Page 1

BELGI QUE - BELGI E P. P. 6940 DURBUY 1 1 1 /280

Bureau de dépôt : 6940 - Durbuy 1 - P 501 232

Le magazine des patients et des soignants de la Maison Médicale de Barvaux

magazine

Trimestriel n° 56 - jan - fév - mars 201 0

Edit. resp.: JC Lesire, vieux chemin de Wéris, 1 2 - 6940 Barvaux

Distribué exclusivement aux patients inscrits, aux soignants et aux associations partenaires de la Maison Médicale de Barvaux

La Maison médicale cherche ... ... des patients marcheurs Vous aimez marcher. Vous êtes un marcheur régulier ? Vous souhaitez partager le plaisir de marcher et de rencontrer d'autres personnes ? Vous aimez la nature et être en compagnie d’ autres personnes… Ce message vous concerne directement ! Nous recherchons des patients (bénévoles) prêts à s’ investir dans la préparation et le déroulement des balades de la Maison médicale de Barvaux . . . . . . Pour repérer les promenades compte tenu de nos critères (promenades faciles, pas plus de 5 km. . . ). Pour participer à la réalisation d’ affiches et de dépliants à

distribuer aux patients de la Maison médicale, mais aussi pour préparer les collations du jour (galettes, gaufres, biscuits grand-mère, …). Pour proposer une animation : des commentaires  nature, une histoire à nous raconter, un jeu à réaliser en se promenant, … Pour tout ce que vous souhaiteriez partager de vos connaissances et qui s’ intègre facilement à une balade santé  ! Vous aurez peut être envie de faire une seule de ces actions, ou plusieurs ou toutes. Vous êtes libre de vous investir selon vos possibilités. Intéressés  ? Contactez Sophie Charlier les lundis, jeudis et vendredis à la Maison médicale (086/ 21 27 52)

Forum Santé Magazine souhaite ... ... étoffer son équipe Voulez-vous devenir un collaborateur bénévole de Forum Santé Magazine ? Oui ? Vous êtes alors bienvenu(e) dans notre petite équipe. Quelques conditions, cependant : - adhérer à la philosophie de la Maison médicale : améliorer la santé de tous en tenant compte des conditions de vie et en développant la prévention, - montrer de l'intérêt pour les questions de santé. Il n'est pas nécessaire d'être un spécialiste des questions médicales ou d'avoir un "passé médical". La qualité de "patient" est suffisante, - savoir un peu rédiger (pas indispensable mais bienvenu), - s'impliquer occasionnellement dans un article, une interview, dans la recherche de documentation, - être libre deux heures en journée une fois par mois en moyenne, - accepter un travail bénévole non rémunéré,

- être sérieux sans se prendre au sérieux ! En pratique : - l'équipe participe à l'édition de 4 numéros par an, - un numéro nécessite de 2 à 3 réunions de travail (de 1 heure 30 à 2 heures chacune). Il faut choisir les thèmes, les préparer, en discuter en équipe, - la présence de chacun facilite le bon déroulement du travail. Les tâches sont réparties compte tenu des possibilités de chacun, - tous les articles sont discutés en équipe mais tous ne sont pas nécessairement acceptés. Pour vous faire connaître ou pour plus de renseignements, contactez Sophie Charlier le lundi, le jeudi ou le vendredi à la Maison médicale au 086 21 2752.

Retrouvez les promenades de la Maison médicale sur http: //blog. durbuy. be/public/mmb/index. php


Contraception

2-

Le stérilet En janvier 2009, nous parlions de la pilule. Dans le numéro précédent de Forum Santé Magazine, nous avons poursuivi notre série d'articles sur les moyens contraceptifs avec le préservatif (masculin et féminin). Quels sont les avantages du préservatif ? C'est un moyen de contraception efficace et bon marché, c'est facile de s'en procurer et il est très efficace contre les infections sexuellement transmissibles comme le SIDA, par exemple. Son principal inconvénient : il ne s'utilise qu'une fois, au coup par coup. Ce n'est pas une protection permanente. Continuons notre série avec un autre moyen contraceptif très efficace également (efficace à 98 %) : le stérilet. Le stérilet, c'est une petite tige en plastique entourée d'un mini fil de cuivre que le médecin place dans l'utérus. Il se termine par un petit fil en nylon qui permet de l'enlever. Il empêche l'ovule fécondé de se fixer dans l'utérus. Il ne gène en rien les rapports sexuels. Il dure de 3 à 5 ans mais on peut le retirer à tout moment si on le désire. Il n'a aucune influence sur le cycle de la femme : l'ovulation et les règles se déroulent comme d'habitude (sauf pour le stérilet hormonal : voyez plus bas). On peut se le procurer sur ordonnance et il est placé par un médecin. Cela se fait en général pendant les premiers jours des règles, le col de l'utérus étant à ce moment-là plus ouvert. Dans certains cas, on peut avoir recours à une petite anesthésie locale.

Le stérilet coûte de 18 à 141 euros suivant le modèle. Comme le préservatif ou comme la pilule, le stérilet est très efficace comme moyen de contraception. Mais il n'offre aucune protection contre les infections sexuellement transmissibles ! L'avantage du stérilet sur le préservatif et sur la pilule est qu'il est efficace en permanence pendant plusieurs années. La suite de notre feuilleton sur les moyens de contraception dans le prochain numéro en avril. Patience ! JCL, patient

Dans les jours qui suivent le placement, il peut y avoir des pertes de sang et des douleurs au ventre. Les règles peuvent aussi être plus douloureuses dans les 2-3 mois qui suivent. Si les douleurs ou les saignement sont trop forts, il faut consulter le médecin. Dans le premier mois qui suit le placement, il y a un risque d'expulsion du stérilet. Il est donc conseillé d'utiliser un autre moyen contraceptif en même temps durant cette période. Il y a aussi le stérilet hormonal qui est imprégné d'une hormone qui en augmente l'efficacité. Il diminue ou parfois arrête les règles, ce qui est un confort pour les femmes qui ont des règles très abondantes. Il est efficace pendant 5 ans. Il coûte plus cher que le stérilet ordinaire. Si on utilise le stérilet, il est conseillé de voir son médecin une fois par an. S'il y a des signes d'infection, il faut le voir rapidement mais les effets secondaires sont rares.

Sources : La contraception – Sips – www.sips.be Planning familial de Marche-Arlon-Libramont - www.planning-familial.be


Cancer de l'intestin

Le test Hemoccult, mode d'emploi Vous avez plus de 50 ans. Vous voulez faire un dépistage du cancer du colon. Vous avez reçu un test chez votre médecin (le test Hemoccult). Vous ne savez pas comment vous y prendre pour prélever vos selles. Voici un petit mode d'emploi du test. Choisissez un recipient propre et sec pour recueillir vos selles. Le plus simple est de prendre un sac en plastique. Installez le sac sur la cuvette du WC et rabattez la lunette par dessus pour coincer le sac. Une fois le sac installé, vous pouvez aller à selles.

Avec le bâtonnet, prélevez un échantillon de selles. L'échantillon ne doit pas être plus gros qu'un grain de riz.

Déposez cet échantillon sur le cadre A de la plaquette qui vous a été remise.

Prélevez un deuxième échantillon à un autre endroit de la même selle. Déposez cet échantillon sur le cadre B de la même plaquette. Fermez la plaquette et conservez-la dans un endroit frais et sec mais pas dans le frigo. Eliminez votre selle dans le WC et jetez le sac en plastique dans la poubelle. Refaites la même chose sur les deux selles suivantes.

Certains d'entre vous préféreront peut-être une méthode plus "nature" et choisiront d'aller à selles dans la ... nature ! Pourquoi pas ?

-3


Aînés

4-

Nos aînés parlent de leur santé

C

onnaissez-vous Anne Sophie Masureel ? Elle est infirmière depuis de nombreuses années. Dans ses récentes études en Sciences de la Santé Publique, elle choisit d’identifier «  les besoins en services de santé des personnes âgées vivant dans les régions rurales de la Région Wallonne  ». Elle organise des groupes de discussions entre patients de 3 Maisons médicales dont la nôtre à Barvaux. Il en ressort des suggestions d’actions et des constats : - une grande satisfaction et une grande confiance sont exprimées vis-à-vis des soignants et - la Maison médicale apporte une sécurité grâce au travail en équipe et à la communication entre soignants. Malgré tout, il y a des facteurs d’isolement liés à une difficulté de mobilité de certains, à la maladie ou à des choix personnels. .. Quel rôle les comités consultatifs communaux des aînés peuvent-ils prendre face à ces constats  ? Et les pouvoirs publics  locaux ? Les différentes aides liées à la

mobilité sont fortement appréciées à Durbuy et elles ont tout leur sens pour, entre autre, les personnes âgées ! Cela n’enlève pas toute l’importance du voisinage, de la famille et des proches. Rien de tel que de pouvoir compter sur la solidarité humaine  ! Il reste de nombreux freins administratifs, financiers, sociaux et culturels pour l’accès aux services. Il faut encore améliorer l'information sur les aides qui existent. Après l’édition de ce mémoire, des patients de notre Maison Médicale ont accepté de réagir aux conclusions d’Anne Sophie Masureel. Ecoutons-les  :

Mon mari et moi vous remercions pour la petite réunion où l’on a pu s’exprimer sur ce que l’on pense de notre façon de s’intégrer dans un village. C’est parfois difficile après des années passées en ville de vouloir terminer sa vie dans la maison paternelle et de ne pas se sentir accueilli. Malgré le comité de pensionnés et les activités proposées, on ne se sent pas toujours les bienvenus. La chaleur humaine nous manque souvent, on se sent ignoré ! Pour finir, le plus triste est que pour se protéger, nous Madame Masureel, finissons par faire la même : nous restons chez nous J’ai pris plaisir à parcourir chose  sans nous préoccuper de ce votre mémoire, il est qu’il se passe notre magnifique, et j’espère qu’il voisinage. Quel dans dommage vous aidera dans la finalité de d’être si proche et si éloigné à vos études, cela mérite un la fois.  grand «  Bravo  ». J’espère aussi Deux patients qu’il ne restera pas qu’un «  mémoire  » et qu’il … Deux témoignages qui parviendra dans les mains de montrent les nos élus locaux et nationaux vécues par chacun,différences dans son afin de promouvoir «  les quotidien parfois paisible maisons médicales  » et les aussi parfois difficile. Maismais au services santé et autres en fond, et mon voisin à moi, région rurale. comment va-t-il  ?...

Avis à nos papys et mamies…

Guy Habotte, patient

SC, animatrice

Dans les prochains Forum Santé Magazine, nous aimerions vous donner la parole ! La santé est une chose qui nous concerne tous. Ces dernières décennies, la médecine a fait de sérieux progrès et les conditions de vie se sont bien améliorées dans nos villages. Cela a peut-être aidé à allonger la vie. Mais comment se soignait-on il y a une cinquantaine d’années et plus ? Les gens avaient certes recours à la médecine mais ils connaissaient également pas mal de recettes et remèdes pour agir… pour faire du bien ! Nous nous demandons aussi comment on vit avec la perte d’une partie de ses capacités ? De ses forces ? Est-ce qu’on ne fait que perdre sa jeunesse ou bien découvre-t-on autre chose ? Comment se débrouille-t-on au quotidien malgré tout ? Quels sont vos tuyaux, vos trucs et astuces pour bien vivre à 60, 70, 80 ans et plus ? Face au vieillissement, nous aimerions partager avec vous vos anecdotes, vos secrets de cœur, vos fâcheries, votre humour… pour faire face à cette partie-là de la vie. Jeannine de Groef, notre infirmière attend de vos nouvelles ! JD,infirmière


Tabac

-5

J'écrase mon mégot à minuit pile...

F

évrier 2005, le Dr Blerot s’offrait une éprouvette de mon sang. Il me dit : "c’est quand-même dommage de prendre des cachets d’un côté pour en éliminer les effets avec de la nicotine de l’autre. Si vous le voulez, nous organisons au mois d’avril une série de 6 séances pour vous aider à arrêter de fumer. " Je traduis son message en moi-même  : René, t’es un parfait crétin  ; tu te bourres de médicaments qui ne servent à rien puisque tu utilises l’antidote immédiatement. "J’accepte, Docteur, vous pouvez m’inscrire. " Début avril, je reçois l’invitation à la première séance. Nous sommes une douzaine en face de Messieurs les Docteurs Jean Laperche et Olivier Dozin. Il s’agit de réunions très conviviales et interactives. Tout se passe très bien, dans la bonhommie. Toutefois, la dernière séance, vers la fin du mois de mai, l’histoire se corse. Maître Olivier se lève et dit  : Avant de nous quitter, y en a-t-il parmi vous qui ont pris une décision  ? Sans doute un peu trop bravache, je lève le doigt. Face au léger sourire en coin de notre moniteur, je dis  : "Le 31, c’est la journée sans tabac. J’arrête ce jour-là. " Le 30 à 23h55, je sors de chez moi pour griller la dernière cigarette de mon paquet. Je m’arrange pour écraser le mégot à minuit pile. Le 31 au matin, je me colle un patch sur le bras.

Moi qui fumais depuis 45 ans, je n’avais plus rien à me coller sur les lèvres. Je repense au regard goguenard du Dr Dozin. M…ince alors, il m’a bien eu. J’ai beaucoup de défauts mais je revendique une qualité : l’honneur. J’ai pris une décision devant témoins. Je tiendrai le coup. Et j’ai tenu. Pendant le premier mois, j’allais dire un petit bonjour 2 fois par semaine à Madame Christine Lambotte, mon médecin attitré. Il s’agissait de petits entretiens d’encouragement de 5 à 10 minutes. Le mois suivant , une fois par semaine puis, début août, libération complète, plus de patch ni d’entretien  : "Je suis un grand garçon, je marche tout seul et je repense à cette dernière séance de mai. Que de chemin parcouru, quelle belle victoire  ! " Oh  ! il m’est bien arrivé quelquefois d’avoir une petite envie très vite réprimée  : ce serait vraiment trop c…bête de retomber. Maintenant, plus de 4 ans plus tard, je n’y pense plus. Ô Saint Jean, Ô Saint Olivier, quel miracle vous avez accompli  ! Faut croire que vous êtes très costauds pour avoir réalisé ce tour de force  : vaincre la "  nicot mania  " de René Wallon, fumeur invétéré. RW, patient


Tabac

-6

J'ai 1 9 ans. Je fume depuis mes 1 5 ans ... ... et j'en ai marre ! Pourquoi j'essaie d'arrêter de fumer? D'abord, je tombe plus vite malade, et quand je le suis, c'est pour longtemps. Et puis, c'est trop de pognon, c'est vraiment cher. Je déteste aussi avoir une odeur permanente de cigarette sur mon corps, mes vêtements. Et mon haleine quand j'embrasse mon copain, ça me gêne. Ce que je déteste aussi, c'est la sensation d'être dépendante et prisonnière de quelque chose, qui, en plus, est nocif.Ca m'obnubile, et ça, c'est désagréable. Je trouve que je perds beaucoup de temps en fumant.

Bon, moi je m'en fous à mon âge, mais j'ai peur pour mon esthétique plus tard : avoir les dents et les doigts jaunes, la peau grise, les cheveux ternes et la voix rauque! J'ai peur aussi d'attraper le cancer; surtout d'avoir une trachéotomie et de ne plus savoir parler. Et enfin, ça m'énerve de savoir que je contribue à remplir les poches des "grands" qui ne sont pas très humains ni très éthiques. Ce qui m'aide, c'est mon environnement anticlope : les profs, les copains (bien qu'ils soient contradictoires : ils critiquent la cigarette mais pas le joint) . Et voilà, j'ai déjà su diminuer. J'espère que je saurai arrêter.

Je fume et j'y pense : arrêter ?

Imprimé sur papier recyclé

Arrêter ? Oui ? Non ? Ce n'est pas facile. Quels changements pour moi ?

Chaque année, des soignants de la Maison médicale proposent un groupe de parole pour les fumeurs qui souhaitent réfléchir à leur consommation de tabac. « Vers une vie sans tabac » c'est un groupe convivial où les participants peuvent parler en toute franchise et sincérité du tabac et de ses implications, de sa place dans la vie et de ce qu'ils en pensent, sans être jugés et obligés de prendre des décisions importantes ! Il permet de rencontrer, d'entendre d'autres témoignages, de réfléchir ensemble et d'obtenir aussi des informations médicales. Cela vous intéresse ? Les 6 prochaines séances auront lieu les jeudis : 6, 20, 27 mai, 3, 10 et 17 juin 2010, de 13h30 à 15h à la Maison médicale. Inscription à l'accueil de la Maison médicale. Animateurs : le Docteur Jean Laperche et Sophie Charlier, animatrice en santé communautaire . Il y aura de nombreux invités : docteur, kiné, diététicien. .. A bientôt ?

Propos recueillis par MC

Conférence Jusqu'à quel âge les parents sontils civilement responsables de leurs enfants ? Mon fils de 19 ans a quitté le domicile familial et s'est endetté : peut-on me réclamer le paiement de ses dettes ? Ma fille de 17 ans vient d'être arrêtée par la police alors qu'elle taguait sur un abribus. Qui va devoir supporter les frais ? Mon fils de 16 ans a fait tomber la tour de l'ordinateur de « l'espace-jeunes » où il se rend tous les mercredis après-midi. Qui sera tenu au remboursement de l'ordinateur ? Où ? Au Planning, route de Marche, 56 à Barvaux, Quand ? Le mercredi 3 février 2010 de 11h30 à 12h30 Avec Laurence DAVID, juriste au Planning Cette séance gratuite s'adresse aux parents, enseignants, éducateurs et travailleurs sociaux. Inscription préalable souhaitée par téléphone au 086/21 85 44 ou 04/384 66 99 ou par mail à social@planning-aywaille.be

Retrouvez Forum Santé Magazine sur http: //sites. google. com/site/forumsantemagazine

FS Magazine 56  

1er trimestre 2010

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you