Page 1

M ENSUE L GR AT U IT

MARS 2018

n° 103

Édition Internationale

TIMOKO

BIG STAR

Les vedettes du Salon des Etalons de Saint-Lô Le Championnat de France de Horse Ball Les Courses à Vire 2008- Le Grand National première Les « Dutch Masters à ‘s-Hertogenbosch »

MAGAZINE DES SPORTS EQUESTRES ET DES COURSES


Dans ce qu’on peut encore appeler « l’Elan des Jeux » qui s’était bâti sur le leitmotiv suivant : 15 mois, 15 jours, 15 ans, Le Conseil des Chevaux de Normandie, en collaboration avec le Comité Régional d’Equitation, les Fédérations Régionales de Courses et la région Normandie a la volonté affirmée de soutenir et développer les évènements d’envergure qui constituent le tissu de notoriété de la filière équine. « Normandie Grands Evènements » rassemble 23 organisations dont 12 internationales réparties sur l’ensemble du territoire normand. Qu’il s’agisse de sport, de courses ou d’élevage, elles ont toutes pour objectif : « Mettre en valeur la filière équine normande dans son ensemble et sa diversité ». Bien identifiées par les professionnels ces manifestations doivent prendre de l’ampleur et capter largement le grand public. Une initiative qu’à Equin normand nous saluons dans la mesure où, depuis 10 ans, nous participons largement à cette démarche. A l’exception de 2 ou 3 d’entre elles plus récentes, depuis sa création en 2007, Equin normand, s’est fait régulièrement et largement l’écho de ces manifestations de notoriété en y ajoutant celles tout aussi représentatives telles Auvers avec la Tournée des Grêlons et les Internationaux d’été ou encore les concours de l’AEC à Saint-Lô sans oublier Poneys sous les Pommiers à Saint-Lô, le Grand National de CC au Haras du Pin, ceux de dressage à Saint-Lô, de SO à Deauville et enfin le quinté sur l’hippodrome de Graignes.

Le Programme - 6 au 8 avril – CPEDI*** - Deauville - 28 avril - Critérium de vitesse - Argentan - 16 mai - Prix des Ducs de Normandie- Caen - 23 au 27 mai Jumping national - Cabourg - 18 juin au 26 octobre - Courses - Clairefontaine - 19 juin – Prix de la région Normandie - Dieppe - 1er juillet - Trophée vert de Trot - Agon- Coutainville - 3 juillet au 28 août – Courses Estivales de Cabourg - 13 au 15 juillet – Endurance CEI*** - Argentan - 19 au 22 juillet – Dressage international CDI*** - Deauville - 25 au 29 juillet – Attelage CAI*** - Haras du Pin - 28 juillet au 29 août – Meeting Lucien Barrière - Deauville - 3 au 12 août – Normandie Horse Show - Saint-Lô - 5 août – Trophée Vert Trot - Bréhal - 9 au 14 août - Le Grand Complet – Haras du Pin - 16 au 19 août - CSI*** international- Deauville - 8 septembre - Courses Premium - Evreux - 20 au 30 septembre - CS*** Happy Jump - Canteleu - 26 septembre – Grand National du Trot - à Vire Normandie - 23 au 25 octobre – Galop Expo Arquana – Deauville - 23 au 28 octobre – Meeting d’Automne – Saint-Lô - 15 au 18 novembre – Equi Seine CSI**** Rouen - 21 novembre – Grand National du Trot à Mauquenchy


S

Sommaire

12

Big star

7

Salon des Étalons St Lô

24

St Mère Église 2008

48

PO

28 41

Horse-Ball Saint lô

Vire - courses

Retrouvez toutes les actu

www.equin


35 L’histoire du NHS Episode 3

est un magazine édité par la Société EDAS Chemin du Poirier - 14220 Hamars SARL EDAS - RCS de Caen 497 704 460 N° de gestion 2007 B 343 Capital de 5 000 €

47

Pôle Hippique section sportive

Directeur de la publication Rédacteur en chef : Michel GALLET mgallet.edas@gmail.com Auteur - Photographe : Jean, Eugène BOUGIE Mobile 06 27 22 96 25 j.bougie@wanadoo.fr Charlotte MEURY - BOUGIE Assistante Communication : Céline BELLONI Mobile 06 28 98 57 96 cbelloni.edas@gmail.com

ORSCHE

Réalisation graphique : Agence EDAS 17 rue Mélingue - 14000 CAEN Mobile 06 28 98 57 96

50

Les « Dutch Masters à ‘s-Hertogenbosch »

ISSN > 221-E Dépôt légal à parution. Ne pas jeter sur la voie publique.

Equin Normand est une marque déposée auprès de l’INPI sous le N° national N° 4362095

Courses CAEN - Prix Cauvicourt

64

ualités sur notre site :

n-normand.com

Toute reproduction, même partielle, des textes, photos et illustrations est interdite. La revue Equin Normand n’est pas responsable des textes, dessins, photos, cartes de situation et illustrations, qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leur auteur.


6 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


SAINT-LÔ / PÔLE HIPPIQUE

S

alon des Etalons Trotteurs et de Sport

Les Etalons au salon Mâles équins de sport ou trotteurs venus à Saint-Lô revendiquer leurs qualités de géniteurs ; il suffisait d’écouter les « animaux-humains », leurs avocats, en faire l’éloge. Des éloges qui participaient de la plaidoirie . De Diamant de Semilly, on a vanté sa force dans le dos et la régularité de sa production avec les Don VHP, Emerald. Des jeunes tels Delstar Mail, champion des 4 ans, c’est son chic et son influx que son propriétaire a mis en exergue. D’Amiral Sacha, le trotteur lauréat de groupe1, c’est sa puissance qu’on a souhaité montrer tout autant que la polyvalence de Gazouillis. Pour Timoko et Big Star pas besoin d’avocat. Leurs carrières respectives parlent d’elles-mêmes. Il n’y a eu qu’à les regarder et les admirer.

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 7


8 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 9


Les Méritants Les Hommes………et les Femmes Anne et Gérard Raulline conduisent l’Ecurie des Corvées à Feugères. Ils ont été récompensés pour leur constance à accueillir et former des apprentis depuis 30 ans. C’est dans ce village entre Saint-Lô et Périers que les familles d’Anne et Gérard ont leurs racines. Leurs grands –pères respectifs étaient des amis intimes. Et pourtant, jusqu’à ce 14 juillet 1988, ils ne s’étaient jamais rencontrés. C’était aux courses de Genêts, Gérard drivait Queen du Logis, un cheval du père d’Anne née à Caen où ses parents étaient commerçants. Avec sans doute une idée derrière la tête, Gérard demanda à Anne de promener la jument. Totalement béotienne en la matière, la jeune femme se montra plutôt gauche jusqu’à se faire casser le talon de sa chaussure. Incident anecdotique manifestement propice à trouver pour Anne comme pour Gérard : « chaussure à son pied ». Bref ! Un an plus tard il se mariaient.

Gérard, l’aîné des 4 enfants de Bernard qui, en 1965, avait créé l’élevage et l’écurie de course, s’installe aux Corvées en 1984 après avoir travaillé 9 ans chez ses parents. Là, avec Anne, ils mettent en valeur l’endroit qui aujourd’hui s’étend sur 25 hectares. Quarante boxes, dont vingt fonctionnels avec une chaîne à fumier et des trappes pour distribuer paille et fourrage, abritent, en particulier, les chevaux qui constituent la force de course avec entre autres : Bir des Corvées, le meilleur de l’écurie, Carat des Corvées, Estoril des Corvées,… L’époque n’est pas lointaine où l’écurie des Corvées brillait sur la plateau de Gravelle avec en particulier Ténéo, lauréat d’un Groupe II (Prix Emile Riotteau). C’était un 31 décembre. Il y eut aussi Galant de la Taute, Caba des Corvées, Jade des Corvées, Ivory des Corvées, Lutèce des Corvées, Monza des Corvées (mère de Bir des Corvées),… Pour le moment, l’Ecurie des Corvées n’a pas la chance de posséder de chevaux de « Vincennes » et c’est par conséquent dans la perspective de la saison provinciale que les chevaux sont entraînés, les poulains débourrés et les sujets de 3 ans préparés pour la qualification. Outre cette structure principale, leur lieu de vie, les Raulline exploitent deux autres structures, toujours sur Feugères, ce qui permet de bien différencier les chevaux de course de l’élevage. L’ensemble de l’exploitation couvre environ 100 hectares. Bien qu’étroitement liées et complémentaires, les activités courses et élevage sont bien identifiées. Monsieur dirige l’entreprise courses, Madame, l’entreprise élevage. La première est forte d’environ 30 chevaux, la seconde l’est de près de 90 sujets : poulinières, yearlings et foals.

10 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018

Transmettre : un « label » des Co

Aujourd’hui 5 employés participe Depuis leur installation, ils n’ont moins 40 apprentis qui sont passés à Ludovic Danielo dont la réus c’est au tour de Wilfrid Noël, u tôt 60 ans, Gérard est aux por sion. Et c’est un défi que se la Rémy Sevestre. Rémy est aux C l’y a rejoint. Les Raulline ont transmission. Du savoir professi jeunes, du statut d’employés à cel ticulier dans les domaines de la humaines qui, elles, commanden du avec un accompagnement bie d’Anne envers Rebecca pour l’éle « sulky ». A en croire l’enthousiasm on ne peut que saluer cette initiati aventure humaine.


Les Chevaux Tresor Wic (Jag de Bellouet et Podosis) né chez Christian Williot en Isère. Remporte le Trophée Vert 2018 après avoir participé à 12 épreuves sur 14 et remporté en particulier celle d’Eauzé et de Nîmes. Son entourage était récompensé par le driver vedette des années 90 ancien vainqueur du Prix d’Amérique Jean-Claude Hallais. A 11 ans, Tresor Wic est entré au Haras. Tiger Danover (Opsos de Pitz) né chez Stephan Provoost à Lisieux s’impose dans le Grand National du Trot 2018. Il remportait en particulier l’épreuve du Mans avec François Lecanu au sulky.

orvées

ent à l’activité des entreprises d’Anne et Gérard Raulline. cessé d’accueillir et former des apprentis « Ce sont au à la maison » précise Gérard qui mentionne en particulier ssite professionnelle est reconnue. En ce moment un apprenti de l’école AFASEC de Graignes. A bienrtes de la retraite et de la démarche de sa succesance le couple, défi qu’il lance aussi à Rebecca et Corvées depuis une douzaine d’années, son épouse t entamé avec les Sevestre cet autre aspect de la ionnel ils passent à celle de l’entreprise avec pour les lui de dirigeant et des responsabilités nouvelles en pargestion, du commandement, sans oublier les relations nt le commerce. Cette transmission se fera bien entenenveillant mais sans aucun doute rigoureux de la part evage et de Gérard envers Rémy pour ce qui relève du me raisonné empreint du bon sens propre aux Normands, ive altruiste et être confiant dans la réussite de cette belle

Mansour Krouchi, 23 ans, ancien élève de l’école de Graignes, était récompensé par Pascal Launey directeur de l’école Afasec de Graignes, Jean Duprey, Président de la Société des courses de Graignes et Stéphane Meunier, Vice- Président du syndicat des entraineurs. D’un modèle réduit d’à peine 1.60m plutôt du type Stéphane Pasquier, Mansour était honoré pour son classement de meilleur apprenti au combiné (montéattelé) pour la saison 2017. Il lui a juste fallu franchir le cap de 2018 pour remporter son 50ème succès et devenir professionnel. C’était le 2 janvier 2018 à Vincennes. Il drivait Céliane d’Isques. Pour remonter à ses débuts on note qu’il participa à sa première course le 27 novembre 2011 à Graignes. Sa première victoire remonte au 20 mai 2013 sur l’hippodrome du Neubourg (27). Il drivait une Reine d’Avril pour le compte de F. Terry. EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 11


BIG STAR AIX LA CHAPELLE 2013 12 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 13


Big Star

Il faudra s’en souvenir Celui qui s’en souviendra sans doute le plus sera le discret et attachant Alexis Deroubaix. Le cavalier du Haras du Plessis dont l’ascension vers le haut niveau est saluée de toutes parts sut avec délicatesse et humilité, présenter l’étalon de sport actuellement sinon le plus convoité du moins le plus admiré. Champion olympique individuel à Rio en 2016 avec Nick Skelton, il l’était par équipes à Londres en 2012 avant de remporter le mythique Grand Prix d’Aix la Chapelle en 2013. A l’exception de 2 produits dont l’étalon Big Star Jr, il reste aujourd’hui au fils de Quick Star à prouver ses compétences sur sa descendance. Une tâche rude qui relève de l’imprévisible d’une part et de la capacité des éleveurs à lui présenter une jumenterie adaptée ce dont ils font preuve depuis longtemps à voir l’excellence de l’élevage français dans toutes les régions.

14 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


Adrien Bret : Il a la main ! Parmi les nombreux présentateurs d’étalons en main, Adrien Bret est celui qui a attiré l’attention de plusieurs observateurs eu égard à la précision de ses gestes pour valoriser, et ce dans toutes les attitudes et déplacements, l’étalon dont il avait la charge. Cela valait bien qu’à son tour, il soit présenté. « Je suis né le 1er mars 1994 près de Valence dans la Drôme. Mon père est agriculteur, avec des chevaux et surtout des mules, il est prestataire auprès de vignerons. Il fait aussi du débardage ». Voilà qui fixe les origines de ce garçon qui, après un bac général et un BTS production animale acquis dans sa région, monte à Saumur pour préparer une licence de Gestion d’entreprise équestre : « Pendant 4 mois j’ai effectué mon stage de licence chez Denis Hubert à Saint-Lô. A l’issue, il m’a fait une promesse d’embauche. Le responsable de la station prenait sa retraite. Ensuite, je suis allé passer le diplôme d’inséminateur à la jumenterie du Pin ». Aujourd’hui, Adrien est responsable de la station de monte de la SARL Haras de SaintLô : « Je m’occupe des étalons de la maison de A à Z : nourriture, prélèvement de la semence mise en place sur les juments, distribution des doses pour l’étranger. Je les monte également car c’est en les manipulant qu’on apprécie le mieux leur comportement ». La SARL Haras de Saint-Lô a sur son carnet d’étalons le trotteur Gazoullis, et les noms célèbres du sport tels, Mylord Carthago, pour le GFE ,Vleut, Contendro pour le GFE sans compter ceux de propriétaires privés qui s’assurent les services de l’établissement saint-lois.

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 15


Le « Grand Match », cette année parrainé par la chaîne Clyp MyHorse rassemblait 8 équipes de deux cavaliers associé barrage réservé aux équipes sans faute se disputait avec un seul cavalier par équipe. A l’issu de cet exercice, la victoire Haras de Béthune avec au commandes du barrage Thomas Rousseau et Ascott des Vaux (Diamant de Semilly à Georges L de Béthune (Sandro Boy) était monté par son propriétaire Daniel Dormaels de Gefosses-Fontenay (14). Le Breton Yoann Le Vot présentait le très attractif Cristal de B’néville (Kannan et Rosire) à Jean-Baptiste Thiébot de B maternelle d’exception, on trouve Jolie de B’néville Championne de France des cavalières en 2005 avec Virginie Coupe Efle de B’nevile (ISO147). Pour le poneys, Engel des Herbages, 5ème du Championnat de France à Lamotte-Beuvron (Machno Carwin et Island d Rainteau de Saint-Gilles a retenu l’attention. Il provient d’une souche maternelle cheval de l’élevage Dulin à Sublign Coquerie (Moon Mountain et Arthy). Sébastien Tence, le cavalier couronné de succès dans son travail de formation du jeune cheval présentait sous la selle E superbe Diarodo (Diamant de Semilly) et de la très performante Rhune d’Euskadi (Dollar du Murier).

16 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


és à des étalons de plus de 6 ans. Le revenait à l’équipe Haras des VauxLepetit de Portbail (50), Bandro Boy

Benoistville (50). Dans cette souche erie puis CSI avec patrice Delaveau,

de l’Aumont) présenté par Philippe ny (50). Sa 2ème mère est Utopie de

El Diarado d’Euskadi un produit du

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 17


18 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


Retrouvez toutes les offres sur : http://www.equiressources.fr/

LAD JOCKEY / LAD DRIVER H/F Offre N° E015685

Lieu de travail : Département 61 Type de contrat : CDD Plein temps - 7 mois Début de contrat : Dès que possible Poste et missions : Ecurie d’entraînement trotteurs recherche un lad H/F.

CAVALIER D’ENTRAINEMENT PLAT / OBSTACLE DEAUVILLE H/F Offre N° E016318

Lieu de travail : Département 14 Type de contrat : CDI - Temps Début de contrat : Dès que possible Poste et missions : Poste à temps plein pour un cavalier d’entrainement H/F basé à Deauville. Profil : Ecurie mixte plat et obstacle, Expérience : effectif de qualité, écurie en 1 - 3 ans Déjà travaillé à développement. l’entraînement au trot Possibilité de monter en courses. Expérience(s) dans : Trot Salaire attractif selon expé(entraînement) rience + pourcentage sur gains significatif. Compétences spéciProfil : Personne montant fiques : ou ayant monté en course Débourrages et/ou obligatoirement - motivation travail du jeune cheval implication - sérieux - sens des Exigé responsabilités. Références Compétences transversolides exigées. sales : Poste disponible immédiate- Permis B (voitures) Exigé ment. Profil : Expérience : Indifférent Expérience(s) dans : Galop (entrainement) Niveau de formation : Indifférent

offre equiressources 103.indd 1

CAVALIER SOIGNEUR H/F Offre N° E016369

Lieu de travail : Département 50 Type de contrat : CDI - Temps plein Début de contrat : Dès que possible Secteur d’activité : sport/loisir L’entreprise : Haras de chevaux de selle Une trentaine de poulinières 5 étalons Une quarantaine de chevaux de CSO à l’entrainement Centre d’insémination Centre de congélation Centre de transfert d’embryons Mise en valeur du cheval de sport Compétitions nationales et internationales Poste et missions : Haras de chevaux de sport recherche cavalier(e) soigneur(se) Missions : - Travail des chevaux à la maison, - Longe, - Mise des chevaux au marcheur, - Pansage, - Toilettage, - Tonte, - Entretien des écuries, - Nourrir Profil : Expérience : 1 à 3 ans Passionné Expérience(s) dans : sport/loisir Compétences spécifiques : - Toilettage (tonte, pions, soins) Souhaité - Débourrages et/ou travail du jeune cheval Souhaité - Travail à la longe Souhaité Compétences transversales : - Permis B (voitures) Souhaité

EMPLOYE POLYVALENT ELEVAGE H/F Offre N° E016330

RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET COMMERCIAL H/F Offre N° E016371

L’entreprise : Haras d’élevage et entrainement trotteurs situé sur la commune du Pin au Haras, station de monte

L’entreprise : Centre de physiothérapie et de ré-éducation fonctionnelle pour chevaux de courses et de sports. Equipements modernes : tapis roulant sec et aquatique, SPA équin, solarium, plateau vibrant,ondes de choc, IRAP, salle de radiologie numérique, échographe,analyse sanguine...

Lieu de travail : Département 61 Type de contrat : CDD - Temps plein 6 mois gardes week-end en alternées Salaire : selon coefficient Début de contrat : Dès que possible

Poste et missions : Recherche employé polyvalent qui assistera le responsable d’élevage et participera à l’entretien et aux soins du cheptel équidés. Station de monte, élevage, sevrage, manipulation des chevaux d’élevage. Poste en CDD qui pourra être confirmé, les qualités humaines (entente et solidarité, convivialité) entre le personnel sont essentielles. CDD 6 mois pouvant être prolongé pour les ventes Profil : Expérience : 1 - 3 ans Expérience(s) dans : Trot (élevage), Galop (élevage), Sport / Loisir (élevage) Compétences spécifiques : - Technique(s) d’élevage (passage à la barre, manipulation des foals, suivi se la reproduction,...) Souhaité Poulinages Souhaité - Préparations aux ventes Souhaité - Toilettage (tonte, pions, soins) Souhaité - Utilisation et entretien du matériel agricole Souhaité - Bricolage (peinture, menuiserie, maçonnerie,...) Souhaité Compétences transversales : - Permis B (voitures) Exigé

Lieu de travail : Département 27 Type de contrat : CDI - Plein temps Salaire : 1529 euro brut par mois Début de contrat : Dès que possible Logement : NON

Poste et missions : Haras de balnéothérapie situé dans l’Eure, à 15 km d’Orbec et 25 km de l’Aigle, recherche son/sa nouveau/nouvelle responsable administratif(ve) et commercial(e). Les missions principales sont les suivantes : - Facturation clients et enregistrement des écritures comptables - Relation et commandes fournisseurs - Gestion administrative des formations - Relation clients, suivi du portefeuille clients - Prospection de nouveaux clients (mailing, phoning, déplacements, événements) - Gestion des outils de communication (réseaux sociaux, site internet, supports papiers) Personne dynamique, rigoureuse et autonome ayant une fibre commerciale serait le candidat idéal. Profil : Expérience : Indifférent Niveau de formation :Niveau 3 (BTS, Deug, DEUST,...) Compétences transversales : - Permis B (voitures) Exigé - Informatique : confirmé

12/03/2018 11:02

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 19


Ladies at HICKSTEAD

20 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


D

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 21


22 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 23


a t s o N

Lancé en 2008, sur des propositions émanant d’horizons divers avec pour objectif la redynamisation des concours pro dans la perspective de sélection et par la suite d’accompagnement des meilleurs couples pour le haut niveau, le Grand National débuta à Sainte-Mère-Eglise. S’agissant du concours traditionnel organisé par la SHR locale, il se déroula pendant le week-end pascal soit le dernier week-end de mars pour cette année 2008. Sans être excécrable le temps fut mitigé froid-humide. Sur les conseils de la FFE et du sélectionneur national Gilles Bertran de Balanda, l’organisation s’offrit un parrain de choix en la personne de Pierre Levesque, voisin et par ailleurs double vainqueur du Prix d’Amérique. Nous étions en pleine époque Sarkoland euphorique. Sainte-Mère reçut en grande pompe le préfet Etienne des Rosaies, le « Monsieur cheval » de notre Nicolas. L’idée du Grand National était de mettre en lumière les organisations provinciales traditionnelles et de renommée. Avec sa « Fête du cheval » qui combinait le défilé en ville avec les expositions relatives à la ferme et ses animaux, sans compter la fameuse chasse aux œufs, Sainte-Mère-Eglise était « La » référence. Ce fut une grande réussite tant populaire que sportive. Au plan sportif, le concours fut dominé par un trio Delestre, Navet, Epaillard qui termina dans cet ordre le Grand Prix. La victoire revint à Simon Delestre et Oda devant Eric Navet Kiwi du Fraigneau à 9 centièmes. Julien se classait 3ème avec Icare du Manet et 5ème avec Labrador de Brekka. Le vainqueur était aussi 4ème avec Mélodie Ardente et 6ème avec Instit, un cheval né chez le voisin Jacques Féron d’Azeville.

2008 - Le Grand National à Sain

24 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


e i g l a

nte-Mère-Eglise

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 25


26 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 27


VIRE - Normandie

C’était « tro

28 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


ot » beau !

La réunion « Premium » du 21 février, au-delà des épreuves elles-mêmes, a donné toute la dimension de l’hippodrome virois tant dans la qualité de ses infrastructures avec en particulier une piste dans un état remarquable que dans son esprit qu’une météo d’exception sublimait. De cette journée, on gardera le souvenir d’un passage « sans » de Franck Nivard. Engagé dans 7 courses le double vainqueur du prix d’Amérique en remportait une, terminait 4ème dans une autre et devait pour le reste passer à côté de la chance à cause d’allures irrégulières de ses pensionnaires. On gardera aussi de ce 21 février le prix Jean-Paul Pottier couru en mémoire du secrétaire de la société des courses de Vire récemment disparu. Enfin, en présence de son nouveau responsable commercial équin Benoît Bigot et de Laurent Dutertre délégué commercial du secteur, le prix Agrial donna une fin de course indécise jusqu’au poteau et finalement en faveur de Caid Barbes (12) drivé par James Lebouteiller EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 29


Ils dansaient devant le soleil

L

a course monté, Prix Optique Krys revenait facilement à Dark Dream monté par Victor Saussaye pour le compte d s’imposait lui aussi aisément au sulky de Dingue de Rock (8) dans le prix Jean-Paul Pottier. On eut plaisir à voir Jacques Leloutre donner le meilleur de lui-même dans le prix Cuisine et cave associé à Ewillya Best A la lutte botte à botte avec Franck Nivard à l’entrée de la ligne finale, Sébastien Ernault s’envolait seul avec Bol d’Or of L Nivard oubliera vite cette journée terne avec le succès de Donatella Killy, un fils de Ready Cash. Derrière Jérémy –Pascal Maillard et Enzo Dhelpa qui avaient filés vers le poteau, le ballet pour les accessits pris de la vig

30 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


de l’écurie de Tony Le Beller. Tony le Beller « himself » qui

t (13). Love (16) après le distancement de Bayakos Atout. Franck

gueur avec Esope (7) et Eros de Choquel (2). EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 31


32 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 33


AUVERS 2018 Ce qui représente près de 50 jours de concours, soit 15 000 parcours sur les pistes d’Auvers 16 au 18 Mars 23 au 25 Mars 30 au 02 Avril 3 au 5 Avril 8 Avril 24 au 26 Avril 20 et 21 Mai 5 au 7 Juin

PRO / AM rêlons G s e d PRO / AM e Tourné PRO /AM JEUNES CHEVAUX PONEYS / CLUB / CLASSIQUES PONEYS JEUNES CHEVAUX CLUB / PONEYS / CLASSIQUES PONEYS JEUNES CHEVAUX

www.auvers-jump.com

25 au 27 Juin 29 Juin au 1er Juillet 17 au 19 Août

Auvers jump

22 au 24 Août

@auversjump

@AuversJ

CIR 4 ANS CHAMPIONNAT DE NORMANDIE DE DRESSAGE CSI**/*/,LADIES, Jeunes chevaux,amateurs CSI**/*/,LADIES, Jeunes chevaux,amateurs PRO / Am / club / Poneys

28 au 30 Septembre 5 au 7 Octobre CSI**/*/ AM LADIES 12 au 14 OcPRO 2 / AM tobre 11/11/18 CLUB / PONEYS 25/11/18

CLUB / PONEYS

Organisation : A.F.A.E « les écuries d’Auvers » 33, rue de l’Eglise – 50500 Auvers Tél/Fax : + 33 (0)2 33 42 04 35 Contact : Alexa Hinard : 06 09 33 34 92 Alain Hinard : Port. 06 20 35 42 36 Courriel : alain.hinard@ecurie-auvers.fr Site : www.auvers-jump.com

Conception EDAS 0636940899


La Grande Histoire 1989 -2018

​3ème Episode 1996 - Un Allemand et des Anglais 1997 - L’année Epaillard - Angot 1998 - L’année Goffinet - Gautier 1999 - Bertrand Pignolet en rêvait

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 35


1996 Un Allemand et des Anglais sans oublier Julien Epaillard et Reynald Angot

Wilhelm Bettinger

Geoff Luckett

Une nouvelle et dernière fois, le NHS s’ouvrait à la production bovine laitière avec des vaches normandes et Holstein. D’un concours départemental, on passait à un concours régional avec près de 120 éleveurs. Dans le cadre d’un concours national, l’élite de la race cob normand était représentée avec une centaine de sujets. On note parmi les lauréats : Gaie Fontaine à Raymond Bataille de Barneville Carteret, Florette à Didier Lalonde de Saon et Une Joret à Michel Danguy de Marchésieux. Le Championnat organisé par Normandie Sélection réunissait 72 foals. Les représentants de Papillon Rouge, Rosire et Calypso d’Herbiers se mettaient valeur. Le Normandie Horse Show était également le dernier concours réservé aux jeunes chevaux avant la finale de Fontainebleau. Lors de la nouvelle épreuve des chevaux de 4 ans on apprécia en particulier Elkintot (Le Tot de Semilly) né chez Yves Le Tousey à Moyon, qui fera plus tard une carrière internationale sous selle italienne avec Mario Grossato. Après le concours des étalons de 3 ans qui vit Flipper d’Elle prendre la 2ème place dans la section des petits derrière Flo de la Gervaise à Alain Travert de Réville, c’est French Cancan à Denis Brohier qui remportait la section suivante. Dans la foulée, la deuxième édition des ventes aux enchères, mais la première sous le label « NASH » fut selon J. Grandchamp des Ruaux : « satisfaisante ». On y vendit en particulier Feria d’Etenclin pour 195.000F. Et Fifi des Forêts pour 190.000 F. Les poneys ne furent pas en reste avec le championnat des 3 ans dont tous les lauréats étaient extérieurs à la Manche. Le sport Le prix de l’Union Européenne fut enlevé par l’Australien David Mc Pherson et Thirty Something et le Prix de la ville de Saint-Lô par Julien Epaillard avec Si tu Viens HN devant Reynald Angot et Rosire HN. L’un et l’autre venaient de se classer 1 et 2ème du Championnat d’Europe jeunes cavaliers. Le Grand Prix du Conseil Régional qui le samedi 10 août constituait l’épreuve majeure avant le derby final, revint à l’Allemand Wilhelm Bettinger avec Pandur en 50.95 devant Geoff Lucket et Favorite à 5 secondes. Anick Chenu termina 3ème avec Venus du Plessis. Classement 1-Wilhelm Bettinger/Pandur, 2- Geoff Luckett/Favorite, 3- Annick Chenu/Venus du Plessis, 4- Franck Schillewaert/Arioso du Theillet, 5- Joe Turi/Bonneville Le Derby Il clôturait le NHS et était dissocié de ce qui avait été le derby –marathon. Longtemps Julien Epaillard en fut le leader avec Si Tu viens HN avec 7 points. Et ce jusqu’au passage du Britannique Geoff Luckett sans conteste l’homme de ce NHS 96. Avec seulement 4 points de pénalité associé à Vantage, il devançait son compatriote Tim Stockdale et Toggi Interview Classement 1- Geoff Luckett/Vantage, 2- Tim Stockdale/Toggy Interview, 3- Julien Epaillard/Si tu Viens HN, 4- David Mc Pherson/Flip, 5- Xavier Leredde/Papillon Rouge

36 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


1997

L’année Epaillard-Angot

Millésime frappé du sceau de la jeunesse avec le duo Epaillard- Angot qui commença par se mesurer dans le derby. Julien propulsé par la vitalité de Situ Viens HN réalisa un sans-faute en 151.67. Le malheureux « Raymond » alias Reynald Angot, surnommé ainsi parce qu’il terminait souvent second, mit 4 secondes dans la vue de son copain avec Rosire HN mais il dut hélas y ajouter 4 points de pénalité. Dans le Grand Prix, la revanche tant espérée n’eut pas lieu, Julien se montrant trop fautif avec Arpège Pierreville HN. Contre toute attente, le Suisse Daniel Etter associé à Wandonga donna du fil à retordre au cadet des Angot qui montait Rosire Hn : 51.43 contre 51.84. Après le Grand Prix de Deauville et avant celui de Flers, Reynald se débarrassait définitivement de son affixe « Raymond ». Circée d’Helby Championne des 7 ans Après les deux premières épreuves remportées par Caprice d’Elle, la finale revenait à Circée d’Helby (Almé –St Brendan) de l’élevage Lamotte en Ille et Vilaine. Montée par Bruno Rocuet, elle devançait Elite, une jument grise par Capitole montée par le Suisse Werner Muff. Cadre Noir (Lieu de Rampan- Chant d’Amour) de l’élevage Savary de Saint-Côme du Mont monté par Florian Angot remportait le prix de la régularité. Les poneys Le Championnat de France des poneys montés de 3 ans rassemblait 78 sujets en provenance de 17 départements. Les titres revenaient à des horsains. Gala de Montiège à Georges Lemoullec de la Mayenne dans les petites tailles, et Gabeloup du Preuil à Yvonne Sevin dans le Cher dans les grandes tailles, Geo de Vaubadon à Marc Bernardin de Saint Gilles prenait la 4ème place. Classement du derby 1-Julien Epaillard/Si tuViens HN 0 et 151.67, 2- Reynald Angot/Rosire HN 4 et 147.74, 3- Bertrand Pignolet/Une Etoile d’Elle 4 et 163.35, 4- Bruno Rocuet/Anisette Brécéenne 4 et 169.23, 5- Florian Angot/Ulior des Isles 4 et 171.58 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 37


1998

​L’année Goffinet - Gautier

Année de transition pour le NHS qui se déroula essentiellement sur les carrières annexes. La carrière principale était en réfection totale pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Après l’année Epaillard-Angot, on assista à l’année Goffinet-Gautier. Respectivement Champion et Vice-Champion de France des cavaliers de 2ème catégorie, les deux Manchois ne cessèrent de jouer au chat et à la souris. Alexis Gautier remporta la grosse épreuve du samedi avec Cincaba Rouge alors que Laurent Goffinet s’imposa dans le Grand Prix avec Valentin Paluelle. Dans ce cadre verdoyant à souhait, la journée de clôture du NHS prit un air de déjeuner sur l’herbe. Profitant des humeurs de Cabri d’Elle avec Alain Pignolet et de Calypso de Moyon qui s’arrêta brusquement à la surprise de Reynald Angot laissant à Laurent Goffinet qui s’affirmait comme le meilleur cavalier normand du moment, le soin d’assurer un parcours sans pénalité. Comment ne pas mentionner, pour le plaisir, l’excellent parcours sans faute de Vincent Raimbault en selle sur Dictée, la bonne jument de la maison Brohier. La route des terroirs Organisée quelques jours avant le NHS, cette 5ème route des Terroirs sur une idée de Gérard Richard de Domjean, Président du syndicat des éleveurs de chevaux de trait (Cob normand) de la Manche et Henri Le Veel de la chambre d’agriculture, prit une ampleur particulière. Le soir du jeudi 6 août les trois caravanes qui avaient traversé une quarantaine de communes convergèrent vers Saint-Lô pour une « veillée du terroir » qui demeura mémorable. Classement Grand Prix du Conseil régional 1- Laurent Goffinet/Valentin Paluelle, 2- Reynald Angot/Calypso de Moyon, 3- Vincent Rambault/Dictée, 4- Frédéric David/Eclair des Bois, 5- Alain Pignolet/Cabri d’Elle Classement Grand Prix du Conseil Général 1- Alexis Gautier/Cincaba Rouge, 2-Laurent Goffinet Valentin Paluelle, 3- Alain Pignolet/Cabri d’Elle, 4- Denis Morel/Vas y Donc Longane, 5- Alexis Gautier/Cabri de Baussy

38 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


1999

Bertrand Pignolet en rêvait

Une année d’éclipse totale pour le soleil après la grande tempête et la lumière pour Alexandra Ledermann, première femme Championne d’Europe de saut d’obstacles à Hickstead. Dans ce contexte, le Normandie Horse Show dernière édition du siècle, fêtait son 10ème anniversaire, cela sans débordement particulier. Les finances plus saines ne permettaient cependant pas de folies. Oui ! Bertrand Pignolet en rêvait et depuis longtemps. Travailleur, appliqué, modeste et réservé, il fallait bien qu’un jour la récompense vienne dans un cadre à la mesure de la performance et de la qualité de l’élevage qu’il représentait. D’autant que depuis le début de la saison il collectionnait les classements, une quinzaine, et que la semaine précédente il avait échoué de peu à Dinard. Sur une carrière flambant neuve, le NHS « nouveau » continuait à produire son effet. Après son succès dans la « grosse » du samedi, Eric Navet partait favori avec Darius du Murier. Une faute l’élimina du barrage. Ils furent 8 à y participer dont une jeune cavalière qui créa la surprise du jour, Dorine Firon-d’Albigny. Patrice Delaveau et Eric Levallois rapides, firent du bois. L’Italien Giulio Riva en selle sur Arissa, un cheval allemand boucla son parcours sans faute mais sur un train de sénateur en 61.36. Bertrand Pïgnolet, rapide comme le vent avec Cabri d’Elle affichait un chrono de 53.63. De quoi affirmer que cette année- là, le couple le plus plaisant, le plus homogène qui sut allier vitesse et précision était bien Bertrand Pignolet/Cabri d’Elle. Classement 1- Bertrand Pignolet/Cabri d’Elle 0 et 53.63, 2- Giulio Riva/Arissa 61.36, 3- Eric Levallois/Diamant de Semilly, 4- Patrice Delaveau/Bradzo, 5- Rutherford Latham/Bretzel EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 39


Nost

Eric Levallois et Merci d’Agon 40 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


talgie

Eric Navet et Quito de Baussy EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 41


42 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


SAINT-LÔ

C

hampionnat de France de Horse-Ball outainville trébuche et se relève

Dans une atmosphère refroidie après l’accident grave dont fut victime un joueur de l’équipe amateur-élite de Saint-Nazaire, le Championnat de France de Horse-Ball dont c’était, à Saint-Lô, la 4ème étape n’a pas souri comme on pouvait l’imaginer aux équipes de Coutainville. Tant pour l’équipe Elite mixte que pour l’équipe féminine. C’est de leurs rencontres avec celles de Meurchin que le public gardera certainement le meilleur souvenir tant les fins de match furent intenses. Saint- Lô constituait la fin de la phase « aller » du championnat. En Elite mixte, Les équipes de Bordeaux et Paris Mash ont creusé l’écart sur leurs poursuivants. Bordeaux accroché par Aramon était contraint de subir le but en or pour battre Angers. Chez les féminines, l’équipe de la petite cité minière de Meurchin semble, pour le moment, un ton au-dessus des tenantes du titre de Coutainville. Un faux – pas des Nordistes, sera certainement exploité au mieux par les filles d’ « Agrial ». EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 43


Elite Mixte

Le samedi, les Roses « Izzea » affrontaient Chambly. Etrillés ! Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier la débâcle des Normands par ailleurs pénalisés par la blessure (fracture d’un doigt) d’Arthur Schwob. Le score de 7 à 3 à la mi-temps passait à 13 à 5 pour finir. Le dimanche, Coutainville rencontrait Meurchin une équipe d’un niveau comparable. Les » Chtis » étaient menés 6 à 4 à la pause. A 2 minutes de la fin, le score était de 8 partout. Une pénalité pour les Coutainvillais leur permettait de s’imposer de justesse.

Elite Féminine

Le samedi, les filles championnes de France de l’équipe « Agrial » ont certainement offert le plus match du week-end. Opposées à celles de Meurchin, elles ont répondu coup pour coup aux attaques des Nordistes. A égalité à la mi-temps, les deux équipes se dirigeaient manifestement vers un final « en or ». Situation assez exceptionnelle, au terme de 3 minutes de prolongation rien ne s’était passé. Dès le début de l’autre période, il fallut une pénalité pour que les filles de Meurchin l’emportent. Le dimanche, les Manchoises étaient opposées à Miribel. Les savoyardes étaient dominées par 5 à 1 à la mi-temps, avec pour objectif chez les Coutainvillaises de marquer le point bonus offensif. Pour cela elles devaient gagner avec 6 buts d’écart. Hélas, les montagnardes remontaient la pente et ne s’inclinaient que par 7 à 5.

44 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 45


Léo-Paul Thévenon : Un Saint-Lois sur tous les fronts

Champion du monde cadet de horse-ball en 2016, Champion de France cadet 2017 du 110 mètres haies par équipe, terminale S avec la perspective d’une licence de maths appliquées à la finance mérite la formule qui résume au mieux : « La tête et les jambes » !

Le Horse-ball dès l’âge de 6 ans Né le 19 juin 2000, Léo-Paul s’essaie très jeune à plusieurs sports « J’avais 5 ans, j’ai essayé le tennis, le badminton et l’équita l’équitation classique pendant un an à la Gourmette Saint-Loise, ça me saoulait un peu. Le coach de l’époque nous a propos d’essayer le horse-ball. Il y avait un ballon, c’était dynamique, ça m’a plu ». Et voilà comment, au sein de l’équipe saint-l deux autres coéquipiers, sélectionné dans l’équipe de France cadet des championnats du Monde 2016. Rentré en or du Po devenu « adulte » a éprouvé quelques difficultés à intégrer une équipe locale. Pour la saison 2017-2018, il est engagé dan teur Elite » assez hétéroclite de la Clochetière (Lyon) mise sur pied par Jean-Marc Saur. Par ailleurs, Léo-Paul s’est dot monture : Anoustrois du Clos un pur-sang réformé de 8 ans par Tiger Groom né à Bazougers dans la Mayenne. L’Athlétisme aussi Dès son plus jeune également, Léo-Paul foule les cendrées d’athlétisme au sein du Stade Saint-Lois avec lequel il Vice- champion de France minime, Vice-Champion de France en 2015 et Champion de France cadet en 2017 en 110 pratique aussi le saut en hauteur et comme la presse en faisait écho en 2015, l’octathlon dont il pulvérisait le record dép qualifié pour l’occasion de « scluptural » ! Après cette période charnière, il faut imaginer et espérer voir Léo-Paul Thévenon briller en équipe de France lorsque Sa lera les Championnats du monde de Horse-Ball.

46 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


, le Saint-Lois en x sa personnalité

ation. J’ai pratiqué sé à quelques-uns, loise, il a été avec ortugal, Léo-Paul ns l’équipe « amaté d’une nouvelle

l est, par équipe, 0 mètres haies. Il partemental étant

Les autres Match géographiquement très éloigné de leurs bases pour les filles de Montpellier et Aix en Provence. Nullement gênées par la température plutôt fraîche des lieux, les Sudistes ont montré toute l’étendue de leur tempérament et fourni une très belle rencontre. Les Bordelais, d’habitude percutants, ont dû déployer des astuces de jeu subtiles pour venir à bout des Gardois d’Aramon. Leur jeu d’habitude d’une grande vélocité a souffert de la pugnacité défensive de leurs adversaires.

aint-Lois accueilEQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 47


48 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


SAINT- LÔ Les sections sportives scolaires officialisées

Comme cela se pratique dans une quinzaine d’endroits en Normandie et considérant le poids de la filière équine sur le territoire de Saint-Lô, les différents partenaires que sont la Région Normandie, le département de la Manche, Saint-Lô Agglo, la ville de Saint-Lô et le Coren se sont entendus sur l’opportunité de la mise en place d’une section sportive d’équitation au Lycée Leverrier et au collège Pasteur. Cette action s’inscrit dans une volonté commune de promouvoir les acteurs économiques et développer une pépinière de futurs professionnels du monde équin en région Normandie. L’effectif total de la section lycée sera compris entre 20 et 60 élèves, celui de la section collège sera au maximum de 32 élèves. La section fonctionne pour un volume horaire de 3 heures par semaine en 2 séances. Selon les termes employés dans la convention qui lie les différents partenaires, la contribution des élèves participe à la dynamique éducative de l’établissement et doit devenir un modèle d’excellence pour ledit établissement. Le centre équestre prépare les élèves et organise chaque année la passation des « diplômes de Galop » avec pour objectif ultime celui de passer le « Galop 7 » créé en Normandie par le Coren. Outre les financements par les aides et subventions octroyées par les différents partenaires, les familles contribuent également à hauteur de 550€ par élève. La signature des conventions par les deux chefs d’établissement, Alain Cognet, pour le Lycée Leverrier, Philippe Chanteur pour le collège Pasteur et les partenaires : Malika Cherrière pour la région Normandie, André Denot, pour le Conseil départemental et président du Pôle Hippique, François Brière, maure de Saint-Lô, Loïc Renimel pour Saint-Lô Agglo et Axel Carpentier Président du Coren, s’est déroulée le 14 février au Centre Equestre du Pôle Hippique. EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 49


50 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


Les Chevaux « Porsche » au Pôle Hippique de Saint-Lô

Au début des années 50, le Haras national de Saint-Lô comptait 250 étalons, aujourd’hui, les boxes ont été vidés de tous les reproducteurs. Racheté par les collectivités territoriales, ce site patrimonial d’exception intégré au Pôle Hippique se donne d’autres moyens pour attirer les chevaux autres que ceux qui participent aux multiples manifestations liées à la filière équine. Les 21 et 22 mars, le Pôle Hippique a ouvert ses portes à la concession Porsche de Caen venue rencontrer ses clients et poursuivre sa pénétration du marché de l’ex-Basse Normandie. Cet évènement a été pour Yann Adam, Directeur du site, l’occasion d’accueillir Eric Antoine et son équipe ainsi que Marc Meurer ,Directeur Général de Porsche France, accompagné de Maxime Poitel responsable régional pour la Normandie, l’Ile de France et le Grand-Est. Au cours de ces deux intenses journées, l’équipe Porsche Caen a reçu plus de 250 personnes et effectué plus de 130 essais.

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 51


52 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


A ‘s -Hertogenbosch Le « Grand » Duc Bruynseels sort du Bois !

C'est une ambiance religieuse, mystique même, qui a présidé à cette première édition du Rolex Grand Slam disputée dans la "BrabantHallen" totalement rénovée. Une ambiance créée d'abord par la solennité des lieux dont l’aménagement et la décoration d'une délicatesse proche de la pureté. De cette enceinte feutrée et propice à l’exploit, l'ambiance sportive est montée en puissance avec deux épreuves qualificatives redoutables qui valaient au chef de piste d'être un moment contesté. De ce défi, Louis Koninckx a produit une œuvre magique. Tour de force qui a fait dire à tous les observateurs qu'avec les mêmes cavaliers et les mêmes chevaux que voilà quelques mois, le saut d'obstacles a encore franchi une étape d'excellence. Le Belge Niels Bruynseels, totalement exclu des pronostics, en a tiré lemeilleur avec sa jument Gancia de Muze. Parallèlement, l’Allemande Isabell Werth, dominatrice de la Coupe du Monde de dressage et victorieuse de son duel avec le « Master » Edward Gal a eu droit à une « standing ovation » de la part d’un public pour qui la discipline n’a pas de secret. EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 53


Trois actes pour un Grand Prix sans

Maikel van der V

Daniel Deusser – Cornet d’Amour Le premier acte pour Daniel Deusser et Cornet d’Amour A l’issue de cette épreuve tous conviendront que les meilleurs chevaux en avaient émergé. Dès le début, il en tomba comme à Gravelotte avant que la 5ème Luciana Diniz et Fit For fun ne bouclent un parcours d’une élégance doublée d’une détermination sans faille surtout sur le dernier obstacle. Une performance hélas, ternie par la décision de la cavalière de ne pas se présenter au barrage, à ce niveau, un comportement indélicat envers le public. Ose-t-on imaginer que Weishaupt, Smolders et Deusser aient eux-aussi pris la décision de s’abstenir. A méditer ! Bref, ils furent à la hauteur eux et leurs chevaux, Deusser s’imposant face à son compatriote.

Le deuxième acte pour Maikel vd Vleuten et Arera C Différent mais tout aussi exigeant, le parcours de la seconde épreuve qualificative permit d’extraire 5 couples mais dans ce cas plutôt en faveur des cavaliers dont Roger-Yves Bost parfaitement à l’aise avec un Sunshine du Phare au sommet de sa forme. Hélas pour le Français, le fils de Kannan par ailleurs un peu lent, fautait. Ceci étant, il restera le meilleur élément de la délégation française à Bois le Duc. La victoire revenait au Batave vd Vleuten associé à la jument Arera C. le Champion d’Europe Fredricson plus rapide écopait de 4 points.

54 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018

Roger-Yves Bost - S


s égal

ROLEX GRAND SLAM

Niels Bruynseels et Gancia de Muze à la surprise générale. Enfin presque, car, en se souvenant du succès du couple belge dans le Grand Prix des Flandres à Malines puis du Grand Prix de Bâle -4ème- quelques semaines plus tôt, sa performance entre totalement dans le cycle de progression des chevaux de ce niveau. Pour le Grand Prix, le chef de piste Louis Koninckx avait tiré les enseignements des deux épreuves qualificatives et proposé un tour très exigeant certes mais qui s’avéra adapté puisque 13 couples parvenaient au barrage et les meilleurs si l’on excepte Cornet d’Amour pénalisé de 8 points. Après le passage de Marcus Hening vainqueur en 2016 avec le même Cornado, la bataille était lancée. A Smolders et Emerald, il manqua 10 centièmes pour devancer l’Allemand. On regretta la faute sur l’obstacle 1 de Steve Guerdat et Bianca. Et on pensa alors que tout était fini sauf que la féline Gancia de Muze en décida autrement en propulsant le discret Bruynseels dans la lumière. De ce premier round du Grand Slam Rolex 2018 on retient que le haut niveau a encore franchi une marche et que parmi les 6 premiers chevaux on en compte 5 dont le vainqueur inscrits au stud-book BWP et que le père du 2ème Cornado est Cornet Obolensky, lui aussi BWP ; là aussi à méditer !

Vleuten - Arera C

Sunshine du Phare

Patrice Delaveau – Aquila HDC Grand Prix VDL 1- Daniel Deusser/Cornet d’Amour 40.01, 2- Philipp Weishaupt/LB Convall 40.47, 3- Harrie Smolders/Emerald 46.01 Grand Prix Audi 1- Maikel vd Vleuten/Arera C 33.17, 2- Johnny Pals/Chat Botté du Ruisseau Z 36.11, 3- Peder Fredricson/Hansson WL 4 et 32.81, 4- Henrik von Eckermann/Flotte Deern 5 4 et 33.54, 5- Roger-Yves Bost/Sunshine du Phra 4 et 37.18 ROLEX GRAND SLAM 1- Niels Bruynseels (BEL)/Gancia de Muze 0 et 37.10, 2- Marcus Ehnung (GER)/Cornado NRW 0 et 37.80,3- Harrie Smolders (NED)/Emerald 0 et 37.89, 4-Bertram Allen (IRL)/Gin Chin vd Lindenhof 0 et 38.74, 5- Jur Vrieling (NED)/VDL Glasgow VH Merelsnest NOP 0 et 39.89, 6- Maukel vd Vleuten (NED)/Idi Utopia 0 et 40.90, 7- Luciana Diniz (POR)/Fit For Fun 13 4 et 37.67, 8- Henrik von Eckermann (SWE)/MLary Lou 194 4 et 37.72, 9Steve Guerdat ‘SUI)/Bianca 4 et 38.53, 10- Scott Brash (GBR)/Ursula XII 4 et 40.68, 11-Marc Houtzager (NED)/Sterrehof ’s Calimero 4 et 40.94, 12- Philipp Weishaupt (GER)/LB Convall 8 et 35.99, 13- Patrice Delaveau (FRA)/ Aquila HDC 8 et 39.97

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 55


56 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


Les « Dutch Masters » 2018 Niels BRUYNSEELS - Gancia de Muze Marcus EHNING - Cornado NRW Harrie SMOLDERS - Emerald

EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 57


C

oupe du Monde de Dressage

Un seul nom

Oui bien sûr ! Personne aujourd’hui ne peut contester la supériorité de l’Allemande, qu’elle monte Weihegold ou, c 107 dont la progression est époustouflante. Bien que qualifiée d’office pour la finale parisienne, Isabelle Werth a m sant quatre fois sur six. A ‘s-Hertogenbosch c’est avec plus de 87% qu’elle l’emporte face à Edward Gal et Zonik ave 84.Oubliée, cette cavalière déjà titrée à plusieurs reprises qui arborait des tenues provocantes avec casque doré su Désormais, c’est à Beethoven et ses symphonies 5 et 9 qu’elle fait appel pour sa reprise en musique. Du grand class

La révélation : Anne Meulendijks

En revanche la surprise vient de la Néerlandaise Anne Meulendijks et MDH Avanti NOP qui prend la 6ème place a comme dans le Grand Prix avec 71%. A 24 ans, la cavalière de Heeze, près d'Eindhoven participait là, dans son fief, à la Nommée "Talent van Het Jaar" 2017 par la Fédération Néerlandaise, Anne, par ailleurs Vice-Championne d'Europ pionne individuelle représente l'aboutissement du travail fédéral dans la discipline. Une sacrée performance qui repl niveau.

58 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


comme à Bois le Duc, Emilio multiplié les sorties, s’impoec oserait-ion dire seulement ur des musiques Rock’n Roll. sicisme !

avec plus de 78% dans la Kür a première Coupe du Monde. pe par équipe et Vice-Chamace le dressage français à son EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 59


Den Bosch Addict

Il en est de ‘s-Hertogenbosch, Stuttgart, Aix la Chapelle ou encore Hickstead, voire Dublin ou Saint-Gall : de grandes compétitions de saut d’obstacles desquelles les organisateurs ont fait au fil des années des références autres que sportives. On vient à Den Bosch parce-que déjà l’environnement géographique est agréable et dépaysant, cela à quelques centaines de kilomètres de nos territoires normands. Et que là, avec ce sens aigu de l’attraction commerciale et de la valorisation de leurs œuvres, les Néerlandais ne rechignent devant rien pour que la fête se combine avec le sport. La première d’entre eux, Anky van Grunsven. Auréolée de nombreux titres mondiaux et olympiques en dressage, elle s’est trouvée propulsée à la présidence du concours après le décès de Gerrit Jan Swinkels. Epaulée par Frank Kamperman, aussi directeur d’Aix et Maastricht, Anky a tout de suite relevé le défi d’intégrer le Grand Slam Rolex. D’emblée, les « Dutch Masters » font l’unanimité pour se voir attribuer le titre de « meilleur concours indoor ». Et tout cela avec le sourire et l’attention de Madame la Présidente.

60 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 61


M

argaux

Rocuet

dans le Grand Bain

Elle en a été la première surprise de se voir sélectionnée pour participer à ce qu’au soir l’évènement les observateurs qualifiaient déjà, telle Isabell Werth, de « Plus beau concours indoor ». A ‘s-Hertogenbosch, Margaux Rocuet s’est trouvée plongée dans l’excellence du saut d’obstacles mondial. Arrivée aux Pays-Bas avec deux chevaux, la Bretonne n’a pas démérité. Ouvreuse du Derby, épreuve spectacle traditionnelle de la classique néerlandaise, Margaux montait Qualifying de Hus. San faute dans un temps qui lui permettra de prendre la 11ème place, Margaux était très satisfaite : « Je n’ai pas gagné mais j’ai fait un bon tour sans bétise ». Dans la foulée, elle sellait Trafalgar Kervec poir participer à la deuxième épreuve qualificative du Grand Prix. Avant d’entamer la reconnaissance elle avouait avoir « une petite boule au ventre ». Avant dernière à partir, elle effectuait un parcours certes pénalisé mais loin d’être dramatique face à une telle concurrence. Après avoir fait ses armes chez les Beerbaum, Diniz et Lansink, Margaux Rocuet ne manque pas d’atout pour poursuivre sa carrière avec des objectifs ambitieux.

62 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 63


CAEN – Quinté Prix de Cauvicourt

Jean-Michel Bazire et Aubrion du Gers Les oreilles : même pas débouchées, Aubrion empoche sa 30ème victoire et la 7ème consécutive Cinquante - trois courses, le fils de Memphis du Rib est un métronome. Là, sur la piste de la prairie, il enregistre sa 30ème victoire et la 7ème consécutive. Avant entre le 10 août 2016 et le 5 mai 2017, il en avait engrangé 8 de suite. Hongre, il est à jamais exclu du Prix d’Amérique, une situation régulièrement évoquée dans les milieux professionnels et qui mériterait de l’être à nouveau tant la présence d’un tel cheval et d’autres certainement, donnerait un intérêt renouvelé à la plus grande course de trot du monde. A Caen, le pensionnaire de JM Bazire s’est joué de la concurrence. Il était le patron. Derrière, le trio est constitué de Normands. Ultimate du Rib, à Joël Hallais drivé par JLC Dersoir s’impose à Bugsy Malone et Yoann Lebourgeois. Fautif au départ, le fils de Ready Cash a dû s’employer pour revenir avec les meilleurs. Bon Copain, drivé avec audace par François Lecanu prend la 4ème place.

64 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 65


La 999, la 1000 et la 10 d’ Anthony Barr Tout ça le 16 mars à C

Surnommé « Moustik » dans le milieu, Anthony Barrie tituer celui de « Mousquetaire » après son périple caen

Au sulky de d’Artagnan France, le driver Mayennais, queur du prix « Equin normand » à Cabourg en 2017 a e rès d’une 1000ème victoire. C’est en faisant œuvre d’un « impressionnant dans les 20 derniers mètres que le pens Randon devance de peu Djarof de Gez et Danseur Baroq çois Lecanu lui aussi en vue pendant cette réunion norm toire il convient de noter qu’Anthony avait remporté sa l’épreuve précédente en selle sur Ezigor Nathanpi (Pho 5ème course, il passait à la 1001ème au sulky de Cobra ar C

66 EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018


001ème

rier

Caen

er pourrait y subsnnais.

par ailleurs vainenrichi son palma« body language » sionnaire d’Arnaud que drivé par Franmande. Pour l’his999ème course dans oto) et que dans la Carac. EQUIN NORMAND n°103 MARS 2018 67


Retrouvez toutes les actualitĂŠs sur notre site :

www.equin-normand.com

EQUIN NORMAND 103  
EQUIN NORMAND 103