Page 1

Magazine

PARTENARIAT Fondation Zarabella

PLEIN AIR

Profitez du beau temps avec son chien

COMPORTEMENT FÉLIN

Pourquoi mon chat tète comme un bébé?


LES AVANTAGES

e de commerce age Marketing & marqu : véhiculer le nom et l’im Objectif marketing simple . nte sta ère et con de marque de façon réguli Territoire protégé tissant l’exclusivité de la région Territoire protégé garan franchise. immédiate entourant la uvoir d’achat Augmentation duepo et de meilleures ententes rm pe his nc de Le concept de fra gro de upe et une marge commerciales, des achats profit supérieure. affichage Commercialisation et rs, disposition d’étalages; cou Journées thématiques, con nts fournisseurs dynamisent la nos ententes avec les différentèle. franchise et fidélisent la clie Outils de gestion s rendez-vous ou de la relation avec Gestion des horaires, de de pointe facilitent la gestion et la la clientèle, nos systèmes ise. rentabilité de votre franch s Formations continuegrès ou en magasin, la formation con en Que ce soit en ligne, succès de votre franchise. est un élément essentiel au és l’embauche d’emplsonoyéquipe Direction et aide à po et ise ert exp sition son ANIMO ETC met à votre dis ion de vos futurs employés. uat val é l’ et ion ect sél pour la ge n et Soutien & réseautasou tien nécessaire à l’exploitatio le t tou s ron Nous vous off ise. à la rentabilité de votre franch


Magazine

RÉDACTION Éditeur-fondateur 9317 5396 Québec inc. 175, rue Louis-Hébert, suite C Mascouche (Qc) J7K 3C1 Publicité Pamela de Sylva 450 474-4240, poste 1002 pamela@animoetc.com Infographie Amélie Parant Publié par Animo etc Révision Denis Dionne

PRODUCTION Impression Imprimerie Héon & Nadeau Distribution kiosque Messageries Dynamiques

4

Partenariat

8

Chien de race

Présentation de la Fondation Zarabella

Le « Bully », qui vient de « Bulldog », a d ­ onné naissance à l’American Bully avec son p ­hysique important et une grosse tête.

10

Chat de race

14

Portrait d'entreprise

16

Jeu

18

Oiseaux domestiques

24

Alimentation

28

Comportement félin

30

Plein air

32

Phobies

36

Comportement canin

38

Entretien

42

Espace recettes

44

Santé

Le British Shorthair est considéré comme la race de chat la plus ancienne de Grande-Bretagne.

Entrevue avec la présidente de Toutourisme Québec

L’importance du jeu pour les chats

Prenez sous votre aile le menu de vos becs fins

Ajoutez-lui votre grain de sel!

Pourquoi mon chat tète comme un bébé?

Profitez du beau temps avec son chien

Parution : juin 2021 Retourner toute correspondance ne pouvant être livrée au Canada à : Magazine Animo etc 175, rue Louis-Hébert Mascouche (Qc) J7K 0R5 © Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction sous quelque forme que ce soit, réservés. Certains de nos articles sont inspirés de Zooplus. Les articles ne peuvent être reproduits, en partie ou en totalité, qu'après autorisation écrite de l'éditeur, et avec la mention du Magazine Animo etc.

SORTIE DU PROCHAIN NUMÉRO : DÉCEMBRE 2021

32 Comment aider votre chat à contrôler ses peurs 34 Pourquoi les chats ont peur du concombre? Pourquoi mon chien mange des excréments?

Nettoyer les oreilles de votre chat

42 Poulet aux légumes du soleil pour votre chat 43 Gâterie rafraîchissante pour votre toutou Comment prendre soin des chiens âgés


4

Titre Partenariat

Présentation de la Fondation Zarabella Par Anne-Marie Mousseau, présidente et fondatrice. Mission de la Fondation Zarabella La Fondation Zarabella a comme mission de lutter contre la pauvreté et de favoriser le bien-être animal : • En distribuant de la nourriture et des articles pour chiens et chats, tels que colliers, laisses, manteaux, aux gardiens d’animaux qui sont sans abri ou dans une situation financière précaire; et • En assumant le coût des soins ou opérations d’urgence des chiens et chats, des gardiens d’animaux qui sont sans abri ou dans une ­s ituation financière précaire. L’aide apportée à ces gardiens d’animaux est essentielle puisque sans l’aide de la Fondation Zarabella, certains propriétaires d’animaux ne seraient pas en mesure de les nourrir. Parfois les demandes d’aide sont occasionnelles et parfois elles sont mensuelles pour différentes ­raisons. La Fondation apporte également de l’aide aux donataires reconnus, tels que les comptoirs alimentaires, les centres d’entraide. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les demandes ont doublé. En distribuant des sacs de croquettes pour chiens et/ou chats, des accessoires (manteaux, laisses, colliers, litières) pour chiens et/ou chats aux gardiens d’animaux, la Fondation Zarabella lutte contre la pauvreté puisque non seulement l’animal est nourri, ce qui favorise le bien-être animal, mais l’aide apportée permet aux sans-abris, individus et familles d’avoir de l’argent de plus pour, entre autres, se nourrir eux-mêmes.

Partenariat avec Animo etc Partenaire officiel de la Fondation Zarabella, Animo etc apportera son aide par de nombreux moyens à travers son réseau de boutiques pour animaux, soit : • Création d’un évènement levée de fonds chaque année dans la période des fêtes dont les bénéfices seront versés à la Fondation Zarabella; • Production et vente de calendriers Animo etc au profit de la Fondation Zarabella; • Tenue d’événements dans les différentes succursales Animo etc pour sensibiliser le grand public au travail effectué par la Fondation Zarabella; • Donation de produits animaliers par les franchisés Animo etc à la Fondation Zarabella qui en fera la distribution de façon bénévole aux sans-abris et personnes dans le besoin.

C H R O N O L O G I E Novembre 2018 Création de la Fondation Zarabella

Avril 2019 Premier Quillothon annuel de la Fondation Zarabella

Février 2020 Premier repas annuel servis à plus de 50 personnes sans-abri

Mars 2020 Levée de fonds pour Chimère

Mars 2021 Reconnaissance par l’ARC du statut d’organisme de bienfaisance

Mai 2021 Annonce du partenariat Animo etc et Zarabella


Partenariat

Premier contact avec la misère Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours été affectée par l’injustice, l’intolérance et la misère. Je me souviens de la première fois que j’ai vu un sans-abri couché sur un banc de parc dans le vieux port… j’avais à peine six ans… j’ai demandé à ma mère : « Pourquoi cet homme couche dehors? » Ma mère m’avait alors expliqué qu’il y avait des hommes et des femmes qui n’avaient pas de maison et ne travaillaient pas, alors ils ­d evaient c­ oucher dehors puisqu’ils n’avaient pas d’argent pour avoir une maison… ouf ça m’avait tellement fait de la peine… je m’étais mise à pleurer tellement j’avais de la douleur… j’avais dit à ma mère : « Est-ce qu’il pourrait venir coucher à la maison? » Ma mère m’avait répondu que ce n’était pas ­p ossible… et je m’étais mise encore à pleurer en lui demandant pourquoi on ne pourrait pas imprimer de l’argent pour lui… ouf… je ne ­connaissais pas encore le f­ onctionnement de la vie… mais aujourd’hui je comprends… je ­comprends qu’il y a des gens qui sont dans le besoin… des gens qui ont besoin d’un coup de main… ou s­ implement qu’on leur parle… qu’on leur ­a ccorde un peu d’attention au lieu de détourner le regard lorsque nous les ­rencontrons…

Il nous a raconté son parcours, qu’il avait été abusé par sa belle-mère quand il avait 7 ans et qu’il s’était retrouvé dans la rue quelques années après… il s’en était sorti et était ­encore retourné dans la rue… Diamond avait changé sa vie puisqu’elle lui donne une raison de se lever et de continuer à se battre… je lui ai remis 5$ et il m’a dit qu’il se servirait de cet argent pour aller acheter de la nourriture Acana Agneau et Pomme puisque c’était ce qu’il y avait de meilleur pour sa belle Diamond…

De voir à quel point il se privait pour permettre à Diamond de manger m’a énormément touchée et affectée… et ça m’a fait réaliser que l’amour d’un animal est plus fort que tout… le soir même j’ai fait des recherches sur internet pour trouver un organisme qui aidait s­ pécifiquement les sansabris qui avaient des animaux de compagnie… le seul organisme offrant ce type d’aide était le bunker, fondé par Pops, le bon dieu dans la rue… mais l’aide était seulement pour les jeunes de 18 à 25 ans… c’est à ce moment que j’ai voulu ­m’impliquer pour faire une différence… ►

Une rencontre déterminante David & Diamond L’injustice, l’intolérance et la misère – plaque tournante de ma vie tant au ­n iveau ­p ersonnel que professionnel… c’est p ­ossiblement ce qui m’a amenée à devenir technicienne ­juridique et à travailler en immobilier par la suite. C’est mon retour en entreprise au centre-ville après des années sur la Rive-Sud qui m’a menée jusqu’à ma rencontre avec ­David et Diamond. Cette rencontre a été déterminante – D ­ avid était penché sur sa chienne Diamond, une petite pitbull toute noire avec ses ­p etites pattes blanches… il était torse nu et lui parlait… je me suis approchée pour lui parler et lui demander son nom et c­elui de son chien… il s­emblait être ­ surpris de voir que je lui parle… je lui ai serré la main et lui ai présenté ma fille et mon mari qui étaient venus me rejoindre après mon travail…

N O T R E

A P P O R T

Plus de 3000 sacs de nourriture distribués

D E P U I S

L A

Plus de 300 familles et individus ont reçu de l’aide

C R É A T I O N Plus de 500 paniers de Noël pour chiens et chats distribués

Plus de 20 000$ en frais vétérinaires d’urgence

5


6

Partenariat

Ma rencontre avec Tony Pendant mes démarches de mise sur pied de la Fondation, je continuais mes recherches et j’achetais des sacs de croquettes pour les distribuer pendant mon heure de lunch. Quelques jours après ma rencontre avec David et Diamond, j’ai fait la rencontre d’un membre de la famille Animo etc qui allait complètement changer ma vie et faire en sorte que la Fondation Zarabella prenne son envol… j’ai fait la rencontre de Tony, à sa boutique Animo à quelques rues de chez moi… je me suis présentée et je lui ai parlé de mon projet de mettre sur pied une f­ ondation qui viendrait en aide aux sans-abris et aux familles dans le b ­esoin qui avaient des ­ animaux… il m’a alors confirmé qu’il ­m’aiderait et me garderait tous ses ­retours et qu’il e ­ mbarquait dans mon projet… c’est à ce ­moment que tout a ­commencé… À chaque semaine, j’allais rencontrer Tony à sa boutique et je revenais à la maison avec des sacs de nourriture pour chiens et chats et j’apportais ces sacs au centre-ville pour les distribuer lors de mes tournées sur mes heures de lunch. Je prenais le temps de discuter avec les sans-abris et de m’assurer qu’ils ne manquaient de rien pour leur ­a nimal de compagnie.

Zarabella provient des noms Zara, en l’honneur de notre labernoise qui aura bientôt 7 ans, et de Bella, notre petite beagle de 5 ans… la Fondation Zarabella est née d’une fusion entre l’amour que je porte envers les animaux et celui de l’humain…

Changer notre regard Lors de mes distributions, j’ai réalisé que les gens pressaient le pas en voyant une p ersonne sans abri, possiblement par ­ p réjugés, gêne ou peur de mal faire, les ­ raisons sont nombreuses… Et pourtant, ­ la plupart des personnes sans abri vous le ­d iront : le besoin de lien social est aussi v­ ital que celui de manger! Chaque p ­ ersonne peut faire sa part… même un simple ­b onjour peut faire toute une différence dans la vie des personnes sans abri. L’attention et l­’estime que l’on témoigne à une personne sans abri en discutant avec elle ont une grande v­ aleur. Chacun peut, à son échelle, être a­cteur d’une société plus bienveillante envers les plus fragiles. ■

B R I S E R

L A

1– Faites un sourire

G L A C E

E N

4

2– Dites bonjour

É T A P E S 3– Présentez-vous

4– Entamez la conversation


Animo etc est fier de promouvoir les produits d’ici! Retrouvez ces articles en magasin ainsi que tous nos autres produits québécois / canadiens.

PENSEZ GLOBAL, ACHETEZ LOCAL

Recherchez notre logo en magasin pour découvrir notre sélection d’articles certifiés québécois ou canadiens.


8

Chien de race

L'American Bully Il a l’air méchant mais en réalité il est un amour de chien. Cette description lui convient parfaitement. Facile à éduquer Peut vivre en appartement

un air plus agressif au chien. Heureusement, dans la plupart des pays, cette pratique est interdite.

Tendance à la prise de poids

L’American Bully a des poils courts qui p ermettent d’avoir toutes les couleurs. ­ ­Cependant, les pelages à tons bleutés sont à éviter. Les gens ont souvent tendance à ­a ssocier cela à des défauts génétiques.

Santé

Caractère :

Intelligence

Contrairement à leurs ancêtres, les « ­b ouledogues de combat », les A ­ merican Bully sont aujourd’hui adoptés par les ­familles. Il est sociable et amical envers les humains et les animaux. Il est également ­rapidement sociable envers les étrangers.

Peut rester seul toute la journée Idéal comme premier chien

Adapté aux enfants Tendance à mordre Tendance à aboyer Capacité de chien de garde Besoin de jouer S’entend avec les chats Niveau d’énergie Obéissance 1 = Peu

5 = Beaucoup

Son apparence physique : Le « Bully », qui vient de « Bulldog », a ­d onné naissance à l’American Bully avec son ­p hysique important et une grosse tête. Il a un torse imposant et semble plus massif que le bouledogue américain (à ne pas confondre). L’American Bully peut avoir quatre tailles différentes : Petit : jusqu’à 43 centimètres Standard : allant de 43 à 51 centimètres Classique : de 43 à 51 centimètres mais avec une carrure moins imposante XL : de 51 à 57 centimètres Aux États-Unis, de nombreux éleveurs coupent les oreilles de leurs chiens. Les oreilles coupées se dressent alors et donnent

Les amoureux de la race la décrivent comme une race joueuse. Le chien veut appartenir à son maître et cela simplifie son éducation. Cependant, l’American Bully peut parfois se montrer têtu. Afin d’y remédier, vous devez être strict avec le chien. Expliquez-lui clairement dès le départ ce qu’il ne doit pas faire et tenez-vous y. Même une petite miette de pain sous la table peut faire ressortir le caractère têtu du chien. Afin de pouvoir contrôler ce trait de caractère, vous pouvez assister à des leçons de jeux pour chiots ou bien vous rendre chez un éducateur canin. En raison de leur physique atypique, la race est plus souvent soumise face aux autres chiens de la même catégorie. Un dresseur de chiens vous donnera des conseils pour réagir en situation concrète.

Attitude : Un chien sociable de la race conviendra aussi bien aux familles avec enfants qu’aux couples ou célibataires. Il aimera passer du temps avec vous sans pour autant être le centre de l’attention. Il s’adaptera aussi bien à la campagne qu’à un appartement en ville s’il est suffisamment sollicité. Cependant, si vous habitez dans un appartement au cinquième étage sans ascenseur, l’American Bully n’est pas un bon choix.

Adopter sous certaines conditions : L’American Bully étant une race assez ­récente, il ne figure pas sur la plupart des listes de races de chien. Néanmoins, son physique et ses origines, ainsi que sa tête en forme de ­pitbull, peuvent amener les ­autorités à ­imposer certaines conditions lors de l’adoption. ­ Renseignez-vous au préalable auprès des autorités compétentes afin de ­savoir si vous êtes autorisé à adopter ce type de chien.

Sports et jeux : Les American Bully sont des chiens joueurs mais avec une envie moyenne de se ­ d épenser. Ils aiment faire de longues ­balades, mais n’ont pas besoin de courir des kilomètres dans les bois tous les jours. Commencez en douceur et ne le surmenez pas, surtout s’il s’agit d’un chiot ou d’un jeune Bully. Il est important de divertir physiquement le chien, mais aussi mentalement. Trouvez des jeux et astuces afin de découvrir ce que préfère votre chien. L’entraînement à deux avec votre chien renforcera vos liens et améliorera sa capacité d’obéissance.

Acheter un American Bully Pour un chiot vous avez de bons éleveurs certifiés aux Québec. Faites vos recherches, renseignez-vous, demandez des références et faites attention aux usines à chiots. Si vous recherchez un chien adulte, essayez de visiter les refuges pour animaux. Vous y trouverez différents chiens mélangés avec la race American Bully. Vous trouverez aussi sûrement un chien dans les associations en quête de placer des chiens dans le besoin.

Santé : La santé des American Bully dépend ­majoritairement de la bonne sélection des chiens reproducteurs. M ­alheureusement, il y a très peu de contrôle à ce sujet. ­R enseignez-vous donc bien à l’avance avant d’adopter un chien de la race.


Chien de race

Demandez à voir les bilans de santé des p arents de l’animal. Demandez-leur de ­ vous montrer les résultats. Les tests les plus ­intéressants sont ceux concernant la dysplasie de la hanche ou les vertèbres ­cunéiformes. Si l’éleveur réagit mal à votre demande, passez votre chemin. Veillez aussi à ne pas adopter les American Bully les plus extrêmes. Les plus volumineux ont souvent des problèmes ­a rticulaires. Les chiens avec un museau très plat sont ­souvent aussi victimes de problèmes de ­ santé puisqu’ils s’essoufflent très ­rapidement.

Alimentation : Comme tous les animaux à quatre pattes, l’American Bully a besoin d’une alimentation

riche en protéines et sans céréales. C’est à vous de choisir si vous préférez lui donner des aliments secs ou humides. Si vous p ­ référez la nourriture sèche, donnez-lui p ­ lutôt de grandes croquettes pour l’encourager à mâcher. Attention cependant à la prise de poids. Suivez les instructions de dosage ­ n otées sur l’emballage de la nourriture et i­ncluez des friandises et des snacks dans le régime ­a limentaire. La plupart des American Bully sont gourmands. Il est donc recommandé de ­ ­p eser votre chien régulièrement. S’il prend du poids à l’âge adulte, réduisez les portions.

Il est aussi bon de lui donner des croquettes pendant les entraînements. La mastication calme, occupe et nettoie les dents. De nombreux aliments secs à mâcher tels que le rumen, les nerfs de bœuf ou des ­morceaux de bois aident également. Il existe aussi des jouets en caoutchouc pouvant être remplis de friandises.

Conclusion : Malgré son apparence typique de ­bouledogue, l’American Bully est un chien doux et attachant. Il est adapté aux familles. Il s’intègre très rapidement dans le cercle ­f amilial. Et il aime rester à vos côtés. La race convient très bien aux personnes n’ayant ­j amais eu de chien. Si vous sollicitez beaucoup votre chien, il sera très heureux, même en appartement. Toutefois, avant d’emménager, vérifiez ­a uprès des autorités compétentes s’il existe des contraintes relatives à l’adoption d’un American Bully. ■

9


10

Chat de race

Le British Shorthair Vous cherchez un chat équilibré au caractère calme? Un chat qui complètera parfaitement votre famille et qui pourra vivre en intérieur? Si tel est le cas, il y a de fortes chances que l’on vous recommande le British Shorthair. Pour les amoureux des chats, difficile de résister à la robe pelucheuse et aux grands yeux du British Shorthair. Sans parler de son caractère si adorable! Que demander d’autre! Peut vivre en appartement Tendance à la prise de poids Santé Intelligence Adapté aux enfants Tendance à s'échapper Doit être brossé régulièrement Besoin de jouer Niveau d'énergie S’entend avec les chiens 1 = Peu

5 = Beaucoup

Histoire Le British Shorthair est considéré comme la race de chat la plus ancienne de Grande-­ Bretagne. Ces chats auraient été apportés par les Romains en Grande-Bretagne, où ils restèrent isolés pendant longtemps. Cette race tient ses origines d’Angleterre, où elle a été élevée depuis plus de 100 ans. Depuis la reconnaissance de leur race en 1980, les British Shorthair ont souvent été les stars des expositions internationales.

Apparence Avec sa tête ronde, sa corpulence stable et son pelage, le British Shorthair ressemble à un véritable ours en peluche. Un aspect qui correspond en tout point à son caractère! Le pelage court est épais et facile à entretenir. Sa tête courte avec des oreilles rondes et de grands yeux jaunes rappelle l’apparence d’un teddybear... Un chat à qui l’on a envie de faire des câlins ! Pas étonnant qu’il soit devenu l’une des races de chat les plus appréciées. Les British Shorthair sont plutôt robustes de par leur physique. Comme les autres grandes races de chat, leur croissance est relativement lente. En règle générale, ils ­ ­atteignent leur taille adulte aux alentours de leur ­t roisième année. Les femelles pèsent jusqu’à cinq kilos, tandis que les mâles peuvent ­atteindre les sept kilos. Les British Shorthair peuvent vivre p articulièrement longtemps. Ils jouissent ­ dans la ­p lupart des cas d’une bonne ­s anté et peuvent atteindre l’âge de 15 ans au ­m inimum, si les maîtres prennent bien soin d’eux et les nourrissent de manière adaptée. La majorité des amoureux des chats connaissent les British Shorthair au pelage de couleur bleu-gris. Ceux-ci ne devraient pas être confondus avec les Chartreux. Cette

confusion n’existe pas par hasard. Des croisements avec le Chartreux ont eu lieu plusieurs fois dans l’histoire de la race ­ ­B ritish S­ horthair. La palette de couleurs de ce ­d ernier répond à toutes les attentes, car ce chat présente presque toutes les nuances!

Couleurs du pelage Qu’ils aient un pelage uni ou de plusieurs couleurs, tous les British Shorthair sont un plaisir pour les yeux. Les animaux au pelage uni sont de couleur bleu-gris, noir, « lilac » ou « fawn », qui correspond à un beige clair. Il existe des chats roux, de couleur crème, mais aussi noir et blanc ou tricolores. Si vous aimez l’originalité, vous apprécierez sans doute les variantes de couleur « ­c hocolate smoke » ou « bleu écailles de tortue tabby ». Et que diriez-vous d’un « British Shorthair silver shaded »? Les chats que l’on désigne comme « shaded » présentent une c­ ouleur uniquement au niveau des pointes du ­pelage. On parle alors de nuances.


Chat de race

Les variantes « tabby » classiques sont particulièrement appréciées. Qui ne connait pas le « chat Whiskas », ce fameux silver tabby? Mais les autres variantes de British Shorthair tabby ont également la cote. Que les chats soient tigrés, bringés, mouchetés, de ­couleur cannelle, arlequin ou colorpoint, avec plus de 300 variantes de couleurs reconnues, ils répondent à toutes les attentes! Voici une brève synthèse présentant les ­couleurs principales du British Shorthair : Colorpoint : pour cette couleur, seules les pointes (visage, oreilles, pattes, queue et parties génitales chez les mâles) sont ­teintées des couleurs de base. Chinchilla : les British Shorthair ­c hinchilla présentent une couleur de robe très i ntéressante : un huitième du pelage est ­ teinté d’une des couleurs foncées de base, le reste du pelage est argenté. Tabby : « tabby » signifie bien plus que tigré. Selon la couleur du pelage, les­ British ­ Shorthair tabby peuvent être « ­ m ackerel », « classic », « blotched », « spotted » ou « ticked ». Tortie : désigne un British Shorthair t­ ricolore, nommé également « écaille de tortue ». Les British Shorthair tortie sont en règle ­g énérale toujours des femelles, en raison de leurs dispositions génétiques.

Torbie : le pelage de ces chats se trouve à mi-chemin entre le tortie et le tabby. Arlequin : seulement un sixième du pelage est coloré. Van : ces chats ont un pelage uni, majoritairement blanc.

Caractère Ces chats sont équilibrés et aiment la compagnie des humains. En règle générale, ce ne sont pas des acrobates, mais plutôt des chats de nature calme. Ils sont donc souvent considérés comme les parfaits compagnons

à quatre pattes pour vivre en intérieur. Mais la personnalité de ce chat ne fait pas tout! Veillez à ce qu’il ait ­ s uffisamment d ’occupations et de stimulations. Si vous ­ s ouhaitez le ­ ­ g arder exclusivement à ­l’intérieur, un environnement varié avec de nombreux accessoires pour chat, comme un griffoir pour chat, des jeux et des cachettes, en est en effet la condition sine qua non! Il est tout aussi essentiel de jouer avec votre félin. Proposez-lui des jouets adaptés pour chat, conçus spécialement pour les prédateurs et chasseurs que sont nos félins. Même les chats calmes restent au fond d’eux-mêmes des chasseurs. Sans sollicitation, ils risquent de vite s’ennuyer. ►

11


12

Chat de race

Une autre possibilité permet d’économiser de la place dans votre intérieur tout en permettant à votre chat d’avoir son univers bien à lui : l’arbre à chat. Cet accessoire pour chat est le meilleur exemple, puisqu’il se déploie en hauteur et présente plusieurs niveaux, ­s elon les modèles. Un arbre à chat saura ravir votre compagnon puisque les chats aiment prendre de la hauteur et surveiller le monde qui les entoure. Si vous n’êtes pas amateur d’arbre à chat, des étagères peuvent aussi se transformer en véritables paradis pour les chats grimpeurs.

Quelle nourriture? Une nourriture de qualité qui fait la part belle aux viandes fraîches, aux protéines saines et qui présente des sous-produits ­d ’origine végétale en faible quantité ­ constitue la base parfaite de l’alimentation d’un ­British Shorthair. Les aliments s­ ­ pécifiques à ­certaines races que vous propose Animo etc répondent encore plus précisément aux besoins de ces chats. Les croquettes pour ­B ritish Shorthair ont une taille adaptée pour les chats à la mâchoire courte. La p ­ réhension est ainsi facilitée. Cela ne ­ remplace cependant pas un contrôle régulier chez ­ le ­vétérinaire. Afin de prévenir les maladies articulaires et la cardiomyopathie hypertrophique, on ajoute souvent des compléments alimentaires pour chat aux aliments spécialement conçus pour la race, à savoir une dose supplémentaire de taurine et des compléments alimentaires pour le cartilage tels que la glucosamine. Les nutriments comme la vitamine B et les ingrédients comme l’huile de saumon contribuent quant à eux à la b ­ rillance du pelage. Vous pouvez bien sûr compléter l’alimentation de votre chat de façon ciblée. La taurine est responsable des connexions neuronales et régule le rythme cardiaque. Un surdosage est impossible, car l’excédent est immédiatement éliminé par l’organisme des chats. Une carence peut en revanche entraîner la cécité du chat, perturber son système immunitaire et provoquer un raidissement du muscle ­cardiaque. La quantité r­ecommandée pour un chat est comprise entre 100 et 200 mg de taurine par jour. De nombreux ­p ropriétaires de chats sont habitués à compléter la ­n ourriture toute prête avec de la taurine. Des huiles de grande qualité peuvent a­ ussi favoriser un pelage brillant. Il en va de même pour les compléments alimentaires visant à f­avoriser la fonction articulaire. La ­g lucosamine en poudre ou sous forme ­liquide peut être m ­ élangée à la n ­ ourriture de votre chat.

À l’exception d’une alimentation de bonne qualité, le British Shorthair ne nécessite pas de soins ou des mesures préventives particulières. Un contrôle régulier chez le vétérinaire en qui vous avez confiance est nécessaire, tout comme une toilette ­ h ebdomadaire avec une brosse ou un peigne pour chat, une ­ a limentation de qualité, un contrôle du poids, beaucoup d’attention, de l’amour et des m ­ oments de jeux! Voilà la meilleure ­m anière de prendre soin de votre chat et de le rendre heureux!

Maladies La corpulence robuste du British Shorthair pèse sur ses os et ses articulations. Certes, aucun chat n’est à l’abri de maladies, mais malheureusement, ce symptôme est plus fréquent chez les chats de race en raison des pools génétiques restreints artificiellement. Parallèlement à leur prédisposition aux maladies articulaires, on retrouve malheureusement aussi des pathologies cardiaques comme la cardiomyopathie hypertrophique, sans oublier l’hémophilie B, une maladie du sang qui touche fréquemment le British Shorthair. On compte aussi désormais la PKD ou polykystose rénale, bien connue des éleveurs. La « Polycystic Kidney Disease » et les kystes rénaux héréditaires touchent les chats British, mais aussi les chats Persans et l’Exotic Shorthair. Les symptômes se manifestent seulement à un âge avancé, et entretemps, beaucoup d’animaux d’élevage ont déjà transmis le gène à leur progéniture. Les kystes rénaux héréditaires ont par ailleurs une transmission dominante. Cela signifie qu’un chat souffrant de kystes les transmettra toujours à ses descendants. Un examen par ultrasons à partir de la dixième semaine peut toutefois déceler la prédisposition à la polykystose rénale. Les chats d’élevage devraient donc être examinés régulièrement par un vétérinaire afin d’exclure toute maladie héréditaire et sa transmission aux descendants. Si vous achetez votre chat chez un éleveur, alors vous devriez obtenir les documents des parents attestant l’absence de la maladie.

Comment trouver le bon éleveur Les chats d’élevage devraient être examinés régulièrement par un vétérinaire afin d’exclure toute maladie héréditaire et sa transmission aux descendants! Pour les acquéreurs d’un British Shorthair, il est donc d’autant plus important de faire confiance à un élevage professionnel qui aura préalablement fait ses preuves. Selon la lignée et ses titres d’exposition éventuels, un chat British Shorthair peut déjà coûter plusieurs cen-

taines voire milliers de dollars. Un prix élevé pour acquérir un chat! Toutefois, lorsque vous achetez votre chat chez un éleveur professionnel, vous investissez votre argent d’une bonne manière. En effet, il fait régulièrement contrôler l’état de santé du chat, investit dans une alimentation de qualité spécifique au chat British, effectue des accouplements de façon intelligente et laisse le temps aux mères de récupérer entre les portées. Il donne aussi aux chatons le temps nécessaire pour grandir aux côtés de leurs frères et sœurs. En général, les chatons devraient rester avec leur mère et leurs frères et sœurs jusqu’à la douzième voire la seizième semaine de vie. Durant cette période, les jeunes chats apprennent tout ce qui est essentiel pour une vie de chat équilibrée et saine. Ils sont ensuite prêts à s’intégrer pleinement à leur nouvelle famille. Vous ne devriez pas faire confiance à des éleveurs non professionnels, parfois nommés « reproducteurs de masse » qui proposent des « chats de race sans papiers » à bon prix. Des éleveurs qui appartiennent à des associations d’élevage garantissent des animaux sains et nous donnent la preuve que les maladies héréditaires ont été contrôlées régulièrement. Mais les « éleveurs » qui ne sont attirés que par le profit de la vente d’un animal économisent souvent sur les soins préventifs ou effectuent des accouplements d’animaux avec des liens de parenté étroits. Le résultat : des chats avec des maladies héréditaires ou des chatons séparés de leur mère trop tôt et qui arrivent chez vous sans avoir été sevrés ni vaccinés... En passant notamment par les associations d’élevage, vous aurez plus de facilité à trouver des élevages sérieux et professionnels. N’hésitez pas à passer l’élevage à la loupe! Essayez aussi d’éviter un achat impulsif! En achetant un « chat de race sans papiers » dans un élevage plein à craquer, vous faites une place pour un nouveau chaton malheureux… C’est regrettable, mais en matière d’élevage de chat, le principe de l’offre et de la demande est également valable.

Les chats de race en refuge Les chats de race tels que les British Shorthair se retrouvent aussi parfois dans les refuges. Si vous souhaitez donner un foyer à un chat de cette race et que vous êtes prêt à adopter un chat adulte, vous trouverez dans le refuge près de chez vous des chats de caractère, qui se réjouiront d’être accueillis au sein d’un nouveau foyer avec des maîtres aimants! Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur avec votre British Shorthair! ■


GO! SOLUTIONS SENSITIVITIES

Ingrédients limités, maximum de goût

RECETTES POUR CHIENS ET CHATS + +

+ + +

Source unique de protéines primaires Toutes les recettes de croquettes ont les mêmes ingrédients de base pour faciliter l’alimentation en rotation* Sans grains ou pommes de terre Idéale pour tous les animaux ayant des sensibilités alimentaires. Seulement 6-8 ingrédients clés par recette

*Aucune transition n’est requise à condition qu’ils n’aient pas d’allergies ou de sensibilités aux nouvelles sources de protéines.

Avec de l’huile de noix de coco

Sans grains, gluten ou pommes de terre


14

Portrait d’entreprise

Entrevue avec Diane Angers, présidente de Toutourisme Québec D’où vient votre passion pour les animaux? Ma passion pour les animaux ne date pas d’hier. Leur présence était vitale dès mon tout jeune âge. Mon enfance a été bercée par de doux souvenirs où j’étais entourée de chiens et autres petites bêtes blessées que je rapportais à la maison pour en prendre soin. Mes parents m’ont appris à être responsable des animaux que j’apprivoisais. Maskoutaine d’origine, à 15 ans je m’impliquais déjà dans des causes comme Greenpeace et The World Wildlife Fund en présentant des vidéos lorsque j’étais au secondaire pour sensibiliser les parents et élèves lors de portes ouvertes. Je vendais des articles promotionnels au profit de ces organismes pour sauver les animaux en voie de disparition. Je ne manquais aucune présentation des Grands Explorateurs. Ma curiosité et mon audace n’avaient pas de limites. J’allais rencontrer les explorateurs après leur présentation. Je me faisais déjà des films! Je me voyais parcourir le monde pour sauver des animaux! J’ai fait stériliser des dizaines de chats errants et participé à l’adoption de chiens en refuge. Si j’avais eu du talent pour les sciences je serais devenue vétérinaire! J’ai troqué la médecine pour des études en tourisme, cinéma et publicité. Mon parcours en communications me sert aujourd’hui à promouvoir ce qui me tient encore le plus à cœur : le mieux-être des animaux et leur intégration en société pour diminuer les abandons et euthanasies.

Comment avez-vous découvert le Toutourisme? Depuis très longtemps je recherchais un projet dans lequel m’impliquer pour faciliter l’intégration des animaux de compagnie

afin de diminuer les abandons. Au Québec un animal sur quatre est abandonné tous les jours; c’est plus de 500,000 animaux chaque année, dont 80% seront tués faute de leur trouver un foyer. Voyager a toujours été une priorité tout au long de ma vie pour ­combler ma curiosité et mon grand ­besoin de ­l iberté. En 2008, lors d’un voyage à ­ Toulouse en France, j’ai découvert un article sur le Toutourisme, un concept unique, original ­ que l’on qualifiait de remède anti-­a bandon. Je venais de découvrir MA Mission de vie! ­L’Office de Toutourisme de Troyes, ville initiatrice, bénéficiait depuis son ouverture d’une large couverture de presse. À mon retour, j’ai contacté le directeur de l’Office, l’inventeur du concept, pour obtenir les droits de promouvoir cette offre touristique et l’adapter aux réalités nord-américaines.

Quelle est la mission de Toutourisme? Sa mission est de promouvoir le maximum d’endroits où le chien est accueilli (hébergements, parcs, fournisseurs de services et activités touristiques, etc.), d’offrir un accueil V.I.P. pour tous les visiteurs et leur animal à quatre pattes, de favoriser le civisme et la propreté, la responsabilisation, ainsi qu’une meilleure cohabitation entre la population et les propriétaires de chiens. Nous savons bien que les « maîtres » qui ne respectent pas l’étiquette causent de graves préjudices à la réputation de tous. Toutourisme labellise les Bureaux de tourisme en Offices du Toutourisme. Un pack de bienvenue (guide toutouristique, circuits, sacs biodégradables, écuelle, infos préventives, etc.) entre autres, est remis à tous les visiteurs accompagnés de leur chien.


Portrait d’entreprise

Depuis dix ans, quel a été votre parcours pour développer cette entreprise?

Le Toutourisme est-il une offre ­touristique en plein essor?

En conclusion, quel sera la contribution du Toutourisme au Québec?

Dans un premier temps, j’ai fait une demande de subvention au FDOT (Estrie) qui n’a pas été concluante. Il faut dire qu’il y a dix ans le tourisme canin n’avait pas la cote. L’animal a maintenant des droits et l’étiquette de membre de la famille. J’ai approché plusieurs régions pour encourager les dirigeants à se convertir au Toutourisme dans le but de créer des circuits qui ont du chien à travers les villes et régions de l’Estrie en particulier. Comme mes démarches ne répondaient pas à mes attentes, j’ai opté de faire connaître Toutourisme par les réseaux sociaux. J’étais décidée à promouvoir le concept, les endroits accessibles avec toutou et sensibiliser une grande communauté d’amis des animaux. C’est pour cette raison que j’ai créé en 2011, la page Toutourisme Québec ainsi que le groupe Toutourisme-Amitoutous sur Facebook. J’ai déployé bénévolement beaucoup de temps et d’énergie pour implanter cette offre touristique. Alors que le succès est palpable en France puisqu’une vingtaine de villes amies des chiens sont maintenant labellisées Toutourisme, le Québec, lui, tire toujours de la patte. C’est encore compliqué aujourd’hui de trouver un logement, de profiter de transports publics et d’aller au resto avec son chien, alors qu’en Ontario, aux États-Unis et en France l’animal est davantage considéré comme un membre de la famille. En 2015, j'ai eu le plaisir de rencontrer mes partenaires à Troyes. Ma visite fut mémorable! Ils ont développé toutes sortes d’initiatives pour sensibiliser la population au civisme et à la propreté. Ils ont la bonne formule. J’ai été conviée à sabrer le champagne, découvrir un circuit culturel toutouristique dans la ville et à dîner dans un resto chic où les gros chiens étaient les bienvenus!

Toutourisme compte une dizaine de m ­ illiers de membres, d’ambassadeurs qui ­soutiennent la cause et encouragent sa ­mission. J’offre un service d’accompagnement, l’organisation d’événements et d’escapades à faire avec toutou. Depuis 2011, je publie des suggestions d’hébergements, activités et sorties à faire avec pitou sur mes pages Facebook. Dernièrement j’ai ajouté un portail canin sur le site web qui est évolutif. Quand les frontières rouvriront il faudra se préparer pour la relance, s’unir pour bonifier cette offre ­Toutouristique et l’adapter aux nouvelles tendances. Avec la COVID, beaucoup de personnes ont adopté un animal pour briser l’isolement. Le tourisme canin était déjà en croissance avant la pandémie. Environ 20 millions de familles américaines et 2 millions de familles canadiennes sont parties sur la route des vacances accompagnées de leur chien au cours d'une année. C’est beaucoup de pitous qui ont besoin d'être hébergés, nourris et divertis. ­Jamais dans l’histoire du Québec les chiens et chats n’auront pris une aussi grande place au cœur des familles. Le succès de Toutourisme en France est aussi un moteur stimulant.

Toutourisme est une entreprise de services, un concept citoyen rassembleur, par sa mission touristique, sociale, environnementale et éducative créant des ramifications d’un océan à l’autre. C’est une démarche globale de prise de conscience des responsabilités de tous les propriétaires envers leurs animaux. Dans une société vieillissante où beaucoup de gens vivent seuls, tous, incluant les aînés, devraient être encouragés à conserver leur animal pour la vie. Toutourisme contribuera à développer des produits et services ­parallèles fédérateurs de bonnes actions pour la ­société d'aujourd’hui. L'animal de compagnie a­ pporte un support psychologique, réduit la tension artérielle, l’anxiété et comble nos moments de solitude. Le Québec en innovant, adaptant davantage ses infrastructures au Toutourisme, facilitera la vie de tous les citoyens, visiteurs, voyageurs et deviendra une terre d'accueil pour la clientèle ­Amitoutou qui ne demandera pas mieux que de t­ raverser les frontières avec tous les membres de la ­famille. Grâce à votre appui, le Québec deviendra peut-être la première destination « toutouristique » au Canada! ■

Pour fidéliser la clientèle, j’ai créé la carte de membre du Club Amitoutou. Les détenteurs de la carte obtiennent des rabais et avantages chez les partenaires corporatifs participants. Toutourisme a aussi le privilège de compter sur des associations telles que la FADOQ, Aventure Écotourisme Québec, les Parcs régionaux du Québec, l’Association des hôteliers du Québec et plusieurs autres entreprises. Tous reçoivent les vignettes officielles à afficher dans leurs entreprises. L’adhésion se fait par le site web à : www.toutourisme.ca

Suivez Diane Angers sur la page Facebook Toutourisme Québec et le groupe Toutourisme-Amitoutous! Procurez-vous la carte de membre du Club Amitoutou ou devenez partenaire corporatif en adhérant par le site web à : www.toutourisme.ca

15


16

Jeu

L’importance du jeu pour les chats Le jeu est important pour la santé et le bonheur de votre chat, voici pourquoi : La santé des animaux de compagnie ne dépend pas seulement d’un bon régime alimentaire et des soins vétérinaires – le jeu est vital et s’avère l’un des aspects les plus importants pour le bien-être d’un chaton ou d’un chat. Vous devriez jouer avec votre compagnon tous les jours, si possible, et la plupart des vétérinaires et des études recommandent deux séances d’environ ­1 5-20 minutes de jeu au minimum par jour. Si vous avez besoin d’idées de jouets et d’activités pour chats, consultez la section jouets pour chats de nos boutiques Animo etc. Les chats préfèrent différents types de jeux et vont changer en vieillissant. Ainsi, t­ andis que les chatons aiment mieux courir autour de la maison, gratter et mordre, les chats plus âgés vont aimer harceler, bondir ou grimper. Il est probable que votre propre félin aura une personnalité distincte, ce qui déterminera quel type de jeu de chat vous devriez choisir pour lui. Pourquoi le jeu est-il si important? L’inactivité est l’une des principales causes de l’obésité féline, qui peut alors conduire à d’autres problèmes de santé physique. La suralimentation est l’autre – et les chats ont tendance à manger plus quand ils s’ennuient et sont sous-stimulés, de sorte que vous pouvez réellement résoudre les deux problèmes avec un jeu régulier. Il y a aussi d’autres avantages, que nous détaillerons ci-dessous.

Il garde votre chat en bonne santé Cela peut sembler évident, mais si votre chat est inactif, il prendra du poids et deviendra malsain. Tout comme chez les humains. Le jeu encourage non seulement votre chat à bouger, au lieu de rester allongé et de dormir, mais il stimule également ses sens et améliore son humeur. Un chat h ­ eureux a tendance à être en bonne santé. Les ­a nimaux qui jouent et sont aimés éviteront de trop manger, de manger leur stress ou de se sentir mal à l’aise dans leur routine. Les chats qui grattent régulièrement aiguisent leurs griffes et retirent l’excédent d’ongles pour garder leurs pieds en bonne santé. Ceux qui grimpent et explorent apprennent les limites de leurs capacités et sont moins susceptibles de perdre leur équilibre ou de tomber. Le jeu a tellement d’avantages pour leur santé générale.

Cela crée un meilleur lien Les chats qui jouent ont tendance à être plus attachés à leur propriétaire et seront donc des animaux plus gratifiants. Si vous n’interagissez pas régulièrement avec votre félin, celui-ci perdra tout intérêt pour vous ou vous considérera comme un simple pourvoyeur de nourriture. Non seulement cela ferait qu’il évitera de s’asseoir sur vos genoux ou qu’il ne vous permettra pas de le caresser, mais dans les cas extrêmes, cela pourrait le faire fuir de la maison. La plupart des propriétaires laissent leur chat à la maison quand ils ont à s’absenter pour le travail ou

d’autres raisons, alors le temps qu’ils passeront à jouer avec lui s’avèrera d’autant plus important. Ce temps de jeu lui montrera que vous prenez soin de lui et qu’il devient une partie de votre routine quotidienne. Il sera alors en mesure de vous aider à vous détendre lorsque vous reviendrez à la maison.

Il socialise les chats Non seulement il fait faire de l’exercice, il peut également avoir un bienfait sur leur comportement. Un chat qui s’ennuie ­explorera par lui-même; il grimpera aux ­rideaux, ­grattera les canapés et détruira les articles des ­é tagères. Si vous ne jouez pas avec votre chat, il inventera ses propres jeux, il e­ xercera sa c­uriosité autrement. A ­ insi, si vous êtes préoccupé par votre m ­ obilier et l’apparence générale de votre maison, s­ocialiser son chat par le jeu devient e­ ssentiel. Alors que les chats ne peuvent pas être dressés, vous p ­ ouvez utiliser des jouets comme des pointeurs laser et des jouets de teaser pour ­e mpêcher votre chat (ou chaton) de faire des choses répréhensibles, comme mordre et gratter les humains, et pour l­’inciter à jouer de manière plus acceptable. Ceci est particulièrement utile si vous avez des enfants, car les chats peuvent gravement les griffer s’ils s’ennuient ou sont stressés.


Jeu

Jouer avec votre chat est amusant Il est facile de réaliser que le jeu de chat procure de réels bienfaits à votre félin, mais n’oubliez pas que celui-ci est aussi amusant pour vous. Regarder votre chat backflipper quand il est surpris par un teaser ou charger un point laser est assez drôle et peut être bénéfique pour votre santé mentale, pas juste pour celle de votre chat. Bien que nous ne recommandions jamais d’exploiter votre chat en faisant des vidéos stupides, il peut être amusant de jouer avec lui et de le filmer, puis de partager vos vidéos avec vos amis et votre famille. Il y a une raison pour laquelle les vidéos de chats sont parmi les vidéos les plus regardées sur Internet.

Les chats d’intérieur en ont besoin Beaucoup de chats sont autorisés à errer librement, mais de nombreux autres – en particulier ceux dans les villes – sont destinés à rester à l’intérieur toute leur vie. L’exercice est vital pour les chats d’intérieur, car il n’y a pas d’autre moyen pour eux d’être actifs. Peu importe combien d’espace vous avez – il y a toujours un type de jouet qui fonctionne pour les chats d’intérieur. Pour trouver les meilleurs jouets pour ceux-ci, vous pouvez visiter l’une de nos boutiques Animo etc.

Nous vous recommandons fortement les pointeurs laser, les poissons dansants et d’autres jouets qui encouragent le ­h arcèlement et le martèlement. Ces activités sont ce que votre chat ferait habituellement à l’extérieur, et ces instincts ne diminuent pas s’il reste à l’intérieur. Vous devez donc trouver des moyens de le laisser se comporter naturellement. L’ennui et le stress peuvent être très présents chez les chats d’intérieur, car ils vivent dans le même espace toute leur vie; le jeu devient alors essentiel pour eux.

Jouer réconforte les chats La vie change, c’est inévitable. Les chats sont des créatures d’habitude, et quand le changement se produit (même si c’est temporaire, comme quand vous réorganisez les meubles dans une pièce pour quelques jours), ils sont stressés. Le jeu peut créer une routine pour les aider à faire face au changement, ou il peut les distraire et les faire se

sentir plus à l’aise, les aider à surmonter le stress temporaire qui découle du c hangement. Si votre chat est timide ou ­ se cache pour une raison quelconque, un jouet ­ f amilier peut le faire sortir de sa ­ c achette ou vous permettre de vous ­a pprocher ­s uffisamment pour le prendre ou le ­réconforter. Le temps que vous passez à jouer avec votre chat est autant bénéfique pour vous que pour lui, donc prenez ce temps et ­a musez-vous bien! ■

17


18

Oiseaux domestiques

Prenez sous votre aile le menu de vos becs fins Article par Sophie Gauthier, agr., Directrice générale, Division Nature Bélisle.

Au-delà de la beauté de son plumage, qu’il soit de coloris bleuté, rouge, jaune, vert ou même tout s­ implement blanc, quoi de plus attrayant que la vie d’un oiseau au sein de votre foyer. Tous les passionnés de plumes ­apprécieront le chant mélodieux du serin, les gazouillis du pinson, le sifflement du cockatiel et le jacassage de la perruche ou autre genre de perroquet qu’il soit petit ou grand… Quelle que soit votre préférence, puisque la diversité des espèces est considérable, chacun aura sa façon bien à lui d’exprimer ses émotions et saura vous toucher à travers les maintes interactions qu’il mettra en œuvre pour gagner votre attention. Toutefois il ne faut pas oublier que ces p ­ etites bêtes à plumes, très différentes a­ utant dans leur taille, couleur que leur c­ aractère n’en sont pas moins des êtres d ­ élicats ­n écessitant des soins particuliers. Parmi ceux-ci, leur a limentation n’en ­ ­ d emeure pas moins un point crucial à considérer si on tient à conserver le plus longtemps possible leur santé, leur joie de vivre et les liens qui nous y rattache.

Qu'en est-il de leur système digestif Un peu de physiologie vous permettra de mieux comprendre comment ils cueillent et ingèrent les aliments, les digèrent puis absorbent les nutriments nécessaires pour ­ couvrir leurs besoins alimentaires ­spécifiques. L’appareil digestif des oiseaux est reconnu pour son transit digestif court, son excellente efficacité en ce qui a trait à l’absorption des nutriments et sa légèreté car il se doit, bien entendu, de ne pas nuire au vol de l’oiseau. Chacune des parties qui le constitue revêt son importance. Phase 1: L’ingestion Le bec de l’oiseau nous en dit long sur son alimentation… En observant quelque peu la multitude des espèces d’oiseaux qui existent dans la nature, il est facile de constater qu’on y retrouve plusieurs types de becs qui se différencient tant au niveau de leur forme, leur taille que de leur force. En fait, ils sont spécifiques et adaptés au mode d’alimenta-

tion de l’oiseau selon qu’il soit nectarivore, insectivore, granivore, frugivore, piscivore, omnivore ou même carnivore. À titre d’exemple, l’oiseau mouche possède un bec effilé et très allongé, un peu comme une petite paille qui lui permet de boire le nectar des fleurs. L’hirondelle se nourrit d’insectes et porte alors un bec court, fin et pointu idéal pour les capter en plein vol. Chez le moineau domestique, son bec court, de forme conique et robuste, typique des granivores, lui permet de casser les grains. Tandis que celui du faucon est court, fort et crochu pour déchiqueter ses proies. En ce qui concerne nos oiseaux domestiques, bien que certains soient aussi frugivores ou même nectarivores (lori), la plupart d’entre eux portent le bec spécifique des granivores. Il est constitué de kératine, une composante similaire à celle de nos ongles ou même du sabot des animaux ongulés. Il est par le fait même, de consistance relativement dure et adaptée à leur régime granivore lui permettant donc de briser l’écorce des grains pour n’en consommer que leur contenu. On reconnaît toutefois un bec plus fort chez les perroquets comparativement à celui du serin ou du pinson. De plus, leur forme, bien qu’un peu variable d’une espèce à l’autre, leur confère une facilité à attraper, casser, déchirer et tenir la nourriture. Il est plutôt droit chez les passériformes (canaris, pinsons) mais crochu chez les psittaciformes (perruches, cockatiels, perroquets).

En complicité avec le bec, leur langue habile participe à la manipulation des aliments puis les glandes salivaires les lubrifient pour en faciliter leur passage dans le système ­d igestif. Et comme le sous-entend le d ­ icton, « Quand les poules auront des dents », ­e ffectivement, les oiseaux sont dépourvus de dents et ne peuvent donc pas mâcher. Par contre, lorsque nécessaire, ils utilisent leur bec pour déchiqueter la nourriture. Sachez, que les papilles gustatives des oiseaux ne sont pas très développées Une fois l’aliment consommé, observez votre oiseau relever légèrement la tête vers le haut afin de diriger la prise alimentaire par ­gravité, dans son œsophage où au niveau cervical se retrouve le jabot. Il est en fait tout simplement un élargissement de l’œsophage où la nourriture peut être entreposée lorsque l’estomac est plein. La proportion du jabot au niveau du système digestif peut être variable d’une espèce à l’autre. Alors qu’il est plus développé chez le perroquet, il est presque nul chez le serin. Chez l’oiseau, la régurgitation est possible et même normale pour alimenter leur progéniture et est aussi observée lors des parades sexuelles. Chez les perroquets, on parle parfois de lait de jabot; substance riche en ­protéines et gras. Il est en fait une mixture de cellules du jabot et de sécrétions ­graisseuses qui forme un produit de type laiteux destiné à l’alimentation des oisillons. ►



20

Oiseaux domestiques

Phase 2 : La digestion

Les besoins alimentaires

Pour sa part, la digestion est principalement réalisée au niveau de l’estomac qui est séparé en deux parties majeures, soit l’une appelée proventricule où se tient la digestion chimique et l’autre, le ventricule ou gésier. Ce dernier est un organe de forte musculature qui a davantage des fonctions mécaniques de broyage. Il moud les aliments par une combinaison de contractions musculaires et l’effet abrasif de la cuticule épaisse et solide qui le constitue. Le bol alimentaire passe ainsi de l’une à l’autre de ces deux parties stomacales pour y subir la digestion.

Comme tous les organismes vivants, les besoins nutritionnels des oiseaux domestiques sont variables selon leur taille, leur âge, leur niveau d’activité, leur environnement (température, hygrométrie) et leur état physiologique (croissance, reproduction, entretien…). Le volet de la nutrition des oiseaux de compagnie évolue de jour en jour avec la recherche. Le progrès nous permet de mieux en mieux d’établir des régimes alimentaires adéquats pour répondre, de manière optimale, aux besoins nutritionnels de chaque stade physiologique. L’objectif est, bien entendu, d’établir un équilibre adéquat entre les apports en protéines, glucides, matières grasses, fibres, minéraux et vitamines de la ration et les besoins de l’oiseau.

Bien entendu le pancréas et le foie sont a­ ussi des glandes annexes au système digestif des oiseaux domestiques tout comme chez p lusieurs autres espèces animales. Notez ­ que le rôle de la bile dans la digestion de nos compagnons à plumes revêt une importance particulière puisqu’elle participe à l’émulsification des graisses. Un nutriment dont le niveau est particulièrement élevé dans les grains qui constituent principalement leur ration quotidienne.

La composition du menu La nature offre aux oiseaux l’accès à une ­p anoplie d’ingrédients qu’ils sélectionnent au gré du vent et des saisons afin de c­ ombler le mieux possible leurs besoins. En c­ aptivité, en tant que propriétaire ­ attentionné, nous nous devons de reproduire cette ­d iversité dans leur menu, et ce, même si la ­d isponibilité des aliments n’est pas tout à fait la même. Pour une nutrition optimale, reproduisez pour vos oiseaux domestiques un buffet varié constitué de grains, légumes, fruits ou tout autre ingrédient qui lui est comestible. Voici des suggestions à inclure dans l’écuelle de votre ami ailé :

Les mélanges de grains

Source : http://elevage-oiseau.populus.org/rub/8 Phase 3 : L’absorption L’intestin grêle est le lieu de prédilection pour l’absorption des nutriments. Il est considéré comme un organe relativement court mais très efficace malgré un transit ­d igestif rapide. Chez le canari, l’intestin grêle est cependant environ trois fois plus long que celui observé chez les psittacidés granivores tels que le cockatiel et la perruche. ­Finalement, le système digestif se termine par le gros intestin où l’eau et les minéraux sont absorbés. Il est beaucoup plus court que son prédécesseur et se déverse dans le cloaque pour l’expulsion des matières ­fécales. Le cloaque est aussi la sortie des voies urinaire et reproductive.

En tant qu’acheteur averti, il est important de privilégier l’achat d’un mélange de grains à la fois diversifié dans les variétés offertes, reconnu pour sa qualité et qui correspond à la taille des oiseaux et leurs préférences alimentaires. Malgré le fait que les volailles abritées dans nos maisons soient des adeptes de grains, leur préférence pour l’un comparativement à l’autre peut être différente selon l’espèce en question. À titre d’exemple, tandis que le canari a un penchant pour l’alpiste, la perruche raffole du millet et le cockatiel, les grains de tournesol. Les grains sélectionnés pour le mélange se doivent également d’être adaptés à la taille des oiseaux et de ses capacités physiques à les manipuler. Il sera beaucoup plus aisé aux cockatiels de briser les grains de tournesol tandis que le serin et les pinsons auront pour leur part une préférence pour les grains de plus petites tailles et mieux adaptés pour eux, comme le millet, l’alpiste et le niger.

Lorsqu’on parle de mélanges, on préconise habituellement une mixture d’au moins quatre à six variétés de grains différents afin de pallier les faiblesses de l’un par les forces de l’autre et élargir la gamme de ­n utriments offerts. C’est ainsi que la teneur en matière grasse du tournesol sera diluée par le niveau inférieur de celle du millet ou de l’avoine et que le lin sera apprécié pour ­rehausser la r­ ichesse en acide gras O ­ mega 3. Un m ­ ariage réussi des grains assure un équilibre et un apport global en nutriments ­a déquats pour répondre aux exigences de leurs ­consommateurs. Voici les intrants les plus familiers dans les mélanges : millet (rouge et blanc), a­ lpiste, avoine décortiquée, niger, lin, colza, c arthame, arachide, tournesol, maïs, pour ­ en nommer que quelques-uns. Chaque grain qui constitue le mélange détient des propriétés avantageuses, que ce soit au niveau de son apport en protéines, gras, glucides, minéraux et vitamines (voir le tableau des analyses en annexe). Voici quelques-unes de leurs particularités : • Le lin est une bonne source de protéines, fibres, minéraux et vitamines, mais il est spécialement reconnu pour sa richesse inouïe en acides gras essentiels Omega 3. Une propriété avantageuse pour tout ce qui concerne la qualité de la peau et du plumage, ce qui est non négligeable lors des périodes de mue (renouvellement du plumage). Des études confèrent même à ces acides gras dits essentiels, donc non produits par l’animal, de nombreux bienfaits (anti-inflammatoire, système immunitaire, cardio-vasculaire…) pour la santé. • Le tournesol est très nutritif et riche en protéines et matières grasses. On priorise davantage le tournesol noir plutôt que la variété rayée, car il est plus petit et son écale plus mince. Sa teneur en calories nous amène à restreindre sa portion dans les mélanges pour éviter l’embonpoint excessif car plusieurs espèces l’ont en ­a doration. • Le carthame n’est pas pauvre non plus en matière grasse. Toutefois, son appétence est moins prononcée et par conséquent sa consommation est tout naturellement plus limitée. Son goût est plus amer. • L’alpiste est intéressant pour son contenu en protéines et glucides et sa faiblesse en gras. Il est sain pour la santé et constitue une part très importante de l’alimentation des canaris.


Oiseaux domestiques

• Le millet blanc est très riche en glucides et une source tout de même bonne en protéines. Ses apports en minéraux et vitamines s’avèrent aussi intéressants. Le millet offert sous forme de grappe est fort apprécié. Attention, les perruches en raffolent et peuvent aller jusqu’à en bouder les autres grains, tandis que les ­perroquets le méprisent bien souvent. • Le niger ou grain de chardon, friandise très prisée de la plupart des oiseaux, est également reconnu pour sa teneur en protéines et en gras. Contrairement aux autres grains, il détient un meilleur a pport en calcium. Il est aussi le plus ­ facile à ­ décortiquer et il se voit donc ­fréquemment utilisé pour les oisillons. • L’avoine décortiquée est facile à digérer. • Les arachides et les noix s’avèrent intéressantes en ce qui a trait à leur apport en protéines, mais leur teneur en gras est ­aussi fort appréciable. Même si elles sont un régal pour vos compagnons ailés, il faut les servir avec beaucoup de modération. À retenir… Bien que la base des régimes privilégie les grains et qu’ils soient la fondation de l’alimentation de nos petits granivores dont la physiologie digestive y est adaptée, on ne doit pas oublier leur concentration souvent élevée en calories et particulièrement lorsqu’ils contiennent des oléagineux (tournesol, arachide, noix…) très riches en lipides. Des grains dont ils raffolent mais qui déséquilibrent la ration, en particulier lorsque les oiseaux s’amusent à les trier dans le mélange que vous leur proposez… Le rythme de la vie domestique est beaucoup plus sédentaire que celui de la vie sauvage. Le niveau calorique de la ration prend alors toute son importance, car les conditions de surpoids sont à éviter. La couleur du mélange des grains représente un bon indicateur de son taux de matières grasses, car plus elle est foncée, plus il en est riche. En résumé, les caractéristiques de chaque grain et les préférences des oiseaux doivent être prises en considération, d’où l’importance de choisir le mélange qui sera bien formulé et adapté à l’espèce aviaire que vous avez sélectionnée. Le choix d’un aliment pour pinson sera bien différent de c­elui pour perroquet, tant en ce qui concerne la s élection des grains que leur proportion ­ dans la mixture. Petit conseil : pour mieux préserver la fraîcheur des grains, conservez-les en milieu réfrigéré ou même dans votre congélateur.

Les fruits, légumes et autres compléments alimentaires N’oubliez surtout pas les règles de base ­reliées à l’alimentation de votre compagnon à plumes… Misez sur l’équilibre et la ­variété. Il est donc essentiel de complémenter la ration des grains par un ajout de légumes et de fruits frais. Ils aideront à pallier les déficiences et à complémenter le régime ­céréalier, principalement en fibres, minéraux et vitamines, pour ainsi veiller à l’équilibre des nutriments. Du canari au cockatiel, votre oiseau s­aura bien apprécier la diversité. En ce qui a trait aux légumes, on parle bien souvent de laitue, carotte, endive, épinard, brocoli, ­ courge, etc., et pour les fruits, de pomme, poire, kiwi, raisin, orange, cerise, banane, mangue, ­ papaye, cantaloup. Assurez-vous de bien ­laver les aliments et de les découper en petits morceaux (dés, tranches, rondelles, bâtonnets) ou en purée. De 10 à 25 % de la ration quotidienne peut être constituée de ces types de compléments, mais en ce qui a trait aux fruits, on les limite bien souvent à 5 % de la nourriture. Servez de petites ­q uantités à la fois et renouvelez fréquemment afin d’assurer la fraîcheur en tout temps. Votre oiseau se fera un délice de ces collations, mais il ne faut cependant pas en abuser, ce qui mènerait incontestablement à un déséquilibre de son régime alimentaire. Une multitude de suppléments s’avèrent aussi intéressants pour l’alimentation des oiseaux domestiques, tels que les grains germés pour leur digestibilité, leur a­ pport énergétique et leur taux important de ­vitamines. À l’occasion, de minuscules petits morceaux de viande, poisson et œuf bien cuit consistent en des sources de protéines intéressantes. Il en est de même pour les ajouts de vers de farine ou autres sources de protéines animales du même genre vendues en animalerie. Les pâtées d’élevage constituées d’œufs, de céréales et de calcium sont également bénéfiques pour les femelles et leurs oisillons en période de reproduction et d’élevage. Prenez note qu’en ce qui concerne les produits laitiers, ils se doivent d’être ajoutés avec parcimonie car les oiseaux sont intolérants au lactose. Pour vos favoris, évitez la « malbouffe ». Il est important d’omettre les aliments dont la ­teneur en gras, sel, sucre ou farine serait trop appréciable. Les pépins, les noyaux de fruits, les substituts de sucre à base de xylitol, la caféine, le chocolat, le tabac, les drogues et l’alcool en sont d’autres ­n ocifs et non r­ecommandés. Les avocats sont

même ­reconnus pour être ­potentiellement toxiques. Par ailleurs, les grains et les céréales de formes diverses offerts en ­ ­d ifférentes couleurs dans les mélanges de certains f­abricants ne sont que des a­ ttraits commerciaux utilisés comme s­ ­ tratégie de marketing. Ces particules en forme d ’anneaux ou autres sont trop souvent ­ ­s eulement constituées de farine blanche ou d’ingrédients de peu de valeur nutritive.

Les minéraux et vitamines L’une des principales lacunes dans la ­n utrition de nos oiseaux granivores est celle du calcium. Un minéral majeur essentiel à la formation osseuse et à la constitution de la coquille des œufs. Toute carence en cet élément sera palliée par l’ajout d’un os de seiche en permanence dans la cage de ­l’oiseau, qui l’utilisera aussi au besoin, pour l’aiguisage de son bec. Mettre des coquilles d’huitres moulues à la disposition de votre oiseau peut aussi être une autre alternative pour compenser l’apport insuffisant des grains en calcium et offrir à l’animal une source de calcium en libre-service. L’ajout d’un bloc de minéraux verra é galement à satisfaire de façon complé­ mentaire aux besoins en matières minérales de l’animal en vue d’éviter toutes carences ­c liniques ou subcliniques. Les minéraux sont indispensables au bon fonctionnement de tout organisme vivant. La portion vitaminique n’étant pas moins indispensable, on verra à la supplémenter soit sous forme de poudre sur les aliments ou de friandises qui en sont enrichies. Les vitamines étant essentielles à la croissance et à la résistance de l’oiseau aux maladies, cet ajout ne devra pas être négligé car il ne peut pas les synthétiser. Les vitamines doivent donc être présentes dans son ­a limentation. Néanmoins, on évite d’ajouter le complément vitaminé directement à l’eau de boisson, car les vitamines deviennent ­rapidement inactives. Tout comme les autres nutriments, il ne faut pas oublier que les besoins en minéraux et vitamines sont accrus et plus intenses au cours des périodes de croissance, de reproduction et de mue. Il arrive parfois qu’une carence minérale ou vitaminique s’exprime en un épisode de picage chez les oiseaux, c’est-à-dire en un comportement vicieux qui consiste pour ceux-ci à s’arracher des plumes ou même celles de leurs congénères. ►

21


22

Oiseaux domestiques

Les aliments complets Le marché commercial nous offre également l’opportunité d’alimenter nos plumeaux avec un aliment complet extrudé (méthode de cuisson), soit du même type de fabrication que celui offert à vos chiens et chats. En fait, chaque granule de la nourriture qui le constitue est formulé spécifiquement pour les oiseaux avec les substances nutritives qui lui apporteront tous les nutriments dont ils ont besoin. On évite ainsi le tri des ingrédients de la ration, mais il est important de s’assurer que les matières utilisées dans la fabrication des croquettes sont de première qualité, car notre sens visuel ne peut plus les évaluer une fois la croquette formée. Bien que complet nutritionnellement, son incorporation dans l’alimentation peut en être laborieuse. Il est souvent boudé de ­l ’oiseau car il ne le reconnaît pas comme une source alimentaire traditionnelle. De plus, l’uniformité physique des granules éloigne notre protégé de son comportement naturel à choisir et à sélectionner lui-même ses préférences alimentaires. Autant d’évidences qui expliquent pourquoi notre ami puisse avoir le même réflexe que nous aurions en tant qu’humain : toujours le même ­a liment… quelle platitude! Il faut comprendre que ces moulées sont des aliments complets en soi, mais non traditionnels. Une incorporation alimentaire graduelle est essentielle si on inclut ce type d’aliment à l’assiette de notre petit être aimé. La p ­ ériode de transition peut même s’étaler sur plus de 30 jours dans certains cas pour se voir réussie. À la satisfaction de notre ­o iseau, il ­d emeure préférable d’y apporter, ici a­ ussi, une diversité de compléments, même si scientifiquement, cet aliment complet suffit à lui seul à répondre aux exigences ­n utritionnelles de l’oiseau.

L’eau Sans contester, l’eau demeure essentielle en tout temps et sa fraîcheur doit être ­a ssurée. Une eau souillée est plus souvent qu’autrement l’une des origines non négligeables des problèmes de santé. Il faut toujours g arder en tête que l’eau représente au ­ moins 50 % du poids de l’oiseau. Par ailleurs, ­celui-ci étant dépourvu de glandes sudoripares, l’eau joue un rôle essentiel dans son processus de thermorégulation. La quantité d’eau ingérée demeure constamment sous l’influence de la température et de l’humidité ambiante, de l’espèce et de la taille de l’oiseau ainsi que des types d’aliments de sa diète. Les aliments frais

(85 %) sont toujours mieux pourvus en eau que les grains (12 à 15 %), réduisant ainsi le ­volume d’eau à consommer par l’oiseau pour ­répondre à ses besoins corporels.

Le gravier L’ajout de gravier (non digestible) à la ration est ingéré de manière naturelle chez l’oiseau et permet d’optimiser l’action du gésier dans son processus de mouture des aliments. Il est souvent recommandé chez toutes les espèces aviaires. Par contre, ­ l ’essentialité de cette pratique est ­ controversée chez nos o iseaux ­ domestiques, puisqu’ils ­d écortiquent les grains avant de les a­ valer. Pourtant, certaines études démontrent ­ tout de même une diminution du transit ­intestinal dans le cas où le gravier est mis à la d ­ isposition des oiseaux, facilitant ainsi l’action du gésier et la digestion. Notez que cette procédure demeure recommandée chez les oiseaux qui n’enlèvent pas la coque externe des grains, comme entre autres la colombe, la tourterelle et le pigeon.

La régie alimentaire Retenez que la régie alimentaire doit être basée sur le principe que les oiseaux a iment grignoter en tout temps, donc la ­ d isponibilité des aliments doit être au ­ rendez-vous mais rafraîchie chaque jour. ­ Attention, les oiseaux sont de fins trieurs, alors portez-y une attention particulière afin d’éviter les déséquilibres.

Au-delà du dicton « manger comme un ­o iseau », sachez qu’en proportion de leur poids, la consommation quotidienne de nos petites boules de plumes est tout de même impressionnante. On parle d’environ 4 à 8 g (5 à 6 g) de nourriture pour un serin de 20 à 25 g, ce qui représente tout près de 30 % de son poids corporel. Imaginez seulement si vous aviez à consommer 30 % de votre poids corporel par jour…

L’aspect physique, un reflet qui vaut mille mots… Une alimentation équilibrée qui répond à ses besoins nutritionnels, tout en étant ­variée, saine et agréable pour le palais de votre ­o iseau, est une alliée incontournable pour assurer son espérance de vie à vos côtés. Sans aucun doute, elle aura une incidence tout autant sur l’aspect extérieur de votre joyeux luron, tant à ce qui a trait à son plumage et sa peau qu’à sa vivacité et son envie de chanter ou de bavarder. Sa santé et sa durée de vie y gagneront toujours. Naturellement, en prenant sous votre aile ­l ’estomac de votre bec fin, sans hésitation, cet animal de compagnie incroyable et ­reconnaissant vous le rendra en égayant et divertissant votre maisonnée… ■

Ne jamais oublier que la variété est de mise. Il faut constamment susciter l’intérêt de votre oiseau et s’amuser à casser ses habitudes alimentaires, qui sauraient inévitablement nous conduire à des situations très ­d ifficiles lorsque dans certaines situations, un changement alimentaire s’imposerait. Le surpoids est constamment à surveiller, car il est néfaste pour la santé de l’animal. S’il a tendance à survenir, sélectionnez pour lui les aliments qui l’aideront à mieux maitriser ce gain de poids excessif et rationnez ceux trop élevés en calories. Le faire travailler pour obtenir sa part de nourriture peut aussi être une autre façon de l’aider à pallier l’embonpoint. Il ne faut pas oublier que la vie urbaine plutôt sédentaire de nos oiseaux en captivité est très différente de leur vie sauvage, où la recherche de la nourriture requiert une dépense énergétique beaucoup plus importante. Assurez la disponibilité des jouets et divertissements dans la cage de votre oiseau l’aidera également à dépenser son énergie. En l’exposant à l’obésité, on ­réduit inévitablement son espérance de vie.

Biblliographie : Hand et al., 2010. Small Animal Clinical ­Nutrition. 5th edition, Mark Morris Institute, 1314 p. M. E. Ensminger et al. 1990. Feed and ­N utrition. 2th edition, Ensminger Publishing Company, 1544 p. Claire, Cécile, Marie MICHEL, 2011. Particularités digestives des nouveaux animaux de compagnie. Thèse de doctorat. Faculté de Médecine Vétériinaire de Creteil. 114 p.


COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIVES des grains sans écale COMPARAISON DES VALEURS N COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIVES COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIVES des grains sans écale des grains sans écale COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIVES des grains sans écale Maïs M Maïs Millet Avoine nue Maïs Maïs Millet Millet Avoine nue Avoine nue COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIVES des grains sans écale Maïs Millet Avoine nue

Alpiste

Comparaison des valeurs COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIVES COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIVES COMPARAISON DES VALEURS NUTRITIVES

Avoine nue

Protéine (%) Glucides (%) Protéine (%) Protéine (%) Protéine (%) 999 9 Protéines (%) Matières Protéine (%) Protéine (%) Glucides (%) 74 Glucides (%) Glucides (%) 74 74 Protéine (%) Glucides (%) 74 Oméga 3 (mg/100g) Glucides (%) Glucides (%) Protéine (%) Matières Matières Matières 555 17 Glucides (%) Matières Matières Matières grasses66 Oméga 6 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 655 Glucides (%) Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 65 65 Matières Protéine (%)

Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) 7 Oméga 3 (mg/100g) 111 Oméga 6 (mg/100g) 2424

2097 2097 2097 65

Protéine (%) Protéine (%) Protéine (%) Glucides (%) Glucides (%) Glucides (%) Protéines (%) Matières Matières Matières 16 11 Glucides (%) Oméga 3 (mg/100g)34 Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 73 Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) Matières grasses384

22 22 22

Carthame Carthame Millet

9 74 5 65 2097

Tournesol

Tournesol Tournesol Tournesol Tournesol Tournesol 18 18 18

Oméga 6 (mg/100g)

Arachide Nyger

Noix

26223

Noix Noix Noix Noix Noix Noix

18 59 17 17 17 17 35 1818 66 6666 18 66 nd 759 18 7 59 759 35 nd 111 735 111 59 35 111 18

nd nd 2424 2424 35 111 59nd Lin2424 nd nd nd

35nd Carthame Carthame Carthame 2424 nd Lin Lin nd Lin nd Lin Lin Lin

16 1616

21 21 20 20 2121 20 51 51 20 21 51 74 74 51 20 74 23048 23048 74 51 23048 23048 74

Oméga 6 (mg/100g) 2424 Oméga 6 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 23048 Oméga 6 (mg/100g) Carthame

Nyger

22 61 6 0,12 2,86

22 61 11 11 11 6 73 73 73 73 0,12 444 2,86 4118 118 118

Protéine (%) 21 6116 59 61 61 59 59 Protéine (%) Protéine (%) 21 Glucides (%) 20 Protéine (%) 35 666 35 35 Glucides (%) Glucides (%) Protéine (%) 17 34 20 Glucides (%) 0,12 nd 0,12 0,12 nd nd Matières 51 Matières Matières Glucides (%) 66 Protéine (%) Matières 2,86 2,86 nd nd 2,86 38 51 Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 74 Matières 7nd Glucides (%) Oméga 3 (mg/100g) 0 Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) 118 111 Oméga 3 (mg/100g) Tournesol Tournesol Matières Tournesol Lin Lin Lin 23048 Oméga 3 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) 0 74 26223 2015

Nyger Nyger Nyger Nyger Nyger

22 2222 61 61 2261 661 66 22 Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 0,12 0,12 2015 2015 2015 Matières 661 Oméga 3 (mg/100g) 0,12 118 Glucides (%) Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) 2,86 2,86 Oméga 3 (mg/100g) 0,12 Oméga 6 (mg/100g) 2,86 Matières 6 Nyger Nyger Nyger des grains sans écale 2015 Oméga 6 (mg/100g) 2,86 Oméga 3 (mg/100g) 0,12 Oméga 6 (mg/100g) 2,86 Tournesol Avoine nue

Alpiste 2097 Alpiste Alpiste SON DES VALEURS NUTRITIVES

sr

Nyger

Alpiste Alpiste Alpiste Alpiste Alpiste

Maïs

t

de esol

11 Millet 73 4 118 2015 1111 11

99 9 Glucides (%) Glucides (%) Glucides (%) 74 74 73 73 Protéine (%) 974 11 73 Matières Matières Matières 574 55 473 4 4 Glucides (%) nutritives des grains sans écale des grains sans écale11118 des grains sans écale des grains sans écale Protéine (%) 9 Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 65 65 118 118 Matières 565 4 Glucides (%) 74 73 Oméga 6 (mg/100g) 2097 2015 Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) 2097 2097 2015 2015 Oméga 3 (mg/100g) 65 118 Millet 2097 Avoine nue Matières 5 4 Millet Millet Avoine nue Avoine nue Oméga 6 (mg/100g) 2015 Millet Avoine Oméga 3 (mg/100g) 65 118nue Oméga 6 (mg/100g) 2097 2015

TRITIVES des grains sans écale Maïs Maïs Maïs

te

9Maïs 74 5 65 2097

Protéine (%) Glucides (%) Matières Oméga 3 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) Protéine (%) Protéine (%) Protéine (%)

23048

18 34 34 34 18 18 18 29 38 38 38 29 29 18 18 29 01829 042 42 042 29 42 26223 26223 26223 42 22813 22813 22813 42 29 22813 5911 5911 22813 42 Arachide Arachide Arachide 5911 22813

5911 5911 22813 Amande Amande 5911 Amande 5911 Amande Amande Amande Amande

17

OiseauxAvoine nue domestiques 66 7 111 2424 17 17 17

Protéine (%) 9 Glucides (%) 74 66 66 17 66 Matières 5 7 7 Oméga 3 (mg/100g) 766 65 17 111 7 111 2097 Oméga 6 (mg/100g) 111 66 2424 2424 111 2424 7 2424 Alpiste 111 2424

Carthame

Alpiste Carthame Carthame Carthame Carthame Carthame

16 Oméga 6 (mg/100g) 038 2,86 0 0,12 34 0 26223 26223 0 38 26223 2,86 26223 0 26223 Arachide

Arachide

Tournesol Arachide Arachide Arachide Arachide Arachide

Protéine (%) 26 Glucides (%) 26 26 16 Matières 16 16 26 Oméga 3 (mg/100g) 16 50 50 50 16 26 Oméga 6 (mg/100g) 50 nd nd nd 50 16 nd nd nd 50 nd nd nd nd nd nd

21 20 26 51 16 74 50 23048

Noixnd nd

Am

Protéine (%) 14 18 18 26 2626 18 Glucides (%) 12 29 29 16 16 29 16 Protéine (%) Protéine (%) 14 14 21 21 Matières 66 42 42 50 50 42 50 16 14 21 Glucides (%) Glucides (%) 12 12 22 22 Protéine (%) 1414 21 21 Protéine (%) Oméga 3 (mg/100g) 18 22813 22813 nd nd 22813 nd 14 21 34 Protéine (%) 14 2122 Matières Matières 66 66 49 49 1 800 361‐7082 1 800 361‐7082 Glucides (%) 12 22 Glucides (%) 12 12 22 Oméga 6 (mg/100g) 20564 5911 5911 nd 5911 nd 38 Glucides (%) 12 12 22 nd Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 18 18 649 62249 www.naturebelisle.net www.naturebelisle.net Matières 66 1 800 361‐7082 Matières 66 1 800 361‐7082 http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederh 66 49 0 Noix Noix Matières 66 49 1 800 361‐7082 Noix Amande Amande Amande Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) 20564 20564 12065 12065 Oméga 3 (mg/100g) 1818 6 6 www.naturebelisle.net 66 49 1 800 361‐7082 Oméga 3 (mg/100g) www.naturebelisle.net 26223 Oméga 3 (mg/100g) 18 6 www.naturebelisle.net Oméga 6 (mg/100g) 20564 http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/ http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/ Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) nd 612065 1818 6 12065 www.naturebelisle.net Oméga 6 (mg/100g) 20564 Oméga 6 (mg/100g) 12065 Lin Arachide 20564 http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/

Protéine (%) Protéine (%) 21 21 Protéine (%) 21 Glucides (%) Glucides (%) 20 20 Glucides (%) 20 Matières Matières 51 51 Matières 5118 Protéines (%) 2618 Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 74 74 Oméga 3 (mg/100g)16 74 59 Protéine (%) Glucides (%) 50 59 Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) 23048 23048 Oméga 6 (mg/100g) 23048 35 Glucides (%) Matières grassesndnd Matières 35 nd nd

http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/

http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/

Les produits NATURE Bélisle pour oiseaux domestiques sont disponibles en exclusivité chez ANIMO ETC Protéine (%) Protéine (%) 14 14 21 21 Protéine (%) 14 21 Glucides (%) Glucides (%) 12 12 22 22 Glucides (%) 12 22 Matières Matières 66 66 49 49 Matières 66 49 18 26 Oméga 3 (mg/100g) Oméga 3 (mg/100g) 18 18 666 Oméga 3 (mg/100g) 29 18 16 Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) 20564 20564 12065 12065 Oméga 6 (mg/100g) 20564 12065 1 800 361‐7082 42 50 www.naturebelisle.net http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/ http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/ http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/ 22813 nd 5911

nd

xbackyard‐bird‐seed‐guide/ Nourriture deAmande qualité supérieure 100% québécois!

14 12 66 18 20564

N

16 34 Protéine (%) 22 22 38 16 16 Glucides (%) 61 16 61 0 34 34 Matières 6 16 34 Oméga 3 (mg/100g) 26223 38 638 34 38 0,12

20564 1206512065 http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/ Oméga 6 (mg/100g) Oméga 6 (mg/100g) nd 20564 http://littlefeatheredbuddies.com/info/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/

21 20 51 74 23048

23

21 22 49 6 12065

7,99$ format de 1kg

14,99$ format de 2kg

fo/nutrition‐seeds.html#comparison • https://birdfeederhub.com/backyard‐bird‐seed‐guide/

1 800 361‐7082 www.naturebelisle.net

1 800 361‐7082 1 800 361‐7082 1 800 361‐7082 www.naturebelisle.net www.naturebelisle.net www.naturebelisle.net


24

Alimentation

Ajoutez-lui votre grain de sel! Article par Sophie Gauthier, agr., Directrice générale, Division Nature Bélisle.

Le sel fait partie de notre alimentation depuis toujours. Tout bon cuisinier en connaît le secret! Il sait bien ­rehausser la saveur des aliments, mais tout d’abord et avant tout, le sel nous est indispensable p ­ hysiologiquement et il en est de même pour votre cheval. Qu’est-ce que le sel

Ses fonctions physiologiques

D’un point de vue chimique, lorsque l’on parle de sel, on parle de chlorure de sodium (NaCl), soit d’un composé constitué de 60 % de chlore (Cl) et de 40 % de sodium (Na). Dans l’eau ou les fluides corporels du cheval, ces deux éléments se dissocient en ions ou électrolytes individuels résultant en sodium (Na+) et chlore (Cl-). En pratique, le sel est la source par excellence pour supplémenter les chevaux en sodium et en chlore, car il est facile d’accès et peu onéreux.

Le sel est vital et a une implication majeure dans le bon fonctionnement des organismes vivants. Ses apports en sodium et en chlore jouent un rôle important dans l’hydratation, la contraction musculaire et la transmission de l’influx nerveux. Ils sont impliqués dans l’équilibre acido-basique (pH sanguin) et la régulation de la pression osmotique, soit le débit de l’eau à l’intérieur et à l’extérieur de cellules corporelles.

Les besoins Les animaux en ont grandement ­ besoin, à tel point qu’ils le recherchent de façon i­nstinctive. Le cheval a un appétit ­ incontestable pour le sel et son horloge ­ biologique pour ce minéral fonctionne très bien. ­O ffrez-le à volonté sous la forme d’un bloc de sel blanc. Il en consommera suffisamment pour satisfaire à ses besoins sans en abuser. Il le fait avec une habileté innée. Comme chez plusieurs autres espèces animales, on dit qu’il a une sagesse nutritionnelle pour cet i­ ngrédient. Les surconsommations de sel sont observées chez les chevaux qui en sont tout simplement déficients ou ceux qui souffrent d’ennui. Dans les situations où plusieurs chevaux ont accès au même bloc, surveillez les individus dominants et privilégiez deux sources de sel dans l’enclos. Ainsi on favorise l’accès au sel pour tous. Contrairement aux bovins, la langue du cheval est lisse et non rugueuse. Ils ne sont donc pas toujours enclins à lécher les blocs de sel pour couvrir leur ­besoin. Afin d’avoir la tête tranquille,­l’inclusion a­ dditionnelle d’une cuillère à table de chlorure de sodium directement dans leurs aliments saura régler les incertitudes de consommation.

Selon le NRC 2007 (Nutrient Requirements of Horses), les besoins de maintenance pour un cheval de 500 kg (1100 lb) sont de 10 grammes de sodium et 40 grammes de chlorure par jour. De façon simple, pour un cheval au repos sous des températures normales, on propose de servir deux cuillères à table (25 à 30 grammes) de sel réparties en deux repas. Cette quantité peut être doublée et parfois même quadruplée dans les situations de transpiration intense occasionnée par l’exercice ou la température. Les fourrages contiennent peu de s odium (moins de 0,1 %) mais suffisam­ ment de chlore. Les fabricants d’aliments ­commerciaux pour chevaux formulent leurs produits en y incluant de 0,5 à 1 % de sel afin de ­répondre aux besoins de maintenance. Au-delà de l’apport quotidien en sel, une supplémentation en électrolytes peut être bienfaisante dans certaines situations. Tout comme les boissons riches en électrolytes de style « Gatorade » que les athlètes consomment à la suite d’un effort physique intense. En fait, dans les cas de transpiration extrême, ce soutien en électrolytes a pour fonction de remplacer les pertes considérables de minéraux évacués dans la sueur pour éviter les cas de déshydratation sévère. La sueur contient entre autres 29 % de sodium et 54 % de chlore. ►


Titre

25


26

Alimentation

Déficience et toxicité Bien que les cas de déficiences extrêmes en sel puissent être fatals, ils sont excessivement rares. Toutefois, des apports insuffisants sont perçus par des signes tels que réduction des performances, déshydratation, crampes musculaires, fatigue, coliques, réduction de la production laitière, pelage rugueux, perte d’appétit et hyperexcitabilité. Parfois les chevaux déficients essaient de dénicher des traces de sel en léchant le bois, les pierres ou autres objets. Les chevaux carencés en sel peuvent aussi ne pas boire suffisamment, même s’ils sont déshydratés. Le niveau de sel dans le sang est le facteur majeur qui envoie le signal de la soif au cheval.

Si ce niveau est trop bas, l’animal refusera de boire, d’où l’expression « On peut amener un cheval à l’abreuvoir, mais on ne peut le ­forcer à boire ». À un autre extrême, le sel peut être toxique. Cependant, cette situation est très peu ­fréquente, car les excès de sodium et de chlore sont simplement excrétés par les reins via l’urine. Les signes de toxicité s’expriment en colique, diarrhée, urination f­réquente, ­faiblesse et mortalité.

Précautions En saison estivale, la chaleur et l’humidité extrêmes sont tout aussi difficiles à supporter pour votre cheval qu’elles ne le sont pour vous.

L’apport adéquat en sel f­avorisera la consommation d’eau et préviendra la d ­ éshydratation. Évitez l’ajout de sel aux chevaux ­d éshydratés, il pourrait accentuer cet état.

En résumé Autant pour le cheval de performance que pour celui de plaisance, une alimentation adéquate en sel veillera à son bien-être. Ajouter du sel à sa ration est l’une des choses les plus simples à faire tout en étant un bon investissement pour sa santé. Utilisez des blocs de sel en libre choix, ajoutez du sel à ses repas ou tout simplement, passez-lui la salière! ■

Animo etc offre aussi des friandises et autres produits pour poules urbaines et chevaux. Informez-vous en boutique sur notre sélection destinée à ces animaux.


C’EST PAYANT D’ÊTRE FIDÈLE!

Demandez votre carte en magasin, elle est GRATUITE!


28

Comportement félin

Pourquoi mon chat tète comme un bébé? Les chats qui ont été séparés trop tôt de leur mère ont souvent tendance à téter des ­tissus, des couvertures, ou même la peau de leur propriétaire. Le chat tète, pétrit et salive en même temps, attitude qui n’est pas sans rappeler le ­comportement normal du chaton qui appuie sur les mamelles de sa mère.

Un chat tète comme un bébé? Une adoption trop précoce? Un chaton doit rester avec sa mère jusqu’à l’âge minimum de 8 semaines, et idéalement 12 semaines. Cette période de 12 ­semaines est essentielle à l’apprentissage et à la bonne socialisation du chaton avec les ­h umains et les autres chats. Les chatons adoptés avant l’âge de huit ­s emaines ont souvent besoin de pétrir avec leurs pattes ou de téter les humains, d’autres chats, des tissus, avec une prédilection pour ceux à base de laine. Ce comportement mime la façon dont le chaton malaxe avec ses pattes le ventre m aternel pour stimuler l’afflux de lait au ­ ­n iveau de la mamelle. Puisque les mamelles de sa mère ne sont plus à sa disposition, le chaton a transféré son besoin de téter sur ses maîtres ou d’autres tissus confortables et chauds. Vous êtes devenu en quelque sorte « sa mère de substitution ». Il ne faut pas punir votre chat pour ce ­comportement ­instinctif, qui le réconforte. On peut c­omparer cela à un e­nfant qui suce son pouce. Chez ­certains chats ce c­ omportement perdure à l’âge adulte.

Des races prédisposées Le sevrage précoce est la principale cause de ce comportement de tétée, mais d’autres raisons peuvent l’expliquer. Certaines races orientales telles que le siamois, le tonkinois, l’himalayan ou encore le balinais, et leurs croisements, sont plus susceptibles de ­d évelopper ce type de comportement que les races européennes ou américaines. Une prédisposition génétique est suspectée. Par ailleurs, le sevrage est en général plus long pour ces races orientales : prévoir entre 12 et 15 semaines.

Stress, changements d’environnement Le besoin de succion qui semblait avoir d isparu chez votre chat peut revenir ­ ­p endant des périodes de stress. Il faut alors examiner les changements qui peuvent ­ avoir ­ d éclenché son besoin de sucer ou ­téter. Il peut s’agir d’un changement dans son ­environnement : la venue d’un bébé, d’un nouvel a­nimal de compagnie, un ­d éménagement ou même un changement dans la d ­ isposition des meubles. Un chat stressé peut s’auto-infliger des lésions en se léchant et mâchonnant de ­ façon compulsive ses pattes, sa queue ou ses flancs, ou en s’arrachant les poils. Une consultation chez votre vétérinaire est ­indispensable pour traiter cette anxiété. ■

Les principales raisons du comportement de tétée 1. Sevrage précoce 2. Génétique 3. Stress


Comportement félin

29


30

Plein air

Profitez du beau temps avec son chien Après plusieurs mois d’attente, le Québec se déconfine enfin! C’est l’occasion de sortir avec son chien pour faire des activités d’extérieur, tout en faisant attention à respecter les gestes barrière. Voici 7 idées pour profiter du déconfinement avec votre chien! Ça y est, le déconfinement arrive! Journées allongées et douceur printanière sont au rendezvous. C’est le moment idéal pour permettre à son compagnon canin de se défouler en pleine nature, tout en respectant la distanciation sociale. Voici quelques idées d’activités à lui faire faire qui devraient vous inspirer!

1. Cani-marche, cani-course, caniVTT : l’idéal pour les duos chien/ maître sportifs Faire du sport en compagnie de son chien, c’est LA façon parfaite de renforcer sa complicité avec lui. C’est ensemble que vous vous défoulez, que vous évacuez votre stress et votre trop-plein d’énergie. Pourquoi ne pas profiter aussi des beaux jours pour courir, marcher ou faire du vélo. Il sera heureux de partager avec vous un bon moment. Mais attention : veillez à ce que votre animal ait bien terminé sa croissance avant de pratiquer ces sports et qu’il ne souffre d’aucun problème de santé! Également, si vous avez fait peu d’exercice ces derniers mois et votre chien aussi, faites attention et recommencez le sport en douceur. Inutile de vous faire mal ou d’épuiser votre animal. Allez-y petit à petit, en durcissant les exercices au fur et à mesure que vous progressez à deux.

2. Balle ou frisbee, les meilleurs alliés du chien pour jouer Ce n’est un secret pour personne : les chiens adorent courir pour aller chercher

les objets que vous leur lancez dans le but qu’ils les ramènent. Cela fait même partie de leurs jeux favoris. Profitez donc des douces chaleurs printanières et de votre liberté retrouvée pour vous offrir de fous moments de jeu en sa compagnie!

3. Le cache-cache des objets pour stimuler son chien après le confinement Flair, vue, odorat… ces aptitudes peuvent facilement être travaillées. Emparez-vous du jouet préféré de votre chien, montrez-lui et cachez-le devant lui en lui demandant de ne pas bouger. Dans un premier temps, il devra simplement vous le ramener. Puis au fur et à mesure vous pourrez ajouter de la difficulté en le cachant lorsque son attention sera détournée.

4. L’agility pour avoir un chien en pleine forme Votre chien a une âme d’acrobate et a tendance à l’hyperactivité? Profitez du beau temps pour lui faire faire de l’agility! Cette activité consiste à lui faire passer différents obstacles le long d’un parcours chronométré… et lui permet de travailler aussi bien son intelligence que sa vitesse et son agilité.

5. Et si votre chien se mettait au flyball! Le but du flyball? Faire courir votre chien le long d’un parcours rectiligne composé de haies qu’il a pour mission de sauter pour récupérer une balle qu’il doit ensuite vous donner. Et soleil + course + balle + jeu avec son maître = bonheur ultime pour un animal.

6. Sorties et randonnées pour un chien bien promené Promener son chien c’est lui permettre de se défouler, de faire ses besoins, d’être bien dans ses pattes et donc dans sa tête. C’est essentiel. Ça lui permet également de socialiser avec d’autres animaux et de sentir des odeurs qui le stimulent. Vous partez en randonnée? Pensez donc à votre chien : vous vous offrirez un bon moment en duo.

7. Une séance photo de votre chien pour garder de jolis souvenirs du déconfinement Il fait beau, il fait doux, le soleil est au rendezvous et les couleurs du printemps réchauffent votre cœur. Pourquoi ne pas en profiter pour prendre de jolies photos de votre meilleur ami canin! Cela sera une belle façon de vous rappeler la joie du déconfinement. Au cours d’une balade, saisissez-vous de votre téléphone intelligent ou de votre appareil photo et faites de votre chien le petit mannequin du jour. Construisez-vous ainsi de beaux souvenirs! Si vous essayez l’une ou plusieurs des idées ci-dessus, n’oubliez pas de bien vous laver les mains avant et après vos sorties, et de ne pas approcher les autres animaux ou propriétaires dans les espaces publics. Le déconfinement est bien arrivé, mais le nouveau coronavirus n’a pas disparu pour autant. Faites donc attention lors de vos sorties, pour en profiter en toute sécurité! ■


31


32

Phobies

Comment aider votre chat à contrôler ses peurs Afin d’aider les chats craintifs, il est important de veiller à ce que leur environnement soit diversifié et ­s timulant. Les chats qui grandissent dans l’isolement peuvent être fragiles et extrêmement effrayés. Aujourd’hui, nous ­allons vous expliquer comment aider les chats à surmonter leurs peurs. La première étape pour aider les chats à surmonter leurs peurs est de les reconnaître. Ce n’est pas une tâche simple, il est donc important d’apprendre à connaître votre animal de compagnie. Un chat timide par nature peut avoir peur de beaucoup de choses et passer beaucoup de temps à se cacher. En même temps, les chats qui sont naturellement ­amicaux et confiants sont moins peureux et, en général, se remettent des événements ­effrayants beaucoup plus rapidement.

Le spectre de la peur Une variété de signes peuvent nous aider à reconnaître quand un chat a peur. Souvent, la cause derrière les peurs félines n’est pas un stimulus que vous pouvez identifier. Vous devez être conscient que lorsque les chats tremblent, se cachent, ont un niveau d’activité réduit et montrent des comportements d’évasion passive, cela est considéré comme une peur modérée. Si un chat a peur, alors les signes peuvent inclure des comportements d’évasion actifs et une augmentation de l’activité motrice qui est potentiellement nuisible et hors contexte. La réponse à la peur est un comportement complexe qui implique diverses structures neuronales. Pour cette raison, cette réponse entremêle les processus ­s ensoriels, moteurs et émotionnels.

Les différentes manifestations de la peur Ci-dessous, nous révélerons les principales réactions des chats face à la peur. Souvent, leur réponse à celle-ci est de devenir défensif :

• Réactions somatiques : État d’alerte ou de vigilance. Les chats poussent leurs oreilles vers leur crâne, montrent leurs griffes, cambrent leur dos, bougent leur queue, ouvrent leur bouche ou montrent leurs dents. • Vocalisations : Ils grogneront, miauleront, renifleront, crieront ou siffleront. • Réactions neurovégétatives ­(involontaires) : Celles-ci comprennent la d ­ ilatation des pupilles, des yeux ­ buggés, une a ugmentation de la salivation et une ­ a ugmentation de la transpiration. ­ Également, une perte de contrôle du ­ sphincter urinaire et anal, la libération des glandes anales, l’augmentation de la ­respiration et de la f­réquence cardiaque, et les cheveux d ­ ebout sur la fin. Mouvement : Les chats réagissent à la peur de diverses façons lorsqu’il s’agit de leurs mouvements. Par exemple, devenir p ­ aralysé à un endroit, se lever, marcher en rond, ­s’accroupir, se taper sur les pattes, mordre, se battre, se cacher ou s’enfuir.

Les conséquences à long terme de la peur Il est important d’aider les chats à surmonter leurs peurs afin d’éviter des conséquences à long terme. Parmi les signes classiques d’activité dans le système nerveux s­ ympathique, les félins peuvent éprouver une diarrhée persistante. Cela peut entraîner une maladie inflammatoire de l’intestin ou le s­ yndrome du côlon irritable. De plus, les chats ­peureux peuvent développer des comportements obsessionnels comme se lécher ou se mordre eux-mêmes.

Comment aider les chats à ­surmonter leurs peurs Si votre chat se cache, mais est en bonne santé, laissez-le tranquille. Il sortira quand il sera prêt. Forcer les chats à sortir de leur cachette ne fera que les amener à éprouver plus de peur. Assurez-vous que votre animal a ­f acilement accès à la nourriture, à l’eau et à une ­litière. Gardez la litière pleine et changez de ­n ourriture et d’eau chaque jour pour vous assurer que votre animal boira et mangera. La nourriture est une motivation majeure pour les chats. Donc, si votre félin a peur de quelqu’un dans votre maison, alors cette personne devrait avoir la charge de nourrir votre animal de compagnie.

Est-il possible d’empêcher les chats de devenir craintifs? Bien sûr, il y a une quelconque prédisposition à la peur chez certaines races de chats. Cela dit, tous les propriétaires de chats doivent garder à l’esprit les faits suivants : • Les chats qui sont privés d’exposition sociale et environnementale au cours des 14 premières semaines de leur vie peuvent développer une peur du contact. • Les phobies et la panique peuvent ­résulter d’une histoire d’incapacité de s­ ’échapper ou de s’éloigner de ce qui cause la ­phobie ou la peur. C’est pour cette r­ aison que les chats qui ont souffert dans des cages ou des situations abusives sont ­s ouvent craintifs.


Phobies

• Les chats qui ont des antécédents d ’abandon, de propriétaires multiples ­ ou de r­éinstallation peuvent souffrir de ­l ’anxiété de séparation. • Maintien d’un bon état de santé : Toute maladie, intoxication ou état physique douloureux augmentent l’anxiété et contribuent au développement des peurs, des phobies et de l’anxiété.

Aider les chats à surmonter leurs peurs : diagnostic et traitement La première chose à faire est d’éliminer les problèmes de santé qui pourraient causer le comportement de votre chat. Si votre ­vétérinaire diagnostique chez votre animal de compagnie de la peur simple, de ­l ’anxiété ou de la phobie, alors les médicaments ­d ’ordonnance peuvent être la réponse. Mais il est très probable que le vétérinaire fera d’autres recommandations. Celles-ci

s­ eront basées sur votre chat en particulier et la source spécifique de sa peur. L’idée sera de soulager les peurs et l’anxiété de l’animal par le conditionnement du comportement. Afin d’aider les chats à surmonter les cas extrêmes de panique et d’anxiété de ­s éparation, vous devez offrir une protection jusqu’à ce que les médicaments prennent e ffet. Cela peut prendre plusieurs jours, ­ voire des s­emaines, et l’hospitalisation est souvent la meilleure option. ■

33


34

Phobies

Pourquoi les chats ont peur du concombre? La population en ligne s’esclaffe de rire aux prix des chats en détresse. Effrayer ceux-ci en plaçant un concombre derrière eux pendant qu’ils mangent leurs aliments et filmer leur réponse est devenu une sorte de passetemps pour les propriétaires de chats. À tel point qu’il y a des fils spécialement destinés à nos compagnons félins effrayés par le légume commun. Les experts expliquent pourquoi les chats réagissent constamment en sautant en l’air ou en courant hors de la pièce tout effrayés, quand ils repèrent un concombre de nulle part. Alors, pensez-y bien si jamais vous avez prévu tirer une vidéo rapide de votre chat en utilisant l’humble légume de la maison. Lisez la suite pour savoir pourquoi.

Les spécialistes du comportement expliquent Un expert en comportement animal dit que la raison pour laquelle les chats réagissent

de cette façon résiderait dans le fait qu’ils prennent le concombre pour un serpent. Ils sont programmés dans leur ADN pour se tenir à l’écart de ce reptile, et quand ils remarquent un objet qui lui ressemble, ils sautent d’effroi dans les airs, comme s’ils essayaient d’éviter d’être mordus par lui. Bien sûr, l’utilisation d’une aubergine pour mettre en scène la farce peut ne pas provoquer la même réaction que le concombre, car elle ressemble beaucoup moins à un serpent. En fait, tout ce qui ressemble à un serpent provoquerait la même réaction chez les chats. Selon un autre spécialiste du comportement animal, la réaction peut être liée à la présence d’un objet inattendu, lorsque le chat s’y attend le moins. L’expert dit que tout autre objet, tel qu’un poisson artificiel ou une araignée, provoquerait probablement la même réaction. Cet objet placé derrière le félin à son insu lui fera croire instinctivement qu’il s’est glissé derrière lui en silence, ce qui l’effraiera.

Pourquoi vous ne devriez pas faire de farce à votre chat Eh bien, cela peut sembler une farce inoffensive de loin, mais vous feriez mieux de ne pas l’essayer avec votre chat. Bien qu’existe le risque évident qu’il se blesse en sautant tout effrayé dans les airs, il y a surtout le fait que le stress inattendu et la peur peuvent causer des dommages psychologiques chez le chat. Celui-ci peut développer une peur et une aversion envers le concombre, et aussi l’environnement où il était présent, après avoir subi la farce. En résumé, ne lui faites pas de blague entraînant la peur, vous pourriez provoquer différents troubles de comportement chez votre chat. ■

LA SANTÉ EXIGE LA SANTÉ EXIGE LA SANTÉ EXIGELA SANTÉ EXIGE VOTRE ATTENTION VOTRE ATTENTION

VOTRE ATTENTION VOTRE ATTENTION LA SANTÉ EXIGE LA SANTÉ EXIGE

Chez ROYAL CANINMD, nous croyons que l’alimentation

est la première étape d’une vie exempte de maladie. Chez ROYAL CANINMD, nous croyons que l’alimentation Toutefois, certains animaux sont plus susceptibles est la première étape d’une vie exempte de maladie. MD que d’autres d’éprouver des problèmes de santé. Chez ROYAL CANIN , nous croyons que l’alimentation MDanimaux sont plus susceptibles Toutefois, certains apprenant à détecter les signes et en adaptant Chez ROYAL CANIN , nous croyons que estl’alimentation la première étape d’une vie exempte deEn maladie. leur alimentation en conséquence, nous pouvons aider Toutefois, quelad’autres problèmes de certains santé.animaux sont plus susceptibles est premièred’éprouver étape d’unedes vie exempte de maladie. les chats à vivre en santé, comme ils le méritent. que d’autres d’éprouver des problèmes de santé. Toutefois, certains animaux sont plus MD susceptibles En apprenant à détecter les signes et en adaptant Chez ROYAL CANIN , nous croyons que l’alimentation En apprenant à détecter les signes et en adaptant Chez ROYAL CANINd’éprouver , nous en croyons que l’alimentation que d’autres des problèmes dealimentation santé. Appuyée par des décennies de recherche scientifique leur alimentation nous pouvons enaider conséquence, aider estconséquence, la première étapeleur d’une vie exempte de maladie.nous pouvons est la première étape d’une vie exempte de maladie. les chats à vivre en santé, comme ils le méritent. Appuyée par des décennies de recherche scientifique En apprenant à détecter les signes et en adaptant Toutefois, certains animaux sont plus susceptibles les chats à vivre en santé, comme ils le méritent. Toutefois, certains animaux sont plus susceptibles de pointe en nutrition féline, ROYAL CANINMD a élaboré

VOTRE ATTENTION VOTRE ATTENTION MD

que d’autres d’éprouver des problèmes leur alimentation enproblèmes conséquence, nous pouvons aider de santé. que d’autres d’éprouver des de santé. des formules spéciales pour aider les chats qui ont des Appuyée par deset décennies de recherche scientifique En apprenant à ils détecter les signes en adaptant En apprenant à détecter lessanté, signes etcomme en adaptant les chats à vivre en le méritent. sensibilités. NUTRITION SOIN POUR CHATS est une Appuyée par des décennies de recherche scientifique Appuyée par décennies de recherche scientifique leur alimentation en des conséquence, nous pouvons aider leur alimentation en conséquence, nous pouvons aider gamme unique de recettes savoureuses et équilibrées a élaboré de pointe en nutrition féline, ROYAL CANINMD les chats à vivrepar en santé, ils le méritent. Appuyée des comme décennies de recherche scientifique les chats à vivre en santé, comme ils le méritent. des substances actives spécifiques des scientifique formules spéciales pour aider les chatsqui quicontiennent ont des Appuyée par des décennies de recherche MD

favoriser la santé. a élaboré de pointe nutrition féline, ROYALsensibilités. CANIN NUTRITION SOIN POUR CHATSpour est une Appuyée par par desen décennies de recherche scientifique Appuyée des décennies de recherche scientifique par des décennies de recherche scientifique gamme unique deont recettes savoureuses et équilibrées Appuyée par des décennies deAppuyée recherche scientifique des formules spéciales pour aider les chats qui des MD MD a élaboré depointe pointe en nutrition féline, ROYAL CANIN Appuyée par des décennies de recherche scientifique a élaboré de en nutrition féline, ROYAL CANIN qui contiennent des substances actives spécifiques © ROYAL CANIN SAS 2020. Tous droits réservés. sensibilités. NUTRITION SOIN POUR CHATS est une MD a élaboré des formules spéciales pour aider les chats ont pour favoriser la des santé. de pointe en qui nutrition féline, ROYAL CANIN des formules spéciales pour aider lesdes chats qui ont sensibilités. NUTRITION SOINrecettes POUR CHATS est une gamme unique de savoureuses et équilibrées des formules spéciales pour aider les chats qui ont des sensibilités. SOINet POUR CHATS est une gamme unique deNUTRITION recettes savoureuses équilibrées sensibilités. NUTRITION POUR CHATS est une qui contiennent substances actives spécifiques © ROYAL CANIN SAS 2020. Tous droits réservés. gamme unique dedes recettes etSOIN équilibrées qui contiennent des substances activessavoureuses spécifiques gamme unique de recettes savoureuses et équilibrées pour favoriser la santé.des pour favoriser la santé. qui contiennent substances actives spécifiques

qui contiennent des substances actives spécifiques

pour favoriser la santé. pour favoriser la santé.

© ROYAL CANIN SAS 2020. Tous droits réservés.

© ROYAL CANIN SAS 2020. Tous droits réservés.

© droits ROYAL réservés. CANIN SAS 2020. Tous droits réservés. © ROYAL CANIN SAS 2020. Tous


35


36

Comportement canin

Pourquoi mon chien mange des excréments? Il y a des choses que les chiens n’apprennent certainement pas de leur propriétaire… Aussi dégoûtant que ­manger des selles soit pour les humains, cela est en fait une habitude commune chez de nombreux chiens. Il y a différentes raisons pour lesquelles ils mangent des crottes, y compris comportementales et médicales. Cela peut être le ­résultat de l’ennui et peut être lié au diabète. Raisons médicales possibles pour lesquelles votre chien mange des excréments :

1. Carence enzymatique Lorsque les chiens vivaient à l’état sauvage dans la nature et attrapaient leur propre proie pour se nourrir, ils mangeaient celleci toute entière, y compris son tube ­d igestif. Cela aurait naturellement stimulé la q ­ uantité normale d’enzymes digestives dans leur organisme. Avec un régime alimentaire ­m oderne et hautement transformé, il peut y avoir une quantité inférieure à la quantité optimale d’enzymes présentes qui permet à certains aliments indigestes de passer à travers leur système digestif. Cela signifie qu’il reste encore une quantité de n ­ ourriture réelle dans les selles que le chien peut vouloir manger. Les chiens peuvent créer des enzymes par eux-mêmes, mais elles ne sont pas toujours suffisantes. Donc, si votre compagnon est enclin à manger des selles, des suppléments d’enzymes pourrait être quelque chose à

­ ssayer. En vous assurant qu’il obtient les e bons nutriments de ses aliments, vous aiderez également à l’en éloigner des maladies.

chien. Si ce dernier a à supporter un fardeau de vers, il doit rivaliser avec ces parasites pour profiter des nutriments.

2. Insuffisance pancréatique exocrine (EPI)

4. Affections causant une augmentation de l’appétit

EPI est une maladie génétique contre ­laquelle certains jeunes chiens luttent, mais les ­symptômes se développent souvent plus tard dans la vie aussi. Elle est é­ galement connue sous le nom d’insuffisance ­pancréatique. Les chiens avec EPI ne sont pas en mesure de produire suffisamment d’enzymes digestives dans leur tube digestif. Ils auront besoin d’enzymes pancréatiques chaque fois qu’ils mangeront, car ils vont rapidement montrer des symptômes de famine avec une perte de poids rapide et chronique, et souffrir de diarrhée sévère. Les chiens avec EPI sont ­voraces et vont manger leurs selles.

3. Parasites Les parasites intestinaux, comme les vers, mangent la nourriture de votre chien, mais ceux-ci, au lieu de la prendre dans son bol, la prennent directement dans son intestin. Les vers sont des êtres assez affamés et peuvent réduire considérablement la quantité de nourriture qui est disponible pour votre

Certaines maladies comme le diabète et les problèmes thyroïdiens peuvent faire en sorte que votre chien ressentent la faim, même si celle-ci n’est pas réelle. Les médicaments comme les stéroïdes peuvent ­ é galement augmenter leur appétit, les encourageant à manger des selles.

5. Carence en acide gastrique Votre chien peut ne pas produire assez d’acide gastrique. Le vétérinaire Roger D eHann a attribué cela au vieillissement ­ ou à une mauvaise alimentation. L’acide gastrique est produit pour aider à la ­d écomposition des protéines. Si l’organisme de votre chien n’en contient pas assez, ce dernier ne sera pas en mesure de digérer la nourriture et celle-ci passera juste à t­ ravers son système digestif. Votre compagnon ­e ssaiera ensuite de trouver les nutriments manquants dans les selles. Les carences minérales peuvent également entraîner le même comportement.

LE SAVIEZ-VOUS?

LA NOURRITURE CANISOURCE GRAND CRU CONTRIBUE À PRÉSERVER VOTRE PELOUSE VERTE ET EN SANTÉ. DÉCOUVREZ TOUS LES AVANTAGES AU

CANISOURCE.COM/BIENFAITS

FIÈREMENT

FAIT AU QUÉBEC


Comportement canin

6. Malabsorption

13. Stress

Toute condition qui conduit à une mauvaise absorption des nutriments peut entraîner la consommation de selles chez les chiens. Ils peuvent manger leurs propres excréments pour obtenir les nutriments non digérés. Ou, juste pour varier leur menu, ils trouveront les selles de votre chat encore plus délicieuses.

Les chiens qui sont stressés peuvent parfois manger des choses qu’ils ne devraient pas. Manger des selles peut être une forme de soulagement du stress pour votre chien.

7. Sous-alimentation Les chiens sont des créatures d’habitude et vous devez vous assurer qu’ils obtiennent la bonne quantité de nourriture sur un ­calendrier ­régulier. S’ils s’attendent à prendre un repas mais qu’il n’y a rien pour eux, ils seront ­susceptibles de chercher d’autres sources de nourriture.

8. Propreté Les femelles sont prédisposées à ­manger de la merde quand elles nettoient leurs chiots et c’est tout à fait normal. Cela ­ pourrait également expliquer que d’autres chiens ­ ­essaient de garder leur e ­ nvironnement propre. En vous assurant de nettoyer r­apidement les tabourets, vous pouvez e­ mpêcher votre chien de se charger de cette tâche.

9. Chiots Les chiots sont curieux et aiment explorer. Ne soyez pas surpris si vous les voyez ­s’offrir une petite collation lors de leurs p ­ etites p romenades. La bonne nouvelle, c’est ­ que la plupart des chiots abandonneront ­éventuellement cette habitude.

10. Charognards Les chiens sont des charognards naturels et les odeurs participent grandement à ce mode d’alimentation. L’odeur des crottes des autres chiens, qui peuvent manger ­d ifférents aliments, peut être vraiment intéressante pour votre animal de compagnie. Mais ­celui-ci n’a pas d’excuse pour les manger!

11. Ennui Les chiens vont toujours essayer de soulager leur propre ennui. S’ils s’ennuient et qu’il y a de la merde tout près, ils l’utiliseront probablement pour se divertir et aussi pour une petite collation. Essayez plutôt un jouet pour les occuper.

12. Recherche d’attention Tout comme les gens, parfois les chiens font des choses qu’ils savent qu’elles leur feront obtenir une certaine attention.

14. Fermes de chiots Des chiens élevés dans des ­e nvironnements remplis de stress et d’ennui, comme des fermes de chiots, sont susceptibles de ­p oursuivre cette habitude.

15. Punition À moins qu’ils n’aient été dressés, les chiens ne savent pas que faire caca dans la maison

est une mauvaise habitude. S’ils sont ­p unis pour s’être assouvis dans la maison, ils se forceront peut-être à manger leurs selles ­ pour cacher les « preuves ». Pouvez-vous empêcher votre chien de manger des excréments? Il est important d’essayer de comprendre pourquoi votre chien mange ses selles. Si vous pouvez cerner la cause, alors il est f acile d’y remédier. Utilisez des aliments ­ de haute qualité et divertissez-les avec des jouets de maison lorsqu’il y a des restrictions à ­l ’endroit où vous allez. ■

37


38

Entretien

Nettoyer les oreilles de votre chat Les oreilles sont une zone du corps de votre chat qui est souvent oubliée. Apprenez comment nettoyer les oreilles d’un chat en toute sécurité et gardez votre compagnon en bonne santé et heureux. Les chats se toilettent eux-mêmes et, ­selon leur type de fourrure et leur régime ­a limentaire, ils peuvent ne pas avoir besoin de beaucoup d’interventions de votre part pour rester propres et en santé ­lorsqu’il s’agit de leurs routines d’autosoins. ­ Cependant, il y a quelques tâches qu’ils ne peuvent tout simplement pas faire par eux-mêmes, comme se laver les oreilles.

Vérifiez s’il y a des abrasions sur la peau qui peuvent irriter votre chat et traitez-les avec des désinfectants ou d’autres traitements de plaies que vous pouvez trouver chez ­Animo etc ou au comptoir de votre v­ étérinaire. Il est préférable de guérir complètement les blessures avant de reprendre les routines régulières de nettoyage des oreilles de ­ votre chat.

• Accumulation de saleté ou de cire visible dans le conduit auditif

Le nettoyage des oreilles n’est peut-être pas le premier travail qui vous vient à ­l’esprit lorsque vous pensez à toiletter votre chat à la maison, mais il peut être facilement ­i ntégré à leur routine de toilettage.

Une fois que vous avez éliminé ces facteurs externes, vous pouvez revenir à une routine de toilettage cohérente pour garder votre animal en bonne santé.

• Secousse ou inclinaison de la tête

Acariens

Combien de fois devriez-vous ­nettoyer les oreilles de votre chat?

Ces tout petits parasites peuvent être très irritants pour votre chat. Ils sont attirés par les zones chaudes et sombres du canal auriculaire et ils se nourrissent de cellules mortes de la peau. Sans contrôle, les acariens peuvent rendre votre chat fou, ce qui le fait se gratter et trembler au point de se blesser.

Contrairement aux chiens, qui ont besoin de soins et d’entretien plus fréquents, les chats n’ont généralement pas besoin que leurs oreilles soient nettoyées plus d’une fois par mois. Le nettoyage des oreilles d’un chat doit être effectué au besoin.

Les acariens sont microscopiques, donc vous ne pouvez pas les voir comme vous pouvez voir les puces ou tiques, mais ils laissent derrière eux des débris qui sont généralement faciles à remarquer. Contrairement à la cire d’oreille et aux débris typiques, les acariens laissent derrière eux des débris qui ressemblent à de petites taches de saleté. Pensez aux grains de café ou au sable noir. Traiter les acariens n’est pas difficile, mais plus tôt vous les attrapez, mieux c’est. Les traitements contre les acariens en vente libre peuvent être achetés dans votre ­b outique Animo etc ou au bureau de votre ­vétérinaire. Les infestations graves peuvent être plus difficiles à traiter, et vérifier avec votre ­vétérinaire pourrait être la solution la plus sûre.

La fréquence des nettoyages peut d ­ épendre de facteurs externes comme l’environnement et l’alimentation ou même des p ­ roblèmes de santé, comme les allergies. Même la forme de leurs oreilles et leur ­g énétique peuvent affecter la vitesse à laquelle la saleté et les bactéries s’accumulent dans celles-ci. Il est préférable de vérifier leurs oreilles chaque semaine pour la saleté, la cire et l’irritation. Ce sera le meilleur indicateur d’un besoin de nettoyage. Essayez de ne pas ­n ettoyer les oreilles de votre chat trop souvent, sauf si cela est nécessaire ou ­ ­recommandé par un vétérinaire. Voici quelques signes indiquant que votre chat pourrait avoir besoin d’un nettoyage de ses oreilles :

• Rougeur de la peau • Se gratter ou se toiletter les oreilles de ­f açon excessive • Sensibilité au toucher

• Oreilles malodorantes Attention : Si vous voyez des plaies ouvertes, des saignements, des cloques, du pus ou de l’enflure, vous devriez communiquer immédiatement avec votre vétérinaire. Ces signes pourraient indiquer une infection et doivent être traités rapidement pour éviter que le problème ne s’aggrave. Les solutions de nettoyage des oreilles peuvent piquer si elles sont utilisées sur des plaies ouvertes, alors demandez à votre vétérinaire quand vous pouvez nettoyer ses oreilles après que ­l ’infection a été corrigée. Un autre bon moment pour nettoyer les oreilles de votre chat est avant et après un traitement contre les puces, les tiques ou les acariens. Ce nettoyage enlève les débris et les bactéries laissés par les ravageurs. Tout comme le bain et le brossage, le ­toilettage des oreilles de votre chat peut ­e ntraîner des conséquences imprévues. Les nettoyages fréquents et inutiles peuvent assécher la peau sensible de leurs oreilles, ce qui peut causer une irritation, ce qui va à l’encontre du but recherché. ►



40

Entretien

Préparations pour le nettoyage des oreilles de chat Certains chats aiment être choyés, tandis que d’autres sont résolument opposés à une journée de spa kitty. La façon dont vous toilettez votre chat dépendra de la vôtre et de son niveau de confort avec le processus de toilettage. Si vous n’avez jamais nettoyé les oreilles de votre chat avant, ou si celui-ci montre un peu de caractère, alors assurez-vous de lire les étapes suivantes pour nettoyer ses oreilles avec les outils dont vous aurez besoin pour le faire en toute sécurité et correctement.

Outils de nettoyage des oreilles de chat Avant de procéder aux étapes du nettoyage des oreilles de votre chat, vous devrez vous assurer que vous avez les bons outils pour faire le travail. Voici une liste des choses que nous vous recommandons d’avoir sous la main pour nettoyer les oreilles d’un chat : • Nettoyant pour les oreilles (par exemple, de la marque Zanimo, fabriqué au Québec et vendu chez Animo etc) • Coussinets de coton ou de maquillage • Serviettes (nous utilisons deux grandes serviettes de bain) • Lingettes pour animaux (pour ­n ettoyage) de la marque Zanimo

le

Même les chats qui sont familiers avec une variété de pratiques de toilettage peuvent se sentir mal à l’aise avec cette expérience. Essayez de garder vos routines de toilettage dans un endroit calme de la maison où il n’y a pas de distractions, comme d’autres ­p ersonnes ou animaux de compagnie. Cela vous aidera à garder votre chat et vous plus détendus et rendra le processus ­b eaucoup plus facile.

Le meilleur moment de commencer une séance de toilettage est lorsque votre chat est calme. Aidez-le à se détendre en lui donnant un massage lent et doux du cou. Vous voulez qu’il associe le toilettage à des ­sentiments positifs, donc lui montrer un peu d’amour est une bonne façon de ­commencer. Vous pouvez masser et replier doucement ses oreilles, en saisissant le bout de chacune avec votre pouce et index. Vous devez tirer l’oreille en arrière juste assez pour que vous puissiez avoir une bonne vue de l’intérieur du canal. Utilisez une main pour incliner doucement la tête de votre chat afin que l’oreille que vous voulez nettoyer soit tournée vers le haut. Avec l’autre main, prenez la solution de ­r inçage des oreilles et inclinez la buse dans le conduit auditif de votre chat. Pressez doucement et lentement directement dans le conduit auditif. Plus vite vous pressez le nettoyeur dans son oreille, plus votre chat sera effrayé, alors allez-y lentement mais sûrement. Vous voulez ­suffisamment de liquide pour que le canal auditif soit partiellement rempli (moins de la moitié plein). Votre chat va instinctivement essayer de secouer le nettoyeur, de sorte que vous ­a urez besoin de travailler rapidement. Vous ­d evrez peut-être tenir sa tête avec une main. Avec l’autre main, placez votre pouce et votre index à la base de l’oreille et massez ­d oucement l’oreille de l’extérieur. Cela permettra au nettoyeur d’entrer dans les crevasses profondes de son conduit ­a uditif et de dégager les débris et la cire qui se sont accumulés. La prochaine étape est la partie salissante. Lâchez la tête de votre chat. Gardez une main sur son corps pour l’empêcher de se sauver, mais laissez-le retirer le nettoyant de son oreille.

Cela enverra du nettoyant partout, alors ­u tilisez une de vos serviettes pour couvrir votre chat et empêcher les éclaboussures. Une fois que votre chat a secoué l’excès de nettoyant, vous pouvez faire un peu de ­n ettoyage manuel. Prenez une lingette pour animaux de compagnie ou utilisez la ­s erviette pour la sécher un peu et essuyez tout nettoyant. Ensuite, prenez un coton et versez un peu de nettoyant dessus, afin qu’il soit humide, mais pas dégoulinant. Utilisez le ­coussinet pour essuyer l’oreille et tout débris ou ­s aleté qui restent. Ne pas aller trop profond ­cependant. Vous devez seulement nettoyer les zones de l’oreille qui sont visibles. Les petits plis et les crevasses dans l’oreille ­ s upérieure sont plus susceptibles de ­ recueillir des débris, alors utilisez les coussinets pour essayer de nettoyer ces ­ zones. Selon la saleté de ses oreilles, vous devrez peut-être changer de coussinets si le premier se salit rapidement. Des ­p roduits pratiques comme les lingettes pour les oreilles sont une bonne alternative pour un nettoyage rapide. Répétez cette tâche sur son autre oreille. Utilisez toujours un nouveau coton propre pour l’autre oreille. S’il y a une infection ou une bactérie, vous voulez éviter de la ­transmettre à l’autre oreille. Enfin, terminez votre séance de ­toilettage avec une récompense. Une gâterie de grande valeur, son jouet préféré, ou même quelques grattouilles de tête montreront à votre chat qu’il s’est bien comporté. Celui-ci associera alors le nettoyage des oreilles avec quelque chose qu’il aime. Vous n’êtes pas à l’aise de nettoyer les oreilles de votre chat? Nous nous en o ­ ccupons pour vous chez Animo etc. ■


Nous y voilà, la saison estivale est enfin arrivée... Prenez rendez-vous pour le toilettage dès maintenant! Petit rappel de nos services de toilettage - Laver / Sécher : Bain, shampoing hypoallergène, séchage et brossage. Comprend la coupe de griffes, le nettoyage des oreilles et l'éclaircissement des coussins. - Tonte / Coupe au ciseaux : Tonte au rasoir ou coupe au ciseaux, selon vos spécifications ou selon les standards de race. Comprend également un laver/sécher. - Coupe de griffes : Bien que systématique avec tout service de toilletage, la coupe de griffes est disponible sans rendez-vous dans la plupart de nos succursales.

Nous offrons aussi des services à la carte, renseignez-vous lors de votre prise de votre rendez-vous!


42

Espace recettes

Poulet aux légumes du soleil pour votre chat Voici les ingrédients dont vous aurez besoin pour l’élaboration de cette recette pour chats : • Canne de poulet le plus naturel possible que vous trouverez chez Animo etc • 3 rondelles de tomate pelée • 3 rondelles de courgette pelée • 1 cuillère à soupe de carotte râpée • Huile d’olive L’élaboration de cette recette est une fois de plus très simple si vous suivez ces étapes : Faire bouillir de l’eau dans une petite casserole et faire précuire les courgettes en petits cubes et les carottes râpées. Fermer le feu et égoutter. Ajouter le poulet et la tomate en petits cubes dans la casserole puis mélanger toute la préparation. Laisser tempérer. Garder au réfrigérateur. Ne jamais oublier que les recettes gourmet faites pour votre chat doivent être aussi bonnes pour son palais que pour son organisme et sa santé. La ration recommandée pour chaque repas ne devrait pas dépasser les 85 grammes pour un chat. ■


Espace recettes

43

Gâterie rafraîchissante pour votre toutou Voici les ingrédients dont vous aurez besoin pour l’élaboration de cette recette qui donnera bonne haleine à votre chien : • 1 tasse bouillon de poulet (sans sel ni oignon) • 1/4 de tasse de menthe pulvérisée ou persil ou une autre herbe aromatique (bonnes pour les chiens) • 2 cuillères à café de dentifrice pour chien; vous trouverez ce produit chez Animo etc • 1/2 cuillère à soupe d’huile végétale Dans un récipient, mixer tous les ingrédients jusqu’à homogénéité. Verser dans des moules en silicone et congeler. Le bouillon de poulet donnera un bon goût à cette gâterie fraîche, le dentifrice nettoiera les dents, tandis que les herbes aromatiques, comme la menthe, vont aider à contrôler la mauvaise haleine de votre chien et lui en donneront une qui sera agréable et fraîche. ■

O

S| AT

HU SORG M | MIL LE T

NOUVEAU

GRAINS

HEALTHY

GRAINS

| SORGHO | MI LL E T

E OIN AV

SANTÉ

SANTÉ CARDIAQUE

SANTÉ DU SYSTÉME IMMUNITAIRE

SANTÉ DES ARTICULATIONS

DÉVELOPPEMENT DES YEUX ET DU CERVEAU

RICHES EN PROTÉINES

MEILLEURS GRAINS DE LA TERRE*

*Le sorgho, le millet et l’avoine ont un indice glycémique plus faible et une plus forte teneur en fibres, en protéines, en vitamines et en minéraux que le blé et le riz. ** Approximatif et déterminé à partir de l’état non transformé des ingrédients


44

Santé

Comment prendre soin des chiens âgés Même si vous aimeriez faire abstraction de leur museau grisonnant, du fait qu’ils n’aiment plus faire de longues promenades ou de leur difficulté à grimper sur du mobilier ou autre, la chose saine à faire est d’embrasser les années de vieillissement de votre chien en faisant de votre mieux pour prendre soin de lui correctement et en essayant de le garder aussi sain et heureux que possible. Bien que la plupart d’entre nous ­a imeraient prévenir ou ralentir le vieillissement, la ­vérité est que nous ne pouvons pas, et la même chose vaut aussi pour nos chiens. Bien que dans vos yeux votre chien sera ­toujours le petit chiot que vous avez ramené à la ­m aison il y a des années, la réalité est qu’il finira par vieillir avec le temps. L’accélération de son âge dépend de sa taille et de sa race, mais l’espérance de vie d’un chien est ­é galement liée à son mode de vie, ses ­h abitudes ­a limentaires, l’environnement dans lequel il se trouve, et autres.

Conseils pour prendre soin des chiens âgés Il est vrai que l’âge n’est qu’un chiffre, et il n’y a aucune raison pour que cette devise ne puisse pas s’appliquer à votre vieux compagnon, mais il a certainement besoin de plus d’attention que les chiens plus jeunes, dont les exigences changeront aussi avec les années.

Voici quelques conseils pour prendre soin de votre chien aîné :

Faites attention à son alimentation Modifiez l’alimentation de votre chien pour inclure plus de fibres et moins de glucides à mesure qu’il vieillit. De plus, les chiens âgés n’ont pas le même niveau d’énergie ou de volonté de s’engager dans le temps de jeu. Ils ont tendance à prendre plus de poids par rapport aux chiens plus jeunes, leur régime alimentaire doit donc être modifié. Avec le temps, les problèmes alimentaires se produisent certainement chez les chiens, tels que la perte d’appétit, des difficultés lors de la mastication, l’obésité, et autres. Parlez à votre vétérinaire et notez les changements que vous pouvez apporter dans son alimentation. Ajouter des suppléments à l’alimentation de votre chien est quelque chose que vous pouvez également examiner. Des supplé­ ments tels que l’huile de poisson ou une

combinaison de glucosamine et de chondroïtine peuvent être donnés aux chiens âgés, cette dernière étant particulièrement utile pour les chiens souffrant d’arthrite. Les chiens en surpoids ou obèses devraient suivre des régimes spécialisés qui c­omprennent des teneurs faibles en ­glucides et plus de L-­ carnitine ou un mélange de g ­ lucides.

N’oubliez pas leurs dents Les soins dentaires ne sont pas une attention à laquelle beaucoup de propriétaires de chiens pensent, mais ils deviennent particulièrement nécessaires chez les chiens âgés. Sinon, le manque de soins se traduit par de la carie dentaire et même des dents manquantes. Assurez-vous de brosser les dents de votre chien sur une base quotidienne et aussi de l’amener à des séances de nettoyage plus fréquentes chez des professionnels à mesure qu’il vieillit. Tous les chiens n’aiment pas se faire brosser les dents, auquel cas vous pouvez toujours donner au vôtre des friandises ou des jouets dentaires.

Intégrer l’exercice régulier À mesure que nous vieillissons, notre corps ne peut plus se livrer à la même q ­ uantité d’activités physiques vigoureuses que lorsque nous bougions plus dans nos jeunes années, et les chiens ne sont pas différents à cet égard. Avec le temps, ils seront de plus en plus réticents à faire de plus longues promenades ou à participer à d’autres activités physiques. Cependant, intégrer l’exercice régulier à leur quotidien est un incontournable pour les chiens âgés.


Santé

L’exercice aide à maintenir leur poids g ­ lobal et maintient également leurs articulations et leurs muscles en bonne santé. Il est préférable de commencer par des promenades lentes et rapides, après quoi vous pouvez finalement augmenter le temps et le rythme des promenades. Et n’oubliez pas de faire tout cela tout en vous assurant que le rythme cardiaque de votre chien fonctionne bien et que vous ne l’obligez pas à trop d’exercice. Méfiez-vous des halètements intenses pendant l’exercice et c­onsultez un vétéri­ naire si son apparence ou son c­ omportement est inhabituel pendant ou après sa séance.

Visitez le vétérinaire plus souvent Quand un chien vieillit, la force de son ­s ystème immunitaire diminue, il devient alors plus sujet à des maladies. Voilà p ­ ourquoi des bilans réguliers chez le ­vétérinaire s’avèrent de première importance. Les chiens âgés doivent être emmenés chez le vétérinaire une fois tous les six mois, car la prévention est en effet préférable à la guérison. Le vétérinaire peut examiner de plus près votre chien pour voir s’il se porte bien et puis suggérer les changements nécessaires en conséquence. Il peut aussi recommander

plus d’examens, de tests sanguins, de soins dentaires et autres soins. Certaines races de chien sont également sujettes à divers maux physiques dans leurs années de vieillesse, tels que le diabète, l’arthrite, et même la dysplasie de la hanche, c’est pourquoi il est préférable de les détecter à un stade précoce avant qu’ils ne s’aggravent.

Organiser des accommodements spéciaux Vous vous rappelez comment vous avez ­sécurisé votre maison quand vous avez eu un petit chien pour la première fois? De même, des changements doivent être ­ a pportés ­a utour de la maison pour votre chien aîné afin de lui faciliter la vie. Un chien souffrant d’arthrite ou de problèmes articulaires aura de la difficulté à marcher sur un plancher dur ou à sauter sur des lits ou d’autres meubles, surtout s’il a une déficience visuelle. Installez alors des tapis pour que votre compagnon ne soit pas exposé à ces surfaces dures. Si vous avez des escaliers à la maison, veillez à ce que votre chien arthritique n’essaie pas de les monter tout le temps, car cela va certainement le blesser. Si c’est possible, installez des rampes afin qu’il puisse facilement vous rejoindre en

45

voiture ou se déplacer sur différents étages autour de la maison. Assurez-vous que son bol de nourriture et d’eau est accessible à tout moment et placez son lit dans un endroit facile d’accès à tout moment de la journée. Les endroits de r­ epos d’un chien âgé doivent également être confortables. Par exemple, essayez de lui trouver un lit plus souple ou un lit f­ acilement accessible afin qu’il n’ait pas à grimper ou à sauter beaucoup pour l’atteindre. Vous ­pouvez également lui offrir un lit chauffé, surtout si votre chien souffre d’arthrite ou si vous vivez dans un endroit qui connaît des hivers froids.

Observer attentivement Les problèmes peuvent être évités si vous prenez juste soin de votre chien aîné. Beaucoup de chiens continuent de souffrir longtemps parce que leur propriétaire ne porte pas trop attention à ce qui pourrait leur causer de l’inconfort. Les changements de comportement, d’appétit, de nourriture et d’exercice, entre autres, doivent tous être surveillés de près afin que les rendez-vous chez le vétérinaire puissent être programmés. La question pourrait ainsi être résolue rapidement. ■

à partir de*

35,99$

*Les couleurs et les styles peuvent varier selon la boutique.


46

Magazine Animo etc

Consultez dès maintenant l'édition précédente

décembre 2020 GRATUITEMENT! Rendez-vous en ligne au www.animoetc.com

Sortie du

PROCHAIN MAGAZINE : Décembre 2021


La médaille électronique pour chats et chiens

• 1 seul coût à l’achat • Activation immédiate par internet • Service gratuit sans abonnement Il suffit de scanner le code QR à partir de votre téléphone intelligent pour retrouver les informations du propriétaire.

19,99$


PRENEZ RENDEZ-VOUS EN LIGNE!

C'EST FACILE ET RAPIDE!

Plus besoin de téléphoner ou de vous présenter en succursale.

www.animoetc.com

ANIMO ETC BLAINVILLE (Fontainebleau) 75, boul. des Châteaux, Blainville, J7B 2A4 Téléphone : 450 419-3322 blainville@animoetc.com

ANIMO ETC MIRABEL (St-Canut) 9061, rte Sir Wilfrid Laurier, #105, Mirabel, J7N 1L6 Téléphone : 579 254-0121 stcanut@animoetc.com

ANIMO ETC ST-JÉRÔME 847, boul. de la Salette, St-Jérôme, J5L 2J3 Téléphone : 438 844-2470 stjerome@animoetc.com

ANIMO ETC CAP-ROUGE 105-1670, avenue Jules-Verne, Québec, G2G 2R1 Téléphone : 581 814-0902 caprouge@animoetc.com

ANIMO ETC REPENTIGNY 100-84, boul. Industriel, Repentigny, J6A 4X6 Téléphone : 450 704-4005 repentigny@animoetc.com

ANIMO ETC STE-JULIE 3-99, boul. des hauts Bois, Ste-Julie, J3E 3J9 Téléphone : 450 324-0216 stejulie@animoetc.com

ANIMO ETC DORVAL 204, avenue Dorval, Dorval, H9S 3H3 Téléphone : 514 639-3080 dorval@animoetc.com

ANIMO ETC ST-EUSTACHE 535, boul. Arthur-Sauvé, St-Eustache, J7P 4X4 Téléphone : 450 323-0327 steustache@animoetc.com

ANIMO ETC STE-THÉRÈSE 232-160, rue St-Charles, Ste-Thérèse, J7E 2B4 Téléphone : 450 420-8448 stetherese@animoetc.com

ANIMO ETC DRUMMONDVILLE 353 rue Janelle, Drummondville, J2C 3E2 Téléphone : 819 250-1050 drummondville@animoetc.com

ANIMO ETC ST-HUBERT 5955, boul. Payer, Saint-Hubert, J3Y 6W6 Téléphone : 450 259-0119 sthubert@animoetc.com

ANIMO ETC VAUDREUIL 1000, rue Émile-Bouchard, Vaudreuil, J7V 0B6 Téléphone : 450 424-4223 vaudreuil@animoetc.com

ANIMO ETC ILE BIZARD 323, rue Cherrier, Ile Bizard, H9C 2N1 Téléphone : 514 620-4882 ilebizard@animoetc.com

ANIMO ETC ST-HYACINTHE 5259, boul. Laurier Ouest, St-Hyacinthe, J2S 3V5 Téléphone : 450 768-7728 sthyacinthe@animoetc.com

ANIMO ETC VIMONT 2050, boul. René-Laennec, Laval, H7M 3J8 Téléphone : 450 662-2050 vimont@animoetc.com

ANIMO ETC MASCOUCHE 3077, boul. Mascouche, Mascouche, J7K 3B7 Téléphone : 450 417-3171 mascouche@animoetc.com

NOUVELLE SUCCURSALE – OUVERTURE BIENTÔT : ANIMO ETC BEAUPORT


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.