Page 1

cahier de résidence Parcours des curiosités Laurent Cerciat Lycée Professionnel Agricole - Mugron


L' artothèque Mutuum propose en Aquitaine des ateliers d'écriture et de productions plastiques en relation avec l'environnement proche. Des résidences ou temps d'interventions d'artistes peuvent être mises en place à la demande des établissements scolaires. Les actions éducatives Nectar de l'artothèque accessibles sur le site mutuum.fr donnent un aperçu de la diversités des thématiques abordées et construites avec les enseignants.


Le voyage pour moi, ce n'est pas arriver, c'est partir. C'est la saveur de la journée qui s'ouvre, c'est l'imprévu de la prochaine escale, c'est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c'est la curiosité de confronter ses rêves avec le Monde, c'est demain, éternellement demain. Partir... ROLAND DORGELES


C'est à la rentrée scolaire 2014-2015 que l’artothèque Mutuum a mis en lien Laurent Cerciat, plasticien et Camille Gautier, enseignante d'Education socio-Culturelle du Lycée Professionnel Agricole à Mugron (40) afin d'imaginer avec les élèves de la classe de troisième, un projet entre productions plastiques et déambulations entre le lycée et le centre-ville. Laurent Cerciat questionne le rapport avec notre environnement, en lien avec des parcours urbains libres et inhabituels, et le plus souvent avec la nature, les paysages et les jardins. Sa pratique et les mises en situation participative qu'il construit avec les publics sont très à propos pour les élèves de 3ème en LPA. Les temps de résidence de Laurent Cerciat se sont appuyées sur les actions éducatives de la bibliothèque alvéolaire Nectar de l'artothèque Mutuum, et dont il a lui-même élaboré les contenus en 2012 dans le cahier pédagogique Nectar. Les séances proposées par le plasticien ont été réparties entre janvier et avril 2015, permettant ainsi une continuité du projet encadré par Camille Gautier entre les temps de travail avec le plasticien.

Un moment de rencontre entre les élèves et le plasticien autour de la présentation de son travail à partir d'éléments visuels a permis d'imaginer l'utilisation de plusieurs moyens d'expression pour rendre compte de son environnement proche, de son caractère particulier ou insolite. Après une séance de repérage et de collecte entre l'établissement scolaire et le centre-ville de la commune de Mugron, ils ont collectivement fait le choix de créer un parcours d'installations plastiques dans le parc de Chantilly. Ces moments d'exploration ont donné aux élèves l'occasion de découvrir ou redécouvrir le paysage de la Chalosse.

2


Puis, par petits groupes, s'en sont suivies plusieurs étapes telles que l'élaboration des projets plastiques, le répérage pour la mise en espace au parc Chantilly, la réalisation technique des productions plastiques, jusqu'à la présentation des réalisations à l'occasion de la journée Portes ouvertes de l'établissement. L'installation des productions in-situ au parc a donné lieu à un parcours commun avec le projet de lectures théâtrales de la classe de seconde du même établissement. Cette dernière journée a permis une alternance entre les temps de restitution plastique et théâtrale.

Les productions du Parcours des curiosités trouveront un autre temps de valorisation dans le cadre Festival des lycéens et apprentis au Rocher Palmer de Cenon invitant les élèves à conter leur aventure. Valérie Champigny

3


parcours des curiosités

séance de repérage

Le plasticien Laurent Cerciat avec l'un des groupes de la classe de 3ème du LPA de Mugron en repérage au parc de Chantilly

4


5 groupes / 5 projets accompagnés par le plasticien Laurent Cerciat groupe 1 : Les photographies en noir et blanc rendent compte du panorama, des projets de constructions utopiques y ont ensuite été représentés en atelier. Ce travail graphique est ensuite Installé sur le parapet de pierre du Parc de Chantilly, à l'endroit même des prises de vues . On y trouve notamment un grand pont enjambant les champs de la plaine inondée à ce moment-là, et susceptibles de présenter un intérêt architectural attirant à Mugron de nombreux touristes ! groupe 2 : Des photographies noir et blanc retravaillées par de la couleur mettent en valeur les structures de jeux pour enfants sur lesquelles les images sont ensuite accrochées, comme pour montrer un faux parcours de santé, du moins des gestes, des attitudes, ou postures corporelles décalées et possibles sur ces structures. Une manière de s'approprier physiquement les éléments du paysage. groupe 3 : Une fausse télévision est installée face à un banc public. Elle forme un cadrage spécifique sur le paysage lointain qui s'offre au regard à cet endroit. Non loin de là plusieurs panneaux inédits reprennent les codes de la signalétique routière pour indiquer au promeneur plusieurs aspects du paysage, sonores et visuels : à l'entrée du parc encourage à s'arrêter pour écouter les chants d'oiseaux. Un peu plus loin un panneau recommande de faire attention aux nids d'oiseaux dans les arbres. Un autre signale encore une nuisance sonore (ventilation de l'Ehpad voisin)... groupe 4 : Une collection d'agrandissements photographiques est installée dans le kiosque en bois. il s'agit d'éléments naturels ou d'objets trouvés, collectés lors des deux sorties dans Mugron et dans le parc en particulier. Comme pour une classification d'échantillons archéologiques, chaque élément de cette collection a été photographié en atelier et nommé de manière poétique, ludique, ou imaginative faisant parfois allusion au travail agricole ou encore au passé médiéval de la ville. À partir de l'une des images (une feuille de magnolia du parc), une tentative d'anamorphose représentant cette feuille sur la pelouse en contre-bas, est réalisée en branchages par toute la classe et met en évidence le point de vue privilégié que constitue ce kiosque ancien. groupe 5 : sont disposés sur deux bancs ou accrochés aux branches d'un chêne multicentenaire des modes d'emploi (textes et croquis à l'appui) aux titres évocateurs, proposant aux promeneurs de créer des sons aux textures spécifiques, susceptibles de provoquer des correspondances sensorielles avec les aspects visuels et tactiles du paysage. 5


rencontre et repérages

Rencontre avec les élèves, présentation du travail du plasticien. Première sortie dans Mugron de repérages et collectage de prises de vues photographiques, de croquis, de notes, et d'éléments naturels ou de petits objets trouvés. Choix d'un lieu en particulier : le parc Chantilly, au centre de Mugron.

6


– A.sortie1- : rencontre et première sortie de repérage-collectage.

– séance 1 : rencontre avec les élèves, présentation du travail du plasticien, première sortie dans Mugron de repérages et collectage de prises de vues photographiques, de croquis, de notes, et d'éléments naturels ou de petits objets trouvés. Choix d'un lieu en particulier : le parc de Chantilly, au centre de Mugron.

7


ŠL.Cerciat - sans-titre - repÊrage Mugron

8


©L.Cerciat - sans-titre - repérage Mugron

Au cours de la séance collective de repérage, le plasticien a également fait partager son regard sur le végétal mais aussi le "mobilier" urbain, le bâti et l'histoire du patrimoine local.

9


journées portes ouvertes Répartis en cinq groupes de travail, les élèves déterminent un projet en lien avec le paysage, son histoire. Utilisation des collections d'images, d'objets ou de dessins. 2eme sortie de repérages plus précis en vue de réaliser des installations dans le parc Chantilly.

Réalisations de plans personnels pour mieux appréhender le lieu dans son ensemble. Travail en atelier, toujours en groupes, réalisation plastique des cinq projets.

Petite exposition du travail en cours à l'occasion des journées portes ouvertes du Lycée Professionnel Agricole.

10


11


installations in situ Après la finalisation des réalisations et l'installation in situ, Laurent Cerciat a accompagné les élèves de troisième pour leur premier parcours de valorisation sous forme expérimentale d'échanges et de découverte mutuelle avec les élèves de la classe de seconde. Des présentations orales de chaque réalisation plastique en alternance avec les prestations théâtrales dont les textes sont entrés en résonance avec les projets plastiques et l'environnement urbain et rural, à des endroits choisis.

Présentation des réalisations graphiques installées sur le parapet de pierre 12


déambulation

Une fausse télévision est installée face à un banc public

Le parc est ainsi parcouru par le groupe dans sa globalité, entre petits endroits et points de vue sur le lointain. Quelques visiteurs supplémentaires découvrent les créations éphémères (professeurs de l'établissement, promeneurs...).

13


signalétique

Une signalétique routière pour indiquer au promeneur plusieurs aspects du paysage, sonores et visuels : à l'entrée du parc encourage à s 'arrêter pour écouter les chants d'oiseaux. Un peu plus loin un panneau recommande de faire attention aux nids d'oiseaux dans les arbres. Un autre signale encore une nuisance sonore (ventilation de l'Ehpad voisin)... 14


15


utilisation du mobilier urbain

La petite collection au parc Chantilly

16


projets utopiques

Grand pont enjambant les champs de la plaine inondée

Faux parcours de santé, des gestes, attitudes, ou postures corporelles décalées

17


mode d'emploi

18


anamorphose

À partir de l'une des images (une feuille de magnolia du parc), une tentative d'anamorphose représentant cette feuille sur la pelouse en contre-bas, est réalisée en branchages par toute la classe et met en évidence le point de vue privilégié que constitue ce kiosque ancien.

19


la petite collection

Feuille de rêve

Pierre taillée, moins 246 000 ans avant J.C

Arbre de l'amour

Une classification d'échantillons archéologiques : chaque élément de cette collection a été photographié en atelier par les élèves et nommé de manière poétique, ludique, ou imaginative faisant parfois allusion au travail agricole ou encore au passé

Caillou de la carrière de Montaut

20


Sept mois de travail

Reste d'un voyageur qui fait le chemin de Saint Jacques Pour devenir infertile, fumez !

B창ton chasse mouton

21


Algue de la mer Matricule d'un soldat de la première guerre mondiale

Morceau de météorite ou Fragment de remparts

Pierre du château de Mugron

22


Propulseur de toupie

Cerises magiques pour guĂŠrir la grippe

Verre de lunettes

Grenade de paix 23


restitution orale

Présentations orales de chaque réalisation plastique de la classe de troisième en alternance avec les prestations théâtrales de la classe de seconde et dont les textes entrent en résonance avec les projets plastiques et l'environnement urbain et rural, à des endroits choisis.

24


remerciements Mutuum remercie tous les acteurs qui ont accompagné la mise en place du projet Parcours des curiosités jusqu'à sa restitution au parc Chantilly dans la commune de Mugron (40).

Georges Perreira, informaticien du LPA,

Les élèves de la classe de 3ème du Lycée Professionnel Agricole pour leur participation et leurs réalisations : Gaël Anos Pellehigue, Quentin Assibat, Bastien Bordes, Morgan Capdegel, Baptiste Degos, Guillaume Ducournau, Mathias Ducournau, Kévin Dupouy, Marilyse Labachot, Kévin Laby, Quentin Lafaye, Nicolas Lafitte, Paul Lataste, Maëlle Mialon, Jérémy Puyo.

Florence Malhey, professeure d'anglais,

Laurent Cerciat, plasticien, pour la présentation de sa pratique artistique et l'accompagnement du Parcours des curiosités.

La classe de 2nde (option Agroéquipement) du LPA qui a inauguré le parcours réalisé par la classe de 3ème, avec des restitutions théâtrales.

Sébastien Lolom, professeur d'agro-équipement,

Cathy Candau, professeure de mathématiques, Araceli Etchenique, professeure de français-Espagnol, Frédéric Dauphinot, professeur de biologie.

Camille Gautier, professeure d'ESC (Education Socio-culturelle) et en charge de l'encadrement du projet "Parcours des curiosités",

Le CDDP des Landes pour son aide à la diffusion des actions éducatives Nectar de l'artothèque Mutuum.

Nathalie Raymond, professeure d'ESC) pour son aide et son soutien précieux à la mise en place du projet,

25


LES ACTIONS ÉDUCATIVES NECTAR L’artothèque Mutuum vous permet d’emprunter des expositions et d’explorer les actions éducatives Nectar. Chaque alvéole Nectar contient une activité artistique et transversale soit en lien avec l'observation, l'écrit, le paysage ou les arts plastiques. Il est possible d'emprunter une alvéole ou Nectar dans sa globalité. Les projets des établissements peuvent être mis en lien avec les propositions artistiques des alvéoles. L'artothèque Mutuum accompagne les enseignants pour la construction des projets et les demandes de financements. Nectar a été conçu par des artistes et se poursuit avec des enseignants qui sans cesse l'adaptent. Les projets peuvent être accompagnés par des artistes. Tous les projets en lien avec la thématique de Nectar (avec ou sans accompagnement d'artistes) peuvent intégrer la Collection ouverte des la bibliothèque Nectar, de même que les propositions pédagogiques d'artistes. Valérie Champigny mutuum.fr


Partenaires locaux Lycée Professionnel Agricole de Mugron (40) CDDP - canopé Partenaires financiers Conseil régional d’Aquitaine Conseil général des Landes CRARC (Complexe Régional d’Animation Rurale et Culturelle d’Aquitaine) DGER (direction générale de l'enseignement et de la recherche) Contribution Mairie de Mugron intallation des production plastiques dans le parc Chantilly Dépot légal avril 2015 Éditions Mutumm artothèque Réseau Art et actions isbn

978-2-35585-012-7

Collection cahiers

Mutuum Artothèque M 06 72 41 13 69 contact@mutuum.fr Mutuum.fr


Cahier de Résidence - Laurent Cerciat - 2015  

Résidence Laurent Cerciat dans le cadre du projet "Parcours des curiosités" au lycée professionnel agricole de Mugron avec l'enseignante Cam...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you