Page 1

William Clayton

Vous voulez découvrir l’essentiel des vérités évangéliques ? Profitez de chapitres clairs et concis. Vous désirez approfondir votre foi ? Mémorisez les versets suggérés et mettez-les en pratique avec les questions de fin de chapitre. Vous souhaitez animer un groupe de réflexion ? Transformez ce livre en canevas d’études bibliques. Pour reconnaître les déviances et partager l’Évangile. Pour comprendre ce en quoi vous croyez et affermir l’Église.

William Clayton, d’origine britannique, a exercé durant plus de quarante ans, avec son épouse Dorothy, un ministère varié en Belgique francophone. Après ses études de théologie au London Bible College, il a œuvré comme évangéliste, puis pasteur et chargé de cours à l’institut biblique Belge. Il a publié six livres, dont Quand Dieu dit « Je t’aime ».

ISBN 978-2-910246-90-7

9 782910 246907

William Clayton

Cet ouvrage de référence se veut ambitieux : mettre la théologie entre les mains de tous.

L’essentiel des grands thèmes de la Bible

L’essentiel des grands thèmes de la Bible

L’essentiel

des grands thèmes

de la Bible

14,90 €

Préface de Dany Hameau


L’essentiel des grands thèmes de la Bible


Chapitre

William Clayton

L’essentiel

des grands thèmes

de la Bible

Préface de Dany Hameau

Éditions BLF • Rue de Maubeuge 59164 Marpent • France 3


Édition revue, corrigée et augmentée publiée en langue française : L’essentiel des grands thèmes de la Bible • William Clayton © 2011 BLF Europe Rue de Maubeuge • 59164 Marpent • France Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés. Première édition parue sous le titre : La Foi Évangélique © 1997 ELB Couverture et mise en page : Éditions BLF • www.blfeurope.com Impression n° XXXXX • IMEAF ??? • 26160 La Bégude de Mazenc Sauf mention contraire, citations bibliques tirées de La Nouvelle version Segond révisée (Bible dite « à la Colombe ») © 1978 Société biblique française. Avec permission. 978-2-36249-099-6 978-2-36249-100-9 978-2-36249-102-3 978-2-36249-101-6

ISBN BLF version brochée ISBN BLF version e-pub ISBN BLF version mobipocket ISBN BLF version PDF

Dépôt légal 1er trimestre 2012 Index Dewey (CDD) : 230 Mots-clés : 1. Doctrine. 2. Foi évangélique.


Chapitre

Préface Il existe un rapport certain entre notre pensée et la conduite que nous allons adopter dans notre vie personnelle. D’où la nécessité de penser juste pour vivre vrai. Nombre de nos problèmes personnels proviennent du fait que nous entretenons des idées erronées sur Dieu, sur nous-mêmes, sur autrui, sur le monde qui nous entoure, sur notre passé, notre présent ou notre avenir. Voilà un livre qui passe en revue l’essentiel de la foi chrétienne. Il pose les fondements d’une pensée juste, de nature à induire une échelle de valeurs et une éthique solides et cohérentes. Concret et pratique, il est frappé à l’angle du bon sens sanctifié et présenté sous un éclairage biblique fidèle et conforme. Cet ouvrage peut servir à la catéchèse et à la formation de nouveaux chrétiens. Aucun sujet essentiel n’est oublié : la personne de Dieu et ses attributs, l’inspiration et l’autorité de la Bible, la création, l’origine et les conséquences du péché, la personne et l’œuvre de Jésus-Christ, la nécessité de la nouvelle naissance, l’assurance du salut, les bases de la vie chrétienne, le combat spirituel, le témoignage, le foyer chrétien, l’Église (universelle et locale), le retour de Jésus-Christ, etc. Ce livre est pédagogique : clair, simple et concis, il présente un résumé de la doctrine chrétienne, de façon consistante mais digeste. Accessible sans verser dans le simplisme et bien documenté sans devenir trop technique, l’ouvrage de William Clayton s’adresse à Monsieur ou Madame Tout-lemonde, pas à un public averti ou spécialisé. Un ou plusieurs versets bien choisis introduisent le sujet, sont proposés à la mémorisation et des questions (à méditer seul ou en groupe)

5


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

agrémentent la fin de chaque chapitre et permettent de prolonger la réflexion. Comme quoi, la théologie n’est pas forcément rébarbative, ennuyeuse ou déconnectée de la vie de tous les jours. Elle est profitable et nécessaire « car toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser et apprendre à mener une vie conforme à la volonté de Dieu. Ainsi, l’homme de Dieu se trouve parfaitement préparé et équipé pour accomplir toute œuvre bonne » (2 Timothée 3 : 16-17 – Semeur). DA N Y H A M E AU Pasteur et conférencier. Auteur, notamment, de La génération post 2000 et ses défis, Une question de caractère

6


Chapitre

Introduction Ce livre a pour but de mettre à la portée de tout chrétien soucieux d’approfondir sa foi, un éventail d’enseignements bibliques, de façon brève et suivie. J’espère aussi qu’il pourra éclairer toute personne en recherche d’une foi chrétienne authentique, fondée sur l’Écriture. La version évangélique du christianisme mérite certainement l’attention des nombreuses personnes qui aspirent à une spiritualité capable de leur apporter un épanouissement au niveau de la pensée et du cœur. La foi évangélique est peut-être moins connue et jouit d’une moindre estime, mais elle progresse pourtant dans le monde entier et devient majoritaire parmi les protestants. Aujourd’hui, on ne peut plus négliger les chrétiens évangéliques. La foi évangélique, comme son nom l’indique, découle de l’Évangile ou, plus largement, elle est fondée sur toute la Bible, Ancien et Nouveau Testaments. C’est la foi chrétienne originelle, remise en exergue par Luther et Calvin lors de la Réforme. L’Évangile de la grâce, redécouvert alors, est toujours apprécié par les chrétiens évangéliques : il transforme encore des vies et des sociétés sur tous les continents. Ceux qui ont reçu son message de salut veulent approfondir la foi évangélique. Deux choses militent contre l’appréciation de la foi biblique aujourd’hui. n D’une part, le goût du jour en matière de spiritualité est à l’émotivité, la louange et l’adoration, plutôt qu’à l’étude. Il est certes vital de mettre l’accent sur l’expérience chrétienne, mais si cette dernière n’est pas fondée sur le roc solide de la vérité révélée, elle sera incapable de soutenir le croyant dans les épreuves de la vie. 7


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

n

D’autre part, le relativisme du monde peut influencer les chrétiens et ainsi miner notre conviction d’avoir accès à la vérité absolue de Dieu. Le monde, ignorant la révélation de Dieu en Christ, ne pense pas qu’il soit possible d’avoir cette certitude. Il veut réduire notre foi à une simple opinion humaine, alors qu’elle provient de la révélation de Christ.

Le besoin est donc grand de pallier ces deux difficultés. Tout d’abord, pour notre propre affermissement, nous devons approfondir cette vérité révélée par l’étude de livres comme celui-ci. Ni le chrétien ni l’Église ne peuvent s’affermir sans l’assise solide des vérités essentielles de la foi. Ensuite, fermes dans nos convictions, nous serons plus à même de communiquer la vérité urgente de l’Évangile à ceux qui ne la connaissent pas. Nous ne devons pas avoir honte de l’Évangile, bien au contraire, Dieu « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1  Timothée 2 : 4). Ce livre cherche à aider le chrétien dans ce sens. Il met à la portée de tous, dans de brefs chapitres, un résumé des vérités principales de la foi évangélique. Cette réédition s’accompagne de prières afin qu’elle serve mes frères et sœurs dans l’approfondissement et la proclamation de la Foi évangélique. W I L L I A M C L AY T O N

8


Chapitre

Chapitre 1

Dieu se révèle Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue céleste annonce l’œuvre de ses mains. P S A U M E S 1 9   :  2

L’Évangile, c’est une bonne nouvelle ! Cette Bonne Nouvelle nous vient de Dieu pour résoudre le « problème humain ». Par elle, nous pouvons trouver la connaissance de Dieu et vivre en pleine communion avec lui. Par elle, nous pouvons connaître et accomplir le but de notre existence. Dieu a pris l’initiative : à travers l’Évangile, il nous parle. Il se révèle. Dieu, en effet, ne peut être connu que s’il se dévoile. L’homme a beau imaginer Dieu, concevoir un Être supérieur, chercher à se représenter l’objet de son culte, ce ne sont là que des émanations de l’esprit, sans aucune certitude qu’il existe effectivement quelqu’un qui y corresponde de manière objective. Il ne s’agit donc pas, dans ces pages, de tâtonner pour découvrir ce que Pascal nomme le « dieu des philosophes » ou de construire une philosophie religieuse sans fondement réel et sûr. En effet, beaucoup de penseurs proposent leurs différentes conceptions de Dieu. Ils l’imaginent à leur manière : ils lui prêtent les vertus qu’ils apprécient et récusent les éléments de son caractère qui les dérangent. Mais sur quoi se basent-ils pour formuler leur idée de Dieu ? Comment peuvent-ils savoir qu’il existe un Dieu à l’image de leur création mentale ? En fait, nous ne pouvons rien savoir sur Dieu s’il ne se dévoile pas, s’il ne se fait pas connaître. Demandons-nous donc plutôt : comment Dieu s’est-il révélé ? Si Dieu existe et s’il est amour, nous pouvons nous at9


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

tendre à ce qu’il exprime son amour, à ce qu’il fasse une démarche pour que l’homme puisse entrer en relation avec lui. Et c’est ce qu’il fait. Dieu se fait connaître à l’humanité de deux manières : par une « révélation générale » (sa création) et par une « révélation spéciale » (la Bible). Concernant la « révélation générale », les saintes Écritures mentionnent trois moyens par lesquels Dieu se montre.

Dans la nature En Ésaïe 6 : 3, les anges adorent le Dieu saint en disant : « Toute la terre est pleine de sa gloire ! ». De même, le psalmiste s’écrie : « Les cieux racontent la gloire de Dieu et l’étendue céleste annonce l’œuvre de ses mains » (Psaumes 19 : 2). La gloire de Dieu est ainsi révélée par la création qui nous entoure. Il est vrai que la nature n’est plus parfaite (Romains 8 : 19-22) depuis que le péché de l’homme a attiré la malédiction de Dieu sur la terre (Genèse 3 : 17-18). Cela ne change cependant pas le témoignage de « l’armée des cieux », des astres innombrables : ils sont dirigés et soutenus dans leur course par le Créateur. « En effet, les (perfections) invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient fort bien depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages » (Romains 1 : 20). L’apôtre affirme ici la valeur de la révélation générale de Dieu dans la nature, son ouvrage. Les hommes peuvent donc connaître Dieu, à tel point qu’ils sont « inexcusables » (v. 21) de ne pas le glorifier comme Dieu et de ne pas lui rendre grâce. Autrement dit, ils pèchent contre une lumière aussi éclatante.

Dans l’homme Si Dieu se manifeste dans sa création, c’est dans l’homme qu’il se révèle avec le plus d’éclat : il l’a créé « à son image » (Genèse 1 : 26-27 ; Jacques 3 : 9). Cette expression ne signifie pas que Dieu ait un corps comme le nôtre, car « Dieu est esprit » (Jean 4 : 24). Elle parle plutôt de la personnalité de l’homme, reflet de celle de Dieu. 10


Dieu se Chapitre révèle

En considérant l’homme d’aujourd’hui, on ressent la même impression qu’en regardant autour de soi la terre maudite : l’homme est pécheur. Il n’est plus le reflet intégral de la personne du Dieu saint. Cependant, dans ses capacités à raisonner, à communiquer, à aimer, à choisir, il garde quelque chose de l’essence divine. En considérant sa conscience (faculté innée de discerner le bien et le mal), même si elle est imparfaite, nous pouvons nous faire une idée de la sainteté de Dieu. L’apôtre Paul démontre en Romains 2 : 15 que « l’œuvre de la loi [de Dieu] est écrite dans [les] cœurs » : l’homme, créé à l’image de Dieu, est donc un être moral et nous pouvons conclure que le Créateur est juste et saint.

Dans l’Histoire Dieu a non seulement créé toutes choses mais aussi il les soutient. Son activité, tout au long de l’Histoire, renseigne sur sa nature. Dieu n’est pas absent du monde qui lui appartient. Il s’en occupe constamment et il est intervenu à maintes reprises, au cours des siècles, pour y opérer d’importants changements d’orientation. Quelques exemples : n Dans le déluge, nous voyons son horreur du péché ; n Dans l’appel d’Abraham, nous voyons son initiative pour bénir des hommes ; n Dans les miracles précédant l’exode de son peuple hors d’Égypte, nous voyons sa grande puissance, grâce à laquelle l’impossible devient possible ; n Par le don de sa loi, nous voyons sa sainteté, ses exigences morales ; n Par la venue de Jésus, nous voyons son amour et son désir intense de nous réconcilier avec lui. C

Ve r s e t p r i n c i p a l à a p p r e n d r e « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue céleste annonce l’œuvre de ses mains. » (Psaumes 19 : 2) 11


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

Ve r s e t c o m p l é m e n t a i r e Romains 1 : 20.

Thèmes de discussion 1. Pourquoi est-il nécessaire que Dieu se révèle ? 2. La révélation générale est à la fois suffisante et insuffisante pour conduire l’homme à la connaissance de Dieu. Expliquez cette affirmation. 3. Lisez Romains 1 : 18-25. Qui est inexcusable (v. 20-21) ? Qu’est-ce que cela veut dire ? 4. D’où les religions non chrétiennes ont-elles tiré leurs renseignements sur Dieu (renseignements exacts et erronés) ? 5. Nous entendons souvent dire : « Toutes les religions sont bonnes ». Pouvez-vous trouver une formule bibliquement plus correcte de ce que les gens entendent par cette expression ? 6. Quelles sont les limites de la révélation générale ?

12


Chapitre

Chapitre 2

La révélation écrite Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu nous a parlé par le Fils en ces jours qui sont les derniers. H É B R E U X 1   :  1 - 2

Dès les toutes premières lignes de la Bible, nous lisons : « Dieu dit ». Le Dieu créateur est un Dieu qui s’exprime. Il communique ses pensées par ses paroles. Il ne s’est donc pas borné à donner de lui-même une révélation générale dans sa création. Pour se faire connaître plus parfaitement, il a parlé. Il a clairement exprimé les vérités qu’il voulait nous révéler. Les lueurs de vérité et de bon sens que l’on découvre dans toutes les religions du monde ont été perçues par les hommes à travers la révélation générale. Mais les rites cruels, les croyances malsaines et les pratiques injustes de ces religions démontrent l’incapacité de l’homme à percevoir, par ces seules lueurs, assez de vérité pour vivre une vie épanouie, en communion harmonieuse avec Dieu. Au cours des siècles précédant la venue de Christ, Dieu a entrepris de compléter cette révélation générale : « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu nous a parlé par le Fils en ces jours qui sont les derniers » (Hébreux 1 : 1-2). La révélation de Dieu s’est faite progressivement. Des vérités telles que la Trinité, la grâce de Dieu, l’au-delà, le moyen du salut, bien que fondées sur l’Ancien Testament, n’ont été pleinement exposées que dans les écrits du Nouveau Testament.

13


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

Des manifestations visibles Dieu parle « de plusieurs manières ». Dans l’Ancien Testament, Dieu se révèle par des manifestations visibles : colonne de nuée (Exode 33 : 9-10), feu et gloire (2 Chroniques 7 : 1-2), apparition d’anges (Daniel 8 : 15-17). Il se révèle aussi et surtout par cet être appelé « l’ange de l’Éternel ». Dans certains passages (ex. : Genèse 16 : 10, 13 ; 31 : 11-13 et Juges 6 : 12, 14), l’ange de l’Éternel est tellement identifié à l’Éternel que certains chrétiens considèrent cette théophanie 1 comme une intervention de la deuxième personne de la Trinité. Ce serait un « ange » (ce qui signifie « envoyé ») différent des autres. Un envoyé réellement divin (comparez Juges 13 : 18 et Ésaïe 9 : 5 2, où les mots « merveilleux » et « admirable » sont quasiment les mêmes en hébreu).

Des communications directes Dans l’Ancien Testament, Dieu utilise la parole pour s’adresser à différentes personnes. C’est par sa parole créatrice que tout fut créé : « Il dit, et (la chose) arrive ; il ordonne, et elle existe » (Psaumes 33 : 9). Dieu se parle à lui-même lors de la création de l’homme et de la femme (Genèse 2 : 18). Il s’adresse au premier couple (Genèse 2 : 16 ; 3 : 9, 13) et à leurs enfants (Genèse 4 : 6), à Noé (Genèse 6 : 13), à Abraham (Genèse 12 : 1), à Isaac (Genèse 26 : 2). Il continue de communiquer sa pensée, de la même manière, à bien d’autres hommes qu’il choisit. Que ce soit de façon audible, comme lors de la vocation de Moïse (Exode 3 : 4), ou par un murmure doux et léger, comme lors de sa rencontre avec son prophète Élie pour l’encourager (1 Rois 19 : 12-13), « Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre » (Job 33 : 14), tantôt par une proclamation (Exode 20), tantôt dans une conversation (Jonas 4). « La parole de l’Éternel fut adressée » à bon nombre de ses serviteurs, les prophètes (Jérémie 1 : 2 ; Ézéchiel 1 : 3 ; Jonas 1 : 1 ; Michée 1 : 1, etc.). À leur tour, se tenant devant le peuple de Dieu, ils ont proclamé : « Écoutez la parole de l’Éternel ! Ainsi parle l’Éternel » (2 Rois 7 : 1). 1

Théophanie : apparition de Dieu sous forme humaine. Ou Ésaïe 9 : 6 selon certaines versions de la Bible (NDÉ).

2

14


La révélation Chapitre écrite

Dieu a révélé ses pensées dans des situations précises, par des paroles, des communications verbales, directes.

Le Fils La révélation de Dieu dans l’Histoire atteint son point culminant dans la personne de Jésus-Christ. Dieu lui-même vient vivre et parler dans ce monde qui est sien. Jésus est le prophète par excellence (Deutéronome 18 : 15, 18 ; Actes 3 : 2122 ; Luc 7 : 16). Il est plus qu’un prophète : Jésus-Christ révèle Dieu par ses paroles, mais aussi par sa vie. Le Dieu invisible est devenu visible en Jésus. Jésus est l’image de Dieu par excellence (Colossiens 1 : 15 ; Hébreux 1 : 3). Quand un de ses disciples lui demande : « Montre-nous le Père », Jésus réplique : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu, a vu le Père » (Jean 14 : 8-9). La nature de Dieu se manifeste parmi les hommes dans les attitudes, les agissements et les réactions de Jésus. Les récits de l’Évangile décrivent la plus vivante expression de la gloire de Dieu que notre monde ait jamais pu contempler. Mais les paroles de celui qui est la Parole faite chair (Jean 1 : 14) révèlent encore mieux les pensées insondables de Dieu. La vérité absolue est connue de Dieu seul. « Je suis venu dans le monde », dit Jésus à Ponce Pilate, « pour rendre témoignage à la vérité » (Jean 18 : 37). En Jean 8 : 40, il affirme qu’il dit « la vérité » qu’il a « entendue de Dieu ». Il dit aussi : « Je parle selon ce que le Père m’a enseigné »et : « Car mes paroles ne viennent pas de moi ; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a commandé lui-même ce que je dois dire et ce dont je dois parler » (Jean 8 : 28 ; 12 : 49). Les enseignements du Seigneur Jésus-Christ transmettent donc fidèlement la vérité que Dieu veut révéler par lui.

L’Écriture Les révélations précitées sont tirées de la Bible, que nous appelons communément la « Parole de Dieu ». La Bible n’a pas seulement « enregistré » des conversations de Dieu avec ses serviteurs. Elle contient non seulement des révélations de

15


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

Dieu mais elle est aussi le moyen durable par excellence que Dieu a choisi pour transmettre sa révélation à l’homme. Connaissant les limites de la tradition orale, sujette à l’oubli et à la corruption au cours des siècles, Dieu a pris soin de fixer une fois pour toutes sa révélation sous forme écrite. Pour toutes les générations à venir. Pour ce faire, il a suscité des prophètes et des apôtres. Les Écritures ont été rédigées au cours d’environ seize siècles. La révélation est donc progressive. Dieu s’est appliqué à éduquer son peuple lentement mais sûrement. Il a commencé à poser les bases de son autorité absolue de Créateur et de sa sainteté absolue, pour aboutir au déploiement merveilleux de son amour et de sa grâce dans son œuvre de salut. Quand le dernier livre inspiré de la Bible a été écrit, la révélation a été scellée comme complète : « Si quelqu’un y ajoute, Dieu ajoutera (à son sort) les plaies décrites dans ce livre. Et si quelqu’un retranche des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre » (Apocalypse 22 : 18-19). C

Ve r s e t s p r i n c i p a u x à a p p r e n d r e « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu nous a parlé par le Fils en ces jours qui sont les derniers. » (Hébreux 1 : 1-2)

Ve r s e t s c o m p l é m e n t a i r e s Apocalypse 22 : 18-19.

Thèmes de discussion 1. Quelles différences y a-t-il entre la révélation générale et la révélation spéciale ? 2. De quelles manières Dieu a-t-il communiqué sa Parole aux hommes ?

16


La révélation Chapitre écrite

3. Pourquoi la révélation spéciale s’est-elle faite à travers une longue période ? 4. Quelle contribution capitale Jésus-Christ apporte-t-il à la révélation ? 5. Quels sont, dans les grandes lignes, les éléments de la révélation de Dieu dévoilés uniquement par la révélation spéciale ? 6. Comment répondre à celui qui nie que la révélation spéciale est achevée et qui prétend que Dieu parle dans d’autres religions ?

17


Chapitre

Chapitre 3

L’inspiration de la Bible Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice. 2   T I M O T H É E 3   :  1 6

Sanctifie-les par la vérité : ta parole est la vérité. J E A N 1 7   :  1 7

Dieu parle aux hommes à travers leur histoire. Pour qu’ils possèdent une révélation sûre et durable de sa part, il l’a consignée dans la Bible. Il l’a fait de manière extraordinaire, en inspirant les écrivains sacrés, de sorte que leurs ouvrages soient préservés de toute erreur. Deux textes, parmi d’autres, nous enseignent comment Dieu a opéré : « C’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1 : 21) ; « Toute Écriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3 : 16). Le mot grec traduit par « inspirée de Dieu » signifie littéralement « insufflée de Dieu », comme si les Écritures étaient exhalées de sa bouche même. C’est ainsi que Jésus, citant l’Ancien Testament, parle de « toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 : 4). C’est l’Esprit saint qui accomplit cette œuvre d’inspiration. Il a « poussé » les prophètes de Dieu à écrire sans erreur tout ce que Dieu voulait. « David, (animé) par l’Esprit » écrivait les psaumes, d’après Jésus (Matthieu 22 : 43) et Pierre ajoute en Actes 1 : 16 : « Il fallait que s’accomplisse l’Écriture dans laquelle le Saint-Esprit, par la bouche de David, a parlé d’avance ». 19


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

Deux extrêmes à éviter Dans son activité d’inspiration, le Saint-Esprit veille sur les écrivains de la Bible, de sorte qu’ils écrivent exactement et sans erreur les paroles mêmes que Dieu veut voir écrites. Nous pouvons néanmoins comprendre cette réalité de deux mauvaises manières : La première erreur réduit l’inspiration à une vague influence qui ennoblirait la pensée générale des écrivains, qui leur pemettrait de mieux discerner les besoins spirituels de l’époque, afin qu’ils écrivent des passages édifiants. Certains érudits ont comparé l’inspiration des écrivains bibliques à celle de Dante, d’Haendel, ou d’autres grands artistes. Dieu s’oppose à ces points de vue. Il dit de son prophète : « Je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai » (Deutéronome 18 : 18 – italique ajouté). L’inspiration est donc une communication textuelle des paroles mêmes de Dieu. Un autre exemple se trouve en Jérémie 30 : 1-2 : « Parole qui fut adressée à Jérémie de la part de l’Éternel en ces mots : Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Écris dans un livre toutes les paroles que je t’ai dites ». Mais quand nous lisons que, par exemple, « Moïse écrivit toutes les paroles de l’Éternel » (Exode 24 : 4), nous ne devons pas tomber dans l’excès inverse. La seconde erreur décrit l’inspiration des Écritures comme si les écrivains n’étaient que la machine à écrire de l’Esprit. Il devient évident, à mesure que nous lisons la Bible, que les écrivains ont chacun une personnalité et un style qui leur sont propres. Dieu s’est servi d’eux sans les en démunir. De là provient la riche variété littéraire des textes bibliques.

Inspiration verbale L’inspiration est donc cette influence, ce contrôle que l’Esprit saint exerce sur l’esprit des écrivains quand ils travaillent. Il les utilise avec leurs talents, leur caractère et leur culture, pour écrire les paroles qui feront la révélation de Dieu. Ils sont « poussés par le Saint-Esprit », illuminés par lui, gardés par lui de toute erreur, guidés par lui dans l’expression de leurs

20


L’inspiration deChapitre la Bible

pensées, de sorte que le résultat est à la fois « les paroles des prophètes » (Actes 15 : 15) et « la parole de Dieu » (Jean 10 : 35). L’œuvre humaine dans la rédaction de la Bible n’exclut ni n’empêche l’œuvre divine, cette inspiration active dans et derrière l’écriture des livres bibliques. Grâce à elle, « ce qui a été dit par le prophète » est tout autant « ce dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes » (Actes 2 : 16 et 3 : 21 ; voir aussi Actes 4 : 25). Nous pouvons donc parler de l’inspiration verbale des Écritures saintes, selon laquelle les paroles mêmes, telles qu’elles apparaissent dans les manuscrits originaux, sont celles voulues par Dieu pour exprimer sa révélation spéciale. Maintes fois dans la Bible, nous lisons la transcription exacte des paroles de Dieu lui-même. Environ deux mille références, dans l’Ancien Testament, portent des expressions telles que : « Dieu dit », « La parole de l’Éternel me fut adressée en ces mots », « Ainsi parle l’Éternel », « L’Éternel prononça toutes ces paroles », « Écoutez ce que dit l’Éternel », etc. Il arrive que Dieu dicte mot pour mot à ses serviteurs ce qu’ils doivent partager ou écrire (Jérémie 30 : 1-2 ; Apocalypse 14 : 13 ; Exode 34 : 27  ; Lévitique 7 : 22  ; Ézéchiel 3 : 4, 11  ; 33 : 2). De plus, dans le Nouveau Testament, l’argumentation tourne parfois autour d’un seul mot d’une citation de l’Ancien Testament, tant les auteurs du Nouveau Testament respectent l’autorité des Écritures (voir par exemple Matthieu 22 : 43-45 ; Jean 10 : 34-35 ; Galates 3 : 16). Quant à l’inspiration du Nouveau Testament, le Seigneur Jésus la prédit lorsqu’il promet ceci à ses apôtres : « Le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit » ; « Il vous conduira dans toute la vérité […] et vous annoncera les choses à venir » (Jean 14 : 26 ; 16 : 13). Ces engagements se réalisent dans la rédaction des récits de l’Évangile, dans l’enseignement des vérités divines, dans les lettres des apôtres et dans les prophéties de l’Apocalypse de Jean. C’est ainsi que Pierre n’hésite pas à élever les écrits de l’apôtre Paul au niveau des Écritures de l’Ancien Testament (2 Pierre 3 : 16). Paul lui-même prétend que son enseignement 21


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

est la Parole de Dieu, la vérité révélée « avec des discours […] qu’enseigne l’Esprit » (1  Corinthiens 2 : 13 ; voir aussi 2 : 9 ; 1  Thessaloniciens 2 : 13 ; Galates 1 : 12).

L’attestation de l’inspiration La Bible décrit donc ainsi sa propre inspiration. Soit, mais comment accepter une telle prétention ? D’autres livres religieux revendiquent bien une même origine divine et inspirée. Fonder nos opinions à propos de l’inspiration de la Bible sur ce qu’elle nous dit d’elle-même, n’est-ce pas tourner en rond ? Pour répondre à cela, clarifions trois points. Tout d’abord, puisque nous ne sommes que de faibles créatures, limitées dans la connaissance, surtout dans celle de Dieu, nous ne pouvons nous prononcer avec certitude sur l’inspiration de sa révélation. Dans ce domaine, comme dans tant d’autres, nous ne pouvons faire mieux que d’accepter par la foi le témoignage de celui qui, seul, est apte à attester la vérité et qui seul la connaît. Ensuite, cela ne signifie pas que la foi est aveugle, qu’elle accepte sans réserve ni question une prétendue révélation. La foi est plutôt humble, reconnaissant son incapacité de juger d’une manière absolue, mettant sa confiance en l’Écriture sainte, étant assurée du bien-fondé de celle-ci. Enfin, la foi ne s’oppose pas à la raison. Bien que limitée, la raison ressent le besoin d’étudier l’objet de sa confiance, afin d’avoir une base valable sur laquelle se reposer. C’est pour cela que nous devons refuser toute « révélation » qui se contredit elle-même ou qui est contraire au bon sens ou aux données évidentes de la réalité qui nous entoure. C’est pour cela également que les faits suivants nous affermissent dans la conviction que la Bible est effectivement la Parole de Dieu. 1. Bien qu’écrits par une quarantaine d’auteurs, sur une durée d’environ seize siècles, les livres bibliques témoignent d’une unité de doctrine sur les sujets les plus divers, ce qui est extrêmement remarquable, voire unique dans toute la littérature. 2. Les fouilles archéologiques du xxe siècle ont anéanti bon nombre d’objections, élevées contre l’historicité 22


L’inspiration deChapitre la Bible

des livres bibliques. Elles ne font que confirmer toujours plus l’authenticité des données contenues dans la Bible. 3. La réalisation de nombreuses prophéties de l’Ancien Testament devrait convaincre le chercheur honnête de l’inspiration des prophéties bibliques. Leur nombre important et leurs détails sont surprenants. 4. La personnalité extraordinaire de Jésus, sa vie, sa mort, sa résurrection, ses œuvres et son enseignement ne peuvent être mieux expliqués que par la conclusion logique : « Cet homme était vraiment le Fils de Dieu » (Marc 15 : 39). 5. La preuve la plus convaincante est une preuve personnelle, à la portée de tous : « Si quelqu’un veut faire sa volonté [celle de Dieu], il connaîtra si ma doctrine est de Dieu » dit Jésus (Jean 7 : 17 – Segond). « Mettez-moi de la sorte à l’épreuve », dit l’Éternel (Malachie 3 : 10). Nous qui avons accepté ce défi et croyons en Christ comme Seigneur, nous qui nous sommes soumis à l’autorité de Dieu sur notre vie, qui sommes nés de nouveau et qui connaissons le changement profond et merveilleux opéré par Dieu dans nos cœurs, nous sommes assurés par cette expérience vécue, que notre conviction est juste : « Ta Parole est la vérité » (Jean 17 : 17). C

Ve r s e t s p r i n c i p a u x à a p p r e n d r e « Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice. » (2 Timothée 3 : 16) « Sanctifie-les par la vérité : ta Parole est la vérité. » (Jean 17 : 17)

Ve r s e t s c o m p l é m e n t a i r e s 2 Timothée 3 : 17 ; 2 Pierre 1 : 21 ; 1  Thessaloniciens 2 : 13. 23


L’essentiel des grands thèmes de la Bible

Thèmes de discussion 1. Quelles conceptions erronées pouvons-nous avoir sur l’inspiration de la Bible ? 2. « L’Écriture est à la fois pleinement divine et pleinement humaine » (Jules-Marcel Nicole). Pourquoi en est-il ainsi ? 3. Comment savoir si la Bible est inspirée ? 4. Quels textes justifieraient que nous appelions la Bible la « Parole de Dieu » ? 5. La Bible, inspirée de Dieu, fait autorité. Lisez les versets suivants pour chercher l’attitude de Jésus envers l’Écriture : Matthieu 22 : 29 ; Luc 10 : 26 ; Matthieu 19 : 4  ; Matthieu 5 : 17-19  ; Jean 5 : 39, 4546. Quelles leçons en tirer afin de conformer notre attitude envers la Bible à celle de notre Seigneur ? 6. Quelles conséquences pratiques découlent de la doctrine biblique de l’inspiration ?

24


William Clayton

Vous voulez découvrir l’essentiel des vérités évangéliques ? Profitez de chapitres clairs et concis. Vous désirez approfondir votre foi ? Mémorisez les versets suggérés et mettez-les en pratique avec les questions de fin de chapitre. Vous souhaitez animer un groupe de réflexion ? Transformez ce livre en canevas d’études bibliques. Pour reconnaître les déviances et partager l’Évangile. Pour comprendre ce en quoi vous croyez et affermir l’Église.

William Clayton, d’origine britannique, a exercé durant plus de quarante ans, avec son épouse Dorothy, un ministère varié en Belgique francophone. Après ses études de théologie au London Bible College, il a œuvré comme évangéliste, puis pasteur et chargé de cours à l’institut biblique Belge. Il a publié six livres, dont Quand Dieu dit « Je t’aime ».

ISBN 978-2-910246-90-7

9 782910 246907

William Clayton

Cet ouvrage de référence se veut ambitieux : mettre la théologie entre les mains de tous.

L’essentiel des grands thèmes de la Bible

L’essentiel des grands thèmes de la Bible

L’essentiel

des grands thèmes

de la Bible

14,90 €

Préface de Dany Hameau

Profile for BLF Éditions

L'Essentiel des grands thèmes de la Bible • William Clayton  

Extrait

L'Essentiel des grands thèmes de la Bible • William Clayton  

Extrait

Profile for blfeurope