Page 1

NUMÉRO 3 - SAMEDI 10 FÉVRIER

LE JOURNAL AU COEUR DU FESTIVAL À DIJON Mode : sélecteur.

édito Il est 2h dans les limbes de la cité des Ducs. On est à mi-festival. Je viens de vivre un live magique au Consortium. Au loin, Modeselektor enjaille La Vapeur. Je m’apprête à vivre ce 3ème jour de festival comme un 3ème jour de vendanges. Je pense rêver toute la nuit couper du raisin. Je cherche un second souffle. Quand mon voisin de concert me glisse une info qui va me sauver la fin du week-end : « Tu sais que le Mourir sur scène de Dalida a été repris par un groupe de metal ? Furies, des Parisiennes, franchement c’est pas mal.» Eh ben sans savoir, le mec, il avait refait mon week-end. Y’a des nouvelles comme ça, qui te redonne foi en l’humanité. Je suis gonflé à bloc. Merci mec, bon festoch’ à toi. // CW

PROGRAMME DU JOUR 12h15 AMBITUS hôtel de vogüé siestes sonores improvisées + 12h45 + 13h15 + 13h45

14h00

TRAFIC D’AFFICHE

16h30

de vogüé ÉCOUTER LE VIN, hôtel dégustation GOÛTER LA MUSIQUE polysensorielle YACHTCLUB hôtel despringles LES DEUXLUXES cellier de clairvaux EDDY DE PRETTO la+ envapeur direct sur radio campus MALIK DJOUDI WWWATER FULGEANCE

17h00 18h30 20h00

hôtel de vogüé

détournement et sérigraphie

SUIVEZ ÉGALEMENT LE FESTIVAL SUR SPARSE.FR


NUMÉRO 3 - SAMEDI 10 FÉVRIER Axelle Red.

• C’ÉTAIT HIER •

• L’INTERVIEW DE LA VEILLE •

Altin Gün, psyché bab Ne te laisse pas flouter par le titre. Altin Gün (l’âge d’or en Franszosisch) sont Bataves. Hollandais si tu veux. Ou Néerlandais si tu préfères. Dans tous les cas, c’est le projet de Jasper Verhulst, digger de folie qui a creusé jusqu’à tomber sur une perle : la folkpop psyché turque des années 70. On en a parlé avec lui au Consortium. Comment tu es tombé sur cette musique ? Je suis tombé sur un album de Selda Bagčan (ndlr : la Joan Baez turque), et j’ai creusé dans cette musique jusqu’à devenir complètement dingue. J’écoutais déjà les Beatles, Pink Floyd, ce genre de trucs, et je me suis rendu compte que la musique orientale apportait aussi un truc.

Vous jouez principalement des réarrangements de standards turcs. Vous avez des compos aussi ? On a 80 % des standards réarrangés pour le live. Ce n’est pas un problème. En Turquie, tout le monde reprend tout le monde. C’est comme le jazz avec un morceau comme Summertime. Vous avez déjà joué en Turquie ? On a déjà joué à Istanbul une fois et on y retourne en mars. C’est énorme. Plein de gens connaissent cette musique et ils sont super heureux de l’entendre jouée par des jeunes. Le futur pour Altin Gün ? Un album de compositions ? Peut-être. Mais on a encore des centaines et des centaines de standards à reprendre. Et ça nous va très bien. Un album à venir ? Ouais. Ça sort le 12 mars. // TB et MC.

Allez on y est, on commence le marathon, et on n’a pas intérêt de se faire caca dessus comme Diniz. Pour être sur tous les fronts ce soir, on s’est préparé un régime drastique pour éviter le claquage. On a commencé par bien s’hydrater au cellier de Clairvaux devant les Suédois timbrés de Francobollo ; on a mangé quelques spécialités orientales bien sucrées au Consortium pour éviter l’hypo (glycémie et également l’hypocanette de bière) et de la sorte, on a (quasi) eu aucun problème pour enflammer le dancefloor de La Vapeur toute la nuit. Alors je dis pas que l’on ne s’est pas fait quelques crampes autour des 3h, on a d’ailleurs essayé de ne pas perdre la face en cachant la douleur devant des minots qui ne connaissent pas encore ce genre de problèmes musculaires, mais franchement avec

notre préparation, on est partis chercher un bon classement, dans la catégorie vétéran. NB : on a évité l’after, il serait bête de tout gâcher sur un excès de confiance. // FLT

• SUR LE FRONT DE L’EST• On n’y était pas mais on sait comment ça s’est passé ailleurs : c’était complet. Avec la vague de froid et de neige, la foule n’avait jamais été aussi nombreuse au pied des pistes. 1 mètre en haut du Mont d’Or, toutes les pistes noires ouvertes, c’est rare, et l’école de ski qui refuse des inscriptions. À Lelex, 1 métre 65 en haut et 1 mètre 20 pour le hors piste, rendezvous compte. Et sinon à Belfort, y’avait Tricky et à Montbé, Long Tall Jefferson Solo jouait au Local, un lieu cool. // MR


• LES SUPER ATELIERS •

NUMÉRO 3 - SAMEDI 10 FÉVRIER

Viens dormir à l’Hôtel !

Quoi de mieux qu’une petite sieste de vingt minutes, mais attention pas n’importe laquelle : une sieste sonore. Ça tombe bien, c’est ce que te propose Ambitus aka Michael Santos à l’Hôtel de Vogüé. Tu rentres dans le lieu tamisé pour l’occasion et bam, t’enlèves tes chaussures pépouze comme à la maison et tu vas te poser tranquillement sur un coussin avec une couette dans un coin de la pièce parsemée de petites ampoules toutes douces pour fermer les yeux casque sur la tête. C’est parti pour une impro d’Ambitus qui mixe son d’ambiance amazonien et bruits de bouche qu’il imagine lui-même en direct. Hypnose totale, t’en ressors calme et détendu comme un bonze. À découvrir encore ce midi entre 12h15 et 13h45. // VS

« eddy, je te baise »

• L’INTERVIEW DU JOUR •

Questions-réponses avec le kid phénomène. Lors d’un entretien en septembre 2017, tu disais vouloir « que ça aille très vite ». Depuis, la presse généraliste et spécialisée ne tarit plus d’éloge, tes clips cumulent plusieurs millions de vues et tu affiches déjà complet sur de nombreuses dates... C’est assez rapide à ton goût ? Haha, oui c’est parfait ! Je pensais pas arriver là si rapidement. Maintenant, tentons que ça dure ! La Rodia © JC Polien février 2018

Brel ou Booba ? Sneakers ou col roulé ? Broobal et Sneakers roulées. Ton meilleur souvenir sur scène ? Quand un fan a crié : « Eddy, je te baise ».  Tu as signé une étonnante reprise piano-voix de Je suis pas fou de Jul, pourquoi avoir choisi ce titre ? Car Jul m’a énormément touché avec ce morceau aux Victoires de la Musique 2017. Sur scène comme dans tes clips, il semblerait que tu ne lâches jamais ton iPhone. Imaginons qu’il se volatilise temporairement, tu fais comment ? Je vois un psy. 

pendant ce temps à veracruz

Faut-il voir dans ta coupe de cheveux actuelle un hommage au personnage Adso de Melk (Le Nom de la rose) ? Non, plutôt à l’époque médiévale en général, mais j’adore cette chanson : Moos - Au nom de la rose. // AG

Une plainte déposée contre les cigarettiers pour « mise en danger de la vie d’autrui» (Huffington Post). Genre le cowboy Marlboro, le cancer tout ça ? Dingue ! • 2,2 millions de spectateurs pour les Tuches 3 dès la première semaine d’exploitation (Union). Alors qu’on va pouvoir le mater sur TF1 un dimanche soir dans un an... • Il meurt aspiré par une machine à IRM (L’Est Républicain). Le turfu mec. • Le Jeremstargate se dégonfle (20 Minutes). Ouf ! On est avec toi Jeremstar ! • J’ai beau faire de l’immobilier, je reste une ex-actrice porno (Le Monde). Jawad déjà sur le coup pour bosser avec la dame. •


NUMÉRO 3 - SAMEDI 10 FÉVRIER • LE COIN DU BOOKMAKER •

les annonces très importantes

« GéNéRiQ, vous le savez, c’est ma grande passion». Pas besoin d’être médium, ni Pierrette Bresse pour se rendre compte qu’aujourd’hui, bien qu’Eddy et Malik soient attendus ce soir sur le ring, c’est sans conteste Emiliano Battistini, pur sang italien qui nous emmène dans un steeple chase endiablé. Dégustation polysensorielle à l’Hôtel de Vogüé : tes deux activités préférées : boire du vin et écouter du son. D’autres ont parié dessus. Trop. C’est complet, c’est balot. Donc j’ai une solution pour toi : tu vas aux concerts au Cellier et à La Vap’ et tu commandes du vin au bar. C’est pareil, et crois-moi que ça va être polysensoriel. // CW

• Je suis disponible pour animer vos soirées d’avant ou d’après festival, guitare chant, look Bjorn Borg, chansons politiquement engagées. Me contacter par e-mail, je n’habite plus sur Dijon. Gérard. • Prof’ de gym en retraite vend place pour Eddy de Pretto ou échange contre place pour le match DFCO-Nice. Henry. • Recherche ma dignité, oubliée vers 23h devant La Vapeur jeudi soir, je recherche aussi les quelques dents qui allaient avec. Jean-Louis.

• LE DESSIN DE MR CHOUBI •

mon premier génériq Prénom : Loris. → Pourquoi c’est ton premier GéNéRiQ ? J’ai demandé un stage à mon vieux coach et je me retrouve en train de distribuer des Âge : 15 ans. journaux du festival devant un hôtel dont j’ignore même le nom Situation : deux poils. avec une stagiaire qui n’a jamais entendu parler du ballon oval. Profession : collègien, en stage de 3ème. Pourquoi ce ne sera pas ton dernier GéNéRiQ ? Je fais du sport tous les jours et je dois reconnaître que je suis un peu fatigué. Grâce à GéNéRiQ, j’ai pu faire une sieste sonore… // BM

ours

Ce beau journal est édité avec amour par Radio Dijon Campus, Sparse et La Vapeur. Rédaction : Chablis Winston, Martin Caye, Victor Souadet, Augustin Francis, Benjamin Moreux, Mr. Choubi, Martial Ratel, Mister B, Franck Le Tank, Axelle Gavier, Thierry Binoche. Photographes : Édouard Roussel, Nicolas Coupet, Vincent Arbelet, JC Polien, Béatrice Jeannin. Impression : Graphisystem (Dijon) Ne pas jeter sur la voie publique. Ne pas manger. Contact : gerald.darmanin@libertysurf.com

• LE COIN VIP • Ah mec cool, les affaires vont reprendre avenue de Stalingrad, c’est une bien belle nouvelle ce GéNéRiQ 2018. (Martin, contrôleur Divia) Les festoches, tu peux me croire, ça me connaît. Le seul problème quand tu viens de Franche-Comté, c’est la bouffe. La taille des portions qu’on te sert chez les bobos dijonnais. Hier au Cellier de Clairveaux, j’ai dû avaler 5 repas avant d’avoir un début de sensation de satiété, ça m’a coûté un bras. Sinon là zique est cool, rien à redire. (Kem, supporter du FC Sochaux)

le point leatherman Sur sa fiche technique, Eddy de Pretto demandait deux structures (aussi appelées « praticables ») sur scène pour surélever les instruments. Taquins, les techniciens le surnomment désormais « Eddy deux Pratos ». // MC

Journal du festival GéNéRiQ 2018 #3  

Conception : Radio Dijon Campus, Sparse, La Vapeur.

Journal du festival GéNéRiQ 2018 #3  

Conception : Radio Dijon Campus, Sparse, La Vapeur.

Advertisement