Page 1

2019

n °1 1 3

BIM E ST RI EL GR ATUIT

Édition Internationale

Le CSI2* d’Auvers

100% Normand Le Normandie Horse Show à Saint-Lô

L’Attelage International au Haras du Pin

Les Courses à Cabourg

GNT Cherbourg

Le Longines Deauville Classic

Les Courses à Deauville La Touques

Graignes – Sainte Marie du Mont

MAGAZINE DES SPORTS EQUESTRES ET DES COURSES


Les Equidays sont de retour Du mercredi 23 au dimanche 27 octobre 2019, le Département du Calvados vous invite à la grande fête du cheval sur tout le territoire, jusque dans le cœur des villes de Caen, Lisieux, Falaise, Vire et Bayeux. 5 jours pour explorer, apprendre, vibrer, s’amuser et rêver. Le programme proposera une soixantaine de rendez-vous pour tous les publics, comme c’était le cas pour les 23 précédentes éditions qui ont fait le succès des Equidays. Courses, spectacles équestres, randonnées, ventes, visites de haras… autant d’approches du cheval que les Equidays mettront en lumière.

Le cheval dans le Calvados Conjuguant l'excellence dans toutes les grandes disciplines équestres, mais également très engagé dans la recherche en santé équine et jouissant d'aménagements et d'installations remarquables, le Calvados est assurément un département qui sait faire galoper ses chevaux ! Le cheval et toute la filière qui l'accompagne sont un des marqueurs et une chance pour le Calvados : terre d'élevage, terre de courses hippiques, terre de recherche équine et terre d'accueil pour toute cette filière porteuse d'attractivité, et de dynamisme. Le Département du Calvados agit depuis longtemps et mobilise de nombreuses compétences en faveur de la filière équine et de ses activités équines. Ce soutien représente aujourd'hui 2 millions d'euros par an dans le budget départemental. Il a résumé son engagement dans un premier plan cheval sur 5 ans, dont l'un des grands enjeux consiste à diffuser les richesses culturelles autour du cheval, notamment à travers la renaissance des Équidays, grande célébration fédératrice du cheval.

Le village Equidays... à Caen, Lisieux, Falaise, Vire et Bayeux Du mercredi 23 au dimanche 27 octobre, le village Équidays proposera de nombreuses animations gratuites et des spectacles équestres, en itinérance dans chacune des 5 villes hôtes de l'événement.

Village Équidays... à chaque jour sa ville ! De 14h à 17h30 (sauf à Caen jusqu'à 19h) � Mercredi 23 octobre à Caen - Château de Caen � Jeudi 24 octobre à Lisieux - Place François Mitterrand � Vendredi 25 octobre à Falaise - Château de la Fresnaye � Samedi 26 octobre à Vire - Place du Château � Dimanche 27 octobre à Bayeux - Parking d'Ornano

Spectacles Equestres - Ils font le show au coeur du village !

Pierre Fleury : funambule et poète de l'art équestre (Caen et Bayeux) La compagnie l'Art est Cabré : art équestre et spectacle vivant

La grande parade... à Lisieux, Falaise, Vire et Bayeux Le cheval Vapeur de la compagnie Korbo

Courses, découvertes, rencontres, rendez-vous professionnels, culturels, saut d'obstacles, spectacles équestres, les Équidays ce sont 5 jours pour explorer, apprendre, vibrer, s’amuser et rêver. Le programme proposera une soixantaine de rendez-vous pour tous les publics classés en 5 grandes thématiques : ・

Professionnel ・ Ludique ・ Découverte・ Culturel ・ Sportif

https://equidays.fr/


NORMANDIE HORSE SHOW 7

35

Meeting Deauville


S

Sommaire

NORMANDIE HORSE SHOW à SAINT-LÔ 7 LONGINES DEAUVILLE CLASSIC 26 TOURNEE D’ETE AUVERS 30 MEETING de DEAUVILLE LA TOUQUES 35 POLO CUP DEAUVILLE 48 COURSES à CABOURG 52 COURSES à GRAIGNES 56 COURSES à STE MARIE DU MONT 60 ATTELAGE INTERNATIONAL HARAS DU PIN 64 GRANDE SEMAINE de FONTAINEBLEAU 73 CACHEMIRE DE BRAIZE 84 GRAND NATIONAL DU TROT à Cherbourg en Cotentin 88

TOURNEE D’ETE AUVERS 30 est un magazine édité par la Société EDAS Chemin du Poirier - 14220 Hamars SARL EDAS - RCS de Caen 497 704 460 N° de gestion 2007 B 343 Capital de 5 000 € Directeur de la publication Rédacteur en chef : Michel GALLET mgallet.edas@gmail.com Auteur - Photographe : Jean, Eugène BOUGIE Mobile 06 27 22 96 25 j.bougie@wanadoo.fr Charlotte MEURY - BOUGIE

Réalisation graphique :

GRAIGNES 56

Agence EDAS 14000 CAEN Mobile 06 2012 03 60

ISSN > 221-E Dépôt légal à parution. Ne pas jeter sur la voie publique.

Equin Normand est une marque déposée auprès de l’INPI sous le N° national N° 4362095

ATTELAGE INTERNATIONAL AU HARAS DU PIN 64

Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

GNT CHERBOURG 88

www.equin-normand.com

Toute reproduction, même partielle, des textes, photos et illustrations est interdite. La revue Equin Normand n’est pas responsable des textes, dessins, photos, cartes de situation et illustrations, qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leur auteur.


6 EQUIN NORMAND n°113 2019


Pour sa 31ème édition, le Normandie Horse Show restera dans les annales. Ile restera pour ce qui fait le cœur même du département de la Manche : l’élevage. A ce titre, ce sont deux foals originaires du département qui se sont affrontés pour le titre suprême de Champion de France. Par ailleurs, le Grand Prix du CSI*** qui clôture en apothéose la manifestation a été remporté par Hubert Pignolet associé à Athos d’Elle, un étalon de l’élevage familial. Consécration majeur pour l’élevage manchois puisque ce couple est originaire de Moon sur Elle, une commune du bocage saint-lois.

EQUIN NORMAND n°113 2019

7


CHAMPIONNAT DE FRANCE DES FOALS

La Manche joue les «

Gros Bras »

De la centaine de sujets venus de toute la France, même de très loin comme ces éleveurs de Montpellier et Toulouse, ce sont deux poulains nés dans la Manche qui se sont disputés le titre suprême 2019. Jasmin du Luot, un jeune mâle a été préféré à la championne des femelles Jonquille de Brion. On le sait depuis longtemps, on le dit et on le répète, le département de la Manche fait naître le tiers des chevaux de sport en France. Son emprise sur la filière ne se résume pas au nombre. Il fait naître les meilleurs. En cela, l'année 2019 peut être qualifiée de "Grand Cru". Avant d'en arriver au tableau d'honneur, il est utile et intéressant de détailler le championnat. Il rassemblait 104 sujets (notés) répartis ainsi : 25 mâles âgés, 31 femelles âgées, 25 mâles jeunes et 23 femelles jeunes. Trente-cinq venaient de Normandie soit 33.65%, dont 21 de la Manche (20% des qualifiés nationaux et 60% des Normands), 8 du Calvados, 4 de l'Orne et 2 de l'Eure. Quatorze d'entre eux figuraient parmi les 10 premiers soit 35%. On peut ajouter qu'en ce qui concerne les reproducteurs, Delstar Mail a 10 produits, Mylord Carthago 5, Untouchable 4, tout autant que l'étonnant Carioca ZE. Enfin, les 5 premiers de chaque catégorie sont de 20 reproducteurs différents.

8 EQUIN NORMAND n°113 2019


Champion suprême JASMIN DU LUOT

Championne des Femelles JONQUILLE DE BRION

Mâles âgés

Femelles âgées

Le champion est Jingle de Brenne (Cartier vd Heffinck x L’Arc de Triomphe) à Carine Van Ingen de Mézières en Brenne (36). Aucun Normand dans le top 5. J..... (nom inconnu) par Mylord Carthago et Quidam de Revel à Charles de Valavieille de SainteMarie du Mont est 6ème et Janeiro de Biéville ( Balou du Rouet x Kannan) à Colette Oursin de Biéville (50) prend la 10ème place.

La championne est Jalousie d’Ael (Flipper d’Elle x Quintero) à Loic Le Floc’h de Plabennec (29). Jade du Vinnebus (Bandro Boy de Béthune x Nectar des Roches) à Chantal Sanson de la Hague (50) est 5ème, Januvia du Plant (Mylord Carthago x Eyken des Fontenis) à Jacky Sauvé de Bacilly (50) 8ème et Jelka de la Cour (Casall x Hélios de la Cour II) à JeanFrançois Couétil de Moyon (50) 10ème

Mâle jeune -par Delstar Mail et Bledina du Luot par Ilvien des Mielles - Moyenne 18.48. Il est né chez Philippe et Liliane Dugué au Luot (50). Plus précisément aux Renouillères, où le couple conduit une exploitation laitière. De leur élevage et de la souche dont est issu Jasmin est née Nikita du Luot (Flipper d'Elle) (ISO164/2014) internationale avec la Suissesse Emilie Stampfli. Pour la Normandie, Jumbo de Sisse (Dingo Louvo x Orlando) à Christian Prime de Poilley (50) est 4ème. Jackpot de Béthune (Bandro Boy de Béthune x Le Tot de Semilly) à Daniel Dormaels de Gefosse-Fontenay (14) 6ème. JustinTime du Houlley (Delstar Mail x Calin du Plessis) à Hubert Esnault de Courtonne la Meurdrac (14) 9ème et Jelstar du Chanu (Delstar Mail x L'Arc de Triomphe) à Brigitte Langelier d'Hocquigny (50) 10ème.

Femelle jeune -par Canturo et Vanille de Brion par Opium de Talma - Moyenne 18.08 - à Charles Gauquelin de Dragey (50). Jonquille est issue de la souche primaire de Raymond Gauquelin - Etoile de Mars (Rantzau) puis Voletoile qui a produit en particulier Grain de Voltaire (Voltaire) international avec Julien Epaillard, ainsi que Kastomelle à l'origine d'Hym d'Isigny champion de France avec Eric Navet. Pour la Normandie, Juno des Monts (Vigo d'Arsouilles x Cardero) à Romain Lemasle de Subligny est 3ème, Joyella Mail (Delstar Mail x Jaguar Mail) à Bernard Le Courtois de Brullemail (61 ) 7ème et Joie de Mai la Coudre (Cicave du Talus x Elan de la Cour ) à Nathalie Legendre de Mesnil sous Vienne (27) 8ème.

EQUIN NORMAND n°113 2019

9


JELOTA DE SEZILLES Cultiver la génétique et l’intuition

Carioca ZE

10 EQUIN NORMAND n°113 2019

est son père


Virginie Lanchais élève à Courcelles Frémoy. Village d’à peine plus de cent âmes, outre d’abriter la tombe du physicien Louis Leprince-Ringuet, est aux portes de lieux chargés d’histoire et de gastronomie. SaintLéger Vauban qui vit naître l’illustre architecte- bâtisseur de Louis XIV n’est distant que de quelques lieues. Sur la rive opposée de l’autoroute A6, Epoisses, dont le château qui reçut souvent la visite de Madame de Sévigné est aussi connu pour son fameux fromage qui se déguste avec un sublime Irancy, vignoble authentique et accessible seulement aux fins palais, sur la route d’Auxerre. La cathédrale de Vézelay ouvre la porte du Morvan et Saulieu, capitale de la table, n’est qu’à 20 kilomètres au sud. Bref ! C’est toute la Bourgogne, et l’un de ces grands coins de France où par ailleurs, comme en Normandie avec sa vache renommée, s’engraissent les monumentaux charolais et s’élèvent, la preuve, aussi de très bons chevaux de sport. Championne de France de Hunter et 4ème du Championnat de France des foals Cavalière depuis son plus jeune âge, Virginie a été formée à l’ENE. Enseignante, elle ne pratique mais combine sa passion des chevaux avec la conduite de sa société de marketing. Quelle Star van Pottelberg (SBS- Major de la Cour) était sa jument de junior : « Performante à 135- 140, elle manquait un peu de force et ne passait pas très bien le dos. Jelato de Sezilles est son 4ème poulain. J’ai pris chaque fois un étalon différent qui bien sûr convenait à la jument, cela sur les conseils d’une éleveuse, madame Gries (élevage des Chaînes). J’y vais aussi sur l’intuition. Nous venons depuis 2 ans au salon des étalons de Saint-Lô. Je vais voir les chevaux au box, j’observe. Carioca ZE m’a tout de suite plu. Il est très sport, froid et tonique à la fois. Et Canturo-Kannan, c’est la belle combinaison pour un cheval moderne ». Pour le championnat des foals, Virginie était, accompagnée de sa mère, l’une des rares, peut- être la seule des éleveurs à présenter elle-même son poulain : « Je voulais le faire. Nous venons de loin et ça me faisait tellement plaisir. Je n’ai sans doute pas été aussi bonne que les pros mais qu’importe » rétorque celle qui, une semaine plus tôt décrochait le titre de Championne de France « Hunter » en équitation. Elle est repartie en Bourgogne avec une 4ème place dans la catégorie des mâles âgés pour Jelato de Sézilles. Avec 4 produits engagés, Carioca ZE était le 3ème étalon le plus représenté. L’élevage de Sézilles, du nom du grand-père de Virginie, un homme de cheval reconnu en Picardie qui l’a beaucoup aidée dans son cheminement équestre, cultive la génétique et aussi l’intuition. Un paramètre qui, comme l’a souvent dit Jean Brohier à propos de Narcos II, compte beaucoup dans l’élevage. Carioca ZE est distribué marc.spalart@evolution-xy.fr Tel : +33 (0)2 31 32 28 86 GSM : +33 (0)6 14 17 11 90

par

Equitechnic

-14340

NOTRE

DAME

D’ESTREES-CORBON

EQUIN NORMAND n°113 2019

11


CHAMPIONNATS DE NORMANDIE FOALS et FEMELLES DE 2 ANS

Les Foals JADE DE LA BUTTE Elle est la championne suprême du millésime 2019. Encore un produit de Delstar Mail, le reproducteur de la saison avec une jument par Apache d’Adriers. Jade obtient la moyenne de 17.80. Elle est née chez Yannick Pinson à Saint-Jouin (14). Le champion des mâles est Just a Star Troteval un produit de Delstar Mail également et d’une mère par L’Arc de Triomphe à Julien Aubrée de Saint-Martin de Fontenay dans le Calvados.

Les Femelles de 2 ans HEXTAZY KENNEDY Hextazy est une fille de Cap Kennedy et d'Orleane Ibarra par Duc Rouge II Très sport, Hextazy tient cette distinction particulière de ses origines maternelles. En effet, Orleane Ibarra a pour mère Sherhkan du Castel une AngloArabe par le PS Kalliphlox. La lauréate est née à l'Ecurie de la Frénée et appartient à Naelle Renou de La Chapelle Souëf, aux portes de Bellême dans l'Orne également.

12 EQUIN NORMAND n°113 2019

Le podium est complété par Harmony Breizh (Away Semilly) et Havane Hera de l’Isle par Giovani de la Pomme, l’étalon avec lequel Maelle Martin avait remporté le CSI3* de Saint-Lô en 2016. 


AMBIANCE NHS 2019

La visite du Président de la région de Normandie, accompagné de l’ensemble des élus territoriaux avait donné le

ton. La soirée des régions au cours de laquelle les « Young Breeders » du Stud-Book SF furent honorés demeura dans le même esprit. On ne manqua pas d’humour lors du Championnat de France des foals prolongé par le repas des éleveurs. Les bénévoles, tous jeunes, ainsi que les responsables des différents services dont celui de presse en particulier se montrèrent d’une efficacité et d’une diligence communicatives. Le public, nettement plus dense qu’à l’habitude, pendant toute la durée de l’événement, qu’il fut assis dans les tribunes ou autour de la « plage » se montra ravi.

14 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

15


L

CONCOURS INTERREGIONAL DES JEUNES CHEVAUX DE 5 ET 6 ANS

e Breton Eothym de Kergane a Normande Dirka de Blondel

Le CIR des jeunes chevaux de 5 et 6 ans entamait le Normandie Horse Show resserré. Les sujets qui s’étaient en valeur depuis le début de la saison ont confirmé. Il leur restait à enfoncer le clou lors de la Grande Semaine de Fontainebleau dont le compte rendu figure par ailleurs. 5 Ans – Un trio de mâles

Parmi les chevaux auteurs de deux parcours sans faute, la victoire revenait au plus riche. En l’occurrence, Eothym de Kergane (Quinoto Boimargot x Campo Flamingo Z) monté par le Rennais Arthur Le Vot qui devance, pour la modique somme de 16.74 €, Elton de Saint-Jean (Nartago x Quelmec) confié à Franck Costil. Le 3ème n’est autre que le puissant Ekano DKS (Kannan x Cumano) du Haras de Couvains monté habilement par Alexis Gourdin. Un cavalier se distingue en plaçant deux chevaux dans le Top 10. Il s’agit de l’adroit Sébastien Tence qui montait le médiatique El Diarado d’Euskadi (Diarado x Dollar du Murier) 5ème et le non moins sérieux Emir du Chanu (Air Jordan x Papillon Rouge). Comment passer sous silence la très bonne 4ème place de la bonne jument Eulalie de Vesquerie 4ème avec Axelle Lagoubie.

16 EQUIN NORMAND n°113 2019

6 ans – L’Elevage de Blondel toujours au sommet Sa réussite tout au long de la saison s’est confirmée. Associée à Faustine Laferrrerie, Dirka de Blondel (Very Berlin du Castel x Lauterbach) l’emporte devant Discret de Bloye (Kannan x Diamant de Semilly) monté par FX Boudant très incisif au cours de ce CIR puisqu’il prend également la 6ème place dans les 5 ans avec Egérie de Bloye. Faustine Laferrerie n’a pas manqué non plus de réussite avec la 3ème place des 6 ans en selle sur Daisy d’Authuit. Benjamin Devulder cumule la 4ème place du CIR des 6 ans et la 8ème des 5 ans avec respectivement Doris Platière et Eskimo Platière (propres sœur et frère Kannan x Quick Star) produits de l’élevage historique du sage Gilbert Leforestier. Enfin, chacun a pu apprécier le travail accompli par Simon Gallet qui a monté avec discrétion mais constance les nombreux chevaux de la maison Coquerie.


EQUIN NORMAND n°113 2019

17


CONCOURS NATIONAL 1

Marc Dilasser pour le final avec les Zarouyh, Chabrol et Devulder aux flots Un final vraiment puisque Marc Dilasser fut le dernier à partir dans ce barrage du Grand prix de la ville de Saint-Lô qui clôturait le concours national pro1. La combinaison d’un concours national pro1 avec le CSI3* dans un Normandie Horse Show resserré était une gageure eu égard aux contraintes, en particulier sanitaires et de logistique. Il semble que la formule, au-delà de quelques aménagements convient aux cavaliers qui disposent d’une palette d’engagements très large.

18 EQUIN NORMAND n°113 2019


Il frappait fort le cavalier des écuries de Philippe Epaillard. Bilal Zarouyh, par ailleurs leader du Trophée des SHR du Cotentin, en s’emparant des deux premières épreuves. D’emblée avec Union des Roches il gagnait le prix Equicer puis doublait la mise avec le prix Freejump associé là à Vanille d’Aragon. Benjamin Devulder classé dans les épreuves précédentes s’appropriait l’épreuve suivante avec le fantasque mais efficace Taquin de l’Extase. Mais Bilal Zarouyh n’avait pas dit son dernier mot et complétait le « hat trick » dans le prix de la Région Normandie avec Chahitane d’Aragon. Jonathan Chabrol, aussi actif dans le national que dans le CSI prenait le meilleur de ses adversaires dans le Prix Agrial avec Uranie de Blondel. Enfin, disputé en prologue du Grand Prix du CSI***, le final du national pro labellisé ville de Saint-Lô revenait à Marc Dilasser, dernier des 10 barragistes à partir. Le cavalier de l’Orne montait pour l’une des premières fois Vital Chance de la Roque. Il devançait l’incontournable Axelle Lagoubie et Feeling de Hus Z qui par ailleurs recevait le prix Agrial récompensant la meilleure cavalière ou cavalier du concours. Le Manchois Christophe Lemoine se classait 3ème avec Beauté du Rouet, alors que l’inhabituelle à Saint-Lô, Marie Demonte prenait une belle 4ème place pour sa prise en main de Tanael des Bonnes.

Bilal Zarouyh

Benjamin Devulder

Jonathan Chabrol

CLASSEMENT DU GRAND PRIX DE LA VILLE DE SAINT-LÔ 1- Marc Dilasser - Vital chance de la Roque 0 et 42.37 2- Axelle Lagoubie – Feeling de Hus Z 0 et 42.64 3- Christophe Lemoine – Beauté du Rouet 0 et 43.27 4- Marie Demonte – Tanael des Bonnes 0 et 43.61 5- Jonathan Chabrol- Huxx de Muze 0 et 44.77

Axelle Lagoubie EQUIN NORMAND n°113 2019

19


CSI3* GRAND PRIX DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA MANCHE

Hubert Pignolet Athos d’Elle comme Bertrand, en1999. Cette année-là, rappelons-le, au NHS, nous vivions une éclipse totale de soleil. Cette année-là, Alexandra Ledermann devenait Championne d’Europe de saut d’obstacles. Le Grand Prix n’était que national mais d’un haut niveau. Bertrand Pignolet remportait l’épreuve avec Cabri d’Elle. Vingt ans déjà. A l’époque, nous écrivions : « Bertrand Pignolet en rêvait. Oui, il en rêvait depuis longtemps, lui son entourage et toute la communauté équestre manchoise. Travailleur, appliqué, modeste, il fallait bien qu’un jour la récompense vienne dans un cadre à la mesure de la performance et de la qualité de l’élevage qu’il représentait. D’autant que, depuis le début de la saison il collectionnait les classements ». Pourquoi se priver. Vingt ans plus tard, pour son frère cadet, nous pouvons, mot pour mot, écrire la même chose. En effet, à 46 ans, Hubert ne ménage pas sa tâche. Il est sur tous les fronts depuis le début de la saison. Avant sa victoire de SaintLô, il s’était classé 8 fois dans des épreuves ranking avec Athos d’Elle. Il l’a dit ce Grand Prix du NHS est, pour le moment, sa victoire la plus prestigieuse. Tous, ceux du « Normandie Equestrian Circus », ont partagé ce moment avec beaucoup de plaisir et de sincérité envers la famille Pignolet. Fitoto !

20 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

21


PRIX DE LA REGION NORMANDIE Le Suédois Alexander Zetterman et Lucky Lisa Disputé le 9 août, il rassemblait 65 couples dont 11 se qualifièrent pour le barrage. D’entrée, on imagina que la Britannique Laura Renwick allait mettre tout le monde d’accord. Elle sortit avec 8 points de pénalité. C’est le suivant qui très discrètement allait régler le problème. Alexander Zetterman, Suédois installé à Chantilly, il fréquente régulièrement les concours de Saint-Lô. Là, associé à Lucky Lisa, une jument suédoise de 9 ans par Heartbraker, il laissait les autres s’étriper. A ce jeu, Nicolas Delmotte tirait le meilleur d’Aramusse, devant Edward levy et Starlette de la Roque qu’on aurait imaginé, partant en dernier, rafler la mise. PRIX DE SAINT-LÔ AGGLO Jonathan Chabrol et Vara de Codre Le 10 août, l’autre épreuve qualificative au Grand Prix se courait sur une vitesse. De nouveau une soixantaine de prétendants. Comme il s’était mis en évidence dans le national, Jonathan Chabrol s’imposait avec Vara de Codre (Diamant de Semilly). Le Picard prenait le meilleur pour 6 dixièmes sur Baptiste Bohren et A Toi de Prim (Conterno Grande). Le Breton Tony Cadet complétait le podium avec Uppsala del Cabalero, une jument par Kannan.

22 EQUIN NORMAND n°113 2019


GRAND PRIX DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA MANCHE La qualification pour le barrage du couple Pignolet-Athos d'Elle pouvait légitimement s'envisager, eu égard à leurs performances dans les épreuves "ranking" (150). Ils étaient, en effet, 3èmes à Béthune, 6èmes et 3èmes à Montpellier, deux CSI3* de renommée. De là à affirmer que face à des pointures telles Pénélope Leprévost, Laura Renwick, Patrice Delaveau et consorts, Hubert allait tirer le gros lot, il y avait un pas. Comme il y avait un pas de voir les deux jeunes juniors belges Max Sebrechts et Thibeau Spits figurer parmi le carré final. L'un, ouvreur, comme son compatriote, fautera sur le vertical CWD planté en milieu de parcours, l'autre sera aussi pénalisé de 4 points. Cependant, le fils de Patrick Spits qui terminait 3ème du GP 3* du Meeting d'automne voilà quelques années, établissait un chrono qui, notons-le, était de 5 dixièmes plus rapide que celui du vainqueur. On note également que les deux Belges, originaires des Flandres, montaient des juments, filles de Bamako de Muze. Pour l'anecdote, dernière observation , et non des moindres, pour illustrer le rayonnement de l'élevage d'Elle dans le monde, C'est Elle Z, la mère de Bellissimo Z, la jument de Thibeau Spits est un produit de Chin Chin et Ri d'Elle (BWP) par Bayard d'Elle un étalon né chez les Pignolet, longtemps monté au haut niveau par Bertrand.

Pour Hubert Pignolet : « Ma victoire la plus prestigieuse » Si le pronostic du succès d'Hubert Pignolet était osé, celui pour la 2ème place l'était tout autant. Même si la carrière de Michel Hécart plaide en sa faveur, on lui préférait les plus jeunes, beaucoup plus jeunes même puisque presque un demi- siècle le sépare de Spits: 66 contre 18 ! Ceci étant, dernier à partir avec Soledo S, même s'il avouait avoir fait " un parcours de p'tit vieux" dans la mesure où son Hanovrien de 13 ans, regardant, doit être ménagé en début de parcours, la performance est remarquable. Jérôme Hurel, qui l'avait éloigné des pistes pendant 9 semaines, avait retrouvé la confiance et les moyens qui en découlent pour prendre une belle 3ème place avec Vegas de la Folie un hongre par Castronom Z, de la souche dont est issu également l'étalon prometteur Denfer de la Folie (Numero Uno) né chez les Bourgeot en Côte d'Or et monté par Romain Bourdoncle.

Athos d'Elle est un étalon de 9 ans par Apache d'Adriers et Girouette d'Elle par Papillon Rouge. Athos est le frère utérin de Nikyta d'Elle (Richebourg) (ISO 171/2011) internationale avec Roger-Yves Bost mais qu'Hubert montait dans le Grand Prix du CSI3* automnal de 2010

CLASSEMENT 1- Hubert Pignolet (FRA)/Athos d’Elle, 0 et 43.08 2- Michel Hécart (FRA)/SoleroMS,0et44.87 3- Jérôme Hurel (FRA)/VergasdelaFolie, 0 et 45.96 4- Laura Renwick (GBR)/TopDollarVI, 0 et 46.96 5- Thibeau Spits (BEL)/Bellissimo Z, 4 et 42.56 6- Max Sebrechts (BEL)/CacachavanH et Schaek, 4 et 46.47 7- Clément Boulanger (FRA)/Voluptédela Jarthe, 12 et 44.15 EQUIN NORMAND n°113 2019

23


24 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

25


Longines Deauville Classic

Organisé pour la 3

année consécutive par notre confrère GRAND PRIX, le Longines Deauville Classic bénéficie du soutien conséquent des collectivités territoriales : Région Normandie, Conseil départemental du Calvados en particulier. ème

Un complément médiatique de rayonnement pour la filière équine qui s’intègre dans le plan cheval triennal initié par la Région, relayé voilà un an par le département du Calvados et bientôt par celui de la Manche. Si dans le monde entier on fait fantasmer à l’évocation de Nuits Saint- Georges, Saint-Emilion concernant la France ; il est légitimement ambitieux de le faire pour le cheval en Normandie. Une tâche d’autant plus aisée que par la grande histoire notre région bénéficie d’une aura mondiale bien établie. Le succès de cette manifestation à laquelle, pour ce niveau, une partie de l’élite américaine avait fait le déplacement ne fait que renforcer cette notoriété que le succès de l’une des leurs à sublimé.

26 EQUIN NORMAND n°113 2019


Sublime Normandie

EQUIN NORMAND n°113 2019

27


GRAND PRIX DE LA REGION NORMANDIE

Margie Golstein-Engle Ce n’était pas une surprise A bientôt 62 ans avec un palmarès long comme le bras dont 17 finales de Coupe du Monde et plus récemment une médaille d’argent par équipe aux Jeux Equestres Mondiaux de 2006, la cavalière américaine a balayé toute l’opposition qui lui faisait face dans le Grand Prix final de ce 3ème Longines Deauville Classic. Il y en avait, au premier tour 59, tous plus jeunes, à l’exception de Michel Robert et Michel Hécart, et 13, beaucoup plus jeunes, au barrage. Preuve supplémentaire qu’en équitation et en saut d’obstacles en particulier où hommes et femmes courent à égalité, il est possible de briller au haut niveau jusqu’à un âge avancé, bien entendu à condition d’avoir le cheval en conséquence. C’est ce qui en fait sa spécificité mais aussi hélas parfois son handicap quant à sa médiatisation.

Quatre Américains au barrage Margie Golstein-Engle, qualifiée comme trois autres de ses compatriotes, s'est imposée dans un barrage ouvert, galopant, disputé devant des gradins et un pourtour combles comme rarement à Deauville mais, c'est surprenant, dans un enthousiasme mesuré. Pénélope Leprévost en selle sur Varennes du Breuil (Jarnac) avait ouvert le bal des sans faute. Jérôme Hurel sur la lancée de sa 3ème place de Saint-Lô et semble-t-il bien remis de son accident, lui emboîtait le pas mais deux secondes plus rapide avec As de Mai un hongre de 9 ans par Apache d'Adriers. Le Britannique Harry Charles, peu combatif, assurait le "clear" associé au SF Valkiry de Zance (Diamant de Semilly). Tiffany Foster donnée favorite après son succès lors de la première qualificative avec le routinier de 13 ans Brighton (KWPN- Contendro) était fautive mais établissait le meilleur chrono qui, ironie du sort, sera le même que celui de la lauréate : 42.61 ! La lauréate, précédée par la Belge Schoonbroodt- de Azevedo et Cheppetta, un couple très régulier cette saison qui complète le podium.

28 EQUIN NORMAND n°113 2019

Elle, Margie Golstein- Engle, n'était manifestement pas attendue à pareille fête chez les bookmakers qui lui préféraient naturellement Ken Farrington, l'Américain vainqueur du GP d'Aix la Chapelle, éliminé au premier tour. Dicas, son cheval, imposant s'il en est, un hongre de 10 ans fils de Diarado et une mère Cassini, inscrit au stud-book allemand Rheinland a, en sa compagnie, réalisé cette saison, de nombreux classements parmi les premiers dans les épreuves du Global Champions Tour de Hambourg, Paris, Berlin et Valkenswaard et ce à 155- 160. Le succès de Margie Goldstein-Engle à Deauville était donc tout sauf une surprise.

Classement 1-Margie Golstein-Engle (USA)/Dicas 0 et 42.61, 2- Jérôme Hurel (FRA)/As de Mai 0 et 43.83, 3- Céline Schoonbroodt- de Azevedo (BEL)/Cheppetta 0 et 44.67, 4- Pénélope Leprévost (FRA)/Varennes du Breuil 0 et 45.93, 5- Harry Charles (GBR)/Valkiry de Zance 0 et 46.48


Marie Goldstein-Engle - Dicas

Jérôme Hurel - As de Mai

EQUIN NORMAND n°113 2019

29


CARENTAN-AUVERS JUMP

Tournée d’Eté

30 EQUIN NORMAND n°113 2019


L

a Tournée des Grêlons c’est quand il fait froid ​​​​​​​​a Tournée d’Eté c’est quand il fait chaud

En lançant, voilà déjà longtemps la Tournée des Grêlons, un circuit hivernal de 3 concours, Alain Hinard se montrait téméraire. En face, on lui opposait les séries espagnoles et portugaises. Presque 10 ans plus tard, grâce à la fidélité des cavaliers et à la qualité des programmes proposés sans oublier les dotations, la Tournée des Grêlons est bien installée dans le calendrier. Alors que depuis longtemps aussi le maître d’Auvers proposait des CSI ** au cours de 2ème quinzaine d’août, époque au cours de laquelle ces compétitions avaient le vent en poupe. Or, les temps changent. Alain Hinard est du type de gars qui s’adapte, même à 70 ans passés. En créant cette Tournée d’été basée sur le principe de 2 concours nationaux pro et pour finir un CSI** auquel sont accolées des épreuves pour chevaux de 6, 7 ans et cavaliers amateurs, il réussit ce nouveau défi.

EQUIN NORMAND n°113 2019

31


Tony Cadet, tout d’un Breton : La niaque et la baraka La veille, il avait emporté associé à Uppsala del Cabalero (Kannan et New Morning Dream (Le Tot de Semilly), jument née chez Olivier Lechaugette à Dangy (50) l’épreuve de vitesse parrainée par le Conseil départemental de la Manche. Uppsala continuait sur sa lancée. En effet, à Dinard, elle enlevait une épreuve à 145 comme à Saint-Lô lors du NHS. En mars le couple avait remporté un GP CSI** au Mans. Le lendemain, il survole en selle sur la grise Tolède Mescam (Mylord Carthago et Kouglof II) née aux Ecuries du Mescam à St Rivoal (29), le Grand Prix aux couleurs de la Région Normandie. De quoi affirmer que la saison 2019 est bien la saison Cadet, ce Breton de 47 ans installé à Moustéru, près de Guingamp dans les côtes d’Armor.

Seize barragistes pour 60 partants La sélection s'opérait sur un parcours parfaitement équilibré, fautif un peu partout, même sur le N°1. Il le fallait dans la mesure où le temps accordé était large. On ne compta en effet que 4 cavaliers avec du temps dépassé. De ce nombre conséquent de barragistes mais qui convenait parfaitement à la situation, on pouvait assez aisément faire des pronostics. Après le passage sans faute d'Hugo Breul sans faute avec Utahmano Alu (Mylord Carthago) qui terminera 5ème puis Nicolas Delmotte avec Darmani van t Heike, lui aussi sans pénalité, le temps de référence était établi sachant qu'il allait être battu. En sortant de piste le Nordiste déclarait en effet :" Ce ne sera pas assez rapide". Pénélope Leprévost et la prometteuse Big Star des Forêts dérouleront un parcours sage. Avec les frères Lambert, on sait toujours qu'ils ne rechignent pas à l'ouvrage. Mathieu Lambert et Airmes des Baleines ne manqueront pas de panache mais cela sera insuffisant. Ils terminent 6ème. Thomas associé à Univers de Chti, lauréat du Grand National de Lamballe gardera le privilège d'avoir été le plus rapide- 1 centième- mais avec une barre au sol. Restait un trio composé de Tony Cadet, Marc Dilasser et Margaux Rocuet. On tenait le tiercé dans l'ordre. Le Breton, enfin le premier breton, puisqu'ils le sont tous les trois, comme il l'avait montré au premier tour survola le débat avec Tolède de Mescam. La jument, fille de Mylord Carthago est à son meilleur niveau. Abricot Ennemelle, le cheval de Marc Dilasser ne l'est pas moins mais il manquera 48 centièmes. Quant à Margaux Rocuet, en osmose totale avec Trafalgar Kervec ce sera 58 centièmes. Bref ! Nicolas Delmotte avait raison.

32 EQUIN NORMAND n°113 2019


Finale des 7 ans Thomas Lambert prend sa revanche Disputé en clôture totale de la série, le Grand Prix des 7 ans n'a pas suscité d'enthousiasme excessif. C'est dommage. En revanche il a permis de dégager un beau vainqueur avec Thomas Lambert et Gazelle du Pachis, une jument SBS par Ensor van de Heffinck et une mère par Dollar de la Pierre. A l'arrivée, très heureux, le Picard déclarait : "Dans le Grand Prix j'ai manqué la victoire à cause d'une faute. Là je me rattrape ".

EQUIN NORMAND n°113 2019

33


HIPPODROME DEAUVILLE-LA-TOUQUES

Chapeau Chapeau oui, tant ce meeting 2019 a été de haute tenue. De haute tenue tant pour les courses historiques qui s’y sont déroulées que pour l’accueil et les animations en faveur du public. Tout cela, il est vrai dans des conditions météo exceptionnelles. Alors, en route pour le voyage avec les grands noms que sont les Prix Rothshild, Maurice de Gheest, Jacques le Marois, Morny etc..

EQUIN NORMAND n°113 2019

35


LE PRIX ROTHSCHILD

« Big » LAURENS

et « Big » Mc Donald

Dernier dimanche de juillet, le meeting Barrière à La Touques est lancé par le Prix Rotshchild. C’est le pre-

mier des 8 Groupe 1, la majorité d’entre eux disputés sur la ligne droite. Celui-là, long de 1600 mètres -le mile- s’adresse à des juments de 3 ans et au-dessus. Les yeux étaient rivés sur With You et la casaque de George Strawbridge. Montée par Aurélien Lemaître, entrainée par Freddy Head c’était la lauréate de 2018. Oui mais ! En face il y avait Laurens. Entraînée par Karl Burke installé à Leyburn dans le Yorshire, elle avait 5 succès de Groupes1 à son palmarès dont le mythique Prix de Diane en 2018. Confiée, comme toujours à l’Irlandais « PJ » Patrick-Joseph Mc Donald, qui à 36 ans, trouve le cheval de sa vie, la fille de la sommité Siyouni a contrôlé la course de bout en bout. Sans démériter, toujours au flanc de la future vainqueure, With You prend la 2ème place. Dans une interwiew à un journal financier anglais, Mc Donald, fils d’ouvriers, déclarait que c’était quelque chose que de gagner 16.000 € en 80 secondes se souvenant qu’il avait débuté à 14 ans comme garçon d’écuries. Dans cette course, pour nous Normands, l’attention était attirée par la présence du jeune Pierre Bazire originaire de Coutances. Après avoir remporté à la cote de 49 contre 1 une course à Nantes en selle sur Magical Dreamer, l’entraineur E. O’Neil installé depuis 10 ans près de Bellême lui faisait la faveur de monter cette jument de 5 ans dans le Prix Rothschild. Conscient de ses chances limitées, le jeune manchois terminait 7ème.

36 EQUIN NORMAND n°113 2019


Pierre Bazire (casaque jaune-étoiles bleues) s’apprête à disputer son premier Groupe1 aux côtés de Freddy Head et Aurélien Lemaître, tenants du titre et RL Moore le crack jockey anglais

Extrême complicité entre la cavalière du matin et PJ Mc Donald le jockey de Laurens de retour aux balances après leur victoire. EQUIN NORMAND n°113 2019

37


PRIX DE LARC MAURICE DE GHEEST

Lanfranco DETTORI parade

Première à Deauville pour 2019, mais.......... 12ème Groupe 1 dans la poche du sorcier italien depuis le début de la saison et le 3ème en une semaine. Vingt ans après, il remporte son 2ème prix Maurice de Gheest associé à Advertise. Le premier c’était avec Diktat.

Advertise, le vainqueur, âgé de 3 ans l’emporte d’une encolure sur Brando, le vétéran, âgé lui de 7 ans. Ce fils de Showcasing permet à Phoenix Throroughbred, une entité fondée en 2017 par Amer Abdulaziz Salman de briller très vite au haut niveau. En effet, depuis le début de sa carrière, Advertise s’est classé 7 fois dans les deux premiers sur 8 sorties. Il est entraîné par Martyn Meade, ancien joueur de polo, installé au Manton Park de Marlborough dans le Wiltshire. Marlborough connu par ailleurs pour son fameux salon de thé les Polly Tea Rooms.

38 EQUIN NORMAND n°113 2019


Cette journée du 4 août a été marquée par le succès de l’entraînement deauvillais de Gilbert Doleuze avec Shere Calm monté par Aurélien Lemaître. Sa dernière victoire remontait au 29 août 2018 sur la PSF de Deauville aussi. Le Prix du Reux (GrIII), mettait aux prises, sur la distance de 2500m des stayers de 3 à 6 ans. Ashrun qui avait fait des débuts timides fin 2018, enregistrait son 3ème succès consécutif. Après Baden-Baden et Hanovre, le fils d’Authorized (IRE)(Haras du Logis) âgé de 3 ans monté par Stéphane Pasquier, entraîné en Allemagne par A. Wohler a été élevé au Haras d’Ombreville à La Roque Baignard (14) EQUIN NORMAND n°113 2019

39


40 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

41


DARLEY Prix Morny

Earthlight – Barzalona :

42 EQUIN NORMAND n°113 2019


Lunaires ! Le Prix Morny du nom du célèbre duc qui « fonda » Deauville, ville de courses et de villégiature bourgeoise satellite de Paris est, on peut le dire le championnat d’Europe des pur-sang de 2 ans. Ils ont débuté leur carrière en début d’année et s’affrontent sur la distance de 1200m en ligne droite. Pour l’édition 2019, on désignait une favorite : Raffle Prize montée de surcroît par Lanfranco Dettori. Elle venait de s’imposer à Newmarket dans un Gr2, les Duchess of Cambridge Stakes. On lui opposait Earthlight, un mâle entraîné par le Français André Fabre. Lequel n’avait jusque-là et malgré ses succès éminents par ailleurs remporté le Morny qu’une seule fois, en 1992 avec Zafonic. Le pensionnaire de l’entraîneur français venait de survoler quant à lui le Prix de Cabourg (Gr3). Les chevaux sont, l’un propriété de Cheikh Hamdan Bin Mohamed Al Maktoum, l’autre de Godolphin, l’écurie deCheikh Mohammed ben rachid al Maktoum, père de Hamdam. Voilà 14 ans que le «Boss» de Godolphin n’était pas venu à Deauville. Il en profitera pour faire un chèque d’1.5 millions d’euros en passant aux ventes Arqana. Splendide, le premier ministre de Dubai puisque dans un final magistral monté par le jockey maison Mickael Barzalona, Earthlight donnait son premier Morny à Godolphin. Battu avec les honneurs, Lanfranco Dettori se reprenait 1 heure plus tard en dominant le Prix Jean Romanet (Gr1) avec la jument grise de 5 ans Coronet.

EQUIN NORMAND n°113 2019

43


PRIX du Haras de Fresnay-le-Buffard - JACQUES LE MAROIS

Romanised rules again

44 EQUIN NORMAND n°113 2019


Romanised domine de nouveau Voilà le titre de nos confrères irlandais. L’Irlande patrie du vainqueur du plus prestigieux rendez-vous de la côte normande. Couru sur le mile, il est doté d1 million d’Euros. L’Irlande est aussi la patrie de son entraîneur Ken Condon et du courtier représentant le propriétaire singapourais Robert Ng. Rupert Pritchard-Gordon, ancien assistant de Christiane Head est l’homme qui a mis en selle Robert Ng en achetant, voilà 15 ans, Malaica, la mère de Success Days, par ailleurs classée dans ce Jacques Le Marois. Quant à Romanised il fut acheté foal au téléphone par son propriétaire. Vainqueur surprise des 2000 Guinées irlandaises en 2018, Romanised terminait 5ème du Jacques le Marois. Ensuite, décevant à Ascot, il renouait avec le succès chez lui à Curragh le 20 juillet en s’imposant dans les Minstrel Stakes un Gr2 sur 1400 m Pour l’édition 2019, monté par William Lee, le fils de Holy Roman Emperor est resté dans le sillage de Shaman qu’il a débordé au bon moment pour s’imposer d’une bonne longueur. Billy Lee, âgé de 31 ans, est le type même de ces grands jockeys irlandais qui à l’énoncé de leur nom, nous emmènent dans les grandes épopées du Far West écrites par leurs ancêtres. C’est ainsi que William « Billy » Lee voue une admiration sans bornes à Richard Hugues et Johnny Murtagh. Le Jacques Le Marois 2019 est totalement irlandais avec Shaman, aux frères Wertheimer 2ème monté par Maxime Guyon et Line of Duty appartenant à Godolphin monté par James Doyle. (Photo John Gilmore)

EQUIN NORMAND n°113 2019

45


GRAND PRIX DE LA VILLE DE DEAUVILLE

Olivier Peslier et Ziyad : Le Grand Prix de la ville de Deauville sonne le clap de fin de la saison sur l’hippodrome de la Touques. La première édition date de 1866. Il se court sur la distance 2500m. Son vainqueur a, parfois, été partant dans l’Arc de Triomphe. Ce ne sera pas le cas en 2019 puisque Ziyad est hongre. Décrire la course ne relève que de la mise en valeur du One Man Show d’Olivier Peslier. Deuxième du Prix de Chantilly (Gr2) et du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) en juin, cette dernière performance derrière l’inaccessible Coronet et le tout autant inaccessible Lanfranco Dettori qui survolaient deux semaines plus-tôt le Prix jean Romanet (Gr1), le fils de Rock of Gibraltar, propriété de l’écurie Wertheimer et Frère, chez qui il est né, entraîné par C. Laffon-Parias avait la faveur des pronostiqueurs. Il s’impose avec aisance devant Soft Light, le seul 3 ans du lot monté par C. Demuro et entraîné par JC Rouget. Tiberian, âgé de 7 ans, vainqueur en 2017 avant d’aller en Australie disputer la Melbourne Cup, bien que confié à L. Dettori, aujourd’hui entraîné par Mlle L. Kneip, n’a été que l’ombre de lui-même.

Toutes les courses de ce dernier dimanche deauvillais sont labellisées « Barrière ». Au programme, outre le GP de Deauville (Gr2), deux autres Gr3 le Prix Meautry Barrière et le Prix Quincey Barrière sans omettre le Prix du Casino Barrière Deauville historiquement le « Grand Handicap de la Manche ». Alors que les deux premiers se disputent sur les distances respectives de 1200 et 1600m en ligne droite, la troisième est longue de 3200 m. Indécise jusqu’au bout, la victoire est revenue à Diluvien (Manduro) monté par Stéphane Pasquier. Le vainqueur a été élevé par l’écurie Wertheimer et Frère. L’action des 150 derniers mètres fut d’une remarquable beauté. Les 3 premiers chevaux évoluaient dans une harmonie parfaite. Le Prix Meautry Barrière revint à Spinning Memories, confiée à Christophe Soumillon. Fin juillet, cette jument irlandaise se classait 4ème du prix Maurice de Gheest. Le Prix Quincey était l’affaire de Skalletti, fils de Kendargent avec PC Boudot en selle.

46 EQUIN NORMAND n°113 2019


C’était prévu !

EQUIN NORMAND n°113 2019

47


BARRIERE DEAUVILLE​ POLO CUP 2019 S’il n’est pas fréquenté, en France par des « masses populaires » importantes, le polo est, à Deauville, indéniablement populaire. Il l’est par un ensemble d’actions d’un dynamisme débordant et particulièrement bien orchestrées par l’équipe organisatrice. Les détentes sur la plage, les défilés des équipes en ville tout autant que l’accueil lissé pratiqué sur les terrains, sans oublier les commentaires de match d’une pédagogie pointue, tout cela avec enthousiasme, tout cela concoure à faire de cette manifestation qui, rappelons-le, se déroule sur presque trois semaines, la référence française. L’édition 2019 a été totalement de cette veine que la finale a sublimée avec le 6ème succès de l’équipe Talandracas animée par Edouard et Luc Carmignac et dynamisée par le couple argentin ElizaldeMuzzio.

48 EQUIN NORMAND n°113 2019


Talandracas 6

ème

EQUIN NORMAND n°113 2019

49


Le match Dès la première des 5 périodes, on put imaginer que la supériorité de Talandracas, l’équipe « normande » des Carmignac allait disposer des Barrière. Elle se terminait par 4 goals à 1 dont 3 pour Francisco Elizaldé qui allait être désigné meilleur joueur. Au cours de la 2ème période, Barrière réduisait le score qui était alors de 6 à 5. Talandracas remettait la pression pour entamer le dernier « Chukas » avec un avantage de 6 goals. Finalement les deux équipes se quittaient sur le score final de 14 à 10.

50 EQUIN NORMAND n°113 2019


Détente sur la plage, arbitre et son indispensable maté avant le match, les épouses volubiles et ô combien sympathiques des meilleurs joueurs sud- américains, le placide groom d’Evita, la meilleure jument du tournoi, jouée par Alejandro Muzzio : Un moment d’Argentine s’invite à Deauville, chaque année, en août. EQUIN NORMAND n°113 2019

51


CABOURG

LES ESTIVALES

Toujours le même engouement

52 EQUIN NORMAND n°113 2019

Comme Deauville et l’hippodrome de La Touques, Cabourg vibre chaque été au rythme des « Estivales » qui d’année en année, dans l’enceinte de son hippodrome, drainent davantage de public. Un public enthousiasmé non seulement par les courses mais aussi par tout ce que « Le Trot » met autour pour satisfaire les familles. C’est aussi l’occasion pour la maison mère de rendre hommage à toutes les sociétés de course de la fédération normande qui se voient chacune honorées par une course à leur nom. S’il fallait prouver l’engouement grandissant pour Cabourg, on notera simplement que pour le feu d’artifice de clôture on dénombra 16.000 spectateurs ! 


Le Prix Equin normand C’est désormais, depuis 10 ans, mijuillet, un must des Estivales de Cabourg. Cette année, le Prix Equin normand qui marque le partenariat entre Le Trot et votre magazine, s’est disputé le 19 juillet. Victoire totalement normande pour Good de Tillard, un mâle de 3 ans entraîné par Frank Nivard et drivé par David Thomain. Le Haras du Tillard est aussi bien connu dans le monde des sports équestres avec en particulier Cobalt du Tillard monté par Skye Higgin.

Les EQUIDAYS Ils reviennent ! du mercredi 23 au dimanche 27 octobre. Mémoire de l’animation cheval dans le département du Calvados, les Equidays viendront, c’est une nouveauté, au cœur des villes : Caen, Bayeux, Lisieux, Vire en même temps qu’ils se déclineront autour de toutes les activités de la filière équine. Durant toute la saison estivale, le bus des Equidays a sillonné le département du Calvados. L’hippodrome de Cabourg en fut la 1ère étape.

EQUIN NORMAND n°113 2019

53


Entrée gratuite en Novembre et Décembre Contact 02 33 55 45 26

Programme automnal Octobre Dimanche 6- 13h00 Dimanche 13- 13h00 Lundi 21- 16h00 (Premium)

Novembre Mardi 5 – 16h00 (Premium) Lundi 11 – 13h00 Dimanche 17 – 13h00 Vendredi 22 – 16h00 (Premium)

Décembre Lundi 2 – 16h00 (Premium) Vendredi 13 – 16h00 (Premium)

www.hippodromedegraignes.fr EQUIN NORMAND n°113 2019

55


HIPPODROME La fête fut belle. Plus de

56 EQUIN NORMAND n°113 2019


DE GRAIGNES 10.000 fans pour le feu d’artifice

Parmi les nombreuses courses disputées sur l’hippodrome du Vieux Château pendant cette saison estivale, trois ont retenu notre attention. Le Prix du Normandie Horse Show qui chaque année scelle la complémentarité des disciplines hippiques au sein de l’agglomération saint-loise. Situation assez inédite mais remarquable. Il y eut dead-heat entre Fiegorelda et Fiesta de Larre respectivement drivées par F. Boudet et F. Lecanu. Le Prix Equin normand, couru devant la foule venue assister au feu d’artifice a été l’apanage de Sébastien Ernault impérial au sulky de Go Fast Quick. Le Prix Saint-Lô Agglo, épreuve majeure de la dernière nocturne a été d’une intensité rare entre 12 trotteurs de 3 ans déjà pourvus d’un solide palmarès. Ainsi ils se présentèrent de front pour le. Final. Un final à l’avantage pour un bout de nez de Gaia de Cherisay drivée par Mathieu Fribault, cela aux dépens de la plus riche Graine de Crack.

EQUIN NORMAND n°113 2019

57


58 EQUIN NORMAND n°113 2019


Une Identité Aux origines d’ATISSB, deux lettres, les premières de l’alphabet pour commencer une aventure. Le A tisse le B

Un univers passionné – Une intention créative Audrey Bonnet, cavalière passionnée, férue de mode a imaginé, conçu une ligne de vêtements qui dans sa première collection, déclinent une version inédite des intemporels du vestiaire féminin.

Une signature visuelle- Un choix de matières A TISS B apporte un soin particulier aux détails de ses produits fabriqués avec des tissus sélectionnés qui conjuguent élégance et technicité.

Une empreinte artistique Manifestée par un cheval unique issu de l’art. C’est l’emblème d’A TISS B que Jacques Blézot, artiste peintre sculpteur reconnu a fait surgir.

Audrey BONNET – 06 08 16 98 94 info@atissb.com www. atissb.com

La Photographie hippique Hippodromes Reportages

. G y

d d e r F

www.dclicphotofg.com - Tel 06 45 93 73 59 EQUIN NORMAND n°113 2019

59


COURSES A SAINTE-MARIE DU MONT

60 EQUIN NORMAND n°113 2019


UTAH BEACH Trotting Day

En cette année de commémoration du 75ème anniversaire du débarquement des troupes alliées en Normandie, c’est fin juillet que la société des courses de Sainte-Marie du Mont organisait sa réunion annuelle de trot sur l’hippodrome proche de la célèbre plage. Signe de l’histoire, les chevaux des deux premières courses dont c’était la première sortie, drivés par Sébastien Ernault portent des noms de circonstance. (Photos Freddy Grippeau) GREAT AMERICA Une femelle de 3 ans par Jag de Bellouet et Quiétude Melloise par Look de Star au Haras des Charmes.

GENERAL WOOD Un mâle de 3 ans par Love You et Queen of Wood par Goetmals Wood à Norbert Janssens. EQUIN NORMAND n°113 2019

61


62 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

63


HARAS NATIONAL DU PIN Concours International d’Attelage

C’est l’ADN du lieu 64 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

65


66 EQUIN NORMAND n°113 2019


Avec ses 4 poneys le Néerlandais Aart jr. Van de Kamp a fait un festival en s’imposant dans les trois ateliers. Jean-Charles Davoust deuxième est relégué à 17 points. Plâtrier à Hardewijk dans la province de Gueldre, Van de Kamp jr perpétue l’enthousiasme familial pour l’attelage. Son père possède un palmarès élogieux dans la spécialité à 4 poneys.

Avec 23 meneurs, la catégorie à 1 cheval dans le concours 3* était la plus dense. Elle a été dominée par la Belge Laure Philippot. La meneuse de Marchin, championne de son pays en 2018, première au dressage, troisième du marathon se classait 8ème de la maniabilité remportée par Françoise Dubos. Dommage que la Française soit passée à côté du dressage. Jean-Michel Olive qui manifestement revendique haut et fort sa nationalité française se classe 3ème derrière Marion Vignaud. Son succès au marathon compense largement ses 6èmes places au dressage et à la maniabilité. EQUIN NORMAND n°113 2019

67


Pour rassembler tous les acteurs du circuit des « Grands événements en Normandie », le Conseil des chevaux avait choisi le concours d’attelage. Une belle occasion de faire connaître cette discipline qui nécessite de la pédagogie pour en comprendre les subtilités surtout en ce qui concerne le marathon. Venus au Pin fiers de la 3ème place de l’équipe de France d’attelage à 4 chevaux au fameux CAIO d’Aix la Chapelle, les « meneurs » de l’attelage français, Quentin Simonnet et Pierre-Félix Brasseur ne cessaient d’arpenter le site pour observer les concurrents de chacune de catégories capables de représenter la France dans les échéances européennes à venir. Dans la catégorie des poneys en paire du concours 3*, le Normand Robin Cressent prenait la 3ème place. Cinquième après le dressage, il enlevait l’épreuve du marathon et remontait ainsi à la 2ème du provisoire. Hélas, sa 5ème place de la maniabilité lui faisait perdre une place. La victoire revenait à Jean-Frédéric Selle, un autre seino-marin, champion de France en 2017. Le premier accessit était pour le Britannique Joseph Adams, alors que 3 Belges s’emparaient des places de 4-5 et 6èmes. Bérengère Cressent, engagée dans la catégorie à un poney, 14ème au dressage et remarquable 2ème au marathon, passait un peu à côté de la maniabilité pour terminer 11ème.

68 EQUIN NORMAND n°113 2019


Qu’il s’agisse des championnats d’Europe qui y furent organisés voilà plusieurs décennies, des concours de tradition ou autres manifestations qui y font briller aussi le percheron, l’attelage est la discipline qui au Haras du Pin est reine. Et c’est la maison elle-même qui en perpétue la mémoire avec, chaque un concours international de belle facture. La Fédération internationale ne s’y est d’ailleurs pas trompée en confiant aux gens du Pin, l’organisation des championnats d’Europe poneys en 202. L’édition 2019 avait rassemblé une centaine de meneurs venus de plusieurs pays européens. Ils se sont d’ailleurs mis largement en évidence en remportant 5 des 8 catégories.

Claire Lefort ne faisait pas détail dans la catégorie à un poney du concours 3*, cela au dressage et au marathon avec une avance confortable sur l’autre Française Anna Christmann. Mais l’une et l’autre, tout autant que Delphine de Jotemps, 3ème passaient totalement à côté de la maniabilité. Claire forte de son avance préservait sa première place alors que les autres se faisaient doubler par Gilles Curinier. Dans la catégorie à deux chevaux, forte de 15 concurrents, les Suisses Ulrich père et fils dominaient la situation malgré le succès de Raphael Berrad, le local, qui réussissait à monter sur le podium au détriment du Tarbais Frédéric Bousquet. L’autre Normand, Maxime Maricourt se classait 6ème .. EQUIN NORMAND n°113 2019

69


Happy Foaling conçoit, fabrique et commercia-

lise des ceintures de poulinage dites classiques depuis plus de vingt ans. Le système d’alarme est basé sur un principe simple : lorsque la jument se couche sur son flanc une alerte est donnée. Bien que cette technique donne entière satisfaction, il reste tout de même quelques fausses alarmes de temps à autres. A la demande de nos clients, nous avons demandé à notre équipe d’ingénieur en Recherche et Développement de trouver un système de poulinage 100% efficace, sans fausses alarmes, en prenant en compte le bien-être de l’animal et du confort de la jument. Le résultat fut : SMART FOALER ! la ceinture intelligente. Je pense que le pari est réussi : nous vous proposons le détecteur de poulinage le plus petit, le plus léger, le plus performant et le moins cher au MONDE !

70 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

71


72 EQUIN NORMAND n°113 2019


Le « TOUT NORMAND » Jamais, sans doute jamais, la Normandie n’aura autant mérité son slogan de « Terre de Cheval ». Du 4 au 8 septembre sur les pistes du Grand Parquet de Fontainebleau se sont déroulées, organisées par la SHF (Société Hippique Française) les finales nationales du cycle classique qui concluent la saison de formation des jeunes chevaux de 4, 5 et 6 ans inscrits au stud-book Selle-Français. A cela s’ajoute, sous l’égide de la FFE (Fédération Française d’Equitation), un championnat pour les chevaux de 7 ans. Près de 1000 chevaux ont participé à ces journées. Près de 40% sont nés en Normandie. Dans chaque génération, 5 chevaux, les meilleurs, sont labellisés « Elite ». Les Normands et plus particulièrement les Manchois avec une forte poussée de l’Eure, ont, cette année, largement dominé la compétition. Ainsi : Dans la génération des 4 ans, 4 des 5 juments, 3 des 5 mâles et hongres, dont les champions, figurent dans le cénacle des « Elite », soit 70%. Dans la génération des 5 ans, 3 juments et 3 mâles et hongres, dont le champion, le sont également, soit 60% Dans la génération des 6 ans, 3 juments et 4 mâles et hongres, dont les champions, s’en revendiquent, soit 70% Par ailleurs, le vice-champion, le 4ème et le 8ème du championnat des 7 ans sont Normands La majorité des cavaliers qui montaient ces chevaux sont Normands où exercent en Normandie

Enfin, les Trophées SHF récompensant les éleveurs et les cavaliers reviennent naturellement à des Normands. Celui de meilleur éleveur est pour Anne-Sophie et Richard Levallois du Haras de Couvains. Celui de meilleur cavalier- cavalière est attribué à Faustine Laferrerie cavalière au Haras d’Authuit dans l’Eure. Les lauréats bénéficient d’une location d’un an d’un camion de transport offert par la société Théault, constructeurs à Avranches dans la Manche. Le Trophée « Eperon » du meilleur cavalier revient à François-Xavier Boudant cavalier installé à Deauville qui remporte un titre, celui des 6 ans, pour les chevaux des stud-book autres que SelleFrançais. Un autre est remporté par Séverin Sigaud cavalier du Haras d’Authuit dans l’Eure. Parallèlement, le stud-book SF organisait le championnat de France des femelles de 2 et 3 ans. Celui des plus jeunes revient à Hypnose de l’Etre appartenant au Haras de l’Etre à SaintPierre du Regard dans l’Orne. Conduit par Alain et Tiphaine Thébault, cet établissement est par ailleurs spécialisé dans la préparation de yearlings trotteurs qui leur valent régulièrement les « top price » des ventes Arqana.

EQUIN NORMAND n°113 2019

73


Chevaux de 4 ans

Doublé normand Mâles et Hongres

Juments

Christophe Grangier

Faustine Laferrerie

Farzack des Abbayes

Freya d’Ambel

1- FARZACH DES ABBAYES (Montender) et Palme

du Landey (Flipper d’Elle*HN) Née chez et appartenant à Jean-Yves Gardin de la Chaise Baudouin dans la Manche Monté par Christophe Grangier de Pont Lévêque dans le Calvados. 2- FALCO DE TATIHOU (Ogrion des Champs*HN) et Quenotte de Tatihou (Modesto) Née chez Philippe Noël à Saint-Vaast la Hougue dans la Manche, appartenant à Denis Hubert de Saint-Lô dans la Manche Montée par Manon Geismar- Bonnemains de Cherbourg dans la Manche 3- FIGHTER SEMILLY (Bisquet Balou C VD Mispel) et Santana Semilly (Le Tot de Semilly) Née chez et appartenant à Richard Levallois de Couvains dans la Manche Monté par Alexis Gourdin cavalier du Haras de Semilly

Photos Marie Sapin

74 EQUIN NORMAND n°113 2019

1- FREYA d’AMBEL (Padock du Plessis*HN) et Balkis

d’Ambel (Cardero* Champs Elysées) A Madame Anne-Marie Cantournet de Beauficel en Lyons dans l’Eure Montée par Faustine Leferrerie cavalière au Haras d’Authuit à Rosay sur Lieure dans l’Eure 2- FANATIK SAINT CLAIR (Toutim Saint Clair) et Katipik Saint Clair (Lieu de Rampan) Née chez et appartenant à Claude Charnay de Saint-Clair sur l’Elle dans la Manche Montée par François Vintejoux 4- FANTASIA DU BIDOU (Urano de Cartigny) et Amazone de Blondel (Nirvana V) Née chez Charles-Hubert Blin à Aignerville dans le Calvados Montée par Eline Séry 5- FAVORITE DES AULNES (Canturo*Bois Margot) et Kandie du Bois (Beguin de Moens) Née chez et appartenant à Alexa Hinard- Dufour d’Auvers dans la Manche qui le montait.


Chevaux de 5 ans

Ekano DKS suprême

Juments

Mâles et Hongres

3- ETOILE D’OLBICHE (Ogrion des Champs *HN) et Miss d’Olbiche (Dollar du Murier) Née chez Bernard Clouet d’Avranches dans la Manche Montée par Axelle Lagoubie de Ceaux dans la Manche 4- ELLEA DU MONT (Canturo *Bois Margot) et Venise des Veys (Panama Tame) Née chez et appartenant à Anne-Marie Paysant-Le Roux de Gatteville le Phare dans la Manche Montée par Jean-François Fillatriau de Saint-Lô dans la Manche 5- ESMERALDA DES VAUX (Urano de Cartigny) et Canaille des Vaux (Super de Bourrière) Née chez et appartenant à Georges Lepetit de Portbail dans la Manche Montée par Samuel Lepagneul d’Emieville dans le Calvados

1- EKANO DKS (Kannan) et Kumana DKS ( Cumano) Appartenant à Richard Levallois de Couvains dans la Manche Monté par Alexis Gourdin cavalier du Haras de Semilly 2- EUREKA DE JOAN (Canturo*Bois Margot) et Capricieuse VH Oude Hof (Darco) Appartenant à Gérald Brault de Saint-Lô dans la Manche qui le montait 5-EL STAR SEMILLY (Quick Star) et Santana Semilly (Le Tot de Semilly) Né chez et appartenant à Richard Levallois de Couvains dans la Manche Monté par Alexis Gourdin cavalier du Haras de Semilly

EQUIN NORMAND n°113 2019

75


Chevaux de 6 ans

Doublé manchois

Dirka de Blondel

Ce championnat des chevaux de 6 ans restera dans les mémoires pour quelques événements. D’abord concer-

nant le champion Dadja de Moricerie que personne n’avait vu venir. Issu d’un élevage familial de la Manche, son affixe dérouta les spécialistes puisqu’aucun n’a pu y faire référence. Ceci étant, si Gilles Botton n’avait pas été victime d’un point de temps dépassé avec Dollar du Rouet, il aurait été sacré. Avec Dirka de Blondel, Dadja de Moricerie met, s’il en était encore besoin, la qualité de la production de la Manche dont 3 sujets sont dans le top 5 des mâles et hongres.

Juments

1-DIRKA DE BLONDEL (Very Berlin de Castel) et Vriska de Blondel (Lauterbach) Née chez Michel Ruel à Ravenoville dans la Manche Montée par Faustine Laferrerie cavalière au Haras d’Authuit à Rosay sur Lieure dans l’Eure 2-DIVINE EXPRESS (Orient Express*HDC) et Caretina Alia Z (Caritano Z) Née chez et appartenant au Haras des Coudrettes au Mesnil Mauger dans le Calvados Montée par Delphine Perez cavalière du Haras des Coudrettes 3-DARJEELING DE PEHOU (Pomar du Mesnil) et Uppy Birthday (Huppydam des Horts) Appartenant à Eric Harm de Saint Léger du Gennetey dans l’Eure Montée par Audrey Paris de Saint-Lô dans la Manche

76 EQUIN NORMAND n°113 2019


Dadja de Moricerie

Qui l’avait vu venir ? De Moricerie ?? Il s'agit en fait de l'élevage de La Chenée conduit par Sylvie et Eric Herdt à Saint Symphorien le Valois, près de la Haye du Puits dans la Manche. Sylvie Herdt nous en dit davantage : " Nous avions un centre équestre important en Seine et Marne connu sous le nom de La Chenée. Chaque été nous venions passer les mois d'été en Normandie avec nos clients. L'adresse était Chemin de la Moricerie. Nos premiers produits portaient cet affixe avant de prendre celui de La Chenée. La mère de Dadja étant Hadja de Moricerie, je l'ai par mégarde déclaré de Moricerie. Il n'a pas été possible ensuite de le modifier". Voilà donc pourquoi, au milieu des "La Chenée" est venu se glisser cet, aujourd'hui fameux, Moricerie.

Mâles et Hongres

1- DADJA DE MORICERIE (Arko) et Hadja de Moricerie (In Chala A) Né chez Sylvie Herdt à Saint-Symphorien le Valois dans la Manche Monté par Margaux Rocuet 3- DUBAI DE SOIE (Quaoukoura du Ty) et P Danseuse A La Cour (Heartbraker) Né chez Stéphane Saunier au Menil de Briouze dans l’Orne Monté par Christophe Grangier de Pont Lévêque (14) 4- DJAGGER SEMILLY (Diamant de Semilly et La Mare (Apache d’Adriers) Né et appartenant à Richard Levallois de Couvains dans la Manche Monté par Olivier Martin cavalier du Haras de Semilly 5- DOLLAR DU ROUET (Chacco Blue) et Souche du Rouet (Quaprice Boimargot) Né et appartenant à Yannick Fardin de Saint-Aubin de Terregatte dans la Manche

Son histoire Le fils d'un des 14 produits d'Arko présents à Fontainebleau, a pour mère Hadja de Moricerie, une fille d'In Chala A (Pot d'Or PS x Ibrahim). Nacelle IV, la mère d'Hadja a pour géniteur Hadj A (AA) et Quastor. Sylvie Herdt se souvient " Je montais Nacelle IV en concours. C'était une toute petite jument pleine d'énergie. Lorsque je l'ai mise à la reproduction on s'est un peu moqué. Elle ne m'a fait que des bons produits". L'un des premiers d'entre-eux Foyal de la Chené (Royal Ardent), un grand hongre alezan fut indicé 145 en 2001 sous la selle de François Grillard, le cavalier attitré de la maison. Sylvie Herdt poursuit :" François montait Dadja au début de la saison des 4 ans. Il devait le monter en bride tant le cheval qui pourtant ne mesure qu'1,62m débordait d'énergie. Compte tenu de sa petite taille, François m'a conseillé de le confier à Tamsin Moorfoot, une jeune cavalière installée précédemment dans la Manche avec son mari qui travaillait chez Alain Hinard. Elle avait monté les chevaux de Priscilla Glaser (Ravel). Le couple parti vivre en Aquitaine, nous leur avions déjà confié des chevaux. C'est là, en début de cette année que Bruno Rocuet a repéré le cheval. Il en a fait l'acquisition début mai. Si bien sûr le mérite de ce titre revient à Margaux Rocuet, il doit être partagé avec Tasmin qui a effectué un travail remarquable". Et comme l'histoire n'est qu'un éternel recommencement, à Fontainebleau, Mathieu Laisney montait Foyal de la Chenée - 4 points en finaleun fils de Pacha de la Chenée par Hadja de Moricerie et Nirvana Star (Quick Star) née chez Hubert Bourdy. EQUIN NORMAND n°113 2019

77


Les Trophées THEAULT Le carrossier manchois installé à Avranches dans la Manche, parrainait les Trophées proposés par la SHF récompensant le meilleur éleveur et le meilleur cavalier ou cavalière. Chacun des lauréats aura la chance de rouler pendant 1 an avec un véhicule neuf frappé du sceau « Théault ».

Meilleur éleveur Anne-Sophie et Richard Levallois Quant au meilleur éleveur de la saison, ce sont les 515 points de Djagger Semilly, les 505 points d’Evora Semilly et les 504 points de Funny Star Semilly, qui ont permis à Richard Levallois d’atteindre 1524 points, lui offrant la tête du Trophée. L’Elevage de Riverland et Philippe Pertus arrivaient en seconde et troisième position de ce podium, avec leurs 1513 et 1448 points.

Meilleure cavalière Faustine Laferrerie Avec un total de 1534 points, Faustine Laferrerie a remporté son titre cumulant 520, 513 et 501 points associée respectivement à Dirka de Blondel, Done’Di Amore et Freya d’Ambel. Ex- aequo avec François-Xavier Boudant, c’est grâce au score de son quatrième cheval, Djinn d’Ambel, que la cavalière a tiré son épingle du jeu. Le mâle a permis à Faustine Laferrerie de remporter 451 points, face aux 403 points de celui François-Xavier Boudant, Dollar Nok. En troisième position du classement, il s’agissait d’Alexis Gourdin, qui a atteint un score de 1520.

78 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

79


EVENEMENT FEMELLES SELLE-FRANÇAIS Une Normande Championne de France des 2 ans

HYPNOSE DE L’ETRE- Championne des 2 ans Par Contendro et Promise du Reverdy par Robin II Z Elle est née chez et appartient au Haras de l’Etre à Saint-Pierre du Regard dans l’Orne. L’établissement est conduit par Tiphaine et Alain Thébault dont l’activité principale est la préparation des yearlings trotteurs pour les ventes Arqana. En 2018, ils ont eu le bonheur de préparer et présenter les deux top price. Here I Am (Ready Cash) vendu 320.000€ et Hunter Valley la sœur de Bold Eagle adjugée 400.000€.

VENTES FENCES Une 31ème signe de record

Note très positive pour ces ventes 2019 qui se concluent avec un chiffre d’affaires de 3.548.000 Euros pour 136 sujets présentés soit une augmentation de 14% par rapport à 2018. De ces excellents résultats on retient, outre la vente de la dernière pouliche de Galoubet A pour 36.000€, les top price de Qupido vd Nachtgaele à 190.000€ vers le Maroc et Gwenduu de Kergane adjugé 130.000€ pour le Groupe France Elevage.

80 EQUIN NORMAND n°113 2019

GRACEANDFIRE DE LURE- Championne des 3 ans Par Tornesch et Daome de Lure par Eurocommerce Berlin Elle est née chez et appartient à Eric Chamouleau de Couture en Charente. Dans cette catégorie, la 1ère normande est 5ème. Il s’agit de Gigi des Rondets (Orlando) à Romane Truffier d’Amfreville la Mivoie, née chez JeanPaul Pritzy à Epenousse dans le Doubs.


Chevaux de 7 Ans

3 Normands dans le Top 10

VICE-CHAMPION : CALIGANO JORTHONNE Tony Hanquinquant ne manquait pas d’atout pour entamer le dernier tour alors qu’il était en tête. Il pouvait se permettre 2 points de temps dépassé avec le fils de Safari d’Auge. Hélas 4 points viendront anéantir ses espoirs. Il était un peu triste Tony, lui qui sait et qui ne manque de dire combien Louis de Jorna, propriétaire de Caligano lui facilite le travail.

4ème - CALL ME EXPRESS Chacun a pu observer et commenter l’excellent travail que Delphine Perez effectue avec les chevaux du Haras des Coudrettes. Et le travail paie avec cette formidable remontée que la Normande a accomplie en selle sur la fille d’Orient Express*HDC.

8ème - CROONER DU PHARE Produit pur fruit-pur sucre de la maison de Judith et Olivier Brohier avec ce fils d’Othello du Phare et d’une mère par Papillon Rouge. Monté par ailleurs aux petits oignons par Marie Demonte, le résultat est au bout. EQUIN NORMAND n°113 2019

81


82 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

83


C

achemire de Braize Né à Saint-Sever Calvados- vendu à New York

13 Septembre 2019, New-York, Old Salem Farm, les ventes « The Ten » orchestrées sur le sol américain après deux éditions fructueuses en Belgique par le maître Tal Milstein font tomber le marteau à 1.000.000 de dollars pour le Normand Cachemire de Braize. Le hongre de 7 ans fils de Quality Touch et Pashmina de Braize par Jaguar Mail, est né chez Alexandre Boyer éleveur à Saint-Sever Calvados et plus précisément au village de la Braizerie dont les produits portent l’affixe.

Aujourd’hui intégrée dans la commune nouvelle de Nouées de Sienne, Saint-Sever Calvados s’abrite au dos d’une forêt domaniale d’une grande richesse floristique tout autant que faunistique dont les chemins portent encore la mémoire du passage de nombreux personnages de notoriété. Après le philosophe Lemonnier au 17ème siècle, c’est la famille Drucker dont le patriarche Abraham exerça au sanatorium qui y résida avant le 2ème conflit mondial. C’est aussi à Saint-Sever que les compositeurs Alain Gaussin et Arnold Turboust ont vu le jour. C’est là enfin qu’Alexandre Boyer après y avoir passé plusieurs années de sa jeunesse y a établi son élevage de chevaux de sport sur les terres qui entourent le manoir du 18ème siècle autrefois propriété de la famille. Cachemire est né là !

Cachemire de Braize à Fontainebleau puis à Knokke

84 EQUIN NORMAND n°113 2019


Alexandre Boyer Une vie rythmée par le cheval C’est par le biais d’un oncle qui pratiquait la chasse à courre en forêt de Rambouillet et qui par ailleurs fut un cavalier de CSO et de Concours complet de bon niveau qu’à 4 ans le jeune Alexandre est mis à cheval. Pour faire court, Alexandre, cavalier amateur, cesse d’apparaître sur les tablettes de la FFE en 2010. C’était avec Kenzo de Braize. Pendant ces années, il a, après une formation de graphiste suivie sans enthousiasme, conduit une écurie de propriétaires sur ses terres normandes et managé pendant 10 ans une écurie de polo dans la région parisienne. En même temps, comme tout bon normand, il s’est naturellement fait inoculer le virus de l’élevage : « J’ai acheté ma première poulinière en 1992. Elle s’appelait Larpège (ArpègexTaquin). Sa fille Gambas de Braize (Vesontio du Mesnil) fut vice- championne des femelles de 2 ans au Pin pour Frédéric Lavoinne du Haras des Flagues. J’ai eu également Unique du Cheran (JokrisxEperon PS) qui a produit Kenzo de Braize (Arpège Pierreville) indicé 130 en 2007 ». Il poursuit : « C’est un peu plus tard que j’ai été conquis par Sirina (Grand Veneur). Elle était née chez les Savary au Haras de Rampan mais je l’ai achetée ailleurs (Christophe Dimech). J’ai vraiment eu le coup de foudre. Elle possédait deux courants PS qui me convenaient bien. Avant Idefix de Braize et Pashmina, elle a produit en particulier Fairway Deux (Lieu de Rampan) qui fut indicé 150 en 2005 avec Joëlle Caraischi-Dagut ».

Médaille de Bronze aux JEM de Lexington avec IDEFIX de BRAIZE Avant Cachemire, l’élevage de Braize a connu les honneurs aux Amériques. C’est en effet avec Idefix de Braize (Laeken) (soeur utérine de Pashmina) qu’Nicolas Andreani décrocha la médaille de Bronze aux JEM de Lexington en 2010. Alexandre Boyer se souvient : « Je l’avais vendu à 3 ans après lui avoir mis une selle sur le dos. Ce n’était pas très bien. Plus tard, par hasard, je l’ai revu dans un centre équestre à Saint-Cast, il appartenait à un moniteur. J’ignore comment il est devenu le cheval de longe d’Andreani. Ceci dit c’est une satisfaction ».

Cachemire, l’étoffe d’un crack Pour nommer ses produits et plus particulièrement Cachemire, Alexandre Boyer a ses références. En effet, le Pashmina constitue la meilleure qualité des tissus en cachemire. A propos de son élève, Alexandre Boyer ne cache pas sa satisfaction " Je l'avais fait castrer à 1 an. Il fut débourré à 3 ans par Guillaume Lemardeley (NDLR -cavalier- éleveur au Mesnil Gilbert près de Brécey) qui se montra patient et attentif. Moi- même, dessus, le cheval m'avait donné de bonnes sensations. En fin de saison c'est Max Thirouin qui en fit l'acquisition. Je connaissais Max. Nous nous étions vus à Fontainebleau. Après avoir visionné une vidéo, il me demanda de lui amener le cheval pour un essai d'une semaine. Trois jours plus tard, et la visite passée, il décidait de le garder".

Vu à la Grande semaine lors de ses 4 ans, Cachemire, bien que qualifié pour ses années de 5 et 6 ans n'y participa pas, Max Thirouin ayant eu des engagements par ailleurs. Mais c'est cependant sur la piste du Grand Parquet qu'en 2018, le fils de Quality Touch montra l'étendue de ses moyens. En effet, lors du Fontainebleau Grand Prix Classic Summer, il remportait les 5 épreuves auxquelles il participa. Deuxième d'une manche des 7 ans à Bourg en Bresse au printemps 2019, le couple ThirouinCachemire s'engageait ensuite dans l'épopée belge de Knokke début juillet. D'emblée, il se mit suffisamment en évidence par attirer l'attention de l'étalonnier belge Tal Milstein qui s'en rendait propriétaire.

Un fidèle de Brullemail Pour cela, il suffit déjà de constater que Pashmina de Braize, la mère de Cachemire partage le sang de Jaguar Mail avec Qougar et Rolss de Braize nés en 2004 et 2005. Tous les produits de Pashmina sont labellisés « Mail » à l’exception d’India de Braize, une femelle de 18 mois par Heritage Fortinus l’étalon de Guillaume Lemardeley. Ainsi d’Iowa en 2007, d’Utrillo vd Heffinck pour Bugatti, une bonne jument indicée 124 en 2017, Quality Touch, Ulmar Mail et enfin Delstar pour le très beau et convoité Johar en 2019, le catalogue du Haras de Brullemail est presque au complet. Alexandre précise : « Pashmina, comme sa mère, ne signe pas ses produits. S’ils sont en général tous grands, il n’y a pas, hormis le caractère bien trempé, de règle de production. Chez Bernard Lecourtois, je trouve la sélection de plusieurs courants de sang et une qualité de service et de relations qui me conviennent bien ». En 2020, il n’y aura pas de poulain. Les poulinages de Pashmina deviennent compliqués, alors Alexandre va s’orienter sans doute vers le transfert d’embryon, en attendant un peu qu’India, la fille d’Heritage Fortinus prenne le relais. EQUIN NORMAND n°113 2019

85


86 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

87


CHERBOURG EN COTENTIN Grand National du Trot

Une victoire 100% Normande Jérémy Van Eeckhaute- Baron du Bourg

S’il fallait une image supplémentaire de la grande Normandie conquérante, celle de la 11 étape du GNT dis-

putée le 25 septembre à Cherbourg suffirait. En effet, sur les fonds baptismaux où, le trot fut intronisé dans l’histoire, c’était en 1836, c’est un couple qu’il y a peu encore on nommait « haut normand » qui s’est imposé. A la cote quasi péjorative de 45 contre 1, drivé par son entraîneur Jérémy-Gaston Van Eeckhaute installé à Emanville dans l’Eure, le hongre de 8 ans Baron du Bourg né chez Antoine Rousée de Sierville en Seine-Maritime retrouve le goût de la victoire auquel il n’avait pas goûté depuis le 3 février 2018. Ce succès totalement normand en terre normande mettait en lumière, s’il en était encore besoin la dimension que peut prendre une manifestation labellisée « Normandie Grands Evènements ».

88 EQUIN NORMAND n°113 2019


La Course Le Fougerais Calou Renardière était le grand favori. Sa 2ème place de l’étape de Meslay du Maine suffisait à cela. Elancé par Eric Raffin qui pensait sans doute refaire le coup de Vertige de Chenu quelques jours avant à Vincennes, le cheval entraîné par Jean-Michel Baudouin cédait sous les flèches des chevaux du second poteau à l’entame du dernier kilomètre. Dans le dos des leaders, Baron du Bourg à qui l’on débouchait les oreilles occupait le milieu de la piste et s’envolait comme la cravache du vainqueur débordant de joie au passage du poteau. La 2ème place revenait à Guillaume Gillot, autre Normand installé à Prêtreville dans le Calvados au sulky de Black Jack From un cheval né chez Jean-Michel Baudouin. Le second accessit est pour Frank Anne, Calvadosien lui aussi associé à Beau de Grimoult. Pour espérer toucher le très beau quinté, il fallait ajouter Digne et Droit, né chez Joël Van Eeckhaute (Photo avec son fils) drivé par Yoann Lebourgeois de Troarn (14) et Détroit Castelets avec aux commandes Mathieu Abrivard. Le GNT des Amateurs pour Michel Poirier A la faveur du distancement d’Aster des Caillons aux abords du poteau, la victoire revient à Destin Gédé mené par Michel Poirier (photo) pour les couleurs de l’écurie Sassier de Laval. Le Grand national des jockeys- Prix de la Région Normandie. C’est au trot monté que 12 concurrents s’alignaient sur la distance de 2600m. C’est Guillaume Martin qui l’emporte en selle sur Diamant de Larré un pur produit de l’écurie de Sylvain Roger à Larré dans l’Orne. La 2ème place est pour J. Condette avec Butch Cassidy aux couleurs de Joël Van Eeckhaute. C’était leur journée. EQUIN NORMAND n°113 2019

89


90 EQUIN NORMAND n°113 2019


EQUIN NORMAND n°113 2019

91


Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

www.equin-normand.com

92 EQUIN NORMAND n°113 2019

Profile for equinnormand14

EQUIN NORMAND 113  

EQUIN NORMAND 113