Issuu on Google+

et chansons

« Du rire et du rock »

vendredi 17 février + un max d’infos sur www.generiqcampus.com

le journal au coeur de ton festival à dijon

Júníus Meyvant, roux libre.

programme du jour 18h Super Parquet (Salle des Actes, gratuit) -18h30 Tonstartssbandht (Cellier de Clairvaux, gratuit) -20h Shame, Warhaus, HMLTD, Kite Base, Tatoué. (Consortium) -21h Ølten, Horskh (Péniche Cancale)


vendredi 17 février 2017 - N°2

c’est aujourd’hui

Horskh à l’abordage de la péniche

édito

Le duo électro-indus bisontin Horskh jouera en compagnie de Ølten ce soir à 21h00 à la Péniche Cancale. Horskh participe au dispositif bisontin With a little help from my smac.

25° sur Dijon, ou 15°, ou 10°, ou 3° comme d’hab’ mais il faisait très chaud pour ce 2ème jour de GéNéRiQ. Une étuve. De la messe noire de la salle de Flore sur Amenra au chaudron qu’était la Cancale sous les coups de semonce de Roméo Elvis... Ça va être dur de faire mieux aujourd’hui. Bonne nouvelle, ce matin, d’après un sondage Sofress pour Sparse et Radio Campus, il y a 93% de chances pour qu’il fasse encore plus chaud qu’hier sur Dijon... Grand bleu sur la salle des Actes, ciel dégagé au Cellier de Clairvaux, le début du brasier au Consortium, j’ose à peine vous parler de la température dans la Péniche Cancale. Anticyclone sur GéNéRiQ. Aujourd’hui, même s’il pleut, c’est marcel, short et tongs pour tout le monde. C’est pour toi, Catherine Laborde. // C.W.

L’accompagnementWith a little help... vous apporte quoi ? Ça nous a permis d’être en relation avec la Rodia qui fédère pas mal de choses au niveau relationnel, technique, logistique. On a eu accès à différents lieux pour faire des résidences, de la création, affiner notre propos. Horskh, ça veux dire quoi ? Au départ, les compos étaient plus orientées indus. Je cherchais un nom qui représente la musique et rappelle le crissement des machines, le mouvement des rouages. D’où le nom ORSK. Comme une onomatopée. Ensuite je voulais que le nom ne soit pas déjà référencé sur le net, d’où les deux H. Votre premier album est toujours prévu début 2017 ? Il sort début avril 2017. Il va s’appeler Gate. Je pense que pour certains, il pourra s’apparenter entre un mix de Prodigy, Combichrist et des premiers Manson. Bastien, est-ce que je pourrais avoir l’adresse de ton coiffeur ? Mon coiffeur est en prison. // M.R. / Photo : DR / Retrouvez l’intégralité de l’interview sur generiqcampus.com

on y était

belles soirées Début de soirée, Cellier de Clairvaux, la marmite des chefs de la Cancale et la buvette accueillent le visiteur. Sur scène, un Islandais et son crew : Júníus Meyvant, pop/ folk orchestrale, parfait pour se mettre en jambes. La soirée commence bien. En même temps à la Péniche, bloc party aux saveurs afro-électro. 300 danseurs sur le quai et deux DJ sur le pont, pendant que Amenra en acoustique, salle de Flore, brûle de l’encens et

éclaire à la bougie son metal acoustique. 21h, à la Cancale, on coupe le son dehors mais les corps continuent de brûler dans la cale. Abdu Ali donne trop pour faire un concert de plus de 30 minutes. Il braille, saute, sue… pur électro hip-hop. Le public attendait Roméo Elvis, il l’a pris, en pleine face. Escorté sur scène par Primero de l’Or du commun et de son coquin de producteur Le Motel, le grand Belge a retourné le public. 100 kids hystériques pendant une heure, un MC torse nu, des pogos, des hurlements, des rires. Un putain de vrai concert de hip-hop. Frais comme un matin de printemps sur Molenbeek. // C.W, F.D et A.B. / Photo : L.V.

je teste les ateliers Je me suis aventuré du côté des ateliers de Chacha Boudin pour voir ce qu’il en était. Et j’avais le choix dans les activités : un coloriage avec la face de l’artiste du soir au Cellier de Clairvaux AKA Júníus Meyvant, une maison à fabriquer en faisant de la couture (c’est safe, promis) ou sinon un puzzle tangram. Tangram ? Kézako ? En fait, on a des formes géométriques qu’il faut découper dans du liège (un carré, des triangles) et ensuite les assembler pour réaliser d’autres formes et in fine des maisons. Oui ça à l’air enfantin, mais ces ateliers ne sont pas que pour les kids ! Pour preuve ma voisine trentenaire, qui s’est appliquée à colorier magnifiquement le visage de Júníus Meyvant... à la place de son fils ? // F.D. / Photo : A.D.


vendredi 17 février 2017 - N°2

c’était hier

roméo elvis : plus belge la vie Roméo Elvis a tout simplement cassé la Péniche Cancale en deux hier soir, en rendant les kids zinzins dès le premier titre de son concert. Accompagné de son producteur Le Motel, de son backer Primero (également membre de l’Or du commun, un des groupes bijoux du rap belge) et de son ingénieur du son dijonnais, on l’a rencontré juste avant qu’il ne chauffe le public à blanc, pour ce qu’il appellera lui-même « un des meilleurs concerts de 2017, putain ! » Ta musique a une dimension boom bap, rap 90’s vs la musique trap. Tu revendiques ça ? Non, on ne revendique pas forcément ça. Notre style n’était pas quelque chose qui se faisait beaucoup là où on était. Ce qui explique que ceux qui étaient friands d’un rap old school ont retrouvé chez nous un truc qu’ils attendaient depuis longtemps. Après, on n’a pas annoncé qu’on ferait ce style jusqu’à la fin. Pour la suite, pourquoi ne pas mêler du moderne avec de l’ancien ?

POTINS • Up & down. Ce soir, GéNéRiQ est au Consortium. Faites gaffe à l’ascenseur ! Hier, une personne est restée bloquée deux heures. Le réparateur ne voyait pas d’où venait la panne. • Où ça ? Hier, le concert secret donné par Charlie Cunningham était vraiment très secret. Lorsque nous avons pris contact, les gens de son label eux-mêmes n’étaient pas au courant qu’il se produisait le soir à Dijon ! • Entendu dans le public. « Oh les gars, incroyable, je viens de croiser Roméo. Ou Elvis. Je sais plus. » • Drame au concert d’Amenra, salle de Flore. Un festivalier se fait molester par la foule. Il portait un t-shirt gris. • Paillettes. On annonce la venue du journaliste des Inrocks JD Beauvalet au Consortium ce soir. // M.C.

Pourquoi le rap belge est-il autant mis en avant ces derniers temps ? On ne sait pas trop parce qu’on ne peut pas trop juger la qualité de qu’il y avait avant nous. Mais des artistes comme Caballero ou Damso, qui est signé par Booba, ont servi la scène. C’est sûrement lié à la qualité de la production. Et aussi avant, nous rappeurs, on n’avait pas d’autres références que le rap français. On commence à avoir un petit historique. Bruxelles arrive, c’est le titre qui a tout fait péter, comment t’expliques que ce soit celuilà ? Y’a plusieurs éléments. Déjà l’instru est super efficace. Je cherchais un truc super facile à retenir pour les concerts, super efficace pour faire kiffer les gens. C’est un truc de banger, un morceau pour s’amuser dessus. Finalement je l’enregistre. Caballero est passé en studio et l’a enregistré. Ça, ça joue parce que Caballero il est super populaire en Belgique. Le morceau est sorti à un moment où le rap belge commençait à bien gonfler. Moi j’avais confirmé ma position avec mon EP, Morale, pour prouver que je savais faire un truc carré. C’était le moment, c’est tout, moi j’ai rien calculé. // C.W. / Photo : A.D.

le dessin de mr choubi

horskh vendredi à dijon

télégramme de mulhouse Hallo an alle -stopan diesem Abend in Mulhouse, gehen wir in die Bibliothek -stopzwischen Bücherstop- hören Charly Cuningham zu flüstern-stop- um 19 Uhr, Apéro Gambrinus -stopum die Ropoporose Kindern zu hören -stop- in der Nacht, kommt es bei Noumatrouff -stopmit einem folk/ pop/soul set -stopunter anderem werden Sie Adam und Clara Naas Luciani sehen -stop- haben Sie eine Grossen abend -stop- Danke Googletrad -stop// C.W.


vendredi 17 février 2017 - N°2

mots-croisés

l’oeil de franck le tank Retrouvez les réponses sur generiqcampus.com

spotted génériq • Ce message est un coup de gueule contre tous les mecs de la « culture » qui se croivent trop cool et qui vont encore prendre la rue devant le Cellier de Clairvaux pour leur garage à vélo pour bobo-écolo. • À toi le barman de l’atheneum au regard langoureux, nos yeux se sont croisés à plusieurs reprises quand je t’ai demandé une noisette mercredi soir. Signée : la grande brune aux chaussures vertes.

le point leatherman

Deuxième jour de GéNéRiQ, je suis dans les starting blocks, les choses sérieuses commencent aujourd’hui. J’enfile mes savates, je saute dans mon peignoir, je me saisis de mon programme. C’est déjà copieux : je commence à 8h30 avec le bain de boue, j’enchaîne à 9h avec une séance d’aérobain, suivie d’une grosse séance de SPA à 10h… Ah oui, parce que je suis en cure thermale à Thonon-les-Bains. Comme je sais que la fin de semaine au festival va être d’une violence sans nom et que je viens de dépasser la barre des 30 ans, je dois prendre soin de mon corps afin d’éviter la sortie de route. J’aurais bien aimé invoquer les enfers pour soigner mes rhumatismes devant le metal acoustique de Amenra, ou utiliser la médecine douce devant Roméo Elvis, mais mon toubib me l’a fortement déconseillé si je ne voulais pas finir au père Lachaise. À demain, ma séance de jet va commencer. // Franck «Healthy» Le Tank

quizz intime Chaque jour, l’actu des techniciens, par des techniciens

Audika : Plusieurs sondiers de metal présents lors du concert acoustique d’Amenra se plaignent d’acouphènes « à cause du volume trop bas ». WTF : Júníus Meyvant, premier groupe de l’histoire de GéNéRiQ à ranger son matos AVANT d’aller manger. Les techniciens en panique, sans motif de grogne. Question : Y’aurait-il un peu d’écho dans la salle de Flore ? - «1... 2... 1... 2... tu peux enlever la grosse reverb steuplait ? » - « Euh, j’ai pas encore allumé la console là. » // M.C.

Aujourd’hui, c’est Yann Rivoal, directeur de La Vapeur, qui s’y jette. Nous sommes en 1997 aux Vieilles Charrues, festival qu’il a co-fondé quelques années plus tôt. James Brown doit jouer, sauf que le jour-même, il est introuvable. À quelques heures du show, il refait surface. Mais bon sang, où était-il pendant toutes ces longues heures ? 1. Il passait un agréable après-midi au parc d’attraction Florida de Brochon. 2. Il était en stage de pré-sélection à Clairefontaine en vue du mondial 98. 3. Il était en charmante compagnie dans un hôtel de la côte normande. // L.A.

Retrouvez les réponses sur generiqcampus.com dans la rubrique ‘journal papier’

ours Ce journal est édité par Radio Dijon Campus, Sparse et La Vapeur. Rédaction : Franck Le Tank, Martial Ratel, Martin Caye, Chablis Winston, Fabrice Dedieu, Lucas Auroy-Lopez, Mr. Choubi, Albert Bonnet Photographes : Alexis Doré, Louise Vayssié Mise en page : Valentine Leboucher, Pierre-Olivier Bobo Impression : Graphisystem (Dijon) Ne pas jeter sur la voie publique. Ne pas tatouer. Pour toute réclamation : olivier.seurat@lavapeur.com

ACHAT EN LIGNE


Journal du festival GéNéRiQ 2017 #2