audi, le maximum. La nouvelle Audi R8 5.2 FSI quattro.

www.audi.lu

15/04/09 11:46


PRINTEMPS / ÉTÉ 2009 DÉSIRS

3

EDITO

LE PRINTEMPS REVIENT! Proche des citadins qui vivent au rythme de leur ville, Désirs continue à faire la part belle aux nouveautés des commerces, aussi bien en matière de nouvelle enseigne que de service. Une nouveauté s’est cependant glissée dans ces pages: les coups de cœur, un focus volontairement très subjectif sur des produits distribués au Grand-Duché. On retrouve aussi la carte illustrée du centre-ville et du quartier de la gare à Luxembourg indiquant une sélection d’adresses pour faire du shopping. Au chapitre de la mode, nous nous sommes bien entourés: avant qu’elle ne s’envole pour de nouveaux challenges dans la Principauté de Monaco, Marie-Claude Beaud, esthète pluridisciplinaire, nous a accordé une interview sur un de ses domaines de prédilection, la mode contemporaine. Puis nous avons demandé à Kris Van Assche, directeur artistique de Dior Homme, de nous faire partager son expérience du Festival international de Mode et de Photographie à Hyères (France) pour lequel il est président. Nous avons également poursuivi nos incursions dans les soirées et événements luxembourgeois pour repérer les accessoires portés par les convives. Et toujours le meilleur des défilés des collections Printemps-Eté 2009.

Luxembourg continue à être une plateforme active en matière d’architecture. Pour ce numéro, nous avons choisi de vous faire découvrir le bureau d’architecture Polaris, au parcours dense et à l’approche pluridisciplinaire. Nous nous sommes également penchés sur le concours d’architectes lancé à l’occasion du projet de remise en service d’un tramway à Luxembourg. Le portfolio architecture s’arrête sur les maisons construites par les architectes luxembourgeois pour leurs propres besoins. Une façon inédite de pénétrer dans l’univers de ces créateurs qui construisent généralement pour les autres et peu pour eux-mêmes. Et pour embellir la maison et le jardin, Désirs vous propose quelques sélections d’objets issus des collections 2009 d’éditeurs de design. Et, en fin de magazine, pour les escapades du week-end, une sélection d’expositions et d’événements culturels à ne pas manquer cette saison. NB: Désirs continue sa parution en bi-annuel PAR CÉLINE COUBRAY, FASHION & DESIGN EDITOR

E COUVERTUR Luciano Insua, né à Junín, Buenos Aires (Argentine) en 1977. Depuis son plus jeune âge, il admire le travail de grands photographes. A 24 ans, il déménage à Barcelone où il acquiert son premier appareil photo et suit différentes formations dont une sur le portrait de mode, sujet qui est un des centres d’intérêt du photographe. En 2007, il commence sa carrière comme photographe freelance à Barcelone, travaillant pour différentes agences de mannequins. Puis il retourne à Buenos Aires où il se spécialise en photo de mode et travaille avec différents photographes. Ses travaux sont publiés dans différents magazines en France, Espagne et Argentine. Il réside actuellement à Londres.

01_03_Edito.indd 3

14/04/09 13:33:14


1PPJ.indd 1

15/04/09 9:51:32


SOMMAIRE

PRINTEMPS 2009

6

/ ÉTÉ

LUXEMBOURG

MODE

INTÉRIEURS

CITY NEWS

LA MODE EN PARTAGE

POLARIS, ARCHITECTURE & MORE

Un tour d’horizon des changements d’enseignes, nouveaux services, produits et équipements disponibles à Luxembourg.

18

SHOPPING MAP Une sélection des boutiques incontournables à Luxembourg.

52

26

Entretien avec Marie-Claude Beaud sur sa passion pour la mode.

56

Portrait du bureau d’architecture Polaris en quelques notions clés.

SOUS LE SIGNE DE L’ACCESSOIRE

LA MAISON DES ARCHITECTES

Une sélection d’accessoires repérés lors d’événements à Luxembourg.

Portfolio de maisons construites par les architectes pour leurs propres besoins.

64

HYÈRES VU PAR KRIS VAN ASSCHE

36

5

PRINTEMPS / ÉTÉ 2009 DÉSIRS

Kris Van Assche nous fait partager son expérience de Président du jury.

MARCHE AVANT

74

Présentation du concours d’architectes lancé à l’occasion du développement du tramway à Luxembourg.

INTERNATIONAL

CULTURES

90

02_05_sommaire.indd 5

Une sélection d’expositions et d’événements à ne pas manquer les prochains mois.

FASHION SELECTION

40

Le meilleur des défilés Printemps-Eté 2009.

HOME SELECTION

78

Une sélection thématique d’objets design issus des collections 2009.

14/04/09 13:40:30


6

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

LITÉ L'ACTUA RC E S DES COMME

CITY NEWS UN TOUR D’HORIZON DES CHANGEMENTS D’ENSEIGNES, NOUVEAUX SERVICES, PRODUITS ET ÉQUIPEMENTS DISPONIBLES À LUXEMBOURG. PAR CÉLINE COUBRAY

L A MODE VERTE

La jeune styliste Nora Schlesser, qui avait créé sa propre marque, Minka, en 2005, se lance aujourd’hui dans une nouvelle aventure avec l’ouverture d’une boutique à Bonnevoie: Minka-green lifestyle. Elle y propose des vêtements et quelques accessoires issus du commerce équitable ou réalisés dans des matières écologiques. Dans le vestiaire de Minka, on trouve principalement des vêtements pour les enfants, la petite enfance occupant une large place dans la sélection. Les grands frères et sœurs ne sont pas oubliés pour autant puisque les habits en coton bio sont proposés jusqu’à la taille 10 ans. Les mamans trouvent également de quoi s’habiller avec quelques pièces qui peuvent aussi être portées pendant la grossesse. Un présentoir offre une gamme de cosmétiques naturels (fond de teint, rouges à lèvres, etc.). Quelques pièces sont d’autre part destinées aux hommes. En plus de l’habillement, il est également possible d’y trouver quelques accessoires pour la maison (sets de table faits en matière recyclée d’intérieurs de voiture), des sacs, des broches, des doudous, des jouets en bois, des petits chaussons en cuir coloré ou des écharpes de portage. Minka-green lifestyle, 25, rue Pierre Krier, tél.: 26 66 57 34. Ouvert mardi, mercredi, jeudi de 14h à 18h, vendredi de 10h à 11h45 et de 12h15 à 18h, samedi de 10h à 17h, www.minka.lu

03_6_17_city news.indd 6

14/04/09 14:20:12


DESIGN © FREY WILLE

Luxembourg: 83, Grand-Rue | Tel. +352-27 47 80 24 | www.frey-wille.com VIENNA

PA R I S

STRASBOURG

Desirs_238x300_April09.indd 1

LONDON

BRUSSELS

MILAN

MOSCOW

DUBAI

BEIJING

LOS ANGELES

14.04.2009 18:13:46 Uhr


8

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

RIVE L A MODE AR AU KIRCHBERG

COUP DE CŒUR

Photo: Etienne Delorme

Et une de plus! Smets s'installe au Kirchberg avec une nouvelle boutique haut de gamme, principalement de prêt-à-porter femme, complétée par un petit espace homme, un corner décoration-librairie et un comptoir Pierre Marcolini Chocolatier. L’espace est très vaste, ponctué de meubles Moroso et Kartell. Dolce & Gabbana, Prada, Burberry, Chloé, Moschino, Giorgio Armani et Versace occupent une large place de la sélection. Côté accessoires, on trouve des chaussures de Christian Louboutin, Jimmy Choo, Bottega Veneta, des sacs Givenchy, See by Chloé, Miu Miu. Smets Ellipse, 33, avenue J.F. Kennedy, Luxembourg, tél.: 310 771 451

Welcome to Mupp est un duo luxembourgeois (Georges and Claude Moes) installé à Paris. Ils proposent des accessoires en cuir de qualité au design simple et géométrique, sans jamais omettre la relation au corps et le côté ludique et fonctionnel d’une utilisation évolutive. Une de leurs marques de fabrique est également l’humour qu’ils glissent dans le nom des produits, souvent en référence à la culture luxembourgeoise: leur dernier modèle porte le nom de Cactus Chic, clin d’œil à la chaîne de supermarchés locale. Ce modèle est en vente chez Usina.

EN BREF

UN BAIN DE PLAISIR

Photo: Levygraphie

La ville de Strassen vient de s’équiper d’un nouveau complexe aquatique de tout premier ordre: les Thermes. Côté piscine, on trouve des bassins de natation (25m), d’apprentissage, à vagues, pour bébés, des toboggans et un bassin extérieur. Ces équipements sont complétés par un espace wellness qui comprend des hammams, des saunas intérieurs et extérieurs avec différentes particularités, un solarium, un jacuzzi, un bassin froid, une fontaine à glace, une salle de repos dans un jardin d’hiver. On y trouve également, moyennant finances complémentaires, un institut de beauté, un club de fitness et deux espaces de restauration. Tout ceci est installé dans un bâtiment à l’architecture audacieuse réalisée par l’Atelier Jim Clemes, Witry & Witry et Hermann & Valentiny et associés, dont l’allure extérieure technologique ultracontemporaine devient plus chaleureuse à l’intérieur, empreinte d’un esprit boudoir tout en étant largement ouverte vers l’extérieur. www.lesthermes.net

03_6_17_city news.indd 8

5th Avenue propose du prêt-à-porter casual haut de gamme. On trouve sur les portants des marques comme Gaultier2, Calvin Klein, Montana Blu, Olivier Strelli, Ungaro fever. 7-9 carré Bonn, 6 rue Philippe II à Luxembourg, tél.: 26 26 26 78. — Marlboro Classics revient en ville au 25, rue des Capucins après quatre ans d’absence, avec deux collections homme, une plus adaptée à la vie en plein air, l’autre pour la vie urbaine. Pour les femmes, on trouve surtout du prêt-à-porter casual. — USM, marque connue pour ses meubles modulaires aux lignes atemporelles, a désormais un show-room à Luxembourg, en partenariat avec Burotrend, 103, Grand-Rue. — Le Comptoir des fèves, 51, avenue de la Liberté, s’est agrandi et accueille désormais Pasta Nocera qui vend des pâtes fraîches avec sauce, des soupes du jour, une sélection de sandwiches et salades, ainsi que quelques pâtisseries à emporter ou à consommer sur place. La Chocolaterie est maintenant au fond du magasin avec un salon de thé. Un coin épicerie fine (Hédiard, Fauchon, produits provençaux) vient compléter la proposition.

14/04/09 14:20:23


20-02-2009

12:50

Pagina 1

Model Scenery design King & Miranda

DESIR

Pour informations veuillez contacter nos revendeurs, Scavolini S.p.A. ou notre Agent pour le Luxembourg:

Agent: CASA IN Tél. 02 2800097 Fax: 02 2302285 e-mail: belgium@scavolini.com

Revendeurs: BAMOLUX 56, Avenue de La Gare L-4130 ESCH/ALZETTE Tél. +352.48421433

Scavolini S.p.A. 61025 Montelabbate (PU) Italie Tel. +39 0721443333 Fax: +39 0721443413 contact@scavolini.com www.scavolini.com

DECOR-IN 2, Zone Industrielle L-9166 MERTZIG Tél. +352.889110

Système de Gestion Qualité UNI EN ISO 9001 Système de Gestion Environmentale UNI EN ISO 14001 Pour le caissons des propres cuisines, Scavolini utilise exclusivement IdroLeb: le paneau écologique avec absolument les plus basses émissions de formaldéhyde.

Le numéro un en Italie


10

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

Photo: Luc Deflorenne

L'ART DU CAFÉ

Cette nouvelle boutique située dans le quartier de la gare est spécialisée dans l’art du café. On y trouve des machines à café professionnelles adaptées à l’univers domestique de la gamme Illy, les très beaux percolateurs Jura ou les machines Cubetto au design minimal. Les accessoires du baristo (brosses, ustensiles pour dessiner dans la crème) ainsi que des tasses à café, des petites cuillères sont également disponibles. Un service de réparation de machines est aussi proposé. Pour ceux qui préfèrent le thé, la boutique vend les thés Betjeman & Barton. Un spécialiste accueille la clientèle tous les samedis et des ateliers découverte devraient prochainement être organisés le soir. S’Presso, 11, avenue de la Liberté, Luxembourg, tél.: 26 48 30 28. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h.

E PD U CO CŒUR

Le magasin First Floor ajoute à sa sélection de produits les étonnants tapis de la collection Carpet Reloaded de Golran. Ces tapis sont réalisés en série limitée à partir d’anciens tapis qui sont réinterprétés, assemblés, modifiés pour créer un nouvel objet tout à fait surprenant. C’est ainsi que plusieurs tapis anciens sont cousus les uns aux autres pour n’en faire plus qu’un qui ressemble par conséquent à un patchwork, ou que d’autres modèles sont décolorés et teintés en monochrome par des professionnels respectant les savoir-faire et techniques traditionnels. First Floor, Centre commercial Langwies, 2, à Junglinster.

COUP DE CŒUR C Porte-documents de la gamme Felting Filthy n’est pas un produit tout à fait comme les autres. A l’origine du design de ce produit, on trouve Jan Glas, de l’agence Guido et Glas, qui a souhaité participer au travail de l’asbl Défi-Job qui œuvre pour la réinsertion sociale par le travail des détenus du Centre pénitentiaire de Givenich. Ainsi, il a dessiné ce portedocuments fabriqué par les détenus dans le cadre d’un atelier de restauration et de fabrication pour le projet Jailbird. D’autres produits devraient prochainement être développés dans ce cadre, toujours sous la houlette de Jan Glas. Design et social: on aime et on soutient! En vente chez Usina, Nude, au Mudam Shop et à Kewlox/Ikarus à Howald.

03_6_17_city news.indd 10

LE SHOPPING FACILITÉ L’Union Commerciale de la Ville de Luxembourg étend les services offerts aux clients qui font leur shopping dans les magasins de la ville en proposant un service original et très confortable: City Butler. Cette nouveauté est un service de consigne et de livraison à domicile des paquets contenant les achats effectués dans les magasins de la ville de Luxembourg ayant souscrit à ce service. La corvée des sacs encombrants à porter de magasin en magasin, qui fatiguent les bras et encombrent les essayages, devient ainsi de l’histoire ancienne: une fois les achats réalisés, il suffit de les laisser à la caisse et de demander au personnel du magasin, soit de faire livrer les paquets dans un des points prédéfinis de consigne situés dans un parking Vinci Park (Aldringen, Neipperg, Rocade, Rond-Point Schuman, Saint-Esprit), soit de les faire livrer à son domicile à condition qu’il soit situé à Luxembourg-Ville ou dans une des communes limitrophes. Les sacs et colis sont alors pris en charge par un coursier qui passe au magasin et assure par la suite le service de livraison souhaité. On peut aussi souligner que ce service de consigne ou de livraison est également valable pour des achats commandés à distance (par internet ou par téléphone). Une bonne idée qui va faciliter le shopping en ville!

14/04/09 14:20:34


DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

P OUR FAIRE PETITS BULLER LES

EN BREF

Le récent centre commercial Belval Plaza accueille un nouveau concept store réservé aux plus jeunes puisqu’il s’adresse aux enfants de 0 à 8 ans. On y trouve une bonne sélection de vêtements, jouets, accessoires, bijoux, petit mobilier, musique ou encore des articles de décoration pour bébés et enfants. C’est ainsi que des marques provenant de Londres, des Pays-Bas, de Scandinavie, des Etats-Unis, du Canada et même d’Australie comme Lipfish, Appaman, Rockstar Baby, Stardust… se voient pour la première fois présentées au Luxembourg, côtoyant des marques connues comme Ed Hardy, Levi’s, Paul Frank, etc. Une aire de jeux a été installée au centre du magasin et occupe les petits pendant que les parents font le tour de la boutique. Bubble, Belval Plaza I, 7, avenue du Rock'n Roll, à Esch-Belval.

DES P OMMES DES P OIRES...

COUP DE CŒUR

Photo: Luc Deflorenne

Chocolate Company Bonn vend ces étonnantes «hotchocspoons» qui sont en fait des blocs de chocolat aromatisé à faire fondre dans du lait chaud. La gamme de parfums est très large, allant du simple chocolat aux amandes jusqu’aux épices plus osées comme le piment. Ces petites cuillères, qui raviront aussi bien les petits que les grands amateurs, sont à consommer sur place ou en vente à emporter. Chocolate Company Bonn, 20, rue du Marché aux Herbes, Luxembourg.

03_6_17_city news.indd 12

Le restaurant Wengé est désormais ouvert tous les soirs, du lundi au samedi, dès 19h00. Ceci s’accompagne d’un aménagement des horaires pour le magasin pâtisserie et le salon de thé. Tous les détails sur www.wenge.lu. — Usina, avenue de la Porte-Neuve, poursuit son exploration du design contemporain et propose de nouvelles marques qu’on aime comme les Danois de Hay, dont il ne faut pas rater la chaise Nobody en version adulte et enfant, ou la très réjouissante firme Muuto qui diffuse du design scandinave très frais et léger. — Utopia S.A. propose un nouveau service de vente de tickets de cinéma sur internet, e-ticket, pour le ciné Utopia et Utopolis. Il suffit d'aller sur www.utopolis.lu et de choisir sa séance et son mode de paiement. Les billets sont à retirer par la suite sur des bornes disposées à côté des caisses traditionnelles, ce qui évite de faire la queue.

Un nouveau maraîcher vient d’ouvrir ses portes dans le quartier de la gare. En plus des traditionnels étals de fruits et légumes frais, il est possible de faire découper à la demande les produits. L’atelier de Fresh Découpe prépare devant le client des salades de fruits frais, des carottes râpées, des dés de potiron ou des tranches d’ananas. On y trouve également une petite sélection de produits d’épicerie fine (huile, vinaigre, sel, chocolat, etc.) qui peuvent aussi entrer dans la composition des corbeilles cadeaux que la boutique propose de confectionner pour ses clients. Et avec l’arrivée des beaux jours et des pique-niques, des smoothies et milk-shakes viendront compléter l’offre. Thym Citron, 50, rue de Strasbourg, tél.: 26 19 00 47, ouvert du lundi au samedi de 7h30 à 19h.

Photo: Etienne Delorme

12

14/04/09 14:20:47


1PPJ.indd 1

9/04/09 10:48:54


14

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

LE BIO DE PROXIMITÉ

Photo: Etienne Delorme

BIJOUTERIE MONOMARQUE

La bijouterie Fettmann s’est récemment transformée pour accueillir les collections Mauboussin, en exclusivité à Luxembourg. On trouve donc les collections de bijoux qui font une large place aux bagues, boucles d’oreille, colliers et bracelets, sans oublier quelques modèles de montres et d’instruments d’écriture. Bijouterie Mauboussin, 11, rue Philippe II, Luxembourg, tél.:22 86 13.

EN BREF

DENTELLES FINES

Photo: Etienne Delorme

Changement de nom et de propriétaire mais pas d’activité pour la boutique de lingerie Belot qui devient Marie Lingerie. Alors que la boutique était tenue de mère en fille depuis plus de 100 ans, Marie Schweitzer, ancienne employée, a choisi de reprendre ce commerce et de lui donner un coup de jeune. Passionnée de corseterie et de lingerie, elle propose aux femmes actives des articles des plus grandes marques de lingerie comme Aubade, Chantelle, La Perla, Lejaby, Simone Pérèle… Avec l’arrivée des beaux jours va apparaître sur les présentoirs une sélection de maillots de bain. Marie Lingerie, 7, Grand Rue, Luxembourg, tél.: 22 27 50.

03_6_17_city news.indd 14

Photo: Etienne Delorme

Un nouveau magasin de la chaîne Naturata a ouvert à Merl. Ce septième point de vente est spécialisé dans la diffusion des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique, provenant de la région et des pays avoisinants, y compris de l’association agricole des producteurs biologiques à Luxembourg (BIOG). En plus des produits emballés, on y trouve un rayon crémerie, fruits et légumes, des vins et une sélection de cosmétiques naturels. 486 a, route de Longwy, à Luxembourg, tél.: 27 35 12 1. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 17h.

Reprenant le succès des murs végétaux, Flower Box Gallery, située 6, rue Chimay, propose ce concept adapté à la vie domestique. Petites plantes et fleurs en pots sont disposées dans des présentoirs à accrocher au mur. — Le restaurant Lagura, 18, avenue de la Faïencerie, propose un brunch sous forme de buffet sucré et salé tous les troisièmes dimanches du mois. — La librairie Ernster a ouvert à proximité du Palais Grand-Ducal la boutique Erny Ernster dédiée aux jeunes lecteurs de 0 à 7 ans. En plus des livres, une sélection de jeux éducatifs et d’idées cadeaux est également proposée. — La rue du Marché aux Herbes accueille un nouveau bar-restaurant, Palais, à la décoration minimale chic mais dont l’ambiance peut être très festive. — A Belair, en face du lycée Athénée, a ouvert une sandwicherie d’un nouveau genre, Lies & Iess, qui associe un point de vente de restauration rapide et un kiosque à journaux. De quoi nourrir l’estomac et l’esprit.

14/04/09 14:20:59


DE LA GRÊLE?

JUSTE UN MASSAGE RELAXANT.

Celui qui prend la vie du bon côté, roule Always Open. Un toit vous donne aussi des boutons ? Parfait. Vous allez être au paradis. La nouvelle MINI CABRIO vient de débarquer chez votre concessionnaire MINI. Et elle ne manque pas de caractère ! Nouveau moteur et nouvelle boîte de vitesses pour réduire de 22% sa consommation et ses émissions de C0 2 . Un intérieur flambant neuf, un châssis renforcé pour plus de sécurité et un tas de nouveautés particulièrement excitantes. Passez vite chez MINI Arnold Kontz. Ses portes sont Always Open. (Enfin, presque toujours).

L’univers MINI, c’est à partir de 14.850 € (MINI One 3 portes 75 ch.).

the new mINI cabrio. always open. La gamme MINI :

104-170 g/km

3.9-7.1 l /100km

mini Arnold kontz 186, Route de Thionville L-2610 LUXEMBOURG Tél. : 491941-305 MINI@arnoldkontz.lu

MIN1098_Kontz_Cabrio_300x238.indd 1

3/25/09 11:47:12 AM


DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

AIN UN ESPRIT S DANS UN CORPS SAIN

Photo: Etienne Delorme

P OUR UNE MODE FILLES ET GARÇONS

La librairie Libo, située dans le quartier de la gare, a fait peau neuve et accueille dans ses murs un point de restauration bio Exki. Un concept agréable qui allie plaisir du palais et plaisir de l'esprit. L’espace de restauration du rez-de-chaussée accueille, en plus du point de vente, quelques tables et une grande salle est également dédiée à la restauration à l’étage. Libo + Exki, 11, rue du Fort Bourbon, Luxembourg.

La chaîne française de vêtements La Compagnie des Petits, spécialisée dans la mode à prix modérés pour les enfants de 0 à 10 ans, a installé une boutique dans le centre-ville de Luxembourg. La marque, déjà très présente en France, étend ainsi son réseau de distribution puisque c’est la troisième boutique à s’implanter au Grand-Duché, après Esch-sur-Alzette et Ettelbruck. On y trouve des vêtements pour les nourrissons et les plus grands, dans des couleurs gaies, agrémentés de motifs ludiques. La Compagnie des Petits, 9, rue du Fossé, Luxembourg, tél.: 26 20 35 57.

BIJOUX AUTRICHIENS

Photo: Etienne Delorme

La célèbre marque de bijoux autrichienne Frey Wille a installé en plein cœur du centre-ville de Luxembourg une boutique exclusivement dévolue à la présentation de ses bijoux en émail aux motifs décoratifs inspirés des toiles de grands maîtres (Claude Monet, Gustav Klimt, Alphonse Mucha, etc.). On y trouve les parures colorées composées de bagues, bracelets, pendentifs et boucles d’oreille qui peuvent être complétées par des montres, des stylos et des accessoires tels que foulards, boutons de manchette et ceintures. 83, Grand Rue à Luxembourg, tél.: 27 47 80 24.

03_6_17_city news.indd 16

Photo: Guy Wolff

16

O U V E RT U R E PROCHAINE

Le nouvel hôtel 4 étoiles Mélia ouvre ses portes dans les premiers jours du mois de mai au Kirchberg. Situé sur la place de l’Europe, il est à proximité des institutions culturelles, du Centre de Congrès ou encore des institutions européennes voisines. D’un style très contemporain signé Jim Clemes, il relève le défi de côtoyer deux bâtiments à l’architecture très présente: le Mudam et la Philharmonie. Les 161 chambres sont équipées des dernières technologies. Pour plus de confort, il est possible de choisir la densité des coussins qui complètent les lits king size. La suite du dernier étage offre une vue imprenable sur la vieille ville. Deux restaurants complètent l’offre, un restaurant italien, AQUA, qui bénéficiera d’une terrasse en été, et un restaurant international sous forme de buffet. On y trouve également, comme dans tout grand hôtel, un bar, des salles de meeting, un spa et une salle de fitness.

14/04/09 14:21:13


17

PRINTEMPS / ÉTÉ 2009 DÉSIRS

Après deux ans et demi de travaux, Bram a réouvert ses portes dans un espace flambant neuf de 11.000m2 (incluant les ateliers, le dépôt et les bureaux). Le magasin propose une succession de corners représentant les grandes marques internationales de prêt-à-porter pour hommes et femmes. Les enfants et adolescents ont également un petit espace dédié. Parmi les nouveautés, on trouve la boutique Strellson, l’univers Hugo Boss, les boutiques Marc O’Polo et Tommy Hilfiger ou encore l’espace réservé aux lunettes de soleil. Bram City Concorde, 80, route de Longwy à Luxembourg, tél.: 45 02 310.

ENOTECA ITALIANA

Cette boutique du Grund est une porte ouverte sur les merveilles gastronomiques et œnologiques de l’Italie. On y découvre une sélection avisée de produits d.o.p (denominazione di origine controllata) ou i.g.t. (indicazione geografica tipica) qui va des vins, grappas, liqueurs particulières d’exception aux chocolats et panettone, en passant par les spécialités fromagères, huiles d’olive et vinaigres balsamiques. Des dégustations sont également régulièrement organisées. La direction de cette charmante boutique a été confiée à Isabella Sardo, meilleure sommelière du Grand-Duché de Luxembourg en 2008… Un gage de qualité. 25, rue St Ulric à Luxembourg, tél.: 26 26 29 84.

CÔTÉ SAVEURS Jacques Boulanger est un ancien chef étoilé et un homme d’entreprise avisé. Après avoir dirigé pendant plusieurs années son restaurant la Grappe d’Or (à Torgny, Belgique), plusieurs fois récompensé par les grands guides de restaurants, il a décidé de passer la main à son second et de se consacrer à la transmission de sa passion à travers des ateliers de cuisine. L’Atelier Gourmand accueille dans un cadre très raffiné tous ceux qui ont envie de découvrir une cuisine de qualité et inventive dans des ateliers en matinée de 9h30 à 11h30, le midi entre 12h et 14h et certains soirs sur demande. Les participants sont suivis pas à pas et individuellement par le chef dans l’élaboration de leur plat et repartent avec une fiche technique afin de ne pas oublier ce qui a été appris pendant l’atelier. 81, route de Luxembourg à Bridel, tél.: 691 94 52 26, www.cotesaveurs.eu.

03_6_17_city news.indd 17

Photo: Jacques Demarque

BR AM TOUT NEUF

EN BREF Les soldes d’été débutent à Luxembourg le dimanche 28 juin. A cette occasion, les magasins bénéficient d’une ouverture dominicale exceptionnelle. — Les commerces de la ville de Luxembourg ouvrent le jeudi 23 avril jusqu’à 20h. Dommage que ce ne soit qu’à l’occasion du rallye de voitures historiques «Tour Auto Optique 2000», et non pas toute l’année… — Naturata a ouvert 7 Grand Rue un Bio-Snack pour manger sainement sur le pouce, sur place ou à emporter. — Le restaurant KJUB propose le KJUBAR, un espace au sein du restaurant où il est possible de fumer le Havane et déguster de vieux rhums. 49, boulevard Charles Marx, tél.: 27 48 99 88. — Le site internet www.sissy.lu propose des produits de la gastronomie autrichienne (vins, jambons, saucisses, salamis, huiles et de nombreux vinaigres, graines de potiron sous différentes formes, chocolat, eauxde-vie). L’interface du site n’est pas très glamour mais la sélection de produits est vraiment intéressante.

14/04/09 14:21:23


04_18_24_interview_mode.indd 18

14/04/09 13:53:40


19

printemps / ÉtÉ 2009 Désirs

Page de gauche: Marie-Claude Beaud

moDe W e i v r e t n i

LA MODE EN PARTAGE marie-clauDe beauD, tOUt JUste nOmmÉe À LA DireCtiOn  DU nOUVeAU mUsÉe nAtiOnAL De mOnACO (nmnm), est COnnUe  À LUXemBOUrG pOUr AVOir ÉtÉ, De 2000 À Fin 2008, LA DireCtriCe  DU mUDAm, mUsÉe D’Art mODerne GrAnD-DUC JeAn. mAis Cette  estHÈte pLUriDisCipLinAire est AUssi FÉrUe De mODe, et C’est D’AiLLeUrs  GrÂCe À eLLe QUe Le mUDAm pOssÈDe QUeLQUes piÈCes en Lien AVeC  Cette DisCipLine. Le temps D’Un entretien, eLLe nOUs FAit pArtAGer  Cette AUtre pAssiOn. PROPOS RECUEILLIS PAR CÉLINE COUBRAY. PORTRAIT: ANDRÉS LEJONA

vous avez une formation D'historienne De l'art. comment avez-vous commencé À vous intéresser À la moDe?

«Je suis tombée dans le monde de la mode il y a très longtemps. En fait, cela est même lié à ma famille, puisque mes cousines étaient des petites mains perlières à Besançon. Elles recevaient les magazines de mode comme Le Petit écho de la mode que je lisais, entourée de tissus, de fils et d’aiguilles. J’ai grandi dans ce milieu. Puis, quand je suis allée travailler à Grenoble, j’ai souvent fréquenté une boutique qui présentait les premiers modèles de Thierry Mugler, d’Angelo Tarlazzi. J’ai beaucoup appris et progressé grâce à la propriétaire de cette boutique. Je connaissais alors de mieux en mieux la mode française. De plus, j’ai toujours reçu une formation pluridisciplinaire, portant aussi bien mon intérêt sur l’architecture que sur le design, le cinéma ou l’art. Il me semblait donc naturel de m’intéresser aussi à la mode et à ses créateurs. et vous avez provoQué les rencontres avec la moDe Dans la suite De votre parcours...

«En effet, à Grenoble puis à Toulon, nous avons organisé des défilés dans les salles du musée. Ma connaissance de la mode s’est internationalisée, j’ai découvert la mode belge. A la fondation Cartier, j’ai organisé l’exposition Courrèges, travaillé avec Philippe Model. Grâce à Courrèges, j’ai rencontré Paco Rabanne. Ma connaissance de ce milieu s’est faite par une succession de rencontres: Chantal Thomass, Dorothée Bis, Sonia Rykiel… Quand j’ai dirigé l’American Center, mon regard s’est porté vers la création américaine, les cultures urbaines et notamment la musique techno qui

04_18_24_interview_mode.indd 19

développe un véritable art de vivre, dont les vêtements font partie. A l’Union Centrale des Arts Décoratifs, j’ai rencontré Tom Ford et encore beaucoup d’autres grands stylistes. Je navigue aussi bien dans le milieu de la haute couture que dans celui du prêt-à-porter. Quel type De moDe vous intéresse?

«J’aime les gens qui essaient de faire les choses un peu différemment et qui veulent faire avancer la société. Je pense que la mode est comme un curseur de notre temps. On y trouve de grandes personnalités, très intéressantes, qui devancent notre société, travaillent comme par prémonition, qu’elles soient d’ailleurs complètement dans notre monde ou en dehors. certaines personnes vous ont-elles particulièrement accompagnée Dans la Découverte De ce milieu? Des créateurs Dont vous seriez plus proche?

«Un de mes meilleurs amis est Didier Grumbach qui, après avoir fondé Saint Laurent Rive Gauche avec Pierre Bergé, et dirigé la société Thierry Mugler, est aujourd’hui le président de la Fédération Française de la Couture, et un grand collectionneur d’art contemporain. J’ai été proche de créateurs de ma génération comme Jean-Paul Gaultier, Thierry Mugler, Christian Lacroix et ceux qui ont travaillé dans la décennie autour. J’ai une amitié très forte avec Issey Miyake. Mais professionnellement, je suis allée plus loin et je me suis intéressée aux plus jeunes créateurs. J’aime ce rapport à ces gens qui pensent le monde différemment, qui inventent une nouvelle façon de vivre, qui partagent cette vision du monde où

14/04/09 13:53:40


20

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

02

Photo: Eric Chenal / Blitz

01

03

Photo: Rémi Villaggi

01 Issey Miyake, collection Printemps Eté 2009 — 02 Maurizio Galante, Galanterie Echelle 1/5, 2004, Mudam Camp de Base, Banque de Luxembourg, 18 mai 2004 — 03 Junya Watanabe, Sans titre, 1998, Collection Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, Mudam Luxembourg

il n’y a pas de hiérarchie entre les genres. Leur génie et leur force de création ne se limitent pas à une technique. Qui sont les créateurs que vous admirez? Qui sont ceux qui composent votre «cercle de mode»?

«En plus de tous ceux que je viens de citer, j’aime les stylistes qui adoptent une démarche plus proche de la technologie. Je pense notamment à Ted Lapidus ou Maurizio Galante qui a fait des vêtements découpés au laser. Il y a aussi Hussein Chalayan qui, en dix ans de création, n’a jamais changé son point de vue. Il ne nie pas ses racines chypriotes/turques, du bassin méditerranéen, travaille des mélanges avec des matières naturelles et des matières technologiques et innovantes, accorde une grande place à l’aérodynamique, aux transports, à la vitesse, aux vaisseaux spatiaux. Ce n’est pas étonnant qu’il ait été choisi par Puma pour devenir leur directeur artistique. Il correspond à cette image de rapidité, de déplacement, de mouvement. Je suis aussi très proche du travail de Yohji Yamamoto, Comme des Garçons, Issey Miyake, Junya Watanabe qui savent mêler technologie, retour à l’histoire et poésie. J’aime aussi le travail d’Olivier Theyskens, Balenciaga, Viktor & Rolf, Angelo Figus, Christian Wijnants, Gaspard Yurkievich. Celui qui a très bien compris que la mode est un art de vivre est Alexander McQueen. Dans la génération plus jeune, j’aime beaucoup Kris Van Assche, la bisexualité qui se dégage de ses collections. Je remarque d’ailleurs que la mode masculine devient actuellement plus intéressante que la mode féminine. C’est une mode qui est plus adaptée à notre mode de vie, qui répond mieux à nos besoins. La mode masculine présente aussi l’avantage d’avoir un marché très diffé-

04_18_24_interview_mode.indd 20

rent. Elle s’est développée avec le milieu homosexuel, mais l’intérêt est bien plus large, car les hommes osent s’habiller de plus en plus et refusent désormais de porter un uniforme. Hedi Slimane et Raf Simons, par exemple, ont été les premiers à travailler des coupes slim et des vestes courtes que l’on retrouve aujourd’hui dans la mode féminine. Quels sont les créateurs que vous portez volontiers?

«Je trouve qu’il est assez difficile pour la femme d’échapper au look 'pétasse'… Dans mon vestiaire, on peut trouver des vêtements de Martin Margiela que je porte tout le temps, Hussein Chalayan, Issey Miyake, Junya Watanabe, Anne Valérie Hash. Je suis à la fois fidèle aux créateurs que j’aime et toujours à la recherche de nouveaux talents. J’achète parfois des pièces par coup de cœur, même si je ne peux pas les mettre. Lors de mon départ du musée, j’ai mis en vente une partie de ma garde-robe, des années 1970 à aujourd’hui, car je préfère que ces vêtements soient portés plutôt qu’ils ne restent dans mon placard. Avez-vous un nouveau coup de cœur actuellement?

«Récemment, je regarde de très près les défilés de Rick Owens et Gareth Pugh. Suivez-vous plus particulièrement certains événements ou festivals de mode?

«Le Festival d’Hyères m’a fait découvrir de grandes person­­ na­lités comme Hussein Chalayan, Haider Ackermann, Bern-

16.04.2009 11:58:50 Uhr


1PPJ.indd 1

15/04/09 9:33:38


22

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

03

01 02

hard Willhelm, Martin Margiela. Je participe aux semaines de la mode à Paris, New York et Londres. Je vais plus rarement à Milan. Et surtout, je vais beaucoup dans les showrooms pour découvrir les créateurs plus jeunes. Dernièrement, je suis allée à la Fashion Week de Berlin, où on a pu voir beaucoup de gens de l’Est. Quelques personnalités étaient vraiment intéressantes comme On aura tout vu, mais ils ne bénéficient pas encore d’un système de diffusion très élaboré. J’aime aussi aller dans les boutiques multimarques pour découvrir de nouveaux créateurs. C’est comme cela, par exemple, que j’ai découvert Henrik Vibskov pour la mode masculine. Quelle place doit occuper le Musée dans l'univers de la mode?

«Je pense que le musée doit faire part de cette culture, en porter le témoignage. Cela a été très difficile de le faire accepter au Mudam, car la mode est souvent considérée comme une sous-culture. Pour ma part, je ne partage pas du tout cet avis. Pourquoi un vase de Gaetano Pesce est-il considéré comme de l’art décoratif, alors qu’une amphore grecque est considérée comme une œuvre d’art? Cette hiérarchie entraîne une discrimination qui ne se justifie pas. D’autres grands musées, comme le Moma à New York par exemple, adoptent le même discours de pluridisciplinarité. Ce que je reprocherai un peu aux musées toutefois, est de ne montrer que trop peu les très jeunes créateurs. Lorsque j’étais au musée, j’ai soutenu à plusieurs reprises le travail d’Hussein Chalayan, mais ce n’était pas tout à fait mon rôle. Cela aurait plutôt été le rôle d’une entreprise, de grands groupes comme LVMH. Cet investissement serait minime pour eux par rapport à leur budget global et les retours pourraient être colossaux. Diesel a un peu plus compris cela, en rachetant Maison Martin Margiela et Viktor & Rolf, même si ces derniers ont plutôt été achetés pour leur image, comme un coup de publicité.

04_18_24_interview_mode.indd 22

Photo: Patrice Stable

Photo: Shoji Fujji

Photo: Peter Stigter

02

01 Viktor & Rolf, collection Printemps-Eté 2009 — 02 Christian Wijnants, collection Printemps-Eté 2009 — 03 Kris Van Assche, collection Printemps-Eté 2009

Vous portez également des bijoux contemporains. Est-ce que vous prêtez aussi attention aux accessoires?

«Oui, j’aime cela aussi en effet. J’apprécie particulièrement les bijoux des Danois Monies, et puis je commande beaucoup. La bourgeoisie m’énerve quand elle ne prend pas de risque. C’est un vrai plaisir que de pouvoir aider les créateurs en leur passant commande et pouvoir les aider dans leurs créations. Mais les accessoires sont un monde en soi. De grandes marques ont su en faire un véritable business. Je pense à Miu Miu, Prada. Il est intéressant par ailleurs de savoir que Pierre Cardin a été un des premiers à faire du licencing. On peut voir aujourd’hui les aspects positifs et négatifs que cela apporte aux maisons de couture. Mais il n’y a pas que les bijoux auxquels je suis attentive. Je suis très liée aux parfums, surtout à ceux de Serge Lutens dont je suis proche. J’ai aussi une très grande collection de chaussures. Je possède beaucoup de modèles de Philippe Model qui a inventé la chaussure avec un élastique, des chaussures de Thierry Mugler, de Bruno Frisoni. J’ai beaucoup aimé aussi les baskets imprimées de Martin Margiela. Les lunettes ont connu d’autre part un développement très impressionnant. C’est devenu un support pour les marques, un outil de publicité. Les coupes de cheveux sont également un élément à ne pas oublier. Cela est très significatif quand on observe les groupes de rock actuels comme les Kings of Leon qui portent la mèche sur le côté. Je suis attentive à tout cela et je trouve que c’est important de l’être, car c’est une démarche généreuse, ouverte aux autres. Je pense que si on manifeste de l’intérêt pour la création, alors on a envie de comprendre l’autre.

14/04/09 13:54:03


24

Photo: Rémi Villaggi

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

02

01

03

01 Martin Margiela, Handbag, 2006, Collection Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, Mudam Luxembourg — 02 Rick Owens, Collection Printemps-Eté 2009 — 03 Henrik Vibskov, Collection Printemps-Eté 2009

Quels sont, selon vous, les grands foyers de création en matière de mode?

«Les Français, les Belges, les Italiens, les Japonais, les Anglais sont les leaders incontestés de la mode. Les Etats-Unis n’inter­viennent que de façon plus ponctuelle avec, par exemple, des créateurs comme Rick Owens ou Tom Ford. Mais une nouvelle scène va certainement émerger avec la progression de l’Inde et de la Chine. Il peut y avoir aussi de nombreuses surprises avec l’Europe de l’Est. On trouve d’autre part quelques très bons créateurs en Amérique latine comme Maria Conejo qui a lancé sa propre marque ou Gustavo Lins. Pour l’Afrique, on trouve aussi des créateurs comme Xuly Bët qui a su s'appuyer sur la mode sportswear, qui a été une grande révolution dans les années 1990, et dont des marques comme Adidas ou Nike ont profité. Les écoles jouent aussi un rôle très important: Central Saint Martins College à Londres, ModeAcademie à Anvers, Design Academy à Eindhoven, l’Université d’Arts Appliqués à Vienne. Le rôle de l’éducation a un rôle fondamental. On peut d’ailleurs remarquer qu’il n’y a pas de grands centres de formation aux Etats-Unis. Ils ne dégagent pas la même force. Droog Design aux Pays-Bas a joué un rôle de post-graduate très important, rôle que nous avons aussi un peu tenu avec le Mudam et que d’autres institutions tiennent aussi. Comment placeriez-vous Luxembourg sur l'échiquier de la mode?

«Il y a de vraies ressources locales en matière de création: Christophe de la Fontaine, Bert Theis, qui, même s’ils ne

04_18_24_interview_mode.indd 24

vivent plus à Luxembourg, sont Luxembourgeois, Anne-Marie Herckes, Paul Kirps, Su-Mei Tse, Guillaume Weis, Polaris, Vidale et Gloesener. Il y a aussi des commerçants qui savent et veulent aller de l’avant: Usina, l’Hôtel Albert 1er, Wengé, Lagura. Par contre, la mode est encore très traditionnelle et reste à la traîne à Luxembourg. Pensez-vous que la mode rencontre de plus en plus d’amateurs?

«Internet joue un rôle très important dans la diffusion de la mode. Les défilés sont visibles sur les différents sites, les créateurs ont leur propre site Internet. Une des autres grandes révolutions dans le milieu de la mode est l’arrivée d’enseignes comme H&M, Top Shop et Zara. H&M a développé cette capacité à ce que la rue soit avec un look très différent, a démocratisé la création, tout comme Zara. Par contre, cette mode est principalement basée sur la copie, plus que sur la création. La copie est un vrai affaiblissement. Je préfère les gens qui vont au bout d’une histoire, qui osent innover. On peut remarquer que cela a mis quand même un certain nombre d’années avant que ces grandes chaînes, notamment H&M, ne travaillent avec les créateurs. Il y a eu des stars 'soufflets' comme Stella McCartney, mais aussi des créateurs plus pointus dont Comme des Garçons. C’est intéressant de savoir que des archétypes de la mode de chaque créateur sont vendus par H&M et deviennent donc accessibles à des milliers de personnes grâce aux prix plus modestes. Toutefois, beaucoup de clients de ces enseignes commencent à en avoir assez d’être tous habillés de la même façon. C’est le côté pervers de la démocratisation».

16.04.2009 12:00:19 Uhr


Dans la tete des petits et des grands...

Collection pour enfants

Bijouterie-Joaillerie — 26, rue Philippe 2 — L-2340 Luxembourg — Tel.: (352) 221 840-1 Site: www.fabiennebelnou.com — E-mail: info@fabiennebelnou.com fabienne belnou.indd 1

11/03/09 10:20:50


26

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

Sous le signe de l’accessoire

Désirs magazine a parcouru les fêtes   (Community of Talents, Mikado)   et vernissages (Extrabold, Mudam)   pour proposer un caléidoscope   des accessoires portés à Luxembourg. Sélection: Céline Coubray, Laurren prieur. Photographe: Julien Becker.

05_26_35_portfolio_mode.indd 26

14/04/09 13:56:28


27

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

01

02

03

01 Jean-Philippe, pendentif Jean-Charles de Castelbajac — 02 Bettina, bague achetée au Mudam Shop — 03 Valérie, lunettes sans marque

05_26_35_portfolio_mode.indd 27

14/04/09 13:56:43


28

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

01

02

03

04

05

06

01 Jean-Philippe, portefeuille Marc Jacobs — 02 Viviane, sac vintage «esprit Chanel» — 03 Maryse, bottes Christian Dior — 04 Jean-Philippe, ceinture Jean-Charles de Castelbajac, montre à gousset Marc Jacobs — 05 Carolyn, collier de chez Extrabold, pull avec mitaines Gérard Darel, chaussettes American Apparel — 06 Léonor, lunettes Ray Ban

05_26_35_portfolio_mode.indd 28

14/04/09 13:57:06


29

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

01

02

03

04

05

06

01 Jean-Philippe, chaussures Nanny State — 02 Alessia, sac See by Chloe — 03 Daniela, sac Vaho fait avec les toiles de Luxembourg 2007 — 04 Léonor, Converse édition limitée pour les 100 ans trouvées à Miami — 05 Sébastien et Stéphanie, baskets Nike ID — 06 Caroline, lunettes venant de Londres

05_26_35_portfolio_mode.indd 29

14/04/09 13:57:36


30

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

01

02

04

05

03

06

01 Martine, pochette Zadig & Voltaire — 02 François, Converse en cuir — 03 Gaël, bracelets malgaches — 04 Céline, montre Hermès — 05 Carolyn, chaussures Zara — 06 Tom, tatouage ancre

05_26_35_portfolio_mode.indd 30

14/04/09 13:58:03


31

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

01

02

03

04

05

06

01 Thierry, chapeau Andy Warhol — 02 Myriam, sac Georges Rech — 03 Véronique, collier l’Arbre à souhaits — 04 Isabelle, sac «vintage» puces de Munich — 05 Léonor, montre Bell & Ross — 06 Jean-Philippe, chaussures Repetto

05_26_35_portfolio_mode.indd 31

14/04/09 13:58:29


32

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

01

04

02

03

05

06

01 Claire, sac Jérôme Dreyfus — 02 Laurren, collier Stella McCartney — 03 Alessia, chaussures Vivienne Westwood pour Melissa — 04 Joanna, pochette vintage — 05 Catherine, collier qui vient de Dubaï — 06 Alessandra, chaussures Asos

05_26_35_portfolio_mode.indd 32

14/04/09 13:58:53


33

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

01

02

03

04

05

06

01 Fanélie, pochette Miu Miu, ceinture vintage — 02 Sneja, sac Stuff bag bleu de Sylvain Willenz — 03 Elisa, sac Fräulein Prusselise — 04 Maxime, baskets Nike ID — 05 Tilly, turban qu’elle a depuis 20 ans — 06 Caroline, sac Mariette Jonbaz

05_26_35_portfolio_mode.indd 33

14/04/09 13:59:19


34

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

01

02

03

04

05

06

01 Maryse, sac Céline — 02 Bettina, broches en cuir qui viennent de Bruxelles — 03 Martha, sac Nice Day & Nice Things — 04 Sneja, sac rouge Muxart — 05 Fabio, montre Casio — 06 Gaël, chaussures Swear

05_26_35_portfolio_mode.indd 34

14/04/09 13:59:46


35

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

01

04

02

03

05

06

01 Jean-Philippe, lunettes Karl Lagerfeld — 02 Gaël, sac M0851 — 03 Vanessa, chaussures Miu Miu — 04 Jean-Philippe, chapeau Cov-Ver — 05 Maria, sac Louis Vuitton, collants Wolford, chaussures Miu Miu, collier de perles — 06 Tuulia, pochette Marimekko

05_26_35_portfolio_mode.indd 35

14/04/09 14:00:13


36

Désirs printemps / ÉtÉ 2009

Page de droite: Kris Van Assche par Jeff Burton

tionAl A n r e t in l A iv F e st phie A r g o t o et De ph e D o m e D

HYÈRES VU PAR KRIS VAN ASSCHE Kris vAn Assche est Le prÉsiDent  De LA 24e ÉDitiOn DU FestiVAL  inter nAtiOnAL De mODe et De  pHOtOGrApHie QUi se DÉrOULe  À HYÈres DU 24 AU 27 AVriL 2009.  À Cette OCCAsiOn, nOUs LUi  AVOns DemAnDÉ De nOUs FAire  pArtAGer sOn eXpÉrienCe et  sOn pOint De VUe sUr Ce FestiVAL. PROPOS RECUEILLIS PAR CÉLINE COUBRAY.

vous présiDez cette Année lA 24e éDition Du FestivAl internAtionAl De moDe et De photogrAphie qui se Déroule à hyères Du 24 Au 27 Avril 2009. pourquoi Avez-vous Accepté De présiDer ce Jury et pAr conséquent De vous impliquer DAns le FestivAl?

«C’est un honneur que de présider le jury de ce festival dont la mission de découverte et de soutien de la jeune création est capitale à mes yeux. Lorsque l’on est soi-même un créateur, on est toujours comme en alerte, on s’imprègne en permanence de ce qui nous entoure, gens, objets, sons et couleurs. Un festival de mode est un paradis pour moi. Je vais pouvoir assouvir ma curiosité, découvrir de nouvelles images, être surpris… C’est tout ce que je recherche dans ma vie quotidienne pour nourrir mon imagination qui va être condensé pendant une semaine. qu’est-ce que ce FestivAl représente à vos yeux?

«Un carrefour de talents, une synergie exceptionnelle avec beaucoup d’espaces pour s’exprimer. Concours, expos, défilés sont là pour promouvoir les espoirs de la mode et de la photographie. Il est capital qu’un tel festival existe et qu’il propose un accès facile (il suffit de déposer un dossier) et une issue démocratique (le concours). que pensez-vous pouvoir Apporter Au FestivAl?

«Ma vision d’une élégance radicale, beaucoup de curiosité et, je l’espère, la plus grande ouverture d’esprit possible. Plus précisément, on me donne aussi l’occasion de m’exprimer à travers une exposition, activité que j’apprécie au plus haut point et qui me permettra de proposer à mon tour quelque chose de nouveau. Avez-vous Des Attentes pArticulières pAr rApport à ce FestivAl? souhAitez-vous Donner une couleur pArticulière à cette éDition?

«Je n’ai pas d’idée préconçue et je pense qu’il serait artificiel et inintéressant d’arriver avec une idée en tête. Ce dirigisme serait presque un abus de pouvoir à mes yeux, il ne faut en aucun cas décider à l’avance de ce qui va se passer. Mon seul critère sera l’exigence et la volonté d’être surpris.

06_36-39_interview_hyeres.indd 36

07.04.2009 16:52:20 Uhr


printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

06_36-39_interview_hyeres.indd 37

07.04.2009 16:52:25 Uhr


38

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

03

04

01

Photos: Erwan Fichou

02

Quelques looks des candidats sélectionnés pour 2009 01 Melody Deldjou Fard, "BodyMerging"
 — 02 Simon-Pierre Toussaint, "The trees can hear you if you talk to them"
 — 03 Harald Lunde Helgesen, "2509 BC"
 — 04 Marite Mastina & Rolands Peterkops, "Private detective"


Avez-vous vous-même participé à des concours dans le passé? Avez-vous eu envie de participer à ce Festival?

«Non, je n’ai jamais participé à un concours. Suite à mon diplôme de l’Académie Royale d’Anvers, j’ai immédiatement été engagé chez Yves Saint Laurent, puis chez Dior. J’ai ensuite créé ma propre maison, puis été appelé à la direction artistique de Dior Homme. Cet enchaînement rapide ne m’a jamais laissé réellement le temps de participer à un concours. Pensez-vous que la participation à des concours internationaux devrait faire partie de toute carrière, de la formation d’un styliste?

«Un concours est une vitrine, un lieu privilégié où l’on peut rencontrer des gens qui vont vous aider, vous conseiller. Mais il n’y a aucune obligation, aucun parcours type. Les concours sont de véritables tremplins, mais ils ne suffisent pas non plus à construire une carrière sur la durée. Il faut de l’endurance, du travail, du talent et de la chance pour émerger. 268 dossiers ont été envoyés au Festival. Comment s’est passée la sélection des 10 candidats le 3 février dernier à Paris?

«Le plus simplement du monde. Le jury s’est réuni à Paris et nous avons débattu de longues heures. C’est une tâche difficile que d’écarter les uns, retenir les autres, confronter son point de vue et faire des concessions.

06_36-39_interview_hyeres.indd 38

Quels ont été les critères de sélection, les points sur lesquels vous êtes intransigeant, les détails qui peuvent faire basculer irrémédiablement un dossier dans un sens ou dans un autre?

«Il faut que le dossier soit lisible, cohérent. Il faut que tout soit traité à égalité, les dessins et les vêtements. Rien de pire que des dessins sublimes suivis de vêtements décevants ou inversement. Les projets doivent nous sembler audacieux, les univers inventifs, ne pas tomber dans le cliché ou la redite. Quelles sont vos impressions après avoir découvert les dossiers et effectué la sélection des 10 candidats?

«Beaucoup de surprises, une grande maturité et des propositions tout à fait pertinentes. Les dossiers nous plaisent pour des raisons différentes. Portez-vous un regard plus attentif aux candidats qui présentent des collections homme?

«Non, je porte un regard égal sur tous les dossiers. D’autant plus que KRIS VAN ASSCHE propose une collection Femme qui prend de plus en plus d’importance. Avez-vous eu des doutes, des regrets après coup?

«Non.

07.04.2009 16:52:35 Uhr


membres Du Jury moDe 2009 Kris Van Assche, Directeur artistique Dior Homme & Kris Van Assche, Paris Jean-Pierre Baux, Directeur de l’image Dior Homme, Paris Jefferson Hack, Rédacteur en chef, Another Magazine & Fondateur, Dazed and Confused, Londres Armand Limnander, Journaliste, T Magazine & The New York Times, New York Gert Jonkers, Rédacteur en Chef & Editeur, Fantastic Man, Amsterdam Andrea Panconesi, Directeur de la boutique Luisa Via Roma, Florence Zoe Cassavetes, Réalisatrice, Paris Marie Chauveau, Présidente de l’agence de publicité Mafia, Paris Eric Troncy, Curator & Critique d’art, Dijon Nan Goldin, Artiste, Paris

Photos: Patrice Stable

printemps / ÉtÉ 2009 Désirs

39

01

02

s lectionné é s s e t is l y st pour le concours 2009 Steffie Christiaens, Pays-Bas, collection Femme Melody Deldjou Fard, Pays-Bas, collection Femme Anaïs Dougnac, France, collection Femme Alice Knackfuss, Allemagne, collection Homme Harald Lunde Helgesen, Norvège, collection Homme Marite Mastina et Rolands Peterkops, Lettonie, collection Mixte Maxime Simoens, France, collection Femme Anemone Skjoldager, Danemark, collection Femme Simon-Pierre Toussaint, Belgique, collection Homme Thomas Trautwein, France, collection Homme

pArmi les membres Du Jury, on trouve JeAn-pierre bAux, Directeur De l’imAge pour Dior homme. etAit-ce importAnt D’Avoir quelqu’un De votre équipe DAns le Jury?

«Effectivement, Jean-Pierre Baux, en tant que directeur de l’image de Dior Homme s’occupe de l’ensemble de nos projets culturels et créatifs. Il me semblait logique qu’il fasse partie de ce jury qu’il a d’ailleurs activement contribué à élaborer. on vous connAÎt sensible à lA question De lA photogrAphie. quel regArD portez-vous sur lA sélection Des cAnDiDAts photogrAphes?

«Un regard passionné et exigeant, autant que pour les créateurs. Je souhaite de tout cœur découvrir des images nouvelles, même troublantes et 'inconfortables'. En photo comme en mode, il semble aujourd’hui que tout ait été fait, que rien ne puisse surprendre. Je ne m’y résous pas et attends toujours des images qu’elles me saisissent, me 'prennent à la gorge'… pArmi les membres Du Jury, on trouve égAlement lA photogrAphe nAn golDin, Dont vous êtes proche et Avec qui vous Avez DéJà collAboré. pourriez-vous nous pArler De votre rencontre?

06_36-39_interview_hyeres.indd 39

01 - 02 Collection Printemps-Eté 2009 de DIOR HOMME dessinée par Kris Van Assche

«Lorsque que l’on m’a proposé récemment la rédaction en chef du A Magazine, j’ai souhaité réunir autour de moi des artistes très ou peu connus, mais qui en tout cas possédaient un univers qui me touchait. Nan Goldin est une artiste que j’ai toujours admirée et à qui j’ai demandé, sans la connaître, de participer à cette édition. Puis, elle a souhaité poursuivre notre collaboration et venir aux défilés Dior Homme. C’est entièrement libre et sans aucun cahier des charges qu’elle a ainsi réalisé une série backstage 'Wild Horses' que nous avons présentée à la dernière Fashion week de Tokyo. Elle est une amie qui passe quand elle le souhaite, photographie notre travail et nous observe en toute liberté. Cette relation est unique et précieuse. Elle échappe à tous les cadres, à toutes les contraintes. D’Après vous, comment le lAuréAt styliste DevrAt-il se DémArquer?

«Je ne saurais le dire aujourd’hui. Il faudra que son travail soit remarquable et remarqué mais je ne peux prédire l’avenir et dire ce qui ferait gagner un dossier reviendrait à établir une 'recette'». www.villanoailles-hyeres.com

07.04.2009 16:52:37 Uhr


40

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

fashion Selection Désirs Magazine a scruté   les podiums des défilés Printemps-Eté 2009 pour   n’en garder que le meilleur   et le partager avec quelques personnalités actives à Luxembourg qui nous font part de leur impressions   sur ces looks.

Anne-Marie Herckes Anne-Marie Herckes est styliste de mode et s’est spécialisée dans la création d’accessoires. Elle a créé Miniature Couture, une série de bijoux reprenant avec humour une garde-robe idéale inspirée des plus grands stylistes, reproduite en version miniature. Ces collections sont régulièrement présentées à Paris et vendues partout à travers le monde (beaucoup au Japon, en Corée ou à Taïwan) et collabore également avec des boutiques (Colette à Paris) et des marques (Missoni). A Luxembourg, on peut voir les créations d’Anne-Marie Herckes au Mudam Shop et chez Usina.

Bettina Heldenstein Bettina Heldenstein travaille depuis bientôt treize ans au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain. Avant de faire des études d’histoire de l’art, elle a étudié pendant deux ans le stylisme. Elle aime ce qui est nouveau dans le domaine de la création et son intérêt pour la mode perdure. Elle l’observe au quotidien, dans la rue, dans des magazines, un peu partout. Cela l’inspire, lui donne des idées. Elle aime s’habiller et réinventer un peu chaque jour ses tenues, souvent grâce aux accessoires…

Fashion editor: Céline coubray.

07_44_fashion_opener.indd 40

07.04.2009 11:38:06 Uhr


PRINTEMPS / ÉTÉ 2009 DÉSIRS

41

CHAIR SENSUELLE

BOSS BLACK

LES COULEURS CHAIR, SENSUELLES ET ENVOÛTANTES, HABILLENT D’UN SOUFFLE DES CORPS QUI SE DÉVOILENT.

FRANCISCO VAN BENTHUM

BETTINA HELDENSTEIN

Cette couleur, que je ne mettais pas avant, s’est infiltrée dans ma garde robe depuis un an. Cela a commencé par l’achat d’une bague en cuir teinté «vieux rose», puis un sac, un rouge à lèvres, une écharpe en fourrure… Finalement j’aime beaucoup ce côté «poudré», mais pas forcément en «total look», trop fade, trop «bonbon»… Je trouve aussi qu’une chemise rose peut être très seyante pour les hommes. SANDRINA FASOLI

E ANNE-VALÉRI HASH

CARIN WESTER

07_41_fashion_nude.indd 41

07.04.2009 11:41:00 Uhr


42

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

DRIES VAN NOTEN

LOUIS VUITTON SONIA RYKIEL

ANNE-MARIE HERCKES

J’aime cette collection de Dries van Noten aux couleurs douces avec l’accent mis sur les accessoires dont les gros colliers de perles sont un must pour cet été.

EN MODE DOUCEUR

CHRISTIAN WIJNANTS

POUR ENTRER EN DOUCEUR DANS LA NOUVELLE SAISON, VOICI UNE SÉLECTION DE SILHOUETTES AUX TONALITÉS TRÈS DOUCES. ERMANNO SCERVINO

07_42_fashion_couleurs.indd 42

07.04.2009 16:28:26 Uhr


1PPJ.indd 1

2/03/09 12:30:52


44

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

BETTINA HELDENSTEIN J’aime les matières fluides, légères et souples, très féminines. Mais je déteste les formes qui s’imposent au corps (la silhouette verte) ou qui sont trop contraignantes.

YVES SAINT LAURENT

REQUIEM SANDRINA FASOLI

BOSS BLACK

LF

VIKTOR & RO

LA BEAUTÉ DÉVOILÉE DANS UN SUBTIL JEU DE CACHÉ-MONTRÉ, LE CORPS NE SE DÉVOILE QUE PAR ENDROITS, AVEC PARCIMONIE ET DÉLICATESSE.

07_44_fashion_transparence.indd 44

07.04.2009 11:43:15 Uhr


Spring Summer 2009

WUNDERKIND

A MU S T F OR F A S HIO N I N LUXEMBOURG

15, rue philippe ii l-2340 luxembourg tél. 22 53 33

ann.de sirs 04-09.indd 1

10.4.2009 10:35:30


46

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

LE MODE HOMME MASCULINE ET SUBTILE, LA MODE HOMME SE DIVERSIFIE, N’HÉSITE PAS À TRAVAILLER LES DÉTAILS ET OFFRE DES NOUVEAUTÉS TRÈS INTÉRESSANTES. À SUIVRE DE PRÈS! GAULTIER2

CNEEON

FRANCISCO VAN BENTHUM

ERMENEGILDO ZEGNA

HENRIK VIBSKOV

CHANEL

07_46_fashion_homme.indd 46

07.04.2009 11:44:28 Uhr


PRINTEMPS / ÉTÉ 2009 DÉSIRS

47

EVORST

A.F. VAND

ANNE-MARIE HERCKES Un classique! Pour l´été, optez pour un surdosage de blanc avec juste un accent de noir. DRIES VAN NOTEN

VIKTOR & ROLF

CHANEL

JEAN-PAUL GAULTIER

NOIR SUR BLANC RIEN DE RÉBARBATIF DANS LE CHOIX DE CES DEUX COULEURS MAIS AU CONTRAIRE UN FIN TRAVAIL DE CONSTRUCTION ET DE JUXTAPOSITION SAVANTE.

07_47_fashion_NB.indd 47

07.04.2009 16:32:39 Uhr


48

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

Z ZEGNA

ICEBERG

JEROEN VAN TUYL HUGO WOMAN

LA TAILLE DU SHORT MINIS OU AUX GENOUX, LE SHORT ET LE BERMUDA REVIENNENT EN FORCE CET ÉTÉ, MAIS GAGNENT EN ÉLÉGANCE POUR POUVOIR ÊTRE PORTÉS DANS LES SOIRÉES MONDAINES OU DANS LES VILLES CHAUFFÉES PAR LE SOLEIL.

CARIN WESTER

LOUIS VUITTON

07_48_fashion_short.indd 48

07.04.2009 11:48:41 Uhr


PRINTEMPS / ÉTÉ 2009 DÉSIRS

ALEXANDER MCQUEEN

49

VIKTOR & ROLF

MAISON MARTIN MARGIELA

CHRISTIAN LACROIX

Photos: Guy Marineau / Christian Lacroix, Chris Moore / Hussein Chalayan, Peter Stigter / Viktor & Rolf

HUSSEIN CHALAYAN

07_49_fashion_theatrale.indd 49

RICK OWENS

VISION EXTRALUCIDE SURPRENANTES, ÉTONNANTES, THÉÂTRALES, AVANT-GARDISTES… CES TENUES SORTENT DE L’ORDINAIRE POUR NOUS PLONGER DANS DES UNIVERS SINGULIERS ET FORTS, À L’IMAGE DE LEUR CRÉATEUR.

07.04.2009 11:49:48 Uhr


50

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

SONIA RYKIEL HENRIK VIBSKOV

PATRIZIA PEPE

JUMPSUIT

ETRO

D’ORIGINE SPORTIVE, LA COMBINAISON À JAMBES LONGUES SE FÉMINISE CET ÉTÉ ET ENVAHIT LES VESTIAIRES.

ANNE-MARIE HERCKES

De jolies propositions que nous donnent les créateurs, mais, honnêtement, en dehors du catwalk, dans la rue sur madame «tout-le-monde», le jumpsuit se porte rarement de façon si élégante...plutôt à éviter!

KRIS VAN ASSCHE

07_50_fashion_jumpsuit.indd 50

07.04.2009 11:51:02 Uhr


Bijou de Technologie

signé Swarovski...

Asus S101 Swarovski Écran 10,2" Windows XP 3 ports USB Disque dur SSD 16GB Cristaux Swarovski Sortie vidéo WiFi

à partir de 25€ /mois *

Helpline gratuite 24h/24 et 7j/7: GSM 4321 - Tél. fixe 8002 4321 - www.luxgsm.lu LUXEMBOURG-GARE I BELLE ETOILE I CITY CONCORDE I DUDELANGE I ESCH-SUR-ALZETTE I ETTELBRUCK I JUNGLINSTER I KIRCHBERG I REDANGE I TROISVIERGES *Voir conditions détaillées en magasin.


08_58-60_shopping_guide.indd 52

te

e

g

sc

h

w

en

d

er

pe

d

r

u

te

m l.

n

ie

pi

..

il pa a n ta po o n

le

n l

ta n n

g

eu r

tt

o

bo

ri

h

u

n

n d er

c

o

er w b ea e r ox r o

w

f

i

o

fl

o

ld

’s

is

vi

o

le n

a

se

n

er

u

ri

o

a

ev

r

d

le

n

u

ss

a

.M

m

rg

o

u

pl

u

n

h

bo

ko

a

ss

u

u

r

l

o e

o

er

g s

h

rt o

u

o

q

h s

ep

te

et a

ri

m

fa vo

le

s

m

es

es

er

m au bo u ss in

bo

so ia

c

n ry

m el

ke

ki

o zh

p. s

it ei m

ri ve r w

Th

l

&m

il

h

r

en

ie

d

rt

ie

a

fr

c

e

.3

d

1.2

o

bo oo el m n n n p o ds n i n e zo i t h se in ph t o m ra a d u ve ra n ti lo b la cb g c o n st g er eu e h a au r a ll d d s er a r lo r e e l h t n o g ou u c se h r a o ko m p f d o ia ka m o i n jc d m s

Hi-Fi & Video

t

o

en

Pa

Pret a porter

m

at i

d

le

is

ro ph e

x

ta

pi

re

er

o

tz

a

ss ic

bi pt

e

l

to

n

’s

t

en

y

c

le

tg

d

n

to

je

l

it

ss

a

er sh

d

re

rt

es

a

ey

ra g

vu

ka

fo

u

.w

rg

ea

se

eh

eo

la

is

ra n

er

d h

n s

ra

a

t

li

m

ft

ti

ro

a a g

c

m

lo

c

ll

a

n

M

g

li

m

a da ba te ri a s VIII u pe Pa

es

u ks ke

ik

lo

Parfumerie

sa

rn

u

ep

st

Maroquinerie

ro

ro .d

Lingerie rg

po

Bijouterie

a

te

a

e

a

h

w ag

n

er

c

a

p

fe

el

a

g

rl

in

m

lp

h

bo

ro

c

s

la

sa

ei

sw a w

ro

vs

ki

a

rt

c

it

y

ss

O

rf

n a ic mu r s

eo

EUG a g o n at m d . p. h ro HOFFMAN a d es c o to n n ie rs th il g es c o m p. d es fe ve s

d

c

o

ra c

dy f i o u s in r rb a er i g /k er n

Articles de Luxe

c

n

m

iv

Chaussures be

Centre-ville

ti

ii

tf

Opticiens ee

r

t es

ti yv

pe

 g

d

o

i

rm

e

ll

c

a

in el

pr

re

i  &

n

bo

ll le

a El

g

o

e

h

et

ba

n

a

be

el s

d te

sa ti

a pe

c

st

s bo

le

la

SélEction: Céline Coubray. CarteS: Maxime Pintadu / INGRID.

pe

i-f

tr

le

n

n

o

to

c

a

o

m

va

ro

n

o

sa

c

Les meilleures adresses à Luxembourg pour la mode, les bijoux, la beauté, le bien-être, les plaisirs du palais, la décoration et l’aménagement de la maison.

es pr l’ é e s pi so c le er i m w e o en n d g e e d es se n c te o u ve rs n t g a rd en

n

h

ks

Decoration c

Fleuristes

be

delicatessen h

Beaute & Wellness

bo

52 Désirs printemps / ÉTÉ 2009

Shopping map

07.04.2009 11:51:51 Uhr


08_58-60_shopping_guide.indd 53 c h o c o la te fa c to ry bo n n

u

em

pl

Ka

s

f

o

l

e

il

ko

n

M

pf

o es

p. d es

u

t

g

rs

in

fi

m

m

o

o

sh

c

d

if

r

o

le

c

h

c

d

n

g re

k

r

en

c

w

ru

rs

to

e

it

ig

c

z

bo

m

& 

h

o y 

li

ie

o

sb

n

m n

ko

to

g

er

n

k

ll

sa

ic

es

zw

o

es

vi

sc

h

m o li

e

rw

es ei s

it

u

l

i

er

tt

n

x

o

s

ed

d

ro

o

ri

rm

Pa ja

pr

h

im

sc

ss

Be

a

d

t

c

n

u

te

a

bl

o

s

g

n

c

n

vi

si

Ju

be

a

ra

in

i el

sp

o

ke

c a ri ta

be

d

en

lo

Ed

el

fi

d

g

a

h

ph

fl y

m

er

iu

tt

ra

c

sr

ja

za

bu

tr

fo s l u bl an e c m d d o u ro o m a r ro ep pt ie i o lin ir g d es eri e pe ti ts

pa st

Ba

r

n

to

o

o

m

ta

lu g a

em o ti o n s

n u d e

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

53

07.04.2009 11:51:53 Uhr


s

d e st re m y

08_58-60_shopping_guide.indd 54 a s

a

s

pa

le

a

rf u

n

s

d

m

s

o e m a ke

c

h

st

n d

VIII

fe

s

u

ri

li

ro

pa

t

g

a

er

er

rr

d

ed

n

o

u

g

n

n

le

l

so se

o

eh

n

g

n

at i

o

et

rn

n

te

pl

n

le

ic

el

yl

s

je

u

a

m

o

a u

n

s

ss

ag

e

bl

m

il

es

e

p. d

ph

m eu

et a

o

io

c

d

r

au

&m lle r

pa

h

n

m

t

ke

er

n

in

en

h

d

Re

ly ’

e

ie

er

fr

ka ys

h

fe

a

h

ff

h

er

a

lp

it

c

pr

ra

ro

es

es

n

yv

rg s

o

ve

m

Opticiens

id

ii

n

c

Hi-Fi & Video

i-f

ro

n

Decoration

h

it

a

Pret a porter

n

c

Chaussures

o

ym

rb

u

za

WE

y

n rt

ke da

s

lo

ei

le

w

Lingerie

le

th

u

Fleuristes

s

s

La

sp

ri

n

su

g

fi

d

pa

s

bo

ri

t

e

a

in

el

po

g

tr

n

ex sa

n

es

ra

d

ro

a

u

c

delicatessen

ei

in

Beaute & Wellness

rw

rd

Parfumerie

be

ja

VIII

ld

Maroquinerie

o

le

s’

pr

es

so

au

d

io

c

o

n

c

ep

t

54 Désirs printemps / ÉTÉ 2009

gare

Articles de Luxe

Bijouterie

07.04.2009 11:51:54 Uhr


Galerie d’Art Contemporain

METZ

Mohamed

Furûsiyya - 100 x 100 cm - Technique mixte sur toile

LEKLETI Exposition du 25 avril au 5 juin 2009

Galerie d’Art Contemporain

Quartier de l’amphithéâtre

METZ

à côté de centre POMPIDOU-METZ 69 rue Lothaire 57000 METZ

www.cridart.com


56

Désirs printemps / ÉtÉ 2009

Page de droite: Carole Schmit et François Thiry

intervieW e tur c e t i arch

POLARIS, ARCHITECTURE & MORE pOLAris est Un BUreAU D’ArCHiteCtUre instALLÉ À LUXemBOUrG,  menÉ pAr caroLe schmit et franÇois thirY. mAis AVAnt De  DeVenir Ce QU’iLs sOnt AUJOUrD’HUi, C’est-À-Dire Un Des BUreAUX  D’ArCHiteCtUre Les pLUs prOmetteUrs AU GrAnD-DUCHÉ, pOLAris  est AVAnt tOUt L’HistOire en mOUVement De ses DeUX FOnDAteUrs  QUi Ont VÉCU À BrUXeLLes, pAris, rOtterDAm, rÉALisÉ D’AUtres  mÉtiers et menÉ Un CHeminement inteLLeCtUeL AVAnt De CHOisir  De CrÉer Ce BUreAU pAs tOUt À FAit COmme Les AUtres. pOrtrAit en QUeLQUes nOtiOns CLÉs. TEXTE: CÉLINE COUBRAY. PORTRAIT: ANDRÉS LEJONA.

La genÈse

Carole Schmit et François Thiry se sont rencontrés lors de leurs études à la Cambre de Bruxelles, dont ils ont apprécié l’enseignement qui met en avant des personnalités, sans créer de style ou une pensée unique, permettant la polyphonie, les discours interdisciplinaires, proches des arts plastiques, ouverts sur la sociologie et la philosophie. Ils y ont beaucoup parlé de Derrida, de Deleuze, du post-structuralisme. «Cela nous a à la fois servis et desservis, comme si nous étions formés et déformés, calés et décalés», reconnaît Carole Schmit. S’appuyant sur cette construction/déconstruction intellectuelle, ils sont allés encore un peu plus loin chacun à leur manière: François Thiry, tout en travaillant à Amsterdam, a fait un DEA à Paris à l’Ecole des hautes études en sciences sociales sur le territoire et le paysage, continuant d’explorer cet espace théorique amorcé à Bruxelles, et Carole Schmit de son côté a poursuivi ses recherches avec un master au Berlage Institute,

09_56_62_itw_architecture.indd 56

laboratoire post-universitaire pour la recherche architecturale ouverte sur la ville, puis a pris part à des expositions (Mutations sur la ville contemporaine à Arc en rêve à Bordeaux en 2001-2002) et a travaillé dans des réseaux culturels européens en lien avec l’architecture. François Thiry, quant à lui, a été rédacteur en chef de la revue belge d’architecture A+ pendant trois ans. Leur première marche dans le monde professionnel a donc été l’écriture et la recherche. Le coLLectif

Polaris apparaît en fait sous forme de collectif vers 2001, à Rotterdam. Le collectif est alors constitué de Carole Schmit et François Thiry, de deux architectes belges et du réseau artistique et intellectuel qui les entourait. Avec ce collectif, ils participent à des concours, dont celui du SKIP à EschBelval, construisent des projets, comme celui des logements à Strassen, organisent des workshops, des conférences, écri-

07.04.2009 16:35:07 Uhr


printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

09_56_62_itw_architecture.indd 57

07.04.2009 16:35:13 Uhr


58

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

01 Pour la maison de jeunes et salle polyvalente à Bocholt (B), l’intégration d’une œuvre de l’artiste M. Kasimir a été prévue dès le stade du concours. — 02 Maison de jeunes et salle polyvalente à Bocholt (B), coupe transversale.

Photos: © Polaris Architects

01

02

vent des manifestes… Contrairement aux autres architectes de leur génération, Polaris ne se situe pas dans une filiation clairement identifiée, volontairement ou involontairement d’ailleurs. Ils naviguent dans un milieu culturel lié à l’architecture, plutôt que de travailler purement comme architectes. Toutefois, après plusieurs travaux réalisés ensemble, le travail sous forme de collectif ne les satisfait plus entièrement, car des divergences de méthodes commencent à se faire ressentir. «François et moi avions pris chaque porte qui nous a été ouverte et cela nous a distingués à l’époque de nos deux autres amis qui envisageaient de faire les choses de manière plus classique», explique Carole Schmit. En effet, tous leurs travaux n’étaient pas lucratifs et ne répondaient pas strictement à des questions d’architecture. Ils n’ont pas hésité à se lancer dans des projets pour lesquels ils n’avaient pas la moindre expérience. On est très loin de l’image de l’architecte qui est uniquement un constructeur. «Toutefois, le passage du collectif au bureau n’a pas été facile, déclare Carole Schmit, car il a fallu convaincre que nous devenions des professionnels. Nous ressentions aussi le besoin de signer nous-mêmes des travaux, sans forcément passer par une co-signature, de nous autonomiser et de rendre plus lisible ce que nous faisions».

09_56_62_itw_architecture.indd 58

L’arrivée à Luxembourg

C’est donc après un parcours assez éclectique, entre théorie, expositions et constructions que Polaris vient s’installer, après Rotterdam et Bruxelles, à Luxembourg et décide d’abandonner le collectif pour ouvrir un bureau d’architecture en 2004. «Bruxelles a été pendant longtemps notre plateforme culturelle», souligne François Thiry, mais ce n’est pas pour autant qu’ils se considèrent comme un pur produit de quelque part. C’est certainement ce qui les distingue, mais qui crée aussi une forme de traumatisme pour eux-mêmes et d’incertitude pour leurs interlocuteurs, car ils ont un peu de mal à les situer géographiquement, et par conséquent culturellement. Peut-être répondent-ils tout simplement à ce que l’on pourrait appeler «une architecture européenne»? En cela, Luxembourg leur correspond bien, car cette mixité géographique et culturelle, et cette notion de transfrontalier, font partie de l’identité de ce territoire. L’image qu’ils ont du pays n’est d’ailleurs pas du tout une image poussiéreuse, mais au contraire positive: «Tout est frais pour moi à Luxembourg, puisque cela ne fait que quatre ans que nous sommes installés ici», soutient François Thiry, «et pour Carole, comme elle était partie longtemps de Luxembourg, les choses avaient beaucoup changé à son retour». Après leur premier contact au Grand-Duché pour le concours SKIP, ils se

07.04.2009 16:35:18 Uhr


59

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

01

Photo: Christof Weber

Photo: © Polaris Architects

02

Photo: Martin Linster

03

sont penchés sur la commande de la Ville de Luxembourg pour la Porte d’Hollerich. En arrivant au Luxembourg, le profil de Polaris a retenu l’attention et ils ont eu l’impression d’arriver sur un terrain fertile et curieux de la question architecturale. Ils y ont vu une occasion unique de devenir autonomes et de réaliser un projet qui leur ressemble: «On a eu l’impression que quelques personnes nous tendaient la main, et on a décidé de la saisir!», affirme Carole Schmit. La transdisciplinarité et le travail en réseau

Grâce à leur parcours dans différentes grandes villes en Europe, ils ont pu construire leur propre réseau et établir de nombreuses relations avec différents intellectuels avec qui ils aiment travailler. Ils n’hésitent pas à s’entourer de différents intervenants, issus d’autres disciplines comme des graphistes, des artistes, des sociologues ou d’autres bureaux d’architecture, habitude et savoir-faire dont ils ont également hérité du collectif. En aucun cas, ils ne veulent imposer une vision unique, mais soutiennent plutôt une idée ouverte du métier, avec plusieurs façons d’arriver à un résultat. «Nous aimons être au milieu d’un réseau, dans une situation d’échange», précise François Thiry. Toutefois, être dans le transdisciplinaire et le transfrontalier n’est pas forcément une situation confortable. Ils ne brandissent pas cela

09_56_62_itw_architecture.indd 59

01 Cette ancienne ferme transformée en logements est situé à Ermsdorf (L), au cœur d’un paysage bucolique au nord du Grand-Duché. — 02 Le maître d’ouvrage de cette ferme souhaitait transformer cette grange pour y créer trois logements contemporains. — 03 La substance existante de la bâtisse et ses qualités «affectives» sont conservées tout en établissant un rapport intense avec le pays alentour par quelques interventions architecturales ponctuelles.

comme un étendard, mais cela fait véritablement partie de leur construction intellectuelle et personnelle. En prenant conscience de cette caractéristique, ils essaient de transformer cet inconfort en une force et d’en tirer une certaine forme de poésie qu’ils transcrivent dans leurs bâtiments. L’architecture comme production culturelle

L’architecture développée par Polaris est loin d’une simple architecture de construction au mètre carré. Elle correspond plutôt à une production culturelle globale, mélangeant les influences et fortement marquée par la ville. «Ce qui nous fascine, ce sont les modes de vie émergents, c’est une forme d’urbanité, de jeunesse, qui détermine le futur. Nous sommes aussi intéressés par la street culture, le rock, la culture représentée par les jeunes. Nous y trouvons une source d’énergie, un potentiel dans lequel puiser, une esthétique plus rugueuse, moins lisse, parfois impertinente, comme la jeunesse elle-même», déclare Carole Schmit qui poursuit: «Il y a des raccourcis plastiques, mais aussi programmatiques et intellectuels à développer et à mettre en œuvre dans l’architecture, qui nous permettent de tester de nouvelles choses, de trouver des nouvelles manières de faire». Le kiosque au Kirchberg en est un exemple. Ils ont réussi à convertir un programme classique (un point de restauration pour agrémenter la plaine de jeux voisine et qui vient en com-

07.04.2009 16:35:29 Uhr


60

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

01

02

03

Photos: © Polaris Architects

01 La Villa à Ordos (Chine) est conçue pour répondre aux attentes d’un collectionneur d’art, d’un galeriste ou d’un artiste. — 02 La Villa à Ordos (Chine) présente une façade sur laquelle on trouve le motif d’une peinture dégoulinante, image simple et forte à la fois. — 03 La Villa à Ordos (Chine) de 1000 m² a été conçue dans le cadre du projet Ordos 100 (sélection: Herzog et De Meuron, Bâle; coordination: Fake Design – Ai Weiwei, Beijing).

plément du restaurant de d’Coque) en une proposition plus complète et plus inédite dans le paysage luxembourgeois, grâce à l’adjonction d’un étage public offrant un nouveau point de vue sur le parc. Ils se sont donc placés dans une tradition d’équipement de parc et ont proposé un kiosque contemporain. «Il s’agissait de transformer le parc sans le toucher. A travers cet objet, nous avons essayé de changer la lecture du parc. Cette construction donne une nouvelle valeur au jardin puisqu’il devient visible d’un point en hauteur. Cette situation est très économique finalement, puisqu’on arrive à gérer de grandes surfaces en un point unique», explique Francois Thiry. Pour contrer le problème de l’exploitant qui souhaite s’approprier l’étage pour le transformer en terrasse, ils sont en train de réfléchir à des installations légères pour accroître le confort et l’accueil des visiteurs. D’un programme relativement modeste, ils ont donc réussi à apporter une forte valeur ajoutée, et ainsi à donner plus de corps à ce projet. En réalisant ce kiosque, ils portent aussi une interrogation sur l’espace public, sur l’aménagement des lieux extérieurs au Kirchberg et à la déambulation dans ce nouveau quartier. Ici et ailleurs

Une des caractéristiques de l’architecture de Polaris est qu’ils font des projets qui sont d’ici et d’ailleurs. «Si nous réalisons un projet à Luxembourg qui conforte l’utilisateur dans l’impression qu’il se trouve à Luxembourg, alors, nous pensons que nous ne sommes pas allés assez loin dans le projet», soutient François Thiry. «Nous devons nous poser les questions suivantes: sommes-nous ici et ailleurs? Le bâtiment raconte-t-il quelque chose? Les réponses à ces questions peuvent passer par le mélange des genres, comme de transformer un ancien hangar de ferme en loft. Les occupants sont des urbains et pour nous, cela faisait sens que d’offrir un espace urbain à la campagne, cela est représentatif de notre société». Cette démarche est loin de toute forme de nostalgie et est, au contraire, dans un mouve-

09_56_62_itw_architecture.indd 60

ment vers l’avant, dans l’action. Polaris n’hésite pas à mélanger, à confronter, tout en rassemblant pour créer des unités, donner vie à des formes homogènes qui sont également caractérisées par une certaine forme d’autonomie. Différence et subjectivité, inverser la perspective

La différence et la subjectivité sont deux notions également très importantes dans leur travail. On retrouve inévitablement les réminiscences de Derrida, la question de l’identité vis-à-vis de la singularité, en quoi un projet est toujours différent, n’est jamais identique à un autre. «C’est difficile de mettre cela en œuvre, car une partie de nos clients veulent quand même se rassurer un peu, notamment ceux qui travaillent pour le marché. C’est plus facile de s’inscrire dans des modèles qui sont bien connus, pour qu’il y ait plus de chance de trouver des utilisateurs. Alors, on essaie de trouver la différence en concertation avec le maître d’ouvrage. Elle peut se trouver dans l’image, dans le concept, dans les matériaux, mais d’une façon ou d’une autre, nous trouverons toujours ce qu’il y a de différent dans ce projet. Et il faut aussi introduire le subjectif, car sans subjectif, on tombe dans l’anonymat», affirme François Thiry. Pour cela, ils n’hésitent pas à renverser le point de vue, à aborder le projet sous un autre angle. On peut prendre comme exemple ce lycée pour lequel ils sont actuellement en train de travailler. La commande initiale concerne les bâtiments, mais ils se sont aperçus que pour définir les bâtiments construits, les espaces extérieurs devaient également être déterminés et conditionneraient l’articulation des constructions. «La convivialité dans un lycée se passe dans les espaces d’entre-deux, dans les cours, les préaux, qui ne sont pas des espaces auxquels les architectes accordent habituellement beaucoup d’attention. C’est pour cela que nous avons fait le choix de ne pas créer l’objet à partir du programme donné par le Ministère, mais à partir des espaces extérieurs, des espaces vacants qui détermineront par la suite l’implantation des bâtiments. Ceci

07.04.2009 16:35:34 Uhr


1PPJ.indd 1

15/04/09 14:34:12


62

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

02

Photos: © Polaris Architects

01

03

revient en quelque sorte à renverser la programmation», explique François Thiry. Cela revient donc à penser le projet en négatif, penser le vide pour créer le plein. La perspective est effectivement renversée. «La différence avec d’autres bureaux d’architecture est aussi que nous essayons de marquer notre architecture non pas par un style, mais avec du style, de ne pas être centré sur une obsession d’identification directe ou d’identité immédiatement lisible, mais de créer la surprise», poursuit Carole Schmit. «Nous travaillons un peu comme les couturiers, affirme François Thiry. Nous essayons de ne pas lasser le regard, de croiser les influences, de personnifier les bâtiments, de leur faire dire quelque chose».

01 Bien que de taille imposante, les bâtiments des logements étudiants de l’ETH Zurich (CH) n’en sont pas pour le moins ponctués d’espaces de respiration dans les étages inférieurs, ce qui allège les édifices. — 02 Ces logements étudiants pour le ETH à Zurich (CH) sont accueillis dans un immeuble à énergie positive. — 03 Ces logements sont destinés aux étudiants d’ETH à Zurich (CH), un institut d’enseignement supérieur technologique.

d’une vision que nous appellerions territoriale, c’est-à-dire qu’il n’y a plus forcément les signes d’appropriation, il n’y a plus une population, ou elle s’est déplacée et auquel cas on peut travailler avec une mémoire, et néanmoins, on peut faire du territoire», déclare François Thiry. Pour faire avancer leur réflexion, ils regardent volontiers le travail d’artistes qui questionnent ces territoires d’entre-deux ou les aspects législatifs des territoires, ceux qui font des analyses en termes d’exclusion, qui peuvent aussi être parfois des activistes. Et tout cela se fait sans jamais omettre la poésie, se laissant une forme de liberté dans l’usage et la forme. Le post-médium

Le territoire

Un des autres pôles de réflexion dans la démarche de Polaris est la notion de territoire qui, pour eux, n’est pas physique. «Le territoire est en fait perçu par des signes, des indices, des symboles, des réseaux, des langues, des marquages. Ce sont en fait beaucoup de choses qui échappent à l’architecture, qui ne se distinguent pas par des formes déterminées. Et cela est très angoissant, car on s’aperçoit qu’on parle de plus en plus de territoire et que les architectes sont démunis par rapport à cela. Et puis, il ne faut pas oublier que la pensée de l’espace vient avant tout de la littérature, de la peinture. Par conséquent, nous l’abordons plutôt comme une mouvance», reconnaît François Thiry. Une mouvance qui les entraîne vers la périphérie, les nonlieux, le Dirty Realism, les friches et plus largement l’espace public. «Aujourd’hui, un des grands enjeux est l’espace public. Les terrains vagues sont aussi des espaces de liberté, où on peut réinventer quelque chose. Au Luxembourg, Belval en est un exemple. C’est une friche sur laquelle on a pu projeter une nouvelle image. Cela fait partie

09_56_62_itw_architecture.indd 62

Cette notion de post-médium vient de la constatation que beaucoup de médias sont allés au bout de leur possibilité, et notamment avec internet où tout médium est retranscrit dans l’autre. Le médium même part alors en poussière, se désagrège. Sur cette thématique, ils font volontiers référence au texte A voyage in the North Sea de Rosalind Krauss, dans lequel elle parle du travail de Marcel Broodthaers et où elle suggère que la singularité se trouve dans la maîtrise d’un médium jusqu’à sa désuétude, le moment d’obsolescence où l’on retourne à l’origine du médium. Pour autant, Polaris ne souhaite pas du tout revenir à une vision archaïque de l’architecte, mais s’interroge quand même par rapport à cette constatation. Comment faire pour échapper à cette fuite en avant et créer de la singularité? Cette réflexion de Krauss leur a permis de trouver pour leurs projets des références simples, sous forme de clin d’œil, subtiles et subjectives, sans jamais être faciles. A leur image.

07.04.2009 16:35:35 Uhr


Adv-Lirio.indd 1

25-02-2009 08:55:48


64

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

La maison des architectes

Entre deux constructions pour leurs clients, les architectes trouvent encore parfois le temps et l’énergie de construire leur propre maison. Mais à quoi ressemble la maison qu’un architecte a construite pour lui-même? S’est-il permis toutes les folies ou, au contraire, est-il allé à l’essentiel?  Ces cons­tructions sont-elles un exercice de style ou sontelles simplement fonc­t ionnelles? Désirs Magazine a essayé   de percer le secret en rendant visite à des architectes qui  habitent leur propre maison. La seconde partie de ce port­fo-  ­l io sera publiée dans le numéro d’automne-hiver.

partie I

propos recueillis par céline coubray. Photos: andrés lejona.

Manuel Schumacher, Canach A créé son bureau d’architecture en 1996. Principales réalisations: Mairie à Strassen, Ecole primaire à Strassen (projets en collaboration avec Robert Schmiz) et beaucoup de projets privés. Année de construction de la maison: 2006. Surface habitable: 350m2.

10_64_73_portfolio_architecture.indd 64

Quelles sont les principales caractéristiques de la maison? «C’est une maison à basse énergie qui a un espace très ouvert, un grand volume en forme de cube divisé en deux ailes et un atrium central de plus de 12 mètres de hauteur qui dessert toutes les pièces. La répartition des matériaux se fait du bas vers le haut, en ayant les plus lourds en bas (béton) et les plus légers en haut (bois). L’espace intérieur est ponctué horizontalement par des demi-niveaux qui dynamisent l’espace et verticalement par des pilastres en béton vu tous les deux mètres. De plus, la circulation dans la maison peut être circulaire, ce qui donne l’impression que la maison est plus grande. Afin d’optimiser la répartition de chaleur, la maison est plutôt fermée vers le nord, peu ouverte côté sud pour éviter

la surchauffe en été, et très large­ment ouverte vers l’est et l’ouest pour profiter au maximum du soleil. La construction de votre maison a-t-elle été l’occasion de tenter quelque chose de nouveau? «C’est la première maison à basse énergie que j’ai construite et nous voulions pousser ce principe un peu plus loin en créant un espace intéressant, basé sur l’espace et la lumière. Et si c’était à refaire… que changeriez-vous? «J’irais encore plus loin en basse énergie et je créerais une pièce où l’on puisse s’isoler acoustiquement, car cela est parfois nécessaire, surtout quand on a trois jeunes enfants!»

07.04.2009 16:23:54 Uhr


10_64_73_portfolio_architecture.indd 65

07.04.2009 16:23:59 Uhr


66

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

Anne Stauder, Luxembourg Travaille depuis dix ans avec Paul Bretz en tant qu’architecte. Principales réalisations: la Centrale de Cogénération au Kirchberg et le Centre Natio­nal de l’Audiovisuel à Dudelange. Année de construction de la maison: 2006-2007. Surface habitable: environ 200m2.

10_64_73_portfolio_architecture.indd 66

07.04.2009 16:24:02 Uhr


Quelles sont les particularités de la maison? «La maison est un cube parfait de 10,5 x 10,5 x 10,5m. Le terrain présentait la difficulté d’être assez petit et surtout très pentu. Nous ne souhaitions pas changer la morphologie du terrain et c’est pour cela que la forme d’un cube légèrement enfoncé dans la terre s’est très rapidement imposée. Ceci entraîne une inversion de certains espaces comme le garage qui est au rez-de-chaussée pour avoir un accès sur la rue, et non en sous-sol comme cela est majoritai-

10_64_73_portfolio_architecture.indd 67

rement le cas. Nous avons aussi profité de l’exposition au sud pour installer de très grandes baies vitrées sur toute cette façade, permettant ainsi une entrée de lumière importante, jusque dans le fond de la maison.

comme une table et des chaises. Nous nous y installons aussi volontiers pour lire des histoires, les enfants se plaçant derrière moi sur les marches plus hautes pour voir les images.

Quelle est votre espace préféré? «Nous aimons beaucoup nous installer dans l’escalier qui est au cœur de la maison, un peu comme une colonne vertébrale. Les marches étant flottantes, les enfants aiment y glisser leurs jambes et s’en servent

Et si c’était à refaire… que changeriez-vous? «Je ne pensais pas que nous utiliserions autant le couloir du garage qui est un peu étroit. Donc si c’était à refaire, je ferais ce couloir un peu plus large».

07.04.2009 16:24:04 Uhr


68

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

Michel Petit, Luxembourg Architecte depuis 1981, dirige l’agence michelpetitarchitecte depuis 2002. Principales réalisations: le centre opérationnel de SOLUDEC à Differdange et la nouvelle Ecole européenne à Mamer (en cours). Année de réaménagement de la maison: 2000.

10_64_73_portfolio_architecture.indd 68

07.04.2009 16:24:09 Uhr


Quelles sont les principales caractéristiques de la maison? «Je suis né dans cette maison que mon père avait fait construire. Nous avons par la suite décidé d’y habiter et d’y apporter des modifications dans l’aménagement intérieur, de manière progressive à partir de 2000. Cela a commencé par une petite fenêtre qui est devenue une véranda avec deux coulissants. Pour apporter de la lumière jusque dans le cœur de la maison, nous avons remplacé des murs par des parois de verre sablé et nous avons changé les portes traditionnelles en parois géométriques

10_64_73_portfolio_architecture.indd 69

qui coulissent. D’autre part, nous avons recherché une unification des matériaux: la pierre pour le sol, le bois pour les portes et le verre sablé pour les cloisons. C’est une chance de pouvoir construire ou réaménager sa maison. Aussi, nous voulions prendre le temps de bien penser l’espace dans lequel nous souhaitions vivre.

Et si c’était à refaire, que changeriez-vous? «Je n’ai pas de regret sur ces transformations, mais il faut reconnaître que cette maison «date», c’est-àdire qu’on sent qu’elle n’a pas été faite récemment. Par contre, il existe une cohérence entre les éléments, ce qui lui donne une unité, notion plus importante que le fait d’être actuelle. Peut-être que si j’avais été plus jeune, j’aurais été plus désinvolte…»

Quel est votre espace préféré dans la maison? «J’aime beaucoup m’installer dans le salon où se trouve la bibliothèque qui a une grande importance dans ma vie professionnelle et personnelle.

07.04.2009 16:24:12 Uhr


70

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

Stefano Moreno, Luxembourg Travaille comme architecte indépendant depuis 1997. Principales réalisations: Dexia Atrium à Luxembourg, aménagement d’une agence bancaire pour la Banque de Luxembourg à Luxembourg-Kirchberg. Année de construction de la maison: 2003. Surface habitable: 250m2.

10_64_73_portfolio_architecture.indd 70

07.04.2009 16:24:15 Uhr


Quelles sont les principales caractéristiques de la maison? «La maison est avant tout fonctionnelle et ouverte vers l’extérieur. Elle est construite sur un terrain très contraignant puisqu’à flanc de falaise. Nous avons donc renversé la répartition traditionnelle des pièces pour placer les chambres dans les étages bas et la pièce à vivre au dernier étage, ce qui nous permet de profiter de la vue et de la lumière. La maison est

10_64_73_portfolio_architecture.indd 71

répartie sur 3 niveaux. On y trouve 4 chambres identiques avec 4 salles de douche et une grande chambre avec salle de bains. La maison présente aussi un caractère mobile: toutes les baies vitrées du salon peuvent complètement s’ouvrir de part et d’autre de la pièce sur les terrasses, ainsi que dans les étages inférieurs, ce qui permet l’été d’être à l’intérieur tout en ayant l’impression d’être à l’extérieur.

En quoi cette maison vous ressemble-t-elle? «Elle est compacte et minimale. Quel est votre espace préféré? «Le salon. Et si c’était à refaire, que changeriez-vous? «Je ferais une maison passive».

07.04.2009 16:24:18 Uhr


72

Désirs printemps / ÉTÉ 2009

François Valentiny, Remerschen Architecte depuis 1980. Principales réalisations: Pavillon luxembourgeois pour l’Exposition universelle de Shanghai en Chine, Haus für Mozart à Salzbourg. Surface habitable: environ 400m2.

10_64_73_portfolio_architecture.indd 72

07.04.2009 16:24:22 Uhr


Quelles sont les principales caractéristiques de la maison? «Il s’agit en fait de la maison de mes grands-parents que nous avons récupérée après mes études à Vienne. J’ai d’abord construit le bureau dans le jardin et me suis occupé de la maison par la suite. Les travaux ne se sont pas faits en une seule fois mais plutôt en deux étapes, à la fin des années 1980, puis fin 1990. J’y ai réalisé des extensions, des vérandas et baies vitrées, retravaillé l’espace intérieur pour gagner de la hauteur et du volume,

10_64_73_portfolio_architecture.indd 73

réaménagé le jardin, construit une piscine. Nous souhaitions avoir beaucoup d’ouvertures pour établir une relation forte avec le jardin. Mais j’ai gardé quand même des traces de l’ancienne maison, de vieilles fenêtres et le crépi de la façade. Il me semble important de ne pas effacer toutes les traces du passé quand on investit une maison ancienne.

Et si c’était à refaire, que changeriez-vous? «Il y aurait toujours des choses à refaire. J’aime aussi l’idée qu’une maison n’est jamais finie et qu’elle peut toujours être transformée. Un proverbe arabe dit: ‘Dès que tu as fini ta maison, tu n’as plus qu’à mourir’, et je partage cette opinion».

Quel est votre espace préféré dans la maison? «J’aime me retrouver dans la véranda, qui est un espace entre le jardin et la maison.

07.04.2009 16:24:25 Uhr


74

Désirs printemps / ÉtÉ 2009

AY Tr AMW O U rG DE LUXEMB

MARCHE AVANT

LA ViLLe De LUXemBOUrG VA BientÔt FAire rÉAppArAÎtre DAns  sOn pAYsAGe UrBAin Le trAmWAY QUi se VOit De nOUVeAU À  L’HOnneUr DAns Les mOYens De trAnspOrt pUBLiC. AFin D’AssUrer LA CrÉAtiOn D’Un ÉQUipement De QUALitÉ, nOn seULement  FOnCtiOnneL, mAis AUssi estHÉtiQUe et respeCtUeUX De sOn  miLieU D’ACCUeiL, Le Gie LUXtrAm, en CHArGe DU prOJet, A LAnCÉ  Un COnCOUrs D’ArCHiteCtes rempOrtÉ Le 5 mArs 2009 pAr  Le CABinet D’ArCHiteCtUre LiFsCHUTZ DAViDsON sANDiLANDs. TEXTE: CÉLINE COUBRAY.

11_74_77_ITW_tramway.indd 74

14/04/09 14:07:23


75

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

01

01 Perspective de l'avenue de la Liberté selon le projet lauréat de Lifshutz Davidson Sandilands. — 02 Station de tram issue du projet de Schroeder Schulte Ladbeck. 02

Tombé en désuétude au profit de la voiture, le tram a quitté les rues de Luxembourg il y a un peu plus de trente ans. Toutefois, ce mode de transport en commun présente de nombreux avantages, aussi bien en termes de capacité de transport que de respect de l’environnement, et revient en force dans de nombreuses villes européennes. La Ville de Luxembourg, soucieuse du confort de ses administrés et de celui des frontaliers qui arrivent par dizaines de milliers quotidiennement de France, Belgique et Allemagne, a choisi, elle aussi, de remettre en service ce mode de transport léger et efficace. «La nécessité du tram à Luxembourg ne résulte pas du nombre d’habitants à Luxembourg-Ville, mais est liée à la spécificité de l’affluence des travailleurs transfrontaliers qui se rendent quotidiennement à Luxembourg ou y transitent. En règle générale, un tram n’est installé que dans des villes de plus de 200-250.000 habitants. Luxembourg est donc un cas particulier», précise Michel Gobel, directeur de Luxtram, groupement d’intérêt économique (GIE) constitué à parts égales par le gouvernement du Grand-Duché et la Ville de Luxembourg pour prendre en charge la maîtrise d’ouvrage et la planification de ce projet ambitieux dont la mise en service est prévue pour 2015. Le tram est un transport public de grande capacité, qui permet également d’offrir une fréquence soutenue si nécessaire. Le tracé choisi pour Luxembourg parcourt un axe Kirchberg (Luxexpo) – Cessange (future gare périphérique), en passant par le Pont Rouge, la place de l’Etoile, Hamilius, le Pont Adolphe, la gare et le futur boulevard d’Hollerich. Ce trajet devrait permettre de désengorger l’axe Gare-Hamilius-Kirchberg qui est arrivé aujourd’hui à saturation, tout en incitant à ne pas entrer dans le cœur de la ville en voiture, mais en privilégiant les transports en commun. Des extensions vers l’aéroport, Howald ou encore Strassen sont à l’étude. De plus, il ne faut pas oublier que ce

11_74_77_ITW_tramway.indd 75

projet de tram léger entre dans le plan général «mobil 2020 – Mobilitéit déi beweegt» mis en place par le gouvernement luxembourgeois, répondant au concept de déplacement alliant le ferroviaire lourd (le train) et léger (le tram) et le routier avec le bus, dont le réseau de circulation sera révisé pour permettre une optimisation des liaisons avec le tram. Il faut observer que la construction ou la modernisation de tramways ces dernières décennies répondent à deux ordres de préoccupations: le premier repose sur l’aspect fonctionnel et sécuritaire, le second se rapporte à la qualité de l’insertion dans le milieu urbain. En Allemagne ou en Suisse, où existent des lignes anciennes, le volet fonctionnel l’emporte; en France et dans les pays du bassin méditerranéen où les tramways ont disparu avant de revenir sur le devant de la scène, la qualité architecturale et la requalification des quartiers traversés sont un objectif majeur. «Luxembourg se situe dans la catégorie des pays, des villes où il n’y a plus de tramway et où on en réinstalle un. Le maître d’ouvrage n’agit pas aujourd’hui comme en 1880 où on se contentait d’enlever les pavés, de mettre des rails et de faire circuler les trams. C’est tout un concept global d’organisation des déplacements et d’insertion dans le milieu d’accueil qui est développé et c’est pour cela qu’un concours d’architectes a été organisé», explique Michel Gobel.

14/04/09 14:07:29


76

Désirs printemps / ÉtÉ 2009

01

LE Tr AMWAY EXP O

Pour présenter le projet du tram à Luxembourg, la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie organise, en collaboration avec le GIE Luxtram, du 12 au 27 juin 2009, une exposition des cinq projets concurrents du concours Luxtram. Le vernissage aura lieu le 11 juin à 19h. Une conférence avec Lifschutz Davidson Sandilands est également prévue. Pour plus de renseignements: www.fondarch.lu

L’étude du tramway révèle donc d’une préoccupation forte d’insertion dans l’espace urbain. Les études des architectes ne portent pas principalement sur des raisonnements techniques, qui sont pris en charge par des groupements de bureaux d’étude, mais doivent apporter une contribution supplémentaire à caractère esthétique permettant à la fois l’intégration dans le paysage urbain existant et l’apport d’une identité. Pour cela, un concours restreint d’architectes au niveau européen a été lancé en août 2008, par l’intermédiaire d’une publication dans le Journal Officiel de l’Union Européenne. Ce concours porte, selon les documents officiels, sur «la définition d’une identité visuelle homogène de la ligne de tramway, l’aménagement et l’équipement des stations voyageurs, le choix des matériaux de revêtement de la voirie et des espaces urbains circulés (plate-forme, chaussées, trottoirs), en cohérence avec l’usage et le caractère des axes empruntés, les orientations concernant les aménagements paysagers et les surfaces non minéralisées, le réaménagement de places traversées par le tramway, le mobilier urbain et les émergences, le traitement architectural de petits bâtiments de service». Le concours a par conséquent été orienté vers des concurrents témoignant d’une certaine pluralité de compétences et non pas des architectes de bâtiment, puisqu’aucun bâtiment significatif n’est à construire.

02

03

01 Perspective de l’avenue de la Liberté tirée du projet du groupement Gautier Conquet G.Reuter Wilmotte. — 02 L’aménagement du tram dans l’avenue de la Liberté selon Metaform Atelier4D Xavier Lust. — 03 Perspectice de l’avenue de la Liberté pour le projet de Dubus Richez Arial Savann Kim.

11_74_77_ITW_tramway.indd 76

Le déroulement de ce concours s’est fait en plusieurs étapes. Après l’appel à candidatures, seize groupements d’architectes se sont portés candidats. Seuls cinq d’entre eux (Schroeder Schulte Ladbeck, Lifschutz Davidson Sandilands, Gautier Conquet G.Reuter Wilmotte, Metaform Atelier4D Xavier Lust et Dubus Richez Arial Savann Kim) ont été admis à concourir, en association avec un designer, et à présenter anonymement le 3 février 2009, un projet au jury composé d’experts et d’architectes de différentes nationalités (ces derniers composant plus de la moitié du jury). Ces projets ont été examinés selon un certain nombre de critères d’évaluation comme «la qualité des esquisses produites, la perception effective d’une identité et d’une mise en valeur du système de transport et des espaces urbains» ou encore «la faisabilité technique et l’économicité des solutions architecturales avancées». Suite à cette réunion, le jury a décidé de ne pas attribuer de premier prix,

14/04/09 14:08:02


77

printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

02

01

03

04

mais de désigner deux projets ex aequo en seconde place, le cabinet d’architectes Lifschutz Davidson Sandilands et le groupement Metaform + Atelier 4D architecture et urbanisme + Xavier Lust designer, chacun des deux candidats devant apporter des compléments d’informations, afin que Luxtram puisse par la suite décider d’un seul lauréat à qui sera attribué le marché et qui aura en charge de définir «le traitement architectural de l’ensemble de la ligne et d’en vérifier l’application en cours de réalisation». Trois semaines supplémentaires ont été accordées à ces deux candidats pour affiner leur proposition, et après nouvel examen des dossiers, c’est le cabinet d’architecture Lifschutz Davidson Sandilands qui a finalement été désigné début mars 2009 pour assurer la mission d’architecte de la ligne de tram léger de la Ville de Luxembourg. Lifschutz Davidson Sandilands est un cabinet d’envergure établi à Londres depuis une vingtaine d’années et composé de 70 collaborateurs et architectes. Ils sont déjà intervenus sur la construction d’ouvrages d’art et de bâtiments (le Pont de Hungerford et le Pont transbordeur Royal Victoria Dock à Londres, la rénovation du célèbre grand magasin milanais La Rinascente) ou sur des aménagements urbains, excellant tout particulièrement dans la reconquête ou la transformation d’espaces urbains (ils ont été en charge du plan directeur du South Bank à Londres par exemple). Ils ont également une expérience dans le mobilier urbain puisqu’ils ont réalisé en collaboration avec le fabricant Woodhouse la ligne «Géo». Ce cabinet semble donc tout à fait en mesure de prendre en charge un projet tel que l’aménagement du

11_74_77_ITW_tramway.indd 77

01 Vue de la Place de Paris la nuit pour le projet lauréat de Lifschutz Davidson Sandilands. — 02 Le tracé du tram de Luxembourg suit un axe Kirchberg-Cessange en passant par le centre-ville et la gare. — 03 Mobilier de station et identité visuelle envisagés par Lifschutz Davidson Sandilands. — 04 Vue aérienne de la Place de Paris selon le projet lauréat de Lifschutz Davidson Sandilands.

tram à Luxembourg. Afin de mieux saisir les subtilités locales, le cabinet s’est adjoint les services du bureau de design luxembourgeois integratedPlace qui les a conseillés sur les us et coutumes spécifiques au Luxembourg et a pris part au design du mobilier urbain tout en développant un concept autour des informations aux passagers (signalétique, ticketing, real time information...) pour rendre l’utilisation du tramway aussi agréable, claire et intuitive que possible. Le projet final s’appuie sur des éléments caractéristiques de l’identité et de l’histoire de la ville, tels sa vallée verdoyante, son passé lié à la métallurgie, tout en s’inscrivant dans une dynamique de mobilité européenne. Les arrêts se composent par exemple de panneaux de verre et d’acier patinable, une invention luxembourgeoise et rappelant les couleurs et textures naturelles des vallées de la ville historique. L’utilisation de matériaux locaux ou régionaux est privilégiée, comme en témoigne le choix de l’acier et de la Pierre Bleue Belge pour le revêtement de sol. L’approche générale se veut sans fioritures, robuste et flexible, afin de répondre à une contrainte de longévité. Pour les utilisateurs, la conception de la signalétique répond avant tout à la recherche d’une utilisation intuitive du nouveau moyen de transport et à un souci de cohérence visuelle du projet: elle encourage le recours aux modes de transport complémentaires (bus) ou alternatifs (vélo, marche). On peut aussi remarquer que le projet comporte le réaménagement de quelques places avec adjonction de petites structures de type kiosques qui agrémenteront le paysage urbain.

14/04/09 14:08:16


78

Désirs printemps / été 2009

HOME Selection Une sélection thématique d’objets   de décoration et de mobilier choisis   dans les collections 2009, dont quelques pages consacrées au mobilier extérieur   et des coups de cœur repérés au salon   Maison et Objet à Paris. Des professionnels du design et de l’architecture sont invités   à partager leur opinion sur ces sélections. Design editor: Céline coubray.

12_78_home_opener.indd 78

Andrea Rumpf Andrea Rumpf est directrice de la Fondation de l´Architecture et de l´Ingénierie au Luxembourg. Elle est spécialisée en histoire de l´architecture et de la construc­ tion, et diplômée d’un Master international en management culturel après des études à Bonn, Bruxelles et Paris. David Richiuso Designer et architecte d’intérieur, David Richiuso conçoit des espaces, des atmosphères, des objets de la vie quotidienne avec une attention particulière du détail, de l’originalité et de la recherche esthétique. Ainsi grâce à ses objets et concepts, il suscite les émotions les plus profondes et éveille les uti­ lisateurs à une nouvelle réflexion. Il aime également employer des images résultant du subconscient collectif et les détourner avec humour dans des objets de la vie quotidienne. En 2003, il a créé deFact studio qui propose à ses clients de nouveaux concepts de mobiliers conçus sur mesure afin de maintenir une homogé­ néité dans l’espace. David Richiuso participe également à des foires et concours internatio­ naux.

07.04.2009 12:00:57 Uhr


printemps / été 2009 Désirs

79

03 01

02

04

05

06

Shade lovers Indispensable en été, le parasol peut   prendre plusieurs formes dont certaines très séduisantes.

12_79_home_parasol.indd 79

01 Habitat Tiki — 02 Viteo — 03 Yawawa Shady Lace — 04 Gandia Blasco Sombrillas ensombra — 05 Yawawa Breezer — 06 Habitat Sail

7/04/09 16:40:42


80

Désirs printemps / été 2009

01

02

04

03

À la lueur des bougies 05

Quand le jour commence à tomber,   les bougies illuminent les douces   soirées d’été. 06 01 Zigote, bougeoir Bulle — 02 Habitat, bougeoir Siran — 03 Muuto, bougeoir Gloria

12_80_home_bougeoirs.indd 80

04 Artecnica, bougeoir Wonderland — 05 Bosa, bougeoir de Jaime Hayon — 06 Bosa, bougeoir de Jaime Hayon

7/04/09 16:45:44


1PPJ.indd 1

19/02/09 17:20:53


82

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

NOUVELLE GÉNÉRATION

01

L’ASSISE SE RENOUVELLE AVEC DES FORMES ET DES COULEURS LUDIQUES QUI ÉGAIENT LA MAISON. 01 Bonaldo, chaise Giuseppina — 02 Hay, chaise Nobody — 03 Muuto, chaise Raw — 04 Emeco, chaise Morgans d’Andrée Putman — 05 Hay, tabourets Plopp — 06 Thorsten van Elten, chaise Mechano d’André Klauser

02

01

03

04

DAVID RICHIUSO

L’assise est un exercice pour un designer et pourtant un jour ou l’autre on s’y risque tous, comme si tout designer doit faire SA chaise. Malgré un nombre incalculable de chaises produites chaque année, on peut voir à travers ces illustrations que la chaise n’est pas morte et que bien au contraire, elle a encore de beaux jours créatifs devant elle.

ANDREA RUMPF Des formes classiques réinterprétées en PET recyclé, aluminium, acier… Admissible dans mon hitlist personnel uniquement si l’objet gagne en énergie pure, comme la petite chaise sexy d’Andrée Putman, récemment créée pour l’Hôtel Morgans à New York, en s’inspirant d’une icône moderniste, la chaise Mallet-Stevens de 1928 qui meublait le Morgans à l’origine.

12_82_home_assise.indd 82

05 06

7/04/09 16:51:27


1PPJ.indd 1

18/03/09 15:33:00


84

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

DAVID RICHIUSO Le vase réalisé à partir de canettes de bière aurait eu encore plus d’impact en utilisant des canettes Jupiler...

02

01 03

FLEURS DE PRINTEMPS

04

UNE SÉLECTION DE VASES BIEN ANCRÉS DANS LEUR TEMPS POUR ACCUEILLIR LES PREMIÈRES FLEURS DU PRINTEMPS. 01 Gaïa & Gino, vase Block — 02 ¿Adónde? — 03 Bosa, Collection Cut — 04 Bosa, vase dessiné par Jaime Hayon

05 Muuto, vase Four Flowers de Matti Klenell — 06 Atypyk, vase 6pack — 07 Muuto, vase Closely Separated de Michael Geertsen

06

07

05

12_84_home_vases.indd 84

7/04/09 17:00:58


H2O collection by Claire Bataille & Paul ibens for Bulo.

ツゥ www.bartvanleuven.com - Location: Caan Architecten

Deフ《irs_0904.indd 1

Bulo Concept Store 107, rue de Hollerich L-1741 Luxembourg T: +352 26 18 80 F: +352 26 18 80 80 E-mail: info@bulo.lu www.bulo.com

14-04-2009 12:16:43


86

Désirs printemps / été 2009

Tabloscopie Rondes, rectangulaires, ovales, en verre   ou en bois, les tables de séjour proposent une variété infinie de formes et de matières.

03

01

02

04

05

06

12_86_home_tables.indd 86

01 De Padova, Saturno — 02 Hay, Loop Stand — 03 Desalto — 04 De Padova, Otis — 05 La Corbeille, table de Jocelyn Deris — 06 Targa Italia, Salina

7/04/09 17:11:38


printemps / ÉTÉ 2009 Désirs

87

04

01

03 02

Nouveaux jalons

05

Matières précieuses, formes peu communes, changements d’échelle, ces objets se dénotent des autres créations.

06

07

12_87_home_pêle mêle.indd 87

01 ¿Adonde?, dessous de plat — 02 Baccarat, contenant en cristal par Jaime Hayon — 03 Thorsten van Elten, pot à plante de Gitta Gschewendtner — 04 Bosa, vaisselle de la collection … issima!

05 French Knicker, luminaire B45 — 06 Alessi, collection de vaisselle Tonale de David Chipperfield — 07 Ibride, cabinet Martin

14/04/09 14:09:29


88

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

02

01

04 03

DEHORS À PLUSIEURS

05

ÊTRE DANS LE JARDIN CONFORTABLEMENT INSTALLÉ AVEC PLUSIEURS AMIS, C’EST PLUS SYMPATHIQUE!

01 Habitat, modèle Belize 06 — 02 B&B Italia Outdoor, Springtime de Jean-Marie Massaud — 03 B&B Italia Outdoor, Springtime de Jean-Marie Massaud — 04 Viteo, lit à eau Ilyo — 05 Gandia Blasco — 06 Extremis, Kosmos de Dirk Wynants

12_88_home_exterieur.indd 88

ANDREA RUMPF

J´interprète cette nouvelle génération de mobilier d´extérieur comme une expression de modes de vie changeants et un signal, tout à fait positif, d´une société en transformation. A première vue vers une vie qui se passe davantage à l´extérieur, sur les trottoirs, sur les terrasses publiques et privées, avec des meubles qui permettent de passer allègrement de l’intérieur à l’extérieur en fonction des saisons et des envies. Mais qui plus est, aussi vers une vie plus urbaine et avec un besoin pour des meubles permettant à ceux qui n´hésitent plus à s´installer en ville, dans des zones denses, de créer tout de même des sphères privées.

07.04.2009 17:22:28 Uhr


CONNECTIONS NEW YORK - JUNE 17 & 18 2009 THE IDEAL PLACE TO FIND TALENT FOR ALL YOUR CAMPAIGNS, EDITORIALS, CATALOGS AND OTHER VISUAL PRODUCTIONS

CHELSEA ART MUSEUM 556 WEST 22ND STREET, NEW YORK, NY 10011

ART BY STEPHEN SPROUSE COURTESY OF THE STEPHEN SPROUSE BOOK BY ROGER PADILHA AND MAURICIO PADILHA PUBLISHED BY RIZZOLI

BY INVITATION ONLY WWW.LEBOOK.COM/CONNECTIONS

LE BOOK THE DEFINITIVE REFERENCE FOR FASHION, PHOTOGRAPHY, ILLUSTRATION, ADVERTISING, PRODUCTION AND EVENTS BY


90

DÉSIRS PRINTEMPS / ÉTÉ 2009

CULTURES

DÉSIRS

UNE SÉLECTION D’EXPOSITIONS ET D’ÉVÉNEMENTS EN MODE, DESIGN, ARCHITECTURE ET ARTS À NE PAS MANQUER LES PROCHAINS MOIS.

COUVERTURE

Luciano Insua DIRECTEUR DE LA PUBLICATION

Mike Koedinger RÉDACTION

Céline Coubray PHOTOGRAPHIE

Julien Becker, Etienne Delorme, Luc Deflorenne, Andrés Lejona.

EIN HUSS L AYAN CHA

01

DIRECTEUR ARTISTIQUE

Guido Kröger

E U RO P

03

E XXL

CRÉATION

Vera Capinha Heliodoro, Maxime Pintadu MISE EN PAGE

INgrid: Thomas Aubinet, Monique Bernard, Nathalie Petit, Stéphanie Poras, Claire Ramos CORRECTION

Docs Sàrl, Cynthia Schreiber

02 04

IMPRESSION

04

Qatena

LE TEMPS DES BOUTIQUES

JASPER MORRISSON

RÉGIE PUBLICITAIRE DIRECTEUR ASSOCIÉ

Aurélio Angius DIRECTEUR COMMERCIAL ASSOCIÉ

Francis Gasparotto CHARGÉE DE CLIENTÈLE

Sophie Goulet ASSISTANTE COMMERCIALE

Céline Bayle

01 – Le Design Museum à Londres consacre une rétrospective au styliste avant-gardiste HUSSEIN CHALAYAN, reconnu pour sa mode expérimentale, naviguant entre architecture, design, philosophie, anthropologie, science et technologie et considérant que la mode peut être un champ d’expression de nouveaux concepts. Cette exposition explore son approche créative, ses inspirations et les nombreux thèmes qui influencent son travail tels que l’identité culturelle, les déplacements et les migrations. Jusqu'au 17 mai, www.designmuseum.org —

02 – Le Musée des Arts Décoratifs à Paris offre une carte blanche au designer anglais JASPER MORRISON qui expose sa vision du siège. Son œuvre, marquée par une écriture sobre et minimale qui a séduit toute une génération de designers, a été assez peu montrée ces dernières années. L’exposition est donc l’occasion de mieux connaître le designer autour d’une sélection de ses dernières réalisations, qu’il a lui même choisie, privilégiant la question de l’assise. Take a seat!, jusqu’au 24 mai, www.lesartsdecoratifs.fr

13_90_culture_ours.indd 90

03 – Après l’Inde, Lille se met aux couleurs d’une nouvelle Europe septentrionale, une EUROPE XXL, qui va d’Istanbul à Moscou en passant par Berlin. Fêtes, expositions, spectacles et concerts se succèdent pendant quatre mois pour permettre au plus grand nombre de découvrir les richesses culturelles de nos voisins géographiques et la diversité de ces capitales européennes dans une vision élargie. Jusqu'au 12 juillet, www.lille3000.eu —

04 – Dans l’exposition LE TEMPS DES BOUTIQUES qui retrace l’évolution des modes de présentation dans les boutiques, allant du style Empire à aujourd’hui en incluant le virtuel avec les boutiques sur internet, les visiteurs traversent des espaces de vente grandeur nature et y découvrent des restitutions de vitrines historiques, modernes et contemporaines à l’intérieur desquelles sont présentés du mobilier, des plans, des maquettes, des dessins, etc. des grands architectes et designers de la scène belge et internationale. À la Fondation pour l’architecture à Bruxelles, jusqu’au 18 octobre, www.fondationpourlarchitecture.be

Photos: © Luc Boegly, Paris

CONTACT

Tél. +352 27 17 27 27 www.tempo.lu

Tél. +352 26 88 18-1 Bureaux: 10, rue des Gaulois Luxembourg-Bonnevoie Courrier: BP 728, L-2017 Luxembourg www.mikekoedinger.com © Mike Koedinger Éditions S.A. Numéro ISSN: 1992-4003 PROCHAINE PARUTION

16 octobre 2009

14/04/09 14:10:56


11/02/09

12:10

Page 1

DESIRS 238x300 FMONOGB1 LUXEMBOURG - Issue Date: 13 MARCH

A60464_DESIRS 238x300 FMONOGB1 LUX

En vente exclusivement dans les magasins Louis Vuitton. Tél. (352) 226 326 louisvuitton.com


Desirs Printemps-Ete 2009