Issuu on Google+

HEATH LAMBERT

HEATH LAMBERT

La pornographie est un des pires fléaux de notre temps. Elle détruit les relations humaines et avant tout notre relation avec Dieu. Vous luttez peut-être contre ce mal. Ou contre une autre dépendance. Ou encore vous aidez un proche à combattre. Dans tous les cas, persévérez : Jésus-Christ a le pouvoir de libérer les captifs. Dans un langage percutant, l’auteur aborde ce thème d’un point de vue biblique et pratique : il propose huit stratégies efficaces, centrées sur l’Évangile. La grâce seule de Jésus peut vous affranchir de tout péché, de toute conduite addictive ! Une invitation à accepter la grâce divine et à marcher vers une vie de sainteté.

NE BAISSEZ PAS LES BRAS, N’ABANDONNEZ JAMAIS. FAITES DE CETTE GRÂCE LE FONDEMENT DE VOTRE COMBAT POUR EN SORTIR VICTORIEUX !

Heath Lambert est directeur de l’Association des conseillers bibliques certifiés (ACBC), une organisation avec des conseillers exerçant dans 17 pays. Il est marié avec Lauren et ils ont trois enfants.

LA PUISSANCE DE LA GRÂCE D A N S L E C O M B A T P O U R L A P U R E T É 14,90€

ISBN 978-2-905253-28-6 publié au Canada par

9 782905 253286

éditions

ISBN 978-2-36249-316-4

cruciforme

9 782362 493164

12,90 €


HEATH LAMBERT

LA PUISSANCE DE LA GRÂCE D A N S L E C O M B A T P O U R L A P U R E T É


Édition originale publiée en langue anglaise sous le titre : Finally free : fighting for purity with the power of grace • Heath Lambert © 2013 • Heath Lambert. Zondervan • Grand Rapids • MI 49530 • USA Traduit et publié avec permission. Tous droits réservés. Édition en langue française : Être libre, c’est possible ! La puissance de la grâce dans le combat pour la pureté • Heath Lambert © 2015 • BLF Éditions • www.blfeditions.com Rue de Maubeuge • 59164 Marpent • France Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés. Publié au Canada par Éditions Cruciforme Traduction : Sabine Bastin, E2m Couverture : Visu’elle création • www.visuellecreation.fr Mise en page : BLF Éditions Impression n° XXXXX • Sepec • Rue de Prony • 01960 Péronnas • France Sauf mention contraire, les citations bibliques sont tirées de la Bible version Segond 21 Copyright © 2007 Société biblique de Genève. Reproduit avec aimable autorisation. Tous droits réservés. Les caractères italiques sont ajoutés par l’auteur du présent ouvrage. Les autres versions sont indiquées en toutes lettres sauf la Nouvelle Bible Segond (NBS). Reproduit avec aimable autorisation. Tous droits réservés. Une coédition BLF Éditions et JPC France Coédition BLF Éditions ISBN 9-782-36249-316-4 ISBN 9-782-36249-171-5

broché numérique

Coédition JPC ISBN 9-782-90525-328-6

broché

Dépôt légal 4e trimestre 2015 Index Dewey (CDD23) : 241.667 Mots-clés : 1. Pornographie. Aspects religieux. 2. Liberté. Aspects religieux. Christianisme. 3. Grâce (théologie).


À mes fils bien-aimés et si précieux, Carson et Connor. Une société pernicieuse voudrait livrer votre âme à la pornographie ; seule la grâce de Jésus-Christ peut vous en libérer. Gardez les yeux tournés vers lui !


Table des matières Préface...................................................................................................9 Introduction

Le but de ce livre..................................................................................13 Chapitre un

La grâce comme fondement du combat contre la pornographie...........21 Chapitre deux

Combattre la pornographie par la tristesse...........................................37 Chapitre trois

Combattre la pornographie par la redevabilité......................................53 Chapitre quatre

Combattre la pornographie par des mesures radicales.........................67 Chapitre cinq

Combattre la pornographie par la confession.......................................85 Chapitre six

Combattre la pornographie grâce à votre conjoint........................... (ou à votre célibat).............................................................................101 Chapitre sept

Combattre la pornographie par l’humilité...........................................119 Chapitre huit

Combattre la pornographie par la gratitude........................................135 Chapitre neuf

Combattre la pornographie par une relation vivante avec Jésus..........149 Conclusion

Un appel à la sainteté et à l’espoir.....................................................167 Annexe

Conseils pour la famille et pour les amis............................................177 Remerciements...................................................................................193


Préface Représentez-vous la vie comme une pièce de votre maison. Les rayons du soleil tombent délicatement sur un plancher soigneusement balayé. Des photos de la famille et des amis ornent les murs. La disposition des meubles correspond parfaitement à vos préférences ; tout est fait pour optimiser votre confort et votre bien-être. La pièce est paisible. Tout y respire l’harmonie. Pourtant, dans un coin, dissimulé dans la pénombre, une minuscule fissure s’est formée entre deux planches de parquet. Et une mauvaise graine y germe lentement. Cette jeune pousse représente la pornographie. Elle est si petite, si facile à dissimuler que vous pouvez la recouvrir d’un tapis ou d’un pouf. Vous pouvez l’ignorer et minimiser son importance. La pièce de votre vie est remplie de tant d’autres objets tous aussi beaux les uns que les autres. Mais la plante pousse… inexorablement. 9


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

Ses tiges épineuses et grimpantes s’entortillent le long du plancher et des murs. Elles s’enroulent autour des pieds de la table et des chaises. Bientôt, elles couvrent les fenêtres et se mettent en travers de la lumière du jour. Aucune partie de la pièce n’est plus épargnée. Où que vous vous tourniez, la mauvaise herbe a envahi votre vie et l’étouffe. Vous vous sentez prisonnier. J’ignore l’ampleur du problème posé par la pornographie dans votre cas. La mauvaise herbe a-t-elle déjà pris le dessus sur vous ? Vient-elle à peine d’entamer sa croissance ? Vous avez probablement déjà tenté de l’arracher. En vain. Ceux qui ont essayé sont très nombreux. Le problème est que trop de ses victimes recourent à des outils inefficaces. Songez à cette plante résistante et couverte d’épines. Que penseriez-vous de la déloger à l’aide d’une fourchette en plastique, d’un cure-dent ou d’une paille ? Le fait est que nous utilisons des outils tout aussi ridicules lorsque nous cherchons à nous arracher à de profondes habitudes par la seule force de notre volonté, par des résolutions personnelles ou par la tristesse égocentrique du monde. Nous avons besoin d’outils mieux adaptés et plus performants. C’est précisément l’objet de ce livre. Dans un langage simple et concret, Heath Lambert vient poser une gigantesque boîte à outils dans la pièce de votre vie, souillée par la pornographie. Il vous donne des gants, des cisailles, une pelle, une hache et même un chalumeau ! N’en doutez pas, ces outils sont d’une efficacité redoutable. Pourquoi ? Parce qu’ils ont été conçus par la parole de Dieu, et affûtés par sa grâce. Heath Lambert ne se contente pas de vous appeler à réagir ; il vous appelle à une réaction motivée 10


Préface

par la grâce, une réaction qui puise dans l’Esprit. J’ai lu de nombreux livres sur la pureté sexuelle (j’en ai d’ailleurs écrit un moi-même), mais celui-ci figure parmi mes préférés. Pendant la lecture, je me suis surpris à prier que Dieu l’utilise dans la vie des millions d’hommes et de femmes qui sont actuellement esclaves de la pornographie. La plus belle qualité de ce livre est sans doute qu’en le lisant, votre attention ne sera pas focalisée sur la laideur de la mauvaise herbe à éradiquer ni même sur l’efficacité des outils que vous apprendrez à utiliser. Au fil des pages, vous deviendrez de plus en plus conscient qu’une Personne se tient à vos côtés pour mener ce combat avec vous. Être libre, c’est possible vous sensibilisera davantage à la présence et à la puissance de Jésus-Christ, le Sauveur, celui qui a promis de ne jamais vous abandonner, celui dont la mort et la résurrection ont brisé le pouvoir du péché. C’est votre union avec Jésus, sa vie en vous, qui constitue votre espoir. Empoignez donc ces outils avec foi. Car Jésus est avec vous. Et la mauvaise herbe succombera. Joshua Harris Pasteur, auteur de Quand le désir devient trop fort et J’ai tourné le dos au flirt.

11


INTRODUCTION

Le but de ce livre Ce livre n’a pas pour thème la pornographie. D’innombrables ouvrages sont déjà consacrés au sujet. Vous y trouvez des informations détaillées sur l’industrie du porno : la quantité et le genre de films produits, le nombre de travailleurs actifs dans le secteur, les budgets dépensés et la quantité de sites internet spécialisés. Vous ne trouverez aucune information de ce genre dans les pages de ce livre. D’autres auteurs s’attardent longuement sur les dégâts causés par la pornographie : l’ampleur de ses répercussions sur les acteurs eux-mêmes, l’érosion morale qui sape les sociétés qui acceptent ce fléau, les torts physiques et spirituels infligés à ses adeptes, ses ravages dans la vie de nombreux couples, la souffrance qui mine les enfants et la famille des consommateurs de pornographie, et l’incroyable difficulté de résister à ses multiples tentations. Les pages qui suivent ne traitent cependant pas des effets dévastateurs de la pornographie. D’autres livres encore s’attellent à décrire dans le détail le regard qu’il convient de poser sur la pornographie : à 13


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

quel point elle est mauvaise, en opposition totale avec le royaume de Dieu, combien elle nuit à l’amour conjugal, à l’efficacité du ministère et au témoignage chrétien. Mais il ne s’agit pas ici de remettre les pendules à l’heure au sujet de la pornographie. Les objectifs poursuivis par ces autres ouvrages sont louables. Toutes ces questions méritent d’être abordées. Mais Être libre nourrit un autre but. Pendant les dix dernières années, j’ai passé des milliers d’heures à m’entretenir avec des centaines de personnes qui se débattent pour sortir de la pornodépendance. Aucune d’entre elles n’a connu un changement profond parce qu’elle avait un jour appris combien de milliards de dollars sont dépensés chaque année dans le secteur. Aucune d’entre elles n’a vu sa vie radicalement transformée parce qu’elle avait été informée (une fois de plus) des ravages causés par la pornographie et de la nécessité absolue de l’envisager sous un autre angle. Tous les hommes et toutes les femmes avec lesquels j’ai discuté, et qui cherchaient sincèrement de l’aide, connaissaient déjà toutes ces données. Les individus pris au piège pernicieux de la pornographie n’ont pas besoin d’un complément d’information sur le sujet. Ce livre est consacré à un sujet infiniment meilleur que cette industrie destructrice. Il a pour objet la puissance saisissante de Jésus-Christ, capable de vous libérer de cet esclavage. Dans les pages qui suivent, je désire partager avec vous à quel point la puissance infinie et extraordinaire du Christ peut débarrasser votre vie de la pornographie. Que vous soyez vous-même prisonnier de ce fléau, ou en train d’accompagner une personne qui lutte, j’ai une bonne nouvelle pour vous : peu importe l’intensité ou la durée de la bataille, Jésus-Christ peut libérer les hommes et les femmes de ce péché : 14


Le but de ce livre

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni ceux qui vivent dans l’immoralité sexuelle, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les travestis, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les hommes toujours désireux de posséder plus, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni les exploiteurs n’hériteront du royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, certains d’entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été déclarés saints, mais vous avez été déclarés justes au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l’Esprit de notre Dieu. 1  Corinthiens 6 : 9-11

Avez-vous conscience de la puissance qui est à la portée de ceux qui se confient en Christ ? Paul passe de la condamnation à la confiance. D’abord, le péché est fermement condamné. Ses mots sont clairs : si vous vivez dans l’immoralité sexuelle, vous n’hériterez pas du royaume de Dieu. Tous ceux et celles qui consomment de la pornographie vivent dans la perspective terrifiante de la condamnation. Heureusement, Paul ne s’arrête pas là. Il passe à la confiance en notre Sauveur Jésus qui purifie les pécheurs. Jésus aime purifier ceux qui aiment visionner de la pornographie, et il aime leur donner le pouvoir de changer. Notre péché n’aura pas le dernier mot. Au contraire, Jésus nous rend justes, il nous lave et il nous sanctifie. Notre seul espoir réside dans un Sauveur ressuscité qui a le pouvoir de nous extraire de ce bourbier. Vous tenez entre vos mains un guide qui décrit le processus enthousiasmant que Jésus applique pour opérer cette œuvre prodigieuse. La puissance de Jésus est extrêmement concrète et nous le serons également dans les chapitres qui suivent. Jésus veut vous libérer de l’esclavage, mais il vous appelle aussi à participer à son œuvre : 15


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

Ainsi, mes bien-aimés, vous qui avez toujours obéi, non seulement quand j’étais présent, mais bien plus encore maintenant que je suis absent, mettez en œuvre votre salut avec crainte et profond respect. En effet, c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire pour son projet bienveillant. Philippiens 2 : 12-13

Dieu agit en nous de sorte que nous le recherchions et que nous désirions participer à son projet bienveillant. Si nous sommes chrétiens, nous sommes rendus capables d’obéir, mais toute notre croissance tire sa force de la grâce de Dieu. Jésus donne la force d’obéir pour que notre obéissance glorifie Dieu. Les croyants sont appelés à s’appuyer sur cette force, à se saisir des aspects pratiques de la grâce et à adopter les mesures concrètes qui conduiront au changement. Pendant de nombreuses années, j’ai accompagné des gens qui se sentaient prisonniers d’une bataille perdue d’avance contre la pornographie. Ils ont besoin de stratégies pleines de grâce, concrètes et pertinentes alors même qu’ils désirent fuir l’immoralité sexuelle. Ce livre décrit huit stratégies claires pour mettre en œuvre votre salut et être libéré du désir de consommer de la pornographie. Ces stratégies sont des outils conçus pour vous amener à vous détourner du péché et à emprunter le chemin de la droiture. Toujours en vous appuyant sur l’œuvre de Jésus-Christ. Elles fonctionnent, j’en suis témoin. Je prie que vous constatiez aussi leur efficacité dans votre vie ou dans la vie de ceux que Dieu vous demande d’aider. J’espère que vous trouverez ce livre à la fois pratique et plein de grâce, mais j’espère aussi que vous le trouverez pur. Je me suis entretenu avec un grand nombre de pasteurs, de parents et de croyants qui me confiaient leur déception à propos d’ouvrages sur le même sujet. La majeure partie des ressources qu’ils consultent utilise un vocabulaire choquant ou carrément 16


Le but de ce livre

vulgaire. Les outils dans lesquels ils espéraient trouver de l’aide se sont souvent transformés en tentations supplémentaires dans le combat qu’ils s’efforçaient de mener. Je les comprends : Que l’immoralité sexuelle, l’impureté sous toutes ses formes ou la soif de posséder ne soient même pas mentionnées parmi vous, comme il convient à des saints. Qu’on n’entende pas de paroles grossières, de propos stupides ou équivoques – c’est inconvenant – mais plutôt des paroles de reconnaissance. Éphésiens 5 : 3-4

Qui peut mener une vie pure et morale en utilisant un langage impur et immoral ? Personne. Certes, nous devons parler sans détour de notre péché, nous montrer lucides au sujet du mal que nous commettons et des tentations que nous affrontons. Cependant, il est possible d’être franc sans pour autant devenir obscène. À cet égard, je m’engage à n’employer dans cet ouvrage aucun vocabulaire vulgaire, grossier, ou impur. Je suis le père de trois jeunes enfants et je tiens à écrire un texte qui, s’ils devaient un jour avoir besoin de le lire, ne serait pas pour moi une source d’embarras ni pour eux un objet de tentation vers l’impureté. J’espère que vous aurez la même assurance au moment de poursuivre votre lecture et de recommander cet outil à d’autres. Le premier chapitre sera consacré à la grâce, comme fondement de notre combat. Chacun des chapitres suivants expliquera une étape essentielle pour vivre libéré de la pornographie. Le chapitre un n’est donc pas comparable aux autres. En effet, je ne présente pas la grâce au premier chapitre pour passer ensuite à autre chose dans les chapitres qui suivent. La grâce est le moteur qui active et alimente chacune des stratégies décrites dans les chapitres de ce livre. Le schéma suivant illustre comment chaque stratégie s’appuie sur la grâce et en dépend. 17


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

Chaque stratégie appliquée dans votre combat pour la pureté doit être fondée sur la grâce de Dieu en Jésus-Christ afin de mener à une liberté durable. C’est pour cette raison que j’aimerais vous donner un conseil sur la façon de poursuivre votre lecture. Mesures radicales Gratitude

Relation avec Jésus

La grâce de l’Évangile

Confession

Humilité

Tristesse

Votre conjoint Redevabilité

Pourquoi le chapitre un traite-t-il du fondement de l’Évangile ? Parce qu’aucune stratégie de combat contre le péché ne peut produire un changement profond et durable sans être reliée à la puissance de Jésus. Les stratégies sont importantes, mais elles doivent découler de l’Évangile. Si vous tentez d’aider une personne en proie à la pornodépendance, il serait sage de lire l’intégralité du livre avant d’entamer un accompagnement. Ainsi, vous comprendrez mieux que toute stratégie d’action doit se fonder sur un engagement de principe envers l’Évangile. Si vous essayez personnellement de vous libérer de la pornodépendance, vous pouvez également lire ce livre d’un bout à l’autre. Mais il serait sans doute préférable de commencer par le chapitre quatre (« Combattre la pornographie par des mesures radicales »), avant de reprendre la lecture au premier chapitre. En effet, certains d’entre vous sont à un tel 18


Le but de ce livre

point immergés dans la pornographie que l’enseignement de l’Évangile ne pourra sans doute s’enraciner qu’après avoir pris des mesures pour retirer ce fléau de votre vie. Ces mesures n’offrent en aucun cas une solution définitive dans la lutte que vous menez, mais elles vous rendront plus à l’écoute du message de l’Évangile. Ce livre est destiné à tous ceux et celles qui ont besoin d’aide dans le combat contre la pornographie. Je ne vous ai jamais rencontré, mais je vous connais. Je me suis assis dans votre salon, je vous ai averti des dangers du mal que vous commettez. J’ai partagé votre désespoir face à ce péché. J’ai marché à vos côtés sur le chemin du changement. Je connais votre désir d’être enfin libéré de l’esclavage de la pornographie. Je prie que ce livre vous aide à remporter le combat pour la pureté avec la puissance de la grâce.

19


CHAPITRE UN

La grâce comme fondement du combat contre la pornographie Matthieu est un étudiant de dix-neuf ans. Il a découvert la pornographie à l’âge de huit ans : son oncle lui a montré une vidéo en lui recommandant de n’en parler à personne. Thomas a trente ans. Il n’avait jamais prêté la moindre attention à la pornographie. Jusqu’au jour où il a vu une publicité dans une chambre d’hôtel, lors d’un voyage à l’étranger. Il a succombé à la tentation. Éric est marié depuis dix ans. Un reportage télé sur l’industrie de la pornographie a piqué sa curiosité. Il s’est mis à fouiller sur l’internet « juste pour savoir pourquoi on en parlait tant ». Sarah est une jeune célibataire de trente-cinq ans. C’est pour fantasmer et oublier sa solitude qu’elle a commencé à regarder des films érotiques. 21


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

Je connais des dizaines d’hommes et de femmes qui luttent contre la pornographie. Tous ont succombé à la dépendance de manières différentes. Certains l’ont cherché, d’autres ont été contaminés par des personnes immorales. Mais en fin de compte, la pornographie les a tous broyés de l’intérieur. Au début, regarder des acteurs s’abandonner à l’immoralité sexuelle leur paraissait divertissant, peut-être intriguant, voire réconfortant ou grisant. Désormais, ils paient un lourd tribut au péché. Ils ont le cœur écrasé de culpabilité, leurs relations sont tendues, leur vision de la sexualité est déformée et leur témoignage chrétien ruiné. Je les connais. Ce sont mes frères et sœurs en Christ. J’ai passé du temps avec eux, j’ai pleuré avec eux, j’ai discuté des heures avec eux. J’ai constaté de mes propres yeux les ravages causés par la pornographie dans leur vie. Votre histoire leur ressemble sans doute. La vôtre ou celle d’une personne que Dieu a placée sur votre chemin pour que vous l’aidiez. Comme eux, vous avez peut-être commencé en vous cachant derrière des prétextes plus ou moins sensés : Bah ! C’est seulement cette fois-ci : plus jamais après ! Et puis, où est le mal, après tout ? Mon conjoint ne s’intéresse plus vraiment à moi. Notre mariage pourrait même s’en porter mieux si je trouvais quelques diversions sexuelles. J’en ai assez de me sentir seul. Je mérite un peu de plaisir. Etc. Aujourd’hui, les sables mouvants sur lesquels s’appuyaient tous ces mensonges se sont ouverts sous vos pieds et vous ont englouti. Vous cherchez désespérément de l’aide pour sortir de ce bourbier, mais vous ne savez pas comment procéder ni même par où commencer. En réalité, vous êtes terrifié à l’idée d’être pris à un piège si implacable qu’il est impossible de s’en extraire. 22


La grâce comme fondement

Si cette situation est la vôtre, j’ai une nouvelle extraordinaire à vous annoncer : Jésus-Christ est mort pour vous libérer de tout péché. Y compris de la pornodépendance ! Mais maintenant, la justice de Dieu dont témoignent la loi et les prophètes a été manifestée indépendamment de la loi : c’est la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a pas de différence : tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ. C’est lui que Dieu a destiné à être par son sang une victime expiatoire pour ceux qui croiraient. Il démontre ainsi sa justice, puisqu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, à l’époque de sa patience. Romains 3 : 21-25

C’est possible d’être libéré de la pornographie. Par sa grâce, Dieu a envoyé son Fils afin qu’il subisse le châtiment imposé pour les péchés que nous commettons tous. Si vous croyez en la grâce de Dieu manifestée pour vous, vous obtenez la justice de Dieu. Vous pouvez être pardonné et libéré quand vous placez votre confiance en Christ et en ce qu’il a accompli pour vous. Peu importe le nombre de fois où vous êtes tombé dans la pornographie. Peu importe à quel point la bataille vous semble perdue. Si vous doutez de cette nouvelle, c’est parce que vous réfléchissez mal. Vos pensées sont davantage orientées vers vous-même et l’objet de votre addiction que vers Jésus et sa grâce. Vous pouvez être libre, mais votre liberté a besoin de puiser dans la grâce. Quelle bénédiction de vivre à une époque où un grand nombre de chrétiens s’intéressent à l’Évangile de Jésus-Christ sous toutes sortes de formes nouvelles, rafraîchissantes et percutantes ! De nombreux livres, sermons et blogs en tous genres décrivent les inépuisables ressources de la grâce qui 23


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

jaillit de la bonne nouvelle de l’Évangile. Cependant, même si cette abondance de ressources est admirable, attention ! La grâce risque de se réduire à un sujet dont nous discutons plutôt qu’à une puissance que nous expérimentons. Nous ne serons jamais assez dépendants de la grâce. Le danger aujourd’hui est de ne plus l’apprécier à sa juste valeur, et ne plus chercher à la voir agir dans nos vies. Je veux moi-même prendre garde à cet avertissement. Je veillerai donc à ne pas seulement décrire la grâce de Jésus dans ce livre. Je vous montrerai aussi comment vous pouvez l’utiliser dans votre combat contre la pornographie. Paul écrit : C’est par lui [Jésus-Christ] que nous avons reçu la grâce d’exercer le ministère d’apôtre pour conduire en son nom des hommes de toutes les nations à l’obéissance de la foi. Romains 1 : 5

Dieu a offert sa grâce aux hommes afin qu’ils puissent obéir et glorifier le nom de Jésus dans toutes les nations. La grâce n’est pas seulement une « faveur immérité », ce don de Dieu qui le dispose en notre faveur. Elle est aussi une puissance, une capacité. Elle est cette force divine donnée pour que nous puissions mener une vie qui plaise à Dieu. Les chrétiens sont appelés à obéir (Romains 1 : 5) et Dieu promet que nous aurons la force d’accomplir cet acte d’obéissance. La grâce, cadeau de Dieu, c’est la puissance d’obéir. Comprenons bien deux aspects importants de la grâce divine dans votre combat contre la pornographie.

24


La grâce comme fondement

La grâce qui pardonne Vous, vous étiez morts à cause de vos fautes, et aussi parce que vous n’étiez pas des circoncis. Mais Dieu vous a rendu la vie avec le Christ. Il nous a pardonné toutes nos fautes, il a effacé le document de nos dettes qui nous accusait, et qui était contre nous à cause des règles établies. Et il l’a détruit en le clouant sur la croix. Colossiens 2 : 13-14 – Parole de vie

Dieu emploie des mots qui interpellent pour décrire comment nous sommes devenus bénéficiaires de telles bénédictions. Nous avons reçu la vie et le pardon, certes, mais ces cadeaux ne sont pas sans prix. L’illustration de Paul fait réfléchir. Il compare les péchés à un relevé de carte de crédit : « le document de nos dettes ». Nos péchés ne disparaissent pas comme par enchantement, mais ils sont répertoriés et consignés. Prenons une comparaison : nous devons rembourser les dépenses « dénoncées » par notre relevé de carte bancaire afin d’éviter d’éventuelles sanctions. De même, le relevé de notre dette spirituelle nous soumet à des obligations tout aussi légales. L’obligation légale engendrée par nos péchés, c’est le châtiment divin. Le péché a un prix. Et c’est là que nous découvrons une vérité merveilleuse : même si vous et moi sommes entièrement responsables de notre dette spirituelle, c’est Dieu qui l’a remboursée. Il l’a clouée sur la croix de Christ et a lui-même satisfait ses propres exigences. Quand Jésus a été crucifié sur le bois, il a payé le prix exigé pour tous nos péchés. La moindre image d’immoralité sexuelle soigneusement enregistrée dans nos pensées, le moindre regard avide, etc., tout, absolument tout a été entièrement remboursé par Jésus par sa mort pour des pécheurs. 25


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

La grâce qui transforme Par le baptême en sa mort nous avons donc été ensevelis avec lui afin que, comme Christ est ressuscité par la gloire du Père, de même nous aussi nous menions une vie nouvelle. Romains 6 : 4

Paul évoque la mort et la résurrection de Jésus. Pour tous ceux d’entre nous qui plaçons notre confiance en Christ, sa mort et sa résurrection sont aussi notre mort et notre résurrection. Non seulement la mort et la résurrection de notre Sauveur paient notre dette et nous offrent la grâce qui pardonne, mais elles entraînent également notre transformation. Ainsi, nous pouvons mener une vie nouvelle grâce à ce que Jésus a accompli pour nous. De nombreuses personnes passent leur temps à rechercher le pardon. Elles supplient Dieu de leur accorder le pardon chaque fois qu’elles se sont adonnées à la pornographie. Mais elles ignorent que faire ensuite. La Bible enseigne que nous devons confesser notre péché et rechercher le pardon de Dieu. Mais nous devons ensuite aussi rechercher la puissance de la grâce qui transforme. Comment ? En croyant en la Bonne Nouvelle et en marchant dans la foi et l’obéissance à l’Évangile. La grâce de Dieu nous pardonne et efface notre péché, puis elle nous donne la capacité de vivre différemment et de lui obéir. Ô combien devriez-vous chérir un tel trésor de grâce ! Après vous être adonné à la pornographie, vous devez certes demander à Dieu de vous accorder la grâce qui pardonne, mais ne vous arrêtez surtout pas là ! Demandez à Dieu sa grâce qui transforme, cette puissance capable de vous changer entièrement. Or, Dieu est fidèle à sa Parole et à ses promesses : vous recevrez donc peu à peu la capacité de ne plus jamais jeter un 26


La grâce comme fondement

coup d’œil sur de telles images. La grâce de Dieu qui transforme peut vous donner un cœur pur et peut vous donner la capacité de maîtriser votre désir de pornographie. Vous pourrez ainsi honorer vos frères et vos sœurs en Christ lorsque vous les regarderez, au lieu de les déshonorer. Vous pouvez vivre tout cela, et bien plus encore. Mais vous ne l’obtiendrez pas par vos propres forces. Vous avez besoin de la grâce de Jésus qui transforme. La grâce puissante de Dieu qui transforme est là, disponible, mais beaucoup ignorent comment puiser dans cette grâce. Avoir reçu de Jésus sa puissance de transformation, mais ne pas savoir comment s’en servir, c’est un peu comme ne pas avoir reçu de puissance du tout. C’est comme si vous étiez échoué sur une île déserte avec un avion rempli de carburant sans savoir comment le piloter. Vous devez découvrir comment saisir la grâce de Dieu pour pouvoir en bénéficier. C’est essentiel. Si vous voulez puiser dans la grâce transformatrice de Jésus, vous devez faire quelque chose de si facile que la plupart des gens la jugent impossible : Vous devez y croire. La grâce qui transforme agit quand vous croyez que Jésus vous la donne. À partir du moment où vous croyez en la grâce de Jésus qui transforme, vous êtes déjà en train de changer. Et plus vous continuerez à croire, plus vous continuerez à changer. Paul écrit : « Considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 : 11). Il affirme que vous êtes mort au péché et vivant pour Dieu en Christ lorsque vous vous considérez comme tel. Autrement dit, dès que vous le croyez. Si vous voulez changer et ressembler à Jésus (vis-à-vis de la pornographie ou dans tout autre domaine), vous devez croire qu’en lui, vous 27


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

avez le pouvoir de changer. Si vous croyez que ce pouvoir est vôtre, alors il vous appartient.

La repentance et la grâce Il est essentiel que chaque chrétien saisisse à la fois la grâce qui pardonne et la grâce qui transforme. Vous venez de pécher : comment, dès lors, vous comporterez-vous avec Dieu ? Comment vous emparer de ces deux facettes cruciales de la grâce divine ? Par la repentance. Dans la Bible, ce processus consiste à passer d’une vie de péché à une vie d’obéissance. Il implique toujours de franchir au moins trois étapes capitales après avoir péché. Mémorisons ces trois phases à l’aide de l’acronyme CAR. 1. Confesser (son péché) La première étape consiste à confesser son péché : Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous. Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. 1  Jean 1 : 8-9

Les pécheurs ont plus que tout besoin de la grâce. Y compris la grâce de reconnaître et d’admettre leur péché. D’après Jean, en niant vos fautes, vous rejetez la grâce. Si vous niez votre péché, vous vous privez de l’accès à la grâce divine. Par contre, si vous le reconnaissez devant Dieu, vous accédez à sa grâce. La première étape de la repentance consiste donc à vous adresser à Dieu pour lui parler de votre péché. Il le connaît 28


La grâce comme fondement

déjà, évidemment, mais vous devez, malgré tout, lui parler des péchés dont vous avez conscience dans votre vie. Imaginez que, dans un accès de colère, vous vous emportiez contre votre épouse, et lui adressiez des paroles blessantes. Vous devrez alors bien reconnaître votre erreur et demander pardon, même si votre épouse sait déjà ce que vous avez fait. De la même façon, tout chrétien en proie à l’immoralité sexuelle doit s’humilier devant Dieu et lui dire ce que Dieu sait déjà. 2. Affirmer (le pardon de Dieu) La seconde étape du processus de repentance est d’affirmer que Dieu a pardonné votre péché. Jean donne deux directions à suivre (cf. 1 Jean 1 : 8-9) : • Un commandement auquel vous devez obéir : vous devez confesser votre péché. • Un message auquel vous devez croire : si vous confessez votre péché, Dieu, parce qu’il est fidèle, vous pardonne et vous purifie. Il est plus facile de parler à Dieu de son péché que de se croire pardonné. C’est peut-être là votre combat. Vous vous surprenez peut-être à songer à toutes les images pornographiques que vous avez visionnées, aux appétits sensuels que vous avez alimentés ou à toutes les personnes brisées par votre immoralité. Cette souffrance fait partie des conséquences du péché. Cependant, en vous attardant de façon disproportionnée sur vos fautes et sur leurs conséquences, vous négligez la grâce de Dieu. Il y a un temps et un lieu pour être brisé par son propre péché et considérer sans détour toutes ses conséquences (cf. le chapitre suivant). Mais après l’avoir confessé, vous devez vous battre pour parvenir à la même conclusion que Dieu et l’affirmer haut et fort. À tous ceux qui 29


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

confessent leur péché, le verdict prononcé par Dieu est sans appel : pardonné et purifié. Or, si Dieu affirme que vous êtes « pardonné » et « purifié », vous êtes pardonné et purifié. Douter du pardon de Dieu peut ressembler à une forme d’humilité. En réalité, il s’avère orgueilleux et arrogant de refuser de croire ce que Dieu déclare vrai à votre sujet. Se repentir, c’est affirmer ce que Dieu dit de soi. 3. Réclamer (la grâce de Jésus) La troisième étape du processus consiste à réclamer la grâce de Jésus. Celle-ci est indispensable pour changer. Nous avons déjà évoqué l’incroyable puissance que l’œuvre de Jésus met à la disposition des chrétiens. Reconnaissons aussi le reproche qui nous est adressé dans la Bible et qui se vérifie trop souvent : nous ne prions pas assez. « Vous n’avez pas ce que vous désirez parce que vous ne demandez pas à Dieu » (Jacques 4 : 2). Après avoir confessé votre péché et affirmé le pardon de Dieu, vous devez réclamer à Dieu la grâce spécifique qui vous permettra de changer. Pourquoi est-il si important de parler de la repentance ? Parce c’est par elle que vous prenez possession de la grâce de Jésus qui pardonne et qui transforme. Vous pouvez parler en long et en large de la grâce sans jamais vraiment expérimenter ces deux facettes. Dieu ne veut pas seulement que nous en ayons connaissance ; il veut que nous les vivions. Pour vivre et expérimenter concrètement la grâce de Jésus et se laisser transformer par elle, nous devons en parler à Dieu. Demander le pardon de Dieu pour nos péchés (et y croire), puis demander sa puissance qui transforme (et y croire), telles sont les deux démarches essentielles pour vivre pleinement sa grâce. Sachant cela, vous réagirez sans doute autrement en cas de défaite dans la lutte contre la pornographie. Face à nos échecs 30


La grâce comme fondement

moraux, nous avons tendance à nous punir mentalement. Vous l’avez probablement déjà vécu. Après avoir péché en regardant de la pornographie, vos pensées s’emballent : Je suis lamentable. Je suis détestable. À quoi pouvais-je bien penser ? Si mes amis savaient ce que je fais, ils ne voudraient plus jamais m’adresser la parole. Je ne pourrai jamais entrer dans le ministère si je ne m’arrête pas. Et si mon épouse le découvrait ? Si ma petite amie l’apprenait ? Que diraient mes parents s’ils savaient ? Comment réagirait mon pasteur ? Et si les membres de l’Église étaient au courant ? Je ne mérite pas d’être chrétien. Peut-être même ne le suis-je pas. Et vous n’en finissez pas de tomber dans ce tourbillon de punitions mentales, qui se nourrit de votre culpabilité pour en produire davantage encore. Ce mécanisme ne sert à rien, mais la plupart des gens y ont recours dans leur combat contre la pornographie et la convoitise sexuelle. Les punitions mentales ne servent à rien parce qu’elles abordent le péché sous un angle égocentrique, et non christocentrique. Ressasser à quel point vous êtes lamentable et pathétique ne fait que renforcer un égocentrisme nuisible. Ce même égocentrisme qui vous avait amené à visionner de la pornographie. Ce monologue intérieur qui vous condamne vous maintient au centre de l’attention pendant que vous méditez sur ce que vous pensez que vous méritez pour ce que vous avez fait. Tout tourne autour de vous. Le problème est qu’il y a trop de vous dans cette histoire. Vous avez besoin de Christ. Et la seule façon de briser ce cercle vicieux consiste à cesser de regarder à vous pour regarder à Jésus. Vous devez arrêter de penser à vous en termes de condamnation et commencer à parler à Dieu en termes de confession. Le principe que je viens d’exposer est capital. Vous devriez y prêter attention et relire ce passage si vous ne l’avez pas bien 31


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

compris. Au fur et à mesure que le Seigneur vous libérera du péché de la pornographie, vous connaîtrez l’un des plus grands changements orchestrés par Dieu dans votre vie. Vous apprendrez à ne plus réagir à votre péché en vous adressant des paroles et des pensées de condamnation, mais vous vous adresserez plutôt à Dieu dans des prières de confession. Se parler à soimême et se condamner soi-même ne vous permettront jamais de prendre possession de la grâce de Dieu qui pardonne et qui transforme. La repentance, oui. Le courant commencera à s’inverser dans votre bataille contre la pornographie lorsque vous saisirez la grâce qui pardonne et qui transforme. En apprenant à vous repentir. Pour connaître la liberté, vous devez vous repentir. Vous devez venir à Christ malgré votre abattement, votre frustration, votre dégoût et votre honte. Vous devez lui en parler, lui dire ce que vous avez fait. Dites-lui à quoi vous pensiez et ce que vous recherchiez. Montrez-vous honnête. Pleurez et demandez-lui de vous pardonner. Demandez-lui la grâce d’être différent. Ainsi, vous cesserez de vous appuyer sur vous-même pour résoudre votre péché et vous vous approcherez du trône de la grâce. Là où Jésus se tient prêt à vous répondre avec miséricorde pour vous secourir au moment où vous en avez besoin (Hébreux 4 : 16).

L’espoir et la grâce La grâce de Dieu a pour fruit l’espoir. Il y a fort à parier que vous avez ouvert ce livre en désespoir de cause. Vous venez peut-être de succomber à la pornographie pour la énième fois et vous en avez assez. Peut-être que votre conjoint, un parent, un collègue ou un membre des forces de l’ordre a découvert votre petit plaisir secret. Et vous avez maintenant de gros problèmes à la maison, à l’Église, au travail ou avec 32


La grâce comme fondement

la loi. Quelle que soit votre situation, vous désespérez de pouvoir changer un jour. Il est bien normal de désespérer. C’est logique de désespérer face à ce problème aussi dévastateur qui a plongé dans la dépendance des millions d’individus avant vous et qui en piégera d’autres encore après vous. Il est bien normal de désespérer si vous réfléchissez à ses conséquences destructrices : une relation brisée avec le Seigneur, une confiance rompue avec votre épouse, les soupçons de vos enfants, parents ou amis, et la perte d’un emploi ou d’un ministère. Il est bien normal de désespérer si vous vous examinez et constatez votre incapacité totale à changer en vous appuyant sur vos propres forces. Nombreuses sont les raisons légitimes de désespérer si l’on considère ces tristes réalités. Le miracle de la grâce vient briser cette logique du désespoir. La puissance de Dieu balaie le découragement lorsque vous saisissez sa grâce qui pardonne et qui transforme à travers la repentance. La pornographie est un fléau qui a détruit d’innombrables vies ; il peut aussi détruire la vôtre. La triste vérité est que vous ne possédez pas le moyen de vous changer vous-même : « Mais là où le péché a proliféré, la grâce a surabondé » (Romains 5 : 20). Peu importe à quel point la pornographie est atroce, peu importe la gravité de vos problèmes, peu importe combien vos ressources sont ténues et fragiles, il n’existe pas de puits trop profond d’où la grâce de Jésus ne puisse vous retirer. Le grand danger dans le combat que vous menez est de consacrer toute votre énergie à ruminer des vérités terribles sur la pornographie, sans passer de temps à méditer les vérités merveilleuses sur Jésus. Il n’existe aucun prisonnier de la pornographie que Christ ne puisse libérer. Aucune bataille pour la pureté si intense que 33


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

la grâce divine ne puisse remporter. Aucune conséquence si grave que Jésus ne puisse vous aider à supporter. La grâce de Jésus qui peut vous changer est plus forte que la pornographie qui peut vous détruire. La grâce de Jésus est plus puissante que votre propre désir de regarder des images à caractère sexuel. Alors que la pornographie n’a que du désespoir à vous offrir, vous trouverez tout l’espoir du monde en vous tournant vers la grâce de Dieu. L’espoir d’une transformation durable devient tangible quand vous criez à Dieu dans la repentance et le suppliez de vous accorder sa grâce qui pardonne et qui transforme. Si vous demandez ces précieux cadeaux avec foi, il ne vous les refusera jamais. Cette prière est la toute première étape que vous devez franchir lorsque vous vous détournez de la pornographie. La grâce de Dieu est à votre portée dès à présent. Ne tournez pas la page avant de posséder la ferme conviction qu’elle vous est désormais acquise à travers la repentance. Quand vous serez prêt à tourner la page, je vous exposerai huit éléments pratiques de la grâce qui transforme et que Dieu se réjouit d’accorder à ses bien-aimés qui le lui demandent.

34


La grâce comme fondement

La puissance de la grâce dans le combat pour la pureté 1. Priez Dieu dès maintenant et confessez avoir péché en regardant de la pornographie. Demandez la grâce de Dieu afin d’être pardonné. 2. En priant, demandez à Dieu que la puissance de sa grâce qui transforme apporte du changement dans votre vie. 3. Priez jusqu’à ce que vous possédiez la ferme conviction que ces deux facettes de la grâce vous sont acquises en Christ.

35


CHAPITRE DEUX

Combattre la pornographie par la tristesse Jérôme est assis dans mon bureau. Il sanglote. Il ne pleure pas, non, il sanglote vraiment. Les mains tremblantes, il tente d’essuyer ses larmes. Des torrents de larmes qui inondent son visage alors qu’il confesse dans un long gémissement à quel point il regrette son péché. Sa femme est assise à côté de lui, le visage impassible. Une vraie statue de marbre. Jérôme et Lisa sont mariés depuis quinze ans et ils ont trois enfants. Ils ont demandé à me rencontrer parce que l’amour de Jérôme pour la pornographie perdure depuis des années et ravage leur vie de couple. À force de découvrir ses multiples récidives, Lisa, tout d’abord découragée, a progressivement sombré dans le désespoir. Aujourd’hui elle n’éprouve que du mépris pour son mari. Pour elle, tout est fini. Elle n’en peut plus. Tout ce qu’elle veut, c’est emmener les enfants et s’enfuir le plus loin possible de Jérôme. Ses jérémiades et ses supplications pour la convaincre de rester sont si déchirantes et si bruyantes qu’elles attirent l’attention des passants dans le couloir. 37


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

David se trouve dans une situation similaire. Il est marié avec Marie depuis vingt ans. Il avait déjà touché à la pornographie, en feuilletant un magazine de temps à autre. Puis, l’année dernière, il est passé à la vitesse supérieure : internet. C’est si facile ! Et c’est anonyme ! Séduit, David est devenu totalement accro. À force de visionner des vidéos pendant des heures, il a fini par se désintéresser de sa femme. Marie se doutait bien de quelque chose, mais elle n’était pas le moins du monde préparée à ce qu’elle a découvert : son propre mari accro au porno ! Extrêmement choquée, elle a décidé de quitter le foyer. Elle vit actuellement chez une amie. Comme Jérôme, David a supplié Marie de lui pardonner. Il a imploré son pardon. Il a juré qu’il changerait. Il a promis qu’il ne le referait plus jamais. Il s’est jeté aux pieds de sa femme, désespéré et brisé. David et Jérôme ne se connaissent pas, mais ils ont tant en commun ! Tous deux sont confrontés au grave problème de la pornodépendance. Et ce, depuis un certain temps déjà. Tous deux sont des époux et pères de famille… une famille qu’ils sont sur le point de perdre à cause de leur péché. Tous deux sont tombés dans une situation désespérée et implorent une réconciliation à force de larmes. Je connais bien David et Jérôme. Je sais comment leurs histoires se sont terminées. Et je peux déjà vous révéler qu’un seul des deux a véritablement changé. Oui, un seul des deux s’est réconcilié avec son épouse. Un seul a pu reconstruire une vie de famille heureuse, totalement libéré de la pornographie. L’autre, par contre, est désormais divorcé. Il ne voit plus du tout ses enfants. L’un de ces hommes est complètement restauré et ne consomme plus de pornographie. Ce jour-là, dans mon bureau, l’un d’eux voulait vraiment changer… l’autre non. Dites-moi, lequel des deux a changé, selon vous ? 38


Combattre par la tristesse

Difficile de savoir, n’est-ce pas ? Car ces hommes avaient tous deux le cœur brisé. Tous deux étaient sincères. Apparemment, tous deux avaient leur famille très à cœur. Tous deux semblaient prêts à faire tout ce qu’il faudrait pour s’arracher à leur vie pécheresse. Que de similitudes, n’est-ce pas ? Malgré ces ressemblances apparentes, ces deux hommes étaient pourtant aussi différents que le jour et la nuit. Ils affichaient tous deux une tristesse profonde… mais leurs larmes jaillissaient de deux sources diamétralement opposées.

Deux types de tristesse Dans une lettre adressée aux chrétiens de Corinthe, l’apôtre Paul permet de saisir la différence qui existe entre Jérôme et David ! Paul entretenait une relation compliquée avec les Corinthiens. Ils ne cessaient de tomber dans le péché. Ils se laissaient aussi égarer par de faux enseignants. L���apôtre s’est vu contraint de les reprendre et de les rappeler à la fidélité à Christ. Pour ce faire, il a eu des propos très durs à leur égard. Résultat ? Une réaction pleine de tristesse de la part des Corinthiens. Puis le début d’un rétablissement en Jésus. Paul est alors revenu sur la peine qu’ils avaient éprouvée durant ce processus de restauration. C’est pourquoi, si je vous ai causé de la peine par ma précédente lettre, je ne le regrette pas. Certes, je l’ai d’abord regretté en voyant combien elle vous a attristés sur le moment. Mais maintenant, je me réjouis, non pas de votre tristesse, mais parce que cette tristesse vous a amenés à changer d’attitude. Car la tristesse que vous avez éprouvée était bonne aux yeux de Dieu, si bien qu’en fait nous ne vous avons causé aucun tort. En effet, la tristesse qui est bonne aux yeux de Dieu produit un 39


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

changement d’attitude qui conduit au salut et qu’on ne regrette pas. La tristesse du monde, elle, produit la mort. Cette tristesse qui est bonne aux yeux de Dieu, voyez quel empressement elle a produit en vous : quelles excuses vous avez présentées, quelle indignation vous avez manifestée, et quelle crainte, quel ardent désir de me revoir, quel zèle, quelle détermination à punir le mal ! Par toute votre attitude, vous avez prouvé que vous étiez innocents en cette affaire. 2 Corinthiens 7 : 8-11 – Semeur

Paul distingue dans ce texte deux types de tristesse. Elles n’ont pas les mêmes caractéristiques et produisent des résultats opposés. Nous les confondons facilement parce qu’elles ont en commun l’élément le plus manifeste : le chagrin lui-même. Nous remettons rarement en question des remords profonds, des regrets amers ou quelqu’un qui se répand en excuses. Mais Paul ne s’y laisse pas prendre. Et il va montrer aux Corinthiens que tous les chagrins ne se valent pas. 1. La tristesse du monde Paul décrit d’abord « la tristesse du monde ». C’est une tristesse tout ce qu’il y a de légitime. La peine, l’abattement et les larmes versées sous son effet sont authentiques. La question n’est pas de savoir si la personne est réellement triste, mais plutôt de connaître la cause de sa tristesse. La tristesse du monde n’a que le monde devant soi. Les individus qui l’éprouvent sont dans la souffrance parce qu’ils perdent (ou craignent de perdre) ce que le monde peut leur offrir. Peur de perdre une réputation, un travail, de l’argent, leur famille, une satisfaction sexuelle voire même l’accès à la pornographie. Bref, peur de perdre tout ce qui leur procure sécurité, réconfort ou plaisir. Certaines de ces choses sont bonnes et d’autres sont immorales, mais ce ne sont toujours que des choses. Une personne rongée 40


Combattre par la tristesse

par la tristesse du monde s’inquiète de perdre ces choses… Peu importe à quel point elles sont honorables ou non. La tristesse du monde produit la mort. Elle est fatale parce que ce cœur qui pleure aujourd’hui est le même qui a, un jour, dit oui à la pornographie. Comprenons bien ce lien. Un cœur de pécheur qui veut à tout prix regarder de la pornographie argumente ainsi : Je ferai ce que je veux quand je le veux. Je me moque de savoir si c’est nocif, si c’est blessant pour Dieu ou pour ceux que j’aime. Je ferai ce que je veux. Un tel cœur pèche pour assouvir son propre plaisir. La tristesse du monde n’a qu’un but en tête : préserver ces objets de désir égoïste. Toutes les larmes et toute la douleur portent en réalité sur la perte de ces choses. Vous vous lamentez sur ce que vous allez perdre et que vous voudriez tant conserver. Vous regardiez de la pornographie parce que vous viviez égoïstement. Désormais, vous êtes triste parce que vous êtes sur le point de perdre ce que vous aimeriez conserver. Votre cœur ne change pas : il est toujours tourné vers lui-même. Qu’il s’excite devant la pornographie ou pleure à chaudes larmes toute sa tristesse du monde. Quelle idée terrifiante ! Songez-y : même le chagrin que cause notre péché peut se révéler égoïste et immoral. 2. La tristesse bonne selon Dieu Il existe un autre type de chagrin. Paul l’appelle « la tristesse qui est bonne aux yeux de Dieu ». Elle peut paraître aussi triste que la version du monde, mais dans le cœur, il est en train de se passer quelque chose de tout autre. La tristesse du monde s’apitoie sur la perte des choses du monde tandis que la tristesse selon Dieu n’a en vue que Dieu lui-même. Ce qui cause le chagrin, c’est la rupture de la relation avec Dieu. Savoir que vous avez attristé Dieu, que vous l’avez offensé, c’est cela qui vous brise le cœur. Vous pleurez parce que vous prenez 41


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

conscience que vous avez violé la loi divine, empreinte d’amour et de sainteté. Évidemment, cette bonne tristesse réserve aussi une place à la perte des liens familiaux, aux relations brisées et autres conséquences. Il n’est pas question ici d’ignorer les autres répercussions du péché. Cependant, la douleur de ces conséquences n’est pas ce qui alimente la bonne tristesse. La tristesse selon Dieu est motivée avant tout par Dieu ; elle n’a que Dieu en vue. Cette tristesse produit une repentance qui mène au salut, sans regret. Elle produit la vie. Elle marque un passage clair d’un état vers un autre : • Avant, votre égocentrisme immoral vous poussait à consommer de la pornographie et votre tristesse du monde n’était qu’une expression de plus de cet égocentrisme. • Désormais, vous avez le souci de Dieu seul et l’envie de vivre à sa gloire. Cette bonne tristesse pousse votre cœur à satisfaire Dieu plutôt que vous-même. C’est un désir qui produit un changement réel et durable. Jérôme et David ont tous deux l’air triste extérieurement, mais au fond d’eux-mêmes, des sentiments bien distincts agitent leur cœur. Cette distinction est essentielle à comprendre dans votre propre combat contre la pornodépendance. Puisque vous tenez un tel livre entre vos mains, il y a de grandes chances que vos tentatives de vous en sortir n’aient rapporté que des pleurs amers. La question la plus urgente pour vous n’est pas de savoir qui, de Jérôme ou David, éprouvait une tristesse qui plaît à Dieu. La question la plus cruciale est de savoir quel type de chagrin vous éprouvez. Comment savoir si vos larmes viennent de votre amour pour le monde ou de votre amour pour Dieu ? 42


Combattre par la tristesse

Les caractéristiques de la tristesse qui plaît à Dieu Et c’est ici que la seconde lettre aux Corinthiens se fait encore plus concrète. Paul vient de souligner la différence entre la tristesse qui produit la mort et celle qui produit la vie. Il va maintenant décrire dans le détail comment les distinguer. Il mentionne six caractéristiques de la tristesse qui est bonne aux yeux de Dieu. 1. La tristesse qui plaît à Dieu prend les choses très au sérieux La tristesse du monde s’abandonne au péché, grimace de douleur et ressent la condamnation… pour un temps1. La tristesse du monde réagit à cette condamnation par la prière… pour un temps. La tristesse du monde est vraiment déterminée à combattre le péché… pour un temps. Le problème est que ce sentiment de condamnation, cet engagement renouvelé dans la prière et cette détermination émotionnelle ne durent pas. La peine causée par les pertes subies (ou que vous craignez de subir) s’estompe. Vous vous figurez pouvoir vivre sans l’objet perdu ou le remplacer par autre chose. Une fois que cette idée s’installe, votre chagrin fond comme neige au soleil. La tristesse qui plaît à Dieu n’est pas superficielle, mais des plus sérieuses. Elle s’empresse de combattre le péché dès qu’il refait surface. Cette application à la tâche ne craint pas de mener une longue bataille s’il le faut. Le remords selon Dieu d’avoir commis un péché va bien au-delà d’une grimace de douleur fugitive et d’un sentiment fugace d’être condamné. La tristesse qui plaît à Dieu montre un zèle résistant au 1

Le terme grec traduit par « empressement » peut aussi signifier un profond sérieux, une disposition à dépenser son énergie, ses efforts et son temps pour accomplir une tâche jusqu’au bout : cf. Hébreux 6 : 11 (NDÉ). 43


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

temps : prêt à combattre activement la pornographie pendant des semaines, des mois et des années après que la tristesse du monde a abandonné la partie. Si le chagrin que vous éprouvez après avoir combattu votre dépendance n’engendre pas une transformation sérieuse et durable, vous expérimentez en réalité une tristesse mondaine et vous avez désespérément besoin de changer. 2. La tristesse qui plaît à Dieu se défend de toute complaisance Si votre tristesse provient d’un cœur tourné vers Dieu et non vers vous-même, vous serez impatient de vous débarrasser de ce que vous n’avez que trop longtemps autorisé dans votre vie. La tristesse du monde, quant à elle, s’estompe. Elle se laisse rapidement remplacer par un regain d’intérêt pour le péché. La tristesse qui plaît à Dieu aspire à se disculper de toute complaisance envers la pornographie et cherche activement des moyens de l’éradiquer. Cet empressement à se défendre de toute complicité avec le péché s’exprime de deux façons concrètes. Tout d’abord, vous cherchez à rendre des comptes. Vous avez besoin d’aide dans un combat impossible à mener seul. La redevabilité consiste à impliquer d’autres chrétiens qui peuvent vous aider à envisager des stratégies auxquelles vous n’avez pas songé. Ces frères prendront activement de vos nouvelles et prieront pour vous avec zèle. Ensuite, si vous cherchez ardemment à vous libérer, vous prendrez des mesures radicales pour veiller à n’avoir aucun accès à la pornographie. Ce péché asservissant ne peut être vaincu que par des mesures drastiques visant à l’éradiquer sous tous les angles. Ces deux méthodes feront l’objet de chapitres ultérieurs. Pour l’heure, sachez que si votre tristesse ne vous amène pas 44


Combattre par la tristesse

à vous confier à d’autres et à condamner tous vos accès à la pornographie, il s’agit plutôt de la tristesse du monde. Celle qui mène à la mort. 3. La tristesse qui plaît à Dieu s’indigne du péché La tristesse qui plaît à Dieu engendre l’indignation. Elle produit la haine. La tristesse du monde, aussi, produit la haine, mais sa cible est différente. La tristesse du monde déteste les conséquences du péché. Ses larmes sont alimentées par la honte d’avoir perdu un emploi ou un ministère, par la rancœur envers un conjoint qui estime que ce que vous avez fait est horrible, par la gêne d’être sanctionné par l’école ou les parents, ou par toute autre conséquence douloureuse du péché. La colère du monde déteste avant tout le fait que vous vous soyez fait prendre. La tristesse qui plaît à Dieu hait le péché lui-même. Elle mesure toute l’horreur de la désobéissance, de sa rébellion contre l’autorité de Dieu. Elle pleure sur un cœur qui a préféré la transgression à la fidélité. La tristesse qui mène à la vie se nourrit de la conscience cinglante que tout péché brise le cœur de Dieu. Même si ce péché reste secret aux yeux des hommes. La tristesse du monde est accablée parce que votre péché est connu des autres. La tristesse qui plaît à Dieu est accablée parce que votre péché est connu de Dieu. La tristesse du monde pleure sur la relation brisée avec une épouse, des enfants ou d’autres proches. La tristesse qui plaît à Dieu pleure sur la relation brisée avec Dieu. La tristesse est mortelle lorsqu’elle est égocentrique. Nous devons nous repentir et dire, comme David : « Contre toi, contre toi seul, j’ai péché » (Psaumes 51 : 6).

45


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

4. La tristesse qui plaît à Dieu remplit de crainte La tristesse qui plaît à Dieu produit en nous une saine peur. La tristesse du monde produit aussi la peur, mais elle est mal orientée. Elle craint avant tout que le péché ne soit découvert. Elle n’a pas produit chez vous l’honnêteté et le désir ardent d’être libéré de la pornodépendance. Vous avez peut-être donné l’apparence du changement, mais il ne s’est jamais réellement produit. Il ne vous a pas fallu longtemps pour retourner vers les mêmes images. Désormais, vous vivez dans la peur que les gens découvrent (à nouveau) ce que vous cachez derrière une belle façade. Tous vos efforts visent à ne pas vous faire prendre. Vous cherchez à vous cacher dans l’obscurité au lieu d’exposer les ténèbres à la lumière. Cette attitude ne mènera jamais à un changement durable. La tristesse qui plaît à Dieu ne craint pas que les autres découvrent votre péché. Elle est plutôt effrayée de saisir que Dieu, qui est saint et qui ne tolère pas le péché, l’a toujours su. Je suis un grand pécheur et j’ai désespérément besoin du sang de Christ pour pardonner les multiples façons dont j’ai déçu Dieu. Lorsque je songe à la manière dont j’ai continué à pécher alors que je suis chrétien, je discerne l’arrogance dans mon cœur et je suis conscient des dégâts que je provoque ainsi en moi. Je vois la souffrance que j’inflige à d’autres à cause de mon péché et j’ai le cœur brisé de savoir que je me rebelle contre Dieu par mes fautes. Je suis pécheur, mais Dieu est rempli de perfection et de pureté. Il ne peut pas supporter la vue de l’égoïsme et l’impureté du péché. Je suis abasourdi que Dieu me laisse la vie pendant ces épisodes immoraux. Bien que je lui désobéisse, il m’accorde le souffle, la nourriture, un toit au-dessus la tête et d’innombrables autres cadeaux. La tristesse qui plaît à Dieu reconnaît cette sainte intolérance du péché. Elle exprime non seulement la crainte, mais aussi la 46


Combattre par la tristesse

conscience de la miséricorde divine : Dieu ne nous a pas infligé le châtiment que nous méritions. 5. La tristesse qui plaît à Dieu désire connaître la restauration La tristesse qui plaît à Dieu désire restaurer les relations brisées. Paul complimente les Corinthiens pour leur souci de rétablir leurs liens avec lui après que le péché les ait séparés (2 Corinthiens 7 : 7). Le péché nous sépare des autres, il apporte la division, il installe une distance au lieu de forger l’intimité. La tristesse qui plaît à Dieu se manifeste par le profond souci de restaurer les relations brisées. Elle est peinée par le fossé creusé entre nous et Dieu à cause de la pornographie. Elle aspire à la réconciliation. Elle est désespérée par la distance créée par le péché dans nos relations humaines et elle aspire à combler cet écart. La tristesse du monde veut tirer un trait sur le passé. Elle encourage à oublier ce qui est en arrière et à ne pas réveiller le chat qui dort. Si vos larmes vous poussent à fuir les autres au lieu de courir vers eux, elles sont du monde. Le chagrin du monde ignore Dieu au lieu de rechercher plus intensément son pardon. Il s’habitue aux relations brisées. La tristesse qui produit la vie produit un zèle qui pousse à restaurer chaque lien rompu. Le chagrin conduit soit vers le repli sur soi, soit vers Dieu et les autres. 6. La tristesse qui plaît à Dieu désire rendre justice Il y a quelques années de cela, j’ai accompagné Patrick. Il avait commencé à regarder de la pornographie en croyant, à tort, qu’il maîtrisait les choses. Il a appris de la façon la plus impitoyable que le péché finit toujours par nous maîtriser. Le 47


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

péché est un maître cruel, et non un serviteur soumis. Au fil des années, Patrick a consommé de plus en plus de pornographie, sous des formes toujours plus perverses. Au-delà de tout ce qu’il avait imaginé lorsqu’il avait entamé cette pratique. Quelques semaines avant notre première rencontre, il avait été arrêté pour possession de matériel pornographique infantile. Patrick avait besoin d’aide pour changer, mais il y avait plus. Il devait aussi répondre impérieusement d’une accusation juridique. Les policiers qui l’avaient arrêté avaient commis des erreurs pendant l’arrestation et constitué un dossier très faible à son encontre. L’avocat de Patrick lui avait assuré que s’il choisissait de plaider non coupable, il s’en sortirait facilement. Patrick me demanda mon avis : que devait-il faire ? Je lui ai posé une seule question : était-il oui ou non en possession du matériel pornographique ? Il a plaidé coupable devant moi. Je lui ai dit qu’il pouvait plaider non coupable s’il voulait mourir mais que, s’il désirait vivre, il devait plaider coupable et accepter les conséquences de ses actes. Il a paru choqué jusqu’à ce que je lui lise 2 Corinthiens 7 : 8-11. Patrick a compris mon point de vue et décidé de plaider coupable lors de son procès. Faire ce qui est juste et droit ne vous facilitera pas toujours la vie. Voulez-vous savoir si votre tristesse est celle du monde ou celle qui plaît à Dieu ? Voici un test immédiat et révélateur : demandez-vous si vous êtes prêt à accepter les conséquences de votre péché. Si c’est le cas, la probabilité est très grande que votre chagrin soit celui qui sauve et qui est bon aux yeux de Dieu. Si, au contraire, vous vous contorsionnez pour vous dégager des conséquences, tout porte à croire que votre tristesse est celle du monde. Entièrement axée sur vous-même.

***

48


Combattre par la tristesse

Enfin, Paul écrit : « Par votre attitude, vous avez prouvé que vous étiez innocents en cette affaire. » Par cette affirmation, Paul semble considérer que les Corinthiens se sont révélés sans péché. Il ne veut pas dire qu’ils sont totalement innocents puisqu’il décrit leur repentance face au péché. En manifestant ces signes de tristesse bonne aux yeux de Dieu, les Corinthiens se sont révélés innocents, non pas du péché, mais de la tristesse du monde. Le sérieux à réagir, l’empressement à se disculper de toute complicité, l’indignation retrouvée, l’inquiétude des relations rompues, le souci et le désir de justice des Corinthiens ont montré qu’ils n’étaient pas coupables du chagrin qui produit la mort. Au contraire, ils ont démontré que leur peine les avait conduits à la repentance et à la vie.

La différence entre David et Jérôme Deux hommes esclaves de la pornographie. Deux hommes qui pleurent sur leur péché, qui supplient leur femme de leur accorder une seconde chance, qui implorent le pardon et jurent qu’ils changeraient. Aujourd’hui pourtant, un seul marche avec Christ. Un seul se consacre à sa femme et à ses enfants. Un seul s’avère véritablement transformé. David est l’homme qui a réellement changé après notre première rencontre dans mon bureau. Ses relations familiales sont désormais entièrement restaurées. À regret, je dois dire que Jérôme a fini par retourner à la pornographie. Il a commencé à rencontrer des femmes en ligne et représente désormais un danger pour sa famille. Aujourd’hui, il est divorcé et il ne lui est plus permis d’approcher ses enfants. Il a même séjourné en prison parce que son addiction l’a amené à commettre des actions illégales. Les larmes de David l’ont conduit vers un changement durable parce qu’elles étaient 49


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

bonnes aux yeux de Dieu. Les larmes de Jérôme ne lui ont pas ouvert les portes d’un changement réel et permanent. Pourquoi ? Parce qu’il n’a jamais cessé de désirer les choses du monde. Parce qu’il ne s’en est jamais détourné afin de désirer enfin les choses de Dieu. La grande différence entre Jérôme et David, entre la tristesse du monde et la tristesse selon Dieu, c’est Dieu lui-même. Comment se manifeste la tristesse du monde ? Lorsque vous sentez la morsure du péché, mais qu’au fond de votre cœur, vous lui vouez toujours le même amour égocentrique. La bonne tristesse, quant à elle, se manifeste lorsque vous êtes choqué par votre rupture avec Dieu à cause du péché, et désirez restaurer votre relation… quel que soit le prix à payer. Dans votre combat pour la pureté, avec la puissance de la grâce, efforcez-vous d’imiter la tristesse de David. Une personne qui éprouve la bonne tristesse a le regard fixé sur Dieu. Son cœur et ses émotions lui sont acquis. La tristesse du monde est orientée vers soi-même et vers l’amour de la sécurité, du réconfort et des plaisirs offerts par le monde. Si vous prenez conscience que votre tristesse n’est que celle du monde, vous avez besoin d’un changement radical. Votre cœur et vos émotions doivent être écartés de vous-même pour se tourner vers Dieu et son royaume. Vous ne serez jamais libéré de la pornographie si tous vos efforts pour en sortir font preuve du même égoïsme légèrement recyclé. Tant que votre chagrin ressemblera à votre péché, tant qu’il portera essentiellement sur les choses que vous voulez, vous retournerez vers la pornographie encore et encore. Tant que Dieu ne sera pas votre préoccupation première, tant que le fait de pécher contre lui ne sera pas ce qui vous brise le cœur, vous ne laisserez jamais définitivement ce péché. 50


Combattre par la tristesse

Que vous soyez envahi de la tristesse du monde ou plutôt inquiet de ne ressentir aucune tristesse, la solution est la même. Vous avez besoin de la grâce de Dieu qui pardonne et qui transforme. • Vous avez besoin de la grâce qui pardonne parce que vous réagissez mal face à votre péché. • Vous avez besoin de la grâce qui transforme afin d’avoir le cœur brisé qui honore Dieu. Ces deux aspects de la grâce vous sont accessibles dès à présent : il suffit de le demander. Avant de poursuivre votre lecture, je vous encourage à chercher Christ. Vous qui luttez pour éprouver la tristesse selon Dieu, demandez-lui que sa grâce vous pardonne et vous transforme.

51


ÊTRE LIBRE, C’EST POSSIBLE !

La puissance de la grâce dans le combat pour la pureté 1. Prenez le temps de réfléchir avec honnêteté. Avez-vous éprouvé de la tristesse dans votre combat contre la pornographie ? Si oui, quel en était l’objet ? Votre peine porte-telle sur les conséquences d’avoir été découvert ou plutôt sur la rupture de votre relation avec Dieu ? Demandez à Dieu de vous aider à répondre avec franchise. Soyez conscient que si vous menez une lutte incessante contre la pornographie, il est probable que votre tristesse soit celle du monde. Notez les raisons de votre chagrin. 2. Passez du temps dans la prière. Demandez à Christ de vous accorder sa grâce qui peut tout autant pardonner votre tristesse du monde que votre absence de tristesse. Demandez-lui aussi sa grâce qui transforme : qu’elle remplisse votre cœur d’une tristesse selon Dieu. Croyez qu’en faisant confiance à Jésus-Christ, il vous accordera ce que vous demandez. 3. Pour vous aider à éprouver une tristesse selon Dieu, méditez sur des passages tels que le psaume 25, le psaume 32 et Tite 2 : 11-15. Examinez ce que ces textes enseignent sur la bonté de Dieu et l’horreur du péché. Demandez à Dieu de vous faire prendre conscience des dégâts considérables que votre péché cause dans votre relation avec lui.

52


HEATH LAMBERT

HEATH LAMBERT

La pornographie est un des pires fléaux de notre temps. Elle détruit les relations humaines et avant tout notre relation avec Dieu. Vous luttez peut-être contre ce mal. Ou contre une autre dépendance. Ou encore vous aidez un proche à combattre. Dans tous les cas, persévérez : Jésus-Christ a le pouvoir de libérer les captifs. Dans un langage percutant, l’auteur aborde ce thème d’un point de vue biblique et pratique : il propose huit stratégies efficaces, centrées sur l’Évangile. La grâce seule de Jésus peut vous affranchir de tout péché, de toute conduite addictive ! Une invitation à accepter la grâce divine et à marcher vers une vie de sainteté.

NE BAISSEZ PAS LES BRAS, N’ABANDONNEZ JAMAIS. FAITES DE CETTE GRÂCE LE FONDEMENT DE VOTRE COMBAT POUR EN SORTIR VICTORIEUX !

Heath Lambert est directeur de l’Association des conseillers bibliques certifiés (ACBC), une organisation avec des conseillers exerçant dans 17 pays. Il est marié avec Lauren et ils ont trois enfants.

LA PUISSANCE DE LA GRÂCE D A N S L E C O M B A T P O U R L A P U R E T É 14,90€

ISBN 978-2-905253-28-6 publié au Canada par

9 782905 253286

éditions

ISBN 978-2-36249-316-4

cruciforme

9 782362 493164

12,90 €


Être libre, c'est possible ! par Heath Lambert