SIMENON SIMENON WEEKEND N.8

Page 1

SIMENONsimenon

N° 8 - ANNO XI VENERDì•VENDREDI 09/04/2021 - SETTIMANALE•HEBDOMADaiRE

Weekend

Le coppie “regolari”

Romans durs: histoires de couples

Le coppie

clandestine

Le couple Maigret en comparaison avec les autres couples


SIMENONsimenon Weekend LE COPPIE “REGOLARI”

in questo numero Storie di coppie

Simenon ha posto la coppia al centro della sua opera. Per tutta la vita ha perseguito un ideale: essere in due per affrontare il mondo. Come scrive nel suo dettato Jour et Nuit, “La cura per la solitudine è essere una coppia”. Ma è ben consapevole che con questo sogno fusionale il rischio di disillusione è grande, a causa di tutti i compromessi che la vita costringe a fare. Sono questi i fallimenti della coppia che ha raccontato nei suoi romanzi e che ha vissuto lui stesso. Pur persistendo nella ricerca di questo ideale, per realizzarlo in un qualsiasi modo dovette ricorrere a Maigret, che, con la propria moglie, forma l’unica coppia davvero riuscita di tutta l’opera.

dans ce numero HISTOIRES DE COUPLES Simenon a mis le couple au cœur de son œuvre. Toute sa vie, il a été à la poursuite d’un idéal : être deux pour affronter le monde. Comme il l’écrit dans sa dictée Jour et nuit, «le remède à la solitude est de faire partie d’un couple ». Mais il est bien conscient qu’avec ce rêve fusionnel, le risque de la désillusion est grand, à cause de tous les compromis que la vie oblige à faire. Ce sont ces faillites du couple qu’il a racontées dans ses romans, et qu’il a vécues lui-même. Tout en s’obstinant à rechercher cet idéal, pour le réaliser en quelque sorte à travers Maigret, qui forme avec sa femme le seul couple véritablement réussi de toute l’œuvre.

i propri quadri. La seconda coppia ufficiale fu quella che Simenon costituì con Denyse Ouimet, una canadese del Quebec che aveva conosciuto appena arrivato a New York nel 1945, nel corso di una selezione per trovare una segretaria interprete. Fu attrazione a

in piedi, ma tra i due non c’era più nessuna relazione, ognuno faceva la propria vita, rimanevano insieme solo per il figlio Marc. Ma la presenza di Denyse travalicava sempre più il suo ruolo professionale e assumeva sempre più quello di compagna ufficiale sancito definitivamente dalla nascita del loro figlio John a fine settembre del 1949. L’anno successivo Simenon sistemò la situazione. In un viaggio a Reno nel Nevada, con tutti, il 21 giugno divorziò da Tigy e il 22 giugno sposa Denyse. Ecco adesso la coppia è ufficiale a tutti gli effetti. Tanto che tre anni dopo ci fu una seconda nascita, quella Marie-Jo che tanta importanza ebbe nella vita del romanziere. Poi, tornati in Europa nel ‘59 nascerà il terzo loro figlio Pierre. Il loro matrimonio finì definitivamente nel 1964, in seguito ad alcune

prima vista e la loro intesa sessuale immediata. Ufficialmente quindi Denyse entrò nella vita della famiglia Simenon come assistente di Georges, in realtà iniziò sia pure clandestinamente la loro relazione stabile e sotto lo stesso tetto. Il matrimonio con Tigy era ufficialmente

squilibri mentali di Denyse che rendevano impossibile la convivenza. La terza coppia fu quella della tarda età. Con Teresa Sburelin, un ‘italiana entrata in casa loro come domestica, e diventata poi la compagna fedele che lo accompagnerà fino alla morte.

Tigy, Denyse le due mogli di Georges, regolari, e ufficiali dello scrittore, che aveva dichiarato a Fellini di aver avuto nella vita diecimila donne.

C’è poco da cercare. Nella sua vita Georges Simenon fece coppia in modo ufficiale due sole volte. La prima fu con Régine Renchon. Una giovane pittrice belga che aveva conosciuto a Liegi durante il veglione del 1920, con cui poi regolarmente si fidanzò. Il giovane Sim non rinunciò per questo al suo progetto di trasferirsi a Parigi per tentare la carriera letteraria (come non lo trattennero il buon posto da redattore a La Gazette de Liège, ne tantomeno la propria famiglia). E infatti il 10 diecembre del 1922 prese la strada per Parigi, dove arrivò in treno alla Gare du Nord. Ma era partito con una promessa alla sua bella. Sarebbe tornato a breve a Liegi per sposarla e per portarla a vivere a Parigi che anche per la pittrice in erba era una metà ambita. E così fu. Nel marzo del 1923 Simenon tornò nella sua città natale e il 24 dello stesso mese sposò Régine, che lui aveva già ribatezzato Tigy. I due si trasferirono a Parigi lui cercando di vendere i suoi racconti e lei tentando di piazzare


Décryptage du couple Des Suicidés à Maigret et les vieillards, Simenon décrit un large éventail des relations de couple, que celui-ci soit composé de jeunes gens ou de personnes plus âgées.

Dans sa dictée Un homme comme un autre, Simenon écrit à propos du couple : « Pendant toute ma vie, ça a été une sorte de hantise. […] J’imaginais un homme et une femme [...], s’épaulant l’un l’autre, s’aidant l’un l’autre à vivre. […] Faire vivre ensemble, en harmonie, un homme et une femme qui quelques jours, quelques mois, quelques années plus tôt, ne se connaissaient pas. N’est-ce pas un miracle ? Quelle est au juste la proportion de ceux qui réussissent ? […] J’ai rencontré beaucoup de couples jeunes

et vieux au cours de ma vie. Je pourrais compter sur les doigts ceux qui sont allés jusqu’au bout et j’en compterais davantage qui, en vieillissant, ont entretenu une sorte de haine cuite et recuite à petit feu. » Et dans la dictée Des Traces de pas : « Le couple, le vrai, est une exception, j’ai pu m’en rendre compte au cours de ma vie. […] il me restera toujours la nostalgie du vrai couple ». C’’est une thématique qui revient très souvent dans les dictées, et Simenon, dans ses romans, n’a eu de cesse de mettre en scène des couples, de décrire comment leur relation évoluait au fil du temps. La courbe de représentation des couples suit une ligne parallèle à celle de la biographie du romancier. Aux couples jeunes qui font l’objet des premiers romans (Les Suicidés, 1933)

vont succéder des couples dans la maturité (Le Grand Bob, 1954), puis les couples âgés (Le Chat, 1966). À toutes les époques, Simenon a décrit des couples de tous âges, mais sa propre expérience de vie lui a permis d’aborder plus facilement certains sujets, comme le délitement du couple et le désamour. Dans Les Suicidés, c’est un couple en formation, de jeunes amoureux, qui semblent à peine sortis de l’adolescence et de ses rêveries, et que la réalité va se charger de désillusionner. Dans Le Grand Bob, c’est un couple dans la quarantaine, qui a réussi à construire, malgré les différences, quelque chose de solide, et dont l’amour se manifestera au-delà de la mort. Dans Le Chat, il s’agit d’un couple qui s’est formé alors que chacun avait déjà plus de soixante ans, et ce n’est donc pas la passion de la jeunesse qui les a unis; mais il y a trop de choses

TERESA: L’ULTIMO AMORE DI GEORGES Teresa Sburelin, italiana e friuliana, fu consigliata ai Simenon dalla moglie di Arnoldo Mondadori, editore italiano di Maigret e romans durs dello scrittore. Entrò dai Simenon nel ‘61, nella villa di Epalinges quando Denyse abbandonò la famiglia. Teresa si prese cura di Georges e di lì all’amore il passo fu breve. I due vissero mano nella mano gli ultimi difficili anni di Simenon fino alla morte.

qu’ils n’ont pas partagées au cours d’une longue vie commune, et qui finissent par les séparer, jusqu’à la haine ; la fin du roman laisse cependant planer un doute (et que le film qui en a été tiré, avec Gabin et Signoret, met en avant) : cette haine ne cache-t-elle pas en réalité un amour déçu ? Un amour déçu qui est aussi le thème de La Vérité sur Bébé Donge, et en partie celui de La Prison. Il y aurait tant de romans qu’on pourrait citer, dans lesquels Simenon fore au plus profond des problèmes de couples, des Noces de Poitiers à Feux rouges, de La Main à L’Escalier de fer, de Lettre à mon juge à Antoine et Julie. Du Fou de Bergerac, où on croise un couple ardent qui ira au bout de la logique de son destin, aux couples déchirés de Maigret aux assises, Maigret et le client du samedi et Les Scrupules de Maigret, et jusqu’à Maigret et les vieillards, qui décrit un amour qui perdure malgré les obstacles du temps...


SIMENONsimenon

Weekend

Un coup et des coupl Avec Mme Maigret, Simenon invente un personnage qui lui permet de faire une comdécrit desle s conçoit, et les couples paraison illustrative entre le couple idéal, tel QQuand que leSimenon romancier Quand Simenon décrit des déchirés qui hantent œuvre. scènesson de repas, celles-ci ne Quand Simenon introduit le personnage de Mme Maigret pour la première fois dans la saga, son but est d’abord de montrer que son héros, à l’encontre des détectives des romans policiers de l’époque, n’est pas un séducteur qui collectionne les conquêtes féminines, mais c’est un homme marié – et fidèle à son épouse. Assez vite cependant, celle-ci va aussi servir à illustrer la différence entre le couple des Maigret, unis par une tendre complicité, et les autres couples, souvent déchirés par la faillite d’une relation. Déjà dans Pietr le Letton on peut voir une ébauche de ce thème. Maigret y ren-

contre plusieurs couples, dont la relation apparaît assez malsaine. Chez les MortimerLevingston, le mari semble n’utiliser sa femme que pour étaler sa fortune; Anna Gorskine aime

sont jamais anodines.Toutef Quand Simenon décrit des scènes de repas, celles-ci ne sont jamais anodines.Toutefois, les longues descriptions lyriques ne sont pas le fait de notre romancier, et, le plus souvent, il se contente de quelques notations sur la nourriture, en mettant l’accent sur les goûts, odeurs et saveurs. Les menus favoris de Maigret sont devenus mythiques : coq au vin, blanquette de veau ou fricandeau à l’oseille. Mais en réalité, ces repas sont apparus assez tard dans Fédor la saga,Yourovitch, car dans lesalors premiers que celui-ci ne voit en sase romans, le commissaire maîtresse le substitut contentaitque le plus souvent d’un amour impossible d’un sandwich ou d’un; Olaf et Berthe Swaan foren-cas rapidement avalé. ment un couple apparemEt même plus tard, lorsqu’il ment solidaire, mais elle découvrira les délices de la agastronomie, été trompée,enpuisqu’elle s’installant quelquepas bonne table de neàconnaît la véritable restaurant ou en dégustant identité de son mari ni ses les spécialités de Madame activités délictueuses. Tout Maigret, nedéroule s’attardera le romanilse sur pas plus que nécessaire à ces des scènes dramatiques agapes, l’enquête primant liées à ces couples ; il va sur tout…seLes rares scènes pourtant terminer par où on le voit attablé en prenune image de consolation nent donc d’autant plus de paisible, lorsque Maigret signification, et ce n’est rentre chez lui, auprès pas par hasard qu’elles apparaisd’une épouse aimante, sent, car le romancier leur qui lui prépare des repas donne une importance partiréconfortants et soigne sa culière, souvent symbolique, blessure. dans l’économie du roman. Ce seraexemples. souvent Encontraste voici quelques L’un des premiers menus

repris dans les romans ultérieurs. Parfois par petites touches esquissées rapidement, comme dans Au Rendez-vous des TerreNeuvas : après avoir évoqué la relation tumultueuse d’Adèle avec Le Clinche, et la relation plus calme, mais source peutêtre de désillusion, entre Marie Léonnec et le même homme, Maigret revient à son hôtel, et se couche avec plaisir – et sans doute un certain soulagement – aux côtés de Mme Maigret, sur le front de qui il pose «un baiser grave, profond». C’est un même sentiment qui l’anime lorsqu’il rejoint sa femme en Alsace après la fin de son enquête sur La Guinguette à deux sous, une enquête où il a eu aussi détaillés se l’occasion detrouve croiserdans desLe Chien jaune, au chapitre 6. couples aux relations comJusque-là,Dans le romancier pliquées. L’Ombres’est contenté le decontraste mentionner chinoise, estque Maigret prenait son repas, également posé: d’un côté, sans donner précision sur le couple desde Martin, dont ce qu’il mangeait, parce que l’union s’est fondée sur ce sont les péripéties de l’inune recherche de sécurité trigue qui comptaient alors. financière (surtout de la Mais, arrivé à mi-enquête, part de la femme), et qui le commissaire éprouve le se délitera pour des raisons besoin de ralentir le rythme dont est à;cheret del’origine faire le point il se fait cher dans la même cause; servir, dans sa chambre, car de l’autre côté, le couple il veut pouvoir ruminer à son aise et en solitaire, un plantu-


uple uni les déchirés

des Maigret, vivant une relation sans complications, et on voit, à la toute fin du roman, le commissaire rentrer boulevard Richard-Lenoir pour y dîner avec sa femme, sa bellesœur et son beau-frère, et passer une bonne soirée en oubliant son enquête… reux déjeuner : hors-d’œuvUn thème similaire se re, coquille Saint-Jacques, trouve dans Signé Picpus: rôti de veau et épinards. d’une part, un doute couple La recette a sans du bon, car lorsque l’inspecteur désaccordé comme celui Leroy le retrouve,où enlui finest de des Le Cloaguen, soirée, Maigret installé une victime dess’est ambitions toit de;l’hôtel oùpart, il a desur salefemme d’autre repéré Léon le Ce qui les Maigret, quifugitif. partagent cette pause de ensignifie touteque simplicité un bon rumination, à la fois physidimanche à Morsang. que (puisqu’il pris les le temps C’est surtout adans de digérer son repas…) romans écrits pour les et mentalede(illa a eu le temps de Presses Cité, lorsque penser à son enquête), lui a Simenon mettra de plus en permis de progresser dans

plus en phase la personnalité de son héros avec ses propres visions sur la vie, que le couple des Maigret deviendra vraiment ce couple idéal auquel le romancier rêvait. C’est également dans plusieurs des romans de cette période que le commissaire croise des couples dont l’union symbolise cette faillite des relations, fondée souvent sur un malentendu initial. Ainsi dans Les Vacances de Maigret, une histoire de jalousie dans laquelle le Dr Bellamy en vient à cloîtrer sa femme pour l’empêcher de voir d’autres hommes, mais ce sera un échec ; en contraste, Maigret, qui languit de l’absence de sa femme hospitalisée, et qui se de-

mande « pourquoi, toute la journée, lui manquait-elle tellement?» Encore de nombreux couples dans La Première Enquête de Maigret, dont aucun n’est assorti (tels Justin Minard et sa femme), alors qu’au contraire, les Maigret, dès les premiers temps de leur mariage, sont déjà un couple modèle (selon Simenon...): confiance sans limite de Mme Maigret en la fidélité de son mari, dont le comportement envers les autres femmes ne désavoue pas cette confiance. Dans les romans suivants, on trouvera de plus en plus de scènes qui montrent des moments d’intimité chez les Maigret. Ce sont des scènes de tendresse

pudique, qui ne s’expriment pas par de grandes tirades sentimentales, mais on n’en devine pas moins la profonde affection qui lie le couple, et qu’on pourrait résumer par cette phrase dans Maigret et le clochard : « Ce fut une soirée paisible et douce, avec de longs silences entre les phrases, ce qui ne les empêchait pas de se sentir fort près l’un de l’autre. » Ce qui fait écho à ce que disait Simenon à Roger Stéphane à propos du couple Maigret : « ils s’aiment assez pour supporter le silence. Vous savez, le silence pourrait bien être le signe de l’amour. Quand on aime vraiment quelqu’un, on peut être heureux sans parler. »


SIMENONsimenon

Weekend Weekend

quando la coppia e’ clandestina

Lo scrittore, noto per la sua esuberanza sessuale, ma delle sue avventure sentimentali extra-matrimoniali se ne conosce ben poco, fatta eccezione quella famosa con la soubrette Josephine Baker. Ma forse occorre considerare anche il rapporto con la Boule che forse non fu solo una questione di sesso... Con questo argomento ci inerpichiamo per una strada nient’affatto facile. Iniziamo dai comportamenti di Simenon. Lui non nascose a nessuno, mogli comprese, non solo la sua ammirazione per il genere femminile, ma anche quella che lui stesso definiva “impellenza sessuale” che lo condizionava a tal punto da spingerlo ad avere almeno un rapporto sessuale quotidiano se non di più. E lui viveva tutto ciò come uno stato naturale, un semplice bisogno che, quando si manifestava, doveva essere soddisfatto. Se questo era vero c’era anche dell’altro. Ad esempio Georges e Tigy,duranteunloroviaggioinNormandia, conobbero la Henriette Libergedi19anni contantavogliadi lasciare quellavita campestre. I due la presero con loro e lei entrò a fare parte della famiglia come “bonne” tuttofare. con il miraggio di andare a Parigi a lavorare in quella famiglia. In qualche modo aveva un debole per il giovane Georges che chiamava affettuosamente “il mio padroncino”. Lui di contro l’aveva soprannominata Boule e tra i due si era stabilita una complicità che durò una vita, dagli anni ‘20 alla metà degli anni ‘60. Tra loro negli anni andò a consolidarsi un’abitudine. quando dopo pranzo Simenon andava a fare la siesta pomeridiana, Boule dopo

poco lo raggiungeva furtivamente a letto, dove facevano l’amore. Un atto senza nessuna fretta, ma anche senza troppe smancerie, come si trattasse di una consuetudine che durava il tempo necessario. Dopodiché lei si alzava e tornava alle sue faccende e lui si addormentava. Tra loro non c’erano gelosie, niente rivalse, ma un’intesa clandestina e talmente solida, tanto da durare moltissimi anni.

Un giorno Tigy li sorprese in una situazione inequivocabile. Georges non negò nulla, anzi le spiegò che quella era una consuetudine quotidiana che rispondeva ad una sua esigenza insopprimibile, come succedeva anche con donne fuori di casa. Tigy pretese che il marito la cacciasse immediatamente ponendogli l’alternativa “o lei o me”. Qualcuno sostiene che la moglie fosse già a conoscenza di questa abitudine.

Quindi c’è il sospetto che Tigy abbia preso a pretesto questi quotidiani incontri, per porre fine ad un matrimonio che da anni non funzionava più. Questa contesa si concluse con un accordo, avrebbero continuato a convivere solo per non far soffrire il figlio Marc. Ma comunque ognuno avrebbe avuto la propria vita, le proprie relazioni e la propria indipendenza. Questo atteggiamento di Tigy pone degli interrogativi anche sul rapporto tra Simenon e Josephine Baker. E’ possibile che una star tanto famosa che, come si diceva allora, aveva fatto girare la testa a Parigi, avesse un amante come Simenon e nessuno lo sapesse. Ma soprattutto poteva la moglie ignorarlo? Per altro Simenon aveva oltre alla relazione amorosa, anche dei rapporti lavorativi (ad esempio il progetto del Josephine Baker Magazine). Possibile che una moglie, per altro fresca di matrimonio, non subdorasse nulla? Quella di Georges e Josephine era una vera storia d’amore, ma sorge qualche dubbio sulla sua clandestinità che evidentemente è un concetto non così univoco come sembrerebbe.


photostory: le couple, livres et films

SIMENON ET LES FEMMES • SIMENON E LE DONNE Dans son livre, Michel Carly dissèque nombre d’histoires de couples vécues ou imaginées par Simenon Nel suo libro, Michel Carly analizza diverse storie di coppie vissute o immaginate da Simenon

L’AMOUR D’UNE DACTYLO • AMORE DI UNA DATTILOGRAFA Le premier roman populaire écrit par Simenon, et qui raconte déjà une histoire de couple Il primo romanzo popolare scritto da Simenon e che racconta già una storia di coppia

LE CHAT • IL GATTO

Gabin Signoret, un couple mythique dans le film “Le Chat” (1971), une histoire d’amour-haine Gabin Signoret, una coppia mitica nel film “Il Gatto” (1971), una storia d’amore e d’odio

DE LA VIE AU ROMAN • DALLA VITA AL ROMANZO Dans cette histoire, il y a une bonne tranche de vie de Simenon, la rencontre tumultueuse à New York avec Denyse In questa storia c’è una bella fetta di vita di Simenon, l’incontro tumultuoso a New York con Denyse


simenonsimenonweekend Tutti i venerdi’ non perdete l’edizione settimanale Chaque vendredi, ne manquez pas l’édition hebdomadaire

SIMENONsimenon

Weekend

Après dix ans, Simenon-Simenon poursuit son évolution SIMENON-SIMENON DOPO 10 ANNI L’EVOLUZIONE CONTINUA


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.