Page 20

zoom CULTUre ExPoSition

bâtisseurs nippons en France

Le Pavillon de l’arsenal revient sur un siècle et demi d’échanges architecturaux entre le Japon et la France.

a

© tadao ando architect & associates

u XXIe siècle, la métropole parisienne se renouvelle. Et parmi les architectes chargés d’imaginer les équipements et les habitations du futur Grand Paris figurent de nombreux Japonais. Le Tokyoïte FuJIMOTO Sou dirige la conception du centre multifonctionnel “Mille arbres” à la porte d’Auteuil, un des 23 projets lancés par la mairie de Paris pour réinventer la capitale. KuMA Kengo, autre Tokyoïte et lauréat du Pritzker, le “nobel” de l’architecture, a remporté le concours international pour la gare de Saint-denis, un important nœud de transport que l’on présente comme l’équivalent de la station les Halles en termes de fréquentation. depuis le 23 juin, les mélomanes et amateurs de musique en tout genre peuvent assister aux

concerts de la Scène musicale, construite à la pointe de l’île Seguin d’après les plans de BAn Shigeru, autre architecte japonais, et autre prix Pritzker. La liste n’est pas exhaustive. Lieu d’exposition pour l’urbanisme et l’architecture de la Ville de Paris, le Pavillon de l’Arsenal a voulu en savoir plus sur cette présence nippone en Ile-deFrance. Quand sont arrivés les premiers architectes nippons ? Qu’ont-ils construit ? À quelles périodes ont-ils été le plus actifs ? depuis le début de l’ère Meiji, dont on célèbre, cette année, le 150e anniversaire, les architectes japonais ont été constamment présents dans la capitale française, la constance de ce lien a surpris les commissaires de l’exposition. une première explication de la force de cette liaison se trouve peut-être dans les stratégies de modernisation du Japon, qui avait choisi de rattraper le retard industriel accumulé au cours de ses deux siècles de fermeture en s’inspirant du

COIFFURE

TaNGe kenzô, Charlotte Perriand et aNdô Tadao à la mairie de Paris, en 1993.

Cadeaux d’artisanat instruments & thé Japonais

Tsunagari.fr

Mardi - 18h30. Samedi 12h30 - 20 h M di - vendredi d di 12h30 1 41 rue Popincourt, Paris 11 - Metro St Ambroise - 09 81 63 08 93

20 zoom japon numéro 72 juillet-août 2017

meilleur des pays occidentaux. des ballets de consultants s’étaient mis en place avec l’Allemagne pour tous les sujets concernant la médecine et la technologie, l’Angleterre pour la construction navale et le transport maritime, et avec la France pour tous les sujets concernant l’art et la gastronomie. Les premiers architectes japonais construisent des pavillons pour les différentes expositions universelles : SHIMIzu usaburô réalise le pavillon Satsuma en 1867, rassemblant les principales caractéristiques de la maison traditionnelle nipponne, le pavillon de 1900 conçu par HAYASHI Tadamasa avec deux architectes français est plus ambitieux, et semble une version modernisée des châteaux de daimyô, seigneurs locaux du Japon médiéval. YAMAdA Shichigorô signe le pavillon de l’exposition des arts décoratifs de 1925, une machiya (maison de ville) moderne arborant encore les signes de l’architecture traditionnelle nippone. Ces architectures prolongent le japonisme, tendance de l’art décoratif occidental très en vogue à la fin du XIXe siècle. On le retrouve à la maison du Japon à la cité internationale de Paris, par nAKAMuRA Junpei, projet de fin d’études du premier Japonais diplômé de la section architecture de l’École Beaux-Arts de Paris en 1923. une poignée d’architectes va profiter d’un enseignement bien plus décisif pour l’histoire de l’architecture japonaise au sein de l’Atelier de Le Corbusier, rue de Sèvres. MAEKAwA Kunio, premier grand architecte moderne japonais, y travaille de 1928 à 1930. Il y introduit SAKAKuRA Junzô, qui vient de faire l’objet d’une grande exposition à la Maison de la culture du Japon à Paris. Chez le “maître”, ce dernier réalise les dessins du concours pour le palais des Soviets, un concours très important à l’époque, ou pour des maisons individuelles. SAKAKuRA dessinait les murs, Le Corbusier rajoutait des petits éléments de mobilier et des habitants, membres de la classe populaire accédant au confort semblant

ZOOM Japon 072  

Zoom Japon, numéro 72 (juillet 2017)