Paroles 260

Scroll for more

Page 1

Alliance Française de Hong Kong | Novembre / Décembre 2020 | No. 260

49e édition du French Cinepanorama 第四十九屆香港法國電影節

Les couleurs du Congo à l'UMAG 香港大學美術博物館:色彩繽紛的剛果

Centenaire de Boris Vian 鮑里斯.維安百年華誕


Novembre / Décembre 2020 No. 260

Sans titre (« Fond marin »), signé « BELA », v. 1960, huile sur panneau, 61,5 x 83 cm. Collection Pierre Loos. Photo : Michael De Plaen, Bruxelles

3

Retour sur...

FRENCH CINEPANORAMA 香港法國電影節

Une année particulière

不平凡的一年

Par Jean-Sébastien Attié et Jenny Baumat

8 PORTRAIT 人物誌

Florian Knothe, jamais très loin de la France

羅諾德,與 法國藕斷絲連

Par Hugo Petit

12 ACTUALITÉ 時事實況

11,12 ET 13 JUIN Très Court Internationa Film Festival

Cure de jouvence à Jordan

煥 然一新的佐敦中心

Par Jean-Sébastien Attié

14 ACTUALITÉ 時事實況

Lau Kwong-shing, de Hong Kong à Angoulême

柳廣成,從香港走到法國安古蘭

Par Hugo Petit

18 DOSSIER 專題檔案

Hong Kong, ville d’art

香港.藝術之都

Par Patricia Hérau-Yang, en partenariat avec Le Petit Journal Hong Kong

22 POÉSIE 詩詞

17 JUIN - 31 OCTOBRE

Exposition « Ilse Bing – Paris and Beyond » au F11 Foto Museum

Boris Vian, de l’écume des jours à l’éternité du style

Par Matthieu Motte

24 LE COIN DES LECTEURS 讀者區

À la rencontre d’Iwi, le héros d’un livre

為你介紹一本新書的主角I w i

Par Stéphanie Stiernon

25 LE COIN DES LECTEURS 讀者區

La BD dans tous ses états

Par Hugo Petit

26 LANGUE FRANÇAISE 法語

20 ET 21 JUIN Make Music, Hong Kong

D’un Covid à l’autre, histoire pédagogique de notre temps

冠狀病毒大流行當下 教學發 展的大 趨 勢

Par Jean-Sébastien Attié et David Cordina

29 LANGUE FRANÇAISE 法語

Un été en français

法語 暑 假

Par Jean-Sébastien Attié

31

LANGUE FRANÇAISE 法語

Dis-moi dix mots au fil de l’eau

十個細水長流的字詞

Par David Cordina

32 TOURISME 旅遊

26 AOÛT Atelier BD en ligne pour enfants

PUBLIÉ PAR l'Alliance Française de Hong Kong

Destination France : Nouvelle-Calédonie

法國旅 遊目的地:新喀里多尼亞

Par Valérie Meunier

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Jean-Sébastien Attié RÉDACTEUR EN CHEF Hugo Petit

ADMINISTRATION ET RÉDACTION

MAQUETTE

123 Hennessy Road, Wanchai, HK Tél : 25 27 78 25 e-mail : hpetit@afhongkong.org website : afhongkong.org

Nian Design


FRENCH CINEPANORAMA

香港法國電影節

Une année particulière 不平凡的一年 Texte 文: Jean-Sébastien Attié et Jenny Baumat


4

2020 restera comme une année particulièrement marquante à Hong Kong et partout ailleurs. La crise sanitaire a chamboulé l’ensemble des industries, la culturelle étant parmi les plus touchées : annulations en pagaille, gel des productions ou des projets. Jamais une année ne fut plus noire que ce cru du Rat, sans connaître de conflit armé majeur. Dans ce tableau quelque peu négatif, il ne faut cependant pas baisser la garde, et nonobstant ce contexte très particulier, l’Alliance Française de Hong Kong (AFHK) a continué de proposer un maximum de programmes toute l’année, avec le défi de faire évoluer les modes de distribution : Festival Très court en juin, avec des sessions en ligne et un public limité assortis d’un vote en ligne, AF + French May Cinema Programme réalisé en partenariat avec la plateforme en ligne MOViE MOViE, Make Music Hong Kong dont l’ensemble de l’édition s’est déroulée en ligne et a pu même réunir un record de participants (plus de 12 000 personnes). L’industrie cinématographique s’est de son côté largement adaptée. Un dispositif ambitieux L’AFHK, en tant que centre culturel de premier plan, soutenu en cela par le Consulat général de France et ses partenaires, a souhaité mettre en place les conditions d’un festival qui puisse continuer de soutenir d’une part la filière, assurer la promotion des auteurs et des productions cinématographiques de l’année et proposer au public hongkongais le meilleur du cinéma français et francophone. Pour cela, nos équipes ont travaillé d’arrache-pied pour proposer un festival hybride : une plateforme en ligne avec quatorze films très récents, souvent pas encore ou tout juste sortis en France, en pay-per-view, et une programmation en salles, ajustable suivant la demande, ou bien entendu annulée suivant les conditions sanitaires en cours au moment du festival. Une partie de la programmation est exclusivement projetée en salles (Rétrospective, quelques nouveautés, programmes pédagogiques et spéciaux). De même, de nombreux programmes spécifiques et thématiques sont proposés en partenariat avec le University Museum & Art Gallery de HKU (programme Afrique), l’AFP (programme Photo-journalisme), Francophonie et Universités : projections, exposition, débats. En bref, un festival qui assure la promotion de la diversité et de la richesse du cinéma en français. Un film d’ouverture qui prend tout son sens La 49e édition du French Cinepanorama débutera dans sa version physique le 25 novembre prochain, une date également toute particulière puisqu’il s’agit de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Une lutte qui prend davantage d'importance au fil des ans dans des régions et des domaines variés auxquels il est impossible de rester

french cinepanorama

香港法國電影節

insensible et impuissant. La célébration d’une problématique aussi majeure au XXIe siècle nous semble primordiale à souligner pour ainsi sensibiliser notre public au quotidien. C’est donc avec le documentaire Woman, la dernière réalisation de Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova, qui fait entendre la voix de plus de 2 000 femmes dans près de 50 pays et leur parcours de vie, que nous aurons le plaisir de célébrer cette date et ainsi lancer les festivités du French Cinepanorama 2020.

COUPS DE CŒUR 心水之選 Mandibules《巨蠅》

Pour qui connaît l’univers de Quentin Dupieux, Mandibules est à marquer d’une pierre blanche. Loufoque parmi les loufoques, le film nous surprend autant qu’il nous transporte dans un monde satirique où l’on est prêt à s’évader. Comme la majeure partie de son œuvre cinématographique, voire musicale, il est préférable de débrancher sa conscience critique pour ainsi savourer chaque bribe du voyage. 對於熟悉 Quentin Dupieux 電影世界的影迷而言,《巨蠅》稱得上是 他的標竿作品。這部極端瘋狂的作品將我們帶入驚異的諧謔世界, 而且一旦進入就要準備逃脫。像欣賞 Quentin  Dupieux 大部分攝影 作品(甚至音樂作品)一樣,為細味旅途的每一站,建議觀眾可先拋 開批判的意識。

Un triomphe《爆炸性的成功》

Ce film magnifique interprété par un Kad Merad inspiré relate une histoire vraie, celle de prisonniers au lourd passé carcéral embarqués dans l’aventure théâtrale d’En attendant Godot, de Samuel Beckett. Le film nous emmène dans cette folle aventure humaine où les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres. 這部精彩電影是由 Kad  Merad 主演。靈感豐富的他將敘述一個真 實故事﹕一群背負沉重過去的囚犯,準備在監獄演出貝克特的戲劇 《等待果陀》。電影將帶我們進入這場瘋狂的人性歷險之旅,你會 發覺戲裏的角色比其他電影的角色更討人喜歡。


Quelques coups de cœur du festival Bien sûr, nous avons aimé tous les films que nous proposons dans le cadre de ce festival, tous nous ont touché, amusé, ou encore passionné. Cependant, au sein de l’équipe qui les a sélectionnés, il y a quelques coups de cœur.

Gagarine《片名待譯》

2020年無論對香港或全世界都是極不平 凡的一年。 沒完沒了的醫療危機沉重打擊所有行業,其中以文化界最受 影響;各 類作品或項目不是倉促取消,就是中止製作。今年 鼠年雖然未遭逢任何大型軍事衝突,卻是史無前例的黯淡。 然而,在 這陣陰 沉的大 氣 之下,要放低 警 覺 仍 然是言之尚 早。儘管環境波譎雲詭,香港法國文化協會今年仍然會不遺 餘地推出各種節目,而且率先採用各種新穎的放送模式:六 月的國際超短電影節設有網上環節、限制現場入座人數、增 設網上投票;法國文化協會協辦的法國五月電影節與網上平 台MOViE MOViE聯合製作;Make Music, Hong Kong﹗音樂 節則將全部片段放上網,並錄得破紀錄的參加人數(超過一 萬二千人)。 而電影業大致已經適應現時的狀況。 鴻圖大計

Tout comme le Délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, nous avons été fascinés par cet Ovni cinématographique, allégorique et magnifique. L’histoire de ce jeune garçon et son rêve d’évasion véhicule une puissance rare. On retrouve dans cette œuvre un esprit dans la veine de Méliès et une grande liberté artistique. Une conquête de l’espace à travers le décor authentique et emblématique de la cité Youri-Gagarine à Ivry-sur-Seine, région parisienne. 像康城影展的總代表 Thierry  Frémaux  一樣,我們亦對這部彷如 天外而來的宏偉寓言電影 感到着迷。主人翁小子的故事 與他的逃 脫夢想傳達出罕見的迫力。我們在這套 作品中看到喬治.梅里愛 (Georges Méliès)的精神及極大的藝術發揮空間。透過巴黎塞納 河畔伊夫里的 Youri-Gagarine 區真實而標誌性的經貌,觀眾將進入 征服太空的旅程。

香港法協身為最前線的文化機構,自然希望籌備一場電影節 來繼續支持電影行業、繼續在今年宣傳電影作者及作品、為 香港人提供最好的法國及法語電影。這項構思亦得到法國 總領事館及合作夥伴的支持。 為此,我們的團隊正努力不懈地籌備一場混合式電影節:網 上平台部分提供十四部按次收費的最新電影(大部分尚未在 法國發行或正在法國發行);實體影院放映間則可按需求調 整節目。節日期間如有防疫需要,活動可隨時取消。部分節目 僅限實體影院放映(回顧展、某些新環節、教育節目及特備 節目)。 另外亦有多個特定及專題放映活動,包括與香港大學美術博 物館合辦的非洲電影、與法新社合辦的新聞攝影項目、與法 語國家及高校合作的放映、展覽、研討會等活動。 簡而言之,這是個推廣法語電影之多元化及底蘊的電影節。 最稱職的開幕電影

Filles de joie《賣笑女郎》

第四十九屆香港法國電影節的實體版將於11月25日開幕,這 一日亦別具意義,因為是國際消除對女性暴力日。多年來,消 除 對女性暴力的運 動在各 個地區及領域已越來越重要,我 們再不可能對其不聞不問。為了提高我們受眾平常在這方面 的意識,我們認為極有必要記念這項二十一世紀重要議題。 因此,我們 很 榮幸以Ya n n   A r t hus-Ber t ra nd 及 A na st a sia Mikova的最新紀錄片《女性》( Woman)作為2020年香港法 國電影節的開幕電影,藉此紀錄這一日,並為近五十個國家 的二千多名女性及其遭遇發聲。

On a l’habitude de retrouver Sara Forestier dans des personnages toujours en marge, et c’est à nouveau le cas dans ce film où elle campe une jeune femme perdue entre plusieurs mondes, tout comme le rôle d’une mère maquerelle incarnée par une extraordinaire Noémie Lvovsky. 我們總看到Sara Forestier 飾演邊緣角色,這次亦不例外。她會飾演 迷失在數個世界之間的年輕女子,就像著名女演員Noémie Lvovsky 飾演過的鴇母。

電影節部分精選節目 毫無疑問,我們為電影節的每一部電影都有令我們感動、歡 笑,以至着迷的部分。 然而,電影節的團隊認為某些節目更是佳作中的精選。


6

french cinepanorama

香港法國電影節

COUPS DE CŒUR 心水之選 Histoire d’un regard《一個目擊者的故事》

Reporter de guerre fauché trop tôt sur le terrain, Gilles Caron a marqué la profession du photojournalisme, de ses clichés de Mai-68 à sa couverture des conflits en Afrique et au Vietnam. Son talent, sa discrétion et son parcours méritaient un film, qui retrace son approche et la réalité de ce métier. La forme de ce documentaire est particulièrement touchante, entre images d’archives et témoignages. Gilles  Caron 是在戰場上英年早逝的戰地記者,他在新聞攝影界享 負盛名,留下的作品包括對法國五月風暴以及非洲及越南戰事的紀 錄。他的才華、判斷力以及背景值得以電影記載,以供我們回顧他 的事業歷程,以及戰地記者行業的真實情況。這部紀錄片以檔案相 片與剖白片段穿插的方式呈示,效果特別觸動人心。

La rétrospective 電影回顧 Intégrée au programme principal, elle rend hommage à l’un des monuments du cinéma français disparu cette année : le comédien Michel Piccoli. C’est à travers une sélection de sept œuvres que nous replongeons dans un certain âge d’or du cinéma français, du Mépris de Jean-Luc Godard à Milou en mai de Louis Malle. Une figure légendaire qui aura marqué de nombreuses générations dès les années 1940, Michel Piccoli aura non seulement su charmer de célèbres réalisateurs et icônes du cinéma français, mais également s’imposer sur la scène internationale aux côtés de grands noms du 7e art comme Luis Buñuel, Alfred Hitchcock et Nanni Moretti. C’est généralement grâce au précieux soutien de l’Institut Français de Paris, partenaire majeur de l’AFHK, que le French Cinepanorama a l’honneur de mettre en lumière des films historiques et généralement restaurés, afin d’embellir sa programmation rétrospective. 為向今年逝世的法國影壇殿堂演員米修柏哥里(Michel Piccoli)致 敬,香港法國電影節將在主要節目中加入記 念他的環 節,所選的 七部作品將 帶領我們重回法國電影的黃金時代,包括尚盧.高達 的《 春 情 金 絲 貓 》( L e  Me pr i s)及 路易.馬盧 的《 死 不 逢 時》 (Milou en mai)。 米修柏哥里是傳奇人物,自 1940 年代起在多個世代都留有佳作, 不但俘擄了法國影壇的著名導演及偶像,更與第七藝術(電影藝 術的別稱)大師布紐爾、希治閣及蘭尼.摩列提一同登上了國際舞 台。

Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait《所言所行》

Le dernier opus d’Emmanuel Mouret est représentatif d’un «  certain cinéma français  », intimiste, reconnaissable entre tous. Mouret construit progressivement et méthodiquement une œuvre cohérente, touchante, délicate, dans la veine de son Mademoiselle de Jonquières de 2019. Ce dialogue amoureux confronte ici Niels Schneider qui s’affirme comme l’un des tout premiers comédiens de cette génération, et la surprenante Camélia Jordana qui impose elle aussi un talent brut et magnifique. Emmanuel  Mouret 的最新作品稱得上是法國電影的典範——既富 親切感又容易辦識。這部絲絲入扣、精緻動人的作品,是Mouret按 步就班、依照自己 2019 年的作品《Mademoiselle  de  Joncquières》 構建出來。戲內的真情對話,由新生代一線男演員 Niels  Schneider 與 Camélia  Jordana 演繹。而 Camélia  Jordana 的表現更是令人贊 嘆,綻放純綷而出眾的才華。

今次電 影 節多 得 香 港 法協的主要 合 作夥 伴巴黎的 Institut Française 的鼎力支持,才可將歷史悠久且全面修葺過的電影搬上 銀幕,為電影節的回顧環節錦上添花。

Un partenariat et des rencontres à ne pas manquer 不容錯過的共同節目及交流會 Profession Reporter, en partenariat avec l’AFP. À travers la projection de trois œuvres (Camille, Petit pays, Sympathie pour le diable), le festival s’intéresse au métier de reporter de guerre, de sa difficulté et ses aléas. Une partie des projections et les débats-rencontres avec les réalisateurs auront lieu dans certains cinémas de la ville et seront animées par le bureau régional de l’Agence France-Presse de Hong Kong. Un rendez-vous complémentaire autour de sujets spécifiques liés au journalisme et à l’édition sera également programmé à la Médiathèque de l’AF durant la période du festival. 法協與法新社合辦的「Profession Reporter」 電影節藉着播放三部作品(《卡米爾》(Camille)、《我的小小國 度》(Petit pays)、《魔鬼的代言人》(Sympathie pour le diable), 探討戰地記者的職責、困難及風險。部分電影作品的放映以及與 導演的交流會將會在本港某些電影院舉行,並交由法新社香港辦 事處主辦。 電影節期間更會在法協多媒體圖書館舉辦與新聞及出版相關特定 主題的特別聚會。


Calamity《災星》

Mon cousin《我的表兄》

Seul film d’animation de cette sélection 2020, Calamity, Une enfance de Martha Jane Calamity, saura ravir petits et grand à travers une épopée colorée et pleine de rebondissements. Primé par le Cristal du Meilleur long métrage au Festival d’Annecy, le film d’animation de Rémi Chayé est à ne pas manquer si l’on souhaite s’évader et respirer le grand air des collines de l’Ouest.

La forme, le fond et l’exécution du dernier film de Jan Kounen obéissent à un exercice plus classique tout en conservant un brin de folie, celle du personnage du cousin joué par François Damiens face à un Vincent Lindon magnifique en patron d’industrie au bord de la crise de nerfs. Le film allie intrigue à poésie et réflexion sur la vie, et se dévore comme un excellent roman.

《災星》是 2020 年的選片中唯一的卡通電影,其史詩式而富趣味 的曲拆劇情,定能為一家老少帶來歡樂。這套由 Rémi  Chay 監製的 動畫電影榮獲安錫國際動畫影展長篇動畫「水晶獎」,如果你想一 脫凡塵,呼吸西部山丘的新鮮空氣,就不容錯過。

Jan  Kounen這套新作的形式、內容及行進方式一方面是在模彷古典 的味道,另一方面又保留着瘋狂的氣息。戲裏由 François Damiens 飾演的表弟,與偉岸的大老闆 Vincent Lindon短兵相接,一同向神 經衰弱的邊緣邁進。這部電影結合搞笑、詩意與對人生的反思,讓 觀眾有彷如置身一部精采小說的感覺。

Le 49e festival en format hybride 混合模式的 第四十九屆電影節 Le French Cinepanorama est heureux de pouvoir être présenté dans un format numérique et physique cette année. Grâce à un partenariat innovant avec Ferve Ticket et Cinesend, plateforme de distribution digitale, et aux différents distributeurs internationaux qui ont accepté de nous confier leur(s) film(s), ce sont 12 nouveaux films de 2020 inédits que l’Alliance Française peut présenter pour un visionnage à domicile. Des séances sont parallèlement proposées en salles. Dans celles-ci, ce sont 40 films en tout qui sont proposés cette année malgré la crise sanitaire, témoignant de l’attachement sans failles de l’AFHK au cinéma français : 33 films inédits et 7 films du patrimoine pour la rétrospective. Le Festival a également fait le choix d’une variété de lieux de projections, dans les salles publiques et privées, avec des jauges réduites, soit dans le cadre des programmes spéciaux, ou pour des séances spéciales, et accessibles à tous. De nombreux packages sont proposés, du visionnage à l’unité à une formule de soutien pour marquer votre engagement à nos côtés. Des pré-sélections « découvertes » vous seront également proposées afin de vous évader dans l’inconnu et vous laisser porter par de nouveaux horizons du cinéma français. 香港法國電影節喜見今年能夠同時以數碼及現場形式進行。 全賴與數碼發行平台 CineSend 別開生面的合作,以及獲多間國際發 行商肯首付託電影作品,香港法協才可將十二部未上映的 2020 年新電 影放映供家居觀賞,與此同時,這些電影亦會在實體影院放映。儘管 發生疫症危機,但電影節今年仍然提供四十部電影,足見香港法協對

法國電影堅貞不移的情意;其中三十三部為未上映作品,其餘七 為回顧作品。

電影節同時會在公共及私人場所的各種地方放映,歡迎任何人士免 費參與。放映規模將有所縮小,以便進行特別節目或特殊放映安排。 大會提供多種門票選擇,你可選購單一門票觀賞特定節目,或影迷 套票,以表達對我們的支持。大會更為你提供「新奇」預選節目,帶 你遁入未知的世界,盡情浸沉於法國電影的新境界。

Nos partenaires de salles de projection 我們的 合作放映夥伴 Une année de plus, nous comptons sur le soutien indéfectible et indispensable de la part du Leisure and Culture Service Department (LCSD) à travers ses installations du City Hall, ainsi que sur des espaces de communication extérieure. De même, nous nous appuyons une nouvelle fois sur le réseau Broadway Circuit du groupe Edko, pour la mise en place de notre calendrier et de nos projections en salles. Notre festival ne saurait être le même sans leur soutien et nous leur adressons tous nos chaleureux remerciements. 今年我們再度獲康樂及文化事務署的鼎力支持,使用大會堂以及戶 外空間作推廣。 另外,我們再次感謝安樂影片有限公司旗下的百老匯院線配合我們 的放映時間表以及提供放映大堂。 若無他們支持,我們的電影節將會黯然失色,在此衷心表達我們的 謝意。


PORTRAIT 人物誌

Florian Knothe, jamais très loin de la France 羅諾德,與法國藕斷絲連 Texte 文: Hugo Petit

Fondé en 1953, la même année que l’Alliance Française de Hong Kong, le University Museum and Art Gallery (UMAG) de l’Université de Hong Kong est le plus vieux musée en activité du territoire. Gratuit, il organise chaque année une dizaine d’expositions temporaires, dont celle qui fut consacrée au photographe Willy Ronis en 2019, dans le cadre du French May. Paroles a rencontré son directeur, Florian Knothe, natif de Hambourg, historien de l’art, francophile et francophone.


Florian Knothe vit à Hong Kong depuis 2013, après avoir travaillé au Metropolitan Museum of Art de New York (Met) puis au Musée du verre de Corning. À l’origine spécialiste de l’histoire des arts décoratifs français aux XVIIe et XVIIIe siècles, il s’intéresse aux échanges et aux allers-retours culturels : les inspirations chinoises dans les arts en Europe (les fameuses « chinoiseries », voir l’encadré) tout comme les influences européennes en Chine (les objets chinois peints d’après des gravures ou des dessins européens). Ses recherches portent également sur les matériaux et l’histoire des techniques. Sous sa conduite, l’UMAG a organisé plusieurs expositions en lien avec la France. Citons, outre Willy Ronis, l’œuvre sur céramique de Picasso (2014) et les tapisseries de Beauvais au XVIIIe siècle (dont une partie de la « Seconde tenture chinoise », voir aussi l’encadré) en 2017, ainsi que les photographies de René Burri (2013) et la porcelaine de Sèvres (2015), ces deux dernières en partenariat avec le French May. En 2016, Florian Knothe a été décoré des insignes de chevalier dans l’ordre des Palmes académiques par M. Eric Berti, alors Consul général de France à Hong Kong et Macao. Un habitué des musées parisiens L’intérêt de Florian Knothe pour l’art français est ancien. Jeune étudiant en licence de conservation de mobilier en Angleterre, il étudie à Paris durant un semestre, à l’École Boulle, dans le cadre d’un échange Erasmus. Il fréquente les collections d’arts décoratifs du Louvre et du Musée des Arts Déco (qui, d’abord fermé pour travaux, finit par rouvrir) : « J’étais en complète immersion dans l’art français […] et dès lors les arts décoratifs français ont constitué mon principal objet d’étude : d’abord le mobilier, puis la céramique, la tapisserie... ». Son master en histoire de l’art porte sur Paris au XVIIIe siècle, notamment la peinture et les intérieurs. Il décide ensuite de consacrer sa thèse à la Manufacture royale des Gobelins sous Louis XIV : « et plus précisément la première décennie de son existence, où l’on y produisait de tout, et pas seulement des tapisseries ». Il vit deux ans à Paris, se rendant tous les jours à la BNF pour en consulter les archives. « Je parlais plutôt bien français » explique Florian Knothe avec un sourire. Après sa soutenance de thèse, il travaille au Met puis au Musée de Corning (dans l’État de New York). Il s’intéresse alors au travail du verre, à ses matériaux et techniques, au point d’effectuer des analyses d’éléments chimiques. Les différents acteurs de la production des objets et leurs interactions emportent également son attention : les artisans, les ateliers et les guildes (là où la Manufacture des Gobelins résultait d’ailleurs d’une rencontre entre artistes et artisans). Cette approche au croisement des technologies et du social lui semble plus fructueuse que l’histoire de l’art traditionnelle, centrée sur l’iconographie. Ici également, ses recherches en abordent des aspects interculturels : le verre influencé par les chinoiseries dans différents pays européens, mais également les influences technologiques européennes dans le travail du verre en Chine. Après son arrivée à Hong Kong, Florian Knothe s’intéresse aux textiles et à la céramique, dont la fabrication comporte des ressemblances avec le travail du verre. Mais il avoue ne plus pouvoir consacrer beaucoup de temps à la recherche, l’enseignement et la direction du musée l’occupant presque exclusivement. Bronzes et argentique En plus de ses collections chinoises permanentes (bronzes, calligraphies, céramiques, peintures), le musée fait la part belle à la photo, puisqu’au moins une exposition temporaire

y est consacrée chaque année : « le public hongkongais aime beaucoup la photographie », explique ainsi Florian Knothe. Cet engouement a récemment conduit à la prolongation de deux expositions très populaires. Tout d’abord celle consacrée à Willy Ronis, en collaboration avec le Musée du jeu de paume et les Archives photographiques de Paris, dont Florian Knothe était le co-commissaire : « Enseigner à partir des collections m’a beaucoup intéressé : attirer l’attention sur la technologie utilisée – après tout, la photographie en était presque encore à ses débuts – et la façon dont Ronis a utilisé la photographie pour créer une certaine image de Paris. Et aussi les différents sentiments et les émotions dans les photos. » De petits groupes d’étudiants de l’Alliance Française ont d’ailleurs fait classe dans l’exposition. Les apprenants devaient choisir une photo puis la décrire et parler des émotions s’en dégageant. Une expérience très intéressante et stimulante, selon Florian Knothe. L’autre exposition (malheureusement victime, dans ses dernières semaines, de la fermeture de l’UMAG en raison du Covid-19 début février) provient d’un fonds d’archives conservé à Budapest. En partie tombés dans l’oubli, les clichés qu’il contient ont été exhumés par Florian Knothe. Il s’agit de photographies prises en Chine par le Hongrois Dezsö Bozóky (1871-1957) en 1908 et 1909. Officier et médecin dans la marine austro-hongroise, en poste à Hong Kong durant deux ans et demi, celui-ci a pu prendre un grand nombre de photos le long de la côte chinoise, de Canton jusqu’à la Grande Muraille, en tant que simple «  touriste  ». Passionnantes tant d’un point de vue esthétique qu’historique (il existe peu de documentation photographique sur les dernières années de la dynastie Qing), elles relèvent d’une technique spécifique. Il s’agit en effet d’images en noir et blanc imprimées sur des plaques de verre de 8 x 8 cm et peintes à la main (probablement par une autre personne que leur auteur). Très petites et fragiles, elles ne pouvaient être transportées hors de Hongrie. La technologie numérique a permis leur développement en haute définition et leur exposition à des milliers de kilomètres de distance, avec le concours du consulat de Hongrie à Hong Kong et du Musée des Arts asiatiques Ferenc Hopp de Budapest. « À la veille de la révolution de 1911, la Chine était en pleine transformation, avec une multiplication des petites rébellions. Bozóky n’a ni commenté ni photographié ces évènements politiques. Il était simplement curieux à l’endroit de la Chine, et très positif dans ses commentaires ! », explique Florian Knothe. Le médecin hongrois a en effet laissé beaucoup de notes écrites, reproduites dans le catalogue de l’exposition : « Il a vu beaucoup, et beaucoup commenté. Y compris des lieux qui sont toujours visités aujourd’hui à Canton, Xiamen ou Pékin. Cela nous apprend beaucoup sur la façon dont les Européens percevaient et documentaient la Chine alors. » Une première exposition avait été consacrée en 2016-2017 aux photographies hongkongaises de Bozóky, mettant en lumière l’ampleur des transformations du territoire depuis un siècle, et suscitant déjà l’intérêt du public. Les passionnés d’histoire de Hong Kong seront d’ailleurs heureux d’apprendre que celle-ci est à nouveau visible actuellement, et jusqu’au 31 décembre 2020, sous la forme d’une visite virtuelle à partir du site web de l’UMAG. Les couleurs du Congo La prochaine grande exposition, prévue pour cet hiver, n’est pas sans lien avec la francophonie puisqu’elle sera consacrée à la peinture du Congo belge telle qu’elle s’est développée entre les années 1920 et 1960 : « Colours of Congo: Patterns, Symbols and Narratives ». Près d’une centaine de tableaux seront ainsi présentés, issus de collections privées et de musées, notamment l’Africa Museum de Tervueren en Belgique. L’occasion de


10 faire connaître des artistes comme Albert Lubaki, Djilatendo ou Manpinda, qui ont associé traditions picturales locales et techniques européennes. Il sera également question des artistes et pédagogues belges et français qui ont promu ces créateurs et les ont exposés en Europe. L’Alliance Française est à nouveau associée au projet puisque des projections de films consacrés à l’Afrique francophone, de Pépé le Moko à Aya de Yopougon, seront organisées. Si Florian Knothe ne se rend plus que très rarement à Paris, il est toujours intéressé par la France, les chinoiseries et les va-et-vient culturels. Il nous dit s’être délecté de la lecture du catalogue – récemment paru – du mobilier Renaissance conservé au Louvre. Et si on l’interroge sur ses projets futurs, il n’exclut pas la possibilité d’une nouvelle exposition sur les chinoiseries, peut-être avec le Musée Cernuschi, même si rien de concret n’est prévu pour l’instant. « J’espère pouvoir organiser une exposition en rapport avec la France à nouveau, même si ce n’est pas possible chaque année. J’essaie de faire quelque chose avec le Château de Versailles. Il s’agit d’un projet de long terme, mais j’aimerais pouvoir faire venir un jour une partie des collections royales à Hong Kong. » Florian Knothe conclut en souriant : « En tous cas, les classes de l’Alliance Française seront toujours les bienvenues ! »

portrait

人物誌

他自2 013 年 起 住 在 香 港,之前 曾先 後在 大 都會 藝 術 博 物 館(T he Metropolitan Museum of Art )及康寧玻璃博物館(Corning  Museum of  Glass)工作。羅館長本身是 17 及 18 世紀法國裝飾藝術史方面的專 家。他對文化交流及兩地相互文化影響深感興趣,例如中國元素曾 為 歐 洲 帶 來 藝 術 靈 感( 即 著 名 的「 中 國 風 情 」, 法 / 英 文 「Chinoiserie」,見圖框);而歐洲亦對中國有影響力(以西方板畫 或素描形式繪畫中國的物體)。他的研究重點還有材料及技術史。在 他的主導下,香港大學美術博物館曾數度舉辦與法國相關的展覽。 除了維利.羅尼外,還有畢加索陶瓷作品展(2014年)、18世紀博韋掛 毯展(包括部分《第二期中國掛氈》作品,見圖框) (2017年)、René Burri 攝影作品展(2013年)及 de  Sèvres 瓷器展(2015年);最後兩 項為與法國五月的合作項目。2016年,時任法國駐港澳總領事栢海 川(Eric  Berti)先生為羅館長頒授學術界棕櫚騎士徽章(Ordre  des Palmes académiques)。 巴黎各大博物館的常客 羅諾德 早年就已經情迷 於法國藝 術。他年 輕時在英國考取家具保 養 執 照,曾藉 伊拉 斯 謨 交流 計 劃到巴黎的 B o u l l e大學院(l ’É cole Boulle)學習一個學期。於是他經常前往羅浮宮及巴黎裝飾藝術博物 館(起初關館整修,後來重開)觀賞裝飾藝術收藏品。「我完全沉浸 於法國藝術之中……自此法國裝飾藝術成為我的主要研究主題:首先 是家具、然後是陶瓷、掛毯……」他攻讀藝術史碩士學位時主力研究 18 世紀的巴黎,特別是繪畫及室內裝飾。之後他決定將論文定焦於 路易十四時期的戈布蘭(Gobelins)皇家掛毯工廠。他憶述道:「更確 切地說,是工廠最初的十年,當時會生產任何東西,不只是掛毯。」在 他生活於巴黎的兩年間,前往法國國家圖書館翻查檔案是他每日的 例行公事。「我的法語還算不錯。」羅館長笑言。 論文答辯過後,他先在大都會 博物館工作,然後在紐約州的康寧博 物館工作。後來他開始對玻璃工序以至玻璃的材料和技術感興趣,甚 至會着手於化學分析。物件生產過程中各種元素之間的交互作用亦 引起他的注意:工匠、工作坊、行會(戈布蘭工廠正是藝術家與工匠 交集的成果)。他認為,相比着眼於圖像學的傳統藝術史,這種科技 與 社會交匯的方式更容易擦出火花。在港大美術館亦一樣,他的研 究還涉及跨文化層面:歐洲多國的玻璃工藝都受到中國風情的影響, 而歐洲對中國玻璃工藝亦同樣有技術方面的影響。

Sans titre, (« Femmes, Oiseaux et Antilope ») Signé « A. KIPINDE », v. 1950 Huile sur papier, 46 x 56,5 cm Collection Pierre Loos Photo : Michael De Plaen, Bruxelles

香港大學美術博物館創立於1953年,與香港 法國文化協會剛好同年成立,亦是香港現存最 古老的博物館。博物館免費開放,每年舉辦約 十場專題展覽;2019 年曾為法國五月藝術節 舉辦攝影師維利.羅尼(Willy  Ronis)專題展 覽。《東西譚》今期採訪館長羅諾德(Florian Knothe)。出生於德國漢堡的羅館長是美術歷 史學家,而且是個法國迷。

抵達香港後,羅諾德對紡織品及陶瓷產生興趣(兩者的生產程序與 玻璃製品多少有相似之處)。但他承認無法花太多時間研究,因為教 學與經營博物館本身已幾乎完全佔用他的時間。 青銅與電影 除了常設的中國藏品(青銅器、書法、陶瓷、繪畫)之外,攝影是港大 美術館的得意強項,因為每年至少都有一場專題 攝影展。羅諾德解 釋道:「香港人非常喜歡攝影。」攝影熱潮更令最近兩個非常受歡迎 的展覽延長展期。第一個是與法國國立網球場現代美術館(Galerie nationale du Jeu de Paume)及巴黎攝影檔案館合作的維利.羅尼展 覽。羅諾德更從中擔當聯合策展人:「我對展品所能令人領會的知識 感到非常新奇﹕將人們的注意力吸引到所使用的科技上;攝影當時始 終只是處於起步階段;羅尼利用特別的攝影方式來塑造巴黎的某種 形象。此外還有相片所流露的各種氣氛及情感。」法國文化協會亦有 學員小組借這次展覽學習。他們必須各選一張相片並試行描述,再探 討相片所散發出來的情感。羅諾德認為這種體驗非常有趣而且能激 發學員。


另一個攝影展是來自布達佩斯的珍藏(這場展覽不幸成為疫症的受 害者。展覽的最後幾週適逢二月初冠狀病毒爆發,港大美術館被迫 閉館)。這些由匈牙利人 Dezs  Bozóky(1871-1957)於1908年和1909 年在中國拍下的相片,有部分已經被遺忘,展出的作品都是由羅諾德 本人重新發掘出來。Dezsö  Bozóky 是奧匈帝國的海軍軍官兼醫生, 在香港駐紮兩年半的期間,他由廣州旅遊至長城,以普通「遊客」身 分沿中國的海岸遊歷,拍下大量相片。這些作品均使用了一種特別的 技巧,無論是以美學或是歷史的角度(晚清年間的攝影紀錄很少)都 令人著迷。相片實際上是黑白圖像,印在8乘8厘米玻璃板上,並以手 工繪製(繪製者可能並非作者本人)。相片既細小又脆弱,所以無法 運出匈牙利。幸而借助數碼科技,它們得以高清化,並傳送到千里之 外。羅諾德解釋道﹕ 「在1911年辛亥革命前夕,中國正處於變革之中, 小規模叛亂越來越多。然而 Dezsö  Bozóky 既未評論,亦未拍攝這些 政治事件。他對中國只有好奇,而且讚譽有嘉!」這位匈牙利醫生的 確留下許多手寫筆記,而在展覽目錄裏亦有刊載。羅館長講述﹕ 「他 見識到許多地方,又評論了許多地方,有些在廣州、廈門、北京的地方 直到今日仍然是熱門的目的地。作品詳細告訴了我們歐洲人當時是 如何記錄及看待中國。」這次是Bozóky的作品第二次在港大美術館 登場。在2016年至2017年,他的香港相片首次展出(展覽特別強調香 港領土在一個世紀裏的變遷),而且是專題展。今次展覽同樣得到匈 牙利駐港領事館及布達佩斯東亞藝術博物館的支持,並再次引起大 眾的興趣。

色彩繽紛的剛果 下一個大型展覽預定於今年冬季舉行,並且是與法語國家有關的, 這 題為「剛果色 彩,圖案,符 號和描 述」介紹比屬剛果自1920年代 至1960年代之間的繪畫發展。屆時將會展出近百幅由私人和博物館 珍藏的畫作,尤其是比利時特爾維倫的非洲博物館。這是一次認識 Albert  Lubaki,Djilatendo 或 Manpinda 等藝術家的良機。他們的畫 作結合了當地傳統繪畫風格和歐洲繪畫技巧。香港法國文化協會再 次與香港大學美術博物館合作,將放映多部非洲法語國家的電影,如 《Pépé le Moko》或《Aya de Yopougon》等。 即使館長現在很少去巴黎,但他對法國、中國風情、文化往來的興趣 從 來未減。他告訴我們,最近出版的盧浮宮中文藝復 興時期家具目 錄,他看得很愉快。問到他未來有何計劃,他說可能會與賽奴奇亞洲 博物館(Musée  Cernuschi)合辦有關中國風情系列的新展覽亦說不 定,儘管目前未有具體計劃。他說﹕ 「我希望能夠再籌辦一次與法國 有關的展覽,即使不是每年都可能成功。我正在籌備與凡爾賽宮有關 的項目,是個長期項目,但我希望終有一日能將一些皇家收藏品帶到 香港。」羅館長邊笑邊總結道:「無論如何,我們隨時歡迎法國文化 協會光臨!」

CHINOISERIE La « chinoiserie » désigne l’interprétation et l’imitation de motifs d’Asie orientale dans l’art occidental, notamment aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Un exemple de « chinoiserie » : La Danse, 1758-1760 Cette œuvre fait partie de la « Seconde tenture chinoise », une série de six tapisseries créées par la Manufacture royale de Beauvais à partir d’esquisses du peintre François Boucher (1703-1770). Commandées par Louis XV, certaines furent présentées à l’empereur Qianlong. Cf. https://www.hku.hk/press/news_detail_16046.html Tapisserie en laine et soie 342 (H) x 510 (L) cm Collection privée, Paris


12

actualitÉs

時事實況

Cure de jouvence à Jordan 煥然一新的佐敦中心 Texte 文: Jean-Sébastien Attié

L’Alliance Française s’est engagée depuis deux ans dans des travaux de rénovation importants pour maintenir des services de qualité pour ses usagers du centre de Jordan.


En 2019, l’AF s’attaqua aux étages de classes (14 classes en tout) qui furent intégralement rénovées : clarté, transparence, lumière, circulation, projection d’une image culturelle contemporaine, ainsi qu’une optimisation des espaces afin de créer des salles dédiées à l’enseignement aux plus petits (toddlers et maternelles). Tout cela fut mis en place en trois semaines de travaux intenses autour de Noël 2018 / janvier 2019. En effet, la complexité de ce type d’opérations est liée au calendrier des activités : il est impossible d’immobiliser les classes des semaines durant alors même que les sessions s’enchaînent. L’échelonnement est donc un exercice obligé créant certaines nuisances et complexités. La deuxième phase s’est achevée juste avant la crise sanitaire, en janvier / février 2020. Cette fois ce sont le rez-de-chaussée et le 1er étage qui ont été revus de fond en comble : réception, espace d’exposition et salle de classe, grand escalier, médiathèque et surtout espace lecture et cuisine. Le principe qui a guidé le cabinet d’architecture de l’Alliance Française, In Situ, aura été la convivialité, un esprit de modularité et de modernité tout en assurant visuellement un lien entre la France et Hong Kong : rideau de fer typique, bar de zinc mobile, îlot central pour la cuisine, canapés, espace numérique. Tout en optimisant l’espace disponible pour les ressources documentaires et leur visibilité. De même, l’espace avec une sculpture lumineuse à l’accueil, un épurement des lignes, et davantage d’espace pour l’attente optimise les espaces ; un mur sur 15 mètres est même désormais disponible pour des expositions temporaires au rezde-chaussée. Les nouveaux services autour de la cuisine ont commencé dès janvier avec des ateliers Art de Vivre toujours plus interactifs et agréables, permettant davantage de manipulation et de dégustation. De même, l’espace jouit d’un projecteur dernier cri permettant la connexion à distance, pour illustrer les ateliers. La cuisine sera équipée à terme d’une machine à café professionnelle permettant de déguster des boissons chaudes tout en découvrant les dernières publications. L’espace est devenu très recherché pour l’organisation de séminaires ou formations. Les nouvelles partitions coulissantes et rétractables permettent d’isoler l’espace de lecture et d’assurer l’intimité ou l’exclusivité nécessaires. Ces espaces seront disponibles pour nos partenaires associatifs afin d’organiser des événements divers. Enfin, un espace digital avec tablettes iPad est prévu : abonnements, produits spécifiques, en particulier les applications TV5 Monde. Le lancement s’effectuera durant l’automne.

Une Alliance qui vit est une Alliance en mouvement. Les prochaines étapes seront celles de la façade du bâtiment de Jordan, puis le centre de Wanchai bénéficiera d’un relooking sur lequel nous aurons l’occasion de revenir dans de futurs numéros de Paroles. Alors, n’hésitez pas à passer par le centre de Jordan et profiter de ces nouvelles installations.

法國文化協會為維持 佐敦中心的優 質服務,  已進行長達兩年的大規模整修。 2019年,法協開始課室樓層(共十四間課室)的全面翻新工程,項目 包括自然進光、透光、燈光照明、走廊通道、一幅當代文化圖象的投 映,以及為安排年幼學員(幼兒及幼稚園年齡兒童)教學專用房間而 進行的空間改善工程。經過歷時三週(2018年聖誕節至2019年1月)的 密集施工後,所有工序得以完成。 工程的困難在於,施工必須配合活動日程;由於課堂之間環環緊扣, 因此全面停課數週。所以即使操作複雜以及會帶來麻煩,中心亦不得 不調動課堂活動。 而第二期工程則剛好在2020年1月至2月疫症爆發之前結束。 這部分是地下與一樓的全面 整修 改:接 待處、展覽區 及課 室、主樓 梯、多媒體圖書館,以及閱讀區及廚藝區。 建築公司In  Situ在處理法協工程時以「親善」為大原則,在營造法國 與香港之間的視覺聯繫時利用典 型鐵幕、流動的Zinc  Bar、廚房島 台、梳化及數碼區突出模塊化及現代化元素,同時增加文字資源區的 空間及可視度。 另外,為改善空間,法協在接待處範圍放置了一個發光雕塑,又採用 簡約線條,並為等候區劃出更多空間。現在地下有一面15米的牆可供 用作臨時展覽。 廚藝區的各項新服務將由一月起啟用;Art de Vivre 工作坊將變得更 加互動及有趣味,可供進行更多烹調操作及品嚐。而且廚藝區亦添置 了投影機,並支援遙距連接,方便導師在工作坊作講解。另外更會配 備一部專業咖啡機,讓你一邊品嚐熱飲,一邊細味最新刊物。 日後協會將會經常利用這區舉辦研討會或培訓。新增的活動伸縮隔 板可將閱讀區分融,並提供必需的私隱及區域劃分作用。 這些區域可供我們的合作夥伴籌辦各種活動。 最後是數碼區。法協計劃裝置多部iPad,供展示訂閱內容以及特定產 品之用(特別是 TV5 Monde 應用程式)。新中心將於秋天啟用, 而 法 協 的 宗 旨 是不斷前 進,因為 已安 排 之後 的 翻 新 項目﹕佐 敦 中心 大樓正面,然 後 是 灣 仔中心。詳情 請 留意日後的《 東西 譚》。 請務必光臨佐敦 中心,享用各種 新 設施﹗


14

actualitÉs

時事實況

Extrait de Cube Escape: Paradox par Lau Kwong-shing © Rusty Lake

Lau Kwong-shing, de Hong Kong à Angoulême 柳廣成,從香港走到法國安古蘭 Texte 文: Hugo Petit Photos : Stella Ko

2020 est l’année de la BD en France. L’occasion pour l’Alliance Française de Hong Kong de promouvoir la bande dessinée francophone, mais aussi de mieux faire connaître les auteurs locaux. Cet été, nous avons rencontré Lau Kwong-shing, 30 ans tout juste, et déjà invité à deux reprises au festival d’Angoulême.

Si l’ancienne colonie britannique possède ses propres classiques en cases et en bulles, tels que le strip humoristique Old Master Q de Wong Chak ou la série d’arts martiaux Oriental Heroes par Tony Wong, une nouvelle BD hongkongaise indépendante est en

plein essor. Lau Kwong-shing en est une figure montante : ses planches ont été exposées cet été au Hong Kong Arts Center, où il a donné plusieurs performances. Il a récemment publié deux albums : Cube Escape: Paradox, inspiré du jeu vidéo du même nom, et, sur une demande de l’éditeur français Patayo, Fantaisie Ordinaire, qui revisite le genre classique du lianhuanhua – un type de bande dessinée très populaire en Chine au cours du XXe siècle, en petit format rectangulaire, avec une case par page et le texte en dessous de l’image. Lau a également publié dans la revue taïwanaise Monsoon une histoire courte intitulée Fallen Youth. Il est enfin connu pour ses dessins en lien avec l’actualité hongkongaise ou taïwanaise, publiés sur son compte Instagram. D’une personnalité plutôt timide, il nous a néanmoins très aimablement accordé une interview, réalisée dans nos locaux de


Jordan. Il a évoqué, entre autres sujets, ses sources d’inspiration, et nous a relaté sa découverte de la bande dessinée européenne à Angoulême en 2017, et comment cette expérience inattendue a été déterminante sur l’évolution de son travail. « Je pensais que le monde de la bande dessinée était comme ça… » Alors que nous sommes sur le point d’achever notre entretien avec Lau Kwong-shing, celui-ci nous montre de petits fascicules aux couvertures colorées qu’il sort de son sac. Il s’agit de l’une de ses toutes premières publications : une série intitulée The World after 2400. Dans le plus pur style japonais du shônen (manga destiné aux garçons adolescents), elle semble avoir été créée par une autre personne, tant elle est éloignée du graphisme actuel de Lau, qui dessine principalement au crayon et tend à briser le cadre des cases traditionnelles. Comme il l’explique lui-même : « Je suis né à Hong Kong, mais j’ai vécu au Japon de l’âge de 2 ans jusqu’à mes 18 ans. J’ai été principalement influencé par la culture japonaise. Durant la majeure partie de ma jeunesse, j’ai surtout lu des mangas japonais. » S’il ne devait citer qu’une de ses influences d’alors, ce serait Eiichirô Oda, l’auteur du mondialement célèbre One Piece. Lau admet qu’à l’époque il ne connaissait que très peu la bande dessinée européenne : « J’avais seulement entendu parler d’une série intitulée Tintin, mais je ne l’avais pas lue. » Il reconnaît qu’à Hong Kong également la BD est dominée par le manga japonais, et, dans une moindre mesure, par les comics américains de super-héros : « Je pensais que le monde de la bande dessinée était comme ça, et je n’imaginais pas qu’il puisse exister quoi que ce soit au-delà. » Pourtant, en 2017, Lau Kwong-shing est invité au festival d’Angoulême aux côtés de sept autres auteurs de BD hongkongais. Leurs travaux y sont présentés au public dans le cadre d’une exposition intitulée « The Pitch of Tension: Hong Kong Comics Power » (organisée avec le soutien de l’Alliance francaise, elle est ensuite apparue au Comix Home Base de Wanchai). Lau trouve l’expérience angoumoisine bouleversante et particulièrement inspirante : « J’y ai vu un très grand nombre de bandes dessinées vraiment indépendantes et au style unique. Cela m’a ouvert les yeux : il y avait tant de choses que je n’avais jamais vues de ma vie. J’étais comme un enfant dans une aire de jeu ! » À l’opposé des techniques de dessin du manga japonais, plutôt standardisées, Lau découvre avec émerveillement des œuvres employant une très grande variété d’outils : « les dessinateurs de mangas utilisent presque toujours les mêmes instruments : la plume (g-pen) et l’encre. Les effets d’ombre sont faits de trames composées d’un grand nombre de petits points. Leur façon de créer des bandes dessinées est très similaire d’un dessinateur à l’autre. À l’inverse, dans la BD française j’ai pu voir une très grande diversité de techniques : crayon, aquarelle, ou… tout ce que vous voudrez ! Cela ne dépend que du choix de l’artiste. J’ai été très inspiré par la façon dont ces auteurs sont très confiants

dans leur propre médium. Ils font les choses à leur manière et non sont pas contraints ou limités par une industrie ou quoi que ce soit d’autre. » C’est ainsi que Lau Kwong-shing a fait le choix de dessiner principalement au crayon, un instrument avec lequel il s’est senti beaucoup plus à l’aise. « Je n’aimais pas vraiment travailler à l’encre. Je ressentais une grande rigidité lorsque je dessinais. Pour moi cette technique n’était pas vraiment conforme à ma personnalité. Lorsque j’étais en France, j’ai découvert que je pouvais tout à fait choisir un médium que j’aime utiliser. En revenant à Hong Kong, j’ai commencé à explorer de nouvelles techniques, comme l’aquarelle, les crayons de couleur ou encore le dessin sur ordinateur… » Finalement c’est la texture, ainsi que la sensation organique du crayon au contact du papier qui a emporté son adhésion. Déconstruire la narration classique Au festival d’Angoulême, Lau Kwongshing a pu également découvrir de nouvelles façons de raconter des histoires, ce qui l’a encouragé à se lancer dans des expérimentations similaires. Il s’est familiarisé avec le travail de l’Américain Chris Ware (l’auteur de Jimmy Corrigan), qui dans ses bulles remplace souvent le texte par des dessins et utilise toutes sortes de méthodes de narration graphiques peu habituelles, comme des diagrammes. Pour Lau, ce fut comme découvrir de nouvelles formes de « langage » graphique. Parmi ses sources d’inspiration dans ce domaine, il cite également Here de l’Américain Richard McGuire et Hallali par la Française Claire Malary, où deux histoires sont racontées en parallèle, chacune avec une technique spécifique : l’encre pour l’une et l’aquarelle pour la seconde. Enfin, Angoulême a aussi contribué à renforcer l’intérêt de Lau pour l’album de bande dessinée en tant qu’objet, avec des spécificités absentes des médias numériques. Il est devenu beaucoup plus soucieux du choix du papier, de l’encre et du format pour la publication de ses travaux : « Il y a encore beaucoup à explorer dans la bande dessinée sur papier », explique-t-il. Certaines expérimentations narratives de Lau trouvent leur origine dans ses autres passions : la danse (il pratique le hiphop depuis dix ans, un sujet que l’on retrouve dans l’histoire courte Fallen Youth) et l’animation. Là où d’ordinaire les cases juxtaposées sont séparées par des ellipses, il a souhaité dans ses derniers albums retrouver la continuité des mouvements présente dans la danse et l’animation image par image. Dans Fantaisie Ordinaire, il a même décidé de remplacer le texte par de la musique. Une pièce pour piano composée par un ami néerlandais de Lau Kwong-shing peut ainsi être écoutée et accompagner la lecture grâce à un QR code. Interrogé sur la situation des auteurs de BD français, dont certains peinent désormais à vivre de leur art, Lau Kwong-shing dit s’y identifier parfaitement, ayant lui-même connu des périodes assez précaires. Les problèmes sociaux de Hong Kong, comme les difficultés des jeunes à se loger, ou encore le conservatisme


16 de nombreuses familles sur la question du mariage nourrissent d’ailleurs son travail, comme dans Fallen Youth. Angoulême s’est avéré si riche en inspirations que le jeune dessinateur a décidé d’y retourner deux ans plus tard, cette fois comme simple visiteur. Alors qu’en 2017 il se considérait comme une « feuille blanche », trouvant de l’inspiration dans tout ce qu’il voyait autour de lui, en 2019, à l’inverse, il avait une idée très claire de ce qu’il avait envie d’explorer (la BD indépendante), et bien sûr davantage de temps libre. De plus, Lau s’est senti davantage sûr de lui dans ses propres choix artistiques, en maturation depuis deux ans. Il a été invité à nouveau au festival en 2020, cette fois dans le cadre de l’exposition FEVER, aux côtés de Li Chi Tak (Moon of the Moon, voir p. 25), l’un des précurseurs de la BD hongkongaise indépendante, et de la dessinatrice Yanai (Frankenstein Family). Lors de ce troisième voyage, il s’est senti capable d’échanger avec les autres auteurs et le public, cette fois sur un pied d’égalité. Lau Kwong-shing aime ainsi à décrire chacune de ses trois visites au festival charentais comme un stade spécifique dans son cheminement créatif. En France, nombreux sont les auteurs de bande dessinée qui se tournent vers les créations japonaises comme source d’inspiration, à la recherche de thèmes sortant de l’ordinaire ou de techniques de narration efficaces, donnant lieu à des hybridations très variées (des Légendaires de Patrick Sobral à Lastman par Balak, M. Sanlaville et Bastien Vivès). Or, il est très intéressant de constater que, par un cheminement inverse, la bande dessinée indépendante européenne s’est révélée être une source d’inspiration extrêmement fertile pour un jeune dessinateur hongkongais. Dans ce domaine, l’histoire de Lau Kwong-shing montre l’importance des échanges et rencontres entre artistes de différents pays, rendus possibles par des rendezvous majeurs tels que le festival d’Angoulême.

actualitÉs

時事實況

2020 年是法國的漫畫年,香港法國文化協會有 意藉此機會推廣法國漫畫,並提高本地漫畫家 的名聲。今年夏天,我們遇到年僅三十,但已兩 度受邀參加安古蘭國際漫畫節的柳廣成。 雖然香港這個前英國殖民地早有自己的經典漫畫,例如王澤的搞笑 漫畫《老夫子》或黃玉郎的《中華英雄》武俠系列,但香港新一浪的 獨立漫畫亦正在興起,例如人氣漸高的藝術家柳廣成。他的作品於 今年夏天在香港藝術中心展出,而他本人亦數度登場表演。最近他推 出了兩部作品。《Cube  Escape:  Paradox》是他從同名電子遊戲得到 靈感、受法國出版社Patayo邀請而畫的作品;《Fantaisie Ordinaire》 則起用經典的連環畫形式。連環畫亦是漫畫的一種,在20世紀的中 國非常流行,其特點是長方形格式,一頁一格,圖畫下附以文字。柳 亦在台灣雜誌《熱帶季風》中發表過短篇作品《殞落青春》。而他賴 以成名的作品,則是他在Instagram上發布的香港及台灣時事畫作。 性格羞澀的他,還是非常友好地接受了我們的採訪。採訪在我們的佐 敦中心進行。柳談到自己的靈感來源以及其他主題,又向我們講述他 於2017年在安古蘭邂逅歐洲漫畫的經歷,以及這場偶遇如何對他的 創作之路產生決定性影響。 「我曾以為漫畫世界就是如此……」 在採訪將要結束之際,柳廣成從袋中拿出彩色封面小冊子給我們看, 這是他最初的出版作品之一:《The World After 2400》系列——最 純正的日少年漫畫(以十幾歲男孩為主要對象的漫畫)風格,彷彿是 另一個人的作品,與他現時的畫風相距甚遠。柳現在主要是用鉛筆 作畫,並試圖打破傳統漫畫的框架。 正如 他 本人 所自述:「我 生 於香 港,但 2歲 到18歲 一直住在日本, 主要受日本文化影響。在我年少的歲 月裏,大部分時間都 在看日本 漫畫。」如果非要他講出一位對他有影響的作者,那就是聞名全球的 《One Piece》作者尾田榮一郎。柳承認當時他對歐洲漫畫所知甚少: 「我只聽過《丁丁歷險記》,但未看過。」他又認同香港的漫畫市場 亦是由日本漫畫主導,之後就是較小眾的美國超級英雄漫畫:「我曾 以為漫畫世界就是如此,從未想象過在此以外的天地。」 然而,2017年柳廣成與其他七位香港漫畫家收到安古蘭國際漫畫節 的邀請。他們的作品以「較.量— — 香港漫畫力量」(The  Pitch  of Tension: Hong Kong Comics Power)為名展出(之後獲香港法國文化 協會支持,在灣仔動漫基地重新展出)。柳認為安古蘭之旅令他感到 震撼,而且深受啟發:「那裏有許多真正獨立而且風格獨異的漫畫, 使我眼界大開。太多東西都是我一生從未見過。我就像個到了遊樂場 的小童!」 與日本漫畫已相當標準化的作畫技巧相反,柳利用多種工具勾畫出 令人驚嘆的作品:「日本漫畫家幾乎全使用一模一樣的工具:鋼筆與 墨水。陰影效果則以大量由小點組成的網層來呈現。每位漫畫家的 作畫方式都非常相似。相反,我在法國漫畫看到各式各樣的形式:鉛 筆、水彩筆……任何你想用的工具都可以﹗任由漫畫家自行挑選。這 些漫畫家對自己的形式非常自信,這點使我深受啟發。他們按自己的 風格而行,不受任何行業或其他事物的拘束限制。」 於是,柳廣成選擇以鉛筆為主要作畫工具,他覺得這樣畫起來更加 舒服。「我實在不喜歡用墨水作畫。我畫墨水畫會感到非常僵硬。這 種工具不符合我的個性。當我在法國時,我發覺我完全可以選擇自己 喜愛的方式。回香港後,我開始探究新的技法,例如水彩畫、木顏色


The World after 2400, par Lau Kwong-shing © Ani-Wave bi-weekly

筆甚至電腦繪圖……」最後,他鍾情於鉛筆的線條以及鉛筆與紙張接 觸時傳遞的官能感覺。 解構經典故事 在安古蘭漫畫節上,柳廣成還發現新的敘事方式,觸發他開展類似 的試驗。他開始認識美國漫畫家 Chris  Ware(《Jimmy Corrigan》作 者)的作品。Chris  Ware  在對話泡中經常用圖畫代替文字,又會利用 各種不常見的圖象敘事方法,例如圖表。對柳而言,就像發現新的圖 象「語言」一樣。 至於其他漫畫靈感方面,他還列舉了美國漫畫家 Richard  McGuire 的《Here》及法國漫畫家 Claire  Malary 的《Hallali》。這兩套作品的 故事平行發展,但使用不同的形式,分別為墨水及水彩。最後一點是 安古蘭漫畫節還增加柳對實物漫畫的興趣,他認為其有數碼媒體所 缺乏的特性。此後,他在出版作品時,對紙張、墨水、格式的選擇更 加注意。據他解釋:「紙本漫畫仍有很多值得探索的地方。」 柳的某些敘事試驗源於他的其他愛 好,例如跳舞及動畫。他跳 Hip Hop 舞已有十年,而 Hip  Hop 亦是短篇作品《殞落青春》的主題)。 通常柳會以橢圓形分隔並列的畫框,而他準備在之後的作品再探究 舞蹈與逐格動畫中動作的連續性。在《Fantaisie Ordinaire》中,他甚 至用音樂代替文字。只要掃描QR碼,就可以收聽由柳廣成的荷蘭朋 友所作的鋼琴作品,並可當作伴讀音樂。 當被問到法國漫畫家的狀況時,柳講述其中一些人仍難以靠藝術維 生,而他表示身同感受,因為自己亦經歷過艱難的時期。就像《殞落

青春》所述,香港有不少社會問題,例如年輕人的住屋問題,以及許 多家庭對婚姻的保守態度,都是他刻畫的主題。 安古蘭國際漫畫節帶給柳廣成極之豐富的靈感,以至兩年後他以普 通訪客身分重遊舊地。2017年,他視自己為「白紙」,竭力要從一切周 遭看到的事物中發掘靈感;到2019年,他已清晰知道自己所追尋的方 向(獨立漫畫),而且自由身的他還有更多的空閒時間。再者,經過兩 年的醞釀,柳對自己所選的藝術之路已充滿信心。他於2020年再次 受邀參加漫畫節,今次是與香港獨立漫畫的先驅之一利志達(《蟾宮 事變》作者),以及女漫畫家Yanai(《實驗品家庭》作者)同行,負責 「FEVER」展覽。在這次三度遊裏,他感覺已能夠與其他作者及公眾 平 等交流。柳廣成三次前往夏朗德參加安古蘭國際漫畫節,他將每 次旅程形容為創作之旅的某個特定階段。 法國有許多漫畫作者視日本的作品為靈感的泉源,藉此探索與眾不 同的主題或有力的敘事技巧,所以衍生出多姿多彩的混合形式,例如 Patrick  Sobral 的《Légendaires》以及 Balak、M. Sanlaville、Bastien Vivès 的《Lastman》)。而非常有趣的是,年青香港漫畫家卻反其道 而行,從歐洲的獨立漫畫中得到極多靈感。柳光成的經歷正好證明, 各地的藝術家的交流與對話非常重要,而類似安古蘭國際漫畫節的 大型活動,正是促成交流的絕佳環境。

Merci à Stella Ko et Chloé Mourgeon pour leur aide dans l’organisation de l’entretien


18

dossier

專題檔案

Hong Kong, ville d’art 香港.藝術之都 Texte 文: Patricia Hérau-Yang, en partenariat avec Le Petit Journal Hong Kong

Cette année, Art Basel et Art Central, deux événements majeurs de la vie culturelle et artistique de Hong Kong, n’ont malheureusement pas pu se tenir à cause de l’épidémie de Covid-19. L’occasion pour Lepetitjournal.com de se pencher sur l’histoire des galeries et le monde de l’art à Hong Kong pour le magazine Paroles. Pourquoi Hong Kong ? Véritable pont entre la Chine et l’Occident, Hong Kong a joué un rôle de passeur, y compris dans le domaine de l’art. À la fin de la Seconde Guerre mondiale et jusqu’aux années 1970, des vagues de réfugiés Chinois arrivent dans la colonie en réaction aux campagnes politiques, difficultés économiques et tensions

sociales en Chine. Tout comme à Taiwan, chacun emporte ce qu’il peut dans la débâcle. La frontière semi-poreuse et les écarts de richesse importants permettent la sortie de Chine d’œuvres d’art, qui trouvent acheteurs à Hong Kong. Par nostalgie du pays laissé derrière, par histoire personnelle pour certains qui retrouvent leurs objets, par goût, puis comme investissement,


salles d’enchères s’installent. Hong Kong rivalise alors avec Tokyo et l’art asiatique attire de plus en plus de collectionneurs occidentaux.

les Chinois réfugiés, les amateurs colons et les Hongkongais enrichis achètent des pièces à l’origine parfois douteuse. Hollywood Road, une des premières routes de la ville, est alors le principal lieu d’échange des œuvres d’art chinois. Les années 1970, le décollage Le 4 novembre 1962, la presse locale titrait « Colony to have its first art gallery ». Dorothy Swan, enseignante originaire du Massachusetts, ouvrait la première galerie à Hong Kong au 103 Chatham Road. Il n’y avait alors que deux possibilités pour exposer : le City Hall ou le St John's Cathedral Hall. Hélas, la Chatham Gallery, dédiée aux artistes asiatiques, va fermer dès 1966 suite aux émeutes de la période. Lorsque Dorothy Swan (désormais D. Brown) quitte Hong Kong en 1971, il n’y a toujours aucune galerie dans la colonie. Mais le coup est parti : le miracle économique de Hong Kong est désormais une réalité, les collectionneurs privés assemblent des trésors grâce à des réseaux organisés, les

Les années 1990, la confirmation Dans les années 1990, Hong Kong est confirmé dans son rôle de capitale asiatique du commerce d’art. Le choix d’art contemporain y est vaste, la base géographique des artistes variée et la fiscalité très accueillante : une absence totale de taxe à l’import comme à l’export, des ventes exonérées d’impôts et de TVA. Les artistes sont là, les acheteurs aussi : États-Unis, Royaume-Uni et Chine, à eux trois, représentent aujourd’hui 84 % du marché de l’art en valeur. Les galeries se multiplient à Hong Kong, dont certaines constituent des acteurs majeurs du secteur. En 2011 Art Basel fait l’acquisition de la Art Hong Kong Fair et s’installe à Hong Kong. C’est le tournant qui ancre la cité dans le paysage mondial de l’art. Les canaux de vente d’art sont en effet d’abord les salons, puis les galeries et les ventes aux enchères, la vente en ligne restant très minoritaire. L’installation de ce salon majeur est donc cruciale. Depuis le lancement d’Art Central, de grands événements printaniers présentent à Hong Kong la création contemporaine en Asie. Référence en Asie, Art Basel Hong Kong a attiré quelques 88 000 visiteurs en 2019. Si les volumes de ventes réalisés sur le salon restent confidentiels, quelques chiffres éclairent l’importance de l’événement : le marché global de l’art représentait 67 milliards USD en 2018, dont 16,5 dans les salons. Sachant qu’Art Basel est un salon majeur et ne se situe qu’à Bâle, Miami et Hong Kong, on approche le milliard USD à Hong Kong. Pour sa 8e édition, Art Basel Hong Kong devait se tenir du 19 au 21 mars 2020 au Hong Kong Convention and Exhibition Centre et accueillir 242 galeries, pour moitié d’Asie Pacifique. Galeries d’art moderne ou contemporain, exposant peintures, sculptures, dessins, installations, photos, films, vidéos, art digital, céramique, joaillerie, travail sur le métal, la fibre, le verre, le bois : l’ensemble s’annonçait varié. Les artistes phare annoncés étaient Richard Long, Shara Hughes, Liu Dan et Jong Oh. Asia One est l’un des points forts d’Art Basel et regroupe des galeries asiatiques présentant un artiste d’origine asiatique en solo. Art Futures présente de jeunes galeries accueillant des artistes prometteurs. Certaines galeries font le choix de se concentrer sur une seule technique mais plusieurs artistes, ignorant les origines géographiques. Deuxième grand salon du printemps, audacieux, Art Central est né d’une initiative purement locale et a tout le dynamisme d’un challenger très prometteur. La 6 e édition aurait dû avoir lieu du 18 au 22 mars 2020 à 10 minutes de marche de Art Basel, à Central (d’où le nom). Ce salon comprend d’ordinaire plus de 100 galeries. Des œuvres d’artistes jeunes et dynamiques y côtoient celles de noms mieux établis. Si la situation sanitaire le permet, les deux salons pourront se tenir en 2021 et se disputeront les faveurs des collectionneurs, notamment les jeunes Chinois, considérablement plus actifs que leurs aînés. Leurs goûts vont vers des artistes vivants, pour 55 % des achats. Certains s’interrogent sur l’impact des incertitudes économiques en Chine sur le volume d’achats.


20

La France, un acteur de poids 46 galeries parisiennes sur les 587 recensées sont partenaires de Art Basel monde en 2020, et 23 ont exposé à Hong Kong en 2019. Au-delà de cet événement, les Français sont très actifs dans le monde des galeries à Hong Kong. Parmi celles-ci, les galeries agnès b. Librairie Galerie, Edouard Malingue, NeC, Perrotin, Pascal de Sarthe, Avenue des Arts sont très stables. Une certaine tendance à l’art « accessible », tel qu’en témoigne le salon Affordable Art à Hong Kong, est prégnante dans la galerie Carré d’artistes. Malgré un marché immobilier parmi les plus chers du monde, des artistes Français ont choisi de s’installer à Hong Kong. Citons Gaud Pariset, qui sculpte à Hong Kong et expose régulièrement ici depuis son arrivée en 2014. Les acteurs gouvernementaux que sont l’Alliance Française et le Consulat général de France soutiennent ces Français. L’Alliance

dossier

專題檔案

Française, en sus de son rôle d’enseignement du français, anime la culture sous toutes ses formes : Hong Kong French Film Festival (49e édition), Francophonie Festival et Make Music, Hong Kong. Avec le Fonds des Artistes, l’Alliance Française contribue depuis 2002 à la promotion de la jeune création locale. Les artistes entre 18 et 35 ans, résidant à Hong Kong depuis plus de 5 ans, peuvent obtenir, s’ils sont sélectionnés, un financement à hauteur de 100 000 HKD (environ 10 000 €). Parmi ses missions, le Service de coopération et d’action culturelle du Consulat (SCAC) promeut la culture et les arts français. Le SCAC soutient les collaborations entre institutions françaises et hongkongaises, qu’elles soient publiques ou privées. Le French May illustre le dynamisme de la culture française à Hong Kong. Créé en 1993, ce festival est devenu l’un des plus importants en Asie et a permis la tenue de plus de 500 événements culturels à Hong Kong, pour partie dans les arts visuels.

非常可惜,今 年的巴 塞爾 藝 術 博覽會及 A r t Central 這兩項文化盛事因新冠肺炎而未能預 期舉辦。Lepetitjournal.com 藉此在《東西譚》 回顧香港的畫廊及藝術界的歷史。 何以選擇香港? 香港是無可爭議的中西文化交流橋樑;包括藝術領域在內,香港過往 曾在多方面發揮走私港的作用。由二戰結束前起,直到1970年代,由 於中國政治運動頻起、經濟貧乏、社會局勢緊張,所以不斷有難民湧 入這塊當時的殖民地。就像他們前往台灣一樣,在浩劫之下,每個人


都傾囊而出向香港進發。半開合的邊界以及天淵之別的貧富差距,促使收藏家將藝 術品從中國移出,繼而在香港物色買家。出於對故土的思念、出於某些物品對自己 具歷史意義、出於品味,或者作為投資,中國難民、宗主國裏的愛好者、富有的香港 人會買下往往是不明來歷的物品。香港最早建的街道之一— —荷李活道,是當時買 賣中國藝術品的主要地方。 70年代.起飛 1962年11月4日,香港傳媒以《殖民地迎 來首家美術館》為標題作報導。來自美國 麻省的教師士璜女士(Dorot hy  Swan)在漆咸道103號開設香港第一間畫廊,而 當時可容展覽的地方只有兩個:香港大會堂或聖約翰座堂。可惜的是,雅苑畫廊 (Chatham  Gallery)這間專為亞洲藝術家而設的畫廊,在當時期發生騷動之後, 於1966年關閉。1971年,香港的藝術先鋒士璜女士離開,畫廊再次在這片殖民地失 踪。然而這時香港即將起飛,開始成就經濟奇蹟;私人收藏家從有組織的網絡收集 珍品;拍賣行亦建立在即。香港與東京分庭抗禮,而亞洲藝術亦吸引越來越多西方 收藏家。 90年代.定型 1990年代,香港已成為公認的亞洲藝術品交易之都。當代藝術品的選擇多不勝數; 藝術家來自五湖四海。而且,香港的稅收制度對藝術界極之吸引— —出入口稅為 零,且免徵銷售稅及增值稅。香港已經招聚到藝術家,更不乏買家;現時,美、英、 中三地共佔藝術品市場價值達84%。 香港的畫廊數量亦在增加,其中包括一些藝術界的老字號。2011年,巴塞爾博覽會 收購香港國際藝術展,並遷冊香港,是為香港在國際藝術界穩佔席位的轉捩點。藝 術品的優先銷售渠道是展會,其次是畫廊及拍賣,而網上銷售只佔少數。因此,巴塞 爾博覽會的加入非常關鍵。自從Art  Central成立以來,香港開始有展示亞洲當代作 品的大型春季活動。 香港巴塞爾博覽會是亞洲的標杆,2019 年共吸引約88,000人參觀。雖然博覽會的銷 售數量並不公開,但我們可以藉由幾項數字了解此這項活動的地位:2018年,全球 藝術品市場價值670億美元,包括來自展會的165億美元。而巴塞爾博覽會是主要的 展會之一,且只在巴塞爾、邁阿密、香港三地舉行;香港的交易額接近10億美元。 第八屆香港巴塞爾藝術博覽會原定於2020年3月19日至21日假香港會議展覽中心 舉 行,有242個畫廊參加,其中一半來自亞太區,包括現代或當代藝廊,展品有油 畫、雕塑、繪畫、裝置藝術、攝影、電影、短片、數碼藝術、陶瓷、珠寶、金屬工藝、 纖 維藝 術、玻璃藝 術、木 材藝 術,種 類包 羅萬 有。原定的專題 藝 術家 為R icha rd Long、Shara Hughes、廖建明、Jong Oh。 大會的重頭戲之一「亞洲一號」 (Asia One)匯集多個亞洲畫廊,共同介紹一位亞洲 個人藝術家。Art Futures則會聯同多個年青人畫廊,向大家呈獻新秀的藝術家。部 分畫廊選擇專注於一種藝術範疇,收錄多位來自不同地域的藝術家的作品。 而充滿活動、敢於向前的Art Central,本來是春季第二大展會,是藉一個本地項目 所創立,前途無可限量。第六屆Art Central展覽原定於2020年3月18日至22日在中環 (所以名叫「Central」)舉行,由巴塞爾博覽會步行只需10分鐘。有超過100個畫廊 參展。年輕而有活力藝術家將與成名藝術家一同呈獻作品供大家品鑑。 若疫情得以緩和,兩大展會將於2021年舉辦,兩會將會爭相招募收藏家參加,特別 是年輕的中國收藏家,他們比前輩更加踴躍,且偏向於在世藝術家的作品(55%為 年青收藏家所購)。另有人擔心中國經濟不明朗,會對成交量有影響。 法國,藝術界的巨擘 2020年,587間巴黎畫廊之中有46間是巴塞爾博覽會的合作夥伴,其中23家參加 了2 019 年的香 港展 會。除了巴 塞爾外,法國人在香 港的畫 廊 界亦非常 活躍。其 中,agnès  b.、Librairie  Galerie、Edouard  Malingue、NeC、Perrotin、Pascal  de Sarthe、Avenue  des  Arts都是畫廊界的常客。而今,香港有一股「藝術通達」的趨 勢,不單在Afforable  Art  Fair已有端倪,而且在Carré  d'artistes 中更顯而易見。儘 管香港是全球最貴房地產市場之一,但法國藝術家仍然選擇在此定居。譬如Gaud

Pariset,自從2014年移居後,就一直留在香港從事雕 塑,更會定期展出作品。 這些法國藝術家會得到官方主辦單位香港法國文化 協會及法國領事館的支持。法國文化協會除了教授 法語外,還會以各種方式推廣法國文化— —香港法 國電影節(第47屆)、法語世界同樂節、Make  Music, Hong  Kong!。自2002年以來,香港法國文化協會一 直透過藝術家基金資助本地年輕藝術工作者從事創 作。在香港居住超過5年、年齡介乎18至35歲的藝術 家可獲最多100,000港幣(約10,000歐元)資助。 法國領事館文化、教育及科 技部的使命包括宣傳法 國的文化及藝術。文化、教育及科技部支持法國與香 港的公共或私人機構攜手合作。法國五月藝術節是 香港法國文化的最佳寫照。法國五月早於1993年創 立,現已成為亞洲最重要的節慶之一;在香港舉辦超 過500多場文化活動,其中一部分為視覺藝術類。


22

poÉsie

詩詞

Boris Vian, de l’écume des jours à l’éternité du style Texte 文: Matthieu Motte

La Poésie est une manière d’être au monde et certainement la façon la plus légère de s’en détacher. Profondeur et légèreté chevillées au cœur, c’est souvent ce qui émane des grands artistes et de leur œuvre. Sauvé par la poésie et Paroles ont choisi de convoquer l’un d’entre eux en 2020, un déserteur présent à l’appel en la personne de Boris Vian. Nulle peur de déplaire quand la provocation sert la littérature, nulle envie de perdre son temps quand on est un homme pressé ; Vian savait qu’il mourrait avant 40 ans et l’œuvre iconoclaste qu’il laisse demeure fulgurante. Un « trompinettiste » jazz, un parolier, un satrape pataphysicien, un usurpateur de génie, un enchanteur, un grand poète et tout cela à la fois. L’auteur du roman culte L’Écume des jours est également la plume furibonde du scandaleux J’irai cracher sur vos tombes sous le pseudo de Vernon Sullivan ; une personnalité protéiforme qui a su projeter sur papier et trompeter en musique de truculents opus, rictus appuyé en guise de clé de sol, que la littérature et le jazz n’oublieront jamais. L’encre bleue des mers du Sud La légende dit vrai. Le manuscrit original de L’Écume des jours fut rédigé à l’encre bleue des mers du Sud, une nuance de turquoise et de mystère qui serait la couleur de l’inspiration. Et ce n’est pas un écueil d’affirmer que dans la prose céruléenne de ce conte moderne paru en 1947 vogue une poésie tant ingénue qu’ingénieuse. « Il y a seulement deux choses : c’est l’amour, de toutes les façons, avec des jolies filles, et la musique de la Nouvelle-Orléans ou de Duke Ellington. Le reste devrait disparaître, car le reste est laid » prévient l’auteur dans l’avantpropos avant d’ajouter plus tard : « Les personnages sont peints avec un sens très vif de la couleur, ce qui s'explique par ce que l'auteur est un musicien ». L’Écume se lit comme un nectar dont les mots sont des notes arrachées à un microsillon. Pourtant vendu à perte par un Gallimard ronchon (2000 exemplaires à peine, écoulés en 15 ans), le bouquin s’offre une nouvelle vie en poche dans les années 60-70 et séduit une jeunesse d’alors qui s’entiche de Colin et Chloé. Les premiers chapitres sont fantasques, empreints d’une joie be-bop et d’une frénésie surréaliste. Colin est un Candide du XXe siècle qui tombe amoureux de Chloé lors

d'une fête d’anniversaire en l’honneur du caniche Dupont... Afin de combler Chloé, il va devoir travailler pour la première fois de sa vie : faire pousser des fusils, surveiller une réserve d'or, enfin annoncer les malheurs la veille de leur arrivée. C'est d’ailleurs ainsi qu'il apprendra la mort de sa fiancée. Le livre vire au noir dans une série d’événements plus dramatiques les uns que les autres. Des nénuphars croissent en cœur comme d’inéluctables cancers et la romance poétique s’attelle alors à traiter des sujets romanesques sérieux comme la maladie, la folie, l’abandon et une mort rappelant étrangement la vie de l’auteur qui souffrait d’une insuffisance cardiaque  :  «  l’histoire est entièrement vraie, puisque je l’ai imaginée d’un bout à l’autre » écrivait Boris Vian. Prose en jazz Le Saint-Germain-des-Prés de l’aprèsguerre est un « centre de folie organisée » avide de Big Bands, de be-bop et de liberté où se croisent zazous et existentialistes. L’Écume des jours s’inscrit dans l’air du temps d’alors et apparaît comme un roman jazz qui pratique l’art du contretemps. L’intelligentsia germanopratine regarde du coin de l’œil, rictus en coin. Le livre est aujourd’hui un classique et c’est son style

unique qui caractérise aussi l’ensemble de l’œuvre de Vian, aujourd’hui éditée en Pléiade. Il sera toujours là où on ne l’attend pas, provoquant la surprise et l’admiration. C’est syncopé en diable, les mots dansent sous les yeux comme dans un caveau du Quartier Latin. À coup sûr il écrit ses romans comme des chansons, lui qui possède en plus de sa trompinette une guitare-lyre des plus orphiques. Vian c’est un style littéraire qui ne confond jamais vitesse et précipitation mais qui a des élans dignes d’une partition au tempo vivacissimo. Le personnage de Chloé est d’ailleurs inspiré du morceau de Duke Ellington, standard de 1927 appelé Chloe (Song of the Swamp) — soit « Chloé — la chanson du marais », elle qui mourra dans le roman d'un nénuphar dans les poumons et dans une atmosphère marécageuse ô combien glauque : « Chloe! Chloe! / Someone's calling, no reply  / Nightshade's falling, hear him sigh. Chloe! Chloe! / Empty spaces in his eyes / Empty arms outstretched, he's crying ». On pourrait trouver des comparatifs à ce tempo scripturaire avec la petite musique célinienne du Voyage au Bout de la Nuit ou encore l’écriture beatnik d’un Kerouac sous benzédrine. C’est une façon de coucher la prose qui entre en résonance avec la jeunesse d’après-guerre pressée de vivre et de rattraper le temps perdu mais aussi avec


la vie d’un jeune homme qui se savait malade et condamné. Plus gai subsiste le passage jubilatoire du « pianocktail », ce mot valise génial qui désigne un instrument imaginaire. Pour chaque mélodie jouée, le piano concocte un cocktail dont les arômes rappellent les sensations éprouvées lors de l'écoute d’un morceau ; jazz de préférence. On swingue en pleine synesthésie : « Chick se mit au piano. À la fin de l’air, une partie du panneau de devant se rabattit d’un coup sec et une rangée de verres apparut. Deux d’entre eux étaient pleins à ras bord d’une mixture appétissante. – J ’ai eu peur, dit Colin. Un moment, tu as fait une fausse note. Heureusement, c’était dans l’harmonie. – Ça tient compte de l’harmonie ? dit Chick. – Pas pour tout, dit Colin. » Trompinette de la renommée Dans ce Saint-Germain qu’il connaît de près, du Café de Flore au Caveau du Tabou, Boris Vian devient hors-norme la nuit. Raillant la rumba, faisant valdinguer le musette, il s’empare de son iconique trompette pour insuffler à la nuit parisienne le vent de folie d’un jazz encore méconnu en France. Une fois l’instrument rangé, lui qui dort peu s’empare de sa plume. En plus d’être musicale, son écriture fourmille d’images et d’associations d’idées que n’aurait pas renié le cénacle surréaliste. Vian s’amuse à raconter le monde de sa fenêtre pataphysique comme dans la Java des bombes atomiques ou la Complainte du Progrès. « Il a eu des trouvailles uniques, extraordinaires. Il a réellement créé un style, alors qu’il ne travaillait pas du tout ses chansons, il les jetait sur le papier. Comme celle de Bruant, l’œuvre qu’il a laissée part de A et finit à Z, et se suffit à elle-même. Il a secoué la société française, mais il l’aurait secouée bien davantage encore s’il avait vécu vingt ans de plus » racontait Mouloudji dans une interview au Globe parue en 1993. Ces trouvailles uniques sont le gage d’un style à l’avenant qu’on ne se lasse pas de redécouvrir. En témoigne le succès encore aujourd’hui de ses romans, de ses chansons et l’influence majeure qu’ils ont eu sur des musiciens de génie comme un certain Gainsbourg : « C’était au temps où je n’écoutais que du classique... et je gagnais ma vie comme pianiste au Milord l’Arsouille. Une fois, il est passé là-bas, comme chanteur et alors... Là j’en ai pris plein la gueule... Il avait une présence hallucinante, vachement « stressé », pernicieux caustique... Les gens étaient sidérés... ah mais il chantait des trucs terribles, des choses qui m’ont marqué à vie... Moi j’ai pris la relève... Enfin, je crois... De toute façon, c’est parce que je l’ai entendu que je me suis décidé à tenter de faire quelque chose d’intéressant dans cet art mineur... Et je me suis mis à écrire... Et à chanter... ». Ainsi s’expliquait Gainsbarre, autre poète des temps modernes, à propos de Boris Vian en 1984 dans une interview à la revue L’Arc.

Texte : La Complainte du Progrès « La Complainte du progrès (Les Arts ménagers) » est une chanson de Boris Vian (pour les paroles) et d'Alain Goraguer (pour la musique), déposée à la Sacem le 10 janvier 1955. Autrefois pour faire sa cour on parlait d'amour Pour mieux prouver son ardeur on offrait son cœur Maintenant c'est plus pareil, ça change et ça change Pour séduire le cher ange on lui glisse à l'oreille « Ah Gudule, viens m'embrasser, et je te donnerai » Un frigidaire, un joli scooter, un atomixer et du Dunlopillo Une cuisinière, avec un four en verre Des tas de couverts et des pelles à gâteau ! Une tourniquette pour faire la vinaigrette Un bel aérateur pour bouffer les odeurs Des draps qui chauffent, un pistolet à gaufres Un avion pour deux et nous serons heureux ! Autrefois s'il arrivait que l'on se querelle L'air lugubre on s'en allait en laissant la vaisselle Maintenant que voulez-vous ? La vie est si chère On dit « rentre chez ta mère » et on se garde tout « Ah Gudule, excuse-toi, ou je reprends tout ça » Mon frigidaire, mon armoire à cuillères Mon évier en fer, et mon poêle à mazout Mon cire-godasses, mon repasse-limaces Mon tabouret-à-glace et mon chasse-filous ! La tourniquette à faire la vinaigrette Le ratatine-ordures et le coupe-friture Et si la belle se montre encore rebelle On la ficelle dehors, pour confier son sort Au frigidaire, à l'efface-poussière À la cuisinière, au lit qu'est toujours fait Au chauffe-savates, au canon à patates À l'éventre-tomate, à l'écorche-poulet ! Mais très très vite on reçoit la visite D'une tendre petite qui vous offre son cœur Alors on cède car il faut qu'on s'entraide Et l'on vit comme ça jusqu'à la prochaine fois Et l'on vit comme ça jusqu'à la prochaine fois Et l'on vit comme ça Jusqu'à la prochaine fois ! 1. Inventaire à la Prévert (qui d’ailleurs était le voisin de Vian dans un immeuble sis près du Moulin Rouge) consumériste et désenchanté d’un amour qui ne se réalise et ne perdure que dans la promesse du confort matériel. Le ton blasé et monotone avec lequel l’auteur déroule cette litanie ne laisse guère de place au doute. Ces considérations bassement utilitaires qui tiennent toutes entre la cuisine et la buanderie ramènent le sentiment amoureux à un catalogue d’électroménager. Vian provoque avec son habituel rictus de lucidité à l’époque où la société de consommation n’en est qu’à ses prémices. 2. Les mot-valise ou les traits d’union qui soulignent le rajout, l’accroissement, le toujours plus sous couvert de d’utilitarisme. Tous les objets ou le mobilier semblent modernisés, améliorés et prévaloir d’une fonction supplémentaire. Ce qui pourrait passer pour un argument de vente : la nouveauté et l’utilité accrue (créer de nouveaux besoins reste le but de la publicité, ne l’oublions pas) s’apparente à de la séduction en toc, à de la baliverne de rodomont qui en rajoute pour se faire mousser et parvenir plus vite à ses fins. Ce « marchandage » qui a tant séduit Gudule au début de la chanson fonctionnera avec d’autres la prochaine fois… 3. C’est une rupture amoureuse qui sonne comme un déménagement. La course folle du progrès est désespérante pour ce narrateur chanteur. Cette longue promesse sur un ton atone relève bien de la complainte mais surtout de la moquerie sagace. D’ailleurs cette accumulation des richesses vaines rappelle cette maxime de Vian : « Il y a deux façons de ne plus avoir envie de rien : avoir ce qu’on voulait ou être découragé parce qu’on ne l’a pas. »


À la rencontre d’Iwi, le héros d’un livre 為你介紹一本新書的主角Iwi Texte 文:Stéphanie Stiernon

La médiathèque de l’Alliance Française vient de recevoir un nouveau et magnifique livre bilingue, écrit à la fois en français et en anglais, qui raconte l’histoire d’Iwi. Les illustrations vibrantes et colorées nous ont tout de suite donné envie de l’ouvrir. Nous avons tourné les pages et rencontré Iwi, le héros. Soudain, Iwi se met à parler et nous raconte son histoire. Vous savez comment on devient le héros d’un livre ?

Je me présente, je m’appelle Iwi. Je suis le héros d’un nouveau livre d’illustration, pour petits et grands. J’ai beaucoup de chance, je suis né bilingue. Ça veut dire que je parle deux langues, le français et l’anglais. Et puis j’ai aussi ma mélodie, une mélodie juste pour moi. Mais commençons par le début. Tout cette belle histoire a vu le jour grâce à la rencontre de deux personnes. Une fille du nord et une fille du sud qui aiment toutes les deux avoir un crayon en main. L’une pour écrire, l’autre pour dessiner. Par un bel après-midi ensoleillé à Discovery Bay chez Stéphanie, l’auteure du livre, Assia, l’illustratrice, se met à peindre une histoire qui l’a touchée. Stéphanie adore les couleurs éclatantes des dessins et veut les raconter. L’une avec le pinceau, l’autre avec la plume, l’idée d’écrire un livre germe, le projet démarre, en chanson. Mais à ce moment-là, je ne suis pas encore Iwi. Je suis un petit garçon, sans nom, qui prend forme et grandit au rythme des planches dessinées par Assia. Laissez-moi vous présenter ces deux femmes sans qui je ne serais pas là aujourd’hui. Assia est née au Maroc à Casablanca, elle a grandi avec le soleil et des pinceaux. Elle est solitaire mais aime les gens. Plus tard, elle étudie l’architecture d’intérieur à Paris et se passionne très vite pour le graphisme et l’art mural. Elle découvre l’illustration

d’histoires pour enfants et je suis son troisième livre. Assia est aussi une maman, elle a deux garçons, Aydan et Nessim. Elle vit aujourd’hui à Londres et apprend à danser sous la pluie quand le soleil lui manque trop. Stéphanie est née en Belgique à Bruxelles. Curieuse de nature, elle va très vite partir explorer le monde. Elle vit en Suisse où elle travaille dans une banque et quand la vie lui offre la surprise de venir vivre à Hong Kong, elle s’en réjouit. Elle change de ville et de métier pour se lancer dans l’écriture. D’abord comme journaliste freelance puis comme auteure, une raconteuse d’histoires comme diraient ses enfants Arthur, Margaux et Edouard. J’ai de la chance qu’elles se soient rencontrées, qu’elles aiment voyager, qu’elles aient osé se réinventer et qu’elles se soient lancées dans la belle aventure de faire un livre, vous ne trouvez pas ? Maintenant que vous connaissez l’histoire de la création du livre, vous êtes impatients de découvrir l’histoire dans le livre, celle dont je suis le héros… J’ai une bonne idée, procurez-vous un exemplaire (en ligne ou à la librairie Parenthèses), lisezle, admirez les splendides illustrations et vous participerez à l’accomplissement du rêve d’Assia et Stéphanie ! Article rédigé de manière totalement objective par Stéphanie Stiernon.

「非常高興有機會在我們的圖書館展示這本新出版的法、英雙語兒童讀物。 作者是兩位 女士:撰 寫故事的是定 居香 港的史蒂 芬妮·史蒂 儂(S t e ph a n ie Stiernon)。而插畫家亞絲雅·班納妮(Assia  Bennani)則住在倫敦。希望您們 會喜歡這本書! 」


25

Le coin des lecteurs

讀者區

Conseils de lecture Texte 文: Hugo Petit

À l’occasion de l’année de la bande dessinée en France, l'équipe de la médiathèque vous invite à explorer la diversité du neuvième art : classiques ou récents, français ou hongkongais, les albums ci-dessous témoignent de ses évolutions.

Claire Bretécher, Les Frustrés, 1975 Grande dame de la BD française, Claire Bretécher est décédée le 10 février de cette année. À partir des années 1960 et 1970, elle avait contribué, aux côtés d’auteurs comme Gotlib et Mandryka, à transformer la bande dessinée en abordant des thèmes plus adultes et provocateurs. Les Frustrés est l’une de ses œuvres les plus célèbres. Composée d’historiettes en une page, il s’agit d’une satire mordante de la France des années post-68. Féminisme, libération sexuelle, psychanalyse, gauchisme..., rien n’échappait au regard sociologique de l’auteure.

Li Chi Tak, Moon of the Moon, Futuropolis, Louvre Editions, 2019 Après Nicolas de Crécy, Stéphane Levallois ou encore Jirô Taniguchi, le Hongkongais Li Chi Tak, figure de la BD indépendante locale, nous livre sa propre création ayant pour sujet le Musée du Louvre. Une jeune femme se promène dans les galeries italiennes et prend des selfies. Pendant ce temps, deux anciens scientifiques entament une recherche désespérée. Quel lien pourrait-il y avoir entre ces personnages ? Une réflexion sur la liberté et l'humanité, au parfum d’étrangeté.

Boulet, Notes Tome 1 : Born to be a Larve, Delcourt, 2008 Dans les années 1990, la « nouvelle vague » de la BD française avait mis en avant le genre de l’autobiographie. Il n’est donc pas surprenant que les années 2000 aient vu l’apparition des premiers blogs-BD. Débuté en 2004, celui de l’auteur Boulet est encore en activité aujourd’hui. C’est aussi l’un des plus connus, au point d’être édité sur papier. À travers une grande variété de styles graphiques et de techniques de narration, le lecteur pourra s’immerger dans la somme des micro-événements qui composent le quotidien d’un dessinateur : de la lutte perpétuelle contre les délais aux tentatives désespérées de ramener un vieil ordinateur à la vie, en passant par un voyage en Corée du Sud…

Pénélope Bagieu, Culottées. Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent (tome 2), Gallimard, 2017 On ne présente plus Pénélope Bagieu, lauréate en 2019 d’un Eisner Award pour le premier tome de Culottées. Tout comme Claire Brétécher il y a un demisiècle, elle reste l’une des rares femmes auteures de BD en France, bien que ce milieu tende à devenir moins exclusivement masculin. Dans ce deuxième tome, elle nous présente 15 nouveaux portraits de femmes courageuses qui ont décidé de suivre leur propre voie à rebours des stéréotypes de genre et des contraintes patriarcales : rappeuse afghane, astronaute ou encore bandit de grand chemin… Une série par ailleurs adaptée en animation.


26

langue franÇaise

法語

D’un Covid à l’autre, histoire pédagogique de notre temps 冠狀病毒大流行當下 教學發展的大趨勢 Texte 文: Jean-Sébastien Attié et David Cordina Cet article est paru dans la revue Le français dans le monde, n° 430, septembre-octobre 2020.

On dit parfois – à tort ou à raison ?  – que toute crise traversée rend plus fort. Des crises exogènes, depuis 2019, l’Alliance Française de Hong Kong (AFHK) en a vécues non-stop : qu’elles soient politiques depuis juin 2019 ou sanitaires depuis janvier 2020, elles ont en commun d’avoir conduit des institutions comme les nôtres à se réinventer. Elles ont accéléré des mutations qui étaient envisagées, voire engagées, et ont bousculé une AF relativement traditionnelle dans son offre et son fonctionnement. Les mouvements politiques de 2019, d’abord, ont bousculé l’AFHK dans son fonctionnement quotidien, tant les événements furent imprévisibles et perturbants. Mais les problèmes restèrent ponctuels et dès décembre 2019, l’ensemble des classes perdues avaient pu être rattrapées. L’équipe pensait avoir fait le plus dur… Le Sars-Cov-2 a lui tout emporté de nos certitudes, et nous a surpris alors que la session d’hiver commençait à peine. Le Gouvernement de Hong Kong décida dès fin janvier la fermeture des écoles, la distanciation sociale ainsi que de privilégier le télétravail. Nous n’avions plus qu’à annoncer à nos étudiants que les classes étaient suspendues le temps de nous organiser. L’horizon était alors à 3 ou 4 semaines maximum… L’histoire ne fait pourtant que commencer et nous devrons vivre encore un long moment avec cette pandémie. Déploiement en temps de crise C’est une véritable opération commando que mit en place David Cordina, directeur des cours de l’AFHK, avec ses 62 professeurs. En trois semaines l’Alliance Française migra ses 400 cours pour 3300 étudiants adultes, adolescents et enfants d’un enseignement présentiel à un dispositif numérique à distance. Non sans réclamations nombreuses pour ce changement subit. L’absence de

confinement strict permit à l’équipe pédagogique de se préparer et de se former rapidement sous la supervision de David. La pratique et la maîtrise des outils numériques par les équipes enseignantes était alors très inégale, hormis la maîtrise du tableau blanc interactif, généralisé depuis 2012 dans toutes les classes de nos 3 centres. Il y eut 3 volets dans le déploiement pour les enseignants : 1. L a maîtrise des outils de communication via les outils du site de l’Alliance (CRM) et logiciels des cours de l’AFHK. 2. L a maîtrise du réseau social HK in French pour le dépôt de ressources et le suivi des activités écrites. 3. Le choix de Zoom pour la visioconférence : formation des enseignants, prise en mains, scénarisation, pratique du logiciel. Ces trois familles d’outils (CRM, réseau social, visioconférence) permettent la mise en œuvre d’un apprentissage synchrone et asynchrone, qui continue à mobiliser l'étudiant à heures fixes tout en lui donnant la possibilité d'approfondir son travail, de recherche ou de production écrite. La plateforme d'éducation HK in French créée un an avant la crise pour offrir un environnement numérique et d’écriture fut améliorée. Les équipes créèrent également dans l’urgence HKids in French, réseau offrant aux enfants et adolescents un espace numérique sécurisé. Au fil du trimestre et des usages, les difficultés sont bien sûr apparues : durée des sessions Zoom, différences de scénarisation des cours en ligne versus cours présentiels, prises de rendez-vous et de suivi des liens des réunions, fiabilité de Zoom et aisance des professeurs avec ces outils, participation des étudiants aux plateformes, écran noir des étudiants… Les centres et enseignants durent répondre rapidement par des efforts d’explication et de remédiation. Le nombre d’heures enseignées sur Zoom finirent par être alignées sur les heures prévues en face-à-face. Chaque semaine au plus fort de la crise, des réunions permirent aux professeurs d'échanger sur leurs pratiques et difficultés dans un véritable esprit de communauté pédagogique. L’usage de Zoom en continu crée un stress important avec une


mobilisation et une tension fortes. Entre un équipement parfois moyen, des espaces et environnements peu propices pour suivre le cours, le peu d’appétence pour le travail personnel en dehors de la classe et leur timidité pour la prise de parole en langue étrangère, notre public hongkongais nécessite en ligne une attention plus accentuée encore pour que la classe soit réussie. Autant de solutions que de publics Tous les publics ne peuvent être traités similairement dans une telle épopée. Pour les jeunes enfants jusque 6 ans (près de 200 élèves en janvier, soit 6 % de nos effectifs), par exemple, le cours s’est mué en émissions éducatives. L’utilisation de la vidéo a été essentielle pour garder le lien : les cours ont été organisés en sessions live mais également filmés pour des sessions de 30 à 45 minutes. La salle dédiée a été équipée : caméra, fond vert, micro-cravates pour le duo de professeurs dont les pratiques enseignantes ressemblaient plus à celles de youtubeurs éducatifs. Tout ce contenu vidéo posté sur la chaîne pédagogique Youtube de l’AFHK est ensuite partagé dans l’application de suivi classe / parents, Klassroom. La continuité pédagogique demeure ainsi. Même si les réinscriptions en maternelles furent décevantes lors du trimestre suivant, le retour à la normale en juin permit un bon niveau de réinscription. Cette crise sanitaire, qui entraîne une crise des pratiques enseignantes, a poussé à créer des opportunités de cours en ligne et de cours hybrides. Nous avions jusquelà une clientèle en recherche de lien social via le cours de FLE, d’apprentissage loisir, d’éducation internationale des enfants, avec des formats et rythmes de cours relativement standardisés et monolithiques. Nous avons donc mis en place une offre complémentaire, avec une perspective de long terme car l'adaptabilité de ces formats est grande. Cette offre a permis de capter plus de 10 % des inscrits à la session de printemps et d’été. L’AFHK teste ainsi chaque session plusieurs nouveaux formats. Communication institutionnelle et évolutions structurelles La communication de crise de l’institution doit aussi être prise très au sérieux : le public doit être informé dans la transparence et régulièrement, ce qui n’empêche de devoir gérer des relations commerciales parfois difficiles et dures avec des étudiants exigeant un remboursement par exemple. Nous invitons d’ailleurs les institutions qui ne l’auraient pas déjà fait à revisiter

leurs conditions générales de vente pour y intégrer des clauses de cas de force majeure. Enfin, il est capital de rester vigilants à la situation pour toujours pouvoir anticiper toute nouvelle crise au service de nos étudiants. Le déploiement d’un véritable out i l (L MS — le a r n i ng  Ma na gement System) doit être à terme une priorité, mais il doit se concevoir pro activement et non pas dans l’urgence, dans des conditions financières et d’investissement durables qui conviennent véritablement à l’institution, avec des contenus ad hoc. Il doit permettre une différenciation entre les usages intensifs et extensifs, la majorité des étudiants ne l’utilisant pas ou seulement des fonctions très basiques. La question des enfants et adolescents est aussi importante avec un outil graphiquement adapté. C’est le prochain gros chantier de l’AFHK. Une première mutation majeure fut par ailleurs engagée début 2019, avant ces épisodes critiques, avec la mise en place d’un outil de gestion et marketing global, pointu et extrêmement performant  : Oncord (ex Synergy8). Cet outil permit à l’AFHK d’accroître très fortement son activité durant l’année et ainsi de prendre une avance budgétaire qui s’avéra salutaire pendant la crise ;  il permit ensuite en pleine crise d’inventer de nouvelles actions marketing et commerciales, des offres de remises et coupons différenciées, une communication fine et digitale, et de mettre en place de nouveaux produits et un lien efficace et continu avec la clientèle de l’AF. Nous n’osons imaginer comment cette crise aurait été gérée avec nos anciens outils obsolètes et engageons tous les centres de langues à se poser les questions cruciales sur leur outil de gestion. Cette crise a également poussé l’AFHK, comme toutes ses consœurs, à revoir ses projets culturels : création de capsules vidéos, recommandations de ressources accessibles en ligne, festivals cinématographiques en ligne, ainsi qu’une édition complète de la Fête de la Musique (Make Music, HK) qui eut lieu les 20 et 21 juin, avec plus de 12 000 vues des concerts originaux et exclusifs pour l’événement. Ces pratiques en ligne perdureront et

feront partie intégrante des dispositifs culturels à l’avenir, tout comme l’intégration numérique pour les cours. Elle aura durablement marqué les équipes, et fixe pour elles un fil conducteur des outils et stratégies pour les années à venir. Elle a ouvert un champ des possibles pour nos étudiants qui ont découvert un mode d’apprentissage qu’ils rejetaient au départ et ont fini par adopter, sinon apprécier. Il n’est pas exclu que nous devions à nouveau basculer sur du tout numérique suivant les évolutions de la pandémie, promise à sévir au moins encore plusieurs trimestres. Nous sommes prêts ! 我們經常都說﹕「是福還是禍?塞翁失馬,焉 知非福?」 自2019年起,香港法國文化協會遭遇接踵而 來的外來危機。但無論是2019的政治風波, 或 是 2020年1月起的衛生狀況,都促使法協 之類的團體邁向革新,加快推行本來運行在 即或已經開展的項目,令法協原本相對傳統 的服務及營運模式亦不得不與時並進。 首先是2019年的政治風波,由於抗爭活動難 以預測 而且 對 社 會 機 能 有 實質干 擾,因此 法協的日常運作亦受影響。幸而情況只是暫 時;至 2019年12月,所有落 後的課程進度都 已追回。當法協團隊以為難關已經挺過時, 至初冬之際,來勢汹汹的新型冠狀病毒(即 Cov id-19,起初名為Sars-Cov-2)徹 底將 我 們殺了一個措手不及。香港政府於 一月尾決 定實施停課、保持社交距離等措施,並鼓勵 遙距工作。當時我們只告訴學員在法協籌備 期間,所有課堂將會暫停。最初我們預料停 課 最多只會持續三至四週,然而一切只是剛 剛開始,我們之後還要與疫症開展無休無止 的周旋。 非常關頭的非常部署 香港法協教務總監David此時需為總共62名 法協教師籌算安排,可謂是臨危受命。結果 他在三週之內,將由3,300名成年、青少年、 兒童學員組 成的400班,全部搬到數碼教室


28

langue franÇaise

法語

上 課。起 初自然 是 爭 議 不 絕。由於課堂再無需局限於 教 室,Dav id安排 教學團隊 準 備 迎 接 新 安排及 接 受培 訓。然而,除了早於2012年 就 在 三個中心的 全 部 教 室 裝妥的互動白板以外,教學 團隊 大 致 都 是 數 碼 工具 的 新手,因此下了不少苦功才告熟習。

今次病毒爆發雖然對教學模式構成危機,但亦是觸發法協開設網上 課程及混合課程的契機。在此之前,我們有一位機構客戶委託我們 提供以法語外語課程、休閒學習、兒童國際教學為媒介的社交聯繫活 動,其課程按照標準進度的整套式課程大綱來設計。我們覺得這種 模式有可取之處,於是發展出一套長期的輔助課程,而在春夏兩季, 報讀這套課程的學員甚至超過總人數的百分之十。我們在兩季分別 試驗了數種新的課堂模式。

新的教學安排有三項﹕

另外,法協必須慎重處理危機時的構通,清晰並定時向公眾交代安 排,有時更不得不與學員處理退款等令人尷尬及為難的商業事宜。 我們亦聯絡其他未進行類似安排的機構,建議他們審視一般銷售條 款,加入不可抗力條文。

1. 利用法協網站工具(CRM)及法協課程軟件熟習互動工具 2. 熟習在「HK in French」社交平台上發放資源及跟進寫作活動 3. 採用Zoom作為視象會議工具﹕教師培訓、管理、教案編寫、軟件 練習。 這三項工具(CRM、社交平台、視象會議)令即時及非即時學習得以 維持正常;教師可繼續在固定時段啟發學員,令學員繼續提升研究或 寫作水平。 而在病毒爆發前一年創立的數碼寫作教育平台「HK in French」亦已 升級。另外法協亦在怱忙之間創立了「HKids in French」平台,是個 專為兒童及青少年而設的安全數碼空間。 在本學期以及使用上述工具期間,難免要解決一些問題:Zoom每節 會議的時限、網上課堂與親身課堂在課程編排上的差別、學員在平台 的參與情況、學員遇到黑畫面等等,中心與教師都要迅速應對,給予 解釋及安排處理。最終,Zoom課堂的時數總算追得上原定的親身課 程進度。 在疫症高峰期的每週,教師都在視象會議討論他們各自的狀況以及 困難,發揮教學團隊的互助精神。持續使用Zoom亦對學員造成遙距 的壓力及緊張。在設施有限、空間及環境並不非常有利於上課、在教 室以外欠缺自發用功的動力、羞於開口講外語等多個不利因素下,香 港學員必須加倍專注才能確保課堂有實質的效果。 學員多方案亦多 在遙距上課的環境下,對待不同學員需採取不同的方案,例如對於六 歲或以下的小學員(近二百人,佔報讀人數6%),法協會將課程化為教 學節目頻道模式。採用影片為教學媒介是確保小學員專注的必要策略。 除了實時上課外,教師亦將課堂攝製成三十至四十五分鐘的片集。 拍 攝 專用的課 室備 攝 影 機、綠色背景布;教學 二人 組會 戴 上領 夾 收音咪,整個布局仿似專業的Youtuber工作室。所有影片會放上香 港法協的YouTube教學頻道,然後推送 至課室/家長追 蹤應用程式 「Klassroom」。以上就是教學的轉型情況。儘管幼兒班的舊學員報 讀情況未如理想,但隨着六月復課,報讀人數大致回復。

與其他教學機構溝通及作根本變更

最後,我們意識到,在為學員提供服務時必須時刻保持警覺,以便在 危機降臨時及時應對。法協今後會推出一套學習管理工具,但亦會 先行確保工具的設計完善,避免怱忙推出之下有錯漏,並確保新工具 能配合法協實際的財政狀況及長遠投資方針;當然,亦會確保工具包 含應付突發情況的內容。這項工具要能針對短期集中使用、長期適 度使用、大部分學員不使用或只使用基本功能的不同需求,此外還要 為兒童及青少年特別在工具上加添圖象。這套工具將會是法協的下 一項大工程。 在 2019年 初,當未有任何大事發生時,法協已採用一套多功能、先 進、極高效能的管理及市場推廣工具— —Oncord(前稱Synergy8)。 這套工具幫助法協大大提升年度的管理效益,並預先動用一筆款項 (對應付後來的危機相當有用);當危機降臨後,法協還利用工具推 出新的市場推廣及銷售安排、提供各種折扣及優惠券、充當 溝通平 台、推出新產品、密切又有效地維繫客戶與法協的關係。如果當時仍 在使用舊款工具,後果實在不堪設想。我們亦向各教學中心諮詢關於 工具的多個重要問題。 香 港 法協與 其世界 各地的 姊妹協會一樣,在危機之中重 新 籌劃了 各 個文化 項目,包 括製作短 片、推介網上資源、網上電 影節,以及 「Make  Music  HK」音樂節完整版(6月20至21日舉行),裏面的原創 及獨家音樂會吸引到超過12,000人觀賞。 這些網上版活動會在今後起繼續成為或開始成為文化活動的重要一 環,而課堂數碼化亦將是大勢所趨。今年的作業模式變更會在法協 團隊的回憶裏留下深刻印記,而數碼作業相信亦會從今開始成為工 具及策略發展的核心環節。學員對新模式亦由起初的抗拒慢慢變成 接受,即使仍稱不上對其讚賞。 然而,至少在之後的幾個學季裏,數碼上課仍然是在所難免,其模式 及技術會漸趨成熟。法協早已準備就緒﹗ 這些法國藝術家會 得到官方主辦單位香港法國文化協會及法國領 事館的支持。法國文化協會除了教授法語外,還會以各種方式推廣 法國文化— — 香港法國電影節(第47屆)、法語世界同樂節、Make Music, Hong  Kong!。自2002年以來,香港法國文化協會一直透過藝 術家基金資助本地年輕藝術工作者從事創作。在香港居住超過5年、 年齡介乎18至35歲的藝術家可獲最多100,000港幣(約10,000歐元) 資助。 法國領事館文化、教育及科技部的使命包括宣傳法國的文化及藝術。 文化、教育及科技部支持法國與香港的公共或私人機構攜手合作。法 國五月藝術節是香港法國文化的最佳寫照。法國五月早於1993年創 立,現已成為亞洲最重要的節慶之一;在香港舉辦超過500多場文化 活動,其中一部分為視覺藝術類。


Programme d’immersion A2 à B2 pour universitaires La crise sanitaire ayant rendu les voyages d’études impossibles, l’Alliance Française de Hong Kong s’est positionnée, sous l’impulsion du Consulat général de France et avec le soutien de la Société des membres de la Légion d’honneur pour les 6 groupes A1 à B1, pour réaliser des formations alternatives sur place pour de nombreux groupes d’étudiants de cinq universités partenaires. Un premier groupe aura été composé d’étudiants de 2 e année du Bachelor d’Études européennes de HKBU qui devaient se rendre en France pour leur année d’échange à Sciences Po avec un niveau B2 acquis. Cette formation a donc été essentiellement linguistique et certifiante : très intensive, elle comprenait 80 heures sur 3 semaines. Le groupe a ainsi pu se préparer à la poursuite de leur formation en France. Les autres groupes concernaient des étudiants en phase d’apprentissage A1 à B1, et l’équipe pédagogique leur a concocté un programme alléchant compatible avec la distanciation sociale imposée durant l’été. Le calendrier a dû connaître des ajustements nombreux.


Ces nouveaux formats s’articulent en : •  Un module de 36 heures de cours sur 3 semaines, avec des

groupes de niveau homogènes, et 12 professeurs, chaque groupe bénéficiant d’un binôme.

•  Un module de 9 heures d’ateliers culturels menés par

d’autres professeurs spécialistes sur chacun des sujets. En vrac, la mode de 1940 à nos jours, visite virtuelle au Louvre et histoire de l’art, Paris Belle Époque, atelier cuisine (canelés bordelais), dégustations de vins et fromages…

Le bilan de l’opération a été extrêmement positif avec un taux de présence total de plus de 95 % malgré le travail en ligne, avec une participation exceptionnelle des stagiaires. 為高校而設的 A2 至 B2 浸沉式課程 在冠狀病毒爆發的環境下,實地遊學被迫擱置,因此香港法國文化 協會在法國總領事館的推動下,推出了法語到校特別課程,為來自五 間合作大學的學生提供A1至B1共六班法語班,課程更特別得到法國 榮譽軍團會員協會(Société  des  membres  de  la Légion  d’honneur) 的協助。 第一班的學員是浸會大學歐洲研究學士課桯二年級學生,他們本來 會前往法國巴黎政治學院交換一年並獲得B2水平。因此,這一班實 際上是深入語言培訓以及認證,所以課程非常密集(三週共八十課 時),可視為日後前往法國繼續交換課程前的準備。

其他班別則供A1至B1級的學員參加。教學團隊編寫了精采的課程, 而且符 合夏季實施的社交 距 離 要求。新 課 程的時間表 經 過大幅調 整,其架構大致如下﹕ •  第一部分為三週共三十六課時的語言課;學員按水平分組;十二位 導師,每班設兩位導師。 •  第 二 部 分 為 九 小 時 的 文 化 工 作 室,每 個 主 題 都 由 另 外 的 專 業 導 師 主 持,包 括 1 9 4 0 年 至 今 的 時 裝、盧 浮 宮 歷 史 及 藝 術 虛擬之旅、巴黎美好年代,烹飪工作室(波爾多可麗露(Canelé) 麵包)、品嚐葡萄酒及奶酪…… 儘管課程包含網上作業,但多得實習導師的積極參與,課程獲得極 佳成效,總出席率超過95%。


31

langue franÇaise

法語

Dis-moi dix mots au fil de l’eau 十個細水長流的字詞 Texte 文: David Cordina

Comme chaque année, le mois de mars a été l’occasion de célébrer la francophonie ! Une belle opportunité à saisir pour aiguiser notre sensibilité à la langue française et à sa diversité. À cet effet sont choisis depuis 2002 un thème et dix mots correspondants par la France, la Belgique, la Suisse, le Québec et l’Organisation international de la francophonie. Cette année, c’est le thème de l’eau qui a été mis en avant, ressource précieuse pour tous, nécessaire à chaque humain pardelà les cultures et les différences. Suite au dernier rapport du GIEC et aux connaissances actuelles sur les ressources naturelles à l’heure du changement climatique, ce thème n’est pas anodin. Prenons un temps pour réfléchir à notre rapport à l’eau, au bienêtre qu’elle nous procure et aux souvenirs qui y sont liés. Les mots choisis sont : aquarelle, à vau-l'eau, engloutir, fluide, mangrove, oasis, ondée, plouf, ruisseler, spitant Cette liste de mots a été utilisée par les élèves dans le cadre de projets pédagogiques en français, pour stimuler leur relation à la langue par l’intermédiaire d’un concours de création littéraire : poésie, pour les adultes, et bande dessinée, pour les enfants. Mais elle fut aussi l’occasion pour nous tous de renouer avec notre sensibilité à la langue et son rythme. Du 14 au 22 mars pendant la semaine de la francophonie, nous sommes partis à la pêche aux mots et les avons fait ruisseler ! 如每年一樣,三月是法 語國家 同樂 月,更是讓 大家 對 法語及法語地區 的多元文化有更深刻認識的絕佳機 會。為 此,自2 0 0 2 年 起,每 年 由 法 國、比利時、瑞士、魁北克及法語國 家國際組織共同選擇一個主題和十 個相關的字詞。 今年,水被提出來成為了主題。水超 越了所有文化和差異,是 每 個人都 不可或缺的珍 貴資源。跟 據氣候變 化專責委員會最新一期的報告以及 現時對自然資源受氣候變化所帶來 的影響的了解,這主題絕非空泛,非

常值得我們花一點時間思考我們與水的關係,以及它帶給我們所需 的舒適生活和與之相關的記憶。 今 年選出的單詞:aquarel le(水彩畫)、à  vau-l 'eau(隨 水飄流)、 engloutir(吞沒)、f luide(液體)、mangrove(紅樹林)、oasis(綠 洲)、ondée(波紋)、plouf(扑通聲)、ruisseler(流淌)、spitant(有 氣的) 這些單詞被學生用作法語教學計劃的一部份,透過一個創意寫作比 賽(成人組別:詩歌,兒童組別:漫畫)來促進他們與法語的關係。除 此之外,我們亦可藉此良機重燃我們對法語及其節奏的興趣。在3月 14日至22日法語地區同樂週期間,就讓我們一齊去釣捕這些在水中 流連忘返的字詞吧!


32

tourisme

旅遊

Destination France : Nouvelle-Calédonie 法國旅遊目地地:新喀里多尼亞 Texte 文: Valérie Meunier, directrice du CREIPAC

L’Alliance Française de Hong Kong a participé durant la première semaine de septembre au 12e Forum francophone du Pacifique organisé à Nouméa en Nouvelle-Calédonie. Connaissez-vous cette île tropicale que la romancière japonaise Katsura Morimura avait décrite comme « L’île la plus proche du paradis » ?

Cap sur le Pacifique sud et sur la Nouvelle-Calédonie, un petit territoire français niché au cœur de la Mélanésie, situé à 7 521 km de Hong Kong. Avec ses paysages de rêve et sa nature grandiose, la NouvelleCalédonie offre à ses visiteurs une multitude d’expériences à vivre. Plongez dans son lagon inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO à la découverte d’un environnement marin préservé exceptionnel, partez en randonnée à cheval ou à pied sur les terres du grand Sud, profitez d’une journée détente sur un îlot, goûtez à un plat traditionnel appelé bougna en tribu ou profitez de Nouméa, capitale cosmopolite où il fait bon vivre. Tous les ingrédients sont présents pour que votre séjour soit réussi : une large gamme d’hôtels, avec quelques très beaux hôtels 5 étoiles, des restaurants et des bars en bord de plage où vous pourrez déguster de délicieux plats français avec un bon verre de vin. Composée d’une île principale, dite « La Grande Terre », la NouvelleCalédonie offre des contrastes saisissants entre le nord, terre luxuriante et tropicale et le Sud avec ses déclinés d’ocre. La NouvelleCalédonie, c’est aussi un camaïeu de bleu avec ses îles Loyauté. Mare, Lifou, et Ouvéa sont autant de pépites à découvrir. Enfin, l’île des Pins, l’île dite la plus proche du paradis est l’une des étapes les plus appréciées des visiteurs. Les plages de sable blanc y sont légion et sa piscine naturelle, véritable aquarium à ciel ouvert fait le bonheur des adultes et des enfants.


La Nouvelle-Calédonie est également une terre riche de cultures grâce au peuple Kanak, peuple autochtone aux traditions ancestrales qui a su tisser des liens très forts avec la nature environnante et grâce aux différentes communautés qui y vivent et qui créent une véritable mosaïque multiculturelle. Apprendre le français à Nouméa La Nouvelle-Calédonie est enfin la destination idéale pour apprendre ou renforcer son niveau en français, lors d’un séjour d’immersion linguistique au CREIPAC. Situé à Nouméa, sur la presqu’île de Nouville, dans un cadre magnifique, en bord de lagon, le Centre de Rencontres et d’Echanges Internationaux du Pacifique (CREIPAC) accueille depuis 1992 toutes personnes désirant apprendre le français tout en découvrant l’art de vivre à la française sous les tropiques. Le CREIPAC s’est spécialisé dans l’organisation de séjours d’immersion linguistique avec des cours de français le matin, des activités et différentes excursions touristiques, culturelles ou patrimoniales les après-midis et un hébergement en famille d’accueil pour ceux qui souhaitent aller à la rencontre des Calédoniens. Le CREIPAC accueille tout type de public : des collégiens, des lycéens, des étudiants mais aussi des adultes de tout niveau. Les cours proposés au CREIPAC s’adaptent aux besoins et aux attentes de chacun. Les professeurs sont tous des professionnels

formés aux méthodes de français langue étrangère et aux nouvelles technologiques. Ils ont à cœur de faire progresser les stagiaires grâce à des méthodes basées sur l’interaction, le jeu et l’écoute. Répartis dans des petits groupes établis en fonction du niveau linguistique de chacun, les stagiaires apprennent le français tout en découvrant la Nouvelle-Calédonie. Vivant sur une île magnifique, le CREIPAC est également sensible à la préservation de l’environnement et en particulier à la problématique : « Océan et changement climatique ». C’est pourquoi les professeurs du CREIPAC ont développé des séquences pédagogiques autour de cette thématique disponibles sur le site internet du CREIPAC. L’occasion pour les stagiaires qui souhaiteraient bénéficier d’un séjour d’immersion linguistique « Spécial Environnement » de parler français tout en découvrant la faune et la flore calédoniennes et océaniennes. Apprendre le français en Nouvelle-Calédonie, c’est aussi découvrir le mode de vie de ses habitants, la gastronomie calédonienne mêlant spécialités françaises et saveurs locales, ses cultures, ses lieux inédits. L’équipe du CREIPAC parfaitement bilingue français/anglais vous aide à concocter un programme personnalisé afin que votre séjour soit inoubliable. Rendez-vous sur le site du CREIPAC www.creipac.nc pour découvrir les cours de français et ses offres de séjour d’immersion linguistique.


今年九月初,香港法國文化協會參與了於新喀 里多尼亞首都諾美亞舉 行的第十二屆太平洋 法語區論 壇。您是否認識 這個被日本 小說家  森村桂形容為「最接近天堂的島嶼」的熱帶島 國呢? 新喀里多尼亞這個法語島國位於太平洋南隅,在美拉尼西亞群島的 中心地帶,距離香港7521公里。 新喀里多尼亞如夢似幻的景色,壯闊無匹的自然風貌,帶給旅客百 般新奇的遊歷體驗。這裏的珊瑚礁岸獲聯合國教科文組織列入世界 遺產,當你盡情融入其中,將會欣賞到美妙的受保護海洋生態。另外 亦可策馬或徒步進入南部,輕鬆享受一日遊,之後品嚐島上傳統菜式 Bougna  en  Tribu,或到首都諾美亞體驗都市的精采生活。所有愉快 旅程的必備元素,這裏應有盡有,例如多種不同類型的酒店賓館,包 括數間亮麗的五星級酒店;各式餐廳及沙灘酒吧,讓你享用法國佳餚 美酒。 新喀里多尼亞的主島名為 La  Grande  Terre,其北部屬熱帶地區,茂 密青葱;南部卻是遍地紅土。在另一個屬島忠誠島(Loyauté)上,你 會看到藍綠紛陳的清亮海水。另外,Mare、Lifou、Ouvéa 都是值得發 掘的寶石。最後是 Pins 島,號稱「最接近天堂的島嶼」,是這國其中 一個最受旅客歡迎的景點。島上遍布白滑細沙,還有天然泳池、真正 的露天水族池,定能讓大人小童度過愉快時光。 新 喀里 多尼 亞 的 文化 亦 同 樣 多 姿 多 采。此 地 的原 住 民卡 納 克 族 (Kanak)保留了祖先留傳的習俗,而且自古就與四周的大自然建立 了天衣無縫的聯繫。此外,在這國居住的多個族群,構成了名符其實 的多元文化拼圖。

在努美亞學法語 新喀里多尼亞的太平洋國際交流中心(CREIPAC)提供浸沉式學習 課程,是你學習或增強法語水平的理想地點。CREIPAC 坐落於諾美 阿邊陲的Nouville半島,周圍是珊瑚礁岸美麗的風光,自1992年起營 運,歡迎所有想學習法語並同時驗體熱帶地區法式生活的學員。 CREIPAC 特有浸沉式語言遊學課程,上午為室內法語課堂,下午則有 各種戶外及旅遊活動、文化或古蹟遊覽;並為有意寄宿的學員安排宿 主,讓他們認識新喀里多尼亞本地人。 CREIPAC 歡迎任何人士光臨:小學生、中學生、大學生、成年人,不 論程度。CREIPAC 提供的課程能配合每個學員的需求及期望。所有 導師都受過法語外語教學專業培訓以及電腦科技訓練,並會盡心以 互動、遊戲、聆聽等方式提高學員的水平。學員會按個別語言程度分 為入不同小班,他們將可一邊遊歷新喀裡多尼亞,一邊學習法語。 位處美麗小島的CREIPAC,更是對環保議題分外關注,特別是重大 議題— —海洋與氣候變化。因此CREIPAC 的導師為這個主題專門編 製了教材,並放上 CREIPAC 網站。有意善用這個浸沉式語言環境的 學員,將能在這個「特殊環境」中運用法語,並同時發掘新喀里多尼 亞以及太平洋的動植物生態。 歡迎前來新喀里多尼亞學習法語,並體驗這地居民的生活方式— — 融合法國特色菜與本地風味的新喀里多尼亞美食,以及各種文化、少 為外人知曉的角落。CREIPAC 的團隊操純熟法英雙語,可幫助學員 編排度身訂造的課程,讓你渡過難忘的時光。 請前往 CREIPAC 網站 www.creipac.nc,了解各種課程,以及浸沉式 語言遊學旅程。


AGENDA 記事錄 Taiwan Arts Festival Le Taiwan Arts Festival présente un programme varié d’activités artistiques et culturelles donnant à voir la créativité née des échanges culturels entre Taiwan et Hong Kong : expositions, concerts, projections de films. Du 9 octobre au 22 novembre PMQ, Hong Kong Cultural Centre, etc. https://hk.taiwan.culture.tw/information_317_115104.html

Novembre Numérique Novembre Numérique est présenté pour la 4 e année consécutive à Hong Kong. Venez découvrir comment la création numérique française contribue au développement artistique, éducatif, scientifique et technologique du grand public comme des professionnels. Cette année, le thème est : Univers/e. Du 6 au 16 novembre Hong Kong Space Museum https://hongkong.consulfrance.org/Digital-November-Novembre-Numerique-Univers-e-is-landing-in-Hong-Kong

Hong Kong Jewish Film festival Pour sa 21e édition, le Hong Kong Jewish Film Festival comprend à nouveau un large éventail de longs métrages, de documentaires et de courts, reflétant la diversité des cultures juives et israélienne. Quatre (co-)productions françaises sont à l’affiche cette année, dont J’accuse de Roman Polanski. Du 14 au 29 novembre 100 % en ligne https://www.hkjff.org

Hong Kong French Film Festival Le HKFFF est de retour pour une 49e édition hybride, à la fois en salles et en ligne ! Au programme : 25 films inédits et 10 films du patrimoine pour la rétrospective, consacrée en partie au regretté Michel Piccoli, ainsi que des projections et débats-rencontres sur le métier de reporter de guerre. Pour plus d’informations et nos coups de cœur, cf. p. 3 à 7. Du 25 novembre au 15 décembre HK City Hall, médiathèque de l’Alliance Française, Broadway Circuit, en ligne https://www.afhongkong.org/en/cultural-events/hkfff

German Film Forum: The power of music (Goethe Institut) La musique peut changer le monde et les individus. Cette année, dans le cadre du German Film Forum, cinq films récompensés seront projetés, au rythme d’un par mois, sur le thème du « pouvoir de la musique ». Avec en ouverture : Fitzcarraldo de Werner Herzog, le 21 novembre. De novembre 2020 à mars 2021 Hong Kong Film Archive, PREMIERE ELEMENTS www.goethe.de/hongkong

Colours of Congo: Patterns, Symbols and Narratives in 20th Century Congolese Paintings Cette exposition de l'UMAG sera consacrée à la peinture du Congo belge entre les années 1920 et 1960. Près d’une centaine de tableaux seront présentés, issus de collections privées et de musées, dont l’Africa Museum de Tervueren en Belgique. Une opportunité unique pour découvrir des artistes méconnus qui ont associé traditions picturales locales et techniques européennes. Hiver 2020-2021 (date d’ouverture non encore annoncée) University Museum and Art Gallery (The University of Hong Kong) https://www.umag.hku.hk/en/