Issuu on Google+

cover.qxd

20.01.2004

13:31 Uhr

Seite 1

média économique et financier

PIERRE GRAMEGNA Une nouvelle vie pour la Chambre de Commerce

5€ www.paperJam.lu

FÉVRIER 2004









edito/ours.qxd

20.01.2004

10:00 Uhr

Seite 03

edito

PAPERJAM 2004 En couverture Pierre Gramegna photographié par David Laurent / Blitz

EDITEUR Editions Mike Koedinger S.A. Téléphone 29 66 18-1 Fax 26 18 74 77 E-mail office@mikekoedinger.com Web www.mikekoedinger.com Bureaux 39 rue Anatole France, Luxembourg-Bonnevoie Courrier BP 728, L-2017 Luxembourg Directeur de la publication Mike Koedinger mike@mikekoedinger.com Administration Stephanie Simon stephanie@mikekoedinger.com Isabelle Ney isabelle@mikekoedinger.com

REDACTION Téléphone 29 66 18 – suivi par l’extension Fax 29 66 19 E-mail press@paperJam.lu Web www.paperJam.lu Comité de rédaction Eric Chenal (Blitz), Francis Gasparotto (tempo!), Jean-Michel Gaudron, Mike Koedinger, Sandrine Knaff, Carlo Schneider (tailormade) Rédaction Corine Barella (-45) corine.barella@paperJam.lu Jean-Michel Gaudron (-48) jean.michel.gaudron@paperJam.lu Collaborateurs rédactionnels Jérôme Bloch, Jacques Demarque, Nourdine Idir Photographie Eric Chenal (Blitz), David Laurent (Blitz), Frédéric Di Girolamo (Blitz) www.blitz.lu Illustration Thomas Brodahl (xtrapop) www.xtrapop.com

PUBLICITE Régie pub exclusive tempo! SA Téléphone 29 66 18 – suivi par l’extension Fax 26 29 66 20 E-mail contact@tempo.lu Web www.tempo.lu

Chères lectrices, chers lecteurs, paperJam a changé. Votre mensuel “ magazine” devient un “média économique et financier”. Fort de ses quatre années d’existence, le titre devait s’émanciper: Multiplier son lectorat, toucher le “top 10 des actifs” (ces 10% de la population active qui bougent et qui comptent). S’intéresser d’abord au lecteur, lui proposer dans un monde du travail en pleine mutation une information économique qualitative et indépendante. S’intéresser aussi à l’annonceur – LA principale source de revenus pour l’ensemble de la presse. Lui proposer un média fort, touchant plus de 20.000 lectrices et lecteurs dès le jour de parution grâce à un mode de diffusion inédit basé sur un réseau d’entreprises et d’institutions ainsi qu’une “mailing list” réunissant l’essentiel des décideurs au Luxembourg. Aujourd’hui, les règles du marché ont changé. Dans tous les secteurs. paperJam décide d’en profiter, de faire le premier pas et de vous rencontrer avant l’acte d’achat, en vous invitant à vous abonner, après lecture. Après satisfaction. Votre participation c’est votre engagement pour une presse indépendante. Investir ces recettes supplémentaires dans la qualité du magazine, en développant prioritairement la rédaction, c’est notre engagement. Stimulé? Mike Koedinger Editeur et membre du comité de rédaction

Directeur associé Aurelio Angius (-35) aurelio.angius@tempo.lu Directeur commercial Francis Gasparotto (-33) francis.gasparotto@tempo.lu

PRODUCTION Directeur artistique Guido Kröger (xGraphix) www.xGraphix.lu Mise en page xGraphix www.xGraphix.lu Impression Victor Buck www.victor-buck.com

DIFFUSION paperJam est diffusé à 20.000 exemplaires par édition. paperJam pour vos clients ou vos salariés ? Francis Gasparotto (-33) francis.gasparotto@tempo.lu Abonnements Par virement au compte BCEE IBAN LU87 0019 1655 8851 4000 des Editions Mike Koedinger SA. Standard: 10 numéros/an: 40 €. 3 x 10 numéros/an: 80 €. Tarifs internationaux et formules grand volume sur simple demande. Diffusion en kiosque Messageries Paul Kraus Diffusion Michel Greco www.greco.lu © Editions Mike Koedinger S.A. Tous droits réservés. Toute reproduction, ou traduction, intégrale ou partielle, est strictement interdite sans l’autorisation écrite délivrée au préalable par l’éditeur.

Depuis le mois de juin, un groupe de travail composé de la rédaction, de l’agence photo Blitz, de l’agence graphique xGraphix, de la régie pub tempo! ainsi que de plusieurs conseillers externes, dont le spécialiste Carlo Schneider (tailormade), ont travaillé sur la nouvelle formule de paperJam. Définition du magazine, charte rédactionnelle, charte graphique, positionnement marketing et, last but not least, la mise en place d’un “color workflow management” en collaboration avec Yvan Klein et l’équipe de Victor Buck (photo).

paperJam février 2004 03


PWC

12.01.2004

20:51 Uhr

Seite 1

Making connections that matter.*

*

The partners and the staff of PricewaterhouseCoopers wish you a Happy New Year. May 2004 be filled with happiness, success and joyful moments.

www.pwc.com/lu

Copyright Š 2004 PricewaterhouseCoopers. All rights reserved. PricewaterhouseCoopers refers to the network of member firms of PricewaterhouseCoopers International Limited, each of which is a separate and independent legal entity. *connectedthinking is a trademark of PricewaterhouseCoopers.


sommaire.qxd

20.01.2004

9:45 Uhr

Seite 05

DOSSIER: Festival Automobile

48

en couverture 06 | Chambre de commerce: une nouvelle vie Nouveaux locaux et nouveau fonctionnement pour la Chambre de Commerce du Luxembourg. Visite guidée avec son directeur fraîchement nommé, Pierre Gramegna.

ACTUALITÉ: MPK veut avoir meilleure presse

32 | Vœux pieux et réalités concrètes Pour certains des ministres, les vœux présentés en ce début d'année risquent d'être les derniers. Raison de plus pour se montrer convaincant!

ENTREPRISES 14 | Progiciels bancaires: changements de cap L'étude annuelle de KPMG montre une évolution

74 | Place financière "Des mutations décisives".

36 | Centre de Médiation du Barreau de Luxembourg La médiation: mieux qu’un procès? 37 | ILR Saturation de croissance pour les télécoms.

18 | dok, l'autre télévision den oppene kanal

La fondation Forum Europa ambitionne de donner à la Grande Région un vrai relief européen.

Microsoft y renforce sa présence: la réglementation européenne sur la TVA profite à plein au pays.

22 | Les MPK veulent avoir meilleure presse Dans un contexte international très spécifique, les Messageries Paul Kraus souhaitent rendre leurs points de vente plus attractifs et diversifiés.

23 | House 55 Pour une nouvelle créativité. 24 | Siemens +9,3% pour le bénéfice avant impôt. 26 | Computersystems A la conquête du marché belge du "storage".

27 | HP 20 ans à Luxembourg et de nouvelles ambitions

LUXEMBOURG 28 | TIC: Le Luxembourg peut mieux faire! Le Cepros publie son analyse 2003 et ses recommandations au gouvernement.

30 | Une loi au goût amer Les 40 heures hebdomadaires entrent progressivement en vigueur dans le secteur Horeca. Non sans difficultés pour les employeurs.

31 | Projet LuxTrust (ICP): la dernière ligne droite L’étude de faisabilité d’une plate-forme commune d'infrastructure à clé publique prend corps. Les prochains mois seront décisifs quant à sa réalisation.

72 | Bourse de Luxembourg Des hauts et des

35 | Inspection du Travail et des Mines

GRANDE-REGION

20 | L'empreinte des géants de l'e-commerce AOL, Amazon.com s'installent au Luxembourg;

PLACE FINANCIERE bas.

dans les rapports entre les sociétés informatiques et leurs clients bancaires. n'est pas qu'une nouvelle chaîne de télévision, mais, bien plus, un nouveau mode de diffusion TV...

finance

34 | Elections 2004 La chasse au trésor est lancée. L'indispensable réforme.

actualité

EN COUVERTURE: Chambre de Commerce, nouvelle vie

22

38 | La Grande Région fait sa promotion

38 | Centre Pompidou à Metz La décentralisation culturelle en marche.

outils

Série: les institutions de la Place

76 | L'ABBL à la croisée des chemins L'association des banquiers luxembourgeois devra être un des catalyseurs de la mutation du secteur financier du pays.

MON ARGENT 78 | "Attention au risque de change" Compte tenu de la faiblesse actuelle du dollar, la prise en compte du risque de change est, aux yeux de Pierre-Marie Valenne (Banque Rothschild), une des clefs d'un bon profil d'investissement.

ressources humaines 80 | People Départs et arrivées dans les entreprises luxembourgeoises 84 | Sondage monster.lu / paperJam

IT & TELCOS

Votre entreprise offre-t-elle des avantages fiscaux?

42 | Imprimantes

86 | Agenda des formations

42 | L'actualité des produits

international communities

COMMUNICATION 46 | Nouvelles campagnes

87 | Private schools to receive public subsidy The International Community lobbied for l

47 | Business Web Directory

ower tuition bills

89 | Foulds Ingham The Threat of Money

dossier AUTOMOBILE 48 | Autoroute ou voie de garage? La nouvelle réglementation européenne en matière de distribution automobile est loin de satisfaire les professionnels. Quant aux clients, ils en attendent encore les effets…

56 | Autoportraits Des voitures, des hommes et des femmes…

Laundering

loisirs 90 | Qui peut jouer au Golf? 92 | Dresscode: en ville et au travail 94| Plaisir du Palais, Resto News, La Recette 96| Le club paperJam invité par… Le Restaurant Speltz

paperJam février 2004 05

06


coverstory.qxd

20.01.2004

9:41 Uhr

Seite 06

en couverture PIERRE GRAMEGNA

06 paperJam fĂŠvrier 2004


coverstory.qxd

20.01.2004

9:41 Uhr

Seite 07

PIERRE GRAMEGNA en

couverture

Chambre de Commerce,

Une nouvelle vie Nouveaux locaux et nouveau fonctionnement pour la Chambre de Commerce du Luxembourg. Visite guidée avec son directeur fraîchement nommé, Pierre Gramegna. DEPUIS LE MOIS DE DÉCEMBRE, LA CHAMBRE de Commerce procède au transfert de ses activités vers de nouveaux et vastes locaux. C'est une sorte de nouvelle vie qui commence pour cette institution née en 1841, amenée à adapter ses structures et son fonctionnement interne aux mutations économiques permanentes. Près de 35.000 entreprises, occupant plus de 200.000 personnes et intervenant à raison de 80% dans le PIB luxembourgeois, sont affiliées à la Chambre de Commerce, qui couvre tous les secteurs d'activité exceptés l'agriculture et l'artisanat. Outre de nouveaux locaux, l'institution compte également un nouveau directeur pour son Comité de direction: Pierre Gramegna, 45 ans, ancien directeur des Relations Economiques Internationales au ministère des Affaires Etrangères, nommé cet été en remplacement de Paul Hippert, en place depuis dix ans. "On attend de moi que je mette de la vie dans la nouvelle structure", explique-t-il, alors que la toute nouvelle organisation de la Chambre de Commerce se met en place, en même temps que s'entame un travail en profondeur de changements de mentalités.

paperJam février 2004 07


coverstory.qxd

20.01.2004

9:41 Uhr

Seite 08

en couverture PIERRE GRAMEGNA

Comment se concrétise cette modernisation de votre fonctionnement? Nous avons cherché à identifier les compétences essentielles, les piliers, sur lesquels elle doit s'appuyer. Nous en avons défini quatre. Nous avons tout d'abord une fonction d'encouragement à la création d'entreprise et à l'assistance aux entreprises, à travers une panoplie très variée qui va de l'aide pour les formalités administratives jusqu'aux conseils individualisés pour obtenir des financements. Le deuxième pilier, c'est le département des exportations: nous souhaitons être le bras prolongé des entreprises à l'étranger, surtout pour celles qui commencent à investir vers ces marchés-là. Ensemble avec le ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, nous organisons de nombreuses missions sur les marchés très lointains et nous allons davantage renforcer cette activité. Des pays comme la Chine ou l'Inde représentent de très gros potentiels, avec des cultures et des mentalités très différentes qui nécessitent une information et un accompagnement plus grand. Notre troisième "métier" touche à la formation, ce qui est une des tâches historiques de la Chambre de Commerce. Nous profitons de l'aménagement dans les nouveaux locaux pour démarrer l'Institut de Formation de la Chambre de Commerce. Le but est d'offrir une gamme diversifiée de nouvelles formations, dans 36 salles équipées de manière la plus moderne qui soit, ce qui permet une meilleure interaction entre formateurs et élèves. Enfin, le dernier pilier de notre activité, c'est le département économique, qui analyse toutes les données économiques disponibles et analyse les projets de loi qui lui sont soumis. Par ses avis, la Chqmbre de Commerce peut influencer, en amont, le cadre législatif du pays. Cette dernière activité, que l'on ne retrouve pas dans les autres pays, donne-t-elle à la Chambre de Commerce du Luxembourg un tout autre poids dans son économie nationale? C'est vrai qu'il faut souligner le privilège et l'importance de cette disposition législative. Nous nous trouvons, de la sorte, à toutes les intersections importantes de la vie économique luxembourgeoise et nous possédons tous les leviers possibles pour être présents à chaque instant du quotidien de l'entreprise et même influencer le cadre économique dans lequel elle évolue.

08 paperJam février 2004

Photo: David Laurent (Blitz)

Monsieur Gramegna, avec une nouvelle direction et de nouveaux locaux, peut-on parler de nouvelle vie pour la Chambre de Commerce? Il est vrai que cela fait beaucoup de nouveautés d'un coup! Mais ce n'est pas étonnant: les institutions les plus anciennes sont obligées, dans un monde qui bouge, de se moderniser et surtout d'être à l'écoute de leurs ressortissants, c'est-à-dire des entreprises. C'est ce que nous ambitionons évidemment de faire, en insufflant un certain esprit d’initiative et d'innovation, afin que se développe harmonieusement l'économie luxembourgeoise. C'est clairement l'objectif premier de la Chambre de Commerce.

Pierre Gramegna: “Insuffler un certain sens de l’initiative et de l’innovation”.

Notre rôle est celui de "facilitateur": lorsqu’une entreprise est confrontée à un problème d'ordre économique, de gestion, juridique ou d'expansion commerciale, le premier réflexe doit être de se tourner vers nous. Nous venons d'ailleurs d'ouvrir un tout nouvel espace entreprise, un guichet unique où l'on peut s'adresser pour avoir des informations en tout genre et, surtout, obtenir rapidement des réponses à ses questions. Cet espace est animé par une équipe de 4 collaborateurs, à temps plein, et sera doublé par une nouvelle version de notre site Internet, bientôt en ligne, et qui rendra les informations disponibles 24/24 heures. Ce sera en quelque sorte une chambre de commerce virtuelle, moderne et interactive, qui permettra de sonder les besoins des entreprises et être en mesure de les aider en direct. On a le sentiment que ces changements devenaient urgents, tant la Chambre de Commerce semblait souffrir d'un certain immobilisme… Ce n'est pas à moi de commenter le dynamisme ou non de la Chambre de Commerce avant mon arrivée. Ce que je sais, c'est que dans ma carrière professionnelle de diplomate, j'ai eu la chance de travailler de très près avec elle depuis le milieu des années 80. Je l'ai donc vu de l'extérieur et j'en ai toujours eu une très bonne opinion, sans quoi je ne me serais pas aventuré à la diriger maintenant. Aujourd'hui, il est clair que l'institution vit de grands changements et qu'elle a, en elle, beaucoup d'atouts qu'il s'agit de valoriser davantage. Le fait de se retrouver dans de nouveaux locaux plus adaptés à ses missions constitue évidemment une amélioration majeure.

Dans quelle direction souhaitez-vous valoriser davantage ces atouts? Nous attachons évidemment une importance accrue à la Grande région. On a beau être dans un marché unique européen, les liens qui nous unissent avec les régions voisines du Luxembourg sont beaucoup plus profonds et développés. Je ne parle pas uniquement des travailleurs frontaliers, mais au-delà, nous ambitionnons de créer un climat de relations d'affaires tel que l'esprit d'entreprise puisse éclore plus facilement dans la Grande région et que celle-ci soit considérée, dès le départ comme le marché domestique naturel. Nous le faisons notamment au travers du réseau 1,2,3, Go, dont l'approche est résolument interrégionale, ce qui est assez innovateur. On a là, dans le domaine de la création d'entreprise, une démonstration du dynamisme que nous constatons dans le mouvement de main d'œuvre existant entre nos différentes régions. D'un point de vue relations d'affaires, on constate un développement moindre comparé aux flux de main d'œuvre existants. Il y a donc un grand potentiel! Mais ce potentiel est-il vraiment perçu par les entreprises au Luxembourg? Les résultats de la dernière enquête Eurochambres ne laissent pas beaucoup de place à l'optimisme et vous vous en êtes, d'ailleurs, inquiétés... Je suis en effet frappé par le pessimisme des entreprises. Tous les indicateurs vont vers le bas, y compris les indicateurs psychologiques. La psychologie est ce qu'elle est, avec ses exagérations, dans


Renault

14.01.2004

20:47 Uhr

Seite 1


coverstory.qxd

20.01.2004

9:41 Uhr

Seite 10

en couverture PIERRE GRAMEGNA

un sens comme dans l'autre, mais néanmoins, nous avons l'indice psychologique le plus bas de toute l'Union européenne. L'important n'est pas aujourd'hui d'ergoter sur l'état ou la psychologie des entreprises, mais de constater que les perceptions de l'avenir se dégradent. Et il faut faire en sorte que cela ne s'aggrave pas davantage. Ce constat n'est-il pas en opposition avec les prévisions de croissance annoncées dans le gouvernement dans le cadre de l'élaboration du budget 2004? Il est vrai qu'il y a beaucoup d'indices qui laissent penser à une croissance 2004 très modérée. Même si, en terme de chiffre d'affaires, la tendance est plutôt à une hausse, il ne faut pas s'attendre à un très grand cru pour 2004. Pour ce qui est du budget 2004, nous avons effectivement regretté ce que nous appelons l'effet de ciseau. Les dépenses budgétaires croissent plus vite que les recettes: il y a là un déséquilibre interne pour ce budget et si en plus la croissance n'est pas au rendez-vous, cet effet ciseau risque d'être encore accentué! Nous avons donc quelques raisons d'être inquiets sur ce point. La compétitivité de l'économie luxembourgeoise est également à la peine ces dernières années. N'est-ce pas là le signe d'une mauvaise spirale? C'est exact et on constate également que le taux d'inflation au Luxembourg est en hausse par rap-

port aux pays voisins. Cela nous inquiète donc doublement, car le Luxembourg étant très fortement dépendant des marchés extérieurs, on ne peut pas se permettre d'avoir une dégradation de sa productivité à long terme. Ce n'est pas tenable. A quoi attribuez-vous cette dégradation? Il y a beaucoup de facteurs. On note par exemple un taux d'absentéisme en hausse, ce qui est frappant et inquiétant, alors que dans un passé pas tellement éloigné, nous avions le taux parmi les plus bas d'Europe. Il y a aussi la hausse des salaires, qui a été très élevée dans la période 1999-2002, supérieure, en tous les cas, au gain de productivité. Or, c'est une règle d'or que la croissance des salaires et celle de la productivité évoluent d'une manière parallèle et harmonieuse. Quand cet équilibre ce rompt, on a cette perte de productivité. Le Luxembourg a vécu une quinzaine d'années de croissance constante, parfois spectaculaire. Il y a eu des dérapages! La chute brutale de cette croissance a été une surprise et personne n'a vraiment eu le temps d'ajuster toutes les variables de l'entreprise pour s'y adapter. C'est pourquoi nous sommes heureux que la Tripartite du 15 décembre dernier ait eu la productivité comme sujet central. La création d'un Observatoire de la compétitivité en ce début d'année 2004 est une bonne chose et nous attendons de voir, dès février, quels seront les premiers constats.

Photo: David Laurent (Blitz)

Pierre Gramegna: “En matière de formation, il nous faut prendre nos responsablités”.

10 paperJam février 2004

La création de cet observatoire n'est-elle pas un peu tardive alors que la dégradation de la compétitivité n'est pas, en soi, un fait nouveau? Je crois que lorsqu'une chose est bonne, il ne faut pas trop la critiquer. Soyons optimistes, regardons plutôt vers l'avenir et saluons que la prise de conscience ait eu lieu. N'oublions pas que la problématique de la compétitivité est au cœur du processus de Lisbonne qui veut faire de l'Europe la région la plus compétitive du monde d'ici à 2010. Or, jusqu'à présent, les pays européens n'ont pas spécialement progressé dans ce domaine et dans sa dernière communication de novembre, la Commission européenne s'en est inquiétée très vivement, estimant que beaucoup de temps a déjà été perdu. Oui, beaucoup de temps a été perdu, mais au Luxembourg, jusqu'à présent, l'urgence était moins clairement perçue, puisque le Luxembourg était parmi les très bons élèves de la classe… Voyez-vous déjà quelques remèdes qu'il faudrait appliquer? Il y a déjà un premier constat sur lequel on peut se baser: le Luxembourg est un des pays dans lequel l'esprit d'entreprises est le moins développé en Europe. Quelle qu'en soit la cause, il faut donc trouver des parades. Peut-être faudrait-il réfléchir à des moyens de financement nouveaux: La Chambre de Commerce effectue en ce moment une analyse détaillée sur les besoins des entreprises et fera des propositions après analyse des résultats. En matière de formation, il nous faut prendre nos responsabilités et offrir des produits qui répondent aux attentes et aux besoins. Pas question de se contenter de donner des idées aux autres… La Chambre de Commerce a rédigé, en novembre, un document de recommandations à destination des partis politiques, en vue des élections de juin 2004. Quelle était votre volonté dans cette approche? Nous avons voulu montrer que nous sommes préoccupés de la situation économique et nous avons voulu tout simplement dresser un diagnostic très impartial de la situation. Nous avons salué toutes les bonnes choses réalisées au cours de la législature actuelle: la continuation de la politique de diversification économique du pays ou encore la réforme fiscale, qui a réduit la charge des impôts sur les entreprises et les individus et donc augmenté leur pouvoir d'achat, ce qui a permis de contrecarrer la croissance molle qui est venue juste après. Mais certaines choses ne nous ont pas plu et nous le disons également: l'augmentation des dépenses publiques, les décisions prises sur les pensions… Le bilan que nous dressons est objectif et toutes nos idées sont dictées par la recherche d'une économie luxembourgeoise compétitive. Nous sommes une institution neutre: notre objectif n'est pas de faire des choix politiques. Nous travaillons avec le gouvernement quel qu'il soit et quel qu'il sera. Et s'il y a des suggestions dans les programmes qui aident la création d'entreprise et le développement d'entreprises, nous soutiendrons évi-


Goeres 168622 238x300 0104

13.01.2004

15:29 Uhr

Seite 1

oyster perpetual yacht-master

WWW.ROLEX.COM


coverstory.qxd

20.01.2004

9:41 Uhr

Seite 12

en couverture PIERRE GRAMEGNA

Une autre façon, pour vous, de vous affirmer dans le paysage économique, n'est-elle pas aussi de diversifier davantage votre pôle formation? Effectivement. Notre catalogue des formations est déjà très volumineux, et nous allons davantage mettre l'accent sur les formations de dirigeants et de perfectionnement au management, de haut niveau. En marge de nos 36 salles de formation, nous disposons désormais de trois grands salles de conférences qui vont nous permettre de développer un site de rencontres régulier pour des conférences de haut niveau. L'infrastructure s'y prêtera désormais. Nous cherchons, également, à trouver des moyens de coopération intéressants avec la nouvelle université de Luxembourg. Il serait en effet bien qu'elle puisse faire de la mise en place de cycles de formation adaptés aux besoins des entreprises, l'une de ses priorités. Il nous semble essentiel que l'Université de Luxembourg puisse nouer des liens avec le secteur entrepreneurial. Nous devrions prochainement rencontrer le recteur François Tavenas pour en discuter.

demment ces propositions là. Nous espérons qu'il y en aura beaucoup dans tous les partis politiques. Vous évoquiez précédemment l'opportunité que vous avez d'influencer sur le cadre législatif. Comment évaluez-vous cette influence? Elle existe, mais je pense qu'elle peut encore être plus grande. Ainsi, en matière de procédures législatives, il nous appartient de faire un meilleur suivi des avis que nous formulons et de faire en sorte que les propositions toujours constructives que nous faisons soient mieux prises en compte. Ce n'est pas suffisamment le cas actuellement. Comment comptez-vous faire? Il convient d'établir un dialogue permanent, ce qui n'était pas forcément le cas précédemment, peutêtre par manque de temps. En plus d'émettre un avis, il nous faut l'appuyer et procéder au lobbying nécessaire pour que, par la suite, il soit tenu compte de ces prises de positions.

Et qu'en est-il de la place future du Luxembourg au sein d'une Europe en voie d'élargissement? Le Pays ne risque-t-il pas d'être pas encore plus petit dans une Union à 25? En tant que directeur de la Chambre de Commerce, mais aussi en tant qu'individu, je pense

NOUVEAUX LOCAUX

"La maison de l'économie luxembourgeoise"

12 paperJam février 2004

Le comité de direction de la Chambre de Commerce: de g. à d. Pierre Gramegna (Pdt.), Carlo Thelen, Patrick Ernzer, Tom Theves, Steve Breier et Paul Emering (secrétaire général).

Photo: David Laurent (Blitz)

Le déménagement de la Chambre de Commerce et des autres organisations abritées dans les mêmes locaux ne passe évidemment pas inaperçue. De quelque 5.000 m2 de l'ancien bâtiment, la surface disponible passe en effet à près de 30.000 m2, répartis sur quatre immeubles que l'on doit à l'architecte français Claude Vasconi. “Un maillon beau et fonctionnel à la chaîne des réalisations de l’économie luxembourgeoise”, avait commenté le président de la Chambre, Joseph Kinsch, lors de la pose de la première pierre il y a trois ans. Ces locaux appartiennent, pour 57% à la Chambre de Commerce, la FEDIL étant, pour sa part, propriétaire de 3% correspondant à la surface qu'elle occupe. Les 40% restants font partie du patrimoine de l'Etat et serviront à l'aménagement prochain du ministère de la Justice et du Statec. Outre la Chambre de Commerce et la FEDIL, les nouveaux bâtiments accueillent également la confédération luxembourgeoise du commerce, l’Horesca, le Registre du Commerce et des Sociétés ou encore Luxinnovation, mais aussi les chambres de commerce bilatérales britannique, française et américaine. "Nous voulons vraiment être la maison de l'économie luxembourgeoise", précise M. Gramegna. Depuis 80 ans, il s'agit là de la quatrième implantation géographique de la Chambre de Commerce. Entre 1936 et 1970, elle occupa des locaux Avenue de l’Arsenal, puis émigra, pendant six ans, Boulevard Roosevelt, dans l’ancien siège de la Compagnie d’Assurance La Bâloise (détruit depuis), avant de débarquer, en 1976, au Kirchberg. ■ J.-M. G

que cet élargissement représente surtout une opportunité. Je dirais même qu'il n'y a que des opportunités. Les nouveaux pays qui arrivent représentent les marchés d'exportation qui se sont le mieux développés pour le Luxembourg ces dernières années. En république tchèque, en Pologne et en Hongrie, nos exportations se sont parfois multipliées par dix. On exporte plus aujourd'hui en République tchèque qu'en Chine! Il y a donc des opportunités commerciales phénoménales. Le potentiel y plus grand qu'ailleurs, car il y a un besoin de rattrapage dans ces pays. Quand on pense aux efforts menés par des sociétés comme Accumalux, les Moulins de Kleinbettingen, Heintz van Landewyck ou encore Luxguard, on voit beaucoup d'opportunités, sans que cela ne se fasse nécessairement au détriment du Luxembourg! N'oublions pas, enfin, qu'il y aura, progressivement, une meilleure circulation de la main d'œuvre. Nous avons souvent entendu que l'élargissement était une nécessité politique et une opportunité économique à saisir. Mais les entreprises n'ont pas attendu la fin des négociations de l'élargissement et l'entrée de ces pays dans l'Union pour saisir ces opportunités. Elles sont devenues une réalité économique flagrante, ce dont nous nous réjouissons évidemment". ■ Entretien Jean-Michel Gaudron


bene_ausland_238x300

14.01.2004

17:36 Uhr

Seite 1

A CafĂŠ as an Office: Coffice by Bene. Coffice, innovative seating and working furniture by Bene. For relaxed sitting and linked-up networking. The furniture set comprises armchairs, sofas, benches and stools. BUROtrend, 5, Rue de l'Eglise, B. P. 1067, L-1010 Luxembourg, Tel.: +35-2-48 25 68-1, Fax: +35-2-48 29 66, Internet: www.burotrend.lu http://bene.com


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 14

actualité ENTREPRISES

Progiciels bancaires: changements de cap L'étude annuelle de KPMG montre une évolution dans les rapports entre les sociétés informatiques et leurs clients bancaires.

LES RESPONSABLES INformatiques des institutions financières et leur management doivent absolument travailler en plus étroite collaboration: telle est une des conclusions qui ressort du 13e "Banking System Survey" réalisé par le consultant KPMG auprès de 112 institutions financières luxembourgeoises et 15 belges. "L'indice de réactivité de l'IT est devenu un élément essentiel. Les grands projets étant souvent d'ordre stratégiques, il est important que ce lien soit renforcé", confirme Vincent Köller, Senior manager chez KPMG, en charge de l'étude. Pour cette édition 2003, qui, comme chaque année, analyse le marché des progiciels bancaires et les relations liant les banques à leurs fournisseurs informatiques, quelques nouveautés ont été apportées par rapport à la précédente édition. Des questions précises relatives à l'outsourcing et à la perception de la nouvelle loi sur les PSF ont, ainsi, été ajoutées, tout comme une

14 paperJam février 2004

analyse plus poussée de l'aspect "coûts" des activités IT. Le marché? Dans le secteur des banques à Luxembourg, la solution Olympic (du développeur suisse ERI Bancaire) tient toujours le haut du pavé, avec une part de marché de 32%. C'est trois fois plus que Midas (de Misys), la seule autre solution à dépasser 10% de pénétration. Viennent ensuite Apsys (de SunGard, 9%) et Ibsy (de Real Solutions, 8%). Les développements internes, eux, représentent encore 17% du marché. A titre de comparaison, en Belgique, ils culminent à près de 60%, preuve que la richesse du secteur bancaire au Luxembourg est également source de développement pour les fournisseurs de solutions bancaires intégrées. "Compte tenu du contexte économique actuel et de la mise sous pression des coûts, il y a eu relativement peu de gros changements de systèmes informatiques à Luxembourg en 2003, constate

Alain Picquet, Associé chez KPMG, superviseur de l'étude. Cela n'empêche pas les sociétés d'être de plus en plus nombreuses à croire avec intérêt au développement du marché local". On est évidemment loin de la situation des années 90 où les banques, en particulier dans le private banking, avaient beaucoup d'argent, le renouvellement de leur plates-formes informatiques étant alors un évident signe extérieur de richesse.

Insatisfaction globale La situation économiquement délicate a-t-elle rendu les acteurs financiers plus difficiles? Toujours est-il que la quote-part des insatisfaits de leur principal système informatique a plus que doublé, passant de 8% en 2002 à 17% des réponses, alors ceux qui sont "très satisfaits" ne sont plus que 14% (contre 33% un an plus tôt). En matière de nouvelles


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 15

ENTREPRISES actualité

fonctionnalités, par exemple, 31 banques sont insatisfaites des nouveaux développements mis à disposition par leur fournisseur concernant les nouvelles normes comptables IFRS. "C'est un résultat inquiétant, car il s'agit tout de même de l'un des tous gros projets du moment! Il s'agit clairement d'un signal d'alarme lancé à l'attention des fournisseurs". Si un tiers des banques reconnaissent s'être lancées dans l'implémentation de solutions IFRS, elles sont encore 50% à déclarer ne pas avoir l'intention de la faire dans l'immédiat. Quant à Bâle II, si la moitié des banques interrogées se montre indécise quant à la voie à suivre (et 40% sont en phase d'étude), c'est essentiellement parce qu'il s'agit là d'un projet géré, en général, au niveau de la maison mère. L'insatisfaction, on la retrouve également sur la question des coûts associés à un projet informatique (mobilisation des ressources en interne ou appel à des prestataires externes). L'année dernière, à la question de savoir si ces coûts sont de nature à remettre en cause le retour sur investissement généré par l'utilisation de packages progiciels, 44% des institutions financières interrogées ont répondu par l'affirmative et 34% supplémentaires estiment que cela est partiellement le cas. "D'une part, dans une période où les ventes sont moindres, les fournisseurs cherchent à faire migrer un maximum de leurs clients vers les dernières versions de leurs produits, pour ne pas avoir à gérer trop de versions différentes en même temps. D'autre part, il faut voir que les solutions sont de plus en plus complexes et que leur mise à jour représente un évident challenge technique pour le fournisseur", commente Vincent Köller. Sur un plan plus général,

les auteurs de l'étude ont pu noter un certain relâchement de la pression sur la maîtrise des coûts de la part des banques, ce qui est plutôt une bonne nouvelle après deux années où il a fallu se serrer la ceinture, parfois plus que de raison. "2004 s'annonce clairement sous de meilleurs augures”, estime Alain Picquet.

Capitaliser les compétences “C'est important d'agir, car si on peut toujours changer quelques tuiles, çà et là, sur un toit, il finit toujours par arriver que ce soit toute la charpente qu'il faille revoir. Les banques ont certainement eu raison de réduire leurs coûts, mais il est temps pour elles, désormais, d'investir à nouveau dans leurs infrastructures". Une autre option, pour elles, serait de faire appel à des prestataires extérieurs

dans le cadre des nouvelles possibilités existant en matière d'outsourcing, avec la nouvelle loi intronisant de nouvelles catégories de professionnels du secteur financier. Mais le problème est que les banques semblent souffrir d’un certain manque de visibilité par rapport à cette loi. "50% des banques estiment qu'il y a un fort potentiel à Luxembourg dans le contexte des PSF informatiques, contre 45% qui n'en savent rien. Paradoxalement, il y a 55% de banques à estimer que cela ne représente pas une opportunité pour eux-mêmes… Il y a sans doute un déficit d'information de la part des autorités de la place financière. La loi ne semble pas bien comprise", regrette Alain Picquet. Parmi les obstacles cités à la bonne mise en œuvre de solutions outsourcées, il y a la question du coût des ressources humaines à Luxembourg. Faux prétexte? "Le Luxembourg est tout de même

25 à 30% moins cher qu'en Suisse par exemple", rappelle Alain Picquet. Devant le remodelage du paysage économique et informatique, les analystes de KPMG estiment que les fournisseurs de solutions intégrées se trouvent au devant de nouvelles alternatives: "La plupart ont développé leur marché sur des petites banques et, maintenant, s'attaquent aux gros groupes internationaux. Ce n'est plus du tout le même type de client ni de logistique et cela implique une remise en cause de leur façon de gérer leur clientèle", estime Vincent Köller. Le savoir-faire sur lequel la place financière doit s'appuyer pour relever les défis des mutations en cours, passe également par la maîtrise de leurs outils informatiques. Alain Picquet n'en doute pas: "Si, demain, la fiscalité n'est plus un élément clef pour attirer des clients ici, il faudra, en plus d'un service de

très bonne qualité, capitaliser sur les compétences qui ont été développées, notamment dans le traitement informatique des back-offices. Il existe ici des compétences informatiques dans le traitement administratif que l'on ne trouve nulle part ailleurs".

Partager les expériences Du côté des fournisseurs de solutions informatiques, justement, ce document annuel de KPMG semble être toujours attendu avec impatience. Georges Kieffer, Sales director Banking division chez Real Solutions (éditeur du progiciel IBSY), par exemple, y voit "une étude fiable du marché sur lequel nous travaillons. Il est intéressant de découvrir quel est le taux de satisfaction de nos clients, son évolution par rapport à l’année précédente, par rapport à nos concurrents, quels sont les points à améliorer,

ÂGES MOYENS, MAXIMUM ET MINIMUM DES LOGICIELS BANCAIRES Années

paperJam février 2004 15


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 16

actualité ENTREPRISES

QUELLE EST VOTRE SATISFACTION GLOBALE AVEC VOTRE SYSTÈME BANCAIRE?

quels efforts ont porté leurs fruits". Un petit bémol, tout de même, apporté par Luc Dekyndt, Branch manager Belux de Finance Technology Systems (Progiciel IBBA): "Le document donne une bonne image de ce qu'en pensent les IT managers et les fournisseurs. Mais peut-être les résultats sont-ils trop axés sur le reporting. Il y a des thèmes plus orientés business que nous aimerions voir plus développés comme le STP, par exemple". Le constat d'une insatisfaction grandissante de la part des banques vis-à-vis de leurs fournisseurs informatiques est, évidemment, un des points les plus sensibles touchant ces derniers. "En terme de satisfaction 'globale', le déclin des résultats de tous les packages est certainement la conséquence, entre autre, d’un climat économique incertain", tente d'expliquer M. Kieffer, qui préfère se rabattre sur des taux de satisfaction spécifique à des critères plus détaillés, pour lesquels, du reste, la solution IBSY afficher les meilleurs

16 paperJam février 2004

résultats de l'étude, tant en matière de support que de prix. "On est évidemment loin d'être parfaits, plaide, pour sa part, M. Dekyndt, mais on est perpétuellement à la recherche d'une amélioration de la qualité de nos services. On est arrivé à un haut niveau et on tient à garder ce haut niveau. Cette année, nous multiplierons, par exemple, la mise en place de ‘users group’, pour le partage d'expérience et d'information". De son côté, Callataÿ et Wouters (progiciels Thaler, pour les banques multimétiers; Kyudo, pour l'e-banking et Teran pour la business intelligence) privilégie également le partage d'expériences. "La satisfaction de nos clients est évidemment, pour nous, un levier important au niveau commercial, confirme Xavier Bontemps, Branch manager de Callataÿ & Wouters à Luxembourg. Nous invitons toujours nos prospects, parfois échaudés en effet par des expériences difficiles, à rencontrer un maximum de nos clients pour se rendre compte que projet

informatique peut aussi signifier projet et budget maîtrisés". Parmi les projets informatiques les plus "chauds" du moment, on l'a vu, il y a l'adaptation aux normes comptables IFRS et, dans une étape ultérieure - mais déjà bien avancée dans les réflexions, la mise en œuvre des recommandations de Bâle II en matière de gestion du risque.

Partenariats en vue En la matière, les fournisseurs de solutions informatiques sont plus ou moins avancés. "Il nous semble prématuré de mesurer un taux de satisfaction d’un système IFRS. La plupart de ces systèmes sont soit en cours d’installation, soit, pour certains, en cours de développement ou d’analyse. Les résultats après utilisation seront certainement plus percutants", estime M. Kieffer. Si, pour les banques, l'arrivée de ces nouvelles contraintes réglementaires est certainement une source de coûts, dont elles se seraient volontiers passées, elles peuvent aussi constituer une opportu-

nité de moderniser à nouveau leurs systèmes informatiques, trois ans après l'avoir déjà fait au moment du passage à l'Euro et de l'an 2000. "Si les banques font le choix de conserver une solution moins moderne et d’y greffer les adaptations nécessaires pour les nouvelles contraintes réglementaires, deux possibilités subsistent: soit le projet est bien maîtrisé, mais il n’apporte que peu de valeur ajoutée; soit la solution a été ‘bricolée’ et elle risque d’être vite obsolète lorsque, par exemple, les normes IFRS évolueront. L’institution bancaire a donc intérêt à calculer minutieusement le coût total de ces adaptations, coût dont le degré d’importance est un intéressant révélateur de la qualité du système central", analyse Xavier Bontemps. Pour ce qui est de la problématique de Bâle II, les choses sont un peu différentes, et certains fournisseurs informatiques ne se risqueront pas à développer une solution dédiée. "Nous sommes persuadés qu'il faudra faire appel à des solutions externes qui seront alimentées à partir de notre propre système, explique Luc Dekyndt. Il existe de très bons outils sur le marché et nous préférons, pour notre part, nous concentrer sur notre core business". Quant à l'opportunité de profiter de la nouvelle loi sur le secteur financier et se positionner en tant que PSF à part entière, aucune initiative individuelle ne semble se profiler. "Mais si un partenaire luxembourgeois avec une forte pénétration nous lance un appel du pied pour implémenter notre solution dans un tel cadre, il va de soi que nous serons intéressés", confirme Luc Dekyndt, alors que chez Callataÿ & Wouters, on n'exclut pas l'opportunité, si l'occasion se présente, de créer une entité en partenariat avec une ou plusieurs sociétés complémentaires. Affaires(s) à suivre! ■ Jean-Michel Gaudron


The core banking engine that empowers your business

Brussels 路 Luxembourg 路 London Paris 路 Singapore 路 Geneva

www.c-w.lu

Thaler is a completely modular and yet perfectly integrated banking solution. Thanks to its great functional wealth and great flexibility, Thaler will turn your IT system into a key differenciator.


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 18

actualité ENTREPRISES

.dok L'AUTRE TÉLÉVISION den oppene kanal n'est pas qu'une nouvelle chaîne de télévision, mais, bien plus, un nouveau mode de diffusion TV...

DEPUIS LE 5 JANVIER, LES 45.000 foyers raccordés au réseau câblé EltronaSiemens et les 20.000 reliés au réseau d'Esch-surAlzette, peuvent regarder les programmes de .dok sur le canal S28. Une nouvelle chaîne de télévision? En quelque sorte… Mais à bien y regarder, c'est bien plus que cela. Développée à partir de réflexions communes de deux anciens collaborateurs de RTL Télévision, le journaliste Maurice Molitor et le technicien Philippe Baudet, .dok se veut avant tout une plate-forme de diffusion à laquelle tout un chacun peut accéder librement et à des tarifs plutôt attractifs. A l'origine, il y a une discussion entre voisins, un soir d'été 2002. "Le genre de discussion où l'on refait le monde et la télé, se souvient Philippe Baudet. Mais lorsque je suis rentré chez moi, et connaissant Maurice Molitor, j'ai bien compris que cette discussion n'en resterait pas là". Peut-être, d'ailleurs, cette discussion n'aurait-elle jamais eu lieu si

18 paperJam février 2004

les deux hommes n'habitaient pas à quelques pâtés de maison l'un de l'autre. Et .dok n'aurait alors sans doute jamais vu le jour… Souhaitant créer leur propre chaîne de télévision, Maurice Molitor et Philippe Baudet se sont vite rendus compte que le manque de moyens financiers serait un obstacle insurmontable. C'est ainsi qu'a germé le concept de "canal ouvert" qui permettrait un partage des ressources. "Aujourd'hui, les outils pour faire de la télévision sont en vente libre, remarque Philippe Baudet. Mais la diffusion grand public, elle, reste un frein. Avec .dok, il est désormais aussi facile de diffuser un programme que de le produire. On peut comparer cette initiative avec l'avènement des radios libres. Cette plate-forme que nous proposons doit pouvoir relancer l'activité audiovisuelle au Luxembourg, mais aussi la créativité dans les productions". Le concept de "canal ouvert" n'est, en lui-même, pas nouveau. Il existe déjà

en Allemagne, un marché que Maurice Molitor connaît bien. "Mais là-bas, ces canaux sont plus gérés comme des tribunes libres, un peu comme les pages 'courrier des lecteurs' des journaux. Notre démarche n'est pas destinée à nous donner bonne conscience. Nous offrons réellement des moyens de diffusion, y compris pour des petites unités de production".

La télé démocratisée .dok ne veut, évidemment, pas traverser le paysage audiovisuel luxembourgeois comme une simple étoile filante. Les concepteurs de ce canal tablent sur deux ou trois ans avant de vraiment mesurer l'impact de leur concept. Le budget de financement, étalé sur les cinq prochaines années, demeure relativement modeste, puisqu'il se limite à 500.000 Euro. Les investissements de base sont assez limités: .dok possède sa propre unité de

production mobile, ainsi qu'un serveur informatique. La société assure également l'acheminement du signal vers les câblo-distributeurs. Si des accords de collaboration ont été facilement négociés avec EltronaSiemens et le réseau d'Esch, les choses sont moins aisées avec Coditel (30.000 foyers). Depuis son rachat, à l'automne, par le groupe français Altice One, la société a, pour l'heure, visiblement d'autres priorités. Une seule personne est salariée de la société, MM. Molitor et Baudet étant, pour leur part, administrateurs bénévoles, tout comme Martine Colling, qui fut longtemps, notamment, responsable, à RTL, des relations avec l'Eurovision. Concrètement, il en coûte, au maximum, 2,5 Euro par minute pour faire diffuser un programme sur .dok. Cette tarification est composée de trois éléments: 0,5 Euro/min. pour les frais de digitalisation; 1 Euro/min. pour les frais de visionnage, chaque programme étant évidemment contrôlé, avant

diffusion, afin de vérifier qu'il répond au cahier des charges imposé par la concession accordée le 26 août 2003 par le gouvernement ("on ne contrôle pas la qualité même du programme, mais seulement s'il entre dans le cadre réglementaire défini par le gouvernement", précise M. Baudet) et 1 Euro/min. pour la diffusion à proprement parler. Si les deux premières composantes sont invariables, le prix de la diffusion, lui, peut être réduit de 25% ou 50% selon les tranches horaires. Une taxation supplémentaire est également appliquée en présence de messages publicitaires dans le contenu des programmes. "Nous aurions souhaiter démarrer avec un petit bouquet de programmes, mais on s'est vite rendu compte qu'il y avait quelques hésitations de la part de sociétés de production qui attendent de voir pour franchir le pas, regrette M. Baudet. On a reçu beaucoup d'échos positifs sur le concept et sur les tarifs pratiqués, mais on est à Luxembourg! Il y est tou-


actualite.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 19

jours difficile de trouver les clients de la première heure"... Actuellement, les quelques heures de programmes proposés en semaine sont diffusés en langue luxembourgeoise. Mais un projet d'émission régulière en langue française est en cours de concrétisation. "Nous pensons également qu'il y a une belle opportunité à saisir pour des programmes de langue portugaise", précise M. Molitor. Pas question, bien entendu, pour .dok, de se poser en concurrent direct du mastodonte qu'est RTL Télé Lëtzebuerg. Les objectifs ne sont pas les mêmes, les moyens non plus. Pourtant, il est incontestable que l'arrivée de ce nouvel acteur, aussi modeste soit-il, peut faire l'effet d'un coup de pied (même petit) dans la fourmilière, en proposant une alternative inédite aux modes de diffusion traditionnellement admis jusqu'à présent. Les sociétés de production se voient ainsi ouvrir une porte nouvelle et les concepteurs de .dok ne cachent pas leur souhait de voir l'ensemble du secteur bénéficier de cette nouvelle donne, avec le développement d'activités complémentaires et spécifiques, dans le montage, la réalisation, l'écriture ou la mise en image. "On souhaite vraiment donner un coup de boost à tout cela, en démocratisant l'accès à la télévision et en cassant un certain monopole technique qui existe actuellement, confirme M. Baudet. On propose une télévision pour tout le monde. La seule chose que l'on tient à offrir, c'est autre chose". ■ Jean-Michel Gaudron

Philippe Baudet (g.) et Maurice Molitor: “Relancer l’activité audiovisuelle au Luxembourg”

Photo: Eric Chenal (Blitz)

ENTREPRISES actualité


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 20

actualité ENTREPRISES

L'empreinte des géants de l'e-commerce AOL, Amazon.com s'installent au Luxembourg; Microsoft s'y renforce, le Luxembourg profite ainsi largement d'un nouvelle législation européenne.

20 paperJam février 2004

comme RTL et des télécommunications, comme SES. Sans oublier, enfin, les atouts de la Grande Région". Microsoft se porte bien avec un chiffre d'affaires pour 2003 de 32,19 milliards de dollars US et un résultat net de 10 milliards.

“Prendre la première place du marché haut débit” Amazon.com vient quant à lui d'enregistrer, pour la première fois, un bénéfice en dehors de la période des fêtes de fin d'année. C'est, seulement, le troisième de son histoire… En 2002, pour la même période, Amazon avait connu une perte de 35 millions de dollars US. Côté chiffre d'affaires, la hausse pour le troisième trimestre est de 33% par rapport à la même période 2002 et, pour le dernier trimestre de l'année, Amazon table sur un chiffre d'affaires compris entre 1,76 et 1,91 milliard de dollars US. Tout n'est pas rose non plus au sein d'AOL, filiale de Time Warner, qui compte 35 millions de clients dans le monde, dont seulement 6,3 millions en Europe (contre 5,5 millions fin de l'année 2001). Le duo AOL-Time Warner n'a pas réussi la synergie médias-online, considérée comme prometteuse à l'époque de la fusion. Si tout semble aller beaucoup mieux depuis septembre 2003 pour AOL Europe, qui émerge et sort du rouge, le groupe est en perte de vitesse au niveau

Photo: Eric Chenal (Blitz)

LUXEMBOURG TERRE d'accueil des géants de l'Internet et du commerce électronique? AOL est en train d’y développer son centre de services européen; Amazon.com s'apprête à faire de même et Microsoft, présent ici depuis 1989, vient d'y créer une nouvelle entité juridique, de droit luxembourgeois et surtout, y a installé sa plate-forme paneuropéenne d’e-commerce. A la clef, pour tous ces acteurs prestigieux, une législation avantageuse concernant la TVA. Non seulement le Luxembourg pratique le taux de TVA le plus bas au niveau européen, mais la législation européenne en vigueur depuis janvier 2003, permet aussi aux services vendus par moyens électroniques de facturer la TVA du pays où sont implantés les installations informatiques. Il n'en fallait pas plus pour attirer au Grand-Duché tout ce beau monde, même si, dans le cas particulier de Microsoft, le choix de renforcer la présence locale est aussi purement stratégique. "Il réside ici un fort potentiel de ressources et de compétences que l'on nous envie ailleurs en Europe, constate Thierry Fromes, Country Manager de Microsoft Luxembourg. Les possibilités de développement qu'offre le Grand-Duché de Luxembourg à l'industrie high-tech sont également importantes, tout comme l'infrastructure de pointe du pays, la présence d'acteurs importants des médias,

Un taux de TVA favorable attire à Luxembourg les plus grands acteurs du e-commerce

mondial, surtout aux EtatsUnis, avec une chute dévoilée l'été dernier de près d'un million d'abonnés. Richard Minor, General Manager d'AOL Europe précise les ambitions de la holding: "Nous souhaitons prendre la première place du marché du haut débit, et augmenter nos ventes et nos services de haute qualité. Et nous soutenons le Luxembourg comme lieu de prédilection où installer des entreprises dédiées à l'e-commerce". AOL Europe compte 25 personnes ici, et ne devrait pas recruter prochainement.

En septembre 2003, Time Warner a décidé de supprimer la dénomination AOL de son nom d'entreprise, ce qui fait qu'AOL est redevenue la branche Internet de l'entreprise de médias. En outre les rumeurs de rachat vont bon train. En novembre dernier, le Süddeutsche Zeitung et Der Spiegel laissaient entendre que T-Online caresse des ambitions internationales et envisage un rachat partiel, à hauteur de 70% d'AOL; les autres 30% demeurant aux mains de Time-Warner. TOnline se débarrasserait ainsi de son concurrent en

Allemagne. Le fournisseur Internet allemand compte actuellement 12,9 millions d'utilisateurs. Récemment, les Echos évoquaient quant à eux le possible rachat d'AOL Europe par France Telecom, une fois privatisée. "AOL et Amazon n'en sauvent pas pour autant notre économie. Elles nous permettent de réduire le poids budgétaire, mais pas à long terme. C'est pourquoi nous ne devons pas relâcher nos efforts", a rappelé JeanClaude Juncker, en novembre dernier. Le plus dur commence peut-être… ■ Corine Barella


AutoFestival

G&CO

Profitez-en, vous ne la verrez pas souvent à l’arrêt.

Consommation moyenne (l/100km)/émission CO2 (g/km): 8,4/202.

Du 30 janvier au 9 février, venez vite découvrir la fulgurante MINI Cooper S et ses avantages à donner des palpitations aux plus zen d’entre vous. Téléphonez-nous pour plus d’infos ou pour réserver rapidement un essai. Vous verrez qu’après ça, les autres vous paraîtront bien lents.

GARAGE ARNOLD KONTZ

IS IT LOVE?

184, route de Thionville L-2610 Luxembourg Tél. : 49 19 41-1


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 22

actualité ENTREPRISES

Les MPK veulent avoir meilleure presse Dans un contexte international très spécifique, les Messageries Paul Kraus souhaitent rendre leurs points de vente plus attractifs et diversifiés.

22 paperJam février 2004

ser, en toute impartialité, énormément de titres, quel que soit leur contenu, rappelle M. Schock.Il y a eu, par exemple, l'année dernière, une poussée de publications liées à la scientologie. A titre personnel, je ne les aurais jamais diffusé. Evidemment, cette large diffusion n'est pas forcément profitable. On porte par exemple environ 1.500 titres qui se diffusent à une cinquantaine d'exemplaires. Et cette situation n'est pas près d'aller en s'amenuisant compte tenu de l'élargissement de l'Union européenne, qui va attirer, à Luxembourg, des centaines de familles en provenance des nouveaux pays adhérents".

“Rajeunir la clientèle” Sur l'ensemble des publications traitées, 2.000, environ, sont dans la catégorie "presse quotidienne", les 3.500 autres étant cataloguées en tant que "périodiques". "S'il y en avait 1.500 de moins, on ne le sentirait certainement pas en terme de chiffres d'affaires et on serait certainement plus profitable", précise le directeur général des MPK. Société au fort ancrage familial, discrète de tradition, les Messageries Paul Kraus ont été rachetées en 2000 par le groupe suisse Valora (coté en Bourse à Zurich et Berne). Elles s'appuient, aujourd'hui, sur un réseau bien implanté

Photo: Eric Chenal (Blitz)

DANS LE DOMAINE DE LA diffusion de la presse, comme pour de nombreux autres secteurs économiques, le Luxembourg fait un peu figure d'oasis dans le désert européen. Alors que les sociétés spécialisées, dans la plupart des pays voisins ont enregistré, en 2003, une baisse sensible de leur chiffre d'affaires, les Messageries Paul Kraus (MPK), au Grand-Duché, ont en effet maintenu une très légère croissance, qui devrait tourner autour de 1 à 2%. Un léger mieux qui s'explique par une politique de prix haussiers de la part de certains éditeurs ayant voulu, de la sorte, compenser leurs pertes de revenus publicitaires. "Au Luxembourg, le marché est assez élastique en terme de prix et la hausse du prix de vente d'un titre de 5% à 10%, ça passe encore", explique Christian Schock, le directeur général des MPK, arrivé en octobre 2003. Importateur exclusif de la plupart des titres de presse, les MPKont, de fait, une situation quasi-monopolistique sur le marché luxembourgeois. Un marché qui ne ressemble à aucun autre: quelque 5.500 titres ont été diffusés (à titre indicatif, le principal diffuseur français, les Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne, a distribué 3.500 titres en 2002), avec une forte présence internationale, les publications provenant d'une quarantaine de pays. "Notre statut d'importateur exclusif nous impose de diffu-

Christian Schock (Directeur des MPK): “Avec 1.500 titres de moins à diffuser, on serait certainement plus profitables” de 58 MPK Shops et 350 points de vente (dont une centaine de stations services). Mais qui dit situation de quasi-monopole ne veut pas dire immobilisme. "Nous réfléchissons activement à rendre nos points de vente plus attractifs, en donnant par exemple une plus grande visibilité aux livres et aux articles hors-presse. Nous allons travailler avec quelques sites pilotes et voir comment élargir le concept

aux autres Shops", explique M. Schock. Mais le groupe MPK, c'est également la Messagerie du Livre, la plus grande librairie du Grand-Duché, qui prépare une grande cure de jeunesse devenue indispensable. Ceci d'autant plus que la perspective de la cession, par le groupe saint-paul, d'une partie de son activité "librairie" pourrait profondément changer le paysage si un grand acteur étranger venait s'y

engager. "Nous n'allons pas attendre que cela soit le cas pour prendre les mesures qui s'imposent pour rendre le magasin encore plus professionnel et attractif. On vise clairement à rajeunir notre clientèle. On sait très bien qu'en procédant à des changements profonds, on risque de chagriner certains habitués, mais cela doit aussi nous permettre de gagner de nouveaux clients". ■ Jean-Michel Gaudron


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 23

ENTREPRISES actualité

HOUSE 55

Pour une nouvelle créativité

Place à Alter Domus (22/12) La société Billon et Associés, réviseur d’entreprises, expertcomptable et spécialisée dans la domiciliation de sociétés et le calcul des salaires, s’appelle désormais Alter Domus. Forte d’une centaine de collaborateurs, elle a emménagé dans le bâtiment des Comptoirs des Fers et Métaux, à la Cloche d’Or, et compte désormais trois nouveaux directeurs: Nelly Mazzarol, Xavier Pauwels et Yannick Poos. www.alterdomus.lu

LUXCOMMUNICATIONS

Photo: Eric Chenal (Blitz)

LE MONDE DE L'AUDIOVIsuel est, décidément, en pleine effervescence. Parallèlement au lancement du nouveau canal de diffusion .dok (lire l'article page 18), Daniel Vinkowski, un autre "ancien" de RTL Télé Lëtzebuerg, et Mathias Von Bonkewitz, technicien spécialisé dans la sonorisation et l'éclairage, se sont associés dans le projet House 55. Tout comme pour Maurice Molitor et Philippe Baudet, c'est la volonté de démocratisation de l'accès à la production audiovisuelle qui s'affirme comme le moteur de cette initiative, qui tire son nom de l'immeuble sis au 55 rue de Hollerich. Il s'agit des anciens locaux d'Eldoradio, où Daniel Vinkowski a passé près de neuf ans de sa vie, à animer des émissions quotidiennes. Sur quelque 300 m2, répartis en quatre étages, House 55, qui ouvrira ses portes début février, va mettre à disposition installations et équipements de production, tant audio que vidéo. Les locaux, voulus le plus vivant et ouvert possible, offriront également un espace d'accueil-bar au rez-de-chaussée, alors que de nombreux écrans de projection, disposés aux fenêtres, vers l'extérieur, permettront la diffusion de flots continus d'images, pouvant même être la retransmission en direct d'événements se passant à l'intérieur des murs. "Nous pensons offrir quelque chose de très différent de ce qui se fait actuel-

BILLON ET ASSOCIÉS

Avec Tecnomen pour les MMS Daniel Vinkowski (g.) et Mathias Von Bonkewitz: “Proposer de la nouveauté dans le style, la créativité”.

lement, estime Mathias Von Bonkewitz, Executive Producer chez House 55. On veut expérimenter des choses, sans pour autant avoir l'ambition de changer le monde. On ne veut pas forcément être les meilleurs ou les plus grands, mais plutôt travailler avec un maximum de gens pour partager et échanger des compétences, des idées, des expériences. Notre but n'est pas de tout prendre en mains, de A à Z, mais de proposer de la nouveauté dans le style, la créativité". Ce domaine, c'est la chasse gardée du creative director Daniel Vinkowski, enthousiaste à l'idée de pouvoir proposer une plate-forme de créativité nouvelle, animée d'un souffle nouveau. "Nous ne voulons pas laisser les créatifs fixer les budgets et les commerciaux imposer leurs vues sur la créativité. Nous voulons permettre que s'exprime tout le potentiel

caché de ceux qui n'ont pas eu, jusqu' présent, l'occasion de vraiment s'exprimer et se défouler dans leurs créations". L'omniprésence du "format" RTL marque, en effet, quelque part, les limites de ce qui peut se faire, ou ne pas se faire, dans ce domaine. Pas question, pour autant, de se lancer dans un combat "frontal" avec un adversaire démesurément plus grand. "J'ai beaucoup appris en travaillant à RTL et je n'ai pas l'intention de couper les ponts du jours au lendemain, prévient M. Vinkowski. Les productions que nous assurerons pourront très bien être proposées à RTL, tout comme elles pourront l'être à .dok. Dans les deux ou trois ans à venir, le marché de la télé va profondément bouger et nous voulons être présents, établis et connus, lorsque la donne aura changée". ■ J.M.G.

(05/01) Le quatrième opérateur mobile LuXcommunications dévoile progressivement son jeu. Après avoir annoncé un partenariat technique avec l'Entreprise des P&T pour le déploiement de son réseau, il a signé avec les Finlandais de Tecnomen pour la mise en place de son futur Multimedia Messaging Service Centre (MMSC). Objectif: se donner les moyens de développer une offre innovante en services multimédia et 3G, avec une tarification évidemment attractive. Lancement des services annoncé pour cet été. www.luxcommunications.lu; www.tecnomen.com.

SES GLOBAL

25% de plus dans NSAB (15/12) De 50%, détenus depuis octobre 2000, SES Global va porter sa participation dans l'opérateur de satellites scandinave NSAB (qui contrôle 3 satellites Sirius desservant les pays nordiques et l’Europe), à 75%. Le montant du rachat des parts, jusqu'alors détenues par Swedish Space Corporation (SSC, qui conserve les 25% restants), n'a pas été communiqué. SES Global assurera désormais la coordination complète des activités de vente et de marketing d'Astra et de Sirius. www.ses-global.com; www.nsab.se

SPIECE

Bye bye Technoport (25/11) Après sept mois d'incubation au Technoport Schlassgoart d'Esch, la société Specie, spécialisée dans le développement de systèmes "clés sur porte" dans les domaines de la télémesure, de la communication et de l’environnement et plus particulièrement de la gestion des ressources en eau (inondations, crues, irrigation, sécheresse et auscultation permanente des barrages), a décidé de voler de ses propres ailes. La voici désormais installée dans la Z.I. Lankels, toujours à Esch, mais conserve des liens étroits avec son "géniteur" au travers du Réseau d’Innovation Technoport dont elle est membre. www.technoport.lu

paperJam février 2004 23


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 24

actualité ENTREPRISES

SIEMENS LUXEMBOURG

Relookage discret (04/12) Comme annoncé par son directeur Christian Heinzmann, il y a un peu plus d'un an (voir paperJam 12.2002 page 060), la compagnie aérienne Luxair va progressivement arborer un nouveau look, qui sera officiellement présenté en février, à l'occasion de la livraison du premier des nouveaux Boeing 737-700. Le logo historique de la compagnie, dans un souci de dynamisation de l'image de l’entreprise, gagne en simplicité et en rondeurs, sans pour autant être profondément bouleversé. www.luxair.lu

GUARDIAN AUTOMOTIVE

40 nouveaux emplois à Grevenmacher (16/12) Aux termes d'une convention signée avec le ministère de l'Economie luxembourgeois, la société Guardian Automotive-E, spécialisée dans la fabrication de pare-brise automobiles, 29,5 millions d'Euro seront investis dans l'aménagement d'une troisième ligne de production à Grevenmacher, afin de permettre la fabrication de pare-brise à verre réfléchissant de type IRR (Infra Red Reflective). La capacité annuelle de production sera augmentée de 400.000 unités et portée à 1,5 million de pièces. A la clef: la création de 40 emplois nouveaux s'ajoutant aux 540 existants. www.guardian.com

RTL

Mise en place d'un Conseil des Sages (08/01) A compter de ce mois de janvier 2004, CLT-UFA met en place un Conseil des Sages, composé de 5 personnes (membres de la direction des chaînes concernées et des rédactions news et magazines). Sa mission: la surveillance générale du contenu des programmes luxembourgeois de radio et de télévision. Le groupe veut ainsi afficher une louable volonté d’auto-régulation "efficace et professionnelle". Toute réclamation d'auditeurs ou de téléspectateurs sera traitée "sans délai". En début d'année dernière, une charte des journalistes, rédigée en concertation avec les responsables des antennes et rédactions luxembourgeoises de RTL, avait également été élaborée, gage du respect des droits et obligations des journalistes du groupe dans l'exercice de leur profession. www.rtl.lu; www.clt-ufa.com

CARGOLUX

Destination Kinshasa (08/01) La compagnie cargo luxembourgeoise ajoute une nouvelle destination à son offre. Destination l'Afrique et Kinshasa, capitale de la république démocratique du Congo, avec la programmation d’un vol hebdomadaire, le vendredi. Le Boeing 747-400 poursuit ensuite sa route vers Johannesbourg, puis revient le lendemain à Luxembourg via Nairobi et… Maastricht. www.cargolux.com

24 paperJam février 2004

L'ANNÉE 2003 N'A PAS ÉTÉ si morose pour Siemens Luxembourg. Alors que le groupe accuse, au niveau mondial, un recul de son chiffre d'affaires de 11,6%, aucun chiffre n'est dans le rouge au Luxembourg. Le chiffre d'affaires augmente de 3,5% à 114,1 millions d'Euro, mais n'a encore rattrapé le niveau de 2001 (117,3 millions d'Euro). Le résultat avant impôt, lui, a progressé, par rapport à 2002, de 9,3% à 9,4 millions d'Euro. Il faut savoir que Siemens tire 42% de son chiffre d'affaires – soit près de 48 millions d'Euro - de la vente de ses services: la maintenance, évidemment, mais surtout la consultance, l'externalisation, le "facility management" et la gestion de projets. La répartition des revenus par secteurs d’activités montre la prédominance du secteur information et télécommunications, qui représente près de 60% du chiffre d'affaires (+1,4%). Siemens a été choisie par l'opérateur LuXcommunications pour équiper son futur réseau UMTS, pour un contrat de quelques 6 millions d'Euro. Ce n'est pas une surprise puisque Siemens est déjà l'équipementier des P&T et que les deux opérateurs vont déployer un réseau en commun… Toujours dans le volet télécom, les P&T ont commandé des extensions pour le réseau GSM et UMTS. Dans le secteur des GSM, Siemens occupe désormais la deuxième place du marché luxembourgeois, avec une part d'environ 20%. Jacques Barbarini, Directeur Général de Siemens Luxembourg ne doute pas que l'UMTS, c'est l'avenir. L'entreprise est en phase de mise en place du réseau autour de Luxembourg et

Photo: Frédéric Di Girolamo (Blitz)

LUXAIR

+9,3% pour le bénéfice avant impôt

Romain Mulesch, directeur commercial (g.) et Jacques Barbarini, directeur général, satisfaits de l’année 2003

dans le Sud, sans pouvoir dire, néanmoins, quand il sera vraiment prêt. En outre, les appareils UMTS sont encore onéreux et peu accessibles au grand public. En attendant l'avènement de la troisième génération, qui laisse de plus en plus à croire que la montagne pourrait accoucher d'une souris, une diminution du prix de l'adsl via P&T est dans l'air et devrait être annoncée prochainement. Dans les autres secteur d'activité du groupe, la plus belle performance est à mettre au compte de la division "Industrie et bâtiment", qui contribue à un quart des revenus et a progressé de 10% en 2003. Le département "Medical Solutions" (11% du CA) est, lui, en croissance de 2% et cela dans un contexte de concurrence accrue. Pour rappel, Siemens est un des chefs de file pour les scanners

médicaux ou la résonance magnétique. Ce département médical a dépassé ses objectifs, déjà ambitieux, malgré le transfert des activités électro-médecine et dentaire. En octobre 2003, Siemens avait cédé les contrats et le personnel de sa branche électrodentaire à la société Dräger, une joint-venture dans laquelle Siemens détient 36% des parts. En clair, ce désengagement se traduira par une perte sèche de 2 millions d'Euro dans le chiffre d'affaires 2004. Enfin, la division électroménager s'est maintenue, malgré la crise, et à elle aussi enregistré une croissance (+5,1%) par rapport à 2002. La prudence est de rigueur quant aux prévisions financières pour 2004, et Siemens préfère tabler sur le maintien du même chiffre d'affaires que cette année… ■ C.B.


? RE ITU VO ME MÊ LA TÉ HE AC T AI E AG LL VI UN UT TO E COMMENT SE FAIT-IL QU petit village suédois qui ne compte que 1 015 âmes, 32 personnes ont

s un Le 25 octobre 2003 à Dalarö, dan nombre incroyablement élevé si certer: la nouvelle Volvo S40. Un con se me mê s san , ure voit me acheté la mê voitures par mois. À événement e du coin ne vend pas plus de 4 nair sion ces con le ent lem éra Volvo, a décidé immédiatel’on sait que gén Corporation, la société mère de Car o Volv s: elle ionn ept exc es oi, tout d’un coup, tout un exceptionnel, mesur Alors, que s’est-il passé? Pourqu . ndie rofo app plus e uêt enq ment de lancer une la même voiture le même jour? village a eu le réflexe d’acheter

0 4 S O V L O V E L L E V U O N LA Ö R A L A D E D E R È T S Y M E L ET LVO CAR S.LU O .V W W W R U S 1 /0 27 LE DÈS

AUTOPOLIS SA

DISTRIBUTEUR VOLVO

DIPLOMAT SALES DU 31/01 AU 09/02/2004, À L’OCCASION DU FESTIVAL, RENDEZ-VOUS CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE AUTOPOLIS SA, Zone d‘activités Bourmicht, L-8070 Bertrange, Tél: 43 96 96 2900, volvo@autopolis.lu LA TOUTE NOUVE LLE VOLVO S40 VOUS I NVITE À APPRÉCI E R LA MODE R N ITÉ DE SON DESIG N SCAN DI NAVE, À DÉCOUVR I R SA CONSOLE CE NTRALE RÉVOLUTION NAI R E ET À ROU LE R AVEC LA MÊM E SÉCU R ITÉ QU E DANS U N E G RAN DE VOLVO. DONNONS PRIORITÉ À LA SÉCURITÉ. CONSOMMATION: DE 5,6 L/100 KM À 9,4 L/100 KM. TAUX D’ÉMISSIONS DE CO2: DE 148 G/KM À 224 G/KM.


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 26

actualité ENTREPRISES

ARCELOR

(23/12) Dans le cadre de l'alliance stratégique globale entre les groupes Arcelor et Nippon Steel, une nouvelle joint-venture industrielle et commerciale a été constituée à Shanghai, en partenariat avec les Chinois de Bao Steel (actionnaire principal à 50%, contre 38% à Nippon Steel et 12% à Arcelor). La capacité annuelle de production de cette entité, prévue d'être opérationnelle courant 2005, sera de 1,7 millions de tonnes d'aciers plats carbone, principalement destinés au secteur automobile. 800 millions de dollars US seront investis dans ces nouvelles installations. www.arcelor.lu

CODIC

Actionnariat restructuré (09/12) La société de promotion immobilière Codic, qui contrôle, notamment, Codic Luxembourg (promoteur, entre autres, du futur Espace Monterey), a profondément modifié son actionnariat, répondant à la volonté de son actionnaire principal, le groupe anglais Dixons (majoritaire à 90%), de se désengager. Les institutionnels belges Agridec, Compagnie du Bois Sauvage et Sofina, sociétés cotées à Euronext, ont pris les commandes en décembre, laissant 20% des parts au management de Codic. Thierry Behiels a été confirmé dans sa fonction d’Administrateur Délégué de Codic International. www.codic.net

SAPIENS TECH

Vestor-Pro, un nouveau service en ligne (11/12) La société Sapiens Tech, créatrice de Vestor, outil innovant d'automatisation de la gestion de portefeuille, lance VestorPro, la version en ligne de Vestor. Cette solution, disponible via un PC connecté à Internet, permet des transactions sur portefeuilles en réponse à des évolutions de marché ou à des modifications de stratégie d'investissement. Elle se base sur une approche originale, dérivée de la théorie de la logique floue, permettant de formaliser l'expertise du marché et de la combiner avec le profil individuel de chaque portefeuille. Elle s'adresse aux sociétés de gestion indépendantes, via un contrat de location pour un montant par mois par portefeuille. www.sapienstech.com

PROMOTIC

Contrat de distribution avec Security Keepers (05/12) La SSII Promotic a signé, fin 2003, un contrat de distribution en Belgique et au Luxembourg des services EverProtect de la société Security Keepers, spécialisée dans la protection des infrastructures informatiques. Ce service de protection EverProtect comprend notamment, outre un audit préalable de définition des besoins et la fourniture des équipements adaptés, la maintenance et la mise à jour des équipements et des logiciels toutes les 6 heures, ainsi que l’infogérance et la télé-surveillance des équipements depuis un Security Center établi à Paris. www.promotic.com

26 paperJam février 2004

COMPUTERSYSTEMS

A la conquête du marché belge du "storage" SE SENTANT UN PEU À l'étroit au sein de ses frontières, la société IT luxembourgeoise, ComputerSystems (groupe Systemsgroup) a ouvert, en ce début d'année, une succursale en Belgique, spécialisée dans les activités de stockage de données. Le département "storage" de la société s'avère en effet très porteur au Luxembourg, avec une progression de ses ventes de l'ordre de 139% en 2003. Une motivation de taille qui justifie la conquête d'un marché belge du stockage semblant manquer singulièrement d'offreurs. "Ce marché recèle un potentiel dix fois plus élevé que le Luxembourg, confirme John Rollinger, fondateur et administrateur délégué de la holding Systemsgroup: Nous envisageons d'ici deux ans, au plus tard, de passer en société anonyme de droit belge. Il ne s'agit pas pour nous d'implanter simplement une succursale avec des commerciaux, mais bien d'y développer une entité autonome qui devra être opérationnelle avec du personnel technique et commercial belge. Il est vrai qu'au démarrage, ce sont nos spécialistes IT basés au Luxembourg qui s'en occuperont". Il cultive aussi des ambitions françaises, mais n'en dira pas plus… ComputerSystems appartient à 100% à la holding Systemsgroup, groupe privé luxembourgeois spécialisé en IT, qui compte trois autres entreprises: Netcore, Conceptware et Tertio. John Rollinger ne cache pas sa satisfaction devant la croissance de 17% affichée par le groupe en 2003 (20 millions d'Euro de chiffre d'affaires). Une jolie performance compte tenu du

Photo: Eric Chenal (Blitz)

Joint-venture pour l'automobile

Les ventes “Storage” de Computersystems ont aumenté de 139% en 2003. climat économique plutôt morose, surtout dans le secteur IT. Il attribue cette réussite à une gestion prudente car contrairement à ses concurrents, il ne s'est pas précipité en Bourse, ensorcelé par les promesses de la bulle Internet… Le département "Storage" de ComputerSystems est spécialisé dans la gestion, la sécurisation, la centralisation du stockage (Backup et archivage, réseaux SAN, virtualisation du stockage et externalisation des données). Parmi ses clients luxembourgeois, on note quelques noms prestigieux, privés et publics: Goodyear GITC, SES-Astra, Assurances Le Foyer, Bankgesellschaft Berlin, Cargolux, KPMG, PwC, Deloitte, CLT-UFA, Husky, Imprimerie St. Paul, Centre Commun des Assurances Sociales, Cadastre, ainsi que quelques grands hôpitaux publics. A la tête de la nouvelle succursale belge, ComputerSystems a choisi un homme d'expérience dans le monde

IT: Pascal Dubray, qui a passé 13 ans comme Directeur Commercial chez Oracle Belgique pour la succursale luxembourgeoise. A ce jour, le bureau n'a pas encore de localisation définitive, cela dépendra du business. Pour démarrer, la prospection se fera plutôt au centre et au nord du pays, qui compte beaucoup de grandes entreprises. Néanmoins, la Wallonie ne sera pas négligée, car elle offre de très intéressants avantages fiscaux aux entreprises étrangères qui choisissent de s'établir sur son sol. "Nous n'offrons pas uniquement des solutions de stockage pour grandes entreprises, nous proposons des solutions adaptées aux PME à partir de 50 personnes, souligne Pascal Dubray. "Nous allons plutôt développer notre business du côté des entreprises et moins du côté des services publics. J'espère que nous pourrons commencer à recruter du personnel IT et commercial avant la fin de l'année 2004". ■ C.B.


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 27

LUXEMBOURG actualité

CEGEDEL

Nouvelle identité visuelle

HP

20 ans à Luxembourg et de nouvelles ambitions

HUSKY

Un nouveau centre de production (18/12) Le groupe canadien Husky, spécialisé dans les systèmes de moulage par injection, va renforcer sa présence au Luxembourg avec l'agrandissement annoncé de son usine de Dudelange. 46 millions d'Euro seront investis sur trois ans, avec 80 emplois nouveaux à la clef, dans la construction, dès ce printemps, d'un nouveau centre de production de 12 000 m2 pour des moules en PET (polyéthylène téréphtalate, plastique recyclable pour la fabrication de bouteilles). Présent au Luxembourg depuis 1985; Husky emploie déjà 640 personnes. www.husky.ca

Photo: Eric Chenal (Blitz)

FORTE, AUJOURD'HUI, d'une soixantaine d'employés – dont un tiers de commerciaux – et affichant un chiffre d'affaires de 80 millions d'Euro, HP fête, en 2003, ses 20 ans de présence au Luxembourg. L'occasion est trop belle pour ne pas afficher ses nouvelles ambitions et relancer sa communication dans la continuité de la fusion avec Compaq commencée en 2002. Dans l'esprit du "un plus un égal plus que deux", HP entend bien faire connaître le nouveau positionnement de ses produits et services, conjonction des savoir-faire des deux entreprises. "L'enjeu est d'être le meilleur, sans augmenter les prix", explique à ce sujet Stéphane Lahaye, Country Sales Manager de HP Luxembourg. Un exemple parmi d'autres du contrôle des coûts: la société fait traiter ses notes de frais à Bangalore, en Inde… Les activités d'HP les plus connues sont liées à la microinformatique et à l'impression-imagerie. Elles s'étendent aussi à des solutions d'infrastructure et à des prestations de services, domaine sur lequel l'accent va être davantage mis: "Dans l'informatique, nous avons tous péchés par gourmandise et nous avons trop vendu, reconnaît M. Lahaye. Nous vivons dans un monde hétérogène. Aujourd'hui, nous voulons offrir aux clients des outils de consolidation et leur proposer de quoi résoudre

(01/12) En plein chamboulement de mentalités, libralisation oblige, Cegedel s'offre un lifting pour ses 75 ans: un nouveau logo conçu avec l'agence belge Minale Design Strategy. A une identité jugée trop industrielle et trop stricte succède un look plus jeune, visible, mais surtout plus proche, convivial et porteur de valeurs fortes et humaines. Il est l’expression de la transition d’un univers vers un autre, lieu de passage de l’énergie en même temps que connexion, symbole de la relation que Cegedel veut développer avec ses clients. www.lesfrontaliers.lu

Stéphane Lahaye, Country Sales Manager: “L’enjeu c’est d’être le meilleur sans augmenter les prix”.

leurs problèmes. L'informatique doit devenir comme l'électricité: être disponible en permanence et l'on ne paie que ce que l'on consomme". L'une des stratégies actuellement développées concerne l'activité d'imagerie et d'impression pour les entreprises. Objectif: la migration d'une politique axée sur des produits, dont la reconnaissance n'est plus à faire (la société occupe entre 50 et 70% du marché, selon le produit, dans la région EMEA), à une politique orientée vers des solutions personnalisées et complètes, qui vont jusqu'au conseil en optimisation de processus commerciaux, d'organisation et de productivité. HP vise surtout le marché des entreprises de 250 personnes et plus. L'objectif est de leur proposer des solutions qui permettent de rentabiliser leur infrastructure IT et ainsi

d'éliminer les coûts cachés (par exemple le nombre d'appel au Help Desk IT pour des problèmes liés à l'impression). "Nous avons identifié trois défis que l'imagerie et l'impression peuvent contribuer à relever en améliorant considérablement l'efficacité générale de l'organisation: la rentabilité globale de l'investissement et l'efficience opérationnelle; la productivité du personnel et, enfin, la communication commerciale" souligne Katherine De Wilde, Imaging & Printing Country Manager, Belgique et Luxembourg. Très clairement, la stratégie d'HP, baptisée "Total Print Management" vise à quitter le bout de la chaîne de production pour remonter dans l'infrastructure IT, et ainsi être impliqué à d'autres niveaux que le volet produit pur et simple. ■ C.B. et J.-M.G.

NEOLINE

Fréquentations en hausse pour les frontaliers.lu (08/01) En 2003, le site Internet www.lesfrontaliers.lu, édité par Neoline (filiale de Neofacto), a reçu 960.000 visites, ce qui représente une augmentation de 55% par rapport à la fréquentation enregistrée en 2002. 6,4 millions de pages ont été consultées (chiffres audités par l'organisme indépendant xiti.com). Lancé en décembre 2000, lesfrontaliers.lu se positionne aujourd'hui comme le premier site communautaire à Luxembourg et revendique le statut de "premier media Internet 'pure player'". Autre satisfaction pour Neoline: la bonne santé également affichée par le site www.diegrenzgaenger.lu, qui annonce 103.000 visiteurs pour 936.000 pages vues, soit une progression mensuelle de près du double par rapport à l'année 2002 (le site avait été lancé en juillet 2002). www.lesfrontaliers.lu; www.diegrenzgaenger.lu

LETTERSHOP

Un nouveau PSF agréé (02/12) Spécialisé dans l’impression à la demande et la mise sous pli de documents confidentiels de tous types, la société Lettershop, basée à Niederanven, a reçu l'agrément PSF du ministère du Trésor et du Budget, en tant qu'"Agent de communication à la clientèle". Toutes ses activités sont donc désormais soumises à la surveillance prudentielle de la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF). Active depuis 1995, la société accueillait déjà, depuis fin 2000, les banques clientes pour la production de leurs documents extrêmement sensibles, nécessitant, néanmoins à l’époque, la présence d’un employé de la banque. Dès à présent, la supervision des productions par le donneur d’ordre n’est plus requise. www.lettershop.lu

paperJam février 2004 27


actualite.qxd

20.01.2004

9:56 Uhr

Seite 28

actualité LUXEMBOURG

TIC: Le Luxembourg peut mieux faire ! Le Cepros publie son analyse 2003 et ses recommandations au gouvernement. LE CENTRE D'ÉTUDES prospectives (Cepros) a rendu public, à la mi–janvier, l'actualisation 2003 de son étude "Luxembourg Business in the New Digital Economy" publiée en décembre 2000. Inspirée par les bouleversements financiers survenus depuis la publication du premier rapport, cette mise à jour se veut à la fois rassurante et circonspecte. Rassurante, car nul ne conteste l'évolution en marche. Circonspecte, car le Luxembourg connaît quel-

ques points faibles. Et le Cepros d'épingler notamment eLuxembourg, auquel la priorité numéro un devrait être donnée, ou encore la faiblesse de l'e-commerce chez les entreprises luxembourgeoises. Au nombre des recommandations contenues dans le rapport, il convient, ainsi, "d'optimiser le marketing et le soutien au secteur TIC, mais aussi reconnaître les institutions de l'UE comme une opportunité supplémentaire pour le secteur TIC et accroître la capacité d'innovation via

l'exploitation pertinente du capital intellectuel". Le ministre délégué aux Communications, François Biltgen et le ministre de l'Economie, Henri Grethen, représentaient le Gouvernement luxembourgeois, signe de l'importance et de la reconnaissance du travail du Cepros. Il appartient au Luxembourg de garder le bon cap, malgré la crise, et de s'assurer une position compétitive au sein de l'UE. Le pays peut s'enorgueillir d'occuper la première place en Europe

Photo: Eric Chenal (Blitz)

Christophe Haas, membre du comité de direction du CEPROS: “Optimiser le marketing et le soutien au secteur TIC”.

28 paperJam février 2004

pour la pénétration ISDN (47%), sans oublier les 11% de part de l'ADSL (contre seulement 3% pour la câblo-diffusion).

0,6% du PIB investi dans les TIC Concernant l'utilisation d'Internet, avec un taux de 55% de la population, le Luxembourg se classe 4e au sein de l'UE, après les PaysBas, le Danemark et la Suède. Une mesure de l'importance que revêt les Technologies de l'information et de la communication (TIC) est aussi la part du produit intérieur brut qui y est consacrée. Là aussi, le Luxembourg a fait un effort, et y investit à présent pas loin de 0,6% de son PIB, ce qui le positionne, mondialement, à la 19e place. Le rapport souligne également, positivement, le capital humain que compte le pays, constitué d'informaticiens, d'ingénieurs, et de scientifiques. Un atout majeur supplémentaire et d'importance, comme le souligne JeanJacques Mertens (BEI) coordinateur du "Information Society Committee 2" (les auteurs de la révision de la première étude): "Ce travail doit également se voir à la lumière des développements entourant le concept de 'société de la connaissance', que l'Union européenne cherche à promouvoir par l'objectif stratégique de Lisbonne: faire de l'Europe la zone économique la plus innovante du monde". Le Cepros encense la création du GIE LuxTrust qu'il

qualifie de "démarche particulièrement positive, propice au positionnement du Luxembourg en tant que centre de compétences européen pour la sécurité de l'information" (voir aussi notre sujet en page 31). Néanmoins, l'étude relève quelques faiblesses. D'abord le nombre restreint de PME disposant d'un accès Internet, de leur propre site web et offrant des possibilités d'achats en ligne. Ensuite, le budget de eGouvernement est jugé trop faible par rapport aux autres pays de l'UE. Enfin, le constat que la récession a touché particulièrement le secteur TIC du Luxembourg. Le ministre Biltgen a tenu a répondre à la question relative à l'engagement budgétaire lié à eGouvernement. "eLuxembourg ne compte pas tout le budget dévolu aux TIC du pays, il existe d'autres articles budgétaires qui le concerne. C'est un peu à nous d'en faire une meilleur publicité", a-t-il précisé. "Je confirme que eLuxembourg possède une des priorités les plus élevées du gouvernement, et même si la situation budgétaire est moins favorable nous continuons à y investir. Quant à la recommandation de créer un comité national pour le développement numérique, il en est question, mais il nous paraît important de ne pas multiplier les structure mais bien de mettre autour de la table les personnes concernées". ■ Corine Barella


Why is he called the waiter, when you have to wait for him? Why is "abbreviation" such a long word ? Why should discounts and rebates make you buy a car you don’t like? Why is it called "rush hour" when everything stands still? Why is there extra small and extra large, but not extra medium? Why doesn’t super-glue stick to the inside of the tube? Why is left right in the mirror? Why are boxing rings square? Why are stores mostly open when everyone's at work? Why aren't poisonous snakes poisoned by themselves? Why do you always find what you are looking for in the last place you look?

When you buy a Saab, you’re buying safety, precision, beauty and pleasure… both for yourself and for others. But that doesn’t mean we’re not ready to give you a deal. If you’re an expat, diplomat or a member of the armed forces, very special conditions apply, because we want to show you that sometimes discounts and rebates can make you buy the car you really want. More information at your dealership or at www.saab.lu under services.

Saab

Sport Sedan INTERNATIONAL & DIPLOMAT SALES

ROBERT GRUN & FILS - ROUTE D’ARLON, 242 - 8010 STRASSEN - TEL. 352/31.15.53.1 PIERRE KREMER & CIE - Z.I. MIERSCHERBIERG - 7526 MERSCH - TEL. 352/32.72.01.1 LET’S

GIVE PRIORITY TO SAFETY.

SAAB-PAPERJAM 1

BEHERMAN EUROPEAN IMPORTER - INDUSTRIEWEG 3 - 2880 BORNEM - BELGIUM - TEL 0032 3 890 91 11

www.saab.lu

9/01/04, 11:53:07


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 30

actualité LUXEMBOURG

Une loi au goût amer LE SECTEUR HORECA VIT au rythme de la nouvelle réglementation horaire qui le touche. Une loi qui est beaucoup moins bien accueillie dans les plus petites PME que dans les entreprises de plus grande taille. Les 40 heures ne sont pas sans poser quelques problèmes de coût et d'organisation. Pour rappel, l'entrée en vigueur des 40 heures a été programmée en trois étapes. Au 1er janvier 2003, elle a concerné les entreprises de plus de 50 salariés. Depuis le 1er janvier 2004, ce sont les sociétés comptant entre 15 et 49 salariés qui doivent s'y plier. Les PME de moins de 15 salariés et les entreprises saisonnières ont, quant à elles, encore un an pour s'y conformer. Pascal Brasseur, patron du restaurant gastronomique Wengé et de L'autre Traiteur, est passé aux 40 heures il y a un an. Son entreprise compte plus de 50 personnes, mais seules 20 d'entre elles étaient directement concernées. "Nous avons modifié nos contrats de travail, notre organisation et négocié avec le personnel. Cette réglementation, ce n'est que justice pour notre secteur par rapport à d'autres", explique Pascal Brasseur. La mise en œuvre n'a pas été des plus simples, pour autant. "Pour nous, jeune restaurant, il fallait ouvrir. Fermer n'était évidemment pas une option. Notre politique était déjà d'ouvrir seulement deux soirs par semai-

30 paperJam février 2004

ne: le mercredi et le vendredi. Aménager le temps de travail pour que le personnel ait des conditions optimales chez nous existait bien avant la loi". Du reste, le personnel ne voyait pas d'un bon œil que son contrat de travail passe de 48 h à 40 h hebdomadaires. "C'est une perte de salaire de l'ordre de 20%, c'est énorme", constate Pascal Brasseur. "Le personnel a donc opté pour les heures supplémentaires. Nous en payons à 20 personnes, 25% plus cher jusqu'à 23 h et 50% en tarif de nuit, entre 23 h et 6 h du matin. Imaginez le coût de 32 heures supplémentaires mensuelles par personne à ce tarif-là. Le plus petit salaire net ici est de 1.300 Euro par mois pour une personne qui fait la plonge. Or, je compte une douzaine de salaires de plus de 3.000 Euro car j'emploie du personnel très qualifié". Dans un restaurant haut de gamme, où l'accueil du client est primordial, il est pour le moins délicat de demander aux derniers clients de partir pour éviter de payer les heures supplémentaires…

Une réforme qui coûte Du côté des PME de moins de 50 personnes, la critique de la loi est évidemment beaucoup plus véhémente. Exemple avec Bruno Meril, patron du Chiggeri, qui compte une brasserie et un

Photo: Eric Chenal (Blitz)

Les 40 heures hebdomadaires entrent progressivement en vigueur dans le secteur Horeca. Non sans difficultés pour les employeurs.

Bruno Meril (Restaurant Chiggeri): “Cela nous coûte un temps plein alors qu’on n’a engagé personne!” restaurant gastronomique: "La nouvelle loi nous coûte l'équivalent d'un temps plein alors qu'on n'a engagé personne! Heureusement, les coûts sont limités car nous étions déjà passés à 44 heures hebdomadaires depuis longtemps, affirme-t-il. "Notre personnel, des frontaliers surtout, célibataires, n'est pas intéressé à travailler moins et à gagner moins. Nous avons donc négocié de continuer à payer 44 heures par semaine d'office, soit 40 heures normales et 4 heures supplémentaires, qu'elles soient prestées ou

non. Cette loi est un peu éloignée de la réalité du terrain. Je peux comprendre qu'il faut des garanties quand certains patrons abusent, malheureusement. Ici, nous avions déjà négocié, il y a 2 ans, les 2 jours de congés par semaine rendus obligatoire par la loi. Et personnellement, je privilégierai toujours la négociation avec le personnel". Autre problème rencontré: la coupure limitée à 3 heures dans la loi. "Encore une fois, c'est méconnaître la réalité du terrain car nos salariés frontaliers n'ont le temps de rien faire, ni se reposer, ni

faire des courses avec une durée aussi courte. Ici, nous pratiquions une coupure de 5 heures. Le personnel est donc également victime de la loi, pas seulement le patron. A choisir, je préfèrerai pouvoir donner des primes à la productivité au personnel plutôt que de mettre en place cette réglementation". Engager du personnel supplémentaire semble pour le moins compromis en pleine pénurie de personnel qualifié, et alors que le chiffre d'affaires des restaurateurs est en baisse depuis plus d'une année... ■ Corine Barella


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 31

LUXEMBOURG actualité

ICP: la dernière ligne droite pour le projet LuxTrust L’étude de faisabilité d’une plate-forme commune d'infrastructure à clé publique prend corps. Les prochains mois seront décisifs quant à sa réalisation. de l'Economie et le CRP Henri Tudor) et le secteur privé (par l'ABBL) et identifier les besoins spécifiques de chacun. "On s'est rendu compte que la grande majorité de ces besoins de sécurité sont communs et que de nouvelles plus-values réelles pourront se dégager au niveau de clusters applicatifs intersectoriels à développer pour réaliser certaines économies d’échelle", explique Frank Rockenbrod, vice-président du GIE LuxTrust.

Consensus Au fur et à mesure de l'avancement des travaux, de nombreux apports ont été ajoutés par la plupart des principaux acteurs publics ou privés du pays, conscients que la mise en place d’une telle plateforme servira de catalyseur au développement de la productivité de nombreux secteuurs d’activité. "On a pu constater qu'un réel consensus s'est dégagé pour le développement d’une infrastructure commune, se réjouit Marco Hoffmann, président du GIE. On le sait, une ICP est très coûteuse et il est délicat pour une organisation d’envisager un développement en interne.". Le dossier est, aujourd’hui, entré dans la phase d’étude des forces et des faiblesses, en vue de la définition d'un plan d'affaires concret. "On arrive à un moment crucial, explique M. Rockenbrod. L’élaboration d’une architecture technique optimale sera forcément conditionnée par les lignes directrices que l’on est en train d’éta-

blir. La difficulté principale consiste à harmoniser, à chacune des étapes, les impératifsa légaux, organisationnels, techniques et commerciaux”. Il s'agira, notamment, d'être en phase avec les normes internationales et les exigences de l’Office luxembourgeois d’accréditation et de surveillance (OLAS). A la suite de quoi il sera temps d’élaborer un cahier des charges et de définir la politique de certification afin de cerner avec précision le profil des acteurs susceptibles d’être impliqués dans la mise en œuvre finale de la solution ICP retenue. Ce document pourrait être établi pour la fin de ce printemps. "Par rapport aux autres pays, la taille réduite du

Luxembourg simplifie certainement beaucoup de choses dans la recherche du consensus indispensable pour la mise en œuvre d'une ICP viable, explique Marco Hoffmann. En contrepartie, le nombre de certificats qui seront gérés au Luxembourg sera relativement faible, ce qui fait que le coût unitaire théorique sera sans doute plus élevé qu'ailleurs". Une réalité qu’il conviendra de compenser en misant sur une solution unique à vocation internationale. A ce stade-là, le GIE LuxXTrust en aura terminé avec sa mission initiale et c’est à une dimensio politique supéreure que se prendront les dernières décisions… ■ Jean-Michel Gaudron

Frank Rockenbrod (g.) et Marco Hoffmann: “On arrive à un moment crucial”.

Photo: Eric Chenal (Blitz)

La certification et la signature électroniques sont deux des piliers essentiels devant soutenir le développement à grande échelle des échanges d'information électroniques, que ce soit dans le cadre de relations commerciales ou bien d'échanges de données avec les administrations publiques. Avec la loi du 14 août 2000 sur le commerce électronique et le règlement grand-ducal du 1er juin 2001 sur les signatures électronique, le Luxembourg s'est déjà doté dun cadre légal adéquat. Mais il faut encore aller plus loin. La mise en œuvre d'une infrastructure à clé publique (ICP, ou PKI Public key infrastructure) représente, pour le pays, un enjeu stratégique crucial dont l'importance n'échappe ni au secteur privé, ni à l'Etat. C'est donc en toute logique que ces deux pôles, sous l’égide de l’Etat et du groupement des banques, se sont regroupés dans le Groupement d’intérêt économique (GIE) LuxTrust, mis en place au printemps 2003. Sa mission: étudier les possibilités de créer, au Luxembourg, un centre de certification permettrant de répondre aux besoins spécifiques de tous. (voir aussi paperJam 05.2003 page 020). La première phase des travaux d'étude menés en étroite collaboration avec le consultant spécialisé belge Certipost (joint-venture entre La Poste belge et Belgacom) vient de s’achever. Il a fallu, notamment, consolider les réflexions menées, parallèlement, par le secteur public (via le ministère

paperJam février 2004 31


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 32

actualité LUXEMBOURG

Vœux pieux et réalités concrètes Pour certains des ministres, les voeux présentés en ce début d'année risquent d'être les derniers. Raison de plus pour se montrer convaincant! LE TRADITIONNEL EXERcice de style des vœux dans les différents ministères avait un goût forcément particulier en ce début d'année 2004. Au mois de juin sera rendu le verdict des urnes: couperet pour les uns, renouvellement de bail pour les autres. Impossible de ne pas imaginer que cette perspective occupait – au moins en partie – les esprits de tous les ministres.

Parmi les souhaits des uns et des autres, on peut noter, pêle-mêle, l'aboutissement du projet de loi relatif à l'initiative populaire en matière législative et au référendum pour Jean-Claude Juncker, une préparation réussie de la présidence européenne luxembourgeoise de 2005 pour Lydie Polfer, les refontes du droit d'établissement et la promotion de l'investissement pour Fernand Boden, la

réforme administrative pour Joseph Schaack ou encore les projets de loi sur la titrisation des créances et les Sicar pour Luc Frieden… L'intervention la plus attendue était sans nulle doute celle d'Henri Grethen, en sa qualité de ministre de l'Economie. A l'heure où tout le monde s'interroge sur les perspectives de reprise économique, la confiance semble de mise, puisque par la voie

Photo: Frédéric Di Girolamo (BlitZ)

Henri Grethen prévoit une croissance supérieure à celle anticipée par le Statec. Optimisme de façade pré-electoral?

32 paperJam février 2004

de Georges Schmit, le secrétaire général du ministère, des perspectives économiques en amélioration ont été annoncées pour cette année. Un retournement conjoncturel annoncé, accompagné d'importants défis à relever, notamment sur le plan structurel, dans la perspective de l'élargissement de l'Union européenne, en mai et de la progression de la globalisation. Le grand débat sur la productivité, initié par la tripartite de décembre dernier, et qui a abouti à la mise en place d'un observatoire sur la question, fait également partie des points chauds qui devraient occuper ces prochains mois. Adaptation, créativité et imagination exigées! Henri Grethen, lui, s’est déclaré optimiste quant aux performances attendues de l'économie nationale. Alors que le Statec planche pour 2% de croissance pour cette année, le ministre de l’Economie, lui, estime qu'une croissance comprise entre 2,5% et 2,8% est tout à fait crédible, "voire 3%" s'est-il avancé à pronostiquer, refusant, au passage, de partager le pessimisme relatif du Statec, qui ne table que sur 2% de mieux. A ses yeux, le maintien d'une croissance plus forte que prévue aux Etats-Unis ne peut qu'avoir des répercussions positives sur le Luxembourg, en dépit d'un dollar actuellement très faible. "Nos entreprises exportent essentiellement dans la

zone Euro a-t-il rappelé. Nous avons également des prix relativement bas pratiqués au Luxembourg dans le secteur de l'énergie. Tout cela devrait avoir un impact positif sur la conjoncture pour 2004". Qui dit reprise économique dit amélioration de la situation sur le marché de l'emploi. C'est, tout du moins, le vœu pieu formulé par JeanClaude Juncker, premier ministre, mais aussi ministre des Finances depuis désormais 20 ans, qui n'a pas manqué de rappeler que depuis ses premiers pas à ce poste, le budget du pays a été multiplié par 100... En matière d'emploi, justement, le ministre concerné, François Biltgen, ne s'est pas montré affolé par un taux de chômage qui atteint des niveaux peu usuels au Luxembourg (4,1% fin novembre 2003, soit 8.300 demandeurs d'emploi, dont 65% de frontaliers), reconnaissant néanmoins qu'il y aura encore beaucoup de travail à faire en 2004. Il s'agit notamment de tenir compte du fait que 80% des demandeurs d'emploi au Luxembourg ne disposent d'aucune qualification... L'un des principaux chantiers concernera le déménagement de l'ADEM dans de nouveaux locaux de la Galerie Kons, près de la gare. Une relocalisation qui sera accompagnée par un relookage du site Internet. Du virtuel et du concret… ■ Jean-Michel Gaudron


Ce système présente l'avantage de simplifier les démarches administratives pour assurer

encore plus mobile avec e-card !

son véhicule, qui plus est avec mobilé de Le Foyer, leader de l'assurance automobile sur le marché Grand-Ducal.

En cette période de salon de l'automobile, un

En partant de son concept de mobilité,

Vous êtes concessionnaire ou garagiste, et

grand nombre de personne envisage de

Le Foyer Assurances a imaginé une solution

vous voulez donner le meilleur service à

changer de voiture ou d'en acquérir.

simple et efficace pour réduire au minimum

vos clients, n'hésitez plus, connectez vous à

Que cette nouvelle voiture soit objet de

le délai d'obtention de la carte verte : le

http://partners.lefoyer.lu

plaisir ou tout simplement utile, une fois

système e-card.

et cliquez sur "demande d'adhésion". En

la décision prise, tout doit aller très vite !

quelques clics, vous vous faciliterez la vie et

La dernière chose dont on ait envie

A partir d'un simple PC connecté à internet,

d'entendre

retards

tout concessionnaire Auto ou tout garagiste

administratifs, en particulier lorsqu'on attend

partenaire de Le Foyer peut gratuitement

le sésame qui permettra d'effectuer ses

éditer des cartes vertes pour les véhicules

premiers tours de roue : la carte verte.

qu'il souhaite immatriculer pour ses clients.

parler,

c'est

de

celle de vos clients !

Faites-vous une idée neuve de l'assurance.


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 34

actualité LUXEMBOURG

ELECTIONS 2004

RIO 2003 et… 2002 validées! (08/12) Depuis décembre 2001, le volet financier de l'offre 2002 d'interconnexion de référence (par laquelle l'opérateur "dominant", l'Entreprise des P&T, fixe ses tarifs d'utilisation de ses infrastructures aux opérateurs alternatifs) était en suspens. Il aura fallu attendre un an pour que l'ILR accepte enfin les prix du catalogue d'interconnexion proposé par l'EPT. Dans la foulée, l'offre 2003 a également été approuvée... www.ilr.lu

BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG

La confiance chute encore (07/01) Le moral des Luxembourgeois est-il vraiment en berne? C'est ce que semble montrer l’indicateur de confiance des consommateurs établi par la Banque Centrale du Luxembourg, qui s'est affiché en repli, fin décembre, pour le troisième mois consécutif. D'un niveau de +4 en septembre, il a glissé au fil des mois, tombant à –2 fin décembre . "La baisse observée en décembre s’explique par l’orientation fortement négative des anticipations sur douze mois relatives à l’évolution du chômage", précise la BCL, qui note, en revanche, que les anticipations sur douze mois relatives à la situation économique générale et à la situation financière des ménages, ont enregistré une amélioration. www.bcl.lu

GOUVERNEMENT

Un président pour le Conseil de la Concurrence (31/12) Le gouvernement souhaite la création d'une véritable fonction de président pour le futur Conseil indépendant de la concurrence prévu par le projet de loi relative à la concurrence en cours d'examen (voir paperJam 01.2004 page 036). Des amendements au texte ont été introduits en ce sens. Ce président serait classé au grade 14 de la fonction publique au cours de son mandat, mais n'aura pas droit à un poste dans l’administration gouvernementale dans le cas où il serait issu du secteur privé. www.etat.lu

COMMISSION EUROPÉENNE

Agents en brevets: Luxembourg poursuivi (18/12) A l'instar de cinq autres Etats membres, Luxembourg se voit poursuivi par la Commission européenne pour entrave à la libre circulation des services et à la liberté d'établissement. Il s'agit, plus particulièrement, du non-suivi des exigences de la Cour de justice européenne au sujet de la législation touchant la profession d'agents en brevets. Luxembourg a en effet maintenu l'obligation d'élire domicile auprès d'un mandataire agréé lors d'une prestation de services d'agents en brevets établis dans d'autres Etats membres. www.promotic.com

34 paperJam février 2004

LE NOMBRE CROISSANT d’envois toutes boîtes et d’inaugurations de centres culturels locaux; la présence accrue de candidats dans les bistrots branchés de la ville et aux marchés le samedi matin nous le montre: la campagne électorale est lancée et, avec elle, la chasse aux voix. Les candidats déjà déclarés et potentiels – pour des raisons stratégique de couverture médiatique, certains attendent le moment idéal pour annoncer leur candidature – disposent, depuis la publication récente du sondage ILReS repris par le Tageblatt, réalisés d’un baromètre plus ou moins fiable de leur popularité. "Popularité", le maître mot de cette campagne 2004. Le système électoral luxembourgeois (segmentation du pays en quatre circonscriptions et possibilité de panachage de votes entre candidats de différentes listes) favorise fortement la personnalisation de cette campagne électorale. Ainsi, la notoriété d'un candidat devient un facteur essentiel, supplantant le regard sur ses compétences politiques, économiques, sociales, éthiques et/ou morales. Ainsi la publication des premières listes a-t-elle réservé quelques petites surprises. Etre sportif de haut niveau (la joueuse de tennis de table Peggy Regenwetter), descendante d’ancienne vedette (Fabienne, fille du cycliste Charly Gaul) ou présentatrice de radio (Françoise Hetto, de RTL), fait fortement augmenter les chances de se retrouver un jour sous les feux de la rampe politique. Et puis, il y a aussi toujours des grosses surprises, comme celle de la nomination de Lucien Thiel, actuel directeur de l'ABBL, sur la liste du CSV (circonscription du Centre),

Photo: Eric Chenal (Blitz)

ILR

La chasse au trésor est lancée

Lucien Thiel, directeur de l’ABBL, la surprise CSV de la circonscription Centre alors qu’on le soupçonnait plus proche des libéraux. Ou encore celle du président sortant du syndicat OGB-L, John Castegnaro pour le LSAP, alors que le personnage s'est souvent montré plutôt critique à l’égard de la politique de ses camarades socialistes. En marge de leurs différences politiques, ces deux hommes, candidats pour la première fois aux élections législatives, ont également en commun leur âge, la soixantaine. Au-delà de cette forte personnalisation, un deuxième constat s’impose: la politique est devenue une vraie activité professionnelle. une fois élu et réélu, on reste en place pendant de longues années. Ainsi les 80 membres actuels de la Chambre des Députés, du Gouvernement et les membres luxembourgeois du Parlement européen, affichent une "ancienneté" moyenne (date de leur première élection

ou de leur nomination au Gouvernement) de 13 ans. En négligeant les 26 mandataires élus ou nommés pour la première fois en 1999 (voire plus tard), cette ancienneté moyenne monte à 17 ans! Si l’on jette un regard sur les listes déjà publiées, on constate que cette moyenne ne risquera guère d’être modifiée avec les prochaines élections. On y retrouve des valeurs sûres, ministres et députés sortants, un mix entre personnes de la vie publique, responsables politiques locaux et représentants de la vie socioprofessionnelle (syndicalistes, représentants de fédérations patronales), et surtout, d’un point de vue professionnel, des fonctionnaires et avocats. Les dernières listes seront officiellement dévoilées mimars. La phase chaude de la campagne électorale sera alors bel et bien lancée. ■


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 35

LUXEMBOURG actualité

DIC

Le Bouquet pour le Business Center Glacis (11/12) Le long de l'allée Scheffer, le chantier du bâtiment Business Center Glacis avance à grands pas, le gros œuvre étant désormais achevé. Conduit par la société allemande DICDeutsche Immobilien Chancen AG & Co. (DIC), ce projet immobilier représente un investissement de quelque 75 millions d'Euro pour 18.000 m2 de surfaces de bureaux disponibles à partir de cet été. (Architectes: Atelier d’Art Urbain à Bruxelles et Jean Petit à Luxembourg). www.dic-ag.de

INSPECTION DU TRAVAIL ET DES MINES

L'indispensable réforme également adhéré les partenaires sociaux, à l'origine, par le passé, de blocages dans l'évolution de la législation. Le ciment du texte consiste en une approche plus proactive du système d'inspection, alors qu'aux yeux de François Biltgen, l'approche actuelle est trop réactive, uniquement basée sur le contrôle et la sanction. Ainsi l'ITM doit-elle devenir avant tout un organisme de conseil et d'assistance aux entreprises et jouer davantage un rôle de médiateur, avant d'envisager de passer à une phase de contrôle et de sanction. La réforme prévoit l'abolition de la carrière du contrôleur en faveur de celle d'inspecteur du travail. Il lui sera donnée la plénitude de pouvoirs, en particulier celui de faire des injonctions, mais aussi d'ordonner la cessation immédiate de travail pour une durée limitée en cas de violation de la loi.

Le texte prévoit également que l'ITM soit dotée de moyens de sanction immédiate via des amendes administratives que les inspecteurs pourront dresser aux contrevenants. L'un des plus gros défis à relever sera la volonté d'instaurer une administration pluridisciplinaire, en réponse aux critiques du BIT reprochant l'isolation et le cloisonnement des différents services et départements de l'ITM (les agences, le service des établissements classés, les juristes et ingénieurs diplômés, …). Une plus grande collaboration entre tous les acteurs concernés est clairement souhaitée. Le "paquet" législatif prévoit, en outre, la création d'un Comité permanent du travail et de l'emploi, organisation tripartite composée de membres du gouvernement, de représentants du patronat et de responsables des syndicats, qui devra décider du programme d'action de l'ITM. ■ J.-M.G.

Le ministre François Biltgen a lancé un des derniers grands chantiers de l’actuelle législature.

COMMISSION EUROPÉENNE

Protection de la vie privée: Luxembourg sanctionné (05/12) La Commission européenne a engagé des procédures d'infraction contre Luxembourg, ainsi que huit autres États membres de l'UE, pour défaut d'adoption des nouvelles règles en matière de protection de la vie privée applicables aux réseaux et services numériques. les États membres adoptent une approche législative cohérente dans des domaines tels que le spam, l'utilisation des données de localisation ou les cookies", estime le commissaire européen Erkki Liikanen, qui voit dans ces mesures un moyen de renforcer la confiance des consommateurs dans le commerce et les services électroniques. La directive européenne en la matière aurait du être transposée en droit national fin octobre 2003. europa.eu.int/information_society/topics/ telecoms/regulatory/new_rf/index_en.htm

CENTRE EUROPÉEN DES CONSOMMATEURS

Escroqueries espagnoles dans le viseur (04/12) Si vous avez reçu un courrier vous informant avoir gagné à une loterie espagnole sans jamais y avoir participé et que votre lot vous attend moyennant le versement d'une somme destinée à couvrir divers frais administratifs, méfiez-vous! Il s'agit-là d'une tentative d'escroquerie, pour laquelle le Centre Européen des Consommateurs du Luxembourg (CECL) a lancé une mise en garde. Le cas échéant, vous pouvez transmettre une copie des documents reçus au CECL, qui fera suivre aux autorités espagnoles. www.euroguichet.lu

GOUVERNEMENT

Un projet de loi "moderne" pour la presse

Photo: Eric Chenal (Blitz)

L'UNE DES PLUS ANCIENnes administrations du pays s'apprête à faire peau neuve. Le ministre du Travail, François Biltgen, a en effet présenté, fin novembre, le projet de loi portant réforme de l'Inspection du Travail et des Mines (ITM), créée en mai 1902 (mais la première législation relative à l'organisation du service des mines date de juillet 1869). "Il s'agit bien d'une réforme et non pas seulement d’une simple révision", a prévenu le ministre, conscient que depuis avril 1974, date de la dernière réorganisation législative de l'ITM, le monde du travail avait profondément évolué. Le bien-être au travail est, du reste, un des aspects primordiaux ayant été pris en compte dans le cadre de ce "dépoussiérage". Ce projet de réforme, que M. Biltgen espère voir aboutir avant 2005, est constitué, concrètement, d'un paquet de quatre textes qui, outre le fonctionnement même de l'ITM, modifie également la loi de juin 1994 concernant la sécurité et la santé des travailleurs au travail; crée un Comité permanent de travail et de l'emploi et une instance de médiation tripartite et, enfin, porte approbation des Conventions internationales du travail. Les textes de la réforme ont été élaborés sur la base de deux audits: l’un réalisé par le Bureau international du travail (BIT) et l’autre par le Comité des hauts responsables de l'inspection du travail (CHRIT). Un travail auquel ont

(06/01) A l'occasion de la traditionnelle cérémonie réception du nouvel an pour la presse luxembourgeoise, François Biltgen, le ministre délégué aux communications, a affirmé que le projet de loi sur la liberté d’expression dans les médias en cours d'examen ne perdra pas de sa portée en dépit des nombreux amendements adoptés fin décembre par le Commission des Médias. "Le projet de loi répondra aux aspirations de la Convention européenne des droits de l’homme", a assuré le ministre, qui espère voir le texte adopté avant la fin de l'actuelle législature. Jean-Claude Juncker, pour sa part, souhaite que soit conservée "la substance du projet de loi (…), afin qu’il reste un projet moderne".

paperJam février 2004 35


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 36

actualité LUXEMBOURG

COMMISSION EUROPÉENNE

97,49% de directives transposées

ITU

Accès aux NTIC: Luxembourg 14e (19/11) Selon le classement mondial 2002 de l'International Telecommunication Union (ITU), relatif à l'accessibilité des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), le Luxembourg figure en 14e position sur un total de 178 pays étudiés. Sur une combinaison de statistiques d'utilisation et de critères techniques et socio-économiques (barème de 0 à 1), le pays Duché obtient la "note" de 0,75, à égalité avec Singapour, le Japon et l'Autriche. C'est la Suède (0,83) qui est le mieux classé. Parmi les critères étudiés, le pourcentage de la population raccordé à un réseau de téléphonie fixe ou mobile, la proportion d'internautes et d'utilisateurs du haut-débit ou encore le coût de l'abonnement à Internet rapporté au PIB par habitant. Lors de la précédente étude en 1998, Luxembourg pointait au même 14e rang – mais sur un total de 40 pays – avec une note de 0,60. www.itu.int

GOUVERNEMENT

Un comité national pour l'entrepreunariat (09/01) Le Conseil de gouvernement a décidé la mise en place d’un Comité national en charge de la promotion de l’esprit d’entreprise. Objectif: la mise en oeuvre du plan d’action "Entrepreneurship au Grand-Duché de Luxembourg – Entreprendre pour réussir". Le Comité de coordination sera composé par des représentants des principaux ministères, de la SNCI, des Chambres de Commerce et des Métiers, de la Fédération des Artisans, de la Confédération du Commerce et du secteur Horesca.

PAPERJAM

Bourrage papier Dans notre dernière édition, une malencontreuse confusion nous a fait attribuer à la Chambre des Employés Privés de Luxembourg (CEP-L), un avis défavorable sur le projet de Loi portant réorganisation de l'Institut luxembourgeois de régulation. Il s'agissait, tout au contraire, de l'avis rendu par la Chambre des Fonctionnaires et Employés Publics. La CEP-L, elle, avait marqué son accord avec ce projet de loi, tout comme l'a fait, un peu plus tard, la Chambre des Métiers.

36 paperJam février 2004

BARREAU DE LUXEMBOURG

La médiation: mieux qu’un procès ? LA MÉDIATION EST UN sujet qui a fait couler beaucoup d'encre en cette fin d'année 2003, avec la nomination de Marc Fischbach, l'ancien ministre CSV et juge à la Cour européenne des droits de l’Homme, à la fonction de médiateur instituée par la loi du 16 juillet 2003. Beaucoup se sont émus, de ce choix allant, à leurs yeux, à l'encontre des principes d'indépendance et de neutralité de la médiation. Reste que le Luxembourg n'a pas attendu cette récente loi pour mettre en place des structures de médiation. Le dernier exemple en date est la création du Centre de Médiation du Barreau de Luxembourg (CMBL), en mars 2003, à l'initiative de l'Ordre des Avocats du Barreau de Luxembourg et des Chambres de Commerce et des Métiers, le tout sous l’impulsion de Me Pierre Thielen, ancien Bâtonnier de l’Ordre et qui est, aujourd’hui, un des cinq membres de la commission des sages pour la désignation des médiateurs. "Nous nous sommes inspirés de la Chambre de médiation et d’arbitrage de Paris (CNAP) et aussi du Centre de Médiation de Bruxelles", explique Me Pierre Thielen. Aujourd’hui, ce sont surtout les avocats qui ont embrassé la fonction de médiateur, et la CMBL souhaite que d'autres professionnels les rejoignent. 14 médiateurs sont, pour l'heure, agréés par le Centre de Médiation. "Ce n’est pas encore une activité à temps plein pour les médiateurs, mais cela pourrait le devenir

Photo: Eric Chenal (Blitz)

(20/12) Selon les derniers chiffres publiés par la Commission européenne en matière d'application du droit communautaire, le Luxembourg présentait, au 31 octobre dernier, un taux de communication des mesures nationales d'exécution des directives de 97,49%, légèrement inférieur à la moyenne communautaire (97,83%). Au 30 juin, le taux luxembourgeois (96,67%) était supérieur à la moyenne communautaire de 96,58% et le grandduché pointait à la 6e place des 15 pays de l'Union. Il est désormais 10e… L'état de la communication des mesures nationales d'exécution des directives: http://europa.eu.int/comm/ secretariat_general/sgb/ droit_com/index_fr.htm

La médiation peut résoudre les conflits individuels et collectifs.

dans un avenir proche", estime Me Thielen. La médiation peut résoudre tant les conflits collectifs qu’individuels. Me Thielen demeure très discret sur le nombre d’affaires traitées depuis sa création, sans doute encore peu nombreuses compte tenu de la nouveauté de l'institution. Une large campagne médiatique d'information démarrera d'ailleurs prochainement à ce sujet. "A titre d’exemple, explique Me Thielen, la médiation a permis de résoudre une importante affaire financière où les enjeux dépassent les 50 millions d’Euro. Ce sont des disputes entre catégories d’actionnaires où les avocats se sont battus devant les juridictions pendant des mois, pour finir par conseiller à leurs clients d’envisager une médiation. Et le médiateur a

réussi, en un temps très court – un mois et demi – ce que plusieurs juridictions, en premier degré et en appel, n’ont pas pu trancher". Est-ce qu’aller au procès n’est finalement pas plus rentable pour les avocats que de recourir à la médiation? "Les avocats qui font du contentieux peuvent gagner beaucoup d’argent sur un procès mais aussi beaucoup sur un dossier qui se termine très rapidement", précise Me Thielen. "Prenons l’exemple de recouvrement de créances. Les créanciers qui recouvrent une partie de leurs créances peuvent être très satisfaits, peut-être plus que de gagner un procès fleuve à l’issue incertaine. Après une médiation, les personnes peuvent encore se rencontrer et se regarder en face, ce qui n’est plus le cas après un procès". www.centre-mediation.lu ■ C.B.


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 37

LUXEMBOURG actualité

AGENDA ILR

27 JANVIER

Saturation de croissance pour les télécoms

8e conférence annuelle sur l'immobilier

ciers qu'à des questions de faillites et de cessation d'activité. Ainsi, le nombre d'opérateurs titulaires de licences, qui était de 32 en 2001, est retombé à 24 fin 2002. Il était, à titre indicatif, de 22 fin décembre 2003. Pas de statistiques, en revanche, quant au nombre d'abonnés des deux réseaux de téléphonie mobile, P&T et Tango. "La publication de chiffres fiables au niveau du marché des télécommunications luxembourgeoises reste, comme par le passé, un souci de l'Institut", note le rapport, qui constate que "la collaboration efficace des acteurs du marché n'est pas garantie" et regrette le manque de moyens suffisamment contraignants afin d'obliger les opérateurs à publier les informations fiables requises. A cet effet, l'ILR rappelle qu'en 2002 a été développée une nouvelle liste d'informations et de statistiques à fournir par les opérateurs, permettant de produire,

à partir de cette année 2003, des chiffres plus fiables, qui permettront, notamment, de les comparer avec les autres pays membres de l'UE. A noter tout de même que rapport de la le 9e Commission européenne sur la mise en œuvre de la réglementation de l'UE en matière de communications électroniques indique qu'au 1er août 2003, le Luxembourg était le premier Etat membre à afficher un nombre total de téléphones mobiles (utilisateur de cartes prépayées ou abonnés) plus élevé que la population (115 téléphones pour 100 habitants). Il y était également mentionné que le pays affichait la plus forte progression du nombre de ses abonnés (+15%). Pour mémoire, dans le rapport annuel 2001 de l'ILR, les données indiquaient un nombre total d'abonnés de 409.064 (303.274 en 2000), dont 210.254 prépayés. ■ J.-M.G.

Ce n’est qu’en décembre 2003 que le rapport... 2002 de l’ILR a été publié.

29 JANVIER

La sécurité de votre système d'information vous préoccupe-t-elle? Les différentes sources et ressources d'information, le savoirfaire, la propriété intellectuelle sont les biens les plus chers d'une entreprise. Par conséquent, ils doivent être activement protégés dans le temps. C'est pour évoquer cette thématique que Telindus organise un séminaire, toute la matinée du 29 janvier. La manifestation se déroulera à l'Hotel Sofitel Luxembourg. Le nombre de places est limité. Inscriptions: marcom@telindus.lu ou par fax au 45 09 11

19 FÉVRIER

Trust et fiducie: implications pratiques de la nouvelle réglementation Par la loi du 27 juillet 2003, le Luxembourg a ratifié la convention de la Haye portant sur la reconnaissance des Trusts et a également apporté de nouvelles perspectives pour les contrats fiduciaires luxembourgeois. Pour faire le point sur les conséquences pratiques et les opportunités de cette nouvelle législation, MeeTincs organise une journée de conférences où de nombreux points techniques seront abordés: comment identifier le bénéficiaire d'un Trust, la transmission d'entreprise via la Fiducie, les nouveaux pouvoirs du juge, les avancées de la Fiducie en matière immobilière, etc… La conférence se déroulera à l'Hôtel Le Royal à Luxembourg à partir de 9h00. Renseignements et inscriptions: MeeTincs; Carine Muller, Tél:45 99 45 205, Fax: 45 99 45 210; conferences@meetincs.lu.

Photo: Eric Chenal (Blitz)

IL FALLAIT ÊTRE PATIENT… Ce n'est qu'au début du mois de décembre 2003 que l'Institut Luxembourgeois de Régulation (ILR) a présenté son rapport annuel pour le compte de l'année… 2002. Soit cinq mois après que le Conseil de Gouvernement ait approuvé ses comptes. Du reste, le 4 juillet dernier, il avait été mentionné un bénéfice de 712.000 Euro, alors que le résultat indiqué dans le rapport annuel est de 791.207 Euro... Dans les grandes lignes "financières", les charges brutes ont affiché une progression de plus de 79% à 2,01 millions d'Euro en 2002. On note, en particulier, une explosion des loyers et charges locatives (+421% à 0,74 million d'Euro), dues, évidemment, au déménagement de l'avenue Monterrey à l'allée Scheffer, en avril 2002. Les frais de personnel, eux, ont progressé de 25% à 1,64 million d'Euro, 7 fonctionnaires et employés publics supplémentaires ayant été recensés en 2002. Quant aux honoraires et commissions, ils ont été, pour leur part, sérieusement contenus, passant de 0,46 million d'Euro à 0,35 million d'Euro (-23%). Du côté des recettes, l'Institut a enregistré un recul assez net de ses produits bruts à 7,80 millions (-11,2%). Le secteur des télécommunications, qui représente le plus gros de l'activité de l'ILR, a rapporté 3,58 millions d'Euro (-6,94%). Rien d'étonnant, puisque l'ILR constate une saturation de croissance due autant à des problèmes finan-

La nouvelle situation du marché immobilier observée ces derniers mois amènent les professionnels à reconsidérer l'ensemble des éléments qui orientent la gestion de ce secteur. MeeTincs organise sa traditionnelle conférence annuelle sur le sujet. Outre un état des lieux du marché à Luxembourg seront notamment abordées les questions de l'optimisation des investissements immobiliers, les difficultés en matière de copropriété, les conséquences de la nouvelle loi sur le bail à loyer, les stratégies de réduction des coûts ou encore les mesures fiscales destinées à faciliter l'accession à la propriété immobilière. La conférence se déroulera à l'Hôtel Hilton à Luxembourg à partir de 9h00. Renseignements et inscriptions: MeeTincs; Carine Muller, Tél:45 99 45 205, Fax: 45 99 45 210; conferences@ meetincs.lu.

paperJam février 2004 37


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 38

actualité GRANDE RÉGION

La Grande Région fait sa promotion POUR CERTAINS, LA Grande Région demeure une construction politique et institutionnelle sans grande visibilité, ni dynamisme. Forum Europa, une fondation luxembourgeoise privée sans but lucratif, créée en 2002, a décidé de relever le défi de s'atteler aussi à la défense de l'idéal européen au sein d'une région, avec un réel relief économique, social et culturel. A la tête de cette fondation: Claude Gengler, géographe et spécialiste en aménagement du territoire et qui fut, en 1994, le plus jeune Conseiller au Gouvernement luxembourgeois. Ancien cadre à la BGL, il est désormais directeur et unique salarié de Forum-Europa. Véritable homme-orchestre, il défend une approche plus concrète et proche de la réalité vécue par les résidents de la Grande Région dans leurs relations transfrontalières. En cela il soutient l'idéal européen défendu par le Président et initiateur de la fondation, Arno Krause, qui est aussi président de l’Académie européenne à Otzenhausen. "La Grande Région doit être plus qu’une simple construction intellectuelle, intéressant exclusivement des ministres, des fonctionnaires, des bureaux d’études et des agences de marketing, explique Claude Gengler. La Grande Région nous concerne tous: entreprises, chercheurs, citoyens. Profitons de ses potentialités, ne

38 paperJam février 2004

soyons pas fatalistes et construisons notre avenir en commun". Voilà un terrain de prédilection pour la fondation qui promeut à la fois l’idée de la Grande Région et celle d’une maison européenne commune, en collaboration étroite avec des partenaires publics et privés. Forum Europa est le seul acteur privé qui a jeté son dévolu sur ce territoire. La fondation est financée principalement par des entreprises et entrepreneurs allemands, et bénéficie, côté luxembourgeois, du soutien de la BGL qui l'héberge dans des locaux lui appartenant depuis près de deux ans. Le budget de la fondation consiste, pour l'essentiel, en un salaire et des frais de fonctionnement. Sa vocation reste, avant tout, de monter des projets avec des partenaires et d'être un terreau d'idées devant permettre de faire avancer les relations transfrontalières pour une meilleure coopération. Mais il n'est pas exclu que Forum Europa puisse apporter un soutien financier à des projets qui rencontreraient ses objectifs. Claude Gengler prospecte d'ailleurs activement pour nouer de nouveaux partenariats avec des entreprises luxembourgeoises. A ses yeux, le Luxembourg manque de 'think tanks' et n'est pas vraiment une terre de fondations. "Voilà pourquoi nous nous sommes inspirés de l'exemple allemand,"

Photo: Eric Chenal (Blitz)

La fondation Forum Europa ambitionne de donner à la Grande Région un vrai relief européen.

Claude Gengler (Forum-Europa): “La Grande Région nous concerne tous: entreprises, chercheurs, citoyens”.

explique-t-il. "En Allemagne comme aux Etats-Unis par exemple, les fondations prennent souvent le relais de l'Etat. Au Luxembourg, nous sommes habitués à ce que l'Etat prenne tout en charge ou presque. Peut-être est-ce en train de changer?". A son démarrage, en 2002, Forum Europa a voulu s'intéresser aux gens qui peuplent la Grande Région. Le résultat est une enquête scientifique, au budget de 136.000 Euro, intitulée "Vivre dans la Grande

Région", qui est réalisée dans le cadre du programme pluriannuel "Vivre demain au Luxembourg" initié par le Fonds national de la recherche, en collaboration avec l’unité de recherche STADE (Statistiques et Décision) de l’Université de Luxembourg et l’ILReS. Fin de l'année dernière, 2.500 personnes ont été interrogées. Les résultats de l'enquête devraient être publiés en septembre 2004. Une autre activité importante de la fondation sera

l'organisation d'un colloque transfrontalier de deux jours sur le thème "Les changements démographiques et leurs répercussions sur les différentes parties de la Grande Région", également co-financé par le FNR. L'objectif est, aussi, pour la fondation, de voir quelles difficultés rencontrent les entrepreneurs qui travaillent dans plusieurs pays et d'aider à trouver des solutions, voire de faire connaître des solutions déjà existantes. www.forum-europa.lu ■ Corine Barella


La conduite “tout terrain” doit se faire dans le respect du code de la route et de l’environnement. Emission de CO2 de 205 g/km à 298 g/km - Consommation de 7,6 l/100 km à 12,4 l/100 km.

On trouve peu d’endroits sur terre où il fait aussi sombre qu'en pleine forêt tropicale. A fortiori la nuit. C’est ce qui explique que la vue du galago soit exceptionnellement développée. L'œil humain, par contre, ne possède pas de telles facultés. Voilà pourquoi le New 2004 Freelander dispose de phares à double optique. Leur design remarquable diffuse une lumière plus blanche, pour une portée et un rayonnement améliorés de quelque 70%. Ils ne se contentent donc pas d’être élégants. Ils sont aussi d’une efficacité redoutable.

THE NEW 2004 FREELANDER. DÉVELOPPÉ À LA PERFECTION. www.landrover.lu


actualite.qxd

20.01.2004

9:57 Uhr

Seite 40

actualité GRANDE RÉGION

CULTURE 2007

Verdict en mars

J-WAY

Mieux qu'Adobe pour le Gouvernement wallon (13/01) La start-up J-Way a remporté le marché de fourniture d'un outil de conception des formulaires en ligne permettant la dématérialisation des procédures du Gouvernement wallon. Un succès obtenu aux dépens de l'éditeur mondial Adobe. "Grâce à ce contrat, nous positionnons notre outil J-Publisher comme un challenger face aux grands éditeurs mondiaux en matière de publication de formulaires en ligne", précise Jean-Marc Boueyrie, directeur général de J-Way. J-Publisher automatise la chaîne de publication et analyse le document pour personnaliser son contenu en fonction de la demande de l’utilisateur. Le produit est capable de conduire un dialogue avec l'utilisateur en vue de restituer un formulaire rempli et le message électronique à l'administration. www.j-way.lu

EDITIONS GUY BINSFELD

Un guide touristique de la Grande Région L’Institut Européen des Itinéraires Culturels vient de publier, en coédition avec les éditions Guy Binsfeld, un guide bilingue (français-allemand) sur les itinéraires culturels dans la Grande Région. Plus de 200 photos, des cartes de parcours, des descriptions précises et des informations détaillées aident les lecteurs à s’orienter dans plus de 260 localités de la région. L’Institut veut développer de manière encore plus approfondie les relations de coopération avec les institutions de la Grande Région. Ce guide touristique est actualisé tous les jours sur le web, en liaison avec le site portail de l’Institut Européen des Itinéraires Culturels. www.culture-routes.lu

CICM

5 piliers pour la Grande Région (26/11) Le Conseil Interrégional des Chambres des Métiers SaarLor-Lux (CICM), lors de sa dernière assemblée générale, fin novembre 2003, a défini cinq piliers essentiels de soutien à la politique régionale de la Grande Région. Il s'agit notamment d'œuvrer au rapprochement des conditions-cadres de la politique économique, de miser sur une politique stratégique commune en matière de formation et de science et d'améliorer la mobilité par une infrastructure bien élaborée. La CICM souhaite également que soit menée une offensive d'innovation en direction de l'artisanat et des PME. www.cicm.lu

40 paperJam février 2004

CENTRE POMPIDOU À METZ

La décentralisation culturelle en marche ON SAIT DÉSORMAIS À quoi ressemblera le Centre Georges Pompidou "bis" qui trônera fièrement dans le nouveau quartier de l'amphithéâtre de Metz. Un édifice d'autant plus remarquable qu'il sera le premier site décentralisé du Centre National d'Art et de Culture, qui domine de son extravagant enchevêtrement de tubulures le quartier Beaubourg de Paris depuis 1977. C'est la première fois, en France, qu'un établissement culturel d'envergure nationale se décentralise de la sorte, permettant à la cité mosellane de lui apporter l'ouverture vers les arts visuels modernes et contemporains qui lui manquaient jusqu'à présent. Ce Centre "bis" revendique une envergure internationale et permettra de montrer à un plus large public les collections exceptionnelles dont le Centre Pompidou a la garde. Car sur plus de 15.000 œuvres détenues par l'établissement, seules 1.500 sont actuellement exposées... Au terme du concours d'architectes qui avait sélectionné six projets, c'est une association franco-anglojaponaise qui a été retenue: celle de Jean de Gastines, Shigeru Ban et Philip Gamuchdjian, qui a rapidement fait l'unanimité du jury de 17 personnalités, composé d'élus locaux, de personnes qualifiées et d'architectes. L'édifice se présente comme une vaste structure modulaire tendue à partir d'une flèche centrale et couvrant l'ensemble des espaces du centre, comme un vaste chapiteau. Cette structure mixte en bois et métal est

Photo: Didier Ghislain

(23/12) Coordonné par l'ancien député Vert Robert Garcia (photo), le projet "Luxembourg et Grande Région: capitale européenne de la culture 2007" se relance en ce début d'année. Après le premier échec de juin 2003 (voir paperJam 09.2003 page 010), l'asbl qui planche sur le projet passera, le 15 février prochain, un second oral devant un jury de 7 personnalités européennes. Ce même jury se rendra sur place début mars 2004 et donnera son verdict peu après. En cas de feu vert, l'ensemble du dossier (contenu, organisation, financement des projets) devra être clôturé pour le 1er novembre 2004.

Voilà à quoi ressemblera le futur Centre Pompidou de Metz. composée de modules hexagonaux et couverte d'une membrane translucide en fibre de verre recouverte de téflon. Trois galeries, en forme de tubes parallélépipédiques se superposent et se croisent sous cette grande couverture. La répartition des galeries d'exposition en trois unités de 1.500 m2 chacune permettra de créer autant d'espaces d'exposition différents. Chaque galerie d'exposition offre des vues différentes sur la ville et notamment des cadrages sur la cathédrale, le château d'eau et la gare. "J'ai voulu dessiner un bâtiment conçu un peu à l'image d'un corps humain, vêtu d'un habit que l'on peut découvrir plus ou moins selon les conditions climatiques, la

lumière ambiante. Quelque chose de très organique, flexible, offrant une possibilité de contact immédiat, comme une sorte de cocon d'art", a expliqué Shigeru Ban, à l'origine de la vision architecturale innovante du bâtiment. La Communauté d'Agglomération de Metz Métropole (CA2M), qui regroupe 37 communes représentant 230.000 habitants, sera le maître d'ouvrage d'un projet chiffré à 45 millions d'Euro hors taxe. L'édifice s'érigera dans le tout nouveau quartier de l'amphithéâtre, qui prend corps au cœur de la ville, derrière la gare SNCF. Le début des travaux est programmé pour 2005, avec une ouverture au public planifiée en 2007. ■ J.-M.G.


238_300_printsells

15.01.2004

20:48 Uhr

Seite 1


outils.qxd

20.01.2004

11:54 Uhr

Seite 42

outils IT & TELECOM

RESEAU

BATTERIE

PACKARD BELL

APC Le Back-UPS RS 800 offre une protection électrique améliorée, par AVR (Automatic Voltage Regulation), et un puissant dispositif de secours qui assure l'alimentation par batterie pendant un maximum de 75 minutes en cas de panne de courant. L'appareil permet, de surcroît, d'éteindre son ordinateur suivant la procédure correcte en cas de panne de courant de longue durée. Les fichiers ouverts sont automatiquement sauvegardés et les applications correctement. Couvert par une garantie standard de 2 ans (batterie comprise), d'une assurance dégâts de 150.000 Euro et d'une garantie Data Recovery Warrenty, le BackUPS RS 800 est disponible au Benelux au prix conseillé de 199,99 Euro.

Nouvelle solution pour les réseaux domestiques: le "Packard Bell net2plug Starter Pack".

IMPRIMANTES

Les dernières nouveautés HP L’imprimante Color LaserJet série 4600 offre aux entreprises une solution simple, fiable et économique d’impression laser couleur ultrarapide et de haute qualité. Il s'agit de la première imprimante couleur LaserJet dotée d’une technologie en ligne assurant une vitesse sans compromis. Elle intègre de robustes fonctions réseau et accroît la capacité d’alimentation du papier en fonction des besoins de l'entreprise. Elle répond aux besoins de bureautique générale de groupes de travail jusqu’à 15 utilisateurs, pour leurs communications internes comme pour les documents destinés aux clients. Elle est également idéale pour les professionnels de la création. (Prix entre 2500 et 5000 Euro) EPSON Avec ou sans ordinateur, une qualité photo optimale peut être obtenue avec un maximum de fonctionnalités. L’EPL-6100L intègre de nombreux éléments d'efficacité: un design compact pour optimiser l’espace de travail, une qualité d’impression à 600 dpi pour un rendu optimal des impressions, une grande fiabilité et durée de vie des consommables. L’EPL6100L est le choix idéal pour l’impression bureautique personnelle de grande performance. Ses points forts : une vitesse d’impression très rapide de 16 ppm, un coût à la page très intéressant de (0,022 Euro HT), une imprimante compacte pour un encombrement réduit, compatible Windows et Mac OS (USB). (250 Euro) CANON Deux nouveaux systèmes d'imagerie couleur débarquent sur la marché européen: le CLC 5100 – une solution d'impression numérique full-colour haut volume conçue pour supporter des flux de tâches dans des environnements professionnels – et le CLC 4000, spécialement développé pour le segment faible et moyen volume. Le CLC 5100 offre des débits pouvant atteindre 51 pages/ minute (PPM). “Comme il existe à présent des appareils couleur de qualité supérieure pour les environnements de bureau et que les entreprises [>>44]

42 paperJam 02.2004

Il fait partie de la famille des systèmes numériques pour les loisirs à domicile, et utilise le réseau électrique ordinaire pour permettre aux ordinateurs de communiquer entre eux. Traiter aisément ses données numériques est possible en un tournemain, à l'extérieur, à l'intérieur et partout dans la maison grâce à l'Internet large bande et les technologies Wi-Fi. Prix conseillé 179 Euro.

NOVELL Nouvelles solution: Nterprise Branch Office 2, sûre et peu onéreuse, confère aux filiales et succursales une gamme complète de services de réseau. Nterprise Branch Office s'intègre aisément aux environnements Linux, Windows/Active Directory ou NetWare des centres de données 2004. "Novell Nterprise Branch Office élimine la notion de « distance » du bureau à distance", explique Chris Stone, Vice Chairman - Office of the CEONterprise Branch Office a été spécifiquement conçu pour réduire le coût et la complexité des services de maintenance de réseau dans les filiales et succursales, tout en offrant le même niveau supérieur de service quel que soit l'endroit où se trouvent les employés et quelle que soit la plate-forme serveur du bureau central." Prix catalogue conseillé

pour la licence du Nterprise Branch Office 2: 2.810 Euro.

TELEVISION SHARP Ecrans extrêmement plats, image éclatante, concept innovateur et surtout numérique:

PACKARD BELL Trois nouveaux téléviseurs pour la gamme Digital TV, équipés du système Packard Bell Digital Sound, qui garantit un son surround d'un réalisme saisissant.

Les écrans LCD sont disponibles avec une diagonale d'affichage de 43 cm, 58,44 cm et 75 cm, en format large 16/9. Les deux modèles supérieurs de la gamme, le Digital TV 230 sw et le 300 sw, sont en outre équipés du Progressive Scan, qui garantit une image parfaitement stable et une restitution impeccable des couleurs, et du système PIP (Picture in Picture)/DW (Double Windows), permettant de voir simultanément à l'écran un programme TV et un film DVD ou une application PC. Disponibles en Belux au prix de détail conseillé (TVA incluse) de 949 Euro (Digital TV 170 sw), 2.199 Euro (Digital TV 230 sw) et 3.699 Euro (Digital TV 300 sw) avec une garantie de 2 ans.

PC ACER Voici les modèles Aspire la nouvelle série AQUOS LCD IDTV (integrated digital television) avec tuner DVB-T intégré et ampli numérique 1 bit s'est parée de ses plus beaux atours. Trois modèles sont proposés: le LC-37AD1E (écran 94 cm), le LC-30AD1E (75 cm) et le LC-22AD1E (56 cm). Ils incluent la technologie Advanced Super View (ASV) et une couche antireflet Black TFT LCD. Les fanas du design apprécieront que le châssis de l'appareil est conçu sur mesure, en cuir, en bois ou en laque japonaise… Disponibles au Belux au prix de détail conseillé (TVA incluse et hors Recupel) à 2.499 Euro pour le LC-22AD1E, 4.799 Euro pour le LC-30AD1E et 7.499 Euro pour le LC-37AD1E.

RC 500 et Aspire RC 900, deux ordinateurs intégrant de véritables centres de loisirs multifonctionnels, avec vidéo, TV, radio FM et album de photos. L'utilisateur peut très facilement choisir l'option qui l'intéresse grâce au système de télécommande Super Dial, mais aussi via des touches multimédia spéciales sur le clavier ou des boutons de sélection situés au dessus du PC. La capacité de la mémoire PC3200 DDR-SDRAM peut être portée à 4 Go maximum, alors que le disque dur ATA 100 de 40 Go et la carte graphique AGP 8x, garantissent un niveau de performance optimal. Prix au détail conseillés de 1.499 Euro (Aspire RC900) et 1.349 Euro (Aspire RC500).


SAP adv Banking 238x300mm

19-01-2004

10:24

Pagina 1

THE GOLD WE FOUND WASN’T IN OUR VAULTS. IT WAS IN OUR UPGRADED SOFTWARE SYSTEMS. Your bank’s existing systems could be a lot more valuable than you think. With the right expertise you can find great riches in them: ways to achieve operational excellence, customer centricity and management distinction. Working with your in-house team, SAP unlocks value in your technology and identifies SAP solutions that integrate and enhance your applications landscape. We assist over 350 banks across 56 countries in areas that include fully integrated core account and loans systems, and risk management. Discover gold in your banking systems. Visit www.sap.com/banking or call 26 19 36 01.

SAP adv. Banking 238x300mm

cyaan magenta yellow black


outils.qxd

20.01.2004

11:54 Uhr

Seite 44

outils IT & TELECOM

[42 >>] privilégient de plus en plus les solutions d'impression en groupe de travail, les imprimeurs à la demande et les sites de production subissent une pression accrue pour offrir à leurs clients davantage d'options créatives et une meilleure rentabilité”, explique Luca Miraglia, European Marketing Manager, Canon Europa. LEXMARK Solution "4-en-1" puissante au prix d’une imprimante laser monochrome, le X215 est intéressant en termes de coûts. Il permet le regroupement des fonctions d’impression, de copie, de télécopie et de numérisation. La vitesse d'impression peut aller jusqu'à 16 ppm (A4) en impression 600 x 600 ppp et en numérisation 4800 x 4800 ppp. Il faut moins de 12 secondes pour sortir la première page et l'appareil possède un chargeur de documents 30 feuilles (599 Euro). RICOH Le fabricant a développé une gamme multifonctionnelle du produit (MFP) avec l'Aficio2232C et l'Aficio2238C. Les deux modèles combinent le finissage professionnel et les dispositifs technologiques avancés MFP, avec l'avantage supplémentaire de la production rapide de la couleur. Le dispositif de plateau multi-casier sépare différentes applications, telles que des fax ou des tirages pour plus de facilité et un gain de temps notable. XEROX Nouveauté: le WorkCentre M24 offre des fonctionnalités sans équivalent. Impression, photocopie, numérisation, e-mail et télécopie (en option) avec des couleurs exceptionnelles dès que cela est nécessaire. Grâce à un équipement tout-en-un, il est simple d'utilisation. Il permet la numérisation et l'envoi de documents sur votre réseau ou par Internet directement depuis le copieur. Il est muni du système Auditron qui permet notamment de limiter le nombre d'impressions et/ou photocopies noir et blanc et couleur par utilisateur. Une technologie fiable avec un taux de bourrage papier extrêmement faible. Le chargeur automatique de documents recto-verso possède une capacité de 50 feuilles (optionnel). ■

44 paperJam 02.2004

PC & GSM

SECURITE

PC &TV

DANGAARD TELECOM

INTERNET SECURITE SYSTEMS

PACKARD BELL

Le premier PC de poche, et téléphone, équipé de Windows Mobile 2003 vient de sortir.

Le Qtek 2020, avec son processeur Intel 400 MHz et une mémoire RAM de 128 MO intègre aussi un appareil photo numérique et le Bluetooth. Son poids n'est que de 190 grammes. Il est équipé d'un téléphone GSM/GPRS tri-bande.

CABLE APC Nouveaux câbles USB pour PDA, permettant de recharger et synchroniser ces ordinateurs de poche par le port USB d'un laptop. Ce câble de 1,5 m permet au travailleur mobile de laisser son chargeur et sa station de connexion chez lui. Un minimum de courant ( 5volts) est nécessaire pour recharger le PDA, ce qui économise au maximum la batterie du laptop. Le système est compatible Compaq, Palm, Handspring et Sony. Prix de vente conseillé au Benelux: 19,99 Euro. www.apcc.com/products/family/in dex.cfm?id=234&tab=models APC APC propose également des câbles USB pour recharger les téléphones mobiles via son ordinateur portable. Ces câbles sont compatibles avec l'APC TravelPower Case récemment lancée, une sacoche de transport pour ordinateur portable qui permet de recharger les portables, ordinateurs de poche et téléphones mobiles à l'aide d'une seule connexion. Prix de vente indicatif: au Benelux: 14,99 Euro. http://www.apcc.com/products/fam ily/index.cfm?id=206&tab=models

Voici la solution de protection tout-en-un, Proventia M50, qui se caractérise par plus de simplicité, d'intelligence et de rentabilité. Le Proventia M50 remplace différents produits de protection autonomes par une seule solution, qui bloque tous les types de menaces et réduit le TCO (Total Cost of Ownership). Une avancée considérable quand on connaît la complexité de gestion, d'entretien et de management des produits de prévention actuels.

Medi@TV permet de profiter des données qui sont stockées sur le PC et s'affichent sur la TV. Il se présente sous la forme d'un petit boîtier élégant et discret, à poser près du téléviseur, et d'une télécommande intuitive qui permet

RSA SECURITY Visa International intègre désormais le logiciel de cryptage RSA BSAFE Crypto-C Micro Edition dans sa solution logicielle Visa Smart POS (stations de travail des systèmes de caisse). Les cartes à puce de Visa stockent 100 fois plus d'informations que la Visa traditionnelle. Connectées au système Visa Smart POS, elles apportent des informations en temps réel sur les tendances d'achat et les préférences des clients. La carte à puce Visa est sécurisée avec un mot de passe pour l'authentification des transactions et empêche l'utilisation non autorisée, hors ligne et en ligne.

VOICE OVER IP SIEMENS Voici la nouvelle famille de téléphone optiPoint 410 pour la voix via IP. L'appareil possède un module d'affichage permettant l'utilisation d'un navigateur Internet et le cahier électronique (ENB) par l'intermédiaire de l'écran tactile. Puisque

la famille de l'optiPoint 400 soutient également les utilisateurs mobiles et le desksharing, elle augmente la flexibilité dans tous les lieux de travail dans une optique de diminution des coûts.

de sélectionner l'activité voulue: regarder des films numériques, écouter de la musique numérique, voir sur un téléviseur standard des photos numériques stockées sur le disque dur du PC. Packard Bell Medi@TV supporte la quasitotalité des formats numériques courants, y compris AVI (DivX, XviD), MPG, MPEG1/2, ASF, WMV pour la vidéo, MP3, WMA, WAV et OGG pour la musique et JPG, JPEG, BMP et PNG pour les photos. Un simple connexion Ethernet suffit. Prix conseillé 249 Euro TTC.

CRM ARCHIE Archie XRM est la nouvelle ligne de logiciels de marketing et de vente de Archie Europe. Le logiciel permet d'établir très facilement des liens croisés entre personnes et entreprises figurant dans une banque de données. Archie XRM s'adresse surtout aux entreprises B2B comptant de 10 à 250 collaborateurs commerciaux. Le logiciel est accessible par le réseau d'entreprise, Internet et GPRS et fonctionne sur diverses plates-formes. L'application est intuitive et dès lors très conviviale: en un minimum de clics, l'utilisateur peut obtenir à l'écran toutes les informations pertinentes sur un client ou un projet. Le prix de la version de base est de 500 Euro par utilisateur.


CODEX-new

20.01.2004

19:36 Uhr

Seite 1


outils.qxd

20.01.2004

11:54 Uhr

Seite 46

outils COMMUNICATION

A VOS AGENDAS!

Du nouveau pour les trophées F/P/C 2004 La 8e édition des trophées FPC est en marche! La soirée finale est prévue pour le 26 mars prochain, aux Foires Internationales. Pour ce grand rendez-vous annuel mettant à l'honneur les réalisations publicitaires luxembourgeoises, deux nouvelles catégories sont à signaler: les meilleurs mailings et les meilleures campagnes d’auto-promotion. L'originalité du concept et de l’idée créative, la qualité de l’exécution ainsi que la formulation du message seront les éléments jugés dans chaque catégorie. Nous ne manquerons évidemment pas de vous présenter très prochainement les campagnes et réalisations qui auront été nominées dans chacune des catégories. En attendant, et comme tous les mois, paperJam vous présente les dernières campagnes réalisées au Luxembourg. ■

VITA SERVICES AGENCE Basic Consulting SUPPORT Presse, Print, PLV ACCOUNT MANAGER Tom Meyer ART DIRECTOR Daniel Kurth GRAPHIC DESIGNER Danny Vion

46 paperJam 02.2004

BANQUE GÉNÉRALE DU LUXEMBOURG AGENCE Mikado Publicis SUPPORT Presse quotidienne et magazine ACCOUNT MANAGER Vanessa Buquet ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill INFOGRAPHISTE Olivier Debuys PHOTOGRAPHE Xavier Harcq

MERCEDES-BENZ LUXEMBOURG AGENCE Concept Factory SUPPORT presse quotidienne et magazine EQUIPE CREATIVE David Solito / André Hesse/ Benoît Michel PHOTO Frank Weber (Studio Frank Weber)

LUXAIR AGENCE Concept Factory SUPPORT affichage EQUIPE CREATIVE André Hesse / Fabio Cipriano / David Solito PHOTO Fabrice Mariscoti (Blitz)

OPTIVUE AGENCE Iddi Fix SUPPORT Affichage, PLV et presse

BANQUE ET CAISSE D’EPARGNE DE L’ETAT AGENCE Mikado Publicis SUPPORT Affiche ACCOUNT MANAGER Camille Groff ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill PHOTOGRAPHE Frank Weber

CHEMINS DE FER LUXEMBOURGEOIS AGENCE Mikado Publicis SUPPORT Presse quotidienne ACCOUNT MANAGER Marithé d’Amato ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill GRAPHIC DESIGNER Cécile Dandoy INFOGRAPHISTE Didier Puziak

AGORA AGENCE Concept Factory SUPPORT Magazine L'Express – France Equipe créative Fabio Cipriano / François Leclerc / Françoise Reuter / Felipé Dominges


outils.qxd

20.01.2004

11:54 Uhr

Seite 47

COMMUNICATION outils

SITE DU MOIS

kbl.lu

OPTIC SHOP AGENCE Mikado Publicis SUPPORT Presse quotidienne et magazine ACCOUNT MANAGER Simone Steinmetz ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill PHOTOGRAPHE Frank Weber

SECURITE ROUTIERE AGENCE Mikado Publicis SUPPORT Affiche ACCOUNT MANAGER Marithé d’Amato ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill PHOTOGRAPHE Frank Weber

Le site mis en ligne en décembre dernier a été réalisé en interne sur base d'un concept élaboré en collaboration avec une agence néerlandaise HvdH. Le public cible est bien évidemment l’investisseur privé, qu'il faut accompagner dans sa quête rapide et efficace de l'information pertinente. Il est possible de surfer en quatre langues (allemand, anglais, français, néerlandais) sur une architecture riche de quelque 500 pages html. Sur un plan plus technique, les aspects ergonomie et rapidité d’accès à l’information ont été particulièrement soignés et se manifestent par un menu horizontal qui reste visible en permanence sur toutes les pages visitées. Le menu est composé de quatre grandes rubriques, qui présentent de manière très complète l’identité de la KBL. Le site est évidemment une vitrine où la banque privée met en avant un échantillon de son expertise - via la présentation de ses stratégies et fonds investissement ainsi que des analyses sectorielles ou de sociétés. Il offre aussi un répertoire complet des possibilités de contact doublé, pour le prospect investisseur privé, d’une invitation quasi permanente à prendre rendez-vous. La banque n'omet pas de souligner ainsi son approche orientée client. Les informations complètes sur les fonds d'investissements sont elles présentées sur le site de KBL Group, http://www.europeanprivatebankers.com.

MJ.PUBLIC.LU Le nouveau site du ministère de la Justice dans le cadre de eLuxembourg (avec Telindus). ☺☺☺☺☺ Design: Contenu: ☺☺☺☺☺ Navigation: ☺☺☺☺☺

EPESTATE.COM European Property & Estat (unilingue anglais), des services pour acheter une propriété à l'étranger, en France surtout (avec Synapse Internet Services) ☺☺☺☺☺ Design: Contenu: ☺☺☺☺☺ Navigation: ☺☺☺☺☺

☺☺☺☺☺ Design: Contenu: ☺☺☺☺☺ Navigation: ☺☺☺☺☺ BGL AGENCE Comed SUPPORT Affichage/presse DIRECTEUR ARTISTIQUE Paola Doepcke COPYWRITER teamwork PHOTOGRAPHE Stockshot

OPTIQUE MOITZHEIM AGENCE Mikado Publicis SUPPORT Presse quotidienne ACCOUNT MANAGER Simone Steinmetz ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill INFOGRAPHISTE Olivier Debuys PHOTOGRAPHE Frank Weber

PIZZAHUT.LU On ne présente plus la multinationale de la pizza façon américaine (avec Mikado Online). ☺☺☺☺☺ Design: Contenu: ☺☺☺☺☺ Navigation: ☺☺☺☺☺

...ET LES AUTRES

PIZZA HUT AGENCE Mikado Publicis SUPPORT Presse magazine ACCOUNT MANAGER Marithé d’Amato ART DIRECTOR Stéphane Joiris, Didier Leclercq INFOGRAPHISTE Olivier Debuys PHOTOGRAPHE Frank Weber

INSTITUT VITI-VINICOLE AGENCE: Mikado Publicis SUPPORT Presse quotidienne et magazine ACCOUNT MANAGER Simone Steinmetz ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill INFOGRAPHISTE Olivier Debuys PHOTOGRAPHE JeanPierre Van der Elst

DOK.LU (avec Magic Moving Pixel) Les programmes télé en ligne. LUXCOMMUNICATIONS.LU Un sobre site corporate pour le nouvel opérateur télécom. EUROPROM.LU (avec Synapse Internet Services) Une des premières adresses sur le marché immobilier au Grand-Duché de Luxembourg. IFCC.LU Le nouvel Institut de formation de la Chambre de Commerce s'affiche. IMMOGLOBAL.LU Services en ligne de l’agence immobilière du Groupe Guy Rollinger. FIRSTTUESDAY.LU Revu et corrigé, c'était bien nécessaire (avec Nvision et Oxygen).

BLITZ.LU L'agence photographique, de pub, de reportage, de photo événementielle, crée sa vitrine virtuelle (avec CMI Creative Communication) ☺☺☺☺☺ Design: Contenu: ☺☺☺☺☺ Navigation: ☺☺☺☺☺

paperJam 02.2004 47


dossier.qxd

20.01.2004

10:20 Uhr

Seite 48

dossier AUTOMOBILE

Autoroute ou voie de garage? La nouvelle réglementation européenne en matière de distribution automobile est loin de satisfaire les professionnels. Quant aux clients, ils en attendent encore les effets…

ENTRE LE 82 E SALON International Auto-Moto de Bruxelles, qui s'achève ce weekend après dix jours d'exposition, et le 40e Autofestival luxembourgeois, qui occupera le pays du 31 janvier au 9 février, les amateurs de belles mécaniques ne vont pas s'ennuyer. Les concessionnaires non

48 paperJam février 2004

plus, forcément, mais sans doute sont-ils satisfaits de retrouver un peu de ce qui fait le charme premier de leur métier: le terrain, le contact avec la clientèle, la promotion de leurs plus beaux modèles. Car comme s'amuse à l'expliquer Patrick Losch, directeur des ventes du groupe

Autosdiffusion Losch à Luxembourg, "L'année dernière, nous avons clairement changé de métier! On s'est plutôt occupé de contrats et de textes juridiques, avec une foule de détails à prendre en compte. Et on se pose toujours la question de savoir à quoi tout cela va-t-il réellement servir".

La mise en œuvre, au 1er octobre 2003, des nouvelles dispositions communautaires en matière de distribution automobile (voir l'encadré page 54) est loin, en effet, de ne faire que des heureux dans les milieux automobiles luxembourgeois. Longtemps, cette branche d'activité avait bénéficié de régimes


dossier.qxd

20.01.2004

10:21 Uhr

Seite 49

AUTOMOBILE dossier

particuliers en marge de la libre circulation des biens établie par le Traité de Rome. Elle est désormais rentrée dans le rang, non sans que cela ne pose çà et là quelques difficultés. "Il est encore trop tôt pour dire ce qui va vraiment se passer. C'est le marché qui décidera, explique Pierre Kremer, Directeur du garage Saab du même nom à Mersch, et aussi vice-président de la fédération des garagistes du Luxembourg (Fegarlux). Mais il y a clairement pas mal d'interrogations qui subsistent, surtout du côté des PME, en particulier sur la façon dont les consommateurs réagiront. Avec la politique de marge variable, il y aura moins de possibilités de réagir sur le terrain. Les constructeurs sont davantage maîtres du jeu, ce qui n'est pas forcément le but initial recherché par la Commission". Par le passé, la marge fixe des concessionnaires tournait autour de 12%. Désormais, elle est d'environ 8%, le complément étant ensuite intégré dans

une partie variable, qui se compte en dixièmes de pourcent pour toute une série de points particuliers. "Ces petits plus seront liés aux investissements consentis et il est normal que le concessionnaire cherchera à les rentabiliser. Cela ne se fera évidemment pas au profit du consommateur", regrette M. Kremer. A titre indicatif, pour une concession comme le garage Saab de Mersch, quelque 500.000 Euro seront investis, dont la moitié étalée sur 15 ans. Un gros effort qui fait suite à une première tranche de 150.000 Euro déjà déboursée il y a six ans. Mais selon les marques, la facture peut être bien plus salée.

Investissements non protégés L'un des problèmes soulevés par les distributeurs est que la directive européenne ne prévoit aucune "protection" de ces

investissements réalisés au niveau des concessionnaires. Aucune garantie n'existe concernant la durée d'un contrat liant un concessionnaire à un constructeur et il n’y a donc aucune visibilité quant au retour sur investissement ni même de possibilités d'indemnisation en cas de résiliation. Certains pays, comme l'Autriche, ont légiféré sur la question. Ce n'est pas le cas au Luxembourg. Pas encore, du moins, car la Fegarlux, ensemble avec la Chambre des Métiers et la Fédération des Artisans, ne désespère pas de convaincre le gouvernement de se pencher rapidement sur la question. Peut-être la période pré-électorale constitue-t-elle un moment idéal pour entamer un tel lobbying... Quoi qu'il en soit, le rapport de forces entre constructeur et concessionnaire a changé, et pas forcément à l'avantage de ce dernier. "Bien sûr, le constructeur est plus que jamais le numéro un. Mais il faudra

toujours que quelqu'un vende et livre son véhicule", fait remarquer Ed Goedert, directeur général d'Autopolis, le premier site multimarques (Volvo, Opel, Daewoo, Honda, Suzuki) développé à Luxembourg, qui sert un peu de laboratoire d'essai au groupe belge Alcopa pour le développement de sa stratégie européenne future en matière de distribution automobile. Ouvert en juin 2001, le site préfigurait déjà ce que serait la nouvelle donne communautaire finalisée deux ans plus tard. Les investissements avaient donc déjà été réalisés. Il en avait coûté, au moment de sa construction, quelque 22 millions d'Euro (terrain et bâtiments), partagés entre Volvo et Ford, les deux premières marques à avoir pris possession des lieux. "Il est prouvé que ce modèle monosite multimarque est le moins compliqué et le plus rentable. On n'a qu'une seule zone de préparation/immatriculation et une seule entité administrati-

paperJam février 2004 49


ann.PaperJam_def***

15.01.2004

20:29 Uhr

Seite 1

Nous sommes tous des Vous faites

le premier geste,

celui sans lequel rien ne serait possible : vous

Grâce à vous, les déchets d’emballages ménagers sont collectés, répartis en différentes

triez vos déchets. Et vous les triez de mieux en mieux. fractions et recyclés en nouveaux produits.


ann.PaperJam_def***

15.01.2004

20:29 Uhr

Seite 2

acteurs du tri ! Vous êtes le premier maillon d’une longue chaîne qui n’a qu’une seule finalité : préserver l’environnement. Grâce à vous, nous sommes en mesure de collecter, trier et recycler près de 36 000 tonnes de déchets d’emballages par an.

Ensemble, nous faisons de mieux en mieux au quotidien.

Le recyclage nous concerne tous.


dossier.qxd

20.01.2004

10:21 Uhr

Seite 52

dossier AUTOMOBILE

ve. Sans compter qu'avec plusieurs marques, on est moins vulnérable aux fluctuations des marchés". Ainsi, d'une simple Daewoo à 6.000 Euro jusqu'au plus haut de gamme Volvo douze fois plus cher, le client d'Autopolis se voit proposer un large choix. "On ne veut exclure aucune catégorie de client", précise M. Goedert.

Invasion étrangère au Luxembourg? IMMATRICULATIONS EN 2003

Le record approché Avec 43.770 immatriculations nouvelles recensées au Luxembourg pour l'ensemble de l'année 2003, on a frôlé le record absolu de 1991, année atypique où 44.055 immatriculations avaient été enregistrées (contre 38.648 l'année précédente et 37.133 l'année suivante). Pour la huitième année consécutive, le marché s'affiche donc en hausse, même si elle est limitée à 0,19% entre 2002 et 2003. Par rapport à 1995, date du dernier "creux" (28.806 immatriculations), la progression a donc été de près de 52%. Au hit parade des marques, selon les données compilées par le Statec, c'est une nouvelle fois Renault qui arrive largement en tête, avec 6.038 unités, soit 16,8% de mieux qu'en 2002. Volkswagen arrive assez loin derrière (5.166, +7%), dépassant, au classement, Peugeot, qui accuse un sévère recul de 16% (4.147 immatriculations). Dans le Top 5, c'est Citroën – 4e – qui réalise la plus belle progression, augmentant ses immatriculations de 20% (3.365 unités). Mercedes complète le tableau avec 3.192 unités (+5,2%). On note encore la progression spectaculaire des marques coréennes Hyundai et Kia. La première passe de 1.345 véhicules à 2.028 (+50,8%), et devient la première marque asiatique du Grand-Duché, loin devant Toyota (1.826, +5,4%), alors que la seconde, même si cela peut sembler plus anecdotique, enregistre 557% de mieux, avec 46 immatriculations en 2003 (contre 7 en 2002). ■

52 paperJam février 2004

Le client, justement. Va-t-il vraiment s'y retrouver? Clairement, entre le 30 septembre et le 1er octobre 2003, rien n'a vraiment changé pour lui. Et sans doute pas grand chose, non plus, depuis. "Je ne vois pas spécialement où il y gagne à l'heure actuelle, commente Patrick Losch. Traditionnellement, l'imbrication entre vente et aprèsvente a toujours été automatique, le standard étant de pouvoir proposer le SAV en complément de la vente. Aujourd'hui, on veut imposer le contraire. C'est d'autant plus dur pour les sociétés qui ne feraient que de l'après-vente et qui vont perdre de l'argent dans le cadre des contrats de garantie, sur des

véhicules qu'elles n'ont même pas vendu! Si les prix de vente ont des chances de stagner, voire de baisser un peu, les prix du service après vente, eux, risquent d'augmenter. Il est, en tous les cas, illusoire d'imaginer que les prix de vente vont chuter de 20 ou 30%, alors que les grands groupes automobiles, quand ils font des bénéfices, ne gagnent que 4 ou 5% de leur chiffre d'affaires. Ou alors, on accepte le principe de licencier 20 à 30% des effectifs de la branche! N'oublions pas que l'industrie automobile est celle qui emploie le plus de monde en Europe". Au Luxembourg, s'il n'y a aucun constructeur automobile directement présent, près de 7.000 personnes sont tout de même actuellement employées par l’industrie des équipementiers du secteur de l’automobile, pour un chiffre d'affaires cumulé proche du milliard d'Euro. A cela il convient d'ajouter, évidemment, les 237 entreprises de distribution employant près de 3.600 salariés, sachant que le pays présente la particularité d'accueillir une cinquantaine de marques automobiles. "Je ne crois pas qu'il y en ait une qui manque", note John Kaysen, président de l'Association des distributeurs automobiles luxembourgeois (ADAL), qui s'attend

à ce qu'à terme, de grands groupes néerlandais ou français viennent s'implanter au pays, profitant de la suppression de la protection territoriale prévue pour octobre 2005, qui permettra à un concessionnaire d'un pays de l'Union de s'établir dans un autre pays avec sa marque. "Ce scénario ne surprendrait personne, puisque le marché luxembourgeois est petit, mais aussi très dense et plutôt haut de gamme". Evidemment, à l'échelle européenne, le Luxembourg ne représente qu'une goutte d'essence dans un grand réservoir, sachant qu'il se produit pas moins de 70 millions de véhicules sur le continent et que le pays en écluse 40.000 par an… Comment ce marché condensé réagira-t-il face à cette nouvelle donne? Les paris sont ouverts. Le commissaire européen Monti table sur une baisse des prix, mais le dernier rapport de la division concurrence n'a pas encore mesuré des changements sensibles dans les prix. Peut-être est-il encore trop tôt. Dans certains pays, les tarifs auraient même eu tendance à pointer vers le haut. "Ici, je pense qu'il y a au moins autant de chances d'observer un léger renchérissement qu'une baisse, explique M. Kaysen. Au Luxembourg, le prix des voitures est


FRES0041_ann Alfa GT_paperjam Q

15.01.2004

17:35 Uhr

Seite 1

Alfa Romeo présente la nouvelle Alfa GT. La beauté ne suffit pas.

Design épuré. Une superbe création co-signée Centro Stile Bertone et Centro Stile Alfa Romeo.

Intérieur exclusif. Un habitacle conçu pour 4 adultes. Nouvelle sellerie en Alfatex®, en cuir ou cuir pleine fleur.

Consommation moyenne (Alfa GT - 1.9 JTD 16v 150 ch - 3.2 V6 24v 240 ch): 6,7 - 12,4 l/100 km / Emission CO2: 178 - 295 g/km.

DONNONS

red cell

PRIORITÉ À LA SÉCURITÉ.

Performances confirmées. Avec les nouveaux 1.9 JTD 16v de 150 ch, le 2.0 JTS de 165 ch et le 3.2 V6 24v de 240 ch.

Garage Intini S. A.

René Beelener et Cie

Garage Vigliotti

Garage Weimerskirch

Garage Grasges

Helfent/Bertrange Tél. 45.00.47-1

Rollingen/Mersch Tél. 32.89.11-1

Luxembourg Tél. 44.44.92

Junglinster Tél. 78.95.94

Diekirch Tél. 80.31.27


dossier.qxd

20.01.2004

10:21 Uhr

Seite 54

dossier AUTOMOBILE

RÉGLEMENTATION

Qu'est-ce qui change? Le 1er octobre 2003, le nouveau régime communautaire concernant la distribution des véhicules automobiles est définitivement entré en vigueur, après que la période transitoire d'un an appliquée à tous les contrats arrivés à expiration après le 1er octobre 2002 ait pris fin. Les nouvelles règles couvrent les services de vente et d'après-vente de tous les véhicules automobiles et permettent aux constructeurs de choisir entre la distribution exclusive – un territoire de vente est attribué à chaque concessionnaire agréé – et la distribution sélective – les concessionnaires sont sélectionnés sur la base d'une série de critères objectifs mais ne se voient pas attribuer de territoire de vente. Sur le terrain, presque tous les constructeurs ont opté pour la distribution sélective dans l'ensemble du marché unique. La possibilité de mettre en place des concessions multimarques est l'une des principales nouveautés introduites. Cette situation est destinée à renforcer l'indépendance commerciale des concessionnaires vis-à-vis de leurs fournisseurs. Le nouveau régime prévoit également que les concessionnaires peuvent choisir de confier les réparations en sous-traitance à un autre membre agréé du réseau du constructeur, même s'il ne s'agit que d'un simple atelier de réparation. Mais les constructeurs automobiles doivent également permettre aux réparateurs indépendants (ceux n'étant pas affiliés à une marque donnée) d'avoir accès sans restriction aux mêmes outils et données techniques, y compris en matière de formation. De même, les constructeurs ne pourront plus empêcher les réparateurs agréés de s'approvisionner en pièces de rechange à d'autres sources ni d'utiliser des pièces de rechange d'un niveau de qualité équivalent à celui des pièces d'origine. Ces nouvelles règles sont censées démanteler les barrières faisant obstacle aux achats transfrontaliers et permettre aux concessionnaires de mener des campagnes publicitaires ou de publipostage dans l'ensemble du marché unique. Au Luxembourg, la quasi-totalité des contrats entre constructeurs et concessionnaires ont été reconduits, pour une durée indéterminée. Parmi les grands acteurs, seul le grand garage Opel Jean Muller se trouve actuellement en période de préavis. "Il existera de nouvelles possibilités d'exploitation de services après-vente indépendants et j'attends de ces nouveaux prestataires qu'ils exercent des pressions à la baisse sur les prix, encore élevés, des services après-vente", prévient Mario Monti, le commissaire chargé de la concurrence. C'est pas encore gagné… ■ J.-M.G.

54 paperJam février 2004

déjà assez bas, mais je pense qu'il faudra attendre la libéralisation complète, en octobre 2005, pour voir quels seront alors les mécanismes qui entreront vraiment en jeu".

Le service en jeu Reste que peu de professionnels luxembourgeois imaginent que le client va réellement bénéficier d'une évolution vers le bas. "Tel que le système fonctionne actuellement, avec une relation très verticale entre le constructeur et le concessionnaire, qui a les poings liés, je ne suis pas sûr que la situation tourne à l'avantage du client, estime Pierre Kremer. En revanche, si les constructeurs jouent le jeu, oui, clairement, le client s'y retrouvera". Le critère du prix n'est pourtant pas le seul à entrer en ligne de compte. Et de la façon dont le paysage, en général, évolue, le client final peut également subir quelques petits désagréments. "La mise en place de normes et de standards a de bons côtés, puisque cela assure une même qualité de service partout. Mais d'un autre côté, ça ne laisse plus aucune marge de manœuvre, regrette Patrick Losch. C'est désormais tout ou rien! Avant, on pouvait imaginer que dans un réseau, une concession pouvait être particulièrement efficace dans tel type de services et une autre dans un autre domaine. Le client pouvait

alors choisir préférentiellement où il pouvait aller. Là, les concessions vont devoir déployer des ressources pour être efficace dans tous les domaines, au détriment de ceux qu'ils couvraient le mieux. Il faut bien voir que 70% des clients achètent une marque avant d'acheter un prix. Et une marque, cela ne concerne pas que la voiture elle-même, mais aussi tout l'environnement qu'il y a autour". Au final, pourtant, les objectifs des constructeurs restent les mêmes: vendre encore et toujours plus de voitures, même si, parallèlement, les évolutions technologiques font qu'une voiture connaît une durée de vie de plus en plus longue. "Un constructeur a peut-être des intérêts économiques à modifier son réseau, à diminuer ses points de vente ou bien les réorganiser, mais il n'a certainement aucun intérêt à perdre son réseau", rappelle M. Kaysen qui estime dans le domaine du possible de nouveaux rapprochements entre marques, "mais dans des cas de figure où les gammes de produits offerts sont sources de synergies. Cela ne ferait aucun sens qu'il y ait un rapprochement entre Bentley et Rolls-Royce". Evidemment, il y aura toujours des voitures qui se vendront, à l'avenir, et par rapport aux gros groupes internationaux, les PME ont certainement une belle carte à jouer en

matière de services. C'est du moins l'avis que partagent Pierre Kremer et Ed Goedert. "Etre capable d'attendre un client à la descente d'avion un samedi soir à 22h30 pour lui faire signer un contrat de vente, afin qu'il puisse partir dès le lendemain en vacances au volant de sa nouvelle voiture fait partie de cette flexibilité que n'ont peut-être pas les grosses entreprises", explique M. Kremer. "Si l'achat est à 85% émotionnel et 15% rationnel, le service après-vente, lui, est 100% rationnel, rappelle pour sa part M. Goedert. Là, l'entreprise a clairement une mission à remplir. L'automobile est plus que jamais un objet émotionnel et aussi longtemps qu'il le restera, il faudra toujours quelqu'un pour justifier et accompagner les décisions du client. Ce lien est essentiel". A l'heure où s'ouvrent les portes de l'Autofestival 2004, il y a fort à parier que ces quelques réflexions seront loin des considérations de tous, aussi bien côté clients que vendeurs. Mais la trêve sera de courte durée et l'année 2004 devrait dessiner les premiers contours de ce que sera le paysage automobile des prochaines années… avec en ligne de mire l'année 2010, date à laquelle seront reconsidérées en profondeur les dispositions actuelles. ■ Jean-Michel Gaudron


15.01.2004

20:54 Uhr

Seite 1

Jeep is a registered trademark of DaimlerChrysler Corporation.

jeep9560_GrCh.Silver_238x300_FR

HISTOIRE D’AMOUR, HISTOIRE D’ARGENT. JEEP GRAND CHEROKEE SILVER LABEL. La Jeep aux reflets d’argent a déjà tout pour plaire. Son équipement Limited pour commencer avec  intérieur cuir, Jeep Memory System et Airco Dual Zone. Mais ça ne l’empêche pas de vous faire cadeau de plus de 5.800 euros d’avantages (TVA comprise)*: Park Distance Control avec capteurs infrarouges, système de radio-navigation, inserts du tableau de bord en alu brossé, jantes en alliage exclusives, … la liste est encore longue. Attention, la Silver Label n’existe qu’en quantité limitée. Vivez votre coup de foudre sans attendre chez votre concessionnaire agréé Jeep Garage N. Bestgen. *Offre valable à partir du 16 janvier 2004, jusqu’à épuisement du stock disponible. Tread lightly.

GARAGE NORBERT BESTGEN - 8080 Bertrange - Route de Longwy 8A - Tél.: 45.25.261 GARAGE BESTGEN SUD - 4149 Esch-sur-Alzette - Zl “Um Monkeler” - Tél.: 26.17.871


dossier.qxd

20.01.2004

10:21 Uhr

Seite 56

dossier AUTOMOBILE

AUTO PORTRAITS ELLES OCCUPENT, DANS nos vies, une place prépondérante et l'on partage avec elles une intimité toute particulière. Confortables, robustes, rugissantes (parfois), rutilantes (souvent), elles nous accompagnent autant dans notre vie professionnelle que dans notre espace privé. Que ce soit comme des signes extérieurs de richesse ou de simple moyen de locomotion pour se déplacer d'un point à un autre, ceux et celles qui conduisent des voitures entretiennent, avec elles, des rapports souvent privilégiés. Découvrez, au fil des pages qui suivent, quatorze marques, quatorze conducteurs, quatorze façons différentes de vivre l'automobile au quotidien. Mettez le contact et laissezvous entraîner dans cette galerie d'auto portraits… ■ Compilation des réponses: Jean-Michel Gaudron et Nourdine Idir

56 paperJam février 2004


20.01.2004

10:21 Uhr

Seite 57

AUTOMOBILE dossier

Photos: David Laurent (Blitz)

dossier.qxd

Jeannot Schmitz 59 ANS, CADRE À LA BCEE Roule en Porsche Boxster, modèle 2003

“IL EST SUR QUE QUAND on me voit au volant de ma Porsche Boxster, on pourrait croire que c'est un achat impulsif, plus qu'un achat de raison. Un de ces plaisirs que l'on s'offre, histoire de rouler un temps, et dont on se débarrasseait une fois qu'on en a assez. Et bien, non, et je vais même vous dire qu’il s’agit là d’un achat hautement réfléchi. Je voulais acquérir un roadster, avec, comme critères principaux, de bonnes performances de vitesse et

d'accélération, couplées à une excellente tenue de route. Après m'être documenté et entrepris une mûre réflexion, je me suis décidé à acheter ce modèle qui est le digne successeur la Porsche 356 ou Speedster 550, rendu célèbre par James Dean. La Boxster, est dotée d'un moteur central et du système Porsche Stability Management, faisant d'elle une voiture vraiment exceptionnelle dont j'apprécie l'aisance de conduite et le confort intérieur qu'elle apporte pour un roadster.

Je lui prédis d'ailleurs une place parmi les modèles mythiques de chez Porsche dans 40 ans… On fêtera alors deux anniversaires importants, l'entrée de la Boxter dans le cercle des voitures d'exception et mes 100 ans. Quant à savoir quand je m'en séparerai, je vous dirais sincèrement que je ne me vois pas rouler une autre voiture que celle-là”. ■ Véhicule acheté chez Autosdiffusion Losch

paperJam février 2004 57


dossier.qxd

20.01.2004

10:21 Uhr

Seite 58

Photos: David Laurent (Blitz)

dossier AUTOMOBILE

Max Kremer 25 ANS, AVOCAT EN FORMATION Roule en Jaguar X-type Sport avec un moteur diesel 2.0, modèle 2003 “J'AI TOUJOURS ÉTÉ UN grand amateur de la marque anglaise. Ce qui a influencé X-type Sport, c'est l'excellent mariage qu'a réussi la marque entre la ligne très traditionnelle de Jaguar et "un esprit nouveau". En effet tout en conservant un design très conventionnel, Jaguar a ajouté, des innovations technologiques. On retrouve cela, dans une mécanique dynamique, très silencieuse pour une faible consommation (environ 5,6l pour 100km), dans un moteur diesel de nouvelle génération. Elle est la voiture idéale, à la fois prestigieuse et fonctionnelle. Je l'utilise tant pour mes petits déplacements au quotidien (aller au travail, faire les courses) ou encore pour de longues distances où

58 paperJam février 2004

je peux bénéficier d'un grand coffre et transporter des bagages pour mes week-ends. J'apprécie également la finition très soignée et très raffinée de l'intérieur, qui constituent un plaisir supplémentaire pour le conducteur. J'ai choisi de nombreuses options pour ma voiture. Ainsi je l'ai équipée de phares xénon et de sièges en cuir, appréciables pour mon confort et celui des passagers. Mais l'option que j'apprécie, et que je trouve très utile, c'est le système de navigation par satellite, qui m'a permis, alors que je n'avais jamais mis les pieds à Bâle (en Suisse), de trouver sans perdre de temps l’adresse que je cherchais. ■ Véhicule acheté chez Jaguar Luxembourg


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 59

AUTOMOBILE dossier

Alex Sulkowski 50 ANS, ASSOCIÉ ERNST&YOUNG LUXEMBOURG Roule en Lexus LS430, modèle 2001 dehors des révisions habituelles, je n'ai connu aucun problème technique. Seul au volant, en famille ou pour des rendez-vous professionnels, ce véhicule est parfait. Je prends beaucoup de plaisir à conduire sur des routes de campagne ou autoroutes, à l’écoute d’œuvres de musique classique: la qualité sonore est tellement pure qu'on pourrait s'imaginer dans une salle de concert,

tout en restant au volant. La tenue de route est également exceptionnelle. D'ailleurs il y a quelques années, après avoir fêté la Saint-Sylvestre chez des amis dans les Ardennes, il nous a fallu reprendre la route. Et là, oh surprise… une couche de 30 cm de neige verglacée couvrait les routes. Malgré cela, notre Lexus nous a mené à bon port et ce ne sont pas les 4x4 affalés dans les ravins le long de la

route qui pourront vous en dire de même. La marque possède également un excellent service clientèle, qui a su gagner ma confiance. Je ne me soucie de rien lors de l'enlèvement de ma voiture pour des révisions et pour le prêt d'un véhicule. Il faudra désormais être vraiment très convaincant pour me faire chamger de marque”. ■ Véhicule acheté chez Lexus Luxemburg

Photos: David Laurent (Blitz)

“APRÈS AVOIR CONNU DE nombreuses déceptions, tant techniques que commerciales, sur différents modèles de berlines européennes de renom, je me suis tourné vers un constructeur asiatique; en l'occurrence Lexus. Cela fait 15 ans et, depuis, j'obtiens entière satisfaction en toutes circonstances. Ce modèle-là est d'une fiabilité totale. Après avoir effectué 250.000 km en 9 ans, en

paperJam février 2004 59


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 60

dossier AUTOMOBILE

Marc Hostert

Photos: David Laurent (Blitz)

38 ANS, ECONOMISTE, CONSEILLER DE DIRECTION AU MINISTERE DE L’ECONOMIE, COLLABORATEUR À RTL KAPITAL Roule en Peugeot 307 SW, modèle 2003

60 paperJam février 2004

“L'ACHAT DE LA 307 EST plus une acquisition de raison qu'un achat spontané. Avec l'agrandissement de ma famille (2 enfants, un de 4 ans et l'autre de 1 an), il me fallait un véhicule adéquat, qui puisse nous transporter facilement lors de nos déplacements, pour faire les courses ou pour partir rapidement en weekend sur la côte belge. Pour ces nombreux trajets, il me fallait une automobile qui n'ait pas un gabarit trop important pour circuler en ville, mais aussi un véhicule

agréable pour les longs déplacements. Contrairement à d'autres, je ne suis pas un conducteur qui a la passion des belles mécaniques Pour moi c'est plus un outil. Je n'ai donc pas de lien affectif particulier avec mon véhicule. C'est pourquoi je trouve plus important, d'avoir un maximum de confort au volant et apprécier la route en écoutant de la musique dans de bonnes conditions. Ce qui m'a également séduit sur la 307, c’est son design novateur et notam-

ment le toit panoramique qui apporte beaucoup de lumière dans l'habitacle. C'est donc à la fois la dimension pratique, et la facilité de la revente qui m'ont attiré. De plus, la proximité du garage qui s'occupe de mon véhicule a été un facteur important au moment de la décision d'achat, dans l'éventualité d'une révision ou de tout autre problème que je pourrais rencontrer. ■ Véhicule acheté chez Peugeot Luxembourg


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 61

Photos: David Laurent (Blitz)

AUTOMOBILE dossier

John Liber 60 ANS, FONCTIONNAIRE DES P&T ET CONSEILLER COMMUNAL À LA VILLE DE LUXEMBOURG Roule en Opel Meriva année 2003 CELA FAIT 30 ANS QUE JE roule en Opel d’abord Kadett, Ascona, Kadett Sport puis Astra. Il y a une relation de confiance qui s'est installée entre la marque allemande, mon garage et moi. Alors quand je suis rentré de mes dernières vacances, j'ai constaté que mes besoins et mes attentes avaient changé. J'ai tout d'abord pensé à ma vie de futur pensionné et aux activités que j'aurais. Ce qui m'est venu à l'esprit ce sont la famille à emmener en sortie, les courses à faire, les vacances, les voyages qui demandent un coffre généreux…

Tout naturellement je me suis tourné vers Opel. C'est la Meriva qui me correspondait le plus. Un seul essai de la voiture a réussi à me convaincre. La voiture est spacieuse, la hauteur de l’habitacle me plait, notamment pour les passagers, les siéges sont facilement rabattables permettant d'avoir une place phénoménale dans le coffre et le siège du conducteur surélevé. Idéal pour les vacances ou tout simplement pour faire les courses. L'avantage important de ce véhicule est que les portes avec le seuil rabaissé soient très pratiques. Plus besoin de se pencher pour ranger les courses

dans le coffre qui est plat et même quand on a rabaissé les sièges. Concernant la conduite, la Meriva est un plaisir, une position pour l'automobiliste permettant de surplomber la route, une visibilité totale. Un confort de conduite et de sécurité indéniable pour les longs déplacements. Je suis vraiment satisfait de mon achat. Et il n'y a pas que moi puisque, j'ai pu constater qu'avec ma voiture, j'avais un succès certain auprès … des personnes d'un certain âge qui rêveraient d'avoir la même voiture. ■ Véhicule acheté au Grand Garage Opel Jean Muller

paperJam février 2004 61


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 62

dossier AUTOMOBILE

Tom Elvinger “J'AI DÉCOUVERT LA Citröen C8, lors d'un stage au centre de formation pour conducteurs. J'ai été ravi de constater les bonnes sensations que procure le véhicule quand on l'a en mains. On pourrait croire, par rapport à la taille imposante du véhicule, qu'on aurait du mal à le manœuvrer. Et bien pas du tout! Et c'est surtout sa facilité de conduite qui m'a rapidement séduit. Le C8 est très sécurisant. A son bord, assis, on domine en

hauteur la route et les autres véhicules, on se sent à l'abri de tout incident. Père de quatre enfants, il me fallait un véhicule spacieux et convivial pour nos déplacements. C'est donc également une décision que j'ai prise afin de m'adapter au contexte familial. Enfin, j’ai également profité d’expériences et de recommandations d’amis, ainsi que du choix de mon épouse pour ce véhicule… Un avis qu'on ne peut évidemment pas négliger!

Photos: David Laurent (Blitz)

41 ANS, ASSOCIÉ ERNST & YOUNG LUXEMBOURG Roule en Citroën C8, modèle 2003

62 paperJam février 2004

Je suis donc très satisfait de mon achat, agréable à conduire, plaisant à toute la famille avec ses nombreuses options. Non, vraiment je n'ai aucun regret. En plus, le service après vente est vraiment soigneux et disponible. Tout cela me fait dire, qu'a mon prochain achat de voiture, d'ici 5 ou 6 ans, je pense que Citroën sera une des premières marques automobiles vers laquelle je me tournerais”. ■ Véhicule acheté chez Citroën Luxembourg


OPEL-Astra

14.01.2004

19:31 Uhr

Seite 1


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 64

dossier AUTOMOBILE

Claude Deschenaux JE SUIS UN PASSIONNÉ DE la marque Alfa Roméo. J'ai eu, à une époque, 3 voitures du modèle GT avec laquelle j'ai eu d'énormes satisfactions. Aujourd'hui, avec la 147 3.2l et ses 250 chevaux sous le capot, je sais que j'ai une petite bombe entre les mains. J'habite à 30 minutes de mon lieu de travail si bien que tous les matins et tous les soirs, j'éprouve un extraordinaire plaisir à prendre le volant. Bien sûr, cette passion pour Alfa est liée au son du moteur, à l'aisance de la conduite, l'atmosphère géné-

rale. Mais c'est aussi, tout simplement, une bonne voiture! Même si, aujourd'hui, il n'y a plus de mauvaise voiture – alors qu'il reste encore de mauvais conducteurs – l'Alfa 147 offre vraiment un confort et un sentiment de sécurité sans faille. Il y a quelques années, avec une GT, mon épouse s'était fait heurter de face par un conducteur ivre. La voiture avait été détruite, mais l'habitacle était demeuré intact et elle n'avait pas été blessée. Cette solidité, on la retrouve toujours chez Alfa. Je sais que ce modèle-là n'est pas très répandu à

Photos: David Laurent (Blitz)

PRÉSIDENT ET CEO DE LA SOCIÉTÉ EUROPÉENNE DE BANQUE À LUXEMBOURG Roule en Alfa Romeo 147 3.2 l, année 2003

64 paperJam février 2004

Luxembourg et je dois faire attention à ne pas me la faire voler car il y a toujours des gens qui tournent autour, lorsqu'elle est stationnée, pour la regarder de plus près. Même lorsque je suis passé au Contrôle Technique pour la faire immatriculer, tous les techniciens se sont arrêtés de travailler quelques instants pour aller voir ma voiture! Honnêtement, dans tout ce qui se fait actuellement sur le marché, je ne vois pas de voiture plus belle que celle-là! ■ Véhicule acheté chez le Garage Intini S.A. – Alfa-Roméo


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 65

Photos: David Laurent (Blitz)

AUTOMOBILE dossier

Gianmarco Magrini 43 ANS, ASSOCIÉ CHEZ PRICEWATERHOUSECOOPERS Roule en Renault Espace 3.5 V6, dernier modèle 2003

“LE CHOIX DE LA Renault Espace m'est venu tout naturellement. Je ne peux pas dire avoir réfléchi longtemps, tant ce monospace correspond à mon confort familial et professionnel. Tenez par exemple, avec mes enfants, régulièrement il nous arrive de faire 1.000 km, pour partir en vacances ou en week-end, pour eux aucun souci de lassitude ou de fatigue lors du trajet… et comble de tout, ils me disent même en arrivant "on est déjà arrivés? Mais nous on veut continuer à regarder le film !".

En vacances, il m'arrive d'emmener 10 voir 15 personnes à la plage… L'habitacle du véhicule est totalement modulable, ce qui m'a notamment permis de transporter un optimist entier dans le coffre ! La rapide adaptation de la voiture transforme rapidement le véhicule familial, en véhicule professionnel et avec mes collaborateurs à 5 ou 6 personnes, nous effectuons de longues distances, sans ressentir la moindre fatigue. Moi qui ne considère pas l'automobile comme un symbole, mais comme un outil, je

peux dire que j’ai acquis le must. En plus d'être un véhicule familial, l'Espace est aussi un vrai bolide, j'en veux pour preuve le récent retrait de permis, occasionné pour vitesse excessive sur une autoroute Belge. C'est la 5e Espace que je possède en 12 ans et le virus se transmet autour de moi. Puisque mon frère en est a son 3e modèle, au bureau aussi, j'ai pu constater que le choix de Renault Espace se multiplient à vue d'œil”. ■ Véhicule acheté chez Renault Luxembourg

paperJam février 2004 65


20.01.2004

15:10 Uhr

Seite 66

dossier AUTOMOBILE

René Kloster 51 ANS, DIRECTEUR DE LUXEMBOURG AIR RESCUE Roule en Volvo XC 90, modèle 2003

“LE DOMAINE D’ACTIVITÉ dans lequel j’exerce est vraiment exigeant. Il nous est demandé d’intervenir dans des contextes et des situations délicates. Récemment, par exemple, nous avons dû intervenir sur le tremblement de terre qui a secoué l’Iran. Quand survient ce type d’événement, la rapidité d’intervention est vitale. Alors quand il a fallu choisir un véhicule pour nos activités de tous les jours, il est évident, que je n’ai pas fait prévaloir un modèle plus qu’un autre pour son design. J’ai privilégié trois critères, qui sont il me semble primordiaux. Le premier est la motricité, car il fallait évidemment un véhicule répondant présent tant sur route sèche, sur route humide que sur neige (où l’on fait notam-

ment appel à nous, pour rapatrier des personnes s’étant blessées aux sports d’hiver) ; une voiture dotée de quatre roues motrices était donc nécessaire. Ensuite la motorisation. Un moteur capable de résister à une utilisation longue et quotidienne. Mais surtout une mécanique fiable. La voiture, c’est notre roue de secours quand le mauvais temps empêche l’hélicoptère de décoller. Là, tout conducteur vous dira que les moteurs diesel sont les mieux adaptés à ce type d’utilisation. Enfin, il nous fallait un véhicule confortable pour les personnes blessées que nous transportons sur de longues distances. À toutes ces demandes, c’est la Volvo XC 90 qui y

Photos: David Laurent (Blitz)

dossier.qxd

66 paperJam février 2004

répondait le mieux. Nous avions déjà fait l’expérience auparavant, pendant 5 ans, avec une grande satisfaction. Volvo est d’ailleurs le seul constructeur qui ait pu répondre à nos attentes bien particulières, même si, sur le modèle que nous possédons, nous avons dû effectuer des modifications, puisque nous avons aménagé un brancard spécifique (plus large, plus confortable que les brancards standards). Mais, c’est la seule marque qui offrait une qualité de suspension supérieure, qui ne soit pas aussi raide qu’une camionnette. Enfin le service Volvo est très disponible, connaît nos activités, en s’occupant de nous en priorité et avec compétence”. ■ Véhicule acheté chez Volvo-Autopolis SA


MERCEDES-SLR-Corr

16.01.2004

18:58 Uhr

Seite 1

Derrière chaque innovation se cache la tradition Mercedes-Benz.

 Des pilotes tels que Fangio, King,… ont remporté

excentricité, caractère et puissance, le nouveau SLR

des courses spectaculaires avec le SLR des années 50.

renferme la vision futuriste de Mercedes-Benz. Cette

Après 50 ans d’évolution, Mercedes-Benz fait revi-

recherche infinie de l’innovation est devenue une

vre la légende en propulsant le nouveau SLR sur les

tradition chez Mercedes-Benz.

routes du 21e siècle. Traditionnellement en avance

 Découvrez du 31 janvier au 9 février 2004 que

sur son temps, le nouveau SLR exhibe aujourd’hui

derrière chaque innovation se cache la tradition

une ligne séduisante et élégante. Il regorge de la

Mercedes-Benz. Profitez également de nos condi-

plus haute technologie automobile et vous assure

tions de financement innovantes chez Mercedes-

une dynamique de marche, une sécurité et un confort

Benz Finance, le chemin le plus aisé vers votre

incomparables. Alliant légèreté et solidité, élégance et

Mercedes.

www.mercedes-benz.lu Mercedes-Benz Esch S.A. 190, route de Belvaux L-4026 Esch /Alzette Tél.: 55 23 23 -1

Mercedes-Benz Luxembourg-Centre S.A. 45, rue de Bouillon L-1248 Luxembourg Tél.: 40 80 11

Garage Jean Wagner S.A. 17, rue de l’Industrie L-9250 Diekirch Tél.: 80 23 23 -1


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 68

Photos: David Laurent (Blitz)

dossier AUTOMOBILE

Jean Dicato 53 ANS, GÉRANT DE L'ENTREPRISE DE CONSTRUCTION DICATO SÀRL Roule en Saab 9.5 Aero, modèle 2003

68 paperJam février 2004

“ÇA FAIT UN PEU PLUS de 20 ans que je suis un fidèle de la marque Saab. Mon premier modèle était une 900 Turbo, tout de suite, ce fut le coup de foudre et depuis j'en suis à ma 6e . Ce que j'apprécie sur la Saab 9.5, c'est son aisance à la conduite. Je suis un "grand rouleur", je fais entre 25 et 30.000 km par année, c'est un critère important quand vous passez de nombreuses heures au volant. J'ai donc besoin d'avoir un véhicule qui puisse m'apporter tout à la fois, un certain confort, mais aussi une

certaine robustesse mécanique. J'entends par là, qu'une voiture puisse supporter tous ces kilomètres, sur plusieurs années en toute sécurité, sans que je n'ai à me préoccuper du caractère technique. Ainsi, je pense que ma voiture est vraiment le compromis de toutes mes attentes. Il m'arrive de faire parfois plus de 500 km sans ressentir la moindre fatigue, au contraire, une fois arrivé j'ai l'impression d'en avoir fait 10. ■ Véhicule acheté chez Saab Luxembourg


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 69

AUTOMOBILE dossier

Norbert Greven 49 ANS, DIRECTEUR COMMERCIAL CHEZ P&V ASSURANCES Roule en Audi A8 4.0 Diesel Quattro, modèle 2004 raux, sont devenus incontournables pour la sécurité du chauffeur et des passagers. Monter dans sa voiture et se sentir en sécurité reste pour moi une priorité, surtout pour le non-initié à l’art de la mécanique que je suis. Inconditionnel de Audi depuis 1975, j’ai toujours retrouvé cette assurance sur les différents modèles que j’ai pu possédés. De plus, les années passant, Audi a su adapter les nouvelles techno-

logiques automobiles à ses berlines et est régulièrement saluée par la presse automobile (à nouveau un gage de sécurité). Alors, quand j’ai dû quitter mon A6, je n’ai pas hésité une seconde à choisir la A8. Cela fait seulement quelques jours que j’en ai la possession et elle m’enchante totalement. Mon véhicule est équipé d’un moteur diesel de nouvelle génération, qui a d’excellentes performances et me permet

aussi de faire énormément d’économie. En effet, il y a quelques années, j’avais une Audi 100 2,8l, je me rendais deux fois par semaine à la pompe à essence. J’ai aussi opté pour le système quatro (4 roues motrices) et par le temps que nous avons actuellement dans la région, je roule sans aucun souci sur la neige ou sur le verglas, alors qu’à pied, je ne pourrai peut être pas me dé-

placer avec autant de facilité… Rouler reste toutefois pour moi une obligation, alors quitte à se plier à cette contrainte, autant le faire en se sentant un maximum à son aise. Enfin, à l’orée de mes 50 ans, j’ai voulu de me faire plaisir, m’offrir un cadeaux mémorable. Avec l’achat mon A8, je dois dire que je me suis fait plaisir, un plaisir haute gamme. ■ Véhicule acheté chez Autosdiffusion Losch

Photos: David Laurent (Blitz)

PAR EXPÉRIENCE PROFESsionnelle, j’ai pu constater l’importance des nombreuses évolutions technologiques en terme de sécurité. L’apport des systèmes de freinage ou de stabilité, tels que, l’ABS ou l’ESP sont, comme on dit dans le jargon automobile, des options qui devraient être obligatoires, tant ils sont importants en cas de freinage brusque ou de trajectoires difficilement contrôlables. Les airbags, notamment les laté-

paperJam février 2004 69


dossier.qxd

20.01.2004

10:22 Uhr

Seite 70

dossier AUTOMOBILE

70 paperJam février 2004

son petit gabarit, ma voiture tient vraiment bien la route. J’ai également une deuxième voiture, mais nous dirons que c'est un véhicule saisonnier, une BMW Z3 cabriolet, très agréable à conduire en été, particulièrement sur les petites routes. Pour le moment ce sont les deux véhicules qui me conviennent le mieux par rapport à ce que le marché automobile peut offrir. Je pense changer de voiture dans trois ans et ne sais pas encore vers quelle marque je me dirigerai... ■ Véhicule acheté chez MINI Luxembourg Garage Arnold KONTZ

Photos: David Laurent (Blitz)

“NE ME PARLEZ PAS d'injecteur, de courroie de distribution ou encore d'alternateur ! Je n'y connais rien en mécanique. Et d’ailleurs, soyons honnête, cela ne m’intéresse pas vraiment ! Il est évident que lorsque j'ai acheté ma voiture, je ne me suis pas beaucoup intéressée à la mécanique du véhicule, mais bien plus à son design. Ce qui me plaît dans la MINI, c'est son dynamisme, sa forme, son énergie de petite «compacte», les équipements qu'elle propose tant d'un point de vue "confort" que "sécurité". La plupart des personnes qui montent pour la première fois dans une MINI Cooper S sont étonnées de l’espace qu’elles y trouvent. La qualité des matières est aussi un choix que le constructeur a fait pour en faire un habitacle sécurisant mais confortable. J’aime bien l’idée du luxe qui n’en a pas l’air… loin des grosses berlines plus adaptées à une cible masculine et/ou senior. Pour moi, une voiture est un outil de travail qui me permet d'aller d'un point A à un point B. Ensuite, si le trajet s’effectue dans d’excellentes conditions de confort, de sécurité et de ces petits riens qui font de votre voiture un autre espace de vie, je signe tout de suite! Je suis amenée à me déplacer régulièrement dans le cadre de mon activité. De ce fait, la donne est simple, il me faut un véhicule fiable pour les longs trajets et facile à stationner. Là où d'autres ne pourraient pas garer leur voiture, moi je m'y glisse sans aucune difficulté, ce qui me permet de gagner du temps. Quant aux trajets, je n'ai aucun souci de sécurité. Malgré

Céline Velluet 29 ANS, GENERAL MANAGER DE CMI CREATIVE COMMUNICATION Roule en Mini Cooper S, modèle 2003


dossier.qxd

20.01.2004

15:10 Uhr

Seite 71

Photos: David Laurent (Blitz)

AUTOMOBILE dossier

Romain Hilger 47 ANS, GÉRANT ASSOCIÉ SOCIÉTÉ OST-FENSTER Roule en Mercedes Classe E 320 CDI Break En tant que Gérant Associé, je suis régulièrement amené à me déplacer pour rencontrer mes clients. Si la qualité de notre travail est un élément important, il convient aussi de mettre en confiance les personnes pour qui nous travaillons. Pour un passionné de belles automobiles que je suis, la voiture fait partie de ces points qui mettent un interlocuteur en confiance. Je pense même que c’est le reflet de la personne. Pour cela, Mercedes est un indice important de sécurité. Rien que le nom de la marque évoque pour la plupart des gens l’élégance et la sécurité. C’est pourquoi, dans un souci d’image pour notre société, nous avons (avec mon associé) équipé tous nos

employés de véhicule Mercedes ; de l’utilitaire jusqu'à la Smart. En tout nous utilisons 23 modèles. Personnellement, j’ai un rapport de confiance, avec la marque. Je roule en effet, en Mercedes depuis 21 ans et j’en suis à mon 5e break consécutifs Quand j’ai acheté mon premier break, ma préoccupation était surtout de concilier un véhicule commercial et familial, car en plus d’être gérant d’une société, je suis père de quatre enfants. Mais en fin de compte, la conciliation qui été un sacerdoce au départ et finalement devenu un plaisir. J’ai pu découvrir, un véhicule élégant et agréable à conduire, finalement, non plus un véhicule encombrant

comme je pouvais l’imaginer. J’estime par ailleurs que le modèle que je possède actuellement peut tenir la dragée haute à une limousine; notamment par une excellente tenue de route et aucune crainte le matin pour démarrer la voiture. Au cours de ces années de fidélité chez Mercedes, la qualité du service après-vente était également au rendezvous. Disponible et compréhensif, il ne facture pas, par exemple, toutes les petites interventions pouvant survenir sur le véhicule. C’est évident que ce sont ces petits détails qui me feront revenir chez Mercedes quand je changerai de voiture dans 4 ans. ■ Véhicule acheté chez Mercedes Luxembourg

paperJam février 2004 71


place financiere.qxd

20.01.2004

9:59 Uhr

Seite 72

finance PLACE FINANCIÈRE

BOURSE DE LUXEMBOURG DEXIA-BIL

Une partie de la banque privée sous contrôle belge (08/12) Dans le cadre de la réorganisation accompagnant l'intégration des structures du groupe Dexia, la ligne "Services financiers aux particuliers" sera dirigée, à compter de janvier 2005, par Axel Miller (photo), membre du comité de direction de Dexia à Bruxelles. Cette ligne comprendra les activités de banque de détail et de banque privée. "Comme par le passé, la direction de l'activité de banque privée reste à Luxembourg avec l'ensemble de ses services. En tant que président du comité de direction de Dexia BIL, Marc Hoffmann aura clairement son mot à dire sur les questions relatives au private banking au Grand-Duché", assure-ton chez dexia-BIL. www.dexia-bil.lu; www.dexia.be

ALFI

La Belgique dans le viseur (27/12) A l'instar de l'ABBL, fâché contre la déclaration libératoire unique, l'Association luxembourgeoise des fonds d'investissement (ALFI) et son président, Tom Seale s'en prennent au gouvernement belge et son projet de taxe annuelle de 0,06% sur le montant des avoirs des fonds d’investissement étrangers placés en Belgique, sans qu'il ne soit requis que l'OPC y exerce une activité . Un recours a été déposé auprès de la Commission européenne contre un texte portant atteinte, selon l'ALFI, à la libre prestation des services et à la libre circulation des capitaux. www.alfi.lu

BANQUE PUILAETCO (LUXEMBOURG)

Au-revoir Bourse de Luxembourg (09/01) Banque Puilaetco (Luxembourg) ne fait plus partie des sociétés financières membres de la Bourse de Luxembourg. Elle s'en est retirée, de son propre chef, en raison de l'importante inflation des frais liés au changement de système de traitement des ordres de la Bourse de Luxembourg. "Dans la mesure où nous ne traitons presque plus d'ordres sur la Bourse de Luxembourg, cela nous revient moins cher de passer par un opérateur lui-même membre", explique Olivier de Jamblinne, directeur de Banque Puilaetco (Luxembourg).

GOUVERNEMENT

OPC: exonérations de la taxe d'abonnement (19/12) Dans le cadre des amendements gouvernementaux ayant modifié le projet de budget 2004, la taxe d'abonnement a été supprimée pour certains OPC luxembourgeois et certains compartiments. Quatre conditions sont requises: que les titres soient réservés à des investisseurs institutionnels (banques, assurances, fonds de pension, entreprises...), qui investissent exclusivement en dépôts et instruments du marché monétaire, dont l’échéance résiduelle pondérée du portefeuille ne dépasse pas 90 jours et qui bénéficient de la notion la plus élevée possible d’une agence de notation reconnue.

72 paperJam février 2004

Des hauts et des bas LES CHIFFRES SONT PARfois trompeurs. L'année 2003 a sans doute été une très bonne année pour le marché actions de la Bourse de Luxembourg, au vu de la performance réalisée par l'Indice LuxX, en hausse de près de 30% à 1.018.8 points, franchissant à nouveau, en décembre – pour la première fois depuis juillet 2002 – le niveau des 1.000 points qui était le sien lors de sa création en 1999. Pour autant, l'enthousiasme est fortement tempéré par la dégringolade du volume d'échanges de titres. Plus que jamais, la place luxembourgeoise se marginalise sur ce segment-là. La disparition en cours de la Loi Rau lui a certainement sonné le glas... Côté actions, les meilleurs élèves de la classe auront été, en 2003, RTL Group, qui a progressé de 63% (46,8 Euro) et Le Foyer (+58% à 24,5 Euro), les deux seules valeurs à avoir dépassé les 50% de hausse. Mais dans l'ensemble, les performances ont été assez remarquables, avec 42% de gains pour BGL Investment Partners (34,25 Euro), 28% pour Luxempart (100 Euro), 25% pour SES Global (8 Euro) ou encore 20% pour KBL act. priv. (97 Euro). Evidemment, pour certaines de ces valeurs, on est encore loin des niveaux de 2001, lorsque BGL Investment Partners pointait à 55 Euro, Banque Degroof à 400 Euro (contre 230 Euro, fin 2003), Luxempart à 148 Euro ou bien encore SES Global à 12 Euro… Un peu moins de 225 millions d'Euro ont été négociés en actions au cours de l'année qui vient de se terminer, contre 292 millions en 2002 et

près de 500 millions en 2001. Sur l'ensemble des produits cotés, le volume des échanges sur le marché secondaire a atteint le montant de 792,84 millions d'Euro, contre 1,7 milliard d'Euro un an plus tôt. Les chiffres parlent d'euxmêmes. Du coup, on se tourne vers d'autres données chiffrées pour tenter de se convaincre que l'année 2003 n'aura pas été aussi terne que cela. A commencer par le nombre de nouvelles valeurs admises à la cote officielle, qui a atteint le niveau record de 8.246 (dont 6.161 obligations), soit près de 10% de plus qu'en 2002 (7.513) et 62% de mieux qu'en 2001 (5.097). Le nombre de valeurs cotées, au total, atteint désormais 29.102, dont 21.285 obligations et 5.754 Organismes de placement collectif luxembourgeois et étrangers. "La Bourse de Luxembourg demeure le principal centre de cotation pour les valeurs inter-

nationales utilisé par les émetteurs et leurs intermédiaires sur les marchés des capitaux" se réjouit-on du côté de la Porte-Neuve, où l'on met également en avant quelques avancées technologiques de taille, à l'attention des investisseurs internationaux. Il s'agit, en particulier, des nouveau portails Internet de la Bourse (voir ci-contre) et de la centrale CCLux. Ce dernier, mis en œuvre au printemps, donne accès aux principales données sur près de 2.000 fonds d'investissement domiciliés à Luxembourg. La Bourse de Luxembourg a, parallèlement, poursuivi la mise en oeuvre de l’outil GL de connexion à son système automatisé de marché, qui permettra une meilleure connexion entre les membres de la Bourse de Luxembourg et les différents marchés internationaux, en particulier d’Euronext. Une façon, sans doute, de se sentir moins isolée à l'avenir… ■ J.M.G

EVOLUTION DE L'INDICE LUXX DE LA BOURSE DE LUXEMBOURG EN 2003


Delta_Ann.238x300 quadri 14.1.2004 17:46 Page 1

› EQUALIZER. IN PORTFOLIO MANAGEMENT, THERE’S NO EQUAL. POWER THAT PUTS YOU IN CONTROL AT ALL TIMES. Now, in just a few seconds, you can consolidate thousands of portfolios. Equalizer puts this kind of power at your fingertips. Need to create customized client reports ? It’s fast and simple. You also have unchallenged performance to generate and process global orders, create model portfolios as well as analyze and rebalance asset allocation targets. You can even count on Equalizer to measure performance since it is SPPS / AIMR - GIPS compliant. Equalizer also gives you «plug and play» solutions. Interfacing is smooth and easy… it’s the first portfolio management software that is fully operational in a matter of weeks. And with our Web Toolkit, you can put Equalizer functions on your website.

Rue Baylon 2 bis › 1227 Carouge › Geneva › Switzerland T + 41 (0) 22 / 827 69 90 › F + 41 (0) 22 / 827 69 91 › www.deltaconcept.ch › info@deltaconcept.ch

Tandem, Genève

Equalizer. Thousands of users around the globe say it’s unequaled.


place financiere.qxd

20.01.2004

10:00 Uhr

Seite 74

finance PLACE FINANCIÈRE

PLACE FINANCIÈRE

Un nouveau fonds de pension "Assep" (13/01) C'est sous la forme juridique d'une Assep (association d’épargne-pension) que la banque de Luxembourg a constitué un fonds de pension agréé par la CSSF. Luxembourg Pension Fund est le dixième fonds de ce type régi par la loi du 8 juin 1999, qui avait créé, outre les Assep, les Sepcav (société d’épargne-pension à capital variable). www.cssf.lu; www.bdl.lu

INTERNAXX

Information sur les fonds renforcée… (02/12) Après un peu plus de deux ans d'existence, le courtier on line Internaxx (joint-venture entre la BGL et TD Waterhouse) a étendu son offre de fonds et amélioré son outil d'information fourni par Standard&Poors, revendiquant ainsi les données on line les plus complètes à ce jour, à Luxembourg, sur les fonds d’investissement: composition du fonds, performance relative, régularité de la performance, rapport risque/rendement... L'offre de fonds a été complété par l'apport de nouveaux gestionnaires: Dexiam, Gartmore, Ikano, ING et Société Générale. www.internaxx.lu

INTERNAXX

...et actionnariat retouché (13/12) Le groupe canadien TD Waterhouse a réduit la voilure dans le courtier en ligne Internaxx. Souhaitant se recentrer sur les marchés anglophones, il a cédé 25% des 51% qu'il détenait. C'est la BGL, l'autre actionnaire, qui a récupéré sa part, devenant ainsi majoritaire à 74%. Le montant de la transaction n'a pas été révélé. www.internaxx.lu

BANQUE DEGROOF LUXEMBOURG

Bénéfices stables en 2002 (15/01) Au 30 septembre 2003, date de clôture de son exercice social, Banque Degroof Luxembourg a affiché un bénéfice net part de groupe de 10,5 millions d’Euro, stable par rapport à l’exercice précédent. La baisse des revenus (-1,2%) a été compensée par une compression des frais généraux (y compris du personnel). Le bénéfice net courant, lui, a progressé de 22,5% à 15,8 millions d’Euro, alors que les avoirs de la clientèle privée ont regagné 26% en un an.

OPC

+11,34% en 11 mois (24/12) Au 30 novembre 2003, le patrimoine global net des OPC à Luxembourg s’est élevé à 940,27 milliards d'Euro. Par rapport au niveau du 31 octobre, cela constitue un léger recul de 0,16%. Mais en 11 mois, le secteur des organismes de placement collectif luxembourgeois enregistre une hausse de 11,34%, ce qui comble largement les 9% de baisse affichés pour l'ensemble de l'année 2002. En 11 mois, l'investissement net en capital a été de 70,853 milliards. Il avait été de 57 milliards pour toute l'année 2002. www.cssf.lu

74 paperJam février 2004

"Des mutations décisives" LE SECTEUR FINANCIER luxembourgeois se remet doucement… mais sûrement, de la forte déprime qui l'a secoué depuis 2000 et la déconfiture des marchés boursiers. En 2003, hors effets non récurrents, les banques, par exemple, ont enregistré une hausse de leur produit bancaire d’environ 2%. Le premier semestre 2003 avait été particulièrement délicat, mais la conjoncture s’est quelque peu retournée lors des six derniers mois de l’année. On note, par exemple, que les evenus de commissions, en chute de 15% en mars 2003, n’affichaient plus que 4% de repli au 31 décembre. "Cette tendance au redressement, confirmée en fin de l'année, met la place dans une position favorable pour tirer profit de l'amélioration de la conjoncture économique et financière attendue pour 2004", a commenté Jean-Nicolas Schaus, directeur général de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) lors de la traditionnelle cérémonie de fin d'année de l'établissement. Pas d'excès d'euphorie, pour autant, au vu d'autres critères nettement moins enthousiasmants: la somme des bilans des établissements de crédits ne s'est stabilisée qu'à partir de juin 2003, après un déclin continu amorcé en décembre 2001. Mais surtout, le nombre de banques a continué de régresser, passant sous la barre des 170 établissements (contre 177 banques au 31 décembre 2002, 189 en 2001 et 202 en 2000…). "S'il est vrai que les fusions qui sont le fruit de restructurations intra-groupe au niveau international en sont la principale cause, il importe également de prendre en considéra-

Photo: Eric Chenal (Blitz)

BANQUE DE LUXEMBOURG

La CSSF estime le secteur financier dans une position favorable pour tirer profit de la reprise en 2004. tion le fait que certains établissements ferment leur porte pour insuffisance d'activité ou de rentabilité", s'inquiète M. Schaus, qui ne peut que constater, dans le même temps, un recul du niveau de l'emploi pour l'ensemble du secteur. Dans la perspective de l'évolution du cadre législatif européen et du processus d'harmonisation fiscale en cours, la place financière est, on le sait, à l'orée de profonds changements, qui vont faire appel à toute la capacité d'adaptation et d'innovation des acteurs concernés. Le secteur des fonds, toujours à la pointe, devrait montrer l'exemple en la matière, dans le sillage de la loi du 20

décembre 2002, transposant en droit national la troisième directive européenne sur les OPCVM. La première société de gestion conforme à la directive a d'ailleurs obtenu son agrément en octobre (BNP Paribas Asset Management Luxembourg, voir paperJam 12.2003 page 042). "La mutation de la place a connu une phase décisive au cours de l'année", estime M. Schaus, qui s'inquiète quelque peu d'une certaine absence de dynamique de croissance. Il faudra s'y faire: le secteur financier n'est plus l'élément moteur du reste de l'économie luxembourgeoise, comme ce fut le cas encore à la fin des années 90… ■ J.-M.G


CurVit_will 9/01/04 15:06 Page 1

how to‌

j a n u a r y

2 0 0 4

spell my name correctly deliver just in time communicate write strong headlines sell my mother drive a car find a good idea sit in meetings send a bill prepare nice food spend your money clean the toilet listen speak in different languages make a call take a challenge

I know

make the right choice talk about things that I dont understand be a funny guy survive hang around make the difference.

I dont know if only 25 years of experience would be enough to find a job‌

want to know more?

wkreutz@pt.lu

develop original concepts organize create a strong claim win awards make good coffee fight for my convictions direct a staff learn from you understand the market see behind the curtain catch your attention treat with subcontractors convince you sell your product take a walk with dogs add value put accents on french words help people choose good music impress the audience...


place financiere.qxd

20.01.2004

10:00 Uhr

Seite 76

finance PLACE FINANCIÈRE

Série: les institutions de la place financière (1)

L'ABBL à la croisée des chemins

LA JOURNÉE BANCAIRE En marge de l'assemblée générale du 28 avril prochain se tiendra la traditionnelle journée bancaire. Après Michel Pébereau, président de la Fédération bancaire française, invité l'année dernière, l'orateur convié pour cette année sera Maurizio Sella, président de la Fédération bancaire européenne.

EN CETTE ANNÉE 2004, l'Association des banques et banquiers, Luxembourg (ABBL) fêtera ses 65 ans d'existence, puisque c'est en 1939 qu'elle a vu le jour. Ce n'est, toutefois, qu'en juillet 1990 qu'elle a épousé le statut d'asbl qu'on lui connaît actuellement. Cette organisation professionnelle regroupant la grande majorité des établissements bancaires de la place (130 sur les 169 recensés au 31 décembre 2002) a élargi ses statuts, en avril 2001, aux Professionnels du Secteur financier (PSF). De la sorte, elle se rapproche un peu de cette structure fédéraliste de tous les acteurs de la place qui semble faire, souvent, défaut

5 MILLIONS DE BUDGET

ABBL, mode d'emploi Forte de quelque 130 membres, l'ABBL, qui emploie 30 personnes, dispose d'un budget de fonctionnement de 5 millions d'Euro, environ, entièrement financé par les cotisations de ses membres. La direction est assurée par Lucien Thiel, assisté de JeanJacques Rommes. Le comité de Direction comprend deux autres membres: Serge de Cillia et Daniel Lehmeier. Le Conseil d'administration, lui, est présidé par François Moes (Dexia-BIL). Il s'appuie sur des Commissions techniques chargées d'émettre des avis ou de faire des propositions sur des points de matières relevant de leurs compétences respectives: Comptabilité et Contrôle Bancaire, Audit, Fiscalité, Fonds de Pension, Informatique et Organisation, OPC, Promotion de la Place, Sécurité, … Un représentant de l'Institut de Formation Bancaire, Luxembourg siège également au C.A.. L'IFBL est une structure dépendant directement de l'ABBL. Son budget de fonctionnement est de 3,5 millions d'Euro, environ. Enfin, l'ABBL est également impliquée dans le fonctionnement de l'Association pour la santé au travail du secteur financier (ASTF, qui compte quelque 40.000 employés affiliés dans l'ensemble du secteur financier) et l'Agence de transfert de technologie financière (ATTF). ■

76 paperJam février 2004

au pays. Un statut que réfuta, pourtant, Lucien Thiel, son directeur, lors de l'annonce de cet "élargissement", pour ne pas, expliqua-t-il, retirer leur spécificité aux autres acteurs. "Nous restons évidemment très identifiés en tant qu'organisation bancaire, mais cela ne nous empêche pas de faire de la place aux autres, explique pour sa part François Moes, président de l'ABBL (il est également membre du comité de direction de DexiaBIL). La place financière se diversifie, de plus en plus de niches se développent, ce qui implique l'arrivée de PSF de plus en plus variés. Il faut faire attention au risque d'atomisation du secteur". L'ABBL pèse évidemment de tout son poids dans le paysage financier luxembourgeois. "Le secteur financier est le premier contribuable de la place. Il est évidemment important qu'il demeure prospère. C'est en ce sens que nous intervenons auprès du gouvernement dont nous sommes un interlocuteur privilégié", précise M. Moes, qui se crispe un peu quand on évoque avec trop d'insistance le terme de lobbying: "Nos relations avec les pouvoirs publics sont rarement antagoniques: nous avons clairement des objectifs communs". L'un de ces objectifs consiste, évidemment, à porter haut les couleurs d'une place financière souvent critiquée et regardée de travers au-delà de certaines frontières. L'aspect relations publiques devient plus prépondérant que jamais et l'ABBL doit plus souvent se mettre en avant, comme ce fut le cas dernièrement, avec l'ac-

Photo: Eric Chenal (Blitz)

L'association des banquiers luxembourgeois devra être un des catalyseurs de la mutation du secteur financier du pays.

François Moes: “Il faut faire attention au rsque d’atomisation du secteur financier”

tion entreprise auprès de la Commission européenne en réponse au projet de loi sur la Déclaration libératoire unique belge (lire paperJam 12.2003 page 010). "Le rôle de l'ABBL évolue parce que la place financière évolue. Les années de croissance intempestive sont terminées et nous devons constamment veiller à ce que les attraits de la place demeurent et que l'on comprenne bien nos différents choix. Défendre le secret bancaire est un des rôles principaux que l'ABBL aura à jouer, en faisant comprendre que ce n'est pas du tout contradictoire avec le renforcement de la lutte contre le blanchiment".

L'accompagnement de tous ces changements constitue un des défis majeurs de l'association pour les prochaines années, en particulier dans la mise en place de l'harmonisation fiscale, mais aussi pour positionner au mieux le Luxembourg dans un contexte européen élargi. "Des pays comme la Hongrie ou l'Estonie observent ce qui s'est fait au Luxembourg et pourraient très bien le reproduire à leur échelle. Il y aurait alors une concurrence plus forte entre centres bancaires", prévoit M. Moes. A Luxembourg et à l'ABBL de tirer au mieux leur épingle du jeu! ■ J.-M.G


BGL-PAPERJAM 01-04.qxd

16.01.2004

16:14 Uhr

Seite 1

Crédit “EasyCar”: certaines embrassent leur voiture alors qu’elles devraient embrasser leur banquier.

Avoir une voiture à la hauteur de ses aspirations. Et pouvoir en changer quand l'envie vous démange. C'est ce que vous offre notre nouvelle formule de crédit automobile “EasyCar”, qui tient compte de la valeur résiduelle de votre voiture et vous fait profiter de remboursements mensuels légers. Très légers. Profitez-en, même si vous n'avez pas de compte chez nous. Avec ses formules souples de crédits, la BGL vous offre tout un éventail de financements sur mesure pour réaliser vos rêves. Alors, contactez-nous vite pour découvrir tous les avantages “EasyCar”, un crédit véritablement innovateur et exclusif, signé BGL.

B G L . PA R T E N A I R E D ’ U N M O N D E P L U S O U V E R T.


place financiere.qxd

20.01.2004

10:00 Uhr

Seite 78

finance MON ARGENT

"Attention au risque de change"

PLACEMENTS

Quid des actions luxembourgeoises? La cotation des actions en Bourse de Luxembourg est une réalité, mais qui perd du poids au fil des ans. En 2001, 494,2 millions d'Euro d'échanges avaient été enregistrés. Un montant tombé à 291,8 millions en 2002 et 224,3 millions en 2003. "Les actions luxembourgeoises, il n'y en a de toute façon plus beaucoup", regrette Pierre-Marie Valenne, qui ne peut que constater l'illiquidité d'un marché devenu confidentiel, et dans lequel il peut s'écouler plusieurs jours pour acheter ou vendre un paquet de titres. "Avec la disparition des grandes valeurs bancaires luxembourgeoises comme la BIL ou la BGL, puis la disparition des avantages liés à la Loi Rau, on ne peut pas dire que la cote luxembourgeoise soit des plus attrayantes. Il est très difficile de se prononcer sur ce marché", explique-t-il. Du reste, la notion de "marché national" n'a plus guère de réalité dans les réflexions menées par les investisseurs. "De plus en plus, les investisseurs luxembourgeois, tout comme les français ou les belges, suivent plutôt une logique européenne. Et cette culture-là est certainement développée depuis plus longtemps au Luxembourg qu'ailleurs", note M. Valenne. ■

78 paperJam février 2004

Une nouvelle année qui commence, ce sont de nouveaux défis, de nouvelles perspectives et l'occasion de réfléchir aux opportunités d'investissements qui se présentent pour les 12 mois à venir (et les suivants...). Même si, fondamentalement, rien n'a vraiment changé entre le 31 décembre 2003 et le 1er janvier 2004, la remise à zéro du calendrier permet de faire, symboliquement, le point et de se risquer à quelques pronostics et évaluations sur l'évolution macroéconomique que l'on peut attendre et, par conséquent, sur le profil des placements qui peuvent paraître le plus intéressants. Au-dessus de la boule de cristal, pour ce premier exercice de haute-voltige de l'année, Pierre-Marie Valenne, VicePrésident du Comité Exécutif de la Banque Privée Edmond de Rothschild Europe, responsable de l’Asset Management et du Family Office. Monsieur Valenne, dans le contexte économique et boursier assez agité que l'on connaît actuellement, quels types d'investissements privilégieriez-vous? Il faut d'abord avoir à l'esprit que le comportement du dollar vis-à-vis de l'Euro sera un élément déterminant dans les mois à venir. Il a perdu 17% de sa valeur en 2003, de sorte que tous ceux qui ont misé sur les actions américaines ont pu perdre, à cause de cela, tout le bénéfice retiré d'une hausse prononcée des cours. En matière de portefeuille idéal, la gestion du risque de change s'avère donc être le premier point essentiel, d'autant plus qu'on peut s'attendre encore, pour 2004, à une certaine volatilité du dollar US par rapport à l'Euro. La raison principale est qu'il y a une offre pléthorique, en raison de l'émission de nombreux emprunts destinés à combler les importants déficits fédéral et extérieur américains, mais que parallèlement, la demande est faible car les investisseurs ont été refroidis par l'affaire Enron qui a fait tomber de son piédes-

tal l'image de sérieux des entreprises américaines. On estime que la moitié de ce déficit est, aujourd'hui, comblé par les banques centrales étrangères, qui accumulent les obligations en dollars US. Mais cette situation ne durera pas éternellement et la perspective des élections américaines enfin d'année apportera encore un peu plus d'incertitudes sur les marchés. Le dollar est donc une devise à éviter radicalement? Pour ce qui est des placements obligataires et dépôts à terme, il vaut mieux en effet éviter le dollar et rester en Euro. En contrepartie d'un dollar faible, on peut être en revanche plus optimiste sur l'or et les métaux précieux, mais au travers de fonds gérant le risque de change en Euro, évidemment. Pour ce qui est des placements, faut-il plutôt se tourner vers les obligations ou les actions? En terme d'obligations, il faut rester prudent. Il est probable qu'en cours d'année, les taux à long terme augmentent plus que ce qu'on l'on prévoit aujourd'hui, de sorte que l'on pourra faire des acquisitions obligataires à des meilleurs prix que maintenant. Aujourd'hui, ce sont plutôt les échéances à court et moyen terme qu'il conviendrait de privilégier. Une autre possibilité réside

dans les obligations indexées sur l'inflation, en général française ou européenne, ce qui peut permettre d'obtenir un taux réel de 2% supérieur au taux d'inflation. Il y a aussi l'alternative des obligations émises par des sociétés de bonne qualité, au rating minimum BBB, toujours sur des échéances de 3 ou 4 ans de préférence. Le différentiel de rendement reste encore intéressant. N'oublions pas non plus les hedge funds, de préférence ceux à faible volatilité, pour lesquels il convient de préférence de faire appel à des spécialistes. C'est moins dangereux. Et pour les actions? Nous restons modérément optimistes, en particulier au premier semestre. On constate que l'économie mondiale affiche des signes de reprise beaucoup plus forts que prévu. C'est une bonne nouvelle! Il y a un an, jour pour jour, on prédisait plutôt la fin du monde. Là, on se trouve dans un scénario classique de reprise des marchés, même si on peut s'attendre à un second semestre plus délicat en raison des élections américaines. Il subsiste évidemment un dernier risque, incalculable: celui des attentats. Mais contrairement à il y a deux ans, on ne pourra pas dire cette fois ci que l'on n'était pas au courant. Il faut en tenir compte d'une façon ou d'une autre. ■

Pierre-Marie Valenne: “On se trouve dans un scénario classique de reprise des marchés”.

Photo: Eric Chenal (Blitz)

Compte tenu de la faiblesse actuelle du dollar, la prise en compte du risque de change est, aux yeux de Pierre-Marie Valenne (Banque Rothschild), une des clefs d'un bon profil d'investissement.


1/1-LP+ING+INDEX

17.01.2004

10:55 Uhr

Seite 1

Votre crédit personnel aux meilleures conditions

ING Luxembourg 52, route d’Esch L-2965 Luxembourg

T

+352 44 99 11 www.ing.lu


ressources humaines.qxd

20.01.2004

10:56 Uhr

Seite 80

ressources humaines WHO´S WHO

DEXIA BIL

Membre du comité de direction: Thierry Delroisse DEXIA BANQUE INTERNATIONALE A LUXEMBOURG a procédé, en décembre, à quelques nominations au sein de son comité de direction. Ainsi, THIERRY DELROISSE , 38 ans, qui a derrière lui 13 ans de présence au sein de la BIL, rejoint ce comité dont il était, depuis octobre 2001, conseiller, en charge, plus particulièrement, de l'Informatique et de l'Organisation. Entre 1993 et 1994, il avait été Responsable Développement Informatique Finances, avant d'accéder aux responsabilités de Responsable Développement Informatique, fonction qu'il a occupé jusqu'en septembre 2001.

DEXIA BIL

Membre du comité de direction: Hugo Lasat Autre nomination au sein du comité de direction de DEXIA BIL: celle de HUGO LASAT, 39 ans, le président du Comité exécutif de Dexia Asset Management. Une rapide ascension interne, alors qu'il n'a rejoint le groupe qu'il y a deux ans. Sa carrière professionnelle, débutée en 1986 chez Arthur Andersen, où il fut auditeur financier, l'a mené, par la suite, au sein de différentes entités appartenant, aujourd'hui, au groupe Artesia (Bacob Bank, Banque Paribas Belgique et Cordius Asset Management). Il fut également, entre 1992 et 1995, Directeur, Membre du Comité de gestion et Responsable de la division Clients institutionnels chez AG Asset Management (aujourd’hui Fortis Investments).

DEXIA BIL

Membre du comité de direction: Michel Malpas Des trois nouveaux membres du comité de direction intronisés chez DEXIA BIL, MICHEL MALPAS, 39 ans, est le plus ancien en âge. Mais il côtoyait ce Comité depuis 2001, en tant que Conseiller. Entré à la BIL en 1994, il est, depuis 1998, Directeur de BIL Fund Services (devenu, ensuite, Dexia Fund Services), avec un simple intermède d'une année chez la banque espagnole Bancoval de Madrid où il fut vice-président du comité de direction.

80 paperJam février 2004

Parmi les nouveaux associés cooptés, début décembre, chez PRICEWATERHOUSECOOPERS LUXEMBOURG, figure ETIENNE BOULARD, 39 ans, spécialisé en société de participations financières, dans le cadre de structures internationales et de private equity. Il a notamment, dans son cursus, passé 18 mois en Russie pour parfaire son expertise fiscale.

Le salon Financial One, organisé par FARVEST, aura lieu, en 2004, les 12 et 13 mai prochains. Pour développer les ventes et les partenariats de cet événement, la société a engagé GEOFFROY DE FAILLY, 42 ans, en tant que Business Development Director Europe. Il était, précédemment, Sales & Marketing Director Europe à la Banque Invik Luxembourg.

C’est SYLVIE FAVAUT, 25 ans, qui succède à Vanessa Fattore (lire par ailleurs) au poste de Marketing Coordinator chez DIMENSION DATA LUXEMBOURG. Précédemment Sales /Marketing Executive chez Neofacto Luxembourg, elle aura désormais pour mission l'application de la politique de communication du Groupe à Luxembourg.

Depuis le 1er novembre dernier, PHILIPPE BOTTEQUIN occupe la fonction de Sales Leader pour la Belgique et le Luxembourg, chez AVIS FLEET SERVICES, où il aura pour mission d'élargir le portefeuille de clients de la société et d'optimiser les services. Agé de 40 ans, il était, depuis 1992, chez Dun & Bradstreet Belgium où il gravit les échelons, de Major Account Manager à Sales Director.

L'esprit d'entreprise existe bel et bien au Luxembourg. CHARLES DELBRASSINE, 42 ans, quitte le cabinet de conseils Deloitte, pour fonder sa propre société: IT WORKS, à qui il fera bénéficier son expérience des aspects techniques, légaux et fonctionnels de la sécurité et des solutions bancaires.

Ancien Senior Manager chez Deloitte, STEWART KAM-CHEONG, 41 ans Réviseur d'entreprises et Chartered Accountant (UK), a choisi de rejoindre la société MANAGEMENT & ACCOUNTING SERVICES récemment constituée, et y a été nommé Managing Director.

Un nouveau délégué commercial chez MONSTER.LU: il s'agit de JEAN-PIERRE CHARLIER, 29 ans, qui assurera principalement le développement de nouveaux clients sous la responsabilité du Directeur Commercial Marc Wantz.

Un nouveau directeur technique chez AUDIOVISION LUXEMBOURG: LUDOVIC DE CARTIER, 31 ans, qui monte en grade, puisqu'il était, depuis octobre 2002, Ingénieur de projets. Il avait entamé sa carrière professionnelle auprès de Mediatone, en 1998,où il exerçait la fonction d'ingénieur de projets et de directeur commercial.

Le Dr. JEAN GOEDERT, atteint par la limite d’âge, a démissionné de son poste de Président du L U X E M B O U R G C I T Y TO U R I S T OFFICE (LCTO), qu’il occupait depuis 35 ans.

Après trois années en tant que Marketing Coordinator chez Dimension Data Luxembourg, VANESSA FATTORE, 28 ans, a intégré début décembre le CRP HENRI TUDOR, en tant que Responsable Marketing et Communication au sein du département CITI (Centre d’Innovation par les Technologies de l’Information), dont elle aura pour mission de promouvoir les activités.

STEVEN LIBBY, 34 ans, a été coopté en tant que nouvel associé chez PRICEWATERHOUSECOOPERS LUXEMBOURG. Cet expert dans l'audit et le conseil aux fonds d'investissement, en particulier en SAS 70 et dans le domaine de la gestion alternative, est au bureau de Luxembourg depuis 1996.

Une nouvelle directrice pour FAST RECRUITMENT: CATHERINE LIEBAULT, 30 ans, vient de rejoindre le comité de direction de la société. De formation académique financière et comptable, elle avait rejoint fast en 1999 en tant que consultante en recrutement. Elle y a développé, entre autres, la clientèle de langue française.


cc_ann_pj_238x300_bat

15.01.2004

18:22 Uhr

Seite 1

Wel ome La Chambre de Commerce vous souhaite la bienvenue

La Chambre de Commerce vient d'ouvrir les portes de son nouveau siège. La transparence de cette infrastructure moderne, toute d'acier et de verre, symbolise l'esprit d'ouverture et d'accueil que la Chambre de Commerce accorde à ses 35.000 entreprises ressortissantes. L'Espace Entreprises, nouvellement créé, vous attend pour vous conseiller et vous assister dans votre quête de réussite. Nouvelle adresse: 7, rue Alcide de Gasperi, Luxembourg Kirchberg, Adresse postale: L-2981 Luxembourg, tél.: +352 42 39 39-1, fax: +352 43 83 26, e-mail: chamcom@cc.lu, site: www.cc.lu

Votre partenaire pour la réussite


ressources humaines.qxd

20.01.2004

10:57 Uhr

Seite 82

ressources humaines WHO´S WHO

ABBL

Attaché de presse: Guy Kaiser L'après Lucien Thiel est en marche, au sein de l'ASSOCIATION DES BANQUES ET BANQUIERS, LUXEMBOURG. Portée par le dynamisme de son directeur, l'ABBL commence à réfléchir à "l'après Thiel", et vient d'engager un attaché de presse. Il s'agit du journaliste de RTL GUY KAISER, 48 ans, qui prendra ses fonctions en avril 2004. Il vient de passer 25 années à la rédaction radio de RTL, pour qui il a longtemps présenté le journal de 7h00.

LUXAIR

Membre du comité de direction: Jean-Louis Kremer LUXAIR traverse quelques turbulences, liées aux suites du crash du 6 novembre 2002. Une vague de licenciements a touché, début janvier, la compagnie, avec la mise à pied annoncée de 6 pilotes ayant eu des responsabilités opérationnelles à différents niveaux. Indépendamment, Luxair a nommé deux nouveaux membres pour son Comité de Direction. Le premier d'entre eux est JEAN-LOUIS KREMER, 44 ans, qui était, jusqu'alors, conseiller de ce même comité. Entré chez Luxair en mars 1999, il y assumera désormais la fonction Executive VicePresident Controlling and Information Systems.

LUXAIR

DANY LUCAS, 31 ans, qui était project manager chez Pepper & Salt Events depuis 2001, rejoint la régie commerciale TEMPO!. Il sera plus particulièrement attaché au développement des publications de Nico Magazines SA, le city guide hebdomadaire Nico et le mensuel cinéma Graffiti.

Agé de 50 ans, PIERRE MALEVEZ, entré à la BIL en 1990, est devenu Conseiller du Comité de direction de DEXIA-BIL, Chief Financial Officer. Depuis 1994, il était Responsable Planification stratégique et Contrôle de Gestion.

L'équipe technico-commerciale d'AUDIOVISION LUXEMBOURG s'est renforcée avec l'arrivée de ERIC MARZARI, 30 ans. Depuis 1992, il était délégué commercial dans le domaine de l'audiovisuel chez la société belge de Charleroi, AVP.

Membre du comité de direction: Jean-Michel Strock En même temps que Jean-Louis Kremer, JEAN-MICHEL STROCK, 50 ans, est devenu membre du Comité de Direction de LUXAIR. Il a été nommé Executive Vice-President Sales and Marketing. Ancien directeur marketing du groupe de distribution Cactus, où il avait passé 25 ans, il avait rejoint Luxair au début de l'année 2003.

LUXAIR

Directeur des affaires juridiques: Michel Folmer Dernier arrivé chez LUXAIR: MICHEL FOLMER, 39 ans, nommé Vice-president Legal Affairs, responsable des affaires juridiques au sein de la compagnie. Il était précédemment membre du Comité de direction de la Chambre de Commerce.

82 paperJam février 2004

Du mouvement dans le monde de la Communication à Luxembourg: LAURENT MEIERS, 34ans, a quitté ses fonctions actuelles de chef de projet commercial auprès de Dété Publicité pour intégrer l'équipe de l'agence conseil REPERES. Il y occupera les fonctions de chef de publicité, renforcera l'équipe commerciale déjà en place et s'occupera de la prospection sur le marche national.

Retour au pays pour ROMAIN MULLER. Après 4 années passées à Paris en tant que Managing Director et Director for Continental Europe chez Standard & Poor´s Fund Services, il rejoint, à 45 ans, KNEIP COMMUNICATION, où il a la responsabilité de développer la création d'une nouvelle business line "Financial Reportings".

Dans le cadre de l'expansion géographique des activités d'AUDIOVISION LUXEMBOURG, SERGE NIMAL, 45 ans, ex-administrateur chez la société belge AVP, à Charleroi, est devenu directeur commercial pour la Belgique et le nord de la France.

En même temps qu'Eric Marzari (lire par ailleurs), ALAIN OVERATH, 46 ans, rejoint AUDIOVISION LUXEMBOURG et son équipe technico-commerciale. Depuis 1988, il faisait partie de l'équipe de vente de la société belge de Charleroi, AVP.

Chez PRICEWATERHOUSECOOPERS LUXEMBOURG, PHILIPPE PIERARD, 39 ans, a été coopté, début décembre, en tant que nouvel associé. Il est responsable de l'audit de grands groupes qui gère la mise en place de la méthodologie d'audit.

Bienvenue à FLORENCE REINSON! Journaliste du Quotidien de la première heure, après avoir collaboré, notamment, à AGEFI Luxembourg, au Républicain Lorrain et au Jeudi, elle intègre, à 27 ans, l'équipe PAPERJAM.

La firme PRICEWATERHOUSECOOPERS LUXEMBOURG a coopté, en décembre, quatre nouveaux associés, parmi lesquels CATHERINE RÜCKEL, 35 ans, spécialisée dans le conseil relatif à la fiscalité des produits alternatifs, aux fonds d'investissement dans le cadre d'une distribution européenne, et aux structures mises en place pour le compte de clients private banking. Elle était entrée chez PwC il y a dix ans.

Depuis le 16 décembre, le LUXEMBOURG CITY TOURIST OFFICE (LCTO) connaît un nouveau Président en la personne de JEAN-PIERRE WAGENER, qui a succédé au Dr. Jean Goedert (lire par ailleurs). A 68 ans, il est membre du Conseil d’Administration du LCTO depuis 1993 et vice-président depuis 1995.

Depuis le 1er décembre, DRESDNER BANK LUXEMBOURG compte un nouveau président pour son conseil d'administration: HERBERT WALTER, 50 ans. Déjà président du Comité de Direction de Dresdner Bank AG Frankfurt, il succède, dans sa nouvelle fonction, à Bernd Fahrholz, démissionnaire en octobre 2003.


FIL/IMMO'04 PaperJam déf

15/01/04

09:06

Page 1

Chambre à coucher 2

TOUT LE MONDE DE L’IMMOBILIER SOUS UN MÊME TOIT 200

4:

er i l i N ob es m m l’I ’Affair d V OU

design by fred hilger

Bureau enfant 1

TÉ EAU

SALON DE L’IMMOBILIER

5-7.03.2004 Vendredi: 14.00-20.00 h. / Weekend: 10.00-20.00 h.

LE RENDEZ-VOUS IDÉAL avec les agences immobilières, promoteurs, organismes financiers et assurances. Toutes les informations utiles au visiteur concernant la location, l'achat ou la vente de biens immobiliers. Le Salon sera encadré par un programme de conférences sur les sujets d'actualité en matière d'investissements, d'aides et de législation.

FOIRES INTERNATIONALES

LUXEMBOURG-KIRCHBERG

(autoroute 8, Plateau Kirchberg) L - 2088 LUXEMBOURG • Tél.: (352) 4399-1 A1/sortie / Fax: (352) 4399-315de• Internet: http://www.fil.lu / E-mail: fil@fil.lu


ressources humaines.qxd

20.01.2004

10:57 Uhr

Seite 84

ressources humaines SONDAGE

Votre entreprise offre-t-elle des avantages fiscaux (assurance-vie, plan de pension)?

Nombre total de réponses: 115 Vote(s) Sondage réalisé du 8 décembre au 9 janvier sur le site www.monster.lu

Prochain sondage: Rendez-vous sur www.monster.lu du 5 au 19/01: Quel est votre objectif professionnel en 2004? du 19/01 au 02/02: Les aventures amoureuses doivent-elles être autorisées au travail?

LÉGISLATION

La pension complémentaire Les grandes entreprises choisissent souvent comme alternative à une augmentation salariale en faveur de leurs employés de leur offrir des prestations retraite, décès, invalidité ou survie en complément de celles prévues par la sécurité sociale. La mise en place d'un régime complémentaire de pension conforme à la loi du 8 juin 1999 (1) constitue, pour l'entreprise, comme pour l'employé, une alternative très intéressante. En effet, aucune charge sociale n'est due par l'employeur sur les primes (financement des prestations de risque) et contributions (financement des prestations de retraite) patronales. En outre, celles-ci sont déductibles comme dépenses d'exploitation, ainsi que l'impôt forfaitaire libératoire (20 %) correspondant. L'avantage est double pour les employés, puisque les prestations prévues par le régime sont financées par l'employeur et exonérées d'impôts pour les bénéficiaires résidents. De plus, les affiliés, qu'ils soient résidents luxembourgeois ou frontaliers, peuvent bénéficier d'un avantage fiscal immédiat en contribuant personnellement à la constitution de leur épargne retraite, leurs cotisations étant déductibles à hauteur de 1.200 Euro par année. ■ C.B. (1) modifiée depuis pour plus d'attractivité encore, par la loi du 21/12/2001 et le règlement grand-ducal du 25/07/2002.

84 paperJam février 2004

"Les PME manquent peut-être d'informations" AVEC UNE EXPÉRIENCE de plus de 30 ans dans différentes Directions européennes de services des ressources humaines de grandes multinationales, Robert Hamus s’est spécialisé, depuis 2000, dans le conseil aux entreprises luxembourgeoises pour la gestion et la mise en valeur de tout ce qui touche de près ou de loin au capital humain. Il a ainsi a eu tout le loisir de suivre, dans le temps, l'évolution des offres extra-légales proposées par les employeurs. "Je suis assez surpris du résultat du sondage de prime abord", affirme-t-il. "Je m'attendais à une plus forte proportion de 'oui' et donc à une plus importante présence des avantages fiscaux. Pourtant, après analyse, c'est tout à fait normal. Les avantages fiscaux sont surtout l'apanage des grandes entreprises et des multinationales". Il faut reconnaître qu'il en existe peu sur le territoire luxembourgeois…"Or ce sont essentiellement elles qui possèdent un service ressources humaines performant capable de suivre de tels plans. Il faut y consacrer du temps et du personnel administratif compétent afin de bien le gérer. L'entreprise doit faire le calcul entre ce que lui coûtent les avantages fiscaux et les effets produits sur le personnel; est-il plus motivé et plus enclin à rester?". Une PME de taille moyenne a évidemment autant intérêt qu'une multinationale à pratiquer une politique d'avantages fiscaux à l'égard de son personnel. L'employé

sera ainsi plus motivé et sera tenté de rester dans une telle entreprise. "Malheureusement, les PME manquent peut-être d'informations et aussi de personnel à y affecter", explique Robert Hamus. "Il serait opportun que les assureurs, les banques ou encore la FEDIL et la Chambre de Commerce développent une meilleure information à l'égard des entreprises pour leur permettre de bien connaître tous les avantages dont elles pourraient bénéficier". En outre, les meilleures mesures législatives peuvent

être contrariées par des circonstances imprévues. "La législation sur les plans d'épargne-pension est assez récente au Luxembourg, elle date de l'année 2000", précise-t-il. "Peu après son entrée en vigueur, le secteur économique luxembourgeois a connu un ralentissement, la loi est tombée au mauvais moment". Et d'évoquer d'autres avantages à offrir aux salariés comme, par exemple, les "share option plans", la voiture de fonction, ou les options sur les participations de l'entreprise. ■ Propos recueillis par C.B.

Robert Hamus (d.), co-fondateur (avec Anton Hasias, g.) de la société de conseil Hamus & Hasias Human Resources Consulting S.A.

Photo: Eric Chenal (Blitz)

SONDAGE MONSTER-PAPERJAM


APGROUPNEWPJAM238x300

16.01.2004

15:51 Uhr

Seite 1

La vie et rien d’autre.

Vos collaborateurs sont précieux, montrez-leur.

Le régime complémentaire de pension, dans un cadre f iscal particulièrement avantageux, vous permet d’offrir à vos collaborateurs des prestations complétant celles de la Sécurité Sociale, et une protection financière contre les risques de la vie. En nous choisissant, vous bénéf iciez d’une solution adaptée à votre entreprise, d’une gestion performante, et du savoir-faire d’un partenaire expérimenté.

Flexi-Group, comme

L2S communication +352 26 29 91

tous nos contrats d’assurance de groupe, est un concept souple, transparent et performant. Il donne à votre PME un accès encore plus direct à nos services.

Pour obtenir une information détaillée sur nos assurances de groupe, contactez-nous : Swiss Life (Luxembourg) S.A. 25, route d’Arlon L-8009 Strassen

B.P. 2086 L-1020 Luxembourg

Tél. : +352 42 39 59-1 Fax : +352 26 43 40 www.swisslife.lu


ressources humaines.qxd

20.01.2004

10:57 Uhr

Seite 86

ressources humaines AGENDA FORMATIONS en collaboration avec:

Intitulé formation

Organisme formateur

Dates

Bureautique Formations tous types Formations tous types Formations tous types Formations tous types Formations tous types

Contact

> = À partir du 26.01 26.01 26.01 26.01 26.01

✆ 49 06 09-1  inscription@keyjob.lu ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu ✆ 53 28 201  formation@telindus.lu ✆ 46 02 02  info@phm.biz ✆ 26 29 15 20

Key Job Computer Training OLAP - Office de Productivité Telindus PHM Software Training Center Computacenter

> > > > >

Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L PwC Academy Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L PwC Academy PwC Academy Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L

03.02 06.02 07.02 12.02 13.02 16/17.02 28.02

✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 49 48 48 40 40  pwcacademy@lu.pwc.com ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 49 48 48 40 40  pwcacademy@lu.pwc.com ✆ 49 48 48 40 40  pwcacademy@lu.pwc.com ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu

Académie de droit Européen OLAP - Office de Productivité IFCC - Institut de formation de la Chambre de Commerce Segalux Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L OLAP - Office de Productivité Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L OLAP - Office de Productivité IFCC - Institut de formation de la Chambre de Commerce Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L OLAP - Office de Productivité Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L IFCC - Institut de formation de la Chambre de Commerce PwC Academy

26.01 27.01 (16 séances) 03.02 03.02 (3 j.) 05.02 05.02 (2 j.) 05/06.02 09/10.02 10.02 10.02 (2 j.) 12.02 (2 j.) 13.02 16.02 16/02, 01/15/29.03 16.02 16/17.02 16/17.02 17.02

✆ +49 651 937 37 41  uellerhorst@era.int ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu ✆ 42 39 39 220  info@ifcc.lu ✆ 021 25 35 85  jacques.segalux@email.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu ✆ 42 39 39 220  info@ifcc.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 42 39 39 220  info@ifcc.lu ✆ 49 48 48 40 40  pwcacademy@lu.pwc.com

GIE SITec GIE SITec Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L GIE SITec GIE SITec

26.01 (5 j.) 02.02 02.02 05.02 09.02 (2 j.)

✆ 42 ✆ 42 ✆ 44 ✆ 42 ✆ 42

Comptabilité / finance La comptabilité pour non-spécialistes "UCITS III" : vue d'ensemble et implications pratiques Le diagnostic financier de l'entreprise pour non-spécialistes Use of credit derivatives Prévention du blanchiment d'argent pour domiciliataires de sociétés Les nouveaux instruments financiers Introduction à la lutte contre le blanchiment d'argent

Divers Le droit de l'insolvabilité dans l'Union européenne Lëtzebuergesch op der Aarbecht fir Ufänger Techniques des études de marché L'Achat pro-actif La gestion des rémunérations Optimiser la prise de notes et améliorer la rédaction des comptes-rendus Comment communiquer au quotidien au travail Rester en équilibre dans un environnement déséquilibrant Connaître le Luxembourg: son environnement politique, ... Comment recruter des collaborateurs efficaces? Techniques de vente Manipulation et pouvoir Concevoir un système Qualité ISO9001: Processus et procédures Maîtriser son organisation professionnelle L'échange avec ses collaborateurs: le "oser dire" Comment accueillir les clients et promouvoir l'image de l'entreprise Communication écrite dans l'entreprise Intelligence relationnelle

IT Service Management 2 - Service Delivery (ITIL) Concepts généraux de la Sécurité des Systèmes d'Information Améliorer la qualité de vie lors du travail informatique en continu Security Basics 2 : Cryptographic Techniques and Algorithms Organisation des Services Informatiques

tempo! S.A. La sécurité à l'ère d'Internet Manager la performance de votre équipe Business process-oriented modeling Webmarketing et analyse du trafic Introduction à la création d'un site Internet

59 59 40 59 59

91 91 91 91 91

246  sitec@sitec.lu 246  sitec@sitec.lu  formation@LLLC.lu 246  sitec@sitec.lu 246  sitec@sitec.lu

www.tempo.lu | Téléphone (+352) 29 66 18-31 | Fax (+352) 26 29 66 20

91  formation@LLLC.lu 91  formation@LLLC.lu 91 246  sitec@sitec.lu 91 246  sitec@sitec.lu 48 1  form.continue@olap.lu

Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L GIE SITec GIE SITec OLAP - Office de Productivité

12/13.02 17/18.02 17.02 (2 j.) 19.02 20.02

✆ 44 ✆ 44 ✆ 42 ✆ 42 ✆ 48

PwC Academy OLAP - Office de Productivité OLAP - Office de Productivité OLAP - Office de Productivité Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L OLAP - Office de Productivité OLAP - Office de Productivité OLAP - Office de Productivité OLAP - Office de Productivité IFCC - Institut de formation de la Chambre de Commerce OLAP - Office de Productivité OLAP - Office de Productivité IFCC - Institut de formation de la Chambre de Commerce Luxembourg Lifelong Learning Center – CEP-L

30.01 02.02 03.02 (2 j.) 04.02 05/06.02 09.02 (2 j.) 11.02 12.02 (2 j.) 16.02 (2 j.) 16/17.02, 05.03 18.02 (2 j.) 18.02 (2 j.) 02.03 17/18.02

✆ 49 48 48 40 40 pwcacademy@lu.pwc.com ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu ✆ 44 40 91  formation@LLLC.lu ✆ 48 98 48 1  form.continue@olap.lu

40 40 59 59 98

Management Vie sociale, module 1 Comment réduire ou endiguer l'absentéisme Accueil et attitudes qualité Gefahrstoffmanagement im Betrieb Comment diriger, animer, coordonner et renforcer le management Comment réussir l'intégration des nouveaux collaborateurs Les pratiques du coaching Initiation à la gestion de projets Le management des unités de travail Management d'une équipe La communication, clé de voûte du management Vendre avec succès Ecoute active, la bonne clé du manager Evaluation et classification des fonctions

86 paperJam 02.2004

✆ 48 ✆ 48 ✆ 48 ✆ 42 ✆ 48 ✆ 48 ✆ 42 ✆ 44

98 98 98 39 98 98 39 40

48 48 48 39 48 48 39 91

1  form.continue@olap.lu 1  form.continue@olap.lu 1  form.continue@olap.lu 220  info@ifcc.lu 1  form.continue@olap.lu 1  form.continue@olap.lu 220  info@ifcc.lu  formation@LLLC.lu


ressources humaines.qxd

20.01.2004

10:57 Uhr

Seite 87

MONSTER’S recruitment

corner

EUROSCRIPT

ERNST & YOUNG

FAST

PROMOTIC

DELOITTE

EXPERT UNIX

AUDIT SENIORS AND MANAGERS

LEGAL MANAGER

INFORMATICIENS EXPERIMENTES

MANAGER COMPTABILITE

SECTEUR: IT EXPERIENCE: 2-3 ANS ETUDES: BAC+4 LANGUES: DE, EN, FR Membre d’une cellule dynamique, vous gérez et développez, entre autres, notre infrastructure informatique UNIX pour la production et la communication, les bases de données ORACLE ainsi que les logiciels de support pour nos applications J2EE. Vous avez acquis une bonne base au cours des premières années de votre vie professionnelle et vous voulez développer votre carrière dans un environnement européen.

SECTOR: FINANCE EXPERIENCE: 3-6 YEARS LANGUAGES: EN, FR (DE) You will play a key role in our rapidly growing private equity and real estate audit practice, which is offering a wide range of tax, assurance and advisory services connected to the set up and maintenance of investment structures and funds. This will require a certain amount of international travel and networking both within our global organization and with potential clients. Your team and client management responsibilities are linked to your function of Senior or Manager.

SECTOR: BANKING EXPERIENCE: 5 YEARS+ LANGUAGES: EN As you will be involved in a new start up operation it is important that you are able to demonstrate entrepreneurial qualities and good client relationship in addition to the technical requirements of the role. You will mainly maintain the legal aspects of our client's operating companies and provide our client's customers with consultancy for their fund launches and development. Of course, you need solid experience supporting investment funds.

HUMAN CAPITAL FOCUS

AJILON

BADENOCH AND CLARK

HEAD OF SALES/ MARKETING

SENIOR SECURITY ENGINEER

SECTOR: SERVICES INDUSTRY EXPERIENCE: 5 YEARS EDUCATION: UNIVERSITY LANGUAGES: EN, FR, DE Reporting to the General Manager you will be responsible for the management of the Sales and Marketing activities and the development of new products and services for our client. You are a teamplayer with hands-on sales experience. You have a track record of achievements and the ability to build long-term relationships within a high profile business sector. You are goal-orientated and selfmotivated.

SECTOR: IT EXPERIENCE: 5 YEARS EDUCATION: BAC+4 LANGUAGES: FR, EN (DE) You will be responsible to implement security projects as well as providing consultancy and support. You have a University degree and minimum 5 years experience in a similar position. You have a strong knowledge of numerous security environments. You are comfortable managing people. Strong interpersonal and communication skills are required. CISA or CISSP certification would be considered as an advantage.

SECTOR: BANKING EXPERIENCE: 5 YEARS LANGUAGES: EN, FR The Compliance Manager will be responsible for both of their own operating companies and also for their clients investment funds. He/She will also be an active participant in industry groups and committees. You have 5 years direct experience within the investment funds industry in a similar role. You have an excellent knowledge of the workings of the investment funds industry coupled with a detailed grasp of the local banking and funds regulations. A relevant degree is necessary.

DELOITTE

DELOITTE

FISCALISTE CONFIRME EN FINANCE SECTEUR: CONSEIL EXPERIENCE:: 5-7 ANS ETUDES: BAC+4, ECONOMIE/DROIT LANGUES: FR, EN (DE, LU) Vous conseillez notre clientèle du secteur financier dans la planification et l’optimisation fiscale. Vous collaborez régulièrement avec les autres cabinets du groupe Deloitte et assistez nos départements Audit et Expertise Comptable sur des problématiques fiscales. Vous avez acquis une expérience en fiscalité luxembourgeoise et internationale propre au secteur financier. Autonome et rigoureux, vous communiquez avec aisance, et le service à la clientèle est l'une de vos valeurs.

COMPLIANCE MANAGER

SECTEUR: IT EXPERIENCE: 3 ANS LANGUES: FR (EN) Nous recherchons plusieurs analystes programmeurs compétents dans les domaines suivants : Mainframe, Midrange, Client/Serveur, ERP, Internet, Lotus Notes/Domino, ainsi que des ingénieurs systèmes Novell, Unix et Windows et des Agents Help Desk. Vous disposez d'une expérience réussie d'au moins 3 ans dans votre domaine de compétence et vous avez si possible une bonne connaissance des métiers de la Banque et des Assurances.

JOB PARTNER

FISCALISTE INTERNATIONAL(E)

SECTEUR: COMPTABILITÉ EXPERIENCE: 5-7 ANS ETUDES: BAC+4, COMPTABILITÉ LANGUES: FR, EN Rattaché au directeur financier, vous êtes responsable de la gestion quotidienne du département Finance et gérez une équipe de 7 personnes. Vous assistez et supervisez la préparation des comptes statutaires et préparez les déclarations et statistiques requises par les différentes administrations. Vous maîtrisez MS-Office ainsi qu’un logiciel comptable. Vous avez démontré vos aptitudes managériales lors de votre expérience dans une entreprise internationale ou un cabinet d’audit.

SCHNEIDER CONSULTING

COMMERCIAUX SENIORS

SECTEUR: CONSEILS EN INGENIERIE EXPERIENCE: 2-3 ANS ETUDES: BAC+4, FISCALITE LANGUES: FR, EN Vous analysez les dossiers des clients, établissez les diagnostics fiscaux et présentez des pistes de montages. Vous maintenez les contacts avec les partenaires internationaux et validez la structure avec eux. Vous préparez avec les partenaires les différentes étapes de la structuration. Vous avez une très bonne connaissance et une expérience en fiscalité internationale. Vous êtes autonome, rigoureux, flexible et avez un grand sens de l'organisation. Vous êtes parfait bilingue français/anglais.

SECTEUR: TELCO & IT EXPERIENCE: 5 ANS ETUDES: BAC+3/4 LANGUES: FR, EN (DE) Cabinet spécialisé dans le recrutement par approche directe pour une clientèle régionale, nous recherchons plusieurs profils commerciaux seniors ayant une excellente connaissance du tissu économique luxembourgeois. Vous appréciez les environnements techniques et êtes préférablement issus du domaine IT ou Télécom. En relation étroite avec les équipes opérationnelles et management, vous serez l’un des leaders chez nos clients, qui sont des acteurs importants sur leurs marchés respectifs.

DELOITTE

DELOITTE

DELOITTE

FISCALISTE CONFIRME EN TVA

EXPERIENCED SAP CONSULTANT

EXPERIENCED BUSINESS CONSULTANT

IFRS MANAGER

SECTEUR: CONSEIL EXPERIENCE: 5 ANS ETUDES: BAC+4, ECONOMIE/DROIT LANGUES: FR, EN, DE Assisté de votre équipe, vous conseillez efficacement les clients qui vous seront confiés et gérez leurs obligations déclaratives. Vous collaborez fréquemment avec les autres départements de notre cabinet et bénéficiez du support constant du réseau mondial de Deloitte. Votre expérience significative en matière de TVA et autres taxes indirectes vous a permis de développer des connaissances techniques pointues. Rigueur et autonomie sont vos qualités principales.

SECTOR: ADVISORY EXPERIENCE: 3 YEARS EDUCATION: BAC+5 (BUS.ADM./ECO/ENG) LANGUAGES: FR, EN, DE You are involved in SAP implementation projects for our clients based in Luxembourg and abroad. You have a strong financial and accounting background with a proven track record in implementing SAP modules. You have an excellent command of the FI/CO modules and practical experience with a consulting firm will represent a strong advantage.

SECTOR: ADVISORY EXPERIENCE: 2-5 YEARS EDUCATION: BAC+5 (BUS.ADM./ECO/ENG) LANGUAGES: FR, EN, DE You manage and work on projects related to organisation & process optimisation, information systems implementation and operational or business strategy. You possess relevant experience in a consulting and/or project management role. You have a thorough knowledge of at least one of the following fields: securities/custodian activities, funds, banking applications implementation.

SECTOR: AUDIT EXPERIENCE: 4-6 YEARS EDUCATION: UNIVERSITY DEGREE (IRE, ACCA. IS A PLUS) LANGUAGES: FR, EN You are an experienced professional who has acquired a practical knowledge of IFRS through the completion of implementation projects and/or the facilitation of IFRS training courses. You will join our IFRS taskforce and contribute to the technical and commercial development of this taskforce (int. and ext. training, GAAP analyses and implementation projects, audit engagements, quality control). A specialisation in a specific industry (banks, insurance,…) may be regarded as an advantage.

Retrouvez les détails de ces annonces et plus de 500 autres offres d’emploi sur monster.lu Candidats: pour accéder aux détails de ces offres et postuler, visitez www.monster.lu Employeurs: pour publier vos annonces sur cette page, contactez monster.lu au 260 220 20 / 22

paperJam 02.2004 87


international community.qxd

20.01.2004

10:07 Uhr

Seite 88

international community NEWS

Private schools to receive public subsidy THE NEW LEGISLATION just came into force at the beginning of January. And the American Chamber of Commerce in Luxembourg (Amcham) had a lot to do with the passing of the new bill. Paul Michael Schonenberg, Amcham Chairman and CEO explains: " Over a year ago, when we did our annual survey of our members, they raised concern over private school tuition costs. With the economic difficulties that Luxembourg has experienced in the past several years, our members had indicated to us this was impacting decisions to bring new business and expats to Luxembourg. When a company hires someone from overseas, with a critical skill, in order to convince him to come, you have to provide appropriate educational support for the children", says Paul Schonenberg. In that case, companies usually pay 100 % of the school fees. The companies in Luxembourg concerned include: Clearstream, State Street Bank, Pwc, Deloitte, Ernst & Young, Dupont, Delphi, etc. In the view of these international companies, the private school tuition fees of the children of their employees is a big cost for business in difficult times, and one they have to justify to their headquarters. Amcham's constituency is mostly the English speaking community, so their member’s children attend the English speaking international schools, either St Georges (if they are British), or the International School of Luxem-

88 paperJam février 2004

bourg (ISL). "Our members are certainly very pleased by the high quality of the education", says Paul Schonenberg. "So cost has been the only real problem. However, the people and companies we represent are paying taxes and providing good employment. And when we hire a senior executive with two children who speak only English, they simply cannot enter the Luxemburgish schools because they lack the necessary language skills to follow the curriculum. Therefore, if there were no international schools here, the Government would have to create a program in order to attract foreign businesses. Since these expats are paying taxes to support a local school system their children can not attend, some public funding for the International Schools to reduce tuition cost is a good idea and a good business development investment as well". Tuition fees vary according to the children's age and range from EUR 5 700 up to EUR 26 000 yearly. So Amcham brought its members concerns to Economy Minister Grethen and Education Minister Brasseur. "We said we were not asking for a handout for rich bankers or for wealthy expatriates. But at a time of budget difficulties, companies could no longer afford to replace people leaving, or even bring in new people. As it is our purpose to make sure Luxembourg remains a globally competitive and attractive place to conduct business, this cost of

Photo: Frédéric Di Girolamo (Blitz)

The International Community lobbied for lower tuition bills

The ISL would like the assurance of staying in the facilities provided by Luxembourg in the long term.

tuition caused quite a problem. Therefore, we were very pleased at how quickly this idea was translated into a proposal for legislation ". The legislation grants subsidies to all the private schools in Luxembourg, which raised a parliamentary debate on the question of the state giving money to the religious schools also. In practise, the Government will set the amount of per capita subsidy each year, based on a maximum of 40% of its own per capital contri-

bution to the public primary and secondary schools. But there may be offsets for existing subsidies provided by the Government to the International Schools. Regarding the ISL for example, the Government has previously paid various costs such as maintenance, utilities, local commune charges, furniture and the lunch program. The Government may now require that the school assumes these costs. "In such a case, the effective value of the new

subsidy would be reduced significantly" says the ISL. The school will also have to pay 20% of all future expansion or improvement of its facilities and therefore will need to create budget reserves. And the ISL would like the assurance of staying in these facilities in the long term. Amcham, fully shares the concerns of the ISL. The new lower tuition bills should be fully implemented starting next September. ■ C.B.


international community.qxd

20.01.2004

10:07 Uhr

Seite 89

NEWS international

The Threat of Money Laundering Foulds Ingham The latest Parmalat scandal in Italy looks like the European copycat of the American Enron scandal. More scandals are likely to emerge now that the USA as well as the E.U. decided to target the issue. Since September 11, 2001, worldwide efforts to combat money laundering and the financing of terrorism have been taken (US Patriot Act). At least US$ 1 trillion is laundered annually using increasingly sophisticated methods of moving funds across borders. Peter Cosandey, KPMG Switzerland, a former Cantonal Prosecutor of the District of Zurich, the largest financial center in Switzerland, explains how the criminal who wants to hide the criminal origin of his assets proceeds (1). "He therefore creates distances between the predicate offence – fraud, drug trafficking, drug dealing – and the money that he has earned. He creates four types of distances". The first is a distance in person. "He uses a front man or a shell company. If I make US$ 1 million in a fraud, I do not want to place the money in my own name because everybody in Switzerland knows Peter Cosandey is not worth a million dollars. So I try to use a front man and I place my money in another name such as Daniel Thelesklaf". The second is distance in geography. "I try to deposit my assets abroad. In Switzerland many people know me and they know that I am a poor employee of an accounting firm. If I deposited a huge amount of assets in

community

BRITISH CHAMBER OF COMMERCE

How to use the Media to promote your Business Last November, the British Chamber of Commerce dedicated one evening to better understand how to communicate in a muticultural environment such as Luxembourg. Pol Wagner & Claude Nesser were giving a presentation on how to get the most out of the Media. First they briefly reminded the captured audience of the best practices when communicating to the presse. Then they presented and commented a study case: "Sources Rosport" communication strategy with its new brand of sparkling water.

AGENDA BRITISH CHAMBER LUNCH

"Inside-Out" or "Outside-In" organisation? US$ 1 trillion is laudered annually using increasingly sophisticated methods... Switzerland it would be suspicious. So what do I do? I bring it, for instance, to Singapore. In Singapore I introduce myself as Peter Cosandey, consultant or businessman. They do not know who I am. Also, I am out of reach of the Swiss jurisdiction, at least for the moment". The third is distance in product. "If we talk about drug trafficking, which is a retail business in the street which generates cash, I convert the assets into different types of assets. I convert the cash into a bank account; I have, let’s say, bookkeeping money; I buy real estate which is another type of asset. Maybe I take out a mortgage to buy life assurance. When I finally have that life assurance, what is the relation between life assurance and drug money on the street? I have created another distance". The last is distance in time. "I try to hide my assets for a long period. It is basically the

same as the bank robbers did a hundred years ago: they robbed the bank, they buried the cash and when they were investigated no cash was found, no evidence was found. Ten years later when the prosecutors gave up the prosecution and witnesses disappeared, they could dig up the money and enjoy it". A fundamental prerequisite to any policy designed to attack money laundering must have strong international co-operation as otherwise professional money launderers will simply move operations to countries with lax money laundering laws. ■ C.B. (1) Speech given at the Anti Money Laundering (AML) Conferences organized by Foulds Ingham in Bangkok, 26–28 February 2003. Foulds Ingham next conference on "Anti Money Laundering and Operational Risk Management 2004" is taking place on February 3rd & 4th at the Royal Hotel in Luxembourg.

(23/01) Peter A. Arthur-Smith & Chris Garratt, the speakers, pose this as a serious question for organizations making the transition from the 20th to 21st Business Century, and are of the view that the traditional methods we utilize to grow organizations have largely served their time. We need fresh, more incisive formulas and approaches to build healthy and wealthy organizations for the 21st century new business era. The presentation will discuss a number of key questions around the “inside-out” versus “outside-in” organizations ; and about some of our traditional views toward building healthy and wealthy organizations. Meeting starts at 12:00 and lunching at 12:30, at the Hilton Luxembourg. Price: 30 € Payable in cash at the door. Info : 46 54 66. Register online at http://www.bcc.lu/

NOBELUX LUNCH

The Current Situation of the Luxembourg Economy (28/01) Nobelux Dejeuner-Get together with Guest of Honour Yves Mersch, Président de la Banque Centrale de Luxembourg. The event takes place at the Cercle Munster from 12.00 to 14.00. Price: 35 €. Info & registration (mandatory) at 26 45 96 73, or mathilde.nankwaya@nobelux.se http://www.nobelux.se

NOBELUX LUNCH

The EIB's projects with the European Commission (17/02) Nobelux Dejeuner-Get together with Guest of Sauli Niinistö, Vice-President of the European Investment Bank. The event takes place at the Cercle Munster from 12.00 to 14.00. Price : 35 €. Info & registration at 26 45 96 73, or mathilde.nankwaya@nobelux.se http://www.nobelux.se

BRITISH CHAMBER EVENING

"How safe are we?" (18/02) Personal Security Issues. Evening Business Forum at the Hilton Luxembourg. Register online at http://www.bcc.lu/

paperJam 02.2004 89


loisirs.qxd

20.01.2004

10:07 Uhr

Seite 90

loisirs GOLF

LE TUYAU DU MOIS

Impact paperJam vous propose tous les mois des conseils utiles aux joueurs de tous niveaux.

Au départ…

Casser le tee

Sur le fairway

LEXIQUE:

Slice Effet imprimé à la balle produisant une trajectoire tournant vers la droite. (La déviation inverse, vers la gauche, s'appelle un ‘Hook')

LET’S GOLF TOGETHER:

Intercompany Indoor Open Golf Envie de vous mesurer à d'autres joueurs dans le cadre d'un grand tournoi indoor interentreprise? Inscrivez votre équipe (minimum 5 joueurs, idéalement 10) et lancez vous dans trois défis successifs: concours d'approche, nearest to the pin et longest drive. Grande finale nationale le mercredi 28 avril 2004 au Preisch Golf Club. Renseignements et règlement sur: www.businessgolfsolutions.com/oie2004.htm

DANS LE PROCHAIN NUMÉRO: Maintenant que l'on sait qui peut jouer, nous nous intéresserons de savoir où on peut jouer au golf…

90 paperJam février 2004

Qui peut jouer au Golf? LES TEMPS OÙ LE GOLF était exclusivement réservé à une élite reconnaissable à ses pantalons à carreaux psychédéliques sont révolus. Loin d'avoir perdu son caractère éminemment social, ce sport s'est ouvert à un public beaucoup plus large, grâce à l'apparition de nombreux terrains commerciaux et publics. L'émergence de champions charismatiques comme Severiano Ballesteros ou Tiger Woods ont fait le reste. Qui peut donc jouer au Golf ? Question de temps et d'argent… "Pour jouer au golf, il faut beaucoup de temps libre" Comme souvent, les détracteurs insistent sur les cas extrêmes. Oui, certaines personnes mettent plus de 5 heures pour boucler un parcours de 18 trous. Facilement reconnaissables, elles emportent lampes torches, GPS et rations de survie dans leur sac. Les coupables de telles expéditions sont souvent ceux qui ont bâclé leur apprentissage. Sans technique, faire voyager une balle sur plus de 6.000m d'herbe plus ou moins rase s'apparente en effet à l'escalade d'un sommet de la même altitude… Le Pro de golf est un guide avec qui vous apprenez à éviter les ‘hors pistes', les blessures et les pertes de temps. En général, un parcours complet dure environ 4 heures en évitant les bouchons du weekend. Une partie de 9 trous en soirée n'excédera pas une heure et demie. Une séance d'entraînement, 45 mi-nutes. «Avant la troisième année, vous n'arriverez à rien. Vous serez nul.

-- Et Et vous vous jouez jouez depuis depuis combien combien de de temps. temps. -- Mmm, Mmm, trois trois ans ans pourpourquoi?» quoi?» Ce type de conversation Ce type de conversation courante lors de dîners d'afcourante lors de dîners d'affaires contribue à préserver un faires contribue à préserver un clivage subtil entre initiés – au clivage subtil entre initiés – au sens rituel du terme – et néosens rituel du terme – et néophytes… Osons toutefois phytes… Osons toutefois dévoiler ici un secret longdévoiler ici un secret longtemps gardé par les joueurs temps gardé par les joueurs qui veulent rester entre eux: qui veulent rester entre eux: nul besoin de démissionner ou

nul besoin de démissionner ou de sacrifier votre vie de famille pour prendre du plaisir au golf. Un débutant peut se faire plaisir dès ses premiers coups, en particulier sur le parcours. Il atteindra l'autonomie en 3 mois à raison d'une pratique hebdomadaire appliquée. Pour la haute compétition, il faudra un peu de patience. Mais l'argent reste le principal obstacle psychologique à la pratique du golf… Car matériellement parlant, l'offre s'est considérablement diversifiée ces dernières années. Il est désormais possible de devenir membre de certains clubs pour un montant semblable au prix de l'inscription à une salle de gymnastique.

Les golfs les plus prestigieux affichent des tarifs et surtout des droits d'entrée bien supérieurs, mais la prestation reste en rapport avec la dépense consentie. Installations, service et membres triés sur le volet sont inclus dans la cotisation. Reste la question de la Carte Verte, le précieux sésame qui permet d'accéder aux parcours sans le Pro. En pratique, c'est un test validant votre autonomie en situation de jeu. Le Luxembourg fait partie des pays qui imposent d'être membre dans un club pour pouvoir obtenir ce ‘permis de golf'. Si elle implique une dépense plus élevée pour les joueurs peu assidus, cette politique a le mérite de favoriser l'amortissement des infrastructures dans une région ou la saison ne dure que d'avril à octobre. A Paris par exemple où les joueurs peuvent payer à la journée, de nombreuses clubs n'arrivent plus couvrir leurs frais. Le golf fait partie de ces activités rares où un enfant de 12 ans peut gagner un match contre son père à la régulière; où un manchot peut surclasser un joueur deux fois mieux armé; où un septuagénaire peut battre à plate couture un jeunot de 63 ans à peine; où une femme peut terrasser son mari, ce dernier ne manquant toutefois pas de l'abreuver de conseils jusqu'au dernier trou… En prenant son temps et un budget adéquat, tout le monde peut jouer au golf… et personne n'est à l'abri d'un bon coup… ■ Jérôme Bloch, Pro de Golf (Global-Golf Sàrl)


ANN A6_PaperJam238x300

13.01.2004

15:08 Uhr

Seite 1

Vorsprung durch Technik www.audi.lu

Audi A6 et A6 Avant Economisez 4.576,- EUR en optant pour le module «Xénon Plus». Module «Xénon Plus» Phares au gaz Xénon avec système de nettoyage et réglage automatique de la portée Système d'information du conducteur Système de réglage automatique de la vitesse Pare-chocs et bas de marche dans la teinte de la voiture Peinture métallisée ou nacrée Système de navigation Plus avec écran couleur Prix du module

860,- EUR

Avantage client

4.576,- EUR

Augmentez encore votre avantage client en optant en plus pour l’un des modules «Cuir».

Consommation moyenne de 5,7 à 13,2 l/100 km. Emission CO2 de 154 à 317 g/km.

Autosdiffusion M. Losch Importateur

Garage M. Losch Bereldange

Garage Demuth Junglinster

Garage M. Losch Luxembourg

Garage Nico Castermans Rollingen /Mersch

Garage M. Losch Esch /Alzette

Garage Pauly-Losch Strassen

Garage Martin Biver Weidingen/Wiltz

Garage Roby Cruciani Dudelange


loisirs.qxd

20.01.2004

10:07 Uhr

Seite 92

loisirs DRESSCODE

Photos: Eric Chenal (Blitz)

En ville et au travail

PIERRE DILLENBURG Homme de goût et familier du gotha, il s’efforcera de nous initier aux secrets de l’habillement du beau monde au travers de six thèmes: en ville et au travail, tenue de soirée, la cravate, les chaussures, les accessoires homme et la tenue de week-end. Premier volet de la série...

92 paperJam février 2004

PLUS RAFFINÉ, PLUS séduisant, l’homme moderne doit désormais plaire. Il impressionne non plus par sa musculature, mais par son style vestimentaire. Face à cette nouvelle donne, paperJam, en compagnie de Pierre Dillenburg, homme public, homme de goût et familier du gotha, va s’efforcer de percer les secrets de l’habillement au travers de six thèmes: en ville et au travail, tenue de soirée, la cravate, les chaussures, les accessoires homme et la tenue de week-end. Changement de cap radical, donc, pour le "sexe fort". Il doit se confronter aux vitrines de magasins, passer du temps en cabines d’essayage, hésiter entre un bleu anthracite ou un bleu nuit, entre un col en V ou un col tunisien… Un vrai calvaire. Devant cette pléthore de tenues, quel choix effectuer pour se rendre au travail, à un cocktail, au théâtre ou pour partir en week-end? Un choix d'autant plus crucial qu'il n'est plus question de se distinguer par une tenue inappropriée. Pour nous orienter: Pierre Dillenburg, passionné de mode et de savoir vivre, nous éclaire sur le sujet. Première levée: l'habillement au travail et en ville. "Certains secteurs d’activités ont des codes. La politique ou la finance par exemple, n’offrent que peu de liberté vestimentaire", nous apprend cet ancien parlementaire. En effet, si le Casual Wear avait converti certains à sa cause, le costume et la cravate sont à nouveau de retour. Pour Pierre Dillenburg, dans ces milieux dits traditionnels, le costume et la cravate sont incontournables. Le costume doit être gris ou de couleur sombre, le brun étant à bannir. Lorsque la veste

sera fermée, il faut laisser ouvert les boutons du haut et du bas (pour celle possédant 3 boutons). Le pantalon lui se portera à la limite du court. Si le revers vous sied, tant mieux, puisque, "plus un revers est haut, plus c’est élégant… il doit faire environ 5 cm". Pour la cravate, pas de code spécifique, mais un seul conseil: "jamais de cravate fantaisie, c’est de mauvais goût..." En adéquation avec la cravate, la chemise sera selon votre inspiration. Mais il convient de se souvenir d’une maxime de Dillenburg : "La fonction entraîne la tenue". Elle devra, par ailleurs, dépasser d’un centimètre de votre veste de costume au niveau des manches. Les chaussures à lacets ou à boucles, seront toujours noires et impeccablement cirées. "Les chaussettes sont à oublier, sauf pour faire du sport", précise Pierre Dillenburg. Il faudra désormais porter des bas (pour hommes…), accordés au pantalon. Si le noir ou le gris sont des couleurs majoritaires, des fantaisies sont acceptables. Une règle toutefois: "On peut tout tolérer pour les bas, tant qu’ils remontent jusqu’au genou". Autre pôle d’activité, les métiers liés à la création. La communication, la publicité, la presse, l’architecture autorisent plus de libertés vestimentaires et n’imposent pas forcément le duo costumecravate. Et Pierre Dillenburg de nous faire partager, une tenue originale: "Une veste en velours vert côtelé, pouvant être mise en harmonie avec un gilet. Une chemise sport, à col haut, dont le dernier bouton restera dégrafé. Les plus élégants pourront ajouter un foulard. Les fidèles de la cravate pourront en mettre une

et pourquoi pas l’accompagner d’une pochette qui reprendra toujours les teintes de la cravate, mais jamais les mêmes motifs. Le pantalon lui sera préférablement noir". Le secret, ici, est de se sentir à l’aise, tout en restant élégant. "C’est un don de combiner les tenues", selon notre mannequin d’un jour. "Certains osent et ont de très bons résultats et d’autres non". En réception, un costume bleu ou gris foncé s’impose. En revanche, jamais de couleur claire, néanmoins acceptée lors des saisons estivales. Le pantalon pourra posséder des revers d’une taille idéale de 4,5 cm. La chemise sera unie (le blanc étant parfait pour souligner la cravate), à rayure ou à carreaux peu prononcés. Bien sûr, la cravate et la pochette sont de mise. Pour vos chaussures misez sur le noir (le brun est toujours exclu), "qui se porte exclusivement avant 18 heures" explique Pierre Dillenburg. En ville, conservez les mêmes codes vestimentaires, en préférant le bleu foncé pour le costume. De plus une plus grande variété vous est offerte, pour les couleurs de votre chemise, et vos chaussures peuvent maintenant être brunes. Ces conseils et ces choix peuvent paraître onéreux. "Pas forcément", vous rétorquerait, Pierre Dillenburg. "Dans des magasins bon marché et pour 2.000 Euro vous pouvez avoir une garde-robe complète". Si certains pestent, faute de place dans leurs armoires, autre conseil: "Un habit que l’on n”a plus porté depuis 2 ans, ne se conserve pas. C’est que définitivement il ne nous plaît plus. Ayez l’âme charitable et faites en don". ■ Nourdine Idir

“C’est tout un don de combiner les tenues”

“On peut tout tolérer pour les bas tant qu’ils remontent jusqu’au genou”.

Certains métiers autorisent plus de libertés vestimentaires


1/1-CLOBAL+ING+DEATH

17.01.2004

11:27 Uhr

Seite 1

Votre crédit personnel aux meilleures conditions

ING Luxembourg 52, route d’Esch L-2965 Luxembourg

T

+352 44 99 11 www.ing.lu


loisirs.qxd

20.01.2004

10:08 Uhr

Seite 94

loisirs PLAISIRS DU PALAIS

RESTO-NEWS C'est une osteria bien classique qui vient d'ouvrir à Merl, au rezde-chaussée du centre Fitness Just Move. On y apprécie le confort des tables de bonne dimension, le décor sans ostentation et la lumière dispensée par les nombreuses baies. Du côté des fourneaux, on est assuré de la tradition, mais aussi de la diversité aux DUE GALLI. En effet, un Sarde, un Napolitain et un Calabrais officient sous la houlette d'Aniello Cuda et tous ces cuisiniers du bord de mer sont évidemment très à l'aise dans la préparation du poisson. Savoureuses "paste integrali" et suggestions quotidiennes en fonction du marché. Fermé le dimanche. Due Galli, 7, rue de Merl, Luxembourg (Merl), 26 97 62 07 ••• Le phare change de gardien… C'est maintenant DON LUIS, le Lusitanien d'Eschsur-Alzette qui reprend le flambeau pour notre grand plaisir. Hôte à l'inépuisable faconde, au sourire communicatif et à la moustache malicieuse, il vous régale de paella, zarzuela, crustacés et autres spécialités maritimes, tout cela bien présenté et servi par un efficace et attentif Rui. Sur commande: pigeon, lapin, poulet fermiers et le cochon de lait (à partir de cinq personnes). Déco "bord de mer" dominée par tout un mur de fresque et par un bar en forme de barque de pêche. Fermé le lundi. Don Luis, 66, rue du Fort Neipperg, Luxembourg (Gare), 26 48 38 79 ••• Changement de propriétaire aussi du côté de Clausen, au PLATEAU. Dans un cadre conservé, imprégné du souvenir de Roland et très MonteCarlo des années folles, Bibi et Vladimir Vitches, les nouveaux exploitants, évoluent prudemment et par petites touches. La carte conserve ses "classiques" mais l'assiette est plus élégante, à la japonaise pourrait-on dire, avec quelques notes Thaï que Martial Totis – aux fourneaux depuis sept ans – prend un plaisir évident à concocter. Un savoureux herbier gourmand est servi avec les viandes. A midi, vous choisirez l'intéressante formule à 25 Euro et, comme par le passé, la séduisante Dominique veille, le soir, à votre bien-être. Fermé le dimanche. Um Plateau, 6, Plateau Altmunster, Luxembourg (Clausen), 46 23 37 ••• Les trois coups viennent d'être donnés à L'ART CAFÉ, espace magique voisin du Théâtre des Capucins. Dans le salon principal, l'espace est dominé par de hauts plafonds à caissons en trompe l'œil style chapiteau. Aux murs, les tons vieux rose et pourpre d'anciens rideaux de scène entourent de nombreux miroirs et le mobilier, issu du rayon des accessoires, est hors du temps. La petite salle donnant sur la rue Beaumont est décorée de costumes de théâtre et de délicates vitrines. Un plat du jour est servi à midi. Le salon de consommation est ouvert 7/7 et propose thé, cafés, laits aromatisés, vin au verre et bière de 7 à 19h (10 à 19 le samedi et 11 à 19 le dimanche - ouvert aussi le soir si spectacle ou manifestations) Art Café by Belair Management, 1, rue Beaumont et place du Théâtre, Luxembourg (Centre-ville) 44 23 23-1

94 paperJam février 2004

Fêtes et festins… AUTREFOIS "CHANDELEUSE", la chandeleur, comme beaucoup de fêtes du patrimoine judéo-chrétien, est un mélange de traditions païennes et religieuses. Pour les premières, c’était à l’origine une fête en l’honneur du dieu Pan, durant laquelle de joyeux débauchés se répandaient dans les rues de Rome en agitant des flambeaux. En 472, le pape Gélase 1er décide de remettre un peu d’ordre et christianise la fête. On organise alors des processions aux chandelles.

En Méditerranée orientale c’était jour de repos et l’on disait "les moulins et les esclaves chôment, les ânes se reposent"… Rien de nouveau sous le soleil qui, lui, serait à l’origine de la tradition des crêpes qu’on fait sauter en tenant une pièce d’or dans la main gauche avant de les déguster. C’est aussi probablement chez les Romains qu’il faut chercher l’origine de la SaintValentin. Ces incorrigibles fêtards organisaient chaque année, vers le 14 février, un

festin en l’honneur de Lupercus, consacré à la fertilité, la fécondité et à l’Amour. A cette occasion, chaque jeune homme tirait au sort le nom de la jeune fille qui devait être sa compagne tout au long du banquet. On dit aussi qu’à Rome au IIIè siècle, un médecin nommé Valentin devenu prêtre, bénissait en secret les jeunes fiancés, le mariage ayant été aboli par l’empereur Claude II. Aujourd’hui, c’est en romantique tête à tête que les amoureux célèbrent le 14 février... ■

SOYEZ UN CHEF AVEC… LUCIANO DE MICHELE ET YVES GOUSSOT DES SAVEURS COMPLICES, RESTAURANT LA MIRABELLE NOUS PROPOSENT…

… LE DUO DE NOIX DE SAINT JACQUES Etonnez avec cette palette gourmande. Le n°1 est à faire 24h à l’avance. 1. Couper les noix de Saint-Jacques en fines lamelles et les légumes en brunoise. Chauffer les huiles, le jus de citron dan une poêle et ajouter la brunoise. Napper les lamelles de St-Jacques disposées dans un plat, ajouter le persil haché et le basilic finement ciselé, assaisonner. Réserver au frais 24h. 2. Hacher finement les 6 noix de Saint-Jacques. Dans un mixer, emulsionner avec le persil et l’huile. Faire un caramel avec le balsamique et le sucre. Incorporer les StJacques, le tabasco et le jus de citron. Dresser sur une grande assiette et décorer avec quelques feuilles de basilic.



Ingrédients pour 4 personnes: ( ) Carpaccio de St-Jacques à la vanille (1) 12 noix de St-Jacques 1 carotte 1 courgette 200 g de céleri en branche huile d’olive huile au basilic jus de 4 citrons Carpaccio de St-Jacques à l’émulsion de persil (2) 12 noix de St-Jacques 1 bouquet de persil 3 cuilleres à soupe d’huile d’olive 5 cuilleres à soupe de vinaigre balsamique jus d’un citron tabasco (quelques gouttes) Sucre S2 persil (pour les deux recettes) basilic (pour les deux recettes) sel poivre (pour les deux recettes)

SON VIN PRÉFÉRÉ: Le Sociando Mallet SON RESTAURANT PRÉFÉRÉ: Toit pour Toi MIRABELLE, Saveurs Complices,  LA 9, place Dargent , 42 22 69


1/1-MUSEE+FINANC

19.01.2004

11:30 Uhr

Seite 1


loisirs.qxd

20.01.2004

10:09 Uhr

Seite 96

loisirs PLAISIRS DE LA BOUCHE

Le Club PaperJam invité par... Pour l’apéritif, ce sera un AUXERROIS SCHENGEN FELS 2002 du domaine Sunnen-Hoffmann. Créé en 1872, c’est le premier domaine viticole de la Moselle luxembourgeoise à s’orienter vers une agriculture biologique début 2000. La surface en conversion atteint 4,2 ha à ce jour. Robe jaune pâle de belle brillance, très fruité, frais et vivace, au arômes de fruits blancs, cet auxerrois accompagne vaillamment le SACRISTAIN AU VIEUX BRUGES. Nous faisons ensuite un petit tour en Toscane, près de Sienne où un ancien jockey (mais oui!) M. Terruzzi, exploite le domaine TERRUZZI ET PUTHOD depuis quelques dizaines d’années. Le VERNACCIA DI SANGIMIGNANO 2002 qui accompagne la CRÈME DE POTIRON AUX CHANTERELLES HUILE DE NOIX, est très typiquement toscan. Robe jaune d’or aux reflets argentés, attaque tout en rondeur et souplesse, il fait preuve d’équilibre grâce à une finale d’une belle acidité. On note quelques notes d’amandes grillées et de arômes de citron confit. C’est un CHARDONNAY BONTERRA 2002 qui est servi en bon accord avec le FOIE GRAS POÊLÉ, PANÉ AUX GRANNY SMITH ET VINAIGRETTE DE TRUFFES. La robe est intense, aux larmes grasses et d’un beau jaune d’or. Attaque ronde et souple. L’élevage en barrique bien maîtrisé amène un final tout en fraîcheur. Arôme de miel et épices douces avec une note de vanille. Bonterra, un des pionniers en 1980 de l’agriculture biologique en Californie, est aujourd’hui le plus grand producteur de vins biologiques du monde. Avec les délicates NOIX DE SAINT-JACQUES RÔTIES ET PURÉE DE BETTERAVES AU BALSAMIQUE, Jérôme a choisi de servir le CHÂTEAU DE LA CANORGUE 2002 CÔTES DU LUBERON. D’une grande complexité aromatique au nez, ce beau vin blanc présente une attaque franche, vive, aux arômes de fruits exotiques et quelques notes florales. Finale de fraîcheur et belle persistance aromatique. Ce vignoble de Bonnieux est vendangé manuellement, sa petite superficie et son faible rendement (35 hl/ha) font de ce vin un produit rare. Nous restons dans le sud-est de la France pour déguster en accord avec une originale CRÉPINETTE DE BOEUF LUXEMBOURGEOIS un assez rare côtes de Provence rouge, le domaine RICHEAUME 2001 CUVÉE TRADITION. La robe est d’un rouge intense aux reflets violacés, le nez très animal, l’attaque est franche avec des tanins présents… peut-être un peu trop alcoolisé. Le vin est un peu jeune et possède sans doute un bon potentiel de vieillissement. Le minuscule domaine fut créé en 1970 par M. Henning Hoesch avec pour les rouges, cabernet sauvignon et syrah. Assignan dans l’Hérault, avec ses sols argilo-calcaires et son microclimat, abrite les 27 hectares du DOMAINE DES SOULLÉ qui produit principalement des cuvées rouges issus de syray, grenache et cinsault. Le SAINT CHINIAN CHÂTEAU DES SOULLÉ 1998 servi avec les fromages arbore fièrement une robe rouge pourpre, le nez est complexe aux arômes de fruits noirs sur des épices comme le poivre et les clous de girofle. Bel équilibre en bouche avec rétro-olfaction des arômes perçus au préalable. Très longue finale. Et nous sommes de retour dans la Moselle luxembourgeoise avec un splendide VIN DE PAILLE AUXERROIS du domaine SUNNEN-HOFFMANN qui accompagne le dessert, un BABA BOUCHON AUX JUS D’AGRUMES, CRÈME GLACÉE À L’HUILE D’OLIVE. Jaune doré, belle brillance et nez très complexe aux arômes de miel, fruits exotiques et citrons confits. Une bouche ample et grasse, très longue finale. Superbe! Restaurant Speltz; Coin rue Chimay et Louvigny; Luxembourg (Centre-ville); 47 49 50

96 paperJam février 2004

… Le Restaurant Speltz LE CLUB PAPERJAM, C'EST chaque mois, la veille de la parution, l'équipe du magazine qui invite des décideurs à partager une sélection de vins dans un établissement du Grand-Duché Le restaurant Speltz accueille le dernier Club 2003, magistrale rampe de lancement pour ce premier paperJam nouvelle formule que vous avez aujourd’hui entre les mains. Carlo Speltz notre hôte, propriétaire des lieux avec son

Pierre Voos (ING)

épouse Isabelle, nous souhaite la bienvenue et nous rappelle en quelques phrases le parcours suivi depuis ce jour de 1988 où ils ont repris le ‘Gourmet’, véritable institution gastronomique. Il fut décidé de l'appeler alors tout simplement Speltz et le sérieux dont le jeune couple fait preuve depuis, conduit, en février 2003, au très convoité macaron du Guide Rouge. Sans nul doute, cette "étoile" est née de l’étroite collabora-

Pit Hentgen (La Luxembourgeoise)

tion entre le chef de cuisine, Daniel Prouteau et Carlo Speltz, comme ce dernier se plaît à le souligner. Pour 2004, c’est une légère tendance bio qui va se manifester ici, avec la recherche de matières premières sélectionnées issues d’agriculture biologique, y-compris dans le choix de vins. Nous en avons ce soir quelques exemples intéressants servis et commentés par Jérôme Kersuzan, le sommelier. ■

Nicolas Buck (Victor Carlo Speltz Buck), Yves Gordet (CMD) (Restaurant Speltz)

Nathalie Scaillet-Reckinger (Vins & crémants Luxembourg)

Mike Koedinger (paperJam), Serge Allegrezza (Statec)

Marc Theisen (COSL)

Gérard Hoffmann (Telindus)

Paul Hammelmann (Sécurité routière): déguste mais ne conduit pas...

Marie-Claude Beaud (MUDAM)

Mario Hirsch (d’Lëtzebuerger Land)


1/1-BOFFI+ING+INDOOR

17.01.2004

10:49 Uhr

Seite 1

Votre crédit personnel aux meilleures conditions

ING Luxembourg 52, route d’Esch L-2965 Luxembourg

T

+352 44 99 11 www.ing.lu


% % 1 % 1 % 1 % 1 01 % 01 % 01 % ,01 % ,01 % 0,01 % 0,01 % 0,01 % 0,01 % 0,01 % 0,01% 0,01 % dernier page.qxd

20.01.2004

12:37 Uhr

Seite 98

index

INDEX ORGANISATIONS CITEES

CHIFFRE DU MOIS par Carlo Schneider

99,99 % de toutes les nouvelles ne sont jamais diffusées. En effet, les agences de presse, qui diffusent en moyenne quelque 1.000 nouvelles par jour, doivent trier tous les jours parmi 100.000 informations différentes. Et puis, seulement une dizaine de nouvelles, donc à nouveau 1% seront reprises dans les formats audiovisuels de grand public. Ainsi, seulement 0,01 % de toutes les nouvelles journalières arrivent effectivement auprès du consommateur final...

DANS LE PROCHAIN NUMÉRO

B

paperJam MARS.2004

dossier: COMMUNICATION

Notre gros plan annuel sur un secteur de la Communication en pleine effervescence: les enjeux qui lient l'annonceur et l'agence; les dessous d'un branding et d'une promotion réussis et un guide pratique compilant les acteurs du marché de la communication au Luxembourg. PARUTION : 20.02.2004 DEADLINE PUB : 11.02.2004 www.tempo.lu

PAPERJAM DANS VOTRE ENTREPRISE? Contactez Francis Gasparotto au 29 66 18 - 33

98 paperJam février 2004

.dok

18, 47 31, 34, 72, 76 81 Académie européenne 38 Accumalux 12 Acer 42 ADAL 52 Administration de l'Emploi 32 Agora 46 Agridec 26 Alcopa 49 Alfa Romeo 53, 64 ALFI 72 Alterdomus 23 Altice One 19 Amazon 20 American Chamber of Commerce 88 AOL 20 APC 42, 44 Arcelor 26 Archie 44 Art Café 94 ASTF 76 Atelier d'Art Urbain, Bruxelles 35 ATTF 76 Audi 69 Audiovision Luxembourg 80, 81 Autopolis 49 Autopolis - Volvo 66 Autosdiffusion Losch 91 A'venue International 37 Avis Fleet Services 80 AVP 81 Banque Centrale du Luxembourg 34 Banque de Luxembourg 74 Banque Degroof Luxembourg 72, 74 Banque européenne d'investissement 28 Banque Invik Luxembourg 80 Banque Privée Edmond de Rothschild Europe 78 Banque Puilaetco (Luxembourg) 72 Bao Steel 26 Basic Consulting 46 Bauwens 97 BCEE 46, 57 Belgacom 31 BGL 38, 46, 74, 77, 78 BGL Investment Partners 72 BIL 78 BIL Fund Services 80 Billon et Associés 23 Blitz 47 BNP Paribas Asset Management Luxembourg 74 Bourse de Luxembourg 72 British Chamber of Commerce 89 Bureau d'architectes Jean Petit 35 Bureau International du Travail 35 Burotrend 13 C3D 93 Callataÿ & Wouters 14, 17 Canon 42 Cargolux 24 CCLux 72 Cegecom 42 Cegedel 27 Centre de médiation de Bruxelles 36 Centre de médiation du barreau de Luxembourg 36 Centre européen des consommateurs 35 Centre Georges Pompidou 40 CEP-L 36 Cepros 28 Certipost 31 CFL 46 Chambre de Commerce 6, 35, 36, 47, 81 Chambre de Commerce américaine 12 Chambre de Commerce britannique 12

A ABBL

C

D

E

F

Chambre de Commerce française 12 Chambre de médiation et d'arbitrage de Paris 36 Chambre des Fonctionnaires et Employés Publics 36 Chambre des Métiers 36, 49 Chrysler 55 Citroën 2, 52, 62 Clearstream 88 CLT-UFA 24 CMD 96 CMI Creative Communication 47 Codex 45 Codic 26 Coditel 19 Comité des Hauts responsables de l'Inspection du Travail 35 Commission de promotion des vins & crémants Luxembourg 96 Commission des Médias 35 Commission européenne 34, 35, 36, 37, 72 Communauté d'agglomération de Metz métropole 40 Compagnie du Bois Sauvage 26 Computersystems 26 Concept Factory 46 Conceptware 26 Confédération du Commerce 36 Conseil de Gouvernement 37 Conseil de la Concurrence 34 COSL 96 Cour européenne des droits de l'Homme 36 CRP Henri Tudor 31, 80 CSSF 27, 72, 74 CSV 34, 36 Daewoo 49, 52 Daewoo 52 Dangaard Telecom 44 Death 93 Deloitte 80, 88 Delphi 88 Delta Concept 73 Der Spiegel 20 Dété Publicité 81 Deutsche Immobilien Chancen 35 Dexia 72 Dexia Fund Services 80 Dexia-BIL 72, 76, 80, 81 Dexiam 74, 80 Di Cato Sèrl 68 diegrenzgaenger.lu 27 Dimension Data Luxembourg 80 Dixons 26 d'Lëtzebuerger Land 96 Don Luis 94 DP 34 Dresdner Bank Luxembourg 81 Due Galli 94 Dun & Bradstreet Belgium 80 DuPont de Nemours 88 Eldoradio 23 Eltrona-Siemens 18 Entreprise des P&T 34, 37, 61 Epson 42 Eri Bancaire 14 Ernst&Young Luxembourg 58, 62, 88 Etat luxembourgeois 12 Euronext Bruxelles 26 European Property & Estate 47 Europrom 47 Eurovision 19 Farvest 80 Fast Recruitment 80

G

H

I

J K

L

Fédération bancaire européenne 76 Fédération bancaire française 76 Fédération des Artisans 36, 49 FEDIL 12, 35 Fegarlux 49 FIL Immo 2004 83 Finance Technology 14 Financial One 95 First Tuesday 47 Fondation Forum Europa 38 Fonds national de la Recherche 38 Ford 49 Foulds Ingham 89 France Telecom 20 Garage Citroën Luxembourg 62 Garage Intini Alfa-Roméo 64 Garage Kremer - Saab 68 Garage Peugeot Luxembourg 60 Garage Renault Luxembourg 65 Garage Saab, Mersch 49 Gartmore 74 Global-Golf 90, 97 Gouvernement 34, 35, 36, 72 Graffiti 81 Grand Garage jean Muller 61, 63 Groupe Autosdiffusion Losch 48, 57, 69 Groupe Guy Rollinger 47 groupe saint-paul 24 Guardian Automotive 24 Hamus & Hasias Human Resources Consulting 84 Heintz Van Landewyck 12 Honda 49 House55 23 HP Luxembourg 27, 42 Husky 27 Iddi Fix 46 IFBL 76 IFCC 8, 47 Ikano 74 ILR 34, 37 ILRes 34, 38 Immoglobal 47 Imprimerie Schlimmé 100 Index 2004 79 ING 74, 79, 93, 96, 97 Inspection du Travail et des Mines 35 Institut des auditeurs sociaux 36 Institut Vini-vinicole 47 International School of Luxembourg 88 International Telecommunication Union36 Internaxx 74 Internet Security Systems 44 IT Works 80 Jaguar 58 Just Move 94 KBL 47, 72 Keyjob 86 Kia 52 Kneip Communication 81 KPMG Luxembourg 14 KPMG Switzerland 89 La Luxembourgeoise 96 La Poste belge 31 Landrover 39 L'Autre Traiteur 30 LCTO 80, 81 Le Foyer 33, 72 Lease Plan 79 Les Moulins de Kleinbettingen 12 lesfrontaliers.lu 27 Lettershop 27 Lexmark 44 Lexus 58 LSAP 34 Luxair 24, 46, 81 LuXcommunications 23, 47

M

N

O

P

R

S

Luxembourg Air Rescue 66 Luxempart 72 Luxguard 12 LuxTrust 28, 31 Management & Accounting Services 80 Meetincs 37 Mercedes 61 Mercedes-Benz Luxembourg 46, 71 Messageries Paul Kraus 24 Microsoft 20 Mikado Online 47 Mikado Publicis 46 Minale Design 27 MINI 21 Ministère de la Justice 12, 47 Ministère de l'Economie 31, 32, 60 Ministère des Affaires étrangères 6 Misys 14 monster.lu 80, 84 Mudam 96 Musée National 95 Neofacto 27, 80 Neonline 27 Netcore 26, 44 Nico Magazines 81 Nippon Steel 26 Nobelux 89 Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne 24 Novell 42 NSAB 23 Nvision 47 Observatoire de la Compétitivité 10 Office luxembourgeois d'accréditation et de surveillance 31 OGB-L 34 Opel 49, 61 Optic Shop 47 Optique Moitzheim 47 Optivue 46 Ordre des avocats du barreau de Luxembourg 36 Ost-Fenster 71 Oxygen 47 P&V Assurances 69 Packard Bell 42, 44 paperJam 75, 96 Pepper & Salt Events 81 Peugeot 60 Pizza Hut 47 Porsche 57 PricewaterhouseCoopers Luxembourg 4, 65, 80, 81, 88 Promotic 26 Real Solutions 14, 82 Renault 9, 52, 65 Repères 81 Restaurant Chiggeri 30 Restaurant la Mirabelle 94 Restaurant Wengé 30 Ricoh 44 Rolex 11 RSA Security 44 RTL 24, 60, 81 RTL Group 72 RTL Télé Lëtzebuerg 18, 23, 34 Saab 29 SAP 43 Sapiens Tech 26 Sécurité Routière 47, 96 Security Keepers 26 SES Global 23, 72 Sharp 42 Siemens 44 SNCF 40 SNCI 10, 36 Société Européenne de Banque 64 Société Générale 74 Sofina 26 Spiece 23 Standard & Poor's Fund Services 81 State Street Bank Luxembourg 88 Statec 12, 32, 34, 96 Süddeutsche Zeitung 20

T

U V

X

Suzuki 49 Swedish Space Corporation 23 Swiss Life 85 Synapse Internet Services 47 Systemsgroup 26 Tageblatt 34 Tailormade 99 Tango 37 TD Waterhouse 74 Technoport Schlassgoart 23 Tecnomen 23 Telindus 37, 47, 96 Tempo! 86, 96 Tertio 26 Time Warner 20 T-Online 20 Toyota 52 Um Plateau 94 Université de Luxembourg 38 Valora 24 Valorlux 50 Victor-Buck 41, 96 Vita Services 46 Volkswagen 52 Volvo 25, 49, 66 Xerox 44 xiti.com 27


238_300_new

15.01.2004

20:42 Uhr

Seite 1

t

a

i

l

o

r

m

a

d

e

NOUS VOUS AIDONS À RELEVER VOS DÉFIS EN TIRANT LE MEILLEUR DE VOTRE ORGANISATION. NOUS ACCOMPAGNONS NOS CLIENTS DANS L’ÉTABLISSEMENT DE LEUR STRATÉGIE ET DANS SA MISE EN ŒUVRE, DANS LA RECHERCHE DE NOUVEAUX MARCHÉS, DANS L’OPTIMISATION DE LEUR SATISFACTION CLIENTÈLE, DANS LA STRUCTURATION DE LEUR ORGANISATION, DANS LEURS OPÉRATIONS DE RATIONALISATION DES COÛTS, DANS LA GESTION DE LEURS FLUX INTERNES ET EXTERNES.

RÉVÉLATEUR DE MATIÈRE GRISE


Une rapidité impressionnante. C’est en couleur et c'est urgent? Alors, c'est pour l'Imprimerie Schlimé! Nous faisons rimer imprimé et rapidité. Dépliant quadri, brochure, affiche… nous vous livrons un travail propre et soigné dans les délais les plus brefs. Ne cherchez plus ailleurs. Car chez Schlimé, côté rapidité, vous serez impressionné!

A U S S I T Ô T

D I T,

A U S S I T Ô T

I M P R I M É IMPRIMERIE MIL SCHLIMÉ s.à r.l.

19, rue de l’Industrie – L-8069 Bertrange – Tél. 31 40 50-1 – Fax 31 40 50 60 – e-mail mil.schlime@cmdnet.lu


paperJam fevrier 2004