__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

e

e

POULES

AUTONOMIE

e

e e

MAISON E IQU ÉCOLOG

gUégan

LAND-ART

e PROTECTION

e

peindre

dessiner sculpter fabriquer

e

se reposer

e

ATELIERS

e

e

e

SACHA

CRÉATION

e

a

être ensemble

e

ACCUEILLIR

rénover

ÎLE REFUGE

a

a

en permaculture

|

a a

imaginer

e |

|

e

e e

e e

e e

e

BIODIVERSITÉ

FEUX DE CAMP

e

e

camper

SON PROJET

apprendre

a

a

a

voir les étoiles

FAUNE

e

|

FLEURS

PENSER

cuisiner manger

PARTAGE

e

JARDIN PRODUCTIF & PÉDAGOGIQUE

e

INSECTES

a

VERGER POTAGER

cultiver

préserver

e

e

e

FORÊTJARDIN

e

SERRE

favoriser l'abondance

voir les lucioles

BEAUTÉ


Sommaire Introduction · 5

L’effet lisière : mon expérience à la croisée des chemins · 5 Le design, c’est facile… sur le papier ! · 7 Allier créativité et méthode, structure et imagination · 8

Quelques écueils très courants · 10

Êtes-vous complètement noyé ? · 10 Regardez-vous par le petit bout de la lorgnette ? · 12 Êtes-vous compétent ? · 14 Travaillez-vous en solitaire ? · 17 Votre projet est-il hors sol ? · 20

Présentation générale de la méthode · 23 Soignez la création de l’équipe · 24

I have a dream… Do you have a dream ? · 29

Votre rêve… raisonnable, autocensure ou votre vrai Rêve ? · 30 Le Rêve… ou la liste au Père Noël ? · 31 Vous ne pouvez pas avoir le lard et le cochon · 32 Les projets collectifs : de beaux « Je » pour faire un beau « Nous » · 33 Mais expliciter son rêve n’est pas si facile ! · 35 Quelle énergie vous anime ? · 40 Prenez le temps de confronter votre Rêve à la réalité · 41 Ne confondez pas vitesse et précipitation · 44 Déclinez votre Rêve en objectifs macro · 46

Observation et analyse du contexte · 50

Dégagez les caractéristiques principales · 51 Passez à la moulinette · 55

2


Avant le travail de conception, faites appel à votre créativité · 59

Votre projet est-il un clone ou reflète-t-il votre personnalité ? · 59 Raisonnez en besoins et en fonctions, pas en solutions · 60 La créativité et l’imagination pour nourrir votre projet · 62 Les cartes mentales pour stimuler la créativité collective · 64

Décider des grandes masses du design · 69

Le plan… La plaie ! · 69 Il y a d’autres façons de faire · 70 Par où commencer ? · 73 Déterminez les éléments qui seront l’ossature de votre projet · 75 La maquette, pour concevoir votre projet facilement et collectivement · 78 La dynamique de groupe · 86

Le crash-test · 90

Passez votre design au crash-test ! · 93 Dégustez les résultats du crash-test · 99

L'étude détaillée · 102

De la maquette à l'aménagement du site : le piquetage · 103 Les priorités et le planning · 107 Prévoyez les imprévus · 110 La planification des ressources · 111 Votre projet est-il à votre mesure ? · 113 Restez souple ! · 114

Les structures invisibles et les designs « immatériels » · 117

Décider quelles actions mener en appliquant les principes permacoles · 124

Quel sera votre projet ? · 131

Un projet « Frankenstein » ? · 131 Un projet « Titanic » ? · 133 Ou… un projet « Kon-Tiki » ? · 135 Petit récapitulatif · 137

Conclusion · 140

Annexes · 142

La phase d’observation : petit questionnaire · 142 Quelques sources d'information · 153 Les chapeaux de Bono · 155 La carte mentale · 166 Ressources · 170 Remerciements · 174

Sommaire/ 3


Quelques écueils très courants « Être conscient de la difficulté permet de l'éviter. » lao tseu

ÊTES-VOUS COMPLÈTEMENT NOYÉ ? Commençons par l'écueil le plus souvent rencontré et sur lequel vous êtes peutêtre déjà échoué sans même vous en rendre compte. Écueil redoutable… car en fait tout part de là ! Comme toute personne désireuse de créer son projet, vous avez bien sûr potassé pas mal de bouquins, regardé moult vidéos sur Internet, suivi des formations. Vous connaissez tous les principes de la perma sur le bout des doigts, sans oublier bien sûr les 3 principes éthiques. Vous avez observé votre terrain bien comme il faut. Vous savez ce que vous voulez faire. Enfin, c'est ce que vous croyez…

principes éthiques : 3 s Le

☀ Prendre soin des êtres humains

☀ Pour le troisième, il y a des variantes…

→ Créer l'abondance et répartir équitablement les surplus t la 'es c , n liso (po Mol l l i ur l B l de e de rnier p manua rincipe, dans A designer’s

→ Limiter la population et la consommation

10

rs io n)

☀ Prendre soin de la nature

e nd o c se

ve


Les

cipes pr i n

énoncés par David H olm gre n et Bill Mol lison :

☀ Observer et interagir ☀ Collecter et stocker l'énergie ☀ Créer une production ☀ Appliquer l'autorégulation et accepter la rétroaction ☀ Utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables ☀ Ne pas produire de déchets ☀ Partir des structures d'ensemble pour arriver aux détails ☀ Intégrer plutôt que séparer ☀ Utiliser des solutions à petite échelle et avec patience ☀ Utiliser et valoriser la diversité ☀ Utiliser les interfaces et valoriser les éléments en bordure ☀ Utiliser le changement et y réagir de façon créative ☀ Travailler avec la nature plutôt que contre elle ☀ Le problème est la solution ☀ Le tout est plus que la somme des parties ☀ Faire le plus petit changement pour le plus grand effet ☀ Les seules limites sont celles de notre imagination ☀ Chaque fonction doit être remplie

e t,

non ?

☀ Chaque élément du système doit remplir plusieurs fonctions

aq u

par plusieurs éléments f Ça en

un ait

cré sa

p

Vous n'avez pas encore mal au crâne avec tout ça ? Rajoutons-en une petite louche avec les réseaux, les secteurs, les zones, le sol, les microclimats, le facteur humain (vous avez failli l'oublier celui-là !), les structures invisibles… Et hop, vous commencez le design ! Comment ? En appliquant tous ces principes de façon à réaliser votre projet sur votre terrain, non ? En vous débrouillant pour caser vos idées (mare, potager, verger, ruches, basse-cour, maison, eau, énergie pour rester classique) sur le plan du site. En gros, vous vous retrouvez face à une montagne de principes, face à toutes les idées que vous avez en tête, Quelques écueils très courants / 11


viennent prêter main-forte pour planter des centaines de mètres de haies champêtres ; c'est un apiculteur qui installe des ruches près du verger ; c'est le magasin bio du coin qui vient pour savoir quand il pourra acheter des légumes… Sans cet investissement de temps, le projet de Jean-Cédric aurait pris une tout autre tournure, aurait décollé beaucoup plus difficilement… s'il avait même réussi à décoller ! Vous l’aurez compris : une tendance que l’on peut avoir inconsciemment en démarrant est de négliger ou de repousser l’exploration du territoire, de ses possibilités, de ses opportunités, des interactions positives qui ne demandent qu’à s’exprimer. Par manque de temps bien souvent, parce que l’on ne voit pas de prime abord la puissance d'une telle démarche, capable de mobiliser de belles énergies autour de votre projet ! Consacrez-vous du temps à cette dimension essentielle ? Ou vous laissez-vous submerger par une foultitude de tâches dont certaines sont sûrement moins urgentes, voire pourraient se résoudre avec bien moins d'énergie de votre part grâce au soutien d'un réseau fiable et solidaire ? Prenez-vous bien le temps d'être acteur de votre territoire ?

Prenez le temps de vous intégrer à votre territoire, d’en rencontrer les acteurs. Pas le mois prochain ou la semaine prochaine, pas demain. Maintenant ! Chacun à leur façon, ils apporteront une pierre à votre projet.

22


Présentation générale de la méthode « La science des projets consiste à prévenir les difficultés de l'exécution. » vauvenargues

« Être conscient de la difficulté permet de l'éviter. » lao tseu

Dans les pages qui suivent, je vais vous exposer dans le détail ce que je pratique avec mes clients, et ce que je transmets aux personnes qui suivent mes formations. Pour commencer, vous trouverez ci-dessous la trame générale de la méthode. Rien de révolutionnaire, vous direz-vous… Sauf que d'après mon expérience, très peu de projets suivent spontanément cette démarche qui semble naturelle ! J'ai même envie de dire : aucun de ceux que je rencontre n'a de démarche un tant soit peu structurée. Alors, comme je ne sais pas si vous êtes un designer aguerri avec une belle expérience, pas mal de repères en tête, de solides compétences techniques et la conscience que vous êtes ignorant dans certains domaines ; ou si au contraire vous débutez dans ce domaine passionnant, avec peu de vécu terrain et des connaissances limitées, je vais faire comme si je m’adressais au second cas. Et rassurez-vous : j'ai aussi commencé en simple débutant, comme tout le monde. Il va donc falloir compenser les lacunes que vous avez, aussi bien méthodologiques que techniques. Comment faire, et ce d'une façon qui vienne vraiment renforcer votre projet et lui donner un coup de boost ? Et bien tout simplement en travaillant en équipe et avec méthode. Comme vous allez voir, la démarche que je vous propose fait alterner des moments de travail sur le design, par vous ou ce que j'appelle « l'équipe design » (souvent les acteurs du projet) et des moments essentiels de prise de recul, de critique constructive par une petite équipe qui viendra faire la mouche du coche, qui titillera l'équipe design, qui la fera passer sur le gril. Cette seconde équipe aura un regard extérieur, elle sera là pour vous sortir la tête de l'eau et vous montrer les bugs dans votre projet. Car croyez-moi, si vous débutez, il va y en avoir des bugs… Dus aux explications Présentation générale de la méthode/ 23


pas claires dans ce bouquin (même si j’ai pris le plus grand soin pour éviter cela, c'est inévitable), dus à votre tendance à cacher les trucs désagréables sous le tapis, dus à une créativité un peu flageolante et surtout dus à la complexité d'un projet permacole. Car c'est là le cœur du sujet : pour concevoir puis mettre en œuvre un système complexe par essence, il est très utile d’avoir un œil extérieur pour vous accompagner au fur et à mesure de l’élaboration du système. À chaque grande étape, cet œil extérieur vous aidera à valider le travail fait avant de passer à l’étape suivante. Et si vous avez vraiment beaucoup d'expérience, si vous êtes pleinement conscient des pièges classiques et que vous savez les éviter, la démarche peut être adaptée : la seconde équipe, celle chargée de porter un regard critique et constructif peut ne plus exister, vous (ou l'équipe qui conçoit le design) pouvez jouer son rôle. Mais ayez alors en tête que vous vous privez quand même d'une richesse insoupçonnée. À vous de voir !

SOIGNEZ LA CRÉATION DE L'ÉQUIPE

« Ne compter que sur soi, c'est risquer de se tromper. » pierre gravel

En plus des moments de conception pure par l'équipe design, la méthode inclut des moments importants de prise de recul et de critique constructive sur votre projet, sur votre Rêve. Le but est de bénéficier de retours faits avec bienveillance et franchise. Pour cela, il existe des outils simples et puissants, très efficaces dans la mesure où vous arriverez à rassembler autour de vous de belles énergies, de belles personnes à qui vous pourrez exposer en toute confiance ce qui constitue le socle de votre démarche. Vous devrez donc apporter un soin tout particulier à la constitution de cette équipe (comme à celle de l'équipe design, mais celle-là existe souvent déjà), de ce petit cercle de personnes à qui vous confierez sereinement des éléments très personnels, et dont vous attendrez des retours à la fois objectifs, bienveillants et constructifs. Prenez le temps nécessaire, ce temps passé à créer ce groupe de confiance, ce temps passé ensuite à bien asseoir votre projet en sollicitant ce groupe avec méthode est un des meilleurs investissements que vous puissiez faire. La qualité des retours que vous obtiendrez dépendra bien sûr du fonctionnement harmonieux de ce groupe, de sa créativité, de sa compétence et de sa capacité à étudier un sujet avec des points de vue multiples.

24


Démarche générale

FORMULER

OBSERVER

LE RÊVE DE FAÇON CLAIRE ET COHÉRENTE

SOLLICITER UN REGARD EXTÉRIEUR

DÉGAGER

LES GRANDES CARACTÉRISTIQUES DU PROJET ET DE SON CONTEXTE SOLLICITER UN REGARD EXTÉRIEUR

IMAGINER

DES SOLUTIONS CRÉATIVES

CONSTRUIRE

L'OSSATURE DU DESIGN, DÉFINIR ET POSITIONNER LES ÉLÉMENTS STRUCTURANTS

SOLLICITER UN REGARD EXTÉRIEUR

RÉALISER

LES ÉTUDES DÉTAILLÉES ; AFFINER LE DESIGN

METTRE EN ŒUVRE Présentation générale de la méthode/ 25


pédagogique avec accueil de groupes d'enfants, un poulailler fait pour sauvegarder les races anciennes, un poulailler fait pour être joli et un poulailler partagé avec tout le quartier, la conception, la concrétisation et l'entretien seront très différents. Si je veux seulement manger des produits sains et savoureux et que je peux récupérer des œufs chez le voisin, il n'y aura peut-être même pas de poulailler ! Vous le voyez sur cet exemple simple : le Rêve, ce n’est pas une liste de dispositifs concrets, de choses ou d’organisations à mettre en place. C'est le pourquoi de ces dispositifs, c'est ce qui vous a conduit à les envisager, c'est ce que vous en attendez une fois mis en place. Et ce pourquoi est absolument fondamental à percevoir, à expliciter, afin que cela irrigue, nourrisse absolument tout votre design. Exprimer votre Rêve, c'est exprimer vos besoins profonds, le pourquoi des solutions que vous avez éventuellement imaginées. Cela tient en quelques mots, quelques lignes tout au plus qui exprimeront la substance même de ce que vous recherchez.

Tant que cela n’est pas clairement exprimé, il est totalement inutile d’avancer sur votre design : ce serait comme bâtir une maison sur du sable. Le Rêve, c'est le cahier des charges très macro, souvent très abstrait mais absolument essentiel. S'il n'est pas posé, s'il n'est pas écrit en y ayant passé tout le temps nécessaire, si vous ne le gardez pas en tête en permanence lors de l'élaboration du design, vous risquez fort de vous égarer ! Et partagez-le avec vos proches ou avec des inconnus : le Rêve se conforte et trouve sa force à s’exprimer souvent.

VOUS NE POUVEZ PAS AVOIR LE LARD ET LE COCHON Autre point intéressant : j'ai constaté que le Rêve recèle parfois des contradictions qui restent cachées aux yeux du porteur de projet mais qui sautent aux yeux d'une personne extérieure. Un exemple : je vais passer deux jours à travailler sur le projet de Fabienne. À mon arrivée, lors du repas, nous discutons de choses et d'autres et elle m'explique qu'elle vient de passer deux années au Conseil d'Administration d'une association, elle s'y est beaucoup investie et a finalement 32


décidé d'arrêter : beaucoup d'énergie et de temps dépensés en ayant l'impression d'être une des seules personnes du Conseil à vraiment s'investir, avec des palabres à n'en plus finir, de la lenteur dans les décisions… Pour Fabienne, le collectif, c'est terminé, fini, à jamais ! Je n'ai pas à juger, c'est son expérience et ce qu'elle en a tiré. Arrive alors le moment intéressant : l'exposé de son Rêve et de son projet. Classique, elle m'expose non pas son Rêve mais ce qu'elle compte faire, sans le pourquoi. Et donc, le projet est de créer sur la parcelle qu'elle vient d'acquérir un verger inspiré de la Ferme miracle de Stefan Sobkoviak. Comme elle est très prise par son activité professionnelle, elle n'aura que peu de temps à consacrer à l'entretien, aux récoltes, bref à tout ce qu'il y a à faire dans un verger. Mais elle compte proposer aux gens du coin qui le souhaitent de partager les récoltes, de participer à l'entretien, avec un lieu de détente où se retrouver… Autant vous dire que l’objectif principal des deux jours a été de lui faire prendre conscience de la dimension collective de son projet ! Le reste était absolument secondaire. Et vous, qu'en est-il ? Les contradictions au sein du Rêve sont souvent difficiles à admettre, car elles remettent le projet profondément en cause. Mais en même temps, ces contradictions sont un danger majeur pour ce même projet, car si vous ne les identifiez pas, vous allez vite vous retrouver face à des choix cornéliens ou dans des situations cauchemardesques ! Il arrive que votre Rêve recèle des contradictions, dangereuses pour le projet si vous ne les identifiez pas pour les travailler.

LES PROJETS COLLECTIFS : DE BEAUX « JE » POUR FAIRE UN BEAU « NOUS » Un cas fréquent et un brin plus complexe est celui des projets collectifs. Vous avez sûrement déjà entendu la maxime : « Seul, on va plus vite ; ensemble, on va plus loin ». Certes, quand ça marche ! Et une des clés, pas la seule, pour que ça marche est de passer le temps nécessaire à capter le Rêve de chacun et le Rêve collectif. Avec quelques petits écueils à avoir en tête… En particulier, le collectif ne doit pas faire oublier ou négliger la dimension individuelle. D'où l'importance, évidemment, de bien clarifier le Rêve collectif… mais pas que. Il est primordial avant toute chose de demander à chaque personne de travailler sur son propre Rêve, et lors de séances de travail individuelles (chacun son rythme, sa façon de faire…). I have a dream... Do you have a dream ? / 33


LE LIVRE POUR VOUS GUIDER DANS VOTRE TRANSITION !

Face aux défis du changement climatique et de l’épuisement des ressources, nous sommes nombreux à nous lancer dans un projet de vie plus proche de la nature, plus humain et moins consumériste. Mais une telle transition n’est pas chose facile. Elle nécessite d’être bien réfléchie pour ne pas prendre de risques inconsidérés, ou voir le rêve se transformer en cauchemar par manque d’anticipation et de préparation… Grâce à des outils d’intelligence collective et de gestion de projet, cette méthode a pour but d’aider les porteurs de projets à concevoir les systèmes les plus productifs et résilients possibles, au plus proche de leurs aspirations !

SACHA GUÉGAN Depuis 2013, Sacha accompagne des projets permaculturels divers et variés. Ingénieur (École Polytechnique), il travaille dans de grands groupes industriels jusqu’à sa rencontre avec la permaculture. Il rejoint alors l’équipe de la ferme du Bec Hellouin, dont il devient l’un des principaux formateurs (vous n’avez jamais vu un professeur aussi drôle !). Il y coordonne également,

jusqu’en 2016, le programme de recherche (INRA et AgroParisTech) sur le maraîchage bio-intensif. Il est maintenant spécialiste en conception de projets permacoles pour les collectivités et les particuliers, et poursuit l’enseignement de la permaculture à travers l’Europe. Il y a quelques mois, il s’est installé en tant que producteur de plantes médicinales en Bretagne.

ISBN  : 978-2-37922-0784

,!7IC3H9-ccahie! PRIX TTC FRANCE  : 22,00

Profile for Éditions Ulmer

Extrait Penser son projet en permaculture - Éditions Ulmer  

Parce que les principes de la permaculture sont complexes et que changer de vie est risqué, il est indispensable de mener une réflexion et d...

Extrait Penser son projet en permaculture - Éditions Ulmer  

Parce que les principes de la permaculture sont complexes et que changer de vie est risqué, il est indispensable de mener une réflexion et d...

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded