Rapport annuel 2021

Page 1

© FFL H.Makke

RAPPORT ANNUEL 2021


NOS ACTIVITÉS DEVIENNENT PLUS EFFICACES À CHAQUE ÉTAPE Jean Hilger, Président du Conseil d’Administration


AVANT-PROPOS 2021 marque la 55e année de la fondation, comment ne pas en être comblé ? Depuis plus d’un demi-siècle, nous agissons sans relâche pour améliorer les conditions de vie de ceux qui n’ont pas les clés nécessaires en main pour y parvenir. Faute de moyens et de ressources, jamais faute d’ingéniosité et d’esprit entreprenariat ! Nous accompagnons les activités pour les populations en zone rurale, nous les soutenons et nous donnons le petit coup de pouce pour qu’ils puissent se construire un meilleur avenir. Depuis 55 ans, la fondation contribue à l'éradication de la lèpre et toutes les formes de lèpres : contre l’exclusion sociale des plus démunis. 55 ans marqués par de nombreux succès, 55 ans aussi marqués par des défaites, nous apprenons, nous grandissons, nous nous adaptons, nous devenons résilients et nos activités deviennent plus efficaces à chaque étape. Grâce à nos partenaires locaux, les activités de terrain ne se sont pas arrêtées les deux dernières années. Les avancées sont concrètes, mesurables indépendamment de la crise sanitaire mondiale. Comment faire pour persévérer alors que les facteurs contraignants semblent se multiplier ? « Clairvoyance » semble être le mot approprié. Elle nous permet de continuellement placer le bien-être des populations bénéficiaires au centre de nos activités. Elle nous donne la détermination de poursuivre nos engagements de manière lucide aux côtés de nos associations partenaires. Sans compter les multiples sensibilisations aux populations en matière de suivi médical en cas de maladie ou lors d’une grossesse, de prévention contre la malnutrition, de planning familial ou encore de l’importance d’investir dans l’éducation des générations futures. En 2021, cinq structures de santé ont pu voir le jour. Ces centres offrent des soins de

base adaptés à des milliers de familles ; des centaines de femmes peuvent accoucher en toute sécurité en présence de professionnels de la santé ; des enfants en situation de sous-nutrition ou en situation d’handicap physique peuvent bénéficier d’un accompagnement de qualité. Un nouveau projet de construction de centre de formation au Bénin est en cours de réalisation: 4 filières de formation professionnelle seront accessibles à non moins de 60 jeunes qui sans ce projet n’auraient jamais pu apprendre un métier et être diplômés. La dignité de chaque humain est inestimable. Ainsi, agir pour le respect de leurs droits constitue notre ligne de conduite depuis 55 années maintenant. Que ce soit en réduisant les déserts sanitaires dans les zones les plus reculées, en rendant accessible des modules de formations aux jeunes ayant peu de perspectives d’avenir ou encore en les protégeant des dangers qu’ils rencontrent en tant qu’enfants des rues ou fillettes vivant dans des communautés pratiquant les mutilations génitales féminines, nous perdurons depuis tout ce temps, grâce à vous. Alors au nom de nos bénéficiaires, nous vous remercions pour votre soutien immuable.


SOMMAIRE 06 2021

Temps forts & chiffres

08

En Afrique

46

12 26 34 42

Santé Éducation Protection Urgence

Au Luxembourg Éduquer 47 Sensibiliser 52

56

Rétrospective

60

58 Comptes annuels

Merci

64

La fondation 66 Origines 67 Organisation 69 Lexique


© FFL / T. Winn

Rapport annuel 2021 - 5


2021

La Fondation Follereau Luxembourg est fière de présenter les actions réalisées en 2021, toujours concentrées sur la promotion de la qualité de vie des communautés africaines les plus vulnérables. JUIN

EN 2021 Ouverture du centre de santé de Sirakoro (Mali) Un autre centre situé à Siribala a été reclassé temporairement en centre de vaccination Covid-19.

Construction de 2 unités de soins primaires à Djékotoé et AvoutokpaMawoussi (Togo) Ces centres sont composés de plusieurs salles de soins, de logements pour le personnel, d'un forage en eau potable, d'incinérateurs pour déchets médicaux, de latrines, et d'une aire de lavage de mains.

Ouverture du centre de santé de Kitikpli (Bénin) La construction avait débuté en 2020. Ce nouveau centre de santé a pour but de renforcer les soins de santé et de réduire les déserts sanitaires dans la région.

AOÛT Construction du 1er atelier de maçonnerie du centre de formation professionnelle de Savalou (Bénin) À terme le centre comprendra 4 ateliers dont la maçonnerie, la menuiserie, l’électricité en bâtiment et la menuiserie métallique.

TEMPS FORTS & CHIFFRES OCTOBRE Ouverture du centre de santé de Kayimdi (Burkina Faso) Il répondra aux besoins sanitaires de 1.514 habitants grâce à une maternité, un dispensaire et une pharmacie.

NOVEMBRE La Polyclinique de Mbuji-Mayi a été équipée de panneaux photovoltaïques (République démocratique du Congo) Le service de traumatologie a également été mis en service.

Ouverture de la maternité dans le village de Fraguero (Mali) Aussi, des accords d’abandon des Mutilations Génitales Féminines ont été signés dans 3 villages de la commune du Mandé.

FIN 2020 55 ans de la Fondation Follereau Luxembourg Le conseil d’administration et l’équipe de la fondation ont profité de cette occasion pour remercier tous les donateurs et partenaires. Grâce à leur soutien, la fondation peut continuer de développer ses projets de santé, de protection, d’urgence et d’éducation. 6 - Rapport annuel 2021


“ 176.513 personnes sensibilisées

TOUT AMOUR SEMÉ, TÔT OU TARD, FLEURIRA. Raoul Follereau

5

nouveaux centres de santé

12.443

9

partenaires locaux

Plus de

300.000

naissances

bénéficiaires

1.407.728€ dons récoltés

Rapport annuel 2021 - 7


EN AFRIQUE Aux côtés de ses partenaires de confiance, la Fondation Follereau Luxembourg soutient des initiatives locales, inclusives à impact positif en réponse aux besoins du terrain en matière de SANTÉ, d’ÉDUCATION, de PROTECTION et d’URGENCE. Certaines zones d’intervention de la fondation se situent dans des régions où la situation sécuritaire est instable. Malgré cela, il est notable que la proportion des activités qui ont été lourdement impactées en raison de cette situation sécuritaire demeure très faible. D’autre part, le contexte sanitaire de l’année 2021 a été marqué par la pandémie du coronavirus, comme partout à travers le monde. Cette crise a principalement impacté le ralentissement de l'activité économique et social de l’Afrique. Ainsi, malgré un contexte difficile, la fondation a pu poursuivre ses activités dans ses pays d’intervention. Avec 70,24% du budget coopération, soit 2.180.676,00€, investis dans les projets de santé communautaire, la Fondation Follereau Luxembourg, en collaboration avec ses partenaires locaux, a pu non seulement construire et équiper cinq centres de santé, mais a également contribué à la réalisation de programmes élargis de vaccination (PEV) des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes, à des activités de sensibilisation et de planning familial ou encore à la prise en charge médicale des personnes. Tandis que 13,51% du budget coopération, soit 419.258,73€, ont été attribués aux projets d’éducation, visant surtout à permettre aux jeunes en difficulté de recevoir une formation de base de qualité, afin d’être mieux préparés pour leur parcours professionnel et de s’insérer dans la vie active, en subvenant à leurs besoins. Par ailleurs, afin d’apporter davantage de réponses à certaines problématiques portant sur les droits des femmes et des enfants observés parmi les populations des zones d’intervention (mutilations génitales féminines, traite des enfants, travail des mineurs, enfants des rues…), une prise en charge sociale et médicale est notamment proposée dans le cadre des projets de protection, représentant 16,25% du budget coopération, soit 504.457,28€. Dans l’ensemble, le Bénin, le Burkina Faso et le Togo, tant en matière de montants alloués, qu’en termes de nombre de projets, constituent les trois pays bénéficiaires majeurs. À eux trois, ils représentent 65.90% du budget coopération.

8 - Rapport annuel 2021


SANTÉ

ÉDUCATION

70,24%

13,51%

PROTECTION

URGENCE

DU BUDGET COOPÉRATION

16,25% DU BUDGET COOPÉRATION

DU BUDGET COOPÉRATION

100%

FINANCÉE PAR LE MAEE LUXEMBOURGEOIS

Rapport annuel 2021 - 9


APERÇU DE LA SITUATION DANS LES PAYS D’INTERVENTION DE LA FONDATION Espérance de vie la plus faible : 53 ans (2020) en RCA Espérance de vie la plus élevée : 62 ans (2020) au Bénin Enfants de 7 à 14 ans qui travaillent au Burkina Faso : 56,83% (2010) Taux de mortalité des moins de 5 ans au Mali : 9,1% (2020) * Source : Banque mondiale

10 - Rapport annuel 2021


MALI

BURKINA FASO

Budget investi : 485.526,42 € 15,32% du budget coopération

Budget investi : 497.222,00 € 15,69% du budget coopération

BÉNIN Budget investi : 938.151,26 € 29,60% du budget coopération

RÉP. CENTRAFRICAINE

GUINÉE CONAKRY Budget investi : 40.000 € 1,26% du budget coopération

Budget investi : 222.789,03 € 7,03% du budget coopération + 1 projet d’aide humanitaire d’urgence

CÔTE D’IVOIRE

RÉP DÉM. DU CONGO

Budget investi : 212.921,71 € 6,72% du budget coopération

Budget investi : 120.000,00 € 3,79% du budget coopération

TOGO Budget investi : 653.339,86 € 20,61% du budget coopération

+ Évaluation et audit en Guinée et en Rép Dém. du Congo : 24.704,30 € Rapport annuel 2021- 11


NOS PROJETS

SANTÉ

12 - Rapport annuel 2021


SANTÉ BÉNIN 14 15

Dépistage et traitement des ulcères à manifestation cutanée Programme de santé communautaire

BURKINA FASO 16

Programme de santé communautaire

GUINÉE CONAKRY 17

Dépistage et traitement des affections dermatologiques ulcérantes

MALI 19 22

Programme de santé communautaire Promotion de la santé maternelle et infantile

RCA 23

Amélioration de l'état socio-sanitaire des populations démunies Aka et Bantous

RDC 24

Polyclinique de Mbuji-Mayi

TOGO Programme de santé communautaire

© FFL

25

Rapport annuel 2021 - 13


135

patients atteints de lésions cutanées ont été hospitalisés

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DES ULCÈRES À MANIFESTATION CUTANÉE

L’ulcère de Buruli (UB) est une maladie provoquée par une bactérie appartenant à la même famille que celle de la lèpre. Bien que plusieurs facteurs de risque aient été identifiés, le mode de transmission demeure inconnu. Au Bénin, il existe une forte concentration de cas d’UB dans les zones marécageuses et dans les vallées des principaux fleuves du bassin côtier. Depuis 1999, la Fondation Follereau Luxembourg soutient un projet de sensibilisation, de dépistage et de traitement des ulcères à manifestation cutanée. La stratégie en vigueur met l’accent sur le dépistage, les campagnes de sensibilisation et de prévention, la promotion de la santé et le traitement des personnes atteintes de maladies tropicales négligées (MTN) dans les arrondissements endémiques de l'Atlantique (commune de Zè et d'Abomey-Calavi). Avant toute action, les agents de terrain informent les populations de leur venue et identifient au préalable les

cas suspects d'ulcères à manifestation cutanée qui seront ainsi examinés par des infirmiers lors de leur passage. En 2021, 17 relais communautaires et 30 agents de santé ont été formés au dépistage précoce des malades et au protocole à suivre, tandis que 2.742 personnes ont été sensibilisées, 1.163 dépistées dont 304 affectées par une MTN. Lorsqu'un cas grave est détecté et nécessite une prise en charge hospitalière, notamment lorsque la maladie est trop avancée, le patient est référé vers un centre spécialisé (CDTUB) construit en plein cœur de la ville d’Allada. Ce centre prend également en charge les ulcérations chroniques en général, ainsi que d'autres MTN à manifestation cutanée. Dans le temps, on peut noter que le dépistage précoce a un double effet, si les cas sont plus nombreux, la prise en charge rapide permet de limiter les effets de la maladie et de favoriser ainsi le traitement à domicile des patients.

Département de l'Atlantique, Bénin

120.002,00 €

14 - Rapport annuel 2021

© FFL / T. Winn

R-FFL


SANTÉ PROGRAMME DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE

© FFL / T. Winn

Allada-Zè-Toffo, AbomeyCalavi/Sô-Ava et Savalou Bantè, Bénin R-FFL

485.948,60 €

Conçu et mis en œuvre pour contribuer à l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant, le but de ce programme est de garantir un accès à des soins de qualité à une majorité de personnes isolées de la zone (manque de moyens, zone rurale...). Il agit à plusieurs niveaux : •

La prise en charge d’enfants sous-nutris/malnutris (2.549 en 2021) et la sensibilisation des familles à l’équilibre alimentaire, notamment via le Centre de Récupération Nutritionnelle de Toffo.

• La prise en charge des personnes vivant avec le VIH, particulièrement 134 couples mère-enfants, au travers de soins, d'appui alimentaire, de campagnes de sensibilisation et d’un soutien psychologique. • L’accès aux services de vaccination, grâce à la sensibilisation des communautés villageoises par des agents de santé et l'appui au programme élargi de vaccination (PEV).

306

accouchements

669

• L’accès à l’eau potable avec l’installation de forages. • La santé maternelle et infantile (SMI) avec la construction et la mise en place d'une maternité sur pilotis à Lokpodji. 4.011 personnes ont été sensibilisées à la SMI en 2021. • Et surtout, la construction d’un nouveau centre de santé pour renforcer l’offre de soins et réduire les déserts médicaux à Kitikpli dans la commune de Savalou. Les travaux de construction du centre de se sont achevés en kuin 2021. Quelques heures après l’ouverture, le premier accouchement a eu lieu. Ce centre a été spécialement aménagé pour faciliter l’accès des personnes porteuses de handicap et qui doivent par exemple se déplacer en fauteuil roulant. Un recensement dans la commune de Savalou a permis d’identifier 243 enfants en situation de handicap nécessitant une prise en charge adaptée. 20 enfants ont bénéficié d’une intervention chirurgicale. La rééducation par la kinésithérapie a débuté au premier trimestre 2022. ont pu avoir lieu dans les meilleures conditions

échographies Rapport annuel 2021 - 15


50.909 consultations

PROGRAMME DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE

1.469

accouchements

10.385

enregistrés sur l’ensemble des 8 centres de santé suivis

personnes sensibilisées lors de 412 activités d'information

Burkina Faso

© FFL

AAB-FFL

Au Burkina Faso, l’année 2020 fut marquée par la tenue d’élections nationales : l’élection présidentielle et les élections législatives. Si le risque sécuritaire demeure élevé dans l’ensemble du pays, aucun incident affectant les activités et la sécurité de l'équipe des différents projets n’est à signaler. S’inscrivant dans la lignée des politiques nationales, le programme de santé communautaire a ainsi pu maintenir ses activités qui visent notamment à renforcer l’accès de la population aux soins par la construction de structures sanitaires en zones rurales particulièrement isolées. Dans une approche de développement durable et efficace, ce programme comprend un volet de sensibilisation et de renforcement des capacités de la population, notamment pour la gestion des centres, et ce, afin de leur donner les moyens de fonctionner progressivement en parfaite autonomie. 16 - Rapport annuel 2021

303.393,79 €

Depuis 2014, 8 centres de santé et de promotion sociale ont vu le jour dans des endroits où les populations devaient auparavant souvent parcourir près de 15km, sans moyen de locomotion, pour accéder au centre de santé le plus proche. Depuis leur ouverture, de nombreuses activités de consultation et de sensibilisation des populations aux alentours ont eu lieu. Dans le cadre du suivi des centres, une attention particulière est apportée aux réparations et équipements nécessaires afin de maintenir leur bon fonctionnement. En 2021, un centre a été mis en service : le centre de Kayimdi. Une fois équipé d'un forage en eau potable et d'un château d'eau, puis fourni en matériel et stock de médicaments et enfin doté d’agents de santé et d’un comité de gestion, le centre a été officiellement mis en service le 12 août.


SANTÉ N'zérékoré, Guinée Conakry APROSCO

40.000,00 €

© FFL / T. Winn

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DES AFFECTIONS DERMATOLOGIQUES ULCÉRANTES

4.800 personnes sensibilisées

110

cas dépistés et pris en charge

La lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN) est un combat de longue date pour la fondation. Initialement centrée sur l’éradication de la lèpre, la fondation étend depuis plusieurs années son action à l’Ulcère de Buruli (UB), au pian et aux maladies tropicales négligées.

Or, 80% des personnes dépistées à un stade précoce peuvent guérir sans séquelle, souvent par un simple traitement antibiotique ou une intervention chirurgicale. Les campagnes d’information et de sensibilisation sont donc indispensables pour diminuer le nombre de nouveaux cas.

Ces pathologies touchent souvent des populations démunies, isolées, qui n’ont pas accès aux soins de santé de base et qui ignorent leur condition trop longtemps, faute de dépistage. En conséquence de quoi, ces infections sont prises en charge trop tard et entraînent de lourds handicaps souvent irréversibles.

En Guinée Forestière, la fondation lutte contre les MTN avec une stratégie avancée de sensibilisation, de dépistage et de traitement de l'UB. Lorsque la maladie est trop avancée, le patient est redirigé vers le centre de dépistage et de traitement de l’UB (CDTUB) de N’Zérékoré.

20

cas grave dépistés et pris en charge

Le programme a notamment financé la construction du centre, mais aussi son équipement et son bon fonctionnement afin d’assurer l’accès aux soins des plus démunis. Ce projet met surtout l’accent sur la sensibilisation, les soins et la formation des agents de santé des centres périphériques et des relais communautaires, toujours dans l’optique de réduire le nombre de cas de l'UB, et soigner les personnes souffrantes. L’année 2021 aura permis de former 80 agents de santé communautaires et de prendre en charge 110 patients. Rapport annuel 2021 - 17


© FFL

CHÂTEAU D'EAU - MALI

18 - Rapport annuel 2021


consultations prénatales et/ou de planning famillial

5.213

accouchements

Au Mali, plusieurs problématiques sanitaires persistent. Celles-ci sont liées aux difficultés d'accessibilité aux infrastructures par la population souffrant d'un manque de ressources. En effet, au Mali près de 47% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Les femmes et les enfants sont les plus affectés par les conséquences de la pauvreté*.

© FFL

Afin de rendre plus accessibles les soins de santé aux populations, dès 2012, la fondation a conjointement avec son partenaire mis en place un programme de santé. L’approche se veut communautaire, avec une mobilisation sociale autour des activités de prévention et de gestion. Le programme a ainsi pour objectif de rendre viable, performant et durable le processus de développement communautaire et d'améliorer la couverture des soins pour les villageois. Il s’attache principalement à identifier des villages isolés, particulièrement éloignés des centres de santé. En concertation avec les autorités locales et sanitaires, la construction et l’équipement de centres constituent ainsi l’axe majeur du programme.

PROGRAMME DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE

Région de Ségou, Mali AP-FFL

67.992,22 €

Parmi les 18 centres fonctionnels existants, un nouveau centre de santé a été inauguré à Sirakoro. Ce centre a été équipé en matériel médical et doté en médicaments de première nécessité. Il permet de garantir l’accès à des soins de bases aux 18.076 habitants à proximité. Aussi, malgré la situation sanitaire, les activités de sensibilisation ont pu être menées à bien : 67 séances ont eu lieu en 2021 permettant de toucher 9.948 personnes, traitant de thématiques liées à la santé communautaire (vaccination, nutrition, prévention de la Covid-19, ou encore la santé materno-infantile). Tandis que 10.608 moustiquaires imprégnées ont été distribuées dans le cadre de la prévention du paludisme, l’ensemble du personnel a réalisé 140.894 interventions médicales dans les centres de santé communautaire allant du simple pansement ou examen médical, à des interventions plus poussées. (*Source : Banque Mondiale)

Rapport annuel 2021 - 19

SANTÉ

15.155


ET AUSSI

5.840

CONSULTATIONS PRÉNATALES ONT EU LIEU DANS 8 CENTRES DE SANTÉ - BURKINA FASO

5.672

ÉLÈVES SENSIBILISÉS AUX BONNES PRATIQUES D'HYGIÈNE L'HYGIÈNE ET LE LAVAGE DES MAINS - TOGO

105

20 - Rapport annuel 2021

RELAIS COMMUNAUTAIRES ET PERSONNEL DE SANTÉ FORMÉS DANS LE CADRE DU RENFORCEMENT DE CAPACITÉS DES CENTRES DE SANTÉ - MALI


SANTÉ © FFL / H. Makke

MAISON DE L'ENFANCE - CÔTE D'IVOIRE

Rapport annuel 2021 - 21


Cercle de Kati, Mali COFESFA

279.999,53 €

117.814 personnes sensibilisées

grâce aux activités de sensibilisation, notamment les causeries éducatives, les projections vidéo, les visites à domicile etc ...

22 - Rapport annuel 2021

En raison, notamment, de l’éloignement des centres de santé, nombreuses sont les femmes qui ne peuvent pas se rendre au centre pour effectuer leurs consultations prénatales et doivent accoucher sans accompagnement professionnel. En effet, au Mali, avec une moyenne de 6 enfants par femme, promouvoir la santé maternelle et infantile dans un tel contexte est indispensable. Depuis 2011, la fondation s’est investie aux côtés de COFESFA, pour promouvoir la santé communautaire et améliorer la santé maternelle et infantile dans le Cercle de Kati. Ce programme s’exécute auprès de 5 communes de la région de Koulikoro, et la commune VI du District de Bamako, marquées par la rareté des services sociaux et sanitaires. Visant l’amélioration de la santé publique, des femmes et des enfants en particulier, le programme regroupe

plusieurs activités, à savoir : •

Sensibiliser les populations en matière de fréquentation des centres de santé, des bonnes pratiques d’hygiène et de planification familiale. Le centre d’écoute a également été doté en produits contraceptifs, matériel et kits de dépistage du VIH/Sida et cancer du col de l’utérus.

Renforcer l’appui au développement d’activités génératrices de revenus d’associations de femmes rurales (31 en 2021), grâce à la dotation de fonds de roulement.

Construire des maternités et les doter en points d’eau, médicaments et équipements : la maternité de Fraguéro-Kongany a ainsi vu le jour en novembre 2021. Elle a été équipée, dotée en médicaments et d’un forage à pompe manuelle.

En outre, 5 maternités supplémentaires ont été dotées de tricycles ambulances pour faciliter le transport des malades vers les centres de santé. Un nouveau volet a été implémenté permettant de dépister 6.760 enfants atteints de malnutrition aigüe dont 36 de malnutrition sévère. 26 villages ont ainsi été équipés de kit de dépistage.

© FFL

PROMOTION DE LA SANTÉ FÉMININE, MATERNELLE ET INFANTILE

La situation sanitaire au Mali se révèle préoccupante et les indicateurs relatifs à la santé maternelle et néonatale comptent parmi les plus bas de la planète. La couverture en infrastructures de santé est particulièrement faible dans le pays et leurs capacités (matérielles, humaines …), lorsqu’elles existent, restent largement limitées.


SANTÉ

Lobaye, RCA FAIRMED

150.000,00 €

Les crises récurrentes, dont la RCA est victime depuis des décennies, ont affecté tous les piliers du système de santé, entraînant ainsi son effondrement. En RCA le taux de mortalité maternelle est l’un des plus élevés au monde. Seuls 40% des naissances y sont assistées par du personnel de santé qualifié*. © FFL / FAIRMED - P. Käser

AMÉLIORATION DE L'ÉTAT SOCIO-SANITAIRE DES POPULATIONS DÉMUNIES AKA ET BANTOUS

68.507 consultations

6.529

enfants vaccinés

5.455

et aux personnes en situation de handicap recensées dans le district sanitaire de M’baïki et de Bimbo, dans la préfecture de la Lobaye. Le reste de la population de la zone bénéficie également du projet et profite ainsi d’un système de santé renforcé, notamment grâce : •

au renforcement des capacités des communautés et à un accès aux soins de santé facilité,

à un volet consacré à la vaccination systématique des populations démunies de la région,

à la prise en charge du dépistage de maladies tropicales négligées telles que la lèpre, l’UB et le pian,

Ce peuple autochtone peine à avoir accès aux services de santé, à cause des conflits qui secouent le pays, mais surtout en raison de leur statut socio-économique. Leur situation demeure précaire, en particulier sur le plan sanitaire.

à un système de tickets de santé, qui permet aux femmes enceintes d’être suivies tout au long de leur grossesse, et d’accoucher dans un centre de santé, entourées de personnel qualifié.

Dès lors, la Fondation Follereau Luxembourg soutient le projet de santé primaire de l’ONG FAIRMED, qui vise à fournir un accès à des services médicaux de qualité aux Aka, aux Bantous précarisés

Cette année, 20.757 consultations prénatales ont eu lieu, ayant abouti à 5.455 accouchements médicalement assistés grâce à la distribution de tickets de santé. (*Source : Banque Mondiale)

Cette année, dans ce contexte où il existe également encore de nombreux sites accueillant les déplacés internes et une morbidité élevée du fait de l’épidémie de rougeole, de la prévalence élevée de la malnutrition, du VIH, de la tuberculose et du paludisme, la pandémie de la COVID-19 n’aura pas rendue plus sereine la situation de la population semi-nomade Aka.

accouchements Rapport annuel 2021 - 23


SUMEDCO asbl

120.000,00 €

SOUTIEN AUX ACTIVITÉS DE LA POLYCLINIQUE DE MBUJI-MAYI

© FFL

© FFL

Kasaï Oriental, RDC

Depuis 2008, la Fondation Follereau Luxembourg soutient SUMEDCO asbl dans le fonctionnement et dans le renforcement d’une polyclinique installée au centre de la ville de MbujiMayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental. On y compte plusieurs hôpitaux mais qui restent quasiment vides. Les soins proposés sont en effet trop chers, et donc peu accessibles pour une population sinistrée par le chômage. De plus, le matériel souvent en mauvais état ou inexistant suite aux vagues de pillage, la vétusté des infrastructures et le manque de personnel qualifié contribuent à la faible fréquentation des centres. Avec la multiplication des véhicules motorisés, les accidents de la route ont augmenté et peu de structures sont

13.925 consultations

24 - Rapport annuel 2021

en mesure d’offrir les soins d’urgence, d’hospitalisation et de rééducation nécessaires. La polyclinique étant située sur l’axe principal de la ville, de nombreux accidentés y sont adressés. C’est pourquoi les agents de la polyclinique sont formés, afin de prendre en charge les cas de traumatismes osseux qui arrivent à la clinique. Afin de réaliser les analyses sur place, un service laboratoire, ainsi qu’une formation pour les cas de traumatisme osseux, ont également été intégrés au projet. Le service de traumatologie a également été mis en service au sein de la polyclinique. En 2021, le centre a été équipé de panneaux photovoltaïques.

275 opérations


Région Maritime et des Plateaux, Togo AAT-FFL

653.339,86 €

PROGRAMME DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE

Sensible aux nombreux besoins constatés dans le secteur de la santé au Togo, la fondation soutient ainsi, depuis 2014, un programme de santé de base grâce à l’Association des amis togolais de la FFL (AAT-FFL), dans les régions Maritime et des Plateaux, où le processus d’identification effectué par l’AAT-FFL a permis de mettre en avant d’importantes lacunes dans le système de santé. Ce programme met l’accent sur la promotion de la santé familiale et communautaire, maternelle et infantile en particulier, notamment via la construction de centres de santé. La phase pilote de ce projet consistait en la construction d’un centre ainsi que d’un forage dans le village de Doglobo, fonctionnel depuis avril 2016, suivie dès 2019 par la construction d'une nouvelle unité de soins à Madjamakou, puis à Zionou et Lilikopé, toutes équipées d’un forage alimenté par énergie solaire, toujours afin de rapprocher l’offre de soins

160

de la population, qui dispose rarement de moyens de transport permettant de se rendre dans les centres déjà existants trop éloignés. En 2021, malgré l'augmentation du prix des matériaux, l’AAT-FFL a procédé à la construction de 2 nouvelles USP à Djékotoé et Avoutokpa-Mawoussi. Au cours du second semestre, les 2 USP ont pu être équipées en matériel médical et médicaments. 660 kits de naissance ont été distribués aux nouvelles mamans comprenant des vêtements pour bébés et des produits d'hygiène. Un volet parallèle vise à favoriser l’éducation sanitaire, et ce dans 21 écoles adjacentes aux USP, dans lesquelles ont été menées à bien des séances de sensibilisation WASH (hygiène et lavage de mains) auprès de 641 écoliers, et des dispositifs d’hygiène ont été installés. Dans ce cadre, 420 acteurs ont été formés en tant que relais communautaires sur la thématique. Ces sensibilisations ont pour objectif d’instruire sur les bonnes pratiques d’hygiène à adopter et ainsi de prévenir les maladies d’origine hydrique et plus généralement la propagation d’infections virales ou bactériennes.

© FFL

dispositifs de lavage de mains

13 13 forages

latrines

Rapport annuel 2021 - 25

SANTÉ

Selon les normes de santé de l’OMS, chaque localité de plus de 5.000 habitants doit disposer d’une structure de soins dans un rayon de 5 km. Cependant, au Togo, en raison de la situation économique difficile du pays, plusieurs localités réunissant ces critères restent dépourvues de soins de proximité.


NOS PROJETS

ÉDUCATION

26 - Rapport annuel 2021


ÉDUCATION BÉNIN 28 Centre de formation professionnelle de Savalou BURKINA FASO 30

Les jeunes jardiniers de Dédougou

CÔTE D’IVOIRE 31 Insertion professionnelle des jeunes filles de Kaloukro TOGO Mind The Gap

© FFL / H. Makke

32

Rapport annuel 2021 - 27


MAQUETTE DU CENTRE PROFESSIONNEL DE DOUMÈ

ATELIER DE MAÇONNERIE

Proverbe africain © FFL

POUR QU’UN ENFANT GRANDISSE, IL FAUT TOUT UN VILLAGE

28 - Rapport annuel 2021


ÉDUCATION

© FFL

Au Bénin, l’éducation est considérée comme une priorité nationale, en vue du développement économique et de la réduction de la pauvreté.

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE DOUMÈ

Commune de Savalou, Bénin R-FFL

292.989,00€

La Fondation Follereau Luxembourg s'engage avec sa représentation locale la R-FFL dans la commune de Zè. Un centre de formation professionnelle y a été construit et équipé. Le centre de Zè est désormais autonome, ce qui a incité la R-FFL à trouver un nouveau site pour la construction d'une autre école professionnelle. Le choix s’est porté sur la commune de Savalou. Le nouveau centre permettra d’offrir aux jeunes de 15 à 22 ans une formation professionnelle répondant aux besoins du marché local du travail, leur facilitant ainsi l’accès au marché du travail local. Les formations durent 3 ans et permettent aux jeunes d’acquérir des connaissances théoriques et pratiques adaptées à la spécialité qu’ils ont choisie. Une fois diplômés, les élèves reçevront des kits de démarrage en fonction de leur formation, pour faciliter leur entrée dans le monde du travail. Le 1er atelier du centre de formation a été construit au cours du 2e semestre de l’année 2021. Cet atelier est destiné à la formation en maçonnerie. La première rentrée est prévue à l'automne 2022. Cette même année, la construction de l’atelier de menuiserie débutera. En parallèle, des éducateurs seront recrutés.

1/4

des ateliers construits Rapport annuel 2021 - 29


© FFL / T. Winn

LES JEUNES JARDINIERS DE DÉDOUGOU

Dédougou, Burkina Faso AAB-FFL

39.843,26 €

Pour donner des perspectives d’avenir aux enfants burkinabè qui ne peuvent bénéficier d’un enseignement scolaire, la fondation soutient le centre d’accueil et de formation professionnelle des « Jeunes Jardiniers de Dédougou ». Le niveau de scolarisation burkinabè est l’un des plus bas d’Afrique, voire du monde. Or, sans éducation et formation quelconque, les perspectives d’avenir des jeunes sont faibles. À Dédougou, une ville particulièrement touchée par la pauvreté, les taux de scolarisation et d’alphabétisation sont très bas, ce qui se traduit par un taux de chômage élevé. Le centre accueille 30 jeunes âgés de 12 à 19 ans. Il leur permet de recevoir une éducation de base, grâce à laquelle ils apprennent à lire et à écrire. Ces jeunes ont en parallèle la possibilité de suivre une formation professionnelle de 3 ans en coupe-couture, menuiseriebois ou mécanique deux roues. Une fois diplômé, chacun d’entre eux reçoit un kit qui augmente ses chances d’être embauché par une entreprise, ou qui lui permet de lancer sa propre activité, et par conséquent de subvenir à ses besoins et soutenir sa famille. Au cours de leur formation, ces jeunes apprennent également à prendre des responsabilités en entretenant 30 - Rapport annuel 2021

90 % des élèves du centre ont obtenu leur certificat de formation professionnelle

le jardin du centre et en s’occupant de sa récolte qui contribue en partie à leur autonomie alimentaire et financière. Cette année, le volet des activités génératrices de revenus (AGR) a été en pleine phase préparatoire pour le développemment d'une nouvelle activité d'élevage porcin et ovin dans le but d'autonomiser le projet. Contrairement à l'année précédente, les établissements scolaires n'ont pas fermé malgré la pandémie. Cependant les gestes barrières ont été grandement renforcés. Au mois de juin 2021, 90% des élèves ont obtenu leur certificat de formation professionnelle (CQP)de leur fillière principale. Sur ces 27 admis, 18 sont revenus au centre pour se préparer au CQP fermier-agricole qui aura lieu en 2022 et 9 étaient en stage de perfectionnement professionnel dans les communes avoisinantes. Avec la possibilité de cette double qualification, (CQP fillière principale et CQP femier-agricole), les élèves peuvent ainsi développer de multiples compétences. De plus, en cas d'échec au CQP principal, comme ce fut le cas pour 3 élèves en 2021, les perspectives d'une alternative les motivent à redoubler d'effort pour réussir le CQP fermier-agricole.


ÉDUCATION

© FFL / H. Makke

INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES FILLES DE KALOUKRO

Kaloukro, Côte d’Ivoire AME

62.586,73 €

37 séances sur le thème de la santé maternelle et infantile

Afin d’offrir une alphabétisation accompagnée d’un apprentissage, en particulier pour les jeunes fillesmères de Kaloukro, la Fondation Follereau Luxembourg soutient le Centre de Formation de la Jeune Fille (CFJF). L’importance du CFJF est devenue évidente face aux conséquences des grossesses précoces des jeunes filles, parmi lesquelles comptent le rejet de la famille et même du père de l’enfant, l’abandon scolaire et une destruction des projets de vie, ce qui finalement renforce le cercle de la pauvreté. En 2021, 45 filles ont pu être accueillies et formées en couture, coiffure et pâtisserie. La situation des jeunes filles en Côte d'Ivoire, et notamment dans cette zone rurale précarisée est préoccupante. Si à l’échelle du pays, 65% d’entre elles fréquentent l’école primaire, ce taux chute à 25% pour le secondaire. À ce constat s’ajoutent les risques de mariage et de grossesse précoces, qui compromettent fortement l’avenir des jeunes ivoiriennes. La construction d'un espace d'accueil pour les bébés des apprenantes a débuté fin 2021. Il permettra d'améliorer les conditions de formations des jeunes filles-mères, qui devaient assurer jusqu'ici la garde de leur enfant, tout en suivant les cours dispensés.

Rapport annuel 2021 - 31


Togo et Bénin AAT-FFL et R-FFL

MIND THE GAP

10 ANS MERCI aux généreuses entreprises engagées à nos côtés dans ce projet en 2021. Mind the Gap représente un défi d’ordre logistique et de coordination de par le nombre d’acteurs impliqués dans le projet et les contraintes liées au matériel informatique. Mais cette année encore, plusieurs mécènes ont rendu cela possible : merci de tout cœur à Creos Luxembourg, à la Banque Européenne d'Investissement, à la Banque et à la Caisse d'Epargne de l'Etat, Banque Raiffeisen et Streff pour leur implication dans ce projet !

32 - Rapport annuel 2021

14.802,00 €

De nos jours, la technologie est remise en question car nous prenons conscience des dangers que son utilisation comporte : pollution, santé, intox, éthique… Il est effectivement nécessaire d’avoir cette réflexion, car il y a encore beaucoup à faire en la matière. Mais il est toutefois important de rappeler ce que la technologie apporte, ou plutôt ce qu’elle ne peut pas apporter, lorsque nous n’avons pas cet outil à portée de main : un accès à l’information, à la connaissance, à la formation et l’éducation, à la communication et au partage, à l’employabilité ainsi que tout ce qu’elle facilite au quotidien. Pour ces raisons, il tient à cœur à la Fondation Follereau Luxembourg, de réduire cette fracture numérique Nord-Sud. C’est ainsi que la fondation a lancé, en 2011, le projet Mind The Gap. En effet, cette fracture numérique prive toute une partie de la population de la possibilité d’avoir accès à l’information, à la connaissance et aux réseaux, ainsi que de bénéficier des capacités majeures de développement. De nombreux jeunes n’ont pas la chance de recevoir des cours pratiques d’informatique, bien que ceux-ci soient prévus dans les programmes scolaires, faute de matériel. Afin de pallier à cette situation, la fondation collecte des ordinateurs et du matériel informatique auprès des entreprises luxembourgeoises et les envoie à ses partenaires. Depuis 2011, 2758 unités centrales et 1184 laptops ont déjà été installés dans des centaines d’écoles, ce qui a permis à des dizaines de milliers d’enfants de se former. L’enveloppe budgétaire se décompose comme suit :

7.230,00€ pour la collecte de matériel informatique auprès des entreprises luxembourgeoises, le stockage et l’envoi du matériel dans un conteneur de 25 pieds.

7.500,00€ pour les frais de dédouanement, la configuration du matériel, la maintenance et l'installation dans les différents des écoles bénéficiaires.


ÉDUCATION © FFL

© FFL

© FFL

Rapport annuel 2021 - 33


NOS PROJETS

PROTECTION

34 - Rapport annuel 2021


BÉNIN Lutte contre la traite des enfants

BURKINA FASO 37 38

Lutte contre les mutilations génitales féminines Prise en charge des enfants des mines de Tougouri

CÔTE D’IVOIRE 39 Prise en charge des enfants des rues de Bouaké

© FFL / H. Makke

MALI 40 Prise en charge des enfants des rues de Ségou 41 Sensibilisation communautaire pour l’abandon de l’excision

Rapport annuel 2021 - 35

PROTECTION

36


19

Nord, Bénin R-FFL

LUTTE CONTRE LA TRAITE DES ENFANTS

71.711,66 €

La pratique culturelle du placement ou confiage a pour but d’atténuer les effets de la pauvreté en plaçant les enfants des familles pauvres avec des membres plus riches de la famille pour qu’ils les éduquent et s’en occupent. Cette forme de pratique culturelle est devenue une voie royale pour les trafiquants, afin de gagner de l’argent en vendant ces enfants. À travers le monde, des millions d’enfants sont privés de leur enfance, de leur dignité et de leur potentiel en étant forcés d’exercer un travail qui nuit à leur santé et leur éducation. Contraints de quitter l’école très tôt pour subvenir aux besoins de leur famille, ou encore placés, voire vendus, ces enfants vivent dans des conditions déplorables. De par son engagement, la fondation tente de garantir le respect des droits des enfants en matière de santé, de scolarisation, et de formation professionnelle.

36 - Rapport annuel 2019

© FFL

Au Bénin, la fondation avec l'ONG PIED (Programme d’Insertion des Enfants Déshérités) et l'APEM (Association pour la Protection de l’Enfance Malheureuse) lutte contre la traite des enfants et pour leur rendre une vie digne dans 16 villages, autour de la commune de Djougou (près

enfants ont obtenu leur certificat professionnel et ont été dotés du matériel nécessaire pour leur installation selon leur corps de métier

de la frontière du Togo) et celle de Parakou (non loin du Nigeria). En 2021, 165 enfants, de 8 à 17 ans, ont été accueillis et ont bénéficié d’une aide psychologique, alimentaire et sanitaire, en plus d’un hébergement. Systématiquement des recherches sont entreprises pour réunifier les familles. Ainsi, 157 enfants ont été réintégrés dans leur famille au cours de l’année. 176 séances de sensibilisation ont également été réalisées auprès des communautés pour qu’elles participent à la protection des enfants, permettant de sensibiliser 6.167 personnes. Tandis que 16 groupements de femmes ont pu être formés dont 6 d'entre eux ont reçu des équipements complets pour mettre en place leur activité génératrice de revenus, favorisant le retour en famille des enfants victimes de traite en comblant les manques financiers à l'origine. En parallèle de ces activités, le projet appuie également un volet de scolarisation pour les plus jeunes, ou de formation professionnelle pour les plus âgés, afin de les aider à réintégrer la société. Ainsi, cette année, 400 enfants ont pu poursuivre leur scolarité et ont bénéficié de kits scolaires.


Malgré l’instauration de la loi burkinabè de 1996 réprimant les auteurs de Mutilations Génitales Féminines (MGF), plus de 3 femmes sur 5 en âge de procréer affirment avoir été excisées.

Province du Tuy, Burkina Faso

La pratique puise ses fondements dans une tradition ancestrale. Elle constitue une règle de comportement socialement prescrite. Ainsi, les familles perpétuent cette pratique avec la conviction que c’est ce que la société attend d’elles. En ne respectant pas cette règle, elles subissent les sanctions sociales telles que la marginalisation, l’exclusion du mariage ou la perte de statut social. Dans nos pays d'interventions, l’excision est souvent pratiquée très jeune. Or, si certaines complications apparaissent tôt, d’autres apparaitront parfois 15 ans plus tard, lors de l’accouchement par exemple. Les femmes, en étant peu ou mal informées, ne font pas le lien avec l’excision, et ne remettent donc pas en cause la pratique. Seule une prise de conscience collective permettra un changement de comportement et l’abandon de celle-ci. Pour tenter d'inverser la norme, le projet s’appuie ainsi sur une approche participative incluant activement l’ensemble de la société. En 2021, cela s'est traduit par : •

Des séances de sensibilisation sur les conséquences de l’excision. Les communautés de 56 villages ont été sensibilisés sur les MGF. Tandis que les enseignants ont reçu, quant à eux, des communications à dispenser auprès de leurs élèves.

La prise en charge des soins (médicaux et psychologiques) prodigués aux femmes souffrant de séquelles de l’excision. Elles sont dirigées vers la Fondation Rama, qui par un système de coupon, prend en charge, entre autre, les opérations chirurgicales réparatrices.

AAB-FFL 79.807,07 €

72 65 03

femmes ayant subi une mutilation ont bénéficié d’une réparation

personnes issues du secteur judiciaire ont été formées à la question des MGF

animations radiophoniques ont touché 3.000 personnes

© FFL / T. Winn

Rapport annuel 2021 - 37

PROTECTION

LUTTE CONTRE LES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES


© FFL / T. Winn

75

PRISE EN CHARGE DES ENFANTS DES MINES DE TOUGOURI

apprenants, dont 50 garçons et 25 filles, ont terminé leur formation

Tougouri, Burkina Faso

La situation économique fragile au Burkina Faso contraint la population la plus vulnérable à chercher du travail dans le secteur minier, qui après l’agriculture, représente la 2e source la plus importante des produits d’exportation. Un système d'éducation fragile et des frais scolaires importants conduisent souvent les familles à envoyer leurs enfants travailler dans des mines auriféres, sans savoir que celles-ci sont parfois clandestines. Dans ce cadre, la Cellule Paroissiale pour le Développement et la Solidarité (CPDES) de Tougouri a entrepris un certain nombre d’initiatives, qui apportent un soulagement à la population des zones d’action, dont la plus importante est la création du centre d’hébergement et la réhabilitation d’un centre de formation professionnelle à Tougouri, en 2013, en collaboration avec l’AAB-FFL, grâce au soutien de la fondation. Les enfants y sont hébergés, nourris, soignés et suivent une formation professionnelle de 3 ans, validée par un examen national. Afin de faciliter leur réinsertion socioprofessionnelle, un kit d’installation leur est également remis à la fin de leur formation dans les filières retenues, à savoir : 38 - Rapport annuel 2021

AAB-FFL

74.177,88 €

la mécanique 2 roues, la coupe-couture, la soudure, la peinture-tissage, et la menuiserie. Une nouvelle promotion de 75 apprenants a débuté les cours en octobre. Les enfants, initialement issus des exploitations aurifères ont par conséquent un faible niveau scolaire. Pour y remedier des cours d'alphabétisation en moré (langue locale) et en français seront dispensés tout au long de leur formation. Dans une démarche d'autonomisation du centre, un processus de développement d'activités génératrices de revenu a été initié. Les activités menées concerneront l'élevage porcin, ovin et aviaire. La mise en oeuvre de ces AGR est prévue pour 2022.


PRISE EN CHARGE DES ENFANTS DES RUES DE BOUAKÉ

AME

150.334,98 €

40 réunifications familiales ont pu être réalisées

La ville de Bouaké constitue un véritable carrefour commercial malgré une situation sécuritaire et économique fragile. Cependant, en dépit de la croissance économique des dernières années, le phénomène des jeunes sans abris y demeure. Depuis 2009, la Fondation Follereau Luxembourg soutient la Maison de l’Enfance de Bouaké (MEB), qui accueille des enfants et adolescents de 5 à 17 ans, dans la rue suite à la crise ivoirienne ou à une structure familiale complexe, voire inexistante. Elle assure la prévention, la réinsertion familiale et socioprofessionnelle de ces jeunes en situation difficile. Des cours de niveau d’enseignement primaire y sont donnés pour permettre aux enfants de réintégrer le système scolaire normal. Cette année, 60 enfants des rues ont été accueillis à la MEB, dont 30 enfants en internat. Chacun reçoit un appui sanitaire, social, psychologique et alimentaire. La célébratrion annuelle de la journée de l'enfant africain a permis de sensibiliser 800 personnes sur les dangers auxquels sont confrontés les jeunes des rues ou déscolarisés (alcool, drogue, banditisme). Rapport annuel 2021 - 39

PROTECTION

© FFL /H.Makke

Bouaké, Côte d’Ivoire


© FFL

PRISE EN CHARGE DES ENFANTS DES RUES DE SÉGOU

Région de Ségou, Mali AP-FFL

87.534,67 €

159 enfants identifiés ont pu réintégrer leur milieu familial

Le Mali n’est pas épargné par la problématique des enfants des rues. De multiples facteurs se conjuguent à l’origine de ce phénomène : la pauvreté des ménages, le manque d’accès à l’éducation et l’information, le niveau de chômage… Les enfants en situation difficile se trouvent confrontés à de multiples problèmes comme le non-accès à l'éducation et au marché du travail, l’accès limité à la santé, la malnutrition, et toutes formes d’abus. La région de Ségou a la particularité d’être l’une des régions les plus touchées par ce phénomène au Mali. Grâce à l’aide de son partenaire, la fondation lutte contre la négligence des enfants des rues dans la ville de Ségou depuis 2012. Les bénéficiaires profitent du centre d’écoute qui leur propose une prise en charge psychologique et sociale, en vue de leur réintégration en famille ou leur orientation vers un foyer. Un important travail de réseau est effectué par les équipes afin de faciliter la réintégration des enfants.

40 - Rapport annuel 2021

De ce fait, une véritable coordination de tous les acteurs présents à Ségou est mise en place pour permettre d’identifier les enfants et de les orienter vers les structures adaptées en fonction de leur situation. Cet aspect du projet est un véritable atout pour l’atteinte de son objectif. Cette année, 92 tournées de nuit ont permis d'établir le contact avec 413 enfants vivant dans la rue. 179 enfants ont accepté d'être redirigés vers le centre d'accueil de Ségou en attendant de pouvoir les réintégrer ou orienter dans leur famille, chez un tuteur ou un proche parent, ou vers le foyer pour intégrer un système d’éducation ou de formation professionnelle. La méfiance des enfants lors du premier contact explique le nombre d’enfants accueillis au centre par rapport au nombre d’enfants contactés. Plusieurs contacts sont nécessaires afin de gagner leur confiance. Pour pouvoir suivre leur parcours, chaque éducateur tient un carnet dans lequel il recense les enfants rencontrés lors des tournées.


Cercle de Kati, Mali COFESFA

50.000,00€

Le Mali se caractérise par l’une des prévalences les plus élevées au monde des mutilations génitales féminines (MGF) avec 89% des femmes et des filles âgées entre 15 et 49 ans excisées*. Cette pratique est ancrée dans la communauté et dans les coutumes. Elle est encore pratiquée pour des raisons culturelles et sociales. De plus, le manque d’informations relatives aux conséquences de la pratique sur la santé tend, entre autres, à la perpétuer.

SENSIBILISATION COMMUNAUTAIRE POUR L’ABANDON DE L’EXCISION

Des synergies entre les programmes de santé et les activités de sensibilisation sur cette pratique sont régulièrement mises en place. Certaines causeries éducatives au sujet de la malnutrition ou de la santé maternelle et infantile peuvent en effet présenter de bonnes occasions d’aborder la question des MGF. Les consultations dans les centres de santé peuvent également permettre de déceler des complications et de référer les femmes, si elles le souhaitent, vers des structures de prise en charge. Des séances de sensibilisation sont donc organisées pour les femmes, mais aussi et surtout envers les personnes influentes de la communauté, à savoir les chefs de village, les matrones, les exciseuses traditionnelles, les leaders religieux, les enseignants, les agents de santé ou encore les grand-mères qui occupent une place centrale dans la perpétuation de la pratique. Les exciseuses traditionnelles bénéficient de cours en alphabétisation, et si elles le souhaitent, d'une reconvertion vers d'autres métiers tel que relais communautaires pour sensibiliser et informer à leur tour des conséquences de cette pratique. En 2021 , 3 villages (N'téguédo, Dialakorodji et Badougou Nafadji) ont officiellement signé une convention d’abandon de la pratique, suite aux activités de plaidoyer réalisées vis-à-vis des autorités villageoises.

© FFL / T. Winn

(Source : Unicef, 2020)

728

séances de sensibilisation ont été réalisées (causeries éducatives, projections vidéo, visites à domicile ...)

Rapport annuel 2021 - 41

PROTECTION

C’est pourquoi l’objectif du projet est de susciter le changement de comportement des populations en organisant des sessions de sensibilisation et en les informant sur les conséquences physiques et psychologiques.


NOTRE PROJET

URGENCE

42 - Rapport annuel 2021


© FFL / TFAIRMED - P. Käser

URGENCE

RCA 44 Aide humanitaire d’urgence

Rapport annuel 2021 - 43


© FFL / FAIRMED - P. Käser

AIDE HUMANITAIRE D’URGENCE

Ombella M’poko et Lobaye, RCA FAIRMED

€ * Aide humanitaire d’urgence, financée à 100% par le MAEE luxembourgeois 44 - Rapport annuel 2021

72.789,03 € *


Fin 2013, face au chaos humanitaire engendré lors de la rébellion Séléka, la fondation a introduit sa première demande d’aide humanitaire pour la République Centrafricaine auprès de la Direction de la Coopération au développement et de l’Action humanitaire du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes. Depuis lors, le projet, en collaboration avec l'ONG FAIRMED, présente dans ces régions depuis 2010, vise à soutenir le secteur médical touché par la crise humanitaire et sanitaire, afin de contrer les effets des conflits intercommunautaires sur le système de santé, pour les préfectures de l’Ombella M’poko et de la Lobaye. Depuis octobre 2018, l’appui du projet s’est étendu, d’une part, à trois nouvelles communes du district sanitaire de M’baïki et d’autre part, à une phase test de transport et de prise en charge des malades en urgence dans la commune de Moboma.

URGENCE

Avec l’extension à ces trois nouvelles communes, le projet couvre désormais l’ensemble des neuf communes du district sanitaire de M’baïki et une commune du district sanitaire de Bimbo.

68.507 consultations enregistrées en 2021

© FFL / FAIRMED - P. Käser

En 2021, le système de référence des cas d’urgence de Moboma a permis d’évacuer 847 malades dans les différents centres de santé aux alentours.

Rapport annuel 2021 - 45


AU LUXEMBOURG

46 - Rapport annuel 2021


SENSIBILISER Nous savons tous au fond de nous que dans le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui, de nombreux aspects doivent changer. La tâche est si complexe qu’il nous est difficile, en tant qu’individu, de savoir par où commencer. C'est ici que réside l'intérêt de l’Education à la Citoyenneté Mondiale (ECM), c’est pour cette raison précise que cette thématique est abordée à la fondation, à destination des jeunes comme des moins jeunes. L’ECM invite à la réflexion, l’ECM encourage l’engagement citoyen mais avant toute chose l’ECM vise une prise de conscience. Depuis la publication des objectifs du millénaire et par la suite des objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’Agenda 2030 des Nations Unies afin de relever ces défis mondiaux qui nous concernent tous, directement ou indirectement, nous avons pu observer une première prise de conscience collective au sein de la société civile. La Fondation Follereau Luxembourg intègre ces objectifs dans ses projets de coopération et en fait la promotion auprès de la société luxembourgeoise.

© FFL

Le but des activités de sensibilisation de la fondation ici au Luxembourg est d’une part de partager l’information et d’autre part d’offrir une boîte à outils aux citoyens qui leur permettra de constater que les clés de leur contribution à un monde plus durable et juste sont déjà entre leurs mains. Chacun peut devenir acteur du changement.

De cette volonté de faire comprendre que chaque petit geste a son importance est né le « challenge for a better world ». (cf p.50)

Rapport annuel 2021 - 47

LUXEMBOURG

En effet, en soulevant ces questions sociales, la fondation veut faire entendre et comprendre comment une action individuelle, aussi banale soit elle, a un impact concret pour l'inclusion, l’égalité des genres, la consommation éco-responsable, pour la lutte contre la pauvreté et également pour favoriser l’accès à la santé pour tous.


©Consortium cinéma du sud

©Consortium cinéma du sud

Festival cinéma du sud Le festival « Cinéma du Sud » a été lancé en 2010 par un consortium d’une dizaine d’ONG luxembourgeoises pour sensibiliser le grand public luxembourgeois aux enjeux du développement par le biais du cinéma, accessible à tous. Le format de ce festival est basé sur la projection d’un film, suivie d’un débat, généralement modéré par des experts sur la thématique abordée. Lors de l'édition de juillet qui s'est déroulée au « Haus vun der Natur », le film « Burkinabé Bounty » a été projeté. Ce documentaire traite de la résistance agricole et de la lutte pour la souveraineté alimentaire, un thème qui fait écho au projet de la fondation « Les Jeunes Jardiniers de Dédougou ». S'en est suivi un échange avec le public ainsi qu’une visite guidée du projet de « 2.000 m2 ». En tout, 22 personnes ont assisté à l'évènement. En décembre, à l’occasion de la Journée Internationale du Bénévolat, la deuxième édition du festival a eu lieu au Ciné Utopia, regroupant 45 participants. Le film « Bigger than us » fut diffusé. L'engagement civique et le travail bénévole ont été les sujets principaux d'une table ronde après la projection du film. Le film retrace la vie de 7 jeunes dans 7 pays différents qui s'engagent tous et toutes à leur manière pour un avenir plus juste.

48 - Rapport annuel 2021


© FFL

©FFL

WORKSHOPS ET PROJETS PÉDAGOGIQUES

• atelier « hangry meal » :

ODD 1 + ODD 2

• atelier « health is wealth » :

ODD 3 - Bonne santé et bien-être

• atelier « l’eau c’est la vie » :

ODD 6 - eau propre et assainissement

• atelier « du sang sur mon portable » :

ODD 8 - travail décent et croissance économique

• atelier « un pas en avant » :

ODD 1 + ODD 10 - réduire les inégalités entre les pays et en leur sein

• atelier « developpement Kalifaboubou » :

ODD 9 - industrie innovation et infrastructure

atelier « Against Exclusion » ODD10 + ODD 5 - égalité des genres Lorsque de nombreuses nationalités différentes cohabitent dans un pays, elles se mélangent généralement et forment une société multiculturelle, comme c’est le cas au Luxembourg. Très souvent, les différentes communautés d'une même société s'unissent pour ne former qu'un seul et même groupe malgré les différences culturelles. Mais il arrive aussi que certaines communautés ne tolèrent pas les autres groupes, les rabaissent voire les excluent. Cet atelier permet d’identifier les différentes situations d’exclusion et d'explorer les pistes pour y faire face. L’accent est mis sur les retours d’expériences des participants. Ensuite, ils sont confrontés à de brefs témoignages, et sont invités à analyser les scènes d’exclusion. Enfin, de manière collective, les participants sont amenés à trouver des solutions pour réduire, voire d’empêcher complètement l’exclusion et la discrimination. Des notions telles que le courage civique, l’intégration ou la tolérance sont les clés de l’atelier. Au cours de l’atelier, les retours d’expériences favorisent l’engagement actif des participants. À la fin de l’atelier, ils disposent alors de la boîte à outils nécessaire pour encourager l’inclusion.

Rapport annuel 2021 - 49

LUXEMBOURG

La sensibilisation de la fondation est conçue de manière à inciter les participants à une réflexion sur les différents ODD en lien avec nos projets de coopération. Pour ce faire, plusieurs activités sont mises en place au Luxembourg tels que des évènements grand public et des ateliers dans les écoles : • atelier « 1 von 100 » : ODD 1 - pas de pauvreté + ODD 2 - faim zéro


CHALLENGE FOR A BETTER WORLD

En 2021, la Fondation Follereau a organisé la première édition d’un évènement totalement inédit à destination de tous. Il s’agit de 2 journées pédagogiques ayant eu pour thème l’ODD 4 des Nations Unies « une éducation de qualité ».

Challenge For A Better World, c’est aussi oser sortir des sentiers battus et oser penser un monde meilleur… Ainsi, la Fondation Follereau s’est tournée vers des ateliers et stands interactifs et immersifs (jeux, activités bien-être, danse, échanges, discosoup), ainsi que vers le milieu de la culture pour cette édition avec notamment des concerts (Le vibe – Filiband – Rap!Fugees) et projections qui ont rythmé l’évènement. À titre d’exemple, les films et le film CaRabA de la réalisatrice Katharina Mihm, Ubuntu de Pushkar Shrotri ont été montrés. Les amateurs de théâtre ont également eu le plaisir de découvrir la pièce de théâtre-danse de Chrysogone Diangouaya " Le cri de la girafe" avec une adaptation théâtrale de Richard Demarcy et des musiques de Xavier Sauvage.

50 - Rapport annuel 2021

© Caroline Martin

Au programme : échanges, ateliers pour appréhender de manière ludique les diverses réalités du monde de l’éducation et leurs enjeux, pour échanger avec des intervenants spécialistes de ces questions, pour prendre conscience du rôle de chacun et passer à l’action, pour aborder autrement les manières de s’engager aujourd’hui… pour demain.


Rapport annuel 2021 - 51

LUXEMBOURG

Ateliers informatifs, interactifs ou créatifs : • Allagi - Méditation avec les enfants : Pratiques ludiques au quotidien • « Frei-day » du réseau « Schulen im Aufbruch », - Comment apprendre à changer le monde • Hariko - « I can’t paint » • SuperdrecksKëscht - « Ressourcentwister » • yoga pour enfants • Unity Foundation - « Sparks » • BumBaBa (Drum Sing Move) - atelier de percussion • Philosoph Concept - atelier de jonglage • Potty Lotty - « le tablier magique » • Fondation Kannerschlass - « café des parents » • Foodsharing • Philippe Vaille : Instruction en famille, une alternative méconnue • Philippe Vaille : Une autre enfance

© Caroline Martin © Caroline Martin

© Caroline Martin

Stands présents : • Allagi • ALLI & Ludus • Coin des parents • CITIM • Zesummen fir d’Agenda 2030 / Natur & Ëmwelt/ AEIN • Hariko • École du Goût • ONGD-LGS • Familylab (Mamerhaff)


INFORMER Malgré un contexte culturel rapidement mis à mal par la pandémie, la fondation était ravie de pouvoir présenter certains de ses projets à travers divers événements en 2021. Merci à tous pour votre participation à ces différentes occasions.

06.02 « NON D’UNE FEMME » La Fondation Follereau Luxembourg et Padem, avec le soutien de la Ville de Luxembourg, ont organisé un Pop Up au centre commerciel de la Cloche d'Or, une action de sensibilisation concernant les mutilations génitales féminines ; mêlant exposition et échanges avec le grand public.

01.03 au 08.03 SEMAINE FOLLEREAU Comme chaque année, la fondation s’est à nouveau engagée dans l’organisation de la Semaine Follereau à l’Ecole Privée Fieldgen. Des centaines d’élèves et d'enseignants ont ainsi participé à quatre conférences, exceptionnellement en ligne, au sujet du projet des « Jeunes jardiniers de Dédougou » au Burkina Faso. À cette occasion, de nombreux sujets ont été abordés, dont la formation et la réorientation professionnelles. En parallèle et en collaboration avec le CIGL-ESCH, une activité de végétalisation de la cour de récréation a été menés avec les élèves. 3 potagers surélevés ont été installés.

11.12 MARCHÉ DE NOËL Implantée à Strassen depuis 2020, la fondation a tenu pour la première fois un chalet d'informations au marché de Noël de la commune. C'était l'occasion d'échanger et de recontrer les proches voisins de la fondation dans une ambiance chaleureuse et festive. Des produits locaux africains étaient en vente ainsi que plusieurs reproductions du tableau de l'artiste Gilliane Warzée « N'occultons pas », spécialement créé pour les 55 ans de la fondation.

52 - Rapport annuel 2021


LUXEMBOURG © FFL- R.Weickmans - C.Martin - G.Warzée - Consortium cinéma du sud Rapport annuel 2021 - 53


54 - Rapport annuel 2021


NOS PUBLICATIONS

Bulletins informatifs, distribués en toutes-boîtes à 236.700 exemplaires au Luxembourg.

DIE SONNE VERGISST EIN DORF NICHT, NUR WEIL ES KLEIN IST. -AFRIKANISCHES SPRICHWORT

TOUT SEUL ON VA VITE, ENSEMBLE ON VA PLUS LOIN - PROVERBE AFRICAIN

Dépliants informatifs, insérés dans le Luxemburger Wort, respectivement en juin et décembre 2021.

Tel.: 44 66 06 1 - Email: info@ffl.lu - www.ffl.lu

Tel.: 44 66 06 1 - Email: info@ffl.lu - www.ffl.lu

Dépliants sur les différents axes d’intervention de la fondation.

Rapport annuel 2021 - 55

LUXEMBOURG


RÉTROSPECTIVE

Conny Reichling Directrice de la Fondation Follereau Luxembourg

L’année 2021, tout comme 2020, était fortement marquée par l’incertitude amenée par la pandémie aussi bien au siège au Luxembourg qu’auprès de nos associations partenaires dans nos pays d’intervention africains. Déterminée et sans avoir perdu en motivation, l’équipe de la Fondation Follereau s’est retrouvée à multiples reprises hésitante sur les activités de relance post-covid : organiser un événement de sensibilisation ? Démarrer de nouvelles activités sur le terrain ? En 2021, ces questions sont restées primordiales et souvent, nous avons opté pour l’option la plus sûre pour tous. Prudence optimiste reste le mot phare de 2021. Prudence pour ne mettre personne en danger inutilement, mais aussi détermination afin d’appuyer les bénéficiaires des projets et atténuer un maximum le choc que provoque la crise sanitaire sur les avancées en matière de santé, d’éducation et de protection pour les communautés locales.

56 - Rapport annuel 2021

Un pas en avant, deux pas en arrière…. Les équipes des associations locales et l’équipe du siège ont mis tous les moyens en œuvre pour qu’en 2021 cet adage ne représente pas la réalité du terrain. Ainsi, cette année est marquée aussi par du nouveau : nous avons commencé les activités sous un nouvel accord-cadre pluriannuel avec le Ministère des Affaires Étrangères, nous avons préparé une nouvelle demande de cofinancement pluriannuel pour les activités d’éducation à la citoyenneté mondiale. Cette reconnaissance de nos projets et l’appui financier qui en découle nous permettent de planifier et de consolider les activités en faveur des bénéficiaires et, ainsi, créer de nouvelles perspectives là où il n'y en avait pas. Les projets de la fondation se construisent avec les associations partenaires selon les besoins identifiés dans les zones d’intervention. Parallèlement, le soutien de nombreux donateurs et mécènes constitue une aide précieuse et incontournable pour concrétiser ces projets. Grâce à ces gestes généreux


© FFL /H.akke

LUXEMBOURG

de solidarité, nous avons pu lancer deux nouveaux projets dont les activités commenceront en 2022 : un projet de formation professionnelle pour les jeunes défavorisés dans la région d’Anié, au Togo, et un projet d’entreprenariat pour jeunes et groupements de femmes dans la région de Savalou, au Bénin. Sans la confiance de nos donateurs, nous n’aurions pas pu concrétiser ces deux projets pourtant essentiels pour renforcer les communautés de ces régions rurales. Merci à tous ceux qui ont aidé à dévellopper les projets de coopération à nos côtés en donnant de leur temps, en participant aux événements de sensibilisation et en contribuant financièrement à la réalisation des projets sur le terrain. Merci à vous tous pour ces gestes de solidarité et d’empathie.

Rapport annuel 2021 - 57


COMPTES ANNUELS RECETTES

6.248.001€

Cofinancement de fonds publics (MAEE*) : 2.601.572 € •

Projets de coopération, missions et évaluations : 2.260.426 € (à 80% sauf pour la Côte d'Ivoire à 60%)

Éducation au développement : 11.237 € (à 80%)

Aide humanitaire : 72.789 € (à 100%)

Participation aux frais administratifs : 257.119 €

22.53%

41.64% 7.98%

Ajustement comptable : 1.740.052 € Dons : 1.407.728 € 27.85%

Autres recettes (Legs, sponsors, etc.) : 498.649 €

DÉPENSES

4.719.520 €

8.84% Frais liés aux projets de developpements 3.746.700 €

11.77%

Frais bureau permanent : 555.715 € Frais administratif et communication : 417.105 € 79.39%

RÉSULTAT

1.528.481 € * MAEE (Ministère des Affaires étrangères et européennes)

58 - Rapport annuel 2021


Identifier les besoins des bénéficiaires et pouvoir y répondre tel sont les objectifs de la fondation.

© FFL /T. Winn

Depuis longtemps nous envisagions d'aller plus loin dans le developpement de projets communautaires. Et grâce à vous et aux dons collectés en 2021, nous allons pouvoir enfin concrétiser 2 nouveax projets inédits au Bénin et au Togo en 2022.

GESTION FINANCIÈRE RESPONSABLE DES DONS Nous veillons à l’affectation responsable et transparente des fonds. Tous nos partenaires sont tenus de remettre régulièrement un rapport d’activités et financier, et les dépenses doivent être appuyées par des pièces justificatives. Ils sont également audités chaque année. Tous les projets et leurs budgets sont soumis à l’approbation et au vote du Conseil d’Administration, sur proposition des partenaires et de l’équipe exécutive au siège. LES COMPTES ANNUELS 2021 DE LA FONDATION ONT ÉTÉ CONTRÔLÉS PAR LA SOCIÉTÉ D’AUDIT « KPMG ». Voici l’avis sur les comptes annuels de 2021 : « À notre avis, les comptes annuels donnent une image fidèle de la situation financière de la fondation au 31 décembre 2021, ainsi que les résultats pour l'excercie clos à cette date, conformement aux obligations légales et règlementaires relatives à l'établissement et à la présentation des comptes annuels en vigueur au Luxembourg. » Rapport annuel 2021 - 59

LUXEMBOURG

Merci de nous accompagner depuis toutes ces années et rendez-vous en 2022 pour découvrir ces 2 nouveaux projets.


60 - Rapport annuel 2021


DU FOND DU COEUR

© FFL /T. Winn

LUXEMBOURG

MERCI

Rapport annuel 2021 - 61


GRÂCE À VOUS, NOUS CONTINUONS D'ALLER TOUJOURS PLUS LOIN POUR NOS BÉNÉFICIAIRES. Conny Reichling © FFL /T. Winn

“ 62 - Rapport annuel 2021


Au nom du Conseil d’Administration, de l’équipe de la Fondation Follereau Luxembourg, de ses partenaires locaux et de ses bénéficiaires, merci aux généreux partenaires engagés à nos côtés en 2021, à savoir : Amicale Fieldgen

Amis des Lépreux de Rodange

Amitiés Italo-luxembourgeoises

Archevêché du Luxembourg

EBRC

École privée du Fieldgen (EPF) et ses élèves (a)

Fabrique d'Église de Notre-Dame

Fraen a Mammen Diekirch

Fraen a Mammen Hamm

G.E.I. SARL

Hôpitaux Robert Schuman

LU-CIX

Luxor Audit S.à.r.l

Oeuvre Nationale de Secours GrandeDuchesse Charlotte

Print Solutions

Religieuses de la doctrine Chrétienne

Soroptimist Melusina (b)

Ville de Luxembourg

a

b

LUXEMBOURG

Rapport annuel 2021 - 63


LA FONDATION LA FONDATION FOLLEREAU LUXEMBOURG est une ONG-D luxembourgeoise engagée pour la promotion de la qualité de vie des communautés africaines les plus vulnérables.

Grâce à plus de 55 années d’expérience, la fondation est devenue un acteur fiable et solide au Luxembourg. Elle reçoit un soutien régulier et généreux du public luxembourgeois, ainsi que de bailleurs publics. Aux côtés de ses partenaires de confiance, elle soutient des initiatives locales, inclusives et positives en réponse aux besoins du terrain en matière de santé, d’éducation, de protection et d’urgence. Les projets de coopération au développement sont menés en collaboration avec nos partenaires locaux, avec pour objectif le fonctionnement autonome des projets sur le long terme. Chaque projet s’articule autour de cinq valeurs, mentionnées ci-à droite. La fondation met un point d’honneur à rendre son aide la plus efficace possible, en plaçant le bénéficiaire au cœur de ses activités. De par ses actions, elle souhaite provoquer un changement réel et durable, en visant l’autonomie de chaque projet, et en redonnant ainsi des perspectives d’avenir aux plus démunis. La fondation travaille dans une indépendance d’esprit absolue par rapport à toutes opinions politiques, religieuses et sociales.

64 - Rapport annuel 2021


N DES COMMUNAUTÉS ET DES STRUCTURES BÉNÉFICIAIRES

SOLIDARITÉ AVEC LES POPULATIONS LES PLUS VULNÉRABLES

INCLUSION

EFFICACITÉ

DURABLE ET PARTICIPATION DES ACTEURS

DE L’AIDE

PROMOTION DE L’ÉGALITÉ DES GENRES

Rapport annuel 2021 - 65

LA FONDATION

©© FFL /T. Winn FFL/.T.Winn

AUTONOMISATION


ORIGINES

NAISSANCE de Raoul Follereau, Fondateur de la journée mondiale des lépreux, le dernier dimanche de janvier depuis 1954. Lors de ses voyages en Afrique, Raoul Follereau, philanthrope et journaliste français, a pris conscience des conditions de vie précaires de nombreuses personnes. Particulièrement touché par la misère et l’exclusion des malades de la lèpre qu’il a rencontrés, il a, dès lors, souhaité s’engager en ne plaidant plus qu’une seule cause, celle des personnes atteintes de la lèpre.

1903

66 - Rapport annuel 2021

RECONNAISSANCE CRÉATION de la Fondation Follereau Luxembourg, le 7 décembre 1966. Aloyse Biel en est alors le Président, soutenu par Jean Blasen, Nicolas Hengen, Pierre Ney, Léa Kugener, Mélanie Ternes et Léonie Trierweiler.

1966

en tant qu’établissement d’utilité publique. Tandis qu’en 1986, elle est parmi les premières ONG à bénéficier du statut d’ONG agrémentée par l’Etat et le Ministère des Affaires Etrangères.

1984


& ORGANISATION

AUJOURD’HUI La fondation est dûment supervisée par son Conseil d’Administration (ci-dessus, de gauche à droite) : Mr Jean Hilger (Président), Mr Jean-Luc Pauly, Mme Marie-Thérèse Ney, Dr Jean Smit, Mr Georges Keipes, Mr Julio Nerin (Vice-président), Mme Anne Majerus, Mme Brigitte Bontemps-Loschetter et Mr Paul-Marie Majerus. Le fonctionnement de la fondation est, quant à lui, assuré par 8 collaborateurs dans les domaines de la gestion de projets, la finance, la gestion des dons, les relations publiques, le mécénat et la sensibilisation.

2021

Rapport annuel 2021 - 67

LA FONDATION

2021 est aussi l’année des 55 ans de la Fondation Follereau Luxembourg. 55 années de developpement de projets au profit de millers de bénéficaires en zone rurale. Les prochaines années seront toutes aussi constructives grâce aux partenaires de confiance et aux donateurs qui chaque jour participent à la coopération internationale grâce à leur soutien intemporel.


© FFL / FT.Winn 68 - Rapport annuel 2021


LEXIQUE

AAB-FFL

Association des amis burkinabés de la FFL

AAT-FFL

Association des amis togolais de la FFL

AME

Association de la maison de l’enfance

AP-FFL

Association pour la promotion de l’Idéal et des activités de la FFL au Mali

APEM

Association pour la protection de l’enfance malheureuse

APROSCO

Association pour la promotion de la santé communautaire

CDTUB

Centre de dépistage et de traitement de l’ulcère de Buruli

CFJF

Centre de formation de la jeune fille

CFP

Centre de formation professionnelle

COFESFA

Collectif des femmes pour l’éducation, la santé familiale et l’assainissement

COGES

Comité de gestion

CPDES

Cellule paroissiale pour le développement et la solidarité

CSCOM

Centre de santé communautaire

CSPS

Centre de santé et de promotion sociale

ECM

Éducation citoyenneté mondiale

FFL

Fondation Follereau Luxembourg

MAEE

Ministère des affaires étrangères et européennes

MEB

Maison de l’enfance de Bouaké

MGF

Mutilations génitales féminines

MTN

Maladies tropicales négligées

ODD

Objectifs de développement durable

ONG

Organisation non gouvernementale

PEV

Programme élargi de vaccination

PIED

Programme d’insertion des enfants déshérités

R-FFL

Représentation formelle de la FFL au Bénin

RCA

République Centrafricaine

RDC

République Démocratique du Congo

SUMEDCO

Support médical et technique pour la République Démocratique du Congo

UB

Ulcère de Buruli

Rapport annuel 2020 - 69



Raoul Follereau

© FFL / T. Winn

LA GÉNÉROSITÉ À BESOIN DE L'EFFICACITÉ


LA PERSÉVÉRANCE EST UN TALISMAN POUR LA VIE.” Proverbe africain

204, route d’Arlon L-8010 Strassen

(+352)44 66 06 -1

info@ffl.lu

www.ffl.lu


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.