Issuu on Google+

Bulletin du GUTIB GEBOV Blad

Belgique-België P.P.-P.B. 1090 Bruxelles-Brussel 9 1/4435

Groupement des Usagers des Transports publics à Bruxelles a.s.b.l. Gebruikers van het Brussels Openbaar Vervoer v.z.w. Périodique trimestriel du GUTIB - Driemaandelijks tijdschrift van GEBOV P302364 2010 / trim.1 N° 113

2,50 EUR

Station Montgomery : enfin une indication valable des temps d'attente. Ce n'est encore qu'un test, mais ça marche. Montgomery-metrohalte: eindelijk een goede melding van wachttijden Het is maar een proef, maar het werkt. Editeur responsable – Verantwoordelijke uitg. : R. de Crombrugghe, av. Churchill laan, 137/3 – 1180 Bruxelles-Brussel


Le GUTIB, fondé en 1984, est une association indépendante et apolitique gérée béné­ volement par ses membres actifs. Le but du GUTIB est d'assurer la défense et la pro­ motion d'un transport public de qualité en zone urbaine et suburbaine. Il est à l'écoute des doléances et propositions de ses membres, qu'il informe. Le GU­ TIB fait valoir ses exigences auprès des autorités fédérales, régionales et commu­ nales, ainsi que des diverses sociétés exploitantes (STIB, SNCB, De Lijn, TEC, etc.). Il entretient des contacts avec la presse, au travers de communiqués et d'interviews. Des membres participent activement à des comités officiels : la Commission régio­ nale de la mobilité, les Comités consultatif auprès de la STIB et de la SNCB, le Co­ mité pour la normalisation des services de la STIB. L'association publie trimestriellement un bulletin diffusé auprès des membres et de ceux qui jouent un rôle dans la gestion et la circulation des transports publics. GEBOV, opgericht in 1984, is een zelfstandige, niet politieke vereniging, die vrijwillig door haar actieve leden beheerd wordt. GEBOV beoogt de verdediging en de bevordering van kwaliteitsvervoer in stad en rand. Zij luistert naar de klachten en voorstellen van haar leden, en levert hun informatie. GEBOV bekrachtigt haar eisen bij de federale, gewestelijke en gemeentelijke overheden, en bij de exploitatiemaatschappijen (MIVB, NMBS, De Lijn, TEC, enz.). Zij onderhoudt contacten met de pers d.m.v. persberichten en interviews. Leden nemen actief deel aan officiële comités : de Gewestelijke Mobiliteitscommissie, de adviescomités bij de MIVB en de NMBS, het Comité voor normalisatie van de diensten van de MIVB. De vereniging publiceert een 3-maandelijks blad. Dit wordt naar de leden en degenen verspreid, die een rol spelen in het beheer en het verkeer van het O.V. Le Bulletin est bilingue. Les articles paraissent dans la langue de leur auteur. Het GEBOVblad is tweetalig. De artikels verschijnen in de taal van de schrijver. GUTIB rue Medaets 43 1150 Bruxelles Tel. 02 771 92 68 Internet : www.gutib.be

GEBOV Medaetsstraat 43 1150 Brussel E-mail : contact@gutib.be COTISATIONS 2010 – LIDGELD 2010

Membre bienfaiteur/ Weldoener Membre protecteur/ Beschermer Membre adhérent / Aangesloten lid

25 € 15 € 12,30 € (*)

(*) Prix d'une carte JUMP de 10 voyages – Prijs van een JUMP 10 rittenkaart Compte / rekening 000-1492958-31 GUTIB-GEBOV Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.2

GEBOV-Blad


RING NORD-EST – PROJET PHAROAONIQUE, MAUVAIS POUR BRUXELLES NOORDOOSTRING – ENORM PROJECT, NADELIG VOOR BRUSSEL

Korte inhoud: De Vlaamse overheid wil de Brusselse ring tussen de twee delen van de E40 verbreden, om plaatselijk tot 16 banen te komen. Het is heel nadelig voor de mobiliteit in Brussel, want het doet een belangrijke natuurlijke fysieke beperking van de toestroom van auto's in Brussel sneuvelen. Les questions de mobilité, qui sont la principale préoccupation du GUTIB, sont inti­ mement liées à l’aménagement du territoire. Cette constatation nous amène à faire la synthèse de la problématique d’une concurrence malsaine entre régions concernant les constructions de bureaux à et autour de Bruxelles. Des aspects partiels ont fait l’objet d’articles dans la presse, mais sans vue d’ensemble complète. Fin 2008, la Région Flamande mettait à l’enquête publique la première phase d’une étude d’impact sur l’environnement relative à l’élargissement du ring Est de Bruxelles entre Woluwe-Saint-Etienne et Machelen. Le projet revenait à porter à 10 bandes de circulation les 6 actuelles, en considérant celles-ci comme des voies rapides (120 km/ h) avec peu d’échangeurs, et en leur adjoignant 2 fois 2 bandes de trafic plus lentes (70 km/h). Plusieurs membres du GUTIB ont réagi par écrit à l’époque sur base de nombreux ar­ guments. Un élargissement du tronçon concerné entraînerait très rapidement la néces­ sité de l’élargissement de tronçons adjacents, puis de la totalité du ring, y compris la traversée de la forêt de Soignes, en partie en Région Wallonne. En outre, pourquoi fa­ voriser le trafic des voitures et camions, alors que la tendance très nette dans toute l’Europe est de reporter une partie du trafic vers les transports publics ? À noter aussi que la saturation quotidienne du ring est et de l'E40 Liège – Bruxelles est une protec­ tion contre encore d'avantage de voitures à Bruxelles. Aucune suite n’a été donnée aux lettres de réaction de nos membres. Il est par ailleurs clair que l’opposition au projet a été très forte. Ce projet est-il dès lors enterré ? Aucunement. Une des techniques pour forcer la main est connue : venir avec des variantes inacceptables, afin de faire dire que le pro­ jet initial est le meilleur. La Région Flamande met à présent 4 projets pharaoniques sur la table : le bouclage du ring sud par un tunnel sous la forêt de Soignes (plus de 10 km) un tunnel sous Bruxelles reliant les 2 parties de l’E 40, donc les échangeurs de Grand-Bigard et de Woluwe-Saint-Etienne (15 km) un tunnel sous l’aéroport de Zaventem entre l’échangeur de Machelen et la sor­ tie Sterrebeek de l’E 40 (7 km) la construction d’une nouvelle ceinture extérieure reliant Alost à Rotselaar (nord-est de Louvain) en passant par Malines (55 à 60 km d’autoroute). Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.3

GEBOV-Blad


Le but annoncé est de faire face aux augmentations « inévitables » de trafic : crois­ sance du nombre de passagers de l’aéroport, et du trafic routier en général. Sont-ce bien les seules raisons ? Que non ! Le 25ème rapport de l’ « Observatoire des Bu­ reaux », publication de l’AATL de la Région Bruxelloise, sorti en mars 2010, nous apprend que le but de la Région Flamande est de transformer la zone de l’aéroport en un pôle économique majeur dont l’importance serait comparable à Anvers et Zee­ bruges. Il s’agit du « Start-plan » (Strategisch Actieplan voor Reconversie en Tewerkstelling). Il est envisagé de plus que doubler le stock de bureaux de la zone Za­ ventem-Machelen. Précision utile : ce stock s’élevait fin 2009, pour cette zone, à 1.105.000 m2, dont 31,6 % sont désespérément vides. Les projets à moyen terme tota­ lisent 1.187.000 m2 ! Ceci, alors que le taux de vacance moyen des bureaux de la Région Bruxelloise est de 9,8 %. Celui de la 2ème couronne Est (rue Colonel Bourg, avenues des Pléiades et Mar­ cel Thiry) grimpe à 17,9 %. Les nouveaux bureaux de Zaventem sont considérés par les spécialistes comme des concurrents directs de ceux de cette 2ème couronne Est, de par leur proximité (plusieurs cas de déménagements récents constatés, tel Ernst & Young). Leur accessibilité est un argument essentiel pour les locataires des bureaux. Or, les ac­ cès à Zaventem par transports publics sont en cours de développement spectaculaire par le très onéreux projet ferroviaire diabolo, construit avec de l’argent fédéral et des surtaxes iniques imposées aux usagers de la SNCB vers Zaventem (voir bulletin pré­ cédent, rubrique « Sur nos lignes »), alors que l’accès vers la 2éme couronne Est se fait actuellement par autobus (moyen de transport peu apprécié des « cols blancs ») ; il est prévu dans le Plan Iris 2 de prolonger la ligne de tram 94 jusqu’à Roodebeek, puis jus­ qu’à l’avenue Marcel Thiry. Mais quand ? Et ceci avec de l’argent de la Région Bruxelloise. On se trouve manifestement en face d’une concurrence déloyale et destructrice de ri­ chesses (bureaux inoccupés, nouvelles infrastructures vers de nouveaux bureaux). Quelques questions pertinentes surgissent de tout ceci: n’est-il pas déraisonnable de construire encore des nouveaux bureaux quand il y a un si grand pourcentage d’inoccupation ? est-il acceptable de vouloir élargir le ring, quand on prône à travers toute l’Eu­ rope l’usage du transport public au lieu des voitures et camions ? la concurrence entre Zaventem et Bruxelles est-elle saine, surtout en période de crise ? N’est-il pas préférable de raisonner au point de vue de la Belgique plutôt que par région ? l’argent public consacré à la mobilité ne devrait-il pas aller vers des transports en commun rapides et confortables tels que le métro et le RER, sans considération de limites de régions ? Puissent nos Autorités, qu’elles soient fédérales ou régionales, apporter des réponses Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.4

GEBOV-Blad


saines à ces questions et les traduire en actes, dans l’intérêt du pays.

Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.5

GEBOV-Blad


SUR NOS LIGNES – OP ONZE LIJNEN STIB : Résultats 2009 – MIVB :Uitslagen 2009. En 2009, le trafic s'est élevé à 290,6 millions de voyageurs, soit une augmentation de 1,57 %, inférieure aux prévisions, phénomène nouveau dû à la crise. Métro À titre d'essai, la ligne 2 est prolongée aux heures de pointe vers Roi Baudouin. Tram Les petites motrices unidirectionnelles, série 7000, disparaissent. Elles sillonnaient les rues de Bruxelles depuis 1951. La dernière avait circulé durant 58 ans et avait 2.800.000 km au compteur. La récente livraison des Flexity Outlook compensera le retrait de ces presque ancêtres. Une petite vingtaine de 7000 sont toutefois gardées en réserve inactive. Les restrictions budgétaires obligent la STIB à postposer la mise en service du pro­ longement de la ligne 94 de Herrmann-Debroux à Dépôt Woluwe. La disposition temporaire retenue consiste en un tiroir au début du Bd de la Woluwe. Mercredi 3 mars à 18h45, un correspondant du GUTIB attend le 51 en direction de Van Haelen, à la place Danco. L'attente s'est prolongée jusqu'à 19h25. Cela fait 40 minutes, ni plus, ni moins, à un moment où la fréquence devrait s'élever à un pas­ sage toutes les 20 minutes. Encore un service qui a sauté ? Place Louise, le 11 mars, 18h15. Un tram 94 barré se trouve à son arrêt-terminus au milieu de la place. Sans raison apparente, le conducteur reste sur place au lieu de continuer vers les voies de dégagement près de la place Poelaert. Comme la longueur de l’arrêt au centre de la place Louise est trop courte pour 2 trams, le 92 qui suit doit rester en attente dans le goulet de l’avenue Louise. Cela s’éternise … Finalement 4 trams remplis de voyageurs attendent l’un derrière l’autre dans le goulet, avant que le conducteur du 94 barré se décide enfin à dégager la place. Ce n’est pas la première fois que la succession des trams se fait mal à l’arrêt Louise. Pourrait-on demander à la STIB de surveiller ce problème ? Bus Fin mars, la ligne 41 a été déviée pour travaux entre Keym et Herrmann-Debroux. La STIB a implanté des panneaux provisoires “arrêt 41” aux arrêts 17 et 95. Très bien, sauf que, 4 jours après rétablissement du trajet normal, les dits panneaux étaient tou­ jours en place.

Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.6

GEBOV-Blad


Train

Ambiance à la gare du Midi – Un pianiste invisible joue Chopin C'est magique – on voit les touches s'enfoncer Sfeer in het Zuidstation – Een onzichtbare pianist speelt Chopin Toverij – je ziet de toetsen bewegen NOUVEAUTÉS – NIEUWIGHEDEN Depuis janvier, Mme BYTTEBIER est devenue présidente de la STIB. Elle remplace M. VERREPT à la fonction. Tarifs – Tarieven L'augmentation pour 2010 représente globalement une valeur de 2,49 %. Toutefois, la répartition de la hausse est différenciée. Les cartes “Mobib” et “Jump” conservent toutes leurs tarifs, de même que les abon­ nements scolaires. Pour les trajets vers l'aéroport, seule la carte prise à bord augmente mais de 25 %, passant de 4 à 5 euros. Par contre les abonnements, tant MTB que STIB, sont affectés de hausses de 1,5 à Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.7

GEBOV-Blad


11,5 %. Ceux pour seniors entre 60 et 65 ans sont les plus touchés.

Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.8

GEBOV-Blad


Aide technique à l'exploitation STIB – Technische bijstand bij exploitatie Le nouveau système d'aide à l'exploitation, appelé Phénix, est déjà opérationnel sur les lignes 13, 14 et 15, ainsi que sur des lignes de tram. Il fonctionne par positionne­ ment par satellites, comme le GPS bien connu des automobilistes. Fréquences améliorées – Verbeterde frequenties En heures de pointe, les fréquences sont améliorées sur les tronçons les plus chargés des lignes 13, 14, 45 et 71. Dans la plupart des cas l'intervalle est ramené à 5 minutes. Correspondances soignées – Verzorgde overstappen En vue de réaliser des correspondances parfaites, la STIB installe une nouvelle géné­ ration de signaux aux points névralgiques.

Le décompte du temps d'attente du véhicule en correspondance est terminé Le conducteur peut continuer son trajet (photo STIB) De aftelling van de wachttijd voor de overstap is gedaan De bestuurder mag verder reizen (MIVB foto) Exposition permanente à la STIB – Permanente tentoonstelling bij de MIVB Chacun peut maintenant visiter une exposition sur les transports en commun et leur évolution dans le temps. Elle répond au nom bizarre de Mobi2, à prononcer "Mobi square", soit mobilité à la puissance 2. Elle est permanente et ouverte tous les jours ouvrables de 10 à 18 heures. Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.9

GEBOV-Blad


Cet espace interactif est également le point de départ des visites scolaires organisées par la STIB, afin de permettre aux élèves de découvrir les coulisses des transports pu­ blics à Bruxelles. L'espace comprend une large section multimédia. CHANGEMENTS EN VUE – VERANDRINGEN IN ZICHT. Le plan Régional des déplacements Iris 2 n’est toujours pas voté Het Irisplan voor de mobiliteit in Brussel is nog niet goedgekeurd Le plan Iris 2, qui n’avait pas été voté par le gouvernement régional précédent, mais soumis à enquête publique, est en cours d’adaptation par le Secrétaire d’Etat à la Mo­ bilité, M. Bruno DE LILLE. Le GUTIB avait introduit une lettre de 5 pages pour soulever une série de points constructifs concernant les transports en commun, mais n’a pas été convoqué. Les adaptations en cours porteraient sur des exigences plus strictes telles que la ré­ duction de la pression automobile de 20 % en 2015 et 30 % en 2020, et la taxation au kilomètre parcouru en 2013. Ligne de tram rapide au boulevard Léopold III ? – Sneltram Leopold IIIlaan Selon l’agence Belga, citant la Ministre des Travaux Publics Mme GROUWELS, le réaménagement du boulevard Léopold III a été reporté à une année ultérieure en rai­ son de la situation budgétaire de la Région Bruxelloise. Il s’agissait de transformer cette autoroute urbaine en boulevard, entre autres en diminuant le nombre de bandes de circulation réservées aux voitures. Cependant, la nouvelle ligne de tram rapide, dont la pose des rails dans la berme cen­ trale est en cours, sera mise en service en 2011 jusqu’au carrefour Bordet. Commande des feux routiers par les TC – Bediening van verkeerslichten door het OV La télécommande des feux routiers par les bus sera implantée sur la ligne 66 d'abord. La 49 devrait suivre. SUGGESTIONS ET DEMANDES – VOORSTELLEN EN VRAGEN Annonce des arrêts par les conducteurs – Melding van de haltes door de bestuurder Dans le Bulletin n°112 du quatrième trimestre de 2009, nous avions demandé qu'en cas de panne du système d'annonce du prochain arrêt, le conducteur prenne la relève. Voici la réponse de la STIB : Ce n’est malheureusement pas possible pour les raisons suivantes :  le conducteur n’a pas la possibilité de vérifier en permanence si l’annonce du pro­ chain arrêt fonctionne correctement  quand bien même il en aurait la possibilité, notamment dans le cas d’une défectuo­ sité du système, cela nécessite une connaissance parfaite de la succession correcte du nom de chaque arrêt dans les deux langues nationales (cela représente pour un Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.10

GEBOV-Blad


conducteur de tram plus de 200 arrêts) et nécessite de la manipulation des équipe­ ments de radiophonie – auquel est lié le système "public-address" – pendant la conduite, ce qui est contraire à la sécurité. Fin de citation. Nous admettons l'argument de la sécurité, vu la concentration que la circulation géné­ rale exige. Quant à l'impossibilité pour le conducteur de vérifier si l'annonce fonc­ tionne ou pas ou encore incorrectement, nous la regrettons. Cela explique notamment pourquoi le système se "trompe" parfois de sens. Et quand on le fait remarquer au conducteur, il ne peut rien y changer. Nous insistons pour qu'il puisse bien changer le sens de marche de l'annonceur. BONS ET MAUVAIS POINTS – GOEDE EN SLECHTE PUNTEN Un bon point à la STIB pour les nouvelles annonces vocales dans les trams. Finie la voix lascive, et place à un langage clair. Cela va jusqu'à l'annonce de la sortie par les portes de gauche, comme à l'arrêt Pétillon sur les lignes 23, 24, 25 en direction de Vanderkindere et Boondael. Encore un bon point à la même, pour le fonctionnement des indicateurs de temps d'at­ tente des trams de la grande ceinture. C'est encore à titre de test, mais cela marche. Voyez en page de tête ce qui a été réalisé à la station Montgomery. RER – GEN Le RER au service des Bruxellois – Het GEN in dienst van de Brusselaars Répétition d'un vieux refrain. Bruxelles dispose d'un atout majeur en matière de transport ferroviaire, la présence sur son territoire de 28 gares ou points d'arrêt (bientôt 34) régulièrement desservis . Le premier objectif doit être de les utiliser judicieusement et non pas d'en ajouter d'autres à court terme. Il ne faut pas oublier d'autre part que le transport public urbain est l'affaire de la STIB et que la SNCB n'y aura jamais qu'un rôle secondaire Il y a cependant une exception : la ligne 26. Celle-ci peut jouer un rôle important dans la desserte urbaine.  Elle dispose de 10 points d'arrêt sur le territoire de la Région.  Elle n'est parcourue ni par des IC ni par des IR. Il n'y a donc pas de conflit entre desserte à longue et moyenne distance et desserte urbaine.  Elle peut assurer une desserte rapide de tout l'Est de Bruxelles. Avec une desserte toutes les 10 minutes entre Uccle Saint-Job et Evere (Bordet), Bruxelles disposerait d'une ligne de métro supplémentaire dans un délai court et sans grands frais d'infrastructure Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.11

GEBOV-Blad


Début de RER – Een start voor het GEN Un second embryon de RER (après la ligne 26 Hal – Malines) a été mis en service. Il s'agit de la ligne 28 desservie par des trains depuis Termonde et Lokeren, déviés à l'arrivée à Bruxelles. Deux gares, Simonis et Ouest, ont été remises en service. SNCB – NMBS Ré-électrification vers Luxembourg – Nieuwe elektrische voeding naar Luxemburg Les lignes 161, Bruxelles-Namur, et 162, Namur-Luxembourg, sont en voie d'aména­ gement et/ou de ré-électrification. Les travaux ont commencé à Gembloux, Jemelle et Sterpenich. Il s'agit de porter à 160 km/h la vitesse entre Ottignies et Luxembourg, en écartant les voies, élargissant certains ponts et améliorant 9 courbes. La signalisation européenne ETCS sera installée. La liaison du nord de Libramont vers Virton (via Bertrix sur la ligne 165), démontée en 1984, sera rétablie. Les travaux devraient être terminés en 2014, pour un montant de 700 millions d'eu­ ros, dont 30 fournis par l'Union Européenne. Ils font partie d'un itinéraire majeur, le corridor européen C, Anvers-Bâle/Lyon. On gagnera 20 minutes entre Bruxelles et Luxembourg. Rénovation des automotrices Break– Renovering van de Breaks Les automotrices appelées « Break », au nombre de 140, sont des automotrices triples de la SNCB construites entre 1980 et 1983. A l'occasion de leur grande révision à mi-vie, la SNCB a décidé de les rénover. Cette opération consiste en - la rénovation des sièges - la création d'un espace multifonctionnel dans la voiture médiane - l'installation d'un système d'information aux voyageurs. Il faut regretter - l'absence de conditionnement d'air - l'installation de banquettes au lieu de sièges individuels - le remplacement des sièges individuels en cuir de la voiture médiane par des ban­ quettes. Pour du matériel destiné à rouler encore durant 20 ans, il s'agit d'une rénovation bas de gamme.

Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.12

GEBOV-Blad


Les Breaks dans leur état actuel. De Breaks in hun huidige bekleding Billets internationaux – Internationale tarieven La complexité d'un billet unique pour les trajets internationaux, surtout ceux à grande vitesse, a conduit neuf entités ferroviaires, dont la SNCB, à se grouper en Rail Team et à mettre au point un mode de calcul et de présentation uniques pour ces billets. Les tentatives passées ont été toutes des insuccès. Il faut, en effet, intégrer non seulement les différences de tarif mais aussi les réduc­ tions, les conditions d'accès, les cas de modifications du voyage et bien d'autres. Trafic Thalys/ICE L'horaire du 13 décembre 2009 a ramené le temps de parcours vers Amsterdam à 1h43 et vers Cologne à 1h47. Le CEO de la SNCB “espère” que les trains V250 Fyra pour Bruxelles-Amsterdam seront livrés pour l'horaire de décembre 2010. Il faut rap­ peler la saga des 25 rames Ansaldo, qui ont plus de 2 ans de retard et dont le premier exemplaire est en essais en Hollande.

Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.13

GEBOV-Blad


Diabolo Les 2 tunnels sous l'aéroport de Zaventem sont terminés de forage. La voie sera posée sur béton et la vitesse y sera de 120 km/h. Le travail est à compléter par le contourne­ ment de Malines via la berme centrale de l'autoroute vers Anvers. Les Thalys et ICE ne devraient pas emprunter le Diabolo. Seuls 2 trains ParisBruxelles seraient prolongés à l'aéroport. Victimes évitables si le conducteur parle ? Slachtoffers vermijden dankzij mondige bestuurders? Nous demandons depuis longtemps que le nom de la gare suivante soit annoncée par haut-parleurs dans tous les trains. Cela se fait sur les lignes IC, même avec une indi­ cation visuelle. Par contre, dans les trains L, on reçoit au mieux, au départ des gares principales, le nom de toutes les prochaines haltes successives, en bloc. L'annonce des gares au fur et à mesure ne serait pas possible – quoi que le règlement stipule – car le contrôleur serait trop occupé entre deux arrêts. Notre suggestion de charger le conducteur du train de le faire – lui, il sait quand il va arrêter le train – s'est heurtée à un refus. Le conducteur ne parle pas au client, nous dit-on. On ne nous ôtera pas de la tête qu'à Buizingen il y aurait eu moins de victimes si les conducteurs des deux trains avaient eu la possibilité de lancer un message aux passa­ gers, juste avant le choc. C'est ce que l'un des conducteurs a fait en sortant précipi­ tamment de sa cabine, au seul bénéfice des gens qui se trouvaient dans le premier compartiment. FAITS ET OPINIONS – FEITEN EN MENINGEN Pas fameux les TP à Bruxelles ? – Niet zo schitterend het OV in Brussel? La Fédération Internationale de l'Automobile a évalué les TC dans 23 villes euro­ péennes, dont Bruxelles. Le tableau de la page suivante synthétise les résultats. "Bruxelles obtient un bon résultat en matière de tarification, disponibilité de tickets et pour l’information numérique dans les trains, métros et trams. Les sites web avec un plan des trajets obtiennent aussi un bon score, tout comme les facilités pour cyclistes aux différents arrêts. Le personnel multilingue était bien apprécié par les experts qui se sont rendus sur place. Par contre, notre capitale est moins bien appréciée en ce qui concerne les connexions avec la périphérie. Et ces connexions sont moins rapides par rapport à la moyenne eu­ ropéenne. En outre il n’y a pas de disponibilité durant la nuit en semaine. La moitié des arrêts est difficilement accessible et à plus de la moitié des arrêts on constate l'absence d'informations sur la durée du trajet et l'absence de plans des tra­ jets. Aux arrêts de bus il n’y a presque jamais d'information numérique. Les schémas de temps sur les sites ne sont pas agréables à utiliser et sont peu flexibles. En général, il n’y a pas de places indiquées pour les personnes handicapées ou à mo­ Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.14

GEBOV-Blad


bilité réduite." Durée tra­ Connec­ jet tions

Informa­ tion

Tickets/ tarifs

35 %

15 %

25 %

25 %

Munich

75,24

83,02

73,65

64,09

Helsinki

72,21

75,52

67,27

77,13

Vienne

71,88

77,04

70,64

72,54

Prague

61,27

65,34

64,3

99,38

Hambourg

72,23

78,05

73,79

66,47

Copenhague

74,39

70,05

63,98

74,92

Francfort

74,44

84,23

71,69

57,42

Barcelone

66,98

76,25

62,14

77,61

Leipzig

67,72

76,83

62,54

75,6

Cologne

67,37

84,12

71,64

61,23

Rome

64,47

69,47

51,11

89,02

Berne

67,31

69,74

61,22

71,06

Paris

77,33

59,12

58

65,8

Bruxelles

63,04

65,42

62,02

77,05

Amsterdam

67,24

66,97

70,32

61,76

Varsovie

60,2

61,89

55,82

88,25

Oslo

71,7

65,98

69,78

53,63

Lisbonne

67,26

66,16

64,27

77,8

Madrid

66,95

57,17

58,13

73,25

Londres

67,78

70,37

77,02

44

Budapest

65,68

49,9

52,15

77,58

Ljubljana

65,15

54,03

47,34

69

Zagreb

48,29

43,85

46,12

77,23

VILLE

Score

Score Chiffré

++ + + +

73,07 72,70 72,51 72,17

+ + + + + + + + O O O O O O O O O --

72,05 71,27 70,97 69,82 69,76 69,42 68,02 67,09 66,73 66,64 66,60 66,37 65,84 68,98 64,85 64,53 62,91 59,99 54,32

++ Très bien + Bien O Acceptable - Mauvais -- Très mau­ vais

Les colonnes correspondent à des aspects de l'offre :  Durée du trajet, avec le nombre de changements nécessaires, fréquence, disponibi­ lité jour, soir, nuit (35 % des points).  Connections avec d’autres moyens de transport (de bus à métro par exemple), dis­ tance, accessibilité, parkings de transit, facilités pour cyclistes (15 %).  Information avant et après le trajet, sur Internet, annonces visuelles, annonces aux arrêts et dans les véhicules, points de vente de tickets (25 %).  Offre de tickets et tarifs (25 %). Il nous semble que certains aspects de l'étude sont distordus. Ainsi, l'information nu­ mérique dans les trains de la SNCB serait valable, alors qu'elle est le plus souvent absente. Quant aux bus, on n'en parle pas sous cet aspect. L'absence de plans aux arrêts est essentiellement l'affaire des TEC et De Lijn. Quant aux informations sur la durée présumée des trajets aux arrêts, elle a disparu depuis que la STIB est passée aux horaires coloriés. Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.15

GEBOV-Blad


Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.16

GEBOV-Blad


Ceci dit, il reste beaucoup à faire. La STIB s'y emploie dans la mesure de ses moyens, et le RER devrait améliorer la situation vers la périphérie et …intra bruxel­ loise. Terminons en reprenant ce qu'un journaliste de Matin-première a dit : cette étude a été initiée par la FIA, dont le but n'est pas de promouvoir le transport en commun. NOUS AGISSONS – WIJ VOEREN ACTIE Comité consultatif auprès de la STIB – Adviescomité bij de MIVB Réaménagement de la Chaussée de Gand – Heraanleg van de Gentse steenweg La STIB a présenté son projet de réaménagement des voies à la chaussée de Gand entre le Karreveld et la gare de Berchem. Il s'agit de travaux de grande ampleur. Il y aura des demi-sites propres en amont des carrefours, ce qui permettra aux trams de rejoindre sans entrave l'arrêt juste après le carrefour. Cela fonctionne ainsi, par exemple, à la chaussée de Charleroi entre Ma Campagne et la place Janson Egale­ ment à l'avenue du Diamant. Télécommande des feux – Telebediening van verkeerslichten

Le tram 23 télécommande les feux sur tout son trajet, affirme la STIB Cette photo prise avenue W. Churchill/rue Edith Cavell le dément Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.17

GEBOV-Blad


Volgens de MIVB, bedient tram 23 nu de verkeerslichten Deze foto W. Churchilllaan/Edith Cavellstraat bewijst dat het niet waar is Dans diverses séances, la STIB a persisté à affirmer que le tram 23 commandait les feux routiers en sa faveur, tout au long de son trajet. Nous nous inscrivons en faux contre cette affirmation, à preuve la photo ci-dessous.. Même chose tout au long de l'avenue en question, ainsi qu'entre le rond-point de l'étoile et Hansen Soulie. Comité tripartite bus à la STIB – Drieledige Commissie Bussen bij de MIVB Ce comité, après avoir élaboré les normes de qualité, assure le suivi de l'application de ces normes, et la certification des lignes prises individuellement. Les 3 parties à ce comité sont la STIB, la Région (Bruxelles Mobilité) et les représentants des usagers (ici le GUTIB). Lors de la réunion du 31 mars 2010, nous avons appris que le district Jacques Brel était d'ores et déjà subdivisé en 3 entités : Brel, Saint-Guidon, Simonis. C'est là que le personnel de conduite des bus prend et termine désormais son service, et non plus dans les grands dépôts. La décentralisation des districts Haren et Delta va suivre. La formation de petites équipes qui s'ensuit doit améliorer encore le service à la clien­ tèle. Les managers d'entités sont pour la plupart des agents nouvellement engagés. Il y a aussi des personnes internes à la STIB, qui ont réussi un examen. Les régulateurs restent dans les districts. Commission Régionale de la Mobilité (CRM) – Gewestelijke Mobiliteitscommissie Plan Communal de Mobilité (PCM) d’Auderghem Gemeentelijk mobiliteitsplan in Oudergem Il s’agit d’un outil prospectif de planification, qui n’a pas de valeur réglementaire. Ses propositions vont d’une façon générale dans la bonne direction. Des solutions sont cherchées pour limiter l’énorme flux de trafic des navetteurs en­ trant par la E411. Parmi celles-ci, la prolongation de la ligne 5 du métro jusque Notre-Dame au Bois (+ parkings de dissuasion à cet endroit), et la démolition du via­ duc Herrmann-Debroux. Auderghem cherche à diminuer l’usage de l’automobile via la fiscalité communale, mais reste muette quant aux moyens pour y parvenir. Nous avons réagi à la proposition du PCM de rajouter encore plusieurs sens uniques à la centaine existant déjà sur le petit territoire urbanisé de cette commune. Aucune véritable solution n’est proposée pour améliorer la circulation du bus 34 dans la chaussée de Wavre, artère presque perpétuellement engorgée dans sa partie basse. Nous demandons que le stationnement soit supprimé dans le goulet près du boulevard du Souverain, malgré les récriminations prévisibles des commerçants. Le nouveau visage de la gare du Midi – Nieuwe omgeving van het Zuidstation Des études d’améliorations de l’accessibilité de la gare du Midi sont en cours. Nous avons fermement souligné les erreurs grossières en termes d’urbanisme com­ Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.18

GEBOV-Blad


mises par Eurostation et les communes d’Anderlecht et Saint-Gilles dans les années 1990 lors des transformations de la gare et de ses abords pour l’arrivée du TGV.A la gare elle-même, la logique des transports en commun et sa signalétique ne sont pas claires et induisent plus d’un usager en erreur. Avenue Fonsny : il manque un lieu de débarquement/embarquement de voyageurs ar­ rivant en taxi ou en voiture (« kiss & ride »); il fallait aussi élargir cette voirie dont on a démoli la totalité des maisons d’un côté pour les remplacer par des immeubles trop hauts, ce qui lui donne un caractère sinistre. La rue de France avait été amputée de sa partie côté petite ceinture pour permettre la construction d’un grand immeuble, avec pour résultat qu’il n’y a plus de liaison rou­ tière correcte entre le Boulevard industriel et la petite ceinture. Il en résulte un ca­ pharnaüm place Bara et boulevard Jamar, ce dont pâtissent les bus De Lijn. Bref, un gâchis irréparable que nous lèguent les responsables de l’époque. LU DANS LA PRESSE – IN DE PERS GELEZEN Le bus 36, ce mal aimé de la STIB – De weinig gewaardeerde bus 36 Le Wolu Info de mars 2010 se répand en de multiples plaintes sur ce bus qui serpente à travers la commune de Woluwe-Saint-Pierre, dessert de nombreuses écoles et est le seul à traverser Joli-Bois et le Chant d’Oiseau. Entre autres : retards réguliers voire systématiques ; horaires mal pensés ; bus trop petits ; mauvaises correspondances avec les trams, spécialement à la Chasse ; peu de bus le samedi matin, alors qu’ils desservent le marché de la place Dumon ; problème général lié à la montée à l’avant (MOBIB  bousculades). Nous y ajouterons qu’une fréquence d’un bus toutes les 30 minutes à partir de 20h40, c’est dissuasif pour l’utilisateur, et en contradiction avec le prescrit du contrat de ges­ tion. RÉACTIONS SUR NOTRE SITE INTERNET RÉACTIES OP ONZE WEBSTEK M. R.M. de 1180 Bxl s'étonne qu'on veuille encore modifier les terminus des 3, 23 et 24 à Vanderkindere. Pour lui, la solution consiste à envoyer les 23 et 24 jusqu'à Le­ monnier. M. J.M. s'inquiète du subside de 10 millions d'euros à la STIB pour étudier l'exten­ sion de l'axe Nord-Sud vers le Nord. Il y voit une façon d'y implanter un métro. M. A.H. de 1150 Bruxelles a dû une fois encore actionner le boudin vert d'une 7700 pour un autre voyageur. Il regrette le manque d'instruction sur la porte. Le même se plaint de ne pas trouver de valideur Mobib sur les plateformes intermé­ diaires des T3000 et T4000. Ils ne sont, en effet, pas encore placés dans tous les véhi­ Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.19

GEBOV-Blad


cules. M. A.R. de 1190 Bxl pense que les plaintes à la STIB ont plus de chances d'aboutir en les envoyant aux communes ou au GUTIB. AUTRES RÉGIONS DU PAYS – ELDERS IN HET LAND De Lijn Le coefficient de couverture (rapport recettes/dépenses d'exploitation) n'est que de16 %, venant de 32 % il y a 10 ans. Madame Hilde CREVITS, ministre flamande du transport, indique qu'il s'agit d'une décision gouvernementale de réduction des ta­ rifs pour rendre le transport public attractif. Cet opérateur devrait toutefois réduire ses dépenses de 40 millions d'euros par exercice. Il est vrai que la valeur de 16 % est bien faible par rapport aux 48% de la STIB et aux 30%, 55% ou même 60% des exploitants dans les régions des pays voisins. On annonce la suppression de la ligne 135 (ancien O) et du tronçon Erasme – Gare du Nord de la 190. INTERNATIONAL – INTERNATIONAAL Vitalité du tramway – De tram is "in" Depuis 1978 à Edmonton (Canada), 136 réseaux de tramway ont été construits dans le monde. Une cinquantaine d'autres ont été approuvés. La France et les États-Unis mènent la marche avec 20 nouveaux réseaux et plusieurs à venir. Même la Turquie avec 10 systèmes plus 2 à venir présente un solide palmarès. Il ne faut pas oublier les réseaux préexistants, notamment en Allemagne, en Suisse et en Belgique, par exemple. Marché des tramways d'occasion – Een markt voor tweedehands trams Ce marché a toujours existé, mais il n'est pas organisé et consiste généralement en coups uniques. On a constaté essentiellement un transfert de tramways allemands vers l'Est. L'ère des transferts internes à l'Europe occidentale est à priori terminée. Ce dernier marché a profité du remplacement provisoire des Combino de Siemens durant leur réparation, comme Augsbourg récupérant du matériel de Stuttgart. Augsbourg les cédant en 3e main à Iasi, Roumanie. Des villes turques ont acquis du matériel roulant Düwag (Allemagne) de 1990 comme Konya. De même, en Croatie, Zagreb a passé à Osijek des rames ex-Mannheim, remplacées par du matériel moderne. On devrait voir bientôt sur ce marché, les rames actuelles de Rouen et, pourquoi pas, les articulés BN7700 et 7800 de la STIB, hélas à plancher haut. Ce matériel de seconde main ne devrait avoir qu'une 2ème vie de 12 à 15 ans, c-à-d. Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.20

GEBOV-Blad


celle de bus neufs, impliquant un second investissement lourd. Réseaux de trams à l'étranger – Buitenlandse tramnetten Europe - Europa France – Frankrijk Lyon. Les deux premiers véhicules pour la liaison Part-Dieu – Aéroport St-Exupéry sont fournis par Stadler (Suisse); Le service est de première classe avec un nombre réduit d'arrêts. Les rames, luxueuses, ont 27 m de long et circulent à 100 km/h. Elles mettent 28 minutes pour les 22 km de trajet. Valenciennes. Une seconde ligne s'ouvrira en octobre 2010. Elle rejoindra Vieux -Condé, via Fresnes-sur-Escaut et Anzin, au centre, soit un parcours de 15,5 km. Mulhouse. Le premier vrai tram-train français débutera en fin 2010 avec du matériel Avanto de Siemens, comme celui de Bondy en région parisienne. Le parcours tram­ way est en 750 V continu, puis sur le réseau SNCF en 25 kV alternatif. La ville de Thann est le terminus actuel du service (21 km). Une extension vers Kruth portera la longueur de la ligne à 37 km. Paris. Le Francilien est en service depuis mi-décembre 2009. Ce matériel, large de 3,06 m, remplacera, sur plusieurs lignes du RER, des matériels plus anciens. La “Tangentielle Nord” voit un premier contrat d'ingénierie pour 2 tronçons totalisant 25 km. Les travaux ont débuté sur une autre section de 11 km avec fin prévue pour 2011. Rouen. Ce réseau a commandé 27 Citadis (Alstom) de 42 m pour remplacer les 28 TFS (Tramway Français Standard) de 1984. Suisse – Zwitserland Bâle. Des extensions internationales vers la France et l'Allemagne prennent forme. Les travaux ont commencé en 2009 avec fin prévue en 2013. Genève. Les premiers Bombardier Flexity, construits à Bruges, sont en service. Allemagne – Duitsland Berlin. Les ennuis avec le matériel du S-Bahn se terminent lentement. Des ateliers ont été rouverts pour faire face aux ruptures répétées d'essieux. Italie – Italië Florence. La ligne N°1 a été mise en service à mi-février sur 7,4 km. Elle est desser­ vie par des Sirio à plancher bas d'Ansaldo-Breda. Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.21

GEBOV-Blad


Royaume-Uni – Verenigd-Koninkrijk Cambridge. Le bus guidé n'en finit plus d'accumuler les retards et les dépassements de coûts (100 %) Manchester. Les premiers Bombardier Outlook sont en service. Des extensions du réseau sont en cours. Bosnie – Bosnië Sarajevo. Sont en service 16 trams d'Amsterdam, 16 de Vienne, ainsi que diverses rames Tatra, dont 4 avec voiture intermédiaire à plancher bas. Serbie - Serbië Belgrade. CAF (Espagne) a reçu la commande de 30 rames. C'est le premier marché que cette firme obtient dans les anciens pays de l'Est. États-Unis – Verenigde Staten Financement fédéral Le Secrétaire aux transports a reconnu les avantages du transport public ferré. Les ex­ ploitants sont satisfaits et ont évalué les fonds nécessaires à 15 millards de dollars. Plusieurs villes ont déja introduit des demandes de subsides. Boston (Massachusetts) La Blue Line du métro a son matériel roulant UTDC complètement remplacé par du Siemens (94 véhicules pour 172,7 millions de dollars). Las Vegas (Nevada). Le monorail est en virtuelle faillite. Le trafic est de 4 millions d'usagers par an, au lieu des 20 attendus en 2004. Oklahoma City. Les habitants ont voté en faveur d'une taxe en vue d'un développe­ ment urbanistique comprenant une ligne de tramway de 9 km. San Francisco (Califonie). 143 trams Ansaldo-Breda, de 14 à 18 ans d'âge seront res­ taurés au coût de 54 millions de dollars. Seattle (Washington). La plus récente extension couvre 2,7 km et s'est ouverte à midécembre 2009. Washington (DC). La saga des 3 trams pour la ligne de démonstration n'est pas finie: après 4 ans de stockage chez le constructeur tchèque Inekon, ils sont arrivés à Wa­ shington... et mis en stock jusqu'en 2012. Los Angeles (Californie); En complément au bulletin précédent, page 12, on peut Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.22

GEBOV-Blad


rappeler que ce réseau compte 126 km, parfois en ligne isolée. S'ajouteront 13,7 km entre le centre et Culver City. Canada Montréal. L'exploitant du métro a confié à Alstom-Bombardier une commande de 342 voitures pouvant être portée à 765. Les rames de 45 ans d'âge disparaîtront. Asie – Azië Chine – China Shanghai. La ligne de métro N°7 de 35 km a été inaugurée début janvier. Elle desser­ vira l'exposition universelle de cette année.

TABLE DES MATIÈRES – INHOUD

Èditorial: Ring Est – Editoriaal: Oostring.............................................................. Sur nos lignes bruxelloises – Op onze brusselse lijnen…………………………... RER – GEN............................................................................................................. La SNCB – De NMBS………………………………............................................. Nouveautés – Nieuwigheden ………………………….......................................... Changements en vue – Veranderingen in zich........................................................ Autres régions de Belgique – Andere streken van België.................................….. International – Internationaal………………………............................................. Réseaux de trams étrangers – Buitenlandse tramnetten.......................................... Suggestions et demandes – Voorstellen en vragen................................................. Bons et mauvais points – Goede en slechte punten................................................ Faits et Opinions – Feiten en Meningen….............................................................. Nous agissons – Wij voeren Actie........................................................................... Lu dans la Presse – In de Pers gelezen…………………….................................... Cela devrait se passer autrement – Dit zou anders moeten gebeuren .................... Notre site Internet – Onze Internet site……………………………………………

Bulletin du GUTIB

Trim 1/2010 – n° 113 – p.23

GEBOV-Blad

3 5 6 6 9 10 11 11 12 15 15 16 17 19 19 20


Bu113