GastroJournal 49/2016

Page 18

Hôtel & Tourisme

17

8 décembre 2016 | No 49 | www.gastrojournal.ch

L’édition de GastroForum’17 se prépare

Que les dames se réjouissent! Les inscriptions à la prochaine édition du ­forum réservé aux femmes de la branche sont ouvertes. Des thèmes très actuels sont à l’honneur, et les retrouvailles sont attendues.

Les Suisses: un très fort potentiel

Johanne Stettler

La 26e édition des Rencontres fémi-

nines de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme se plongera dans les prises de conscience environnementales et sociétales qui agitent notre planète. L’éthique, l’écologie et l’économie sont les thèmes qui ont été retenus. «Ce sont des sujets porteurs actuellement. L’éthique est, par exemple, de nouveau au goût du jour dans la gestion d’entreprise. Pendant des années, c’était un thème plutôt ésotérique qui n’intéressait pas vraiment les gens. Aujourd’hui, il fait partie du cursus de toutes les formations en gestion. D’où l’idée de l’intégrer au forum», explique Philipp Wach, coordinateur de l’évènement. Donner des idées, des conseils en matière notamment d’écologie et d’éthique seront donc les objectifs de la nouvelle édition de GastroForum. «J’aimerais inciter les restauratrices traditionnelles à s’ouvrir à ce type de nouvelles manières de gérer une entreprise. Acquérir ce genre de compétences pourrait les aider à structurer les efforts qu’elles font déjà», précise le coordinateur. Différents intervenants ont donc été choisis pour répondre à ces attentes. Olivia Grebler, responsable du programme de certification vaudois Ecocook, viendra présenter ce

JOHANNE STETTLER

L’hiver revient et avec lui une nouvelle édition de GastroForum. Quatre jours d’échanges, de discussions et de découvertes seront proposés. Comme d’habitude, ces journées de formation sont réservées aux dames qui seront, cette fois-ci, accueillies, du 15 au 18 janvier, à l’Hôtel Suisse de Champéry, en Valais.

Les Suisses n’ont pas besoin de partir bien loin pour passer de bonnes vacances. Cet été, la majorité a préféré une destination locale, notamment le Tessin et le Valais. La demande a augmenté de 7,8% durant la belle saison, même si les séjours ont été de plus courte durée, selon Interhome. Leur part a augmenté à 18,4%. Un marché qu’il s’agit donc d’investir encore davantage. Quant à la saison froide qui démarre, la tendance aux séjours courts dans le pays se confirme. Les domaines skiables du Valais et des Grisons, ­notamment Zermatt, Crans-Montana, Davos et St. Moritz, ont clairement la cote.

Les sourires et la joie qui se lit sur les visages en disent long sur les bons moments partagés lors de l’édition 2016. logiciel qui permet d’évaluer le niveau de durabilité d’un restaurant. Le but est d’améliorer les performances globales de l’établissement, par des audits qui sont menés sur place et une stratégie de communication qui permet de promouvoir cette certification écoresponsable auprès du consommateur. Olivia Grebler se réjouit «de pouvoir partager sa passion pour l’écologie et la durabilité». Selon elle, la présentation sera un bon moyen «d’établir des échanges, des réflexions et pourquoi pas des partenariats.» «L’objectif est de montrer ce qui peut être mis en œuvre pour que tout le monde soit gagnant, du restaurateur au consommateur. Chacune des dames pourra s’imaginer les améliorations qui pourraient être entreprises dans son établissement.» Un expert en savoir-être viendra par

ailleurs parler d’éthique et de valeurs, «des qualités qui favorisent le bien-être des clients et le succès d’une entreprise». Christoph Laurent, enseignant à l’École Hôtelière de Lausanne, partagera, le temps d’une matinée, son expérience en matière de savoir-vivre et de savoir-être et de

leur impact sur le personnel d’un établissement, patrons comme employés. Celles qui souhaitent tout savoir ou approfondir leurs connaissances sur le thé seront servies. En effet, une après-midi entière sera consacrée à la découverte de cette boisson, avec Denis Brunschweig, grand connaisseur en la matière. Ce passionné possède une boutique à Gland qui fournit ses thés à quelques-unes des plus belles tables de Suisse romande. Les amatrices apprendront comment préparer le thé, le conserver, et pourront même déguster plusieurs grandes marques. Ces diverses présentations et mises en situation font écho à celles organisées lors des éditions précédentes de GastroForum et sont saluées par les participantes. «Les activités sont très enrichissantes. Nous apprenons à chaque fois des choses à mettre en pratique», témoigne Sylvie Jaccard, patronne de La Gourmandine, à Sainte-Croix. Bien sûr, les occasions ne man-

queront pas pour se retrouver et

papoter ensemble. Le lundi soir, une excursion nocturne conduira les dames jusqu’au restaurant Le Vieux-Chalet, où sera organisé le repas du soir. Un autre point fort du séjour sera la dégustation du repas de midi du mercredi au restaurant gastronomique du Théâtre, à Monthey. trépignent déjà d’impatience à l’idée d’y participer, à l’image de Karine Matthey, tenancière de l’Hôtel-Restaurant Les Cernets, aux Verrières. «On se réjouit d’une année à l’autre. Il y a beaucoup de convivialité. Personnellement, c’est un vrai bol d’air, un moment de répit après l’effervescence et la charge de travail de la fin de l’année.» Certaines

Et pour celles qui hésiteraient en-

core ou qui seraient intimidées à l’idée d’y venir pour la première fois, une habituée tient à les rassurer et surtout à leur donner envie: «Une fois que l’on met le pied dedans, il est difficile de ne pas y retourner!», conclut gaiement et avec conviction Sylvie Jaccard.

Détails et inscriptions jusqu’au 6 janvier sur www.gastrosuisse.ch

L’avenir des transports discuté lors du Tourism Professional Meeting 2016

La mobilité est un enjeu d’avenir pour le tourisme Etudiants et professionnels du tourisme se sont retrouvés vendredi, à la HES-SO de Sierre, pour aborder le thème on ne peut plus actuel de la mobilité en Suisse. En effet,

les challenges dans le domaine ne manquent pas lorsque l’on sait que les mouvements de personnes vont augmenter de 38% d’ici 2040. Lors de son allocution, Ueli Stückel-

berger, le directeur de l’Union des transports publics (UTP), a parlé des nouvelles opportunités qu’offrira la semi-automatisation des transports. Selon lui, «il est aujourd’hui important d’innover tout en préservant les acquis qui fonctionnent. Les acteurs des transports devront par ailleurs avoir une meilleure connexion entre eux.» Les débats ont ensuite tourné au-

La Suisse est confrontée à de nouveaux défis, selon Ueli Stückelberger.

tour des véhicules autonomes dont l’apparition pourrait bouleverser les schémas actuels en matière de transport. Il a pourtant fallu attendre la seconde partie de journée pour que l’impact de ces changements sur l’industrie du tourisme et ses opportunités de développement soient abordés. Une réflexion aujourd’hui indispensable lorsque l’on sait qu’à l’heure actuelle, la

Comment sauver les trois étoiles en difficulté

Un article réaliste et percutant, paru ­récemment dans «PME Magazine», dresse un tableau noir des difficultés auxquelles sont confrontées les structures hôtelières familiales à cause de l’évolution des modes de consommation. Le bilan est lourd: au cours des vingt dernières années, un cinquième des hôtels de Suisse a disparu, une ­érosion qui touche particulièrement les établissements de milieu de gamme. Des pistes pour s’en sortir et se démarquer sont néanmoins mentionnées. «Une majorité d’hôtels en Suisse cible les couples et les familles traditionnelles, indique Roland Schegg, professeur à la Haute école de gestion et tourisme, à Sierre. Très peu d’offres s’adressent aux couples homosexuels, aux familles ­monoparentales ou à celles qui voyagent à trois générations (enfants, parents, grands-parents).» L’article ­relève encore une autre piste, peut-être la plus importante, la coopération, comme un accord avec un spa ou un fitness des environs. Des solutions ­réalistes qui méritent réflexion.

De premiers échanges fructueux

distance journalière moyenne parcourue est de 40% pour les loisirs et le tourisme (contre seulement 24% pour le travail). Durant sa présentation, Jochen Mun-

dinger, chercheur pour l’entreprise Routerank, a ainsi fait comprendre qu’avec l’évolution rapide de la mobilité, les attentes des clients se modifient. «Avec une augmentation des flux sur les routes, des accès aux parkings rendus difficiles, le bruit et la hausse des émissions, il faudra trouver des solutions pour se rendre d’un point à un autre. Il est donc dans l’intérêt des clients d’améliorer les conditions de trafic et c’est aux destinations de prendre la situation en main», a expliqué le spécialiste. Plusieurs workshops ont conclu la journée pour aider les participants dans cette tâche. jst

Le 1er Forum d’Agritourisme Suisse a été une réussite. L’évènement s’est déroulé le 23 novembre dans le canton de Soleure. Selon «Agri», l’évènement a permis de créer des échanges entre les différents acteurs impliqués dans cette activité de diversification. Des exemples de coopération ont été mis en évidence, comme des opérations promotionnelles menées aux Grisons et dans le Jura. Un manque de coordination entre les différentes organisations au niveau suisse et les régionalismes qui empêchent souvent les synergies ont néanmoins été soulignées. Un constat fort regrettable lorsque l’on sait que la proximité avec la nature et le terroir sont des éléments porteurs pour les touristes.