Page 1

Cahier d'écriture

Printemps des poètes Maison d'Enfants à Caractère Social Port Sainte Foy et Ponchapt (24) Résidence de création Valérie Champigny


Valérie CHAMPIGNY Née le 28/03/1972 Artiste plasticienne développement artistique relationnel Vit et travaille en Sud-Gironde (33) plasticienne et enseignante. (valeriechampigny.com) Fondatrice de Mutuum, artothèque en Aquitaine. Démarche artistique Valérie Champigny développe une pratique protéïforme où elle mêle photographie, dessin d’observation, peinture, poésie en prose, installations plastique et sonore. Elle aborde les territoires qu’elle traverse et photographie de manière sensible dans une réflexion sur l’habitat et à la rencontre de «présences». Elle crée des œuvres participatives pour ré-enchanter les structures de vie collective dans une réflexion sur la façon dont on habite un espace. La présence de l’œuvre participe à transformer un espace en un lieu. Parcours Valérie Champigny est titulaire du DNSEP (1996) de l’École des Beaux-arts de Bordeaux. Elle a travaillé sur le sujet des formes fractales et exponentielles en relation avec l’environnement proche. En parallèle de son engagement, via l’artothèque Mutuum, dans la médiation culturelle auprès de divers publics, elle enseigne les arts-plastiques, l’histoire de l’art et anime des workshops. Elle a obtenu le Prix de la Fondation de France dans le cadre du Programme Habitat en 2009.


Pour qu'un enfant grandisse, il faut tout un village. Proverbe africain


2


Écoute le message de l’Afrique lointaine et le chant de ton sang

Une artiste dans une Maison d'enfants Valérie Champigny, plasticienne, a pris résidence de septembre 2016 à avril 2017 au sein de l'Association de solidarité enfants de Port Sainte Foy (ASEPF), Maison d'enfants à caractère social (Mecs) pour conduire des projets artistiques relationnels auprès des jeunes et des adultes les accompagnant. La Maison d’Enfants Notre Dame, établissement laïc, accueille 60 enfants, garçons et filles, de 3 à 18 ans dans le cadre de la Protection de l’Enfance. Les enfants y demeurent les temps de semaines et pour ses deux tiers de l’effectif durant les weekends. Au-delà des missions habituelles que mène l’institution, comme celles du rapport de l’enfant à son environnement, à sa famille et à lui-même, les professionnels ont souhaité débordé les modes d’appréhension des problématiques et les approches professionnelles au service du souci de l’autre. Il s’agissait donc de penser un écart… et d’entre-voir autrement le rapport au corps, aux notions d’habitat et de parcours. En effet ces aspects s’envisagent dans le champ habituel de projet pour l’enfant, de la continuité et de la sécurisation de son accueil. En même temps légitimes, ils trouvent en euxmêmes un point de butée puisqu’ils s’élaborent dans une dialectique éducative et sociale. Si l’institution a développé une certaine « expertise » en la matière, adossée sur l’idée de l’hospitalité, il flottait comme une impression inaboutie d’ouverture à d’autres langages que ceux qui y président. Une nécessité, voire une exigence, s’est imposée. Nous mettre sous le regard d’une professionnelle, hors du champ spécialisé, pour proposer un regard, une vision autre de notre quotidien, et de celui des enfants. Même si l’idée de départ 3


était une recherche de comment faire effraction en ce lieu, elle s’est déplacée autour de comment habiter ce lieu autrement, le ré-enchanter et le penser en même temps même et autre à la fois. Nous avons proposé à Valérie Champigny ces premières ébauches de réflexions. Comment laisser la place à une artiste et autoriser une déconstruction de nos regards et de nos pratiques. Il n’était pas question de penser juste une telle action seulement au bénéfice des enfants mais bien d'impliquer l’ensemble de ses acteurs, soit le personnel encadrant (éducateurs, les services de comptabilité, de soin, de restauration, de lingerie, de secrétariat), c'est à dire que l’institution, au-delà d’instituer et d’établir, est une structure en capacité d’ajustement et d’arrangements. Nous avons fait le choix d’un pas de côté. La plasticienne s’est introduite dans l’espace et a pensé et agi dans ce pas de côté. Fallait-il aussi trouver une artiste qui puisse simplement dépasser une commande simple alors que notre idée de départ était encore peu précise?

Jouer avec le cadre Valérie Champigny a débuté sa résidence au sein de l’établissement. Elle a partagé et vécu notre quotidien. Ce dernier est ritualisé, organisé, répétitif parfois, et peut ne laisser que peu de place à d’autres formes d’expressions et de langages. En se déplaçant avec nous, elle déplaçait en délicatesse ce qui jusqu’à là se pensait immuable. Dans le formel du temps institutionnel, Elle a introduit, au sein de l’espace de vie, des moments informels au sens d’une médiation artistique et culturelle. Des œuvres éphémères avec les enfants et les adultes, puis dans un second temps les créations personnelles de l'artiste en relation avec les élaborations précédentes, sont venus habiter et s’inscrire dans le lieu. Dans cette introduction, nous n’en nommerons qu’une ici, en lien direct avec le propos de ce cahier. Un phylactère de quatre mètre sur 1 m 50, a trouvé sa place au sein de la cour carrée de la Maison d’Enfants. Autant lieu de passage, d’espace de jeux, cette bulle est une invitation à l’expression, libre, pour les enfants, et pourquoi pas les adultes, qui ne se refusent pas à emprunter les craies de trottoir mises à disposition dans une cascade de poches autour du tronc du pin qui est le gardien des lieux depuis longtemps. L’arbre qui porte les outils d’écriture.

4


La boîte à mots Parce qu’il s’agit de cela. En mars, la saison est aux poètes. Et ceux-là voulaient parler d’Afrique(s). A l’occasion du 19° Printemps des poètes 2017 « Afrique(s) », la plasticienne, dont la pratique protéiforme a initié en février et mars 2017 des ateliers d’écritures "Art-phonème". Ces ateliers se sont formés, au fur et à mesure de la vie institutionnelle. Ils ne sont pas inscrits dans des horaires, des espaces dédiés. Non. Ils ont traversé l’établissement durant ses temps de vie, dans son quotidien. Valérie Champigny a imaginé et conçu les boîtes à mots, elle a collecté des centaines de mots et expressions de poètes africains mais aussi d’auteurs d’autres contrées, offrant la poésie et la littérature comme une fenêtre ouverte à l’éveil et à l’invention. La dizaine de boites renfermant ces sept cents mots et expressions s’est installée sous l’œil présent et bienveillant de Mme Champigny. Quand on plonge une main dans le sable, le sable s’écoule entre les doigts. Les enfants piochaient dans les boites et ont construit des phrases, des histoires, des récits d’Afrique(s) et pas que…..parce qu’une maison d’enfants est aussi une histoire de langages qui se croisent. Une Maison d’Enfants est un espace de paroles qui s’entrelacent, qui s’habillent en confidences, en cris, et parfois en silence. Toutes ces paroles sont prises parfois dans l’indicible de leurs vécus et elles se dérobent à l’écrit, l’esquivent parce qu’elles rappellent le scolaire comme si écrire était un effort, un exercice. Il est vrai que cela en est un. Il est devenu un exercice de style, une calligraphie d’invention. Il n’était pas question d’une école de poètes, plutôt une poétique des mots dans ce qu’ils possèdent de chants, de danses et d’ailleurs. Et ces légendes d’enfants et d’adultes, où parfois s’y mêlent de leurs propres histoires, ont trouvé forme sous la dictée faite à Mme Champigny dans une position de présence et d’absence tout à la fois. Les créateurs pouvaient se laissaient conduire par les mots qui eux-mêmes se laissaient faire. Les adultes se sont pris à l’aventure, plus tranquillement certes, mais ont accepté ce voyage si particulier. Ces paroles qui habitent ce lieu singulier d’une Maison d’Enfants ont rencontré un territoire d’écriture, autre, étranger aussi, qui pourtant utilise les mêmes mots mais qui les laisse s’articuler autrement, qui aborde sans vouloir aborder….ce qui parfois déborde.

5


6


Une installation textuelle dans la Maison d'enfants L’ensemble des créations des enfants et des adultes ont trouvé leur place sur la vaste baie vitrée du réfectoire. Les plus jeunes les lisent à haute voix. Les visiteurs s’approchent. De l’autre côté de la salle, assis sur leurs vélos, les enfants lisent les textes des adultes. Il se produit un métissage des textes. Des curiosités croisées. Il y a de soi et de l’autre dans ces rubans de mots affichés. Il s’y forme une identité plurielle. Celle-là même s’est poursuivie dans un projet de collage par le découpage de photos de chacun ou les uns et les autres s’échangent des nez, des yeux, des oreilles… Chacun se redécouvre à travers des visages multiples, bariolés. L’idée était de sortir de nous-même d’une certaine façon. Nous ne pensions pas que c’est d’une boîte – de mots - que nous allions « penser en dehors de la boite » (penser en dehors du moule / think out of the box). La plasticienne s’est appropriée notre questionnement de comment « penser hors du cadre » et nous a apporté, dans ces territoires informels de créations. Notre rapport au monde est souvent enfermé dans nos habitudes parce que nous enfermons nos habitudes dans notre rapport au monde. Ouvrons juste un couvercle d’une boite, et laissons advenir.

Philippe Lesenne,

Directeur Maison d'Enfants à Caractère Social

Florence Mauve,

Adjointe de direction

7


Photographies Valérie Champigny - Collection personnelle - Sénégal Fractalisation. 8


9


Julia, 4 ans L’éléphant s’élança dans les airs. Je vois que les pieds de l’éléphant marchent sur un rayon de lune à la menthe. Alors il devient tout vert. Mais un beau jour, par le chemin coloré, l’éléphant devient amoureux et il fait un spectacle.

Cédric, 9 ans Le plus grand bonheur de la girafe est de marcher avec entrain mais quand elle entend un rugissement féroce, elle s’arrête un instant, elle réfléchit et puis enfin elle fait demi-tour. Elle reconnait très bien le timbre de la voix du lion. Le plus grand bonheur du lion est de partir discrètement à la chasse tout seul à la pleine lune sans en parler à sa famille ou à ses amis. Alors, c’est le moment où il aime chanter dans les pâturages jusqu’à l’arrivée de la pluie bienfaisante.

10


11


12


Bader, 8 ans Le grand lion est souvent calme et curieux mais par cette belle journée, il est à bout de patience. Il s’énerve à cause du message de l’araignée qui danse en buvant son café au lait pour son centième anniversaire. Alors le grand lion décide de partir et de faire les préparatifs pour son grand voyage dans le vent de sable.

Océanne P, 9 ans Dans la savane, il y a beaucoup d’animaux sauvages comme des hyènes, des lions, des lionnes, des lionceaux et des guépards,…etc. L’un des lionceaux qui s’appelait Tigrou était très différent des autres. Il se faisait accepter dans sa famille mais il était tout le temps méprisé par le peuple. Heureusement, une petite lionceaune qui était amoureuse de lui, le protégeait de la bêtise des gens, surtout des hyènes qui lui prenaient sans cesse toute sa nourriture. Souvent, il avait très faim alors son père, le roi lion repoussait les hyènes et il disait en parole : « Vous allez avoir affaire à moi ! ».

13


14


Nadia H Un animal de compagnie était à l’arrière de la voiture avec toute la famille. Il contournait le chef du clan pour défendre son point de vue. Et puis enfin, deux jours et deux nuits durant, l’enfant s’avança vers la vie sauvage en plein milieu des aurores boréales.

Majdouline, 9 ans 1/2 Des fantômes reçoivent en eux-mêmes des créatures pour sauver leur peau. À travers une grande bouteille, on peut voir le joli bébé grandir, doux comme un ange. L’ouragan contourne la grande demeure de la famille. Le bébé, très rusé prend son goûter rigolo dans sa grande bouteille. On lui souhaite un bon appétit avec bienveillance. C’est sa mère qui lui prépare ses petits biscuits au lait frais. La maman est très fière de son bébé mais elle fait volteface.

15


Sabrina S Un long fou rire pourchasse les abeilles en contournant la crinière du grand lion tandis qu’une partie de nous-même fait semblant de faire le singe. Un long fou rire est toujours une source miraculeuse à l’intérieur d’une belle journée. Mais un beau jour, on se jette à l’eau pour grandir vers une tournure nouvelle pour fortifier notre expérience et cela nous donne un nouveau souffle.

Rachid I La durée de l’ascension d’un boubou rouge feu très doux en extase anime le mystère des potières de noix de coco au Soudan chez les voisins.

Mireille R Un caillou au grand cœur en Ouganda a modelé les pêcheurs de l’océan tandis que la hyène ayant mangé un bœuf avec grande rapidité n’a pu contourner sa nomination en chef de clan. 16


17


18


Coralie, 15 ans La falaise rouge feu sert à traverser le pont pour aller de l’autre côté, au Soudan, en Ouganda ou au Ghana. Sur l’allée, un caillou en extase se redressait au cours du voyage orienté vers la cabane orange de la tribu où les voisins et toute la famille travaillaient chacun avec une ribambelle de chiens marrons. Le cousin, très fatigué, habitait aux aurores boréales où le soleil est très doux. Au même instant, un poil de chameau blanc guidait le bruit du pilon le long du fourré. Bientôt, un spectacle hanté de tortues, de perroquets et de pirogues nous fît éclater en sanglots avec de lancinantes paroles de plus en plus paisibles. Puis un rugissement forcé nous invita à un retour aux origines.

Maria M La tourterelle arrive à minuit à côté de la falaise. Elle est surprise en arrivant au Cap Vert. Et la voilà partie sur le chemin très fière. Elle a dépassé tous les obstacles dans l’immensité du désert en Algérie. Malgré les difficultés, elle poursuit l’aventure tempétueuse de rocher en rocher. Elle se sent pleine d’énergie. Pourtant, même si depuis longtemps et avec l’âge, elle se sent très fatiguée, elle a néanmoins la satisfaction et la dignité de montrer son courage et sa force pour voir et découvrir le monde. 19


Photographies Valérie Champigny - Collection personnelle - Sénégal Fractalisation. 20


21


Quentin, 13 ans Le lait au chocolat est préparé pour des petits guépards qui travaillent à un songe qui à l’apparence de l’eau douce.

Estelle, Précilia et leur maman Un drôle de zèbre comprend qu’il est pourchassé et pour sauver sa peau, il repart tranquillement. Et malgré tout, le bébé, doux comme un ange s’éveille en regardant le lait. Au loin, les vaches colorées et la chèvre font demi-tour pour lui donner plus de lait.

Océane C, Louane, Francesca Une nouvelle mission pour l’oiseau de nuit : Le vieillard d’azur avec sa vache comprend qu’il faut passer par ce chemin. Des coups de klaxons retentissent pour accueillir les petits guépards fugueurs. Le regard féroce du buffle est terrifiant mais heureusement, par chance, il repart tranquillement. 22


23


24


Fiona, 7 ans Le toucan luxuriant fait demi-tour. Il est d’une étrange timidité. Pourtant il est capable de plonger de nombreuses fois dans la mer pour pêcher des petits poissons qui portent des maillots de bains de toutes les couleurs. L’éléphant coloré se plaint à l’hippopotame d’être seul à la veillée. Depuis la falaise, la nuit tombe. Au même instant, le porcépic fait un vœu à mi-voix.

Sébastien, 11 ans Le petit guépard féroce mange un buffle. Le zèbre coloré court pour s’enfuir. La gazelle boit du lait coloré. Le vieillard avance d’un pas silencieux à la recherche des esprits des ancêtres. L’oiseau vole sur sa trajectoire. L’adversaire ralentie l’allure sur sa proie. Le lion curieux met un petit panier dans lequel les lionceaux trouveront leur nourriture en revenant de jouer. Les petits guépards courent vers leur maman. Chacun, au grand cœur est occupé jusqu’à minuit avec sa tribu. Et les voisins partent ensuite voir les esprits.

25


Brigitte R Le journal froissé reçoit une pluie bienfaisante dans la savane verte du Soudan. Ce journal dans son périple rencontre alors une tortue tempétueuse. Ainsi, ils partent à l’aventure à la recherche de berceuses sur les pistes des rêves.

Cécile B Sous les étoiles africaines, la petite fille écoutait le sage, un retour aux origines par de lancinantes paroles.

Monique J La nièce à montré tout son courage et sa force depuis longtemps dans l’immensité du désert en Algérie. Et au Cap Vert, une tortue pleine d’énergie a traversé le pont durant presqu’une heure pour écouter le sage.

26


27


Kyliam, 9 ans Une tortue était trop fatiguée d’accueillir des sentiments mais heureusement une belle journée commence pour la tortue avec de l’amour, de la tendresse et pas de stress, bien au contraire ! Ainsi la tortue rencontre une autre tortue sur la montagne rouge. Ils deviennent alors très amoureux et ils voyagent à travers toute l’Afrique. Ils vivent alors comme bon leur semble dans les règles de la maison.

28


Sandrine R Les berbères ont de grandes fêtes pour fortifier l’existence des sentiments de la magie des étoiles.

Fl. Mauve La poudre ocre soulevée de la terre se nourrit de l’eau douce lumineuse.

29


30


Stéphanie, Tatiana, papa, maman Une tortue se tressait des nattes devant son miroir. Ce mystère éveilla des soldats jusqu’au moment où une bonne surprise apparut.

Brandon, 10 ans Le suricate, rassuré, défend son point de vue face au léopard. L’éléphant contourne le citronnier jaune pour rejoindre le lac au creux de la vallée. Au moindre bruit, il redouble de prudence. Pendant ce temps, l’enfant Masaï avance d’un pas silencieux vers la petite école. Le ciel, peu à peu, devient noir. On aperçoit un grand nombre d’étoiles au creux de la vallée.

Anne-Marie C L’heure était venue chez un prince trop fatigué de hanter toute la famille à travers son miroir. Une complainte du beau roseau montre son courage et sa force durant presque une heure pendant l’orage. 31


32


Manon, 17 ans Depuis le haut de la petite colline, un grand nombre d’histoires sont écoutées avec entrain pendant la soirée, en dessous du mangoustanier qui fête son centième anniversaire. Merci beaucoup !.

Hugo C Un buffle et un oiseau conversaient dans le creux d’une vallée. Le buffle féroce, défenseur de la loi et de l’ordre se moquait de l’animal frêle et frivole. Il se pavana devant le petit chanteur et voulut regagner les hauteurs. Le buffle fonça sans faire preuve de prudence. Arbres et lianes le punirent de son impatience. L’oiseau observa la mésaventure et se servant du vent pour lui porter secours lui montra un chemin plus sûr, mieux adapté pour les animaux plus lourd. 33


34


Joëlle, 12 ans La route est noire. Le lac d’or a une durée infinie mais le bébé fait une surprise et il se jette à l’eau pour la première fois. La mère fantôme porte un chapeau rond et rouge comme le sang. Le ciel, comme la route, devient noir et des orages arrivent seuls dans des chaussures dorées. Mes deux meilleures amies passent à côté de moi. Je suis en colère parce qu’elles m’ignorent. Alors je me promène tranquillement dans la forêt et je rencontre un singe très mignon qu’il m’invite à manger une salade de fruits dans son arbre.

Ph. Lesenne Les griots, à mi-voix, aussi légers qu’un journal froissé, avaient enfermé les fantômes dans une cage. Une petite fille, trop fatiguée, au sein d’une embarcation, s’endormie sous les ramures où se trouvait la cage des esprits enfermés. Elle éprouva son étonnement aux premières lueurs de l’aube telle une expérience de son autonomie de découverte de l’état sauvage. 35


36


Estelle, 12 ans 1/2

L’antilope danse avec la colombe C’est le début de la nuit pourpre dans les étranges clairières, le long des ruisseaux très clairs. Un oiseau, plein d’énergie, passe dans la nuit. Il chante en harmonie avec tout un village. Doux comme un ange, l’enfant s’inspire de la voix du feu pour voir les bêtes. L’heure est venue pour la jeune fille et la femme d’accueillir leurs meilleurs amis pour boire ensemble un café au lait. Pendant ce temps, par la montagne rouge, l’enfant relève le défit de partir au Ghana par un chemin calme. Il y découvre que le roi du Ghana mange des fruits qu’il ne connaissait pas. Et puis un jour, l’enfant déguste enfin une noix de coco. La magie de la longue barbe du roi reste mystérieuse pour ses meilleurs amis. L’enfant vit une histoire familière dans le château du roi.

37


Photographies Valérie Champigny - Collection personnelle - Sénégal Fractalisation. 38


39


40


Lucynda, 9 ans La princesse comprit les différentes manières de tresser des nattes, assise à côté d’un lion qui rêve à son centième anniversaire. La crinière de ce lion a l’apparence de la montagne rouge. Le léopard voit, peu à peu, l’ombre qui s’éclaire pour l’existence de son cousin le lion. Dans son miroir, le cousin du léopard s’aperçoit que ça n’est pas toujours possible de ramasser un abricot et des mangues. L’oncle du léopard a, quant à lui, une étrange timidité des abeilles qui vivent dans les petites collines. Il voit un hippopotame et fait un rire léger pendant toute la soirée. Jadis les rochers étaient vivants, ils avançaient dans la mer voyant le temps pleuvoir. Deux jours et deux nuits durant, l’oasis retrouva une fraîcheur déconcertante au bord duquel un toucan se mit à trembler de peur en voyant un éclair jaillir du ciel. Dans le bus, un prince africain prend la main de sa princesse. Le prince lui tresse des petites nattes multicolores et ses cheveux dansèrent comme une princesse de mille feux. Toujours dans le désert, le museau de la léoparde flairait les nouvelles destinations. Et le tisserand fabriquait des flèches tout en montrant tous ses tapis à la télé. Le orange est la couleur préférée de la princesse africaine. Elle et son prince partent sur un tapis volant orange. 41


42


Joëlle, 12 ans Les marins zombies montent dans le bus. Le vent de sable a arrêté la voiture tandis qu’une jeune fille fraise fait semblant de regarder les vaches. Elle appelle les éléphants le long des fourrés dans l’allée. L’aventure vient de commencer ! Un poussin plein d’énergie porte un chapeau rond sous l’éclat du soleil de l’Afrique. La bibliothécaire est en colère car la jeune fille fraise a renversé sa charlotte aux fraises. Les étoiles sont tristes car le soleil vient déjà de se lever. L’ancienne vie de la fraise brune couleur café au lait rencontre des esprits bons ou mauvais. Puis le temps passe et la jeune fille fraise part se promener sur une île pendant plus d'une année. Un oasis est apparu devant ses yeux et puis un thé à la menthe sur un plateau. Le plateau s’est endormi mais il va bientôt se réveiller. Il guidera la fraise vers l'horizon pour retrouver ses parents. Âgée de quatre ans, un rayon de soleil vient allumer son visage pour une nouvelle expérience à mi-voix en douceur. - "Merci beaucoup" dit la fraise au plateau qui l'a guidé vers l’horizon. - " Je t'enverrai des messages tout au long de ta vie » lui répondit-il. Le courage vient d’arriver du Mali, doux comme un ange et la fraise reçoit chaque jour des éclairs au chocolat jusqu’à ce que minuit sonne. Enfin, la petite fraise est réconfortée. 43


44


Valérie C La danse de la peau est un juste retour des choses. Le timbre de la voix est calme, l’eau dort les paupières closes. Un hululement tremble le long de l’écorce indigo. Je suis venue maintenant récolter et écouter les odeurs et les chants des phacochères hors d’atteinte. À faible distance, le bus avance dans l’azur. Un cri de défit créateur berce au contact de la nature. Et puis un jour, une lettre annoncera la destination ou la fuite mais au final rien ne se déroulera comme prévu.

Hélène T Et puis un jour, il le savait : une tournure nouvelle le lança vers un périple à l’odeur de tortue. Le chemin lui donna une vision du ciel, du lac et du citronnier. Ce n’était pas son centième anniversaire ! Le jour où la rouille fit trembler le toucan, c’était le passage vers l’Afrique.

45


Esperanza, 6 ans Le roi rêve qu’il est venu maintenant au creux de la vallée. Il part à une grande fête et il est émerveillé par des chansons. Il les écoute et il chante avec le bourdonnement des abeilles. Puis, le roi est surpris de découvrir le crapaud au fond d’un seau alors il le libère et il le jette dans l’herbe au soleil.

Françou C Le timbre de la voix est un trésor. De lancinantes paroles surabondantes suggèrent le plus grand bonheur !

Justine M L’air frais du matin amène le grand voyageur vers une échappée sauvage.

46


47


Photographies Valérie Champigny - Collection personnelle - Sénégal Fractalisation. 48


49


50


Habib, 15 ans 1/2 Un poussin a de l’importance. Il va vivre longtemps. On ne lui jettera pas d’os. Il ira de mieux en mieux.

Nathalie M Une vision dans le ciel inspire une scène familière où chemine le silence. Chacun prononce une mission pour construire l’éclipse totale.

Catherine O Le mangoustanier pourpre prend l’apparence d’un chaudron.

Mounia I Venue de très loin, l’ancienne vie nous offre des flashs pour ouvrir un passage vers l’existence et pour nous suggérer d’avancer vers des pistes qui éclairent les ombres silencieuses. 51


Danielle G Le zèbre, seul, se cache derrière les masques fabuleux d’un coucher de soleil. Ce zèbre imaginait les mares à sec mais ça ne s’est pas passé comme ça !

Melvin, 13 ans 1/2 La fuite de mademoiselle est rare. C’est la nuit et la pluie bienfaisante est douce comme un ange. En Angola, on ralentit l’allure des tortues.

Léo, 11 ans Une tortue est à bout de patience à cause d’une girafe qui a veillée jusqu’à la nuit tombée. C’est la nuit et il ne faut pas bouger.

52


Hugo, 10 ans Une petite fille grimpe, grimpe, grimpe sur les branches colorées d’un baobab près de l’embarcation.

53


Photographies Valérie Champigny - Collection personnelle - Sénégal Fractalisation. 54


55


56


Jérémy F Sur le rivage, émerveillés, un troupeau de compagnons fuit rapidement l’Angola.

Corinne L Irrespirable, l’air se fait lourd, la journée va être rude. Une gazelle bondit et saute par dessus le rocher. Voici un prince au regard radieux qui contemple mademoiselle. Au loin, on entend la voix du feu qui murmure doucement : « Liberté ! »

Aléna, 7 ans Le jour de son septième anniversaire est une journée très douce pour le léopard. Il a les yeux étincelants de bonheur. Mais tout d’un coup, le ciel devient triste. Heureusement, boire une orange pressée donne un pouvoir magique qui enlève la tristesse des nuages. Et la fête recommença avec un arc en ciel et des rayons de soleil.

57


58


Jessie G Un grand nombre de messieurs avec de longues barbes et au grand cœur m’ont donnée une invitation pour passer une année pleine de charme et de beurre fondu. Ils m’ont offert une ribambelle de noix de coco. Ils m’ont éblouie deux jours et deux nuits durant. Nous étions entourés de vaches, de girafes et de berbères à l’intérieur d’une voiture.Francesca, 12 ans

Les chaussettes et les couvertures de l’antilope sentent les mangues. Le roi décide que les antilopes doivent désormais aller à l’école de bon matin. Le chef du clan ordonne qu’il faut manger des noix de coco tous les matins. Et il envoie un grand nombre d’invitations à toutes les girafes pour faire des puzzles lumineux.

Mélisandre L Le chanteur se rend à la cérémonie de la remise des prix. Il attend avec impatience l’aventure de sa vie. Recevoir un prix serait, pour lui, plus réjouissant que d’avoir accès à l’eau potable. 59


60


Océane C, 13 ans Les statues, à la nuit tombée, sont hors d’atteinte. La hyène contourne les statues et une mélopée sort du tronc du baobab. Éblouies par la lampe, les statues, les yeux écarquillées partent discrètement pour une échappée sauvage.

Anne F Le souffle, doux comme un ange, fait chavirer les pêcheurs dans un puit. Où s’orienter pour chasser le froid ? Toutefois les préparatifs de ce voyage azur vers le souk, les paupières closes et en sandale prend l’apparence d’une fête. Récolter et écouter, flairer la voix du feu qui s’entend et puis repartir tranquillement…

Marina S J’ai lu dans le journal froissé où j’ai trouvé une ration de poisson qu’une cargaison de fraises en provenance du Mali avait disparu. 61


62


Sandrine J Je grave le nom du Soudan, le pays où je marche. Me voici repartant lentement, pas à pas, dans la chaleur accablante pour récolter les fruits que je ne connaissais pas.

Inthissar, 13 ans La liberté des faucons fait toute leur majesté. Leurs ailes déployées montrent toute leurs forces à chacun des animaux de la savane. Le lion, quant à lui, observe sa proie. Il est long d’attendre en scrutant l’horizon. On voit la montagne rouge. La jeune fille se sent seule même si beaucoup de personnes sont autour d’elle, elle comprit qu’elle ressentirait ça toute sa vie. Il fallait qu’elle avance toujours en pensant aux ailes des faucons et aux étoiles qui lui donneraient sa force inépuisable. En regardant les étoiles, des souvenirs anciens lui reviennent où sa grand-mère lui racontait des histoires magiques. Elle sait maintenant que les étoiles la feront se sentir moins seule exactement comme si les étoiles avaient des pouvoirs.

63


Photographies Valérie Champigny - Collection personnelle - Sénégal Fractalisation. 64


65


66


Jean-Marc B Dès les premières lueurs de l’aube passait une pirogue. On entendait au loin des clameurs sauvages. Le chef du clan, les yeux écarquillés avance d’un pas silencieux et contourne avec bienveillance le corps du serpent.

Lilian, 10 ans Une grosse pluie éclate sur le sol. Le bruit de la source réveille tout le temps le roi lion jusqu’au moment où même il entendit l’appel de l’éléphant. Alors les secrets s’éclaircissent. À cet instant, un adversaire se mit à pourchasser l’éléphant et c’était encore l’hippopotame. Des olives, des abricots, des amandes et même l’hippopotame hantaient une rue du Ghana. À la télé, c’était très coloré. La chaleur était si forte que l’œuf et la voiture rusée sont arrivés à l’heure. Tout de suite, l’œuf s’élança dans les airs pour son plus grand bonheur. Une photographie de l’œuf dans les airs a été prise par l’éléphant. 67


68


Pascale D Le mystère de la danse émerveille le troupeau et terrifie ces compagnons, les léopards.

Bastian, 12 ans Le grand père trop fatigué travaillait et relevait le défit de faire le moindre bruit. Ce grand père saisit le serpent qui dormait au soleil. C’était justement le jour de la venue d’un ami appelé « le poussin ». Celui-ci était poursuivi par un lion. Enfin le lion rentra dans sa tanière au creux de la vallée. Le soir même, il fêta son centième anniversaire et invita tous ses amis. Le lendemain, un grand nombre d’adversaires passèrent de terribles épreuves dans une contrée hostile. Et le lion dit : « Si vous gagnez en premier la course, vous recevrez un trésor, un peu d’argent et couiccouic ! » Alors la poudre ocre souleva le village et le festin des hommes. 69


70


Sylvie B C’est l’histoire d’une chèvre qui voulait grimper sur la plus haute branche d’un baobab !

Lucynda, 9 ans L’oncle des petits fantômes cueille des fruits que je ne connaissais pas. Il leur disait en contournant la télé : « Le soleil éjecte beaucoup de lumière sur l’eau qui dort ». Une ration de poissons et les voilà partis ! J’apprends qu’une panthère dans une île quitte l’école où une jeune fille a le cœur d’une mangue mûre. J’ai froissé ce journal car je ne l’aimais pas et parce qu’il parlait d’une brosse à dents et de dents. Les deux petites sœurs soufflent sur une peau de bête. Me voici avec mon chandail rouge bordeaux sur la côte forestière où l’on m’offre une truffe au chocolat blanc à côté du fauve qui décide de prendre le surnom le plus bizarre du monde : « Macha Michka ». 71


Jérôme, 15 ans Le grand voyageur grandit avec le cœur rouge-feu. Il est bien trop fatigué pour goûter des berceuses. Il part rejoindre le porc-épic pour avoir des visions. Pendant toute une année, les masques fabuleux nous ont charmés par leurs paupières closes. La cousine les dévore des yeux « couic-couic" et puis un jour vient l’élégance!

Quentin, 13 ans Le zèbre était trop fatigué mais malgré tout, il avançait d’un pas silencieux. Il montrait tout son courage et sa force. On pouvait remarquer sa dignité comme celle du bébé. La berceuse du bébé est très douce même si l’espace de la berceuse est très petit. Le bébé est perdu sur l’île. Il jette son doudou et le fait tomber par terre. Le bébé est maintenant rassuré car il n’est pas perdu donc ça veut dire qu’il va retourner chez lui. La Zambie est très peuplée. Mes meilleurs amis y sont allés.

72


73


Stéphanie T Sur la rive, le bébé des olives, aux yeux pleins de rage, cherche l’apprentissage pour avoir accès à l’eau potable. L’histoire s’en est allée dehors vers le gorille bleu. Les esprits des ancêtres, immobiles et lourds, avancent vers un perroquet au grand cœur tandis que les courageuses zoulous grognent les goyaves face à l’immensité du désert. Un dromadaire, hors d’atteinte durant presque une heure et venu de très loin, est la proie d’un grand nombre de… peurs. Son museau ver le ciel, il fait des efforts pour concevoir une existence heureuse.

74


75


76


Cécile, 16 ans Et puis un jour, avec entrain, mon enfant tel un grand voyageur, se mit à courir libre au grand air. Ce grand brave écoutait la voix du sage qui lui décrivait des paysages venus de très loin, des terres faites d’arbres et de petites collines. L’eau douce propageait peu à peu l’information dans le creux d’une coquille d’œuf flottante. Les plus grands bonheurs comme le regard, l’air frais du matin, la soirée nous remplit d’énergie. Une source miraculeuse de sentiments était apparue plus que vivante que jamais au milieu des familles qui suivent l’appel de la forêt vers la grande demeure.

77


L'artothèque Mutuum remercie l'ensemble des participants et notamment les professionnels de l'éducation et les services généraux de s'être prêtés aux propositions graphiques, plastiques, ou jeux d'écriture élaborées par Valérie Champigny, plasticienne, sur des temps informels au sein de la Maison d'Enfants.

78


79


L'ARTOTHÈQUE MUTUUM ET SES ACTIONS ÉDUCATIVES NECTAR L’artothèque Mutuum permet aux collectivités, médiathèques, établissements scolaires d’emprunter des ruches d'expositions d'artistes régionaux, nationaux ou internationaux et de découvrir les éditions de l'artothèque (imprimées ou en ligne). Mutuum invite les établissements scolaires et les médiathèques de Gironde et d'Aquitaine à explorer les actions éducatives Nectar.Les projets des établissements peuvent être mis en lien avec les propositions artistiques des alvéoles. L'artothèque Mutuum accompagne les enseignants pour la construction des projets et les demandes de financements. Nectar a été conçu par des artistes et se poursuit avec des enseignants qui sans cesse l'adaptent. Les projets sont accompagnés par des artistes. Tous les projets en lien avec la thématique de Nectar (avec ou sans accompagnement d'artistes) peuvent intégrer la Collection ouverte des la bibliothèque Nectar, de même que les propositions pédagogiques d'artistes. mutuum.fr


Partenaires Mutuum Conseil régional d’Aquitaine Conseil départemental de la Dordogne ASEPF

Dépot légal septembre 2017 Éditions Mutuum artothèque Réseau Art et actions isbn 978-2-35585-001-1 Collection Cahiers issn 2111-7225 © ASEPF © Mutuum artothèque Réseau A&a © Valérie Champigny (série photographique - "Sénégal Fractalisation" - Collection personnelle - Courtesy of the artist.

MUTUUM ARTOTHÈQUE M 06 72 41 13 69 CONTACT@MUTUUM.FR MUTUUM.FR


MUTUUM artothèque Collection "Cahiers"

Cahier d'écriture Asepf 2017 / Printemps des Poètes / Résidence Valérie Champigny  

Une des actions au cours de la Résidence de création de Valérie Champigny (plasticienne) à la Maison d'Enfants à Caractère Social (Asepf) de...

Cahier d'écriture Asepf 2017 / Printemps des Poètes / Résidence Valérie Champigny  

Une des actions au cours de la Résidence de création de Valérie Champigny (plasticienne) à la Maison d'Enfants à Caractère Social (Asepf) de...

Advertisement