Page 1

L E H O R S - S É R I E D E S I N T E R N AT I O N AU X D E S T R A S B O U R G 2 0 1 8 + I N C LU S L E M AG A Z I N E O F F I C I E L D E S I S


EDITO

PAS DE “BATAILLE DES SEXES” À STRASBOURG Pour ceux qui n’ont pas encore eu la chance de le voir, Battle of the Sexes est un film sorti l’an dernier, réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris avec Emma Stone et Steve Carell : il retrace très habilement l’histoire incroyable d’un match de tennis mythique, qui fut baptisé par la presse de l’époque «the Battle of the sexes ». En 1972, Billie Jean King remporte trois titres du Grand Chelem. Mais surtout elle s’engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées et aussi bien payées que les hommes sur les courts de tennis. L’ancien numéro un mondial Bobby Riggs, grand misogyne et incroyable provocateur, met alors Billie Jean au défi de l’affronter sur le court, afin de prouver la supériorité masculine au tennis. Au-delà de l’anecdote, cette histoire évoque surtout les origines de la WTA (Women’s Tennis Association) à laquelle est affiliée le tournoi des Internationaux de Strasbourg. À cette époque, femmes et hommes ne sont pas traités équitablement, les « price money » des premières se réduisant à une fraction de celles des hommes, souvent moins de dix pour cent !

OR NORME STRASBOURG ORNORMEDIAS 6, rue Théophile Schuler 67000 Strasbourg CONTACT contact@ornorme.fr DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Patrick Adler patrick@adler.fr

DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Jean-Luc Fournier jlf@ornorme.fr RÉDACTION redaction@ornorme.fr Barbara Romero Eric Genetet Jean-Luc Fournier PHOTOGRAPHES Franck Disegni Simon Pagès

C’est Gladys Heldman, fondatrice du magazine World Tennis, qui décida alors, avec le soutien de la plupart des meilleures joueuses mondiales dont la n°1 Billie Jean King, d’instaurer un circuit professionnel exclusivement féminin. Il est juste de rendre hommage à ces pionnières, alors que va s’ouvrir la 32ème édition des Internationaux de Strasbourg, premier tournoi français de tennis féminin sur terre battue. Un tournoi qui cette année, mettra également à l’honneur d’autres femmes, grâce à l’initiative de Denis Naegelen d’accueillir une belle exposition consacrée aux « Rencontres féminines » de Pierre Terrasson, le photographe iconique de la scène rock des années 70-80. Pas de bataille des sexes donc, à Strasbourg, mais un événement où le sport féminin et la femme sont mis à l’honneur, au plus grand plaisir de toutes… et de tous !

Patrick Adler directeur de publication

DIRECTION ARTISTIQUE Izhak Agency PUBLICITÉ Régis Piétronave 06 32 23 35 81 publicite@ornorme.fr IMPRESSION Imprimé en CE

TIRAGES 5 000 exemplaires Dépôt légal : à parution ISSN 2272-9461


08

DENIS NAEGELEN ‘‘Les IS ont failli disparaître !’’

14

MADELINE JORANT Portrait express

18

CAMILIA SAMEL-DRUZ Espoir féminin

08

PASSION IS 22 CHRISTIAN FOUGERON ‘‘Le tennis féminin devient super passionnant !’’

22

23

FRANCK MEUNIER ‘‘Les IS ? Il faut en être !’’

24

AURÉLIE RIGAUD ‘‘Le tennis, c’est du pur plaisir !’’

26

NATHALIE DESPRET ‘‘Les IS ? Un bonheur !’’

14

18

23

SOMMAIRE

ORNORME TERRIENNES

24

RETROUVEZ LE MAGAZINE OFFICIEL DES INTERNATIONAUX DE STRASBOURG EN PAGE 50


DES CLUBS AU FÉMININS 30 TC HAGUENAU (67) Coralie Tijou

30

32 34

34 ECOREPONSABILITÉ Green level !

44

38

PIERRE TERRASSON Ses rencontres féminines

44

ANDRÉ HAASS Il supervise les 150 bénévoles des IS

50

LE MAGAZINE DES IS 2018

54

DES DUOS À LA MODE

68 PORTFOLIO 82

38 54

ORNORME TERRIENNES

68

SOMMAIRE

TC ISSENHEIM (68) Sylvie Schreiber

LE PROGRAMME AU JOUR LE JOUR


GRAND ENTRETIEN

DENIS NAEGELEN

‘‘ Les IS ont failli disparaître ! ’’

08

09

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

LE GRAND ENTRETIEN

Texte : Jean-Luc Fournier

Photos : Franck Disegni - DR

L’entretien habituel avec le patron des Internationaux de Strasbourg. Où l’on apprend avec surprise, et avouons-le une peur rétrospective, que l’événement majeur du tennis féminin en France a failli succomber au cœur de l’hiver 2017-2018…

Or Norme. Qu’est-ce qui a changé depuis l’an passé, Denis ? «Et bien, j’ai pris un an… (rires). Bon, plus sérieusement : Quarterback continue à organiser les Internationaux féminins de Strasbourg, je reste le directeur du Tournoi même si je ne suis plus l’actionnaire principal de la société. J’ai cédé mes parts et ce, pour préparer la transition. Je reste cependant le conseiller du nouveau président, Marc Nunes, qui connaît bien Quarterback puisqu’il en était déjà actionnaire, précédemment. Simplement, il faut retenir que ce nouveau président est capable d’investir dans les affaires auxquelles il croit et je sais que les Internationaux de Strasbourg font partie de cette liste. Alors voilà : Quarterback ne changera pas, la société sera toujours animée au quotidien par les mêmes personnes. On va grandir sensiblement et passer de 25 à une quarantaine de collaborateurs. Je suis heureux d’être parvenu à cette issue, car je me préoccupais de ma succession depuis trois ou quatre ans, vu mon âge (sourire) et, bien entendu, mon principal objectif était de préserver le savoir-faire de ma société, son intégrité et les femmes et hommes qui y travaillent. Et puis, et c’est une clause contractuelle, le nouveau président ne peut pas céder la propriété des IS de Strasbourg sans mon accord. En fait, quand on additionne la part de notre chiffre d’affaires représenté par le secteur de l’hospitalité des événements sportifs et la forte implantation des activités de même nature des sociétés du nouveau président, Quarterback devient du coup la première agence française dans son domaine et c’est évidemment un gage d’avenir… Or Norme. À la même date l’an passé, vous étiez très préoccupé par un important dossier que vous jugiez vital pour l’avenir des Internationaux de Strasbourg, celui de la refonte des tournois qui était dans les cartons de la WTA, l’instance internationale qui chapeaute l’ensemble du tennis féminin. Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Je confirme qu’il y avait en effet un nouveau projet dans l’esprit du président de la WTA… Or Norme. Il y avait… Cela veut dire que ce projet n’aboutira pas ? Il n’aboutira pas, en effet. Pour résumer, il aurait imposé à un tournoi comme celui de Strasbourg soit d’investir 5 millions de dollars, somme impérative pour figurer parmi les dix ou quinze premiers tournois mondiaux soit d’être contraint de disparaître. Avec les directeurs d’autres tournois concernés par ce dilemme, j’ai fait partie de ceux qui ont initié et participé à un certain nombre de réunions pour lutter contre ce projet. Au final, il a été complètement retoqué par le board de la WTA en février dernier. Or Norme. Tout est bien qui finit bien, donc ? Oui, je crois que le président de la WTA, qui est une association de droit américain, aura compris à cette occasion que l’argent n’est en aucun cas la seule et ultime clé pour faire progresser le tennis féminin, qu’il y a des entrepreneurs qui, un peu partout dans le monde, ont su construire une audience et un public local pour développer leur événement et sont ainsi des acteurs formidables pour la promotion du tennis féminin. En faire disparaître d’un seul coup une trentaine du calendrier aurait certainement permis d’augmenter l’apport des droits télés pour les tournois restants, cela aurait sans doute pu faire en sorte que plus d’argent atterrisse au final dans les caisses de la WTA, certes… Mais l’objet de cette association est aussi de promouvoir le tennis féminin dans le monde, il ne faut pas l’oublier… Or Norme. Sincèrement, ce genre d’argument a encore du poids aujourd’hui, alors que l’argent-roi trône partout et en tout lieu ?


9


Photos : Franck Disegni - DR Texte : Jean-Luc Fournier LE GRAND ENTRETIEN OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

011 010

‘‘Trois anciennes vainqueurs seront là : Monica Puig, Alizé Cornet et Samantha Stosur.’’ Oui, manifestement car la WTA est quand même une association qui, depuis les années soixante-dix, a mené un long combat pour être le seul et unique organisme dédié au sport féminin complètement autonome par rapport au monde du sport masculin. La WTA a gagné des combats pour la parité, qui est aujourd’hui acquise sur tous les tournois du grand chelem, et pour mener à bien tous ces combats, il y a eu par le passé de grands problèmes financiers. Maintenant que cela va bien mieux sur ce plan grâce au développement des droits télés, je savais que le nouveau projet allait outrageusement favoriser les pays asiatiques qui étaient en capacité de trouver les fonds nécessaires pour parvenir à atteindre les cinq millions de $ du ticket d’entrée beaucoup plus facilement que leurs collègues des pays européens. De fait, il y a donc déjà depuis un certain temps un transfert important du circuit

du tennis féminin vers l’Asie, mais là, ça allait beaucoup trop loin. Il a fallu aussi beaucoup parler avec les joueuses pour finalement leur demander si elles étaient d’accord de passer huit mois chaque année en Asie. On a vite compris que non, elles ne souhaitaient pas ça. Ce cycle de discussions s’est vraiment avéré passionnant, car on a ainsi pu faire le tour de toutes les parties concernées par le tennis féminin de haut niveau, joueuses, organisateurs, agents, fédérations locales, sociétés de télévision sans oublier la WTA elle-même pour voir tous ensemble comment on pouvait parvenir à préserver un circuit de tennis féminin crédible. Bien entendu un certain nombre de tournois vont disparaître, mais ils vont être rachetés par la WTA, ce qui est la meilleure solution possible. Mais le circuit mondial va rester fort, c’est une certitude… J’ai participé activement à ce combat même si je n’avais pas d’intérêts directs incontournables. Honnêtement, si je n’étais pas resté directeur des Internationaux de tennis féminin de Strasbourg, ma vie ne se serait pas arrêtée sur-lechamp ! Non, j’ai participé à cette action parce que l’enjeu concernait ma conception de ce que doit être le tennis en général, et le tennis féminin en particulier. Le tennis a forgé ma vie et, sans paraître pour autant prétentieux, j’ai la certitude que j’ai une forme de compétence acquise après plus de quarante ans d’existence professionnelle dans ce sport, en ayant été acteur et observateur en même temps de toutes ses évolutions. Je n’ai pas oublié ni les dégâts qui ont pu lui être infligés à certains moments ni les succès qui l’ont conforté à d’autres moments. Tout cela m’a aidé à construire mon jugement, tout simplement…


Or Norme. Si je résume, entre la finale sous le beau soleil de mai 2017 et le début du printemps dernier, les Internationaux de tennis féminin de Strasbourg ont failli être rayés de la carte des tournois mondiaux organisés sous l’égide de la WTA… Objectivement oui. Dans les salons des grands hôtels de la planète, durant ces réunions, c’est le sort de ce tournoi qui s’est joué, comme celui de pas mal d’autres de par le monde. D’ailleurs, le projet initial du président de la WTA disait très clairement que la semaine qui précédait Roland-Garros serait réservée à un tournoi proposant une dotation d’un million de $, c’est-à-dire qu’il fallait en fait aligner 5 millions de $ pour avoir le droit de l’organiser. Je rappelle que la dotation des IS est de 250 000 $, cela indique bien le pas gigantesque qu’il aurait fallu franchir et c’était bien sûr impossible. Comme dans nombre de grandes villes d’Europe, il n’y a pas le moindre retour sur investissement possible à cette hauteur de ticket d’entrée, c’est une certitude. Ce projet était donc quasiment déloyal, à l’égard des tournois des traditionnels pays européens. Or Norme. Donc, exit ce projet. La situation est stabilisée pour longtemps ? Oh ! elle l’est à la fois pour toujours et pour jamais. Car on est là quand même dans la gestion de grands tournois internationaux, c’est à la fois beaucoup de politique et beaucoup d’argent. Rien ne dit que nous n’aurons pas à faire face à d’autres menaces à l’avenir, mais, en tout cas, ce projet-là, tel qu’il a été construit et présenté, ne se réalisera pas. Or Norme. Donc, on en revient à la question initiale, mais en ne parlant que de l’organisation du tournoi 2018. Qu’est-ce qui a changé ?

11

L’équipe a changé. Mayline Andrieux, que les Strasbourgeois connaissaient bien en tant que directrice du Tournoi depuis l’arrivée de Quarterback, nous a quittés, car elle avait de nouveaux challenges à relever et c’est Madeline Jorant qui lui succède. Madeline connaît bien l’événement, elle nous avait rejoints pour deux périodes de six mois puis ensuite pour des missions plus ponctuelles et est repartie ensuite pour travailler dans d’autres agences événementielles non sportives qui lui ont permis de renforcer ses compétences. C’est elle qui va donc désormais coordonner toute l’équipe durant la semaine strasbourgeoise. Ce sont quand même douze personnes qui travaillent pour le compte des IS… On est prêt à affronter cette nouvelle édition. À trois semaines de l’ouverture du Tournoi, on a encore quelques interrogations sur la participation de certaines joueuses, ce qui est parfaitement normal à ce stade. Cependant, chaque jour qui passe nous apporte de bonnes nouvelles sur ce plan. Je dois dire que je suis un peu déçu que les Françaises n’aient pas mis les IS sur leur calendrier, mais elles sont à un niveau tel que je ne peux raisonnablement pas leur en vouloir. Garcia et Mladenovic

ont d’autres priorités, je les comprends. Aujourd’hui, je sais que trois anciennes vainqueurs seront là : Monica Puig, Alizé Cornet et Samantha Stosur. Anastasia Pavlioutchenkova, qui fut 12ème joueuse mondiale il y a un an avant de se blesser, revient fort et sera là. Et la très belle Canadienne Eugénie Bouchard aussi. On est aujourd’hui à onze joueuses du Top 50 qui seront présentes à Strasbourg, on a toujours eu entre dix et quinze joueuses de l’élite mondiale. C’est cette densité de bonnes joueuses présentes qui fait le succès et la force de notre tournoi, sachant qu’on a acté le fait que les tops stars, les cinq premières mondiales ne viendront pas. On sera donc encore une fois dans les clous en 2018 sur le plan de notre boulot, sur la séduction qu’on peut avoir auprès des joueuses qui sont parfaitement conscientes des efforts que nous faisons. Elles ont parfaitement intégré l’idée que Strasbourg est l’étape finale idéale dans leur préparation pour la terre battue de Roland-Garros, elles sont conscientes que les courts vont être refaits à l’identique et par le même fournisseur que ceux de la porte d’Auteuil, que les balles seront exactement les mêmes, etc. On n’invente rien, car les process sont parfaitement au point et ça les rassure, évidemment… Donc voilà : pour résumer, pas de révolution, mais une grande continuité pour nos projets à Strasbourg, même si on sait très bien qu’on aura cette année des charges supplémentaires, car l’ex-projet de la WTA dont nous parlions au début de cet entretien aura séduit quand même beaucoup de joueuses en raison du discours très simple que le président de la WTA leur avait tenu : « Vous avez aujourd’hui, grosso modo, 59 millions de $ qui sont distribués dans le monde pour l’ensemble des 2000 joueuses. À partir de 2019, avec mon projet » disait-il, « vous en aurez 88 millions. Mon projet vous plaît ? » Évidemment, les joueuses ont été ravies d’apprendre cela et ont compris « on va jouer moins et gagner plus ! » Bon, on leur a expliqué ensuite que certaines catégories de joueuses auraient des difficultés. Globalement, certaines — mais pas toutes — ont été déçues par l’arrêt de ce projet. Donc, elles ont de nouvelles revendications, ce qui est légitime. Pour un organisateur comme nous, cela veut dire que RolandGarros va augmenter sa dotation, les tournois à un million de $ aussi, et que ceux de 250 000 $, comme les IS, vont augmenter aussi leur dotation. Tout s’enchaîne, évidemment. Ces charges supplémentaires, nous allons les assumer, car on a quand même beaucoup progressé aussi dans notre exploitation de l’événement. On est passé de pertes importantes il y a quelques années à un équilibre financier qui s’est renforcé avec l’édition 2017 qui a été gâtée côté météo avec un soleil d’été radieux sur les courts strasbourgeois. Une édition exceptionnelle donc, mais je ne peux évidemment pas garantir ça en 2018… Or Norme. Les Internationaux de Strasbourg ont aussi une excellente image de marque auprès des entreprises privées partenaires. Leur soutien, apparemment, ne se dément pas…


Photos : Franck Disegni - DR Texte : Jean-Luc Fournier LE GRAND ENTRETIEN OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

013 012

Nous progressons aussi dans ce domaine. Avec les principaux, comme Espace H qui s’investit beaucoup auprès de BMW France pour que la marque renforce encore son partenariat avec les IS, nos accords avec Engie ont été confortés aussi, de même qu’avec les collectivités, l’Eurométropole et la Ville de Strasbourg, le Grand Est et même le Département du Bas-Rhin qui revient à nos côtés pour nous aider à financer une très belle opération autour du handicap avec la venue de Stéphane Houdet, le champion paralympique. Concernant nos partenaires économiques, on a un très intéressant taux de fidélité et ça nous pousse à aller toujours plus loin sur la voie de la progression. Sincèrement, on bénéficie d’une très bonne image, je crois pouvoir le dire, et je suis ravi qu’on soit parvenu à construire cette très bonne réputation, car c’est très souvent ce qui est le plus difficile quand on est une entreprise et qu’on cherche à mettre en avant sa marque. Or Norme. Il existe encore des secteurs où la marge de progression est sensiblement importante ? En 2019, on prépare déjà un vrai bouleversement concernant le digital. Même si l’expression est quelque peu galvaudée aujourd’hui, l’expérience client est une nécessité sur les événements de sport aussi. Nos process de commercialisation vont ainsi s’améliorer, on se rend déjà bien compte que le digital, ça fonctionne. À terme, et j’aimerais que ce soit réellement effectif pour la commercialisation de l’édition 2019, je voudrais qu’on ait une appli IS, très simple et très claire, que chaque client puisse utiliser quand il arrive à proximité du site et qui lui dise : « vous êtes à 500 mètres du court central,

vous pouvez stationner votre véhicule à tel ou tel endroit, car il y des places disponibles », bref toute une somme d’informations utiles pour que son expérience IS soit idéale. Cette application nous permettra aussi de connaître son retour, son appréciation sur la qualité des moments vécus lors de sa visite, les améliorations qu’il souhaiterait qu’on apporte pour l’année suivante, bref, tout ce que propose aujourd’hui le digital et son incroyable potentiel. On a une vraie réflexion très poussée sur ce sujet et ça me paraît aller dans le bon sens, vers tout ce que nos clients attendent, mais aussi nos diverses cibles de fréquentation : cela inclut les entreprises, donc, les spectateurs bien sûr, mais aussi les relais d’opinion : les médias traditionnels, les réseaux sociaux, tout cela doit être travaillé autour de trois axes : échanger, comprendre, améliorer, et ce, en permanence. Et puis bien sûr, tout cela se doit d’être réalisé en complémentant notre travail essentiel, vital : les relations avec les joueuses, leurs agents, sans cesse leur redire que si nous ne sommes pas Rome ou Madrid, nous avons réussi à développer ici un événement international de première qualité. Les joueuses ne sont en général pas conscientes de ce que représente véritablement le travail, l’organisation, les investissements financiers, tout ce qui est nécessaire pour qu’un tel événement ait lieu. Pour les meilleures, elles sont habituées à des événements gigantesques, magnifiques, où il y a trois courts centraux, un toit électrique qui s’ouvre et se referme au besoin. Alors, quand elles arrivent à Strasbourg, celles qui sont déjà venues sont étonnées par les changements, mais les autres, les plus jeunes, qui jouent à Pékin, Shanghai ou New York se disent : « Oh là, là, on est à la campagne ici… » On a donc tout un discours éducatif à fournir et en cela, le thème de l’écoresponsabilité que nous développons désormais de façon récurrente est pour moi très important, même si je ne suis pas un écolo. On leur explique en quoi un événement comme le nôtre peut diminuer considérablement sa trace carbone et aussi pouvoir affirmer que si les trois quarts des sociétés mondiales pouvaient en faire de même, la planète ne s’en porterait que mieux. Je suis convaincu que si les IS peuvent être un support pour faire passer ces idées, ces convictions, alors il faut sans cesse le dire et le redire. Et moi, si je peux faire passer ce message auprès des joueuses, je leur explique tout : le pourquoi de tel hôtel qui possède le label « Clé verte », c’est-à-dire que l’eau ne peut pas couler en permanence, qu’on économise l’énergie avec la clé de sa chambre qui commande automatiquement la coupure électrique au moment où on la quitte, qu’il faut qu’elle préfère le train à l’avion, etc. Et je peux affirmer que ce discours les intéresse : certaines sont spontanément convaincues, d’autres ont besoin de comprendre, mais toutes sont intéressées. J’avoue que cette facette de mon travail personnel me plaît beaucoup…»


PORTRAIT EXPRESS

MADELINE JORANT Responsable des Internationaux de Tennis de Strasbourg

Franck Disegni - Chryslène Caillaud Jean-Luc Fournier

015

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

Photos :

À 26 ans, elle succède à Maïlyne Andrieux, bien connue des VIP et autres journalistes strasbourgeois. Et cela ne l’effraie pas le moins du monde… Quand nous l’avons rencontrée fin avril dernier, elle s’activait à tous les étages de l’agence Quarterback près de la Porte de Saint-Cloud dans le sud-ouest parisien. « À partir du 4 mai, je serai en permanence à Strasbourg, avec deux autres collaborateurs de l’agence, pour gérer au mieux les dernières semaines avant l’ouverture des IS », nous glisse-t-elle. Et Denis Naegelen d’opiner, juste avant de nous laisser : « C’est la dernière ligne droite… » Cette jeune femme, passionnée par le secteur de l’événementiel, n’a pas découvert Quarterback au moment de succéder à Maïlyne Andrieux. « J’avais déjà effectué un stage de six mois au sein de l’agence » confirme-t-elle « et les IS ont fait partie des événements que je connaissais et sur lesquels j’ai travaillé au côté de Maïlyne et Denis. Je ne plonge donc pas dans l’inconnu. Avant de réintégrer définitivement Quarterback, j’ai travaillé dans un secteur un peu particulier de l’événementiel, celui relié au monde de la finance où j’ai eu l’occasion d’organiser de beaux événements avec des personnalités de très grande notoriété. C’était évidemment passionnant, je pense avoir beaucoup appris et progressé. Aussi, quand Denis m’a appelée pour me proposer de succéder à Maïlyne, je n’ai pas hésité… »

014

LES IS SONT DEVENUS « THE PLACE TO BE »… « Bien sûr, un événement tel que les Internationaux de Strasbourg représente un gros challenge »

dit-elle, « mais c’est évidemment très motivant. On est en permanence dans l’opérationnel, on touche à tout, on est aussi bien dans la gestion des bénévoles -ils sont 150 sur le Tournoi, ndlr- qu’à l’écoute des partenaires, des joueuses, de la WTA mais il faut aussi penser à commander les toilettes mobiles, à être attentive à ce que le passage pour les personnes handicapées puisse être respecté, et j’en passe. On est sur un cahier des charges très dense et très précis qui, au fil des années, s’est affiné et qui représente aujourd’hui une base de travail très fiable.

‘‘Un événement tel que les Internationaux de Strasbourg représente un gros challenge.’’ Les bénévoles ont bien apprécié que le prénom de leur interlocutrice n’ait pas trop changé ! » rajoute Madeline, un grand sourire aux lèvres. « Pas mal d’entre eux m’ont dit se souvenir de mon passage en 2015, où j’avais géré le Village et les événements VIP. J’avoue que ça m’a fait plaisir… » Son travail d’alors, la responsabilité de l’organisation du réceptif des partenaires et annonceurs avec toutes les problématiques associées (traiteur, décoration, sécurité, etc..) ont donc plongé Madeline au cœur de l’organisation de la semaine


15


Aura-t-elle le temps de s’intéresser quelque peu aux performances sportives des joueuses sur les courts strasbourgeois ? « J’espère, au moins

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

017

strasbourgeoise, ce qui lui fait bien mesurer la portée d’un tel rendez-vous : « C’est un événement énorme » s’enthousiasme-t-elle. « Quand on se rappelle ce qu’étaient les IS de l’origine, organisés au fin fond d’une banlieue très excentrée du centre de Strasbourg, on ne peut qu’être impressionné par ce qu’est devenu ce Tournoi. Les IS sont devenus “the place to be” au mois de mai à Strasbourg et font partie, avec St’Art, des deux événements exceptionnels où tout le monde se doit d’être présent. Ce qui veut dire qu’il nous faut vraiment mettre en œuvre la totalité du savoir-faire et de l’expertise de Quarterback en matière de réceptif et d’organisation… »

016

Village VIP en 2017

un peu… » dit-elle « on va avoir un beau plateau de joueuses et je vais aussi superviser la partie médias, avec deux attachées de presse, une pour le local et l’autre pour le national et l’international. Après Roland-Garros, les Internationaux de tennis de Strasbourg sont l’événement de tennis féminin le plus diffusé dans le monde avec 136 pays qui diffusent les demies ou la finale, ou encore les deux. Ce qui a représenté, en 2017, une audience de plus de 4,7 millions de téléspectateurs. Incontestablement, les IS sont l’événement strasbourgeois qui porte le plus l’image de Strasbourg à l’international » conclut-elle et elle opine de la tête quand Denis Naegelen vante les images du court central et des matchs avec le décor majestueux du Parlement européen et l’impact exceptionnel de ce symbole de Strasbourg, capitale européenne ainsi diffusée tout autour de la planète…


17


CAMILIA SAMEL-DRUZ ‘‘Je veux devenir n°1, le plus tôt possible’’

018

019

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte et photo : Eric Genetet

Elle n’a que 11 ans, mais elle vit déjà comme une championne. Sa vie est aussi organisée qu’un tableau de qualifications de Roland-Garros, pour atteindre son rêve, son ambition, sa quête, la place la plus convoitée, celle de N°1. Sur un court de tennis, Camilia est une princesse, mais elle veut devenir reine, comme son modèle, une certaine Serena Williams. Elle a quatre ans à peine, c’est la rentrée des sports, au Rhénus de Strasbourg. Elle commence par toucher une batte de baseball. Elle ne rate jamais la balle. Haute comme trois raquettes de tennis à l’horizontale, elle est très à l’aise pour renvoyer un truc aussi vite qu’il est arrivé, elle ne plaisante pas. Ses parents l’inscrivent quelques mois plus tard au Tennis Club de Strasbourg. Philippe Carlier, aujourd’hui retraité, est son premier entraîneur. L’ancien champion d’Alsace a vu passer un bon nombre d’enfants, il a transmis sa passion, c’est sa méthode pédagogique qui lancera Camilia dans une aventure hors du commun. Très rapidement, elle ne veut faire que ça, ne pense plus qu’à ça, elle a même l’idée folle d’arrêter l’école avant d’y être vraiment entrée. Elle est super motivée, physiquement ses qualités sont exceptionnelles, sur le court de tennis ça fait des étincelles. CE PHYSIQUE QUI NE SUIT PLUS… À 8 ans, la fillette commence la compétition, elle mange tout le monde tout cru. Elle enchaînera les titres de championne d’Alsace. À neuf ans, elle gagne le titre national, et l’année suivante encore, avec un an d’avance. Elle est sélectionnée en Équipe de France pour un match en Guadeloupe. À partir de 10 ans, elle est inscrite sur les Tennis-Europe, opposée aux meilleures joueuses de chaque nation. En Croatie, lors du plus grand tournoi mondial de sa catégorie, elle perd seulement en finale. Après, c’est une période beaucoup plus difficile. La maladie de Sever la gêne terriblement au talon. Cette maladie est due à une croissance rapide et une activité sportive très soutenue, l’équivalent d’une tendinite chez l’adulte. Pendant seize mois, elle

souffre, elle a du mal à s’entraîner, à enchaîner les matchs, elle a des hauts et des bas. Quand elle a le feu vert, elle dispute quelques tournois pour garder son niveau, mais, privée de ses moyens physiques, elle ne peut défendre ses chances sur le terrain, même si, par exemple en République tchèque, elle atteint les quarts de finale. L’EXIL Débarrassée de son problème au talon, Camilia qui, avec ses baskets pointure 42, fêtera son 12e anniversaire au mois d’octobre, a retrouvé le chemin quotidien de l’entraînement. Mais Christophe Henry, son coach, s’occupe désormais de deux joueurs professionnels, les Alsaciens Albano Olivetti et Dan Added. Il ne peut plus suivre Camilla comme avant. Alors, depuis quelques mois, la fillette s’est exilée à Reims où vit un autre entraîneur qui la suit régulièrement, notamment chaque été en Espagne. Du coup, elle passe toute la semaine au CREPS rémois où elle côtoie d’autres futurs champions.

‘‘Sur le court de tennis ça fait des étincelles.’’ Quitter le cocon familial est impossible à cet âge, alors chez les Samel, on s’est organisé, le papa et la maman ont loué un appartement, ils l’accompagnent chaque semaine à tour de rôle. La jeune fille est dans les conditions optimales pour devenir une grande championne, elle joue deux heures par jour, plus une heure trente de physique, elle est


déscolarisée et fait ses devoirs par correspondance. Elle rentre à Strasbourg le samedi pour… s’entraîner avec Walis Vitis (21 ans, classée moins 15 et licenciée elle aussi au Tennis club de Strasbourg), un atout supplémentaire.

19

commence, le fruit d’une préparation mentale avec son père et ses entraîneurs. Autres questions : quelles sont ses ambitions ? La réponse est un smash sur la ligne : « je veux être n° 1 mondiale ». Quand ? « Le plus tôt possible » ajoute-t-elle avec un énorme sourire. Alors, on peut penser que ses réponses font d’abord plaisir à son père qui lui-même fait ce rêve fou de voir sa fille tout en haut du tennis mondial, à l’image du père des sœurs Williams. On n’est pas très loin de la vérité, une vérité assumée, mais la passion du tennis est tellement éclatante chez Camilia qu’il n’y a pas de doute, cet objectif est bien le sien.

Quand on lui demande si elle a la pression, Camilia répond que le stress disparaît quand le match

Et son enfance dans tout cela ? Celle du temps qui passe, des copines, des goûters d’anniversaire, des week-ends d’hiver devant la télé ? À part le tennis, Camilia a une deuxième passion, elle aime les animaux, comme une jeune fille de son âge qu’elle n’est déjà plus.

« NOUS LUI OFFRONS LES MEILLEURS OUTILS » Tout cela a un coût, plusieurs milliers d’euros par an. Même si des marques comme Adidas et Wilson lui fournissent son matériel, « c’est costaud » affirme Toufik Samel, son père et manager, un ancien joueur de foot qui a touché de près à l’athlétisme et à la boxe. Il connaît le milieu du sport, il est très renseigné sur les exigences du haut niveau, mais il ne lâche pas sa fille : « C’est elle qui décide, nous lui offrons les meilleurs outils et c’est à elle de jouer ».


020

021

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Photos : DR - Pays de Barr-R.Dovelos

Texte : Barbara Roméro


LES IS 2018

Passion IS

21


CHRISTIAN FOUGERON DR - Pays de Barr-R.Dovelos Barbara Roméro

022

023

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

Photos :

‘‘Le tennis féminin devient super passionnant !’’

Rendu célèbre avec son tube « Y’a qu’à danser », Christian Fougeron, 60 ans, ne quitte pas les courts de tennis depuis ses 10 ans. Longtemps insensible au tennis féminin, il a commencé à s’y intéresser avec les sœurs Williams… Et a découvert la force de frappe féminine aux IS ! Sur les traces de son père Roger et de son oncle Claude, Christian Fougeron a commencé le tennis à 10 ans, par tradition familiale. Classé 15/3 pendant très longtemps, il aime la compétition qu’il continue en match par équipe jusqu’à il y a quelques années. « Jouer au tennis, c’est très bien, mais passé un certain âge, il vaut mieux arrêter la compétition, car jouer trois heures sous le soleil, c’est pas génial », sourit le chanteur strasbourgeois. Il continue néanmoins de s’entraîner deux-trois fois par semaine, avec sa bande de copains. « J’aime ce sport, parce que c’est complet, c’est du physique, du mental, de l’adresse. C’est un jeu diabolique car il n’y a pas de limite de temps, et même quand on est dominé, on peut toujours gagner ! » Plus qu’un sport, Christian Fougeron voit le tennis comme « une belle leçon de vie, car rien n’est jamais fini, on a toujours l’espoir de se refaire. » « JE N’EN TOUCHERAIS PAS BEAUCOUP EN FACE ! » À ses 60 ans, Christian Fougeron s’émerveille encore de ses années de formateur au Tennis Club de Strasbourg durant lesquelles il s’occupait d’Arnaud Bœtsch et

Sébastien Blanquie. « J’ai été marqué par le niveau de ces joueurs du haut de leurs 8 ans. Le matin, ils étaient avec leur prof de tennis et l’après-midi j’étais avec eux... Je me prenais des branlées mémorables ! » S’il joue toujours avec envie, ce « contreur », comme il se définit, passe moins de temps devant sa télé à regarder des matchs. « Je la laisse allumée mais je vaque à mes occupations jusqu’à la fin d’un set. Et puis le tennis masculin manque de renouvellement. J’aime bien Federer et Nadal, mais bon… » À l’inverse, Christian a découvert le tennis féminin avec les sœurs Williams. « Elles ont beaucoup apporté au tennis, même politiquement. Aujourd’hui on sent une vraie effervescence chez les joueuses, c’est hyper intéressant ! » C’est d’ailleurs aux IS il y a quelques années qu’il a découvert que les filles sur le terrain ne sont pas des danseuses : « J’ai vu jouer Bartoli, Alizé Cornet. Au bord d’un court on se rend compte qu’elles jouent drôlement bien ! ça frappe sacrément, j’en toucherais pas beaucoup si j’étais en face ! », s’amuse Christian. Si on risque de le croiser dans les tribunes, on le retrouvera sans aucun doute sur les places des villages et villes alsaciennes du 30 juin au 18 juillet avec « Les Voix de la liberté », un collectif d’artistes monté après les attentats de Charlie Hebdo.


FRANCK MEUNIER

‘‘Les IS ? Il faut en être !’’ 

Le PDG du groupe FHB Franck Meunier soutient les IS depuis leur reprise par Quarterback. D’abord avec des matchs organisés sur sa péniche le Barco Latino, et depuis plusieurs années sur le tournoi avec des afterworks assurés par les Aviateurs. Quand Strasbourg se bouge, Franck Meunier s’investit. Que ce soit pour des opérations comme Strasbourg mon amour ou les Internationaux de Strasbourg, le boss à la tête de plusieurs restaurants et bars strasbourgeois met à profit son savoir-faire dans la fête. Quand Quarterback reprend les IS en 2010, Franck propose d’organiser des matchs d’exhibition… sur le toit du Barco Latino, quai des Pêcheurs. « C’était un peu fou ! On avait installé des garde-corps pour que les joueuses ne tombent pas à l’eau, se souvient l’entrepreneur. On ne peut pas dire “il ne se passe rien à Strasbourg”, et ne pas se bouger quand un événement s’y tient. Notre partenariat avec les Aviateurs est notre manière de les soutenir aujourd’hui. Les Aviat’ ont un côté plus classe qui correspond bien à la cible des IS. » UN TOURNOI RECENTRÉ SUR STRASBOURG Pour cette nouvelle édition, le staff des Aviat’ revient pour trois soirées. Au programme, cocktails, DJ, et tennis, bien sûr. « Sans être péjoratif, le “ToutStrasbourg” est aux IS, rappelle Franck Meunier. Le tennis est un joli lieu de rencontres, et le côté confidentiel de ce sport favorise les échanges avant ou après les matchs. »

23

Infos et résa : Nicolas Minereau minereau@quarterback.fr Tél. 06 17 30 44 60 (79€, HT) 

Franck salue par ailleurs le boulot accompli par Denis Naegelen. « Il a fait revenir le tournoi au cœur de Strasbourg, on peut y aller à vélo ou en tram. Les joueuses jouent au pied du Parlement européen, l’emplacement est vraiment idéal. » Outre les afterworks, Franck assiste chaque année à plusieurs matchs. « Le tennis féminin est plus subtil et n’a pas vocation à être viril ! J’aime ce sport, car on voit une confrontation entre deux personnes, j’aime bien le côté “duel”. » S’il n’y fait pas de business à proprement parler, Franck apprécie surtout d’y retrouver ses clients dans un cadre plus détendu, à l’ombre du Parlement européen…


Photos :

DR

Texte :

Barbara Roméro

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

025 024

AURÉLIE RIGAUD

‘‘Le tennis, c’est du pur plaisir !’’ Attachée de presse du tournoi depuis 2014, Aurélie Rigaud est aussi une fondue de tennis, prête à passer des heures devant sa télé ou dans les gradins pour regarder les matchs !

N’espérez pas obtenir un rendez-vous avec Aurélie Rigaud pendant Roland-Garros : pour la jeune femme, le tournoi, c’est sacré ! « Après les IS, je reste connectée à France Télévision toute la journée, confie-t-elle. Je regarde tous les matchs jusqu’au bout. Il n’y a d’ailleurs rien de plus frustrant que d’avoir un match plié en trois sets. J’aime quand ça joue. » Elle a déjà « fait » trois fois Roland-Garros pour les demi-finales et finales homme et femme. « J’aime


ces ambiances, j’en ai la chair de poule de voir ces milliers de spectateurs faire la ola. Cette ferveur, c’est magique ! » Une attachée de presse passionnée, toute trouvée pour communiquer sur les IS depuis 2014. « J’aime beaucoup ce tournoi. Quarterback lui a vraiment donné une nouvelle vie, il a gagné en qualité. Selon moi, c’est un mini Roland-Garros féminin. On le voit bien, tous les acteurs politiques, culturels, économiques sont là, le village VIP est magnifique, on a chaque année de beaux plateaux. On n’a vraiment pas à rougir. » FÉMININES ET COMBATTANTES

‘‘C’est marrant ce contraste entre

Aux IS en revanche, elle n’a jamais pu assister à un match en entier, bloquée en salle de presse toute la journée. Mais elle ne s’en lasse pas : « Les journalistes sportifs sont super cool, on n’est pas obligées de venir bosser en talons ! D’année en année, on lie des liens, l’ambiance est top, même si on finit à 22 h ».

leur féminité et leur attitude de

Tous les ans, la passionnée de la petite balle jaune rencontre aussi de belles personnalités du tennis féminin. « J’aime beaucoup Kristina

25

Mladenovic, surnommée Kiki. Quand je la sollicite pour une interview, elle se rend hyper accessible. Et puis elle a de belles valeurs. J’y ai aussi découvert l’Alsacienne Amandine Hess, c’est un petit bonbon cette fille, et elle en veut ! » Si le tennis féminin n’a pas encore la popularité du tennis masculin, Aurélie reste bluffée par le jeu des filles. « C’est sportif, combatif, mais cela reste toujours élégant ! Certaines mettent du vernis, de l’eye-liner, elles sont hyper mode… C’est marrant ce contraste entre leur féminité et leur attitude de combattante. »

combattante.’’ Après, Aurélie avoue volontiers un petit faible pour Djoko, « il n’a pas d’équivalent chez les femmes, sourit-elle. Mais quand tu vois les sœurs Williams, c’est fort ! » D’ailleurs, la pétillante attachée de presse en reste convaincue : « Il n’y a pas encore toute la ferveur que peuvent connaître les tennismen… Mais ça va venir, j’en suis certaine ! »


NATHALIE DESPRET ‘‘Les IS ? Un bonheur !’’ Présidente du Marketing Club Alsace, Nathalie Despret est aussi une excellente joueuse de tennis et a passé des années à arbitrer, notamment aux IS… Et à Roland-Garros !

Photos :

DR Barbara Roméro

026

027

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

La passion du tennis ne la quitte pas depuis ses 7 ans. Pourtant, quand elle a commencé à jouer, ce sport était loin d’être démocratisé. « À l’époque, les balles étaient blanches, on devait jouer en blanc et en jupette… Rien ne devait dépasser, c’était extrêmement rigoureux », se souvient Nathalie Despret qui garde précieusement sa première raquette, « alors que j’ai cassé toutes les autres », sourit-elle. Dès ses 12 ans, Nathalie entre en compétition et atteint un très bon niveau. Quinze ans plus tard, elle raccroche, sans jamais arrêter de s’entraîner, et devient arbitre. « J’étais juge-arbitre, juge de ligne et arbitre de chaise fédérale. J’ai même envisagé d’en faire mon activité professionnelle, mais le célèbre arbitre Carlos Ramos m’en a dissuadée, car c’est un métier extrêmement contraignant. »

‘‘Esthétiquement, le tennis féminin a bien évolué, les gestes sont plus amples.’’ UN SPORT TRÈS MENTAL De 2003 à 2005, Nathalie connaît le grand bonheur d’arbitrer, en tant que juge de ligne, à RolandGarros. « J’ai fait ça sur mes congés, c’était extraordinaire. Mon plus beau souvenir ? Un match amical Mauresmo-Nathalie Dechy qui se passait sur le court central. Quand vous arrivez sur ce court devant

15 000 personnes, ça fait quelque chose ! La pression était énorme. » Nathalie arbitre aussi à l’Open de Metz et au Seat Open de Luxembourg. Elle officie également aux IS pendant 15 ans, lorsque le tournoi était géré par la Ligue d’Alsace. Mais depuis 2011, elle est repassée du côté des spectateurs… Et ne manquerait les Internationaux de Strasbourg pour rien au monde ! « On a tendance à l’oublier, mais c’est l’un des plus gros tournois au monde ! Et depuis qu’il se déroule au TCS, il a vraiment gagné en ampleur et en notoriété. » Gros dossier sur le bureau ou pas, elle aime s’y rendre plusieurs fois. « Le mieux ce sont les qualifications : les filles se battent vraiment car elles savent qu’après, à Roland-Garros, elles vont se faire “torcher” ! En quart de finale aussi elles en veulent, et il y a plus de matchs à voir qu’en demi ! » Nathalie apprécie également le tournoi pour sa dimension humaine. « Au moins, tu vois la balle contrairement à Roland-Garros où elle est trop petite du haut des gradins ! Aux IS, c’est que du bonheur, tu vois la technique, t’es dans le match. » Nathalie se régale enfin du nouveau jeu des femmes : « Esthétiquement, le tennis féminin a bien évolué, les gestes sont plus amples. Même mon geste a changé ! » Pour Nathalie Despret, aujourd’hui, le tennis féminin, c’est l’élégance absolue…


27


028

029

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes Photos : Eric Genetet — Document remis

Texte : Eric Genetet

IS 2018

Des clubs au féminin


29


TC HAGUENAU (67)

CORALIE TIJOU

Faire bouger les lignes

Eric Genetet

030

031

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte et photo :

Née en 1979 à Sausheim (68), Coralie Tijou est directrice de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin depuis sept ans. Elle gère un budget d’un million d’euros, de nombreux bénévoles, vingt-cinq salariés en insertion, souvent des personnes très éloignées de l’emploi. La Banque Alimentaire innove, lutte contre le gaspillage, récupère les invendus et les surplus, et les redistribue à ceux qui en ont besoin. Un métier prenant où il faut sans cesse trouver des solutions, faire bouger les lignes, comme pendant un match de tennis. L’enfance de Coralie Tijou fut très scolaire, elle est première de la classe, très sérieuse en sport. Son papa lui offre sa première raquette. Elle ne choisit pas vraiment, mais elle joue sans posséder les qualités propres du tennis, elle n’a pas forcément d’aisance sur le court, pas assez de tonicité, mais elle est endurante, développe une très bonne technique et surtout, le plus important, un mental. Elle frappe tout, façon Monica Seles : « Dans mon jeu il n’y a pas de finesse, pas de subtilité, mais je suis une compétitrice, meilleure en match qu’à l’entraînement, je viens pour gagner, je peux terminer à genoux ». Pas étonnant qu’à 39 ans, elle soit toujours classée 15.

Il y a deux ans, épatée de la manière dont les éducateurs de Haguenau apprennent le tennis à son fils, elle s’inscrit au TC Haguenau, dans un cadre exceptionnel au milieu de la forêt, on y retrouve tous les ingrédients du sport amateur, il y a six terrains extérieurs, trois à l’intérieur et puis, un club-house : « Ça fait de bonnes soirées, de beaux barbecues » dit Coralie, c’est un club très chouette qui a reconstruit des équipes féminines. Grâce à des dirigeants investis, trois équipes sont engagées en compétition, une quinzaine de filles de 3/6 à 15/4. Avec Coralie, les plus de 35 ans ont remporté le titre de Championnes d’Alsace l’année dernière, et de vice-championnes cette année. Aujourd’hui, même si elle joue encore pour gagner, le tennis lui permet de se détendre, de laisser son job ou ses soucis au vestiaire, « de vivre ma vie de femme, pas seulement de maman ». Mais il y a un « détail » qu’elle oublie : son fils : « J’avais toujours dit que j’arrêterai à 40 ans, c’est idiot, mais voilà… je vais avoir 40 ans et je suis partagée. Mon travail est prenant, je suis aussi élue au conseil d’agglomération de Haguenau, il y a les amis, la vie de famille, mais le sport fait partie de moi. Ce n’est pas le moment d’arrêter, mon fils a 10 ans, il adore le tennis, alors j’ai hâte de pouvoir jouer avec lui, que l’on fasse des doubles mixtes. J’essaye de me maintenir pour qu’il ne me dépasse pas trop vite. » Finalement, avec le tennis, sa vie de femme rejoint sa vie de maman. Une chose est certaine, elle ne fera pas avec son fils comme son papa avec elle : « J’avais beaucoup

‘‘Le tennis est une école de vie, de discipline, de tactique, d’organisation, il faut être bon mentalement...’’


31

de pression, il le regrette, il n’aime pas que je dise cela. J’ai d’ailleurs arrêté quelques années, avant de reprendre en adulte lorsque j’ai vécu à Marseille. Avec mon fils au début, j’avais peur de reproduire, de m’énerver au bord du court. » Finalement, elle est calme, elle cultive l’adage « je gagne ou j’apprends », ce n’est pas le résultat qui compte, mais l’attitude et l’expérience. Elle transmet cela, pas de pression pour le classement. Mais le tennis reste le tennis et parfois il déclenche de drôles de sentiments, il déborde : il y a trois ans, c’est un mauvais jour dans sa vie, mais elle va disputer son match, quand même. Elle mène au score, largement, elle a connu cela cent fois, tout va bien, mais son adversaire revient au score et elle se met à pleurer sur le terrain, elle craque, elle a 37 ans. C’est aussi cela le tennis, un moment avec soi-même quand tout remonte à la surface. C’est encore plus dur pour un enfant qui doit faire face à un déferlement de sensations inconnues pendant une rencontre : « Je suis contente, car mon fils a la bonne attitude et « la gagne » en même temps. L’autre jour, il a perdu 6/0 6/3, il était satisfait d’avoir fait mieux que moi lors de mon premier match quand j’avais son âge : je tremblais, j’ai pris 6/0 6/0 et il le sait. Avant de serrer

la main de son adversaire, il a mis sa raquette sous son bras pour l’applaudir, je me suis dit que j’avais gagné quelque chose… Pour la petite histoire, deux ans après ma première défaite, j’ai battu cette fille ».

‘‘C’est aussi cela le tennis, un moment avec soi-même quand tout remonte à la surface.’’ Le tennis est une école de vie, de discipline, de tactique, d’organisation, il faut être bon mentalement, cette expérience sert tout au long de son parcours, dans n’importe quel domaine : « Moi je dis toujours que je n’ai pas de talent, mais un mental. » Le tennis l’a affûté, ce mental. Elle se souvient de son plus beau tournoi : elle revient de congés de maternité, elle passe six tours à Betschdorf, elle explose tout et gagne à 3/6 en finale après avoir sauvé six balles de match. C’est son moment, son sommet. Peu après, elle obtient son meilleur classement, 5/6. Elle ne joue pas assez pour se maintenir à ce niveau, mais l’essentiel est ailleurs, là où, chaque jour dans son travail, elle fait bouger les lignes.


TC ISSENHEIM (68)

SYLVIE SCHREIBER Photos :

Document remis Eric Genetet

032

033

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

Mère compète

Sylvie Schreiber est mariée et maman de deux grands enfants de 25 et 22 ans et d’un troisième peut-être avec le Tennis Club d’Issenheim, tant son rôle au sein du club est important depuis plus de quinze ans. Sylvie, toujours classée 15/5 est présidente du TCI depuis 2002, un club qu’elle a élevé au biberon. Adolescente à Issenheim, elle jouait au football, mais tout le monde disait à ses parents que ce n’était pas un sport pour elle. Touche-à-tout, elle commence le tennis à 15 ans et trouve la discipline qui lui plaît. C’est une époque où le tennis est un sport de riches, ce qui n’est pas vraiment le cas à Issenheim où une structure vient d’être créée. Elle signe quelque temps juste à côté, à Soultz, avant de revenir dans son club de cœur en 2001. Un an plus tard, en 2002, elle prend la présidence et ne la lâchera plus. C’est une période chaotique à Issenheim, le club ne compte pas plus

d’une quinzaine de membres qui évoluent sur du macadam. Aujourd’hui, les anciens, ceux qui ont construit le club-house quasiment eux-mêmes, sont encore là, ils jouent pour la plupart depuis longtemps au club, c’est le même noyau depuis 20 ans. DES MILLIONS DE TRUCS À FAIRE… Côté terrain, Sylvie Schreiber atteint le classement très honorable de 15/2. Aujourd’hui, elle est encore 15/5, mais l’envie de s’entraîner est moins présente, elle préfère les matchs, la compète, en simple comme en double. Quand elle ouvre la porte du TCI, ce n’est pas vraiment pour jouer, mais surtout pour s’occuper des « millions » de trucs à faire lorsque l’on dirige une structure de tennis. Le boulot ne manque pas, il y a maintenant entre 120 et 130 membres selon les années et les saisons, une bonne moitié de jeunes gens qui ne peuvent s’entraîner que dans une seule salle en hiver, ce qui est très limité. Le TCI vit surtout quand les beaux jours reviennent, comme une fleur qui éclot, à l’instant où, au mois d’avril, les trois terrains extérieurs sont enfin praticables.


Et c’était pire avant, avant la construction de la salle en 2008 les licenciés ne se voyaient jamais de la Toussaint au printemps. Le court couvert a permis de créer une école de tennis avec une quarantaine d’enfants et un moniteur à mi-temps. À l’image de sa présidente, les membres aiment la compétition. Le TCI inscrit chaque année beaucoup d’équipes pour les championnats (entre deux et quatre dans les différentes catégories). La compète sans se prendre la tête serait un bon slogan pour cette structure sportive où règne en permanence la bonne humeur, ce qui n’empêche pas d’obtenir des résultats. L’équipe première des filles est presque aux portes du championnat national, la meilleure joueuse est classée 5/6, elle est entourée de deux 15/2, une 15/4 et deux 15/5. DANS SON ÉLÉMENT Avec le tournoi interne d’avril, l’open en été, Issenheim vit au rythme de la petite balle jaune et des nombreux repas organisés à chaque bonne occasion, des moments essentiels de la vie d’un club de tennis. La fameuse soirée sanglier à la broche et celle du 14 juillet remportent beaucoup de succès, comme souvent en Alsace :

33

« Ce que l’on met en avant, c’est plutôt la convivialité » affirme Sylvie Schreiber qui ne ménage pas ses efforts pour l’organisation, même si ceux qui l’entourent (beaucoup de femmes) sont très présents.

‘‘Ce que l’on met en avant,

c’est plutôt la convivialité.’’ Investie dans son travail d’employée de banque, elle reste toujours très liée au club pour lequel elle a beaucoup donné depuis plus de quinze ans, mais elle songe toutefois à passer la main, un jour ou l’autre, peut-être, peut-être pas : « La construction de la salle a été très importante, elle a tout changé. On a fait de belles choses, mais, à un moment donné, il faut aussi savoir laisser la place. Aujourd’hui, le club tourne bien, j’ai fait ce qu’il fallait, mais je vais arriver au bout du truc » dit-elle avant de retrouver ses activités. La saison reprend, il y a beaucoup à faire, elle est dans son élément, comme une maman avec son dernier fils.


ECOREPONSABILITÉ

Green Level !

034

035

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Barbara Roméro

Photos : DR

Plus qu’un tournoi de tennis féminin, les Internationaux de Strasbourg se distinguent par leur éco-responsabilité grâce à l’engagement, dès 2010, de son directeur Denis Naegelen. Quand il décide de racheter les Internationaux de Strasbourg en 2009, le directeur de Quarterback, Denis Naegelen, vient de combattre une terrible maladie le clouant à l’hôpital pendant un an. Organisateur d’événements sportifs depuis vingt ans, il veut apporter autre chose à ce tournoi déjà particulier pour porter les valeurs du tennis féminin. « Après avoir eu cette démarche classique de s’interroger sur comment vendre plus de billets, je me suis dit qu’il fallait que je m’engage à faire quelque chose qui a plus de sens », confie-t-il.

Les IS sont ainsi le seul tournoi au monde à avoir une flotte électrique ou hybride pour transporter joueuses et officiels. Après réflexion, il décide de s’engager dans l’éco-responsabilité du tournoi. Avec le soutien de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), il s’associe avec Eco2 Initiative qui lui dresse le bilan carbone du tournoi. « Très vite nous nous sommes rendu compte que dans l’organisation d’un événement sportif, la partie transport pèse le plus lourd entre le grand public, l’organisation, les prestataires, les joueuses. Il fallait aussi agir sur les déchets et très vite entrer dans une économie circulaire. »


35


SHARAPOVA EN TGV !

036

037

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Barbara Roméro

Photos : DR

Quand la fameuse Maria Sharapova débarque en jet à Strasbourg en 2010, Denis Naegelen ne se démonte pas et lui propose un retour en TGV. « Elle ne connaissait même pas, et quand elle est arrivée à Paris, elle m’a envoyé un SMS pour me dire que c’était génial ! » La joueuse mondiale n’hésite pas à en parler dans la presse internationale, faisant écho du tournant « green » que prenait le tournoi.

16 000

C’est le nombre de balles que l’opération des Internationaux de Strasbourg a permis de recycler depuis 2014

Les IS sont ainsi le seul tournoi au monde à avoir une flotte électrique ou hybride pour transporter joueuses et officiels. Ils innovent aussi en incitant les spectateurs à prendre le tram en leur remboursant 3,30 € sur le prix d’entrée – sans faire endosser le coût à la CTS – ou en créant un partenariat avec TER avec un pass intéressant. Et les VIP sont les premiers sensibilisés ! « On sert environ 400 repas par jour et on jetait les restes à la poubelle. La consigne depuis trois ans est de faire un tri sélectif et les restes sont redistribués par l’association Phénix. » Dans les assiettes, le directeur exige des produits régionaux de saison, et bio dans la mesure du possible. Même les vins doivent être écoresponsables. « Cette année, nous ne servirons pas de bœuf. Nous expliquerons à nos clients qu’un repas égal un bilan  carbone. »

RECYCLAGE Par ailleurs, selon le principe de l’économie circulaire, le tournoi recycle tout. Les bâches de fond de court servent à faire des pochettes ou des sacs. Les balles permettent de réaliser des tapis de jeux pour les hôpitaux. Les IS vont même plus loin en invitant leurs spectateurs à venir avec leurs balles usagées : pour 12 données, quatre neuves – aux frais des IS – sont rendues. Depuis 2014, l’opération a permis de recycler quelque 16 000 balles. Mais Denis Naegelen ne veut pas s’arrêter là. « Pour moi, l’écoresponsabilité englobe la promotion de l’action sociétale. Dès 2010, nous nous sommes engagés à soutenir l’ICM et l’Arahm. » Des engagements qui l’ont au départ fait limite passer pour un illuminé… Mais qui deviennent aujourd’hui un argument marketing de nombreuses marques ! « Je constate aussi que ce qui était une contrainte financière au début ne l’est plus. Par exemple, quand en 2010 je demandais des affiches en papier recyclé avec de l’encre végétale, on me les facturait 20 % plus cher. Aujourd’hui ce n’est plus vrai. » Et au fait, le bilan ? « Nous avons diminué de 30 % notre empreinte carbone sur les quatre dernières années alors que le public a augmenté… » Jeu, set et match !


37


038

039

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte : Jean-Luc Fournier

Photos : Franck Disegni – Pierre Terrasson

PIERRE TERRASSON Ses rencontres féminines

Il est LE photographe de la scène des années 80 et 90, celui qui est parvenu à gagner la confiance des Vanessa Paradis, Gainsbourg, Alain Bashung, entre autres… signant des milliers de portraits au plus près de la lumière des concerts ou, quelquefois, de la pénombre des âmes. Les photos de Pierre Terrasson agrémenteront le village VIP des IS 2018.


39


Photos : Franck Disegni – Pierre Terrasson Texte : Jean-Luc Fournier OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

041 040

Serge Gainsbourg utilisait à titre personnel le même Nikon que Pierre Terrasson.

Des beaux-arts à la scène rock : on ne se contentera bien sûr pas de ces mots lapidaires sur la carrière du photographe-phare des chanteurs et chanteuses des années 80 et 90, mais ils résument cependant bien le parcours unique de ce Gavroche des trente Glorieuses qui a su se hisser au sommet de sa barricade pour nous faire entrer dans son monde, celui des concerts et des stars. Les lecteurs du numéro 29 d’Or Norme qui paraîtra début juin prochain auront l’occasion de mieux découvrir cette légende de la photo française qui a accepté de nous rencontrer pour un long entretien dans son antre d’Aubervilliers, ce studio photo magique où s’entassent, dans un désordre tout à fait maîtrisé par le proprio, quasiment quatre décennies de clichés de toutes celles et tous ceux qui ont compté sur la scène française et internationale, de passage à Paris. À partir du 23 mai prochain (et jusqu’au 15 juin) la galerie Aedaen de la rue des Aveugles à Strasbourg proposera « A bout portraits ! » une sélection très orientée sur les années rock de Pierre Terrasson. Au menu, les incontournables images

‘‘Au menu, les incontournables images de Gainsbourg, Higelin, Bashung et Vanessa Paradis qui ont fait la renommée du photographe…’’ de Gainsbourg, Higelin, Bashung et Vanessa Paradis qui ont fait la renommée du photographe, mais aussi celles des Stones, Bowie, Clash, Ramones et autres Dépêche Mode… L’HOMME AU NIKON F2 Excellente idée donc de profiter de cet événement (et de la présence de Pierre Terrasson durant une dizaine de jours à Strasbourg) pour présenter en grands formats et au cœur même du Village VIP des Internationaux de Tennis de Strasbourg


41


Photos : Vincent Muller

Texte : Patrick Adler


une sélection de portraits de ces femmes qui, elles aussi, surent enflammer les tréteaux des années 80 et 90. Photos de scène ou posées, les images de « l’homme au Nikon F2 » (l’appareil mythique qu’utilisait aussi… Serge Gainsbourg) ont été publiées dans nombre de magazines ou ont servi à illustrer les pochettes d’albums ou autres affiches des artistes. Toutes témoignent d’une époque sans doute à jamais révolue, celle où les stars de la scène n’étaient pas aussi entourées par des agents et autres managers de toutes sortes, celle où le talent et le culot pouvaient permettre à des journalistes et photographes de les côtoyer de près et les suivre au long cours, tout au long de leur carrière.

pour lui, la légende s’écrivait presque au quotidien… « Très vite, la complicité s’établissait. Ou non. Et c’est cette complicité, et la confiance qui allait avec, qui faisaient que les femmes que j’ai photographiées se prêtaient merveilleusement au jeu. Aujourd’hui, quand je songe à tout ça, je ne vois qu’un mot qui est capable de retracer cette aventure qui fut la mienne, à leurs côtés : la liberté… » dit Pierre Terrasson, ce géant attachant qui a su rester si délicieusement… hors norme.

Pierre Terrasson Vanessa Paradis, les années Lolita par Pierre Terrasson

C’est cette époque que Pierre Terrasson a eu le privilège de vivre au quotidien, s’imposant peu à peu sur tous les backstage des concerts français et même étrangers et parvenant ainsi à accumuler des milliers et des milliers de clichés, tous révélateurs d’un temps où,

collection Pulse dinh van - dinhvan.com

boutique dinh van

43

14 bis, rue de la Mésange Strasbourg


Photos :

Or Norme – DR Alain Ancian

044

045

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

ANDRÉ HAASS Il supervise les 150 bénévoles des IS « C’est simple : sans les 150 bénévoles du Tournoi, les IS n’existeraient pas ! » dit-il sans forfanterie aucune. André Haass, 74 ans (il en fait dix de moins…) continue à vivre sa passion du tennis et apporte toute son énergie pour « que tout se passe bien...»

Il est sans doute celui qui connaît le mieux les Internationaux de tennis de Strasbourg. « Et pour cause » dit-il avec un large sourire, « J’ai été le directeur du tournoi pendant neuf ans, à l’époque où il était organisé par la Ligue d’Alsace de Tennis à Hautepierre. Quand Quarterback a repris le tournoi, Denis Naegelen m’a proposé de prendre en charge la responsabilité des bénévoles et, au début du moins, certains aspects de la logistique terrain… » UN SECTEUR ESSENTIEL « On ne s’en rend peut-être pas très bien compte quand on passe quelques heures sur les courts des IS, mais une grande part de la réussite de la semaine repose sur les bénévoles » poursuit André Haass. « Il y a les chauffeurs.


45


Ils sont une trentaine qui sont mobilisés de très tôt le matin à tard le soir pour transporter les joueuses de l’aéroport ou la gare à l’hôtel, puis de l’hôtel au site des IS, etc, etc… Par ailleurs, une trentaine de personnes s’occupent de l’accueil des joueuses et essaient de répondre à l’ensemble de leurs besoins que ce soit les restaurants, les hôtels, et plus généralement les mille et une sollicitations qu’elles peuvent émettre durant leur séjour à Strasbourg. Ces deux catégories de bénévoles maitrisent toutes et tous parfaitement l’anglais et, très souvent, une autre langue. Il y aussi les placeurs, une trentaine eux aussi, qui orientent à la fois les spectateurs mais aussi les partenaires et leurs invités dans les loges, par exemple. L’accueil grand public et VIP dès l’entrée du stade est assuré par une vingtaine d’autres bénévoles. Enfin, les quarante ramasseurs de balles sont encadré par cinq adultes.

Photos :

Or Norme – DR Alain Ancian

046

047

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Texte :

Mon rôle est de coordonner l’ensemble, bien secondé par les chefs de tous ces groupes que je vois quotidiennement pour parfaire et affiner le dispositif… »

‘‘Je reste en relation permanente avec les chefs de groupe, pour discuter avec eux de la dotation vestimentaire de chaque bénévole, par exemple, car il est important que tout le monde soit équipé correctement’’

C’est en fait un travail au long cours, durant de nombreux mois de l’année, qui est la condition sine qua non pour que tout se passe sans anicroche durant la semaine des IS. « Dès la fin du tournoi, on débriefe tous ce qui s’est passé, afin de noter scrupuleusement ce qui doit être modifié, amélioré ou revu de fond en comble. Dès le début de l’année civile, on entame un cycle de réunions dont celle consacrée purement aux bénévoles en compagnie de Quarterback. Je reste en relation permanente avec les chefs de groupe, pour discuter avec eux de la dotation vestimentaire de chaque bénévole, par exemple, car il est important que tout le monde soit équipé correctement. Peu à peu, ensuite, tout s’organise jusqu’à l’approche du Tournoi. À partir du tout début mai, je suis très souvent sur le site, bien assisté par Henri Kruth qui me donne un beau coup de main sur la logistique, qui est un secteur très complexe avec toutes les installations des tribunes mais aussi du village VIP car il s’agit qu’elles soient toutes agréées par les commissions de sécurité, bien avant le jour J. »


47


048

049

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

LA PASSION

30 C’est une trentaine de chauffeurs qui sont bénévoles pour transporter les joueuses durant l’événement.

Il faut entendre André Haass raconter avec ferveur toutes ces années consacrées à participer de très près à l’organisation d’un tel événement pour comprendre à quel point tout cela ne pourrait se réaliser sans cet ingrédient majeur : la passion. « J’ai toujours considéré que les IS représentaient un rendez-vous majeur pour le tennis alsacien » proclame-t-il avec ferveur. « C’est un événement important pour toute la dynamique de notre sport et il n’aurait pas été question une seule minute d’envisager qu’il s’en aille. C’est pourquoi je m’implique à fond depuis la toute première édition. Vous savez, le tennis c’est une grande part de ma vie. En juillet prochain, je fêterai ma cinquantième licence annuelle et pas question de décrocher puisque je suis devenu il y a quatre ans le président du HTC Haguenau, après la disparition soudaine de Jean-Pierre Olivetti. Je me sens bien parmi ces bénévoles, certainsa font ça depuis trente ans et prennent des jours de congés pour être présents. Je les connais tous personnellement… »

‘‘Je me sens bien parmi ces bénévoles, certains font ça depuis trente ans et prennent des jours de congés pour être présents. Je les connais tous personnellement…’ Devant un tel monument de dévouement et de compétence, on ne peut bien sûr pas s’empêcher d’évoquer ce qui reste de la vie familiale quand toutes ces responsabilités associatives sont ainsi assumées sans compter ni le temps passé ni l’engagement. à ce moment, il rigole, le bon André Haass. « J’ai trouvé le truc pour ne pas subir les grincements de dents de mon épouse. Elle est devenue elle aussi une des bénévoles des IS, j’ai réussi à l’entraîner dans le mouvement. Elle s’occupe de l’accueil de la tribune officielle…» conclut-il avec un large sourire.


49


SAMANTHA STOSUR VAINQUEUR DES IS 2015/2017

18 > 26 M I


2

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


4 >

Édito - Denis NAEGELEN

6 >

Éditos FFT / Ligue Grand Est

8 >

Éditos Eurométropole & Mairie de Strasbourg

10 >

Éditos Région Grand Est / WTA

12 >

Retour sur les IS 2017

14 >

Palmarès IS

15 >

Les IS en bref

17 >

Organisation et dotation

19 >

Réseaux sociaux

20 >

Un tournoi éco-responsable

21 >

Nos actions éco-responsables

22 >

Programme prévisionnel

24 >

Joueuses

28 >

Remerciements partenaires

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

3


Denis NAEGELEN Directeur du tournoi Président de Quarterback Après une 31ème édition des Internationaux de Strasbourg, synonyme de record d’affluence (26 200 spectateurs en 2017), et sous le soleil alsacien, le tournoi revient cette année sur la terre battue du Tennis Club de Strasbourg du 18 au 26 mai 2018 ! L’édition 2017 peut être qualifiée d’édition la plus complète grâce à une réputation et une attractivité toujours grandissantes. C’est pour nous une grande satisfaction, et c’est, sans aucun doute, grâce à vous. Passioné·e·s de tennis, petits et grands, acteurs économiques locaux, femmes et hommes des médias, nous tenions à vous remercier pour votre assiduité et votre engouement qui permettent aux Internationaux de Strasbourg, à Strasbourg et à l’Alsace de rayonner toujours plus. Cette année, nous cherchons à nouveau à améliorer l’expérience de chacun à travers de nouvelles offres et encore plus de possibilités permettant à tous de profiter de la meilleure des façons de la venue des plus grandes joueuses du tennis mondial. Que l’organisation soit une réussite afin de vous accueillir dans des conditions optimales est notre priorité et cela passe aussi par notre engagement éco-responsable. Nos actions se pérennisent d’années en années : flotte de véhicules hybrides, collecte des denrées alimentaires, collecte des bouchons de bouteille, collecte des déchets, utilisation de produits bios et locaux, … Nous mettons un point d’honneur à rendre les Internationaux de Strasbourg chaque fois plus responsables et d’en faire un exemple pour tous les événements sportifs. Votre soutien sans failles permet chaque année de promouvoir le tennis féminin français et les valeurs qui y sont rattachées, et je compte sur vous tous pour faire de ces 32ème Internationaux de Strasbourg une réussite toujours plus grande. Rendez-vous du 18 au 26 mai 2018 !

4

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


THE GREATEST IN WOMEN’S TENNIS WHO WILL MAKE IT TO SINGAPORE? OCTOBER 21 - 28

Download the official tournament app created by SAP at wtafinals.com

Follow the 2018 Porsche #RaceToSingapore for updates & analysis on women’s professional tennis and the WTA Finals at wtatennis.com The players shown are for illustrative purposes only. Qualification and participation subject to WTA rules. Photo Credit Getty Images

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

5


Bernard GIUDICELLI Président de la FFT Les Internationaux de Strasbourg s’apprêtent à vivre leur 32e édition. Cette épreuve WTA, idéalement située avant les Internationaux de France, est l’un des premiers grands rendez-vous annuels sur terre battue. Au fil du temps, cet événement est devenu une référence, qui dépasse le simple cadre sportif. Car, en plus de la présence de quelques-unes des meilleures joueuses du circuit, le tournoi alsacien s’est engagé depuis 2010 dans une démarche écoresponsable afin de réduire au maximum leur empreinte carbone. Au travers de nombreuses actions, le tournoi strasbourgeois a également fait du tennis un vecteur d’intégration sociale. Pour tout cela, je tiens à saluer l’excellent travail de l’équipe d’organisation, qui s’investit avec la volonté d’apporter chaque année une vraie valeur ajoutée à l’événement. Je voudrais aussi remercier pour leurs efforts et leurs investissements le club d’accueil (le TC de Strasbourg), la Ligue du Grand-Est, le Comité Départemental Tennis du Bas Rhin, ainsi que les partenaires institutionnels (la Région Grand-Est, Strasbourg Eurométropole…) et les partenaires officiels, dont ENGIE, un des acteurs majeurs du tennis féminin. Enfin, un rendez-vous de cette ampleur ne peut exister sans la mobilisation des nombreux bénévoles. Je profite de l’occasion pour souligner leur implication qui a une valeur énorme à mes yeux. N’oublions jamais que leur engagement est le capital le plus précieux et le fleuron de notre société.

Lionel OLLINGER Président de la Ligue Grand Est de Tennis La Ligue Grand Est a le privilège de compter de nombreux tournois internationaux sur son territoire. Si les « Internationaux de Strasbourg » chez les dames et le « Moselle Open » à Metz chez les messieurs sont intégrés depuis de nombreuses années aux calendriers ATP et WTA, les passionnés de tennis du Grand Est ont la chance de disposer de nombreux autres tournois internationaux homologués par l’ITF : le « Grand Est Open 88 » à Contrexéville en juillet chez les dames et 5 tournois Future tout au long de l’année chez les messieurs. Les « IS » tiennent une place particulière en ce qu’ils constituent une véritable préparation aux Internationaux de France qui se disputent à Roland Garros dans la foulée : de nombreuses joueuses du plus haut niveau mondial peuvent ainsi parfaire leur forme ou retrouver la spécifié technique du jeu sur terre battue. Pour la Ligue Grand Est et le Comité du Bas-Rhin, le 1er tournoi français féminin est l’événement indispensable qui permet de garder enthousiastes et motivés tous les dirigeants et les enseignants qui, au quotidien, s’investissent dans les clubs. L’expérience, les compétences et les qualités humaines de Denis NAEGELEN et de toute son équipe garantissent la qualité d’accueil et d’organisation que les joueuses mais aussi tous les spectateurs sont certains de retrouver à chaque édition. Je tiens enfin à remercier toutes les Collectivités et en premier lieu la Région Grand Est mais aussi tous les partenaires privés qui apportent un soutien indispensable à la réussite des « IS ». Bons matches à toutes !

6

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

7


Robert HERRMANN Président de l’Eurométropole de Strasbourg

©Pascal BASTIEN

Roland RIES Maire de Strasbourg La vitalité et le rayonnement des Internationaux de Tennis de Strasbourg ne sont plus à démontrer. Sur les neuf jours du tournoi, ce sont en effet plus de 26.000 personnes qui se pressent autour des magnifiques courts du Wacken, faisant de cette manifestation le premier événement sportif en région Grand Est. Empreinte carbone réduite, tri des déchets et recyclage des balles, arceaux à vélo pour favoriser les modes de déplacements doux, tarifications spéciales pour le tram, fournisseurs locaux, notamment pour les repas : les IS sont devenus une référence française en matière d’événement sportif éco-responsable. Sportivement, les « IS » sont aussi la figure de proue du 2ème sport le plus pratiqué du territoire, une discipline où 30 % des licenciés sont des femmes. Notre engagement fort dans le sport féminin nous conduit d’ailleurs à accueillir des rencontres d’envergure, à l’image de la finale de la Coupe de France féminine de football qui se déroulera au stade de la Meinau le 31 mai. Incontournables sur le circuit mondial, les « IS » mettent en valeur notre territoire. Particulièrement bien médiatisés, les « IS » attirent également le monde des entreprises qui se presse tous les jours dans les nombreux espaces de convivialité qu’offre le tournoi. En quelques années, ce rendez-vous sportif s’est imposé comme un rendez-vous majeur pour les acteurs économiques de notre région. Soutiens historiques du tournoi, la Ville et l’Eurométropole Strasbourg profitent de cette semaine tennistique pour associer clubs, bénévoles et scolaires à cet événement sportif, en mettant l’accent sur les bienfaits de l’activité physique et sportive pour tous, dont nos collectivités font la promotion au quotidien, grâce à une large palette d’activités gratuites, des parcours en libre accès, et une offre sportive très étoffée. 1er tournoi féminin international français sur terre battue après Roland-Garros, les « IS » présentent cette année encore un magnifique plateau de joueuses classées dans les 50 premières mondiales, avec un mélange de jeunes étoiles montantes et de joueuses confirmées qui s’affronteront sur l’ocre du Wacken pour inscrire leur nom au palmarès, à côté de Maria Sharapova, Marion Bartoli, Alizé Cornet, Samantha Stosur ou encore Caroline Garcia. 8 années consécutives du tournoi sur les courts du Tennis Club de Strasbourg ont permis de révéler cet endroit magique, situé au pied du Parlement Européen et en proximité immédiate du quartier d’affaires international Archipel, qui s’affirme comme un quartier strasbourgeois majeur mêlant activités culturelles, économiques et sportives. A toutes celles qui en sont les actrices, et à toutes celles et à tous ceux qui rendent possible ce superbe événement, nous souhaitons d’excellents « IS » 2018 !

8

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


tous à la patinoire ! Activités, horaires et tarifs sur www.strasbourg.eu INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

9


Jean ROTTNER Président de la Région Grand Est Ancien ministre Les Internationaux de Strasbourg sont aujourd’hui le 1er rendez-vous sportif féminin du Grand Est. Depuis 1987, les plus grandes figures du tennis mondial viennent se rencontrer au pied du Parlement Européen. Des sportives aussi illustres que Lindsay Davenport, Steffi Graff ou Amélie Mauresmo ont façonné ici la légende du tournoi strasbourgeois. Elles ont consacré « nos Internationaux » comme le premier tournoi de tennis féminin français, également premier événement sportif éco-responsable en France. C’est désormais une étape incontournable se ©Jean-Luc STADLER déroulant sur près de 10 jours et retransmise dans 135 pays ! Soucieuse de mieux valoriser le sport féminin, la Région Grand Est y attache très légitimement une importance particulière en accompagnant l’accueil de compétitions internationales féminines, notamment l’Euro de handball à Nancy ou encore, l’année prochaine, la Coupe du Monde de football à Reims. La Région peut compter sur ses ambassadrices telles Charlotte Lembach, Aurélie Muller, Véronique Pierron : elles ont toutes participé aux derniers Jeux Olympiques et portent haut les couleurs du Grand Est. La Région est également fière de ses équipes féminines qui brillent au plus haut-niveau français et européen. Nous avons de nombreux atouts à faire valoir dans la région, et parmi eux, les IS représentent une belle illustration du volontarisme de notre nouvelle Région, et l’excellence de l’organisation, toujours améliorée, illustre parfaitement le dynamisme du territoire et de ses acteurs. Au moment où les IS 2018 s’ouvrent, je veux adresser tous mes remerciements et mes sincères félicitations aux organisateurs et aux nombreux et fidèles bénévoles, année après année, et leur assurer que la Région Grand Est est fière de perpétuer son soutien à cet événement majeur, au cœur de l’Europe. A toutes ces sportives qui s’affronteront sur la terre battue strasbourgeoise, j’adresse tous mes vœux de bienvenue dans le Grand Est et à Strasbourg, sa Capitale, mais également tous mes vœux de succès afin que le spectacle offert chaque année lors des IS suscite une nouvelle fois l’enthousiasme des spectateurs.

Steve SIMON Président de la WTA It is my great pleasure to welcome you to the Tennis Club de Strasbourg for the Internationaux de Strasbourg. This magnificent WTA International level tournament in France is one of the most prestigious events on the tennis calendar, producing many memorable champions in its rich history and is a firm favorite among the players on tour. Throughout the 2018 season, the elite athletes of the WTA will contest 54 tournaments across the globe in addition to the four Grand Slam events, competing for championship titles and the chance to build a legacy as one of the game’s greats. The new season is well underway, and the Internationaux de Strasbourg provides another great opportunity for players to secure vital points on the Porsche Race to Singapore Leaderboard, which culminates with our thrilling end-of-season WTA Finals in October. You, the fans, are at the heart of what we do at the WTA. We want to bring you closer to the sport than ever before, whether watching from the stands, on TV or following the exciting action on a smartphone. Your enthusiasm and passion for the sport drives the players to perform at the highest level, and we look forward to bringing you on the WTA journey again in 2018. Thank you to all of the tournament sponsors, partners, staff and volunteers, whose dedication make this tournament a world class event. We could not do it without your support. Enjoy your time here at the 2018 Internationaux de Strasbourg and thank you for being a part of the exciting WTA story.

10

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018

©WTA


Région Grand Est - Direction de la Communication - Avril 2018 - Crédits photos : Jean-Luc Stadler/Région Grand Est ; DPPI ; Stéphane Kempinaire ; ASPTT Mulhouse/Maurice Kloetzlen ; FFBB.

Elles font briller le #GrandEst !

di e Zaa Grâc andball H Metz

Véronique Pierron #TeamGrandEst Charlo tte #Team Lembach Grand Est

de Intern Str asb ationa our ux g2 01 7

Amel Bouderra et les Flammes Car

olo

ulhouse ASPTT M all Volley-B Aurélie Muller #TeamGrandEst

Les rendez-vous féminins « phares » : u Internationaux de Strasbourg du 18 au 26 mai 2018

u Euroleague de Volley féminin à Vandoeuvre-lès-Nancy du 30 mai au 6 juin 2018 u Euro féminin de Handball à Nancy du 29 novembre au 16 décembre 2018 u Coupe du Monde de football féminin à Reims du 7 juin au 7 juillet 2019

www.grandest.fr INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

11


En 2017, lors de la 31ème édition, l’Australienne Samanthe STOSUR a réinscrit son nom au palmarès des IS en dominant sa compatriote Daria GAVRILOVA.

RETOUR EN CHIFFRES SUR LA 31E ÉDITION DU TOURNOI

12

136 Nombre de pays diffuseurs des IS

Le nombre de fans Facebook

50

VIP

11 Le nombre de joueuses du TOP 50 ayant participé

5 500 Le nombre de VIP ayant profité des prestations

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018

250 000$ Le montant du Prize Money

2 200 Le nombre de repas gastronomiques servis


CATCH EVERY

POINT! Experience the new wtatennis.com Photo Credit Getty Images

13


2017 2015

Samantha STOSUR

2008 2007 2005

Anabel MEDINA GARRIGUES

1996 1995

Lindsay DAVENPORT

2016

Caroline GARCIA

2006

Nicole VAIDISOVA

1994

Mary-Joe FERNANDEZ

2014

Monica PUIG

2004

Claudine SCHAUL

1993

Naoko SAWAMATSU

2013

Alizé CORNET

Silvia FARINA ELIA

1992

Judith WIESNER

2012

Francesca SCHIAVONE

Silvija TALAJA

1991

Radka ZRUBAKOVA

2011

Andrea PETKOVIC

1999

Jennifer CAPRIATI

1990

Mercedes PAZ

2010

Maria SHARAPOVA

1998

Irina SPIRLEA

1989

Jana NOVOTNA

2009

Aravane REZAI

1997

Steffi GRAF

1988

Sandra CECCHINI

1987

Carling BASSETT

14

2003 2002 2001

2000

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


Quelles stratégies marketing et communication adopter dans la nouvelle ère de l’expérience, post-pub et post-web ? Si vous vous posez cette question et bien d’autres encore, nous sommes faits pour nous rencontrer. Avec nos experts en marketing omnicanal, parlons data, storytelling, vente à distance, brand building, engagement, télévision, parcours client, serious gaming, catalogues, nouvelle création, digital, programmatique, fidélisation… Et bien sûr de vous. Surtout de vous. STRASBOURG I PARIS I COLMAR I MULHOUSE

46 collaborateurs

Contact : 03 89 20 31 82 - maetva.com

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

15


25 Nombres de joueuses vainqueurs des IS

Nicole VAIDIŠOVÁ (2006) - 17 ans Vainqueur des IS la plus jeune

Samantha STOSUR (2017) - 33 ans Vainqueur des IS la plus âgée

GARCIA CORNET

REZAI

Joueuses françaises vainqueur des IS

16

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


4 Le nombre de joueuses ayant gagné plusieurs fois les IS Samantha STOSUR - Anabel Medina GUARRIGUES Silvia FARINA ELIA - Lindsay DAVENPORT

Mirjana LUCIC-BARONI Finaliste la plus jeune et la plus agée 15 ans et 1 mois en 1997 34 ans et 1 mois en 2016

31

Le nombre d’éditions des IS (1987 - 2017) Le plus grand nombre de jeux inscrits en finale

Un des tournois du WTA tour le plus ancien

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

17


@INTERNATIONAUXSTRASBOURG Vous pouvez nous suivre et commenter nos posts sur le page Facebook officielle des Internationaux de Strasbourg.

@WTA_Strasbourg Vous pourrez également découvrir les plus belles photos du tournoi et partager les vôtres sur notre compte Instagram.

@WTA_Strasbourg Notre compte Twitter vous permettra de suivre les live scores et toutes les infos « chaudes » du tournoi.

@WTA_Strasbourg Retrouvez-nous sur Snapchat pour découvrir les coulisses et les « inside » exclusifs du tournoi, au plus près des joueuses.

www.internationaux-strasbourg.fr Vous pouvez également retrouver toutes les photos et vidéos du tournoi sur notre site web responsive adapté aux smartphones, tablettes et ordinateurs.

18

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


JEU, SET ET MATCH

Jouez gagnant, confiez nous votre projet immobilier !

by

La première agence

qui bouge !

POUR VENDRE OU ACHETER, SUIVEZ LE TRUCK

SUR WWW.IMMOTRUCK.COM

VOTRE SPÉCIALISTE DE L’IMMOBILIER À LA CAMPAGNE Votre bien se situe en ville ? Confiez votre projet à votre spécialiste immoval.com INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

19


LES RÉSULTATS ÉCO 2017 • OPÉRATION BALLES NEUVES : 250 participants 5 000 balles récoltées

• RECYCLAGE DES BOUCHONS EN PLASTIQUE : En collaboration avec l’association Bouchons d’Amour, les #IS17 ont récoltés 10kg de bouchons, soit 5 000 bouchons.

• TRANSPORTS : Un événement de l’ampleur des Internationaux de tennis de Strasbourg ne pouvait pas passer à côté de la richesse des transports à Strasbourg : vélo, tram, train, bus, etc... Si les spectateurs prennent le tram, les frais de transport de 3,30€ sont remboursé. En effet, comme chaque année, les #IS17 ont mis en place un nombre important d’actions pour limiter au maximum l’empreinte carbone de l’événement.

• RECYCLAGE DES DENRÉES ALIMENTAIRES : Les denrées alimentaires sont récupérées par Phenix qui les achemines vers les restaurants La Fringale, tenu par les bénévoles du Resto du coeur, Home Protestant et AASCP (Assiocation Action Social Communautaire de Proximité), qui les distribuerons aux plus démunis. Chiffres 2017 : 305 kg de denrées alimentaires revalorisées soit l’équivalent de 400 repas, 170kg de GES évités et l’équivalent d’un Aller/Retour Paris/Marseille en voiture.

NOS RÉFÉRENCES

20

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


BÂCHES > Les bâches du tournoi sont recyclées et transformer en gamme de sac et en différents objets design. POINTS DE TRI > Sur le site du tournoi pour tous les spectateurs avec mise en place d’une signalétique renforcée pour faire de la prévention vers chaque public.

#I S1 8

BOUCHONS BOUTEILLES EN PLASTIQUE > En association avec les Bouchons d’Amour 67, les bouchons sont collectés et recyclés afin de participer à la fabrication de fauteuils roulants.

GREENCUPS > Ils sont utilisés sur le tournoi pour éviter les gobelets en plastique.

TRAM > Les spectateurs se rendant sur le site du tournoi en tram se verront rembourser leurs tickets A/R.

BALLES USAGÉES > Les spectateurs peuvent rapporter 12 balles afin d’obtenir une boîte de balles du tournoi ! Les balles récoltées par la Ligue Grand Est sont ensuite recyclées en tapis de sols pour les hôpitaux pour enfants.

VÉHICULES > 100% hybride et électrique grâce à notre partenariat avec BMW - l’Espace H. INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

21


COURT PATRICE DOMINGUEZ

COURT 1

COURT 2

VENDREDI 18 MAI

1er tour Qualifs

1er tour Qualifs

1er tour Qualifs

SAMEDI 19 MAI

2ème tour Qualifs

2 ème tour Qualifs

2 ème tour Qualifs

DIMANCHE 20 MAI

1er tour Tableau Final

1er tour Tableau Final

2 ème tour Qualifs

Journée des familles Brunch

1er tour Tableau Final

1er tour Tableau Final

Coupe Davis

LUNDI 21 MAI

MARDI 22 MAI

MERCREDI 23 MAI

JEUDI 24 MAI

VENDREDI 25 MAI

SAMEDI 26 MAI

22

1er tour Tableau Final Dernier simple pas avant 17h30 1/8 finale Dernier simple pas avant 17h30

ANIMATIONS

1/8 finale

Afterwork Journée du Handicap

1/8 finale

Journée des enfants

1/2 finale double

Afterwork Journée de la place de la Femme dans le Tennis

1/8 finale Dernier simple pas avant 17h30 1/4 finale Dernier simple pas avant 17h30 1/2 finales simple 1/2 finale double Finale double À partir de 12h Finale simple À partir de 15h

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


PROCIDA

PUB 1/2 PAGE

DROITE

HAUT MAGAZINE OFFICIEL IS

> Format avec débords : 210x139 mm > Format fini : 205x134 mm Fichiers à fournir au format 210x139 mm JPEG, PDF haute définition/ 300 dpi sans repères ni traits de coupe. Attention : éviter de mettre du texte, des informations importantes dans la zone grise.

ENIT - OFFICE NATIONAL ITALIEN DE TOURISME WWW.ITALIA.IT INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

23


Samantha STOSUR Australienne La joueuse Australienne âgée de 34 ans est l’une des joueuses les plus connue au monde. Son palmarès est impressionnant : 9 titres en simple (dont l’US Open en 2011 et Strasbourg à deux reprises en 20156 et 2017) et 24 titres en double (dont Roland Garros et les WTA Finals). Puissante et athlétique, Samantha STOSUR sera à Strasbourg pour la 5ème fois avec comme ambition de rejoindre le haut du palmarès des Internationaux de Strasbourg avec 3 victoires.

58ème WTA 09/04/18

Meilleur classement : 4ème - 21/02/2011

Eugénie BOUCHARD Canadienne Eugénie BOUCHARD est la joueuse Canadienne la plus connue au monde. Elle a vu sa carrière exploser en 2013 en étant nommée « Révelation de l’année » par la WTA, puis a atteint son meilleur niveau en 2014 en remportant le tournoi de Nuremberg, atteignant les demies de l’Open d’Australie, de Roland Garros, et la finale de Wimbledon. Elle est alors n°5 mondiale en 2014. En 2017, elle réitère et se hisse jusqu’aux demies à l’Open de Sydney, puis aux quarts au tournoi de Madrid en mai et battant coup sur coup Alizé Cornet, Maria Sharapova puis Angélique Kerber, alors n°2 mondiale. Eugénie est depuis sortie du Top 100, mais compte bien montrer de quoi elle est capable sur la terre battue strasbourgeoise !

24

111ème WTA 09/04/18

Meilleur classement : 5ème - 20/10/2014

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


Alizé CORNET Française La joueuse Française, vainqueur des Internationaux de Strasbourg en 2013 est une habituée à Strasbourg puisqu’elle participe aux IS depuis 2010. Elle obtient son meilleur classement en 2009 lorsqu’elle atteint les 1/8èmes de finale de l’Open d’Australie, stade atteint également à Roland Garros (2015-2017) et Wimbledon (2014). Habituée du circuit professionnel, son palmarès se compose de 5 titres en simple et 3 titres en double. Sa rage de vaincre sera un atout pour réitérer sa performance de 2013 qui l’a menée vers la victoire.

35ème WTA 09/04/18

Meilleur classement : 11ème - 16/02/2009

Ashleigh BARTY Australienne

18 ème WTA 09/04/18

Meilleur classement : 16 ème - 29/01/2018

N°1 Australienne (devant Daria GAVRILOVA et Samantha STOSUR), la jeune joueuse de 21 ans remporte les Internationaux de Strasbourg 2017 en double (avec C.DELLACQUA) et atteint les 1/4 de finales des IS la même année. Elle obtient son meilleur classement en début d’année (29 janvier) après son 3ème tour à l’Open d’Australie. Son palmarès est en plein changement (1 titre en simple et 3 titres en double pour la seule année 2017 !). Actuellement dans le TOP 20 mondial, elle rêve d’un titre à Strasbourg pour continuer sa saison exceptionnelle.

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

25


Daria GAVRILOVA Australienne Née le 5 mars 1994, Daria GAVRILOVA (Dasha pour les fans) fait ses débuts dans le tennis professionnel à l’âge de 15 ans, où elle est finaliste du simple junior à Roland-Garros. Son ascension est alors fulgurante, et remporte à seulement 16 ans la médaille d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, sous le drapeau russe. La même année, elle décroche le titre à l’US Open en junior, et est alors classée n°1 mondiale dans cette catégorie. Elle a depuis pris la nationalité australienne. En 2017 Daria gagne son 1er titre WTA à New Haven (Premier 700). Elle est battue en finale à Strasbourg la même année par sa compatriote Samantha STOSUR.

24ème WTA 09/04/18

Meilleur classement : 20ème - 28/08/2017

Monica PUIG Porto-Ricaine Monica PUIG débute sa carrière professionnelle dans le tennis en 2010. En 2013 elle figure parmi les espoirs du tennis en battant la tête de série n°11 du tournoi et atteignant le 3e tour à Roland Garros, puis les 8e à Wimbledon la même saison. Strasbourg constitue en 2014 son premier titre WTA. En 2016 elle est sacrée championne olympique à Rio. Ses performances en 2018 lui permettent de battre Caroline WOZNIACKI, actuelle n°2 lors du tournoi de Miami, où elle bat également la tenante du titre de Strasbourg, Samantha STOSUR. La Portoricaine revient en force sur la terre battue strasbourgeoise, et espère décrocher à nouveau le titre !

26

67ème WTA 09/04/18

Meilleur classement : 27 ème - 26/09/2016

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


Anastasia PAVLYUCHENKOVA Russe Anastasia PAVLYUCHENKOVA, dit Nastia, actuelle 25 mondiale, à 26 ans est la n°2 russe. Elle a remporté 11 titres WTA dont 3 rien que sur la saison précédente (Rabat, Monterrey, Hong Kong), et s’est hissé au ¼ de finale à l’Open d’Australie en 2017. Joueuse de fond du court, sa surface de prédilection est la terre battue et son coup fétiche est le coup droit long de ligne. Elle participe pour la première fois à Strasbourg, où elle compte bien remporter son premier titre de la saison 2018 !

27ème WTA 09/04/18

Meilleur classement : 13ème - 04/07/2011

Elena VESNINA Russe La joueuse de 31 ans faisait partie du Top 20 en 2017, et est actuellement classée 43. Elena VESNINA remporte le prestigieux Indian Wells en 2017, ce qui porte son total de titres WTA à 3 (avec Hobart et Eastbourne). Elle connaît bien Strasbourg pour y avoir déjà participé 4 fois, mais n’a jamais réussi à dépasser les quarts. L’édition 2018 des Internationaux de Strasbourg lui donne la possibilité de montrer tout son jeu au public strasbourgeois !

43ème WTA 09/04/18

Meilleur classement : 13 ème - 20/03/2017

INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

27


LA DIRECTION DU TOURNOI Le Directeur du tournoi est Denis NAEGELEN : Fondateur de Quarterback et ancien joueur de tennis professionnel.

L’ARBITRAGE La juge arbitre du tournoi est Anne LASSERRE-ULRICH. Le chef des arbitres est Eric HAMON. Enfin, la superviseur WTA du tournoi est Cristina ROMERO.

DATES Qualifications > du vendredi 18 au dimanche 20 mai 2018 inclus. Tableau final > du dimanche 20 mai au samedi 26 mai 2018 inclus.

SIMPLE

DOUBLE

Composition du tableau > 32 joueuses • 22 joueuses sont admises directement en fonction du classement WTA
 • 6 joueuses sont issues des qualifications
 • 4 joueuses bénéficient de wild-cards 8 têtes de série sont désignées en fonction du classement WTA du lundi 14 mai 2018 Date limite d’inscription pour le simple > lundi 9 avril 2018 Toutes les parties sont disputées au meilleur des trois manches, avec tie-break dans toutes les manches

DOTATION SIMPLES DAMES Points Ranking

Vainqueur (1)

43,000 $

280

Finaliste (1)

21,400 $

180

Demi-finalistes (4)

11,500 $

110

Quart de finalistes (8)

6,175 $

60

Huitième de finaliste (16)

3,500 $

30

Premier tour (32)

2,100 $

1

Qualifiée (6)

/

18

1,020 $

12

600 $

1

2

tour des qualifications

1 tour des qualifications er

28

Date limite d’inscription pour le double > samedi 19 mai 2018 Toutes les parties sont disputées au meilleur des trois manches, avec super tie-break (première équipe à 10 points) au 3ème set.

DOTATION DOUBLES DAMES

Dotations

ème

Composition du tableau > 16 équipes • 14 équipes sont admises directement 
 • 2 équipes bénéficient de wild-cards • 4 têtes de série sont désignées en fonction du classement WTA de double du lundi 14 mai 2018

Dotations

Points Ranking

Vainqueur (1)

12,300 $

280

Finaliste (1)

6,400 $

180

Demi-finalistes (4)

3,435 $

110

Quart de finalistes (8)

1,820 $

60

Premier tour (32)

960 $

1

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


ASSURANCE EMPRUNTEUR

REPRENEZ LE POUVOIR SUR VOTRE BUDGET Avec ARC AGIPI vous pouvez réaliser des économies(1) sur votre contrat assurance emprunteur.

EM PR U NTE

UR

JUSQU’À

C

R

AN

C AR

(1)

CE

EMPR U NTE

UR

(1) Economies réalisées par un couple de cadres de 50 et 42 ans, non-fumeurs, qui emprunte 428 860 € sur 15 ans à un taux d’intérêt du crédit de 1,2 % avec une date d’effet au 30/09/2016. La reprise se fait au 30/09/2018 pour un capital restant dû de 396 166 € sur 13 ans à un taux d’intérêt du crédit de 1,2 % avec une date d’effet au 30/09/2018. Pour en savoir plus, rencontrez un conseiller AXA. AGIPI est une association d’assurés pour la retraite, l’épargne, la prévoyance et la santé, partenaire d’AXA. En rejoignant AGIPI, vous bénéficiez de solutions personnalisées et adaptées à vos besoins. Au 31 décembre 2017 : plus de 525 000 adhérents, 17,4 Md€ d’épargne confiée en gestion. AGIPI - 12 avenue Pierre Mendès France - 67Š300 Schiltigheim Registre des Associations du Tribunal d’instance de Schiltigheim Siren 307 146 308 000 Communication à caractère publicitaire.

SUIVEZ-NOUS SUR RETROUVEZ-NOUS SUR agipi.com

29

Crédit photo : iStock

D’ÉCONOMIES

ASS U

17 000€

ASS

A

E NC

AR

UR

La souscription peut s’effectuer en moins de 20 minutes auprès d’un conseiller AXA.


PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

PARTENAIRE MAJEUR

PARTENAIRES OFFICIELS

TRANSPORTEUR OFFICIEL

PARTENAIRES MÉDIAS ENGIE ENGIE_logotype_CMYK 10/04/2015 24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87 Web : www.carrenoir.com

RÉFÉRENCES COULEUR

Zone de protection 1 C100%

Zone de protection 2 Zone de protection 3

FOURNISSEURS OFFICIELS

PRESTATAIRES OFFICIELS

Décoration Florale

WWW.VERT-CLAIR.COM

30

MAGAZINE OFFICIEL • INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018


MY GAME IS

MY TENACITY They’ll talk about natural talent, and that’s OK. But I know as well as anyone that to fulfil one’s promise requires a lot of hard work. So I’ll hit my forehand with the same force and flourish on the practice court as on the biggest stadium, because I also know the sky’s the limit. Come fly with me, let’s fly, let’s fly away!

CAROLINE GARCIA

WTA MATCHES FROM AROUND THE WORLD LIVE & ON DEMAND. MONTHLY PASS EU

€8.93

YEARLY PASS EU

€67.05

INTERNATIONAUX Prices are subject to change. Please refer to wtatv.com for the most current pricing. Photo Credit Getty Images.

READY, PLAY GO TO WTATV.COM DE STRASBOURG 2018 • MAGAZINE OFFICIEL

31


Le plaisir de conduire

NOUVELLE BMW

0

ANS

1988-2018

X2

Consommations en cycle mixte selon motorisations de la Nouvelle BMW X2 : 4,5 à 6,2 l/100 km. CO2 : 118 à 142 g/km selon la norme NEDC et NEDC corrélée. BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 3 avenue Ampère, 78180 Montigny-le-Bretonneux.


53


Stylisme et coordination : Valérie Gonzalez - letempsdunshopping.com Photos : Simon Pagès Mise en beauté : École Candice Mack

Des duos à la mode Qu’ils partagent leur vie, des moments intenses sur le terrain, un plaisir d’entreprendre ou bien encore une amitié fusionnelle... Ces duos qui font la paire ont accepté d’immortaliser, dans des lieux symboliques du sport strasbourgeois, leur complicité.

MODUS OPERANDI

055

Les couples ont été habillés et accessoirisés par nos boutiques partenaires, et mis en scène par Valérie Gonzalez, coach en image et en communication, créatrice du site Letempsdunshopping.com Toutes les photos ont été réalisées par Simon Pagès, et les modèles mis en beauté par l’école Candice Mack.

054

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

IS 2018

Remerciements : Racing Club de Strasbourg Alsace et Stade de la Meinau, Tennis Club de Strasbourg, Golf du Kempferhof, Patinoire de l’Iceberg, Hippodrome de Strasbourg-Hoerdt, SIG Strasbourg et Rhénus Sport.


55


JÉRÉMY GRIMM, footballeur professionnel au Racing Club de Strasbourg Alsace et son épouse CATHY, psychologue. Stade de la Meinau l Boutique : Algorithme ELLE - Robe : Ermanno by Ermanno Scervino - Veste en cuir : Rick Owens - Sandales : K Jacques St Tropez - Sac : Moschino LUI - Vêtements et baskets : Neil Barrett - Sac : Bleu de Chauffe - Bijoux : Catherine Michiels - Montre automatique : Fob Paris Lunettes de soleil : Serengenti (Opticiens : Maurice Frères, rue des Hallebardes)


57


NAWELLE’K, chanteuse auteure compositrice et VERA BOSSIAK ALIAS VERA LIFESTYLE, chroniqueuse chez Alsace 20, blogueuse Tennis Club de Strasbourg l Boutique : Troc Mode GAUCHE - Robe : Carven - Sac : Louis Vuitton - Baskets : Hogan - Lunettes : Courrèges (Opticiens : Maurice Frères, rue des Hallebardes) DROITE - Jean : Dsquared - Chemise blanche : Ba&sh - Sac blanc : Coccinelle


59


VALÉRIE GONZALEZ, coach en image - communication, Letempsdunshopping.com et RÉGIS PIETRONAVE, responsable commercial du magazine Or Norme  Golf du Kempferhof l Boutique : Ultima ELLE - Escarpins rouge : Dsquared - Jean : Dsquared - Veste : Stella McCartney - Sac : Prada LUI - Tenue : Moncler - Baskets : Prada 


61


VIVIEN LATUNER, co-fondateur de Pokaa et CORALINE LAFON, Pokaastronaute Patinoire de l’Iceberg l Boutique : Galeries Lafayette LUI - Tenue : De Fursac - Baskets : Adidas - Lunettes : STARCK (Opticiens : Maurice Frères, rue des Hallebardes) ELLE - Tenue : Karl Marc John


63


AURÉLIE RIGAUD, Aurèle in the city, attachée de presse - SOLVEEN DROMSON, DG Cabinet immobilier DROMSON, créatrice d’@rtHome, co-fondatrice de la PopArtiserie Hippodrome de Strasbourg-Hoerdt l Boutique : Vicino GAUCHE - Tenue : Twin Set DROITE - Top et pantalon : Annette Görtz - Manteau : Manila Grace


RETROUVEZ LA COLLECTION MARCCAIN DANS LA BOUTIQUE VICINO A STRASBOURG !

prêt à porter féminin

Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 19h et le samedi de 10h à 18h au 6 rue Frédéric Piton

65


DEE BOST et ZACK WRIGHT, joueurs professionnels de la SIG Strasbourg Rhénus Sport l Boutique : Dome GAUCHE - Veste en cuir : GMS-75 - Tee shirt : Gran Sasso - Jeans : Tramarossa - Baskets : Santoni DROITE - Veste, chemise et écharpe : Corneliani - Jeans : Tramarossa - Baskets : Santoni


67


IS 2018

068

069

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

Portfolio

ALEKSANDRA KRUNIC « Rêver à l’impossible rêve... Pour atteindre à s’en écarteler... Pour atteindre l’inacessible étoile » Jacques Brel


69


EUGENIE BOUCHARD « Dans nos ténèbres... Toute la place est pour la beauté » Saint Augustin


ASHLEIGH BARTY Photo : ©Chryslène Caillaud « Que la force soit avec toi » Star Wars

Izhak Agency - izhak.fr

Carsys Motors

Chasseurs de véhicules premium

Vous définissez votre désir.

Nous trouvons votre véhicule.

Délais et prix exclusifs.

71

Spécialiste Alsacien du SUV : Mercedes et marques premium.*

www.carsysmotors.com *Véhicules d’occasion à faible kilométrages.

Tel. 03 88 52 31 20


ARYNA SABALENKA

072

073

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

« La danse est une poésie muette » Simonide de Céos


73


074

075

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes


MONICA PUIG Photo : ©Chryslène Caillaud « Le tennis est le seul sport où le revers peut être une victoire » Anonyme

75


SAMANTHA STOSUR Photo : ©Chryslène Caillaud

076

077

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

« Avec une volonté forte, on peut passer à travers la pierre grise » Aleksis Kivi

ELENA VESNINA Photo : ©Chryslène Caillaud « Les yeux seuls sont encore capables de pousser un cri » René Char


77


ALIZÉ CORNET Photo : ©Chryslène Caillaud « L’équilibre est un moment de fugace éternité » Wim Wenders


79


CAROLINE GARCIA Photo : ©Chryslène Caillaud « Le poing haut levé est un trophée» Michel Déon


WANG QIANG « La victoire est au bout de soi-même » Confucius

RETROUVEZ LA COLLECTION LUISA CERANO DANS LA BOUTIQUE VICINO A STRASBOURG !

CARSYS

prêt à porter féminin

81

Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 19h et le samedi de 10h à 18h au 6 rue Frédéric Piton


INTERNATIONAUX DE STRASBOURG 2018

LE PROGRAMME AU JOUR LE JOUR VENDREDI 18 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1er tour qualifications - à partir de 11h

MARDI 22 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1/8 finale - à partir de 11h COURT N°1 1/8 finale - à partir de 11h

SAMEDI 19 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 2e tour qualifications - à partir de 11h COURT N°1 + COURT N°2 2e tour qualifications

DIMANCHE 20 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1er tour tableau final - à partir de 11h COURT N°1 1er tour tableau final - à partir de 11h

083

OR NORME — HORS SÉRIE Terriennes

COURT N°2 1er tour qualifications

LUNDI 21 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1er tour tableau final - à partir de 11h

MERCREDI 23 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1/8 finale - à partir de 11h COURT N°1 1/8 finale - à partir de 11h

JEUDI 24 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1/4 finale - à partir de 11h

VENDREDI 25 MAI COURT PATRICE DOMINGUEZ 1/2 finale double - à partir de 11h 1/2 finale double - pas avant 14h

COURT N°1 1er tour tableau final - à partir de 11h

SAMEDI 26 MAI

COURT N°2 1er tour tableau final - à partir de 11h

COURT PATRICE DOMINGUEZ Finale double - à partir de 12h30

082

Finale simple - 15h


83


NOS D ERNIE RS NU M É ROS :

+ de numéros disponibles : magazine.ornorme.fr

S OY EZ O R NORM E : A BONNE Z -VOU S ! FORMULE

OR NORME

FORMULE

FORMULE

OR DU COMMUN

COMPREND :

OR PAIR

COMPREND :

COMPREND :

Les 4 numéros trismestriels

Les 4 numéros trismestriels

Les 4 numéros trismestriels

+ La Newsletter Or Norme

+ Les hors-séries

+ Les hors-séries

+ La Newsletter Or Norme

+ La Newsletter Or Norme

40 € pour 1 an

+ Des invitations régulières à des événements de nos partenaires : concerts, avant-premières, spectacles, ...

60 € pour 1 an

80 € pour 1 an En partenariat avec : l’UGC Ciné Cité, les Cinémas Star, l’Opéra National du Rhin ... et bien d’autres à venir !

JE M’ABONNE À LA FORMULE : OR NORME (40 € TTC)

OR DU COMMUN (60 € TTC)

Nom : ........................................................................................................

OR PAIR (80 € TTC)

Prénom : ..................................................................................................

Société : ...................................................................................................................................................................................................................................... Adresse : ..................................................................................................................................................................................................................................... C.P. : .................................................................................................... Pays : ......................................................................................................... E-mail : ......................................................................................................

Ville : .......................................................................................................... Ci-joint mon règlement par chèque à l’ordre de ORNORMEDIAS Coupon à retourner à : ORNORMEDIAS 6 rue Théophile Schuler 67000 STRASBOURG E-mail : contact@ornorme.fr


85


Terriennes | Hors-Serie IS 2018 - Or Norme  
Terriennes | Hors-Serie IS 2018 - Or Norme  
Advertisement