Page 1

Canard à Hélice

2 2 ° N

LE "CAHNARD" DE TER AELIS

“Ter

TRIMESTRIEL • ÉTÉ 2013

de Joysticks“


Que de nouveautés dans ce vingt-deuxième numéro du Canard à Hélice ! Celui-ci a pris son envol, partant vers d'autres contrées pour, je l'espère, votre plus grand plaisir. Au menu : un nouveau visuel, de nouvelles rubriques, de nouveaux rédacteurs. Le tout sur fond de jeux vidéo et autres boutons à symboles. Que du beau, que du neuf, mesdames et messieurs ! Mais ne faisons pas ici les vendeurs de poissons, car c'est bien de canard dont il s'agit. Un journal qui s'étoffe et se change, se part de ses atours d'été (attention, maillot de bain et bouée de mise). De mensuel, le Canard à Hélice devient trimestriel. L'occasion de profiter de l'été pour vous revenir à la rentrée avec un bronzage impeccable et des scoops pleins la sacoche. N'oubliez pas de vous protéger du soleil pendant ces mois estivaux ! Afin de vous y aider, vous pourrez retrouver un petit guide des crèmes solaires disponible avec leurs indices de protections. Sans oublier les découvertes d'Airet Syl et de Cocoon, les indiscrétions d'Exodus ou l'interview exclusive de Lothindil, qui nous parle de son métier de conceptrice de jeux. De quoi potasser pendant l'été... et de profiter avant la rentrée !

Sharah’In

N°22

S O M M A I R E

Édito

3

Bref, soyons brèves !

5 7

4

L’information au jour d’hier

Un Aélissien nous fait découvrir une œuvre

Le courrier des lecteurs

10 14

8

Interview de Lothindil

À la découverte de Mount & Blade 12 La sélection de l’équipe À ne pas manquer sur le blog 15 La surprise du chef

CANARD À HÉLICE N°22 - JUIN 2013 Rédacteur en chef : Sharah’In; Rédaction des articles : Airet Syl, Chikoun, Cocoon, Exodus(...), Grendelor, Ramrod, Sharah’In; Corrections : Cassiopée, Chikoun, Exodus(...), Sharah’In; Illustrations : Airet Syl, Lothindil, Ramrod, TeaR; Mise en page : Melaka, Ramrod.


Un nouvel espace en cours Alors que le blog connait un certain succès, le projet Ter Aelis 2.0 remonte sur les rails. L'idée ? Changer. De plateforme, de structure, d'outils, afin de laisser véritablement cours à nos imaginations respectives. Plus proche de ce que chacun désir, plus accessible et surtout mieux adapté, ce T.A.2.0 n'attend plus que vous : avis, commentaires, désirs particuliers ? La section "Chantier T.A. 2.0" est LE lieu où il faut vagabonder cet été.

Sharah’In Le bâteau de TeaR Brèves

On ne vous a pas tout dit sur FF 13 ans après, une quête annexe retrouvée dans Final Fantasy IX ! Vous croyiez avoir tout découvert ? Les super-players aussi. Et pourtant, près de 99% des joueurs sont passés à côté d'une des quêtes annexes du jeu. Pourtant bien présente dans le guide Ultimania de l'époque, cette quête, à effectuer à la toute fin du jeu, restait obscure et complexe, faite d'aller-retour entre le dernier donjon et la première ville. Une (re)découverte étonnante !

L’IRL 2013 se prépare petit à petit... Alors que dans l'ombre, les Tuté veillent, n'oublions pas les grands événements de cet été - que dis-je ! de l'année ! L'IRL (2.0) commence à s'organiser. Lieu, participants, dates, la machine se met en branle pour vous faire vibrer une fois de plus à la fin de l'été.

Sharah’In

Sharah’In

© photos TeaR et la ville d’Abilly

C’est là où on va !

3

Votez pour les awards ! Vous trépigniez d'impatience depuis l'an dernier ? Vous ne l'aviez pas revu et il se faisait discret ? Non, je ne parle pas du soleil, éternel absent de cet été, mais bien de l'un des événements majeurs de l'été juste derrière l'IRL : les Ter Awards ! Alors, qui sera le plus beau ? Le plus joueur ? Le plus bronzer ? Ou le plus "award" sur les plages estivales ? A vous de voter.

Sharah’In


Perdu

Loisir et restauration

Chapeau en cuir muni de nombreuses poches intérieures (dont une glacière) et gravé aux armoiries de l'Unique. Présence possible de miettes de pain, forte odeur de fumée. Grosse récompense à celui qui le retrouvera. Contactez la Cathédrale de l'Unique à Belthil qui évitera de transmettre.

Mr. E, répurgateur de son état, annonce l'ouverture d'un restaurant à Echoriath, "à l'Inquisiteur Repu", dans lequel il servira à une clientèle gastronome les mets le plus fins découverts lors de ses voyages. Dernière minute ! On nous apprend la fermeture du restaurant pour cause de disparition des réserves, après trois heures de loyaux services dans le secteur de la gastronomie Aelisienne.

L’information au jour d’hier

Musique Une musique du tonnerre ! C'est en ces termes que les spectateurs rescapés du concert commun en plein air de LaYo2, Lumeï et Otalimar ont résumé la soirée, qui a connu un franc succès malgré quelques désagréments. En effet, le désir de l'un des musiciens de tester un nouvel effet "orgue d'orage par temps de tempête" n’eut pas l'effet escompté, notamment à cause des montagnes enneigées encadrant la scène. Les saint-bernards continuent les recherches en ce moment même.

© photo du site flickr

4

Vends

Recherche

Chapeau en cuir de qualité, savamment aménagé et disposant de nombreux rangements. Décorations exotiques et léger fumet d'aventure accompagnent cet équipement inestimable. Disponible à La Marelle, Boutique du Rêve, paiement en nature acceptée.

Urgent ! L'équipe rédactionnelle du Canard à Hélice recherche sa mascotte, un canard jaune particulièrement sympathique et muni d'un micro, disparue dans la nuit suite à la négligence d'un agent d'entretien (dvb, vous êtes viré !). Forte récompense à celui qui le retrouvera, ainsi que la satisfaction d'avoir évité que le journal se nomme "l'Autruche à Hélice".

Exodus (...)


Chronique

Si le jeu vidéo fait partie intégrante de nos loisirs, son essor a vu s’épanouir une multitude de contrées qu’il a fallu imaginer, puis illustrer. Dans le développement d’un hit, le « concept artist » est en charge de convertir de grandes idées en visuels. L’illustration consacrée dans ce dossier est une œuvre sans titre de l’hawaïen Kekai Kotaki, qui a travaillé notamment chez Arena Net, à qui l’on doit la série des Guild Wars. Le second volet de la saga – sorti durant l’été 2012, soit sept années après le premier opus – n’a pas dérogé à son lot de représentations. Au premier regard, nous avons une construction verticale dotée d’un

Un

1

Aélissien

nous fait

découvrir une œuvre.

angle doux, qui offre une diagonale de lecture intéressante. Cette perspective apporte un caractère de démesure dans la hauteur et la profondeur. L’effet vertigineux est accentué par les cascades qui s’élancent des falaises ou des ponts jetés en travers du vide. L’artiste a pris grand soin de détailler sous la source lumineuse, cette façade souterraine et ce pont usé pour délaisser des éléments secondaires, comme les arches en arrière plan. Le faisceau de lumière est traversé par des créatures ailées, souvent utilisées par Kotaki pour signifier l’échelle et animer l’illustration. La palette utilisée est relativement restreinte, et plus de la moitié de l’image est constituée de couleurs sombres, de beige cuivré, de bleus s’approchant du noir. Bien entendu, la lumière fait toute la richesse de l’œuvre, mettant les contours à nu, frappant chaque relief et captivant le regard de l’observateur.

L’usage de brosses et de textures minérales renforce l’idée du volume dans lequel il devient si simple de s’engouffrer. Un univers qui invite en un coup d’œil à l’exploration.

Ramrod : Salut mignonne... J'ai le poil lustré, je sens bon et j'ai été nommé "Mister Sexy Peluche" ces cinq dernières années : tu n'oserais pas monter sans moi, quand même ?

© photo Kekai Kotaki

5

Airet Syl


Chronique

Si je vous dis « Point&clic », « puzzle », «  beau  », et «  livres  », quel jeu vous vient à l’esprit ? Je vois déjà certains sourire en se rappelant les heures passées à errer dans des couloirs, pleurer devant une manette ou un bouton qui ne déclenche rien, ou à feuilleter des pages de notes ou de croquis. Pour ceux qui ne voient pas ce dont je parle, voici un petit aperçu. Myst. Un puzzle-game élevé au rang des rands classiques du genre. Ce jeu est basé sur cinq épisodes différents, racontant l’histoire d’une pauvre âme (vous  ),  qui ouvre un jour un livre décrivant avec précision un endroit imaginaire. Le petit plus, c’est qu’à la première page, une image vous

Un

2

Aélissien

nous fait

découvrir une œuvre.

montre les paysages vus de vol d’oiseau. Vous touchez l’image, et vous voilà de l’autre côté du miroir ! Vous voilà donc propulsé dans un endroit créé de toutes pièces grâce à Atrus, le père d’une famille déchirée par le pouvoir de l’écriture D’ni (prononcé Dany), à l’origine des livres-mondes. Vous allez donc parcourir des décors aussi variés que somptueux, devoir prendre bien des notes, chercher des indices, actionner un nombre incalculable de manettes et de boutons pour résoudre toutes les énigmes de cette série. En visitant les différents livres-mondes, il vous incombera la tâche d’aider Atrus, votre nouvel ami, pour sauver sa famille, et ses créations.

Cadavre exquis aélisien : Au bord de l'océan, au point du jour, l'étranger au parfum suave qui étouffe lentement les derniers espoirs programme brusquement des danseuses sexy tout en s'électrocutant.

© photos du jeu Myst

6

Votre personnage, joué en vue à la première personne, évoluera pour la plupart du temps seul, hormis la faune locale, vous laissant donc seul face aux énigmes, mais vous permettant aussi de visiter à votre guise ces endroits très poétiques, à la bande son mélodieuse. Cela dit, vous aurez la chance de rencontrer des personnages durant votre aventure, grâce à de petites cinématiques par vidéo incrémentée. Pour vous faire une idée, voici Atrus, au début du 4ème épisode. Vous avez donc un bon paquet d’heures de jeu et d’émerveillement devant vous si vous décidez de vous lancer dans cette aventure, mais si je peux vous donner un petit conseil, prenez un carnet, un crayon, et armez vous de patience, et surtout : bon voyage ;)

Cocoon


Bonjour cher Canard à Hélice. Je suis toujours vos parutions avec délice et une annonce a particulièrement retenu mon attention lors de votre dernière édition. Postée par un certain Ramrod, elle concerne un écureuil de couleur bleue. Je suis très intéressée. J'adooore le bleu ! cela met tellement en valeur mes yeux ! De plus, j'habite effectivement en rase campagne (le désert de Sûl-Nar est au pied de mon jardin) et il y a de nombreuses sources de nourriture dodue (si on sait attraper les vers des sables et autres Salamandres géantes), ce joyeux représentant de son espèce sera donc parfaitement à l'aise chez moi. Quant à la souplesse et à l'humour... Quand on soigne des vampires, recoud des nymphes, scelle des démons, il ne faut pas en manquer ! J'aimerai donc adopter cette charmante bestiole qui, j'en suis sûre, adorera se prélasser sur mes épaules et ainsi compléter ma parure. Merci donc de transmettre ce message à qui de droit. J'attends avec impatience de vos nouvelles. Bien à vous,

LE

Grendelor

C O U RR I ER

DES LECTEURS

© illustration Ramrod

7

Alerte retrouvailles, alerte retrouvailles. Il est à signaler par la présente que ledit membre "Laylay" a été retrouvé non loin de la maison, un soir d'Avril. Légèrement affamé et famélique, un régime à base de patates à la crème pâtissière et de pain complet au miel de montagne ont fait qu'il ait rapidement recouvré ses forces aujourd'hui, réveillant en lui des envies de grapher et de participer ardemment à notre communauté, comme au bon vieux temps des dinosaures aelissiens. Nous rassurons donc sa famille qui s'inquiétait : il est ici avec nous, on le garde férocement et il est hors de question qu'il reparte ! Grand merci.

Ramrod


Interview

Le Canard à Hélice : Peux-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaîtraient pas ? Lothindil : Alors, je me nomme Adeline, j’ai 28 ans. Je suis connue sur la toile sous Lothindil (qui est devenu mon pseudo officiel). Je suis la bientôt créatrice d’un petit studio (moi toute seule) : les jeux de Lothi ! CàH : Est-ce que tu peux nous faire découvrir un peu le jeu que tu développes ? L : Ahh, parler de Yuimen-Aventure. *regarde le compteur de caractères* Bon, va falloir faire court. Yuimen-aventure est un jeu d’aventure (surpris ?) qui sera disponible le 1er juillet (date officielle) sur tous les navigateurs. Le gameplay peut se résumer en un mot :

Interface YuimenAdventure

dvb : La fille ouvrit un œil, puis un autre, puis un autre. Elle recommença ainsi à compter ses yeux jusqu’à ce que son cerveau parvienne à maintenir les deux ouverts en même temps.

© illustrations Lothindil

8

1

Lothindil et le

jeu vidéo,

la réalisation d’une

passion.

achievement (succès en Français). Ici, la progression se mesure en succès, divers et variés. Pour les obtenir, il vous faudra parcourir la carte, taper des monstres, faire de l’alchimie, du commerce,… CàH : Que fais-tu exactement pour ce jeu ? L : Je fais tout… Game-designer (conception du gameplay), graphiste (dessins des objets, des monstres,…), programmeur (le code pour que ça marche), designer (pour que ça soit cohérent), le level-designer (pour que le jeu soit équilibré), ingénieur sécurité (pour éviter les piratages du jeu), scénariste (enfin pas trop), SEO (pour que le jeu soit trouvable sur google), administrateur forum (pour que la communauté vive), administrateur serveur (pour que le code tourne quelque part), traductrice aussi (en Anglais), commerciale (gestion de la pub), responsable de communauté (Facebook et Twitter). J’oublie sans doute l’un ou l’autre truc. 90% du temps passe sur les 6 premières fonctions. CàH : D'ailleurs, comment est-ce qu'on fait un jeu vidéo ? L : Réflexion : savoir quel type de jeu, toute la construction du gameplay et du level design, réflexion aussi sur la structure des modules et sur l’ergonomie. Chaque élément est réfléchi séparément et globalement. Ça représente 20% du travail en gros. La conception est le plus gros morceau, 65% du boulot. C’est la partie « visible », création du code et des graphismes globalement. Les tests, souvent en parallèle de la conception, 10%. Permet de tester la phase 1, son application lors de la phase 2 et de trouver les bugs. C’est le rôle des bêtas et des alphas dans les grandes productions. Ouverture au public : Soit production de DVD et distribution, soit mise en production sur un serveur. La première et troisième étape sont souvent négligées à tort


2

Lothindil et le

jeu vidéo,

la réalisation d’une

passion.

dans les petites productions. Dans les jeux en ligne, les phases se répètent pour chaque mise à jour ! CàH : Est-ce que tu arrives à faire de cette passion un travail rémunéré ? L : Non, malheureusement, pas encore. Mais ça viendra… Un jour, je serais riche ! CàH : Depuis combien de temps est-ce que tu travailles dans le monde du jeu vidéo ? Et sur ce jeu en particulier ? L : Juillet 2007 début du projet précédent, janvier 2008 au niveau production. Temps plein depuis juin 2010 (fin de mes études). Sur ce projet, depuis début août, donc 10 mois.

surveillée par des commerciaux. J’aime ce que je fais et je fais ce que j’aime. C’est justement cette créativité qui m’a manqué dans les études.

Interview

CàH : Est-ce que tu joues/as joué toi-même ? L : Ohh oui. J’ai commencé à jouer en 1989 sur un C64 à l’époque. Longue histoire d’amour donc entre les jeux vidéos et moi. Et je joue toujours, mais moins qu’avant. Là, je suis sur Guild War 2 et de retour sur Final Fantasy X. CàH : Quel est ton artiste préféré ? L : Dur à dire, j’adore rarement un artiste et je passe facilement de l’un à l’autre. CàH : De quel couleur les petits poids sont ? L : Cuivre ! J’en ai vu en brocante. CàH : Un dernier mot ? L : En chaque adulte sommeille un enfant qui n’attend qu’un jeu pour se réveiller. Chikoun

CàH : Il me semble que tu occupes la majorité de ton temps à ce développement, combien de temps par jour consacres-tu à ce travail ? L : 8h minimum par jour plus 4h le samedi et le dimanche. En pratique, j’atteins souvent les 60h/semaine. Je suis souvent à 22h sur Skype en train de bosser… CàH : Comment en es-tu arrivée à développer des jeux vidéos ? Est-ce que cela a un rapport avec tes études ? L : Avec mes études ? Non, aucun. J’ai un master en psychologie. J’en suis arrivée là suite à un défi débile de mon époux : transformer notre forum RP en jeu en ligne, du même style que ceux auxquels on jouait beaucoup tous les deux. On n’imaginait pas que ça prendrait autant de temps et de compétences. Puis la vie et mes stages m’ont fait abandonner la psycho au final. Donc j’ai changé ma passion en métier. CàH : Qu'est ce qui te plait le plus dans tout ça ? L : La liberté et la créativité. C’est pour ça que je ne pourrais pas travailler en studio

Lumeï : Chaque minute s'écoulait en longueur et dans les esprits on pouvait deviner des nuages qui naissaient à rêver des dos las s'effondrant sur des lits de paille.

© illustrations Lothindil

9


Focus

À la base je comptai vous parler d'un autre jeu : Fire Emblem Awakening. Et puis je me suis dit "Ils méritent mieux. Ces gens sont sympas, il y en a même qui m'ont donné à manger !". Aussi je vais vous parler d'un jeu qui me tient particulièrement à cœur : Mount & Blade ! Plus exactement, Mount & Blade : Warband, sur PC. Un RPG médiéval/fantastique de qualité. Le genre de jeu dans lequel vous incarnez un avatar qui commence à poil dans la nature pour finir roi adulé. Enfin ça c'est pas sûr ! Serrez-vous le vassal loyal d'un roi, ou bien préférez-vous être un chevalier mercenaire, louant ses services au plus offrant et pillant les villageois sans hésitation ? Passé, physique, caractéristiques et

1

A la découverte

Mount & Blade.

de

compétences, tout dans votre personnage est une question de choix. Et ce que vous en ferez ensuite, personne ne le sait, puisque personne n'a écrit de scénario à suivre. Ennui ? Liberté totale. Parbleu, cette enluminure m'a estourbi l'œil !

Exodus (...) : Ses yeux que l'on distinguait à peine derrière la fente de sa visière lançaient des éclairs et Sharah'In préféra passer de l'autre côté de sa propre monture pour éviter de se faire foudroyer au passage.

© illustrations Mount&Blade

10

La première chose que vous vous direz au bout de quelques minutes de jeu et le premier combat, c'est... "Mon Dieu qu'est ce que c'est moche !" Oui, ce jeu est laid. Vieux. Graphiquement daté. Mais le fait est que l'on s'en fout, car les mécaniques de jeu suffisent à le compenser. Le jeu se sépare en deux phases : exploration et combat. Dans la première vous dirigez votre armée sur la carte du monde, allant de villes en châteaux pour y faire du commerce ou remporter des tournois, et ainsi amasser un pécule suffisant pour acheter un matériel digne de ce nom et payer vos troupes. Et surtout vous croisez du monde, plein de monde! Des paysans, des seigneurs, des caravanes, des brigands et tout ça de jour comme de nuit. Le plus drôle: vous pouvez tous les combattre. Au combat justement vous dirigez votre personnage, lequel va foncer tête baissée dans la mêlé et ce tout en donnant ses ordres. Ah, la joie d'une charge de cavalerie à la première personne, lance baissée en direction de l'adversaire ! Le frisson lors du duel, lorsque l'ennemi réduit votre bouclier à peau de chagrin. Et surtout le sentiment de victoire lorsque l'on gagne sa première bataille, beau noble à cheval et en armure affrontant un groupe de peigne-cul armé de faucille. Nettoyez mes gueux, je veux qu'ils soient beaux pour la bataille ! Vous aurez remarqué que j'ai parlé d'armée.


2

A la découverte

Focus

Mount & Blade.

de

Vous pourrez avoir votre petite troupe, laquelle grandira bien vite. Si vous commencez avec des paysans aussi résistant qu'un brin d'herbe sec, bien vite ils laisseront place à des soldats professionnels, voir à des chevaliers aguerris (et coûteux) à même de malmener les troupes des autres seigneurs du coin. Le problème est qu'il faudra souvent les remplacer parce que vos péons ont la fâcheuse tendance de mourir. D'où l'intérêt d'avoir dans votre groupe des compagnons,personnages fidèles (et immortels) qui disposent eux aussi des niveaux et compétences influant sur le cour de la bataille. Aujourd'hui, le 9-3... Demain, le Multivers! L'un des derniers avantages est l'incroyable dynamisme de la communauté autour de ce jeu. Outre les extensions officielles comme "Mount & Fire" et "Napoléon" qui nous propulse au temps des fleurets et des mousquets, de nombreuses conversions ont vu le jour. Je citerais en autre Brytenwalda, un superbe voyage dans la Grande Bretagne de l'âge sombre, parsemé de sangliers, de tartans et de bûchers funéraires, mais surtout Prophesy of Pendor, la plus massive conversion qui soit! Musiques originales, doublages, carte inédite, le mod offre un challenge et un univers plus que poussé. Bref, j'espère vous avoir donné l'envie de découvrir ce jeu affreusement chronophage, disponible pour pas cher sur Steam. Traduit et régulièrement mis à jour, il est peut-être la perle qui évitera à vos potes les plus geeks de vous traiter de "casu". Sur ce, je vous laisse, j'ai une forteresse à assiéger.

Exodus (...)

Teysa : Mes frères, aujourd’hui nous n’aurons aucune victime, tous ceux qui tomberont seront les martyres d’une cause que nous savons juste...

© illustrations Mount&Blade

11


Focus

À l'approche (théorique) de l'été, des vacances et du soleil, il faut songer à se protéger. Crèmes solaires, casquettes et autres bobs sont cependant démodés. Cet été, on se protège autrement, cachés derrière nos écrans ! Toute la rédaction du Canard à Hélice a testé, pour vous, les différentes protections de l'été. League of Legend (PC) Sans doute LE jeu du moment pour passer l'été au chaud devant son ordi tournant à plein régime. Car en effet, ils ne sont pas moins de trois à l'avoir testé et adopté parmi les membres impitoyables de la rédaction du

1

La sélection de l’équipe :

bronzer manette en main. Canard ! En moyenne, une partie de LoL (petit surnom affectif et rigolo de ce jeu) dure quarante à quarante-cinq minutes. Il se présente sous la forme d'une arène de bataille en ligne, multijoueurs, avec ses amis, ou de parfaits inconnus. En soi, le principe est simple. Mais la compétition, le fun et surtout la possibilité de jouer avec ses amis et de s'affronter joue énormément en faveur de ce titre. A noter toute fois que la protection offert par ce titre est légèrement variable en fonction des individus, certains réagissant mal à son contenu ou aux mécanismes de jeu. Approuvé, semble-t-il, par Chikoun, Cassiopée, Airet Syl (mais on les a perdu en route)

Minecraft (PC)

Mike001 : Je lâche mon flow comme je lâche une caisse, Si ça ne te dérange pas je recommence et je lève la fesse.

© illustrations Airet Syl, Tr0n & Minecraft

12

Ce jeu, de type "bac à sable", nous propose d'explorer un monde ouvert, de combattre, de construire des édifices, de fabriquer des objets et d'élever des animaux... Les seules limites sont celles de l'imagination. Testé et approuvé par Ramrod

Guild War II (PC) MMORPG (ou MEUPORG pour les intimes), Guild War II propose de créer un personnage suivant une race et une classe. Toute la carte est à découvrir, avec des zones attribuées à chaque race, des quêtes... Certaines de ces quêtes se font seules ou accompagné d'autre joueurs connectés. Il est donc possible d'évoluer seul ou à plusieurs, suivant les envies et disponibilités de chacun. Le potentiel est ici l'amusement à plusieurs, qui augmente considérablement le nombre d'heures de jeux. Garantis sans coup de soleil par Melaka


2

La sélection de l’équipe :

bronzer manette en main. Starcraft 2 (PC)

Jeu de stratégie très populaire, Starcraft 2 nous présente un univers scénarisé : un homme part défendre l'humanité face à des aliens particulièrement agressifs, les zergs, ceux-ci étant aidé par les protoss, race hautement technologique. Entre complot, aventure et stratégie, Starcraft promet de nombreuses heures de jeu aux férus de ce genre. Vers l'infini et l'au-delà version Cocoon

Fire Emblem : Awakening (Nintendo 3DS) Attendu comme le messie par notre joueur test d'un... de toujours, Fire Emblem est un tactical-RPG, dans lequel on déplace sa douzaine de bonshommes sur des cases pour leur faire combattre les méchant, le tout en surveillant leur classe et équipement. De plus chaque unité est unique, avec un nom et une histoire, une barre d'xp et des avantages/inconvénients propres. Et surtout, un mort dans la baston ne revient pas et on ne peut pas le remplacer en recrutant une nouvelle unité (sauf en mode facile, pour les petits chétifs craintifs...). Bref, c'est LE jeu du moment, qui est arrivée juste à temps pour sauver ma 3DS de l'ennui. Religieusement vénéré par Exodus

Age of Empire 2 (PC) Jeu de stratégie 2D de la vieille époque, Age of Empire 2 est intéressant par son côté multijoueur, aujourd'hui composant essentiel de nos systèmes de protection solaire estivale. Adopté par Tear

Guacamelee ! (PS3/PSVita)

Focus

Petit jeu sympathique et peu excessif sortis simultanément sur PS3 et PSVita (et en cross-buy, comprenez que si vous le payez sur Vita, vous avez la version PS3 pour le même prix et vice et versa), Guacamelee ! est un jeu où l'on incarne Juan, fier mexicain transformé en luchador, devant sauver la fille du président. Le tout en y allant à coup de tatanes bien senti, de combos délirant et d'un humour ravageur. Pour les mécanismes de jeu, le timing est ici essentiel, sous peine de passer quelques heures sur le même écran. Mais rapidement, on avance, on explore et on découvre mystères et traces d'humour ainsi que de nombreux clins d'oeil à d'autres jeux de la console. Dévoré par Sharah'In En somme, cet été, les plages c'est has been. Mieux vaut rester à bronzer devant son écran ! Le teint pâlot des nuits passés devant l'ordi et la console sera à la mode à la rentrée. Sharah’In

LostInSpace : Courir, Souffrir & Maigrir. Suer, Agoniser & Pleurer. Un kilo, Deux kilos & Trois kilos. Une semaine, Deux semaines & trois semaines.

© illustrations des jeux

13


À ne pas

Chronique

manquer sur le blog.

les différents membres du forum à la recherche du scoop, de l'information et... de pleins d'autres choses. Cette fois, c'est Aligby qui nous parle du chantier Ter Aelis 2.0, actualité chaude de ces dernières semaines. Mais on n'oublie pas les chroniques hebdomadaire, de rôlisme, de littérature et de graphisme !

Sharah’In

Ouvert il n'y a pas longtemps, le blog de Ter Aelis regorge déjà de petits articles indispensable. La rédaction vous présente donc sa sélection : • Pierre Brun par Cassiopée : À travers un article riche et imagé, Cassiopée nous fait partager le talent d'un sculpteur, Pierre Brun. "Il a su sculpter les émotions qu’il éprouvait devant la douceur d’un corps de femme, ainsi que ses douleurs à la perte d’un enfant. Mais comme tout vrai créateur, il a su le faire avec toute la maitrise de l’expert", nous explique Cassiopée. Douceur et émotion sont autant de sensations véhiculé par l'article, et l'artiste. • Histoire de la notion de "culture générale" (par quelqu'un qui n'en a pas) : Avec cet article, Goldmund nous enjoint au débat. "Il semble que la « culture G » soit plus que jamais à l’ordre du jour : elle hante les couloirs des collèges et lycées, inonde les plateaux télévisés, s’insinue dans le cadre très intime des soirées entre amis comme dans celui, plus lâche, des salons branchés." Alors, qu'est-ce que la culture G ? Quel crédit donner à cette notion ? Ces questions trouveront-elles seulement une réponse ? • Petits Déjeuners #10 : Le thé : sans doute l'une des chroniques les plus drôles et incisives présentes sur le blog, les petits déjeuners de Ramrod nous réservent bien des surprises avec, cette fois-ci, le thé. "La seule chose qui pourrait vous arracher un soupir de contentement dans une tasse de thé, c’est le sucre." De quoi se réveiller avec le sourire. • Cinq Minutes ou Presque #10, Ter Aelis 2.0 : La célèbre émission de Chikoun (dont le titre n'a plus rien à voir avec le temps) interroge

.N. : Par terre, il a fallu se lever. Le Destin, grand père en blouse blanche préconisait : "Cette nuit là, hors du temps je t'oublie : demain, lève toi et marche".

© photos du blog de Ter Aelis

14


Cah22  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you