Issuu on Google+

Columbia CHEVALIERS DE COLOMB — ÉDITION FRANÇAISE

AU SERVICE DE UN. AU SERVICE DE TOUS.

NOVEMBRE 2008

PEUPLE DE LA VIE ET POUR LA VIE Votez Pro-Vie


Plus qu’une police d’assurance, c’est une promesse.

Transmettez la promesse de prise de décision financière remplie de sagesse. C’est ce que peut faire pour vous une police d’assurance vie entière des Chevaliers de Colomb. La valeur de rachat garantie s’accroîtra avec le temps, tandis que les primes resteront les mêmes. Et vous aurez accès à ces valeurs de rachat en cas de besoin. Traitez-vous à une sécurité garantie. Cliquer sur « Trouver un agent » sur le site www.kofc.org ou téléphoner au 1-800-345-5632.

U N D E S AVA N TA G E S D E L A F R AT E R N I T É

ASSURANCE VIE

SOINS DE LONGUE DURÉE

R E N T E S V I A G E` R E S


COLUMBIA

NOVEMBRE 2008

VOLUME 88

NUMÉRO 11

Fidèles Citoyens

9

Extrait de Render Unto Caesar: Serving the Nation by Living Our Catholic Beliefs in Political Life. PAR MGR CHARLES J.CHAPUT,ARCHEVÊQUE DE DENVER PLUS Prière pour la vie, la justice et la paix . .11

Chevaliers de Colomb Éditeurs

Administrateurs suprêmes Carl A. Anderson Chevalier Suprême

Mgr. William E. Lori, S.T.D. Aumônier suprême

Dennis A. Savoie Député Chevalier suprême

Donald R. Kehoe Secrétaire Suprême

À l’avant-garde

John “Jack” W. O’Reilly Jr.

12

Paul R. Devin

Fêtant son 20e anniversaire, l’Institut Pontifical Jean Paul ll pour les études sur le mariage et la famille s’efforce de renouveler la culture. PAR ALTON J. PELOWSKI PLUS Des photos de l’inauguration du McGivney Hall . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15

EN QUÊTE D’UN TERRAIN D’ENTENTE Le pape Benoît XVl signale une étape nouvelle dans les relations entre les musulmans et les chrétiens. PAR SANDRA TOENIES KEATING . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

Trésorier suprême Avocat Suprême

Rédaction Alton J. Pelowski, Coordonnateur 203-752-4562 Patrick Scalisi, Rédacteur en chef adjoint 203-752-4485 patrick.scalisi@kofc.org Arthur F. Hinckley Jr. Directeur artistique

UNE VOIX DE LA CONSCIENCE Exhortation du pape Benoît XVI pour la défense et la promotion des droits humains universels. PAR MGR CELESTINO MIGLIORE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

L’abbé Michael J. McGivney (1852-90), Apôtre de la jeunesse, protecteur de la vie familiale et fondateur des Chevaliers de Colomb, intercédez pour nous.

LE GRAND AGENT DE PERSUASION Tant dans son enseignement que dans la pratique, le pape Jean-Paul s’est adonné à l’art de communiquer l’Évangile. PAR JOSEPH BLANEY ET JOSEPH ZOMPETTI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20

Un Chez-Soi Bien Mérité

22

Les Chevaliers de Colomb, de concert avec la communauté, construisent une maison pour un ancien combattant blessé. PAR PATRICK SCALISI

CATHOLIQUES DU 21e SIECLE Appelés à aimer en notre époque si confuse et si tourmentée. PAR DANIEL AVILA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

Pour communiquer avec nous PAR LA POSTE Columbia, 1 Columbus Plaza, New Haven, CT, USA 06510-3326

TÉLÉPHONE: 203-752-4398 TÉLÉCOPIEUR: 203-752-4109 COURRIEL: columbia@kofc.org SERVICE À LA CLIENTÈLE: 1-800-380-9995 NOTRE SITE INTERNET: www.kofc.org SI VOUS DÉMÉNAGEZ

TA B L E D E S M AT I E R E S

CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEUR 3 En s’employant à établir une culture de la vie, les catholiques agissent en citoyens responsables.

NOUVELLES DES CHEVALIERS 6 La promotion de la culture de la vie • Des Chevaliers étudiants participent à une conférence annuelle sur le leadership • L’Ordre pleure la mort de Jean Migneault

PAR CARL A. ANDERSON, CHEVALIER SUPRÊME

APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

BILANS IMPORTANTS 7 Les affaires de familles et les rencontres du temps des fêtes.

4 Les saintes écritures et la tradition nous expliquent l’origine et le mystère du mal PAR L’ÉVÊQUE WILLIAM E. LORI, AUMÔNIER SUPRÊME

CHEVALIERS À L’ŒUVRE 26 Çà et là dans l’Ordre. PLUS Prix Conseil Étoile . . . . . . . . . .27

Prévenez votre conseil. Envoyez votre nouvelle adresse et votre étiquette à: Knights of Columbus, Dept. of Membership Records, PO Box 1670, New Haven, CT, USA 06507-0901, ou par courriel à columbia@kofc.org

En page couverture Les Chevaliers de Colomb sont unis en tant que peuple de la vie et pour la vie.


DÉCLARATION SUR LES MARCHÉS DE SERVICES FINANCIERS ET LES CHEVALIERS DE COLOMB

L

e récent bouleversement qui a secoué les marchés financiers a suscité beaucoup d’inquiétudes, tant chez les professionnels

du milieu qu’au sein des gouvernements et parmi les consommateurs. Aux États-Unis, toutes les grandes institutions financières ont été touchées à cause de la complexité de l’économie, sans exception. Celadit, je tiens à vous rassurer quant à la valeur de votre assurance-vie ou votre rente avec les Chevaliers de Colomb. Grâce à notre stratégie de placement très conservatrice liée à nos 14 milliards $ d’actifs, l’impact de la débâcle sur les Chevaliers de Colomb a été beaucoup moindre que pour plusieurs autres organisations ainsi que pour l’industrie en général. Ayant évité d’investir dans les instruments spéculatifs et complexes qui ont entraîné la crise actuelle, nous avons grandement réduit l’impact de cette dernière sur nos opérations. Nous privilégions depuis toujours des placements de la plus haute qualité; ce qui n’empêche pas, bien sûr, que certains aient enregistré des baisses. Mais dans l’ensemble, notre approche s’est jusqu’ici avérée très sage. Quant à ce que la firme Standard & Poor’s a dit de nous en août dernier, nous accordant pour une 16e année consécutive la cote AAA, cela demeure vrai. Notre « trésorerie est perçue comme étant extrêmement forte, reflétant un portefeuille d’actifs qui consiste principalement en excellentes obligations de qualité-investissement. » S & P a

également déclaré que notre « portefeuille d’investissement jouit d’une très solide cote de crédit » et que notre niveau de fonds propres est « parmi les plus élevés de l’industrie ». Et c’est toujours le cas aujourd’hui. Notre capitalisation est, et demeure, « extrêmement forte ». Nos surplus se sont élevés à plus de 1,7 milliard $ au 30 juin de cette année, ce qui nous assure d’une protection exceptionnellement grande contre les dérives comme celles que nous avons connues cet automne. Bien que nous ne puissions pas, avant le début de janvier prochain, formellement établir l’impact de la crise sur nos résultats financiers de fin d’année, nous sommes confiants que nos surplus vont demeurer extrêmement élevés et que notre ratio d’excédents continuera à dépasser les niveaux observables dans toute l’industrie, à ce jour. Mais autre chose encore nous distingue tout à fait des firmes qui ont perdu de l’argent récemment : nous n’avons aucune dette. Grâce à nos liquidités élevées, nous n’avons absolument pas besoin d’emprunter quelque argent que ce soit. Le résultat, c’est que notre condition financière demeure extrêmement solide, et qu’en conséquence, vous pouvez être certains d’être pleinement protégés par l’un des plus solides et des plus fiables programmes d’assurances au monde. ■ Carl A. Anderson Chevalier Suprême


CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEUR PAR CARL A. ANDERSON, CHEVALIER SUPRÊME

Une Nouvelle Politique En s’employant à établir une culture de la vie, les catholiques agissent en citoyens responsables ÉTANT DONNÉ l’importance de la question pro-vie dans le contexte des élections aux États-Unis, j’ai décidé de reproduire ici des extraits de mon rapport annuel livré lors du dernier Congrès suprême : Dans huit des neuf dernières élections présidentielles, le crucial « vote catholique » a fait basculer les résultats. Or cette fois-ci encore, les 69 millions de catholiques que compte ce pays détiennent selon toute vraisemblance la clé non seulement de la Maison-Blanche, mais également de celle d’un grand nombre d’autres luttes. Les évêques des États-Unis ont récemment déclaré : « L’Église n’a pas le choix de participer au façonnement du caractère moral de la société, c’est une exigence de la foi. » Au sommet de la liste des convictions morales catholiques, les évêques placent « la défense de la sainteté inviolable de la vie humaine depuis le moment de la conception jusqu’à la mort naturelle. » Voilà ce qui est particulièrement important puisque les catholiques sont souvent confrontés à un dilemme, quand vient le temps de voter : pouvons-nous appuyer un candidat qui semble intéressant à divers égards mais qui appuie en revanche le droit à l’avortement ? Certains partisans ont cherché à excuser l’appui envers des candidats pro-droit à l’avortement en faisant valoir que d’autres enjeux tout aussi importants, peuvent jouer dans la balance et compenser, en quelque sorte. Sauf que le droit à l’avortement autorisé aux États-Unis par suite de la décision rendue par la Cour suprême dans l’affaire Roe c. Wade

n’est pas qu’un simple enjeu politique : c’est un état de fait juridique qui a entraîné la mort de plus de 40 millions d’individus. Imaginez un instant que les 25 plus grandes villes du Canada et des États-Unis sont soudain désertes, vidées de leurs habitants. Voilà ce à quoi ressemble la disparition de 40 millions d’êtres humains — plus encore que toute la population du Canada réunie. Quel enjeu politique pourrait peser plus lourd dans la balance que cette dévastation humaine ? La réponse, bien sûr : aucun. Certains prétendent que la foi n’a pas sa place, en politique. Mais cette notion, à l’effet que le Premier Amendement interdit en quelque sorte que les valeurs religieuses personnelles teintent le jugement d’un politicien ou d’un électeur, est absurde. Après tout, certains parmi les plus importants mouvements de notre histoire — le mouvement abolitionniste qui a mis fin à l’esclavage et le mouvement pour les droits civils, grâce auquel le racisme est devenu moralement inacceptable aux États-Unis — étaient au départ des mouvements religieux. Il est important de noter que ces deux derniers mouvements cherchaient à enrayer ce qui était à l’époque considéré comme des violations fondamentales de la dignité qu’a chaque personne humaine. Le respect légal et la protection de la dignité humaine sont au cœur de notre Constitution, de même qu’au cœur de notre foi religieuse. Il est temps de dire non aux arguments des stratèges politiques qui visent uniquement à justifier le

droit à l’avortement. Comment les catholiques devraient-ils assumer leurs responsabilités en tant que citoyens ? Essentiellement, en établissant une culture de la vie. Il est temps pour les catholiques d’exiger la fin de Roe c. Wade. Il est temps d’arrêter de forger des excuses pour justifier son appui à des politiciens pro-droit à l’avortement. Il est temps pour les catholiques de tracer une claire ligne de démarcation entre eux et tous ces politiciens qui défendent le droit à l’avortement qui a découlé de Roe c. Wade. Lors de la visite du pape aux États-Unis, en avril dernier, celui-ci a invité tous ceux rassemblés au Yankee Stadium à protéger « l’enfant à naître dans le sein de sa mère ». Ce faisant, le Saint-Père s’est attiré l’ovation la plus bruyante et la plus longue de tout son voyage. Imaginez le résultat si cette année, des millions d’électeurs catholiques disaient tout simplement « non » — non à tous les candidats, à quelque poste que ce soit et pour quelque parti politique que ce soit, qui appuient le droit à l’avortement. Il est temps que les catholiques cessent d’accorder du crédit aux politiciens de cet acabit, et il est temps aussi pour nous de commencer à exiger que ces derniers répondent à nos exigences. En tant que fidèles et loyaux citoyens, les catholiques peuvent édifier une nouvelle politique — une politique qui ne se satisfait pas du statu quo et qui se consacre, plutôt, à l’établissement d’une vraie culture de la vie. Vivat Jesus!

columbia/novembre 2008 3


APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

« La Chute » Les saintes écritures et la tradition nous expliquent l’origine et le mystère du mal PAR L’ÉVÊQUE WILLIAM E. LORI, AUMÔNIER SUPRÊME ien sûr, s’interroger sérieusement s’éclaire pleinement qu’à la lumière sur la souffrance ainsi que le mal de la Révélation divine, et surtout à la n’est rien de neuf. Plusieurs des lumière du Christ Sauveur de tous » Psaumes, notamment, se demandent (73 ; voir aussi Rm 5.20). pourquoi ceux qui craignent Dieu La Révélation nous aide à réaliser semblent souvent souffrir davantage que le mal et le péché sont plus que que ceux qui sont sans foi ni loi. La de simples défauts liés à l’humanité question est posée avec acuité dans le et à la création. En affirmant claireLivre de Job. À maintes ment la bonté de la création Ce neuvième volet reprises, Job est tenté de divine, les saintes Écritures du programme de dénoncer le Dieu qui lui a et la tradition sacrée nous formation catéchéimposé le mal et la soufenseignent que le péché et le tique de l’Aumônier france sous diverses formes. suprême et évêque mal ont commencé lorsque Job ne renie pas Dieu, sans William E. Lori s’inSatan et d’autres anges téresse aux questoutefois soulager totaledéchus avec lui ont rejeté tions 73 à 78 du ment sa conscience face à Dieu. Les anges sont purs Compendium du ces fléaux. Or, et comme catéchisme de l’Église esprits et, bien qu’invisibles, nous le verrons dans les ils sont réels, immortels, ce catholique. Les artiprochains textes, c’est cles précédents sont sont des êtres personnels Jésus-Christ qui offre la archivés sur créés pour contempler Dieu www.kofc.org. vraie réponse à la soufface à face et le glorifier, france humaine, partictout en le servant à titre de ulièrement par le truchement de sa messagers (voir le Compendium, 60). passion, sa mort et sa résurrection. Les anges se sont également vus Mais pour le moment, attachonsaccorder la volonté et, dès lors, ils nous à d’abord découvrir d’où viensont aussi des êtres moraux. Cela dit, nent le péché et le mal. certains d’entre eux ont pris l’irrévocable décision de rejeter Dieu et son ANGES ET DÉMONS royaume. Ce faisant, ils ont créé leur De nos jours, beaucoup de gens propre « espace » sans Dieu, leur proestimeraient dépassé d’expliquer la pre enfer. réalité du mal en se basant sur une À l’évidence, notre croyance en vieille histoire biblique. Préférant la l’existence des anges est une question science à la sagesse biblique, ceux-là de foi. La science ne peut prouver ou préfèrent expliquer le péché comme réfuter leur présence. Il n’empêche « un défaut de croissance, une faibque le rejet de Dieu par Satan nous lesse psychologique, une erreur, la con- aide à comprendre l’ampleur de la séquence nécessaire d’une structure bataille entre le bien et le mal, une sociale inadéquate » (Catéchisme de bataille qui se vérifie continuellement l’Église catholique, 387). Certes, ces à travers l’histoire humaine. Pour facteurs expliquent en bonne partie le décrire la victoire du Christ sur le comportement humain — sans toute- péché et la mort, la liturgie de l’Église fois répondre à la question de savoir dit : « La mort et la vie se sont affronl’origine du péché et du mal. Comme tées en un duel admirable ; le Prince le Compendium du catéchisme de de la vie, bien que mort, règne vivant » l’Église catholique l’explique, (Séquence du dimanche de Pâques, « Une telle réalité [celle du péché] ne Victimae Paschali). Cet hymne nous

B

4

aide à percevoir la rédemption non seulement comme représentant notre évasion personnelle vers le paradis, mais aussi comme une lutte ayant des proportions cosmiques. Le troisième chapitre du Livre de la Genèse enseigne que les êtres humains ne sont pas immunisés contre ce rejet initial de Dieu par les anges déchus. Les êtres humains, comme les anges, ont été créés libres et dotés d’une volonté. Lorsque cette liberté a pris forme sous les traits du couple originel à l’aube de l’histoire humaine, elle était adaptée et sensible à Dieu ainsi qu’à tout ce qu’il y avait de bon dans la création. La description du jardin verdoyant dans la Genèse dépeint non seulement la bonté de la création, mais également un sentiment de communion entre Dieu et l’homme, et entre l’homme et le reste de la création. Ce qui n’a pas empêché Satan, avec ingéniosité, de séduire nos premiers parents afin qu’ils doutent de l’amitié de Dieu et afin de remplacer celui-ci par quelque chose d’autre. LE PÉCHÉ ORIGINEL En créant l’univers et les êtres qui partagent sa propre liberté, Dieu a pris le risque de l’amour. Il a doté tant les anges que les êtres humains de la liberté parce qu’il voulait que le monde qu’il avait créé en soit un où l’amour est possible. En vertu de cet amour, l’amant choisit librement l’être aimé et vice versa. Cet amour signifie également que l’amant peut aimer quelqu’un ou quelque chose d’autre en lieu et place de l’être aimé. Adam et Ève, qui étaient nos représentants à l’aube de l’histoire humaine, ont choisi de reproduire le péché des anges déchus. Ils ont choisi de « ressembler à Dieu » selon leurs propres condiw w w. ko f c .o r g


tions, - c’est-à-dire, de maîtriser leur vie et leur destinée sans se soucier de Dieu. C’était le péché originel. Les Écritures ont bien compris que nos premiers parents, en rejetant Dieu, avaient perdu quelque chose de très précieux pour tous ceux qui allaient venir après eux : « La grâce de la sainteté et de la justice originelles » (Compendium, 75). Bien que la dignité et la bonté humaines n’aient pas été perdues complètement, l’harmonie et l’amitié naturelles entre la famille humaine et Dieu ont été radicalement entachées. Tous les êtres humains — sauf la Sainte Vierge Marie, par une grâce singulière — sont

nés avec ce péché originel, cet « état de privation de sainteté et de justice originelles » (Compendium, 76). Le péché originel n’a rien à voir avec nos actes personnels, il est plutôt inhérent à la condition humaine. Ce péché héréditaire fait écho à la tendance que nous avons tous parfois de rejeter Dieu et de choisir le mal. Même ceux qui n’acceptent pas la doctrine de l’Église au sujet du péché originel peuvent en constater les résultats dans la concupiscence (l’inclination humaine au péché), l’ignorance, la souffrance et l’énigme de la mort. En dépit du rejet de son amour

L’homme catholique du mois

tant par des anges que par des hommes, Dieu, l’amoureux parfait, n’a pas renoncé à son amour mais au contraire, il a décidé de le propager encore plus. « Dieu n’a pas abandonné l’homme au pouvoir de la mort. » La Genèse (3.15) nous apprend plutôt dans le « Protévangile » que : « le mal serait vaincu et que l’homme serait relevé de la chute ». (Compendium, 78) C’était là l’annonce initiale de la venue du Sauveur, né d’une femme (cf. Ga 4.4). Et ce Sauveur était si grand que le samedi saint, l’Église célèbre le péché d’Adam et Ève comme étant une « heureuse faute ». ■

a tous canonisés à Rome, le 19 juin 1988. Saint André, qui portait auparavant le nom de Dung An Trân, est né autour de 1795 de parents pauvres du nord du Vietnam. À l’âge de 12 ans, la famille, en quête de travail, déménage à Hanoi. Elle s’y lie d’amitié avec un catéchiste qui leur fournit de la nourriture et un abri. Après trois ans d’éducation religieuse, Dung An Trân est baptisé et prend le nom d’André. Il apprend alors le chinois et le latin, devient un catéchiste lui-

même puis, le 15 mars 1823, il est ordonné prêtre et nommé curé d’une paroisse. André a prêché sans relâche, jeûnant souvent et menant une vie à la fois simple et morale. Grâce à son exemple, Saint André plusieurs se sont convertis. Dung-Lac (1795-1839) En 1835, André est Fête : 24 novembre emprisonné dans le cadre des persécutions menées par l’empereur Minh-Mang; les aint André Dung-Lac, un membres de sa congrégation prêtre, représente les 117 tués. Les 117 martyrs, aujours’organisent pour acheter sa martyrs du Vietnam qui d’hui tous célébrés le même libération. Afin d’éviter d’être ont été canonisés. Durant les jour, le 24 novembre, ont été repris, il change son nom en béatifiés en quatre vagues persécutions qui se sont André-Lac et déménage dans déroulées de 1625 à 1886, plus successives, entre 1900 et un autre coin du pays afin 1951. Le pape Jean-Paul II les de 130 000 chrétiens ont été d’y exercer son ministère. Le 10 novembre 1839, il est cependant à nouveau arrêté avec un autre prêtre vietOffertes en solidarité avec le pape Benoît XVI namien à qui il rendait visite ➢➢ Générale — Le dévouement à Dieu et au prochain.-Pour que le témoignage pour le sacrement de récond’amour offert par les saints fortifie les chrétiens dans le dévouement à Dieu et ciliation. Les deux furent au prochain, en imitant le Christ venu pour servir et non pour être servi. emmenés à Hanoi où ils ➢➢ Missionnaire — Les communautés chrétiennes d’Asie.-Pour que les communautés chrétisubirent d’affreuses tortures ennes d’Asie sachent trouver, en contemplant le visage du Christ, les voies les plus conformes avant d’être décapités, le 2 pour L’annoncer aux populations de ce vaste continent, riche de culture et d’anciennes formes décembre 1839. de spiritualité, en toute fidélité à l’Evangile. Saint André et ses 116 compagnons constituent un frappant exemple de Chevaliers qui se tiennent solidement debout pour leur Prière pour les morts a coutume de prier pour les morts est fondée sur la nature même de l’Église en foi afin de faire échec à ceux qui voudraient attaquer tant que corps mystique du Christ : ceux qui vivent en ce moment sur terre, ceux qui sont en train d’être purifiés au purgatoire, et ceux jouissant de la vision l’Église. Leur modèle illustre béatifique. À travers le baptême, nous sommes unis au Christ et à travers lui, et unis également comment d’humles uns aux autres. Ce que nous faisons dans cette vie a un effet sur l’intégralité du bles témoins chrétiens corps christique. Tout comme les saints glorieux intercèdent pour nous, nous nous attirent autrui vers la vérité aidons les uns les autres — ainsi que les âmes purifiées après la mort — par nos et la beauté de la foi prières. Relisez avec ferveur les passages suivants : 2 M 12.40-45 et 1 Co 12.26-27. catholique.

S

Intentions du Saint-Père

VOTRE PLAN D’ACTION SPIRITUEL

L

POPE: CNS PHOTO/ALESSANDRO BIANCHI, REUTERS DUNG LAC: ILLUSTRATION © JULIE LONNEMAN

columbia/novembre 2008 5


NOUVELLES

DES

CHEVALIERS

Des Chevaliers universitaires participent à une conférence annuelle sur le leadership lus de 150 Chevaliers représentant quelque 55 collèges et universités des États-Unis, du Canada, du Mexique, de la République dominicaine et des Philippines ont séjourné à New Haven, au Connecticut, pour la Conférence annuelle des Conseils universitaires de Chevaliers de Colomb, qui s’est tenue du 19 au 21 septembre dernier. Steve Picciano, du Conseil 6375 Georgetown University de Washington, D.C., appuyé par un comité de coordination composé de neuf membres tous Chevaliers universitaires eux aussi, a dirigé les participants durant cette fin de semaine comprenant des séminaires, un banquet de remise de prix et divers événements culturels. Au cours des deux jours de présentation, les Chevaliers ont passé en revue divers sujets allant de la programmation au recrutement de membres en passant par les responsabilités que doivent assumer les Chevaliers sur les campus. Les délégués ont également visité les bureaux du Conseil suprême ainsi que le musée des Chevaliers de Colomb. Pour finir, lors d’un banquet qui s’est tenu aux bureaux du Conseil suprême, des prix ont été remis, récompensant le meilleur Conseil universi-

P

6

taire, les excellents efforts de recrutement, la croissance de l’assurance ainsi que les meilleurs accomplissements dans les cinq catégories du programme « S’élever en servant ». Lors du banquet, le Chevalier suprême Carl A. Anderson a livré une allocution mettant l’accent sur des thèmes abordés dans son livre, A Civilization of Love. Il a invité les Chevaliers universitaires à tourner le dos aux paradigmes actuels en matière de culture et de politique afin d’établir, en lieu et place, une culture de la vie et de l’amour.

« Les hommes catholiques peuvent accomplir des choses formidables, s’ils agissent de concert », de dire Carl Anderson. « Continuez à parfaire votre formation en tant que laïc catholique. Notre plus importante contribution en tant qu’organisation est encore à venir, et elle émanera de vos rangs. » ■

Ci-dessus : Des membres du conseil universitaire 10624 de l’Université du Texas A & M à College Station lèvent le pouce après s’être vu attribuer le prix du meilleur conseil universitaire. Le Chevalier suprême, Carl A. Anderson, et le présent comité du congrès des conseils universitaires, Steve Picciano (à droite) du conseil universitaire 6375 de l’Université de Georgetown, à Washington, D.C., ont remis le prix au banquet des prix du congrès universitaire le 20 septembre dernier.

Après la messe, des Chevaliers universitaires et leurs aumôniers entourent le Chevalier suprême Carl A. Anderson et le député chevalier suprême Dennis A. Savoie sur le parvis de l’église St. Mary’s, à New Haven, au Connecticut, là même où l’Ordre a été fondé en 1882.

w w w. ko f c .o r g


Des activités qui font la promotion de la culture de la vie es délégués au 126e congrès suprême, en août dernier, ont résolu de réaffirmer « l’engagement profond de l’Ordre à s’opposer à toute action ou politique gouvernementale qui promeut l’avortement, la recherche à partir de cellules-souches embryonnaires, le clonage humain, l’euthanasie, le suicide assisté et autres atteintes à la vie ». Ces dernières semaines, les Chevaliers de Colomb ont, de diverses façons, fait la promotion du respect et de la défense de la vie humaine.

L

UN PEUPLE DE VIE En collaboration avec le réseau de télévision torontois Sel + Lumière, les Chevaliers ont récemment produit un documentaire sur le mouvement pro-vie aux États-Unis ainsi qu’au Canada. Intitulé Un peuple de vie (en anglais), l’émission de 53 minutes retrace les efforts accomplis par l’Ordre au cours des quatre dernières décennies afin de promouvoir la doctrine de l’Église sur la sainteté de la vie humaine. La vidéo met en vedette des leaders et des bénévoles pro-vie qui expliquent les développements observés au sein du mouvement, tout en indiquant comment les gens peuvent, simplement et efficacement, appuyer la cause de la vie. « RECONQUÉRIR SA PATERNITÉ » Les 8 et 9 septembre, lors d’une conférence donnée à Chicago, des psychologues, conseillers, pro-

fesseurs et ecclésiastiques se sont joints à des hommes et des femmes ayant vécu l’expérience de l’avortement. Il a été établi à cette occasion qu’il s’agissait là d’un « problème invisible » — les hommes, tout comme les femmes, peuvent éprouver un profond chagrin et une intense douleur par suite d’un avortement. La conférence, intitulée « Reconquérir sa paternité : une approche multidisciplinaire au profit des hommes ayant dû composer avec un avortement », était commanditée par les Chevaliers de Colomb et le bureau d’évangélisation de l’archidiocèse de Chicago; quant à l’organisation comme telle, elle était du ressort de NOPARH, un organisme national basé à Milwaukee qui se préoccupe de réconciliation et guérison post-avortement. UNE « LETTRE OUVERTE » Le 19 septembre, le Chevalier suprême Anderson a fait publier une lettre ouverte au sénateur démocrate Joseph Biden dans plusieurs grands journaux. La lettre mettait en relief les commentaires trompeurs faits par le sénateur, le 7 septembre à l’émission « Meet the Press » de NBC, au sujet de la doctrine historique de l’Église catholique sur l’avortement. Dans sa lettre, Carl Anderson affirme que l’Église a toujours enseigné que l’avortement était gravement immoral et cela, à toutes les étapes de la grossesse. Il a ensuite poussé la réflexion jusqu’à expliquer que la question de savoir quand commençait la vie n’était pas

du ressort de la foi religieuse ni d’une croyance « personnelle ». Plutôt, disait-il, « la science médicale moderne est on ne peut plus claire : la vie de chacun d’entre nous commence dès la conception. Je vous demande donc, à titre de catholique au fait de cette réalité, de vous engager à protéger ce droit inaliénable à la vie. » PUBLICITÉ RADIOPHONIQUE « VOTEZ PRO-VIE » Une annonce radio de 30 secondes encourageant les

gens à voter pro-vie lors des élections est diffusée depuis le 23 septembre à travers les Etats-Unis. L’annonce fait d’abord entendre les battements de cœur d’un embryon humain de 10 semaines, puis une voix de femme dit : « Quand j’entends ça, je ne peux m’empêcher de me demander comment des gens peuvent-ils encore douter que la vie de ce bébé est bel et bien commencée… » En conclusion, un slogan retentit : « Votez avec votre cœur. Votez pro-vie. » ■

L’Ordre pleure la mort de l’ex-député chevalier suprême Jean Migneault

J

ean Migneault, qui a été député chevalier suprême de 2000 jusqu’à sa retraite, à la fin de 2006, est décédé le 4 septembre dernier à Montréal. Il avait 67 ans. Jean Migneault avait précédemment servi à titre de trésorier suprême et d’assistant-trésorier suprême, en plus de siéger au conseil d’administration de 1984 à 2006. Le Chevalier suprême Carl A. Anderson, qui a pris la direction de l’Ordre la même année où Jean Migneault devenait député chevalier suprême, a déclaré : « Les Chevaliers de Colomb pleurent la perte d’un véritable ami et leader fraternel d’exception, qui a assisté nos membres durant de nombreuses années en étant animé d’un fervent esprit de service, et qui veillait en parallèle à superviser la croissance de l’Ordre en sol canadien. Jean Migneault était un homme profondément croyant et généreux. C’était également un ami personnel qui m’a judicieusement conseillé tout au long des

années où nous avons travaillé ensemble. » Carl Anderson a rendu un hommage spécial au disparu le mois dernier, lors de son rapport annuel livré dans le cadre du 126e congrès suprême, au Québec, où Jean Migneault a été député d’État de 1983 à 1985. Jean s’était joint à l’Ordre en 1963, lorsqu’il a intégré les rangs du Conseil 3258 Sainte-Marie, à Montréal. Au fil de sa longue carrière, Jean Migneault a remporté plusieurs honneurs pour ses œuvres religieuses, fraternelles et caritatives. Lui survivent son épouse, Gisèle, ainsi que leurs deux fils, Normand et Alain.

columbia/novembre 2008 7


BILANS IMPORTANTS Les affaires de familles et les rencontres du temps des fêtes PAR JOHN R. INGRISANO, AVA

P

our la plupart, nous ne pensons pas que le temps des vacances est un bon moment pour rencontrer les membres de la famille pour parler de sujets tels que les soins de santé, les délégations de pouvoir, le lieu où sont gardés les testaments, les questions concernant la planification successorale, et autres questions qui touchent la famille. Néanmoins, très souvent, le temps des vacances s’avère le meilleur moment pour de telles discussions. Pour plusieurs familles dont les membres sont éparpillés d’un bout à l’autre du pays, le jour d’action de grâce et Noël sont le seul temps que se rassemble la famille. Bien sûr, il faut profiter du temps des fêtes pour bien manger et observer les traditions familiales. Mais, cette année, pensez à mettre de côté un certain temps pour discuter entre frères et sœurs, parents et enfants adultes, de questions importantes concernant la famille. Pourquoi? Les familles sont portées à attendre qu’il soit trop tard pour discuter de ces questions importantes – quand la personne qui connaît les réponses ne peut plus les donner. De quelle façon les

dépenses seront-elles payées si le papa est à l’hôpital? Grand-père a-t-il désigné un mandataire? Où est le testament de maman? À qui l’anneau de mariage de grand-mère doit-il être remis? Quelqu’un sait-il où est la clé du coffre bancaire? À première vue, cela peut ne pas être des sujets très recommandés pour le temps de réjouissances des fêtes. Néanmoins, il y a au moins trois avantages à avoir ces discussions durant le temps des vacances — ou en tout temps d’ailleurs. Et de un, les parents peuvent donner des explications à l’égard de leurs décisions concernant leur planification successorale, et ainsi mettre leurs êtres chers au courant. D’autres membres de la famille peuvent aussi exprimer leurs désirs et inquiétudes. Enfin, de telles discussions sont passibles de resserrer les liens familiaux et rapprocher les membres de la famille et éviter des mésententes futures. Alors, cette année, demandez aux membres de la famille de se retirer au salon ou dans la salle familiale pour 30 minutes avant que commence la partie de football, ou pendant que tout le monde digère le souper de Noël. Il est aussi recommandé de mentionner d’avance que cette réunion aura lieu afin que tous se préparent en conséquence. (Voir la liste de suggestions pour la discussion.) Ensuite, pensez à faire de cette rencontre une tradition annuelle du temps des fêtes. Faites en

V O T R E S A N T É , V O S F I N A N C E S , V O T R E V I E sorte que ce soit une agréable expérience. C’est entendu que des réunions familiales ne conviendront pas à toutes les familles. Si vous croyez qu’une telle réunion peut s’avérer contentieuse, prenez les dispositions nécessaires pour discuter individuellement avec chacun des membres de la famille. D’une manière ou de l’autre, assurez-vous de faire lánalyse de vos besoins et de prendre l’action qui s’impose.

Étant données les circonstances propices, et avec la coopération de chacun, de telles rencontres du temps des vacances peuvent s’avérer une bonne façon d’allier le plaisir aux affaires durant les vacances, assurant ainsi que les intérêts de chacun sont compris et pris en considération. ■ John R. Ingrisano est un chroniqueur financier et consultant en affaires qui se spécialise dans la gestion des fonds, de l’assurance et de la planification de la retraite.

LISTE DE SUJETS SUGGÉRÉE POUR LES DISCUSSIONS DURANT LES RÉUNIONS DE FAMILLES Voici une liste de sujets suggérés. (N’hésitez pas à en faire des copies et à vous en servir pour vous réunions de familles; au besoin, vous pouvez ajouter des sujets. On doit encourager tous les adultes de la famille à revoir cette liste avant la réunion. Chaque article peut servir de plateforme de discussion.

❒ Mon testament est-il à jour? (Tout adulte et non seulement les membres aînés de la famille doivent en avoir un.) ❒ Y a-t-il un objet de famille que j’aimerais recevoir un jour (ou donner à un membre de la famille en particulier). Ces décisions peuvent faire partie du testament. ❒ Ai-je nommé des tuteurs pour les enfants d’âge mineur? ❒ Ai-je désigné un mandataire? ❒ Ai-je laissé une procuration médicale écrite? Vous avez le droit de préciser le niveau de soins que vous voulez recevoir advenant une incapacité. Surtout, vous avez le droit de désigner la personne qui devra prendre de telles décisions. ❒ La liste de mes bénéficiaires d’assurance, de pensions et de rentes est-elle courante? ❒ Tous mes papiers importants sont-ils à un même endroit, tel que dans un coffre bancaire? Les noms des membres désignés de la famille figurent-ils sur la carte des signatures? ❒ Ai-je dressé une liste de renseignements importants, tels que le nom de ma banque et les numéros des comptes, les polices d’assurance sur la vie, les comptes de retraite et autres avoirs, avec le nom de mon avocat, de mon comptable, de mon conseiller fraternel des Chevaliers de Colomb, et d’autres professionnels? ❒ Ai-je besoin de communiquer avec mon avocat pour effectuer une mise à jour de mon testament, ou avec mon conseiller fraternel des Chevaliers de Colomb pour faire une revue de mon assurance sur la vie ou autres plans?

Questions, observations, idées à proposer? Contacter columbia@kofc.org 8

w w w. ko f c .o r g


À l’avant-garde Fêtant son 20e anniversaire, l’Institut Pontifical Jean Paul ll pour les études sur le mariage et la famille s’efforce de transformer et de renouveler la culture PA R A LTO N J . P E LO W S K I

L’Aumônier suprême, l’évêque William E. Lori, le Chevalier suprême, Carl A. Anderson, l’archevêque Donald W. Wuerl, de Washington, et le père vincentien David O’Connell, président de l’Université catholique d’Amérique, sont en compagnie du corps enseignant de l’Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille, de Washington, D.C.

E

En 1987, le cardinal James Hickey, de Washington, District of Columbia, et l’ex-chevalier suprême Virgil C. Dechant demandaient au Vatican la permission d’établir un campus ou une obédience de langue anglaise de l’Institut Jean Paul ll pour les études sur le mariage et la famille à Washington. La permission fut accordée et, grâce à l’appui administratif et financier de l’Ordre des Chevaliers de Colomb, la présence de l’Institut en Amérique du Nord est devenue, l’année suivante, un fait accompli. Depuis, des diplômés de l’Institut se sont inscrits sur le marché du travail dans divers ministères et occupations. Plusieurs travaillent dans des postes de directeur de la vie familiale ou de l’éducation religieuse au sein de diocèses ou de paroisses, et d’autres enseignent dans des écoles secondaires catholiques ou dans des séminaires. D’autres intègrent leur éducation à la pratique du droit, de la médecine et de la politique publique. De plus, depuis quelques années, un certain nombre de livres et autres ressources secondaires sur la catéchèse de l’Institut Jean Paul ll concernant la théologie corporelle et des sujets analogues a été publié, dont plusieurs par des membres de la faculté de l’Institut et des anciens. Aujourd’hui, après avoir reçu un

12

support indéfectible des Chevaliers de Colomb, et ayant obtenu une nouvelle résidence sur le campus de l’Université catholique d’Amérique (CUA), l’Institut Jean Paul ll grandit et demeure fidèle à sa mission.

« Plutôt, nous devons retrouver le concept même de la moralité, et la raison pour laquelle elle importe tant à l’être humain — pourquoi elle nous libère et ne nous opprime pas » RETOUR À LA BASE L’Institut pontifical Jean Paul ll pour les études sur le mariage et la famille a été fondé à l’Université Pontifical du Latran à Rome. Pour répondre à la demande du synode des évêques de 1980, synode qui avait pour thème : La Famille. Il n’y a aucun doute que Jean Paul ll pensait que les questions reliées au mariage et à la famille étaient de la plus haute importance. Tout au long de son pontificat, il répétait souvent les paroles de son exhortation apostolique Familiaris Consortio (Le rôle de la famille chrétienne dans le monde moderne) : « L’avenir de l’humanité passe par la

famille » (86). Parce que le contenu obligatoire de son curriculum est composé de l’entendement de feu Jean Paul ll sur l’être humain créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, il est donc bien à propos que l’Institut porte son nom. Dans cette perspective, en s’arrêtant sur le sujet de la confusion culturelle en ce qui concerne la sexualité humaine et la dignité de la personne, l’Institut n’est pas engagé dans un simple débat sur les normes de la morale ou de l’éthique sexuelle. « Plutôt, nous devons retrouver le concept même de la moralité, et la raison pour laquelle elle importe tant à l’être humain — pourquoi elle nous libère et ne nous opprime pas », disait le Dr David L. Schindler, président et doyen de l’obédience de Washington de l’Institut. « Il existe présentement une crise concernant les bases et les principes du départ » dit-il. En 2001, quand il a pris la parole devant l’Institut, Jean Paul ll a fait remarquer que quand un peuple oublie le principe de la création de l’être humain, « la perception de la singulière dignité de la personne humaine est perdue, et une brèche s’ouvre pour permettre l’invasion d’une ‘culture de mort’ ». En d’autres mots, les principes théologiques et philosophiques de l’Institut ont une grande importance pratique, parce w w w. ko f c .o r g


qu’ils se rattachent à l’entendement qu’a une personne d’elle-même et sur sa relation dans le monde. En s’inspirant des Saintes Écritures, de la tradition sacrée et de l’expérience humaine, le pape Jean Paul ll enseignait que la signification de la vie humaine est révélée en Jésus Christ et enracinée dans la nature de Dieu comme étant la communion trinitaire des personnes. Enfin, expliquait-il, on ne peut comprendre une personne qu’à la lumière de sa vocation d’aimer. De plus, l’identité mâle ou femelle — et la relation d’une mère, d’un père ou d’un enfant — ne sont pas des accidents biologiques ou le résultat de décisions personnelles. « Nous ne sommes pas des agents abstraits d’un choix ou d’une intelligence, comme semble croire le monde moderne », dit Schindler. « Concrètement, tout être humain naît enfant ». Vu de cet angle, le mariage et la famille sont au cœur de l’entendement de la réalité ellemême, et une des tâches majeures des étudiants de l’Institut est d’étudier les hypothèses de base concernant l’existence humaine — des hypothèses concernant la vérité, la liberté, le corps humain, la nature, la grâce, voire la technologie. « J’ai été très heureux de découvrir que l’Institut était un programme théologique des plus sérieux et, en même temps, que l’évangélisation demande beaucoup de sérieux », disait Pavel Reid, envoyé par l’archidiocèse de Vancouver pour faire des études à l’Institut en 2003. Durant son travail dans le poste de directeur de l’office diocésain pour la vie et la famille, en témoignant au nom de l’archidiocèse sur des questions politiques telles que le mariage homosexuel, le clonage humain et la recherche sur des cellules souche embryonnaires, Reid a perçu le besoin de trouver des réponses plus adéquates à ces questions. « Avant, je ne savais même pas quelles questions poser, mais les professeurs nous en ont enseigné toute une gamme », dit-il. « Les enseignements de l’Église et les réponses aux problèmes contemporains ont tellement plus de profondeur que le monde le réalise ». Depuis ce temps, Reid a été le directeur du ministère pour les jeunes adultes de l’archidiocèse des services militaires des États-Unis. Il est mainTOP LEFT: ANTHONY FIORINI ABOVE: COURTESY JOHN PAUL II INSTITUTE

Joseph Ratzinger, alors cardinal, prononce un discours des membres de l’Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille, de Washington, D.C., le 20 janvier 1990. Parmi les personnes présentes, l’ex-Chevalier suprême Virgil C. Dechant (deuxième à partir de la gauche).

tenant séminariste pour l’archidiocèse de Vancouver. Il est membre du conseil Coquitlam 5540 en ColombieBritannique, et il incite les frères chevaliers non seulement à prier pour les étudiants et les membres de la faculté de l’Institut, mais aussi à se renseigner au sujet de la sagesse de l’Église et d’en faire la promotion. UNE NOUVELLE ÉVANGÉLISATION Le Père Brian Bransfield, qui a été nommé au poste de directeur administratif du secrétariat pour la nouvelle évangélisation et de la catéchèse de la conférence des évêques catholiques des États-Unis en septembre dernier, affirme que « l’Institut est véritablement à l’avant-garde de la nouvelle évangélisation. Là sont regroupés tous les ingrédients nécessaires pour bâtir une culture de vie au sein d’une civilisation d’amour ».

« Là sont regroupés tous les ingrédients nécessaires pour bâtir une culture de vie au sein d’une civilisation d’amour » Avant d’obtenir un diplôme (S.T.L.) et un doctorat (S.T.D.), en théologie sacrée de l’Institut, le Père Bransfield, un prêtre de l’archidiocèse de Philadelphie, enseignait dans une école secondaire catholique. Après avoir reçu ces diplômes en 2005, il a enseigné la théologie morale au séminaire St. Charles Boromeo de Philadelphie. « Quand j’enseigne les catégories de Jean Paul ll je touche et le cœur et l’esprit des étudiants », ditil. « Ils ne savent pas s’ils doivent

prendre des notes ou tout simplement écouter. Ça développe leur mémoire, et ils sont tout feu tout flamme pour apporter ce message au peuple ». Bien que certaines personnes soient dissuadées par la profondeur des écrits de Jean Paul ll, le pape Benoît XVl, et d’autres, qui ont articulé la vision qu’a l’Église de la personne humaine, le Père Bransfield encourage ses collègues dans le sacerdoce et les catéchistes « à aller aux sources originales et à persévérer ». Il est important, dit-il, de profiter des nombreuses occasions que nous offre l’Église de faire connaître une anthropologie véritablement chrétienne dans nos homélies, au sein de petits regroupements de foi, durant des ateliers paroissiaux et des cours de préparation au mariage. « Ce n’est pas une option; c’est une réponse culturelle sur plusieurs plans ». Le Père Bransfield ajoute que, parce qu’elles sont logiques et concrètes, les gens croient que les perspectives de Jean Paul ll sont attirantes. Une fois qu’on a capté l’enseignement, il transforme et change la vie. Schindler explique que le rôle de l’Institut dans l’expansion de la nouvelle évangélisation, en d’autres mots, va beaucoup plus loin que d’apprendre et répéter des faits ou des arguments. Plutôt, son but est de donner une « éducation et une formation sur le plan le plus fondamental ». « Ce n’est pas simplement une question de faire passer le mot » disait Lisa Lickona qui poursuivait, de 1991 à 1998, une maîtrise en théologie (M.T.S.) et (S.T.L.) à l’Institut. « Ce qui a une plus grande signification, c’est que les gens épousent les enseignements de l’Église et vivent de façon à porter les autres à se demander ce qui c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 13


L’inauguration consacrée à Notre Dame

Jean Paul II prie au sanctuaire de Notre Dame de Fatima

L

e 13 mai 1981, jour de la fête de Notre Dame de Fatima, durant son homélie hebdomadaire du mercredi à Rome, le pape Jean Paul ll devait annoncer la fondation de l’Institut pontifical Jean Paul ll pour les études sur le mariage et la famille. La semaine précédente, il avait complété une série de réflexions sur les enseignements de Saint Paul sur le corps humain, des enseignements qui, plus tard, deviendraient un texte essentiel de cette école. Avant le jour où il devait prononcer cette homélie, le 13 mai, il y a eu un attentat contre sa vie. La constitution de cette école a été remise formellement seulement le 7 octobre 1982; à cette occasion le pape Jean Paul ll a confié l’œuvre de l’Institut à Marie sous son titre de Notre Dame de Fatima.

les rend si heureux. » Grâce à son amour de la théologie, Lickona avait d’abord pensé à œuvrer dans le domaine de l’éducation supérieure. Mais, au cours des ans, elle a changé d’idée. « J’en suis venue à comprendre que le travail qui façonnerait davantage ma personnalité était d’abord et avant tout ma vocation de mère de famille. » Aujourd’hui, Lickona vit dans une petite ferme à McGraw, New York, avec son mari et leurs sept enfants. Elle écrit toujours et donne des conférences, mais, pour elle, ce travail est devenu secondaire. « Ma vocation est de me donner à ma famille, et c’est précisément là que Dieu me veut en ce moment. » La Sœur M. Maximilia Um, de la congrégation des «Sisters of St. Francis of the Martyr St. George», a dit que d’avoir fait des études à l’Institut lui a aidé à voir le monde dans une autre perspective et à mieux comprendre sa propre vocation. « Ça m’a inculqué une nouvelle façon radicale de voir tous les aspects de la vie avec une attitude contemplative. Je comprends mieux que, avant d’accomplir quelque chose, je suis appelée à être quelqu’un devant Dieu », ajoute la Sœur Maximilia qui, après avoir

14

reçu un diplôme de l’Institut, a obtenu un diplôme en droit canon de CUA en 2005. Elle est maintenant le défenseur du lien au tribunal matrimonial du diocèse de Springfield, Illinois. UN RÊVE SE RÉALISE Au cours des dernières années, l’Institut a connu une croissance considérable, Il compte aujourd’hui près de 100 étudiants inscrits à l’obédience de Washington, et plusieurs des 318 diplômés ont obtenu leurs diplômes au cours des derniers cinq ans. Un programme de doctorat a été ajouté en 2004, et l’an dernier, on a commencé à offrir une maîtrise en études

« Cet institut, qui est la voix de l’Église catholique au sein de notre société, offre une alternative à la vision échouée du monde séculaire » théologiques (M.T.S.) avec spécialisation en biotechnologie et morale. Sur le plan international, l’Institut pontifical Jean Paul ll est présent au Mexique, en Espagne, au Brésil, aux

Indes et en Australie. Il semble y avoir aussi un intérêt pour développer de nouvelles obédiences dans plusieurs autres pays. C’est un fait que Jean Paul ll souhaitait voir une présence de l’Institut dans chacune des régions linguistiques majeures. Tout au long de la brève histoire de l’Institut, l’Ordre des Chevaliers de Colomb était là pour prêter mainforte. L’Ordre fournit un appui financier et des bourses d’études à l’obédience de Washington, et le chevalier suprême Carl A. Anderson, le doyen fondateur, en est encore le vice-président. Récemment, l’Institut a emménagé dans un nouveau pavillon sur le campus de l’Université catholique de l’Amérique (CUA), et ce, grâce à un don en provenance du conseil suprême. L’édifice, rénové et pourvu du nom de McGivney Hall en honneur du fondateur de notre Ordre, a été dédicacé et béni le huit septembre dernier. Avant de faire la lecture de la dédicace, le Père David O’Connell de la congrégation des «Vincentian Fathers», président de CUA, a prononcé des paroles de gratitude envers les Chevaliers de Colomb en disant : « Grâce à vous les Chevaliers de Colomb, aujourd’hui, un rêve se réalise et je vous en sais gré ». Avant l’inauguration des représentants et des amis de l’Institut, les Chevaliers de Colomb et la faculté de CUA, ont entendu la messe à la basilique du sanctuaire national de l’Immaculée Conception pour marquer le 20e anniversaire de l’Institut et le début de l’exercice académique. L’archevêque de Washington et vicechancelier de l’Institut, Monseigneur Wuerl, a dit dans son homélie que : « cet institut, qui est la voix de l’Église catholique au sein de notre société et de notre culture, offre une alternative à la vision échouée du monde séculaire ». Faisant face à de nombreux défis culturels, le corps enseignant, les étudiants et les amis de l’Institut pontifical Jean Paul ll pour les études sur le mariage et la famille offrent un message d’espoir pour l’avenir. ■ Alton J. Pelowski est le rédacteur administratif de la revue Columbia, et il est diplômé (M.T.S.) de l’Institut pontifical Jean Paul ll pour les études sur le mariage et la famille de CUA.

w w w. ko f c .o r g


INAUGURATION DU McGIVNEY HALL À L’OCCASION DU 20e ANNIVERSAIRE

1

2 3

4

La messe célébrant le 20e anniversaire de l’Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille — rattaché à l’Université catholique d’Amérique (UCA) — ainsi que l’inauguration et la bénédiction du McGivney Hall, qui abrite l’Institut sur le campus de l’UCA, ont eu lieu le 8 septembre dernier.

3. L’archevêque Wuerl, vice-chancelier de l’Institut, a célébré la messe anniversaire dans l’église de la crypte de la Basilique du sanctuaire national de l’Immaculée-Conception. Le père Jose Granados (à gauche), professeur à l’Institut, et Mgr Walter Rossi (au centre), recteur du sanctuaire, figuraient parmi les nombreux concélébrants.

1. Le Chevalier suprême Carl A. Anderson accueille le cardinal William W. Baum après la messe. En tant que préfet de la congrégation vaticane pour l’éducation catholique, le cardinal Baum avait célébré la messe d’ouverture de l’Institut voilà précisément 20 ans.

4. Une garde d’honneur du Quatrième Degré mène une procession à proximité du McGivney Hall. On peut voir le Sanctuaire national à l’arrière-plan.

2. L’Aumônier suprême, l’évêque William E. Lori, et le Chevalier suprême Anderson en compagnie de l’archevêque de Washington, Donald W. Wuerl, et du père vincentien David O’Connell, président de l’UCA, lors de la cérémonie de consécration.

5 TOP LEFT: CNS PHOTO/REUTERS OTHER: JOHN WHITMAN AND ANTHONY FIORNI

5. L’archevêque Wuerl bénit une statue du Vénérable abbé Michael J. McGivney à l’extérieur de la salle récemment rénovée qui porte son nom. 6. Le Chevalier suprême Anderson prend la parole devant la foule réunie en face du McGivney Hall en vue de la consécration.

6 c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 15


Le pape Benoît XVI et Mustafa Cagrici, grand mufti d’Istanbul, se recueillent dans la Mosquée bleue d’Istanbul, en Turquie, le 30 novembre 2006. C’était seulement la deuxième fois qu’un pape entrait dans une mosquée.

EN QUÊTE D’UN TERRAIN D’ENTENTE Le pape Benoît XVl signale une étape nouvelle dans les relations entre les musulmans et les chrétiens

D

Deus Caritas Est. Dieu est Amour. Le titre de la première encyclique du pape Benoît XVl nous laisse entrevoir ce qu’est, selon le Saint Père, la mission de l’Église : redécouvrir, dans un monde commercialisé et déshumanisé, l’entendement authentique de la charité. Il peut s’avérer étonnant que son pontificat sera reconnu pour sa façon de répondre aux bouleversements majeurs des relations entre les musulmans et les chrétiens à la grandeur du monde. Ces deux tâches, d’apparence hétérogène, sont réunies dans les premiers paragraphes de Deus Caritas Est. Le pape Benoît XVl écrit : « Dans un monde où l’on associe parfois la vengeance au nom de Dieu, ou même le devoir de la haine et de la violence,

16

PA R S A N D R A TO E N I E S K E AT I N G

c’est un message qui a une grande actualité et une signification très concrète. C’est pourquoi, dans ma première encyclique, je désire parler de l’amour dont Dieu nous comble et que nous devons communiquer aux autres » (1). En rétrospective, il semble bien clair que le pape veuille signaler une nouvelle étape dans les relations entre les musulmans et les chrétiens.

« Dans un monde où l’on associe parfois la vengeance au nom de Dieu, c’est un message qui a une grande actualité et une signification très concrète. » L’ÉDIFICATION D’UNE BASE Au cours de son long pontificat, le pape Jean Paul ll a jeté la fondation pour une telle modification des relations entre les musulmans et les chrétiens. Se fondant sur Vatican ll, il y a

eu des tentatives officielles pour en venir à comprendre les musulmans et leur religion. Cela a donné comme résultat que certaines opinions erronées ont été corrigées, et des liens d’amitié et de confiance se sont développés entre les chefs des deux communautés. Toutefois, cette première et importante étape a été sabotée par l’influence grandissante des extrémistes musulmans et cette influence a eu comme produit des attaques de terroristes à travers le monde. Depuis 2001, on a accordé davantage d’attention aux relations entre l’Islam et la violence, et à la signification de la véritable liberté de religion. Même avant ces attaques, certains commentateurs disaient que le désir de l’Église d’entretenir de paisibles relations avec l’Islam avait produit un «faux irénisme » marqué par un manque de réciprocité entre les religions. Durant les décennies qui ont suivi Vatican ll, on a accordé une haute priorité à l’ouverture d’esprit et à la bonne volonté, et moins d’attenw w w. ko f c .o r g


(À droite) Des délégués musulmans à une réunion de planification en prévision d’un séminaire catholique-musulman prévu pour le début de novembre, assistaient, le 5 mars à Rome, à une conférence de presse.

tion a été accordée aux questions qui divisent les musulmans et les chrétiens. Bien qu’il soit dangereux de mettre l’accent sur les composants communs plutôt que sur les différences, les chefs de l’Église ont reconnu que l’épineuse question ne pouvait pas être abordée avant que les doutes et les hostilités cessent et que la confiance soit rétablie. Le succès de ce projet et son importance capitale se manifestent dans la façon dont certains musulmans ont réagi au discours de Regensburg le 12 septembre 2006, et aussi dans les discussions qui ont suivi depuis cette date. Le discours, qui a pris la forme d’une conférence prononcée devant les étudiants et les membres de la faculté de l’Université de Regensburg, se voulait provocant, incitant l’Europe à redécouvrir son histoire chrétienne. L’objectif principal du discours était de souligner la dépendance mutuelle de la foi et de la raison, rejetant ainsi la tendance occidentale moderne de les considérer étrangères l’une à l’autre. Toutefois, c’est une référence du pape Benoît XVl à une conversation entre un chrétien byzantin, Manuel ll Paleologus, et un musulman perse anonyme au sujet de la vérité des deux religions qui a fait les manchettes. Le ton plutôt rude de la discussion (ce qui est caractéristique de la littérature polémique de ce temps) a déclenché des réactions de choc dans le monde qui ont abouti à des actes de violence contre les chrétiens de plusieurs pays. La tragédie de cette violence qui a suivi son discours a attiré l’attention sur les questions persistantes qui empoisonnent les relations musulmanes/ catholiques depuis les premiers siècles, à savoir, ce que partage, théologiquement parlant, ces deux communautés religieuses, et, est-il possible qu’elles vivent ensemble paisiblement? L’étude de ces deux questions est devenu un aspect important du pontificat de Benoît XVl, non seulement parce que la paix est nécessaire à la survie de l’humanité, mais parce que le Saint Père croit fermeTOP LEFT: CNS PHOTO/PATRICK HERTZOG, POOL VIA REUTERS ABOVE: CNS PHOTO/ALESSIA GIULIANI, CATHOLIC PRESS PHOTO

ment, comme le croyait Manuel ll, que « de ne pas agir raisonnablement … est contraire à la nature de Dieu » (Discours à Regensburg). C’est à la lumière de cela que tous ses actes à l’égard de l’Islam par la suite doivent être compris. VÉRITÉ ET TOLÉRANCE Certaines personnes croient, à tort, que les regrets exprimés par le Saint Père immédiatement après le discours de Regensburg, et sa visite à la mosquée bleue d’Istanbul deux mois plus tard contredisent son message. Pourtant, le pape a la conviction que les musulmans — voire tous les êtres

La visite du pape à la mosquée bleue ne doit pas être interprétée comme une concession mais plutôt comme une invitation aux musulmans d’entamer un dialogue sérieux au sujet de la nature de Dieu. humains — sont, avec les chrétiens, à la recherche de Dieu. Tout comme le discours de Saint Paul aux Grecs à l’Aréopage (Actes 17), la visite du pape à la mosquée bleue ne doit pas être interprétée comme une concession mais plutôt comme une invitation aux musulmans d’entamer un dialogue sérieux au sujet de la nature de Dieu.

Dans son livre Vérité et Tolérance (2003), (à ce temps cardinal Ratzinger) développe la théologie d’une religion centrée sur la vérité de Jésus Christ qui illumine la quête universelle de la vérité qui réside au sein la culture humaine et de la religion. Un thème commun, que l’on retrouve dans les écrits de Benoît XVl avant et après son élection au poste de souverain pontife, c’est la conviction que le désaccord et la différence, même au sujet des articles de foi les plus importants, ne signifient pas un manque de respect ou un aveu. La visite du Saint Père à la mosquée bleue et la prière silencieuse qu’il a faite en ce lieu a rappelé au monde que le premier pas pour surmonter un conflit millénaire, c’est de reconnaître l’amour de Dieu pour l’humanité. Et, il y a eu, tout récemment, une réciprocité de son geste par la participation des musulmans à une réunion interconfessionnelle à Washington, District of Columbia, durant la visite apostolique du pape aux États-Unis en avril dernier. Durant la réunion, le pape a parlé sur la nécessité d’ouvrir un dialogue pour « explorer l’ultime base » des valeurs communes, et de ne pas « s’écarter de la responsabilité de discuter calmement et clairement de nos différences ». Les divers signes de l’engagement à vouloir porter les relations entre musulmans et catholiques à un nouveau palier ont créé une atmosphère au sein de laquelle les questions les plus épineuses peuvent être c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 17


Le pape Benoît XVI baptise Magdi Allam, musulman converti et journaliste italien, lors de la célébration de la vigile de Pâques dans la basilique Saint-Pierre, au Vatican, le 22 mars.

débattues. En réponse au discours de Regensburg, un groupe de 38 autorités religieuses musulmanes a écrit une « lettre ouverte au pape Benoît XVl ». Un an plus tard, ce geste a été suivi d’une initiative par 138 responsables musulmans qui a produit un document intitulé : « Un mot commun entre vous et nous ». Ces deux événements sont remarquables, pas tant par le contenu des documents que par le fait même de la coopération au sein de la communauté musulmane. À LA POURSUITE DU DIALOGUE Un des plus sérieux obstacles au dialogue musulman/catholique a été les inconvénients engendrés par le manque d’une seule autorité religieuse en Islam. Bien qu’un dialogue s’ouvre sur des sujets théologiques, politiques et sociaux très complexes, il est parfois difficile d’évaluer quel effet, si toutefois il en existe, les conclusions et les ententes ont pu avoir en dehors du cercle des participants. Les musulmans ont toujours refusé une autorité hiérarchique, choisissant plutôt d’arriver à un consensus en ce qui concerne la loi et l’interprétation du Coran et de hadith (procès-verbal des paroles et des actes de Mohammed). C’est là une procédure qui peut s’étendre sur des siècles et qui n’est pas particulièrement propice à régler des situations urgentes. Le « Mot commun » est un signe prometteur du désir de la part de certains musulmans de s’engager, en tant que communauté, à étudier les questions et les problèmes communs à toutes les nations. La réponse du pape Benoît XVl à cette initiative a été de rencontrer les chefs musulmans au Vatican en mars dernier pour établir un forum interconfessionnel catholique/musulman. En prévision de la réunion inaugurale de ce forum ce mois-ci, on a porté beaucoup d’attention à la méthode et aux sujets de discussion. Du côté du Vatican, on discerne une inquiétude concernant l’examen du rôle de la liberté de religion et de sa

18

relation à la conversion, la violence et la contrainte.

« La vérité nous révèle la relation essentielle qui existe entre le monde et Dieu. » Durant ses récentes allocutions, le pape a mis l’accent sur la nécessité de la liberté de religion, en particulier la liberté de conversion. Dieu ne peut être découvert que dans le contexte d’une quête libre et authentique de la vérité. En fait, une telle liberté appartient à l’être humain, uniquement créé par Dieu, et qui ne doit pas être contraint par l’autorité humaine. À Washington, le pape à dit : « Nous n’avons aucune raison de craindre (la quête de la vérité) parce que la vérité nous révèle la relation essentielle qui existe entre le monde et Dieu. » À la lumière de cela, le baptême public de Magdi Allam, un journaliste italien renommé, au Vatican le jour de Pâque, est symbolique du programme du pape pour le dialogue avec les musulmans. La conversion d’Allam, de l’Islam au christianisme, enfreint la plus importante loi traditionnelle des musulmans, celle de l’apostasie, punissable par la peine capitale. Cependant, dans le nouveau stage de dialogue, la raison et la dialectique, la quête commune de la vérité et de la liberté de la suivre, ne seront pas compromises pour la promesse d’une paix fallacieuse.

Peut-être que le changement le plus important dans le dialogue avec les musulmans au cours des dernières huit années a été l’empressement de l’Église d’ajouter le sujet de la violence religieuse aux discussions. Depuis longtemps, les chrétiens luttent avec l’idée d’articuler un entendement véritablement chrétien de la guerre et de la violence. Plusieurs en sont arrivés à accepter comme une vérité d’évidence que toute religion « authentique » attire les personnes et les communautés de ses adhérents vers l’amour de Dieu qui amène la paix. Pourtant, il devient clair que c’est là une idée qui ne sied pas facilement à l’expression traditionnelle musulmane du devoir religieux. La relation entre l’Islam et la violence dans le monde moderne est un sujet très complexe qui n’en est qu’aux premiers stages des discussions au sein de la communauté musulmane. Maintenant, le pape Benoît mise sur les succès remportés pour poursuivre sa quête de la vérité par le moyen de conversations raisonnées. Un tel dialogue, s’il est honnêtement entretenu, conduira, non pas au relativisme mais à la reconnaissance du vrai Dieu qui est amour. ■ Sandra Toenies Keating est professeure adjointe de théologie au collège Providence, de Providence, Rhode Island. Elle a une licence en théologie sacrée de l’Institut pontifical pour les études de l’Islam et arabiques de Rome, et un doctorat de théologie taxinomique de l’Université catholique de l’Amérique. Elle est consultante auprès du Saint Siège pour la Commission pour les relations religieuses avec les musulmans et le Conseil pontifical pour le dialogue interconfessionnel.

w w w. ko f c .o r g


UNE VOIX DE LA

CONSCIENCE

Exhortation du pape Benoît XVI pour la défense et la promotion des droits humains universels PA R M G R C E L E ST I N O M I G L I O R E N.D.L.R. Le mois prochain marquera le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies, le 10 décembre 1948.

L

La visite du pape Benoît XVI aux Nations unies, la quatrième effectuée par un pape, est survenue à un moment difficile. L’éclatement culturel, le manque de bonne volonté dans la recherche de la compréhension mutuelle, les écarts politiques dans toutes les régions du monde et les défis posés à la sécurité des humains, tout aboutit sur l’agenda de l’ONU. Si le pape Benoît XVI comprend la gravité de ces défis, pourtant, dans son ministère pontifical, il transmet un message d’espoir. Il a relevé le moral et renouvelé la vigueur des gens qui travaillent dans les couloirs des Nations unies pour la cause de la justice, de la paix et de la liberté. Il a réalisé un tel exploit en multipliant présences, rencontres, regards, poignées de main, paroles et gestes, le tout marqué à l’enseigne d’une grande sérénité, de gentillesse et de transparence. DEVOIR DE PROTECTION Le message qu’a livré le Saint-Père en avril dernier fut extraordinaire et bien accueilli, alors qu’il abordait comme fondement obligé de tout gouverne-

LEFT: CNS PHOTO/DARIO PIGNATELLI, REUTERS OTHER: CNS PHOTO/BOB ROLLER

ment et de toute administration la question des droits de l’homme et du devoir de protection, ainsi que, enraciné dans la reconnaissance de la dignité de chaque personne, le dialogue entre les gens de cultures et de religions diverses. On ne s’attendait pas à ce que le pape Benoît se rende aux Nations unies simplement pour rapporter, adaptés aux circonstances, des propos parsemés d’orthodoxie politique. Au cours des semaines qui ont précédé sa visite, on m’assaillait de questions sur les propos que tiendrait le pape, questions d’ailleurs très révélatrices. En effet, elles se présentaient comme un signe que les propos du pape sont appréciés aujourd’hui et qu’il se rendrait aux Nation unies, non pas comme chef d’État, mais en tant qu’autorité morale. Il représenterait une autorité qui favorise un plan d’action, respecte les principes fondateurs de l’ONU, et valorise la vie, tant la vie de l’individu que celle de la communauté, une autorité qui reconnaît la « loi naturelle » comme étant antérieure à toute loi proclamée par l’État et que celui-ci ne peut enfreindre, et une autorité que a recours à des moyens de persuasion et de négociation, fuyant tout recours à la violence ou à la contrainte.

C’est pourquoi le pape Benoît ne s’est pas attardé aux crises et défis divers qui occupent le monde actuel, mais s’est plutôt arrêté à la racine de tout problème — à savoir, le besoin de reconnaître la dignité humaine et les droits de l’homme, fondés sur la loi naturelle inscrite dans le cœur humain et existants au sein des diverses cultures et civilisations. Les Nations unies existent par la volonté politique de chacun de ses états membres. Depuis un certain temps déjà, il est clair qu’au sein de l’ONU l’accueil et le respect de certains principes non négociables, quels qu’ils soient, sont remplacés, à force de compromis et de négociations. En insistant sur le fait que certains principes — comme ceux qui se rapportent à la vie, au devoir de protection et au dialogue — ne dépendent pas de la discrétion de la majorité ou des gouvernements, mais doivent, à la lumière du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, servir à orienter les débats et les résolutions de l’organisme.

Du pape se rendrait aux Nation unies, non pas comme chef d’État, mais en tant qu’autorité morale. Le pape énonçait également que le fondement moral permettant à tout gouvernement de prétendre à la souveraineté provient, de fait, qu’il se sente responsable de la protection de sa population devant toute violation de droits de l’homme et que, effectivement, il en assure la protection. Tout en empruntant les termes du document final du Sommet mondial de 2005, le pape Benoît dessine un concept plus large: le devoir de protection a rapport non seulement aux interventions humanitaires, qui parfois exigent le recours à la force, mais qui, comme terme, peut aussi se substituer à souveraineté, laquelle constitue non seulement un droit mais notamment un devoir de protection. RELIGION AUTHENTIQUE Au cours de sa visite aux États Unis, le Saint-Père a également abordé la liberté de religion et du dialogue interc o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 19


même, avança-t-il, doit être laïque, précisément par amour de la religion dans toute son authenticité, c'est-à-dire vécue en toute liberté. On découvre dans ces propos, certains éléments indispensables qui font du respect et de la promotion de la liberté religieuse la clef de voûte d’un gouvernement et d’une société qui respectent tous les droits fondamentaux de l’homme. De ce point de vue, Eleanor Roosevelt tient une copie de la Déclaration unila religion n’est pas perçue verselle des droits de l’homme, qu’elle a présentée aux Nations-Unies. L’Assemblée générale des Nations-Unies a comme un problème mais comme faisant partie de la adopté cette déclaration le 10 décembre 1948. solution. Les premiers religieux. Sur cette question, il adres- arrivants en Amérique fuyaient la sa un message clair et profond aux persécution religieuse qui régnait en Nations unies, qui sont à la recherche Europe, situation qui leur conférait d’une stratégie efficace en vue d’in- un sentiment solide et précieux de la staurer le dialogue et la collaboration relation entre Dieu et la société. La entre personnes de diverses cultures religion est « authentique » et de diverses religions. À cet effet, lorsqu’elle n’est pas manipulée pour dans son discours sur l’État laïque, le des motifs autres que les siens propape a traité de transcendance, de lib- pres — c’est-à-dire de rendre gloire à erté et de démocratie. L’État lui- Dieu et de réaliser le bonheur de

l’homme. Elle est « vécue en toute liberté » lorsque les gouvernements et la société en général y compris les religions sont convaincus que la liberté religieuse est greffée sur la dignité équitable de chaque personne. L’ovation finale réservée au pape Benoît par l’assemblée n’a pu naître que du fond de la conscience de chacun des délégués, et loin des considérations politiciennes quotidiennes. Le Saint-Père a lancé un message moral et éthique à l’ONU pour que ce message se transforme en pratique. C’est dans ce sens on peut comprendre ce que disent certains pour décrire le pape. Il représente la conscience et il parle à la conscience de tous. ■ L’archevêque Célestino Migliore, né à Cuneo, Italie, sert comme nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Onu depuis 2002, suite de sa nomination à ce poste par le pape Jean-Paul II. Il est entré au service diplomatique du Saint-Siège en 1980 et a occupe des postes à divers secrétariats du Vatican en Angola, en Pologne, aux États-Unis, en Égypte et en France. De 1995 à 2002 il a servi comme soussecrétaire de la section pour les relations avec les États au secrétariat d’état au Vatican.

LE GRAND AGENT

DE PERSUASION

Tant dans son enseignement que dans la pratique, le pape Jean-Paul s’est adonné à l’art de communiquer l’Évangile.

P

Peu sont ceux qui avanceraient que le pape Jean-Paul II a négligé de changer le cours politique et social du 20e siècle. Chez les auteurs catholiques comme les séculiers, les efforts déployés par Jean-Paul II pour renverser le communisme en Europe de l’Est et maintenir la justice sociale dans le monde entier sont attestés de nombreuses sources. Reconnu pour sa finesse de diplomate et son enseignement dynamique, ce pape a eu beaucoup de succès grâce à la vigueur de sa parole convaincante. En examinant les paroles et la per-

20

PA R J O S E P H B L A N E Y E T J O S E P H Z O M P E T T I

sonne de Jean-Paul II, il est utile de rappeler la compréhension classique qu’Aristote avait de la rhétorique. En effet, au cours de sa vie, le pape a promu un retour résolu à l’école de pensée. Bien d’autres méthodes de persuasion sont devenues à la mode, ces critères servant à évaluer la communication ont encore leur place de nos jours. TÉMOIN « CRÉDIBLE » Aristote désigne trois principes de persuasion: l’éthos, le pathos et le logos. Le premier, l’éthos, définit la manière

par laquelle le communicateur passe pour crédible, et à ce chapitre, les notions de fiabilité et d’expertise prennent de l’importance. Nul ne doute que Jean-Paul II présentait de grandes qualités de ce point de vue. On sait que, en tant qu’archevêque de Cracovie, dans la Pologne de l’époque communiste, et même avant comme étudiant dans un séminaire clandestin au cours de l’occupation nazie, il connut l’oppression autant que toute autre personnalité publique et était particulièrement bien placé pour prôner la réforme. On peut d’ailleurs w w w. ko f c .o r g


attribuer largement à son influence le rejet du pouvoir soviétique par les Polonais au cours des premières années de son pontificat. Sa crédibilité comme Polonais, philosophe et ancien ouvrier, faisait de lui le parfait porteparole du mouvement Solidarité et de ses concitoyens. Il en va de même des conditions de pauvreté de sa jeunesse qui a fait de Jean-Paul II un défenseur crédible de la dignité du travail et des besoins humains essentiels. Alors qu’il était très jeune, il perdit tragiquement son père, sa mère et son frère, et comprit ainsi la peine d’une perte personnelle qui pouvait, chez quiconque la vivait, entraîner de craindre pour son bienêtre émotif et physique. Chaque personne, soutenait le pape, a droit à un certain niveau de sécurité biologique, économique et sociale, du seul fait d’être humain. Aucun ambiguïté chez Jean-Paul II quant au rejet des menaces à la vie humaine et ce, quand il s’agit d’avortement, de peine capitale et de guerre. Chose certaine qu’il ne parlait pas seulement pour appuyer la pensée catholique sur ces questions lorsqu’il en traitait en paroles et par écrit, souvent sans se soucier de l’opposition. Même ses propres souffrances en disaient long sur sa conviction par rapport à la valeur de la vie humaine. De la même manière, ses avertissements contre le matérialisme et la consommation n’étaient pas que de simples instructions en vue du salut individuel. Pour Jean-Paul II, l’Évangile social comptait pour beaucoup. De fait, son mandat de publication du Catéchisme de l’Église catholique — le premier depuis le 15e siècle — est rempli de messages reliés à la justice sociale. Les expériences vécues du pape lui donnaient droit d’aborder de telles questions. En d’autres termes, « il savait concrètement de quoi il parlait ». Le deuxième principe d’Aristote, le pathos, consiste à manifester de l’émotion pour convaincre son public. Il y a plusieurs façons de faire appel à l’émotion des gens et Jean-Paul II avait souvent recours à ces méthodes. Par exemple, il nous conseillait de discerner dans la relation entre la Bienheureuse Vierge Marie et Jésus nos liens mère-enfant. Nous reconnaissons Marie comme « bénie entre TOP LEFT: CNS PHOTO COURTESY UNITED NATIONS/DPI LEFT: CNS PHOTO BY JOE RIMKUS JR. ABOVE: CNS PHOTO/CHRIS NIEDENTHAL

Le pape Jean-Paul II salue d’innombrables Polonais venus attendre le passage du fils de la nation lors de son premier voyage à-bas, en juin 1979. La visite du Saint-Père a encouragé les travailleurs à fonder Solidarité, le premier syndicat de travailleurs indépendant à voir le jour dans un pays communiste.

les femmes » et nous acquiesçons que ses demandes adressées à Jésus ne seraient pas refusées (cf. Lc 1, 42, Jn 2, 3-5). Et comment, demandait JeanPaul II, en orateur qu’il était: « Un fils pourrait-il refuser quelque chose à sa mère? »

Les expériences vécues du pape lui donnaient droit d’aborder de telles questions. UNE APPROCHE ‘LOGIQUE’ D’autre part, le recours au logos se présente comme la présentation des faits dans l’intention de convaincre son interlocuteur. Jean-Paul II avait souvent recours à un raisonnement valable pour aborder des questions graves. Comme beaucoup de gens qui cherchent à convaincre, le pape utilisait des syllogismes, procédés de logique, tant dans ses discours que dans ses écrits. Faisant appel à cette méthode, on présente une prémisse majeure (ex. « Toute vie humaine innocente ne doit jamais être détruite sciemment. »), suivie d’une prémisse mineure (ex. Or, le fœtus est une vie humaine innocente.) ce qui mène à la conclusion logique que « le fœtus ne doit jamais être détruit sciemment. » Le raisonnement en question est valable, puisque la majeure et la mineure sont vraies. Le pape réussissait souvent à communiquer ses propos, mais parfois il n’y arrivait pas. Sa capacité de convaincre ses interlocuteurs était limitée par sa capacité de défendre ses prémisses et d���atteindre le niveau de « connaissances » de son public. Certaines personnes acceptent le point de vue généralement accepté

selon lequel la religion concourt à enrichir nos « connaissances ». D’autres croient que seuls les sens humains et la méthode scientifique peuvent mener à la connaissance. D’autres, et ils sont nombreux, abordent les questions moins systématiquement encore. Quoi qu’il en soit, Jean-Paul II réussissait à convaincre un grand nombre de personnes. Il s’adressait à ses publics en présumant que les gens arrivent à la connaissance, autant par la foi que par le recours à la preuve vérifiable. Par contre, certaines personnes ne se laissent pas convaincre par les dogmes et les hypothèses que présente la religion. Que pouvons-nous faire, comme catholiques, pour défendre nos croyances avec plus de répercussions? Nous pouvons conserver une crédibilité solide (éthos) en nous présentant en bons voisins, amis fidèles, employeurs impartiaux, compagnons de travail collaborateurs, parents compréhensifs et membres actifs de la communauté. Nous pouvons aussi de tout droit faire appel à l’émotivité des gens (pathos) lorsque nous constatons qu’on agit injustement envers des membres les plus démunis du peuple de Dieu. Également, nous nous devons d’entreprendre des discussions raisonnées (logos) en tant que membres bien informés et engagés de la communauté. Enfin, nous devons, devant le pouvoir, affirmer la vérité. C’est le moins que puissent faire ceux et celles qui, parmi nous, ont aimé et respecté le pape Jean-Paul II. ■ Joseph Blaney et Joseph Zompetti sont professeurs adjoints de communications à l’Illinois State University. Les deux hommes sont membres du conseil Father John D. Ring 574, de Bloomington, dans l’Illinois.

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 21


Les Chevaliers de Colomb, de concert avec la communauté, construisent une maison pour un ancien combattant blessé PA R PAT R I C K S C A L I S I

E

Le sergent Joshua Cope parle avec un accent du sud qui dément le fait qu’il a été élevé en Floride. Il raconte comment il a été blessé à la guerre tout comme s’il annonçait les prévisions de la météo. « On m’a fait sauter », ditil, du jour qui a changé sa vie en permanence.

Le 12 novembre 2006, tout se passait bien aux États-Unis. Kobe Bryant a conduit les Lakers de Los Angeles à une victoire contre les Memphis Grizzlies. Le chanteur Neil Young a fêté son 61e anniversaire de naissance. Mais, à Bagdad, en Iraq, Joshua venait à peine de commencer une patrouille de routine quand son véhicule Humvee a roulé sur un engin explosif improvisé (EEI). L’explosion a tué deux de ses compagnons, et Joshua, âgé de 25 ans, a perdu ses deux jambes au-dessus du genou. « On croyait que j’étais mort » dit-il. LES CONSÉQUENCES D’UNE TRAGÉDIE C’est la visite que toute famille militaire redoute : deux officiers qui frappent à la porte. Erica, l’épouse de

22

Joshua vivait alors à Schweinfurt, en Allemagne, avec leur fille Laney Kayla âgée de deux ans quand on lui a annoncé l’accident. « Le lendemain de l’accident, deux soldats sont venus frapper à ma porte à six heures du matin », a dit Erica, elle-même âgée de 23 ans. « J’étais un peu confuse. Ils m’ont alors demandé la permission d’entrer et ils m’ont fait asseoir pour me raconter ce qui était arrivé. Je leur ai demandé de m’assurer qu’il vivrait. »

« Ils m’ont fait asseoir pour me raconter ce qui était arrivé. Je leur ai demandé de m’assurer qu’il vivrait. » De Bagdad, Joshua a été transporté en Allemagne par avion. Là, les médecins ont stabilisé son état et l’ont fait transporter au centre médical militaire Walter Reed, à Washington, District of Columbia. Il est resté là jusqu’en février 2007, pour subir de multiples chirurgies et des heures innombrables de séances de réadaptation. « Tout cela s’est fait lentement mais il faut prendre cela un jour à la fois », disait Joshua, qui, plus tard a

(Ci-dessus) Le sergent Joshua Cope, aux côtés de son épouse Erica et de leur fille Laney, sur les lieux mêmes où sera construite leur maison, dans le cadre du projet Habitat pour l’humanité.

été transporté au centre d’appareillage de San Diego pour recevoir des jambes artificielles. Il s’ensuit une longue période de réadaptation pour réapprendre à marcher. Toutefois, l’avenir lui semble incertain. « Il prévoyait rester dans l’armée encore un certain temps, mais les choses avaient changé énormément », disait Erica. « Nous ne savions ni où aller ni que faire. » Obligés de laisser leurs meubles en Allemagne, la famille Cope est arrivée en Californie les mains vides, sans même une couchette pour sa fille, et encore moins, un lit pour euxmêmes. « Nous ne possédions rie » disait Joshua. QUAND UNE MAISON DEVIENT UN CHEZ-SOI Bill Criswell a travaillé avec « Habitat pour l’Humanité » durant près de dix ans. Ancien président du conseil d’administration de « Habitat » de West Orange en Floride, Criswell a été le premier à suggérer un projet lié aux militaires. w w w. ko f c .o r g


« Le précepte de ‘Habitat’ a toujours été de construire des maisons pour des personnes méritantes », ditil. « Qui pourrait être plus méritant que la famille d’un soldat qui a été sérieusement mutilé ? » Le projet a vite été approuvé, et « Habitat » s’est mis à la recherche de candidats. L’organisme a fait paraître un article dans l’Orlando Sentinel qui a été lu par la mère d’Erica. Souhaitant qu’un jour les Cope s’installent de nouveau dans leur Floride natale, elle a incité son gendre à faire une demande. Quand la demande de Joshua a été portée à son attention, Criswell savait qu’il avait trouvé le candidat idéal. « Notre intention était de construire une maison pour la famille d’un ancien combattant blessé en Iraq ou en Afghanistan » disait-il. « Normalement, nous construisons pour des familles, et c’était là mon idée pour ce projet. » Quand on leur a demandé de nous parler du fait qu’ils avaient été choisis, Joshua et Erica se sont mis à rire. « Habitat » leur avait enlevé un lourd fardeau de sur les épaules. « C’était bon » selon Joshua, « parce que je n’avais plus à m’inquiéter au sujet de trouver un logis ou d’acheter une maison. » Ayant choisi un candidat, « Habitat » est passé à la phase deux qui est probablement la partie la plus difficile pour la réalisation de ce projet : réunir 300 000$ pour construire la maison des Cope. LE CRI DE RALLIEMENT D’UNE COMMUNAUTÉ Jim McQuillan, du conseil Holy Family 11488, d’Orlando, Floride, a appris la situation de Joshua Cope en lissant l’Orlando Sentinel. À ce temps, la famille de Joshua Cope avait déjà été retenue comme candidat pour le projet « Home at Last » (Enfin, un chez-soi) le nom que West Orange Habitat a donné à ce nouveau projet. Une campagne de financement avait déjà été mise en marche, mais « Habitat » avait aussi besoin de bénévoles pour ce projet spécial. « C’est un projet un peu différent de ce que nous avons l’habitude de bâtir » a dit Darell Gardner, membre du conseil d’administration de West Orange Habitat. TOP LEFT: GARY W. GREEN/ORLANDO SENTINEL

La maison de Joshua doit être conforme aux exigences de l’« American Disabilities Act »(ADA) (une loi qui concerne les personnes invalides) et, contrairement à la plupart des projets de « Habitat », Gardner et Criswell souhaitaient effectuer le transfert de la maison libre d’hypothèque. « J’ai été troublé par tout ce qui était arrivé à Joshua, et je suis tout excité par le fait que Habitat for Humanity construise une maison pour lui » a dit McQuillan qui a immédiatement offert des ressources et qui s’est immédiatement porté volontaire. Il a commencé à parler publiquement à ce sujet durant des activités communautaires et à des organismes civiques. Le conseil 11488 lui est apparu comme une bonne source pour aller chercher un appui.

« J’ai cru que c’était une très bonne chose à faire », a dit John Foster, le grand chevalier du conseil 11488, étant donné qu’il était luimême un ancien combattant. Les Chevaliers de Colomb se sont lancés tête première dans le projet en faisant don des recettes d’un tournoi de bingo. « Ils ont très bien accueilli notre demande », a dit Gardner, qui a assisté à l’activité et qui a distribué de l’information écrite au sujet du projet « Home at Last ». « À la fin de la soirée, ils m’ont fait venir à l’avent de la salle pour me remettre un chèque de 1200$. » Les Chevaliers de Colomb ont aussi travaillé bénévolement dans d’autres campagnes de collecte de fonds qui n’étaient pas nécessaire-

DE L’AIDE PAR DELÀ LES FRONTIÈRES

P

lus de 10 000 km les séparaient, mais des Chevaliers de Charlotte, en Caroline du Nord, ont aidé une famille d’Irakiens à se relocaliser en Jordanie après avoir été menacés. Jerry Senatore, un agent du FBI en poste en Iraq et un membre du conseil St. Matthew 10852, de Charlotte, Caroline du Nord, remet un drapeau américain qui a flotté au-dessus du centre des opérations du FBI à Bagdad au grand chevalier Richard White. Ce drapeau a été remis au conseil en signe de reconnaissance pour avoir aidé une famille irakienne à évacuer en Jordanie après que leur vie eut été menacée. Senatore en était à son deuxième sejour en Iraq quand il a découvert une famille qui vivait dans une hutte en pisé entre la Zone Verte et le Tigre. Le FBI a procuré de l’aide à la famille — une veuve, ses deux enfants et un neveu — mais il a été déterminé qu’il serait mieux si la famille pouvait être évacuée dans un camp de réfugiés. Senatore et ses compagnons ont obtenu les permis de sortie et ils ont trouvé des fonds pour les frais de déplacement. Ils avaient cependant besoin d’un appui financier supplémentaire. Il a donc communiqué avec son conseil de Chevaliers de Colomb qui a immédiatement fait parvenir la somme de 1000$ pour combler le déficit.

Senatore est revenu aux États-Unis en janvier dernier et il a raconté son expérience durant un déjeuner parrainé par le conseil. C’est à ce moment qu’il a fait la présentation du drapeau devant une assistance de plus de 100 personnes. « Entendre Jerry parler de sa mission en Iraq, du dévouement des troupes, et des épreuves quotidiennes qui les assaillent, eux et le peuple irakien nous a inspirés » a dit White. « En tant que frères chevaliers de Jerry, nous sommes très fiers de lui. Nous sommes honorés et reconnaissants d’avoir eu la chance d’aider, si peu que sois, cette famille. » Aux dernières nouvelles, les réfugiés se portaient bien dans leur nouveau lieu de résidence.

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 23


Comme les Cope, Smith anticipe la fin de l’an 2008 quand la maison des Cope sera complétée. « Ce jour-là, quand ils emménageront et accepteront la clé de la maison — ce sera le glaçage sur le gâteau » a dit Smith.

« C’est là une chose qu’ont faite les Chevaliers de Colomb, qu’ils font normalement, qu’ils devraient faire. C’est bien de ce genre de projet qu’il s’agit. »

Joshua et Erica Cope examinent les plans de leur maison avec Jesse Greene, de Habitat pour l’humanité.

ment commanditées entièrement par le conseil, y compris un tournoi de golf sur le terrain du club Windermere qui a rapporté plus de 140 000$. « C’est là une chose qu’ont faite les Chevaliers de Colomb, qu’ils font normalement, qu’ils devraient faire » a dit McQuillan. « C’est bien de ce genre de projet qu’il s’agit… C’est relié au patriotisme; c’est relié à leur mission de venir en aide à ceux qui sont dans le besoin. » LE GLAÇAGE SUR LE GÂTEAU La remise de l’acte translatif de propriété aux Cope a été effectuée à la mi-mai, et la première pelletée de terre a été retournée le 22 juin. En peu de temps les frères chevaliers sont venus comme une armée de fourmis ouvrières pour offrir une main-d’œuvre bénévole. « Nous serons là, scie, marteaux et clous en main, et avec tout ce qu’il faut pour aider à construire et compléter la maison de ce jeune homme », a dit Foster avant que les travaux débutent. « Nous avons plusieurs… membres du conseil qui sont des entrepreneurs; tout ce qu’ils attendent, c’est le signal du départ. » Le frère chevalier Jeff Smith s’est porté volontaire à presque toutes les campagnes de collecte de fonds du projet « Home at Last ». Il était

24

présent pour le tournoi de bingo et le tournoi de golf du club Windermere. À l’image de McQuillan, il a été particulièrement touché par l’histoire de Joshua. « Ces hommes vont sur une terre étrangère pour participer à une guerre qui, à l’heure actuelle, n’est pas très populaire » a dit Smith, membre du conseil 11488. « Je crois tout simplement que nous devons faire tout ce qui est possible pour les appuyer, pour leur montrer que nous nous soucions d’eux. »

Cope a dû subir de nombreuses séances de thérapie pour s’adapter à ses jambes artificielles. En plus d’avoir perdu ses deux jambes au-dessus du genou, Cope a aussi perdu un certain usage de sa main droite.

Étant donné le succès inimaginable du projet « Home at Last » (Enfin un chez soi), Criswell et Gardner espèrent pouvoir lancer d’autres projets du genre. Vu le grand nombre de soldats qui reviennent blessés du Moyen Orient, nous ne manquons pas de candidats méritants. Gardner espère avoir au moins 20$ de reste à la fin de ce projet pour qu’il puisse aller à « Habitat » et dire : « Nous avons de l’argent qui reste. Pouvons-nous construire une autre maison pour un ancien combattant ? » Criswell est d’accord : « Nous souhaitions que ce projet réussisse pleinement, et que chaque entité de ‘Habitat‘ (près de 1700 aux États-Unis), bâtisse au moins une maison pour un ancien combattant. Nous croyons que ce serait un excellent moyen de dire ‘merci’ à ces jeunes gens. » Le remerciement des bénévoles s’étend bien au-delà de la construction d’une maison. Les Cope ont hâte de commencer une nouvelle vie en Floride. Joshua veut retourner à l’école où il aimerait faire des études dans le domaine des affaires. « Il y a beaucoup d’autres soldats qui sont aussi à la recherche de maisons — beaucoup de soldats estropiés, plusieurs de nos amis qui ne savent où s’adresser » a dit Erica. « Souhaitons que d’autres organismes commencent à leur aider. » Si jamais l’appel est lancé, on croit que les Chevaliers de Colomb l’entendront. ■ Patrick Scalisi est le rédacteur adjoint de la revue Columbia.

w w w. ko f c .o r g TOP LEFT: GARY W. GREEN/ORLANDO SENTINEL


QUEL RÔLE LES CATHOLIQUES VONT-ILS JOUER DANS LA SOCIÉTÉ DU 21e SIECLE

Appelés à aimer en notre époque si confuse et si tourmentée NOTE DE LA RÉDACTION : Dans le numéro de février de Columbia, nous avions interpellé nos lecteurs en posant cette question : « Quel rôle les catholiques vont-ils jouer dans la société du 21e siècle? » Nous poursuivons aujourd’hui la publication de textes soumis sur ce sujet par divers éditorialistes invités. Daniel Avila est directeur associé de la politique et de la recherche à la Conférence catholique du Massachusetts. Il est également membre du Conseil 11785 Downtown Boston, dans le même État. PA R D A N I E L AV I L A

N

ous étions en 1997, et nous quittions l’Indiana afin de vivre au Massachusetts. Je me préparais à entamer une nouvelle carrière au sein de la Conférence catholique du Massachusetts (CCM), qui représente les évêques catholiques romains et l’Église au sein de la place publique dans cet État. Si je m’attendais à ce que mon nouveau job soit exigeant, je n’avais cependant pas encore réalisé à quel point défendre la vision sociale de l’Église allait être difficile. Durant mon séjour au Massachusetts, des bouleversements ont secoué l’Église tant de l’intérieur que de l’extérieur. Mais à l’origine, à mon arrivée, un développement positif s’était produit. De 1998 à 2000, les quatre diocèses du Massachusetts ont collaboré avec succès avec la CCM, en partie grâce à l’appui des Chevaliers de Colomb, dans le but d’éduquer les catholiques sur des enjeux liés aux soins à apporter aux malades et aux mourants. Ce projet ecclésial, intitulé « En appui à la vie », a fait une réelle différence, donnant aux catholiques les outils pour défendre la doctrine de l’Église et prendre parti pour les plus vulnérables. En mobilisant les catholiques, le projet a aidé à freiner les ardeurs qui auraient mené à l’adoption d’une loi légalisant le suicide assisté. Puis, en 2001, éclata l’affaire des mineurs victimes d’abus sexuels perpétrés par des membres du clergé

catholique. Cela est survenu juste avant que les partisans de la légalisation du « mariage » homosexuel n’entament leur campagne afin d’inciter les tribunaux du Massachusetts à redéfinir l’institution du mariage. Ces mêmes partisans ont vigoureusement exercé des pressions afin de s’opposer à un amendement constitutionnel réaffirmant le mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme. De plus, les législateurs ont alors commencé à déposer des propositions de loi visant à permettre aux scientifiques de détruire des embryons humains pour des fins de recherche, le tout appuyé par une campagne médiatique très sophistiquée. Tandis que les catholiques titubaient par suite du choc engendré par le scandale des abus sexuels, l’Église était donc confrontée extérieurement à deux enjeux liés au bien commun, et à même de semer la discorde. Plus tard en 2001, la Cour suprême de l’État statua que les couples homosexuels pouvaient se marier. Après plusieurs débats et votes préliminaires, l’assemblée législative a coupé court en 2007 aux tentatives visant à adopter un amendement constitutionnel protégeant le mariage traditionnel. De façon similaire, un projet de loi autorisant la recherche à partir de cellules souches embryonnaires avait été ratifié en 2005, tandis qu’un autre projet de loi, autorisant le financement d’un tel type de recherche, est entré en vigueur deux ans plus tard. J’ai donc passé les moments les plus décevants de ma vie en compagnie de croyants comme moi réunis dans les couloirs du Parlement du Massachusetts, alors que ces débats faisaient rage. Ainsi, ce qui avait commencé par un nouveau travail porteur de si belles promesses s’était mué en pénible épreuve, m’amenant à me demander s’il y avait raison d’espérer la rédemption d’une culture qui acceptait ainsi le « mariage » homosexuel et l’expérimentation sur des humains. Dans son encyclique sur la vertu de l’espérance, Spe Salvi, le pape Benoît XVI définit la rédemption comme étant

« un grand amour ». Le seul amour véritablement éternel est l’amour absolu et inconditionnel témoigné par Dieu. « C’est ce que l’on entend, explique le pape, lorsqu’on dit: JésusChrist nous a ‘rachetés’ […] » (26). Si bien qu’en fin de compte, nous devons nous ouvrir à cet amour éternel du Christ et le partager. Dans son livre « A Civilization of Love », le chevalier suprême Carl Anderson observe que « L’enjeu, sur le plan culturel, ce n’est pas d’imposer le christianisme à la société, mais plutôt d’exprimer la présence vivante du Christ au sein de la société à travers le faisceau de nos relations personnelles. » L’amour rend le Christ présent, explique Carl Anderson. De plus, « La vocation d’amour est la seule valeur assez forte pour surmonter la vision souvent commerciale et manipulatrice qu’a la culture contemporaine des relations humaines. » Cela aide à éclairer notre tâche principale : se lier d’amitié avec Jésus et tabler sur la certitude de son amour pour jouir d’un ancrage dans la vie. Ce faisant, nous rendons la présence du Christ ainsi que son amour rédempteur présents dans notre partie du monde. À la base d’enjeux comme le soidisant mariage homosexuel et la recherche à partir d’embryons, de même que de plusieurs autres controverses actuelles, réside une profonde méconnaissance de ce qu’est et ce que signifie réellement l’amour. L’amour a ses propres normes. Il veut, selon saint Thomas d’Aquin, le bien pour chacun ainsi que pour autrui. Par conséquent, nous devons connaître et respecter la sagesse de l’Église quant à ce que signifie aimer d’une manière juste et authentique. Seulement alors pourrons-nous devenir de réels témoins aux yeux de notre famille, nos amis, nos collègues de travail, nos voisins et nos responsables politiques. En agissant en fonction de notre conscience bien informée, nous ne sommes toutefois pas appelés à connaître du succès en convertissant nos prochains ou encore la société – cela, c’est entre les mains de Dieu. Nous sommes plutôt appelés à être fidèles. Dieu est à l’œuvre dans le monde justement parce qu’il s’intéresse à chaque cœur humain. Sachant cela, même les épreuves et les déceptions valent la peine d’être assumées. ■ c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 25


CHEVALIERS

À

L’ŒUVRE

de

Çà et Là Dans L’Ordre

Souper barbecue Le conseil St. Mary 2228, de Lynbrook, New York, a contribué les aliments et la main d’œuvre bénévole pour un souper barbecue à un foyer pour adultes intellectuellement handicapés.

Éducation religieuse Les membres du conseil Father John P. Wessel 6530, de Marlton, New Jersey, enseignent des classes d’éducation religieuses à des élèves de la huitième année à l’église St. Joan of Arc.

Nouvelle chapelle Le conseil St. Catherine of Siena 9923, de Kennesaw, en Géorgie, a construit dans sa paroisse une nouvelle chapelle d’adoration avec un autel.

Rampe pour fauteuils roulants Le conseil Bishop Fahey 1908, de Hattiesburg. Mississippi, a construit une rampe pour fauteuil roulant à la demeure d’un paroissien âgé handicapé.

Vente-débarras Le conseil Rev. Stanley F. Rother 4889, d’Altus, Oklahoma, a organisé une vente-débarras qui a rap-

Au cours d’une corvée pour rénover divers bâtiments de leur paroisse, les frères chevaliers du conseil St. Magaret Mary 7864, de Lomita, Californie, repeignent une salle d’entreposage. De plus, ils ont réaménagé le presbytère et posé un parquet de bois franc.

porté 360 $ à son fonds pour les œuvres de bienfaisance. Tous les articles qui restaient à la fin de la vente ont été donnés à la Société St. Vincent de Paul et à Goodwill and Head Start.

Petits déjeuners de crêpes Le conseil Yavapai 1032, de Prescott, Arizona, tient un petit déjeuner de crêpes mensuel dans la paroisse. Les recettes vont à l’école Sacred Heart.

Vente bric-à-brac Le conseil Mgr Boyd 6774, d’Oromocto, Nouveau-Brunswick, a organisé une vente bric-à-brac et un petit déjeuner qui ont rapporté plus de 1000 $ au fonds pour les œuvres de bienfaisance du conseil.

drogue. Les frères chevaliers ont préparé et servi les aliments pour le pique-nique.

Pour son rétablissement Le conseil St. Jude 11639, de Radford, Virginie, a réuni 7800 $ pour Henry Moore, un jeune paroissien de la paroisse St. Jude en quête d’une greffe de moelle osseuse. Le conseil a aussi eu recours au programme «Trouver un conseil» qui paraît sur le site Internet du conseil suprême pour dépister d’autres frères chevaliers qui aimeraient contribuer financièrement.

Secours aux sinistrés Le conseil Roxas City (Visayas) 3691 a donné de la nourriture, des articles de toilette et des vêtements à 200 familles affectées par le cyclone Seniang. Les membres du conseil St. Timothy 10802, d’Escondito, Californie, rassemblent des colis de produits de réconfort pour les troupes qui servent en Iraq. Les frères chevaliers et leurs épouses ont trié plus de 180 kg de nourriture et d’articles de toilette, et ils ont ajouté une lettre personnelle calligraphiée dans chacun des colis.

26

Non aux stupéfiants Le conseil Father Fidelis Albrecht 12798, de San Angelo, Texas, a fait du travail bénévole à un piquenique communautaire qui avait pour but de sensibiliser la communauté au sujet des stupéfiants et de former une communauté sans

Le fidèle navigateur Tom Gocke de l’assemblée Chief Justice Kane d’Oklahoma City mène les applaudissements durant un social de crème glacée tenu en l’honneur des Sœurs carmélites de l’école Villa Teressa. Les Chevaliers de Colomb ont rendu hommage aux religieuses pour leurs 75 années de dévouement à l’Église, à la communauté et à l’enseignement.

w w w. ko f c .o r g


Le Prix Conseil Étoile

A

u cours de l’exercice fraternel 2007-08, 1,470 conseils ont mérité le prix du Conseil Étoile, la plus grande distinction à la portée des conseils subordonnés. Ces conseils, sous la direction des grands chevaliers dont les noms figurent sur la liste ci-après, ont mis en œuvre au moins 20 activités de bienfaisance et activités fraternelles, soit quatre dans chacune des catégories du programme de service «S’élever…en servant»: les activités religieuses, les activités communautaires, les activités du conseil, les activités familiales et les activités pour les jeunes. Ces conseils ont aussi réalisé leurs objectifs dans le domaine du recrutement et de l’assurance. En reconnaissance de leurs réalisations, les grands chevaliers dont les noms figurent sur la liste ci-après recevront une plaque souvenir dûment gravée du conseil suprême. De ces conseils, 510 ont mérité le prix Double Étoile pour avoir réalisé 100 pour cent de leur objectif à atteindre en matière d’assurance et deux cents pour cent de leur objectif en recrutement de nouveaux membres. Les numéros surlignés indiquent les conseils qui ont mérité ce prix Double Étoile. De plus, 3,743 conseils ont mérité le prix Columbien pour l’excellence de leur programme; 3,665 ont mérité le prix Abbé McGivney pour avoir réalisé ou dépassé leur objectif dans le domaine du recrutement; et, 2,176 ont mérité le prix du Fondateur pour avoir réalisé leur objectif dans le domaine de l’assurance. ALABAMA 2738 Paul J. C. Robitaille 4083 Steven R. Griffin 6727 Manuel G. Venegas 7270 John L. Swan Jr. 8740 Louis J. Lartigue 8959 James P. Nix Jr. 9676 Jeffrey G. Kendall 9862 Robert P. Collier 10354 Kenneth T. Friedrich 11215 George C. Davidson 11480 Robert G. Sitze 11537 Nicholas Cvetetic 11672 John A. Bellono 12150 Joseph D. Barber 12270 James W. Gregg 12765 Steven C. Anthony 13152 Joseph E. Flaherty III 13367 Raymond M. Carney 13415 Ismael S. Nazario ALASKA 1760 Matthew V. McGuan 8308 Michael A. Wehner 9830 Francis J. Klessens 11558 Walter N. Reihle Jr. 11745 Calvin E. Williams 11757 Patrick A. Moore 12431 David J. Szumigala 13566 Timothy Doval ALBERTA 3241 Joseph A. Novakowski 3922 James W. Sanson 4742 Gerard E. J. Buccini 6563 Jan Kofin 6994 Ricardo Giammarino 7599 Robert P. Liber 8034 John C. Van Den Bijaart 10014 Vittorio Cerminara 10060 Gary A. Byrtus 10519 Nestor Pukalo 10547 James P. Wensveen 12353 Patrick McCusker 12446 William H. Werbowski 12658 Marvin R. Sigfuson 12904 Ferdinand T. Maingat 13064 Jolyon E. Stack 13312 Maurice K. Prefontaine ARIZONA 1784 John F. Doyle 3419 Craig M. French 4584 Octavio C. Peraza 6627 Emile E. Detiege 6842 Roy L. Sender

7306 7521 7562 9287 10799 10832 11675 11858 12144 12164 12246 12345 12696 12851 13024 13719 14185 14230 14357

Martin R. Lopez Richard Valencia Sean A. Baldwin Philip A. Murphy Jose T. del Rosario Lyle G. Swanson Joseph K. Fairlie Freddie D. Villalon John D. Armour Richard J. Czerwinski Dave D. Belousek James J. McCarthy Richard T. Poirier John J. Finan Frank A. Torres George A. Biddle Thomas Kalisz Scott J. Stewart John J. Crosson

ARKANSAS 4143 Daniel J. Kordsmeier 6398 Floyd D. Stahl 11097 Michael J. Sagar 11604 Gerald E. Neppl 12458 Godwal F. Viera BRITISH COLUMBIA 1256 Roland Wauthy 1283 Jeremy H. Mulliss 6767 Richard A. Veters 6855 Kevin W. Pinto 7276 Michael J. Garisto 9775 Verdon G. Scott 9844 Joseph Kong 10500 Koon-Ming Lau 10681 Melvin W. Dear 12861 Pedro M. Capitulo 13072 Renato V. Montilla CALIFORNIA 874 Lawrence M. Johnson 1137 Keith J. Franco 1242 Samuel T. Reynolds Jr. 1324 Daniel Cortez 1990 James C. Bailey 2268 Ruben R. Cabatic 2431 Armando Cabrera 3051 Steven D. Obray 3073 James Villena 3109 Orville J. Kensok 3162 Armando L. Mena 3215 Julian B. Rico Jr. 3429 David J. Tinnes 3522 Gilbert J. Grigolla 3571 James N. Knowles

3687 3699 3744 3772 3773 3851 3926 4038 4567 4588 4931 5271 5300 5322 5650 5978 6149 6922 7116 7467 7683 7864 8238 8265 8424 8627 9128 9133 9195 9202 9487 9530 9710 9714 9799 10067 10094 10234 10248 10667 10925 10991 11137 11260 11465 11790 12221 12394 12451 12719 12805 12887 13179 13195 13271 13484 13672 14007 14026 14123 14158

Michael S. Hall James Francis Waters Ed A. Stokx Nelson L. Cunningham Gil M. Eliares Ernest A. Clark William A. Davey Aloysius I. Udeze Christopher L. Drewry Thomas McCaffrey John T. Reinhart Jacob B. Harman Francisco G. Cabrera Brian M. Danzl Juan F. Lopez Richard J. Covey Mark S. Capik Francis T. Zawalick Jr. Bert Allen A. Recaido David M. Fuller Ruben A. Galindo Richard Contreras Kelly D. McCann Michael A. Kakalec Gary W. Hansen Rosendo F. Navarro Jr. David K. Wilson David E. Galusha Jack A. Rock Charles J. Robertson John A. Piccolo Thomas M. Counihan John L. Ramirez Celestino G. Marquez Jr. Jorge L. Fernandez Benjamin Martinez Christopher Villasenor Thomas L. Hughes Mark W. Schultz Vitus R. Pinto Timothy V. Mahar Edward L. Clark Stephen J. Demarco Arthur E. Herrera Michael A. Lujan Eleno N. Navat Wilfredo B. Tabajonda Jefferey F. Wall Brian P. Wilson Anthony J. Aversano Rynee G. Bautista Charles D. Hurley William G. Leunig Joaquin M. Campos Jr. James Michael Forman Henry K. Hernandez Michael H. Duskus William R. Harms Morgan P. Underwood III Nicholas M. Eddy Reymundo V. Hernandez

COLORADO 1188 Leonard A. Kubin 1408 Patrick J. Barrett 2096 Dennis L. Pacheco 2620 Gilbert Mondragon 2688 Climaco Velasquez 4627 Joseph J. Hirschfeld 4699 Jerome D. Sundee 4844 Alfonso S. Marquez 6905 Lawrence K. Peterson 7640 Donald B. Ferega 8200 Matthew D. Smith 9993 David R. Hodge 10122 Keith A. Fariss 10937 Ronald J. Rietsch 10961 Dylan G. Lewis 11634 Jerry L. Hahn 11732 Alan K. Mitten 12020 Marvin L. Odefey 12228 Morton Van Sims 12243 Bryson R. Mchardy 12335 Paul J. Barbara 12425 Cipriano J. Pacheco 12567 Michael D. Worley 12720 Albert T. Nolan

12979 Thomas E. Lyons 13099 Ronald D. Rivera 13200 Juan J. Chavez Hernandez 13301 Adel W. Nassif 13621 James J. Hopkins 13961 James P. Vecchiarrelli 13981 Daryl W. Gerardo 14338 John P. Lopez 14407 Thomas J. Zink 14436 John J. Doherty CONNECTICUT 6 James Gannuscio 1090 Raymond Konopaske Jr. 1943 Daniel M. Holdridge 2883 Michael G. Schaefer Sr. 2961 John D. Cologna 3961 Raymond J. McDonald 4314 Thomas N. Ehlman II 5633 Gary J. Thorstenson 5806 Gregory W. Buckis Sr. 6190 Howard A. McSparren 8882 Brian V. Caulfield 9505 Robert M. Sigafose 10267 Steven Garofalo 10477 Frank P. Perrotti 10871 Peter M. Bucknall 11245 Michael A. Vittorio 11835 Michael R. Burns 11913 Robert S. Terry 12615 Ramon A. Jimenez 12705 David M. Beatty Sr. 13500 John R. Fretts 13862 Matthew C. McGrath 14017 Richard J. Ferraiolo 14198 Pedro M. Curbelo 14216 Christopher R. Randall 14277 Anthony M. Buzzeo 14326 Robert A. Vets Jr. DELAWARE 2856 David L. June 2867 Frank Luckangelo 4075 Gerard C. Sears 4548 Francis J. McManus 6543 Richard H. Fox 6854 James L. Martin 7297 Daniel P. Serba 7517 Thomas L. Boscher 12104 Charles A. Burgess 12374 Michael F. O’Connor 13348 Robert W. Doyle 13821 James D. de Carlo DISTRICT OF COLUMBIA 433 Edward M. Sullivan 13242 Conrad T. Murphy DOMINICAN REPUBLIC 10708 Emeterio Taveras Romero 11795 Cesar Mejia-Vallejo 12247 Luis A. Diaz 12614 Juan A. Rodriguez 13231 Julian Frias 13541 Gervacio Gonzalez 14252 Jorge L. Amadis-Nunez 14253 Roman Abreu-de Leon 14296 Miguel A. Calderon FLORIDA 2505 Frank Stillitano Jr. 3358 Salvatore J. Naimo 3521 Michael T. Bundick 4444 James F. Cannon 4726 James H. Read 5407 Pete Grondin 5644 Robert J. Heitzman 5758 Jonadrian Rice 5845 Dale R. Saunders 6274 Christopher J. Menza 6988 Donald Rochon 7121 Daniel E. Floryan 7210 Francis W. Nason 7399 Peter M. Sikora 7408 Robert S. Burgess

7567 7644 7968 8074 8095 8440 9618 9649 10462 11046 11138 11241 11284 11448 11483 11553 12141 12155 12306 12376 12456 12544 12873 12929 13045 13139 13300 13307 13338 13341 13355 13389 13527 13571 13639 13654 13657 14084 14178 14202 14212 14217 14278 14295 14390

Richard A. Jordon Peter R. Foley Robert C. Makowski Michael J. Boden Thomas A. Salvato Joseph J. Madison III Joseph R. Campobasso John H. Smith William L. Ramer James D. Tucker John Y. Sessums Brian A. Rivera David R. Alford Stephen H. Jones William A. McCammom Jr. John C. Knapke Roger J. Smith John R. Hansen Richard A. Nemi Nick F. Alessandria James R. Mann Barry V. Coleman Martin L. Fleming David J. Busch Carl Tirone John Drake Frank M. Kosa Robert G. Marrah Anthony P. de Stefano Christopher G. Treston Reyes Carrizales Carl H. Jackson Sr. Jack E. Starr Thomas J. Pawlicki Ronald A. Klaasse Miguel Santibanez-Leon Edward M. Meza Richard P. Hughes Dennis M. Kelly Dario J. Aviles George Hayek William J. Murphy Miguel Molina Charles F. Belinski W. Clenworth Francis

GEORGIA 4410 Andrew R. Bressette 8081 Frank J. Destadio 8731 Thomas J. Mackel 9458 Thomas J. O’Neill 9792 Craig H. Stewart 10004 David G. Collins 10632 Brian Peabody 10821 John C. Flaspohler 11402 Gregory Crnkovich 11461 Kenneth E. Kincaid III 11637 Dennis W. Gryzenia 12126 Michael J. Feeney 12287 John R. Powers 12580 Steven B. Martin 12826 Gary J. Johnson 12862 Mark R. Breyne 12883 Robert J. Langstine 12942 William C. Lusk 13052 Daniel M. Denning 13161 Garry M. Lee 13217 George H. Wilson 13457 Donald J. Conklin 14122 Robert C. Cunneen 14181 Anthony A. Raffaelli HAWAII 13227 Stephen D. Lopez IDAHO 1363 1663 11548 11623 12172 12854

Andrew W. Finney Robert D. Berlin Jr. Daryl M. Staskey Robert S. Palus Patrick A. Sawyer Paul J. Callahan

ILLINOIS 282 James J. Martin Jr. 427 Gary A. Joseph

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 27


537 699 731 734 776 891 1005 1057 1098 1143 1775 2601 2869 2921 3627 3731 3788 3936 4338 4338 4450 4836 5025 5516 5573 5732 5754 5918 6993 6993 8002 8229 8699 9806 9890 10025 10575 10678 10926 11091 11112 11263 11582 11666 11981 12014 12302 12407 12801 12911 13216 13267 13448 13495 14008 14024 14171 14251 14284 14373

Michael J. Mcdonald Jeffrey A. Thornton James R. McGrain Walter L. Mowbray Mark S. Heiress Brian S. Bowman John A. Kearney Duane A. Deters David J. Cruse Jerome A. Hengehold Roger L. Hill Justin D. Clapper Richard J. Koerkenmeier Joshua P. Giacomo Thomas P. MacLennan Richard Nash James T. Jurinak John W. Holmes David Carabotta Adriano V. Galassi Paul R. Quinn Cristov Dosev William P. Ruehlmann John F. Broderick Stephen J. Muller Daniel A. MacShane Sr. Darrell L. Roll Kenneth J. Bastuga Peter T. Baker Joseph A. Doyle William C. Brach Gary Popel Robert A. Kolodziejski Dr. John S. Borello William E. Wolf Vincent E. Nirtaut Kenneth J. Intihar Thomas D. Schiffer Angelo C. Marasco Jerome J. Hanley III Gerard A. Dominy John Paul Dehm Paul C. Whitley David A. Parmer John E. Passarelli Peter A. Wilda Howard E. Emery Everett Fritz II Kurt P. Rackow Nicholas J. Connelly Jeffrey A. Thompson John C. Crigler Raymond M. Neihengen Jr. Stanford W. Sweeney Fredric P. Wilkoszewski Andrew Krug Fred A. Reed Mark F. L’ecuyer Charles J. Calcitrai Norman M. Fruhauf

INDIANA 565 Thomas E. Anslinger 738 Joseph B. Boyce 1043 Stephen W. Riikonen 1096 Lawrence L. Blandford 1790 David L. Dekoninck 4263 Joseph F. Stackowicz 4377 Ronald L. Bowman 5290 Edward L. Ruff 6923 Jeffrey J. Franciski 7473 Bruce J. Spindler 7541 Mark W. Weaver 7839 Gregory J. Carter Sr. 8080 Robert W. Mikuly 8617 Richard R. Kemble 8746 Roger W. Krebsbach 9114 Richard W. Mason 9186 Gary J. Helmkamp 9460 Phillip C. Follis 9696 Charles P. Hogan 11276 Christopher A. Pozorski 11353 Dana F. Achor 11927 Stephen P. Schelonka 12154J Juan E. Agosto 12379 Michael J. Blankman

28

12510 12540 12541 13968 14214 IOWA 619 936 2230 2818 4132 4287 5390 5513 5544 5786 7294 8227 9574 10069 11038 11222 11392 11942 12136 12422 12432 12994 13109 13159 14029 14393

Ronald Grammas Jeff H. Gaerke Albert H. Macke Albert J. Hodgen Jr. Michael L. Edwards

1514 Leonard M. Waguespack II 2807 Vincent S. Dileo 3208 Rufus L. Nelands 3743 Michael Paul Travasos 9217 Jessie J. Laborde 12163 David L. Wooton 12529 Michael P. Donegan 12997 Wayne J. Duhon Sr. 13632 Thomas A. Oswald 13819 Michael J. Rodrigue

Paul L. Wykowski Edward G. Munn Tracy W. Laws Robert H. Sinclair Dan L. Jarrens Kevin J. Baumler LUZON John T. Stapley 1000 Jose A Lakas Jr. Robert R. Hammel 3363 Armando C. Velasco Mikel A. Toczylowski 3468 Armando A. Arago William J. Heathershaw 3696 Ferdinand M. Cabalquinto Stephen P. Slobodnik 3712 Pedro L. Limos Tom C. McGlaughlin 3817 Ruperto Celis Daniel D. Angstman 3937 Angel M. Tolentino Vincent F. Meis 3939 Leandro M. Libunao Kerry T. Bressler 3941 Fernando Sulit Galsim Wayne C. Helmle 4275 Herculano S. Malana Jr. William K. Clemens 4278 Joselito T. Roman Nicholas G. Volk 4288 Hermogenes F. Garcia Donald A. Reichenauer 4317 Juana Danilo C. Sta Joseph R. Pollpeter 4350 Reynaldo Dizon Jack L. Williams 4366 Mario A. Gorospe Thomas C. Campbell 4610 Celestino B. Ulep Allan F. Zadow 5018 Reynold D. Altares Donald J. Ceretti 5124 Rodrigo A. Aniban Jr. Adam J. Westphal 5180 Jaime C. Gonzales Gerald J. Loew 5377 Pedro G. Banzon 5433 Romulo C. Buquid 5533 Crisanto P. Legaspi KANSAS 5579 Rufino M. Lopez 900 Michael L. Uphaus 5617 Danilo Flores Co 1149 James L. Pritchard 5622 Raffy S. Gener 1368 Ted S. Uhler 5681 Manolito B. Saligumba 1370 Dennis E. Wilson 5691 Policronio B. Domingo Jr. 1510 Thomas O. Melroy 5708 Milan B. Salangad 1913 Donald L. Bagley 5765 Custodio C. Quieta 2289 David L. Kramer 5774 Manuel C. Mesina 2340 Leo P. Herrman 5973 Edgardo M. Lloce 2365 Ryan L. Wells 5993 Andres G. Ramos 2408 Jason L. Bergkamp 6000 Edwin J. Mallari 2608 Erwin J. Ulses 6080 Roderic Michael D. 2609 Daryl G. Rieke Castaneda 2906 Kenny A. Stroda 6115 Rogelio Domingo 2970 Kevin J. Zimmer 6116 Vergel Cunanan Sarosario 3018 Harold L. Crane 6122 Florante G. Precilla 3114 William M. Quaney 6154 Miguel S. Alvano 3146 Edward B. Hoffman 6178 Luther B. Urlanda 3273 Richard J. Wolf 6185 Francisco P. Clarino 3423 Gerald A. Vinduska 6287 Francisco V. Caoili 3768 Christopher A. Hinkle 6303 Joven L. Calulut 4458 Robert J. Stuhlsatz 6502 Emiliano R. Mendana 6618 Kenneth W. Rundle 6613 Ernesto A. de la Cruz 6665 Michael C. Antholz 6677 Ernesto G. Medenceles 6761 Juan C. Alonzo 6775 Alfredo V. Buco 6781 Joseph R. Globoke 6821 Noel L. Pabilona 7486 Charles C. Montgomery 6843 Manuel Felix R. Adan 7769 Calvin F. Rosetta 7026 Edgar S. Losa 8505 Mark T. Noll 7147 Augusto C. Estanislao 10044 Kurt B. Arnhold 7178 Juan G. Flameno 10279 Christopher J. Burger 7286 Lope T. Trajeco Jr. 10786 Joseph H. Herman 7398 Efren G. San Jose 10932 Ralph E. Vosters 7400 Benjamin R. Pecson 11067 Tim L. Spiker 7653 Jaime M. Velarmino 11352 Mark J. Rucker 7758 Jorge P. Jimenez 11492 Nathan D. Leiker 7876 Juanito C. Atienza 11692 Scott D. Schirmer 7957 Alberto B. Faraon 13012 Thomas L. Smith 8256 J. Ruben Q. Villaluz 13354 Gregory T. Beck 8412 Romeo D. Parungao 13394 Sylvester L. Schmitz 8444 Terence V. Abueva KENTUCKY 8447 Antonio Mariposque Jr. 2208 Mark A. Cesare 8565 Romeo B. Vinco 2459 Christopher D. Scalia 8626 Rolando C. Ocampo 2499 Kevin S. Oelze 8688 Cesor B. Isleto 5453 Dean R. Adams 8693 Victor M. Villostas 11470 Timothy E. Stout 8724 Pedro C. Santiago 12852 Robert S. Jackowski 8751 Ju George E. Galura Jr. 13196 John David Klein 8757 Reynaldo F. Iineses 13917 Randy E. Kraemer 8922 Francisco P. Elevado 8942 Edgar P. Agliam LOUISIANA 9057 Artemio L. Juliano 1337 Jerry D. Powell 9095 Romulo D. Basconcillo

10291 10399 10582 10695 10860 10971 11183 11249 11417 11452 11519 11753 11754 11765 11847 11852 11859 11923 11945 11953 11990 11996 12053 12206 12308 12341 12461 12513 12549 12561 12624 12714 12757 12759 12770 12810 12890 12908 13020 13078 13137 13213 13265 13298 13535 13548 13554 13725 13751 13774 13776 13852 13853 13883 13919 14020 14072 14136 14137 14160 14258 14323

Gregorio A. Joval Robert R. Dionido Rosendo O. Chaves Zosimo de Jes de Leon Melanio C. Gapultos Marcelino C. Lim Efren Jose I. Arnaldo Benjamin N. Nudo Gonzalo J. Bituin Epifanio R. Santos Carlito N. Lopez Gerardo C Delos Santos Ernesto P. Alonte Jose L. Valdez Julius Carmelo Banez Lordan S. Reboja Petronio Lim de Guzmam Manuel S. Reyes James T. Javier Zacarias C. Candelaria Joselito B. Garcia Jaime C. Mangahas Mauro M. Sol David V. Navarro Rodel A. Tungala Virgilio M. Francisco Marcelino C. Jiao Sabiniano A. Laraya Jr. Marianito Esmeralda Noly A. Bino Virgilio L. Marinas Rodolfo C. Salcedo Antonio M. Algunas Noel D. Deuna Milor J. Bernal Bayani C. Santos Atilano V. Gabertan Bernard A. Rivera Edgardo R. Maramba Tolentino J. Bagus Vicente T. Caccam Jr. Gilbert U. Manauis Alex L. Popanes Enrico S. Bautista Jesus G. Hernandez Roger T. Cabanilla Nicanor L. Torres Jr. Mariano R. Bautista Arturo R. Tumambing Teresito Aurelio M. Rivas Noel B. Arrazola Ponciano B. Josef Dionisio R. Mariano Rolando E. Hernandez Clemente Q. Pineda Eugenio P. Vicentino Luis A. Bautista Edgar R. Maneja Ismael P. Cruz Sr. Alberto G. Fragio Rosendo G. Manahan Rizaldy P. Ignacio Teodulo C. Sandoval Rodolfo J. Tud Benjamin L. Mogpo Emmanuel T. Villegas Alfredo Zabala Felicisimo O. Sampang Hernanie P. Lagdamen Moises G. Pangan Ruben O. de los Reyes Fernando A. Ilag III Teodorico O. San Agustin Baltazar P. Sibayan Juan E. Ortiz Gregorio F. Dizon Jr. Josefino B. Viterbo Cipriano Evangelista Rosendo R. Pagcaliwagan

MAINE 249 7655 8742 13486 13861

Michael P. Page Anthony H. Sirois Roland N. Bergeron Matthew G. Morneault Daniel J. Rooney

9118 9160 9189 9353 9370 9440 9459 9468 9491 9595 9723 9786 9877 9934 10039 10103 10132

MARYLAND 1384 Frank J. Cisneros 1393 Michael A. Dvorak 1442 Timothy W. Galica 1622 William W. Wierzbicky 2002 Donald P. Kern 2203 Johnny R. Williamson 2427 Kenneth L. Van Golen 4011 Andrew J. Gleeson 5317 Craig T. Maresch Sr. 5370 Stanley J. Gesek Jr. 5564 James Kevin Keating 7612 Christopher M. Ryder 7914 Gerald T. Hicks 7941 James E. Bowser 9053 Joseph M. Hook 9302 Andrew J. Smith 9774 William A. Shaffer 9815 Donald G. Hagner 10137 Alan J. Miller 11214 Michael C. Thompson 11248 Timothy J. Carr 11259 John P. O’Connor 11341 Andrew R. Scurachio 11372 Daniel E. Samis 11552 Paul D. Mahalik 11615 Walter F. Wankowski 11619 Kevin M. Igoe 11631 E. Michael Peters 11715 John E. Aldrich 11815 Christopher J. Fraser 12128 Phillip A. Tabbita 12255 Dirk A. Griffin 13008 David C. Czarnecki 13091 William A. Waldron 13290 Martin E. Nau 13294 John M. Roth Jr. 14099 Gary M. Patishnock 14189 James E. Roe 14297 Bruce A. Alexander 14455 George H. Johnson MASSACHUSETTS 117 Robert P. Martin 121 Francis X. Russell Jr. 133 James J. Dillon 1182 Charles P. Thibault 1562 Gerald A. Lemire 1701 Paul B. Bradley Jr. 10877 James A. McKain 11020 Marcel A. Laplume 11379 Edward Ciesluk Jr. 12182 Donald E. Gillette 12710 Lawrence J. Tokarz 13043 Luis Diaz 13637 John F. McLaughlin 13966 Allan J. Gillis 14091 James M. Collura 14224 Lawrence E. Jorash 14236 Peter P. Healy 14298 Frederick F. Davis MICHIGAN 609 Lee F. Reigle 744 William M. Hielscher 788 David L. Luedtke 944 David T. O’Mara 1546 James E. Pawlosky 2113 Charles A. Reifenberg 2291 David E. Theisen 2594 Mark J. Monacelli 3224 Daniel R. Bristol 3823 Charles E. Stacer 4102 Michael J. de Wyse 4693 Phillip R. Parrish 6593 Thomas P. Koscinski 6694 John J. Pobocik 6742 Brian F. McCarthy 6824 Gary L. Schafer 6865 John M. Corbat 7200 Ronald J. Verellen 7233 Barry M. Borsenik 7329 Irvin H. Wrubel 7418 Lynn D. Walters 7444 William Cosnowski 7487 Robert M. Luxford 7545 Stanley G. Fedewa

w w w. k o f c .o r g


7688 7719 7816 7832 8071 8113 8284 8391 8605 8948 9182 9301 9305 9711 9937 10006 11031 11099 11113 11432 11689 11694 12102 12295 12408 12423 12668 12684 12850 13305 13319 13449 13450 13453 13475 13485 13600 13673 13793 13942 13950 13958 13992

Gregory L. Wilk Mark E. Brown Charles F. Lewis John Michael Haddix Anthony J. Thelen Jerome S. Blaszak Louis Brotchner Thomas J. Scheller Kenneth J. Wyzlic Loren J. Hintz Jr. Bruce K. Utter Patrick K. Okoronkwo Daniel L. Meyer Timothy J. Russell Robert M. Tooman John M. Matuszak Victor Daganio Montero Thomas J. Fox Matthew A. Young Gary S. Booms Kenneth H. Grobbel Timothy M. Perrone Michael Coraci Gregory K. Webster Mark L. Palmer Frank W. Sniecinski Richard K. Karns Jose L. Martinez Jr. Jeffrey L. Maurer Robert A. Callahan William G. Patrick Mark E. Horak William J. Blake Joseph V. D. Anna Walter J. Pociask Joseph J. Salvador Chester O. Parka Jr. Richard E. Smith William A. Herrick Mark H. Globensky John Hundiak Patrick A. Lints Michael A. Hughes

MILITARY OVERSEAS 14233 Samuel P. Morthland MINDANAO 3417 Lordito C. Escol Jr. 4269 Edgardo B. Bollozos 4409 Leopoldo D. Quinonez 4576 Julio C. Diaz 5905 Alric a R. Abellanosa 6511 Ruben O. Lee 6974 Carlos A. Jomen 6982 Raymundo C. Tutor 7191 Maximo L. Natindim Jr. 7509 Paquito T. Soliva 7658 Joseph T. Arandia 7690 Ceriaco S. Lagare 7698 Rogelio J. Cahoy 7830 Severo T. Gran 7885 Jefferson B. Virtudazo 7892 Sheldon L. Calonzo 8068 Reynaldo S. Saavedra 8167 Wilfredo R. Saladaga 8171 Reynaldo A. Cale 8188 Concordio B. Albellar 8206 Virgilio N. Abao 8209 Alfredo C. Sebastian 8249 Dan Cruz Zambrano 8330 Alejandro C. Navato 8764 Dominico C. Basan 8890 Pilarito Delos Santos 9063 Yobolo B. Tabaranza 9212 Jovencio S. Asok 9362 Perpetuo A. Vitor 9480 Danilo A. Guigayoma 9566 Alberto M. Malcampo 9573 Edwin G. Villarin 10128 Rodolfo Magale 10159 Arnel H. Catalan 10202 Ney D. Cabading 10466 Damaso P. Tubelleja 10740 Filemon R. Panong 11039 Paul A. Rosacena 11048 Celso B. Osmena

11056 11185 11199 11783 12506 12608 12723 13211 13454 13546 13768 13886 13954 14005 14065 14179 14183 14221 14287 14288

Raul M. Lladas Jaime D. de Jesus Vicente S. Ong Arthuro T. Borneo Robert M. Canda Edmund C. Castaneda Rodulfo A. Yana Nazario P. Acut Romeo M. Seno Nicasio S. Reyes Leonardo R. Dumangcas Edwin A. Ybanez Cristino S. Amoncio Reynold O. Liboro Eugene B. Bermejo Oscar Q. Abecia Josephus C. Tarranza Restituto M. Paigalan Federico B. Deocampo Faustino B. Orillena

MINNESOTA 1076 John T. Illikman 2018 Richard J. Landowski 2357 Cary P. Rootkie 2764 Robert A. Pelkey 3657 Michael D. Gores 3949 Daniel W. Betlock 4145 Michael J. Hynes 4374 Gregory R. Mencke 4477 John P. Barry 5078 Larry Lee Wilkens 5541 Patrick A. Larsen 6374 William P. Juza 9905 John R. Czech 12519 Gary L. Stuckmayer 12604 Kenneth B. Lange 12822 Kenneth W. Lommel 13001 Shawn L. Phillips 13359 Daniel J. Falstad 14145 John A. Tanaka MISSISSIPPI 848 Guy J. Heying 4472 Joseph H. Spence 8038 Franklin D. Tinney 9094 David A. Seymour 9124 Daryl L. Ladner 9543 Larry J. Roberts 10216 Michael P. Brechtel 10499 Joseph B. Goellner 11934 Joseph M. Best MISSOURI 453 Wilbert C. Hrdlicka 1084 Joseph G. Timmons 1339 Billy D. Ingels 1937 Kevin C. de Haan 2044 Gerald A. Beck 3151 Daniel R. Obermark 3375 William R. Crnic 4311 Joseph Sander 4858 Richard J. Seidel 5898 Ronald L. Wesbecher 5936 Joseph E. Adams 6401 Joseph W. McCraith Jr. 6550 Terence E. O’Brien 6722 David L. Feldman 6819 Brent A. Rupp 7064 Charles R. Jarnevic 7199 Anthony Tomasich 7841 Patrick A. Sekarski 8334 Thomas J. Dedonder 8399 Donald J. Kever 9272 Thomas Theisen 10690 James B. Baldwin Jr. 10746 Joseph D. Temm 10794 Robert A. Brossette Jr. 11139 John M. Giebe 12288 Phillip Poppa 12986 Horace “Buz” H. Peek III 12992 Lewis F. Hancock 13113 James G. Holmes 13270 Milford V. Lowry 13671 John T. Lynch 13750 Brian J. Hess 13762 Mark G. Petty

13901 13908 13988 14163 14270

George D. Heib Charles E. Paquette Eric A. Morehouse Glen T. O’Connor Eugene J. Twellman

MONTANA 1328 Eugene R. Thomas 3039 Gerald J. Killen 6455 Jason D. Hill NEBRASKA 1126 Anton R. Spilinek 1723 Nathaniel R. Crotty 1861 James J. Spadaro 3736 Vaughn Gross Rhode 4434 Thomas F. Murphy 6192 William T. Kibler 7021 Eric T. Fulton 7740 Larry W. Smith 7887 Randall E. Vavrina 8579 Michael G. Fehringer 9518 Terry C. Fletcher 9771 Dean C. Sudtelgte 9898 Gary W. Wieseler 10160 Charles E. Harvey 10305 Steven C. Dethlefs 10894 Theodore F. Boro 10895 Steven L. Morford 10913 John F. Pfeiler 10965 David V. Harken 11001 Kevin M. Ostdiek 11280 Jeffrey A. Morton 11700 Mike J. Gomez 11824 Loren L. Baxa 11879 Richard T. Holdcroft 13080 J. Evan Kraft 13576 Stanley R. Fraas 14077 Patrick Rupp 14320 Joseph C. Vinton NEVADA 978 Alex McDonagh 2511 Lloyd O. Waters 2828 John E. Suchewski 3741 Robert B. Camilleri 4928 Chris D. Brockway 4997 Thomas F. Peacock 7322 Steven M. Hamon 13456 Henry A. Korejwo 13842 Brent J. Zicarelli 13924 Armando R. Ramos 13944 Michael E. Archer NEW BRUNSWICK 1942 Victor J. Badeau 7482 Stephane Audet 8213 T. Jack Davidson 8409 Robert J. Theriault 9270 John R. Coughlan 12031 Bernard Jacques NEWFOUNDLAND/ LABRADOR 1448 William B. Dobbin 3742 Julian J. Duffy 6672 Aiden Mackey 7405 William J. Maher 7702 Douglas Furey 8555 John A. Healey 8640 Thomas M. Maddox 9303 Leonard G. Furlong 9464 James E. Mercer 10599 Patrick G. Power 10855 Martin P. O’Keefe NEW HAMPSHIRE 5748 Paul A. Proulx 6617 Thomas A. Ingham 6921 Donald R. Cote 12988 John W. Cebrowski NEW JERSEY 570 Louis Laplaga 1994 Richard T. Scache 2393 Albert A. Licata 2858 Owen P. McKenna Jr.

2976 3231 3294 3533 3665 3784 3801 3826 3962 4154 4524 5324 5714 5903 6139 6392 6551 6552 6572 6621 6735 6890 7041 7333 7429 7677 9021 9113 9193 9199 9914 10005 10206 10220 10627 10900 11017 11529 11671 11713 12004 12232 12430 13383 14191 14291

Michael W. Walter George A. Honrath Craig D. O’Brien Matthew L. Krug Henry P. Bilas Paul T. Riegert Steven J. Kennedy Albert S. del Tufo Joseph P. Reap Douglas R. Stetser Robert A. Schenck Neil J. Matthaey Joseph J. Badowski Joseph A. Lamarca Robert M. Gamble Christopher J. Oliver Lance Beden Andrew Dudek John D. Chiappetta John A. Crovo Jr. Anthony F. Presenza Anthony F. Arnold Joseph J. Blythe Robert A. Deluca William H. Harle Gerald P. Calamia Thomas P. Kelly Thomas J. Drinkard Robert E. Calabro Thomas H. Devane Emmanuel J. Fernandes Ronald H. Massari Richard E. Connor Edward J. Deeney Wayne J. McKay Richard Paneck John P. Hogan Santo P. Cultrara Raymond R. Lill Donato M. Carducci Henry J. Wieck John R. Cokefair Adolf Napholz Oren M. Carrol Jr. Keith M. Gazzara Robert T. Swartz

NEW MEXICO 804 Leroy Garcia 1783 Michael A. Saucedo 3355 James J. Lenzo 8741 Stephen T. Romero 9340 Rafael A. Aragon 9527 Silvestre Sanchez 10629 Anthony Otero 10697 Filadelfio R. Lucero 12282 Anthony J. Vigil 13665 Eric D. Chacon 13699 Edward D. Gonzales NEW YORK 154 Charles R. Daescher Jr. 444 Mark A. Rosolowski 585 Vincent S. Geritano 794 Eugene L. Gardell 821 Gregory Lupo 929 Edwin F. Kryman 1106 John A. Cusack 1852 Ferdinand C. Vetare 2108 Paul P. Reisman 2458 Walter N. Kedjierski 3357 Edward A. Pierce 3536 John A. Murphy 3581 Frank J. Wicelinski Jr. 4652 Charles J. Ardillo 4661 Louis P. Scorza 4937 John E. Frascatore 5091 Robert A. Wulforst 5103 Donald Gander 5419 George M. Ost Jr. 5723 Robert T. Farrell 6607 Matthew Thoyalil 6862 Vernon A. Symes 6911 Joseph A. Bonarrigo 7266 Raymond Bianco 7551 Joseph N. Cooper Sr. 7707 Robert S. Rejewski

9461 10332 11449 12223 12663 12829 12839 13127 13352 13410 13588 13661 14164 14259 14520

Bert C. Marlatt James R. Albert Barry E. Ferguson Allan H. Wood Anthony C. la Ruffa Edward H. Culliton III Jerome J. Linder Peter B. Guibord Herbert Chery Vincent Genna Leroy A. Fonfara Anthony J. Gennaro Carl D. Williams Jr. Omar Osorio Peter J. Sammarco

NORTH CAROLINA 1695 John E. Kabel 6700 Roger D. Shepard 7024 Eugene O’Dea 7406 Gary J. Tadvick 8857 Theodore F. Brown 9039 John A. Dambaugh 9249 James R. Boyd 9492 Joseph L. Smith Jr. 9709 Michael Darrow 10504 Vincent G. Higgins 10505 Robert J. Reilly 10910 Ralph G. Montoya 11494 John A. Castillo 12167 Peter J. Devlin 12455 James J. Haag 12537 Joseph W. Kinzer 12832 Frank A. Zimmer 13220 James G. Apriesnig 13812 Peter T. Marino 14087 Robert L. Pease NORTH DAKOTA 7602 Joseph J. Gagner 9126 Joseph M. Lorsung 9589 Charles M. Foy 10837 Donald L. Richter NOVA SCOTIA 1105 Michael Halfpenny 2181 Philippe J. Doucet 5449 Thomas C. Gerard 7077 Robert J. Jenkins 9476 Francis J. W. Sampson 14280 Alex A. Mombourquette OHIO 386 847 910 1344 2374 3122 3123 3304 3335 3369 3382 3904 4168 4169 4587 4731 4891 5129 5173 5589 5628 5776 7970 10003 10215 10876 10941 11208 12359 12641 12900 13517 13586 13608

Jonathan B. Boyle Stephen D. Crunkilton Michael J. Nester David A. Steingass Myron L. Flaugher Daniel C. Jones Robert A. Carlson Edwin D. Rowan Bruce M. Davison Michael J. Gallagher Edward A. Billiter Francis C. Wisniewski Michael P. Conley Richard M. Folta Michael D. Thomas Kevin P. Sheehan Rafael J. Silva Patrick A. Ewing Douglas E. Palmer Laddie F. Marous Paul W. Youngpeter Michael P. Lomano Andrew A. Rak George V. Porcaro Philip H. Vorherr Roy G. Sabo Jr. Edward A. Yingling David R. Mowery Dana M. Archual Quinton H. Rotruck Robert H. Brown Richard A. Loney Terrence E. Bogan Christopher W. Gebhart

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 29


13636 13984 14054 14155 14186 14255 14282 14400 14416

David A. Rudey Nicholas M. Gresko Brian G. Walsh Raymond A. Darr Joseph A. Yash Timothy A. Beringer Thomas B. Scarpitti Jeffrey M. Rohde Dale M. Delgado

OKLAHOMA 962 Alan T. Zbavitel 4601 William T. Oaks 5396 Matthew C. Maly 5440 Christopher L. Kamphaus 8204 Richard J. Schmidt 11237 Otto V. Nieman 11909 Neal A. Hubbard II 12819 Geatano P. Richichi ONTARIO 1007 Donald F. Halsall 1049 Michael B. Riopelle 1130 Stephen W. Hanson 4375 Jerry J. Marcotte 5793 Donald McDonald 5957 Roland Leandrosz 7008 Joseph P. Van Tassel 7922 Toni Tesone 8008 Daniel C. Bazinet 8092 Patrick J. Malloy 8668 Alfred M. Cabri 8682 Gilles P. Malo 8919 Greg MacDonald 9108 Joseph S. Schembri 9222 John D. Currey 9295 Jim Stasiuk 9500 Patrick J. Curtis 9528 Gerard J. Moore 9551 John G. Marentette 9607 Michel L. Heppelle 9612 George H. Presz 9645 Raymond J. Tremblay 9671 Alan G. Stewart 9742 Bernard J. Bourgeois 9793 Shawn M. Robinson 10617 George W. Petetski 10619 Florencio C. Hidalgo 10843 Peter L. Geraci 10888 Ronald Robitaille 11337 Dennis Crooks 11500 Gerald F. Latour 11774 John Marsich 12158 Steve Kusiewicz 12214 Venzil V. D. Sa 12372 Graham R. Nickalls 12706 Michael J. Muldoon 12782 Gregory Charle Hubert 13244 John R. Heywood 13630 Mark T. Liddy 13701 Jean Pierre Leury 13785 Aloysius E. Sequeira 13896 Giovanni G. Rossetti 14411 John S. Heckbert OREGON 849 Francis R. Mohr 1634 William H. Jacobs Jr. 1748 Robert J. Adamson 1872 Robert A. Latham 3591 Raymond J. Sienkiewicz 6266 Bryan C. White 13700 Clifford T. Jensen 13851 Roger L. Helbling PENNSYLVANIA 1192 Gary J. Huster 1275 Joseph W. Korelko III 1374 James F. Lanahan 2194 John J. Siget Jr. 2486 Kenneth K. Rebuck 3440 Paul D. Marcucci 3530 Michael J. Cherubino 3780 Bruce R. Marion 4191 Scott W. Harper 4282 John W. Kelly 4500 Leonard J. Diana

30

4609 4649 4738 4824 7141 7179 7208 10351 10729 11008 11051 11935 12043 12114 12250 12384 12573 12886 13141 14035 14081

Walter T. Randolph John F. Raub Cory J. Persun Martin J. Emery Mark A. Tichy Sean J. Gipprich Richard A. Carcella Harry M. Neill Anthony A. Shumski Thomas G. Santanna Anton J. Dell Orefice Joseph M. Galayda James W. Kelley Arthur C. Krpata Richard P. Heibel William E. Wixted George J. Hallesky Matthew F. Starry John F. Rogge Jr. James A. McFaul Edward C. Yescavage 14329 Paul A. le Fevre

POLAND 14003 S∏awomir Baczek 14023 Leszek Waksmundzki PRINCE EDWARD ISLAND 12465 Donald J. Gaudet PUERTO RICO 5014 Jorge C. Santos 5928 Ramon F. Navedo 11706 Felix J. Fuentes Torres QUEBEC 3188 Yvon Pepin 3490 Roger Rivard 7044 Gaetan Santerre 9829 Renald Robert 9956 Alain Champoux RHODE ISLAND 9197 David P. Nardolillo SASKATCHEWAN 3177 Gilbert A. Daoust 3920 David J. Witzaney 8547 Gerald R. Wiegers 9539 Robin G. de Roo 10797 Mike J. Nijman 12415 James A. Madrilejos 13214 Brian G. Beitel SOUTH CAROLINA 1668 Donald R. le Porte 5194 Joseph A. Balotti 6076 William L. May 6726 Brandon J. Chambers 6884 Donald A. Fuller Jr. 8790 Calvin C. Asbury 9184 Greg J. Pirochta 9575 Rick J. O’Hara 9576 Harry S. Grim 10668 Robert B. Killenberger 11028 William P. Wichrowski 11991 Stanley M. Kozakiewicz 12263 John L. Klinger 13112 William R. Kielty SOUTH DAKOTA 11739 Steven J. Wochnick TENNESSEE 610 Donald R. Musick 1101 Michael C. Solberg 3537 Helmut Bunjor 6099 Jason D. Randall 6321 James A. Schmall 8241 Charles G. Hay 9317 Danny R. Doyle 9754 James A. Simpson 10622 Carmine M. Sesa 10641 Bill M. Brower 14041 Christopher D. Frame 14079 Jerry W. Young

TEXAS 1167 1202 1422 1459 1834 2163 2461 2490 2597 2698 2776 2902 3071 3077 3168 3203 3245 3700 3910 4307 4370 4577 4843 4868 5211 6358 6557 6641 6878 6887 6950 7099 7371 7382 7438 7445 7563 7613 7641 7736 7901 7965 8028 8096 8156 8157 8293 8298 8306 8327 8404 8417 8482 8493 8494 8521 8548 8771 8773 8895 8954 9201 9299 9337 9368 9394 9600 9759 9868 9884 9902 9903 9930 9967 10181 10224 10245 10310 10373 10390 10420 10523 10555 10574 10624 10720

Ryan M. Green Roy E. Casas Mario H. Cantu Adam J. Schniederjan Jesse Ostiguin Darold W. Calk James E. Rasa Adolph J. Hlavaty Oscar Guerra Jr. Oton J. Guerrero Gregory J. Batenhorst Randy L. Mican Joseph A. Baca Paul A. Gloria Larry D. Fruge Willie Balerio Joel E. Vela George L. West Jack E. Ferguson Stephen W. Nance Napoleon Mitchell David R. Lassen Michael W. Duarte Leroy J. Kana Stephen L. Stoecklein George H. Cheney William J. Moeller Jacob R. Gaona Jr. Philip Ardoin Jr. Abbie H. Anderson Jr. Harry M. Mican George C. Patterson Rudolph A. Martinez Lawrence R. Bynum Jerry W. Selter George M. Boyum Robert J. Medina Luis Luis David E. Wagner Timothy R. Henz James P. Malek Ricardo Moreno Jesus T. Garcia Franklin A. Holub Gregory N. Nelson Christopher J. Kubin Ray Montelongo Thomas W. Oaks John A. Szulta III Robert E. Vega Sr. Pedro A. Davila Ivan Brekalo Henry S. Drastata David N. Dillon Robert A. Rinehart Max W. Engel Felipe Garza Richard J. Thompson Charles L. Kelly Raymond F. Scaramuzzo Lewis C. Kester Craig W. Guth Dennis R. Volz Daniel D. Cummings Stephen H. George Thomas J. Hrncir Gilbert J. Appelhans Vincent M. de Bonis Mark J. Schreiner William J. Miller Apolonio L. Fernandez Jack L. Clapp Edgar A. Hays Ronald S. Montemayor Christobal Rodriguez Jr. Charles H. Balke Jr. James M. Wagner Pablo E. Gonzalez Sammy G. Levario Stephen Whitley Roger Hovis Michael A. Barlow John Sifuentes Jr. Patrick J. Moyle Richard M. Sanchez Nick J. Boyd

10861 10872 10930 11070 11169 11293 11423 11472 11599 11620 11716 11759 11862 11866 11905 11926 12021 12040 12208 12300 12327 12385 12480 12484 12558 12657 12748 13005 13044 13070 13133 13408 13447 13470 13520 13704 13798 13825 13902 13940 13978 14166 14261 14355 14426

Gerald H. Kastner Philip V. Duggan Jan R. Nowicki Jesus Ramos Thomas C. Fuller John A. Gunn George T. Webster Kevin P. Karnick Olean B. Dangerfield Antonio Martinez Brad J. Luna Charles A. Ballew Jr. Norman J. Nicholson Ronald R. Kmiec James R. Ott Luis Morales Jr. William F. Eldridge Oscar Lopez David Craig McDowell David L. McManus Theodore E. Jadlowski Jr. Christopher A. Puccio Stanley J. Zmorzynski Richard F. Bollinger Bradley J. Pekar Raymond G. le Blanc Paul D. Sanchez Edwin a. Raineri Richard B. McCaffrey Jr. Michael J. Babin David W. Johnson Patrick J. Davis Billy Brad Simmons Jack D. Schooley Christopher J. Diaz Charles E. Munoz Jr. Wiley D. Chapman Jr. John R. Oldani Kenneth L. Driska Sr. Philip Casey Johnson Martin Leal Sr. Rodrigo Castilleja Mario A. Hinojosa Jeffery H. Lewis Ian G. Nelson

UTAH 8606 11246 11479 12181 13297 14399

Daniel A. Castelli Dennis M. Green Rayfel M. Bachiller Arthur D. Varney Arthur A. Grant Matthew D. Arlofski

VERMONT 10417 Randy J. Knight 14351 James G. Kirkpatrick Sr. VIRGINIA 367 Junior E. Morris 6790 Christopher M. Stio 6831 Donald W. Phillips 6936 Daniel R. Mages 7363 Michael J. Bibbo 7469 H. Ronald Brooks 7566 Ronald M. Ozarka 7812 Eric M. Miniuk 7877 Robert E. Ghormley 8183 Thomas C. Walton 8240 Francis A. Hunt Jr. 9002 Gerald J. Hrastar 9488 Louis E. Ziegler 10515 Stephen J. Moffett Sr. 10601 Arnel E. Rodriguez 10723 Eugene J. Bransfield 11042 Raymond J. Santucci 11170 Col. Kevin J. Palgutt 11172 Michael J. Muldowney 11475 Philip J. Harvey 11533 J. Douglas Ellena 11741 Robert P. Chadeayne 11781 Richard T. Fatooh 11947 Michael J. Farrell 12117 Edward T. Hobbs 12579 Russell T. Gustin 12791 Charles M. Bongiovanni

13467 Manuel A. Ramos Jr. 14129 Theodore M. Puchalski VISAYAS 3106 Ramon E. Aguilar 3940 Edmundo B. Rivera Sr. 4612 Amuerfino A. Perales 5019 John P. Makilay 5028 Rolando E. Layson 5122 Lorenzo B. Daliva 5395 Raul W. Leberiaga 5508 Mario L. Sanchez 5684 Felicismo Q. Deliz Jr. 5744 Fritz Perez 6048 Isidoro M. Espinosa 6070 Roberto R. Somosa 6109 Abraham A. Balibalos 6840 Candido Emmanuel Jr. 9207 Armamdo M. Torres 9466 Nelson G. Lopez 10095 Melchor Jan T. Minerva 10101 Roque G. Jarillo Jr. 10686 Isidro F. Bongcayao Jr. 12363 Nicholas D. Asparen 13937 Andres P. Belga 14043 Marlon R. Terunez 14044 Jose Benito D. Madrones III WASHINGTON 1460 Ray Wolf 2260 Casper J. Sommer 3455 Mike H. Eystad 4385 Tuan A. Nguyen 6686 William W. Paulson 7528 Kenneth J. Baune 7908 Dennis J. la Porte 8150 Rodney D. Kapule 8179 Timothy J. Reisenauer 9833 Francis D. Tyson 9910 Ralph E. Chestine 10534 Dan D. Lohman 11134 Alvin G. Pry 11217 Paul G. Brown 11357 Chuck J. Errico 11408 Clark W. Gaines 11906 Raymond E. Bly 12273 Edwin E. Broadhurst 12983 Ygnacio M. Calderon 13186 Richard G. Poole 13422 Roger M. Foley 13560 Stephan E. Plaisance 13597 Stephen E. Warman 13794 Renato E. Sacramento 14046 Todd M. Kinsfather 14268 Robert D. Kirby 14394 Robert M. Fabien WEST VIRGINIA 603 Francis G. Koenig 12195 Alan A. Lander 12630 Feorge B. Merolle Jr. WISCONSIN 605 Royden G. Nelson 1471 Neal L. Schwartz 1637 Mel R. Bindl 1964 Arthur Poehlman 2481 Gary J. Sarauer 2689 Richard H. Abbott 3099 Eric L. Breunig 4527 Brian J. Elliott 4646 Andrew R. Mallek Jr. 5397 Jeffrey G. Stellrecht 5456 Duane L. Hanson 6480 Steven G. Stohlmeyer 6690 Gerardo A. Marroquin 7048 Matthew J. Dykas 9360 Mark R. Lessner 9385 Thomas L. Hundt 10715 Brad J. Zoern 10919 Karl G. Vandenberg 13480 Alfred F. Russell WYOMING 2441 James M. Borzea

w w w. k o f c .o r g


CADEAUX ET ARTICLES DE PROMOTION • NOVEMBRE 2008 Control No.

State Code

A D M I N I ST R AT I O N

A

Promotional and Gift Department 78 Meadow Street New Haven CT 06519-1759 Libeller chèques ou mandats à: CONSEIL SUPRÊME DES C DE C US $ — Comptant seulement États-Unis et Canada seulement

B PG-462

PG-360

RUE

D

TÉLÉPHONE

Qnt.

No-article

Catalog gratuit: 1-888-266-1211 Chez Les Enterprises Roger Sauvé 6546, rue Saint-Hubert Montreal, QC H2S 2M3

Lynch and Kelly Inc. 23 Devereux Street, PO Box 342 Utica, NY 13503 VOIR NOTRE CATALOGUE DES 32 PAGES

CODE POSTAL

PG-457

ASSORTEMENT COMPLET DE SMOKINGS, ROBES DE CÉRÉMONIE, ARTICLES DU QUATRIÈME DEGRÉ

Appels sans frais: 1-888-548-3890

VILLE/PROVINCE

PG-456

À commander chez les fournisseurs officiels désignés ci-dessous:

ACCESSOIRES DE CONSEILS Robes de cérémonie, capes, chapeaux, articles du Quatrième Degré

NOM

C

FOURNITURES POUR LES CHEVALIERS DE COLOMB

Prix pièce

TOTAL

POUR LES SMOKINGS DU QUATRIÈME DEGRÉ TENUE VESTIMENTAIRE APPROUVÉE PAR L’ORDRE

Appels sans frais: 1-800-289-2889 Write: Chilbert & Co. 1001 4th Avenue Coraopolis, PA 15108-1603 www.chilbert.com — CATALOGUE GRATUIT

E

F PG-445

OFFICIAL NOVEMBRE 1, 2008 PG-350 TRANSPORT ET MANUTENTION

A. BIBELOT - SAINT NICOLAS Résine et pierre. 13,3 cm. PG-360. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 $ B. BIBELOT - ANGE HÉRALDIQUE Inscription: «For He so loved the world that He gave His only Son.» (Il a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils Unique) anglais seul. Résine et pierre, h. 22,2 cm. PG-462 . . . . . . . . . . 25 $ C. MÉDAILLON SOUS FORME D’ÉTOILE Figure de la Sainte Famille au centre. Résine et pierre. 13,3 cm. PG-456 . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 $ D. CRÈCHE DANS UNE COCOTTE DE PIN Figures dans l’étable, avec bannière «Peace on earth» (anglais seul). Résine 14 cm. PG-457. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9,50 $ E. BIBELOT - ANGE AGENOUILLÉ Figure d’ange pittoresque, avec bannière «Peace». Résine et pierre. h. 22,2 cm. PG-445 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 $ F. COURONNE D’AVENT Chandelier formée de figures de céramique blanche servant de couronne d’Avent. 18,4 cm. Chandelles non comprises. PG-350 . . . . . . . . . . . . . . . . . . .16 $

NB, T-N, N-É AJOUTER 13% TPS, TVO

Chq./mandat-no et montant

Carte de crédit - fax seul. - 1-800-266-5340 NE PAS POSTER COMMANDE M.C. ❑ VISA ❑

Expiration: mois

année

Signature

RENSEIGNEMENTS CARTE CRÉDIT

NOM RUE VILLE

PROVINCE

CODE POSTAL TÉLÉPHONE - JOUR NO (

Joignez les Amis de l’abbé McGivney

)

(ÉCRIRE EN LETTRES D’IMPRIMERIE, S.V.P.)

Si vous et votre famille n’êtes pas membres de les Amis de l’abbé McGivney complétez le bulletin-résponse et postez le à:

NOM

The Father McGivney Guild Knights of Columbus 1 Columbus Plaza New Haven, CT 06510-3326

VILLE

www.fathermcgivney.org.

8$

CANADA, AJOUTER TPS 5%

To owners of Knights of Columbus insurance policies and persons responsible for payment of premiums on such policies: Notice is hereby given that in accordance with the provisions of Section 84 of the Laws of the Order, payment of insurance premiums due on a monthly basis to the Knights of Columbus by check made payable to Knights of Columbus and mailed to same at PO Box 1492, NEW HAVEN, CT 06506-1492, before the expiration of the grace period set forth in the policy. In Canada: Knights of Columbus, CASE POSTALE 935, Station d’Armes, Montréal, PQ H2Y 3J4 ALL MANUSCRIPTS, PHOTOS, ARTWORK, EDITORIAL MATTER, AND ADVERTISING INQUIRIES SHOULD BE MAILED TO: COLUMBIA, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. REJECTED MATERIAL WILL BE RETURNED IF ACCOMPANIED BY A SELF-ADDRESSED ENVELOPE AND RETURN POSTAGE. PURCHASED MATERIAL WILL NOT BE RETURNED. COLUMBIA (ISSN 0010-1869) IS PUBLISHED MONTHLY BY THE KNIGHTS OF COLUMBUS, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 065103326. PHONE: 203-752-4000, www.kofc.org. PRODUCED IN USA. COPYRIGHT © 2008 BY KNIGHTS OF COLUMBUS. ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN WHOLE OR IN PART WITHOUT PERMISSION IS PROHIBITED. PERIODICALS POSTAGE PAID AT NEW HAVEN, CT AND ADDITIONAL MAILING OFFICES. POSTMASTER: SEND ADDRESS CHANGES TO COLUMBIA, MEMBERSHIP DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 065070901. CANADIAN POSTMASTER—THIRD-CLASS POSTAGE IS PAID AT WINNIPEG, MB, PERMIT NO. 0100092699 PUBLICATIONS MAIL AGREEMENT NO. 1473549 REGISTRATION NO. R104098900 RETURN UNDELIVERABLE CANADIAN ADDRESSES TO: KNIGHTS OF COLUMBUS 505 IROQUOIS SHORE ROAD #11 OAKVILLE ON L6H 2R3 PHILIPPINES—FOR PHILIPPINES SECOND-CLASS MAIL AT THE MANILA CENTRAL POST OFFICE. SEND RETURN COPIES TO KCFAPI, FRATERNAL SERVICES DEPARTMENT, PO BOX 1511, MANILA. SUBSCRIPTION RATES—IN THE U.S.: 1 YEAR, $6; 2 YEARS, $11; 3 YEARS, $15. FOR OTHER COUNTRIES ADD $2 PER YEAR. EXCEPT FOR CANADIAN SUBSCRIPTIONS, PAYMENT IN U.S. CURRENCY ONLY. SEND ORDERS AND CHECKS TO: ACCOUNTING DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. OPINIONS BY WRITERS ARE THEIR OWN AND DO NOT NECESSARILY REPRESENT THE VIEWS OF THE KNIGHTS OF COLUMBUS.

ADDRESSE PROVINCE/PAYS

CODE POSTAL

Les membres de les Amis de l’abbé McGivney reçoivent un bulletin à tous les deux mois sur les détails de la cause, une carte de prière spéciale, et tout autre matériel à mesure qu’il se développe. Les membres peuvent également y déposer leurs intentions de prières et Messes au directeur de les Amis de l’abbé McGivney. 11/08

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 8 31


APPLICATION DE NOS DEGRÉS C HARITÉ [À gauche] Son Excellence Monseigneur William F. Murphy, de Rockville Centre, New York, en compagnie du sculpteur et prêtre diocésain, le Père Harold Buckley (au centre) regarde une statue du Christ entouré d’enfants. Il y a aussi une garde d’honneur de l’assemblée Cmdr. John J. Shea, de Suffolk County East. Le conseil Patchogue 725 a fait done de 30 000 $ à la paroisse St. Francis de Sales pour la création de cette statue qui a été commandée pour marquer le 120e anniversaire de la paroisse. Monseigneur Murphy est membre du conseil John J. Williams 1308, de Roslindale. • Le conseil Santa Lucia 3648, d’Atascadero, Californie, a tenue une vente aux enchères et un barbecue qui ont rapporté 6000 $ à la paroisse St. William.

U NITÉ [À droite] Les sires chevaliers de l’assemblée Rev. Juan Padilla, d’Emporia, Kansas, se tiennent au garde-à-vous durant une messe au cours de laquelle Monseigneur l’évêque Michael O. Jackels, de Wichita, a inauguré la cause pour la canonisation du Père Emil Joseph Kapaum. Plus de 850 personnes ont assisté à cette messe, à laquelle le Dr Andrea Ambrosi, postulateur de la cause du Père Kapaum était présent. Le Père Kapaum était un aumônier militaire qui a été fait prisonnier en Coré en 1950. Il est mort dans un camp pour prisonniers de guerre l’année suivante après avoir exercé son ministère auprès de ses compagnons d’infortune durant sept mois. • Le conseil universitaire Oklahoma State University 11135, de Stillwater, a donné pour une valeur de 8000 $ de nouveaux vêtements sacerdotaux à la paroisse St. John.

F RATERNITÉ [À gauche] Robert Anspach, le maire de Lebanon, Pennsylvanie, et le Père Robert Berger servent les participants d’un petit déjeuner père/fils organisé par le conseil Mary, Gate of Heaven 10194, de Myerstown. Anspach, l’orateur de circonstance, a prononcé son allocution pendant que les paroissiens et leurs fils mangeaient des crêpes, du pain doré et des œufs. • Le conseil Ramapo Valley 5846, d’Oakland, New Jersey, a tenu un souper de steak au profit de James Griffin, le fils d’un frère chevalier qui a été blessé dans un accident. Près de 150 personnes ont assisté à ce souper qui a rapporté plus 10 000 $ pour compenser les frais médicaux des Griffin.

P ATRIOTISME [À droite] Durant une cérémonie de désaffectation de service de drapeaux usés, les membres des troupes scoutes 506 et 508 marchent en procession devant une garde d’honneur des Chevaliers de Colomb. La garde d’honneur était de l’assemblée Father Howard J. Lesch, de Fort Walton Beach, Floride. Au cours de la cérémonie, des drapeaux usés ont été incinérés. • Le conseil Obadiah 7642, de Kirkland, Washington, a fait don de 500 $ au salon de l’organisme des services unis (USO) de l’aéroport international Seatac, de Pudget Sound. L’argent servira à appuyer le personnel militaire qui se passe par cet aéroport.

32

w w w. ko f c .o r g


CHEVALIERS

DE COLOMB Au service de Un. Au service de tous.

Au cours de la descente en canoë du Bayou Lafourche, des séminaristes du diocèse et des jeunes hommes en discernement de vocation pour la prêtrise agitent leurs pagaies. Au cours de ce voyage, les participent s’arrête à chaque paroisse depuis la Cathédrale de St. Joseph à Thibodaux, Louisiane, jusqu’à la Lady of Prompt Succor à Golden Meadow, retraçant ainsi le chemin du prêtre missionnaire du 19e siècle, le père Charles Ménard. À la fin du voyage, le conseil Our Lady of La Salette 9000 à Golden Meadow a commandité un barbecue de fruits de mer pour les participants et leurs familles.

Construire un monde meilleur un conseil à la fois. Chaque jour, les Chevaliers de partout dans le monde ont la possibilité de faire une différence. Que se soit à travers le service à la communauté, la collecte de fonds ou la prière. Nous célébrons chaque et tout Chevalier pour sa force, sa compassion, et son dévouement à vouloir construire une monde meilleur.

Envoyez-nous les photos de votre conseil pour la rubrique « Chevaliers à l’œuvre ». Les photos peuvent être envoyées par courriel à columbia@kofc.org oubien à Columbia,1 Columbus Plaza, New Haven, CT 06510-3326.


«CHAQUE VOCATION DANS L’ÉGLISE CONSTITUE EN FIN DE COMPTE UN APPEL À L’AMOUR.»

Je crois que le temps est venu de promouvoir une culture des

plupart se sont mariés, tandis que l’un d’entre eux est encore

vocations, alors que se poursuit l’élucidation de ce que signifie

célibataire. Et le moment s’est présenté pour moi de discerner

vraiment une vocation dans l’Église. Le dynamisme théologique

ma propre vocation. J’ai entendu le Seigneur m’appeler à la

du pape Benoît XVI nous enseigne qu’une vocation consiste en

prêtrise — d’agir en sa personne en rendant disponible son

une véritable rencontre avec un événement, une personne, le

action de salut dans les sacrements, en annonçant son Évangile

Christ qui accorde à la vie une dimension nouvelle et une

et en guidant son peuple en tant que pasteur selon son cœur.

orientation définitive.

Comme l’enseignait le pape Jean-Paul le Grand: « Il n’y a pas d’Eucharistie sans prêtrise et pas de prêtrise sans Eucharistie ».

Né à Medellín, en Colombie, le benjamin de onze enfants, j’ai eu l’unique privilège de voir tous mes frères et sœurs effectuer le

Chaque vocation dans l’Église constitue en fin de compte un

discernement de leur état de vie auquel le Seigneur les

appel à l’amour. J’aime bien être prêtre et faire tout ce que fait

convoquait. Chacun et chacune a découvert qu’il ou elle a des

un prêtre. Si le Seigneur t’appelle à la prêtrise ou à la vie

dons uniques et que le Seigneur leur fixe un projet de collabora-

consacrée, ose dire « Oui ». Peu importe ce que tu discernes,

tion unique avec lui dans la construction continue de l’Église. La

entre de pleins jeux dans la culture des vocations actuelle.

ABBÉ DAIRO DIAZ Curé, paroisse St. Louis West Haven, Connecticut

GARDER LA FOI VIVANTE www.kofc.org

Veiullez encourager le plus possible les vocations à la prêtrise et à la vie religieuse. Vos prières et votre appui ont de l’imporance.

PM40063106


Columbia Novembre 2008