Issuu on Google+

urbain artistique culturel

les voies de la culture

magazine Episode 7 Novembre 2012


CityZen Moove magazine et l’Azuli Bar présentent

Fiesta De Los Muertos 55 cours d’alsace et lorraine 33000 Bordeaux

soirée déguisée

Docteur Slump (Ötréma) Faty Ben (ACK Crew) Court Jus (ACK Crew)

D i r t y

Baron (Les Virées / le Baron de France)

23

tapas

h o u s e

20 m H i 00 n

/

e l e c t r o

Con

11

free

i m a l ©zéro pointé photography


3

--

SoMMAIRE 8

news 1 4 actu cinĂŠ

22

chroniques

40 portfolio portrait

52

6 4 merveilles du monde sensations

74

78 le geek c’est chic 82

a la mode de chez nous

8 4 agenda 96

Nouvelles de la faim

s o m m a i r e


4

--

Certaines civilisations comprennent plus vite et mieux que d’autres. En effet, tandis que nous autres occidentaux allons noyer notre chagrin dans de sinistres cérémonies mortuaires, certains…FÊTENT LES MORTS ! Oui, chaque année, nos amis mexicains festoient en l’honneur des disparus ! En effet, les aztèques avaient pour habitude de se rendre à de nombreuses reprises sur les tombes des défunts afin de danser, chanter et laisser des offrandes dans l’optique de pourvoir à leurs besoins dans l’au-delà. Ainsi, la tradition est encore respectée et les plats préférés des morts sont déposés sur leur tombe, accompagnés de toutes sortes d’alcools et des inévitables « calaveras » (crânes) en sucre et le « pan de muertos ». Nous vous proposons donc d’oublier la morosité ambiante de ne pas allumer votre télévision mais plutôt de lui préférer notre sélection de films, de livres et de cd du mois et surtout de vous plonger à corps perdu dans cette fête de couleurs et de confettis, illustrée sur notre une ! Puisque vous parlez de fête, nous organisons une « Fiesta de los Muertos » (qui nous le savons, réveillera les morts, cf notre quatrième de couverture), à l’Azuli Bar, le Vendredi 23 Novembre prochain et bien entendu selon cette même thématique ! Attendez-vous donc à quelques surprises…En priant pour que les revenants aient mangé à leur faim. Samy et toute l’équipe de CityZen Moove

Retrouvez-nous sur Facebook et internet www.cityzenmoove.com www.facebook.com/CityZenMoove


5

--

ONT PARTICIPE A L’AVENTURE : Ondine Senac, Joanna Pichon, François Dubedout, Alice Bellocq, Pauline Lespiau, Charles Magrin, Etienne Deloraine (Le Geek c’est Chic!), Maxime Bedochaud, Luis Gandara. COUVERTURE : Ondine & ©Zéro Pointé Photography 4° de COUVERTURE : ©Zéro Pointé Photography CityZen Moove est édité par la SARL Hermes Press and Advertising. DIRECTION/REDACTION/GRAPHISME/ PUBLICITE : Samy Ellaouzi Hermes Press and Advertising 37 rue Duranteau 33000 Bordeaux 06 86 82 16 47 Rédaction : cityzenmoove@hpaa.fr Publicité : contact@hpaa.fr L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photographies, illustrations, libellés des annonces fournis par ses annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Les articles publiés n’engagent que leurs auteurs. Tous droits d’auteur réservés pour tous pays. Toute reproduction, même partielle, quel qu’en soit le procédé, ainsi que l’enregistrement d’informations par système de traitement de données à des fins professionnelles, sont interdites et donnent lieu à des sanctions pénales. Magazine Gratuit. Ne pas jeter sur la voie publique.


8 --

L’Atelier Kobalt ouvre ses portes à Libourne ! Il résulte de l’association de Marianne, jeune tapissière d’ameublement et de Mathieu, designer graphique. Ces derniers nous proposent un savant mélange de création graphique et de technique de tapisserie d’ameublement. En effet, les « carcasses » néo classiques employées sont remises au goût du jour par le biais de motifs élégants transfigurant littéralement les objets en ovnis intemporels. Texte : Samy E. contact@atelierkobalt.com www.atelierkobalt.com 55 Rue des Chais 33500 Libourne


SK PU A CO PU NK RE R CU NK IOT - PUN PU IVRÉ SKA - PU K C PU NK - P CO NK UIV

R M U R SK NK ÉL NK E - P ROC É R O P SK A PU OC - P MÉL UN K - S UN PU A CO NK KSKA UNK O - K MÉ KA P K MÉ - P NK RE SKA PU HA PUN LO - UNK LO C PU UNK UIV - PU CO NK - RDC K HA PUN SK - PU HA NK MÉ RÉ - NK C RE - SKA ORE RDC K H A CO NK H H SK RDC AR LO - PUN UIVR PUN CO - SK ORE ARD RE ARD SK A PU ORE DCO PUN K M É - K CU RE - A PU - SK COR - PU COR - P A CO NK - SK RE - K H ÉLO PUN IVR PUN NK A P E - S NK C E - S A SK UNK RE SKA A P SKA RD - PU K MÉ É - P K C RIOT UNK KA UIV KA PU A PU RO - PU CO UNK PUN COR NK LO UNK UIVR - PU RIO PUN RÉ - PUN HA NK NK CK- S NK C RE - RIO K R E - S HAR - PU MÉL É - P NK T - P K RIO PUN K RIO H SK RDC AR SKA KA UIVR PUN T - P IOT - KA P DCO NK H O - UNK ROC UNK T - K M T RIO A PU ORE DCO CO PUN É - K CU UNK PUN UNK RE - ARD PUN MÉ K- P RO PUN ÉLO PUN RO T - NK - SK RE - RE - K SK PUN IVR RO K R RIO SKA COR K HA LO - NK M CK - K RO - SK K RO PU CK - PUN RIOT A P SKA PUN A C K MÉ É - P CK - OCK T - P PUN E - RDC PUN ÉLO SKA CK- A PU CK NK SK K R - P UN PU K C OR LO UN SK - S UN K SKA O K - PU SK N PU A P OC UN K R NK UIV E - P - P K M A PU KA K R RIO PU RE - HAR PUN NK A P K RIO PUN NK UN K - K R IOT RIO RÉ UN UN ÉL N PU OC T - NK SK DC K S UN T K HA K S SKA OC - P T - - P K C K H O - K S NK K - PUN RIO A P OR HAR KA C K S - PU HAR SKA U E RD KA PU K - UN PU UN UIV AR PUN KA SK SK K D O K P N D RO T - P NK - SK CO RE A C K R CO UN L’association K A A CO COFOKONSACTIV’ N Kprésente N S K C R D RE RE K S KA P ROC K RO MÉL É - COR HA ORE COR PUN CK UN RIOT A P RE - - PU ORE OC RE - K -S K N - S - P KA UN K - CK O - PUN E - RD - P E - K S - K- SK - U KA U C U S P SK KA RO PU NK KA K C PU SK A C K S P K S PU NK ORE SKA KA P KA P UNK MÉ KA P ORE NK C UNK A C PU CK - NK RIO PUN UIV NK A NK CU - P C UN UN HA LO UN - S UIV C OR NK SK RO T K RÉ RIO IVR UN ORE K K - RD - PU K R KA P RÉ UIVR E - P SK A P CK PUN RIO S É T U T - - P K C - P KA SK CO NK IOT UN - SK É - UN A C NK SK K R A K O PU UN UIV UN CO A C RE O K A P H NK K K R O - S AR PU RIO PU UN CU RE SKA PU CK R RO MÉL É - P CUIV E - P RE - KA P DCO - PU T - NK K MÉ IVRÉ - PU CO NK CK O UN RÉ UN PU UN RE NK PU RIO LO - P NK RE U CU H NK T - S - PU K M - P K C NK K KA N U U C RIO SK AR RO - P PU NK IV É PU K H LO - NK M IVRÉ UIVR T - A PU DCO CK UNK NK MÉ RÉ LO NK AR PU É É PU N RE - S RO SK DCO NK LO - PUN - PU NK K RIO - SK KA P CK A C RE HA PU K M NK RO T U A OR - S RD NK ÉL MÉ CK- - PU PUN NK E - KA CO HA O - LO PN NK K PU PU RE RD PU - P K R R NK NK - S CO NK UN MÉ OC IOT CU RIO KA RE HA K LO K IVR T PUN - S RD É - - PU K KA CO PU NK RIO PU RE NK RO T - NK MÉ CK PU LO - S NK KA -

Nuit Punk - Asso Fokonsactiv 3€ ! Salle de la Mac

LA NUIT DU 3€

PUNK

Meltin’ Kolcha (Ska Punk - Ska Core) Onrtoup (Punk Mélo) J.M.F (Punk Cuivré) Kunty Kywes (Rock Punky) Bunkum (Punk Hardcore) We’ll Find Later (Ska Punk Riot) K-Ja Band (Punk Rock) Baxter Fly (Pop Punk)

À partir de

21h

Vendredi 16 Novembre LA MAC Pessac - Arrêt Tram B Unitec MELTIN KOLCHA

BUNKUM Punk Hardcore

Ska Punk - Ska Core

ONRTOUP

WE 'LL FIND LATER

Punk Mélo

Ska Punk Riot

K-JA BAND

J.M.F

Punk Rock

Punk Cuivré

Baxter Fly

Rock Punky

Pop Punk

Bar à bières bèlges

Ne pas jeter sur la voie publique

KUNTY KYWES

Rencontre avec Laurent Baheux «A l’occasion de la sortie du livre Africa de Laurent Baheux, YellowKorner a le plaisir de vous convier à une rencontre et signature avec le photographe à la galerie YellowKorner de Bordeaux. Fasciné depuis toujours par l’Afrique, Laurent Baheux sillonne depuis plus de 10 ans le continent africain pour témoigner de la beauté animale.» Galerie YellowKorner Bordeaux 10 rue des Remparts 33000 Bordeaux 09.63.24.45.84 galerie.bordeaux@yellowkorner.com

La Mac : 4 rue Lucie Aubrac Avenue d’Aquitaine, 33600 Pessac 05 56 80 78 28

9

-p o i n t n e w s


10 --

Crème fraîche invite les «Virées Electroniques» 3ème édition du Paris Games Week

Musiques Electroniques Le 17 novembre De 00H à 06H

«Cette nouvelle édition du salon du jeux LES VIREES DJ’S (Les Virées Electroniques) JANN & SACHA (Signal Sonore) vidéo, vous proposera son lot de nouINDEËD (Woo.ble Recordings) veautés et de découvrir les « hits » de + GUESTS Noël 2012 et les nouveautés 2013 dans une ambiance festive. Parfaite illustra5/7€ tion des nouvelles tendances sociétales et Heretic Club expériences de jeu, le Paris Games Week 58 Rue du Mirail présentera l’évolution des usages (jeux à 33000 Bordeaux plusieurs, en famille, valeurs de partage, engagement physique, jeux d’apprentissage, jeux 3D/ réalité augmentée…). Au coeur des vacances de la Toussaint, ce show transgénérationnel accueillera petits et grands au sein d’un « espace animation famille » de plus de 600m2. Baptisé « Paris Games Week Junior » cet espace proposera de découvrir les dernières nouveautés jeux vidéos à destination d’un public de moins de 12 ans.» A retenir pour cette édition 2012: + d’espace : 30 000 m2 d’exposition. + de bornes pour tester les nouveautés. Paris Games Week Junior : un espace de 600M2 pour les moins de 12 ans. La présence du forum des métiers du jeu vidéo pour faire de sa passion son métier. De nouveaux éditeurs sur le salon. Et toujours l’ESWC : la coupe du monde de jeu-vidéo. Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 1 - 31 octobre au 4 novembre 2012


11 -p o i n t n e w s

Journées portes ouvertes de l’atelier d’éco solidaire «A l’occasion de la semaine européenne de réduction des déchets et face à l’émergence de systèmes alternatifs cherchant à mieux gérer nos déchets, le principe de réemployer les déchets encombrants pouvant trouver une seconde vie, s’impose. L’Europe en a fait une priorité, le Grenelle de l’environnement l’a inscrit dans ses obligations, notre territoire s’y prépare depuis plusieurs mois. Très attachés à produire des actions ambitieuses pendant la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, nous profitons de cette 3ème expérience pour élaborer un focus créatif sur la nouvelle plateforme de réemploi installée à Bordeaux en collaboration avec le Mairie de Bordeaux et la CUB. Les 1 200 m2 dédiés au réemploi et à la valorisation de déchets seront ouverts les 17 et 18 novembre, de 11h à 19 h, pour un grand moment d’échange et de visibilité sur les valeurs à extraire de nos déchets.» Les 17 et 18 Novembres 2012 - Bordeaux Fabrice Kaïd - 05 56 10 46 19 6 rue la Motte Picquet - 33300 Bordeaux contact@atelierdecosolidaire.com - www.atelierdecosolidaire.com


12 --

Association Mana - Clinique Transculturelle Existant depuis environ 12 ans, l’association Mana, « clinique transculturelle » créée par le docteur Claire Mestre - psychiatre, psychothérapeute, ancien chef de clinique des hôpitaux de Bordeaux et docteur en anthropologie (et la liste est non exhaustive) et présidée par Gérard Bodin, traite de patients bien particuliers et sa vocation fait que nous nous devons de la détailler dans nos colonnes… Ainsi, elle dispense des soins psychothérapeutiques et préventifs auprès des populations migrantes et plus particulièrement celles qui ont été victimes de sévices (de tortures pour être exact) dans leurs nations respectives. Elle use pour cela d’une approche on ne peut plus originale et nous allons maintenant entrer dans le vif du sujet. Une grand inégalité règne (une de plus me direz-vous) en matière de santé pour les populations migrantes au sein de notre nation, que ce soit dans la prise en charge médicale et/ou sociale. - J’en vois certains déjà commencer à monter au créneau et je me permets de les arrêter immédiatement (ou je les laisse continuer s’ils ont de l’énergie à gaspiller et du temps à perdre) : il n’est nullement question de politique dans cet article ! Ainsi, une simple mauvaise maîtrise de notre langue ou une situation administrative qui n’est pas aux normes, empêchera immédiatement une considération de l’individu en tant que patient. Dans le cas si particulier des migrants torturés et exilés de leur patrie, le suivi requis étant relativement lourd, des institutions telles que l’association Mana ont ainsi vues le jour. Des professionnels ont donc été réunis et/ou formés dans différentes disciplines médicales : psychologie, sociologie, médecine (dite classique), anthropologie et pour cela, des stages (professionnels) sont proposés et son siège se trouve par ailleurs au sein du CHU de Bordeaux. min est encore long et semé d’embûches…


13 --

Comment aider ces personnes ? Des thérapies de groupes sont proposées, avec la présence d’un psychologue et d’un interprète, mais dans les cas les plus poussés, les séances peuvent devenir individuelles. Ces thérapies, au-delà des soins « classiques », proposent des ateliers de trois types : L’atelier « Art thérapie composante danse », l’atelier conte pour adultes et l’atelier peinture. Les professionnels deviennent dès lors « animateurs » et nous retrouvons aussi bien un anthropologue (docteur en anthropologie pour être exact) aux ateliers contes ou encore une artiste peintre pour l’atelier peinture. Toujours dans une optique d’efficacité et de travail de groupe, les ateliers sont liés les uns aux autres, ainsi, les contes imaginés par l’atelier concerné seront retranscrits picturalement par l’atelier peinture pour finalement être publiés dans un livre. Ce sont chaque année 6000 patients traités sur le territoire Français dans les établissements de Paris, Marseille, Strasbourg et Lyon. 6000 c’est beaucoup ? Malheureusement pas assez, car le nombre de migrants ayant besoin de soins s’élèverait à 100 000 individus et les subventions, les soutiens financiers, font cruellement défaut. Ainsi, la vocation est noble (et le superlatif ne lui rend pas hommage), mais le chemin est encore long et semé d’embûches… Consultation transculturelle : CHU de Bordeaux 86 cours d’Albret, 33 000 Bordeaux 05 56 79 57 14 Ecole des femmes : 17 cours des aubiers, appt 920 33 300 Bordeaux 05 24 61 95 88

p o i n t n e w s


14 --

Textes : Joanna P.

Argo De: Ben Affleck Avec: Ben Affleck, Bryan Cranston, Alan Arkin, John Goodman… Thriller - Comédie dramatique/ Couleurs/ 2h00/ États-Unis (2012)/ 7 Novembre Le 4 novembre 1979, au summum de la révolution iranienne, des militants envahissent l’ambassade américaine de Téhéran, et prennent cinquante-deux Américains en otage. Mais au milieu du chaos, six d’entre eux réussissent à s’échapper et à se réfugier au domicile de l’ambassadeur canadien. Un spécialiste de «l’exfiltration» de la CIA du nom de Tony Mendez monte un plan risqué visant à les faire sortir du pays ; un faux tournage de film de SF… Ça n’existe qu’au cinéma ? On connaissait la carrière parfois hasardeuse de Ben Affleck l’acteur, voici pour la troisième fois Ben Affleck le réalisateur. Et décidemment, il n’est jamais aussi brillant que lorsqu’il endosse le rôle du cinéaste. Après l’excellent Gone Baby Gone et The Town, il s’attaque à une histoire vraie bien qu’incroyable dans ce suspense politique qui ne semble pas dénué d’humour… Ah, si seulement ses choix de carrière avaient toujours été aussi ambitieux. Divertissant et audacieux.


15 -A C T U C i n e

Frankenweenie De: Tim Burton Avec les voix originales de: Charlie Tahan, Winona Ryder, Martin Landau… Animation - Fantastique/ Noir-Blanc/ 1h27/ Etats-Unis (2012)/ 31 Octobre Après la mort soudaine de Sparky, son chien adoré, le jeune Victor fait appel au pouvoir de la science afin de ramener à la vie celui qui était aussi son meilleur ami. Il lui apporte au passage quelques modifications de son cru… Victor va tenter de cacher la créature qu’il a fabriquée mais lorsque Sparky s’échappe, ses copains de classe, ses professeurs et la ville tout entière vont apprendre que vouloir mettre la vie en laisse peut avoir quelques monstrueuses conséquences… Voilà longtemps que l’on attendait un regain de vie de la part de Tim Burton. Il est vrai que le réalisateur s’était un peu égaré depuis quelques films. C���est par un retour aux origines qu’on est aujourd’hui heureux de retrouver sa griffe et son inspiration d’antan. En effet, Frankenweenie, n’est autre que l’adaptation (en animation) de son court-métrage du même nom datant de 1984. Un film drôle et touchant doublé d’une réalisation inspirée.


16 --

Textes : Joanna P.

J’enrage de son absence De: Sandrine Bonnaire Avec: Alexandra Lamy, William Hurt, Augustin Legrand Drame / Couleurs/ 1h38/ France - Belgique (2012)/ 31 Octobre Après dix ans d’absence, Jacques ressurgit dans la vie de Mado, aujourd’hui mariée et mère de Paul, un garçon de sept ans. La relation de l’ancien couple est entachée du deuil d’un enfant. Alors que Mado a refait sa vie, Jacques en paraît incapable et lorsqu’il rencontre Paul, c’est un choc. La complicité de plus en plus marquée entre Jacques et Paul finit par déranger Mado qui leur interdit de se revoir. Mais Jacques ne compte pas en rester là.... Après le documentaire Elle s’appelle Sabine, portrait poignant de sa sœur autiste, Sandrine Bonnaire s’attaque à la fiction. Le thème de l’amour filial persistant est toujours présent, bien qu’il soit appuyé ici par celui du deuil. L’histoire de cette existence brisée qui reprend peu à peu vie, est servie par des acteurs prodigieux de subtilité. Un drame familial qui prend parfois des allures de thriller, avec cette relation étrange et poétique tissée entre l’adulte et l’enfant. Fort.


17 -A C T U C i n e

La Chasse De: Thomas Vinterberg Avec: Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Annika Wedderkopp… Drame/ Couleurs/ 1h51/ Danemark (2012)/ 14 Novembre Après un divorce difficile, Lucas, quarante ans, a trouvé une nouvelle petite amie, un nouveau travail et il s’applique à reconstruire sa relation avec Marcus, son fils adolescent. Accusé à tort de pédophilie, sa quiétude va être de courte durée. Le mensonge se répand comme un virus invisible. La stupeur et la méfiance se propagent et la petite communauté plonge dans l’hystérie collective, obligeant Lucas à se battre pour sauver sa dignité. Cette histoire trouve dans l’hexagone, une triste résonance avec la (peut-être trop récente), affaire d’Outreau… Un témoignage suffocant gratifié du prix d’interprétation cette année à Cannes, pour Mads Mikkelsen qui incarne ici un homme bafoué et seul face à l’opinion publique. Thomas Vinterberg, créateur du Dogme 95, revient 13 ans après Festen, avec un thème toujours aussi politiquement incorrect. Espérons que la réalisation soit toujours aussi brute et sans fioritures. Verdict le 14 novembre.


18 --

Textes : Joanna P.

Sur le chemin des dunes De: Bavo Defurne Avec: Jelle Florizoone, Eva Van Der Gucht, Thomas Coumans, Mathias Vergels… Comédie dramatique/ Couleurs/ 1h36/ Belgique (2012)/ 14 Novembre Fin des années 60, une ville oubliée de la côte belge. Pim, un garçon rêveur vit seul avec sa mère, une ancienne reine de beauté devenue chanteuse de cabaret. À l’aube de ses 16 ans, sa relation avec son meilleur ami, Gino, va prendre une autre direction. Quant à la mère de Pim, Yvette, elle a ses propres rêves. Fatiguée de ses soupirants et de sa vie monotone, elle aspire à tout quitter pour partir à la découverte du monde. Bavo Defurne s’est fait connaître grâce à ses nombreux courts-métrages qui traitent de l’homosexualité. Le thème est donc une nouvelle fois repris dans son premier long-métrage. Nouveau porte-parole du cinéma gay à l’instar de Greg Araki, Gus van Sant, ou encore du duo Ducastel-Martineau, le cinéaste peut d’ores et déjà se vanter d’avoir remporté les éloges de la critique internationale grâce à ses courts-métrages, de nombreuses fois primés. On lui souhaite le même succès pour «sur le chemin des dunes». À découvrir.


19 -A C T U C i n E

Looper De: Rian Johnson Avec: Bruce Willis, Joseph Gordon-Levitt, Emily Blunt Action - Science-fiction/ Couleurs/ 1h50/ EtatsUnis (2012)/ 31 Octobre Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau (les «Loopers») les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille… Six ans après son excellent premier film Brick, Rian Johnson s’alloue une nouvelle fois les services de Joseph Gordon-Levitt dans ce thriller d’anticipation vitaminé. Le scénario a tout pour plaire mais espérons qu’il ne sera pas noyé dans une réalisation trop nerveuse, entre baston et course poursuite. Le film saura-t-il ralentir afin de modérer son taux de testostérone et éviter le piège du banal film d’action ? Suspense…


20 --

Textes : Joanna P.

Au-delà des collines De: Cristian Mungiu Avec: Cosmina Stratan, Cristina Flutur, Valeriu Andriuta… Drame/ Couleurs/ 2h30/ Roumanie (2012)/ 21 Novembre C’est l’hiver dans une région reculée de la Roumanie. Alina ne peut vivre sans Voichita, la seule personne qu’elle ait jamais aimée et qui l’ait jamais aimée. Alors, après une longue absence elle revient d’Allemagne la chercher afin de l’emmener avec elle. Mais il se trouve que Voichita a rencontré Dieu et vit cloîtrée dans une communauté orthodoxe. Alina va très vite comprendre que lorsqu’il s’agit d’amour, il est bien difficile d’avoir Dieu comme rival. Récompensé d’une Palme d’or surprise, il y a cinq ans, pour 4 mois 3 semaines et 2 jours, Cristian Mungiu livre une nouvelle histoire de femmes. Comme dans son film précédent, les deux héroïnes subissent le joug d’une entité qui les dépasse ; ici l’ascendant n’est plus la politique dictatoriale mais la religion. Si la performance des deux actrices a été saluée par le prix d’interprétation féminine, la réalisation est-elle aussi austère et asphyxiante que son sujet ? Dieu seul le sait.


21 -A C T U C i n e

Après mai De: Olivier Assayas Avec: Clément Métayer, Lola Creton, Félix Armand Drame/ Couleurs/ 2h02/ France (2012)/ 14 Novembre Région parisienne, début des années 70. Jeune lycéen, Gilles est pris dans l’effervescence politique et créatrice de son temps. Comme ses camarades, il est tiraillé entre un engagement radical et des aspirations plus personnelles. De rencontres amoureuses en découvertes artistiques, qui les conduiront en Italie, puis jusqu’à Londres, Gilles et ses amis vont devoir faire des choix décisifs pour trouver leur place dans une époque tumultueuse. Portrait d’une jeunesse, de ses désillusions et de l’effervescence d’une époque, Après mai n’est pas sans faire penser au Péril Jeune de Klapisch. Cependant il semble laisser une place plus importante à la question de l’individualisme confronté à une époque où riment cohésion, lutte des classes et appartenance à tel ou tel mouvement. Assayas qui nous a habitué à une réalisation à la fois froide et élégante, réussit-il à capter les passions d’une époque sans tomber dans les clichés ?


22 --

God Bless America


23 -L E S

De : Bobcat Goldthwait Avec : Joel Murray, Tara Lynne Barr… Comédie impertinente/ Couleurs/ 1h39/ États-Unis / 10 Octobre Seul, au bord de la dépression, Franck étouffe dans son petit appartement d’une quelconque suburb américaine. Divorcé de sa femme depuis quelques années, voilà que le sort a décidé de s’acharner contre lui. Remercié par son patron après 11 ans de bons et loyaux services à un poste insipide d’employé de bureau, il apprend dans la foulée qu’il est atteint d’un cancer. Ne supportant plus cette Amérique décérébrée, nourrie à la téléréalité et ce dernier n’ayant plus rien à perdre, il prend son flingue et part en croisade assassine contre la cruauté et la stupidité qui ronge sa nation. Il élimine les uns après les autres tous les abrutis coupables d’américanocentrisme et de xénophobie qui jalonnent sa route. Bientôt rejoint par une complice des plus improbable, Roxy, lycéenne révoltée et hyperactive. C’est le début d’une équipée sauvage, sanglante et grandguignolesque sur les routes de la bêtise made in USA. Méconnu en France, Bobcat Goldthwait est un humoriste célèbre doublé d’un spécialiste de la provoc outre-Atlantique. Avec God Bless America, il signe une satire à la fois féroce et jubilatoire. En effet, cette comédie azimutée démarre au quart de tour et se change rapidement en jeu de massacre désopilant, pour le plus grand plaisir de son public. La cible : toutes les incarnations d’une culture de masse détestable. Qui n’a jamais rêvé d’étriper le casting des émissions de téléréalité, cette bimbo arrogante, ou le journaliste suffisant d’un talk-show racoleur ? Jusqu’ici, le propos sonne un peu creux. En questionnant sur l’immoralité et la vulgarité de certains programmes TV, cette comédie politiquement incorrecte pourrait enfoncer quelques portes ouvertes, pourtant, le film est tout sauf donneur de leçons et interroge davantage sur la fascination de l’audimat pour ce type d’émissions que sur leur contenu. Goldthwait examine sur les conséquences de cette surconsommation télévisuelle au pays où le petit écran est roi. Il décrit cette génération digitale qui ne sait plus que commenter au lieu de communiquer. Cette insolence, ce manque de respect qui caractérisent de plus en plus ses concitoyens. « À quoi bon parler de civilisation quand plus personne ne cherche à être civilisé ? », demande Franck à l’un de ces collègues de bureau. La réalisation n’a rien d’exceptionnel, mais le duo foutraque suffit à nous captiver. Elle est motivée par l’ennui, lui par l’exaspération et voici le plus improbable couple d’exterminateurs jamais créé. Mention spéciale à Joël Murray (petit frère de Bill) qui s’est vu attribuer le rôle principal de Franck et conforte le choix du réalisateur en livrant une prestation pince-sans-rire réjouissante. Si certaines scènes peinent à convaincre, ne passez pas à côté de l’humour féroce de God Bless America. Une comédie corrosive d’utilité publique. Texte : Joanna P.

C H R O N I Q U E S d ' u n e B A N D E


24 --

Textes : Joanna P.

Japón De: Carlos Reygadas Avec: Alejandro Ferretis, Magdalena Flores, Yolanda Villa… Drame pastoral/ Couleurs/ 2h02 / Mexique (2002) Un homme de la ville, cynique et désillusionné, se rend au fin fond du Mexique pour se préparer à la mort. Il trouve à se loger chez une vieille métisse habitant seule un canyon désolé. Plongé dans l’immensité de la nature vertigineuse et sauvage, confronté à l’humanité infinie de sa logeuse, l’homme oscille entre cruauté et lyrisme. Il voit se réveiller en lui l’ivresse des sens, son désir de vie et de sexualité crue.... La particularité de ce renouveau mexicain est la mise en scène scrupuleuse d’un Mexique complexe, fragmenté entre richesse et précarité ; celui de la ville, mais aussi de ses terres reculées. Des nuances que l’on retrouve ici à l’écran, dans ce Japón qui n’a rien de nippon, filmé par la caméra plus sensuelle et introspective de Carlos Reygadas. Le réalisateur pourtant débutant, livre avec ce premier film une œuvre fluide et intemporelle baignée de couleurs sépia qui n’est pas sans rappeler la maestria de Tarkovski. Avec Batalla en el cielo (2005) et le magnifique Lumière silencieuse (2007), Reygadas apparaît comme l’un des réalisateurs les plus talentueux de sa génération.


Bien que l’on y célèbre en ce moment El dia de los muertos (le jour des morts) le Mexique prouve depuis plus de 10 ans qu’il bénéficie d’un 7ème art bien vigoureux. Non, le cinéma mexicain n’est pas mort, il est plus prolifique que jamais. Retour sur 4 films de la « Buena Onda » nouvelle vague du cinéma mexicain.

25 -L e s C h r o n i q u e s r e t r o d v d

El Espinazo del diablo (L’échine du diable)

De: Guillermo Del Toro Avec: Eduardo Noriega, Marisa Paredes, Federico Luppi, Fernando Tielve Fantastique/ Couleurs/ 1h47/ Mexique - Espagne (2002) Espagne, 1939, la guerre civile fait rage. Carlos, un garçon de douze ans dont le père est décédé, débarque à Santa Lucia, un établissement catholique pour orphelins. Il est remis aux bons soins de Carmen, la directrice, et du professeur Casares. Mais il doit faire face à l’hostilité de ses camarades et de Jacinto, l’homme à tout faire. Par ailleurs, ce lieu hostile dissimule derrière ses murs deux secrets : l’or de la cause républicaine et le fantôme d’un enfant qui hante le sous-sol. Impossible de passer à côté du pendant fantastique du cinéma mexicain. Guillermo Del Toro avait réalisé Cronos (1993) et Mimic (1997) mais c’est avec ce film qu’il rentre dans la cour des grands. Gratifié d’une mise en scène minutieuse, le film est nimbé d’une atmosphère angoissante entre onirique et horrifique. C’est là la marque de fabrique du réalisateur ; incorporer du merveilleux à l’horreur. Le cadre (la guerre civile) et le thème (l’horreur à travers les yeux de l’enfance) laissaient présager le sublime Labyrinthe de Pan (2006). Très prolifique, le réalisateur enchaîne collaborations et projets. On attend vivement la suite.


26 --

Textes : Joanna P.

Amores Perros (Amours chiennes) De: Alejandro González Iñárritu Avec: Emilio Echevarría, Gael García Bernal, Goya Toledo, Álvaro Guerrero, Jorge Salinas… Drame social/ Couleurs/ 2h33/ Mexique (2000)

Mexico. Un tragique accident de voiture. Les extrêmes de la vie, sous l’angle de trois histoires radicalement différentes : Octavio, un adolescent qui rêve de s’enfuir avec la femme de son frère ; Daniel, un quadragénaire qui quitte sa femme et ses enfants pour aller vivre avec un top model ; El Chivo, un ex-guérillero communiste clochardisé devenu tueur à gages, qui n’attend plus rien de la vie. C’est avec un réalisme cru, un talent viscéral que Alejandro G. Iñárritu nous emmène à la découverte de trois destins parallèles dans la ville de Mexico, mégapole violente et fascinante où même les frères se comportent entre eux avec la férocité des chiens. Les chiens (figure récurrente du film d’Inárritu), symbolisent ici l’humanité dégradée et nous renvoient au reflet troublant de notre propre nature. Sorti en 2000, le film devient vite le « manifeste » d’un courant libéré du financement gouvernemental. Ami très proche de Cuarón et Del Toro avec qui il multiplie les collaborations, Iñárritu confirme très vite son talent avec l’excellent 21 Grammes (2003), Babel (2006) et le tragique Biutiful (2011).


27 -L e s C h r o n i q u e s r e t r o

Y tu mamá también (Et ta mère aussi) De: Alfonso Cuarón Avec: Maribel Verdú, Gael Garcia Bernal, Diego Luna… Comédie dramatique sulfureuse/ Couleurs/ 1h45/ Mexique(2001)

Julio et Tenoch, 17 ans veulent devenir adultes. Ils rencontrent Luisa, espagnole de 28 ans, avec laquelle ils flirtent. Ils l’invitent à aller à une plage sauvage et énigmatique mais elle les ignore. Suite à un nécessaire changement dans sa vie, elle retrouve les garçons et accepte leur offre. C’est le début, d’une relation triangulaire, sur fond d’éducation érotico-sentimentale pour les deux garçons. Mais Luisa, elle, semble cacher un malheur plus profond… Road-movie hédoniste tout en sensualité, Y tu mamá también, livre avec un naturel savoureux le portrait d’une jeunesse vigoureuse et pleine d’audace. La caméra épaule de Cuarón magnifie un Mexique fiévreux, et un amour physique ici ludique et décomplexé. Ce film initiatique, tantôt drôle tantôt mélancolique, nuancé par un épilogue troublant, confirme le début de cette « buena onda » du cinéma mexicain qui gagne, un an après «Amores Perros», une portée internationale. En 2006, on retrouve Cuarón outre-Atlantique, aux commandes du génialissime Les Fils de l’homme après avoir réalisé le seul film valable de la saga Harry Potter (2004).

d v d


28 --

Devin Townsend Project Epicloud http://www.hevydevy.com/

Devin Townsend nous revient en cette année 2012 avec un nouvel album venant compléter la discographie du Devin Townsend Project (néanmoins 15° album studio du visionnaire, ne s’agissant pas de son unique projet). Après le «cycle» project Ki, composé de quatre albums totalement différents et achevé en 2011, qu’est-ce que le trublion canadien nous réserve encore dans cet « Epicloud » à l’artwork énigmatique ? Comme sa discographie l’illustre, DT n’est pas ce que l’on pourrait appeler quelqu’un de « fermé », musicalement parlant. Tous ses projets, sans exception, prennent l’auditeur au dépourvu, DT prenant virages et rondspoints à contre sens, pour proposer une expérience unique, atemporelle et novatrice. Et bien le moins que l’on puisse dire est que cet album ne déroge pas à la règle ! En effet, son œuvre est introduite par une chorale de Gospel et le choc n’en est que plus fort quand le morceau suivant démarre avec une voix féminine « popisante » et désuète, archi compressée (dans le traitement audio bien entendu), au texte ridicule, pour finalement entrer dans le vif du sujet et…Quel son !! Une puissance ahurissante se dégage dès la première envolée qui nous scotchera instantanément. La batterie est monstrueuse (sismique pour être exact), les guitares d’une rare propreté et la voix (!!)…avec DT aux commandes, il ne peut que s’agir de Grand Art. Son timbre si particulier fait de lui le Freddie Mercury du XXI° Siècle.


29 -L E S C H R O N I Q U E S d ‘ u n e N o t e

Les compos s’enchaînent et nous retrouvons tout ce qui fait la force du génie, à savoir une variété hors normes et un ingrédient supplémentaire dans cet album : un souffle épique, surpuissant et d’une extrême positivité, renforcé par les chœurs Gospel, le tout sublimé par l’angélique voix d’Anneke Van Giersbergen qu’il emploie sur bon nombre des compos de l’album. En effet, DT était lassé d’être trop souvent confronté à des artistes basant leur expression sur la dureté de la vie, c’est pourquoi la genèse même d’ « Epicloud » est d’aller à l’encontre des « valeurs » évoquées précédemment. L’apport du Gospel permet ainsi une harmonisation avec des concepts spirituels séculaires, prônant la « vraie » valeur de la vie et prêchant la bonne parole du père Townsend, qui cette fois-ci voit le verre à moitié plein…Ainsi, s’il surpasse de nouveau ses limites créatives avec des compositions dantesques, lyriques et impressionnantes en tous points, s’il nous propose une œuvre profonde et réfléchie et si son génie fait qu’il en est un, il a en revanche eu la mauvaise idée, sur certains morceaux (fort heureusement) de s’égarer en nous proposant d’insipides (quasi)balades où son timbre si particulier ne parvient pas à sauver les meubles. Une envie de toucher un public plus large certainement, mais cette démarche est tout de même plus que surprenante, venant de sa part. Malgré ces quelques écueils, Devin nous ravit et cette nouvelle perle, certes plus accessible, ne fait que confirmer son talent sans limite. A écouter et réécouter jusqu’à ce qu’extase s’ensuive et surtout à découvrir à la Rock School Barbey de Bordeaux, le 16 Novembre prochain ! Texte : Samy E.


30 --

The Jim Jones Revue The Savage Heart http://www.jimjonesrevue.com

Depuis 2007, les londoniens de Jim Jones Revue s’emploient à dépoussiérer ce qui constitue l’essence même du rock’n’roll. En grande partie inspirés du rock 50’/60’, ces cinq anglais apportent une cure de jouvence au son de Little Richards et Jerry Lee Lewis en renforçant notamment l’aspect « garage ». D’abord adopté en France avant d’être reconnu sur ses terres, le groupe s’est rapidement fait un nom, grâce aux nombreuses et intenses prestations scéniques distribuées dans l’Hexagone ces dernières années. Après un premier album volontairement saturé en 2008, servant de tremplin vers la scène, le JJR s’était attardé en 2010 sur une production plus conventionnelle avec « Burning Your House Down », tout en restituant l’énergie dégagée par le groupe. Ce troisième album intitulé « The Savage heart » présente à nouveau un son clair, similaire à son prédécesseur, invoquant un peu plus de subtilité quant à l’approche des morceaux. En effet, le groupe parvient par moment à laisser sa nostalgie de côté, pour aller chercher un peu plus de profondeur dans les compositions. On assiste encore une fois à un début d’album tonitruant, avec en particulier, la seconde piste « Never Let You Go » et ses allures d’« Ace of Spades » de Motorhead. Toujours à l’honneur, le piano auparavant assuré par Elliot Mortimer, est désormais entre les mains non moins talentueuses d’Henri Herbert, nouvelle recrue, qui réussit habilement à se faufiler entre des guitares toujours très amples. L’enchaînement entre le blues pesant de «Chain Gang» et le lancinant «In & Out Of Harm’s Way », soulève la voix


31 -L E S C H R O N I Q U E S d ' u n e N o t e

rauque et primale de Jim Jones (ancien leader de Thee Hypnotics entre 1989 et 1994), avec une intensité faisant écho à Tom Waits. Les deux albums précédents infligeaient une écoute fatigante relevant presque du tour de force tant l’énergie dégagée n’était pas contrôlée. Ici, «The Savage Heart » nous offre quelques moments de répit, avec même une conclusion sous la forme d’une balade digestive bienvenue, qui vient mettre un terme à une courte mais suffisante galette de 36 minutes. L’ensemble gagne également en fraîcheur avec l’apport de nouvelles saveurs, servi par des influences plus variées qu’au préalable. Une nouvelle fois et sans surprises les Jim Jones Revue nous procurent un essai abouti, en arborant des pentes toujours aussi sauvages et désormais vicieuses. Cet essai constituera un parfait complément à celui de leurs alter-égo du Jon Spencer Blues Explosion qui ont également délivré cet automne leur nouveau disque, « Meat+Bone ». L’intérêt quasi-exclusif du groupe résidant dans ses performances scéniques, il est donc important de noter que les anglais seront de retour en France cette fin d’année, pour tester leurs nouvelles armes, avec un passage le 17 novembre au Rocher de Palmer à Cenon. Texte : Maxime B.


32 --

Blackbelt Andersen Blackbelt Andersen II http://www.myspace.com/blackbeltandersen

À l’image d’un Todd Terje et s’inscrivant dans la lignée d’un Lindstrøm et autres diskJokke… Blackbelt Andersen a su s’imposer depuis quelques années comme l’un des meilleurs DJ et producteur de new-disco Norvégienne. Quel bonheur de le voir pour la première fois en France illuminer l’affiche de cette nouvelle édition des Trans. Il débute sa carrière de musicien au milieu des années 90 avec pour seul outil le windows 95 de son père. Et oui! La pomme n’était pas encore mûre à l’époque. Blackbelt Andersen commence à sortir de l’ombre en 97 avec une première apparition radio et sort son premier Ep 04 Style en 2001. Sa carrière prend un tournant aux consonances beaucoup plus «House» en 2005, aux côtés de Prins Thomas avec l’ep Juling I Ringen aux consonances beaucoup plus House. Son penchant pour le disco ne s’affirmera cependant qu’un an plus tard lors de son entrée chez Full Pupp d’où sortiront plusieurs singles et un très bon album éponyme en 2009 (que je vous conseille fortement d’écouter). Mais revenons un peu sur cette vague discoïde norvégienne si particulière, car ce qui semble la distinguer des autres, c’est bien ce penchant plutôt soutenu pour l’acidité. On y retrouve des influences de Detroit, une once de deep-house saupoudrée de minimale. Ce qui donne lieu à des productions retro-colorées pleines d’énergie et de bonne humeur. Plusieurs templates de l’opus ont été construites à partir d’anciennes tracks, accompagnées d’instruments plus traditionnels (Kalimbas…) venant s’ajouter aux synthés sortis du grenier branchés aux vieilles boites à effets analogiques. On entendra même par moments en tendant légèrement l’oreille des envolées de samba brésilienne bien relevées par des nappes acides et des synthés tournicotant, vive la fête ! Nous voguons dès les premières


33 -L E S C H R O N I Q U E S d

'

u n e N o t e

notes dans un ciel pailleté et scintillant, sans même nous en rendre compte nous décollons tout en douceur… Le décor est planté, mission accomplie pour ce premier morceau Aapenbaring (révélation). La montée est progressive et langoureuse, notre conscience lâche progressivement prise avant de se retrouver dans une contrée cotonneuse et délicieusement rétro, le morceau est ponctué par un passage qui nous évoque une IDM Plaidienne à deux figures des plus plaisantes. Les vagues de synthés déferlent et nous entraînent dans un ballet intersidéral, tout n’est plus que lumière… La musique semble nous prendre par la main pour nous raconter une histoire. Il n’aura fallu que quelques pistes pour réussir à nous faire sauter de nos sièges. Avec une Indre demoner qui se place comme une des tracks les plus efficaces de l’album, la basse en fera sourire plus d’un sur les pistes de patins à roulettes… On flirte indéniablement avec le kitsch, sans pour autant tomber dans le rose fluo. Notre voyage céleste continue la tête dans les étoiles. En somme, des images émergent naturellement de notre esprit, chaque track semble être « fête » pour n’en faire qu’une comme en témoigne le « continuous mix », 9ème et dernière piste de l’album qui nous réserve son lot de perles après une cinquantaine de minutes d’écoute… Les constructions sonores nous surprennent quasi systématiquement et chaque transition est superbement orchestrée... Un bel opus pour Daniel Tjus Andersen où rien ne semble avoir été laissé au hasard. Une perle qui je l’espère, ne restera pas méconnue. Rendez-vous aux Trans Musicales de Rennes ? Texte : Luis G.


34 --

L’alchimiste Paulo Coelho

Il est des livres qui nous marquent à jamais tellement leur propos nous touche, agissants comme une clef déverrouille une porte qu’on avait jamais vue ou osé franchir, et derrière laquelle étaient cachées des vérités qui vont bouleverser notre relation au monde et à nous mêmes. Avec l’alchimiste, Paulo Coelho se fait le portier de nos âmes. Jeune berger Andalou, Santiago fait plusieurs rêves au cours desquels il se voit déterrant un trésor au pied des pyramides d’égypte. Sa curiosité piquée, il décide de se rendre en ces lieux et rencontre, dès le début de son voyage, un étrange vieillard qui lui confie que «lorsque l’on veut une chose, tout l’univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve ”. La quête du jeune homme commence alors au travers d’un périple qui lui apportera une richesse d’expériences et de rencontres qui le changeront à tout jamais, à la recherche de sa “légende personnelle” que l’on peut traduire par une quête de liberté tant spirituelle que physique. Avec un style simple et pertinent, Paulo Coelho signe un chef d’oeuvre rappelant “le petit prince” de par son message universel, invitant son lecteur à saisir les rennes du cheval sur lequel il galoppe - sa vie - pour l’apaiser et lui donner confiance dans son allure et dans sa direction. Texte : Charles M.


35 --

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire Jonas Jonasson

L E S C H R O N I Q U E S d ' u n e L e t t r e

Oubliez tout ce que vous avez pu lire jusqu’alors, c’est une véritable bombe (vous comprendrez la pertinence de notre propos en lisant !) que le suédois Jonas Jonasson nous a livré en hommage à son grand-père, qui d’après ce qu’il nous laisse entendre, avait tout du polisson d’Allan. Laissez-vous séduire par ce destin hors du commun tenant sur quelques cinq cents pages ! La vie extraordinnaire d’Allan Emmanuel Karlsson est retracée de but en blanc, de 1905 à 2005 (de l’émancipation féminine du début du XXeme en passant par la Seconde Guerre Mondiale et la Guerre Froide pour être exact) et va nous émerveiller de la première lettre au point final. A la fois touchant, (très) drôle et barré, le récit happe le lecteur qui ne pourra que suivre Allan sans perdre une miette de ce périple hors normes et fera finalement partie intégrante de l’aventure. Celle-ci démarre « simplement », dans une petite bourgade suédoise, où un centenaire décide de s’enfuir de sa maison de retraite le jour de son anniversaire. Et puis l’auteur va loin, très loin (et il s’est fait plaisir avant tout, aucun doute là-dessus) pour nous proposer une véritable satire de notre société. Best-seller mondial, une adaptation cinématographique est en cours et nous croisons les doigts pour qu’elle lui rende justice ! BRAVO ! Texte : Samy E.


36 --

Esperanza Spalding Un vent frais souffle sur le Jazz depuis quelque temps, une tornade même au vu de l’énergie dégagée par cette multi-instrumentiste/chanteuse/auteure/ compositrice qu’est la sublime Esperanza Spalding.

Une voix douce et chaude, un large sourire scinde son angélique minois tandisque ses mains gracieuses caressent la contrebasse avec une virtuosité impressionante vu son jeune âge, mais l’apologie ne s’arrête pas là, puisqu’Esperanza est aussi dotée d’un talent de compositrice hors-pair, mélangeant au mépris des puristes le jazz, la soul, le blues et même parfois le hip hop pour nous concocter une musique neuve, révélant la beauté mystique du jazz sans se perdre dans des abîmes de complexités chromatiques et rythmiques qui rendent habituellement ce genre inaccessible aux néophytes que nous sommes. Son dernier album “Radio music society” édité en début d’année est orienté plus grand public que les précédents et rencontre un grand succès, bien que moins authentique et original qu’ “Esperanza”, son 4è album ou encore le grandiose “Chamber music society” qui a révélé au monde tout le talent et le potentiel de cette merveilleuse artiste. http://www.esperanzaspalding.com Texte : Charles M.

Elle a remporté l’an passé un Grammy Award dans la catégorie “révélation de l’année”, au nez et à la barbe d’un Justin Bieber pourtant grand favori des pronostics (il y a tout de même une justice en ce bas monde). Aucun artiste provenant de ce genre musical élitiste n’en avait remporté depuis 35 ans... C’est que la belle charme, envoûte et manipule nos oreilles telle une prêtresse animée par le feu sacré de sa passion pour le quatrième Art.


37 -d e c o u v e r t e

BrainFuzz BrainfuzZ, musicien verti aux platines, DJ France (Landes et exact) est un ferla Drum & Bass fait de moins antipodes des teurs tendant dans l’optique grand nombre, livre un live « neuro c’est peu dire) qui lement envie de vous

(« métaleux ») reconémérite du sud de la Gironde pour être vent défenseur de comme on en en moins… Aux Dj’s et producvers la soupe de plaire au plus BrainfuzZ nous funk » incisif (et vous donnera littéraarracher les cervicales.

En 2005 il signe avec Kenei sur le label « Citrus Recordings » pour la production « Welcome the Game », puis en solo sur le label américain « Flight Recordings ». Il enchaîne dès lors des signatures sur des labels étrangers tels que « Disturbed Recordings » (NL), « Ammunition » (USA) ou encore « Melting Pot » (Esp). Mais BrainfuzZ ne se limite pas uniquement à la D&B et lorgne maintenant vers le Dubstep. Il signe encore une fois chez deux labels ricains, « Section 8 » et « Caliber Music » mais aussi avec « Meltdown » pour un EP 4 titres paru fin 2011. Enfin, il est le cofondateur du label français Hexagone Recordings, et performe seul ou avec Keinei (sous le nom de Chaotic System) pour des sets véritablement endiablés... A découvrir, si ce n’est pas déjà fait ! http://soundcloud.com/brainfuzz Texte : Samy E.


38 --

Die Antwoord Peintures faciales et danses macabres : Die Antwoord, le groupe sud-africain défraye la chronique avec leur dernier clip, fatty boom boom ! Une petite pépite sortie sur la toile il y a quelques jours. Si certains ne connaissent pas encore ce groupe en passe de devenir mythique, ce clip est une très belle entrée en matière ! L’univers de Die Antwoord est complètement freaky. Tout s’accumule sous l’influence hallucinée des deux chanteurs : Yo-Landi et Ninja. Références artistiques et cinématographiques se combinent pour nous en mettre plein les yeux et les oreilles ! Un rap surexcité, décalé au possible, mis en valeur par des décors faits maison, nous tenons là une scénographie impeccable. Le style post-apocalyptique trash semble avoir le vent en poupe ! Avec cette histoire, les deux barbares de Die Antwoord se taillent la part du lion en se payant au passage Lady GAGA… Les deux sud-africains n’y sont pas allés de main morte avec la « diva » mais comme on dit, le ridicule (même gore) ne tue pas ! La guerre semble déclarée et la polémique en marche… http://www.dieantwoord.com Texte : Pauline L.


39 -d e c o u v e r t e

Dena Vous aimez les refrains envoûtant ? Vous aimez MIA ? N’y allons pas par quatre chemins , vous allez adorer DENA ! Denitza Todorova alias DENA est une chanteuse d’origine bulgare qui fait ses gammes depuis quelques années à Berlin. Elle fabrique une « STRANGE pop « addictive que l’on peut écouter sur le site denafromtheblock.com. Trois titres déjà Le clip de «cash, diamond rings, swimming pools « a confirmé notre coup de coeur. DENA, en pull rose trash, chouchou au poignet, déambule accompagnée d’un grand roux gigotant dans un marché qui fait penser à celui de St Michel à Bordeaux. Marchands de bric à brac et baraques à frite, DENA ou le BLING BLING berlinois ! Surveillez son actualité, cette fille a…vraiment la classe ! http://denafromtheblock.com Texte : Pauline L.


Photographies : ŠCharles Magrin


COLOSSE PH M RE

Texte : Samy Ellaouzi


42 Actu --

Ciné ///


43 -P o r t f o l i o

Charles Magrin nous propose ces quelques panoramas de la ville de Londres. Ces images fixes où les monuments, solidement ancrés dans le sol Londonien depuis des siècles, sont transfigurés par l’activité humaine. En effet, l’Homme se voit réduit à un état éphémère, comme se démenant pour survivre, tentant de tordre l’espace-temps pour subsister face à ces colosses dont il ne considère pas même l’existence…en vain, car les édifices ont bel et bien pris racine et le toisent insolemment. Ce portfolio donne ainsi à réfléchir quant à nos modes de vie, à une époque où nous ne prenons plus même le temps de vivre, ni le plaisir d’avoir un bon repas à l’horaire du déjeuner, happés par un quotidien stressant et insipide, finissant par ignorer les vestiges et l’héritage des générations passées. Benoît Gagnon le disait, « la vie est un papillon éphémère arborant les ailes du paradoxe »…


Photographies : ŠMacFly


POSKA NOSTRA

Texte : Samy E.

http://poskanostra.com


55 -p o r t r a i t

Certains n’ont que faire des consensus et décident de tracer leur route, de rester maître de leur destin. C’est le parti pris de « MacFly » freelance et aventurier dans l’âme, qui, grâce à un vieux « macintosh plus » récupéré chez un professionnel ayant mis la clé sous la porte, décida de se lancer à corps perdu dans l’art graphique. « Touche-à-tout », il maîtrise aussi bien la peinture, le posca, le montage, la sculpture et sa vision urbaine (il est né en banlieue parisienne et vit actuellement dans le XVIIIeme), pour le moins singulière, témoigne d’un quotidien alambiqué et nous transporte au-delà du temps, des religions. Oui, ses portraits, qu’on les aime ou non, vous en feront voir de toutes les couleurs ! Après la classe de troisième, il décida de préparer un diplôme de dessinateur d’exécution en communication graphique (à Corvisart Paris, XIIIeme), ce qui lui ouvrit les portes de diverses agences. Ce n’est qu’en 2007, qu’il décida d’entamer une aventure que beaucoup rêveraient de connaître et il prit le risque de se lancer seul dans l’Art afin d’essayer d’en vivre et avant tout, de se faire plaisir, de ressentir le « grand frisson ». Les années passèrent et l’expérience engrangée lui permit de créer son label d’auto édition : Poska Nostra®, grâce auquel il put éditer ses productions et ainsi les proposer à la vente. Faisant d’une pierre deux coups, il commercialisa ses produits dérivés (T-shirts, badges, posters, repros, etc.), un artiste certes, mais qui ne perdait pas le nord pour autant ! Le cercle vertueux commençait donc à prendre forme, puisqu’il pouvait dès lors financer intégralement son activité artistique et donc rester indépendant, maître de son art puisque, ne l’oublions pas, sa volonté était avant tout de créer comme il l’entendait. Ainsi, en suivant cette même logique, il mit en place un système de troc sur son site afin de régler en partie ou en totalité sa commande permettant par la même occasion de rendre son art accessible à tous… Ce fonctionnement prônant l’art avant toute idée de rentabilité (que beaucoup devraient adopter) lui permet maintenant de siéger dans le Vème arrondissement, boutique « Robert M. Smith ».


Photographies : Creative commons


EXPIATION

Texte : Charles M.


66 --


67 -M e r v e i l l e s d u

La construction de la Sagrada Familia, dédiée à la Sainte Famille (Marie, Jésus et Joseph) débute en 1882. Des désaccords entre le clergé et l’architecte Francesc de Paula del Villar conduisent à le remplacer par le prometteur Gaudi, présentant un projet ambitieux, d’une ampleur démesurée et d’un style nouveau. Exclusivement financée grâce à l’aumône, l’édification fut souvent mise entre parenthèses, ce qui, loin d’être néfaste au projet, permit au maître de peaufiner des tests structurels (notamment la technique de la stéréostatique), dont la basilique bénéficiera de manière spectaculaire à la reprise des travaux. Citons parmi ces révolutions architecturales le plafond de la nef centrale avec ses clefs de voûtes perforées de forme hyperboloïdes qui permettent la circulation naturelle de la chaleur, ou encore les arcs paraboliques (aussi appelés funiculaires de forces), éléments clé de l’architecture gaudienne et garants de la robustesse de l’ensemble. Gaudi, génie créatif et travailleur acharné adepte de l’architectonique, maîtrisait tous les métiers mis en oeuvre lors de la construction et prêtait une attention maladive aux plus subtils détails, de la charpente aux mosaïques en passant par la conception du mobilier, ainsi qu’à la signification liturgique du moindre élément, de la moindre pierre. Spectaculaire, époustouflant, ce monument appelle tous les superlatifs relatifs à la puissance et à l’émerveillement, à l’instar de nombreux autres bâtiments certes, mais l’originalité de son style en fait l’édifice le plus visité de Barcelone et certainement la basilique la plus singulière de son temps.

m o n d e


Photographies : Creative commons


HIGH AND FURIOUS

Texte : Charles M.


74 Actu --

Ciné ///


75 -s e n s a t i o n S s

“Cinglés”, est le genre de terme qui nous vient à l’esprit lorsque, zappant nonchalamment depuis notre douillet canapé, nous tombons sur une émission diffusant les images ahurissantes de ces hommes pour qui la meilleure façon de s’envoyer en l’air est encore de le faire sur une moto! Bienvenue dans le monde du motoX freestyle! Ce sont les Britanniques qui, en 1923, eurent les premiers l’idée d’organiser une compétition de motocyclette “off road” (hors des sentiers battus), mais le sport gagna en popularité au cours des années 30, des équipes venant des quatre coins du Royaume-Uni pour participer aux courses. Leurs montures, conçues à l’origine pour la route, ne permettaient pas à leurs pilotes les manoeuvres auxquelles les récentes compétitions nous ont habitués, bien que des sauts soient déjà tentés. C’est dans les années 80 et 90 que la discipline explosa, suivant la courbe ascendante des nouvelles technologies. Ainsi les moteurs 4 temps furent mis au ban au profit des 2 temps plus puissants, des motos allégées et des suspensions nouvelle-génération bien plus efficaces. Grâce à ces progrès techniques, les riders furent alors à même de rouler plus vite, sauter plus loin, et tomber de bien plus haut... Aujourd’hui, ces insatiables fêlés sont habitués à envoyer des double-backflips ou autres “superman” (trick qui consiste à littéralement voler au dessus de la machine...), en s’élançant de rampes d’une douzaine de mètres de long pour se retrouver à une hauteur de 25 mètres afin d’exécuter les figures qui les feront passer à la postérité des zouaves de leur genre. Zouaves certes, mais indéniablement courageux et passionnés, tel le célèbre Travis Pastrana à la carrière hallucinante: champion du monde à 14 ans, il a également remporté d’innombrables titres et médailles, inventé pas moins de douze figures de moto freestyle (dont le fameux double backflip en 2006!) et peut se targuer de posséder une des plus belles collection de radiographies au monde, ayant plus de soixante fractures à son actif ! Vous l’aurez compris, le F.M.X. (pour Freestyle Moto Cross), comme nombre de sports de l’extrême, n’est pas une discipline accessible au premier quidam venu. Seul quelques heureux élus de la race des “Homo-sapiens-extremensis” peuvent y prétendre, et c’est tant mieux, car on est tellement bien au chaud de notre chaumière, à zapper, zapper, zapper, encore et encore...


76 --


77 -s e n s a t i o n s


78 --

http://legeekcestchic.eu/

La bataille de « Hoth » dans votre chambre ! La bataille de « Hoth » dans votre chambre ! Vous êtes geek ? Vous lisez beaucoup ? Vos livres vous encombrent ou vous les égarez ? Vous aimez Star Wars ? Nous avons la solution ! L’un des symboles de la puissance de l’Empire, le terrible AT-AT, transformé en…serre-livres ! Peints à la main, numérotés et livrés avec un certificat d’édition, ces bébés vous coûteront la modique somme de 225$ soit 172€… Bon, à ce prix-là, nous comprendrons parfaitement que vous décidiez de faire l’impasse ! Texte : Samy E.

Voitures télécommandées + Iphone ??

Le fabricant Griffin dévoile un nouveau modèle de voiture téléguidée. Particularité de ce modèle? Il est possible de le piloter avec son iPhone ou son iPad. Si les voitures téléguidées sont votre passion, vous serez sans doute ravis d’apprendre que le fabricant Griffin vient de dévoiler deux nouveaux modèles de véhicules radio-télécommandés. Contrôlables aussi bien à l’accéléromètre qu’avec le contrôle tactile, ces véhicules sont commercialisés à un prix défiant toute concurrence puisque le modèle Bluetooth est vendu 60€ et le modèle à émetteur infrarouge est vendu à 30€ seulement. source : http://legeekcestchic.eu/

Au revoir Haute définition, bonjour Ultra Haute définition… La nouvelle appellation à été officialisée à la Consumer Electronics Association pour les écrans dotés d’une défition de 3840*2160 pixels qui répondaient jusque-là au nom de code 4K, principalement utilisé dans le cinéma numérique. Attendez-vous donc sous peu à voir cette appelation compléter la collection des HD Ready et Full HD… Texte : Samy E.


Le jeu du mois ! (voire de l’année !!)

79 -l e g e e k c ' e s t c h i c

Comment ne pas citer « Dishonored » en cette fin d’année. Attendu tel le messie par nous autres « gamers », le jeu tient toutes ses promesses et nous propose une aventure hors normes dans laquelle vous incarnez un assassin (et pas n’importe lequel) totalement libre de ses agissements (droit de vie ou de mort sur tous vos prochains) dans des niveaux au level-design torturé et des plus ouvert. Si techniquement le titre ne nous inflige pas de réelle claque, son design et son ambiance nous laissent pantois et nous transportent dans un univers apocalyptique, ressemblant traits pour traits à l’Angleterre Victorienne, la technologie à base d’huile de baleine et les pouvoirs en plus. Du très Grand Art, qui mérite amplement les 40 à 60 euros réclamés selon les fournisseurs. Texte : Samy E.

Angry Birds Star Wars : Date de sortie dévoilée ! Comme prévu en fin, Rovio dévoile le nouvel épisode de sa fameuse saga : Angry Birds Star Wars. Celui-ci sera disponible à compter du 8 novembre prochain et sera lancé tout d’abord sous Android, iOS et PC. Bref, rendez-vous le 8 novembre prochain. Les fans de Star Wars auront eux aussi du mal à ne pas craquer… source : http://legeekcestchic.eu/


80 Nikon D600 ou Canon 6D? --

Les deux géants que sont Nikon et Canon se livrent une bataille continuelle et sans merci, dans le but de dominer le juteux marché de la photographie numérique. Pour le plus grand bonheur des amateurs, cette compétition acharnée pousse les deux constructeurs à concevoir des boîtiers experts incroyablement bien dotés et à des prix attractifs! Leurs dernières moutures sont le 600D chez Nikon et 6D pour Canon (!), deux appareils plein format, proposés aux alentours de 2000 €, quand leurs grands frères D800E et 5D MK.III se paient plus d’un millier d’euros supplémentaire ! Si le 600D de Nikon est déjà disponible, le dernier né de Canon devrait être mis en rayon au cours du mois de décembre prochain, ne permettant qu’un face à face des caractéristiques, en attendant de pouvoir comparer les deux bêtes sur le terrain... Sur le papier, les deux boîtiers se valent, reprenant les caractéristiques qui ont fait le succès de leurs aînés, mais dans des domaines différents, ainsi quand le 600D affiche une résolution de 24.3Mpix, le Canon lui n’en propose que 20.2. Il est également doté d’un flash intégré (absent du 6D), d’un collimateur autofocus plus performant (39 collimateurs dont 9 en croix contre 11 collimateurs dont 1 en croix), possède une monture F acceptant aussi bien les optiques plein format que celles prévues pour capteurs APS-C, se targue d’une meilleure mesure d’exposition et deux slots SD, entre autres... Cependant, le Canon affiche une meilleure résolution en vidéo fullHD (1920x1080 à 30/25/24p contre 1920x1080 à 24/25/30p pour le D600), le GPS et le wifi intégrés, une plus grande autonomie ainsi qu’une plage de sensibilité plus étendue. Comme vous pouvez le constater, difficile de départager ces deux “monstres” sur le papier, ce qui alimente déjà d’infinis et épiques débats entre “Nikonistes” et aficionados de Canon. Une seule chose est certaine, les deux boîtiers proposés possèdent nombre de qualités de leurs grands frères, les fameux Eos 5D mk3 et D800E, à des prix plus qu’alléchants. Comparatif intégral sur http://www.focus-numerique.com/ Tarifs annoncés : Nikon D600: 2100 euros boîtier nu / Canon 6D: 2100 euros boîtier nu. Texte : Charles M.


81 -l e

GoPro Hero 3

g e e k

Adeptes des caméras embarquées, à vos cartes bleues!

c ' e s t

La nouvelle venue de chez GoPro, la Hero troisième du nom; n’est pas un jouet malgré sa taille ! Disponible en trois versions, White, Silver et Black edition, intéressons-nous à la plus aboutie (et donc logiquement la plus chère), la “Black Edition”, qui affiche des caractéristiques pour le moins prometteuses : Une plage de résolutions impressionnantes de 4kp à 15 images/s. (qualité cinéma !), 2,7K à 30 ips ou encore 1080p à 60ips, la photo n’est quant à elle pas en reste grâce à un capteur 12 mégapixels et une rafale incroyable de 30 photos/s ! Une télécommande Wifi permet de visualiser vidéos et photos sur l’écran de son smartphone ou tablette (via la Gopro App.). Une ribambelle de nouvelles fonctions ainsi qu’un micro revu et corrigé font de cette mini caméra (25% plus légère et 30% plus petite que sa grande soeur, la Hero2, déjà minuscule !) un petit bijou de technologie... sur le papier. Mais qu’en est-il sur le terrain ? Eh bien la jeune marque américaine n’est pas du genre à se contenter de présenter une liste des qualités de sa nouvelle-née, et lance intelligemment son produit au travers d’un trailer hallucinant, filmé intégralement en Hero3 et subjuguant nos mirettes de scènes de ski free-ride, de motocross, de surf et de jolies sirènes toutes plus belles les unes que les autres! (je parle bien sûr des images...), affirmant par là même sa suprématie sur le marché des caméras embarquées. Trailer de lancement, infos et achat: http://www.gopro.com White edition: 249 euros Silver: edition: 349 euros Black edition: 449 euros Texte : Charles M.

c h i c


82 --

Textes : Evelyne.E

Déjà bien présent dans les collections printemps été 2012, le motif ethnique demeure une tendance clé de la mode automne hiver 2012-2013. Il dégage une énergie optimiste en ces temps de crise et c’est une invitation au voyage. Il s’associe aux pièces sobres et vient rehausser une allure trop sage, réveiller un look ordinaire ou encore dé-ringardise une silhouette quand on le choisit sur un accessoire.

+

: Top Sandro, 185€...

Mais en cherchant un peu, vous le trouverez beaucoup moins cher, notemment chez camaïeu, pour 19.95€ !


83 -a l a m o d e

+

: Bracelet ethnique new-look : 9.95€

d e

+

: Caré Camaïeu, 12.95€

+

: Bottes mexicaines, «La Halle aux Chaussures» : 64.90€

+

: Bottes Minelli : 199€

+

: Sneakers André : 55€

Les plus audacieuses oseront le mixer à d’autres imprimés pour un style haut en couleur, mais un conseil mesdemoiselles : faites des essais avant de sortir ! L’imprimé ethnique s’invite donc dans notre dressing cet hiver et nous le retrouvons partout sur les robes, chaussures et bijoux, ce pour tous les budgets !

c h e z n o u s


84 --

jeudi 1er 20H //// Apéros Du Saint-Ex

//// Happy Hour&Dj

20H30 //// God Speed You!Black Emperor //// Rock

//// Saint-Ex //// Rocher De Palmer

//// 23€

21H00 //// La Tournée #1 + The Shelters + C’est Bien Ben + Ingloria + Shinkikers + Mendez //// Tremplin //// Rock School Barbey //// Gratuit 22H00 //// Soirée Chabaret

//// Scène Ouverte

//// Le Chat Qui Pêche //// Gratuit

22H00 //// Lila Chateley //// Jazz Chanon //// Comptoir Du Jazz //// 5€ 23H00 //// Poluss //// House Minimal //// Azuli //// Gratuit 00H00 //// Elisa Do Brasil & Miss Trouble (X Ray Production) + Jon Duff (Be Trash) + Soopa Highration //// Drum & Bass //// I.Boat //// 12/15€

vendredi 2 19H30 //// Les Nuits Zebrees De Radio Nova //// Musique //// Rocher De Palmer 20H30 //// Vladigital Dj Set //// Cumbia //// El Chicho 21H //// Chain & The Gang+Complication+Bad For Bug //// Garage //// Saint-Ex 22H00 //// Melting Pot //// Salsa Latin //// Comptoir Du Jazz 22H30 //// Golino Jazz & Friends //// Jazz //// Le Chat Qui Pêche 23H00 //// Bobo Dos Mil + Paul Ben //// House Minimal //// Azuli 00H00 //// Sunglasses At Night W/ Agoria //// Techno 00h00 //// Julian Jeweil + Little G + Yougo & Superlate //// Techno

//// Gratuit //// Gratuit //// 8/10€ //// 5€ //// Gratuit //// Gratuit

//// I.Boat //// 12/15€ //// BT59

//// 10€


85 --

samedi 3 20H30 //// Lee Fields And The Expression 21H //// The Urge + Cellaroids 21H00 //// Halloween Invasion Iv

//// Soul

//// Rocher De Palmer

//// 18€

//// Garage Psyché //// Saint-Ex //// 6€ //// Concert Et //// Rock School Barbey //// 6,66 € Performances 20H30 //// Rebels Of Tijuana + Middle Class //// Rock-Garage //// El Chicho //// 5 € 22H00 //// Smac //// Jazz Funk //// Comptoir Du Jazz //// 5€ 22H30 //// Mister B & Mister Fly //// Rock, Pop, Swing //// Le Chat Qui Pêche //// Gratuit 23H00 //// Ken Aki Vs El Bedeto //// Tech House //// Azuli //// Gratuit 00H00 //// Seck Sick Sound W/ Oliver Huntemann (Ideal Audio - All) + Heroine + Exces //// Minimal //// I.Boat //// 12/15€ 00h00 //// JUST SHOW / Raul Mezcolanza + Finzy + K Brone + Jusai + Remy Estera //// Techno //// BT59 //// 10€

dimanche 4 21H //// Holograms+Black Bug

//// Post Punk

//// Saint-Ex

//// 7€

lundi 5 20H30 //// Bloc Party+Pvt //// Rock //// Rocher De Palmer //// 25€ 20H30 //// Here We Go Magic (Secretly Canadian - Us) + Bengale (Bdx) //// Pop //// I.Boat //// 8/12€

mardi 6 19H30 //// Soiree Diva:trio Pilc,Moutin,Hoenig

//// Jazz 20H30 //// Speech Debelle + Art Melody(Banzai Lab) //// Hip Hop 22H00 //// Tony //// Blues

//// Rocher De Palmer

//// 5€

//// I.Boat //// 8/12€ //// Comptoir Du Jazz //// Gratuit

A g e n d a


86

mercredi 7

--

19H00 //// Bordeaux Tango 20H //// Apéros Du Saint-Ex

//// Tango //// Comptoir Du Jazz //// 2/5€ //// Happy //// Saint-Ex Hour&Dj 20H30 //// Kas Product (Ici D'ailleurs - Fr) + Violence Conjugale (Bx) //// New Wave / Punk //// I.Boat //// 10/14€ 23H00 //// Tib'z + Guest //// House //// Azuli //// Gratuit Minimal

jeudi 8 20H30 //// Olivier De Benoist 20H30 //// Flying Dolls + Guest 20H30 //// This Is The End

//// Théâtre //// Théâtre Fémina //// Rock //// El Chicho //// Arts De La //// Espace Chapiteau / Piste Saint-Médard-En-Jalles 21H00 //// Superbus //// Rock //// Rock School Barbey 21H //// Scott H Biram //// Dirty Blues //// Saint-Ex Punk 22H00 //// Terry Harmonica Bean //// Blues //// Comptoir Du Jazz 22H00 //// Soirée Chabaret //// Scène //// Le Chat Qui Pêche Ouverte 23H00 //// Le Baron De France //// House //// Azuli Minimal 00H00 //// Box Is On : Grs Club Release Party + Dcftd + Junior //// Rock Electro //// I.Boat

//// 30 € //// 3 € //// 8/21 € //// 27,00 € //// 6/8€ //// 7€ //// Gratuit //// Gratuit //// 8 €

vendredi 9 19H30 //// Archive

//// Rock //// Espace Medoquine Talence 20H30 //// Brigitte //// Chanson //// Rocher De Palmer 20H30 //// Bathroom Groovy Stuff + Cray Baby //// Pop Rock //// El Chicho 20H30 //// This Is The End //// Arts De La //// Espace Chapiteau / Piste Saint-Médard-En-Jalles 21H00 //// Disiz //// Hip-Hop //// Rock School Barbey 20H00 //// Soirée Hommage À Jacky Craissac //// Plateau Jazz, Percussions //// Le Chat Qui Pêche

//// 30,7€ //// 33€ //// 3 € //// 8 /21€ //// 20/23€ //// Gratuit


87 --

21H //// Apéros Du Saint-Ex

//// Happy //// Saint-Ex Hour&Dj 22H00 //// Texas Sluts //// Blues Funk //// Comptoir Du Jazz //// 5€ 23H00 //// Before Hello Azuli Speciale Serialism @ Iboat //// House Minimal //// Azuli //// Gratuit 00H00 //// Cesare Vs Disorder (Serialism - Berlin) + Quenum (Crosstown Rebels - Geneve) + Sierra Sam (Live) (Souvenir Music - Berlin ) + Pepperpott (Serialism - Fr) //// Electro //// I.Boat //// 10€/15€ 00h00 //// Maxime Dangles + Jusai + Gobizz //// Techno //// BT59 //// 5€

samedi 10 20H30 //// The Superets + Sharitah Manush //// Pop Folk //// El Chicho //// 5 € 20H30 //// This Is The End //// Arts De La //// Espace Chapiteau / //// 8 /21€ Piste Saint-Médard-En-Jalles 20H00 //// Patrick Wolf (Acoustique) + Rachel Sermanni //// Electro Pop / Uk + Folk / Ecosse //// Krakatoa //// 15€ 21H //// Araucane+Goodbye 20 Hello 30 //// Prog //// Saint-Ex 22H00 //// Mystère Trio //// Swing World //// Comptoir Du Jazz //// 5€ 23H00 //// La Chambre De Mary Jane //// House //// Azuli //// Gratuit 00H00 //// Rework (Meant / Playhouse - All) + Tim Paris Ou Ata Tbc ! //// Minimale //// I.Boat //// 10/12€ 00h00 //// Hilight Tribe + The Spectre + Toires + Dj Greg + Dj T2B //// Trance //// BT59 //// 20€

mardi 13 20H30 //// Bad Ideas + Guest //// Pop Folk //// El Chicho //// 4€ 20H30 //// Two Door Cinema Club+The Cast Of Sheers //// Pop Rock //// Rocher De Palmer //// 25€ 20H30 //// Qui Vive //// Magie //// Le Carré -/ Saint-Mé- //// 8/21€ dard-En-Jalles

a g e n d a


88 --

20H30 //// Fritz The Cat + Notre Siecle //// Ciné Concert 22H00 //// Blues On The Edge //// Blues

//// I.Boat //// 6 € //// Comptoir Du Jazz //// Gratuit

mercredi 14 20H //// Apéros Du Saint-Ex

//// Happy Hour&Dj

//// Saint-Ex

20H30 //// Lescop (Kitsuné) + Guest

//// Electro Pop //// I.Boat //// Magie //// Le Carré -/ Saint-Médard-En-Jalles 20H30 //// Ibrahim Maalouf //// Musiques Du //// Rocher De Palmer Monde 20H30 //// Ary Abittan //// Théâtre //// Théâtre Fémina 20H30 //// Candye Kane+Jumping To The Westside //// Blues Rock //// Rocher De Palmer 21H30 //// Tutumpak Love //// Dj Mix + //// Comptoir Du Jazz Danse 23H00 //// Tib'z + Guest //// House //// Azuli Minimal 20H30 //// Qui Vive

//// 8/12€ //// 8/21€ //// 23/25€ //// 21-24€ //// 15€ //// 2€ //// Gratuit

jeudi 15 20H00 //// "The Hyenes + Vison + Paganella //// Rock / France //// Krakatoa 20H30 //// Volo //// Chanson //// Rocher De Palmer 20H30 //// Laurent Lamarca + Eddy Lagooyatsh //// Pop Folk //// El Chicho 20H30 //// Qui Vive //// Magie //// Le Carré -/ Saint-Médard-En-Jalles 20H30 //// Dillon (Bpitch Control - All) + Callmekat //// Electro Indie Pop //// I.Boat 21H //// Father Murphy (It) + Gu. //// Industrial Folk //// Saint-Ex

//// 12/14€ //// 16/18€ //// 5€ //// 8 /21€ //// 10/14€ //// 5€


89 --

21H00 //// Tinariwen

//// Musique Du //// Rock School Barbey //// 22/25€ Monde 22H00 //// Golden Swing //// Swing //// Comptoir Du Jazz //// 6€ 22H00 //// Soirée Chabaret //// Scène //// Le Chat Qui Pêche //// Gratuit Ouverte 23H00 //// Delicieux W/ Florian Gauthier + Guest //// House Minimal //// Azuli //// Gratuit 00H00 //// Wax Nacht - Fred P Aka Black Jazz Consortium! //// Deep House //// I.Boat //// 8 €

vendredi 16 20H30 //// Ez3kiel Extended //// Dub //// Rocher De Palmer //// 20€ 20H30 //// Festival Tremplin Rock Inter Region Du Gibus //// Tremplin Rock //// I.Boat //// 8/10€ 21H //// Mastervoice //// Punk Rock //// Saint-Ex //// 5€ Noise 21H00 //// Devin Townsend Project + Fear Factory + Sylosis //// Metal //// Rock School Barbey 22H00 //// Deitra Farr //// Blues //// Comptoir Du Jazz //// 10€ 22H30 //// Pamela //// Soirée Latina //// Le Chat Qui Pêche //// Gratuit 23H00 //// Superlate + Guest //// House //// Azuli //// Gratuit Minimal 00h00 //// Hookhunt + Marco Kabbale + Jah Tovo + Moresounds... //// Techno //// BT59 //// 10€

samedi 17 15H30 //// School Is Cool Goûter-Concert Jeune Public //// Pop //// Krakatoa //// 5€ 19H00 //// School Is Cool Apéro-Concert //// Pop //// Krakatoa //// 5€ 19H30 //// The Xx //// Pop Rock //// Espace Medoquine //// 29,9€ Talence 20H30 //// John Corbeck + Alex And Glo //// Pop Rock //// El Chicho //// 3 € 20H30 //// Jérémy Ferrari //// Complet //// Théâtre Fémina //// 31 € 20H30 //// Giovanni Mirabassi //// Piano //// Rocher De Palmer //// 13/15€

A g e n d a


90 --

20H30 //// The Jim Jones Revue+Parlour Snakes //// Rock //// Rocher De Palmer //// 18€ 20H30 //// La Promesse De L'aube De Romain Gary/Avec Bruno Abraham Kremer //// Théâtre //// Les Carmes/Langon //// 8/12€ 20H30 //// Festival Rock Tremplin Inter Region Du Gibus //// Tremplin Rock //// I.Boat //// 8/10€ 21H00 //// Rim'k + Tony Kila + Talents D'achille //// Rock Indie & Exotica Punk //// Saint-Ex //// 5€ 22H00 //// Tchang + Wood Dog House + Bathroom Groovy Stuff //// Hip-Hop //// Rock School Barbey 22H30 //// Blues A Caballo //// Blues Folk //// Comptoir Du Jazz //// 6€ 23H00 //// Before Creme Fraiche - Virées Electroniques @ Heretic //// House Minimal //// Heretic //// Gratuit 00H00 //// Germans Do It Better Invite Diynamic Music W/ Adriatique & Thyladomid //// House Minimale //// I.Boat //// 10/12€

dimanche 18 20H30 //// Hugues Aufray

//// Théâtre

//// Théâtre Fémina //// 38-45 €

lundi 19 20H00 //// Esprit Du Piano //// Théâtre 20H30 //// Novart / Theatre - Compagnie Des Limbes //// Theatre 21H //// Shearwater+Jesca Hoop //// Indie Folk Us

//// Théâtre Fémina //// 6-25€ //// I.Boat //// Saint-Ex

//// 11 € //// 6€


91 --

mardi 20 20H //// Please, Continue (Hamlet)

//// Théâtre //// Le Carré / Saint-Mé- //// 8/16€ dard-En-Jalles

20H30 //// The Conduits + Stock And Wood //// Indie Pop Rock //// El Chicho //// 5 € 20H30 //// Novart / Theatre - Compagnie Des Limbes //// Theatre //// I.Boat //// 11 € 20H30 //// Asaf Avidan&Band + Rona Kenan Présenté Par Transrock & Pad //// Rock //// Rock School Barbey //// 22€ 20H30 //// Tchang //// Blues //// Comptoir Du Jazz //// Gratuit 21H //// Zero+Zuk'r //// Post Rock //// Saint-Ex //// 6€ 21H00 //// Asaf Avidan & Band + Rona Kenan //// Folk //// Rock School Barbey //// 22 €

mercredi 21 20H00 //// Eiffel + 0800 Présenté Par Transrock & Pad //// Rock - Électro - Rap //// Krakatoa //// 18€ 20H //// Apéros Du Saint-Ex //// Happy //// Saint-Ex Hour&Dj 20H30 //// Christophe Willem //// Aïe //// Théâtre Fémina //// 38 - 40 € 20H30 //// Sole (Anticon / Pias)+ Numbers Not Names //// Abstract Hip Hop //// I.Boat //// 8/12€ 14H30 //// Desmond Et La Creature Du Marais ( Durée : 1H08 À Partir De 4 Ans) //// Jeune Public //// I.Boat //// 3 € 20H30 //// Afterwork Salsa + Latin Soundz 4Tet //// Dj Mix Danse Live //// Comptoir Du Jazz //// Gratuit 20H30 //// Johnny Winter //// Blues //// Rocher De Palmer //// 23/25€ 21H00 //// Dragon Force //// Métal //// Rock School Barbey //// Théâtre //// Le Carré -/ Saint-Mé- //// 8 /16€ dard-En-Jalles

a g e n d a


92

jeudi 22

--

19H00 //// Castor Et Pollux 20H //// Apéros Du Saint-Ex 20H30 //// Cercle Stravinsky 20H30 //// Fatals Picards+Johnny Beavers 20H30 //// Dub In V.O Vs Dubmatix

//// Danse //// Le Carré / Saint-Mé- //// 8 /16€ dard-En-Jalles //// Happy //// Saint-Ex Hour&Dj //// Théâtre //// Théâtre Fémina //// 25€ //// Rock

//// Rocher De Palmer //// 18/20€

//// Dub //// Rocher De Palmer 20H30 //// April Shower + Ride On And The Yellows //// Pop //// El Chicho 20H30 //// Secrets Chief 3 (Minicry - Us) + A . P . A . T . T .(Uk) //// Electro //// I.Boat 20H30 //// Post Image + Vinz & Agnés //// Jazz Pop //// Comptoir Du Jazz 21H00 //// Castor Et Pollux //// Danse //// Le Carré -/ Saint-Médard-En-Jalles 22H00 //// Soirée Chabaret //// Scène //// Le Chat Qui Pêche Ouverte 23H00 //// Lieds //// Deep House //// Azuli 00H00 //// Residence Total Heaven From Punk To Funk //// From Punk To Funk //// I.Boat

//// 10/12€ //// 4 € //// 8/12€ //// Gratuit //// 8 /16€ //// Gratuit //// Gratuit //// 5 €

vendredi 23 20H30 //// Bate Funk Brasileiro + Mais Uma 19H00 //// Castor Et Pollux 20H //// Apéros Du Saint-Ex 20H00 //// Please, Continue 20H30 //// La Rumeur 20H30 //// Robi + Guest 21h00 //// Castor et Pollux 21h00 //// Castor et Pollux

//// Funk Forro //// Comptoir Du Jazz Bossa //// Danse //// Le Carré / saint-médard-en-jalles //// Happy //// Saint-Ex Hour&Dj //// Théâtre //// Le Carré / Saint-Médard-En-Jalles //// Rap //// Rocher De Palmer //// Rock Français //// El Chicho //// Danse //// Le Carré / saint-médard-en-jalles //// Danse //// Le Carré / saint-médard-en-jalles

//// Gratuit //// 8 /16€ //// 8 /16€ //// 13/15 //// 5 € //// 8/6€ //// 8/16€


93 --

21H00 //// La Caravane Passe + Les Yeux D'la Tête + C'est Bien Ben //// Chanson //// Rock School Barbey //// 12€ 22H30 //// Le Balochat //// Musique //// Le Chat Qui Pêche //// Gratuit Trad. Et Danse 23H00 //// «Fiesta De Los Muertos !» - Cityzen Moove Magazine Et L’azuli présentent : Dr Slump - Courtjus - Le Baron De France - Faty Ben //// Dirty Electro - Tech House //// Azuli //// Gratuit 00H00 //// Ctrl W/ Dominik Eulberg (Cocoon) + Héroine (Bdx) //// Techno Minimal //// I.Boat //// 12/14€ 00h00 //// Alex Di Stefano + Norbert Davenport + Diskal + Cahier 2 Brouillon //// Techno Prog //// BT59 //// 10€

samedi 24 17H00 //// Castor Et Pollux

//// Danse //// Le Carré / Saint-Médard-En-Jalles 19H00 //// Castor Et Pollux //// Danse //// Le Carré / Saint-Médard-En-Jalles 20H30 //// Duo Corbefin-Marsac Et Faburden Quartet //// Bal Folklorique //// Rocher De Palmer 20H30 //// La Face Cachee De La Lune //// Rocher De Palmer 20H30 //// Arnaud Tsamère //// Complet //// Théâtre Fémina 20H30 //// Joy Wellboy + Ross Heselton //// Pop Folk //// El Chicho 20H30 //// The Agapornis Funk + Arfo Social Club //// Soul Funk Afrobeat //// Comptoir Du Jazz 20H30 //// Lydia Lunch's Putan Club //// Punk //// I.Boat 21H00 //// Breaking Fuel + Hugger Face //// Rock Instru Prog //// Saint-Ex 21H00 //// Alan Stivell //// Celtique //// Rock School Barbey 22H30 //// Soirée "Note À Mot" //// Plateau Chan- //// Le Chat Qui Pêche sons Françaises 23H00 //// Pierre Sable //// Tech House //// Azuli 00h00 //// SOLARIS / Shotu + Brain Driver + Otezuka + Dan Mac Leod //// Trance //// BT59

//// 8 /16€ //// 8/6€ //// 6/8€ //// 18/20€ //// 31 € //// 5 € //// Gratuit //// 8/12€ //// 5€ //// Gratuit //// Gratuit //// 10,00 €

A g e n d a


94 --

dimanche 25

10H //// Stage Encre De Chine/Sumi-E //// Stage Arts Plastiques //// Les Carmes/Langon //// 50€ 20H00 //// Mika //// Pop //// Rocher De Palmer //// Complet 17H00 //// Laurent Korcia Et Eob //// Théâthre //// Théâtre Fémina //// 20H30 //// Lætitia Sadier + Jens Bosteen //// Pop Folk //// Comptoir Du Jazz //// 12€ 00H00 //// Kink Live + Tuff Wheelz + Kämpfer //// Techno House //// I.Boat //// 10/12€

lundi 26 20H30 //// Anne Clark (Red Flame - Uk)

//// Cold Wave

//// I.Boat //// 15/20€

mardi 27 19H //// Processing - Atelier Sur La Typographie - Invité Yannick Matthey //// Workshop //// I.Boat 20H30 //// Emily Loizeau+Fiodor Dream Dog //// Chanson Pop //// Rocher De Palmer 20H30 //// Wax Tailor And The Dusty Rainbow Experience+Souleance //// Electro Hip Hop //// Rocher De Palmer 22H00 //// T.Bo & Alexis //// Blues //// Comptoir Du Jazz 14H00 //// Thematik - Les Droits D'auteur //// Infos //// Krakatoa 20H30 //// Zebda //// Chanson Rock //// Rocher De Palmer 20H30 //// Buika //// Flamenco //// Rocher De Palmer

//// 5 € //// 18/20€ //// 23€ //// Gratuit //// Gratuit //// 20/22€ //// 18/20€

mercredi 28 20H30 //// Why? 'Anticon - Us) + Andromakers (Fr) //// Hip Hop 21H00 //// Cheap Time+Jfg & The Irregulars //// Power Pop Garage 22H00 //// Dawn & Paul //// Blues Folk 23H00 //// Tib'z + Guest //// House Minimal

//// I.Boat //// 10/14€ //// Saint-Ex //// 7€ //// Comptoir Du Jazz //// 8€ //// Azuli //// Gratuit


95 --

jeudi 29 19h

a g e n d a

//// Vernissage Expo Remy Laurent : Point De Fuite!

//// Saint-Ex 20h00 //// The Bewitched Hands + Concrete Knives //// Folk Rock //// Krakatoa 20h30 //// The Common Diamond + Guest //// Electro Pop //// El Chicho 20h30 //// Amina Alaoui //// Musiques Du //// Rocher De Palmer Monde 20h30 //// Arte-An/Dantzaz Konpainia //// Danse //// Les Carmes/Langon 22h00 //// Soirée Chabaret //// Scène //// Le Chat Qui Pêche Ouverte 22H00 //// Manu Lanvin //// Blues //// Comptoir Du Jazz 23H00 //// Eustar + Jeremy Casella + Djessa //// Tech House //// Azuli 00H00 //// Costello Infinite Residency W/ Modek & Costello //// Techno //// I.Boat

//// 18€ //// 3€ //// 13/15€ //// 10/20€ //// Gratuit //// 8€ //// Gratuit //// 8 €

vendredi 30 20H30 //// The Keys + Charlotte Cornfields

//// Folk //// El Chicho //// 4 € 20H30 //// Hop Hop Hop/ Cie La Nuit Venue //// Théâtre //// La Caravelle //// 9€/12€ 20H30 //// I Heart Sharks (Adp Rec - Berlin) + Divine Paiste (Fr) //// Electro Pop //// I.Boat //// 8/12€ 21H //// Tremplin Emergenza //// Tremplin //// Saint-Ex //// 9€ 21H00 //// Youssoupha //// Hip-Hop //// Rock School Barbey //// 25€ 22H00 //// Charlaz //// Rockabilly //// Comptoir Du Jazz //// 5€ Swing 22H30 //// Golino Jazz & Friends //// Jazz //// Le Chat Qui Pêche //// Gratuit 23H00 //// Tom Ap //// House //// Azuli //// Gratuit 00H00 //// Club Uk W/ Martyn ( Revolve:r - H) + Mojo (Lyon) //// Dubstep //// I.Boat //// 10/12€ 00h00 //// BASS INVADERS / Darkham + Mr Wesh + Bass Invaders + Jah Tovo //// Dubstep – Drum&Bass //// BT59 //// 5€


96 --

Alice Bellocq On choisit pas Alice Bellocq J’aime beaucoup mon ami Clark, malgré la couleur de son système pileux, qui en des temps plus obscurantistes l’aurait à coup sûr mené au bûcher. C’est bien simple ; on le jurerait évadé d’un grand incendie ravageant les collines du Péloponnèse. Heureusement, mon ami Clark est doté d’une jugeote peu commune, raison pour laquelle je persiste depuis des années à lui accorder le bénéfice du doute avant de contacter mon ami Torquemada. Il y a quelques jours, à l’occasion de la fête de la musique, Clark est venu chez moi avec deux bouteilles de rosé tiède et des chips, bien décidé à se claquemurer dans un appartement moite jusqu’à la fin des festivités. Louable intention s’il en est : si je me souviens bien, nous avions passé l’essentiel du dernier solstice d’été à forcer des portes de voitures afin d’y déposer des messages de paix et de ravissantes mosaïques en gravier. Nous avons donc estimé qu’il était plus sûr pour ces innocentes carrosseries (sans parler de nos non moins innocents tympans), de picoler gentiment à l’abri du monde. Bref, de fil en aiguille, nous avons terminé la soirée saouls comme des Polonais (mes excuses aux habitants de ce grand pays qu’est la Pologne, qui ne doit sa réputation de repaire d’ivrognes qu’à la méchanceté de jaloux frustrés, c’est évident). Il me semble avoir péroré sur des sujets aussi divers que son attrait invariable pour les blondes froides (syndrome hitchcockien ?) ou que mon irréductible fascination pour les gros cons (une souffrance de chaque instant, vous n’imaginez pas), jusqu’à ce que je voie mon ami Clark secouer la bouteille au-dessus de mon tapis persan, l’air profondément affligé. « Clark, mon ami, pourquoi cet air peiné ? » m’enquis-je alors en surveillant d’un air anxieux le liquide qui se rapprochait dangereusement du goulot. « Et bien ! Et bien il s’agit de mon oncle ! » « Ton oncle ? » répétai-je avec surprise. « Clark, mon ami, je sais bien que ta famille est une niche de dangereux malades mentaux, mais c’est bien la première fois que je t’entends évoquer ton oncle ! » Avant d’en arriver à ce qui le torturait au point de se venger sur mon pauvre tapis (persan), Clark me dressa un bref portrait de son oncle. Débonnaire septuagénaire nourri au gras de canard, l’homme avait apparemment passé sa vie à accabler sa malheureuse épouse de tâches ménagères dégradantes, sans jamais imaginer qu’il pourrait la soulager de ce dur labeur, épuisé qu’il était de ses harassantes journées de militaire à la retraite. René (nous l’appellerons René, car Satan me semble encore trop léger pour un tel personnage), en plus de son machisme évident, se caractérise de plus par un ODIEUX RACISME. Il semble d’ailleurs préposé à l’animation des fins des repas de famille, durant lesquels, copieusement aviné, il offre à la joie des petits


et des grands ses profondes réflexions sur l’état français (il leur faudrait un bon 97 coup d’état), la jeunesse (il leur faudrait une bonne guerre), et surtout tous ces - sales étrangers (qu’il appelle, avec sa verve inimitable, « les gris »). Bref, en un N mot comme en cent, un vieux con (ha, au temps pour moi, ça fait deux mots). Clark m’apprit alors qu’il avait passé quelques jours en villégiature dans sa famille, et qu’en allant visiter son cousin, instituteur dans le neuftrois, son oncle et lui-même s’étaient aventurés à prendre le métro (ou le RER, pour ce que j’en sais). Et c’est alors que René, prenant appui sur sa canne en plastique authentique, fronce sa moustache blanchie et son nez bulbeux, et dans un grand élan d’incivisme, lance de sa voix de stentor : « Et ben ! C’est le Sénégal ici ! » Me révélant cela, Clark fondit en larmes, lâchant la bouteille. Heureusement, je puis la rattraper in extremis grâce à mes réflexes de Sioux, épargnant mon (tapis) persan d’une souillure certaine. M’assurant qu’il n’avait pas pris ombrage de mon manifeste manque d’empathie, je me lançais alors dans une vibrante diatribe contre ces pauvres diables, qui n’ont pas compris que nous sommes en 2008, et qui continuent de laisser leur âme pourrir dans l’indignité xénophobe, méprisant toutes ces actions citoyennes financées par leurs impôts visant à leur remettre la tête dans le droit chemin. Je lui posai avec compassion une main sur l’épaule (prenant garde à ne pas toucher autre chose que le délicat coton rouge de son t-shirt, des fois que sa rousseur serait contagieuse), l’assurai de mon appui s’il envisageait de dénoncer son oncle à la HALDE, avant de lui expliquer que malgré ses liens familiaux proprement honteux, il avait tout de même le droit de vivre (voire celui de me fréquenter). Clark se calma un peu. Une fois sa sérénité retrouvée, il prit un air sombre et amer, et enchaîna sur une brillante conclusion sur la tolérance et la diversité. Enfin je suppose, j’avais arrêté d’écouter parce que le paquet de chips était passé dans mon champ de vision, mais ce qu’il dit est toujours brillant. Nous échangeâmes quelques autres pensées hautement philosophiques, puis, la fatigue se faisant sentir, je lui accordai généreusement l’hospitalité. J’ai moi aussi le cœur à gauche et n’avais pas le courage de le laisser rentrer sous l’orage qui éclatait, signe évident que le Seigneur notre Dieu, ce con de réactionnaire, en avait assez des joyeuses festivités langiennes et prévenait que si tout ce bordel ne cessait pas dans la minute, il allait se trouver un blaireau quelconque pour fabriquer une grande arche. Épuisés par tant d’humanisme, nous dormîmes du sommeil du juste. Le lendemain, nous nous réveillâmes avec ce que l’on appelle communément « la tête dans le cul ». Tandis que je préparais un peu de café équitable, mon ami Clark partit à la fenêtre pour observer ma rue. Les senteurs des échoppes à kebab et des poulets rôtissant dans les épiceries arabes, les échos des conversations prononcées en chatoyantes langues du Maghreb, les sifflements des jeunes pleins de vie cherchant à refourguer leur mauvais shit, emplissaient l’appartement d’une teinte méditerranéenne. C’est alors que Clark se tourna vers moi, l’air serein et vaseux du dimanche matin, et lança avec un grand sourire roux : « Putain, c’est vraiment le Maroc chez toi ! ».

o u v e l l e s d e l a

f a i m


98 --

Harum quiaeperiate mi, ut maion experum fugition nimpore ipid ut rem estium qui ut voluptae voluptatur? Udaes vid que et et ped quo magniam cullabo. Ur? Olore, es imincima dendaecae. Pel ium volorro iuntota dolores endi rere doluptam vel imaio beatis ni sundero videliquam il int laborit fugitatur aut etur rerror alis dit ut quunt. Nationsent iuscime ndandis alignatem fugit pratior eprates tibusae ctatem vel ipiendi odi non re rehendi stiat. Optatium quo eatium vent laborerum aut harunt quatur? Cimporum aut hillanis doluptaecusa quo endam aditia niminullest odiae pellibus dolut resci dolest aut ducid qui aperspelit et eum hiliqui dolorupti officiu sciamus danimendi am ut officillab ipit el mod quam doluptur si occae quat. Por aut vellaccatem sim nus et aut laboreniscia dolorit la nobitiam a quodis asite expel ex experovid mintota tempore iusapelit ad quatet odita cus dolorit, con niet hitatempost aut aped quae volorrum remped eiciet inctess equossimus sed quiscide dolo inctiumquid et quat volesto vitinti blaboratum id mo quam laut eat harum dolorep eliqui atecte voluptat occumquam re, quunt iusdae laccabo rendae coratum nobis dolendem quo dis ma exerfernatur sed quas acidia as a doluptis et exero ium faccus assundic te volorit asimiliqui audaepel inimagnatem ute veniet, quia nam et, sa quibusd aerit, exceaquodis abore corror res enda eost, officiis accullu tempor accusae struIta que acerferorro essum eatquate ni offic tem id utecus aut reperum nihit as aut venihilis dita dolestibus, ea pratatur aliasim aliquo inverci isciis derit aciis quae etur? Quissi illa ius ad exces esto quo cuscim ent odignam exceario quia si occus quia dolupientio. Itam re et perfero eosandent facerum lautae velendestrum re, se doluptur, odit inctur re pliquibus, solupta a sinvendio omnihil in poreror itatist iatio. Itaquid moloribus magnimus aut omnis ea desciunt. Ignam fugia volumquis sedicatium apid quam, et as que perit que as re magnatiatur atus ati ra sequae. Ed undaess itasped ut volecus aut porem idipidu cimus, sumqui aruptur, ut isciandest ommolum quam, sunt diciis audi nobitas dolores quo berate volorum iusdam, sequi doluptur, quis essi duciaspiciis inctiss imaximus moluptas doluptia sunt ab ipsandaecto intiatquam volut reiunt, quis cuptaquis ut pel idelit libus dolo deseditatiis modit pa nimi, con eaquiat issitat ex eum fugiae. Nequodis quia everia idestiatur? Sed quam istinimpos moloria sincienem. Uga. Hitatiore verae nem fuga. Voluptatiur? Qui dit occuptate debitem fugit quo quatis aperae nossit issit, ab in eum latem que sitinia ndiorecta dolorro omnihilit as audictem quid magnatusam, sitat qui conseque dolent qui simi, anihit, quia sitia sa audiatis excere poressi milit, vel imet, aruptat officabo. Dolorem alitem rerorrundit, ullaborem. Rumquas sus estiatem nobit arum dicaes velias sequiam quis et venihil iuntecabo. Onsequo quistin iminis consequame sit re nobit eossundem harumqui aut venihit ommoluptur?


100 --

Mercredi 29 Août 19H00 /// « Jpeux Pas J'Ai Piscine » : Marghetto Blaster /// Apero /// I.Boat /// Gratuit 20H30 /// Enjoy The Show : Death By Stereo (Us) + The Eltons + Two Minutes For /// Hardcore /// I.Boat /// 6 €

Jeudi 30 Août 18H00 /// Speedball Baby + Hushpuppies + Zombie Zombie /// Rock/// Domaine Du Bougailh /// Gratuit - Pessac 20H30 /// Junior Boys (Domino Records - Can) + Guest /// Indie /// I.Boat /// 8 - 12 € 00H00 /// Lemonade– Upset (Bx) X Costello (Boxon Records - Bx) /// Electro /// I.Boat /// 5 € Nc /// Quartet Michel Macias (Infos Manquantes Sur Www.Scenesdete.Fr) /// Musiques /// Gujan-Mestras /// Nc Trad. Jazz

Vendredi 31 Août 18H00 /// South Central + The Name + Habstrakt /// Electro - Rock /// Domaine Du Bour- /// Gratuit gailh 19H00 /// Apero Boat : Les Pelotes Soniques W/ Sew&Laine /// Apero /// I.Boat /// Gratuit 00H00 /// Wunderboat – Margarette Dygas (Perlon - Pol) + Superlate (Unpleased - Fr) /// Electro /// I.Boat /// 10 - 14 €

HERMES PRESS AND ADVERTISING

Tout ét a blissement ou orga nis a tion souha it a nt voir s a progra mma tion événementielle intégrée à notre agenda, peut nous contacter aux adresses suivantes :

www.facebook.com/cityzenmoove cityzenmoove@hpaa.fr


CityZen Moove Magazine - Episode 7