Issuu on Google+


Directeur de la publication Jacques de la Chaise jacques@lebonbon.fr Rédacteur en chef Julien Chavanes julien@lebonbon.fr Direction artistique Tom & Léo tometleo@lebonbon.fr Graphisme David Robert Rédaction Benjamin Delsol, Julien Chavanes, Sarah Ertel, Adrien Hardy, Christelle Simonutti, Simon Lacourt, Céline Guionneau, Jennifer Guesdon, Kitty Balt, Olivier Jean, Gabrielle Richard, Camille Dutrieux, Ludivine Boizard, Jennifer Guesdon. Photographes Edouard Silhol, Ros Ribas, Phil B, Stéphane Balmy, Clement Divry, Alice Bomboy, Felix Bourgeau, Shaan, Amélie Chassary, Alice Gazio & Doris Hémar, Luc Braquet, Gabrielle Richard, Antoine Falguerolles, Camille Dutrieux, A. Ida, Ludivine Boizard. Secrétaire de rédaction Caroline Pereira Illustrateurs Virginie Boubée, Guillaume Ponsin Styliste Antony Lee Watson Remerciements Laurence Caracalla, Poulain & Proust, Human Capital, Pauline Labet, Jean-Paul Lebrun, l’équipe du G20 Abbesses Publicité David Belloeil 06 27 96 75 82 david@lebonbon.fr Petites annonces annonces@lebonbon.fr Imprimeur Centre Impression © Le Bonbon et les auteurs, tous droits de reproduction réservés. Le Bonbon n’est pas responsable des textes, photos et illustrations publiés, qui engagent la seule responsabilité de leurs auteurs. Le magazine décline toute responsabilité quant aux manuscrits et photos qui lui sont envoyés. Rejoignez Le Bonbon recrut@lebonbon.fr Contactez-nous hello@lebonbon.fr Le Bonbon 30, place St Georges, 75009 Paris. SIRET 510 580 301 00016 ISSN : en cours Dépot légal : à parution

édito bon ”jour”

« Pop ! » Les bouchons sautent dans le 18e en ce mois d’octobre ! Du 7 au 11, la grande fête des vendanges diffuse une douce ivresse dans tout le quartier. Pour saluer l’évènement, le Bonbon est parfumé au raisin montmartrois. Légèrement alcoolisé et à consommer sans modération ! Dans nos pages, trois rendez-vous avec ce folklore qui attire le monde entier. Première étape : le légendaire Lapin Agile, rue des Saules. Yves Mathieu, le maître des lieux, nous ouvre les portes du plus vieux cabaret de la butte. Un fascinant voyage dans le temps au rythme des classiques de la chanson française. Un peu plus loin, Jean-Marc Tarrit enfile pour nous son costume de président de la République de Montmartre. Une tenue inspirée par Aristide Bruant, dont l’esprit plane encore sur le quartier. Enfin, petit tour obligé dans les vignes elles-mêmes ! Nous avons participé aux vendanges aux côtés de l’œnologue Francis Gourdin. Mais notre 18e ne se résume pas à Montmartre. Vous trouverez aussi d’autres saveurs, d’autres lieux et d’autres visages dans ce Bonbon. Le comédien Lorànt Deutsch nous raconte sa passion pour les rues parisiennes. Le MC Coup?K donne des cours de rap dans les bars de la rue Muller. Ana Carillo reconstruit un peu de son Guatemala dans la rue Lepic. Passé, présent et futur se croisent sur nos pavés. L’ici et l’ailleurs. C’est tout le charme du quartier, grande mosaïque que nous ne cessons d’explorer. « Pop ! » Tiens, un nouveau bouchon qui saute ! On se retrouve pour un p’tit verre ?

Nous vous souhaitons une bonne dégustation !

Julien Chavanes

octobre 2009 |

18

—3


leS bonbonS mode d’emploi comment profiter Des Bonbons

1 choisissez

2

Repérez les Bonbons pré-découpés au milieu du magazine.

Détachez ces Bonbons qui vous feront bénéficier d’offres et d’avantages.

descriptif d’un

3

profitez

Présentez vos Bonbons au moment de payer et vous bénéficierez immédiatement de l’avantage annoncé !

Bonbon

Enseigne

Le nom du commerçant

Avantage

Détachez

Définition du type d’offre

Le doll

2e

cocktail offert

Description

Le type de commerce

Coordonnées

Adresse et téléphone 4—

18

pour feter la naissance du doll

Bar musical Présence d’un DJ tous les soirs Ouverture tous les soirs de 19h00 à 03h30 du matin / Fermé le dimanche & lundi 102, bd de Clichy - Tél. 01 82 09 47 42


sommaire OCTOBRE 2009

Page 6. Lorànt

Page 20. Ana

Deutsch

Carrillo

Page 5. Le Bon Timing Page 6. La Bonne Étoile Page 8. Le Bon Commerçant Page 12. Les Bons Plans Page 14. Le Bon Art Page 18. Le Bon Fil

Page 8. le

lapin agile

Page 40. Fruits

de saison

Page 20. Le Bon Artisan Page 22. Les Bons Shops Page 25. les Bonbons Page 36. Le Bon’homme Page 40. Le Bon Look Page 42. Le Bon Écolo

Page 14.

coup?k

Page 50.

Frites de potimarron

Page 44. Le Conte est Bon Page 46. Les Bons P’tits Diables Page 49. Le Casse Bonbon Page 38. La Bonne Recette Page 52. Le Bon Agenda Page 56. Les Bonnes Adresses octobre 2009 |

18

—5


6—

18


le Bon Timing les évènements d’octobre à ne pas manquer Festival

Attention, cuvée exceptionnelle ! Cette année, la fête des vendanges voit très grand. En

© DR

partenariat avec les Trois Baudets et parrainée par Charles Aznavour et Anaïs, la célébration s’étendra de Montmartre à la Goutte d’Or. Des concerts, des apéros, un feu d’artifice, un grand défilé, des parcours gustatifs…. Programme complet sur le site officiel. Du 7 au 11 octobre dans tout le quartier. www.fetedesvendangesdemontmartre.com

SOIRÉE

La Tsugi Party 003 Soyons clair : Tsugi est ce qui se fait de mieux

© DR

actuellement dans la presse musique.Pour fêter ses deux ans d’existence, la rédaction investit La Loco avec un line-up All Stars : Cassius, Brodinski, Stuck In The Sound, Naive New Beaters, Jesse & Crabbe, Jean Nippon, Je kiffe mes cops, Popof… Le 15 octobre à La Loco, à partir de 21 h 90, boulevard de Clichy www.tsugi.fr

THÊATRE

King Kong Théorie Le manifeste féministe punk de Virginie Despentes trouve une fascinante seconde vie sur

© DR

les planches du Lavoir Moderne. Salima Boutebal reprend le texte de l’auteur, percutant et truculent. Un coup de poing. Du 6 au 7 octobre au Lavoir Moderne Parisien à 21 h 35, rue Léon Réservation : 01 42 52 29 93

CONCERT

© DR

Fête des vendanges 2009

Beat Assaillant Deuxième salve pour le Beat Assaillant ! En 2005, le rappeur originaire d’Atlanta et produit en France envoyait un premier album ultrafrais The Hard Twelve. Il présente ce soir son second opus Imperial Pressure. Prêt à faire monter la pression ? Le 14 octobre à partir de 18 h 30 Élysée Montmartre 72, boulevard de Rochechouart Tél. 01 44 92 45 36 octobre 2009 |

18

—7


lA BonNE ÉTOILE texte BENJAMIN DELSOL / photo Greg Soussan

Lorànt Deutsch De l’autre côté de la scène Sur la butte depuis trois ans, Lorànt Deutsch ne prend pas Paris de haut pour autant. Ce passionné d’histoire et amoureux de la capitale a planché durant plusieurs années pour publier son premier livre, Métronome, l’histoire de France au rythme du métro parisien. Le Bonbon a rencontré le comédien en faisant attention à la marche en descendant du train…

C

’est bien connu, dans Paris à vélo, on dépasse les autos. Mais en métro, on remonte carrément le temps. Lorànt Deutsch en sait quelque chose. Le comédien qui a incarné Mozart, La Fontaine, Sartre ou plus récemment Fouquet, a découvert la capitale, en débarquant voilà près de dix-huit ans, grâce aux noms des stations. « Le métro m’a livré le mode d’emploi nécessaire pour me repérer dans cette ville anonyme qui s’offrait au petit provincial venu de la Sarthe que j’étais.  » Repère dans l’espace mais aussi dans le temps. « J’ai sillonné Paris, je me suis arrêté à chaque station, je me suis posé des questions : pourquoi les Invalides ? Châtelet, qu’est-ce que c’est ? Etienne Marcel, c’est qui ? », comme il le raconte dans le très sérieux Métronome..., un livre ultradocumenté qu’il vient de publier. « J’ai amassé des tonnes d’infos au fil des années, j’ai lu énormément de livres, rencontré beaucoup de gens dans les cafés. »

Parce qu’il est comme ça Lorànt Deutsch. Bavard et passionné. Et toujours à l’écoute de ses aînés. Pour lui, « un vieillard assis a toujours plus de choses à dire qu’un jeune débout ». Lui, c’est assis sur son scooter qu’il se déplace dans Paris. Un Paris qu’il connaît désormais par cœur et qu’il aime. Tout simplement. «  Je n’arrive pas à avoir un quartier préféré ou un autre que je n’aime pas. Je vais dans le nord pour retrouver le Paris canaille, dans le 16e ou le 17e pour le Paris aristo… » Depuis trois ans, Lorànt Deutsch a quitté le Trocadéro. L’homme de scène est passé de l’autre côté, dans le 18e : « J’aime le côté hyper contrasté de cet arrondissement. Parfois le mélange entraîne une dilution. Alors qu’ici, de la Goutte d’or au quartier indien, chacun a su garder ses spécificités ». Montmartre est désormais son repère, comme celui de nombreux autres comédiens : « C’est vrai que Didier Bourdon, Gérard Jugnot, Richard Berry ou encore Jean-Paul Rouve sont mes voisins dans la rue Lepic qui a su garder son atmosphère d’antan, résistant encore à l’invasion des banques ou des opticiens. A l’inverse, la place du Tertre avec ses touristes et ses boutiques de babioles, ressemble malheureusement de plus en plus à Disneyland. » S’il y a peu de chance de croiser Donald ou Mickey, les caméras sont, en revanche, souvent présentes dans le quartier. « Il y a beaucoup de tournages de films entre l’avenue Junot et la rue Lepic. Je n’ai, quant à moi, jamais tourné ici ou même joué dans les théâtres de l’Atelier ou des Abbesses qui sont des endroits formidables. »

un vieillard assis À toujours plus de choses à dire qu’un jeune debout.

8—

18


Vraiment ? « Ah si ! À 15 ans, j’avais tourné au Rocher de la Sorcière et sur les marches qui mènent au Sacré Cœur pour la série télé Les Intrépides. » Avec un certain Vincent Cassel, lui aussi débutant, qui lui servait de guide. Maintenant c’est seul, ou avec sa fiancée, que Lorànt Deutsch arpente le quartier. « J’ai refait le chemin emprunté par Saint-Denis, l’évêque de Paris décapité au IIIe siècle. J’aime aussi aller admirer l’un des monuments les plus anciens de Montmartre : la tourelle à l’angle des rues du Mont-Cenis et Marcadet, datant du XVe siècle. ». Explorer le passé lui prend du temps mais, lorsqu’il se voit proposer un beau projet de cinéma, de théâtre ou de télé, Lorànt Deutsch répond évidemment toujours présent.

MÉTRONOME, L’HISTOIRE DE FRANCE AU RYTHME DU METRO PARISIEN Publié aux éditions Michel Lafon

SES ADRESSES « CULTURELLES » DU 18 e Ciné 13 Théâtre 1, avenue Junot Théâtre de l’Atelier 1, place Charles Dullin Studio 28 10, rue Tholozé octobre 2009 |

18

—9


10 —

18


le Bon commerçant texte et photos Jérôme Cohen

Mathieu Yves patron du cabaret le lapin agile

Le Lapin Agile, une recette de famille Le Lapin Agile est le plus vieux cabaret de Montmartre. Yves Mathieu, qui mène tous les soirs le spectacle, est le gardien de ce temple de la chanson française et de l’âme de la Butte. 21 heures. Les clients entrent dans la minuscule salle du Lapin Agile baignée d’une chaude lumière rouge. Les chanteurs s’installent autour d’une table et le spectacle commence. Pas de micro, seulement le piano derrière eux et leurs voix. « Un spectacle bio ! » affirme Yves Mathieu, le maître des lieux. Le cabaret est comme une vieille recette de famille. On se la refile de parents à enfants. Yves Mathieu est tombé dedans à 10 ans. Et ne s’en est jamais trop éloigné depuis, même lorsqu’il travaillait dans les revues des Folies Bergères ou en Amérique. En 1972, il en a hérité de Paulo, son beau-père qui l’a lui-même reçu du père Frédé. Après lui, ses enfants, Frédéric et Vincent, continueront. Avec le même ingrédient : la veillée.

Les morceaux venus d’un autre temps s’enchaînent : « Jeanneton prend sa faucille, Larirette, larirette »... Juste après : « C’était bien chez Laurette... » Les chansons datent de 5 siècles ou des années 70 ! « Ici, c’est un conservatoire du patrimoine de la chanson française » résume Yves Mathieu. « Et nous serons toujours dans ce passé. Les gens ont besoin de savoir comment c’était ». Une curiosité anachronique à laquelle il veille scrupuleusement. Tout comme le décor, d’ailleurs.... Les murs écaillés et les graffitis sur les tables sont soigneusement entretenus pour conserver cet aspect hors du temps. À mi-chemin entre une maison d’Alice au pays des merveilles et une petite gargote de province, la frêle bicoque traverse les décennies sans perdre une ride. Le doyen des cabarets montmartrois renferme comme un bout de l’âme perdue de la butte, un temps où les escaliers n’étaient durs qu’aux miséreux, et pas aux touristes. Un temps où les clients avaient de l’encre ou de la peinture plein les doigts. C’était alors un public d’artistes exilés, venus à Paris pour vivre la bohème. Picasso, Braque, Utrillo, Modigliani octobre 2009 |

18

— 11


« Ici, c’est un conservatoire du patrimoine de la chanson française. Et nous serons toujours dans ce passé. Les gens ont besoin de savoir comment c’était. »

12 —

18


Le lapin agile buvaient le coup avec Apollinaire ou Max Jacob. L’établissement du père Frédé, avec sa longue barbe et son fidèle âne Lolo, unissait cette superbe famille. Les ardoises s’effaçaient d’elles-mêmes, les sandwiches étaient distribués généreusement. Pour vivre décemment, le tenancier était obligé de poursuivre sa tournée du quartier avec sa charrette de marchand de saison. En guise de remerciement, Aristide Bruant, un client régulier, racheta en 1913 l’établissement promis aux démolisseurs pour le revendre à prix d’ami, 9 ans plus tard, à Paulo, le fils de Frédé qui reprit la suite. Depuis, le cabaret n’a jamais quitté la famille et il a vu passer sur son parquet nombre d’artistes qui devinrent de grandes vedettes : Pierre Brasseur, Annie Girardot, Georges Brassens, Claude Nougaro... Aujourd’hui, l’ambiance n’est plus tout à fait la même. Bien souvent, les Japonais ne comprennent pas grand chose aux paroles, mais Yves Mathieu veille à protéger la flamme. Son cabaret reste la meilleure école de la scène, assure-t-il : « Le public, c’est un peu comme la mer, ce n’est jamais le même... ».

Lapin Agile

4, rue des Saules, Tél. 01 46 06 85 87

Tarifs : 24 euros avec une boisson. 17 euros pour les étudiants, sauf samedi et jours fériés. www.au-lapin-agile.com

octobre 2009 |

18

— 13


les Bons plans on a testé pour vous

L’incontournable Ventes éphémères et créateurs par Sandra Woolfenden

Odile Roger, ancienne spécialiste des soldes de presse et des ventes privées lance LE concept-shop que l’on attendait.

A

la croisée des quartiers Batignolles, place de Clichy et Rome, l’incontournable est un espace unique en son genre : sur plus de 80 m2, Odile propose des ventes éphémères dont le contenu change radicalement tous les mois. Une seule constante : des créateurs pointus français et étrangers, des petites séries (peu de risques de retrouver vos articles sur un(e) autre), des finitions de qualité, un conseil avisé et des prix très raisonnables. Le mois d’octobre sera consacré à la mode femme et aux accessoires, (entre autres créateurs : Blancs Manteaux, Yoshi Kondo, AnikaLenaSkarström) ; ainsi qu’à l’enfant (Bill Tornade, Lener Cordier, Judith Lacroix…). La cerise sur le gâteau ? Un corner vintage avec de ravissantes pièces sixties jamais portées à des prix légers légers… 14 —

18

Pas étonnant donc que les articles d’Odile s’envolent dès que l’on franchit son seuil. l’inconto urnable, pour découvrir des créateurs en exclusivité, offrir un cadeau, dénicher la pièce indémodable que l’on gardera de saison en saison. Pour recevoir avant tout le monde le calendrier et les thèmes des prochaines ventes éphémères, inscrivez-vous à la boutique pour faire partie du petit cercle des premiers invités ! Stock vintage 60’s pour enfants : Robe d’hiver : 28 euros Imperméable (avec bonnet) : 40 euros Marinière : 13 euros Pantalons : entre 10 et 12 euros 3, rue des Batignolles, Paris 17 Tél. 01 43 87 40 91 Jeudi et vendredi de 12 h à 20 h Mercredi et samedi de 10 h à 20 h


les bons plans

Les Studios de Montmartre par Eva Léandre, illustrations par Jean-Marc Guéroux. avait l’impression d’entrer dans son propre univers en arrivant dans son home parisien. Aussi, offrait-elle un service de concierge privé comme au Ritz. Le « concierge » du locataire pouvait exaucer les désirs les plus extravagants des clients : la compagnie d’un crocodile mécanique comme celui de Monsieur Petitchoux*, un sorbet mangue/fruits de la passion de chez Berthillon à 2h du matin, des billets pour le concert de Barbara Hendricks à l’Olympia, une invitation à un défilé de John Galliano. Installés sur la Butte, les Studios de Montmartre organisent aussi des « dîners de fiançailles » dans un appartement privé avec vue panoramique sur Paris, cuisine 5 étoiles … en toute intimité. Un restaurant pour deux.

Nous vous présentons les Studios de Montmartre à travers un extrait du guide romancé Paris-montmartre, avec amour.

A

près des années de voyages d’affaires où elle arrivait le soir dans la déprime d’un 3 étoiles (lit double, dans lequel elle se retrouverait seule, une applique au-dessus de la table de nuit de chaque côté. Ambiance impersonnelle), Nine, une amie d’Elisa avait développé un concept différent : Les Studios de Montmartre. Elle louait aux voyageurs d’affaires et aux touristes, des appartements préparés sur mesure pour le client. Elle intégrait dans le décor des photos que lui envoyait le client, lui demandait sa musique préférée afin qu’elle soit présente dès qu’il tourne la clé, préparait des livres de ses auteurs préférés, accentuait l’espace avec des touches de sa couleur préférée. Bref, le voyageur

Les Studios de Montmartre préparent des concerts privés avec des artistes de renom international dans l’intimité d’un appartement ou simplement une rencontre avec un artiste montmartrois prometteur qui sera sponsorisé par les Studios. En somme une philosophie tout-à-fait montmartroise avec générosité et poésie au quotidien. La clientèle est devenue une vraie communauté qui échange sur le site des Studios de Montmartre (www. paris-apartment-rent.com) son amour de Paris et en particulier de la Butte.

*cf chapitre : Monsieur Petitchoux Les studios de Montmartre Tél. 01 42 59 43 05 studios.montmartre@free.fr www.paris-apartment-rent.com octobre 2009 |

18

— 15


16 —

18


le Bon art texte Jean-Baptiste Vieille / PHOTOs Photoctet

http://photoctet.deviantart.com/

Coup?K Le dizuitien engagé D’Assassin à La Scred Con-nexion, toute une histoire du rap français converge vers le 18e arrondissement. Moitié du duo Kalash, Coup?K s’inscrit dans cette lignée, même si le groupe fait aujourd’hui sa mue vers des territoires rock. Avec une démarche engagée qui, elle, reste identique.

« Pas de bla-bla, pas de titata / Nous c’ qu’on veut c’est du ré-sul-tat. » Si vous allez prendre un verre au Clair de Lune, à l’angle de la rue Muller avec la rue de Clignancourt, vous entendrez peut-être le serveur Abdel improviser ce rap incongru. Son professeur s’appelle Victor, alias Coup?K du groupe Kalash. « J’ai rodé dans ce bar dix bonnes années, sourit le rappeur. Un soir, Abdel m’a demandé de lui écrire un truc. Avec quelques whiskys dans le cornet, c’est ce que j’ai trouvé. J’ai du lui faire répéter cette rime 50 000 fois pour qu’il soit dans les temps ! ». Désormais, quand Victor fait son entrée, le patron le surnomme affectueusement « Mon p’tit Kalash ».

L’anecdote symbolise la proximité de l’artiste avec son quartier. Natif parigot, Coup?K a vu le jour il y a 30 ans dans le 11 e arrondissement. Mais c’est sur le boulevard Rochechouart qu’il se sent chez lui. « Moi je suis plus 18ien que parisien » confie cet ex-locataire de la rue Muller, désormais éxilé dans le 10 e arrondissement. « Je compte bien revenir ici car j’y ressens un vrai attachement. Quand je pose les pieds sur le boulevard Rochechouart, je sais que je suis chez moi. » Apparu sur le radar du rap français au début des années 2000, Coup?K et son complice Jacko Jack ont su provoquer l’engouement du noyau dur hip-hop avec un premier album remarqué. Le titre Malgré l’effort, réalisé avec les vétérans Ekoué et Dany Dan, fait aujourd’hui partie des classiques du rap hexagonal. Mais surprise : après avoir réalisé toutes les figures imposées du rap underground – mixtapes et maxi vinyles, freestyles sur les ondes et concerts dans l’ombre – le groupe octobre 2009 |

18

— 17


18 —

18


coup?k entame aujourd’hui un virage inattendu. Leur prochain album, en cours de finition, sera à la croisée du hip-hop, du rock et de la chanson : « Je ne voudrais pas dire qu’on avait fait le tour du rap car on n’en fait jamais le tour, mais ça ne nous paraissait pas très bandant de faire un deuxième album identique au premier. Là où on s’éclate le plus, c’était dans cette énergie scénique. J’aime toujours rapper, mais je m’éclate beaucoup plus sur des sons rock. J’ai toujours été un rappeur punk ! » Punk et engagé : depuis plusieurs années, le groupe transforme ses coups de gueules en actions sur le terrain associatif : « Nous avons d’abord monté Sierra Maestra, une association très militante, avec laquelle nous avons réalisé des actions devant les centres de rétention. Désormais, avec la Sierra Prod, nous développons plutôt des activités dans le champ socioculturel. » Avec le pôle Marcadet-Simplon du Grajar, une structure d’éducateurs de rue, Kalash a notamment réalisé des ateliers d’écriture et de composition : « Ce sont des gens extraordinaires, on a fait du bon boulot avec les gamins. L’année prochaine, nous poursuivrons cette démarche lors d’une résidence au centre Fleury-Barbara, à la Goutte d’or. »

Rappeur inspiré par la gouaille des comptoirs et la poésie des coins de rue, Coup?K ne cache pas ses regrets face à l’évolution sociale de son arrondissement : « C’est classique des métropoles : les gens issus de milieux populaires sont amenés vers l’extérieur. Et petit à petit, le quartier perd son identité. La dimension populaire du Montmartre de l’époque, on la ressent encore aujourd’hui dans les salles de concerts et les bars où ça joue de la bonne musique. » Refusant de revendiquer haut et fort un code postal, le rappeur glisse alors une phrase qui pourrait résumer à la fois ses inspirations musicales, son histoire personnelle et son engagement au quotidien : « Le 18 e a une âme, et il faut se battre pour la préserver. »

Myspace du groupe Kalash

www.myspace.com/kalashcoupkjackmes

Le site de leur association

http://www.sierraprod.com/ Kalash en résidence annuelle au Centre FGO (Fleury Goutte d’Or) En concert dans cette salle le 15/01/2010

octobre 2009 |

18

— 19


le Bon fil le fil d’info avec l’aimable collaboration de la mairie Jeudi 1er octobre Lancement de l’université populaire de la mairie du 18e. À travers cet événement, la municipalité traduit sa volonté d’assurer la diffusion des savoirs et faciliter leur accessibilité par tous. Dès la rentrée, la mairie du 18e propose des conférences publiques en partenariat avec L’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) sur des thèmes d’actualité en lien avec la société, la politique, l’histoire, les cultures du monde... Ces moments sont l’occasion pour chacun de prendre du recul sur l’actualité et de discuter librement avec des chercheurs de haut niveau et des représentants de la société civile. À chaque rendez-vous, la conférence d’un chercheur ouvre la séance puis le débat commence avec le public. Première conférence le 1er octobre à 19 h : Qu’est-ce que réussir à l’école (française) ? François Dubet, professeur à Bordeaux 2 et directeur d’études à l’EHESS, sociologue, spécialiste de l’école. Pourquoi la France attache-telle une aussi grande importance, notamment par rapport à d’autres pays européens, à la réussite scolaire ? Dans quelle mesure son école arrive-t-elle à garantir l’égalité des chances à 20 —

18

tous les élèves ? À partir du 1er octobre 2009 À la mairie du 18e - Salle des fêtes 1, place Jules Joffrin M° Jules Joffrin Les conférences de l’Université Populaire sont libres d’accès et gratuites. Sans réservation. Un verre est offert en fin de débat

Samedi 3 octobre 2e édition du Forum des métiers insolites Connaissez-vous bien les métiers de relieur de livre, de guide de montagne ou de livreur à vélo ? Le samedi 3 octobre prochain, la mairie du 18e accueille pour la 2ème édition, le Forum des métiers insolites et autres curiosités professionnelles. Organisé par le Conseil de la jeunesse du 18e et les Antennes jeunes de l’arrondissement, en partenariat avec la mairie et les structures locales pour l’emploi (Mission locale Belliard, PLIE 18-19, Maison de l’emploi, Espace Insertion du 18e), l’objectif de ce forum original est double : faire découvrir ou redécouvrir des métiers méconnus par le grand public et mettre en relation les professionnels de ces branches insolites qui recrutent et les demandeurs d’emploi. Au cours de cette journée, vous pourrez déambuler à travers

les différents pôles (santé, environnement, artisanat, transport, métiers de la bouche, information formation-emploi) et échanger avec les professionnels sur ces métiers insolites ! De quoi révéler en vous une nouvelle vocation : Samedi 3 octobre De 10 h à 18 h Mairie du 18e 1, place Jules Joffrin Hall d’entrée, salle des mariages et salle des fêtes

Dimanche 11 octobre Les non mariages de Montmartre. «J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main … Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin». Sur une idée de Marie-Rose Garnieri de la Librairie des Abbesses, nous mettons en scène depuis deux ans ces lignes célèbres de la chanson La Non Demande en mariage de Georges Brassens. Plus d’une centaine de couples ont déjà été « non mariés » par Daniel Vaillant, maire du 18e. Après le mariage et le Pacs, le « non-mariage » à Montmartre est devenu une nouvelle forme d’union, pour ceux qui souhaitent être déclarés officiellement « fiancés pour l’éternité ». Un réel moment d’émotion, d’amour et de plaisir qui se termine au mur des Je T’aime, au coeur du square Jehan Rictus,


le fil d’info de l’arrondissement fabuleuse fresque de 40 m2 composée de 511 carreaux en lave émaillée et où est inscrit un merveilleux «je t’aime» qui s’affiche en 311 langues. Inscription des couples auprès de la mairie du 18e : dominique.lemoine@paris.fr

Lundi 12 octobre Conseil d’arrondissement. À 18 h 30, prochain conseil d’arrondissement. N’oubliez pas que vous pouvez aussi assister à la retransmission vidéo en direct du conseil depuis le site de la mairie.

Du 14 au 21 octobre Grande récolte de chaussettes orphelines Qui ne s’est jamais retrouvé une chaussette à la main sans jamais retrouver l’autre ? Contribuez à un projet novateur en donnant vos vieilles chaussettes à l’association Chaussettes orphelines du 14 au 21 octobre à la mairie du 18e. Avec l’association Chaussettes orphelines, votre chaussette esseulée va devenir mode ! En effet, l’association réutilise des chaussettes qui ont perdu leur fonction originelle pour les transformer, les déconstruire et les reconstruire pour en faire de la dentelle, des vêtements ou des accessoires... L’association Chaussettes

orphelines, portée par Marcia De Carvalho, a été conçue pour l’insertion sociale des femmes défavorisées. Ces ateliers sont fondés sur la joie, la bonne humeur et la convivialité. À travers ce projet, l’association souhaite également préserver et valoriser l’artisanat et promouvoir les échanges culturels intergénérationnels et des savoir-faire. Programme Du 14 au 21 octobre : récolte des chaussettes à la mairie du 18e Entre le 1er et le 9 décembre : défilé à la mairie du 18e Du 10 au 24 décembre : ventes de Noël dans les locaux de l’association Informations utiles Récoltes des chaussettes orphelines Du 14 au 21 octobre À la mairie du 18e 1, place Jules Joffrin Association Chaussettes Orphelines 2, rue des gardes Tél. 01 42 51 64 05

Du 12 au 23 octobre Prochaine opération propreté : participez ! La direction de la Propreté et de l’Eau de la division du 18e et les agents de la Ville de Paris se mobilisent pour nettoyer en profondeur et entretenir votre quartier. L’objectif d’une opération

coordonnée de nettoiement approfondi (OCNA) est double : nettoyer en profondeur le 18e secteur par secteur mais également sensibiliser les habitants aux enjeux de la propreté et de la préservation de l’environnement. C’est pourquoi, des agents de la direction de la Propreté et de l’Eau tiennent des stands, vous informent et répondent à vos questions. Des panneaux d’information thématiques seront également à votre disposition. Après une semaine de sensibilisation et d’information, la verbalisation des comportements allant à l’encontre des règles de propreté sera renforcée : une déjection de votre chien non ramassée, ou un encombrant abandonné dans la rue peut vous coûter 183 euros d’amende. Venez chercher des affiches en mairie pour sensibiliser vos voisins ! Des affiches sont disponibles à l’accueil de la mairie pour participer à la campagne propreté. Relayez l’information et sensibilisez vos voisins en affichant l’information dans votre hall d’immeuble ou votre commerce. Les prochaines OCNA sont programmées : • du 12 au 23 octobre dans le secteur Clignancourt - Feutrier / Muller • du 16 au 27 novembre dans le secteur Pigalle - Blanche octobre 2009 |

18

— 21


le bon artisan texte et photos Alice bomboy

Ana Carrillo Le Guatemala à Paris Artisan, Ana est loin d’être la seule à la Tienda Esquipulas. Si elle confectionne elle-même des bijoux, elle est surtout aidée par les créateurs de son pays, le Guatemala, qui approvisionnent son magasin en objets typiques de la culture populaire d’Amérique Centrale. Envie de mettre de la couleur dans votre quotidien ? Foncez à la Tienda Esquipulas : une caverne d’Ali Baba, version Amérique Centrale. On y trouve tout pour se créer un univers guatémaltèque : des toiles cirées fleuries, des bougies colorées, des bijoux originaux, des sacs bariolés qui mettent du piquant dans la grisaille automnale... Au milieu de ce méli-mélo provocateur de bonne humeur, s’agite une petite tornade brune qui a l’énergie et le sourire de ceux qui ont accompli leur rêve. « Je voulais faire connaître mon pays, le Guatemala, son artisanat populaire plutôt que traditionnel. Tout ce que vous voyez ici sont des choses que l’on retrouve dans les maisons d’Amérique Centrale », raconte Ana Carrillo, la responsable des lieux. L’envie se concrétise quelques années après son arrivée dans l’Hexagone, en 1997, avec l’ouverture d’un magasin dans le 11e, qui déménage en 2002 dans le 18e, en haut de la rue Houdon. Pour rester à la pointe des tendances guatémaltèques, Ana part tous les ans dans son pays arpenter 22 —

18

les marchés et rencontrer les artisans locaux, parfois difficiles à dénicher. « C’est presque impossible de traiter directement avec les personnes qui fabriquent les porte-bonheur. Cela relève du secret d’Etat ! », explique-t-elle, en secouant devant moi un petit sachet censé apporter la prospérité. Ces artisans qui gardent caché leur savoir-faire sont d’origine indienne, tout comme la moitié de la population du Guatemala. L’autre partie est elle composée de métisses. « C’est comme si il y avait deux cultures bien séparées », analyse Ana, confrontée à ces barrières lors de ses séjours guatémaltèques. Un coup d’œil aux porte-bonheur suspendus dans son magasin suffit à comprendre toute la mixité de son pays. Sur l’un d’entre eux, fait d’un petit carré de carton rouge, un assortiment de graines colorées encadre une image christique. « On retrouve souvent ce mélange entre catholicisme et rite païen, montre Ana. D’ailleurs le protecteur des indiens s’appelle saint Simon ». Un mélange des genres né de l’histoire de ce petit pays, installé à la croisée des deux Amériques et sur le chemin des conquistadors espagnols. A peine débarqués sur cet isthme, au 16e siècle, ceux-ci soumirent les peuples mayas, leur imposèrent la religion catholique et ouvrirent du même coup ce bout de terre aux migrants qui affluèrent d’Europe. Les objets issus de ce passé font fureur dans l’échoppe d’Ana. Un gros cœur décoré de babioles


à suspendre dans les maisons apporte la chance. Les paquets de bougies s’arrachent comme des petits pains  : en vert, si vous avez besoin de remplir vos poches, en noir, pour lutter contre les maléfices, en rouge pour trouver l’amour... « Des gens m’ont même amené des bouquets de fleurs parce qu’une amulette avait marché ! » sourit Ana. Parfois, c’est elle-même qui confectionne des accessoires, comme des boucles d’oreilles avec des perles de terre cuite ou avec des capsules de bouteilles, qu’elle embellit avec des images typiques, comme le visage de Frida Kahlo, une artiste mexicaine. « Mais tous les matériaux utilisés viennent du Guatemala ! » précise-t-elle. Dans un coin du magasin, on est surpris de trouver des masques de catcheurs. « C’est une grande tradi-

tion dans toute l’Amérique Latine ! » rappelle-t-elle devant le masque du Rey Mysterio, un lutteur américain d’origine mexicaine. L’an prochain, la Tienda Esquipulas déclinera cette tendance populaire sous forme d’autres objets... À découvrir pour être « à la moda guatemalteca » !

Tienda Esquipulas 20, rue Houdon

Tél. 01 42 55 64 38 Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 20 h, et le dimanche et lundi, de 14 h à 19 h. www.esquipulas.fr octobre 2009 |

18

— 23


les Bons shops les nouvelles boutiques du quartier

Les fondues de la raclette

Jet Tours

Les Fondus de la raclette à Paris, c’est un petit bistrot savoyard, au cadre chaleureux et rustique, comme on l’attend. Du bois et encore du bois,

Quand la ville revêt sa tenue automnale, une soif de soleil se fait sentir. Stéphanie de Jet tours devient alors la magicienne qui fait de nos désirs une réalité.

au sol, aux murs, aux plafonds, en terrasse, des vieilleries aux murs, un vrai petit chalet à Paris, bien ancré dans la vie du quartier, situé à deux pas de la mairie du 18e. L’Equipe, (presque) jeune, sympa, détendue, à l’écoute, comme il faut, quoi !!! N’hésitez pas à la solliciter, elle répondra à vos attentes ou demandes particulières (Réception de groupes, organisation d’anniversaires ou tout autre…) La carte est copieuse et variée : raclettes, tartiflettes, fondues, grillades, brochettes… Sans oublier les tartines géantes et ses salades gargantuesques et on en passe. La formule gourmande pour les plus affamés à 19,50 euros est complète et bien appétissante. Les vins sont parfaitement choisis et d’un rapport qualité/prix bien intéressant. Et depuis quelques mois, le brunch du dimanche midi, aux saveurs diverses et colorées vous est proposé à 18 euros. Et le truc qui tue, le gros plus qui fait la différence, qui fait qu’on s’y éclate vraiment : les grills incorporés dans les tables. Chacun sa popotte, chacun sa cuisson, chacun son rythme… Le vrai bonheur, des plus petits comme des grands. Voilà, c’est l’idéal pour une petite virée entre potes, une soirée amusante en famille, un anniversaire surprise ou un tête à tête aventureux. Les Fondus de la raclette, 19, rue Joseph Dijon, M° Jules Joffrin ou Simplon Tél. 01 42 58 34 22 – Mail : info18@aux-fondus.com Pour tout savoir : www.aux-fondus.com 24 —

18

Le bon voyage ! Communiqué

Au détour de la rue Ordener, vous découvrirez Stéphanie de l’agence Jet Tours – Boiloris Voyages. Une agence de voyages, certes, mais pas tout à fait comme les autres : ici, chaque client est aussi un ami. Stéphanie est comme ça. Elle conseille, propose et donne des idées mais, surtout, elle écoute : « J’aime prendre du temps pour connaître chacun de mes clients. Je les rappelle toujours au retour de leur séjour pour savoir comment ça s’est passé. Souvent, ils passent même me voir et nous regardons ensemble leurs photos de vacances. » nous confie-t-elle. Séjours clé en main mais aussi vols « secs » pour les aventuriers épris de liberté, elle a toute une gamme de destinations de rêve à vous proposer. D’ailleurs, son coup de cœur pour l’hiver s’adresse particulièrement aux nostalgiques des chaleurs estivales. En route pour l’Île Maurice, sans décalage horaire s’il vous plaît, dans un complexe tout neuf avec clubs et activités pour les enfants ! Une destination familiale choisie avec passion par Stéphanie pour vous, lecteurs du Bonbon, qui serez particulièrement bien reçus. Camille Dutrieux

Agence Jet Tours - Boiloris Voyages, 148, rue Ordener Tél. 01 53 09 95 45 / Fax. 01 53 09 95 46 Mail : scharrier@boiloris.com Du lundi au vendredi : 10 h – 19 h, le samedi : 10 h – 18 h


les bons shops

Smooth in the City

Des fruits dans la ville Communiqué Depuis avril dernier, cette jolie échoppe située sur la place des Abbesses régale ses clients avec des smoothies originaux. L’univers des Smoothies a sa Carrie Bradshaw ! Elle s’appelle Virginie Voisin et n’officie pas à Manhattan mais au 11 de la rue des Abbesses. Depuis avril, cette charmante trentenaire égaye le quartier avec des jus originaux. « J’ai découvert les smoothies à Barcelone » expliquet-elle. « J’ai tout de suite été séduite par cette nouvelle manière de consommer des fruits  ». Installée dans la rue des Martyrs depuis 1995, elle constate l’absence totale d’enseigne dédiée dans le secteur. Elle décide de se lancer dans l’aventure sur les conseils de son amie libraire Marie-Rose Guarnieri. Dans une précédente vie, Virginie officiait dans le monde du spectacle. Une créativité qui s’exprime aujourd’hui dans ses smoothies 100 % maison, à déguster sur place ou à emporter. Elle assemble ses ingrédients avec finesse et un certain sens du spectacle. Ses préparations portent les noms de ses amis. Le Marie-Rose bien sur, composé de pomme, carotte et de gingembre. Le Véronique, assemblage de mangue, fruit de la passion, banane et pomme. Et L’Agathe, préféré du Bonbon, mélange de mangue, lait de soja, lait de coco, citron, orange et miel. Un régal ! «  Je prépare tout dans mon atelier  » explique Virginie. Bien épaulée par Juliette, elle cherche en perma-

nence la bonne formule : « On peut passer des journées entières à tester de nouveaux smoothies  !  » Les prix sont abordables : 4.50 euros le petit, 5.50  euros le moyen et 6.50  euros le grand. La tendance de la rentrée : les pulpes de fruits brésiliens, acerola, açai et cajou, boosters naturels bourrés de vitamines et d’antioxydants. Virginie s’adapte aux saisons et a lancé depuis quelques semaines sa deuxième grande spécialité : les soupes  ! Elle en prépare deux par jour. Et pour très bientôt, la soupe du soir dans un contenant plus grand, taille familiale. Ses recettes stars : la soupe carotte / coriandre / lait de coco ou l’excellente courgette / bleu d’Auvergne. Prix  : 5  euros les 40  cl, plus deux madeleines salées. Les sandwiches sont aussi des créations originales. À tester également, le chocolat chaud de Valhrona, à tomber par terre ! Dans la petite boutique, on trouve également des thés parfumés, des confitures artisanales, des eaux énergisantes et même des petits paniers de déco. L’atmosphère y est chaleureuse et naturelle. Elle ressemble à Virginie... « Depuis l’ouverture, c’est un vrai bonheur. J’ai de plus en plus de clients fidèles et réguliers. » Le Bonbon en fait déjà partie. JulienChavanes Smooth in the city - 11, rue des Abbesses 7/7, de 9 h 30 à 19 h 30 Tél. 01 83 56 56 55 octobre 2009 |

18

— 25


Pour profiter des “bonbons” de réductions, il vous suffit de prononcer le mot magique

le Bonbon

18

26 — © Ludivine Boizard

au moment de payer et vous bénéficierez de l’offre annoncée !


STUDIOS ROCKLAND

ANOUCHIK

1 cours offert

-20% sur TOUTE LA BOUTIQUE

Victoria Couture, Ed Hardy, Calvin Klein Eastpak, Delsey, Coccinelle, Mandarina Duck ... Atelier du cuir (réparation...) Ouvert du mardi au samedi 10h30/19h30 30, rue Durantin - Tél. 01 42 58 44 83

Rockland - Tél. 01 42 51 15 86 Le Monde de la Danse - Tél. 01 42 52 87 99 Cours d’eveil - Classique enfants Académie du Mieux Etre - Tél. 01 42 58 48 91 133, rue Championnet www.rocklandanse.fr

Le doll

le marché des gastronomes

2e

cocktail offert pour feter la naissance du doll

Bar musical Présence d’un DJ tous les soirs Ouverture tous les soirs de 19h00 à 03h30 du matin / Fermé le dimanche & lundi 102, bd de Clichy - Tél. 01 82 09 47 42

invitation pour une soirée de dégustation privée

Epicerie fine, supérette de quartier et spot bio 9, place Pigalle - 01 80 06 85 56 www.lemarchedesgastronomes.com contact@lmdg.fr


Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009


L’INCONTOURNABLE ventes éphémères !

le gabin

Prononcez le mot magique « le Bonbon » et une

-15%

coupe de Champagne

sur toute la collection

vous sera offerte*

Restaurant, Bar Service Continu de 11h à 1h Brunch les Samedis et Dimanches 25 rue Lambert - Tél. 01 53 28 27 93

En Octobre : Mode Femme & Mode Enfants (Créateurs et Vintage neuf) 3, rue des Batignolles 75017 Paris Tél. 01 43 87 40 91 / Mercredi et samedi de 10h à 20h - Jeudi et vendredi de 12h à 20h

RROSE SÉLAVY

l’acrobate

30%

de réduction sur le forfait trimestriel*

Atelier d’arts Cours et stages pour adultes et enfants 5, rue Fromentin - Tél. 01 40 23 06 96 www.rroseselavy.net

Pour fêter l’ouverture

1 SAC L’ACROBATE OFFERT pour tout achat.

Création de vêtements pour enfants De 3 mois à 14 ans 19 rue Houdon – Tél. 06 18 36 85 17 http://lacrobate-enfants.blogspot.com/ Mardi au Samedi 11h /19h. Dimanche 14h/19h


Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009 * Une coupe de champagne par repas

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009


Bonbon 63x63_BIS.qxd:Mise en page 1

COMPTOIR JOFFRIN

Immopolis

COMPTOIR JOFFRIN

-15%

1 cadeau de bienvenue pour tout achat

La Référence sur LES de vos projets immobiliers

HONORAIRES

Immopolis Ravignan

Immopolis Caulaincourt

01 42 51 22 00la référence 01 53 41 33 00 Immopolis, de vos projets immobiliers www.immopolis.fr Caulaincourt - Tél. 01 53 41 33 00 Ramay - Tél. 01 42 23 84 05 Ravignan - Tél. 01 42 51 22 00 www.immopolis.fr

Immopolis Ramay

01 42 23 84 05

Annonce bonbon.indd 1

17/04/09 11:59:39

Grandes marques horlogerie et bijouterie depuis 1949 Reparation bijoux montres et pendules 28, rue Hermel - 5, rue Lepic 01 46 06 40 25 - www.comptoirjoffrin.fr

Institut Evasion For Men

ECLAIRS & VOUS

POUR TOUS

-20%

VOS PROJETS DE DÉCO LUMINAIRE

OUVERTURE

ANNE-MARIE VOUS ACCUEILLE

Fabricant d’abat jour - luminaire - décoration 48 rue Lepic - Tél. 01 42 57 19 19

SPÉCIAL

Institut de Beauté Pour Hommes. KLAPP Cosmétiques. Soins du visage, Corps, Epilation, Relaxation. 4, rue Audran - Tél. 01 42 62 30 42

2


Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009


les studios de montmartre

NATASHA FARINA

Location d’appartements

de charme

• de 3 jours à 1 an • meublés et équipés, • internet, TV satellite, téléphone • conciergerie en option

-10%

accueil au champagne

sur toute la collection Natasha Farina

Tél. 01 42 59 43 05 www.paris-apartment-rent.com

Accéssoires féminins, objets du quotidien, gourmandises aux goûts insolites 33, rue Véron - Tél. 09 50 99 33 30 www.natasha-farina.com Du mardi au samedi de 13h à 20h

1001 Fenêtres

IL GUSTO

-15%

sur l’ensemble de notre gamme

Fenêtres, portes, volets, stores Spécialisé fenêtres bois à l’ancienne Jusqu’à -40% de crédit impôt 71, rue Condorcet 75009 - Tél. 01 45 33 03 86

Pour Fêter l’ouverture

-10%

sur votre diner Thé/café offert le midi

Restaurant Traditionnel Italien Formule Midi 10€/12€ 195, rue Championnet - Tél. 01 53 31 00 12 Ouvert du lundi au samedi


Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009


L’ÉTÉ EN PENTE DOUCE

ECOSIUM LE BAZAR BIO

Mieux que la TVA

-10% sur L’addition

-10% sur toute la boutique

Restaurant grand plaisir, petit prix Ouvert 7j/7j de Midi à Minuit 23 rue Muller – Tél. 01 42 64 02 67 www.parisresto.com

Cosmétique Bio du monde Argentine, Japon, Grèce… 6 rue Custine – Tél. 09 81 61 14 07 www.ecosium.com Voir « Bon Ecolo » p.46 10h30 / 13h30 et 14h30 / 19h30 Du Mardi au Samedi

LA CAVE DES ABBESSES

LES FONDUS DE LA RACLETTE

-10% sur les

champagnes*

Cave et Bar à Vins 43 rue des Abbesses Tél. 01 42 52 81 54 Mardi au Vendredi 10h / 14h et 15h30 / 21h30 Samedi, Dimanche 9h30 / 21h30

1 coupe de champagne offerte au dessert * Restaurant Spécialités Savoyardes Concept Original un Grill sur chaque Table Formule Déjeuner 10,9 € / Gourmande 19,5 € 19 rue Joseph Dijon – Tél. 01 42 58 34 22 www.aux –fondus.comi


Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009 *Pour toute formule

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009 *Sur les prix unitaires


L’OLYMPIC CAFE

Club Montmartrois

1

pour fêter l’OUVERTURE

FORMULE midi à

5%

INVITATION DÉCOUVERTE

(Plat, Plantin, Café)

Restaurant, Café, Concert Tartes du jour, Plats Africains, Vins du Monde 20 rue Léon Tél. 01 42 52 29 93 www.rueleon.tv Métro : Château Rouge Service du Mardi au Samedi de Midi à Minuit

Centres de remise en forme 35 activités – 7j/7 50 rue Duhesme et 60 rue Ordener Tél. 01 42 52 50 50

anis creation

« LE SQUARE » DE MARCADET

-20%

sur un manteau

Atelier boutique, création de vêtements 19, rue Houdon - Tél. 01 42 64 40 54 lesfillessalanis@orange.fr

1 Cocktail OFFERT *

Restaurant, Terrasse, Excellente Cave 227 bis rue Marcadet Tél. 01 53 11 08 41 www.lesquaredemarcadet.com Mardi au Vendredi 11/ 14h et 19h /22h30 Samedi 19h / 22h30


Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

Pour profiter de ce bon,

il vous suffit de prononcer le mot magique :

au moment de payer et vous

bénéficierez de l’offre annoncée !

bénéficierez de l’offre annoncée !

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009 * pour tout Repas (Déjeuner, Dîner)

Offre non cumulable valable du 1er octobre au 5 novembre 2009


retrouvez encore plus de bons plans sur

www.leBonbon .fr

— 39 Š Ludivine Boizard

octobre 2009 |

18


les bonnes questions Vous êtes ?

Un homme Une femme Quel âge avez-vous ? . . . . . . . Quelle est votre catégorie socio-professionnelle ? ....................................................... ....................................................... Chez quel commerçant avez vous trouvé Le Bonbon ? ....................................................... .......................................................

A propos des Bonbons de réductions Utilisez-vous les Bonbons ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Si oui, combien par mois ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quels Bonbons avez-vous utilisé ? ....................................................... Quel type de Bonbons de réductions aimeriez-vous trouver dans le magazine ? (ex. pressing, fromager, etc.) ....................................................... .......................................................

Travaillez-vous dans le 18e ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Vos coordonnées (pas obligatoire) Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code postal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Téléphone . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Quelles rubriques du magazine vous intéresse ? ....................................................... .......................................................

Complétez, découpez et renvoyez ce questionnaire à l’adresse suivante : Le Bonbon 18e - 30, place St Georges - 75009 Paris

Etes-vous résident du 18e ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

a“bon”nement le bonbon est gratuit, mais vous pouvez aussi le recevoir chez vous ou au bureau Pour 45€ par an, recevez Le Bonbon directement chez vous chaque mois. Complétez, découpez et renvoyez ce formulaire accompagné de votre règlement par chèque à l’adresse suivante :

Le Bonbon 18 e - Service abonnement 30, place St Georges 75009 Paris

Pour tout abonnement, recevez en cadeau la parution gratuite de 3 petites annonces d’une valeur de 90€ 40 —

18

Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code postal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


bon EN ARRIÈRE texte Simon Lacourt / photo Thomas Orssaud

la goutte d’or : Terre d’ailleurs Sonorités orientales, odeurs d’épices, myriade de couleurs… Comment s’est formé le labyrinthe métissé du quartier de la Goutte d’Or ?

L

es Vélib’ filent dans des cris de sonnettes boulevard Barbes. On me tend des montres à strass et autres parfums. Une rue transversale m’aspire. Les remparts humains des grands boulevards franchis, c’est la Goutte d’Or. Goutte de quoi ? On parle d’un vin blanc mythique de couleur dorée, tiré des vignes de cette colline aux Cinq Moulins. Jusqu’à la Révolution, les fermiers généraux cloîtrent Paris dans des murs qui laissent la commune de la Chapelle dans une zone libre de taxes, lieu de tous les trafics. Les pêcheurs de la mer du Nord apportaient déjà leur chargement de poissons séchés là où l’on trouve aujourd’hui du Thiof fraîchement péché au Sénégal, rue des Poissonniers. Au milieu du 19e, l’exode rural, la Révolution Industrielle et les travaux d’Haussmann font de Paris un immense chantier, gourmand en main d’œuvre. On annexe les terres de la Chapelle et on y construit de petits logements pour hommes célibataires : les garnis. Alsaciens, Autrichiens, Portugais, Espagnols et Italiens sont les premiers locataires de ces étroits meublés. L’actuel square Léon est une énorme décharge de matériaux, résidus de la construction des gares du Nord et de

l’Est, avec lesquels ces bâtisseurs de ville bricoleront eux même leurs logements de fortune. Les hôtels particuliers ne cachent pas leur activité de maison de passe. L’alcoolisme, la pauvreté, c’est la Goutte d’Or de Zola dans L’Assommoir. À la reconstruction, une nouvelle vague d’immigration dépose rue de la Goutte d’Or des populations venues d’Afrique du Nord. Le versant sud de la colline se dégrade de plus en plus. Les garnis sont insalubres et surpeuplés. Les populations arrivant d’Afrique noire, du Sri-Lanka et de Yougoslavie dans les années 80 s’installent vers Château Rouge. Une forte activité criminelle et l’insalubrité extrême poussent à une restructuration indispensable à partir de 1983. Quartier polyculturel et polyethnique, (deux mosquées, trois temples, une synagogue et une église, plus d’une centaine de dialectes différents) la cohésion et l’entente qui y règnent ont permis la naissance d’une multitude d’associations. Cette force va permettre une discussion avec les autorités pour reloger les gens sur place, dans des logements décents, à l’esthétique parfois douteuse, portrait de l’hystérie architecturale des années 80. J’achète dans une épicerie des baklavas et des makroudhs. C’est la période du ramadan, des pyramides de pâtisseries sont érigées sur les étales. Un peu de miel coule de mon sac. Goutte d’Or sur le trottoir... octobre 2009 |

18

— 41


le Bon’homme texte Noelle Corbefin-Schrempp / photo Céline Barrelet

Jean-Marc Tarrit Monsieur le Président

C’est un tout petit territoire dont la célébrité est inversement proportionnelle à la taille ; un coin de Paris perché sur une colline à l’ombre de ses moulins ; une République d’opérette qui gère avec sérieux ses us et ses coutumes. Au bal des traditions, la République de Montmartre est une championne ! Son Président, Jean-Marc Tarrit, arbore avec humour et satisfaction le costume qui sied à sa fonction.

E

n cape et chapeau noir, écharpe rouge savamment drapée, le président de la République de Montmartre porte avec élégance la célèbre tenue d’Aristide Bruant. S’il était né 100  ans plus tôt, nul doute que notre homme aurait rejoint la confrérie d’artistes montmartrois qui fondèrent, le 7 mai 1921, la vénérable institution. À l’initiative du dessinateur humoriste Francisque Poulbot et de quelques autres peintres-illustrateurs de l’époque, la République de Montmartre avait pour but de créer un mouvement pacifique, en réaction à « l’invasion d’un modernis-

42 —

18

me sans limite dans les arts ! ». Francisque Poulbot lui donnera très vite une dimension caritative, au profit des « gosses » défavorisés de Montmartre, les fameux petits « Poulbot ». Une tradition qui perdure aujourd’hui et dont Jean-Marc Tarrit veille à entretenir la flamme : « Poulbot a convaincu le père Arthur, patron de La Pomponnette, de lui céder son poulailler, au fond de la cour du restaurant, pour y créer un dispensaire ! Réflexion célèbre du généreux donateur : « Il y aura toujours assez de poules à Montmartre ! » Des médecins, des dentistes et des infirmières y venaient régulièrement soigner les enfants nécessiteux. Aujourd’hui, si le dispensaire a disparu, les dons aux enfants sont toujours importants et, sans pour autant dédaigner nos œuvres culturelles et de tradition, je veille à dégager chaque année un maximum d’argent – près de 60 % de notre budget – pour le redistribuer aux associations ». Cette partie du triptyque –culture/tradition/œuvres charitables – Jean-Marc Tarrit l’affectionne


octobre 2009 |

18

— 43


Jean-Marc Tarrit vraiment, en hommage à Poulbot, à qui il a consa- et tous derrière aurait chanté Brassens  ! « Depuis cré un livre en 2003*, et qui a accompagné son que je suis président, je ne vois plus le défilé ! » rigole enfance : « Mes parents habitaient en face de l’endroit Jean-Marc Tarrit, qui ne céderait sa place pour rien où il a vécu, avenue Junot. » C’est ainsi que, lorsque la au monde. Aujourd’hui, le « Clos-Montmartre » est mairie décide, dans les années 90, de construire un le seul vrai vignoble de Paris. Une situation unique parking de quatre étages en sous-sol de la maison- et privilégiée dont la République, par le biais de la culte, le sang du montmartrois ne fait qu’un tour : Commanderie du Clos Montmartre, créée il y a «  Aidé de nombreux artistes, dont le regretté Jacques vingt ans, se porte garante, même si la mairie de Fabbri, j’ai fondé l’Association de défense de Mont- Paris est la propriétaire officielle. martre et du 18e, qui existe toujours. Nous avons eu gain de cause. Ensuite nous nous sommes battus contre À chacun son rôle : celui de la République et de son l’invasion des cars sur la butte. Nous nous couchions président étant toujours de préserver l’esprit fronsur la chaussée pour leur barrer la route et j’ai fini plus deur et festif qui a bâti la légende de Montmartre et de ses célèbres vignes ! d’une nuit au poste de police ! Ce fut un long combat, car les inDepuis que je térêts économiques étaient énorsuis président, mes, mais nous avons gagné ! ».

je ne vois plus le défilé ! 

Pour Jean-Marc Tarrit, il y a ceux qui vivent de Montmartre et ceux – dont il se réclame – qui vivent pour Montmartre ! Une profession de foi qui ne date pas d’hier et qui l’a conduit à présider, dix ans durant, aux destinées du musée de Montmartre. Quand en 2006, le président démissionne, Jean-Marc Tarrit lui succède pour un mandat de trois ans, qu’il vient juste de reconduire. « Un job à presque plein temps », sourit ce maître de conférences à la Sorbonne : « J’adore mon métier, mais Montmartre me prend presque plus de temps. Mon rôle consiste à animer et à participer à toutes les réunions et festivités.» Outre, chaque année, la mise en place des deux biennales – arts plastiques et littérature – et l’organisation d’un concert dans l’église Saint Pierre de Montmartre, la République accompagne toutes les festivités Montmartroise et parraine la célèbre fanfare des petits « Poulbot » qui fait sonner ses tambours chaque dimanche place du Tertre. Pour l’heure, Jean-Marc Tarrit se prépare pour les vendanges, un point d’orgue dans les activités de la République, et dont le parrain est cette année Charles Aznavour. C’est le président de la République qui ouvre, es-qualité, le Ban des vendanges. Lui devant 44 —

18

« Poulbot, gosse de Montmartre » aux Editions Magellan & Cie

ses lieux La République de Montmartre (une association de 580 adhérents) 30, rue Lamark

Tél. 01 44 65 00 78 La Pomponnette (fête ses 100 ans le 13 septembre 2009) 42, rue Lepic

Tél. 01 46 06 08 36 Le Relais (va offrir cette année le repas de Noël des petits Poulbot) 48, rue Lamarck.

Le disque qu’il écoute Turbanovitch : « Poulbot »


le bon look

Fruits de saison

photos AMELIE CHASSARY ameliechassary.com / style ANTHONY LEE WATSON / Lieu Square S. Buisson

Sophie Étudiante Robe Sylvia Rielle www.sylviarielle.com La Piscine : 29, rue des Abbesses Bijoux Corpus Christi 6, rue Ravignan, 08 99 23 01 93 Pomme Naturalia / rue Custine

46 —

18


HERVÉ Étudiant Chemise De Fursac www.defursac.fr Cravate vintage Guérrissoli Raisin Naturalia / rue Custine

octobre 2009 |

18

— 47


le Bon écolo texte et photos Louis-Marie Canuel

Ecosium chic et bio

Ecosium a tous les atouts pour devenir LA référence dans les cosmétiques bio et naturels. Dans ce lieu chic et tendance, découvrez des produits d’exception, innovants pour votre corps et votre bien-être! C’est au 6 de la sage rue Custine, proche des stations de métro Barbès et Chateau Rouge, que se trouve Ecosium, charmante boutique de cosmétiques bio et naturels. L’ endroit cultive un goût dépouillé, chic et harmonieux, dans lequel vous profiterez de précieux conseils, pour des produits de qualité.` Tout commence par une révélation. Au pied de la Cordillère des Andes, Kamel Zouaoui (photo) et Farid Messadi découvrent les vertus quasi mystiques des boues thermales locales. Fascinés, ils décident en 2005 d’en faire commerce. C’est d’abord sous la forme d’un site internet qu’ils proposent leurs boues thermales, toutes issues d’un seul et unique village des Andes, à un public de plus en plus nombreux. Autour de ce produit phare, ils étoffent peu à peu leur offre avec des produits finement sélectionnés, cultivant une image plus glamour et sexy du bio. La ligne thermale NellRoss est née. Gels exfoliants, eau thermale, crèmes apaisantes et nourrissantes, masques, tout est là pour satisfaire les amateurs de soins du corps naturels et respectueux de 48 —

18

l’environnement. En 2006, nouvelle étape avec l’ouverture de la boutique Ecosium. Une exclusivité parisienne  : l’originale ligne de pétales de savon Sabater Hermanos, aux formes légères et souples, bijou d’une entreprise familiale argentine dont le grand-père est parfumeur. Essences de magnolias, melon blanc, jasmin, violette ou rose… Le plus ? Le maintien sous cloche d’échantillons de pétales vous permettra, en la retournant, de « déguster  » pleinement l’explosion des parfums. Moment de bonheur garanti ! Ici, pas de marques industrielles, mais des références internationales, connues et reconnues  : Celevenus, Juice Beauty, Philip B… L’esthétique s’accommode avec harmonie aux préoccupations environnementales. La beauté prend sa source dans le bienêtre. Les bougies d’ambiances, contenant jusqu’à 10 % de parfum, et les encens naturels donneront à votre intérieur des ambiances exotiques et relaxantes. Bref, vous l’aurez compris, Ecosium a tout pour devenir le magasin bio et naturel de référence du 18e. N’attendez plus ! À retrouver ce mois-ci parmi nos Bonbons

Ecosium

6, rue Custine


le Bon écolo texte Christelle Simonutti / photo Dany Gander-Gosse , mairie de paris

Jardin Sauvage Saint Vincent Balade en forêt montmartroise

Rue Saint Vincent se dessine une petite porte escarpée. Discrète, elle n’attire pas l’œil. Comme si pour la voir, il fallait la chercher. Et pourtant, elle conduit tous ceux qui veulent bien la franchir dans un paradis insoupçonné : le jardin Saint Vincent, véritable gardien de la biodiversité à Paris. Pendant 20 ans, la nature a peu à peu repris ses droits sur cet ancien square de 1 500  m2, laissant ainsi aux arbres, arbustes, plantes et espèces animales le soin de prospérer librement, loin de toute activité humaine. Lors de sa réouverture en 1985, la mairie de Paris en a fait un espace protégé ouvert au public et y a installé une tribu insolite d’amoureux de la nature : les éco-éducateurs. Mandatées par le service Paris Nature, les équipes d’éco-éducateurs ont une mission pédagogique  :  transmettre aux écoliers parisiens, aux touristes et au grand public, de véritables leçons d’écologie et de biodiversité. L’objectif de cette initiative est de connaître et comprendre la nature pour mieux la préserver. Ainsi, chaque habitant du jardin, comprenez ici les plantes, arbres, insectes et autres créatures

de la nature, possède sa propre fiche d’identité. Des secrets de beauté aux remèdes médicinaux, on y apprend par exemple que les feuilles de l’ortie dioïque aident à lutter contre les rhumatismes lorsqu’elles sont prises en infusion et que mélangées à des crèmes cosmétiques, elles nettoient efficacement les peaux grasses. Entre les gîtes à coccinelles et les nichoirs à papillons, l’air semble étrangement meilleur et vivifiant. Bercé par le son des feuillages, des clapotis des têtards, tritons et crapauds accoucheurs dans la marre, les gazouillis des mésanges charbonnières et autres merles noirs haut perchés, on se retrouve comme transporté hors du temps, hors de la ville. En pleine nature. Tout simplement.

Jardin Sauvage Saint Vincent Rue Saint Vincent Paris 18 Métro Lamarck Caulaincourt Ouvert le week-end d’avril à septembre de 10 h-12 h 30 et 13 h 30-18 h 30 ; en octobre de 10 h 30-12 h 30 et 13 h 30 -18 h. octobre 2009 |

18

— 49


le conte est bon texte Julien Chavanes / photo Antoine Falguerolles

Vendanges de Montmartre Les raisins de la mémoire Chaque année, les vendanges de Montmartre rappellent le passé viticole de la Butte. Quelques grappes de souvenir pour un vin qui a le grand mérite de toujours exister.

“T

chick ! Tchick ! ” C’est le chant des sécateurs dans les vignes de Montmatre. Les grappes juteuses s’abandonnent dans les mains des vendangeurs, soulagées de ne plus supporter leur propre poids. « Tchick ! Tchick ! » Elles s’agglutinent dans les paniers en osiers, gorgées d’un sucre qui exhale déjà des parfums d’alcool. Derniers coups de lames. Quelques minutes plus tard le « Tchick ! Tchick ! » devient « Tchin ! Tchin ! ». Ce vendredi 11 septembre, Montmartre récolte sa mémoire. Francis Gourdin, l’œnologue de ces vignes uniques, veille aux grains. Il arpente les allées avec excitation, cueille au passage une grappe ou une conversation. « Je suis ici depuis 1995 ! Je les connais par cœur. » Il accorde bien plus d’attention à sa production qu’à la ronde

des journalistes venus assister à ce monument du folklore montmartrois. Les vignes, éternel marronnier… « Il faut parler du vin ! La kermès, les déguisements, les processions, ce n’est pas mon truc. » Ce vin dont les racines ne sont pas si anciennes, mais dont la simple existence est un hommage au passé viticole de la butte. D’après les historiens, il y a des vignes à Montmartre depuis l’époque Gallo-Romaine. Au 10e siècle, ce terroir perché est d’ailleurs très prisé. Une popularité qui ne cessera de croître jusqu’à la fin du 18e, portée par la bienveillance des dames abbesses de l’abbaye qui ne cèdent leurs terres qu’à la condition qu’on y plante de la vigne ! Les loustics qui s’abreuvent à cette source presque divine n’ont pourtant rien de piliers de messes. Le sang christique, ils l’appellent le « Picolo de Montmartre » ! Ce vin-là s’accompagne toujours de chansons à boire. Le 19e et son béton auront raison de ces cépages baignés de poésie. Mais les irréductibles ne sont pas du genre à laisser couler le terroir dans le goudron. En 1930, le peintre Francisque Poulbot, créateur de la République de Montmartre, et Pierre Labric, maire de la Commune

Tchick ! tchick ! “  devient tchin ! tchin ! „

50 —

18


libre de Montmartre, entrent en résistance viticole. La vigne vivra ! On est du genre buté sur la butte. Des centaines de pieds sont plantés au croisement de la rue des Saules et de la rue St Vincent pour protester contre un énième projet immobilier. Ces raisins de la colère deviendront, au fil du temps, ceux de la mémoire. En 1934 a lieu la toute première fête des vendanges. Une tradition qui a finalement bien vieillie. Cette année, la fête promet d’être grandiose. Parrainée par les Trois Baudets, elle versera jusqu’à la Goutte d’Or l’ivresse d’une époque révolue mais pas oubliée. Un héritage que Francis Gourdin veut cultiver : « Travailler dans ces vignes, c’est un immense honneur mais aussi un sacré défi ! » Pas facile d’extraire des pavés parisiens un produit convenable. « Lorsque je suis arrivé, il n’y avait même pas d’œnologue ! Le vin était alors ni blanc, ni rouge, ni rosé, mais un peu tout ça ! Depuis mon arrivée, c’est un rouge

qui, je l’espère, s’est amélioré avec le temps. » Pour le goûter, direction le pressoir…. sous la mairie du 18e ! C’est là que sont produites les 1 500 bouteilles que donne le Clos Montmartre chaque année. Elles seront vendues 40 euros exclusivement durant la fête des vendanges au profit des bonnes œuvres du comité des fêtes. Et le goût alors ? Disons que le Clos Montmartre se boit très très frais… « Qui n’en boit pinte en pisse quatre ! » rappelle Francis Gourdin. Vin de cabaret, de fête, de souvenir. Quelques gorgées de mémoire qui valent bien une larme de bienveillance.

Le Clos-Montmartre, à l’angle de la rue St Vincent et de la rue des Saules. www.fetedesvendangesdemontmartre.com/

octobre 2009 |

18

— 51


les bons petits diables textes Camille Dutrieux / photo Camille dutireux

pour petits et grands

Ouistitipop Quel meilleur endroit qu’un ancien marchand de couleurs pour habiller les journées de nos enfants ? Les créateurs du dépôt-vente Ouistitipop ne s’y sont pas trompés et nous offrent un endroit chaud et bariolé..

A

u 19 de la rue Ramey se trouve une caverne d’Ali Baba consacrée à nos bouts de choux. Lucille et Vincent, deux amis qui deviendront vite les vôtres, vous accueillent dans une ancienne quincaillerie dont le charme a été conservé avec soin. On y trouve de tout pour le bonheur des petits et du porte-monnaie des plus grands ! Puériculture, jeux en bois choisis avec passion, vêtements triés sur le volet… Tout ce dont vous avez besoin pour gâter vos enfants est là. Et pas de déception possible car Lucille et Vincent choisissent avec attention chaque article : « Ici, on trouve du neuf et de l’occasion, mais toujours en excellent état et à des prix imbattables. On teste tout ce qui rentre et on avoue préférer les marques qui ne déçoivent jamais. » Quant aux vêtements, le choix est large pour nos marmots de 0 à 6 ans : manteaux, pyjamas, tuniques et robes, chaussons et chaussures… Et toujours de marque et sans aucun défaut. C’est que la sélection 52 —

18

est faite dans les règles de l’art ! Vous n’y trouverez d’ailleurs que des articles récents. Faire des économies, d’accord, mais pas à n’importe quel prix. Et vous succomberez certainement aux articles originaux et accessibles des créateurs hébergés par Lucille et Vincent : des gigoteuses, du linge de lit, des bavoirs. Quand la rumeur d’un goûter d’anniversaire se fait entendre, faites donc un saut à Ouistitipop. Plus besoin de se casser la tête pendant des heures pour trouver le jouet original et tendance : notre tandem de choc a déjà fait tout le boulot ! Il n’y a plus qu’à choisir… Un ultime coup de cœur pour un parcours sans faute : la griffe de vêtements lancée par les deux compères sur internet. Elle dévoile des tee-shirts d’une coupe irréprochable, dans des couleurs douces qui se marient avec harmonie à notre environnement urbain. Enfin des basiques sans logo ni dessin pour nos petits citadins de 2 à 14 ans.

Ouistitipop 19, rue Ramey Tél. 01 42 58 03 54 www.ouistitipop.fr Du mardi au samedi 10 h – 19 h

Les petits citadins

www.petitscitadins.fr


les bons petits diables

Pour petits et grands Le Repère des mômes est un endroit trop éclectique pour être réduit à quelques mots. Le mieux, c’est encore d’y faire un saut de puce. Juste pour voir…

U

ne petite rue discrète située au pied du Sacré-Cœur. Loin des flots incessants des groupes de visiteurs, on découvre un refuge pour petits et grands mômes. Ici, le Peter Pan qui vit en chacun est roi. Un lieu habité par la poésie grâce à la gentillesse et la disponibilité d’Adeline, la maîtresse des lieux, et de Clarisse, toute en discrétion et sourires. Les enfants sont séduits par les couleurs des tables et des chaises à leur taille. Le mur de bonbons attire vite leurs regards. Puis, ils se laissent tenter par les jeux, les magnifiques jouets en bois, les gadgets et la collection de Madame Mo déclinée sur de multiples supports. Et pour contrer la frustration de quitter ce lieu enchanteur, pourquoi ne pas assister à un atelier créatif  ? Adeline et Clarisse préparent chaque semaine un thème qui fascine nos têtes blondes : la ferme, le cirque, les bijoux, les capitales… Il n’y a plus qu’à faire son choix ! Les matières y sont à l’honneur : peinture

sur mugs, customisation d’un miroir, perles, paillettes, peintures, papier mâché, pâte à sel … Et à la fin, un goûter jamais vu : sirop de cactus ! Pour prolonger le plaisir et le faire partager, nos aficionadas du bonheur enfantin organisent des anniversaires thématiques dans leur repaire ou chez vous. Pleines d’idées, elles sont également à l’écoute des envies de nos mômes. Avec beaucoup d’imagination ! Mais les plus grands ne sont pas en reste : parents et grands-parents sont à l’honneur avec un choix de cafés divins, des biscuits et des chocolats enchanteurs, des limonades artisanales… Des projets, nos hôtesses en ont plein la tête : des visites à la maison de retraite voisine qui transportent le bonheur du Repère et des veillées mensuelles pour peupler les nuits de nos bambins de rêves inédits. Nul doute que les rires et les frimousses enchantées ne sont pas prêts de quitter le Repère des mômes.

Au repère des mômes 9, rue André del Sarte Tél. 09 51 89 41 88 www.aureperedesmomes.fr Du lundi au samedi 10 h – 19 h30 octobre 2009 |

18

— 53


54 —

18


LE CASSE bonbon texte Clément SEHAN / photo DR

LA PLACE DES TOILETTES Connaissez-vous la place Jean Gabin? Vous non plus? Pourtant, entre les deux-roues mal garés et les toilettes publiques, ce petit bout de bitume a beaucoup à offrir.

L’adjoint au maire, Felix Beppo, se déplace et imagine une place aussi dynamique que trente mètres plus haut, à l’angle de la rue Caulaincourt.

Véritable frontière entre deux quartiers de Montmartre, la place Jean Gabin a tout pour être un lieu convivial et animé à l’image du 18ème arrondissement: elle attire les regards mais demeure aveugle depuis la route. Et pour cause, on ne voit sur cette place que les toilettes publiques et à la nuit tombée, à l’heure où les fêtards mettent le nez dehors, la place demeure aussi calme que mal éclairée. Alors, lorsque le bar-restaurant Le Gabin ouvre ses portes et tente d’illuminer cette place oubliée de Montmartre, la mairie du 18ème arrondissement décide, enfin, de prendre les choses en main pour rendre à cette dernière l’ambiance qu’elle mérite et prend cela très au sérieux.

Aussitôt dit, aussitôt fait? Pas tout à fait. Les travaux sont entrepris au milieu de l’été, le bruit des marteaux piqueurs berçant les vacanciers et les parisiens assis en terrasse.

Toutefois, la saison estivale terminée, les toilettes publiques sont déplacées, laissant un trou de deux mètres carrés qui, avec encore une fois beaucoup d’imagination, laisse entrevoir une belle terrasse montmartroise. Mais ne désespérons pas! La mairie reste attentive au chantier de la place Jean Gabin donc, profitez de l’hiver pour aller boire un café au chaud en attendant l’été prochain. Et qui sait, peut-être que vous aussi, perdu dans vos pensées, vous imaginerez ce que pourra devenir l’actuelle place des toilettes. octobre 2009 |

18

— 55


LA BONNE RECETTE Texte & photo / Alice Gazio & Doris Hémar

sauce piment coco

Frites de potimarron Pour les frites

Pour la sauce spicy

1 demi potimarron 6 cuillères à soupe d’huile de tournesol sel & poivre

6 cuillères à soupe de crème de coco 1 poignée de coriandre 1 petite gousse d’ail 1 petit piment vert (type piment vert thaï) 1 cuillère à soupe de pistache décortiquées non salées 1 cuillère à soupe de citron vert sel & poivre

Pour la présentation Roulez une feuille de papier journal en forme de cornet, doublez l’intérieur avec du papier sulfurisé.

56 —

18


Commencez par préparer la sauce. Mixez tous les ingrédients dans un mixer électrique. Évidez le potimarron, coupez le en une dizaine de quartiers et retirez la peau. Plongez les quartiers dans l’eau bouillante pendant 5 minutes. Faites chauffer l’huile dans une grand poêle, une fois l’huile très chaude, y déposer les quartiers, faites les dorer 5 minutes de chaque coté. Déposez les ensuite sur du papier absorbant. Salez, poivrez et mangez aussitôt ! Vous pouvez remplacer le potimarron par du potiron ou de la courge butternut. octobre 2009 |

18

— 57


le Bon agenda agenda des manifestations culturelles concert

théatre / spectacle

Jusqu’au 11/11 Thérapie anti-douleur Manufacture des Abbesses Jusqu’au 16/12 L’étrange regard du rêveur Manufacture des Abbesses

03/10 THE WORLD OF DRUM & BASS 10TH ANNIVERSARY Elysée Montmartre 03/10 Burt Blanca La Cigale 04/10 Pascal Parisot Les Trois Baudets

Jusqu’au 31/12 Verino Théâtre de Dix heures

05/10 Melanie Pain Les Trois Baudets

Jusqu’au 31/12 Isabeau de R.

06/10 Guillaume Cantillon Les Trois Baudets

Théâtre de Dix heures À partir du 01/10 Giacomo sur les planches Manufacture des Abbesses À partir du 01/10 Des pépins dans le raisin Théâtre Galabru 01/10 Blancheneige bazaar orchestra L’Olympic

À partir du 06/10 Ouitche ! Théâtre Galabru 06/10 Félix-Tchicaya : Hommage à Nat King COLE L’Olympic Du 06/10 au 07/10 King Kong Théorie Lavoir Moderne Du 6/10 au 31/12 Elisabeth Buffet Théâtre de Dix heures

Du 01/10 au 02/10 Les ELLES présentent Joseph Lavoir Moderne 01/10 Bertrand Belin / Cécile Hercule Les Trois Baudets A partir du 02/10 Coloc à taire ! L’alambic comédie 02/10 Palinka L’Olympic

06/10 Chimaira + Unearth + Daath + Throwdown La Loco 07/10 Mandingo World Project L’Olympic 07/10 Cannibal Corpse + Dying Fetus + Evocation + Obscura La Loco 07/10 Miyavi Elysée Montmartre 07/10 Julien Loureau Rockinchair La Cigale

02/10 Orly Chap (rauque et folk)/Nicolas Vidal Les Trois Baudets 02/10 SOIREE JETT

08/10 Chicken Fate L’Olympic 08/10 Fête des vendanges Trois Baudets 08/10 Delain Elysée Montmartre

avec Nick Curly (Cecille, 8Bit) / Federico

08/10 Spleen Mocky La Cigale

Molinari (Oslo) / Nima Gorji (Moon Harbour

09/10 Ahmed Cisse et les Gombis

Booking, Murmur) / Dyz’On (JETT) Elysée Montmartre 02/10 Mayra Andrade La Cigale 03/10 Fanfaradonf L’Olympic

09/10 Soirée hip-hop orchestrée par Oxmo Puccino Les Trois Baudets 09/10 Tony Allen et General Elektriks La Cigale

03/10 Imbert Imbert /Wladimir Anselme Les Trois Baudets 58 —

L’Olympic

18

09/10 Les Yeux d’la Tête + Inner Machine + After Show Surprise Centre Fleury Goutte d’Or


Le bon agenda

10/10 Uppercut Les Trois Baudets 10/10 LE BAL Elysée Montmartre 10/10 Rinocerose + Electronic Shadow La Cigale

À partir du 22/10 Elle manque pas d’air Théâtre Galabru 22/10 Cartel Carnage + Ping Machine L’Olympic

11/10 Nina Hagen La Cigale

22/10 Brandford Marsalis La Cigale

13/10 Alex Baupeain Les Trois Baudets

23/10 Peter Grimbergen

13/10 OXID quintett + Ballaz/Laisney Sextet L’Olympic 13/10 Deathstars + Diary of Dreams + The Birthday Massacre La Loco

Lavoir Moderne 23/10 Xavier Merlet Les trois Baudets 23/10 Monty Alexander trio La Cigale 24/10 The Puppini Sisters La Cigale

14/10 Prix Olivier Chappe Les Trois Baudets

25/10 Miossec La Cigale

14/10 Amorphis La Loco

27/10 Devildriver + Behemoth La Loco

14/10 Matisyahu Elysée Montmartre 15/10 VROUM (la Fanfare ...!!) L’Olympic 15/10 Tsugi party La Loco 15/10 Beat Assaillant Elysée Montmartre

28/10 FRONT 242 + Mesmer’s Eyes + Tantrum La Loco 21/10 The All Americans Reject Elysée Montmartre

15/10 Alexis HK La Cigale

23/10 Mucc Elysée Montmartre

16/10 Mathieu Scott et Sprazzo

23/10 CHASE & STATUS LIVE LAUNCH

Lavoir Moderne

PARTY Elysée Montmartre

16/10 Beat Assaillant Elysée Montmartre

25/10 Sizzla Elysée Montmartre

Jusqu’au 17/10 La Voix humaine Ciné 13

28/10 White Lies Elysée Montmartre

16/10 Katia Goldmann & Lui

29/10 TURZI (LIVE)

Centre Fleury Goutte d’Or 17/10 CandyCash + La Fonta Centre Fleury Goutte d’Or 19/10 Eliane Elias La Cigale 20/10 Charlotte Marin Les trois Baudets 21/10 Les « Paris Jeunes ont du talent » Centre Fleury Goutte d’Or À partir du 22/10 Toutes les chansons ont une histoire Trianon

1ère partie ZOMBIE ZOMBIE (dj) / ACTION BEAT (Live) / Sinclair Godon / S.C.U.M (Live) / DIRTY SOUND SYSTEM (dj) Elysée Montmartre 29/10 Sandra Nkake La Cigale 30/10 Mixmove Sessions Centre Fleury Goutte d’Or 31/10 Mixmove Sessions - Secte Phonétik + Simeo Centre Fleury Goutte d’Or

octobre 2009 |

18

— 59


Cours d’arabe en sciences de l’éducation Lamia Safieddine, Docteur le littéraire et le diasur ée bas Pédagogie innovante nnelle et ludique pour lectique, méthodologie fonctio des cours de danses si aus nne enfants et adultes.Do chorégraphe (1er cours de arabes contemporaines par Interculturelle Orienttion ocia découverte gratuit) Ass 31 Occident Tel : 01 40 16 40 miasafieddine.com aicoo@wanadoo.fr www.ciela

LOUE Parking RUE LETORT

Catcheur amateur cherche collègue de jeu po ur s’entrainer à la bagarre avec masque mexicain ! Appelle Aigle de feu :

06 06 05 21 25

r Orchestre Houcine Agadi Paris ! à Un orchestre marocain Tachilhit (Berbère), chaâbi ragada, marocain, Jarra, Alaoui, un, Raï, tarab andaloussi, Malho n et kabyle, tunisien, égyptie Maria. aux sic autres styles mu … ires rsa ges, henné, annive 39 22 51 Appelez Houcine : 06 23

06 61 10 57 04

REALISATION DE VIDEOS CLIPS ? Quelque soit votre genre musical, si vous avez besoin d’un clip vidéo, n’hésitez pas à me contacter. Voilà plus de 10 ans que GOGNOL PRODUCTION réalise courts métrages, captations de spectacles, clips vidéo, films d’entreprises etc. Tout budget. N’hésitez donc pas à me faire part de vos besoins ! HERVE _ 06 12 70 80 75 contact@gognol.com

60 —

18

Etudiante en à maîtrise d’histoire e os op pr ne on la Sorb ien ut so de s ur co scolaire en anglais, français, histoire pour tous niveaux e Efficacité et bonn humeur ! 06 60 36 41 36

Graziella recherche un arrangeur pour un répertoire de Bossa Nova. L’objectif est de créer un répertoire pour une tournée et un disque. Allez voir son site : http://www.iemanja.org et prenez contact si vous êtes intéressé.


Smilla (femelle de 5 mois tricolore blanc, rouge, noir, non tatoué, mais avec puce électronique) a disparu le 15 août. J’ai la vu la dernière fois quand elle jouait sur un petit espa ce vert/ toit entouré par des immeubles de la Rue Versigny, Rue Duhesme, Rue Letort et Rue Championnet dans le 18e à Paris. Merci de me téléphoner si vous l’avez vu ou trouvé. Elle me manque! Tel : 06 03 70 97 19

temps Square Henri Christiné prin ... don par 65 bus is3 63 Par , mon Pardon, mille fois pardon vie, premier et seul amour de ma c toi ave pu rom nt eme lâch oir d’av moy. Rue des Roses, à Max Dor voix Laisse moi te le dire de vive e moi je te prie, Michel. Retrouv sur le site copains d avant.

Le un Pand bis a Gr ou à fait ue … sa .

Elsa Nizard makeup artis t accepte proposition rémunèrée ! 0699547385

Parlez anglais ! Fac ilitez-vous la vie Cours d’anglais, rap ides et accélérés Professeur avec 10 ans d’expérience, de langue matern elle anglaise Cours écrits et oraux de tous niveaux et tous âges, A votre domicile ou au mien, à l’heure qui vous convient 06 23 53 66 63

À VENDRE CANAPES / TAB LE

06.61.10.57 .04

Vous aussi passez votre annonce !

recrute !

annonce@lebonbon.fr 15 euros les 60 caractères

Montmartre Cours de chant, blues, jazz, variétés, rock Travail du souffle, vocalises, interprétation, improvisation, harmonie et solfège facultatif Tous niveaux 06 67 39 87 08

•stagiaires •commerciaux •stagiaires •commerciaux •stagiaires •commerciaux Merci d’adresser vos candidatures par mail : recrut@lebonbon.fr

l’atelier du papil lon, expression picturale pour enfants et adultes, les mercr edis. www. hbsign.fr/atelier-p apillon.html - Inscription et ren seignement au 06 61 15 04 39 octobre 2009 |

18

— 61


les bonnes adresses 1001 fenêtr es 71, rue Condorcet 75009 ☞ 01 45 33 03 86

Le Gabin 25 rue Lambert ☞ 01 53 28 27 93

Ano u c h i k

L’ac r obate

30, rue Durantin ☞ 01 42 58 44 83

19 rue Houdon ☞ Tél. 06 18 36 85 17

C lub M ontmartr ois 50 rue Duhesme et 60 rue Ordener ☞ 01 42 52 50 50

L’O LYM P I C CAFE 20 rue Léon ☞ 01 42 52 29 93

C O M PTO I R JO FFR I N 5, rue Lepic ☞ 01 46 06 40 25

ÉC LAI Rs ET V O US 48, rue Lepic ☞ 01 42 57 19 19

E C O S IU M LE BAZAR B I O 6 rue Custine ☞ 09 81 61 14 07

l’inconto u r nable 3, rue des Batignolles 75017 Paris ☞ 01 43 87 40 91

17

I M m O P O LI S

18

I nstitut E vasion Fo r M en 4, rue Audran ☞ 01 42 62 30 42

LE S FO N D US D E LA RAC LETTE 19 rue Joseph Dijon ☞ 01 42 58 34 22

LA CAV E D E S ABB E SS E S 43 rue des Abbesses ☞ 01 42 52 81 54

anis c réation

19, rue Houdon ☞ 01 42 64 40 54 19

le doll

102 bd de Clichy ☞ 01 82 09 47 42

« LE SQUAR E » D E MARCAD ET

227 bis rue Marcadet ☞ 01 53 11 08 41 21

105, rue Caulaincourt ☞ 01 53 41 33 00

les stu dios de montmartr e

www.paris-apartment-rent.com ☞ 01 42 59 43 05

20

I l Gusto 195, rue Championnet ☞ 01 53 31 00 12

62 —

L’ETE E N P E NTE D O U C E 23 rue Muller ☞ 01 42 64 02 67

Natas ha Far ina

33, rue Véron ☞ 09 50 99 33 30 22

RR O S E SéLAVY

5 rue Fromentin 75009 ☞ 01 40 23 05 95 - 06 84 18 91 03 23

le marc hé des gastr onomes

9, place Pigalle ☞ 01 80 06 85 56 24

Stu dios r oc kland

133 rue Championnet ☞ 01 42 51 15 86

18

Le Bonbon est imprimé sur du papier issu de forêts gérées durablement, sur un site labellisé imprim-vert avec des encres végétales.


20

21

22


Fitness

pour tous ! TONIFICATION ET RENFORCEMENT MUSCULAIRE : Fessiers-Abdos-Cuisses* • Poitrine-Bras-Dos* • Gym Aquatique* • Musculation* • Gym Zen* • Body PumP** • Gym*ASSOUPLISSEMENT, DÉTENTE, RELAXATION, MAÎTRISE DE SOI : Stretching* • Body Balance** • Spécial Dos* • Méthode Feldenkrais* • Yoga* • Qi Gong* • Pilates* • nouveau Krav Maga* ENDURANCE, CONDITION PHYSIQUE : Préparation sportive* • Boxe Pied-Poing* • Cardio-training* • Randonnées pédestres* FITNESS : Body Combat*** • nouveau Latino Tonic* • Step** • Body Vive* • Cardio Gym*• Low Impact Aerobic** • nouveau Step & Stretch * DANSE : Jazz* • Hip-Hop* • Danse Africaine** • Danse Orientale* • Barre au sol* • nouveau Salsa* SERVICES : Saunas • Personal training • Pro-shop • nouveau Gym du cerveau • Boutique diététique * accessible à tous

** accessible avec un peu d’entraînement

*** conseillé pour les personnes bien entraînées

Spécial RENTRÉE À PRIX BAS : rentrée 2009 Devenez membre pour 9,60 € par semaine

9,60

(1)

seulement par semaine !

(1)

(plus avantageux et bénéfique, pour votre santé et votre budget, que de manger une pizza ou de fumer un paquet de cigarettes !). Ou participez à certains cours pour 10 € (2) le Ticket Studio.

Une documentation complète vous sera remise lors de votre venue au Club.

2 FITNESS CLUBS À PARIS 18° CLUB MONTMARTROIS : 60 rue Ordener www.club-montmartrois.fr

CLUB M : 50 rue Duhesme www.monclub-m.fr M°: Jules Joffrin ou Lamarck (ligne 12), Simplon (ligne 4), borne Vélib à proximité

(1) Coût de revient hebdomadaire dans le cadre du programme annuel (+ 99 euros d’inscription). (2) Liste des activités et des cours accessibles - Ticket Studio disponible à l’accueil des Clubs (+ 99 euros d’inscription).

+ DE 35 ACTIVITÉS 7 J/7 :


Paris 18eme - le bonbon 10/2009