Issuu on Google+

Photos & Textes par Patrick Interprète et Interviews

- André Jacquet par Bhakhawadee Graisriwattana


1

2


MYANMAR (BURMA)

Laos 60 ?

Nan

LAOS

Baan Huay Yuak (140) Phrae

Phufa Cultural Center (60)

THAILAND Baan ThaWha (30)

Baan HuayHom (160)

CAMBODIA

Communément appelés les «PeeThongLeang», ce qui ne leur plait pas car Pee, signifie esprit, fantôme, et ils se sentent bien vivants, on devrait les appeler «KhonThongLeang». (Khon, signifie homme) Mlabri (Mla, homme et Bri sauvage), ce qui donne l’ homme sauvage. Sont’ ils pour autant des sauvages parce qu’ ils vivent dans les forêts ? Leur langue appartient au groupe austro-asiatique, en association avec celui de Mon-Khmers, pour autant il n’ y a pas de langue écrite. Ils ne savent pas compter non plus au delà de deux, ce qui est un obstacle pour communiquer avec les autres groupes ethniques qui les regardent de travers, étant perçus comme de gens non civilisés, car ce n’ est pas naturel de se vêtir comme des barbares et de ne pas avoir de résidences fixes. Les Mlabris ne sont par rien protégés des méfaits du capitalisme sauvage, ni par per-

et estimation du nombre Mlabris en 2011 sonne. Leslocalisation forêts s’ amenuisent, réduites par lesdeconcessions accordées et par l’ exploitation de leurs ressources. Ils sont originaires de la région forestière de Chai Buri au Laos, le long du fleuve Mékong. Située sur des hauts plateaux montagneux à l’ Ouest de la forêt nationale NamPoon. Il n’ y a pas beaucoup d’ accès routier, dans cette zone, qui est frontalière de la Thaïlande sur 645 kilomètres, d’où provient des groupes de Chin, Tai-Dam, Tai-Lue, Kahmu et Akha, ainsi que les Mlabris. Les migrations ne sont jamais naturelles, mais du fait des évènements. Cette région fut longtemps considérée comme étant celle des derniers bastions des combats anticommunistes au Laos, ainsi qu’ en Thaïlande, car rappelons le certains groupes communistes on existé en Thaïlande et ont pris le maquis dans cette région frontalière avec un pays à l’idéologie similaire, le Laos. 3


1

4


Photos & Textes Interviews

Patrick-Andre‘ Jacquet Wadee Graisriwattana 5


1

6


Préface Il existe encore quatre groupes de Mlabris en Thaïlande. On estime à moins de 300 le nombre total d’individus encore vivants, entre le Laos et la Thaïlande. Pour essayer de comprendre qui sont aujourd’hui ces derniers chasseurs-cueilleurs, je suis allé dans les quatre villages thaïlandais où je pouvais les trouver. - Baan Huay Yoak, district de Wiang Sa, province de Nan. - Baan Huay Hom, Thambol Ban Wiang, district de RongKhang, province de Phrae. - Baan Thawa, Thambol Saieab, district de Song, province de Phrae. - Phufa Cultural Center, Thambol Phu Fah, district de BoKlua, province de Nan. Les fantômes des feuilles jaunes. On les appelle les esprits, les fantômes des feuilles jaunes. Timides et craintifs, ils évitent tout contact avec les autres tribus. Ils resteront quasi invisibles jusqu’en 1920, année où les Européens les découvriront. Ce seraient les derniers représentants d’ un peuple de chasseurs-cueilleurs. Un peuple en constant mouvement, qui vit dans des abris construits avec des feuilles de bananier. Au bout de deux à trois semaines, lorsque les feuilles jaunissent, ils changent de résidence et de zone de chasse. Vendredis sans Robinson Ce mode de vie séduit aujourd’hui les âmes romanesques, libertaires, qui idéalisent une vie saine et libre au grand air, dans un Eden tropical. Adam et Eve des temps modernes, ils nous renvoient une image du paradis perdu, lorsque nous

nous promenions insouciants et nus. Comme il est alors tentant de les assumer à notre tour, de vouloir se prendre pour Dieu. D’ailleurs, des hommes de foi, baptistes selon certains, sectaires selon d’ autres, se sont installés dans les années soixante-dix pour les évangéliser. Depuis quarante ans, les missionnaires ont appris à parler leur langue, les ont nourris, ont traduit la bible en mlabri. Une langue uniquement parlée, jamais écrite et quasi oubliée. Le temps a passé, ils ont acheté des terres, qui sont cultivées par les Mlabris. Ces nomades y ont même appris à tresser des hamacs multicolores, vendus aujourd’hui sur internet. Ce couple de missionnaires a-t-il raison? A-t-il tort? Ce serait à chacun de répondre à cette question en son âme et conscience ; car il s’ agit bien de cela, de conscience. Qui peut parler au nom des silencieux ? Quelle forme de bonheur voulez-vous offrir à ces anarchistes des temps anciens? Faut-il faire le bonheur des Mlabris malgré eux? Au nom de quoi, au nom de qui? Certains ont des réponses. Celui qui va les baptiser, et parle au nom de son dieu. Cet autre qui va se trouver une vocation pour la vente de leurs produits artisanaux via internet, et pourra donner ainsi un sens à sa propre vacuité. Celui qui va parler au nom de la liberté du choix de vie, et proposer l’instauration d’une zone protégée d’ itinérance. Ce dernier enfin, issu d’un projet royal, visant à fournir un endroit, où les Mlabris pourront vendre leur artisanat, cultiver un lopin de terre, dans des maisons fabriquées pour pouvoir accueillir les touristes, alors qu’ils vivront un peu plus loin, dans un village qu‘ils construisent à l’ écart, de l’autre côté de la rivière, séparé de la zone touristique par un pont de singe interdit aux non-Mlabris. Mlabris, peuple sans merci Les Mlabris n’ont jamais remercié l’évangéliste américain, ne lui ont jamais demandé pourquoi il avait fait tout ceci. Sans doute ont-ils la réponse depuis toujours. Ils sont baptisés, mais toujours animistes et épris de liberté. 7


1 Un nouveau zoo humain D’ores et déjà le parallèle avec les Kayyans (femmes-girafes Karens qui font l’objet d’un autre livre) s’instaure dans mon esprit. Un nouveau zoo humain, une activité très lucrative, est en train de se créer. Le touriste, avec son instinct grégaire, va venir envahir les montagnes comme une horde malodorante et tapageuse. La  nuée En forêt, dans la jungle, ils riaient ; pourtant ce n’était pas le Club va récompenser le cynisme des tour-opérateurs et autres profiteurs... Med. Dans les villages, ils sont tristes, sérieux ; mais après tout, nous Tous coupables aussi non ? Bienfaits pour nous ? Bien fait pour eux ! A qui jeter le blâme? À ceux qui proposent ou à ceux qui acceptent ? Sans demande, il n’ y aurait pas d’offre. Nous sommes tous couLa propriété c’est le viol Vendredis sans Robinson, sous-esclaves de certains Hmongs et pables et je ne suis pas le dernier. Si j’ écoute les marchands du Thaïlandais, ils n’avaient rien, ne possédaient rien (leur philosophie temple, il n’y aurait plus de touristes. Le touriste c’est celui qui leur interdit la propriété). Dans la jungle, les Mlabris partageaient consomme, qui dépense. Nous, vous, les voyageurs, sommes outout ; aujourd’hui dans certains villages les jeunes s’endettent puis verts à l’ autre et notre passion c’est la découverte. Nous serions s’enrichissent, mais ne partagent plus. La propriété viole la cou- tous devenus des explorateurs, des aventuriers, des reporters qui tume. Seuls les plus anciens, les plus pauvres, persistent à tout parta- revendiquerions dignement notre appartenance à la catégorie des ger. Nous savons si peu sur eux, nous savons si peu sur nous, sur nos voyageurs. C’est ce que voudraient nous faire croire les tour-opérateurs et autres profiteurs cyniques. C’est un bon plan marketing, origines, sur nos ancêtres. mais ce n’est pas la réalité. Le vrai voyageur se déplace seul, ou en petit comité. Je caricature ? Sans doute, mais regardez et interSafari Mlabri Aujourd’hui beaucoup de touristes viennent les voir . Même si des rogez autour de vous :  combien de vos connaissances ont-ils déjà « agences gouvernementales fournissent des informations sérieuses et fait » la Thaïlande ? Ils ont visité des temples, des marchés locaux, respectueuses, d’autres informations sont données par des agences et surtout sont allés faire des treks dans la jungle. Ils pourront rade voyage moins scrupuleuses. Elles organisent des sortes de safaris conter, avec des frissons d’excitation rétrospective, leur rencontre aventureux. Sous couvert d’ écotourisme, vous pouvez, d’après eux, inattendue avec des sauvages à demi nus qui vivent sous des abris dormir dans la jungle sous un abris de feuilles à côté  et avec des de feuilles dans la jungle. Indiana Jones des charters et des bus cliMlabris  nus ! D’autres agences proposent  des tours à moto, pour matisés, il n’ y a plus de touristes , ne restent que des aventuriers ceux des motards qui ont l’esprit ethnologique ; sur votre enduro, auto-proclamés. vous rendrez visite aux derniers chasseurs–cueilleurs encore vivants en Thaïlande. Le bonheur , si je veux Le bonheur par la foi, par l’ argent, la consommation, par la liberté de renouer avec  la vie ancestrale ?  Le bonheur, oui , mais les Mlabris en veulent-ils ? Est-ce une option ? Ont-ils le choix ? Qui peut parler au nom  de  ceux qui ne parlent pas ou peu ? Le bonheur malgré eux ?

8


Mlabris, peuple sans Histoire Derrière le viseur de mon appareil photo, j’ai senti sur moi les regards tout d’abord inquiets, observateurs et scrutateurs des anciens, puis au fur et à mesure du temps, un peu rassurés . Les anciens ne s’adressent qu’à moi, en évitant de regarder l’interprète à mes côtés et de lui parler. Mlabris, peuple sans Histoire, avec un grand H, mais pourvu d’une immense mémoire collective, pour nous qui sommes si fiers de la nôtre, de notre culture, de notre civilisation et de nos dieux. Quelle leçon pouvons-nous tirer de leur existence ? Quelle leçon avonsnous tirée de notre propre histoire ? Au vu de l’état de la planète, de la lecture des actualités, qui peut réellement, de nous représentants de sociétés civilisées, ou de ces derniers timides nomades, donner des leçons à l’autre ?

C’est ce qui nous fait si  peur et qui nous fascine. Si nos ancêtres  vivaient heureux, tolérants et pacifiques, comme les Mlabris, nous aurions pu les suivre dans cette voie. Mais nous avons changé notre état d’esprit. Pourquoi ? Pour qui ? Je n’ai pas la prétention d’être un scientifique, un ethnologue, un prédicateur ou un politique. Rien de tout ça. Je n’ai pas de réponses à donner en regard de la question des Mlabris. Pour moi, observer les Mlabris revient à observer la conscience humaine, les origines de notre humanité, l’ère pré-pastorale, préagricole. C’est une visite dans le temps, dans l’espace, un voyage dans notre pré-histoire, et peut-être dans notre futur. Bientôt le dernier des Mlabris va mourir. Patrick-André Jacquet

Éloge de la fuite C’est nous, les civilisés, qui avons besoin d’eux. Il faut qu‘il reste quelque part des Mlabris encore vivants. Un monde sans Mlabris sera un monde encore plus petit et encore moins libre, une ébauche de monde qui a réussi à renier ses propres ancêtres. Les Mlabris ne font pas la guerre. Ils ne se battent pas entre eux. S’il y a un problème, ils s’éloignent pacifiquement. Si les couples ne fonctionnent  plus, ils se séparent et se remarient, tout naturellement et tout simplement. Ils survivent là où les autres n’osent pas aller. Ils ne vivent pas au paradis, loin de là, mais ils vivent heureux, sans violence et sans haine.  Le dernier des Mlabris Nous pourrions tous aujourd’hui  vivre dans un  monde basé sur le bonheur et le partage. Mon dieu, quelle chance, mais que dirait mon banquier ?

Interprète et interviews :

Bhakhawadee Graisriwattana

Photos et textes :

Patrick - André Jacquet 9


1

10


11


Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

12

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com


13


Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

14

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com


15


1

Livre 1

Histoire et mode de vie La chasse Cartes postales La famille Le mariage et les fiançailles Les naissances Les funérailles Habitations La métallurgie Cartes postales Déménagements

Interview Patrick Bernard, Ethnologue

16


Les Mlabris : Livre 3 Livre 2

Livre 4

Mlabri : Baan Huay Hom

Mlabri : La vie au Centre Culturel de Phufa

Cartes postales Qui êtes vous monsieur Long ? Cartes postales La mortalité infantile était de 50 %

Interviews : Ce qui caractérise un Mlabri, c’est le cœur d’un Mlabri Monsieur Eugène Long, de la mission New Tribes Le vénézuela expulse les évangélistes Cartes postales

Cartes postales Préparer l’avenir Cartes postales Interviews : Le chef du village, Mr.Soros-Mrs.MaraSri ChawPhanaPrai Mrs.Wong ChawPhanaPrai Mr.Yod-Mrs.Pa SriChawPha Veera-Aoy SriChawPha Mrs.Marasi SriChawPha Cartes postales

Préface Mlabri : Baan Huay Yuak 18 Interviews : Monsieur Sri Hirankiri, Chef du village, Parle de Keaw EyPha Cartes postales Interviews : Madame Aranya Jitmano Mesdemoiselles Pa, Nai et Lung

20 25 32 33

Mlabri : Baan Tha Wa 34 Une vie d’ esclaves, Le chef du village Les croyances, l’ animisme Son Altesse Royale est venue L‘ alimentation Cartes postales Les fourmis L’ avenir de la communauté Interviews : Monsieur Som Phasuk, et sa femme madame Peng RakPrai, Monsieur Petch Sriphanasuk Cartes postales

36 38 39 41 43 49 50 51 52 55

17


1

MYANMAR (BURMA)

Nan

LAOS

Baan Huay Yuak (140) Phrae

THAILAND

CAMBODIA

localisation et estimation du nombre de Mlabris en 2011

18


Baan Huay Yuak 19


1

Monsieur Sri Hirankiri Chef du village

Parle de Keaw EyPha

Ils ne sont plus que deux vieux dans le village à s’habiller encore à la mode Mlabris. Keaw EyPha aime bien montrer ses tatouages aux touristes, parfois ils lui apportent un cochon et lui demande de le découper comme on le faisait avant, ou d’ allumer un feu avec des pierres à feu et du métal. Il est devenu une attraction touristique majeure pour le village , bien sur il se fait payer, mais il adore se montrer. Il aimerait bien retourner dans la jungle, mais il ne sait plus faire grand chose, il essaye de montrer comment on fait du feu avec des pierres et un morceau de métal mais il n’ y arrive plus. Pourtant les touristes l’ aiment bien.

20


Interviews de monsieur Sri Hirankiri, chef du village, et de madame Kung, institutrice Thaïlandaise qui travaille dans le village depuis 5 ans. Sri se présente comme ayant plus de 50 ans, Kung précise qu’il à 56 ans. A ma question comment peut’ elle en être sure alors que même les Mlabris ne savent pas puisqu’ils n’ont jamais enregistré les naissances dans leur passé itinérant, elle me réponds qu’ une estimation de leur âge à été faite lors de l’ acquisition de leur nationalité Thaïlandaise. On leur a donné une date de naissance, un prénom et un nom à consonances Thaï. Il raconte ;J’ ai été marié avec Moon MakluanPai, nous avons eu 5 enfants et 10 petits enfants. Les gens m’ ont choisi pour être leur représentant. Je suis né dans la jungle , sur la montagne de Doi Phu Keng, dans la même communauté que Keaw EyPha, le vieux chasseur tatoué à mes cotés. Nous mangeons des racines, mais pas la totalité des racines, afin de les laisser pousser pour la prochaine fois que nous serons dans le coin. Dès qu ‘il n’ y a plus assez à manger, nous partons plus loin, nous chassons aussi. Parfois nous revenons au même endroit,parce qu’ il n’ y avait plus rien autour, plus de racines, plus de forêts, plus d’animaux.

21


1

22


La température ne change pas beaucoup dans la forêt, il fait toujours chaud, pourquoi porter des habits ? Si nous avons froids, nous faisons un feu. Nous savons ou et quant trouver les aliments, par exemple des champignons pendant la saison des pluies et des mangues et du miel pendant l’ été. Pendant la saison des pluies à cause des tempêtes les arbres ont souvent des branches qui cassent sous notre poids, il faut faire très attention, il y a aussi des inondations. Moi j’ étais un chasseur, de sangliers et de cerfs. J’ ai rencontré plusieurs fois des tigres, si il ne bouge pas, tu ne bouges pas, tu le regarde dans les yeux en attendant qu ‘il parte, Si il bouge , il faut grimper vite à un arbre. Dans cet exercice de vitesse , les Mlabris, pour cause de survie, sont les rois dans la rapidité du grimper . Dans le doute sur les intentions du tigre , il faut monter vite dans l’ arbre le plus proche . Mon père, m’ a dit que si quelqu’un est blessé par un tigre, il ne faut pas le ramener dans la communauté car le tigre le suivra pour terminer ce qu ‘il a commencé et s’attaquera aux autres personnes. On laisse le blessé seul dans la jungle, dans le creux d’un arbre, et le groupe déménage le plus loin possible. Les tigres les plus dangereux sont les femelles avec des bébés. Quant une fille est capable de trouver des racines et de rapporter de l’ eau des rivières, elle est bonne à marier. Le travail que peut accomplir une femme est plus important que sa beauté.

23


1

24


25


Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

26

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com


27


Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

28

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com


29


1

J’ ai quitté la vie dans la jungle et me suis installé à coté de Hmongs, que je connaissais un pour avoir fait du commerce avec eux. Nous étions exploités comme des animaux, maintenant j’ ai mes propres terres pour cultiver du mais, du riz, des légumes. J’ ai des poulets et des cochons, j’ ai des dettes mais je suis propriétaire. Beaucoup de Mlabris travaillent avec moi. Ici, c’est la plus importante communauté Mlabri, il y a 33 familles, 177 personnes approximativement car ils continuent à se déplacer entre les villages. Avant de nous séparer en plusieurs villages, nous étions une grande collectivité vivant à Baan Phi Nuea le village du nord )à coté des sources,les Thais, les Hmongs et les Lu-Miens nous ont fait partir parce que d’ après eux nous polluons l’eau. Certains ont suivi le missionnaire américain, d’autres sont partis plus loin dans la jungle vers Doi Phu Keng, d’autres se sont installés avec et dans les camps des patrouilles frontalières des douaniers. En peu de temps, le gouvernement a retrouvé tous les groupes qui 30

s’ étaient essaimés et a créé Baan Huay Yuak, le village ou nous sommes. Les anciens connaissent les membres de leur famille qui vivent dans les autres villages, mais pas les jeunes. Dans ce village il y a quatre départements du gouvernement qui sont représentés. Education - École pour les enfant et pour les adultes. Douanes Santé - un dispensaire Forêts. Il y a une église pas bien loin et dans le village un petit temple bouddhiste. Tous les Mlabris sont chrétiens, mais le pavillon bouddhiste est construit pour les visiteurs et les travailleurs étrangers.


31


1

Madame Aranya Jitmano Madame Jitmano, institutrice Thaïlandaise qui travaille dans le village depuis 5 ans confie que si au début elle souhaitait repartir vite en ville, aujourd’hui elle ne pourrait plus se passer de son village. Elle instruit les enfants et les adultes. Elle pense que les Hmongs veulent toujours que les Mlabris travaillent pour eux . Mais depuis qu ‘ils sont instruits , plus personne ne veut se faire exploiter par eux .Il n’ y a pas que l’ école qui les instruise, ils ont également des télévisions satellites , des ordinateurs, des téléphones mobiles. De tels outils vous permettent de communiquer avec le monde entier, aussi bien qu ‘ avec le village d’ à coté et de comparer les salaire et la qualité de vie. Les revenus du tourisme, sont pour certains supérieurs à ce qu ‘il pourraient espérer avoir comme ouvriers agricoles. Le partage de la connaissance , de l’ information donne le pouvoir aux anciens esclaves. 32


Mesdemoiselles Pa, Nai et Lung, Mesdemoiselles Pa, Nai et Lung, des adolescentes comme les autres, si ce n’est que leurs parents sont nés dans le jungle. Elles ont honte si on les appelle, les fantômes des feuilles jaunes , au même titre que les Hmongs n’ apprécient pas qu’on les nomme les Meos. ( riz cru en chinois ) Quant elles vont à l’ école elles ont des amies Hmongs. Comme il n’ y a pas de commerces chez les Mlabris , les commerçants voisins Hmongs viennent pour vendre leurs produits. Les plus âgés n’ aiment pas sortir de chez eux. Les trois jeunes filles , se déplacent dans les villages autour pour leurs achats et voir leurs amis. Elles n’ont plus de complexes et souhaitent maintenir leurs traditions vivaces, elles parlent Mlabri, elle vont dans la jungle et connaissent ce qui est mangeable ou pas et peuvent se nourrir de racines, ce qui a bien surpris leurs amies du collège lors des sorties en forêt. Elles précisent qu ‘elles adorent cuisiner des spaghettis. 33


1

MYANMAR (BURMA)

Nan

LAOS

Phrae

THAILAND Baan ThaWha (30)

CAMBODIA

localisation et estimation du nombre de Mlabris en 2011

34


Baan Thawa 35


1

Le chef du village

Une vie d’ esclaves Le village de Thawa est le plus démuni des villages que j’ai pu visiter, C’est sans doutes le plus petit également. En avril 2011, Il y a 9 familles, 39 habitants dans le village, 19 femmes et 20 hommes, 12 enfants. Installés depuis une vingtaine d’ années sur des terres appartenant à un Hmong. Le loyer, consistait à les faire travailler pour ainsi dire quasi gratuitement, pendant des années. Les Mlabris ont vécus une vie d ‘esclaves , sous payés, incapables de se nourrir avec leurs maigres salaires, ils allaient travailler chez d’autres fermiers ou bien allaient en forêt pour y trouver des racines, du miel ou des animaux pour pouvoir manger. Le chef du village, (Kham-Virun JareanKririPhanasuk ) et sa femme (Nok JareanKririPhanasuk). Sur sa carte d’identité il est indiqué 29 ans Ils ont quitté le village Baan Huay Hom, le village ou s’est implanté le missionnaire américain. Il y avait trop de monde à leur goût. Ils se sont installés dans la région de Baan Thawa, sur un terrain appartenant à un Hmong, monsieur Anan Panga pendant plus de vingt ans. Bien sur en tant que Mlabris, c’est à dire groupe itinérant, s’installer à souvent signifié , rester quelques temps puis repartir. Ils étaient payés 6000 baths par an, par monsieur Anan Panga, soit 500 baths par mois ( Onze euros environ ). Ils devaient travailler pour lui en priorité car ils habitaient sur ses terres. Néanmoins ils ont construits des maisons depuis six ans. 36


37


1 Les croyances, l’ animisme Nous croyons aux fantômes et aux esprits qui prennent place dans les forêts, dans les arbres, les animaux, la nature. Si l’un de nous tombe malade, nous faisons des offrandes. Nous réalisons une petite maison, un autel de bambou pour les esprits, et y mettons des intestins de porc, ou d’autres nourritures précieuses.

38


Son Altesse Royale est venue Son Altesse Royale la Princesse Maha Chakri Sirindhorn est venue visiter le village il y a trois ans. Pour préparer sa venue, le gouvernement local a fait fabriquer des toilettes, une maison en dur, un jardin pour les légumes et des étables pour les animaux. Après sa venue, différents départements du gouvernement local sont intervenus pour scolariser neuf enfants dans un internat construit à leur intention à Thawa. Il y a peu de distances en kilomètres, mais sans moyens de locomotion, les enfants ne pourraient pas faire le trajet à pied chaque jour, surtout en pleine saison des pluies. Ils ont aménagé un département de conservation de la vie Mlabri dans cette école. Depuis la visite de Son Altesse Royale la Princesse Maha Chakri Sirindhorn, personne n’ a instruit les Mlabris pour cultiver le jardin qui est tombé en friches, ou élever les poulets qui ont été mangés depuis longtemps. Aujourd’hui ils sont mieux payés, car ils ont le choix entre travailler pour ce Hmong ou pour d’autres L’ information sur les revenus et conditions de travail à circulé, ils ont pu négocier leur salaire, entre 120 et 150 baths par jour. Après le travail , ils vont toujours dans la jungle pour trouver de quoi se nourrir.

39


1

40


L‘ alimentation Comme ils n’ ont pas ou plus d’ élevage de porc ou de poulets, ils doivent les acheter au marché chez les Hmongs. Ils continuent à tout partager entre eux , un kilo de porc sera partagé entre les neuf familles. Les femmes Mlabris savent ou récolter dans la jungle les plantes, les racines,les fruits. Elles savent différencier les bonnes des mauvaises herbes impropres à la consommation. Elles connaissent toutes les plantes médicinales. Pour déterminer si un champignon est propre ou

pas à la consommation, parfois, elles le sentent tout simplement. Elles disent qu‘ il y a des champignons hallucinogènes, d’autres qui sont mortels, c’est pourquoi elles cuisent tout, pour éliminer ce qui pourrait être néfaste dans les aliments de la jungle, y compris bien sur les viandes de chasse. Le miel est leur dessert. Mais il faut grimper aux grands arbres pour le recueillir, et les abeilles piquent . Tout le monde aime le miel, les Hmongs veulent souvent leur en acheter. 41


1

42


43


Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

44

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com


45


Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

46

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com


47


1

48


Les fourmis Ils mangent des œufs de fourmis rouges géantes , ce qui est une source de protéines inépuisable, facile à trouver dans la jungle, même aux abords du village. Tout d’ abord, il faut séparer les fourmis des œufs, les fourmis sont trop acides à manger, sauf les bébés de couleur blanche que l’on peut garder avec les œufs. Ils fabriquent une soupe en mélangeant les œufs avec des pousses de bambous. Une autre façon de les préparer , c’est la salade d’oeufs de fourmis, il faut les mélanger avec des légumes , des oignons, des épices, du sel.

49


1 L’ avenir de la communauté Mlabri de Baan Tha Wa. La première démarche consisterait à prendre le temps d’ apprendre à les connaître. Chaque groupe est différent des autres , son environnement, ses voisins, ses patrons, l’ éloignement ou la proximité de l’eau, de la forêt. Les aides apportés par le gouvernement avant la visite de Son Altesse Royale la Princesse Maha Chakri Sirindhorn, n’ont pas survécus bien longtemps. Personne n’ avait réellement pris le temps de leur enseigner comment élever et soigner des poulets, des porcs, ou cultiver un jardin. Bien sur c’ était sans doute plus flatteur au regard des dignitaires en visite, mais en un sens c’est également une sorte d’ insulte à leur clairvoyance et à leur intelligence. Nous ne sommes pas en Russie ou l’impératrice Catherine II avait droit à des villages de carton-pâte et à des rangées de figurants enthousiastes quand elle se piquait d’arpenter ses terres. La famille Royale Thaïlandaise connaît très bien son peuple, ses projets pour les tribus des montagnes ont été initiés par la mère du roi de Thaïlande, Somdet Phra Srinagarindra. Lorsque son Altesse Royale la Princesse Maha Chakri Sirindhorn reviendra visiter les Mlabris, la même mascarade recommencera à moins que .. à moins que quelqu’un, qu’une organisation vienne prendre le temps, vienne passer du temps avec eux. Les évangélistes de l’ église des nouvelles tribus ont réussi à améliorer le niveau de vie des Mlabris . Libre à chacun d’apprécier si c’ était nécessaire ou non, comment et pourquoi ils l’ont fait, mais on doit reconnaître qu ‘ils l’on fait. Ils ont appris à parler Mlabri, ont appris leur culture et leurs habitudes, ont créé des élevages et des plantations. Leur ont fourni un emploi avec la production de hamacs. Leur expérience n’est pour autant pas duplicable dans chaque communauté Mlabri. Il faudrait un solide projet qui leur permette de choisir en toute connaissance de causes entre leur mode de vie traditionnel avec ses avantages et ses défauts et les modes de vie d’ aujourd’hui,.Il faudrait un projet étayé qui permette d’ éduquer les enfants, les parents, d’ être suivis médicalement, d’avoir les bienfaits de la civilisation tout en conservant ,si ils le désirent, leurs coutumes et leurs traditions. Le quatrième village que nous allons visiter semble correspondre à ce joli projet, c’est le village de Phufa Cultural Center. 50


51


1

Monsieur Som Phasuk et sa femme madame Peng RakPrai. Sans doutes âgé de soixante dix ans. Marié auparavant dans la communauté de Baan Hauy Horm (la communauté des évangélistes). La vie était extrêmement difficile avec le travail dans les champs de maïs appartenant aux Hmongs, car il y avait trop de main d’oeuvre disponible et les salaires de plus en plus bas. Il est allé plusieurs fois à Chiang Mai, Chiang Rai et même Bangkok, mais il n’ aime pas, trop de bruits, de mauvaises odeurs, il n’était pas venu comme touriste, mais comme main d’oeuvre pour ses patrons les Hmongs. Il a quitté cette communauté et est venu s’ installer ici et s’est remarié. Il préfère vivre en forêt, même si il y a de moins en moins de nourriture car les autres tribus l’ exploitent et la déboise pour y installer des plantations. 52


Monsieur Petch Sriphanasuk, 30 ans 4 enfants. Il veut aller s’ installer dans le village du centre culturel Mlabri de PuPha. IL y a de la famille et dit que les enfant sont été bien reçus quant ils y sont allés. Le voyage a été long, ils sont partis à quatre hommes, avec son fils de douze ans. Pendant plusieurs semaines, ils ont voyagé dans les forêts avec leur style de vie ancestral. Ce qui a été pour le petit l’ opportunité d’ apprendre à survivre dans la jungle. Il n’était pas inquiet pour son fils, car il était bien entouré, surveillé, et c’est l’ âge ou on doit apprendre à devenir un homme. Il avait déjà vécu dans la jungle avec sa famille, mais pendant peu de temps, construisant des huttes et partant aussitôt. 53


1

54


55


Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

56

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com


57


Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

58

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Photographer par : Patrick-Andre‘

Photographer par : Patrick-Andre‘

Jacquet

Jacquet

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com

Livres Photographiques Cartes-postales. Photographic Books Post Cards Photographic Books Postkarten Libros fotográficos postales หนังสือการถ่ายภาพโพสต์การ์ด ㌂㰚‫ٻ‬㺛‫ٻ‬ 㡓㍲ 摄影书籍明信片 ‫ﺓﻱﺭﺍﻙﺫﺕ ﺕﺍﻕﺍﻁﺏ ﺭﻱﻭﺹﺕﻝﺍ ﺏﺕﻙ‬ Fotografiske Books postkort Valokuvaus Kirjat Postikortit Libri fotografici cartoline 写真集ポストカード http://www.wildeemae.com/ www.wildeemae.com


59


wildeemae.com PHOTOGRAPHY

IMAGE


Les Mlabris Livre 3