__MAIN_TEXT__

Page 1


Cook and Shoot by Aline Gerard

OUVERT POUR LES RÉVEILLONS DE NOËL ET NOUVEL AN

22 Quai des Bateliers, Strasbourg 03 88 35 50 50 www.1741.fr www.1741.secretbox.fr


EDITO

ÉPICURIENS 2ÈME ! Il y a en Alsace, et particulièrement à Strasbourg une tradition de convivialité bien ancrée autour du boire et du manger. Il est pourtant tout à fait remarquable de constater à quel point, ces dernières années, les restaurateurs, hôteliers et débitants de boissons de la capitale européenne, loin de se contenter de cette réputation, ont su innover et prendre de vrais risques pour proposer aux Strasbourgeois et aux clients de passage, des établissements qui n’ont rien à envier aux adresses prestigieuses ou branchées des grandes villes d’Europe. Qu’ils soient à la tête de groupes ou bien indépendants, les entrepreneurs du secteur des métiers de bouche ont compris qu’ils sont souvent les premiers de cordée pour transformer la ville et lui insuffler une énergie nouvelle qui se diffuse ensuite dans bien d’autres secteurs.

a décidé l’an dernier, de consacrer un horssérie aux incontournables du secteur sur Strasbourg. Épicuriens n’est bien sûr pas un guide (même si beaucoup d’entre vous s’en servent comme tel pour leurs sorties) mais se veut un florilège assumé de ce que nous aimons à Strasbourg... et si comme nous, vous avez, semble-t-il, beaucoup aimé ce que nous avons aimé dans Épicuriens n°1, vous aimerez tout autant cette 2ème édition, en attendant la suite, puisqu’il est dit qu’en matière de bonne chère et de bons breuvages on peut aimer beaucoup ! (mais avec modération bien sûr). Nous souhaitons remercier ici toute l’équipe de l’UMIH 67, Groupement des hôteliers, restaurateurs et débitants de boissons du Bas-Rhin, pour leurs conseils et leur aide à la réalisation de ce magazine.

C’est sans doute avant tout pour cette frénésie innovatrice et cette capacité à faire bouger les lignes, que l’équipe d’Or Norme

OR NORME STRASBOURG ORNORMEDIAS 2, rue de la Nuée Bleue 67000 Strasbourg CONTACT contact@ornorme.fr DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Patrick Adler patrick@adler.fr

DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Jean-Luc Fournier jlf@ornorme.fr RÉDACTION redaction@ornorme.fr Alain Ancian Erika Chelly Lisa Haller Jessica Ouellet Barbara Romero Benjamin Thomas Jean-Luc Fournier

Patrick Adler directeur de publication

DIRECTION ARTISTIQUE Izhak Agency

COUVERTURE Izhak Agency

PUBLICITÉ Régis Piétronave 06 32 23 35 81 publicite@ornorme.fr

TIRAGES 15 000 exemplaires

IMPRESSION Imprimé en CE

Dépôt légal : à parution ISSN 2272-9461


ORNORME HORS-SÉRIE ÉPICURIENS

SOMMAIRE

14

CUISINE DU MONDE Le monde entier se déguste à Strasbourg

24

LA CHINE ET LA CUISINE FUSION La Rivière

30

LE MAROC ET LA TUNISIE L’Odeur du pays

34

LE JAPON Aqua Edo

38 L’INDE Cinnamon

16

38

LE PLAISIR DE BIEN MANGER AUJOURD’HUI Un défi au quotidien ?

16 L’ITALIE La Vetta et Le Picobello

08

30

8

58

44

LA THAILANDE ET L’ASIE DU SUD-EST Thaï Square

50

LA GRÈCE Kalimera

54

L’ESPAGNE ET LE PORTUGAL Paco de Maria

58

LE LIBAN ET PROCHE-ORIENT Tzatzi et Le Beyrouth

64

L’AMÉRIQUE DU SUD ET L’OCÉAN INDIEN Santa Elena

68

THÉ OU CAFÉ Nos adresses

70

DES PERSONNAGES, DES AVENTURES, DES LIEUX Nos découvertes

72

UNE HISTOIRE RARE Le courage a livré son Verdict

74

DESIGNER CULINAIRE Olivier Meyer, la cuisine comme expérience(s)

78

L’UNIVERS DU CHOCOLAT Erithaj trace son chemin

80

LES KNECKES En mode père Noël

82

LOIN DU CENTRE La S’Musauer Stuebel ou le cocon caché

84

DU PLAT DE GRAND-MÈRE AU HOMARD AVS, le traiteur engagé du champ à l’assiette !

86

L’AEDAEN PLACE Entre Little Italy, speakeasy et brasserie

68

78

86


VOUS AVEZ UN PROJET PROFESSIONNEL ? CONTACTEZ VOTRE EXPERT IMMOVAL !

Nous dénichons les emplacements parfaits pour vos futures activités Pascal, Agent immobilier Immoval

03 88 22 88 22

VENDRE | ACHETER | LOUER | GÉRER | SYNDIC & PLUS ENCORE


88

UNE CUISINE D’OUVERTURE Un chef dans la “BOMAttitude” 

90

UN LIEU D’EXCEPTION Dans l’écrin des 5 Terres

92

CHEZ EUGÈNE Le bar à bière où l’on mange bien !

100

94 HISTORIQUE Indétrônables Aviateurs ! 96

LA MAISON DES TANNEURS Emblématique !

98

CAFÉ ATLANTICO Bistrot à quai

100

FOOD TRUCK Good trucks !

106

ELLES SE DÉVELOPPENT Vive les bonnes épiceries !

108

L’OTTIMA SCELTA ‘‘Le commerce est une parabole’’

120

112

110 L’IBERICA Partager, faire vivre le lieu… 112

MON ONCLE MALKER DE MUNSTER 100 % Alsace

114

L’ÉPICIER GRAND CRU Un lieu quatre en un

116

CITRON SAFRAN Voyage sans billet d’avion !

118

LE VIN Vins d’ici et de partout ailleurs

120

PASSEUR D’ÉMOTIONS Le Théâtre du Vin, l’autre caviste

122

LES VINS DU MONDE À STRASBOURG Un voyage Au Millésime

124

LE XX Inlassablement heureux de recevoir…

126

LE BLACK & WINE La parenthèse est agréable…

128

PIERRE WACH Le défenseur du Grand Cru Kastelberg

114

SOMMAIRE

ORNORME HORS-SÉRIE ÉPICURIENS

124

128


Photos :

Or Norme – Solembio - DR

Texte :

Jean-Luc Fournier

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

09 08

LE PLAISIR DE BIEN MANGER AUJOURD’HUI

Un défi au quotidien ? Jamais sans doute n’aura-t-on tant publié d’enquêtes sur le sujet de l’alimentation que durant la deuxième décennie de ce XXIème siècle. Toutes confirment l’essentiel : notre santé dépend pour beaucoup de ce que nous ingérons. Mais elles disent aussi à quel point nous nous éloignons quelquefois de cette rigueur de base : si le plaisir se doit d’être dans l’assiette, qui peut encore y avoir accès en permanence ?

Poser la problématique du bien manger aujourd’hui et tenter d’y répondre, c’est tôt ou tard buter sur la question de l’accessibilité des bons produits pour tous. Toutes les études publiées (plusieurs dizaines par an) convergent vers quelques constats alarmants. Et tous tournent autour d’une forme de misère alimentaire grandissante en France.


9


Photos :

Or Norme – Solembio - DR Jean-Luc Fournier

Texte :

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

011 010

Pour une immense masse de gens, c’est la grande distribution qui dicte ses règles : « Un paysage de consommation industrialisé, uniformisé, insipide, souvent préjudiciable à la santé » écrit Julia Csergo, une historienne spécialiste des pratiques sociales et culturelles dans une chronique parue le 7 novembre dernier dans le quotidien Libération. Elle ajoute également : « C’est pourquoi, poser la question du bien manger revient  à poser celle de l’accessibilité, voire du droit pour tous, aux produits agricoles et alimentaires bons pour la santé, pour le goût et l’estime de soi, pour les territoires et l’environnement, pour le lien social… » LA QUALITÉ ALIMENTAIRE : UN VRAI LUXE ? Il y a bien sûr la désormais célèbre injonction provenant des campagnes publiques depuis maintenant plusieurs années et qui nous incite à consommer « au moins cinq fruits et légumes par jour ». L’Etat joue ainsi son rôle (minimal…) pour promouvoir les bonnes attitudes de base en matière d’équilibre nutritionnel. Mais, de plus en plus, les consommateurs sont également interpellés par d’autres notions, toutes jugées essentielles elles aussi : le goût, l’éthique (comme les récents débats organisés à Strasbourg sur l’éthique alimentaire l’ont montré), la durabilité, la préservation des cultures traditionnelles, etc… Ainsi, le citoyen est-il sans cesse alerté et donc en quelque sorte responsabilisé sur sa santé et, au-delà, sur l’environnement en général. On parle donc abondamment de produits bios, de priorité à donner aux circuits courts,

de respect des producteurs locaux (le célèbre slogan « de la fourche à la fourchette »…). Peu à peu, relève encore Julia Csezrgo, « le “bien manger”, incarnation d’une gouvernance chargée de valeurs positives, s’est imposé comme une norme de conduite, un devoir pour tout citoyen rendu responsable de sa santé, de celle du corps social et de son environnement. Une forme de “bio pouvoir”, pour reprendre Michel Foucault, s’installe sans mal dans le pays qui a fait inscrire son repas gastronomique à l’Unesco, qui multiplie les productions sous signes d’origine et de qualité, qui vend ses Chefs comme des “marques” dans les politiques à l’export et le tourisme. »

‘‘Le secteur de la restauration est sans doute parmi tous celui qui a fait le plus d’efforts en la matière durant la dernière décennie.’’ Or, toutes les études le montrent avec constance depuis longtemps : pour les plus vulnérables, et ils sont à l’évidence de plus en plus nombreux, le manque et la précarité sont banalisés. On est bien loin de l’accessibilité pour tous aux produits agricoles et alimentaires bons pour la santé et qui éduquent au goût. Se fournir en produits sains, souvent issus de la proximité, et répondant à des garanties de durabilité environnementale responsable, est souvent devenu aujourd’hui un véritable luxe : la cherté de ces produits de qualité


11


Le secteur de la restauration est sans doute parmi tous celui qui a fait le plus d’efforts en la matière durant la dernière décennie.

est indéniable. Elle est aussi la conséquence d’une faiblesse de plus en plus grande de notre souveraineté alimentaire « face aux politiques commerciales mondialisées qui réduisent les marges de manœuvre des États et soumettent aux modèles importés, globalisés et standardisés les tissus productifs traditionnels et fragilisent et appauvrissent les agricultures et les cultures… » note enfin Julia Csezrgo.

Jean-Luc Fournier

Or Norme – Solembio - DR

“La restauration, dans notre région, est un secteur où œuvrent un très grand nombre de professionnels responsables et exigeants.’’

LES EFFORTS DES RESTAURATEURS

012

013

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

Avec ses plus de 700 restaurants, Strasbourg et son agglomération est sans doute une ville très atypique en France. Statut européen oblige, le cosmopolitisme avéré de notre ville est une réalité qui, de fait, impose aux professionnels des efforts particuliers en terme de qualité, et pas seulement dans le domaine de l’alimentation et la restauration.

Pour faire face à ces enjeux, tous les secteurs de l’alimentation cherchent bien sûr à emprunter la difficile voie de la garantie de la qualité. Les enseignes bios se multiplient, même la grande distribution ouvre ses linéaires aux produits issus de l’agriculture bio ou « raisonnée ». * On peut découvrir et comparer les différentes offres proposées à Strasbourg et dans le Bas-Rhin (Panier bio – Panier paysans – AMAP…) sur le site www.mon-panier-bio.com

Les « micro-initiatives » sont également nombreuses : il existe aujourd’hui de véritables filières locales, permettant au consommateur de se fournir en produits réputés sains*. Mais il reste clair qu’une majorité de nos concitoyens n’ont pas accès à ces pratiques-là…

Beaucoup de restaurateurs strasbourgeois ont donc misé très tôt sur la qualité de leurs produits de base et ont su le faire savoir. On ne compte plus les cartes de restaurants où sont affichés les noms et provenance géographique des fournisseurs de viandes ou de légumes. Ce qui était le cas depuis toujours pour les vins a fini par s’imposer comme un élément incontournable du bien manger au restaurant. Si « huit français sur dix souhaitent manger équilibré et sain » est une demande que relève l’Observatoire Ipsos de la sécurité alimentaire, il est évident qu’en dehors des repas pris au sein du foyer familial, cette exigence s’impose donc de façon drastique au secteur de la restauration. En travaillant depuis quelques mois sur ce numéro 2018 de notre hors-série Epicuriens, les journalistes de la rédaction de Or Norme ont eu parfois de longues conversations avec les propriétaires et/ou chefs des restaurants que nous avons rubriqués. Tous, bien sûr, nous ont fait part des difficultés rencontrées au quotidien, traditionnelles ou plus spécifiques. Mais, au-delà, leur argumentaire principal (et dans de nombreux cas presque obsessionnel…) est celui de la qualité des produits qu’ils utilisent. Il reste sans doute encore beaucoup à faire dans de nombreux domaines et aussi dans celui-là, mais cette prise de conscience avérée et assumée, est une très bonne nouvelle : elle dit que la restauration, dans notre région, est un secteur où œuvrent un très grand nombre de professionnels responsables et exigeants. Nous en parlons tout au long des pages qui suivent…


La passion du thé depuis 3 générations Thés d’origine en provenance des meilleures plantations Thés parfumés et tisanes créés et fabriqués en France

Un Noël Magique dans vos deux boutiques à Strasbourg Quartier Cathédrale 19, rue des Orfèvres

Quartier Petite France 48, rue du Fossé des Tanneurs

Tél. : 09.50.50.18.64 - Email : boutique-strasbourg@dammann.fr - Instagram et facebook : dammann.strasbourg

13


CUISINES DU MONDE

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

014

015

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Le monde entier se déguste à Strasbourg Tour d’horizon d’un secteur où la capitale européenne peut à juste titre se prévaloir de l’appellation de « ville-monde », celui marqué par la présence de très nombreux restaurants où les cartes et menus proposés viennent souvent de très loin. Au même titre que la gastronomie française (et alsacienne, bien sûr très fortement représentée…), les meilleures cuisines mondiales sont bel et bien présentes à Strasbourg.   Or Norme vous propose un petit tour du monde gastronomique, bien sûr non exhaustif…

Aucune étude comparative officielle n’est disponible qui produirait un classement incontestable de la popularité des diverses gastronomies mondiales. Mais, que ce soit à Strasbourg ou dans d’autres grandes agglomérations françaises ou internationales, l’omniprésence de certaines cuisines du monde peut permettre d’entrevoir une hiérarchie cohérente. Voici donc le Top 10 d’Or Norme, avec un maximum d’objectivité mais aussi, c’est vrai, un rien de subjectivité : il en va toujours ainsi en matière d’art car, oui, vraiment, la gastronomie est un art.


15


01

CUISINE DU MONDE

L’Italie

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

016

017

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Pâtes, mozzarella, parmesan, pizza, risotto… De toutes les gastronomies du monde, la cuisine italienne est de loin la plus répandue donc la préférée des Français, toutes générations confondues.

Si les jeunes n’hésitent pas à engloutir les pizzas, les préférant souvent aux traditionnels hamburgers américains et se contentant de quelques incursions vers l’infinie variété des pâtes (plusieurs restaurants de chaînes se sont spécialisés dans cette gamme), les plus âgés raffolent de ces grandes ou petites adresses où l’on découvre l’empathie de la cuisine familiale italienne, avec ces mélanges de produits frais et des senteurs méditerranéennes qui signent la merveilleuse spécificité de cette gastronomie où le mot tradition recèle encore tout son sens. La gastronomie italienne est d’une folle générosité que ce soit en terme de saveurs, de couleurs et de richesse des produits de terroir. C’est une cuisine « qui chante » et qui s’adresse autant au cœur et à l’esprit qu’aux papilles et à l’estomac. S’il y a un fait incontournable qui unit depuis la nuit des temps la France à l’Italie, c’est bien la gastronomie qui est une véritable institution intouchable de part et d’autre des Alpes, de Lille à Palerme.


17


Photos :

Or Norme Jean-Luc Fournier

LA VETTA

Ce merveilleux petit bout d’Italie à Strasbourg

019

La Vetta

018

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

16, Rue du Sanglier, Strasbourg. Tel. 03 88 23 59 84 Ouvert le midi et le soir du mardi au samedi. (Il est très prudent de réserver).

Blottie au pied de la cathédrale, c’est une des meilleures « trattoria » de la ville. Tout y est comme en Italie et c’est ce qui fait la force de ce restaurant dont les gènes sont résolument transalpins et dont on ne se lasse pas…

En vous asseyant, vous apercevrez sans doute

Voisine immédiate de la célébrissime winstub Chez Yvonne, c’est sans doute la meilleure indication pour dénicher La Vetta, nichée dans la rue du Sanglier. Et là, il suffit de pousser la porte et vous êtes en Italie…

antre mais qui sait vous gratifier d’un beau petit

C’est Philomena Pedalino qui va vous accueillir. Elle ne vous connaît peut-être pas encore mais peu importe : sourire franc et engageant, accent napolitain chantant, elle vous dénichera bien la table de vos vœux si son restaurant n’est pas complet, ce qui est souvent le cas car là aussi nous sommes dans une trattoria typique de l’Italie, espace restreint (mais si convivial) oblige…

subrepticement la toque bleu marine du chef, au-dessus du bar via l’ouverture sur la cuisine. C’est Antonio, le mari… qui ne laisse personne pénétrer dans les quelques mètres-carrés de son clin d’œil… Bien sûr, vous regarderez attentivement autour de vous et tout vous rappellera cette Italie que vous aimez tant : les couleurs dominantes (ocre et rouge profonds) les bouteilles de vin alignées comme à la parade, un petit violon sorti de sa boîte, quelques visages connus, Vittorio de Sica, Sophia Loren… l’éternelle saga de ce qui fut l’un des plus beaux cinémas du monde avant que les infâmes télés berlusconiennes ne ravagent le paysage cinématographique transalpin. Bref, vous venez d’être télétransporté en Italie et la famille Pedalino est votre hôte…


* *

Philomena et Antonio Pedalino

Dans l’assiette, ce sera un festival de produits frais et de saveurs méditerranéennes. Les pizzas à la belle pâte craquante à souhait accueillent généreusement la roquette, les cèpes, le gorgonzola, le jambon de parme, les cèpes... Sur le reste de la carte, bruschetta, focaccia, saltimbocca, chiffonnade sont bel et bien là, dans la plus pure tradition là aussi. Et puis, merveille de merveilles, si vous arrivez vers la fin de l’automne, vous repèrerez vite le gigantesque bocal transparent qui trône sur le bar, près de la caisse. S’il est rempli de truffes, c’est que Philomena et Antonio rentrent de leur virée annuelle entre Rome et Naples. Là-bas, ils ont une adresse qu’ils ne vous donneront pas, celle où ils se fournissent de longue date en y ramenant « les meilleures truffes italiennes et sans doute du monde » disent-ils en riant. Il est fort probable que l’ardoise des suggestions vous tentera avec ses pâtes aux truffes. Ne résistez pas, cédez à cette savoureuse tentation : l’harmonie de saveurs de ce plat est superbe !

19

Les vins et les desserts, faits maison, sont eux aussi à la hauteur de ce séjour transalpin que vous offre la Vetta. Une de nos adresses préférées : pour la chaleur chantante de l’accueil, pour les belles saveurs, pour ce petit bout d’Italie à Strasbourg qui nous rend « gai comme un Italien quand il sait qu’il aura de l’amour et du pain… »

bagelstein

• 21 rue du jeu des enfants - 67000 Strasbourg • 15 Rue des Francs Bourgeois - 67000 Strasbourg


Nicolas Roses

Le bistrot “mamma mia” !

Barbara Romero

Photos :

LE PICOBELLO Installé depuis 11 ans rue des Frères, le Picobello reste un bon bistrot de quartier aux saveurs italiennes et méditerranéennes maison, à l’ambiance conviviale et décontractée.

021

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

020

Picobello 21-23, rue des Frères, Strasbourg. Tél. 03 88 35 47 25 Facebook : Le Picobello

Au déjeuner, le Picobello c’est le resto ambiance plats du jour (9,90€), de ceux où il vaut mieux réserver pour espérer avoir une place. Un restaurant d’habitués qui viennent déguster les bons petits plats de la cheffe Nabila qui ne se restreint pas à midi à la cuisine italienne. Bœuf bourguignon, tajine, couscous… Nabila et Ittou, sa seconde, mettent les bouchées doubles durant la pause méridienne pour servir une clientèle pressée. À la carte, de bons petits plats italiens respectant les recettes traditionnelles telles les vongoles liées au vin blanc et au beurre ou les carbonara sans crème.

PAS UNE PIZERRIA ! Dans son restaurant aux tons rouge et noir rehaussés des œuvres de Jaek el Diablo, la pétillante Stéphanie Gény, restauratrice de génération en génération, salue le travail de son équipe qui a à cœur de rendre les moments passés dans son établissement agréables. « Notre cuisine est 100% féminine, en salle notre maître d’hôtel Téva apporte une petite touche masculine aux côtés de Carine. Nous tenons à l’ambiance conviviale et authentique du Picobello. Et ici, tout est fait maison ! » Au Picobello, point de pizza, mais des risottos crémeux au safran, aux gambas ou au jambon de parme, des piccatas, des gnocchis aux morilles, des escalopes milanaises. Une cuisine qui fleure bon l’Italie et qui suit les saisons pour garantir le bon goût des légumes.


21


L’ITALIE NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME AEDAEN PLACE

4-6, rue des Aveugles Strasbourg 03 90 00 90 01  03 88 25 02 00 www.aedaen-place.com

ARNAUD & CO

6, rue François-Xavier-Richter Strasbourg 03 88 61 02 02

BASTARDO

17, rue des Tonneliers Strasbourg 03 88 21 01 01

LE CAILLOU

5, rue de la Chaîne Strasbourg 03 88 32 00 92 www.restaurantlecaillou.fr 

LE CAPRICIOSA

1, place du Pont-aux-Chats Strasbourg 03 88 35 00 63 www.restaurant-capriciosa.fr

CINECITTÀ

5, rue de l’Abreuvoir Strasbourg 03 88 35 41 84 

022

023

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

AU COIN DE LA RUE

7, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons Strasbourg 03 88 23 00 69

LA DISPENSA

6, rue de la Grange Strasbourg 07 69 44 93 41

CHEZ FRANCO ET PASCALE 23, route du Polygone Strasbourg 03 88 34 46 08 www.chezfranco.blogspot.fr

LA GRAPPA

5, rue du Vieux-Marché-aux-Vins Strasbourg 03 88 75 98 60

IL GIRASOLE

12, quai Saint-Nicolas Strasbourg 03 88 37 16 76 www.ilgirasole.fr  

IL PANZEROTTO

63, rue du Faubourg-de-Pierre Strasbourg 03 88 35 45 41 

L’ITALIEN DU COIN

20, rue du Faubourg-de-Saverne Strasbourg 03 88 22 03 29 

MARCO POLO

5, Ponts-Couverts Strasbourg 03 88 36 26 81 www.restaurant-marcopolo.fr 

MITO - MILANO TORINO 8, place d’Austerlitz Strasbourg 03 88 23 85 32

MONTELEONE

2 bis, rue du Faubourg-de-Saverne Strasbourg 03 88 35 79 05 www.monteleonestrasbourg.com

PARADISO

Place des Moulins Strasbourg 03 88 36 99 05 www.ristorante-paradiso.fr 

LE PESCARA

2, rue du Poumon Strasbourg 03 88 32 86 87 www.lepescara.com

LA SCALA

44, route du Polygone Strasbourg 03 88 34 67 22

LA TAVOLA CALDA 183, route du Polygone Strasbourg 03 88 34 63 63

TRATTORIA DA GIOVANNI 1, place Saint-Thomas Strasbourg 03 88 22 20 99

TRATTORIA MATTEO 30, rue des Juifs Strasbourg 03 88 36 01 28 

VILLA CASELLA 5, rue du Paon Strasbourg 03 88 32 50 50

IL MOMENT’O

135, route de Lyon Illkirch-Graffenstaden 03 88 67 78 77 www.ilmomento.fr 

O’PIZZICATO

3, route de Strasbourg La Wantzenau 03 88 68 71 91 

CHEZ PIPIO

43, rue Principale Schiltigheim 03 88 81 24 98 www.chezpipio.fr


Notre métier : vous comprendre, traduire vos besoins et vos désirs, imaginer un concept qui vous ressemble et le décliner dans ses moindres détails.

03 88 19 24 80 2 , I M PA S S E D E L’ I N D U C T I O N 67800 BISCHHEIM

Logement - Restaurant - Commerce - Tertiaire - Hôtellerie

23

ABCD Architecture

w w w. a b c d - a r c h i t e c t u r e .f r


02

CUISINE DU MONDE

La Chine et la cuisine fusion

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

024

025

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Les Dim-Sum, les nouilles sautées au wok, le bœuf mariné aux champignons noirs, le riz cantonais, le canard laqué, l’éternelle saveur originale du sucré-salé qui enflamme les papilles… La cuisine chinoise et la cusisine fusion arrivent en seconde position parmi les cuisines du monde préférées par les Français. Ces cuisines sont les plus anciennes au monde (en Chine, on cuisine au wok depuis plus de 2 000 ans…) et, le saviez-vous ? Une de leurs bases traditionnelles est le respect, dans un même repas, de ses cinq saveurs de base : l’aigre (ou l’acidulé), le sucré, le piquant, l’amer et le salé. La fine connaissance du monde des restaurateurs chinois authentiques est déjà là pour nous faire voyager : en fait il n’existe pas une cuisine chinoise, mais huit cuisines régionales chinoises, chacune ayant sa spécificité propre. Les sinologues vous le diront tous : si les cuisines chinoises ont essaimé dans le monde entier, elles n’ont pour autant rien perdu chacune de leur originalité et les véritables et authentiques restaurants chinois sont très scrupuleux sur le recrutement de leur chef : tous rechercheront, et avant tout, la perle rare : le cuisinier qui connaît parfaitement la gastronomie de la région du propriétaire du restaurant.


25


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

LA RIVIÈRE

aux multiples affluents

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

Premier restaurant asiatique ouvert à Strasbourg en 1964 par les parents de Richard Meier, La Rivière ne ressemble à nul autre endroit. Une adresse offrant un voyage en Asie où la créativité, le raffinement, la diététique et la biodynamie sont les

027

La Rivière

026

maîtres mots.

3, Rue des Dentelles, Strasbourg. Tél. 03 88 22 09 25 Du mardi au samedi de 19h à 22h.

Nichée au cœur de la Petite France, La Rivière séduit d’entrée par son atmosphère et sa décoration mêlant les matières brutes et contemporaines, les livres et l’art « qui nous nourrissent », les objets décalés, de magnifiques suspensions évoquant les lampions

asiatiques, un somptueux bar en demi-cercle, une vaisselle raffinée, une lumière tamisée. Au menu, une cuisine d’inspiration réalisée à quatre mains par Richard Meier, Vietnamien par sa maman, et son épouse Marie Monfared, d’origine iranienne. Ensemble, au gré de leurs voyages et découvertes, ils imaginent des plats de tout le grand Asie. « Nous sommes partis du principe que les goûts et saveurs se sont déplacés comme les peuples, confie Richard Meier. Nous en choisissons d’ici, de là, et nous créons un monde. » Une cuisine « de vie », dont tous les ingrédients sont d’une traçabilité irréprochable.


Boma vous présente son Bistro BOMA Strasbourg

easy living hotel

27

S’abonner

BOMA Bistro Ouvert de 7h à minuit Réservation conseillée (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) 7 rue du 22 novembre 67000 Strasbourg 03.90.00.00.20 hello@boma-hotel.com www.boma-hotel.com




EAU ET VIN REDYNAMISÉS Leurs vins sont en biodynamie ou nature à l’instar de ses légumes de la ferme de Truttenhausen ou de ses produits qu’il déniche scrupuleusement au Vietnam, au Japon… Leur eau est filtrée et redynamisée, tout comme leurs vins, « qui se remettent alors en étoile et offrent une perception et des saveurs différentes. »

Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

028

029

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Dans les assiettes, des saveurs surprenantes comme leur escalope de foie gras bio de la région, enveloppée d’une croûte croquante aux épices iraniennes accompagnée d’un bouillon infusé de Shitaké sauvage, poivre rouge Phu Quoc (36€). Une carte qui évolue suivant les découvertes et l’inspiration des chefs. A venir d’ici à la fin de l’année une carte s’inspirant des jardins japonais, les Karesansui, aménagés de pierres et toujours constellés de 15 rochers, « que l’on ne peut jamais apercevoir ensemble, ce qui fait prendre conscience que dans la vie, il y a ce que l’on voit et ce qui est caché », raconte Richard Meier. A l’image de leur cuisine qui sera travaillée de manière à voir des choses et à en découvrir cachées à l’intérieur… Accompagnés de thés prestigieux de maître Tseng, de vins ou de sakés. En biodynamie, bien sûr.

LA CHINE ET LA CUISINE FUSION

L’ALMA

NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME

LE COSY

18 rue Hannong Strasbourg 03 88 22 98 48

LES BAGUETTES D’OR

3 bis, rue Sainte-Catherine Strasbourg 03 88 24 03 03 / 09 70 35 81 52 www.lesbaguettesdor.fr 

17, rue des Couples Strasbourg 03 88 35 17 46

LA GRANDE MURAILLE

29, rue du Vieux-Marché-aux-Vins Strasbourg 03 88 22 11 67 www.restaurant-lagrandemuraille.fr 

LAMIAN

18, rue du Fossé-des-Tanneurs Strasbourg 03 88 10 82 92 www.lamian.fr 

PALAIS DE CHINE

13, quai des Bateliers Strasbourg 03 88 36 36 64 www.restopalaisdechine.e-monsite.com

TONG YUEN

23, rue des Bonnes-Gens 03 88 75 10 08 www.tongyuen.fr

TSIM SHA TSUI 15, rue de la Croix Strasbourg 03 88 37 04 49 


DEVENEZ PROPRIÉTAIRE

AU SEIN DE L’EUROMÉTROPOLE DE STRASBOURG STRASBOURG - VISION

LINGOLSHEIM - AMALIA

NOUVEAUTÉ

*

À la hauteur de vos ambitions

Au cœur de l’éco-quartier des Tanneries

MUNDOLSHEIM - LE FLORE

OSTWALD - BIÔSPHÈRE

Un écrin de verdure aux portes de Strasbourg

Vivez au vert, au cœur de la ville

SCHILTIGHEIM - LE MEDIATIK

OBERHAUSBERGEN - IMAGIN’AIR NOUVEAUTÉ

Au cœur du centre-ville de Schiltigheim

NOUVEAUTÉ

Dans un quartier résidentiel et verdoyant

29 ESPACE DE VENTE :

10, PLACE DE L’UNIVERSITÉ À STRASBOURG

Du mardi au vendredi : de 10h à 19h et le samedi : de 10h à 18H // NEXITY GEORGE V EST RCS383910056 SNC au capital de 250000€. 5A Boulevard du Président Wilson 67061 Strasbourg Cedex. Document et illustrations non contractuels. Illustration : HGA Architectes, 3DMS, Oslo Architectes, Kréaction. Architectes : DEA Architectes, AEA Architectes, OSLO Architectes, Odyle Seyler & Jacques Lucan Architectes, BIK Architcture, OSLO architectes.* Voir conditions d’éligibilité auprès de votre conseiller Nexity. Août 2018.

nexity.fr

03 88 154 154 Appel gratuit depuis un poste fixe


03

CUISINE DU MONDE

Le Maroc et La Tunisie

DR Jean-Luc Fournier

030

031

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

Pour celles et ceux ayant déjà voyagé au Maroc ou en Tunisie, ne serait-ce que quelque peu en dehors des sentiers battus, les divines odeurs émanant de n’importe quel restaurant, du simple établissement de village à ceux, plus huppés, des grandes villes cosmopolites, représentent merveilleusement le charme de la cuisine du  Maghreb.

C’est incontestablement la cuisine du partage, et les épices y règnent en maîtres… Le couscous (chacun de ces deux pays possède au moins dix recettes différentes, selon la région), les tajines, la harira, les pastillas, les bricks et autres odjas tiennent le haut du pavé et sont donc quasiment incontournables, mais là encore existent de multiples recettes et d’infinies variétés de cuisson, sans parler des subtilités : le tajine aux pruneaux peut être servi avec les tranches de pruneau ou au contraire, sans aucune partie du fruit qui n’aura donc servi que pour parfumer le plat. Et on retrouve toutes les senteurs du Maghreb dans les somptueuses pâtisseries qui multiplient les subtilités sensorielles, de la pâte d’amande au citron confit en passant par les feuilles de menthe à la fleur d’oranger.


31


Photos :

Nicolas Roses

Texte :

Barbara Romero

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

033 032

UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

L’ODEUR DU PAYS Parfums tunisiens Niché quai Finkwiller depuis 2010, L’Odeur du pays est l’un des rares restaurants strasbourgeois à proposer une cuisine tunisienne traditionnelle avec en prime des produits locaux et de saison ! Il était fonctionnaire des Nations Unies à Genève, elle était directrice du Centre socioculturel L’Albatros à Lingolsheim. Les époux Hmidi, Fredj et Jalila, ont décidé de tout quitter pour travailler en famille et monter leur petit restaurant de plats traditionnels tunisiens, à déguster sur place ou à emporter. « On fait tout maison, même le pain et les frites. Ici rien n’est congelé ! Nous ne cuisinons que des produits frais et nous cherchons notre viande tous les matins. Après, pour les poivrons

qui constituent la base de notre sauce mechouia qui accompagne tous nos plats, nous ne pouvons nous fournir localement », sourient-ils.

‘‘Nous ne cuisinons que des produits frais et nous cherchons notre viande tous les matins.’’


DU PAIN AUX FRITES, TOUT EST FAIT MAISON A l’Odeur du Pays, on découvre les sandwiches des petites faims, les fricassées (2€), qui se grignotent lors des balades en Tunisie comme en Alsace on prendrait un bretzel. On y déguste aussi le couscous tunisien, à la viande ou végétarien (à partir de 16€), les escalopes de poulet marinées et panées dans des graines de sésame, ou les fameux sandwiches Maltaf (5€) au poulet mariné et légumes, ou le Chapatti spécial avec mechouia, omelette, fromage et viande hachée (5,50€), accompagnés de frites maison et de salade. Installés quai Finkwiller depuis près de neuf ans, Fredj et Jalila se réjouissent d’accueillir en semaine une clientèle d’habitués ou de Tunisiens expatriés en Allemagne qui ne trouvent pas les petits plats de leur enfance de l’autre côté de la frontière.

Vous assurer, c’est tout un art !

L’Odeur du pays 35, rue Finkwiller, Strasbourg. Tél. 09 81 92 37 33   Facebook : L’Odeur du Pays

LE MAROC ET LA TUNISIE NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME ALI BABA

SALAMBÔO AMILKAR

LE JASMIN

LA SEMOULE D’OR

1, rue Schimper Strasbourg 03 88 61 87 96 06 32 63 89 05

33

LE MONASTIR 32, rue Oberlin Strasbourg 03 88 37 33 22 

2, rue de la Croix Strasbourg 03 88 35 40 50 

40, rue Boecklin Strasbourg 03 88 31 60 66 www.semoule-or.fr 

LES DUNES D’OR

87, avenue de Colmar Strasbourg 03 88 41 02 02 eurldunesdor-mohammed@bbox.fr

28 avenue de la Forêt Noire 67000 Strasbourg Tél. 03 88 61 00 22 mathieu.remy@assurances-remy.fr

Mathieu Remy 07020720 www.orias.fr

20, rue Finkwiller Strasbourg 03 88 36 05 27 


04

CUISINE DU MONDE

Le Japon

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

034

035

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

La cuisine japonaise est réputée pour être l’une des plus fines et raffinées du monde. Sushis, makis, sashimis, yakitoris… toutes ces spécialités de la cuisine traditionnelle japonaise arrivent en quatrième position parmi les plats préférés des Français mais il est à noter que les Japonais eux-mêmes… ne mangent que très rarement ces plats-là !

Les plats typiques japonais se constituent de poissons de riz ou de nouilles, accompagnés d’une petite soupe ainsi que de légumes macérés. Cette cuisine est traditionnellement travaillée par de véritables maîtres en la matière et est codée très scrupuleusement. C’est aussi une des cuisines les plus « mystérieuses » du monde. Beaucoup d’entre nous ont pu le constater : des plats aux recettes apparemment assez simples se révèlent quasiment impossibles à reproduire sans « le coup de main » d’un cuisinier expert. Le ramen, par exemple, qui est un des piliers de la gastronomie du pays du soleil levant. Cette soupe de nouilles est particulièrement difficile à préparer puisque son secret réside dans un bouillon de viandes, de légumes ou de poissons, qu’il s’agit de faire mijoter pendant des heures en y ajoutant des aromates à certains stades précis de la cuisson.


35


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

SUSHIS et compagnie Installé depuis 2009 à côté de la place du Marché-Gayot, Aqua Edo se distingue des restaurants japonais traditionnels en servant des sushis au riz tiède et en distillant des touches de cuisine asiatique dans ses recettes. Débarqué à Paris en 1985 de sa Chine natale, Albert Tan a fait ses armes dans des restaurants chinois de la capitale, avant de rejoindre l’équipe de l’un des premiers Japonais de Paris, dans la célèbre rue SaintHonoré. « A l’époque, les Français ne connaissaient pas la cuisine japonaise, ils ne mangeaient pas de poisson cru. La clientèle de mon patron originaire du Japon était essentiellement étrangère ou amoureuse de la culture nippone. Moi j’ai immédiatement aimé cette cuisine. »

036

037

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

ROLLS ET RAVIOLIS Aqua Edo 12, rue des Écrivains, Strasbourg. Tél. 03 88 36 66 62   www.aquaedo.fr Ouvert tous les jours sauf dimanche midi.

Arrivé à Strasbourg, Albert Tan ouvre alors son propre restaurant japonais, rue des Ecrivains. Au mur, une large photo de Tokyo. En code couleur, le rouge et le noir, chers aux Japonais. Dans les assiettes, une cuisine inventive. « Mon restaurant est petit, pour

‘‘Dans les assiettes,

une cuisine inventive.’’ se distinguer, nous devons créer des recettes. » A l’instar de ses beignets à la farine tempura pour davantage de croustillant ou ses rolls accompagnés de raviolis Hakao, ou entourant un beignet croustillant. « Je sers mes sushis avec du riz tiède. Je reçois quelques critiques sur internet mais ce n’est pas grave, je trouve ça meilleur », sourit le restaurateur. Au déjeuner et au dîner, il propose des formules de 9€ à 26€ où quelques touches asiatiques se mêlent aux traditions japonaises.


LE JAPON NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME

MATSUMOTOYA

13, rue des Veaux Strasbourg 03 88 37 03 22 www.restaurant-matsumotoya.com 

NIKO NIKO BISTRO JAPONAIS 72, avenue des Vosges Strasbourg 03 88 14 07 06 www.niko-niko.fr

OSAKA

50, rue du Jeu-des-Enfants Strasbourg 03 88 22 26 72

37

RAMEN SHOP

22, rue du Vieux-Marché-aux-Vins Strasbourg www.ramenshop.fr

SHOON

51, route de l’Hôpital Strasbourg 03 88 60 50 50 www.shoon.fr 

YONAKO

28, rue Thomann Strasbourg 03 88 32 54 02 


05

CUISINE DU MONDE

L’Inde

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

038

039

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

L’Inde possède sans doute la gastronomie qui nous fait le plus voyager parmi cette multitude de saveurs épicées qu’on nous propose. Les grands classiques comme le poulet tandoori, korma, tikka massala, curry, chutney, naan au fromage font que la cuisine indienne explose de saveurs et de parfums.

Parmi les cuisines régionales issues du sous-continent indien, on retrouve une infinie de recettes très diverses et extrêmement variées, à base de poulet, de mouton ou encore de poisson (le bœuf et le porc sont assez rares et peu souvent cuisinés). On y emploie généreusement l’anis, la cannelle, le clou de girofle, le cumin, le curcuma, le gingembre, les graines de fenouil ou de pavot, le laurier, la noix de muscade et une gamme infinie de piments plus ou moins concentrés. Ce sont bien les épices qui sont au cœur de la succulente popularité des plats indiens. Elles sont torréfiées puis pilées avant de relever un plat de viande ou végétariens. Les épices se marient parfaitement à des herbes fraiches ou même à un yaourt pour adoucir le palais en fin de repas. Les végétariens sont particulièrement friands de cette destination gastronomique puisqu’elle propose une incroyable variété de légumes et de fruits secs. Le choix des saveurs est immense, aussi immense que ce pays-continent hors norme.


39


Nicolas Roses Barbara Romero

040

041

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

DU MAHARAJA AU CINNAMON,

l’Indien entre tradition et modernité Après le réputé Maharaja repris en 2002 à Strasbourg, la famille Vithiyananthan a ouvert le Cinnamon il y a quatre ans proposant dans un cadre feutré une cuisine raffinée des quatre coins de l’Inde. Traditionnellement, les restaurants indiens de Strasbourg préparent les plats typiques de l’Inde du Nord. Au Cinnamon, installé rue de la Division-Leclerc, la famille Vithiyananthan apporte une autre vision de la cuisine indienne. « Nous souhaitions renouveler l’image de notre cuisine, la rendre plus sobre, plus raffinée, avec des sauces pas trop épaisses mais travaillées »,

confie Vithuchan, l’un des deux fils de Sallathurai Vithiyananthan, à la tête du Maharaja à Mulhouse depuis 1989 et de celui de Strasbourg depuis 2002. Ici, des serveurs en costumes et nœud pap servent les clients attablés dans un cadre épuré où le folklore n’a pas sa place. Seules quelques petites touches rappellent que l’on est bien dans un restaurant indien, telle la porte venue tout droit de Jaipur ou un éléphant trônant au milieu

‘‘L’Inde est riche de multiples épices.”

de la salle. DES SAVEURS ADAPTÉES AU PALAIS ALSACIEN ! A la carte, des plats typiques du nord de l’Inde, mais aussi des saveurs méconnues de Kerala


R I O V U O P E L T N E N N E R P S E L L I F S LE

41

Tous les mardis soir à partir de 21h00 Soirées Coyote Girls, Les filles prennent le pouvoir sur le bar ! Réservations : 03 88 36 52 69 // contact@les-aviateurs.com ; 12 Rue des Sœurs, 67000 Strasbourg


ou de Goa. « Ce sont des plats à base de fruits exotiques, notamment la mangue, de crevettes, de poisson. » Leur plat signature ? Une création à base de tamarin, un fruit acidulé aux multiples vertus, de lait de coco aux épices douces, de coriandre, accompagnant un filet de lotte cuit au four (18€). « Nous ne voulons pas nous cantonner à la sauce au curry car l’Inde est riche de multiples épices, rappelle Vithuchan. Nous travaillons aussi avec les producteurs locaux pour les légumes, les yaourts de la ferme Ulrich, les vins bio de la maison Jost, ou le café Moxxa torréfié dans la région. »

Vithuchan Vithiyananthan

A l’instar du Maharaja, le Cinnamon, c’est une histoire de famille, installée en Alsace depuis plus de trente ans. Sallathurai et son épouse Rathi ont dû fuir leur pays, le Sri Lanka, lors du déclenchement de la guerre civile entre les cinghalais et les Tamouls, en 1983. « Nous prenons les décisions ensemble, mon père gère l’entreprise, moi le service et la logistique, ma maman donne toujours plein d’idées de recettes, et mon petit frère gère avec moi la communication sur les réseaux », confie Vithuchan. Si les deux établissements sont familiaux, chacun a trouvé son identité. Le Maharaja, entièrement relooké l’an dernier dans un esprit plus contemporain, attire davantage une clientèle familiale. Le Cinnamon, à l’ambiance plus feutrée, est apprécié pour les repas d’affaires ou en amoureux. Menu au déjeuner à 13,50€, menu du chef à 21€, ou menu Cinnamon à 30€ offrent enfin un joli panel de la cuisine indienne revisitée et aux saveurs adaptées au palais alsacien !

Cinnamon

Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

043

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

15, rue de la Division Leclerc, Strasbourg Tél. 07 81 39 58 04 www.cinnamonrestaurant.fr Tous les jours sauf mardi midi.

L’INDE NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME

LE GANESHA

SHAHI MAHAL

LE MADRAS

TAJ MAHAL

46, rue de Zurich Strasbourg 03 88 35 39 14 / 06 27 33 66 68 www.restaurantganesha.com

7, rue des Dentelles Strasbourg 03 88 22 01 50

042

LE MAHARAJA

15 quai des Bateliers Strasbourg 03 88 37 31 10 www.maharaja.fr

9, rue des Orphelins Strasbourg 03 88 35 13 49 www.shahimahal.fr   20, rue Principale Schiltigheim 03 88 33 50 05 www.tajmahal-strasbourg.com 


43


06

CUISINE DU MONDE La Thailande et l’Asie du Sud- Est

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

044

045

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Un seul voyage en Thaïlande (et plus généralement dans la grande majorité des pays asiatiques) et vous percevrez l’évidence : il existe au moins un sujet où l’unanimité est totale : l’excellence des recettes gastronomiques… On y retrouve l’incontournable Pad Thaï, les currys au lait de coco, les soupes thaï relevées, les brochettes de poulet sauce cacahuète… Consommée sur place, la cuisine thaïlandaise est parmi la plus épicée du monde : attention danger ! Mais ici, en Europe, elle a su s’adoucir, notamment grâce à la présence fréquente de la crème de coco … Si cette cuisine est aussi réputée, c’est grâce à ses merveilleuses saveurs. Impossible de quantifier tous ses secrets, d’autant que ses spécificités régionales sont nombreuses et variées. Parmi les ingrédients incontournables, la citronnelle qui est utilisée dans la plupart des plats car son goût acidulé « rééquilibre » souvent la recette. Le basilic est lui aussi fréquent, tout comme le galanga (proche du gingembre) ou encore le combava dont les feuilles sont présentes dans beaucoup de recettes. Cette merveilleuse gastronomie est composée d’une incroyable multitude de plats conçus pour être dégustés « à la minute » dans la plus pure tradition locale de la « street food »: la Thaïlande est sans doute un des pays les plus réputés au monde dès qu’il s’agit de se nourrir de façon saine, rapide et savoureuse… C’est pourquoi ses pays voisins, qui l’ont bien compris et s’ouvrent grand au tourisme (pour le meilleur ou pour le pire) s’efforcent de développer leur gastronomie sur les bases qui sont depuis si longtemps celle de l’ex-royaume de Siam.


45


UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

THAÏ SQUARE

C’est une belle histoire d’amour

Photos :

Or Norme Jean-Luc Fournier

Il y a huit ans, Thomas Biernaux avait 24 ans et sortait de l’Ecole hôtelière d’Illkirch où il avait suivi la formation patisserie/cuisine. « Et j’avais décidé de m’évader pour six mois en Thaïlande, au Japon et en Australie avant d’essayer de mener à bien un projet d’ouverture de restaurant à Strasbourg... se rappelle ce jeune Belge arrivé à Strasbourg à l’âge de sept ans par le biais d’une mutation professionnelle parentale du père, ingénieur dans la technologie laser. Mon intention était tout d’abord de visiter la Thaïlande du nord au sud, au gré de mes envies, libre comme l’air. Puis j’ai rencontré Malida dans le nord-est du pays, et… tout a brutalement changé » dit-il aujourd’hui avec un large sourire… C’est un peu, quarante ans après, l’histoire de « la place Rouge était vide et devant moi marchait Nathalie… » chantée par Gilbert Bécaud. Coup de foudre immédiat et Malida, 21 ans à l’époque, va accompagner son amoureux frenchie à la découverte de son pays. « On a passé trois, quatre mois ensemble, puis j’ai voulu pousser jusqu’en Australie mais je suis vite rentré en Thaïlande » se souvient Thomas qui, manifestement, mesure encore parfaitement huit ans plus tard la force de cet amour-là…

046

047

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Ce superbe représentant de la tradition gastronomique thaïlandaise s’est installé au début du printemps dernier sur la discrète place Clément, le long du centre commercial des Halles. Le bouche-à-oreille a fonctionné à plein et les amateurs de cette cuisine parfumée se sont vite partagés l’adresse…

Thaï Square 7, place Clément Strasbourg. Tél : 03 88 22 97 75

DÉJÀ UNE BELLE RÉUSSITE… Avant de connaître Thomas (et de s’établir à Strasbourg avec lui au retour de Thaïlande)

Malida Wisagang ne s’était jamais projetée ailleurs que dans son propre pays. « Je ne pensais même pas devenir cuisinière bien que ma grand-mère m’ait tout appris des subtilités de notre cuisine thaï… » dit-elle. « En fait, à notre retour, Malida a travaillé en cuisine dans un restaurant thaïlandais » ajoute Thomas. « Comme elle développait ses propres recettes, l’idée lui est venue de lancer son petit restaurant. Et comme moi je n’avais pas perdu de vue mon propre projet, on s’est vite mis d’accord pour lancer un nouveau restaurant thaïlandais à Strasbourg et on s’est mis à chercher. Au bout de la troisième visite, on a été séduit par ce petit restaurant à taille humaine, une trentaine de couverts avec une belle terrasse qui peut être exploitée l’été, le tout au centre de Strasbourg… » Tout est allé très vite. Signature dans la semaine du 1er janvier dernier, quelques travaux et ouverture le 31 mars. C’est ce que l’on appelle se lancer résolument dans l’aventure. Et le bilan, depuis ? « Positif » dit Thomas dans un large sourire. « Très positif, en fait plus que ce que nous avions imaginé. Ca marche très fort le midi et même si en soirée, c’est forcément un peu plus calme, on arrive à faire une vingtaine de couverts en moyenne. Et les vendredi et samedi soirs sont systématiquement complets… Finalement, on voulait volontairement faire petit mais on craint déjà d’être un peu à l’étroit… » réfléchit Thomas, à haute voix.


© Olivier Hannauer, La Chouette Photo

staurant Maison des Gerwerstub Restaurant Maison desTanneurs Tanneurs – – Gerwerstub 1572 15 Gastronomie alsacienne Gastronomie alsacienne

n salad and vegetables

tables

18,00

18,00

47

24,50

21,80

21,80

11,50

illades

20,50

Nos spécialités de Choucroutes

Nos spécialités de Choucroutes La choucroute Maison des Tanneurs

24,50

es

Les poissons Les po

11,50 20,50

23,80 Homemade Sauerkraut with a variety of meats and sausages

La choucroute Maison des Tanneurs

23,80

Le filet de sandre au vin blanc Pike-perch filet with white wine

Le filet de san

Pike-perch file Le filet de Saumon au créman Salmon filet with Crémant wine

Le filet de Sau wi

La truite auxSalmon amandesfilet Trout with almionds

Le filetSauerkraut de Sandre sur 25,20 Homemade withchoucroute a variety of meats and sausages Pike-perch filet on Sauerkraut

Le filetLede Sandrefarci sursurchoucroute 24,20 25,20 pintadeau choucroute Ouvert du mardi au samedi et le dimanche midi pendant le marché de Noël Pike-perch Guinafilet Fowl on withSauerkraut Green Pepper on Sauerkraut 42 Rue du Bain-aux-Plantes 67000 Strasbourg Les 03 88 32 79 70 - maison-des-tanneurs.com 24,90 La choucroute aux poissons 24,20 Le pintadeau farci sur choucroute

La truite aux a Trout with almi

desserts


Photos :

Or Norme

Texte :

Jean-Luc Fournier

Ce qui est parfaitement mérité selon nous avec une superbe carte où on retrouve les musts de la gastronomie thaï mais aussi des inspirations venues du Vietnam et du Laos voisins. Cette cuisine se base beaucoup sur les racines, les herbes, les épices comme le galanga, la coriandre, les diverses citronnelles… tout ce qui provoque cette explosion de saveurs et de goûts qui la caractérise. On y retrouve les grands classiques : la salade papaye ou la salade nem-cook en entrée, les traditionnels laps typiques du nord de Thaïlande (canard, bœuf ou crevettes) et, côté dessert, le fameux riz gluant Khao-Noai Mamuang assez rare à Strasbourg car il nécessite de la mangue très fraiche dans son élaboration. « On l’achète en gros en Thaïlande et elle murit dans notre cave » nous avoue Malida. Ce couple heureux cultive donc son petit bonheur partagé au sein de leur Thaï Square et de sa déjà très belle réputation. Et l’histoire d’amour ne s’est bien sûr pas arrêtée là : une petite fille est née il y a sept ans. Elle s’appelle Anna « Kalaya », ce qui signifie « jolie fille » en thaï…

048

049

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

LA THAILANDE ET L’ASIE DU SUD-EST NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME

PHO KIM SAIGON

Vietnam 18, rue du Faubourg-de-Saverne Strasbourg 03 88 22 54 33

THACH THAO – LA FOUGÈRE Vietnam 1, place de Haguenau Strasbourg 03 88 22 03 89 www.lafougere.monwebpro.com 

THUY TIEN

LES BAGUETTES D’OR

3 bis, rue Sainte-Catherine Strasbourg 03 88 24 03 03 / 09 70 35 81 52 www.lesbaguettesdor.fr 

LE CHAN-CHIRA Thaïlande 2, rue des Moulins Strasbourg 03 88 32 68 34

Vietnam 8, rue des Tonneliers Strasbourg 03 88 16 58 25 

LA TOUR DE JADE Vietnam 57, avenue des Vosges Strasbourg 03 88 35 14 37 

BO & BUN

2, rue de la Mairie Schiltigheim 03 88 81 42 14 

LE DOURI

Corée du Sud 12, rue Ernest-Munch Strasbourg 03 88 35 71 42

KIM

Corée du Sud 5, place de l’Hôpital Strasbourg 03 88 84 25 93

EAST CANTEEN

2, place des Orphelins Strasbourg 03 67 68 01 08 www.eastcanteen.com

MAILUK

6, rue Kuhn Strasbourg 09 51 08 02 62

LITTLE WORLD

45 rue Finkwiller Strasbourg 03 69 73 37 60 littleworld.eatbu.com


Cuisine Créative dans un Cadre Hors Norme ...

Informations et réservations 49 pour votre réveillon du 31/12 AEDAEN Brasserie : contact@aedaen-place.com 6 Rue des Aveugles 67000 Strasbourg

03 9000 9001


07

CUISINE DU MONDE

La Grèce

DR Jean-Luc Fournier

050

051

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

Réputée pour être la plus saine du monde, la cuisine grecque a ses adeptes en France. À base d’huile d’olive, les plats sont légers et frais, et ont inspiré toutes les cuisines méditerranéennes : les keftedakias, le tzatziki, la feta, la moussaka, les feuilles de vigne farcies…

La cuisine grecque, à l’instar de ces cuisines méditerranéennes et proche-orientales est avant tout celle du partage. Elle est parfaitement symbolisée par l’extraordinaire choix des fameux mézès qui ouvrent l’appétit pour le reste du repas : une véritable farandole de poissons frais, de viandes accompagnés de légumes et nappés de la star de cette cuisine formidable : la véritable huile d’olives grecque. Elle est partout, de la salade de poulpes des Cyclades aux généreuses salades crêtoises où elle nappe la feta en passant par les feuilletés de l’Epire, ou les feuilles de vigne fourrées (les dolmadakia) des cuisines locales du nord du pays ou encore les fameuses tomates sucrées des iles Ioniennes.


51


UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

KALIMERA ou la chaleur grecque Dans un cadre chaleureux et contemporain au cœur de la Krutenau, Nicole nous régale de sa cuisine grecque qu’elle revisite à sa sauce. L’accent chantant, le sourire aux lèvres, le regard pétillant : bienvenue chez Nicole débarquée de ses îles grecques à Strasbourg il y a cinq ans. Elevée dans les cuisines de son chef de papa, elle décide il y a un an d’apporter à Strasbourg sa vision de la cuisine grecque, à partir de bons produits bios, d’huile d’olive issue de ses oliviers de l’île de Thassos ou de miel des montagnes de son pays d’origine. « J’aime cuisiner des plats traditionnels grecs en y apportant ma touche personnelle », confie Nicole. Sa moussaka, elle la fait avec un mélange de bœuf, de porc et de poulet. Son filet de bœuf, elle l’agrémente de champignons et de vin de Samos, son île, un vin très sucré, « qui se marie à merveille avec ces ingrédients. »

Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

052

053

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

DU PETIT DÉJEUNER AU DÎNER

Kalimera 10, rue Sainte-Catherine, Strasbourg. Tél. 06 33 82 65 83 www.nicolecuisine.fr Fermé lundi et dimanche soir.

LA GRÈCE NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME

Chez Nicole, tout est fait maison, y compris la pâte de ses fameuses Spanakopita fourrées aux épinards, ses sandwiches ou burgers grecs minute. Attachée à préparer à manger comme elle le fait pour ses propres enfants, Nicole sélectionne scrupuleusement les produits qu’elle travaille dans sa cuisine ouverte sur son bistrot. Un petit restaurant où l’on peut s’installer du matin au soir, entre bois sombre, touches d’imprimés grecs et photos aux murs des artistes helvétiques. Au déjeuner, Nicole propose chaque jour trois plats du jour différents (14,85€) accompagné d’une soupe de légumes de saison ou de la fameuse salade grecque.

ANDROMÈDE

92, rue de la Plaine-des-Bouchers Strasbourg 09 52 74 60 66 www.andromede-resto.com

LA TAVERNE GRECQUE Rue de la Divison Leclerc Strasbourg 09 80 78 32 35

ACROPOLIS

22, rue de la Première-Armée Strasbourg 03 88 36 15 74


53


08

CUISINE DU MONDE

L’Espagne et le Portugal

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

054

055

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Comme très souvent pour les pays bordant la mer Méditerranée, la cuisine espagnole est une nouvelle fois celle d’une nation très fortement marquée par toutes les influences historiques qui l’ont traversé : les Phéniciens et leurs sauces, les Grecs et le parfum de l’huile d’olive, ainsi que les Romains, les Catharginois, etc…

Mais ce sont les siècles de présence des Maures qui ont sans doute le plus influencé la gastronomie ibère : fruits, noix, riz et surtout les épices comme la cannelle, la noix de muscade, le safran… L’histoire si riche de ce pays a joué également avec le fruit des conquêtes outre-Atlantique et tout ce qui en a été ramené : la pomme de terre, les poix, la vanille, la tomate, le chocolat ont fait leur entrée en Europe via le retour ces conquistadors espagnols et l’établissement des comptoirs coloniaux qui a suivi. Depuis des siècles donc, la gastronomie espagnole sait utiliser le meilleur des produits du monde entier… C’est aussi le cas, mais dans une moindre mesure, du Portugal qui offre une cuisine authentique et souvent familiale à base de viande et de poissons grillés assaisonnés à l’huile d’olive. Le bacalhau (la morue), l’incontournable spécialité nationale, bénéficie de ce fait d’une etrême variété de préparations, la caldeirada de poisson est omniprésente et, le moment du dessert venu, les pasteis de nata, ces riches pâtisseries aux oeufs spécialités de Lisbonne, sont exigées par n’importe quel connaisseur de la gastronomie  portugaise.


55


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

LA BODEGA

Paco de Maria

Amateurs de paëlla, d’albondigas et autres chipirones, direction l’antre de Paco à Neudorf qui nous régale depuis douze ans de sa cuisine andalouse authentique dans une ambiance bon enfant.

056

057

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

Paco de Maria 67, rue Saint-Urbain, Strasbourg-Neudorf. Tél. 03 88 44 43 24 pacodemaria.fr Du mardi au samedi. De 10h à 14h30 et de 17h30 à 22-23h.

C’est un phénomène ce Paco, de ceux qui vous accueillent d’un « Holà que tal ? » suivi d’un « Ja prima ! » rieur. Paco, c’est l’Andalous, le manouche, le vrai. Celui qui offre un rayon de soleil permanent au quartier de Neudorf depuis décembre 2007. « Pour moi, ce n’est pas un travail, je fais le show, j’aime déconner, et mes clients sont des artistes ! »

Chez Paco de Maria, on déguste aussi les fameuses tapas espagnoles concoctées minute, de la pluma iberica, des chipirones, des jàmon en provenance direct de Madrid et coupés devant vous. Paco de Maria, c’est un restaurant, mais aussi un traiteur pour emporter chez soi ou au bureau un petit bout de l’authenticité espagnole.

De Colmar, de Suisse, du Luxembourg, on se presse pour déguster sa fameuse paëlla mijotant chaque jour durant quatre heures pour offrir à ses convives des saveurs authentiques. « Notre paella, c’est la recette de ma maman, Maria. C’est une paella à l’ancienne, avec uniquement des produits frais. Chaque ingrédient est introduit à un moment précis. »

Chez Paco, le tutoiement et le sens de la fête andalous sont de rigueur. On y court les samedis soir pour le plaisir d’écouter du jazz manouche ou d’admirer les danseuses de flamenco. Pas pour un euro de plus, non. Mais parce que notre hôte, ce sacré Paco, a définitivement le sens de l’accueil.


L’ESPAGNE ET LE PORTUGAL NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME

IBERICA

4, rue de l’Ecurie Strasbourg 03 67 08 15 06 

TAPAS CAFÉ

16, rue du Bain-Finkwiller Strasbourg 03 88 24 57 30 www.tapas-cafe.fr 

57

MI CASA ES TU CASA 77, Grand-Rue Strasbourg 03 88 16 99 84

LA PATRIE

1 rue des Balayeurs Strasbourg 03 88 35 16 92 www.lapatrie-restaurant.fr

La Fabrique, artisans de saveurs Produits frais et sélectionnés auprès de petits producteurs

32 rue de la gare • Schiltigheim 03 88 83 93 83


09

CUISINE DU MONDE Le Liban et le Proche-Orient

Photos :

DR Jean-Luc Fournier

058

059

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

La gastronomie libanaise est parmi celles qui sont les plus exubérantes de la planète. Souvent, c’est un festival de saveurs et de fraicheur pour le palais mais aussi de couleurs pour les yeux.

Cette générosité, véritable marque de fabrique des gastronomies proche-orientales est marquée par une surabondance de légumes, de fruits et de céréales qui accompagnent la viande d’agneau ou de mouton qu’on trouve quasiment dans tous les plats. Et que dire de la variété impressionnante des mezzés qui occupent en sarabande les tables des restaurants ou les tables familiales ? Fattouche, hoummos, falafel, taboulé, moussaka, labneh… se partagent généreusement entre les convives présents et sont partie intégrante de tout menu libanais qui se respecte. Certains, sans viande, sont très recherchés par les végétariens qui raffolent aussi des sauces d’accompagnement, au fromage frais ou au yaourt, souvent. Un bon repas libanais ne saurait se clore sans ce café très corsé souvent parfumé à la fleur d’oranger. La cuisine libanaise, tout comme ses homologues proche-orientales, est bien l’une des plus épicuriennes qui soit.


59


UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

CETTE BELLE CUISINE

Nicolas Roses

Saveurs d’Orient et de la Méditerranée, cocktails qui déchirent et cadre contemporain ponctué de discrètes touches orientales: direction Tztazi, le dernier né de la rue Sainte-Barbe, qui nous transporte dans son voyage gustatif et festif.

Barbara Romero

Une douce lumière, du bois clair, de la végétation. Ci et là des pointes discrètes d’Orient tels les tissus suspendus évoquant les souks ou au sol des carreaux d’un autre temps… Bienvenue chez Tzatzi, le petit dernier du groupe strasbourgeois Diabolo Poivre à la déco ultra léchée et réalisée par le designer P. Claude Drach. Comme toujours, Gilles Egloff, Jérôme Fricker et Christophe Lemennais ont trouvé un local, fait le tour des capitales européennes et ramené un concept novateur à Strasbourg, tant dans la cuisine que dans son décor.

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

de partage

061

Tzatzi

060

CUISINE DE PARTAGE

Rue Sainte-Barbe, Strasbourg. 7 jours sur 7 de 12h à 23h Tél. 03 88 14 08 08 www.tzatzi.fr

Chez Tzatzi, sus au folklore ! Ici, on déguste une cuisine de partage aux influences libanaises, grecques, turques ou israéliennes, dans un cadre contemporain, sans frontières. Le trait d’union : des cuisines ensoleillées faisant la part belle à l’huile d’olive, aux légumes, aux épices. Au menu, des mezzes chauds ou froids, du fameux houmous classique ou au citron confit au « crispy taboulet » au riz soufflé et à la grenade, en passant par les böreck,

feuilletés turcs garnis d’épinard et de feta, ou les falafels. On y compose aussi des assiettes veggie ou l’on craque pour des pidés, ces galettes turques garnies de viandes, de légumes ou de fromage, ou pour la fameuse shashuka, délicieuse compotée de poivrons et tomates avec feta et œuf. En dessert, on découvre les baklavas maison, le riz au lait à la pistache ou la glace aux noix et olives de kamalata confites. Autre marque de fabrique du lieu – comme du groupe – un large choix de boissons artisanales ou home made, de la limonana israélienne faite maison à l’Ayran Gazi, boisson lactée bourrée de probiotiques et ultra répandue dans ces contrées. Chez Tzatzi, on peut suivre la tendance d’accompagner son plat d’un cocktails avec ou sans alcool spécialement créés pour la maison, comme le Red Otto’s (Otto’s vermouth, sirop de figue menthe fraîche et Perrier), le Drunken cumber (Gin infusé aux grains de coriandre, bergamote et Perrier) ou le Free Mojito décliné à la mandarine, à la pastèque, la pistache, ou la grenade.


(

Une inspiration sans limites

)

Pour la création, la rénovation et l’aménagement de votre établissement, Osez la différence… On s’occupe du reste Chez Creatio, nous avons des solutions originales et un savoir-faire unique pour optimiser vos espaces et vous offrir la singularité qui vous ressemble. Notre équipe de professionnels vous accompagne de la conception à la réalisation de votre projet afin de définir un univers incomparable. Le vôtre.

Strasbourg - Paris T. 03 88 19 76 55 www.creatio-travaux.fr

61

Une société de KS groupe


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

LE BEYROUTH

Une saga familiale Sur la passante route du Polygone, offrez-vous une parenthèse enchantée au Liban dans le restaurant familial le Beyrouth, niché là depuis 17 ans.

062

063

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

Le Beyrouth 9, route du Polygone, Strasbourg Tél. 03 88 84 92 99 restaurantbeyrouth.fr Ouvert du lundi au samedi. 11h30-14h30, 18h30-22h (22h30 vendredi et samedi). Facebook : Restaurant Beyrouth

Quand leur oncle est tombé sous le charme du climat niçois, ses jeunes neveux Kevin et Charbel El Ahmar ont saisi l’occasion. Ensemble, avec leurs parents, ils ont décidé de reprendre l’affaire familiale créée il y aujourd’hui 17 ans route du Polygone, sans rien y toucher. Aux fourneaux, le même cuisinier, en salle, la même décoration, au service, la même amabilité. Dans les assiettes, les fameuses épices qu’ils ne trouvent que dans leur pays d’origine. Au Beyrouth, on partage des mezze chauds ou froids, du hommos, du taboulé, des feuilles de vigne, des ailes de poulet marinées à l’ail et au citron ou encore les fameux falafel. Ou l’on opte pour leurs gril-

lades, entre Chich Taouk, Kafta ou brochette d’agneau. Au Beyrouth, on se laisse porter par l’ambiance libanaise dans les deux salles du restaurant aux tons chauds bercés d’airs orientaux. En groupe, on n’hésite pas à privatiser le salon oriental où l’on s’installe sur des coussins autour d’une table basse, comme au Liban. L’été, une petite terrasse à l’arrière du restaurant offre un cadre dépaysant. En fin de repas, on ne manque pas le fameux thé à la menthe libanais agrémenté de pignons de pain et d’une touche de fleur d’oranger. Réconfortant comme l’ambiance du restaurant.


LE LIBAN ET LE PROCHE-ORIENT NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME

AL DIWAN

L’ATELIER DES GALERIES

L’OLIVIER

LE CÈDRE

2, rue Munch Strasbourg 03 88 24 81 55 / 09 74 56 21 20 www.restaurant-aldiwan.fr 

60, rue de Zurich Strasbourg 03 88 36 33 80 

63

Turquie 5, rue des Drapiers Strasbourg 03 90 24 68 60 

1 Rue du Saint-Gothard, Strasbourg 03 88 25 14 69 www.au-cedre.com


10

CUISINE DU MONDE L’Amérique du Sud et l’Océan Indien

DR Jean-Luc Fournier

064

065

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

Pour clore ce Top 10 des gastronomies mondiales, toutes présentes à Strasbourg, on se gardera bien d’oublier le Mexique, le continent sud-américain et l’océan Indien. La cuisine tex-mex est bien sûr terriblement influencée par les saveurs venues d’Afrique via les proches Caraïbes.

D’abord au niveau des produits : le haricot, la tomate, le maïs, l’avocat et la grande variété des piments accompagnent la viande, sans oublier la présence constante là aussi des épices. On retrouve donc sur les cartes des restaurants sud-américains les incontournables tacos, quasadillas, tostadas et autres enchiladas. Parmi les cuisines sud-américaines, celle du Pérou est sans doute appelée à un grand avenir en Europe : le ceviche y est roi. Il s’agit de poissons (ou de fruits de mer, quelquefois) « cuits » dans une marinade légèrement acidulée, accompagnés de tomates, d’oignons et de coriandre et servis froid, accompagnés de manioc, de patate douce, de maïs et quelquefois de bananes plantains. La cuisine péruvienne est en train de se tailler une superbe réputation d’innovation dans nombre de pays sur la planète… La cuisine réunionnaise, quant à elle, bénéficie des influences, française, arabe, indienne, chinoise et créole. Le plat traditionnel est le cari : un petit rituel veut que le riz soit placé au fond de l’assiette, que les grains soient rajoutés par-dessus et en dernier le cari. Les rougails et autres achards sont servis dans un plat à part.


65


UN RESTAURANT : TOUTE UNE HISTOIRE…

SANTA ELENA, Nicolas Roses

Depuis 2015, l’Argentin Gustavo Feldmann nous enchante d’une cuisine latino-américaine raffinée et contemporaine, inspirée des recettes péruviennes, d’Equateur ou d’Argentine.

Barbara Romero

Des tons taupe, des sets de tables tressés, une déco épurée, une lumière tamisée. Bienvenue au Santa Elena, niché rue Sainte-Hélène, loin des clichés du folklore argentin. « J’ai fait un restaurant comme on en trouve en Argentine : là-bas, il n’y a pas des maillots de foot partout ! », s’amuse le chef-gérant, Gustavo Feldmann.

066

067

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

Le cocon latino-américain de partage

Santa Elena 11, rue Sainte-Hélène, Strasbourg. Tél. 03 88 22 88 96   www.santa-elena.fr Fermé dimanche et le samedi midi, sauf pendant le marché de Noël.

Débarqué à Angers en 2005, Gustavo a posé ses valises à Strasbourg en 2009 avec son épouse. « Au début, je détestais, le froid, la neige, tout ça ! Aujourd’hui je ne quitterai Strasbourg pour rien au monde, c’est une ville dynamique et les gens sont attachants et fidèles. » Sa clientèle est d’ailleurs constituée d’une large part d’habitués, servis avec beaucoup d’attention. « La qualité de service est essentielle, mon équipe est chaleureuse ! Nous aimons que les gens se sentent à l’aise, nous connaissons leurs habitudes alimentaires…»

CEVICHE À LA PÉRUVIENNE Une qualité de service qui se retrouve également dans l’assiette. Au Santa Elena, on ne déguste que des produits frais et des plats faits maison. Au grand dam de certains de ses clients, point de ceviche, son plat signature, le lundi ou les jours fériés. « Je ne veux que du poisson frais, du jour », explique Gustavo. Son ceviche, justement, il le prépare comme au Pérou, à l’origine de la recette. « Il doit être mariné dans du jus de citron vert, avec des épices, des oignons rouges, de la mangue. ». Au déjeuner, Gustavo propose chaque jour un nouveau petit plat (9,50€), dont il élabore la recette avec soin. « Quand les clients dégustent quelque chose de bon, ils se lâchent plus et peuvent prendre un petit verre de vin ou un apéritif ! », sourit-il. Souris d’agneau cuite à la bière et parfumée à la coriandre (19€), cassolette de poisson et fruits de mer légèrement pimentée (18,50€), pincanha (18,50€), autant de plats servis à la carte qui fleurent bon l’Amérique latine. Le soir, on peut également se laisser tenter par le menu (28€, entrée-plat-dessert) qui varie régulièrement selon l’inspiration du chef !


L’AMÉRIQUE DU SUD ET L’OCÉAN INDIEN NOS ADRESSES COUP DE CŒUR OR NORME

LOS LOQUITOS

RIO’S

ACEROLA

LA CASE DE L’ÎLE BOURBON

O’BRAZIL

LE GECKO

Amsud 5, rue des Pucelles Strasbourg 03 88 36 97 34 

Brésil 8, rue du Renard-Prêchant Strasbourg 03 88 24 04 01 www.restaurant-acerola.com

13, rue du Jeu-des-Enfants Strasbourg 03 90 24 93 52 www.restaurant-obrazil-strasbourg.fr 

AU ROYAUME DU FROMAGE, TOUS VOS SENS S’ÉVEILLENT ! Découvrez notre palette de saveurs fromagères dans notre restaurant 27 rue des Tonneliers à Strasbourg Tel. 03 88 23 13 19 restaurant@laclocheafromage.com

67

www.tourrette.com   La Cloche à Fromage •

17, rue des Veaux Strasbourg 03 88 36 98 28 www.restaurant-rios.fr 

La Réunion 34, Grand-Rue Strasbourg 03 88 32 60 93 www.la-case-de-lile-bourbon.fr

La Réunion 5, rue des Orphelins Strasbourg 03 88 32 70 58 www.restaurant-legecko.fr


BLOC-NOTES

Thé ou Café

Pause hors entrée-plat-dessert le temps de vous livrer des lieux où cafés et thés ne sont pas juste l’affaire d’une fin de repas. Au-delà d’une simple tendance, les « cafés de spécialité » dévoilent une vraie révolution du bien boire. L’importance d’un produit d’exception, qui profite également au thé. Équipes passionnées, lieux singuliers, produits de caractères à la traçabilité claire, ici on ne parle pas capsules ni sachets, mais arômes et saveurs… Testé, approuvé, recommandé !

THÉ DES MUSES

Thé des Muses 19 Rue Sainte-Barbe, Strasbourg Tél. 03 88 37 13 77 www.thedesmuses.com

À côté de la Place Kléber, c’est le passage obligé pour tout accro du thé qui se respecte. Une vraie maison de thés à l’asiatique, puisque c’est à la fois un comptoir et un salon de thés… et bien plus encore ! L’équipe de passionnés s’attache à faire vivre le thé et sa culture en proposant dans son cocon chaleureux de nombreuses

soirées dégustations. Initiés ou confirmés, dans cette « École de thés », pas de panique aucune expérience n’est requise, mais une seule condition : se laisser enivrer ! Coup de cœur pour le Milky Oolong et son goût de Petit Beurre… mais on ne voudrait pas vous influencer. Alors… à vos thés !

AU FOND DU JARDIN Bienvenue au Pays des Merveilles, dans la curiosité la plus British et la plus raffinée du paysage strasbourgeois. Plongez dans salon de thé doté d’une partie boutique où Lisa Haller

Texte et photos :

l’univers féerique de Fred et Laurent, un l’on peut se procurer des « Madeleines du voyage », des gourmandises ayant fait la réputation du lieu. Attention, dépaysement

sur terre pour découvrir également les thés proposés ; ce sont des merveilles d’arômes et de saveurs, imaginés par nos hôtes et réalisés par un Maître de thé. Alors laissez-vous embarquer, car c’est promis : vous n’êtes pas en retard…. Et l’on s’y verrait bien condamné à y vivre éternellement à l’heure du thé.

068

069

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

total, mais prière de bien garder les pieds

Au Fond du Jardin 6 Rue de la Râpe, Strasbourg Tél. 03 88 24 50 06

BOUTIQUE DAMMANN FRÈRES L’historique (1692 !) maison DAMMANN Frères a posé ses valises à Strasbourg dans deux superbes boutiques au cœur de la ville : l’une dans le quartier de la Petite France, l’autre dans la rue des Orfèvres, DAMMANN Frères 48 rue du Fossé des Tanneurs et 19 rue des Orfèvres, Strasbourg Tél. 03 88 24 50 06 www.dammann.fr

à deux pas de la Cathédrale. Deux écrins qui mettront vos sens en éveil, où vous pourrez expérimenter tout l’univers du thé : sentez, goutez, dégustez, et laissez-vous guider si vous le souhaitez par

les conseils avisés des spécialistes de la maison. Vous êtes entre de bonnes mains ! Mention spéciale pour un thé ô combien gourmand spécialement créé pour le Millénaire de la Cathédrale (1 euro par boîte achetée reversé à la Fondation du Patrimoine), un thé qui a même donné naissance à un pain d’épices, imaginé avec Mireille Oster, et qui voit le jour pour cette fin d’année… Chic, non ?


CAFÉ BRETELLES Niché au cœur de la Krutenau, Café Bretelles fut le premier coffeeshop strasbourgeois. Un premier amour qui ne nous a jamais déçus… et qui n’a cessé de grandir : un deuxième café, Suspenders, a vu le jour côté Petite France. Ici, l’on vient boire un café de qualité, torréfié par Café Mokxa, torréfacteur engagé qui assure le suivi des producteurs à la tasse. Éthiopie ou bien encore Bolivie, différents crus sont proposés par le barista, qui vous laissera également le choix de la méthode,

dite « douce » ; Chemex, Aéropress, V60, Piston. Des termes un peu savants pour une extraction lente qui dévoilera finesse des arômes et puissance aromatique. Simplement ! Et si vous ne souhaitez pas vous la jouer «express », prenez le temps de cédez à la tentation du cheesecake de la maison, qui n’a définitivement rien à envier à celui

Café Bretelles 57 rue de Zurich, Strasbourg

des New-Yorkais… Café bretelles, « you’re

Café Suspenders

so french » !

39 rue du bain aux plantes, Strasbourg

BLOOM

Bloom 2 places de meuniers, Strasbourg Tél. 03 67 97 25 48

C’est en quelque sorte l’éternel printemps strasbourgeois, l’invincible été que l’on trouve en plein milieu de l’hiver ; Bloom est un vent de fraicheur qui a vu le jour il y à peine un an, à deux pas de la Grand Rue, sous l’impulsion d’un jeune duo composé de Justine et Philippe. Depuis, l’endroit a pris ses marques et s’est installé dans les habitudes des Strasbourgeois. Au programme, café de spécialités, flat white, cappuccino, et bien d’autres réjouissances.

la clientèle avec ses plats aux dressages

Hybride entre café et restaurant, le lieu prend des allures de coffeeshop et ravit

bref, on vous promet du bonheur, avec ou

esthétiques et ses gâteaux élégants (ne manquez pas leurs réseaux sociaux !). Mais rassurez-vous, ce n’est pas qu’un lieu à la mode : c’est -très, très très- bon ! On y trouve une carte proposant une cuisine saine mais gourmande, aux influences du monde entier. Pour ce qui est des produits, la sélection est rigoureuse et l’accent est là mis sur le local. Large choix pour végétariens et autres régimes alimentaires. En sans gluten. Une bien jolie floraison !

OMNINO Vous connaissiez certainement Omnino, cette jeune micro-brûlerie alsacienne aux valeurs et au savoir-faire de géant. Histoire de se hisser encore un peu plus haut, on vous présente l’Escabeau ! Curieux, fou de cafés, épicuriens ou consommateurs engagés, si vous

69

remplissez l’un de ses critères, alors foncez rue des Drapiers, à 4 secondes top-chrono de la Grand Rue. On y prend un expresso au comptoir, un flat white à emporter, on s’y réapprovisionne en grains frais, ou on se laisse initier aux gestes simples pour réussir un

bon café à la maison tout en s’équipant sur les conseils de l’équipe. Au cœur de leurs préoccupations, le respect des trois maillons de la chaîne; le producteur, le torréfacteur et le barista. À la carte, des cafés de différentes origines (Ethiopie, Kenya, Pérou, Honduras…). D’autres boissons sont proposées, garanties 0% café mais 100% éthique, comme Kyo Kombucha, une boisson à base de thé brassé artisanalement à Strasbourg, du jus de pommes de la ferme Rolli ou bien encore du chocolat signé Erithaj. Validation 100%. Alors, prêt à être obnubilé par Omnino ?

OMNINO Café-boutique l’Escabeau 17 rue des Drapiers, Strasbourg www.omnino.fr


070

071

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS Photos : Nicolas Roses – DR

Texte : Jean-Luc Fournier


DES PERSONNAGES, DES AVENTURES, DES LIEUX, et quelques découvertes... Il en va dans la gastronomie ou dans la restauration comme pour presque toutes les pages du livre de nos vies : un jour, on se réveille porteur d’une idée, d’une envie, d’une passion, ou quelquefois mû par une nécessité impérative, comme une véritable planche de salut. Et on s’y consacre sans compter, on s’y accroche sans se décourager, on prend tous les risques et on oublie les dangers et les peurs. Au final, souvent, on est gagnant. Et on ne regrette rien.

71


UNE HISTOIRE RARE

Le courage a livré son Verdict Les juges, avocats ou personnels administratifs du Tribunal ainsi que les cadres des sociétés privées environnantes qui fréquentent chaque midi en nombre ce petit restaurant niché au plus près du Palais de Justice ignorent sans doute l’histoire de son propriétaire qui, réfugié politique et empli de courage et d’obstination, a réussi à échapper à un destin funeste avant de gagner ses galons gastronomiques chez nous, à Strasbourg…

Or Norme Jean-Luc Fournier

072

073

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

l s’appelle Gnanendran Manotharan, il a 41 ans et il est né au Sri-Lanka, l’ancienne Ceylan qui fut longtemps poétiquement baptisée « la perle au front de l’Inde ». Mais ça, c’était avant : avant cette guerre civile épouvantable qui dure depuis la fin de la seconde guerre mondiale et qui oppose, depuis, les Cingalais (l’ethnie majoritaire à 75 %) à la minorité Tamoul qui fait l’objet d’une atroce persécution quasi permanente. Gnanendran et sa famille sont des Tamouls… Il n’avait que trois ans, en 1980, quand ses parents ont obtenu le statut de réfugiés politiques et se sont établis en France. Laissant derrière eux leur fils, du jour au lendemain, trop jeune pour les suivre dans leur voyage. Derrière le sourire permanent et la gentillesse toujours de mise de Gnanendran Manotharan, il y a cette blessure béante. Sur sa jeunesse d’orphelin de fait, sur ce qu’il lui a fallu surmonter au quotidien pour survivre, le patron du Verdict reste aujourd’hui d’une grande discrétion. Avec pudeur, il raconte néanmoins son métier de là-bas, carrossier automobile et concède dans un souffle : « J’étais tout seul, c’était dur, très dur.

‘‘Le Verdict sert le meilleur onglet de Strasbourg ! ’’

J’ai même fait quatre ans de prison, mon seul crime était celui d’être un Tamoul. » Il ne dit pas comment il a réussi à prendre la grande décision de fuir cet enfer. Il ne raconte pas en détail sa vie de clandestin, sur le bateau d’abord, puis dans les trains, puis sur les routes. Il ne dit pas comment, au bout de ce voyage incroyable, il est parvenu à rejoindre ses parents, à Schiltigheim. C’était en 1994. Quand on essaie respectueusement d’en savoir plus, ses yeux d’ordinaire rieurs se voilent un peu et il ne parvient qu’à soupirer : « Ma vie est belle ici aujourd’hui, et je l’ai gagnée… » LA SOLIDARITÉ « Dès le lendemain de mon arrivée, j’ai travaillé comme plongeur au restaurant Le Fossile, près de la place d’Austerlitz » raconte-t-il. « J’y ai travaillé quinze ans, jusqu’à devenir cuisinier, tout près du Chef Jean-Pierre Blondel qui, avec son épouse Nicole, ont été pour moi comme mes deuxièmes parents ». En côtoyant au quotidien ce chef, extraordinaire spécialiste de l’onglet aux échalotes, Gnanendran Manotharan va apprendre, beaucoup apprendre et cela aura plus tard une grande importance pour lui. En 2005, onze ans après l’arrivée du jeune Tamoul à Strasbourg, Jean-Pierre Blondel prend sa retraite et revend le Fossile. Gnanendran travaillera alors deux ans dans le restaurant de ses parents, Aux Trois Etoiles à Schiltigheim. Ce sera le relais de la Poste puis le Pont de l’Ill à La Wantzenau avant de prendre son destin à bras-le-corps et d’acheter le modeste Aux Saveurs du Palais , près du Tribunal. Avec une petite idée en tête : celle d’offrir de nouveau aux amateurs de bonne viande « le meilleur onglet de Strasbourg ».


Le Verdict 7 rue du Fossé des Treize, Strasbourg. Tél. 06 77 97 33 06 Réservations : leverdict.fr

LE MEILLEUR ONGLET DE STRASBOURG Car c’est le trésor que lui a laissé Jean-Pierre Blondel. Pendant des années et des années, chaque midi et chaque soir, Gnanendran a observé son mentor. Il sait tout de la préparation de la viande, son attendrissement parfois brutal, sa coupe en biais si importante pour la dégustation. Il sait tout du secret des « quatre ou cinq épices » dans lesquelles l’onglet va longuement mariner au milieu des échalotes. Il n’ignore rien de l’art de sa cuisson, juste saisi saignant ou bleu pour bien respecter sa tendreté, ni trop ni trop peu pour être servi néanmoins chaud. Il parviendra vite à ses fins. Le bouche-à-oreille fera le reste : « Aux Saveurs du Palais sert le meilleur onglet de Strasbourg ! »

73

Neuf ans après son ouverture, le restaurant vient de faire peau neuve du sol au plafond et est devenu désormais Le Verdict. Une carte simple — un choix de quatre entrées, de deux poissons, trois volailles et cinq viandes — parmi lesquelles trône le fameux onglet servi nature aux échalotes ou agrémenté, au choix, d’une sauce au pinot noir.

Sans l’ombre de la moindre prétention, Gnanendran Manotharan est fier de son parcours (« Des clients font régulièrement 25 km pour venir déguster mon onglet » confie-t-il) ; mais il revient sans cesse sur son bonheur de vivre ici, loin des terreurs de son enfance et de son adolescence. « Ma femme, mes trois enfants et moi-même, nous nous sentons chez nous à Strasbourg, tout comme moi je me sens chez moi dans ce restaurant que j’ai créé et où je suis si satisfait de venir travailler chaque jour »…


DESIGNER CULINAIRE Olivier Meyer, la cuisine comme expérience(s)

Photos :

Nicolas Roses - DR Barbara Romero

074

075

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Le terroir, le végétal, le vin nature, les huiles et condiments de la région. Le chef et entrepreneur Olivier Meyer est un amoureux du bon, du brut… et du design. « Designer culinaire », il pense l’instant du repas dans sa globalité, comme une expérience multiple, un scénario gourmet. Olivier Meyer n’est pas très loquace. Parler de lui, ce n’est pas son truc, communiquer sur son travail non plus. Il n’en a pas besoin de toutes façons : sa cuisine parle pour lui. Le chef au parcours atypique rend une endive jolie, un radis sexy, une courgette attirante. On exagère peut-être un tout petit peu, mais la cuisine d’Olivier, c’est une expérience en soi. Un mélange de saveurs détonant. Une cuisine de l’instant, avec de beaux produits frais, des assaisonnements justes et audacieux. D’ailleurs, quand il présente ses petits plats accompagnés de vins — nature pour la plupart — de sa sélection,

‘‘Le chef au parcours atypique rend une endive jolie, un radis sexy, une courgette attirante.’’

les mots fusent, l’homme s’anime et partage sa passion. Sa passion des bons produits, du terroir. « J’ai une vraie sensibilité avec la terre, avec le travail des agriculteurs, j’ai besoin de toucher, de sentir, je fais le tour des marchés… Je ne me fais pas livrer, car je suis toujours déçu. » DE VENDEUR DE LÉGUMES À DESIGNER CULINAIRE Ses différentes expériences professionnelles en témoignent : diplômé d’un BTS au lycée hôtelier d’Illkirch-Graffenstaden, il travaille chez un apiculteur en Bavière, vend du vin, des fruits et légumes au marché Gare. Bien avant que l’on parle des circuits courts, Olivier y était sensible. Il passe ensuite des cuisines à la salle, au Festin de Lucullus, au Château de l’Ill, au Petit Ours, au Petit Tonnelier… Il part travailler à l’étranger aussi, devient professeur de cuisine à Schiltigheim, chef à domicile de l’ambassade d’Islande… Puis est promu chef attitré du secrétaire général du Conseil de l’Europe. « C’était une belle expérience. J’étais libre de concocter mes menus, ils étaient assez ouverts, mais il fallait que je les soumette à l’avance. »


SPÉCIALITÉS ITALIENNES AUTHENTICITÉ & CONVIVIALITÉ

75

RESERVATION AU 03 88 35 47 25

21 -23 Rue des Frères - 67000 Strasbourg mardi - samedi | 12h -14h | 19h - 22h30 www.restaurant-lepicobello.com P i c o be l l o S t r asbo u r g


Photos :

Nicolas Roses - DR Barbara Romero

Texte :

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

077 076

‘‘J’ai une vraie sensibilité avec la terre, avec le travail des agriculteurs, j’ai besoin de toucher, de sentir, je fais le tour des marchés...’’ En 2009, Olivier Meyer rencontre la designeuse Sonia Verguet. Elle aime la cuisine, il aime le design. Ensemble, ils développent le « design culinaire ». Kesako ? « Dans l’événementiel, le design culinaire, c’est trouver une idée qui colle à l’événement, au client, au lieu, et de s’en servir pour dérouler tout un scénario dans la nourriture, l’ambiance lumineuse, la façon de servir… » Le designer réfléchit à la situation dans son ensemble. Mais toujours de manière raisonnée. « Il y a là un aspect écologique très fort, de simplicité,

d’épuration maximale, de limiter le matériel transporté, tout en conservant l’essentiel : la convivialité, le manger ensemble et le bien manger ! » Il y a deux ans et demi, il décide de créer Kuirado où il peut concocter ses petits plats ou donner des cours de cuisine. Très vite, la start’up nichée à Koenigshoffen se transforme en lieu d’accueil d’associations proposant des cours de cuisine. « Il s’en tient au moins un par semaine et cela se remplit très vite, se réjouit Olivier. Personnellement, je n’en donne plus qu’un ou deux par an. » Parmi ses nombreux projets ? « Sortir la tête de l’eau ! », sourit-il, tout en concoctant avec des amis aussi discrets que lui un concept de restauration dans la Manufacture des tabacs nouvelle génération à l’horizon 2020. « Ce sera un lieu de qualité, créatif, un brin atypique. » Comme sa cuisine.


E

RANDE IL

BOURG G

STRAS SOFITEL

SBOURG

RA E 67000 ST RE-LE-JEUN 00 SAINT PIER 15 49 88 4 PLACE 03 L: TE

v er sse d’h i La terra

c oc kta i Plu tôt

l ?

Ou boisson chaude ?

77

LA TERRASSE D’HIVER AU BAR LE LINK DÉTENDEZ-VOUS BIEN AU CHAUD POUR PROFITER DE NOS COCKTAILS, D’UNE COUPE DE CHAMPAGNE OU ENCORE D’UNE BOISSON CHAUDE CONFORTABLEMENT INSTALLÉ DANS NOS CANAPÉS. LAISSEZ ARRIVER L’HIVER EN DOUCEUR AVEC NOTRE TERR ASSE D’HIVER ET SES LAMPES CHAUFFANTES…

WWW.SOFITEL.COM WWW.SOFITELSTRASBOURG.COM


L’UNIVERS DU CHOCOLAT

Erithaj trace son chemin…

Photos :

Nicolas Roses Jean-Luc Fournier

078

079

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Le Strasbourgeois Arnaud Stengel, 31 ans aujourd’hui, poursuit résolument le développement de son entreprise lancée il y a maintenant un peu plus de quatre ans. Pousser la porte de la boutique Erithaj de la rue Brûlée, c’est entamer un voyage initiatique au pays des saveurs du chocolat… Les lecteurs de Or Norme avaient été les premiers à entendre parler de la création d’Erithaj (Or Norme n° 13 de juin 2014). Ils se souviennent sans doute d’avoir alors fait la connaissance d’Arnaud Stengel qui venait de terminer son « initiation » au monde du chocolat au sein du laboratoire du célébrissime Christophe Meyer, chez Christian. De fil en aiguille, Arnaud a ensuite patiemment mais sûrement investi toutes les facettes de l’univers du chocolat, devenu son métier : « Je suis parti de la voie associative avec une association qui aidait les planteurs du sud-Vietnam, dans la région du détroit du Mékong. J’ai donné un coup de main dans les plantations et peu à peu, les idées se sont enchaînées dans ma tête, et les projets aussi. Grâce à Christophe Meyer, j’ai appris à transformer la matière première, jusqu’à la confection et la mise en vente des produits finis. »

Arnaud avec enthousiasme. Avant de rajouter lucidement : « Dans notre pays, il y a toute une éducation au goût du chocolat à refaire face aux chocolats industriels. C’est dans notre boutique que cela se passe… »

CET ERITHAJ QUI NE CESSE DE PROGRESSER

Il faut entendre Arnaud Stengel se passionner pour ce métier qu’il n’envisageait pas de pratiquer il y a moins de dix ans encore, lui qui se projetait alors volontiers dans le commerce international « à Singapour, au Japon ou encore au Canada… ». Oui, il faut l’entendre parler encore et encore de sa belle boutique où tout un chacun peut vraiment se rendre compte des incroyables saveurs du chocolat. Mieux même : « Erithaj a été la première société au monde à utiliser le moût de la pulpe, issu de la fermentation, pour créer un sirop de cacao. » Encore plus fort, avec une technique voisine, Erithaj est parvenu à obtenir de la liqueur de cacao. « Le bar caché d’Aedaen Place a créé un cocktail à base de notre liqueur » souligne-t-il. Et de citer d’autres collaborations où le mariage des produits avec les incroyables saveurs issues du chocolat font merveille, avec Cédric Kuster du restaurant

L’ouverture au printemps 2017 de la boutique de la marque au centre de Strasbourg (rue Brûlée) a constitué une étape importante : « Nous exercions déjà plusieurs métiers » raconte Arnaud. « Nous sommes producteurs de cacao, on peut parler dans notre cas d’un commerce de gros, mais nous fournissons aussi des chocolatiers en blocs de chocolat, après transformation. Dans notre boutique, nous valorisons désormais chacune de nos recherches et notre travail sur les différentes origines de la matière première. Nos clients viennent pour découvrir les différents profils aromatiques de nos productions qui couvrent toute la gamme du chocolat du lait 40 % au chocolat noir 80 %. Ici, on vient acquérir des tablettes de chocolat qui se dégustent comme des bouteilles de très bons vins » poursuit

Ce savoir-faire, cette audace et ce courage de positionnement ont fini par payer. L’entreprise vient de doubler son chiffre d’affaires lors des deux derniers exercices. Mérité, tant chez Erithaj, les efforts sont l’affaire de tous et sont constants. Cette rigueur se retrouve aussi « backstage » : la marque ne laisse le soin à personne de traiter sa logistique, les containers venus du Vietnam sont ainsi chargé et déchargés par des employés asiatiques et leur contenu dispatché dans un entrepôt loué au sud de Strasbourg par une équipe de six personnes salariées en Alsace. AVEC L’ÉTHIQUE EN PRIME…


Boutique Erithaj. 6 rue Brûlée 67000, Strasbourg (derrière l’hôtel de ville, Place Broglie). Ouverte du mardi au samedi.

La Casserole ou le fromager Lorho, bien connu à Strasbourg. « Je me rends bien compte que rien n’a jamais été totalement réfléchi : aucun business plan dont les banquiers sont si friands » se rappelle Arnaud Stengel. « Non, juste une vraie passion qui a servi de moteur pour tout le reste, enchainement et réalisation des idées compris… Le tout avec une certaine éthique que nous parvenons à conserver dans un monde du cacao qui peut par ailleurs être très sombre » conclut-il, en faisant référence à l’incroyable concurrence qui s’exerce sur le terrain où la loi des traders est bien souvent la plus forte et où peu de sociétés, comme Erithaj, « vont à la véritable rencontre du planteur et respectent son travail en le rémunérant à sa juste valeur. »

79

C’est ce condensé de talent, de travail et de passion qui se retrouvent à la boutique Erithaj où la porte s’ouvre sur d’inédites expériences sensorielles à découvrir absolument…

Arnaud Stengel


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

Jusqu’au 23 décembre, le Troquet des Kneckes renouvelle sa collecte de jouets pour les enfants placés en foyer d’accueil. On en profite également pour se faire une petite tarte flambée ou un waedele dans un cadre alsaco-décalé ! La chambre de vos enfants déborde de jouets qu’ils ne regardent même plus ? Vous ne savez plus quoi en faire ? N’hésitez pas à les mettre sous le sapin du Troquet des Kneckes qui se fera une nouvelle fois une joie de les distribuer aux enfants placés en foyer le soir de Noël. Une belle occasion de découvrir ou re-découvrir une brasserie alsacienne à la déco décalée entre trophées de chasse customisés et dictons alsaciens déclinés de la carte aux murs de l’établissement.

081

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

LES KNECKES En mode père Noël

080

Troquet des Kneckes 112, Grand’Rue, Strasbourg. Tél. 03 88 22 57 45 www.troquet-kneckes.alsace 7/7 de 11h à 1h.

KIDS FRIENDLY Au Troquet des Kneckes, l’ambiance est bon enfant, et les kids au paradis entre baby-foot et jeux de société mis à disposition. Dans les

assiettes, des plats typiques de la région, du waedele à la tarte flambée en passant par le bibeleskaes-pommes sautées (14,90 €), les fleischkiechle à la crème et aux champignons (12,90 €) ou les cassolettes de spaetzele lardons et crème (11,90 €). Imbattables le prix du plat du jour à 6,90 € et le menu enfant à 5,50 € ! Et mention spéciale pour la cuisine chaude servie jusqu’à 23h, les tartes flambées jusqu’à minuit. En bonus : des cours d’Alsacien donnés gratuitement tous les mardis à partir de 18h. Les amateurs retrouveront enfin le brunch des Kneckes dès la fin du marché de Noël le dimanche de 11h à 15h.


Cette année, pour célébrer Noël et la Nouvelle Année, le Hilton Strasbourg vous accueille et vous fait vivre des moments féériques et inoubliables en compagnie de vos familles et amis. Laissez-vous tenter et découvrez nos propositions festives et gourmandes spécialement prévues pour cette période magique !

ÉVÉNEMENTS LES “BRUNCHS” DE L’AVENT

25

2

9

NOV E M BRE

D ÉC E M B RE

DÉ C E M B RE

24

25

DÉCEMBRE 2018

16 DÉCEMBR E

DÉCEMBRE 2018

Christmas Eve Dinner

Christmas Brunch

Grand buffet de Réveillon de Noël

Brunch de Noël

31

1ER

DÉCEMBRE 2018

Welcome 19

Réveillon de la Saint Sylvestre

81

JANVIER 2019

New Year Brunch Brunch de la Nouvelle Année

PLUS D'INFORMATIONS & RÉSERVATIONS

03 88 37 41 44 I restaurant@hiltonstrasbourg.com

rink.fr d t a www.h-e

PARKING PRIVÉ GRATUIT WIFI GRATUIT


LOIN DU CENTRE La S’Musauer Stuebel ou le cocon caché

Nicolas Roses Barbara Romero

082

083

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

Gourmande, cosy, gastronomique et décontractée… Voilà une adresse que l’on aimerait garder secrète ! À la S’Musauer Stuebel, nichée au fin fond de la Musau, le temps suspend son vol pour un repas haut en couleur en toute convivialité. Y aller est une aventure en soi. Passé les barres d’immeubles du quartier de la Musau, on découvre de petits pavillons du début du siècle bordés de jardinets. Reculée au point de dérouter le meilleur des taximan, la S’Musauer Stuebel ne désemplit pourtant pas. Depuis neuf ans, ses chefs d’orchestre, Christophe Fischer en cuisine et Marco Heimlich en salle, ont assis une solide réputation tant pour la qualité des plats proposés que le cadre et l’ambiance de leur restaurant. On y déguste une cuisine de marché raffinée et gourmande, exclusivement de produits frais et de saison, agrémentés de sauces maison savoureuses, la marque de fabrique du chef rejoint en cuisine il y a 4 ans par le chef Christophe Helmstetter. « On cuisine comme on aime, avec les produits que l’on aime, souligne Christophe Fischer. Moi je n’aime pas le sucré-salé, la cuisine fusion, les trucs à la mode ! Nous aimons la cuisine française, avec de vraies sauces. »

flambées dans un resto sans déco, avec des

DE LA TARTE FLAMBÉE À LA GASTRONOMIE FRANÇAISE

magnifiques bouquets de fleurs fraîches. Si

À midi, ils proposent une formule déjeuner à 18,50 € qui change chaque semaine selon l’arrivage du marché. Le soir, comptez aux alentours de 30 € le plat. Leurs plats signature ? Les Saint-Jacques poêlées, risotto crémeux croquant et crème de coques, la bouchée à la reine à l’ancienne avec ris de veau, ou le fameux filet de bœuf wellington qu’ils proposent également en service traiteur pour les fêtes. « Dire qu’il y a huit ans, on servait un plat du jour et des tartes

nappes et serviettes en papier ! », se souvient Marco Heimlich. Car la S’Musauer Stuebel, ou « le Petit salon de la Musau » pour les non-dialectophones, a évolué au fil du temps au rythme de ses propriétaires. De resto à tartes flambées à la déco surannée, l’adresse s’est transformée en cocon cosy avec une cuisine haut de gamme. « Cela s’est fait naturellement. Un jour on n’en pouvait plus de nos vieilles boîtes Bouillon cube, sourit Marco. On voulait juste refaire le plafond pour l’isolation phonique et on a tout changé ! » Depuis un an et demi maintenant, les hôtes nous reçoivent dans une ambiance feutrée où les nuances de gris dominent. Toutes les semaines, Marco décore le restaurant de l’on apprécie leur terrasse ombragée durant la belle saison, leur décoration de la façade du restaurant à Noël apporte la petite touche de féerie propre aux fêtes de fin d’année. Surtout, la S’Musauer fait partie de ces adresses où l’on vous fait sentir comme à la maison, sans esprit guindé, ni chichis. De ces adresses où le chef sort de ses cuisines pour papoter avec ses clients pour la plupart habitués… Et qui aimeraient sans doute garder leur adresse cachée secrète !

S’Musauer Stuebel 11, rue de Murbach, Strasbourg. Tél. 03 88 39 39 98 www.smusauer.com


83

De gauche Ă droite : Christophe Fischer, Marco Heimlich et Christophe Helmstetter


De gauche à droite : Lionel Pinelli, associé gérant, Krystel Rivière, la cheffe, et Alexandre Kerlen, adjoint

DU PLAT DE GRAND-MÈRE AU HOMARD

Nicolas Roses

Cocktails, mariages ou soirées de gala, pour les entreprises, les institutions ou les particuliers : le traiteur AVS (À votre service) met les bouchées doubles pour tenir ses engagements en matière sociale, mais aussi son positionnement « locavore ».

Jean-Luc Fournier

Dans le Top 5 des traiteurs alsaciens, AVS se distingue par son positionnement. Basés à Molsheim, ses dirigeants mettent le facteur humain au cœur de leur société, car comment faire de la bonne cuisine si l’on n’est pas heureux ? Comment offrir un service de qualité si l’on est malmené ? En 2007, déjà, son créateur Pierre Hoerter misait sur une activité économique sociale et solidaire, en intégrant des personnes handicapées à son équipe. Autre principe : partir « du champ à l’assiette » pour proposer des produits locaux et de saison d’une extrême fraîcheur. Rejoint par Lionel Pinelli en 2009, puis par Alexandre Kerlen, AVS traiteur a grandi, intégré de nouveaux locaux et emploie aujourd’hui 21 salariés.

084

085

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

AVS, le traiteur engagé du champ à l’assiette !

AVS 46, route Ecospace, Molsheim. Tél. 03 88 38 10 15 www.traiteur-avs.com

et collective, lui permettant de préparer des mets raffinés pour jusqu’à 3000 couverts par jour ! « Nos clients sont prêts à dépenser mais ils exigent le meilleur qualité-prix possible, souligne Lionel Pinelli. Notre défi quotidien : allier nos valeurs aux exigences de développement économique. Nous avons donc adapté les postes de travail pour que les personnes que nous engageons ne subissent pas cette pression. » Parmi leurs clients, l’IRCAD qui accueille chaque mois près de 8500 chirurgiens du monde entier. « Cela représente 100 couverts par jour, précise le dirigeant. Nous avons eu le sentiment du travail accompli quand nous avons pu pérenniser la place d’une personne handicapée au service. »

CUISINER BIEN, POUR PLEIN !

Du plat de grand-mère au homard en passant par

Aux fourneaux, Krystel Rivière, qui a fait ses classes à l’Hôtel du Parc et au Martinez, avant de rejoindre l’Alsacienne de restauration. Une cheffe aux deux casquettes cuisine gastronomique

les mises en bouche ou les verrines, le traiteur assure également d’un point de vue esthétique avec des présentations soignées et contemporaines.


Tous les jeudis de18h00à22h00

r r é é o p p a

hu h s uît e tr 85

Et profitez également de

nos brunchs samedi, dimanche et jours fériés

café atlantico, 9 quai des pêcheurs, 67000, Strasbourg 03 88 35 77 81 • café-atlantico.net • •


Nicolas Roses

Entre brasserie, pizzeria et bar caché, l’atypique Aedaen Place permet à chacun de trouver son bonheur à tout moment de la journée.

Barbara Romero

Photos :

Entre Little Italy, speakeasy et brasserie…

086

087

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

L’AEDAEN PLACE

Aedaen Place 4-6 rue des Aveugles, Strasbourg. Tél. Pizzeria : 03 88 25 02 00 Tél. brasserie : 03 90 00 90 01 www.aedaen-place.com Ouvert 7/7. Bar caché dès 18h jusqu’à 3h30 du jeudi au samedi, 1h30 les autres jours.

Ambiance Little Italy entre murs de briques et suspensions lumineuses avec un vrai pizzaiolo aux commandes côté pizzeria. Cuisine ouverte sur un espace végétalisé, livres suspendus au mur, espace boudoir et jardin d’hiver côté brasserie. Sans oublier le fameux bar caché où déguster des cocktails (8-15 €) pour les amateurs… À l’Aedaen, place aux ambiances décalées et à la déco ultra léchée pour satisfaire toutes nos envies de la journée. BRUNCHS Côté food, on aime particulièrement la cuisine du marché raffinée et contemporaine de la cheffe Léa Birckner proposant chaque midi un plat veggie, deux de viande et un de poisson

auxquels s’ajoutent ses plats signature le soir à l’instar de son filet mignon de cochon ibérique (27 €). Dès 11h, on partage aussi entre amis des planchettes de charcuterie, de fromages, de tartinades, des dips de légumes ou du houmous (6-11 €). Les samedis, dimanches et jours fériés, place aux brunchs gargantuesques à la brasserie (14 €-25 €) avec jus de fruits frais, œuf au plat, bacon grillé et poisson gravlax pour la version la plus complète. La pizzeria elle propose un brunch italien (10-18 €) entre focaccia, panacotta ou ricotta. Point commun des deux restaurants : tout y est fait maison à base de produits frais. Rendezvous est déjà pris le soir du réveillon du 31 pour une soirée prometteuse dans « the place to be » entre la brasserie et le speakeasy.


87


UNE CUISINE D’OUVERTURE Un chef dans la “BOMAttitude” 

Nicolas Roses Jean-Luc Fournier

088

089

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

Aux commandes des cuisines du BOMA depuis son ouverture en juillet 2017, l’inventif chef Cédric Kallenbach fait passer la « BOMAttitude » jusque dans l’assiette. Un savoureux mélange d’ouverture, de bienveillance et de convivialité. Chef de partie de prestigieuses maisons telles L’Auberge de l’Ill, Chez Pic, La Table Gourmet en Suisse ou Les Crayères à Reims, Cédric Kallenbach a orchestré les cuisines du Régent Petite France pendant 14 ans. À la naissance de son fils en 2013, il décide de quitter le rythme effréné de chef de cuisine, mais reviendra vite à ses premiers amours lorsque Jean-Pascal Scharf lui demande de revenir mais cette fois au BOMA. À l’image de l’hôtel 4 étoiles résolument ouvert sur la ville, le chef propose une cuisine d’ouverture, flexitarienne, adaptée à la tendance du « Bien-manger ». « Nous travaillons exclusivement des produits frais et nous répondons aux tendances du sans gluten, sans lactose, véganes ou végétariennes car il y a une vraie demande », constate-t-il. Inventif et curieux, Cédric Kallenbach innove, propose, teste sans cesse. Une crème de maïs ? Une soupe d’avocat au lait de soja ? Un moelleux au chocolat sans gluten ? Rien ne lui fait peur. Chaque semaine, il élabore un nouveau menu déjeuner avec une entrée, un poisson, une viande ou un plat végétarien (plat du jour à 11,50 €, Formule à 14,50 €). Sans oublier les plus gourmands avec sa fameuse bouchée à la reine à l’ancienne ou son burger à la tomme d’orties et ses fameuses frites maison qui en font craquer plus d’un(e)s !

Cédric Kallenbach

Une carte que l’on retrouve désormais le soir également en plus des planchettes apéritives chères au Boma. À accompagner d’un vin nature ou bio sélectionné par le chef étoilé Thierry Schwartz.

‘‘Une crème de maïs ? Une soupe

Boma

gluten ? Rien ne lui fait peur.’’

7, rue du 22 Novembre, Strasbourg Tél. 03 90 00 00 10 www.boma-hotel.com

d’avocat au lait de soja ?

Un moelleux au chocolat sans


AVS : le traiteur engagé dans la réussite de vos événements !

Notre ingrédient en plus, c’est peut-être celui-là : l’engagement !

Chez AVS, nous avons deux passions : la gastronomie et l’humain.

89

Deux passions que notre activité de traiteur nous permet de marier au quotidien ! Du cocktail apéritif au dîner de gala, nous mettons tout en œuvre pour que chacune de vos réceptions soit un événement unique, générateur d’émotions et porteur de sens. La qualité de nos plats est le fruit d’une cuisine inventive et raffinée, réalisée à partir de produits frais, locaux, de saison, par une équipe passionnément engagée.

T. 03 88 38 10 15 46 route Ecospace – 67 120 Molsheim contact@traiteur-avs.com www.traiteur-avs.com


Nicolas Roses

Matériaux précieux, alliance du contemporain et de l’ancien, cuisine du marché raffinée et Spa lové dans une cave voûtée : bienvenue aux 5 Terres hôtel et Spa de Barr.

Barbara Romero

Photos :

Dans l’écrin des 5 Terres

Sur la place de l’hôtel de ville de Barr, classé au titre des Monuments historiques, se niche un établissement quatre étoiles au cadre assez spectaculaire. Dans une bâtisse du 16e siècle, les 5 Terres-M Gallery by Sofitel sublime les colonnes en grès des Vosges, les murs de briques ou les tuiles anciennes d’objets design et d’or, le fil conducteur de l’établissement.

090

091

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

UN LIEU D’EXCEPTION

Les 5 Terres 11, place de l’Hôtel de Ville, Barr. Tél. 03 88 08 28 44 www.5terres-hotel.fr

À la Table du 5, les chefs Axelle Gillig et Mathias Stalter orchestrent une cuisine bistronomique de produits frais du marché, rigoureusement sélectionnés. Passés par des tables prestigieuses à l’instar de l’Auberge de l’Ill, du Chambard ou du Louis XV, les chefs accordent une attention particulière à la

présentation et aux saveurs proposées. On y déguste également des vins d’Alsace et d’ailleurs d’exception, bio ou en agriculture raisonnée, rigoureusement sélectionnés par le maître des lieux, Jean-Daniel Seltz, passionné de vins. À terme, la carte proposera pas moins de 600 références à découvrir dans la cave nichée sous leur boutique de déco, Editions limitées, attenante à l’hôtel. Pour un moment de pure détente, on s’offre un accès au Spa de deux heures couplée à un déjeuner découverte à la Table du 5 (60 €, boissons comprises). Un Spa intimiste, lové dans une cave voûtée en grès des Vosges, accessible à la clientèle extérieure à l’hôtel.


CÉDRIC KUSTER PRÉSENTE

TRAITEUR

L ES

R EPA S S O NT

D É COUVR E Z

LE LA

UN

D ’ANNÉE ART.

S E RVI CE

TRAI TEUR

CASS E RO LE.

LIVRET TRAITEUR DISPONIBLE EN LIGNE RESTAURANTLACASSEROLE.FR/TRAITEUR OU À LA CASSEROLE - 03 88 36 49 68

1

ER

PR IX

20

18

Conception : MY CLIENT IS RICH • Photographie : S. Spach

FI N

TOUT

S IG NÉ

91

D E

24

RUE

D E S

J U I FS

6 7 0 0 0

ST RAS B O U R G


CHEZ EUGÈNE

Le bar à bière où l’on mange bien ! Sous le regard effrayant des rhinocéros, dans un cadre inspiré de l’œuvre d’Ionesco, on s’attable, on grignote et on papote au Comptoir d’Eugène, au cœur de la Krutenau.

Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

092

093

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

D’intrigantes têtes et photos de rhinocéros aux murs, un arbre surgi de nulle part, des pierres apparentes, une déco tout en bois sombre, des fauteuils d’un autre temps, une terrasse couverte et chauffée en hiver… Bienvenue au Comptoir d’Eugène, rue de Zurich à la Krutenau. Conçu autour de la pièce satirique Rhinocéros d’Eugène Ionesco, le petit dernier du groupe de Franck Meunier fait la part belle à la bière, en mettant même à disposition une tireuse pour emporter sa Météor pression à la maison (2,5 litres) contre une caution de 10 €.

‘‘Des plats traditionnels type tartes flambées, le bibeleskaes, la bouchée à la reine, la carbonade de bœuf ou la tourte forestière de volaille...”

« MARDIS FONDUE » Au menu, des plats traditionnels type tartes flambées (6,90 €-8,50 €), le bibeleskaes, la bouchée à la reine, la carbonade de bœuf ou la tourte forestière de volaille (Plat de 9 €-16 €), sans oublier un plat veggie, wok de légumes au lait de coco, pour les amateurs. Au déjeuner, un plat qui change tous les jours (10 €) et à l’heure de l’apéro, place aux planchettes à partager et aux happy hours de 17h30 à 20h, avec toutes les pintes à 4 €. Tout au long de la journée, les petits creux trouvent leur salut avec bol de soupe, botte de radis ou croque-monsieur.

Les lèves-tard peuvent aussi se laisser tenter par un petit déjeuner salé ou sucré servi à partir de 11h (6 €), ou par le brunch avec buffet à volonté le dimanche de 11h à 15h. Et parce que l’hiver nous donne une furieuse envie de fromage, on réserve les « Mardis fondue » les 4 et 18 décembre pour un avant goût des repas montagnards !

Comptoir d’Eugène 42, rue de Zurich, Strasbourg. Tél. 03 88 37 95 95 www.comptoir-eugene.fr Ouvert 7/7.


93 Onze sommeliers vous acueillent dans nos trois boutiques Marché-Gare à Strasbourg Grand Frais à Fegersheim Marché frais Biot à Mittelhausbergen

Ouvert à tous du lundi au samedi de 8h30 à 19h30 Accès et parking gratuit

L’abus d’alcool est mauvais pour la santé, à consommer avec modération.


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

Depuis plus de 30 ans, les amoureux de la nuit se retrouvent aux Aviateurs, premier bar à ambiance musicale créé à Strasbourg en 1984 par Michelle Noth-Moretti, et repris par l’entrepreneur Franck Meunier en 2006. S’il est des endroits mythiques à Strasbourg, Les Aviateurs en fait partie. Bar de nuit incontournable de la place où se pressent artistes, parlementaires et night lovers, les Aviats traversent les années sans prendre une ride, ou presque.

095

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

HISTORIQUE Indétrônables Aviateurs !

094

Les Aviateurs 12, rue des Sœurs, Strasbourg. Tél. 03 88 36 52 69 www.les-aviateurs.com De 20h à 4h tous les jours.

Derrière son bar tout en longueur, les bartenders ultra stylés enchaînent les cocktails sur des sons des années 80 aux années 2000. Aux murs, les affiches de stars de cinémas récemment réencadrés pour davantage d’effet. Les mardis dès 21h, place aux soirées Coyotes girls qui ambiancent le bar jusqu’au petit matin pendant que les guests peuvent s’éclater sur un taureau mécanique !

UN STYLE, UNE AMBIANCE, DEPUIS 34 ANS Depuis plus de 30 ans, des générations de Strasbourgeois et de touristes font vivre ce bar au concept inchangé. En reprenant les Aviats en 2006, Franck Meunier a tenu à conserver l’esprit du bar de nuit où l’on vient prendre un verre et faire la fête jusqu’au bout de la nuit. On aime aussi les soirées jazzy et les showcases qui s’y tiennent régulièrement. Côté boissons, compter entre 9 € et 13 € pour un cocktail, 4,50-7,80 € le verre de vin, sans oublier une large sélection de whiskies, rhums, champagnes ou gins… Les noctambules pourront s’y retrouver le 31 décembre pour la soirée du réveillon !


95


Nicolas Roses Barbara Romero

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

Jérôme Lenhardt, directeur général (à droite) et Christophe Koerckel, directeur de salle.

LA MAISON DES TANNEURS Emblématique !

Classée au titre des Monuments historiques depuis 1927, la Maison des Tanneurs fait vivre la cuisine alsacienne dans un cadre authentique depuis 1949 ! La même famille tient cette maison strasbourgeoise emblématique depuis 1956. Nancy Regan, Jacques Chirac, Johnny Hallyday… Autant de personnalités venues déguster une bonne choucroute ou un petit plat alsacien à la Maison des Tanneurs avec son point de vue assez magique sur la place Benjamin-Zix et le pont tournant.

097

Au cœur de la Petite France, la maison familiale réputée pour la qualité de ses choucroutes depuis quatre générations respecte les recettes traditionnelles. Ici tout est fait maison, les choucroutes mijotent chaque jour sous

096

l’œil averti du chef Christian Haensler qui y a commencé en tant que commis il y a 35 ans ! « Nous tenons à l’esprit familial de notre établissement, avec une équipe exceptionnelle en salle et en cuisine qui fait aussi vivre le lieu »,

souligne Jérôme Lenhardt, nommé au printemps par son oncle François à la direction générale de la maison. LA TARTE AUX FRUITS DE L’ARRIÈRE GRAND-MÈRE « Mon arrière-grand père Behe était employé ici avant de racheter le fond puis les murs en 1957. Ma grandmère, Gabrielle Lenhardt a pris la suite, puis mon oncle, François », précise le jeune homme de 32 ans. Quatre générations qui ont toujours eu à cœur de servir une cuisine alsacienne authentique, faite maison. « À la carte, on retrouve encore les recettes de tartes aux fruits de l’arrière-grand-mère ! », sourit Christophe Koerckel, directeur de salle. Un respect des traditions tant dans le


Maison des Tanneurs 42, rue du Bain aux Plantes, Strasbourg Tél. 03 88 32 79 70 www.maison-des-tanneurs.com Fermé dimanche et lundi. Ouvert dimanche midi pendant le marché de Noël.

décor que dans l’assiette qui ne va pas sans un soupçon d’innovation avec notamment la création d’un bar à vin d’Alsace au rez-de-chaussée de la maison courant 2019. « Nous revenons finalement aux fondamentaux puisqu’à l’origine, en 1949, ce sont huit viticulteurs qui ont repris la Maison des Tanneurs pour en faire un restaurant et un espace de dégustation de leurs vins », rappelle Jérôme. Tables basses, canapés en cuir, l’espace sera cosy et accueillera régulièrement des vignerons pour des dégustations. En face, la Boutique des Tanneurs verra également le jour courant 2019 pour ceux qui souhaiteraient prolonger leur expérience en emportant avec eux une choucroute ou un foie gras sous vide, sans oublier quelques objets de décoration typiques de la Maison des Tanneurs.

97


Nicolas Roses

Véritable bistrot de quartier indéboulonnable, la péniche l’Atlantico accueille étudiants, retraités, habitants du coin qui font depuis des années l’âme du lieu tous les jours de l’année de 7h du mat à 1h30.

Barbara Romero

Photos :

Bistrot à quai

Petit déj, plats du jour, planchettes, burgers et brunchs le week-end… Le Café l’Atlantico satisfait petits creux et grosses faims du petit matin à tard dans la nuit. Amarrée quai des Pêcheurs depuis les années 90, la péniche, reprise en 2006 par Franck Meunier, c’est un peu le phare dans la nuit du quartier, à la déco et au concept intouchables. Les habitués s’y pressent dès 7h pour prendre un petit déjeuner salé ou sucré (5,80 €-9,80 €) avec leur journal préféré ou leur ordi.

099

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

CAFÉ ATLANTICO

098

Café Atlantico Quai des Pêcheurs, Strasbourg. Tél. 03 88 35 77 81 www.cafe-atlantico.net Ouvert de 7h à 1h30 7/7.

JEUDIS HUÎTRES ! Le week-end, on y bulle en famille ou entre copains avec un point de vue imprenable sur l’Ill autour d’un bon petit brunch en mode

« poisscaille », « grosse dalle », ou « sugar baby » pour les dents sucrés (11,90-16 €). A midi, le chef concocte une cuisine du monde faite maison, avec un plat du jour qui change chaque semaine. Les plus gourmands craqueront forcément pour le cheescake au spéculos ou le fameux cookie du capitaine ! En soirée, place à une ambiance décontractée où les moussaillons partagent des planchettes ou dévorent des burgers en terrasse chauffée ou sur la péniche. Enfin les jeudis, c’est apéros huîtres ou crevettes de 18h à 22h pour les amateurs de coquillages et crustacés ! (12 €-23 €)


99


FOOD TRUCK

Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

0100 0101

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Good trucks ! Débarqués tels des ovnis sur la place strasbourgeoise en 2014, les Food truck sont désormais de tous les festivals ou événements de la hype. Mais comment faire bon et servir vite ? Peuvent-ils faire ce qu’ils veulent ? Rencontre avec les deux pionniers à Strasbourg : Pur ETC. et à Mi-Chemin.


101


Photos :

Nicolas Roses

Texte :

Barbara Romero

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

0102 0103

A Mi-Chemin Facebook : A Mi Chemin @amicheminft www.pur-etc.fr

Au volant du Food truck aux couleurs pop de sa petite entreprise A Mi-Chemin, Mylène Laroche déboule tout sourire devant le Musée d’art moderne et contemporain par une belle matinée d’automne. En deux temps trois mouvements, elle relie sa camionnette à la borne d’électricité, installe tables hautes et tabourets et met à jour son ardoise. « J’ai l’impression d’être une marchande, c’est super convivial un Food truck ! » À l’inverse de sa mère qui a consacré sa vie à la restauration, Mylène a choisi ce mode de consommation résolument contemporain pour faire découvrir ses bons petits plats aux passants. « Avoir un restaurant, c’est trop contraignant, entre les charges, le personnel, les horaires… Non merci ! Quand j’ai vu un triporteur de café à Copenhague, je me suis dit, c’est ça que je veux faire ! ». On est en 2014, Mylène est pionnière en la matière à Strasbourg, avec Nicolas Vachez qui démarche Pur ETC. pour adapter leur concept de manger sain et local à la cuisine « itinérante ».

JUSQU’À 130 REPAS PAR HEURE Aux fourneaux, Mylène prépare ses tartes, ses salades, ses desserts, ses soupes, ses plats du jour inspirés des recettes de nos grands-mères dans son truck transformé en cuisine itinérante avant de débarquer sur son lieu de vente. « Sur place, je n’ai plus qu’à réchauffer et à assembler, sourit-elle. En une heure, je peux servir jusqu’à 130 repas ! » Hot-dog de knacks et panini minute complètent désormais son offre. « Je m’attache à sélectionner des produits locaux, de saison, je travaille avec un boulanger bio. Je choisis aussi des boissons locales, comme Moi, Moche et Bon ou le café Omnino. » APPORTER DE LA FRAÎCHEUR ET DE LA CONVIVIALITÉ AUX ÉVÉNEMENTS Locavore, Pur ETC. l’est aussi depuis sa création en 2011 dans une petite boutique de la place Saint-Etienne. Depuis, le concept créé par


Mylène Laroche

Héloïse Chalvignac et Vincent Viaud a grandi et emploie 80 salariés. « Nos plats sont désormais préparés dans nos cuisines à la Meinau. Dans le truck, nous ne pelons pas les carottes et les patates, sourit Nicolas Vachez. Tout est prêt à être réchauffé sur place. Même les croque-monsieur sont préparés avant et cuits à la minute. » L’idée ? Servir vite et bien ! « L’avantage du truck c’est que l’on peut apporter aux gens une bonne cuisine de produits frais dans des endroits complètement improbables ! », commente Nicolas. Si les Food trucks se concentraient dans les zones d’activité de la région, ils ont tous changé leur fusil d’épaule. Économiquement, il est plus rentable d’assurer les événements privés ou d’entreprises et d’être présents sur les festivals, en plus de leurs rendez-vous réguliers, place Hans-Arp pour Mylène les mardis et weekends ou lors des spectacles de l’Espace K en alternance avec Pur etc. « Nous avons également créé une association avec les Food trucks qui ont la même philosophie que nous comme Hoplà Food ou Elsass Flamme pour essayer de travailler ensemble », précise par ailleurs Mylène. L’idée n’étant pas de faire concurrence aux restaurateurs mais d’apporter un peu de fraîcheur et de convivialité aux événements.

103

Brasserie Les Haras 23 rue des Glacières 67000 STRASBOURG www.les-haras-brasserie.com Tél. +33 (0)3 88 24 00 00 Ouvert 7j/7 de 12h à 14h et de 19h à 22h -


105


ELLES SE DÉVELOPPENT

Photos :

Nicolas Roses Jean-Luc Fournier

0106 0107

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Vive les bonnes épiceries !

À l’heure où le consommateur rêve de proximité, de contact humain et de produits de qualité, les épiceries fines fleurissent au cœur de Strasbourg. Spécialités italiennes, espagnoles, fromagères, ou d’épices : manger — et boire — moins, mais mieux.

Cette nouvelle tendance de consommation que l’on retrouve chez toutes les générations s’accompagne du retour du « petit » commerçant qui choisit ses produits à la source, propose un cadre à la déco soignée, s’attache aux détails, prend le temps de conseiller, voire de prendre des nouvelles. Pas l’épicier de quartier où l’on retrouve tout ce dont on a besoin pour « survivre » au quotidien. Mais des épiceries dites « fines » avec chacune sa spécialité. Points communs à tous ces lieux gourmands : la convivialité, l’authenticité… Et le parfum des bonnes choses. Tour d’horizon de nos coups de cœur du moment !


107


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

L’OTTIMA SCELTA ‘‘Le commerce est une parabole’’

0108 0109

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

ÉPICERIES

Ottima Scelta 6 quai des Bateliers, Strasbourg Tél. 09 84 08 20 67 Facebook : L’Ottima Scelta

À une époque où fréquenter un supermarché s’associe à une corvée, faire la démarche d’aller chez ces épiciers de haut niveau fait rêver et apporte la dose d’authenticité dont tout le monde, ou presque, a besoin.

progression de son chiffre. Chaque semaine, il

« Le commerce est une parabole, reconnaît Gisueppe Cerina, créateur de l’Ottima Scelta. (photo ci-contre). Dans les années 70, la grande distribution a tué le petit commerce. Aujourd’hui, on ne la tue pas, mais on récupère la part que l’on avait perdue. » Ses chiffres parlent pour lui : l’an dernier, il a écoulé quelque 20 000 plateaux de charcuterie et à l’automne il enregistrait déjà 25 % de

ici Giuseppe, son épouse Marianne et leur

commande 400 kilos de charcuterie. Sa petite échoppe familiale au joyeux bazar fleurant bon l’Italie ne désemplit pas. Consommateurs pressés ou grognons passez votre chemin : fille prennent le temps de bien vous servir. Les raisons de leur succès ? La qualité de leurs produits importés directement d’Italie et leurs prix… justes. « Avec notre prix d’appel d’un plateau apéro pour 3 personnes à 10 €, nous avons rassuré. Proposer des produits originaux et authentiques, avoir un rapport qualité-prix imbattable, c’est la clé du succès. »


109

@ranna_sport

@rannasport


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

L’IBERICA

Partager, faire vivre le lieu…

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

ÉPICERIES

0110

0111

Dans toutes les épiceries que nous avons visitées, la notion de prix est incontournable.

Iberica L’épicerie 124, Grand’Rue, Strasbourg. Tél. 03 67 07 47 65 Facebook : Iberica L’épicerie

« On a en effet une image haut de gamme »

proposent une sélection du terroir espagnol

reconnaissent Alexandre et Maximilien

qui se partage, de sa fameuse charcuterie

Cabrera, créateurs de l’Iberica restaurant et

aux fromages en passant par les conserves

maintenant de l’épicerie sui porte le même

de la mer… et pas moins de 98 références de

nom. « Un serrano à 28 € le kilo, cela peut

vins présentés par Jean-Yves, leur sommelier.

faire peur, mais quand nos clients voient

« L’esprit de l’épicerie, c’est le partage, le

la belle portion qu’on leur fait pour 2,80 €,

faire connaître, rappellent-ils. Nous allons

ça le fait ! ». Dans leur boutique à la déco

également organiser des soirées à thèmes,

résolument contemporaine, les frères Cabrera

des dégustations, pour faire vivre le lieu. »


Charcuterie artisanale et fromage au lait cru 20€ / personne, uniquement sur réservation

111

Venez en profiter sur notre nouvelle grande terrasse couverte et chauffée.

Bar à Bières et Brasserie 42 Rue de Zurich, 67000 Strasbourg

Réservations : • 03 88 37 95 95 • contact@comptoir-eugene.fr

Suivez les aventures du Rhino


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

MON ONCLE MALKER DE MUNSTER

100 % Alsace

Une volonté de créer de l’événement partagée également par Vincent Vigneron, gérant de Mon Oncle Malker de Munster (photo ci-contre), nichée sur la hautement touristique place de la Grande Boucherie.

0112

0113

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

ÉPICERIES

Mon Oncle Malker de Munster 4, place de la Grande Boucherie, Strasbourg Tél. 03 69 96 76 28 www.malker.fr

Ici, point de cigognes en peluche, mais de bons produits de la ferme de la Vallée de Munster, des plats alsaciens mis sous vide, des bières artisanales, du whisky alsacien… Un lieu 100 % Alsace, pensé pour les Strasbourgeois qui n’ont pas toujours idée de s’aventurer dans ce coin-là. « Notre souhaitons faire vivre le lieu pour les locaux, organiser des dégustations, et pourquoi pas des soupes au munster

par exemple à l’extérieur. Nous avons cassé les codes de la boutique touristique pour créer de la proximité. » Souvent, les Strasbourgeois le découvrent par hasard lors de leur balade dominicale. « Du coup ils sont ravis de pouvoir s’approvisionner de bons petits produits pour leur brunch ou leur dinette du soir. » Idem à l’Iberica également ouverte le dimanche. Idéal pour s’organiser un apéro improvisé.


LE BONHEUR EST DANS L’ASSIETTE...

FORMULE DU MIDI « TERRE OU MER » À PARTIR DE 14,50€

PRIVATISATION

BONS CADEAUX

SOIRÉES D’ANNIVERSAIRE - DÉJEUNERS D’AFFAIRES - FÊTES D’ENTREPRISES...

Pour partager l’expérience de notre maison avec vos proches, vos clients ou collaborateurs, offrez-leur un déjeuner ou une soirée, grâce à notre boutique en ligne : www.lavignette.secretbox.fr

113

OUVERT POUR LES RÉVEILLONS DE NOËL ET NOUVEL AN

29 Rue Mélanie Strasbourg - Robertsau Tél 03 88 31 38 10 – #lavignetterobertsau restaurantlavignette.fr


Barbara Romero

L’ÉPICIER GRAND CRU Un lieu quatre en un Dans un tout autre esprit, on retrouve L’épicier Grand cru, spécialisé en fromage, vins (essentiellement nature) et thés.

0114 0115

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

ÉPICERIES

L’Épicier Grand Cru 64, Grand’Rue, Strasbourg. Tél. 09 83 68 98 69 www.lepiciergrandcru.com

Un Cheese bar où l’on peut s’installer pour des Cheese party sur des mange-debout devant la cave à fromages vitrée, ou déguster une raclette dans le restaurant à l’ambiance plus sophistiquée installé juste en face, Grand’Rue. Un lieu quatre en un où l’on peut déjeuner, diner, prendre l’apéro, ou emporter. « Nous avons réussi à démocratiser un produit qui

s’était perdu entre les générations, confie Valérie Bach, co-créatrice du lieu (photo ci-contre). Ces jeunes n’ont pas eu l’habitude de faire le marché, ils sont autodidactes, très sensibles à l’écologie. Nous avons une approche culturelle de nos produits, du fromage, du vin, du thé. Ils viennent chez nous avec leur propre contenant. J’adore ! »


BADAKAN SOLUTION RH 360 ENTIÈREMENT DIGITALISÉE ET SPÉCIALISÉE DANS LE SECTEUR HÔTELLERIE RESTAURATION POUR DES MISSIONS DE COURTE DURÉE. Strasbourg Marion Besancenot marion@badakan.com Tel : +33 7 66 82 64 50 +33 3 39 82 00 12

115

ILS NOUS FONT CONFIANCE


Photos :

Nicolas Roses Barbara Romero

CITRON SAFRAN Voyage sans billet d’avion !

La notion de transmission est également partagée par Luc Leiser, créateur de la boutique Citron Safran spécialisée en épices et thés.

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

ÉPICERIES

« Nous nous adressons à tout le monde, on propose un voyage sans billet d’avion ! Nous sommes des activateurs d’émotion, sourit-il. Personne a un « budget-épices »,

0116

0117

les gens viennent ici pour se faire plaisir, découvrir. Et nous on leur simplifie l’usage des épices. » Citron Safran 22, Grand’Rue, Strasbourg. Tél. 09 52 78 18 01 www.citronsafran.com

Dans sa petite échoppe de la Grand’Rue, il propose pas moins de 300 références d’épices et de thés. « Notre rôle en tant que commerçant, c’est le conseil, de

faciliter la vie des gens, rappelle-t-il. Nous proposons des mélanges, suggérons des recettes, et nous n’hésitons pas à offrir une épice à tester. Gingembre, curcuma, feuille de caloupilé… J’adore cuisiner et j’aime donner des idées pour rehaussé une simple courgette ! » Luc est d’ailleurs fournisseur officiel des plus grands restaurants français, séduit par la qualité de ses mélanges qu’il a appris à réaliser lors d’une retraite dans une forêt péruvienne pendant six semaines…


117


Photo :

Nicolas Roses Jessica Ouellet

0118

0119

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

LE VIN Vins d’ici et de partout ailleurs

Petit clin d’œil au Grand Prix du Design Commercial 2018, Christophe Lasvigne et son beau Théatre du Vin. Puis, le regard (et les mots venus de son Québec natal que nous avons volontairement conservés !) de Jessica Ouellet, jeune sommelière canadienne, tombée amoureuse de l’Alsace et qui est partie pour Épicuriens 2018 à la découverte du monde du vin de notre région et… du monde entier.


119


PASSEUR D’ÉMOTIONS Le Théâtre du Vin, l’autre caviste Différent tant par sa situation géographique que par son concept, le Théâtre du Vin offre un entracte épicurien à celui qui sait se déplacer. Installé à côté du Marché Gare, le caviste de 400 m2, vainqueur du Prix du Design de la CCI et Coup de cœur du public, met en scène vins et spiritueux et déniche les stars d’aujourd’hui et de demain. Action ! Le Théâtre du Vin

Au Théâtre du Vin, on n’y arrive pas par hasard.

Rue du Marché-Gare, Strasbourg Tél. 03 88 98 80 70 Info sur sa page Facebook et www.c-lasvigne.fr/theatre-du-vin

Et c’est justement ce qu’apprécie son créateur Christophe Lasvigne qui, depuis le début de son activité de grossiste il y a 15 ans, et de caviste depuis 7 ans, souhaite « casser les barrières et ouvrir les esprits. La curiosité, c’est faire un effort », sourit l’entrepreneur. Après Fegersheim et Mittelhausbergen, avant le caviste de la rue d’Austerlitz et celui d’Haguenau, Christophe Lasvigne a entièrement dessiné le concept de ce troisième espace de vente, le plus grand

Nicolas Roses Barbara Romero

0120 0121

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photos :

d’Alsace. Un espace brut, mélange de bois clair, de béton et d’acier. Une ambiance cosy et design entre suspensions noires et luminaires de caisses de vin qu’il a imaginés. Une touche de chaleur

apportée par des malles en bois anciennes et des fauteuils club en cuir. Et surtout ce long bar multifonctions où l’on déguste, passe commande, prépare des paquets cadeaux… « Je souhaitais que ce lieu puisse être modulable à l’envi ». À la manière d’une pièce de théâtre en quelque sorte. « Cette boutique a trois métiers : jusqu’à 1,20 mètres de hauteur, ce sont les caisses pour la partie grossiste, au-dessus, c’est pour la clientèle de particuliers. Enfin, nous privatisons le lieu à la carte, à partir de 12 convives. » Aux murs, les bouteilles sont classées selon un jeu des 7 familles qu’il a imaginé. Au Théâtre du vin, point de classification par région ou par cépage. Mais plutôt dans l’esprit de l’accord mets-vin.

Christophe Lasvigne


Vous cherchez un vin blanc vif et léger ? Ou plutôt riche et tendre ? Un rouge gourmand et intense ? Ou de fines bulles ? Les quelque 1500 références du Théâtre du Vin, de Bordeaux ou d’Argentine, de Bourgogne ou d’Alsace, se présentent selon vos envies du moment. « Je voulais que même un enfant puisse comprendre les thèmes, confie-t-il. Chez nous, un grand cru et un vin de copains peuvent se retrouver ensemble. » SOIRÉES THÉMATIQUES

121

Dans le même esprit, le Théâtre du Vin propose pas moins de 200 références à moins de 10 euros. « Je prends le pari de vous procurer une émotion avec une bouteille à petit prix. Le plaisir n’est pas une question d’argent, on n’en ressent pas deux fois plus avec une bouteille à 20 € ou 10 fois plus avec un vin à 100 €. » Se définissant comme un « passeur d’émotions », Christophe Lasvigne déniche tous les vins de son affaire. « J’ai marché dans 80 % des vignes des vins que nous vendons. Ce que l’on attend de moi, c’est de dénicher les stars de demain ! Ce qui compte, c’est l’humain, l’émotion, la rencontre. Nous vendons un produit subjectif. » Attaché à offrir du choix à ses clients, Christophe Lasvigne tient également à sa politique de prix : ses bouteilles, il les vend au prix de vente du vigneron

dans son caveau. « Le seul prix valable, c’est celui que le créateur du vin lui a donné », estime-t-il. Dans le même esprit, il s’attache au conseil : tous ses collaborateurs sont des sommeliers passés par de grandes maisons gastronomiques.

‘‘Chez nous, un grand cru et

un vin de copains peuvent se retrouver ensemble’’

Si son activité de caviste ne représente qu’un tiers de son chiffre d’affaires, Christophe Lasvigne tient à cette notion d’échanges et de partage d’émotions. À l’instar de son club « L’hydropathe » — celui que l’eau rend malade – constitué d’une soixantaine de membres. Y accéder, c’est participer chaque mois à des soirées thématiques autour du breuvage choisi. Un vin argentin ? C’est parti pour une soirée tango. Un champagne ? Direction les bulles d’un Spa pour le déguster ! « Pour 370 € par an, vous recevez chaque mois six bouteilles de mon dernier coup de cœur », détaille-t-il. Un club à l’image de son créateur : curieux et épicurien.


0122 0123

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS Photo : Nicolas Roses

Texte : Jessica Ouellet


LES VINS DU MONDE À STRASBOURG

Un voyage Au Millésime

À deux pas de la place Broglie se niche le plus vieux caviste indépendant de la ville : Au Millésime. Partons en voyage… Les plaisirs culinaires du monde entier invitent à découvrir des vins originaux. En voyage, le cadre idyllique et la zen attitude des vacances peuvent influencer l’appréciation d’un vin. Au-delà des kilomètres qui vous séparent du bureau, l’association d’un mets trouve souvent harmonie dans un vin issu du même endroit. Nous appelons cela des accords de région. À Strasbourg, certaines tables aux cultures gastronomiques différentes proposent de lever le coude en accord avec la fourchette — ou les baguettes. Pour une consommation plus régulière, certains cavistes permettent aussi des voyages éphémères. C’est le cas du Millésime… EN PARCOURANT LES ÉTIQUETTES…

Au Millésime 7 Rue du Temple Neuf Strasbourg Tél. 03 88 22 30 20 www.aumillesime.com

123

Sur la rue des Juifs, d’impressionnantes étagères en bois nous accueillent. Le parquet qui craque ajoute un air solennel à la quête d’une parfaite bouteille de jus de raisin fermenté. Ici, les vins de France ont la cote. Le directeur général de l’enseigne, également implantée à Vendenheim et à Mulhouse, avoue d’ailleurs un petit côté chauvin. Il admet aussi son appréciation pour quelques rouges costauds provenant de pays lointains. Pour des raisons écologiques, les pays européens priment en boutique. L’envie de connaître les vignerons au-delà d’une photo tirée d’un catalogue d’achat, aussi. En parcourant les étiquettes des yeux, on découvre d’abord ce Brunello de Montalcino (Italie), un rouge robuste qui trouve son bonheur (et vous aussi) avec du porc rôti. Ensuite, un vin blanc issu du cépage Grüner Veltliner (Autriche), au caractère fruité et ample sur le palais. S’ensuit la cuvée Camino de Terra Remota (Espagne), un vin de plaisir idéal pour un barbecue improvisé.

Pour les plus curieux, le rouge issu du cépage Zweigeltrebe (Slovéquie) surprend. Dans le verre se côtoient des arômes de fruits et de café torréfié. Les amoureux de vins doux apprécient le Tokaji Azu 6 Puttonyos (Hongrie), dont la robe dorée rappelle la fameuse phrase « le roi des vins et le vin des rois » qui lui est attribuée. On l’imagine au côté

“ Envie d’un vin portugais ? Laissez-vous guider par les conseils du caviste, et optez pour moins mais mieux. ” d’une tarte tatin ou d’un fromage persillé. Le Ramos Pintos (Portugal), quant à lui, cache une petite bombe de fruits. Enfin, le Riesling Goldtröpfchen (Allemagne), particulièrement sec et frais, accompagne brillamment une envie de poisson frit. La cave Au millésime permet un voyage en douceur. Chez votre caviste de quartier préféré, les vins du monde permettent de contrer le blues post-vacances, de changer les habitudes, ou encore de raffiner l’accord avec un plat. Toutefois, ces bouteilles sont des instants de découvertes gustatives qui valent leur petit pesant d’or. Envie d’un vin portugais ? Laissez-vous guider par les conseils du caviste, et optez pour moins mais mieux. Lors d’un prochain voyage, visitez quelques vignobles afin de remplir votre cave. Les plus impatients zieutent la carte des vins d’un restaurant strasbourgeois dont la gastronomie reflète leurs envies. Ces cartes révèlent généralement de beaux trésors.


Nicolas Roses

LE XX

Inlassablement heureux de recevoir… Au XX s’accumulent des caisses en bois et des bouteilles dont les noms évoquent de grands instants de dégustation. Les poutres apparentes ajoutent un brin de rustique chic, et les fauteuils velours donnent envie de rester plus longtemps que prévu.

Jessica Ouellet

Texte :

Photo :

BAR À VIN

0124 0125

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Le XX 3, rue des planches Strasbourg Tél. 06 81 54 64 99 www.lexxbaravins.fr

Niché dans le quartier de la Krutenau, ce bar à vin est le défi d’un jeune couple d’autodidactes amoureux du vin, et inlassablement heureux de recevoir. Suite à un parcours professionnel axé sur le commerce et la grande distribution, ils ont opté pour une reconversion professionnelle.

avec la saison. Au même moment, plusieurs

Le service convivial et l’envie de partager avec humilité se ressentent dans la description des vins. Depuis quatre ans, une clientèle intergénérationnelle en quête de bien boire emplit le petit espace, et la carte des vins éclatée contente même les palais les plus capricieux. Tous les mois, la cave se renouvelle et permet de lever le coude en accord

du Sud. Pour les petites faims, on se retape

habitués s’empressent de venir faire le plein de nouveautés. C’est que l’assortiment des vins au verre — environ vingt — épate ! Ceux qui ont soif d’évasion trouvent leur bonheur avec plusieurs références venues d’ailleurs, notamment d’Italie et d’Amérique avec le choix de planchettes composées, entre autres, de charcuteries, de croquemonsieurs et de légumes à croquer. Les weekends, le bar s’ambiance autour de groupes d’amis. Le pop des bouteilles de magnums s’invite alors aux tables, au rythme des joyeux anniversaires.


125


BAR À VIN

LE BLACK & WINE

La parenthèse est agréable…

Photo :

Nicolas Roses Jessica Ouellet

0126 0127

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

À deux pas de la Place Kléber et attenant à l’hôtel Hannong, un bar à vins intimiste invite au bien boire. L’harmonie des couleurs naturelles, les lumières discrètes et le mobilier confortable rendent l’espace convoité, et résolument élégant. La sélection musicale délicatement rythmée berce les voix sans les étouffer. Le Black & Wine accueille une majorité de Strasbourgeois, et quelques clients de l’hôtel. On s’y installe pour prendre un verre et rassasier les petites faims. Si une réservation vous attend, gare à ne pas laisser le temps filer tant la parenthèse est agréable. Les plus prudents optent pour l’une des tartes fines de saison, une spécialité imaginée par Leïla Martin, blogueuse culinaire Strasbourgeoise bien connue. Près du bar, une trancheuse donne le ton aux ardoises à partager, où s’alignent les charcuteries de la Maison Masse et les fromages de la Maison Lorho. La carte des vins évolue au fil des coups de cœur de William Steiner, sommelier autodidacte. Les quelque quinze vins au verre présentent une majorité d’appellations classiques. La sélection valse entre l’Alsace, le reste de la France, et les vins étrangers. Les judicieux conseils du sommelier incitent parfois à quelques écarts heureux, notamment avec ce Vin de France issu du cépage Touriga : un rouge gourmand et robuste. Lors des beaux jours, on trinque avec un peu de hauteur depuis le roof top au design moderne. À vos agendas, des animations musicales et soirées thématiques égayent occasionnellement l’ambiance.

‘‘La sélection valse entre l’Alsace, le reste de la France, et les vins étrangers.’’ Le Black & Wine 9 Rue Hannong Strasbourg Tél. 03 88 32 21 67 www.blackandwinebar.com


Bierstub contemporain cuisine alsacienne et bières 127

112 Grand’Rue Strasbourg arrêts de tram : langstross & alt winmärik

contact et réservations 03 88 22 57 45 // contact@troquet-kneckes.fr

cuisine en continue de 11h à 1h30 suivez-nous : le troquet des kneckes


VIGNERON

PIERRE WACH

Le défenseur du Grand Cru Kastelberg

Nicolas Roses

Sur les tables du monde, les Grands Crus d’Alsace s’expriment avec caractère. Le terroir fait alors écho sur les lèvres des amoureux du vin en quête de bien boire. Dans la cave du Domaine Wach s’affine le millésime Kastelberg 2018, sous le regard de Pierre Wach. Ce jeune vigneron est fier et soucieux de son terrain de jeu de huit hectares. Parfois oppressé par l’engouement pour le mouvement biologique, il lutte pour une approche pédagogique et authentique.

Jessica Ouellet

Loin d’un monde truffé de paillettes, les vins portant la certification biologique — voire biodynamique — contiennent aussi des intrants. Biologiques, évidemment. Depuis deux ans, Pierre fait des choix qui le rapprochent de la fameuse mention. Or, les machines agricoles actuelles et le manque de logique constatée sur certaines actions dans les vignes refroidissent son envie de franchir le cap. Obstiné à trouver des solutions qui empêcheraient l’affaiblissement de ses sols, entre autres, il multiplie les recherches. Il reste positif et patient quant aux technologies à venir. Selon lui, l’avenir d’une culture efficace passe par l’inventivité, plus longue à instaurer qu’un retour aux anciennes pratiques, tel le labourage par les chevaux.

0128 0129

OR NORME — HORS SÉRIE ÉPICURIENS

Texte :

Photo :

Parmi les blancs d’Alsace d’exception, certains brillent par leur singularité. C’est le cas du Kastelberg, l’unique Grand Cru sur sol de schiste qui a trouvé avec Pierre Wach un jeune défenseur idéal…

UN ATTACHEMENT AU TERROIR QUASI PATERNEL

Domaine Wach 5 rue de la Commanderie Andlau Tél. 03 88 08 93 20

Les bouteilles vinifiées par Pierre révèlent ses compétences et sa curiosité envers les cépages. En témoigne un pinot noir nature démontrant un dangereux indice de buvabilité. Au delà du défi personnel, ce rouge exprime l’idée qu’un vigneron

fait rarement partie d’une case. Le nom de la cuvée (Spleen) raconte aussi une certaine mélancolie par rapport à la critique facile et au manque de confiance envers les artisans de la terre. Les vingt-sept printemps de Pierre auprès de son lopin de terre ont développé un attachement quasi paternel. Ce terroir phare de l’entreprise familiale, il en parle avec une passion qui donne envie de se servir un verre. Il rigole toutefois en avouant son incapacité à faire vivre un basilic dans son appartement. La dégustation de différents millésimes du

“ L’avenir d’une culture efficace passe par l’inventivité. ”

Kastelberg permet de saisir la complexité du schiste. La taille modeste et l’escarpement sont tout autant de contraintes pour la petite poignée de vignerons qui s’y acharnent. Sur cette roche noire et très dure, le cépage riesling s’inscrit comme une évidence. En résultent des blancs puissants et iodés, où dansent des notes de citron et de roche. Aux prémices de l’hiver, le vent froid endort les vignes qui entourent le village d’Andlau. Des clients de longue date débarquent au caveau en prévision des repas de fin d’année. Ils sont heureux de saluer le vigneron qu’ils ont vu grandir au rythme des bouteilles dégustées. Avec patience, Pierre parle des aléas climatiques et de ses vins, qu’il connait comme ses enfants. En levant le coude, le Kastelberg s’impose au palais avec une rare précision. Un exercice d’attente permettra de satisfaire de grands moments de dégustations.


Pierre Wach

129


NOS D ERNIE RS NU M É ROS :

+ de numéros disponibles : magazine.ornorme.fr

S OY EZ O R NORM E : A BONNE Z -VOU S ! FORMULE

OR NORME

FORMULE

FORMULE

OR DU COMMUN

COMPREND :

OR PAIR

COMPREND :

COMPREND :

Les 4 numéros trismestriels

Les 4 numéros trismestriels

Les 4 numéros trismestriels

+ La Newsletter Or Norme

+ Les hors-séries

+ Les hors-séries

+ La Newsletter Or Norme

+ La Newsletter Or Norme

40 € pour 1 an

+ Des invitations régulières à des événements de nos partenaires : concerts, avant-premières, spectacles,...

60 € pour 1 an

80 € pour 1 an En partenariat avec : l’UGC Ciné Cité, les Cinémas Star, l’Opéra National du Rhin, TNS, Top Music... et bien d’autres.

JE M’ABONNE À LA FORMULE : OR NORME (40 € TTC)

OR DU COMMUN (60 € TTC)

Nom : ........................................................................................................

OR PAIR (80 € TTC)

Prénom : ..................................................................................................

Société : ...................................................................................................................................................................................................................................... Adresse : ..................................................................................................................................................................................................................................... C.P. : .................................................................................................... Pays : ......................................................................................................... E-mail : ......................................................................................................

Ville : .......................................................................................................... Ci-joint mon règlement par chèque à l’ordre de ORNORMEDIAS Coupon à retourner à : ORNORMEDIAS 2, rue de la Nuée Bleue 67000 STRASBOURG E-mail : contact@ornorme.fr


la table

5 du

Hôtel A A A A d

Restaurant

Spa

Bar à Vins

Séminaire

Un hôtel de luxe au cœur de l’Alsace, sur la Route des Vins.

131 11 Place de l’Hôtel de Ville 67140 Barr +33 3 88 08 28 44 · ha7f3@accor.com

5terres-hotel.fr


UNE BANQUE QUI N’A PAS D’ACTIONNAIRES N’A QUE DES CLIENTS À SATISFAIRE. Au Crédit Mutuel, nos conseillers agissent au mieux des intérêts de leurs clients. C’est sans doute pour cela, que pour la 11e fois en 14 ans, le Crédit Mutuel a été élu n°1 de la Relation Client dans le secteur Banque. Cette distinction témoigne de la relation de confiance qui existe sur le terrain entre les chargés de clientèle et leurs clients-sociétaires.

UNE BANQUE QUI APPARTIENT À SES CLIENTS, ÇA CHANGE TOUT.

Le Crédit Mutuel, banque coopérative, appartient à ses 7,8 millions de clients-sociétaires. Enquête réalisée par BearingPoint et Kantar TNS en novembre 2017 auprès de clients/usagers d’entreprises/administrations, issus d’un échantillon de 4 000 personnes. Caisse Fédérale de Crédit Mutuel et Caisses affiliées, société coopérative à forme de société anonyme au capital de 5 458 531 008 euros, 4 rue Raiffeisen, 67913 Strasbourg Cedex 9, RCS Strasbourg B 588 505 354 - N° ORIAS : 07 003 758. Banques régies par les articles L.511-1 et suivants du code monétaire et financier.

Profile for Or Norme

Epicuriens 2018 | Hors-Serie - Or Norme  

Epicuriens 2018 | Hors-Serie - Or Norme  

Advertisement