Issuu on Google+

Photo: T. Winn/FFL

RAPPORT ANNUEL 2013


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 



            

SOMMAIRE

    

 

           

Préfaces            Introduction         Organisation      Nosprojetsdedéveloppement     Finances       Nosprojetsdesensibilisation  Exemplesdegénérosité  



1 

  

  

2Ͳ3





5





6Ͳ27





28 





29Ͳ35





36

4




FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 







En 2013, la Fonda on Follereau Luxembourg a connu un développement d’ac vités sans précédent. Nous avons soutenu 32 projets dans 10 pays dans l’Afrique de l’Ouest et au Madagascar. Ce e évolu on posi ve est le résultat du sou en fidèle d’un nombre croissant de donateurs, des mesures efficaces de cofinancement par l’Etat et de l’engagement de notre personnel tant au siège de la Fonda on à Luxembourg que dans les associa ons locales que nous avons fondées en Afrique pour gérer et suivre les projets. Ce résultat nous met en responsabilité à l’égard des donateurs qui nous font confiance de faire abou r l’intégralité de leur don dans des œuvres humanitaires situés dans des pays parfois secoués par des guerres, des catastrophes humanitaires ou simplement la désorganisa on de régions démunies. Nous avons mis en place des règles de ges on rigoureuses qui encadrent nos projets. Ce résultat nous met bien sûr aussi en responsabilité envers les dizaines de milliers de bénéficiaires dans nos zones d’ac vités. Je n’aime pas parler de dépendance et d’assistance, et pourtant, sans ces opportunités que créent nos projets de développement et sans vos dons, la jeune Prisca aurait pourrie vivante de son Ulcère de Buruli dans son village perdu de la commune de Zé au Benin; Pierre et Mohammed n’auraient jamais appris les mé ers de menuisier et de mécanicien qui leur perme ent aujourd’hui de nourrir leur famille; le pe t Jérôme, enfant de la rue, n’aurait pas retrouvé sa famille après 3 années d’errance; Amina aurait mis en danger sa vie et celle de son bébé né au mois de février dans nouvelle maternité de Tadiana au Mali.

Bien avant que les garan es de succès économiques telles la protec on juridique, stabilité poli que et ins tu onnelle soient établies, les ONGs opèrent dans les pays en voie de développement œuvrant dans des condi ons risquées et sans assurance. Leurs engagements financiers ne présupposent nullement la rentabilisa on de leurs inves ssements en termes économiques, mais leurs mo va ons sont propulsées par la nécessité universelle d’aider les peuples à survivre et à vivre de manière adéquate et digne. En 2013, la Fonda on Follereau Luxembourg n’a pas tergiversé pour « inves r » dans les pays en crise tels que la RCA ou dans les pays en alerte tels que le Mali ou la Guinée. Dans un esprit d’indépendance absolue vis-à-vis de toutes les opinions poli ques, idéologiques, religieuses et sociales, la FFL a apporté de l’espoir et des perspec ves dans de nombreux pays où aucun inves sseur ni public ni privé n’a voulu intervenir. Encouragée et soutenue par le public luxembourgeois, la FFL a valorisé les fonds reçus en améliorant la vie de centaines de futures mamans et de leurs nouveau-nés, et en offrant des perspec ves sociales et professionnelles aux enfants et adolescents. Un tout autre bilan dans lequel les sourires des bénéficiaires remplacent les dividendes des ac onnaires. Forts de leurs réseaux locaux, la FFL et ses partenaires me ent leur visibilité et sa popularité au Luxembourg et ailleurs au service des plus démunis. 2014 cons tue une nouvelle opportunité pour vous de partager les mêmes valeurs que nous. Laissez-vous imprégner par l’engagement de notre fonda on.   Christophe Wantz Directeur FondaƟon Follereau Luxembourg

Ces opportunités ont changé la vie de ces dizaines de milliers de personnes, elles ont apporté dans leur famille, dans leur village des perspec ves de développement durable, plus qu’un espoir, elles ont apporté un peu de jus ce et de stabilité dans des endroits du monde où ils ne sont pas coutumiers. C’est donc avec une certaine fierté que nous vous soume ons ce rapport annuel et les conclusions de la révision annuelle de nos comptes. Jean Hilger 

Président FondaƟon Follereau Luxembourg

2

3


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 











 

Introduction:Notre travailcontrel’exclusion en2013 

Notre devise de l’année 2013 était la lutte contre l’exclusion: L’exclusion à cause d’une maladie, de la pauvreté ou d’un manque de formation concerne des millionsdepersonnesdanslespaysd’Afriquedel’Ouest.Le butprimairedenosprojetsdedéveloppementestdecréer desperspectivesaulong termeetdeluttercontre chaque formed’exclusion.Cetteapprocheestmarquéeparlavieet desactionsexemplairesdeRaoulFollereau(1903Ͳ1977). Raoul Follereau, journaliste et humaniste français, s’engageait pour les lépreux et les exclus de la société. En découvrant le destin horrible des malades, il a décidé d’attirerl’attentiondupubliquesurleursviesmarquéespar la douleur et la pauvreté. Dans les années 60, il a créé la JournéeMondialedesLépreux:cettejournéeestcélébrée aujourd’hui partout dans le monde, et rappelle aux gens que la lèpre existe encore aujourd’hui, même si cette maladieadisparuenLuxembourgdepuisplusde200ans. Notre Fondation a été créée le 7 décembre 1966 sur l’initiative de Raoul Follereau au Luxembourg. Nous sommes une association sans but lucratif reconnue depuis 1984comme«Etablissementd’utilitépublique». 

           

La Fondation Follereau Luxembourg est un établissement d’utilité publique depuis 1984. ConformémentàlapenséedeRaoulFollereau,elletravailledansunespritd’indépendance absoluevisͲàͲvisdetoutesopinionspolitiques,religieusesetsociales. LaFondation estdûmentsuperviséeparsonConseild’Administration.CeluiͲciestcomposé detreizepersonnes: M.MennBodson,MmeMoniqueHermes,M.JeanHilger(président), M.JosHilger(présidenthonorifique),SrMoniqueHoffmann,M.GeorgesKeipes,MmeAnne Majerus,MmeMarieͲThérèseNey,M.JeanOctave,M.RenéReuter,M.EmileRossler,Dr. JeanSmitetM.JeanWeisgerber.

           

«Personnen’aledroitd’êtreheureuxtoutseul.»

Organisation

 

Le fonctionnement de la fondation est assuré par 10 collaborateurs: Christophe Wantz (Directeur), Violaine Alves (Responsable de projets), Alain Bliss (Gestionnaire de projets), François Colbach (Responsable financier et informatique), Jenny Dederichs (Responsable presseetrédaction),Megan Hurst(Responsabled’éducationaudéveloppementet service volontaire), Rebecca Kirch (Responsable d’éducation au développement et responsabilité sociale des entreprises), Eva Maringer (Responsable de relations donateurs et collecte de fonds), Conny Reichling (Community Manager) et Monique Schmit (Responsable comptabilitéetgestiondesdons). Larévisionannuelledescomptesdelafondationestassuréeparlasociétéd’audit«Grant ThorntonLuxAuditS.A.».VeuilleztrouverciͲaprèsl’opinion del’auditeursurlescomptes annuels de 2013: «A notre avis, les comptes annuels donnent une image fidèle du patrimoine et de la situation financière de LA FONDATION LUXEMBOURGEOISE RAOUL FOLLEREAUau31décembre2013,ainsiquedesrésultatspourl’exerciceclosàcettedate, conformément aux obligations légales et réglementaires relatives à l’établissement et la présentationdescomptesannuelsenvigueurauLuxembourg.»  

RaoulFollereau

4 

5 


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 











   

Nosprojetsdedéveloppement Agissant auprès de communautés vulnérables depuis 1966, la FFL est intervenue sur l’initiative propre de populations démunies dans 10 pays africains en 2013. A travers touteslesactionsengagées,laFFLetsespartenaireslocauxontveilléàproposerdes solutionsdurablesdansletempsetadaptéesauxcommunautésvulnérables.Ainsi,des accordsontétésignésentretouslesacteursimpliquésdanslaréalisationdesprojets: chefs de village, autorités locales, responsables médicaux, ministères, etc. Toutes les interventions constituent un appui aux initiatives locales dans la mesure où elles s’inscrivent par ailleurs dans les politiques et stratégies nationales de lutte contre la pauvretédespayscibles.

Nosquatreaxesd’intervention

   

LesaxesdelaFFL

   

Les activités privilégiées de la FFL sedéploientsur4grandsaxes: ²

 

Les audits financiers sont réalisés auprès de chaque partenaire et le suivi des projets est également assuré de manière rapprochée grâce aux partenaires locaux, au Représentant de la FFL en Afrique de l’Ouest et aux diverses missions du bureau luxembourgeoissurleterrain.

  

Tousceseffortssontnécessairespourgarantirlaqualitédesprojetsetoffrirainsides perspectivesd’avenirréellesetdurablesàdesmilliersdepersonneschaqueannée.

 

²

   

²

          

6 

7 

²

Amélioration de la santé publique communautaire (construction et équipement d’établissements médicaux, réalisation d’infrastructures hydriques et d’assainissement, promotion féminine, octroi de micro crédits) Renforcementdelaformation professionnelle pour les jeunes défavorisés (construction et équipement decentresdeformation). Aide à l’enfance en détresse (lutte contre le trafic d’enfants,priseenchargedes enfantsdelarue,…) Appui aux programmes nationaux de lutte contre les maladies tropicales négligées (lèpre,ulcèredeBuruli)


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 



       





LesactivitésdelaFFLenAfriqueen2013

 

Dans le cadre de son 4ème accordͲcadre (2011Ͳ2015), la FFL poursuivait en 2013 son engagement humanitaire selon l’esprit de Raoul Follereau, c’estͲàͲdire de lutter contrelalèpreettouteformed’exclusion.Globalement, la FFL était active dans 10 pays africains et a investi un montanttotalde3,1millionsd’euros.

 Répartitiondel’engagementdelaFFL Dans le cadre d’un processus de concentration géographique, la FFL focalise dorénavant sesinterventionsliéesauxprojetsdedéveloppementsurl’Afrique.Ainsitouslesfondsont étéversésversdespaysafricains. Depuisdelonguesannées,laFFLsoutientdesprojetsdanslesRépubliquesduMalietdu Bénin.En2013,laFFLaversé59%desesfondsliésàl’exécutiondesprojetsversleMaliet leBénin.Danscesdeuxpays,lesprojetssoutenussedéploientsurl’ensembledes4axes, avec une forte concentration sur le premier axe portant sur la santé familiale. Le pays émergent en termes de volumes financiers versés constitue la République du Burkina Faso:15%desfondstotauxontététransférésverscepays.



D’unpointdevuegéographique,81%desfondsontétéattribuésàdesprojetssetrouvant danslespaysfaisantpartiedel’Afriquedel’Ouest. 

  

8 

9 


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 







 Intégré de Promotion Sociale pour l’Accueil d’Enfants Centre HandicapésàAllada(CIPSAͲEH)

Bénin 

 En

FFLͲBénin 



Nombreprojets:8  Partenairelocal:Représentationdela  FFLauBénin Axeprimaire:LuttecontreUB  Axesnouveauxprojets:Formation  professionnelle,santématernelle Répartitiondel’engagement:26% 

  

   CentredetraitementUlcèredeBuruli(CDTUB)  LeCentredeTraitementetdeDépistagedel’Ulcère  de Buruli (CDTUB) situé à Allada, dans le sud du  Bénin, a accueilli en 2013 plus de 490 nouveaux  consultantset752patientsontpubénéficier d’une interventionchirurgicale.  Grâce au travail des agents de santé et des animateurs dans les villages, 36 nouveaux cas d’UB  ont été soignés dans les centres décentralisés. Les  lésionsdecatégorie1et2constituent71%descas.  La kinésithérapie constitue une étape très importante pour que les malades de l’UB puissent  retrouvertouteleurmobilité.31nouveauxmalades  d’UBet27nonUB ont été reçus enkinésithérapie.  373patientsontétésoignéset4119séancesontété effectuées.   Avecl’appuidesvolontairesdelaFFL,unecellulede consultationdesmaladesaétécrééepouraméliorer  lacommunicationentrelesmaladesetlepersonnel  soignant.Surleplansocial,360patientsensituation  difficileontbénéficiéd’unedistributionbimensuelle d’aliments (Céréales, conserves, huile, sucre, lait  etc.). 29 entre eux ont bénéficié d’une ration  alimentairecomplèteauquotidienne.    





 

2013, 4230 personnes, dont 155 enfants handicapés, ont bénéficié entre autre d’une rééducation fonctionnelle, d’une formation en kinésithérapie et en orthophonie, des prestations d’ateliersetdesecoursdivers.Parmieux,sixenfantsontégalement euunsoutienscolaireetdeskitsnutritionnels.183personnes,dont 80 femmes victimes de violences sexuelles, ont bénéficié de l’aide sociale.Enmatièredeprotectiondel’enfant,plusde257orphelins etenfantsvulnérablesontétéaidésetsuivisdanslesorphelinats,les couvents et dans la rue par le CIPSAͲEH. Les activités de l’espace socioͲéducatif ont touché 55 enfants dont 5 enfants en situation d’handicap moteur et trisomie 21 qui suivent les cours comme les autresenfantsduCentredeDépistageetdeTraitementdel’Ulcère deBuruli(CDTUB).



 FastFactsUlcèredeBuruli ƒ L’UlcèredeBuruliestunemaladietropicale négligéerésultantdel’infectionpar Mycobacteriumulcerans,unmicroͲorganisme quiappartientàlafamilledesbactéries responsablesdelatuberculoseetdelalèpre. ƒ L’infectionentraîneunedestructiondelapeau etdestissusmousprovoquantdesulcérations étendues,engénéralsurlesjambesousurles bras.Fauted’untraitementprécoce,les patientssouffrentd’incapacitéssurlelong terme,commedesrestrictionsdes mouvementsarticulaires,etdepréjudices esthétiquestrèsvisibles.Lediagnosticetle traitementprécocessontessentielspour éviterdetellesincapacités. ƒ Laplupartdescassurviennentdansdes communautésruralesd’Afrique subsaharienne. ƒ Prèsdelamoitiédespersonnesaffectéesen Afriquesontdesenfantsdemoinsde15ans.  Source:OMS

 Préventiondel’UBdanslescommunesdeToffoetdeZé

ActionsdesensibilisationUB

Les deux projets visentessentiellement les communautés des endémiques. En 2013, de nouvelles séances de sensibilisation ont eu lieu dans ces communautés et elles ont porté leur fruit puisque l’Ulcère de Buruli est aujourd’hui la maladie hydrique la plus connue des communautés et  une maladiegraveouilestnécessairedefaireundépistagerapide. Au total, 11 forages sont fonctionnels aujourd’hui dans les six villages bénéficiaires du projet. Plus de cinquante puits à grand diamètresonttraitésauchlore,quatreairesdejeuxetdeuxsalles surpilotisontétéréaliséespouréviterauxenfantsdejouerdans l’eausale. 72séancesdeplaidoyerontétéorganiséesaveclesresponsables d’opinionetreligieux,desenseignants,lesrelaiscommunautaires etlesagentsdesanté.

 zones       

 MindtheGap    

Desélèvestravaillentsurdesordinateurs

Leprojet«MindtheGap»,initiéen2011afindefairebénéficieraux enfants des écoles béninoises du matériel informatique mis à disposition par des entreprises luxembourgeoises, a permis à 14 nouvellesécolesd’êtreéquipéesd’ordinateursdurantl’année2013. Atraverscesécoles,prèsdequinzemilleenfantsbéninoissontdéjà impliqués dans ce projet. Au Bénin, ce projet a reçu tellement d’échoquelareprésentationdelaFFLdoitgérerunemultitudede nouvellesdemandesd’écolesavoirunaccèsInternet.



10 

DesenfantsetdesmèresauCIPSAͲEH

11 


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 









Programmedeluttecontrelatraitedesenfants

 En2013,lesdeuxONGAPEMetPIEDontpoursuivileprogrammede  des causes structurelles de la traite des enfants dans le réduction nordduBénin.Lesactivitésplanifiéespourl’année2013tournaient  autour des grands axes ciͲaprès: mise en place, formation et  renforcement des capacités des Comités de Lutte contre la Traite  desEnfants(CLTE),lesactionsdesensibilisations;lesactionsd’appui auxenfantsvictimesdelatraiteouàrisques;lesactionsdesuivides  enfantsetcellesd’appuiauxinitiativescommunautaires.Surleplan de lasensibilisation, 1 273 patrouilles de surveillance, 78 séances grand public, 351 séances de proximité et 8 émissions radiophoniques ont été réalisées. 88 enfants victimes de trafic ont  pu être accueillis et pris en charge. Au niveau du volet de suivi  640 enfants à risque entre 3 et 13 ans ont reçu des kits éducatif,  2 espaces enfance ont été créés et équipés avec la scolaires, formationde4animateurscommunautaires.Afindeluttercontrela  pauvreté, 5 groupements de femmes ont bénéficié de matériel de  transformation de produits agricoles. 80% de ces femmes  contribuaientàhauteurde45%auxdépensesfamilialesen2013.62 groupessolidairesontbénéficiédesmicrocrédits.    Le dispositif de formation professionnelle au Bénin dispose de  capacités d’accueil et ressources limitées. Depuis novembre 2013, la  FFL s’est engagée dans la construction d’un centre de formation  professionnelle dans la commune de Zè. Le centre accueillera 45 jeunes  filles et garçons vulnérables âgés de 14 à 21 ans, orphelins, issus de milieux pauvres, victimes de trafic ou en conflits avec la loi,  avec les parents; et proposera dans un premier temps 3 filières de  formation.  Projetdepromotiondurabledelasantéfamilialeetcommunautaire    AuBéninleniveaudemortalitématernelleresteélevé.Lancéaumois de novembre 2013, le projet de Promotion Durable de la Santé  FamilialeetCommunautaire(PRODUSAF)regroupelaconstructionet  l’équipement d’une maternité à Ahozonnoudé d’une part et d’un  dispensaire dans le centre de santé de Zè centre d’autre part. La construction de cette maternité vise à promouvoir, dans le village  d’Ahozonnoudé, situé dans la commune de Zè au Bénin,  l’améliorationdelasantéfamilialedes95757habitantsquecompte  lacommunedeZè.Ellepermettraderéduireleratiocentredesanté par habitants à 6000 habitants au lieu de 8000 habitants pour un  ConstructionducentredeformationprofessionnelledeZè

BurkinaFaso  Unenfantcapturépardestrafiquants



FFLͲBurkinaFaso



Nombreprojets:4 Partenairelocal:AssociationdesAmis BurkinabésdelaFFL(AABͲFFL) Axeprimaire:Santécommunautaire Axenouveauprojet:Enfantsendétresse  Répartitiondel’engagement :15%



     AppuiauxjeunesjardiniersdeDédougou(JJD)  LeJJDestuncentrequiaccueilledesjeunesdéfavorisésde13à17  ansdelarégiondelaBoucleduMouhounafindeleurdonnerune seconde  chance grâce à l’instruction scolaire et la formation pratique. Ainsi, durant 2013, ce centre de réinsertion sociale a  permis à 23 jeunes de maîtriser les techniques de jardinage, de  pouvoirconfectionnerdepetitsmeublestelslestabourets,tableset portes,  de savoir comment s’occuper des animaux et enfin de connaîtrelesprincipesdebasedelacouture.    académique, 5 candidats sur 6 ont réussi avec brio leur Au niveau examen  de Certificat d’étude Primaire. Par ailleurs, le centre a pu bénéficierd’unnouveauréfectoire,d’unefabriquedesavonetd’un  système de canalisation pour l’irrigation au jardin afin d’aider ces  jeunesàproduireplusetcontribuerdecefaitàleurpriseencharge.   Centre«LèveͲtoietmarche»   Lecentre«LèveͲtoietmarche»œuvreenfaveurdel’amélioration delapriseenchargemédicaledeshandicapésetlépreuxdelaville  deDédougou.Ainsi,ilasoutenuen201366anciensmaladesdela  lèpreetde120handicapés.   Lecentreabénéficiéen2013d’unéquipementcomplémentaireafin  derendreeffectiflefonctionnementdel’unitédessoinsdentaires.  de cet apport notable, la FFL a fait don d’une ambulance En plus  pourlesévacuationssanitaires .

Rencontresauforage

centredesanté.

12 

13 

Travaildanslejardinduprojet

Inaugurationdu«LèveͲtoietmarche»


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 











  En2013,l'associationpartenairedelaFFLauBurkinaFaso,l'AABͲFFL  a permis de suivre les activités du centre de santé et de promotion  socialedeLeungo,construitparlaFFLen2012,ainsiquelecentrede  santédeTikaré,situésrespectivementà140et143kmaunordͲouest de Ouagadougou. Les bénéficiaires des aires de santé couvertes par  cesdeuxstructuressontde233363personnes.  Ces deux structures ont bénéficié d'apports financiers de la FFL qui  ontpermisdebénéficierd'installationsolaires,d'équipementmédicoͲ hospitaliers pour les maternités, de matériel de stérilisation, de  médicamentspourlespathologieslesplusendémiques.  Le centre de Tikaré a vu le bloc d'hospitalisation et les bâtiments  entièrement rénovés. Les activités réalisées ont permis de réaliser plus de  420 accouchements, de sauver plus de 600 enfants de la malnutrition de consulter plus de 16 374 femmes et enfants. 1 680  consultationsprénatalesontétéenregistrées.    Constructiond’uncentred’accueiletd’hébergementpourles  enfantsissusdesminesd’or   la FFL a construit puis équipé un centre d'accueil et En 2013, d'hébergement pour venir en aide aux enfants issus des sites  aurifères du Nord du Burkina Faso à Tougouri, près 170 km de  Ouagadougou. La construction de ce centre doit permettre d'accueilliràpartirdemars201475enfantsdont25fillesde13à18  ans.  Les enfants pourront y être hébergés, nourris, soignés, suivis, et  d'une insertion socioͲprofessionnelle dans le cadre d'un bénéficier  centredeformationprofessionnelsituéàproximitédusiteducentre d'hébergementetd'accueil.  Lecentreconstruitcomprend3dortoirsde25places,deslatrineset  toilettespourfillesetgarçons,unréfectoire,unecuisine,unlocalde surveillance, une infirmerie, une salle polyvalente et une mini  adductiond’eau.Lesenfantssontretirésdessitesd'exploitationde  l'or sur lesquels ils vivent et où ils sont traités dans des conditions  presqueinhumaines.      AppuiauxCentresdeSantédeLeungoetdeTikaré

ConsultationauCentredesanté

Centrafricaine(République)    FFLͲCentrafricaine(République)  Nombreprojets:1 Partenaire:FAIRMEDStiftung Axeprimaire:Santécommunale

 Axenouveauprojet:Lancementaidehumanitaire Répartitiondel’engagement:4%

    PromotiondelasantédelapopulationdeLobaye   le projet de promotion de la santé de la population de En 2013, Lobaye  a été très influencé par les divers évènements et l’escaladedesviolencessurvenusenRépubliqueCentrafricaine.  Desmilliersdepersonnesontététuéesetunmilliond’entreelles  à la fuite. 2,5 millions d’habitants, sur une population poussées totaled’environ4,5millionsdepersonnesétaientdépendantsde 

Lesminesd’ordeTougouri



       

14 

l’aidehumanitaireàlafindel’année2013.Lestroublesontobligé l’organisationpartenairedelaFFLFAIRMEDàréduirelesactions. En décembre 2013, il n’était plus possible pour FAIRMED de poursuivresesactivités.  Malgrélestensions,les12centresdesantésoutenusparleprojet  ont pu continuer à fonctionner et ont permis d’assurer les soins  gratuits pour 2.282 Pygmées Aka. 10 femmes Aka ont de santé également pu être embauchées comme aide sagesͲfemmes. 700  naissancesontainsipuavoirlieusousassistancemédicale.

15 



Formationmédicaledansunvillage


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 







 Comores

 Congo(Républiquedémocratique)







 FFLͲCongo(Républiquedémocratique)

FFLͲComores



 Nombreprojets:1

Nombreprojets:1  Partenaire:Sumedcoa.s.b.l. Axeprimaire:Santécommunautaire  Répartitiondel’engagement:3%

Partenaire:DamienFoundationBelgium

 Axeprimaire:Luttecontrelesmaladies

      

tropicalesnégligées

 Répartitiondel’engagement:4%    Programmedeluttecontrelalèpre

 Les Comores comptent 753 943 habitants. Suivant l’Indicateur de  DéveloppementHumain(IDH),calculépourl’ensembledespayspar  les Nations Unies, les Comores sont classées 169 sur 187 pays en 2012.Lalèpreestendémiquesurcesîles.   Concernant le Programme National de Lutte contre la Lèpre, il importe de préciser que les Comores sont le seul pays où les  maladesdelalèpredépistésetsoignéssontplusnombreuxqueles  maladesatteintsdelatuberculose.  En 2013, la FFL a soutenu le Ministère de la Santé en finançant le  Programme National de Lutte contre la Lèpre. Ainsi les activités de  traitement, de prévention et traitement des incapacités dépistage,  

Luttecontrelalèpredanslesvillages



 SoutienàlapolycliniquedeMbujiMayi  La polyclinique de Mbuji Mayi, au Congo, permet à la population d’accéderàdessoinsdesantédequalitédansuncontextedegrande  pauvretéetdemanquesd’infrastructuressanitairesadaptées.  En 2013, la polyclinique a connu des changements et une  augmentation de son effectif au courant de l’année avec l’augmentation du nombre de malades. L’effectif total en fin de  l’annéeétaitde21agents.Lesactivitésdelapolycliniqueontconnu  uneaugmentationsensibleaucourantdel’année.   Uneambulanceneuveaégalementétéacquiseaumoisdejuin2013  pour faciliter le transfert des malades vers d’autres centres de traitement.  

et de sensibilisation ont pu être réalisées. L’option de pratiquer la chimioͲprophylaxie pour des contacts et des villages ou quartiers très endémiques a été discutée avec les autorités nationales pour mieuxprotégerlapopulationcontrel’infectiondubacilledeHansen.

      

     16 

Desmédicamentsdanslapharmaciede polyclinique

17 

LapolycliniquedeMbujiMayi


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 









 Guinée

Côted’Ivoire



 FFLͲCôted’Ivoire

 Nombreprojets:1  Partenaire:Congrégationdesreligieuxdesaint  Vincent Axeprimaire:Formationprofessionnelle  Répartitiondel’engagement:3%     AppuiàlaMaisondel'EnfanceàBouaké   2013 a connu un climat social apaisé à L’année Bouaké.  Mais, les conséquences de la guerre ont laissé des traces dans la vie de beaucoup, donnant  naissance à certains problèmes majeurs parmi  lesquelssetrouventladélinquance,lebanditisme,et mêmeladémissiondecertainsparents.  Afin d’atteindre l’objectif de resocialisation et de  réinsertionprofessionnellequepoursuitlaMaisonde  33 enfants ont été recueillis au Centre l’Enfance, d’Education Compensatoire et réinsérés dans leur  famille respective après une phase de stabilisation  l’année 2013. 35 jeunes en fin de contrat durant  continuentdetravailleravecleurpatrondansl’espoir des’installeràleurcompteunjour.  Un enfant a reprisle chemin de l’école normale à la  rentrée2012Ͳ2013.  Danslecadredesactivitésderéinsertiondesenfants en conflit avec la loi, 2 mineurs qui avaient été  emprisonnés ont pu être libérés et réintégrer leur  famille.  du centre des filles,27jeunes ont suivi la Au niveau formationenalphabétisation,coutureetintroduction  auxpetitsmétierspendantl’année  sociale a également réalisé 340 visites de L’équipe  en atelier, 1504 visites à domicile pour rue et sensibilisation et suivi, et 79 visites à des parents  reçusaucentre. 

FFLͲGuinée Nombreprojets:1 Partenaire:MinistèredelaSantéde Guinée Axeprimaire:Luttecontrelesmaladies tropicalesnégligées Répartitiondel’engagement:0,1%

Luttecontrel’UlcerdeBuruli La stabilité politique et la paix sont très fragiles, les infrastructures routières, énergétiques et hydrauliques en Guinée forestière sont vétustes et délabrées et un systèmedesécuritésocialeestinexistant.

FormationdanslaMaisondel’Enfance

Depuis 2000, la FFL et la Coopération luxembourgeoise ontinvestienvirondeuxmillionsdansdesprojetsd’aide audéveloppement.LeprojetͲpharerestel’ouverturedu Centre de Dépistage et de Traitement de l’Ulcère de Buruli«LeLuxembourg»enjuin2007.En2013,laFFLa pris en charge le salaire d’un médecinͲchirurgien pour traiter les nouveaux cas d’ulcère de Buruli. Au total, quelques 150 consultations portant sur l’UB ont donné lieu à des interventions chirurgicales et des soins postͲ opératoires au centre. Mais le centre accueille également des patients non UB: ainsi quelque 1 100 consultationsontétéeffectuéesen2013.



Outre ce financement, la FFL s’est rendue en Guinée pour préparer le renouvèlement de la convention traitant le partenariat de la FFL et les autorités nationales pour garder le contact avec les responsables ducentremédicalspécialisé.

18 



19 

DesfemmesauforageduCentredeDépistageet deTraitementdel’UB


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 







 Madagascar

Mali  FFLͲMali   Nombreprojets:9 Partenaire:AssociationMalienneHandicapésdela  Lèpre(AMHL),AssociationPromotionIdéalFFLauMali  (APͲFFL),CoopérativedesFemmespourl'Education, SantéFamilialeetl'Assainissement (COFESFA)  Axeprimaire:Santécommunautaire  Axesnouveauxprojets2013:Santécommunautaire, aidehumanitaire  Répartitiondel’engagement:33%      Promotiond’activitésgénératricesderevenus   En 2013, la FFL a renouvelé son soutien à l’Association Malienne des Handicapés de la  Lèpre(AMHL),quiappuiedesanciensmalades  pour exécuter à leur profit des activités  génératrices de revenus pour faciliter la lutte contre  les préjugés liés aux handicaps et à faciliter leur formation et leur réinsertion  sociale.   Les  activités ont permis de subvenir aux

 FFLͲMadagascar  Nombreprojets:1  Partenaire:EcarAkanin’nyMarary(Foyer  SainteMarie)  Axeprimaire:Luttecontrelesmaladies tropicalesnégligées  Répartitiondel’engagement:8%

    AméliorationdurabledelasituationsocioͲsanitairedes  personnes atteintes des maladies chroniques et/ou invalidantes de la Région d’Amoron’i Mania et de  Mananjary  Le projet mené en partenariat avec l’ONG locale  Akanyn’ny Marary (AM) vise une intégration optimale  des groupes vulnérables et marginalisés, en particulier  les lépreux, les tuberculeux et les personnes handicapées.LaFFLetl’AMtententd’assurerlapriseen  charge de ces personnes à travers trois volets: La  préventionpourluttercontrel’expansiondesmaladies,  médical en faveur des lépreux et des le suivi tuberculeux, et la réinsertion sociale grâce à des  activitésdeformationprofessionnelle.  Dans un pays qui compte à l’échelle nationale 1/7 du  totaldescasdelèpredanslemonde,220nouveauxcas delèpreontpuêtreidentifiésgrâceauprojetdelaFFL.  En termes d’appui à la scolarisation des enfants  vulnérables, 505 enfants handicapés physiques, 54  handicapés sensoriels et 57 lépreux, tuberculeux ou enfantsdeparentsmaladesontpubénéficierdelaprise  enchargedesfraisdescolarité.  Afin de favoriser la réinsertion sociale des jeunes  et/ou handicapés, des formations en malades agriculture ou formations professionnelles ont été  offertesà1898d’entreeux.   



Aidepourunelépreusedansuncentredesanté





20 

besoinsalimentairesquotidiensde120familles de malades, de former et d’installer avec un appui pour fonds de roulement 10 groupements de malades et d’organiser à leur  intention 2 sessions de formation en  alphabétisationdegestion.

      

21 



Unancienlépreuxtravailledansson atelier


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 







Programmedepromotiondurabledelasanté  familialeetcommunautaire

 En 2013, ce projet a permis de construire et  d’équiper les maternités rurales de Tadiana,  les centres de santé communautaire de Faraba, Diamou,  Garasso et de rénover les centres de santé de Dioumara et Diarabougou. Ces six  infrastructures sanitaires ont bénéficié  d’équipementsmédico–hospitaliersdequalité,de dotation  en médicaments et des motos ambulancesetc.  Cesinfrastructuresontpermisà96000femmeset  de bénéficier d’un paquet minimum enfants d’activitésdessoinsetàprèsde30000femmeset  enfantsdebénéficierd’unplateautechniqueavec  imagerie médical portable et analyses médicales  debaseparl’installationdeminilaboratoire. AuͲdelà  de la construction des infrastructures, un autrevoletimportantduprojetconsistaitàmettre  en œuvre les programmes de vaccination, les  de sensibilisation pour les consultations séances prénatalesetc.     MindtheGap   Le projet  «Mind the Gap», initié en 2011 afin de fairebénéficierauxenfantsdesécolesmaliennesde  matériel informatique mis à disposition par des  entreprises luxembourgeoises, a permis durant l’année2013à14nouvellesécolesd’êtreéquipées  d’ordinateurs.  En2013,20écolesetcentresdeformationauMali  équipés d’ordinateurs. Les formateurs ont ont été assuré360heuresd’enseignementàprèsde2000  élèves et encadreurs. 165 ordinateurs ont été distribués en 2013 et ont permis à de jeunes  Maliensdesefamiliariseravecl’outilinformatique.    





UnbébédanslamaternitédeTadiana

    

En2013,lepartenairelocalauMali,l’APͲFFLaapporté son soutien à cinq centres de formation professionnelle dans la région de Ségou au Mali afin de faciliter l’employabilité des jeunes défavorisés. Dans ces centres, des jeunes indigents, exclus du système scolaire ou rencontrant des difficultés familiales et sociales, bénéficient d’une seconde chancedanslavie.Ilsybénéficienteneffetdecours théoriques et d’alphabétisation, mais aussi d’une  formation pratique dans un corps de métier de leur choix. Après 9 mois de formation pour les cursus les plus courtset3anspourlespluslongs,lesjeunespeuvent prétendreàêtreembauchésparunpatronoumême monterleurpropremicroͲentreprisegrâceàunkitde démarragefinancégrâceaupartenariataveclaFFL.En 2013, la FFL a également permis l’acquisition des équipementspourlesformationsdanslesfilièresdela menuiserie bois, la menuiserie métallique, la cuisine (métiers de l’hôtellerie), l’électricité bâtiment, la plomberieetlecarrelagepour70jeuneset168autres jeunesdanslesfilièresagropastorales.

Leprojet,quisoutientuncentred’accueiletunfoyer dans la ville de Ségou, a permis en 2013 d’accueillir 114 enfants sur 238 contactés. 107 enfants ont été rendus à leurs familles. 82 tournées de rue ont été organisées. Le taux de retour en famille a été de 71,90 %. 12 enfants ont bénéficié d’un programme d’apprentissageoudel’éducationformelle. Le centre a été équipé d’un espace ami des enfants qui comprend des installations équipées en lampadairessolairespourlesport. Touslesenfantsontbénéficiéd’unepriseencharge sanitaire,vestimentaireetnutritionnelleetdeloisir. 

 23 

Uneclassed’uncentredeformation professionnelle

Formationprofessionnellecomme mécanicien

Enfantsdelarue

Desélèvesdansleursclasses informatiques

22 

Formationprofessionnelle


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 







 Programmedeluttecontrel’excision







Le projet d’information et de sensibilisation sur les conséquences des mutilations génitales féminines danslescommunesduMandé,DialakorodjietSafo estarrivéàtermeendécembre2013. Durant l’année, l’ONG locale COFESFA a réalisé un vasteplandesensibilisationàtraversl’organisation decauseries,deséancesvidéo,devisitesàdomicile, de démonstrations nutritionnelles, de counseling, piècesdethéâtres,jeuxconcours,etc.Lepartenaire delaFFLestaussiintervenudanslesécolesdestrois communes afin de sensibiliser les élèves et les regrouper en groupes de soutien pour la diffusion delacause. 10exciseusesontétéforméesetontbénéficiéd’un microͲcrédit pour abandonner leur activité et démarrer une nouvelle activité génératrice de revenus, tandis que les exciseuses reconverties les années précédentes ont bénéficié de compléments deformation.

Séancedesensibilisationcontrel’excision

UrgeMali  Suite au début de l’offensive des militaires rebelles dans le NordͲMali en janvier 2013, la situation humanitaire s’estprogressivementdétérioréedansl’ensembledupays etdescentainesdemilliersdepersonnesontfuileszones deconflit. LaFFLàtraverssonpartenairel’APͲFFLMaliapermisen 2013 à 706 familles, soit 3648 personnes déplacées du NordMali,debénéficierd’uneaidealimentaired’urgence et d’appui médical. Ces personnes déplacées s’étaient réfugiéesdansleszonesd’interventiondelaFFL(Régions de Ségou, Mopti, Koulikoro, Gao, Tombouctou) afin de fuirlesconflitsetlesviolencessévissantdanslenorddu Mali. Enplusdel’aideofferteauxfamilles,undéplacéduNord a pu bénéficier d’une intervention chirurgicale contre la cataracte et un autre d’un tricycle pour assurer sa mobilité. 1412 Chefs de familles et 4236 enfants ont bénéficiédel’aided’urgence.

Auforagedansuncentredesanté



24 

ConsultationprénataledanslecadredeCOSUIEC



Programmedesantécommunautairedebasedans leCercledeKati Durant la dernière année du programme, en 2013, les travaux de construction de structures de santé, de formation des comités villageois et de sensibilisation des communautés sur divers thèmes de santé publique ont été réitérés au profit de 31 394villageoisde3communesduCercledeKati.24 057 personnes dont 9 387 hommes et 14 670 femmes ont été mobilisées lors des séances de sensibilisation. Pour assurer l’éducation à la santé des populations cibles 34 relais communautaires ont pu être formés afinderéaliserparlasuitelessensibilisationsausein de leur communauté et de jouer le rôle d’interface surlesquestionsdesantéaveclapopulation. Afindefaciliterdespopulationsenclavéesl’accèsaux soins,unematernitérurale,deuxblocsdelatrineset unforageontétéréaliséspourlevillagedeKombo, danslacommunedeTièlè.

 COSUIEC   Leprojetdeconceptiondesupportsd’éducationàlasanté surlesthèmesobstétriquesetnéonatalsviseàluttercontre lefléaudelamortalitématernelleetinfantilequicontinue desévirauMali. Dans le cadre d’un partenariat innovant entre la Clinique Bohler au Luxembourg, la FFL et le partenaire malien COFESFA, le projet vise à créer des supports d’information etdeformationpourlepersonneldesanté,maiségalement pour les animateurs des séances de sensibilisation et pour les communautés ellesͲmêmes. Ces supports fournissent des informations sur les précautions et le suivi qui doivent êtreappliquésàunefuturemèreetàunejeunemère,afin depréserversasantéetcelledonenfant. En2013,annéepiloteduprojet,unevidéodesensibilisation a été produite, ainsi que 10 affiches qui seront distribuées dans20centresdesantédelarégionducercledeKatietà Bamako.Unequarantainedefichesd’éducationàlasanté, spécifiquementadaptéesaucontextemalienontégalement été créées afin d’appuyer les agents de santé dans le processusdecommunicationaveclespatientes.

25 

LaFFLaidependantlacriseauMali




FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 









Togo 

 AppuiauCHRdeTsévié

 FFLͲTogo

Depuisledébutdelamiseenœuvredesindications del’OMSpourlaluttecontrel’UlcèredeBurulien 2006, le CHR Tsévié constitue le centre de référencedeprisendetouslescasd’UB.En2013, uneaméliorationaétéapportéeaupavillonUBdu CHR Tsévié. Une assistante médicale et une éducatrice ont été mises à la disposition du pavillon. Une centaine de malades ont été hospitalisés dans le pavillon UB avec 37 cas confirmésd’UlcèredeBuruli.  Tous les enfants en âge d’être scolarisés ont reçu au CHR Tsévié une éducation scolaire sur place et ceux qui étaient déjà scolarisés ont continué leur formation soit dansl’hôpitalou dans uneécole de lavilledeTsévié.Toutestmisenplacedansmesure dupossiblepourquelesenfantsunefoissortisde l’hôpitaln’aientpasdedifficultéspourintégrerleur grouped’âge. 220malades,anciensetnouveauxcas,ontétépris en charge en décentralisé en 2013et 260 malades ontpubénéficierd’uneaidesociale. Afin d’encourager le dépistage précoce de la maladie,22contrôleursontétéformésàl’UBetla lèpre.Cinqcommunautésvillageoises,représentant 20.000personnes,ontétésensibiliséesetformées.

 Nombreprojets:2  

Partenaire:DeutscheLepraͲund Tuberkulosehilfe(DAHW) Axeprimaire:Luttecontrelesmaladies tropicalesnégligées Répartitiondel’engagement:4%





 

Appuiauprogrammenationaldeluttecontrelalèpreetl’UB Traitementdansuncentredesanté



     

         



Ce projet, mis en œuvre par la FFL et la DAHW a permis en 2013 de maintenir les activités du lutte contre les deux maladies que gère le programme, de même que le renforcementdusystèmesanitairedanssonensemble.Ainsi,il a permis  le dépistage de 100 nouveaux cas de lèpre dont 6 enfantsdemoinsde15ans.Lestroisrégionssanitaireslesplus endémiques sont les plateaux, la Maritime au Sud et les Savanes à  l’extrême nord. 652 lésions suspectes ont été recensées parmi lesquelles 37 cas confirmés d’UB et 6 cas de pian.Parmiles37cas,68%ontmoinsde15ans. 220malades,anciensetnouveauxcasontétéprisenchargeen  décentralisé. Les nouveaux ont reçu le traitement dans leur famille,danslesUSPprochesdelieuderésidence.Lesanciens qui étaient dans le besoin ont bénéficié de rééducation, des prothèsesetchaussures. Au moins 260 malades anciens, nouveaux, enfants ont bénéficiéd’aidesociale(nutrition,scolaire,vêtement,etc.). 197 missions de sensibilisation, de formation, de mobilisation sociale ont été réalisées par les contrôleurs, les coordonnateurs régionaux, la représentation DAHW et la Coordination nationale. Les contrôleurs ont effectué plus de 184 sorties sur le terrain. Ces missions de sensibilisation ont permis de diffuser largement les informations sur l’Ulcère de Burulidanslarégionmaritime. LetauxdeguérisonchezlesmaladesUBétaitde67,56%en 2013dont92%sansséquelles.



  



26 

27 

LaréservedesmédicamentsauCHR


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 









Finance



Nosprojetsdesensibilisation



3.878.190,16€

RECETTES

 

1.057.743,56€

Dons

 

Dons privés

1.043.117,56 €

 

Dons de la part de communes

14.626,00 €

 

CofinancementsparleMinistèredesAffairesEtrangères

2.314.416,85€

 

ParticipationauxfraisadministratifsduMinistèredesAffairesEtrangères

313.231,10€

 

192.798,65€

RecettesDiverses



3.741.105,50€

 

3.169.041,26€

Fraisdeprojetsdedéveloppement

 

Dépenses liées aux projets

3.112.345,56 €

 

Frais de suivi des projets

56.695,70 €

 

237.384,69€

Fraisderelationspubliques

 

334.679,55€

Fraisadministratifs

Journéemondialedeslépreux

En 2013, la FFL a commémoré la 60e Journée Mondiale des Lépreux. Plusieurs média (journaux, magazines, radio) ont publié des articles et des informations au sujet des projets relatifs à la lutte contre la lèpre. Les thèmes principaux étaient les projets de la FFL au Mali avec l’ONG AMHL (AssociationMaliennedesHandicapésdelaLèpre)et aux Comores en coopération avec le Ministère de la Santé des Comores. De nombreux donateurs privés ont soutenu notre travail par des dons. L’Église catholique au Luxembourg a réalisé une quête récoltant la somme de 200.000  euros qui a pu être dédiée à des projets de la FFL s’engageant contre la lèpreenAfriquedel’Ouest.

 

DEPENSES

60eJournéeMondialedesLépreux

Conférence relative à la problématique des mutilationsgénitalesféminines(MGF) La mutilation génitale féminine était le sujet d’une conférenceorganiséeparlaFFLdansleslocauxdela BanqueetCaissed’Épargnedel’Étatle6février2013. Mme Fatoumata Daou, gestionnaire de projet de COFESFA,aprésentélasituationactuelledanslesud du Mali. Malgré le grand nombre de filles excisées chaque année, F. Daou a constaté des avancées positives: le sujet est considéré de moins en moins comme un tabou et de nombreuses mères refusent que leurs filles soient excisées. Plus de 130 participants ont suivi la conférence. M. Laurent Mosar,ancienPrésidentdelaChambredesdéputes,a également accueilli une délégation de la FFL pour s’informersurcesujet.

 



Miseenréservepourfutursprojets

137.084,66€

 

28 

29 

Conférencecontrelamutilationgénitaledes femmes


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 









Rockagainstexclusion



 

Six groupes rock luxembourgeois ont soutenu la lutte  de la FFL contre l’exclusion sous forme du concert  «Rockagainstexclusion»,quiaeulieule22marsàla Rockhal àEschͲsurͲAlzette. 350visiteurs ont participé àlasoirée.UnreportagedeThierryWinn,aillustréle  voyage des jeunes musiciens luxembourgeois  partis  auBéninpoursefaireuneidéesurplacedutravailde laFFLen2012. 

Expositiondephotos«[A]ugen[b]licke»

Rockagainstexclusion

Depuis octobre 2013 l’exposition de photos [A]ugen[b]lickeestexposéeàdifférentsendroitsau Luxembourg, comme par exemple sur la Place Guillaume II de novembre 2013 à janvier 2014. Les photos faites par le journaliste Thierry Winn montrent la vie quotidienne des gens et sociétés d’AfriqueoùlaFFLestactive.

Lors du concert, les artistes ont partagé leurs expériences et leurs impressions  de la visite au Bénin aveclepublicafindelessensibiliserparrapportàdes situations d’exclusions liées à des maladies et à la pauvreté en Afrique de l’Ouest, mais aussi au Luxembourg.    



LesquatreaxesdelaFFLysontreprésentésàtravers lesprojetssuivants:UnematernitéauMalipourles projetsd’améliorationdelasantépublique,leprojet «les jeunes jardiniers de Dédougou» au Burkina Faso pour la formation professionnelle, la condition des enfants au Bénin à l’exemple  des enfants en détresse. La lutte contre les maladies tropicales, commelalèpreetl’UlcèredeBuruliestreprésentée àtraversdesphotosdesprojetsàMadagascar.

 Journéemondialedespeuplesindigènes

Journéemondialedespeuplesindigènes

Expositiondesphotos«[A]ugen[b]licke»

À l’occasion de la Journée mondiale des peuples indigènes du 9 août, la FFL a organisé une soirée  multimédia le 8 août au Musée national d’histoire  naturelleàLuxembourg. 

Exposition«Artagainstexclusion» L’exposition a eu lieu du 27 septembre au 6 octobre au cloître Lucien Wercollier du Centre Culturel de l’AbbayedeNeumünsteràLuxembourg.

 Carole Reckinger, journaliste, et Susanna HausmannͲ  Muela,anthropologue,ontprésentéleursexpériences

et leurs recherches sur les peuples indigènes en Papouasie occidentale et des pygmées d’Aka de la  République Centrafricaine. La soirée a été organisée en collaboration avec l’Action Damien, FAIRMED et  SurvivalInternational. 

De nombreux collectionneurs et artistes luxembourgeoises se sont engagés en offrant des œuvres d’art pour l’exposition et la vente aux enchères qui a eu lieu le 6 octobre. Le bénéfice de l’évènement a coulé intégralement dans le projet «Les enfants de la rue de Ségou» au Mali de notre partenaire locale APͲFFL. Des photos et une description du projet étaient exposées à côté des œuvresd’artafindesensibiliserlepublicautravailde laFFL.

       

30 

31 

Exposition«Artagainstexclusion»


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 















Concertdebienfaisance2013



LamusiquemilitairegrandͲducaleasoutenulaFFL par le biais d’un concert de bienfaisance au Conservatoire de musique à Luxembourg le 11 octobre.

Concertdebienfaisance

Bulletinssemestriels« Solidarité «

  

LaFFLpublietroisfoisparannéesonbulletin



De nombreux visiteurs ont participé à la soirée dédiée aux projets de la FFL à Madagascar. Au cours du programme musicale, un courtͲmétrage dujournalisteThierryWinnaillustrélesprojetsde la FFL contre la lèpre, la tuberculose et les handicaps physiques et mentaux sur l’Île Rouge gérés en partenariat avec l’ONG locale Akanin’ny Marary. Le Ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Marc Spautz, a prononcé le motdebienvenuduconcertdebienfaisance.

                

 

32 

33 


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013

FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 















 

Educationaudéveloppement

 









                  

Presse,siteinternetetréseaux sociaux



Sensibilisationscolaire



En 2013, la FFL s’est investie davantage dans l’éducation au développement avec plusieurs actions dans divers lycées et écoles au Luxembourg. Un exemple, est la ‘Semaine Raoul Follereau’ à l’École Privée Fieldgen avec plusieurs séances de sensibilisation sur le thème du trafic d’enfants et les conditionsdeviedifficilesdesenfants concernés, principalement au Nord duBénin. Un autre exemple est le projet de sensibilisation relatif à la problématique des mutilations génitales féminines ‘NON à la MGF’, réalisé au Lycée Technique d’EschͲ surͲAlzetteencollaborationavecune élève, Sara Moreira. Avec sa classe, Sara avait organisé plusieurs séances deprésentationetdediscussiondans différentesclassesdanssonécole.

Relationspubliques :

        

Servicevolontaire

 

LaFFLenpartenariatavecleServiceNationalde la Jeunesse (SNJ) envoie régulièrement des volontaires dans les pays africains afin de participer sur place aux nombreux projets de la Fondation. 

En 2013, Nathalie Pfirrmann et Jenny Cardoso sontpartiesauBénin.

   

Lesactivitésdelacelluledesrelationspubliquesonteuuncertainsuccès:67articles publiésdansdesjournauxetmagazines,14interviewsàlaradioet6interviewsàla télévision ont informé le public au Luxembourg sur nos projets d’aide au développement et activités. Au niveau du notre Corporate Fundraising, de nombreuses entreprises ont soutenu notre travail par des dons. Les remises de chèquedeclubssontégalementcommuniquéesdansnotretravaildepresse.Enplus, desfilmssurnosprojetsontétémontréslorsdenosévènements,commeleconcert debienfaisance,afindesensibiliserlepublicprésentsurlebutdenotretravail. Nous avons également renforcé notre présence en ligne sur les différents réseaux sociaux: Facebook (group et page), Google+, Twitter, LinkedIn et Instagram. Toutes nos actualités sont désormais publiées aussi bien sur notre site web que sur les réseaux sociaux. Les évènements et les sujets d’actualité y sont communiqués régulièrement et les «posts» sont complétés par des photos et/ou des courtsͲ métrages.Decefait,leréseaudelaFFLs’estconsidérablementagrandiaucoursde l’année2013. Sur le site actuel, on peut trouver des informations sur la fondation et sa politique d’aide,surRaoulFollereau,surlesdifférentsprojets,surle servicevolontaireetles événements de la FFL, ainsi que les versions électroniques des bulletins d’information.

  

Notretravailvousintéresse?N’hésitezpasàvisiternotresiteet/oudevousinscrireà notre newsletter. Vous pouvez également faire des dons via notre site en utilisant notreAppDigicashoulesmodesdepayementusuels.

    



  



34 



35 


FONDATIONFOLLEREAULUXEMBOURG|RapportAnnuel2013 



 

Quelquesexemplesdegestesdegénérosité.



Untrèsgrandmerciàtouslesdonateurs!

 







          

36 





Rapport annuel 2013 FFL