EQUIN NORMAND 132

Page 1

2022

n °1 3 2

BIM E ST RI EL GR ATUIT

Luxury International Equestrian Magazine

La Grande Semaine de Fontainebleau

SUMBE : Un nom à retenir Le Championnat du Monde d’Attelage au Haras du Pin

Le Championnat de France des Foals à Saint-Lô

Le Grand national du trot à Vire Normandie




C

U N E T N O

Grande Semaine de l’Elevage FONTAINEBLEAU SUMBE : Un nom à retenir

Championnat de France des Foals SAINT-LÔ Championnat du Monde d’Attelage HARAS DU PIN Grand national du Trot VIRE NORMANDIE

4 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

5


GRANDE SEMAINE DE FONTAINEBLEAU

40ème anniversaire

La Normandie gagnante

6 EQUIN NORMAND n°132 2022


Même si avant tout, ce sont les chevaux qui sont les vedettes de ce grand rassemblement national, quand ils ne sont pas au sommet, ce sont les cavaliers qui mettent en valeur leurs compétences pour s’imposer. Pour le 40ème anniversaire des finales bellifontaines, les chevaux et les cavaliers normands ont une nouvelle fois été à la hauteur de la réputation de leur région. Tour d’horizon !

EQUIN NORMAND n°132 2022

7


Le Cycle Libre -1ère année 5 ans 3- HITEC DE CANTELOUP (Candy de Nantuel x Kannan) Né chez Elvine Perrier à Cahagnes (14). Elle était montée par Morane Mouette -2ème année 5 ans 2- HI'ZABELLE DU SABLON (Taloubet K x Kannan) Née au Haras du Sablon à Bellou le Trichard (61). Elle était montée par Brice Prunière 3- HAMPTON DU GIVRE (Toulon x Damiro B) Mâle né à l'Ecurie d'Outremer à La Lucerne d'Outremer (50). Il était monté par Charlotte Davis -2ème année 6 ans 2- GRAINE DE LA HAGUE (Dandy du Plapé x Elliot du Gué) Jument née chez Jean Leflambe à Vasteville dans la Manche. Elle était montée par Arthur Desevedavy -3ème année 6 ans 1- GRAAL DU TALUS (Mr Blue x Quick Star) Mâle né chez Jacques Le Boedec à Lolif dans la Manche. Il était monté par Caroline Doat 5- BUTTERFLY DK Z (By Ceira d'Ick x For Pleasure) Mâle né au Haras d'Ick à St Sylvestre de Cormeilles dans l'Eure. Il était monté par Mathis Carbillet. Photos : Grande Semaine/PSV

Le Hunter

4 Ans 1- ILLICO MOUCHE (Kannan x Calvaro)

« Elite »  Né à l’élevage de la Mouche (50), monté par Alice Princelle

 6 Ans 1- GENIAL DE BRION (Vagabond de la

Pomme x Grain de Voltaire) « Elite »  Né chez Charles Gauquelin à Dragey-Ronthon (50), monté par Nicolas Layec

8 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

9


10 EQUIN NORMAND n°132 2022


UNISTOIRE DES FONTAINES

Quelle Histoire ! Semilly, les Forêts, d’Elle, de la Cour, de la Cense, de Cerisy, d’Arielle, de Grandry, Saint-Clair, Star et d’autres, ont fait et font la notoriété du pays saint-lois dans le domaine du cheval de sport. L’Olivier fait son entrée dans ce cénacle de l’excellence normande. Et comment ! A l’occasion des finales du cycle classique des jeunes chevaux disputées à Fontainebleau début septembre, Francis Mauger, installé à La Barre de Semilly, présentait 4 produits de sa jument Unistoire des Fontaines conçus sans transfert d’embryon.! Unique ! 

EQUIN NORMAND n°132 2022

11


I

nstallé à la Rougerie sur la commune de La Barre de Semilly, aux portes de Saint-Lô, le truculant, par ailleurs médecin généraliste mais aussi cavalier amateur et éleveur, est passé à travers champ, chez son voisin Alain Gandon agriculteur au village des Fontaines pour acheter la grise alors âgée de 3 ans. Débourrée, la fille de Mercredi de Mars et d’une mère par Starter est montée par son propriétaire dans la perspective de participer au cycle classique de 4 ans. C’était en 2012 : « Malheureusement, à quelques semaines d’intervalle elle s’est mise à boiter. J’ai renoncé et l’ai faite saillir», commente Francis. Après deux déconvenues liées aux aléas de l’élevage, pour rester dans la démarche du «circuit court», il la présente à Diamant de Semilly, l’étalon du Haras de Couvains, né, lui aussi à quelques encablures chez Jules Mesnildrey toujours à la Barre de Semilly. Ce sera Fulgurant de l’Olivier, hongre, aujourd’hui âgé de 7 ans. L’Olivier est le nom des écuries particulièrement opérationnelles que le « Boss»» ne cesse d’améliorer et d’étendre. Photo : Francis Mauger et Fulgurant, Jean-François Filatriau et Gloire, Alain Behague et Homérique, Elise Cavellier avec Istoire.

12 EQUIN NORMAND n°132 2022

Les 3 années suivantes naitront Gloire, Homérique et Istoire, des juments filles d'Andiamo de Semilly. Tous seront débourrés et formés par Jean- François Filatriau. Tout juste quarantenaire, natif de Lille, «Jeff» est arrivé dans la Manche voilà 20 ans après être passé par la formation du Haras du Pin. Depuis 4 ans il a posé ses valises et fondé une famille à l’Olivier. Dans un univers serein et propice au bon travail, il met en oeuvre sa large expérience acquise à l’élevage du Thot, aux Haras des Rouges, de Semilly et d’Elle avec un intermède chez F. Schillewaert au service des chevaux de son bailleur mais aussi de ceux d’autres propriétaires dont Loïc Renimel, affixe du Melnire, maire de ...devinez ....La Barre de Semilly ! A Fontainebleau, les destriers de l’Olivier ont fait honneur à leurs mentors. Fulgurant manque le round final des 7 ans pour 3 petits points de temps dépassé. Il termine 23ème. Gloire, la bien nommée, est 5ème du championnat des 6 ans et «Elite». Homérique, sans faute lors de la 1ère qualificative des 5 ans, sort hélas avec 12 points de la seconde. Enfin, Istoire est double sans faute dans le championnat des 4 ans «Très bon». Aujourd’hui, après Jade de l’Olivier (Athos d’Elle) et Krack de l’Olivier (Le Tot de Semilly), Unistoire est suitée d’une pouliche de Le Tot de Semilly (Photo) et pleine de Diamant. Est-il utile de rappeler que Le Tot de Semilly est né chez Jules Mesnildrey à La Barre de Semilly.


Jean-François FILATRIAU qualifie simplement chacun des quatre « Olivier » qu’il a montés aux finales de Fontainebleau FULGURANT DE L’OLIVIER Diamant de Semilly C’est un cheval généreux qui met toujours de la bonne volonté. Il a fallu lui laisser le temps de grandir GLOIRE DE L’OLIVIER Andiamo de Semilly Une vraie guerrière qui a le feu aux pattes HOMERIQUE DE L’OLIVIER Andiamo de Semilly Celle qui a le plus d’équilibre, le plus de caractère et sans doute le plus de qualité. ISTOIRE DE L’OLIVIER Andiamo de Semilly Très respectueuse, ressemble beaucoup à Fulgurant dans la manière de faire. Jeff et Francis font remarquer que ces 4 chevaux n’ont jamais eu de rupture dans leur cycle de formation. A l’exception des vaccins, le vétérinaire n’est pas un visiteur coutumier de la maison.

EQUIN NORMAND n°132 2022

13


4 et 5 ans 4 Ans

Jument 9- IN’STELLA D’AMIGNY (Mylord Carthago x Flipper d’Elle) « Excellent » Née chez Philippe Michard à Amigny (50), montée par Sébastien Tence Isis d’Incoville née chez Thierry Dodeman (50) et montée par Julien Renault est 13ème et « Excellent » Mâles et Hongres 5- ITOT DU ROUET (Catoki x Messire Ardent) « Elite » Né chez Yannick Fardin à St Aubin de Terregatte (50), monté par Elie Herpelin 6- IRISH DU MESNIL (Catoki x Baloubet du Rouet) « Excellent » Né chez Jean-Luc Lebourgeois à La Lucerne d’Outremer (50), monté par Grégoire Hercelin 9- ICARUS DU BIDOU (Lauterbach x Ninio de Rox) « Excellent » Né chez Charles-Hubert Blin à Formigny la Bataille (14), monté par Perrine Bignon

5 Ans

Juments 3- HOLIDAY DE LA CENSE (Hélios de la Cour II x Le Tot de Semilly) « Elite » Née chez Jacques Mistelli et Florence Zarb à Moon sur Elle (50), montée par Jean-Marc Le Guennec 5- HUGMY (Casall x Dollar dela Pierre) « Elite » Née au Haras des Coudrettes au Mesnil Mauger (14), montée par Reynald Angot 7- HIPPIE FUCHSIAS (Candy de Nantuel x Quartz du Chanu) « Excellent » Née chez Jean-Luc Dufour et Jean-Pierre Brix à Quettehou (50), montée par Pierre Gautherat 10- HOLIDAYS D’AUTHUIT (Diamant de Semilly x Lamm de Fetan) « Excellent » Née au Haras d’Authuit à Rosay sur Lieurre (27), montée par Valentin Thafournel Aux 12, 13ème ex-aequo et 15ème places « Excellent » on trouve : Heidi de Vains, Helica de Darnetal, Hirondelle Tame et Haika Mouche, nées respectivement toutes dans la Manche : au Haras de Vains, chez Elodie Viel et Gilles Cottebrune à Négreville, au Haras de Tame et à l’élevage Mouche. Elles étaient montées par Valentin Pacaud, Ludovic Tripon, Armand Mallet et Jeroen Zwartjes.

Mâles et Hongres 3- HITOT DE CHIVALLET (Balou du Rouet x Utrillo vd Heffinck) « Elite » Né à l’Ecurie du Chivallet à Tour en Bessin (14), monté par Gaetan Scrive 7- HASHTAG DU TALUS (Diamant de Semilly x Dandy du Plapé) « Excellent » Né chez Jacques Le Boedec à Lolif (50), monté par Corentin Derouet 9- HARRY DE CERISY (Ogrion des Champs x Vigo Cece) « Excellent » Né chez Laurent Vincent à Cerisy la Forêt (50), monté par Corentin Derouet 10- HAKUNA DES FORETS (Cicero Z x Dollar dela Pierre) « Excellent » Né chez Fabrice Paris à Couvains (50), monté par Hadrien Leleu Aux 12 et 14èmes places « Excellent » on note Hipster de la Vigne et Happy d’Ange, nés l’un chez Lucien Villotte à Tourville en Auge, l’autre chez Angélique Gaucher-Hébert aux Vente de Bourse (61). Ils étaient montés par Lucie Saliba et Jean Foubart.

14 EQUIN NORMAND n°132 2022

Chez les 4 ans on compte parmi les 30 chevaux classés Elite et Excellent, tous doubles sans faute, 23 reproducteurs différents. Cornet Obolensky en a 3, Casall 2, Mylord Carthago 2 et Qlassic Boimargot 2. Pour les 5 ans et toujours concernant ces 30 sujets, on relève 16 reproducteurs différents. Candy de Nantuel en a 4, Ogrion des Champs, Balou du Rouet, Cicero Z, Diamant de Semilly et Untouchable 2 chacun. A la finale, ils sont tous sans faute.


Holiday de la Cense et Jean-Marc Le Guennec Hipster de la Vigne et Lucie Saliba qui par ailleurs montait Hypérion de la Vigne, Champion des 5 ans autres stud book. Huricane de Champloue – Champion des mâles et hongres avec Grégoire Hercelin

EQUIN NORMAND n°132 2022

15


6 Ans En détaillant les reproducteurs des 30 chevaux classés Elite et Excellent, on relève 19 reproducteurs différents dont 3 pour Contendro 3 Diamant de Semilly, 3 Cornet Obolensky, 2 Ogrion des Champs. Parmi ces 30 sujets classés Elite et Excellent, on relève pour la Normandie : 3 juments Elite et 5 Excellentes, ainsi que 3 mâles ou hongres Excellents. Chez les juments Elite seules 2 sont doubles sans faute alors que tous les mâles et hongres le sont.

Juments 1- GROOVY DES BRIMBELLES (Cornet Obolensky x Diamant de Semilly) « Elite » Né au Haras des Brimbelles à St Aubin sur Gaillon (27), montée par Félicie Bertrand 2- GIN FIZZ D’AUTHUIT (Cornet’s Capitol etRissoa d’Ag Boimargot) « Elite » Né au Haras d’Authuit à Rosay sur Lieurre (27), montée par Valentin Thafournel 5- GLOIRE DE L’OLIVIER (Andiamo Semilly x Mercredi de Mars) « Elite » Née chez Francis Mauger à La barre dde Semilly (50), montée par Jean-François Filatriau 6- GLORIA DES BESNARDS (Cicero Z x Quidam de Revel) « Excellent » Née chez Jacky Boudant à St Marcouf de l’Isle (50), montée par François-Xavier Boudant 7- GRIOTTE DE LA HAYE (L’Arc de Triomphe x Lucciano) « Excellent » Née chez Solange Olive à La Lucerne d’Outremer (50), montée par Louis Wood 8- GALIKOVA DE BEAUFOUR (Diamant de Semilly x Clinton) « Excellent » Née chez Eric Levallois à Beaufour Druval (14), montée par Régis Bouguennec Aux 13èmes et 15èmes places « Excellent » se placent Gazoline Guillotterie et Galys de la Croix nées chez Simon Body et Jean Marc Maucon dans la Manche, montés par Cédric Le Goff et manon Geismar Bonnemains.

Mâles et Hongres 8-GJOS DE BEAUFOUR (Contendro x Diamant de Semilly) « Excellent » Né chez Eric Levallois à Beaufour Druval (14), monté par Valentin Besnard 9- GERSHWIN DROMELLE (Diamant de Semilly x Limbo) « Excellent » Né chez Patrick Gobé et Véronique Motus à Montbray (50), monté par Jean-François Filatriau Gosth des Forêts né chez Fabrice Paris et monté par Julien Renault est 15ème et Excellent.

16 EQUIN NORMAND n°132 2022

Griotte de la Haye et Louis Wood Gazoline Guilloterie et Cédric Le Goff


Groovy des Brimbelles, Championne avec Félicie Bertrand Ghana du Gast Champion des mâles et hongres avec Nicolas Layec

EQUIN NORMAND n°132 2022

17


7 Ans

7 Ans Les meilleurs Normands 5- FIESTA DE PLEVILLE (Cornet Obolensky x Dollar dela Pierre) Née à la SCEA de Pléville à Marques 76, montée par Mélanie Cloarec 6- FIFTY FIFTY SEMILLY (Diamant de Semilly x Heartbreaker) Née au Haras de Couvains (50), monté par Arthur Le Vot 9- FIGO DE CORDRAC (Diamant de Semilly x Epsom Gesmeray) Né chez Nathalie Pineira à Courtonne la Meurdrac (14), monté par Samuel Lepagneul

18 EQUIN NORMAND n°132 2022


QUE SONT-ILS DEVENUS Falko de Hus, Fancy de Kergane Champion et Vice-Champion du Championnat des 7 ans se révèleront-ils au haut niveau. Penchons-nous sur les lauréats des 10 dernières années

2012

1- Rhune d’Euskadi (Dollar du Murier) montée par Marie Demonte A été exploitée par sa cavalière jusqu’au niveau 160. Elle est morte dans un accident de la route au retour du CSIO de Lisbonne en 2014. Elle a deux produits enregistrés. Destin d’Euskadi (Dimant de Semilly) ISO 151 et El Diarado d’Euskadi (Diarado) ISO 137

2013

1- Shana de Kerglenn (Diamant de Semilly) montée par Jean Le Monze Acquise par Philippe Leoni, elle a évolué au niveau 145 jusqu’en 2018. Depuis, à la reproduction. Précédemment chez son naisseur elle avait, par transfert d’embryon, produit en particulier Darius deKerglenn (Mylord Carthago) ISO147

2014

1- Coco Rico (Corland) monté par Axel Van Colen Hongre, il a été exploité par A. Van Colen, Marie George, Ramatou Ouedraogo, Rudy Cock, Alix Ragot, Alexia Mouthoy, Jacques Bonnet et aujourd’hui Marie Damerio sans jamais dépasser 140/145.

2015

1- Uzi de la Beka (Quaprice Boimargot) montée par Jacques Bonnet Jusqu’en fin 2021, toujours avec jacques Bonnet, elle a évolué avec constance au niveau 150

2016

1- Vip du Forezan (Berlin), monté par Julien Gonin Vendu au Mexique, il était monté sous le nom de V.I.P. jusqu’en fin 2021 par Paola Amilibia à 150.

2017

1- Alpha de Preuilly (Pacha de Preuilly), monté par Jean-Charles Bernast Exploité jusqu’à son décès en 2019 par JC Bernast, il est depuis monté par Sébastien Duplant au niveau CSI4*

2018

1- Bigouden du Tertre (Putch des Isles), montée par Mathieu Bourdon Montée par le cavalier fougerais jusqu’au CSI3* de Dinard en 2021, elle a été exportée aux USA sous le nom de Gabbie BH.

2019

1- Cheyenne de la Violle (Nabab de Rêve), monté par Eric Lelièvre Depuis l’été 2021, il est monté par le Colombien rené Lopez au niveau 145

2020

1- Djibouti de Kerizac (Quaprice Boimargot), monté par Margaux Rocuet Il apparait régulièrement en 2022 dans le top 3 des Grands Prix à 150 avec la Bretonne.

2021

1- Emir du Chanu (Air Jordan), monté par Marie Demonte Il n’a plus été vu en piste depuis le printemps 2022 après le CSI 2* de St Tropez

EQUIN NORMAND n°132 2022

19


BINGO POUR BLACK JACK L’AMBIANCE DES GRANDS SOIRS C’ETAIT LA PISTE AUX ETOILES UN MILLESIME HISTORIQUE Des titres chocs et bien choisis pour qualifier chacune des 4 journées des ventes Fences 2022

Avec Bingo pour Black Jack Z, c’était bien vu. En effet,

N°1 du catalogue le fils de Black Cera DK Z était adjugé 100.000€ au Groue France Elevage. Ce fut le top price de la soirée, suivi quasiment dans la foulée par JO, un Cornet Obolensky et Bombe Atomique une fille de Baloubet du Rouet, un sacré papier pour 50.000€. Un chiffre d’affaires de 660.000€ en progression de 9% d’une année sur l’autre avec 23 des sujets présentés sur 28 vendus. Avec, pour la première fois dans l’histoire des ventes Fences, la barre du Million d’Euros franchi. Précisément 1.119.000€ pour 26 des 29 chevaux. C’est en fin de session que se produisit le temps fort avec la vente d’Oracona, (Photo) une fille du très en vogue El Barone 111 Z. Vraiment l’ambiance des Grands Soirs ! Le vendredi on parla de « Piste aux Etoiles ». Ce fut loin d’être le cirque pourtant. Les étoiles déroulèrent toutes des prestations d’exception sur les barres au point que sans exception les 32 sujets changèrent de main dont 21% pour l’étranger. La cagnotte s’éleva à 1.376.000€ et là encore avec une forte progression comparée à 2021. Plus 19% ! Historique ! Le mot n’est pas galvaudé tant avec cette dernière soirée, le millésime 2022 s’inscrit dans les grands moments de la saga Fences. Ainsi comme la veille tous les chevaux de 3 ans trouvèrent preneur dont Jazz du Rouet (Dollar du Rouet) pour 145.000€. A l'issue de ces 4 jours de vente, on retient que le Chiffres d’affaires s’élève à 4.556.000€ pour un prix moyen de 44.000€ concernant les 3 ans. Deux records absolus dans l’histoire des ventes.

20 EQUIN NORMAND n°132 2022

Les selles MEYER récompensaient l’éleveur du meilleur 4 ans Fences de la saison. Gilles Botton cavalier du Haras de Hus a eu le bonheur de recevoir une selle pour IMHOTEP DE HUS.


EQUIN NORMAND n°132 2022

21


22 EQUIN NORMAND n°132 2022


SUMBE

Un nom à retenir

U

n nom qui d’emblée peut ne pas évoquer beaucoup auprès des Normands, qu’ils soient ou non impliqués dans la filière équine. Et pourtant. Avec Nurlan Bizakov, une ère nouvelle s’est ouverte pour les Haras de Montfort et Préaux et du Mezeray. Originaire du Kazakhstan, Nurlan Bizakov gère des affaires dans le négoce des matières premières extraites du sol de son pays. Propriétaire depuis 2010 d’Hesmonds Stud, un haras de pur-sang en Angleterre, il a acquis en l’espace de ces 3 dernières années les Haras de Montfort et Préaux près de Livarot, puis celui du Mezeray, à Canapville, aux portes de Vimoutiers. Il a donné à cette entité, le nom de SUMBE qui n’est rien d’autre que le nom du village où il est né. Nommé Directeur général de SUMBE au début de l’été, Olivier Deveaux, un enfant du pays, nous a ouvert les portes d’une maison mue par l’ambition de faire briller au plus haut niveau la casaque bleue et jaune.

EQUIN NORMAND n°132 2022

23


GOLDEN HORDE Présentées par Patricia et Alysse, que nous remercions, nous avons eu le plaisir de fixer deux poulinières maison, mère et fille, suitées de la production SUMBE. ZIMIRA Invincible Spirit x Zibelème (2009) Suitée d’un mâle de Golden Horde, pleine de Recorder ZAULA Dark Angel x Zimira (2016) Suitée d’un mâle de Goken, pleine de Goken

24 EQUIN NORMAND n°132 2022


HARAS DU MEZERAY MONTFORT ET PREAUX Un peu d’histoire HARAS de MONTFORT ET PREAUX C’est aujourd’hui le nom de ce haras de 200 hectares, recomposé autour de 5 unités que Nurlan Bizakov acquiert en octobre 2019. A la genèse, en 2010, Sylvain Vidal s’installe au Haras de la Cauvinière au moment où il accueille l’étalon Le Havre qui hélas périt au début de 2022. Il agrandit le domaine avec l’acquisition du Haras de Montfort quelques années plus tard, puis le Haras de Préaux avec son superbe château. C’est à Montfort que sont stationnés les étalons Golden Horde, lauréat de la Commonwealth Cup (GR1) à Royal Ascot à l’âge de 3 ans en 2020. Recorder, propriété de sa Majesté la reine d’Angleterre, De Tréville, fils de la fameuse jument Dar Re Mi et frère du miler TooDarn Hot. A Préaux et les annexes qui portent les noms prestigieux de La Cressonnière, Avenir Certain, filles de Le Havre et lauréates des Poules d’Essai et du prix de Diane ou encore Brametot, Jockey Club 2017, en souvenir de son père Rajsaman qui séjourna à Montfort, sont accueillis les poulinières suitées et les yearlings. HARAS DU MEZERAY En 1962, le Vendéen Paul de Moussac, acquiert une ferme d’une dizaine d’hectares où Eugène Graindorge fabriquait ses fromages. Il va y créer le Haras du Mezeray. Là, à Ticheville, précisément alors que le domaine s’agrandit Paul de Moussac s’adjoint les services d’un nom qui par son aura dans le milieu des courses de galop comme par sa descendance résonne toujours avec la même force : Henri Bozo. L’Ornais entre au Mezeray en 1975, il en assurera la direction pendant presque 30 ans. Pendant cette période des chevaux prestigieux parmi tant d’autres valeureux tels Trempolino, et Subotica, Arc de Triomphe en 1984 et 1992 feront la renommée mondiale du Mezeray. Décédé en 1995, Paul de Moussac laisse le fauteuil du Mezeray à son fils Charles-Henri qui perpétue la chevauchée tant dans les courses avec cette célèbre casaque « noir et or » qu’en élevage où aux ventes de Deauville il demeure actif. Hélas, début 2021, le propriétaire du Mezeray doit, face à la demande des banques, consentir à céder son illustre domaine. Il conserve cependant son activité d’élevage. Nurlan Bizakov, déjà propriétaire de Montfort et Préaux, s’en porte acquéreur. L’investisseur Kazakh porte ainsi à plus de 300 hectares ses possessions foncières en Normandie.

EQUIN NORMAND n°132 2022

25


SUMBE 2022 N’entrons pas dans le détail du haras britannique d’Hesmonds Stud désormais destiné à recevoir des juments vides ou suitées et aussi développer un volet commercial. Le directeur Tony Fry, un pilier depuis la création en 2010 est désormais en France où tant au Mezeray qu’à Montfort et Préaux, il a la charge de l’élevage et des étalons. Les yearlings sont majoritairement au Mezeray. Alors qu’une quinzaine de personnes est employée au Mezeray, une vingtaine d’autres est affectée à Montfort et Préaux dont 3 pour les étalons. A l’élevage, on dénombre 45 poulinières en propriété et entre 60 et 70 pour des clients dont certains fidèles parmi les fidèles tel Gérard Augustin-Normand. Ce sont donc, chaque année, depuis 2020, 25 poulains qui naissent pour Sumbe et 60 pour les clients. L’écurie de course compte 25 chevaux. Ainsi, ceux nés en 2020, sont en majorité partis à l’entrainement chez divers professionnels. Restent les yearlings de 2021 et les poulains nés cette année. Soit un total d’environ 250 chevaux répartis sur les deux sites.

BELBEK Le premier gagnant 100% Made in SUMBE Mâle, fils de l’étalon Showcasing et Bee Queen par Makfi, Belbek rassemble toutes les qualités de précocité et de vitesse de son géniteur. Entrainé par André Fabre, monté par Olivier Peslier, il s’imposait à Saint-Cloud le 24 mai pour sa 2ème sortie. Dirigé le 19 juin vers le Prix du Bois (GrIII) à Chantilly, il dominait largement ses adversaires. Le 2 octobre, monté par Mickael Barzalona, il remportait avec autorité le Prix JL. Lagardère (Gr1)

26 EQUIN NORMAND n°132 2022


Olivier DEVEAUX

Tony FRY

Le retour dans le sérail

Le Pilier

C’est en effet dans le monde des chevaux de course qu’Olivier voit le jour, il y a 52 ans. Son père directeur d’un établissement du réputé Dr Pouret, décède d’un accident de la route. Olivier avait 4 ans. La famille est alors contrainte de déménager. Ses liens avec ce milieu professionnel se distendent mais le jeune homme manifeste beaucoup d’intérêt pour la chose agricole et bien entendu, les courses et l’élevage. Après un BTA (Brevet de Technicien Agricole), il obtient un BTS ACSE. L’été, Olivier se penchait précisément sur les partants de l’écurie de Moussac. A cette époque, il croise David Powell et vient trainer un peu au Mezeray. A son bagage professionnel agricole, il adosse un certificat de spécialisation comptable. Embauché par CERFRANCE Normandie, il marche dans les pas du directeur qui envisage la création d’Equicer. C’était en 2001. Depuis, Olivier, aux côtés d’Erik Bossard actuel directeur d’Equicer, était un pilier de ce fleuron du conseil et de la gestion en matière équine. Recruté un peu par hasard en tant que Responsable financier de SUMBE en mars 2021, il s’est assis le 1er juillet dans le fauteuil de Directeur Général « administration et finances » au départ de Mathieu Alex. Dans l’entité SUMBE, il officie aux côtés du Britannique Fry « l’ancien » de la maison Bizakov. On peut imaginer qu’à la tête de SUMBE, Olivier Deveaux ne vas pas rester les deux pieds dans le même sabot lui qui court le marathon en 2h50 et l’Ironman en moins de 12 heures.

Agé de 58 ans, Tony est né dans les faubourgs de Londres. Issu d’une famille sans intérêt particulier pour le cheval, il se qualifie lui-même de « mouton noir ». En effet, après deux années passées dans le milieu bancaire, il s’autorise à vivre son rêve. C’est à Juddmonte Farms qu’il s’imprègne de la vie dans le monde des courses de plat. Pour le même employeur, il passe deux ans aux USA dans le Kentucky. Sans s’étendre totalement sur son parcours, l’homme qui aujourd’hui est au Royaume Uni reconnu comme l’un des meilleurs « Stud manager », a passé 6 années chez Coolmore en Irlande, une dizaine d’autres chez le Prince Al Maktoum sans compter un certain nombre au service de l’entraineur Rod Simpson. En 2010, il entre à Hesmonds Stud, un haras du Sussex que vient d’acquérir Nurlan Bizakov. Il va en faire l’une des maisons les plus réputées d’Angleterre. Aujourd’hui, Tony Fry, Directeur général « opérationnel » qui garde un œil sur Hesmonds Stud où il se rend tous les mois, est basé au Mezeray où ont été rapatriées la quasi-totalité des juments. Au Mézeray où, il le dit, tant que son patron sera satisfait, il compte faire valoir son expertise étendue.

EQUIN NORMAND n°132 2022

27


28 EQUIN NORMAND n°132 2022


MISHRIFF fera la monte à SUMBE (Montfort et Préaux) en 2023

C’est la nouvelle qui, quelques jours avant l’Arc de Triomphe, mettait en émoi le monde du galop français.

« Mishriff à Sumbe en 2023 » Il paraissait patent que compte tenu de sa volonté de développer ses affaires en France, Nurlan Bizakov, le propriétaire de SUMBE, n’allait pas rester les bras ballants après la disparition de Le Havre. Photo Scoopdyga

________________________

« Nous sommes très heureux d’annoncer être parvenus à un accord avec le Prince Faisal au sujet de MISHRIFF, qui fera la monte à SUMBE en 2023.Le Prince Faisal est un propriétaire/éleveur à succès, dont les champions se sont illustrés au haras après s’être distingués en courses. Nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une grande nouvelle pour l’élevage français suite à la récente perte de LE HAVRE et WOOTTON BASSETT. Après la disparition prématurée de LE HAVRE, nous avons activement recherché un nouvel étalon de premier plan. Rapidement, MISHRIFF s’est présenté comme une évidence. A 3 ans, il a posé ses jalons de futur étalon en gagnant le Prix du Jockey Club (Gr1), dans un excellent temps – il est à ce jour invaincu en France. Sa saison 2021 fut tout aussi remarquable. Meilleur cheval du monde sur le gazon – victoire dans la Dubai Sheema Classic en un temps record suivie d’une promenade de santé dans les Juddmonte International Stakes - il s’est également affirmé sur le dirt en remportant la Saudi Cup, course la plus richement dotée au monde. Bien qu’il n’ait désormais plus grandchose à prouver, nous espérons qu’il fasse ses adieux aux hippodromes de la plus belle des manières. MISHRIFF est un fils de MAKE BELIEVE (Poule d’Essai des Poulains), de la famille maternelle d’INVINCIBLE SPIRIT, KODIAC, PINATUBO et bien d’autres. Son arrière-grand-mère RAFHA avait gagné le Prix de Diane en son temps, ce qui le rattache un peu plus encore à la France. Cheval au physique exceptionnel, il a accumulé plus de 11,7 millions de Livres de gains au cours de sa carrière. Nous sommes impatients de le présenter aux éleveurs français et internationaux ». Nurlan BIZAKOV EQUIN NORMAND n°132 2022

29


30 EQUIN NORMAND n°132 2022


Qatar Prix Jean-Luc LAGARDERE sponsorisé par Manateq

BELBEK Impérial

La fête continue pour SUMBE et Nurlan Bizakov

Après avoir annoncé en milieu de semaine avant l’Arc, l’achat de l’étalon Mishriff, l’homme d’affaires Kazak, la veille, remportait avec Souzak, le Critérium Arqana qu’il vendait le soir même 400.000€ aux ventes de l’Arc. Le jour de l’Arc, Belbek (3), issu de la première génération de poulains née en France, remporte brillamment le Prix Jean-Luc Lagardère, entrainé par le génial André Fabre et monté par le subtil Mickael Barzalona. Il ne fait aucun doute que Belbek fera, un jour, l’une des belles pages du catalogue SUMBE. Photos Scoopdyga EQUIN NORMAND n°132 2022

31


32 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

33


HARAS DU PIN Championnat du Monde d’Attelage à 1 cheval

J

ournées du Patrimoine ! S’il est bien une discipline qui s’inscrit le mieux dans l’esprit patrimonial, c’est assurément l’attelage qui plus est au Haras du Pin. Feu le Duc d’Edimbourg participa au Championnat d’Europe en 1979 et la feue Reine Elisabeth II s’y arrêta lors d’un séjour en 1967. Que le Championnat du Monde à 1 cheval se déroule à cette période dans ce lieu d’histoire ne pouvait être meilleure coïncidence. Les nombreux visiteurs des bâtiments historiques ne manquèrent d’ailleurs pas de faire un détour par les épreuves qui avaient lieu dans le parc équestre. Et ça valait vraiment le détour. En effet, après un instant d’euphorie de sa part, la déception fut grande pour Marion Vignaud qui se contenta de la médaille d’argent individuelle. Il n’en reste pas moins que l’équipe de France se pare de la médaille d’or et que le clan tricolore réalise un tir groupé assez remarquable dans la première moitié du classement. Cela, au terme d’une compétition qui rassemblait 75 meneurs venus de 19 nations différentes. Pour mémoire et pour l’histoire de l’attelage à 1 cheval, rappelons que Stéphane Chouzenoux avait été sacré Champion du monde en 2002 à Conty. En 2008, la France avait décroché la médaille d’or par équipe à Jarantow en Pologne avec Anne- Violaine Brisou par ailleurs médaille d’argent individuelle, Mickael Sellier et Yannick Cheret. En 2014 à Izsak en Hongrie, Anne-Violaine Brisou, Marion Vignaud et Renaud Vinck ramenaient la médaille d’argent. En 2018 à Kronennerg (NED) et en 2020 à Pau, l’équipe de France était médaillée d’argent. Après un championnat du monde poneys en 2021, celui de cette année particulièrement bien réussi, le championnat du monde à 2 chevaux programmé fin septembre 2023 semble se présenter sous les meilleurs auspices. Le pôle sports équestres sait faire et bien faire !

34 EQUIN NORMAND n°132 2022


L

’Equipe de France en Or ’Argent pour Marion Vignaud

EQUIN NORMAND n°132 2022

35


36 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

37


L’Equipe de France

Claire LEFORT

Fabrice MARTIN

Contrairement à Lino Ventura dans les Tontons Flingueurs, Claire quitte régulièrement Montauban où, dans les environs, elle gère un magasin d’optique. C’est groomée par son compagnon Patrick qu’elle sillonne la France pour, après la pratique du saut d’obstacles et celle de l’attelage à poney récompensé par plusieurs titres nationaux, s’attaquer à la mène d’un cheval. Lauréate du CAI3* de Saumur devant Marion Vignaud, elle menait pour la 1ère fois Darwin de Féline, un hongre de 9 ans de son propre élevage. Neuvième du dressage et du marathon, Claire réalise une magnifique maniabilité qui lui permet de décrocher la 4ème place individuelle et la médaille d’or avec l’équipe de France.

Le Haut-normand est un pilier indéfectible de l’attelage français. Aujourd’hui formateur de la discipline au sein de l’IFCE, il détient un riche palmarès dans la spécialité à 4 chevaux jusqu’en 2017 dont plusieurs titres nationaux. Et, pour finir, une dernière victoire dans le CAI3* de Lisieux Troisième du CAIO de Pau en 2019, il y devenait ViceChampion du monde par équipe à 1 cheval en 2020 associé à Lanzaro, un hongre hanovrien de 12 ans propriété de l’IFCE. Au Haras du Pin, 3ème du dressage, il passait à côté du marathon, 61ème pour ensuite se classer 28ème de la maniabilité avec une 23ème place finale et ......... une médaille d’or avec l’équipe de France

38 EQUIN NORMAND n°132 2022


Marion VIGNAUD

Trois balles au sol et le titre s’envole

Chablisienne, âgée de 40 ans, Marion, aujourd’hui N°1 mondiale de la discipline n’est pas à proprement dit une professionnelle dans la mesure où elle seconde son mari viticulteur. Ceci étant, vu le niveau auquel la discipline s’est élevée, tant la formation des chevaux que l’exigence technique du matériel, sans compter la condition physique du meneur relèvent du grand sport et requièrent un investissement quatodien. Marion, mène First Quality acquis à 3 ans tout juste débourré sous la selle. Il s’agit d’un hongre Kwpn de 12 ans par Gribaldi, trakehner et une mère de sang mêlé, holsteiner, trakehner et selle étranger. Bamona, la mère de First Quality âgée de 16 ans, fait les beaux jours sur les carrés de dressage du jeune Français Alexandre Cheret.

Championne du monde par équipe en 2020 à Pau, Marion Vignaud avait laissé échapper la médaille de bronze pour une balle renversée au cours de la maniabilité. Au Haras du Pin, alors qu’elle avait outrageusement dominé le dressage et surtout le marathon, elle entamait la maniabilité avec 7.67 points d’avance sur la Néerlandaise Siebers, tenante du titre. Après deux balles au sol au cours du parcours, elle franchissait la ligne d’arrivée bras levé en signe de victoire. Hélas, trois fois hélas, elle n’avait pas vu qu’une troisième balle sur l’ultime porte venait de tomber, portant ainsi le score à 9 points. Malgré un temps parfait c’est une médaille d’argent que le représentant de la FEI lui mettait au cou après celle en or de l’équipe de France. Un résultat qui malgré tout, au regard de ses déclarations, la comblait.

Jean-Michel OLIVEVainqueur de la Maniabilité Médaille d’argent des championnats du monde précédents disputés à Pau en 2020 avec Fabrice Martin et Marion Vignaud, le meneur de Vinay en Isère s’était fait une spécialité du marathon. En effet, comme lors de l’édition 2018 à Kronenberg, il s’y imposait. C’était avec le SF Sinnamari (Iowa). Aujourd’hui, il attelle Aleja de Mesenguy, une jument arabo-boulonnaise de 12 ans. Au Pin, comme il l’avait réalisé dans tous les autres concours de la saison, le boss des Ecuries de Terre Brune, remporte la maniabilité. Un résultat qui ne compense que partiellement ses résultats du dressage, 20ème et du marathon 18ème. La 14ème place le satisfait pleinement. EQUIN NORMAND n°132 2022

39


La Hollande............l’autre pays de l’attelage

L’Or pour Saskia SIEBERS

La Hollande.......l’autre pays de l’attelage ? Pour faire un bon mot ok mais en fait c’est le pays de l’attelage. Avec les Chardron, De Ronde et bien d’autres en attelage à 4 chevaux, Saskia Siebers et l’équipe néerlandaise à 1 cheval, les Néerlandais exercent, sinon une domination du moins une présence quasi permanente dans le palmarès mondial. Et plus particulièrement en 2018 et 2020 avec l’or par équipe et pour Saskia Siebers l’argent puis l’or, sans compter le bronze en 2016. Pour l’édition ornaise, les Bataves avaient délégué la Championne en titre, Eline Houterman et Frank Van der Doelen. Ce dernier, âgé de 60 ans était médaille d’or avec l’équipe en 2018 et 2020 et 4ème en individuel en 2018. Là, il se classe 27ème sans jamais avoir été dans le coup. Eline Houterman, âgée de 27 ans était en 2018 médaillée d’or avec l’équipe et par ailleurs championne nationale. Au Pin, elle se classe 5ème en gagnant deux places lors de la maniabilité qu’elle effectue sans pénalité après une splendide 2ème place au marathon. Quant à Saskia Siebers, née en 1967, physiothérapeute de profession installée à Maarheeze, au sud d’Eindhoven, elle émerge dans le concert « attelage » à 1 cheval avec Axel en 2014. Il s’agit d’un hongre Kwpn de 17 ans qui aujourd’hui encore est fringant. La preuve. Saskia a pour partenaire John Castestelijns qui lui est chauffeur routier. Ses 3 centièmes de pénalité dans la maniabilité mettront en évidence sa sérénité. Une sérénité parfaitement maitrisée pour exprimer une joie contenue à l’annonce de sa victoire surprise. De l’or individuelle et l’argent par équipe. Mais il faudra bientôt trouver un remplaçant à Axel.

40 EQUIN NORMAND n°132 2022


Kelly HOUTAPPELS-BRUDER Une Canadienne en Bronze Deuxième du dressage, 12ème du marathon, la CanadoNéerlandaise 20ème de la maniabilité, aura su préserver son capital face à la Belge Laure Philippot et à l’Allemande Anne Unzeitig qui elles ont été pénalisées sur les cônes. Neuvième du mondial à Kronenberg en 2018, ViceChampionne du Monde à Pau en 2020, la native de l’Ontario qui fut championne de son pays en dressage jeunes cavaliers, émigre en Europe en 2008. Encore étudiante, elle souhaite en réalité se consacrer essentiellement à l’attelage. Outre le travail chez certains spécialistes dont Saskia Siebers, elle rencontre Frank qui devient son mari. Ils s’installent à Steensel, près d’Eindhoven où ils conduisent les écuries de formation du nom de Gendersteyn Stables. C’est aux rênes de Flip un Oldenburg de 14 ans qu’elle a formé, dressé et fait progresser de façon remarquable que Kelly est aujourd’hui entrée dans le cénacle de l’élite mondiale de l’attelage à 1 cheval. EQUIN NORMAND n°132 2022

41


42 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

43


44 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

45


46 EQUIN NORMAND n°132 2022


SAINT-LÔ

Championnat de France des Foals SF

Pêche miraculeuse pour la Normandie Un troisième titre pour l’Elevage de l’Isle après Quabri de l’Isle en 2004 et, on l’a un peu oublié, Flocon de l’Isle en 2015 (mâles âgés). Un succès qu’Etienne avait, avec humilité certes mais aussi, pétri de son immense expérience, un peu imaginé en disant quelques jours après la naissance du fils de Cashpaid J&F : « Il faudra être fort pour le battre ». Bien vu et respect Monsieur Poisson. Parler de « pêche miraculeuse » pour la Normandie tout en mettant en exergue la victoire de Montréal des Pins à Gabrielle Cousin venue de Béziers et celle de Maestro Déesse au Vendéen Denis Crochet, ne revient qu’à constater, et à se réjouir de la mainmise normande sur les palmarès. A commencer par Mia Bel Esprit, lauréate des femelles jeunes à Aude Lalleman. La jeune éleveuse saint-loise qui par ailleurs exerce avec efficacité et enthousiasme ses fonctions au service des éleveurs à Cheval Normandie, place Muse Bel Esprit à la 5ème place des femelles jeunes. Le Calvadosien Julien Aubrée est 4ème à la fois chez les femelles jeunes et âgées. Sur l’ensemble du championnat, parmi les 10 premiers de chaque catégorie, soit 40, les foals normands raflent plus de la moitié des places -22- dont 17 pour le département de la Manche.

EQUIN NORMAND n°132 2022

47


MALES AGES

1-MAESTRO DE L’ISLE (Cashpaid J&F et Gazelle de l’Isle par Contendro) à Josette et Etienne Poisson de St Marcouf de l’Isle (50) 3- MILOU DU BOIS (Grimsky Semilly et Doha du Bois par Top Gun Semilly) à Jocelyne Picard d’Isigny le Buat (50) 5- MACHISTADOR (Happy Day d’Iscla et Tina Platière par Quidam de Revel) présenté par Gilbert Leforestier de Périers (50) 6- MISTER DE LA COUR (El Barone 111Z et Dynamite de la Cour par Hélios de la Cour II) à Jean-François Couétil de Moyon Villages (50) 10- MOJITO DE BRION (Cocktail de Talma et Vanille de Brion par Opium de Talma) à Charles Gauquelin de Dragey- Ronthon (50)

48 EQUIN NORMAND n°132 2022


FEMELLES AGEES

2- MYRTILLE DU VINNEBUS (Happy Day d’Iscla et Quely des Ajoncs par Flipper d’Elle) à Chantal Sanson de La Hague (50) 4- MATCHA GRENADINE (Hornette du Mesnil et Hydra du Salbey par Diabeau) à Julien Aubrée de St Martin de Fontenay (14) 5- MUSE BEL ESPRIT (Express de Hus et Bel Esprit par Balou du Rouet) à Aude Lalleman de Ste Suzanne sur Vire (50) 6-MADNESS DES ABBAYES ( Qlassic Boimargot et Dackness des Abbayes par Air Jordan) à Jean-Yves Gardin de La Chaise Baudoin (50) 7- MADEMOISELLE DU FAY (Qlassic Boimargot et Cerise Boimargot Z) à Thomas et Romain Coquerel de Caugé (27) 8- MISS DE L’ABBAYE (Adzaro de l’Abbaye et Céleste du Gevaudan par Ugano Sitte) à Louis Leconte de Cerisy la Forêt (50) 9- MISS VEPHI (Contendro et Riva de Piquet par Gunter d’Lherbage) à Véronique Doutresoulles et Philippe Mesnil de Cavigny (50) 10- MOONLIGHT DU BIHALAIS (Ekano DKS et Dune du Haut de Nivelles) à SCEA du Bihalais d’Alençon (61)

EQUIN NORMAND n°132 2022

49


50 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

51


MALES JEUNES

3- MANDY DU LOGIS (Candy de Nantuel et Altesse de la Croix par Quinoto Bois Margot) à Serge Ameline de La Croix Avranchin (50) 4- MUGUET D’YMONVILLE (Good Pleasure Semilly et Camelia de Cosnière par Oscar des Fontaines) à Didier Féron et Dominique Périer d’Anquetierville (76) 5- MATISSE DE L’AUBIER (Van Gogh et Elle de l’Aubier par Negro) à la SCEA de l’Aubier de Feugères (50) 8- MESSIRE DU CHANU (Delstar Mail et Venise du Chanu par l’Arc de Triompheà à Brigitte et Yves Langelier d’Hocquigny (50)

52 EQUIN NORMAND n°132 2022


FEMELLES JEUNES

1 – MIA BEL ESPRIT (Fahrenheit de Vains et Funky Bel Esprit par Padock du Plessis) à Aude Lalleman de Sainte Suzanne sur Vire (50) 4- MANA DE TROTEVAL (Happy Day d’Iscla et Vista de Troteval par L’Arc de Triomphe) à Julien Aubrée de Saint- Martin de Fontenay (14) 5- MISSBEL DE PIENCE (Happy Day d’Iscla et Udine de Pience par Mylord Carthago) à Ange Martinet du Parc (50) 6- MISS DU FRESNE (Falko de Hus et Bakara du Fresne par Messire Ardent à Anne-Marie et Michel Mesnil du Chefresne (50) 7- MANDY MOUCHE (Hokkaido de Menjo et Hepsy Mouche par Vleut) à Julien Bellet de La Mouche (50)

EQUIN NORMAND n°132 2022

53


MONTREAL DES PINS Championne des femelles âgées avec une Canadienne de Béziers Plus de 1000 kilomètres voilà ce qu’a parcouru avec deux poulains, la Franco-Canadienne pour venir glaner le titre de Championne des femelles âgées.Confrontée à Maestro de L’Isle, Montréal des Pins s’inclinait pour le titre suprême. Gabrielle Cousin. Elle porte bien son nom nous qui parlons toujours de nos « cousins canadiens ». Après des années à parcourir de concours en concours les USA et son pays, associée en particulier à Aramisse des Pins, une jument canadienne fille de son étalon Eliko de Bonvalon (Galoubet A et mère AA), la jeune femme née à Lyon, décide de revneir, voilà 4 ans vivre en France. Avec quelques juments de son élevage, elle s’installe à Hérépian au Nord de Béziers. Aujourd’hui, Gabrielle conduit un élevage de 9 poulinières qui lui donneront au printemps prochain de 5 à 7 poulains. Parmi elles deux jeunes achetées en vertu de courants de sang qui lui plaisent pour intégrer le circuit sportif. Elles vont faire l’objet de transferts d’embryon.

« Je savais où j’allais » Sans entrer davantage dans les détails, parlons de Vega au Seigneur, la mère de la bien nommée championne Montréal des Pins. Cette Vega est née chez José Pierre Buisan à Lane, entre Tarbes et Lourdes. Son père est Querro au Seigneur, un intéressant fils de Ferro, ISO 147 avec Thibault Pomares. Sa mère est une fille de d’Ouragan de Baussy et d’une mère AA. Dans la souche d’Ouragan on retrouve, rappelonsle Nankin et aussi de l’AA. Romance au Seigneur, la mère de Vega est par Quaprice Boimargot et d’une jument par Ukase avec aussi de l’AA sans compter le PS Night and Day. Un melting-pot qui ne pouvait que convenir à Gabrielle Cousin, cette « globe trotteuse » qui dit avoir été particulièrement attirée par le côté dressage de Ferro sans oublier le sang omniprésent dans les souches maternelles et paternelles : « Je savais où j’allais » dit-elle en présentant Vega à Qoud’cœur de la Loge qui comme Cashpaid pour Etienne Poisson avec Maestro lui plaisait bien. Aujourd’hui avec deux autres poulains, Montréal est à vendre : « Pas à n’importe qui » précise Gabrielle qui avec sagesse et un brin de fatalité lance : « Celui qui ne sera pas vendu je le garderai pour le sport. C’est la vie » !

MAESTRO DESSE Champion des mâles jeunes C’est un fils de Conthargos et de Funky de Hus Z par Florian de la Vie (Bwp) Il est né chez Denis Crochet à Challans en Vendée Il est issu de la souche de Wella I (Holst) mère de Quaprice Boimargot. Funky de Hus Z est la sœur utérine de Blueberry de Hus (Conrad ) ISO 161. Monté par de nombreux cavaliers dont Steve Guerdat et son épouse, il est aujourd’hui dans les mains du Brtannique Thornton

54 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

55


Le Championnat de France des Foals

Des seigneurs de l’élevage normand qui furent outre le fondateur Bernard Clouet (2ème en partant de la gauche), des acteurs majeurs de la réussite des concours de foals outre leurs succès personnels. Gilbert Leservoisier, Michel Couétil, Jean- Pierre Aumont, Guy Hallais et Albert Blin- Lebreton

Photos page de droite Championnat de France des Foals 1998 à Saint-Lô, sur le terrain aujourd’hui occupé par la carrière Normandie 2014. François Digard, maire de Saint-Lô, Michel Thoury Viceprésident de la région, Bernard Lebrun, Albert Lebrun et son fils avec le foal vainqueur Jean-Pierre Gautier en pleine conversation Cette année, à l’issue du Championnat de France des foals, Pascal Cadiou, au nom du Stud Book SF, a rendu hommage, en présence de leurs familles, à Jean-Pierre Gautier et Albert Lebrun disparus en 2021

56 EQUIN NORMAND n°132 2022

Tout commença un soir de réunion de la SHR de La Haye Pesnel. C’était au cours de l’hiver 1986/87. Bernard Clouet se souvient : « Jacques Bedouin (frère de Brigitte Langelier) lança l’idée d’organiser un concours de foals. Je me suis rangé, comme d’autres, d’emblée à son initiative qui aboutit à un concours cantonal pour la circonscription de la Haye Pesnel. A l’époque, il faut se souvenir que les concours concernaient uniquement les poulinières. Le poulain ne présentait pas d’intérêt particulier alors qu’au travers des Hn, on parlait des étalons performers. Pour nous, il ne fallait surtout pas se détacher du modèle ».. Dès l’année suivante, l’organisation s’étoffa pour s’élargir au Sud Manche avec le concours et l’enthousiasme immédiat de l’ensemble des éleveurs des SHR : « Nous avions des relations amicales avec Emile Martin et Jean-Pierre Gautier qui avec d’autres éleveurs avaient créé Normandie Sélection (NDLR : en 1985). Ils ont accepté de nous intégrer pour les foals. Grâce au soutien important de Michel Thoury, maire de SaintJames qui nous fournira le secrétariat, nous avons, sur la place du Champ de foire, organisé d’abord un Championnat régional avec la Manche et un peu du Calvados. Nous organisions naturellement des sélections dans le département ce qui créait de l’émulation pour la formation des juges. Je m’étais aussi assuré les services d’une attachée de presse.


Une histoire normande

Notre affaire suscistant de plus en plus d’intérêt, nous avons imaginé passer au niveau national. (NDLR : la 1ère édition eut lieu en 1990). A partir de cela, nous avons mis sur pied des sélections dans chaque circonscription des Hn. Normandie Sélection envoyait 50% des juges afin d’impliquer les locaux. Nous sélectionnions entre 120 et 130 poulains au prorata, pour chaque région, des juments saillies. Après quelques années à SaintJames et la construction du Centre de Promotion de l’Elevage, nous sommes venus à Saint-Lô. C’était au milieu des années 90. L’organisation avait pris une vraie dimension professionnelle, cela en conservant l’esprit de nos débuts. Tous les ans nous invitions des juges étrangers et dans les finales nous avions introduit un cavalier. Nous ne manquions pas d’inviter aussi les étalonniers qui donnaient de la notoriété à l’événement. A SaintLô, je dois dire que les grands élevages : Levallois, Pignolet, Leredde ont tout de suite joué le jeu car, pour mettre tout cela en œuvre nous ne comptions que sur des bénévoles. Jacques Bédouin décédé, Emile Martin fatigué, la présidence de Manche Sélection fut tour à tour exercée par Bernard Lebrun puis Jean- Pierre Gautier. Nous n’avions alors plus les moyens financiers et humains pour poursuivre l’aventure dans ces conditions afin de pérenniser l’organisation. Il fallait se rapprocher des instances nationales.

Même si nous n’étions pas toujours d’accord, j’avais des relations courtoises avec Philippe Curti, Président de la Fédération des Eleveurs (NDLR : qui crée l’ANSF). Il fallut aussi arrondir les angles avec l’Adecno et l’Adep au Pin. Finalement tout se passa au mieux ». Conclut Bernard Clouet avec humilité mais aussi la satisfaction qu’aujourd’hui le Championnat de France des Foals perdure dans l’esprit qui fut celui de ses fondateurs. Au début des années 2000, mi-septembre, ensemble : Normandie Sélection, la FNSF (Fédération Normandie SF) et l’ANSF organisaient les Journées SF qui regroupaient, les foals, les mâles de 2 et 3ans. • Bernard Clouet c’est l’élevage d’Olbiche avec en particulier Major d’Olbiche (Le Tot de Semilly), Champion des 4 ans avec F. Schillewaert et Etoile d’Olbiche (Ogrion des Champs) Vice- Championne, Elite à 5 ans avec Axelle Lagoubie. Sans oublier Viva d’Olbiche (Quartz du Chanu) le dernier cheval monté à Fontainebleau par Hervé Godignon en 2014. EQUIN NORMAND n°132 2022

57


G

RAIGNES

L’Hippodrome provincial de renommée vous accueille Pour 30 réunions annuelles dont 11 « Premium ». L’anneau manchois se targue d’être le dauphin immédiat de Vincennes. Son appellation de « Petit Vincennes normand » n’est donc pas usurpée

6 Réunions PREMIUM Entrée

ITE

GRATU

- Dimanche 16 Octobre 16h00- PREMIUM - Dimanche 30 octobre 13h00 - Samedi 5 Novembre 16h00- PREMIUM - Vendredi 11 Novembre 13H00 - Mercredi 16 Novembre 16H30 -PREMIUM - Jeudi 24 Novembre 16h00 – PREMIUM - Mardi 6 Décembre 16h00 – PREMIUM - Dimanche 18 Décembre – 13H00 - Mardi 27 Décembre 16h00 - PREMIUM

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : www.hippodromedegraignes.fr ----

Le Restaurant panoramique sera ouvert Tel : 06 88 18 49 94 58 EQUIN NORMAND n°132 2022


GRAIGNES 2 Images du 2 Octobre

C’était le jour de l’Arc de Triomphe. L’hippodrome du Vieux Château recevait la première de 9 réunions automnales. Deux courses majeures outre le Prix Pierre Massieu dédié à notre valeureux confrère décédé, remporté par P. Ph. Ploquin et Idole de Jarry étaient au programme chacune dotée de 24.000€. Le Prix de la Baie du Cotentin était entamé sous la direction de Gianina Bella drivée par Jérémy Lehericey devant Falco Fun associé à P. Ph. Ploquin. Après une attaque infructueuse de Fondant Baulois et Yoann Lebourgeois, les deux protagonistes se retrouvaient pour le final qui tournait à l’avantage du représentant de la casaque Marmion (3) Toque jaune. Le Prix Pascal Grude était couru en souvenir de ce jeune jockey mort accidentellement en 1986 alors qu’il partait en vacances après une réunion nocturne estivale. C’est avec plusieurs longueurs d’avance que Gabriele Gelormini s’imposait au sulky de Iermont.


60 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

61


62 EQUIN NORMAND n°132 2022


Grand National du trot

Jean-Michel Bazire- Farrell Seven :

Dans un fauteuil

Pouvait-il en être autrement ? Disputée sous le soleil et devant la foule des grands jours, c’est en habit de lumière sur un hippodrome qui brillait de toutes les siennes, que Jean- Michel Bazire faisait sienne la 11ème étape duGNT. Une victoire sans beaucoup de suspense si ce n’est la course tactique engendrée avec le 2ème Fakir de Mahey. Après son succès de Meslay du Maine, le couple Bazire -Farrell Seven marche sur l’eau.

EQUIN NORMAND n°132 2022

63


64 EQUIN NORMAND n°132 2022


La course Démarrée à un train de sénateur tout en précisant cependant que la distance à parcourir était de 3475 mètres la course n’a pas connu de bouleversements significatifs. Elle s’est en fait résumée à une course tactique entre Farrell Seven et Fakir de Mahey qui avait pris pour option de durcir l’affrontement. Le premier drivé par JM Bazire restait sur 4 victoires consécutives dont l’étape du GNT de Meslay du Maine le second avec Mathieu Mottier au sulky avait remporté celle de Saint-Malo. La hiérarchie a été respectée avec David Thomain bon 3ème associé à Edy de Pommereux. Farrell Seven est un hongre de 7 ans, fils de Rodeo Josselyn né chez Nelsy Aubin, la compagne de JMB. Il totalise aujourd’hui près de 500.000 Euros de gains. Fakir de Mahey est un mâle fils de Rêve de Beylev né chez Michel Soulas à Draveil.

EQUIN NORMAND n°132 2022

65


Grand national des amateurs Jean Philippe Derrian haut la main C’est avec plusieurs longueurs d’avance que le propriétaire, entraineur, driver d’Equido s’est débarrassé de ses adversaires. Après avoir pris une 3ème place le dimanche précédent à Savenay, il n’a pas douté des capacités de son cheval. Il s’impose face à Espit Hupitos drivé par François Chapdelaine et Erwinn de Beaum associé à Fabrice Touchard.

66 EQUIN NORMAND n°132 2022


Grand Prix de la ville de Vire Normandie Grand national des Jockeys Matilde Herleiksplass avec le sourire Franco- Norvégienne, la jeune amazone étonne par son équilibre et sa manière de faire corps avec sa monture. Au service de Jean-Michel Bazire depuis 2 ans, Matilde ne fait d’infidélité à son mentor que pour monter Galipette Pierji. Aux rênes de la protégée de Th. Duvaldestin propriété de P. Julienne, avant de s’imposer à Vire, elle s’était classée 2ème du Prix Indienne (Gr III) et 5ème du prix des Centaures (Gr1).

EQUIN NORMAND n°132 2022

67



LAVAL

PRIX ANJOU-MAINE 2022

Où s’arrêtera ELIE DE BEAUFOUR ?

Après Vincennes et La Capelle ....LAVAL

Fantastique, incroyable, phénoménal ! Les qualificatifs s’entassent s’entasser comme s’entassent ses succès pour qualifier Elie de Beaufour. 45 courses, 30 victoires depuis ses débuts, le fils de Royal Dream réalise une saison 2022 d’exception : 12 courses, 6 victoires et surtout 3 Groupes III de suite comme il l’avait fait à Vincennes pendant le dernier Meeting d’hiver. Un palmarès auquel il faut ajouter le Grand Prix de Vichy (GrII) en juillet.

Pour le 32ème Prix Maine-Anjou, le cheval entrainé et drivé par Jean-Michel Bazire, propriété d’Eric Levallois et Bertrand de Folleville avait pour adversaire désigné Hatchet Man confié à Anthony Barrier, rappelons-le, par ailleurs driver d’Etonnant. Le protégé du Mayennais Kevin Teribent avait pris la course en main jusqu’à l’entrée de la ligne droite finale. C’est-à-dire jusqu’au moment où, « Maître » Bazire enclencha Elie de Beaufour qui, ce n’est pas anodin de le préciser, rendait 25 mètres à son cadet. Malgré ses efforts, bien calé à la corde, Anthony Barrier ne pouvait que s’incliner devant un duo qui, manifestement, marche dans les pas de Cleangame. • Jean-Michel Bazire remporte le Prix Maine-Anjou pour la 9ème fois et la 5ème consécutive

EQUIN NORMAND n°132 2022

69


70 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

71


72 EQUIN NORMAND n°132 2022


EQUIN NORMAND n°132 2022

73



Dans le prochain numéro Parution le 10 décembre

est un magazine édité par la Société EDAS Chemin du Poirier - 14220 Hamars SARL EDAS - RCS de Caen 497 704 460 N° de gestion 2007 B 343 Capital de 5 000 € Directeur de la publication Rédacteur en chef : Michel GALLET mgallet.edas@gmail.com Auteur - Photographe : Jean, Eugène BOUGIE Mobile 06 27 22 96 25 j.bougie@wanadoo.fr Charlotte MEURY - BOUGIE

Le Grand national et le CSI4* SAINT-LÔ Le Jumping CSI5* MAASTRICHT

Réalisation graphique : Agence EDAS 14000 CAEN Mobile 06 2012 03 60

ISSN > 221-E Dépôt légal à parution.

Les German Masters STUTTGART

Ne pas jeter sur la voie publique.

Equin Normand est une marque déposée auprès de l’INPI sous le N° national N° 4362095

Les Automnales de l’AEC SAINT-LÔ La Finale du Grand national SAINT- LÔ

Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

www.equin-normand.com

Toute reproduction, même partielle, des textes, photos et illustrations est interdite. La revue Equin Normand n’est pas responsable des textes, dessins, photos, cartes de situation et illustrations, qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leur auteur.


Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

www.equin-normand.com

76 EQUIN NORMAND n°132 2022