{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

© FFL/ FAIRMED - P. Käser

ZËNTER 1966

°66 26 JANVIER 2020 67ème journée mondiale des lépreux

BONNE ANNÉE ET BONNE

SANTÉ Et si, ensemble, nous faisions enfin de ces vœux une réalité pour tous ? -1-

www.ffl.lu


EDITO La Fondation Follereau Luxembourg vous souhaite une bonne année, et surtout une bonne santé ! La santé est souvent vue comme une question de chance et cela nous rend humble devant notre destin. Nous connaissons tous des personnes qui semblent avoir une santé qui résiste à toutes épreuves et d’autres qui semblent plutôt accumuler les mauvaises nouvelles. La mauvaise nouvelle qui frappe une connaissance se transforme, chez nous, rapidement en discussion extensive sur les médecins consultés, les traitements prescrits, les hôpitaux visités, les délais d’attente, l’opportunité d’un deuxième avis, la durée et la qualité des aides pendant la convalescence. Dans les pays d’intervention de la fondation, la santé est aussi une question de chance et la vie y est tout aussi fragile et précieuse. C’est cette deuxième étape du « que faire maintenant ? » qui devient muette, devant le médecin qui n’existe pas dans la région, ou le lit d’hôpital que l’on ne trouve que dans la capitale. Imaginez un instant cet endroit qu’aucune ambulance ne pourra rejoindre, où le médecin ne passera jamais, où la pharmacie restera vide et le prochain et modeste secours pour un malade se trouve à plusieurs heures de piste. C’est bien à cet endroit que la moindre égratignure, la diarrhée d'un bébé, un accouchement un peu difficile, une crise de malaria d’un enfant affaibli va se terminer en tragédie, rapidement.

construire une unité de santé. Nos projets amènent les soins de santé dans les régions enclavées. Nos centres de santé, dont 10 nouveaux prévus au programme de 2020, apportent à cette population la chance d’un traitement approprié, une vraie chance de guérison et cela, grâce à votre soutien. Et la lèpre, ainsi que les ulcères tropicaux ? Nous sommes actifs, aujourd’hui, dans 3 pays de notre combat historique de lutte contre la lèpre et l’ulcère de Buruli, un sujet où nous avons remporté nos plus belles victoires. À ce jour, la fondation a pu venir en aide à plus de 600.000 malades de la lèpre et nous soutenons deux hôpitaux spécialisés dans la lutte contre l’ulcère de Buruli. Ce combat, mené par la fondation depuis plus de 50 ans, a su contenir une maladie grâce à des dépistages extensifs et des programmes de réintégration sociale de malades guéris. Fin janvier, nous célébrons la Journée Mondiale des Lépreux. Elle permet, chaque année, de porter les regards du monde entier vers ces personnes oubliées et souffrant d’un avenir qui leur a été pris. Redonnons de l’espoir aux personnes démunies par la maladie, en leur octroyant une journée mêlant compassion et dévouement. Faisons, ensemble de ces vœux de “ bonne année et bonne santé “, enfin une réalité pour tous.

Vous venez de repérer, dans votre imagination, l’endroit que choisira la Fondation Follereau Luxembourg pour

Jean HILGER Président du Conseil d'Administration

BUREAU PERMANENT Conny Reichling, Lara Beauguerlange, Aurélie Costantini, Nathalie Davila-Levy, Clémentine Gloire, Naristé Sonunbekova, David Thommes. CONSEIL D’ADMINISTRATION (photo ci-dessus) Jean Hilger (Président), Julio Nerin (Vice-président), Brigitte Bontemps-Loschetter, Georges Keipes, Anne Majerus, Jean-Luc Pauly, Dr. Jean Smit, Marie-Thérèse Ney. -2-


SOUTENEZ NOS PROJETS AVEC UN DON IBAN LU38 0019 1100 2081 3000 (BCEELULL)

COMMENT ?

SOMMAIRE 5

Carnet de mission

6

Au coeur de l’Afrique

9

Education First

10

Éloigner l’exclusion

12

Du fond du coeur, merci

WWW.FFL.LU

Vous avez fait un don à la fondation ? Tout d’abord, merci du fond du coeur ! Saviez-vous que tout don est déductible fiscalement ? Vous recevez dès lors un certificat de don qui pourra servir de justificatif pour votre déclaration d'impôts.

NOUS AVONS DÉMÉNAGÉ !

Pour toute information : finances@ffl.lu - 44 66 06 52

204, route d’Arlon L-8010 Strassen Tél : 44 66 06 1 | E-mail : info@ffl.lu “ Parce que chaque donateur a le droit de savoir comment est dépensé son argent et s’il est bien géré. ”

www.ffl.lu


1

3

1. " Je suis né ici, à la maternité de Lokopodji (Bénin - photo ci-dessus), une maternité construite sur un lac. Depuis des générations, ma famille vit sur ce lac. Ma maman s’est faite encore plus belle que d’habitude et depuis mon poste je vois tous ceux qui l’admirent ou… la jalousent. Ma maman est membre du Comité de Gestion de la Maternité qui organise les soins de la maternité. " 2. Vue depuis la « fenêtre arrière » de la maternité sur pilotis à Lokopodji (Bénin). Un pêcheur au milieu de sa ferme. Lorsqu’on vit ici, il n’y a que la pauvreté qui peut vous forcer à partir. 3. Je t’ai vu ! Dans cet ancien village des lépreux (Kloto, Togo) tous les malades sont guéris, un succès de la fondation. 4. Lisa Burke, journaliste indépendante, reçoit un carnet de santé de l’unité de soin à Zionou (Togo). Cette unité a été construite par la fondation à deux heures de piste d’une route bitumée.

4


2

DU 14 AU 22 DÉCEMBRE 2019

CARNET DE MISSION LISA BURKE Journaliste

15.12.2019 - LOKPODJI (BÉNIN)

20.12.2019 - MADJAMAKOU (TOGO)

Des villages sur pilotis, inondés chaque année, aucun accès à l'eau courante, un réseau sanitaire faible... Bienvenue à Vekky, 7 villages, 35.000 habitants autour du Lac Nokoué.

Lorsque nous sommes arrivés à Madjamakou, un lieu reculé du Togo, à 160km au Nord de Lomé, pour visiter un centre de santé construit par la Fondation Follereau Luxembourg, seuls quelques membres du personnel et des patients y étaient présents.

Au cours de cette mission de terrain, j'ai eu l'opportunité de rencontrer une incroyable communauté béninoise pleine de vie et qui a pourtant encore tant de besoins fondamentaux à satisfaire. Imaginez un instant donner naissance sans eau propre, ni douche, ni matelas, ni sage-femme, aucun plan B s'il y a des complications, 45 minutes de bateau pour atteindre le centre de santé le plus proche... alors que vous vivez sur un lac où les sanitaires sont tels qu'ils ont pour conséquences la propagation de certaines maladies et la présence de moustiques porteurs de la malaria.

Du 14 au 22 décembre 2019, Lisa Burke (ci-à gauche) se joignait à Jean Hilger, Président du Conseil d'Administration et Conny Reichling, directrice de la fondation, lors de leur mission de terrain au Bénin et au Togo pour évaluer l'impact des activités de la fondation.

Imaginez. Vivre une grossesse en étant sous-nutrie, avoir un enfant qui naît avec des troubles physiques et/ ou de l'apprentissage. Si toutefois vous n'avez pas fait une fausse couche, dans une culture où l'on pourrait vous porter responsable d'une malédiction au sein de votre famille. Pour soutenir directement cette communauté vivant sur l'eau, la Fondation Follereau Luxembourg a construit une maternité sur pilotis à Lokpodji : un endroit où les femmes pourront, à présent, donner naissance en toute sécurité.

-5-

Mais très rapidement, de plus en plus de personnes sont venues à notre rencontre depuis les villages voisins (16 villages dans un rayon de 13km), dont une multitude de futures mères ainsi que le chef du village, pour remercier la fondation et son partenaire local, l'AAT-FFL. Ce centre permet de sauver des vies et de renforcer les soins de santé locaux. Deux femmes y ont donné la vie aujourd'hui, tandis qu'une petite fille étais prise en charge pour une crise de paludisme. La Fondation Follereau Luxembourg construit des centres de santé et des maternités aux abords d'une multitude de villages enclavés, afin de renforcer l'accès aux soins de santé pour autant de personnes que possible. Moins de 12€ sont nécessaires pour qu'une femme bénéficie de soins prénataux, d'une sage-femme lors de son accouchement, de l'ensemble des médicaments et vaccins nécessaires pour la mère et l'enfant, ainsi que les soins post-nataux et un kit de naissance. Les mamans et leurs bébés repartent, alors enfin, en bonne santé, à leur domicile avec leurs carnets de santé, comme celui que j'ai pu obtenir à Zionou.


Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement et le revitaliser

© FFL/ FAIRMED - P. Käser

AU CŒUR DE L’AFRIQUE

-6-


“ La République Centrafricaine (RCA) est touchée par la 3e crise humanitaire au monde, après le Yémen et la Syrie, selon la proportion entre la population totale et les personnes ayant besoin d’aide humanitaire. Afin de tenter de répondre à la crise et face aux enjeux colossaux, une coordination efficace entre les différents acteurs de terrain est indispensable. Depuis l’écroulement des structures de l’État en 2013, l’ONU et d’autres organisations internationales ont mis en place une série de mesures afin de garantir un accès minimum aux soins de santé pour la population déjà précarisée. L’ONG FAIRMED, partenaire de la fondation pour la RCA, a fait partie des premiers acteurs à s’engager dans le contexte de cette crise. Dans de nombreuses régions, l’accès aux services sociaux de base, tels que l’éducation et la santé, est majoritairement assuré par des partenaires humanitaires. La situation sanitaire de ce pays grand comme la France est particulièrement préoccupante. Le système de santé est partiellement, voire totalement effondré selon les régions. Le personnel de nombreuses

LA 3e CRISE HUMANITAIRE AU MONDE AFFECTE 2,6 MILLIONS DE PERSONNES, DONT PRÈS DE LA MOITIÉ SONT DES ENFANTS. l’une des plus élevées au monde. Garantir l’accès aux services de santé pour les femmes enceintes est une priorité.

structures médicales s’est enfui, et les nombreux pillages ont eu raison des stocks de médicaments et de matériel de première nécessité. L’espérance de vie à la naissance (52,9 ans) y est la deuxième plus faible au monde. Depuis 2011, la fondation soutient un projet de promotion de la santé primaire dans la région de la Lobaye et de l’Ombella M’Poko, qui vise à améliorer l’accès aux soins des populations les plus démunies, notamment des bantous précarisés de la zone, du peuple autochtone Aka ou encore des personnes en situation de handicap. Grâce au projet, 17.941 personnes ont été reçues en consultation au cours de l’année écoulée et 35.809 ont pu être vaccinées. 383 cas de lèpre ont été diagnostiqués, grâce à des campagnes de dépistage. Les structures de santé soutenues par le projet ont également enregistré 2.017 accouchements, notamment grâce à un système de tickets pour les femmes enceintes précarisées, afin de lever la barrière financière. La mortalité maternelle et infantile y demeure

-7-

Depuis la crise de 2013, la Fondation Follereau Luxembourg a complété son soutien par une aide humanitaire d’urgence : la prise en charge d’une partie des indemnités du personnel de santé afin de garantir sa présence et sa motivation malgré l’insécurité, la formation continue, l’équipement médical et la mise à disposition de médicaments essentiels permettent de garantir l’accès aux soins de base aux populations de la zone, malgré le contexte de crise. Les activités planifiées pour 2020 sont essentiellement orientées vers les actions de prévention, de soins des plus démunis et de lutte contre les maladies tropicales négligées, très présentes dans la région. CLÉMENTINE GLOIRE Gestionnaire de projets * Source : « Aperçu des besoins humanitaires 2020 », octobre 2019, OCHA – United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs.


APPUI AU PROJET DE SANTÉ PRIMAIRE DE LOBAYE (RCA) 52,9 ans

En République Centrafricaine (RCA), la Fondation Follereau Luxembourg s’engage, avec son partenaire l’ONG FAIRMED, pour l’accès aux soins des populations les plus démunies.

Espérance de vie (2017)

40% Taux de naissances assistées par du

IDH* (rang en 2018)

188/189

personnel de santé qualifié (2016)

SOUDAN

Zone ciblée (DISTRICTS SANITAIRES)

TCHAD

M’BAÏKI BIMBO

SOUDAN DU SUD

RCA

383

Cas de lèpre diagnostiqués, grâce à des campagnes de dépistage (2018)

LOBAYE

BANGUI BIMBO

CAMEROUN

M'BAIKI

CONGO

RDC 0

150 300km

LA VOLONTÉ ? FOURNIR UN ACCÈS À DES SERVICES MÉDICAUX DE QUALITÉ & RENFORCER LES CAPACITÉS DES COMMUNAUTÉS

ENGAGEZ-VOUS À NOS CÔTÉS DEPUIS 2010

De 2% à 50% Taux de fréquentation des Akas aux soins de santé primaire

pour la santé de tous, en soutenant ce projet, avec un don sur le compte de la Fondation Follereau Luxembourg.

IBAN LU38 0019 1100 2081 3000 (BCEELULL)

50€ garantissent l’accès aux soins

médicaux et le suivi d’un enfant Aka. * IDH : Indice de Développement Humain ** Source : undp.org -8-


SENSIBILISATION, substantif féminin, au figuré :

Alors que la mondialisation progresse de plus en plus vite et touche désormais directement ou indirectement presque tous les domaines de la vie quotidienne, l’éducation devient une pratique fondamentale.

Action, fait de susciter l’intérêt, la curiosité de quelqu’un.

Une prise de conscience collective se fait de plus en plus importante. La vie quotidienne est façonnée par les développements mondiaux et il devient essentiel d'agir consciemment et de manière responsable.

(Source : cnrtl.fr)

EDUCATION FIRST

La responsabilité de chacun implique deux actes : vouloir savoir et oser dire. - Abbé Pierre

Dans ce sens, l’éducation au développement durable a, notamment, pour objectif de promouvoir la compréhension des différentes cultures et des différents milieux de vie afin d'agir ensemble de manière juste et durable. Grâce aux activités de sensibilisation menées, les participants apprennent à agir comme des citoyens responsables pour répondre aux besoins des générations actuelles et futures, au Nord comme au Sud. En effet, pour une ONG, l’éducation au développement durable consiste notamment à sensibiliser la population luxembourgeoise aux conséquences indirectes que leur mode de vie peut avoir dans les pays en développement et attirer l’attention sur les conditions de vie de ces pays. De fait, au Nord comme au Sud, la sensibilisation a toute son importance, autant individuellement que collectivement. Pour plus d’informations sur cette activité ou si vous êtes intéressé, veuillez contacter David (david.thommes@ffl.lu / 44 66 06 34). Ci-après, un exemple d'atelier disponible : En tant que bénévoles d'une ONG-D, les participants doivent améliorer les conditions de vie de la population du district de Kalifabougou (Mali). Ils apprennent ainsi, non seulement, à surmonter les différences de développement, mais sont également confrontés aux difficultés quotidiennes d'une ONG-D. Grâce à la méthode "Planifier et décider", cette simulation et son évaluation mettent en évidence les difficultés de la coopération internationale au développement. Durée : 100 – 150min. Public cible : 10 à 30 personnes, dès 16 ans Langues : LU et DE

Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre.

© FFL/ P. Garrigos

-9-


CENTRE DE DÉPISTAGE ET DE TRAITEMENT DE L’ULCÈRE DE BURULI (CDTUB) DE N’ZÉRÉKORÉ (GUINÉE CONAKRY)

ÉLOIGNER L’EXCLUSION Que pouvez-vous nous dire sur l’ulcère de Buruli (UB) ? Les germes responsables de l’UB se situent dans les bas-fonds, les zones marécageuses, humides, les lacs d’eau stagnantes et dans les courants d’eau lents. À Conakry, le microbe n’existe pas, par exemple. Mais, la région du projet est une région humide. Et dans un milieu comme celui-ci, si un villageois vient pour cultiver, et qu’il a déjà une simple égratignure, il n’est pas protégé. Il sera alors automatiquement contaminé. En effet, l’infection apparait toujours sur une infection déjà présente, même une simple égratignure. Dans certaines localités, les villageois portent des bottes imperméables et sont donc épargnés. Mais sans protection, quiconque est vulnérable et peut risquer d’être contaminé. Est-ce contagieux ? Non, scientifiquement, aucune contamination entre êtres humains n’a été prouvée. Ce n’est pas comme la tuberculose. Aucun vaccin n’existe non plus. Pour l’instant, le patient est pris en charge une fois contaminé, grâce à un traitement médical d’abord, et puis, s’il y a une plaie, par un traitement chirurgical. On pratiquera également une rééducation, si la plaie se situe autour d’une articulation. La rééducation n’est nécessaire que dans le cas d’un membre qui perd de sa fonctionnalité, si le mouvement de flexion est devenu difficile, par exemple. La sensibilisation est-elle un facteur-clé ? Effectivement. Une fois informé, sensibilisé, certaines précautions peuvent être prises pour éviter d’être contaminé. Mais certaines personnes ne savent même pas que la maladie existe et sont mal informées. Or, ces personnes risquent d’être contaminées. Certains villageois n’ont également pas les moyens de s’inquiéter d’une plaie qui ne fait

pas mal. Ils laissent passer, ils se disent que ce n’est rien et peuvent finir amputés parce que la plaie n’a pas été prise en charge à temps. En quoi consiste le traitement médical ? Le traitement médical dure deux mois, soit huit semaines, tous les jours, matins et soirs. Il peut être administré par voie orale ou injectable, selon le poids du patient. On ne meurt pas de l’UB ? Non, on ne peut pas mourir de l’UB, mais on peut mourir de complications liées à l’UB, notamment l’anémie. C’est rare, mais cela arrive. Si un médecin ne le diagnostique pas à temps. Existe-t-il des cas de lèpre ? Oui, en Guinée Forestière reculée. La plupart sont des cas d’abandon de traitement. Le patient était traité, mais est parti vivre en région rurale ou n’a plus eu les moyens de se soigner, et a fini par abandonner son traitement. Que vous apporte ce projet ? Le projet est très bénéfique pour les communautés, mais aussi pour la recherche. Personnellement, j’acquiers des informations auxquelles je ne pourrais accéder assis à un bureau. Sur le terrain, je perçois des informations très concrètes et palpables. Je vois des populations atteintes par la bactérie, l’évolution de certaines plaies, la stigmatisation et l’abandon de certaines personnes. C’est souvent très dur. J’ai rencontré un homme, un jour, dans la préfecture de Macenta Lola. Nous effectuions une sensibilisation et cet homme était dans sa case. Personne ne venait lui donner à manger, il ne pouvait plus bouger. L’odeur était si forte que tout le monde l’avait abandonné. Il en était fini de lui. Nous l’avons récupéré au CDTUB pour une amputation de sa jambe. Trois mois plus tard, j’étais ravi de le voir. Il n’avait plus de jambe, mais tout allait bien. Il n’était plus abandonné à lui-même.

Dr. Aboubacar GOUMANÉ Médecin-chirurgien au CDTUB - 10 -


SAVIEZ-VOUS ?

?

Chaque année, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) organise une réunion sur l’ulcère de Buruli et autres maladies tropicales négligées (MTN) à son siège de Genève.

Du 25 au 27 mars 2019, nos gestionnaires de projet participaient à cette réunion, qui a lieu tous les deux ans, dans l'optique de permettre aux acteurs internationaux de la lutte et de la recherche sur cette maladie tropicale négligée, de se rencontrer et d’échanger sur les avancées et les expériences réalisées.

Clémentine et Nathalie ont pu, à cette occasion, faire le point avec certains des partenaires de la Fondation Follereau Luxembourg qui mettent en œuvre les projets de lutte contre l’UB dans les pays concernés, à savoir la Guinée, le Bénin, la RCA et le Togo.

Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

© FFL/ T. Winn

© FFL/ T. Winn

© FFL/ T. Winn

- 11 -


A

B

D C

A. Fraen a Mammen Hamm - B. Ecole Privée du Fieldgen - C. Luxembourg City Tourist Office, Ville de Luxembourg, Armée Luxembourgeoise, Frënn vun der Militärmusek - D. Amis des Lépreux de Rodange.

DU FOND DU COEUR, MERCI

Au nom du Conseil d'Administration, de l'équipe de la Fondation Follereau Luxembourg, de ses partenaires locaux et de ses bénéficiaires, merci aux généreux partenaires engagés à nos côtés en 2019. MERCI à Computrade, Encevo, Le Foyer, Creos, Société Générale, Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, EBRC et Streff, notamment Anne-Marie de Hoef, de rendre possible la mise en oeuvre du projet Mind The Gap. MERCI aux écoles qui accueillent nos différents ateliers de sensibilisation et d'éducation au développement durable, et en particulier, merci à l'Ecole privée du Fieldgen(B) pour son engagement infatigable. MERCI à nos partenaires : Infogreen et Radio Ara, pour votre fidèle soutien tout au long de l'année. Merci à Frédéric, Sara, et Céline ! MERCI infiniment aux Amis des Lépreux de Rodange(D) pour leur généreux soutien depuis toutes ces années, merci. MERCI du fond du coeur au Luxembourg City Tourist Office, à la Ville de Luxembourg, à l'Armée Luxembourgeoise et aux Frënn vun der Militärmusek(C) pour ce bel événement que fut le concert de bienfaisance de janvier dernier. MERCI aux nombreuses associations et entreprises qui ont soutenu nos projets en 2019 : Parmi elles, Amitiés Luxembourgeoises d'Amérique Latine, CISCO Systems Luxembourg, FARVEST, l'Ecole Privée Marie-Consolatrice, les Hôpitaux Robert Schuman, MBR Luxembourg, Docler Holdings, Rotary Club Luxembourg, Société Générale, Archevêché de Luxembourg, Fraen a Mammen Hamm(A), ainsi qu’à tous nos donateurs. MERCI pour ce torrent de bonne volonté contre l’indifférence.

- 12 -

Profile for Fondation Follereau Luxembourg

Bulletin 66 - Janvier 2020 - Version FR  

Bulletin 66 - Janvier 2020 - Version FR  

Advertisement