Page 7

Le pardon en couple : la clef du succès ! Former un couple heureux, uni pour la vie, c’est le rêve évident de tous les amoureux de la terre depuis que le monde est monde. homme est ainsi fait que nous Une œuvre solide nous apercevons, chaque jour, Prenons le temps de revenir à l’amour du que cette évidence n’est pas couple. Nous voyons bien que le rêve de aussi simple que cela à réalifaire ensemble une œuvre solide est le ser et que le rêve est souvent même que celui des bâtisseurs de cathédifficile à concilier avec notre drales, et les difficultés sont les mêmes : pauvre réalité. une fois la passion un peu émoussée, L’amour d’un homme et d’une femme il faut passer de l’“Eros” à l’“Agapè” part toujours d’une attirance naturelle où (terme grec qui signifie l’amour accompli, l’aspect sexuel a son importance, mais l’amour épanoui, l’amour harmonieux) et cela ne suffit pas. c’est là que la foi du bâtisseur (d’amour) L’amour au sein d’un couple intervient, c’est là que le parest, à mon avis, comparable don va pouvoir jouer son rôle. à la construction d’une caPardonner vient de Par-Don : Pardonner, thédrale à l’époque où davandonner plus, donner au-delà, c’est se donner au-delà du simple don de soi. tage d’hommes croyaient en les moyens Dieu. L’amour d’un homme On donne son amour autant d’achever et d’une femme est la plus qu’on le reçoit, mais si on belle aventure qu’on puisse la construction ne va pas au-delà, l’édifice imaginer, car il participe devient fragile et les fragilités de l’amour à une forme d’éternité sur viennent souvent de broutilles au sein terre : c’est une œuvre de de la vie quotidienne : “Mon du couple. longue haleine : c’est le chefmari ne m’écoute plus… Il est d’œuvre du “compagnon” à toujours à la chasse… Ma l’époque des cathédrales. femme m’énerve… Elle est Imaginons la cathédrale : la foi des archimoins coquette qu’avant…” Tout cela tectes, des “compagnons”, crée, dès le n’est rien que de très normal, mais peut début, un élan passionnel et les travaux finir par empoisonner la vie de couple démarrent en trombe et dans l’enthouet, très vite, le rêve d’éternité s’affadit siasme. Puis, ces travaux avancent et des pour finir par s’éteindre. Sauf si, Madame, dame, imprévus surviennent : certaines pierres Monsieur, nous arrivons à passer sser sont de mauvaise qualité, un échafauoutre en parlant et en se pardage s’écroule, le maître tailleur se casse donnant mutuellement nos os un poignet… Mais malgré tout, à force petits manquements ; et de persévérance, d’ingéniosité, les trapardonner, ce n’est pas as vaux continuent, l’édifice s’élève et prend attendre que l’autre reforme. À l’époque des bâtisseurs, tous connaisse ses torts, s, y croient : la force de la foi en l’œuvre c’est d’abord reconnprime sur tout : il aurait fallu cinquante naître ses propress ans et on a mis un siècle pour achever carences, même si l’ouvrage ! Peu importe, ces hommes de c’est difficile et pararsavoir, de compétence, et surtout de foi, fois humiliant. C’est unn voient “leur” cathédrale culminer vers le chemin à parcourir ennciel. Les obstacles insurmontables ont semble, l’un vers l’autre. e. été vaincus par leur volonté poussée par Pardonner, c’est se donnune foi plus forte que tout. ner les moyens d’achever er

L’

Ebénisterie

Meubles tous styles et Boiseries anciennes Cuisines, Portes d’intérieur, Dressing, Bibliothèques

Fabrication & Restauration Bruno MELEUX Tél. 02 33 25 32 15 - Port. 06 67 61 19 00

la construction de l’amour au sein du couple avec le souci d’accomplir “l’œuvre” entreprise. Le pape François, à titre anecdotique, déclarait aux couples à Assise, il y a quelques mois : “Disputez-vous autant que vous le voulez. Si les assiettes volent, laissez-les. Mais ne laissez jamais la journée finir sans faire la paix ! Jamais !” ( ¹ ) Pour terminer, et à titre de boutade, je voudrais citer cette phrase de Clémenceau : “La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée aux seuls militaires.” Pourquoi ne pas l’appliquer aussi à l’amour : “L’amour est une chose trop sérieuse pour être confiée à un homme et une femme seuls.” Entendez par là que le mariage, surtout sacramentel, conclu sous le regard du Père, ne finira en œuvre parfaite qu’avec son aide, et sous son regard bienveillant.

Éric Quenardel (1)

Visite pastorale à Assise, discours du pape François lors de la rencontre avec le clergé, les consacrés et les membres de conseil pastoraux. Cathédrale Saint-Rufin, Assise Vendredi 4 octobre 2013

S.A.R.L. Fabien PLESSIS MAÇONNERIE - COUVERTURE - ISOLATION TRAITEMENT DE CHARPENTES

61190 LES COUDRAIS - Tél. 06 35 20 00 03 7

Chemins de sainte anne 74  
Advertisement