Page 1

économie art architecture immobilier

dr is io

CHRONIQUES Philippe Bouvard Pascal Bruckner André Comte-Sponville Luc Ferry Albert Jacquard Alexandre Jollien

Men

DOSSIER Francesco Della Casa Architecte cantonal genevois

A c ad émie

d’arc hit

e c tu re –

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

nº 107 printemps 2012

N° 107 PRINTEMPS 2012

n107_ Couv_2_jco.indd 1

24.01.2012 16:45:22


Economie réelle

Concept transparent

Swiss finish

Les 500 meilleures entreprises au monde dans votre portefeuille Si vous partagez ces convictions, nous devrions nous parler: 1 La finance est un art appliqué et pas seulement une technique quantitative 2 La performance est produite par l’économie réelle et ses entreprises 3 Une bonne allocation d’actifs résulte de choix critiques et éliminatoires 4 Les meilleures valeurs de placement se découvrent grâce à l’architecture ouverte 5 La diversification à haute dose accroît le rendement et réduit le risque 6 La simplicité structurelle d’un portefeuille accroît sa robustesse 7 L’investisseur se doit d’affirmer ses objectifs, son horizon temporel et sa vision du risque 8 C’est la philosophie d’investissement qui détermine la performance d’un portefeuille, pas la taille de la banque ou le talent individuel de ses gérants Les conseillers de la Banque Cantonale de Genève se tiennent à votre disposition pour ouvrir le débat, partager leurs convictions et leurs expériences en gestion de fortune avec vous.

Genève Zürich Lausanne Lyon Annecy Paris Dubaï Hong Kong Satellite Galileo: 34°00’13.19”N – 17°25’14.69”E – 23’222 km

www.bcge.ch/bestof

+41 (0)58 211 21 00


N°107 SOMMAIRE ILLUSTRÉ économie art architecture immobilier

Acad émie

d’arch

itec tu re –

Men

dr is

CHRONIQUES Philippe Bouvard Pascal Bruckner André Comte-Sponville Luc Ferry Albert Jacquard Alexandre Jollien

io

nº 107 printemps 2012

DOSSIER Francesco Della Casa Architecte cantonal genevois

107_couverture_9_jco.indd 1

INTERVIEW

N ° 1 0 7

24.01.2012 15:50:25

|

P R I N T E M P S

2 0 1 2

■ DOSSIER

27

Les défis du nouvel architecte cantonal genevois Par Thierry Oppikofer Après quinze ans d’attente, Genève a un nouvel architecte cantonal, Francesco Della Casa. Il nous expose ses convictions quant à l’opportunité, pour Genève, de retrouver une vraie culture de la qualité architecturale, et pour cela de restaurer un dialogue constructif entre tous les acteurs d’un projet. Les Genevois sauront-ils relever les défis de l’avenir, notamment au travers des grands projets urbanistiques ?

■ TENDANCES

55

Le cinéma à portée de tous Par Isabelle Paré Près de la moitié des Terriens en possédent au moins un. Le téléphone cellulaire, conçu au départ pour dire « t’es où ? », s’arroge aujourd’hui tous les champs du divertisse-

© Simone Mengani, Morbio Inferiore (TI)

© iStock

ment. Après avoir envahi la sphère du web, des jeux vidéo, des textos et de la littérature, le cellulaire flirte plus que jamais avec le cinéma. Quatrième écran dans nos vies, le portable deviendra-t-il la muse électronique des cinéastes de demain ?

■ ACADÉMIE D’ARCHITECTURE Par Alexander Zelenka

Fondée en 1996 sous l’impulsion de l’architecte tessinois Mario Botta, l’Académie d’architecture de Mendrisio s’est imposée en quelques années comme un pôle d’excellence doté d’un enseignement de pointe. À l’origine de ce succès, un modèle éducatif novateur qui attire chaque année toujours plus d’étudiants.

■ ART ET ARCHITECTURE © Courtesy of Living Architecture

68

Suisse, Mendrisio | L’humain avant tout

84

Royaume-Uni | Alain de Botton, l’architecture pour tous Par Claudine Mulard Alors qu’il écrivait son remarquable livre « The Architecture of Happiness » (« L’architecture du bonheur »), Alain de Botton a rêvé de maisons conçues par de grands architectes que tout le monde pourrait louer pour quelques jours de vacances. Aujourd’hui, son projet Living Architecture (Vivre l’architecture) a vu le jour et des maisons avec vue, au calme et tout en beauté, ont été construites en Grande-Bretagne, dans le Kent, le Suffolk et le Norfolk.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

1


N°107 SOMMAIRE

Une publication de la

N ° 1 0 7

|

P R I N T E M P S

2 0 1 2

SOCIÉTÉ PRIVÉE

DE GÉRANCE

Route de Chêne 36 – 1208 Genève Tél. 022 849 65 60 – Fax 022 849 61 80 publications@spg.ch

www.spg.ch ***

Revue créée en 1976 Editeur responsable: Thierry Barbier-Mueller Rédactrice en chef: Christine Esseiva redaction@informationimmobiliere.ch www.informationimmobiliere.ch Publicité: Edouard Carrascosa edouard.carrascosa@spg.ch Tél. 022 849 65 61 – Fax 022 849 61 80 Cahier immobilier et distribution: Béatrice Repole Graphisme et prépresse: Johana Couprie Abonnements: Tél. 022 849 65 68/57 – Fax 022 849 61 80 abonnements@informationimmobiliere.ch ***

Impression, reliure, corrections : Swissprinters Lausanne S.A. Couverture : Atelier Roger Pfund Communication visuelle, Genève *** Tirage contrôlé (REMP 2011) : 68 376 exemplaires Tirage de ce numéro: 76 300 exemplaires Paraît trois fois par an (février, mai et septembre) Imprimé en Suisse Cette revue est éditée par le Groupe SPG, composé de la SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE, RYTZ & Cie S.A. et IFA Tous droits réservés Prochaine parution en mai 2012 © 2012 SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE, Genève Imprimé sur du papier

■ CHRONIQUES – PHILOSOPHIQUE de Luc Ferry .........................................................................6 – L’ESPRIT DU TEMPS d’André Comte-Sponville .......................................................... 10 – EN LIBERTÉ de Pascal Bruckner ............................................................................... 14 – ICI ET MAINTENANT d’Alexandre Jollien ............................................................ 18 – NI DUPE, NI COMPLICE de Philippe Bouvard .................................................... 22

■ HORIZONS – Dossier | Les défis du nouvel architecte cantonal genevois par Thierry Oppikofer  ..... 27 – L’inaccessible démocratie par Albert Jacquard ................................................ 35 – Masque et vertige par Serge Tisseron ............................................................. 43

■ D R O I T I M M O B I L I E R ............................................................................ 52 ■ TENDANCES – Le cinéma à portée de tous par Isabelle Paré .................................................. 55 – Voir à travers les murs par Claudine Mulard ..................................................... 63

■ ACADÉMIE D’ARCHITECTURE – Suisse, Mendrisio | L’humain avant tout par Alexander Zelenka ......................... 68

■ ART ET ARCHITECTURE – Royaume-Uni | Alain de Botton, l’architecture pour tous par Claudine Mulard ..... 84 – France | Le Centre Pompidou-Metz par Gilles Dusouchet .............................. 102

■ REGARDS SUR LE MONDE  – Indonésie | Borobudur, un hymne à Bouddha par Jef Gianadda  ....................... 120

■ PAGES IMMOBILIÈRES DU GROUPE SPG – SPG Finest Properties, Résidences d’exception à vendre en Suisse et en France .......... 143 – Christie’s International Real Estate, Résidences d’exception à vendre .............. 149 – SPG, Genève et environs : villas et appartements à vendre ............................. 152 – SPG, Genève et environs, Vaud : immeubles à vendre .................................... 158 – SPG, Genève et environs, Vaud : villas et appartements à louer ....................... 163 – SPG, Genève et environs : locaux commerciaux à louer .................................. 168 – SPG, Genève et environs : parkings à louer ................................................... 175 – SPG Intercity, Genève et Vaud : locaux commerciaux et bureaux à louer .......... 176 – Rytz & Cie S.A., Vaud : villas et appartements à vendre ............................................ 183 – Rytz & Cie S.A., Vaud : villas, appartements et surfaces commerciales à louer .......... 190 – IFA, France voisine : immeubles, propriétés, villas et appartements à vendre ....... 197 – Faites une folie ! Châteaux à vendre en Suisse .............................................. 203 – … Une autre folie ! Ile à vendre .................................................................... 207

■ I L S O N T D I T … ................................................................................... 216

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

3


Installation - Télégestion - Maintenance Chauffage Ventilation Climatisation Pompe à chaleur Gestion technique centralisée Dépannage 24 h /24 h Facilities Management Garantie totale Chauffage à distance Concept énergétique

CGC Dalkia SA Tél. +41 (0)22 869 06 00 – Fax +41 (0)22 869 06 10 Dépannage 24h/24 Tél.+41 (0)22 869 06 20 14, chemin du Foron – Case postale 216 CH-1226 Thônex – Genève www.cgcdalkia.ch


CHRONIQUE PHILOSOPHIQUE

Vieillir, pour de venir sage ou imbécile ? LUC FERRY É C R I VA I N E T P H I L O S O P H E

Comment vieillir, demandait Rousseau, « sans devenir imbé-

politique. Là où les sociétés animales, − termitières, ruches

cile ? », sans perdre sa liberté, sans devenir une espèce de

ou fourmilières par exemple, − sont invariables dans le temps,

vieil animal incapable de s’arracher à la coquille qu’il s’est lui-

justement parce qu’elles sont de part en part régies par une

même fabriquée et qui s’est peu à peu transformée en prison :

nature intangible, les villes humaines changent au contraire

« Pourquoi l’homme seul, écrit-il dans son second Discours,

sans cesse, témoignant de la faculté de perfectionnement qui

est-il sujet à devenir imbécile ? N’est-ce point qu’il retourne

caractérise l’humain.

ainsi dans son état primitif et que tandis que la bête qui n’a rien acquis et qui n’a rien non plus à perdre, reste toujours avec

Cette perfectibilité pourrait-elle donc se perdre au fil du temps ?

son instinct, l’homme, reperdant par la vieillesse ou d’autres

Telle est la question philosophique que pose le vieillissement :

accidents tout ce que sa perfectibilité lui avait fait acquérir,

comment devenir adulte sans pour autant se couler dans un

retombe ainsi plus bas que la bête même. ». Ce que Rousseau

moule, s’identifier à un modèle, aux fonctions qu’on occupe

redoute, c’est qu’en avançant dans la vie, on perde sa faculté

dans son métier, dans sa vie familiale, sociale, etc. Quand on

de s’arracher au poids de l’histoire et de la nature, aux diffé-

dit : « Ah, il est devenu quelqu’un ! », cela signifie en général

rents déterminismes qui pèsent sur nous dès l’origine, sans

qu’un être humain s’est finalement identifié à un rôle social.

doute, mais qui deviennent de plus en plus pesants au fil du

Qu’il soit Président, Directeur, Ministre, artiste, écrivain, prêtre,

temps. Vieillir, ce serait ainsi cesser d’être « perfectible », ces-

notaire ou médecin, ce qui est certain, c’est qu’il a trouvé sa

ser de progresser. Sous la plume de Rousseau, la perfectibilité

« place » dans le monde ! Mais justement, comment accéder

désigne la liberté humaine entendue comme la capacité à s’ar-

à une telle place, à une identité bien repérée, sans en devenir

racher au « logiciel » de l’instinct naturel autant qu’à celui de la

captif ? Comment, du coup, ne pas faire une prison des âges

tradition au sein desquels l’être humain est toujours plongé,

de la vie ? Comment éviter les catégories du prêt à penser

pour ne pas dire englué. C’est cette perfectibilité qui, selon

et à vivre, ces rôles sociaux et familiaux qui menacent sans

lui, nous distingue fondamentalement des animaux, lesquels,

cesse la liberté ? Au fur et à mesure que nous vieillissons, ne

restant du début jusqu’à la fin, prisonniers de la nature com-

sommes-nous pas toujours davantage menacés par la ten-

mune à leur espèce, ne risquent pas de perdre quoi que ce

tation de céder à cette facilité, finalement fort rassurante, qui

soit d’essentiel en prenant de l’âge.

consiste à nous forger une « identité » ?

C’est d’ailleurs parce qu’il n’est jamais totalement program-

Du reste, cette menace n’attend guère le grand âge pour

mé par sa nature ni par sa tradition que l’homme est le seul

pointer son vilain nez : elle pèse dès l’origine sur nos existen-

être vivant à posséder une double histoire. Celle de l’individu,

ces. Dès l’enfance, je peux jouer au premier de la classe, ou

d’abord, et c’est ce qu’on appelle l’éducation. La plupart des

d’ailleurs au cancre, je peux mimer la petite fille modèle, ce

animaux, c’est bien connu, n’ont aucune éducation – ainsi

que les Américains appellent joliment la « goody-goody », celle

des petites tortues marines, par exemple, qui dès au sortir de

qui fait tout bien, qui aide sa maman, qui est toujours élue

l’œuf sont capables de trouver leur chemin vers l’océan, d’y

meilleure camarade de classe. Plus tard, on pourra encore in-

nager et d’y puiser leur nourriture sans la moindre assistance

carner les mères juives ou les papa-poules. La société nous

de leurs parents, là où le petit d’homme, par les temps qui

offre toutes sortes de rôles possibles, toutes sortes d’identités

courent, reste volontiers à la maison jusqu’à vingt cinq ans !

potentielles qui sont comme des partitions qu’il ne reste plus

Mais c’est aussi au niveau de l’espèce que cette distance ou

qu’à interpréter : le vieux colonel à la retraire, le grand serviteur

cet excès par rapport à l’instinct naturel permet aux humains

de l’État, personnages rigides mais prestigieux, ou tout aussi

d’entrer dans un second registre de l’histoire, non plus indi-

bien le génie méconnu, le bohème sauvage, le révolutionnaire

viduelle cette fois, mais collective : celui de la culture et de la

impétueux, le redresseur de torts, la femme enfant, le 

6

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


-


CHRONIQUE PHILOSOPHIQUE

bon grand père, le professeur Nimbus qui oublie de fermer

Mais si nous sommes libres, comme ne cessent d’ailleurs de

ses boutons et renverse son éprouvette quand on lui demande

l’affirmer Rousseau et Sartre, l’imbécillité et la mauvaise foi

l’heure, etc. Tous ces préfabriqués sont à disposition, il n’y a

ne sont pas inévitables. Rien ne dit que le vieillissement em-

plus qu’à se servir, à les enfiler comme de vieux vêtements,

prunte nécessairement ces voies funestes. Il peut au contraire,

à se couler dedans comme dans des charentaises déjà bien

pourvu qu’on y veille, conduire à une forme de sagesse que le

patinées.

vieil Hugo avait merveilleusement exprimée à travers la figure

C’est là ce que Sartre nommera de son côté, non pas l’imbé-

parent / Il était généreux quoi qu’il fût économe / Les femmes 

cillité, comme Rousseau, mais la « mauvaise foi ». La mau-

regardait Booz plus qu’un jeune homme / Car le jeune homme 

biblique de Booz endormi : « Booz  était  bon  maître  et  fidèle 

vaise foi, c’est l’attitude qui consiste à faire comme si nous étions dotés d’une définition, d’une « essence » ou d’une identité préalables, d’une nature contraignante, déterminante, comme si cette essence ou cette identité précédaient notre existence et que, du coup, nous n’étions pas libres d’inventer nos vies. L’homme de mauvaise foi, c’est celui qui, en s’inventant un déterminisme à sa mesure, en invoquant des pesanteurs sociales ou historiques, nie sa propre liberté. Une chanson d’Aznavour, Je M’Voyais Déjà, illustre à merveille cette idée. Aznavour y évoque les aventures déprimantes d’un individu qui, à ses débuts comme on dit, se prenait pour un génie, s’imaginait accéder un jour aux premières marches, celle de la notoriété et du succès, bref, à la grande réussite

« OR, VINGT A NS PLU S TA R D, IL A TOU T RAT É, C ’ES T UN MINA B LE QUI C OURT LE ’ C A C HETON ’ . »

sociale. Or, vingt ans plus tard, il a tout raté, c’est un minable qui court le « cacheton ». A défaut de s’afficher aux bras de femmes sublimes et célèbres, il se console lamentablement dans ceux des filles à soldat. Il s’invente alors toutes sortes d’excuses : il n’a pas eu de chance, c’est peu dire qu’on ne l’a pas aidé, on lui a mis des bâtons dans les roues, du reste

est beau mais le vieillard est grand / Le vieillard qui revient vers 

ses chansons étaient bien trop géniales pour être comprises

la  source  première  entre  aux  jours  éternels  et  sort  des  jours 

par le grand public, etc. Ah, s’il était né ailleurs, si on lui avait

changeants / Et si l’on voit de la flamme aux yeux des jeunes 

donné seulement un petit coup de pouce, s’il n’avait pas été

gens / Dans l’œil du vieillard on voit de la lumières ». En oppo-

broyé par des concurrents déloyaux, alors, c’est sûr, il serait

sant la grandeur à la beauté, la lumière à la flamme, le poète ne

« en haut de l’affiche ». Bref, il prétend, pour expliquer ses

se contente pas de faire de jolies rimes. Il délivre un message

déboires, avoir été prisonnier de conditions d’existence qui

d’une profondeur abyssale : c’est dans cet élargissement de

auraient joué le rôle d’une essence déterminante. Telle est la

la pensée, que seuls l’âge et l’expérience autorisent, que se

mauvaise foi : elle s’invente toujours un destin, des détermi-

situe peut-être bien le sens de nos vies. Car ouvrir l’horizon, ce

nismes négateurs de liberté, elle invoque divers facteurs, fa-

n’est pas seulement se donner la possibilité d’une intelligence

miliaux, économiques, sociaux, biologiques s’il le faut − tout

accrue, c’est aussi s’ouvrir une plus grande compréhension

ce qu’on voudra du moment que nos errements ne sont plus

du monde et des êtres qui le peuplent. En quoi l’âge peut aussi

imputables à cette insupportable liberté !

permettre à l’imbécillité de faire place à la sagesse. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

9


C H R O N I Q U E L’ E S P R I T D U T E M P S

Le mystère de l ’ être ANDRÉ COMTE-SPONVILLE É C R I VA I N E T P H I L O S O P H E – Alors, pour vous, tout vient du hasard ?

lité l’exclut, et l’expérience n’en donne aucun exemple.

– Tout ? Certainement pas ! La vie a aussi ses contraintes, ses

– C’est pourtant par hasard que nous nous sommes rencontrés !

exigences, ses nécessités… Voyez Darwin : le hasard procède

– Mais non pas sans causes : je rentrais chez moi, c’était le

aux mutations, mais ce n’est pas par hasard que telle ou telle

chemin le plus court…

mutation perdure ou non. Le sexe et la mort en décident !

– Et j’avais une course à faire, tout près d’ici.

– C’est moins la vie qui m’étonne, en l’occurrence, que la na-

– Aucune contingence, donc : notre rencontre a ses causes,

ture qui la rend possible.

qui l’expliquent.

– Elle aussi a sa nécessité, ses lois, sa rationalité immanente…

– Sauf qu’elle était imprévisible, et même statistiquement im-

Ce n’est pas par hasard que l’automne succède à l’été, ni le

probable : elle aurait fort bien pu ne pas se produire !

printemps à l’hiver !

– Imprévisible, tant qu’elle n’a pas eu lieu, oui, parce qu’elle

– J’entends bien. Le mouvement de la Terre autour du Soleil,

résulte de plusieurs séries causales indépendantes les unes

d’où les saisons résultent, relève du déterminisme. Mais pour-

des autres. Inexplicable, une fois qu’elle s’est produite, non.

quoi ce mouvement, cette planète, cette étoile ?

C’est ce que j’appelle le hasard : ce qu’on ne peut expliquer

– Interrogez les physiciens !

qu’après coup et en gros, parce que les causes en sont trop

– Vous savez bien ce qu’ils me répondront : le big bang, l’uni-

nombreuses, trop complexes, trop infimes ou trop indépen-

vers qui s’étend et se refroidit, les nébuleuses qui se contrac-

dantes les unes des autres.

tent et se fragmentent en étoiles, en planètes, les corps qui

– Comme quand on joue à pile ou face : la pièce qui tourne en

s’attirent en fonction directe de leur masse, en fonction inverse

l’air, on sait bien qu’elle obéit à l’impulsion initiale, à la résis-

du carré de leur distance…

tance de l’air, aux lois de l’inertie, de la gravitation...

– Mais cela ne répond pas à votre question.

– Mais nul ne peut savoir, tant qu’elle tourne, de quel côté elle

– Bien sûr que non ! Car pourquoi ce big bang, cette matière ou

s’immobilisera.

cette énergie, cet univers, ces lois ?

– Son mouvement n’est donc pas sans causes…

– C’est la question de Leibniz, celle de l’origine première ou

– Mais il est bien imprévisible.

ultime : pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

– Le hasard, ainsi défini, existe donc.

– Exactement ! Et à cette question, vous répondez que c’est

– Bien sûr. Et la contingence n’existe pas.

comme ça, que l’univers est sans raison, qu’il aurait pu aussi

– Admettons. Mais je ne vois pas bien ce que cela change

bien ne pas exister ; bref, qu’il est là par hasard !

concernant ma question initiale. Quelles sont les causes de

– Je vois où vous voulez en venir : ou le hasard, ou Dieu…

l’univers ? Le big bang ?

– Je ne vois pas comment on peut échapper à l’alternative. Or,

– Cela ne ferait que déplacer la question. Quelle est la cause

vous ne croyez pas en Dieu…

du big bang ?

– Voilà au moins un point incontestable.

– Donc l’univers est sans cause…

– Donc il ne reste que le hasard…

– Pas plus que Dieu, s’il existe.

– C’est cette conclusion que je conteste.

– C’est à mon tour de vous renvoyer à Leibniz : Dieu serait cet

– Allons bon ! Vous ne croyez pas non plus au hasard ?

être, justement, qui porte en lui « la raison de son existence ».

– Tout dépend ce que vous entendez par là.

Il est cause de soi et de tout !

– Un fait sans cause, sans raison...

– Nécessaire, donc, et non pas contingent.

– Vous confondez le hasard et la contingence.

– Alors que l’univers, lui, est contingent : il aurait pu ne pas

– Vous jouez sur les mots.

exister !

– Pas du tout ! La contingence serait une absence totale de

– Je me demande si ce n’est pas vous, ici, qui jouez sur les

causes. C’est pourquoi je n’y crois pas : le principe de causa-

mots. Car enfin Dieu ne peut se causer lui-même qu’à 

10

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


L’ E S P R I T D E B Â T I S S E U R D E P U I S 1 8 7 2

LABEL

400 SPÉCIALISTES EN MAÇONNERIE-BÉTON ARMÉ ET GYPSERIE-PEINTURE UN PILIER DE LA CONSTRUCTION EN SUISSE ROMANDE

022 307 97 97 | www.belloni-sa.ch


C H R O N I Q U E L’ E S P R I T D U T E M P S

la condition d’exister déjà : il n’est nécessaire que s’il existe.

tel. Cela vaut pour les croyants comme pour les athées. Je me

Pourquoi n’en irait-il pas de même de la nature ? Elle aurait pu

souviens, du temps de ma jeunesse pieuse, cette contingence

ne pas exister ? Sans doute, si l’on se place, imaginairement,

de Dieu, cela me faisait rêver : même lui aurait pu ne pas exis-

en amont de son existence. Mais dès lors qu’elle existe, le

ter ! Cela me le rendait plus fragile, plus léger, plus précieux,

principe de non-contradiction exclut l’hypothèse opposée : la

plus fraternel. Le même sentiment m’habite aujourd’hui, vis-à-

nature, puisqu’elle existe, ne peut pas ne pas exister ; elle est

vis du réel : l’ensemble de tout ce qui existe (la nature) aurait

aussi nécessaire que votre Dieu.

pu ne pas exister. Cet « irréel du passé », comme disent les

– Nous passons de Leibniz à Spinoza…

grammairiens, est pourtant révélateur : l’être n’est contingent

– Ou du Dieu des chrétiens à la phusis (la nature) des Grecs.

que de façon rétrospective, donc imaginaire. Mais dès lors que

– Sauf que Dieu est éternel, ce que la nature n’est pas !

l’être existe – or il est vraisemblable qu’il existe de tout temps,

– Nous n’en savons rien. Qu’y avait-il avant le big bang ? La

puisque le temps même le suppose –, il cesse d’être contin-

question a-t-elle même un sens ? Les physiciens, là-dessus,

gent (sans cause) pour devenir nécessaire (cause de soi).

semblent aussi perplexes que les philosophes…

C’est où l’on passe de « la nuit claire du néant » à la lumière de

– Toujours est-il que votre univers est sans cause…

l’être, et de l’angoisse à l’action. Le néant, du point de vue de

– L’univers, je ne sais pas. C’est une question scientifique plu-

l’imagination, était possible aussi. Mais seul le réel est réel.

tôt que métaphysique. D’ailleurs, certains physiciens font l’hy-

– Je perds pied…

pothèse d’une pluralité d’univers, qui pourraient relever d’ex-

– Pas plus que moi quand je lis les théologiens.

plications différentes. Mais l’être, lui, est en effet sans cause,

– Mais eux parlent de Dieu, qui est par nature inconcevable.

puisque toute cause le suppose.

– Et moi je parle de l’être, qui est par nature inexplicable, puis-

– Là-dessus, je suis d’accord : pour causer quoi que ce soit,

que toute explication le suppose.

il faut être.

– C’est bien ce que je disais en commençant : s’il est inexplica-

– Donc l’être en général est sans cause, ou plutôt sans autre

ble, il relève du hasard…

cause que lui-même, comme votre Dieu…

– Je dirais plutôt qu’il ne relève que de lui-même. Pourquoi

– Est-ce du hasard ou de la contingence ?

l’être ? Parce que l’être. Ce n’est plus hasard mais mystère.

– Du hasard, certainement pas : l’être ne peut résulter de la ren-

– Drôle de mot, dans la bouche d’un athée !

contre de plusieurs séries causales, puisqu’il les contient toutes.

– C’est le mot qui convient, et il ne me gêne pas. Être athée,

– Il est donc contingent.

ce n’est pas prétendre tout expliquer, encore moins expliquer

– En un sens oui : le néant était possible aussi. Il y aurait pu ne

le Tout lui-même… Au reste, votre Dieu ne laisse pas non plus

rien y avoir du tout, ni Dieu ni nature…

d’être mystérieux.

– Vous disiez pourtant que la contingence n’existe pas…

– Mais lui l’est par définition : il est transcendant.

– Parce que je raisonnais du point de vue de l’être ou de l’uni-

– Alors disons que l’immanence est mystérieuse aussi. Regar-

vers : rien, dans l’univers, ne se produit sans cause. Mais l’en-

dez le ciel étoilé, par une nuit claire : quoi de plus mystérieux

semble infini des causes, que j’appelle la nature, ou la cause

que cet infini qui nous contient ?

première, que vous appelez Dieu, est par définition sans cause

– Son origine : Dieu.

antécédente.

– C’est mettre un mot sur le mystère, sans le réduire.

– L’être lui-même serait donc contingent…

– Comme vous, quand vous l’appelez la nature…

– Oui, si l’on se place imaginairement, comme je le disais à

– Je vous l’accorde : croyants ou incroyants, nous sommes

l’instant, en amont de son existence. C’est s’installer « dans la

tous confrontés au mystère de l’être.

nuit claire du néant de l’angoisse », comme disait joliment Hei-

– Leçon d’humilité… – Et de tolérance ! ■

degger, pour mieux faire ressortir, par contraste, l’être comme

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

13


CHRONIQUE EN LIBERTÉ

La dÉmocratie est-elle vulgaire ? PA S C A L B R U C K N E R R O M A N C I E R E T E S S AY I S T E

Dans le procès intenté depuis la Révolution française au mon-

accorder à tous les mêmes chances y compris au niveau des

de moderne, il est un mot qui revient sans cesse : la vulgarité.

mœurs. Les valeurs sont aplaties, les distinctions effacées : la

Celle-ci, d’apparition récente, naît au moment où le peuple

femme du monde peut se révéler une catin, le dignitaire le plus

devient, en théorie du moins, le principal acteur de la vie politi-

élevé un aventurier de bas étage. La vulgarité, pour reprendre

que. Elle se propage avec la mobilité sociale qui débouche sur

un mot de Zola à propos du Second Empire, c’est l’orgie, le

la confusion des classes, met côte à côte le noble et le roturier,

mélange des genres. C’est la ruée vers les jouissances faci-

l’urbain et le paysan, le prolétaire et le patron, elle constitue

les, l’amalgame des ordres et des prérogatives, le côtoiement

cette affreuse dissonance qui jaillit du brassage de milieux dif-

universel, la bousculade des appétits et des ambitions. C’est

férents, de castes séparées qui n’ont pas su rester à leur pla-

enfin le triomphe du parvenu, du nouveau riche (et de son co-

ce. La vulgarité s’empare de la planète dès lors que les vertus

rollaire le paria), de l’illettré millionnaire qui se hâte d’acquérir

aristocratiques d’une part, la naïveté du peuple en enfance de

quelques rudiments de politesse et de savoir pour s’agréger

l’autre disparaissent au profit de cet objet aléatoire, les classes

aux classes les plus hautes et jeter un voile pudique sur ses

moyennes, qui sont un lieu de circulation, une zone d’alliages

origines.

impurs où les divisions antérieures sont brouillées. Il y a donc deux aspects dans la vulgarité : une dimension de Que le peuple soit naturellement grossier, cela n’est pas nou-

violence volontaire qui fait entendre les puissances du bas,

veau. Dès les Grecs, il a signifié un état primitif de la conscien-

de l’instinct contre la civilisation. Et une dimension de parodie

ce. Platon dans La République le comparait à un « gros ani-

involontaire qui mime, pour mieux s’en approcher, le noble ou

mal » qu’il faut caresser dans le sens du poil pour l’amadouer,

les gens comme il faut. Vulgarité comme rappel de la matière et

animal sourd et stupide qui joue dans la conduite d’un Etat le

de son abjection, vulgarité comme forme d’ascension sociale,

même rôle qu’un capitaine de vaisseau, sourd et myope, en

de mimétisme. Dans ce deuxième cas, elle est une maladie

matière de navigation. Tout change avec la disparition du mon-

de la légitimation. Au lieu de se soumettre à un apprentissage

de féodal qui voyait deux humanités, la plèbe et l’aristocratie

laborieux, le parvenu s’installe à la place de celui qu’il prétend

se côtoyer sans se contaminer. Mais le peuple, ayant accédé

égaler. L’aristocrate fascine le bourgeois parce qu’il est déten-

au rang de souverain, est toujours tenu en suspicion quant à

teur d’un grand style qui manquera toujours au second. Celui-

ses goûts. Kant expliquera ainsi que le paysan savoyard, trop

ci copie ses manières avec une application qui frise le ridicule,

rustre, ne peut saisir la beauté des glaciers et des pics où il ne

car il espère ainsi fonder en tradition une existence qui en est

voit que danger et détresse. Du vilain, proche de la bestialité,

dépourvue et s’affilie, sur le mode du pastiche, à la caste qu’il

on disait au Moyen Age que l’âme lui sortait par le cul et, dans

convoite. L’outrance à la place de la simplicité, l’ostentation

les chansons de geste, la mort par milliers des roturiers, des

en lieu et place de la distinction, voilà ce qui trahit le roturier

serfs laissaient l’auditoire indifférent quand elle ne prêtait pas

désireux de s’assimiler. Le vulgaire est un barbare qui veut

à rire.

s’éduquer et souligne la médiocrité de sa condition dans la volonté même de s’en affranchir.

La vulgarité n’est pas la maladresse du manant mal dégrossi, objet classique de moquerie de la part des nobles, elle com-

Ce pourquoi la vulgarité a partie liée avec l’argent, c’est-à-dire

mence avec le mimétisme du Bourgeois gentilhomme, sin-

avec la tentation d’acheter l’élégance, la classe, la considé-

geant l’aristocrate qu’il ne sera jamais. Elle marque surtout

ration que l’on n’a pas de naissance : en quoi le personnage

une étape décisive : l’invasion des masses dans les manières,

du nouveau riche est emblématique. Dans sa tentative de

autrement dit l’élévation de l’inférieur au rang du supérieur. Elle

convertir la grammaire de l’avoir en langue de l’être, il en fait

est un symptôme de l’égalité qui entend saper les hiérarchies,

trop, révèle ses origines au moment où il voudrait les faire 

14

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Exceptionnels en solo. Imbattables en duo. Lave-linge et sèche-linge iQ 800 Master Class de Siemens. siemens-home.ch Pour tous ceux qui ne se contentent pas de laver et de sécher leur linge, mais qui souhaitent prendre soin de leurs textiles de manière optimale, du début à la fin : le nouveau duo composé du lave-linge et du sèche-linge à condensation iQ800 est là pour les satisfaire - et s‘occupe du linge de manière entièrement automatique. Ainsi, i-Dos, le premier système au monde de dosage automatique de précision intégré, dose la lessive au millimètre près. Le système antitaches élimine de manière ciblée les taches les plus tenaces. Et grâce à la

commande varioPerfect, laver et sécher le linge permet d‘économiser énormément de temps et d‘énergie. Par ailleurs, le sèche-linge peut même nettoyer lui-même le condensateur, ce qui permet de maintenir la consommation d‘énergie constamment faible. Bien évidemment les deux appareils Siemens se complètent parfaitement tant par leur design que par leurs menus intuitifs. Vous obtiendrez de plus amples informations auprès de votre revendeur spécialisé ou sur siemens-home.ch.

Siemens. Le futur s‘installe chez vous.


Route des Jeunes 5

1227 Les Acacias

Genève

Tél. 022 308 1500

Fa x 0 2 2 3 0 8 1 5 0 1

info@3tech.ch


CHRONIQUE EN LIBERTÉ

oublier. Quoi qu’il dise ou fasse, il lui manque la nonchalance,

son tour d’une imitation universelle. Aujourd’hui que l’Amérique

l’à-propos, l’aisance des bien-nés. Dans ses vêtements de

a cessé de dominer le monde et que de nouvelles puissances

trop bonne coupe, dans ses propos faussement décontrac-

la talonnent, défient sa supériorité, ce sont les millionnaires

tés, il a toujours l’air endimanché. Ses efforts pathétiques le

chinois, indiens, russes, brésiliens qui s’emparent des codes

rejettent dans ces ténèbres d’où il voudrait tant émerger. Ce

du luxe, du bien-vivre et les réorganisent à leur façon. Il y a

que le parvenu apprend à ses dépens, c’est qu’on ne fait pas

dans la vulgarité un double mouvement : d’une part la singerie

partie des riches, des heureux, des puissants parce qu’on a

des mœurs des classes supérieures, de l’autre une énergie

de l’argent : on est un individu qui a réussi et qui piaffe d’être

formidable, un travail dont le résultat est la création d’une fi-

reconnu par les haut placés. Il y a ceux qui ont l’argent et ceux

gure sociale inédite. Elle est l’un des chemins qu’emprunte

qui sont l’argent, les héritiers issus d’un noble lignage et les

la nouveauté pour venir au jour, un avatar de l’esprit pionnier

besogneux à qui manqueront toujours l’éducation, la patine du temps, le raffinement. Comment ne pas voir toutefois que la brutalité du nouveau riche est signe de vitalité, facteur de mouvement (voyez en France, par exemple, le luxe tapageur des rapatriés d’Afrique du Nord, envers d’une formidable réussite). Ce qui inquiète, chez le parvenu, c’est moins son insolence que l’insidieuse corruption des codes à laquelle il se livre : ces modèles qu’il vénère, il les profane tout à la fois, les retravaille. Etre copié, c’est être dépossédé, ébranlé dans sa légitimité, c’est presque être renversé. A cet égard, la Rome absolue de la vulgarité s’est appelée pour beaucoup l’Amérique que Baudelaire qua-

« A U LIE U DE SE SOUMET T RE À UN APPRENTISS A G E LA BO R IEU X, LE PARV E NU S ’INS TA LLE À LA PLACE DE C ELU I QU’IL PRÉT E ND ÉG A LER. »

lifiait déjà de « barbarie éclairée au gaz » et qu’un lieu commun au XIXe siècle qualifiait de pays passé « directement de la sauvagerie à la barbarie en oubliant la civilisation ». Schopenhauer écrivait à ce propos : « Le caractère propre de l’Américain du Nord, c’est la vulgarité sous toutes ses formes morales, intel-

qui brise les anciens interdits, élabore des formes inédites. La

lectuelles, esthétiques et sociales ; et non pas seulement dans

force de l’Amérique, portée par le melting-pot et un esprit de

la vie privée mais aussi dans la vie publique ; elle n’abandonne

bâtisseurs, fut de périmer la vieille culture européenne, inven-

pas le Yankee, qu’il s’y prenne comme il voudra (…). C’est

tant le rock, le jazz, la soul, le cinéma hollywoodien, le roman

cette vulgarité qui l’oppose si absolument à l’Anglais : celui-ci,

noir, l’Internet, bref tous les ingrédients de la modernité, tant

au contraire s’efforce toujours d’être noble en toutes choses.

méprisée par les tenants du monde ancien. Reste à savoir si

C’est pour cela que les Yankees lui semblent si ridicules et si

les nouvelles puissances émergentes, à peine sorties de la mi-

antipathiques. Ils sont à proprement parler les plébéiens du

sère, seront à leur tour capables de forger de nouveaux ca-

monde entier. »

nons universels : la Chine, l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud sont en passe de triompher économiquement. Sauront-elles

Reste à savoir pourquoi ces plébéiens ont contaminé le monde

s’imposer sur le seul plan qui compte : celui du désir, sauront-

entier de leur mode de vie et pourquoi l’épopée américaine a

elles inventer les nouveaux mythes qui feront rêver l’humanité

déteint sur l’ensemble de la planète au point de faire l’objet à

de demain ? Rien n’est moins sûr. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

17


© S. Etter

CHRONIQUE ICI ET MAINTENANT

Libre du bonheur ALEXANDRE JOLLIEN É C R I VA I N E T P H I L O S O P H E

Un thème revient souvent dans les dissertations de philosophie

pratique de la méditation, le partage. Lorsque je regarde ma

et qu’on pourrait résumer ainsi : faut-il préférer le bonheur ou

bibliothèque, pleine à craquer, je m’aperçois que j’ai voulu

la liberté ? Comme s’il fallait choisir entre une existence bercée

chercher le bonheur et la liberté précisément où ils ne se don-

d’illusions mais qui nous placerait au sommet de la béatitude

nent pas. Et si la joie se glanait dans le don ? Contre toute

et une liberté qui nous rendrait lucides mais blessés au dernier

attente, une nouvelle lecture est venue confirmer cette intui-

degré. Et si liberté, joie et bonheur participaient d’un même

tion. Dans son livre, 59 secondes pour prendre les bonnes

mouvement ? Justement l’émancipation des étiquettes, des

décisions, Richard Wiseman mentionne une étude américaine

passions tristes et d’une image de soi trop étriquée. Chaque

qui montre que pratiquer de bonnes actions quotidiennement

jour, je dois me défaire d’une approche du bonheur pour es-

améliore sensiblement notre humeur. Certes, ce n’est qu’un

sayer de découvrir la joie telle qu’elle se donne dans le présent.

début et ici pas plus qu’ailleurs, il n’est de recettes, de modes d’emploi. Mais ceci pointe peut-être notre véritable nature qui

« A R I STOT E SO U L I G N A I T D ÉJÀ QU E DE R R I È R E C H A Q U E A C T E Q UE L’ÊT R E H U MA I N P OS E , S E T R OU V E

est d’être des êtres de liens plutôt que des individus isolés, indépendants et seuls. Je remarque ainsi que j’étais prisonnier d’une image du bonheur individualiste, consommateur, matérialiste. Oui, Aristote montre bien qu’il faut certaines conditions pour vivre heureux et le bon sens démontre que si l’on est au cœur de la souffrance, il est plus difficile d’y avoir accès.

UNE ASP I R AT I ON A U B ON H E U R . » Ardu mais pas impossible. L’art de se libérer, c’est d’abord nourrir une démarche intérieure de dépouillement, de simpliLes caricatures abondent. Je me suis égaré dans toutes sortes

cité plutôt que d’accumuler de nouvelles connaissances et

de chemins et, comme écrit Sénèque, pour accéder au sou-

outils spirituels. Voilà ce qui m’a d’emblée touché dans la

verain bien, il s’agit de quitter les sentiers battus, de délibérer,

philosophie antique. Dans l’Antiquité, le philosophe était un

d’ouvrir les yeux aurais-je envie de dire. Aristote soulignait déjà

progressant qui voulait changer de mode de vie, quitter d’an-

que derrière chaque acte que l’être humain pose, se trouve

ciennes habitudes pour précisément se libérer et épouser un

une aspiration au bonheur. Tout ce que je fais, je le fais pour

art de vie qui le rapprocherait du bonheur, de la liberté. Ai-je

l’atteindre. Je me lève le matin, je me nourris, je lis un ouvrage.

aujourd’hui la même détermination ? J’ai plutôt l’impression

Chaque geste, aussi banal soit-il, est censé me rapprocher

que l’aspiration au bonheur agit en moi comme un moteur

d’un bien-être, d’une félicité. Autant dire que la question est

vrombissant qui me pousse dans certaines directions, qui m’a

importante, vitale. Et Aristote de montrer qu’il y a des endroits

plus d’une fois propulsé dans l’erreur et que finalement j’ai

où nous ne pourrons jamais la rencontrer. Il cite le plaisir, la

de la peine à écouter, à respecter. Cette force, au lieu de me

gloire notamment, autant de lieux où l’on ne saurait ressentir

faire avancer m’égare en effet bien souvent. D’où l’intérêt de

qu’un bref répit à la soif effrénée de mieux, de plus.

m’interroger librement sur ce que je désire fondamentalement. Qu’est-ce que le bonheur à mes yeux ? Plein d’images vien-

Un ami me disait récemment : « Moins de biens, plus de liens. »

nent immédiatement à mon esprit : la paix de l’âme, la tranquil-

Formule qui a retenti en moi comme un coup de tonnerre. De-

lité, l’absence de tiraillement intérieur.

puis, avant d’acheter, de consommer, je m’interroge et me demande si cela va véritablement accroître la paix que je désire

Pour être cohérent, je dois, à l’exemple des philosophes an-

et, bien souvent, je suspends mon action pour me tourner vers

ciens, aussi adopter un mode de vie qui me ramène à la simpli-

des valeurs « sûres » : l’amitié, les rencontres authentiques, la

cité et à la joie. Les bouddhistes m’éclairent aussi. Selon 

18

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


50

ANS D’EXPERIENCE DANS LA RESTRUCTURATION DU BETON ET L’ASSAINISSEMENT DU BATIMENT

Carbonatation Restructuration du béton et des façades Transformation et rénovation intérieure intégrale Etanchéité du bâtiment Désamiantage Ravalement de façade express (maison individuelle)

BERTOLIT SA (GE) Tél. : +41 (0)22 777 77 81

BERTOLIT SA (VD) Tél. : +41 (0)21 320 77 81

www.bertolit.ch bertolit bertolit.ch @

BERTOLIT SA (FRANCE) Tél. : +33 (0)4 50 35 09 91


© S. Etter

CHRONIQUE ICI ET MAINTENANT

la tradition qu’a instituée le Bouddha Shakyamuni, nous avons

instant. Vraiment, dans cet art du dépouillement, mon modèle

tous la nature de Bouddha. Même mon pire ennemi, même le

c’est l’enfant. Un bambin peut être moqueur, jaloux parfois

plus angoissé des êtres humains possède, et même mieux, est

mais souvent il vit dans l’instant présent. L’ascèse, c’est de

la nature de Bouddha, autrement dit la paix, la joie, la simpli-

retrouver cet esprit d’enfance. Non pas une mentalité infantile

cité. Tout ce que je recherche activement et frénétiquement,

mais cette capacité déjà présente en nous, cette simplicité

je le suis déjà dans ma nature. Autant dire que je m’exile sans

d’âme et cette faculté ineffable d’épouser le réel. Quand un

arrêt, faute de rejoindre en moi, dans le fond du fond, ce que

enfant pleure, il pleure ; quand un enfant rit, il rit. Il ne se voit

je suis véritablement. La voie du dépouillement me délivrerait-

pas en train de rire, il ne se regarde pas le nombril, il est tout

elle de toutes ces images étriquées de la félicité qui me font

entier, jeté dans la vie. En ce sens, voir jouer un enfant me

ramper après des idoles plutôt que de plonger dans une sour-

montre la voie suprême et me décharge de bien des obliga-

ce déjà là, déjà donnée, inépuisable ? Avant tout, je perçois

tions.

que je dois quitter ma vision limitée du bonheur pour voir tout simplement qu’il ne sert à rien de me considérer comme un individu séparé du monde qui doit passer avant son prochain. Cette démarche, au contraire, nie ce que je suis. A savoir un être de liens qui vit avec ses semblables, au milieu des autres. Je dois aussi me libérer de l’image d’une joie sans ombres. En effet, à vouloir un idéal parfait, je me coupe durablement et pour de bon de tout ce que le quotidien me donne à profusion, en abondance. Le principal obstacle à ma quête est la manifestation des idées préconçues que je nourris à l’endroit du bonheur.

« COMME S’ IL FALLAIT C HO IS IR ENTR E UNE EXISTE NCE BE RCÉ E D’ ILLU S IO NS MA IS QUI N OUS PLACE RAIT A U S OMMET DE LA BÉATITUDE ET UNE L IB E RT É QU I N O US RE NDRAIT LUCIDE S MA IS BLES S ÉS AU DER NIER DEG RÉ. »

Un père de famille me disait récemment : « Les enfants sont heureux parce qu’ils n’ont pas l’idée du bonheur. » Et voilà qui me reconduit à l’art du dépouillement car il s’agit avant tout de se dépouiller de soi, de ses a priori, de ses préjugés, de sa

Je perçois que parler du bonheur et de la liberté provoque en

conception du monde pour être tout simplement, pour laisser

moi bien des balbutiements. Tout se passe dans la vie, et le

la vie être ce qu’elle est. Lorsque j’observe mes enfants, j’y

discours ne doit pas différer cet acte d’adhésion totale à ce

trouve mes maîtres de méditation. La méditation, c’est pré-

qui est. La pratique de la méditation me ramène précisément

cisément laisser être, ne plus lutter, ne plus refuser quoi que

au réel sans vouloir le commenter. A chaque instant, j’entends

ce soit mais laisser advenir ce qui advient. Pendant une demi-

en moi un commentateur intérieur qui juge la réalité, qui ne la

heure, chaque jour, j’essaie ou plutôt je n’essaie rien, je suis.

trouve jamais assez bien. Le chemin de la simplicité, le simple

Un désir se lève, je le laisse passer, une angoisse survient et je

retour à l’essentiel, c’est peut-être prêter un peu moins atten-

ne tente même pas de m’opposer contre ce que trop souvent

tion à ce commentateur intime intarissable pour juste être là,

je prends pour une ennemie. Se dépouiller, c’est aussi laisser

totalement abandonné à ce que la vie nous réclame et nous

partir. Redonner à la vie ce qu’elle nous prodigue dans sa lar-

prodigue d’instant en instant. Pour conclure, donnons la paro-

gesse car le bonheur, c’est également l’art de recevoir, d’ouvrir

le à Maître Dogen : « Ne pensez ni au bien, ni au mal. Ne faites

les bras sans s’accrocher. Vivre à fond et sans retenue l’instant

pas de distinction entre le vrai et le faux. Arrêtez l’agitation de

présent, bien et mal, plaisant ou non pour naître à chaque

la conscience et cessez toute considération. » ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

21


C H R O N II Q Uindustrie E N I D U P EI , Nmaintenance I C O M P L I C E I habitations I études et projets télécom

J’ai connu l ’ âge d ’ or de l ’ argent P H I L I P P E B O U VA R D

14 rue022 Guillaume-de-Marcossay R N A L I S T EI E1205 T É CGenève R I VA I N Tél. 320J06O U00 I www.eggtelsa.com I info@eggtelsa.com Mes rapports avec l’argent n’ont jamais été faciles. Pen-

Que la Bourse était belle !…

dant des années, je ne l’ai vu que de loin et surtout dans la main des autres. Les rares riches que je connaissais m’expli-

J’ai eu plus de chance dans la vie qu’à la Bourse. Il est souvent

quaient sans le rendre qu’il ne faisait pas le bonheur, qu’il

arrivé que les fiascos de la seconde écornent notablement

compliquait la vie et me rappelaient que le savetier de la fable

les bienfaits de la première. Mon grand-père boursicotait. A

dormait mieux que le financier. Pour les pauvres, mes frères,

une époque où le Palais Brongniart faisait encore figure de

il était à la fois le Graal et la ligne d’horizon : un mythe uni-

caverne d’Ali Baba, les voleurs en moins. Il suffisait d’attendre

versel et un objectif reculant au fur et à mesure qu’on croyait

quelques mois pour doubler sa mise. Dès leur introduction,

conception, réalisation , et entretien d installations électriques et télécom

s’en rapprocher.

tous les titres s’envolaient. Chaque trimestre apportait sa distribution d’actions gratuites. Le cours baissait durant trois

C’est cependant durant ma jeunesse impécunieuse que j’ai le

semaines, puis il reprenait son étiage antérieur dans un por-

moins compté. Ayant fait d’une boutade ma devise – « C’est

tefeuille dont le volume avait parfois triplé. C’était l’euphorie.

déjà assez triste d’être pauvre pour n’avoir pas, de surcroît,

On consultait les rubriques spécialisées comme on surveille

besoin de se priver » –, je me suis longtemps offert tout ce

maintenant le tirage du loto. A ceci près que presque tous

que l’existence ne m’avait pas spontanément donné. A cré-

ceux qui avaient joué touchaient le gros lot. Allez donc vous

dit. En m’achetant des voitures dont je continuais à payer

étonner dans ces conditions que j’aie confié mes premières

les traites plusieurs mois après qu’une dépanneuse les eut

économies à un agent de change plutôt que de les placer

conduites à la casse. En affichant les signes extérieurs de la

sous mon matelas. Mes débuts à la corbeille furent encou-

prospérité bien avant d’être prospère. J’avais, comme on dit,

rageants puisqu’ils coïncidèrent avec le dernier semestre de

les poches trouées. Aucune somme ne restait plus de deux

ce qu’il faut bien appeler l’âge d’or. Après quoi les choses se

jours sur mon compte en banque. Mes revenus étaient aus-

gâtèrent. Les placements de père de famille cédèrent le pas à

sitôt partis. Je ne me sentais heureux, satisfait, apaisé que

une spéculation effrénée qui elle-même se transforma en opé-

lorsque j’avais été porter, comme les offrandes propitiatoires

rations à risques. Je décidai de réagir. Je me mis à éplucher la

aux dieux de l’Antiquité, mes maigres émoluments à un cais-

presse économique et financière. Elle fourmille d’informations

sier de casino ou à un garagiste.

alléchantes mais qui cessent de tenir leurs promesses dès lors qu’on les découvre en même temps que cinquante mille

Aujourd’hui où l’argent a cessé d’en rapporter, je ne crois

autres petits malins. Comprenant que les deux mamelles de

plus qu’en la dépense pour réduire les inégalités sociales

la fortune se nommaient déduction et anticipation, j’abandon-

et redonner un peu de couleur à un billet en l’échangeant

nai les magazines spécialisés pour les quotidiens nationaux.

contre un plaisir ou un produit manufacturé. Le temps n’est

Dans leurs rubriques étrangères, je soulignais au crayon rouge

plus éloigné où l’Etat, renonçant à taxer les « signes exté-

certaines nouvelles aguichantes pour qui savait les interpréter.

rieurs », fera obligation aux nantis de mener un certain train

Le sultan (il n’était pas encore roi) du Maroc avait-il reçu en

de vie. Une partie de l’impôt sera alors remplacée par une

audience privée le président de la Shell ? J’en inférais qu’il y

liste des achats à effectuer sous peine d’amendes. En fonc-

avait anguille pétrolière sous le sol chérifien et, par voie de

tion du salaire déclaré, les citoyens devront posséder deux

conséquence, que les actions de la compagnie foreuse allaient

voitures, aller au moins six fois par an au restaurant et au

connaître un boom fantastique. La Régie Renault entrait-elle

spectacle, se commander les vêtements sur mesure qu’ils

dans une série de grèves illimitées ? J’achetais Peugeot ou

ont perdu l’habitude de porter. Il ne leur restera pas davan-

Citroën. En fait, huit fois sur dix, il ne se passait rien et les deux

tage à la banque en fin d’exercice mais au moins ils auront

autres fois les titres plongeaient au lieu de monter. C’est à peu

bien vécu.

près à cet instant que d’aimables courtiers venus d’une 

22 022 L’INFORMATION PRINTEMPS 2012 | IN°107 Tél. 320 06 00 IMMOBILIÈRE I www.eggtelsa.com info@eggtelsa.com


télécom études et projets télécomI Iindustrie I industrie industrieI Imaintenance I maintenance maintenanceI Ihabitations I habitations habitationsI Iétudes télécom etetetprojets industrie I maintenance I habitations I études télécom I industrie I maintenance I habitations I études projets télécom I industrie I maintenance I habitations I études etprojets projets

1414rue Guillaume-de-Marcossay I I 1205 rue Guillaume-de-Marcossay 1205Genève Genève 022 320 06 00 I www.eggtelsa.com 14 Tél. rue Guillaume-de-Marcossay I 1205 Genève 1414rue Guillaume-de-Marcossay I 1205 Genève Guillaume-de-Marcossay I 1205 Genève rue Guillaume-de-Marcossay I 1205 Genève

I info@eggtelsa.com

conception, réalisation conception,réalisation réalisation conception, conception, réalisation conception,réalisation réalisation ,, , , ,installations entretiend ddinstallations dinstallations installations entretien etetetetetentretien entretien installations entretien d installations électriquesetetetettélécom télécom électriques télécom électriques électriques télécom électriques ettélécom télécom

Tél. 022 320 06 00I I www.eggtelsa.com I www.eggtelsa.com www.eggtelsa.comI IIinfo I info info@eggtelsa.com eggtelsa.com @eggtelsa.com Tél. 022 www.eggtelsa.com info eggtelsa.com 320 06 00 @ Tél. 022 320 06 00 @ www.eggtelsa.comI Iinfoinfo eggtelsa.com Tél.Tél. 022022 320320 06 06 00 00I Iwww.eggtelsa.com eggtelsa.com @@


Mazout

197, route du Mandement | 1242 Satigny | tĂŠl. 022 753 24 00


CHRONIQUE NI DUPE, NI COMPLICE

autre Bourse – celle des matières premières – me propo-

Pas de chance, sa première chute se produisit dès le lende-

sèrent quelques opérations qui, sans aucun investissement

main. Affolé, je relançai mes fringants maîtres à placer. Ils me

palpable au départ, devraient me rapporter plusieurs dizaines

rassurèrent ; cette baisse « purement technique » préludait à

de millions de francs à l’arrivée. Quoi de plus normal que de

la tendance haussière de la même manière que le perchiste

se sucrer avec le fruit de la canne ? Pas de chance : le sucre

courbe un peu le dos avant de s’élancer au-dessus de la barre.

se mit à fondre encore plus vite sur mon compte que dans

Dans les jours qui suivirent, la dégringolade atteignit vingt puis

ma tasse. Je me tournai vers de talentueux gestionnaires de

trente pour cent.

portefeuille, supermen des obligations, géants des comptes à terme. Des hommes encore jeunes, sympathiques, bien mis, issus de grandes écoles qui, cinq minutes après s’être fait détailler mes ambitions, sortaient de leur attaché-case une solution à mi-chemin du Livret A et de la multiplication des pains. Chaque matin vers dix heures, un homme de l’art m’appelait : – Nous allons faire un aller et retour du côté du Rio Tinto.

« L E SUC R E A F ONDU S UR MON COMPTE ENC O R E PLUS VIT E QUE DANS MA TA S S E. »

Sur la mauvaise rive du fleuve Pactole J’objectai bêtement que je n’étais pas libre pour le week-end. Rire de mon interlocuteur. Le déplacement ne me concernait pas. Je n’avais qu’à me faire représenter par mon épargne ou

Les années ont passé. Certes, les banquiers ne se jettent

tirer de bons plans sur la comète. Il faut croire que je ne me

plus, comme l’année de ma naissance, par les fenêtres que

suis jamais trouvé sur la bonne rive du fleuve Pactole puisque

bloque la climatisation de leurs sièges sociaux mais ils dé-

chaque fois que mon argent a voyagé, le retour m’a coûté plus

posent leur bilan ou empruntent à leur tour. Aujourd’hui où je

cher que l’aller. Ayant résolu de monnayer aussi mon capital de

ne possède plus aucun placement, je me venge en sabrant

relations, j’inversais le dispositif. Je téléphonais à mon mentor

le champagne à chaque faillite qui ne saurait m’atteindre.

pour lui donner mes informations :

C’est bête. C’est méchant. Et contre-productif. Mais si je

– Je connais des gens chez Hachette. Ils vont annoncer la

crois encore au capitalisme, faute de pouvoir revenir au troc,

semaine prochaine les plus gros profits de leur histoire.

j’ai l’impression que le système ne peut plus profiter qu’aux

– Désolé de vous décevoir mais la Bourse anticipe toujours.

membres à part entière de la gentry financière. Or, je suis

Les prises de bénéfices ont déjà eu lieu la semaine dernière.

un roturier de la cagnotte, un éternel apprenti du dividende.

Aussi, dès la publication de cet excellent bilan, les actions

Les pouvoirs publics l’ont bien compris qui me suggèrent

vont-elles s’écrouler.

d’investir ce qu’ils ne m’ont pas pris dans des P.M.E. De

Je ne me décourageai nullement :

préférence situées au coin de la rue afin que, sous prétexte

– J’ai rencontré Bernard Tapie. Il reprend Wonder. A court

de les surveiller, j’aille, de temps à autre, leur donner un coup

terme, il y a quelque chose à tenter.

de main. En l’absence d’un retour sur intéressement, j’aurai

A l’autre bout du fil, ce n’était pas l’enthousiasme :

à mon actif une bonne action, cotée chez les gens de cœur

– Tapie ? Wonder ? C’est pile ou face. Nous ne vous le conseil-

et dont les profits me seront versés en larmes de reconnais-

lons pas. Ou alors une toute petite ligne. Prenez plutôt de l’air

sance lorsque, un peu grâce à moi, la balance du commerce

liquide. Une valeur qui ne s’est jamais dégonflée.

extérieur ne fera plus figure de fléau. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

25


www.pubatelier.ch



Révision Expertises  Fiscalité Comptabilité Gestion des salaires

GESTOVAL SOCIÉTÉ FIDUCIAIRE S.A.     www.gestoval.ch


DOSSIER INTERVIEW DE FRANCESCO DELLA CASA

Interview de Francesco Della Casa architecte cantonal genevois PAR THIERRY OPPIKOFER

L

es architectes et les ingénieurs genevois l’ont attendu, espéré, appelé depuis quelque quinze ans. L’architecte cantonal nouveau est enfin arrivé, au printemps dernier. Originaire du Tessin, Francesco Della Casa a commencé sa carrière à Genève en tant que restaurateur de monuments historiques. Il a également travaillé pour le « Journal de Genève », puis est devenu porte-parole de la Chambre genevoise immobilière jusqu’en 1999, avant de diriger notamment la revue d’architecture « Tracés ». Genève n’avait plus d’architecte cantonal depuis le décès subit d’Emmanuel Cattani en 1996. Ce collaborateur direct de Jean Nouvel était entré en fonctions aux côtés du conseiller d’Etat Philippe Joye, quelques mois auparavant, sur la base d’un mandat à temps partiel. Brillant, cosmopolite, très parisien, Emmanuel Cattani avait quelque peu décontenancé les Genevois, mais on ne saurait sous-estimer sa contribution à une certaine prise de conscience, de la part du grand public et même de certains professionnels, de l’importance de la qualité architecturale dans l’image d’une ville. Il avait notamment institué la tradition d’une présence genevoise au grand salon immobilier de Cannes, le MIPIM ; une participation qui s’est maintenue et développée depuis, balayant au passage les tendances à l’introversion du conseiller d’Etat Moutinot, successeur de Philippe Joye. Aux côtés de l’urbaniste Isabel Girault, au sein de l’état-major des grands projets institué par le magistrat Mark Muller, Francesco Della Casa se définit luimême comme un homme d’influence, davantage que

 Depuis mai 2011, Francesco Della Casa est l’architecte cantonal de Genève, fonction restée vacante pendant plus de quinze ans, après le décès soudain d’Emmanuel Cattani.

de pouvoir. Fin communicateur et imprégné d’une culture de dialogue avec toutes les parties concernées par un aménagement ou un projet, il est profondément attaché à Genève, dont il refuse de se contenter du portrait véhiculé bien souvent par ses habitants eux-mêmes. Non, la République et le Canton ne sont pas le paradis des râleurs et du repli, même si cette caricature comporte certains traits de vraisemblance. Ils sont aussi à la croisée des chemins et doivent aujourd’hui prendre des décisions qui vont déterminer s’ils relèvent ou non les défis de leur avenir. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

27


DOSSIER INTERVIEW DE FRANCESCO DELLA CASA

FRANCESCO DELLA CASA, ARCHITECTE CANTONAL GENEVOIS

rité, mais j’exerce de l’influence. Pour construire, et pour bien construire, il vaut mieux cela que l’inverse ! – On entend souvent dire – je crois savoir que cette question

« GENÈVE DOIT RETROUVER

vous agace – que tout se passe mieux à Lausanne qu’à

UNE CULTURE URBANISTIQUE

Genève, en matière d’aménagement et de grands projets…

ET ARCHITECTURALE. »

– Je pense au contraire que Lausanne arrive en fin de cycle et que Genève se trouve en début de cycle. L’aménagement du territoire vaudois est décidé par des gens qui ne sont ni urba-

– A votre avis, pourquoi la loi instituant votre fonction a-t-elle

nistes ni architectes, qui n’ont pas de culture spatiale. Le

séjourné quinze ans dans les tiroirs du Conseil d’Etat avant

conseiller d’Etat Mark Muller, à l’inverse, a pris le temps de la

d’être promulguée ?

réflexion avant de nommer un architecte cantonal. Le cahier

– L’épisode de la nomination d’un architecte cantonal titulaire

des charges, à l’élaboration duquel j’ai moi-même pu collabo-

d’un mandat à temps partiel, au milieu des années 90, n’a pas

rer, fait du titulaire un curateur de la ville, qui participe à des

convaincu. La mort subite d’Emmanuel Cattani, au cours de

choix d’aménagement en leur donnant un sens, si c’est pos-

ses fonctions, n’a dès lors pas été suivie de la nomination

sible, le tout dans un contexte d’influence et d’échanges. Ce

d’un remplaçant. Chacun sentait confusément que l’Etat n’y

rôle de courroie de transmission, de catalyseur, est essentiel,

tenait pas, et lorsque Laurent Moutinot a pris les rênes du

parce qu’il permet de dépasser les confrontations pour ouvrir

Département de l’aménagement, de l’équipement et du loge-

une réflexion, notamment quant à la qualité de vie induite par

ment, il s’empressa de préciser que « n’étant pas M. Ceau-

tout projet. Prenons par exemple la question des espaces

cescu, il n’avait pas besoin d’architecte cantonal ». Le rôle

verts : Genève a pris une quarantaine d’années de retard en la

culturel d’un architecte cantonal était visiblement méconnu. Il

matière !

a fallu une pression permanente des associations professionnelles – que le magistrat cité refusait de recevoir, les considé-

– Le grand problème, qu’il s’agisse d’espaces verts ou de

rant comme un lobby – pour que, peu à peu, l’idée refasse

construction de ces logements dont Genève a tant besoin,

son chemin.

c’est que le consensus ne se fait pas, notamment avec les communes. Que peut-on faire pour lever ces obstacles sans

– Les architectes souhaitaient-ils simplement disposer de

sacrifier du sol pour cause de densité insuffisante ?

quelqu’un « dans la place » ?

– L’aménagement est régi par des plans localisés de quartier,

– Non, je crois que les architectes genevois ont réalisé qu’ils

dont certains paraissent s’appuyer sur la conviction qu’il suffit

devaient tenir un rôle proactif. Cette époque, à savoir 1997-

de décréter pour appliquer, sans aucune flexibilité. Les

2005, correspond d’ailleurs à un rajeunissement de leurs

espaces verts que j’évoquais constituent à cet égard une

cadres, à une fédération de leurs forces et à une prise de

bonne illustration : on ne peut plus, aujourd’hui, édifier des

conscience de leur responsabilité culturelle : pensez par

barres d’immeubles avec… rien autour ! On devrait emmener

exemple au concours « Genève 2020 », que les associations

les gens sur les périmètres d’aménagement, leur montrer ce

d’architectes ont organisé. La loi qui régit ici le poste d’archi-

qu’on veut faire exactement. Ils comprendraient mieux,

tecte cantonal est intelligente et concise. En Suisse romande,

feraient des remarques utiles et voteraient autrement. On ne

c’est celle qui laisse le plus de marge de manœuvre, tant aux

peut pas débattre sur des fiches et des plans. Il faut dialoguer

responsables étatiques qu’au titulaire. Mes fonctions sont

autour d’expériences partagées, non de théories et de statis-

transversales : je peux me mêler de tout. Je n’ai pas d’auto-

tiques. Genève doit retrouver une culture

Suite p. 30

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE



29


DOSSIER INTERVIEW DE FRANCESCO DELLA CASA

urbanistique et architecturale. Aujourd’hui, l’Etat dispose

genevoise; partout on ne débat que de quantité et non de

d’une urbaniste de grand talent, Isabel Girault, dont le par-

qualité. Mais Genève risque l’embolie culturelle, à force de

cours professionnel et les compétences lui permettent de rai-

chasser ses forces vives vers l’extérieur du canton.

sonner à grande échelle et de mettre en cohérence les systèmes urbains. Nous collaborons étroitement pour insérer les

– Genève reste néanmoins le paradis des blocages de toute

futurs développements dans une vision globale, en tenant

sorte…

compte des spécificités locales.

– Toute la configuration du territoire, entre Jura, Salève et Vuache, montre que Genève se méfie de ce qui lui arrive d’ailleurs et risque de la dénaturer. La dichotomie entre identité

« I L FAU T DI A L OG U E R A U TO U R

quasi villageoise et ouverture sur le monde est consubstan-

D’EX P ÉR I E N C E S PA RTA G É E S, N O N D E

rousseauiste qui cumule nostalgie de la nature bucolique et

TH ÉOR I E S E T D E S TAT I S T I Q U E S. »

tielle à ce canton. Nous sommes marqués par le paradoxe désir de progrès social. Genève fait figure d’une étoile de mer, avec le lac, le Rhône et l’Arve, mais aussi les fameuses pénétrantes vertes, capitales pour comprendre notre territoire et notre mentalité, et dont le plan directeur cantonal tient compte,

– On voit, du côté de Veyrier par exemple, que la résistance

comme d’ailleurs le projet d’agglomération. Il n’y a qu’ici et à

communale s’organise face au projet de plan directeur 2030.

Copenhague que l’on soit presque partout à quelques minutes

Comment éviter des bras de fer permanents et écarter le

à pied d’un espace naturel. Et même si Genève avance « en

spectre du « syndrome des Communaux d’Ambilly », c’est-à-

espalier », elle peut avancer vite. Notre particularité est d’avoir

dire une foison de recours et des projets revus à la baisse ?

une gauche conservatrice, une banque privée et un secteur

– Jusqu’à récemment, c’était le magistrat lui-même qui devait

international progressistes !

rencontrer les responsables communaux. Depuis que les structures du Département des constructions et des technologies

– Pensez-vous que nous soyons aujourd’hui à la veille d’un

de l’information ont été repensées et renforcées, les grands

sursaut, ou au contraire d’un repli ? Vous évoquiez un début

projets sont gérés dans le cadre de comités de pilotage, qui

de cycle. Celui-ci est-il prometteur ?

forment le cadre d’échanges de vues constructifs. Mark Muller

– Périodiquement, Genève effectue un saut en avant. Au début

y participe régulièrement. Contrairement à ce qui se dit et

du XXe siècle, on a cru au productivisme, et durant les trente

s’écrit parfois, il a une réelle capacité d’écoute et privilégie

glorieuses, on a misé sur la voiture, on a créé une structure

toujours la concertation. Pour les plus petits projets, je me

alvéolaire et imaginé le zonage du territoire. Nous sommes

charge de dialoguer avec les communes et Isabel Girault ren-

aujourd’hui au bout de cette logique, et plusieurs signes

contre également leurs autorités. Celles-ci, je le répète, sou-

indiquent que Genève se trouve à un point de basculement.

haitent voir des gens du DCTI et non des plans. Dans beau-

La population sent que le risque de sclérose est là, que la

coup de communes, les développements sont acceptés,

pression extérieure impose une action. Il semble que la néces-

commentés, mais acceptés. Il y a des dossiers qui paraissent

sité de construire fasse l’unanimité. Mais nous n’avons plus le

irrémédiablement bloqués et qui finissent par évoluer positive-

droit de bâtir médiocre. N’oublions pas que nos grands

ment. Regardez la carte du vote sur le déclassement des

ensembles sont quasiment tous classés – Vidollet, Lignon,

Cherpines : la densité du « non » est la plus forte juste à côté

Meyrin –, tandis qu’ailleurs on dynamite allègrement ce type

de la parcelle. Ce n’est plus de la politique ou de l’aménage-

d’immeubles. Le Lignon fait un kilomètre de long, alors que

ment, mais de l’égoïsme. Cette attitude n’est pas typiquement

dépasser 500 mètres de longueur est prohibé en France, par

30

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Avenue de la Praille 45 1227 Carouge TĂŠl 022 784 16 77 Fax 022 784 16 83 www.caragnano.ch


Nous sommes là pour vous

11B, Pallanterie – CP 54 – 1252 Meinier

Surveillance et entretien installations de chauffage Dépannage 7/7

Chauffage • Ventilation • Climatisation

Entreprise générale

Détartrage • Ébouage • Traitement d’eau

Entreprise générale de rénovation

• Gestion optimisée • Audits énergétiques • Calcul d’indices • Dépannage 7/7 • Surveillance • Entretien • Transformations chaufferies

• Désoxydation de tuyauteries • Détartrage de conduites et de bouilleurs • Ebouage d’installations de chauffage • Installation de traitement d’eau • Surveillance et entretien • Fourniture de produits

• Étude et planification • Rénovation et transformation • Immeubles – hôtels • Villas – appartements • Locaux commerciaux • Projets « clefs en main » sur forfait

Muller Services SA Tél. +41 (0)22 722 19 10 Fax: +41 (0)22 722 19 19 E-mail: muller@muller-services.ch

DS Détartrage & Service SA Tél. +41 (0)22 300 43 40 Fax: +41 (0)22 300 43 45 E-mail: info@detartrageservice.ch

Muller Rénovation Tél. +41 (0)22 722 19 00 Fax: +41 (0)22 722 19 19 E-mail: muller@muller-renovation.ch

Grâce à nos trois sociétés actives dans le domaine du bâtiment nous pouvons vous proposer des solutions globales pour les immeubles que vous gérez. Des bureaux techniques performants et proactifs, des techniciens qualifiés, une équipe d’intervention expérimentée et disponible 24H/24H, un pool téléphonique agréable et efficace. Notre expérience et notre savoir-faire sont à votre service, contactez-nous pour une étude personnalisée et une solution sur mesure.

ĒCONOMIE - ĒCOLOGIE - agissons ensemble


DOSSIER INTERVIEW DE FRANCESCO DELLA CASA

exemple. Nous avons eu des architectes de grande compé-

pas placer un économiste à ce poste. Ensuite, Sylvie Bieten-

tence, et la nouvelle génération s’avère à la hauteur. D’ailleurs,

hader a joué un grand rôle de défrichement de ce dossier

la presse spécialisée s’en est aperçue, y compris en Suisse

complexe. Elle disposait d’une vaste expérience de l’aména-

alémanique. La revue Hochparterre vient par exemple de

gement et d’une maîtrise des arcanes de l’administration.

consacrer un numéro spécial à notre canton, sur le thème

Enfin, Pascale Lorenz a su mener le projet jusqu’au moment

« Genève bouge ».

où – fait indéniablement historique – le Grand Conseil a voté à

– Quelles sont vos relations avec les professionnels de l’architecture et de la construction ? Sont-ils, à votre avis, satisfaits

« MES FONCTIONS SONT

ou déçus de votre arrivée ? – On m’attendait comme le messie ; il m’était difficile de

TRANSVERSALES : JE PEUX ME MÊLER

dépasser les attentes ! Certains ne me jugent pas assez « visible » aux yeux du grand public. J’assume cette critique,

DE TOUT. JE N’AI PAS D’AUTORITÉ, MAIS

parce que je pense que la priorité était ma visibilité auprès des

J’EXERCE DE L’INFLUENCE. »

acteurs de l’aménagement, des décideurs et des professionnels. Au-delà, nous menons une offensive de fond pour hisser Genève au rang de ville où la qualité architecturale et urbanistique ne soit pas un vain concept. Cela a commencé par la

l’unanimité le déclassement du périmètre. Il faut réaliser que le

reconnaissance, déjà évoquée, de la presse spécialisée. Cela

projet PAV vise le long terme, qu’il ne s’agit pas d’une simple

continue par l’institution de grands concours d’architecture.

formule de péréquation à trouver. La pression est forte ; il

Depuis 1996, il n’y a plus eu de vrais et importants concours,

convient d’éviter à la fois l’emballement et la spéculation

concernant l’aménagement de l’espace public, mis en place

superficiaire d’une part, le découragement des investisseurs

par les autorités. Divers acteurs para-étatiques ou privés en

d’autre part. Nous devons aussi gérer les légitimes angoisses

ont organisé, mais il fallait passer à une dimension supérieure.

des communes.

Ce n’est que lorsque chacun est impliqué que l’on peut espérer un apprentissage et des réalisations communes. En 2011,

– Colovrex (territoire dit «des bisons») est-il un bon lieu de

l’Etat a organisé cinq grands concours, dont celui sur la véri-

transfert pour les entreprises occupant actuellement le site du

table porte de Genève qu’est la frontière de Saint-Genis et le

futur «nouveau centre-ville» ?

CERN. Cet élan est venu du Prix européen d’urbanisme rem-

– Cette solution – qui démontre au passage que malgré la

porté par le projet d’agglomération, qui sert en quelque sorte

forêt réglementaire, il y a des architectes genevois qui voient

de première brique d’une culture de qualité urbanistique et

loin et ont des idées – reste d’actualité. Ce n’est cependant

architecturale.

pas la panacée. N’oublions pas que La Praille ne doit pas abandonner son rôle de pôle logistique. Les CFF auraient de

– L’un des projets phare à Genève, si ce n’est le premier

la peine, ne serait-ce que pour des raisons d’infrastructure

d’entre eux, c’est évidemment le périmètre Praille-Acacias-

électrique (courant français), à transborder leur activité du

Vernets. Les responsables en ont démissionné les uns après

côté de Vernier. L’avenir, à cet égard, se dessine plutôt sous

les autres. Où en est-on ?

forme d’un tripode, La Praille et Colovrex présentant des

– Je crois tout d’abord que le premier responsable de projet,

atouts différents. Inutile de dire que la pertinence de déve-

qui a jeté l’éponge après deux mois, mérite qu’on lui tire son

loppements à Colovrex serait renforcée par la construction

chapeau. Il a en effet eu le mérite de constater qu’il ne fallait

de la Traversée du lac. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

33


ce

que de co

an

M

ar

i f n

hadès g r a p h i s m e

Installations sanitaires ferblanterie sàrl Service d’urgence 24/24 | tél. 022|885 03 85 ou 022|329 36 04 1 7 , r u e F r a n ç o i s - D u s s a u d - c p 1 6 2 8 - 1 2 11 G e n è v e 2 6 f a x 02 2 | 8 8 5 0 3 8 8 o u 02 2 | 3 2 8 9 0 0 9 | w w w. n l - s a n i t a i r e . c h


H O R I Z O N S L’ I N A C C E S S I B L E D É M O C R A T I E

L ’ inaccessible démocratie PAR ALBERT JACQ UARD INGÉNIEUR, DR EN GÉNÉTIQUE ET EN BIOLOGIE HUMAINE PROFESSEUR EN HUMANISTIQUE

© iStock

L

es Français seront, au cours de cette année, consultés

à plusieurs reprises pour désigner ceux à qui ils délèguent le pouvoir ; une part importante de leur énergie sera consacrée à débattre de leurs choix. Les affrontements seront vifs, les discussions passionnées il est cependant un objectif vers lequel tous convergent, dont on ne discute pas tant il fait partie des évidences : préserver le bon fonctionnement de la démocratie. Mais ce terme a été tant de fois employé par des orateurs qui n’étaient, par ailleurs, d’accord sur rien, qu’il s’est affadi et ne

Idéalement, qu’il s’agisse d’une association, d’une petite com-

reflète plus que pauvrement les enthousiasmes qu’il a autrefois

mune rurale, d’une métropole, d’une Eglise ou d’une nation,

suscités.

appartiennent à un « peuple » tous ceux qui participent au jeu enchevêtré de ces interactions. Pour que l’ensemble considé-

La définition semble claire : selon la formule célèbre d’Abra-

ré puisse être désigné comme une démocratie, cette participa-

ham Lincoln, le seizième président des Etats-Unis, « la dé-

tion doit être le seul critère d’où découle le droit de s’exprimer

mocratie, c’est le gouvernement du peuple par le peuple,

et d’être entendu.

et pour le peuple ». Cette affirmation cependant se borne à transférer la recherche d’une meilleure précision des mots

Au cours de l’histoire, cette extension à tous les membres de la

sur l’objet multiple qu’est le « peuple ». Pour que celui-ci ne

communauté des mêmes droits et des mêmes devoirs a, à vrai

soit pas une entité abstraite, pour que s’impose l’évidence

dire, rarement été observée. Les inventeurs de la démocratie

de sa réalité, il faut qu’il ne soit pas seulement une foule

eux-mêmes, les Grecs du Ve siècle avant notre ère, avaient privé

accumulée, une cohue sans structure, mais un ensemble

du droit de s’exprimer les femmes, les métèques et les esclaves.

organisé d’individus en interaction, capables de définir et

Dans de nombreux pays, le suffrage universel n’a été instauré

d’exprimer une volonté collective. Ce sont ces interactions

qu’après une longue période de régime censitaire, c’est-à-dire

de toute nature qui définissent un peuple, à la façon dont

n’accordant le droit de vote qu’aux citoyens payant un minimum

les forces gravitationnelles ou électromagnétiques donnent

d’impôts. En France, nation qui se présente volontiers comme

cohérence à un objet. Autrement dit, l’énumération des per-

un modèle en ce domaine, il a fallu bien des luttes pour obtenir

sonnes qui le composent ne suffit pas à décrire un peuple ;

ce suffrage universel qui a finalement été adopté par la Révolu-

il faut également tenir compte de toutes les liaisons de cha-

tion de 1848 et qui n’a été étendu aux femmes qu’en 1944 à la

cun avec les autres.

faveur des bouleversements de l’après-guerre.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

35


■ H O R I Z O N S L’ I N A C C E S S I B L E D É M O C R A T I E

Ces réticences sont révélatrices de la méfiance profonde des

des hommes qui ont le plus combattu pour instaurer la démo-

législateurs à l’égard du peuple ou d’une partie du peuple.

cratie en France, le philosophe Nicolas de Condorcet, a lui-

Ainsi au début du XXe siècle, les partis de gauche en France

même mis en évidence ces limites dans le cas où le choix

ne militaient guère en faveur du droit de vote des femmes dont

proposé comporte plus de deux modalités ; il montre, par un

ils se déclaraient pourtant partisans ; la raison en était que les

apologue connu sous le nom de « paradoxe de Condorcet »,

citoyennes étaient supposées trop soumises aux consignes

que le respect des opinions des citoyens peut aboutir à l’im-

du clergé catholique qui était favorable aux partis de droite.

possibilité de prendre une décision durable.

La difficulté que rencontrent aujourd’hui les diverses listes de

Imaginons qu’à propos d’une décision aussi importante que la

candidats à respecter la parité hommes-femmes est une loin-

dissuasion nucléaire, les Français aient à choisir par référen-

taine conséquence de cette discrimination millénaire.

dum entre trois possibilités : − le refus total de l’arme nucléaire, attitude désignée par la lettre R ;

Choix multiples et décisions

− l’acceptation de son emploi mais en le limitant aux bombes atomiques, attitude A ;

Faire parler le peuple sans déformer son opinion réelle est de

− le recours à toutes les armes y compris la bombe à hydro-

toute façon une tâche dont on peut constater les limites. Un

gène, attitude H.

Suite p. 38

orgapropre n107.pdf 1 13.12.2011 16:56:14

publicité

désamiantage

36

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107




NOUVEAU SHOW-ROOM

Vente Service après-vente Toutes marques

O22 3OO 58 58

Rue Eugène-Marziano 23 A 1227 Les Acacias/Genève info@philippemarechal.ch


■ H O R I Z O N S L’ I N A C C E S S I B L E D É M O C R A T I E

Comment prendre une décision qui soit le reflet des opinions

Respecter la démocratie, c’est tenir compte, pour chaque dé-

de l’ensemble du corps électoral ?

cision, de l’ensemble des informations apportées par un tel tableau.

Au cours des mois qui précèdent le vote, les électeurs sont submergés d’informations sur les positions des personnages

Remarquons que personne n’a changé d’opinion ; il n’y a eu

politiques et sur les projets des partis et des candidats. L’af-

aucune versatilité ; c’est la structure des préférences à propos de

faire est suffisamment importante pour que cette opinion soit

trois possibilités qui rend ce groupe incapable de converger vers

discutée de façon nuancée, que l’on ne se contente pas d’un

une solution stable et donne l’impression d’une incohérence.

« oui ou non » final, mais que chacun aboutisse à un ordre de préférence des options possibles. Supposons que cette

La remarque de Condorcet est d’autant plus importante que,

réflexion collective ait suscité dans le corps électoral la répar-

bien souvent, la multiplicité des choix proposés est camou-

tition suivante :

flée par la façon même dont est formulée la question posée

R>A>H : 15%

R>H>A : 20%

A>R>H : 17%

au peuple. Cela a été le cas en France lors du référendum

A>H>R : 15%

H>R>A : 13%

H>A>R : 20%

de 2005 sur l’adoption de la Constitution européenne. A la

Dans le symbole R>A>H : 15%, 15% signifie « pour 15% des

grande surprise des politologues, la réponse a été non. En fait,

votants l’option R est préférable à l’option A qui est elle-même

ce non était formulé à la fois par deux ensembles opposés de

préférable à H ». Le respect de la démocratie consiste alors

citoyens : ceux qui refusaient avec violence la construction de

à tenir compte de l’ensemble des six scores tels qu’ils sont

l’Europe et ceux qui désiraient au contraire ardemment la réali-

révélés par un scrutin.

ser, mais pas dans la forme où elle était proposée. En réalité, la

A titre d’exercice, imaginons un pays qui a renoncé de longue

question posée aurait dû être formulée en deux parties :

date à la dissuasion nucléaire. Mais des événements survien-

« Primo, voulez-vous que l’Europe soit réalisée ? Secundo,

nent, au Moyen-Orient ou ailleurs, qui remettent en cause les

si elle est construite, voulez-vous qu’elle ait cette constitu-

certitudes et les raisonnements d’autrefois. Certains législateurs

tion ? » Condenser ces deux interrogations en une seule était

proposent alors de tenir compte du nouvel état du monde, de

le signe d’un certain mépris de l’opinion, car nombreux ont

renoncer à l’option R et de la remplacer par l’option A.

été ceux qui désiraient répondre oui à la première et non à

Compte tenu de l’importance de la décision, le pouvoir estime

la seconde.

nécessaire de s’en remettre au peuple par référendum. La question posée aux citoyens est donc : « Faut-il doter notre na-

En France, souvent trouvée excessive, cette contradiction du

tion de la bombe A ? » Il apparaît que A est préférée à R dans

paysage politique n’a rien d’étonnant ; notre histoire est longue ;

(15 + 20 + 17) % = 52 % des cas ; elle est majoritaire ; la décision

elle a connu de multiples soubresauts qui ont laissé des traces

est donc prise sans ambiguïté de réaliser la bombe A.

durables ; les partis sont tous les produits d’un héritage com-

Mais l’affaire n’est pas achevée. Peu après, le gouvernement

plexe qui entretient inévitablement entre eux et en leur sein des

propose de renforcer la capacité nucléaire de dissuasion ; un

arrière-pensées ; il est toujours difficile de situer à une place

nouveau référendum permet de constater que les opinions sont

précise de ce paysage tel programme ou tel personnage, tant

restées stables. Comme l’indique le tableau, l’option H l’em-

il est nécessaire de tenir compte de multiples nuances et d’ac-

porte sur la A (20 + 13 + 20) % = 53 % des voix, elle est majoritaire.

cepter des contradictions. La moindre affirmation simple dans

Enfin, l’épisode se clôt lorsque, à la demande de quelques

cet univers complexe fait surgir tout un bouquet de réactions

citoyens, un référendum propose de détruire les bombes H ;

imprévisibles. L’opposition classique entre la gauche et la droite

l’option R qui ramène à la situation initiale l’emporte avec

camoufle une réalité multidimensionnelle qui ne peut être résu-

(15 + 20 + 17) % = 52%.

mée par quelques classifications.

38

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Suite p. 41




crbasel

Mon choix: Cornèrcard Gold.

Également sous forme d’offre Deux cartes et davantage pour le prix d’une seule.

Cornèrcard – la carte pour toutes les exigences. 0844 00 41 41 ou www.cornercard.ch/gold


crbasel

Mon choix: Cornèrcard Business.

Également disponible comme carte MasterCard.

Cornèrcard – la carte pour toutes les exigences. 0844 00 41 41 ou www.cornercard.ch/business


H O R I Z O N S L’ I N A C C E S S I B L E D É M O C R A T I E

Démocratie et vie quotidienne

c’est le laitier. » J’ai compris la portée de cette remarque lorsque j’ai vu dans une rue de Paris, avant l’aurore, des familles

Ce constat peut expliquer la tendance des électeurs à s’in-

tremblant de peur, car ceux qui venaient les déloger étaient

téresser plus à la personnalité des candidat(e)s qu’au pro-

non pas le laitier mais des CRS ; ce matin-là, j’ai douté du

gramme qu’ils proposent de mettre en œuvre. L’expérience

caractère démocratique de mon pays. C’est jour après jour

prouve d’ailleurs que la réalité de leur action sera fort éloignée

que la société doit se comporter de façon qu’elle soit perçue

de ce programme. Quant à leur personnalité, ce qui devrait

par tous non comme une entrave, comme un danger, mais

importer est moins ce qu’elle est lorsqu’ils sont candidats que ce qu’elle deviendra s’ils ont un jour le pouvoir. Or le fait même de disposer de ce pouvoir peut être un puissant facteur de changement. Un romancier a fait remarquer que le mariage est toujours une aventure à risque car on tombe amoureux d’une jeune fille et on vit ensuite avec une femme mariée. De même, on vote pour un candidat et on est ensuite gouverné par un élu ; ce changement de statut peut transformer en profondeur le caractère du personnage. Or l’un des traits de caractère parmi les plus importants est

« AU MOMENT DE CHOISIR UN CHEF, IL EST BON DE S’INTERROGER SUR SA CAPACITÉ, UNE FOIS ÉLU, À ÉCHAPPER À LA FASCINATION DES MARQUES EXTÉRIEURES DE L’AUTORITÉ. »

justement l’attitude à l’égard du pouvoir. Pour vraiment être digne de l’exercer, il faut savoir le considérer comme une charge parfois lourde et non comme une source de satisfactions. Au moment de choisir un chef, il est bon de s’interroger sur sa

comme une protection. Cela nécessite une volonté continue.

capacité, une fois élu, à échapper à la fascination des marques

Il ne suffit pas de donner la parole au peuple dans quelques

extérieures de l’autorité. Le cas idéal est celui du chef qui le

occasions solennelles comme les élections. Elles sont cer-

devient sans l’avoir désiré ou même qui a commencé par refu-

tes un épisode important, mais la nécessité d’une procédure

ser de le devenir. L’histoire (mais peut-être est-ce une légende)

complexe, l’intervention massive des médias, font de cette

nous apprend que ce cas s’est produit cinq siècles avant notre

période un événement, une cérémonie qui, par son aspect un

ère lorsque les Romains durent envoyer une délégation auprès

peu théâtral, crée une distance entre le peuple et ceux qu’il

de Cincinnatus pour le décider à quitter ses labours et à venir

désigne comme ses représentants.

à Rome sauver la République. Dès que sa tâche fut accomplie, il retourna dans ses champs, laissant à d’autres la charge et le

Finalement, force est de renoncer à l’espoir d’une réponse

plaisir de gouverner.

simple lorsque la réalité qui pose problème est fondamentalement compliquée. La démocratie est un modèle vers lequel

Serait-il raisonnable aujourd’hui de voter pour un Cincinnatus

il faut constamment tendre en tenant compte des évolutions

du XXI e siècle ? Ce n’est pas sûr, car les données du problè-

du peuple ; elle n’est pas une structure stable qu’il suffirait de

me se sont complexifiées depuis vingt-cinq siècles. D’autant

préserver. La réussite n’est pas toujours au rendez-vous ; sou-

que le régime démocratique ne se manifeste pas seulement

venons-nous : Ponce Pilate devait sans doute se sentir dé-

lors des périodes électorales. C’est à Henri Jeanson que l’on

mocrate lorsqu’il proposa au peuple de Jérusalem de choisir

prête cette définition : « La démocratie, c’est quand on sonne

lui-même celui des condamnés qui serait libéré à l’occasion de

à la porte à six heures du matin et que vous n’avez pas peur,

la Pâque. Le choix s’est porté sur Barabbas. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

41


HORIZONS JEUX VIDÉO

M asque et vertige PAR SERGE TISSERON

tock

P S Y C H I AT R E E T P S Y C H A N A LY S T E , DR EN PSYCHOLOGIE, DIRECTEUR DE RECHERCHES À L’ U N I V E R S I T É P A R I S X N A N T E R R E

© iS

LES JEUX VIDÉO OFFRENT TROP SOUVENT L’IMAGE D’UNE SOCIÉTÉ DOMINÉE PAR DES GANGS HORS LA LOI DONT LA LEGITIMITÉ N’EST JAMAIS QUESTIONNÉE ET QUE SEULE RÉGULE LA LOI DU PLUS FORT. LES JEUNES ONT ENSUITE DU MAL À SE RECONNAÎTRE DANS LA « VRAIE VIE » ET À EN ACCEPTER LES RÈGLES.

D

ont tenté d’en canaliser les effets. C’est d’abord les religions qui ont joué ce rôle en associant le travestissement et le vertige à des fêtes ritualisées. Puis le développement industriel

ans Les jeux et les hommes, écrits en 1958, Roger

et l’idéologie laïque qui l’a accompagné en ont soigneuse-

Caillois évoque deux passions présentes depuis l’aube de

ment séparé les territoires : les masques ont été banalisés et

l’humanité : le goût du travestissement et celui du vertige. La

le goût du vertige a été détourné vers les attractions foraines.

première entrouvre les portes du mystère, la seconde celles

C’est cette séparation que les jeux vidéo remettent en cause

de la stupeur et de la frénésie. Ces deux passions sont si

aujourd’hui, avec des conséquences dont nul ne peut encore

puissantes, nous dit Roger Caillois, que toutes les cultures

prévoir les effets.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

43


HORIZONS JEUX VIDÉO

L’alliance du masque et du vertige

lieu (les dernières manifestations populaires où les masques et l’effroi étaient encore associés, à savoir les bizutages, ont

Dans les sociétés traditionnelles à domination religieuse, les

été récemment interdites). C’est cette séparation rigoureuse à

masques et les sensations extrêmes – liées notamment à la

laquelle les jeux vidéo ont mis fin.

consommation de substances toxiques – étaient réservés à

La fête envoûtée

de grandes occasions rituelles. Mais avec l’avènement de la société moderne, le masque a été séparé de la transe et de la rencontre avec les dieux pour se réduire finalement au loup des

Prenons Grand Theft Auto IV, ce jeu dont la presse et la té-

bals masqués et aux visages inoffensifs des carnavals. Quant

lévision se sont largement fait l’écho au moment de sa sortie

à la quête du vertige, elle a elle aussi perdu toute référence

en mai 2008. Par certains côtés, ne rappelle-t-il pas la fête

religieuse pour se retrouver cantonnée à ce qu’on appelle « les

foraine ? Le joueur fait sauter son héros dans le premier véhi-

parcs d’attractions ». Dans ces espaces séparés du monde

cule disponible, en poursuit d’autres, leur barre le passage et fait finalement tout ce que les règlements interdisent le plus

« CA R SI L E S J E U X V I D É O

sévèrement dans la réalité sans se soucier d’aucune règle... exactement comme dans les autos tamponneuses ! Dans les

RAP P ELLE N T PA R CE RTA I N S CÔT É S L E S

deux cas, les accidents ne font d’ailleurs ni dégâts, ni victi-

ATTR ACT I O N S F O R A I N E S, I L S A J O U T E N T À

vre qui s’efface de l’écran presque aussi vite qu’il est apparu,

CES P R AT I Q U E S T R A D I T I O N N E L L E S REVI SI T É E S PA R L E N U M É R I Q U E L E S ENV OÛ T E M E N T S D U M A S Q U E . »

mes… sauf à prendre pour un mort réel l’image d’un cadaun peu comme les visages ensanglantés dans les souterrains des trains fantômes ! C’est pourquoi Grand Theft Auto n’est finalement rien d’autre, par certains côtés, qu’un jeu d’autos tamponneuses virtuelles. Quant aux mises en scène de tir sur les ennemis du héros, ne rappellent-elles pas elles aussi le traditionnel « jeu de massacre » où il s’agit d’abattre le plus grand nombre possible de figurines de bois ? Mais la comparaison

quotidien par des portiques et des enseignes lumineuses, tout

ne peut pas s’arrêter là. Car si les jeux vidéo rappellent par

est calculé pour susciter des expériences extrêmes. Certaines

certains côtés les attractions foraines, ils s’en écartent aussi

machines ciblent les sensations : elles soumettent leurs visi-

radicalement par un autre côté : ils ajoutent en effet à ces pra-

teurs à des accélérations et à des décélérations rapides, à des

tiques traditionnelles revisitées par le numérique les envoûte-

montées et à des descentes, à des chutes et à des secousses.

ments du masque.

D’autres leur procurent des émotions elles aussi exceptionnelles : c’est le cas des labyrinthes de miroirs, des trains fantômes

Le masque, dans un jeu vidéo, s’appelle un « avatar ». Le joueur

et des châteaux hantés. Enfin, les baraques de tir et de jets

agit et interagit caché derrière lui. Mais à la différence de ce qui

de balles invitent chacun à passer sa colère sur des pipes ou

se passait dans les sociétés traditionnelles, aucune croyance

des pantins de bois. Les plaisirs codifiés de la fête proposent

religieuse n’est plus garante des métamorphoses. Heureu-

ainsi de vivre des excitations et des frissons inhabituels, mais

sement, la confusion est contrôlée. Les procédures d’entrée

sans jamais cesser de rester soi-même. En effet, l’anonymat

et de sortie du jeu, tout comme la médiation permanente de

en est proscrit. Si quelques masques se promènent parfois

l’écran et des manettes, rappellent à tout moment au joueur

dans le parc d’attractions, ils restent l’exception et leurs évo-

qu’il est dans un univers de convention. Un adolescent déclare

lutions sont rigoureusement contrôlées par les propriétaires du

par exemple : « J’ai tué un dragon et ça m’a donné beaucoup

44

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


A Genève aussi, nous vous amenons plus que la chaleur… Avec la nouvelle génération de mazout Neoflam®, profitez d’une énergie plus économique, plus propre, et surtout plus près de chez vous. En accordant votre confiance au fournisseur romand qui vous correspond, il fera toujours bon dans votre maison. Commandez maintenant : 0800 63 63 52 ou www.total-huilesminerales.ch Total Huiles Minérales près de chez vous : Ch. de Sorécot 15 1033 Cheseaux-s/Lsne Tél. 021 731 07 50

Rte de Vevey 91 1618 Châtel-St-Denis Tél. 021 948 70 33

Ch. des Coquelicots 16 1214 Vernier Tél. 022 885 05 05

Rue du Grand Verger 7 1920 Martigny Tél. 027 722 41 21


HORIZONS JEUX VIDÉO

de points. » Et un autre joueur : « J’ai trompé ma femme avec

Mais tous ne sont pas menacés pour autant, et on pourrait pa-

la voisine, mais ma vie est devenue très compliquée. Je suis

rodier la fameuse phrase de Jean de La Fontaine : « Selon que

arrivé de plus en plus souvent en retard à mon travail et finale-

vous serez puissant ou misérable... » et dire : « Selon que vous

ment j’ai été licencié. » (Les Sims, Electronic Arts) Le caractère

posséderez quelques repères indispensables ou que vous en

« réaliste » des propos tenus dans le second cas ne doit pas

serez démunis, les jeux vidéo vous divertiront ou vous précipi-

nous tromper : c’est toujours d’univers virtuel et ludique dont il

teront en enfer… »

s’agit. En fait, cette confusion circonscrite et balisée a été de tout temps la vraie nature des jeux.

En pratique, cela signifie que si vous avez été gratifié d’un environnement réel à peu près adapté à vos attentes, toutes

Le risque de la confusion

les chances sont de votre côté. Vous construirez dans le virtuel des figurines qui vous représentent sans vous sentir lié

La confusion du masque et du vertige peut pourtant en troubler

à elles autrement que pour le plaisir qu’elles vous donnent,

certains. Ce n’est pas une question d’âge, mais de repères et

un peu comme vous utilisez votre automobile le temps qu’il

d’identité. Quand la « vraie vie » a fait de vous un laissé-pour-

vous faut pour vous rendre quelque part. Et vous pourrez aller

compte, dans votre famille, votre école ou votre entreprise,

et venir dans les mondes des jeux en ligne un peu comme

la tentation est grande de changer de monde et d’y mener

vous le feriez un dimanche après-midi dans une fête foraine.

une nouvelle vie à l’abri d’un masque. Ceux qui sont dans

Vous expérimenterez des situations étranges qui vous laisse-

cette souffrance trouvent en effet dans les espaces numéri-

ront des souvenirs excitants que vous aurez ensuite plaisir à

ques les consolations que la vraie vie ne leur apporte plus. Et,

raconter autour de vous, mais sans jamais que ne vous vienne

parmi tous les joueurs, les adolescents sont indiscutablement

l’idée de vous absenter de votre travail ou de votre école pour

les plus menacés d’y chercher refuge. C’est tout simplement

y retourner chaque jour !

parce qu’à cette période de la vie tout paraît difficile : l’amour, le métier, la séparation…

Malheureusement, si vous manquez d’assurance, de confiance en vous ou de repères, il y a tout à craindre que votre utilisation des espaces virtuels soit différente ! C’est le cas des adolescents qui vivent un traumatisme brutal : séparation ou divorce des parents, décès d’un grand-parent ou d’une tante qui se sont particulièrement occupés d’eux, déception amoureuse. Toutes les déconvenues graves peuvent précipiter un adolescent dans le jeu

© iStock

Les jeux vidéo. Les masques y sont considérés comme des avatars. Le joueur agit et interagit caché derrière lui.

46

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Restaurant «Le Vignoble Doré»

Fermé dimanche soir et lundi www.vignobledore.com

Route du Mandement 332 - 1281 Russin (Genève) Tél.: 022 754 11 13 - Fax: 022 347 80 36 Rodriguez&Alvarez_demie_106.pdf 08.07.2011 11:51:51

Terrasses ( essences variées ) Chapes sèches Ponçage – Imprégnation – Cirage – Huilage 022 345 15 56 8, rue des Battoirs 1205 Genève info@raparquet.ch www.raparquet.ch

« Profitons de la fôret et respectons- là!! »

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

47


AS Ascenseurs SA Rue de la Servette 32 1202 Genève

48

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Téléphone 022 918 50 70 Téléfax 022 918 50 77 email as-lau@lift.ch


HORIZONS JEUX VIDÉO

excessif. Mais il peut s’agir aussi d’une souffrance chronique

En outre, GTA ignore la logique de la culpabilité et du châti-

liée à la petite enfance. Si cela vous arrive, ce n’est d’ailleurs

ment : il ne fait aucune place ni à la justice, ni à la prison. Alors

pas forcément la faute de ceux qui ont accompagné vos pre-

que dans un jeu comme Pirates (Atari), le joueur peut être

miers pas dans la vie. Gardons-nous d’attribuer à une seule

arrêté et perdre un temps précieux en prison, le héros blessé

cause les aléas d’une entrée difficile dans l’existence. Peut-

– ou même mort – de GTA va à l’hôpital et en ressort instanta-

être l’adulte privilégié avec lequel vous avez d’abord interagi

nément : cela lui coûte un peu d’argent… mais un braquage lui

était-il chroniquement déprimé ou excité de façon perturbante

permet vite de se le procurer ! Quant à la police, elle y est pré-

pour le tout-petit que vous étiez. Mais ce n’est pas la seule raison possible de votre malaise, et bien d’autres événements ont pu survenir : un accident a pu rendre brutalement l’un de

« S OUS SON MAS QU E , LE JOU EU R

vos parents moins disponible qu’il ne l’était auparavant, et une maladie a pu aussi vous rendre vous-même plus exigeant – voire intolérant – à un entourage qui a alors cessé de vous pa-

SE CONSTRUIT UNE IDENT IT É NOU VELLE.

raître satisfaisant. Bref, votre environnement n’a pas été « trop

E T PLUS C ELLE -C I LE GR ATIFIE,

ceci » ou « trop peu cela », mais, à un moment donné, pour une raison ou une autre – et souvent plusieurs –, la bonne adéquation que la plupart des parents et des enfants établissent spontanément a cessé de fonctionner.

E T PLUS IL A TE NDANC E À A BA NDONNER L’ AUTRE , CE LLE DE L A ‹ V R A IE VIE ›. »

Ce qui était « suffisamment bon » entre le bébé que vous étiez et ceux qui vous entouraient – pour reprendre la formule célèbre du psychanalyste anglais Winnicott – a cessé brusquement de

sentée comme une bande armée semblable aux autres à

l’être. Si vous êtes dans cette situation, l’alliance du masque

laquelle il s’agit d’échapper, et pas du tout comme le bras

et du vertige organisée par les jeux vidéo risque d’avoir sur

armé de la justice censé protéger l’ordre et les citoyens.

vous un effet de captivation, et de vous entraîner bien au-delà de ce que la fête foraine pouvait réaliser. Sous son masque, le

C’est pourquoi ce n’est pas la violence de certains épisodes

joueur se construit en effet une identité nouvelle. Et plus celle-

de GTA IV qui rend ce jeu préoccupant. D’autres en contien-

ci le gratifie, et plus il a tendance à abandonner l’autre, celle

nent tout autant. C’est le fait qu’il mette en scène, dans un

de la « vraie vie ». La désocialisation guette, avec le danger de

décor de grande métropole contemporaine, une société do-

remplacer le vrai monde par les mondes virtuels.

minée par des bandes armées dont la légitimité n’est jamais questionnée et que seule régule la loi du plus fort. On est là,

Une violence dérégulée et dérégulante

malheureusement, dans un schéma qui correspond à l’actualité d’une délinquance juvénile de plus en plus préoccupante.

Revenons à Grand Theft Auto IV. Dans ce jeu, le masque est

D’autant plus, encore une fois, que le joueur n’a aucun autre

imposé : le joueur est obligé d’incarner un gangster, le pire de

choix que d’incarner un personnage qui décide de se placer

tous… ou, si on préfère, le « meilleur », ce qui revient finalement

hors la loi. Cela ne risque pas d’influencer tous les joueurs,

au même ! Le joueur n’a pas d’autre choix, à la différence de la

bien sûr. Mais n’est-ce pas à craindre pour ceux qu’un dé-

plupart des jeux disponibles où il peut choisir son camp – les

faut d’estime d’eux-mêmes ou une grande insécurité intérieure

bons ou les « méchants » – et son avatar : soldat, marchand,

rendent particulièrement vulnérables à l’alliance du masque et

gladiateur, guérisseur…

du vertige ? ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

49


50

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


MULTI ENTRETIEN SERVICE SA

Chemin du Pré - Fleuri 25 – CH 1228 PLAN - LES - OUATES Tél. 022 884 08 08 – Fax 022 884 08 09 – www - multi - entretien - service.ch


■ DROIT IMMOBILIER

RÉSILIATION D’UN BAIL / MOTIF

■ Le principe énoncé à l’article 266a al. 2 CO (lorsque le délai ou le terme de

ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE /

congé n’est pas respecté, la résiliation produit effet pour le prochain terme per-

DROIT FORMATEUR

tinent) concerne tant le cas de résiliations ordinaires que les cas de résiliations

Arrêt du TF du 4 juillet 2011 dans la cause

extraordinaires, notamment celui fondé sur le besoin propre et urgent du nouveau

4A_189/2011

propriétaire. Seules les erreurs de dates d’échéance sont toutefois susceptibles

CdB N° 4 – Décembre 2011, pp. 108 et ss.

d’être corrigées à l’exclusion des conditions de fond non remplies. La notion de droit formateur exclut la conversion d’une résiliation extraordinaire en une résiliation ordinaire. Le caractère inconditionnel du droit formateur ne s’oppose cependant pas à ce que le bailleur, à titre préventif, notifie une nouvelle résiliation pour le cas où celle signifiée précédemment serait nulle ou inefficace. Le bailleur a la faculté donc de notifier une seconde résiliation ordinaire « subsidiaire » appelée à déployer ses effets uniquement si le premier congé extraordinaire est jugé inefficace. Dans un tel cas, toutefois, le bailleur doit en principe notifier un deuxième avis de congé. Le Tribunal fédéral a laissé ouverte la question de savoir si une résiliation subsidiaire peut être signifiée dans le même avis que la résiliation principale.

BAIL À LOYER / CONGÉ ANNULABLE /

■ La résiliation par le bailleur est annulable si elle intervient dans les 3 ans à

CAS OÙ LE BAILLEUR A SUCCOMBÉ

compter de la fin d’une procédure de conciliation ou d’une procédure judiciaire en

DANS UNE LARGE MESURE DANS UNE

relation avec le bail, dans laquelle le bailleur a succombé dans une large mesure.

PROCÉDURE ANTÉRIEURE

Il ne faut pas poser des exigences trop sévères pour admettre que le bailleur a

Art. 271a al. 1 lit. e ch. 1 CO

succombé dans une large mesure. Cette condition est considérée comme remplie

Arrêt du TF du 4 janvier 2011 dans la cause

si le bailleur succombe pour un tiers et jusqu’à un quart de l’objet du litige. On doit

4A_459/2010

comparer les conclusions du bailleur, déterminantes en procédure avec la décision

ATF 137 III 24 n° 37

rendue, mais la défaite du bailleur ne doit pas être appréciée simplement en pour-

SJ 2011 I, N° 28, pp. 341 et 342

centage, il faut prendre en compte l’importance objective et subjective de l’objet du litige. La victoire du locataire ne doit cependant pas être seulement marginale. Si le litige porte essentiellement sur l’existence ou non d’un contrat de bail et que le locataire obtient gain de cause sur ce point, il faut admettre que le bailleur a succombé dans une large mesure même si d’autres prétentions du locataire en dommages-intérêts ont été rejetées.

BAIL À LOYER / NOUVELLE

■ Un contrat de bail prévu initialement pour une certaine durée et reconductible

ANNOTATION AU REGISTRE FONCIER

tacitement doit pouvoir être réinscrit au registre foncier après la radiation d’office

Art. 71 al. 2 et art. 72 al. 1 ORF

de l’annotation du contrat, faute de requête de prolongation de l’annotation for-

Arrêt du TF du 10 février 2009 dans la cause

mée avant le premier terme contractuel. Selon la doctrine en effet, si la durée de

4A_524/2008

l’annotation au registre foncier d’un bail doit être déterminée, elle n’est pas limitée

ATF 135 III 248

au point de vue temporel, et le renouvellement tacite d’un bail ne prolonge pas ipso facto la validité de l’annotation. Par ailleurs, contrairement à ce qui est prévu pour les droits de préemption, de réméré et d’emption, le droit fédéral ne fixe nullement la durée maximale de l’annotation d’un bail à loyer ou à ferme.

52

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Cœur Défense, Paris

Mobilité. A Chexbres et dans ses environs. Un milliard de personnes utilisent chaque jour les ascenseurs, escaliers mécaniques et solutions de mobilité innovantes de Schindler. Nous devons ce succès à nos 43 000 collaborateurs actifs sur tous les continents.

www.schindler.ch


Alarmes | Barres de sécurité | Clefs codées | Cylindres

Permis de sécuriser !

Tél. 022 740 14 00 www.edmond-baud.ch

Sixty-six.ch

My name is Baud, Edmond Baud !


TENDANCES SMART VIDÉO

L e c iné m a à p ort é e d e to u s PAR ISABELLE PARÉ

SMART VIDÉO PRÈS DE LA MOITIÉ DES TERRIENS EN POSSÉDENT AU MOINS UN. LE TÉLÉPHONE CELLULAIRE, CONÇU AU DÉPART POUR DIRE «T’ES OÙ ?», S’ARROGE AUJOURD’HUI TOUS LES CHAMPS DU DIVERTISSEMENT. APRÈS AVOIR ENVAHI LA SPHÈRE DU WEB, DES JEUX VIDÉO, DES TEXTOS ET DE LA LITTÉRATURE, LE CELLULAIRE FLIRTE PLUS QUE JAMAIS AVEC LE CINÉMA. QUATRIÈME ÉCRAN DANS NOS © iSto

ck

VIES, LE PORTABLE DEVIENDRA-T-IL LA MUSE ÉLECTRONIQUE DES CINÉASTES DE DEMAIN ?

A

u dernier Festival de Cannes, le réalisateur

coréen Park Chan-Wook présentait Night Fishing, un film entièrement tourné sur iPhone en dix jours, avec un budget de tout au plus 100 000 euros. Le cinéaste n’en est pourtant pas à ses premières armes avec le septième art. Réputé pour ses films de genre, cet habitué de la Croisette remportait en 2004 le Grand Prix pour son film Old Boy et celui du jury en 2009 pour Thirst.

que le petit combiné s’insinue dans toutes les strates de nos vies. Le compagnon de poche, d’abord conçu pour appeler

Il n’est pas le premier à avoir troqué son imposante armada

maman ou sa douce moitié, est devenu le couteau suisse du

cinématographique pour frayer avec le smartphone. Denis Ville-

XXIe siècle. Propulsé par les formidables avancées de la télé-

neuve, auteur du percutant Incendies, film canadien sélec-

phonie mobile, ce « tout en un » inspire une nouvelle généra-

tionné en 2011 dans la course finale pour l’Oscar du meilleur

tion d’artistes multimédias et de cinéastes qui voient dans son

film étranger, remportait en 2007 un prix passé totalement sous

micro écran mille et une possibilités.

silence. Avec 120 secondes pour être élu, une œuvre entièrement tournée à l’aide d’un téléphone portable, il décrochait la

A tel point qu’en 2005, Benoît Labourdette, réalisateur atypique

palme du meilleur court métrage aux Global Mobile Awards.

et observateur du septième art, lance à Paris le premier festival pour films réalisés à l’aide d’appareils mobiles, le Pocket Film

Cinq milliards de mobiles sur la planète

Festival. D’abord porté par un phénomène social, celui de l’échange frénétique des premières vidéos faites à l’aide de

Avec cinq milliards de téléphones cellulaires en circulation sur

mobiles, il constate qu’une nouvelle forme d’art se crée et se

la planète, dont un milliard est doté de caméra, pas étonnant

développe au jour le jour.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

55


TENDANCES SMART VIDÉO

« Dès 2004, les premières caméras ont été intégrées à des

des téléphones de poche a fait le tour de la planète. Après

téléphones cellulaires. Au même moment, la naissance de

Paris en 2005, le Japon emboîtait le pas avec son propre fes-

YouTube.com et de Facebook.com ont permis que ces ima-

tival Pocket Films, regroupant 150 films issus de dix-huit pays.

ges soient diffusées partout, par quiconque. On aurait pu se

Des festivals sont nés à Taiwan, en Allemagne, à Barcelone, à

demander alors en quoi concernait la création. Mais chaque

Birsk en Biélorussie, en Scandinavie et à Los Angeles. Le nou-

invention finit par être utilisée à des fins pour lesquelles elle

veau média a gagné de plus en plus d’adeptes.

n’était pas prévue d’abord », dit-il.

Un « Celliwood » se dessine aux Etats-Unis Le tristement célèbre tsunami de 2004 a fait déferler la première vague de films amateurs tournés dans la fureur du moment, par

Dès 2005, un premier long métrage intitulé SMS Sugar Man,

les détenteurs des tout premiers mobiles pourvus de caméra.

était entièrement tourné sur cellulaire par Aryan Kaganof, un

Puis, explique Labourdette, le phénomène a gagné la sphère

auteur et prolifique poète sud-africain. Depuis, des jeunes

des cinéastes et des artistes de tout acabit, inspirés par les

armés de leur seul portable ont compris qu’ils pouvaient

nouvelles possibilités offertes par cette caméra de poche. L’en-

contourner l’inaccessible industrie du cinéma en diffusant

gouement pour les microfilms conçus par des inconnus avec

eux-mêmes leurs créations originales sur

publicité

56

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Suite p. 58




stalder n106_2.pdf 13.07.2011 15:16:11

André Stalder SA 5, route des Moulières 1217 Meyrin

Fenêtres - Portes - Armoires

Tél. : 022 785 19 86 - Fax : 022 785 19 87 www.staldersa.ch setex n104.pdf 21.01.2011 09:43:08

079 273 94 03

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

57


TENDANCES SMART VIDÉO

YouTube.com, ou directement à d’autres abonnés de cellulai-

cinématographiques ? Le rituel collectif vécu dans l’ombre du

res. En Californie, l’engouement pour ces microfilms à regar-

grand écran est-il condamné à une mort lente ?

der dans le creux de la main a déjà été baptisé « Celliwood ». A l’instar du film 16 mm, qui avait ouvert dans les années 30

Les puristes associent le film cellulaire à un avorton cinémato-

les portes de la réalisation maison au grand public, le cellulaire

graphique, un sous-genre plus près du vidéoclip que de l’œu-

est devenu la caméra universelle, accessible aux réalisateurs

vre, porteuse d’idées, d’intensité et d’émotions. A leur avis, la

en herbe, comme aux maîtres de la discipline. « Les cinéastes

caméra de poche ne donnera jamais naissance à des Eisen-

ont toujours recherché la plus petite caméra possible. Même

stein ou des Truffaut.

au tout début du siècle, Abel Gance a tenté de miniaturiser ses appareils en mettant par exemple la caméra sur une boule

Dans une séquence-choc qui a fait le tour de la planète, le

de neige. En 1950, on a innové en plaçant la caméra dans la

cinéaste américain David Lynch dénigrait déjà en 2008 l’explo-

rue. Bref, il y a toujours eu un désir de spontanéité et de vérité

sion de l’industrie du téléchargement de films sur cellulaire,

que la vidéo a permis, et que renforcent aujourd’hui les smart-

convaincu que le petit appareil dénature le film en soi. Apple

phones », affirme Labourdette.

venait

de

sceller

des

ententes

avec

les

géants

de

Hollywood quand Lynch a livré cette charge musclée contre Au fil des ans, même les grands festivals de cinéma dont ceux

l’empire cofondé par Steve Jobs : « Si vous regardez un film sur

de Cannes, de Toronto et le Sundance Film Festival de Salt

votre cellulaire, nous n’aurez jamais, en plusieurs trillions d’an-

Lake City ont succombé à cette nouvelle donne, décernant

nées, vécu l’expérience du film. Vous penserez l’avoir vécu,

des prix spéciaux pour ces films nouveau genre.

mais vous aurez été floué ! C’est d’une telle tristesse de penser

« Au début, les films réalisés avec ces petits appareils étaient

qu’on peut voir un film sur son cellulaire. Revenez sur terre ! »1

incroyables. C’étaient des exercices complexes d’animation. La plupart des gens ne voyaient dans ces téléphones qu’un

Michel Lacombe, chroniqueur cinéma à Radio-Canada, croit

nouveau gadget, mais entre les mains d’artistes, c’est comme

au contraire que l’intégration de l’univers cinématographique

réinventer un nouveau langage cinématographique », s’en-

à celui du mobile, déjà plus amorcée en Europe et en Asie

thousiasme Piers Landing, P.D.G. du Festival international du

qu’en Amérique, est irréversible. « Les écrans vont se multi-

film de Toronto.

plier dans nos vies et le vocabulaire cinématographique est appelé à changer. Cela permet déjà à des jeunes cinéastes

Le film mobile a même entraîné l’essor d’une nouvelle forme

de faire leur nid et de contourner les voies officielles du

de documentaire, affirme Nicolas Girard Deltruc, directeur

cinéma, où cela coûte une fortune et prend une éternité à

général du Festival international du nouveau cinéma de Mont-

réaliser un film », dit-il.

réal. « Avec le cellulaire, la caméra devient presque invisible. On peut se permettre de tourner incognito dans des endroits

« Il y a beaucoup plus à faire avec un mobile que de télécharger

très reculés, ou même très surveillés, comme on l’a vu au

des épisodes de 24 heures chrono », insiste

Suite p. 61



Tibet lors des révoltes de 2008 », croit-il.

Passade ou révolution du septième art ? Mais s’agit-il encore vraiment de cinéma ? Ces films de poche sont-ils la dernière passade en vogue, ou de vraies œuvres

58

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

1

Citation originale en anglais : « If you’re playing the movie on a telephone, you will never, in a trillion years, experience the film. You’ll think you have experienced it, but you’ll be cheated. It’s such a sadness, that you think you’ve seen a film on your f... telephone. Get real ! »


Alpiq InTec Romandie SA Nous comprenons le bâtiment Electricité Paratonnerre Fêtes & Manifestations IT & TelCom Sécurity & Automation Vaud Rue de Cossonay 194 CH-1020 Renens T +41 21 632 84 44

www.alpiq-intec.ch

Chauffage Ventilation Climatisation Réfrigération Sanitaire

Neuchâtel Av. des Pâquiers 22 CH-2072 St. Blaise T +41 32 753 54 00

Genève Rte. du Nant d’Avril 56 CH-1214 Vernier T +41 22 306 16 16

Technical Facility Management Froid Commercial Salles Blanches Régulation SAV 24/7 Fribourg Rte. du Jura 49c CH-1700 Fribourg T +41 26 460 70 90

Vaud Rte. de Morrens 8 CH-1053 Cugy T +41 21 731 26 26


Route des Jeunes 6 • Case postale 1908 • 1227 Carouge Téléphone : 022 823 21 45 • Fax : 022 823 21 46 • Natel : 079 206 67 71 E-mail : alfio.cescon@bluewin.ch 603 AJElectro 180x119

60

aj electro 104.indd 1

10.1.2007

9:17

Page 1

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

18.01.2011 15:35:11


TENDANCES SMART VIDÉO

aussi Max Schleser, auteur d’un « mobile-mentary » sur le Japon

déjà poussé le milieu du cinéma à s’intéresser à cette façon

et chercheur au CREAM (Centre for Research and Education in

de tourner plus spontanée et directe », dit-il.

Arts and Medias) de l’Université de Westminster au RoyaumeUni. Invité partout sur la planète pour parler de l’intégration des

Avec Ma part du gâteau de Cédric Klapisch, Socialisme, de

arts au téléphone mobile, il affirme que l’engouement pour le

Jean-Luc Godard, et Irène, un film intimiste signé Alain Cava-

film mobile déborde de loin le seul loisir amateur. « Des artistes

lier, les nouvelles caméras mobiles ont déjà mis fermement le

de haut niveau et des réalisateurs connus travaillent aujourd’hui

pied dans l’univers du cinéma d’auteur.

avec le mobile. Je pense qu’on est au tout début d’un mouvement qui sera très intéressant pour les créateurs et les usagers du cellulaire. Il faut penser le film autrement, d’une façon beau-

« L E CE LLUL AIRE E S T DEVENU LA

coup plus créative, poétique et abstraite », dit-il.

La caméra mobile à la conquête du grand écran

CAMÉRA UNIV E RSE LLE , A C C ES S IB LE A UX RÉ AL ISATE URS E N HER B E , C OMME A U X

D’objets insolites, voire expérimentaux, les films tournés en mode mobile avec les nouvelles générations de smartphones

MAÎTRES DE LA DIS C IPLINE. »

rivalisent aujourd’hui avec les films traditionnels, comme l’a démontré Park Chan-wook. En cinq ans, la téléphonie mobile et la miniaturisation ont fait faire des pas de géant à cette nouvelle veine cinématographique, souligne Benoît Labourdette.

Même de grands succès commerciaux, comme Largo Winch 2 – dont plusieurs séquences ont été tournées à l’aide de camé-

Les premiers téléphones mobiles sont aussi différents des smart-

ras de poche haute définition –, craquent pour l’effet vérité de

phones d’aujourd’hui que ne l’étaient les ordinateurs de table des

ces nouveaux jouets. Idem pour Tomboy, un film sensible de

iPad et autres tablettes multifonctions. Autrefois enrobées d’un

Cécile Sciamma sorti en salle en avril 2011, entièrement tourné

flou artistique, les images tournées avec les portables dernier cri

grâce à ce type de minicaméra.

rivalisent avec celles de la télé haute définition. L’art inventé par les frères Lumière est donc en pleine révoluLe débat n’est même plus de savoir si le film mobile survivra

tion, poussé par un phénomène populaire d’abord issu de la

ou pas, tranche Benoît Labourdette. Les expériences éton-

simple téléphonie mobile. Jusqu’où ira cette course à

nantes réalisées avec les smartphones ont déjà engendré une

l’image ?

course effrénée vers la production de nouvelles caméras mobiles de plus en plus performantes.

« Godard prédisait ce moment où les caméras deviendraient abordables et où les jeunes gens n’auraient pas d’excuses de

Depuis l’arrivée d’appareils comme la caméra Cannon 5D et

ne pas faire de cinéma. C’est fait. Le cinéma est entre toutes

7D, la caméra mobile entre en force sur les plateaux de tour-

les mains. Le téléphone cellulaire est presque une partie du

nage, bouleversant dans son sillage l’industrie du cinéma et

corps (…) L’art issu d’un tel mouvement a le potentiel de

ses façons de faire. « De grands réalisateurs comme Klapisch

générer de profonds changements historiques », affirme Jean-

et Godard ont réalisé leurs derniers films avec ces nouvelles

Louis Boissier, sociologue et professeur à l’Université Paris 8.

caméras mobiles, qui ne coûtent pas plus de 2 000 euros.

Est-ce encore du cinéma ? Plus personne ne se permet plus

L’expérience du film réalisé grâce aux téléphones mobiles a

d’en douter. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

61


Installations sanitaires et industrielles Ferblanterie A. Schneider S.A.

Dépannage

Fondée en 1877

44, route de Saint-Julien

T. 022 827 10 10

www.aschneider.ch

1227 Carouge

F. 022 827 10 20

assa@aschneider.ch

E X P O C U I S I N E S S H I F F I N I •Z E Y K O


TENDANCES VOIR À TRAVERS LES MURS

VOIR à TRAVERS Les murs PAR CLAUDINE MULARD

 Les scanneurs nouvelle génération utilisés dans les aéroports. Très performants, ils revèlent tous les contours du corps. Une mise à nu qui ne plaît guère aux voyageurs.

INVENTIONS DEUX INGÉNIEURS AMÉRICAINS, NEAL PATWARI ET JOEY WILSON, ONT INVENTÉ, ET TESTÉ AVEC SUCCÈS, UN RÉSEAU SANS FIL DE CAPTEURS RADIO QUI PERMET DE DÉTECTER LES DÉPLACEMENTS D’INDIVIDUS, MÊME DERRIÈRE DES MURS TRÈS ÉPAIS. LEUR SYSTÈME POURRAIT PERMETTRE DE SURVEILLER À DISTANCE LES PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, EN DONNANT L’ALERTE EN CAS DE CHUTE PAR EXEMPLE. D’AUTRES APPLICATIONS SONT ÉGALEMENT POSSIBLES

COMMERCE OU LA SECURITÉ.

© iStock

DANS DES DOMAINES TELS QUE LE

n indiquant les emplacements des individus à

peut localiser, et suivre, les déplacements d’un ou de plusieurs

l’intérieur d’un bâtiment, dans le cas d’un incendie ou dans

individus à l’intérieur d’un bâtiment grâce à un réseau d’émet-

d’autres situations d’urgence, la tomographie radio peut aider

teurs-récepteurs radio, qui ont l’avantage d’être à la fois petits

la police et les pompiers à savoir où concentrer leur attention »,

et peu coûteux. Et le système, assez simple, peut donc « voir »

expliquent les inventeurs, Neal Patwari et Joey Wilson, tous les

une image très floue, en fait, une tache circulaire dont le centre

deux chercheurs au Département d’ingénierie électrique et in-

est rouge foncé, cerné de jaune, mais qui ne permet pas de

formatique de l’Université de l’Utah. Leur « imagerie tomogra-

reconnaître les traits du visage ni d’identifier la personne, ce

phique radio » (Radio Tomographic Imaging en anglais, ou RTI)

qui est précisément un des avantages du système.

«

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

63


TENDANCES VOIR À TRAVERS LES MURS

Comment ? Les inventeurs ont utilisé leur propre résidence de

radar sont réfléchies par la cible recherchée et indiquent l’em-

Salt Lake City (Utah) pour faire la démonstration de leur sys-

placement de l’« objet » en question. Le système RTI, lui, voit

tème, installant, à l’intérieur et à l’extérieur sur une pelouse,

les « ombres » créées par les ondes radio lorsqu’elles traver-

28 émetteurs radio placés sur des tiges à hauteur du buste

sent une personne ou un objet en mouvement, ce système

d’un être humain, et à environ un mètre d’intervalle. Un signal

étant assez semblable à celui de l’imagerie médicale des scanneurs qui utilisent les rayons X pour prendre des clichés de l’intérieur du corps humain.

« LE SYST È M E , A S S E Z S I M P L E , PEUT DON C ’ V OI R ’ M A I S N E P E R M E T PAS

Les essais réalisés par les deux inventeurs, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, ont été concluants. « Les signaux radio ont leurs avantages, car ils peuvent percer des obstacles, des murs, des arbres, de la fumée épaisse, et fonc-

D E R ECON N A Î T RE L E S T R A I T S D U V I S A GE NI

tionner dans l’obscurité totale, ce que les systèmes optiques

D ’I DEN T I F I E R L A P E R S O N N E , C E Q U I E ST

incendie, on peut suivre l’évolution des flammes », précise le

PRÉCI SÉ M E N T UN D E S E S AVA N TA G E S. »

ou à infrarouge ne peuvent pas faire. Et dans le cas d’un D r Patwari. A l’heure où les impératifs de sécurité publique entrent de plus en plus en conflit avec le respect de la vie privée et de l’intimité des individus, les deux inventeurs soulignent un autre avantage de leur système : « Même dans les situations où des caméras vidéo peuvent fonctionner ; notre système de RTI transmet des images des emplacements et

radio (la tache de couleur) apparaît sur un écran d’ordinateur

des mouvements des gens, mais sans qu’on puisse identifier

et bouge en même temps qu’une personne se déplace à l’in-

les personnes. »

térieur. Même derrière un épais mur en brique, le système a été capable de suivre et de voir son propre inventeur !

Une application commerciale

Ce système, n’utilise pas les réseaux sans fil Wi-Fi, qui

La sécurité est une autre application possible. « Si vous ins-

connectent nos ordinateurs. Les radios utilisées par le

tallez ces radios chez vous, vous pouvez localiser les indivi-

D Patwari sont des modèles conçus pour fonctionner dans

dus qui s’y trouvent, et toute intrusion déclenche le système

les réseaux ZigBee, lesquels servent à transmettre des don-

de sécurité », avec alerte immédiate envoyée à votre télé-

nées entre les thermostats, les détecteurs d’incendie et cer-

phone portable ! Les magasins peuvent aussi étudier les

tains équipements industriels automatisés. « Notre idée est

réactions et les déplacements de leur clientèle. Les consom-

que même dans le cas d’une prise d’otages, les forces de

mateurs s’arrêtent-ils devant la nouvelle devanture ? Ou

l’ordre et les secours, avant d’intervenir, peuvent déployer

devant ce produit exhibé juste à l’entrée ? Se rendent-ils

rapidement ce réseau de capteurs radio autour du bâtiment,

immédiatement au fond du magasin ? « Les commerçants

et voir qui est à l’intérieur et où se déplacent les personnes»,

dépensent parfois beaucoup d’argent pour savoir où placer

explique le D Patwari.

les céréales, le lait ou le pain. Je peux leur fournir cette infor-

r

r

mation avec l’imagerie tomographique radio. » Le système Ce système de RTI a d’énormes avantages par rapport aux

permet aussi la surveillance de personnes âgées ou inva-

techniques actuelles qui sont fort coûteuses et dont les ondes

lides, de jeunes enfants, à distance, et sans l’intrusion d’une

64

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


CONSTRUCTION MÉTALLIQUE SERRURERIE FAÇADE

Chemin du Pré-Fleuri 21 CH–1228 Plan-les-Ouates Tél. 022 884 55 55 • Fax 022 884 55 50 info@aav.ch www.aav.ch


PERRIER ARRIOLA & Cie

Ventilation – Climatisation Régulation – Electromécanique 1, chemin de Plein-Vent 1228 Plan-Les-Ouates Téléphone: 022 510 60 25 Fax: 022 771 09 00 www.perrierarriola.com Perrier n105.indd 1

26.04.2011 10:54:41

Gatto SA 15, rue des Grottes CH-1201 Genève

Tél. 022 733 84 00 Fax 022 734 09 14 www.gatto-sa.ch Carrelages Revêtements Mosaïques Marbres Membre de la Chambre Genevoise du Carrelage et de la Céramique

66

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


TENDANCES VOIR À TRAVERS LES MURS

caméra, puisque les ondes radio sont capables de repérer

Des logiciels scanneurs plus discrets

immédiatement une personne faisant une chute dans les escaliers, ou sortant d’une maison. Pour la surveillance aux

La TSA teste donc de nouveaux logiciels scanneurs plus dis-

frontières, le système a l’avantage de fonctionner la nuit et à

crets, moins « voyeurs » et qui ne montrent pas, ou en tout cas

travers le brouillard. Ces ondes radio seraient-elles dange-

beaucoup moins, les parties génitales du corps humain. Cette

reuses ? Selon le Dr Patwari, elles seraient 500 fois moins

nouvelle technologie, testée dans trois aéroports américains

fortes que celles d’un téléphone portable.

(Washington, D.C., Las Vegas et Atlanta), montre juste le contour du corps, au lieu de l’image complète, et se contente

Sécurité des passagers

d’indiquer, par un carré rouge, l’emplacement d’un objet étranger ou douteux, afin que le passager subisse ensuite une

C’est devenu le triste lot des voyageurs : se déchausser, enle-

fouille corporelle.

ver son manteau, son écharpe, sa ceinture, passer dans des appareils détecteurs, subir une fouille de ses sacs, parfois une fouille corporelle. Et les incidents se multiplient dans les aéro-

« MÊ ME SI L’ IMA G E ES T FLOU E,

ports, car certains passagers, tout en comprenant la nécessité de ces mesures de sécurité, dénonce une violation systématique de leur intimité.

CE S SCANNEURS PE RMETTE NT DE VOIR OU DE DEV INE R LE CORPS « NU » , JU S QU ’A U X

Images très révélatrices

PARTIE S LE S PLU S INTIMES. »

Selon l’organisme américain de régulation des transports, Transportation Security Administration (TSA), chargé de la sécurité aérienne, il existe aujourd’hui environ mille scanneurs

Cette nouvelle méthode rassurera celles et ceux qui veulent

corporels dans 88 aéroports américains. Ces scanneurs sont

protéger leur intimité, mais n’offre guère plus de garanties en

capables de détecter des objets non métalliques, comme des

matière de nocivité des radiations. Même si les études indi-

explosifs par exemple.

quent qu’un passager doit être exposé 5 000 fois pour recevoir une radiation équivalente à celle d’une simple radiographie des

Les voyageurs sont de plus en plus nerveux quand ils

poumons, certains voyageurs, surtout ceux qui prennent fré-

doivent passer dans ces scanneurs qui, même si l’image

quemment l’avion, sont inquiets, et semblent se soucier davan-

est floue, permettent de voir ou de deviner le corps « nu »,

tage du danger des radiations pour leur santé que de l’atteinte

jusqu’aux parties les plus intimes, une intimité que les pas-

à leur intimité. « Le résultat, c’est un risque accru de cancer

sagers n’ont pas forcément envie d’exposer. L’organisme

pour tous ceux qui voyagent souvent, et pour nos enfants qui

des transports TSA a reçu de nombreuses plaintes de voya-

sont les plus sensibles. » Et d’ajouter : « Le risque est le même

geurs, mais venant également d’individus qui ne voyagent

pour le personnel qui manipule les scanneurs, qui sont souvent

pas, ou refusent de voyager précisément pour cette raison,

mal former. » Le débat entre respect de la sécurité et respect

considérant que c’est une question de principe et de res-

de l’intimité reste entier et va continuer dans les aéroports du

pect des libertés individuelles.

monde entier. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

67


ACADÉMIE D’ARCHITECTURE MENDRISIO

68

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


ACADÉmie d’architecture | Mendrisio L’hum ain avant tout PAR ALEXANDER ZELENKA

FONDÉE EN 1996 SOUS L’IMPULSION DE L’ARCHITECTE TESSINOIS MARIO BOTTA, L’ACADÉMIE D’ARCHITECTURE DE MENDRISIO S’EST IMPOSÉE EN QUELQUES ANNÉES COMME UN PÔLE D’EXCELLENCE DOTÉ D’UN ENSEIGNEMENT DE POINTE. À L’ORIGINE DE CE SUCCÈS, UN MODÈLE ÉDUCATIF NOVATEUR QUI ATTIRE CHAQUE ANNÉE TOUJOURS PLUS D’ÉTUDIANTS.

© Massimo Pacciorini

Le palais Canavée de l’Académie. Conçu par les architectes Amr Soliman et Patrik Zurkirchen, il abrite les salles de cours, les bureaux des doyens, des ateliers où les élèves de deuxième et de troisième année conçoivent leurs projets ainsi que le laboratoire de modélisme.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

69


ACADÉMIE D’ARCHITECTURE MENDRISIO 

© Massimo Pacciorini

Le palais Turconi. Construit au XVIIIe siècle par l’architecte Luigi Fontana, il héberge des ateliers destinés aux élèves de première année et aux travaux de diplôme. L’entrée est ornée d’une sculpture géante de Niki de Saint Phalle.

70

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


WoodStar WS1

La famille s’agrandit, forte comme un ours: voici la nouvelle gamme de fenêtres WS1® en bois /alu et en bois.

Et dans 13 succursales et plus de 350 concessionnaires et partenaires dans toutes la Suisse: www.egokiefer.ch

Protection du climat comprise. La nouvelle star des fenêtres en bois/alu et en bois s’appelle WoodStar WS1®. Grâce à la peinture intégrale de chaque pièce et à l’assemblage des angles chevillé, les fenêtres WS1® sont plus solides et durent plus longtemps. Leur design attrayant vous enthousiasmera. Les fenêtres WS1® sont certifiées MINERGIE® et permettent une réduction des déperditions de chaleur par les fenêtres pouvant atteindre 75%. Faites le calcul pour votre maison sur www.energy-and-more.ch. Nous nous réjouissons de votre visite à l‘exposition: Habitat-Jardin, Lausanne, du 10 au 18 mars 2012, stand 0930 dans la halle 9.

Light Art by Gerry Hofstetter ©

EgoKiefer SA Fenêtres et portes CH-1211 Genève 26 Téléphone +41 22 827 19 90


Roland dournow

ire a f t u a f l i ' is u u q n n e e c Tout avoir des éité h r c u n a o t p é n ! o s e t c a l e p av e r u t i de to

LA PATHOLOGIE DES ÉTANCHÉITÉS 2e édition - 2012 - A4 - 90 pages - Près de 300 photos et dessins TTC CHF 45,-- TTC CHF 35,-- pour les membres d'associations professionnelles EDITIONS TOITURA

022 989 11 61

Par e-mail dournow.exp@gmail.com Par poste : Roland Dournow 8, rue du Bois-du-Lan 1217 MEYRIN

"

Par fax

.............................

022 989 11 38

"

Par téléphone

.................

Votre commande, en indiquant le nombre d'exemplaires désirés Vos coordonnées : ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Association professionnelle : ------------------------------------------------------------------Nombre d'exemplaires : -----------------------


ACADÉMIE D’ARCHITECTURE MENDRISIO

E

n quinze ans d’existence, l’Académie d’architecture de mule inédite n’a pas tardé à rencontrer son public. Depuis

Mendrisio, cette école pas comme les autres, a su s’imposer l’ouverture de l’école, le nombre d’élèves a quasiment décuplé. dans le paysage européen comme une institution de réfé- Ils sont aujourd’hui près de 700, provenant d’une trentaine de rence, unanimement saluée pour la qualité de son enseigne- pays. ment. De grands noms de l’architecture suisse, de Peter Zumthor à Valerio Olgiati, en passant par Valentin Bearth, © Massimo Pacciorini

l’avant-dernier directeur, et remplacé à la rentrée 2011 par Mario Botta, donnent des cours dans ce laboratoire expérimental fondé en 1996 par l’actuel directeur et par le conseiller d’Etat Giuseppe Buffi. Des pointures internationales telles que Zaha Hadid, Frank Gehry ou Eduardo Souto de Moura y animent régulièrement conférences et workshops. « Nous voulions créer un troisième pôle pour l’architecture en Suisse, explique Valentin Bearth. Avec, dès le départ, la volonté de nous démarquer des Écoles polytechniques fédérales de Lausanne et de Zurich en apportant une dimension humaniste à la formation, qui est davantage axée sur la fonction sociale de l’architecture que sur la recherche et la technique. » Cette for-

 De nombreuses œuvres d’art sont disséminées dans le bâtiment. A l’instar des mobiles suspendus au-dessus de l’escalier central du Palais Turconi.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

73


ACADÉMIE D’ARCHITECTURE MENDRISIO

A la croisée des cultures

tentrionale. L’Académie est par conséquent une école cosmopolite, ne fût-ce qu’en vertu de sa position géographique, dont

Si, de prime abord, Mendrisio – qui compte à peine 10 000

la vocation de carrefour international s’est traduite à travers le

habitants –, peut sembler géographiquement isolée, elle n’en

principe même du dispositif pédagogique de l’institution. »

occupe pas moins une position stratégique. Valentin Bearth aime rappeler qu’elle est située à égale distance de Lugano et

On trouve en effet, au sein du corps professoral, des repré-

de Côme, tout près de Milan, sur l’axe qui relie les métropoles

sentants des deux grandes traditions continentale et méditer-

lombardes à Zurich, le premier grand pôle urbain au nord des

ranéenne. A commencer par des professeurs originaires des

Alpes. « Cette position place l’école dans des conditions privilé-

différentes zones linguistico-culturelles de la Suisse, comme le

giées, tant sur les plans géographique que culturel, souligne

Grison Valerio Olgiati, le Bâlois Quintus Miller, les Tessinois

l’architecte grison. Nous sommes au carrefour entre deux gran-

Mario Botta et Michele Arnaboldi, le Vaudois Marc Collomb et

des traditions. Celle de langue allemande de l’Europe continen-

d’autres encore. Viennent s’y ajouter des enseignants de

tale et celle de langue italienne de la zone méditerranéenne,

nationalité italienne, française, espagnole et portugaise, sans

dont le canton du Tessin représente la ramification la plus sep-

compter les personnalités provenant de

La Casa dell’Accademia. Réalisée par les architectes Carola Barchi, Ludovica Molo et Jachen Konz, la maison de l’académie est un ensemble de deux édifices rectangulaires réservés aux étudiants qui comptent 18 appartements, divisés chacun en 4 chambres.

© Simone Mengani, Morbio Inferiore (TI)

74

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Suite p. 77




PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

75


Confiance

Le système CEC™ utilise une technique brevetée.

L’assainissement de conduites est une affaire de confiance. Nous en prenons soin depuis plus de 20 ans.

La confiance ne se décrète pas, elle se construit dans la durée. En qualité de spécialiste de l’assainissement de conduites d’eau et de chauffage, Inter Protection SA agit au cœur d’un système sensible. Nous utilisons un procédé homologué au niveau international garantissant une protection à long terme. Pour en savoir davantage : www.interprotection.ch.

Inter Protection SA Cugy tél. +41 (0)21 731 17 21 Berne tél. +41 (0)31 333 04 34 info@interprotection.ch www.interprotection.ch

Certifié ISO 9001:2000


© Massimo Pacciorini

ACADÉMIE D’ARCHITECTURE MENDRISIO

 Le rez-de-chaussée du palais Canavée est occupé par la cafétéria. Etudiants et professeurs s’y retrouvent aussi bien pour prendre leurs repas que pour discuter de leurs projets.

pays anglo-saxons. « Le but est d’avoir un noyau d’ensei-

mité étroite entre les professeurs et les étudiants, écrit Manuel

gnants présentant une grande diversité de profils, de cultures

Aires Mateus, professeur à l’Académie, dans Devenir archi-

et d’approches pour en faire bénéficier les élèves. Des archi-

tecte, une publication de l’Académie, qui dispose d’ailleurs de

tectes invités se succèdent tous les deux ans. Certains sont

sa propre maison d’édition. La décision de créer de telles

très jeunes et ne font que commencer leur carrière. D’autres

structures dans de petites villes, à l’extérieur des aggloméra-

sont établis depuis longtemps et ont décroché des prix presti-

tions métropolitaines, s’explique par les avantages éducatifs

gieux. Ce qui compte c’est la qualité de leur message. »

et culturels dont profite la vie universitaire quand elle se déroule dans un lieu qui favorise un esprit ‘ d’ appartenance ’

Small is beautiful

chez chacun de ses membres. »

Outre sa position géographique, au carrefour des cultures, le

Et l’architecte portugais de poursuivre : « Sur un campus, les

campus de Mendrisio a une autre particularité : sa petite taille.

conditions pédagogiques sont optimisées. Le professeur se

Heureux mélange entre bâtiments contemporains et villas

transforme en un tuteur qui établit des relations directes et

néoclassiques disséminés en périphérie de la ville, l’Académie

personnelles avec chacun de ses étudiants. » A Mendrisio,

d’architecture, entourée d’un parc urbain, n’est d’ailleurs pas

cette proximité est encore davantage facilitée par les dimen-

sans rappeler certains établissements anglais ou américains.

sions humaines ainsi que par la souplesse des structures de

« Un campus n’existe vraiment en tant que tel que lorsque sa

service. « Cela est aussi dû à la provenance internationale des

structure devient un lieu éducatif où l’on instaure une proxi-

professeurs et des étudiants qui, en vivant sur le campus, se

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

77


ACADÉMIE D’ARCHITECTURE MENDRISIO 

© Massimo Pacciorini

Terrasse de la cafétéria. Vue de l’entrée du palais Canavée, dont le rez est occupé par la cafétéria.

rendent réciproquement plus disponibles. Le cosmopolitisme

paysages complexes du monde contemporain, la formation

de l’école renforce ainsi l’apprentissage, non seulement par la

doit savoir traverser et filtrer la dimension multiculturelle de

richesse de l’offre culturelle, mais aussi par l’intensité du rap-

nos sociétés. Et, pour y parvenir, il convient de former les

port pédagogique. »

futurs architectes à un véritable ‘ internationalisme critique ’. C’est la raison pour laquelle la confrontation avec des cultures

Un nouveau modèle éducatif

différentes, essentielle pour la formation de la connaissance de chacun, est à la base du système éducatif de l’école. « Le

Le cosmopolitisme de l’école de Mendrisio n’est pourtant pas

futur architecte est ainsi encouragé à former sa propre vision

la simple somme des origines hétérogènes de ses professeurs

ouverte, dialectique et critique, seule position capable de

et de ses étudiants. Pour Valentin Bearth, il représente plutôt

s’opposer aussi bien à l’homologation globalisée qu’à l’étroi-

l’esprit de son modèle éducatif : « L’architecture est un art dont

tesse provinciale ou nostalgique. »

les œuvres sont liées au lieu, au site et, par conséquent, à des conditions géographiques, sociales et culturelles spécifiques.

Cette recherche de nouvelles synthèses culturelles de la disci-

Aujourd’hui, pour élaborer des projets en mesure de définir les

pline architecturale se retrouve également dans les modalités

78

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


ACADÉMIE D’ARCHITECTURE MENDRISIO

© Massimo Pacciorini

Expositions temporaires. Le palais Canavée abrite également une galerie proposant régulièrement des expositions ouvertes au public.

interdisciplinaires de l’enseignement. La complexité du

d’une préparation technique et d’un apprentissage pratique,

domaine de la construction rend toujours plus nécessaire la

afin que les étudiants apprennent à enrichir leurs propres pro-

collaboration avec divers types de spécialistes, qu’ils soient

grammes de construction et de fonctionnement architectu-

experts en structures, en planification, en géologie ou en éco-

raux d’une valeur publique plus ambitieuse. »

logie. « Afin d’éviter que la pratique architecturale ne se réduise à la somme de ces différentes exigences, caractéri-

L’empreinte humaniste

sées par les contributions incontestablement nécessaires des spécialistes, le nouvel architecte ‘ généraliste ’ est entraîné à

Mario Botta, qui livre également ses réflexions dans Devenir

comprendre les problèmes, les règles et les différentes options

architecte, abonde dans le même sens : « Les processus de

qu’offre la construction, à l’instar d’un chef d’orchestre qui

globalisation soumettent l’architecture à de profonds boulever-

amalgame les sons des divers instruments pour obtenir une

sements, eu égard à l’organisation du travail, aux réponses à

œuvre musicale originale. Ces complexités professionnelles

donner aux nouvelles phases de la modernisation et à la mise à

expliquent pourquoi l’Académie accorde une telle attention

jour des compétences requises par la crise de l’environnement.

aux sciences humaines. Celles-ci sont intégrées par le biais

La culture architecturale est par conséquent sommée de se

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

79


dulla n107.pdf 1 02.12.2011 15:53:30

Rénovation en bâtiment Tél : 022 788 15 15 Fax: 022 788 15 16 Natel: + 41 79 219 41 84 dulla.parc@gmail.com

Route de Collex 162 1239 Collex

MARDECO S.A. MARBRES  GRANITS

PIERRES ARTIFICIELLES

PIERRES NATURELLES

« TERRAZZO »

FACADES VENTILÉES

BÉTON LAVÉ

AGENCEMENT CUISINES, SALLE DE BAINS

Chemin des Artisans 9 / C.P. ● 1263 Crassier ● Tél. : 022 367 19 70 ● Fax : 022 367 19 59 www.mardeco.ch ● e-mail : info@mardeco.ch

80

Mardeco 101.indd 1

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

20.08.2010 14:09:39


© Massimo Pacciorini

ACADÉMIE D’ARCHITECTURE MENDRISIO

 Lieu de réflexion. La cour du palais Turconi est fréquemment occupée par les travaux des étudiants.

renouveler sur de nombreux fronts. » Mais ces mutations complexes, écrit-il encore, risquent de rester confinées à un ordre technique si l’architecte ne fait pas face à la question fonda-

étudiants dans leur quête architecturale d’éléments identitai-

mentale de notre époque, à savoir la recherche d’une identité

res qui font toute la qualité de nos paysages et de nos villes.

dans la société globalisée. « C’est par son extension même

« Davantage encore que la ville américaine ou asiatique, la ville

que la globalisation produit, comme une compensation néces-

européenne est un organisme qui se nourrit de ses stratifica-

saire, le besoin d’appartenir à des lieux déterminés, de se

tions historiques, conclut l’architecte tessinois. Elle a été

reconnaître dans des paysages spécifiques, de s’identifier à

construite au fil du temps autour de concepts aussi subtils

des cultures dont les villes et les œuvres architecturales sont

qu’un centre, des limites, des zones à forte densité de

les témoignages physiques. L’architecte contemporain a dès

construction, alternant avec des intervalles naturels et des

lors un devoir éthique. Il doit mettre ses propres connaissan-

espaces publics. Ce précieux héritage est toutefois de plus en

ces disciplinaires au service d’une reconversion, au sens iden-

plus compromis par la dégradation de l’agglomération urbaine

titaire, des territoires où nous vivons. »

et par la médiocrité envahissante des immeubles globalisés. Et c’est précisément parce qu’il est urgent de répondre à de

Pour Mario Botta, la reconnaissance de la suprématie des

tels phénomènes, qu’il est nécessaire de former non pas des

dimensions éthique et publique de l’architecture donne une

professionnels uniquement capables de faire leur métier, mais

forme à une philosophie pédagogique globale, où les problé-

de nouvelles générations d’architectes qui construisent des

matiques soulevées par les sciences humaines stimulent les

identités. » ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

81


Casimo peinture SA Papier-peint Crépis Rénovations 6 ch. du Repos 1213 Petit Lancy Genève

T +41 (0) 22 796 40 71 P +41 (0) 79 449 17 76 F +41 (0) 22 796 53 28

casimo-peinture@hotmail.com

ENTREPRISE DE REVÊTEMENTS DE SOLS

NÇ PAR AG QU ET E S MO QU ET TE NE S TT OY AG

E

BERNARDINO

PO

13, PROMENADE CHAMPS-FRÉCHETS 1217 MEYRIN

82

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

E-MAIL : bernardino-sols@bluewin.ch TÉL.: 022 782 45 67 - FAX : 022 782 45 78


022

IRE S

NS A

RS ALL ME

00

ITA

SAN

OU VON

EC

40

NS

ATI O

X-S

771

TAL L

INS

EAU


ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

84

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


 The Dune House, juste au sud du village pittoresque de Thorpeness (Suffolk). La salle de séjour donne directement sur la plage et offre une vue panoramique sur la mer. Les chambres à coucher se trouvent à l’étage supérieur. On peut y loger jusqu’à 9 personnes.

Alain de Botton L ’ architecture pour tous PAR CLAUDINE MULARD

ALORS QU’IL ÉCRIVAIT SON REMARQUABLE LIVRE « THE ARCHITECTURE OF HAPPINESS » (« L’ARCHITECTURE DU BONHEUR »), ALAIN DE BOTTON A RÊVÉ DE MAISONS CONÇUES PAR DE GRANDS ARCHITECTES QUE TOUT LE MONDE POURRAIT LOUER POUR QUELQUES JOURS DE VACANCES. AUJOURD’HUI, SON PROJET LIVING ARCHITECTURE (VIVRE L’ARCHITECTURE) A VU LE JOUR ET DES MAISONS AVEC VUE, AU CALME ET TOUT EN BEAUTÉ, ONT ÉTÉ CONSTRUITES EN © Courtesy of Living Architecture

GRANDE-BRETAGNE, DANS LE KENT, LE SUFFOLK ET LE NORFOLK. ON PEUT RÉSERVER EN LIGNE. www.living-architecture.co.uk

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

85


© Courtesy of Living Architecture

ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

© Courtesy of Living Architecture

The Balancing Barn à Walberswick

© Courtesy of Living Architecture

The Shingle House à Dungeness

The Dune House à Thorpeness

86

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

A

Glasgow lain de Botton, l’auteur de langue

anglaise d’origine suisse, et connu pour ses livres dans le monde entier, raconte qu’il a eu l’idée du projet « Living Architecture » (qu’on peut traduire par « vivre l’architecture » ou « l’ar-

Royaume-Uni

chitecture vivante »), alors qu’il écrivait son livre The Architecture of Happiness (L’architecture du bonheur, publié en 2006 aux Editions Pantheon Books).

Liverpool

L’auteur de How Proust Can Change Your Life, ou de The Art of Travel, ou encore de The Consolations of

The Balancing Barn Walberswick

Philosophy, a compris combien la qualité de notre environnement a un énorme impact sur l’humeur et le bonheur, et il s’est dit : « Et si on proposait à tous de dormir dans une maison qui a été conçue par un

Bristol

grand architecte moderne ? »

Londres

The Dune House Thorpeness

The Shingle House Dungeness

Cinq ans après, son idée s’est réalisée sous le nom de « Living Architecture », un projet dont l’ambition est d’augmenter l’amour et l’appréciation de l’architecture. Alain de Botton, le directeur artistique, a invité plusieurs architectes de renommée internationale (néerlandais, norvégien, suisse, anglais, etc.) à

la fois l’architecture et la location de vacances en Grande-

créer des résidences de vacances un peu partout en

Bretagne ». D’ailleurs, Living Architecture a déjà gagné le

Grande-Bretagne et à donner une chance à tous de louer le

Premier Prix dans la catégorie Loisirs des prix Traveller

meilleur de l’architecture contemporaine, le temps des

Innovation & Design Awards, remis par Condé Nast en

vacances !

2010. Ces résidences de vacances peuvent héberger une moyenne de huit à dix personnes, et peuvent être réservées

Une dizaine de vacanciers

en ligne pour le week-end (du vendredi au lundi), ou en

Alain de Botton définit son projet Living Architecture comme

pour une semaine entière. Dans certains cas, on peut

« une nouvelle entreprise sociale destinée à révolutionner à

même venir avec son chien !

milieu de semaine (quatre nuits du lundi au vendredi) ou

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

87


© Courtesy of Living Architecture

ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

 The Balancing Barn à Walberswick conçue par la société hollandaise MVRDV. Les lits et les tables de chevet ont été dessinés par le Studio Makkingk & Bey.

La résidence Balancing Barn Nous serpentons sur ces jolies routes de la campagne anglaise, à la recherche d’un endroit sympathique où passer nos prochaines vacances, dans le Suffolk par exemple. Nous voilà devant la maison la plus audacieuse du projet, Balancing Barn (la grange qui se balance), située sur un site appartenant à une fondation écologique qui gère la vallée alentour, afin d’en protéger la flore et la faune locales. Pour tenir compte de la nature particulièrement sensible du site, Living Architecture a enlevé provisoirement toutes les espèces protégées avant de commencer la construction, et a même débarrassé le lieu d’espèces non natives comme des cyprès, afin de le rendre à son état naturel. Les architectes de la firme néerlandaise MVRDV, basée à Rotterdam, n’avaient jamais construit en Grande-Bretagne, même si leur travail intelligent, sensible et ludique est connu dans le monde entier. Ils ont conçu de nombreux logements sociaux, avec le

88

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


MENUISERIES INTERIEURES • AGENCEMENT • CUISINE • MENUISERIES EXTERIEURES

Partenaire d’INTERNORM Fenêtres en PVC et bois-métal Tous petits et grands travaux d’entretien pour villas et immeubles Interventions d’urgence suite à : INCENDIE – DÉGÂTS DES EAUX – TEMPÊTE – EFFRACTION

CHRISTIAN BONALDI SA

11, chemin de la Pallanterie – 1252 MEINIER Genève www.bonaldi.ch – info@bonaldi.ch – T 022 784 16 44 – F 022 784 16 50


© Courtesy of Living Architecture

ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

 The Dune House, Thorpeness. Depuis presque toutes les pièces, une vue panoramique sur la mer s’offre aux vacanciers.

souci de créer un standard complètement nouveau pour ce

repos avec d’immenses baies vitrées qui immergent les heu-

type d’habitations. Les architectes de MVRDV sont partis de

reux locataires dans le paysage alentour.

l’architecture traditionnelle des granges, qu’ils ont à la fois imitée et subvertie, au cours du processus de construction.

Le projet Living Architecture se soucie beaucoup de la nature et de l’écologie. Les architectes paysagistes ont cherché à

Prairie, art et draps de lin

retrouver le paysage naturel et à encourager la réintroduction d’espèces locales, de fleurs sauvages qui attirent les oiseaux

Pour eux, l’idée d’une structure en équilibre était la solution

et les insectes. Ils ont même installé des perchoirs dans les

évidente (bien que n’étant pas facile à réaliser) pour mieux

arbres pour la chauve-souris ! Les intérieurs ont été conçus

exploiter les deux niveaux du terrain, et leur pont cantilever

par le Studio Makkink & Bey et les meubles, les décorations

posé sur une poutre de 15 mètres de hauteur (la moitié de la

murales, les tapis et les luminaires sont d’inspiration très net-

longueur de la maison) donne l’impression d’être suspendu

tement néerlandaise, avec, à l’occasion, une référence pitto-

au-dessus de la nature alentour. La cuisine et le coin repas ont

resque à la campagne anglaise.

de larges portes-fenêtres coulissantes et mènent à un long couloir qui dessert toute la maison et donne sur les quatre

Du design

chambres à coucher – chaque chambre a sa salle de bains privée, et deux ont même une baignoire « dans » la chambre !

Connaissez-vous d’autres locations de vacances où l’on

Et à l’extrémité de la maison, les architectes ont prévu un coin

peut rêver en se balançant dans un rocking-chair conçu par

90

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


• Entreprise générale d’électricité & téléphone • Câblage informatique

Avenue de la Praille 45 • 1227 Carouge • Tél: 022 827 26 26 • Fax: 022 827 26 27 www.vulliezelec.ch


ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

le couple de célèbres designers américains Ray et Charles

La Dune House, sur la plage

Eames (Vitra), juste à côté d’un guéridon dessiné par le Français Jean Prouvé, et tout en admirant des tentures murales

Puisque nous nous trouvons dans le Suffolk, pourquoi ne pas visi-

créées spécialement pour cette demeure, comme cette

ter la Dune House, une maison de bord de mer typiquement

adaptation/déconstruction du tableau Flower Garden (le jar-

anglaise, nichée au milieu des dunes de sable, juste au sud du vil-

din fleuri) du peintre John Constable, originaire du Suffolk ?

lage pittoresque de Thorpeness. Grâce aux plans conçus par des

La résidence Balancing Barn met aussi à votre disposition un

architectes norvégiens parmi les plus connus, la firme Jarmund/

sofa Polder conçu par Hella Jongerius ; et le fauteuil Utrecht

Vigsnæs, on peut se rendre directement de la salle de séjour à la

637 de Gerrit Rietveld (Cassina). Et le sens du confort est

plage, et goûter les vues panoramiques depuis toutes les cham-

décliné dans ses moindres détails, jusque dans les draps en

bres, les terrasses et même… depuis les salles de bains. La Dune

coton d’Egypte ! On le comprend aisément, c’est une des

House peut héberger neuf personnes, et chacune des quatre

maisons en location où les chiens ne sont pas bienvenus,

chambres dispose d’une salle de bains dont les fenêtres sont pla-

mais votre animal favori a droit à la Dune House et à la Shin-

cées de telle façon qu’on peut mariner dans l’eau chaude et la

gle House.

mousse, tout en admirant la vue sur la mer du Nord…

The Shingle House, Dungeness. Toute vétue de noir, elle dispose d’une salle à manger avec vue panoramique sur la mer. L’intérieur sobre et épuré a été agencé et décoré par les plus fins designers.

© Courtesy of Living Architecture

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

93


ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

Les architectes ont su jouer avec la géométrie complexe du

La naissance de la Shingle House

toit qui se fait l’écho des constructions traditionnelles de la région, tout en restant tout à fait contemporain. « Pour nous, la

Notre dernière étape vers le sud de l’Angleterre nous rappro-

tension la plus intéressante était de créer un lieu qui non seu-

che de l’Europe : une plage de galets si poétique, à Dunge-

lement convenait au milieu ambiant et à la ’ société ’ locale,

ness dans le Kent. Cela vous dit de passer quelques jours au

mais serait aussi nouveau et rafraîchissant, explique l’archi-

bord de la mer dans la Shingle House, une vieille maison de

tecte Hakon Vigsnæs. Le toit avec pignons est particulière-

pêcheurs, très isolée, sans voisins immédiats, et entièrement

ment ’ anglais ’ – on n’en voit pas de tels en Norvège – et nous

reconstruite par Robin Lee et Alan Pert, les architectes britan-

avons voulu mettre cette caractéristique en avant. »

niques du cabinet NORD (Northern Office for Research and Design) ? Ils ont choisi de préserver le plan de la maison d’ori-

Le toit métallique aux tons d’orange clair reflète les couleurs

gine et d’ajouter trois bâtiments avec des toits à pignons,

changeantes de la mer et du ciel. On peut ouvrir les portes

reliés par des passages vitrés. Si l’extérieur est délibérément

coulissantes et jouir d’une vue panoramique sur 360 degrés.

sombre, l’intérieur de la maison éclate de ses blancs, du

Le choix des matériaux pour le sol (ciment, verre et aluminium)

ciment immaculé du sol aux parquets peints couleur ivoire.

ancre le bâtiment, tandis que l’étage supérieur et ses parquets en bois évoquent un bateau et le style anglais des maisons à

Profitant de la hauteur sous plafond, ils ont eu la bonne idée

pignons fréquentes sur ce bord de mer. Tous les appareils

de placer une petite chambre et sa salle de bains sous les

ménagers sont fournis par Miele, et les draps de luxe par

combles, et une jolie mezzanine pour se reposer, et d’où l’on

Peter Reed.

peut avoir une vue saisissante à travers une grande baie vitrée. Ces architectes anglais conçoivent aussi des meubles avec une approche pluridisciplinaire, et chaque pièce offre un mobilier très design.

The Dune House, Thorpeness. Malgré l’espace et l’accès immédiat à la plage, un espace intime, presque isolé, a été pensé au cœur de la maison, entre mer et coin du feu. © Courtesy of Living Architecture

94

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Electroménager Cuisine Industriel MasterCool La nouvelle ligne encastrable de tous les superlatifs Pour les exigences les plus élevées Cette série flexible se compose de refrigerateurs, congélateurs, refrigérateurs-congélateurs combinés et armoires de mise en température des vins. Tous ces appareils existent en tant que solution entièrement integrée de différentes largeurs de 440 à 900 mm - à combiner selon vos désirs.

IKD COMMUNICATION

andremarechal.com

André Maréchal SA Avenue de Chamonix 2 | CH-1207 Genève | T. 022 849 0 849 | F. 022 849 0 850


Newelec S.à.r.l.

Chemin Delay 7 1214 Vernier GE 10:13:36 manu n103.pdf 25.08.2010

Tel. +41 22 341 47 57 Fax. +41 22 341 47 58 demirinewelec@bluewin.ch

newelec n104.indd 1

24.01.2011 09:56:03

Entreprise Générale de Nettoyage

Sàrl

29, rue Voltaire perrotin 99.pdf 06.05.2009 1201 Genève

96

09:39:59

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Tél. : 022 345 90 12 Fax : 022 345 90 15 Natel :079 206 67 66


© Courtesy of Living Architecture

ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

 The Shingle House, Dungeness. Toute parée de noir à l’extérieur, la maison contraste avec un intérieur blanc, aussi volumineux que lumineux.

Dans la Shingle House, éclairage de Jean Prouvé Les architectes de NORD se sont vraiment impliqués dans le moindre détail, jusqu’aux portes et leurs poignées, en bois

sur une plage de sable du Norfolk, que concoctent deux archi-

noir ou rouge, sans oublier les éviers de cuisine, en cuivre ;

tectes anglais modernistes, Michael et Patty Hopkins. Et la

d’ailleurs ils ont sélectionné avec attention tous les accessoi-

Secular Retreat dans le Devon où l’architecte suisse Peter

res, jusqu’aux boutons et aux plaques d’électricité. La bai-

Zumthor a conçu un havre, véritable refuge loin des pressions

gnoire et le lavabo des salles de bains sont en ciment noir, les

de la vie moderne. Mais les vacanciers qui aiment les grandes

tables et le sol de la cuisine en ciment blanc. Mobilier, luminai-

villes ne sont pas oubliés, avec la Room for London, une ins-

res et textiles ont été choisis pour leur aspect contemporain et

tallation temporaire qui se trouve être un bateau perché au

divers : une table Keramik conçue par Bruno Fattorini (MDF

nord du Queen Elizabeth Hall, comme s’il avait échoué là pour

Italia) ; une chaise Basel de Jasper Morrison (produite par

notre plaisir.

Vitra). La lampe Potence conçue par Jean Prouvé (Vitra) prouve leur amour des beaux luminaires avec, par exemple,

La belle idée d’Alain de Botton plaît énormément au public, et

des éclairages de chevet par Orsjo.

les locations vont bon train. Encouragé par un pareil succès, Living Architecture va continuer à construire des maisons de

Living Architecture continue…

vacances en Angleterre, au rythme d’une par an. On peut juste espérer que d’autres visionnaires dans d’autres pays

Alain de Botton et son équipe d’architectes nous promettent

vont nous inviter à passer nos vacances dans des chefs-

d’autres merveilles à venir : la Long House (la maison longue)

d’œuvre de design, de calme et de beauté… ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

97


ÉCLAIRAGES DE SECOURS ET DE SÉCURITÉ CENTRES D’ÉNERGIE DÉFIBRILLATEURS ÉTUDE DÉVELOPPEMENT

La maîtrise de l’énergie électrique

FABRICATION MAINTENANCE

www.aprotec.ch

Membre de la Chambre Genevoise du Carrelage et de la Céramique • Maîtrise fédérale

Rue Alexandre-Gavard 28 1227 Carouge T 022 343 60 06 F 022 342 25 88 info@blatticarrelages.ch

98

Blatti 107.indd 1

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

24.01.2012 09:27:53


© Courtesy of Living Architecture

ART ET ARCHITECTURE ALAIN DE BOTTON

Quelques citations tirées du livre « L’a r c h i t e c t u r e d u b o n h e u r » d ’A l a i n d e B o t t o n

« N ous dépendons de notre environnement, indirect e m e n t , p o u r p e r s o n n i f i e r n o t r e é t a t d ’e s p r i t e t l e s idéaux que nous respectons et auxquels notre esprit est at taché. » N o u s a i m o n s q u’u n e h a b i t a t i o n n o u s p r é s e n t e , c o m me un moule psychologique, une vision sympathique de nous-même. N ous disposons autour de nous des formes matérielles qui nous communiquent ce dont n o u s av o n s b e s o i n – m a i s , à c h a q u e i n s t a n t , n o u s c o u r o n s l e d a n g e r d ’o u b l i e r n o s p r o p r e s n é c e s s i t é s , qui sont intérieures. » Nous comptons sur le papier peint, les bancs, les tableaux et les rues pour étancher la disparition de n o t r e ê t r e l e p l u s i n t i m e . […] P a r l e r d e s a m a i s o n c o m m e d ’u n e c o n s t r u c t i o n , c’e s t s i m p l e m e n t r e c o n -

«NOUS AV ONS BESOIN D’U N R EFU GE POUR CONSOLIDE R NOS ÉTAT S D’ ESPRIT, QUAND L E MONDE S ’OPPOS E À NOTRE ALLÉ GEANCE . NOU S AVONS BESOIN DE CE S E SPACE S POU R NOU S ALIGNER SUR DE S VER S IONS DÉ SIRABLE S DE NO U S -MÊME, ET

n a î t r e q u’e l l e e s t e n h a r m o n i e a v e c n o t r e c h a n t i n t é rieur si précieux. » E n a i m a n t n o s m a i s o n s , n o u s r e c o n n a i s s o n s j u s q u’à u n c e r t a i n p o i n t q u e n o t r e i d e n t i t é n’e s t p a s p r é d é t e r m i n é e . N o u s a v o n s b e s o i n d ’u n e m a i s o n , a u s e n s

GARDER EN V IE CE QUI E N NOUS ES T IMPORTANT MAIS É VA NES C ENT.» AL A IN DE B OTTON

p s y c h o l o g i q u e c o m m e a u s e n s p hy s i q u e , p o u r f a i r e contrepoids à notre vulnérabilité. N ous avons besoin d ’u n r e f u g e p o u r c o n s o l i d e r n o s é t a t s d ’e s p r i t , q u a n d l e m o n d e s’o p p o s e à n o t r e a l l é g e a n c e . N o u s a v o n s b e s o i n d e c e s e s p a c e s p o u r n o u s a l i g n e r s u r d e s v e rsions désirables de nous-même, et garder en vie ce qui en nous est impor tant mais évanescent. » (C L) ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

99


100

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


MULTISOL

CHAPES SA PARQUETS SA

Entreprise générale de revêtement de sols

105, route des Jeunes - 1227 Carouge Tél : 022 884 00 20 - Fax : 022 884 00 21 - www.multisol.ch


ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ

102

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


 Inauguré en mai 2010, le Centre Pompidou-Metz figure une prouesse architecturale. Son toit translucide, en forme de chapeau chinois, est devenu l’emblème du nouveau quartier messin de l’Amphithéâtre, à deux pas de la gare TGV.

France Le Centre Pompidou-Metz PAR GILLES DUSOUCHET PHOTOS XAVIER TESTELIN

LE CENTRE POMPIDOU, L’UN DES DEUX PLUS GRANDS MUSÉES AU MONDE DE L’ART DU XXe SIÈCLE, A CHOISI LA LORRAINE POUR Y CRÉER UN PÔLE D’EXPOSITION ET D’ANIMATION CULTURELLE DÉCENTRALISÉ. LE PUBLIC EST AU RENDEZ-VOUS. LOGÉ SOUS UNE VASTE ET SPECTACULAIRE TOITURE EN FORME DE CHAPEAU CHINOIS, LE CENTRE POMPIDOU-METZ MET EN LUMIÈRE L’UTOPIE FONDATRICE DU « MUSÉE BEAUBOURG » : RENDRE LA CRÉATION CONTEMPORAINE ACCESSIBLE AU PLUS GRAND NOMBRE.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

103


ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ  L’exposition inaugurale intitulée « Chefs-d’œuvre ? » a attiré 800 000 visiteurs. Ce panorama exceptionnel de l’art moderne comportait des pièces historiques dont des toiles abstraites de Sonia Delaunay.

104

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Le bonheur est dans la cuisine

Genève 23, rue Eugène-Marziano CH-1227 Acacias Tél. +41 (0)22 308 45 10

Lausanne (succursale) 2, chemin de Brolliet CH-1023 Crissier Tél. +41 (0)21 635 04 08

lundi - vendredi 8h-12h / 14h-18h samedi 9h-13h

www.tekcuisines.ch


butty n104_2.pdf 08.12.2010 13:48:40

peinture – décoration – papiers-peints Tél : 022 786 66 00 – Fax : 022 786 66 20 – 26, Rue des Vollandes – 1207 Genève

w w w . b u t t ys a . c h 106

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ

C

hapeau, l’artiste ! Avec son toit inspiré d’un cha-

peau chinois, le Centre Pompidou-Metz, inauguré le 12 mai 2010, a gagné la première bataille : celle de la visibilité. De la passerelle menant de la gare TGV de Metz au parvis du musée, impossible de manquer l’édifice que signale au regard la blancheur immaculée de sa membrane protectrice. Cette toile en fibre de verre enduite de téflon, arrimée à un pylône métallique et tendue sur un entrecroisement de poutres, s’inspire d’une coiffe paysanne en bambou tressé. Le toit translucide qui ondule et s’évase à 40 mètres du sol remplit la fonction des chapiteaux forains, appelant le chaland à s’y abriter pour assister au spectacle. Et ça marche. Ce musée satellite du CNAC (Centre National d’Art Contemporain) GeorgesPompidou ne désemplit pas. Premier exemple en France de décentralisation d’un établissement culturel national, le site a reçu 800 000 visiteurs pour sa première année d’exploitation quand ses responsables en espéraient le quart. Chiffre remarquable à l’échelle d’une province excentrée, y compris quand on le rapporte aux 5 millions d’entrées annuelles qu’enregistre le musée Beaubourg, le troisième monument le plus visité de Paris. Un succès public que semblent confirmer la fréquentation actuelle, environ 10 000

créant un pôle d’attraction susceptible de renouveler l’image de

entrées par semaine, le nombre d’abonnements, près de

la cité et d’en relancer l’activité. Mais lequel et sous quelle

18 000, et l’origine géographique des visiteurs, à 87% originai-

forme ?

res de Lorraine, d’Alsace et d’Ile-de-France. La greffe a pris en un temps record.

Au début de la décennie, Jean-Jacques Aillagon, alors directeur du CNAC Pompidou (1997-2002), en passe d’être nommé

Pour la ville de Metz, préfecture du département de la Moselle

ministre de la Culture, lance l’idée d’un « CNAC décentralisé ».

et capitale de la région Lorraine, c’est une divine surprise, car

Un choix stratégique visant à projeter à l’extérieur la notoriété

cet équipement culturel, logé dans le nouveau quartier de l’Am-

et « l’esprit Beaubourg » afin d’accroître son rayonnement et

phithéâtre, relevait d’un acte de foi. Le territoire mosellan dépé-

de conforter sa vocation initiale, celle d’une plateforme

rit depuis la fermeture de ses industries minières et textiles. Ses

d’échange entre la société française et la création contempo-

jeunes diplômés le désertent. Il fallait conjurer ce déclin en

raine. D’origine messine, Aillagon songe alors à sa ville natale

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

107


ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ

 Le hall central et les galeries traversantes accueillent des expositions temporaires. Les œuvres présentées appartiennent au fonds constitué par le Centre Pompidou.

et reçoit le soutien du maire, Jean-Marie Rausch. Le but est d’enrichir le patrimoine artistique de Metz, l’ancien berceau de la dynastie carolingienne, mais aussi de réaffirmer sa position de carrefour économique et logistique dans le Sillon mosellan. Voisine de la Belgique, équidistante de Luxembourg, Sarrebruck, en Allemagne, et Nancy, la commune draine un bassin démographique transfrontalier de 1 500 000 habitants. Le succès du musée Guggenheim de Bilbao, au Pays basque espagnol, est dans tous les esprits. Son architecture spectaculaire et novatrice, signée Frank Gehry, et la caution scientifique de la fondation Guggenheim ont assuré la renommée internationale du lieu. On estime à 45 000 le nombre d’emplois induits par ce musée. De quoi faire rêver les élus de Metz-Métropole en charge du projet. En 2003, Shigeru Ban (Tokyo), Jean de Gastines (Paris) et Philip Gumuchdjian (Londres) remportent le concours d’architecture. Le chantier démarre en 2006 après quelques atermoiements financiers. La ville de Metz est mandataire du maître d’ouvrage. Le coût de l’entreprise, 70 millions d’euros à la livraison, n’a rien d’excessif pour un bâtiment offrant 10 000 mètres carrés de surface utile dont 5 020 mètres carrés consacrés aux espaces d’exposition. La communauté d’agglomération prend en charge près de la moitié des frais de construction, la région et le département participent au financement pour 20 millions d’euros, le solde étant couvert par l’Etat et les fonds européens du plan Feder. Les personnalités à l’origine du projet plaidaient pour un édifice capable de signifier les valeurs portées par le musée parisien du plateau Beaubourg, soit un lieu ouvert à toutes les formes de la création moderne et contemporaine et à tous les publics. En clair, le nouveau musée ne serait ni un bunker ni une vitrine mais pas davantage un clone du Centre Pompidou, bâtiment post-moderne conçu en 1971 par Renzo Piano et Richard Rogers dans le quartier Beaubourg. Associés, Shigeru Ban et Jean de Gastines

108

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Suite p. 111




ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

109


Rue de Lyon 107 1203 Genève

Tél.: 022 339 77 30 Fax: 022 339 77 31 www.fanac-robas.ch

Décoration Peinture Papiers peints Gypserie

Entreprise Haldimann Haldimann demie_107.indd 1

110

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

34-35, Av. du Lignon 1219 Le Lignon Tel. : 022 345 12 18 Fax : 022 345 17 35 www.haldimanndeco.ch

21.11.2011 11:16:36


ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ

 Créations originales. En dehors des œuvres de la collection du Centre Pompidou, des artistes peuvent être invités à produire des créations originales in situ, inspirées par les lieux.

vont produire une architecture expressive, lisible dans ses

des échantillons de matériaux du futur chantier. Cent mille visi-

intentions et généreuse par ses capacités d’accueil et son

teurs y défilent. La sensibilisation bat son plein en 2009 avec la

ouverture à l’environnement, bref une architecture qui corres-

manifestation « Constellation » qui met en regard l’histoire du

ponde aux vœux des promoteurs et des utilisateurs du lieu.

Centre Pompidou parisien et le projet messin, expose des

Mais le succès rencontré par le Pompidou messin tient aussi à

œuvres créées in situ par des plasticiens, et propose une série

l’enthousiasme manifesté par les acteurs du projet dont le

de concerts, de performances et de projections pour battre le

président du Centre Pompidou, Alain Seban, polytechnicien

rappel de la communauté artistique. L’effet médiatique opère.

de formation et haut fonctionnaire entreprenant, et Laurent

Sept ans de gestation et trois et demi de réalisation ont

Le Bon, un conservateur du patrimoine atypique, créatif et

suscité une attente à laquelle saura répondre, avec brio,

attentif à la dimension collective de l’aventure. Préparé de longue main, le projet devait s’inscrire dans la vie de la cité, une « ville noire, grise, industrielle », comme l’évoquait Laurent Le Bon, et qui méritait de trouver son étoile. Dès 2006, Shigeru Ban et Jean de Gastines dessinent une « maison du projet » s’inspirant des « structures à compas » de Jean Prouvé avec une large baie vitrée. L’endroit offre à voir

des

maquettes, des vidéos et

l’exposition inaugurale intitulée « Chefs-d’œuvre ? ». La manifestation, prolongée jusqu’en juillet 2011, a rassemblé 780 œuvres dont 700 prêtées à son antenne régionale par le Centre Pompidou. Metz ne possède pas de collection permanente mais peut puiser dans les réserves de l’institutionsœur, soit près de 65 000 pièces représentatives de l’art moderne, l’un des plus

deux

fonds

importants

les

du

monde avec

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

111


ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ

 Véritable pôle d’activités culturelles. Le Centre abrite aussi un auditorium, un atelier, un restaurant et un centre de documentation.

le Museum of Modern Art de New York. « Chef-d’œuvre ? »,

et du quartier impérial visibles depuis la galerie en encorbelle-

avec un point d’interrogation car cette notion, toute relative et

ment.

variant au fil des époques, fait intervenir le regard du visiteur, a ouvert le bal de manière somptueuse. Des tableaux de

C’est sous l’angle muséographique, dans la disposition interne

Matisse, Braque, Malevitch, Chagall, Picasso, Ernst, Pollock

du bâtiment, que l’on mesure pleinement la qualité de l’inter-

ont pris place dans les trois galeries d’exposition. Un Sonia

vention architecturale. Certes, l’œil est d’abord attiré par la sil-

Delaunay de sept mètres de haut, impossible à présenter dans

houette du bâtiment et par sa couverture dont la trame a été

les salles du Centre Pompidou, occupait la nef centrale. Pour

déformée pour loger les structures internes dont la nef centrale

la première fois, en dehors des grandes capitales et de leurs

et les galeries d’exposition traversantes. Conique à son sommet,

musées, le public pouvait accéder à un panorama exception-

autour du mât d’ancrage dont la flèche culmine à 77 mètres,

nel de l’art du XXe siècle.

chiffre évoquant la date d’ouverture du Centre Pompidou, en janvier 1977, le toit translucide projette au sol, sous la lumière

Institution autonome dans son budget de fonctionnement,

diurne, le maillage hexagonal de sa charpente, et scintille la

13 millions d’euros dont 9 millions couverts par les subven-

nuit d’une lueur bleutée. La référence formelle au chapeau

tions des collectivités territoriales, et dans sa programma-

chinois, trouvaille ingénieuse, en rapport avec des notions de

tion, le Centre Pompidou-Metz ne se limite pas à organiser

mouvement, d’ouverture et de brassage culturel, représentait

des expositions temporaires nourries par les collections de

un choix dans l’air du temps. Mais un choix techniquement

Beaubourg. Il a aussi l’initiative d’expositions appelées à

risqué. Ce type d’ossature a exigé un façonnage de chacune

tourner dans d’autres institutions, et invite des créateurs

des planches d’épicéa en lamellé-collé à l’aide de machines à

contemporains dans ses murs. Artiste majeur de la scène

commandes numériques. L’Ecole technique du bois de Bienne

conceptuelle, Daniel Buren a ainsi monté un projet spécifique

et le cabinet SJB.Kempter.Fitze AG ont pris part aux essais et

pour la galerie 3. Ce hall de 1 200 mètres carrés s’est alors

à la mise au point des modèles informatiques.

transformé en labyrinthe de couleurs pures. Ce kaléidoscope ouvre sur un assemblage de miroirs projetant à l’infini, dislo-

La couverture de 8 000 mètres carrés, portée par un assemblage

qués et métamorphosés par l’écho, les reflets de la cathédrale

innovant de 16 000 poutres et suspendue au pylône métallique,

112

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Votre expert énergétique Votre énergétique Votreexpert expert énergétique Votre expert énergétique Votre expert énergétique

compétences notre NosNos compétences etetnotre organisation à votre service. Nos compétences et notre Nos compétences etservice. notre organisation à votre Nos compétences etservice. notre organisation àExploitation votre organisation à votre service. Installation, Maintenance, Installation, Maintenance, Exploitation organisation à votre service. Chauffage Installation, Maintenance, Exploitation Installation, Maintenance, Exploitation Ventilation Chauffage Climatisation Ventilation Installation, Maintenance, Exploitation Chauffage Chauffage Climatisation Ventilation Ventilation Chauffage Climatisation Climatisation Ventilation Climatisation

ins_mibag-etde3_210x297_Fachmag_coated.indd 1

Balestra Galiotto Chemin de Sapey 8 1212 Grand-Lancy Tél. +41 22 906Galiotto 18 80 Balestra www.balestra-galiotto.ch Chemin de Sapey 8

1212 Grand-Lancy Tél. +41 22 906 18 80 Balestra GaliottoBalestra Gal www.balestra-galiotto.ch Chemin de Sap Chemin de Sapey 8 1212 Grand-La Grand-Lancy Balestra Galiotto fait partie de la société française ETDE SA, une filiale du1212 groupe Bouygues. Tél. Tél. +41 22 906 18+41 80 22 906 18 Balestra Gal 13.1.2011 13:50:55 Uhr www.balestra-galiott www.balestra-galiotto.ch Chemin de Sap 1212 Grand-L Balestra Galiotto fait partie de la société française ETDE SA, une filiale du groupe Bouygues.


114

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ

Un duo gagnant

Epicuriens, gourmets, altruistes dans leurs proposi-

messin, ou les arches du pavillon japonais de l’ E xpo

tions, S higeru B an et J ean de G astines étaient faits pour

20 0 0 d’ H anovre. C onsultant auprès du H aut Commissa-

s’apprécier et se compléter. C’est d’ailleurs autour d’un

riat aux réfugiés de l’ON U, Shigeru Ban a aussi construit

bon repas, voici une dizaine d’années, qu’ils ont fait

des abris provisoires, notamment après le séisme de

connaissance avant d’asso cier leurs talents. Par un si-

Kobe, à l’aide de murs en car ton. S on travail vise à

gne du destin, leur rencontre eut lieu à 3 0 0 mètres du

créer de « belles constructions, même dans des lieux de

C entre B eaubourg, dans l’appar tement qu’o ccupe J ean

catastrophe ». S ouplesse, fluidité, économie de moyens,

de G astines et qui fut sa première commande d’archi-

sont les principes moteurs de son travail.

tecte. J ean de G astines semble n’avoir eu aucun mal à s’accorI nstallé à Tok yo, diplômé d’architecture à la C o oper

der à l’esprit inventif et par fois tourbillonnant de son as-

U nion, S higeru B an a été l’assistant d’Atara I sozaki,

so cié japonais. Posé, réser vé, sensible, le Français a su

grande pointure à qui l’on doit par exemple la B erli-

rendre viables les projets soumis par B an, d’autant plus

ner Volksbank sur la Postdamer Plat z à B erlin. J ean de

aisément qu’il par tage sa vision altruiste, voire hédo -

G astines a côtoyé lui aussi une vedet te de l’architec-

niste, de l’architecture. J ean de G astines, jaloux de son

ture postmoderne lors d’un passage de plusieurs mois

indépendance, a acquis sa notoriété dans les secteurs

à l’agence de Frank G ehr y, à S anta M onica (C alifornie).

thermal, vinicole et touristique. I l a construit des chais

M ais B an, ajoutant à son arc des talents de designer et

dans le B ordelais, des thermes à J onzac (C harentes) et

de scénographe, s’est très tôt tourné vers des modes

à Eugénie-les- B ains ( Landes). S higeru B an s’est pris à

expérimentaux tels ses Paper Tube Structure, des tubes

ce jeu, l’accompagnant dans la réalisation du C entre

de car ton rigides. U n matériau pauvre, écologique, au-

d’interprétation du canal de B ourgogne, à Pouilly- en-

quel il lui arrive de recourir de manière luxueuse comme

Auxois. Le C entre Pompidou- M et z doit à ces architectes

l’illustre le « Paper D ome », à G ifs, au J apon, datant de

du bien- être, étrangers à toute mégalomanie et à tout

19 9 8, avec sa toiture voûtée, légère comme un souf fle,

clinquant formaliste, une par tie de sa vitalité et de la

dont l’assemblage structurel préfigurait le « chapeau »

sympathie qu’il inspire. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

115


CG Cuisines & Bains s.a. CG Agencements s.a. ® PLUSMODO DESIGN JORGE PENSI

Des solutions originales pour votre cuisine CG Gaggenau n107.indd 1

Place du Lignon 1 CH -1219 GENÈVE T + 41 22 796 66 77 E cg@cg-agencements.ch www.cg-agencements.ch

01.02.2012 09:01:33

CRÉATION - ENTRETIEN É L A G A G E - A B AT TA G E ARROSAGE AUTOMATIQUE

14, rue R.-A. Stierlin - 1217 Meyrin/Genève Téléphone : 022 782 77 35 - Fax : 022 785 61 43

116

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

JARDINIERS - PAYSAGISTES Sàrl


ART ET ARCHITECTURE CENTRE POMPIDOU-METZ

 Le musée, situé en bordure de l’axe rhénan, attire des visiteurs venus de Belgique, du Luxembourg, d’Allemagne et de Suisse. Ils sont près d’un million par an à venir admirer des œuvres qui n’étaient jusqu’alors visibles qu’à Paris, New York ou Londres.

prend appui sur des poteaux-tulipes. Or, le 10 décembre

Le Centre abrite également un auditorium jaugeant 144

2010, cette membrane d’étanchéité, autonettoyante, s’est

places, un atelier, une librairie, un restaurant et un centre de

déchirée sous le poids de la neige à l’aplomb d’un des

ressources. De quoi servir de point d’ancrage à la vie culturelle

poteaux pourtant munis de résistances et de fils chauffants.

de la région et des pays limitrophes. A l’appui de cette réalisa-

L’incident s’est reproduit quelques jours plus tard, provoquant

tion, le « Centre Pompidou mobile », véritable serpent de mer,

une éventration de la toile et des infiltrations d’eau à l’intérieur

pourrait enfin sortir des cartons et faire étape en Lorraine. Ce

du bâtiment. Le problème semble avoir été résolu, sans qu’ait

mini-Beaubourg, une structure nomade et démontable de

été mis en cause le pari architectonique de Shigeru Ban et de

1 000 mètres carrés conçue tel un chapiteau de cirque, répond

Jean de Gastines.

au principe : « Si vous n’allez pas au musée, le musée viendra à vous »… Mais le projet tarde à se concrétiser et cherche des

Sous cette vaste tente se superposent trois galeries autopor-

mécènes. Pompidou-Metz ne l’a pas attendu pour partir à la

tées en voile de béton armé, longues de 80 mètres, hautes de

rencontre de ses publics.

7 mètres et larges de 15. La première ouvre sur le parvis du Centre avec une église en arrière-plan, la deuxième permet

Malgré le triomphe de la première année, le directeur du

d’admirer le parc de La Seille, et la plus élevée, à 21 mètres du

Centre, Laurent Le Bon, mesure ses ambitions. Un tel pôle

sol, donne vue sur la cathédrale de Metz et le quartier en

d’exposition, d’échanges et de création artistique, ne peut

construction de l’Amphithéâtre. L’espace de connexion est sur-

suffire à guérir de tous ses maux une ville en souffrance,

monté d’une terrasse. Shigeru Ban souhaitait obtenir une « rela-

mais il fournit « un point lumineux », une clarté irradiant les

tion sensorielle avec l’environnement ». Pari tenu lorsqu’on

cœurs et les esprits. Le mérite des architectes a été de

déambule au milieu des murs blancs, sous le bois blond de la

figurer une idée simple, fondatrice de « l’esprit Beaubourg » :

résille sommitale, et sur le sol en béton lissé gris perle, dans une

donner à partager l’intelligence et la beauté au plus grand

lumière réfléchissant le ciel et les ambiances du climat lorrain.

nombre. Une idée sortie comme par magie d’un chapeau

Le milieu urbain n’est jamais loin, sans être intrusif.

chinois. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

117


Prolongez le rĂŞve...

Plurality Plurality Presse Presse SA SA 8, 8, rue rue Jacques-Grosselin Jacques-Grosselin -- 1227 1227 Carouge Carouge Fax: Fax: 022 022 307 307 02 02 22 22 ou ou email: email: info@prestigeimmobilier.ch info@prestigeimmobilier.ch


En vente actuellement chez Naville au prix de Fr. 9.50 Abonnements: 5 numĂŠros par an Fr. 40.TĂŠl. 022 307 02 20 ou email: abonnements@dynapresse.ch


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

120

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Indonésie Borobudur, un hymne à Bouddha PHOTOS ET TEXTE : JEF GIANADDA

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

121


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

CONSTRUIT AU CENTRE DE L’ÎLE DE JAVA IL Y A DOUZE SIÈCLES, BOROBUDUR EST LE PLUS GRAND MONUMENT BOUDDHIQUE DE LA PLANÈTE. INSCRIT SUR LA LISTE DU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO, CE MANDALA GÉANT TOTALISE 2,5 KILOMÈTRES DE BAS-RELIEFS PARMI LES PLUS BEAUX D’ASIE. INVITATION AU PÈLERINAGE.

 Le Borobudur, monument bouddhique du IXe siècle. Lieu de pèlerinage, c’est aussi l’édifice le plus visité d’Indonésie.

B

orobudur. Le nom bourdonne comme un coup de tonnerre complice

avec les dieux dans le ciel d’une mythologie mystérieuse. Borobudur. Borborygme onomatopéique évocateur d’une légende perdue. Borobudur. Lieu sacré et secret, saisissante et colossale construction humaine au centre de l’île indonésienne de Java, à moins de vingt-cinq kilomètres, à vol d’oiseau, au nord-ouest de Jogjakarta (une quarantaine de kilomètres par route), l’ancienne capitale des sultans. Borobudur. Une invitation au voyage – aussi bien géographique qu’initiatique –, là où se mêlent les eaux de la mer de Chine, de l’océan Indien et du Pacifique. Borobudur. Un appel à rêver doublé d’une exhortation à s’élever.

122

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


RUTSCH SA 2, Champ-des-Filles • 1228 Plan-les-Ouates • Tél. +4122 884 33 33 Fax +4122 884 33 44 • e-mail: infos@hrutsch.ch PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

123


Dépigeonnage Dératisation Désinfection Désinsectisation

ISS Pest Control SA Route des Jeunes 6 | 1227 Carouge Tél. 058 787 78 40 | www.isspestcontrol.ch

124

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

Dans la brume du petit matin. Vue sur un des quatre escaliers depuis la plus élevée des trois terrasses rondes, au niveau du grand stupa central.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

125


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

Elévation physique tout d’abord, puisque le plus grand monu-

sion allégorique, degré par degré, vers la vacuité, réalité ultime

ment en pierre d’Indonésie (pays de 17 500 îles pour près de

et permanente alors que tout le reste n’est qu’impermanence;

deux millions de mètres carrés, désormais musulman à plus

ascension, par là même, vers le centre de l’univers, donc son

de 90%), qui est aussi le plus grand édifice bouddhique de la

centre personnel.

planète, est construit sur une colline artificielle, à 270 mètres au-dessus du niveau de la mer, au cœur d’un vaste cirque

Dialogue silencieux entre la terre et le ciel

montagneux à la végétation luxuriante et au ciel souvent embrumé de vapeurs volcaniques. Elévation spirituelle ensuite,

Oui, gravir le Borobudur, c’est méditer sur sa propre exis-

puisque cette représentation cosmique et symbolique du ciel

tence comme sur la nature de son âme par l’exploration

et de la terre est unique en son genre dans l’univers boudd-

horizontale (états d’être) et verticale (dépouillement des états)

hique et transforme le visiteur en pèlerin convié à une ascen-

des lieux et, par extension, de la cosmologie bouddhique, la

126

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

 Arūpadhātu ou le monde purement spirituel, « divin », du sans-forme. Les trois derniers étages du Borobudur, ceux des terrasses circulaires concentriques aux 72 bouddhas recouverts d’un stupa ajouré, symbolisent le lien direct avec le ciel.

pointe centrale de l’édifice symbolisant quant à elle la réalisa-

De là son nom, peut-être, dont la signification exacte, qui

tion ultime. A ce sujet, dans le somptueux et très documenté

actuellement encore échappe aux spécialistes, pourrait être

Borobudur (Ed. Imprimerie Nationale, 1994) du photographe

« le monastère bouddhique sur la colline » ou, plus probable-

Jean-Louis Nou (1941-1992) et de l’auteur Louis Frédéric

ment, « la montagne de l’accumulation des vertus ». Cela dit,

(1923-1996), on peut lire ceci : « C’est un lieu magique, une

et contrairement à ce que l’on peut trop souvent lire ou

gigantesque antenne recueillant forces et pensées et les

entendre, le Borobudur n’est pas un lieu de culte, donc ni un

condensant en un enseignement dispersé par degrés,

temple ni un sanctuaire. Toutefois, cette pyramide aplatie de

comme un orgue immense dont les étages seraient les

quelque 60 000 mètres cubes de pierres volcaniques qui

notes, de plus en plus pures et silencieuses, qu’on gravit les

semble entretenir un dialogue silencieux entre la terre et le

uns après les autres jusqu’au terme d’un merveilleux voyage

ciel, entre les hommes et les dieux, convie à l’intériorisation

ascensionnel vers l’Ultime Vérité. »

et au silence.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

127


VOTRE TOITURE VERTE EN 12 HEURES !

ave

cH

www.truchet.ch

ydr

opa

ck®

8, rue du Bois-du-Lan - 1217 Meyrin Tél. 022 989 11 12 Fax 022 989 11 62 E-mail info@truchet.ch Une société du groupe


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

Description remontant sans doute à l’époque où le monument

Stamford Raffles, alors gouverneur de Java pour le compte

était encore coloré de peintures aujourd’hui « lessivées » par

du gouvernement britannique, qui entreprit un déblaiement

1 200 ans de climat équatorial et d’éruptions volcaniques, le

resté partiel, l’île étant revenue aux mains des Néerlandais.

Borobudur évoque pour les habitants de Java « une goutte de

Suivirent quelques années de pillage puis d’« oubli » avant la

rosée sur une fleur de lotus et qui réfléchit sans fin les rayons

première grande campagne de restauration du monument,

du soleil, les brisant en une infinité de couleurs ».

de 1907 à 1911, à l’initiative et sous la direction du Néerlandais Theodoor van Erp.

Si le Borobudur conserve encore bien d’autres mystères, notamment quant à la date exacte, aux auteurs et à la raison de son érection, les chercheurs estiment que celle-ci a duré soixante-dix ans, entre 780 et 850, à l’époque de la dynastie des Sailendra, soit environ

trois

siècles

avant

la

construction du temple d’Angkor Vat, au Cambodge, et quatre siècles avant le début des travaux des

grandes

cathédrales

en

Europe. Environ 1 600 000 blocs de pierre provenant du célèbre mont Merapi (« montagne de feu »), volcan parmi les plus actifs du pays culminant à 2 968 mètres, lui faisant face, au nordest, à quelques kilomètres de là, composent ce mandala géant inscrit sur la Liste

du

patrimoine

mondial

de

l’UNESCO depuis 1991. Abandonné vers 950, soit un siècle après son achèvement, le Borobudur, envahi par la végétation et enseveli sous la terre et les cendres volcaniques, fut redécouvert en 1814 par sir Thomas

 Témoins de l’art indonésien des VIIIe et IXe siècles. Sur un total de 2,5 kilomètres, pas moins de 2 672 bas-reliefs représentent une galerie de portraits (très probablement colorés à l’origine) unique au monde.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

129


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

60 000 mètres cubes de pierres. Environ 1 600 000 blocs de pierre provenant du célèbre volcan Merapi « voisin » ont été utilisés pour ériger le Borobudur.

A la fois stupa, mandala, yantra et labyrinthe Pour cause d’interventions, et parce que l’édifice s’est affaissé avec le temps, il est difficile de donner ses dimensions précises, qui sont d’environ 123 mètres (du nord au sud) sur 117 mètres (d’est en ouest) pour une hauteur de 30 mètres. A la fois stupa (monument commémoratif ou reliquaire), mandala (diagramme hindou ou bouddhique représentant schématiquement le cosmos, les divinités et leurs «forces»), yantra (diagramme symbolique servant de support à la méditation qui représente de manière abstraite les puissances décrites dans les mandalas) et labyrinthe aux significations symboliques et religieuses multiples, le Borobudur est sculpté dans de l’andésite bistre, une pierre volcanique de l’île. Imposante pyramide à degrés surbaissée dont chacune des faces – orientées selon les points cardinaux – accueille une entrée ouverte sur un raide escalier menant de galerie en galerie et de terrasse en terrasse au pied du stupa central, le Borobudur ne semble pas avoir d’accès principal, chaque départ d’escalier étant orné d’une paire de lions identique. Ce qui n’empêche pas le pèlerin respectueux de la tradition d’entamer son parcours par l’est, où se situent les premiers basreliefs narratifs, pour ensuite circumambuler

dans

le

sens horaire, étage par étage, d’abord dans les corridors des galeries

(car-

rées), puis sur les terrasses (rondes).

130

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


En tôlerie industrielle,

R. GRANDVAUX S.A. Tôlerie industrielle Construction métallique Serrurerie

l’expérience et le savoir-faire sont irremplaçables. nse à la o p é r e ectes t notr … c’es ité des archit rs u tiv ingénie  créa s e d n isio isanat t  préc r a ’ l e té d  varié

Route de Cartigny 9 1236 Cartigny Tél. 022 756 90 70 www.grandvaux-sa.ch - info@grandvaux-sa.ch

CONCEPTION : KI ATELIER · PHOTO : P.A. FERRAZZINI

A L’ÉCOUTE 24H/24

CHAUFFAGE ASSISTANCE S.A. DÉPANNAGES JOUR ET NUIT 16, RUE DU DAUPHINÉ - 1211 GENÈVE 13 TÉL. 022 338 35 25 - FAX 022 340 13 78 E-MAIL: CHAUFFAGE-ASSISTANCE@BLUEWIN.CH

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

131


Daniel Loss

L’ÉLECTRICITÉ, C’EST NOTRE MÉTIER ! d-l n104.indd 1

132

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

7, rue du Lac 1207 Genève tél.: + 41 22 736 00 05 fax: + 41 22 736 62 15 natel: + 41 79 436 70 30 mail: dloss@bluewin.ch

13.12.2010 16:30:32


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

 Lieu de pèlerinage bouddhiste. Le voyage, commencé à la base du monument, suit un chemin de circumambulation autour du monument en montant au sommet par les trois niveaux de cosmologie bouddhiste, à savoir Kāmadhātu (le monde des désirs), Rūpadhātu (le monde des formes, des apparences) et Arūpadhātu (le monde du sans-forme).

Posé sur une base cachée ornée de 160 panneaux de basreliefs dont on ignore – besoin de consolidation en cours de construction, mauvaise conception ou volonté de masquer ce

nirvana) dans une démarche altruiste] : Kāmadhātu (le monde

niveau illustrant le monde des désirs ? – la véritable raison de

des désirs), tout d’abord, relatif aux sens et aux passions.

l’enfouissement, l’ensemble s’articule donc en une esplanade

C’est le plan de l’ego, décrit par les bas-reliefs de la plinthe

(base visible), quatre grandes galeries carrées superposées

cachée. Un monde dès lors invisible pour le pèlerin censé

illustrées de bas-reliefs, trois terrasses rondes et un stupa

avoir dépassé les notions du Bien et du Mal. Suit Rūpadhātu

central terminal de onze mètres de diamètre, symbole de la

(le monde des formes, ou des apparences), « palier » du Soi

vacuité ultime et raison d’être de tout l’édifice.

multiple (différents états de conscience), sur les quatre degrés des galeries carrées (de dimensions décroissantes au fur et à

Ainsi, en tenant compte de la base cachée, le monument s’ar-

mesure qu’elles s’élèvent), des centaines de bas-reliefs y illus-

ticule sur trois niveaux (pour dix étages, dont neuf visibles)

trant l’essentiel de la philosophie bouddhique. Arūpadhātu (le

correspondant aux trois corps du Bouddha (trikāyā), l’ensem-

monde du sans-forme), enfin, composé de trois terrasses cir-

ble symbolisant le Bouddha lui-même, son enseignement et

culaires concentriques aux diamètres décroissants sur les-

son immanence. Trois niveaux illustrant également tiloka, la

quelles se dressent 72 bouddhas (respectivement 32, 24 et 16

cosmogonie du bouddhisme mahāyāna [«Grand Véhicule» (de

statues) recouverts d’un stupa ajouré – avec des « fenêtres »

progression); un des deux courants principaux du boud-

en losange ou en carré –, que l’on peut associer au monde

dhisme qui vise une quête de l’Eveil (et non seulement du

purement spirituel, ou « divin ». Métaphore d’un état plutôt que

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

133


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

d’un lieu. A noter que le carré, dans la symbolique extrême-orientale, représente toujours le monde concret, tandis que le cercle, allégoriquement sans limitation, renvoie aux espaces célestes, purement spirituels.

Pas moins de 2 672 bas-reliefs Sur une surface totale de 2 500 mètres carrés, ce ne sont pas moins de 2 672 bas-reliefs (1 460 panneaux narratifs sur 1 900 m2 et 1 212 panneaux décoratifs sur 600 m2) qui participent aussi de la splendeur du Borobudur, sur une longueur cumulée de 2,5 kilomètres, décrivant la vie de Bouddha et l’ascension spirituelle d’un « chercheur de vérité ». Des sculptures exceptionnelles qui font écrire à Louis Frédéric dans son livre : « Les bas-reliefs des galeries du Borobudur comptent certainement parmi les plus beaux produits par l’art de l’Asie. La profusion des panneaux historiés, la multiplicité des personnages mis en scène, la luxuriance des détails architecturaux ou autres font de ces bas-reliefs – outre leur intérêt pédagogique et religieux – un magnifique panorama de la vie à Java aux alentours de l’an 800, vie qui n’apparaît pas comme essentiellement différente de celle de l’Inde à la même époque, si l’on excepte quelques particularismes locaux.» Et de souligner, ailleurs dans le même ouvrage, que cet « hymne à l’esprit » aux 504 bouddhas unique au monde et si différent des nombreux temples locaux (il en est même l’exception) est un véritable « livre de pierre destiné à

 Statue du Bouddha Vairochana. Sur la deuxième des trois terrasses rondes, un des stupas ajourés a été démantelé afin de laisser apparaître cette statue, qui symbolise l’aspect parfaitement pur, clair et puissant de l’esprit.

134

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


parquets

moquettes

revêtements de sol

décoration

rideaux

chemin de la Caroline 18a centre commercial caroll

info@belsol-ch

tél. 022 792 26 00

1213 petit-lancy

www.belsol.ch

fax 022 792 26 05

gypserie - peinture papiers peints - décoration Yves Mégevet

mégevet & cie sa Cité Vieusseux 9 - 1203 Genève Téléphone: +41 22 343 51 60 - Fax : +41 22 300 10 59 Portable: +41 78 608 26 28 e-mail: megevet@bluewin.ch

136

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

enseigner les hommes, à leur permettre de suivre le chemin

mentier qui, dans L’art architectural hindou dans l’Inde et en

vers la perfection, vers l’harmonie, tout comme le furent les

Extrême-Orient (Ed. Van Oest – Les éditions d’art et d’his-

décors des tympans de nos cathédrales ».

toire), avance : « C’est qu’en effet l’édifice, dont la vue est assez déconcertante, paraît n’être que le support même de

Bien que paraissant géographiquement isolé, le Borobudur

l’ensemble qui devait être réalisé. La masse demi-sphérique

serait, selon certains, un lieu sacré en lien avec d’autres hauts

du stupa proprement dit n’a pas été exécutée, sans doute en

emplacements directement liés au Bouddha historique,

raison de quelque affaissement de la colline qui devait le por-

Siddhārtha Gautama. Cela dit, ce qui fait sa singularité, outre

ter, mouvement qui éveilla de cruelles inquiétudes dans l’esprit

sa monumentalité, c’est la forme insolite de son allure géné-

des constructeurs pour la stabilité de l’énorme masse pré-

rale tassée. Au sujet de cet aspect inhabituel, Louis Frédéric

vue… Le dôme lui-même fut finalement remplacé par des

écrit : « Il est probable que sa forme fut inspirée en partie par

cercles concentriques de petits stupas à jours pour diminuer

certains stupas indiens et en partie par des traditions indoné-

encore le poids, autour d’un stupa assez mesquin. »

siennes, mais quelle que soit son origine, il est permis de penser que le Borobudur, dans son état définitif, fut conçu comme

D’autres chercheurs pensent en revanche que le Borobudur

la toiture d’un sanctuaire invisible représenté par la colline elle-

est conçu tel qu’il a été pensé à l’origine, avec une double

même… »

structure – interne pour les galeries carrées, externe pour les terrasses rondes –, en réponse architecturale à une symboli-

Une architecture originale qui a fait dire à de nombreux spé-

que précise. Le mystère demeure, quand bien même la preuve

cialistes que le monument n’a pas été achevé sous la forme initialement prévue, à l’instar de l’architecte français Henri ParMur nord-ouest de la première galerie du Borobudur. Détail d’un bas-relief représentant les compagnons d’ascèse de Siddhārtha.

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

137


Bera Peinture Gypserie Peinture Papiers peints Faux plafonds Cloisons H. Berat Av. du Cimetière 16 bis Nuri tefik1213 n107_tiers.pdf 1 30.01.2012 17:09:47 Petit-Lancy

Tél. : 022 793 54 84 Natel : 076 317 70 16 E-mail : bera-peinture@sunrise.ch

Bera n105.indd 1

29.03.2011 15:34:23

10, chemin Annevelle 1213 Petit-Lancy – Genève Natel: 079 355 41 56 Tél./Fax: 022 793 87 nuritefik@bluewin.ch

OLIVIER MURNER CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES SERRURERIE GÉNÉRALE TOUS TRAVAUX INOX ALU ACIER SERRURES ET PORTES DE HAUTE SÉCURITÉ 19, rue Le Royer · 1227 Acacias/Genève Téléphone: 022 342 28 72 Dépannage: 079 346 28 46 www.murner.ch

138

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


REGARDS SUR LE MONDE BOROBUDUR

 Le Borobudur de nature universelle, à l’instar de la Loi prêchée par le Bouddha. Il représente la Perfection, la Totalité, l’Unique. L’esprit humain dans son unité comme dans sa diversité.

a désormais été apportée que le monument a bel et bien été remodelé plusieurs fois au cours de sa construction, pour cause de faiblesse des fondations notamment. français Paul Mus (1902-1969) écrit, en 1935, dans Barabudur

Huit ans de travaux de restauration

– Esquisse d’une histoire du bouddhisme fondée sur la critique archéologique des textes : « Le tantrisme bouddhique, tout

A ce propos, c’est en 1955 que l’Indonésie, devenue indépen-

comme la plupart des doctrines ésotériques, fait une grande

dante cinq ans plus tôt, demande l’aide de l’UNESCO pour

place à la symbolique des nombres. On peut donc imaginer les

restaurer un édifice aux signes de dégradation alors préoccu-

créateurs du Borobudur concevant leur œuvre comme une sorte

pants. Les travaux débutent vingt ans plus tard, en 1975. Ils

de colossal chapelet symbolique permettant au pèlerin qui en

dureront huit ans, pour un coût dépassant les vingt millions de

parcourt son labyrinthe de gagner des mérites pour améliorer la

dollars. Une entreprise colossale que Louis Frédéric voit

qualité de son karma individuel, ou tout au moins d’en faire l’objet

comme « le plus gigantesque puzzle de l’histoire ». Les murs

de ses méditations. »

des quatre galeries carrées à ciel ouvert furent ainsi démontés pierre par pierre (20 000 m3 de pierres), des fondations en

Ainsi, à la mesure de son gigantisme et de sa typicité, le Boro-

béton armé coulées et un système de canalisation posé.

budur conserve-t-il de nombreux secrets qu’il n’est peut-être pas utile de chercher à dévoiler à tout prix, une aura de mys-

Monument le plus visité d’Indonésie, le Borobudur recèle encore,

tère ajoutant sans doute à la beauté, à la grandeur, à la poésie

entre autres arcanes non dévoilés, un symbolisme des nombres

et à la mystique du monument, symbole le plus achevé du

omniprésent. Sur ce thème, le sociologue et bouddhologue

Bouddha. ■

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

139


tiers di Rella 107.indd 1

Depuis 40 ans à votre service

24.01.2012 14:52:02

FOURNITURE ET POSE - PARQUETS - MOQUETTES SOLS PLASTIQUES - PLINTHES - PONÇAGE - IMPRÉGNATION 154, route d’Aïre - C.P. 25 Tél. : 022 796 83 22 1219 Aïre - Genève Fax : 022 796 83 69 www.welcome-geneva.com/murner - wmurnersa@bluewin.ch

140

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


> Révision de citernes > Revêtements et Etanchéité des bacs de rétention > Réfection d’anciennes citernes en polyester > Installation de citernes, stations services, chimie, ...

Avenue Blanc 42 bis CH-1202 Genève

Tél. 022 732 15 40

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

141


142

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE AUTOMNE 2011 | N°106


PA G E S IMMOBILIÈRES UNE SÉLECTION DES OFFRES du Gr oupe SPG à l a vente et à l a location En Suisse et dans le monde

Les offres contenues dans les PAGES IMMOBILIÈRES ne constituent pas des documents contractuels.

VILLAS A PPA RT E M E N TS E T LOF TS PROGRAMMES NEUFS PROPRIÉTÉS D’E XCEPTION ET TERRAINS C H ÂT E A U X E T M A N O I R S , Î L E s BUREAUX ET CENTRES D’AFFAIRES ARCADES ET CENTRES COMMERCIAUX I M M E U B L E S A D M I N I S T R AT I F S IMMEUBLES COMMERCIAUX

Voir tout e s l es offres d u G r oupe S PG su r : w w w.spg .c h

V e rsion m obil e é g a l e m e nt di sp onibl e

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

143


Les rives de Chambésy Chambésy banks

SUISSE - Les rives de Chambésy (Genève) A L L E M AGN E

Projet résidentiel, bâti dans un parc de 4 000 m2, offrant 3 luxueux appartements les pieds dans l’eau. FRANCE

AU T R I C H E

SUISSE Genève (GE) I TA L I E

Chaque appartement dispose d’un espace de vie d’environ 600 m2 ainsi que d’une belle terrasse ou jardin de plus de 500 m2 avec une vue panoramique sur les Alpes et le mont Blanc. Tout a été pensé pour votre bien-être et votre confort : de vastes salles de réception avec de hauts plafonds, 4 chambres à coucher et des espaces aménagés pour vos divertissements. Des entrées surveillées, un système d’alarme ainsi que les garages souterrains vous garantissent une sécurité optimale. « Les Rives de Chambésy » se situent à seulement 10 min. en voiture du centre-ville de Genève et de l’Aéroport international de Genève et à proximité des Organisations internationales. Residential project built in a park of 4000 sq. m. offering 3 exceptional apartments on the waterfront. Each apartment offers a living space of 600 sq. m. and a beautiful terrace of more than 500 sq.m. with a panoramic view of the Alps and the peak of the mont Blanc. Every consideration was taken to enhance your sense of well-being from the large reception rooms with high ceilings, 4 bedrooms, lower ground floor space. Secured entrances, underground parking spaces and state of the art alarm-systems should guarantee efficient and reliable security. « Les Rives de Chambésy » is situated 10 minutes drive from the city centre of Geneva and the Geneva International Airport and within immediate proximity to the International Organisations. Prix dès / Price from : CHF CHF 4 - 8 millions

8 -12 m.

12 -15 m.

SPG Finest Properties Route de Frontenex 41 A CH-1207 Genève T +4122 707 46 60 F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch www.spgfinestproperties.ch

15 -20 m.

20 m.


Un délice quotidien A daily delight

SUISSE - Corsier (Genève) A L L E M AGN E

F RAN C E

AU T R I C H E

SUISSE

Magnifique parcelle de 3 600 m2 ouverte sur un panorama enchanteur offrant une vue sur le lac Léman, le Jura et la campagne genevoise, à 10 minutes des écoles et commerces et à 30 minutes de l’Aéroport international de Genève. Ses 325 m2 habitables, dotés de 5 chambres, 3 salles de bains, 2 terrasses, un garage 5 places, d’une piscine chauffée ainsi que d’un jardin dessiné par un paysagiste de renom, mêlent qualité architecturale et convivialité avec un équipement moderne.

Corsier (GE) I TA L I E

Magnificient plot of 3 600 sq. m. offering an echanting view over Lake Geneva, the Jura and the countryside, only 10 min. away from the schools and shops and 30 min. from the Geneva International Airport. Its 325 sq. m. house, with 5 bedrooms, 3 bathrooms, 2 terrasses, a 5 cars garage, a heated pool and beautifully designed garden, blends architectoral quality and conviviality with modern amenities. Prix / Price : CHF

CHF 4 - 8 millions

8 -12 m.

12 -15 m.

15 -20 m.

20 m.

SPG Finest Properties Route de Frontenex 41 A CH-1207 Genève T +4122 707 46 60 F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch www.spgfinestproperties.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

145


Chalet « Le Tourbillon » « Le Tourbillon » Chalet

SUISSE - Villars-sur-Ollon (Vaud) A L L E M AGN E

FRANC E

AU T R I C H E

SUISSE

Situé sur une parcelle de 3 545 m2 magnifiquement aménagée, dans la station de Villars-sur-Ollon au cœur des Alpes vaudoises, ce chalet d’exception bénéficie d’une vue dégagée sur les montagnes environnantes au cœur d’un quartier résidentiel. Ses 9 pièces d’un agencement luxueux sont distribuées sur 3 niveaux, pour une surface nette d’environ 580 m2 dont 5 chambres à coucher, 5 salles d’eau, une salle de fitness, un grand jacuzzi avec salles de douches et un home cinema. Un garage intérieur pour 2 véhicules est également à votre disposition.

Villars-sur-Ollon (VD)

I TA L I E

Situated on a splendid plot of approximately 3 545 sq. m. in the ski resort of Villars-sur-Ollon, in the heart of the swiss alps, this exceptional chalet benefits of a clear view of the surrounding mountains at the heart of a residential district. The 9 rooms are luxuriously layed out on three levels, for a living area of 580 sq. m. including 5 bedrooms, 5 bathrooms, a fitness room, a large jacuzzi with shower rooms and a home cinema. Finally, an inside garage for 2 vehicles is also available. Prix / Price : CHF

CHF 4 - 8 millions

8 -12 m.

12 -15 m.

15 -20 m.

SPG Finest Properties Route de Frontenex 41 A CH-1207 Genève T +4122 707 46 60 F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch www.spgfinestproperties.ch

20 m.


G E N È V E

V A U D

V A L A I S

N E U C H Â T E L

G S T A A D

votre résid en ce à la m on tag n e www.spgfinestproperties.ch

Nous disposons d’un portefeuille de biens situés au cœur des plus belles vues panoramiques de Suisse. Contactez-nous +41 (0)22 707 46 60

SPG FINEST PROPERTIES Route de Frontenex 41 A • CH - 1207 Genève • T +4122 707 46 60 • F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch • www.spgfinestproperties.ch


Chalet Argentière Argentière Chalet

ALLEMAGNE

FRANCE - Chamonix-Mont-Blanc Propriété d’exception située à 600 m. du téléphérique des Grands-Montets et bénéficiant d’une vue unique et imprenable sur le massif du Mont-Blanc. Environnement calme et cadre privilégié.

FRANCE

SUISSE

Chamonix-Mont-Blanc

ITALIE

ESPAGNE

Elle se classe parmi les plus belles propriétés de Chamonix. Implantée sur une parcelle de 6 400 m², la propriété est composée de 2 chalets et de ses dépendances comprenant 5 chambres, 5 salles de bains, 2 jacuzzis, une salle de fitness, une cave à vins. Un mazot montagnard historique complète cette belle parcelle richement arborisée. Le terrain bénéficie d’un droit de construction de 180 m². Exceptional property situated at 600m from the Grands-Montets lift and enjoying a unique and unrivalled view of the Mont-Blanc Massif. Nestling at the end of a private, dead-end lane, it is surrounded by a highly desirable neighbourhood. It ranks among Chamonix’s most beautiful properties. Set on a 6 400 m2 plot, the property includes 2 chalets with outbuildings including 5 bedrooms, 5 bathrooms, 2 jacuzzi, one fitness room, one wine cellar. A small historical mountain farmhouse completes this richly treed parcel. The land has a building permission for 180 m2. Prix / Price : CHF

CHF 4 - 8 millions

8 -12 m.

12 -15 m.

15 -20 m.

SPG Finest Properties Route de Frontenex 41 A CH-1207 Genève T +4122 707 46 60 F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch www.spgfinestproperties.ch

20 m.


USA

FRANCE

ESPAGNE

SUISSE

UK

ITALIE

voir notre sélec ti on d e p r opriétés d ans le mo nd e www.spgfinestproperties.ch

rec Her c He & vente de pr o priétés de presti ge Grâce à son affiliation au réseau international CHRISTIE’S, l’agence immobilière SPG Finest Properties vous donne accès à un service unique au monde qui comprend l’achat, la vente et la location de propriétés de luxe et d’objets de prestige. Pour bénéficier de cette fusion entre l’immobilier et l’art, entrez dans le monde de SPG Finest Properties. En exclusivité en Suisse romande.

SPG FINEST PROPERTIES • Route de Frontenex 41 A • CH - 1207 Genève T +4122 707 46 60 • F +4122 707 46 66 • info @spg finestproperties.ch • www.spgfinestproperties.ch GENÈVE • VAUD • VALAIS • NEUCHÂTEL • GSTAAD


Château de Seguin

FRANCE - Bordeaux FRANCE

Dominant un magnifique paysage verdoyant, ce domaine viticole est riche de plusieurs siècles d’histoire. La ville de Bordeaux, célèbre dans le monde entier et considérée comme la capitale mondiale du vin, se trouve non loin de là, avec sa superbe architecture et son réseau de transport très pratique. Cet imposant domaine viticole s’étend sur 172 hectares, dont 93 hectares de vignes. Les plus grands vins rouges du domaine sont produits à partir de cépages merlot, cabernet sauvignon et cabernet franc. Ce château abrite 7 chambres et regroupe plusieurs bâtiments autour d’une cour centrale, dont une cuverie, des bureaux et un chai à fûts, ainsi que des salles de dégustation de vin et de réception disposant de zones séparées pour le stockage du vin. Le domaine dispose également d’un passionnant musée de vin. Des jardins bien établis et une piscine viennent également compléter l’atmosphère et les aménagements de ce domaine. Presiding over a gorgeous countryside setting, this wine estate has a history spanning many centuries. The world-famous city of Bordeaux, considered the wine capital of the world, is located close by with its gorgeous architecture and convenient transport options. This vineyard estate is situated on 172 hectares of land of which 93 hectares are planted with vines. The estate’s dominating red wines are produced from merlot, cabernet sauvignon and cabernet franc vines. The beautiful Château comprises 7 bedrooms, with several buildings situated around a central courtyard including a cuverie, offices, barrel chai and wine tasting and reception rooms complete with separate bottle storage area. The estate also features a fascinating wine museum. Mature gardens and a swimming pool also add to the ambience and amentities of this estate. Prix / Price : CHF CHF 4 - 8 millions

8 -12 m.

12 -15 m.

SPG Finest Properties Route de Frontenex 41 A CH-1207 Genève T +4122 707 46 60 F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch www.spgfinestproperties.ch

15 -20 m.

20 m.


A B O N N E M E N T R E V U E L’ I N F O R M A T I O N I M M O B I L I È R E

Abonnez-vous gratuitement !

Bulletin d’abonnement à L’abonnement à L’INFORMATION IMMOBILIÈRE est gratuit pour les résidants suisses. Si vous habitez à l’étranger, une participation unique aux frais d’expédition (CHF 100.-) est à verser sur notre compte UBS SA Genève n° 240-CO-137378.0 à l’ordre de la SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE.

 Madame

Veuillez remplir ce formulaire et nous le retourner par fax au : +41 (0) 22 849 61 80

 Monsieur

Nom : ................................................................... Prénom : ...............................................................

ou à notre adresse : L’INFORMATION IMMOBILIÈRE Route de Chêne 36 CH-1208 Genève

Société : ................................................................ Rue/Case postale : .................................................. Code postal : ..........................................................

Abonnement possible également via notre site Internet : Ville/Pays : ............................................................. www.informationimmobiliere.ch (rubrique « abonnement ») Année de naissance : ............................................... ou encore par téléphone au : +41 (0) 22 849 65 57/68/69 ou par e-mail : abonnements@informationimmobiliere.ch

Profession : ............................................................ Téléphone : ........................................................... E-mail : ................................................................

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

151


VENTE

■ PAGES IMMOBILIÈRES VILLAS | GENÈVE ET ENVIRONS

Genthod (GE)

er ’én nd atio tion m som ump con cons ible ergy a f , n vie r e de , lowe ité ual of life q ure ality ille Me her qu Hig

gie

Proche des Organisations Internationales.

XX

Superficie utile d’environ 195 m2.

XX

Respect des normes écologiques et architecture moderne.

XX

Quartier résidentiel et verdoyant.

XX

Orientation idéale sud/ouest.

XX

Patios/Pergolas.

XX

Grandes surfaces vitrées

N

De CHF 1 510 000.– à CHF 1 550 000.– CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

152

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

GRA

EUF

Livraison: dernier trimestre 2012.

VENTES RÉSIDENTIELLES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Frontenex 41A – 1207 Genève – Tél. 022 849 61 40 – Fax 022 849 61 05 www.spg.ch – vente@spg.ch

RO

MME

XX

P

Les Patios de Genthod Ensemble de 2 4 villas jumelles

www.spg.ch version mobile


VENTE

GENÈVE ET ENVIRONS | VILLAS PAGES IMMOBILIÈRES ■ Exceptionnelle

1. JUSSY – Magnifique villa individuelle, volume intéressant et distribution originale. Salon avec cheminée donnant sur la terrasse, salle à manger et cuisine équipée. 9 chambres, 3 salles de bains dont une dans une suite avec balcon. Buanderie et chaufferie. Dépendance avec sauna, hammam et fitness. Cette villa dispose d’un jacuzzi sur terrasse, d’un terrain de pétanque et d’un garage. Surface habitable : plus de 300 m2. Surface parcelle : 4 500 m2 et paddock. CHF 3 400 000.–

2. VEYRIER – Dans un quartier au calme, magnifique villa rénovée de 250 m2. Bâtie sur une parcelle arborisée de 1 577 m2, elle dispose au RDC d’un séjour avec cheminée, véranda, cuisine équipée, chambre parentale avec salle de douche et w.-c. attenants, 2 chambres dont une avec salle de bains. La mezzanine donne accès à un bureau/bibliothèque, une chambre et une salle de jeux. Sous-sol aménagé comprenant un studio, une salle de jeux, une pièce de type carnotzet, une buanderie, une cave à vins et un abri. CHF 3 690 000.– Magnifique

3. HERMANCE – Au cœur du village d’Hermance se trouve cette villa d’architecte moderne d’environ 165 m2. Elle est composée d’un grand séjour avec cheminée, d’une cuisine américaine, de 3 chambres et d’une salle de bains. Elle a un accès directe sur une terrasse en bois exotique bien exposée et la piscine chauffée. Le sous-sol dispose d’une salle home cinema et d’un local technique. En annexe, on compte une maison mitoyenne à rénover d’environ 60 m2 sur 3 niveaux. CHF 3 000 000.–

4. VESSY – Dans quartier calme et verdoyant, se trouve cette demeure de caractère d’environ 300 m2 habitables. Edifiée en 1914 sur 3 niveaux, elle offre de vastes espaces et un cadre de vie exceptionnel. La villa se compose d’un salon avec cheminée, d’une salle à manger, d’une bibliothèque, de 9 chambres, de 2 salles de bains et d’un sous-sol aménagé (sauna, carnotzet et cave à vins). Piscine et parcelle arborée de 1 770 m2. CHF 5 800 000.–

5. HERMANCE – Cette lumineuse villa d’une surface d’environ 280 m2 utiles se situe sur la charmante commune d’Hermance. Localisée dans un quartier résidentiel, elle bénéficie d’un environnement calme et se trouve à proximité de tous les services. Elle est composée de 2 chambres avec un accès sur la terrasse et une vue sur le lac, une chambre parentale équipée d’une salle de bains avec w.-c., et d’un sous-sol entièrement aménagé. La maison dispose également d’un séjour, d’une salle à manger, d’une cuisine équipée américaine et d’un w.-c. visiteurs. CHF 2 600 000.–

6. CHÊNE-BOUGERIES – Dans la commune très prisée de Chêne-Bougeries, se situe cette villa de plain-pied d’environ 280 m2 utiles. Bâtie sur une parcelle d’environ 900 m2, la villa est composée d’une entrée, une salle à manger, un séjour et une cuisine entièrement équipée. La partie nuit comprend 3 chambres et une salle de bains avec jacuzzi, douche et w.-c. La villa possède un sous-sol en partie aménagé composé de 2 grandes pièces, une buanderie, une cave. Agrandissement possible de la maison d’environ 40 m2. En annexe se trouve un garage fermé pour deux voitures et 3 places de parking extérieur. CHF 2 190 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

www.spg.ch version mobile

VENTES RÉSIDENTIELLES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Frontenex 41A – 1207 Genève – Tél. 022 849 61 40 – Fax 022 849 61 05 www.spg.ch – vente@spg.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

153


Spécialisé dans les installations sanitaires, la société TROGER SA met 20 ans d’expérience et un savoir-faire complet au service des particuliers et des professionnels. En neuf comme en rénovation, elle intervient de l’avant projet à l’exécution des travaux, du dépannage occasionnel à la maintenance préventive des équipements. Quels que soient vos besoins, consultez-nous, et la solution coulera de source !

VOTRE

BIEN-ÊTRE AU QUOTIDIEN

TRO G ER SA I N S TA L L AT I ON S S AN I TAI R ES ET IN DUS T RIELLES 152 C , R O U T E DE T HO N O N CA S E POSTA LE 142 12 2 2 V E S E N A Z T É L . 0 2 2 8 8 4 18 4 0 F A X 0 2 2 8 8 4 18 4 9 M A I L : c o n t a c t @ t r o g e r . c h WWW.TROGER.CH SERVICE DÉPANNAGE LIGNE DIRECTE 022 884 18 46


VENTE

GENÈVE ET ENVIRONS | VILLAS PAGES IMMOBILIÈRES ■ Idéal pour la famille

7. ATHÉNAZ – Villa contigue de 230 m2, en pignon, à proximité des axes routiers et transports publics. La maison se compose d’une entrée, d’une chambre, d’un w.-c. visiteurs, d’une pièce de rangements et un abri. On y trouve un salon avec une cheminée, une cuisine entièrement équipée et une salle à manger. Au 1er étage, elle comprend 4 chambres dont une avec un balcon, une salle de bains privative, une salle bains avec w.-c. et des combles aménagés. En annexe, elle compte un box. CHF 2 190 000.–

8. HERMANCE – Maison du XVIIIe siècle de 246 m2, entièrement rénovée. Elle est composée de 2 appartements avec la possibilité de les rendre communiquants. Le premier, situé au rez-de-chaussée, a un accès direct au jardin. On trouve un séjour, coin cuisine, chambre, salle de douches avec w.-c. et une véranda. Le deuxième appartement se trouve au 1er et 2e étage. Il comprend une cuisine équipée avec un coin repas, 2 salons en enfilade, 2 salles de bains avec w.-c., un réduit et 3 chambres. Combles avec possibilité de les aménager et vue sur le lac. CHF 2 450 000.–

9. COLLONGE-BELLERIVE – Villa individuelle d’environ 190 m2 habitables, sur 1 200 m2 de terrain. Elle dispose d’une cuisine équipée et d’un séjour. La partie nuit compte 3 chambres dont une parentale équipée d’une salle de bains. Une autre chambre est également équipée d’une salle de douches avec w.-c. à rafraîchir. Les combles peuvent être aménagés et un agrandissement de la maison est envisageable. On compte un sous-sol équipé de 2 salles, d’une buanderie, d’un local technique, d’une cave à vins. En annexe, il y a un garage d’environ 30 m2. CHF 3 520 000.–

10. CORSIER – Spacieuse villa de 180 m2 édifiée sur une parcelle d’environ 1 500 m2. Elle se compose d’un grand salon-séjour avec cheminée, une cuisine équipée, 4 chambres, 2 salles de bains, une salle de douches, un w.-c. visiteurs, une véranda. La villa dispose d’un spacieux sous-sol aménagé avec un bureau, une chambre avec accès direct sur l’extérieur, une pièce de rangement, 2 caves et une buanderie. En annexe, elle contient une dépendance, un atelier, un garage, 3 places en extérieur et un interphone. CHF 2 800 000.–

11. ONEX – Cette lumineuse villa d’une surface d’environ 155 m2 habitables se situe sur la charmante commune d’Onex. Localisée dans un quartier résidentiel, elle bénéficie d’un environnement calme et arborisé. Elle est composée de 3 chambres simples, une chambre parentale, 2 salles de bains dont une avec w.-c. La maison dispose également d’un vaste séjour, d’une cuisine fonctionnelle, d’un sous-sol équipé, d’une grande salle et d’un abri. Elle comprend un garage et une place extérieure. CHF 1 850 000.–

12. VERSOIX – Au cœur de Versoix, villa individuelle lumineuse bâtie sur une parcelle de plus de 1000 m2. Elle dispose d’une superficie d’environ 190 m2. Dotée de 3 chambres dont une avec dressing, elle offre un vaste séjour avec cheminée, une salle à manger avec accès direct à la terrasse et une cuisine fonctionnelle. Elle compte aussi une salle de bains et une salle de douches. Au sous-sol, on trouve un garage d’environ 30 m2, un local technique et 2 pièces de rangement. CHF 2 550 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

www.spg.ch version mobile

VENTES RÉSIDENTIELLES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Frontenex 41A – 1207 Genève – Tél. 022 849 61 40 – Fax 022 849 61 05 www.spg.ch – vente@spg.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

155


VENTE

■ PAGES IMMOBILIÈRES APPARTEMENTS | GENÈVE ET ENVIRONS Magnifique triplex

Quartier résidentiel

1. COLLONGE-BELLERIVE – Beau triplex d’environ 190 m2, avec sous-sol aménagé d’environ 124 m2, jardin de 100 m2 et vue sur le mont Blanc. Les transports publics et les écoles sont à proximité. Au sous-sol il y a une chambre, un bureau, une salle de douche, un w.-c., le garage box et la cave à vins. Au 1er étage, on compte le salon, la salle à manger, le hall d’entrée, une pièce office, une chambre à coucher et une salle de bains. Au 2e étage, on trouve une chambre à coucher avec dressing attenant et un salle de bains. CHF 2 500 000.–

2. VERSOIX – Dans un cadre verdoyant, à quelques pas du lac, se trouve cet appartement situé dans une résidence récente et aménagée avec des matériaux de haut standing. Il offre : 4 chambres à coucher, 3 salles de bains et un spacieux séjour avec une cheminée. Il dispose d’une exceptionnelle terrasse de 90 m2, d’une loggia et d’un balcon. Au sous-sol sont aménagés une cave à vins climatisée, une cave et un box. Surface habitable : 211 m2. CHF 3 490 000.–

3. VERSOIX – Élégant appartement de 4 pièces situé au rez-de-chaussée, au cœur d’une résidence sécurisée de haut standing. Il offre un environnement calme à deux pas du lac, 2 chambres à coucher, 2 salles de bains, une cheminée, un hall avec ouverture sur le séjour et une cuisine équipée ouverte. Surface habitable : 138 m2. Box inclus. CHF 1 990 000.–

4. VESSY – Dans une résidence de style grégorien, somptueux appartement en attique de 7 pièces d’environ 300 m2. Idéal pour la famille, il dispose d’une entrée privative avec accès direct depuis l’ascenseur. Il est composé d’un vaste séjour, d’une cuisine aménagée avec salle à manger, de 2 balcons, de 4 chambres, de 3 salles de bains et d’une mezzanine qui lui confère un cachet exceptionnel. En annexe, l’objet dispose d’une cave et de 2 places de parking. CHF 2 890 000.–

Magnifique triplex

5. CONCHES – Triplex d’environ 200 m2, à deux pas des commerces et des transports, dans une résidence sécurisée au cœur d’un parc arboré de 12 500 m2. Cet appartement se compose d’un vaste séjour avec cheminée ouvert sur un splendide jardin. Il compte 3 chambres, une bibliothèque, une salle polyvalente d’environ 129 m2, une cuisine équipée et 3 salles de bains. Il offre un cadre de vie incomparable. En annexe, il dispose d’une cave et d’un double box. CHF 4 800 000.–

En pleine verdure

6. VERNIER – Dans la commune de Vernier, en pleine verdure, charmant appartement de 6 pièces renové avec goût. D’une surface de 227 m2, il se trouve dans une maison divisée en 2 appartements. Au rez-de-jardin de la maison, l’appartement se compose d’un lumineux séjour avec cheminée, ouvert sur terrasse et jardin et d’une cuisine équipée. Au 1er étage, on compte 2 chambres et une salle de bains avec w.-c. Au 2e étage, on trouve 2 chambres, une salle d’eau avec w.-c. et double vasque. En annexe, l’appartement dispose d’une place de parking extérieur. CHF 1 550 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

VENTES RÉSIDENTIELLES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Frontenex 41A – 1207 Genève – Tél. 022 849 61 40 – Fax 022 849 61 05 www.spg.ch – vente@spg.ch

156

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

www.spg.ch version mobile


VENTE

GENÈVE ET ENVIRONS | APPARTEMENTS PAGES IMMOBILIÈRES ■

7. LE GRAND-SACONNEX – Dans la commune du Grand-Saconnex, vous serez sous le charme de ce 4-pièces. En bon état, avec une vue imprenable sur les montagnes cet appartement offre des espaces chaleureux. Il se compose d’un séjour avec cuisine américaine et accès au balcon, de 2 chambres, une salle de bains avec arrivée lave-linge et d’une salle de douches/w.-c. Ce bien est également doté d’un parking extérieur et d’une cave. CHF 1 150 000.–

8. GENÈVE – Dans le quartier très prisé de Champel, à proximité du parc Bertrand et des commerces, se situe cet élégant 8.5 pièces d’environ 212 m2. Au sein d’un immeuble de standing, il offre un cadre de vie idéale. Disposant d’un cachet rare avec de hauts-plafonds et d’un impeccable parquet, il offre 5 chambres, un lumineux séjour avec cheminée, une salle à manger, une cuisine équipée et 2 salles de bains. 2 loggias, un balcon et une cave viennent en complément des équipements de cet appartement. CHF 3 850 000.– Rez-de-jardin

9. GENÈVE – Dans le quartier prisé de Florissant, magnifique appartement en attique de 6 pièces, d’environ 164 m2. Il est composé d’un hall d’entrée, d’un vaste séjour avec cheminée, d’une cuisine équipée avec coin repas, de 3 chambres, une suite parentale avec salle de bains/w.-c. et accès au balcon, de 2 salles de bains, d’un w.-c. visiteurs et de 100 m2 de terrasse. En annexe, l’objet dispose d’une cave et d’un box. CHF 3 890 000.–

10. ARARE - PLAN-LES-OUATES – Appartement de 5 pièces en rez-dejardin d’environ 500 m2 sur 2 niveaux, au cœur d’une charmante résidence récente. Agréablement conçu pour une vie de famille, il offre un confort et un cadre de vie exceptionnel. Il dispose d’une cuisine équipée indépendante, d’un vaste séjour gorgé de lumière donnant sur le jardin, de 3 chambres et de 2 salles de bains. Il offre de multiples rangements, une cave et un double box. CHF 1 430 000.–

11. GENÈVE – Ce spacieux 5 pièces d’une surface d’environ 186 m2 se situe au rez-de-jardin d’une résidence calme et sécurisée de Chêne-Bourg. Il se compose d’un hall, d’un vaste séjour avec un accès sur le jardin, 3 chambres, une salle de douches et w.-c., une salle de bains et w.-c. Ouvert sur deux jardins, il bénéficie d’une belle exposition. Il est également constitué d’un sous-sol habitable avec une grande pièce, une buanderie et un débarras. En annexe, il dispose d’un emplacement de parking couvert et d’un autre en extérieur. CHF 3 690 000.–

12. COLOGNY – Dans le secteur recherché de Cologny, au cœur d’une résidence calme et verdoyante, appartement de 5 pièces d’environ 120 m2. Il a fait l’objet d’une totale rénovation et sa situation est idéale. Il compte 3 chambres, un spacieux séjour, une cuisine équipée, 2 loggias et une salle de bains. Une belle vue dégagée sur le parc offre une atmosphère de sérénité. En annexe, l’objet dispose d’une cave et d’une place de parking. CHF 1 700 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

www.spg.ch version mobile

VENTES RÉSIDENTIELLES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Frontenex 41A – 1207 Genève – Tél. 022 849 61 40 – Fax 022 849 61 05 www.spg.ch – vente@spg.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

157


©iStock

SPG VENTES & ÉVALUATIONS D’IMMEUBLES

■ PA G E S I M M O B I L I È R E S S P G V E N T E S & É VA L U AT I O N S D ’ I M M E U B L E S

Propriétaires, vous désirez connaître : La valeur de votre patrimoine immobilier X Optimiser votre portefeuille X Estimer le rendement futur X Vendre votre immeuble

Faites appel à nos conseillers ! Contactez-nous au 022 849 65 54/51 immeubles@spg.ch www.spgimmeubles.ch

158

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

te

au

Vi

si

Groupe SPG- RYTZ

ob l e il e e n

SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 | CH - 1208 Genève | www.spg.ch Tél.: +41 22 849 61 61 | Fax : +41 22 849 61 00

z w not s w re ve si d w.s si rs is p te io p o g n n . c Int m ib h e

rn

et

Renseignements sans engagement


Rive gauche (GE)

VENTE

GENÈVE | IMMEUBLES PAGES IMMOBILIÈRES ■

2 immeubles de logements à vendre en SI 182 logements répartis sur 12 niveaux + 166 parkings en sous-sol XX

Construits dans les années 60.

XX

Régulièrement entretenus.

XX

Situation idéale proche des bus, des infrastructures sociales et commerciales.

XX

Environnement calme.

XX

Rendement brut : 6.3%.

CHF 36 000 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

www.spg.ch version mobile

VENTES-ÉVALUATIONS D’IMMEUBLES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 65 54/51 – Fax 022 849 61 04 www.spgimmeubles.ch – immeubles@spg.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

159


VENTE

■ PAGES IMMOBILIÈRES IMMEUBLES | GENÈVE ET VAUD

1. LAUSANNE-CENTRE – Immeuble mixte construit en 1575 et rénové en 1988 comprenant 260 m2 d’arcade et 390 m2 pour 7 logements. Situation idéale en zone piétonne proche de la place de la Riponne et du métro M2. Rendement brut : 4.64% avec un bon potentiel d’amélioration. CHF 5 175 000.–

2. RIVE GAUCHE (GE)– Bureaux modernes de 380 m2 d’un seul tenant situés au rez-de-chaussée d’un immeuble résidentiel de bon standing. Environnement très calme, entouré de verdure, proche de la ville et très bien desservi. Un dépôt de 31 m2 et 6 places de parking complètent ce bien. CHF 3 900 000.–

3. GRAND-SACONNEX (GE) – Bureaux offrant une surface d’un seul tenant de 600 m2 principalement distribuée en open space ainsi qu’une surface attenante de 150 m2. Ces locaux se trouvent au rez-inférieur d’un immeuble d’architecture contemporaine au cœur du village du Grand-Saconnex. Une place de parking complète ce bien. Disponibilité à convenir. CHF 4 000 000.–

4. PLAN-LES-OUATES (GE) – Spacieuse arcade traversante d’environ 330 m2 distribuée sur 3 niveaux. Rez : arcade, kitchenette, bureau et w-.c. 1er étage : bureau. Sous-sol. Excellente visibilité, proximité immédiate des moyens de transport et de l’entrée de l’autoroute. Disponible de suite. CHF 2 300 000.–

5. CENTRE-VILLE (GE) – Côté rive gauche, à deux pas du centre-ville, au rez d’un immeuble PPE mixte de 1992, à vendre 8 4 lots d’arcades commerciales et administratives louées de 64 m2 à 287 m2 + dépôts offrant un rendement brut de 4.92% à 6.63%. Lot dès CHF 485 000.–

6. EAUX-VIVES (GE) – Bureaux d’une surface totale de 438 m2 situés au rezinférieur et rez-supérieur d’un immeuble mixte à proximité immédiate de tous les commerces et réseaux de transport, au cœur du quartier des Eaux-Vives. 8 places de parking et un dépôt complètent ce bien. CHF 3 800 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

VENTES-ÉVALUATIONS D’IMMEUBLES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 65 54/51 – Fax 022 849 61 04 www.spgimmeubles.ch – immeubles@spg.ch

160

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

www.spg.ch version mobile


Une cuisine à votre goût Réalisez vos rêves grâce à Cuisinelle, la Générale du Bâtiment SA. Au-delà de vos projets d’agencement de cuisine, nous répondons présents à tous les travaux d’installations sanitaires, menuiserie, carrelage, peinture, électricité, chauffage, parquet, nettoyage... Avec l’assurance du professionalisme qui nous caractérise, nous mettons à votre service des entreprises genevoises et vous assurons un résultat de qualité.

uisinelle

la Générale du Bâtiment SA

Version Quadri Cuisinelle, la Générale du Bâtiment SA • 41, rue Eugène Marziano • CP 1811

1211 Genève 26 • Tél. 022 809 63 70 • Fax 022 809 63 71 • www.cuisinelle.ch


VENTE

■ PAGES IMMOBILIÈRES IMMEUBLE | GENÈVE

Rive droite (GE) En exclusivité

Immeuble de logements à vendre en nom 16 appartements répartis sur 6 niveaux XX

Bel immeuble du XXe siècle très bien entretenu.

XX

Proche de la gare, des bus, des infrastructures sociales et commerciales.

XX

Un sous-sol comprenant les caves et la buanderie.

XX

Rendement brut : 5.5%.

Disponible de suite. CHF 4 525 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

VENTES-ÉVALUATIONS D’IMMEUBLES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 65 54/51 – Fax 022 849 61 04 www.spgimmeubles.ch – immeubles@spg.ch

162

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

www.spg.ch version mobile


Propriétaires, vous avez une résidence ou un appartement de standing à louer ?

SPG LOCATIONS RÉSIDENTIELLES

© iStock

S P G L O C AT I O N S R É S I D E N T I E L L E S PA G E S I M M O B I L I È R E S ■

Nous vous proposons : X Des conseils personnalisés X Des estimations rapides X Une gestion rigoureuse des dossiers

Faites appel à nos conseillers ! Contactez-nous au 022 849 61 42 locresid@spg.ch Renseignements sans engagement

Vi si a u ve

e rn te In te h n si g . c l e e t re . sp n i b il e no w p o ob z w is m te w s s i d sion

SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 | CH - 1208 Genève | www.spg.ch Tél.: +41 22 849 61 61 | Fax : +41 22 849 61 00

r

Groupe SPG- RYTZ

t

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

163


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES VILLAS ET APPARTEMENTS | GENÈVE ET ENVIRONS Vue magnifique sur le Jet d’eau

2 terrasses

1. GENÈVE – Très bel attique traversant entièrement rénové de 4 pièces d’environ 98 m2 avec vue magnifique sur le Jet d’eau et la Cathédrale comprenant une cuisine équipée avec office, grand séjour/salle à manger avec cheminée, chambre avec salle de bains, grand hall. Disponible de suite. Loyer : CHF

Bâtisse du XVIIIe siècle rénovée

Quartier résidentiel calme

3. VANDŒUVRES – Appartement triplex de 7 pièces d’environ 287 m2 avec jardin clos de 350 m2. Il vous offre 5 chambres, 3 salles de bains/douche, magnifique cuisine ouverte sur séjour/salle à manger avec cheminée. Terrasses. Box double et 3 parkings. Disponible de suite. Loyer : CHF

Proche organisations internationales

4. MEYRIN – Belle villa mitoyenne de 6 pièces d’environ 170 m2 avec jardin clos de 140 m2. Elle vous propose 3 chambres, 2 salles de bains/douche, cuisine équipée ouverte sur séjour/salle à manger et jardin d’hiver. 2 chambres et salles de bains en sous-sol. Garage double. Disponible de suite. Loyer : CHF

Rénové

5. CHAMBÉSY – Belle villa mitoyenne neuve de 9 pièces d’environ 320 m2 avec terrasse/jardin. Elle vous propose 5 chambres, 3 salles de bains/douche, cuisine équipée ouverte sur salle à manger, séjour et jardin d’hiver. Abri pour 2 voitures. Disponible de suite. Loyer : CHF

Fourchette de prix / mois : CHF

2. COLOGNY – Appartement moderne de 4 pièces d’environ 121 m2 avec vue magnifique sur le Salève. Il vous offre 2 chambres, 2 salles de bains/douche/vapeur, cuisine équipée ouverte sur séjour/salle à manger, 2 terrasses avec vue. Garage. Disponible de suite. Loyer : CHF

1-5 000.–

5-10 000.–

6. VÉSENAZ – Appartement triplex entièrement rénové de 10 pièces d’environ 280 m2 en rez-de-jardin. Il vous offre une cuisine équipée, une salle à manger semi-ouverte sur spacieux séjour lumineux, une masterbedroom avec salle de bains/douche, jacuzzi/hammam et dressing, 5 chambres et 2 salles de bains/ douche. Box double. Loyer : CHF 10-15 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

LOCATIONS RÉSIDENTIELLES ET GÉRANCE – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 61 50 – Fax 022 849 61 81 www.spg.ch – locresid@spg.ch

164

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

www.spg.ch version mobile

15 000.–


Genève centre

LOCATION

GENÈVE | VILLA PAGES IMMOBILIÈRES ■

Magnifique villa proche du centre-ville de 17 pièces d’environ 900 m2 Située sur une belle parcelle d’environ 7 500 m2 avec vue sur le lac XX

Piscine chauffée et pool house.

XX

Grand hall avec vestiaire et w.-c. visiteurs, cuisine équipée avec office, 3 belles réceptions en enfilade avec cheminée et vue sur le lac.

XX

Suite parentale avec chambre, salon/bureau avec cheminée, dressing et salle de bains, 6 chambres avec cheminée et 6 salles de bains/douche et salon familial.

XX

Sous-sol aménagé. Maison de gardien d’environ 100 m2. Garage pour 10 voitures.

Libre de suite. Loyer : CHF Fourchette de prix / mois : CHF

1-5 000.–

5-10 000.–

10-15 000.–

15 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

www.spg.ch version mobile

LOCATIONS RÉSIDENTIELLES ET GÉRANCE – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 61 50 – Fax 022 849 61 81 www.spg.ch – locresid@spg.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

165


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES VILLA | VAUD

Crans-près-Céligny (VD)

Belle villa individuelle «pieds dans l’eau» de 8.5 pièces d’environ 500 m2 Située sur une belle parcelle d’environ 7 000 m2 face au lac. XX

Hall en marbre avec w.-c. visiteurs et cuisine équipée.

XX

Beau séjour avec vue lac et salle à manger avec terrasse offrant également une magnifique vue sur le lac.

XX

Masterbedroom avec salle de bains et dressing en mezzanine, 5 chambres et 5 salles de bains/douche.

XX

Sous-sol aménagé.

Libre de suite. Loyer : CHF Fourchette de prix / mois : CHF

1-5 000.–

5-10 000.–

10-15 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

LOCATIONS RÉSIDENTIELLES ET GÉRANCE – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 61 50 – Fax 022 849 61 81 www.spg.ch – locresid@spg.ch

166

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

www.spg.ch version mobile

15 000.–


Eaux-Vives (GE) e ’én nd atio tion m p om m ons consu le c aib nergy f , vie r e de , lowe ité ual of life q e ur ality ille Me her qu Hig

LOCATION

GENÈVE | APPARTEMENT PAGES IMMOBILIÈRES ■

rgie

Patio de Frontenex Appartement en duplex de 7 pièces d’environ 140 m2 XX

En plein cœur de Genève, construction datant de 2010.

XX

Appartement meublé ou non meublé, situé au 2e étage avec terrasse de 25 m2.

XX

Masterbedroom avec salle de bains, 2 chambres et une salle de douche.

XX

Cuisine équipée ouverte sur salle à manger semi-ouverte sur séjour, un bureau et w.-c. visiteurs. Parking intérieur.

XX

Architecture distinguée avec finitions de qualité.

Disponible de suite. Loyer : CHF Fourchette de prix / mois : CHF

1-5 000.–

5-10 000.–

10-15 000.–

15 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

www.spg.ch version mobile

LOCATIONS RÉSIDENTIELLES ET GÉRANCE – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 61 50 – Fax 022 849 61 81 www.spg.ch – locresid@spg.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

167


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES LOCAUX COMMERCIAUX | GENÈVE

1. PÂQUIS – Arcade de 217 m2 environ dans un immeuble moderne, avec en arrière boutique, une belle surface avec puits de lumière. Idéal pour activité commerciale (PME, PMI). CHF 248.–/m²/an

2. CENTRE-VILLE – Magnifique duplex de 276 m², traversant au 5e et 6e étage. Grand open space et bureaux privatifs avec air rafraîchi. Belle salle de conférence. Accès direct via un ascenseur privé. Dépôt de 92 m² environ. CHF 684.–/m²/an

3. ATHÉNÉE – Immeuble luxueux, ultra-moderne. Idéal pour un preneur. Surface totale de 600 m² environ. 6 open space de 90 m² entièrement équipés avec air rafraîchi, IT, cuisine. 3 places de parc. CHF 600.–/m²/an

4. CHARMILLES – Très beaux bureaux traversant de 250 m² environ dans un immeuble de luxe. Locaux très lumineux et air rafraîchi. Belle hauteur sous plafond. CHF 462.–/m²/an

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

LOCATIONS COMMERCIALES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 62 00 – Fax 022 849 67 04 www.spg.ch – locom@spg.ch

168

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

www.spg.ch version mobile


LOCATION

GENÈVE ET ENVIRONS | LOCAUX COMMERCIAUX PAGES IMMOBILIÈRES ■

5. COUPE GORDON-BENNETT – Dernière arcade de 100 m² environ au sein d’un nouveau quartier de 300 logements. Idéal pour toiletteur pour chien ou commerce de proximité. Livraison octobre 2012. CHF 266.–/m²/an

Loué

6. PLAINPALAIS/HOPITAL – Belle arcade lumineuse de 124 m² environ. Idéal pour cabinet médical. Proximité des transports publics. CHF 400.–/m²/an

Plus que 147 m2

7. CHAMPEL – Magnifiques bureaux de 350 m² environ. Environnement privilégié et calme, proche du centre-ville. 7 places de parc et 2 dépôts complètent cet objet. Equipé IT, faux plancher technique et air rafraîchi. CHF 590.–/m²/an

8. NATIONS UNIES – Proche de l’aéroport et des axes autoroutiers, belles surfaces de 118 m² et de 147 m². Quartier verdoyant. Commerces et restaurants à proximité. CHF 500.–/m²/an

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

www.spg.ch version mobile

LOCATIONS COMMERCIALES – SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 – 1208 Genève – Tél. 022 849 62 00 – Fax 022 849 67 04 www.spg.ch – locom@spg.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

169


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES LOCAUX COMMERCIAUX | GENÈVE ET ENVIRONS

P D’IN OUR P LUS FO CON RMATIO SU L N ww TEZ S w.cg b -m

ner n d’é matio nsom umption o c ons aible vie, f r energy c e té de quali f life, low e r u Meille r quality o Highe

l .ch

gie

11’500 M2 DE SURFACES ADMINISTRATIVES À LOUER À VERNIER DATE DE LIVRAISON ~ AUTOMNE 2013

CGB_ANNONCE_A4_CHOIX.indd 3

170

is t r a

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

RÉGIE DU RHÔNE

Thomas Pinatel thomas.pinatel@regierhone.ch + 41 58 219 01 30

SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE

François Delaite francois.delaite@spg.ch + 41 22 849 62 26

17.10.11 16:17


www.cleaningservice.ch


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES LOCAUX COMMERCIAUX | GENÈVE ET ENVIRONS

Redefining business space for high technology and innovation

charmilles new tech center LES

Rue de Lyon 105 à 111 — 1203 Genève Surfaces – – –

ONIB 2 0 m DISP 0 0 2 E U PLUS Q

surfaces disponibles de 154 m 2 à 6857 m 2 possibilité de disposer de plateaux de 1000 ou 2000 m 2 prix dès 340.-- / m 2

Domaines d’activités – – – – – – – – –

électronique mécatronique médical arts graphiques agro-alimentaire technologies de l’information construction pharma et chimie horlogerie

Spécifications techniques – – – – – – –

contrôle d’accès ascenceurs et monte-charges faux plancher technique air rafraîchi fibre optique tunnel accès camion dépots en sous-sol

Commercialisation SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Locations commerciales Route de Chêne 36 1208 Genève

+41 22 849 62 00 +41 22 849 67 04 (fax) locom@spg.ch www.spg.ch

Gérance SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Shopping & Business Centers Route de Chêne 36 1208 Genève

172

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

+41 22 849 62 60 +41 22 849 67 61 (fax) sbcenters@spg.ch www.spg.ch


VOTRE GESTIONNAIRE DE PATRIMOINE IMMOBILIER DURABLE Dans le domaine du développement durable, la SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE s’engage par des actions concrètes qui visent à réduire l’impact énergétique du patrimoine bâti. Elle incite également ses clients, ses partenaires et ses collaborateurs à prendre conscience des avantages et des enjeux économiques et environnementaux de l’habitat écologique.

NOS ACTIONS CONCRÈTES: • Pour un habitat durable, le label MINERGIE® et des écoquartiers • Pour valoriser votre bien immobilier, des rénovations vertes • Pour économiser l’énergie, une gestion rigoureuse et des diagnostics écologiques • Pour préserver l’eau, des installations adaptées • Pour polluer moins, des éco-gestes au quotidien • Pour embellir la ville, une architecture de qualité • Pour lutter contre la déforestation, du papier écologique et moins de consommation • Pour vivre mieux, la mobilité douce • Pour vous informer, des publications de qualité www.spg.ch version mobile

En savoir plus:

www.spg.ch/ecologie

SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 / CH - 1208 Genève / Tél.: +41 22 849 61 61 www.spg.ch Groupe SPG-RYTZ


GROUPE SPG

■ PAGES IMMOBILIÈRES GROUPE SPG

174

RYTZ & CIE S.A. www.rytz.com

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


SPG LOCATIONS GÉNÉRALES

© iStock

GENÈVE ET ENVIRONS | PARKINGS PAGES IMMOBILIÈRES ■

Vous cherchez une place de parc ? Consultez nos offres sur  www.spg.ch et trouvez votre parking perso pour le prix d’une contravention !* * Loyer mensuel à partir de CHF 50.–

ou

Faites appel à nos conseillers ! Contactez-nous au 022 707 46 46 location@spg.ch Ouvert sans interruption de 8h30 à 16h30

s r a u ve

r ue lo à . ch e en gs p g b l e in . s n i b il rk w i s p o m o Pa wwsi d ion s

SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE Route de Chêne 36 | CH - 1208 Genève | www.spg.ch Tél.: +41 22 849 61 61 | Fax : +41 22 849 61 00 Groupe SPG- RYTZ

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

175


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES LOCAUX COMMERCIAUX & BUREAUX | VAUD

RYTZ & CIE S.A. www.rytz.com

NYON | Emplacement unique au centre-ville À LOUER | Surfaces administrat ives et commerciales

Surface totale de 5 230 m2 • Possibilité de créer une superbe arcade commerciale • Possibilité de louer les surfaces administrat ives par étage • Disponibilité : 2e semestre 2013

176

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


A louer 7’500 m2 de bureAux d’exCeption

“ Quand le classique rencontre la modernité ”

WWW.SAENTYS.COM

tradition

Rapprocher modernité et classicisme, une alliance rare et élégante que propose . en exclusivité à Genève,

www.reverso-geneve.com

localisation

Situé sur un des axes les plus passants se démarque de Genève, par sa visibilité d’accès.

LOCATION

GENÈVE | BUREAUX PAGES IMMOBILIÈRES ■

lifestyle

est installé à Carouge, un quartier pittoresque et sécurisant qui fleure bon la douceur de vivre.

Sophie Carliez +41 (0)22 707 46 80 +41 (0)79 291 91 18 sophie.carliez@spgintercity.ch www.spgintercity.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

177


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES BUREAUX | GENÈVE

CORNER21,

VOS LOCAUX PROFESSIONNELS EN PLEINE PROPRIÉTÉ À GENÈVE. Devenez propriétaire dès maintenant, pour une livraison en septembre 2014.

Corner21, un exceptionnel immeuble d’entreprises de 55’000 m² divisibles dès 250 m². Situé à Plan-les-Ouates, à proximité des grands axes routiers, de l’aéroport et du centre-ville de Genève. Bénéficiaire du label Minergie®, surfaces chauffées et rafraichies par un système totalement écologique. Rampe hélicoïdale permettant la circulation des véhicules de livraison jusqu’au 3e étage.

178

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Divisibles dès 250 m²

SURFACES BUREAUX SURFACES INDUSTRIELLES SURFACES DE STOCKAGE


LOCATION

GENÈVE ET ENVIRONS | BUREAUX PAGES IMMOBILIÈRES ■

éroport Proche a

GENÈVE | À LOUER | Patio Plaza

GENÈVE | À LOUER | Avenue Casaï

Immeuble de bureaux

Immeuble de bureaux

900+400 m2 de surfaces disponibles immédiatement • Dans un environnement moderne et lumineux • A proximité de l’aéroport de Genève • Dépôts et parkings disponibles

Immeuble de bureaux en construct ion, indépendant et de grand standing • Il reste une surface totale de 1 200 m2 environ aménageable au gré du preneur et divisible dès 400 m2 • Livraison : Fin 2012

VERNIER | À LOUER | Arcenter

GENÈVE | À LOUER | Blandonnet

Bureaux administrat ifs au-dessus

Surfaces administratives de haut standing

ué 3e étage lo

Bureaux : 6 700 m2 sur 3 niveaux, divisibles dès 500 m2 • Le centre commercial offre une pharmacie, un supermarché Migros, restaurants, etc. • Disponibilité : Mars 2012

Surfaces de bureaux lumineuses dans un complexe internat ional de très haut standing • 5 744 m2 répart is sur 2 niveaux • Au pied du tram et de l’A1 • Le complexe offre de nombreux services : une conciergerie, 3 restaurants et un fitness

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

179


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES BUREAUX | GENÈVE

180

GENÈVE | À LOUER | Eugène Pittard

GENÈVE | À LOUER | Eugène Pittard

Surfaces de bureaux

Immeuble de bureaux indépendants

Surface administrat ive de 1 500 m² • Immeuble de haut standing • Surfaces aménagées • Places de parking disponibles

Surface administrat ive de 4 200 m² • Immeuble de haut standing • Surfaces aménagées • Places de parking disponibles

GENÈVE | À LOUER | Route de Malagnou

GENÈVE | À LOUER | Rue de l’Athénée

Surface de bureaux aménagée

Surface de bureaux

Surface de 1 440 m² répart ie sur 2 niveaux • Bureaux cloisonnés, open space et pat io • Transports publics à proximité • À 10 minutes du centre-ville de Genève • 28 places de parking intérieures disponibles • Stockage de 130 m2

Surface totale de 592 m2 • Bureaux de standing ent ièrement rénovés et aménagés • Facilité d’accès grâce aux transports publics à proximité • Au cœur de Champel

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


LOCATION

GENÈVE ET VAUD | BUREAUX INDUSTRIELS PAGES IMMOBILIÈRES ■

NYON | À LOUER | Ch. de Champ Colin

MEYRIN | À LOUER |Rue Emma-Kammacher

Surfaces artisanales et administratives

Halle industrielle et logist ique

Surface totale de 2 700 m2 divisible dès 280 m2 • Dans la périphérie de Nyon, à proximité de l’A1 • Bâtiment neuf avec des surfaces brutes aménageables au gré du preneur • Accès camionnettes jusqu’à l’étage • Places de parking disponibles

• Halle de 1200 m2 • Grande hauteur sous plafond et quais de déchargement • A proximité de l’aéroport • Places de parking disponibles

PLAN-LES-OUATES | À LOUER | CTN

ECUBLENS (VD) | À LOUER | Route du Bois

Surfaces artisanales et administratives

Site industriel divisible au gré du preneur

Surface totale de 2 000 m2 divisible dès 500 m2 • Au cœur de la ZIPLO, dans un cadre de travail agréable • Surfaces aménagées de qualité • Conciergerie et accueil sur site • Parking et dépôt en annexe

Halle industrielle de 8 000 m² divisibles • Au centre d’Ecublens • A proximité des transports publics (bus et train) et de l’autoroute A1 • Hauteur sous-plafond : 10 m, charge au sol : 3 tonnes et ponts-roulants

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

181


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES LOCAUX COMMERCIAUX | GENÈVE ET VALAIS

de vente Surfaces

VERNIER (GE) | À LOUER | Arcenter

CONTHEY (VS) | À LOUER | Zone commerciale

Centre commercial

Surfaces commerciales

Centre commercial d’une surface totale de 6 500 m2 • Il ne reste que 2 arcades disponibles (dès 70 m2) • 75 places réservées au centre commercial • Ouverture du centre en septembre 2012

Surface totale de 6 000 m2 • Au cœur d’une zone commerciale en plein développement • Surface divisible • Excellente visibilité

MONTHEY (VS) | À LOUER | Rue de la Tannerie

GENÈVE | À LOUER | Rue de Lyon

Surface commerciale

Surface de vente Jolie surface de vente d’environ 300 m2 + mezzanine de 100 m2. Belle visibilité et magnifiques vitrines. Toutes act ivités (Restaurat ion envisageable).

RECHERCHE Surface commerciale de 4 230 m2 • Située dans la zone centrale et commerçante de Mont hey • Disposant d’un quai de chargement et de places de parking

182

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Pour nos clients, des enseignes renommées, nous recherchons des surfaces de vente à Genève, centre-ville et dans les principaux centres commerciaux.


PromoTioN · vENTE · LoCATioN · PPE · GÉrANCE

voTrE rÉsidENCE EN suissE romANdE

Leader de l’immobilier sur la Côte vaudoise, entre Genève et Lausanne, la régie RYTZ & Cie S.A., filiale du Groupe sPG, met à la disposition de ses clients ses compétences en matière de gérance-location, de courtage, d’évaluation et de promotions immobilières. Active depuis 1947, elle dispose dans son portefeuille de toutes les catégories d’objets: villas, appartements, PPE, parkings, terrains, propriétés de haut standing. Certifiée ISO 9001, elle offre un service de haute qualité, performant et de proximité. Grâce au Groupe sPG, solidement implanté en suisse, la régie rYTZ & Cie s.A. offre à ses clients des compétences et un savoir-faire multiservices.

RYTZ & CIE S.A. Avenue Alfred-Cortot 7

1260 Nyon Tél. : +41 22 363 60 00 Fax : +41 22 363 60 20 E-mail : info@rytz.com www.rytz.com

GrouPE sPG, uN rÉsEAu dE ComPÉTENCEs Pour uN CoNsEiL immobiLiEr GLobAL


VENTE

■ PAGES IMMOBILIÈRES VILLAS | VAUD

1. GLAND – Superbe maison de village du XVIIIe siècle rénovée idéalement située dans un quartier tranquille avec vue imprenable sur le mont Blanc. Erigée sur une belle parcelle arborée de 1 096 m2, cette maison offre de généreux volumes et des prestations de qualité, notamment le cachet des poutres apparentes, des parquets en chêne ancien et le séjour cathédrale. Terrasse couverte, garage + grand garage pour 2 voitures. CHF 5’300’000.–

En exclusivité

2. NYON – Propriété neuve avec piscine intérieure. Située à deux pas du lac et proche du centre de Nyon. Surface utile de plancher d’environ 1 000 m2. Parcelle de plus de 6 000 m2. Garages intérieurs ainsi qu’une dépendance avec garage. Possibilité de construire une habitation supplémentaire de 500 m2 utiles. Finitions au gré du preneur. Prix : CHF Fourchette de prix : CHF

1 - 3 millions

3 -6 m.

6-9 m.

9-12 m.

12 m.

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

SERVICE DES VENTES – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 010 – Fax 022 36 36 020 www.rytz.com – vente@rytz.com

184

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

MEMBRE DU GROUPE SPG


RYTZ & CIE S.A.

VAUD

www.rytz.com

Avenue Alfred Cortot 7 / 1260 NYON 022 363 60 10 – vente@rytz.com

IE

RT E V U RO

T CHAN

VENTE

VAUD | PROMOTION PAGES IMMOBILIÈRES ■

Au cœur de NYON

À VENDRE - APPARTEMENTS Votre appartement à deux pas de la gare en plein centre-ville de Nyon, dans un magnifique parc de 11’000 m2. Appartement de 4.5 pièces + cuisine. Surface habitable de 114 m2 avec loggia de 25 m2, jardin d’hiver de 20 m2 + cave et cave à vin. Appartement de 5.5 pièces + cuisine. Surface habitable de 125 m2 avec loggia de 34 m2, jardin d’hiver de 12 m2 + cave et cave à vin. Dès CHF 1’098’000.00 + place de parc intérieure Livraison automne 2013

COMMERCIALISATION : RYTZ & CIE SA – 022 363 60 10 – vente@rytz.com promotion vd_3_bp.indd 1

31.01.2012 11:49:50

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

185


cuisines Entreprise familiale spécialisée dans l’agencement de cuisines et l’électroménager depuis 1978. Notre équipe de plus de 25 personnes est à votre disposition pour l’élaboration de votre projet jusqu’à la pose clé en main.

en partenariat avec

De Dietrich est une marque d’expérience avec plus de trois siècles d’innovations à son actif. Le savoir-faire De Dietrich, héritier d’une longue tradition d’excellence en matière d’électroménager, s’exprime pleinement aujourd’hui à travers un nouvel objet de valeur: le PIANO. Avec cette innovation majeure, De Dietrich revisite et bouleverse les codes de l’induction. Exit la notion de zones de cuisson délimitées et place désormais à un espace unique de cuisson qui décuple le champ d’expression culinaire.

Teutschmann SA Rte de St-Cergue 303 1260 Nyon Tél. 022 994 04 44 Fax 022 994 04 40 contact@teutschmann-sa.ch www.teutschmann-sa.ch

www.dedietrich-electromenager.ch


VENTE

VAUD | VILLAS PAGES IMMOBILIÈRES ■

1. CRANS-PRES-CELIGNY – Belle villa jumelle 6 pièces + cuisine située dans un quartier résidentiel à 5 minutes du centre de Nyon et à 15 minutes de l’Aéroport International de Genève. Sise sur une parcelle privative de 755 m2, avec piscine, cette villa a été rénovée avec beaucoup de goût, dans un style contemporain. CHF 2 250 000.–

2. CHAVANNES-DES-BOIS – Située dans un ancien quartier résidentiel calme et bien arborisé magnifique villa individuelle de 5 pièces + cuisine sur une belle parcelle d’environ 650 m2. Construction traditionnelle de 1962 rénovée et agrandie en 2008. Disponible en septembre 2012. CHF 1 580 000.–

3. ARZIER – Cette villa individuelle de 6.5 pièces + cuisine est située à l’entrée du village d’Arzier, dans une impasse à l’abri des nuisances. Elle offre un large dégagement sur le lac et les Alpes. De construction traditionnelle, cette villa est idéale pour une famille. CHF 1 350 000.–

4. FOUNEX – Située au nord-est du village, cette villa de deux appartements se trouve sur une parcelle d’environ 1 800 m2 dans un quartier résidentiel très calme. Elle a été construite en 1970 et rénovée en 1985. Elle est en bon état d’entretien. La parcelle est plane, arborisée et clôturée. Le chemin d’accès est sans issue. Le centre du village se situe à quelques minutes à pied et l’arrêt du bus est à 200 mètres. CHF 2 950 000.–

5. YENS – Maison de village à transformer, possibilité de créer 3 appartements ou grande habitation. Vue imprenable sur le lac et les Alpes en bordure de zone viticole. Possibilité de faire environ 400 m2 utiles. CHF 1 965 000.–

6. ROLLE – Belle maison individuelle de 5 pièces + cuisine située sur une parcelle de 500 m2 disposant d’un agréable jardin agrémenté d’une pergola et richement arboré. Elle se trouve à proximité du centre du village, des transports, des communications, des commerces et des écoles. CHF 1 890 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

MEMBRE DU GROUPE SPG

SERVICE DES VENTES – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 010 – Fax 022 36 36 020 www.rytz.com – vente@rytz.com

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

187


VENTE

■ PAGES IMMOBILIÈRES VILLAS ET APPARTEMENTS | VAUD

1. TRELEX – Très belle villa individuelle de 6 pièces + cuisine sur une belle parcelle arborée de 710 m2. Située dans un quartier résidentiel hors nuisances et très prisé. Surface habitable d’environ 200 m2. Idéalement situé à 3 minutes de l’axe autoroutier, à 5 minutes du centre de Nyon et à 20 minutes de l’Aéroport International de Genève. Commerces et écoles à quelques kilomètres. La gare du petit train Nyon / St-Cergue se trouve à 7 minutes à pied. CHF 2 190 000.–

2. GILLY – Appartement de 4.5 pièces + cuisine dans les combles. Surface habitable de 98 m2 avec balcon-terrasse de 14.70 m2, cave de 7.70 m2. 2 places de parc intérieures. Situé au coeur du magnifique village de Gilly. Livraison 2013. CHF 985 000.–

3. CHÉSEREX – Sur les hauteurs de Chéserex, dans un quartier résidentiel de villas, jolie villa individuelle de 5.5 pièces + cuisine d’environ 160 m2 avec superbe vue panoramique sur parcelle de 2 025 m2. Le village de Chéserex dispose d’une épicerie, d’un centre sportif communal, dans golf ainsi que d’un collège de 8 classes. Prix : CHF

4. BOGIS-BOSSEY – Au sud du village dans un quartier résidentiel calme et bien arborisé, au bout d’un chemin sans issue, jolie villa jumelle de 5 pièces + cuisine + mezzanine sur grande parcelle individuelle. Le village de BogisBossey se situe à 3 minutes de la sortie d’autoroute de Coppet/Divonne et à 5 minutes du centre commercial de Chavannes-de-Bogis. CHF 1 960 000.–

5. PRANGINS – Magnifique appartement en attique duplex de 4.5 pièces situé dans le quartier des Mélèzes, idéal pour une famille. Il est distribué comme suit : hall d’entrée avec penderie, cuisine équipée (plateau en granit), salon + salle à manger (accès balcon), 3 chambres, salle de bains/w.-c., salle de douche/w.-c., grande pièce (parquet, velux), mezzanine/grenier chauffé, local buanderie. Box double (porte automatique) dans le garage souterrain. CHF 1 400 000.–

6. ARZIER – Villa contiguë par le garage, en pignon, avec vue imprenable sur le lac et les Alpes comprenant : séjour, cuisine agencée, balcon, atelier, 3 chambres, 2 salles d’eau, salle de jeux, buanderie, abri PC, garage avec porte automatique + place de parc extérieure. Parcelle d’environ 413 m2. CHF 1 150 000.–

Fourchette de prix : CHF

1 - 3 millions

3 -6 m.

6-9 m.

9-12 m.

12 m.

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

SERVICE DES VENTES – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 010 – Fax 022 36 36 020 www.rytz.com – vente@rytz.com

188

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

MEMBRE DU GROUPE SPG


VENTE

VAUD | APPARTEMENTS PAGES IMMOBILIÈRES ■

1. NYON – Appartement de 5.5 pièces + cuisine. Surface habitable de 125 m2 avec loggia de 34 m2, jardin d’hiver de 12 m2 + cave et cave à vins. Place de parc intérieure. A deux pas de la gare en plein centre-ville et bénéficiant d’un cadre verdoyant grâce à son futur parc, situé dans un important complexe immobilier en construction «Résidences du Parc». Livraison automne 2013. CHF 1 510 000.–

2. LA RIPPE – Appartement de 4.5 pièces + cuisine au 1er étage dans petite résidence. Surface d’environ 109 m2 avec balcons + cave et place de parc. Environnement calme et ensoleillé. CHF 920 000.–

3. LA RIPPE – Bel appartement de 4 pièces + cuisine dans les combles situé en pignon est-sud-ouest et bénéficie d’un bon ensoleillement. Les commodités (école, bus, épicerie, etc.) se situent à proximité. Environnement calme. CHF 1 095 000.–

4. NYON – Appartement en triplex de 4.5 pièces + cuisine avec terrasse situé à l’ouest de la ville de Nyon. Excellente situation, à proximité des commodités, calme et à l’abri de toutes nuisances. Surface de l’appartement environ 135 m2 + surface totale de la terrasse et des balcons d’environ 35 m2. Place de parc intérieure. CHF 1 300 000.–

5. COPPET – Attique lumineux et de standing de 5 pièces + cuisine, situé dans la dernière étape du complexe résidentielle du Domaine des Perrières, au nord-est du bourg de Coppet. Cet attique est dans un site privilégié (calme et arboré), proche du lac, des écoles, des commerces et des axes de communications. Surface habitable de 200 m2 comprenant 4 chambres et 3 salles d’eau, terrasse circulaire de 200 m2, ascenseur privatif, cave, cave à vin et 2 garages. Appartement actuellement loué. CHF 2 800 000.–

6. GLAND – Appartement duplex en attique 4 pièces + cuisine avec mezzanine et balcons, orienté sud/ouest. Environnement calme et très ensoleillé, situé au bord d’une forêt et d’un parc. 2 places de parc intérieures. CHF 1 390 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

MEMBRE DU GROUPE SPG

SERVICE DES VENTES – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 010 – Fax 022 36 36 020 www.rytz.com – vente@rytz.com

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

189


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES VILLAS | VAUD

1. CHAVANNES-LE-VEYRON – Maison de village avec beaucoup de cachet et poutres apparentes de 220 m2 habitables, belle cuisine moderne entièrement équipée, grand salon/salle à manger, 3 chambre à coucher, 2 salles d’eau, terrasse et jardin. Loyer CHF 3 700.– + charges

2. NYON – Jolie villa jumelle, avec jardin de 400 m2 environ, 3 chambres à coucher avec armoires murales, 2 salles d’eau, une cuisine agencée et équipée. Séjour très lumineux. Loyer CHF 4 800.– + charges

3. ARZIER – Jolie maison de style vaudois, située dans une zone de villas, calme et vue sur le lac et le Mont-Blanc, sur une parcelle d’environ 1 000 m2. 6 pièces, comprenant une cuisine entièrement équipée, salle à manger/séjour avec cheminée, 3 chambres à coucher, un bureau, 2 salles d’eau et sous-sol aménagé. Abri pour 2 voitures + places extérieures. Loyer CHF 5 250.– + charges

4. CHAVANNES-DE-BOGIS – Belle villa neuve avec des matériaux de qualité, située au centre du village, proche de l’école primaire, de l’école internationale et de l’accès à l’autoroute Genève/Lausanne. 5 pièces, surface habitable de 180 m2 comprenant : cuisine moderne habitable entièrement équipée, séjour/ salle à manger avec poêle suédois, 4 chambres à coucher, 3 salles d’eau, et sous-sol. Loyer CHF 6 000.– + charges

5. GENOLIER – Belle maison dont la construction vient d’être terminée, se situe dans un quartier résidentiel de villas, environnement calme, sur une parcelle de 1000 m2 environ. 5.5 pièces, 200 m2 habitables, comprenant : cuisine entièrement équipée ouverte sur salle à manger/séjour avec poêle suédois, 4 chambres, 4 salles d’eau + sous-sol. Couvert pour 2 voitures. Loyer CHF 6 500.– + charges

6. BOGIS-BOSSEY – Jolie villa jumelle en parfait état, sur une parcelle de 1 300 m2 environ, située dans un quartier résidentiel de villas à proximité de l’école Internationale. 6.5 pièces, surface habitable 200 m2, salle à manger/ séjour avec cheminée, cuisine, véranda, 4 chambres à coucher, 4 salles d’eau, sous-sol aménagé, un garage et places extérieures. Loyer CHF 6 900.– + charges

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

SERVICE DES LOCATIONS – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 037/38 – Fax 022 36 36 085 www.rytz.com – location@rytz.com

190

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

MEMBRE DU GROUPE SPG


LOCATION

VAUD | VILLAS PAGES IMMOBILIÈRES ■

1. CHAVANNES-DE-BOGIS – Maison neuve située en zone résidentielle et tranquille. Proche de l’axe autoroutier, commodités et commerces. 5 pièces, surface habitable de 220 m2 comprenant : cuisine ouverte sur salle à manger, salon avec cheminée, 4 chambres à coucher, 3 salles d’eau, et sous-sol aménagé. Garage double. Loyer CHF 7 500.– + charges

2. GENOLIER – Belle propriété avec piscine et jacuzzi, sur une parcelle de 1 088 m2 environ, très bien arborée et jouissant d’une belle vue sur le lac et les Alpes. 9 pièces, 320 m2 habitables, comprenant : cuisine entièrement équipée semi-ouverte sur salle à manger, séjour avec cheminée, coin bibliothèque, 5 chambres, 4 salles d’eau + sous-sol. Garage double avec atelier. Loyer CHF 8 800.– + charges CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

MEMBRE DU GROUPE SPG

SERVICE DES LOCATIONS – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 037/38 – Fax 022 36 36 085 www.rytz.com – location@rytz.com

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

191


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES APPARTEMENTS | VAUD

1. PULLY – Grand appartement de 6 pièces pour une surface de 155 m2, comprenant un grand séjour avec cheminée, cuisine équipée, salle à manger, 3 chambres, 2 salles de bains, 2 w.-c. séparés et balcon avec vue sur le lac. Appartement rénové en 2009. Garage. Loyer CHF 3 500.– + charges

2. COPPET – Très bel appartement de 114 m2 comprenant : hall d’entrée avec armoires murales, w.-c. séparés, cuisine entièrement agencée et équipée ouverte sur séjour/salle à manger, accès balcon (env. 26 m2), 3 chambres avec armoires murales dont une avec salle de bains attenante, salle de douche/lavabo avec colonne de lavelinge, sèche-linge. Cave et garage. Loyer CHF 5 500.– + charges CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

SERVICE DES LOCATIONS – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 037/38 – Fax 022 36 36 085 www.rytz.com – location@rytz.com

192

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

MEMBRE DU GROUPE SPG


LOCATION

VAUD | APPARTEMENTS PAGES IMMOBILIÈRES ■

1. TANNAY – Appartement de 2 pièces de haut standing, meublé, 54 m2, comprenant : hall d’entrée avec penderie, cuisine entièrement agencée et équipée, séjour/salle-à-manger avec sortie sur le balcon et vue sur le lac, une chambre à coucher avec armoires et salle-de-bains. Loyer CHF 2 250.– (charges et place de parc intérieure incluses)

2. NYON – Très bel appartement traversant de 3.5 pièces, 128 m2, en rezsupérieur avec une grande terrasse de 46 m2. Entrée avec armoires et réduit, w.-c. visiteurs, grande cuisine habitable entièrement équipée, salon avec cheminée, accès terrasse, 2 chambres à coucher avec armoires, salle de douche et salle de bains/w.-c. Loyer CHF 3 350.– + charges

3. PRANGINS – Bel appartement de 5.5 pièces, 136 m2, au 2e étage d’une ancienne ferme entièrement rénovée en 2009. Cuisine entièrement agencée et équipée ouverte sur séjour, grand balcon avec vue sur le Mont-Blanc, 4 chambres à coucher, 2 salles d’eau. 2 places de parc intérieures. Loyer CHF 3 200.– + charges

4. GINGINS – Bel appartement en duplex situé dans le joli village de Gingins. 4 pièces, 180 m2, grand hall, cuisine spacieuse habitable avec cheminée, salon, une grande pièce, 2 chambres à coucher, 3 salles d’eau. Terrasse, 2 places de parc extérieures. Loyer CHF 3 240.– + charges

5. SIGNY – Bel appartement de haut standing de 4.5 pièces, 137 m2, comprenant une cuisine équipée, séjour avec cheminée s’ouvrant sur un balcon, 3 chambres et 3 salles d’eau. Magnifique vue sur le lac et les Alpes. Cave et cave à vin climatisée. Une place de parc intérieure et une extérieure. Loyer CHF 3 400.– + charges

6. GILLY – Villa de deux appartements située dans un cadre de verdure avec vue magnifique sur le lac, les Alpes et les vignobles. 7 pièces, 240 m2, cuisine entièrement équipée, séjour avec cheminée, terrasse, 4 chambres à coucher, 4 salles d’eau, mezzanine, dressing, buanderie et places de parc extérieures. Loyer CHF 4 000.– + charges

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

MEMBRE DU GROUPE SPG

SERVICE DES LOCATIONS – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 037/38 – Fax 022 36 36 085 www.rytz.com – location@rytz.com

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

193


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES APPARTEMENT | VAUD

Coppet (VD)

Magnifique appartement de haut standing Situé dans le Domaine des Perrières à Coppet XX

6 pièces en attique

XX

Surface de 230 m2 avec une superbe vue sur le lac et les Alpes.

XX

Finitions et agencement modernes et très luxueux.

XX

Grande terrasse de 205 m2.

Loyer : CHF

Fourchette de prix : CHF

1-5 000.–

5-10 000.–

10-15 000.–

15 000.–

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

SERVICE DES LOCATIONS – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 037/38 – Fax 022 36 36 085 www.rytz.com – location@rytz.com

194

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

MEMBRE DU GROUPE SPG


Nyon (VD)

LOCATION

VAUD | SURFACES COMMERCIALES PAGES IMMOBILIÈRES ■

Unique - en plein cœur de Nyon Belles arcades neuves dans un immeuble de standing XX

330 m2 + rez inférieur, places de parc et terrasses.

XX

À 2 minutes à pieds de la gare, 5 minutes de l’accès autoroutier.

XX

Possibilité de réunir les 3 surfaces commerciales pour obtenir un total d’environ 1 500 m2. A GR M

M

E

Renseignements au 022 36 36 037/38.

PRO

Livraison : 2e semestre 2013.

F

NEU

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

MEMBRE DU GROUPE SPG

SERVICE DES LOCATIONS – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 037/38 – Fax 022 36 36 085 www.rytz.com – location@rytz.com

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

195


LOCATION

■ PAGES IMMOBILIÈRES SURFACES COMMERCIALES | VAUD

Nyon (VD)

Au centre de la ville de Nyon Votre immeuble de prestige administratif et commercial Surface brute de plancher totale 5 234 m2. XX

5 niveaux de bureaux, de 538 m2 par étage.

XX

Rez-de-chaussée (accès depuis le côté gare) 712 m2 et mezzanine de 410 m2

XX

Sous-sol disponible 711 m2

XX

Disponible / technique / abri 711 m2

Le chantier est ouvert. Disponible dès le 2e semestre 2013. Renseignements au 022 36 36 037/38.

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

SERVICE DES LOCATIONS – RYTZ & CIE SA Avenue A.-Cortot 7 – 1260 Nyon – Tél. 022 36 36 037/38 – Fax 022 36 36 085 www.rytz.com – location@rytz.com

196

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

MEMBRE DU GROUPE SPG


VENTE

FRANCE | IMMEUBLES PAGES IMMOBILIÈRES ■

Idéal investisseurs

1. À SEULEMENT 8 KM DE LA DOUANE DE BARDONNEX – Petit bâtiment ancien entièrement rénové offrant un commerce au rez-de-chaussée et 2 appartements. Terrain de 541 m² avec piscine couverte. Très bon investissement locatif. Prix : EUROS 742 000.– Etiquette Énergie : D

2. À 7 KM D’HERMANCE – Au centre du village, à 200 mètres de toutes commodités (commerces, école et crèche), petite copropriété de 14 logements offrant appartements du T2 au T4 avec garages. Situation centrale calme et privilégiée. Résidence de haute qualité et de standing. Construction éco-responsable. Prix : Dès EUROS 189 000.– Etiquette Énergie : N.C. CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

MEMBRE DU GROUPE SPG

IFA - 3, place Porte de France (à 50 m de la douane de Moëllesulaz) - FR-74240 Gaillard Tél. (0033) 450 87 05 80 - Fax (0033) 450 87 08 23 www.agence-ifa.fr - ifa@wanadoo.fr

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

197


VENTE

■ PAGES IMMOBILIÈRES PROPRIÉTÉ ET TERRAIN | FRANCE

À 5 minutes à pieds de la douane de Moillesulaz

1. GAILLARD – Vaste propriété d’architecte offrant environ 450 m² habitables sur 3 niveaux + sous-sol. Vaste cuisine équipée, triple salon cheminée, 6 chambres, 5 salles de bains et un bureau. Parcelle de 1 120 m² arborée. Matériaux et prestations de haut standing. Prix : EUROS Etiquette Énergie : C

2. COMBLOUX – Belle parcelle viabilisée de 1400 m² bénéficiant d’une vue magnifique sur le Mont-Blanc et la chaîne des Aravis. Permis de construire avec Shon de 197 m². Prix : EUROS 495 000.– Fourchette de prix : EUROS

1 million

1 -3 m.

3-6 m.

6-9 m.

9 m.

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

IFA - 3, place Porte de France (à 50 m de la douane de Moëllesulaz) - FR-74240 Gaillard Tél. (0033) 450 87 05 80 - Fax (0033) 450 87 08 23 www.agence-ifa.fr - ifa@wanadoo.fr

198

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

MEMBRE DU GROUPE SPG


Challex

VENTE

FRANCE | PROPRIÉTÉS PAGES IMMOBILIÈRES ■

Beaux volumes

Magnifique grange entièrement rénovée Surface habitable de 380 m2 Magnifique grange entièrement rénovée offrant une surface habitable de 380 m2. Elle se compose d’un grand hall, cuisine équipée, salle à manger avec poêle, terrasse couverte, séjour avec cheminée, 4 chambres, 2 salles de bains, bureau, buanderie. Caves. Parking extérieur. Parcelle de 631 m². Situation calme, proche toutes commodités. Prix : EUROS

Fourchette de prix : EUROS

Etiquette Énergie : C

1 million

1 -3 m.

3-6 m.

6-9 m.

9 m.

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

MEMBRE DU GROUPE SPG

IFA - 3, place Porte de France (à 50 m de la douane de Moëllesulaz) - FR-74240 Gaillard Tél. (0033) 450 87 05 80 - Fax (0033) 450 87 08 23 www.agence-ifa.fr - ifa@wanadoo.fr

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

199


VENTE

■ PAGES IMMOBILIÈRES PROPRIÉTÉS | FRANCE

1. SCIEZ – Villa contemporaine de 8 pièces d’une superficie habitable d’environ 400 m² sur 4 niveaux. Cette maison domine en hauteur un joli parc arboré d’environ 15 000 m² avec un étang. Caves et garages. Prix: EUROS Etiquette Énergie : C

2. LOISIN – Jolie villa d’une surface habitable d’environ 200 m² se composant de la manière suivante : cuisine équipée, salon salle à manger avec cheminée, terrasse, mezzanine,4 chambres, 3 salles de bains, buanderie, caves. Prix: EUROS 730 000.– Etiquette Énergie : D

À 13 minutes de Moillesulaz

3. À SEULEMENT 12 KM D’HERMANCE – Vaste propriété « pied dans l’eau » sur 2 niveaux offrant une grande cuisine équipée, salon/salle à manger avec vue sur le lac, une terrasse, 8 chambres, 3 salles de bains et 3 salles d’eau, une grande mezzanine, 2 grands garages. Terrain clos et arboré de 3 166 m² avec accès direct au lac. Prix: EUROS Etiquette Énergie : D

4. CRANVES-SALES – Dans petite résidence récente, bel appartement attique de type 3-pièces + cuisine équipée, salon/salle à manger, 2 chambres, salle de bains. 2 belles terrasses de 30 m² offrant une vue magnifique sur le mont Blanc et le Salève. Garage double et parking privé. Possibilité d’une cheminée. A visiter ! Prix : EUROS 405 000.– Etiquette Énergie : D

Jolie vue sur le lac

5. YVOIRE – Belle propriété contemporaine offrant 325 m² habitables sur 3 niveaux. Très belles prestations. Magnifique parcelle de 3 809 m² avec piscine, pool-house, jacuzzi, sauna, hammam et vaste terrasse. Etiquette Énergie : D Prix: EUROS

Fourchette de prix : EUROS

1 million

1 -3 m.

6. CRANVES-SALES – Propriété récente offrant 320 m² habitables + sous-sol complet. Prestations de qualité. Chauffage par géothermie. Terrain de 2 480 m² avec vue magnifique sur le lac de Genève. Prix: EUROS Etiquette Énergie : B

3-6 m.

6-9 m.

9 m.

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

IFA - 3, place Porte de France (à 50 m de la douane de Moëllesulaz) - FR-74240 Gaillard Tél. (0033) 450 87 05 80 - Fax (0033) 450 87 08 23 www.agence-ifa.fr - ifa@wanadoo.fr

200

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

MEMBRE DU GROUPE SPG


VENTE

FRANCE | PROPRIÉTÉ ET APPARTEMENT PAGES IMMOBILIÈRES ■

1. MEGÈVE - DEMI-QUARTIER – Beau chalet jouissant d’une vue magnifique sur le Mont-Blanc, composé de 8 pièces + cuisine sur une parcelle de 1 200 m² très ensoleillée. En bon état. Au calme. A seulement 5 minutes des pistes de ski. Prix : EUROS Etiquette Énergie : F

2. AU CŒUR DE MEGÈVE – Situé au 4e et 5e étage d’une résidence de haut standing cet appartement d’une surface utile de 360 m² offre des prestations exceptionnelles : salon/cuisine de 150 m², 6 chambres à coucher et 6 salles de bains. La résidence est à quelques minutes des pistes. Vue sur le Mont-Blanc et ensoleillement privilégié. Prix : EUROS Etiquette Énergie : N.C. Fourchette de prix : EUROS

1 million

1 -3 m.

3-6 m.

6-9 m.

9 m.

CES OBJETS CONSTITUENT UNE SÉLECTION DE NOTRE PORTEFEUILLE. POUR EN SAVOIR PLUS CONTACTEZ-NOUS.

MEMBRE DU GROUPE SPG

IFA - 3, place Porte de France (à 50 m de la douane de Moëllesulaz) - FR-74240 Gaillard Tél. (0033) 450 87 05 80 - Fax (0033) 450 87 08 23 www.agence-ifa.fr - ifa@wanadoo.fr

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

201


G E N È V E

V A U D

V A L A I S

N E U C H Â T E L

votre résid en ce en su isse www.spgfinestproperties.ch

Nous disposons d’un portefeuille de biens situés au cœur des plus belles vues panoramiques de Suisse. Contactez-nous +41 (0)22 707 46 60

202

SPG FINEST PROPERTIES Route de Frontenex 41 A • CH - 1207 Genève • T +4122 707 46 60 • F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch • www.spgfinestproperties.ch

G S T A A D


VENTE

S U I S S E | C H ÂT E A U FA I T E S U N E F O L I E ! ■

A L L E M AGN E

SUISSE - Bavois (Vaud) Facilement accessible depuis Genève (60 mn) et Lausanne (15 mn), ce domaine d’environ trois hectares comprend le Château et ses annexes, la Ferme ainsi qu’une Maison paysanne

F RAN C E

AU T R I C H E

SUISSE

avec son Pavillon. Le Château, entièrement rénové dans les années 90, offre une surface habitable d’environ 800 m2. S’agissant de la Ferme, sa surface habitable de 1 265 m2 est com-

Bavois (VD)

posée de 6 appartements et d’un vaste et unique espace de réception qui permet d’organiser des événements de qualité pour plus de 200 personnes. La Maison paysanne et son Pavillon sont érigés sur une parcelle constructible, qui conviendrait pour créer 1 735 m2 de surface de I TA L I E

plancher nette d’appartements en propriété par étages. Thanks to its excellent rail and motorway connections, the delightful village of Bavois is no more than 15 minute trip from Lausanne or 60 minutes from Geneva. The domain of around three hectares comprises the Château with its annexes, the farm and the cottage plus outbuilding. The Château was completely renovated by its present owner during the 90s with a total living space of 800 sq.m. The farm, which has a total living area of 1,265 sq.m consists of 6 separate apartments offering a vast space of around 450 sq.m that can be used to organise grand events for over 200 people. The cottage and outbuilding stand on a parcel which could serve to construct condominium apartments with a net floor area of around 1,735 sq.m. Prix / Price : CHF CHF 4 - 8 millions

8 -12 m.

12 -15 m.

15 -20 m.

20 m.

SPG Finest Properties Route de Frontenex 41 A CH-1207 Genève T +4122 707 46 60 F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch www.spgfinestproperties.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

203


VENTE

S U I S S E | C H ÂT E A U FA I T E S U N E F O L I E ! ■

A L L E M AGN E

SUISSE - Cologny (Genève) Le château d’El Masr est le seul exemple genevois de style néo-tudor. Il est composé d’un donjon terrasse, d’une tourelle escalier offrant une vue incroyable sur la Cité de

F RAN C E

AU T R I C H E

SUISSE

Calvin et son jet d’eau. Il est également composé de créneaux, de mâchicoulis et d’une chapelle seigneuriale. Le propriétaire actuel s’est appliqué pendant cinq années à la rénovation de cette bâtisse. Des colonnes à la toiture, tout a été rénové avec soin en respectant chaque détail afin de conserver à l’identique le style néo-élisabéthain très

Cologny (GE)

en vogue en Grande-Bretagne au moment de la construction initiale du château. I TA L I E

The El Masr Chateau is the only example in Geneva of Neo-Tudor style. It is comprised of a terrace donjon, a turret staircase with an incredible view over Calvin’s City and the Lake Geneva water fountain. It also has crenels, machicolations and a seigniorial chapel. The current owner spent five years renovating this building. From the columns to the roof, everything has been renovated with great care, respecting each detail in order to perfectly maintain the Neo-Elizabethan style, which was very fashionable in Great Britain at the time of the initial construction of the Chateau. Prix / Price : CHF

CHF 4 - 8 millions

8 -12 m.

12 -15 m.

15 -20 m.

20 m.

SPG Finest Properties Route de Frontenex 41 A CH-1207 Genève T +4122 707 46 60 F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch www.spgfinestproperties.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

205


Notre objectif: la qualité au meilleur niveau Génie civil - Direction des travaux - Pilotage

Annonce

5, chemin de Paris - 1233 Bernex T : 022 850 91 20 - F : 022 850 91 29 - info @ pilletsa.ch - www.pilletsa.ch

206

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


VENTE

K AY U M AYA , B A H A M A S | Î L E . . . U N E A U T R E F O L I E ! ■

ÎLES EXUMA (BAHAMAS) - Kayu Maya

BAHAMAS

Perchée le long d’une ligne de crête sur Staniel Cay, au cœur des îles Exuma des Bahamas, Kayu Maya surplombe des plages de sable blanc, une eau turquoise et une crique isolée. La myriade d’influences architecturales en provenance de Tahiti, de Bali, des Caraïbes et du Maroc qui ont inspiré cette incroyable demeure du bord de mer, a donné le jour à une propriété véritablement unique. Une piste d’atterrissage de 900 mètres ainsi qu’une marina avec des pompes à essence facilitent les déplacements. Et grâce au restaurant, à l’église, au bureau de poste, au magasin d’accessoires nautiques et aux commerces situés à proximité, les résidents n’ont que très rarement besoin de quitter leur domicile afin de se procurer tous les produits nécessaires pour vivre confortablement sur l’île. Perched along a ridgeline on Staniel Cay, in the heart of the Bahamas’ Exuma Islands, Kayu Maya overlooks white-sand beaches, turquoise seas, and a secluded cove. This unique vision on beachside living incorporates myriad architectural influences from Tahiti, Bali, the Caribbean, and Morocco to create a truly one-of-aking property. A 3,000 foot airstrip and an adjacent marina with gas pumps make travel easy. Also on-hand, a restaurant, church, post office, boating supply store, and retail shops mean residents rarely have to leave home to acquire all the amenities required for confortable island living. Prix / Price : CHF

CHF 4 - 8 millions

8 -12 m.

12 -15 m.

15 -20 m.

20 m.

SPG Finest Properties Route de Frontenex 41 A CH-1207 Genève T +4122 707 46 60 F +4122 707 46 66 info@spgfinestproperties.ch www.spgfinestproperties.ch

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

207


as du carreau n104.pdf 20/01/2011 15:24:11

A l’As du Carreau, F. Stanga Vitrerie Miroiterie Encadrements Stores 55, rue de Lausanne 1202 Genève Tél. 022 732 28 85 Fax 022 731 46 34 info@alasducarreau.ch

tiers_duret_107.indd 1

208

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

08.12.2011 13:47:13


45, avenue de la Praille • 1227 Carouge / Genève Tél. 022 797 33 48 • Fax 022 796 32 05 info@msservices.ch

ms service n101.indd 1

45, avenue de la Praille • 1227 Carouge / Genève Tél. 022 797 33 48 • Fax 022 796 32 05 info@msservices.ch

04.11.2009 09:41:04

« L’ARTISAN DE VOS TOITURES » FERBLANTERIE

COUVERTURE

ENTRETIEN TOITURE

ÉTANCHÉITÉ

Robert Duraffourd

32, route des Acacias • 1227 Les Acacias Tél.: 022 794 82 93 • Fax.: 022 342 42 80 • Natel: 079 637 84 22 e-mail: duraffourd@dfinet.ch

duraffourd n104.indd 1

17.01.2011 11:42:02

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

209


T É L É P H O N I E & T É L É CO M M U N I CAT I O N CÂ BL A G E U N I V E RS E L

www.cometel.ch

CÂ BL A G E F I BRE O P T I Q U E S O N O RI S AT I O N T É L É RÉ S E A U & PA RA BO L E S S YS T È M E S D E S É CU RI T É M A I N T E N A N CE & D É PA N N A G E

Installations électriques 34 Bd Carl-Vogt – CP 135 – 1211 Genève 8 – Tél. 022 708 03 03 – Fax 022 708 03 08

dal busco n99.indd 1

210

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

07.05.2009 14:29:30


ETANCHÉITÉ - FERBLANTERIE - COUVERTURE - MASTICAGE - FUITES - RÉSINE INJECTION DE RÉSINE - TOITURE ET ENTRETIEN

7, chemin de la Verseuse - CH-1219 Aïre - Genève Tél. : 022 797 14 82 - Mobile : 079 614 12 12 - Fax : 022 797 14 83

www.spg.ch – version mobile

À VENDRE, À LOUER,

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

211


Mon expérience repose sur 17 ans dans le domaine : ÉTANCHÉITÉ

COUVERTURE

FERBLANTERIE

ENTRETIEN – TOITURE

J’ai la clé de la solution et vos rêves prennent vie

Mobile: +79 601 91 94 benjamin_etancheite@bluewin.ch

Benjamin 104.indd 1

212

Tel: + 41 22 796 24 14 Fax: + 41 22 796 09 24

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107

Route d’Aïre 161c 1219 Aïre

21.01.2011 16:35:41


VENTILATION CLIMATISATION RÉFRIGÉRATION CHAUFFAGE

ÉTUDE ET RÉALISATION D’INSTALLATIONS MAINTENANCE – TÉLÉGESTION DÉPANNAGE 24 HEURES SUR 24

MAINTAIR SA

MAINTAIR SA

13 BIS, RUE LE ROYER 1211 GENÈVE 26 TÉL. : 022 307 12 80 FAX : 022 343 93 78 E-MAIL : info@maintair.ch

1, AVENUE DES FIGUIERS 1007 LAUSANNE TÉL. : 021 617 45 92 FAX : 021 616 65 88

GENÈVE LAUSANNE SION NEUCHÂTEL BERNE ZURICH LUGANO

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

213


f.fonseca s.a. g y p s e r i e - p e i n t u r e Vitrerie Miroiterie Vitrages isolants Stores

p a p i e r s

p e i n t s

Route de Certoux 155 Tél. 022 771 26 65 1258 Perly-Certoux/GE Fax 022 771 37 94 www.atelverre.ch

Rue de Vey

berclaz n 104.pdf 25.10.2010 09:27:16

GENÈVE

Carrelages

Revêtements

Ch. du Champ-des-Filles 11 - 1228 Plan-les-Ouates Tél.Mosaïques 022 706 26 26 - •FaxMarbres 022 706 26 36

Sanitaires - Ferblanterie - Couverture

TRAVAUX

G CONSTANTIN S.A.

INSTALLA ET DE SÉ

LAUSANNE Route de Prilly 21 1023 Crissier Tél. 021 636 03 66 Fax 021 636 03 67

Entreprise générale de nettoyage

NYON

Av. Cardinal-Mermilod 36 • 1227 Carouge • lia@deal-service.ch • 079 815 43 30

f

p a p i e r s

R ue de s Roi s 2 CH- 120 4 G e nè v e

PORTES, VITRAGES ANTIFEU

p e i n t s

INSTALLATIONS BLINDÉES ET DE SÉCURITÉ

T é l . + 4 1 ( 0 ) 2 2 3 21 7 3 2 3 F a x + 4 1 ( 0 ) 76 3 8 9 7 3 2 3 contact@fernando-fonseca.ch w w w. f e r n a n d o - f o n se c a . c h

Ch. des Vuattes 1263 Crassier T. 022 367 27 07 · F. 022 367 27 71 info@miraco.ch · www.miraco.ch

aco_n104.indd 1

214 L’INFORMATION Rovini n104.indd 1

Vitrerie H. OMARINI

Miroiterie Gilbert OMARINI, succ. Vitrages isolants Maison fondée en 1947 Stores Tél. 022 736 37 69 Fax 022 786 49 96

CAGES Route D’ASCENSEURS, de Certoux 155 Tél. 022 771 26 65 VÉRANDAS, ETC. 1258 Perly-Certoux/GE Faxde022 7713237 94 Rue l’Avenir www.atelverre.ch ENTRETIEN 1207 Genève

ENTRETIEN bureaux, locaux commerciaux et industriels, lavage de vitres, service conciergerie et autres services sur demande.

22.12.2011 14:03:47

Membre Sarl

e fonseca n107.indd 1

Téléphone: 022 751 08 80 Fax: 022 751 08 90 Route de Saint-Cergue 113 - 1260 Nyon Mobile: 079 436 92 28 Tél. 022 362 20 63 - Fax 022 362 11 21 12, chemin du Chasselas omarini n102.pdf 28.04.2010 10:12:34 www.constantin.ch edouard.berclaz@bluewin.ch 1246 Corsier – Genève

CONSTRUCTIONS, METALLIQUES ACIER, ALUMINIUM

f.fonseca s.a. g y p s e r i e - p e i n t u r e

33b, avenue du Gros-Chêne - 1213 ONEX nettoyage.piezin@bluewin.ch Tél. 022 792 12 69 - Fax 022 793 78 04

Association Genevoise des Entrepreneurs en Nettoyage et de Service

25.01.2011 11:41:44

Entretien & Conciergerie Chemin du Repos 6 / CH – 1213 Petit Lancy T +41 (0)22 796 53 47 / P +41 (0)79 449 17 76 F +41 (0)22 796 53 28 / n3nettoyage@gmail.com

IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 201218.01.2011 | N°10715:04:56

CONSTRU MÉTALLI

CAGES D VÉRANDA


Esteves n104.pdf 21.01.2011 10:40:36

Droz n98.pdf 23.01.2009 14:38:25

ions âts act Effr es dég utr et a

UIT TN E OUR06 36 J AGE022 300 N N A one DÉP Téléph travaux deISERIERERIERIE

Sàrl Port. M. Est. Port. Mme. Est. 079 241 65 23 Avenue Louis-Pictet 9 1214 Vernier

s Tou

E-mail: entreprise.esteves@bluewin.ch

Création Rénovation Entretien Jardins

FAZIO & Cie MENUISERIE - RÉNOVATION DE FENÊTRES VITRAGES - SERRURES AGENCEMENT DE CUISINES

Natel +41 79 342 63 16 Tél & Fax +41 22 348 75 70 Av. Bois de la Chapelle 31 CH-1213 Onex

crej n101.indd 1

NU ERRU ITRE V S

ME

Tél.: 022 340 66 70 - Fax: 022 340 66 90 - Natel: 079 214 38 06

28.01.2010 09:40:42

Gabriel Lourenço

MENUISERIE

NOUS RÉÉMAILLONS VOTRE BAIGNOIRE, RAFRAÎCHISSONS, RÉNOVONS, CARRELONS VOTRE SALLE DE BAINS…

Rue de Veyrier 12 · 1227 Carouge · Téléphone: 022 342 08 43

Avenue du Lignon, 30 - 1219 le Lignon - Tél. & Fax : 022 344 34 83 Natel : 078 733 92 99 - E-mail : gl-renovation@bluewin.ch

GL Renovation_n104.indd 1

SEICAL

PIERRES & MARBRES CARRELAGES

07.01.2011 15:13:42

Rue Boissonnas,9 1227 Les Acacias Tel. & Fax: 022 342 18 08 Mail: manu@s-tileandstone.com sorbet blanc n100.pdf 11.08.2009 10:20:48

Restauration des revêtements émaillés

Seical_n105.indd 1

04.04.2011 10:31:12

Baignoires en verre acrylique à encastrer – Renforcées de fibre de verre –

Système “baignoire dans baignoire” – Sur mesure – Jean-Claude BOVET 3, route de Buchillon - 1162 Saint-Prex Téléphone: 021 806 16 07 - Natel: 079 622 78 08 - Fax: 021 806 16 77

PRINTEMPS 2012 | N°107 L’INFORMATION IMMOBILIÈRE

215


ILS ONT DIT

EXIT >

La culture, c’est avant tout une unité de style qui se manifeste dans toutes les activités d’une nation.

Tou s les êt res h u m ain s p en se n t . Seu ls les in te lle ct u els s ’en v an te nt .

Friedrich Nietzsche ( 1 8 4 4 -1 9 0 0 )

P hilip pe Bo u vard (1 9 2 9 )

L’ ig n o ran ce e n g en d re p lu s f réq u e mmen t la con f ian ce e n so i q ue ne le f a it la co n n aissance.

L’ ar t c ons is t e à ne pas lais s er la na t ur e s e dis s oudr e en mo yens de pr o ducti o n , en objet s de c ons omma t ion o u en s ymboles ma t héma t iques . A lain Finki e l k r a u t

Ch a rles Darwin

(1 949)

(1 8 0 9 - 1 8 8 2 )

L es ho mme s mo ye n s d on t l’ esp rit e st su re xcit é ma is in ca pa ble d e se lib ére r d a n s la cré a t io n , é p ro u ven t le d ésir d e se do n n e r en sp e ct acle.

Lor s que t out e la vie s e ponc t ue de r a ppor t s jur idiques , il s e c r ée une a t mos phèr e de médioc r it é vénale qui as phyxie les meilleur s élans de l’ homme. A lexandr e S oljenit s yne ( 1 9 1 8 -2 0 0 8 )

Rob ert von Mu sil (1 8 8 0 - 1 9 4 2 )

PROCHAINE PAR UTION : MAI 2012

216

L’INFORMATION IMMOBILIÈRE PRINTEMPS 2012 | N°107


Economie réelle

Concept transparent

Swiss finish

Les 500 meilleures entreprises au monde dans votre portefeuille Si vous partagez ces convictions, nous devrions nous parler: 1 La finance est un art appliqué et pas seulement une technique quantitative 2 La performance est produite par l’économie réelle et ses entreprises 3 Une bonne allocation d’actifs résulte de choix critiques et éliminatoires 4 Les meilleures valeurs de placement se découvrent grâce à l’architecture ouverte 5 La diversification à haute dose accroît le rendement et réduit le risque 6 La simplicité structurelle d’un portefeuille accroît sa robustesse 7 L’investisseur se doit d’affirmer ses objectifs, son horizon temporel et sa vision du risque 8 C’est la philosophie d’investissement qui détermine la performance d’un portefeuille, pas la taille de la banque ou le talent individuel de ses gérants Les conseillers de la Banque Cantonale de Genève se tiennent à votre disposition pour ouvrir le débat, partager leurs convictions et leurs expériences en gestion de fortune avec vous.

NOUS VOUS OFFRONS 1000 MOYENS DE PRÉSERVER L’ENVIRONNEMENT. Genève Zürich Lausanne Lyon Annecy Paris Dubaï Hong Kong Satellite Galileo: 34°00’13.19”N – 17°25’14.69”E – 23’222 km

BCGE_12048AnBestOfFr210x275InfoImmo.indd 1 n107_ Couv_2_jco.indd 2

www.bcge.ch/bestof

+41 (0)58 211 21 00

31.01.12 12:08

Nos 1000 collaborateurs agissent selon le principe de la durabilité, dans le souci de protéger au mieux notre environnement. Depuis plusieurs années, nous diminuons constamment nos émissions de CO2 et compensons les rejets inévitables avec des certificats Gold Standard de myclimate. Nous vous proposons ainsi des services d’impression climatiquement neutre. www.swissprinters.ch Swissprinters Lausanne SA – Tél. +41 58 787 48 00 – lausanne@swissprinters.ch

Swissprinters_210x275.indd 1

23.08.11 11:39 31.01.2012 15:57:57


L'INFORMATION IMMOBILIERE n°107  

L'INFORMATION IMMOBILIERE, véritable carte de visite de la SPG, aborde trois fois par année des thèmes d'actualité relatifs aux arts, aux vo...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you