Page 1

CH E VA LI ERS DE COLOM B

J U I L L E T/AO Û T 202 1

Numéro du

100

ème

anniversaire 1921-2021

COLUMBIA JULY AUGUST 21 FRE COVERS 6_23A (MK).indd 1

6/23/21 4:54 PM


Jul-Aug Columbia 21_FR revised.qxp 6/23/21 10:28 AM Page 1

Chevaliers de Colomb

Faire de la vision de notre fondateur une réalité depuis 1882 A S S U R A N C E V I E • A S S U R A N C E R E V E N U I N VA L I D I T É • A S S U R A N C E S O I N S D E LO N G U E D U R É E • R E N T E S

Trouvez un agent près de chez vous sur kofc.org/faa


SOMMAIRE

Columbia J U I L L E T/AO Û T 202 1

B

VOLUME 101

B

NUMÉRO 7

Rubriques 3

Pour la plus grande gloire de Dieu Dans les traces de nos ancêtres, nous sommes appelés à défendre la famille, la vérité et la Sainte Eucharistie.

EN HAUT : Archives multimédia des Chevaliers de Colomb — EN PAGE COUVERTURE : La peinture par Terry Waldron / Photo par Aaron Joseph / Design par Agata Stele & Alton Pelowski

Par Patrick E. Kelly, Chevalier suprême

Un jeune lecteur apprécie le numéro de février 1927 de Columbia. Cette photo a été publiée en août 1928 avec la légende suivante : « Columbia est heureux d’avoir, pour son plus jeune lecteur anglais, Adrian George Barnard, de Londres. » Dix ans après son lancement en 1921, la nouvelle publication officielle des Chevaliers de Colomb est devenue le magazine catholique le plus lu dans le monde.

8

Les 100 ans de Columbia

4 Apprendre la foi, vivre la foi La fête inaugurale du Bienheureux Michael McGivney est une occasion de célébrer et de réfléchir à sa vie, à sa sainteté et à son héritage. Par Mgr William E. Lori, Aumônier suprême

PLUS: L’homme catholique du mois

6 Nouvelles des Chevaliers Le nouveau Chevalier suprême et les dirigeants des C de C sont inaugurés lors d’une réunion des Députés d’État 26 Chevaliers à l’œuvre Rapports des conseils et assemblées, représentant les quatre piliers du modèle de programmes « La Foi en action »

Le magazine officiel de l’Ordre marque un siècle de soutien à la formation et à l’information des Chevaliers, de leurs familles et autres. Par l’équipe de Columbia

18

Les marches du paradis

Le ministère de l’abbé McGivney et le rôle qu’il a joué dans sa paroisse continuent à porter leurs fruits aujourd’hui. Par Maureen Walther

22

Un conte de deux Ordres

EN PAGE COUVERTURE Une peinture de Terry Waldron, un paroissien de la basilique de l’Immaculée Conception à Waterbury (Connecticut), représente le bienheureux Michael McGivney sur les marches menant au cimetière St-Thomas, à Thomaston.

Les frères dominicains de la paroisse St. Mary ont perpétué l’héritage de l’abbé McGivney pendant 135 ans. Par John Burger

23

Un ami en période de besoin

La dévotion à l’abbé McGivney ne cesse de grandir, tout comme les témoignages de son aide par intercession. Par Brian Caulfield

Copyright © 2021 Tous droits réservés

J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 1

1

6/28/21 9:31 AM


EDITORIAL

Des normes élevées

Columbia ­ÉDITEURS Chevaliers de Colomb

LORS D’UNE VISITE chez moi à l’époque où j’étais diplômé, une copie de Columbia dans la salle à manger de mes parents a capté mon regard. J’avais vu Columbia d’innombrables fois, puisque mon père avait été Chevalier de Colomb pendant quelque 25 ans, mais c’était la première fois que je me rappelais l’avoir saisi et lu. Impressionné et, si j’ose dire, surpris par la qualité et la pertinence de plusieurs articles sur la foi, j’ai demandé à mon père : « C’est le magazine que tu as reçu pendant tout ce temps ? Est-ce toujours aussi bien ? » Quelques années plus tard, non seulement j’ai rejoint les Chevaliers, mais j’ai également déménagé à New Haven pour travailler au sein de l’équipe éditoriale de Columbia. Pourtant, il faudra attendre encore plusieurs années avant que je puisse vraiment apprécier la riche histoire de Columbia, qui remonte à son premier numéro en août 1921 (voir page 8). Dès le début, cette revue a été un projet ambitieux, avec une brochette remarquable de contributeurs éminents et talentueux. À l’époque, le Chevalier Suprême James Flaherty était sûrement le plus grand supporter de Columbia. Sa chronique à l’occasion du cinquième anniversaire, en 1926, s’enflamme à un point comique, tout en étant vraie, car il écrivait au milieu de l’illustre mandat éditorial de Myles Connolly, qui allait devenir un scénariste, producteur et auteur à succès. « Vous, en tant que membres de l’Ordre, êtes peut-être un peu trop proches de Columbia pour voir clairement la position importante et faisant autorité qu’elle occupe », a écrit M. Flaherty. « Cette revue devrait être une source de fierté pour chaque Chevalier de Colomb. … Columbia ne ressemble à

aucune autre revue. Aucune autre revue n’est Columbia. Il n’accepte aucune autre revue comme norme d’excellence pour mesurer ses propres progrès. Son contenu est aussi sain que varié. Sa plénitude est faite de vérité, de force et d’idéaux catholiques. » Cinq ans plus tard, un éditorial signé le « Conseil d’administration suprême » était un peu plus modeste : « L’observance de notre dixième anniversaire implique certaines difficultés. La première et la plus importante est que nous sommes dans la position d’un homme qui donne une fête en son honneur. C’est possible, mais ce n’est pas facile à faire de bonne grâce. Ce qui est dit ici n’est donc pas dit dans l’intention d’insinuer qu’en dix ans, Columbia a atteint la perfection. » Columbia a connu une série d’évolutions au cours du siècle dernier et elle a connu des fluctuations en termes d’efficacité, mais certaines choses n’ont pas changé. L’équipe éditoriale reste attachée à la production d’articles informatifs, et formateurs, de qualité. Nous espérons également que la revue sera une source de fierté pour les Chevaliers du monde entier, même si nous reconnaissons qu’il y a encore beaucoup de choses à améliorer. Alors que nous nous arrêtons pour commémorer cette étape importante du centenaire (ainsi que la récente installation de Patrick Kelly en tant que 14e Chevalier suprême (voir pages 3, 6) et la première fête du bienheureux Michael McGivney le 13 août (voir pages 4, 18), nous nous réjouissons également de développer un contenu Columbia créatif et convaincant dans les mois à venir. B Alton J. Pelowski Rédacteur en chef

ADMINISTRATEURS SUPRÊMES Patrick E. Kelly Chevalier suprême Most Rev. William E. Lori, S.T.D. Aumônier suprême Paul G. O'Sullivan Député Chevalier suprême Patrick T. Mason Secrétaire suprême Ronald F. Schwarz Trésorier suprême John A. Marrella Avocat suprême RÉDACTION Alton J. Pelowski Rédacteur en chef Andrew J. Matt Rédacteur en chef adjoint Cecilia Hadley Rédactrice spécialisée Margaret B. Kelly Secrétaire de rédaction

Le bienheureux Michael McGivney (1852-1890) – Apôtre de la jeunesse, protecteur de la vie familiale et fondateur des Chevaliers de Colomb, intercédez pour nous. POUR COMMUNIQUER AVEC NOUS COLUMBIA 1 Columbus Plaza New Haven, CT 06510-3326 columbia@kofc.org kofc.org/columbia Changement d’adresse 203-752-4210, option #3 addresschange@kofc.org Columbia 203-752-4398 Service client C de C 1-800-380-9995

2

COLUMBIA B

J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 2

6/28/21 9:31 AM


POUR L A PLUS GR ANDE GLOIRE DE DIEU

Un signe d’unité Dans les traces de nos ancêtres, nous sommes appelés à défendre la famille, la vérité et la Sainte Eucharistie

Photo par Laura Barisonzi

Par Patrick E. Kelly, Chevalier suprême

LE 11 JUIN DERNIER, j’ai eu l’immense honneur d’être officiellement investi, avec les Députés d’État, d’autres officiers suprêmes et les directeurs suprêmes, dans le berceau des Chevaliers de Colomb, en l’église St. Mary, à New Haven, dans le Connecticut. C’est là que nous avons commencé notre travail de service pour l’Ordre, en renforçant les fondements qui ont été si bien instaurés par ceux qui étaient là avant nous. L’investiture s’est déroulée dans le cadre de notre congrès de mi-année des Députés d’État. Lors de cette rencontre, nous avons prié ensemble et nous avons abordé les problèmes clés auxquels l’Ordre est confronté ainsi que les opportunités qui se présentent à elle, en particulier la nécessité de continuer à aider les paroisses et les conseils à émerger de la pandémie. Au cours de ces quatre jours, nous avons renouvelé notre engagement envers la charité, l’unité et la fraternité. Pouvoir nous rassembler à nouveau en personne fut une véritable bénédiction. C’était le premier rassemblement majeur depuis la béatification du Bienheureux Michael McGivney, notre fondateur, qui est à la fois un modèle de charité et de sainteté pour nous tous et un intercesseur puissant qui nous guide dans notre mission. Juste après mon investiture en tant que Chevalier suprême, j’ai consacré mon administration à un autre modèle et guide, Saint Joseph, et j’ai demandé aux personnes présentes de se joindre à moi pour prier pour son intercession. Dans des remarques qui ont suivi la messe, célébrée par notre Aumônier suprême, j’ai également évoqué comment les Chevaliers de Colomb sont appelés à imiter Saint Joseph en tant que gardiens de la famille et de la vérité. De nos jours, les familles catholiques ont du mal à vivre leur foi et à élever leurs enfants dans une culture de plus en plus hostile à nos convictions. Les maris et les pères catholiques, surtout les pères de jeunes enfants, ont besoin de l’encouragement et du soutien des Chevaliers de Colomb. Nous pouvons leur inspirer le courage créatif nécessaire, afin que leurs familles

demeurent fortes dans la foi. Comme c’était le cas pour le Bienheureux Michael McGivney, nous vivons à une époque marquée par l’intolérance et le sectarisme. Les vérités essentielles, comme les vérités sur le mariage, la vie intra-utérine, la nature de la famille et le sens de la liberté, sont souvent rejetées, voire décriées. Pourtant, cela rend d’autant plus important notre engagement envers la vérité. En défendant la vérité, nous, en tant qu’Ordre, continuerons d’être un gage d’unité, l’unité durable et vraie qui provient d’un engagement envers le Christ avant toute chose. Cette unité dans la vérité est ancrée dans la vérité de l’Eucharistie, ce que le Concile Vatican II appelait « la source et le sommet de la vie chrétienne » (Lumen Gentium, 11). L’exemple de Saint Joseph nous enseigne à être des Chevaliers de l’Eucharistie. Il était le gardien du premier tabernacle, à commencer par Marie elle-même lorsqu’elle portait le Christ avant sa naissance, puis dans la maison où Marie et lui vivaient avec Jésus. En tant que Chevaliers, nous sommes également appelés à manifester une révérence spéciale envers la vraie présence du Christ, corps, sang, âme et divinité, dans le Saint Sacrement. Plus nous nous consacrerons au Christ dans l’Eucharistie, plus nous serons un gage d’unité dans une époque de division et de méfiance. Les Chevaliers de Colomb peuvent et doivent être le signe de l’unité, ainsi qu’une source de lumière et de courage pour tous les hommes et les familles en ces temps difficiles. C’est un appel céleste. Comme pour les anciennes générations de Chevaliers, il est temps pour nous de répondre à cet appel, par amour pour le Christ et son Église. Unis dans l’Eucharistie, et invoquant l’intercession de Notre Dame de Guadalupe, patronne de l’Ordre, de Saint Joseph, et du Bienheureux Michael McGivney, puissions nous tous, selon les mots de saint Paul, « vivre en étant dignes de l’appel que nous avons reçu » (Ep 4, 1). Vivat Jesus !

« En défendant la vérité, nous, en tant qu’Ordre, continuerons d’être un gage d’unité, l’unité durable et vraie qui provient d’un engagement envers le Christ avant toute chose. »

J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 3

3

6/28/21 9:31 AM


APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

Journée de célébration de notre fondateur La fête inaugurale du Bienheureux Michael McGivney est une occasion de célébrer et de réfléchir à sa vie, à sa sainteté et à son héritage Par Mgr William E. Lori, Aumônier suprême

AVEC LA BÉATIFICATION l’automne dernier de notre fondateur, le Bienheureux Michael McGivney, une journée de célébration lui a été attribuée dans le calendrier liturgique de l’Église, à savoir le 13 août. Officiellement, sa journée de célébration est réservée dans le calendrier liturgique de l’archevêché de Hartford, où il a servi comme prêtre diocésain et où il a été béatifié. Toutefois, toute la famille des Chevaliers de Colomb peut et devrait observer cette journée de joie et de grâce. Permettez-moi de vous proposer quelques suggestions pour ce faire. Tout d’abord, je suggère de réfléchir dans la prière à la vie et à la sainteté de l’abbé McGivney. Des numéros récents de Columbia ont révélé de magnifiques réflexions sur notre fondateur : la vie de sa famille qui travaillait dur, son parcours vers la prêtrise, son ministère extraordinaire en tant que curé et sa vision de fonder les Chevaliers de Colomb. En tant que membres de l’Ordre, chacun d’entre nous devrait bien connaître notre fondateur, sa vie et sa sainteté, et continuer d’animer la spiritualité, les programmes et les œuvres de charité des Chevaliers. Je vous recommande de lire la biographie de 2006 Prêtre de paroisse : l’abbé McGivney et le catholicisme américain de Douglas Brinkley et Julie M. Fenster. Deuxièmement, nous devrions prier pour la canonisation du Bienheureux Michael McGivney avec ferveur et attention. Particulièrement lors de la journée de célébration de l’abbé McGivney, nous devrions nous attarder sur cette prière, qui est un bref résumé de sa vie et de son ministère. Cette prière nous aide à réfléchir sur la façon dont notre fondateur a communiqué avec les démunis et les familles dévastées par la perte de maris et de pères; sur tout ce qu’il a fait pour favoriser la vie familiale; et sur son amour pour les jeunes, les poussant à s’engager dans la charité. Même si nous prions pour la canonisation du Bienheureux Michael McGivney, nous prions également, afin que nous-mêmes puissions « continuer son œuvre de prendre soin des nécessiteux et des exclus. » Quelle occasion intéressante pour nous demander si nous servons les démunis et les vulnérables dans 4

COLUMBIA B

nos communautés, et si nous participons aux nombreux programmes caritatifs des Chevaliers. Dans cette prière, nous demandons également l’intercession du Bienheureux Michael pour une faveur qui est particulièrement importante pour nous. Puissions-nous ne jamais perdre l’occasion de lui demander de prier pour ces bénédictions spirituelles et matérielles qui aideront notre Ordre à bâtir une civilisation de la vérité et de l’amour. Nous nous tournons tous vers cette journée heureuse où, si Dieu le veut, notre fondateur bienheureux sera déclaré un saint! Troisièmement, n’oublions pas la litanie du Bienheureux Michael McGivney, émise à l’occasion de sa béatification. Après avoir invoqué la Sainte Trinité, Notre Dame, Saint Joseph et Saint Michel, la litanie porte notre attention vers les attributs de notre fondateur. Nous lui demandons de prier pour nous en nous adressant à lui par des titres tels que « Humble serviteur de Dieu », « Protecteur des démunis », « Apôtre de la vie familiale chrétienne », « Exemple de la charité », « Modèle de l’unité », et bien sûr « Fondateur des Chevaliers de Colomb ». En invoquant le Bienheureux Michael en vertu de ces titres et d’autres titres, nous nous rapprochons de lui et l’invitons à nous accompagner spirituellement, alors que nous cherchons à incarner les principes de l’Ordre. Enfin, si vous le pouvez, veuillez planifier de participer à la messe sainte du 13 août, même si la journée de célébration du Bienheureux Michael ne se déroule pas dans votre localité. La messe était véritablement « la source et le sommet » de la vie de l’abbé McGivney, et il n’y a pas de meilleure façon d’honorer notre fondateur qu’en découvrant le mystère de la foi dans lequel toute sa vie et son ministère étaient enracinés. Lors de la messe, demandons, par l’intercession de l’abbé McGivney, que Dieu élève une abondance de vocations sacerdotales, des prêtres qui suivront la voie de notre fondateur dans sa vie et son ministère. Et permettez-moi de conclure en souhaitant à chacun d’entre vous un joyeux jour de célébration! B

« En tant que membres de l’Ordre, chacun d’entre nous devrait bien connaître notre fondateur, sa vie et sa sainteté, et continuer d’animer la spiritualité, les programmes et les œuvres de charité des Chevaliers. »

J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 4

6/28/21 9:31 AM


Défi de l’Aumônier suprême Et Marie dit : « Mon âme exalte la grandeur du Seigneur. Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, car il a bien voulu abaisser son regard sur moi, son humble servante. » (Évangile du 15 août, Luc 1, 46-48)

EN BAS À GAUCHE : Photo par Spirit Juice Studios — EN BAS À DROITE : CNS photo/Vatican Media — EN HAUT À DROITE : Wikimedia Commons

Prier ensemble rapproche les familles de Dieu et les rapproche les unes des autres. Lorsque Marie rend visite à sa cousine Elisabeth, la première chose qu’elles font est de prier : Elisabeth déclare une bénédiction que nous répétons chaque fois que nous disons un « Je vous salue Marie », et Marie répond par un hymne de louange appelé le Magnificat. Le Bienheureux Michael McGivney, dont nous célébrons la fête le 13 août, était issu d’un foyer pratiquant la prière. En raison de son travail pour renforcer les familles, nous l’appelons « l’apôtre de la vie familiale chrétienne ». Puissions-nous chercher à faire de nos propres maisons des lieux de prière pour renforcer nos familles et nous rapprocher de Dieu.

L’homme catholique du mois Vénérable Norbert McAuliffe (1886-1959) LE FRÈRE NORBERT McAuliffe était toujours occupé, mais il n’était jamais trop occupé pour prier. Même entre deux actions — marcher dans un couloir, attendre le début d’un repas — étaient autant d’occasions pour lui de se tourner vers Dieu, de demander l’aide à Notre Dame d’intercéder pour des âmes en purgatoire. Le peuple Acholi en Ouganda, où il a servi pendant plus de 20 ans, l’a surnommé « Dano ma lego » : l’homme qui prie toujours. John McAuliffe est né à New York en 1886. À l’âge de 9 ans, ses deux parents sont morts. Son frère aîné et lui ont été élevés par des sœurs dominicaines dans un orphelinat. Lorsqu’un frère du Sacré-Cœur est venu en visite en 1902, John a été ému par ses histoires sur l’enseignement des orphelins et d’autres jeunes. En quelques mois, John est entré dans le Noviciat du Sacré-Cœur, au New Jersey, et a reçu un nouveau nom, Norbert. Le frère Norbert a enseigné à travers tout le Midwest et le Sud pendant les décennies suivantes. Ses élèves se sont plus tard souvenus de la gentillesse, de l’humour et de la foi profonde qu’ont suscités ses leçons. En 1930, il répond à un appel pour

Calendrier liturgique

Défi: Ce mois-ci, je vous mets au défi de prier chaque jour, individuellement ou en famille, en demandant l’intercession du Bienheureux Michael McGivney pour vivre dans un foyer plus orienté vers la prière, en utilisant éventuellement la prière pour sa canonisation. Ensuite, je vous mets au défi d’aider votre conseil dans le cadre des programmes « Nuit de la prière familiale » ou « Semaine de la Famille » de « La foi en action », en incorporant dans vos efforts, vos dévotions pour le Bienheureux Michael McGivney.

4 août Saint Jean-Marie Vianney 6 août Transfiguration du Seigneur 10 août Saint Laurent 11 août Sainte Claire 13 août Bienheureux Michael McGivney (observé avec la permission de l’évêque diocésain) 14 août Saint Maximilien Kolbe 15 août Assomption de la Vierge Marie 20 août Saint Bernard 21 août Saint Pie X 24 août Saint Barthélémy 27 août Sainte Monique 28 août Saint Augustin

rejoindre la cause des missionnaires et est envoyé en Ouganda pour aider à établir une nouvelle communauté de frères du Sacré-Cœur. À l’exception des six années de la Seconde Guerre mondiale, il y a habité tout le reste de sa vie. Sous sa direction, la communauté a fondé des écoles en Ouganda et dans la région environnante. Le travail de missionnaire était difficile, nécessitant beaucoup de patience et de sagesse pratique. Le frère Norbert s’est constamment tourné vers la prière pour y trouver la force d’accomplir sa mission. À la question de savoir que faire lors d’une visite au Saint-Sacrement, il a répondu : « Il suffit de s’asseoir là et de laisser l’amour de Dieu venir du tabernacle. » Le frère Norbert McAuliffe est décédé en Ouganda en 1959 et a été déclaré Vénérable en 2018. B

Intention du Saint-Père

Prions pour l’Église, afin qu’elle reçoive du Saint-Esprit la grâce et la force de se réformer à la lumière de l’Évangile. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 5

5

6/28/21 11:49 AM


NOUVELLES DES CHEVALIERS

Le nouveau Chevalier suprême et les dirigeants des C de C sont inaugurés lors d’une réunion des Députés d’État PATRICK E. KELLY a été officiellement investi comme 14e Che-

valier suprême des Chevaliers de Colomb le 11 juin, en la fête du Sacré-Cœur de Jésus. M. Kelly, qui a pris son poste le 1er mars dernier, a reçu sa médaille d’officier de l’ancien Chevalier Suprême Carl Anderson à la fin de la messe célébrée par l’Aumônier suprême Mgr William E. Lori, archevêque de Baltimore à l’église St. Mary à New Haven, Connecticut. « Je m’engage à veiller à ce que l’Ordre continue d’être le solide bras droit de l’Église catholique romaine, particulièrement pour défendre ses prêtres et ses évêques, sa liberté et sa mission d’apporter l’Évangile de notre Seigneur à tous les peuples », a déclaré le Chevalier Suprême Kelly dans son serment. Juste après son investiture, le Chevalier suprême a invité les participants à prier sur la Litanie de Saint Joseph et a récité la consécration de son administration à Saint Joseph. L’acte de consécration consistait en partie à lire « Ô mon Père spirituel, je me consacre à Vous par la présente, ainsi que mon administration de l’Ordre. Dans l’imitation fidèle de Jésus et de Marie, je me place personnellement et mets toutes mes préoccupations sous votre garde et votre protection. » L’archevêque Lori a ensuite béni le Chevalier suprême, son épouse Vanessa, ainsi que leurs trois filles. Le Chevalier Suprême adjoint Paul G. O’Sullivan, le Secrétaire Suprême Patrick T. Mason et le Cérémoniaire Suprême Michael A. Benson, ainsi que les nouveaux Directeurs suprêmes et les Députés d’État présents ont également été investis de façon cérémoniale après la messe et l’intervention du Chevalier suprême. Les dirigeants des Chevaliers de Colomb se sont réunis à l’occasion du congrès de mi-année des Députés d’État, qui s’est tenu du 9 au 13 juin. Il s’agit du premier congrès de l’Ordre en

6

personne depuis le début de la pandémie de COVID-19. L’événement a marqué la première fois qu’un Chevalier suprême et des Députés d’État étaient investis le même jour. Près de 60 Députés d’État étaient présents pour le congrès de mi-année, qui comprenait une messe quotidienne, des séances de travail, des événements fraternels et des ateliers couvrant divers sujets, notamment les qualités de dirigeant, la formation à la foi, l’évangélisation, l’engagement des membres, les produits d’assurance et de placement, etc. Les personnes ne pouvant pas être présentes physiquement en raison des restrictions de déplacement ont participé à distance. À l’ordre du jour du congrès figuraient les visites du siège du Conseil suprême, du Centre de pèlerinage dédié au Bienheureux Michael McGivney et de l’église St. Mary, berceau des Chevaliers de Colomb. Dans une série d’interventions, le Chevalier Suprême Kelly a exposé sa vision de l’avenir des Chevaliers de Colomb, en particulier dans un monde post-pandémique. Il a insisté sur le fait que les principes de charité, d’unité et de fraternité de l’Ordre sont des réponses aux besoins des hommes, ainsi qu’à ceux des communautés et paroisses. « Partout, les hommes sont isolés, aliénés et à la recherche d’une vie pleine de sens », a déclaré le Chevalier suprême lors de son discours inaugural de la séance du 11 juin dernier. « Beaucoup se renferment sur eux-mêmes. En revanche, notre confrérie peut les aider à s’ouvrir aux autres, se consacrer à une mission et à un objectif qui les dépasse. Qu’ils soient étudiants, jeunes époux, nouveaux abbés ou Chevaliers de longue date, notre confrérie peut les aider à mener la vie à laquelle le Christ les appelle. » L’archevêque Lori, qui a dirigé les Chevaliers en matière de culte durant le congrès, a également pris la parole. Lors de son

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 6

6/28/21 9:31 AM


Photos par Tamino Petelinšek

allocution d’ouverture, il a évoqué la manière dont les dirigeants des CdeC devaient suivre l’exemple du Bienheureux Michael McGivney, qu’il a présenté comme un « pionnier constant ». « Nous pourrions nous demander, quelle était la source de la stabilité créative de l’abbé McGivney ? Avons-nous accès à cette même source ? », a dit l’archevêque Lori. « Heureusement, la réponse est “oui”. La source de l’abbé McGivney n’était rien d’autre que l’Eucharistie qu’il a célébrée jour après jour et sur laquelle il a misé sa vie en tant que prêtre. » Dans son homélie pour la fête du Cœur Immaculé de Marie, le 12 juin dernier, l’archevêque Lori a souligné que : « Sans l’Eucharistie, nous ne pouvons pas vivre les principes de l’Ordre, car l’Eucharistie est le trait d’union entre l’unité et le sacrement de la charité. » Lors de la séance de clôture le 13 juin dernier, le Chevalier Suprême Kelly a annoncé que le programme suivant de prière du pèlerinage dans l’Ordre célébrerait Saint Joseph. Une icône de ce saint, qui a été exposée pendant la messe et l’investiture à l’église St. Mary deux jours avant, sera partagée avec chaque juridiction dans les mois à venir. Il a également évoqué les nouvelles faveurs rapportées et accordées dans le cadre de l’intercession du Bienheureux Michael McGivney. Il a invité les Députés d’État à continuer de prier pour la canonisation du fondateur de l’Ordre. « C’est le moment idéal d’être Chevalier en raison de la béatification de l’abbé McGivney, mais aussi en raison de son influence dans notre vie spirituelle », a expliqué le Chevalier Suprême Kelly. « N’oubliez pas de confier au Bienheureux Michael McGivney tout ce que vous avez sur le coeur. » B Ci-dessous : Le Chevalier Suprême Patrick Kelly prononce son discours d’ouverture lors de la séance de travail d’ouverture de la Réunion organisationnelle des Députés d’État à New Haven, dans le Connecticut, le 11 juin dernier.

À partir du haut : Le Chevalier Suprême Patrick Kelly est rejoint par l’ancien Chevalier Suprême Carl Anderson et l’Aumônier suprême l’archevêque Mgr William E. Lori, alors qu’il prend son serment à l’église St. Mary, le 11 juin dernier. • Le Chevalier suprême conduit des dirigeants des CdeC dans la prière de la Litanie de Saint Joseph et consacre son administration à Saint Joseph. • Le Chevalier Suprême Patrick Kelly, son épouse, Vanessa, et leurs trois filles sont photographiées après la bénédiction par l’Aumônier suprême. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 7

7

6/28/21 9:31 AM


Les 100 ans de COLUMBIA

Le magazine officiel de l’Ordre marque un siècle de soutien à la formation et à l’information des Chevaliers, de leurs familles et autres Par l’équipe de Columbia 8

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 8

6/28/21 9:31 AM


L

orsque le premier numéro de Columbia a été publié en août 1921, Warren G. Harding était président des États-Unis, Charlie Chaplin et Rudolph Valentino étaient les plus grandes vedettes d’Hollywood et les Yankees de New York n’avaient jamais participé aux Séries mondiales. Plusieurs des revues les plus populaires du 20e siècle, Reader’s Digest, Better Homes and Gardens, The New Yorker, n’existaient pas. En fait, avant le lancement de Time, il y avait Columbia. Et avant Columbia, il y avait The Columbiad. Publiée depuis 1893, d’abord à Boston puis à Hoboken, N.J., la revue The Columbiad a diffusé les nouvelles de l’Ordre naissant jusqu’en 1921. Cette année-là, portés par une croissance sans précédent du nombre de membres (de 389 000 en 1917 à 758 000 en 1921), les Chevaliers de Colomb ont annoncé qu’ils reprenaient leur publication officielle. Outre un nouveau nom, la revue a adopté

un nouveau format, des couvertures en couleur et une vision éditoriale plus large. « Columbia comptera parmi ses collaborateurs les principaux hommes publics, essayistes, auteurs de fiction et artistes de la nation », explique le Chevalier Suprême James Flaherty dans le dernier numéro de The Columbiad. « Sa politique éditoriale sera celle d’une conviction religieuse et patriotique franche, tempérée par une instruction et un divertissement séculiers, et son objectif unique et permanent sera de fournir à l’Ordre une publication digne de sa puissance et de son prestige, et méritant le soutien le plus chaleureux de tous ses membres. » L’équipe éditoriale de Columbia s’est efforcée pendant tout le siècle dernier d’atteindre cet « objectif unique et permanent ». Les pages suivantes offrent une petite fenêtre sur ses 100 ans d’histoire. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 9

9

6/28/21 9:32 AM


Dix articles du célèbre auteur britannique G.K. Chesterton sont parus dans Columbia dans les années 1920, dont l’article au titre paradoxal ci-dessus dans le numéro d’avril 1924. La revue a publié des articles d’autres écrivains et personnalités célèbres tels que Hilaire Belloc (voir l’extrait sur la page opposée), le Président américain Calvin Coolidge, le général John J. Pershing, le père jésuite James J. Wynne, James B. Connolly, William F. Buckley Sr., Frank Sheed et John Ford, parmi beaucoup d’autres.

Un renouveau LE PREMIER rédacteur en chef de Colum-

bia, John B. Kennedy, a rapidement mis en œuvre la vision de l’Ordre pour la nouvelle revue en recherchant et en publiant un large éventail d’écrivains talentueux, dont G.K. Chesterton et Hilaire Belloc. En 1924, peu de temps après que la revue de 28 pages soit passée à 52 pages, Myles Connolly est devenu rédacteur en chef et a élargi encore davantage le panel de contributeurs célèbres (voir ci-dessus). Les histoires de Connolly, qui deviendront plus tard le roman à succès « Mr. Blue », commencent à paraître dans Columbia en 1926. Au moment où Connolly déménage à Hollywood en 1928 pour poursuivre une carrière de scénariste, Columbia compte parmi les principaux périodiques des États-Unis et est la plus grande revue catholique du monde. Au cours des années 1920, Columbia couvrait les questions essentielles du moment, et exprimait la ferme opposition de l’Ordre à des événements troublants tels que la résurgence du Ku Klux Klan, la menace du communisme et la persécution de l’Église catholique au Mexique. Aussi, en raison de l’aspect franc de ses articles, Columbia a été interdite par le gouvernement

10

mexicain en 1926. Tout en poursuivant sa mission principale consistant à informer les membres sur les activités de l’Ordre, Columbia présentait également des nouvelles illustrées, de la poésie, des critiques de livres et de films, des anecdotes sportives, des recettes et d’autres sujets populaires qui plaisaient à un large public. John B. Donahue a commencé son mandat de rédacteur en chef un an avant le krach boursier de 1929. Le nombre de membres de l’Ordre a chuté pendant la Grande Dépression, car de nombreux Chevaliers n’avaient pas les moyens de payer leurs cotisations. En 1932, la revue a célébré le 50e anniversaire de l’Ordre tout en faisant la promotion de l’aide aux chômeurs et des campagnes d’adhésion. Au milieu des années 1930, alors que les sabres s’entrechoquent en Europe, Columbia décrit le double danger du nazisme et du communisme. Un éditorial de juillet 1936 intitulé « Malice in Naziland » (Malice au pays des nazis) a été suivi en mars 1937 par un autre intitulé « The Red Threat to Peace » (La menace rouge pour la paix). À la fin de la décennie, la Seconde Guerre mondiale avait commencé.

Le premier numéro de Columbia, en août 1921, présentait le président américain Warren G. Harding sur la couverture et comprenait son message sur la nouvelle revue : « Le fait que cette future publication, Columbia, sera consacrée aux idéaux américains de religion, de fraternité et de bien-être social annonce sans aucun doute une plateforme sur laquelle tous les Américains peuvent s’appuyer. » La revue contient également des articles de Herbert Hoover, alors secrétaire au commerce (et futur Président), et de l’ancien chef des opérations navales américaines, l’amiral William S. Benson, Chevalier du Quatrième Degré.

Ci-dessous : Ce numéro de novembre 1926 dénonce la persécution de l’Église au Mexique et fait de Columbia la première revue interdite par le régime mexicain.

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 10

6/28/21 9:32 AM


1

De « He Went to Death Jesting » (Il est allé à la mort en plaisantant), article de Hilaire Belloc sur St Thomas More; Columbia, avril 1928

« Il monta donc les marches et, ce faisant, il fit une de ces plaisanteries dont il ne se lassait pas de faire. ... Il leur demanda de l’aider à monter à l’échafaud et dit qu’en descendant, il pourrait se débrouiller seul. En posant son cou fatigué sur le billot, il poussa sa barbe en avant avec sa main en disant : “Celle-là au moins n’a pas commis de trahison.” ... « Sachant bien ... que l’unité était en jeu (et l’unité est la marque essentielle de l’Église), il a tranquillement donné sa vie pour l’unité, et est ainsi devenu non seulement l’un des plus grands hommes de l’histoire de l’Europe, mais, bien plus encore, l’un des plus grands saints. »

2

1. Une page du numéro de décembre 1921 célèbre la visite du maréchal Ferdinand Foch, commandant suprême des forces alliées pendant la Seconde Guerre mondiale, à Chicago en novembre. Foch est également devenu membre honoraire des Chevaliers de Colomb à cette occasion. 2. Cette illustration de Charles Livingston Bull, le plus grand artiste animalier de son temps, a accompagné une courte histoire dans le numéro d’octobre 1931. Des dizaines d’illustrations de Bull sont apparues dans Columbia dans les années 1920 et 1930. 3. Le représentant américain Thomas Jefferson Ryan, de New York, discute de son récent projet de loi visant à enquêter sur les pratiques illégales du Ku Klux Klan dans un article de juillet 1922. Pendant toute cette période, les pages de Columbia ont régulièrement dénoncé le racisme et le sectarisme anticatholique du Klan.

3

J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 11

11

6/28/21 12:15 PM


Guerre et paix LE CANADA entre dans la Seconde Guerre

mondiale quelques jours seulement après l’invasion de la Pologne par Hitler, le 1er septembre 1939. Les États-Unis lui emboîtent le pas après le bombardement de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. Columbia a publié un message du Chevalier Suprême Francis P. Matthews à l’intention de l’Ordre à la première page du numéro de janvier 1942 : « Nous savons que nous, avec nos compatriotes américains de toute croyance et de toute race, paierons un prix élevé ... avant que la victoire ne soit remportée. ... Mais nous savons aussi que nous paierons ce prix non pas pour une guerre que nous n’avons pas voulue, mais pour la paix que la victoire restaurera dans le monde avec l’aide de Dieu. » Columbia a adapté ses pages aux évènements mondiaux, imprimant des histoires, des photos et des publicités pour soutenir les efforts des Alliés. Des rapports sur les membres et les conseils qui achetaient des obligations de guerre, prenaient soin des militaires blessés et exploitaient des huttes de loisirs remplissaient la section

« What Knights are Doing » (Activités des Chevaliers). Après la guerre, la menace soviétique pour la paix est devenue une préoccupation majeure. De la fin des années 1940 aux années 1960, Columbia a publié de nombreux articles sur l’expansion du communisme en Europe de l’Est, en Chine, à Cuba, en Amérique du Sud et en Afrique. En 1955, Columbia a changé son grand format pour le format standard tel qu’il existe encore aujourd’hui. Le pape Pie XII a adressé ses « bons vœux personnels » au Chevalier Suprême Luke Hart au sujet du nouveau format, et a donné sa bénédiction apostolique au personnel de Columbia et aux membres de l’Ordre. Au cours des années qui ont suivi ce changement de format, la revue a présenté un contenu sur la culture et les arts, les sports et les passe-temps. Mais elle a également continué à couvrir des évènements significatifs liés à l’Église ou à la politique, comme le Concile Vatican II et l’élection du président John F. Kennedy, lequel était membre de l’Ordre.

Columbia a célébré le centenaire de la naissance de l’abbé McGivney avec un article de couverture en août 1952 intitulé « With Vision, Zeal and Charity » (Avec vision, zèle et charité), qui relatait la vie et l’héritage du Fondateur des CdeC. « C’était un prêtre bon, connu pour sa charité exceptionnelle ; c’était un prêtre travailleur... et déterminé », écrivait le père Arthur Riley, historien de l’Ordre à l’époque. « Sa gentillesse lui permettait de bien s’entendre avec les hommes, de les persuader et de les inciter à réaliser les plans qu’il concevait. »

Columbia a régulièrement souligné les contributions des conseils et des membres aux efforts de guerre, en mettant notamment en valeur les campagnes de collecte d’obligations de guerre, les opérations des huttes militaires canadienne des CdeC, et les Chevaliers qui ont fait preuve de bravoure sur le champ de bataille. De mars à avril 1943, la revue a exhorté les Chevaliers à vendre ou à acheter des obligations pour une valeur de 25 millions de dollars en l’honneur de la Journée du Fondateur. La campagne a largement dépassé son objectif, atteignant plus de 90 M$. Après la guerre, Columbia publia un Tableau d’honneur avec les noms de 1 685 Chevaliers qui ont fait le sacrifice ultime. 12

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 12

6/28/21 9:32 AM


1

2

3

1. Cette couverture de juillet 1947 est typique de Columbia à cette époque, qui mettait souvent en scène des tranches de vie. Dans ce cas, comme le Chevalier Suprême John Swift l’a noté dans son rapport annuel cette année-là, « La Ligue Nationale des Clubs de Baseball Professionnel a demandé l’original de la peinture de couverture de juillet de Columbia pour le Temple de la renommée du baseball à Cooperstown, N.Y. ». Citant un certain nombre de publications et d’organisations de premier plan qui ont reproduit des articles de Columbia, le Chevalier suprême a observé : « Cela indique le superbe niveau littéraire des articles qui ont été écrits spécialement pour Columbia et la compétence de la direction qui sélectionne les articles. »

4

2. À partir de son numéro de janvier 1955, Columbia a subi sa première grande refonte en 25 ans, passant à un format plus petit et standard de 52 pages. 3. Le numéro de novembre 1961 mettait en lumière la visite du Chevalier Suprême Luke E. Hart à la Maison Blanche, le 11 octobre 1961. Il a présenté au Président John F. Kennedy une copie encadrée du Serment d’allégeance, mettant en évidence les mots « sous Dieu ». 4. Une annonce publiée dans le numéro de mai 1962 annonçait que l’Ordre « jouait un rôle de premier plan dans la lutte pour combattre et vaincre les maux de la conspiration communiste mondiale ». J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 13

13

6/28/21 9:32 AM


Le défi de l’Évangile LA CLÔTURE du concile Vatican II, le 8 dé-

cembre 1965, coïncide avec un changement de direction à Columbia. John B. Donahue prend sa retraite après 37 ans comme rédacteur en chef, et Elmer von Feldt entre en fonction en janvier 1966. Von Feldt dirige la revue vers un objectif formulé par le Chevalier Suprême John McDevitt lors du Congrès suprême de 1966. McDevitt a exhorté les Chevaliers à être à l’avant-garde pour répondre à l’appel du conseil aux laïcs afin qu’ils « prennent en charge le renouvellement de l’ordre temporel comme leur obligation spéciale ». À cette fin, le Chevalier suprême a déclaré que Columbia allait « se concentrer sur le grand défi et l’opportunité des laïcs catholiques à l’époque de Vatican II ». La revue a commencé à diffuser davantage d’articles sur les réponses catholiques à des problèmes tels que la pauvreté, l’injustice, l’avortement, la toxicomanie et la pornographie. Elle a rendu compte des nombreux débats qui ont suivi Vatican II, tout en clarifiant et en défendant les enseignements de l’Église sur le mariage, le rôle de parent, l’éducation et les vocations. La couverture des activités des CdeC s’est élargie, notamment après la célébration du centenaire de l’Ordre en 1982. Alors que Columbia relatait les activités des Chevaliers depuis ses débuts (voir page 30), ses articles de fond et ses photographies mettaient de plus en plus en évidence leur travail au service des personnes dans le besoin, le partage de

1978

14

1988

Quelques mois après la décision de la Cour suprême des États-Unis dans l’affaire Roe v. Wade, le numéro d’avril 1973 de Columbia commémorait les vies qui avaient été et seraient perdues à cause de l’avortement.

1997

La couverture arrière de Columbia, autrefois vendu comme un espace publicitaire de choix, a commencé à promouvoir les vocations en avril 1978. Cet article est le résultat d’un effort urgent, initié par le Chevalier Suprême Virgil Dechant en 1977, pour faire face à la forte baisse des vocations religieuses. « Les vocations commencent à être nourries dans la famille », déclarait Dechant dans son premier rapport annuel. « C’est un défi énorme. Une organisation de familles catholiques est la plus à même de le relever. »

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 14

6/28/21 9:32 AM


l’Évangile et le renouvellement de la société. Von Feldt et son successeur, Richard McMunn (1988-1999), ont permis à la revue de connaître plusieurs avancées. Une nouvelle presse à imprimer a permis à Columbia d’imprimer les pages intérieures en couleur pour la première fois en 1982; toute la publication est passée à la couleur en 1988. Columbia a également franchi plusieurs étapes historiques au cours des dernières décennies du 20e siècle, sous le pontificat de Saint Jean-Paul II et l’administration du Chevalier Suprême Virgil Dechant : le centenaire des Chevaliers de Colomb (1982), le quincentenaire du premier voyage de Christophe Colomb vers le Nouveau Monde (1992), et l’ouverture de la cause de canonisation de l’abbé Michael J. McGivney (1997).

Dans le cadre de la vaste célébration par l’Ordre du quincentenaire de Christophe Colomb et des 500 ans d’évangélisation des Amériques, la couverture d’août 1991 représentait de grands évangélisateurs catholiques (dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche) : le Bienheureux Michael McGivney, Sainte Katharine Drexel, Sainte Kateri Tekakwitha, le vénérable Pierre Toussaint, Sainte Frances Xavier Cabrini et l’archevêque Fulton Sheen. Le mois suivant, des répliques de la Croix du monde (également représentée) deviendront le point central d’un programme de prière à l’échelle de l’Ordre.

Droite : Cet article de Russell Shaw, directeur de l’information des Chevaliers de Colomb, faisait partie de la couverture par Columbia de la visite du Pape Jean-Paul II aux États-Unis, en octobre 1995, au cours de laquelle a été tenue une messe papale parrainée par l’Ordre. Shaw a écrit une colonne mensuelle « Washington » pour Columbia pendant plus de 40 ans. La revue a également publié une rubrique « Vatican » et une édition canadienne avec une rubrique « Ottawa » pendant plusieurs décennies. Ci-dessous : Une photo du Président Ronald Reagan prononçant un discours a Congrès suprême de 1982 apparaît dans le numéro d’octobre 1982 — le premier dans l’histoire de Columbia à inclure des pages intérieures en couleur.

« Je me souviens d’une expérience personnelle particulièrement vive que j’ai eue avec Dieu alors que j’étais torturé en prison. C’était pendant la deuxième de deux longues séances de torture de cinq jours et nuits consécutifs dans ce que nous appelions “The Rig” (le derrick). J’ai alors réalisé que j’avais atteint la limite de mon endurance, que si la douleur continuait, je serais forcé de faire tout ce qu’ils demandaient. Alors, j’ai simplement dit : “Dieu, maintenant, je remets tout entre tes mains. J’ai enduré tout ce que je pouvais endurer.” « Jamais une prière n’avait été exaucée de façon aussi spectaculaire. Dès que je l’ai formulée, elle a été exaucée. Je n’ai jamais connu un tel confort physique et une telle sérénité d’esprit. » De « Qu’est-ce que l’Amérique ? » par le contre-amiral Jeremiah A. Denton Jr. en août 1975 dans la revue Columbia. Denton, prisonnier de guerre au Vietnam, est devenu célèbre pour avoir communiqué au monde entier le traitement des prisonniers de guerre en faisant clignoter le mot « TORTURE » en morse pendant une émission de propagande. Membre des Chevaliers, Denton a été sénateur des États-Unis de 1981 à 1987. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 15

15

6/28/21 12:15 PM


Regarder vers l’avenir avec espoir LE TOURNANT du nouveau millénaire

marque un moment décisif non seulement pour l’Église et la société, mais aussi pour l’Ordre, avec l’élection d’un nouveau Chevalier suprême en 2000, et pour Columbia, avec la promotion de Tim Hickey au poste de rédacteur en chef l’année précédente. Dans son premier rapport annuel, en 2001, le Chevalier Suprême Carl Anderson a longuement parlé du contenu et de la mission de Columbia. « L’objectif de la revue est simple », a-t-il déclaré. « Promouvoir et faire avancer les objectifs de l’Ordre et de l’Église universelle, améliorer la vie familiale catholique, offrir une orientation et une subsistance spirituelles à ses lecteurs, et rendre compte de la variété et de l’ingéniosité des activités fraternelles et caritatives des Chevaliers de Colomb. » Les progrès technologiques ont entraîné des progrès dans l’édition. Très vite, l’intégralité du contenu éditorial de Columbia a été traduite en français et en espagnol. Une version numérique polonaise a également été lancée en 2006. La même année, les chroniques de longue date sur l’Église et les évènements mondiaux ont été supprimées afin de laisser plus de place aux réflexions du Chevalier suprême et de l’Aumônier suprême dans les premières pages très chargées de la revue. Des contenus supplémentaires sur

la formation à la foi et des rubriques telles que « L’homme catholique du mois » ont rapidement suivi. Après 25 ans de service au Conseil suprême, M. Hickey a pris sa retraite en 2008 pour se consacrer à sa vocation sacerdotale (voir la couverture arrière). Le rédacteur en chef de l’époque, Alton Pelowski, a succédé à Hickey et a supervisé l’évolution de la présentation du magazine, notamment les refontes de 2009 et 2020 et une augmentation significative du nombre de photographies originales. Lors de la dernière cérémonie des Prix de la Presse catholique, qui s’est tenue virtuellement le 10 juin, Columbia a reçu 36 mentions pour le contenu publié en 2020. Ses neuf premiers prix (parmi les revues catholiques) comprenaient la meilleure couverture des questions de liberté religieuse, la meilleure explication du mariage, le meilleur reportage sur les vocations et la meilleure photographie (portrait). La revue a également reçu le prix du meilleur reportage photographique (actualités) pour sa couverture de la béatification de l’abbé McGivney à l’automne dernier, ainsi que la deuxième place pour la meilleure refonte. La revue Columbia est actuellement imprimée en quatre langues, avec un tirage combiné d’environ 1,7 million d’exemplaires. B

La couverture de janvier 2002 montre le Ground Zero de New York après les actes de terrorisme perpétrés contre les États-Unis, le 11 septembre 2001. Le lendemain des attentats, le Conseil d’administration des Chevaliers de Colomb a créé le Fonds de secours des héros, doté d’un million de dollars, afin de soutenir les familles des premiers intervenants décédés, indépendamment de leur religion ou de leur affiliation à l’Ordre. Columbia a ensuite commémoré les 5e et 10e anniversaires par des reportages en 2006 et 2011, respectivement.

Depuis ses tout premiers débuts, Columbia a documenté la promotion et la défense de la liberté religieuse par l’Ordre. Et ces dernières années, elle a été fréquemment reconnue pour son excellence. Elle a ainsi reçu six fois au cours des sept dernières années le premier prix de la Presse catholique pour la meilleure couverture des questions de liberté religieuse. De gauche à droite : Cette couverture d’avril 2012 représentait la Déclaration des droits des États-Unis déchirée en son centre, symbolisant le mépris pour les protections de la liberté religieuse du Premier Amendement. • Une icône de NotreDame du Perpétuel Secours pour les Chrétiens persécutés est apparue sur la couverture du numéro de septembre 2018, qui relatait le soutien continu de l’Ordre aux chrétiens du Moyen-Orient. 16

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 16

6/28/21 9:32 AM


Dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du haut à gauche : En 2008, le numéro de juin de Columbia était consacré à la visite du pape Benoît XVI aux États-Unis, du 15 au 20 avril. Auparavant, le numéro d’avril présentait des réflexions sur le ministère et le message du SaintPère en prévision de cette visite. • Le numéro de décembre 2014 contenait cet article sur l’exposition permanente récemment ouverte au Sanctuaire national de Saint Jean-Paul II à Washington, D.C. • Le pape François serre dans ses bras une ancienne sans-abri sur cette image d’ouverture d’un reportage de 2015 sur sa visite apostolique aux Philippines.

De gauche à droite : Ce reportage de mars 2015 s’est penchée sur l’impact durable de l’initiative « Guérir les enfants d’Haïti » de l’Ordre, qui a fait suite au tremblement de terre dévastateur qui a fait plus de 200 000 morts et des dizaines de milliers de blessés en 2010. Ce programme a équipé les enfants blessés de prothèses et leur a offert deux ans de physiothérapie et de rééducation. Un reportage photo dans le numéro de mars 2018 présentait une couverture étendue de la Marche pour la vie à Washington, D.C. Columbia a fait des reportages sur l’évènement annuel et le mouvement pro-vie depuis près de 50 ans, et propose régulièrement du contenu sur les efforts continus des Chevaliers pour construire une culture de la vie. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 17

17

6/28/21 9:32 AM


LES MARCHES du PARADIS

Le ministère de l’abbé McGivney et le rôle qu’il a joué dans les paroisses qu’il a desservies continuent à porter leurs fruits aujourd’hui Par Maureen Walther

L

e feuillage d’un arbre ombrage le chemin d’un ancien temps qui conduit au cimetière St. Thomas à Thomaston, dans le Connecticut. Ancrée sur la pente raide, une volée de marches (jadis l’unique sentier à cet endroit) offre un raccourci vers le cimetière, un chemin que le célèbre abbé Michael McGivney empruntait autrefois. Bien que le Bienheureux Michael McGivney est mieux connu pour son ministère à New Haven, où il fonda les Chevaliers de Colomb, il passa les six dernières années de sa vie, et la moitié de sa vie sacerdotale, à Thomaston, notamment au service de l’église de mission dans la ville voisine de Terryville. « Ce chemin a été emprunté par l’abbé McGivney et toutes les personnes qui se sont rendues au cimetière à l’époque », a déclaré le Père Jim Sullivan, un paroissien de longue date à Thomaston qui est aujourd’hui recteur de la Basilique de l’Immaculée Conception dans la ville natale de l’abbé McGivney, Waterbury. « Il empruntait très certainement ces marches régulièrement. » Lors d’un samedi matin chaud de juin, le Père Sullivan et les membres du Conseil 24 Sheridan à Waterbury, dans lequel il a tenu le rôle d’aumônier, ont rejoint les Chevaliers de Thomaston et de Terryville pour un jour de travail dans le cimetière. Ensemble, ils ont dégagé le sentier et ont nettoyé à la pression le passage du temps sur les stèles des prêtres qui, comme le Bienheureux Michael McGivney, ont œuvré et sont décédés à Thomaston. En plus d’être un lien tangible avec la vie de l’abbé McGivney, les marches du cimetière évoquent aussi l’ascension et le chemin de la sainteté qu’il a emprunté avec tant de gens. La conservation du sentier est l’une des nombreuses actions entreprises par les conseils des villes dans lesquelles il a vécu et exercé son ministère pour lui faire honneur. Comme lorsqu’il était parmi nous, l’abbé McGivney

18

continue à inspirer les Chevaliers de Thomaston, Terryville et Waterbury à entreprendre des actions de foi et de charité. « L’abbé McGivney nous montre comment vivre une vie sainte. … Une vie qui sert non seulement Dieu, mais aussi autrui », a indiqué Paul Folino, le Grand Chevalier du conseil 1090 Leo XIII, à Terryville. « Nous sommes bénis et honorés de le compter parmi nos anciens pasteurs. » L’ŒUVRE D’UN PASTEUR On se demande ce que les centaines de paroissiens de l’église St. Thomas ont pensé en voyant débarquer l’abbé McGivney dans la ville en novembre 1884. Le Père James O’Donnell a décrit son ami, le saint prêtre, qui est arrivé à Thomaston pour prendre son poste de pasteur. Plus tard, il a dit de lui qu’il était « gentil, accessible, de bonne humeur, joyeux malgré les revers et profondément compatissant avec ceux sur qui le malheur s’est abattu ». « Il était charitable au point que ce soit une faute, si je puis m’exprimer ainsi. Les démunis ont trouvé en lui un bon Samaritain et ont souvent bénéficié de sa générosité. », a-t-il indiqué. À Thomaston, l’abbé McGivney a fait face à de nombreuses difficultés que les pasteurs d’aujourd’hui connaissent peut-être encore : dette de la paroisse, pénurie chronique de prêtres, paroissiens éloignés. Même si l’abbé McGivney recevait régulièrement l’aide de nombreux prêtres assistants, la responsabilité de la paroisse lui incombait. Il ne fait aucun doute que celle-ci s’est stabilisée grâce à ses qualités de dirigeant. Il a réduit la dette et a mené la paroisse sur un chemin financièrement viable. Il a mis les dernières technologies au profit de l’église, en installant des lampes électriques

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 18

6/28/21 9:32 AM


Ci-dessus : Les paroissiens se rassemblent devant l’ancienne Église St. Thomas de Thomaston en 1884, l’année où l’abbé McGivney a été affecté à la paroisse. Une nouvelle église fut construite sur un site différent en 1908.

EN HAUT : Archives multimédia des Chevaliers de Colomb — AUTRE : Photos par Aaron Joseph

À gauche : Le Père Joseph Crowley prie devant un autel représentant le Bienheureux Michael McGivney, ainsi que les deux patrons de l’abbé McGivney, Saint Michel et Saint Joseph, à l’Église de l’Immaculée Conception de Terryville. Page ci-contre : Des marches mènent de la route au cimetière historique St. Thomas à Thomaston, dans le Connecticut. En tant que pasteur de Saint Thomas pendant près de six ans, il est certain que l’abbé Michael McGivney a souvent franchi ces marches.

et un téléphone. Mais là n’était pas sa priorité. Pour l’abbé McGivney, le plus important était le bien-être spirituel de ses paroissiens. « L’abbé McGivney avait une foi sans limite dans les grâces salvatrices dispensées par la Sainte Église », a dit le Père O’Donnell. « Il était conscient de l’efficacité de ces splendeurs divines de l’Église, des sacrements, pour insuffler la spiritualité en ses compatriotes et leur apporter la connaissance et l’amour du Christ. » L’abbé McGivney a renforcé les groupes de dévotion de la paroisse pour les adultes et les enfants. En quelques mois, il a suscité suffisamment d’intérêt pour former un conseil des

Chevaliers de Colomb, le Conseil 18 Atlantic, qui reste actif aujourd’hui. Il a aussi rassemblé vie paroissiale et sociale, en accueillant de nombreux jeunes lors de représentations théâtrales à l’Opéra de Thomaston. L’abbé McGivney a veillé à garder un lien avec les autres prêtres et paroisses. Il a dirigé ou participé à 40 heures de dévotion d’adoration eucharistique, a participé à l’Office des Ténèbres avec les membres du clergé locaux à Waterbury, et a prêté sa voix résonnante à la liturgie consacrant l’église du Sacré-Cœur, également dans sa ville natale. Deux ans après son affectation en tant que pasteur, il lui a J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 19

19

6/28/21 9:32 AM


été confié une deuxième paroisse, avec la nouvelle église de l’Immaculée Conception, à quelques kilomètres de Terryville. Ses dimanches matins étaient bien remplis avec la célébration de trois messes dans des églises séparées par des voyages en calèche. Le diocèse s’est développé en même temps que les Chevaliers de Colomb, à la grande joie de l’abbé McGivney. Le leadership laïc des Chevaliers était largement autonome et indépendant, comme l’avait prévu l’abbé McGivney. Néanmoins, il continuait de jouer un rôle important, surtout lorsqu’on avait le plus besoin de lui pour communiquer avec l’évêque à Rhode Island, par exemple, et s’y rendre en 1889 pour aider à développer la portée de l’Ordre au-delà du Connecticut. Il a aussi écrit au sujet de sa défense passionnée des Chevaliers et a expliqué la mission de l’Ordre et sa fidélité envers l’Église. Mais, alors que l’Ordre des Chevaliers de Colomb se renforçait, l’abbé McGivney s’affaiblissait. Épuisé par le travail, il tomba malade en décembre 1889, peut-être de la dénommée grippe russe qui sévissait alors à travers le monde. Il ne s’en remit jamais. Il est décédé le 14 août 1890, et des milliers de personnes ont assisté à ses funérailles à l’église St. Thomas. On a dit à l’époque qu’il était impossible d’emprunter une calèche dans des kilomètres à la ronde. LE VOISIN BIENHEUREUX À Thomaston et à Terryville, le ministère du Bienheureux Michael McGivney est encore bien présent dans les esprits. « Nous avons encore des paroissiens dont les grands-parents ou arrière-grands-parents faisaient partie de la paroisse et connaissaient l’abbé McGivney », a déclaré le père Joseph Crowley, son successeur en tant que pasteur de St. Thomas et de l’Immaculée Conception, aujourd’hui réunies sous la paroisse St. Maximilian Kolbe. Le Père Crowley, qui est aussi l’aumônier du conseil 18 et du conseil 1090, parle souvent de l’abbé McGivney à ses Chevaliers et paroissiens. Il pense qu’avoir un exemple de sainteté chez l’homme aussi proche (un pasteur qui vivait et travaillait

« Nous sommes bénis et honorés de le compter parmi nos anciens pasteurs. » ici et empruntait les mêmes sentiers) a aidé la paroisse à développer sa spiritualité. « Avec la vie de l’abbé McGivney, Dieu nous a fait un don incroyable », a-t-il indiqué. Il y a quelques années, le père Crowley a commandé un tableau représentant l’abbé McGivney pour l’autel de l’église de l’Immaculée Conception. Il est également occupé à agencer un endroit dans l’église St. Thomas pour que les visiteurs puissent vénérer les reliques de l’abbé McGivney qui ont été offertes à la paroisse après sa béatification. L’abbé McGivney a également fait l’objet d’une pièce de théâtre dans l’Opera House de Thomaston. En 2018, dans le cadre d’une journée spéciale de célébration de l’abbé McGivney, les conseils de Thomaston et de Terryville ont travaillé avec un paroissien pour mettre en scène une pièce de 2005 intitulée « Il était notre père » sur la vie de l’abbé McGivney, écrite par le père Peter John Cameron. La lecture de la pièce a eu un impact longtemps après la fermeture des rideaux. « Je pense que c’était le début du regain d’activités au sein de notre conseil », se souvient Émile Drillon, ancien Grand Chevalier du Conseil 18, à Thomaston. La pièce de théâtre a inspiré le conseil à entreprendre davantage d’activités spirituelles. Dans la ville voisine de Waterbury, le père Sullivan et les Chevaliers se préparent aussi à la célébration du fils de la ville. Pour commencer, la salle paroissiale de la Basilique de

L’église de l’Immaculée Conception de Terryville est vue dans une image non datée. Construite en 1882, l’église est devenue une mission de la paroisse St. Thomas, en 1886. • La signature de l’abbé McGivney est visible sous ses inscriptions dans le registre de mariage de Saint Thomas de 1888. 20

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 20

6/28/21 9:32 AM


CI-CONTRE, DESSOUS À GAUCHE : Courtoisie de Judy Giguere — AUTRE : Photos par Aaron Joseph

Les membres du Conseil 18 Atlantic de Thomaston, le Conseil 1090 Leo XIII de Terryville et le Conseil 24 Sheridan de Waterbury se réunissent avec le père Jim Sullivan (au centre) pendant une journée de travail au cimetière St. Thomas. Les Chevaliers ont dégagé les marches envahies par les mauvaises herbes et ont également soigné les tombes des anciens prêtres de l’église St. Thomas.

l’Immaculée Conception s’est transformée en Centre paroissial du Bienheureux Michael McGivney. Une statue grandeur nature est également prévue pour la basilique, avec une touche de Waterbury. En l’honneur de l’histoire de la ville en tant que centre de l’industrie du laiton, la statue sera faite de laiton donné pour la cause. Parmi les premiers dons, on retrouve six boutons militaires provenant d’un Monsignor local. La base de la statue sera extraite du sommet d’une colline, où se trouve Holy Land U.S.A, qui surplombe la ville du laiton. Cependant, l’héritage de l’abbé McGivney à Waterbury et Thomaston ne se limite pas aux œuvres d’art et aux monuments. Son esprit charitable continue de vivre. « Nous avons une petite paroisse, mais elle est très généreuse », a indiqué M. Folino. « Ils sont conscients du travail effectué par les Chevaliers et sont tout à fait disposés à soutenir nos efforts. » Le travail du conseil comprend le soutien des veuves de la paroisse et la collecte de fonds pour un centre de ressources et de soutien pour femmes enceintes local. Alors que la dernière pandémie a redoublé d’intensité en 2020, le conseil 24 de Waterbury a répondu rapidement aux besoins

engendrés par la COVID-19. Même avant le lancement officiel de l’initiative « Ne laissez aucun voisin derrière » de l’Ordre en mars 2020, les Chevaliers s’étaient déjà mis au travail, en livrant des provisions et des médicaments aux voisins vulnérables, en recueillant des dons alimentaires, et bien plus encore. Une autre chose n’a pas changé : Depuis le ciel, l’abbé McGivney semble toujours à attirer les hommes à l’Ordre des Chevaliers. « Je pense que la béatification du Bienheureux Michael McGivney a attiré l’attention sur l’Ordre et sur toutes nos actions », a déclaré Folino. « C’est l’un des éléments qui nous a permis de recruter de nombreux nouveaux membres durant la pandémie. » Quel est l’avenir ? « Selon moi, l’abbé McGivney était un prêtre des années 1800. Mais il est aussi un prêtre d’aujourd’hui », a indiqué le père Sullivan. « Parce que le cœur de l’homme ne change pas. Nous désirons toujours aimer et connaître Dieu, qui nous a créé. L’abbé est un homme qui nous a montré le chemin. » B MAUREEN WALTHER est co-auteur de l’ouvrage Les Chevaliers de Colomb : Une histoire illustrée (2020), rédigé à Guilford, dans le Connecticut. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 21

21

6/28/21 9:32 AM


Un conte de deux Ordres Les frères dominicains de la paroisse St. Mary ont perpétué l’héritage de l’abbé McGivney pendant 135 ans Par John Burger DEUX ANS APRÈS que le Bienheureux Michael McGivney ait

22

Les frères dominicains du prieuré de St. Mary, y compris le père Jonathan Kalisch (au centre), le père prieur John-Paul Walker (deuxième à partir de la gauche), pasteur, sont rassemblés à l’extérieur de l’église St. Mary à New Haven.

de l’église, racontant l’histoire de la vie et de l’héritage de l’abbé McGivney. Les Chevaliers du Conseil 1 de San Salvador offrent également des visites de l’église pour les pèlerins, et les paroissiens récitent ensemble la prière pour la canonisation de l’abbé McGivney, régulièrement à la fin de la messe. Cette année, une semaine après que l’Ordre des prédicateurs ait souligné le 800e anniversaire de la mort de Saint Dominique, le 6 août, la communauté dominicaine et les paroissiens de St. Mary célébreront pour la première fois le jour de fête du Bienheureux Michael McGivney. « Nous encourageons les gens à venir prier sur la tombe, et à présenter leurs intentions au Bienheureux Michael, à demander son intercession, surtout pour les êtres chers qui ont besoin d’un miracle », a déclaré le père Walker. « Être le pasteur de l’église où ce saint homme a exercé son ministère, est quelque chose qui n’est jamais loin de mon esprit », a-t-il ajouté. « C’est un rappel et une inspiration constants, mais c’est aussi un défi, car ceux d’entre nous qui sont venus après l’abbé McGivney portent la responsabilité de respecter cette norme. » B JOHN BURGER est rédacteur à Aleteia.org et membre du Conseil 16253, Metropolitan Andrey Sheptytsky, de New Haven, dans le Connecticut.

Photo par Tamino Petelinšek

fondé les Chevaliers de Colomb à l’église St. Mary à New Haven, au Connecticut, il a été nommé pasteur à Thomaston, une ville du nord du Connecticut. Deux ans plus tard, en mai 1886, la paroisse St. Mary a été confiée aux soins pastoraux de l’Ordre des prêcheurs. Depuis ce temps, un lien spécial s’est développé entre l’Ordre religieux que Saint Dominique a fondé il y a huit siècles et l’Ordre des Chevaliers de Colomb. « Être à St. Mary, c’est être inséparable de l’héritage du bienheureux Michael McGivney », a déclaré le père dominicain John-Paul Walker, pasteur de St. Mary depuis 2015 et aumônier du Conseil 1 de San Salvador. « Je pense que c’est quelque chose dont chaque pasteur dominicain, chaque frère dominicain, ici depuis 135 ans, s’est aperçu, certainement encore plus ces derniers temps. » Dans les mois précédant son décès le 14 août 1890, l’abbé McGivney a passé plusieurs semaines à New Haven pour se faire soigner, et il est probable qu’il se soit logé avec les dominicains dans sa vieille paroisse. Lors des funérailles de l’abbé McGivney à Thomaston, l’abbé dominicain Arthur Higgins, devenu par la suite pasteur de St. Mary, a livré une eulogie de 40 minutes témoignant du ministère de son défunt ami en tant que curé. Le Waterbury Evening Democrat a rapporté le 18 août que le père Higgins a souligné « la grande affection que lui portaient ses paroissiens », ajoutant qu’il a parlé avec « beaucoup de sentiments », de sorte que « plusieurs ont été émus aux larmes ». Près d’un siècle plus tard, lors du centenaire des Chevaliers en 1982, la dépouille de l’abbé McGivney a été déplacée du cimetière St. Joseph à Waterbury à l’église St. Mary, et on a découvert que l’abbé McGivney avait été enterré portant deux scapulaires : le scapulaire brun de Our Lady of Mount Carmel et aussi le scapulaire blanc de Saint Dominique. Un frère dominicain, le père Gabriel B. O’Donnell, a été nommé postulateur de la cause de canonisation de l’abbé McGivney en 1997. Il a ensuite préparé un Positio, soit un document de 1 000 pages qui prouve la vertu héroïque et la sainteté de l’abbé McGivney. D’autres dominicains ont travaillé avec le Conseil suprême au fil des ans afin de soutenir les programmes de formation spirituelle des Chevaliers, même si l’Ordre a soutenu l’église St. Mary de diverses façons, notamment en finançant des projets majeurs de restauration de l’église en 1982 et en 2019. En prévision de la béatification de l’année dernière, la paroisse a collaboré avec l’Ordre pour installer une série de panels à côté C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 22

6/28/21 9:32 AM


Un ami

EN PÉRIODE DE BESOIN La dévotion à l’abbé McGivney ne cesse de grandir, tout comme les témoignages de son aide par intercession Par Brian Caulfield

D

Photo par Aaron Joseph

urant sa vie, l’abbé Michael McGivney trouvait toujours des façons créatives d’aider les fidèles et de répondre à leurs besoins. Sa béatification à l’automne dernier a confirmé ce que beaucoup croyaient depuis longtemps : qu’il continue à le faire aujourd’hui. De plus en plus de catholiques se tournent vers le bienheureux Michael McGivney pour obtenir son aide céleste depuis sa béatification le 31 octobre 2020. L’association Les Amis de l’abbé McGivney, fondée en 1997 pour diffuser la dévotion et promouvoir la cause de canonisation, a connu une croissance significative et une augmentation marquée du nombre de faveurs, grandes et petites, décrites par ceux qui prient pour l’intercession de l’abbé McGivney. Le bienheureux Michael McGivney est particulièrement connu pour les prières exaucées liées à l’emploi et aux finances, à la réconciliation des membres de la famille, à la lutte contre la dépendance et à la guérison d’une maladie grave, ainsi qu’à la transformation ou au retour à l’Église. À l’approche de sa première fête, le 13 août, nous vous présentons ci-dessous l’histoire de trois de ces descriptions. Pour en savoir plus sur les Amis, ou pour y participer, rendez-vous sur le site labbemcgivney.org. SORTIE DANS LES BOIS Lorsque Peter Nelson et son fils de 6 ans se sont retrouvés dans une situation où leur vie était en danger, il était heureux de pouvoir compter sur un réseau de Chevaliers qui ont prié pour leur sécurité. Le drame inattendu a commencé lorsque M. Nelson, conseiller fraternel des CdeC dans l’est du Tennessee, s’est arrêté pendant un trajet en voiture dans les montagnes près de chez lui, un après-midi de janvier dernier. Son fils, également prénommé Peter, était malade en voiture sur la route sinueuse, et Nelson décida de l’emmener faire une petite promenade pour prendre l’air, juste un petit kilomètre à travers les bois.

Du moins c’était l’idée. Au milieu de la randonnée, Nelson utilisa l’application de chasse de son téléphone et trouva un raccourci qui permettait de revenir à la route. Mais le terrain rocailleux, le sentier peu marqué et les fourrés denses de lauriers de montagne rendaient la progression lente, et la nuit tombait. Nelson portait son fils sur une pente raide et glacée lorsqu’il réalisa qu’ils n’arriveraient pas avant qu’il ne fasse trop sombre pour voir. Avec une seule barre de batterie sur son téléphone portable, il appela sa femme, en essayant de ne pas la paniquer, puis appela Keith Estevens, un officier de police et frère Chevalier. Prenant la mesure de la gravité de la situation, car il était prévu que la température descende dans les dix degrés cette nuit-là, et aucun des deux n’était habillé pour un tel froid, M. Estevens lui dit : « Vous feriez mieux de vous abriter » et il appela le shérif du comté. « Ce que je n’oublierai jamais, alors que le soleil se couchait, c’est le sentiment d’impuissance », déclara M. Nelson. « Je suis assis sur un rocher avec mon fils qui pleure dans mes bras, et je me demande, comment avons-nous pu en arriver là ? » Plusieurs heures s’étaient déjà écoulées, lorsqu’il serra son fils contre sa poitrine à l’intérieur de son manteau et appela à nouveau sa femme. Cette fois, ils récitèrent ce qu’ils pensaient être leur dernière prière ensemble. M. Nelson appela ensuite son patron, Daniel Schachle, le directeur d’agence des CdeC dont le fils avait été miraculeusement guéri grâce à l’intercession de l’abbé McGivney, ouvrant ainsi la voie à la béatification du fondateur des CdeC. « Hé, Dan, je vais avoir besoin d’un des miracles de l’abbé McGivney », dit M. Nelson à M. Schachle. « Je suis dans une mauvaise passe. » M. Schachle contacta immédiatement le Conseil d’État du Tennessee, qui envoya un courrier électronique à tous les Chevaliers pour qu’ils prient par l’intercession de l’abbé McGivney. Les sauveteurs d’un service de pompiers voisin arrivèrent auprès J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 23

23

6/28/21 9:32 AM


Vince Famularo attribue sa guérison de la COVID-19, qui a failli prendre sa vie en janvier, à l’intercession de l’abbé McGivney et de la Sainte Mère.

de Nelson et de son fils quelques heures plus tard, alors que les engelures et la déshydratation commençaient à les menacer. Deux jeunes pompiers étaient les premiers à appeler et M. Nelson se surprit lui-même par la force de sa réponse. « Je regarde en arrière et je me dis que mon fils et moi sommes en vie aujourd’hui parce que j’avais des amis qui étaient des Chevaliers », dit M. Nelson. « Et quand j’ai eu besoin de leur aide, ils étaient là. » 24

« QUAND DEUX OU TROIS SONT RÉUNIS » Vince Famularo était atteint de la maladie COVID-19, qui est rapidement passée de mal en pis et l’a mis pratiquement au seuil de la mort. Les médecins avaient dit à sa femme, Joan, et à leurs quatre enfants d’âge adulte que son état s’aggravait rapidement et qu’il était peut-être impossible de le soigner. Pourtant, aujourd’hui, il est de retour chez lui et relativement en bonne santé, grâce, croit-il, à l’intercession de

Photos par Spirit Juice Studios

Peter Nelson et son fils, Peter, sont photographiés devant leur maison dans le Tennessee. M. Nelson a demandé que l’on prie au bienheureux Michael McGivney lorsqu’ils se sont retrouvés bloqués par une nuit glaciale l’hiver dernier.

Notre Dame et du bienheureux Michael McGivney. M. Famularo, Grand Chevalier du conseil 12654 de Mgr. Joseph Kerin à Huntersville, en Caroline du Nord, a été hospitalisé le 8 janvier et admis à l’unité de soins intensifs quelques jours plus tard. Lorsque les membres du Conseil 12654 ont appris la gravité de son état, ils ont rapidement organisé une veillée de prière à l’église St. Mark. Les Chevaliers et autres paroissiens sont venus en grand nombre pour réciter le Rosaire, le chapelet de la Miséricorde Divine et la prière pour la canonisation du Bienheureux Michael McGivney. « Se tourner vers l’abbé McGivney était la seule décision logique à prendre », déclare John Passarelli, Grand Chevalier adjoint. « J’ai pensé que son intercession serait particulièrement importante dans la guérison du responsable de notre conseil. » « C’était incroyable de voir la communauté de l’église, et de savoir que [Vince] était aimé par tant de gens », se souvient sa femme, Joan. Peu après la veillée de prière, les médecins ont constaté une nette amélioration de l’état de Vince et ont dit à Joan qu’elle pouvait lui rendre visite. Ils étaient séparés depuis 23 jours, la plus longue séparation qu’ils aient jamais connue en 50 ans de mariage. Vince se souvient très bien du moment où il a ouvert les yeux et l’a vue dans la pièce. « Quand j’ai vu que c’était ma femme, je me suis vraiment senti mieux », dit-il. « Le simple fait de pouvoir lui tenir la main ; c’était un moment extraordinaire. » Il est sorti de l’hôpital fin janvier et a appris l’existence de la veillée de prière pour son rétablissement. « Tout a vraiment commencé à prendre sens, pourquoi je me suis rétabli peu après », a-t-il déclaré. « Dieu était avec nous », a déclaré Ray Fitzgerald, membre du conseil. « C’est une de ces choses qui font grandir le cœur davantage pour les Chevaliers, de voir ce que nous pouvons faire ensemble. » En se remémorant ses journées à l’hôpital et les prières de sa famille, de ses amis et de ses frères Chevaliers, Vince a les larmes aux yeux et la joie au cœur. Il croit vraiment avoir été touché par le divin. « Je suis convaincu que la Sainte Mère et l’abbé McGivney, par leur intercession, m’ont donné l’opportunité d’accomplir ma mission ici sur terre », a-t-il déclaré.

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 24

6/28/21 9:32 AM


« J’ai une toute nouvelle compréhension du pouvoir de la prière. C’est vraiment réel. Quand deux ou trois personnes sont réunis au nom du Christ, il se trouve parmi elles. Il peut tout changer. »

Photo par Bryce Meyer

UNE PRIERE « MYSTÈRE » D’où venait la carte de prière, elle ne le saura jamais. Mais quand Johanna Ireland a changé de sac à main pour la semaine, la carte était là : « Prière pour la canonisation du bienheureux Michael McGivney. » Peu de temps auparavant, elle avait écouté un épisode de podcast sur l’abbé McGivney et la guérison miraculeuse d’un enfant en devenir grâce à son intercession. Bien qu’elle n’ait jamais entendu parler de l’abbé McGivney auparavant, Johanna a pris ces deux événements inattendus comme un signe de Dieu. Pendant neuf jours, elle a récité la prière découverte dans son sac à main, puis pendant neuf jours supplémentaires. Deux neuvaines, pensait-elle, valent mieux qu’une. Son intention particulière était la santé de son mari, Donald, qui avait été diagnostiqué d’un adénocarcinome papillaire digital agressif : une tumeur maligne rare des glandes sudoripares du doigt. Ce type

« Se tourner vers l’abbé McGivney était la seule décision logique à prendre. » de cancer peut se propager rapidement aux ganglions lymphatiques, elle a donc prié avec ferveur pour qu’il soit contrôlé. Johanna et Donald vivent à Calgary, en Alberta. Johanna, hôtesse de l’air en entreprise, est une fidèle catholique depuis toujours. Donald, retraité de la Garde royale Canadienne, a été élevé dans la religion chrétienne mais s’est éloigné de toute pratique religieuse formelle. Pourtant, il est reconnaissant envers les prières d’amour de sa femme et des autres. Le 2 février, Donald a été opéré du cancer par l’amputation d’une partie de son index droit. Le chirurgien a également retiré quelques ganglions lymphatiques par précaution et pour vérifier si le cancer s’était propagé. À leur grand soulagement, le cancer agressif ne s’était pas propagé au-delà de la partie du doigt amputé et Donald a été déclaré guéri du cancer. Il a recommencé à jouer au golf et se réjouit de

pouvoir profiter d’autres années de retraite en bonne santé. Pour Johanna, cette expérience a réaffirmé le pouvoir de la prière, en particulier la prière d’intercession pour les autres. « Je continue à réciter la prière de l’abbé McGivney les neuf premiers jours de chaque mois », a-t-elle déclaré. « Et je l’ai partagée avec mes amis et ma famille qui ont des problèmes de santé. » Reste le mystère : comment la carte de prière du bienheureux Michael McGivney s’est-elle retrouvée dans son sac à main ? Elle vient peut-être d’un membre de sa famille qui fait partie des Chevaliers ou de quelqu’un de sa paroisse. Quoi qu’il en soit, elle est sûre d’une chose : Ses prières ont été entendues. B BRIAN CAULFIELD est vice-postulateur de la cause de canonisation du bienheureux Michael McGivney.

Donald et Johanna Ireland tiennent en main la carte de prière qui l’a incitée à demander l’intercession de l’abbé McGivney pour son mari après avoir été diagnostiqué d’un cancer. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE 6_28.indd 25

25

6/28/21 9:32 AM


C H E VA L I E R S À L’ Œ U V R E B « L A F O I E N A C T I O N »

LA BIBLIOTHÈQUE DU PÈRE

NETTOYAGE DU SANCTUAIRE

Le Père Gabby Chiniona, aumônier du Conseil 17451 Pope St. Paul VI de Dasmariñas City, Luçon Sud, a pris la tête de camarades Chevaliers dans le cadre d’un projet de nettoyage au Sanctuaire national de Notre-Dame de La Salette, à Silang, dans la province de Cavite. Pour la deuxième année consécutive, les membres du conseil ont désherbé autour des bornes et des allées du Chemin de Croix du sanctuaire. CHŒUR DE L’ASCENSION

Une chorale de Chevaliers comprenant des membres du Conseil 7991 Ascension de Parksville, en Colombie-Britannique, chante depuis plusieurs années à la messe dominicale à l’Église catholique de l’Ascension. L’âge des membres s’échelonne sur plus de six décennies, le plus jeune chanteur étant encore adolescent.

LA CROIX DANS LA VILLE

Une garde d’honneur de l’Assemblée 245 Bishop Chatard d’Indianapolis a participé à un Chemin de croix en plein air le Vendredi Saint. L’Archevêque Charles C. Thompson d’Indianapolis a dirigé la dévotion à travers un parc du centre-ville.

SÉMINARISTES ADOPTÉS

Le Conseil 11369 Father Francis X. Borrano-Father Joseph Gallagher de Canfield, dans l’Ohio, a « adopté » deux séminaristes et Chevaliers locaux. Le Conseil a ainsi fait don de 1 000 $ à chacun et s’est engagé à prier pour eux. William Waino termine ses études au séminaire St. Mary de Cleveland, et le père Matthew Humerickhouse a récemment été ordonné. L’ÉCOLE BIBLIQUE AU SERVICE DE TOUS

Le Conseil 14427 Our Lady of Victory de Northville, dans le Michigan, a organisé une collecte de fonds à l’église Our Lady of Victory pour soutenir l’école biblique de vacances de la paroisse à l’intention des personnes en situation de handicap. Ceints de tabliers conçus par le conseil portant la mention « Tous inclus », les Chevaliers ont recueilli plus de 1 600 $.

Le Grand Chevalier Kevin Smylie du Conseil 126 Columbus de Brooklyn, dans l’état de New York, présente des vêtements brodés à l’emblème de l’Ordre au père JohnPaul Kodiri Obiaeri. Le Père Obiaeri a reçu une aide financière de la part du conseil durant ses études au séminaire, et est actuellement vicaire paroissial à l’église Holy Child Jesus de Richmond Hill.

Les membres de l’Assemblée 2518 Father Justin Cunningham à Charlottesville, en Virginie, et les paroissiens de l’Église catholique Holy Comforter participent à une procession eucharistique, fête du Corps et du Sang du Christ. Le groupe a accompagné leur pasteur et le fidèle aumônier de l’Assemblée, l’abbé Joseph Mary Lukyamuzi, qui transportait l’ostensoir à travers le centre-ville de Charlottesville. 26

EN BAS: Photo par Matthew Blumenfeld

La Foi

Les membres du Conseil 9499 Bishop Charles P. Greco de Clemmons, en Caroline du Nord, ont construit plusieurs étagères pour le père James Struhenberg, curé de l’église catholique Holy Family. Le Père Struhenberg avait besoin d’un endroit où entreposer sa bibliothèque de livres religieux après sa récente réaffectation à la paroisse.

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE KIA 6_28 FINAL B.indd 26

6/28/21 11:39 AM


La Famille CHARITÉ POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN

Le Conseil 3484 St. Patrick de Canby, dans l’Oregon, a transformé son 24e dîner annuel de crabe en un événement de collecte de fonds « au volant » en 2021. Le dîner a permis de recueillir plus de 6 000 $ pour plusieurs œuvres caritatives locales, dont le Centre de ressources et de soutien pour femmes enceintes de Canby. Les Chevaliers ont également recueilli près de 20 000 $ pour aider une famille qui a perdu sa maison dans un incendie de forêt.

Des enfants se rassemblent pour une « course à trois jambes » lors d’un pique-nique familial parrainé par Millwood, dans le Missouri Le Conseil 2009 célèbre son centenaire.

NEUVAINE ET NOURRITURE

Les membres du Conseil 11455 Father Carlos Brendel d’Oriental Mindoro, dans le sud de Luzon, ont nourri des familles affamées pendant une initiative de prière et de charité de neuf jours. Les Chevaliers ont assisté à la messe et prié ensemble tous les matins avant d’aller servir des repas dans la communauté.

À GAUCHE: Photo par Vero Gutierrez — EN HAUT: Photo par Brooke + Jacob Photo & Film Co.

EN BAS: Photo par Matthew Blumenfeld

ESPOIR POUR UN REFUGE

Félix López et d’autres membres du Conseil 17462 Nuestra Señora de Guadalupe de Boise, dans l’Idaho, déchargent des cartons de denrées alimentaires fournies par le Département de l’agriculture des États-Unis à la cathédrale St. John the Evangelist. Le conseil a loué un camion pour distribuer les denrées alimentaires à quatre paroisses locales dont les curés avaient demandé des dons.

Le Conseil 7473 St. Elizabeth Ann Seton de Valparaiso, dans l’Indiana, a fait don de 3 000 $ recueillis grâce à une collecte de fonds paroissiale destinée à l’installation d’une « boîte-refuge » pour bébés dans une caserne de pompiers de Merrillville. Les boîtes-refuges permettent à une mère en crise de placer un nouveau-né pour adoption en toute sécurité, légalement et de manière anonyme. ST. AGNES POUR L’AUTISME

Le Conseil 13887 St. AgnesShepherdstown, en Virginie-Occidentale, a célébré 15 ans de soutien financier aux enfants locaux autistes. Grâce à des collectes de fonds annuelles et à des dons supplémentaires, le conseil a recueilli près de 20 000 $ au profit des programmes du district scolaire qui servent les élèves autistes.

DES SONS JOYEUX

Le Conseil 4557 St. James de Winnipeg, dans le Manitoba, a fait don de 1 330 $ CA à l’école catholique St. Charles pour soutenir les programmes de musique de l’école. Les fonds correspondaient aux recettes d’un dîner paroissial organisé par le conseil. LIEN FAMILIAL

Le Conseil Marian 5748 de Manchester, N.H., et le Conseil Magallanes (Mindanao) 7885 sont désormais liés grâce à un nouveau membre du Conseil 5748, dont le beau-père appartient au Conseil 7885. Grâce à un don du Conseil 5748, les Chevaliers philippins ont pu acheter du riz à distribuer à 100 familles locales dans le besoin. HOSPITALITÉ FAMILIALE

Le Conseil 15748 Holy Spirit de Sioux Falls, au Dakota du Sud, a recueilli plus de 11 000 $ grâce à une collecte de fonds paroissiale au profit de Bishop Dudley Hospitality House et de St. Francis House, organismes à but non lucratif qui servent les familles sans abri. Le conseil a utilisé les fonds pour acheter un approvisionnement d’un an en lessive pour les deux installations et a fait don de 3 500 $ supplémentaires à chacune d’elles. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE KIA 6_28 FINAL B.indd 27

27

6/28/21 11:39 AM


C H E VA L I E R S À L’ Œ U V R E B « L A F O I E N A C T I O N »

La Communauté RENDRE VISITE AUX PRISONNIERS

Le Grand Chevalier David Ghee, James Wesley, et Tony Giles (de gauche à droite), membres du Conseil 205 Cardinal Shehan de Baltimore, aident à organiser des cartons contenant des dons de denrées alimentaires à l’extérieur de l’église catholique St. Bernadine. À la demande de leur curé et de l’aumônier du conseil, Mgr. Richard J. Bozzelli, les Chevaliers et d’autres paroissiens se réunissent chaque semaine pour trier, emballer et livrer des denrées alimentaires aux personnes dans le besoin.

Le Conseil 9149 Saint-Ferdinand, au Québec, a parrainé une collecte de fonds en soutien aux banques alimentaires dans la rue principale de la municipalité, et recueilli ainsi en une journée plus de 4 500 $ CA au profit d’organisations locales. VICTORVILLE POUR LES ANCIENS COMBATTANTS

Les membres de l’Assemblée 2664 Msgr. William Van Garsse de Victorville, en Californie, ont organisé une collecte pour le foyer d’anciens combattant de California-Barstow de la paroisse St. Joan of Arc. Les paroissiens ont donné de l’argent et des fournitures, y compris des bouteilles d’eau et des articles de bureau, que les Chevaliers ont livrés au foyer. VISER L’OR

Les membres du Conseil 15936 Ascension Community de Memphis, dans le Tennessee, ont recueilli environ 500 $ grâce à une série de petits déjeuners de 28

crêpes et de déjeuners de hot dog après la messe dominicale à l’église de l’Ascension. Le conseil a fait don des recettes pour restaurer le plaquage en or de l’un des calices de la paroisse. SOUTENIR UN REFUGE

Les membres du Conseil 8342 St. John the Evangelist de Prairieville, en Louisiane, et leurs épouses ont consacré plusieurs jours à nettoyer et à rénover le refuge contre la violence domestique IRIS, à Bâton Rouge. Ils ont retiré de vieux meubles, remplacé les dalles du plafond et réparé la plomberie et l’électricité. Les Chevaliers ont également acheté un nouveau lave-linge pour le refuge grâce aux contributions d’autres paroissiens. CHARITÉ AU BORD DE LA ROUTE

Lakeville, Minnesota Le Conseil 8367 parraine chaque mois des repas à emporter au bord de la route pour plus de 500 personnes locales dans le besoin. L’archevêché de St. Paul et Minneapolis a rendu hommage au conseil en lui décernant un « Prix d’intendance » pour ses efforts.

Dave Townley, membre du Conseil 12656 St. Pius X de Portland, dans l’Oregon, scie des planches pour un projet de réparation au centre jeunesse paroissial, sous le regard de l’ancien Grand Chevalier Cliff Jensen. Le conseil propose un service bénévole de bricolage et réparations appelé St. Joseph’s Toolbox (la Boîte à outils de saint Joseph), qui réalise des rénovations d’intérieur et d’extérieur à l’Église catholique St. Pius X et aux domiciles de voisins dans le besoin.

EN HAUT, À GAUCHE: Photo par Brion McCarthy — EN BAS, À DROITE: Photo by Corky Miller

COLLECTE DE FONDS DANS LA RUE PRINCIPALE

Les membres du Conseil 15042 Our Lady of Fatima de Dipolog à Mindanao, ont rendu visite aux détenus de la prison de Dipolog avec Mgr Joel Monteros, vicaire général du diocèse de Dipolog. Mgr Monteros a célébré la messe pour plus de 130 prisonniers, et le conseil a fait don de 2 000 $ de denrées alimentaires à la prison pour distribution aux membres des familles visiteuses.

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE KIA 6_28 FINAL B.indd 28

6/28/21 11:39 AM


La Vie LES DÉFENSEURS DE LA VIE DE ST. ILDEFONSE

Les membres du Conseil 5893 St. Ildefonse de Malasiqui, à Luçon Nord, ont participé à une Marche pour la vie à Dagupan. La marche, organisée pour la défense du mariage et des enfants en devenir était parrainée par le diocèse de Lingayen-Dagupan. Les dirigeants coréens des Chevaliers de Colomb, y compris le député territorial Shin Kyoungsoo (quatrième à partir de la droite), montrent les pancartes « Aimer la vie, choisir la vie » des CdeC à l’extérieur de la Cathédrale Myeong-dong, à Séoul, pour témoigner de leur soutien à la Marche pour la vie virtuelle de Corée. Les Chevaliers se sont réunis à la cathédrale pour l’ordination épiscopale de l’évêque Titus Seo Sang-bum (au centre).

N HAUT, À DROITE: Photo par Choi Young-soo

EN HAUT, À GAUCHE: Photo par Brion McCarthy — EN BAS, À DROITE: Photo by Corky Miller

RECONNAISSANCE DU PERSONNEL INFIRMIER

Brian Lazusky, membre du Conseil 16236 St. Thomas Becket, participe à la huitième édition annuelle du marchethon « Laps for Life » (Des tours de piste pour la vie) à Orlando, une collecte de fonds parrainée par les conseils du centre de la Floride. Le marchethon promeut la célébration et de la défense de la vie et recueille des fonds pour l’« Initiative Échographie » des Chevaliers de Colomb. L’événement de 2021 a permis de recueillir plus de 80 000 $, suffisamment pour placer plus de cinq échographes dans les centres de ressources et de soutien pour femmes enceintes de l’État.

L’Assemblée 397 Bishop Delany de Lowell, dans le Massachusetts, parraine un programme de reconnaissance des infirmières de l’hôpital général de Lowell. Une fois par mois, des tirages ont lieu pour chaque équipe, et l’infirmière gagnante reçoit une carte de carburant de 50 $ offerte par l’assemblée. COLLECTE DE FONDS SPÉCIALE

Les membres du Conseil 13917 St. Leo de Versailles, dans le Kentucky, ont recueilli 750 $ pour les Jeux olympiques spéciaux du comté de Woodford, grâce à une collecte de fonds devant une épicerie locale. Le conseil organise la collecte chaque année depuis plus de 15 ans. LA CALIFORNIE DU SUD SOUTIENT LA VIE

Le Conseil 15733 St. Damien of Molokai et le Conseil 4922 Father J.J. Juba d’Orange, en Californie, ont organisé la « Marche pour la vie » d’Orange, une manifestation

pour la protection de la vie à toutes les étapes. L’événement était le premier en son genre à se dérouler dans la ville. LA « ROUTE DE LA ROSE D’ARGENT » DES DAKOTAS

Les membres du Conseil 7176 Holy Family de Grand Forks, dans le Dakota du Nord, ont participé à une cérémonie de la « Route de la rose d’argent » des Chevaliers de Colomb à l’église Holy Family. Cette « Route de la rose d’Argent », l’une des huit, a commencé son pèlerinage de 2021 au Manitoba et arrivera à la frontière entre les États-Unis et le Mexique le 12 décembre. PREMIÈRE NÉCESSITÉ

Les membres du Conseil 7990 Seton de Bear, dans le Delaware, ont construit des rampes pour fauteuils roulants à l’intention de quatre paroissiens de St. Elizabeth Ann Seton, dont trois Chevaliers. Les rampes amélioreront leur mobilité, leur qualité de vie et leur accès à la messe et aux sacrements. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE KIA 6_28 FINAL B.indd 29

29

6/28/21 11:39 AM


C H E VA L I E R S À L’ Œ U V R E B À T R A V E R S L ’ H I S T O I R E

Le format et l’orientation éditoriale de Columbia ont évolué au cours du siècle dernier, mais une chose est restée constante : le partage des informations sur le travail des Chevaliers de Colomb. Le prédécesseur de Columbia, The Columbiad, rassemblait ce type de contenu sous le titre « Vu et entendu au pays des Chevaliers : des faits pertinents sur les membres et leurs activités, recueillis au hasard le long de l’autoroute fraternelle ». Au fil des ans, des reportages sur les activités des CdeC dans le monde entier ont été publiés dans le magazine sous des titres différents, et beaucoup plus lapidaires, mais l’objectif est resté le même : montrer l’impact des conseils dans leurs communautés locales et inspirer les Chevaliers du monde entier à mettre leur foi en action.

1937 1947

Un petit échantillon dans la cuisine de l’un des treize établissements catholiques pour enfants où la section de Philadelphie a fourni et servi des dîners de dinde de l’Action de Grâce à plus de 3 000 jeunes.

1941 Des soldats s’arrêtent pour prendre un rafraîchissement dans l’un des chariots à thé mobiles exploités en Angleterre par les huttes militaires canadiennes des Chevaliers de Colomb. 30

Les participants au défilé annuel du Chapitre de New York à l’occasion de l’anniversaire de Washington entrent dans la cathédrale Saint-Patrick où une messe a été célébrée pour le repos des âmes des frères Chevaliers décédés.

1950 Des membres du Conseil n° 265 de Gloversville, N.Y., sont photographiés à l’hôpital Nathan Littauer en train de contribuer à la banque de sang nouvellement constituée.

C O L U M B I A B J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE KIA retro 6_28.indd 30

6/28/21 9:34 AM


1965 Le Grand Chevalier Frank Hodel, du Conseil n° 3080 de Fort Lauderdale, Floride, est représenté, à gauche ... devant le premier d’une série de stands installés dans la région par le Conseil.

1988

1969 L’équipe de hockey Flying Padres ... a battu à plate couture un groupe de membres du Conseil n° 3945 de Humber Valley, par un pointage de 11 à 3. Ce match a toutefois permis de recueillir 400 $ pour les jeunes de la région.

1970 Les orphelins du Vietnam recevront cet envoi de savon, de cierges et de livres de coloriage collectés par le Conseil n° 6032 Holy Spirit, West Hollywood, en Floride.

EN HAUT : Des familles indigentes ont été les bénéficiaires d’un projet de distribution de chèvres par les membres du Conseil n° 6813 de San Fernando (Cebu, Philippines).

EN BAS : Les élèves d’une école pour handicapés ont eu droit à des collations, des jeux et des prix lors d’une fête parrainée pour eux par le Conseil n° 8764 de St. Joseph the Worker à Sasa, Davao City, Philippines. J U I L L E T / AO Û T 2 0 2 1 B C O L U M B I A

COLUMBIA JULY AUG 21 FRE KIA 6_28 FINAL B.indd 31

31

6/28/21 11:39 AM


Rejoignez les Amis de l’abbé McGivney

!

7/21

Écrire en lettres d’imprimerie, S.V.P.: NOM ADRESSE VILLE

GET GEAR. GIVE BACK

PROVINCE/PAYS CODE POSTAL Complétez le bulletin-réponse et envoyes-le à : The Father McGivney Guild, 1 Columbus Plaza, New Haven, CT 06510-3326 Ou adhérer par Internet : labbemcgivney.org

K OF C OFFICIAL SUPPLIERS www.KnightsGear.com www.KnightsGear.ca 1-833-695-4872

IN THE UNITED STATES AND CANADA

THE ENGLISH COMPANY INC. www.kofcsupplies.com 1-800-444-5632 FOR UNIFORMS

THE SUPPLY ROOM, INC. www.kofcuniform.com 1-833-562-4327

OFFICIAL JULY/AUGUST 1, 2021:

Where there’s a need, there’s a Knight … and where there’s a Knight in need, there’s Knights Gear! We are happy to announce that all Knights Gear purchases d  irectly contribute to Knights of Columbus Charities!

SHOP NOW!

KnightsGear.com Apparel · Religious Items · Books & DVDs Council Items · Home & Office Items · Gifts COLUMBIA JULY AUG 21 FRE KIA 6_28 FINAL.indd 32

To owners of Knights of Columbus insurance policies and persons responsible for payment of premiums on such policies: Notice is hereby given that in accordance with the provisions of Section 84 of the Laws of the Order, payment of insurance premiums due on a monthly basis to the Knights of Columbus by check made payable to Knights of Columbus and mailed to same at PO Box 1492, NEW HAVEN, CT 06506-1492, before the expiration of the grace period set forth in the policy. In Canada: Knights of Columbus, Place d’Armes Station, P.O. Box 220, Montreal, QC H2Y 3G7 ALL MANUSCRIPTS, PHOTOS, ARTWORK, EDITORIAL MATTER, AND ADVERTISING INQUIRIES SHOULD BE MAILED TO: COLUMBIA, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-9982. REJECTED MATERIAL WILL BE RETURNED IF ACCOMPANIED BY A SELFADDRESSED ENVELOPE AND RETURN POSTAGE. PURCHASED MATERIAL WILL NOT BE RETURNED. OPINIONS BY WRITERS ARE THEIR OWN AND DO NOT NECESSARILY REPRESENT THE VIEWS OF THE KNIGHTS OF COLUMBUS. SUBSCRIPTION RATES — IN THE U.S.: 1 YEAR, $6; 2 YEARS, $11; 3 YEARS, $15. FOR OTHER COUNTRIES ADD $2 PER YEAR. EXCEPT FOR CANADIAN SUBSCRIPTIONS, PAYMENT IN U.S. CURRENCY ONLY. SEND ORDERS AND CHECKS TO: ACCOUNTING DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-9982. COLUMBIA (ISSN 0010-1869/USPS #123-740) IS PUBLISHED 11 TIMES A YEAR BY THE KNIGHTS OF COLUMBUS, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326. PHONE: 203-752-4000, kofc.org. PRODUCED IN USA. COPYRIGHT © 2021 BY KNIGHTS OF COLUMBUS. ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN WHOLE OR IN PART WITHOUT PERMISSION IS PROHIBITED. PERIODICALS POSTAGE PAID AT NEW HAVEN, CT AND ADDITIONAL MAILING OFFICES. POSTMASTER: SEND ADDRESS CHANGES TO COLUMBIA, MEMBERSHIP DEPARTMENT, P.O. BOX 554, ELMSFORD, NY 10523. CANADIAN POSTMASTER — PUBLICATIONS MAIL AGREEMENT NO. 1473549. RETURN UNDELIVERABLE CANADIAN ADDRESSES TO: KNIGHTS OF COLUMBUS, 50 MACINTOSH BOULEVARD, CONCORD, ONTARIO L4K 4P3. PHILIPPINES — FOR PHILIPPINES SECOND-CLASS MAIL AT THE MANILA CENTRAL POST OFFICE. SEND RETURN COPIES TO KCFAPI, FRATERNAL SERVICES DEPARTMENT, PO BOX 1511, MANILA.

6/28/21 7:26 AM


CHEVAK L INEI RGSH TDSE O LA F CHARITY É

Photo par Sehee Kim

Chevaliers de la charité Chaque jour, il est donné aux Chevaliers à travers le monde la possibilité de faire la différence, que ce soit à travers le service de leur communauté, la collecte de fonds ou la prière. Nous célébrons chaque Chevalier pour sa force, sa compassion et son dévouement à vouloir construire un monde meilleur.

Les séminaristes du diocèse de Paterson se réunissent après avoir participé au 11e événement annuel de déplacement de char d’assaut des Chevaliers de Colomb et des œuvres caritatives catholiques à Clifton, dans le New Jersey. L’événement, dans lequel des équipes tentent de déplacer un char d’assaut de 40 tonnes monté sur un camion, a été organisé par le Conseil 11671 St. Philip the Apostle et les œuvres caritatives catholiques du diocèse de Paterson. À ce jour, la collecte de déplacement de char d’assaut a permis de recueillir plus de 1,5 $ million pour des œuvres caritatives qui soutiennent les anciens combattants.

Envoyez-nous les photos de votre conseil pour la rubrique «Chevaliers à l’œuvre». Les photos, avec une description, peuvent être envoyées par courriel à knightsinaction@kofc.org. COLUMBIA JULY AUGUST 21 FRE COVERS 6_23A (MK).indd 4

6/23/21 4:55 PM


« Je suis reparti confirmé pendant mon appel. » Les grains de ma vocation n’étaient pas si différents de beaucoup d’autres : grandir dans une famille de foi et être nourri par la culture catholique et les écoles, les pasteurs qui ont vraiment protégé leurs troupeaux (y compris ce mouton égaré à l’occasion) et les Chevaliers de Colomb. Avec des diplômes du Benedictine College et de Marquette University, je suis venu travailler pour le Conseil suprême, où j’ai éventuellement occupé le poste de rédacteur en chef de Columbia. Pendant mon séjour à New Haven, j’ai appris à connaître l’abbé McGivney et j’ai prié chaque jour sur son tombeau à l’Église St. Mary. Les graines ont finalement mûri au stade des Yankees, de tous les endroits, alors que je couvrais la messe que le pape Benoît XVI a célébrée là-bas en 2008. Je suis reparti confirmé pendant mon appel. Maintenant, je suis pasteur de trois paroisses dans l’ouest du Kansas, proche de là où j’ai grandi. Il y a peut-être plus de bovins que de personnes où je sers, mais les grains de la foi continuent d’être plantés dans de nombreux champs et mûrissent. « Priez donc le Maître de la moisson, afin qu’il envoie des ouvriers à sa moisson! » (Lc 10,2). Père Tim S. Hickey Conseil 2930 Marienthal (Kansas) Diocèse de Dodge City

VEUILLEZ FAIRE TOUT VOTRE POSSIBLE POUR ENCOURAGER LES VOCATIONS À LA PRÊTRISE ET À LA VIE RELIGIEUSE. VOS PRIÈRES ET VOTRE SOUTIEN COMPTENT POUR BEAUCOUP.

PM40063106

COLUMBIA JULY AUGUST 21 FRE COVERS 6_23A (MK).indd 5

6/23/21 4:58 PM

Profile for Columbia Magazine

Columbia Juillet Août 2021  

Columbia Juillet Août 2021  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded