__MAIN_TEXT__

Page 1


39° 35’ 0.478” S 71° 32’ 23.564” W

Reconnect.*

* Reconnectez-vous.


Montblanc 1858 Geosphere montblanc.com


EDITO

TERRIENNES « Woman IS the winner ! ». Voilà assurément le gimmick de ce printemps strasbourgeois, qui, comme chaque année, accueille l’événement majeur du tennis féminin français. Mais il s’agit là, on l’aura compris, d’une assertion qui, évidemment, va bien au-delà du sport, et pourtant… Alors que nous évoquions dans notre édito de Terriennes 2018 la légende de Billie Jean King, inspiratrice, fondatrice et première présidente de la Women Tennis Association (WTA) créée en 1972, voilà que Denis Naegelen, dans l’interview qu’il accorde à Jean-Luc Fournier dans Terriennes 2019 (déjà le 3ème numéro hors-série d’Or Norme réalisé pour les IS !), évoque l’invitation qu’il lui a faite de venir prochainement honorer de sa présence le beau tournoi strasbourgeois, « … ce serait magique » précise-t-il, « elle pourrait être reçue au Parlement Européen, on parlerait avec elle des Droits de l’Homme. Ce serait formidable, non ? ...»

former, non seulement en les faisant grandir en tant qu’événement sportif, mais également en un rendez-vous incontournable de l’agenda de la capitale européenne. Pour réaliser cet exploit, l’ancien tennisman a compris qu’il fallait avant tout que le tournoi repose sur des valeurs authentiques et universelles qui deviennent le socle sur lequel tous les intervenants, des joueuses aux sponsors, des spectateurs aux collaborateurs et bénévoles, puissent se repérer et se reconnaître. C’est ainsi que le sport, bien sûr, mais aussi la condition et les droits des femmes, et enfin l’écoresponsabilité sont devenus l’ADN revendiqué haut et fort par les IS. Et c’est sans doute pourquoi, cette année encore, les strasbourgeois, fans de tennis ou pas, sont fiers et impatients que cette belle semaine commence. Avec les IS, on peut dire aussi « Strasbourg IS the winner ! ».

Il faut rendre hommage à Denis, depuis 10 ans (déjà !) à la tête des Internationaux de Strasbourg, pour avoir justement su les trans-

OR NORME STRASBOURG ORNORMEDIAS 2, rue de la Nuée Bleue 67000 Strasbourg CONTACT contact@ornorme.fr DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Patrick Adler patrick@adler.fr DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Jean-Luc Fournier jlf@ornorme.fr

RÉDACTION redaction@ornorme.fr Alain Ancian Erika Chelly Jean-Luc Fournier Éric Genetet Barbara Romero Benjamin Thomas PHOTOGRAPHES Nicolas Rosès Sophie Dupressoir Michel Grasso Franck Disegni

Patrick Adler directeur de publication

DIRECTION ARTISTIQUE Izhak Agency PUBLICITÉ Régis Piétronave 06 32 23 35 81 publicite@ornorme.fr IMPRESSION Imprimé en CE COUVERTURE Izhak Agency

TIRAGES 5 000 exemplaires Dépôt légal : à parution ISSN 2272-9461


22

08

LE GRAND ENTRETIEN 08 DENIS NAEGELEN ‘‘Cette formidable envie de continuer…’’ 16

CAROLINE GARCIA ‘‘Les IS sont une parfaite répétition pour aller Porte d’Auteuil’’

18

PIERRE-HUGUES HERBERT ‘‘J’ai compris que pour être efficace, il faut être différent…’’

22

À LA HAUTEUR DE L’ESPOIR Quatre jeunes filles en or

30

AUDREY FRIEDMANN DECKER Sans faire grincer les dents

36

JEAN-CHARLES LANDREAU ET JEAN-ROCH HERBERT L’exemple de Pierre-Hugues Herbert fait recette

40

CHRISTIAN ARNOUX ‘‘Nous pouvons devenir ce que nous désirons être’’

44

PASSION IS

16

30 18

50 GREEN Les IS roulent pour l’électrique et l’hybride 54

SHOPPING AND STYLE

66

ÉCOLE CANDICE MACK L’art du maquillage depuis deux décennies

44

68 PORTFOLIO

SOMMAIRE

ORNORME HORS-SÉRIE TERRIENNES

80

PROGRAMME 2019

50

68

RETROUVEZ LE MAGAZINE OFFICIEL DES INTERNATIONAUX DE STRASBOURG EN PAGE 34


GRAND ENTRETIEN

DENIS NAEGELEN

“ Cette formidable envie de continuer… ”

Photos :

Franck Disegni - CNBC Jean-Luc Fournier

« Oui. Je me suis même permis début avril dernier de ne pas être personnellement présent à Charleston, aux États-Unis, à la réunion des tournois, considérant qu’il n’y avait aucune urgence ni révolution en cours. Cette relative tranquillité m’a le soir même été confirmée par une personne qui nous représentait là-bas. Je dis relative tranquillité car on est toujours un peu prudent : il suffit que quelqu’un ait une nouvelle idée et ça peut repartir vite. Oui, il y a stabilité pour l’heure, Strasbourg est parmi les un peu plus de 70 tournois WTA organisés dans le monde. La guerre est finie : enfin, je dis la guerre mais au fond, ce ne fut jamais une guerre. Il y a eu des échanges, des contestations et beaucoup de réunions et à l’issue de tout ça, le Board de la WTA a tranché il y a un peu plus d’un an maintenant et nous en sommes restés là. Il y aura des aménagements et s’ils doivent survenir, ce sera sur des semaines un peu critiques comme celles qui précèdent les tournois du Grand Chelem… Or Norme. Ce qui concernerait donc directement le tournoi de Strasbourg, qui est programmé la semaine qui précède Roland-Garros…

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

LE GRAND ENTRETIEN

09

Or Norme. L’an passé à pareille date, les lecteurs de ce hors-série Or Norme consacré aux Internationaux de Strasbourg apprenaient que la refonte des tournois, ce projet qui était dans les cartons de la WTA, l’instance internationale qui chapeaute l’ensemble du tennis féminin depuis des mois, ne se ferait pas. Avec un certain soulagement puisque cette réforme aurait été susceptible de mettre en balance l’existence même d’un tournoi majeur à Strasbourg. Un an plus tard, c’est toujours le calme plat sur le front de l’organisation mondiale du tennis international féminin ?

08

Entretien :

Déjà dix ans qu’il organise les IS. À 67 ans, Denis Naegelen raconte son attachement pour ce tournoi qui ne cesse de progresser, saison après saison et qu’il veut continuer à voir grandir… Oui. Pour le moment, il y a deux tournois qui se déroulent sur cette semaine-là, à Nuremberg et à Strasbourg. Il y a cette ambition de la Fédération allemande de tennis, très légitime, d’organiser un très grand tournoi en Allemagne. Et tous les grands tournois dans le monde sont mixtes, femmes plus hommes. Le très grand tournoi Hommes, ils l’ont, il est organisé à Hambourg. Donc, les Allemands sont obligés soit de racheter un tournoi féminin soit de convaincre Nuremberg de les rejoindre. Et c’est ce qui est en train de se discuter. Donc on attend pour savoir qui va être en face de Strasbourg dès 2020, probablement. Pour être franc, ça ne m’inquiète pas outre mesure. Ce qui m’embêterait vraiment, c’est que ce soit un tournoi français, mais bon, si c’était le cas, j’en aurais sans doute déjà entendu parler… Or Norme. Vous avez 67 ans. Et d’année en année, il y a une chose qui ne change pas, c’est cette passion pour les Internationaux de Strasbourg dont vous avez repris l’organisation depuis déjà dix ans… Ce qui est formidable, c’est le challenge que cette organisation représente. La motivation, quand tu es organisateur d’événements et que tu connais bien le marketing sportif, c’est la prise de risque permanente que cela représente. Peut-être que les gens ne s’en rendent pas bien compte car tous nos partenaires savent bien qu’ils sont de mieux en mieux accueillis sur le site du tournoi chaque année qui passe mais la prise de risque est permanente, à chaque édition. Mon ambition est quand même de faire un peu mieux chaque année, de faire progresser en permanence cet événement pour apporter plus de spectacle et de confort à tous les publics qui sont là. À l’issue du tournoi, et cela fait dix ans que cela dure, on mesure


9


précisément les progrès que nous faisons. J’aime passionnément ça, cette sensation qu’on est sur la bonne voie et que l’événement gagne chaque année en prestige et en notoriété. C’est mon moteur personnel, c’est ce qui me donne cette formidable envie de continuer…

Photos :

Franck Disegni - CNBC

Entretien :

Jean-Luc Fournier

Or Norme. Prenons un exemple qui concerne le grand public. Qu’y aura-t-il de nouveau durant le tournoi 2019 ? On rendra plus confortable sa présence sur le site. On va aménager l’espace restauration grand public, pour que les spectateurs puissent se restaurer à l’abri des caprices de la météo, pluie ou trop plein de soleil. Il y aura des chaises, des tables, des canapés et des fauteuils où les gens pourront se relaxer pour boire un verre ou grignoter quelque chose. Affluence oblige, on avait fait ce constat l’an passé : les gens patientaient parfois de façon trop importante dans les files d’attente, il fallait améliorer tout ça. Ce sont bien sûr des investissements qui ne nous font pas bénéficier d’une rentabilité immédiate mais je considère que c’est mon devoir d’organisateur de mettre cela en place.

‘‘ L’événement gagne chaque année en prestige et en notoriété. ’’

010

011

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

LE GRAND ENTRETIEN

Or Norme. Et côté purement sportif ? Il y aura un court d’entrainement en plus. Le TCS joue bien le jeu car ce n’est pas toujours simple d’expliquer aux membres du club qu’on va leur enlever cinq courts et un vestiaire pendant quelques jours avant le tournoi et durant toute sa durée. Mais on y parvient… Or Norme. On parle du plateau, tout en précisant que cet entretien se déroule tout début avril dernier et qu’il est loin d’être exclu que des noms se rajoutent à la liste d’ores et déjà certaine… Pour les têtes de séries, Caroline Garcia a confirmé sa venue. De même que Monica Puig, la championne olympique en titre qui a déjà remporté les Internationaux de Strasbourg. Coté françaises, les fidèles sont là, comme Pauline Parmentier qui va disputer son treizième tournoi ici : c’est l’exemplemême de la tenniswoman que j’aime beaucoup. Elle est comme Federer, à un autre niveau bien sûr. Elle se bonifie réellement en vieillissant, elle a encore gagné un tournoi international l’an passé alors que beaucoup la voyaient s’arrêter à 33 ans passés, ce

qui est exceptionnel pour une femme. En effet, les joueuses commencent très tôt, vers l’âge de seize ans et au-delà de dix ans sur le circuit, cela devient lourd pour elles. Toujours côté français, je suis encore en train de discuter avec Alizé Cornet. Mais je suis confiant sur la qualité du plateau qui entamera le tournoi… Or Norme. Tout est souvent affaire d’argent dans ce domaine. Quelle est la tendance actuelle sur les sommes à aligner ? Pour un tournoi comme Strasbourg dont les moyens financiers n’augmentent pas considérablement d’une année sur l’autre, on imagine que l’équation ne doit pas toujours être simple à résoudre… Les moyens augmentent un peu : on progresse en billetterie et on progresse aussi en droits télé. Mais les charges progressent aussi, ceci dit… Cette année, on va distribuer globalement 300 000 € à l’ensemble des joueuses. Les IS évoluent aujourd’hui avec un budget de 2 millions d’€. Il y a dix ans, lors de la toute première édition que j’ai organisée, c’était 700 000 €. Ça situe bien notre progression. Nous avons réussi en dix ans à proposer un tout autre produit : nos tribunes sont plus confortables, notre billetterie en ligne est parfaitement opérationnelle, nos contrôles sont électroniques, nos zones d’accueil sont beaucoup plus confortables elles aussi et leurs espaces sont plus importants. Bref, ce ne sont plus les IS de 2009 : l’événement est plus important, sa notoriété et son image ont grandi… Chaque année, on s’est ingénié à faire mieux : on a agrandi le village, on l’a transformé, on a amélioré les loges, on en a mis en haut, on va en rajouter une encore cette année. On s’est attaché à améliorer les zones de confort sur le site mais aussi en dehors, dans sa périphérie immédiate. Il faut quand même bien réaliser qu’en dehors de sept ou huit grands stades de tennis dans le monde qui sont des équipements permanents et qui bénéficient donc tous du dernier cri en matière de confort, les autres organisateurs de tournois doivent en permanence jongler avec les contraintes. Les mieux lotis sont ceux qui organisent des tournois en salle. Si les IS bénéficiaient d’une date en hiver, ce serait beaucoup plus facile pour nous d’organiser le tournoi au Hall Rhénus, par exemple. Mais nous sommes un des deux tournois qui préparent Roland-Garros et ce tournoi se joue en extérieur et sur la terre battue. En France, à part Roland-Garros, il n’y aucun stade de tennis permanent. Alors, il nous faut le construire, chaque année. Monter et remonter les tribunes et le village. Et ça, ça coûte cher… Ça n’a l’air de rien mais nos 5 000 places, il faut bien les organiser logistiquement. On n’a aucun droit à l’erreur quand chaque année on


On peut toujours et encore progresser, c’est une certitude. Tout peut dépendre de ce que je vous disais au début de l’entretien : si on venait à rester seul sur le créneau de cette semaine qui précède immédiatement Roland-Garros, cela nous contraindrait en quelque sorte à augmenter considérablement notre dotation aux joueuses. Ça serait de l’ordre de 40 %, à mon avis. La WTA l’exigerait bien sûr, c’est son rôle envers les joueuses puisque cette organisation est aussi un syndicat qui défend ses membres. Le tournoi de Nuremberg, disparaissant dans le cas de figure que nous évoquons, et, j’insiste là-dessus, c’est loin d’être acquis, il faudrait alors qu’outre l’augmentation de notre dotation, nous puissions ouvrir le plateau à 48 joueuses au lieu de 32 aujourd’hui. Avec toutes les conséquences au niveau de l’organisation générale du tournoi. Mais on ne pourrait pas refuser ça et dans ce cas, nous progresserions considérablement. Ce seraient de nouveaux paliers à franchir : nous sommes habitués, c’est comme cela qu’on grandit… Or Norme. Et une telle marche à grimper ne vous ferait pas peur ?

‘‘ Dix ans plus tard, je crois que nous pouvons tous être fiers de ce qu’est devenu ce tournoi. ’’

11

verrouille notre nouveau plan de stade, puisqu’il ne se passe pas une année sans que nous ne fassions des modifications structurelles. Le diable se niche dans les détails : alors, c’est du boulot et cela nécessite un contrôle de tout ça, en permanence. Je ne sais pas si les gens se rendent bien compte mais c’est un immense boulot. Dans mon équipe, j’ai quatre personnes à plein-temps du 1er septembre jusqu’au bilan final le 15 juillet sur tous ces dossiers-là… Alors voilà, dix ans plus tard, je crois que nous pouvons tous être fiers de ce qu’est devenu ce tournoi. Or Norme. Quelles sont les marges de progression qui peuvent être mises en œuvre à Strasbourg. Et dans quels domaines ?

Peur ? Non. (rires) Si vous me dites : êtes-vous prêt à perdre de l’argent pendant deux ou trois ans, je réponds oui. Mais j’y irai sans peur, tout en essayant bien sûr de me border, c’est évident. Et par ailleurs, il y a une autre marge de progression, c’est d’organiser parallèlement, la semaine précédant les IS, un tournoi Hommes. Bien sûr, je ne peux pas racheter un tournoi ATP, car il faudrait aligner 3 millions d’€ au bas mot. Mais pourquoi ne pas envisager d’organiser un tournoi Challenger. Ce type de tournoi distribue 150 000 $ et aligne de jeunes joueurs d’un excellent niveau… De toute façons, tous les deux ans j’ai une réflexion susceptible de tout remettre en question. Je suis en plein dans cette réflexion en ce moment… Or Norme. Un point important à souligner aussi : depuis quelques années, le site des IS est vraiment devenu the place to be. Ça vaut pour le grand public, les amateurs de tennis, comme pour les partenaires économiques qui y invitent leurs relations à tour de bras… C’est vrai que nous constatons une énorme fidélité de la part de l’ensemble de nos partenaires. Et cette fidélité, elle m’aide à tous les niveaux : cela me permet de continuer à prospecter des joueuses parce que je sais avec certitude que si j’ai une belle opportunité à saisir, j’aurais les moyens de le faire. Il y a quelques années, je discutais par simple curiosité avec quelques agents du Top 15 et quand ils me disaient : bon, si tu veux qu’elle vienne, fais-moi une offre et que je parlais


Photos :

Franck Disegni - CNBC Jean-Luc Fournier

012

013

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

LE GRAND ENTRETIEN

Entretien :

Billie Jean King

‘‘ Je n’oublie pas que la première qui a lancé ce mouvement a été Billie Jean King et c’était en 1972. ’’

Billie Jean King Aujourd’hui âgée de 76 ans, elle est une des plus grandes joueuses de tous les temps. Elle a remporté 39 titres du Grand Chelem (en simple et en double). Elle fut la première à entamer le combat pour l’égalité des sexes et la reconnaissance du sport féminin. Elle a fondé la WTA en 1973 et en est devenue sa toute première présidente.

de 10 000 $, ils se marraient, bien sûr. Et quand je leur disais tu veux combien, ils me répondaient : tu peux multiplier par huit, dix, voire quinze. Laisse tomber, je répondais, je ne trouverai jamais cette somme en quelques semaines. Aujourd’hui, je peux répondre, je sais jusqu’où je peux aller. De toute façon, aucune joueuse ne te rapporte cash ce qu’elle te coûte. Mais avec elle, tu construis, tu progresses, ta notoriété se consolide et se développe. C’est comme ça que tu construis et consolides la marque IS, c’est comme ça que ça marche. L’affiche du tournoi 2019 le montre clairement : Woman IS the winner… On affiche ainsi clairement nos parti-pris : outre le développement

durable qui est la marque du tournoi depuis de longues années maintenant, la femme est à l’honneur aux IS. Comprenez-moi bien : je ne rebondis pas sur la vague #Metoo mais je n’oublie pas que la première qui a lancé ce mouvement a été Billie Jean King et c’était en 1972. En tant que tournoi membre de la WTA, nous ne faisons que continuer ce combat-là et porter très haut ces valeurs d’égalité et de parité. On le marque encore plus cette année avec cette affiche… Or Norme. Dites-moi, faire venir Billie Jean King ici à Strasbourg, lors d’une prochaine édition, c’est une folie inenvisageable ? Non, loin de là. Je cherche à y parvenir. Je le lui ai écrit : « Essayez de venir, c’est une semaine avant Roland-Garros... ». Elle passe chaque année à Paris durant le tournoi, généralement en deuxième semaine donc ça serait sans doute un peu compliqué qu’elle avance son voyage d’une dizaine de jours. Mais ce serait magique : elle pourrait être reçue au Parlement européen, on parlerait avec elle des Droits de l’Homme. Ce serait formidable, non ?.. »


CAROLINE GARCIA

“ Les IS sont une parfaite répétition pour aller ensuite Porte d’Auteuil… ”

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

016

017

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Entretien :

Or Norme. Vous avez retrouvé l’équipe de France de Fed Cup après deux ans d’absence. Que vous inspire le résultat des demi-finales contre la Roumanie jouées à Rouen ? « J’ai effectué mon retour face à la Belgique puis lors de la demi-finale contre la Roumanie. On s’attendait à une rencontre très disputée, compte tenu du fait qu’Halep était dans l’équipe et que les autres joueuses jouent bien également. Il se trouve que j’avais fait une préparation de deux semaines sur terre battue en Espagne en vue de la Fed Cup et bien sûr du reste de la saison sur terre battue. Je savais que j’allais être un peu fatiguée… Alors, les premiers jours, je n’ai pas tapé la balle, mais je savais que j’allais être parfaitement préparée pour cette rencontre. Ça a été une bataille acharnée,

“ Le parfum de la victoire ça motive, parce qu’on a toujours envie de gagner. ” Halep qui était à la tête de cette équipe roumaine voulait absolument se qualifier pour la finale, mais nous avions aussi des arguments et voulions le même résultat. On savait qu’il fallait ramener trois points et ça a été fait. J’ai gagné mon premier match, j’ai ensuite fait un gros match contre Halep, et puis Pauline a ramené un point. Ça s’est joué

sur le double décisif après une rude bataille contre l’équipe roumaine. Or Norme. Sur le plan sportif, qu’est-ce qui vous motive le plus dans vos matchs en équipe de France ? Face à la Roumanie, mais également à Liège face à la Belgique, c’était un retour pour moi, donc c’est vrai que c’est toujours un peu difficile après deux années. On avait joué la finale en 2016, je revenais et on ne savait pas trop ce qui allait pouvoir se passer donc on s’était préparé du mieux possible. Après, la vraie grosse différence avec les tournois du circuit, c’est le public, un public partisan, avec une ambiance qu’on ne retrouve pas, même sur les grands chelems. Les matchs par équipe ça donne une ambiance tout à fait particulière, avec des fans et supporters très impliqués ! Or Norme. Cela fait maintenant dix ans que vous êtes entrée sur le circuit pro. Alors que vous faites partie des meilleures joueuses mondiales, le plaisir de jouer et la motivation sont-ils toujours intacts ? Je n’ai pas compté, mais si c’est le cas, il y a dix ans c’était vraiment les tout premiers matchs, peut-être un ou deux dans l’année, qu’on appelle “professionnels” mais en réalité ce sont des ITF plutôt intermédiaires. Alors bien sûr c’est un long chemin, pour aller au plus haut niveau. Je joue depuis l’âge de six-sept ans, je fais des tournois depuis l’âge de huit-neuf ans, et je suis donc pro depuis environ dix ans. La motivation c’est d’abord le plaisir du sport, j’aime ce sport et quand je suis sur un court je me régale, c’est le plaisir du jeu ! Après il y a tout ce qui va avec, le parfum de la victoire ça motive, parce qu’on a toujours envie de gagner.


Or Norme. Plus spécifiquement concernant les IS, dans quelle mesure ce tournoi vous permet-il de poursuivre votre préparation sur terre battue après Madrid et Rome en vue de Roland-Garros ? Les Internationaux de Strasbourg, effectivement, sont l’étape juste avant Roland Garros ; c’est intéressant parce que la terre battue est préparée exactement comme à Paris, et si le temps est ensoleillé, comme souvent quand nous sommes venues, c’est une parfaite répétition pour aller ensuite Porte d’Auteuil. En plus le tournoi est très sympathique, beaucoup de monde y assiste et l’accueil est vraiment très bon. Ça fait aussi plaisir de jouer en France, c’est toujours agréable de retrouver le public français !

Or Norme. Vous avez signé votre meilleure performance à Roland-Garros en 2017 en vous hissant en quarts de finale. Le public vous soutiendra pour faire encore mieux cette année. Comment abordez-vous cette édition 2019 du Grand Chelem français ? Chaque année je fais tout pour progresser. Cette année nous avons fait un stage très intensif sur terre battue en Espagne, assez tôt avant le début de la saison, en avril et là je me sens prête, vraiment préparée pour tenter de faire un grand tournoi, avec le soutien du public français. J’ai hâte de voir aussi les nouveaux courts, je suis vraiment impatiente et je vais donner mon maximum… »


PIERRE-HUGUES HERBERT

“ J’ai compris que pour être efficace, il faut être différent… ”

DR Jean-Luc Fournier

018

019

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Entretien :

Photos :

Au lendemain de sa belle performance à Monte-Carlo (où il a notamment battu en 16e de finale le n°6 mondial le Japonais Kei Nishikori), interview express avec Pierre-Hugues Herbert, le joueur alsacien le plus titré de tous les temps…

Classement ATP : 43e Âge : 28 ans Taille : 1m88 - Poids : 74 kg Droitier, revers à deux mains Début chez les professionnels : 2010 Club d’origine : TC Lampertheim

Or Norme. À peine quatre mois après votre décision de vous concentrer désormais sur votre parcours en simple, cette édition du tournoi de Monte-Carlo vous a apporté manifestement bien des satisfactions… « Comme nous nous parlons au lendemain de ma défaite en 8e de finale contre Borna Coric, je suis quand même encore un peu déçu de ne pas être allé plus loin. Le score du match (Pierre-Hugues s’est incliné 6-4, 6-2 –ndlr) raconte assez mal la belle bataille que j’ai menée contre le 13e joueur du classement ATP. Mais c’est vrai que j’ai pris du plaisir à jouer à Monte-Carlo et que j’y ai joué trois bons matchs…

‘‘ Le double apporte une dose de fatigue et de stress qui n’est pas compatible avec un bon parcours en simple.’’

Or Norme. Au final, c’est un bon début de préparation pour Roland-Garros qui débutera au lendemain de la finale des Internationaux de Strasbourg. Chaque année ou presque, un joueur français nous réserve un beau parcours. Et si c’était vous cette année ? Je n’y jouerai pas en double, comme l’an passé (L’incontournable paire Herbert/Mahut avait remporté le tournoi 2018 –ndlr). Ça faisait déjà quelque temps que j’avais cette idée en tête de me concentrer sur le simple et c’est le cas depuis le début de l’année. On ne peut pas jouer sur les deux tableaux sans y laisser de l’énergie : le double apporte une dose de fatigue et de stress qui n’est pas compatible avec un bon parcours en simple. Je reprendrai le double pour me préparer pour le tournoi des Jeux Olympiques de Tokyo, en 2020, qui est notre objectif majeur à Nicolas Mahut et moi. Dans ces conditions, c’est vrai que je vais tout faire pour parvenir en deuxième semaine à Roland-Garros, ce qui serait fantastique pour moi. En tout cas, je pense avoir beaucoup progressé en simple, comme mon début de saison le montre.


19


Photos :

DR

Entretien :

Jean-Luc Fournier

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

021 020

Or Norme. Ceux qui suivent de près vos rencontres sur le circuit ATP soulignent tous que vous avez développé un jeu atypique sur terre battue. C’est ce qui vous a notamment permis de battre un des cadors de cette surface, le Japonais Nishikori, à Monte-Carlo…

Saison 2019 Finaliste à Montpellier – 11 victoires, 8 défaites (après Monte-Carlo)

Titres En double avec Nicolas Mahut, 4 tournois du Grand Chelem (dont Roland-Garros l’an passé) – Vainqueur de la Coupe Davis en 2017.

Je crois en effet que j’ai compris que pour être efficace, il faut être différent. Sur le circuit, et même dans les tournois de la catégorie juste en dessous, ils sont nombreux les joueurs qui jouent extrêmement bien au tennis. Ceux qui parviennent à percer sont ceux qui sont capables d’imposer quelque chose de différent sur le court. J’essaie de jouer beaucoup de services-volées, j’aime monter au filet comme à l’ancienne, je parviens à contrer, je tiens ma ligne aussi. Avec les progrès que je pense avoir faits, je peux aller chercher quelque chose de plus en simple… Or Norme. Un mot sur les Internationaux de Tennis de Strasbourg, un tournoi dont vous avez toujours affirmé l’importance…

‘‘Je me souviens particulièrement de l’année où Sharapova avait joué à Strasbourg…’’

C’est vrai que je mesure bien l’importance des IS pour tout le tennis alsacien. Je les ai vus grandir et j’ai eu moi-même des étoiles dans les yeux en voyant les meilleures joueuses féminines y évoluer. Je me souviens particulièrement de l’année où Sharapova avait joué à Strasbourg… Un tel tournoi est très important car cette semaine de matches à Strasbourg donne envie à des tas de jeunes de pratiquer le tennis et c’est cet engouement qui va en amener certains vers le haut niveau. Voilà pourquoi il faut remercier Denis Naegelen et ses équipes de faire cet immense travail qui porte ses fruits au maximum aujourd’hui… »


21


À LA HAUTEUR DE L’ESPOIR Quatre jeunes filles en or

022

023

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Éric Genetet

Photos : Éric Genetet

Elles ont douze ou treize ans, s’entraînent plusieurs heures par jour, vivent déjà comme des championnes et ne quittent jamais leur sac rempli de raquettes et de balles jaunes. Leur vie est organisée pour le tennis. De drôles de jeunes filles qui nourrissent les plus grandes ambitions et qui rêvent d’un titre en grand chelem, alors qu’elles entrent à peine dans l’adolescence… Trois d’entre elles sont nées en 2006 : Camilia Samel Druz, 3/6, dans le TOP 5 des Françaises, Carla Fity, 3/6 et N° 2 française, et celle qui est juste au-dessus d’elle, Sarah Iliev, classée 1/6 et N° 1 européenne. La plus jeune, Séverine Deppner, née en 2007 est 5/6. Carla et Séverine sont licenciées au TCS et s’entraînent avec le beau gosse du tennis alsacien Alexis Koessler, mais jamais ensemble. Elles passent aussi de nombreuses heures au pôle espoir de la ligue d’Alsace avec Antoine Bedin et Ludovic Reinhardt, comme Sarah, la plus forte des quatre cette année, qui a choisi de rester au TC Oswald et à la Ligue d’Alsace malgré les sollicitations parisiennes et niçoises. De son côté, Camilla a fait un autre choix il y a un an, elle est partie au pôle espoir de Reims. Les trois 2006 viennent de passer quelques jours en Croatie, sélectionnées en équipe de France. Cela signifie que l’Alsace représente les trois quarts des bleues de cette catégorie d’âge, ce qui est tout à fait exceptionnel. Après, l’adolescence, le corps et l’esprit qui changera, l’argent, les blessures, les états d’âme et la vie passeront par là. Laquelle des quatre aura le plus grand destin ? Personne ne le sait. L’une d’elles sera-t-elle professionnelle un jour ? Dans le TOP 100, TOP 10 mondial ? Rien n’est certain, car en tennis, le plus difficile est toujours à venir, et là, juste devant… En janvier 2020, il y a un premier virage important, un premier rendez-vous à ne pas rater, le tournoi référence mondial des Petits As à Tarbes. Celles qui ont remporté cette compétition se nomment Martina Hingis, Kim Clijsters, Jelena Ostapenko, Dinara Safina et un nombre impressionnant de jeunes filles devenues pros sans jamais atteindre le TOP 100 mondial. D’autres, pourtant si brillantes et vainqueures de Grands Chelems, ne figurent pas au palmarès, alors, la Numéro une mondiale des années 2030 sera peutêtre alsacienne, le rêve est permis, car ces quatre-là ont la tête sur les épaules et un seul but, continuer à gagner.


23


SÉVERINE DEPPNER

024

025

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Éric Genetet

Photos : Éric Genetet

Comme Simona Halep

C’est la plus jeune des quatre, né en 2007, elle découvre le tennis à six ans, par hasard, lors d’un stage multiactivités, le moniteur voit immédiatement son potentiel. « J’ai ressenti beaucoup de plaisir, de la joie », affirme la fillette en faisant le geste du coup droit et du revers avec ses mains, un geste qui appartient à celles et ceux qui jouent du matin au soir. À Truchtersheim, Alexis Koessler est son premier entraîneur : « Dès le début, son placement, ses coups étaient naturels », affirme le coach. Très vite elle veut devenir une championne. Séverine suit Alexis quand il quitte Truch pour le Tennis Club de Strasbourg. Elle est encore au collège, avec quelques heures aménagées, mais elle devrait assez vite « faire du Cned » comme elle dit (formations en ligne et cours par correspondance). « C’EST MON BUT DE GAGNER DES GRANDS CHELEMS » N° 1 alsacienne et dans le Grand Est dès 2007, elle figure dans les 5 meilleures françaises. La jeune fille dispute beaucoup de rencontres sur une saison, combien, elle ne sait pas, mais quand elle gagne, elle ressent du « plaisir, de la fierté, de la joie et quand je perds je suis déçue, mais après, cela dépend de la façon dont j’ai perdu, si c’est en jouant bien, je suis quand même fière de moi, un peu déçue c’est normal. Mais si par exemple j’ai perdu et que je n’ai pas bien joué alors là, je suis vraiment déçue et je

suis triste. Pas longtemps », analyse la joueuse qui, évidemment, veut devenir pro : « Même si je sais que le parcours est compliqué, qu’il y a de la concurrence, j’y vais pas à pas, c’est mon but de gagner des Grands Chelems. J’aime le tennis, mes parents ne me forcent pas, avec mon petit gabarit, j’arrive bien à me déplacer sur le terrain, je peux mieux placer les balles », dit-elle comme une grande, une maturité étonnante pour un bout de chou de 12 ans. RAMASSEUSE DE BALLES AUX IS On se projette un peu, nous sommes en 2030, elle vient de gagner Roland Garros, quelle est sa première réaction ? Elle répond du tac au tac : « Je suis fière de moi. Quand j’étais petite, j’avais des périodes de doute, mais j’ai quand même réussi à gagner ce Grand Chelem. Je remercie mes entraîneurs et ma famille qui m’ont soutenue ». Il n’en faut pas beaucoup pour qu’elle s’imagine, levant la coupe devant la France entière. En attendant la gloire, elle gagne régulièrement des tournois nationaux et vient d’ajouter à son tableau de chasse son premier tournoi adulte. C’était à Hochfelden en battant une dame classée 15/2, sur le score sans appel de 6/1 6/3. La fillette tapera peut-être des balles, un jour sur la terre battue du Wacken, mais cette année elle sera ramasseuse aux IS, et aussi concentrée au bord que sur le cours.


CAMILIA SAMEL-DRUZ Comme Serena Williams Il y a un an, elle déclarait déjà dans Or Norme : « Je veux devenir N° 1, le plus tôt possible ». Rien n’a vraiment changé pour Camilla depuis un an, elle est toujours installée au pôle France à Reims où elle côtoie d’autres futurs champions. Ce choix de quitter l’Alsace (mais elle revient le week-end quand elle n’est pas en tournoi) est dû au changement de cap de Christophe Henry qui est devenu l’entraîneur à plein temps d’Albano Olivetti et Dan Added. Maintenant 3/6, un joli chiffre, mais l’entourage de Camilla essaye d’oublier le classement, le but n’est pas d’être N° 1 à 14 ans, mais plus tard. À cet âge-là, les choses changent vite. Récemment l’Alsacienne, TOP 300 des 13/14 ans en Europe, a battu une fille du TOP 100 sur le score de 6/1 - 6/0. Camilla est dans la course, et comme ses petites camarades, elle bosse dur, pour être la meilleure possible en janvier prochain lors des Petits As. S’ARMER TECHNIQUEMENT, TACTIQUEMENT, PHYSIQUEMENT, MENTALEMENT…

“ Elle bosse dur, pour être la meilleure possible en 25 janvier prochain lors des Petits As. ”

Cette admiratrice de Serena Williams a déjà quelques années de haut niveau dans les jambes et dans la tête ; alors qu’elle a commencé le tennis à quatre ans, super motivée et physiquement au-dessus de la moyenne, à 8 ans la fillette commence la compétition et mange tout le monde tout cru. Elle enchaînera les titres de championne d’Alsace. À neuf ans, elle gagne le titre national, et l’année suivante encore, avec un an d’avance. Régulièrement sélectionnée en Équipe de France, elle joue aussi les Tennis-Europe, maintenant que les petits bobos de croissance qui l’ont longtemps freinée la laissent tranquille. Ses objectifs à long terme sont clairs. S’armer techniquement, tactiquement, physiquement, mentalement pour son entrée sur le circuit pro dans trois ans, et avant, jouer encore et encore en équipe de France, des Coupes d’Europe et le Championnat d’Europe individuel, des Tennis Europe U14 en simple et en double. Et si « le plus tôt possible » approchait à grands pas ?


SARAH ILIEV Comme Maria Sharapova…

026

027

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Éric Genetet

Photos : Éric Genetet

1/6 à 12 ans. Qui dit mieux ? Personne en France. Et en Europe ? Elles sont deux à ce niveau. Sarah Iliev a même remporté un match face à une fille de 14 ans classée 0, sa meilleure performance à ce jour. À son palmarès, déjà deux tournois Tennis Europe qui réunissent les meilleures joueuses de la planète. Et puis, elle a déjà atteint une demi-finale dans un tournoi européen pour des filles de 16 ans. Le chemin de l’espoir du TC Ostwald vers le très haut niveau semble tout tracé, car en plus de ses formidables résultats, elle a de qui tenir. Ses parents, anciens sportifs de haut niveau, mariés depuis presque trente ans, se sont rencontrés pendant leur sport-études en Bulgarie. Ils sont venus en France, avec deux sacs, quand sa maman basketteuse a signé au Racing Club de Strasbourg, à la grande époque, les années 1997/98 avec l’entraîneur Patrick Lazare. Quant à son père, il était footballeur international espoir, il a joué en pro au Lokomotiv et au CSKA Sofia.

‘‘ C’est en regardant un match de Maria Sharapova à la télévision qu’elle demande à commencer le tennis… ’’ Alors, chez les Iliev, on voit loin. Le projet de Sarah est écrit noir sur blanc. En 2020, les objectifs sont de devenir championne de France des 13/14 ans, de gagner le Tournoi des Petits As et d’intégrer le top 5 U14. À l’horizon 2024, elle visera le top 200 WTA et tentera de gagner un Grand Chelem junior, avant d’intégrer le top mondial et de gagner un Grand Chelem aux alentours de 2028. C’est clair.

UNE LUCIDITÉ À TOUTE ÉPREUVE C’est en regardant un match de Maria Sharapova à la télévision qu’elle demande à commencer le tennis, elle n’a que trois ans. Elle ne se souvient pas de ce moment-là, mais on lui raconte souvent. Dans un magasin de sport, elle est attirée par le rayon tennis. Ses parents lui achètent une petite raquette, elle commence à jouer seule. À partir de ce moment-là, la petite balle jaune est devenue la passion de sa vie. Dans son premier club, à Eckbolsheim, avant de rejoindre le TC Oswald, elle joue contre des garçons plus grands, et elle gagne tellement souvent que les mamans se plaignent, leurs garçons sont en larmes en sortant du cours. Elle n’a que 6 ans. Elle ne se souvient plus de sa première victoire ni de sa première défaite, mais elle a retenu la leçon : « Quand je gagne, ça fait toujours plaisir. Lors du dernier tournoi que j’ai disputé,


j’ai battu la tête de série numéro deux, alors qu’il y a deux ans j’avais perdu 6/0 - 6/0, du coup c’était bien parce que je me suis dit que j’avais progressé, mais quand je suis en train de perdre, je me dis que la fille est plus forte, à ce moment-là, j’essaye de m’accrocher, et de ne pas perdre largement, pour que le

L’ESPRIT BULGARE Avec son coup droit et un tennis si offensif, tout est permis : « Tu l’as ou tu ne l’as pas, raconte son papa, depuis toute petite, elle joue de cette façon, avec cette agressivité. Dès l’âge de trois ans, elle montait au filet ». Pour le moment tout se passe très bien, mais

‘‘Dès l’âge de trois ans, elle montait au filet  ’’

ce n’est pas pour ça qu’elle se dit que tout est facile, que tout sera facile. Sauf que, Sarah a un truc en plus : l’esprit bulgare : « On n’aime pas perdre et nous avons la tête sur les épaules », lance sa maman qui a vécu la même chose, le haut niveau, qui sait que tout cela reste fragile, même si Émile, son père, ajoute qu’il n’a jamais vu une sportive comme sa fille, il en a connue

score soit quand même correct. Si je perds et que j’ai fait un bon match, je me dis que la prochaine fois ça sera mieux ». Lucide, déjà.

27

pourtant, mais « quelqu’un qui se concentre à ce point sur son objectif, jamais ». De quoi nourrir les plus hautes ambitions…


028

029

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Éric Genetet

Photos : Éric Genetet

CARLA FITY Comme Caroline Wozniacki Treize ans, année 2006. Classement 3/6, N° 2 France, 40 Europe. Pas mal sur un CV, pour la nouvelle recrue du TCS, formée à Ostwald. Sa famille est joueuse, sa maman et ses grands-parents faisaient des tournois, elle les accompagnait. Carla commence le tennis à 4 ans, naturellement : « J’ai essayé d’autres sports, la danse, la natation, mais le tennis était le seul que j’aimais », sourit la jeune fille du haut de son mètre 69, c’est grand et puissant, même si en Europe il y a beaucoup plus haut. Une chose est certaine, par la taille, elle a déjà dépassé Simona Halep, l’ex N° 1 mondiale.

de Justine Henin qui avait une belle qualité de

Elle est décontractée Carla, tranquille, si bien dans sa peau de tenniswoman aux 80 matchs par an, pas moins. Une jeune aventurière qui a joué en Turquie, aux Pays-Bas, à Paris, gagné trois tournois adultes et des compétitions nationales.

le savant dosage. C’est beaucoup, mais assez

Antoine Bedin, le CTR, l’accompagne sur la majorité des Tennis-Europe où avec les autres Alsaciennes en sélection nationale, comme en Croatie le mois dernier. Parfois c’est Alexis Koessler qui part avec elle, le coach est passé par les mêmes étapes : sport étude à douze ans, les tournois internationaux, etc. Pour lui, c’est une seconde jeunesse : « Le tennis féminin a tellement évolué. Je me souviens

Danoise Caroline Wozniacki, N° 1 mondiale en

balle, aujourd’hui, pas certain qu’elle aurait le même parcours. Pour être dans le TOP 100, il faut une plus grande panoplie et encore plus de travail pour y arriver », analyse le coach. SUR LE CHEMIN DES PLUS GRANDES 3/6 est un classement très flatteur pour une ado de 13 ans (par exemple, Pierre Hugues Herbert était 3/6 à 15 ans), mais pour la joueuse, le plus important est le niveau de jeu et l’entraînement, chaque jour. 18 heures par semaine, comme Sarah et Camilla, c’est pour atteindre son but, sans oublier d’être très bonne élève aussi. Carla fixe son rêve de gagner un Grand Chelem ; dans sa tête, elle est sur le chemin des Françaises Mauresmo, Pierce et Bartoli, et surtout de son modèle, la 2010/2012 : « j’aime son jeu puissant ». Comme le sien en fait, un jeu pour mettre en valeur ses qualités « ma qualité de frappe et l’envie », explique-t-elle. Pendant les IS, chaque jour après l’entraînement, elle ira voir les matchs des grandes et rêvera plus fort encore en se disant qu’un jour, elle sera à leur place sur un central gorgé de soleil et de monde.


29


AUDREY FRIEDMANN DECKER

Sans faire grincer les dents

030

031

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Éric Genetet

Photo : Éric Genetet

Audrey Friedmann Decker est née dans une famille de sportifs, un père champion de France de Hand, une mère championne de France de Volley (et même un mari handballeur à la Robertsau). Le sport dans la peau, mais un métier, chirurgiendentiste. Pendant longtemps, elle est passée de son cabinet au court de tennis, mais tout cela est derrière elle...

Dans son armoire à souvenir, il y a des moments que seul le sport peut créer, des titres, des exploits, un classement à 3/6 et des désillusions, comme tout le monde. Cette Strasbourgeoise aime toujours autant le tennis, et comme chaque année, elle ne ratera pas les IS qui se déroulent dans l’enceinte d’un club qu’elle connaît bien. Quand on parle de tennis avec Audrey Friedmann, on devine très vite qu’elle s’y connaît. Elle défend le jeu proposé par les femmes sur les cours des IS et d’ailleurs, un spectacle qui s’oppose aux stéréotypes masculins. Elle a ses idées Audrey, et elle n’hésite pas à les partager.

‘‘ Pour certains, il est impossible d’accepter qu’une femme devienne présidente d’un club de tennis’’

« PARTAGER ET DONNER, PLUTÔT QUE PRENDRE… » Elle fait partie du comité du Tennis Club de Strasbourg depuis une dizaine d’années, elle a déjà organisé un bon nombre d’événements, quand, en 2012, le président Bernard Braun passe la main. Elle est dans la course pour lui succéder à la tête de l’un des plus grands clubs en France avec ses 1000 licenciés. Deux listes sont créées, mais sans elle finalement, alors qu’elle a le profil idéal, qu’elle peut légitimer par les urnes une crédibilité acquise sur le terrain. Mais cette légitimité a des limites qu’elle ne soupçonne pas : « les mentalités ont du mal à changer. Pour certains, il est impossible d’accepter qu’une femme devienne présidente d’un club de tennis » balance Audrey. C’est finalement Thierry Bechmann qui est nommé président et qui mènera une politique trop loin des idées qu’elle se fait du monde associatif :


« Ma définition c’est partager et donner, plutôt que prendre ». C’est l’époque où le TCS engage, comme plusieurs clubs en France, des joueurs de haut-niveau pour défendre ses couleurs, pour jouer quelques matchs en fin de saison internationale avec l’ambition de devenir champion de France. La priorité est le haut niveau. Ainsi, sur la moquette du Wacken, quelques-uns des meilleurs Français comme Gilles Simon ou Paul Henri Mathieu s’affrontent. Pierre-Hugues Herbert, qui n’était pas encore le joueur qu’il est devenu, ou Albano Olivetti, sortent des matchs de folie dans une ambiance formidable, devant plusieurs centaines de personnes. Mais cette priorité à la compétition n’est pas du goût de tous, surtout quand le TCS est rétrogradé. Des tensions naissent entre les dirigeants et Thierry Bechmann perd son fauteuil en 2015. Audrey a observé cela de loin, les dents qui grincent, elle connaît !

31

« PIERRE-HUGUES HERBERT N’A PAS LA GROSSE TÊTE… » Quand elle parle des mentalités du monde du tennis, elle ne dit pas que c’est un milieu misogyne, mais c’est tout comme :


032

033

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Éric Genetet

Photo : Éric Genetet

« Quand j’ai souhaité devenir présidente, j’étais enceinte. Pour certains, c’est une maladie je pense, ils ne savent pas que l’on peut faire plusieurs choses en même temps », dit-elle avec humour pour pointer du doigt les symptômes d’une société qui reste patriarcale. C’est loin tout cela, elle n’a pas été présidente du TCS, mais c’est peut-être un mal pour un bien, elle a eu plus de temps pour s’occuper de ses enfants. Ses deux filles ne semblent pas, pour le moment, marcher sur les pas de leur maman, car Audrey a commencé le tennis à 9 ans, au TC Oswald, pour atteindre à 23 ans son meilleur classement (3/6). Elle joua aussi à l’ASS qui est devenu le TCS, fut championne d’Alsace de double dames, remporta quelques titres, disputa les préqualifications des IS quand le tournoi se jouait à Hautepierre, et s’est fait de jolis souvenirs en championnat de France avec l’équipe 1 du TCS : « On n’avait pas trop de moyens, mais nous avons failli monter en National 1 ; une année, à Nice lors de la dernière journée, nous avons été battues par une jeune de 12 ans qui a passé un 6/0-6/0 à l’une de nos joueuses, cette jeune fille, déjà très bagarreuse, était Alizée Cornet. Je me souviens de son caractère très fort. Dans

‘‘ Grâce au tennis, j’ai appris à me bagarrer avec moi-même.’’ mes meilleurs souvenirs, il y a aussi le double mixte au championnat d’Alsace avec PierreHugues Herbert quand il avait 15 ans. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup, il n’a pas la grosse tête ».

« J’ALLAIS ARRÊTER QUAND J’AI DÉCOUVERT QUE J’AVAIS UN SUPER REVERS » Sa meilleure perf est une victoire à 1/6 quand elle était 15/1. À Cronenbourg, un match de trois heures, avec son jeu atypique, un peu comme celui de l’Italienne Francesca Schiavone qui a gagné Roland-Garros en 2010 et les IS deux ans plus tard : « Je faisais service-volée, avec un bon coup droit d’attaque. Je décalais tout sur ce coup, ce qui me demandait beaucoup de physique. Mon seul regret est qu’aucun entraîneur n’a vu que mon revers naturel était à une main. J’aurais pu aller plus haut. À l’époque, on pensait que les filles n’avaient pas assez de force pour jouer à une main. Au moment où j’allais arrêter, j’ai découvert que j’avais un super revers ». Car, quand elle décide de mettre un terme à sa carrière, elle a 35 ans et son travail de chirurgien-dentiste ne lui permet plus de se préparer ou se s’échauffer correctement, elle arrive aux matchs au dernier moment et du coup, se blesse souvent : « J’étais 5/6, mais j’ai arrêté, à cause des blessures, cela devenait compliqué d’arriver au cabinet avec des béquilles. J’ai fait un choix, mais ma carrière était bien derrière moi ». Elle choisit de blanchir les dents, moins les lignes, mais sans regret, consciente que son état d’esprit de compétitrice n’aurait pas suffi, qu’il lui manquait des qualités physiques pour atteindre le sommet. « Je pense que si j’avais fait carrière, je me serais blessée souvent, et puis, grâce au tennis, j’ai appris à me bagarrer avec moi-même ; quand on a l’habitude de se bagarrer sur un court, on se bagarre dans la vie, on est plus fort ». Aujourd’hui, elle joue parfois avec ses filles dont une est à l’école de tennis, mais elle préfère la peinture ou le jardinage, même si l’on sent que la passion du jeu n’est jamais très loin…


33


MAGAZINE OFFICIEL I CAROLINE GARCIA I

VAINQUEUR IS 2016


SOMMAIRE 4 6 8 10 12 14 16

Édito - Denis NAEGELEN Éditos FFT / Ligue Grand Est Éditos Eurométropole - Mairie de Strasbourg Éditos Région Grand Est / WTA Retour sur les IS 2018 Palmarès IS Les IS en chiffres

18 20 21 22 24 28 30

Réseaux sociaux Un tournoi éco-responsable Nos actions éco-responsables Programme prévisionnel Joueuses Organisation et dotation Remerciements partenaires


ÉDITO DENIS NAEGELEN Directeur du tournoi

Après une finale historique, de 3h35, disputée l’année dernière, la terre battue du Tennis Club de Strasbourg accueillera, une nouvelle fois, les Internationaux de Strasbourg. Pour la 33e édition, du 18 au 25 mai 2019, le fleuron du circuit mondial féminin viendra briller aux IS ! L’édition 2018 a été synonyme de progrès dans la gestion éco-responsable du tournoi. Nous avons choisi de diminuer notre consommation de denrées alimentaires afin de réduire notre quantité d’aliments à recycler. Dans cette même optique, nous avons réussi à proposer des repas gastronomiques possédant une très faible émission de CO2 par repas (541g contre 2 200g de CO2 dans un repas gastronomique classique). L’engouement des passionné(e)s de tennis pour les IS nous donne, chaque année, un peu plus de satisfaction et de motivation pour la suite. L’implication des bénévoles, des acteurs économiques locaux, femmes et hommes des médias ainsi que celle de nos spectateurs nous conforte dans l’idée que nos choix portent leurs fruits.

4

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL

C’est pourquoi nous tenions à vous remercier de votre assiduité et votre enthousiasme qui permettent aux IS, à la ville de Strasbourg et à l’Alsace de rayonner toujours plus. En 2019, c’est l’accessibilité du tournoi qui est au coeur de nos préoccupations. Avec plusieurs journées thématiques autour de la place de la femme, du handicap ou encore consacrées aux familles, le tournoi entend promouvoir le tennis féminin au plus grand nombre. Dans ce même esprit, le prix des billets des premiers jours de compétitions a été revu à la baisse. Il est très important pour nous de favoriser la diversité et de tout mettre en place pour que les spectateurs passent d’inoubliables moments sur place. Nous cherchons à fournir une expérience unique à chacun en présentant de nouvelles possibilités permettant à tous d’apprécier au mieux la venue des plus grandes joueuses du tennis mondial. Notre priorité est de tout mettre en oeuvre afin de vous accueillir dans les meilleures conditions. Je compte sur vous tous pour faire de ces 33e Internationaux de Strasbourg une réussite. Nous vous attendons du 18 au 25 mai 2019 !


THE GREATEST IN WOMEN’S TENNIS WHO WHO WILL WILL MAKE MAKE IT IT TO TO SHENZHEN SHENZHEN? OCTOBER OCTOBER 27 27 -- NOVEMBER NOVEMBER 33

Follow Follow the the 2019 2019 Porsche Porsche #RaceToShenzhen #RaceToShenzhen for for updates updates & & analysis analysis on on women’s women’s professional professional tennis tennis and and the the WTA WTA Finals Finals at at wtatennis.com wtatennis.com The Theplayers playersshown shownare arefor forillustrative illustrativepurposes purposesonly. only.Qualification Qualificationand andparticipation participationsubject subjectto toWTA WTArules. rules.

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019


ÉDITOS BERNARD GIUDICELLI Président de la FFT

Pour tout cela, je tiens à saluer l’excellent travail de l’équipe d’organisation, dirigée par Denis NAEGELEN, qui s’investit avec la volonté d’apporter chaque année une vraie valeur ajoutée à l’événement. Premier tournoi féminin français, les Internationaux de Strasbourg s’apprêtent à vivre leur 33e édition. Cette épreuve WTA, disputée à la veille du Grand Chelem français, est l’un des premiers grands rendez-vous annuels sur terre battue. En 2018, le tournoi alsacien a rassemblé 26 000 spectateurs sur la durée du tournoi. Au fil du temps, cet événement est devenu une référence qui dépasse le simple cadre sportif. En effet, le tournoi alsacien s’est engagé depuis 2010 dans une démarche éco-responsable afin de réduire au maximum leur empreinte carbone tout en s’inscrivant dans une dimension culturelle et sociale assumée.

Je voudrais aussi remercier pour leurs efforts et leurs investissements le club d’accueil (le TC de Strasbourg), la Ligue Grand-Est de Tennis, le Comité Départemental tennis du Bas-Rhin, ainsi que les partenaires institutionnels (la Région Grand Est, l’Eurométropole de Strasbourg…) et privés, dont ENGIE. Enfin, un rendez-vous de cette ampleur ne peut exister sans la mobilisation des nombreux bénévoles. Je profite de l’occasion pour souligner leur implication qui a une valeur énorme à mes yeux. N’oublions jamais que leur engagement est le capital le plus précieux et le fleuron de notre société.

LIONEL OLLINGER

Président de la Ligue Grand Est de Tennis Partenaire historique des Internationaux de Strasbourg, la Ligue Grand Est de Tennis est fière de compter sur son territoire le plus grand tournoi féminin sur terre battue. Idéalement placés la semaine qui précède Roland-Garros, les « IS » constituent la meilleure préparation pour les joueuses comme l’atteste son prestigieux palmarès. Elles savent qu’elles pourront bénéficier de la qualité d’organisation et des conditions d’accueil mises en œuvre par Denis NAEGELEN, emblématique directeur de l’épreuve, et toute son équipe. Pour la Ligue Grand Est et le Comité du BasRhin, cet événement est une formidable occasion de mettre en valeur le tennis féminin mais aussi d’apporter une reconnaissance à tous les dirigeants bénévoles qui se consacrent sans relâche

6

au quotidien dans les clubs affiliés. Cette année, la présentation de l’opération « Fête le Mur », chère à Yannick NOAH, constitue un nouvel exemple de la promotion du tennis pour tous et son implication dans la société au plus proche des jeunes. Cet événement ne pourrait exister sans le concours indispensable de la Région Grand Est et de l’Eurométropole de Strasbourg mais aussi de tous les partenaires privés qui apportent leur soutien. Je les en remercie chaleureusement.

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL


LA FÊTE DU TENNIS

SAMEDI SAMEDI 88 ET ET DIMANCHE DIMANCHE 99 JUIN JUIN 2019 2019

FFT

PORTES PORTES OUVERTES OUVERTES DANS DANS LES LES CLUBS CLUBS FFT FFT :: VENEZ VENEZ DÉCOUVRIR DÉCOUVRIR ET ET JOUER JOUER AU AU TENNIS, TENNIS, AU AU PADEL PADEL OU OU AU AU BEACH BEACH TENNIS TENNIS !!

ANIMATIONS ANIMATIONS GRATUITES GRATUITES && PRÊT PRÊT DE DE MATÉRIEL MATÉRIEL PLUS PLUSD’INFOS, D’INFOS,RENSEIGNEMENTS RENSEIGNEMENTSET ETLISTE LISTE DES DESCLUBS CLUBSPARTICIPANTS PARTICIPANTSSUR SURFFT.FR FFT.FR

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019


ÉDITOS sur les courts du Wacken pour soulever le trophée que Maria Sharapova, Marion Bartoli, Alizé Cornet, Samantha Stosur ou encore Caroline Garcia, ont déjà remporté ici.

ROLAND RIES Maire de Strasbourg

ournés par nature vers l’international, les « IS », désormais incontournables sur le circuit mondial féminin, mettent en valeur notre territoire. n quelques années, les IS ont également fait de l’éco-responsabilité un atout majeur. Réduction de l’empreinte carbone de la manifestation, tri sélectif, recyclage des balles, incitation aux déplacements doux, tarifs spéciaux pour le tram, circuits courts d’approvisionnement pour les repas : autant de démarches qui placent le tournoi parmi les premières manifestations de ce type en France.

nstallés depuis presque une décennie sur le site du Tennis club de Strasbourg au cœur de l’ile des sports, les « IS » ont trouvé leur place face au Parlement européen et à un jet de balles du quartier d’affaires international Archipel, qui mêle activités culturelles, économiques et sportives. Chaque jour, ils deviennent l’épicentre du monde économique régional qui fréquente les espaces de convivialité du tournoi. portivité du territoire, accueils de clubs, de bénévoles et de scolaires, animations : la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg communiquent durant le tournoi pour promouvoir leurs dispositifs, leur offre sportive, ainsi que les bienfaits de l’activité physique et sportive pour tous. C’est incontestablement le signe de l’importance prise par les « IS », qui accueillent plus de 25.000 personnes durant la semaine ! A toutes et tous, nous souhaitons une excellente semaine aux « IS » 2019 !

otre engagement dans le sport féminin nous a conduits naturellement à soutenir les « IS » et nous accueillons d’ailleurs des rencontres d’envergure, à l’image de France – Danemark en avril dernier (football féminin) ou encore la finale de la Fed Cup en 2016. Il est d’ailleurs à souligner que le tennis est aussi le deuxième sport le plus pratiqué du territoire, avec 30 % de licenciées. ous accueillons cette année encore à Strasbourg un superbe tableau de joueuses classées dans le Top 50 mondial, des joueuses jeunes comme confirmées qui en découdront

8

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL

ROBERT HERRMANN Président de l’Eurométropole de Strasbourg


MAGAZINE OFFICIEL INTERNATIONAUX DE•STRASBOURG INTERNATIONAUX 2019 DE • MAGAZINE STRASBOURG OFFICIEL 2019

WELCOME BYZANCE BYZANCE -- ISTOCK ISTOCK WELCOME

RESPIRER

9


ÉDITOS JEAN ROTTNER

Président de la Région Grand Est

moyen de rayonner. Voilà pourquoi nous sommes heureux de soutenir Quarterback, cette année encore, pour l’organisation de cette compétition d’envergure qui met en lumière le sport féminin.

Notre Région est particulièrement heureuse et enthousiaste d’être une nouvelle fois partenaire de l’édition 2019 des Internationaux de Strasbourg.

Notre Région compte plus de 700 clubs de tennis et près de 75 000 licenciés. Elle soutient chaque année plusieurs événements tennistiques qui attirent les meilleurs joueurs venus du monde entier et un public toujours plus nombreux.

Cette magnifique compétition prend chaque année plus d’ampleur et fait partie intégrante du club prestigieux des compétitions internationales de la WTA et des événements sportifs incontournables de notre région.

Je tiens à saluer particulièrement l’implication de Denis NAEGELEN, son équipe et les nombreux bénévoles qui travaillent chaque année à son bon déroulement et contribuent ainsi pleinement à l’attractivité de notre Région.

Si le sport est pour chacun une source d’épanouissement et de dépassement incomparable, il est également pour notre territoire un formidable

Nul doute que le tournoi remportera, une fois encore, un vif succès auprès des compétitrices et des supporters !

STEVE SIMON Président de la WTA

Dear Tennis Fans, I am delighted to welcome you to the Tennis Club de Strasbourg for the 33rd edition of the Internationaux de Strasbourg. Since the inaugural edition of this WTA International level tournament in 1987, the event has produced many memorable champions in its rich history and is a firm favorite among the players on tour. You, the fans, are at the heart of what we do at the WTA. The support and atmosphere you generate is a huge contributing factor in making the WTA Tour one of the most exciting sports leagues in the world. We are excited to bring you closer to the action than ever before, whether that be watching from the stands, at home on your TV or following

10

on your smartphones. I’d like to extend a special thank you to all the sponsors, partners, staff and volunteers, whose dedication and commitment to the game make this tournament a world class event. We could not do it without your support. Enjoy your time here at the 2019 Internationaux de Strasbourg and thank you for being a part of the exciting WTA story. Ready, play!

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL


Région Région Grand Grand Est -Est Direction - -Direction de de lala - -Mars --2019 --2019 Crédits ---2019 Crédits photos photos :: Studio_Loona Jean-Luc Stadler/Région stock.adobe.com Grand ;Jean-Luc Jean-Luc Est DPPI Stadler/Région ;Stéphane Stéphane Kempinaire Grand Est; ;DPPI ;ASPTT ASPTT ; Mulhouse/Maurice Emmanuel Mulhouse/Maurice Viverge ; ARnaud Kloetzlen Gratia ; FFBB. ; Cedosa Région Région Région Grand Région Région Grand Grand Est Région Grand -Grand Est Direction -Est Direction Grand Est -Est Direction -de Direction Direction Est lade Communication -lade Direction laCommunication la Communication de de Communication laCommunication Communication Communication de la -Communication Mars Mars -2019 Mars -Mars 2019 Mars Mars -2019 Crédits -2019 2019 Mars Crédits - Crédits photos Crédits Crédits photos photos -: Studio_Loona Crédits photos photos Studio_Loona : Jean-Luc photos ::: Studio_Loona Jean-Luc -:Stadler/Région stock.adobe.com Jean-Luc -- Stadler/Région stock.adobe.com - Stadler/Région stock.adobe.com Grand ; Jean-Luc Grand ;Est Grand ;Est DPPI ;Stadler/Région Jean-Luc ; ;DPPI Est ;Stadler/Région Stéphane ;; DPPI Stadler/Région ; Kempinaire Stéphane Grand Kempinaire Grand EstKempinaire Grand ;Est ;DPPI ASPTT Est ;;DPPI Emmanuel Mulhouse/Maurice ;;;DPPI Emmanuel ASPTT ; Emmanuel Viverge Mulhouse/Maurice Viverge ; ARnaud Kloetzlen Viverge ; ARnaud Kloetzlen Gratia ; ;ARnaud Kloetzlen FFBB. Gratia ; ;FFBB. Cedosa Gratia ; ;Cedosa FFBB. ; Cedosa

Elles font briller le #GrandEst ! briller le #GrandEst ! Elles font briller le #GrandEst ! Elles font briller le #GrandEst !

eess FFlliipppp LLaauurraa Faalninpddpppbbeeeasassllll p H ll FFlliip aeeuttrzzaH L npddpdpbbebeasasallll aliinnp LM LMaauutrrzaa H l a a F F e aaH H bbaallll M LM L Maaeeuuttrrzz H Haanndd z z t t e e M M

ddee IInntteerrnn SStt aa ddee IInnrratateessrbrboo ttiioonnaauu n n S ddee SIIttnnrratateessrrnnaauuttririogognn22 xx SSttrr bbooaauuttii aa00 aassbb rroggonnaauu1x1x88 oouurr 2200 uu gg 22 1x1x88 0011 88

Vé Véro roni niqu quee Pi Pier erro ronn Vé ro ni #T #T qu ea ea e m m Pi Gr Gr er an an dE dE Vé Vé st stro ro ro ni niqu quee Pi Pier erro ro nnn #T ea m Gr an dE Vé Vé st ro ro #T #T ni nim ea ea qu qu mGr eean Gr Pi PidE an er erro ro dE st stnn #T #Tea eam mGr Gran andE dEst st

CChhaarrlloo ttttee LLee m m CTTheeaarm CC## hh m ttrreaannLddebbaacchh aarrllootltottG G e e L L # e e CC## m mEE hhTT bm bssaatbtccahhch aaeerrTlalaoeom tatttm m renam eG errG G n L L a a e n m ddEE ##TTeeaam bbdEst mG Grraanndd ssaattcchh EEsstt

A Am mel el B Bou oude derr rraa et et le leA Fl Fl am am m m es es m AssAm C C mel ar ar elelB oloo oude BBou ou de de rr rrrr aaaol etle et et le A Assm le sm Fl el elam Fl Fl am B Bm am ou ou mes m esC de de es rr rrC a a C ar ar arol olol ooo et et le less Fl Flam amm mes es C Car arol oloo

G Gym ym Xx Xx-U -U xx xxni ni xx on on H H ag ag ue ue na na uu G GGym ym Xx Xx -U -U xx xx ni ni x x on ym Xx-U xxni xon on G G ym ym H H Xx Xx ag ag -U -U xx xx ue ue ni ni x x na na on on Haguenauuu H Hag ague uena nauu

lhoouussee Muulh PTTTT M SP A AS aaolllluuossueese -B -B yyu eM lh lh VVoolllleM u uolh M S A AS STTPTTTT APP ssee lh aaoollllu u -B -B aull eM TTlllloeM -B ylh PVVTTooV llyyeu SP A AS ll ll -Baa VVoolllleeyy-B

Les grands rendez-vous féminins 2019 : Les grands féminins 2019 Les grandsderendez-vous rendez-vous féminins 2019:: : u Internationaux tennis de Strasbourg du du 18 18 au au 25 25mai mai Les grands rendez-vous féminins 2019 u Internationaux de tennis de Strasbourg du du 18 18 au au 25 25mai mai u Internationaux de tennis deStrasbourg Strasbourgdu dudu 18 188au au au 25 25 mai mai u Grand Est Opende detennis tennisde Contrexéville du 8au au au 14 14 juillet juillet u Internationaux du 18 18 25 25 mai mai u Grand Est Open de du du au 14 juillet juillet u Grand Est Open de de tennis deàContrexéville Contrexéville du888 8au au au 14 14 juillet juillet u Coupe du Monde detennis football Reims du du 77 juin juin au 7714 juillet juillet u Grand Est Open de tennis de Contrexéville du du 8au au au 14 14 juillet juillet u Coupe du du juin juin au 777juillet u Coupe du Monde Monde de de football footballàààReims Reimsdu du777 juin juinau au au 7juillet juillet juillet u Coupe du Monde de football Reims du du 77juin juin au au 77juillet juillet

www.grandest.fr www.grandest.fr www.grandest.fr www.grandest.fr

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019


RETOUR IS 2018 En 2018, lors de la 32e édition des Internationaux de Strasbourg, la Russe Anastasia PAVLYUCHENKOVA a inscrit son nom pour la première fois au palmarès des IS en dominant son adversaire Dominika CIBULKOVA.

RETOUR EN CHIFFRES SUR LA 32e ÉDITION DU TOURNOI

26 000

8

Spectateurs sur le tournoi

Joueuses du top 50 et 3 du top 30

Fans sur l’ensemble des réseaux sociaux

18 000

70%

8,4

Balles recyclées depuis 2014

12

Repas VIP sont fait de produits locaux et/ou Bio

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL

+ 27 000

Millions de téléspectateurs


GET CLOSER TO

THE WTA WTATENNIS.COM

MAGAZINE OFFICIEL INTERNATIONAUX DE•STRASBOURG INTERNATIONAUX 2019 DE • MAGAZINE STRASBOURG OFFICIEL 2019

13


PALMARÈS IS A. PAVLYUCHENKOVA VAINQUEUR DES IS 2018

Vainqueur en 2018 des Internationaux de Strasbourg, elle inscrit à son palmarès son 12e titre WTA depuis le début de sa carrière.

2017 Samantha STOSUR

2014 Monica PUIG

2005 Anabel MEDINA GARRIGUES

14

2016 Caroline GARCIA

2013 Alizé CORNET

2015 Samantha STOSUR

2010 Maria SHARAPOVA

2001

1995

Silvia FARINA ELIA

Lindsay DAVENPORT

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL


©2019 ©2019 adidas adidas France France -- Photos Photos retouchées retouchées

SS AA SS CC HH AA

ZZ VV EE RR EE VV

AA NN GG EE LL II QQ UU EE DD OO MM II NN II CC

KK EE RR BB EE RR

TT HH II EE MM

GG AA RR BB II ÑÑ EE

CC AA RR OO LL II NN EE

MM UU GG UU RR UU ZZ AA

WW OO ZZ NN II AA CC KK II

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019


LES IS EN CHIFFRES

26 NOMBRES DE JOUEUSES VAINQUEUR DES IS Les Internationaux de Strasbourg ont été créés en 1987

NICOLE VAIDIŠOVÁ (2006) - 17 ans Vainqueur des IS la plus jeune

Le plus grand nombre de jeux inscrits en finale

SAMANTHA STOSUR (2017) - 33 ans Vainqueur des IS la plus agée

33 Nombre d’éditions des Internationaux de Strasbourg Un des tournois du WTA tour le plus ancien

16

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL


LES IS EN CHIFFRES

MIRJANA LUCIC-BARONI Samantha STOSUR Vainqueur à deux reprises

Finaliste la plus jeune et la plus agée 15 ans et 1 mois en 1997 34 ans et 1 mois en 2016

Anabel Medina GUARRIGUES Vainqueur à trois reprises

Silvia FARINA ELIA Vainqueur à trois reprises

133 Pays ont diffusé les IS dans le monde entier

Lindsay DAVENPORT Vainqueur à deux reprises

C.GARCIA A.CORNET

JOUEUSES AYANT GAGNÉ LES IS PLUSIEURS FOIS

4

2

1

A.REZAI

3

Joueuses françaises vainqueur des IS

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019

17


RÉSEAUX SOCIAUX INTERNATIONAUX DE STRASBOURG Vous pouvez nous suivre et commenter nos posts sur le page Facebook officielle des Internationaux de Strasbourg.

@WTA_Strasbourg Notre compte Twitter vous permettra de suivre les live scores et toutes les infos « chaudes » du tournoi.

@WTA_Strasbourg Vous pourrez également découvrir les plus belles photos du tournoi et partager les vôtres sur notre compte Instagram.

@WTA_Strasbourg Retrouvez-nous sur Snapchat pour découvrir les coulisses et les « inside » exclusifs du tournoi, au plus près des joueuses.

@INTERNATIONNAUX DE STRASBOURG Sur notre page Youtube, visionnez ou revisionnez toutes les vidéos officielles du tournoi.

WWW.INTERNATIONAUX-STRASBOURG.FR Vous pouvez également retrouver toutes les photos et vidéos du tournoi ainsi que le programme de la semaine sur notre site web responsive.

18

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL


Envie Envie de de vendre vendre votre votre bien bien en en toute toute quiétude quiétude ?? OPTEZ OPTEZ POUR POUR UN UN

SERVICE GAGNANT !

STRASBOURG STRASBOURG EST EST NOTRE NOTRE TERRAIN TERRAIN DE DE JEU, JEU, MONTEZ MONTEZ AU AU FILET FILET ET ET VENDEZ VENDEZ RAPIDEMENT RAPIDEMENT !! VVEENNDDRREE || AACCHHEETTEERR || LLO OUUEERR || G GÉÉRREERR || SSYYNNDDI ICC && PPLLUUSS EENNCCO ORREE

immoval.com 44rue ruede del’Eglise l’Eglise ||67000 67000Strasbourg Strasbourg||03 0388 8822 2288 8822 22

MAGAZINE OFFICIEL INTERNATIONAUX DE•STRASBOURG INTERNATIONAUX 2019 DE • MAGAZINE STRASBOURG OFFICIEL 2019

19


UN TOURNOI ÉCO-RESPONSABLE LES RÉSULTATS ÉCO

SUR LA 32e ÉDITION DU TOURNOI

• OPÉRATION BALLES NEUVES : 250 participants 5 000 balles récoltées

• RECYCLAGE DES BOUCHONS EN PLASTIQUE : En collaboration avec l’association Bouchons d’Amour, l’édition 2018 a récolté 2kg de bouchons, soit 600 bouchons.

• TRANSPORTS : Un événement de l’ampleur des Internationaux de Strasbourg ne pouvait pas passer à côté de la richesse des transports à Strasbourg : vélo, tram, train, bus, etc... Si les spectateurs prennent le tram, les frais de transport de 3,50€ sont remboursés. En effet, comme chaque année, les IS ont mis en place un nombre important d’actions pour limiter au maximum l’empreinte carbone de l’événement.

• RECYCLAGE DES DENRÉES ALIMENTAIRES : Les denrées alimentaires sont récupérées par Phénix qui les achemine vers les restaurants La Fringale, tenu par les bénévoles du Resto du Cœur, Home Protestant et AASCP (Assiocation Action Social Communautaire de Proximité), qui les distribuerons aux plus démunis. Chiffres 2018 : 380 kg de denrées alimentaires revalorisées soit l’équivalent de 400 repas, 170kg de GES évités et l’équivalent d’un Aller/Retour Paris-Marseille en voiture.

20

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL


NOS ACTIONS ÉCO-RESPONSABLES BÂCHES > Les bâches du tournoi sont recyclées et transformées en gamme de sac et en différents objets design. POINTS DE TRI > Sur le site du tournoi pour tous les spectateurs avec mise en place d’une signalétique renforcée pour faire de la prévention vers chaque public.

#I S1 9

VÉHICULES > 100% hybride et électrique grâce à notre partenariat avec L’Espace H - BMW.

GOBELETS RÉUTILISABLES > Ils sont utilisés sur le tournoi pour éviter les gobelets en plastique. TRAM > Les spectateurs se rendant sur le site du tournoi en tram se verront rembourser leurs tickets A/R.

BALLES USAGÉES > Les spectateurs peuvent rapporter 12 balles afin d’obtenir une boîte de balles du tournoi ! Les balles récoltées par la Ligue Grand Est sont ensuite recyclées en tapis de sols pour les hôpitaux pour enfants.

BOUCHONS BOUTEILLES EN PLASTIQUE > En association avec les Bouchons d’Amour 67, les bouchons sont collectés et recyclés afin de participer à la fabrication de fauteuils roulants.

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019

21


PROGRAMME

COURT PATRICE DOMINGUEZ

COURT 1

COURT 2

SAMEDI 18 MAI

1er tour Qualifs

1er tour Qualifs

1er tour Qualifs

DIMANCHE 19 MAI

2e tour Qualifs 1 tour Tableau Final

2 e tour Qualifs 1 tour Tableau Final

2 e tour Qualifs 1 tour Tableau Final

1er tour Tableau Final

1 er tour Tableau Final

LUNDI 20 MAI

MARDI 21 MAI

MERCREDI 22 MAI

JEUDI 23 MAI

VENDREDI 24 MAI

SAMEDI 25 MAI

22

er

1 er tour Tableau Final Dernier simple pas avant 17h30

er

1/8 finale Dernier simple pas avant 17h30

1/4 finale Dernier simple pas avant 17h30

Journée des familles Brunch

1/8 finale

Afterwork Journée du Handicap

1/8 finale

Afterwork Journée des enfants

1/2 finale double

Afterwork Journée de la place de la Femme

1/8 finale Dernier simple pas avant 17h30

er

ANIMATIONS

1/2 finales simple 1/2 finale double Finale double À partir de 12h30 Finale simple À partir de 15h

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL


PUB PUB1/2 1/2PAGE PAGE

DROITE DROITE HAUT HAUT MAGAZINE MAGAZINEOFFICIEL OFFICIELIS IS

>>Format Formatavec avecdébords débords: :210x139 210x139mm mm >>Format Formatfini fini: :205x134 205x134mm mm Fichiers Fichiersààfournir fournirau auformat format210x139 210x139mm mmJPEG, JPEG,PDF PDFhaute haute définition/ définition/ 300 300dpi dpisans sansrepères repèresni nitraits traitsde decoupe. coupe.

Rencontrez-nous Rencontrez-nous sur surle lestand standItalia Italia aux auxInternationaux Internationaux de deStrasbourg. Strasbourg.

Attention Attention: : éviter éviterde demettre mettredu dutexte, texte,des desinformations informationsimportantes importantes dans danslalazone zonegrise. grise.

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019


JOUEUSES SLOANE STEPHENS AMÉRICAINE

Meilleur classement : 3 e - 19/08/2018 Classement actuel : 8e - 08/04/2019

Sloane STEPHENS, première joueuse Américaine au classement WTA et 8e joueuse mondiale, s’est faite connaitre du grand public dès 2013 avec une demi-finale à l’Open d’Australie, après une victoire en quarts de finale contre Serena WILLIAMS. Aujourd’hui elle fait partie des plus grandes et compte parmi ses 6 titres, un Grand Chelem, l’US Open 2017. C’est en 2018, après un titre à Miami, que le public français a pu voir l’étendu de son talent, lorsqu’elle a atteint la finale de Roland-Garros (défaite contre Simona HALEP). Son tennis offensif pourra lui permettre, pour sa 5e participation aux IS, de l’emporter face à des concurrentes de taille.

CAROLINE GARCIA FRANÇAISE

N°1 Française et 21e joueuse mondiale, Caroline Garcia a obtenu son meilleur classement WTA en 2018 avec une 4e place mondiale. C’est en 2017 qu’elle démontra toute l’ampleur de son talent, où elle remporta à la suite les tournois de Wuhan et de Pékin. Sa saison 2018 fut marquée par un deuxième quart de finale à Roland-Garros après 2017, ainsi que qu’une victoire au tournoi de Tianjin. Finaliste à Strasbourg de la Fed Cup 2016, « Caro » est une joueuse phare de l’équipe de France féminine. Les Internationaux de Strasbourg 2016 figurent parmi ses 7 titres en simple. 2019 semble prometteur pour la Lyonnaise où elle fera figure de grande favorite du titre de championne des Internationaux de Strasbourg.

24

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL

Meilleur classement : 4 e - 10/09/2018 Classement actuel : 21 e - 08/04/2019


JOUEUSES ASHLEIGH BARTY AUSTRALIENNE

N°1 Australienne et N°9 mondiale, elle commence sa carrière professionnelle en 2012. La jeune joueuse de 22 ans a déjà atteint les demi-finales en simple en 2018 et remporté le titre en double en 2017 aux Internationaux de Strasbourg. Sa saison 2019 est déjà marquée par un quart de finale à l’Open d’Australie en battant notamment Maria SHARAPOVA. Mais c’est surtout à Miami où Ashleigh réussit par son talent et sa combativité à remporter le plus grand titre de sa carrière jusqu’à présent. C’est grâce à ce titre qu’elle a pu se faire une place parmi les 10 meilleures joueuses mondiales. Son jeu très varié ne manquera pas de nous impressionner cette année.

Meilleur classement : 9 e - 01/04/2019 Classement actuel : 9e - 08/04/2019

QIANG WANG CHINOISE

Meilleur classement : 16 e - 01/04/2019 Classement actuel : 16e - 08/04/2019

Première joueuse chinoise au classement WTA, Qiang s’est faite une place parmi les 20 meilleures joueuses mondiales en 2018. C’est en Asie que son talent pu se dévoiler en remportant deux titres WTA ( Nanchang et Guangzhou), ainsi qu’une demi-finale à Pékin. Sa frappe de balle et ses qualités technique ne sont pas sans rapeller sa compatriote Li Na, victorieuse de RolandGarros. Sa saison 2019 est déjà marquée par un quart de finale à Miami, défaite par la N°2 mondiale. Qiang jouera pour la 5e fois aux Internationaux de Strasbourg et se présentera comme une redoutable concurrente du tableau final.

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019

25


JOUEUSES ANASTASIA PAVLYUCHENKOVA RUSSE

Meilleur classement : 14 e - 31/01/2011 Classement actuel : 34 e - 08/04/2019

Anastasia PAVLYUCHENKOVA, actuelle 34e mondiale, à 27 ans est la n°2 russe. Tenante du titre des Internationaux de Strasbourg « Nastia » a déjà remporté 12 titres WTA dans sa carrière. Son talent et sa maitrise du jeu sur terre battue ont été mis en évidence lors de la finale des IS 2018, où au terme d’un combat de plus de 3h30 de jeu, la Russe souleva le trophée. La saison 2019 débuta sur « les chapeaux de roues » pour notre championne en titre, avec un quart de finale à l’Open d’Australie. C’est donc pleine de confiance qu’elle revient à Strasbourg pour y défendre son titre.

ALIZÉ CORNET FRANÇAISE

N°3 Française et 54e joueuse mondiale, la niçoise est une grande habituée de la terre alsacienne où elle sera présente pour la 9e fois. C’est en 2013 qu’elle remporta le trophée des Internationaux de Strasbourg, après avoir atteint la finale l’année précédente. Elle obtient son meilleur classement en 2009 lorsqu’elle atteint les 1/8e de finale de l’Open d’Australie, stade atteint également à Roland Garros (2015-2017) et Wimbledon (2014). Alizé détient 5 titres WTA dans son palmarès. Son lift et sa rage de vaincre font d’elle une joueuse redoutable sur terre battue ce qui fera d’elle une concurrente de taille à la victoire finale.

26

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL

Meilleur classement : 11 e - 16/02/2019 Classement actuel : 54e - 08/04/2019


JOUEUSES MONICA PUIG PORTO-RICAINE

Monica PUIG débute sa carrière en 2010. Dès 2013, elle se distingue en atteignant le 3e tour à Roland-Garros, puis les 8e de finale à Wimbledon la même saison, alors à peine âgée de 20 ans. Strasbourg devient en 2014 son premier titre WTA. En 2016 après un parcours incroyable, Monica s’adjuge le titre de Championne Olympique et remporte la première médaille d’or de l’histoire de son pays tous sports confondus. Ses performances en 2019 lui permettent d’atteindre les demifinales du tournoi de Charleston en battant notamment Aryna SABALENKA actuelle n°10 mondiale. La Porto Ricaine est déjà en forme sur terre battue avant de débuter les internationaux de Strasbourg et espère décrocher à nouveau le titre.

Meilleur classement : 27 e - 26/09/2016 Classement actuel : 61e - 08/04/2019

SAMANTHA STOSUR AUSTRALIENNE

Meilleur classement : 4e - 21/02/2011 Classement actuel : 73e - 08/04/2019

La joueuse Australienne âgée de 35 ans est l’une des joueuses les plus connue au monde. Son impressionnant palmarès contient 9 titres en simple dont un Grand Chelem (US Open 2011) et deux victoires aux Internationaux de Strasbourg en 2015 et 2017. Son tennis agressif fait d’elle une des meilleures joueuses de double avec 26 titres dont Roland Garros et WTA Finals. C’est sur le Grand Chelem Français en 2010 que le public français fit sa connaissance lorsqu’elle atteignit la finale du tournoi en simple. Cette année a déjà bien débuté pour l’Australienne en double avec une victoire à l’Open d’Australie et une finale à Miami avec Shuai ZHANG. C’est donc avec beaucoup d’attente que « Sam  » foulera la terre battue Strasbourgeoise.

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019

27


ORGANISATION & DOTATION LA DIRECTION DU TOURNOI Le Directeur du tournoi est Denis NAEGELEN : Fondateur de Quarterback et ancien joueur de tennis professionnel.

L’ARBITRAGE La juge arbitre du tournoi est Anne LASSERRE-ULRICH. Le chef des arbitres est Eric HAMON. Enfin, le superviseur WTA du tournoi est Yannick YOSHIZAWA.

DATES Qualifications > du samedi 18 au dimanche 19 mai 2019 inclus. Tableau final > du dimanche 19 mai au samedi 25 mai 2019 inclus.

SIMPLE

DOUBLE

Composition du tableau > 32 joueuses • 22 joueuses sont admises directement en fonction du classement WTA • 6 joueuses sont issues des qualifications • 4 joueuses bénéficient de wild-cards 8 têtes de série sont désignées en fonction du classement WTA du lundi 13 mai 2019 Date limite d’inscription pour le simple > lundi 8 avril 2019 Toutes les parties sont disputées au meilleur des trois manches, avec tie-break dans toutes les manches.

DOTATION SIMPLE DAMES Points Ranking

Vainqueur (1)

43,000 $

280

Finaliste (1)

21,400 $

180

Demi-finalistes (4)

11,500 $

110

Quart de finalistes (8)

6,175 $

60

Huitième de finaliste (16)

3,500 $

30

Premier tour (32)

2,100 $

1

Qualifiée (6)

/

18

1,020 $

12

600 $

1

2

tour des qualifications

1er tour des qualifications

28

Date limite d’inscription pour le double > samedi 18 mai 2019 Toutes les parties sont disputées au meilleur des trois manches, avec super tie-break (première équipe à 10 points) au 3e set.

DOTATION DOUBLE DAMES

Dotations

ème

Composition du tableau > 16 équipes • 14 équipes sont admises directement • 2 équipes bénéficient de wild-cards • 4 têtes de série sont désignées en fonction du classement WTA de double du lundi 13 mai 2019

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL

Dotations

Points Ranking

Vainqueur (1)

12,300 $

280

Finaliste (1)

6,400 $

180

Demi-finalistes (4)

3,435 $

110

Quart de finalistes (8)

1,820 $

60

Premier tour (32)

960 $

1


Quand Quand on on est est jeune jeune entrepreneur entrepreneur ou ou que que l’on l’on monte monte sa sa start’up, start’up, on on veut veut aller aller de de l’avant, l’avant, faire faire grandir grandir son son entreprise… entreprise… et et l’on l’on oublie oublie parfois parfois de de bien bien se se protéger. protéger. En En cas cas de de maladie, maladie, d’accident d’accident ou ou d’hospitalisation, d’hospitalisation, CAP CAP Entrepreneur Entrepreneur vous vous assure assure un un complément complément de de revenus revenus pour pour que que vous vous puissiez puissiez faire faire face face àà vos vos charges. charges. Vous Vous pérennisez pérennisez ainsi ainsi votre votre activité. activité.

Découvrez Découvrez CAP CAP Entrepreneur, Entrepreneur, ère protection protection sociale sociale de de ceux ceux qui qui se se lancent. lancent. la la 11ère Pour Pour en en savoir savoir plus, plus, rencontrez rencontrez un un conseiller conseiller AXA. AXA.

AGIPI AGIPI est est une une association association d’assurés d’assurés pour pourla la retraite, retraite, l’épargne, l’épargne, la la prévoyance prévoyance et et la la santé, santé, partenaire partenaire d’AXA. d’AXA. En En rejoignant rejoignant AGIPI, AGIPI, vous vous bénéficiez bénéficiez de de l’expertise l’expertise des des conseillers conseillers AXA AXA et etde desolutions solutionspersonnalisées personnaliséeset etadaptées adaptéesààvos vosbesoins. besoins. Au Au 31 31 décembre décembre 2018 2018 :: 556 556 000 000 adhérents, adhérents, 17,5 17,5 Md€ Md€ d’épargne d’épargne confiée confiée en en gestion. gestion. AGIPI AGIPI--12 12avenue avenuePierre PierreMendès MendèsFrance France--67 67300 300Schiltigheim Schiltigheim

Suivez-nous Suivez-nous sur sur

Retrouvez-nous Retrouvez-nous sur sur agipi.com agipi.com MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019

Agence DDB DDB Blackbird Blackbird Agence

Quand on est entrepreneur, on doit tout prévoir, même l’imprévu.


REMERCIEMENTS PARTENAIRES PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

PARTENAIRE MAJEUR

PARTENAIRES OFFICIELS

PARTENAIRES MÉDIAS

L’AGENDA CULTUREL ALSACIEN

FOURNISSEURS OFFICIELS

PRESTATAIRES OFFICIELS

P C ui U on ssan ni fi on an ce ce

Agence conseil en communication

L’ A L S AC I E N N E D E BOI S SON S

30

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019 • MAGAZINE OFFICIEL


2200+ 2200+ 2200+

WTA WTA MATCHES MATCHES LIVE LIVE WTA MATCHES LIVE &WTA & ON ONMATCHES DEMAND DEMAND LIVE & & ON ONMATCHES DEMAND DEMAND LIVE WTA WTA MATCHES LIVE CONTROL WHEN WHEN && &CONTROL & ON ON DEMAND DEMAND CONTROL CONTROL WHEN WHEN && WHERE WHERE YOU YOU WATCH WATCH WHERE WHERE YOU YOU WATCH WATCH CONTROL CONTROL WHEN WHEN && MULTI-MATCH MULTI-MATCH VIEWING VIEWING WHERE WHERE YOU YOU WATCH WATCH MULTI-MATCH MULTI-MATCH VIEWING VIEWING MULTI-MATCH MULTI-MATCH VIEWING MONTHLY MONTHLYPASS PASS VIEWING YEARLY YEARLYPASS PASS

€8.93 €8.93 €8.93 €8.93 €8.93 €8.93

€67.05 €67.05 €67.05 €67.05 €67.05 €67.05

MONTHLY MONTHLY PASS PASS EU EU

YEARLY YEARLYPASS PASS EU EU

MONTHLY MONTHLY PASS PASS EU EU

YEARLY YEARLYPASS PASS EU EU

EU EU

EU EU

Prices Pricesare aresubject subjectto tochange. change.Please Pleaserefer referto towtatv.com wtatv.comfor forthe themost mostcurrent currentpricing. pricing. Prices Pricesare aresubject subjectto tochange. change.Please Pleaserefer referto towtatv.com wtatv.comfor forthe themost mostcurrent currentpricing. pricing. Prices Pricesare aresubject subjectto tochange. change.Please Pleaserefer referto towtatv.com wtatv.comfor forthe themost mostcurrent currentpricing. pricing.

WTATV.COM WTATV.COM WTATV.COM WTATV.COM READY, READY, PLAY PLAY WTATV.COM WTATV.COM READY, READY, PLAY PLAY READY, READY, PLAY PLAY

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019


NOUVELLE TÊTE DE SÉRIE N°3. AU SERVICE DE LA TECHNOLOGIE STRASBOURG 2 rue Emile Mathis 03 88 753 753

HAGUENAU 110 route de Strasbourg 03 88 06 17 17

OBERNAI 1 rue des Ateliers 03 88 338 338

w w w. l e s p a c e h . f r Consommations en cycle mixte de la Nouvelle BMW Série 3 : 1,7 à 6,1 l/100 km. Émissions de CO2 : 39 à 139 g/km selon la norme européenne NEDC corrélée. BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 3 avenue Ampère, 78180 Montigny-le-Bretonneux. MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019


67


JEAN-CHARLES LANDREAU ET JEAN-ROCH HERBERT L’exemple de Pierre-Hugues Herbert fait recette

Nicolas Roses Jean-Luc Fournier

068

069

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

Photos :

Ces deux « profs de tennis » alignent ensemble pas moins de 80 années (45 pour Jean-Roch Herbert, 35 pour Jean-Charles Landreau) passées sur les courts à enseigner aux jeunes (et moins jeunes) alsaciens l’art de bien frapper cette damnée petite balle jaune. Les hasards de la vie et les aléas de carrière les ont réunis aujourd’hui autour de la vaste problématique de la gestion des jeunes joueurs prometteurs… Jean-Roch Herbert est le père de Pierre-Hugues, dont l’étoile scintille au firmament du tennis français (lire son interview page 18). Pierre-Hugues est largement le joueur le plus titré de tous les temps du tennis alsacien, avec quatre victoires du grand chelem en double avec Nicolas Mahut (dont Roland-Garros il y a un an) et une flopée d’autres victoires en tournoi ATP. Il a également gagné la Coupe Davis en 2017 et, depuis le début de saison, s’est lancé dans l’aventure du simple avec des « débuts » prometteurs, notamment à Monte-Carlo. Autant dire qu’un tel palmarès n’est pas près d’être égalé. « En 2004, j’ai créé Futur Tennis Alsace, une association destinée à voler au secours de PierreHugues en tant que point d’appui de notre projet familial » se souvient Jean-Roch Herbert. « Je peux dire que cette association est quasiment unique en son genre en France, elle s’est constituée comme une sorte de support administratif qui gère la carrière de Pierre-Hugues et FTA a réuni dès sa création les mécènes qui ont permis à mon fils de progresser dans la hiérarchie du tennis français, puis mondial. FTA est venue se placer en quelque sorte dans un interstice du

De gauche à droite : Jean-Roch Herbert et Jean-Charles Landreau.

tennis de haut niveau, là où les clubs ne sont plus opérants et la Fédération Française de Tennis pas forcément non plus. FTA est en quelque sorte une entité juridique qui recueille et héberge les soutiens financiers des mécènes et les met à la disposition des joueurs ». LE CHAÎNON MANQUANT « Outre bien sûr le fait d’enseigner le tennis, nous avons un autre point commun Jean-Roch et moi » intervient Jean-Charles Landreau. « Celui d’être concerné par la problématique d’un enfant qui, à un moment donné, a eu la possibilité de prétendre au plus haut niveau de sa discipline. Moi, c’est ma fille qui est devenue danseuse étoile aux États-Unis. Tous les deux, on connaît bien les galères des parents qui doivent aider leur enfant à évoluer à un niveau national, voire international. J’ai créé ACE après pas mal d’années passées à enseigner en clubs formateurs de jeunes car est apparu clairement un manque, un véritable trou dans le processus de formation : les tout meilleurs jeunes, l’élite,


69


Photos :

Nicolas Roses Jean-Luc Fournier

Texte :

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Outre les entrainements technique et tactique, ACE propose des formations mentale et physique et assure le coaching, le suivi et l’accompagnement des jeunes en compétition. ACE met sur les pieds les plannings d’entrainement, la programmation des compétitions et, via le support de Futur Tennis Alsace, la conception du dossier et la recherche de mécénat, sur le modèle qui a si bien réussi à Pierre-Hugues Herbert qui est d’ailleurs devenu le parrain d’ACE.

en 2018, c’est-à-dire qu’il a l’assurance que tous les

FACILITER L’ESSOR DES JEUNES ESPOIRS

ont compris que je ne cherche pas à leur “piquer” tel

071

Strasbourg où il a frappé ses premières balles. Comme

Jean-Roch Herbert est transparent sur les activités de FTA. « En 2018, j’ai signé une quarantaine de reçus de dons de mécènes en faveur de ACE. C’est important, et d’ailleurs en 2004 Pierre-Hugues n’en a pas bénéficié d’autant alors qu’il figurait parmi les meilleurs jeunes français… »

070

sont encadrés par le système fédéral, les clubs encadrent parfaitement leurs propres joueurs pour l’entrainement et les compétitions mais dès qu’on considère le cas des joueurs de niveau interrégional ou national qui doivent partir en compétition plusieurs jours consécutifs dans des tournois huppés, il n’y a plus rien. ACE (Accompagnement-Compétition-Entrainement – ndlr) est né de ce constat… »

« Il y a parmi nos jeunes un exemple qui éclaire. C’est celui d’un joueur qui est aujourd’hui dans les dix meilleurs jeunes français. Il a aujourd’hui treize ans. Je lui ai appris à jouer dans le cadre d’un club de la banlieue de

il s’est avéré plus que prometteur, très vite le club n’a plus été capable de l’aider dans son projet. Au mois de mars dernier, il a joué en Finlande puis, une semaine plus tard, en Allemagne. Personne ne peut financer tout ça, pas plus le club que ses parents. Via le papa qui a assuré les premiers contacts avec quelques mécènes, on a pu engranger pour ce jeune pas moins de 15 000 € frais générés par les compétitions et les déplacements seront couverts… ACE s’est débrouillé pour lui trouver un prof qui est son référent et je reste le chef de projet qui l’accompagne dans sa progression… » raconte Jean-Charles Landreau. Le tandem Landreau/Herbert semble donc sur la bonne voie. « Aujourd’hui, j’ai des profs qui m’appellent de Mulhouse, de Colmar, de Nancy ou Metz parce qu’ils ou tel jeune joueur mais que je suis en train de faire ce qu’eux ne peuvent pas faire… » dit Jean-Marc Landreau. « Quand ils ont fait leur 40 h de cours dans la semaine, ils ne peuvent évidemment pas repartir tous les weekends pour accompagner leurs meilleurs joueurs sur des tournois. ACE répond directement à cette problématique qu’à un moment ou à un autre rencontre chaque jeune joueur talentueux… » Contacts : www.ace-tennis.org www.p2h.fr


71


CHRISTIAN ARNOUX

“ Nous pouvons devenir ce que nous désirons être ”

Photos :

Or Norme – RCS Jean-Luc Fournier

072

073

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

Aujourd’hui âgé de 64 ans, ce natif de Sainte-Marie-aux-Mines dans le Haut-Rhin reconnait volontiers qu’il s’intéresse « depuis plus de quarante ans maintenant à l’attitude gagnante ». Il se définit lui-même comme « entraineur mental »… Ce n’est qu’après l’avoir taquiné un peu sur ce coaching psychologique aujourd’hui vendu à toutes les sauces (la tchatche des « spécialistes », souvent imberbes, pullulant entre autres sur le net…) qu’on réalise que Christian Arnoux, loin de ces caricatures, a appris à canaliser ce fameux « mental », un des aspects les plus fascinants de la nature humaine…

M

on adolescence a été un échec » dit-il d’emblée. « J’ai échoué dans trois domaines essentiels : le sport où j’ai toujours été très bon à l’entraînement, mais nul en compétition, les études où, à la maison, j’excellais en terme de connaissance pures mais, en situation de crise c’est-à-dire lors des contrôles ou des examens écrits ou oraux, je perdais tous mes moyens au point que je ne transposais plus rien. Enfin, et ce volet était sans doute le plus important pour l’ado que j’étais, j’ai aussi été en échec avec les filles : très bon à l’entraînement, mais dès qu’il fallait conclure… Sincèrement, ces échecs ont provoqué chez moi un vrai questionnement vers mes seize-dix-sept ans et il n’y avait alors personne autour de moi pour comprendre et m’aider… Aujourd’hui, on trouverait l’adresse d’un psy, mais à l’époque, autour de moi à Raon-L’Étape, le petit village des Vosges où j’habitais, il n’y a personne autour du moi pour m’apporter des solutions… » L’ATTITUDE GAGNANTE L’âge de la majorité venue, le jeune Christian Arnoux décide donc de « chercher lui-même les réponses à travers le monde ».

Engagement dans la Marine et plus particulièrement dans les Commandos Marine. Trois ans à la dure « mais au moins, j’ai eu des réponses » dit-il aujourd’hui. La principale s’appuyant sur l’intense vécu : « Qui que nous soyons, par quoi que nous soyons passés auparavant, avec un entraînement physique et mental approprié, nous pouvons devenir ce que nous désirons être. Si cet entraînement est juste, bien articulé, régulier, quotidien avec une méthodologie de fond consciente ou inconsciente et un effort produit de façon constante, d’où que nous venions nous pouvons nous inscrire dans une fantastique marge de progression. Voilà ce que j’ai appris chez les “Bérets verts”… » se souvient-il. Fort de cet enseignement, cette « attitude gagnante que l’on peut cultiver à partir de rien », Christian Arnoux continue dans sa quête de réponses. Redevenu civil, il est recruté dans le domaine de la sécurité et plus précisément le gardiennage de banques, parkings ou magasins. Il y apprend une autre loi : « dans toutes les situations, plus particulièrement celles de crise, c’est toujours celui qui sait le mieux s’adapter qui sort gagnant . Parce qu’il sait jauger la situation, il va trouver très vite


la bonne solution comportementale ou verbale, physique et/ou mentale qui va faire diminuer considérablement le niveau de dangerosité autour de lui… ». LES MOMENTS DE GRÂCE DE DIMITRI LIENARD

73

Ce dernier propos va nous amener directement au monde sportif, où les talents de Christian Arnoux s’expriment particulièrement aujourd’hui, entre autres. Comme il nous confie qu’il travaille régulièrement pour le compte de l’équipe réserve du Racing auprès de François Keller (où les joueurs ont l’obligation d’assister régulièrement à un atelier d’entraînement mental collectif – ndlr), nous vient l’envie de décoder avec lui les deux gestes incroyables réalisés par Dimitri Liénard, le coup-franc surréaliste contre Lyon il y a un an à la Meinau et qui offre le maintien du club en Ligue 1 et, plus récemment, cette incroyable et culottée « Panenka » lors de la séance de tirs au but qui offre la Coupe de la Ligue à Strasbourg. Après qu’on lui ait rappelé les circonstances du coup-franc — Dim est « carbonisé », la position du coup-franc favorise plutôt

le tir par un droitier, Anthony Gonçalves, mais Dimitri Lienard « la sent tellement » que même son équipier lui dit : « tire-le, j’ai confiance en toi », Christian Arnoux analyse en expert : « D’après moi, c’est la puissance de sa force intérieure. Elle est selon moi liée à son combat permanent qu’il mène depuis qu’il a intégré le monde du football professionnel, venant en droite ligne du football amateur : il s’est créé lui-même en quelque sorte, par son sens de l’effort, son énergie jamais prise en défaut, son engagement, son état d’esprit et tout ça pour pouvoir rivaliser avec ses coéquipiers qui ont souvent emprunté la voie royale des centres de formation. Comme il a toujours été obligé de batailler comme un fou, il a cultivé toutes ces vertus, rien ne lui a été offert naturellement. Il a dû toujours prouver, tout le temps… Là, soudain, l’occasion était belle. Sans doute ne l’a-t-il pas conscientisé ainsi, mais son inconscient lui a alors dit : tu as une occasion de dingue de marquer les esprits une bonne fois pour toutes. Vas-y, fais-le ! Et la “ Panenka” contre Guingamp en finale de la Coupe de la Ligue, c’est la même chose. Il est alors comme dirigé par ce que j’appelle la “ force de propulsion”, d’autres diront


Photos :

Or Norme – RCS

Texte :

Jean-Luc Fournier

Dimitri Lienard

qu’il est transcendé, c’est-à-dire qu’il ne décide pas foncièrement de faire ces gestes. Cette pulsion est plus forte que lui, ses gestes, tant l’an passé contre Lyon que lors de la finale cette saison, ne sont absolument pas prémédités. Il est comme emmené vers tout ça. Il est dans le “flow” comme je l’appelle, ce fameux moment de grâce où le sportif est dans un état de confiance modifié. Tout ce qu’il imagine, tout ce qu’il fait ne répond plus à son strict contrôle mental : il atteint alors ce moment précis, magique, où la chose se fait d’elle-même. Oui, c’est un véritable moment de grâce » avoue Christian.

074

075

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

LE SWITCH MENTAL L’espace nous manque ici pour écrire dans le détail toute la palette des expériences mises en œuvre depuis des années par cet homme passionné dans les secteurs les plus divers : entreprises, commerciaux, notamment… Côté sport, il œuvre aussi avec le monde du tennis : il collabore régulièrement avec Alexis Koessler, le responsable du centre d’entraînement du TCS et Stéphane Heyd, le conseiller technique régional de la Ligue d’Alsace de tennis. En outre, il est le préparateur mental de Dan Added (le plus grand espoir régional – ndlr) et Martin Breysac, un junior qui était 55e mondial fin 2018. « En tennis, je travaille autour de la “crise”, c’est-à-dire le moment du match. Ce

moment où on peut perdre ses moyens physiques ou mentaux. Je travaille sur trois temps : les outils psychologiques et les techniques dont le joueur doit apprendre à se servir avant la compétition — je le fais quasiment au quotidien, ça n’est efficace que dans la durée — puis, durant la compétition, j’en arrive à la gestion de l’aléatoire avec les outils de “switch” mental qui permettent de basculer le plus vite possible de ce qui peut être dramatique à quelque chose de plus léger, pour ne pas neutraliser l’événement. Le joueur qui va parvenir à résilier rapidement les conséquences de ces moments aléatoires va bien sûr prendre l’avantage sur son adversaire, c’est évident. À un très haut niveau de tennis, c’est particulièrement flagrant. Puis, bien sûr, j’interviens sur le temps de l’après-match, celui de l’analyse, de l’auto-critique et de la récupération mentale… » Si l’on sait depuis très longtemps la fameuse importance du mental dans ce sport si exigeant qu’est le tennis, on sait peut-être un peu moins le rôle joué par ces préparateurs mentaux comme Christian Arnoux qui pourrait, pendant des heures, raconter les mille et une expériences humaines vécues dans ce domaine avec les sportifs ou… les autres. Tout ça grâce à une adolescence marquée par l’échec, dans l’isolement d’un gros bourg vosgien. Quel chemin parcouru !


75


076

077

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Photos : Nicolas Roses – Sophie Dupressoir – - RCSA RCSA

Texte : Barbara Romero

PASSION IS 2019

Lauriane Dolt


LAURIANE DOLT

Le tennis entre puissance et féminité

Si elle se dit piètre joueuse, Lauriane Dolt, coach assistante de Vincent Collet à la SIG, semble assez fascinée par le tennis féminin, l’un des sports qu’elle apprécie le plus de regarder, particulièrement en live… Et aux IS, bien sûr ! Entourée d’un compagnon classé et d’un beau-père entraîneur de tennis, Lauriane Dolt sourit : « J’aime bien jouer, malheureusement je ne suis pas bonne ! Peut-être à cause de ma force et de mon envie de frapper la balle, mais je n’ai pas la technique… Du coup, elle part dans tous les sens ! ». Pas de quoi l’empêcher de beaucoup apprécier le jeu. « C’est un très beau sport, les filles sont de belles athlètes, mises en valeur par leur tenue… Elles arrivent à transformer le côté masculin et puissant du jeu avec leur féminité. » L’un de ses plus beaux souvenirs s’est déroulé aux Internationaux de Strasbourg. « J’ai été impressionnée par Amélie Mauresmo, elle dégage quelque chose de dingue, elle est charismatique,»confie-t-elle.»En plus d’avoir un sacré palmarès, elle a fait ses preuves dans le coaching. J’évolue dans un milieu pro très médiatisé, mais je n’ai jamais été impressionnée par

les personnes très médiatisées justement. Là, j’ai été bluffée par la sérénité qu’elle dégage. » SORTIR LES JOUEURS DE LEUR ROUTINE Comparé aux sports collectifs comme le basket professionnel où elle évolue depuis douze ans, Lauriane salue la force mentale des joueurs de tennis. « Ok, il y a un coach derrière, mais on se bat uniquement pour soi, on ne peut pas compter sur un coéquipier, la lumière n’est mise que sur une personne, et elle ne doit sa performance qu’à ellemême ! Je ne sais pas si j’en serais capable. » Si elle aime sortir ses joueurs de leur routine quotidienne, passer du temps à regarder d’autres disciplines — elle les a récemment emmenés en immersion dans un stage de rugby — Lauriane n’a encore jamais utilisé le tennis pour entraîner les basketteurs. « Je leur ai déjà fait faire du badminton pour travailler leurs appuis, mais c’est vrai que le tennis, cela ne m’est jamais venu ! » On retrouvera Lauriane aux quarts ou aux demies des IS, la coach aimant les matchs à enjeux ! « J’aime rester jusqu’au bout des matchs et ils sont particulièrement disputés aux IS. »

CHRISTIAN DINGLER

Cookie, version coach de tennis !

Avant le succès qu’on lui connaît de son titre Femme

comme moi, jusqu’aux enfants. Mais ce n’était pas

libérée, Christian Dingler fut… prof de tennis !

trop mon truc. Ils me voyaient le matin sur le cours

Une parenthèse de cinq ans dans la carrière de

en manteau de fourrure en fumant des cigarettes !

l’artiste strasbourgeois, toujours en pleine tournée

Moi ce que j’aimais surtout, c’était la compétition,

du phénomène Stars 80, et toujours aussi dingue de

partir sur les interligues avec mes copains. »

la petite balle jaune !

77

« J’étais une teigne sur le terrain, mais pas forcément très pédagogue ! », sourit Christian Dingler. Il a tout de même donné cinq ans de cours, dans le sud de la

… ET PUIS FEMME LIBÉRÉE PASSE À LA RADIO Classé 4.6 - et encore 15.5 à 60 ans - Christian vit

France d’abord, là où il s’est découvert une passion

d’ailleurs un moment magique en se rendant sur un

pour le tennis à la petite trentaine, puis à l’Ill Tennis

tournoi à Paris avec ses potes. « On était dans notre

Club de Strasbourg, au début des années 80. « Cela

DS, et tout d’un coup, j’entends pour la première fois

allait de la pharmacienne qui claquait 25 000 balles

Femme libérée à la radio. Mes copains étaient super

en trois ans sans jamais réussir à faire un revers, à

fiers, et moi cela m’a fait tout drôle : j’ai compris à cet

des filles comme Anne Schwartz, une vraie teigne

instant que c’était réel. »


Christian l’entraîneur prend alors le costume de Cookie Dingler et se consacre pleinement à sa carrière musicale. « Je n’avais pas envie de continuer dans le tennis, en revanche je suis toujours capable de passer des nuits devant ma télé pour regarder les matchs de l’Open d’Australie. »

‘‘ J’étais une teigne sur le terrain, mais pas forcément très pédagogue ! ’’

Nicolas Roses – Sophie Dupressoir – RCSA Barbara Romero

078

079

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

Photos :

Cookie ne manque pas un match de RolandGarros qu’il trouve toujours aussi « mythique ». « J’ai même joué à Roland-Garros après avoir gagné le tournoi Espérance. Mais bon, sur le Central, les balles allaient deux fois trop vite pour moi ! ».

Cookie Dingler

Pour suivre l’actu de Cookie Dingler : www.cheyenne-prod.com

Aujourd’hui, Cookie apprécie de plus en plus le tennis féminin, « c’est toujours un sacré combat ! » Trois fois, il a assisté à des matchs aux Internationaux de Strasbourg. « Mais à chaque fois après le déjeuner et sous la canicule… Il faut que j’y retourne ! » Sans doute cette année après le Stade de France le 18 mai avec ses acolytes de Stars 80 qui fête sa 11e année de tournée et ses quelque 3,5 millions de spectateurs !

THIERRY LAUREY

Le coach et la petite balle jaune Amateur de tennis, joueur à ses heures, l’entraîneur du Racing Club de Strasbourg Alsace (RCSA) Thierry Laurey se rend dès que son emploi du temps le lui permet aux Internationaux de Strasbourg dont il apprécie l’ambiance et la qualité. Le coach s’étonne du coup que les joueuses ne soient pas plus nombreuses à en profiter pour se préparer plus professionnellement avant Roland-Garros… Dès qu’il le peut, Thierry Laurey aime taper la balle avec des amis ou son staff, ou organiser des petits tournois en stage avec ses joueurs. « Chaque sport a ses spécificités, mais le tennis c’est un sport de footeux en termes de dépenses physiques, de compétition, surtout en double. Après, la Coupe Davis ressemble plus à un sport

comme le nôtre, car l’esprit d’équipe est primordial. En simple, les joueurs et les joueuses sont seuls sur le court, quand ça va, c’est parfait, mais si ça ne va pas, il faut avoir les leviers en soi pour rebondir. Le mental est très important. » S’il n’a jamais fait de compétition, le coach du RCSA aime jouer pour s’amuser, « Je n’ai jamais été un grand joueur, mais l’idée, c’est de me dépenser sur le terrain, de maîtriser les coups pour prendre du plaisir. Le minimum, c’est que la balle passe le filet à chaque fois », sourit-il. « C’EST DU GRAND ART ! » Amateur du beau jeu, Thierry Laurey aime surtout les voir en direct. « En vrai, on se rend compte de la qualité de ces joueurs et joueuses, de l’énergie


Thierry Laurey

qu’ils dépensent, de leur concentration, de leur mental… C’est un sport très difficile ! » Jeu féminin ou masculin, l’entraîneur ne fait pas de différence. « Je me suis régalé devant des Navratilova, des Sabatini, des Monica Seles. À ce niveau, il n’y a pas de différence entre le jeu féminin ou masculin, c’est du grand art ! »

79

À plusieurs reprises, Thierry Laurey s’est rendu aux IS. « J’y vais toujours avec plaisir pour revoir des gens que j’apprécie et regarder quelques échanges. J’aime aller voir d’autres manifestations que le football, comme la SIG, c’est toujours agréable de voir d’autres spectacles. » Pour Thierry Laurey, les IS mériteraient de devenir encore plus grands. « Ce tournoi de bon niveau

‘‘À ce niveau, il n’y a pas de différence entre le jeu féminin ou masculin, c’est du grand art !’’ devrait être encore plus suivi, commente le coach. Je ne comprends pas que les joueuses ne viennent pas se préparer plus professionnellement sur un tournoi de qualité pour se frotter à leurs adversaires juste avant Roland-Garros. » Voilà qui est dit !


MARC HAEBERLIN Fidèle aux IS

Nicolas Roses – Sophie Dupressoir – RCSA Barbara Romero

080

081

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

Photos :

Doublement étoilé, Marc Haeberlin signera le déjeuner du samedi 25 mai des Internationaux de Strasbourg avec la complicité du traiteur Effervescence. Un repas hors norme pour le chef qui a repris du poil de la bête, bien déterminé à retrouver sa troisième étoile. Combatif, tout en restant fidèle à l’esprit de son Auberge. Après avoir accusé le coup de la perte de sa 3e étoile après 51 années de vie commune, Marc Haeberlin a retrouvé toute sa superbe. « Nous mettons les bouchées doubles pour la reprendre, nous sommes extrêmement vigilants, sans changer notre identité et notre style de cuisine. D’ailleurs, je ne saurai pas faire autrement », confie-t-il. « LA BONNE CUISINE, CE SONT LES BONS PRODUITS » Habitué des Internationaux de Strasbourg, Marc Haeberlin a une nouvelle fois accepté de concocter un déjeuner, « par amitié pour Denis Naegelen qui sait faire grandir ce tournoi d’année en année. » Au menu, un pâté en croûte aux quatre viandes et foies d’oie accompagné de céleri rémoulade, « tel que mon père l’adorait », sourit-il. Suivi de ravioles de sandre à la sauce matelote et d’un Saint-Honoré à la rhubarbe et aux fraises. « À la demande de Denis, nous travaillons des produits locaux et de saison, ce qui est très bien. J’ai déjà travaillé pour plusieurs banquets mais jamais avec une telle exigence locavore. Cela n’est pas une contrainte,

‘‘ J’aime le jeu féminin, elles sont arrivées au niveau des hommes, c’est tout aussi passionnant ! ’’

un cuisinier s’adapte à tout. Ce qui fait la bonne cuisine, ce sont les bons produits. » Le chef a coaché l’équipe d’Effervescence pour qu’elle puisse reproduire ses recettes livrées et réchauffées sur le tournoi. « Ils reproduisent le plat pour 500 ou 600 personnes, alors que nous, nous sortons 80-90 couverts maximum ! Le métier de traiteur est un métier très dur, qui a fait énormément de progrès. Ils sont à moitié déménageurs aussi, car s’il manque une petite cuillère, le repas est loupé ! » Le chef étoilé sera bien sûr sur place le jour J pour veiller à la bonne marche du repas. Mais aussi en profiter pour revoir sa clientèle strasbourgeoise… Et un match ! « J’aime le jeu féminin, elles sont arrivées au niveau des hommes, c’est tout aussi passionnant ! » S’il a tapé la balle pendant plusieurs années, Marc Haeberlin apprécie désormais le beau jeu derrière son écran de télévision, et immanquablement aux IS !


81


-

La BMW I3

082

083

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Barbara Romero

Photos : Nicolas Roses

GREEN

Les IS roulent pour l’électrique et l’hybride

Les IS s’engagent à diminuer leur empreinte carbone et ont obtenu le niveau 3 de la Charte des 15 engagements écoresponsables du ministère des sports et de la WWF. Parmi ces engagements, un transport plus « green » des joueuses et du staff, avec son transporteur officiel, L’Espace H - BMW depuis 2012. Depuis 2014 et la sortie de son premier véhicule 100 % électrique l’I3, L’Espace H - BMW joue le jeu du développement durable des Internationaux de Strasbourg. Seul bémol : « Les joueuses ont beaucoup d’affaires et de très gros sacs, nous sommes donc obligés d’utiliser des véhicules hybrides, avec de plus grands coffres, pour les véhiculer depuis ou vers l’aéroport ou la gare », précise Michel Hentz, directeur général de la concession basée à Hoenheim.

Le concessionnaire met chaque année à disposition du tournoi féminin quinze véhicules électriques ou hybrides pour driver les joueuses et le staff. « L’objectif est de diminuer l’empreinte carbone du tournoi, nous privilégions donc les modèles qui sont les moins émetteurs de CO2 possible. » Un objectif qui correspond tout à fait au virage écoresponsable que prend le constructeur allemand depuis quelques années déjà. « C’est une démarche très holistique de se tourner vers le développement durable, souligne Michel Hentz. Nos usines se veulent plus vertes, avec 100 % de l’électricité produite par éoliennes, avec une diminution de l’usage de l’eau ou des lumières artificielles en privilégiant les larges baies vitrées, en mettant aussi à disposition un ostéopathe 7 jours sur 7 pour nos salariés. » DES VOITURES EN MATÉRIAUX RECYCLÉS Son modèle électrique phare, l’I3 - dont les IS devraient découvrir la toute nouvelle version cette année privilégie aussi les matériaux recyclés : « Le plastique est remplacé par du kénaf, un dérivé de l’hibiscus, les


83


084

085

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Barbara Romero

Photos : Nicolas Roses

Michel Hentz

120 C’est le nombre de bouteilles d’eau pétillante nécessaires pour fabriquer les sièges en tissu de l’I3.

sièges sont en tissu issu de 120 bouteilles d’eau pétillante recyclées, le châssis provient de 400 canettes recyclées, la structure de la coque est en carbone, 50 % plus légère que l’acier, détaille Michel Hentz. L’objectif étant de réduire ce qu’il y a de plus lourd, de plus polluant, de plus coûteux, à savoir la batterie. » Dans les tuyaux du constructeur pour les prochains mois, l’arrivée d’une nouvelle I3, d’une Mini et d’un X3 électrique et d’un Countryman hybride. Les IS devraient une nouvelle fois être l’occasion de présenter l’un ou l’autre modèle. Deux vélos électriques BMW seront également disponibles dans le Village. « Les IS sont un événement incontournable de Strasbourg, en termes de valeurs sportives et de développement durable. C’est un terrain de jeu magnifique pour mettre notre marque en avant. » Difficile néanmoins de quantifier l’impact du partenariat sur les ventes du concessionnaire, mais en termes d’image, c’est du 100 % bonus. Surtout en terres alsaciennes naturellement tournées vers le développement durable. « En 2017, nous étions numéro 1 du réseau France sur les ventes de véhi-

cules électriques, et numéro 2 en 2018, se réjouit le directeur. Preuve de l’intérêt de notre région. »

‘‘L’objectif est de diminuer l’empreinte carbone du tournoi.’’ À l’inverse, Michel Hentz se veut prudent : « Nous ne sommes pas encore en capacité en France à avoir une flotte 100 % électrique, car nous n’avons pas l’approvisionnement en électricité nécessaire. Par ailleurs, nous faisons attention à bien prendre en compte les besoins en mobilité de nos clients pour s’assurer du type de véhicule qui leur convient vraiment. » Les joueuses des IS en sont la preuve : si elles aiment le calme et la pêche des véhicules électriques, leur équipement encombrant ne leur permet pas de les utiliser tout le temps. Reste que le modèle est en marche. Et les IS y participent.


85


086

087

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Photos : Izhak Agency

IS 2019

Shopping and Styles


87


2

3

1

4

5

Élegance au lunch -ELLE-

OÙ TROUVER LA SÉLECTION :

SHOPPING LIST :

MAURICE FRÈRES 40 Rue des Hallebardes, Strasbourg

1. ROBE CÉLINE | CHEZ ULTIMA

MONT BLANC 18 Rue de la Mésange, Strasbourg

3. PORTE-CARTE MONT BLANC

ULTIMA 4 Petite rue de l’Église, Strasbourg

5. BOTTINES CÉLINE | CHEZ ULTIMA

2. LUNETTES NATHALIE BLANC | CHEZ MAURICE FRÈRES 4. BRACELET 4810 SIGNET MONT BLANC


1

3 2

4

5

Élegance au lunch -LUI-

89

OÙ TROUVER LA SÉLECTION :

SHOPPING LIST :

ULTIMA 16 Rue de la Mésange, Strasbourg

1. BRACELET 1858 MONT BLANC

MONT BLANC 18 Rue de la Mésange, Strasbourg

3. CHEMISE GASPARD OFFICINE GÉNÉRALE | CHEZ ULTIMA

2. PANTALON PAUL OFFICINE GÉNÉRALE | CHEZ ULTIMA 4. CHAUSSURES MOCASSIN GOMMINO TOD’S | CHEZ ULTIMA 5. MONTRE SUMMIT 2 MONT BLANC


1

4

5

3

2

6

Le grand jeu pour la finale -ELLE-

OÙ TROUVER LA SÉLECTION :

SHOPPING LIST :

MAURICE FRÈRES 40 Rue des Hallebardes, Strasbourg

1. TEE-SHIRT EN JERSEY MONCLER | CHEZ ULTIMA

MONT BLANC 18 Rue de la Mésange, Strasbourg

3. BERMUDA EN COTON BLEU FENDI | CHEZ ULTIMA

ULTIMA 4 Petite rue de l’Église, Strasbourg

2. BASKETS NEW MONACO MONCLER | CHEZ ULTIMA 4. CASQUETTE DE BASEBALL MONCLER | CHEZ ULTIMA 5. SAC À DOS MEISTERSTÜCK SOFT GRAIN MONT BLANC 6. LUNETTES WOOW | CHEZ MAURICE FRÈRES


1 3

4

5

2

6

Le grand jeu pour la finale -LUI-

91

OÙ TROUVER LA SÉLECTION :

SHOPPING LIST :

ULTIMA 16 Rue de la Mésange, Strasbourg

1. VESTE MAISON KITSUNÉ | CHEZ ULTIMA

MONT BLANC 18 Rue de la Mésange, Strasbourg

3. CASQUETTE «CHAMPS ELYSÉES» LXH | CHEZ ULTIMA

2. POLO MAISON KITSUNÉ | CHEZ ULTIMA 4. PANTALON OFFICINE GÉNÉRALE | CHEZ ULTIMA 5. CHAUSSURES EN CUIR DE VEAU BROSSÉ PRADA | CHEZ ULTIMA 6. MONTRE SUMMIT 2 MONT BLANC


1

2

3

5

4

Casual pour l’afterwork -ELLE-

OÙ TROUVER LA SÉLECTION :

SHOPPING LIST :

MONT BLANC 18 Rue de la Mésange, Strasbourg

1. TOP INDIA ZAPA | ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS

ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 1 Route de L’Europe, Roppenheim

3. PANTALON SAFARI ZAPA | ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS

2. CHECHE EROSA ZAPA | ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 4. S  ANDALES CAPRI BELUGA HESCHUNG ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 5. STYLO MARILYN MONT BLANC


3 1

2

4

5

6

Casual pour l’afterwork -LUI-

OÙ TROUVER LA SÉLECTION :

SHOPPING LIST :

MAURICE FRÈRES 40 Rue des Hallebardes, Strasbourg

1. VESTE BLAZER FAÇONNABLE | ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 2. CHEMISE CONTEMPORARY FAÇONNABLE

MONT BLANC 18 Rue de la Mésange, Strasbourg

3. CHINO KENSINGTON HACKETT

ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 1 Route de L’Europe, Roppenheim

4. BRACELET STAR MONT BLANC

ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 5. C  HAUSSURES TRAVEL VOLONATO HESCHUNG ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 6. LUNETTES ETNIA | CHEZ MAURICE FRÈRES


1

3

2

4

Jeu, set et kids -FILLE-

OÙ TROUVER LA SÉLECTION :

SHOPPING LIST DISPONIBLE DANS LES BOUTIQUES

ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 1 Route de L’Europe, Roppenheim

DE ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS : 1. VESTE VITORY KARL MARC JOHN 2. ROBE REVERY KARL MARC JOHN 3. CHAPEAU PAUL SMITH KIDILIZ 4. CHAUSSURES HERMOSY KARL MARC JOHN


1

2

3

4

Jeu, set et kids -GARÇON-

95

OÙ TROUVER LA SÉLECTION :

SHOPPING LIST DISPONIBLE DANS LES BOUTIQUES

ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS 1 Route de L’Europe, Roppenheim

DE ROPPENHEIM THE STYLE OUTLETS : 1. CHAPEAU 3 POMMES KIDILIZ 2. CHEMISE PETIT BATEAU 3. PANTALON PETIT BATEAU 4. BASKETS SHOO POM BY POM D’API LITTLE BIG FOOT


Publi-reportage : Jean-Luc Fournier - Photos : DR

ÉCOLE CANDICE MACK

L’art du maquillage depuis deux décennies

096

097

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Depuis 20 ans, l’école Candice Mack forme les professionnels du maquillage artistique de demain. Un savoir-faire régional reconnu à l’international… Depuis vingt ans, l’école Candice Mack forme des étudiants du monde entier au métier de maquilleur professionnel. Après avoir passé treize ans au pied de la cathédrale de Strasbourg, le déménagement de l’école dans le quartier de la petite France en 2012 lui a permis de se développer et d’agrandir sa capacité d’accueil passant ainsi d’une quinzaine à trente élèves par promotion. PARTENARIATS, STAGES, ÉVÉNEMENTS Intégrer l’école Candice Mack, la première du genre dans l’Est de la France, c’est suivre neuf mois d’enseignement intensif combinant théorie, technique et stages dispensés par un corps professoral pointu. En vingt ans, plus de 400 étudiants ont suivi ce cursus :

un véritable savoir-faire régional ouvrant les portes à de belles carrières dans le cinéma, la télévision, le théâtre, l’opéra et la musique et salué par l’obtention de son enregistrement au répertoire national des Certifications Professionnelles délivré par le ministère du Travail en tant que formateur de maquilleur artistique niveau III (Arrêté du 17 décembre 2018 – code NSF 336V) L’école propose aussi des intervenants extérieurs à travers des master-class. L’occasion pour ses élèves de s’essayer aux plateaux de cinéma et de découvrir ainsi l’envers du décor. Côté terrain et mise en application des acquis, l’école bénéficie en outre de belles complicités permettant aux maquilleurs professionnels de demain de tester leurs compétences dans le cadre des partenariats, des stages et des événements auxquels elle participe. Ce sera d’ailleurs le cas lors des IS 2019 puisque l’école Candice Mack sera partenaire de l’événement pour la première fois.


97


098

099

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Chryslène Caillaud - Michel Grasso - Nicolas Roses

Photos :


Portfolio QUI POUR SUCCÉDER À ANASTASIA PAVLYUCHENKOVA ?

99


0100 0101

Sloane Stephens N°8 WTA

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Chryslène Caillaud - Michel Grasso - Nicolas Roses

Photos :


101


0102 0103

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Chryslène Caillaud - Michel Grasso - Nicolas Roses

Photos :

Pauline Parmentier N°53 WTA

Monica Puig N°61 WTA


103


0104 0105

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Chryslène Caillaud - Michel Grasso - Nicolas Roses

Photos :

Samantha Stosur N°73 WTA

Caroline Garcia N°22 WTA


105


0106 0107

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Chryslène Caillaud - Michel Grasso - Nicolas Roses

Photos :

Camila Giorgi N°34 WTA

Alizé Cornet N°54 WTA


107


0108 0109

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Chryslène Caillaud - Michel Grasso - Nicolas Roses

Photos :

Anastasia Pavlyuchenkova N°35 WTA

Amandine Hesse N°236 WTA


109


0110

Mihaela Buzarnescu N°31 WTA

0111

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Chryslène Caillaud - Michel Grasso - Nicolas Roses

Photos :


Ashleigh Barty N°9 WTA

111


INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2019

LE PROGRAMME AU JOUR LE JOUR SAMEDI 19 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ qualifications - À partir de 11h COURT N°1 + COURT N°2 qualifications

JEUDI 23 MAI

COURT PATRICE DOMINGUEZ 1er tour tableau final - À partir de 11h

COURT N°1 1/2 finale double

LUNDI 20 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1er tour tableau final - à partir de 11h

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

COURT N°1 1/8 finale - À partir de 11h 1/8 final

COURT PATRICE DOMINGUEZ 1/4 finale - À partir de 11h

COURT N°2 2e tour qualification

0113

COURT PATRICE DOMINGUEZ 1/8 finale - À partir de 11h

DIMANCHE 19 MAI

COURT N°1 1er tour tableau final - À partir de 11h

0112

MERCREDI 22 MAI

COURT N°1 1er tour tableau final - à partir de 11h COURT N°2 1er tour tableau final - à partir de 11h

MARDI 21 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1/8 finale - À partir de 11h COURT N°1 1/8 finale - À partir de 11h

VENDREDI 24 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1/2 finales simple et double - 14h

SAMEDI 25 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ Finale double - 12h30 Finale simple - 15h


113


Réalisation : IZHAK Agency | izhak.fr


115


Profile for Or Norme

INTERNATIONAUX DE TENNIS | Hors-Serie - Or Norme  

INTERNATIONAUX DE TENNIS | Hors-Serie - Or Norme  

Advertisement