Page 1

by

© Dan Istitene/Getty Images


Edito

© www.suzuki-racing.com 2 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Sommaire Page 1 : La Une Page 2 : Edito Page 3 : Sommaire LES DOSSIERS .MAX Page 4 : La nouvelle vague Page 6 : La famille Bianchi passe à l’attaque MONOPLACES Page 8 : Indycar, 500 miles A.Rossi, le jour où sa vie changea Page 10 : F1 : Monaco Page 11 : F1 : Hamilton se relance en 2 victoires Page 12 : GP2, Norman Nato Page 13 : FR2.0 : Une victoire inoubliable Page 14 : Formula E : De Paris à Berlin RALLYE Page 16 : WRC, Portugal Page 17 : WRC, Italie-Sardaigne Page 18 : Citroen poursuit son développement Page 19 : Rallycross Loeb ENDURANCE Page 20 : 24 heures du Mans Page 24 : ELMS, Imola Page 26 : VDeV Paul Ricard TOURISME Page 28 : WTCC Page 30 : DTM Page 31 : TCR, Vernay Spa Page 32 : Supertourisme

DIVERS Page 34 : Nascar Wheelen Series Page 36 : Porsche Carrera Cup GT Page 37 : GT Tour Page 38 : Blancpain Brands Hatch Page 39 : 24h Nürburgring MOTOS Page 40 : MotoGP, Rossi Page 41 : MotoGP, Marquez plus sage Page 42 : Moto2, Zarco Page 43 : Moto2, Salom Page 44 : Moto3 Page 45 : Endurance 12h Portimao GRAND PRIX DE PAU Page 46 : Formule 3, Lorandi Page 47 : F3 : Hubert, une marche plus haut Page 48 : F4 Page 49 : GT4 Page 50 : Clio Cup Page 51 : Twin’Cup Page 52 : Peugeot RCZ Page 53 : David Pouget Page 54 : Historique .MAX by Racingforever #12 - 23 juin 2016 Textes et mise en page : S.Gauthier - O.Jennequin - communiqués Photos : S.Gauthier - A.Camblor. - T.Hankin Services Presse divers Contact : postmaster@racingforever.com Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation

KARTING Page 56 : NSK ACTUS PARTENAIRES Page 58 : TB2S Bossy/Saphores Page 60 : Gaël Castelli Page 61 : Dino Lunardi Page 62 : Jordan Perroy Page 63 : Jérémie Lesoudier Page 64 : Thomas Drouet Page 65 : Tom Montagne Page 66 : Jérémy Lopes Page 67 : Pierre Loubère Page 68 : Lorys Chastanet JEU VIDEO Page 69 : Forza Motorsport PC A VOIR Page 70 : Photos-Forever, Pau Page 71 : Dans l’oeil d’Antoine A SUIVRE Page 72 : Agenda Page 74 : Prochainement

© Yamaha

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

3


DOSSIER .MAX : La nouvelle vague, Verstappen..mania Max Verstappen est la star montante de la monoplace et de la F1 en particulier. Décrié parce que trop jeune pour une arrivée en F1, Max a alterné le bon et quelques bévues dont Monaco 2015. Mais depuis, le Néerlandais apprend vite et sa cote de popularité est monté en flêche au sein des teams, si bien que Red Bull n’a pas hésité à sacrifier Kvyat pour le mettre à sa place dans le team de pointe. Un choix qui s’est avéré un coup de génie quand Max a saisi l’opportunité de victoire en remportant le grand prix d’Espagne à Barcelone.

Max Verstappen : “C’est une superbe opportunité. Je vais apprendre beaucoup dans une écurie de pointe et au côté d’un coéquipier aussi expérimenté que Daniel Ricciardo. A Barcelone, j’ai prouvé que je n’étais pas trop jeune. J’avais rêvé d’un podium, mais je n’aurais pas imaginé pouvoir gagner.”

Sur le plan marketing, Red Bull a réussi son coup et sur le plan sportif, la marque autrichienne revient sur le devant de la scène.

© Dan Istitene/Getty Images / Red Bull Content pool 4 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


DOSSIER .MAX : La nouvelle vague, Maverick Vinales Il est espagnol, âgé de 21 ans seulement, et il est le pilote Moto choisi pour remplacer Jorge Lorenzo chez Yamaha au côté de Valentino Rossi dès 2017. Maverick Viñales a débarqué dans l’univers des motos grand-prix en 2011 en 125cc. Il fut ensuite champion en 2013 en Moto3. En 2015, il accède à la MotoGp et obtient le titre honorifique de meilleur débutant.

Maverick Vinales : “Je suis venu en MotoGp pour gagner. C’est une décision difficile, car Suzuki a fait de nombreux progrès et je veux les remercier pour les 2 années passées ensemble. Je veux remercier aussi Yamaha de me faire confiance pour les 2 saisons à venir. ”

Le choix d’un top team de le recruter n’est pas anodin. Un vrai pari sur l’avenir. L’espagnol ne devra pas rater cette opportunité et être à la hauteur de cette sélection. Son récent premier podium MotoGp obtenu au Mans a de quoi rassurer.

© www.suzuki-racing.com 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

5


DOSSIER .MAX : La famille Bianchi passe à l’offensive C’est au grand prix du Japon 2014 que Jules Bianchi était grièvement blessé après avoir percuté un engin de levage qui intervenait en bord de piste. Quelques mois plus tard, Jules n’avait pas survécu à ses blessures et s’en était allé tristement. Un rapport de la FIA avait reporté essentiellement la responsabilité de l’accident sur Jules. Depuis, sa famille se bat pour son honneur et que la vérité soit faite. A l’occasion du grand prix de Monaco 2016, son père Philippe, par l’intermédiaire de son avocat, Maître Julian Chamberlayne, a fait savoir qu’il intentait un procès contre la FIA, l’écurie Marussia et la FOM.

Philippe Bianchi : “Notre famille connaissait tous les risques de la course pour en avoir payé le prix à une époque beaucoup plus dangereuse, mais, là, il ne s'agit pas d'un accident normal ou d'un fait de course. Des erreurs graves ont été commises et nous ne pouvons accepter une telle issue pour la mémoire de Jules et pour tous les autres pilotes qui viendront derrière.”

© DR 6 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


DOSSIER .MAX : Association Jules Bianchi Suite au décès de Jules Bianchi, le 17 juillet 2015, des suites de son grave accident au Grand Prix de F1 du Japon en 2014, à l’âge de 25 ans, ses parents Christine et Philippe, sa sœur Mélanie et son frère Tom décident que le succès sportif de Jules, pilote automobile, doit permettre d’aider de jeunes espoirs du karting à gravir les échelons jusqu’à la F1. La principale mission de l’association est de libérer le potentiel de chaque pilote en leur apportant l’aide financière nécessaire à leur carrière.

Philippe Bianchi : “Mon fils, Jules, est parti trop tôt sans pouvoir accomplir les objectifs qu’il s’était fixés. Aujourd’hui, il est de mon devoir de continuer à le faire vivre à travers ces actions. Combattre l’absolue réalité de sa disparition via Jules Bianchi Society est pour moi la plus belle des missions, la plus belle des preuves d’amour. Je suis sûr que, de là où il est, il est fier d’avoir donné son nom, ses couleurs, ses valeurs à cette association.”

L’objectif est aussi de les accompagner en leur faisant profiter d’un réseau fiable et efficace et de les guider tout au long de leur parcours. http://www.julesbianchisociety.org/

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever © Jules Forever

7


Indycar : 500 Miles, d’Indianapolis.... Il n’était certainement pas un des favoris mais son team Manager, Michael Andretti est un as dans la stratégie. La victoire s’est jouée sur la consommation. Dans la dernière partie de la course, Rossi et son équipe ont su faire 36 tours avec le plein alors que la moyenne normalement est de 32 avant de passer par les stands. Ses adversaires principaux ont dû ravitailler, lui filait vers une victoire historique. Après une carrière en monoplace en Europe et de grandes difficultés à prendre une place en F1, Alexander Rossi s’était tourné vers l’Amérique. Cette victoire va sûrement donner un sacré boost à son parcours.

© Chris Jones 8 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


L..

Indycar : ...le jour où la vie d’Alexander Rossi changea !

Alexander Rossi, vainqueur des 100e 500 Miles d’Indianapolis : “Il y a peu de mots pour décrire vraiment ce que je ressens en ce moment. J’étais vraiment concentré sur chaque tour. J’ai vécu des montagnes russes émotionnelles durant cette épreuve. Il y avait des moments, j’étais vraiment content, puis le cœur brisé, puis super content. Nous avons tenté notre chance et cela a failli par arriver. Je ne doute pas que cela va changer ma vie. Mais je dois dire un grand merci à tous ceux qui m'ont soutenu : ma famille, Bryan, Michael et mon équipe incroyable, mes partenaires qui ont eu foi en moi et chaque personne qui m'a soutenu à ce niveau.”

© Chris Jones

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 9


F1 : Ricciardo, étincellant à Monaco et mal récompensé Bousculé par l’arrivée de son jeune et talentueux coéquipier, Daniel Ricciardo a sorti le grand jeu à Monaco pour montrer que lui aussi était vite et qu’il savait gagner des courses. Malheureusement, après la mauvaise stratégie choisie par son Team Red Bull à Barcelone, Monaco fut encore plus cruel pour l’Australien qui était rappelé aux stands pour ravitailler alors que son équipe n’était pas prête à lui changer les pneus. La victoire s’est envolée et, pour une fois, Daniel a perdu son célèbre sourire.

10 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© Lars Baron/Getty Images

Daniel Ricciardo : “Je suis rentré aux stands et les pneus n’étaient pas prêts ! Je déteste être malheureux. Le positif est que je suis compétitif depuis maintenant 2 courses.”


F1 : Hamilton, 2 victoires pour se remettre en selle

Lewis Hamilton : “« Flotter comme un papillon, piquer comme une abeille » Muhammad Ali m’a bien inspiré dans mon comportement. La victoire à Montréal était pour lui. Après les 5 premières courses, je n’aurais pas pu imaginer revenir aussi prêt pour lutter pour le titre mondial.

Lewis Hamilton avait pour le moins mal débuté sa saison en accusant un retard certain sur son coéquipier qui a enchaîné 4 victoires d’affilée. L’accrochage avec Nico Rosberg à Barcelone n’a guère arrangé ses affaires et il fallait donc inverser la tendance pour revenir dans la course au titre avant qu’il ne soit trop tard. La riposte est intervenue à Monaco et au Canada. Si la victoire en principauté est opportuniste, celle du Canada avait de quoi remonter le moral du Britannique qui revenait à 9 longueurs de Nico. Depuis, la victoire de l’allemand à Bakou aura de nouveau agrandi l’écart, mais à une distance encore raisonnable compte tenu du calendrier. © Daimler Media

C’est un grand élan de confiance pour moi et le team. Gagner est notre but, et nous travaillons toute la journée pour cela.”

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

11


GP2 : Norman Nato, 2e du championnat

Norman Nato : “Nous avons fait beaucoup de travail cet hiver à l’atelier comme en piste et cela a payé.”

Après 3 meetings et 6 courses, le français Norman Nato, Racing Engineering, occupe actuellement la seconde place du classement général du GP2. il s’est imposé dans la course 1 à Barcelone. En revanche, Bakou a été un rendez-vous bien manqué avec zéro point à la clé. Antonio Giovinazzi n’avait pas encore marqué de points avant Bakou. Il a inauguré la piste de belle manière avec 2 victoires à la clé. C’est Markelov, l’actuel leader mais les écarts entre les premiers sont bien faibles encore.

© GP2 Media Series 12 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Formule Renault 2.0 : une victoire inoubliable

Sacha Fenestraz : “C’est juste incroyable ! S’imposer à Monaco, sous le regard de la F1, pour la première venue de l’Eurocup Formula Renault 2.0 à Monaco est fantastique. Je pouvais difficilement demander mieux ! Le week-end avait bien débuté et s’achève à la perfection. L’équipe Tech 1 Racing y avait beaucoup d’expériences avec trois victoires en Formula Renault 3.5 Series et les gars ont effectué un travail tellement parfait sur la voiture que je n’avais plus qu’à me concentrer sur mon pilotage ! ”

Il est des victoires qui marquent la carrière d’un pilote. Gagner à Monaco est plus que jamais une ligne que chacun veut ajouter à son palmarès. Vainqueur en F4 à Pau, le petit prince Scha Fenestraz s’est offert un autre beau succès en Eurocup Formule Renault 2.0.

© Renault Sport

En course, un temps menacé par Habsburg, Fenestraz a pu creuser l’écart malgré quelques frayeurs, notamment au premier virage. Après un premier meeting sans point, ce succès est le bienvenue. La fête avec son beau-frère José Maria Lopez s’annonce bonne ! 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

13


Formule E : De Paris ... Un grand prix dans les rues de Paris, on en rêvait et la Formule E a réussi à le faire. Autour des Invalides, Sam Bird a réalisé la pole-position devant Di Grassi, Vergne, Sarrazin et Prost. A l'extinction des feux, Di Grassi prend le meilleur envol devant Vergne et Bird puis prend un peu de champ. Le safety car entre en piste à 4 tours de la fin, suite à la sortie de piste de Ma qui effectuait sa première course. La course ne sera pas relancée et Di Grassi remporte le premier eprix de Paris, devant Vergne et Buemi. Si une course dans les rues de Paris est un petit miracle en soi, il faudra améliorer l’accueil des spectateurs qui n’ont pas pu voir grand chose une fois sur place.

Lucas di Grassi : “Voir les gens en liesse tout autour de la piste est tout simplement incroyable. J'espère que nous reviendrons ici et dans encore plus de villes comme Paris. C’est l’ADN de la Formule E. ” © Formula E

14 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Formule E : ... à Berlin Grâce à la belle victoire de Sébastien Buemi et la solide quatrième place de la part de Nico Prost, l’écurie Renault E.Dams accentue son avance au classement des équipes. Chez les pilotes, Sébastien revient à un seul point de la tête au terme de la huitième manche de la saison. Le dénouement du championnat à Londres promet une finale à suspense.

Sebastien Buemi : “ Les mots me manquent pour exprimer ma joie. J’ai dépassé JEV au départ, mais je consommais beaucoup d’énergie. J’ai alors pensé à gérer. J’ai pu creuser l’écart et gérer ma consommation tout en pensant au meilleur tour en course. Nous devrions savourer ce résultat. Néanmoins, je pense déjà à Londres et à ce que nous devons y faire !” © Formula E

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

15


WRC : Portugal, retour en grâce pour Citroên

Kris Meeke : “Je dois d’abord remercier toute l’équipe et PH Sport pour le travail effectué ce week-end. Nous avons conquis cette victoire face à une concurrence de premier plan et cette performance revêt une importance particulière pour moi en tant que pilote. Avant le départ, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. ”

En tête dès la deuxième spéciale, Kris Meeke et Paul Nagle ont parfaitement maîtrisé le rallye du Portugal pour aller chercher leur deuxième victoire en championnat du Monde. Cette victoire, la 95e d’une Citroën en WRC, récompense les efforts de l’équipe Abu Dhabi Total WRT pour son premier rallye sur terre de la saison.

© Citroën Racing 16 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


WRC : Rallye d’Italie - Sardaigne Sans doute les Volkswagen sont toujours handicapées par leurs positions de départ, mais Thierry Neuville remporte une nouvelle victoire pour le constructeur Hyundai qui s’était déjà imposé en Argtentine. Pour Neuville, c’était la seconde victoire en WRC après celle obtenue en Allemagne en 2014. Mais il ne faut pas croire que celle qu’il vient d’obtenir en Italie fut facile à acquérir. Si Ogier était condamné à ouvrir une fois de plus la piste, il n’était pas en capacité de ce fait de viser la victoire au contraire de son coéquipier Latvala. Le Finlandais a mené la vie dure au Belge, mais Neuville n’a commis aucune erreur pour remporter cette importante victoire, bonne pour la confiance.

Thierry Neuville : “Nous avons eu des moments difficiles comme au Portugal, mais nous sommes restés soudés et nos gros efforts ont vraiment été récompensés. Espérons que nous pourrons nous appuyer sur ce résultat pour prendre de l’élan pour le reste de la saison. C’est certainement une bonne chose pour la confiance.”

© Hyundai 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 17


WRC : Citroën poursuit son dévéloppement Pour la troisième séance d’essais de développement de sa World Rally Car 2017, Citroën Racing avait choisi de se confronter aux routes finlandaises. Lancés à haute vitesse sur les fameux jumps, Kris Meeke et Craig Breen ont pu tester l’efficacité aérodynamique de la voiture.

Alexis Avril, chef de projet : “La liberté accordée par la réglementation FIA nous offre un champ d’expression bien plus large qu’auparavant. Nous disposons d’une grande liberté pen matière aérodynamique et il faut rouler dans toutes les conditions pour, là encore, trouver un compromis entre fiabilité et performance.»

Avec ses routes en terre, à la fois larges, rapides et roulantes, la Finlande figure parmi les hauts lieux du rallye mondial. Il s’agit d’un des terrains les plus difficiles à appréhender, en raison des vitesses atteintes et de la difficulté à « lire » la route, notamment à l’approche des bosses qui propulsent les voitures dans les airs.

© Citroën Racing

18 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


FIA Rallycross : Premier podium pour Loeb

Depuis sa retraite des rallyes WRC, Sébastien Loeb continue à papillonner de circuits en championnats pour son plus grand plaisir et le nôtre. Après le WTCC et le Dakar, le voici engagé dans le championnat du Monde FIA de Rallycross avec Peugeot.

Sebastien Loeb : “C’est mon premier podium en Rallycross. C’est plutôt sympa et, surtout, j’ai été dans le coup durant tout le week-end. Il reste encore un peu de travail pour aller chercher Ekström. Il a l’air de marcher fort. Il est très rapide sur tous les terrains. Il va falloir s’accrocher.”

© Peugeot Sport

Au sein du team Peugeot Hansen, il pilote une 208 et ses adversaires ont des noms qu’il connaît bien comme Petter Solberg, Mattias Eckström ou François Duval. Loeb a réalisé son premier podium lors de la 3e manche disputée en Belgique à Mettet. 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 19


24 heures du Mans : LMP1, Porsche sur le fil ! La fin de la course des 24 heures du Mans a été digne d'un film à sensation. Toyota semblait enfin tenir la victoire alors que les dernières heures n'opposaient plus que la Toyota #5 à la Porsche #2. Dans le clan Porsche, on avait perdu toutes chances de victoire pour la numéro 1 dans la nuit.

Romain Dumas, vainqueur 2016 : “Nous sommes désolés pour Toyota. Ce fut une grande course et quand l’opportunité de gagner Le Mans se présente, vous ne pouvez pas dire non merci.”

La numéro 2 de Dumas, Jani et Lieb restaient dans la course et dans les derniers tours, on s’était plutôt fait une raison, la victoire n’était plus possible. Porsche assurait un dernier ravitaillement par sécurité avant de voir le leader en difficulté. Dans le dernier tour, Jani, Dumas et Lieb repassaient en tête pour une victoire sur le fil dont ils se rappelleront longtemps.

© Antoine Camblor - Racing Forever

20 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


24 heures du Mans : LMP1, Toyota, cruel final ! 2016 semblait être l’année de Toyota au Mans, alors que jusqu’ici le constructeur japonais devait se contenter des miettes laissées par Audi et Porsche. La course avait plutôt bien débuté avec la numéro 6 en tête durant une bonne partie de la course. La numéro 5 prenait ensuite le relais pour tenter la victoire. Inutile de dire que face à Porsche le combat était à couteaux tirés et sans pause. Toyota tirait un avantage dans sa gestion de la consommation en faisant un tour de mieux que la concurrence. Alors que l’arrivée se profilait, la victoire semblait promise à Davidson, Buemi et Nakajima. Et puis il y a eu le dernier tour et un problème mécanique...Porsche repassait devant...la victoire s’envolait cruellement.

© Antoine Camblor - Racing Forever

Toshio Sato, président de Toyota Gazoo team : “Je suis incroyablement fier de notre effort d'équipe, pas seulement aujourd'hui, mais depuis Le Mans l'année dernière. Après notre déception de 2015, nous avons développé une nouvelle LMP1 en peu de temps. La performance de l'HYBRID TS050 était forte. Félicitations à Porsche pour sa victoire. Je n'ai pas de mots pour décrire nos émotions aujourd'hui. Nous allons revenir plus fort et plus déterminé à gagner.”

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 21


24 heures du Mans : Alpine gagne en LMP2 Nicolas Lapierre rajoute une victoire à son palmarès. Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes l'accompagnent dans cette réussite à 3. Pour Alpine, c’est une nouvelle belle page sportive qui s’écrit après la victoire au général en 78 de Didier Pironi et JeanPierre Jaussaud.

Nicolas Lapierre : “Il est difficile de gagner les 24 Heures du Mans, le faire 2 fois coup sur coup c’est incroyable. On s’est retrouvé rapidement en tête malgré une mauvaise gestion des pneus en début de course. Notre rythme était bon et mes coéquipiers ont fait un super job. La voiture était intacte à l’arrivée. C’est un honneur particulier de représenter la marque Alpine.”

© Antoine Camblor - Racing Forever 22 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


24 heures du Mans : GTE PRO et GTE AM Finalement, Ford ne rate pas son retour et s'impose dans les dernières heures dans la catégorie GTE Pro. La Ferrari de Fisichella, Vilander et Malucelli n'aura donc pas réussi à faire plier le constructeur américain alors que la victoire semblait possible pour eux aussi. La Scuderia Corsa s’offre la victoire en LMGTE Am avec l’équipage Sweedler/Bell/Segal.

Bill Ford, Président exécutif : “C’est un moment historique pour la marque Ford. Nous avons osé rêver que nous pourrions revenir au Mans 50 ans après notre victoire de 1966. Nous avons travaillé sans relâche sur la Ford GT pour arriver à ce résultat” Sébastien Bourdais, pilote : “C’est un sentiment particulier d’être en mesure d’y arriver. Remporter ce trophée pour Ford et toutes les personnes impliquées est incroyable.”

© Antoine Camblor - Racing Forever

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 23


ELMS : Imola Après avoir signé le deuxième temps en qualifications, Thiriet by TDS Racing a réalisé la course parfaite en termes de stratégie et en se jouant des éléments météorologiques.

Pierre Thiriet : “Je suis content, j’ai fait deux bons relais, j’ai réussi à rendre la voiture, pas très loin de la tête de la course. Ensuite, mes deux coéquipiers ont fait du super boulot pour décrocher cette victoire.”

Au final, l’Oreca 05 Nissan n°46 de Beche, Thiriet et Hirakawa franchissent la ligne d’arrivée en vainqueur !

© Antoine Camblor

24 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


ELMS : IMOLA LMP3 En catégorie LMP3, Alex Brundle, Mike Guasch et Christian England rempilent pour une victoire avec leur Ligier United Autosports.

Alex Brundle : “La Ligier était excellente à Silverstone, mais Imola est complètement différent. J’avais déjà couru ici à 2 reprises. La première fois était en F2 en 2009 et la dernière était il y a 2 ans en ELMS. Il est bosselé et technique, Imola est un circuit ancien et un haut lieu du sport automobile encore intact en Europe.”

© Antoine Camblor

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 25


VdeV : Paul Ricard Après une ouverture de la saison 2016 à Barcelone en Espagne, les divers championnats VdeV se sont produits au Mans et au Castellet. En Endurance GT, Pagny, Bouvet et Perrier dominent le classement sur une Ferrari F488 GT3. En LMP3, Eric Trouillet est seul premier. En Endurance PVL, c’est la Ginetta G57 de Simpson/Tomlinson la mieux placée parmi les 4 premiers. En Endurance VHC, un seul rendez-vous au Mans a été effectué et Moreau est leader sur une Porsche Porsche 911 3.0 RSR.

En Endurance Proto le niveau est disputé. Ander Vilarino, Alain Ferté et Philippe Illiano ont pris un léger avantage, mais la victoire dans le var du trio Bole Besançon, Maulini, Faubert a resserré les positions. En Challenge Monoplace, David Droux s’est distingué au Paul Ricard, mais c’est bien Peroni le leader, car il a fait toutes les courses en bonne position. En Funyo catégorie F5, Gardin est leader de peu devant Malinconi. Romain Houllier est un peu plus tranquille en tête du classement SP05. 26 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© Antoine Camblor


Un max de passion !

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 27


WTCC : Nürburgring Disputées en lever de rideau des 24 Heures du Nürburgring, les deux courses de FIA WTCC ont bénéficié d’un ciel radieux, quelques heures avant qu’un orage de grêle ne s’abatte sur le massif de l’Eifel ! Après avoir hérité de la victoire pour la manche d’ouverture, José María López s’est montré intraitable lors de la course principale. Avec un double succès acquis sur le Nürburgring, l’Argentin s’envole au classement du championnat du Monde.

28 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

José Maria Lopez : “C’est vraiment particulier de remporter les 2 courses sur ce circuit surtout avec 80 kg de lest. Je n’ai pas vraiment savouré la première course, car je n’ai pas été chercher cette victoire. Au classement général, ce sont maintenant les autres qui vont devoir prendre des risques pour revenir.”

© Citroën Racing


WTCC : LADA, Star de Russie ! Les pilotes de la marque Lada ont retrouvé des couleurs pour la manche Russe du WTCC. Il faut dire que la pluie a perturbé les qualifications comme les courses. En course 1, les pilotes Citroën ont fait illusion en début de course, mais très vite Tarquini a joué des coudes pour aller chercher la première place, bien imité ensuite par Catsburg dans la 2e course. Malgré cela, José María López accentue son avance, puisqu’il compte désormais 105 unités de marge sur Mehdi Bennani et Tiago Monteiro.

Gabrielle Tarquini : “J’ai passé beaucoup de temps à développer la Lada Vesta à Magny-Cours cet hiver dans des conditions similaires et j’ai suggéré quelques changements qui ont fait une grande différence. Je suis très heureux d'avoir gagné aujourd'hui. La voiture était fantastique et tout le monde a fait un excellent travail. Qui sait s'il pleut tous les week-end, alors nous pouvons lutter pour le Championnat ! ”

© LADA SPORT ROSNEFT 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

29


DTM : Wickens leader

Robert Wickens : “Je suis rapide et j'ai déjà réalisé de bonnes performances en course cette saison. Si nous arrivons à être mieux en qualifications, nous pouvons faire de bons résultats.”

La saison de DTM bat son plein avec les superbes Mercedes, Audi et BMW. Après les 3 premiers rendez-vous de la saison à Hockenheim, Spielberg et Lausitzring, le canadien Robert Wickens est en tête du classement général. Le pilote Mercedes devance Wittmann sur BMW et Ekström sur Audi. Personne n’a encore réussi à prendre le dessus et Mortara, Di Resta, Wittmann, Glock, Molina et Auer comptent une victoire chacun. 30 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© ITR


TCR : Vernay, un léopard dans le moteur La TCR International Séries est un championnat comparable au WTCC qui accroît de plus en plus sa notoriété vu le niveau et ses engagés. Si Pepe Oriola est actuellement leader du classement, le français Jean Karl Vernay, qui débute, fait déjà parler de lui en s’imposant lors de l’épreuve de SpaFrancorchamps. Dans des conditions météo difficiles, il a récidivé au Salzburgring. il occupe la 5e place au général.

Jean Karl Vernay : “C’est un super championnat et avec Leopard Racing, c’est une belle aventure qui commence à un très haut niveau. Je suis heureux de signer ma première victoire à SpaF r a n c o rc h a m p s pour Volkswagen. Au Salzburgring, l’équipe technique, la stratégie, tout était parfait.”

© Leopard

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 31


Antoine Jung : “j'aurais pu gagner les quatre courses à Lédenon. Mais cela ne fait que remettre à plus tard le weekend parfait, sachant que la voiture me va comme un gant cette année ! ”

Supertourisme : Jung amasse les victoires

Vice-champion l'an passé en Supertourisme, Antoine Jung ambitionne tout naturellement de ne pas rater le titre cette année. L'ouverture de la saison à Nogaro a pourtant démontré que le championnat de France gardait un très bon niveau avec la participation d'Anthony Beltoise. La confrontation gersoise avait tourné à la parfaite égalité entre les 2 prétendants au titre avec 2 victoires chacun. Les 2 rendez-vous suivants de la saison ont tourné largement en la faveur de Jung qui s'est imposé dans 6 des 8 courses programmées. Mais un troisième larron, Antonin Borga, pourrait bien être un caillou dans la chaussure. Il n'accuse que 10 points de retard sur le leader après l'épreuve gardoise. 32 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© Antoine Camblor - Racingforever.com


ZAE de la confluence 47160 DAMAZAN (France) - thibaut.bossy@tb2s.fr 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 33


Nascar Whelen Series : Elite 1 Après les 3 premiers meetings de Valencia, Venray et Brands Hatch, Anthony Kumpen mène 3 victoires à 1 contre Frédéric Gabillon. Avec 2 succès, Alon Day est le troisième homme à avoir connu les joies de la victoire en Elite 1. Mais le véritable arbitre du duo de tête pourrait être Borja Garcia, très constant depuis le début de la saison 2016. Le championnat Nascar Whelen Series a offert du très bon spectacle à chaque rencontre et c’est de bon augure avant la manche française de Tours fin juin.

34 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

Anthony Kumpen : “Brands Hatch était une course compliquée. Il faisait chaud et humide, on avait du mal à respirer. Je suis très sensible des yeux et je conduis la visière fermée. Il faisait très chaud dans la voiture. Elle sous-virait plus que d’ordinaire mais je suis très content. Je suis parti en pole, j’ai mené tous les tours et j’augmente mon avance au championnat.”

© Nascar Whelen Series - S.Azemard


Nascar Whelen Series : Elite 2 Le Belge Stiennes Longin s’est approprié la catégorie Elite 2 avec 5 victoires au compteur contre 1 seule seulement à Salvador Tineo Arroyo. C’est à Brands Hatch en Angleterre que l’espagnol a mis fin à l’hégémonie du leader belge.

Stienes Longin : “C’est incroyable! Je ne trouve pas les mots pour exprimer ce que je ressens. Je suis très, très content : 5 sur 5, c’est fou !”

Le premier français est Thomas Ferrando au volant de la superbe Mustang aux couleurs de Knauf. Il occupe la 4e place après Brands Hatch.

© Nascar Whelen Series - S.Azemard 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

35


Porsche Carrera Cup : Jaminet, l’homme à battre Mathieu Jaminet a rejoint le PRO GT by Philippe Almeras et a débuté la saison de la Porsche Carrera cup France de la meilleure manière en s’adjugeant les 2 courses à Barcelone. A Spa, Mathieu Jaminet s’est contenté du podium à 2 reprises au classement général partagé avec les pilotes Benelux. Mais au classement français, c’est bingo ! Le Lorrain partage également cette année son programme entre Porsche Supercup et Carrera Cup France.

Matthieu Jaminet : “Nous avons montré être dans le coup, mais tout n’était pas encore parfait et l’équipe a fait de l’excellent boulot. A Spa, bravo à Matteo Cairoli pour sa belle victoire ! L’important est que j'accrois mon avance au championnat de la Porsche Carrera Cup France.” © Alexis Goure 36 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


GT Tour : Clap de fin ! Faute d’un nombre suffisant de concurrents, le Groupe ORECA, avec l’accord de la FFSA, a pris la décision d’annuler le restant des courses des Championnats de France FFSA GT et Prototypes 2016, prévues à Magny-Cours, au Mans, à Imola et sur le circuit Paul Ricard. L’événement GT Tour est maintenu avec, selon les étapes, des disciplines telles que le championnat de France F4, le championnat de France de Supertourisme, ainsi que la Porsche Carrera Cup France, la Peugeot RCZ Racing Cup ou encore la Renault Clio Cup.

Hugues de Chaunac, Président Oreca : “Annuler les Championnats de France FFSA GT et Prototypes est une décision très difficile à prendre mais il n'y avait pas d'autre alternative envisageable. Le Championnat de France nous a toujours tenu à coeur, chez ORECA, mais aussi à titre personnel. C'est une vraie déception.”

© DR

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 37


GT : BLANCPAIN GT SERIES SPRINT - Brands Hatch

Enzo Ide : “Quelle course ... Je ne fais que 5 participations cette année et je ne suis pas un pilote professionnel. Mais quelle voiture, quel coéquipier et quelle équipe de ravitaillement ... je voudrais remercier tous ceux qui ont rendu cela possible”

Christopher Mies et Enzo Ide obtiennent sur leur Audi WRT R8 leur première victoire de la saison dans la course principale de Brands Hatch. Face à eux la Mercedes-AMG partagée par Bernd Schneider et Jules Szymkowiak. aura opposée une belle résistance. Michele Beretta et Luca Stolz remportent la Silver Cup et la Pro-Am Cup s’est décidée dans les derniers moments en faveur du Kessel Racing avec Michal Broniszewski et Giacomo Puccini. 30 degrés, un ciel bleu et sans nuages, des milliers de fans et une super ambiance, le GT version Blancpain/SRO se porte à merveille !

© enzoide.be 38 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


GT : 24 h Nürburgring, Mercedes sauvé des eaux !

L’édition 2016 des 24 heures du Nürburgring aura été particulièrement marquée par les intempéries. La pluie et la grêle se sont abattues avec violence sur la piste provoquant le chaos et un drapeau rouge. Une fois la course relancée, la marque Mercedes s’est particulièrement illustrée et la victoire s’est jouée dans le dernier tour en faveur du team Falcon de Engel, Schneider, Metzger et Christodoulou. Triomphe total pour la marque à l’étoile qui voyait 2 autres de ses équipes placer leurs AMG GT3 sur le podium.

© Akl Yazbeck / Sportscode Images 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 39


MotoGp : Encore une belle victoire pour Rossi Valentino Rossi s'est offert certainement à Barcelone, une de ses plus grandes victoires dont il a le secret. Il a remporté la course face à un combatif Marc Marquez. Après leurs exploits, les 2 pilotes MotoGp ont ensuite fait la paix au pied du podium. Un beau moment de sport après le triste drame survenu à Luis Salom en Moto2. Avec l’abandon de Jorge Lorenzo, Valentino est, à nouveau, en lice pour le titre.

Valentino Rossi : “J'ai essayé de rester calme et de rouler bien, sur la fin, j’étais prêt pour la bataille et nous avons eu une belle opposition, on ne pouvait pas souhaiter une meilleure course. C’est une de mes pistes préférées et je n’avais pas gagné ici depuis 2009.” 40 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© Yamaha Racing


MotoGP : Marquez, plus sage pour le titre

Marc Marquez : “Ce fut une belle course avec Valentino. Je souffrais un peu avec l'augmentation de la température et je n'ai jamais été complètement à l'aise, donc, je ne pouvais pas tenter de dépasser au bon moment. Je me suis fait 2 frayeurs et alors j’ai commencé à réfléchir sachant que Jorge Lorenzo était hors de la course, au final, un podium est un résultat très positif pour le championnat. Une autre chose importante pour le MotoGp est que Valentino et moi, on se serre la main. ce fut probablement le week-end et la bonne situation pour le faire.”

Sans doute la Honda n’est pas la meilleure moto du moment ,mais contrairement à l’an passé, Marc Marquez s’est assagi et ne compense plus avec excès par son pilotage. Cette nouvelle stratégie est payante puisque l’espagnol mène le championnat MotoGp après le grand prix de Catalogne. Avec cet état d’esprit et une réconciliation avec Valentino Rossi, il nous a offert un beau duel d’anthologie à Barcelone. De quoi sans doute remonter sa cote de popularité auprès des fans.

© Yamaha 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 41


Moto2 : Zarco, le patron

Johann Zarco : “Je suis heureux de pouvoir dédier cette victoire à Luis. C’est la première fois que je fais ce genre de chose, mais aujourd’hui il n’y a pas seulement un pilote qui a inscrit vingt-cinq points, non, aujourd’hui nous étions tous là pour lui rendre hommage.

Il n’est pas en tête du classement Moto2 mais Johann Zarco est vraiment le patron de cette catégorie. A Barcelone, après le terrible drame qui a touché de plein fouet Luis Salom, la compétition a tout de même continué et Johann Zarco a signé la pole position. Il a fait preuve de fermeté face à un journaliste lors de la conférence de presse qui avait eu la maladresse de poser une mauvaise question sur la sécurité du circuit. Et surtout en course, il s’est imposé royalement face à Rins qui n’a rien pu faire pour le contrer.

Bien évidemment, je suis heureux d’enchaîner cette deuxième victoire d’affilée après celle au Mugello. Elle est importante pour le championnat. Je termine le week-end sur un sentiment d’accomplissement, avec de bonnes sensations. ” 42 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© DR


Moto2 : Luis Salom

L'espagnol Luis Salom a donc perdu la vie à Barcelone suite à un accident survenu lors des essais libres de moto2. Au virage 12 il a chuté et sa moto a percuté les protections du bord de piste avant de rebondir et toucher le pilote espagnol qui arrivait, lui aussi, sur elle. Tout a été tenté pour ranimer le pilote puis lors de son arrivée par ambulance à l'hôpital, l'équipe médicale n'a rien pu faire pour le sauver. Luis a perdu officiellement la vie à 16h55. Agé de 24 ans, Luis était originaire de Palma de Majorque et a débuté la compétition moto à l'âge de 8 ans. Après de bonnes performances en Red Bull Rookies Cup, il débute en championnat du monde 125cc en 2009. En 2012, il termine vice-champion Moto3 et en 2013 il sera 3e du même championnat. En 2014, il accède à la catégorie Moto2 et en 41 courses, il obtiendra 3 podiums dont le dernier en ouverture de la saison 2016 au Qatar.

© Honda Pro racing 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

43


Moto3 : Brad Binder, champion en puissance

Brad Binder : “J'avais imaginé que ma première victoire serait difficile à réaliser, mais je ne pensais pas que je l'obtiendrais depuis la dernière position sur la grille. Je savais qu'il y avait une possibilité de le faire, parce que j'étais très vite toute le week-end, mais en fait la gestion de cette course était incroyable. Je suis très reconnaissant envers mes parents, Red Bull KTM Ajo et Aki [Ajo].

Le ...

44 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© Focus Pollution

Brad Binder s’est rapidement installé en tête du championnat Moto 3. Depuis le début de saison, il a remporté 3 victoires sur 7 courses et possède déjà 44 points d’avance sur Jorge Navarro qui s’est blessé récemment à l’entraînement et qui ne devrait plus être dans la course au titre. A chaque victoire, il a démontré un véritable talent. Son succès depuis la dernière position sur la grille au grand prix d’Espagne est caractéristique de sa velonté de vaincre. Depuis, Binder s’est imposé au Mans et au Mugello. La concurrence a du mal à le battre. Le titre semble lui être promis.


FIM ENDURANCE : 12 Heures de Portimao Après 12 heures de course, le GMT94 Yamaha l’emporte de 0,081s sur le Suzuki Endurance Racing Team. Honda Endurance Racing monte sur la troisième marche du podium. Le GMT94 Yamaha avec David Checa, Niccolò Canepa et Lucas Mahias et le Suzuki Endurance Racing Team avec Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Etienne Masson nous ont offert un fabuleux spectacle durant 12h ponctué par un final d’anthologie entre David Checa et Etienne Masson dans la nuit portugaise. Jamais vues en Endurance, ces dernières minutes de duel pour la victoire resteront dans les mémoires. Un coup de chapeau s’impose aussi pour le Tati Team Beaujolais Racing, 6e et premier Superstock classé, qui a fait une course parfaite. Le Tati Team Beaujolais Racing devance le Völpker NRT48 Schubert Motors, qui passe en tête de la Coupe du Monde FIM Superstock

Carlos Checa : “J’ai choisi de prendre des risques en fin de course et ça a payé.”

© Jérôme Doussot

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 45


GRAND PRIX DE PAU : Lorandi rentre dans le palmarès Alors qu'un certain Max Verstappen entrait dans l'histoire de la monoplace en remportant son premier grand prix de F1, presque au même moment, l'italien Alessio Lorandi s'imposait dans la 3e course du week-end du grand prix de Pau. La 75e édition de la célèbre course urbaine paloise s'est enfin déroulée sur le sec, mais n'a pas réservé de réelles surprises sur son résultat. Lorandi a mené depuis la pole position et de bout en bout et franchit la lignée d'arrivée devant Stroll et Russell. Au championnat, Stroll prend la tête du classement à l'allemand Günther.

46 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

Alessio Lorandi : “Ce fut une très bonne journée pour moi, parce que j'ai remporté le Grand Prix de Pau ! Nous avions déjà fait un bon travail en qualifications, me permettant de débuter la course depuis la pole position. C'était extrêmement important, car on ne peut guère dépasser ici. Je souhaite que cette victoire ne restera pas la seule pour moi et que je vais encore être en mesure de me battre pour le titre.”

© Stéphane Gauthier - Racing Forever


GRAND PRIX DE PAU : Anthoine Hubert

Seul français présent cette saison en F3, Anthoine Hubert avait déjà connu de bonnes sensations à Pau en F4 mais aussi l’an passé en remportant 2 courses en Formule Renault. Mais cette année le niveau était un cran au-dessus. Anthoine est monté sur le podium junior à la 3e place avec comme handicap 10 places de pénalité sur la grille pour changement de moteur.

Anthoine Hubert : “ Ce week end à Pau est frustrant pour nous. Nous aurions pu repartir avec des résultats solides et de bons points sans la pénalité et sans la crevaison. Malheureusement, ce n’est pas le cas, mais nous avons montré que nous avons le potentiel pour cela et le travail va forcément finir par payer.” © Stéphane Gauthier - Racing Forever 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

47


F4 : Un chinois dominateur

Yfei Ye : “À Pau, mon objectif était de gagner. C'est chose faite, même si je suis un peu déçu d'avoir commis des erreurs dans la première course qui m'ont handicapée pour la deuxième. Mon objectif à Lédenon, c'est de nouveau de gagner ”

© Stéphane Gauithier - Racing Forever

Après les victoires de Cobian et Coicaud le samedi, le chinois Yfei Ye est revenu aux affaires dans les rues de Pau pour s'imposer dans les 2 courses dominicales. Il conforte ainsi sa position de leader du championnat. Depuis le début de la saison, Yfei s’est montré un cran au-dessus des ses camarades. il est vrai qu’il redouble dans cette discipline. 48 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


GT4 : “Good vibrations !”

Le grand-prix de Pau a bien fait d'accueillir dans sa 75e édition les GT4 Series de SRO. Les bolides ont fait le spectacle avec un gros son de moteur et du spectacle avec, notamment, une 2e course à suspense. Les Porsche Cayman se sont montrés particulièrement à l’aise dans les rues de Pau.

© Stéphane Gauthier - racingforever.com

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

49


GRAND PRIX DE PAU : Clio Cup

Le 3e meeting de la saison Clio Cup, disputé dans les rues de la ville, a encore offert de belles images et les vainqueurs Milan et Trémoulet n'ont pas ménagé leurs efforts pour se maintenir en tête. Chez les juniors, Sarhy et Tierce ont fait parler la poudre. Côté Gentlemen, Raffin et Arelano s'en sont remis à leurs expériences pour s'imposer chacun à leur tour.

Eric Trémoulet : “Une 2eme place en course 1 en partant P3 et Pole et victoire en course 2 dans les rues de Pau !! Super week-end!”

50 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© Stéphane Gauthier - Racing Forever


Grand prix de Pau : Twin’Cup Thimothée Ghislain a confirmé sa maîtrise du circuit urbain de Pau. Dans la première course, il remporte la victoire devant Cassiède et Martinez alors que la course a été arrêtée au drapeau rouge à cause d'huile sur la piste. En course 2, il récidivera devant Martinez et Codet. La 4e et dernière course du weekend a été marquée par un gros accident. Comme quoi il se passe toujours quelque chose en Twin Cup.

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever © Stéphane Gauthier - Racing Forever

51


GRAND PRIX DE PAU : Peugeot RCZ David Pouget repart en tête du classement général après le grand prix de Pau qui était le 3e rendez-vous de la saison de la Peugeot RCZ Cup. Rien n'a été facile pour le pilote du GPA Racing qui a connu un accident dans la première course et un gros travail pour remettre sa voiture en état. En terminant second de la 2e course, il assure toutefois sa première position au championnat. Castelli a remporté la première course, Milan la seconde.

David Pouget : “Le week-end a été très difficile. J’avais réussi à partir en tête de la première course, mais j’ai fait une faute. En étant deuxième ce dimanche, il fallait surtout ne pas commettre d’erreur. Sur un tel circuit, on ne peut jamais assurer. Je suis vraiment content du résultat.”

© Stéphane Gauthier - Racing Forever 52 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Leader du championnat Peugeot RCZ à misaison, David Pouget a eu le privilège de piloter la 308 Racing Cup en ETCC en ouverture des 24H du Nurburgring qui se disputaient les 28 et 29 mai.

De Pau au Nürburgring : Le beau cadeau pour Pouget

Très belle récompense offerte par Peugeot, et pour David, un beau cadeau pour son anniversaire. Il a obtenu les 4e et 5e places lors des 2 courses sur ce magnique tracé allemand.

© FIA ETCC

David Pouget : “Il s’agissait d’une grande découverte pour moi. Je ne connaissais ni la voiture, ni le circuit. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation pour prendre en main l’auto, d’autant plus sur ce tracé tellement atypique qu’est le Nürburgring ! La 308 Racing Cup est une voiture très performante, très agréable à conduire. Je me suis vraiment régalé grâce à l’équipe et cette super auto.” 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 53


Grand prix de Pau Historique - F3 Classic

Habitué des rues de Monaco, Frédéric Lajoux est comme un poisson dans l’eau dans celles de Pau. Le grand prix Historique c’est l’occasion de revoir des bolides qui ont marqué leur époque en monoplace ou prototypes. F.Lajoux, lui, roule en Formule 3 Classic sur une Chevron B43 de 1978. Vainqueur l’an passé ici-même, Frédéric a récidivé cette année encore de belle manière et ce malgré la pluie. Il s’impose devant Rémy Fraisse et Rob Moores. En revanche, le leader du championnat, Hugo Carini, était absent.

© Tony Hankin - http://www.eyes-of-racing.com/

Fred Lajoux : “Pour moi Pau est LE rendez vous de l'année. C’est un petit Monaco en moins rapide mais beaucoup plus technique. J'y connais chaque centimètre carré de bitume et de trottoir... C'est vrai que je n'ai laissé aucune chance à mes adversaires, mais des gars comme Valerio Leone, Nelson Lukes ou Hugo Carini m'ont beaucoup manqué pour donner plus de relief à ma performance. ” 54 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Thomas Drouet

Vincent Fraïsse

Champion Midi-Pyrénées Karting 2012-2013

Champion de france et international Karting 2013/2015

Dino Lunardi Gaël Castelli

4 fois champion 2006-2007-2011-2015

3 fois champion de France 2010-2011-2013

Mike Parisy Champion FFSA GT 2009

Franck Mailleux Champion Winter Cup F.Renault 2006

Pierre Loubère Champion Aquitaine et Sud Karting 2014-2015

Evorace Champion Fun Cup

RAC 41 3e 24h du Mans moto 2010

Thibaut Bossy Vainqueur Coupe de France Gr.GT 2013

Melville McKee

Antoine Leclerc Champion FFSA GT 2008

Meilleur Rookie F.Renault Alps 2011

Jérémy Lopes

Champion Midi-Pyrénées Karting 2015

Michaël Denis

Vainqueur volant F.Academy 2008

55


Karting NSK : Angerville

La NSK a encore placé la barre très haute en terme d'organisation lors du lancement de la 5e saison de la série française de référence: plateau encore très relevé en quantité et en qualité, présence des principaux teams français, contrôles techniques rigoureux, temps de roulage élevé, circuit au standard international… sans oublier la dotation qui s'annonce grandiose en 2016 ! En minikart, Helias est le premier leader. Marcus Amand monte en catégorie Minimes et arrive immédiatement aux avants-postes. En cadet, Hadrien David était le plus vite sous la pluie. En Nationale, Carbonnel a lui-aussi bien géré la piste humide pour s’imposer. En X30 Senior, Thomas Ricci a été intraitable face à Victor Compere. Renaudin s’est imposé face à Venturi en Rotax Max. Chez les Rotax Masters, victoire mréitée pour Mettetal. En Rotax DD2, victoire du britannique Stephen Bull. En DD2 Master, le Belge Christophe Adams gagne une course par éliminations.

© KSP

56

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Karting : NSK, Salbris Si la météo n'a guère été enthousiasmante ce week-end à Salbris, les affrontements en piste ont été très souvent palpitants avec leur lot de suspense, de coups de théâtre et de joie, tout ce qui fait le plaisir de la compétition en karting. 213 pilotes de la France entière s'étaient donné rendez-vous en Loir-et-Cher pour la 2e épreuve de la saison NSK 2016. En Minikart, Jimmy Helias remporte déjà le championnat avec une 2e victoire. Vayron récupère la victoire en Minime après la pénalisation de Masson. En cadet, Hadrien David accentue son avance au championnat. Yann Bouvier est leader dans la catégorie Nationale, mais la victoire en finale s’est jouée entre Enzo Valente et Antoine Perceval à l’avantage d’Enzo. En X30 Vincent Fraïsse reste un des maîtres incontestés de la discipline. Engagé aussi en Rotax Max, il a eu moins de réussite. Dans cette catégorie Renaudin renforce sa place de leader. Franck Rouxel s’est imposé en Rotax Master et prend du coup la tête du classement général. Enfin en DD2, c’est Pierre Alexandre Pennequin qui s’illustre en pré-finale et finale. Charly Hipp a terminé en beauté par la 2e place au général, synonyme de victoire en DD2 Masters

© KSP

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 57


Actu partenaire : Premier podium en Clio Cup pour TB2S Jusqu’ici, Thibaut Bossy avait réalisé de bonnes performances dans la coupe de France Clio Cup, mais le podium s’était refusé à lui, à plusieurs reprises. Sur ce difficile tracé urbain, Thibaut espérait donc bien mettre son expérience à contribution avec au programme une course de nuit, la pluie et plein de pièges à déjouer. Vu les conditions climatiques, la course 1 a été prudente mais dimanche, Thibaut est monté pour la première fois de la saison sur le podium à la 3e place.

© Stéphane Gauthier - Racing Forever

58 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

Thibaut Bossy : “Nous avons été dans le rythme tout le temps et c’est donc une satisfaction d’obtenir ce premier podium en Clio Cup avec TB2S. En course 1 j’ai perdu une position et ensuite je n’ai pas tenté le diable et j’ai ramené la voiture en 6e position. J’étais plus rapide que Jimmy Clairay en course 2, mais sur ce circuit, doubler est extrêmement difficile”


Au-delà du challenge sportif, le grand prix de Pau en Peugeot RCZ est aussi un événement particulier, car Vincent est natif de la cité Paloise.

Actu partenaire : TB2S, Vincent Saphores

L’envie de bien faire était donc le principal objectif du week-end qui s’annonçait compliqué avec la pluie au rendez-vous de vendredi et de samedi. Au final, c’est un nouveau top 10 obtenu le dimanche et une voiture en parfait état.

© Stéphane Gauthier - Racing Forever

Vincent Saphores : “J’ai toujours connu le grand prix en tant que spectateur et j’étais émerveillé étant jeune au passage des bolides. J’avais des appréhensions, car à Pau, il ne faut pas commettre la moindre erreur sinon c’est le rail et tout est fini. Je suis très content de ce meeting, mais il a été épuisant mentalement. J’ai encore progressé et pour la 3e fois, je peux rentrer dans le top 10 du classement.” 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

59


Actu partenaire : Gaël Castelli, retour gagnant Gaël Castelli avait très mal débuté sa saison avec un 1 point marqué en 2 meetings. Un moment prêt à stopper le championnat, bien lui en a pris de reprendre le combat derrière le volant car dès que tout est en ordre, le talent de l'Isérois s'exprime efficacement. La victoire en course 1 à Pau le confirme.

60 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

Gaël Castelli : “Samedi, les 2 premiers se sont accrochés et j’en ai profité pour gagner ! En partant 3e, je savais que ce serait difficile lors de la seconde course. J’ai voulu rester au contact pour marquer des points. Le reste de la saison va nous permettre de progresser au championnat. ”

© Stéphane Gauthier - Racing Forever


Actu partenaire : Dino Lunardi, 4e à Imola en ELMS A l’issue d’une course marquée par un violent orage et une arrivée jugée derrière la voiture de sécurité, les Ligier JS P3 N°19 et N°20 du team Duqueine Engineering terminent respectivement les 4 Heures d’Imola aux 4ème et 11ème places. Si les deux équipages pouvaient légitimement espérer mieux au regard de leur rythme en course, c’est un résultat d’ensemble satisfaisant pour une deuxième sortie sur la scène européenne.

Dino Lunardi : “C’est une nouvelle 4ème place pour nous, c’est un résultat un peu frustrant car je pense que nous avions vraiment les capacités pour faire encore mieux et monter sur le podium. Mon tour n’avait pas été parfait en qualifications mais j’ai pu réaliser le meilleur tour en course, ce qui montre que nous avons su faire évoluer la voiture tout au long du week-end.”

© Antoine Camblor

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 61


Actu partenaire : Jordan Perroy Dans son double programme en VDV, Jordan a connu des fortunes diverses. En proto la malchance semble toucher le team DB Autosport qui permet tout de même d’obtenir la 9e place au Mans. Au Paul Ricard, la victoire était possible mais un problème technique leur fera perdre 10 minutes aux stands. En LMP3, en revanche, la collaboration avec N’Race est frutueuse pour Jordan qui monte sur le podium au Mans et au Paul Ricard.

Jordan Perroy : “Au Paul Ricard, c’était vraiment dommage de rencontrer un problème technique, car on aurait pu faire un super résultat en proto. La victoire n’est pas loin en LMP3, rendez-vous à Aragon.” 62 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© Antoine Camblor


Actu partenaire : Jéremie Lesoudier, début en Clio Cup A Pau pour la 3e manche de la coupe de France Clio cup, Jérémie Lesoudier a connu un weekend difficile car il découvrait beaucoup de paramètres : le circuit en ville, sa Clio sous la pluie etc.. Au final, Jérémie n’est pas monté sur le podium Junior et il occupe la 4e place de ce classement mais la motivation reste au maximum car tout est encore possible dans cette catégorie.

Jérémie Lesoudier : “C'était un de mes pires week-ends... En toute honnêteté, j'ai manqué de rythme, je n'ai pas réussi à me relacher totalement, car bien sûr je voulais ramener la voiture entière... Le dimanche, sur le sec j'étais vraiment vite, j'ai doublé dans les 3 premiers tours 4 pilotes et je me suis retrouvé derrière l'ancien pilote de F1 Bleekemolen et là j'ai passé 10 tours derrière lui, à tout essayer pour le passer mais je n'ai jamais réussi. Au final, c'est toujours une bonne expérience, je continue mon apprentissage.”

© Stéphane Gauthier - Racing Forever 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 63


Actu partenaire : Thomas Drouet dans le bon tempo en NSK Que ce soit au niveau européen ou Français, tout le monde s’accorde à dire que Thomas Drouet a bien progressé dans la catégorie Karting Rotax au sein du team RM Concept de Morgan Riche. La 2e manche de l’Euro Challenge Rotax, disputée en Italie à Castelletto Di Branduzzo a été difficile et il pointe à une honorable 11e place au championnat. Mais c’est en NSK Series que les résultats sont excellents. A Angerville, sur une piste qu’il n’apprécie pas particulièrement, il a su se sublimer pour gagner la préfinale et terminer 4e en finale sous la pluie. A Salbris, c’est le podium que Thomas a obtenu en se montrant très performant dans les phases finales.

64 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© DR


Actu partenaire : Tom Montagne enchaine les podiums en minikart

Toujours bien épaulé par son team HMP, le jeune Tom Montagne apprend son métier de pilote en Minikart. Il veut l’Alsace et la Lorraine et à ce titre aligne les podiums régionnaux et occupe actuellement la 2e place au général. Autre satisfaction, Tom va de plus en plus vite dès que les conditions de piste sont glissantes. De ce coté là, que ce soit à Lommerange ou à Mulhouse, il a été bien servi et est monté sur le podium à chaque fois. © CT PHOTOS

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

65


Actu partenaire : Jérémy Lopes, Karting KZ2 La suite du championnat du Sud ne s’est pas vraiment déroulé comme il l’entendait en KZ2, mais Jérémy Lopes s’est bien rattrapé en championnat de France Long Circuit avec l’épreuve d’ouverture de Lédenon.

Jérémy Lopes : “Forcément à Lédenon, je suis déçu de ne pas avoir su tenir ma première position jusqu'àu drapeau à damiers, mais tout de même soulagé d'avoir pu rester dans le top 3, et d'avoir marquer de précieux points !”

Jérémy était en passe de gagner la finale mais quelques erreurs dûes à l’arrivée de la pluie aura mis fin aux espoirs de victoire. Pour autant, il passe la ligne en 3e position derrière Nelson Bondier et Evan Pichard-Arnaud

© Stephane Gauthier - Racing Forever

66 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Actu partenaire : Pierre Loubère, Karting KZ2 Si les résultats en championnat du Sud en France sont à oublier avec plus aucune chance de conserver son titre en KZ, Pierre poursuit sa saison à plus haut niveau avec de bons résultats. Avec le chassis Sodi, les moteurs préparés chez Luc Portaries, Pierre a participé à la seconde manche du championnat d’Europe Kz disputée en Italie à Adria début juin. Après de bons résultats en manche, il termine aux portes du top 10 en finale.

Pierre Loubère : “A Adria, je réalise le 16e chrono avec du mal à tirer partie des pneus. La premier manche se déroule bien avec la 4e place mais j’abandonne sur panne mécanique en 2e manche. En 3e manche je m’impose avec 5 secondes d’avances. En phase finale, j’obtiens la 11e position malgré une crevaison et la pluie. Bilan vraiment positif, nous apprenons beaucoup sur ce genre de courses ”

© Antoine Camblor - Karting Sud

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

67


Actu partenaire : Lorys Chastanet, karting Nationale

Belmont sur Rance et Ganges étaient les 2 nouvelles étapes du championnat du Sud et du Languedoc Roussillon. Outre la pluie dans le Tarn, un problème moteur a un peu handicapé Lorys pour un bon résultat. Les espoirs se sont alors reportés sur Ganges, dernier rendez-vous en Languedoc Roussillon. Malgré de belles bagarres, le top 10 en finale ne fut pas possible. Le podium en ligue non plus. Lorys est maintenant focalisé sur le championnat de France qui se déroulera début juillet à Lavelanet. 78 engagés seront présents en catégorie Nationale. Le niveau sera donc élevé et l’objectif de bien faire dans une bonne ambiance toujours au programme. © Stephane Gauthier - Racing Forever

Lorys Chastanet : “Après le championnat régional, je vais participer au championnat de France à Lavelanet. Le niveau sera élevé et je vais tenter d’être qualifié pour la finale.” 68

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Jeu vidéo : Forza Motorsport sur PC Microsoft offre aux PC équipés de Windows 10 une version free to play de Forza Motorsport 6, dénommée Apex. L'Occasion pour Racingforever de tester le jeu et de vous en donner un premier aperçu.

CLIQUEZ-ICI

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 69


Photos Forever : Spécial Grand prix de Pau

© Stéphane Gauthier - Racing Forever

Dans cette espace vous retrouverez un aperçu des dernières photos prises lors des derniers évenements de la saison auquels nous avons assisté.

70 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever


Dans l’oeil d’Antoine : VDEV, ELMS, GT Tour, Le Mans Antoine Camblor passe de circuits en circuits et nous fait profiter de son point de vue !

© Antoine Camblor

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 71


Agenda

Formula 1 : Endurance : ELMS Spielberg 16 - 17 juillet FIA WEC : Nürburgring

Autriche 2 -3 juillet Angleterre 9 - 10 juillet

Formule E : Londres 2 - 3 juillet

Nascar Whelen Series : Tours 25 - 26 juillet

WRC : Pologne 2 juillet

72 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

© Antoine Camblor - Racing Forever


Agenda

WTCC :

GT Tour :

Portugal 24 - 26 juin Argentine 6 -7 août

Magny-Cours 9 - 10 juillet

DTM / F3 : Norisring 25 - 26 juin Zandvoort 16 - 17 juillet

Blancpain GT3 : Paul Ricard 25 - 26 juin Nürburgring 2 - 3 Juillet

© Antoine Camblor - Racing Forever

MotoGp : Pays-Bas 25 - 26 juin Allemagne 16 - 17 juillet

Indycar : Road America 25 - 26 juin Iowa 9 - 10 juillet Toronto 16 -17 juillet

23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever 73


A suivre : X30 Avec ses 70 engagés, le Championnat de France X30 Senior s'annonce très disputé sur le circuit de Lavilledieu. Organisée les 25 et 26 juin prochains en Ardèche, l'épreuve pourra également compter sur une trentaine de participants de plus de 32 ans pour le Championnat de France X30 Master, tandis que des courses complémentaires dans les autres catégories X30 viendront renforcer l'affiche alléchante de ce meeting. X30 SUPER X30 SENIOR X30 MASTER X30 JUNIOR X30 VETERAN

74 23 juin 2016 .MAX n°12 by Racingforever

Max12 vfinale  

12e numéro de notre magazine. Retour sur plus de 2 mois d'une riche actualité des sports mécaniques. Du grand prix de PAU à celui de MONACO...