Page 1

g e n e va i n t e r n at i o n a l m o d e l u n i t e d n at i o n s

Friday 31st March Saturday 25th March 2017 2017

La democratie n'est jamais donnee, elle est prise. The Biological Weapons Convention (BWC): Regulating the development & usage of weapons of mass destruction

L’Afrique met le cap sur 2063


THE GIMUN CHRONICLES

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

EDITORIAL

CONTENTS

Alas, along with your final committee sessions comes our final issue. This conference had it all: fierce debates, laughs, and long queues (especially the fight for coffee!). We hope that your week has been as fun and successful as ours. The conference was filled with many surprises which made it all the more interesting, like for instance the opening ceremony concert. We have been graced with guest speakers and debates that have filled our brains with more information that we could ever ask for. Our last three guest speakers are featured in this issue, and we managed to get informative interviews with two of them. Memories were made and friendships were created. Try to keep in touch with the people that you have encountered here, because they might just be the most important people you’ve ever met. If you have not saved a copy of each of our issues and would like to see them again, do not worry, we have a solution for you. You can find us on the GIMUN website, or on GIMUN’s blog ‘UNO You Know’. We hope you enjoy your last read of the GIMUN Chronicles, 2017. As a final word, we would like to share with you a quote from the eternal Dante Alighieri: “Considerate la vostra semenza: fatti non foste a viver come bruti, ma per seguir virtute e canoscenza” (Inferno, XXVI)

“Consider well the seed that gave you birth: you were not made to live as brutes, but to follow virtue and knowledge” (Inferno, XXVI)

#ShareYourOpinion

By Lama El Khamy & Michelle Bognuda @Lamaelk_GIMUN | @mbognuda_gimun

The team

4 5 6 7

Interviews Interview with the delegate for the United Kingdom: HRC Delegate interview – Special committee, Germany, Hannah Suntinger

Interviews "J'ai dû me mettre dans l'avocat du diable" Rencontre avec Remy Choury de Lavigerie

IN CASE YOU MISSED IT... Behind the scenes Social Media

article L'Afrique met le cap sure 2063

Ƚ

Meryl Brucker

Lama El Khamy Valentina San Martin

Anaïs Anthoine Milhomme

Loubna Chatta

e système onusien s’est éclipsé. Le blackout mondial et la confrontation nucléaire entre les puissances militaires du XXIème siècle ont plongé la terre dans le chaos. Ces évènements ont obligé les entités politiques à se réorganiser. Depuis 3 ans, les survivants de la Terre et les groupes d’humains exilés sur les planètes Mars, Jupiter et les habitants de petite capsule lunaire ont entamé des négociations pour mettre en place l’Union Galactique Triplanétaires. Un nouveau monde se lève.

Journalists

Mawulikplimi Affognon Caricaturist

Moirah Benton 2

8 9 10 11

time out Made in Geneva Fun Facts

ARTICLES Remembering Michael and Zaida Ces célébrités qui représentent l'ONU: Reel intérêt ou coup de com'?

guest speaker interview "La democratie n'est jamais donnée, elle est prise. Et les jeunes generations jouent un role clé dans ce discours"

guest speaker interview The Biological Weapons Convention (BWC): regulating the development & usage of weapons of mass destruction

L’an 2117 marque la naissance de l’Union Galactique Tri-planetaire (UMT)

USGs for Press and Media

Michelle Bognuda

THE GIMUN CHRONICLES

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

Photographer

Tatyana Gancheva

Camille de Félice

Florence Goodrham Graphic Designer

Teona Teodorescu

Ashlee Pitts

Zeno Ramelli

Apprendre du passé Ce premier Nœud de l’année galactique 2117, s’est ouvert au Point Five Alpha la première conférence de l’Union Galactique Tri-Planétaires (UMI). Venues de la Terre, de Mars, de Jupiter et de la petite capsule de Lune, les 4 délégations vont discuter de l’organisation et du futur de leur galaxie. L’objectif des discussions sera de porter sur les fonts baptismaux, la nouvelle organisation devant succéder à

l’Organisation des Nations. « Notre avidité a eu raison de la planète Terre. Le système capitaliste que nous avons érigé a détruit notre existence sur Terre, jadis, la plus magnifique des planètes de notre galaxie. Aujourd’hui, nous avons l’obligation d’apprendre du passé et d’ouvrir la porte à un avenir plus sûr pour nous et pour les générations futures » a déclaré, avec beaucoup d’émotions, Zenotopolis Robitou, le président de la commission ayant travaillé sur la nouvelle charte. Pour Michalanas Bognodanas, la représentante de la Confédération des Nations Terriennes, l’urgence est la destruction totale de tous les moyens militaires ayant plongé le monde dans le chaos. « Pour un nouveau départ, nous devons être capable de renoncer à nos folies de violence et prendre le parti de la vraie paix » a-t-elle déclaré. « Notre modèle de cohabitation et notre option de développement écologique devront inspirer toute notre galaxie.

12 13 14 15

articles Security council: somewhere between war and peace DISEC jour 4: « They are bad people, very bad people »

UN, You Know?! How I created a new MUN delegation: The importance of Model United

article Special Committee: Overview of day four Gros travail sur la Resolution à l'Union Africaine

ARTICLES Capital punishment: HRC Les femmes au coeur des débats de l'ECOSOC

Collaborer autrement, c’est la voie d’un avenir meilleur » a insisté Anaouis Giftane, la déléguée de la petite capsule de Lune. Un nouveau monde, de nouvelles structures La destruction complète de l’arsenal militaire, la suppression du droit de veto et l’égalité véritable constituent les trois principes devant guider la nouvelle structure. La nouvelle architecture de l’Union Galactique Tri-planétaires (UMI) se décline en trois principales entités. Le Comité de Paix Éternelle a pour objectif la mise en application de l’élimination complète des armes. Le Conseil Écologique va s’assurer de l’exploitation et de la redistribution des ressources disponibles. La Commission Générations Futures quant à elle doit mettre en application le « F2300 », un ensemble de 10 projets pour la vision 2300 du bienêtre galactique. Après le chaos nucléaire de 2100, le monde prend la voie d’un avenir assuré. By Mawuli Affognon @mawuliaffognon 3


THE GIMUN CHRONICLES

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

Interview with the Delegate for the United Kingdom: HRC

the non-abolitionist countries on our side. So, as I said, we have to compromise, taking some of the safeguards they are proposing to ensure that at least those on death row can be executed in a respectable manner that does not necessarily cause them too much pain and that does not put their families in a more difficult position. But trying to get them to compromise on some of the harsher methods is proving to be quite difficult.

Interview of maxine Ansah

Yes, I have! Australia, Canada, and Mexico. We are abolitionist countries but we all understand that certain countries are not going to sway from their positions. Therefore, we are open to the proposals that they are bringing to ensure that these people are treated respectively. That’s where we agree on.

How are the negotiations going so far? In terms of the refugee crisis, the negotiations went ok. What we came up with didn’t really affect us negatively. So, I’d say that what we decided was good for my country. With regards to the death penalty though, we are not for the non-abolitionists countries. Trying to get them to abolish the death penalty is quite difficult. It is likening human lives to chickens. It is very difficult, because of religious positions and the Sharia laws. We are not for the death penalty in any way, but then we have to compromise, because it would take some time to get

Have you acquired allies along the way?

1.) Where are you from and what are you studying? H: Originally, I’m from Austria. Currently, I’m studying in England at The Royal Holloway University. Here, I take European Studies and at the moment I’m actually in my year abroad, so I’m studying in Strasbourg, France. 2.) What’s been your favourite part of GIMUN so far? H: My favourite part of GIMUN was when the committee began to properly discuss topics. I like seeing the elaborations on draft proposals, because it’s interesting to hear how different points and 4

Pourquoi le conseil de sécurité?

We have to meet them halfway. There is a compromise we have to make. They are not willing to abolish the death penalty, but then they are at least considering ways of making it at least less degrading to the people being affected. What has been the most difficult part of this position for you?

By Ashlee Pitts @USAshlee_MUNxx

happy, I’ve personally grown a lot. Studying politics as well as languages as part of my degree has enabled me to broaden my horizons and has strengthened my capacity to talk in different languages. I’ve overcome inhibitions and share my opinions. 5.) What’s your definition of hard work?

perspectives come together to agree on a solution which suits everybody best. It is like a real manifestation of diplomatic practice! 3.) What advice would you give to students participating in GIMUN for the first time? H: I’d advise them not to be shy and to raise their issues confidently. This is because, to reach a proposal, it’s very important that everyone supports the proposal. Therefore, everyone must hear all of the opinions on the topic.

H: In MUN, hard work is when you really try to convey all the items of your national policy, to integrate them into the final proposal. It’s difficult to convey your national strategy alongside convincing others to include some of your most important propositions. In general, it’s about preparing well and doing everything within your capacity to ensure that at the end your proposal is good. For example, I’m good at formulating proposals, editing and describing eloquently. Thus, I was keen on creating a proposal that was well phrased and detailed in every clause.

Parce que c’est l’organe le plus à même de régler les problèmes dans le monde, étant donné qu’il dispose du pouvoir d’obliger certaines nations à prendre position. Et c’est là où l’ONU prend tout son sens, quand elle peut imposer des choses! Cette année je représente la Russie, ça me permet d’avoir le droit de veto et c’est super intéressant parce que c’est dans le regard des autres délégations que l’on prend conscience du pouvoir de ma délégation. Là on est dans une simulation, mais je me rends compte que dans la vrai vie ce veto est un pouvoir monstrueux! Je dois avouer que ça a un côté jouissif ! (rires)

Rencontre avec Remy Choury de Lavigerie Interview of remy Parle-nous un peu de toi ? J’étudie les relations internationales près de Madrid, mais je suis né à Paris et ensuite j’ai vécu 5 ans en Chine. Je suis le plus jeune participant ; étant mineur, j’ai obtenu une autorisation spéciale pour participer au GIMUN. Pourquoi l’ECOSOC ?

4.) What would you consider your greatest achievement? H: I think being accepted into an English university is my greatest achievement, I really wasn’t sure that I would be! There, I’m very

“J’ai du me mettre dans la peau de l’avocat du diable !” Interview of michael, Délégué Russe au conseil de sécurité

Do you have a strategy to persuade the other side?

Delegate Interview: Special Committee, Germany, Hannah Suntinger Interview of hannah suntinger

The hardest thing has been tying not to shift from my positions. I don’t want to impose my beliefs on people. Having to compromise my firm beliefs is difficult. The death penalty should not be used in any circumstances.

By Florence Goodrham @FlorenceG_GIMUN

THE GIMUN CHRONICLES

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

Parce que je pense que l’économie est directement liée aux relations internationales. En effet les décisions de l’ONU sont souvent liées à des aspects économiques. Bien que je ne sois pas matérialiste, l’argent influence beaucoup la politique.

Tu as mis beaucoup d’humour dans tes interventions, est-ce que tu penses que c’est une arme pour convaincre?

négocier en ayant une démarche à la fois collective et constructive. Alors que là j’ai dû me mettre dans la peau de l’avocat du diable ! Ca n’était pas toujours évident, mais j’ai adoré le challenge.

Oui c’est évident ! Tout simplement car une idée qui passe avec de l’humour est tout de suite retenue. Et je pense aussi que l’on ne fait pas assez le lien entre l’humour et le silence, le maniement de ces deux armes rhétoriques permettent de faire passer des idées, et de faire descendre un peu les barrières psychologiques. Mais il faut bien sûr qu’il y ait derrière cet humour, des idées solides ! Qu’est-ce que tu penses avoir réussi lors de ces débat au CS ? Personnellement je pense que mon anglais est déplorable donc cette semaine m’a beaucoup aidé. J’ai réussi à faire passer des idées sur le fond en me souciant moins de la forme. Je suis étudiant en droit International, et j’ai réussi à transmettre un argument juridique de taille qui risque de changer pas mal de choses ! ( sourit) Qui a été ton adversaire le plus coriace ? Bon je vais paraître égocentrique, mais je pense que c’était moi-même. C’est contre ma nature d’imposer mes choix ou points de vues aux autres. Dans ma vie j’aimerais

La préparation pour la conférence a-t-elle été difficile ? C’était un peu difficile du fait que j’avais les partiels à l’université. Je n’ai pas beaucoup dormi pour préparer la conférence ; il y avait beaucoup de recherches à faire et je voulais venir très préparé. Je trouve que c’est exigeant, mais passionnant et très éducatif. Quel a été ton plus grand succès en tant que délégué de l’Iraq ?

By Loubna Chatta @LoubnaMUN

mais ceci est le rôle de plusieurs comités. Ce que nous voulons c’est encourager les autres comités à agir en notre faveur et à préparer les conditions pour développer l’entreprenariat et en même temps l’investissement public. Y a-t-il un livre qui t’a beaucoup influencé ? Les Pensées de Pascal m’ont fait beaucoup réfléchir sur le sens de la vie.

Aujourd’hui, on débattait sur la place des femmes dans l’économie, et il y a eu des différends entre pays musulmans. Comme l’Afghanistan s’appuyait sur sa culture islamique pour défendre sa position, j’ai cité un extrait du Coran qui promeut l’égalité entre les hommes et les femmes, ce qui a amené la présidente à inviter les délégués à applaudir. En ce qui concerne l’investissement et la lutte contre la pauvreté comment est-il possible d’améliorer la situation en Iraq? Il est difficile d’appréhender la question sur le seul plan économique. Si on veut dénoncer les entreprises qui ont collaboré avec Daesh, le problème c’est qu’on ne peut pas les soumettre à des sanctions. On voulait également encourager les pays à nous financer pour développer nos armées,

By Zeno Ramelli & Camille de Félice @Zenzo_GIMUN | @CamilleDiane5 5


THE GIMUN CHRONICLES

...

IN CASE YOU MISSED IT BEHIND THE SCENES

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

L’Afrique met le cap sur 2063

Q

uelle Afrique veulent les Africains? Telle est l’épine dorsale de l’agenda 2063 de l’Union Africaine (UA). Les Etats du continent, Madagascar et les autres îles voisines d’Afrique ont le regard tourné vers l’avenir. En adoptant l’acte constitutif de l’Union Africaine en 2000 au Togo, le Sommet des chefs d’Etats et des gouvernements met fin aux missions de l’ancienne Organisation de l’Unité Africaine (OUA) créée en 1963. Au cours de son jubilé d’or en 2013, le navire Afrique se dote d’une nouvelle carte de navigation dont l’Agenda 2063 constitue la boussole.

De l’OUA à l’UA Le 25 mai 1963 à Addis-Abeba en Ethiopie, l’OUA naît de la volonté de 33 pays africains. Renforcer l’unité des Etats

SOCIAL MEDIA

tous les Etats africains mais uniquement à ceux qui répondent à certains critères idéologiques”, précise Amzat BoukariYabara, l’auteur d’Africa Unite: Une histoire du Panafricanisme. Le groupe de Casablanca quant à lui est constitué de pays africains “progressistes” tels que le Maroc, le Ghana, La Guinée et le Mali. “Constatant à son tour le poids des gouvernements pro-Casablanca en Afrique de l’Ouest, Senghor, élu président du Sénégal en septembre 1960, prend contact avec Sylvanus Olympio (Togo), William Tubman (Liberia) et Abubakar Balewa (Nigeria) afin d’organiser une conférence à Monrovia le 8 mai 1961.” Le groupe de Monrovia affirme la noningérence dans les affaires internes des pays africains et le maintien des frontières issues de la colonisation. Malgré ces nombreuses divergences, les chefs d’Etats réussissent à adopter l’Acte

« le berceau de l'humanite avance vers de nouvelles perspectives »

Africains, se coordonner et éliminer le colonialisme forment le corpus des pères fondateurs. Mais la marche vers l’unité n’est pas un long fleuve tranquille. Pour l’historien Amzat Boukari-Yabara, un jeu d’alliances était au cœur de la mise en place de l’organisation. Au cœur de celui-ci, l’enjeu de la “crise du Congo”. La crise qui a éclaté l’été 1960 se prolonge pendant plusieurs années et brise l’unité de façade. Les divergences se structurent en 3 alliances. Le groupe de Brazzaville regroupe 12 anciennes colonies françaises. “Proche de Paris, le groupe de Brazzaville est le premier dont les invitations ne sont plus envoyées à 6

THE GIMUN CHRONICLES

constitutif de l’OUA. En 2000, l’OUA. cède sa place à l’UA.

domaines d’intérêts de l’institution. Il est le creuset des ministères des Affaires étrangères ou d’autorités désignées par un gouvernement des Etats membres. Les comités des représentants permanents (COREP), les comités techniques spécialisés (CTS), le Conseil de paix et de sécurité (CPS) sont les autres institutions du mécanisme institutionnel de l’UA. En 2050, un quart de la population mondiale sera africaine. Les Etats membres de l’Union Africaine seront-ils capables de relever le défi de la gouvernance?

Vers 2063, s’unir ou périr? Le berceau de l’humanité avance vers de nouvelles perspectives. L’Agenda 2063 en est la nouvelle vision et la nouvelle direction. Un développement durable guidé par les principes du panafricanisme et de la renaissance africaine, la bonne gouvernance, une Afrique dotée d’un patrimoine commun et d’une éthique culturelle, un continent dont le développement est axé sur les populations, une Afrique qui est un acteur et un partenaire fort sur la scène mondiale constituent les rayons de soleil qui devront éclairer le ciel africain. Mais l’épineuse question de l’union du continent demeure un immense chantier. “Disposons-nous d’une autre arme que de notre Unité? N’est-ce pas l’unité seule qui pourra nous forger pour nous intégrer en une force effective, capable de créer sa propre progression et d’apporter une contribution précieuse à la paix mondiale? Quel est l'Etat africain indépendant? Quel est celui d’entre vous qui prétendra que sa structure financière et ses institutions bancaires sont intégralement consacrées à son développement national?” s’interrogeait l’ancien président ghanéen Kwame Nkrumah en son temps. Face à l’appétit vorace des multinationales et à la volonté de puissance de certains Etats, ses interrogations trouvent un nouveau sens.

L’Union Africaine, un tournant idéologique et structurel En l’an 2000, le Sommet de Lomé adopte une nouvelle structure opérationnelle pour l’Union Africaine. L’organisation continentale se compose de cinq grands organes politiques et décisionnels. La conférence des chefs d'Etats et gouvernements est l’instance suprême de l’Union Africaine. Pour sa part, le conseil exécutif assure la coordination et décide des politiques dans les

By Mawuli Affognon @mawuliaffognon 7


THE GIMUN CHRONICLES

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

TI

M OUT

E made in geneva 1

2

Remembering Michael and Zaida O

in the Democratic Republic of the Congo) immediately urged Uruguayan peace-keepers and Tanzanian special forces to perform a search and rescue operation to successfully retrieve the missing U.N. experts. According to a report by Human Rights Watch, the operation was regrettably met with a lack of cooperation from the Congolese government. n Tuesday, March 28th, 2017, A friend of Sharp’s, who is a the bodies of two distinguished researcher at UNIDIR, offered a and highly successful members of statement about his time with the the United Nations community were fallen hero and spoke fondly of the discovered in a shallow grave in the town legacy that Sharp has left behind. of Bunkonde, located in the Democratic “Michael was dedicated, committed and Republic of the Congo (DRC). Michael humble in his interaction with every Sharp and Zaida Catalan were both person, and was also probably one abducted and murdered during their of the most knowledgeable experts mission in the DRC, where they on the current political, security and sought to contribute to the United humanitarian situation in the DRC. I Nations’ efforts to stabilize the region have known Michael since my work with and deescalate the rising tensions and MONUSCO from 2013-2014, and we violence. They were integral parts of met again in July 2015 in Goma and a group that investigated widespread in August 2016 in Kinshasa. We have human rights violations. Sharp and been friends and I will of course deeply Catalan were reported missing on March miss him. He will continue to be an 12th in the Central Kasaï province inspiration not only for me but for many along with their Congolese interpreter. colleagues and friends within the UN MONUSCO (the United Nations and way beyond”. Organization Stabilization Mission

Ces celebrites qui representent l’ONU: reel interet ou coup de com’?

4

5

FUN FA CT : )

3

across

down

1.Geneva hockey club 2. Geneva lake 3. Political system in Switzerland

1. Famous historical and religious character of the 16th century from Geneva 2. Author of "Du Contrat Social" 3. Cheese dish 4. How to say hello in Switzerland 5. Biggest commemoration in Geneva

8

THE GIMUN CHRONICLES

The incredible contribution that both Michael and Zaida made to their field cannot go unrecognized or understated. Their unwavering commitment, exceptional courage and remarkable selflessness will be forever remembered and cherished by family members, friends and colleagues.

On behalf of all those participating in the 2017 Geneva International Model United Nations Annual Conference and the journalists here at the GIMUN Chronicles, I would like to offer my sincerest condolences to the family and friends of Michael Sharp and Zaida Catalan. May their incredible accomplishments, long-lasting and positive impact on the global community serve as a reminder of the sheer power of kindness, compassion and empathy. By Ashlee Pitts @USAshlee_MUNxx

3

2

1

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

70%

of Switzerland is covered by mountains

C

omme Angelina Jolie, David Beckham ou Anne Hathaway, de plus en plus de célébrités, issues de tous les domaines (mannequinat, cinéma, sport, musique, littérature), sont choisies pour représenter l’ONU à travers le monde. Elles oeuvrent pour de nombreux sujets: les femmes (Nicole Kidman, Anne Hathaway), les enfants (Orlando Bloom, Shakira), la planète (Leonardo DiCaprio, Gisele Bündchen) les problèmes d’alimentation (Christina Aguilera, Drew Barrymore), l’aide aux réfugiés (Angelina Jolie) ect. Mais ces ambassadeurs de bonne volonté sont-ils là par intérêt, ou pour un simple coup de com’? Il est souvent difficile de poser un jugement clair là-dessus. Les critères

Source: http://madame.lefigaro.fr/

de sélection peuvent être une base. En juin 2016, Miren Bengoa, présidente du Comité ONU Femmes France donnait une interview au Figaro Madame, et présentait la méthode de recrutement des ambassadeurs. Elle explique que ces derniers peuvent venir de tous les domaines, sauf politique: “par souci de neutralité”[1]. Certains peuvent se présenter d’eux-même, à condition de “faire preuve d’intégrité personnelle et d’accomplissement”[1]. Les célébrités ne sont donc pas choisies au hasard. L’ONU recherche avant tout une grande visibilité sur tous les publics. C’est la raison pour laquelle Emma Watson, connue chez le jeune public pour son rôle d’Hermione Granger dans la saga Harry Potter, a été recrutée malgré son

jeune âge (24 ans lors de sa nomination). Mais qu’en est-il du côté des célébrités ? Etre ambassadeurs de l’ONU leur apporte forcément une certaine notoriété. Mais de nombreux people ne font pas remarquer leurs bonnes oeuvres. C’est le cas de Jennifer Lopez (cause des femmes) ou de Christina Aguilera (alimentation) dont les actions auprès de l’ONU ne sont pas étalées auprès du grand public. Certains autres quant à eux, s’investissent publiquement pour les causes qu’ils défendent. C’est le cas d’Emma Watson dont les nombreux discours pour la campagne #HeForShe font le tour du monde, ou encore Angelina Jolie, qui a effectué plus de 40 missions de terrain dans les régions les plus dévastées du monde. A tel point qu’en 2012, elle a été élue émissaire du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR). Tout n’est donc pas qu’une question d’image.

By Anaïs Anthoine-Milhomme @anais_milhomme 9


THE GIMUN CHRONICLES

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

"La democratie n'est jamais donnee, elle est prise. Et les jeunes generations jouent un role cle dans ce discours"

L udovic

Tournes, chercheur en Histoire et enseignant à l’Université de Genève, a exprimé un point de vue différent à propos du conseil de sécurité au sein du Comité Spécial. Il utilise sa liberté d’observateur pour réfléchir sur son état et sur l’utilisation du droit de veto. D'après lui, ce CS ne correspond plus vraiment à la réalité de l'ordre géopolitique actuel. A la place d'être mis à jour, il semble que l'on soit resté bloqué en 1945. Cette démarche s’opère selon lui avec une distance qui est parfois nécessaire pour comprendre ce qui ne fonctionne pas dans nos sociétés contemporaines. Vous avez parlé de l’importance de la “culture historique”, pensez-vous que ceux qui seront les dirigeants de demain ne lui accordent pas suffisamment d’importance? Certaines formations universitaires valorisent cette culture et c’est le cas à Genève. En revanche ça ne l’est pas partout et je trouve que c’est dommage car lorsque l’on regarde les décisions qui sont prises en matière de politique étrangère, le passé semble avoir été un peu oublié. En tant que chercheur pensez-vous que l’on peut-on apprendre des “erreurs” de l’Histoire? 10

Avec les expériences passées de la SdN et de l’ONU il y a quand même de quoi apprendre: nous voyons bien aujourd’hui que quelques Etats possèdent un droit de veto et que cela ne marche pas forcément. Il est difficile de dire si il faudrait le supprimer puisque je ne suis pas un acteur du processus. Ce qui est sûr c’est que l’on peut apprendre du passé pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. En revanche, même si certaines situations ont parfois l’air d’être similaires, elles changent d’une époque à l’autre. Pensez-vous que l’Histoire soit cyclique…? Non… Je ne crois pas à l’éternel retour de situations. Certes, il existe des problèmes identiques, mais qui se posent toujours dans des termes différents. Une des choses que m’a appris l’Histoire c’est que les personnes qui agissent dans un endroit donné à un moment donné ont des pratiques si différentes, qu’au final, même les choses qui semblent similaires diffèrent toujours! Vous avez plusieurs fois insisté sur le fait que vous êtes “observateur” et non “acteur”. Quel est l’avantage à tirer de cette position? Elle donne une grande liberté de parole. Je peux dire ce que je veux, du moment que je dis des choses appuyées sur des bases solides. Maintenant, je suis parfaitement conscient des limites de l’observateur, car par définition, il est extérieur au processus. Je possède une vision panoramique, ce que les acteurs de terrain n’ont pas forcément. Eux

sont focalisés sur ce qui se passe aujourd’hui, alors que l’historien dispose d’un point de vue plus large. Je ne pense cependant pas avoir le rôle de proposer des solutions ni d’être là pour changer le monde, mais je peux d’une certaine manière contribuer à une réflexion sur les moyens de le changer. Un conseil à donner à ceux qui souhaiteraient être “acteurs”? Il faut avoir un indéfectible optimisme. C’est une association de réalisme et d’idéalisme. Il faut avoir des idées folles pour penser le futur mais il faut ensuite une dose de réalisme pour ensuite les mettre en application. Considérez-vous que le métier de journaliste devrait embrasser cette idée de vouloir changer le monde ou alors rester en dehors? La position de journaliste est compliquée. Je ne pense pas que les journalistes devraient être en dehors. Le plus grand danger qui les menace c’est d’être les simples porte-paroles des politiques. Ils sont souvent dépendants des décideurs qui leurs fournissent les sources d’informations. En tant qu’historiens nous n’avons pas de problème de proximité puisque nous travaillons avec des morts… (rires) Que pensez-vous du rôle des médias actuellement et de la manière dont il traitent l’information? Ils constituent une source très importante. Ils font leur travail quand ils vont sur le terrain au péril de leur vie pour chercher l’information là où il faut la trouver. La presse est confrontée à un torrent d’informations si gigantesque qu’il est dangereux de se limiter à ce qui a déjà été dit. Au contraire, il faudrait avoir le réflexe de se distancier. Cela se rapproche un peu plus de la démarche de l'historien, finalement.

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

The Biological Weapons Convention (BWC): Regulating the development & usage On of weapons of mass destruction Thursday 30th of March, GIMUN had the privilege of welcoming Daniel Feakes, Chief of the Implementation Support Unit of the Biological Weapons Convention (BWC) as guest speaker for the DISEC committee. The Implementation Support Unit is based in the United Nations Office for Disarmament Affairs in Geneva. Followed by a long inspiring presentation about the BWC and its procedures to regulate biological weapons, Mr. Feakes honoured us with some of his time for a brief chat. Why do you think weapons of mass destruction are highly produced and are given such importance if at the end it is illegitimate to use them? I think states are often looking for something that can cause the maximum impact and damage to their enemies. So they’re always looking for an ultimate weapon in a sense, and weapons of mass destruction have been differentiated from other weapons. We’re talking about nuclear, biological and chemical weapons, they are weapons of mass destruction and they can cause destruction or death on such a big scale that they meet what some states think they need: to be able to inflict overwhelming damage to their enemies. But as you said, at least chemical and biological weapons have been decreed as illegitimate by treaty; their development, production, stockpiling and use have been banned by treaty. Nuclear weapons are a slightly different issue at the moment. What is the reasons behind weapons being linked to power?

By Michelle Bognuda & Meryl Brucker @mbognuda_gimun | @MerylBk_GIMUN

THE GIMUN CHRONICLES

As I said before, these weapons are really weapons of mass destruction they have the potential, especially with nuclear weapons, to

devastate entire cities or even entire countries. Biological weapons can also potentially kill vast numbers of people as well so they really have that ultimate power of death and destruction. Why do you think then that organisations such as NATO and the UN allow some countries to produce these weapons while others are banned? With chemical and biological weapons, any country that joins the Biological Weapons Convention or the Chemical Weapons Convention is not allowed to continue to develop, produce or possess such weapons; these treaties are completely non discriminatory. So for NATO, the European Union and the UN itself, chemical and biological weapons are completely banned by treaty. With nuclear weapons, it’s a different case. It’s a different category of weapons and at the moment there is no treaty that actually bans the possession of nuclear weapons. However, just this week in New York, negotiations have started on a treaty that would also ban nuclear weapons, so we’ll see where that goes during the course of this year.

comprehensively bans biological warfare and using diseases deliberately as weapons. It represents a very strong norm. No countries publicly say that they want or have biological weapons. So it’s a very strong norm against using diseases as weapons. It also has quite a wide membership, 178 states parties and it’s getting closer to being universal. It also keeps pace with a lot of the developments in science and technology. The one area I guess you can focus on and say that it’s been less successful is the fact that there is no organisation behind it which can actually verify that states are fulfilling their obligations and which has the resources to help states to implement the Convention and also the resources to respond in case biological weapons are used. So I think you can say in some way there’s an institutional deficit.

« i think states are always looking for something that can cause the maximum impact »

Would you say that BWC has been successful so far. If not, how can it achieve the results it’s aiming for? I think in many respects, you can say that it has been a successful treaty. It

By Lama El Khamy @Lamaelk_GIMUN 11


Securit y Council : Somewhere between war and peace

Ʌ

fter yesterday’s big crisis concerning the Swedish cyberattack, the Security Council starts the day with the visit of Professor A.VAUTRAVERS, who teaches International Relations and History, and expert in security issues. He gave the delegates some precious information and the chance for a deeper reflection on the current situation of military matters in Europe. He drew their attention on the concrete challenges that the world is now facing: military budgets, the system’s modernization, strategy and threat identification. Speaking about the issue of European remilitarization, he reminded everyone that no longer than 2 weeks ago, one of the NATO secretaries announced, right here in Geneva, an intensive reinforcement of European defense as well as more spendings amongst the

NATO countries. Back in the meeting room, around noon, news breaks about suspected manipulations of Uruguayan VPN servers, that would be responsible for the Stockholm airport shutdown. A few hours later, a leaked confidential document from the Chinese Ministry of Foreign Affairs, states that cyber activities have been engaged through Uruguay coming from China itself. This was followed by another confidential document, from Japan this time, which clearly confirmed Chinese culpability in this critical situation. In terms of this week’s agenda, delegations are still writing a proposal exploring many propositions. Most notably, a plan of action to regulate rights of navigation in the Baltic Sea, the creation of a regional task force, a 20 kilometer demilitarization on the eastern side of the frontier with the

DISEC jour 4: « They are bad people, very bad people »

C

du Nord pourrait être le seul pays à omment décrire le quatrième jour survivre à l’apocalypse. Entre temps, de travaux auprès du DISEC? le délégué du Royaume d’Arabie Pour employer les mots de Churchill saoudite se rappelle que son pays est à propos de la Russie, ce fut “un rebus effectivement un Royaume et le délégué enveloppé de mystère au sein d’une étasunien nota –avant de mourir– énigme”. Ni plus ni moins. Dans un qu’il y avait une similarité lexicale scénario à la croisée d’un roman d’Aldous significative entre Nations Unies et les Huxley et Les aventures d’Alice au pays Etats-Unis d'Amérique. Médecins Sans des merveilles, la Maison-Blanche a été Frontières invite à la prévention et à la bombardée causant la mort de Trump et collaboration, mais personne ne l’écoute du délégué étasunien. Le Liban, quant à sauf l’Afghanistan qui accuse l’ONG lui, a subi une attaque terroriste avec 150 d’être impliqué dans le complot. Le chef victimes civiles. Ajoutons à ça l’erreur d’accusation? Peut-être le fait de porter un d’une team de cher cheurs californiens distraits, qui auraient perdu un échantillon nom inapproprié, vu que tous s’accordent sur un renforcement des frontières: le contenant un virus létal; Daesh s’en étant délégué du Brésil arrive jusqu’à inviter le emparé et ayant envoyé des menaces au Mexique à bâtir un mur tout autour des comité par écrit: une tactique digne d’un Etats-Unis. L’intrigue est dense mais une mafieux sicilien d’antan. équipe de spécialistes bangladais promet Lorsqu’une guerre bactériologique de faire mettre en lumière la situation. se profile à l’horizon, ayant New York Dans le doute, le Liban accuse l’Etat comme épicentre, le délégué du Japon d’Israël. donne des leçons depuis son poste sur Pour le dire avec la déléguée du Yémen l’anthrax et prie les collègues d’agir “une bataille d’ego” paralyse les débats, le rapidement, faute de quoi la Corée 12

Russian Federation, and many others, that will be negotiated tomorrow. In fact, due to tensions in Sweden, and heated exchanges in the room, some agreements still seem difficult to achieve, and have been postponed to tomorrow morning at 9 AM. As Alexandre Vautravers eloquently explained this morning, the main concern in 2017 is in the organization of a collective security system as opposed to 30 years ago, where it was more of a national concern. Here lays a challenge that the GIMUN Security Council can certainly relate to, at this point of the conversation!

?!

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

un, You know

THE GIMUN CHRONICLES

▶ unyouknow.org

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

How I created a new MUN Delegation: The importance of Model United Nations By Loubna Chatta

W

@LoubnaMUN

seul à ne pas perdre le calme est le délégué chinois. L’Allemagne a pendant ce temps obtenu le siège de membres permanent au Conseil de Sécurité grâce au lapsus de la déléguée russe, désignant l’Allemagne comme tel. L’Allemagne propose encore d’expulser du pays ses experts chimiques en les envoyant aux Etats-Unis et en fermant immédiatement les frontières. Plus tard, le Japon s’excuse (plusieurs fois) d’avoir perdu des armes bactériologiques lors du désastre de Fukushima, il se dira prêt à brûler ses vêtements pour expier le remord. Vous ne comprenez rien? C’est parce qu’il vous manque un élément crucial: les bijoux de la reine Elisabeth II ont été volés. En plus, les centrales nucléaires françaises ne marchent plus mais les bombes qu’ils fabriquent fonctionnent mieux qu’une horloge suisse. Si jamais le coupable était le majordome, le lieu serait la salle à manger et l’arme, bien sûr, serait le chandelier.

By Zeno Ramelli @Zenzo_GIMUN 9

ithin the definition of ‘importance’, the phrase ‘of great value’ is used. Value, this word suggests meaning, significance and worth. To me, Model United Nations represents all three ; huge meaning, great significance and incredible worth. The United Nations was founded in 1945, following the devastation

community because it helps to train the next generation. Whatever students choose to do in the future, they will find that the necessity to interact and effectively communicate with those around them becomes unavoidable. However, it is the level of this ability which will determine success. Model United Nations allows students to stand

If the United Nations does not attempt to chart a course for the world’s people in the first decades of the new millennium,who will? of the Second World War, with one central mission: the maintenance of international peace and security. Split up into bodies and branches including the Security Council, UNICEF and the World Health Organisation, the UN is not an organisation limited to those wishing to work in diplomacy or politics. It is an organisation for scientists, historians, mathematicians, geographers, doctors, architects and so much more. Model United Nations is integral to the diplomatic and indeed, global

out as a competitor in a highly competitive world. Combining not only public speaking but reasoning, logic, communication and negotiation, Model United Nations is not limited to those already

https://unyouknow.org/2016/11/12/how-i-created-a-newmun-delegation-the-importance-of-model-united-nations/

THE GIMUN CHRONICLES

[ ... ]

By Florence Goodrham @FlorenceG_GIMUN

13


THE GIMUN CHRONICLES

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

Special Committee: Overview of Day Four

over its necessity. Today, the chair of Special Committee entertained with some well placed comments and quips. Amusingly, the chair took a moment to note the Syrian delegate’s conduct - waiting until other delegates have requested to be added to the speaker’s list before volunteering himself. Giving the delegate more time to formulate a response after hearing he Special Committee experienced other delegation’s points is perhaps a some serious action after the method which should be adopted by adjournment for lunch, where an more delegates. A violent speech from the unmoderated suspension for over half an delegate of Syria this afternoon placed hour gave the chance to secure a proposal the chair in a difficult position. How does submitted by Russia. The conclusions and a chair respond to a speech including results of the unmoderated suspension the statements ‘America is interested in were discussed, highlighting components rearranging any region as it seems fit’ and of the draft proposal. There was the suggestion of a Sustainable Development ‘the West’s hands are washed in innocent Syrians blood’? It could be noted that the Goal compass included in the proposal chair responded diplomatically, though as a guide for international organisations taken aback, with the phrase ‘Thank you to frame their work. This would be used delegate… point noted’. as a criteria to establish or monitor the After this incident, the draft proposal work of countries as they progress to 2.0 was read out by the chair. It called achieve the Sustainable Development upon ECOSOC to check which Goals. Other proposals also suggested the consortiums are working towards use of seventeen working groups, a point the Sustainable Development Goals, which was interestingly refuted by many amongst other things. The proposal delegates, claiming they did not know the also encouraged the creation of offices details of this proposal and were confused

on sustainable development funding to review funding currently available in different countries. As well as this, it called for all member States to create reports detailing the funding available to be sent to the HLPF - The High-level Political Forum, a United Nations central platform for follow-up and review of the 2030 Agenda for Sustainable Development and the Sustainable Development Goals. On the arrival of the ambassador of China, a statement was given in relation to the Sustainable Development Goals. To end, we could consider the words of the Chinese ambassador: ‘we are the number one country investing the most to provide citizens with the human rights they deserve and the environment they deserve’. One thing is certain - over the last two days, the Chinese ambassador has made his mark.

“On ne demande pas au comité d’atomiser les rebelles” ajoute-t-il. La déléguée de la République centrafricaine prend alors la parole pour demander si les troupes de la MINUSCA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique) seront aussi efficaces contre les rebelles que pour prendre des photos et recueillir des témoignages. Le comité s’embrouille. La cause? Un simple problème de traduction du projet de Résolution! Les traducteurs sont alors sollicités, mais l’Union Africaine perd du temps en explications. Peu importe, le brouillon de la Résolution est là, c’est déjà une avancée majeure pour le comité. Les traducteurs sont de plus en plus demandés, le working paper étant rédigé en français, les clauses doivent être traduites en anglais. S’éloignant légèrement du projet de Résolution, les solutions à court et long termes sont également abordées. La Tunisie propose que la République Centrafricaine apprennent à mieux gérer ses ressources et qu’elle fasse plus d’efforts sur l’éducation, qui permettrait selon elle, de réduire la guerre. La République Centrafricaine n’apprécie pas. Pour elle, le gouvernement n’est pas le problème,

ce sont les milices! Il est évident que le pays n’admettra aucune remarque sur sa manière de gérer son peuple. Mais de nombreux pays s’élèvent pour mettre en place un autre système à la tête de la RCA. Les discussions stagnent un peu. Cela n’a pas d’importance, le plus gros du travail est fait pour l’Union Africaine, il ne reste plus qu’à peaufiner les détails avant le grand vote final.

Ƭ

Gros travail sur la Resolution a l’Union Africaine

Ƚ

es discussions avancent! Le travail porte principalement sur l’écriture de la Résolution. Au coeur de celle-ci, la réforme de l’armée en République Centrafricaine. L’Union Africaine est donc en avance par rapport à certains autres, qui n’ont pas commencé la rédaction de leur deuxième Résolution. “Alarmée par le niveau extrême de violence en République Centrafricaine/ Regrettant les innombrables pertes en vies humaines sur ces dernières années”, tels sont les mots qui ouvrent le futur décret du comité. Le but de ce texte sera donc de prendre des mesures pour réduire cette violence. Mais le problème, ce sont les rebelles. Le Mozambique, gonflé d’espoir espère que ces derniers accepteront de négocier. 14

By Florence Goodrham @FlorenceG_GIMUN

GENEVA INTERNATIONAL MODEL UNITED NATIONS

Capital Punishment: HRC

Ƭ

he Human Rights Council discussed one of the most controversial topics discussed in domestic policy being the death penalty. There are moral objections to this practice arguing that there is no circumstance that would warrant the deliberate and lawful execution of a person by their respective state. There are also those in favor of the death penalty, and those who wish to keep this practice as an important part of their penal system citing religious and cultural precedents. Throughout the negotiation process, several delegates grew tired of the back-and-forth that evidently resulted in the conversation going in circles. It became obvious that certain delegates would stand by their respective country’s historical precedents and reject any type of compromise on the matter. The delegate from Afghanistan rejected any attempts from

Les femmes au cœur des debats de l’eCOSOC Ʌ

By Anaïs Anthoine-Milhomme @anais_milhomme

la veille de la clôture des débats et des votes finaux, le Conseil Economique et Social a commencé à se pencher sur son deuxième sujet, à savoir comment la croissance économique à court terme peut-elle contribuer à la lutte contre la pauvreté dans le monde. Une première partie des discussions s’est concentrée sur l’importance d’adopter des mesures qui soient à la fois soucieuses de l’environnement et respectueuses des droits de l’Homme. Une majorité des délégués ont souligné l’importance de l’émancipation des femmes, notamment à travers un renforcement des programmes d’éducation et le soutien à l’entreprenariat féminin.

the council to revise their stance on the death penalty and gave the Council no indication that there was a possibility of policy shift. The Council once again faced a reoccurring issue that issue that makes it extremely difficult for countries to shift their position and that issue is religion. The delegate from Afghanistan expressed their country’s deep and unyielding devastation to the word of God and used their religious affiliation as the basis behind their reasoning. Countries that do not have religion so intensely interwoven into their legal framework found the argument to be impenetrable, sparking more frustration with the direction in which the talks were going. While fully appreciating the perspective of the Afghan delegation and the other countries that shared this similar sentiment on the death penalty, the delegates from Mexico and the United Kingdom made it clear that they would not support such an idea. Worldwide abolishment of the death penalty in no way appears to be in the cards. This became very clear to the delegates. Italy went on to issue a motion to gain clarification on which crimes warrant the

Quelques éclats se sont produits suite aux déclarations de l’Afghanistan et de l’Algérie qui ont défendu des positions traditionalistes quant au rôle des femmes dans la société. Ces déclarations faites sous la couverture de l’Islam ont provoqué l’ire de plusieurs pays européens et bien d’autres encore. La Mauritanie par exemple, a rappelé qu’éduquer une femme, c’est éduquer le monde. La république d’Iraq s’appuyant sur le Coran même, a rappelé que l’islam encourage les femmes à prendre part sur les plans économique, social et politique des sociétés dans lesquelles elles vivent. Isolés, des états, comme la Somalie, qui entretiennent la faible éducation des femmes pour asseoir leur pouvoir autoritaire, ont fustigé la présidence, l’accusant d’être partiale et de s’immiscer dans les débats. Suite à cet incident, les délégués ont été encouragés à poursuivre les négociations afin d’aboutir à des projets de résolution avant la fin de la journée. Travaillant dans un premier temps en petits groupes, les représentants de différents pays se sont finalement réunis autour d’un texte unitaire, encourageant l’entreprise de personnels dans le domaine du tourisme notamment. Le concept central a été de favoriser

THE GIMUN CHRONICLES

death penalty. The conversation quick transitioned from debating the complete abolishment of capital punishment to attempting to the narrow the scope and determine which crimes may warrant the death penalty more so than others. The delegate from Germany voiced a strong opposition argument to the death penalty and expressed their hope for a world free of capital punishment.

By Ashlee Pitts @USAshlee_MUNxx

les actions employant des populations locales afin de défier les monopoles transnational et gouvernemental. De telles démarches contribueraient à bâtir la paix et à renforcer la stabilité et la sécurité; les conflits et les tensions politiques régionales étant en effet des causes majeures de fragilité économique. Les conclusions finales de cette semaine intense de négociations sont prévues pour demain.

By Camille de Félice @CamilleDiane5 15


cultural event gala night at cite du temps Let’s celebrate an amazing week with a Gala Night. Put on your nicest dress and join us at Cité du Temps. The whole building will be reserved for GIMUN from 21h. Some finger food will be served. Also, there will be 1h30 of open bar with beer, wine and non-alcoholic drinks. Important comment at this point: We prefer warning you in advance than being party poopers. Therefore, we demand you to behave during the gala night, since GIMUN will not take any responsibility for any damage caused to the infrastructure of the Cité du Temps. Also, heavily drunk participants will be kindly asked to leave the building for security reasons. We are looking forward to seeing you all there! Day: Friday 31st March | Time: 9pm | Address: Pont de la Machine 1, 1204 Geneva | Tram/Bus Stop: Bel-Air

GIMUN is a student simulation reproducing UN negotiations. Committee reports refer to dummy events. GIMUN est une simulation estudiantine reproduisant des négociations onusiennes. Les rapports des comités rédigés font référence à des événements factices. © 2017 All rights reserved

The GIMUN chronicles Geneva, 2017, 31th of March  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you