__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Garry Poole

Y a-t-il quelqu’un ? Comment être certain que Dieu existe vraiment ? À quoi ressemble réellement Dieu ? Comment une personne rationnelle peut-elle croire aux miracles ? Dieu se soucie-t-il de nous ? Comment connaître Dieu ?

Pourquoi Dieu permet-il la souffrance et le mal ? Jésus est-il le seul chemin qui mène à Dieu ? Pourquoi devrais-je me fier à la Bible ? Des questions difficiles. Des questions qui dérangent. Mais aussi des questions légitimes, qui méritent qu’on prenne le temps de les examiner Chaque carnet s’organise en six discussions. Leur but : encourager la réflexion et l’interaction au sein de groupes de discussion. Les objections au christianisme y

sont ouvertement abordées. En vous engageant dans une telle démarche, vous serez amené à examiner le bien-fondé de la foi chrétienne et de vos propres opinions. La collection Ce que je crois, ça se discute a été conçue pour des groupes, et s’adresse aux personnes en recherche ou sceptiques ouverts d’esprit. Fondée sur plus de dix ans de pratique, cette série est un outil captivant et facile à utiliser.

Garry Poole travaille à Willow Creek Community Church aux États-Unis. Il y developpe les groupes de discussion. Avec son équipe, il a formé des milliers d’animateurs pour ces groupes, au sein de son Église et dans le monde entier.

ISBN 978-2-36249-291-4

9 782362 492914

Peut-on savoir si dieu existe ? Six discussions de groupes

Ce que je crois, ça se discute

–– –– –– –– –– ––

Peut-on savoir si Dieu existe ?

Peut-on savoir si dieu existe ?

Garry Poole

8 €

ISBN 978-2-95507-295-0

9 782955 072950

Ce que je crois, ça se discute


PEUT-ON SAVOIR SI DIEU EXISTE ?


GARRY POOLE

PEUT-ON SAVOIR SI DIEU EXISTE ? Six discussions de groupes CE QUE JE CROIS, ÇA SE DISCUTE


Édition originale publié en langue anglaise sous le titre: How does anyone know God exists • Garry Poole © 1998, 2003 • Willow Creek Association Zondervan, Grand rapids (USA) Traduit et publié avec permission. Tous droits réservés. Édition en langue française : Peut-on savoir si Dieu existe ? • Garry Poole © 2016 • BLF Éditions • www.blfeditions.com Rue de Maubeuge • 59164 Marpent • France Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés. Traduction et adaptation : Virginie Thémans, Éditions Connect Couverture et mise en page : Visuelle Création • www.visuellecreation.fr et BLF Éditions Impression n° XXXXX • Sepec • Rue de Prony • 01960 Péronnas • France Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible du Semeur. Texte copyright © 2000 Société Biblique Internationale. Avec permission. Une coédition BLF et Édition Connect (Groupe JPense) BLF Éditions ISBN 978-2-36249-291-4

broché

Édition Connect ISBN 978-2-95507-295-0

broché

Dépôt légal 1er trimestre 2016 Index Dewey (CDD) : 239 Mots-clés : 1. Apologétique. 2. Existence de Dieu.


TABLE DES MATIÈRES Préface Lee Strobel................................................. 7 Avant-propos.......................................................... 9 Peut-on savoir si Dieu existe ?................................... 19 Discussion n° 1 Y a-t-il quelqu’un ?................................................ 23

Discussion n° 2 Comment être certain que Dieu existe vraiment ?........ 31

Discussion n° 3 À quoi ressemble réellement Dieu ?.......................... 43

Discussion n° 4 Comment une personne rationnelle peut-elle croire aux miracles ?....................................................... 53

Discussion n° 5 Dieu se soucie-t-il de nous ?................................... 63

Discussion n° 6 Comment connaître Dieu ?...................................... 71

Ressources complémentaires................................... 77


PRÉFACE Pendant de longues années, j’étais un athée convaincu : pour moi, la Bible n’était essentiellement qu’un recueil de mythes, Dieu sortait tout droit de l’imaginaire de l’homme, et la divinité de Jésus n’était que le produit de légendes apparues au fil du temps. Mes études en journalisme et en droit n’avaient fait que renforcer cette conviction. L’idée même qu’un Créateur à la connaissance, au pouvoir et à l’amour illimités soit à l’origine de l’univers me paraissait totalement absurde. Inutile donc de consacrer du temps à tenter de prouver son existence ! Pourtant, lorsque ma femme, jusqu’alors agnostique, s’est convertie au christianisme en 1980, j’ai ressenti le besoin de commencer des recherches sur la spiritualité. En effet, ma femme avait changé : sa personnalité et ses valeurs avaient subi une transformation radicale ! En mettant à profit mon expérience de rédacteur juridique du journal The Chicago Tribune, j’ai voulu vérifier si la foi chrétienne était réellement basée sur des faits, des données historiques et des preuves logiques. Avec le recul, je me dis que le type d’ouvrage que vous tenez dans les mains en ce moment m’aurait été d’une grande aide. Ces manuels d’étude peuvent vous être particulièrement utiles dans deux cas de figure. Si vous êtes un disciple de Jésus, vous y trouverez des réponses à certaines questions difficiles que vous vous posez, ou que vos amis noncroyants vous posent parfois. Si vous ne suivez pas encore Jésus, que vous soyez sceptique ouvert d’esprit ou simple7

<nom de chapitre>


ment en recherche, cette série pourra également vous aider dans votre réflexion. Vous pourrez librement vous pencher sur les sujets qui vous intéressent, les étudier en détail et en discuter avec d’autres personnes en groupe. Ces livrets sont destinés à tous ceux qui souhaitent découvrir qui est Dieu, et qui est cet étrange et fascinant charpentier de Nazareth que l’on appelle Jésus. Vous êtes-vous reconnu dans les paragraphes précédents ? Soyez prêt alors à vivre l’aventure de votre vie ! Au fil des pages, laissez-vous entraîner dans un voyage riche en découvertes surprenantes. Prenez garde : bientôt, vous serez face à certaines des plus grandes questions que se pose l’humanité. Votre existence risque d’en être bouleversée ! Lee Strobel Auteur de Jésus : La parole est à la défense et

Plaidoyer pour la foi.

Préface 8

<nom de chapitre>


AVANT-PROPOS Bienvenue dans cette collection « Ce que je crois, ça se discute » ! Cette série de carnets destinés à être étudiés en petits groupes est née d’une conviction  : toute affirmation concernant des vérités d’ordre spirituel devrait être soigneusement examinée. Contrairement à ce que certains affirment, les grandes religions ne devraient pas échapper à un examen approfondi. Elles n’ont pas le droit de faire des déclarations aussi radicales ou d’exiger quoi que ce soit sans expliquer pourquoi elles devraient être prises au sérieux. Or, leurs enseignements, et notamment ceux fondés sur des textes de la Bible, prétendent expliquer les plus grands mystères de la vie, avec des conséquences potentiellement éternelles. Il est donc impératif d’analyser de telles affirmations avec le plus grand sérieux. Si des erreurs sont mises en évidence au cours de ces analyses, il sera ensuite parfaitement raisonnable de refuser de donner crédit à un tel ensemble de croyances. Si, à l’inverse, cette recherche sérieuse nous permet de découvrir la vérité, alors nous nous dirons que les efforts fournis en valaient bien la peine.

Vous vous tournerez vers moi et vous me trouverez lorsque vous vous tournerez vers moi de tout votre cœur. La Bible, Jérémie 29 : 13

Le christianisme affirme que Dieu approuve ce genre de recherche sincère et approfondie. L’Histoire révèle que Jésus lui-même encourageait ses interlocuteurs à tout examiner soigneusement. La Bible n’est pas un livre secret réservé à quelques initiés : toute personne est libre de l’ouvrir, de l’étudier et de discuter de son contenu. Les enseignements 9

<nom de chapitre>


fondamentaux du christianisme sont gratuitement mis à la portée de tous, sceptiques et croyants confondus. Vous êtes donc cordialement invité à explorer les choix qui s’offrent à vous, à examiner les affirmations de chacun et à tirer vos propres conclusions. Une fois que vous aurez découvert et accepté la vérité, attention : soyez prêt à voir de profonds changements affecter votre vie, dans la durée ! Nous pouvons tous, un jour ou l’autre, croire un mensonge. Cela nous arrive aussi de refuser d’admettre une vérité. Cette série de guides de discussion a pour but de vous aider à faire la part des choses entre ce qui prétend être vrai et ce qui est réellement vrai. Ce processus vous aidera, au bout du compte, à constater le bien-fondé de la foi chrétienne. Que vous soyez non-croyant, sceptique ou déjà convaincu et soucieux de nourrir votre foi, ces guides sont là pour vous accompagner au cours de cette fascinante exploration des vérités spirituelles essentielles.

CE QUE JE CROIS, ÇA SE DISCUTE EN PETITS GROUPES

Avant-propos 10

<nom de chapitre>

Cette série de livrets consacrée aux discussions de ce que l’on croit est tout spécialement destinée aux personnes en recherche spirituelle ; elle désire leur donner l’occasion de s’interroger sur les fondements de la foi chrétienne et de les étudier plus en détail dans le contexte rassurant d’une rencontre en petit comité. Ces groupes se composent généralement de deux à douze personnes en recherche, et d’un à deux responsables. Elles se rencontrent régulièrement, principalement pour discuter de questions relatives à la foi. Peu importe le lieu où se déroulent ces rencontres : à la maison, sur le lieu de travail, autour d’une table de restaurant, dans une église, une bibliothèque ou un parc. Un responsable chrétien formé pour diriger de tels groupes


va favoriser les conversations en fonction des thèmes et des questions spirituelles de ses participants. Souvent, un autre chrétien en cours de formation, ou déjà responsable lui-même, assiste le responsable principal du groupe. Les autres participants sont pour la plupart non chrétiens. L’objectif de ces discussions est de susciter la réflexion et le dialogue, et de permettre une découverte de la foi chrétienne de manière originale et innovante. Ces livrets présentent clairement les vérités spirituelles chrétiennes, mais pas seulement. Ils présentent aussi le point de vue des sceptiques puisque la majorité des membres du groupe sera en recherche, pas encore convaincue du bien-fondé des affirmations du christianisme. De cette manière, les personnes non chrétiennes peuvent s’apercevoir que leurs questionnements et leurs doutes, sont non seulement compris mais aussi respectés. Dans ce contexte, des discussions franches et ouvertes sur le sujet de la foi chrétienne pourront se développer. Grâce à cette série d’ouvrages, nous espérons que les personnes en recherche seront amenées, avec tout le respect qui leur est dû, à réfléchir sérieusement aux paroles de Jésus, voire à y adhérer. Cette série d’études poursuit également un autre but : celui d’offrir à de petits groupes de chrétiens un outil leur permettant de trouver ensemble des réponses aux questions difficiles que posent souvent les non-croyants. À travers ces conversations, les participants seront fortifiés dans leur foi et mieux équipés pour installer un dialogue sur le sujet de la foi avec tous leurs amis en recherche. Un petit groupe de chrétiens peut aussi inviter des amis en recherche à les rejoindre afin de réfléchir ensemble aux grandes questions liées à la foi. Cette approche représente une excellente opportunité d’examiner les fondements du christianisme avec des personnes en quête de spiritualité.

Avant-propos 11

<nom de chapitre>


Quelle que soit la configuration de votre groupe, l’essentiel c’est de tirer profit de ces guides d’étude pour créer des lieux de discussions où seront abordées les questions qui comptent vraiment.

STRUCTURE DU GUIDE Introduction Chaque discussion commence par quelques paragraphes d’introduction. Le responsable du groupe demande généralement aux participants de les lire à voix haute au début de la séance mais rien ne vous empêche de les lire avant la rencontre. Ces introductions présentent les arguments du point de vue sceptique. Vous pourrez parfois vous y reconnaître et vous sentir ainsi à la fois compris et respecté.

Le débat est ouvert La plupart des discussions proposent une liste de dix à quinze questions sur lesquelles le groupe d’étude peut échanger. Aborder chacune de ces questions au cours d’une seule rencontre est parfois difficile. Ce n’est pas grave, l’important étant surtout de débattre du thème central, sans obligatoirement passer en revue l’ensemble des questions. Vous pouvez néanmoins consacrer plusieurs rencontres à un même sujet afin d’avoir l’occasion de traiter chacune des questions proposées. La section Le débat est ouvert a pour but d’inviter chaque participant à prendre part au débat et à s’exprimer ouvertement.

Avant-propos 12

<nom de chapitre>

La discussion commence généralement par une question destinée à « briser la glace » : elle permet d’engager la conversation sur un sujet en apparence anodin, mais souvent en rapport avec le thème de la rencontre. Votre groupe


peut consacrer davantage de temps à ce genre de questions au début de chaque discussion.

Au cœur du sujet La section intitulée Au cœur du sujet propose une légère modification dans l’orientation de la discussion. Au lieu de se limiter au domaine purement intellectuel, ces questions abordent des sujets d’ordre plutôt émotionnel. Vous avez alors l’opportunité d’exprimer ce que vous ressentez à propos de ce sujet en particulier et d’en parler librement avec le reste du groupe.

Carnet de voyage La section Carnet de voyage a pour but de vous encourager à dépasser le stade de la discussion concernant les questions purement intellectuelles ou émotionnelles et à trouver des applications pour votre vie personnelle. Après tout, l’intérêt de ces rencontres en groupe est bien de parcourir ensemble une liste de thèmes précis : il est donc utile que vous puissiez clairement identifier quelle est votre position par rapport à tel ou tel sujet et d’en parler avec les autres. Au fur et à mesure de votre voyage et des découvertes que vous ferez, il est fort possible que vos opinions évoluent.

En toute franchise Chaque discussion inclut au moins une section intitulée En toute franchise. Son objectif est de stimuler la réflexion et d’alimenter la conversation en apportant quelques informations complémentaires. Les questions posées immédiatement après les sections En toute franchise ont un lien direct avec leur contenu : il est donc essentiel que vous lisiez et compreniez ces sections avant d’essayer de répondre aux questions.

Avant-propos 13

<nom de chapitre>


Citations Chaque discussion propose des citations très variées, reflétant généralement l’opinion d’individus sceptiques ou critiques. Leur but est de vous faire réagir et réfléchir au sujet proposé.

Textes bibliques sur ce thème Certains guides proposent en fin de chapitre une liste de références bibliques en rapport avec le sujet abordé.

Ressources complémentaires À la fin de chaque guide, ceux qui souhaitent en savoir davantage sur le thème abordé trouveront une liste de livres particulièrement recommandés.

DÉROULEMENT DES CONVERSATIONS

Avant-propos 14

<nom de chapitre>

Ces guides et les questions qu’ils contiennent sont avant tout destinés à alimenter le dialogue au sein d’un groupe, plutôt que de proposer une série de réponses toutes faites. Il ne s’agit pas d’études bibliques à proprement parler, même si des textes et des sujets issus de la Bible y apparaissent régulièrement. Les sujets de réflexion proposés ont pour objet de vous encourager à exprimer ce que vous pensez et ressentez. Chaque discussion a certes un objectif et s’efforce de diriger le groupe dans une direction bien précise, mais ne prétend pas pour autant fournir des réponses à l’ensemble des questions posées. Vous devez faire vos propres découvertes ! Vous êtes invité à partager votre vécu, votre vision des choses et vos incertitudes. Vous serez aussi encouragé à évaluer ce que vous croyez à la lumière de ce qu’enseigne la Bible. Au fur et à mesure du


déroulement de la rencontre, vous pourrez ainsi identifier plus clairement votre position. Les discussions du groupe doivent être encadrées par un animateur qui pourra puiser des informations complémentaires dans le Guide de l’animateur. Des détails, des explications et des propositions de réponses y figurent pour la plupart des questions de chaque discussion. Un livre supplémentaire intitulé Comment démarrer un groupe JPENSE est vivement recommandé aux animateurs désireux de mettre un projet de petits groupes sur pied et de faciliter les discussions entre personnes en recherche spirituelle. Ce livre ainsi que d’autres supports et aides sont disponibles sur le site web www.jpense.fr. Lorsque vous vous préparez à participer à une rencontre de votre groupe de discussion, gardez aussi les quelques points suivants à l’esprit : »» 1. Il n’est pas nécessaire de suivre la série consacrée aux questions difficiles dans un ordre précis. Vous pouvez librement faire votre choix parmi les différents guides et les discussions individuelles qui les composent, et aborder chaque sujet indépendamment des autres en fonction des questions et des centres d’intérêt de chaque participant. »» 2. Lisez, si possible, le contenu de la discussion prévue avant la rencontre : si vous vous êtes déjà familiarisé avec le sujet, vous pourrez davantage profiter du temps de discussion. »» 3. Prenez part à la conversation. L’animateur du groupe n’est pas là pour vous faire un exposé, mais bien pour vous encourager à discuter ouvertement de vos points de vue et de vos différences. Soyez prêt à parler honnêtement et en toute franchise de vos opinions.

Avant-propos 15

<nom de chapitre>


»» 4. Respectez les autres membres du groupe. Écoutez-les attentivement quand ils s’expriment et manifestez votre approbation aussi souvent que possible, afin d’encourager les personnes plus réservées à participer. Pensez à toujours faire preuve de respect envers les autres, même si vous n’êtes pas d’accord avec eux. »» 5. Veillez à ne pas monopoliser la conversation. Participez à la discussion, certes, mais laissez aussi les autres s’exprimer ! »» 6. Efforcez-vous de ne pas vous éloigner du sujet abordé. Vous risquez de manquer de temps si vous abordez toutes les autres questions difficiles qui vous viennent à l’esprit au cours de la rencontre. »» 7. Pensez à vous procurer une version contemporaine de la Bible, telle que La Bible du Semeur ou La Bible en français courant. Vous pouvez aussi opter pour une Bible d’étude spécialement destinée aux personnes en recherche, comme La Bible Vie nouvelle ou La Bible expliquée. »» 8. En plus de participer à ces rencontres, n’hésitez pas à lire la Bible ainsi que d’autres bons ouvrages traitant du thème abordé. N’hésitez pas à consulter la section « Ressources complémentaires » que vous trouverez en fin de livret.

UN AMOUR PLUS GRAND QUE TOUT

Avant-propos 16

<nom de chapitre>

Jésus est le fondement sur lequel repose le christianisme. Il a pourtant fréquemment tenu des propos assez difficiles à entendre. Mais le sujet d’achoppement qui est au cœur du christianisme, c’est bien cette réalité : à un moment donné de l’histoire de l’humanité, Dieu est descendu vivre parmi les hommes, en la personne de Jésus de Nazareth. L’épisode le plus déconcertant de la vie de Jésus reste sa mort sur la croix. Il y fut cloué comme un vulgaire criminel. Un


lieu de faiblesse où tout semblait perdu. Les moqueries des passants fusaient et blessaient autant que les coups de fouet reçus juste avant la crucifixion : « Descends donc de la croix, Jésus, si tu es celui que tu prétends être ! » Mais c’est là, sur la croix, que Dieu a manifesté son amour, un amour plus grand que tout ce que les mots peuvent exprimer. Cette action de Jésus, présentée comme l’ultime expression de l’amour et de la justice de Dieu, mérite donc d’être examinée de très près ! Sachez que des réponses satisfaisantes vous attendent au fur et à mesure des questions difficiles que vous aborderez. Vous êtes invité à partir à leur recherche en explorant et en discutant du contenu de ces guides en compagnie des autres membres de votre groupe de découverte. Que Dieu bénisse chaque instant de votre voyage spirituel !

Demandez, et vous recevrez ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. La Bible, Matthieu 7 : 7

Avant-propos 17

<nom de chapitre>


<nom de chapitre>


Introduction

PEUT-ON SAVOIR SI DIEU EXISTE ? Depuis la nuit des temps, l’humanité est incurablement religieuse. Au plus profond de nous, quelque chose nous pousse toujours à rechercher la présence d’une puissance supérieure, l’origine de notre existence et les raisons pour lesquelles nous sommes là, ici et maintenant. Ce désir profond de réponses à ces questions n’implique pas pour autant qu’un dieu existe. Ou qu’il soit possible de le rencontrer. Néanmoins, le célèbre savant et philosophe chrétien anglais C. S. Lewis a noté ceci : la faim ne prouve ni l’existence de la nourriture ni la probabilité d’un repas proche, mais elle indique clairement que manger est à la fois possible et nécessaire pour l’individu, au point qu’il finirait par mourir de faim s’il en était privé. Notre faim pour les choses spirituelles indique donc tout aussi clairement ceci : se nourrir de quelque chose qui nous dépasse, cela est à la fois possible et nécessaire. Augustin a exprimé cet ardent désir sous la forme d’une prière : « Seigneur, tu nous as faits pour toi, et notre cœur est inquiet jusqu’à ce qu’il repose en toi ». De façon inné, chacun de nous aspire à être davantage qu’un corps et un cerveau. Ce souhait universel de rechercher un sens profond à la vie est la plus importante quête qui soit. Toutes les autres interrogations existentielles passent clairement après, en comparaison de cette quête. En fonction de la réponse à cette question centrale, notre vie prendra une direction radicalement différente. Si votre conclusion est que Dieu n’existe pas, vous ne chercherez évidemment pas à 19

<nom de chapitre>


nouer une relation avec lui. Vous bâtirez donc votre vie sur d’autres fondements que les principes spirituels établis par Dieu. Vous n’essaierez pas d’organiser votre vie selon ce que Dieu attend de vous. Vous ne vous efforcerez pas de l’honorer, de lui obéir, de le servir ou de remettre votre vie entre ses mains d’une manière ou d’une autre. Vous serez seul. Par contre, si vous décidez de croire que Dieu existe et que vous reconnaissez que vous êtes sa création, vous voudrez savoir tout ce qu’il y a à savoir de ses plans pour vous : qui êtes-vous ? Pourquoi vous a-t-il créé ? Qu’attend-il de vous ? Qu’a-t-il à vous offrir ? Vous ne voudrez plus passer une seule minute déconnecté de lui. Vous aurez envie que sa puissance et sa bonté se reflètent dans votre vie de tous les jours.

Introduction 20

Ce guide de discussion commence donc par cette question cruciale : « Y a-t-il quelqu’un ? ». D’autres questions en découlent, telles que : « À quoi ressemble réellement Dieu ? », « Se soucie-t-il de moi ? » et « Puis-je faire sa connaissance  ?  ». Naturellement, lorsqu’un groupe de personnes aborde ce genre de questions, les débats sont animés. Des débats productifs, à condition que chaque participant fasse preuve de respect et de tolérance envers les opinions des autres. Les six discussions proposées dans ce guide ne suffiront évidemment pas à clarifier tous les mystères de la vie. En gardant l’esprit ouvert et une Bible à portée de main, vous pourrez faire de grandes découvertes. Votre compréhension des choses spirituelles prendra toutefois du temps. L’expérience que vous vous apprêtez à vivre constituera une étape importante de votre vie, mais vraisemblablement pas la dernière. Même lorsqu’une personne engagée dans une quête spirituelle rencontre Dieu, elle s’embarque dans un cheminement spirituel pour le restant de sa vie. La recherche de la vérité est un mode de vie, pas une simple étape de la vie.


Nous espérons de tout cœur que les différents thèmes abordés donneront lieu à des conversations passionnées qui encourageront chaque membre du groupe, où qu’il en soit dans sa recherche spirituelle, à faire un pas de plus dans sa découverte de la vérité sur l’identité de Dieu. Nous sommes certains que vous prendrez plaisir à discuter de tous ces sujets. Alors, n’hésitez pas : invitez vos amis, vos voisins, vos collègues et les membres de votre famille, et lancez le débat !

Introduction 21


<nom de chapitre>


Discussion n° 1

Y A-T-IL QUELQU’UN ? A U C OM M E NC E M E N T. . . DIE U  ? Ne serait-il pas magnifique de recevoir la confirmation de l’existence de Dieu ? Depuis des siècles, les grands hommes d’esprit – philosophes, théologiens et scientifiques – soutiennent des positions très variées, avec l’espoir de pouvoir un jour enfin affirmer que Dieu existe… ou pas ! Ce débat fait encore rage aujourd’hui. Des individus intelligents et tout à fait sincères continuent à défendre les différentes options possibles. Pourquoi certaines personnes semblent-elles si convaincues dans leurs convictions, tandis que d’autres restent sceptiques ? Quelle est votre position ? Admettons, par exemple, que vous croyez que Dieu existe : comment le savez-vous ? Ou imaginons, au contraire, que vous n’y croyez pas : comment expliquez-vous que tant de gens sensés soient persuadés du contraire ?

Je n’ai vu aucun dieu là-haut. Youri Gagarine, astronaute soviétique, après son voyage en orbite autour de la Terre.

Vous avez probablement grandi en entendant régulièrement parler de Dieu, mais aussi du lapin de Pâques, du père Noël ou de la petite souris. La plupart d’entre nous avons marmonné une courte prière, étant enfant, avant de nous coucher. Nous espérions que Dieu nous donnerait un vélo si nous étions sages, ou nous avions peur de la colère de Dieu après avoir volé quelque chose dans une boutique. 23

<nom de chapitre>


Ces concepts dans lesquels nous baignons depuis notre plus tendre enfance ont enraciné en nous cette idée qu’il existe une « puissance suprême ». De nombreuses personnes acceptent l’existence de Dieu sans se poser de questions. Pourtant, quand nous grandissons, nous dépassons l’âge des rêves et contes pour enfants. Une fois que nous apprenons la vérité sur le père Noël, que pensons-nous de Dieu ? Nous avons tendance à prendre nos désirs pour des réalités : ne serait-ce pas ce que nous faisons avec Dieu ? Existe-t-il des preuves tangibles de l’existence de Dieu ? Mais peutêtre que nous ne devrions pas chercher de preuves ? Après tout, Dieu s’offense-t-il de ceux qui réclament de bonnes raisons de croire ?

L’unique raison pour laquelle vous refusez d’abandonner l’idée d’un Dieu est que, même si vous avez grandi, vous vous accrochez encore au rêve de cet enfant qui croyait en un « Être suprême ». Christophe, 34 ans, rédacteur publicitaire

Discussion n° 1 24

Les personnes qui ont beaucoup souffert éprouvent souvent de grandes difficultés à croire en Dieu. Du moins ont-ils du mal à croire en sa bonté. C’est le point de vue de l’écrivain Norman Mailer, auteur du livre The Gospel according to the Son [L’Évangile selon le Fils] : « Si Dieu est réellement bon, alors, il n’est pas tout-puissant. Si Dieu est réellement tout-puissant, alors, il n’est pas bon. L’Holocauste m’empêche de croire en la toute-puissance de Dieu. Mais depuis quelque trente-cinq années, je me dis qu’il s’efforce de faire de son mieux » (Time, 5 mai 1997). Mailer n’est pas un athée, mais bien un théiste en colère. Le Dieu de son enfance n’étant plus compatible avec son état d’esprit d’adulte, il s’est vu obligé de revoir sa définition de Dieu, à défaut de l’abandonner. Quelle est votre opinion en ce qui concerne l’existence de Dieu ? Comment pouvez-vous en être sûr ? Croire en Dieu équivaut-il à un suicide intellectuel ? Des questions difficiles… qui valent largement la peine que vous preniez le temps d’y répondre. Le but des discussions suivantes est de vous guider sur le sentier de la réflexion au sujet de l’existence de Dieu, de vous inviter à examiner les différentes réponses possibles, puis d’en discuter.


L E D É B AT E ST OUVE R T

1.

Souvenez-vous de votre enfance. Que pensiez-vous de Dieu pendant ces années ? Décrivez en quelques mots comment votre point de vue a évolué depuis.

2.

Plusieurs éléments ont vraisemblablement influencé vos convictions actuelles à propos de Dieu. Pouvezvous en citer quelques-uns ?

Dieu n’existe pas. Seules les vieilles femmes folles et ignorantes croient en lui. Un professeur ukrainien

EN TOUTE FRANCHISE Q U E L Q U E S OP INION S AU S U J E T DE DIEU Imaginons que vous deviez sonder les passants dans la rue : quelle serait, à votre avis, leur opinion au sujet de l’existence de Dieu ? Leurs réponses seraient certainement très variées. Voici un aperçu des positions fréquemment observées en ce qui concerne l’existence de Dieu : »» L’athée affirme qu’il n’y a pas de dieu : « L’univers est le fruit du hasard ; il n’existe pas de créateur suprême ». »» L’agnostique prétend qu’il n’est pas possible de savoir s’il y a un dieu ou non : « Dieu existe peutêtre, mais personne ne peut en être certain ». »» Le déiste dit que Dieu a créé l’univers, puis qu’il l’a laissé livré à lui-même : « Dieu a mis le monde en marche comme on remonte un jouet mécanique, mais il ne s’en préoccupe pas ».

Discussion n° 1 25


»» Le théiste avance que Dieu existe et qu’il s’occupe de sa création : « En plus d’être présent, Dieu prend soin de sa création et souhaite continuer à y jouer un rôle actif ». »» Le polythéiste est convaincu de l’existence d’une multitude de dieux : « Vous avez un dieu, j’ai un dieu, et il en existe encore bien d’autres ». »» Le panthéiste assure que Dieu est tout, partout et en tout dans l’univers : « Dieu est présent dans tout ce qui existe ; il est dans les arbres, il est en moi, en vous… et dans cette liasse de feuilles que vous tenez à la main ».

3. Je me plais à croire que nous sommes tous deux athées. Je crois juste qu’il existe un dieu de moins que vous ne le croyez. Quand vous comprendrez pourquoi vous rejetez tous les autres dieux possibles, vous comprendrez pourquoi je rejette le vôtre. Stephen Roberts

Discussion n° 1 26

En vous basant sur les opinions précédentes à propos de Dieu (voir carnet), identifiez le point de vue le plus répandu dans votre entourage, puis celui auquel vos amis et vos connaissances adhèrent le moins. Développez vos réponses.

4.

Dans quelle mesure vos amis et vos connaissances sont-ils persuadés du bien-fondé de leurs opinions et de leurs convictions à propos de Dieu ? Selon vous, de quoi dépend la confiance qu’ils placent dans la fiabilité de leur raisonnement ?


5.

À votre avis, comment la plupart des gens décident-ils de ce qu’ils vont croire ou ne pas croire concernant Dieu ? Sur quoi pensez-vous qu’ils basent leurs convictions ? Si Dieu existait vraiment, je ne pense pas qu’il nous aurait chargés de devoir nous en assurer par nous-mêmes.

6.

Parmi les différents points de vue cités concernant Dieu, quel est celui qui vous semble le plus crédible ? Pourquoi ?

Thomas, 56 ans, PDG

7.

Sur une échelle de 1 à 10 (où 1 représente un faible niveau de confiance et 10 un niveau de confiance élevé), où situez-vous la certitude que votre point de vue personnel est basé sur des preuves concrètes et non pas sur une simple opinion ?

8.

De quelle manière pourriez-vous être davantage certain que vous avez raison de croire ce que vous croyez au sujet de Dieu ? Expliquez.

Un athée est un homme qui croit qu’il est là par accident. Francis Thompson

Discussion n° 1 27


AU C ŒUR DU S U JE T

9.

Nous plaçons régulièrement notre confiance (c’est ce que signifie le mot « foi ») dans certaines choses et certaines personnes, sans être toujours sûrs qu’elles en soient dignes. C’est notamment le cas lorsque nous montons à bord d’un avion. Pouvez-vous donner d’autres exemples précis de ce genre de « foi au quotidien » ?

S’il n’y avait pas de Dieu, il n’y aurait pas d’athées. G. K. Chesterton

10.

Sur quoi vous basez-vous pour prendre une décision quand il est impossible d’avoir la preuve absolue que vous avez raison de placer votre confiance dans telle ou telle chose (vous ne pouvez par exemple jamais être certain que votre avion arrivera bien à destination) ?

Tout ce que j’ai vu m’enseigne à faire confiance au Créateur pour tout ce que je n’ai pas vu. Ralph Waldo Emerson

EN TOUTE FRANCHISE UN E FOI AV EUGL E Croire en Dieu exige une bonne dose de foi, mais pas une foi aveugle. Inutile de jeter à la poubelle votre raison et votre intelligence pour accepter l’existence de Dieu. Conclure que Dieu existe peut être une décision raisonnable prise en toute connaissance de cause.

Discussion n° 1 28


11.

Puisqu’il est possible de douter de tout, et donc impossible de prouver absolument l’existence de Dieu (ou de quoi que ce soit d’autre), quels sont les éléments susceptibles de pouvoir vous aider à aboutir à une certitude raisonnable en ce qui concerne l’existence de Dieu ?

C ARN E T DE VOYAGE Cette discussion marque le début d’un voyage. Durant chaque débat, gardez à l’esprit qu’à aucun moment, vous n’êtes obligé de fournir ce que vous pensez être « les réponses que l’on attend de vous ». Vous avez choisi de consacrer du temps à chercher honnêtement des réponses à vos doutes et à vos incertitudes. D’autres membres du groupe peuvent également tirer profit du récit de votre cheminement, au fil de vos découvertes. Utilisez donc ces discussions à bon escient : posez-vous ces questions difficiles, réfléchissez de manière créative, et puisez d’autres informations au contact de vos compagnons. Restez vousmême alors que vous avancez dans votre voyage. Tout au long de ce guide, vous aurez l’opportunité d’indiquer où vous en êtes dans votre parcours spirituel, afin de vous aider à prendre mieux conscience de votre progression. Les nouvelles perspectives spirituelles que vous découvrirez au fil des discussions vous conduiront peut-être à revoir vos convictions. En ce qui vous concerne, le plus important est de demeurer totalement honnête par rapport à ce que vous croyez (ou ne croyez pas) à ce moment précis.

Discussion n° 1 29


12.

Parmi les propositions suivantes, cochez celles qui décrivent le mieux votre position actuelle. Discutezen avec les autres membres du groupe et expliquez-leur ce qui motive votre réponse : FF Rien ne pourra me faire changer d’avis. Je suis presque sûr qu’il n’existe pas de dieu ou, en tout cas, pas le Dieu que les chrétiens décrivent. FF Ce que je crois résulte davantage de ce que d’autres m’ont enseigné que d’une réflexion personnelle. FF Je pense que Dieu existe, mais je ne suis pas certain d’être en mesure de le prouver. FF Je suis à peu près certain que Dieu existe, mais je ne sais pas si cela a un réel impact dans ma vie. FF Il s’agit vraiment d’un sujet de discussion intéressant. C’est bon de pouvoir enfin avoir l’occasion de débattre de questions de ce genre. FF Je crois que Dieu existe, et j’espère en apprendre davantage afin de mieux le comprendre. FF Je crois que Dieu existe, mais que les convictions personnelles de chacun doivent rester confidentielles. FF Autres réflexions  :

TE X TE S BIBLIQUE S S UR CE TH ÈME Genèse 1 Psaume 14 : 1 Ésaïe 40 Romains 1 : 18-32

Discussion n° 1 30

Job 38 à 41 Psaume 19 Actes 17 : 11-12 1 Jean 1


Discussion n° 2

COMMENT ÊTRE CERTAIN QUE DIEU EXISTE VRAIMENT ? A U - DE L À D U D O U T E R A I S O N N A BL E  ? Nous faisons une confiance sans faille à nos sens : ils nous permettent de recueillir de précieuses informations sur le monde qui nous entoure. Pensez ne serait-ce qu’au fait de conduire une voiture. Notre vue est indispensable pour scruter la route et éviter les autres véhicules. Notre toucher permet de garder le contrôle du volant et des pédales. Avant même d’apercevoir un véhicule prioritaire, nous ralentissons parce que notre ouïe perçoit le son de sa sirène. Et même notre goût et notre odorat entrent en jeu… quand vient le moment de déguster le hamburger que nous avons commandé au drive ! Nos sens nous servent donc à subvenir à nos besoins et à nous protéger du danger. Nous dépendons toutefois également de nombreuses autres choses, toutes imperceptibles par nos cinq sens. Nous ne voyons pas les micro-ondes qui réchauffent notre nourriture. À moins de disposer d’antennes ou d’autres récepteurs adaptés, impossible de capter la moindre transmission radio ou vidéo. Personne ne peut toucher, goûter, voir, sentir ou entendre l’amour. Pourtant, qui donc nierait l’existence de ce sentiment ? Qui refuserait de croire qu’il est indispensable à la survie de l’espèce humaine ?

Dieu est mort. Friedrich Nietzsche, philosophe allemand

31


Nietzsche et moi sommes sur le point d’avoir une longue conversation. Dieu, le jour de la mort de Nietzsche

Dieu échappe lui aussi à nos perceptions purement sensorielles. Nous ne pouvons ni le voir de nos yeux ni le toucher de nos mains. Pour certains, le fait que Dieu ne se manifeste pas directement à nous par l’intermédiaire du toucher, du goût, de la vue, des odeurs ou des sons, suffit pour mettre un terme au débat : « Si je ne peux pas m’assurer de son existence grâce à mes sens, c’est qu’il n’existe pas ». Beaucoup reconnaissent cependant qu’il serait dommage de conclure si hâtivement. Et si la réalité se percevait aussi par d’autres facteurs que nos cinq sens ? Et si notre intuition nous permettait de glaner quelque information sur Dieu ? Et si un autre sens existait, encore peu développé, comme… une aptitude à ressentir les choses spirituelles ? Pourquoi ne pas mettre à profit une capacité fondamentale, comme notre capacité de réflexion, dans notre quête d’informations fiables à propos de Dieu ? Songez à la manière dont, dans le milieu judiciaire, des preuves et des informations sont soigneusement rassemblées en vue de tirer des conclusions. Même si le principe de la présomption d’innocence requiert que le doute bénéficie à l’accusé, il est très rare de parvenir à prouver l’innocence ou la culpabilité d’un individu sans l’ombre d’un doute. En effet, puisque les juges et jurés n’ont pas été témoins oculaires des faits, pour eux, la preuve absolue n’existe pas. Il faut pourtant bien juger. Ce jugement se prononce alors « au-delà du doute raisonnable » (en droit outre-atlantique). En d’autres termes, si, en évaluant l’ensemble des faits, les juges et jurés sont convaincus qu’une personne est coupable d’un crime, ils prononceront sa culpabilité sauf s’il y a un doute raisonnable.

Discussion n° 2 32

Contrairement aux évidences mathématiques, aucun fait issu du domaine de l’expérience ne peut être prouvé avec une certitude absolue. Même les athées le reconnaissent. Dans le milieu judiciaire, nous parlons de doutes et de cer-


titudes bien fondés. En tant qu’êtres humains, avec nos nombreuses limites, nous devons nous satisfaire de ce niveau de confiance. C’est également ce que nous devons nous efforcer de faire quand il s’agit de nous assurer de l’existence de Dieu. Nous ne pouvons pas prouver que Dieu existe avec une absolue certitude. Mais nous pouvons nous appuyer sur la « prépondérance de preuve » et tirer des conclusions raisonnables à propos de Dieu. Au cours de cette discussion, nous essaierons d’examiner les arguments des deux parties. Votre rôle consistera à peser les différents éléments de preuve, comme le ferait le membre d’un jury. Ainsi, vous pourrez formuler, petit à petit, une conclusion réfléchie au-delà du doute raisonnable.

« Prépondérance de preuve » : supériorité des preuves en nombre, en autorité, en valeur ou en poids qui font opter pour une option plutôt qu’une autre.

L E D É B AT E ST OUVE R T

1.

Donnez un ou deux exemples de choses auxquelles vous faites confiance malgré votre incapacité à les percevoir par l’intermédiaire de vos cinq sens. Je ne crois pas en Dieu, parce que je ne crois pas en la petite souris. Clarence Darrow

2.

Citez une chose à laquelle vous ne croyez plus aujourd’hui, alors que vous y croyiez quand vous étiez plus jeune. Pour quelle raison avez-vous changé d’avis ?

Discussion n° 2 33


3.

Partagez certaines des raisons concrètes justifiant le fait qu’actuellement, vous croyez (ou ne croyez pas) en l’existence de Dieu.

Seuls quelques rares domaines de la philosophie et des mathématiques peuvent se vanter de posséder des preuves concrètes... La plupart du temps, nous en sommes réduits à agir sur la base de solides suppositions, et ne disposons pas du luxe des preuves tangibles. Il y a de bonnes preuves de l’existence d’un lien entre la cause et l’effet. Il y a de fortes chances que le soleil se lève demain. Il y a de bonnes raisons de croire que je suis le même homme que celui que j’étais dix ans auparavant. Il y a de bonnes raisons de croire que ma mère m’aime et ne se contente pas de m’engraisser en vue du jour où elle versera de l’arsenic dans ma tasse de thé. Et il y a de bonnes raisons de croire en Dieu. De très bonnes raisons. Pas de preuves absolues, mais de très bonnes raisons de croire malgré tout... Je crois qu’il est beaucoup plus difficile de rejeter l’existence d’un être suprême que de l’accepter. Michael Green, Faith for the non-religious

Discussion n° 2 34

4.

Croyez-vous que le soleil se lèvera demain ? Pourquoi ? Pouvez-vous justifier votre réponse à l’aide de preuves ?

5.

Une démonstration acceptable sur le plan scientifique doit absolument pouvoir être répétée : des chercheurs s’appliquent à vérifier les expériences des autres dans leur propre laboratoire, pour voir s’ils aboutissent à des conclusions identiques. Il est donc impossible d’appliquer des procédés scientifiques de ce genre pour prouver ou réfuter l’existence de Dieu. Dans quelle mesure cette réalité influence-t-elle votre capacité (ou votre incapacité) à croire en Dieu ?

EN TOUTE FRANCHISE QUE L QUE S ARGUMENTS CONTRE L’E X ISTENCE DE DIEU Autocréation. L’univers est apparu spontanément (sans agent causal connu). Le mouvement quantique et la combinaison du temps, de l’espace et de la chance (et non de Dieu) ont finalement formé les structures que nous observons aujourd’hui dans l’Univers. Tout ce que nous voyons


peut être expliqué par un ensemble de processus connus. De ce fait, il est inutile de poser comme postulat l’existence d’un être suprême puisqu’en ce qui concerne l’univers observable, il n’aurait aucun rôle à jouer. Génération spontanée. La vie est apparue grâce à l’association d’une série de forces naturelles travaillant de concert sans être dirigée par un quelconque être suprême. Les transformations subies au fil du temps par les êtres vivants tendent à démontrer que l’évolution est plus crédible que la création. Présence du mal. L’existence du mal dans le monde laisse supposer qu’aucun Dieu bon et tout-puissant n’existe.

6.

Quels autres arguments les gens avancent-ils aussi pour réfuter l’existence de Dieu ?

S’il était réellement bon et tout-puissant, Dieu aurait créé un monde dans lequel il n’y a pas de mal inutile... Or, il est établi que le mal existe dans ce monde – un mal inutile – et que les tentatives les plus courantes et les plus significatives sur le plan philosophique pour expliquer le mal laissent à désirer. L’existence du mal nous oblige donc à conclure qu’il n’existe pas de Dieu bienveillant et omnipotent. J. McCloskey, God and evil

7.

Dans quelle mesure ces arguments et d’autres éléments éventuels influencent-ils votre opinion personnelle au point de vous faire douter de l’existence de Dieu ? Expliquez.

Au fur et à mesure des découvertes réalisées par les biochimistes à propos de l’incroyable complexité de la vie, il devient évident que les chances qu’elle soit apparue par accident sont tellement minimes qu’elles peuvent être totalement écartées. La vie ne peut pas être le fruit du hasard. Sir Fred Hoyle, The Intelligent Universe

Discussion n° 2 35


EN TOUTE FRANCHISE Les probabilités que la vie soit apparue accidentellement sont comparables aux probabilités qu’un dictionnaire en version intégrale résulte de l’explosion d’une imprimerie. Professeur Edwin Conklin, biologiste à l’Université de Princeton

QUE L QUE S ARGUMENTS EN FAV EUR DE L’E X ISTENCE DE DIEU Cosmologique. Le fait qu’il existe quelque chose (et non pas rien du tout) demande une explication. Tout effet se doit d’avoir une cause. L’univers étant un effet, il doit avoir été causé par quelque chose. Par définition, Dieu n’est pas un effet puisqu’il est éternel. Ce n’est pas le cas de la matière, car elle est dépendante, changeante, soumise et, si l’on en croit les théories scientifiques actuelles, elle a eu un commencement (le Big Bang). Depuis la création du monde, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité se voient dans ses œuvres quand on y réfléchit. Les hommes n’ont donc aucune excuse. – La Bible, Romains 1 : 20 Téléologique. La nature complexe de l’Univers implique la présence d’un Créateur à l’origine de sa structure. Une horloge suppose l’existence d’un horloger. Là où il y a de l’ordre (et l’univers témoigne d’un but et d’une conception préalables), il doit exister un élément qui en est responsable. Tous les cieux proclament combien Dieu est glorieux, l’étendue céleste publie l’œuvre de ses mains. Un jour en informe un autre, une nuit à l’autre nuit en transmet la connaissance. Ce ne sont pas des paroles, ce ne sont pas des discours, ni des voix qu’on peut entendre. Cependant, leur voix parvient jusqu’aux confins de la terre et leurs accents dans tout l’univers. – La Bible, Psaume 19 : 2-5 Moral. Chaque être humain possède apparemment une conscience qui lui renvoie en permanence des signaux du bien et du mal. Ce sens moral se retrouve aux quatre coins

Discussion n° 2 36


de la terre, même s’il diffère quelque peu d’une culture à l’autre. La meilleure explication de l’universalité de la conscience est qu’un créateur moral ait placé ce standard de moralité dans le cœur de chaque être humain : « Dès l’instant où vous affirmez qu’une morale est meilleure qu’une autre, vous êtes en réalité en train de les comparer à une morale supérieure en cherchant à déterminer laquelle s’en rapproche le plus. En réalité, vous les confrontez à cette morale absolue. Ce faisant, vous admettez que la bonté absolue existe réellement et indépendamment de ce que pensent les gens. Vous considérez que les idées de certains sont plus proches de cette bonté absolue que d’autres » (C.S. Lewis, Les fondements du christianisme, p. 28). Ce qu’on peut connaître de Dieu est clair pour eux, Dieu lui-même le leur ayant fait connaître [...]. Lorsque les païens qui n’ont pas la Loi de Moïse accomplissent naturellement ce que demande cette loi. [...] Ils démontrent par leur comportement que les œuvres demandées par la loi sont inscrites dans leur cœur. Leur conscience en témoigne également. – La Bible, Romains 1 : 19 ; 2 : 14-15 Expérientiel (c’est-à-dire basé sur l’expérience personnelle). Tout en étant parfaitement raisonnables et rationnelles dans tous les autres domaines, de très nombreuses personnes croient pourtant en Dieu et affirment qu’il répond à leurs prières, les dirige et les soutient dans les moments difficiles. Elles prétendent qu’il a changé leur vie, leur a donné de l’espoir, a transformé leurs valeurs et radicalement modifié leur comportement envers les autres. Celui qui est uni au Christ est une nouvelle créature : ce qui est ancien a disparu, voici : ce qui est nouveau est déjà là ! – La Bible, 2 Corinthiens 5 : 17

Discussion n° 2 37


8.

Parmi les propositions précédentes (ou les autres possibilités qui vous viennent à l’esprit), sélectionnez celle qui, selon vous, soutient le mieux la thèse de l’existence de Dieu. Quelle est la moins crédible ? Expliquez les raisons de vos choix.

9.

Pensez-vous que la plupart des gens qui s’interrogent sur l’existence de Dieu réfléchissent aux arguments (pour et contre) cités précédemment ? Pourquoi ? Devraientils le faire ?

EN TOUTE FRANCHISE THOMA S L’ INCRÉDUL E En dépit de tous les arguments philosophiques en faveur de l’existence de Dieu, certaines personnes continuent à douter. En effet, il demeure difficile d’être convaincu au plus profond de notre être sur la base de ces seuls arguments. Même si vous reconnaissez que Dieu existe peut-être (ou même probablement), le croire vraiment est une autre affaire.

Discussion n° 2 38

Il est important que vous sachiez que vous n’êtes pas le premier à avoir des doutes : la Bible regorge de récits dans lesquels les personnages remettent Dieu en question d’une manière ou d’une autre. Elle raconte également comment Dieu a répondu à ces sceptiques. Le plus célèbre d’entre eux est vraisemblablement Thomas, l’un des proches amis


de Jésus. Ses paroles, en réponse à l’annonce que Jésus était à nouveau vivant, trois jours après sa mort, lui ont valu le surnom de « Thomas l’incrédule ». Même après s’être personnellement assuré que le tombeau était vide, Thomas a affirmé qu’il ne croirait à la résurrection de Jésus que s’il pouvait le toucher, ainsi que les cicatrices laissées par la crucifixion. Il voulait une preuve concrète, « sensorielle », que Jésus était revenu d’entre les morts. Jésus s’est montré et, sans vouloir humilier Thomas, il lui dit : « Place ton doigt ici, vois mes mains ; avance ta main et mets-la dans mon côté. Ne sois donc pas incrédule, mais crois ». Thomas lui répondit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » « Parce que tu m’as vu, tu crois ! lui dit Jésus. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». (Jean 20 : 27-29). Remarquez le curieux mélange dans les propos tenus par Jésus : ce dernier, tout en se montrant très compréhensif envers les doutes de Thomas, s’exprime avec fermeté. Jésus estimait apparemment que Thomas disposait déjà d’un nombre de preuves suffisant sans qu’il soit nécessaire d’en exiger de plus concrètes. Souvenez-vous qu’en effet, Jésus avait prédit sa résurrection et que Thomas était présent à cette occasion. Le tombeau était vide. D’autres personnes avaient vu Jésus vivant, et il s’agissait de témoins fiables que Thomas connaissait bien. L’incrédulité de Thomas, bien avant de s’appuyer sur un éventuel manque de preuves, était surtout affaire de volonté. Les reproches de Jésus n’étaient donc pas totalement sans fondement. L’essentiel reste toutefois que Jésus a répondu au besoin exprimé par Thomas. Jésus a fait la promesse de bénir les nombreuses autres personnes qui croiraient en lui, sur la base des preuves historiques fournies par Dieu. Cette bénédiction s’adresse encore à chacun d’entre nous aujourd’hui.

Discussion n° 2 39


AU C ŒUR DU S U JE T

10.

Selon vous, pourquoi Jésus a-t-il affirmé que ceux qui croiront sans avoir vu seront bénis ?

11.

Tout le monde a probablement, un jour ou l’autre, douté de l’existence de Dieu. Cela vous est-il aussi arrivé ? Et qu’avez-vous fait alors ?

12.

Supposons que vous avez – ou avez eu – des doutes à propos de Dieu. Si vous le souhaitez, tentez l’expérience suivante : demandez à Dieu de se révéler à vous. Demandez-lui de vous montrer, de la manière qui vous parlera le mieux, que vous pouvez vraiment compter sur lui. Ce genre d’expérience vous semble-t-il raisonnable ? Seriez-vous prêt à la tenter un jour ? Pourquoi ?

Discussion n° 2 40


EN TOUTE FRANCHISE P E UR DE C ROIRE  ? Attention ! Croire en Dieu s’avère bien plus qu’un exercice intellectuel : nos émotions entrent en ligne de compte. Quand nous adressons une requête à Dieu (comme dans la question 12), nous ne sommes pas simplement en train de demander : « Dieu, montre-moi si tu existes ». Nous voulons savoir s’il se soucie de nous. Nous voulons savoir si nous avons de l’importance à ses yeux ; assez d’importance pour qu’il accepte de prendre part à notre expérience, d’intervenir dans notre vie et d’entrer en relation avec nous. Une fois assurés de l’existence de Dieu, nous devons en apprendre davantage sur sa personnalité. En effet, si Dieu existe, mais qu’il est un monstre, pourquoi vouloir entrer en relation avec lui ? Pour une raison ou une autre, la plupart d’entre nous semble avoir peur de Dieu. Nous avons à son égard des idées préconçues qui ont tendance à nous faire fuir, et nos craintes sont susceptibles d’influencer notre capacité à raisonner clairement lorsqu’il s’agit d’examiner les preuves qui peuvent nous conduire à croire en lui.

13.

Quelles sont vos craintes concernant qui est Dieu et ce à quoi il ressemble ? Dans quelle mesure pensez-vous que ces craintes influencent votre foi en son existence, ou votre capacité à lui faire confiance ?

Notre conception personnelle de Dieu, quand nous prions, par exemple, n’a aucune valeur si elle ne coïncide pas avec ce qu’il a révélé sur lui-même. Paul Little, Know what you believe

Discussion n° 2 41


C ARNE T DE V OYA GE

14.

Parmi les propositions suivantes, cochez celles qui décrivent le mieux votre position actuelle. Discutezen avec les autres membres du groupe et expliquez-leur ce qui motive votre réponse : FF Je reste pratiquement certain que Dieu n’existe pas – en tout cas pas au sens où les chrétiens le décrivent. FF Je suis ouvert à la recherche de preuves, mais je doute que cela me conduise à changer d’avis. FF Je pense que Dieu existe, mais je ne suis pas sûr de disposer de solides raisons pour me justifier. FF Je suis à peu près certain que Dieu existe, mais je ne sais pas si cela exerce une quelconque influence sur ma vie. FF Ces discussions contribuent à faire croître ma confiance en Dieu. FF Il faut qu’une relation avec Dieu devienne une priorité plus importante dans ma vie. FF Je crois que Dieu existe, et j’espère en apprendre davantage afin de mieux le comprendre. FF Je crois que Dieu existe, mais que ce genre d’opinion doit rester du domaine de la vie privée. FF Autres réflexions  :

TE X TE S BIBLIQUE S S UR CE TH ÈME Exode 34 Jérémie 23 à 29 2 Corinthiens 5 à 7 Hébreux 4 : 12

Discussion n° 2 42

Job 38 à 41 Marc 4 : 36-41 Hébreux 2 : 1-4 Hébreux 11 : 1-3


Garry Poole

Y a-t-il quelqu’un ? Comment être certain que Dieu existe vraiment ? À quoi ressemble réellement Dieu ? Comment une personne rationnelle peut-elle croire aux miracles ? Dieu se soucie-t-il de nous ? Comment connaître Dieu ?

Pourquoi Dieu permet-il la souffrance et le mal ? Jésus est-il le seul chemin qui mène à Dieu ? Pourquoi devrais-je me fier à la Bible ? Des questions difficiles. Des questions qui dérangent. Mais aussi des questions légitimes, qui méritent qu’on prenne le temps de les examiner Chaque carnet s’organise en six discussions. Leur but : encourager la réflexion et l’interaction au sein de groupes de discussion. Les objections au christianisme y

sont ouvertement abordées. En vous engageant dans une telle démarche, vous serez amené à examiner le bien-fondé de la foi chrétienne et de vos propres opinions. La collection Ce que je crois, ça se discute a été conçue pour des groupes, et s’adresse aux personnes en recherche ou sceptiques ouverts d’esprit. Fondée sur plus de dix ans de pratique, cette série est un outil captivant et facile à utiliser.

Garry Poole travaille à Willow Creek Community Church aux États-Unis. Il y developpe les groupes de discussion. Avec son équipe, il a formé des milliers d’animateurs pour ces groupes, au sein de son Église et dans le monde entier.

ISBN 978-2-36249-291-4

9 782362 492914

Peut-on savoir si dieu existe ? Six discussions de groupes

Ce que je crois, ça se discute

–– –– –– –– –– ––

Peut-on savoir si Dieu existe ?

Peut-on savoir si dieu existe ?

Garry Poole

8 €

ISBN 978-2-95507-295-0

9 782955 072950

Ce que je crois, ça se discute

Profile for BLF Éditions

Peut-on savoir si Dieu existe ? • Garry Poole  

Extrait

Peut-on savoir si Dieu existe ? • Garry Poole  

Extrait

Profile for blfeurope

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded