Issuu on Google+

INFO’BARQUE Ce cahier appartient à:


42

N° 42 • septembre 2009

E D I TO R I A L Alinghi est parti... La Demoiselle accueille Alinghi Photo Marcel Besson

Cet extraordinaire catamaran m’a ébahi. Sa taille, son extrême élégance, sa beauté m’ont laissé bouche bée alors qu’il émergeait de son hangar à Villeneuve. La Demoiselle l’a accueilli à sa mise à l’eau au Bouveret. Elle fut spectaculaire. Un hélicoptère gros comme une maison l’a délicatement posé non loin de nous. Cela a été un grand moment d’émotion et de fierté, celle d’appartenir à la nation capable de réaliser un objet aussi exceptionnel. Et puis il a passé devant chez moi, à Saint-Sulpice, sous voiles : il était grand comme la Tour d’Ivoire de Montreux et, sur un seul flotteur, il fonçait à cinquante kilomètres à l’heure. A ne pas en croire ses yeux... Notre Demoiselle a été construite pour l’essentiel par des centaines d’amateurs. Elle sera bientôt terminée après 14 ans d’un travail acharné. Deux mille entreprises ont participé à la réalisation d’Alinghi. Mais cela n’a rien à voir avec la qualité du travail, comme le rappelle Fernand Bourqui : « ce sont des professionnels qui ont construit le Titanic... et un amateur qui a réalisé l’Arche de Noé ! » Les bateaux sont presque de la même longueur, mais la Demoiselle ne porte que 280 m2 de toile contre plus de 1’500 pour Alinghi, 60 tonnes contre 8 ou 9. Et Ernesto Bertarelli a certainement engagé entre 50 et 100 millions de francs alors que notre barque cherche la dernière centaine de milliers de francs pour boucler un budget de 2,4 millions.

1


pierangelo sulmoni 1616 attalens tél. 021 947 49 15 fax 021 947 46 35

THUILLARD SARL

Peinture

PLÂTRERIE - PEINTURE Bureau: ✆ 021 948 04 18 Fax: ✆ 021 948 04 19 Natel: ✆ 079 217 46 14

Case postale 18 1617 TATROZ - REMAUFENS E-mail: thuillardsarl@bluewin.ch

2


Ensemble avec ceux de la Jeune Chambre Internationale de la Riviera, nos bénévoles continuent à travailler régulièrement avec ténacité. Et les travaux avancent magnifiquement. Les toilettes sont réalisées, les couchettes sont en cours de fabrication, la cuisine avance : cela se voit. Il y a aussi ce qui ne se voit pas ou trop peu, l’électricité, les systèmes de sécurité, l’entretien. Bientôt, nous présenterons notre barque à l’homologation en bateau à passagers. Des groupes d’adultes et d’enfants, une classe durant trois jours à bord, nous ont permis de valider nos idées, d’affiner nos procédures d’encadrement et de garantir ainsi la sécurité de chacun. La Demoiselle sera un voilier-école où tous seront appelés à la manœuvre. Elle apportera joies et expériences de vie à de nombreux participants pendant des dizaines d’années. Alinghi courra une seule compétition... si elle a lieu. Alinghi est parti. Bon vent, et qu’il gagne la Coupe ! La Demoiselle reste. Christian Reymond Vous êtes membre de « La Barque des Enfants » ? Venez bricoler sur votre barque : nous nous retrouvons le samedi et vous êtes le/la bienvenu/e. Et nous naviguons régulièrement les dimanches de 10h à 14h. Téléphone : 021 691 87 10.

SOMMAIRE Page

1

ÉDITORIAL

Page

5

HISTOIRE DE LA BARQUE DES ENFANTS

Page

6

AUTOUR DU LAC...

Page

8

LES NOUVELLES DU LAC

Page

9

DANS LE SILLAGE

Page

17

DES SOUS - GÉRARD DUFOUR

Page

18

LA BOUTIQUE - BRUNO KŒHLER

Page

21

CEUX DE LA BARQUE : STÉPHANE MÉNERAT

Page

25

SUR LA TRACE DES BARQUES À GENÈVE

Page

31

CALENDRIER

Page

35

ADRESSES 3


ctprin

t@blu

ewin.c

Création et réalisation de tous travaux d’imprimerie h

Impression offset et numérique Photocopie numérique noir/blanc ou couleur Av. de la Gare 52 1618 Châtel-St-Denis Tél. 021 948 73 73 Fax 021 948 74 58 Rue des Tisserands 6 1510 Moudon Tél. 021 905 62 32 Fax 021 905 62 34

4


H I S TO I R E D E L A BA R Q U E D E S E N FA N T S : L’ A N N É E 2 0 0 7 (suite de l’Info’Barque 41) L'Assemblée Générale du 7 mars 2007 décidait de changer les noms de notre association qui devenait « La Barque des Enfants » et celui de notre barque qui porterait désormais le joli nom de « Demoiselle » comme son modèle de 1828.

La Demoiselle sous voiles

naviot était culbuté, ses passagers précipités à l'eau. Heureusement, tous étaient récupérés sains et saufs. La Brigade du lac nous dénonçait au Préfet d'Aigle et ce dernier condamnait lourdement et injustement les divers protagonistes de l'incident. Il fallut attendre jusqu'au 15 mai 2008, la décision du Tribunal de Police de Vevey, qui concluait à l'innocence de tous les accusés et les acquittait.

Premières voiles de La Demoiselle

La « Demoiselle » s'élançait pour la première fois sous voiles le 30 juin 2007 et se révélait équilibrée, franche et bonne marcheuse. Le 7 juillet 2007, une grande fête permettait de la baptiser puis de la présenter sous voiles en compagnie des autres barques qui lui firent escorte. Le soleil était au rendez-vous, le vent était doux, le spectacle magnifique. Un incident ridicule et lourd de conséquences, ternissait toutefois notre belle fête. En effet, notre propre naviot (canot), à bord duquel avaient pris place trois personnes dont une photographe, était coulé par la Demoiselle. Afin de prendre des photographies, son pilote l'avait arrêté droit devant la barque qui arrivait au vent arrière. Au moment de redémarrer, le moteur calait. La Demoiselle marchait déjà trop vite pour pouvoir éviter l'esquif et le

Enfin sous voiles

A Noville, nous réalisions un couvert pour les quatre antennes que nous avions décidé de garder en réserve. 5


deux occupants. Notre équipage était le seul témoin de l'accident.

Les travaux d'entretien nous occupaient de manière permanente mais sans nous empêcher de nous entraîner et de mettre notre gréement au point. Le 22 juillet, la Demoiselle se rendait aux vingt ans de l'Ecomusée de la pêche à Thonon où elle présentait la collection de photographies de E. & F. Grognuz. Pour la première fois, nous participions sous voiles à la Régate des Vieux Bateaux de la Tour-de- Peilz les 28 et 29 juillet. Le 31 août, Christian Schmidt et moi-même passions notre permis E (engin spécial), pour avoir le droit de piloter la Demoiselle. Nous étions à Nyon le 9 septembre pour les Journées du Patrimoine. Lors d'une navigation d'entraînement, le dimanche 4 novembre 2007, un petit avion s'abîmait au fond du lac tout près de la Demoiselle tuant ses

Le 28 octobre la Demoiselle participait à la dernière régate de l'année du Cercle de la Voile de Villeneuve, la Der. Le 8 décembre, puis le 15, la Demoiselle accueillait Saint Nicolas à Vevey. Cette époque était toutefois rendue difficile par des problèmes financiers. En effet, le coût de la réalisation du gréement avait dépassé nos prévisions puisqu'il avait fallu remplacer les anciens mâts et antennes pourris. Heureusement, grâce à la patience et à la compréhension de nos fournisseurs et artisans, nous parvenions au fil des mois à éponger progressivement toutes nos dettes.

AU TO U R D U L AC

Photo Marguerite Martinoli

Régate du Centenaire 2009, de gauche à droite : l’Aurore, la Vaudoise, la Neptune et la Demoiselle.

A la cochère Au ro re , on est un peu déçu du dernier souper de soutien le 26 juin dernier : moins de succès que d'habitude. L'association des Amis de la cochère aimerait bien aller naviguer du côté de Saint-Tropez dans un rassemblement des voiles latines de Méditerranée, à l'automne 2010. Elle représenterait ainsi les Voiles latines du Léman. 2010 marquera les dix ans de sa mise à l'eau.

pas encore bouclé et la mise au sec du bâtiment est impérative si la galère veut conserver son autorisation de naviguer. Depuis sa mise à l'eau en 2001, la L ib e rt é n'a jamais été carénée. Habituellement cette opération s'effectue tous les trois ou quatre ans. Elle sera mise au sec au bassin de radoub de la CGN le 12 septembre. Pour pouvoir naviguer à voile, il est prévu de mettre en place un gouvernail principal. Au vu de la difficulté de trouver les fonds nécessaire, la période en dock sera réduite à dix jours et certains équipements prévus seront remis à plus tard (canots de survie automatiques, radar).

Le 2 juillet, lors d'une croisière spéciale, la Li be r té présentait son projet de carénage (nettoyage et peinture de la coque en sortant le bateau de l'eau) à la presse, et appelait à l'aide. En effet, le budget n'est 6


Du côté de la Ne pt un e, tout va bien. C'est une fondation de droit privé depuis le 1er janvier 2009. Un système d'évaluation des bateliers a été mis sur pied et donne satisfaction: les bateliers passent un examen théorique et un pratique. Ces tests ont été présentés lors d'une séance de Vo i l e s La ti n es d u L ém an , le 1er juillet sur la galère la L i b e r t é , et ont beaucoup intéressé les participants.

tombé amoureux d'une trapéziste se passe sur les barques. La Confrérie des Pirates d'Ouchy convie chacun à une grande fête populaire les vendredi, samedi et dimanche 18, 19 et 20 septembre, sur la Place de la Navigation, pour y commémorer son 75e anniversaire. Voi le s L at in e s du Lé m a n, notre association faîtière, s'est penchée sur le système d'évaluation des «bacounis» de la Neptune (voir ci-dessus). Elle a également fait part de son intérêt pour la Fête du Vieux-Port de Morges qui devrait rassembler toutes les barques le 14 août 2010. Eric Teysseires, son nouveau Président, accompagné de Bernard Jeandet de la Liberté, se sont rendus à Montreux qui présentait son projet de débarcadère destiné aux barques et à la galère. Il offrirait dès juin 2010 l'eau et l'électricité ainsi qu'une billetterie, un local à matériel avec WC et douches.

Encore un malheur pour la S av oi e ! Le mardi 23 juin, dans une bise très soutenue, un Aquabus de la CGN a dû mettre plein gaz à sa sortie du port d'Evian. Les remous qu'il a provoqués ont précipité la barque sur son «duc d'Albe» provoquant la rupture de quatre bancalards (supports des apoustis) et huit mètres de filaret, la poutre extérieure des apoustis (les balcons latéraux typiques des barques et des galères). La Savoie prépare le dixième anniversaire de sa mise à l'eau: ce sera les samedi et dimanche 29 et 30 mai 2010 à Evian. A cette occasion, toutes les barques sont invitées à participer à la Régate du Centenaire.

Photo Madeleine Bourrette

Léman Tradition

Du vendredi 31 juillet au dimanche 2 août, L ém an Tr ad it i on 2 00 9 a eu lieu pour le plus grand bonheur de tous. Grâce à l’organisation de son fondateur et président, Alexandre Lachat, cette belle manifestation, abandonnée en 2008 par son organisateur et fondateur Montreux-Vevey Tourisme, a repris vie après une année de vacation. Ainsi, du 31 juillet au 2 août 2009, les amateurs ont pu naviguer au départ de Villeneuve à bord de l’Aurore, de la Liberté et de la Savoie et visiter la Demoiselle à quai. Son financement semble assuré pour les deux prochaines années.

Photo Louis Pittet

Epave de la Vaudoise

La rumeur courait : les Pirates d'Ouchy avaient décidé de former un équipage entièrement féminin pour leur Va ud oi s e . Malheureusement le projet a dû être abandonné. Voilà ce qui reste de la Vau do is e après le premier entraînement. A noter que la Vau do i s e a été actrice dans la pièce adaptée du roman de Ramuz jouée à Cully, « Le garçon savoyard» du 27 août au 12 septembre. L'histoire de ce Savoyard 7


LES NOUVELLES DU LAC De l'eau à Aquaparc !

possibilité de réunir cette somme, décision a donc été prise d'organiser un programme de spectacles sur place à Bouveret.

«AquaEdu» a été créé en collaboration avec le Département de l'Instruction Publique du Valais, l'Alimentarium de Vevey, Nestlé Suisse et la Fondation Cap Santé. Il s'agit d'un parcours didactique sur le thème de l'eau destiné aux enfants de 6 à 12 ans. Des moyens informatiques proposent des postes de jeux aux enfants afin de les sensibiliser à l'importance de l'eau. Premier thème: «L'eau et la nutrition».

Il faut sauver l'Italie ! La Suisse à peine remise à neuf, l'Association des Amis des Bateaux à Vapeur, lance une nouvelle campagne de récolte de fonds en faveur de l’Italie. Le vieux vapeur (1908) a tristement passé son centième anniversaire en solitaire, à l'abandon depuis plus de trois ans sur la digue du port de Commerce d'Ouchy. L'ABVL a raison: il faut sauver l'Italie! Les tristes exemples de vieux vapeurs abandonnés et détériorés inexorablement sont trop nombreux et doivent appartenir au passé. Souvenezvous du sort du Major Davel! ABVL - CP - 1815 Clarens-Montreux - CCP 17-197675-0 - www.abvl.ch

Chillon C'est le titre d'un tout petit livre publié aux éditions Favre par Régis Colombo, photographe, qui présente le château de Chillon sous toutes les coutures. Certaines montrent la Vaudoise et la Demoiselle devant le château: magnifique! www.regiscolombo.com

Le Corsaire a 50 ans Le jeudi 21 mai, il y avait foule au château de Saint-Gingolph qui présentait une très intéressante exposition commémorant les 50 ans du Corsaire. Rappelons que le chantier Amiguet, héritier du chantier des barques de Saint-Gingolph en a construit plus de huit cents.

Mémoire sur les barques du Léman Valerian Beltrami, d'Oppens, a obtenu le 1er juillet 2009, son CFC de dessinateur en bâtiment, au Centre d'enseignement professionnel de Morges. La qualité de son mémoire «La barque un passé oublié», lui a valu de recevoir plusieurs prix. Nous l'en félicitons.

L'AMJ à quai, définitivement ? L'Art Mobile Jazz, ancienne Arteplage du Jura à l'Expo 02, racheté par le Montreux Jazz Festival, est une salle de spectacle construite sur un (vieux) chaland du lac de Neuchâtel. Les travaux nécessaires pour qu'il puisse naviguer avec des passagers sont estimés à CHF 250'000.–. Devant l'im-

Un port pour Schumi ? Depuis 2005, Michael Schumacher attend l'autorisation de construire un port devant sa luxueuse propriété de Gland. Les services de l'Etat ont réduit ses prétentions à un port bien modeste de 27 mètres sur 22. 8


Même si le site se trouve dans une réserve d'oiseaux d'importance nationale et internationale, le Centre de la conservation de la faune a transmis un avis positif. Mais l'association Rives publiques veille et promet de réagir, d'autant que malgré le droit de passage public à pied inscrit au Registre foncier, l'accès aux deux extrémités de la propriété n'est toujours pas possible.

La barre du Gilliat Nous vous en parlions dans le numéro 39. Sur décision de justice, la barre du Gilliat, le magnifique canot à moteur restauré par l’association Patrimoine du Léman avait retrouvé sa place à bord. C’était sans compter sur le recours de la Société de Sauvetage de Saint-Prex qui obtint, du tribunal civil la restitution de «sa» barre. Elle doit désormais décorer le mur de leur local et leur rappeler à quel point... elle n’est pas à sa place!

Une nouvelle vedette pour la Brigade du lac Le 17 juillet, « Nérée » était baptisée à Ouchy par la Conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro. Cette nouvelle vedette d'intervention de 740 CV diesel, remplace la précédente détruite par le gel en 2006. Pour un coût de CHF 750'000.–, la brigade du lac disposera ainsi d'un outil particulièrement bien adapté. Il est à noter que son équipement comporte un petit robot sousmarin équipé d'une caméra et d'une pince.

Une dispute réglée Les amis du Venoge ont restitué à Pro Patria la somme (septante mille francs) qu’ils n’avaient pas utilisée comme prévu pour reconstruire la timonerie d’origine de leur vieille mouche, puisqu’ils y avaient installé l’ancienne timonerie de la Suisse (voir Info’Barque 41).

Les « Lacustres » au Patrimoine mondial de l’Unesco ?

Un Aquarel à Lavaux C’est désormais Olivier Hänggeli qui a repris les bateaux électrosolaires de l’ancienne société Batsol. De nouvelles croisières sont proposées. L’une d’elle permet de découvrir depuis le lac le vignoble en terrasses de Lavaux classé par l’UNESCO au Patrimoine mondial en juin 2007.

Mettre en valeur et protéger les sites palafittes, ce sont là les buts principaux de la candidature présentée par la Confédération suisse afin de tenter d’obtenir le prestigieux label. Le dossier regroupe 152 lieux dont 82 en Suisse et regroupe six pays alpins.

DA N S L E S I L L AG E Barque des Enfants. Il nous permet d'approcher les mécènes potentiels. Le budget des travaux d'emménagements a été affiné. Il reste moins de cent mille francs à trouver.

Administration ATTE NTION !

Aimée Perret-Gentil de Lausanne a accepté de transcrire la chronologie manuscrite des premières années de La Barque des Enfants afin d'en disposer sur ordinateur. Ce travail paraît fastidieux, mais lui plaît beaucoup.

No us av on s a nn ul é e t s up pr i m é dé fi n it iv em en t n ot re n um éro de té lé ph o ne 0 2 1 78 1 1 9 6 9. No us v o us rem erc io ns d’ ut i li s e r la li s t e d ’a dre s s es à la fi n d e l’ In f o’ Ba rqu e p ou r n ou s a tt ei nd re.

Rose Genevey de Villeneuve, a commencé à réaliser un dossier de nos donateurs: il nous permettra d'effectuer des envois destinés à collecter des fonds.

Dossier de présentation

Anne-Lise Bron, de Sierre, a repris le secrétariat et se met au courant des multiples facettes des activités de La Barque des Enfants.

Madeleine Bourrette a réalisé un nouveau dossier de présentation du projet de La 9


Un contact avec Simon Smith, responsable des Centres de loisirs de Montreux, nous a permis de relancer un vieux projet que nous avions envisagé avec les Cadets de Vevey avant qu'ils ne disparaissent. Il s'agirait de créer un groupe de jeunes qui viendrait naviguer une fois par semaine un peu comme des «scouts du lac». A suivre…

traiter afin de la rendre potable, la canaliser pour l’amener chez chacun. Puis ils font leurs besoins dedans. C’est une aberration! D’autant que ce gaspillage absurde n’est pas terminé, ils re-dépensent des milliards pour collecter ces eaux usées et les épurent dans de coûteuses stations d’épuration. A l’heure du développement durable, il est important de revenir à des systèmes respectant les cycles naturels. C’est pour cela que les toilettes sèches constituent une alternative moderne et efficace aux WC à chasse d’eau que nous connaissons. Nous avons donc choisi, en collaboration avec la maison Biocapi de Saint-Prex, d’installer des toilettes sèches à bord. Elles nous éviteront les coûteuses installations de récupération et d’évacuation d’eaux noires nécessaires à bord (système à vacuum comme dans les avions ou pompes, broyeurs, et réservoirs). Bien géré, le contenu des toilettes sèches ne sent rien et peut être composté. Peut-être qu’un jour la Barque des Enfants vendra l’excellent humus (les excréments humains sont réputés!) qu’auront produit ses utilisateurs.

Le samedi 11 juillet le Comité a effectué sa sortie annuelle. Il a visité les Grangettes et le Vieux-Rhône avec le bateau solaire Aquarelle tout en fêtant l'anniversaire de notre cambusière Elisabeth Petignat et celui de Jean-Pierre Savoy. Désormais, «La lettre de la Demoiselle » qui raconte tout ce qui se passe en texte et en image est envoyée chaque semaine par courriel à ceux qui le désirent. Envoyez-nous votre adresse e-mail! reymond@labarque.ch

Entretien et construction

Et l’eau ? Naviguant sur un lac d’eau douce, il est intéressant de consommer cette eau plutôt que de remplir un réservoir au réseau et l’emporter avec nous. Avec les enfants, nous pourrons étudier la qualité de l’eau et souligner l’importance de ne pas la salir. Ce sera donc un très bon argument éducatif. En collaboration avec l’entreprise Aquafides d’Estavayer-le-lac, nous installerons un épurateur d’eau, le Katadyn MF-7. Cet appareil procède par micro-filtration de céramiques et rend l’eau parfaitement potable. A relever l’effort financier que concède l’entreprise Aquafides afin de rendre son appareil le plus abordable possible pour La Barque des Enfants. Nous les en remercions chaleureusement.

Photo Madeleine Bourrette

Stéphane Ménerat de la JCIR et Willy Fink

Des toilettes sèches à bord Notre projet a été distingué comme Champion de la Terre le 5 juin 2005. Nous tentons de nous montrer dignes de cet honneur. De plus, cela rejoint nos préoccupations par rapport à l’environnement. Depuis les Romains, qui ont inventé le tout-àl’égoût, les humains font leurs besoins dans l’eau potable. Il est à relever que c’est la seule espèce terrestre à pratiquer ainsi. Ils en sont arrivés au point de dépenser des sommes colossales pour capter l’eau, la

Pour les eaux usées, nous disposerons d’un réservoir de près de sept cents litres que nous pomperons vers le réseau des eaux usées où elles rejoindront la station d’épuration. La loi (comme nos idées) est claire: aucun rejet au lac ! 10


Des travaux

Nous avons également réalisé des couchettes provisoires dans le poste d'équipage et la cabine du patron. Fernand Bourqui a branché les nouveaux circuits électriques et le 18 mai, nous avions l'éclairage en 24 volts à bord. Il a également réalisé et supervisé de nombreux travaux de matelotage notamment auprès de Madeleine Bourrette et de Sébastien Montandon qui ont réalisé les garcettes de ris (petites cordelettes fixées en bande horizontale dans la voile servant à serrer le bas de la voile quand on diminue sa surface en prenant un ris). Comme chaque année, Silvia Gantner a débroussaillé les alentours de la cantine et des conteneurs. Marc Barral, mécanicien, est venu effectuer le service des cinq cents heures de nos moteurs: rien à signaler, tout va bien. Le 2 juillet, nous avons dû basculer l'antenne de trinquet afin de changer la poulie de la montanière (ou drisse, corde qui sert à hisser une voile) qui avait éclaté. Nous en avons profité pour rectifier le réa (poulie en tête d'un mât ou d'antenne) et le graisser. Ce fut un vrai exercice de fitness! Le samedi 11 juillet, une équipe de la JCIR a posé les supports des couchettes. Très progressivement, les couchettes prennent leur place dans le carré en modifiant le beau volume auquel nous nous étions habitués depuis si longtemps.

Christian Schmidt a consacré le mois d'avril à tirer les fils du réseau 24 volts à travers tout le bateau, il a également posé les dernières pompes de cale. Il a fini de restaurer les planchers et le grand escalier. Sébastien Montandon, envoyé en tête de mât, a vérifié tout le gréement en prenant des photos qui ont permis de constituer un dossier attestant du suivi de ce type de contrôle. Avec son ami Julien Mottet, ils ont achevé de passer la peinture anti-feu dans le compartiment des moteurs. Henri Ducimetière a collé une planche sur le pont tout à l'arrière afin d'éviter des entrées d'eau. Willy Finck a construit des caisses devant les mâts qui reçoivent les montanières une fois les voiles hissées. Il a aussi réalisé un plateau dans la grange pour ranger la voile de trinquet. Madeleine Bourrette et Elisabeth Petignat ont inlassablement rangé les conteneurs et refait le panneau d'outillage. Les opérations de nettoyage ont occupé tout l'équipage. Les lasures des apoustis et des bancs ont été rénovées. La Jeune Chambre Internationale de la Riviera a fait les plans des emménagement, demandé des devis, réalisé les toilettes sèches et les couchettes. Stéphane Ménerat a eu une idée géniale pour réaliser les supports de nos couchettes. De vieux plateaux d'acajou nous ont été donnés par une dame de Savigny, et Willy Finck a pu en tirer une bonne quantité de bois sain qui nous sera utile dans la réalisation des emménagements.

Les dernières gueuses (lingots) de plomb ont été fixées sous le plancher de la cuisine. Nous avons désormais vingt et une tonnes de plomb à bord, dont quatre sous la quille et le reste en fond de cale sous les planchers. Du côté des mouillages (des ancres), François Rose, ingénieur naval à Port-deBouc, a validé le principe de disposer de deux ancres modernes sur câbles. Le treuil a été peaufiné, le câble a été livré, il reste à choisir les ancres. A ce propos, nous avons reçu deux ancres traditionnelles de barque, offerte par Madame Jeane Perone de Collonges-Bellerive. Ces magnifiques grappins avaient été remontés du fond du lac par son père, Louis Bergier qui fut le dernier pêcheur de la commune. Elles viendront orner l’avant des apoustis de la Demoiselle en lui apportant une touche d’authenticité

Photo Stéphane Ménerat

Madeleine Bourrette et Christian Reymond essaient les couchettes pour la première fois. 11


supplémentaire. Mais elles ne remplaceront pas les mouillages modernes exigés par la sécurité rigoureuse du XXIe siècle.

Fernand Bourqui. contrôle général, suppression des cerclages en inox devenus inutiles parce que le bois a séché, sablage par une entreprise spécialisée et trois couches de lasure. L’équipage a remis les vingt-six mètres d’antenne à leur place le samedi 22 août. Un rude travail!

Manifestations et navigations Le mercredi 1er avril, les dames de la JCIR ont organisé un après-midi avec les enfants consacré à la confection de poissonsmanches-à-air en tissus colorés qui sont venus égayer la mâture. Le vendredi 8 mai, le vernissage de la très belle exposition de photographies «Quand la nature se fait navigante», de Nathalie Bourqui, a réuni un jolie foule. La Demoiselle a très régulièrement navigué les dimanches afin d'entraîner son équipage. Les bénévoles de notre association ont été réunis pour un repas au cours d'une soirée le vendredi 1er mai et nous leur avons présenté notre projet d'exploitation.

Photo Madeleine Bourrette

De gauche à droite, Christian Reymond, Jeanne Perone et Jean-Marc Jeanneret

Votre président, Christian Reymond, instituteur, a pu obtenir un congé sabbatique de trois mois de mai à juillet, afin de recevoir les premiers groupes à bord. Le Service de la Navigation (SAN) du Canton de Vaud exige que nous ne naviguions qu'avec des membres afin de ne pas utiliser notre bateau de «plaisance» comme un bateau à passagers. En respectant scrupuleusement ces exigences, nous avons consacré ces trois mois à faire naviguer des groupes d'enfants et d'adultes afin de tester nos concepts de voilier-école. Il s'agissait surtout de former notre équipage à encadrer des personnes qui n'ont aucune compétence en navigation et qui sont pourtant amenées à manœuvrer et piloter notre Demoiselle en toute sécurité.

Stéphane Ménerat de la JCIR a commencé à installer les toilettes sèches dans les compartiments WC du carré. Le 26 juillet, Fernand Bourqui avait branché la sirène et nous l’écoutions pour la première fois: il y eut de nombreux essais ! Le samedi 8 août, l’antenne de voilière est descendue sur le pont sous la direction de

Le samedi 2 mai, les 13 jeunes garçons du Hockey club junior de Lausanne ont navigué : cette sortie avait pour but de tester nos bateliers en situation d'encadrement de groupes. Des procédures mises en place sont ainsi affinées et corrigées au fil des expériences. 12


Le mercredi 6 mai, c'étaient les juniors du Club de Voile de Vevey La Tour qui étaient à bord. D'habitude, ils naviguent sur Optimist (un tout petit bateau d'initiation de 2,30 m), mais c'est sans complexe et avec efficacité qu'ils ont mené notre barque du Léman de 28 mètres.

Merci à François Prudhomme, tourneur sur bois à Vuadens, d’avoir réalisé le socle en bois de cette belle coupe marchandée âprement dans les souks de Marrakech. Et merci au CVVi (Cercle de la Voile de Villeneuve) d’avoir si bien organisé la régate.

Le 15 mai, nous sommes allés à Ouchy pour un débarquement de pierres de Meillerie transportées par la Vaudoise. Le lendemain, un soleil radieux et de petits airs ont permis aux barques de disputer la régate du Centenaire devant le château de Chillon. C'est la Neptune qui a remporté la (nouvelle) coupe! Le soir, une délicieuse paella préparée par Bruno Koehler a régalé tous les équipages.

Du lundi 18 mai au mercredi 20 mai, nous avons reçu une classe à bord pour plusieurs jours. Malgré l'inconfort des emménagements inachevés, les six élèves de l'OPTI de Morges ont apprécié leur séjour et l'expérience a prouvé que nous avions vu juste. Ce fut un grand plaisir plein d'enseignements que cette navigation. Elle nous conduisit au Bouveret, à la Tour-de-Peilz et à SaintSaphorin, avec un passage devant le vignoble en terrasses de Lavaux jusqu'à Cully.

La remise de la nouvelle Coupe du Centenaire s’est effectuée sur la Demoiselle et le trophée a été remis à la Neptune, tandis que la Vaudoise, bonne dernière, recevait l’affreuse coupe de fer blanc qu’elle avait offerte pour ca-moufler leur vol (?) de la belle coupe que la Neptune avait mise en jeu en 2004.

Photo Madeleine Bourrette

Les élèves de l’OPTI de Morges ont navigué trois jours à bord de la Demoiselle. 13


Le soir du 20 mai, la Demoiselle a paradé au large de Veytaux et de Villeneuve dans le cadre de la course pédestre du Tour du Chablais. Le samedi 2 juin, elle s'est rendue à l'invitation du Club nautique du Chablais au Vieux Rhône auquel nous avons pu présenter le projet de La Barque des Enfants. Le lendemain, une navigation d'entraînement nous a conduit à Saint-Gingolph où nous sommes arrivés voiles en oreilles à vingt mètres des quais. Les Gingolais aux fenêtres et les clients des terrasses nous ont applaudis et ovationnés. Merci!

L’équipage sur la nouvelle plage de Préverenges avec son Syndic, Christophe Mingard.

Les lundi 8 et 15 juin, nous avons accueilli deux classes de la Monneresse d'Aigle. Les vendredi et samedi 12 et 13 juin, la Fondation des Grangettes a fêté son vingtième anniversaire sous notre cantine. Le samedi 13 juin, nous avons tiré des bords tout l'après-midi, dans la baie du Bouveret en attendant les concurrents du Bol d'Or qui ne sont pas venus, par manque de vent. Nous avons assuré tout le spectacle et finalement, nous sommes venus virer la bouée (un chaland de la Sagrave). Les gens à bord nous ont crié que nous étions les premiers. Notre équipage a alors hurlé son enthousiasme.

Photo Madeleine Bourrette

La Demoiselle, premier (et dernier ?) amarrage à la Venoge.

ont donc eu la vision en réel de ce qu'ils ne voient d'habitude que sur les armoiries de leur commune. Un coup de bise a ensuite fait gîter la barque qui a démarré à toute vitesse. Après un virement de bord spectaculaire, la Demoiselle a passé à nouveau à fond de train devant la plage. Son équipage a ensuite affalé ses voiles et l'a menée dans l'embouchure de la Venoge, profitant ainsi du dragage effectué par la Sagrave et qui, très temporairement, nous a permis d'y amarrer notre barque, ce qui est vraisemblablement unique. En effet, la Venoge va se charger de reboucher rapidement le trou de ses alluvions. L'équipage a ensuite été invité à la verrée officielle et a passé la nuit à son amarrage à la Venoge.

Le mercredi 24 juin, à 18h pile, la Demoiselle a passé la pointe de la Venoge. Elle est arrivée voiles en oreilles sur la foule rassemblée pour l'inauguration de la plage rénovée de Préverenges. Les spectateurs

Un groupe d'adultes, amis de Patrick Golaz, est venu naviguer le samedi 27 juin. Cela s'est bien passé. De même, le 3 juillet, mes collègues de Savigny venaient tirer un bord afin de fêter le début des vacances scolaires.

Photo Etenne Reichel

Arrivée à Préverenges. 14


Le samedi 4 juillet, nous étions à Vidy pour le Baptême des bateaux. Arrivés sous voiles en compagnie de la Vaudoise, nous avons été somptueusement reçus lors d’un magnifique apéritif. Ensuite repas, cortège, baptême des bateaux par Neptune en personne : une ambiance magnifique ! Au retour, une brise nous a permis de naviguer à la voile jusqu'à Rivaz. Le 6 juillet, c'était la traditionnelle visite du Passeport vacances d'Aigle. La mise à l'eau du nouvel Alinghi V était prévue tôt le matin du mercredi 8 juillet. Dès 6h15, la Demoiselle sortait de l'Eau Froide et se rendait au Bouveret où elle assurait le spectacle en attendant que quelque chose se passe. Finalement un hélicoptère amenait le mât. Nous sommes alors retournés à Villeneuve pour débarquer ceux qui ne pouvaient pas rester l'aprèsmidi, et dîner. L'après-midi, nous étions à nouveau sous voiles en baie du Bouveret au milieu de septante bateaux. Alinghi est arrivé suspendu sous le plus gros hélicoptère du monde qui l'a posé délicatement dans un nuages d'embruns. Nous avons passé à quelques mètres du bateau où se trouvait Ernesto Bertarelli. qui nous a interpellé: «C'est vraiment pas des bateaux de la même époque !» Et Madeleine Bourrette qui ne l'a pas reconnu, lui a répondu: «Oui, oui, il y a au moins deux cents ans qui séparent ces deux bateaux ! Et jusqu'à maintenant, la Demoiselle était le plus grand voilier de Suisse, mais avec le bateau de Bertarelli, nous sommes détrônés ». La journée n'était pas finie puisque nous sommes allé chercher un groupe d'amis de Jean-David Pelot, notre avocat, et que nous avons encore navigué en soirée jusqu'à Montreux dans des conditions sublimes. A la Régate des Vieux Bateaux, les 25 et 26 juillet, la Demoiselle a servi de bateaustart. Après le départ, elle a pu suivre les courses et est allée saluer Alinghi qui passait. Un beau week-end agréablement venté. La Demoiselle a participé à Léman Tradition du 31 juillet au 2 août 2009. De nombreux visiteurs ont pu découvrir les changements à bord et ont admiré la splendide exposition de photographies de

Photo Michel Gorgerat

A la Régate des Vieux Bateaux de La Tour-de-Peilz

Nathalie Bourqui : « Quand la nature devient naviguante». Le soir du 31 juillet, un équipage nombreux se rendait au Bouveret pour assister au feu d’artifice. Une belle promenade à la voile agrémentée d’un superbe coucher de soleil et un splendide spectacle en rade du Bouveret. Lors de notre Fête nationale, le 1er août, la Demoiselle a paradé le matin devant le marché couvert de Montreux. Les artilleurs de la Milices vaudoise ont tiré du canon à trois reprises mais sans l’atteindre! Le soir La Demoiselle s’est habillée de la lumière de ses projecteurs et a enchanté les spectateurs de ses manoeuvres sous voiles illuminées en naviguant devant les quais. La Milice tire sur la Demoiselle

Photo Patrick Golaz

15


Vendredi 28 août, la Demoiselle gagnait Ouchy au moteur dans un fort vent d’ouest. Elle faisait escale dans le port de commerce et repartait tôt le lendemain matin pour atteindre Nyon où elle était invitée à ACTILAC, une grande fête nautique organisée par la JCI (Jeune Chambre Internationale) de la Côte. De nombreux visiteurs ont découvert notre barque et notre stand à quai, tenu par la JCI, a fait de bonnes affaires. Le retour a été long et difficile contre une bise forte et ce n’est que tard dans la soirée que la Demoiselle a retrouvé son amarrage à l’Eau Froide.

Photo Madeleine Bourrette

Retour de Nyon contre une forte bise

Envie de photos des barques

Nous remercions tous nos annonceurs !

www.multizoom.ch

Pensez à faire vos achats dans leurs commerces! 16

?


Des sous... Sous un beau soleil de printemps, ce vendredi 22 mai, une quinzaine de membres de Odd Fellows sous la conduite de leur Maître, Monsieur Albert Riesle, venait nous remettre un chèque de CHF 1'000.–, résultat de leur tombola de Nouvel-An en notre faveur. Après une visite de la Demoiselle, les Odd Fellows prirent l'apéritif à bord agrémenté de quelques délices culinaires. Un grand merci de leur générosité !

qui représentent la somme la plus importante que nous avons reçue.. Ceux qui nous donnent dix ou cinquante francs nous ont constamment permis d’avancer. Un grand MERCI à vous tous nos donateurs. En même temps que nous vous envoyons cet Info’Barque no 42, nous lançons une campagne de récolte de fonds. En effet, afin de mener à terme la réalisation de la Demoiselle, nous avons encore besoin de moins de CHF 100'000.–. Merci d’avance de votre générosité.

Le dimanche 28 juin, la JCIR organisait un dimanche à la Demoiselle: plus de trois cents personnes sont venues manger une saucisse, participer aux animations et visiter la barque. Une très belle journée qui a permis de récolter quelques fonds en faveur de La Barque des Enfants. Le 1er juillet, à Ouchy, au ponton de la Dame du lac, devant le Beau-Rivage Palace, la Demoiselle recevait pour un apéritif les membres du Kiwanis de Pully. Il s'agissait de les remercier de leur don de CHF 5'000.–. Le 10 juillet, une lettre de la Fondation Casino Barrière de Montreux nous annonçait un don de CHF 20'000.–. Il sera versé en septembre. Bravo et merci! Les Municipalités de Jongny, de Morges, de Villeneuve, de Cully, de Chardonne, de SaintSaphorin, de Pully, de Lutry, d'Attalens, de Veytaux, de Saint-Sulpice et de Puidoux, nous ont fait un don. Les Conseils communaux de Blonay, Chessel, Grandvaux et Corsier s/Vevey, ont magnifiquement répondu à notre demande d’aide en nous versant le jeton de présence de décembre 2008. Un grand MERCI ! Au courrier du 14 juillet, la Municipalité de Préverenges nous remerciait pour notre prestation du 24 juin et nous annonçait également un don.

Le Service de l’Education physique et du sport (SEPS), qui nous a déjà offert nos gilets de sauvetage, nous a offert également le marquage de ces gilets par les logos de nos donateurs et du nôtre. C’est l’entreprise Xtrem-pub de Morges qui s’est chargée de ce délicat travail. Nous remercions encore le SEPS de sa générosité.

De nombreux dons nous parviennent également de particuliers car vous êtes généreux. Nous ne trouvons pas toujours le temps de remercier chacun. Mais soyez sûrs pourtant de notre gratitude. Depuis le début de l’histoire de La Barque des Enfants, ce sont tous ces petits dons réunis, 17


18

35.– 25.– 20.– 15.– 40.– 35.–

Couteau de poche Victorinox (13 accessoires dont ciseaux)

Coffret bois 6 verres de cave Voiles Latines

Coffret bois 6 verres de cave La Barque

Verres à vin de cave – 6 pièces

Verres à vin rouge ou blanc à pied – 6 pièces

Verres à eau – 6 pièces

12.– 20.– 15.–

Mug (grande tasse)

Parapluie (bleu)

Casquette brodée

5.–

15.–

Canif Victorinox

Maquette Vaudoise (à monter)

Prix

Tous les articles avec logo de la Barque

Commande

PENSEZ A LA BARQUE DES ENFANTS EN FAISANT DES CADEAUX UTILES

BULLETIN DE COMMANDE à envoyer à Bruno Koehler, rue de l’Ancien Stand 28, 1820 Montreux (tél. 021 921 04 73)

Offrez ou faites-vous offrir un article de La Barque des Enfants


19

6.–

Date :

Téléphone :

NPA, Localité :

Adresse :

Nom et prénom :

Signature :

*Votre commande de vin sera transmise à Pierre-André Jaunin à Chexbres, Chemin de Chenilly 2 (tél. 021 946 31 93), où vous pourrez le prendre directement ou vous le faire livrer.

Total de votre commande

Frais d’envoi par poste

48.–

*Vin du Bacouni : Pot Vaudois Rouge (14 dl)

25.–

45.–

45.–

● 10 ans

● XL

25.–

*Vin du Bacouni : Pot Vaudois Blanc (14 dl)

●8

●6

T-shirt blanc ou marine brodé

●L

● XL

35.–

80.–

●M

●S

Sweat-shirt marine brodé

●L

● XL

60.–

*Vin du Bacouni : Carton de 6 bouteilles blanc

●M

●S

T-shirt blanc ou marine brodé

●L

● XL

85.–

●M

●S

Polo blanc ou marine brodé

●L

*Vin du Bacouni : Carton de 6 bouteilles rouge

●M

●S

Polaire marine brodé


BOUCHERIE-CHARCUTERIE

R. MATTHEY - VEVEY

Rue de Lausanne 7 Tél. 021 921 10 53 - Fax 021 921 43 48 Charcuterie vaudoise de 1er choix Aux marchés de Vevey mardi et samedi, de Cully jeudi Fournisseur officiel du label «Viandes de nos Monts»

Café des Amis Col de la Pinte Famille Gérald Genoud-Jacot 1617 Tatroz

Menu du jour Fondue maison Chapeau des Amis Propositions de menus

Fermé le mardi dès 14h et le mercredi Téléphone: 021 947 41 33

E-mail: gerald.genoud@freesurf.ch

Rte de Genève 101C 1026 Denges Tél. 021 802 00 15 Fax 021 802 00 16 workshop@hispeed.ch

20


C E U X D E L A B A R Q U E D E S E N FA N T S conduisent au désir de vivre autrement, de sortir des sentiers battus. Il revient à Paris où il est engagé par RFR, un bureau d'ingénieurs réputé, qui a travaillé sur nombre de réalisations majeures du XXe siècle parmi lesquels la pyramide du Louvre. Deux ans et demi plus tard, il retourne à Lille. Dans un bureau d'ingénieur civil local, il réalise les études de bâtiments en béton armé, charpente métallique et bois. Il y reste sept ans. Il se fiance le 6.6.6 et se marie le 7.7.7 avec Caroline (on ne sait pas ce qu'il a fait le 8.8.8, ni quels sont ses projets pour le 9.9.9). A la même époque, il devient chef de projet et travaille auprès d'architectes réputés. Le 1er janvier 2008, le jeune couple émigre en Suisse et Stéphane commence à traPhoto Madeleine Bourrette vailler à Montreux pour le bureau de Daniel Willy. Trois Stéphane Ménerat barre un voilier pour la première fois mois plus tard, il apprend que le 12 juillet 2009 : c’est la Demoiselle. le bureau de Lille où il travaillait a remporté le concours du Grand C'est à Lille, au nord de la France que Stade de Lille auquel il a tant contribué. Stéphane Ménerat a vu le jour le 18 août Grâce à la compréhension et l'intérêt de 1974. Il passe son enfant à Deûlémont, un son nouveau patron, et à l'accord des petit village proche, où ses grands-parents Lillois, le bureau de Montreux se met à la travaillaient la terre. Ses parents, ouvriers tâche pour réaliser l'ingénierie civile du d'usine, le poussent sur la voie des études Grand Stade de Lille, ce projet majeur, : bac en biologie, diplôme universitaire de dont Stéphane est une des chevilles mathématique, formation en génie civil et ouvrières. Centre des Hautes Etudes de la La Suisse pour les Ménerat est une vériConstruction à Paris où il devient table découverte : la montagne, ingénieur civil spécialisé dans les charl'escalade, la via ferrata, les premiers cours pentes métalliques. Calme, discret et de ski pour Stéphane, puis la voile. Ces timide, Stéphane est passionné par son nouvelles activités viennent compléter le travail. Son service militaire en Guyane de goût de l'aventure de Stéphane : 1997 à 1998 lui ouvre des perspectives marathon de Paris en 2003, puis treck de bien différentes. La simplicité, la précarité 150 km dans l'atlas marocain avec passage de la vie des habitants, la découverte et de col à 4'500 mètres. les aventures en forêt amazonienne, le

Stéphane Ménerat

21


Garage du Mont-Pèlerin S.A. Zone industrielle du Rio Gredon 1806 St-Légier-S/Vevey

Robert Vial Administrateur Resp. service vente et après-vente Tél. 021 943 32 41/42 Fax 021 943 32 26 garagemontpelerin@bluewin.ch www.garagemontpelerin.ch

22


Info'Barque Comment as-tu découvert le projet de La Barque des Enfants ?

maintenant, j'ai pris conscience de mon envie de donner aux autres. C'est d'ailleurs pour cela que je suis entré à la JCIR.

Stéphane Ménerat

Info'Barque

Je suis rentré dans la Jeune Chambre Internationale de la Riviera (JCIR) en mars 2009 et il m'ont de suite intégré dans la Commission construction pour les aménagements intérieurs de la Barque.

Tu es le seul de la JCIR a avoir adhéré à notre association et à être venu naviguer à bord de la Demoiselle. Qu'as-tu ressentis ? Stéphane Ménerat

Info'Barque

Ce fût une découverte totale. C'était la première fois que je mettais les pieds à bord d'un voilier, et que j'intégrais un équipage. Et quelles découvertes ! Les termes, la navigation, le vent qui devient un élément essentiel, des repères totalement nouveaux, et l'importance du travail d'équipe... Une véritable orchestration. J'aime ce travail collectif où chacun a simultanément un rôle important à jouer. Et seule l'osmose de l'équipe permet de gagner un demi-noeud lorsqu'il y a peu de vent. Lorsque j'étais à la barre de la Demoiselle, je me suis dit que j'aimerais savoir piloter un équipage, et orchestrer les manœuvres. J'y retrouve des points communs avec mon métier de chef de projet chez Daniel Willi SA.

Parmi les membres de la JCIR, tu es celui qui s'engage le plus dans ce projet : pourquoi ? Stéphane Ménerat D'abord cela touche à mon métier. Les projets de construction, cela me plaît. La conception des supports des couchettes et la mise au point des sanitaires ont été, compte tenu des contraintes du bateau, des défis motivants et un travail d'équipe passionnant. Et puis votre enthousiasme et votre passion sont communicatifs, je me suis donc fait embarquer ! Maintenant, à la demande du Président de la JCIR, Stéphane Pommaz, je dirige les travaux. Nos objectifs sont de terminer le gros des travaux à fin août.

Info'Barque

Que penses-tu de notre projet ?

Tu penses rester longtemps avec nous, je veux dire au-delà de l'engagement de la JCIR ?

Stéphane Ménerat

Stéphane Ménerat

Je trouve ce projet génial. Avoir eu cette idée il y a quelques années, l'avoir porté et disposer aujourd'hui d'une barque qui navigue, il faut le faire. La générosité et tout ce temps consacré à ce projet sont fabuleux. Il apportera au lac ce qui lui manque... Offrir aux enfants l'apprentissage de la navigation et ainsi leur ouvrir de nouveaux horizons. Je trouve formidable de savoir donner aux autres. Cela n'a pas d'équivalent, c'est le sens même de la vie. Jusque là, j'ai vécu pour moi. Mais

Oui. Aussi longtemps que je pourrai contribuer, à vos côtés, à ce magnifique projet.

Info'Barque

J'aimerais encore ajouter quelque chose de très important, de plus intime. Mes parents m'ont toujours fait confiance et ne m'ont jamais dit non. Grâce à mon épouse, j'ai pu leur dire il y a quelques temps que je les aime. Elle m'a aidé à briser les barrières de pudeur qui existaient dans ma famille. Maintenant je peux leur dire merci. 23


Tél. 021 481 69 29

Tél. 021 960 41 45 Fax 021 960 39 67

FENÊTRES, PORTES, VÉRANDAS EN PVC ET PVC/ALU

Fabriquant - poseur depuis 1973

1312 Eclépens - Tél. 021 866 06 40 www.zurbuchensa.ch 24


S U R L E S T R AC E S D E S BA R Q U E S : . . . À GENÈVE. Les ports de Genève

climat, mais aussi par un phénomène de barrages naturels créés (puis détruits) par l'érosion de la falaise de Saint-Jean par l'Arve à sa jonction avec le Rhône, ce qui a pu rehausser le niveau du lac de plusieurs mètres. Les Celtes, vers 1000 avant J.-C., créent le premier bourg aux Pâquis. Sous les Romains, la ville se développe autour de ses deux ports, ceux de la Fusterie et de Longemalle. Au moment du déclin de l'Empire vers le troisième siècle, la ville s'entoure de fortifications et les ports sont protégés par des rangées de rondins de bois plantés dans l'eau. Après une longue période de peur et de stagnation, le développement reprend vers le XIe siècle. Le bois, principale source d'énergie de l'époque, les matériaux de construction, et surtout les marchandises circulant sur la Route des épices arrivent à Genève. Acheminées du Moyen-Orient par Venise ou Gênes, elles transitent par les cols du Grand Saint-Bernard et du Simplon, avant d'arriver à Villeneuve où elles sont chargées sur des bateaux pour Genève. Ces marchandises, épices, soieries, porcelaine, ivoire, sont offertes sur les marchés de Genève qui acquiert ainsi un statut international : les marchands italiens installent des banques et des commerces dans la ville.

A l’âge d’or des barques, le quai du Mont-Blanc, fin du XIXe siècle. Collection Ernest & Ferdinand Grognuz

Durant des millénaires, le Léman n'est que glace qui s'élève sept cents mètres plus haut que le niveau du lac actuel. Il y a 18'000 ans, la calotte glaciaire qui va jusqu'à la région de Lyon commence à fondre et la rade genevoise apparaît trois mille ans plus tard. Le lac est plus haut de trente mètres que son niveau actuel. Vers moins 13'000 ans apparaissent les premiers hommes qui s'abritent sous des blocs rocheux dans la région du Salève. Entre 7'000 et 5'000 ans avant J.-C. Le lac est huit mètres au-dessus de son niveau actuel. La forêt colonise les rives et, peu à peu le niveau du lac descend à six mètres audessous de son niveau actuel. Le fond de la rade est à sec et les hommes s'y installent durablement dans des villages littoraux construits sur des pieux qui leur permettent d'échapper aux crues. C'est vraisemblablement pour eux plus simple de planter ces milliers de pieux sur une surface dégagée que de défricher avec des haches en pierre polie (plus tard en bronze) une forêt vierge dont la plupart des arbres s'élèvent à soixante mètres de haut et font trois mètres de diamètre. Ainsi les premiers « Genevois » sont installés au fond de la rade. Les extraordinaires différences de niveau du lac s'expliquent par des changement de

« La pêche miraculeuse » retable de Conrad Witz de 1444 du Musée d'Art et d'Histoire de Genève, est la première œuvre européenne connue qui montre fidèlement un paysage réel. On peut donc contempler la rade telle qu'elle était au XVe siècle. Pierrot Duchoud a fait remarquer que les objets de forme rectangulaire que l’on distingue au fond de l’eau ne sont pas des pieux palaffites (lacustres) comme on le croyait jusqu’alors, mais bien les signes d’une exploitation sous-lacustre d’une carrière de molasse comme à Coppet notamment (voir Info’Barque no 37, p.22). 25


JCS Sciage SA Rte de Vevey 165 1616 Attalens info@sciage-forage-beton.ch www.sciage-forage-beton.ch

Brevet fédéral

Garantie sur marbre Peinture au four Membre F.C.R. Véhicule de remplacement

L. Sava

Z.I. Rte du Grammont 95 C 1844 Villeneuve Tél. 021 960 41 64 Fax 021 960 41 56 Mobile 079 213 79 84 livio.sava@bluewin.ch

26


Menuiserie – Charpente - Agencement

B. Millasson Ch. des Artisans 12 1616 Attalens

Françis

Tél. 021 947 33 51 Fax 021 947 33 52 Natel 079 417 62 94

Chibrac

2 restaurants, la Rôtisserie et la Pinte ass/jour Fr. 18.–, Clin dʼœil (nuitée+repas) Fr. 260.– pour deux personnes Le Mont-Pèlerin s/Vevey 021 922 61 61 www.chezchibrac.ch

Bernard

Installations courant fort Installations courant faible

BEAUD

Swisscom Partner Chauffage électrique Appareils ménagers Dépannages

Scierie - Commerce de bois Tatroz 1612 Ecoteaux Tél. 021 907 66 04 - Fax 021 907 66 11

Etudes et devis

LUC SCHÜRMANN

Hôtel-Restaurant «Le Rivage» CH-1898 St-Gingolph Tél. 024 482 70 30 - Fax 024 482 70 34 27

Maîtrise + Fédérale


mées par des chaînes. En 1536, Genève prépare des barques pour les combats prévisibles contre la Savoie. Dès le XVIIIe siècle, elle dispose de deux galères de 32 rames portant 150 hommes et armées de 8 canons. En 1740, la barque la Vénus assure un trafic régulier avec Ouchy, transportant gens et marchandises.

Pêche miraculeuse de Conrad Witz

Comme partout autour du lac, pendant très longtemps, les ports ne furent en fait que des grèves. Celles de la Fusterie, du Molard, de Longemalle desservaient la rive gauche et celle du Chevelu celle de la rive droite. Le lac pénétrait bien plus en avant dans la ville que maintenant. Dès 1585, un bastion fortifié défend l’île Rousseau. En 1668, un port pour les barques est créé à l’abri de l’île.

Le port de la Fusterie.

Collection Alain Martin

Entrée du port de Longemalle, Robert Gardelle, 1730, BPU, Genève

En 1835, le port de Longemalle est comblé et le Port de Commerce, mieux protégé contre les vagues de bise, est réalisé à l'emplacement actuel du parking souterrain du Mont-Blanc. Le célèbre pont du Mont-Blanc, construit de 1851 à 1862, nécessite son comblement (1855) et ferme désormais l'accès en aval aux bateaux. Le quai du Mont-Blanc est construit de 1851 à 1854 et celui des Eaux-Vives devenu aujourd'hui le quai Gustave-Ador est réalisé en 1855 de même que les deux grandes jetées qui ferment la rade (1857 1858). A hauteur de la pierre du Niton, ces travaux rendent la rade plus étroite d’environ 400 mètres.

Dès la première moitié du XVIIe siècle, un port fermé est creusé devant la place de Longemalle : c'est le Port aux Bois qui tire son nom des énormes quantités de bois de feu et d'œuvre qui y arrivent par bateau. Quatre rangées de pilotis ferment la rade et les navires doivent passer par les « Portes du lac », étroit passage sous le feu de la forteresse de Longemalle. La nuit ou en cas de guerre, les « Portes » sont fer-

En 1894, l’ancien phare des Pâquis à gaz qui ne portait qu’à deux kilomètres, est remplacé par le phare actuel. L’architecte Emile Charbonnier réutilise un certains nombres d’éléments de l’ancien édifice pour réaliser le nouveau. C’est désormais un véritable phare maritime muni de quatre lentilles de Fresnel et d’une ampoule de 700 watts reposant sur un bain de mercure. Ses éclats blancs et verts sont visibles à 25 kilomètres. 28


29

Légende : Trait plein = rives d’origine de la rade Trait ombré = rives du temps des fortifications début XVIIIe - fin du XIXe Trait gris clair = aménagements de la rade au XIXème siècle

Réalisation Serge Ruerat d’après cartographie de l’Etat de Genève

Carte des ports de Genève


marchandises courantes et des passagers sont désormais assurées par les bateaux à vapeur (le premier est le Guillaume Tell à Genève en 1823), puis par les chemins de fer, les barques amènent encore d’énormes quantités de bois d’oeuvre et de feu et de colossales quantités de pierre et de matériaux de construction. En 1859, 1758 barques ont déchargé à Genève : 20’000 tonnes de bois et 11’650 tonnes de marchandises diverses ont été livrées tandis que 14’000 tonnes étaient exportées vers la Suisse, soit 46’650 tonnes au total. En 1910, le tonnage transporté atteint 70’200 tonnes.

Une barque à trois mâts, la Vaudaire ?, passe devant le phare des Pâquis.

A noter la fondation de la compagnie des Mouettes genevoises en 1897 destinée à assurer le transport des passagers dans la rade. Cette compagnie existe toujours.

Collection Alain Martin

Il a été électrifié en 1935. A relever qu’étant de structure légère, il est lesté à sa base par du plomb afin d’assurer sa stabilité. Tous les deux mois, le gardien y accède par trois escaliers droits successifs afin de procéder au nettoyage et à l’entretien nécessaire. A noter que c’est le seul phare maritime et le seul phare gardienné de Suisse et vraisemblablement d’Europe continentale.

A noter aussi que le niveau du lac est réglé par les barrages du Pont de la Machine et de la Coulouvrenière depuis 1884. Exceptionnellement, il est arrivé que l’Arve, affluent du Rhône à la Jonction à un kilomètre du Léman, soit en crue et reflue dans le lac en inversant le courant à sa sortie : ce fut le cas en 1570, 1651 et 1733. La rade de Genève, peu profonde a entièrement gelé en 1891 et 1929.

La commune disparue des Eaux-Vives

Armoiries de l’ancienne commune des Eaux-Vives. Le port de Commerce de 1835 à 1855 disparu au profit du pont du Mont-Blanc.

Photo Madeleine Bourrette

Collection Alain Martin

Les pâquis, les pâturages de Genève ont disparu, remplacé par les grands hôtels et bordés de quais modernes qui permettent d’assurer l’énorme trafic lacustre de cette fin du XIXe siècle. Si le transport des

De 1798 à 1931, la commune des EauxVives a existé indépendamment avant de fusionner avec Genève. 30


Ses armoiries portaient notamment une barque voiles en oreilles (comme actuellement encore les communes de Préverenges, Meillerie et Lugrin). Il faut visiter la splendide mairie des Eaux-Vives, transformée en Etat civil de Genève (Rue de la Mairie 37) et tout particulièrement sa salle des mariages. Elle a été ornée de magnifiques peintures murales représentant des barques, par Gustave Beaumont en 1909.

Une barque à l’aéroport de Genève A l’aéroport de Genève, une grande fresque orne le hall où les passagers récupèrent leurs bagages. Le thème choisi nous permet d’admirer la rade de Genève et la barque la Neptune.

Saviez-vous que la plus vieille barque du lac n’est pas la Neptune mais la Bise ?

Mairie des Eaux-Vives, Gustave Beaumont, 1909. Photo Christian Reymond

Les poignées des portes du Beau Rivage Barque la Bise, 1889. Photo Christian Reymond

Vous l’auriez prise pour un banal canot de pêche ? Et pourtant il s’agit d’une authentique barque du Léman construite en 1889, ce qui en fait le plus vieux bateau en bois du lac. Le grand-père d’André Christin, son actuel propriétaire, avait réalisé cette maquette de six mètres de long par 1,70 m, et 350 kg, de la barque la Ville-de-Genève lorsqu’il dirigeait le chantier des barques de Saint-Gingolph. Une seule voile latine de 15 m2, un moteur, hors-bord, des bancs de nage, l’avant ponté, mais pas d’apoustis ni de pont sur toute la longueur, peuvent laisser penser qu’il s’agit d’un simple canot.

Photo Christian Reymond

L’hôtel Beau Rivage, quai du Mont-Blanc 13, a été construit en 1865. Son propriétaire a eu le bon goût de faire restaurer les poignées des portes en bronze représentant des barques dont les mâts étaient cassés et de les faire replacer sur les nouvelles portes lors de la rénovation de 1967. 31


Auto-Ecole Michel Pauli Auto-Moto-Camion Rte de Rombuet 31 1616 Attalens 079 412 75 33 021 947 51 93 Théorie à Attalens lundi et jeudi de 18h à 20h Théorie à Oron-le-châtel lundi à jeudi de 18h à 20h

b.pachoud & fils sa ▼

1004 LAUSANNE 79, rue de Genève Tél. 021 624 22 58 Fax 021 624 05 00 E-mail: b.pachoud@bluewin.ch

CHAPES ET ISOLATIONS LAUSANNE

Chapes et isolations Chapes liquides Sols industriels

Jean-François Pachoud

1616 ATTALENS Rue du Château 15 Tél. 079 416 21 86

Béton lavé

Transports en tous genres Service multi-bennes Camion-grue

Sàrl

1617 TATROZ- REMAUFENS Tél. 021 947 45 47 Fax 021 947 35 47

32


Zozius III

Pourtant, c’est bien une barque : la construction est absolument identique. Voir Info’Barque no 18.

Rémy Blanc de Genève a construit son extraordinaire bateau à voile latine de 2000 à 2001. C’est ainsi un digne descendant des barques même s’il n’en a que la voilure. Bourré d’idées et d’astuces, ce bateau extraordinaire est mouillé à Genève. Voir Info’Barque no 19.

Remerciements : - Noël Charmillot à Bellevue - Pierrot Duchoud à Saint-Gingolph - Gilles Favez à Vevey - Alain Martin à Genève

Zozius III, 7,50m x 2,50m, 1200kg, voile latine de 28m2, 2001

- Serge Ruérat à Lausanne

CALENDRIER Journées du Patrimoine à Villeneuve

libre d'Ouchy. Tous sur la place de la Navigation à Ouchy! La fête sera belle!

Les samedi et dimanche 12 et 13 septembre, Villeneuve présente son patrimoine sur le thème de l'eau: bateaux de patrimoine, techniques de sauvetage, navigation sur un bateau électro-solaire dans la réserve des Grangettes. Jean Marc Fivat et Gilles Favez exposeront, au port de Villeneuve, de magnifiques photographies. En collaboration avec eux, Madeleine Bourrette proposera un atelier d’écriture où vous serez invité à jouer avec les mots et les émotions.

Une brisolée royale en faveur de la Barque des Enfants La soirée de gala en faveur de La Barque prévue fin juin au château de Chillon a dû être annulée. Elle est remplacée par une brisolée royale qui aura lieu au stand du Frût à Chexbres le dimanche 11 octobre dès 11h30. Venez nombreux! Renseignements auprès de Christophe Lombardo 021 963 07 80 ou pauline.d@bluemail.ch

La Demoiselle sera là. Venez visiter votre barque et voir l’avancement des travaux Nous vous attendons! Ce sera beau!

Foire de la Saint-Martin

e

75 anniversaire des Pirates d'Ouchy

Nous serons présents sur la Place du Marché de Vevey le mardi 10 novembre avec notre stand. Venez nous rendre visite.

En 1934, le Docteur Franci-Marius Messerli fondait la confrérie des Pirates d'Ouchy. Bien plus tard, en 1948, ils achetèrent la barque la Violette qu'il rebaptisèrent la Vaudoise et participèrent à la fondation de la Commune

La Der Dimanche 25 octobre, la Demoiselle participera à la dernière régate de la saison organisée par le CVVi (Cercle de la Voile de Villeneuve). Venez naviguer avec nous! Inscription: 021 691 87 10.

N'oubliez pas d'agender tous ces événements ! Ce ne sera que du plaisir ! 33


34


ADRESSES Secrétariat

Autres adresses utiles

Anne-Lise Bron 19 rue des Châteaux 1950 Sion 079 214 96 09 info@labarque.ch

Gestion financière et fichier des membres : Riviera Gestion Sàrl Nathalie Dulex Avenue des Collèges 6 1009 Pully 021 799 51 82 nathalie.dulex@lamessagerie.com

Comité Président : Christian REYMOND Chemin des Pierrettes 26 1025 Saint-Sulpice 021 691 87 10 079 755 57 83 reymond@labarque.ch

Boutique : Bruno KOEHLER Rue de l’Ancien Stand 28 1820 Montreux 021 921 04 73 koehlerb@bluewin.ch

Vice-Présidente Manifestations :

Vin du Bacouni : Pierre-André JAUNIN Chemin de Chenilly 2 1071 Chexbres 021 946 31 93

Silvia GANTNER Chemin de la Joliette 11 1009 Pully Pri. 021 728 50 29 Mob. 079 423 29 21 silviagantner@romandie.com

Cambusière : Elisabeth PETIGNAT Boulevard de Charmontey 43 1800 Vevey 021 921 10 85 078 680 32 01

Recherche de fonds : Gérard DUFOUR Chemin du Crêt-à-l'Aigle 9 1814 La Tour-de-Peilz Pri. 021 944 66 38 Mob. 079 687 63 74 gerard.dufour@bluewin.ch

Graphisme : Renaud REY Chemin de Fontanettaz 7 1009 Pully 021 729 75 26 info@graphicpartners.ch

Recherche de fonds : Kay GILLIOZ Résidence du Léman 1898 Saint-Gingolph Pri. 024 481 69 31 e.gillioz@bluewin.ch

Webmaster : Patrick GOLAZ Chemin du Signal 51 1807 Blonay 021 943 36 35 076 396 36 35 pgolaz@blonay.ch

La Demoiselle et sa cantine sont à votre disposition sur la rive de l’Eau Froide du côté de Noville pour vos fêtes de famille ou toute autre manifestation. Location Fr. 200.– + vin du Bacouni

Tél. 021 691 87 10

ATTENTION ! Nous avons annulé et supprimé définitivement notre numéro de téléphone 021 781 19 69. Nous vous remercions d’utiliser la liste d’adresses ci-dessus pour nous atteindre. 35


36


InfoBarque N° 42 - sept 2009