Issuu on Google+

18:45 Uhr

Seite 1

u

25.11.2003

rJam.l 5â‚Ź | www.pape

04 Âť Magazine #01.20 paperJam Business

cover+bund.qxd

#01.2004 e in z a g a M s s e Busin

1993-2003

Utopia'Suspects


CHIVAS

21.11.2003

18:22 Uhr

Seite 1


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 003

edito

GUEST WRITER: Maddy Mulheims (Maddy.Mulheims@mpf.etat.lu ) est Conseillère de gouvernement 1ere classe au ministère de la Promotion féminine, membre du Comité interministériel de l'égalité entre femmes et hommes

edito

Changement de culture en cours A chaque réunion de famille, mon oncle, âgé de quatre-vingts ans me pose la même question:"Maddy, t'as encore besoin d'aller travailler"? Humour et ironie s'y mêlent. Certes, lui qui a une toute autre vision du monde que moi, décline le besoin d'aller travailler avec le besoin financier. Lui, il représente le pourvoyeur classique en matière d'argent d'une famille, et encore une famille non traditionnelle, puisqu'il encourageait sa fille comme ses fils à faire des études, à veiller à une bonne qualification professionnelle. Et moi? Je m'étais engagée dans la profession d'enseignante, corps et âme, jamais question d'abandonner. Nous avions besoin de deux revenus, mon mari et moi, pour acheter une maison, pour payer les études de nos deux fils, pour … Qu'en est-il de la satisfaction personnelle, privée et professionnelle? Eh bien, elle est là, malgré les contrecoups, les crises relationnelles, la surcharge, les déceptions. Après la pluie, le beau temps! Je travaille et découvre les gens, le monde, tout en gardant un espace pour moi, mon "univers" – une visite de musée, une promenade solitaire dans une ville, le bien-être physique, le travail de jardinage, être chez moi. Plus on avance dans la prise de décision, plus les décisions ont un impact sur la vie des êtres humains, femmes et hommes. Certaines décisions ont, sur les femmes, un effet différent que sur les hommes. Et souvent, ces décisions sont prises par les hommes seuls! Prenons par exemple la décision d'un conseil d'administration de ne recruter pour les postes de direction que des personnes travaillant 40 heures et plus par semaine. Le profil classique et recherché sera l'homme disponible 24 heures sur 24 heures pour l'entreprise, ayant derrière lui une personne, en général sa conjointe, ou plusieurs personnes, qui le libèrent de toutes contraintes privées et qui prennent en charge ses obligations familiales. Exclues sont donc les femmes qui désirent concilier vie privée et vie professionnelle, mais également les hommes décidés à jouer une part active dans l'éducation de leurs enfants, à vivre une relation de partenariat véritable avec leur conjointe. C'est au niveau de la participation à la prise de décision économique et politique qu'il existe une disparité manifeste entre les femmes et les hommes. Or, aussi longtemps que l'équilibre entre les sexes sera considéré comme une question de libération ou d'émancipation de la femme, comme une lutte entre deux pôles opposés, la société dans laquelle nous vivons et celle que nous préparons pour les futures générations ne profitera pas des effets positifs de la diversité des sexes. Malgré tout, le développement de la démocratie entre les sexes ne peut plus être arrêté; les jeunes, filles et garçons, vont la réclamer. Le monde économique a besoin des compétences des deux, et les enfants de leur amour. Le changement de culture est en cours. Est-ce que la nouvelle "culture des genres" permettra aux femmes et aux hommes de se défaire du carcan des traditions et de développer librement et pleinement leurs compétences? Je suis optimiste.  paperJam 01.2004

Edito 003


Garage M. Losch Bereldange Garage Nico Castermans Rollingen /Mersch Garage Martin Biver Weidingen/Wiltz

Autosdiffusion M. Losch Importateur

Garage M. Losch Luxembourg

Garage Pauly-Losch Strassen

Garage Roby Cruciani Dudelange

Garage M. Losch Esch /Alzette

Garage Demuth Junglinster

l'Aluminium Space Frame signé Audi.

19:12 Uhr

Légèreté, agilité et stabilité:

21.11.2003

ASF®

Vorsprung durch Technik www.audi.lu

AUDI-PJ1 Seite 1


sommaire.qxd

25.11.2003

17:35 Uhr

Seite 005

paperJam 01.2004 sommaire 010  Le big bang de l'Université // Depuis le 1er décembre, le nouveau recteur de la nouvelle Université de Luxembourg a pris ses fonctions. Son emploi du temps s'annonce bien chargé!

010 Le big bang de l'Université La nouvelle Université de Luxembourg existe, dans les statuts, depuis cet été. Elle existe maintenant, sur le terrain, et son nouveau recteur, François Tavenas, va se charger de la faire grandir avec des ambitions européennes.

026  Propriété intellectuelle: le brevet fait-il recette? // Tour d'horizon du brevet d'invention au Luxembourg.

036  La concurrence en réformes // Bientôt, l'établissement des prix à Luxembourg sera libéré de la tutelle étatique.

038  News Express // 039 Linux Days: brevet logiciel en débat >>> 040 Ministère des Transports: le permis au point >>> 042 Microsoft: Office2003 encore plus orienté entreprises >>> 044 Villeroy & Boch Luxembourg: 195 employés sur le carreau >>> 046 Fujitsu Consulting: contrat avec la Commission européenne >>> 047 ABBL: le bras de fer continue >>> 048 Basic Consulting: la qualité à la loupe

Coverstory: 070  Nico Simon: "Il faut voir le résultat sur l'écran, pas dans le marbre et les velours du hall d'entrée" // Les cinémas Utopia

070 Coverstory

fêtent en décembre leur 20 ans, une saga 100% luxembourgeoise

Utopia: "Il faut voir le résultat sur l’écran, pas dans le marbre et les velours du hall d’entrée" Gros plan sur le groupe cinématographique Utopia, qui fête ses 20 ans en ce mois de décembre. Une jolie saga démarrée à l'échelle d'un cinéma de quartier et qui a pris, depuis, une envergure internationale.

où la passion alliée à l'esprit d'entreprise a transformé une aventure de cinéphiles amateurs en une entreprise rentable, désormais cotée en Bourse. Preuve s'il en est que les utopies peuvent faire recette.

Dossier Spécial Femmes:

076

076  Quand les femmes décident … //

Dossier Spécial Femmes

(PricewaterhouseCoopers Luxembourg); Pia Haas (Dexia-BIL);

Elles sont ministres, députées, dirigeantes d'entreprises… Les femmes décideuses du Luxembourg s'affichent dans une galerie de portraits vivante et bigarrée.

(Députée, bourgmestre d’Esch-sur-Alzette); Sissi Nobel

Marie-Claude Beaud (Mudam); Marie-Jeanne Chèvremont

Josée Kirps (Archives nationales); Léa Linster (restauratrice); Miriam Mascherin (Carmignac Gestion); Lydia Mutsch

(Hôtel Sheraton); Lydie Polfer (vice-premier ministre); Renée Wagener (députée)… et bien d'autres! Toutes ont réussi leur parcours professionnel, que ce soit dans la politique, l'économie, la finance, les services, l'art ou même la gastronomie. Témoignages de leur condition de femme dans un milieu essentiellement masculin…

paperJam 01.2004

Sommaire 005


Ad_sig_168x237_271003_Pjam

25/11/03

10:23

Page 1

©2003 KPMG Luxembourg, the Luxembourg member firm of KPMG International, a Swiss cooperative. All rights reserved.

When everything’s on the line,

two things are essential.

Integrity and quality.

www.kpmg.lu

Confidence in the integrity of your numbers has never been more critical. Especially now—when your name is on the line. And that’s where KPMG comes in. Over the years we’ve developed many industry-leading initiatives to enhance communications and knowledge sharing, and help us deliver quality services. The kind of services our clients rely on and audit committees, shareholders and the public demand. Because in this environment, integrity and quality are everybody’s bottom line. For more information, please contact Nathalie Mayérus on + 352 22 51 51 901 or nathalie.mayerus@kpmg.lu


sommaire.qxd

25.11.2003

17:35 Uhr

Seite 007

paperJam 01.2004 sommaire IT & Télécoms, Internet: 016  La guerre des nerfs // L'arrivée d'un quatrième acteur de téléphonie mobile met le marché des télécoms en ébullition, alors que beaucoup de flou demeure encore… 058  IT & Télécoms // Les dernières nouveautés du monde de l'IT et des Télécoms.

016 La guerre des nerfs

Finance:

Le marché des télécoms à Luxembourg est en pleine ébullition. L'UMTS se fait attendre. La portabilité aussi. Et un nouvel acteur arrive pour bousculer la donne… Le client y gagnera-t-il? Et les acteurs?

030  Le pays en mal de confiance? // Les consommateurs luxembourgeois sont-ils aussi moroses que semble l'indiquer la Banque Centrale du Luxembourg?

054  LuxX Inside // LuxX: retour à la case départ // Lancé il y a bientôt cinq ans, l'indice luxembourgeois se retrouve, aujourd'hui, au même niveau…

056  Place financière // Blanchiment: inquiétudes de l'IRE // Les réviseurs d'entreprises accueillent froidement le projet de loi de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

050 La belle histoire du Land C’est le 1er janvier 1954 qu’est paru le premier numéro de l’hebdomadaire indépendant “d’Lëtzebuerger Land”. Où en est-il 50 ans après?

122 Pierre Dillenburg: Bodies in style Rencontre avec le concepteur d'un calendrier bien spécial, artistiquement très recherché, mettant en avant la beauté des corps masculins, le tout pour une bonne oeuvre... Alors pourquoi s'en priver?

Management, RH & Formation: 050  People // Les mouvements des décideurs luxembourgeois ces dernières semaines.

052  Sondage Monster-paperJam // Pour qui préféreriez-vous travailler?

064  Agenda // Formations, séminaires, conférences, foires et salons.

Communication: 050  La belle histoire du Land // L'hebdomadaire luxembourgeois souffle ses 50 bougies et aborde le siècle nouveau avec de nouvelles ambitions.

066  BWD // Les derniers sites Internet luxembourgeois. 068  Les dernières campagnes // de communication au Luxembourg.

Time Off: 120  Time Off // Bodies in Style: entretien avec… Pierre Dillenburg, à l'origine de la création du calendrier 2004 “Bodies in Style” >>> Resto News >>> La recette du mois: la paëlla valenciana. paperJam 01.2004

Sommaire 007


annonce paperJam168x237

18/09/03

16:39

Page 1

L U X E M B O U R G SCHOOL

of FINANCE

M.S. in Banking and Finance For the second time, starting in January of 2004, the Luxembourg School of Finance (LSF) will offer a M.S. in Banking and Finance with a cross-functional curriculum designed around the concepts of value creation and risk. If you are an outstanding and highly dedicated individual with a University Degree, make this your opportunity to study in a multicultural and international environment.

Part-time study for professionals (60 days spread over 2 years) Courses given entirely in English Balanced approach to business education (linking theory to realworld business) Applied research in banking and finance is stressed throughout the program Focus on independent and original Master’s Thesis

The LSF is committed to creating business leaders in banking and finance. Our award-winning faculty is recruited from leading institutions and recognized worldwide for excellence in teaching and research. Many are active professionals with close links to corporate networks. The Luxembourg School of Finance is the Department of Finance of the University of Luxembourg. For more information phone (352) 261144-1 or contact info@lsf.lu Enrollment starts immediately. Visit us at www.lsf.lu


1_actu.qxd

26.11.2003

17:26 Uhr

Seite 009

about en couverture Nico Simon, Luc Nothum, Joy Hoffmann et Jean-Paul Thilges (Utopia) photo David Laurent (Blitz) www.blitz.lu

EDITEUR Editions Mike Koedinger S.A. télephone +352 - 29 66 18 -1 fax +352 - 29 66 19 e-mail info@mke.lu url www.mke.lu bureaux 39, rue Anatole France, Luxembourg-Bonnevoie courrier BP 728, L-2017 Luxembourg directeur de la publication Mike Koedinger (29 66 18 -66) mike@mikekoedinger.com administration Stéphanie Simon (-29) stephanie@mikekoedinger.com Isabelle Ney (-20) isabelle@mikekoedinger.com

REDACTION

about

télephone +352 - 29 66 18 -(+extension) fax +352 - 29 66 19 e-mail press@paperJam.lu url www.paperjam.lu comité de rédaction Corine Barella, Eric Chenal (Blitz), Francis Gasparotto (tempo!), Jean-Michel Gaudron, Mike Koedinger, Carlo Schneider (tailormade) rédaction Jean-Michel Gaudron (-48) jean-michel.gaudron@paperjam.lu Corine Barella (-45) corine.barella@paperjam.lu rédaction “time off” Jacques Demarque jacques.demarque@mke.lu photographie Eric Chenal (Blitz), David Laurent (Blitz) www.blitz.lu Jacques Demarque illustration H! (Bruxelles) communiqués de presse Merci de nous faire parvenir vos communiqués de presse de préférence en trois langues (F, D, GB) accompagnés d’illustrations à l’adresse e-mail press@paperJam.lu ou par courrier BP 728, L-2017 Luxembourg. Newsletter électronique Parution vendredi. Abonnement gratuit depuis www.paperJam.lu

PUBLICITE tempo! S.A. télephone +352 - 29 66 18 -(+extension) fax +352 - 26 29 66 20 e-mail info@tempo.lu url www.tempo.lu directeur associé Aurelio Angius (-35) aurelio.angius@tempo.lu directeur commercial Francis Gasparotto (-33) francis.gasparotto@tempo.lu senior consultant Pietro Spinelli (-37) pietro.spinelli@tempo.lu consultant Jacques Demarque jacques.demarque@mke.lu

PRODUCTION directeur artistique Guido Kröger (xGraphix) guido@xGraphix.lu composition/mise en page xGraphix s.à r.l. www.xGraphix.lu impression Victor Buck www.victor-buck.com

DIFFUSION abonnements Par virement au compte BCEE IBAN LU87 0019 1655 8851 4000 Standard: 10 numéros/an: 40 Euro. Entreprises: 3 x 10 numéros/an: 80 Euro Tarifs internationaux et formules de grand volume disponible sur demande. diffusion Luxembourg Messageries Paul Kraus disponible également chez Luxair Business Lounge (Aéroport Findel), Grand Hôtel Mercure, Hilton, Hôtel Parc Belair, Le Royal, Sheraton, Sofitel, Novotel. Vous voulez aussi proposer paperJam à vos clients? Contactez Aurelio Angius au 29 66 18 -35. © Editions Mike Koedinger S.A. Tous droits réservés. Toute reproduction, ou traduction, intégrale ou partielle, est strictement interdite sans l’autorisation écrite délivrée au préalable par l’éditeur.

paperJam 01.2004

About 009


1_actu.qxd

26.11.2003

17:32 Uhr

Seite 010

actualité

Le BIG BANG de l'Université  Depuis le 1er décembre, le nouveau recteur de la nouvelle Université de Luxembourg a pris ses fonctions. Son emploi du temps s'annonce bien chargé! TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO ERIC CHENAL (BLITZ)

Ce fut l'une des dernières lois adoptées par les députés au mois de juillet, avant la fin de la session parlementaire 2002-2003. Le texte portant création de l'Université de Luxembourg, voté le 17 juillet par les députés, plantait le décor de cet établissement public d'enseignement supérieur et de recherche, jouissant d'une entière autonomie pédagogique, scientifique, administrative et financière. Il ne manquait plus qu'à poser, au sommet de la pyramide, celui qui aura en charge la coordination et la mise en œuvre de tout le processus.

010 Actualité

paperJam 01.2004

C'est chose faite depuis le 1er décembre dernier avec l'arrivée aux fonctions du recteur de François Tavenas, ce Français de 61 ans fraîchement débarqué de son Québec d'adoption. Contacté par le cabinet anglais mandaté pour procéder au recrutement, c'est lui qui a finalement été choisi parmi un groupe de 61 prétendants à ce poste. "Ce projet de la nouvelle Université du Luxembourg me paraissait répondre particulièrement bien au contexte luxembourgeois et européen en ce début de 21e siècle et mon expérience nord-américaine me semblait tout particulièrement pertinente dans ce

contexte-là", explique-t-il d'une voix

teintée de ce doux accent québécois qui ne manquera pas d'ajouter une touche d'exotisme au paysage. Aux premières heures de sa prise de fonction, consultations et réflexions rythment activement le quotidien M. Tavenas, qui ne cache pas son enthousiasme devant ce qu'il nomme un "défi exigeant" que représente la mise en œuvre de cette Université tant attendue au Luxembourg. "Il va nous falloir être très 

François Tavenas veut faire du site de Luxembourg un prototype de l’université moderne en Europe.


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 011

actualitĂŠ


1_actu.qxd

26.11.2003

17:32 Uhr

Seite 012

actualité 

judicieux et sélectifs dans les dossiers de recherche que nous allons choisir. Ces décisions, il va falloir les prendre collectivement, que ce soit avec les gens 'du milieu' au Luxembourg que des intervenants à l'échelle européenne. Car j'espère bien faire du site de Luxembourg un prototype de l'université moderne en Europe". Une série de groupes de

travail va donc être mise en place afin de préciser les pistes d'action à privilégier, en mobilisant le plus grand nombre de personnes possible autour de ces projets.

Une image à imposer Dans cet objectif orienté vers l'ouverture sur l'Europe, l'Université de Luxembourg dispose de deux atouts majeurs. Son statut, tout d'abord, qui lui confère une grande autonomie et souplesse de manœuvre dans le recrutement de

son personnel, dans le choix de ses programmes et dans le déploiement de ses ressources. C'est loin d'être le cas dans les autres pays, en particulier en France ou en Allemagne, dont les systèmes universitaires sont bien plus rattachés à l'Etat dans leur gestion quotidienne. Second atout: sa jeunesse, qui lui permet de s'intégrer en douceur au Processus de Bologne, le grand chantier de la réforme de l'enseignement supérieur en Europe, là où d'autres travaillent sur la meilleure façon de prendre le train en marche. "Pour le reste, c'est à nous de nous établir de la manière la plus crédible possible", tranche M. Tavenas.

Le but ultime du processus de Bologne est d'instaurer, d'ici à 2010, un espace européen de l'enseignement supérieur dans lequel le personnel et les étudiants pourront se déplacer facilement et avoir une juste reconnaissance de leurs qualifications.

Structures

Quelles facultés à Luxembourg ? Chapeautée par le Rectorat, établie au Limpertsberg, l'Université de Luxembourg se décline en trois pôles distincts: - la Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication, réparti sur deux sites: l'Institut supérieur des technologies (IST), au Kirchberg, et le Centre universitaire au Limpertsberg - la Faculté de Droit, d'Economie et de Finance, abritée au Limpertsberg - la Faculté des Lettres, des Sciences Humaines, des Arts et des Sciences de l'Education, éparpillé sur trois campus à Fentange-Livange (dans les locaux de l'Institut d'études éducatives et sociales), au Limpertsberg et à Walferdange (à l'Institut supérieur d'études et de recherches pédagogiques, ISERP). Au niveau des cellules de recherche, chacun de ces pôles abrite un certain nombre de structures. Pour la Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication, on trouve ainsi le Projet Best (best practices in online education for the engineer and in the associated technologies); le centre européen de géodynamique et de séismologie; le Laboratoire Physique des Radiations; le Software Engineering Competence Center; le projet SONI (Self Organisation Network Infrastructure); l'University of Luxembourg Mathematics Laboratory ou encore le projet Zeugma. Du côté de la Faculté de Droit, d'Economie et de Finance, on peut citer la Cellule de Recherche en Economie Appliquée (CREA) et le Complex Enterprise Systems Institute (CESI). Enfin, la Faculté des Lettres, des Sciences Humaines, des Arts et des Sciences de l'Education abrite le projet Decotec (Development of expertise in a collaborative open technologically enriched educationnal context); l'English and American Studies Centre (EASC); la Formation en Médiation; la Section de Psychologie et l'Unité de recherche interdisciplinaire sur le Luxembourg. 

012 Actualité

paperJam 01.2004

Six grands objectifs ont été définis dans la "Déclaration de Bologne" signée en juin 1999, parmi lesquels la mise en place d'un système de grades facilement "lisibles" et comparables; le développement du principe d'accumulation et de transfert des crédits; la mise en œuvre de la mobilité des étudiants, des enseignants, des chercheurs, etc.; ou encore l'établissement d'une dimension européenne de l'enseignement supérieur. La mission de l'Université du Luxembourg, telle qu'elle a été définie par la loi du 12 août 2003, est centrée sur la recherche et la formation et mettra en œuvre trois niveaux d'études, conduisant chacun à un grade: bachelor pour le premier niveau; master pour le deuxième et doctorat pour le troisième. "En ce qui concerne les domaines dans lesquels l'Université du Luxembourg sera active en enseignement et en recherche, je compte bien que nous allons pleinement exploiter l'environnement favorable marqué par la présence d'un certain nombre de grandes institutions européennes et par les milieux économiques qui font la réputation du Luxembourg", explique

M. Tavenas, qui entend établir avec ces organisations des relations fructueuses de partenariat, sans perdre de vue, également, que le Gouvernement doit mettre à la disposition de l'Université des moyens financiers importants dans le cadre du Contrat d'établissement qui doit être signé au printemps prochain. "Le monde moderne de la recherche est fait de ‘réseautage’, de stratégies de niches et de mise en commun des expertises. Pour progresser, la recherche universitaire doit savoir combiner recherche fondamentale et recherche appliquée et elle doit viser tout autant à produire de nouvelles idées qu'à former des chercheurs. Il nous faut donc maintenir un juste équilibre entre le développement de la connaissance pour elle-même et le développement d'activités liées aux besoins de la société qui nous entoure", analyse le nouveau recteur.

Ceci étant posé, la jeunesse de l'Université de Luxembourg est également susceptible de constituer un certain handicap, puisque l'institution n'aura aucune réputation ni image bien établie à faire valoir. 


PWC-PJ01

23.11.2003

22:28 Uhr

Seite 1

Open up‌ to a creative learning environment.

At PwC ACADEMY, we understand that the ability to communicate, exchange ideas and transfer knowledge is efficient only where facilities and infrastructure support the learning process. To best meet your needs, we provide: Flexible rental options Innovative and customisable facilities and services An environment dedicated to learning High-quality catering Easy access and parking spaces State-of-the-art equipment and technology If you wish to receive any additional information, our team is at your disposal to tailor our resources to the needs of your company.

www.pwcacademy.lu


1_actu.qxd

26.11.2003

17:32 Uhr

Seite 014

actualité François Tavenas

“Démontrer à tous le sérieux de notre entreprise” L'histoire de l'enseignement supérieur au Luxembourg retiendra donc que c'est à un Canadien d'origine française que sera revenu l'honneur d'occuper le premier les fonctions de Recteur de l'Université de Luxembourg. Désigné par le conseil de gouvernement du 24 octobre 2003, François Tavenas a officiellement pris ses fonctions le 1er décembre. Agé de 61 ans, il a fait toute sa carrière académique au Québec, occupant notamment les fonctions de vice-recteur de l'Université McGill de Montréal, entre 1989 et 1997, puis de recteur de l'Université Laval de Québec jusqu'en 2002. M. Tavenas, L'Université de Luxembourg naissante aura besoin, très rapidement, d'une certaine reconnaissance internationale. Comment comptezvous y parvenir? C'est vrai que la jeunesse de l'Université constitue, à mes yeux, son principal point faible, avec ce que cela entraîne d'absence de réputation et d'image. Ce sera donc mon principal défi que d'établir rapidement la présence de l'Université sur les scènes locale, européenne et internationale. Je compte bien pouvoir attirer chez nous, assez rapidement, quelques professeurs reconnus dans les milieux universitaires; ces recrutements, qui devraient être facilités à la fois par la nature novatrice du projet et par les conditions de travail que nous pourrons offrir, nous permettront de démontrer à tous le sérieux de notre entreprise. La "visibilité" de l'Université ne risque-t-elle pas d'être quelque peu voilée par la multiplicité des sites existants? Cette multiplicité des sites ne me semble pas être un problème en matière de visibilité. Elle sera en revanche un obstacle à surmonter dans le développement d'un sentiment d'appartenance chez les membres du personnel et surtout chez les étudiants et elle pourrait aussi être un frein à la capacité de développer toutes les actions inter-disciplinaires souhaitables. Il faudra donc examiner attentivement l'implantation des différentes unités et programmes de manière à optimiser les possibilités de coopérations entre secteurs disciplinaires. Mais je compte également aborder au plus vite, avec les autorités municipales, la question des liens entre campus par les moyens de transport en commun. L'aspect communication sera primordial pour faire valoir les valeurs de l'Université de Luxembourg. Quel plan d'action envisagez-vous en la matière? J'ai effectivement identifié la question des communications comme la toute première priorité: communications internes pour mobiliser tous les membres de la communauté autour du projet; communications locales pour assurer la présence de l'Université du Luxembourg dans son milieu et obtenir les appuis dont elle aura besoin pour se développer; communications internationales pour appuyer nos actions de recrutement de chercheurs de haut niveau et d'étudiants. J'ai déjà en mains un très bon projet de plan de communication préparé par une spécialiste mise à notre disposition par le Gouvernement; je compte partir de là pour établir notre plan d'action". 

014 Actualité

paperJam 01.2004

 François Tavenas y voit là un des principaux défis à relever (voir interview ci-contre), mais le poids de son expérience pèsera forcément dans la balance. Expérience nord-américaine, en grande partie, bien sûr, qui cadre parfaitement avec le statut d'établissement autonome et responsable de l'Université de Luxembourg; mais aussi expérience européenne, puisque le nouveau recteur revendique également une excellente connaissance des systèmes universitaires européens, en particulier en France et en Allemagne. "Je crois que c'est la com-

binaison de toutes ces expériences qui donnera les bonnes avenues de développement pour l'Université du Luxembourg".

C'est en mars 2004 que François Tavenas, fort de tous les échanges qu'il aura eu d'ici là, entend présenter un projet d'établissement, qui entrera dans le cadre de la préparation du budget 2005 du Gouvernement, et qui permettra de présenter premiers programmes "nouvelle formule" en septembre 2004. Dans le même temps, il travaillera aussi sur la tâche de fusionner les organisations en place et de les redéployer, une mission pour laquelle le Recteur n'exclut pas d'avoir recours à une expertise externe en la matière qui permette la rapide mise en place d'une administration optimale.  Photo: ministère de la Culture, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.


La conduite “tout terrain” doit se faire dans le respect du code de la route et de l’environnement. Emission de CO2 de 205 g/km à 298 g/km - Consommation de 7,6 l/100 km à 12,4 l/100 km.

ABS, EBD, ETC, HDC, … Et nous pourrions continuer longtemps encore comme ça. Nous pouvons même affirmer qu’il s’agit d’un concentré de technologie sans aucune comparaison sur un véhicule de ce type. Chaque aspect du New 2004 Freelander a été conçu afin de vous éviter tout faux pas. Demandez donc au Tokay Gecko ce qu’il en pense.

THE NEW 2004 FREELANDER. DÉVELOPPÉ À LA PERFECTION. www.landrover.lu


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 016

actualité

La guerre des nerfs  L'arrivée d'un quatrième acteur de téléphonie mobile met le marché des télécoms en ébullition, alors que beaucoup de flou demeure encore…

TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS DAVID LAURENT (BLITZ)

Nom de code: Luxcommunications S.A.. Date de naissance: le 29 avril 2003, quelque part à Luxembourg. Quelques mois d'existence, seulement, mais tout le monde en parle dans le Landernau des télécoms à Luxembourg. Son arrivée est attendue avec un mélange de perplexité et d'impatience et va certainement être à l'origine d'une joyeuse foire d'empoigne dans la chasse aux clients. Luxcommunications a commencé sa toute jeune existence avec un capital social de 35.000 Euro, issu d'un montage financier à la tête duquel apparaît Biko Investments, société anonyme créée pour l'occasion avec 50.000 Euro de capital, détenu conjointement par deux sociétés des Iles vierges britanniques, Dalston Ltd. et Collivet Ltd.. Bien évidemment, la dotation de Luxcommunications a bien vite été gonflée avec l'apport de deux investisseurs institutionnels de poids sur la place: Audiolux, d'une part, et BGL Investment Partners, d'autre part. Les deux partenaires, tous deux côtés en Bourse à Luxembourg, détiennent chacun 37,5% d'un capital social de 10 millions, le reste étant réservé pour accueillir, à court terme, le management de l'entreprise. C'est le 15 juillet que l'existence de Luxcommunications a été dévoilée au grand public – tout du moins aux initiés – lorsque l'Institut luxembourgeois de régulation annonça le résultat du second appel à candidatures, lancé le 2 mai 2003, pour l'établissement et l'exploitation de réseaux et de services de télécommunications mobiles de troisième génération UMTS. Seul candidat en lice, Luxcommunications décrocha sans coup férir cette quatrième licence, rejoignant sur le marché l'Entreprise des P&T, Orange et Tango. La surprise fut double lorsque le rideau se leva sur l'homme

016 Actualité

paperJam 01.2004

qui présenta le projet: Jean-Claude Bintz, qui, à l'aube de ses 47 ans, avait annoncé, fin juin, son départ de Tango, après avoir lancé et grandement contribué au succès de ce réseau GSM.

Des questions... et bientôt des réponses A l'époque, on pensait que cette décision de quitter son “bébé” avait été essentiellement motivée par un changement radical d'ambiance au sein du groupe Tele2 depuis le décès de Jan Hugo Stenbeck, le père fondateur du groupe, mais aussi, en quelque sorte, le père spirituel de Jean-Claude Bintz. Luxcommunications aurait-elle vu le jour si Stenbeck était encore vivant? Peut-être pas aussi rapidement… Histoire de mettre un peu la pression sur les autres acteurs, il fut annoncé, en juillet, le lancement des premiers services GPRS de Luxcommunications pour la fin de l'année 2003, en attendant l'avènement de l'UMTS pour 2004. On le sait, aujourd'hui, il ne s'agissait là, surtout, que d'un coup essentiellement médiatique, exercice pour lequel Jean-Claude Bintz est loin d'être un novice. Il n'en reste pas moins que tout le monde attend avec impatience que soient réellement dévoilés les intentions et surtout le modèle économique concret d'une société qui n'est encore qu'au stade de sa structuration interne (de spectaculaires annonces de recrutement ne sont pas passées inaperçues, ces dernières semaines, et plus de 600 candidatures ont été adressées à la société). Une conférence de presse est, du reste, annoncée pour le 10 décembre prochain, et devrait éclairer bon nombre de lanternes. 


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 017

actualité

"Nous allons clairement nous positionner de manière différente" JEAN-CLAUDE BINTZ, Luxcommunications  "Il va falloir évidemment qu'on se différencie de Tango et des P&T, explique Jean-Claude Bintz. Il n'est pas question de présenter un même produit au même prix, avec seulement une couleur différente. Ne miser que sur des prix compétitifs n'est pas non plus une solution, puisqu'en quelques mois, les autres s'aligneront. Nous allons clairement nous positionner de manière différente, avec un bon mix entre une offre de services originale et des prix attractifs. Il est important de prendre en compte le côté 'émotionnel', autant que l'aspect rationnel du choix d'un consommateur". Entre autres interrogations, il y a celle de la structure même de la société. Qui se cache donc derrière Biko Investments, nom de code du projet depuis son commencement? C'est dans cette structure d'accueil que l'on retrouvera, lorsque le projet sera sur les rails, le management de la société. Entre autres Jean-Claude Bintz et Pascal Koster, qui ont fait les 400 coups ensemble du côté de la rue du Luxembourg à Bertrange et qui entendent bien en faire de même à partir de la zone d'activités de Bourmicht, où Luxcommunications a, pour l'heure, établi son siège. Quelle sera, justement, l'équipe dirigeante de Luxcommunications? Là aussi, il est impossible de ne pas faire le rapprochement entre l'exode qu'a vécu Tango ces derniers mois et l'avènement de ce nouvel acteur. Outre MM. Bintz et Koster, sont également partis Jeannot Grethen, le directeur commercial et Sonia Hoffmann, la responsable marketing. On ne sera franchement pas surpris de les retrouver, au 1er janvier, dans l'organigramme de la société. Une indication tout de même: la volonté affichée par JeanClaude Bintz et les siens de présenter une structure 100%

luxembourgeoise, autant dans l'actionnariat, le management que dans le financement opérationnel, ce qui fera de Luxcommunications le seul réseau exclusivement national avec celui des P&T. Quel sera, d'ailleurs, le nom commercial retenu pour ce réseau? Là aussi les spéculations vont bon train, mais ce qui est sûr et certain, c'est que parmi les nombreux noms de domaine Internet retenus par Biko Investments, deux, en particulier, ont retenu notre attention: www.vox.lu et www.mobiland.lu. "Ce ne sont pas les noms que nous avons choisi pour notre réseau", a cependant tenu à démentir JeanClaude Bintz, qui préfère attendre le 10 décembre pour lever le voile. Quelle sera, enfin, et surtout, la façon dont cette société, qui part de presque rien, va déployer un réseau de télécommunications mobiles? C'est évidemment l'interrogation majeure de cet ambitieux projet. Il paraît peu probable que Luxcommunications joue la carte "stand alone" compte tenu des énormes investissements qu'implique un tel déploiement technologique. On peut donc supposer qu'un partenariat soit trouvé avec l'un des trois autres opérateurs. Des discussions avancées ont eu lieu avec Tango, mais rien ne s'est encore concrétisé et il n'est plus du tout évident que le modèle qui a fait ses preuves en Suède soit exporté au Luxembourg. Du coup, c'est clairement vers les P&T que les regards se tournent, dans la mesure où le quatrième larron, Orange, n'est pas encore prêt de rentrer dans la danse. Là aussi, les prochaines informations qui seront officiellement communiquées devraient permettre d'y voir bien plus clair.  paperJam 01.2004

Actualité 017


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 018

actualité

PASCAL KOSTER, transfuge de Tango, se lance aussi dans l’aventure Luxcommunications

Orange en salle d'attente Orange, donc? Sans faire de bruit, la filiale de France Telecom continue bel et bien de prendre ses marques à Luxembourg et participe à toutes les réunions techniques à l'Institut luxembourgeois de régulation (ILR). Mais le lancement de son offre UMTS, initialement prévu en août 2003, a été repoussé à 2005, avec la bénédiction des autorités, qui ont donné une suite favorable à sa demande de répit. "Nous avons mené des négociations auprès de l'ILR et du gouvernement, en leur expliquant que déployer l'UMTS en 2003 n'était technologiquement pas possible. Un opérateur sérieux ne peut pas envisager d'investir à grands frais aujourd'hui dans des équipements qui ne seront plus adaptés dans un an et demi", explique Patrick Eskenazy, Directeur général et CEO de Orange Communication Luxembourg, d'autant plus satisfait de cette décision qu'une demande analogue en Suède s'est vue opposer, presque dans le même temps, une fin de non-recevoir. Ce n'est donc pas avant courant 2004 qu'Orange entend commencer le déploiement physique de son réseau et l'installation de ses stations de base. "L'achat de ces baies sera regroupé avec d'autres opérations UMTS que le groupe déploie en Europe. Orange ouvrira ses activités 3G en Grande-Bretagne et en France en 2004 sur la base d'un modèle qui sera ensuite décliné à Luxembourg", précise M. Eskenazy, qui voit d'un œil pour le moins sceptique l'arrivée de Luxcommunications: "On a été très surpris de leur engagement et je ne sais pas si cela est très raisonnable. Par pure curiosité intellectuelle, je souhaiterai bien voir leur business plan. J'avoue ne pas avoir très bien compris non plus ceux qui ont pris cette décision d'imposer un quatrième

018 Actualité

paperJam 01.2004

opérateur à Luxembourg. Je ne sais même pas s'ils ont déjà vu le business plan d'un opérateur mobile… En tout état de cause, l'arrivée d'un quatrième va fragiliser un peu les trois autres, car la galette est encore plus restreinte. Sur notre propre business plan, cela aura clairement un impact de quelques points". Dans un marché aussi limité que celui du Luxembourg, le risque est présent, en effet, que l'existence d'une offre disproportionnée pénalise à la fois consommateurs et opérateurs. "La concurrence a du bon, c'est évident. A trois, il y a une concurrence possible. A quatre, on est au bord de la saturation de marché", craint M. Eskenazy. Le marché... Mais quel marché, pour l'heure, au fait? S'il ne fait presque aucun doute que l'UMTS constitue une technologie d'avenir, il apparaît aussi évident que beaucoup ont été bien trop optimistes quant à une mise en place rapide. Et au petit jeu de savoir qui sera le premier à vraiment se lancer, il convient de bien astiquer sa boule de cristal... "Il a surtout été question d'image de marque jusqu'à présent", constate Yves Gordet, Directeur général de CMD, service provider du réseau LuxGSM. Mais on sait très bien que les investissements sont très lourds et que le retour sur investissement n'est pas garanti. Sans doute y a t-il eu une espèce d'auto-intoxication collective de la part de certains grands patrons d'opérateurs, influencés par des fabricants d’équipements techniques. Tout le monde s'y est jeté et ça a parfois tourné à la partie de Monopoly comme en Allemagne. C'est une très bonne chose que cela ait pris plus de temps au Luxembourg, car cela nous a évité d’aller dans la même direction. Oui, l'UMTS va percer, mais pas avant de longues années. La technologie GSM n'est pas morte, loin s'en faut". 


HP_PROCURVE_TBI_237X168LUX 19/11/03 14:52 Page 1

Exigez plus de votre réseau. Sans exiger davantage de votre département Finance. Vous voulez un réseau sûr, mobile et multiservices, qui s'adapte en permanence aux besoins changeants de votre entreprise. Ce souhait s'avère souvent incompatible avec un budget en constante diminution. Grâce aux solutions réseau HP ProCurve, vous contournez aisément cette apparente incompatibilité. Avec nos switches, basés sur les standards industriels, vous bénéficiez d'un contrôle et d'une intelligence jusqu'aux limites du réseau, là où se connectent les utilisateurs. Et cela tout en maîtrisant les coûts. Votre infrastructure dispose donc de la sécurité et de la fiabilité dont elle a besoin pour garantir la bonne marche des affaires, aujourd'hui et demain. Vous voulez savoir ce que les solutions réseau HP ProCurve peuvent apporter à votre organisation ? Envoyez un e-mail à procurve.be@hp.com pour un projet de réseau gratuit.

©Copyright 2003 Hewlett-Packard Development Company, L.P.


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 020

actualité

"Tele2 continuera à investir au Luxembourg"ALEX ZIVODER et PER BORGKLINT, Tango

Pas de plan social chez Tango Du côté des P&T, on annonce des informations concrètes pour le courant du mois de décembre, mais on refuse d'en dire davantage, tant sur la situation actuelle que sur la stratégie à venir. Selon nos propres informations, si l'EPT a été, "historiquement", le premier à se vanter d'une communication UMTS réussie en janvier 2002, il n'a guère avancé depuis. Une bonne dizaine de stations de base, seulement, sont en place, pour une poignée d'abonnés effectifs. Dans le même temps, Tango a pris une certaine avance, avec quelque 70 stations relais et une centaine d'abonnés-tests qui essayent tant bien que mal de surmonter les imperfections techniques inévitables à ce stade de l'avancement du projet. "Nous n'allons pas dévoiler notre stratégie concernant le développement de l'UMTS tant que nous n'avons pas décidé la date du lancement", explique Per Borgklint, le nouvel Area Manager Benelux de Tango, qui reconnaît que si le système a connu des défauts de jeunesse, il sera fin prêt lors du lancement à grande échelle. Encore faudra-t-il que l'offre des terminaux suive… Qui dit absence, pour l'heure, de stratégie commerciale dit également absence de données quant à la politique des prix qui sera pratiquée. "A priori cela ne devrait pas être plus cher que le coût actuel, car en définitive, le réseau UMTS sera plus performant tout en coûtant moins cher", prévoit Alex Zivoder, General Manager Luxembourg de Tango/Tele2, qui annonce tout de même que la priorité sera donnée aux souhaits des clients: "Nous avons décidé de les laisser nous demander de nouveaux services plutôt que d'en lancer qui pourraient ne pas répondre à leurs besoins et attentes", précise, en écho, M. Borgklint.

020 Actualité

paperJam 01.2004

Fraîchement nommé en remplacement de Jean-Claude Bintz, Per Borgklint n'a pas démarré son mandat dans les meilleures conditions, au moment où Tango Luxembourg a subi le départ de ses principaux managers, sur fond de rumeurs de plan social savamment alimentées, annonçant jusqu'à 50% de coupes dans les effectifs. Des bruits de couloir qui agacent plutôt les nouveaux dirigeants de Tango. Alex Zivoder: "Pourquoi le management est parti, nous ne pouvons pas le dire, C'est à ceux qui sont partis qu'il faut le demander, explique-t-il. En revanche, nous tenons à démentir les rumeurs qui parlent d'un plan social chez Tango. A ce jour, nous avons fermé deux des trois Tangoshop, et licencié 4 personnes, pour des raisons de rentabilité. La décision de les fermer est d'ailleurs pour nous un héritage du passé, car nous n'étions pas encore nommés quand elle a été prise. Je considère, d'ailleurs, que c'était une erreur de les ouvrir dès le départ, car ce n'est pas notre vocation première de tenir des boutiques de vente de GSM. Notre métier, c'est de vendre des minutes de communications". Non seulement M. Zivoder réfute les rumeurs de licenciement, mais il annonce même de probables recrutements dans un avenir proche et prévoit également de faire jouer la promotion interne pour le personnel actuel. "Nous allons communiquer beaucoup plus avec nos employés et les tenir au courant, avant la presse, de nos décisions stratégiques", assure-t-il. Pour l'heure, Tango emploie 50 personnes à Luxembourg et il n'est pas question que Tele2 délaisse ce marché et ne fasse de Tango une simple coquille vide, comme certains le craignent. "Tele2 considère le Luxembourg comme un pays 


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 021

actualité

"Le GSM n'est pas mort, loin s'en faut" YVES GORDET, CMD 

important et continuera d'y investir, comme il le fait depuis 15 ans, assure Per Borgklint. Tango déploiera de nouveaux produits et services, et je peux même vous dire déjà qu'il y aura beaucoup de nouveautés dans les six mois à venir".

Et la portabilité? A propos de nouveauté, il en est une qui est également très attendue sur le marché luxembourgeois: la portabilité des numéros mobiles, cette facilité qui permet à un abonné de changer de réseau en conservant son numéro. Un "021" ne sera plus nécessairement un abonné LuxGSM pas plus qu'un "091" ne sera automatiquement un abonné Tango (voir paperJam 07-08.2003 page 012). "La portabilité, c'est évidemment un point fondamental et c'est même une des conditions essentielles de notre présence ici", rappelle d'ailleurs Patrick Eskenazy (Orange). Initialement espérée pour octobre 2003 en ce qui concerne les numéros mobiles (elle existe déjà depuis juillet 2000 pour les numéros fixes et, depuis longtemps, entre CMD, Mobilux et les P&T), elle n’est, aujourd’hui, plus attendue avant la fin du printemps. L'une des raisons de ce retard est qu'en dépit du choix de la plate-forme technologique sur laquelle se basera la mise en œuvre de la portabilité – c'est, en l'occurrence, la solution norvégienne Systor qui a été retenue par l'ILR – rien n'a, depuis, concrètement avancé, le "Request for proposal" réalisé n'ayant pas eu, en la circonstance, valeur de véritable appel d'offres impliquant une décision commerciale. L'heure est donc à la concertation pour trouver le meilleur cadre juridique permettant d'acheter cette solution, de l'im-

plémenter et de la gérer. On se dirige tout droit vers la composition d'un GIE commun aux opérateurs qui impliquerait aussi - cas particulier pour le Luxembourg – les service providers Mobilux et CMD. Tous souhaiteraient, évidemment, que l'ILR soit également partie prenante. Une décision pourrait être prise encore avant la fin de l'année. Il restera ensuite à se mettre d'accord sur les procédures qu’il convient d’appliquer au moment où un client demandera à bénéficier de cette portabilité. Une réflexion pour laquelle certains acteurs concernés auraient évidemment préféré qu'elle soit faite en amont des aspects purement techniques... "Il me semble indispensable et dans l’interêt du client que celui-ci doive avoir pris contact avec son ancien opérateur afin de connaître sa situation contractuelle et financière avant de faire jouer la portabilité vers un nouveau, précise Yves Gordet. Il est évident qu'un client est libre de partir, mais afin d’éviter des contentieux, un opérateur doit pouvoir refuser de faire jouer la portabilité si tout n'est pas en règle. Sans quoi on risque d'assister à des abus". Il est évident que le client pourra également quitter un opérateur de manière classique, comme c’est le cas aujourd’hui, en résiliant son, abonnement, payant les sommes ouvertes et quittant son numéro pour un nouveau. Pour finir, dans une étape ultérieure, il faudra, enfin, trouver une solution concernant le format des numéros de téléphone. Ils sont actuellement à 9 chiffres avec un "0" pour commencer, mais pour respecter le plan de numérotation prévu par la législation, ils devront passer à 8 chiffres et commencer par un "6". Visiblement, on n'a pas encore fini de discuter autour de la table de l'ILR…  paperJam 01.2004

Actualité 021


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 022

actualité

La belle histoire du Land  L'hebdomadaire luxembourgeois souffle ses 50 bougies et aborde le siècle nouveau avec de nouvelles ambitions TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS ERIC CHENAL (BLITZ)

022 Actualité

paperJam 01.2004


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 023

actualité On va vous parler d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Et les moins de cinquante non plus, à moins d'une formidable précocité qui leur aurait fait découvrir les subtilités de la presse écrite luxembourgeoise. Nous sommes au début des années 50. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les principaux journaux luxembourgeois avaient une couleur bien particulière et certainement plus prononcée que de nos jours: tribune chrétienne-sociale et catholique pour le Luxemburger Wort (l'Eglise était encore, à cette époque, toute puissante et le CSV dominait outrageusement le paysage politique local, avec 26 sièges sur 52 à la Chambre des Députés au soir des élections générales du 30 mai 1954); influence de la gauche socialiste pour le Tageblatt. Depuis la disparition, pendant la guerre, du journal libéral Luxemburger Zeitung, aucune publication résolument indépendante n'a plus pris place en kiosques. C'est dans ce contexte qu'un homme, Carlo Hemmer, décida de fonder "un journal qui, n'étant asservi à aucun parti ou corporation, aborderait de façon impartiale les problèmes et trancherait en toute indépendance", comme il l'explique dans la première édition du "d'Letzeburger Land", parue le 1er janvier 1954, souhaitant faire de son journal "l'organe de tous ceux qui n'adhèrent à aucun parti". Né en 1913, Carlo Hemmer, ancien collaborateur du Luxemburger Zeitung et ancien attaché au ministère de l'Agriculture, avant la guerre, était, depuis 1944, secrétaire général de la Fédération des Industriels Luxembourgeois (FEDIL), poste qu'il occupera jusqu'en 1958. C'est également lui qui créera, en 1962, la Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg. Dans son mémoire de fin d'études de Journalisme et Communication à l'Université Libre de Bruxelles (""d'Letzeburger Land", un cas dans le paysage imprimé luxembourgeois"), Anne Heniqui – devenue, en octobre 2001, journaliste au… Land, après sept années passées à la radio socio-culturelle – rappelle que Carlo Hemmer fut également le père spirituel des écologistes au Luxembourg. "L'amalgame des sujets qui le préoccupaient était donc fort inhabituel et intéressant: nature – culture – patronat. Ce qu'il essayait de réaliser dans son journal était donc une symbiose entre l'économie et l'écologie. Quarante ans plus tard, ce leitmotiv est toujours de mise", écrivait-elle en 1993.

L'élan de Léo Kinsch Ainsi donc est né le "Land", initialement logé dans les locaux même de la FEDIL et

que d'aucuns ont bien vite considéré comme le digne successeur du regretté "Zeitung", organe libéral de l'Arbed. S'affichant comme un "Unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur – Hebdomadaire politique, économique et culturel indépendant", la publication a pris, au fil du temps, une position bien particulière dans le paysage médiatique local. "Est-elle devenue une institution? Oui, certainement, estime Mario Hirsch, l'actuel rédacteur en chef, en poste depuis le 1er janvier 1998. Nous restons une référence presque obligée pour les décideurs luxembourgeois et je précise bien "luxembourgeois", car une de nos caractéristiques demeure notre multilinguisme. Nous sommes d'ailleurs le journal qui publions le plus d'articles en langue luxembourgeoise. Le maintien et l'entretien de ce multilinguisme demeure un atout considérable pour le pays". Si Carlo Hemmer, son père fondateur, est, évidemment, le premier personnage clé du Land, il en est un autre dont le nom est inséparable du "Land": Léo Kinsh, autre membre de la FEDIL, responsable de la rédaction de L'Echo de l'Industrie, devenu, progressivement, rédacteur puis éditeur et propriétaire du journal en 1958, prenant le relais de Carlo Hemmer, appelé à d'autres tâches à Bruxelles, en tant que directeur de la direction IIID "Industrie, Commerce et Artisanat" à la CEE à Bruxelles. De formation journalistique, Léo Kinsch a donné un nouvel élan au Land, en lui insufflant plus de professionnalisme et de rigueur, qualités doublées d'un sens aigu de la polémique et d'une volonté permanente de n'accorder aucune concession à qui que ce soit. Il restera éditeur responsable du journal jusqu'à son décès en 1983. C'est d'ailleurs en hommage à l'ensemble de son oeuvre que son frère, Joseph, directeur général de l'Arbed, prendra la présidence de la Fondation d'Letzeburger Land. Cet établissement reconnu d'utilité publique, fondé en 1990, est l'actionnaire principal de la Sàrl Editions d'Letzeburger Land, constituée en 1982 sous l'impulsion de Lucien Thiel (L'actuel directeur de l'ABBL, Association des banques et banquiers, Luxembourg, qui fut rédacteur en chef et directeur du journal entre 1981 et 1990). Cet esprit d'indépendance et sans concession a amené le Land à s'engager dans un combat mémorable contre la Centrale paysanne – la puissante organisation des années 50-60 – et en particulier son secrétaire général, Mathias Berns, dont le journal dénonçait les rêves de grandeur et de puissance sur le monde agricole encore très présent dans le pays à cette époque.

En août 1959, une édition spéciale du journal, gratuite, fut même distribuée gratuitement dans toutes les boîtes aux lettres du pays, dénonçant les dangers de la mainmise monopolistique absolue de la Centrale sur l'agriculture luxembourgeoise. Un des articles les plus virulents, signé Roger Krieps – un autre des "pionniers" du journal – sous le titre "Sein Kampf" (repris du livre d'Adolf Hitler, "Mein Kampf") a particulièrement marqué les esprits.

Pas de big bang "Nous n'avons jamais été un journal en quête de sensationnalisme, tient à préciser Mario Hirsch. Mais cela ne nous empêche pas d'écrire les choses comme elles doivent l'être". On se rappellera, par exemple, de la publication, en décembre 2000, d'un rapport du Codeplafi (Comité de développement de la Place financière), destiné, initialement, à rester confidentiel, sur le poids du secteur financier dans l'économie luxembourgeoise. Un article qui n'avait d'ailleurs guère plu à Lucien Thiel... "Notre indépendance ne nous a pas toujours servi, constate M. Hirsch. Tout dernièrement, le parti Démocrate, qui n'a pas apprécié l'impertinence de certains de nos articles, nous a écarté de son plan média pour sa campagne de publicité. Cela nous fait tout de même un manque à gagner de 25.000 Euro". En ces temps un peu plus délicats où la presse, en général, et peut-être le Land, en particulier, est à la recherche d'un second souffle, inutile de dire combien cette rentrée financière aurait été particulièrement la bienvenue. Au moment de souffler ses cinquante bougies, le journal vit, assurément, une période charnière de son existence. Mais à écouter Jean-Marie Meyer, qui fut journaliste au Land entre 1969 et 1995 – et rédacteur en chef les dernières années – le signal d'alarme est tiré depuis un bon moment déjà. "Avec la multiplication des supports médiatiques, le journal a certainement perdu de son influence. A l'époque de Léo Kinsch, les ministres avaient pour habitude de lire le Land avant leur conseil de gouvernement hebdomadaire. Je ne sui spas sûr que ce soit encore le cas aujourd'hui. Depuis longtemps, le journal est confronté au problème de stagnation des ventes, alors que tous les autres frais augmentent. Il se bat aujourd'hui pour sa survie". Aujourd'hui paisible retraité, Jean-Marie Meyer n'en porte pas moins un regard assez critique sur une publication qu'il aurait bien aimé faire évoluer différemment, avec un de ses principaux compagnons de route, Jean-Paul Hoffmann (parti, au début des années 1990, pour la Société européenne des satellites, où il est toujours).  paperJam 01.2004

Actualité 023


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 024

actualité  "Le problème est que nous nous sommes heurtés à un certain attentisme de la part des actionnaires propriétaires du journal. Sans doute aurions-nous eu besoin de fonds pour procéder à ces évolutions, mais nous ne les avions pas. C'est une des raisons qui m'a finalement incité à partir. Aujourd'hui, encore, la présentation des articles n'est pas forcément attirante et je me dis que parfois certains textes, trop longs, ne doivent même pas être lus. Il n'y a pas eu le big bang rédactionnel qui aurait peut-être du s'imposer. Le Land est une publication qui s'intéresse à l'élite, mais l'élite ne s'y intéresse plus. S'il ne trouve pas de formule plus attractive pour présenter l'actualité, le land va devenir une publication superflue". Il est vrai que la maquette du journal n'a que très peu évolué en 50 ans, ne subissant qu'un seul vrai "lifting", en juin 1999, fruit d'un travail de fin d'études universitaires réalisé par Tom Gloesener

(co-fondateur, ensuite, de l'agence Vidale-Gloesener, qui a continué à peaufiner cette maquette, ainsi que le layout des couvertures des suppléments). "Nous n'avons jamais voulu trop bouleverser la structure du journal, explique Mario Hirsch. Sa maquette, c'est aussi ce qui fait son charme. Les produits bigarrés, on en trouve tellement… Cela ne nous a pas empêché de recevoir des lettres indignées d'abonnés de longue date qui ne s'y retrouvaient plus". En même temps que cette nouvelle maquette, le journal adapta son nom en "d'Lëtzebuerger Land", se conformant ainsi à l'orthographe officielle qui n'avait pas encore cours en 1954…

Recapitalisation en vue Aujourd'hui, les projets pour relancer une machine qui aurait tendance à s'essouffler ne manquent pas. Dans un

“Nous restons une référence presque obligée pour les décideurs luxembourgeois” Mario Hirsch, rédacteur en chef

024 Actualité

paperJam 01.2004

premier temps, une opération de recapitalisation est en cours, de nouveaux actionnaires étant sur le point de faire leur entrée dans la structure de contrôle, dont le capital social serait ainsi doublé à hauteur de 250.000 Euro environ. "Toute l'indépendance du Land repose sur l'existence de la Fondation, et même si nous accueillons de nouveaux actionnaires, il n'est pas question qu'ils imaginent pouvoir prendre le contrôle de la ligne éditoriale", précise Mario Hirsch. Dans une seconde étape, le journal prépare la création d'une "société des amis du d'Land", calqué sur ce qui se fait avec le mensuel français Le Monde Diplomatique, avec la volonté de réunir autour, de ce projet, des représentants les plus variés de la société civile luxembourgeoise. Parallèlement à ces aspects purement structurels, la publication d'un supplément hebdomadaire "qui donnerait un aperçu le plus exhaustif possible des manifestations raisonnées et intelligentes" est à l'étude par Mario Hirsch. Une évolution qui ne surprendra guère quand on voit toute l'importance prise depuis quelques années par la partie "Culture", laquelle représente pratiquement la moitié du contenu du journal. "On pourrait nous reprocher qu'on en fait trop dans ce domaine, et certains ‘anciens lecteurs’ disent même qu'ils s'arrêtent de lire le Land à sa première moitié. Cette approche culturelle se justifie, car on est les seuls à être en mesure de marquer le coup pour des grands événements, comme par exemple le succès de Su Mei Tsé lors de la biennale de Venise. Nous suivons cette artiste depuis déjà plusieurs années et nous avons été les seuls à relater cet événement de manière conséquente". En attendant se préparent aussi les festivités du cinquantenaire, qui se traduiront par une grande fête populaire prévue le 13 juin 2004, jour des élections législatives et européennes. Avec l'espoir de rencontrer la même ferveur qu'il y a quelques années, lors de l'emménagement dans ses locaux de la rue Glesener, où l'afflux de monde, y compris de personnalités politiques de haut rang, avait amené la Police à bloquer l'accès à la rue… Un succès d'estime qui tranche singulièrement avec la situation financière du journal: "Le Land n'a jamais été un succès commercial et les actionnaires qui s'engagent ne s'attendent certainement pas à un retour sur investissement! Mais nous sommes tous convaincus que nous avons un rôle particulier à jouer dans le paysage particulier de la presse", conclut Mario Hirsch. 


DELOITTE 168x237 Sourire FR

26/06/89

8:37

Seite 1

Difficile d’être séduit par une offre de services incomplète. Au-delà des services que vous êtes en droit d’attendre d’un groupe comme le nôtre, Deloitte propose la palette la plus étendue de compétences disponibles sur le marché local et international: comptabilité, fiscalité, ingénierie financière, domiciliation, gestion des risques, conseil en informatique, en organisation, en ressources humaines… Séduisant, n’est-ce pas ?

www.deloitte.lu


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 026

actualité

Propriété intellectuelle: le brevet fait-il recette?  Tour d'horizon du brevet d'invention au Luxembourg. TEXTE CORINE BARELLA PHOTOS ERIC CHENAL (BLITZ)

Le 12 novembre dernier, le ministère de l'Economie luxembourgeois a profité de la tenue du colloque annuel de l'Office européen des brevets (OEB) pour organiser en parallèle, une journée d'information sur la propriété intellectuelle à l'attention des PME luxembourgeoises. Organisée conjointement par la direction de la propriété intellectuelle du ministère et le Centre de Veille Technologique (CVT/CRPHT), cette manifestation a réuni plus d'une centaine de participants (avocats et PME surtout). On y a fait le tour de toutes les formes juridiques que peut prendre la propriété intellectuelle: un brevet, une marque, un dessin ou modèle industriel, ou encore un droit d'auteur. Qui dit propriété intellectuelle dit aussi droit d'exploitation exclusif. Et tout l'intérêt de faire valoir ses droits tient évidemment au fait qu'ils génèrent du revenu, via l'exploitation de l'invention ou encore l'innovation, la vente, la cession de licences ou de franchises.

026 Actualité

paperJam 01.2004

Ce n'est pas là le seul objectif. Il sert aussi, peut-être même surtout, à empêcher un concurrent de commercialiser la même chose sur le territoire couvert par le titre de protection, ou encore à attaquer les contrefacteurs pour les empêcher d'écouler leur production copiée de l'invention protégée. Le coût de la défense juridictionnelle des brevets n'est malheureusement ni prévisible ni calculable a priori, mais peut s'élever, dans certains pays, à des sommes importantes (n'oublions pas que la protection est rarement limitée à un seul pays, la concurrence étant mondiale et les litiges, internationaux). Ce coût des litiges représente, pour certaines entreprises, un frein, voire un obstacle insurmontable, qui les dissuaderait de recourir à la protection par le brevet d'invention. 

"Tout n’est pas brevetable, il y a des exclusions" Claude Sahl, ministère de l’Economie.


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 027

actualitĂŠ


1_actu.qxd

26.11.2003

17:32 Uhr

Seite 028

actualité Le brevet luxembourgeois Claude Sahl, de la direction de la propriété intellectuelle, a éclairé les PME sur le brevet luxembourgeois. Le brevet protège une invention technique; une solution nouvelle à un problème technique qui peut être un nouveau produit ou procédé; ou encore une amélioration de techniques existantes; le tout à vocation industrielle. Il explique: "Le brevet luxembourgeois est un contrat entre l'inventeur, qui divulgue l'invention, et l'Etat qui accorde un monopole temporaire sur l'invention. Contrairement au brevet européen, le brevet luxembourgeois reste un brevet à enregistrement, cela signifie que l'invention n'est pas examinée quant à sa brevetabilité. Cet examen est réservé aux tribunaux, dans le cadre d'une action en contrefaçon ou en annulation". La procédure de délivrance prévoit la rédaction facultative d'un rapport de recherche établissant l'état de l'art dans le domaine technique de l'invention. Claude Sahl poursuit: "Tout n'est pas brevetable, il y a des exclusions: les méthodes de traitement chirurgical ou thérapeutique; les découvertes; les théories scientifiques et les méthodes mathématiques; les créations esthétiques et aussi les plans, principes et méthodes liés à l'activité intellectuelle, en matière de jeu ou encore les programmes d'ordinateurs". Rappelons au passage la prise de position du Luxembourg concernant la directive controversée sur le brevetage du logiciel (voir paperJam 12.2003 page 028): le gouvernement demeure défavorable aux amendements à la directive européenne qui interdisent toute possibilité de brevetage de logiciel. En revanche, il reconnaît qu'il faut éviter de breveter des méthodes commerciales. Aux dernières nouvelles, cette directive ne passera en seconde lecture au parlement européen qu'après les élections du 13 juin 2004. Le brevet est limité dans le temps (6 ou 20 ans, en fonction de la procédure suivie, plutôt 6 ans en moyenne), et surtout révocable par décision judiciaire au civil. Le droit de propriété est aussi périssable en cas de non-paiement des taxes annuelles prescrites par l'Etat. Avantage du dépôt de brevet luxembourgeois: l'inventeur obtient à un coût limité (20 Euro) un droit de priorité de 12 mois sur le dépôt européen ou international du brevet (beaucoup plus cher que le brevet national, un dépôt européen est estimé à 30.000 Euro, en fonction, notamment, du nombre de pays qu'il couvre).

Se protéger de la contrefaçon Nous sommes loin, en Europe, des sommes folles obtenues dans des verdicts américains. Cet été, Microsoft s'est vu condamner à verser 521 millions de dollars de dommages et intérêts à la société californienne Eolas (qui réclamait 1,2 milliard de dollars), pour violation de brevets. Le litige porte sur une technologie qui permet d’intégrer des plug-in et des applets dans un navigateur Internet. L'affaire est évidemment en appel. Au Luxembourg, Chemise Lacoste a gagné contre un de ses nombreux contrefacteurs, et s'est vu dédommagé à hauteur de… 1.240 Euro (1). C'est surtout l'arrêt de

028 Actualité

paperJam 01.2004

l'usage de l'invention ou de la vente de la contrefaçon qui intéresse le détenteur de brevet. Une très grande entreprise innovante de la Place dans le secteur de la sidérurgie, Paul Wurth, doit ainsi son développement aux quelque 1.041 brevets qu'elle possède. Et Marc Solvi, son CEO, ne cache pas que la propriété intellectuelle a un coût qui atteint 5% du chiffre d'affaires. Les brevets sont l'aboutissement de leur démarche R&D et il n'y a pas recherches sans rentabilité des brevets. C'est pourquoi il faut aller jusqu'au bout de la démarche, selon Marc Solvi, y compris devant les tribunaux si nécessaire. L'entreprise sidérurgique explique que sa stratégie est de répondre aux besoins des clients. Cela n'a que des avantages: la certitude d'une première application; la réduction de l'engagement financier propre; le soutien technique de la part du client et la possibilité de tester directement le nouveau développement. Marc Solvi souligne également toute l'importance que revêt le secret de fabrication, en particulier les protections qui doivent l'entourer, notamment informatiques. Il se souvient d'une négociation avec une entreprise japonaise qui envisageait d'acheter la licence d'un produit. Au cours des pourparlers, cette entreprise avait déduit des informations obtenues de quoi déposer pas moins de 15 brevets. Heureusement, Paul Wurth a fini par conclure le contrat de licence avec elle. Proxxon, une PME exportatrice du secteur de l'outillage industriel, avec un chiffre d'affaires de 35 millions d'Euro, fut victime, quant à elle, d'un contrefacteur. A la foire de Cologne, quelle ne fut en effet pas la surprise du CEO de découvrir l'exacte réplique de l'une de ses scies! L'entreprise a réagi très vite, pour arrêter la vente de la contrefaçon. Croyant être bien inspiré, le contrefacteur n'a pas hésité à légèrement modifier le modèle original pour tenter à nouveau une percée. Peine perdue, Proxxon a gagné à chaque fois. Cela montre toute l'importance des actions judiciaires qui peuvent être intentées ici. L'action en contrefaçon ne peut être portée que devant les juridictions de droits communs (les tribunaux d'arrondissement de Luxembourg ou Diekirch), puis la cour d'appel et enfin la cour de cassation. Au Luxembourg, la saisie réelle de la contrefaçon se pratique pour la violation de brevet (à titre anecdotique, un entrepôt de l'aéroport de Findel déborde d'objets saisis) et il est également possible d'aller en référé pour demander la cessation provisoire des actes de contrefaçon allégués. Autant de mesures rassurantes pour le détenteur des droits de propriété intellectuelle au Luxembourg…  (1) Cour 30/05/1984, N° du rôle 7328 Complément d'informations: Ministère de l'Economie, Direction de la Propriété Intellectuelle (www.eco.public.lu); Office européen des brevets (www.european-patent-office.org) et Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (www.ompi.int). Le guide du déposant de brevet d’invention est téléchargeable sur www.brevet.lu.


ABOVEGROUND

London City décolle à Luxembourg. Bonjour ! Notre nom est VLM Airlines. Vous l’ignorez peut-être, mais voilà déjà 5 ans que vous volez avec nous vers et depuis London City. Et vous pourrez continuer à le faire plus que jamais. En effet, depuis le 17 novembre, nous assurons nos vols en solo. Ce qui signifie que vous pouvez réserver tous vos vols pour London City directement chez VLM Airlines. Rien de plus logique, puisque VLM Airlines est aujourd’hui la ligne aérienne numéro 1 de London City Airport. Alors, comptez sur nous pour lancer nos vols London City à Luxembourg. Pour toute info et réservation, rendez-vous sur www.flyvlm.com ou contactez votre agent de voyages.

3 vols quotidiens aller-retour pour London City.

www.flyvlm.com


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 030

actualité

Le pays en mal de confiance?  Les consommateurs luxembourgeois sont-ils aussi moroses que semble l'indiquer la Banque Centrale du Luxembourg? TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS DAVID LAURENT (BLITZ)

Les consommateurs luxembourgeois sont-ils en train de traverser une période de crise de confiance? La question peut se poser à la lecture de la publication, fin octobre, des résultats de l'enquête mensuelle de conjoncture réalisée par la Banque Centrale du Luxembourg, qui montre un certain effritement de cette confiance illustré par le recul de l'indicateur idoine établi par la BCL (voir encadré). Ainsi, alors qu'il était arrivé à un niveau de 4 en septembre

030 Actualité

paperJam 01.2004

(contre 2 en juin et en juillet), l'indice de confiance a brutalement chuté à 1 fin octobre. Nos délais d'impression ne nous permettent en revanche pas de connaître l'évolution pour novembre, communiquée en toute fin de mois. "La diminution observée en octobre s'explique principalement par l'orientation fortement négative de deux composantes de l'indicateur de confiance, en l'occurrence, les anticipations sur douze mois relatives à la situation économique générale d'une part, et

au chômage d'autre part", s'était contentée de commenter, à l'époque, la BCL, qui n'avait relevé, comme seul élément reflétant un certain optimisme, qu'une amélioration du critère de capacité à épargner lors des douze prochains mois.

De la théorie à la pratique du terrain… L'observation de l'évolution de cet indice depuis son lancement, 


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 031

actualité  en janvier 2002 (voir encadré par ailleurs) montre une certaine volatilité qui rend, peut-être, plus difficile sa perception pour le commun des mortels. Sur le terrain, du côté des acteurs économiques principalement concernés – la grande consommation – le regard sur cet indice reste encore assez prudent. "C'est un outil intéressant que nous consultons de temps à autre, reconnaît JeanMichel Strock, directeur commercial chez Luxair. D'un point de vue général, nous constatons que l'indicateur de confiance de la BCL suit la même courbe que nos résultats… mais de façon beaucoup plus prononcée pour Luxair, à la baisse comme à la hausse. Plus spécifiquement, pour Luxair Tours, la tendance de l'indicateur se retrouve dans les chiffres avec un certain retard, en raison des réservations faites à l'avance". Ceci étant dit, M. Strock ressent plutôt, pour l'heure, "une hausse de confiance de la part de nos clients, aussi bien pour Luxair Tours que pour les lignes régulières". Un constat qui a de quoi rassurer l'opérateur aérien, frappé de plein fouet, évidemment, par les suites des attentats du 11 septembre 2001, puis les menaces de terrorisme, les guerres en Afghanistan et en Irak ou encore le virus du SRAS… mais aussi par le dramatique crash du 6 novembre 2002 puis la sur-médiatisation de quelques incidents, parfois mineurs. Cette confiance ambiante, on la remarque aussi du côté de chez Cactus, le groupe luxembourgeois de grande distribution, qui sort d'un mois d'octobre particulièrement positif, au cours duquel a été enregistrée la plus forte progression relative de l'année (par rapport au même mois de 2002). "Sauf mauvaise surprise dans ces dernières semaines, on peut dire dans l'ensemble 2003 sera une très bonne année, confirme Laurent Schonckert,

Administrateur, directeur de Cactus. Mais il faut bien avoir à l'esprit que la situation que nous vivons au quotidien est à la fois liée à la confiance des consommateurs mais aussi à l'importance de la concurrence. Peut-être

les chiffres ne sont-ils pas toujours comparables au même niveau". Ainsi, si M. Schonckert reconnaît suivre de très près ce que publie la BCL, il ne veut pas en tirer, pour autant le moindre 

“La phase actuelle est passagère, même pas douloureuse, juste pénible” Laurent Schonckert, Cactus


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 032

actualité  enseignement définitif, ne voyant pas encore de corrélation directe entre la publication de l'Indice et la propre activité du groupe. "Evidemment, si la BCL indiquait une confiance très prononcée des Luxembourgeois mais que notre

propre chiffre d'affaires était en recul, nous nous poserions des questions. La phase actuelle est passagère, même pas douloureuse, juste pénible", explique-t-il, regrettant qu'une part plus importante ne soit pas donnée à des

“L'indicateur de confiance de la BCL suit la même courbe que nos résultats” Jean-Michel Strock, Luxair

indicateurs plus "locaux", ou bien ciblés sur d'autres branches d'activité que l'automobile ou le logement (voir encadré). "On ne serait évidemment pas opposés à ce que la BCL inclue l'une ou l'autre des questions liées à la grande distribution. Peut-être cela donnerait-il encore une meilleure visibilité à l'Indice". Pour jauger la situation du marché dans le secteur de la distribution, Cactus dispose, en attendant, d'un outil plus spécifique: un indicateur établi par la société d'analyse Nielsen, qui existe depuis quelques années, et qui, tous les mois, donne une photo assez réaliste de la situation des différents acteurs et de leurs parts de marché. Au sein même de Cactus, on "double" ces informations avec des enquêtes plus qualitatives, réalisées en interne deux fois par an, "rester en phase avec les tendances et d'éviter d'être à côté de la plaque", précise M. Schonckert.

Un haut niveau de consommation Tout ne serait donc pas si négatif que ça? Un petit tour sur le marché de l'automobile permet de s'en convaincre davantage. Ainsi, le groupe Autosdiffusion Losch (importateur des marques Audi, Bentley, Porsche, Seat, Skoda et Volkswagen), qui a vécu, pour la première fois depuis 1993, une période de neuf mois consécutifs de repli des ventes, entre novembre 2002 et juillet 2003 (pour un recul cumulé de 2,88%, qui reste encore largement moins critique de ce que l'on peut observer en Allemagne ou en Belgique), enregistre, depuis la rentrée, un redressement très net. Au point d'envisager de terminer l'année sur un bilan "neutre" au minimum. "De manière générale, la confiance des consommateurs n'a pas l'air mauvaise", confirme Patrick Losch, Directeur des ventes chez Autosdiffusion 


Paperjam 1/1 page CMJN

17.11.2003

14:22 Uhr

Seite 1

Banque

Assurances

Leasing

Et voilà, tous vos virements papier sont aussi gratuits ! Après vous avoir fait bénéficier de la gratuité totale sur tous vos virements en EUR réalisés par internet, ING vous offre à présent la gratuité pour tous vos virements papier* transmis via le nouveau “Titre Universel de Paiement” (TUP)! Alors, n’attendez plus une seconde pour profiter de tous ces avantages féeriques ... *Offre réservée aux particuliers, sous réserve des conditions standards d’utilisation du Paiement Européen ou transfert domestique en EUR, reprenant l’IBAN et avec la mention “Frais partagés”.

52, route d’Esch L-2965 Luxembourg F +352 44 99 12 31 www.ing.lu

T +352 44 99 11


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 034

actualité  Losch, qui rappelle qu'il y a eu, ces derniers temps, des périodes assez importantes de fortes promotions. "Les conditions dans lesquelles les ventes se sont tenues ont donc été un peu moins attractives pour nous. Mais au Luxembourg, n'oublions pas que le niveau de ventes de véhicules est toujours exceptionnellement élevé. On vend plus du double de voitures par habitant que dans le reste de l'Europe. La stabilisation se fait donc à un haut niveau et un repli de 2% ne correspond finalement qu'à une correction. On ne peut pas vraiment parler de crise, et c'est même presque bénéfique que le marché puisse souffler un peu de temps en temps". A noter néanmoins que cette tendance prononcée à la reprise n'est pas aussi flagrante sur le segment des véhicules d'entreprise (qui représente quelque 20% de l'activité de Losch), lequel semble suivre le mouvement de plus loin...

Le cap important des fêtes de fin d'année Cette impression de planer plutôt haut est assez largement partagée au Luxembourg, pays dont le niveau de vie est reconnu comme étant au-dessus de la moyenne. Laurent Schonckert en est convaincu. "Dans la mesure où notre activité se situe à un niveau très élevé, il faudrait vraiment plus d'effets néfastes que ces quelques nuages que nous traversons actuellement pour faire chuter nos chiffres. Maintenant, il faudra voir sur la longueur, avec le temps, et la façon dont l'Etat va régler les problèmes de déficit budgétaire qui se présentent à lui. Cela n'empêche pas qu'il demeure, à Luxembourg, quelques signes d'inquiétude marquants, d'une façon générale, qui peuvent avoir des

034 Actualité

paperJam 01.2004

influences psychologiques sur le comportement de chacun. Comme par exemple la situation des caisses de maladie, des pensions ou le chômage. Mais on doit reconnaître que cela ne nous affecte pas trop". Et quand bien même le constat d'une réelle baisse de confiance des consommateurs était établie sur le terrain, la situation ne serait pas pour autant désespérée. Faute de pouvoir influer sur les raisons tendant à affecter le moral du client, il reste encore la possibilité de jouer sur l'attractivité des produits ou services offerts. C'est d’ailleurs sur ce schéma qu'a travaillé Luxair. "Nous avons mis en place une nouvelle stratégie marketing: une nouvelle politique tarifaire, un choix de destinations plus important et une communication commerciale plus agressive. Les premiers résultats sont encourageants", commente Jean-Michel Strock, satisfait de voir que cette façon de faire a permis de redresser la barre, d'une certaine façon. "Depuis le mois d'octobre, nous constatons une reprise au niveau des réservations, en particulier vers des destinations ensoleillées comme îles Canaries ou l'Egypte. Je dirai donc que le client Luxair a retrouvé confiance". Ces périodes de fêtes de fin d'année constitueront, pour tous, un bon baromètre, avec une double interrogation: les gens vont-ils moins consommer en raison de la situation économique délicate? Ou bien au contraire vont-ils se "lâcher" pour mettre un peu de soleil dans leur vie morose? "On ne pourra faire le bilan qu'après, mais je ne m'attends pas à de mauvaises surprises", indique Laurent Schonckert. Au Père Noël de jouer, maintenant! 

Indice mode d'emploi

Deux ans déjà… Cela fait bientôt deux ans (depuis janvier 2002), que la Banque centrale du Luxembourg mène une enquête de conjoncture sur la base de 15 questions, dans le cadre du programme harmonisé des enquêtes de conjoncture dans l'Union européenne. Le but est de mesurer les phénomènes conjoncturels tels qu'ils sont perçus par les consommateurs, indépendamment des indicateurs macroéconomiques, comme la croissance du PIB, le chômage ou encore les prix. Ces enquêtes fournissent non seulement des informations utiles pour l'analyse de la seule consommation privée mais également de l'environnement économique, des caractéristiques de la situation économique et financière des ménages, du comportement des consommateurs, ainsi que de leurs anticipations concernant la consommation, les prix, le chômage… L'indice de confiance mesuré par la BCL est, au final, une synthèse ciblée des réponses à quatre questions traitant de l'évolution, sur les 12 prochains mois, de la situation financi��re des ménages, de la situation économique générale, du chômage et de la capacité d'épargner. Le questionnaire harmonisé utilisé pour cette enquête comprend quinze questions. Douze d'entre elles sont posées aux consommateurs sur base mensuelle, tandis que les trois questions restantes ont une fréquence trimestrielle (janvier, avril, juillet et octobre de chaque année). Ces trois questions trimestrielles concernent les intentions d'achat de voiture et de maison, ainsi que de dépenses d'installations importantes pour le logement au cours des 12 prochains mois. Au cours de l'année 2002, l'Indice avait, lors du premier semestre, atteint des niveaux supérieurs à 10 (14 au maximum, en février), avant de chuter, lors du second semestre, jusqu'à -5 en novembre puis -1 en décembre. En 2003, l'Indice est resté dans le rouge jusqu'en avril (avec un plancher atteint à 3 en mars), puis encore en juin (-1), avant de connaître une certaine embellie à la fin de l'été (4 en septembre)… 


mc60_ppjam_237x168

28.11.2003

0:26 Uhr

Seite 1

available at www.my-siemens.lu

SE Y MC60 with integrated camera The new Siemens MC60 with its x-graphic design, rounded keypad, superior colour display and integrated high sensitivity camera is an extraordinary mobile phone. It’s extremely simple to use: Just two clicks for a snapshot, and seconds later your picture and text message are on their way.

Be inspired


1_actu.qxd

26.11.2003

17:26 Uhr

Seite 036

actualité

La concurrence en réformes  Bientôt, l'établissement des prix à Luxembourg sera libéré de la tutelle étatique. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS DAVID LAURENT (BLITZ)

Aux dires même du législateur, il s'agit là d'une des réformes les plus radicales du droit public économique jamais engagée au Luxembourg. Le ministre de l'Economie, Henri Grethen, a déposé, fin octobre, un projet de loi relative à la concurrence, qui dépoussière grandement les textes actuellement en vigueur, en particulier en matière de réglementation des prix. Fini la tutelle étatique sur la formation des prix, qui était en vigueur depuis novembre 1944 (Luxembourg est un des derniers pays européens à avoir conservé ce principe dans sa législation) et la création de l'office des prix: le projet de loi prévoit que les prix soient désormais librement déterminés par le jeu de la concurrence. "Le dispositif de contrôle des prix actuellement en vigueur ne paraît plus offrir une sécurité juridique suffisante aux différents opérateurs, professionnels et consommateurs, et ce d'autant que la constitutionnalité de plusieurs règlements ministériels en vigueur ne paraît plus donnée", pouvait-on lire dans le Projet de recherche rédigé, en 1999, par le Laboratoire de Droit économique (LDE) du CRP Gabriel Lippmann, qui venait de plancher pendant deux années sur le sujet. "Face à cette situation, une redéfinition complète du système de régulation des prix s'est avérée indispensable. Le système en vigueur au Luxembourg introduit de nombreuses discriminations entre les fournisseurs nationaux et étrangers au mépris des règles communautaires applicables en matière de libre circulation des marchandises", ajoutait le texte. En effet, il peut arriver que des produits importés soient pénalisés par rapport aux produits nationaux lorsque les marges pratiquées par les distributeurs étrangers sont inférieures à celles en vigueur au Luxembourg. C'est sur la base des intenses réflexions du LDE que le projet de loi a, lentement, mais sûrement, pris la forme

036 Actualité

paperJam 01.2004

finalement dévoilée cet automne, conformément à l'annonce faite dans le programme de coalition CSV/DP présenté en août 1999, concernant la réforme du droit de la concurrence . "La politique nationale de concurrence est un instrument d’intervention économique capable de protéger les intérêts particuliers du Luxembourg et de développer la stratégie industrielle souhaitée par le pays", rappelle d'ailleurs le LDE. Dans le projet de loi, la suppression du contrôle général des prix ("la liberté devient la règle, l'encadrement l'exception") s'accompagne d'un renforcement des règles de concurrence "mieux adaptées, plus efficaces, plus sévères", devant le constat, notamment, qu'aucune des sanctions prévues dans les textes existants ne sont effectivement mises en oeuvre. Les ententes et les abus de position dominante, à l'instar de ce qui se fait au niveau européen, sont plus que jamais dans le viseur de la législation, l'actuelle loi de juin 1970 concernant les pratiques commerciales restrictives étant amenée à être abrogée. Pour mettre en œuvre ce processus, un Conseil indépendant de la Concurrence va être mis en place. Cette autorité aura pour rôle de garantir l'ordre public économique en la matière et d'assurer le rôle de régulateur de ce marché. Son champ d'intervention devrait concerner la constatation, l'interdiction et la sanction des pratiques anticoncurrentielles. Mais elle sera également amenée à collaborer avec des autorités similaires d'autres pays européens dans le cadre d'investigations menées au niveau communautaire.

Le projet de loi prévoit que les prix soient désormais libres, déterminés par le seul jeu de la concurrence


1_actu.qxd

25.11.2003

18:46 Uhr

Seite 037

actualitĂŠ


25.11.2003

news express

news_express.qxd

17:44 Uhr

Seite 038

OAI

Publication des guides 2004

01/11 | L'Ordre des Architectes et des Ingénieurs-conseils (OAI), organisation professionnelle créée en mars 1990, en charge du respect des droits et des obligations spécifiques qu'implique le caractère d'intérêt public de l'exercice des professions d'architecte et d'ingénieur conseil, vient de publier trois volumineux ouvrages de référence pour l'année 2004. Il s’agit des 5e éditions des guides OAI Références Architectes (224 pages détaillant les œuvres et prestations de 95 bureaux d'architecte) et Références Ingénieurs-conseils (96 pages pour 33 bureaux d'ingénieur-conseil), ainsi que de la 2e édition des Dossiers Ecologiques OAI, un ouvrage de 220 pages présentant des réflexions sur notre cadre de vie, de la part d'instances publiques, d'architectes et d'ingénieursconseils. Cette dernière publication intègre également un recueil de thèmes de la formation OAI "Bauen und Energie". www.oai.lu

Ministère de l'Economie

7 sites certifiés "e-Commerce" en un an

04/11 | Siemens et SalesLentz sont les deux dernières entreprises à avoir reçu, des mains du ministre

038 Actualité paperJam 01.2004

de l'Economie Henri Grethen, le certificat "eCommerce Certified" pour leurs sites Internet respectifs. Pour Siemens, c'est la plateforme Extranet B2B qui a été certifiée, offrant aux clients un service supplémentaire de communication personnalisé et sécurisé, y compris de commande en ligne de produits. Sales-Lentz, de son côté, propose sur son site un service de réservation de voyage sur la base de son catalogue sous format électronique. Présenté officiellement en mars 2002, ce certificat a été remis, depuis le tout premier accordé, en novembre 2002, à Cactus (pour son cd-shop), à 5 autres sites Internet, de tous horizons. On trouve, ainsi, parmi la liste des certifiés, OstFenster, spécialisé dans la confection de portes, fenêtres et meubles de jardin (le site propose des demandes de devis en ligne); les domaines de Vinsmoselle, le plus important producteur de vins et crémant du Luxembourg (qui propose la vente de vin en ligne); le site portail luxembourgeois de l'innovation et de la recherche (pour ses fonctionnalité interactives d'inscription et de consultation d'informations) et, enfin, la Fondation Caritas Luxembourg, qui met à disposition des personnes désireuses de soutenir des projets, un mode "online" de dons financiers. Il en coûte, actuellement, entre 2.000 et 3.000 Euro pour faire certifier "eCommerce" son site Internet. Selon le ministère de l'Economie, douze autres sociétés sont, à l'heure actuelle, en cours de certification. Outre le nombre relativement peu élevé de sites certifiés, les mauvaises langues pourront également finement sourire en constatant que la conférence internationale "e-commerce Trustmarks", initialement prévue du 17 au 19 septembre 2003, mais annulée

deux semaines avant, était toujours mentionnée, en novembre, dans la partie "Evénement" (avec un lien vers le site www.e-trustmark.lu) du site www.e-certification.lu… www.e-certification.lu

Technoport Schlassgoart

Accord avec Wallonia Space Logistics

05/11 | L'incubateur de technologies innovantes au Luxembourg, le Technoport Schlassgoart, a signé un accord de coopération avec l'incubateur high-tech "Wallonia Space Logistics" (WSL). Etabli au Parc Scientifique du Sart-Tilman de Liège, WSL a pour principale mission de susciter la création d'entreprises en Wallonie par la capitalisation des avancées technologiques issues du spatial et des sciences de l'ingénieur. Les deux partenaires se sont rapprochés grâce à leur implication conjointe dans le projet ESINET (European Space Incubator Network), initié par l'agence spatiale européenne et la Commission Européenne dans le cadre du 6e programme-cadre. Trois piliers majeurs devraient soutenir cette coopération: l'intensification de l'échange d'expériences, en vue d'améliorer et de compléter l'offre de services d'innovation pour les startup; le renforcement des synergies inter-entreprises et enfin l'aide, pour les entreprises hébergées, à internationaliser leurs activités, grâce notamment à la mise en place de structures de soutien communes dans les deux régions. www.technoport.lu; www.wsl.be


news_express.qxd

25.11.2003

CEP-L

Non au projet de loi sur l'ILR 04/11 | La Chambre des Employés privés a formellement marqué son opposition au projet de loi portant réorganisation de l'Institut luxembourgeois de Régulation, un des quatre textes du "paquet télécom", présenté au mois de juin par François Biltgen. Le texte propose certaines redéfinitions de la loi organique de l'ILR et concernant notamment le cadre et les missions de l'ILR, afin de tenir compte de l'extension de ses compétences depuis sa création en 1997. Actuellement, les dispositions concernant le statut de l'Institut sont disséminées dans différentes lois traitant des télécommunications, des services postaux et financiers postaux, de l'électricité et du gaz naturel. Aux yeux de la CEP-L, si le cadre est effectivement redéfini, toute indication concernant les missions de l'ILR fait défaut dans le projet de loi. L'exposé des motifs affirme d'ailleurs à ce sujet que "quant aux missions de l'Institut, le projet se borne à renvoyer aux lois qui ont institué la séparation des opérateurs et des régulateurs…" La Chambre demande donc que le législateur reprenne le texte pour le compléter par l'indication des missions et des attributions de l'ILR, tout en limitant la responsabilité de l'Etat.

Sales Lentz / Alsa

LuxembourgBruxelles à partir de 1 Euro

05/11 | On connaissait les compagnies aériennes "low

17:44 Uhr

Seite 039

cost", voici que, désormais, les sociétés de voyages par bus s'y collent. A l'initiative du groupe luxembourgeois Sales-Lentz et de l'entreprise de bus espagnole Alsa, easybycoach.com propose, ainsi, une ligne directe entre Luxembourg et Bruxelles, 4 fois par jour, simultanément dans les deux directions, pour des tarifs défiant toute concurrence. Le prix d'un ticket est calculé automatiquement par l'instrument de réservation du site www.easybycoach.com, en fonction de la date du voya-

ge et de l'occupation du véhicule. Il est affiché avant la clôture de la réservation. Le prix standard le plus avantageux s'élève à 9 Euro, mais à l'occasion de son lancement, des tarifs spéciaux à 1 Euro sont proposés. Le paiement peut se faire jusqu'à 60 minutes avant le départ, directement en ligne par carte de crédit. "Le trafic régulier en autocar entre Luxembourg et Bruxelles est une alternative séduisante aux moyens de transport usuels" estime-t-on chez easybycoach.com, qui table sur un minimum d'orga-

nisation et de coûts, ainsi qu'une restriction des prestations au strict nécessaire, pour pouvoir offrir ces voyages "Point to Point" au prix les plus bas. Les réservations peuvent également se faire dans les agences de voyages agréées par easybycoach.com ou par téléphone (Servicecenter 900 75 700 - 0,55 Euro/min.). Luxembourg-Bruxelles est la première ligne du concept easybycoach.com, mais d'autres sont déjà annoncées à brève échéance. w w w. e a s y b y c o a c h . c o m

Linux Days

Brevet logiciel en débat 04/11 | Début novembre s'est tenu un débat sur la directive européenne visant à légaliser les brevets de logiciel (voir aussi PaperJam 12.2003 p.28) à l'occasion du rendez-vous annuel des afficionados du logicel libre, les Linux Days, qui ont connu cette année une moindre affluence. Le panel des orateurs comptait Thierry Coutelier, le président du Linux user group Luxembourg (Lilux); Pierre Khin, avocat spécialiste des brevets (Office Freylinger); Claude Sahl, de la direction de la propriété intellectuelle du ministère de l'Economie; Matthieu Farcot (CRP Henri Tudor); Lukas Grünwald (consultant chez DN Systems) et Charel Schmit, membre du Comité national du CSV. D'entrée de jeu, Pierre Khin défendit sa position en faveur de la légalisation du brevet logiciel européen. "Il me paraît plus judicieux de préférer le brevetage du logiciel au droit d'auteur actuellement en vigueur. Le droit d'auteur ne s'attache pas, comme le brevet, à la protection d'une invention. En plus, le droit d'auteur est obtenu pour le monde entier sans rien faire, et surtout on n'a pas les moyens de vérifier les droits acquis, sauf aux Etats-Unis où un registre existe. Avec le brevet, on protège une innovation, de manière territoriale de surcroît, et le détenteur est facile à identifier. Je reste convaincu que le brevet reste la meilleure protection des programmeurs", expliqua-t-il le sourire aux lèvres, sachant que cette affirmation soulèverait un tollé dans l'assemblée qui compte surtout des adversaires de la légalisation du brevet logiciel. La réponse ne tarda d'ailleurs pas à fuser, venant de Matthieu Farcot : "Oui le brevet est la meilleure protection, en théorie. Dans le cas du logiciel, il sera un frein à l'innovation. Dans le monde informatique les innovations qui ne sont pas diffusées librement ne permet-

Foule clairsemée pour assister aux débats sur la législation des brevets logiciels.

tent pas à d'autres de voir le jour". Pierre Kihn ajouta que: "L'open source peut fonctionner avec des brevets aussi. Prenons IBM, qui détient 20.000 brevets, il ne les protège que dans 5 pays seulement: les EtatsUnis, le Japon, le Royaume Uni, l'Allemagne et la France". Le représentant de la direction de la protection intellectuelle du ministère de l'Economie, Claude Sahl est, quant à lui, plus nuancé: "Je suis modérément en faveur du brevet. Celui-ci n'apporte pas une solution à la communauté du libre et de l'open source, c'est vrai. Les développeurs libres peuvent plus facilement travailler avec le droit d'auteur et les licences. Obtenir un brevet mondial dans leur cas n'est pas une solution". Quant à l'avenir immédiat de la directive, le conseil des ministres ferait traîner le dossier pour qu'aucune décision ne se prenne avant les élections européennes du 13 juin 2004. www.linux.lu

paperJam 01.2004

Actualité 039


news_express.qxd

25.11.2003

17:45 Uhr

Seite 040

Ministère des Transports

SES Global

Le permis au point

Emission obligataire de référence de 500 millions d'Euro

05/11 | Un an après son entrée en vigueur, le bilan du permis à points luxembourgeois a été établi par Henri Grethen, en sa qualité de ministre des Transports. Entre le 1er novembre 2002 et le 1er novembre 2003, pas moins de 28.101 points ont été retirés à 13.678 conducteurs, soit une moyenne de plus de deux points par conducteur... Rappelons que le permis luxembourgeois est doté de 12 points. 77% de ces retraits ont été prononcés contre des conducteurs contre 23% aux conductrices. 25.523 points ont été retirés suite à l'établissement de 14.054 avertissements taxés par les forces de l'ordre. Les infractions les plus souvent sanctionnées ont été en premier lieu les excès de vitesse (plus des deux tiers de l'ensemble des points retirés), bien loin devant les infractions liées au non-port de la ceinture (14%). Du reste, le ministre a rappelé que sur les 50 accidents les plus graves de 2002, ayant causé la mort de 60 personnes, l'absence du port de ceinture a été constaté dans 30 cas. A noter que près de 40% des avertissements taxés ont été dressés contre des conducteurs possédant un permis de conduire étranger, résidants et non-résidants confondus. "Nous devrons trouver les voies pour mieux faire passer l'appel à la modération et à la conduite défensive auprès de ceux parmi nos habitants qui vivent seulement depuis peu au Luxembourg ou viennent y travailler tout en gardant leur domicile dans les régions limitrophes", a expliqué le ministre Grethen, qui entend donc étendre à l'ensemble de la Grande région la nouvelle campagne de sensibilisation encours. Outre ceux retirés suite à l'établissement d'avertissements taxés, 2.578 points ont par ailleurs été enlevés suite à des condamnations

Luxair

Pagaille pour les parkings

05/11 | Avec le commencement des travaux pour la construction – enfin! – du nouveau Terminal PetitsPorteurs (prévu d'être opérationnel pour le mois de mai 2004), l'organisation des espaces de stationnement

040 Actualité paperJam 01.2004

13.678 conducteurs ont été sanctionnés en douze mois, pour un total de 28.101 points retirés...

prononcées par les tribunaux luxembourgeois contre un total de 573 personnes (pour 574 condamnations). Plus de la moitié des infractions traitées (représentant le retrait de 1.356 points) concernait la conduite sous influence d'alcool ou en état d'ivresse. A noter que 28 points ont également été retirés pour refus de se prêter à l'examen d'alcoolémie. La vitesse, elle, ne représente que 8,9% des cas. Au 1er novembre, il y avait 2.662 personnes encore détentrices de 11 points, et, tout de même, deux n'ayant plus que 2 points, la majorité des conducteurs (9.359) ayant encore 10 points sur leur permis. Il est également à noter que 11 personnes ont participé à un cours de formation complémentaire au Centre de formation pour conducteurs à Colmar-Berg, leur permettant de récupérer 3 points. Enfin, le ministre Grethen a profité de la présentation de ces résultats pour évoquer l'idée d'une installation future, à Luxembourg, des radars fixes automatiques tels qu'ils sont actuellement déployés sur le territoire français et, notamment, sur l'axe Luxembourg-Metz.

05/11 | Dans la foulée du placement privé de 1 milliard de dollars US annoncé fin octobre (voir paperJam 12.2003 page 043), l'opérateur de satellites SES Global a lancé son émission obligataire inaugurale de référence d'un montant de 500 millions d'Euro (maturité de cinq ans). Le papier a été sursouscrit pas moins de six fois à la clôture du livre d'ordre. Citigroup, Deutsche Bank, Dresdner Kleinwort Wasserstein et Société Générale ont été les chefs de file de cette émission qui contribueront au remboursement du solde de l'emprunt bancaire syndiqué contracté en 2001 pour financer l'acquisition de GE Americom. w w w. s e s - g l o b a l . c o m

TeleMEDiana

Nomination au World Summit Award

www.etat.lu/TR/pap/

sur l'aérogare du Findel a été quelque peu chamboulée. Le parking "kiss & fly", qui permet de déposer ou de prendre en charge les passagers devant l'aérogare, a dû être réduit. Des places supplémentaires ont été prévues sur le Parking A – Courte durée. Ce dernier (gratuit pour une durée de 30 minutes) a été déplacé, l'accès se faisant désormais uniquement par la voie qui mène de la route nationale à l'aérogare. Le Parking B – Longue durée, lui aussi sera réduit et son accès ne sera plus

possible par la voie qui mène de la route nationale vers l'aérogare, mais se fait désormais uniquement par la voie qui dessert les parkings C et D à partir du croisement entre la route nationale et l'accès à l'Hôtel Sheraton. L'accès pédestre vers l'aérogare reste inchangé. Ces parkings C et D – Longue durée sont accessibles uniquement depuis le croisement entre la route nationale et l'accès à l'Hôtel Sheraton, un chemin balisé permettant alors l'accès pédestre vers l'aérogare. www.luxair.lu

06/11 | Le concept TeleMEDiana, développé par la société luxembourgeoise du même nom, a été sélectionnée pour le World Summit Award (WSA) 2003 dans la catégorie "e-Health from Luxembourg", en tant que meilleur exemple de econtent et de créativité. Le grand jury WSA, représenté par 36 experts mondiaux dans les domaines du multimédia et des TIC, rendra son verdict le 10 décembre prochain, à Genève, dans le cadre du sommet mondial des Nations unies sur la société de l'Information. La société TeleMEDiana est spécialisée dans le dévelop-


1/1-SACRED+TRANSCOM

24.11.2003

4:16 Uhr

Seite 1

" Ê 7  / Ê 9 " 1 Ê " Ê - /] "1/-"1, Ê / Ê, -/ /À>˜ÃVœ“]Ê̅iʏ>À}iÃÌÊ}iœ}À>«…ˆVÊ ,Ê܏Ṏœ˜Ê«ÀœÛˆ`iÀÊ ˆ˜Ê ÕÀœ«iÊ܈̅ÊÎÎÊVœ˜Ì>VÌÊVi˜ÌiÀÃÊ`iˆÛiÀˆ˜}ÊÃiÀۈViÃÊÌœÊ £ÇÊVœÕ˜ÌÀˆiÃ]Êi“«œÞˆ˜}ʜÛiÀÊÇ]nääÊi“«œÞiiÃÊ«ÀœÛˆ`ˆ˜}Ê ÃiÀۈViÃÊ̜ʓœÀiÊ̅>˜ÊnäÊVˆi˜ÌÃʈ˜ÊÎnʏ>˜}Õ>}ið œÀʓœÀiʈ˜vœÀ“>̈œ˜Êœ˜ÊœÕÀÊÀi>̈œ˜Ã…ˆ«Ê“>˜>}i“i˜ÌÊ «Àœ}À>“Ã]ÊV>ÊÕÃÊ̜`>ÞʳÎxÓÊÓÇÊÇxxÊääÈʜÀÊۈÈÌʜÕÀÊÜiLÈÌi\

ÜÜÜ°ÌÀ>˜ÃVœ“‡ÜœÀ`܈`i°Vœ“


news_express.qxd

26.11.2003

pement et la distribution de savoir médical par satellite et par Internet, afin d'assurer un enseignement continu à destination des physiciens, chirurgiens et autres professionnels de la santé. www.telemediana.com; www.wsis-award.org

Commissariat aux assurances

Une année 2003 dans le vert 07/11 | Après une année 2002 de transition, marqué par une certaine stabilité de

17:40 Uhr

Seite 042

l'encaissement des primes, le secteur des assurances devrait renouer avec la croissance pour 2003. C'est, du moins, ce que montrent les temps de passage au terme du 3e trimestre de l'année, avec une progression de 8,42% (hors assurances maritimes) par rapport à l'année précédente. En assurance-vie la hausse de l'encaissement est de 8,47%, très hétérogène, cependant. Si l'encaissement relatif aux produits en unités de compte – qui "pèsent" 82% de l'encaissement total

– s'affiche en hausse de 12,82% (bénéficiant de la reprise des marchés boursiers), les produits vie classiques chutent de 8,10%. Pourtant, au cours du premier trimestre, on observait encore un recul de 7,71% par rapport à la même période de 2002. Le net retournement de tendance a été perceptible dès l'été et le troisième trimestre enregistre même une croissance supérieure à 17% par rapport à l'année précédente. Au 30 septembre 2003, le total des provisions tech-

Microsoft

Office 2003 encore plus orienté entreprises 07/11 | Le tout dernier-né de la gamme Office, de Microsoft, Office 2003, a été présentée à Luxembourg en cette fin d'automne. Microsoft Luxembourg compte bien sur ce dernier né de la firme de Richmond pour asseoir davantage son développement au Grand-Duché. "Ce lancement est très stratégique pour nous, car la majorité des versions qui tournent sur le marché sont antérieures à XP", a commenté Yves Steinbusch, managing director de Microsoft Luxembourg, pour qui Office 2003 cadre parfaitement avec la volonté affichée par les entreprises de se remettre en question en cette période de ralentissement économique. "Dans un climat morose comme celui que nous connaissons, il y a deux options: mettre la tête dans le trou et attendre que ça se passe, mais peu d'entreprises se sont sorties gagnantes d'une telle démarche; ou bien chercher à améliorer sa productivité, ses relations clients et relations internes et aller de nouveau de l'avant." La nouvelle donne économique, qui fait que la communication interne au sein d'une entreprise est parfois plus difficile, car elle traverse les frontières au sein d'une même entité au rayonnement international, a poussé Microsoft à plancher sur une solution apportant une valeur ajoutée en terme d'intégration et de collaboration. "Office 2003 n'est en rien une révolution, mais une vraie évolution, autour des 'basics' que l'on retrouve évidemment", précise M. Steinbusch. Parmi les nouveautés les plus marquantes: un relookage complet d'Outlook, avec de nouvelles fonctionnalités de recherches permettant une meilleure gestion des mails entrants; la possibilité d'envoi de fichiers en mode "shared attachment", permettant à plusieurs destinataires d'un même document d'avoir accès

www.commassu.lu

Commission européenne

Les nouveautés les plus spectaculaires se retrouvent sur l’interface d’Outlook.

sur celui-ci directement sur un serveur dédié; des facilités pour la gestion des prises de notes manuscrites; ou encore la collecte et la gestion d'informations de manière structurée dans des formulaires qu'il est possible de concevoir soimême. "Microsoft a une présence très forte dans le domaine de la bureautique, mais nous voulons également développer notre implantation sur le segment des entreprises, avec des solutions Intranet, Internet ,EAI ou Commerce Server pour lesquelles nous sommes, il est vrai, encore un peu en retard", commente Yves Steinbusch. . A Luxembourg, où la société est présente depuis 3 ans, une cinquième personne est actuellement en cours de recrutement pour renforcer l'équipe commerciale. Après deux premières années fiscales (clôturées au 30 juin) de croissances proche des 50%, le dernier exercice a été un peu moins euphorique, avec, tout de même, une croissance de 15 à 17%. "Après deux premières années ont été plus consacrées au management organisationnel, nous sommes désormais plus dans une phase de consolidation des relations avec les clients et les partenaires. Il faut néanmoins être autant réaliste qu'optimiste: l'année en cours ne sera pas forcément euphorique". www.microsoft.be

042 Actualité paperJam 01.2004

niques des assureurs vie s'établissait à 25,68 milliards d'Euro (+15,68% par rapport à fin septembre 2002 et +11,11% depuis de début de l'année). Du côté de l'assurance non vie (toujours hors assurances maritimes), la progression enregistrée est de 8,04%. Elle est limitée à 5,87% pour les assureurs travaillant essentiellement, sinon exclusivement sur le marché luxembourgeois, et s'avère plus ample (16,93%) pour les entreprises opérant à l'étranger dans les branches d'assurances non vie. A noter que l'ensemble de ces chiffres ne concerne pas les succursales luxembourgeoises d'entreprises d'assurances d'autres pays de l'Union européenne dont les chiffres pour 2003 ne seront connus qu'après la fin de l'exercice.

Des mesures pour une meilleure régulation du secteur financier 06/11 | La Commission européenne a proposé un ensemble de sept mesures (une proposition de directive et six décisions de la Commission) destinées à permettre à l'Union européenne de réagir beaucoup plus vite à l'évolution du secteur financier. Ces mesures moderniseraient et rationaliseraient les structures de prise de décision dans le domaine des services financiers, dans le but d'améliorer la coopération en matière de régulation et de surveillance. Elles visent à étendre aux banques, aux entreprises d'assurance et aux fonds de placement la structure et le système de comités déjà en place depuis 2002 dans le secteur des valeurs mobilières. Une fois adoptées et mises en œuvre, elles apporteront de réels avantages en


news_express.qxd

26.11.2003

permettant un développement et un approfondissement considérables de la coopération entre autorités de surveillance, ainsi qu'un net rapprochement des pratiques quotidiennes de régulation et de surveillance. Quatre nouveaux comités seraient créés à cet effet. Les deux premiers, le comité bancaire européen (CBE) et le comité européen des assurances et des pensions de retraite (CEAR) assisteraient la Commission dans l'adoption de mesures d'exécution pour les directives de l'UE. Ces deux comités remplaceraient l'actuel comité consultatif bancaire (CCB) et l'actuel comité des assurances. Les deux autres comités créés seraient composés de représentants des autorités nationales de surveillance: le comité européen des contrôleurs bancaires (CECB) et le comité européen des contrôleurs des assurances et des pensions de retraite (CECAR).

17:40 Uhr

Seite 043

connaissent toujours un taux de croissance (3,8% au 1er trimestre) supérieur à celui des résidants (+1%). Ce sont les travailleurs venant d'Allemagne qui ont surtout été concernés (+6,5%, contre +3,6% pour les frontaliers belges et 2,9% pour les français, lesquels affichaient encore +6,2% un an plus tôt). Au total, l'emploi salarié intérieur concernait, au 30 juin 2003, 275.079 personnes dont 107.205 frontaliers (38,97%), venant principalement de France (52,6% de l'ensemble des frontaliers) www.statec.lu

Tracol

Changement de direction

Statec

Stabilisation du taux de création de l'emploi salarié 10/11 | Selon les dernières données du Statec en la matière, arrêtées au 30 juin 2003, l'emploi salarié intérieur (incluant les frontaliers étrangers travaillant au Luxembourg et excluant les fonctionnaires des institutions internationales et les luxembourgeois travaillant à l'étranger) croît en moyenne de 2,1% passant de 267.305 à 272.796 personnes. En 2002, ce taux s'établissait encore à 4,0% pour la même période, mais dans l'ensemble, le rythme de création d'emploi semble cependant s'est tout de même stabilisé depuis le début de l'année (+2,1% en moyenne au 1er trimestre, 2,0% en avril, 1,8% en mai et +2,2% en juin 2003). Les 5.491 emplois créés par rapport au 1er semestre 2002 sont occupés à plus de 70% par les frontaliers, qui

10/11 | L'entreprise de construction et de génie civil Tracol (travaux et constructions Luxembourg), qui emploie 85 personnes à Luxembourg, a changé de tête. Pour des raisons de santé, M. Fernand Zeutzius a en effet démissionné de sa fonction d'administrateurdélégué, ainsi que de toutes les autres fonctions d'administrateur qu'il possède dans les sociétés liées. M. Zeutzius, qui n'avait pas, il y a un an, sollicité le renouvellement de son mandat d’administrateur du Groupement des entrepreneurs, n’a plus d’intérêt financier dans la société Tracol, reprise par MM. Fabio Marochi, employédirigeant depuis 11 ans et Marco Sgreccia, ancien manager d'Euroscript et attaché au ministère d’Etat/ Service des Médias. Le premier nommé assure désormais la direction technique, tandis que le second a plus en charge les aspects financiers.

"Par le passé, la société a toujours fourni du travail de qualité sur les chantiers dans lesquels elle a été impliquée et nous entendons bien poursuivre dans cette voie en misant sur le fort potentiel de qualité et de savoir-faire que nous avons", a tenu a préciser M. Sgreccia.

Conseil d'Etat

La loi en faillite? 11/11 | Dans son avis rendu sur le projet de loi portant des mesures ponctuelles en matière de prévention des faillites et de lutte contre les faillites organisées, le Conseil d'Etat s'interroge, de la même façon que l'avait fait la Confédération luxembourgeoise du commerce dans nos colonnes (voir paperJam 12.2003 page 024), sur l'opportunité d'une telle loi. "Le Conseil d'Etat se demande (…) s'il ne conviendrait pas d'appliquer l'arsenal juridique existant de façon plus efficace plutôt que d'envisager l'introduction de nouvelles dispositions dont le résultat n'est guère acquis d'avance", pose, en préambule, la Haute corporation, qui rappelle que le dispositif législatif connaît déjà des mesures devant permettre de pallier certaines dérives en matière de banqueroute simple ou frauduleuse; l'escroquerie; l'abus de confiance; l'abus de biens sociaux; les interdictions professionnelles ou encore l'extension de la faillite aux dirigeants coupables de machinations pour organiser la faillite de l'entreprise. Le principe même d'augmenter le capital social risque, aux yeux du Conseil d'Etat, d'exclure du commerce certaines micro-entreprises, "sans pour autant constituer un frein pour ceux qui sont de mauvaise foi", mais également de remettre en cause la liberté du commerce et de l'industrie: "Exiger un ticket d'entrée trop cher revient à exclure les moins lotis. Or, force est de rappeler que des destinées entrepreneuriales

miraculeuses ont pris et prennent encore leur envol dans un garage ou une arrière-cour". Entre autres commentaires relatifs aux articles mêmes du texte, le Conseil d'Etat recommande notamment de faire abstraction de l'exigence d'un plan financier, en raison de nombreuses difficultés pratiques à prévoir dans la mise en œuvre de cette disposition. www.etat.lu/CE/publicitind.htm

Arcelor

L'endettement financier recule toujours

13/11 | En dépit d'un chiffre d'affaires consolidé en léger repli de près de 2% à structure comparable (19,45 milliards d'Euro au 30 septembre 2003 contre 20,14 milliards un an plus tôt), Arcelor affiche, pour les neuf premiers mois de l'année, un résultat net part de groupe de 459 millions d'Euro contre 159 millions (proforma) à fin septembre 2002. L'été, période traditionnellement difficile, l'a été tout particulièrement cette année, avec, pour le seul troisième trimestre, un repli de 8,8% du chiffre d'affaires consolidé à 5,87 milliards d'Euro. Le résultat net du troisième trimestre, lui, s'affiche à 101 millions d'Euro, soit près du double de ce qu'il fut un an plus tôt. Dans la continuité du mouvement affiché ces derniers temps, c'est au niveau de la réduction de l'endettement que le groupe Arcelor affiche de bons chiffres, puisque de 5,86 milliards au 30 juin 2003 et 5,99 milliards au 31 décembre 2002, l'endettement financier net s'est établi, au 30 septembre dernier,

paperJam 01.2004

Actualité 043


news_express.qxd

25.11.2003

17:45 Uhr

Seite 044

Villeroy & Boch Luxembourg

transport de fret, les 8% restant étant dus à l'aviation commerciale du type privé.

195 employés sur le carreau

www.aeroport.lu

12/09 | 18/11 | Le 31 décembre 2003 marquera le début d'une mesure de licenciement collectif qui touchera 195 des 685 employés de l'entreprise Villeroy & Boch Luxembourg, frappée de plein fouet par le contexte économique difficile qui a rendu inévitable de profonds changements structurels. Cette décision s'inscrit dans le cadre d'un mouvement baissier permanent observé dans l'industrie de la porcelaine européenne depuis quelques années. Ainsi, au Luxembourg, le nombre d'employés dans l'ensemble de cette branche est passé de 929 en 1997 à 720 en 2002, soit une baisse de 22%, là où d'autres pays affichent des taux bien plus importants (51% en Italie, 36% au Portugal ou 30% au Royaume-Uni), sans compter ceux où cette industrie a totalement disparu, depuis (Autriche ou Suisse). La moyenne européenne tourne autour de 34%. C'est dans la concurrence asiatique que l'on trouve, principalement, les raisons de ce déclin (à qualité égale, par exemple, les frais de fabrication en Chine représentent tout juste 20% des frais de fabrication au Luxembourg...), mais aussi dans le développement de nouvelle technologies dans la production céramique qui ont conduit à une automatisation poussée de cette industrie qui, pendant des siècles, était surtout de nature artisanale. Villeroy & Boch Luxembourg subit, de plein fouet, les difficultés rencontrées sur les marchés voisins. Sur le marché allemand notamment, qui à lui seul représente 30% des ventes de la société, la demande reste toujours considérablement affaiblie et depuis 1991, toute l'industrie allemande de la porcelaine a dimi-

à 5,49 milliards d'Euro. "Le désendettement du Groupe s'accélère durant le deuxième semestre grâce à une bonne gestion du besoin en fonds de roulement et à un contrôle toujours attentif aux dépenses d'investissement" explique-t-on chez Arcelor. Le secteur Aciers longs au carbone a été le plus performant lors du dernier trimestre, avec un chiffre d'affaires (1,01 milliard d'Euro) en hausse de 5,4% à structure comparable. Les aciers inoxydables (-8,9% à 916 millions d'Euro) et la branche "Distribution, Transformation, Trading" (11,5% à 1,74 milliard d'Euro) ont été moins à leur avantage.

044 Actualité paperJam 01.2004

Fondation Edmond Israel

Javier Solana lauréat

La production de porcelaine européenne souffre de la concurrence asiatique...

nué sa production de 98.000 à 48.000 tonnes… Les mesures de restructuration engagées par le groupe à Luxembourg ne datent pas d'hier, puisque ces cinq dernières années, pas moins de 25 millions d'Euro ont été investis dans le développement de nouvelles chaînes de fabrication et dans une automatisation de pointe. Mais si la nouvelle capacité de production de Villeroy & Boch comporte 15 millions de pièces, la persistante faiblesse conjoncturelle a limité cette production effective à 12 millions depuis des années. A Luxembourg, le site est spécialisé dans les porcelaines pour le secteur hôtelier ainsi que dans les tasses. Afin d'atteindre rapidement la capacité de production installée de 15 millions de pièces, Villeroy & Boch étudie le lancement d'une deuxième marque et entend mettre encore davantage l'accent sur l'innovation et sur la créativité dans le design de ses produits dans tous les domaines de la culture de la table, de la décoration intérieure et de l'hôtellerie.

A noter que dans un contexte mondial de tension des coûts des facteurs, le Groupe envisage une hausse de ses prix de vente pour le premier trimestre 2004. www.arcelor.com

Ministère des Transports

L'aéroport "pèse" 2,5% du PIB 12/11 | A l'occasion d'une conférence de presse relative à l'aéroport du Findel en général et au plan d'occupation du sol "aéroport et environs" en particulier, le ministre des Transports Henri Grethen a rappelé

l'importance que le site revêt pour l'économie luxembourgeoise: "L'aéroport est essentiel si le Luxembourg veut rester une des capitales de l'Europe et un des grands centres financiers", a-t-il clairement expliqué. Les chiffres parlent d'euxmêmes: la valeur ajoutée totale des activités relatives à l'aéroport représente 2,5% du PIB, ce qui équivaut à 500 millions d'Euro, et 1,8% de l'emploi salarié du Luxembourg. Plus de 4.700 emplois sont liés à l'aéroport. En 2002, 42.000 des 55.000 mouvements d'avion au Findel (soit 76%) étaient dus à l'aviation commerciale. A peine 16% des mouvements (environ 8.000) ont servi au

25/11 | C'est l'Espagnol Javier Solana, secrétaire général du Conseil de l'Union européenne, qui succède au premier ministre belge Guy Verhofstadt comme nouveau lauréat du prix "Vision for Europe" décerné par la Fondation Edmon Israel. C'est le premier ministre Jean-Claude Juncker (lui-même lauréat, il y a quelques années), qui a prononcé le discours d'éloge lors de la remise du prix. Selon le jury du Prix, M. Solana a, dans ses fonctions, défendu une vision de l'Europe fondée sur la solidarité, l'autorité de la loi et sur le multilatéralisme. "En tant que Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune, il a contribué de façon significative à donner à l'Europe une place d'acteur politique de plus en plus incontournable sur l'échiquier de la scène internationale". Depuis quelques années, la Fondation Edmon Israel décerne son prix "Vision for Europe" afin de récompenser une réalisation ou une contribution particulièrement éminente en faveur de l'Europe. Parmi les précédents lauréats on trouve également Willem F. Duisenberg, ancien Président de la Banque centrale européenne, Helmut Kohl, ancien Chancelier de la république fédérale d'Allemagne ou encore Jacques Santer, ancien Président de la Commission européenne. www.clearstream.com


An. notoriété PaperJam Q

24/11/03

15:25

Page 1

La valeur n’attend pas le nombre des années...

organisation, processus, implémentation

5 ans.

ABC Luxembourg remercie ses clients pour leur confiance.

ADVANCED BUSINESS CONSULTING s.a. 9, Montée de Clausen L-1343 Luxembourg Tél. : (+352) 26 20 05 51 Fax : (+352) 26 20 08 51 info@abcluxembourg.com www.abcluxembourg.com

CHAQUE

J O U R , N O U S O R G A N I S O N S VOT R E F U T U R . . .

- Photo : Ph. Cugnot

...votre chaîne de valeurs bénéficie de la nôtre depuis


news_express.qxd

25.11.2003

ING Luxembourg

Virez, c'est gratuit! 14/11 | Après avoir proposé à ses clients la gratuité totale sur tous les virements en Euro réalisés via son site Internet, ING Luxembourg a décidé de proposer, désormais, la gratuité pour tous les virements papier transmis sous forme de "Titre Universel de Paiement" (TUP). Les virements nonTUP, eux, seront facturés 4 Euro à partir du premier janvier 2004. www.ing.lu

17:45 Uhr

Seite 046

TDK Recording Media

Extension de la production aux DVD

14/11 | L'usine du groupe TDK établie à Bascharage, qui fabrique déjà, notamment, depuis 1997, de CD

enregistrables, va prochainement élargir sa production à des supports de type DVD enregistrables. Il est prévu l'aménagement de dix lignes de production, avec une capacité de cinq millions de disques vierges par mois, ce qui hissera TDK au rang de plus grand fabricant européen de DVD enregistrables. La croissance dans ce domaine est chiffrée à 700% au cours des trois prochaines années. C'est en janvier 2004 que seront installées les trois premières lignes de production,

Fujitsu Consulting

Contrat avec la Commission européenne 18/11 | "C'est le plus gros contrat obtenu au Grand-Duché depuis 1998". Marc Fosséprez, General Manager de Fujitsu Consulting Belux, forcément radieux après avoir décroché, auprès de la Commission européenne, un contrat pour une solution de gestion de contenu Web. Ce contrat cadre d'une durée initiale de trois ans, extensible à cinq, qui va se baser sur l'intégration de la solution logicielle d'Enterprise Content Management 5ECM) Documentum 5, porte sur un montant de quelque 7 millions d'Euro hors taxe et devrait nécessiter l'intervention, au plus fort de son déploiement, d'une vingtaine de personnes. Il s'agira, notamment, de restructurer et d'actualiser le contenu multilingue du site europa.int.eu. "Nous disposons en la matière du produit le pus performant en content management et gestion documentaire. Depuis 18 mois, nous misons beaucoup sur le renforcement du partenariat développé avec Documentum", explique M. Fosséprez. Ce contrat revêt une double importance pour Fujitsu Consulting Belux. D'abord parce que le créneau des solutions d'ECM semble être celui qui devrait être particulièrement porteur ces prochaines années. Ensuite parce que la société s'était plutôt illustrée, ces dernières années, sur le marché des banques et des assurances. La volonté d'élargissement de son activité aux services publics et aux institutions européennes trouve donc, là, une belle récompense. "Il faut bien voir qu'en ce qui concerne le secteur financier, nous sommes parvenus, compte tenu de la taille restreinte du marché luxembourgeois, au maximum de notre potentiel de croissance. Nous entendons bien sûr maintenir notre chiffre d'affaires, mais il est évident que nos activités dans les secteur publics et institutions européennes va aller en croissant".

046 Actualité paperJam 01.2004

Marc Fosséprez est confiant pour le développement des activités en 2004.

Du reste, la société, qui estime "s'être remarquablement tiré" de la période de crise, a repris son processus de recrutement – après l'avoir simplement gelé, sans procéder à de licenciements particuliers – et a déjà engagé sept nouveaux collaborateurs depuis cet été, en attendant encore une demi-douzaine de personnes supplémentaires d'ici à la fin du mois de mars, date de clôture de l'exercice social. Selon les prévisions, le chiffre d'affaires devrait atteindre, à cette date, 9,7 millions d'Euro, en hausse de près de 15% par rapport à mars 2003. "Depuis 1999, on s'était essentiellement focalisé sur le marché des banques et des assurances. On n'était peut-être pas très connu sur les autres marchés. Ce contrat devrait nous donner une meilleure visibilité", estime M. Fosséprez qui est, du reste, dans l'attente de la signature d'un autre contrat du même genre auprès d'un ministère luxembourgeois. L'heure est également à d'intense réflexions en rapport avec la nouvelle loi sur le secteur financier et la possibilité pour des sociétés d'outsourcing de devenir des Professionnels du secteur financier à part entière. "Il est évident que le sujet constitue une piste de réflexion très intéressante, même s'il est complexe à mettre en oeuvre". L'année 2004 pourrait donc réserver quelques nouveautés intéressantes. A suivre... be.fujitsu.com

les sept autres devant être mises en place dans le courant du premier semestre. www.tdk-europe.com

Intérieur Bauwens

Nouvel espace d'exposition

16/11 | Installée à Strassen, la société Intérieur Bauwens vient d'inaugurer son nouvel espace d'exposition pour meubles design de salles de bain et de cuisine. Une surface de 220 m2, au total, consacré aux objets et ambiances du fabricant de meuble design italien Boffi. Présent sur le marché luxembourgeois depuis les années 90, ce n'est que depuis 2001 que la société Intérieur Bauwens représente en exclusivité la marque Boffi. Intérieur Bauwens affiche un chiffre d'affaire de plus d'un million d'Euro réparti à 60% pour la cuisine et 40% pour la salle de bain. Au niveau mondial, Boffi a réalisé, en 2002, un chiffre d'affaires de 41 millions d'Euro (80% sur le marché des cuisines), avec une production employant 171 personnes. C'est en 1934 que la société italienne a démarré ses activités dans la fabrication de mobilier de cuisine haut de gamme. Il a fallu attendre 1980 pour voir une diversification vers le design de salles de bains. La société diffuse aujourd'hui ses produits dans près de 40 pays à travers le monde. www.boffi.com

Ministère de l'Intérieur

Le droit de vote des étrangers pour 2005 17/11 | Michel Wolter, ministre de l'Intérieur a pré-


news_express.qxd

25.11.2003

senté la campagne d'information et de sensibilisation à l'attention des résidents nonluxembourgeois en vue de leur inscription sur les listes électorales pour les élections communales d'octobre 2005, les preéières pour lesquelles ils auront la possibilité de voter. Avant le 1er avril 2004, tout ressortissant étranger souhaitant voter devra s'inscrire sur les listes électorales, à condition d'avoir 18 ans accomplis le jour des élections; de jouir des droits civils et ne pas être déchu du droit de vote au GrandDuché ou dans le pays d'origine et d'être domicilié au Luxembourg et y avoir résidé, avant le 1er avril 2004, pendant au moins cinq années. Les étrangers non-communautaires doivent, en outre, être en possession, pendant les cinq années précédant le 1er avril 2004, d'une autorisation de séjour, des papiers de légitimation prescrits et, éventuellement, d'un visa. Actuellement, 15.000 personnes, environ, dont sont d'ores et déjà inscrites sur les listes électorales pour ces élections de 2005. w w w. g o u v e r n e m e n t . l u

Gouvernement

6,8 milliards d'Euro investis d'ici à 2007

17/11 | C'est le 14 novembre 2003 que le gouvernement a adopté le programme pluriannuel des dépenses en capital de l'État, c'est-à-dire des dépenses d'investissement pour la période allant de 2003 à 2007. Le ministre du Trésor et du Budget, Luc Frieden (photo), qui a présenté les

17:45 Uhr

Seite 047

ABBL

DLU: le bras de fer continue 19/11 | Comme on pouvait s'y attendre, l'Association des banques et Banquiers, Luxembourg (ABBL) a mis a exécution son intention de déposer un recours auprès de la Commission européenne contre le projet de loi de Déclaration libératoire unique belge présenté le 28 octobre par le gouvernement à la Chambre des Représentants (lire aussi notre article dans paperJam 12.2003 page 010). Les banquiers luxembourgeois estiment que le texte va à l'encontre des règles communautaires, assimilable à une "violation flagrante des libertés fondamentales garanties par le Traité CE". Ainsi, en dépit des efforts fournis par le gouvernement belge pour remanier un texte qui, dans sa version initiale, comportait bon nombre de dispositions s'opposant, notamment, au principe de libre circulation des capitaux (comme l'obligation de rapatriement ou l'encouragement à investir dans l'économie belge, qui ne figurent plus dans le texte finalement présenté), l'ABBL estime que l'ultime version qui a été soumise au jugement des instances parlementaires belges contient toujours des mesures discriminatoires envers les banques des autres pays membres de l'Union européenne. Le texte de la plainte engagé par Mes Mousel et Partsch (Etude Arendt & Medernach), représentant l'ABBL, comporte cinq griefs distincts, le premier d'entre eux, notamment, concernant le refus du bénéfice de la confidentialité aux contribuables qui souhaitent maintenir leurs avoirs à l'étranger, au contraire de ceux déclarant leurs avoirs auprès d'un opérateur financier spécifiquement agréé en Belgique. Est également mise en cause l'obligation, pour

détails de ce programme, a insisté sur la volonté du gouvernement de poursuivre sa politique volontariste en matière d'investissements publics, garant d'une stabilité économique surtout en période de morosité conjoncturelle. Ce sont donc quelque 6,8 milliards d'Euro qui sont prévus d'être investis, provenant des divers fonds spéciaux d'investissements publics. Ils seront déployés en vue du financement de projets de construction dans les domaines de la santé, de l'éducation et des transports. Afin de garantir ces investissements, le gouvernement

Lucien Thiel est allé au bout de son idée et dénonce la violation par la Belgique du traité communautaire.

un contribuable, de devoir ouvrir un compte auprès d'un opérateur financier en Belgique au préalable de toute procédure de déclaration, ainsi que le caractère injustifié de l'exclusion de la procédure de déclaration les établissements de crédit et les sociétés de Bourse établis dans d'autres Etats membres. Outre l'article 56, paragraphe 1 du Traité CE sur la liberté de mouvement des capitaux, l'ABBL estime que l'article 49 (libre prestation de services) et l'article 56, paragraphe 2 (liberté des paiements) sont enfreints par le texte belge. "Le Projet de Loi ne s'applique qu'à des situations intracommunautaires, c'est-à-dire uniquement à des avoirs placés à l'étranger, et vise à recloisonner l'économie belge, méconnaissant de la sorte l'idée même de marché intérieur" notent, en conclusion, les avocats de l'ABBL. Le gouvernement belge, pour sa part, a inscrit au budget 2004 un montant de 850 millions d'Euro de rentrées fiscales supplémentaires liées à cette loi, dont 75 millions sont déjà prévus d'être accordés aux Régions. www.abbl.lu

prévoit un financement s'appuyant sur les réserves des fonds d'investissement en combinaison avec des emprunts successifs de 150 millions d'Euro dans les années 2004, 2005, 2006 et 2007. Les fonds ainsi obtenus seront exclusivement réservés aux dotations du fonds du rail et du fond des routes. "Ces emprunts ne ponctionneront pas davantage la dette publique luxembourgeoise qui se maintiendra autour de 670 millions d'Euro jusqu'en 2007, ce qui équivaut à un taux d'endettement de 2% du PIB", a tenu à préciser Luc Frieden.

Inlingua

Ouverture à l'Est 20/11 | La société Inlingua Luxembourg prend les devants en perspective de l'ouverture à l'est de l'Europe. Elle crée ainsi, pour le début de l'année 2004, l'East West Language Institute (EWLI), le seul organisme de formation pour adultes dans la Grande Région, spécialisé dans l'enseignement des langues des pays d'Europe Centrale et Orientale. Cela concerne le bulgare, le biélorusse, le croate, l'estonien, le hongrois, le letton, le

paperJam 01.2004

Actualité 047


news_express.qxd

25.11.2003

17:45 Uhr

Seite 048

Basic Consulting

La qualité à la loupe 21/11 | Quality Watch: c'est le nom d'un nouvel outil implémenté par la société de conseil en marketing et publicité Basic Consulting, qui sera proposé sur le marché luxembourgeois à partir du mois de décembre, après avoir été testé, avec succès, chez un certain nombre de ses clients à l'étranger, en particulier dans les secteurs de l'hôtellerie et de la grande distribution. Cet outil permet de rechercher et d'identifier au mieux les points faibles potentiels – ou avérés – existant au sein d'une organisation ou bien dans la mise en place d'un produit ou d'un service. "Car bien souvent, le maillon faible d'une entreprise, c'est l'être humain, lui-même et il est très difficile à détecter et à gérer", explique Tom Meyer, Conseiller en communication chez Basic Consulting. Ce service Quality Watch consiste, tout simplement, en un test anonyme d'une structure, d'un produit, d'un service, voire des relations entre collaborateurs ou entre fournisseurs et clients. Ce test est réalisé sur la base d'une stratégie définie, au préalable, avec la direction, après une analyse des éventuelles réclamations de consommateurs ou une évaluation des anomalies constatées par la direction. L'exemple concret le plus évident concerne le bon fonctionnement d'un hôtel, dans lequel un client "testeur" aura tout le loisir de mettre à l'épreuve les différents département et services de l'établissement avant de pouvoir établir un compte-rendu détaillé à la direction. "Mais Quality Watch s'adapte à tout type de structure, de service et de produit et dans des situations certainement beaucoup moins sexy que des Hôtels 5 étoiles", tient à préciser Tom Meyer.

lituanien, le polonais, le roumain, le russe, le serbe, le slovaque, le slovène, le tchèque et l'ukrainien. www.inlingua.lu

FEDIL

Le prix de l'environnement pour Massiv-Passiv

27/11 | Savez-vous ce qu'est une maison passive? C'est

048 Actualité paperJam 01.2004

Procédures et produits sont passés au crible pour améliorer leur efficacité.

Ainsi, récemment, après qu'une banque luxembourgeoise ait lancé un nouveau produit financier, une banque concurrente a souhaité, à son tour, se positionner sur le marché avec un produit similaire. L'implémentation du processus Quality Watch a alors permis de s'informer sur ce produit et de rendre à cette seconde banque un avis sur les faiblesses du produit existant. Effectuer de tels tests "en sous-marin" est évidemment de nature à prêter le flanc aux critiques et aux suspicions, mais Tom Meyer réfute fermement tout soupçon d'espionnage... "Bien sûr, mis à part un nombre restreint de membres de la direction, personne n'est au courant du test qui est en cours. Mais nous respectons évidemment toute les règles aussi bien sur la loi du travail que celle sur la protection des données personnelles". Pas question, ainsi, de prendre des photos, de filmer ou d'enregistrer clandestinement tel ou tel événement. "Cette approche nécessite évidemment un effort de la part des dirigeants, car il doit admettre qu'il peut lui arriver de ne pas garder le contrôle et l'objectivité de la situation en toutes circonstances", conclut M. Meyer.

une maison dont le chauffage n'est pas assuré de manière "traditionnelle", mais par des sources d'énergie "passives" (rayonnement solaire, appareils électroménagers, chaleur humaine), grâce à une isolation externe poussée et une étanchéité à l'air optimisée. En temps normal, ce sont 75% de la consommation d'énergie ménagère qui sont utilisés pour le chauffage, ce qui a un impact direct sur les émission de CO2 et sur le développement de l'effet de serre. Dans le cas de maisons passives, l'isolation poussée à l'extrême permet une amélioration importante et stra-

tégique dans l'abaissement de l'effet de serre et une économie substantielle de combustible et de frais. C'est ce concept qu'a développé la société MassivPassiv, établie à Mersch, récompensée, fin novembre, par le Prix de l'environnement pour l'Industrie de la FEDIL pour l'ensemble de son projet, et son "intérêt écologique", reconnu tant dans l'approche de maisons individualisées que dans le contexte d'agglomérations à maisons jumelées. Le deuxième Prix, quant à lui, a été attribué à la société LuxPET de Bascharage, pour l'utilisation et la promotion faites de matières recy-

clées dans la fabrication de préformes en Poly-Ethylène Téréphtalate (PET), un matériau qui présente de bonnes propriétés de protection contre les gaz. Le jury a également attribué une recommandation particulière pour la société Accumalux, spécialisée dans le développement et la fabrication d'ensembles de batteries en différentes matières plastiques, pour un projet d'utilisation d'énergie à basse température. www.massiv-passiv.lu; www.fedil.lu; www.luxpet.lu; www.accumalux.lu

Bourage papier

Une malencontreuse erreur s’est glissée à la page 118 de notre dernière édition paperJam, dans la galerie des projets immobiliers en cours: le futur immeuble administratif de Dexia-BIL a bel et bien été réalisé par le cabinet d’architectes parisien Claude Vasconi, en association avec le Luxembourgeois Jean Petit. 


INDEX-2004

26.11.2003

23:29 Uhr

Seite 1


25.11.2003

people

people.qxd

18:28 Uhr

Seite 050

Changement de fonction ou changement d'entreprise? Adressez-nous un CV accompagné du descriptif du poste et d’une photo: par e-mail à press@paperjam.lu ou par courrier: paperJam People BP 728 L-2017 Luxembourg

GAËL BEAUCHESNE JONES LANG LASALLE LUXEMBOURG Diplômé Ingénieur de l’Ecole Supérieure de Travaux Publics, filière bâtiment, Gaël Beauchesne a rejoint Jones Lang LaSalle Luxembourg. A 28 ans, il va renforcer le département gérance et prendre en charge plus particulièrement tous les aspects techniques du parc immobilier géré par JLL (environ 100.000 m2).

ANDREW BUCKHURST RTL GROUP Suite au départ de Roy Addison, Executive Vice-President, Corporate Communications, RTL Group a nommé un nouveau responsable de la communication extérieure du groupe, en la personne de Andrew Buckhurst. Il prendra ses fonctions au 1er janvier prochain, tout en conservant ses fonctions de responsable des relations investisseurs.

ALAIN CAPLIER CODENET Pour prendre la succession de Pierre Liénard, parti de la direction commerciale de Codenet Luxembourg, c'est Alain Caplier, 37 ans, project manager, qui assure, par intérim, les fonctions de responsable commercial. Entré chez Codenet il y a 5 ans, il est au Luxembourg depuis un an et demi et siège également au conseil d'administration de l' APSI.

MANUEL FONSECA A peine quelques mois après son arrivée au Centre d'affaires NCI Luxembourg, Manuel Fonseca a déjà quitté ses fonctions de directeur marketing pour repartir sous d'autres cieux.

GARY KNEIP Le CEO fondateur de primesphere, Gary Kneip, 48 ans, a décidé de quitter ses fonctions en vue de créer, avec des partenaires de renom, une nouvelle entreprise de services qui opérera des solutions informatiques pour des banques, dans le cadre de la nouvelle législation entrée en vigueur le 1er octobre dernier. M. Kneip, un des actionnaires majeurs, conserve également néanmoins sa position de président du Conseil d'administration.

MARION LANNERS COUR ADMINISTRATIVE A compter du 1er janvier 2004, la Cour administrative comptera un nouveau président: Marion Lanners, déjà Vice-présidente depuis 1997. A 58 ans, elle prendra la succession de Georges Kill, partant à la retraite.

050 People paperJam 01.2004


people.qxd

25.11.2003

18:28 Uhr

Seite 051

MAURICE LENTZ Il était le directeur-adjoint de la société Format, mais aussi le président de l'association Design Luxembourg: Maurice Lentz a annoncé quitter toute ces fonctions, pour se consacrer à des projets personnels.

CLAUDE LÜSCHER PRIMESPHERE Suite à l'annonce du départ de Gary Kneip vers d'autres horizons (voir par ailleurs), c'est le Suisse Claude Lüscher, 39 ans, qui dirigeait déjà primesphere sur un plan opérationnel depuis novembre 2000, qui prend sa succession en tant que Chief executive officer.

NINO LOVERRE GRAND GARAGE JEAN MULLER Fort d'une experience dans le domaine de l'automobile de plus de 20 ans, Nino Loverre, 42 ans, a rejoint le Grand Garage Jean Muller (concessionnaire Opel) depuis le 1er novembre 2003 afin de reprendre la direction des ventes.

MARKUS MOELLER Ancien Senior Manager chez Deloitte Consulting, Markus Möller a quitté, en novembre, Fujitsu Consulting Luxembourg où il occupait la fonction de Responsable commercial. Ses fonctions sont, pour l'heure, reprises par Marc Fosséprez, le General Manager de la société.

MARC ORIGER GRAND GARAGE JEAN MULLER Concessionnaire Opel depuis plus de 40 ans, le Grand Garage Jean Muller vient de nommer Marc Origer en qualité de Managing Director. A 49 ans, il affiche 12 ans de carrière chez IBM et 11 années de consultance en management.

MARGA REUVER VERITAS SOFTWARE BENELUX Un nouveau Sales manager pour Veritas Software Benelux: Marga Reuver, 34 ans, qui sera désormais responsable du développement et du renforcement des Channel & Alliances. Elle a, par le passé, occupé diverses fonctions marketing chez Digital Equipment et Cabletron. Ces quatre dernières années, elle fut Marketing & Sales Manager chez Competa IT.

ANGÉLIQUE ROELSE VERITAS SOFTWARE BENELUX Le renforcement de l'équipe de ventes et de marketing de Veritas Software Benelux s'est également concrétisé par le recrutement d'Angélique Roelse, 29 ans, nommée Marketing Executive. Elle se concentrera sur le Partner Program

de Veritas et les activités de marketing et de communication des partenaires de la société. Elle fut auparavant Direct Marketing Specialist chez Compaq.

MARCO SGRECCIA TRACOL Suite au retrait, pour raisons de santé, de Fernand Zeutzius de la direction et de l'actionnariat de la société Tracol, c'est Marco Sgreccia, 33 ans, ancien manager d'Euroscript, qui a repris la société. Il y assurera la direction financière, aux côté de Fabio Marochi, employé-dirigeant depuis 11 ans, plus en charge des aspects techniques.

JEAN-CLAUDE THILTGES SUNGARD AVAILABILITY SERVICES Ancien Client Sales Executive chez EDS et Business Manager chez Business Objects, Jean-Claude Thiltges vient d'être nommé Directeur Commercial pour le Luxembourg chez Sungard Availability Services, une division de Sungard. A 47 ans, il prend en charge la vente et le marketing de la société au Luxembourg et sera responsable en même temps du centre de secours situé à Münsbach.

PATRICK WEYDERT DEKABANK Patrick Weydert, 43 ans, vient d'être nommé à la direction de la DekaBank Deutsche Girozentrale Luxembourg S.A.. Arrivé de Ernst&Young, il est entré chez Deka en 1994 comme assitant de direction et y a gravi, depuis les échelons.

VALÉRIE WILMOUTH MCI LUXEMBOURG Retour aux sources pour Valérie Wilmouth, qui vient d'accéder au poste d'Account Manager chez MCI Luxembourg. A 30 ans, elle possède une expérience du marché des télécoms luxembourgeois, puisqu'elle avait commencé sa carrière chez Global One Luxembourg. Depuis deux ans, elle était en poste chez MCI (ex-WorldCom) à Paris.

ALEX ZIVODER TANGO Le nouveau General manager Luxembourg de l'opérateur Tango s'appelle Alex Zivoder, 38 ans. Il conserve, par ailleurs, ses fonctions de CEO de 3C Communications International, Tele2 Luxembourg et Tango TV, autres sociétés du groupe.

paperJam 01.2004

People 051


rh.qxd

25.11.2003

18:33 Uhr

Seite 052

ressources humaines

Pour qui préféreriez-vous travailler ?  Sondage Monster-paperJam commenté par Vinciane Istace (PwC Luxembourg) 43% Pour un homme ou une femme, cela m’est égal 20% Pour un homme (je suis une femme) 18% Pour un homme (je suis un homme) 12% Pour une femme (je suis un homme) 4% Pour une femme (je suis une femme) Nombre total de réponses: 388 Ce sondage a été réalisé du 29 septembre au 13 octobre sur www.monster.lu Vinciane Istace: " de la nécessité de corréler la préférence pour un(e) dirigeant(e) au sexe de la personne" Aux yeux de la directrice RH de PwC Luxembourg, le résultat du sondage est encourageant car il signifie que presque une personne sur deux s’est affranchie de la référence culturelle d’un pouvoir masculin. "En conséquence, presque une personne sur deux se forge sa préférence pour qui travailler sur des critères autres que ceux relatifs à la typologie sexuelle d’un individu", se réjouit-elle. Seulement 4% des femmes interrogées préféreraient travailler pour une femme. Faut-il en conclure qu’une querelle de pouvoir s’est déclarée au sein de la gente féminine? "Compte tenu des structures socio-professionnelles actuelles, ce résultat apparaît comme moins surprenant. En effet, si 70% de la main-d’œuvre nationale est constituée d’hommes, force est de constater que l’expérience dominante est d’être dirigé par un homme". Les résultats rassurent-ils sur les bonnes aptitudes des hommes à diriger? "Si un important pourcentage de femmes réclamait une femme pour dirigeante, cela aurait signifié la faillite inquiétante de la plupart des gestionnaires actuels". Or, la femme dirigeante, on en parle, on l’analyse, on lui déploie des mesures d’accompagnement, on l’encourage mais on ne la vit encore que marginalement dans les struc-

052 Actualité

paperJam 01.2004

tures de travail. “L’expérience de PwC Luxembourg dirigé par une femme nous permet de démontrer qu’une femme dirigeante est neutre, et n'influe ni sur les perspectives de carrière des hommes au sein de notre firme, ni sur nos mécanismes décisionnels". Constater qu'une femme dirige envoie donc un message encourageant pour les candidates féminines. "Une femme à la tête d’une entreprise est la démonstration quotidienne que les stéréotypes ont été dépassés. La mixité professionnelle quotidienne contribuera certainement à évacuer les caricatures de genre pour aborder l’individu avec ses qualités et ses compétences propres dont le sexe ne fera plus partie". Cette mutation est néanmoins progressive et délicate car elle exige la même élasticité des mentalités non seulement dans le monde du travail mais aussi dans nos modèles familiaux et nos structures éducatives. "La dynamique est engagée: aux hommes et aux femmes d’en définir le rythme pour mieux exploiter la considérable richesse de nos complémentarités".  Vinciane Istace, diplômée Ingénieur commercial HEC Liège, est Directeur des Ressources Humaines chez PricewaterhouseCoopers Luxembourg depuis 2003, aprés avoir été pendant 10 ans au service Audit. Prochains sondages en ligne: jusqu'au 8/12: Avez-vous déjà embrassé un(e) collègue à votre Christmas Party ? Jusqu'au 22/12: Votre entreprise offre-t-elle des avantages fiscaux (assurance-vie, plan de pension)?


Paperjam 168x237 bateau

26.11.2003

22:49 Uhr

Seite 1

aux 2003 c is f s e g a Avant embre c é d 1 3 u jusqu’a

Plus de satisfaction: assurez-vous dès aujourd’hui une bonne pension.

Une nouvelle vie commence à la retraite. Donnez-vous les moyens d’en profiter en vous constituant dès aujourd’hui une épargne-pension individuelle. Le législateur a décidé de vous soutenir, en vous accordant des avantages fiscaux substantiels. L’assurance prévoyance vieillesse Optipension, développée en coopération avec Fortis Luxembourg Vie S.A., vous garantit un maximum de flexibilité. Elle se décline en Optipension Classic, conçue pour l’épargnant prudent, et Optipension Performance, investissant votre épargne dans une sélection de Sicav spécifiques pour vous faire profiter de l’évolution favorable des marchés à long terme. Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller le programme d’épargne-pension qui vous convient. Vous pouvez aussi nous téléphoner au 42 42-40 40.

B G L . P A R T E N A I R E D ’ U N M O N D E P L U S O U V E R T.


place financiere.qxd

25.11.2003

18:40 Uhr

Seite 054

LuxX inside

L u x X : retour à la

case départ  Lancé il y a bientôt cinq ans, l'indice luxembourgeois se retrouve, aujourd'hui, au même niveau… TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

Tout au long de cette année, nous avons suivi, chaque mois, une valeur de l'Indice LuxX de la Bourse de Luxembourg. Il était naturel de terminer cette série en s'intéressant de plus près à cet indice, qui connaît, pour 2003, une année pour le moins positive. Fin novembre, en effet, il affichait une progression, par rapport au 1er janvier, de près de 25%, alors que la majorité des grandes places boursières internationales sont assez éloignées de cette performance: l'Indice S&P 500 a progressé de 17% et mises à part Francfort (17%) et Madrid (15%), les hausses enregistrées sont plutôt à un chiffre: 5% à Bruxelles, 4% à Paris et à peine 10% à Londres. Même outreAtlantique, on n'affiche pas une telle santé, le Dow Jones flirtant avec les 12% de progression. Avenue de la Porte-Neuve, le 13 novembre 2003 a, de surcroît, marqué une date un peu à part dans l'année boursière luxembourgeoise. Pour la première fois, en effet, l'Indice LuxX a atteint le niveau symbolique des 1.000 points, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 9 juillet 2002. Entre temps, il était même tombé très bas, atteignant, en mars 2003, un plancher historique à moins de 640 points. Ce qui signifie donc qu'en l'espace de huit mois, l'indice luxembourgeois s'est bonifié de 56%. Il s'agissait aussi, en quelque sorte, d'un retour à la case départ, puisque ce niveau de 1.000 est celui qui a servi de référence lors de la création du LuxX, le

054 Actualité

paperJam 01.2004

4 janvier 1999. Il a, depuis, connu un parcours assez tourmenté, à l'image de ce que furent les marchés boursiers ces derniers temps. Resté sous les 1.000 jusqu'en avril 1999, il a pris son envol pour atteindre son sommet historique en mars 2000, à 1.882,87 points. Ce fut ensuite la lente glissade, avec un nouveau passage sous les 1.000 de septembre à novembre 2001, puis le regain de forme jusqu'au printemps 2002 précédant un nouvel effondrement qui dura près d'un an. La tendance est, désormais, de nouveau inversée… Quatre valeurs représentent, à elles seules, les trois quarts du poids de l'Indice: Arcelor, KBL Ord., RTL Group, SES Global. Si le titre sidérurgique, sur l'ensemble de l'année, affiche un bilan pratiquement neutre,

il n'en va pas de même pour les trois autres, qui se sont particulièrement illustrées: SES Global a repris 25%, KBL Ord. 30% et, surtout, RTL Group a gagné 55%. Des performances qu'il convient, évidemment, de relativiser, compte tenu de l'effondrement des cours survenu il y a deux ans. Pour ce qui est des autres valeurs, exception faite de Banque Degroof Luxembourg, qui est retombé de 25%, les progressions ont été assez remarquables: La palme revient au Foyer, qui s'est rehaussé de 55%. Mention particulière, également à BGL Investment Partners, en gain de 45%. Mais Luxempart (+28%), KBL Priv. (+23%) ou Cegedel (+17%) n'ont pas à rougir de leurs parcours. 

L'Indice LuxX de la Bourse de Luxembourg (décembre 2002-novembre 2003)


SATLYNX

08.09.2003

14:39 Uhr

Seite 1


place financiere.qxd

25.11.2003

18:40 Uhr

Seite 056

place financière

Blanchiment:

inquiétudes de l'IRE

 Les réviseurs d'entreprises accueillent

froidement le projet de loi de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

Pour avoir voulu légiférer en allant bien plus loin que les recommandations européennes en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, le gouvernement luxembourgeois souhaitait laver plus blanc que blanc son image et sa réputation. Il a aussi prêté le flanc à bon nombre de critiques de la part des professionnels, embarrassés par les contraintes engendrées par le texte de loi en cours d'examen. Les dernières en date viennent des réviseurs d'entreprise, inquiets d'être mis en porte-à-faux dans un certain nombre de cas de figure. "L'IRE s'inquiète (…) que les pouvoirs publics délèguent de plus en plus leurs obligations sur les professionnels et entre autres sur le réviseur d'entreprises alors que ni ses attributions, ni la pratique professionnelle et ni la loi ne lui donnent les moyens de le faire" explique l'avis publié par l'Institut des réviseurs d'entreprise (IRE), qui craint que ses membres se retrouvent dans une situation inextricable ne leur permettant pas de concilier leurs obligations professionnelles avec une pratique normale des affaires. A ses yeux, la définition, dans le projet de loi, du rôle que doivent jouer les réviseurs manque de clar-

056 Actualité

paperJam 01.2004

té, sans compter que le profil même de leurs métiers ne les placent pas au même niveau que d'autres dans la chaîne d'information sur le soupçon de blanchiment. "Une bonne compréhension du rôle du réviseur d'entreprises et des modalités d'exercice de ses missions permettra d'éviter de tirer des conclusions erronées en raison d'une interprétation hasardeuse du nombre de déclarations faites par le réviseur d'entreprises comparées à celles faites par d'autres catégories professionnelles. À chacun son métier, à chacun son rôle à jouer dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme", prévient l'IRE, qui tient à rappeler que le nombre de déclarations reçues par la cellule de renseignements financiers du parquet dépend plus du rôle du professionnel dans l'activité économique que du sérieux et de l'assiduité des professionnels dans cette lutte au quotidien. L'article 5, alinéa 1, du projet de loi, a, notamment, retenu l'attention des réviseurs. Il exige que "les professionnels, leurs dirigeants et employés sont tenus de coopérer pleinement avec les autorités luxembourgeoises responsables de la lutte contre le blanchiment et contre le finance-

ment du terrorisme". Une formulation qui, selon l'IRE, semble retenir aucune limite aux demandes du procureur d'État, d'autant plus qu'aucun recours administratif contre la décision du procureur ne sera possible, même si la demande faite au réviseur lui semble illégale ou contraire aux règles du secret professionnel. Un tel conflit entre les deux parties pourrait mener à un déballage judiciaire préjudiciable tant au réviseur qu'à son employeur. "Par la formulation même de la loi, la législation actuelle est modifiée de manière absolument cruciale par rapport à tous les principes fondamentaux acceptés jusqu'à présent", estime l'IRE, qui déplore, en outre, un manque de cohérence au regard de la loi du 2 août 2002 relative à la protection des personnes à l'égard du traitement des données à caractère personnel. L'inquiétude naît aussi d'un possible bouleversement du principe d'obligation de moyens (et non de résultats), alors que l'IRE estime que le réviseur n'a aucun moyen de déterminer si un document sur lequel il travaille est un faux ou non et craint donc que la moindre erreur non détectée puisse donner lieu à des poursuites à l'encontre d'un réviseur pour manquement à ses obligations professionnelles. 


HP_LASERJET_237x168_Fr

06.10.2003

17:45 Uhr

Seite 1

+

hp

Elles sont aussi taillées à la mesure de votre budget. Documents noir & blanc parfaitement imprimés, présentations couleur convaincantes : quels que soient vos besoins et votre budget, HP a une imprimante à vous proposer. Les imprimantes de la série HP LaserJet 1010 sont les vitrines de la meilleure technologie HP LaserJet. Elles peuvent être placées aisément sur un bureau ou une étagère. Les imprimantes de la série HP Business Inkjet 1100 impriment rapidement des documents couleur convaincants. Et ce pour un coût par page particulièrement bas, grâce aux quatre cartouches d'encre à grande capacité. Avec, bien entendu, la qualité, la fiabilité et la facilité d'emploi des produits HP. Alors, si la qualité HP est aussi accessible, pourquoi ne pas choisir les deux ?

HP LASERJET 1010 SERIES

HP BUSINESS INKJET 1100 SERIES

L'imprimante noir et blanc compacte A partir de

---

€ 229(TVA & recupel incl.)

HP LaserJet 1010/1012 Jusqu'à 12/14 ppm en noir & blanc, première page imprimée après 10 sec. 8 MB RAM Pour systèmes d'exploitation Windows® compatibles USB Extrêmement peu encombrantes

HP LaserJet 1015 Jusqu'à 14 ppm en noir & blanc, première page imprimée après 10 sec. 16 MB RAM Compatible avec les systèmes d'exploitation les plus courants: connexion parallèle et USB, HP PCL 5e Carte réseau en option

Couleurs brillantes, coûts de fonctionnement discrets

-

A partir de

€ 219(TVA & recupel incl.)

Jusqu'à 23 ppm en noir et blanc, jusqu'à 20 ppm en couleur Impression couleur jusqu'à 4 800 dpi optimisés 4 cartouches d'encre à grande capacité séparées Impression recto verso automatique Bac papier de 150 feuilles En option: 2ème bac papier de 250 feuilles; carte réseau interne HP Business Inkjet 1100 DTN: avec 2 bacs papier, pour plus de 400 feuilles, et serveur d'impression interne Jetdirect 200m

Découvrez sans plus attendre ce que HP peut faire pour vous. Surfez sur www.hp.be ©2003 Hewlett-Packard Development Company, L.P. Windows® est une marque enregistrée de Microsoft Corporation.


25.11.2003

18:54 Uhr

it & télécoms

it.qxd

Seite 058

Iomega

Une nouvelle dimension pour le stockage

Après le succès des modèles 128 Mo, 256 Mo et 512 Mo, Iomega passe le cap et s'engage avec un nouveau lecteur Mini USB d'une capacité de 1Go. De la taille d’une clé de voiture, ce lecteur offre aux professionnels nomades la capacité de stockage dont ils ont besoin pour transporter leurs fichiers. Il ne nécessite ni câble, ni adaptateur, ni alimentation, ni batterie, assurant une totale liberté de mouvements à son utilisateur. Pesant seulement 15 grammes, il allie une très basse consommation et un taux de transfert de 9 Mo/s (en lecture, et 7 Mo/S en écriture), facilitant ainsi le partage de fichiers entre ordinateurs à une vitesse exceptionnelle. Compatible PC et Mac, ce lecteur est automatiquement reconnu comme un périphérique externe par Windows 2000, XP, Me, Mac OS 9.x et Linux 2.4.0. Le lecteur Iomega Mini USB 2.0 est annoncé au prix de 399 Euro.

www.kyoceramita.be

Lexmark

Laser monochrome à petit prix

www.iomega-europe.com

Kyocera Mita

FS-1020D: le duplex en standard

Unique dans sa catégorie, la nouvelle née de chez Kyocera Mita, l'imprimante laser monochrome FS-1020D dispose, en standard, d'un module d'impression duplex automatique, ce qui élargit ses fonctionnalités même dans sa configuration de base. Cette fonction duplex peut aussi être utilisée pour l'impression de livrets, largement facilitée par un

058 IT & Télécoms

accès rapide au sous-menu correspondant dans le pilote d'imprimante KC de Kyocera Mita. L'unité duplex est totalement intégrée dans le boîtier compact de l'imprimante, sans augmenter ses dimensions réduites. Avec un processeur 266 MHz, une mémoire confortable de 16 Mo RAM (extensible jusqu'à 272 Mo), une vitesse d’impression de 20 pages A4 par minute et un plateau de sortie de 250 feuilles, la FS-1020D offre une puissance productive qui fait que cette imprimante de bureau personnelle et compacte peut être utilisée en partage au sein d'un groupe de travail. Du reste, elle est également disponible avec une carte réseau interne. Parmi ses caractéristiques techniques, l'utilisation d'un toner haute capacité produisant plus de 7.000 pages A4 à un taux de couverture de 5%. De ce fait, la FS-1020D garantit le coût par page le plus bas de toutes les imprimantes de bureau de sa catégorie. Disponible au prix de vente conseillé de 372 Euro.

paperJam 01.2004

Lexmark International a lancé la Lexmark E220, sa nouvelle imprimante laser monochrome caractérisée par un prix peu élevé, un format compact, une excellente qualité d’impression et une grande rapidité. Le produit est orienté PME, mais aussi les bureaux à domicile. La machine revendique une vitesse d'impression de 17 pages par minute en A4 et un temps de sortie de la première page inférieur à 9,5 secondes, ce qui en fait l’imprimante la plus rapide de sa cat��gorie. La Lexmark E220 affiche une résolution en qualité image de 1.200 points par pouce (ppp)

et est livré avec, en option, un bac d’alimentation papier d’une capacité de 250 feuilles. Disponible au prix conseillé de 269 Euro HTVA. www.lexmark.be

NEC

Un puissant notebook aux allures de desktop

NEC Computers International allie l'élégance et la performance dans son dernier modèle de notebook: le NEC Versa M400, équipé d'un puissant processeur Mobile Intel Pentium 4, d'un disque dur ultra rapide (5.400 tpm) et d'une batterie offrant une autonomie maximale de pas moins de cinq heures. Il possède, en outre, un Combo DVD/CDRW, d'un lecteur de cartes mémoire 4-en-1 et des fonctionnalités de connectivité les plus récentes, avec six ports USB 2.0 et un port IEEE 1394. Prix de vente conseillé: 1.499 Euro HTVA pour une configuration NEC Versa M400 avec écran 15" XGA TFT, Intel Pentium 4 à 2.8GHz, RAM DDR de 256 MB, disque dur de 40 GB, Combo DVD/CD-RW, Microsoft Windows XP Professional Edition, Microsoft Works 7.0 et garantie standard de 1 an pick-up and return. be.nec-online.com

Neovo

Nouveaux écrans classés X

Le marché des écrans LCD s'enrichit de deux nouveaux modèles proposés par Neovo, dans une


PJ_spiral1203a

28.11.2003

0:54 Uhr

Seite 1

Calendrier de formations du CRP Henri Tudor Technologies de l’Information SPIRAL : réseau d’excellence des professionnels de l’informatique Maîtriser ses investissements : les enjeux économiques de la demande en logiciels libres 19 janvier (après-midi) Opportunités stratégiques et Business Models dans le logiciel libre 20 janvier Security Basics 1 : TCP/IP Illustrated 26 janvier Architectures et technologies Intranet 26 – 30 janvier Service Management 2 - Service Delivery (ITIL) 2 – 3 février Concepts généraux de la Sécurité des Systèmes d’Information 5 février Security Basics 2 : Cryptographic Techniques and Algorithms 9 – 10 février Organisation des Services Informatiques 12 février Référentiels Qualité des Systèmes d'Information : caractéristiques et complémentarités 16 février General Security 1 : Computer and Network Security 17 – 18 février Business process-oriented modeling 19 janvier (matinée)

Ergonomie et utilisabilité des sites web Webmarketing et analyse du trafic

27 janvier 19 février

Medienakademie Medienakademie

Plus d'infos :

Vanessa FATTORE [+352 42 59 91-762] Centre de Recherche Public Henri Tudor 29, avenue John F. Kennedy | L-1855 Luxembourg - Kirchberg phone: +352 42 59 91 . 1 | fax: +352 42 59 91 - 777 formation@tudor.lu | www.tudor.lu

Avec le soutien du Fonds Social Européen


it.qxd

25.11.2003

18:54 Uhr

gamme baptisée "X", qui évoque son caractère "eXtraordinaire": les X-19AV et X-20AV, qui possèdent trois entrées vidéos et un

Seite 060

tuner TV en option, leur permettant aux de s'acquitter de toutes les tâches multimédias. Ces écrans sont, par ailleurs,

Kyocera Mita

Renforcement de la gamme de multifonctions Kyocera Mita vient encore renforcer sa gamme de multifonctions numériques avec trois nouveaux modèles, depuis le KM-3035 affichant une vitesse de 30 ppm et le KM-4045 encore plus rapide, jusqu'au système KM-5035 pour gros volumes atteignant 50 ppm. Servant de copieur numérique dans sa configuration de base, chaque appareil peut s'entourer d'accessoires optionnels autorisant l'impression, la numérisation en réseau et la télécopie. Ces nouveaux modèles offrent un délai de première copie très rapide d'à peine 3,5 secondes. La remise en route après le mode d'extinction ne prend que 25 secondes et les systèmes sortent du mode de veille en à peine 10 secondes. Les documents originaux sont numérisés à la cadence de 50 ppm à une résolution de 600 dpi. Basé sur la technologie laser sans cartouche de Kyocera Mita, chacun des nouveaux multifonctions se démarque de la concurrence par des cycles de maintenance plus longs et un coût par page le plus faible de cette catégorie. Les modèles offrent tous une capacité papier standard de 1.200 pages, extensible à 4.200 pages A4. En variante, l'introducteur PF-70 augmente la capacité de 1.000 feuilles au format A5R-A3 et Folio. En option: un disque dur de 20 Go permettant diverses fonctions supplémentaires: mise en file d'attente de plusieurs tâches d'impression et de copie pour des traitements prioritaires ou encore répétition des dernières tâches de copie sans numérisation supplémentaire. Diverses solutions de finition sont également proposées: le module de finition interne DF-78 dispose d'une agrafeuse et d'un séparateur de tâches intégré; le DF-73 comporte aussi une agrafeuse et accueille jusqu'à 1.000 feuilles, de même que le module de finition pour brochures DF-75 doté d'une agrafeuse multiposition et d'une unité de perforation en option. Enfin, le module multiple DF-71, avec une capacité de 3.000 feuilles, est à même de traiter les impressions en gros volume. Il intègre aussi une unité d'agrafage et de perforation. Disponibilité: les prix de ces trois nouveaux multifonctions s'échelonnent de 4.830 Euro pour le KM-3035 et 5.850 Euro pour le KM-4045 à 7.250 Euro pour le KM-5035. www.kyoceramita.be

060 IT & Software paperJam 01.2004

équipés d'une face frontale totalement en verre et d'un châssis robuste en aluminium/magnésium. L'écran LCD est entièrement protégé par un verre équipé de la technologie à filtre optique NeoV, gage d'une amélioration considérable de la qualité de l'image et d'une protection contre tout type de détérioration. La sécurité est confiée au slot d'ancrage Kensington. Arborant une résolution d'écran UXGA exceptionnelle de 1.600 x 1.200 pixels, ces deux modèles sont présentés comme s'adressant aux utilisateurs résidentiels et professionnels très exigeants. Ils présentent un angle de vue extra large de 170 degrés et un temps de réponse vidéo de 25ms, pour des rapports de contraste de 700:1 (X-19 AV) et 600:1 (X-20AV). Le X-20AV propose, de surcroît, les fonctions PIP (Picture in Picture: plusieurs sources d'image peuvent être affichées à l'écran simultanément) et PAP (Picture and picture: l'écran est coupé en deux dans le sens de la longueur). Disponibilité: le modèle 19'' est annoncé à 1.349 Euro et le 20,1'' à 1.949 Euro, TTC.

documents sous la forme de fichiers XML. En arrière-plan, ces applications utilisent des schémas qui décrivent comment les données ont été précisément stockées. En publiant ces schémas, Microsoft reconnaît le langage informatique XML comme la principale technologie d'intégration des applications avec les sources de données. Outre une documentation explicative, les Microsoft Office 2003 XML Reference Schemas contiennent les définitions de WordprocessingML (pour MS Word 2003), SpreadsheetML (pour MS Excel 2003) et FormTemplate (pour MS InfoPath 2003). Les licences gratuites seront disponibles à dater du 5 décembre via http:/msdn.microsoft.com/office/

Packard Bell

C'est déjà Noël!

www.neovo.be

Microsoft

Echanges de données accessibles Le géant de la bureautique a décidé, pour répondre à la demande pressante des utilisateurs, partenaires, pouvoirs publics et sociétés informatiques, de publier les schémas XML de MS Office 2003 par le biais de licences gratuites. Grâce à ce matériel de référence, tout le monde va pouvoir utiliser le langage XML pour gérer l'information dans des feuilles de calcul, des programmes de traitement de texte et des formulaires à compléter. Grâce aux Microsoft Office 2003 XML Reference Schemas, les développeurs de logiciels pourront concevoir des applications qu'ils peuvent ensuite intégrer directement dans MS Office 2003. Dans la nouvelle version de MS Word, MS Excel et MS InfoPath, il est possible de conserver des

Fêtes de fin d'année obligent, Packard Bell lance une série d'innovations sur ses produits: la généralisation de l'emploi de la technologie Intel HyperThreading sur tous les modèles desktop ixtreme et l'enrichissement de fonctionnalités supérieures pour les desktops imedia. Quant aux notebooks, trois nouveaux modèles sont présentés, pourvus d'une carte réseau sans fil intégrée. Outre un design attirant et original, toutes ces nouveautés sont donc technologiquement très avancées. La série ixtreme duo par exemple, avec son mini-châssis desktop, accueille deux nouveaux modèles: ixtreme duo 7031 et ixtreme duo 7200, équipés d'un processeur Intel Pentium 4 encore plus puissant (jusqu'à 3,20 GHz), d'un disque dur de 120 et 200 GB respectivement et d'une carte graphique ATI 9600 SE, sans oublier une mémoire vive DDR RAM de 1GB (pour l'ixtreme duo 7200). Pour ces deux modèles, tout comme pour les autres de la


MCI

Serious about Business

“ Etre

sérieux en affaires, c’est penser sérieusement à la continuité de ses activités” Jean-Pierre Marchand, Directeur Informatique

Tous les 5 ans, 20% des entreprises européennes sont affectées par l’une ou l’autre perturbation majeure de leurs activités. Or les études révèlent que, sur l’ensemble des entreprises qui ne disposent pas d’un plan de continuité, moins de 10% survivront à la destruction accidentelle de systèmes ou de données informatiques vitales. Leader incontesté des solutions globales IP, voix et données, MCI est rompu aux problèmes de continuité. Notre réseau, l’un des réseaux les plus fiables au monde, supporte des produits et services à haute tolérance de pannes. Nos SLA rigoureux et nos processus de gestion et suivi 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sont notre meilleur gage d’efficacité. Long de plus de 150.000 kilomètres, notre réseau s’étend sur les 6 continents et couvre toutes les régions où vous déployez vos activités. MCI, c’est aussi un éventail de solutions à la mesure des besoins spécifiques de votre plan de continuité. Enfin, grâce à notre vaste expérience de la continuité des services dans les domaines IP, voix et données, nous sommes idéalement armés pour vous aider à préserver l’avenir de votre entreprise. Ne vous laissez pas prendre au dépourvu. Appelez dès aujourd’hui le

2700 8111 ou envoyez un courrier à info-luxembourg-lu@lu.mci.com Consultez notre site web

www.mcibelux.lu ©2003. Les noms, logos et signatures identifiant les services et produits de MCI sont des marques propriétaires de MCI Communications Corporation et de ses sociétés affiliées.


it.qxd

25.11.2003

18:54 Uhr

Seite 062

gamme ixtreme (le 5630 et le 5830), la technologie HyperThreading est désormais installée en standard, ce qui permet aux processeurs d'exécuter simultanément deux flux de données (threads) parallèles, pour que l'utilisateur puisse plus facilement accomplir différentes tâches, sans perte de capacité. Disponibilité: l'ixtreme duo 7031 est proposé au prix de 2.049 Euro TTC; l'ixtreme duo 7200 à 2.499 Euro (TTC).

nouvelle lampe de 210 W présente une durée de vie non négligeable de 5.000 heures. Disponibilité: les projecteurs Home-Cinéma de Sharp sont disponibles par le biais des canaux de vente Sharp au prix de vente conseillé de 2.999 Euro HTVA (pour le XV-Z91) et 3.699 Euro HTVA (projecteurs DLP XV-Z200E et XV-Z201E).

www.packardbell.be

Nouvelle ligne de boitiers firewall

Sharp

Le cinéma à la maison

Lexmark

Solutions entreprises optimisées Deux autres nouveautés Lexmark, à destination du monde de l'entreprise, se présentent en tant que solutions optimisées à moindre coût pour la gestion de documents. La Lexmark X912e, tout d'abord, imprimante multifonction (MFP) laser couleur, la seule de sa catégorie à offrir une interface standard personnalisable, Lexmark e-Task. Cet écran tactile facilite l'accès aux tâches de gestion du flux documentaire propres à une activité ou un secteur spécifique. Lexmark présente également l'option Lexmark 5500 MFP, grâce à laquelle les entreprises peuvent ajouter des fonctionnalités de scanner, de copieur et de fax aux imprimantes C912 et C910 déjà installées. Le modèle, compatible format A3, imprime jusqu'à 29 pages par minute (ppm) en mode impression et copie et est équipée d'un fax 33.6 Kbps, d'un chargeur de documents automatique d'une capacité de 50 pages, et d'une fonctionnalité de numérisation recto-verso en un seul passage. Dans le même temps, Lexmark propose le modèle C752, une imprimante laser couleurs (annoncée à 20 ppm et enrichie d'outils d'estimation du taux de couverture ou de statistiques d'impression détaillée permettant une réduction des coûts d'exploitation) et la X752e, une solution multifonction réunissant des fonctionnalités d'impression, de copie, de fax et de numérisation haute performance (23 ppm en noir et de 14 ppm en couleur) sur la base d'une imprimante laser couleurs peu encombrante. La Lexmark X912e est disponible au prix de 12.951 Euro; la C752 à 2.614 Euro et la X752e à 9.382 Euro (prix donnés HTVA). www.lexmark.be

Sharp présente, sur le marché des projecteurs home-vidéo, trois nouveaux modèles: le projecteur grand angle XV-Z91E et les projecteurs DLP XV-Z200E et XV-Z201E. Le premier nommé dispose de la technologie Keystone et Digital Light Processing, et est équipé d'une lentille grand angle, ce qui permet une utilisation même dans des espaces réduits, avec une distance de projection de seulement 3,1 mètres pour une diagonale d'image de 2,5 mètres avec une véritable résolution SVGA. L'appareil peut même être placé sous un angle de 29° par rapport à la surface de projection, ans déformation de l'image. Le ratio de contraste affiché est de 1200:1. Les deux autres modèles, eux, présentent un ratio de contraste extrêmement élevé de 2000:1 et peuvent générer une qualité d'image parfaite selon la norme européenne PAL, avec une résolution de 1.024 x 576 pixels. La

www.sharp.be

Symantec

Une nouveauté de plus chez Symantec, qui qnnonce la disponibilité de Symantec Gateway Security Séries 5400, une nouvelle gamme de boîtiers firewalls, complète et rapide à intégrer, qui combine l’ensemble des briques de sécurité nécessaires pour garantir une protection complète de la passerelle contre les nouvelles menaces, notamment les attaques combinées telles que Blaster, Slammer et Sobig. Les solutions offrent en outre une réduction des coûts de sécurité du réseau, grâce à l’intégration de pare-feu full inspection, prévention d’intrusion, détection d’intrusion, antivirus, filtrage de contenu, virtual private networking (VPN) et technologie antispam. Le plug-in Advanced Manager pour Symantec Enterprise Security Architecture (SESA), disponible le produit, permet par ailleurs aux entreprises de centraliser l’ensemble des configurations des règles de sécurité, via une gestion Web sécurisée et centralisée de plusieurs centaines ou milliers de boîtiers. Les boîtiers Symantec Gateway Security 5400 sont déclinés en trois modèles (5420, 5440, 5460) adaptés à différents besoins de performance. Prix de vente indicatif à partir de 3.634,36 Euro. http://www.symantecpartner. com/var/var_locate.html

www.cegecom.lu

La solution télécom pour votre entreprise

• Accès Internet à haut débit • Téléphonie fixe • Lignes louées • Hébergement de site web

...l'opérateur luxembourgeois en télécommunications ! info@cegecom.lu • Tél.: 26 499 - 1 • Fax: 26 499 - 699

062 IT & Software paperJam 01.2004


25.11.2003

agenda

agenda.qxd

en collaboration avec:

18:59 Uhr

Seite 064

Vous organisez une conférence, une formation, un événement?

FORMATIONS SEMINAIRES

Envoyez nous un résumé de la manifestation, le lieu de son déroulement, le public cible et les conditions d’inscription:

FORMATIONS SEMINAIRES BUREAUTIQUE

par e-mail à press@paperjam.lu

TELINDUS Public: selon niveau Organisation: Telindus 53 28 201 formation@telindus.lu Lieu: 2, rue des Mines – L-4244 Esch-surAlzette

ou par courrier: paperJam Agenda BP 728 L-2017 Luxembourg

OLAP Public: selon niveau Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L-2449 Luxembourg

PHM SOFTWARE TRAINING CENTER Public: selon niveau Organisation: PHM Computing (Software Training Center) - Marc Faust 46 02 02 info@phm.biz Lieu: 24, Rue Jean L'Aveugle L-1148 Luxembourg COMPUTACENTER Public: depends on his level Organisation: Computacenter 26 29 15 20 ou sebastien_bombenger@computacenter.com Lieu: Galerie Kons II: 26, place de la Gare L-1030 Luxembourg KEY JOB COMPUTER TRAINING Public: Selon niveau Organisation: Key Job Computer Training; 49 06 09-1 ou beatrice.simon@keyjob.lu Lieu: 6 rue de la Fonderie L-1531 Luxembourg

FORMATIONS SEMINAIRES COMPTABILITE ET FINANCES CONSOLIDATION DES COMPTES Date: 11/12-12 Public: Membres du service consoidation/comptabilité; Comptable, expert-comptable ou directeur financier en charge de la consolidation des comptes Organisation: PwC Academy, 49 48 48 - 40 40/40 41; www.pwcacademy.lu Lieu: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400 route d'Esch; L-1471 Luxembourg MESURE DE PERFORMANCE D'ACTIFS FINANCIERS Date: 16-12 Public: Cadre souhaitant utiliser la mesure de performance comme outil de gestion; Responsable "compliance" et OPC Gestionnaire de portefeuille; Conseiller en investissement et analyste financier; Distributeur d'actions/parts d'OPC; Membre du middle- ou back-office "titres"; Professionnel impliqué dans la gestion d'actifs financiers Organisation: PwC Academy, 49 48 48 - 40 40/40 41; www.pwcacademy.lu Lieu: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400 route d'Esch; L-1471 Luxembourg

064 Agenda

paperJam 01.2004


8003532 Bra_IndusLu_168x237_FR

29-09-2003

14:57

Pagina 1

SAP PROPOSE 23 SOLUTIONS SECTORIELLES SPÉCIFIQUES. FAITES COMME MOI. IGNOREZ-EN 22. Votre secteur d’activité est unique. C’est pourquoi SAP ne propose pas de solutions génériques. Nos solutions spécifiques sont basées sur une connaissance approfondie de vos processus. Grâce à la solution sélectionnée, vous ferez de meilleurs choix stratégiques, comme accroître la transparence dans votre organisation, améliorer la relation clientèle ou optimaliser votre efficacité. En 30 ans, nous avons acquis une solide expérience de votre secteur. Pour en savoir plus, surfez sur www.sap.com/belux ou appelez le 26 19 36 01.


agenda.qxd

25.11.2003

18:59 Uhr

Seite 065

INTRODUCTION PRATIQUE AU CALCUL DES SALAIRES Date: 16-12 Public: professionnels de l'administration du personnel désireux d'approfondir leurs connaissances pratiques en matière de calcul de salaires Organisation: HR Services, 26 27 17 21 ou habiba.bouzlemt@hrservices.lu Lieu: 8, rue Notre-Dame, L-2240 Luxembourg COMPTABILITE INFORMATISEE Date: à partir du 01-01 Public: Formation de 64 heures entre janvier et juin Organisation: Ministère de l'Education Nationale / CNFPC 55 89 87-1 ou sonja.jung@cnfpc.lu Lieu: Rue j.P. Thill, Zone Industrielle L-9085 Ettelbruck

FORMATIONS SEMINAIRES DIVERS LA SAISIE ET LA CESSION DU SALAIRE Date: 08-12 Public: Techniciens, livreurs, monteurs, tous administratifs en contact avec le client Organisation: Chambre des Métiers 42 67 67 272 ou formation.continue@cdm.lu Lieu: 2 circuit de la Foire Internationale L-1016 Luxembourg L'ELABORATION ET LA GESTION DE PROJET D'AMELIORATION DE LA QUALITE Date: 08-12 Public: cadres responsables de la supervision de projets, les chefs de projet et le personnel clé de projets d'amélioration de la qualité Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg LA GESTION DE LA RECLAMATION, DU CONFLIT AU TELEPHONE Date: 18-12 Public: toutes les personnes en contact téléphonique direct avec les clients et susceptibles d'être confrontées à des réclamations: standardistes, secrétaires, technico-commerciaux,... Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg TECHNIQUES DES ETUDES DE MARCHE Date: 20-01 Public: Chefs d'entreprise, cadres dirigeants, cadres responsables marketing de PME-PMI des secteurs de l'industrie, du commerce et des services Organisation: Chambre de Commerce 42 39 39 220 ou formcont@cc.lu Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg LE DROIT DE L'INSOLVABILITE DANS L'UNION EUROPEENNE Date: 26-01 Public: Juristes spécialisés en droit de l'insolvabilité Organisation: Académie de droit européen (+49) 651 937 37 41 ou uellerhorst@era.int Lieu: 7, rue Alcide de Gasperi L-1651 Luxembourg

FORMATIONS SEMINAIRES IT VALIDATION XML Date: 09-12 Public: analystes informatiques.... Organisation: GIE SITec 42 59 91 246 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg LES OUTILS INFORMATIQUES ET BUREAUTIQUES DU LOGICIEL LIBRE Date: 10-12 Public: Toute personne désirant évoluer vers le logiciel libre Organisation: GIE SITec 42 59 91 722 ou

spiral@spiral.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg POURQUOI ET COMMENT CONCEVOIR UN CAHIER DES CHARGES ? Date: 15/16-12 Public: Chefs de Projet, Analystes/Concepteurs, Responsables Qualité, Correspondants Informatiques, Décideurs. Organisation: GIE SITec 42 59 91 246 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L-1359 Luxembourg-Kirchberg METHODOLOGIE PRINCE 2 DE GESTION DE PROJET ? Date: 16-12 (3 jours) Public: ingénieurs projets, Chefs de projets, Business managers. Organisation: GIE SITec 42 59 91 246 ou sitec@sitec.lu Lieu: GIE SITec 6, rue Coudenhove Kalergi L1359 Luxembourg-Kirchberg

FORMATIONS SEMINAIRES MANAGEMENT LES TECHNIQUES DE PRESENTATION Date: 08-12 Public: toute personne amenée à faire des exposés ou de présentations à l'aide d'un rétroprojecteur ou d'une présentation PowerPoint Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg LE CONTROLE DE LA GESTION DES HOMMES ET DES RESSOURCES HUMAINES EN ENTREPRISE Date: 12-12 Public: responsables RH et aux gestionnaires de personnel Organisation: Chambre des Employés Privés 44 40 91 600 ou formation@cepl.lu Lieu: 13, rue de Bragance L-2215 Luxembourg LA COMMUNICATION ORALE Date: 15/16-12 Public: toute personne désireuse d'améliorer ses capacités communicatives et d'optimiser ainsi son effet à l'égard de son interlocuteur Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg SECRETAIRES D'AUJOURD'HUI Date: 17-12 (3 jours) Public: Personnes travaillant dans un secrétariat: assistant(e)s, secrétaires de direction, collaboratrices(eurs) de dirigeants et cadres dirigeants Organisation: OLAP - Office de Productivité 48 98 48 1 ou form.continue@olap.lu Lieu: 17, bd Royal L- 2449 Luxembourg

CONFERENCES FORUMS CONFERENCES FORUMS DIVERS OUTILS POUR REUSSIR L'EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L'ENTREPRISE Date: 10-12 Public: Toute personne concernée et intéressée par le sujet Organisation: Ministère de la Promotion Féminine promotionfeminine@mpf.etat.lu Lieu: Hôtel Novotel Luxembourg-Kirchberg

paperJam 01.2004

Agenda 065


25.11.2003

19:04 Uhr

business web directory

bwd

bwd.qxd

Seite 066

Les nouveautés du Web luxembourgeois

aeroport.lu

Vous venez de lancer un nouveau site Internet ou bien une nouvelle version d’un site existant?

Réalisation: Mikado Online

Envoyez nous l’URL du nouveau site avec un bref descriptif de son contenu: par e-mail à press@paperjam.lu ou par courrier: paperJam BWD BP 728 L-2017 Luxembourg

Trois adresses pour un même site (www.aeroport.public.lu, www.airport.lu ou bien www. aeroport.lu): voici toutes les infos dont vous avez besoin sur l'administration de l'aéroport: bulletin météo (avec les indications complètes du METAR, le Meteorological Airport Report), statistiques relatives aux mouvements d'avions, mais aussi les données sur le niveau du bruit enregistré sur les cinq stations de mesures ainsi que les données sur les mouvements d'avions pendant la nuit. Une webcam permet, par ailleurs, de voir l'état des pistes en temps réel…

autopolis.lu

de2per.com

de2per ("deeper"), c'est un concept musical que l'on retrouve, en live, au restaurant Spaghetti factory (lire plus loin…), avec, aux manettes, l'équipe de dj's de grooveAttaxx. Dans un design très sophistiqué, le site propose des infos complètes sur les animateurs de ces nuits musicales (chaque vendredi et samedi, de 21h00 à 1h00) et le programme détaillé de leurs performances. Possibilité de s'inscrire à une mailing list. Réalisation: xGraphix en collaboration avec xtrapop

Le grand centre automobile multi-marque de Bertrange se décline aussi sur Internet. Cinq marques automobiles y sont désormais regroupées, Daewoo ayant rejoint, en novembre, Honda, Opel, Suzuki et Volvo. Le site offre un maximum d'informations sur les véhicules présentés, les services associés et les occasions proposées à la vente. Possibilité, également, de télécharger en PDF le bulletin d'information Autopolis News. Réalisation: interne (pour le contenu) et Tiscali (pour toute la partie technique)

clearstream.com

Suite à l'intégration complète dans le giron de Deutsche

066 Business Web Directory

Börse, Clearstream a procédé au relookage de son site, dans le souci de combiner les éléments "corporate" des deux entités. Le produit final donne un site anglophone riche en liens informatifs. Possibilité de s'inscrire pour recevoir une Newsletter.

paperJam 01.2004

doit4you.lu

Une jolie plate-forme animée par des étudiants pour ceux qui sont à la recherché d'un job de vacances ou d'un stage en entreprise au Luxembourg. L'inscription y est gratuite et permet de mettre en ligne son CV, modifiable à chaque instant, et de le transmettre aux entreprises qui publient leurs offres. Des infos sur la rédaction des CV et lettres de motivation, mais aussi la possibilité d'imprimer un contrat-type, complètent utilement l'ensemble. Le site, francophone, est prévu d'être élargi au luxembourgeois et à l'anglais. Réalisation: LuxAdmin


bwd.qxd

25.11.2003

19:05 Uhr

Seite 067

Possibilité de consulter les plats du jour de la semaine en cours et de connaître les tarifs de la carte (mets et boissons), ainsi que le programme des différentes animations proposées sur place. Petit plus: un livre d'or "online", à consulter ou à signer…

emwelt.lu

Voici un portail dédié à l'environnement et au développement durable au Luxembourg. Outre les informations classiques sur les activités du ministère de l'Environnement, le site comporte également une section Kanner an Emwelt, destinée aux enfants et aux jeunes, et aux enseignants soucieux de trouver du matériel pédagogique de référence sur des questions à caractère environnemental. Comme tout bon portail qui se respecte, emwelt.lu se veut aussi un point de référence quant à la législation environnementale ainsi qu'un accès privilégié à une série de documents administratifs (autorisations, demandes de subsides, …).

infpc.lu

Après un peu plus d’une année d’existence le site de l’Institut National pour le développement de la Formation Professionnelle Continue a subi sa première transformation notable. Sa nouvelle architecture autorise désormais un accès plus direct et convivial à l’information grâce à une navigation à trois niveaux, sur un fond de nouveau graphisme et de nouvelles couleurs. Proposé, à l’origine, uniquement en langue française, il sera en outre disponible, dès la fin de l’année 2003, en langues allemande et anglaise. Réalisation interne

myschool.lu Depuis deux ans, le portail Intranet de l’éducation mySchool! offre aux enseignants la possibilité de se documen-

ter, de communiquer et de collaborer efficacement dans un environnement hautement sécurisé et taillé à leur mesure. Une nouvelle interface a été lancée, plus conviviale et mieux adaptée au profil des différents utilisateurs. Elle permet de naviguer plus facilement à travers une structure allégée et propose une panoplie de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux services à disposition des enseignants et des élèves.

Réalisation: xGraphix en collaboration avec xtrapop

vinotheque.lu A son tour, Cactus a lancé un site consacré au vin. Il propose un moteur de recherche sur les 1001 vins référencés à la Belle Etoile, mais aussi des infos sur les vins luxembourgeois et leur fabrication ou encore le vocabu-

laire de dégustation. Le site présente également différents catalogues d'accessoires: guides, carafes, caves à vin… Possibilité de s'inscrire à une newsletter pour recevoir les actualités du vin chez Cactus et de contacter le sommelier. Concept graphique: Cropmark; technique: Lineheart 

police.lu

Petit à petit, les sites du gouvernement prennent forme. L'un des derniers en date est celui de la police municipale, complètement relooké dans la charte graphique de l'Etat. Site partiellement bilingue (les infos sont disponibles en français ou en allemands, mais pas traduites dans l'autre langue), il offre, entre autres, la liste des emplacements des radars. L'interactivité est également de mise, avec une rubrique "appel à témoins", liée à tel ou tel fait divers. Il est également possible de rechercher et visionner des objets perdus déposés dans un commissariat.

spaghettifactory.lu

Simple mais informatif: voici le site du restaurant Spaghetti factory, ouvert fin juin à Luxembourg. Un établissement dont la philosophie "italian food - american mood" résulte du mélange entre l'art de table italien et l'americain way of life.

Le site du mois

lifelong-learning.lu Le Portail luxembourgeois de la Formation Professionnelle Continue fait peau neuve et lance "formanews", son mensuel électronique d’information accessible au grand public. Après plus de neuf mois d’existence, il présente une page d’accueil entièrement reconfigurée, permettant un accès plus convivial et plus direct à l’information. Certains services ont été améliorés et de nouveaux sont venus s’ajouter pour mieux satisfaire les utilisateurs. Aujourd’hui, ce sont quelque 90 offreurs de formation qui ont adhéré et plus de 2.000 formations catalogue sont désormais disponibles sur "formaccess", le moteur de recherche du portail. Depuis son lancement en janvier Réalisation interne 

paperJam 01.2004

Business Web Directory 067


26.11.2003

communication

communication.qxd

Commechaque mois, retrouvez les nouvelles campagnes, communiquées par les agences, dans paperJam.

17:47 Uhr

Seite 068

Advantage

Advantage

Auchan

Panelux

SUPPORT Folder, presse quotidienne et hebdomadaire, affichage et télévision DIRECTEUR ARTISTIQUE: Samy Guenane COPY: Michael Mertens GRAPHISTE: Team Auchan PHOTO: Frank Weber ACCOUNT: Véronique Lange

SUPPORT: Presse hebdomadaire, quotidienne et affichage DIRECTEUR ARTISTIQUE: Samy Guenane COPY: Michael Mertens GRAPHISTE: Pietro Namèche PHOTOS: Patrik Liabeuf ACCOUNT: Nathalie Dondelinger.

Advantage

Advantage

Panelux

Seat

Agences, n'hésitez pas à nous les envoyer, accompagnées de leur fiche technique, à press@paperjam.lu

068 Communication

SUPPORT: Presse hebdomadaire, quotidienne, affichage et télévision DIRECTEUR ARTISTIQUE: Samy Guenane COPY: Michael Mertens GRAPHISTE: Yann Jolivald PHOTO: Frank Weber ACCOUNT: Yannick Schumaker SUPPORT: Presse hebdomadaire, quotidienne et affichage DIRECTEUR ARTISTIQUE: Samy Guenane COPY: Michael Mertens GRAPHISTE: Pietro Namèche PHOTOS: Frank Weber ACCOUNT: Nathalie Dondelinger

paperJam 01.2004


communication.qxd

26.11.2003

17:47 Uhr

Seite 069

Advantage

Binsfeld

Mikado Publicis

Tousalon

Bernard-Massard

Ministère de l’Education

SUPPORT: Presse hebdomadaire, quotidienne, affichage DIRECTEUR ARTISTIQUE: Samy Guenane COPY: Michael Mertens GRAPHISTE: Pietro Namèche ACCOUNT: Véronique Lange

SUPPORT Presse écrite CONCEPTEURS Frank Kaiser, Eric Perot GRAPHISTE Dominique Henry PHOTOGRAPHE Pascal Habousha ACCOUNT MANAGER Frédérique Theisen, Claude Sauber

Binsfeld

Cmi creative communication

Les Domaines de vinsmoselle

Nico

SUPPORT Presse écrite ART DIRECTOR Miriam Rosner PHOTOGRAPHE Frank Weber ACCOUNT MANAGER Marc Haas, Marc Binsfeld.

SUPPORT Presse ACCOUNT DIRECTOR Céline Velluet CREATIVE DIRECTOR Fred Thouillot PHOTOGRAPHE Eric Chenal (Blitz)

SUPPORT Affiche ACCOUNT MANAGER Vanessa Buquet COPYWRITER Frédéric Thill GRAPHIC DESIGNER Maxime Lorenzini PHOTOGRAPHE stock, Frank Weber

Mikado Publicis

Lucas

SUPPORT Presse ACCOUNT MANAGER Nadia Van de Berg ART DIRECTOR Didier Leclercq COPYWRITER Frédéric Thill GRAPHIC DESIGNER Maxime Lorenzini PHOTOGRAPHE Pascal Habousha

paperJam 01.2004

Communication 069


coverstory.qxd

25.11.2003

19:17 Uhr

Seite 070


coverstory.qxd

25.11.2003

19:17 Uhr

Seite 071

coverstory

Nico Simon: “Il faut voir le résultat sur l'écran, pas dans le marbre et les velours du hall d'entrée”  Les cinémas Utopia fêtent en décembre leur 20 ans, une saga 100% luxembourgeoise, où la passion alliée à l'esprit d'entreprise a transformé une aventure de cinéphiles amateurs en une entreprise rentable, désormais cotée en Bourse. Preuve s'il en est que les utopies peuvent faire recette. ENTRETIEN CORINE BARELLA PHOTOS ERIC CHENAL (BLITZ) ILLUSTRATION H!

Il était une fois une bande de copains de lycée, Nico (Simon), Joy (Hoffmann), Jean-Paul (Thilges), Luc (Nothum) et quelques autres, qui nous pardonneront de ne pas les citer tous. Ces quatre garçons dans le vent, animés de la même passion pour le cinéma, décidèrent de réaliser leur rêve: posséder leur propre ciné-club, baptisé du doux nom d’Utopia. Au début des années 80, "nous avions constaté que les films que nous aimions n’étaient pas souvent montrés ici, par exemple les films de JeanLuc Godard, ou les films primés au Festival de Cannes. Les exploitants disaient à l’époque que le cinéma

allait mal et qu’il ne fallait pas y investir," se souvient Nico Simon, fondateur d’Utopia, actuel Président et Administrateur délégué. Leur rêve de cinéphiles avertis se concrétisa en décembre 1983, avec l’ouverture d’une première salle offrant la programmation du bon cinéma qu’ils aimaient, d’art et d’essai aussi, mais pas seulement. "Le cinéma, c’était un hobby pour nous, explique Nico Simon. J’étais enseignant, tout comme Joy Hoffmann. Jean-Pierre Thilges est devenu courtier, Luc Nothum, opticien. L’équipe comptait un artiste peintre, un menuisier, un électricien, un comptable, des

traductrices, des cheminots". Leur première utopie se concrétise grâce au soutien du ministère des Affaires culturelles. "Nous avons construit la salle nous-mêmes. Je me souviens même avoir tiré les câbles électriques avec un ami électricien. Les premières années, les gens de l’équipe tenaient la caisse, s’occupaient de la projection. Le but n’était pas d’en faire une activité rentable. Nous voulions nous faire plaisir et montrer les films qu’on aimait dans les meilleures conditions. On a ainsi constaté qu’il est faux de dire que le cinéma n’est pas rentable". La bande de copains s’était constituée en association sans but lucratif.  paperJam 01.2004

Coverstory 071


coverstory.qxd

26.11.2003

17:50 Uhr

Seite 072

coverstory 

La première salle Utopia connut très vite le succès, à tel point que deux ans plus tard, les jeunes exploitants s’agrandirent et de construisirent une deuxième salle, tout à côté.

Les raisons de la colère… des autres exploitants Devant leur succès, les autres exploitants se plaignent: "Nous avons été accusés de faire de la concurrence déloyale parce que nous étions une association sans but lucratif. Nous avons alors décidé de leur faire de la concurrence loyale" se rappelle Nico Simon. La joyeuse bande décida donc de monter une société à responsabilité limitée en 1989. "Nous avons voulu ouvrir notre petit ‘artplexe’ car nous craignions que d’autres investissent, précise-t-il. Prétendre que le cinéma n’est pas rentable est un argument utilisé par les autres exploitants pour décourager la concurrence". Avec Utopia et ses 5 salles, ils furent les premiers à offrir des salles tout confort, avec la technologie sonore dernier cri, le son THX inventé par Georges Lucas. Le succès est toujours au rendez-vous. "Beaucoup d’exploitants laissent leurs salles se dégrader, ajoute Nico Simon, et n’investissent pas dans la modernisation de leur équipement. Les distributeurs de films commencent à nous faire confiance et à nous réserver l’exclusivité de cer-

tains films, qu’ils ne veulent plus voir jouer ailleurs où ils sont, selon eux, moins bien défendus. Nous avions alors la même semaine à l’affiche le dernier Jean-Luc Godard et le dernier Arnold Schwarzenegger! Cela faisait mauvais genre", dit-il avec un clin d’œil. Pour lui, le bon cinéma se trouve n’importe où et il déteste le distingo opéré entre le cinéma commercial et le cinéma d’art et d’essai. Le succès des 5 salles met Utopia dans l’embarras: comment arriver à caser tous ces films dans un petit ‘artplex’? "Nous nous sommes dit que d’autres allaient vouloir venir s’installer sur un marché dont nous avions démontré l’existence, explique Nico Simon. Nous avons alors créé notre propre concurrence! Et nous avons monté le projet d’Utopolis, un véritable multiplex avec tout ce que cela implique". Nous sommes alors en 1996 et Utopia n’accueille pas moins de 430.000 spectateurs alors qu’elle était conçue pour en recevoir 200.000. Toute la bande se met donc en quête de partenaires financiers capables de soutenir cette nouvelle utopie.

Ma petite entreprise... ne connaît pas la crise! Pour Utopolis au Kirchberg, Nico Simon et ses fidèles complices se tournent vers des investisseurs institutionnels. Luxempart (Groupe Le Foyer) répond favorablement à sa demande et

devient actionnaire via sa filiale Audiolux. Nico Simon regroupe ses copains cinéphiles au sein d’Utopia Management SA. Une nouvelle ère commence: la professionnalisation. Soucieux de ne pas rater ce tournant décisif dans leur entreprise, ils se tournent vers le groupe belge Kinepolis, fondé par Albert Bert, qui a, lui aussi, pris un essor européen et est à l’origine de la prolifération des multiplex cinématographiques en Europe. "Albert Bert partageait notre philosophie: le service au client, et la qualité de projection. Pour nous, il fallait voir le résultat sur l’écran, et pas dans le marbre et les velours du hall d’entrée. Nous avions un certain purisme dans notre approche commerciale". Le groupe Kinepolis devient actionnaire et Boudewijn Muts, aujourd’hui co-administrateur délégué d’Utopia, fait son entrée dans la famille, d’abord comme représentant de Kinepolis Group. Depuis lors, Kinepolis s’est retiré d’Utopia, mais Boudewijn Muts, lui, est resté. Il supervise désormais les développements du groupe en Belgique, en Flandre et aux Pays-Bas. Avec l’ouverture d’Utopolis au Kirchberg, Utopia s’est recentrée sur le cinéma plutôt "d’art et d’essai" tandis qu’Utopolis s’est plus tournée vers le cinéma commercial. Ainsi Schwarzy ne côtoie plus Godard. A chacun son créneau: à Utopia, l’ambiance est "pop corn free" contrairement à Utopolis. L’ouverture d’Utopolis a évidemment eu un impact sur Utopia, qui, de 400.000 entrées annuelles, est retombé à 200.000 entrées. C’était le but. "Le succès immédiat d’Utopolis en a surpris plus d’un, précise Boudewijn Muts. C’est probablement dû aux efforts qu’ont faits les utopistes luxembourgeois, soutenus dans leur entreprise par l’expérience en gestion de multiplex de Kinepolis. Le but était au départ de créer un réseau de cinéma autour du Luxembourg, comprenant la France, la Belgique et l’Allemagne". "Pour l’Allemagne, le projet fut de courte durée", ajoute d’emblée Nico Simon. "Ce n’était pas un territoire intéressant, car trop d’opérateurs étaient présents et se faisaient une concurrence effrénée à l’époque. La situation actuelle 

Boudewijn Muts (à gauche): “Le succès immédiat d’Utopolis en a surpris plus d’un”. 072 Coverstory paperJam 01.2004


coverstory.qxd

25.11.2003

19:18 Uhr

Seite 073

coverstory 

nous a donné raison, la plupart des exploitants allemands sont au tapis". Le succès d’Utopolis serait-il lié au fait qu’il a séduit le public sur le territoire de la Grande Région et pas du seul Luxembourg? "Pas du tout, répond Nico Simon. Nos salles sont seulement fréquentées par 9% de non-résidents luxembourgeois. N’ou-blions pas les différences de pratiques culturelles. Nous ne drainons pas tellement ce public-là qui n’a pas l’habitude des versions originales sous-titrées. La situation est particulière, ici, avec 38% de résidents non luxembourgeois. Le pays connaît l’un des taux moyen de visite par an, par spectateur, les plus élevés en Europe: 3,3 par an. Il n’y a que l’Islande et les Etats-Unis qui battent ce taux-là".

Le bûcher des vanités À l’instar de son mentor, Kinepolis, Utopia S.A. décide son entrée en Bourse, à Luxembourg, en 1999, pour récolter de nouveaux capitaux. Kinepolis est entré, en Bourse, pour sa part, à Bruxelles en 1998: une introduction opérée suite à la restructuration ayant accompagné la fusion de tous les actifs des groupes familiaux Bert et Claeys. "Le point de départ d’Utopia et le point d’arrivée n’ont plus rien en commun, même si notre développement a connu une certaine logique, et aussi une certaine indépendance. C’est d’ailleurs cette indépendance que nous avons voulu préserver par notre entrée en Bourse de Luxembourg. Nous voulions connaître une certaine croissance et nous aurions dû trouver de nouveaux partenaires. L’actionnariat des fondateurs, réunis au sein d’Utopia Management, risquait alors de se diluer". On ne peut qu’ajouter un bémol a cette dernière orientation donnée à l’entreprise, car le cours de l’action Utopia n’a cessé de baisser. Du niveau initial de 52,50 Euro, le cours a connu une chute constante jusqu’à 16 Euro, pour remonter et atteindre aujourd’hui 24 Euro. Compte tenu du contexte global, et de l’effondrement du marché boursier, ce n’est cependant pas une des situations les plus dramatiques vécues

sur la Place. "Qu’on puisse être déçu du niveau du cours de la Bourse n’a rien à voir avec notre développement, commente Nico Simon. Mais cela jouera peut-être sur notre image vis à vis du public qui pourrait être déçu lui aussi de ce cours". "Si l’on compare le développement de notre cours de Bourse nous ne nous situons pas mal au niveau européen, précise Boudewijn Muts. Il s’est même mieux développé que beaucoup d’autres actions sur le marché luxembourgeois et certainement beaucoup mieux que beaucoup d’actions cinématographiques partout dans le monde". Mais que sont devenus tous ces fonds récoltés sur le marché? Ils ont été consacrés au rachat des Cine city en Belgique, à la création d’Utopolis à Longwy (7 salles et 1.300 sièges) et à la fusion avec Polyfilm aux Pays-Bas. Le rachat, en Belgique, du groupe Cine city (12 salles à Mechelen, 5 à Aarschot, 5 à Lommel, 8 à Turnhout), a été suggéré par... Kinepolis. Boudewijn Muts se souvient: "A l’époque, cela lui était interdit par sa situation de monopole en Belgique. Kinepolis voulait donc préserver le marché sans en être l’actionnaire principal". Tout dernièrement, en 2002, Utopia a fusionné avec Polyfilm, un groupe néerlandais. "Fin 2000, Kinepolis avait décidé de ne plus s’implanter aux Pays-Bas, raconte Boudewijn Muts. J’étais en contact avec un groupe, Polyfilm, qui avait sensiblement la même histoire qu’Utopia. Il avait démarré comme eux en 83 en asbl, puis avait grandi et fini par ouvrir un multiplex. Ils étaient en outre spécialistes de la gestion de salles dans ce qu’on appelle les ‘nouvelles villes’, qui ont fleuri aux Pays-Bas dans les années 80. J’ai repris Polyfilm, dont l’un des partenaires était déjà Utopia, en accord avec Kinepolis, Nous avons fusionné Utopia et Polyfilm le 6 septembre 2002". Aux Pays-Bas, le marché est très différent de celui du Belux ou du reste de l’Europe et n’a pas connu la même évolution. "Nous avons plusieurs projets en construction, dont un complexe de 6 salles (800 sièges) à Den Helder, explique Boudewijn Muts. En septembre 2004, nous 

Nico Simon & Boudewin Muts: “Qu’on puisse être déçu du niveau du cours de la bourse n’a rien à voir avec notre développement”.

paperJam 01.2004

Coverstory 073


coverstory.qxd

25.11.2003

19:18 Uhr

Seite 074

coverstory 

ouvrirons le nouveau Utopolis Almere, un multiplex de 8 salles qui comptera en tout 2.500 sièges. Nous avions racheté au départ un cinéma de 4 salles que nous allons fermer. Quand j’ai quitté Kinepolis pour Polyfilm, j’ai repris plusieurs projets sur lesquels je travaillais déjà. N’oublions pas que le développement moyen d’un projet de construction de multiplex prend quelques années, 8 en moyenne". Il faut dire aussi que Utopia SA a racheté tout ce qu’il était possible d’avoir, compte tenu du monopole de Kinepolis. En outre, le marché belge est mature à quasi 100%. Et Boudewijn Muts de préciser : "Si on mesure le taux de fréquentation moyen à Luxembourg-Ville, on atteint 14 visites par an et par habitant. Il est de 6, voire 6,5 à Bruxelles. La moyenne européenne ne s’élève qu’à 2,5. La Belgique se situe légèrement au-dessus, avec 2,6, alors que les Pays-Bas sont en dessous avec seulement à 1,6. Il faut savoir aussi que 10% de la fréquentation néerlandaise, soit près de 2 millions de spectateurs, vont au cinéma en Belgique. La qualité d’exploitation y est tellement supérieure à celle des Pays-Bas. Pour nous, les Pays-Bas recèlent un très grand potentiel. Là où nous sommes

Utopia en chiffres au 30/06/2003 - Groupe Utopia accueille 1,6 million de spectateurs (+ 37 % par rapport au 1er semestre 2002) - Utopia Luxembourg: recul de 12% de la fréquentation. - Utopia Belgique et France : idem 2002 - Utopia Nederland: + 6%. - Utopia Luxembourg: résultat net après impôt de 518.412 Euro (30/06/2003) contre 738.773 (30/06/2002). - Les liquidités générées au Luxembourg s’élèvent à 1,15 million d'Euro. - Groupe Utopia : résultat consolidé après impôts de -338.240 Euro (30/06/2003) contre 23.646 Euro (30/06/2002). Le résultat tient compte de l’amortissement d’un Goodwill à hauteur de 349.000 Euro (intégration de Utopia Nederland). Sans prise en compte de cet amortissement, le résultat consolidé s’élève à 10.760 Euro. 

074 Coverstory paperJam 01.2004

implantés, nous atteignons le taux de fréquentation du Luxembourg, preuve que lorsqu’on offre du cinéma de qualité, les gens y viennent".

Le ventre de l’architecte Et la croissance d’Utopia ne s’arrête pas là: n’oublions pas le projet de multiplex à Belval. Mais là, top secret…."Sur Belval, nous n’en dirons pas plus, car nous nous sommes déjà trompés plusieurs fois sur les dates", s’excuse, prudent, Nico Simon. "C’est propre à tout développement de projet, n’importe où en Europe d’ailleurs, précise Boudewijn Muts. On ne sait jamais à quelle date le permis de bâtir sera délivré. Nous estimons ce temps moyen à une dizaine d’années". Pour certaines raisons, tout à fait indépendantes, d’ailleurs, de l’équipe dirigeante d’Utopia. "Les plans ont constamment changé, ajoute Nico Simon. Belval est un projet énorme. Dans 20 ans, Belval sera ‘the place to be’, à côté du Kirchberg et de la Ville de Luxembourg. Les retards accumulés sur le projet global, finalement, lui sont très bénéfiques. Le projet d’urbanisme est nettement meilleur aujourd’hui que celui de départ. Évidemment, il est plus difficile de s’y adapter". De quelle envergure sera le nouveau complexe? "Nous n’avons pas encore définitivement finalisé le projet, explique Nico Simon. Il sera plus petit qu’Utopolis et incorporé à un centre de loisirs plus global. C’est encore à l’étude. Même si la reconversion des friches de Belval dure une trentaine d’années, la vie va s’y développer au fur et à mesure de son développement. J’y crois beaucoup". On peut se demander si nos cinéphiles devenus hommes d’affaires sont boulimiques et si un réel besoin d’espaces cinéma supplémentaire existe. En clair, les salles du Kirchberg seraient-elles à leur tour "overbookées"? " Le taux d’occupation par siège à l’Utopolis est de 350 par an, ce qui est plut��t exceptionnel, explique Nico Simon. Certains week-ends, trop souvent à notre goût, le Kirchberg est effectivement

complet. C’est spécifique au cinéma. Il faut une très grande capacité de places sur des périodes très courtes de la journée ou de la semaine. Plus de 50%, parfois même jusqu’à 70%, de notre chiffre d’affaires se réalise le week-end. C’est donc très compliqué à gérer. Nous estimons en outre qu’avec la nouvelle autoroute du Nord, la clientèle que nous perdrons au profit de Belval, nous allons la récupérer grâce à cette rapidité d’accès au Kirchberg. Celui qui habite à Differdange ou à Esch vient peut-être tous les deux mois au Kirchberg. S’il a un cinéma tout à côté, il ira plus souvent. Pour nous c’est déjà une augmentation de 100% s’il va au cinéma tous les mois plutôt que tous les deux mois. Plus les salles sont proches de la population, plus le taux de fréquentation est élevé. C’est mathématique. Il faut évaluer correctement ce qu’on va générer avec le nouveau projet à Belval".

La grande bouffe Utopia S.A. Luxembourg est le seul exploitant de salles de cinémas et de multiplex qui opère sur les trois pays du Benelux, ainsi qu’en région frontalière française. Aurait-il mangé toute la concurrence? "Il est clair que sur la ville de Luxembourg, il n’y a plus de place pour un multiplex, or c’est cela que les gens veulent, affirme Nico Simon. Il faut regarder sur la Grande Région, là on constate qu’il y a une certaine concurrence: à Trèves, à Thionville, à Amnéville. Et depuis des années, bien avant l’ouverture d’Utopolis, nous avons encouragé le ministère de la culture à développer des fonds pour mettre en état les salles de cinéma régionales". Aiderait-il, dès lors, au développement de modestes concurrents? "Pour nous, ce n’est pas de la concurrence, rétorque Nico Simon. J’ai toujours été convaincu que si nous voulions commercialement tirer un profit du cinéma, il fallait que l’habitude d’aller au cinéma persiste, et pas seulement ici, où nous sommes implantés, mais aussi dans les régions. Cette expérience doit être bonne pour donner aux gens le goût d’y aller". 


millenium

Annonce Gales-PJ

21.11.2003

19:32 Uhr

Seite 1


2_dossier.qxd

27.11.2003

12:48 Uhr

Seite 076

dossier: executive women 2004

QUAND LES FEMMES DÉCIDENT … Le constat est accablant, et c'est le ministère de la Promotion féminine qui l'établit: en 2002, seulement 16% de femmes siègaient dans les conseils d'administration d'entreprises; 16%, également, dans les comités de direction et 12% dirigaient leur propre PME. Il nous a dès lors semblé qu'un Business Magazine digne de ce nom ne pouvait pas occulter la vision qu'ont ces femmes de tête de leur métier, de leur secteur d'activité, mais aussi de leur condition de femme dans un monde essentiellement masculin. Considèrent-elles qu'être une femme fut un atout ou un handicap dans leur carrière? Quelle est leur analyse de la situation actuelle dans leur secteur? Et quelles sont leurs ambitions tant professionnelles que personnelles pour l'année 2004? Pour notre dernier numéro de l'année 2003, nous avons décidé de mettre à l'honneur ces femmes qui comptent au Luxembourg, dans des domaines aussi variés que la politique, l'économie, la finance, ou encore l'art. Nous avons identifié et contacté près de 150 de ces “executive women”; 60 d’entre elles ont bien voulu se prêter au jeu et nous donner leurs impressions. Nous en avons alors sélectionné 10, en particulier, et établi, avec elles, un dialogue, afin qu'elle nous livrent les clés de leur succès. Des rencontres toujours riches et chaleureuses, et surtout des propos que l'on ne risque pas de qualifier de langue de bois. Peut-être parce qu'elles n'ont que trop rarement l'occasion de s'exprimer ainsi ?


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:01 Uhr

Seite 077

dossier: executive women 2004 Question 1. Pensez-vous qu'être une femme a plutôt été un atout ou un handicap dans votre carrière? Pourquoi? Question 2. En une ou deux phrases, indiqueznous quelle est votre ambition/ objectif (sur un plan personnel ou professionnel) pour 2004.

_____________________________

BARBARA ANDRÉ-BRECKO Manager du Centre d’affaires ateac depuis mars 2002 (31 ans).

pour parvenir à ses fins, politiques ou professionnelles. J’ai le sentiment que le 21e siècle sera le siècle des femmes. R2. Garder mes mandats pour continuer à être à même d’œuvrer dans l’intérêt général de notre pays. _____________________________

CHRISTIANE BENOY Managing owner of Lilith Project, secteur RH (47 ans).

_____________________________

SUSAN ALEXANDER Managing director de Gax s.a. et co-propriétaire depuis 1993 (56 ans).

R1. Chez Oppenheimer à New York, l’objectif était de faire de l’argent, donc à partir du moment où la personne était productive, il n’y avait aucun problème. C’était une formidable expérience. Au Luxembourg, avoir sa propre société change le regard que l’on vous porte et élimine un partie des handicaps liés au genre. La liste des femmes manager est assez courte au Luxembourg. Je pense à Marie-Jeanne Chèvremont (PwC), que j’admire énormément. J’ai remarqué que les entreprises ici ne subissent aucune pression pour nommer des femmes à des positions de décision. Heureusement, je constate que le Gouvernement est composé de femmes admirables. Je dirais que j’ai vraiment beaucoup de chance dans mon environnement professionnel comme privé. R2. En 2004, j’espère contribuer à la croissance de Gax en expertise et en revenus. Nous avons des défis importants à relever. Et j’aimerais aussi faire des progrès dans mes études, un doctorat, afin de mettre en œuvre ces nouveaux savoirs au profit de Gax.

R1. Un handicap en ce sens où les hommes n’accordent pas souvent leur confiance à une femme et la relègue dans une position de deuxième classe; ainsi les hommes ne risquent pas de se sentir inférieurs. Un atout parce que les femmes montrent souvent plus de sensibilité et même un sixième sens que les hommes ne possèdent pas. Les femmes démontrent aussi une aisance relationnelle qui, ajoutée à leur charme et leur délicatesse, leur ouvre bien des portes. R2. Mon objectif professionnel est de réussir le démarrage de la société ateac au Luxembourg. J’espère ainsi prouver aux hommes qu’une femme peut réussir aussi bien, voire mieux, qu’un homme, grâce à ses atouts. _____________________________

SIMONE BEISSEL Députée DP depuis le 12 août 1999 et échevin de la Ville de Luxembourg depuis le 10 janvier 2000 (50 ans).

R1.C’est une atout car j’ai l’impression d’avoir été moins durement attaquée que certains collègues masculins. Cela marche à condition d’être une collègue et de ne pas user abusivement de son charme féminin

R1. Ni l’un ni l’autre. Chacun a ses capacités et aussi des privilèges différents. Est-ce que la femme ne se disqualifie pas elle-même en se disant qu’elle n’est pas l’égale de l’homme? R2. Pour moi-même, je voudrais pouvoir faire mieux faire le tri dans mes priorités personnelles et professionnelles. C’est difficile de se simplifier la vie parfois. Ce n’est pas la quantité de travail qui importe mais la richesse ou la pauvreté des tâches à exécuter et l’énergie qu’elles apportent ou qu’elles consomment. _____________________________

MARIE-BRIGITTE BISSEN Vice President Human Resources chez PanEuroLife (Groupe Nationwide Global Holdings)

R1. Lorsque j’ai commencé ma carrière, mon atout a tout d’abord été de ne pas m’excuser d’être une femme  paperJam 01.2004

Dossier 077


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:01 Uhr

Seite 078

dossier: executive women 2004

auprès de mes collègues masculins. Jamais je n’ai pensé: "Comme je suis une femme, est-ce que j’ai moins de chances ou de droits qu’un homme de progresser?" Nous étions seulement deux femmes parmi la centaine de cadres que comptait ma société. A l’époque, les femmes qui faisaient carrière le devaient principalement à des traits de caractère plutôt attribués à des hommes que ceux-ci, donc, pouvaient apprécier. Au fil du temps, les mentalités ont évolué et les hommes acceptent et développent plus volontiers certaines qualités habituellement qualifiées de féminines. Il a donc été de plus en plus facile pour une femme d’utiliser toute la palette de sa personnalité et même d’être valorisée pour ses différences (parmi elles: l’intuition, l’empathie, l’écoute, l’adaptablilité…). Je suis convaincue qu’à l’heure actuelle, une femme a autant de chances (si ce n’est plus) de faire carrière qu’un homme. Il lui suffit simplement d’être attentive à la culture de la société qu’elle va rejoindre. Ce sera "tant pis" pour les sociétés qui ne répondront pas à ses critères, le premier d’entre eux étant le respect mutuel. R2. L’équilibre personnel est avant tout, pour un homme comme pour une femme, un gage de bien-être et de réussite. Le reste vient ensuite et automatiquement. Pour 2004, dans mon environnement professionnel, comme dans ma vie privée, mon objectif est d’encourager chacun et de l’aider dans la recherche de cet équilibre _____________________________

ANNE BRASSEUR Ministre de l’Education nationale (53 ans), de la Formation professionnelle et des Sports (Budget : 662 millions d’Euro) R1. Je n’ai jamais senti que j’étais avantagée ou désavantagée en tant que femme. R2. Je voudrais continuer à contribuer, ensemble avec tous les parte-

078 Dossier

paperJam 01.2004

permettent de se positionner comme un centre de compétences performant et solide. _____________________________

LOUISE COURTEMANCHE

naires scolaires, au développement d’une école plus équitable, plus responsable et plus performante dans l’intérêt des enfants, des jeunes et des apprenants adultes.

Managing Director, Matrix Consulting s.à.r.l. depuis le1er octobre 1999. Interim Academic Director et Assistant Professor of Management, Sacred Heart University, depuis le 1er septembre 2003 (34 ans).

_____________________________

ANDRÉE BILLON Directeur de la Banque Centrale du Luxembourg depuis le 1er janvier 1999 (52 ans).

R1. Mon approche de la vie professionnelle a toujours été de ne pas faire de distinction entre homme et femme. Je me réfère aux valeurs que chacun ou chacune porte en soi. En réalité, la question si le fait d’être femme pouvait être un atout ou un handicap, ne m’a jamais tracassée. Peut-être ai-je eu de la chance d’être soutenue dans mon développement professionnel par mon mari et d’avoir rencontré des supérieurs hiérarchiques et collègues pour qui les qualités humaines et professionnelles primaient sur le fait d’être un homme ou une femme. R2. J’apprécie de travailler pour une institution qui est respectée tant au niveau national qu’international. La banque centrale est encore jeune et j’avoue que c’est enthousiasmant de continuer à contribuer activement à la mise en œuvre de projets qui lui

R1. Ni l’un, ni l’autre. J’ai eu l’immense chance d’avoir grandi dans un milieu qui favorisait les études, le développement personnel et la réussite professionnelle, que l’on soit homme ou femme. A mes yeux, être femme n’a jamais constitué un handicap. Je considère les gens de la même façon, c’est-à-dire pour ce qu’ils sont: leurs compétences, leurs talents, leurs qualités humaines. Je m’attends à ce que l’on fasse de même en ce qui me concerne. Etre femme n’a jamais représenté pour moi une condition particulière, désobligeante ou paralysante. Des obstacles et des injustices, il y en a partout et chacun s’y heurte à un moment dans sa carrière et dans sa vie. Je choisis toujours mon combat en faisant preuve de discernement. En analysant la situation, je trouve habituellement une façon de vaincre ou de contourner l’obstacle. Mais cela n’a probablement rien à voir avec mon sexe. Etre femme, c’est ce que je suis et je trouve cela très bien. Si j’étais un homme, ce serait sûrement très bien aussi. Je fonce, c’est tout. La vie étant déjà assez courte, je n’ai pas de temps à perdre avec les misogynes, c’est-à-dire les vrais détenteurs d’un handicap !


Alexandrie

23/06/89

12:14

Seite 1


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:06 Uhr

Seite 080

dossier: executive women 2004

“Les libertés acquises par les femmes ne sont jamais définitives”  Marie-Claude Beaud, 57 ans, directrice générale du Musée d'Art Moderne Grand-Duc Jean depuis janvier 2000. TEXTE CORINE BARELLA PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Dans le monde des musées, peu de femmes sont dans sa position. Marie-Claude Beaud aime à se souvenir de ses années passées à la Fondation Cartier. "Une aventure exceptionnelle qui dura dix ans de 1984 à 1994", raconte-t-elle. A l'époque, elle était déjà l'une des rares femmes manager du groupe Cartier. "J'ai eu la chance d'être incroyablement respectée, ce qui m'a permis d’exercer le travail que j’aimais le mieux possible". Ce sont fréquemment des hommes qui lui ont donné une chance, car ce sont eux qui souvent détiennent le pouvoir. "Je ne suis pas Jennifer Lopez, confie-t-elle. Ce n'est ni mon physique, ni ma voix qui m'ont aidée à réussir, et par conséquent, je n'ai jamais eu à souffrir d'être traitée comme un objet. Une très belle femme a beaucoup plus de problèmes à être respectée pour autre chose que pour sa beauté. Je n'ai jamais souffert du "sois belle et taistoi". Paradoxalement, elle avoue être assez misogyne et peu indulgente avec celles qui se comportent, comme on le dit vulgairement, en "pétasse". "Tous les jours, je vois des comportements discriminatoires et injustes. Cependant, je suis heureuse d’être une femme", s'exclame-t-elle. Elle raconte que ses parents l'ont éduquée de manière égalitaire : "Je sais changer les bougies d’une voiture et mon frère savait repasser. J'encourage moi-même des pratiques égalitaires au sein de mon équipe, mais je ne suis pas persuadée qu'une fois hors d'ici, les comportements changent fondamentalement dans la sphère privée. Les libertés acquises par les femmes ne sont jamais définitives. Nous avons encore du chemin à faire, et la souffrance que peuvent vivre les êtres humains, quels qu’ils soient, est toujours intolérable". Il est vrai que les femmes de sa génération ont mené des combats féministes durs, qui ont permis à certaines

080 Dossier

paperJam 01.2004

d'entre elles d’arriver à des postes de responsabilité, et à beaucoup de pouvoir choisir de vivre en femme libre. "Mais ces femmes-là sont pratiquement à la retraite maintenant, explique-t-elle, et je ne vois pas la génération suivante prendre le relais. Il est vrai que les jeunes femmes, dans les pays occidentaux, ne se posent plus les mêmes questions. Leurs libertés sont évidemment plus grandes que celles de la génération précédente. Mais il faut rester vigilantes, car rien n'est acquis pour toujours". Après la Fondation Cartier, elle fit un court passage à l'American Center, environ un an et demi, juste le temps de le fermer. Mais comme partout où elle a travaillé, elle a gardé des liens en étant restée membre du conseil d’administration de l’American Center Foundation. Elle s'immerge aussi dans sa culture de résidence. " J'ai besoin de connaître aussi bien mon épicier que mon voisin. Il faut s'imprégner de la culture du pays où l'on travaille. Je dis toujours qu'un musée n'est peut-être pas aussi indispensable qu’un hôpital, mais il est nécessaire!" explique-t-elle. Cette année sur la scène culturelle luxembourgeoise, la réouverture du Grand Théâtre est, à ses yeux, un événement important: c’est un grand équipement qui manquait et le programme réjouit Marie-Claude Beaud. Sur la scène internationale, elle avoue une admiration pour Nelson Mandela qui "incarne une force, une ténacité, après avoir passé autant d'années en prison. Il a toujours mené le même combat pour l’égalité et la liberté, aussi bien comme prisonnier que comme chef d’Etat. C'est pour moi l'une des figures les plus marquantes du siècle dernier". Quant à l'année 2004, elle espère qu'elle concrétisera une paix durable et juste au Proche-Orient entre la Palestine et Israël. 


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:01 Uhr

Seite 081

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:01 Uhr

Seite 082

dossier: executive women 2004

R2. Des ambitions et des objectifs, j’en ai toujours beaucoup! Pour 2004, je souhaiterais mener à terme les projets que j’ai entamés durant la dernière année. Et puis, la nouvelle année me réservera sûrement de belles surprises ! _____________________________

NATHALIE CRAHAY Directeur et administrateur à Aqua d’Or (46 ans)

R1. Etre une femme est à la fois un avantage et un inconvénient. Un avantage, car dans les ressources humaines, la femme apporte son esprit d’analyse et sa sensiblité et accorde une grande importance à l’harmonie au sein de l’équipe. Un handicap, car la femme est souvent moins disponible étant aussi souvent mère de famille. R2. Mon objectif professionnel est que la société se développe encore tout en gardant sa philosophie d’être un employeur attractif. _____________________________

MYRIAM DALLANOCE

R1. C’est un atout pour la communication. Dans un monde dominé par la gente masculine, les femmes sont rares mais appréciées. Le manque de femmes dans des postes de direction provient du manque de motivation à consacrer plus de 8 heures par jour à son travail. C’est un atout pour l’organisation: les femmes sont hyper organisées et réussissent à combiner enfants, ménage, fitness, gestion entrepreneuriale. R2. Me battre pour faire prendre conscience de l’importance pour la santé de boire une eau de qualité. _____________________________

SOFIE DE BEULE Manager depuis le 1er janvier 2002 à Randstad Interim (27 ans).

Administrateur délégué (45 ans) depuis le 1er juillet 2002 à Interlux Assurances Maladie SA (CA: 1.7 millions d’Euros)

paperJam 01.2004

R2. Développer plus encore le service "sur mesure" que nous voulons donner à nos clients en étant à l’écoute de toutes leurs attentes et amener le taux d’occupation de notre Centre, jeune encore puisqu’il n’a qu’un an et demi d’âge, au seuil le plus proche de la saturation. _____________________________

R1. Ni l’un ni l’autre. Assurer un rigoureux professionnalisme et garantir un persévérant dynamisme sont les leitmotivs afin de rester au pouvoir. Le sexe n’est pas un critère. R2. Développer le marché espagnol en Libre Prestation de Service dans le secteur de l’assurance maladie privée.

NATHALIE DE MEYERE Directeur Général (36 ans) depuis le 15 octobre 2001 à Generali Luxembourg (CA: 29,87 millions d’Euro)

_____________________________

FRANÇOISE DE JONGH Managing Director du Centre d’Affaires NCI de Luxembourg depuis mai 2003 (46 ans). R1. Le fait d’être une femme peut constituer un atout dans certains métiers. Il n’en demeure pas mois que, malgré les efforts de reconnaissance de statut de la femme, celle-ci ne s’imposera, à l’instar de l’homme,

082 Dossier

que par son professionnalisme et son aptitude à maîtriser avec succès les impératifs de la vie des affaires. En certaines circonstances parfois, le point de vue de la femme fut largement pris en compte pour faire évoluer un segment particulier de l’industrie. Ceci est particulièrement vrai dans le domaine de l’automobile par exemple. Cela étant, je n’ai jamais personnellement ressenti le fait d’être une femme comme un atout spécifique ou un handicap particulier.

R1. Etre une femme veut surtout dire être humain: chaque personne a ses points forts et points faibles. Utilisons donc surtout nos points forts et tenons compte de nos propres faiblesses pour essayer 


1/1-PROAUDIO+GRECO

05.11.2003

20:46 Uhr

Seite 1

Sound, Light and Vision

La performance en 3 dimensions Location de matériels audiovisuels et production de tous types d’événements culturels, politiques, économiques, sportifs: foires, conférences de presse, meetings, congrès, conventions, présentations, inaugurations… Conseil, ingénierie, vente et installation d’équipements audiovisuels. Importateur et revendeur agréé des plus grandes marques: Bose, Electro-Voice, Bouyer, Sennheiser, Tascam, Marantz, Strand Lighting, Martin, ADB, NEC, Panasonic Broadcast, Projecta Screens. Luxembourg - Senningerberg

I

T 34 89 22

I

F 34 61 51

I

info@proaudio.lu

I

www.proaudio.lu

TÉL.: 48 73 13-1 FAX: 48 73 13-26 INTERNET: www.greco.lu E-MAIL: info@greco.lu


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:11 Uhr

Seite 084

dossier: executive women 2004

“Les hommes ne savent pas comment se comporter en affaires avec les femmes”  Marie-Jeanne Chèvremont, 50 ans, Managing Partner de PricewaterhouseCoopers Luxembourg. TEXTE CORINE BARELLA PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Marie-Jeanne Chèvremont occupe aujourd'hui plusieurs fonctions au sein de PricewaterhouseCoopers Luxembourg, Europe et Monde. Managing Partner du bureau de Luxembourg depuis 1990, elle vient d'être réélue pour un mandat de quatre ans, qui sera son dernier: " J’estime qu’il est temps que je cède la place à des associés plus jeunes, cela ne veut pas dire pour autant que je vais quitter PricewaterhouseCoopers ou Luxembourg. Au niveau européen, j’ai actuellement un rôle auquel je suis très sensible : la gestion du capital humain. Et puis, tout récemment, notre patron mondial m'a demandé de rejoindre le comité de direction mondial du groupe pour partager la responsabilité du capital humain avec un Américain". Entrée à PwC Luxembourg comme assistante d'audit à une époque, en 1975, où venir travailler ici n'était pas très prisé, elle y resta trois ans puis partit deux ans à Bruxelles avant de revenir ici. "L'équipe était très petite à l'époque, nous n'étions que 6 ou 7 personnes, se souvient-elle. Et nous sommes restés petit assez longtemps. Nous n'étions toujours que 16 en 87. Il était très difficile de se développer sur le marché car l'audit restait aux mains des fiduciaires de la Place". A cette époque, PwC identifie des opportunités de développement pour l’activité des fonds d’investissement et décide d'en devenir le spécialiste."J’ai personnellement essayé de contribuer à ce que l’environnement réglementaire permettre le développement de ce marché" raconte Marie-Jeanne Chèvremont. Elle ne s'est jamais sentie désavantagée parce que elle était une femme. "Par contre, les hommes ne savent pas toujours comment se comporter en affaires avec les femmes, a-t-elle constaté. Aux femmes de défendre ce en quoi elles croient et d’affirmer clairement ce à quoi elles aspirent tant sur le plan personnel que professionnel.

084 Dossier

paperJam 01.2004

Les femmes quittent parfois une entreprise par manque d'opportunités de carrière. Mes fonctions RH au niveau européen et mondial me donnent l'occasion de poser le problème et de proposer des solutions. Par exemple, tenir compte du fait que ce sont les femmes qui ont des enfants, et prennent un congé de maternité. Aux RH d'en tenir compte aussi pour gérer dans la durée la carrière des femmes dans la société. Les femmes se disent souvent "je ne peux pas me permettre une erreur". "Et j'étais moi aussi dans cet état d'esprit au début de ma carrière, aujourd'hui, la maturité aidant, je n'ai plus ces craintes. Je reprendrais à mon compte cette citation de Françoise Giroud: "la femme sera vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignera une femme incompétente". Aujourd'hui on n'accepte pas qu'une femme soit médiocre à un poste important. "Et je crois que les premières à ne pas l'accepter ce sont les femmes." MarieJeanne Chèvremont avoue une certaine admiration pour Françoise Giroud, car c'est une femme qui a toujours défendu son point de vue, qui a mené des réflexions sur la société et la place de la femme, qui a été ministre et femme d'affaires. En 2003 la place a connu un événement important selon elle, qui lui donne une autre image: l'installation de l'arrivée d'AOL et d'Amazon. Et ses prévisions pour demain? "Je crois qu'à moyen terme, le Luxembourg a encore un bel avenir, il a su développer des compétences reconnues en Europe, et il doit poursuivre sur la voie de la flexibilité des dispositions fiscales et réglementaires. Les banques ont pris de bonnes mesures pour endiguer la spirale inflationniste des salaires. Elles ont compris qu'elles ne pouvaient continuer à payer les gens au-dessus de leur valeur ajoutée réelle. Il faut arrêter de rêver qu'on va tous finir milliardaire. On est très compétitifs, aujourd'hui, bien plus qu'il y a 15 ans." 


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:11 Uhr

Seite 085

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:15 Uhr

Seite 086

dossier: executive women 2004

“Plus de femmes dirigeantes représenteraient un avantage compétitif pour les entreprises”  Pia Haas, 44 ans, Inspectrice générale, membre de la direction de Dexia-BIL depuis 1999. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Il est parfois des carrières qui suivent leurs cours dans une parfaite fluidité. Celle de Pia Haas en fait certainement partie. Actuellement directeur à Dexia BIL, nommée Inspecteur Général en 1999, elle reconnaît volontiers avoir réalisé un parcours professionnel riche et rempli et en ligne avec ses aspirations. "Je me rends compte aujourd'hui que ma carrière est allée à l'encontre de beaucoup de préjugés sur les perspectives d'évolution professionnelle des femmes, en particulier en liaison avec leur vie privée", s'amuse-t-elle. Ainsi, lorsqu'en 1992, elle devint Administrative manager – et par la même occasion numéro 2 – de la banque d'origine danoise Aktivbank International, elle venait tout juste de sortir de son premier congé de maternité. Et lorsque chez Dexia Bil elle a appris en 1995 sa première promotion, elle était en plein dans le troisième. "Le sujet n'a jamais été tabou auprès de mes employeurs. Mon mari et moi nous nous sommes organisés pour qu'il n'y ait pas d'impact de notre vie privée sur notre vie professionnelle. On a aussi eu la chance de ne jamais avoir été confronté à des choix que nous aurions du refuser en raison d'éventuelles influences sur notre vie privée". Faut-il voir dans cette organisation minutieuse une déformation professionnelle de ses compétences en matière d'audit et de révision? Toujours est-il que la formule a été appliquée avec succès, sans que semble planer la moindre ombre qu'aurait pu lui valoir son statut de femme dans un univers de la banque plus que largement masculin. "Je n'ai pas le souvenir d'avoir eu à contourner des obstacles particuliers liés à mon statut de femme. A chaque étape de ma vie professionnelle, je me suis toujours parfaitement bien entendu avec mes supérieurs hiérarchiques et mes collègues".

086 Dossier

paperJam 01.2004

Peut-être n'est-elle donc pas la mieux placée pour juger des effets d'une certaine discrimination, mais cela ne l'empêche pas d'avoir un avis bien tranché sur la question de la parité, un sujet qui la "chagrine" plus qu'autre chose: "Je considère que dans un processus d'engagement ou de promotion, cela doit toujours être la qualité et les compétences qui doivent jouer. Mais il faut aussi tenir compte de la volonté même des femmes: est-ce qu'elles veulent toutes accéder à de hautes responsabilités? Il est impératif de leur donner le choix de progresser dans leur carrière ou bien de privilégier leur vie privée. Ceci dit, leurs valeurs sont, dans bien des domaines, différentes et surtout complémentaires de celles des hommes et le fait qu'il existe plus de femmes dirigeantes apporterait certainement un avantage compétitif aux entreprises". La nouveauté, le regard différent, ce sont également quelques-uns des défis qui attendent la place financière ces prochaines années et le sujet ne manque pas d'interpeller Pia Haas, attentive, par exemple, aux dernières évolutions du projet d'amnistie fiscale en Belgique. "De cette année 2003, je retiens surtout toute l'importance que revêt, pour la place financière, de poursuivre les réflexions sur l' évolution indispensable qu'elle doit poursuivre pour maintenir son attractivité et sa compétitivité". A ses yeux, les années qui viennent seront également placées sous le signe de plus en plus marqué de la mondialisation, avec une délocalisation sans cesse croissante de main d'œuvre vers les pays émergents. Et les femmes dans tout ça? "Je ne suis pas visionnaire, mais tant qu'il n'y aura pas une volonté de la société de changer ses attentes vis-à-vis des responsabilités et du rôle des femmes dans le privé, ce sera toujours plus difficile pour elles d'accéder à des postes à hautes responsabilité, comparé à leurs collègues masculins". 


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:15 Uhr

Seite 087

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:01 Uhr

Seite 088

dossier: executive women 2004

d’améliorer notre propre environnement, peu importe qu’on soit un homme ou une femme.

_____________________________

R2. Mon objectif est de garder un cadre de vie agréable tant dans la vie privée que dans la société où je travaille. Conserver une bonne ambiance de travail entre collègues, de bons contacts externes, une évolution saine de la production et une qualité de service à l’égard de la clientèle.

Branch Manager (34 ans) d’Ajilon depuis le 1er décembre 1999 (CA: 1,1 million d’Euro)

NATHALIE DELEBOIS

R2. Continuer à assurer la croissance de nos entreprises actuelles dans le secteurs de l’emballage industriel et réaliser l’une ou l’autre opération de rachat dans le secteur. _____________________________

JOSIANE EIPPERS Partner chez ADT Center depuis 1999 (44 ans).

_____________________________

ANITA DE VIELL Directrice de fast depuis 1999 (45 ans)

R1. Dire qu’il n’y a pas de différence entre homme et femme dans le monde du travail serait une utopie! Ma carrière s’est essentiellement déroulée dans la finance qui reste, encore aujourd’hui, un milieu très masculin. Il n’a pas toujours été facile de s’y faire une place! D’un autre coté, il est vrai que certains hommes voient les femmes et leurs opinions comme une valeur ajoutée parce que, en général, différentes. Dans le milieu des ressources humaines par contre, la tendance est inverse et on y retrouve plus de femmes. Pour preuve, fast, sur 16 membres du personnel, emploie 12 femmes! Les femmes sont très solidaires entre elles aussi. Personnellement, je suis membre de “The Network”. Ce réseau constitue d’ailleurs un excellent moyen de faire la connaissance d’autres femmes faisant carrière à Luxembourg. R2. Comme directrice de fast, j’aimerais intensifier notre présence sur le marché luxembourgeois du recrutement et de la formation.

088 Dossier

paperJam 01.2004

R1. J’aurais tendance à répondre ni l’un ni l’autre. Quand j’ai rejoint Ajilon (anc. Alexandre tic), l’équipe était entièrement féminine, la question ne s’est donc pas posée. Même si j’apprécie énormément ma fonction et que je m’y sens bien, je n’ai jamais eu pour ambition fixe de devenir manager. Les choses se sont faites naturellement, mon côté à la fois indépendant et entrepreneur ayant aidé. Je crois avant tout que c’est une question de personnalité. R2. L’objectif qui me tient à cœur pour 2004 est de consolider la position de la société Ajilon sur le marché et de stabiliser l’équipe formidable qui est en place. _____________________________

MICHÈLE DETAILLE Administrateur délégué (56 ans) depuis janvier 1996 de No Nail Box (CA: 3,5 millions d’Euro).

R1. Un atout! C’est plus, rare, donc plus visible et c’est un bon argument pour une entreprise qui veut développer son chiffre d’affaires.

R1. Jusqu’à présent cela a clairement été un atout, car j’ai pu réaliser beaucoup de choses intéressantes sur des plans très différents, comme un job passionnant, la création et la gestion d’entreprise, la vie de famille, l’éducation d’enfants. Cependant au prochain tour, j’essaierais volontiers une fois le rôle d’homme. R2. Améliorer le bien-être (professionnel) des hommes et des femmes en leur donnant des moyens et des outils pour réaliser leurs projets de carrière. _____________________________

COLETTE FLESCH Députée européenne, Administrateur à la CLT-UFA et à la Dresdner Bank Luxembourg avant d’occuper ses fonctions politiques (66 ans).

R1. Ni l’un ni l’autre.




2_dossier.qxd

26.11.2003

19:22 Uhr

Seite 090

dossier: executive women 2004

“Il y a encore des luttes à mener”

 Josée Kirps, 44 ans, Directrice des Archives Nationales depuis le 1er octobre 2003.

TEXTE CORINE BARELLA PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Après des études universitaires en histoire et littérature, Josée Kirps partit vivre à Lisbonne. A son retour, sans emploi, elle bénéficia d'un plan de remise au travail pour jeunes chômeurs (DAT) et entra ainsi aux Archives nationales en 1988. Jusqu'en 1991, elle travailla aux archives littéraires, à la préparation de l'ouverture du centre national de la littérature à Mersch. Alors à temps partiel, elle obtint un second mi-temps au ministère de la Culture où elle géra la coordination des expositions. "Je suis ensuite entrée à temps plein au ministère de la Culture où je me suis consacré aux grands dossiers nationaux". Poste qu'elle occupait jusqu'il y a peu en tant qu'attachée du gouvernement. "Les Archives Nationales représentent pour moi un naturel retour aux sources. Depuis 1995, le Luxembourg a connu un boum au niveau des infrastructures culturelles et désormais je n'ai plus ma place, il y a d'autres personnes qui ont pris le relais et le font très bien, avec passion même." Elle fait référence à Enrico Lunghi et Marie-Claude Beaud actuellement en charge de la promotion de l’art contemporain. "C'est vrai que les choses se passent de manière différente selon que l'on soit un homme ou une femme. Mais je ne me suis jamais sentie désavantagée. Pour atteindre le même objectif, une femme doit lutter d'avantage qu'un homme, mais elle en tire aussi plus de satisfaction. Alors qu’il me semble que les hommes considèrent tout à fait normal de n'avoir à s'occuper que d'une seule chose – leur carrière – les femmes, elles, ont des enfants, un ménage, et font 150 choses à la fois". Josée Kirps a eu une mère très indépendante qui tenait un commerce avec son père. "J'étais très fière d'avoir une mère qui travaillait contrairement à beaucoup de mes camarades d'école, se souvient-elle. Il reste des inégalités entre hommes et femmes, notamment

090 Dossier

paperJam 01.2004

au niveau salarial pour certains métiers. Il y a donc encore des luttes à mener. Pour une femme, il est normal de chercher à créer un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. C'est bien de se rendre compte qu'il n'y a pas que la vie professionnelle". Dans le cadre de son poste à la Culture, elle a pu travailler sur la francophonie et elle a eu le privilège de rencontrer personnellement Boutros Boutros Gali, lors d'une réunion à Paris. "Il m'a fait une très forte impression. C'est un homme tout petit, mais qui en impose, charismatique. Ses discours sont mémorables, car il s'en dégage une force incroyable". Au Luxembourg, le femme politique qu’elle connaît le mieux, pour aoir travailler huit ans sous sa direction, et pour laquelle elle nourrit une grande estime, est l’actuelle ministre de la Culture, Erna HennicotSchoepges. "Il faut beaucoup de force, d'endurance et de dynamisme pour mener tout cela de front". Dans le monde culturel, un événement l'a fort marqué. Les réactions suscitées par l’oeuvre d'une artiste croate Sanja Ivekovic “Lady Rosa of Luxembourg" qui a détourné la “Gëlle Fra” (femme dorée): érigé en 1923 à la mémoire des soldats luxembourgeois morts lors de la Première Guerre mondiale. Josée Kirps explique: "Je suis très étonnée qu'une œuvre d'art puisse déclencher des réactions d'une telle véhémence". Pour Josée Kirps, 2004 sera une année clé pour les Archives nationales, car c'est une année de préparation au déménagement vers le nouveau bâtiment qui s'érigera à Esch-Belval en 2007. "Nous avons un grand chantier car nous allons en profiter pour nous informatiser davantage. Nous voulons aussi développer notre image et être plus accueillant à l'égard du public et aussi rajeunir ce public. Je vais donc me consacrer entièrement à la gestion de l'institution et à la concrétisation de ses projets à venir". 


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:21 Uhr

Seite 091

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:01 Uhr

Seite 092

dossier: executive women 2004

R2. Je souhaite que mon parti gagne les élections et que je sois réélue soit à la Chambre des Députés, soit au Parlement européen. _____________________________

ULLA FRANZ General Manager (50 ans) de Computacenter Luxembourg s.a. et Computacenter Belgium s.a. depuis juillet 2000 (CA Belux: 24 millions d’Euro)

R1. Ni l’un ni l’autre. Je crois que ce qui m’a beaucoup aidé c’est ma profession d’institutrice, et le fait d’être présidente et fondatrice d’une chorale d’enfants et de jeunes. R2. Etre candidate aux législatives, faire un bon score au niveau national et une excellent score au niveau communal. Mais par dessus tout, je veux faire mon job d’une manière très honorable. _____________________________

R1. J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir commencer ma carrière dans une société de culture américaine. Le fait d’être une femme n’a pas été un handicap dans cette culture d’entreprise qui est plus orientée vers le résultat. Cependant, à un moment, j’ai été confrontée au blocage de ma carrière à un certain niveau de management, en voulant passer de la direction d’un département à la direction générale. Depuis mon arrivée à Computacenter, je n’ai plus connu ce type d’obstacle : tant que le business avance, le sexe, la race, ou l’âge ne joue pas. R2. Accroître et former mes équipes au Belux dans un grand esprit de qualité et d’excellence afin de devenir ce que sont nos sociétéssoeurs Computacenter dans les autres pays: leaders sur le marché. _____________________________

MARIE-THÉRÈSE GANTENBEIN Bourgmestre d’Hesperange depuis le 9 décembre 1999 (65 ans).

092 Dossier

paperJam 01.2004

VIVIANE GLAVIC Directeur général Banque Degroof Luxembourg SA (50 ans) depuis décembre 1997, membre du comité de direction, administrateur – directeur : ds lux (filiale de Banque Degroof Luxembourg, CA consolidé: 64,84 millions d’Euro)

R1. Ni l’un, ni l’autre en fait. Le challenge est de trouver un équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, de pouvoir gérer et concilier de front les deux aspects dans le plus profond respect de l’un et de l’autre. Mais il est vrai que les fonctions dirigeantes assumées par des femmes dans le secteur bancaire ou d’autres secteurs d’ailleurs restent encore marginales et ce, malgré une progression ces 15 dernières années.

Je pense qu’il s’agit avant tout d’un phénomène de culture largement entretenu dans notre société. La société a créé une image de la femme qui ne correspond pas à celle que l’on a de quelqu’un qui réussit. Les caractéristiques et les qualités qui sont généralement attribuées à un "bon cadre", c’est-à-dire être entreprenant, oser décider, avoir le sens des responsabilités ou encore être flexible et disponible (heures supplémentaires, déplacements,...) sont des caractéristiques que l’on accorde plus facilement aux hommes. L’image de la femme est toute autre. On considère qu’elle est plus émotionnelle, qu’elle manque de confiance en elle, qu’elle a peur du risque, que son implication est moindre et que sa vie familiale est un frein. Heureusement, ces préjugés sur le manque de disponibilité des femmes et les stéréotypes traditionnels à leur égard s’atténuent. Ils peuvent même disparaître dès lors que celles-ci ont fait leur preuve. Il serait cependant erroné de croire que cette manière de penser est typiquement masculine tellement elle est ancrée dans la culture. Malheureusement, on ne peut changer l’histoire en une ou deux générations. On peut alors en déduire que le management au féminin est aussi une question de personnalité, d’ambition, de compréhension, d’écoute, d’affirmation et de persistance dans le bien-fondé de sa méthode, qui allie naturellement une sensibilité plus grande à la qualité, une créativité différente, une gestion basée davantage sur la participation, un souci permanent de bien faire alliant rigueur et pragmatisme et la légendaire "intuition féminine". Et s’il est vrai qu’une femme réagit différemment d’un homme, elle n’a aucunement besoin de lui ressembler pour réussir. Elle est un atout certain dans les départements / secteurs où l’intelligence relationnelle et les qualités organisationnelles sont primordiales. R2. Continuer à appréhender la vie avec tout ce qu’elle apporte de beau, 


HOFFMANN-Montblanc

28.11.2003

1:02 Uhr

Seite 1


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:01 Uhr

Seite 094

dossier: executive women 2004

“L'indépendance avant tout”  Léa Linster, 48 ans, Chef du Restaurant gastronomique Léa Linster à Frisange depuis 1982. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Dire que Léa Linster est tombée, étant petite, dans la marmite de la restauration est une image, certes, facile, mais qui colle tellement bien à la peau de cette femme haute en couleurs. "Mon père tenait un café qui faisait restaurant, jeu de quilles, chambre touristique, bureau de tabac et pompe à essence. Mon premier plat, je l'ai servi à l'âge de quatre ans à une femme qui avait une robe rouge", se souvient-elle, avec autant de précision que si la scène s'était déroulée la veille dans cette même maison de Frisange, le point d'ancrage de sa jeunesse, devenue, depuis les années 80, son propre restaurant. C'est à plus d'un titre que Léa Linster détonne quelque peu dans le milieu assez conventionnel de la gastronomie. D'abord parce que les chefs, au féminin, ne sont pas légion et encore moins celles qui, comme elle, ont décroché la récompense suprême du Bocuse d'Or (en 1989, et aucune autre femme ne l'a imitée depuis), deux après avoir obtenu sa première étoile au Guide Michelin. Ensuite parce que la langue de son discours n'a rien du bois dont on fait les spatules. "En tant que femme, je pense que j'ai toujours pu faire les choses avec l'effet de surprise. Je n'ai jamais été une cible directe, car les gens ne prévoyaient pas ce que j'allais faire. On ne m'a pas prêté attention. On me considérait comme une fille amusante, non conformiste. Mais j'aime l'indépendance et la liberté avant tout. Lorsque je fais quelque chose, je regarde toujours au-delà afin de savoir où cela va m'amener. Et j'ai toujours deux ou trois possibilités pour chacun de mes actes". L'anticonformisme, à Luxembourg, n'est pourtant pas toujours bien vu, ce qui n'a pas empêché Léa Linster de faire son chemin, à sa façon, en dépit des embûches. "La restauration est en effet un milieu très masculin, protégé par les hommes. Y percer est le meilleur des défis pour

094 Dossier

paperJam 01.2004

une femme. Je me demande parfois où je trouve la force pour aller au-delà, car j'en ai parfois marre de me battre pour des choses que j'ai déjà eu l'occasion de prouver 50 fois. La gastronomie luxembourgeoise est loin d'être au top. Ici, on dit toujours 'non, on ne peut pas faire ça, ça ferait des jaloux'. Il y en a marre des égards portés aux jaloux! Moi je m'identifie à ce que je fais, dans mes cuisines, et basta!" Cette force, c'est sans doute aux contacts de quelquesuns des plus grands chefs français qu'elle l'a en grande partie puisée, comme touchée par la grâce. "Paul Bocuse, Joël Rebuchon, Pierre Troisgros ou encore Fredy Girardet, je les ai vraiment adorés, aimés. Si j'ai fait le Bocuse d'Or, c'est aussi pour pouvoir me frotter à eux, les voir. Ils ont eu une influence magique sur moi. En les voyant, j'ai pu percevoir leur charisme en tant que cuisinier. C'est comme ça que j'ai pu recevoir une partie d'eux-mêmes". C'est aussi pour ça, suivant le précepte d'un autre grand chef français, André Daguin ("Il faut rendre à la profession ce qu'elle vous a donné") que Léa Linster puise, dans la transmission de son savoir, l'une de ses plus grandes fiertés. "Un ancien de mes plongeurs est, par exemple, devenu cuisinier dans une ambassade", se réjouit-elle ainsi. Ce besoin de partager ses connaissances se retrouve aussi dans le livre de recettes publié, cette année, à compte d'auteur, "mon dernier bébé, pour lequel j'ai beaucoup travaillé depuis des années en donnant beaucoup d'énergie. Je suis forcément très heureuse de cette publication". Tout comme elle sera également très heureuse d'organiser, l'année prochaine, en octobre, un rendez-vous d'envergure mondiale: le repas des jeunes cuisinières. 


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:02 Uhr

Seite 095

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:02 Uhr

Seite 096

dossier: executive women 2004

de vrai et d’enrichissant tant sur le plan des relations familiales, professionnelles et privées, tout simplement. _____________________________

NADINE HEMMER Manager (39 ans) chez De Witte & Morel depuis le 1er janvier 2001 (CA Belux: 22 millions d’Euro).

R1. Dans les ressources humaines, le fait d’être une femme constitue plutôt un avantage en raison de certains préjugés en faveur des femmes (compétences en matière de communication et d’accompagnement des personnes). Néanmoins, en matière de management, il est en permanence nécessaire de "prouver" ses compétences, même si cet aspect s’avère moins important au sein d’un groupe de consultant(e)s, sensibilisé(e)s à la problématique et valorisant la diversité. R2. Au plan professionnel, je souhaite contribuer à une meilleure visibilité du groupe Hudson au Luxembourg et promouvoir la mise en place de système de gestion des compétences: élément central d’une gestion des ressources humaines efficace et un des meilleurs outils pour l’intégration et la reconnaissance de la diversité. _____________________________

MARIE-JOSÉE JACOBS Ministre de la Famille, de la Solidarité sociale et de la Jeunesse (Budget 931,6 millions d’Euro) et ministre de la Promotion Féminine (Budget 7,6 millions d’Euro); depuis le 26 janvier 1995 (53 ans).

096 Dossier

paperJam 01.2004

R1. Ne nous laissons pas guider par des stéréotypes! Je dirais ni l’un ni l’autre. Le monde est composé d’hommes et de femmes; les femmes et les hommes ont des qualités et des sensibilités différentes. Ces qualités et ces sensibilités sont pourtant complémentaires, du moins elles devraient l’être. En pensant à cette complémentarité, on ne peut que regretter que les femmes soient toujours sous-représentées surtout dans la prise de décision, la complémentarité ne pouvant qu’être bénéfique pour notre société. En tant que femme on a parfois une autre approche aux problèmes, approche due à notre socialisation différente. Je pense qu’en ma qualité de femme ministre, je peux influencer positivement les changements de mentalité nécessaires pour arriver à une égalité de fait entre les femmes et les hommes. Ceci est le vrai défi. Ce changement de mentalité, c’est vrai qu’il est lent à atteindre, il faut beaucoup de persévérance. Le changement de comportement est pourtant visible. Pensons aux pères qui prennent le congé parental, aux garçons qui s’orientent vers les professions de soins, aux femmes ingénieures et maçonnes. Si on considère la personnalité de l’individu, il n’y a pas d’atout ou de handicap par rapport au sexe; il y a les compétences et l’engagement. R2. Comme vous le savez, l’année 2004 sera marqué au Luxembourg par les élections législatives et européennes. Je serai candidate pour mon parti, le Parti Chrétien Social, et nous espérons bien sûr faire un bon résultat et obtenir des

électeurs le mandat pour continuer notre politique en vue de la réalisation de l’égalité de droit et de fait entre les femmes et les hommes, ainsi que les projets qui touchent la famille avec tous les concernés, jeunes, enfants, personnes handicapées et accidentées de la vie. La solidarité est également un thème important, aussi à Luxembourg. Je pourrais toutefois m’imaginer répondre à un tout nouveau défi. Il n’est jamais trop tard pour changer d’horizon. _____________________________

ANNE JORIS Directeur IARD chez AXA Luxembourg (35 ans) depuis le 1er juillet 2000 et membre du comité exécutif (CA Luxembourg: 87 millions d’Euro).

R1. Je dirais ni l’un ni l’autre : mon diplôme d’actuariat apporte à mes interlocuteurs une confiance sur la technique et des réponses claires, précises et applicables ont permis d’être reconnue. Le groupe AXA privilégie la compétence, la force de caractère et je me suis trouvée au bon endroit au bon moment. J’ai toujours apporté ma contribution, mon savoir-faire et mes idées sans attendre de retour et, surtout, avec beaucoup de loyauté et d’esprit d’équipe (ce qui selon des responsables masculins est moins présent chez les hommes car ils attendent, voire exigent trop vite des returns de leurs travaux). R2. Allier vie professionnelle et vie privée. 


JCDecaux-PJ5

07.04.2003

17:07 Uhr

Seite 1

AFFICHAGE JCDECAUX. 2M2 D’EFFICACITÉ. Pour plus d’informations, contactez Eléonore d’Anstaing au +352 021 37 20 91 • www.jcdecaux.be


2_dossier.qxd

26.11.2003

19:22 Uhr

Seite 098

dossier: executive women 2004

“Au retour du congé de maternité, j'avais perdu tout pouvoir”  Miriam Mascherin, 42 ans, Managing Director de Carmignac Gestion Luxembourg depuis 2001. TEXTE CORINE BARELLA PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

La quarantaine jeune et élégante, Miriam Mascherin est irlandaise et a quitté très tôt après ses études ses vertes collines natales car "les emplois n’y étaient pas à la hauteur des diplômes obtenus." Elle est assez fière de son parcours professionnel, qu'elle qualifie elle-même d'atypique. Et pour cause, Carmignac Gestion est son premier employeur dans le secteur financier. Elle y est entrée à l'aube de ses 39 ans. Un virage à 180 degrés. Car c'est en acceptant le poste de responsable achat et emballage chez Yves Rocher que Miriam Mascherin a débarqué au Luxembourg! "A l'époque je ne savais pas où était Echternach " se souvient-elle. "Pour Yves Rocher, je voyageais à travers l’Europe, c’était un job pour célibataire". Ensuite Miriam Mascherin a travaillé dans l'industrie du verre plat. "Au retour du congé de maternité, raconte-t-elle j'ai été écartée. J'avais perdu tout pouvoir. Je n'ai eu d'autre choix que de partir pour recommencer ailleurs, vierge du handicap de ma maternité". Après avoir travaillé dans plusieurs secteurs, à 39 ans, elle a pris le taureau par les cornes et s'est rendue dans une société de chasseur de tête de la Place pour y exposer son désir d'entrer dans le secteur financier. "Je n'imaginais pas que mon expérience ne puisse pas être mise aussi au service du secteur financier". Avec raison, puisqu'elle fit son entrée chez Carmignac Gestion a un poste avec moins de responsabilités que par le passé, mais où elle gravit rapidement les échelons jusqu'au sommet. "J'ai pu prouver de quoi j'étais capable. Et je n'aurais pu le faire ailleurs qu'ici. A plus de 40 ans, j'ai donc repris des études à la demande de ma direction, pour obtenir le diplôme requis par la CSFF afin de pouvoir exercer dans le milieu financier et prendre plus de

098 Dossier

paperJam 01.2004

responsabilités". Aujourd’hui, c’est elle qui développe la société au niveau Benelux. Si on lui demande quelles personnalités l'inspirent sur la scène internationale, Miriam Mascherin secoue la tête et répond:"Je tire mon inspiration des personnes que je connais, pas de personnalités que je n’ai jamais rencontrées. Je suis admirative des fondateurs et dirigeants de Carmignac Gestion". Parlons business… Dans le secteur financier, Miriam Mascherin voit d'un très mauvais œil l’incapacité de la place financière à tenir un salon unique des services financiers et a fortiori de construire une image cohérente. "C'est lamentable de ne pas arriver à réussir un salon financier unique, pourtant extrêmement utile pour promouvoir la Place à l'étranger". L'événement qui la réjouit cette année est la création d’un département finance à l’Université de Luxembourg pour la proximité des étudiants et des acteurs financiers. Sur un plan plus international, Miriam Mascherin est convaincue de l'importance des résultats des élections américaines sur l'économie mondiale. "Si la dette américaine ne diminue pas, ce sera la catastrophe". Elle estime aussi que l'Europe ne prend pas la place qu'elle devrait et ne joue pas assez un rôle de contre-pouvoir face aux Etats-Unis. "L’année prochaine ne sera pas facile. Est-ce que l’Europe va enfin effectuer une remontée ou va-t-elle rester à la traîne ? Je crains que les investisseurs vivent encore de douloureux moments en 2004 et c’est là où le choix d’un bon gestionnairedevient critique. Le Luxembourg a un excellent avenir devant lui grâce à son back office hyper performant, très réactif à tous les changements de législations. 


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:24 Uhr

Seite 099

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:02 Uhr

Seite 100

dossier: executive women 2004

_____________________________

NADINE KNEIP Manager chez Randstad Intérim depuis le 20 novembre 1996 (42 ans).

R1. Pour moi le fait d’être une femme ce n’est ni un atout ni un handicap mais tout simplement ma condition humaine de base. A moi d’en faire quelque chose. J’ai bien remarqué que dans les milieux traditionnellement masculins, la femme "d’affaires" est regardée avec méfiance et défiance. Il faut qu’elle prouve davantage ses capacités. Dans le monde économique, disons dans le monde tout court, femme et homme sont complémentaires. Je plaide donc pour un profond respect mutuel.

femme élue à la Chambre des députés au Grand-Duché en 1965 (il n’y avait même pas de femmes dans l’administration, au Greffe et pas de toilette pour dames!), j’ai dû travailler beaucoup plus que les collègues masculins, pour prouver qu’une femme est capable d’assumer le mandat de député ou tout autre mandat politique. R2. Mon ambition est d’être à nouveau candidate pour les élections nationales et européennes qui auront lieu à Luxembourg le même jour, à savoir le 13 juin 2004. J’espère être réélue ou du moins, en bonne position pour entrer soit au Parlement national soit au Parlement européen. Dans les deux cas, on aura aussi besoin de membres avec une certaine expérience. _____________________________

JOËLLE LETSCH Co-fondatrice et partner de ADT-Center depuis 1999 (43 ans).

et optimisent le travail relationnel et commercial avec son environnement professionnel. L’entrée des femmes dans le monde du travail a permis de sensibiliser à la complémentarité existante des sexes, d’élargir les compétences existantes et de créer une nouvelle culture d’esprit. Dans notre société, le fait que les femmes se sont engagées professionnellement aboutit à ce que la plupart d’entre elles assurent aujourd’hui un double rôle, parfois lourd et difficile, d’être à la fois une femme active et une mère de famille engagée. Il n’y a qu’une minorité d’hommes, qui parallèlement à cette évolution des femmes, s’engage de manière équitable, dans la vie familiale et assure les tâches domestiques. R2. Sensibiliser les femmes et les hommes aux opportunités d’utiliser la diversité du genre comme force motrice pour le développement des entreprises et de notre société en général. _____________________________

CAROLINE MART Chef de l’information depuis 2003 à RTL Tele Lëtzebuerg (43 ans).

R2. Mon principal objectif dans la vie est très général, à savoir être heureuse et concilier vie privée et vie professionnelle de façon positive. _____________________________

ASTRID LULLING Députée nationale et européenne depuis 1965 (74 ans).

R1. Il m’est très difficile de répondre à cette question. En tout état de cause, ayant été la première

100 Dossier

paperJam 01.2004

R1. C’est un atout et un handicap à la fois. Le handicap se montre dans les situations professionnelles où la femme, à qualité égale ou même supérieure à l’homme, est amenée à se battre et à démontrer avec persévérance ses compétences pour accéder aux responsabilités méritées. Autre handicap: le fait que les femmes sont souvent exclues des old boys networks qui représentent des lieux de contacts privilégiés des hommes et des centres de décision informels important. Les atouts d’une femme sont souvent son intelligence émotionnelle, son excellente écoute et ses qualités communicationnelles qui facilitent

R1. Un handicap, sans aucun doute à mes débuts (rien a voir avec la situation actuelle), les femmes journalistes étaient peu nombreuses et il n’était pas rare d’entendre "ce n’est pas un métier pour une femme". Le plus gênant était d’être une femme et d’être jeune, se faire traiter de "modi" ou "jefferchen" était monnaie courante. L’autre handicap était le manque de confiance en soi que cela induisait. Aujourd’hui les femmes ont bien plus d’assurance.


Customs-Paperjam-237x168-FR

17.10.2003

7:04 Uhr

Seite 1

Encore plus vite à la douane. DHL Express dédouane votre colis avant même qu'il ne soit arrivé. Ce système de dédouanement anticipé nous permet de faire passer les frontières à vos envois pour les livrer rapidement à bon port. C'est simple et efficace : dès la prise en charge de votre colis ou palette, nous scannons les informations et les transmettons à la douane. Aussi, quand l'avion transportant vos marchandises atterrit, toutes les formalités sont déjà engagées. Résultat : une livraison rapide et sûre, en porte à porte, partout dans le monde. Vous qui exigez toujours plus pour vos envois express, exigez DHL Express : www.dhl.lu ou +352 35 09 09.


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:02 Uhr

Seite 102

dossier: executive women 2004

“J'ai toujours été sous-estimée”  Lydia Mutsch, 42 ans, Bourgmestre d'Esch-sur-Alzette depuis 2000; Députée LSAP depuis 1989. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Elle voulait devenir journaliste, ou bien occuper une fonction dans laquelle elle aurait eu une prise directe sur l'actualité… En épousant une carrière politique, aujourd'hui rondement menée, Lydia Mutsch est, finalement, parvenue à ce vœu initial. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'a pas fait traîner les choses. Elue dès 1987, à l'âge de 26 ans, au conseil communal de la ville d'Esch-sur-Alzette, elle devint, deux ans plus tard, députée socialiste de la circonscription sud, la plus jeune du Parlement, ne quittant plus son siège, depuis. "Etre une femme a peut-être constitué pour moi un petit avantage, dans la mesure où, à l'époque, nous n'étions pas nombreuses", témoigne-t-elle, reconnaissant néanmoins ne s'être jamais posé de questions existentielles sur le sujet. "Les fonctions que j'occupe m'accaparent suffisamment de temps comme ça! Je ne me demande jamais si les obstacles que je rencontre sont dus au fait que je suis une femme, ou plus simplement à ma volonté de faire avancer les choses et de faire bouger ma ville". Sa ville, Esch-sur-Alzette, elle en a pris les rênes en mai 2000, au terme d'une tragi-comédie politique née du succès électoral du CSV mené par Ady Jung quelques mois plus tôt (depuis 1920, Esch avait toujours été à gauche). Pour beaucoup, les jours du LSAP dans ce fauteuil étaient alors comptés. De nouvelles élections avec, cette fois, Lydia Mutsch en tête de liste, ont remis les choses en place. "D'aucuns m'ont prédit que tout serait terminé au bout d'un an et que je ne parviendrais jamais à gérer tout ça. Ça fait maintenant plus de trois ans que j'y suis et je pense que ça marche plutôt bien. Depuis le début de mes activités en politique, j'ai toujours été sous-estimée, mais cela ne m'a jamais nuit, bien au contraire".

102 Dossier

paperJam 01.2004

Si Lydia Mutsch n'a jamais tenu à militer de manière active dans l'action féministe, ce n'est certainement pas par manque de conviction, mais tout simplement parce qu'elle a choisi une autre voie pour atteindre ce même but. "Je le regrette, mais on ne peut pas toutes et tous mener les mêmes combats. Je pense, pour ma part, avoir la force nécessaire pour d'autres combats". Comptez-donc sur elle pour être une fervente partisane du principe de parité, par l'instrument des quotas, quand bien même elle n'en reconnaît l'utilité que pour des périodes de transition. "Ce n'est pas forcément quelque chose de très agréable, mais je ne vois pas d'autres méthodes plus efficaces. En Scandinavie, il y a 15-20 ans, ils étaient dans la même situation que nous aujourd'hui. Avec les quotas, ils ont tout repris à zéro pour arriver aujourd'hui à une situation harmonieuse et légitime. Il faut bien considérer que le fait d'obtenir des postes à haute responsabilité par simples relations n'est certainement pas moins humiliant que d'être imposée par un quota. C'est un cliché de dire qu'aujourd'hui, c'est surtout la qualification professionnelle qui prime. L'accès à des postes à responsabilités sur les seules compétences n'est pas toujours en vigueur!" De l'année qui est en train de s'achever, Lydia Mutsch retiendra surtout l'impact de la situation économique générale sur un pays qui n'était plus habitué à connaître un tel ralentissement: "C'est l'heure du réveil! La capacité qu'auront, notamment, les communes à réagir face à la baisse des recettes tout en essayant de maintenir les priorités politiques fixées sera un des défis des années à venir. Les prochaines élections constitueront évidemment une étape importante pour le développement de la région sud et de la ville d'Esch". 


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:26 Uhr

Seite 103

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:02 Uhr

Seite 104

dossier: executive women 2004

Enfin, le dernier handicap est le fait d’avoir eu trois enfants, à une époque où le congé parental n’existait pas, et des horaires assez peu compatibles avec la vie familiale. D’aucuns diront peut-être qu’une sensibilité féminine est un atout pour faire des interviews, mais estce que ma sensibilité est seulement conditionnée par mon sexe ? Il est très difficile de se faire respecter dans le métier surtout au début, car une interview est toujours une lutte de pouvoir, un match. L’âge et la maturité, ainsi que l’expérience acquise, aident énormément. Aujourd’hui ce n’est ni un handicap, ni un atout et jamais je n’ai joué la carte de la féminité à des fins professionnelles. R2. Je souhaite poursuivre sur ma lancée, vivre une année électorale passionnante et si possible garder assez de temps et d’énergie pour la vie de famille. _____________________________

GENEVIÈVE MERSCH Réalisatrice de films de fiction & documentaires depuis 1990 (40 ans).

R1. Cette question, les médias me l’ont plus souvent posée que je ne me la suis posée moi-même! Etre une femme a dû être un atout à certains moments et un handicap à d’autres... Mais je ne m’en suis jamais vraiment préoccupée. Mon inconscience m’a peut-être été profitable! C’est clair qu’il y a de plus en plus de femmes réalisatrices et ça me réjouit. R2. Continuer ! Développer de nouveaux projets.

104 Dossier

paperJam 01.2004

_____________________________

BADY MINCK Gérante de Minotaurus Film Production depuis le début 1997, productrice et réalisatrice.

- Ajouter suivant le marché du jour de solides notions de gestion, juridiques, financières. - Un sens inné du management de vos collaborateurs qui préserveront l’esprit et la pérennité de la maison. - Lier les différents ingrédients avec le souci quotidien de satisfaire la clientèle et de progresser. - Saupoudrer le tout de plaisir et de convivialité. Dans ces conditions être un homme ou une femme n’a plus d’importance… R2. La Robe des Champs à Nancy. _____________________________

R1. En tant que gérante ou productrice ce n’est ni un atout ni un handicap. En revanche, comme réalisatrice, c’est plutôt un handicap car beaucoup de collaborateurs écoutent moins les femmes.

YVONNE O’REILLY Vice présidente des RH de State Street Bank depuis juillet 1999.

R2. Je souhaite connaître autant de succès qu’en 2003 où nous avions 2 films au Festival de Cannes. _____________________________

DORIS MONTORNES Directeur (53 ans) des restaurants Robe des Champs depuis mai 1992 (CA: 1,8 million d’Euro)

R1. Fiche technique de la recette d’une créatrice de restaurants à thème: - Apport financier maximum suivant les critères bancaires en K Euro bien sûr. - Concept et projet de préférence bien ficelés et aboutis; maîtrise totale du savoir-faire. - Ajouter plusieurs doses de motivation, de courage et de passion. - Mélanger le tout avec des résultats d’exploitation sans reproche.

R1. Je n’ai jamais pensé que le fait d’être une femme ait influencé ma carrière. Mon évolution professionnelle résulte d’un fort investissement personnel combiné aux opportunités rencontrées. J’ai eu la chance de travailler pour des sociétés respectant l’égalité entre hommes et femmes. Dans mon rôle à la tête des ressources humaines, je contribue à faire en sorte que les hommes et les femmes soient traités de manière égalitaire. Au quotidien, conjuguer le rôle de mère de 3 enfants avec mes responsabilités professionnelles représente pour moi un challenge supplémentaire. Avoir un partenaire compréhensif est déterminant pour parvenir à concilier au mieux ma vie de famille et la flexibilité requise par ma fonction. Mon expérience personnelle me permet de bien comprendre la position d’autres femmes qui travaillent. De plus en plus de femmes sou-


Ad. Graph.x Ph. Duilio Bitetto

bp_e.s.lussemburgo_03 24-11-2003 17:50 Pagina 1

LUXEMBOURG: Interieur Bauwens, Route d’Arlon 130, STRASSEN tel 00352 2631 1220

boffi.com +39 03 62 55 72 00


2_dossier.qxd

26.11.2003

19:22 Uhr

Seite 106

dossier: executive women 2004

“Peu de managers sont conscients de la nécessaire flexibilité du travail des femmes”  Sissi E. Nobel, 44 ans, General Manager du Sheraton Aerogolf Hotel Luxembourg. TEXTE CORINE BARELLA PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Suédoise et arrière petite nièce d'Alfred Nobel, Sissi Nobel est diplômée en marketing et tourisme et elle a fait toute sa carrière au sein du groupe Starwood. Elle y entra en 1984, dans un secteur d’activité où peu de femmes occupent un poste de General Manager. C'est pourtant son propre cas, depuis 1996, à la tête du Sheraton de Luxembourg, hôtel de 149 chambres. Sissi Nobel a commencé sa carrière en bas de l’échelle : "J'ai débuté dans le département des ventes à Stockholm, puis j'ai pris la direction de la réception, ce qui signifie superviser tout le personnel d'accueil et les femmes de chambres. J'avais, à Stockholm, une position moins élevée et pourtant plus de responsabilités qu'à Bruxelles, par exemple, où j'occupais une fonction hiérarchiquement plus haute". Elle ne conserve pas un bon souvenir de Bruxelles, trouvant que Luxembourg est aussi international, voire plus, que la capitale européenne. Après Stockholm, elle travailla successivement en Norvège, puis à nouveau en Suède, à Bruxelles, à Zurich avant de s'installer, enfin, au Luxembourg. Et elle s’excuse de ne pas bien parler le français qui "n’est que ma cinquième langue". "Dans les pays scandinaves, nous sommes très en avance sur la question de l'égalité entre homme et femme dans le travail. Il m'est arrivé, mais c’est rare, de subir le regard méprisant d'un client mécontent qui, lorsqu'il demande à voir le manager et me voit arriver, me toise dédaigneusement". Barry Sternlicht, CEO du groupe Starwood est réputé pour son management égalitariste et sa promotion des femmes dans des postes à responsabilités. L’avancement des femmes est soutenu par des offres de formations continue qui stimulent l’acquisition de compétences au sein du groupe. "Nous pratiquons une politique de gestion des ressources humaines qui permet de concilier vie familiale

106 Dossier

paperJam 01.2004

et vie professionnelle. Peu de managers sont conscients de la nécessité de la flexibilité du travail des femmes". Sissi Nobel avoue que la gestion des horaires n’est pas chose facile au Sheraton mais elle est convaincue du bien fondée de cette approche. "Mon ancienne secrétaire travaille en partie à la maison depuis la naissance de son enfant. Je ne voulais pas qu’elle nous quitte, nous avons donc aménagé son temps de travail pour rencontrer son désir de s’occuper de son enfant". Côté business, le Sheraton vient de vivre une année difficile: "La récession, la guerre en Irak, le terrorisme et l'épidémie asiatique de pneumonie atypique, nous ont fait beaucoup de tort car nous avons connu des annulations importantes". Et la récession que connaît l’Allemagne aujourd’hui influe également sur le chiffre d’affaires ici. "Nous sentons une reprise mais elle est très lente. Nous ne pouvons pas vivre une autre année comme celle-ci !". Si les clients de type "personnel de lignes passagers" diminuent, les clients "personnels de cargo" sont eux en augmentation a remarqué Sissi Nobel. Elle est très fière de la campagne menée pour l'Unicef pour la deuxième année consécutive. Cactus et l’Hôtel Sheraton Aerogolf soutiennent une récolte de fonds destinée aux pays en voie de développement. "Cette année les fonds récoltés durant la campagne "Eng Chance fir d’Josiane", qui se termine le 6 décembre, sont destinés à un projet d’éducation dans la République Centrafricaine". Sur la scène internationale, le Dalaï Lama est pour elle un figure importante. Et pour revenir eu monde des affaires, elle est très admirative de Percy Barnevik, CEO (à la retraite) du groupe ABB, pour l'impact culturel de la fusion qu'il réussit, bien longtemps avant d'autres, entre son groupe suédois et un groupe suisse. 


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:26 Uhr

Seite 107

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:02 Uhr

Seite 108

dossier: executive women 2004

haitent un aménagement ou une réduction de leur temps de travail pour passer davantage de temps avec leurs enfants. Et je constate qu’un nombre croissant d’hommes cherchent également des solutions pour concilier au mieux travail et vie de famille. Mon rôle au niveau RH consiste à explorer les solutions potentielles pour satisfaire à la fois les impératifs de l’entreprise et les besoins de chaque individu. R2. Mon objectif professionnel et personnel pour 2004 est de continuer à travailler sur la problématique "Equilibre vie professionnelle/vie privée" en explorant les possibilités d’aménagement des horaires de travail.

apte, des gens qui ont une passion et qui désirent la partager tous les jours. Puis finalement et pour mes 21 ans dans ce métier je serais ravie de partager mon savoir-faire et mettre celui-ci à disposition pour élaborer une charte de professionnalisme et d’honneur au métier. _____________________________

MARIA PIETRANGELI Gérante-associée de Alinéa Editions & Communication depuis le 2 janvier 2001 (42 ans)

_____________________________

ANNIK PAQUAY Membre Fondateur et Directeur Général (43 ans) de Pepper & Salt Events (Luxembourg) depuis 1994 ; Directeur Général du groupe Pepper & Salt, Pepp’s Event Corporation (Belgique) depuis 2000. R1. Il y a plusieurs facettes dans mon métier: l’une demande une poigne d’homme et l’autre demande le feeling d’une femme. Par exemple: le soin du détail, le sens pratique pour le calcul de la logistique et des imprévus, l’hospitalité sont plus des atouts féminins. En revanche, la négociation de prix, l’analyse juridique d’un dossier événementiel, la technique et la sécurité sont des missions qu’un homme maîtrisera mieux qu’une femme. Bénies sont celles qui sont assez polyvalentes pour comprendre les deux et déléguer à qui fera le mieux le travail. Quant à savor si j’aurais mieux réussi en temps qu’homme, je ne pense pas, mais il m’est impossible d’en amener la preuve … R2. Je désirerais que notre métier soit mieux protégé, et par ce fait respecté, autant du côté fournisseurs que du côté client. Je désirerais aussi trouver plus facilement du personnel

108 Dossier

paperJam 01.2004

R1. Je ne pense pas que le fait d’être une femme soit un handicap, même si dans ce milieu nous sommes peu nombreuses à ce type de poste. En revanche, être une femme pour éditer un magazine féminin est un atout, c’est même peut-être indispensable! Les femmes ont une approche différente des choses et cela constitue forcément un atout. R2. Pour l’année 2004, les projets sont légions. Mais j’ai une devise: "ne faire que ce que nous pouvons faire correctement". Et s’il nous faut en différer quelques-uns pour 2005, qu’a cela ne tienne, nous avons le temps. _____________________________

MARIE-PAULE PROST–HEINISCH Directeur (45 ans) de la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer depuis sa création en 1994 (Budget 2002: 1,2 million d’Euro).

R1. A mon avis, que l’on soit un homme ou une femme, les conditions de réussite sont: travailler dur, travailler efficacement et intelligemment, évaluer constamment son travail et se remettre en permanence en question. La chance peut aussi parfois jouer, car être au bon endroit au bon moment peut aider. Dans mon cas, le grand atout d’être une femme a été de profiter de mon congé de maternité pour tout remettre en question: mes études, mon statut d’enseignant et de fonctionnaire, etc, et de tout changer et recommencer à zéro. Un autre atout est qu’en général, les femmes se donnent plus à fond dans leur travail et s’investissent beaucoup plus que les hommes. Par la force des choses et de l’habitude, elles se doivent d’être mieux organisées et pensent à plusieurs choses importantes en même temps. Ceci dit, à mon avis, le plus grand handicap pour une femme est de devoir concilier vie professionnelle, vie de couple, vie de famille (enfants), ménage (courses, maison, etc) et vie sociale. A mon avis, c’est impossible sans être soutenue à 100% par son mari, ce qui est heureusement mon cas. R2. Mes ambitions professionnelles pour la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer: j’espère que 2004 nous apportera plus de contact avec les entreprises. D’une part, pour sensibiliser le monde du travail à la prévention des cancers et, d’autre part, pour nous soutenir financièrement, comme c’est par exemple le cas en Norvège et en Suède. Mes objectifs personnels: avoir du temps pour moi, pour me relaxer, pour faire du sport… ou pour ne rien faire du tout, ce qui me semble une pure utopie. Profiter plus de ma famille et de mes amis serait aussi un excellent objectif. 


de meilleures voitures.

Opel Vectra Break Espace plein de caractère

Un essai, et vous serez séduit Le Grand Garage Jean Muller, votre distributeur Opel depuis plus de 40 ans, vous invite à venir découvrir la nouvelle Vectra Break. Contactez dès à présent notre responsable Fleet, Mr Paul Fisch au 44 64 61 602.

GRAND GARAGE JEAN MULLER MOTOR CENTER 70, route d’Esch 24, route de Larochette L-1470 Luxembourg L-9254 Diekirch Tél: 44 64 61-1 Fax: 45 44 03 Tél : 80 31 81 Fax : 80 24 77 www.garage-muller.lu


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:02 Uhr

Seite 110

dossier: executive women 2004

“Je suis une femme et je ne m'en plains pas”  Lydie Polfer, 51 ans, Vice premier-ministre; ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur; ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative depuis 1999; Présidente du DP depuis 1994 TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Combien ont-ils souri, il y a bientôt 25 ans, lorsque la jeune Lydie Polfer, 26 ans, fut élue députée? Combien se sont-ils posés des questions lorsque, trois ans plus tard, elle accéda au siège de Bourgmestre de la ville de Luxembourg, succédant à son père, malade? Sans doute un grand nombre... "Anne Brasseur ou Viviane Reding ont également été élues députées en même temps que moi, avec à peu près le même âge. Notre arrivée au Parlement reflétait l'expression de la volonté d'ouverture de la société luxembourgeoise", se souvient l'intéressée, dont la réussite politique constitue la meilleure des réponses à toutes les suspicions. Du reste, Lydie Polfer avoue ne pas avoir tellement ressenti de discrimination tout au long de son parcours professionnel ou politique. "Cela n'a jamais été mon souci premier d'être perçu comme une femme ou pas. J'ai toujours essayé, dans tout ce que j'ai fait, de remplir les fonctions et les responsabilités que l'on m'avait confié en donnant toujours le meilleur de moi-même. Je suis une femme et je ne m'en plains pas", tranche t-elle. Fille unique, élevée "sur des valeurs et principes élémentaires qui s'appliquent tant aux hommes qu'aux femmes", loin du traditionnel discours "ça c'est pour les filles et ça pour les garçons", Lydie Polfer n'a donc pas de raison particulière de se poser en militante féministe acharnée, pas plus qu'elle n'est spécialement favorable au principe de parité. "C'est une approche qui revient à imposer des choix n'étant pas forcément motivés par un engagement profond. Cela ne peut susciter que de la rancœur chez ceux qui se voient écartés en dépit d'un nombre supérieur de voix ou de support. Ce n'est pas en créant de nouvelles rancœurs que l'on pourra bâtir une société plus harmonieuse. Bien sûr, notre société a, pendant très longtemps, tenu les femmes en dehors de la vie

110 Dossier

paperJam 01.2004

politique, mais il ne faut pas tomber non plus dans l'autre extrémité. C'est à tout le monde, ensemble, de jeter un regard nouveau sur le partage des responsabilités. Cela ne doit jamais être imposé". L'équilibre entre vie privée et vie publique n'a sans doute pas toujours été facile à trouver pour Mme Polfer qui préfère sourire, aujourd'hui, de rumeurs pourtant très blessantes colportées à son encontre il y a quelques années. Est-ce surprenant, dans ces conditions, que le fait le plus marquant, à ses yeux, pour l'année 2003, soit directement lié à sa propre famille? "De cette année riche en événements, je retiens particulièrement le départ de ma fille pour l'Université. Tout comme moi, elle est fille unique. C'est donc forcément un moment spécial". De même, elle ne va pas chercher plus loin que dans son propre cadre familial ses personnages référence: "Je pense avant tout à mes parents, à qui je dois tout. J'ai bénéficié d'une éducation très ouverte, libérale, dans laquelle j'ai toujours eu conscience de mes responsabilités, tout en pouvant jouir d'une grande liberté. Mon père m'a fait confiance dès mon plus jeune âge et j'ai toujours trouvé normal de ne pas décevoir cette confiance. En dehors d'eux, non, je n'ai pas spécialement de modèle qui pourraient m'inspirer. Nul n'est parfait et personne n'est capable de réagir de la même façon devant une situation analogue". Sa capacité de réaction, elle sera forcément mise à contribution au mois de juin prochain, à l'occasion des élections législatives pour lesquelles une grande partie de sa vie politique est en jeu. "J'aime les élections, car elles représentent toujours le moment de vérité absolu et la campagne qui précède permet de rendre des comptes aux électeurs qui vous ont fait confiance". 


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:02 Uhr

Seite 111

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

26.11.2003

19:22 Uhr

Seite 112

dossier: executive women 2004

_____________________________

KATJA RAUSCH Directeur adjoint depuis mars 2002 à SAS - Strategy Advertising Systems (34 ans).

R1. Le fait d’être une femme est manifestement un atout, qui demande une plus grande discipline, voire rigueur professionnelle. Une femme, pour atteindre la ligne d’arrivée, doit courir deux fois plus vite qu’un homme dans la même course. Par ailleurs, il faut qu’elle fasse passer sa féminité au second plan afin de convaincre par la compétence car c’est la compétence qui lui confère son autorité professionnelle et non ses capacités de séduction. R2. Etre toujours aussi passionnée par mon métier, le marketing et aider nos clients à optimiser leurs propres business. _____________________________

sont nés pendant que j’assumais mes responsabilités politiques!). A l’échelon supérieur (commissaire européen) le fait d’être femme sert plus qu’il ne dessert: à capacité professionnelle égale, la femme est admirée et respectée plus, vu que son cheminement politique est exceptionnel. R2. Parfaire les politiques que j’ai mises en place: “espace européen de l’éducation”, qui n’existait pas avant 1999; décollage du film européen auquel j’ai donné confiance; création d’une politique du sport, que j’ai créée de toutes pièces et qui est introduite dans le projet de traité européen.

paperJam 01.2004

ARLETTE SCHNEIDERS Créatrice du Bureau d’architecture Arlette Schneiders en 1987 (49 ans).

MARITA RUITER Directrice et propriétaire de la galerie d’art Galerie Clairefontaine depuis le 1er décembre 1988

Membre de la Commission européenne (chargée de l’éducation, de la culture, de l’audiovisuel, de la jeunesse et du sport) depuis 1999 (52 ans).

112 Dossier

_____________________________

_____________________________

VIVIANE REDING

R1. Quand je suis entrée en politique en 1978, on manquait de jeunes et de femmes. J’avais les deux qualifications, j’ai été élue du premier coup. Ensuite, l’opposition des hommes à cette “prise de pouvoir” s’est organisée et n’a jamais fléchie. S’y ajoutait la difficulté d’assumer la vie politique, professionnelle et la vie privée (3 garçons

R2. En premier lieu, je voudrais développer encore d’avantage le "International Networking". J’aimerais bien aussi organiser des évènements culturels avec des partenaires internationaux au Luxembourg.

R1. Selon mon expérience, c’est parfois un avantage, et parfois un handicap. Au début de mon parcours professionnel, je trouvais plutôt difficile de travailler en tant que femme dans ce métier. J’ai l’impression que les gens ne prennent pas assez au sérieux les femmes, et qu’ils ne croient pas les femmes capables de gérer une galerie. J’ai remarqué alors au cours des années, après avoir persévéré durant des années, et après avoir remporté les premiers succès professionnels, que cela peut aussi être un atout. Mais, à mon avis, une femme doit toujours plus prouver ses capacités professionnelles qu’un homme, d’autant plus, qu’elle gère souvent, en parallèle, une famille.

R1. J’ai obtenu mon diplôme en architecture il y a 24 ans. Alors, beaucoup moins de femmes entraient dans ce métier qu’aujourd’hui. La femme architecte était considérée surtout comme une "artiste-architecte" et donc, au sein d’un bureau, elle s’occupait plutôt de la conception des projets que des détails de réalisation. Le travail sur le terrain était "une affaire d’hommes". C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai créé mon propre bureau parce que c’était la seule façon de pouvoir suivre un projet du début à la fin et donc d’acquérir les expériences nécessaires pour avancer professionnellement. Aujourd’hui la situation est évidemment différente: les femmes sont bien présentes dans tous les domaines de la profession d’architecte. Je pense que, finalement, le fait d’être une femme a été un atout. Avoir été confinée dans ce rôle d’artiste a stimulé chez moi la volonté de créer mon propre bureau afin de marier le côté artistique et le côté technique du métier. R2. Etre parmi les cinq meilleurs bureaux d’architectes du Luxembourg. 


Nombreuses sont les élucubrations sur le roi client

Chez Codex Productions, nous estimons que vous méritez mieux. C'est pourquoi nous avons crée OMNIUM, un programme destiné à nos clients les plus exigeants. Bien plus qu'une relation commerciale, il établit un véritable partenariat. OMNIUM signifie un service personnalisé, rapide et prioritaire, des offres spéciales, tarifs préférentiels et délais de payement allongés - pour des solutions techniques intégrées, des manifestations sans faille et des organisations sans stress. Soit toute l'excellence de Codex Productions à votre service.

[ Because quality matters ] Rental, Sales, Installations tel.: 25 3125

fax: 26 3106 25

www.codex.lu


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:03 Uhr

Seite 114

dossier: executive women 2004

“Les femmes n'ont pas toujours l'estime d'elles-mêmes”  Renée Wagener, 41 ans, députée du parti Déi Gréng depuis 1994 TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO DAVID LAURENT (BLITZ)

Dans quelques mois, Renée Wagener quittera le devant de la scène politique. Co-fondatrice du parti Déi Gréng en 1983, élue à la Chambre des députés en 1994, elle ne se représentera pas aux prochaines élections de juin, s'apprêtant à prendre un nouveau virage dans sa vie. Ancienne employée de la Bibliothèque nationale – elle y est toujours en congés sans solde –; membre du conseil d'administration et journaliste à l'hebdomadaire Woxx dont elle a également participé activement à la création; rédactrice free-lance sur des sujets historiques, Renée Wagener n'aura, de toute façon, certainement pas le temps de s'ennuyer, même si son horizon est encore flou. "Ce sera un nouveau départ et je ne sais pas encore très bien ce qui va se passer. De toute façon, je n'ai jamais eu l'intention de n'être seulement active qu'en politique. Il est important pour moi de connaître d'autres expériences, de changer de terrain", expliquet-elle au moment de tourner une page qui n'aura pas manqué de richesse et d'émotions. Féministe convaincue, fascinée par la vie de Simone de Beauvoir dont elle admire le lien perpétuel existant entre ses activités d'écrivain et son engagement politique, Renée Wagener a été de tous les combats visant à améliorer la condition de la femme, et pas seulement dans le milieu politique. Cela ne lui a d'ailleurs pas valu que des bons souvenirs, comme par exemple en 1999 lorsqu'elle fut insultée, en séance plénière, par un de ses collègues député, au moment où elle présenta une proposition de loi sur la parité en politique. La parité, c'est évidemment un de ses chevaux de bataille: "C'est en effet un des sujets pour lesquels je me suis vraiment battue. On pourrait en discuter très objectivement en jugeant du pour et du contre, mais on se rend compte qu'il est très difficile d'en parler de façon

114 Dossier

paperJam 01.2004

calme, quand bien même la discrimination est très claire. Certaines dispositions sont prévues dans le cadre du plan national pour l'emploi. Elles ne sont pas appliquées…" Elle aussi, d'ailleurs, fut, en son temps, une "femme quota", mise en avant par son parti dans le souci de faire une plus belle place au sexe dit faible. "Mais j'ai pu montrer mon engagement et ma valeur aux fonctions qui m'ont été confiées. On vit dans une époque où les femmes n'ont pas toujours l'estime d'elles-mêmes et le courage d'aller de l'avant. Il y a donc tout un travail de sensibilisation et d'encouragement à faire, sans compter que les hommes ne libèrent pas forcément facilement les places où ils se trouvent… La mise en place de quota peut être un instrument pour cette sensibilisation. Néanmoins, les femmes ont de plus en plus les moyens et la possibilité de s'engager dans un certain nombre de domaines. Peut-être, donc, que dans 20 ans ne parlerons-nous plus du tout de quotas". Du reste, depuis ses débuts en politique, les mentalités ont évidemment évolué, même si pour beaucoup de politiciens parmi les plus "anciens", la façon de traiter ou d'argumenter envers les femmes, a encore des relents d'un certain paternalisme pour le moins anachronique. Le regard des médias aussi, parfois. "Lorsque j'ai assuré, pendant un an, la présidence du groupe parlementaire, personne ne m'a vraiment remarquée, les médias se tournant toujours vers l'ancien président pour lui demander son avis". C'est donc prochainement avec beaucoup plus de recul et, certainement, de nouvelles aspirations, que Renée Wagener envisagera la question, laissant la place à d'autres, non sans leur promulguer un dernier conseil, en connaisseuse: "Ne pas avoir peur de la presse et des journalistes pour se faire entendre. Sans quoi ça complique la vie!". 


2_dossier.qxd

26.11.2003

18:26 Uhr

Seite 115

dossier: executive women 2004


2_dossier.qxd

26.11.2003

19:23 Uhr

Seite 116

dossier: executive women 2004

_____________________________

_____________________________

MARTINE SCHNEIDERSPELLER

NELLY STEIN Députée CSV depuis 1989 (66 ans)

Directrice de la Galerie d’art contemporain Beaumont Public, depuis 1984 (60 ans)

R1. Très certainement un désavantage. Le fait qu’une femme assure la continuité de l’espèce humaine est très déconsidéré par les hommes. Les hommes perçoivent souvent les femmes qui possèdent des opinions rigoureuses comme marchant sur leurs plates-bandes. Une femme qui pourrait avoir raison ou être responsable d’un succès, ou travaillant corps et âme est souvent suspecte aux hommes. A chaque discussion violente, la femme se voit attribuer le qualificatif d’hystérique ou taxée de sensibilité maladive. En fait, peu d’hommes voient dans la femme leur égal intellectuel ou ont le courage d’accepter l’endurance et le courage d’une femme. Au début, mon ambition était de partager la beauté, l’élégance. Bien vite l’ambition est devenue le partage d’un encouragement d’effort, d’apprentissage, de générosité pour comprendre ce langage que constitue une œuvre d’art. Cela demande une certaine humilité. R2. Mon ambition serait de recommencer, à 60, ans un concept pour la génération de mes enfants, et les nouvelles structures comme le global, ses atouts et dangers. Je suis en train de la réaliser avec succès. _____________________________

DELIA SCHOLTES Gérante-associée de Äert sekretariat depuis 1998 (43 ans) R1. Je ne pense pas que le fait d’être une femme soit un atout ou un handicap. Quand on veut réussir dans la vie professionnelle, il faut travailler très dur et il faut se battre. A vaincre sans péril on triomphe

116 Dossier

paperJam 01.2004

sans gloire. Il est néanmoins un handicap à ne pas négliger pour un(e) carriériste: la vie privée est lésée. R2. Se retrouver en 1ere place dans la prestation de services aux PME. _____________________________

PATRICIA SCIOTTI Associée de la société Alinéa Editions & Communication (36 ans)

R1. Le fait d’être une femme a toujours joué un rôle secondaire tant dans mes activités professionnelles que politiques, sachant que l’effort aurait été le même si j’avais été un homme. R2. Pouvoir continuer mon travail à la Chambre des Députés. _____________________________

NATHALIE THIELEMANS Education & Sales Manager de Groupe GFI.

R1. Honnêtement, c’est une question, une impression qui ne me vient jamais à l’esprit. Ni handicap, ni atout. Je crois que c’est avant tout la personnalité, la volonté, la sensibilité et le professionnalisme qui font la différence, pas le sexe. R2. Des ambitions, j’en ai beaucoup! Etre heureuse tout d’abord. Pour cela il m’est impossible de négliger ma vie privée ou professionnelle. Alors pour 2004, je dirais simplement, vivre pleinement ma vie de femme, de mère, d’amie, mais aussi de chef d’entreprise. Je souhaite développer des segments de notre société qui me tiennent à cœur, que l’assise que nous avons su donner à alinéa en trois ans d’existence va nous permettre de mettre en place dans un futur proche.

R1. Depuis toujours, je pense qu’être une femme dans le monde professionnel exige de manière constante de la rigueur et du professionnalisme. Une femme doit constamment se remettre en question, se surpasser pour évoluer et mener à bien sa carrière. L’avantage me concernant est ma capacité d’adaptation et d’évolution, ma sensibilité, mon enthousiasme, mon dynamisme et ma bonne humeur pour mener à bien mes responsabilités professionnelles et personnelles.

R2. Pour 2004, j’espère qu’avec l’équipe en place, formateurs et


UPDATE24-PJ

14.10.2003

11:14 Uhr

Seite 1


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:03 Uhr

Seite 118

dossier: executive women 2004

partenaires, le centre de formation répondra encore mieux aux besoins de ses clients, et satisfera de nombreuses nouvelles sociétés, car l’objectif d’un centre de formation comme celui de GFI n’estil pas avant tout d’améliorer ses compétences IT pour évoluer et mener à bien sa carrière à Luxembourg? _____________________________

CAROLINE THEVES Secrétaire Générale de Caritas Luxembourg depuis le 30 septembre 2003 (32 ans).

R1. Durant ma carrière au sein de Caritas, j’ai eu l’impression d’être acceptée et respectée tant au niveau de ma personnalité qu’au niveau de mes compétences et de mon savoir-faire. Jusqu’à présent, le fait d’être une femme ne m’a ni apporté un avantage quelconque ni n’a entravé ma carrière professionnelle. R2. Bien décidée à m’investir pleinement dans mon nouveau poste à responsabilité, mon objectif pour 2004 est de maintenir un équilibre entre mes engagements professionnels et ma vie privée.

R1. Pour moi, être femme n’est ni un atout ni un handicap. Cela fait partie de ma personnalité, comme tous mes autres traits de caractère. Si cela m’arrive d’échouer, j’analyse la situation et j’essaie d’acquérir les compétences qu’il me faut pour réussir la prochaine fois. Attribuer mes succès ou mes échecs à ma condition féminine me semble trop facile et m’empêche d’avancer. Je peux améliorer mes compétences, mais je ne peux pas changer ma nature.

R2. Me concentrer sur les gens, choses et projets qui me font plaisir. M’engager pour des gens honnêtes et pour l’éthique dans le milieu professionnel. Devenir une "sainte"et prier pour les "moutons noirs"…. _____________________________

paperJam 01.2004

_____________________________

CÉLINE VELLUET Fondatrice et General Manager de l’agence CMI Creative Communication depuis 1997 (28 ans).

Directrice de fast depuis 1999 (32 ans)

NETTY THINES

118 Dossier

R2. Mon objectif professionnel est de grandir et de continuer sur la lancée qui est la mienne, le succès de mon entreprise. Sur le plan personnel, j’aimerais arriver à davantage pouvoir équilibrer ma vie professionnelle et ma vie privée. Malgré les responsabilités qui m’incombent, je tiens à ce que ma vie privée soit préservée et n’en souffre pas.

RACHEL TREECE

_____________________________

Administrateur délégué de Mediation (39 ans) depuis mars 1991 (CA : 1,2 million d’Euro) et Président de la fédération des professionnels de la communication (fpc) depuis avril 2003

taires. Et le défi en tant que femme est de se faire accepter. Il faut travailler plus quand on est une femme ce qui implique à la longue plus de respect de la part des hommes et des femmes dans le monde du travail. Je pense également que les femmes sont plus disposées à écouter, à comprendre et savent donc obtenir plus de leur personnel.

R1. Tout d’abord, je suis heureuse d’être une femme ! Il est vrai que de nombreux défis sont à relever en tant que femme dans le monde des affaires et personnellement, j’ai ressenti que certaines mentalités d’entreprises sont sec-

R1. Ca n’a rien à voir. Ce n’est pas le sexe qui est déterminant dans la conclusion d’un contrat. Les clients exigent avant tout un interlocuteur professionnel qui sache comprendre leurs attentes et leurs objectifs commerciaux. R2. L’année 2003 fut une bonne année pour l’agence, grâce aux efforts, à l’implication et à la bonne humeur de toute mon ��quipe. Pour 2004, je nous souhaite un aussi bon millésime. 


2_dossier.qxd

25.11.2003

19:03 Uhr

Seite 119

dossier: executive women 2004

_____________________________

ODETTE WAGENER Directeur de l’Institut Luxembourgeois de Régulation depuis le 1er juin 1997 (56 ans).

R1. Ce n’est pour moi ni l’un ni l’autre. Dans l’exercice de mes fonctions, je ne me sens pas différente de mes collègues masculins. Ce qui compte avant tout, c’est la personnalité de l’homme ou de la femme. Au fur et à mesure des années, l’expérience m’a montré que les qualités humaines sont au moins aussi importantes que la compétence professionnelle. C’est un ensemble qui ne distingue pas entre homme et femme.

R1. J’ai avant tout travaillé dans le secteur financier et j’ai eu la chance que ce soit dans un environnement qui respecte l’égalité entre hommes et femmes. Mon expérience m’a montré qu’il faut malgré tout être plus forte, et meilleure pour gravir les échelons à côté des hommes. Etre une femme signifie être différente et recevoir de l’attention, ce que j’ai toujours considéré comme un avantage. Un autre avantage réside dans le fait que les hommes nous sous-estiment souvent. R2. Mon objectif est de développer encore mon capital humain en collaboration avec des partenaires de renoms.

physique (ce qui sous entend endurance) jusqu’à une certaine sensibilité pour certains sujets et méconnaissance d’autres domaines. Il est pratiquement sous entendu que les hommes s’y connaissent en sport et les femmes en sont ignorantes. Le fait de prétendre à une vie de famille et à des enfants est un handicap également, puisque ce choix vous force à un ou plusieurs arrêts dans votre vie professionnelle, ce qui freine d’autant votre carrière. Une femme qui veut être journaliste et faire son travail en toute quiétude avec toute la disponibilité que cela engendre doit pouvoir compter sur la compréhension et l’aide de son entourage à défaut d’infrastructures d’accueil adéquates. Elle doit également faire preuve d’un grand sens de l’organisation. R2. Faire du magazine que j’ai l’honneur et le plaisir de diriger un produit de très grande qualité et un instrument indispensable de la vie publique luxembourgeoise. 

_____________________________

CLAUDE WOLF R2. Soigner le "positif", refuser le "négatif"; faire la différence entre "avoir" et "être"; cultiver caractère, volonté et détermination; un corps sain abrite un esprit sain; accepter la différence; donner pour recevoir; savoir dire "non", une portion d’égoïsme au besoin: voici, notamment, quelques principes permettant de faire face à toutes les responsabilités, professionnelles et personnelles. Car ce qui importe, c’est de faire face, toujours, en toutes occasions. Un programme à vie! _____________________________

CAROLINE WIGET Fondatrice et Managing director de Human Capital Focus depuis octobre 2002 (40 ans).

Rédactrice en chef de la Revue (53 ans) depuis juin 1999 (CA : 4,5 Millions d’Euros).

R1. En fait c’est à la fois un atout et un handicap. Atout dans la manière d’appréhender les interlocuteurs, souvent aussi dans la manière de voir et de traiter l’actualité. Handicap, puisqu’il faut continuellement affronter des a priori et des idées reçues avant de pouvoir prouver ses capacités professionnelles. Cela va de la force paperJam 01.2004

Dossier 119


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 120

time off RESTO NEWS _________________________________________________________

_________________________________________________________

Il est délicieusement victorien ce Cottage, avec ses couleurs pastel à peine esquissées et son coin cheminée meublé de rotin en mezzanine. L’hôtesse, une véritable artiste, a voulu créer un doux espace propice à la détente, à la dégustation et c’est réussi. Cuisine du monde, épices et senteurs, pâtisseries,

Mais oui, c’est fait! Apoteca est ouverte. Doris et Guy Tabourin font revivre cette extraordinaire demeure de charme et en confient l’exploitation au jeune et dynamique Patrick Pawlenko. Celui-ci

boissons chaudes parfumées d’exotisme… tout est en accord avec l’atmosphère paisible du lieu qui, de plus, est entièrement non-fumeur. On parle aussi d’organiser des soirées à thème et des forums de rencontre. De jeunes conteurs seront conviés les mardi, jeudi et samedi. Ouvert de 9h00 à 19h30 du mardi au samedi et de 10h30 à 18h00 le dimanche. En semaine, plat du jour à 8,95 Euro (viande) ou 9,25 Euro (poisson). Cream Cottage 8, rue Louvigny - Luxembourg (Centre-ville) 26 26 12-1 ________________________________________________________ Changement de propriétaire et d’enseigne très remarqué place d’Armes ou le Grand Café cède la place à La Boucherie. Cette chaîne de restaurants spécialisés dans la viande et créée en 1974 par un épicurien, a ouvert 35 établissements du genre en Europe, celui de détente, à la dégustation et c’est réussi.

Cuisine du Luxembourg étant le petit dernier. Donc, nouveau style, nouvelle décoration conviviale et très réussie; murs bordeaux, miroirs et banquettes, une touche de carrelages blancs et l’impression de déjà connaître. Point important, les viandes proviennent de Brives-la-Gaillarde, en Corrèze et affichent une “traçabilité” tout à fait transparente. Tripes à la mode de Caen, tête de veau, andouillette et pot-au-feu figurent en bonne place à la carte, présentée sur un cuir pleine peau! Ouver 7/7 La Boucherie 9, place d’Armes - Luxembourg (Centre-ville) 26 10 38

120 Time Off paperJam 01.2004

détient un atout maître avec Anthony Péan (transfuge des Continents) aux fourneaux. Ils nous promettent tous deux une cuisine de type gastronomique “jeune”. Sur trois étages, avec parquets, et poutres de chêne, murs de pierre apparente ou couleur “chocolat abricot”, ce sera au choix l’espace bar-lounge et petite restauration (sous-sol et entresol) ou 4 salles au 1er étage, espace restaurant. Il y a même une petite terrasse pour les beaux jours. Une zone non-fumeur est prévue. Ouvert 7/7. Apoteca 12, rue de la Boucherie - Luxembourg (Vieille ville) 26 47 82 45 _________________________________________________________ elikatessen, c’est à l’angle stratégique de la rue Louvigny et de la rue Philippe II, ce qui promet deux belles terrasses aux beaux jours. Au rez-de-chaussée, sol et bar en terrazzo, sièges “coussin” d’alcantara, éclairage indirect bleu… dynamique.

Une volée d’escaliers au mur de pierres naturelles mène au 1er étage, parquet, fauteuils d’alcantara, éclairage indirect rouge… accueillant et paisible. Les tables sont en chêne naturel et la sono élaborée. Petit déjeuner, plutôt anglo-saxon, lunch ou dîner aux mets à tendance méditerranéenne, viennoiseries et cafés aux saveurs variées l’après-midi et dès 18h00, tapas, mese ou antipasti. Tout un programme proposé par Eli Bahbout. elikatessen 21, rue Louvigny - Luxembourg (Vieille ville) 26 80 80-1 www.elikatessen.com


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 121

DIRECTORY time

paperJam 01.2004

off

Time Off 121


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 122

time off INTERVIEW

Bodies in Style  Entretien avec … Pierre Dillenburg,

à l'origine de la création du calendrier 2004 “Bodies in Style” ENTRETIEN JACQUES DEMARQUE PHOTOS STEFAN SEFFRIN

PIERRE DILLENBURG, HOMME PUBLIC ET FAMILIER DU GOTHA INTERNATIONAL, VOUS AVEZ, APRÈS UNE LONGUE CARRIÈRE, DÉCIDÉ D’ORGANISER CE QU’ON APPELLE "VOTRE RETRAITE". DES PROJETS?

Ah oui, une multitude, j’ai maintenant le temps ! Aujourd’hui je vous parlerai de celui qui me tient particulièrement à cœur et qui est entièrement réalisé avec le photographe Stefan Seffrin: le calendrier 2004 “Bodies in Style”. VOUS ÊTES VOUS INSPIRÉ D’UN CALENDRIER SIMILAIRE ÉDITÉ CHEZ NOS VOISINS FRANÇAIS?

Oui. Je connais ce calendrier depuis 4 ans. Il est très beau. Il a d’ailleurs été imité… il a inspiré les pompiers de Marseille, les rugbymen de Walferdange; oui je me suis inspiré de tous ceux-là et me suis dit pourquoi pas! De toute façon, la nudité, surtout masculin,e est omniprésente de nos jours dans les médias… Publicité, télévision. On connaît tous les grands acteurs dans leur plus simple appareil… On les a tous vus. La nudité a toujours fait l’objet de la représentation par les artistes, en peinture, en sculpture, en photo, au cinéma. Le David de Michel-Ange est un homme nu, pas en chair et en os, mais en pierre et c’est quelque chose que les gens admirent. La nudité de la femme et de l’homme a inspiré de tous temps les plus grands artistes. ET VOTRE AVIS SUR LE CALENDRIER PIRELLI?

Stefan Seffrin, le photographe et Pierre Dillenburg... .. et David Goldrake sans cape ni chapeau!

Ah, je l’approuve tout à fait. Cela permet aux hommes de voir de jolies femmes. C’est un cadeau qu’on peut se faire offrir. Je compte aussi sur cette tendance pour le mien; offert par les hommes à leur femme et je suis sûr que des hommes vont s’y intéresser aussi pour se comparer… Mais il y en a d’autres: le PlayBoy, le Play Girl, tout cela illustre la nudité masculine, féminine. Nous ne parlerons surtout pas des magazines pornos, mais plutôt de ce qui a été réalisé par les grands photographes. VOS MODÈLES?

Il y a tous les âges, de 21 à 52 ans. Ceci dit, on aurait pu aller au delà de 60 ans… pourquoi pas. Ce sont des hommes d’origine très différente mais qui pratiquent en général professionnellement, où en grand amateur, un sport. A part l’un ou l’autre très musclé, on constate que les modèles sont tout simplement beaux à voir. VOUS AVEZ VOULU DÉFENDRE UNE CAUSE, C’EST ÉVIDENT NON?

Si j’ai voulu réaliser ce projet, c’est pour le destiner à une bonne cause et j’ai décidé de le faire pour une oeuvre de bienfaisance. Pour moi, c’est clair et je n’ai pas eu d’hésitations. Montrer des êtres dans leur plus simple appareil est associé à un certain érotisme et, pourquoi ne pas le dire, avec le sexe… On contracte le sida par la relation sexuelle, il faut donc inciter les gens à être attentifs à la protection. Il faut se protéger! J’espère que les gens ne vont par acheter ce calendrier seulement pour un plaisir esthétique mais surtout, sachant qu’en payant les 18 Euro, le bénéfice net sera versé en faveur de la lutte contre le sida. Nous avons couverts les frais grâce aux nombreux sponsors. COMMENT SERA DISTRIBUÉ LE CALENDRIER, OÙ L’ACHETER?

Il sera diffusé par la voie logique, c’est-à-dire les messageries Paul Kraus qui ont le monopole de la distribution des journaux et magazines. Ils nous autorisent aussi à le mettre en vente dans certains endroits ponctuels restant à déterminer, certains lieux du "Nightlife" particulièrement.

122 Time Off paperJam 01.2004


timeoff.qxd

27.11.2003

12:51 Uhr

Seite 123

DIRECTORY time

off

TÉL.: 48 73 13-1 FAX: 48 73 13-26 INTERNET: www.greco.lu

paperJam 01.2004

Time Off 123


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 124

time off RECETTE

Santina Pacio, du restaurant Solana nous propose…

...la paëlla valenciana Où la trouver: Au restaurant Solana, 61 rue des Trévires (Luxembourg Bonnevoie) Son vin préféré: Pata Negra Son restaurant préféré: Les Caves Gourmandes dans la vieille ville

Recette: Ingrédients (pour 6 personnes) 1 poulet de 1,2 kg 1 kg de lapin 2 calamars 1/2 kg de lotte ou autre poisson à chair ferme 1/2 kg de poitrine de porc frais 12 gambas 12 langoustines 24 moules 24 palourdes 1 cuiller à soupe d’ail haché 1 oignon haché 2 poivrons frais mixtes 1 tasse à café de petits pois safran en poudre 1 tasse à café de tomates pelées fumet de poisson 1 kg de riz huile d’olive sel, poivre

124 Time Off paperJam 01.2004

Temps de préparation: 10 minutes Temps de cuisson: 30 minutes

Couper tous les ingrédients en morceaux de taille moyenne. Dans une grande casserole, faire revenir le poulet le lapin et la poitrine. Ajouter ensuite les poivrons, l’ail, l’oignon, les calamars et les tomates pelées puis incorporer le riz en le mélangeant soigneusement pendant une bonne minute. Mouiller avec le fumet de poisson (2 volumes de fumet pour 1 volume de riz). Laisser cuire environ 10 minutes. Ajouter les gambas, langoustines, moules, palourdes, le poisson, les petits pois, le safran, sel et poivre et faire mijoter une dizaine de minutes à feu doux. Terminer au four pendant la même durée. Solana 61, rue des Trévires · Luxembourg (Bonnevoie) 48 84 48


ALFA-Brasserie

26.11.2003

21:59 Uhr

Seite 1


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 126

time off CLUB PAPERJAM

LE CLUB PAPERJAM INVITÉ PAR… … la Brasserie Guillaume (la Maison du Homard) et Oïnos (la passion du vin) Le Club paperJam, c'est chaque mois, la veille de la parution, l'équipe du magazine qui invite des décideurs à partager une sélection de vins dans un établissement du Grand-Duché C’est avec un Mailly Brut Réserve, champagne jeune, fougueux et sensuel, issu d’un vignoble de 70 ha situé sur le versant septentrional de la grande montagne de Reims, que nous accueillons nos invités. Une fois n’est pas coutume, laissons à notre distingué amphitryon, Charles Munchen le soin de nous révéler l’origine du carpaccio servi en entrée. Pour l’anecdote, seule une participante du club de ce soir-là connaissait cette origine...

Charles Munchen et Sébastien Sarra (Brasserie Guillaume)

Florence Gillig (Immo-Etoiles)

126 Time Off

paperJam 01.2004

Jean-Luc Kaiser (Oïnos)


timeoff.qxd

26.11.2003

13:40 Uhr

Seite 127

CLUB PAPERJAM time "Ce qui vous sera servi est tout à fait par hasard de couleur rouge et jaune. Le carpaccio est né en 1950 à Venise chez Cipriani. Une cliente, princesse un peu capricieuse, prétendit ne pas pouvoir absorber de viande cuite. Il en fallait beaucoup plus pour perturber le maître du Harry’s Bar qui découpa un beau morceau de boeuf cru en fines lamelles, les dressa joliment sur un plat, légèrement accompagnées d’un peu d’huile d’olive et sans doute de citron, sel et poivre. Il inventa ce soir-là le savoureux mets que tous connaissent maintenant et le baptisa du nom d’un peintre de la Renaissance: ‘Carpaccio’. Je l‘ai moi-même découvert en 1982 et ouvert mon premier restaurant le Club 5 en 1983… Depuis, ce plat on le sert dans le monde entier (rires…). Dès que c’est cru et coupé fin, c’est du carpaccio; on fait même du carpaccio d’ananas, imaginez-vous!". En accord, Jean-Luc Kaiser (Oïnos) nous sert un Mas de la Barben 2000, cuvée des Sabines, coteaux du Landeguoc A.O.C. de Marcel Hermann. Elevé environ 18 mois en barriques de chêne français, cet assemblage de 80% syrah et 20% grenache révèle des premières notes de torréfaction, de moka et des arômes d’épices et de garrigues mêlés de notes mentholées. Un vin à découvrir qui exprime un terroir extrême avec une finale d’une grande finesse. Dans l’état du Maine, situé sur la côte nord-est des Etats-Unis la pêche au homard est une tradition bien établie et là-bas, ce délicieux crustacé, abondant dans les eaux côtières est tout simplement cuit à la vapeur, sans autre artifice, sauce, sel ou poivre. C’est une méthode qui préserve et valorise le goût du homard, la seule vraie recette dira même Charles Munchen. Les américains l’accompagnent de beurre fondu mais ce soir, il est accompagné de beurre blanc et servi entier avec un épi de maïs selon la tradition. Spécialité de la Brasserie Guillaume, le Homard à la façon du Maine, lui aussi d’un bel écarlate, est accompagné d’un Hermitage 1999 Chante Alouette de chez Michel Chapoutier. 100% marsanne (Rhône septentrional), élevé 15 mois en fûts de chêne, arômes de miel et de noix, long et rond en bouche, compagnon idéal pour le homard. A noter que Chante Alouette est un lieudit et que ce vignoble fut la première acquisition Chapoutier en 1808. Le sorbet fraise au poivre de Sechouan nous permet enfin de déguster un vin doux naturel, le Beaume de Venise, aussi de chez Michel Chapoutier. 100% muscat petits grains, aromatiquement exubérant et suave, avec des notes de miel, citron et fruits confits, il gagne sans conteste l’étonnant pari de l’accord avec le sorbet. Le déroulement de la soirée a été surveillé de main de maître par Sébastien Sarra.

Jean-François Denis (Aubay)

off

Yves Meijer (Direct Search)

Liane Bonaria (Bonaria Project Management)

Aurelio Angius (tempo!)

Marc Binsfeld (Binsfeld communication)

Charles Munchen Hans Goessens (Brasserie Guillaume) (CIP) Monique André-Bernard (Luxembourg School of Finance)

BRASSERIE GUILLAUME La Maison du Homard 12-14, place Guillaume II Luxembourg (Centre-ville) ✆ 26 20 20 20 OÏNOS (LA PASSION DU VIN) Importateur en vins et spiritueux 9, zone industrielle Bombicht Niederanven ✆ 26 84 57 58 ✆ 021 220 715

Sandra Soergel (IBM)

paperJam 01.2004

Arthur Mletzak (architecte)

Time Off 127


index/next_abo.qxd

27.11.2003

13:03 Uhr

Seite 128

index Index des entreprises et institutions citées 332 entreprises, organisations et institutions citées dans cette édition. Les annonceurs sont signalés en gras. Entreprises et institutions

no. de pages

3c Communications International

51

A ABBL, Association des Banques et Banquiers Luxembourg 23, 47 ABC 45 Accumalux 48 ADT Center 88, 100 Advantage 70 Aeroport de Luxembourg 66 Ajilon 52, 88 Aktivbank International 86 Alexandre TIC 88 Alibi 79 Alinéa Editions et Communication 108, 116 Alsa 39 Amazon 84 American Center Foundation 80 AOL 84 APSI, Association des Professionnels de la Société de l'Information 50 Aquad'Or 82 Arbed 23 Arcelor 44, 54 Archives nationales 90 Ärt sekretariat 116 ateac 77 Aubay 128 Auchan 70 Audi 32 Audiolux 16, 72 Autopolis 66 Autosdiffusion Losch 4, 32 A'venue International 64 AXA Assurances Cover, 100 AXA Luxembourg 96

B Banque Centrale du Luxembourg 30, 78 Banque Degroof Luxembourg 54, 92 Basic Consulting 48 Bentley 32 Bernard-Massard 71 BGL 55 BGL Investment Partners 16, 54, 132 Bibliothèque nationale 114 Biko Investments 16 Binsfeld Communication 71, 128 Boffi 46 Bonaria Project Management 128 Books & Beans 123 Bourse de Bruxelles 73 Bourse de Luxembourg 54, 73 Brasserie Guillaume 126 Bureau d'architecture Arlette Schneiders 116 Business Objects 51

C C3D International Cabinet d'architectes Claude Vasconi Cabinet d'architectes Jean Petit

128 Index

paperJam 01.2004

89 48 48

Cabletron 51 Cactus 31, 38, 67, 106 Carmignac Gestion Luxembourg 98 Cegecom 62 Cegedel 54 Centrale paysanne 23 Centre d'Affaires NCI Luxembourg 50, 82 Centre de Veille Technologique 26 Centre National de la Littérature 90 Centre Universitaire de Luxembourg 12 CEPL, Chambre des Employés Privés 38 Chambre des Députés 100, 114, 118 Chambre des représentants belge 47 Chemise Lacoste 28 Chivas 2 Cine city 73 CIP 128 Citigroup 39 Clearstream 66 CLT-Ufa 92 CMD 18 cmi creative communication 71, 119 Codenet 50 Codeplafi, Comité de développement de la Place financière 23 Codex Production 113 Colliver Ltd. 16 Comité bancaire européen 42 Comité consultatif bancaire 42 Comité des assurances 42 Comité européen des assurances et des pensions de retraite 42 Comité européen des contrôleurs bancaires 42 Comité européen des contrôleurs des assurances et des pensions de retraite 42 Commissariat aux assurances 42 Commission européenne 39, 42, 112 Compaq 51 Competa IT 51 Computacenter Belgium 92 Computacenter Luxembourg 92 Comune d'Hespérange 92 Confédéraltion luxembourgeoise du Commerce 43 Conseil de l'Union européenne 44 Conseil d'Etat 43 Conseil indépendant de la Concurrence 36 Cour administrative de Luxembourg 50 Cropmark 67 CRP Gabriel Lippmann 36 CRP Henri Tudor 26, 39, 61 CSSF, Commission de surveillance du secteur financier 98 CSV, Parti Chrétien Social 23, 36, 39, 102, 118

D Daewoo Dalston Ltd. De Witte & Morel Déi Gréng

66 16 96 114

DekaBank Deutsche Girozentrale Luxembourg 51 Deloitte 25 Deloitte Consulting 51 Design Luxembourg 51 Deutsche Bank 39 Dexia-BIL 48, 86 Digital Equipment 51 Direct Search 128 d'Lëtzebuerger Land 22 DN Systems 39 Documentum 46 DP, Parti démocratique 36, 77, 110 Dresdner Bank Luxembourg 92 Dresdner Kleinwort Wasserstein 39 DS Lux 92

E Editions d'Lëtzebuerger Land EDS Emwelt Entreprise des P&T Eolas Ernst&Young Espace Concept Etude Arendt & Medernach Eugène Hoffmann Euroscript Euroscript Everest

23 51 66 16 28 51 83 47 93 43, 51 51 69

F F/P/C, Fédération des professionnels de la communication 118 Faculté de Droit, d'Economie et de Finance 12 Faculté de Lettres, des Sciences humaines, des Arts et des Sciences de l'éducation 12 Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication 12 fast 88, 118 Fedil 48 FEDIL, Fédération des Industriels Luxembourgeois 23 Fondation Caritas Luxembourg 38, 118 Fondation Cartier 80 Fondation d'Lëtzebuerger Land 23 Fondation Edmond Israel 44 Fondation Luxembourgeoise contre le cancer 108 Format 51 Fujitsu Consulting Belux 46, 51

G Galerie Beaumont Public Galerie Clairefontaine Gales GAX GE Americom Generali Luxembourg Gouvernement

116 112 75 77 39 82 47


index/next_abo.qxd

27.11.2003

13:03 Uhr

Seite 129

index Grand Garage Jean Muller 51, 109 Grand Théatre de Luxembourg 80 Group Nationwide Global Holdings 77 Groupe ABB 106 Groupe GFI 118 Groupe Le Foyer 72 Groupement des entrepreneurs 43

H HEC Liège Honda HôtelAlfa Mercure HP Human Capital Focus

52 66 125 19, 59 119

I IBM 128 ILR, Institut Luxembourgeois de Régulation 16, 38, 119 Immo-Etoiles 126 Index2004 49 INFPC 67 ING Luxembourg 33, 46 Inlingua 48 Institut supérieur des Technologies 12 Interieur bauwens 46, 105 Interlux Assurances Maladie 82 Iomega 58 IRE, Institut des Réviseurs d'Entreprise 56

J JC Decaux Jones Lang LaSalle

97 50

K Kinepolis KPMG Kredietbank Luxembourg Kyocera Mita

72 6 54 58

L Land Rover 15 LDE, Laboratoire de Droit Economique 36 Le Monde Diplomatique 24 Le Père Noël 34 Les domaines de vinsmoselle 71, 131 Lexmark 58 Lilith Project 77 Lilux, Linux user group Luxembourg 39 Lineheart 67 LSAP, Parti socialiste 102 LuxAdmin 66 Luxair 31, 40 Luxcommunications 16 Luxembourg School of Finance 8, 128 Luxemburger Wort 23 Luxemburger Zeitung 23 Luxempart 54, 72 LuxPET 48

M Massiv-Passiv Matrix Consulting MCI Luxembourg MCI Telco Mediation Messageries Paul Kraus Microsoft Michel Greco Mikado Online Mikado-Publicis Ministère de la Culture

48 78 51 63 118 122 28, 42, 60 123 66 71 76, 90

Ministère de la Famille, de la Solidarité sociale et de la Jeunesse 96 Ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative 110 Ministère de la Promotion féminine 3, 76, 96 Ministère de l'Economie 26, 38, 39 Ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle et des Sports 71, 78 Ministère de l'Intérieur 47 Ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur 110 Ministère des Transports 40, 43 Ministère d'Etat / Service des médias 43, 51 Ministre des Affaires Culturelles 71 Minotaurus Film Production 104 Mobilux 21 Monster.lu 50, 52 Montblanc 93 Musée d'Art Moderne Grand-Duc Jean 80

N NEC Neovo Nico No Nail Boxes

58 58 71 88

O OAI, Ordre des Architectes 38 Océ 101 OEB, Office Européen des Brevets 26 Office Ernest T. Freylinger 39 Oïnos (La passion du vin) 126 Opel 66 Oppenheimer 77 Orange Communication Luxembourg 16 Ost-Fenster 38

P Packard Bell 60 Panelux 70 PanEuroLife 77 paperJam 39, 52 Parlement Européen 100 Paul Wurth 28 Pepper & Salt Events Luxembourg 108 Pepp's Events Corporation 108 Police municipale de Luxembourg 67 Polyfilm 73 Porsche 32 PricewaterhouseCoopers Luxembourg 13, 52, 77, 84 primesphere 50, 51 Proxxon 28

R Radio socio-culturelle 23 Randstad Interim 82, 100 Real Solutions 51 Restaurant Ancredor 121 Restaurant Apoteca 120 Restaurant Cream Cottage 120 Restaurant elikatessen 120 Restaurant La Boucherie 120 Restaurant La Caravelle 121 Restaurant La Robe des Champs 104 Restaurant Le Chiggeri 121 Restaurant Léa Linster 94 Restaurant Les Caves Gourmandes 124 Restaurant Solana 124 Revue 119 RTL Group 50, 54 RTL Télé Lëtzebuerg 104

S Sacred Heart University 41, 78 Sales-Lentz 38, 39 SAS - Strategy Advertising Systems 112 Satlynx 57 Seat 32, 70 SES Global 39, 54 Sharp Sharp 62 Sheraton Aerogolf Hotel Luxembourg 106 Side 123 Siemens 35, 38 Skoda 32 Société européenne des Satellites 23 Société Générale 39 Spaghetti Factory 67 Starwood 106 State Street Bank 108 Statec 43 Sungard Availability Services 51 Suzuki 66 Symantec 62

T Tango TDK Recording Media Technoport Schlassgoart Tele2 TeleMEDiana tempo! The Network Tiscali Tousalon Tracol Transcom Transports Michel Greco

16, 51 46 39 16, 51 40 53, 128 88 66 71 43, 51 41 123

U Université de Luxembourg Université Laval Université McGill Update24 Utopia (cinéma) Utopia Belgique-France Utopia Luxembourg Utopia Management SA Utopia Nederland Utopia S.A. Utopolis

10 14 14 117 71 76 76 72 76 73 72

V Veritas Software Benelux Vidale-Gloesener Ville de Luxembourg Ville d'Esch-sur-Alzette Villeroy&Boch Luxembourg Vinothèque.lu VLM Airlines Volkswagen Volvo

51 24 75, 77, 110 102 44 67 29 32 66

W WLS, Wallonia Space Logistics World Summit Award WorldCom Woxx

39 40 51 114

X xGraphix xtrapop

66 66

Y Yves Rocher

98

paperJam 01.2004

Index 129


index/next_abo.qxd

27.11.2003

13:04 Uhr

Seite 130

Le prochain paperJam paperJam 02.2004 Parution: 23 janvier 2004; date limite de réservations: 9 janvier 2004

DOSSIER: spécial Autofestival 2004

A l'occasion de la 40e édition de l'Autofestival à Luxembourg, gros plan sur la nouvelle législation en vigueur depuis le 1er octobre sur la distribution des véhicules automobiles, qui ouvrent la voie à de nouvelles techniques de distribution, telles que la vente par l'Internet et la distribution multi-marque, renforçant ainsi la concurrence entre les différents canaux de vente au détail. Quels enjeux et quels impacts pour les concessions au Luxembourg? Et puisque l'automobile reste aussi un instrument de plaisir, découvrez une galerie photo des belles rutilantes de décideurs luxembourgeois… Photo: David Laurent (Blitz)

130 à suivre

paperJam 01.2004

paperJam abonnement

à suivre

paperJam pendant 1 an, c'est 10 numéros, 1 supplément et 1 hors-série pour 40 Euro 1 exemplaire par mois Soit une réduction de plus de 27%

pour 80 Euro 3 exemplaires par mois Soit une réduction de 50%

D'autres offres sont disponibles sur simple demande. Abonnement par téléphone (envoi de facture) au 29 66 18-1 ou par virement au compte BCEE IBAN LU87 0019 1655 8851 4000 à l'ordre de Editions Mike Kodinger S.A.. N'oubliez pas d'indiquer votre adresse complète.


paperjam

23.11.2003

22:14 Uhr

Seite 1

L'ART ET LE VIN, UNE PASSION PARTAGÉE Pour illustrer la 17e édition de «Série limitée – Art&Vin», les Domaines Vinsmoselle ont fait appel à l'artiste luxembourgeoise Benedicte Weis qui allie couleurs et formes pour donner naissance à un art lumineux imprégné de nature et de vitalité. Le coffret de présentation contenant quatre Grands Premiers Crus sélectionnés parmi le millésime 2002 et une brochure de luxe bilingue (F + GB) est disponible au prix de 52,- EUR auprès des Domaines Vinsmoselle à Stadtbredimus ainsi que dans le commerce spécialisé.

Château de Stadtbredimus | L-5450 Stadtbredimus | Tél. 23 69 66-1 | Fax 23 69 91 89 | www.vinsmoselle.lu | info@vinsmoselle.lu



paperJam janvier 2004