Page 1

Canard à Hélice

4 2 ° N

LE "CAHNARD" DE TER AELIS

TRIMESTRIEL • HIVER 2013

Ter Aelis de l'avent “


L'hiver, le froid, la neige, mais aussi les cadeaux, les longues soirées blotties dans une couverture au coin du feu... Quoi de mieux, pour passer l'hiver que de prendre en main ce nouveau numéro du Canard à Hélice ? Pour ce numéro spécial calendrier de l'avent, le Canard se pare de ses plus beaux atouts : rien que pour vous, une page par jour vous sera proposée. Découvrez le Canard comme vous ne l'avez jamais vu, dans une édition spéciale, de 24 pages exceptionnelles. Cliquez, ouvrez, découvrez ! N'oubliez pas les jours à venir, ne ratez pas les nouveaux articles, les nouvelles rubriques et les petits bonus emplis de la magie de l'hiver et des fêtes à venir. Vous avez le sommaire entre les mains, mais dans quel ordre allez-vous le découvrir ? Mystère ! Pour fêter les fêtes, réchauffez les coeurs et unir cette belle communauté qu'est Ter Aelis, le Canard se lance dans l'entreprise ambitieuse de vous surprendre toujours un peu plus au fil des numéros. N'oubliez pas : le Canard est là pour vous, fait par vous, uniquement pour vous plaire. Et ce, malgré la rigueur de l'hiver et la neige qui encombre les routes de Ter Aelis.

Sharah’In

N°24

S O M M A I R E

Édito

3

7

Bref, soyons brèves !

5

4

Aubane magic

L’information au jour d’hier

Le courrier des lecteurs

10

8

Les dessous d’Aelis : Onyris

Un Aélissien nous fait découvrir une œuvre

14

12

La petite idée culinaire à déguster sans complexe

Conte de Noël : le bon cadeau

16

Le festival Quai des Bulles de Saint-Malo

confréries ou comment, se faire tuer sur Ter Aelis 18 Les

21

20

Ce livre qui vous a plu

Les mosaïques de Noël

24

22

À ne pas manquer sur le blog

La surprise de TeaR

23 Ad’Mirwane

CANARD À HÉLICE N°24 - DÉCEMBRE 2013 Rédacteur en chef : Sharah’In ; Rédaction des articles : Airet Syl, Cassiopée, Chikoun, dvb, Exodus (...), Grendelor, Lilith, Melaka, Mirwane, Ramrod ; Corrections : Chikoun, Exodus (...), Franz, Melaka ; Illustrations : Airet Syl, Aubane, Cassiopée, dvb, Franz, Lilith, Melaka, Mirwane, Oxalys, Ramrod, Smirt, TeaR ; Mise en page : Melaka.


La Bretagne prend Paris d’assaut !

(encore)

Les fêtes de Noël approchent les enfants, comme ce numéro 24 vous aura surement mis la puce à l'oreille. Et avec les vacances qui les accompagnent viennent aussi.... une troupe joyeuse d’irréductibles gau bretons venus faire ripaille et retrouvailles dans la belle capitale. Et oui, comme chaque année le (petit) irl parisien se prépare, doucement mais surement. Faites vites vos valises et n'oubliez pas vos sourires pour ce moment toujours particulier (on a vu Franz et Freuzne l'an dernier, si si !) et souvent frisquet. Lilith

Brèves

Mon Utopie est ici ! Début novembre, un grand festival international de SF qui accueille chaque année de prestigieux invités tels que Glen Cook, Damasio ou Arleston (pour n'en citer que trois) se pose à Nantes. Mais les Utopiales, c'est aussi un lieu propice à la découverte et à l'émerveillement entre salles noires, dialogues avec les conférenciers présents ou tout simplement avec d'autres passionnés venus comme vous rêver en grand. Vos envoyés spéciaux vous raconteront tout ! Lilith

© photos Franz, Lilith & Ter Aelis

3

Jeu de Rôle en Belgique Que les Belges se préparent ! La convention Les Aventuriers de la Cité Ardente Tome II débutera le vendredi 13 septembre par une belle murder party. Ne soyez pas superstitieux pour participer à cette convention de jeux de rôle où tous les univers se croisent et se mêlent. Venez donc découvrir le programme complet sur le site du Guide du Rôliste Galactique.

Cassiopée


Illus’

Aubane magic

© illustration Aubane

4


Justice Affaire A. De Falque : le juge C. Hickoun maintient sa volonté de "trainer devant la justice" les responsables présumés du scandale des 10 000 messages, plus de deux ans après les faits. "Cette affaire ne repose sur rien " commente le Second Premier Héliaste, Mr. R, l'un des suspects dans cette affaire, alors en plein mandat lors des faits. Pour mémoire, le dénommé A. De Falque n'a jamais été retrouvé malgré les efforts des services d'ordre.

L’information au jour d’hier

Culture Une exposition de peintures et sculptures sur le thème des fêtes de fin d'année ouvrira ses portes à Galvorn au début du mois. Les collections présentées auront été constituées par un appel au don à l'attention des artistes d'Atalantë, nombreux à avoir répondu présent. "Tous les bénéfices seront reversés aux nécessiteux de nos rues, à l'exception d'infimes frais de fonctionnements" a souligné Mr. Teysa, parrain et mécène de l'événement.

© photos richdelim, Kevin Harber & Eric Feferberg

5

Faits d’hier "Les célébration de fin d'année se feront encore une fois dans le respect des traditions de tous et le partage de l'amour !". C'est en ces mots que notre actuelle Première Héliaste Mme. C. Bigbang a annoncé la mise en place des grandes fêtes de fin d'année. Programme auquel s'est opposé l'Eglise Pacifique du Culte de l'Unique via la création d’une marche "Culte Pour Tous", nécessitant l'intervention de nombreux pompiers. Exodus (...)


Sport Les premières épreuves des Jeux d'Hiver d'Alkazar se sont soldées par la victoire surprise de l'équipe de la marque Zénith, généralement habituée au bas du podium. Les favoris, l'équipe Sang & Dragons, comptent amener devant les juges plusieurs incidents survenus, notamment la diarrhée soudaine de leur équipement, la veille de l'épreuve de saut. Rappelons qu'ils sont détenteurs du record de cette épreuve, avec un saut plané de 10 kilomètres.

L’information au jour d’hier

Politique Le projet de loi visant à faire passer la prescription à deux ans maximum est actuellement en cours d'étude au sein de la Chambre des Veilleurs. Présenté par le Second Premier Héliaste Mr R., il succède à celui du Premier Second Héliaste Mr A. visant à assurer l'immunité à chaque Héliaste, avec effet rétroactif. Aura été respecté une minute de silence en mémoire du Tutélaire opposant Mr S. Roth, décédé d'un accident de tongs inexpliqué.

© photos Lakerbridge, 20 minutes & antwaanmusic

6

Annonce Arrivage exceptionnel de produits de fêtes dans votre boutique préférée! Canon à neige anti-forteresse, nain-esclave du Père Joël, et même prototype de hotte à rangement multi-plan (enfant sages non inclus). Attention, rare exemplaire d'une boule à neige représentant Ter Aelis (ne pas secouer, pour cause séisme) ! La Marelle, Boutique du Rêve, 0 Rue Mouvante, n'assume aucune responsabilité quant à l'usage qu'il est fait de ses produits. Exodus (...)


Cher journal, Je tenais à vous remercier pour avoir permis ma rencontre avec Julius. Je voulais aussi rassurer son ancien propriétaire : il est bien arrivé ! Il est actuellement roulé en boule sur ma poitrine, la douce fourrure de sa longue queue entourant mon cou. Je n'ai plus jamais froid, c'est un bonheur ! Il est tout à fait charmant (deux ou trois boules de feu ont vite calmé ses ardeurs à essayer de se glisser sous ma robe) et avec lui je ne m'ennuie jamais. J'ai un succès fou au cours des soirées, même si j'ai dû lui mettre une chaîne (forte jolie) autour du cou afin qu'il n'aille pas manger tous les buffets (le pauvre, il aurait mal au ventre sinon). Encore tous mes remerciements à notre si beau Canard. Grendelor

LE

C O U RR I ER

DES LECTEURS

© illustration Ramrod

7

Cher canard, Je souhaiterais vous prévenir d'une tentative de propagande dans "l'information du jour d'hier" du précédent numéro... En effet il semblerait que des individus religieusement peu recommandables se servent de votre sympathique journal pour faire passer des messages destinés à embrigader des âmes innocentes. Aussi je conseille à vos lecteurs de se méfier. Un autre message attira mon attention bien que je ne sache comment l’interpréter, il portait sur une certaine paire de tongs... Attention, chers lecteur on cherche à corrompre vos esprits !

Un ami qui vous veut du bien.


Interview

Pseudo : Onyris Date d'arrivée sur Ter Aelis : Le 28 janvier 2012 Statut : Chromatique Citation : Carpe Diem Site : http://onyris.deviantart.com

CàH : Onyris, tu es d'une grande discrétion sur Ter Aelis. Tu es surtout pour nous une dessinatrice d'aquarelles aux teintes chaudes et forestières. Mais j'ai oui dire qu'en

Aligby : Je trouve que les fleurs ont un côté hyper-réalistes, en dépit de leur côté surnaturel, si je puis dire.

© photos Onyris

8

Les

1

dessous d’Aelis : Onyris. hiver tu te lançais dans l'art culinaire. Raconte nous tes personnages à se mettre en bouche. Onyris : Et bien, ma discrétion sur le forum tient surtout au fait que j'ai une vie trop bien remplie par plein de passions diverses ! Et la cuisine en fait partie. D'ordinaire je me réserve plutôt le salé, qui laisse la part belle à l'improvisation et à la créativité. Mais il arrive que je fasse exception à la règle. Parfois (souvent) c'est assez désastreux car je trouve que la pâtisserie est quelque chose de précis pour les gens patients. Mais parfois (vraiment rarement), le résultat est prometteur pour que j'y passe plus de temps. En l'occurrence ces petits personnages de pain d'épice sont nés d'une lubie automnale, envie subite de chaleur, de thé et de confort. Agrémentés d'une décoration grâce à l'aide de mes colocs. Pour la petite histoire, c'est un peu une tradition familiale de faire des gâteaux entre amis pour l'Avent, et donc j'essaie de continuer ça, même loin de chez moi. Même si les formes et la pâte sont de moi, les décorations sont nées de rires et de complicité plus que d'application (et c'est sans doute ce qui les a rendu si bons !). CàH : Ainsi, tu as réalisé ta propre recette à partir de ton patrimoine familial ? Accepterais-tu d'offrir en cadeau de Noël tous les secrets de leur élaboration ? O : Non c'est une tradition de faire des gâteaux, mais la recette est un espèce de mélange entre un vague souvenir et des recettes trouvées sur internet. Plus quelques petits ajouts personnels. Je serais ravie de pouvoir la partager, malheureusement je n'ai pas noté la recette exacte, mais j'ai tenté de la reconstituer et la voici ! Il faudra tester et ce ne sera sans doute pas parfait ! CàH : Nous attendrons donc les retours des aelisséens qui tenteront l'expérience et qui viendront améliorer ta propre recette. Nous en ferons une spécialité de la maison !


Les

2

dessous d’Aelis : Onyris. Biscuits

En ce qui concerne le glaçage :

Interview

- Sucre glace - Eau tiède - Jus de citron (quelques gouttes) - Colorants alimentaires divers (myrtille pour le rouge) Mélanger tout ça dans un bol jusqu'à obtenir une consistance qui ne coule pas trop. Munissez vous d'un pinceau, d'un cure dent pour les détails et décorez les petits bonhommes !

Cassiopée

Ingrédients : - Épices : gingembre, cannelle, girofle, muscade, anis étoilé : une demi cuillère à café de chaque (un quart pour le clou de girofle) - Farine complète : 300g - Farine blanche : 200g - Beurre demi-sel (la touche bretonne) : 180g - Cassonade : 120g - Miel : 200g - 1 Oeuf battu - Poudre d'amande/noisettes (facultatif) : 30g

Étapes de préparation : Faire fondre le beurre à feu doux, puis ajouter le sucre et les épices. Bien remuer jusqu'à ce que le sucre soit dissous. Laisser refroidir et ajouter l’œuf battu et le miel. Puis incorporer la farine petit à petit pour former la pâte. Ajouter un sachet de levure et bien mélanger. Mettre au frais pendant une à deux heures. Former des petites d’emporte-pièce.

formes

à

l'aide

Cuire sur une plaque beurrée à 200°C, jusqu'à ce que les biscuits soient bien dorés. Compter entre 10 et 25 minutes en fonction de l'épaisseur des biscuits, du four, etc. Laisser refroidir

dvb : Alors comme ça on s'encanaille ?! On a mangé trop de framboises et on a les joues qui s'empourprent ?

© photos Onyris

9


Chronique

Rêves Artificiels Parce que l’hiver est une garce, et que les couleurs se voilent à l’approche des grands frimas, nous allons cette fois-ci partir vers des rêves irisés, ceux décrits par Julie Dillon. Cette artiste californienne, née au début des années 80, propose des schémas de couleurs particulièrement choisis pour échauder certaines thématiques d’une tristesse reptilienne. Le morceau choisi, baptisé « Artificial Dreams », propose la vision d’une entité mécanique partagée entre deux aspects, d’une part sa grisaille monocorde et disciplinaire, d’autre part son contingent de rêve, refoulé,

Un

1

Aélissien

nous fait

découvrir une œuvre.

réduit à un mince espoir d’envol. Modernité, complexe de technologie, dépendance mécanique en noir et gris faisant face au naturel, à l’instinct, aux désirs du cœur et de l’esprit décrits dans des tons flamboyants. Le corps du personnage, dépendant de sa tuyauterie vitale, propose une diagonale que croise celle de sa part de songe, du cœur vers la nuit primale d’un printemps de liberté. Ancré au premier plan d’une ville dotée d’impressionnantes cheminées, son cœur palpite machinalement pour alimenter son imaginaire. Onirisme et douceurs cuivrées sont imbriqués dans des rouages impeccablement lustrés. L’œil attristé de l’humanoïde est ébloui par un rayon lumineux, sans doute la vision vers l’avenir, en haut à droite du tableau. Un soupirail vers une aube radieuse ou l’illusion simpliste d’un bonheur apocryphe.

Le style bien huilé de l’artiste reste conforme à sa méthode, des couleurs enivrantes, un message honnête et libre assujetti à un coup de pinceau dynamique. L’œil suit les lignes et parcourt les détails fabuleux. Dans cet univers fleuri, il y a tout un cercle de douceurs chromatiques sur lesquelles reposer l’iris.

La prochaine étape, si je puis te donner mon avis, c'est qu'il devrait ouvrir la cage, car elle n'est jamais fermée pour personne.

Sephiroth :

© illustrations Julie Dillon

1O

Airet Syl


Un

2

Aélissien

nous fait

découvrir une œuvre.

rapport au reste du corps, nous illustrent la démesure du geste à venir. David n'en mène finalement pas large. Tout est là pour nous signifier l'importance du moment, le calme avant la tempête, l'immobilisme qui précède la violence.

Chronique

Sans doute faut-il ça, pour envoyer un petit caillou dans le front d'un géant. Il fallait au moins ça, pour que Michel-Ange en fasse un chef d'œuvre.

Le bogoss de la Renaissance

Ramrod

David contre Goliath, je suis certain que ça vous parle : le mioche rusé qui met une grosse rouste au géant neuneu, c'est rentré dans la culture populaire. Lorsque m 'sieur Michel-Ange (Appellez-le « dieu », c'est le moins que vous puissiez faire) s'accapare la légende (au 16è siècle), il décide pourtant de ne pas la représenter comme d'autres l'ont fait avant lui. Déjà, il faut savoir que ce David est sculpté dans un bloc de marbre blanc, haut de plus de 4 mètres, tellement mal fichu (étroit, veineux et fissuré) que deux maîtres sculpteurs s'y sont auparavant cassés les dents. Le bloc maudit, Michel-Ange se l'approprie et en contourne les difficultés, profitant de la fissure pour y former le creux entre le bras droit et le buste. Loin du jeune adolescent innocent, David est ici représenté comme un athlète grec, noueux et hautain. Éloigné des figures antiques, il n'est pas représenté à l'issue du combat, l'épée à la main. Non. Il attend la baston. Jugez donc de la badass attitude : le déhanché sexy, la pose nonchalante, le regard perçant et la fronde jetée sur l'épaule : David, jaugeant le géant juste avant qu'il lui en mette une entre les yeux. Flegmatique, vous dites ? Pas vraiment : d'abord, l'on remarque ses muscles. Tendus à l'arbalète, on y discerne même quelques veines saillantes. Puis, sa nuque aux jugulaires bien apparentes. Si l'on pivote légèrement pour voir son visage de face, on note que son sourire en coin est bien moins présent que l'intensité réelle de son regard, tourmenté et inquiet. Même ses mains, bien trop grandes par

Laylay : Soulève ta jupe voici l'alligator.

© sculpture Michel-Ange

11


Recette

Mousse

de

mascarpone

aux

nectarines. Recette pour 6 personnes. Ingrédients : -

250g de mascarpone 5 pêches 200g de crème fraîche 40g de sucre 1 sachet de sucre vanillé 3 œufs

1

La petite idée

culinaire à déguster sans

complexe. Étapes de préparation :

Mélanger le sucre avec 3 jaunes d’œufs. Ajouter la mascarpone et la crème. Battre les blancs en neige et les incorporer à la mousse. Découpez les nectarines en dés et ajoutez-les au reste. Versez le mélange dans de petites verrines. Vous pouvez également décorer les verrines en plaçant des petits morceaux de fruits sur le dessus, avec de la menthe. Laisser au frais pendant 4h minimum, et même dans l’idéal une nuit entière.

Les deux sont cool, mais je suis sous l'emprise hypnotique des champignons... Mirwane :

© photos Melaka

12

Melaka


2

La petite idée

culinaire à déguster sans

complexe.

Recette

Petits secrets alsaciens : - Vous pouvez tout aussi bien remplacer le vin par un jus de pomme (100 % pur jus, de préférence bio ou artisanal pour éviter les adjuvants). Ceux qui n'aiment pas le vin (ou ne doivent pas en abuser) profiteront ainsi d'une préparation de Noël très proche. - Les épices utilisées pour votre préparation peuvent être réutilisées pour une seconde casserole.

dvb

Recette alsacienne de vin chaud. Recette pour 1 casserole.

Ingrédients : -

Une bouteille de Gewurztraminer 5 badianes (autre nom de l'anis étoilé) Un bâton de cannelle 5 ou 6 clous de girofle

Étapes de préparation : - Verser le vin dans une grande casserole - Ajouter les épices - Chauffer à feu doux (sans aller jusqu'à ébullition) - Laisser infuser encore un peu après avoir couper le feu - Réchauffer avant de servir à vos convives

Le vin doux alsacien se marie particulièrement aux épices pour cette recette et rend la préparation chaude beaucoup plus douce. Il relève les épices de façon beaucoup plus subtile que la recette classique au vin rouge et s'avère moins écoeurant.

TeaR : J'en ai une sur le feu depuis très longtemps. Avec un peu de chance je la finirai dans l'année.

© photo dvb

13


Conte

- J’veux pas d’ça ! lui dit l’enfant en renvoyant dans les genoux du vieil homme la lourde chaussette qui décorait la cheminée du salon. C’est pas c’que j’ai demandé ! - Je sais bien, mon petit, mais tu dois me comprendre : je ne suis que le Père Aelis, je ne peux pas tout faire. – J’m’en fiche ! J’veux mes cadeaux ! Le vieux Père Aelis soupira. La nuit avait si bien commencé, pourtant… Il est un monde où la magie est différente. Où les histoires se partagent et voyagent d’un monde à l’autre. Il en est une qui a traversé les étoiles et choisi de s’installer dans ce monde étrange. Ainsi était né le Père Aelis, joyeux vieillard aimant les fêtes de fin d’année et distribuant des

Maux de tête, petite fièvre = Paracétamol. Paracétamol = Fatigue, somnolence. MAIS OH

Ramrod :

© photos Laura Bittner & Grisha De Ruyver

14

1

Conte de Noël : Le bon

cadeau. cadeaux aux enfants sages. Quand la date attendue arrivait, il lustrait sa longue barbe blanche, enfilait son grand manteau bleu et blanc rehaussé d’or, enfilait ses lourdes bottes et quittait sa maison cachée d’Alkazar en lâchant un « ho-ho-ho » retentissant. Il rejoignait son traineau, préparé à l’avance par Jean-Louis, son fidèle lutin (en réalité un gobelin peu frileux qui en avait eu assez de se faire frapper sans raison par tous les héros du pays) et auquel était harnaché son dragon Alphonse. Pourquoi prendre des rennes quand on pouvait avoir un gentil dragon ? Et surtout pourquoi s’embêter à l’appeler Brise-tempête quand Alphonse lui allait si bien ? Aussitôt sa hotte installée dans le traineau, le Père Aelis fit décoller le dragon. La distribution pouvait commencer. Dans les montagnes d’Echoriath, les jeunes nains recevaient des pierres précieuses et des pelles miniatures. Les elfes d’Adalerin trouvaient dans leurs souliers des instruments magnifiques en bois et ivoire. Même les enfants orcs découvraient des paniers garnis qu’il laissait derrière lui. Tous les enfants du pays étaient heureux. Tous, sauf celui-ci qui l’avait surpris alors qu’il remplissait une chaussette avec une peluche et qui le regardait maintenant avec une bouille énervée. – C’est pas c’que j’ai demandé ! J’avais dit que j’voulais un dragon ! – Oui mon petit je sais mais… – Et puis pas un faux, un vrai ! Et puis une épée ! Et un chapeau ! Et des pouvoirs magiques ! – Mais mon petit, c’est beaucoup tout ça. Les enfants n’ont droit qu’à un seul cadeau, tu le sais. – J’m’en fiche ! répondit l’enfant en se renfrognant davantage. Le Père Aelis soupira. Un seul enfant triste, et toute sa nuit serait gâchée.


2

Conte de Noël : Le bon

cadeau.

Il réfléchit et alors, avec un « Ho-ho-HO ! » de satisfaction, trouva une idée. Ni une ni deux, il prit l’enfant sous le bras et retourna avec lui à son traineau. Ils décollèrent ensemble, l’enfant blotti dans la barbe du Père Aelis, pour ainsi terminer la distribution de cadeaux. Le traineau monta si haut qu’il réussit à toucher les étoiles, leur poussière s’étalant derrière eux comme la queue d’une comète. Le voyage dura toute la nuit, et quand le jour se fit aux limites du monde, l’heure était venue de ramener le petit chez lui. – Alors, dit le Père Aelis une fois de retour dans le salon, tu as apprécié ton cadeau ? Pas de réponse. L’enfant restait debout sur le tapis à regarder ses pieds. – Ce que… c’était pas que pour moi les cadeaux… Et ils sont finis maintenant. L’enfant retourna dans sa chambre. Penaud et curieux, le Père Aelis le suivit et fût étonné lorsqu’il découvrit dans la chambre du petit garçon toute une série de petits personnages en bois, certains magiciens, d’autres guerriers, d’autres encore musiciens. Le Père Aelis se dit alors qu’il avait compris trop tard. – Tu vois, lui dit l’enfant en les pointant du doigt, c’était pour eux le cadeau. Mais ils ont pas pu le voir… Le Père Aelis s’éclipsa. A son retour, il tenait un gros crayon rouge et blanc, un morceau de parchemin et trois écailles de dragon. – Tiens, lui dit-il. Je fais une exception pour cette fois et te donne deux cadeaux. S’ils n’ont pas pu voir avec toi cette nuit, tu peux toujours leur raconter, non ? L’enfant le regarda avec de grands yeux étonnés. On entendit alors un « ho-HO ! » joyeux, un grand bruit d’aile et le silence se fit, tandis que les premiers rayons du soleil pointèrent leur nez à l’horizon. – Quel gentil vieillard, finit par dire l’une des

figurines. – Tu parles, lui répondit une autre, il ne nous a même pas donné le dragon, il est reparti avec ! – Mais voyons, il ne pouvait pas, rétorqua une troisième voix, il était beaucoup trop grand. – Allons, allons, intervint un quatrième personnage, au moins maintenant nous allons savoir à quoi ça ressemblait. N’est-ce pas ? – Oui, je peux vous le raconter, fit l’enfant. Je peux même vous raconter plein d’autres choses ! Et même que ton chapeau à toi il restera toujours parce que je l’aurais décidé dans mon histoire ! Je peux faire l’histoire de tout le monde, vous voulez que je commence par qui ? Les figurines se concertèrent un court instant. – Toi, répondirent-elles toutes en chœur.

Conte

FIN Exodus (...)

Laylay : Maux de tête, petite fièvre = Herbe médicinale. Herbe médicinale = Bonne humeur, décontraction. OH YEAH

© photo Thunderchild7

15


Chronique

Deuxième

festival BD après Angoulême, Quai des Bulles trône fièrement aux pieds de la ville close malouine. Le programme et ma page FB me promettaient la présence de plein d'auteurs connus de mes étagères. J'ai donc rempli mon sac avec trois kilos de bouquins et je me suis mis en route vers la Haute Bretagne. Je passe sur la route – elle était trempée – pour en venir tout de suite à la foule. Il faut savoir jouer des coudes pour gagner ce temple multiconfessionnel érigé à la gloire des éditeurs : Soleil, Delcourt, Futuropolis. Autant de noms qui font

Allez allez ! C'est le week-end, voire même les vacances pour certains chanceux, il fait beau, il fait (à peu près) chaud ! Alors on sort son appareil et on m'envoie tout ça ! Jarwill :

© illustrations Sourya & Néphyla

16

1

festival

Le Quai des

Bulles de

Saint -Malo.

rêver et qui siègent dans d'immenses palais flanqués sur allées par des stands, moins connus certes, mais tout aussi riches de surprises et de rayons bigarrés. Ceux qui m'ont déjà vu oeuvrer dans une librairie savent que je peux rapidement devenir fou devant ces explosions de couvertures chamarrées. Mais là, j'ai promis d'être sage : je vais me contenter de regarder, en plus j'ai déjà mes livres sur le dos pas la peine de.... oh ! Mais je l'avais pas celui-là ! Et celui-ci je m'étais toujours dit que je me l'offrirais... Ahem ! Un demi-salaire plus tard, le sac encore plus garni, je décide de m'imposer une discipline de fer. Pour éviter toute nouvelle tentation, je m'immobilise pendant deux heures et demi, assis par terre, à relire un album au milieu des passants. Au bout d'un moment et avec force concentration, je parviens à faire apparaître devant moi Canepa par la seule puissance de ma volonté (ou grâce à ma patience d'ange). On échange les salutations de rigueur et on convient d'un deal : elle me dessine le chat de END et moi je tente de soulager son mal de crâne par des pensées apaisantes et des mots gentils. C'est un peu la papesse ici (en beaucoup plus sympa que Ludovica). Un grand merci souriant et me voilà déjà reparti dans les méandres du festival. Un peu plus loin je retrouve Néphyla à son stand ; elle est surbookée tant son premier tome de LOCURA fait fureur. Faut dire qu'elle triche un peu : derrière elle il y a une immense affiche de Térébantine, son héroïne sexy aux cheveux verts. C'est toujours un plaisir de retrouver Néphyla dans de tels endroits. Son sourire est à l'image de son accueil : éclatant et chaleureux, véritable antidote à la morosité.


2

festival

Le Quai des

Bulles de

Saint -Malo.

La chaleur et la fatigue me poussent vers le bord de mer. Je veux fuir la foule pour retrouver la paix intérieure. Au hasard des rues, je me réfugie dans une anciennes église. Curieux endroit pour redécouvrir l'illustre carrière de l'irrévérencieux Gotlib, non ?

Chronique

Ah... Saint Malo c'est un peu la thalasso de la BD : ça éclabousse !

dvb

Juste à côté d'elle, se trouve Jade Baudain, auteure des romans Silva. En qulequues secondes, elle m'embarque dans ses aventures fantastiques et me présente ses montagnes et ses dragons, ses mondes magiques et ses complots secrets, à tel point que j'ai l'impression d'avoir voyagé pendant des heures. Mais il est déjà tard et l'heure de rentrer. Afin de poursuivre l'aventure, j'embarque avec moi le SPACE MAFIA de Jade et je me dirige vers les remparts. Derrière, il y a certainement une bonne auberge où trouver des travers de porcs sel poivre. Et soudain, au détour d'une ruelle sombre, je tombe sur le label 619 au grand complet. Le boss Run et ses trois acolytes Maudoux, Singelin et Sourya me font l'effet d'un véritable gang de truands. J'hésite entre leur sauter dessus pour entamer une baston de rue, fuir à toute jambe pour me réfugier dans le fish and chips le plus proche ou leur voler leurs lunettes. Eux en tout cas n'hésite pas : ils fuient devant mon indécision ! C'est ça les mecs ! On se revoit demain matin chez Ankama et là on rigolera. Le lendemain, je suis donc chez Ankama, face au label 619. Comme je suis du genre à voir la Vierge Massiko en 3D et à repérer un Pascal Brutal égaré dans un Freak's Squeele, on s'entend plutôt bien et on se marre, comme promis.

Sharah’In : Les tâches sont multiples : Tirer à vue sur les retardataires et dialoguer avec les autres rédacteurs [...]

© illustrations Maudoux & Canepa

17


Chronique

«

J’ai envie d’me suicider, parce que c’est cool la mort ! » Nous disait récemment un illustre inconnu « youtubien » via l’émission What the cut. Il est vrai que la mort est très à la mode en ce moment, comme pourrait vous le confirmer n’importe quel utilisateur du RER parisien. Cependant, en Aelis, on a depuis longtemps trouvé un moyen beaucoup plus classe de mourir, et cela, sans aucun dommage physique - juste quelques séquelles mentales relativement faibles. Vous l’aurez compris, j’ai nommé : les confréries. Pour vous présenter les façons les plus cool de se suicider en cette fin d’année, je vais faire un petit résumé des us et coutumes favoris de chacune

Elle se penche alors au dessus du bras tendu de Laouen, s'essuie les paupières humide contre la chemise de la jeune fille et se sert du membre raide comme viseur.

dvb :

© illustrations Cassiopée

18

les

1

confréries, ou comment vous

faire tuer sur Ter Aelis.

de ces sectes. Pour commencer, car ils seront toujours les premiers dans nos cœurs, la Confrérie du Sang. Les risques sont ma foi assez multiples et vous avez tout l’embarras du choix quant aux manières de mourir : par exemple, vous pouvez vous faire dévorer, brûler, mettre en pièces et enfin ratatiner par un de leurs dragons (personne n'a de doute sur la fin de Drystan Hayarn). De manière toute aussi folklorique, vous pouvez vous prendre un coup de poignard par leur sympathique et amical prince. Vous pouvez aussi mourir de migraines infernales en essayant de comprendre le vocabulaire tortueux de ce dernier. En revanche, vous ne pourrez vous faire tuer par un membre des autres confréries car le Sang fait tellement peur que personne n’ose les attaquer : même le Primat de l’Unique tremble de peur devant Dame Cassiopée… Quand on parle d’Unique… A première vue, ils ont l’air plutôt rébarbatifs mais, en fait, ils sont tous mignons et ne manquent pas d’humour quant à leurs façons de mourir. Premièrement, vous pouvez mourir d’ennui dans leur château - mais là, ce sera un peu de votre faute ! Quelle idée aussi de vouloir être moine copiste ? Ensuite, vous pouvez mourir dévoré par Exodus si vous êtes entre lui et la réserve au mauvais moment – vous pouvez aussi mourir d’indigestion après avoir partagé un repas avec lui… Enfin, vous risquez de mourir dans l'un des incendies que lancent certains membres sur leur propre camp pour se protéger des attaques ennemies. Lesdites attaques étant tellement moins meurtrières que les agissements des membres de la confrérie qu'elles ne sont pas un moyen de mourir probable.


les

2

Chronique

confréries, ou comment vous

faire tuer sur Ter Aelis.

Si dans les deux paragraphes précédents vous n’avez pas encore trouvé votre bonheur, vous pouvez vous tourner vers les Lunaires. Charmantes créatures nocturnes et indéfinies, vous pouvez les rejoindre si vous êtes métamorphes, bizarres, loufoques ou tout simplement si vous n’aimez pas le soleil. Tout d’abord, vous pouvez y mourir d’une crise cardiaque suite au changement brutal d’apparence d’un de ses membres. Ou alors vous pouvez mourir d'un coup sur la tête après avoir manqué une rime ou parlé de façon normale… Enfin, vous pourrez dans quelques temps mourir brûlé par un dragon dans l’attaque de Galvorn. Si vous n’êtes toujours pas satisfait ou si vous avez envie de pouvoir faire un choix vraiment certain sur quelle confrérie préserve le moins votre entité vitale, grâce au Zénith, vous aurez une vision exhaustive. Ceux-ci sont persuadés d’être musiciens. Ainsi, vous pourrez mourir d’une otite après avoir entendu Mirwane et Arzénia interpréter un concerto sur les toits de Galvorn. Vous pourrez aussi mourir d’empoisonnement suite à une erreur qu’aurait commise Zéa dans ses fioles… Mais vous aurez surtout la chance de mourir l’esprit brûlé par un pyromane neurasthénique - et ça, ça ne se refuse pas… Les plus avertis d’entre vous auront sans doute remarqué que je n’aborde pas ici le nom d’une certaine confrérie… Sachez que c’est totalement volontaire, ils ne sont pas le meilleur moyen pour vous d’échapper aux fêtes et à votre belle-mère... Bien au contraire ! Ils vous laisseront vivre assez longtemps pour que vous mourriez entre les griffes de votre belle-famille au repas de Noël. Oui, car ils sont Vilains…

Mirwane

Mike001 : Après tout ce que m'a fait subir la Cheffe, je compte bien lui rendre la monnaie de sa pièce.

© illustrations TeaR, Airet Syl & Smirt

19


livre plu.

Chronique

Ce qui vous a

Quand je l'ai rencontré le mois dernier et qu'il me dessinait ce Cthulhu, nous nous rendions compte que si chaque illustrateur avait sa propre vision des créatures, elles finissaient toutes par se ressembler, grâce aux descriptions de l'auteur. Il me confiait également la récente découverte de notes inédites sur lesquelles Lovecraft avait griffonné ses monstres. Elles correspondaient à tout ce que la culture populaire avait pu imaginer depuis près d'un siècle.

dvb

L

e mythe créé par Lovecraft est aujourd'hui décliné sur moult supports (BD, jeux vidéo, JDR ou cartes à jouer) et il n'est plus de salon geek qui n'ait son stand dévolu à Cthulhu. Malgré cette débauche de produits dérivés, l'oeuvre originelle reste incontournable en matière de littérature fantastique. L'affaire Charles Dexter Ward, l'une des nouvelles les plus longues et représentatives, contient tous les éléments récurrents : monstres tapis dans l'ombre, personnages gagnés par la folie, nécrophilie, magies antiques et les incontournables échanges épistolaires. Le jeune Charles Ward est un étudiant de bonne famille. Sa passion pour l'occulte le pousse à effectuer des recherches sur son propre ancêtre, lequel a, un siècle plus tôt, défrayé la chronique avec une sombre affaire de profanation de sépultures et de rituels macabres. Son médecin, appelé par la famille, va dès lors tenter de soigner ses obsessions morbides, non sans mettre sa propre santé mentale en péril. En 2012 paraissait aux éditions Akiléos, une adaptation en BD de cette nouvelle, scénarisée et illustrée par Ian Culbard. Cet artiste s'était déjà distingué en adaptant « Les Montagnes Hallucinées », du même Lovecraft, récompensé en 2011 par le prix British Fantasy du meilleur comics.

Cassiopée : Et si tu veux, on se met d'accord : je te prête ma réponse et tu me passes la tienne. Marché d'amies.

L'art de Culbard réside dans sa maîtrise de la mise en scène. Chaque planche est construite avec un soin méticuleux qui donne un effet très cinématographique au livre. Ce n'est guère étonnant, puisque Culbard est aussi un réalisateur d'animation reconnu. © photos dvb & Lovecraft

20


Écriture

Thème : Les Canards de Noël Participants : Chikoun, dvb, lothindil Texte 1 :

Ils reviennent tous les ans hanter les têtes de gondole du rayon frais. Roses, tendres, empaquetés avec soin dans leurs barquettes de polystyrène et de cellophane. Pour certains vêtus d'or ou d'étiquettes chamarrées. Pour d'autres, enroulés délicatement du torchon traditionnel. Promotion sur le foie gras de canard : régalez vos hôtes ! Je me tiens là, au milieu des bacs réfrigérants, la fourchette à la main. J'hésite un instant à rompre les sourires des familles émerveillées qui défilent, le chariot dégueulant de victuailles. Au dessus du rayon il y a

Les

mosaïques de Noël. une guirlande argentée. Une débauche de luxe dans un écrin d'hypocrisie. Cette année, comme toutes les autres, les canards auront payés de leur foie pour ce délice convivial. Des milliers d'oiseaux sacrifiés sur l'autel de la bonne humeur. Gavés jusqu'à leurs veines éclatées. Gras et gros et tendres et roses. J'enfonce ma fourchette dans ces ballotins blottis les uns contre les autres, effrayés par mon geste sauvage. Je perce dans chacun d'entre eux la marque de l'immondice. Adieu canards ! Texte 2 :

Personnellement j'adore la dernière, ce corps à corps baveux entre l'escargot et la fleur, c'est tellement sensuel. Laylay :

© photos Stéphanie Kilgast & David DeHetre

21

Il y a longtemps de ça, à la table de Noël était servi une magnifique dinde rôtie au four, fourée à la crème de marron. Avec ça on servait plein de choses, toutes aussi délicieuses que possible.. Mais ça c'était avant. Avant ? C'était quand ? Vous en posez des questions... Bien avant que je sois née en tout cas, bien avant que ma mère soit née d'ailleurs. Il paraît que ma grand-mère a connu cette tradition de la dinde, mais je n'ai jamais pu avoir de confirmation. Elle devait avoir 2 ou 3 ans quand la dinde, victime de son succès et surtout de la surpopulation mondiale avait fini par disparaître. [...] Texte 3 :

Il y a bien longtemps, par dela les océans et les plus hautes montages, par dela les sept mers, se trouvait une chaumière. Dans cette masure, une famille de russes, ivrognes depuis leur plus jeune âge, gisait contre le four pour se réchauffer. Un jour, alors que l'alcool venait à manquer, le plus âgé des fils fut envoyé à la ville pour ramener des provisions. Les journées passèrent, et jamais il ne revint. [...] Chikoun


À ne pas

manquer sur le blog.

différents comme les contenus audio. Et vous aimerez sûrement Les Missions des Mignons, cette émission mensuelle déjantée menée par Airet, Chikoun, dvb et Mike. Mais aussi Le Régime de la Terreur, qui à l'heure où j'écris ces mots vous est inconnu, mais que vous devriez de pas avoir manqué d'ici là !

Quoi ? Vous lisez notre très cher Canard à

Chronique

Chikoun

Hélice, mais vous n'avez toujours pas pris l'habitude de passer de temps en temps voir ce qu'il se fait chaque jour sur le Blog ? Alors voici pour vous quelques articles qu'il ne fallait pas manquer ces deux derniers mois ! Pour commencer, chaque mois, retrouvez une Astuce Rôliste, Graphiste, et Littéraire. En Octobre, vous aurez ainsi appris à bien interagir avec vos camarades rôlistes grâce à Grendelor, qui rappelle qu'au fond l'essentiel c'est la politesse et la courtoisie ; Aubane nous a montré comment utiliser les options de fusion pour réaliser de beaux titres typographiés ; j'ai personnellement trouvé intéressant de vous rappeler à vous, amis poètes, comment compter vos vers ! Par ailleurs, car le Blog ce n'est pas seulement orienté vers des choses que vous connaissez, dvb nous a fait découvrir, ou redécouvrir, les nouvelles de Mélanie Fazi. Je vous laisse en compagnie de ses propres mots, et vous invite à en lire la suite : « S’il est un genre auquel s’accorde volontiers le format de la « nouvelle », c’est bien le fantastique. Il pourrait s’agir d’une discipline à part entière tant les auteurs ont ancré leurs imaginaires dans ces récits macabres et envoûtants depuis plus de deux siècles. Bien entendu l’amateur de frissons et de lettres gothiques aura en tête les grands classiques : Poe, Machen, Shelley et autres conteurs horrifiques parmi tant d’autres. Mais si les écrivains anglo-saxons de l’époque victorienne restent une référence intemporelle, aujourd’hui où peut-on trouver le fantastique ?» Pour finir, je tenais à vous le rappeler, le Blog est le support idéal pour des contenus

dvb : Pas de limite de caractères pour le blog : open bar dans l'open space ^^

© photos du blog de Ter Aelis

22


Illus’

Ad’Mirwane

© illustration Mirwane

23


Lutin*

Aelis

1000 1 cadeaux

POUR

le prix d’

* traité dans le cadre de la réglementation en vigueur des droits des lutins (non consultable)

Cah24  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you