Issuu on Google+

Paris - France

Edition Spéciale Top Resa - Paris - Septembre 2012 - Distribution Gratuite

Edition Spéciale Top Resa

Culture, écotourisme, négoces et plages Septembre 2012

Toujours de bons motifs pour visiter notre pays


Rio de Janeiro

Les merveilleuses cités de l’Etat L’Etat de Rio de Janeiro, avec sa célèbre capitale Rio, est bénie par ses paysages époustouflants et ses habitants à la joie de vivre contagieuse et à l’hospitalité sans égale. Les “merveilleuses citées” de l’Etat de Rio sont là pour en témoigner. Elles vous ouvrent les bras en vous souhaitant la bienvenue.

Gouvernement de l’État de Rio de Janeiro Informations touristiques: Secrétariat d’Etat au Tourisme de Rio de Janeiro (www.rj.gov.br / tourisme); Office du Tourisme de l’Etat de Rio de Janeiro - TurisRio (www.turisrio.rj.gov.br) REGION METROPOLITAINE Rio de Janeiro Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Office du tourisme de la ville de Rio de Janeiro - Riotur (www.rioguiaoficial.com.br / www.rio.rj.gov.br /web/riotur) Niterói Distance de la capitale: 13 km Durée du trajet: 20 minutes Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Niterói Loisirs et Tourisme Neltur (www.neltur.com.br) REGION DE LA COSTA VERDE Angra dos Reis Distance de la capitale: 150 km Durée du trajet: environ 3 heures Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office du tourisme d’Angra dos Reis - TurisAngra (www.turisangra.com.br / www.angra.rj.gov.br) Paraty Distance de la capitale: 234 km Durée du trajet: environ 3h50 Climat: tropical Température moyenne annuelle: 27 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme (www.pmparaty.rj.gov.br) REGION DE LA COSTA DEL SOL Armação dos Búzios Distance de la capitale: 165 km Durée du trajet: environ 2h45 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Armação dos Búzios (www.visitebuzios.com) Arraial do Cabo Distance de la capitale: 158 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme d’Arraial do Cabo (www.arraial.rj.gov.br) Cabo Frio Distance de la capitale: 148 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Cabo Frio (www.cabofrio.rj.gov.br)

REGION DO VALE DO CAFÉ (LA VALLEE DU FE) Miguel Pereira Distance de la capitale: 112 km Durée du trajet: environ 2h Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 24 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à l’Industrie au Commerce et au Tourisme de Miguel Pereira (www.pmmp.rj.gov.br) Valença Distance de la capitale: 148 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical continental Température moyenne annuelle: 21 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Valença (www.valenca.rj.gov.br) Vassouras Distance de la capitale: 111 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical continental Température moyenne annuelle: 20 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Vassouras (www.vassouras.rj.gov.br) REGION DA SERRA VERDE IMPERIAL Nova Friburgo Distance de la capitale: 131 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 18 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Nova Friburgo (www.pmnf.rj.gov.br) Petrópolis Distance de la capitale: 59 km Durée du trajet: environ 1 heure Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 20 º C Informations touristiques: Fondation Culture et Tourisme de Petrópolis (www.petropolis.rj.gov.br) Teresópolis Distance de la capitale: 87 km Durée du trajet: environ 1h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 17 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Teresópolis (http://teresopolis.rj.web.br.com) RÉGION DAS AGULHAS NEGRAS Itatiaia Distance de la capitale: 167 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 21 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme d’Itatiaia (www.itatiaia.rj.gov.br) Resende Distance de la capitale: 154 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal au Tourisme et au Commerce de Resende (www.resende.rj.gov.br)

SOMANDO FORÇAS


Rio de Janeiro

Les merveilleuses cités de l’Etat L’Etat de Rio de Janeiro, avec sa célèbre capitale Rio, est bénie par ses paysages époustouflants et ses habitants à la joie de vivre contagieuse et à l’hospitalité sans égale. Les “merveilleuses citées” de l’Etat de Rio sont là pour en témoigner. Elles vous ouvrent les bras en vous souhaitant la bienvenue.

Gouvernement de l’État de Rio de Janeiro Informations touristiques: Secrétariat d’Etat au Tourisme de Rio de Janeiro (www.rj.gov.br / tourisme); Office du Tourisme de l’Etat de Rio de Janeiro - TurisRio (www.turisrio.rj.gov.br) REGION METROPOLITAINE Rio de Janeiro Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Office du tourisme de la ville de Rio de Janeiro - Riotur (www.rioguiaoficial.com.br / www.rio.rj.gov.br /web/riotur) Niterói Distance de la capitale: 13 km Durée du trajet: 20 minutes Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Niterói Loisirs et Tourisme Neltur (www.neltur.com.br) REGION DE LA COSTA VERDE Angra dos Reis Distance de la capitale: 150 km Durée du trajet: environ 3 heures Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office du tourisme d’Angra dos Reis - TurisAngra (www.turisangra.com.br / www.angra.rj.gov.br) Paraty Distance de la capitale: 234 km Durée du trajet: environ 3h50 Climat: tropical Température moyenne annuelle: 27 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme (www.pmparaty.rj.gov.br) REGION DE LA COSTA DEL SOL Armação dos Búzios Distance de la capitale: 165 km Durée du trajet: environ 2h45 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Armação dos Búzios (www.visitebuzios.com) Arraial do Cabo Distance de la capitale: 158 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme d’Arraial do Cabo (www.arraial.rj.gov.br) Cabo Frio Distance de la capitale: 148 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Cabo Frio (www.cabofrio.rj.gov.br)

REGION DO VALE DO CAFÉ (LA VALLEE DU FE) Miguel Pereira Distance de la capitale: 112 km Durée du trajet: environ 2h Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 24 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à l’Industrie au Commerce et au Tourisme de Miguel Pereira (www.pmmp.rj.gov.br) Valença Distance de la capitale: 148 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical continental Température moyenne annuelle: 21 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Valença (www.valenca.rj.gov.br) Vassouras Distance de la capitale: 111 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical continental Température moyenne annuelle: 20 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Vassouras (www.vassouras.rj.gov.br) REGION DA SERRA VERDE IMPERIAL Nova Friburgo Distance de la capitale: 131 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 18 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Nova Friburgo (www.pmnf.rj.gov.br) Petrópolis Distance de la capitale: 59 km Durée du trajet: environ 1 heure Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 20 º C Informations touristiques: Fondation Culture et Tourisme de Petrópolis (www.petropolis.rj.gov.br) Teresópolis Distance de la capitale: 87 km Durée du trajet: environ 1h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 17 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Teresópolis (http://teresopolis.rj.web.br.com) RÉGION DAS AGULHAS NEGRAS Itatiaia Distance de la capitale: 167 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 21 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme d’Itatiaia (www.itatiaia.rj.gov.br) Resende Distance de la capitale: 154 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal au Tourisme et au Commerce de Resende (www.resende.rj.gov.br)

SOMANDO FORÇAS


Rio de Janeiro

Les merveilleuses cités de l’Etat L’Etat de Rio de Janeiro, avec sa célèbre capitale Rio, est bénie par ses paysages époustouflants et ses habitants à la joie de vivre contagieuse et à l’hospitalité sans égale. Les “merveilleuses citées” de l’Etat de Rio sont là pour en témoigner. Elles vous ouvrent les bras en vous souhaitant la bienvenue.

Gouvernement de l’État de Rio de Janeiro Informations touristiques: Secrétariat d’Etat au Tourisme de Rio de Janeiro (www.rj.gov.br / tourisme); Office du Tourisme de l’Etat de Rio de Janeiro - TurisRio (www.turisrio.rj.gov.br) REGION METROPOLITAINE Rio de Janeiro Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Office du tourisme de la ville de Rio de Janeiro - Riotur (www.rioguiaoficial.com.br / www.rio.rj.gov.br /web/riotur) Niterói Distance de la capitale: 13 km Durée du trajet: 20 minutes Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Niterói Loisirs et Tourisme Neltur (www.neltur.com.br) REGION DE LA COSTA VERDE Angra dos Reis Distance de la capitale: 150 km Durée du trajet: environ 3 heures Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office du tourisme d’Angra dos Reis - TurisAngra (www.turisangra.com.br / www.angra.rj.gov.br) Paraty Distance de la capitale: 234 km Durée du trajet: environ 3h50 Climat: tropical Température moyenne annuelle: 27 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme (www.pmparaty.rj.gov.br) REGION DE LA COSTA DEL SOL Armação dos Búzios Distance de la capitale: 165 km Durée du trajet: environ 2h45 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Armação dos Búzios (www.visitebuzios.com) Arraial do Cabo Distance de la capitale: 158 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme d’Arraial do Cabo (www.arraial.rj.gov.br) Cabo Frio Distance de la capitale: 148 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Cabo Frio (www.cabofrio.rj.gov.br)

REGION DO VALE DO CAFÉ (LA VALLEE DU FE) Miguel Pereira Distance de la capitale: 112 km Durée du trajet: environ 2h Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 24 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à l’Industrie au Commerce et au Tourisme de Miguel Pereira (www.pmmp.rj.gov.br) Valença Distance de la capitale: 148 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical continental Température moyenne annuelle: 21 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Valença (www.valenca.rj.gov.br) Vassouras Distance de la capitale: 111 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical continental Température moyenne annuelle: 20 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Vassouras (www.vassouras.rj.gov.br) REGION DA SERRA VERDE IMPERIAL Nova Friburgo Distance de la capitale: 131 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 18 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Nova Friburgo (www.pmnf.rj.gov.br) Petrópolis Distance de la capitale: 59 km Durée du trajet: environ 1 heure Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 20 º C Informations touristiques: Fondation Culture et Tourisme de Petrópolis (www.petropolis.rj.gov.br) Teresópolis Distance de la capitale: 87 km Durée du trajet: environ 1h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 17 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Teresópolis (http://teresopolis.rj.web.br.com) RÉGION DAS AGULHAS NEGRAS Itatiaia Distance de la capitale: 167 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 21 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme d’Itatiaia (www.itatiaia.rj.gov.br) Resende Distance de la capitale: 154 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal au Tourisme et au Commerce de Resende (www.resende.rj.gov.br)

SOMANDO FORÇAS


Rio de Janeiro

Les merveilleuses cités de l’Etat L’Etat de Rio de Janeiro, avec sa célèbre capitale Rio, est bénie par ses paysages époustouflants et ses habitants à la joie de vivre contagieuse et à l’hospitalité sans égale. Les “merveilleuses citées” de l’Etat de Rio sont là pour en témoigner. Elles vous ouvrent les bras en vous souhaitant la bienvenue.

Gouvernement de l’État de Rio de Janeiro Informations touristiques: Secrétariat d’Etat au Tourisme de Rio de Janeiro (www.rj.gov.br / tourisme); Office du Tourisme de l’Etat de Rio de Janeiro - TurisRio (www.turisrio.rj.gov.br) REGION METROPOLITAINE Rio de Janeiro Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Office du tourisme de la ville de Rio de Janeiro - Riotur (www.rioguiaoficial.com.br / www.rio.rj.gov.br /web/riotur) Niterói Distance de la capitale: 13 km Durée du trajet: 20 minutes Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Niterói Loisirs et Tourisme Neltur (www.neltur.com.br) REGION DE LA COSTA VERDE Angra dos Reis Distance de la capitale: 150 km Durée du trajet: environ 3 heures Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office du tourisme d’Angra dos Reis - TurisAngra (www.turisangra.com.br / www.angra.rj.gov.br) Paraty Distance de la capitale: 234 km Durée du trajet: environ 3h50 Climat: tropical Température moyenne annuelle: 27 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme (www.pmparaty.rj.gov.br) REGION DE LA COSTA DEL SOL Armação dos Búzios Distance de la capitale: 165 km Durée du trajet: environ 2h45 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Armação dos Búzios (www.visitebuzios.com) Arraial do Cabo Distance de la capitale: 158 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme d’Arraial do Cabo (www.arraial.rj.gov.br) Cabo Frio Distance de la capitale: 148 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical maritime Température moyenne annuelle: 23 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Cabo Frio (www.cabofrio.rj.gov.br)

REGION DO VALE DO CAFÉ (LA VALLEE DU FE) Miguel Pereira Distance de la capitale: 112 km Durée du trajet: environ 2h Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 24 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à l’Industrie au Commerce et au Tourisme de Miguel Pereira (www.pmmp.rj.gov.br) Valença Distance de la capitale: 148 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical continental Température moyenne annuelle: 21 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Valença (www.valenca.rj.gov.br) Vassouras Distance de la capitale: 111 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical continental Température moyenne annuelle: 20 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal à la Culture et au Tourisme de Vassouras (www.vassouras.rj.gov.br) REGION DA SERRA VERDE IMPERIAL Nova Friburgo Distance de la capitale: 131 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 18 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Nova Friburgo (www.pmnf.rj.gov.br) Petrópolis Distance de la capitale: 59 km Durée du trajet: environ 1 heure Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 20 º C Informations touristiques: Fondation Culture et Tourisme de Petrópolis (www.petropolis.rj.gov.br) Teresópolis Distance de la capitale: 87 km Durée du trajet: environ 1h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 17 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme de Teresópolis (http://teresopolis.rj.web.br.com) RÉGION DAS AGULHAS NEGRAS Itatiaia Distance de la capitale: 167 km Durée du trajet: environ 2h30 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 21 º C Informations touristiques: Office municipal du Tourisme d’Itatiaia (www.itatiaia.rj.gov.br) Resende Distance de la capitale: 154 km Durée du trajet: environ 2h20 Climat: tropical d’altitude Température moyenne annuelle: 25 º C Informations touristiques: Secrétariat municipal au Tourisme et au Commerce de Resende (www.resende.rj.gov.br)

SOMANDO FORÇAS


Riotur/Ricardo Zerrenner

Rio de Janeiro

Plage de Lopes Mendes à Ilha Grande et les îles Cataguazes

Fotos: Arquivo Turisrio

Rio CVB/Pedro Gama

ETAT DE

Projet du nouveau complexe sportif du Maracanã

Arquivo Turisrio

Région

Région de la Costa Verde

métropolitaine

L “C

Rio CVB/Pedro Gama

ité merveilleuse, remplie de mille coins enchanteurs…”. Ainsi commence l’hymne à la ville de Rio de Janeiro dont l’auteur André Filho a su en résumer l’essence même. La joie de vivre de ses habitants et la façon dont ils vous accueillent ne laisse personne indifférent. C’est un plaisir que cette affabilité des cariocas, bénie par les bras ouverts du Christ Rédempteur, l’une des Sept Nouvelles Merveilles du Monde, du haut de ce Corcovado dominant la magnifique baie de Guanabara. Quelle splendeur! Une des plus importantes métropoles d’Amérique du Sud, fut tour à tour colonie portugaise, Empire et République. Les témoignages architecturaux sont nombreux à conter l’histoire de la ville. Le Paço Imperial en est l’un des exemples. Bâti au 18èm siècle, ce palais, à l’architecture coloniale, a été tour à tour résidence du vice-roi du Brésil, du roi João

VI du Portugal avant de servir de résidence aux empereurs brésiliens. C’est ici que fut proclamée, en 1888, l’abolition de l’esclavage. N’oubliez pas de partir à la découverte des multiples forts et des centaines d’églises et temples que compte Rio. Pour la beauté de ses paysages, la muse Rio continue et continuera d’inspirer les artistes avec ses cartes postales immuables : le Pain de Sucre, le Jardin botanique, les plages de Copacabana, Ipanema, Leblon et Barra da Tijuca, la lagune Rodrigo de Freitas, le stade Maracanã et le Parc national de Tijuca avec sa forêt, la plus grande forêt urbaine au monde. Le 12 juillet dernier, l’Unesco inscrivait Rio de Janeiro au patrimoine mondial dans la catégorie « paysage culturel urbain », une consécration justifiée. Carnaval, samba et bossa nova sont parties intégrantes de la culture carioca, idem de sa spécialité culinaire la fameuse

a région de la Costa Verde est située sur le littoral sud, ses principales « cités merveilleuses » sont Angra dos Reis, Ilha Grande, le bijou de la région, et Paraty. Cette région possède l’un des plus beaux paysages naturels du Brésil avec la Serra do Mar et sa forêt Atlantique qui rejoint une mer tantôt turquoise, tantôt vert émeraude. Egalement riche en patrimoines historiques et culturels, la Costa Verde dispose d’une excellente infrastructure hôtelière avec de grandes stations balnéaires et des sites privilégiés pour la pêche, la plongée et les excursions en bateau. Avec plus de deux mille plages et des centaines d’îles, la région est une merveille et la baie d’Ilha Grande est considérée comme l’un des meilleurs sites du pays pour la navigation. La cuisine locale est à base de poissons. Beaucoup de plats sont rehaussés de saveurs exotiques empruntées à la cuisine Caiçara (cuisine indigène), comme dans le poisson à la banane.

feijoada, un ragoût d’haricots noirs, que l’on déguste accompagné de la traditionnelle caipirinha (cachaça, citron vert et sucre). Les centaines de bars et de restaurants qu’offre la ville bouillonnent de vie dans les rues des quartiers bohèmes traditionnels de Lapa et Santa Teresa, toute la nuit jusqu’aux aurores. Un agenda culturel, intense tout au long de l’année, se termine en apothéose pour le réveillon du Nouvel An, instant magique où la plage de Copacabana s’embrase des traditionnels feux d’artifices. Pour l’hébergement, le choix est multiple et varié et toujours d’un grand confort. Les déplacements dans la ville sont faciles grâce aux nombreuses lignes de bus et au métro. C’est une ville où il fait bon vivre, que l’on savoure, et qui vous étonne chaque fois par sa beauté. z NITERÓI Il vous faut traverser les 13 km du pont qui relie Rio à Niterói, pour arriver dans cette jolie ville, située de l’autre côté de la baie de Guanabara. Il est également possible de la rejoindre par voie maritime. Niterói vous offre une multitude d’options aussi bien dans le domaine des loisirs que culturel. Découvrez le Chemin Niemeyer qui héberge les œuvres du célèbre architecte brésilien Oscar Niemeyer dont le Musée d’Art Contemporain, l’une des plus belles icônes de la ville. N’hésitez pas à partir à la découverte de ses multiples et jolies plages océaniennes. Jardin botanique, plage d’Ipanema, le Musée d’art contemporain de Niterói et ballades à vélo sous les Arches de Lapa

Événements majeurs L

a ville de Rio de Janeiro est, aujourd’hui, au centre des événements mondiaux qui vont s’y dérouler. C’est un calendrier chargé, jugez en plutôt : la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013, la Coupe du monde des Confédérations, également en 2013, la Coupe du monde de football en 2014, les Jeux Olympiques en 2016, sans oublier « rock in Rio » en 2013 et 2015. Outre ses atouts naturels et touristiques, Rio de Janeiro est une ville dont la vocation est d’héberger des événements majeurs. Selon le classement annuel de l’Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA), Rio de Janeiro est la ville brésilienne qui a accueilli le plus grand nombre d’événements internationaux en 2011, avec 69 congrès et conventions (selon les critères de l’ICCA : événements itinérants, périodicité fixe, réalisés

au moins trois fois avec 50 participants au minimum). Rio se situe désormais, dans ce domaine, en seconde position pour les Amériques et en 27èm position mondiale. La ville possède d’excellentes infrastructures pour accueillir toutes les grandes manifestations, avec des centres de congrès de diverses tailles et une multitude d’hôtels pouvant recevoir des séminaires et congrès. Au niveau technologie et communications, la ville est performante. Elle est également performante dans le domaine de la mobilité avec ses ports, aéroports, bus, métro et une immense flottille de taxis. Pour les grandes manifestations, le stade du Maracanã, le Stade olympique João Havelange ainsi que des arènes polyvalentes remplissent leur rôle. A ajouter à cet ensemble d’infrastructures, le futur village olympique et ses alentours où se déroulera le festival Rock in Rio.

z ANGRA DOS REIS La région possède 365 îles, un grand centre

A la découverte de six régions touristiques admirables L’État de Rio de Janeiro consacré par les artistes et les poètes, photographié et admiré par les touristes du monde entier, est la principale porte d’entrée du Brésil. L’accueil chaleureux de sa population et sa joie de vivre en font une terre bénie que les bras grands ouverts du Christ rédempteur protège. L’Etat de Rio offre des paysages uniques de beauté, une culture florissante et de nombreuses “Cités Merveilleuses…”.C’est une nature resplendissante qui vous attend. Cinq parcs nationaux, dix parcs d’État, des plages, étangs, cascades, rivières, montagnes, forêts, formations rocheuses et une flore et faune admirables, tous ces lieux sont magiques et vous offrent une multitude d’options touristiques dans tous les domaines : sport, gastronomie, loisirs, culture, musique, danse et vie nocturne. Ajoutez à cela un littoral qui s’étend sur 635 km et qui abrite de véritables sanctuaires

écologiques. Toutes ces découvertes vous attendent dans les différentes régions que compte l’Etat de Rio, à une distance qui n’excède guère 3 heures de route, à partir de la capitale. Rio, déjà si célèbre, va dépasser sa notoriété avec la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013, la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux Olympiques en 2016. C’est donc l’Etat de Rio tout entier qui se prépare à recevoir dignement les touristes pour ces futurs rendez-vous en investissant massivement dans les infrastructures et la formation professionnelle. Dans cette édition nous vous présentons quelques-unes des principales attractions touristiques des six régions qui composent l’Etat de Rio de janeiro: Région métropolitaine, Costa Verde, Costa do Sol, Vale do Café (Vallée du café), Serra Verde Imperial et Agulhas Negras. Venez découvrir ces trésors régionaux, vous y êtes les bienvenus.

commercial réputé ainsi que de nombreux petits centres commerciaux ainsi qu’une vaste marina. Les hôtels, resorts et auberges répondent à vos désirs d’hébergement et les circuits touristiques vous offrent une variété d’options qui vont d’excursions en bateaux, ou à pied, à la découverte de la flore et de la faune, en passant par la pratique de sports nautiques. Descentes en rappel, VTT et rafting sont aussi au programme. Vous y rencontrerez de très bons restaurants. A noter que c’est là où descendent les passagers des grands paquebots qui croisent au large. Ne manquez pas d’aller faire une excursion en bateaux afin de découvrir quelques-unes des magnifiques îles de la baie comme les îles Botinas et les îles Cataguazes. z ILHA GRANDE Inimitable joyau, c’est l’un des plus beaux sites du Brésil et un véritable paradis écologique. Vous y trouverez de multiples sentiers qui

vous conduiront à de magnifiques criques comme celle de Lagoa Azul (lagon bleu) ou à d’époustouflantes plages comme celles de Lopes Mendes, Aventureiro et Saco de Palmas. Abrahão, l’unique village de l’île, compte de nombreux restaurants et auberges ainsi que de multiples agences de tourisme qui vous offriront une sélection d’excursions en bateau pour découvrir l’île ainsi que des billets pour y accéder. C’est à partir des localités côtières d’Angra dos Reis, Jacareí et Mangaratiba que se font les départs vers Ilha Grande. z PARATY C’est une ville historique d’une beauté unique avec ses demeures coloniales et ses rues pavées, une baie calme entourée de la végétation luxuriante du parc national da Serra da Bocaina. Dans celui-ci demeure une portion de la Estrada Real (la Route Royale), la route officielle empruntée par les chercheurs d’or pour transporter les pierres et les métaux précieux depuis les mines de l’intérieur du pays jusqu’à ses portes, avant d’atteindre Rio de Janeiro et partir pour le Portugal. On y trouve d’excellents restaurants et auberges. La cachaça artisanale, eau-de-vie brésilienne obtenue par fermentation du jus de canne à sucre, est l’une de ses spécialités. Chaque année, de juin à juillet, une manifestation littéraire internationale s’y déroule, c’est le Flip - Festival Littéraire de Paraty-. Non loin de là, à 17 km de la ville, un lieu exceptionnel vous attend, il a pour nom Trindade. Vous y découvrirez d’exceptionnelles plages, comme celle de Meio où la nature est restée vierge ... Les autres villes qui composent la région de la Costa Verde sont les suivantes: Mangaratiba, Itaguaí et Rio Claro. Eglise Santa Rita et la cachaça artisanale de Paraty


Riotur/Ricardo Zerrenner

Rio de Janeiro

Plage de Lopes Mendes à Ilha Grande et les îles Cataguazes

Fotos: Arquivo Turisrio

Rio CVB/Pedro Gama

ETAT DE

Projet du nouveau complexe sportif du Maracanã

Arquivo Turisrio

Région

Région de la Costa Verde

métropolitaine

L “C

Rio CVB/Pedro Gama

ité merveilleuse, remplie de mille coins enchanteurs…”. Ainsi commence l’hymne à la ville de Rio de Janeiro dont l’auteur André Filho a su en résumer l’essence même. La joie de vivre de ses habitants et la façon dont ils vous accueillent ne laisse personne indifférent. C’est un plaisir que cette affabilité des cariocas, bénie par les bras ouverts du Christ Rédempteur, l’une des Sept Nouvelles Merveilles du Monde, du haut de ce Corcovado dominant la magnifique baie de Guanabara. Quelle splendeur! Une des plus importantes métropoles d’Amérique du Sud, fut tour à tour colonie portugaise, Empire et République. Les témoignages architecturaux sont nombreux à conter l’histoire de la ville. Le Paço Imperial en est l’un des exemples. Bâti au 18èm siècle, ce palais, à l’architecture coloniale, a été tour à tour résidence du vice-roi du Brésil, du roi João

VI du Portugal avant de servir de résidence aux empereurs brésiliens. C’est ici que fut proclamée, en 1888, l’abolition de l’esclavage. N’oubliez pas de partir à la découverte des multiples forts et des centaines d’églises et temples que compte Rio. Pour la beauté de ses paysages, la muse Rio continue et continuera d’inspirer les artistes avec ses cartes postales immuables : le Pain de Sucre, le Jardin botanique, les plages de Copacabana, Ipanema, Leblon et Barra da Tijuca, la lagune Rodrigo de Freitas, le stade Maracanã et le Parc national de Tijuca avec sa forêt, la plus grande forêt urbaine au monde. Le 12 juillet dernier, l’Unesco inscrivait Rio de Janeiro au patrimoine mondial dans la catégorie « paysage culturel urbain », une consécration justifiée. Carnaval, samba et bossa nova sont parties intégrantes de la culture carioca, idem de sa spécialité culinaire la fameuse

a région de la Costa Verde est située sur le littoral sud, ses principales « cités merveilleuses » sont Angra dos Reis, Ilha Grande, le bijou de la région, et Paraty. Cette région possède l’un des plus beaux paysages naturels du Brésil avec la Serra do Mar et sa forêt Atlantique qui rejoint une mer tantôt turquoise, tantôt vert émeraude. Egalement riche en patrimoines historiques et culturels, la Costa Verde dispose d’une excellente infrastructure hôtelière avec de grandes stations balnéaires et des sites privilégiés pour la pêche, la plongée et les excursions en bateau. Avec plus de deux mille plages et des centaines d’îles, la région est une merveille et la baie d’Ilha Grande est considérée comme l’un des meilleurs sites du pays pour la navigation. La cuisine locale est à base de poissons. Beaucoup de plats sont rehaussés de saveurs exotiques empruntées à la cuisine Caiçara (cuisine indigène), comme dans le poisson à la banane.

feijoada, un ragoût d’haricots noirs, que l’on déguste accompagné de la traditionnelle caipirinha (cachaça, citron vert et sucre). Les centaines de bars et de restaurants qu’offre la ville bouillonnent de vie dans les rues des quartiers bohèmes traditionnels de Lapa et Santa Teresa, toute la nuit jusqu’aux aurores. Un agenda culturel, intense tout au long de l’année, se termine en apothéose pour le réveillon du Nouvel An, instant magique où la plage de Copacabana s’embrase des traditionnels feux d’artifices. Pour l’hébergement, le choix est multiple et varié et toujours d’un grand confort. Les déplacements dans la ville sont faciles grâce aux nombreuses lignes de bus et au métro. C’est une ville où il fait bon vivre, que l’on savoure, et qui vous étonne chaque fois par sa beauté. z NITERÓI Il vous faut traverser les 13 km du pont qui relie Rio à Niterói, pour arriver dans cette jolie ville, située de l’autre côté de la baie de Guanabara. Il est également possible de la rejoindre par voie maritime. Niterói vous offre une multitude d’options aussi bien dans le domaine des loisirs que culturel. Découvrez le Chemin Niemeyer qui héberge les œuvres du célèbre architecte brésilien Oscar Niemeyer dont le Musée d’Art Contemporain, l’une des plus belles icônes de la ville. N’hésitez pas à partir à la découverte de ses multiples et jolies plages océaniennes. Jardin botanique, plage d’Ipanema, le Musée d’art contemporain de Niterói et ballades à vélo sous les Arches de Lapa

Événements majeurs L

a ville de Rio de Janeiro est, aujourd’hui, au centre des événements mondiaux qui vont s’y dérouler. C’est un calendrier chargé, jugez en plutôt : la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013, la Coupe du monde des Confédérations, également en 2013, la Coupe du monde de football en 2014, les Jeux Olympiques en 2016, sans oublier « rock in Rio » en 2013 et 2015. Outre ses atouts naturels et touristiques, Rio de Janeiro est une ville dont la vocation est d’héberger des événements majeurs. Selon le classement annuel de l’Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA), Rio de Janeiro est la ville brésilienne qui a accueilli le plus grand nombre d’événements internationaux en 2011, avec 69 congrès et conventions (selon les critères de l’ICCA : événements itinérants, périodicité fixe, réalisés

au moins trois fois avec 50 participants au minimum). Rio se situe désormais, dans ce domaine, en seconde position pour les Amériques et en 27èm position mondiale. La ville possède d’excellentes infrastructures pour accueillir toutes les grandes manifestations, avec des centres de congrès de diverses tailles et une multitude d’hôtels pouvant recevoir des séminaires et congrès. Au niveau technologie et communications, la ville est performante. Elle est également performante dans le domaine de la mobilité avec ses ports, aéroports, bus, métro et une immense flottille de taxis. Pour les grandes manifestations, le stade du Maracanã, le Stade olympique João Havelange ainsi que des arènes polyvalentes remplissent leur rôle. A ajouter à cet ensemble d’infrastructures, le futur village olympique et ses alentours où se déroulera le festival Rock in Rio.

z ANGRA DOS REIS La région possède 365 îles, un grand centre

A la découverte de six régions touristiques admirables L’État de Rio de Janeiro consacré par les artistes et les poètes, photographié et admiré par les touristes du monde entier, est la principale porte d’entrée du Brésil. L’accueil chaleureux de sa population et sa joie de vivre en font une terre bénie que les bras grands ouverts du Christ rédempteur protège. L’Etat de Rio offre des paysages uniques de beauté, une culture florissante et de nombreuses “Cités Merveilleuses…”.C’est une nature resplendissante qui vous attend. Cinq parcs nationaux, dix parcs d’État, des plages, étangs, cascades, rivières, montagnes, forêts, formations rocheuses et une flore et faune admirables, tous ces lieux sont magiques et vous offrent une multitude d’options touristiques dans tous les domaines : sport, gastronomie, loisirs, culture, musique, danse et vie nocturne. Ajoutez à cela un littoral qui s’étend sur 635 km et qui abrite de véritables sanctuaires

écologiques. Toutes ces découvertes vous attendent dans les différentes régions que compte l’Etat de Rio, à une distance qui n’excède guère 3 heures de route, à partir de la capitale. Rio, déjà si célèbre, va dépasser sa notoriété avec la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013, la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux Olympiques en 2016. C’est donc l’Etat de Rio tout entier qui se prépare à recevoir dignement les touristes pour ces futurs rendez-vous en investissant massivement dans les infrastructures et la formation professionnelle. Dans cette édition nous vous présentons quelques-unes des principales attractions touristiques des six régions qui composent l’Etat de Rio de janeiro: Région métropolitaine, Costa Verde, Costa do Sol, Vale do Café (Vallée du café), Serra Verde Imperial et Agulhas Negras. Venez découvrir ces trésors régionaux, vous y êtes les bienvenus.

commercial réputé ainsi que de nombreux petits centres commerciaux ainsi qu’une vaste marina. Les hôtels, resorts et auberges répondent à vos désirs d’hébergement et les circuits touristiques vous offrent une variété d’options qui vont d’excursions en bateaux, ou à pied, à la découverte de la flore et de la faune, en passant par la pratique de sports nautiques. Descentes en rappel, VTT et rafting sont aussi au programme. Vous y rencontrerez de très bons restaurants. A noter que c’est là où descendent les passagers des grands paquebots qui croisent au large. Ne manquez pas d’aller faire une excursion en bateaux afin de découvrir quelques-unes des magnifiques îles de la baie comme les îles Botinas et les îles Cataguazes. z ILHA GRANDE Inimitable joyau, c’est l’un des plus beaux sites du Brésil et un véritable paradis écologique. Vous y trouverez de multiples sentiers qui

vous conduiront à de magnifiques criques comme celle de Lagoa Azul (lagon bleu) ou à d’époustouflantes plages comme celles de Lopes Mendes, Aventureiro et Saco de Palmas. Abrahão, l’unique village de l’île, compte de nombreux restaurants et auberges ainsi que de multiples agences de tourisme qui vous offriront une sélection d’excursions en bateau pour découvrir l’île ainsi que des billets pour y accéder. C’est à partir des localités côtières d’Angra dos Reis, Jacareí et Mangaratiba que se font les départs vers Ilha Grande. z PARATY C’est une ville historique d’une beauté unique avec ses demeures coloniales et ses rues pavées, une baie calme entourée de la végétation luxuriante du parc national da Serra da Bocaina. Dans celui-ci demeure une portion de la Estrada Real (la Route Royale), la route officielle empruntée par les chercheurs d’or pour transporter les pierres et les métaux précieux depuis les mines de l’intérieur du pays jusqu’à ses portes, avant d’atteindre Rio de Janeiro et partir pour le Portugal. On y trouve d’excellents restaurants et auberges. La cachaça artisanale, eau-de-vie brésilienne obtenue par fermentation du jus de canne à sucre, est l’une de ses spécialités. Chaque année, de juin à juillet, une manifestation littéraire internationale s’y déroule, c’est le Flip - Festival Littéraire de Paraty-. Non loin de là, à 17 km de la ville, un lieu exceptionnel vous attend, il a pour nom Trindade. Vous y découvrirez d’exceptionnelles plages, comme celle de Meio où la nature est restée vierge ... Les autres villes qui composent la région de la Costa Verde sont les suivantes: Mangaratiba, Itaguaí et Rio Claro. Eglise Santa Rita et la cachaça artisanale de Paraty


Riotur/Ricardo Zerrenner

Rio de Janeiro

Plage de Lopes Mendes à Ilha Grande et les îles Cataguazes

Fotos: Arquivo Turisrio

Rio CVB/Pedro Gama

ETAT DE

Projet du nouveau complexe sportif du Maracanã

Arquivo Turisrio

Région

Région de la Costa Verde

métropolitaine

L “C

Rio CVB/Pedro Gama

ité merveilleuse, remplie de mille coins enchanteurs…”. Ainsi commence l’hymne à la ville de Rio de Janeiro dont l’auteur André Filho a su en résumer l’essence même. La joie de vivre de ses habitants et la façon dont ils vous accueillent ne laisse personne indifférent. C’est un plaisir que cette affabilité des cariocas, bénie par les bras ouverts du Christ Rédempteur, l’une des Sept Nouvelles Merveilles du Monde, du haut de ce Corcovado dominant la magnifique baie de Guanabara. Quelle splendeur! Une des plus importantes métropoles d’Amérique du Sud, fut tour à tour colonie portugaise, Empire et République. Les témoignages architecturaux sont nombreux à conter l’histoire de la ville. Le Paço Imperial en est l’un des exemples. Bâti au 18èm siècle, ce palais, à l’architecture coloniale, a été tour à tour résidence du vice-roi du Brésil, du roi João

VI du Portugal avant de servir de résidence aux empereurs brésiliens. C’est ici que fut proclamée, en 1888, l’abolition de l’esclavage. N’oubliez pas de partir à la découverte des multiples forts et des centaines d’églises et temples que compte Rio. Pour la beauté de ses paysages, la muse Rio continue et continuera d’inspirer les artistes avec ses cartes postales immuables : le Pain de Sucre, le Jardin botanique, les plages de Copacabana, Ipanema, Leblon et Barra da Tijuca, la lagune Rodrigo de Freitas, le stade Maracanã et le Parc national de Tijuca avec sa forêt, la plus grande forêt urbaine au monde. Le 12 juillet dernier, l’Unesco inscrivait Rio de Janeiro au patrimoine mondial dans la catégorie « paysage culturel urbain », une consécration justifiée. Carnaval, samba et bossa nova sont parties intégrantes de la culture carioca, idem de sa spécialité culinaire la fameuse

a région de la Costa Verde est située sur le littoral sud, ses principales « cités merveilleuses » sont Angra dos Reis, Ilha Grande, le bijou de la région, et Paraty. Cette région possède l’un des plus beaux paysages naturels du Brésil avec la Serra do Mar et sa forêt Atlantique qui rejoint une mer tantôt turquoise, tantôt vert émeraude. Egalement riche en patrimoines historiques et culturels, la Costa Verde dispose d’une excellente infrastructure hôtelière avec de grandes stations balnéaires et des sites privilégiés pour la pêche, la plongée et les excursions en bateau. Avec plus de deux mille plages et des centaines d’îles, la région est une merveille et la baie d’Ilha Grande est considérée comme l’un des meilleurs sites du pays pour la navigation. La cuisine locale est à base de poissons. Beaucoup de plats sont rehaussés de saveurs exotiques empruntées à la cuisine Caiçara (cuisine indigène), comme dans le poisson à la banane.

feijoada, un ragoût d’haricots noirs, que l’on déguste accompagné de la traditionnelle caipirinha (cachaça, citron vert et sucre). Les centaines de bars et de restaurants qu’offre la ville bouillonnent de vie dans les rues des quartiers bohèmes traditionnels de Lapa et Santa Teresa, toute la nuit jusqu’aux aurores. Un agenda culturel, intense tout au long de l’année, se termine en apothéose pour le réveillon du Nouvel An, instant magique où la plage de Copacabana s’embrase des traditionnels feux d’artifices. Pour l’hébergement, le choix est multiple et varié et toujours d’un grand confort. Les déplacements dans la ville sont faciles grâce aux nombreuses lignes de bus et au métro. C’est une ville où il fait bon vivre, que l’on savoure, et qui vous étonne chaque fois par sa beauté. z NITERÓI Il vous faut traverser les 13 km du pont qui relie Rio à Niterói, pour arriver dans cette jolie ville, située de l’autre côté de la baie de Guanabara. Il est également possible de la rejoindre par voie maritime. Niterói vous offre une multitude d’options aussi bien dans le domaine des loisirs que culturel. Découvrez le Chemin Niemeyer qui héberge les œuvres du célèbre architecte brésilien Oscar Niemeyer dont le Musée d’Art Contemporain, l’une des plus belles icônes de la ville. N’hésitez pas à partir à la découverte de ses multiples et jolies plages océaniennes. Jardin botanique, plage d’Ipanema, le Musée d’art contemporain de Niterói et ballades à vélo sous les Arches de Lapa

Événements majeurs L

a ville de Rio de Janeiro est, aujourd’hui, au centre des événements mondiaux qui vont s’y dérouler. C’est un calendrier chargé, jugez en plutôt : la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013, la Coupe du monde des Confédérations, également en 2013, la Coupe du monde de football en 2014, les Jeux Olympiques en 2016, sans oublier « rock in Rio » en 2013 et 2015. Outre ses atouts naturels et touristiques, Rio de Janeiro est une ville dont la vocation est d’héberger des événements majeurs. Selon le classement annuel de l’Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA), Rio de Janeiro est la ville brésilienne qui a accueilli le plus grand nombre d’événements internationaux en 2011, avec 69 congrès et conventions (selon les critères de l’ICCA : événements itinérants, périodicité fixe, réalisés

au moins trois fois avec 50 participants au minimum). Rio se situe désormais, dans ce domaine, en seconde position pour les Amériques et en 27èm position mondiale. La ville possède d’excellentes infrastructures pour accueillir toutes les grandes manifestations, avec des centres de congrès de diverses tailles et une multitude d’hôtels pouvant recevoir des séminaires et congrès. Au niveau technologie et communications, la ville est performante. Elle est également performante dans le domaine de la mobilité avec ses ports, aéroports, bus, métro et une immense flottille de taxis. Pour les grandes manifestations, le stade du Maracanã, le Stade olympique João Havelange ainsi que des arènes polyvalentes remplissent leur rôle. A ajouter à cet ensemble d’infrastructures, le futur village olympique et ses alentours où se déroulera le festival Rock in Rio.

z ANGRA DOS REIS La région possède 365 îles, un grand centre

A la découverte de six régions touristiques admirables L’État de Rio de Janeiro consacré par les artistes et les poètes, photographié et admiré par les touristes du monde entier, est la principale porte d’entrée du Brésil. L’accueil chaleureux de sa population et sa joie de vivre en font une terre bénie que les bras grands ouverts du Christ rédempteur protège. L’Etat de Rio offre des paysages uniques de beauté, une culture florissante et de nombreuses “Cités Merveilleuses…”.C’est une nature resplendissante qui vous attend. Cinq parcs nationaux, dix parcs d’État, des plages, étangs, cascades, rivières, montagnes, forêts, formations rocheuses et une flore et faune admirables, tous ces lieux sont magiques et vous offrent une multitude d’options touristiques dans tous les domaines : sport, gastronomie, loisirs, culture, musique, danse et vie nocturne. Ajoutez à cela un littoral qui s’étend sur 635 km et qui abrite de véritables sanctuaires

écologiques. Toutes ces découvertes vous attendent dans les différentes régions que compte l’Etat de Rio, à une distance qui n’excède guère 3 heures de route, à partir de la capitale. Rio, déjà si célèbre, va dépasser sa notoriété avec la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013, la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux Olympiques en 2016. C’est donc l’Etat de Rio tout entier qui se prépare à recevoir dignement les touristes pour ces futurs rendez-vous en investissant massivement dans les infrastructures et la formation professionnelle. Dans cette édition nous vous présentons quelques-unes des principales attractions touristiques des six régions qui composent l’Etat de Rio de janeiro: Région métropolitaine, Costa Verde, Costa do Sol, Vale do Café (Vallée du café), Serra Verde Imperial et Agulhas Negras. Venez découvrir ces trésors régionaux, vous y êtes les bienvenus.

commercial réputé ainsi que de nombreux petits centres commerciaux ainsi qu’une vaste marina. Les hôtels, resorts et auberges répondent à vos désirs d’hébergement et les circuits touristiques vous offrent une variété d’options qui vont d’excursions en bateaux, ou à pied, à la découverte de la flore et de la faune, en passant par la pratique de sports nautiques. Descentes en rappel, VTT et rafting sont aussi au programme. Vous y rencontrerez de très bons restaurants. A noter que c’est là où descendent les passagers des grands paquebots qui croisent au large. Ne manquez pas d’aller faire une excursion en bateaux afin de découvrir quelques-unes des magnifiques îles de la baie comme les îles Botinas et les îles Cataguazes. z ILHA GRANDE Inimitable joyau, c’est l’un des plus beaux sites du Brésil et un véritable paradis écologique. Vous y trouverez de multiples sentiers qui

vous conduiront à de magnifiques criques comme celle de Lagoa Azul (lagon bleu) ou à d’époustouflantes plages comme celles de Lopes Mendes, Aventureiro et Saco de Palmas. Abrahão, l’unique village de l’île, compte de nombreux restaurants et auberges ainsi que de multiples agences de tourisme qui vous offriront une sélection d’excursions en bateau pour découvrir l’île ainsi que des billets pour y accéder. C’est à partir des localités côtières d’Angra dos Reis, Jacareí et Mangaratiba que se font les départs vers Ilha Grande. z PARATY C’est une ville historique d’une beauté unique avec ses demeures coloniales et ses rues pavées, une baie calme entourée de la végétation luxuriante du parc national da Serra da Bocaina. Dans celui-ci demeure une portion de la Estrada Real (la Route Royale), la route officielle empruntée par les chercheurs d’or pour transporter les pierres et les métaux précieux depuis les mines de l’intérieur du pays jusqu’à ses portes, avant d’atteindre Rio de Janeiro et partir pour le Portugal. On y trouve d’excellents restaurants et auberges. La cachaça artisanale, eau-de-vie brésilienne obtenue par fermentation du jus de canne à sucre, est l’une de ses spécialités. Chaque année, de juin à juillet, une manifestation littéraire internationale s’y déroule, c’est le Flip - Festival Littéraire de Paraty-. Non loin de là, à 17 km de la ville, un lieu exceptionnel vous attend, il a pour nom Trindade. Vous y découvrirez d’exceptionnelles plages, comme celle de Meio où la nature est restée vierge ... Les autres villes qui composent la région de la Costa Verde sont les suivantes: Mangaratiba, Itaguaí et Rio Claro. Eglise Santa Rita et la cachaça artisanale de Paraty


Riotur/Ricardo Zerrenner

Rio de Janeiro

Plage de Lopes Mendes à Ilha Grande et les îles Cataguazes

Fotos: Arquivo Turisrio

Rio CVB/Pedro Gama

ETAT DE

Projet du nouveau complexe sportif du Maracanã

Arquivo Turisrio

Région

Région de la Costa Verde

métropolitaine

L “C

Rio CVB/Pedro Gama

ité merveilleuse, remplie de mille coins enchanteurs…”. Ainsi commence l’hymne à la ville de Rio de Janeiro dont l’auteur André Filho a su en résumer l’essence même. La joie de vivre de ses habitants et la façon dont ils vous accueillent ne laisse personne indifférent. C’est un plaisir que cette affabilité des cariocas, bénie par les bras ouverts du Christ Rédempteur, l’une des Sept Nouvelles Merveilles du Monde, du haut de ce Corcovado dominant la magnifique baie de Guanabara. Quelle splendeur! Une des plus importantes métropoles d’Amérique du Sud, fut tour à tour colonie portugaise, Empire et République. Les témoignages architecturaux sont nombreux à conter l’histoire de la ville. Le Paço Imperial en est l’un des exemples. Bâti au 18èm siècle, ce palais, à l’architecture coloniale, a été tour à tour résidence du vice-roi du Brésil, du roi João

VI du Portugal avant de servir de résidence aux empereurs brésiliens. C’est ici que fut proclamée, en 1888, l’abolition de l’esclavage. N’oubliez pas de partir à la découverte des multiples forts et des centaines d’églises et temples que compte Rio. Pour la beauté de ses paysages, la muse Rio continue et continuera d’inspirer les artistes avec ses cartes postales immuables : le Pain de Sucre, le Jardin botanique, les plages de Copacabana, Ipanema, Leblon et Barra da Tijuca, la lagune Rodrigo de Freitas, le stade Maracanã et le Parc national de Tijuca avec sa forêt, la plus grande forêt urbaine au monde. Le 12 juillet dernier, l’Unesco inscrivait Rio de Janeiro au patrimoine mondial dans la catégorie « paysage culturel urbain », une consécration justifiée. Carnaval, samba et bossa nova sont parties intégrantes de la culture carioca, idem de sa spécialité culinaire la fameuse

a région de la Costa Verde est située sur le littoral sud, ses principales « cités merveilleuses » sont Angra dos Reis, Ilha Grande, le bijou de la région, et Paraty. Cette région possède l’un des plus beaux paysages naturels du Brésil avec la Serra do Mar et sa forêt Atlantique qui rejoint une mer tantôt turquoise, tantôt vert émeraude. Egalement riche en patrimoines historiques et culturels, la Costa Verde dispose d’une excellente infrastructure hôtelière avec de grandes stations balnéaires et des sites privilégiés pour la pêche, la plongée et les excursions en bateau. Avec plus de deux mille plages et des centaines d’îles, la région est une merveille et la baie d’Ilha Grande est considérée comme l’un des meilleurs sites du pays pour la navigation. La cuisine locale est à base de poissons. Beaucoup de plats sont rehaussés de saveurs exotiques empruntées à la cuisine Caiçara (cuisine indigène), comme dans le poisson à la banane.

feijoada, un ragoût d’haricots noirs, que l’on déguste accompagné de la traditionnelle caipirinha (cachaça, citron vert et sucre). Les centaines de bars et de restaurants qu’offre la ville bouillonnent de vie dans les rues des quartiers bohèmes traditionnels de Lapa et Santa Teresa, toute la nuit jusqu’aux aurores. Un agenda culturel, intense tout au long de l’année, se termine en apothéose pour le réveillon du Nouvel An, instant magique où la plage de Copacabana s’embrase des traditionnels feux d’artifices. Pour l’hébergement, le choix est multiple et varié et toujours d’un grand confort. Les déplacements dans la ville sont faciles grâce aux nombreuses lignes de bus et au métro. C’est une ville où il fait bon vivre, que l’on savoure, et qui vous étonne chaque fois par sa beauté. z NITERÓI Il vous faut traverser les 13 km du pont qui relie Rio à Niterói, pour arriver dans cette jolie ville, située de l’autre côté de la baie de Guanabara. Il est également possible de la rejoindre par voie maritime. Niterói vous offre une multitude d’options aussi bien dans le domaine des loisirs que culturel. Découvrez le Chemin Niemeyer qui héberge les œuvres du célèbre architecte brésilien Oscar Niemeyer dont le Musée d’Art Contemporain, l’une des plus belles icônes de la ville. N’hésitez pas à partir à la découverte de ses multiples et jolies plages océaniennes. Jardin botanique, plage d’Ipanema, le Musée d’art contemporain de Niterói et ballades à vélo sous les Arches de Lapa

Événements majeurs L

a ville de Rio de Janeiro est, aujourd’hui, au centre des événements mondiaux qui vont s’y dérouler. C’est un calendrier chargé, jugez en plutôt : la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013, la Coupe du monde des Confédérations, également en 2013, la Coupe du monde de football en 2014, les Jeux Olympiques en 2016, sans oublier « rock in Rio » en 2013 et 2015. Outre ses atouts naturels et touristiques, Rio de Janeiro est une ville dont la vocation est d’héberger des événements majeurs. Selon le classement annuel de l’Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA), Rio de Janeiro est la ville brésilienne qui a accueilli le plus grand nombre d’événements internationaux en 2011, avec 69 congrès et conventions (selon les critères de l’ICCA : événements itinérants, périodicité fixe, réalisés

au moins trois fois avec 50 participants au minimum). Rio se situe désormais, dans ce domaine, en seconde position pour les Amériques et en 27èm position mondiale. La ville possède d’excellentes infrastructures pour accueillir toutes les grandes manifestations, avec des centres de congrès de diverses tailles et une multitude d’hôtels pouvant recevoir des séminaires et congrès. Au niveau technologie et communications, la ville est performante. Elle est également performante dans le domaine de la mobilité avec ses ports, aéroports, bus, métro et une immense flottille de taxis. Pour les grandes manifestations, le stade du Maracanã, le Stade olympique João Havelange ainsi que des arènes polyvalentes remplissent leur rôle. A ajouter à cet ensemble d’infrastructures, le futur village olympique et ses alentours où se déroulera le festival Rock in Rio.

z ANGRA DOS REIS La région possède 365 îles, un grand centre

A la découverte de six régions touristiques admirables L’État de Rio de Janeiro consacré par les artistes et les poètes, photographié et admiré par les touristes du monde entier, est la principale porte d’entrée du Brésil. L’accueil chaleureux de sa population et sa joie de vivre en font une terre bénie que les bras grands ouverts du Christ rédempteur protège. L’Etat de Rio offre des paysages uniques de beauté, une culture florissante et de nombreuses “Cités Merveilleuses…”.C’est une nature resplendissante qui vous attend. Cinq parcs nationaux, dix parcs d’État, des plages, étangs, cascades, rivières, montagnes, forêts, formations rocheuses et une flore et faune admirables, tous ces lieux sont magiques et vous offrent une multitude d’options touristiques dans tous les domaines : sport, gastronomie, loisirs, culture, musique, danse et vie nocturne. Ajoutez à cela un littoral qui s’étend sur 635 km et qui abrite de véritables sanctuaires

écologiques. Toutes ces découvertes vous attendent dans les différentes régions que compte l’Etat de Rio, à une distance qui n’excède guère 3 heures de route, à partir de la capitale. Rio, déjà si célèbre, va dépasser sa notoriété avec la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013, la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux Olympiques en 2016. C’est donc l’Etat de Rio tout entier qui se prépare à recevoir dignement les touristes pour ces futurs rendez-vous en investissant massivement dans les infrastructures et la formation professionnelle. Dans cette édition nous vous présentons quelques-unes des principales attractions touristiques des six régions qui composent l’Etat de Rio de janeiro: Région métropolitaine, Costa Verde, Costa do Sol, Vale do Café (Vallée du café), Serra Verde Imperial et Agulhas Negras. Venez découvrir ces trésors régionaux, vous y êtes les bienvenus.

commercial réputé ainsi que de nombreux petits centres commerciaux ainsi qu’une vaste marina. Les hôtels, resorts et auberges répondent à vos désirs d’hébergement et les circuits touristiques vous offrent une variété d’options qui vont d’excursions en bateaux, ou à pied, à la découverte de la flore et de la faune, en passant par la pratique de sports nautiques. Descentes en rappel, VTT et rafting sont aussi au programme. Vous y rencontrerez de très bons restaurants. A noter que c’est là où descendent les passagers des grands paquebots qui croisent au large. Ne manquez pas d’aller faire une excursion en bateaux afin de découvrir quelques-unes des magnifiques îles de la baie comme les îles Botinas et les îles Cataguazes. z ILHA GRANDE Inimitable joyau, c’est l’un des plus beaux sites du Brésil et un véritable paradis écologique. Vous y trouverez de multiples sentiers qui

vous conduiront à de magnifiques criques comme celle de Lagoa Azul (lagon bleu) ou à d’époustouflantes plages comme celles de Lopes Mendes, Aventureiro et Saco de Palmas. Abrahão, l’unique village de l’île, compte de nombreux restaurants et auberges ainsi que de multiples agences de tourisme qui vous offriront une sélection d’excursions en bateau pour découvrir l’île ainsi que des billets pour y accéder. C’est à partir des localités côtières d’Angra dos Reis, Jacareí et Mangaratiba que se font les départs vers Ilha Grande. z PARATY C’est une ville historique d’une beauté unique avec ses demeures coloniales et ses rues pavées, une baie calme entourée de la végétation luxuriante du parc national da Serra da Bocaina. Dans celui-ci demeure une portion de la Estrada Real (la Route Royale), la route officielle empruntée par les chercheurs d’or pour transporter les pierres et les métaux précieux depuis les mines de l’intérieur du pays jusqu’à ses portes, avant d’atteindre Rio de Janeiro et partir pour le Portugal. On y trouve d’excellents restaurants et auberges. La cachaça artisanale, eau-de-vie brésilienne obtenue par fermentation du jus de canne à sucre, est l’une de ses spécialités. Chaque année, de juin à juillet, une manifestation littéraire internationale s’y déroule, c’est le Flip - Festival Littéraire de Paraty-. Non loin de là, à 17 km de la ville, un lieu exceptionnel vous attend, il a pour nom Trindade. Vous y découvrirez d’exceptionnelles plages, comme celle de Meio où la nature est restée vierge ... Les autres villes qui composent la région de la Costa Verde sont les suivantes: Mangaratiba, Itaguaí et Rio Claro. Eglise Santa Rita et la cachaça artisanale de Paraty


Rio de Janeiro

Secretaria de Turismo de Cabo Frio

ETAT DE

Secretaria Municipal de Turismo de Arraial do Cabo

Arquivo Turisrio

Plage do Forte à Cabo Frio, rue das Pedras à Búzios et la Gruta Azul à Arraial do Cabo

D

es centaines de plages magnifiques, des lagunes resplendissantes et une mer idéale pour la pêche et la plongée. Nous sommes sur la Costa del Sol, sur le littoral nord de l’Etat de Rio. Armação dos Búzios, Cabo Frio et Arraial do Cabo sont les principales villes où affluent cariocas et touristes. Facile d’accès à partir de la capitale, la région est un paradis pour les sports nautiques. Elle possède une parfaite infrastructure hôtelière et la vie nocturne y est particulièrement agitée. C’est l’endroit à la mode qui lance les modes… Côté cuisine, ce sont les plats à base de poissons et de fruits de mer qui tiennent la vedette dans les nombreux kiosques et restaurants installés le long des plages. C’est aussi ici que, chaque année, se tiennent le célèbre Festival gastronomique de Buzios, le Festival de fruits de mer de Rio das Ostras et celui de Cabo Frio. z ARMAÇÃO DOS BÚZIOS C’est Brigitte Bardot qui a popularisé en 1964 ce qui n’était qu’un modeste village de pêcheurs. Depuis, sa renommée internationale ne s’est jamais démentie. Búzios possède quelques-unes des plus belles plages du Brésil parmi lesquelles

les plages de Ferradurinha et Geribá. Elles sont une vingtaine qui vous attendent dont quelques unes avec de splendides criques aux eaux calmes. Rua das Pedras (la rue des pierres) est le spot à ne pas manquer, surtout la nuit car c’est là où tout se joue… Des dizaines de restaurants, de bars où la musique live va jusqu’au bout de la nuit, des centres commerciaux et des boutiques de luxe y attirent chaque année des milliers de touristes. z ARRAIAL DO CABO Avec ses eaux d’une limpidité exceptionnelle, c’est la capitale de la plongée au Brésil et un véritable paradis pour tous les amateurs de plongée en apnée et de photos sous-marines, au large de plages remarquables comme Prainhas, Pontal do Atalaia et Praia Grande. La mer généralement calme vous offre la possibilité de faire de superbes ballades en bateaux, ballades qui vous emmèneront dans de magnifiques endroits tels que Gruta Azul, l’île de Marinha ou celle du Farol, cette dernière n’étant accessible qu’avec autorisation. A Arraial, en plein été, au mois de janvier, l’eau peut-être glacée et il n’est pas impossible d’observer quelquefois de bien jolis pingouins batifolant au bord de

Praia Grande. Un autre spectacle inoubliable est le coucher du soleil à Pontal da Atalaia. z CABO FRIO C’est l’une des plus charmantes bourgades du littoral de la Região dos Lagos (région des Lacs). En été elle est pleine à craquer. Ses plages de sable blanc sont superbes, avec une mention spéciale pour les plages do Forte, das Conchas et do Peró qui sont bordées de superbes dunes. La ville possède un petit port qui néanmoins reçoit les passagers des paquebots qui croisent ici en toutes saisons. L’infrastructure hôtelière y est excellente avec ses nombreux hôtels et resorts. A l’extrémité de la plage do Forte, le fort São Mateus vaut la peine d’être visité de même que l’Ilha do Japonês (l’île du japonais). De bons restaurants, de jolies boutiques et une promenade en bateau sur le canal, tout pour vous laisser d’heureux souvenirs. Autres villes à découvrir dans cette région de la Costa do Sol : Maricá, Saquarema, Araruama, Iguaba Grande, São Pedro da Aldeia, Casimiro de Abreu, Rio das Ostras, Quissamã, Carapebus et Macaé.


Arquivo Turisrio

H

istoriques et imposantes, authentiques et rénovées, situées dans des cadres d’une beauté et d’un calme assez rares, les fazendas de la Vallée du café sont les joyaux méconnus de l’Etat de Rio. Elles témoignent de la période faste que fut l’industrie du café au 18èm et 19èm siècles. Ses principales villes touristiques sont Valença, Vassouras et Miguel Pereira. La visite des anciennes propriétés des barons du café et des quartiers d’esclaves qui jouxtaient ces dernières constituent une superbe plongée dans l’histoire du Brésil. Les municipalités jouent cette carte historicoculturelle en organisant des manifestations alliant histoire et gastronomie, comme celle de « Café, Cachaça et Chorinho (style de musique brésilienne) », qui inclut, dans son programme, visites des fazendas historiques et circuits gastronomiques. z MIGUEL PEREIRA Cette bourgade abrite le lac Javary, idéal pour de douces flâneries en pédalos ou petites barques. C’est un lieu enchanteur et romantique. Si Miguel Pereira est connue pour sa production de cachaça, elle attire aussi les amateurs de parapente et de vol libre qui se retrouvent au sommet de ses collines et montagnes. Son climat est considéré comme l’un des meilleurs au monde avec son air extrêmement pur. Le musée de Francisco Alves, un célèbre chanteur brésilien qui a passé ici une grande partie de sa vie, est à visiter ainsi que le Museu Ferroviário (musée du chemin de fer) et le viaduc Paulo de Frontin, un ouvrage en fer unique en Amérique latine.

Région do Vale do Café (la Vallée du café)

Arquivo Turisrio

z VALENÇA Dans cette petite ville, vous aurez l’occasion d’être hébergé dans de très belles demeures qui ont conservé leur architecture coloniale. Vous y découvrirez également tout un pan de l’histoire du Brésil à travers ses églises, parcs, places, jardins et fazendas. A ne pas manquer : le Jardim Glaziou et la Fondation Culturelle Lea Pentagna ainsi que les fazendas Vista Alegre et Pau d’Alho. Lors de votre passage, n’oubliez pas d’aller visiter le district de Conservatória, tout proche de Valença, où de très belles fazendas d’époque vous attendent. Mais ici, c’est la musique qui est la véritable star du lieu avec des sérénades qu’entonnent des musiciens chanteurs, à la nuit tombante, en parcourant les rues de la cité. z VASSOURAS Cette ville historique possède de magnifiques petits palais et de très beaux monuments, avec une mention spéciale pour la place Barão de Campo Belo. Les propriétés agricoles et les hôtels maintiennent les traditions du siècle dernier en servant, par exemple, le Chá Imperial (thé à l’impériale). Certaines fazendas ont été transformées en musée, c’est le cas notamment de la Casa da Era et de la fazenda São Luiz da Boa Sorte. Pour les amateurs d’équitation et de pêche en étang, Vassouras est l’endroit idéal. D’autres villes à découvrir dans la Vale do Café: Volta Redonda, Barra Mansa, Barra do Piraí, Pinheiral, Piraí, Engenheiro Paulo de Frontin, Mendes, Paracambi et Paty do Alferes. Lagune Javary à Miguel Pereira, le Chafariz Monumental àVassouras et la fazenda historique de Pau d’Alho à Valença


Rio de Janeiro

Alexandre Costa

ETAT DE

La Granja Comary avec le Dedo de Deus en arrière plan à Teresópolis, le Palais de Cristal à Petrópolis et la Pedra do Cão Sentado à Nova Friburgo

Région de la

Serra Verde

Imperial

Arquivo Turisrio

Arquivo Turisrio

L

’une des plus belles régions de l’Etat de Rio de Janeiro se situe dans les montagnes de la Serra Verde Imperial. Ses principales villes sont Petrópolis, Teresópolis et Nova Friburgo. On y vient tout au long de l’année, en été, pour s’y rafraîchir et, en hiver, pour profiter des soirées au coin de la cheminée autour d’un bon vin et d’un menu gastronomique. C’est également une région connue pour ces textiles et ses brasseries qui font partie des circuits touristiques proposés. De charmants hôtels et auberges participent au climat romantique qui y règne. La région est également le berceau de l’alpinisme au Brésil avec un paysage à couper le souffle entre Petrópolis et Teresópolis, au cœur du Parc national da Serra dos Órgãos. La cuisine régionale comporte une grande

variété d’excellents plats inspirés des colonies d’immigrants qui se sont installées dans la région, en particulier la colonie italienne et allemande. Pour en juger par vous-mêmes, venez assister à l’événement le plus traditionnel de la région : le festival Petrópolis Gourmet z NOVA FRIBURGO Connue sous le nom de “Suisse brésilienne”, cette municipalité bénéficie d’un climat doux et agréable toute l’année. C’est son premier point fort. Son second est assurément l’hospitalité de ses habitants. Son troisième, ce sont les plats typiques, comme fondues et raclettes, que vous retrouverez sur de nombreux menus. C’est aussi un endroit où vous pourrez faire de bonnes affaires dans le domaine de la lingerie et des fleurs, deux spécialités de la région. Parmi les attractions touristiques, allez découvrir Pedra do Cão Sentado (la pierre du chien assis) et la Praça das Colônias. L’équitation, le trekking, les baignades sous les cascades participent d’un séduisant programme. Ne manquez pas d’aller découvrir le district de Lumiar où musique et gastronomie régionale rivalisent de créativité pour votre plus grand bonheur. z PETRÓPOLIS Distante seulement de 59 km de Rio, cette ville historique a été fondée par l’empereur D. Pedro II en 1843, qui en a fait sa résidence d’été pour échapper à la canicule de la capitale. Vous y trouverez un site au patrimoine historique particulièrement riche ainsi qu’un lieu dédié à l’écotourisme. En vedette le Museu Imperial, la cathédrale São Pedro de Alcântara, le Palácio de Cristal, le Palácio Quitandinha et la maison de Santos Dumont (considéré comme le père de l’aviation). Les environs offrent de magnifiques paysages bucoliques où vous trouverez une cuisine diverse et sophistiquée principaleme,t dans le district de Itaipava, également célèbre pour son marché aux vêtements. C’est à Petrópolis que se situent trois des plus importantes brasseries du pays,

vous pouvez les visiter car elles sont ouvertes au public : château du baron Itaipava (bière du même nom), brasseries Bohemia et Itaipava. z TERESÓPOLIS C’est ici, au centre de formation Granja Comary, que viennent s’entrainer les joueurs de l’équipe nationale de football. Mais le joyau de Teresópolis c’est son magnifique parc national da Serra dos Órgãos. La ville abrite également une foire d’artisanat célèbre dans la région. Si Petrópolis est la ville de l’empereur D. Pedro II, Teresópolis est celle de sa femme Teresa Cristina. Enchâssée dans une superbe vallée, entourée de magnifiques montagnes et bénéficiant d’un climat exceptionnellement doux, Teresopolis a su séduire la femme de l’Empereur. Elle séduit, aujourd’hui, les touristes qui viennent lui rendre visite. Le monument naturel le plus spectaculaire et le plus célèbre de Teresopolis est le fameux Dedo de Deus (Doigt de Dieu), un rocher pointu, en forme de doigt, qui s’élève au dessus des montagnes de la Serra dos Órgãos. D’autres sites de cette région de la Serra Verde Imperial valent la peine d’être visités comme la petite ville de Guapimirim et les cascades de Macacu.


Arquivo Turisrio

Cascades d’Escorrega à Visconde de Mauá, la Maison du Père Noël à Penedo et les Prateleiras dans le parc national d’Itatiaia

Région das Agulhas Negras Fábio Guedes

Arquivo Turisrio

S

ituée au sud de l’Etat de Rio de Janeiro, la région das Agulhas Negras (des Aiguilles Noires) présente un cadre enchanteur de végétation luxuriante et de cascades à couper le souffle adossé à un ensemble montagneux dont le point le plus haut, le Pico das Agulhas Negras, culmine à 2789 mètres. Cette chaîne de montagnes, au cœur du parc national de Itatiaia, est le rendez-vous préféré des alpinistes et des amateurs d’écotourisme. Deux sites, dans cette région, attirent de nombreux touristes : le district de Penedo, connu pour sa forte immigration finlandaise et ses chocolats artisanaux, et Visconde de Mauá, lieu de prédilection des hippies et branchés des années 70, avec ses majestueuses chutes d’eau. La cuisine régionale y est particulièrement variée mais la truite, le poisson emblématique de la région, est à la base de nombreux plats. Fondues de toutes sortes ainsi qu’une cuisine à base de pignons de

pin constituent l’univers culinaire de la région. z ITATIAIA Le Parc National d’Itatiaia est l’un des grands atouts de la ville qui compte une bonne infrastructure touristique. Son fleuron en est le Pico das Agulhas Negras (pic des Aiguilles Noires) qui, culminant à 2 792 mètres, est le 5e plus haut sommet du Brésil. Le district de Penedo, connu sous l’appellation “Petite Finlande”, est réputé pour ses glaces, chocolats et sa gastronomie finlandaise. Côté sport c’est le vol libre qui domine ainsi que les ballades à cheval. A ne pas manquer : les bains rafraîchissants sous les cascades et, par curiosité, la visite de la maison du Père Noël. z RESENDE Dans la ville de Resende, c’est l’industriel et le militaire qui prédominent. Cependant, on y découvre des vestiges du siècle d’or du café

avec quelques belles demeures des 18èm et 19èm siècles. Parmi ce patrimoine culturel et architectural figurent deux fazendas que vous devez visiter, celle do Castelo qui abrite de superbes azulejos portugais et de très beaux marbres et celle de la Fondation Casa da Cultura Macedo Miranda. Mais ce qui contribue à la renommée de Resende, c’est sa proximité avec Visconde de Mauá. Situé à 36 km de Resende, Visconde de Mauá est un véritable paradis écologique qui vous tend les bras. Lieu de villégiature des hippies brésiliens des années 70, ce merveilleux site recèle de superbes chutes d’eau idéales pour la baignade, parmi celles-ci celle d’Escorrega est la plus spectaculaire. Adeptes du vol libre, delta plane, randonnées, canoë-kayak et VTT, vous serez séduits par la magie du lieu. Porto-Real et Quatis sont d’autres petites villes à visiter dans cette région.

SOMANDO FORÇAS


SOMMAIRE 4 Editorial 6 Services des destinations citées dans cette édition SOLEIL ET PLAGE 8 Bahia 10 Sergipe 12 Santa Catarina 14 Fortaleza 16 Paraíba 18 Maranhão NEGOCES ET EVENEMENTS

CULTURE

SPORTS

TECHNOLOGIE

24 26 28 30

44 Coupe des Confédérations 45 Coupe du monde de football de 2014 46 Jeux Olympiques de 2016

49 Applications pour le tourisme au Brésil

ECOTOURISME

CROISIÈRES

34 36 38 40 42

47 Saison de croisières au Brésil 2012/2013

51 Ministère Du Tourisme 52 L’office Du tourisme brésilien (Embratur) 53 Direction des produits et destinations touristiques d’ Embratur 54 Hôtellerie 55 Gastronomie 56 Aviation 57 Profil du touriste français se rendant au Brésil 58 Donées du tourisme au B´resil

Rio de Janeiro Belo Horizonte São Paulo Rio Grande do Sul

Amazonas Paraná Mato Grosso do Sul Pará Distrito Federal

TOUR BRASIL

TOURISME DURABLE

SUPPLÉMENT SPÉCIAL

Boa Vista z

AMAPÁ RORAIMA

Encart spécial Etat de Rio de Janeiro

Macapá z

Top Resa - Paris - Septembre 2012

48 Tourisme durable au Brésil

22 Recife

3 z Manaus

z Belém São Luís z

PARÁ

AMAZONAS

MARANHÃO

z Fortaleza z Teresina

Rio Branco z

z Porto Velho

z Natal

PARAÍBA z João Pessoa

PIAUÍ ACRE

PERNAMBUCO

z Maceió

SERGIPE

BAHIA

TOCANTINS MATO GROSSO

z Aracaju

Salvador z

GOIÁS

DISTRITO FEDERAL

Brasília z

z Cuiabá

Goiânia z

MINAS GERAIS

MATO GROSSO DO SUL

Belo Horizonte z

ESPÍRITO SANTO z Vitória

Campo z Grande

SÃO PAULO

RIO DE JANEIRO

z Rio de Janeiro São Paulo z

Région Nord

PARANÁ z Curitiba

Région Centre Ouest Région Sud Région Nordeste Région Sud-Est

SANTA CATARINA z Florianópolis RIO GRANDE DO SUL

z Porto Alegre

z Recife

ALAGOAS

Palmas z

RONDÔNIA

RIO GRANDE DO NORTE

CEARÁ


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Editorial

4

Président Adolfo Martins Vice-président Exécutif Roy Taylor roytaylor@folhadoturismo.com.br - (55-21) 3233-6319 Directeur de la rédaction Mario Brizon mario.brizon@folhadoturismo.com.br - (55-21) 3233-6263 Directrice du Marketing International Rosa Masgrau rosamasgrau@folhadoturismo.com.br - (55-21) 3233-6316 Directrice Générale São Paulo Mari Masgrau mari.masgrau@folhadoturismo.com.br - (55-11) 3123-2247 Directeur des Projets Spéciaux Juan Torres juan.torres@folhadoturismo.com.br - (55-11) 3123-2222 Editrice en chef Natália Strucchi natalia.strucchi@folhadoturismo.com.br - (55-21) 3233-6353 Editeur SP Luciano Palumbo luciano.palumbo@folhadoturismo.com.br – (55-11) 3123-2240 Rédacteur en chef reportages Luiz Marcos Fernandes luiz.fernandes@folhadoturismo.com.br - (55-21) 3233-6262 Rédactrice en chef reportages SP Leila Melo leila.melo@folhadoturismo.com.br - (55-11) 3123-2240 Directeur Internet Fernando Martins Directrice de la planification Andréa Martins Directeur service juridique José Manuel Duarte Correia Assistance Technique GRM Designer Daniel Costa Reportages Rio (55-21) 3233-6353 Reportages São Paulo (55-11) 3123-2239/2240

Paris, Porte de Versailles où se tient l’International French Travel Market Top Resa, le salon professionnel du tourisme et des voyages

Le Brésil, terre de grands événements vous attend

C

oupe des confédérations et Journées mondiales de la Jeunesse en 2013, Coupe du monde de football en 2014 et Jeux Olympiques en 2016, le Brésil est le pays qui va accueillir tous ces événements mondiaux et les milliers de touristes à leur suite. Et pour recevoir tous ces visiteurs qui vont venir de toute la planète, dont beaucoup de Français, d’énormes investissements dans des domaines prioritaires sont déjà engagés. En juin de cette année, le Brésil a reçu la Conférence des Nations Unies sur le développement durable «Rio + 20». L’Institut du Tourisme brésilien (Embratur), l’organisme chargé de la promotion touristique du Brésil à l’étranger, a profité de cette occasion pour demander aux étrangers présents sur place qu’elle était leur opinion sur la capacité du Brésil à recevoir ces futurs événements. Dans une enquête réalisée avec le gouvernement fédéral, la majorité d’entre eux estime que le Brésil est ou sera prêt pour ces grands événements. Selon l’enquête, 81% des personnes interrogées répondent que, par rapport aux services et à l’infrastructure touristique, le Brésil est déjà prêt. L’étude a porté sur 228 personnes, originaires de 42 pays différents, dont des délégués et des journalistes étrangers présents à Rio + 20. La sécurité a reçu un taux d’approbation de 72% des personnes interrogées, 62% pour la propreté publique, 63 %

pour les services de taxis et 43% pour la téléphonie et Internet. 75% des personnes interrogées partagent un même avis favorable pour les restaurants, 53% pour les hôtels et 56% pour l’aéroport international de Rio de Janeiro. En ce qui concerne leurs séjours dans le pays, 68% affirment que leur expérience au Brésil a dépassé leurs expectatives et que l’image du pays s’est améliorée, pour 59% d’entre eux. En conclusion, 97% des personnes interrogées se sont dit prêtes à revenir au Brésil. Alors, il est temps de commencer à penser à votre voyage. Dans ce pays continent toutes les options sont possibles. Si pour la Coupe du monde 2014 douze villes sont concernées, le ministère du Tourisme a déjà sélectionné pas moins de 88 trésors à découvrir dans 184 sites dignes d’intérêt qui avoisinent ces villes hôtes. Ces lieux touristiques sont situés à 3 heures de route ou à 2 heures d’avion de celles-ci. Que ce soit pour le soleil, la plage, la culture, l’écotourisme ou les voyages d’affaires, il ya toujours de bons motifs pour venir au Brésil. Aujourd’hui, la France se classe au 7èm rang mondial pour le nombre de touristes se rendant au Brésil. En 2011, ils étaient 207 890 à venir nous rendre visite, dépassant les 199.719 de l’année précédente. Aux vues des actions entreprises par le ministère du Tourisme, qui fait de la France un partenaire prioritaire, nul doute que ce chiffre va augmenter.

PHOTO DE COUVERTURE: La baie de tous les Saints et le phare de la Barra à Salvador de Bahia. CRÉDIT: Jotafreitas

Anderson Masetto Fernanda Lutfi Lisia Minelli Rafael Massadar Filipe Cerolim Pamela Mascarenhas

anderson.masetto@folhadoturismo.com.br fernanda.lutfi@folhadoturismo.com.br lisia.minelli@folhadoturismo.com.br rafael.massadar@folhadoturismo.com.br Filipe.cerolim@folhadoturismo.com.br pamela.mascarenhas@folhadoturismo.com.br

Traduction Christian Siquier chsiquier@terra.com.br Serge Elmalan elmalan.serge@yahoo.fr

Assistance au lecteur atendimento@folhadoturismo.com.br (55-21) 3233-6353

Département Commercial Rio de Janeiro (55-21) 3233-6319 Geraldo Ramos geraldo.ramos@folhadoturismo.com.br Leila Barcellos leila.barcellos@folhadoturismo.com.br Renata Araújo renata.araujo@folhadoturismo.com.br São Paulo (55-11) 3123-2222 Rio de Janeiro Rua Riachuelo, 114 - Centro - Cep 20.230-014 Telefone e Fax (55-21) 3233-6201 São Paulo Rua Barão de Itapetininga, 151 - Térreo - Centro - Cep 01.042-001 Telefone (55-11) 3123-2222 - Fax (55-11) 3129-9095 Représentant Commercial à Brasília CPM Consultoria Planejamento Mídia Ltda. márcio@marketingcpm.com.br - (55-61) 3034-7448 SHN Quadra 2 - 15º Andar - Salas 1514/1515 Executive Office Tower - Brasília/DF - CEP 70702-905 Représentant Commercial à Belo Horizonte BH Brasil Comunicação Limitada Weber Oliveira (weber.wbo@gmail.com) (55-31) 3371- 0769 / (55-31) 8859-1953 Avenida Silva Lobo 2019 / 1501 - Grajaú - Belo Horizonte /MG CEP 30460-000 Représentant Commercial pour les Etats-Unis Brazil Travel Media - Claudio Dasilva www.braziltm.com - claudio@braziltm.com - 1 (954) 647-6464 401 E Las Olas Blvd # 130 - Fort Lauderdale - Florida - 33301 - USA Les articles et opinions des tiers publiés dans cette édition ne reflètent pas nécessairement la position du journal.

Folha do Turismo est une publication du


Top Resa - Paris - Septembre 2012

5


Services des destinations citées dans édition SOLEIL ET PLAGE

MINAS GERAIS

BAHIA

Secrétariat au Tourisme de Minas Gerais (55-31) 3915-9454/ www.turismo.mg.gov.br Enterprise Minicipale de Tourisme (Belotur) (55-31) 3277-9777 / www.belohorizonte.mg.gov.br Brumadinho www.portaldebrumadinho.com.br Institut Inhotim www.inhotim.org.br

Secrétariat d’Etat au Tourisme de Bahia (Setur BA) (55-71) 3116-4103 / 4105 / www. bahia.com.br / www.turismo.ba.gov.br Entreprise de Tourisme de Bahia (Bahiatursa) (55-71)3117-3000 / www.bahiatursa.ba.gov.br SERGIPE

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Tourisme Sergipe (55-79) 3179-7553 / www.turismosergipe.net Société Sergipana de Tourisme (Emsetur) (55-79) 3179-1979 / www.setur.se.gov.br

6

SANTA CATARINA Santa Catarina Tourisme (Santur) (55-48) 3212-6300 / www.santur.sc.gov.br Secrétariat d’Etat au Tourisme, Culture et Sport de Santa Catarina (SETUR-SC) (55-48) 3212-1901/ www.sol.sc.gov.br Office de Tourisme de Porto Belo (Fumtur) (55-47) 3369-5638 FORTALEZA Secrétariat au Tourisme de Fortaleza (Setfor) (55- 85) 3105-1535 / www.fortaleza.ce.gov.br/turismo Secrétariat au Tourisme de l’Etat du Ceará (Setir-CE) (55-85) 3101-4669 / www.setur.ce.gov.br PARAÍBA Secrétariat d’Etat au Tourisme et au Développement Economique du Paraiba (55-83) 3218-4400 / www.setde.pb.gov.br Secrétariat Exécutif au Tourisme (Setur / PB) (55-83) 3218-9850 / www.joaopessoa.pb.gov.br Compagnie Paraense de Tourisme (PBTUR) (55-83) 3218-9852 / www.pbtur.pb.gov.br

SÃO PAULO Secrétariat aux Sports, Loisirs et Tourisme de l’Etat de São Paulo (55-11) 3241-5822 / www.selt.sp.gov.br Secrétariat à la Culture de l’Etat de São Paulo (55-11) 2627-8000 / www.cultura.sp.gov.br São Paulo Tourisme (SPTuris) (55-11) 2226-0400 / www.spturis.com RIO GRANDE DO SUL Secrétariat au Tourisme de Rio Grande do Sul (55-51) 3288-5400 / www.turismo.rs.gov.br Secrétariat au Tourisme de Gramado (55-54) 3286-0200 / www.gramado.rs.gov.br/index.php/Gramado/Turismo/ Secrétariat au Tourisme de Canela (55-54) 3282-2200 / www.canelaturismo.com.br Secrétariat au Tourisme de Nova Petrópolis (55-54) 3281-1398 / www.novapetropolis.rs.gov.br ECOTOURISME AMAZONAS Office de Tourisme de Manaus (Manaustur) (55-92) 3215-3841 / www.manaus.am.gov.br Entreprise d’État au Tourisme d’Amazonas (Amazonastur) (55-92) 2123-3800 / www.visitamazonas.am.gov.br PARANÁ

Secrétariat d’Etat au Tourisme du Maranhão (55-98) 3231-0822 / www.turismo.ma.gov.br Secrétariat au Tourisme de São Luís (55-98) 3212-6209 / www.saoluis.ma.gov.br

Secrétariat d’Etat au Tourisme du Paraná (55-41) 3313-3500/ www.pr.gov.br/turismo Secrétariat au Tourisme de Curitiba (55-41) 3250-7721/ www.viaje.curitiba.pr.gov.br Secrétariat au Tourisme de Foz d’Iguaçu (55-45) 2105-8100 / www.pmfi.pr.gov.br

NÉGOCE ET EVÉNEMENTS

MATO GROSSO DO SUL

PERNAMBUCO

Secrétariat au Tourisme de l’Etat du Mato Grosso do Sul (55-67) 3318-5018/ www.seprotur.ms.gov.br Fondation du Tourisme du Mato Grosso do Sul (55-67) 33187602 / www.turismo.ms.gov.br Secrétariat au Tourisme de Bonito (55-67) 3255-1351 / 3255-2160/ www.bonito.ms.gov.br Secrétariat au Tourisme de Miranda (55-67) 3242-3051/ www.miranda.ms.gov.br Office de Tourisme de Corumbá (55-67) 3231-2886 / www.corumba.ms.gov.br

MARANHÃO

Secrétariat au Tourisme de Pernambuco - Empetur (81-55) 3182-8300 / www.empetur.com.br Secrétariat au Tourisme de Recife (81-55) 3232-8105 / www.recife.pe.gov.br CULTURE RIO DE JANEIRO Secrétariat d’Etat au Tourisme de Rio de Janeiro (55-21) 2333-1061 / www.rj.gov.br/turismo Compagnie de Tourisme de l’Etat de Rio de Janeiro (TurisRio) (55-21) 2333-1073 / www.turisrio.rj.gov.br Enterprise de Tourisme de la ville de Rio de Janeiro (RioTur) (55-21) 2271-7000/ www.rioguiaoficial.com.br / www.rio.rj.gov.br/web/riotur

PARÁ Office Paraense du Tourisme (Paratur) (55- 91) 3223-8193 / www.paraturismo.pa.gov.br DISTRITO FEDERAL Secrétariat au Tourisme du District fédéral (55-61) 3364-9102 / www.setur.df.gov.br


Top Resa - Paris - Septembre 2012

7


SOLEIL ET PLAGE

Top Resa - Paris - Septembre 2012

João Ramos/Bahiatursa

8

BAHIA

Terrain de golf et la plage do Espelho. Photo principale, la plage de Rio da Barra

Trancoso, l’enchantement de son ciel étoilé et de ses plages Depuis les années 70, date à laquelle Trancoso fut découverte par les hippies, le scénario n’a guère changé. Les plages ont conservé leur calme et les maisons de la place centrale du village sont toujours aussi bucoliques et colorées. Entretemps, la petite ville s’est offerte des services cinq étoiles pour attirer et satisfaire une nouvelle clientèle plus exigeants, en quête de repos et de confort. Le cœur du village, connu sous le nom de Quadrado, maintenant protégé des voitures qui n’y ont plus accès, s’est enrichi de boutiques de luxe et de restaurants raffinés. Bien que la modernité se soit emparée de la ville pour offrir un hébergement de luxe, le centre continu sans éclairage de ses rues, pérennisant ainsi le romantisme des dîners aux chandelles sous les amandiers. Le centre abrite également une église et un terrain de football où viennent s’ébattre les enfants dans la soirée. Et c’est toujours au coucher du soleil que commence le mouvement des touristes et des habitants vers les bars, restaurants et boutiques.

Avant d’explorer le littoral de cette petite cité balnéaire, le touriste aura à cœur de profiter d’un copieux petit déjeuner, et, avant de partir, de ne pas oublier un écran solaire et un appareil photo pour réaliser, dans cet endroit de rêve, de superbes clichés. Une première randonnée pédestre conduit le visiteur vers la praia dos Nativos (plage des autochtones), dont les eaux calmes sont le point de départ de différentes excursions. De là, vous pouvez vous diriger vers Rio da Barra et profiter de l’ombre de ses cocotiers et de ses baraques de plage. Ceux qui recherchent des endroits branchés aimeront le Fly Club de Rio Verde et les amateurs de détente choisiront Itapororoca et sa plage déserte, découvrant des piscines naturelles à marée basse, avant de terminer cette belle promenade à Itaquena. Profitez de l’occasion pour découvrir les villages environnants Trancoso. Une promenade de trois heures vous emmènera à Arraial d’Ajuda, petit bourg blotti dans la forêt Atlantique et bordé

de ravissantes plages baignées d’une eau toujours relativement chaude. Vous y découvrirez, sur près de 18 kilomètres de côtes, des récifs de corail qui forment des piscines naturelles à marée basse. C’est là aussi que vous découvrirez une église datant de 1549 et les rues Bróduei et Mucugê, situées au centre du village, toutes deux connues sous le nom de cantinho do mundo (coin du monde) pour la clientèle internationale qui les fréquente. Après ces quelques heures de marche, vous aimerez profiter des bars où de confortables coussins posés à même la pelouse vous inviteront à l’ombre des cocotiers.

Quelques conseils 1 - A Trancoso vous trouverez de nombreuses boutiques d’artisanat, des ateliers et même des vêtements de bonnes griffes. Alors, n’oubliez pas de vous munir de votre carte de crédit pour acheter des souvenirs. 2 - Le village de Caraíva est à 40 kilomètres de Trancoso. On y accède par une belle promenade en bateau. Idéal pour passer des nuits animées par les musiques de Forró (musique traditionnelle de la région Nordeste) 3 - Les restaurants, qui ouvrent généralement en fin d’après-midi ou dans la soirée, proposent des saveurs du monde entier mais toujours avec une touche régionale. 4 - Si vous voulez échapper à l’agitation, découvrez Trancoso hors saison, mais si vous êtes à la recherche d’une vie nocturne agitée sachez qu’au Nouvel An, la ville est bondée.


Itacaré, petit coin de paradis

A NE PAS MANQUER Le charme de la première capitale du Brésil ne peut pas rester en dehors de votre voyage. Salvador est un mélange de races, de rythmes, de religion et de cuisine savoureuse. La capitale de Bahia est divisée en haute et basse ville. Le Pelourinho, quartier historique classé par l’UNESCO au patrimoine mondial, est situé dans la haute ville qui réunit également vieilles demeures coloniales, musées, terreiros de Candomblé (terrains où se déroulent les cérémonies de cette religion afro-brésilienne) et églises catholiques baroques, comme l’église São Francisco. Pour accéder à la ville, prenez l’ascenseur Lacerda et profitez de la vue. Flânez le long des plages et découvrez l’animation urbaine du Pontal da Barra, sans oublier d’explorer la plage d’Itapuã, plus éloignée, ainsi que celle de Stella Maris. Bien sûr, une fois en terre bahianaise, n’hésitez pas à goûter le vatapà, et autres bobò, moqueca et caruru, spécialités locales. Et n’oubliez pas le célèbre acarajé!

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Deux belles vues d’Itacaré, la cité a su préserver ses sentiers qui vous emmènent à la découverte de ses plages, rivières et cascades

Fotos: Gabriel Carvalho/Setur

Niché entre les plages et la forêt Atlantique, lieu de prédilection des colonels du cacao, riches propriétaires, dans les années 60 et des surfeurs aventuriers des années 70, la petite cité d’Itacaré renait avec l’ouverture de la route « Parque Ilhéus-Itacaré ». Avec l’asphalte, la modernité est arrivée et avec elle le confort des auberges et des centres de villégiature. C’est maintenant dans l’agitation que les touristes se promènent entre restaurants internationaux et boutiques. Avec une croissance écologique, la ville a su préserver ses petits sentiers menant aux plages, rivières et cascades où peuvent se pratiquer différents sports d’aventure. Parmi les nombreuses options, dans ce scénario naturel composé de forêts et de mangroves, les visiteurs peuvent pratiquer randonnées et VTT, descentes en rafting de la rivière de Contas, s’adonner à la pratique du kayak et du canoë-kayak ou affronter la chute d’eau du Noré, de 18 mètres de haut. La bonne idée consiste à explorer le sentier qui mène à Prainha, l’une des plus belles plages de la région. Itacaré est considérée comme étant l’un des meilleurs spots de surf du Nordeste. C’est à Tiririca, où se trouvent les meilleures vagues, que sont organisés les championnats régionaux de surf. D’autres plages comme Ribeira, Havaizinho, Engenhoca Jeribucaçu, Prainha et Itacarezinho viennent compléter ce lieu magique qui attire surfeurs amateurs et professionnels de tout horizon. En Juillet, les vagues peuvent y atteindre jusqu’à trois mètres de haut. C’est dans les rues très fréquentées du centre ville que se concentrent les bars, restaurants et boîtes de Forró (la danse typique du Nordeste). Certaines de ces dernières sont situées en bord

de mer. Les vieilles demeures coloniales de Ledônio Almeida abritent maintenant d’élégants restaurants dont beaucoup se sont spécialisés dans des plats à base de fruits de mer. A Pituba, réputée pour ses prix plus abordables, la cuisine bahianaise vous surprendra. Quand à la vie nocturne, elle commence aux alentours de 21

heures et se prolonge tard dans la nuit. Il est conseillé de circuler à pied et, en été, sachez que tous les chemins mènent à Itacaré et que le village est bondé. C’est entre avril et juin et d’août à novembre que l’endroit est idéal pour se détendre. En juillet, en fonction des vagues, Itacaré peut être agitée par les surfeurs qui s’y pressent.

9


Top Resa - Paris - Septembre 2012

SERGIPE

10

Histoire et culture dans le sertào brésilien Situé dans le Nordeste du Brésil, l’Etat de Sergipe a longtemps été rattaché à celui de Bahia avant de s’en émanciper en 1820. L’océan Atlantique baigne ses côtes de part en part, attirant les touristes en quête de soleil et d’embruns marins. Mais ce n’est pas seulement du tourisme des plages que vit le plus petit Etat du Brésil. Construite en forme d’échiquier et fondée en 1855, sa capitale Aracaju a été conçue pour se substituer à São Cristóvão, ancien siège du gouvernement local et l’une des quatre plus anciennes cités coloniales brésiliennes. D’autres municipalités comme Itabaiana, Lagarto, Laranjeiras et Estância témoignent aussi de l’histoire de cet Etat. A Aracaju, la circulation fluide et organisée constitue une première surprise. La deuxième est la propreté de ses rues. Résultat, la capitale de l’Etat de Sergipe a été élue, par le Ministère brésilien de la Santé, comme la ville où la qualité de vie est une des meilleures du Brésil. Peuplée seulement de 600.000 habitants, Aracaju peut très bien se visiter en bicyclettes et c’est d’ailleurs l’une des meilleures façons de le faire, car 80 km de pistes cyclables sont à votre disposition. Déambulant dans le centre ville, profitez des belles journées ensoleillées pour y découvrir ses charmantes demeures anciennes, ses parcs, ses places et ses petits palais. Commencez votre visite par la place Fausto Cardoso, la plus ancienne de la capitale, puis continuez votre visite en passant par le parc Théophile Dantas et

allez faire quelques emplettes à la foire artisanale qui le jouxte. Continuez en passant par le Ponte do Imperador (pont de l’Empereur), ou allez donc visiter l’ancienne église San Salvador, la première d’Aracaju, construite en 1857. Ne manquez pas la cathédrale métropolitaine et ses peintures du XIXèm siècle. La capitale offre également de belles expositions dans le tout nouveau musée inauguré en novembre 2011 et consacré à la culture locale. Là, c’est un guide qui vous entrainera dans diverses salles thématiques aux mille surprises. L’une restitue un marché virtuel où un vendeur, tout aussi virtuel, se mettra à bavarder avec vous. Toujours en continuant votre voyage, vous arriverez à l’espace consacré aux expressions et mots régionaux et «Xexeu », « brefai» et «bigu» n’auront alors plus de secrets pour vous. De là, passez par la chambre des embarcations ou aventurez-vous dans une plantation virtuelle... A visiter également la médiathèque, le théâtre et les salles d’expositions. Après cette visite, vous aurez plaisir à vous requinquer en savourant les spécialités régionales au Café da Gente, un restaurant attenant au musée. Le point culminant d’Aracaju est la colline Santo Antônio. D’une hauteur de 25 mètres audessus du niveau de la mer, vous y découvrirez un beau panorama de la ville. Au même endroit se trouve l’église de Santo Antônio, datant de 1845, entourée d’œuvres d’art religieux qui racontent l’histoire de ce saint qui a donné son nom à la colline. Du belvédère, vous pouvez voir l’embouchure du fleuve Sergipe et de l’océan Atlantique ainsi que l’île de Santa Luzia, située sur la municipalité de Barra dos Coqueiros toute proche de la capitale. Pour rencontrer l’âme sœur, on vous conseillera de vous rendre sur cette colline, chaque 13 juin, date à laquelle s’y réunit la population pour célébrer Santo Antônio, faiseur de mariages… Sur la Praça dos Mercados, on trouve de tout : des fleurs en passant par des épices, des livres et de l’artisanat local… Cet espace englobant les marchés Antonio Franco, Thales Ferraz et Albano Franco, a été récemment rénové ainsi que le centre historique. C’est l’occasion d’aller visiter la petite échoppe de monsieur Narciso

En haut de page, vue aérienne d’Aracaju. Ci-dessus, l’artisanat local prisé par les touristes

qui, depuis plus de 40 ans, vend des noix de cajou de différentes saveurs ainsi que des fromages et toutes autres gourmandises du cru. L’autre endroit à visiter est l’Espaço do Beiju, entièrement dédié aux beijus, ces crêpes faites à partir de tapioca, spécialités régionales. Pour vous protéger du soleil pas de problèmes pour trouver des chapeaux de paille, quand aux souvenirs à ramener, l’artisanat local s’en chargera…

Noix de caju et piments, les ingrédients typiques de la gastronomie locale


Maxwell Correia

Ici, ce ne sont pas les plages qui vont manquer à votre parasol, ni la dégustation d’une eau de noix de coco bien fraîche. Avec 35 km de côtes, Aracaju vous offre aussi bien des plages dotées d’une excellente infrastructure que des endroits déserts, où calme et tranquillité vous surprendront. Ajoutez à cela mangroves, dunes et rivières et le décor est planté. Le front de mer d’Atalaia se déroule sur 6 km et vous offre de nombreux hôtels, de petits kiosques et de bons restaurants. L’ensemble comprend des terrains de jeux pour enfants, des murs d’escalade pour les sportifs, des pistes de karting, des centres aussi bien sportifs que culturels ainsi qu’un oceanarium. La nuit y est plutôt agitée, particulièrement sur la Passarela do Caranguejo (la passerelle du crabe) où se concentrent bars et restaurants avec activité festive à la clef. Pour le forró, danse spécifique du Nordeste, c’est à la casa Cariri, fréquentée par les autochtones, qu’il faudra vous rendre pour en essayer les premiers pas. Sur la côte sud, dans la municipalité d’Estância, la plage do Saco et ses cinq kilomètres de long est superbe. Elle fait partie de la Costa das Dunas (la côte des dunes) qui comporte également les

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Soleil et mer

Roberto Trindade

à Aracaju les plages sont incontournables plages de Abaís, Pontal, Terra Caída, Ilha do Sossego et Caueira. Entre toutes, la plage do Saco est l’endroit rêvé pour faire du buggy dans les dunes de sable. A la frontière avec l’état de Bahia, au lieu dit Ponta do Saco, le fleuve Rio Real se jette dans l’océan. Pour les amateurs de ballades en bateaux, des goélettes vous permettent d’accéder à des endroits magnifiques comme Mangue-Seco et Ilha da Sogra. A environ 15 km d’Aracaju, la plage de Refúgio, avec ses vents performants, est le spot rêvé pour la pratique de kite-surf. Face à la plage, le restaurant Parati vous proposera des plats régionaux dont ses fameux acarajés. Le paysage d’Aracaju est composé de nombreuses autres belles plages, comme celle d’Abaís qui possède également un superbe lac. Une autre option est la plage d’Aruana, peu fréquentée et tranquille. A l’embouchure du fleuve côtier Vaza-Barris, on trouve la plage de Mosqueiro et son sable fin immaculé. Sa promenade Orla do Pôr do Sol (promenade au coucher de soleil) a été revitalisé et propose des ballades en catamaran. En été, touristes et habitants de Sergipe s’y retrouvent pour assister aux nombreux spectacles musicaux qui s’y déroulent.

11

Acervo Emsetur.

Photos principales, deux vues de la Orla d’Atalaia, l’endroit incontournable de la capitale du Sergipe. Photo de détail, l’Aquarium d’Aracaju


Thiago Araujo

Top Resa - Paris - Septembre 2012

La plage de Lagoinha et la plage de Bombinhas, deux trésors de Santa Catarina

12

Avec une superficie de 34,5 km2, Bombinhas est la plus petite municipalité de Santa Catarina. Mais ne vous méprenez pas, bien que petite, elle offre de nombreuses attractions pour les touristes. Le littoral de Bombihnas offre 39 plages qui comblent de bonheur les visiteurs. Celles de Bombas et de Bombinhas sont dotées de bons hôtels, auberges, restaurants et de nombreux bars. La vie nocturne y est souvent agitée, en particulier pendant la haute saison quand y sont organisées de nombreuses fêtes. Les surfeurs prisent, quant à eux, les plages de Quatro Ilhas et Mariscal où l’on peut trouver de puissantes vagues. Les deux plages sont dotées d’écoles de surf où vous pourrez vous initier à ce sport. Bien que plus petites, les plages de Lagoinha, Prainha, Embrulho et Sepultura sont recherchées pour leurs eaux particulièrement clairs d’un vert émeraude. D’autres comme Canto Grande, Zimbros, Plage dos Ingleses, Tainha et Conceição méritent également une visite. L’un des atouts de Bombinhas est la plongée sous marine. Ses eaux offrent les meilleures conditions de la région pour ce sport. Elles possèdent une grande diversité de flore et faune, en raison des nombreux courants qui s’y rencontrent, et en particulier un courant froid en provenance des Malouines qui vient se mêler aux eaux brésiliens beaucoup plus chaudes. Pour cette raison, cette zone possède une flore et une faune typiques des climats tropicaux et subtropicaux qui se composent d’une grande variété de poissons et de crustacés. Pour ceux qui ne veulent pas faire de la plongée sous-marine, la plongée en apnée, le long de ses falaises, est une option. Pour cette dernière, les meilleures

SANTA CATARINA Bombinhas Un paradis pour ses plages et la plongée plages sont les suivantes : Embrulho, Prainha, Lagoinha, Quatro Ilhas, Tainha, Retiro dos Padres et Ponta da Sepultura La beauté des fonds marins n’est pas le seul atout de cette commune. 75% de son territoire est en effet classé en zone de protection et vous offre la possibilité, à travers de nombreux sentiers écologiques, de découvrir la faune et la flore de la forêt Atlantique.

La cuisine de Bombinhas est à découvrir également, en particulier ses fruits de mer comme ses crustacés et ses huîtres élevées dans la région. Ses restaurants de bord de mer, comme partout dans la région, vous proposeront des spécialités locales comme la caldeirada ou la moqueca de peixe, ragoûts délicieux de poissons et fruits de mer.

Telma Lara

A NE PAS MANQUER D’une superficie de 430 km2, la capitale de l’Etat de Santa Catarina, Florianopolis, est dotée de plus d’une centaine de plages et reçoit un million de touristes en été. Ses plages de renommée internationale comme celles de Joaquina, Mole, Canavieiras, Jurerê et Lagos da Conceição attirent de nombreux visiteurs chaque année. Ses plages vous offriront quantités d’options de loisirs comme le surf, la plongée ou le farniente, après quelques nuits agitées passées dans les bars et restaurants. La cuisine locale est également réputée. Ne manquez pas ses restaurants spécialisés en huîtres et plus particulièrement ces deux établissements qui proposent de la cuisine des Açores : le Ribeirão Ilha et le Santo Antonio de Lisboa. Deuxième plus ancienne ville de l’Etat, Florianópolis est une ville historique. Vous y découvrirez les témoignages de la colonisation portugaise et toute les étapes de son histoire à travers ses musées, églises et sites historiques.


Porto Belo et Guarda do Embaú

Top Resa - Paris - Septembre 2012

13

Deux vues de l’enchantement de Porto Belo

Deux destinations de pur plaisir Avant même d’être colonisée, Porto Belo était déjà connue pour sa baie d’eaux tranquilles, idéales pour la navigation. Elle garde aujourd’hui cette même caractéristique. C’est dans ce port naturel, qu’en été, mouillent de nombreux transatlantiques. Leurs passagers y débarquent à la découverte de la région, car la beauté de son environnement est un des atouts de Porto Belo. Pour en connaître les différentes facettes, les agences de tourisme vous offrent excursions en bateau ou ballades à travers ses sentiers. Un merveilleux paysage vierge vous attend sur la Costão das Vieiras (la côte des SaintJacques). C’est aussi ici que se trouve un splendide enchevêtrement de pierres coincées entre la plage Perequê et la baie de Porto Belo. Dans la crique de Caixa d’Aço et ses eaux d’un vert émeraude, vous trouverez même trois bars flottants qui fonctionnent tout l’été. L’île de Porto Belo, outre la beauté du paysage, a toujours été le théâtre de légendes populaires et elle recèle un patrimoine archéologique étonnant. Au sommet du morne d’Antena, vous aurez une vue panoramique sur la baie de Porto Belo. Pour ceux qui aiment sortir le soir, Porto Belo vous offrira une vie nocturne très

animée en été, avec des boîtes de nuit, salles de concert, bars et restaurants avec concerts live. La gastronomie locale est à découvrir également. Pour les passionnés de surf, l’endroit idéal est Guarda do Embaú et sa plage toujours très fréquentée. Pour y accéder, vous devrez traverser la rivière de la Madre. Vous pouvez le faire à la nage ou bien prendre une embarcation de pêcheur. Arrivé sur place, c’est un petit paradis qui vous attend. Un autre petit coin charmant est la pedra do Urubu (la pierre du vautour). Une marche d’une demi-heure vous sera nécessaire pour atteindre son sommet où la vue sur la région est imprenable. D’autres plages méritent votre visite, comme celle de Prainha, accessible à partir d’un petit sentier que vous prendrez au nord de la plage da Guarda. Les belles vagues de cette petite plage déserte font les délices des surfeurs. Vous pourrez également accéder à la ravissante plage de Pinheira, en marchant le long du littoral. Dans le prolongement de Pinheira, allez découvrir Praia de Cima, qui offre l’une des plus belles vues du site avec, à l’horizon, le phare dos Naufragados (phare des naufragés) et l’ïle das Três Irmãs (l’île des Trois sœurs).


Top Resa - Paris - Septembre 2012

14

FORTALEZA Le charme discret des plages urbaines Avec pour toile de fond des gratte-ciel bordant son littoral, Fortaleza, capitale du Ceara, offre au visiteur un décor qui se déroule sur environ 25 kilomètres de plages urbaines, baignées par des eaux d’un bleu turquoise. Pour répondre à la demande touristique, la ville a investi dans de nombreuses infrastructures. Résultat, des hôtels modernes, des restaurants et des complexes de loisirs se sont installés tout au long du bord de mer. Du nord au sud, les principales plages urbaines de Fortaleza se nomment Iracema, Meireles, Mucuripe et Praia do Futuro. Elles se distinguent par la place qu’elles accordent à l’artisanat, à la gastronomie et par la diversité de leur situation. La plage d’Iracema a une histoire. Dénommée la « vierge aux lèvres de miel », elle fut immortalisée dans un très beau roman du même nom, de l’écrivain local le plus célèbre, José de Alencar. Dès le coucher du soleil, tout le monde se précipite à Iracema. C’est ici, en effet, que règne une agitation perpétuelle, jusqu’au bout de la Plage d’Iracema de jour et de nuit sous différents angles

nuit, pour le plus grand plaisir des visiteurs qui prennent d’assaut ses rues et restaurants. A proximité, le centre culturel Dragão do Mar (dragon de la mer) est devenu, en quelques années, la référence culturelle de la région et l’un de ses plus beaux fleurons. Toujours à proximité, l’ancien Ponte dos Ingleses (pont des Anglais) a été réhabilité. Ses boutiques en font aujourd’hui un des spots les plus fréquentés par les touristes. A l’entrée du pont, vous pourrez trouver des restaurants à prix raisonnables. Vous trouverez

également, dans ce quartier populaire toujours mouvementé, de multiples petites échoppes qui vous vendront sandwiches, pizzas et spécialités locales telles que le manioc et l’épi de maïs bouilli. La plage de Meireles, située à proximité de la Feirinha de Artesanato (marché de l’artisanat) et du Club Nautique de Fortaleza, concentre un grand nombre d’hôtels, de restaurants et de boutiques. Tout au long de sa promenade, constituée de larges trottoirs, de nombreux kiosques vous donneront l’occasion de vous reposer ou bien de vous restaurer.


Les plages do Futuro et Mucuripe prisées par les touristes toute l’année

A Fortaleza, vous pouvez vous promener sur tout le front de mer qui relie Iracema à la fin de la plage de Mucuripe, sur de larges trottoirs. Mucuripe est la continuation de la plage de Meireles. Il est vrai que ces différentes plages ont du mal à se différencier mais tout le monde y trouve son compte y compris les footballeurs et les joueurs de volley. Indifféremment, habitants de Fortaleza et touristes se retrouvent sur le front de mer pour déjeuner et dîner. Après avoir apprécié le coucher de soleil, vous aimerez flâner entre les étals de la foire des artisans, pour y acheter hamacs, objets divers, souvenirs ou tout simplement profiter de l’ambiance, de la beauté et de la tranquillité du lieu. Quand la plage se termine, c’est au tour des jangadas (petites embarcations traditionnelles des pêcheurs de la région) et des bateaux de pêche rustiques des autochtones de constituer le spectacle. Les jangadas se retrouvent partout le long des côtes de la région et l’on peut y embarquer pour faire des photos ou des ballades. C’est à Mucuripe que l’on monte à leurs bords. Une autre plage à découvrir absolument, c’est la plage do Futuro (plage du Futur). Elle est en effet prisée pour la baignade et la plongée. Elle se distingue par ses eaux claires et pas des vents propices au surf et à la planche à voile. Mais attention, les enfants doivent y être surveillés car la baignade peut y être dangereuse, même pour les grands. La particularité de la plage do Futuro ce sont ses kiosques sous tentes. On en trouve bien sûr à Meireles et Mucuripe, mais ici les kiosques sont de taille gigantesque et peuvent accueillir jusqu’à des centaines de clients. Quelques uns bénéficient même d’infrastructures type hôtel : piscines, terrains de jeux et podiums pour spectacles en tout genre, non stop. Comme vous le constaterez, c’est une agitation perpétuelle qui règne sur la plage do Futuro. En conséquence, il est recommandé de prendre un taxi pour s’y rendre comme pour quitter les lieux, surtout la nuit. Le fait que la plage do Futuro ne comptent pas d’immeubles, contrairement aux autres plages de Fortaleza, est dû à une forte salinité de la mer et aux vents violents qui, poussés vers le continent, provoquent une irrésistible corrosion. En conséquence, la frénésie immobilière a épargné l’endroit.

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Promenade sur le front de mer

15


Zé Marques

Top Resa - Paris - Septembre 2012

PARAÍBA

16

João Pessoa, le soleil le plus précoce d’Amérique latine Imaginez un endroit de rêve, des plages de sable blanc baignées par des eaux transparentes toujours chaudes, une végétation préservée où la main de l’homme semble n’avoir jamais existée, une température moyenne d’environ 29°, toute l’année… Vous êtes à João Pessoa. Ajoutez à ce cadre, la gentillesse d’une population fière de vous faire partager cet environnement de soleil, de joie de vivre et de beauté. Vous êtes définitivement à João Pessoa, capitale de l’Etat du Paraíba et première ville du Brésil à assister au lever du soleil en Amérique latine. Située à

A NE PAS MANQUER S’il est vrai que João Pessoa bénéficie d’une nature exubérante et paradisiaque, c’est aussi l’une des trois plus anciennes villes du Brésil. La cité qui vient de fêter ses 420 ans, le 5 août dernier, associe à la tranquillité et beauté naturelle de son site la préservation de son patrimoine qui conte son histoire et que de nombreuses manifestations culturelles et artistiques mettent en valeur. L’ensemble franciscain composé de l’Eglise São Francisco et du couvent São Antônio, construit en 1589, est un exemple de la préservation du patrimoine entrepris par la ville. Considéré comme l’un des plus importants complexes baroques du pays, il fonctionne actuellement comme centre culturel présentant différents types d’expositions artistiques. Aux antipodes du baroque, la Estação Ciência (station de la science), est un monument futuriste conçu par l’architecte Oscar Niemeyer dans le but de diffuser les activités scientifiques, artistiques et culturelles de João Pessoa. Elle a été construite sur une réserve de la forêt Atlantique de plus de 8000m2.

la pointe orientale des Amériques, c’est l’océan Atlantique qui la sépare de Luanda, en Angola, sa voisine… Considérée comme l’une des villes les plus animées du nord-est brésilien, elle offre au voyageur le cadre idéal pour oublier le stress et se retrouver en harmonie avec la nature. Les plages de João Pessoa s’étirent sur 138 kilomètres le long de son littoral. Ce sont plus d’une cinquantaine de plages naturelles et urbanisées qui ont en commun d’être baignées par un océan vert émeraude. Avec ses innombrables cocotiers et ses arbres exotiques typiques de la région tels que cajueiros, guajirus et maçarandubas, João Pessoa est la deuxième ville la plus boisée au monde, juste après Paris. La meilleure saison pour visiter cette région s’étale de septembre à février, les pluies y sont moins intenses et les journées offrent plus d’heures d’ensoleillement. Tambaú, la plage la plus animée et la plus célèbre de la région possède également la meilleure infrastructure hôtelière. Ce paradis bénéficie de magnifiques récifs coralliens localisés à 1 km au large des côtes. A marée basse, ils vous offrent de véritables piscines naturelles où s’ébattent une multitude de poissons pour le plus grand bonheur des visiteurs. Vous pouvez vous y rendre en catamaran et plonger à la découverte de ce paradis aquatique. Une règle, intitulée Terme Local d’ajustement de Conduite (TAC), limite cependant l’accès aux lieux à 242 visiteurs, à seule fin de préserver les récifs coralliens. Dès le coucher du soleil, les multiples bars typiques de la région prennent l’animation en main en offrant musique et cuisine locale à base généralement de fruits de mer. Une façon de s’immerger dans l’ambiance locale est de se lancer dans un Forró (rythme musical typique du nord-est) Ci-dessus, piscines naturelles de Picãozinho et la plage de Cabo Branco

endiablé ou se divertir dans l’une des nombreuses boîtes de nuit que compte la ville. La région vous offre le choix d’une multitude de restaurants qui vous proposeront aussi bien de la cuisine locale qu’internationale. Pour les spécialités locales, elles sont le plus souvent à base de crevettes. Les amuse-gueules tels que les Agulhinha fritas, friture de petits poissons typiques du nord-est brésilien, ou une délicieuse soupe de crabe au lait de coco vous raviront. La viande séchée, de bœuf ou de chèvre, accompagnée de manioc et d’eau de coco est la marque de la cuisine du Paraíba. Cacio Murilo


Conde, une nature intacte et un trésor du littoral

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Tout proche de João Pessoa, à 20km environ, la petite ville de Condé vous invite à découvrir son trésor. Elle possède en effet plus d’une dizaine de plages désertes, inoubliables pour ceux qui y accédent. La plus traditionnelle d’entre elles, Tambaba, est située au lieu dit Barra de Garaú. C’est une surprenante mosaïque de curieux labyrinthes multicolores et de strates de terre alternant la couleur ocre et le blanc. Cet endroit paradisiaque abrite le premier camp naturiste officiel du nord-est et le second du Brésil. Des manifestations y sont souvent organisées en son sein comme le Tambaba Open Surf Naturista, une compétition de surf qui leur est réservée. D’immenses falaises, couvertes de végétation dense, sur une longueur de 1500 mètres, lui garantissent la privauté. Cependant pour pouvoir entrer dans ce lieu, des règles strictes sont à observer. Les jeunes femmes qui vous accueillent ont pour

TOURISME EN HAUSSE

Fotos: Cacio Murilo

Coqueirinho va gagner un nouveau centre touristique avec de nouveaux kiosques, un espace réservé aux spectacles, des boutiques d’artisanat et un parking. Pour plus de sécurité, cet espace de 3580 m2 sera surveillé par des cameras. Pour Aluísio Regis, maire de Conde, cet espace fait partie du projet « front de mer » en partenariat avec la municipalité de Conde, l’Association des propriétaires de kiosques de la Côte du Conde, la Super intendance du patrimoine de l’Union du Paraíba (SPU-PB) ainsi que l’Ibama, la Sudema et la société civile. « Nous apportons un soutien logistique et technique afin de viabiliser ce projet tant attendu par notre communauté » souligne-t-il.

17

consigne de ne permettre l’entrée qu’aux visiteurs accompagnés d’une personne de sexe opposé. Si vous êtes seul ou avec une personne du même sexe, vous ne pourrez même pas y jeter un coup d’œil. Une fois franchie l’entrée, d’autres consignes vous attendent avant de recevoir un sac pour y déposer vos vêtements… L’autre partie de la plage est un espace ouvert à tous et l’endroit est superbe avec ses rochers et ses piscines naturelles. Tout autour, c’est la forêt Atlantique

et l’occasion pour vous de partir à sa découverte à travers les petits sentiers qui s’offrent à vous et qui rejoignent Tambaba. En chemin vous tomberez sur de magnifiques petites plages comme Tabatinga, Coqueirinho et Carapibus, toutes bordées d’étonnantes falaises d’argile. Coqueirinho, qui porte bien son nom avec ses multiples cocotiers, est la plage la plus prisée. Avec sa forme arrondie, entourée de falaises, elle fait l’unanimité aussi bien pour ceux qui y viennent chercher tranquillité que ceux qui y recherchent un petit côté d’adrénaline. En effet, une partie de la plage présente des eaux claires abritées des vagues, l’autre est exposée aux fortes vagues d’une mer ouverte. Coqueirinho, considérée comme l’une des plus belles plages de la côte du Paraíba est aussi recherchée pour la plongée, le surf, la pêche sous marine et le camping. Le visiteur sera également surpris en y découvrant un canyon d’argile de multiples couleurs.

Ci-dessus, la plage de Tambaba et ( à coté) la plage de Coqueirinho


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Coucher de soleil sur la capitale maranhense, plat typique à base de fruits de mer et témoignage colonial dans le centre historique

18

MARANHÃO São Luís, privilégiée par la beauté de son décor Après avoir été fondée par les français en 1612, puis envahie par les Hollandais, São Luís, la capitale de l’Etat du Maranhão, fut finalement colonisée par les portugais. Témoin de son histoire, le centre historique de São Luís propose aux visiteurs ses 5000 bâtiments et demeures datant des 17 et 18èm siècles, classés au Patrimoine de l’Humanité en 1997 par l’UNESCO. Mais l’intérêt du lieu ne se résume pas seulement aux belles demeures anciennes et aux ensembles architecturaux. En bon représentant de la région du Nordeste,

le littoral de São Luís abrite de magnifiques plages qui font le bonheur des touristes. Les principales plages de la capitale du Maranhão ont pour nom : Ponta d’Areia, São Marcos, Calhau et Olho d’Água. La plage de Ponta d’Areia, située à 4 km seulement du centre ville, la plus populaire et la plus fréquentée, possède d’excellentes infrastructures touristiques. Elle est d’un accès facile et compte de nombreux hôtels, restaurants et même des clubs de reggae. C’est ici que se trouvent le Yacht Club, le Fort de Santo Antônio et, tout proche, le parc écologique de Lagoa Jansen. La plage de São Marcos, située au début de la route côtière, à 7 km du centre, est la préférée des surfeurs qui y trouvent de grosses vagues. C’est aussi le lieu favori, avec ses nombreux bars, de toute une jeunesse en quête de vie nocturne agitée. Les paysages des dunes et des ruines du Fort de São Marcos, construit au 18ème siècle, trouvent aussi leurs adeptes. Considéré comme l’un des plus beaux spots de São Luís, avec ses dunes et sa végétation typique de la région, la plage de Calhau ne désemplit jamais, même pendant la semaine. Ses eaux calmes en font l’endroit idéal pour nager et le bonheur des enfants qui peuvent sans danger y patauger. Son sable doré et fin est toujours pris d’assaut

par les amateurs de sport. Enfin, les nombreux kiosques et restaurants présents complètent l’attrait spécial de cet endroit. La plage de Olho d’Água doit en grande partie son charme à ses collines et ses falaises, mais c’est aussi une des plages les plus urbanisées de la région avec une agitation permanente et un nombre incalculable de petits kiosques. Entre juillet et décembre, saison où les vents sont les plus forts, c’est le rendez-vous des adeptes de voile. São Luís nous dévoile d’autres belles plages comme celle de Raposa qui abrite l’une des principales colonies de pêcheurs locaux, ou celle d’Araçagy, facilement accessible en voiture. Il y a aussi la plage de Caolho qui fait le bonheur des campeurs et celle de Meio, située entre les plages d’Olho d’Água et d’Araçagy, lieu privilégié des amateurs de jet-ski. Pour une vue panoramique sur le centre ville, c’est la plage de Guia qu’il vous faut visiter. Enfin, si vous souhaitez une mer calme et de beaux récifs à découvrir, c’est sur la plage de Panaquatira qu’il faudra vous rendre.


Lilian Andrade

SETUR-MA

Avec la découverte des Lençóis Maranhenses et ses paysages à couper le souffle, c’est l’un des sites touristiques les plus fréquentés de l’Etat qui vous attend. Situé sur la côte orientale de l’État du Maranhão, le parc des Lençóis englobe les municipalités de Humberto de Campos, Primeira Cruz, Santo Amaro et Barreirinhas. D’une superficie de 155 000 hectares, les Lençóis Maranhenses sont la résultante d’un phénomène géologiques rare que la nature a façonnée sur des milliers d’années. Imaginez un désert de dunes de sable blanc, certaines d’entre elles atteignant jusqu’à 40 mètres de haut, le tout sur fond de ciel bleu. Les pluies tropicales et les rivières qui bordent le parc sont responsables de la formation de lagunes

Ci-dessus, les berges du fleuve Preguiça et les dunes des Lençóis. Photo principale, la lagune Lagoa Bonita

aux eaux couleur émeraude qui, contrastant avec cette immensité de sable, composent la beauté des paysages. Pour les amateurs d’aventure et d’émotion, choisissez la formule 4x4 qui parcoure les dunes en partant de Barreirinhas et vous conduit vers plusieurs lagunes, dont les plus fameuses se dénomment Azul et Bonita. Ces dernières vous offriront des baignades inoubliables. Celles de Gaivota et do Peixe méritent également une visite. Mais l’arrêt obligatoire pour ceux qui veulent connaître les Maranhenses est la plage de Caburé. Sur place, auberges et restaurants vous fourniront repos et l’occasion de déguster la délicieuse cuisine régionale. Au départ de Barreirinhas, les plages qui méritent également une visite ont pour noms

Moitas, Vassouras, Morro do Boi et Barra do Tatu. Une autre option consiste à descendre, en bateau, le cours du fleuve Preguiças qui borde le parc avant de se jeter dans l’océan Atlantique. C’est de Barreirinhas que partent les bateaux et différentes embarcations qui vous emmènent sur le fleuve Preguiças. En chemin, impossible de ne pas s’arrêter afin d’admirer les dunes, les lagunes et les paysages. Sur ce parcours, visitez la petite communauté d’Atins, village de pêcheurs et porte d’entrée du parc, et Mandacaru, qui, du haut de son phare de 54 mètres, offre une vue imprenable sur le parc. Vous n’aurez alors plus aucun doute : le parc des Lençóis et les plages de São Luís sont vraiment deux magnificences que l’Etat du Maranhão vous offre.

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Les Lençóis Maranhenses : incontournables

19


20 Top Resa - Paris - Septembre 2012


Top Resa - Paris - Septembre 2012

21


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Carlos Oliveira / Prefeitura do Recife

NÉGOCE ET EVÉNEMENTS

PERNAMBUCO Recife, une référence dans le tourisme événementiel Carlos Oliveira / Prefeitura do Recife

Governo PE

22

Photo principale : vue panoramique de Recife. A côté, perspective du stade Arena de Recife et, ci-dessus, le Palais de Justice

Le secteur événementiel de l’Etat du Pernambuco se porte bien. La capitale, Recife, est devenu le pôle d’attraction pour tout ce qui est événements, congrès, foires nationales et internationales. Des milliers de visiteurs venant de tout le Brésil et du monde entier ont ainsi la possibilité, tout en participant à ces manifestations, de mieux connaître la culture régionale et l’histoire de la région. Selon les données du Recife Convention & Visitors Bureau, un peu plus de 36% des visiteurs se déplacent à Recife pour le négoce et les événements organisés par la ville. Chaque mois de nouveaux congrès et foires s’y déroulent et les retombées économiques sont considérables. Durant les seuls mois de mai et juin de cette année, Recife a conclu quatre nouveaux contrats d’événements d’envergure. Additionnés aux autres, ils devraient permettre à la ville d’attirer plus de 24 000 visiteurs et injecter dans l’économie locale plus de R$ 42 millions. Avec ces nouveaux contrats, la ville devrait générer 122 500 nuitées pour les hôtels et les auberges. Parmi les professionnels accueillis, ceux du

secteur médical placent l’Etat du Pernambuco au deuxième rang national pour la réalisation d’événements. L’année dernière, ce ne sont pas moins de 21 congrès qui ont été organisés à Recife dans le seul domaine de la santé, totalisant 20.000 visiteurs et générant plus de R$ 35 millions. Cette année, le secteur médical prévoit d’organiser 12 nouvelles manifestations dans le Pernambuco. Avec ces réalisations, l’objectif est de dépasser le chiffre de 32.500 participants, dans ce seul secteur médical. Sur la scène internationale, Recife est devenue performante. L’année dernière la capitale a connu une augmentation de 30% du nombre d’événements internationaux, selon l’Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA). Pour répondre à toutes ces demandes, la ville investit dans la rénovation et la modernisation de ses infrastructures d’accueil à l’exemple de son centre des congrès qui vient d’être modernisé afin d’assurer plus de confort et de sécurité. Automatisme des portiques, sécurité 24h sur 24, et régularisation du flux de véhicules

ont été mis en place dans le parking central. Ces modernisations permettent de modifier et d’inverser au choix le sens de circulation des automobiles. Pour les grands événements, l’entreprise organisatrice dispose également d’une équipe de 20 professionnels, répartis sur quatre guérites de paiement. Elles sont placées non loin de l’aire de restauration, du secteur de l’exposition et du théâtre Guararapes. L’investissement total représente R$ 1,5 million. Ce parc de stationnement contient 2.500 places. Cette modernisation confère à ce centre une référence en matière d’excellence pour l’organisation de grandes conférences et congrès. Situé à 12 km de l’aéroport international Gilberto Freyre de Recife, ce centre dispose d’une capacité de 6000 places assises, répartie sur deux théâtres, quatre auditoriums, 22 salles de conférence et quatre dépôts réservés aux organisateurs. En plus des foires et des congrès, le site est en mesure d’organiser des ateliers, workshops, séminaires et spectacles culturels. Du centre, les visiteurs ont facilement accès aux principales attractions touristiques de Recife et de sa voisine, Olinda.


A NE PAS MANQUER Pour profiter pleinement de votre séjour dans la ville et explorer toutes les possibilités qui feront de votre voyage à Recife une expérience unique, allez vous balader le long de la promenade de 9 kilomètres de la plage de Boa Viagem (Bon Voyage) ou allez vous baigner dans les piscines naturelles qui s’y forment à marée basse. Une autre option est d’embarquer à bord d’un catamaran. Vous pouvez également descendre, en embarcations, les fleuves Capibaribe et Beberibe et découvrir l’architecture de Recife, ses monuments historiques, ses demeures coloniales, palais, places et ponts. Mais attention à ces derniers ! Certains ponts sont si bas que les passagers doivent se baisser à leur passage. La visite peut se faire indifféremment de jour comme de nuit. De nuit, sous la lune et l’illumination qui mettent l’architecture en valeur, l’atmosphère en est que plus romantique. Si vous en avez l’occasion, arrêtez vous sur la place Rio Branco, point de départ de la ville, symbolisé par un monument appelé Marque Zéro. Les façades colorées des demeures du vieux quartier de Recife témoignent de la colonisation hollandaise du 17ème siècle et méritent votre attention. N’oubliez pas de terminer cette promenade culturelle par une visite à l’étonnant atelier du sculpteur Francisco Brennand.

La plage de Boa Viagem et les délicieux plats de la cuisine de Recife, avec ses fruits de mer et langoustes

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Outre son infrastructure qui lui permet d’accueillir foires et congrès, Recife se prépare également pour les grands événements sportifs. Afin de recevoir les supporters de la Coupe du monde 2014, la ville a entrepris d’augmenter sa capacité hôtelière et met en place divers projets de formations professionnelles. La capitale devrait également se pourvoir d’un nouveau réseau routier, dénommé Via Mangue, qui a déjà reçu un investissement de R$ 433,2 millions. Ces travaux devraient entrainer la construction de nouveaux hôtels dans la région sud de Recife, afin de faire face au flux touristique qui s’annonce. En 2014, l’hôtellerie de Recife devrait pouvoir disposer de 18.000 lits, la plupart d’entre eux seront situés à proximité de la plage de Boa Viagem (Bon Voyage). Aujourd’hui, l’hôtellerie de Recife dispose d’un total de 12 000 lits. Outre l’amélioration de son transport urbain pour les futurs visiteurs, Recife souhaite leur offrir un accueil parfait. En conséquence, dans les restaurants, hôtels et principaux sites touristiques, ce seront des personnels qualifiés qui les recevront. Plus de 5000 professionnels du tourisme ont été formés en 2012. Ils sont 40 000 à avoir été formés ces deux dernières années. Les espaces verts se préparent aussi pour recevoir les touristes. Les parcs de la ville sont en cours de revitalisation et de nouveaux sièges et bancs publics sont en construction. Des améliorations sont entreprises afin de faciliter promenades, pique-niques et autres activités ludiques, dans les parcs Santana, Caicara et Jiquiá. Les parcs d’Apipucos et de Tamarineira devraient connaître la même amélioration.

Fotos: Rafa Medeiros

Une ville prête à tout nouveau challenge

23


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Fotos: Alexandre Macieira / Riotur

CULTURE

24

RIO DE JANEIRO

Patrimoine mondial, une consécration En inscrivant, en juillet dernier, Rio de Janeiro au patrimoine mondial dans la catégorie « paysage culturel urbain », l’UNESCO a voulu consacrer les paysages culturels de la ville, témoins de l’interaction entre l’homme et la nature. L’intervention créatrice et ingénieuse de l’homme sur le paysage a engendré des espaces qui, aujourd’hui, reçoivent leurs lettres

A NE PAS MANQUER Rio de Janeiro est devenue la première ville inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO dans la catégorie « Paysage culturel urbain », catégorie adoptée par l’organisation en 1992. Jusqu’à présent, les patrimoines reconnus étaient des zones rurales, des systèmes agricoles traditionnels, des jardins historiques et des lieux au caractère symbolique, religieux et affectif.

de noblesse. Le Pain de Sucre, le Corcovado et l’Aterro do Flamengo figurent désormais parmi ces biens culturels. Ils traduisent l’évolution mais aussi les contradictions et la singularité du peuple brésilien sur cette terre qui a vu naître la samba et la bossa nova. En décernant ce titre, l’UNESCO rend hommage au cadre naturel unique du lieu, avec

A côté, le parc do Flamengo et la vue sur le Christ Rédempteur. En bas, le Morro d’Urca et le Pain de Sucre à partir de l’Aterro do Flamengo

sa succession de baies et de collines qui confère à Rio de Janeiro sa majesté à nulle autre pareille, et au génie créatif de l’homme qui a engendré espaces publics, jardins, parcs et monuments dignes d’être protégés par l’humanité. C’est grâce à la sensibilité d’hommes tels que Burle Marx, architecte paysagiste comptant parmi les plus importants du 20èm siècle, que de tels espaces ont pu prendre vie, entre mer et montagne. Le Conseil International des Monuments et des Sites reconnait que cette combinaison de paysages que l’on trouve à Rio est un modèle unique qui n’a d’égal nulle part ailleurs. La culture urbaine carioca est le fruit d’un croisement singulier entre l’environnement naturel et les expressions culturelles d’un peuple. C’est la synthèse de l’ambiance des espaces publics, des rues et des rencontres fortuites. C’est justement cette « culture des rues » qui valorise ces espaces verts, ces abords de forêt et ces boulevards de mer. La touche carioca, son charme c’est cela : le football omniprésent dans les parcs et sur les plages, les ballades à pied ou en vélo le long de la mer, les sambas improvisées sur les places, les foires en plein air et les tavernes sous les étoiles. Les sites distingués par l’UNESCO sont le reflet de la population de Rio. Ils se situent dans la zone sud de la ville jusqu’à Niteroi, en passant par le centre ville qui englobe la forêt de Tijuca dont la végétation tropicale est la résultante d’un reboisement au siècle dernier, à l’instar du Jardin botanique. A ce décor vient s’ajouter ce que l’homme a crée pour se défendre, comme les forts qui se dressent à l’entrée de la baie de Guanabara, ou pour satisfaire son exigence de loisirs comme le Passeio Público (parc localisé dans le quartier de Lapa), le parc du Flamengo et la plage de Copacabana. Pour cette dernière, c’est le paysagiste Burle Marx qui, en dessinant sa promenade en mosaïques noires et blanches simulant le mouvement des vagues, lui a conféré sa notoriété mondiale.


Atouts naturels, historiques et culturels préservés

Fotos: Alexandre Macieira / Riotur

Ballade dans le forêt de Tijuca, le Fort de Copacabana et le Jardin botanique

Concha Verde » (le coquillage vert), utilisé pour des expositions d’art, des dîners et des fêtes. L’Arpoador où débute la plage d’Ipanema, mérite une visite. Il abrite un petit parc baptisé « Garota d’Ipanema », en hommage à la célèbre chanson de Tom Jobim et de Vinicius de Moraes, où sont organisés de nombreux concerts d’artistes brésiliens et étrangers. Vaste remblai gagné sur la mer, l’Aterro du Flamengo attire touristes et cariocas avec ses terrains de sport (en particulier pour le football), aires de jeux, amphithéâtre, pistes de skate et d’aéromodélisme. On y trouve un restaurant et de petits kiosques pour s’alimenter. L’Aterro abrite également la Marina da Glória, le port de plaisance carioca et le Musée d’Art Moderne (MAM). Burle Marx a crée pour l’Aterro du Flamengo l’un de ses plus importants projets de paysagisme et c’est aujourd’hui un point de repère au même titre que le Pain de Sucre ou le Corcovado.

surplombant la plage de Copacabana, vous offre une vue imprenable. La visite inclut une promenade dans un domaine préservé de la forêt Atlantique. De l’autre côté de cette même plage, le Fort de Copacabana abrite le Musée historique de l’armée, offrant vidéos et expositions. Le téléphérique qui vous conduit en haut du Pain de Sucre, et qui fut le premier du genre au Brésil et le troisième au monde, est l’une des principales cartes postales de Rio. Il a reçu d’illustres personnages tels qu’Einstein, John Kennedy, Sting et de nombreux acteurs de cinéma comme Roger Moore et Robert de Niro. Il abrite un amphithéâtre, dénommé «

9 Le Pain de Sucre 9 Le Corcovado 9 La Forêt de Tijuca 9 Aterro do Flamengo 9 Le Jardin botanique 9 Plage de Copacabana 9 L’entrée de la baie de Guanabara 9 Le Fort et morne de Leme 9 Le Fort de Copacabana et Arpoador 9 Le parc du Flamengo 9 La baie de Botafogo

Ricardo Zerrener / Riotur

Découvrez les espaces du paysage culturel carioca. Grâce au label d’excellence de l’UNESCO, ils feront désormais l’objet d’une protection accrue.

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Ce sont paradoxalement les catastrophes environnementales liées à la culture du café et à l’expansion de la ville, intervenues dans la seconde moitié du 19ème siècle, qui sont à l’origine de la préservation de l’environnement de Rio. La culture du café qui avait complètement éradiqué la végétation originale va engendrer, à l’époque, une prise de conscience telle qu’une politique de reboisement va se mettre en place aussi bien pour les grands espaces que pour la création du parc national de Tijuca. Ce dernier est le fruit d’une reforestation décidée sous le règne de l’empereur Pedro II. La charge de celleci fut confiée à un membre de la police militaire, qui s’attela à la tâche en 1861, avec l’aide de 6 esclaves. En 13 ans, 100 000 arbres furent plantés, principalement des espèces natives de la forêt Atlantique. La forêt de Tijuca, classée Patrimoine de l’Humanité et Réserve de la Biosphère par l’UNESCO en 1991, n’est qu’à quelques minutes de la plupart des quartiers de Rio. Certains de ses sites historiques sont ouverts au public comme Cascatinha, la Capela Mayrink, le Mirante Excelsior, le Barracão, la Gruta Paulo et Virgínia, le Lago das Fadas, la Vista Chinesa et l’Açude da Solidão. Un autre endroit magique, un des lieux préférés des cariocas, est le Jardin botanique, situé aux pieds du massif de Tijuca, entre la lagune et la montagne. Créé en 1808, il abrite un jardin de plantes exotiques originaires du Brésil mais aussi du monde entier. Pour avoir une idée de la richesse de sa flore, il faut y admirer ses 600 espèces d’orchidées et ses 1700 variétés de broméliacées. Mais la beauté singulière de l’endroit, ce sont ses immenses palmiers qui lui donnent ampleur et majesté. Une promenade à travers ses allées, accompagnée par le chant des oiseaux, conduit le visiteur à l’un des six petits lacs de ce jardin de rêve où chacun d’entre eux abrite de belles espèces de nénuphars, nymphéas, lotus et papyrus. Un plan d’eau se distingue des précédents, c’est le Lago do Frei Leandro totalement réhabilité et qui s’est enrichi d’un superbe projet paysager. Une visite des forts de la ville vous permettra non seulement de découvrir de magnifiques paysages mais également de comprendre l’histoire de la ville. Le Fort de Leme, situé sur un petit morne

25


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Fotos: Beto Eterovick

La gastronomie du Minas Gerais est particulièrement célèbre. Belo Horizonte est considérée la ville brésilienne avec le plus grand nombre de bars par habitant

26

Comment fonctionne le plus grand concours culinaire du Brésil

MINAS GERAIS

1 - Les établissements qui participent à ce concours sont préalablement sélectionnés par le créateur de l’événement Eduardo Maya.

Belo Horizonte et sa cuisine de bistrot : un succès populaire et critique

2 - Chaque établissement se doit de créer pour l’occasion un amusegueule original qui reste exclusif à la manifestation et qui ne pourra être reproduit ni par l’auteur ni par les autres concurrents durant les dix prochaines années.

La manifestation « Comida di Buteco » (« Cuisine de Bistrot ») est un projet qui a vu le jour sous la férule d’un passionné de bonne bouffe, Eduardo Maya. Son idée était simple au départ, créer une émulation entre les bistrots de Belo Horizonte (Minas Gerais) afin d’encourager l’innovation parmi les établissements en compétition. « La cuisine est une science, une recherche. Cette compétition, c’est bien sûr l’envie de concourir mais c’est aussi le désir d’aller toujours plus loin dans l’exploration du monde des saveurs », déclare-t-il. La première édition de la Cuisine de Bistrot a commencé avec la participation de deux établissements. Le succès a été immédiat aussi bien auprès du public que de la critique. Selon Eduardo, le bistrot fait partie intégrante du paysage des villes brésiliennes et sa popularité ne se dément pas. Le projet a non seulement rencontré le succès auprès du public mais a entrainé une visibilité de ces « bistrots », lesquels se sont professionnalisés et ont acquis une véritable légitimité, sans pour

autant oublier leur authenticité. Ce projet a connu un tel engouement que même le journal américain New York Times s’en est fait l’écho. Ce succès s’est étendu et la « Cuisine de Bistrot » a fait des émules. Actuellement, ce sont 16 villes qui ont embrayé dans le sillon de ce concours culinaire : Belem, Belo Horizonte, Campinas, Fortaleza, Goiânia, Ipatinga, Juiz de Fora, Manaus Montes Claros, Wells Caldas, Ribeirão Preto, Rio de Janeiro, Salvador, Sào Jose do Rio Preto, São Paulo et Uberlândia. La compétition Cuisine de Bistrot 2012 de Belo Horizonte en est à sa 13èm édition. Celle-ci a eu lieu du 13 avril au 13 mai avec la participation de 41 établissements. Cette année, le fromage régional, le minas (frais, fait à la main ou standard) en était l’ingrédient de base obligatoire. Depuis 2008, le concept du choix d’un ingrédient obligatoire fait parti du jeu. Outre la grande variété de ce qui est proposé, les prix restent modiques ce qui constitue une autre part du succès de cette manifestation, car chaque plat ne coûte qu’une dizaine d’euros maximum.

3 – Le critère de sélection des jurés comme du public sont au nombre de quatre : qualité de l’amuse gueule, hygiène, accueil et température adéquate des boissons servies. Jury et public se partage les voix, 50% chacun. Ces établissements doivent avoir une spécificité originale, une histoire de famille où souvent le patron est celui qui crée l’ambiance, un savoir faire incontestable et un accueil toujours irréprochable. Une des règles de participation à cette compétition impose d’être propriétaire de deux établissements au maximum. Selon la dernière enquête réalisée, 60% du public de cette manifestation est constitué de femmes.


Eduardo Eckenfels

Eduardo Eckenfels

Pedro Motta

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Marcelo Coelho

Inhotim, une oasis où l’art voisine avec la nature

Le complexe artistique d’Inhotim abrite plus de 500 oeuvres d’une centaine d’artistes de 30 nationalités différentes

Inhotim est un lieu où l’art vit en parfaite harmonie avec la nature. Situé dans la municipalité de Brumadinho, à 60 km de Belo Horizonte (MG), Inhotim est un espace gigantesque constitué de jardins botaniques où une impressionnante collection de rares espèces tropicales voisine une collection d’art d’importance internationale. L’aménagement paysager est dû au grand paysagiste brésilien Burle Marx. On y retrouve des espèces végétales rares disposées artistiquement sur un terrain qui abrite également cinq lacs et des forêts préservées. La collection d’art est riche de plus de 500 œuvres d’une centaine artistes de 30 nationalités différentes. Peintures, sculptures, dessins, photographies, vidéos et installations artistiques de créateurs reconnus, aussi bien brésiliens qu’étrangers, s’exposent dans

des galeries conçues à cet effet dans le jardin botanique. Toutes les activités sont prises en charge par l’institut Inhotim, organisme privé à but non lucratif, reconnu par le gouvernement fédéral et le gouvernement de l’Etat de Minas Gerais comme organisation civile d’intérêt public (Oscip). Actuellement 4500 espèces de plantes sont cultivées dans les jardins qui sont aussi des lieux pédagogiques permettant aux visiteurs de se sensibiliser aussi bien à l’art qu’à la préservation de l’environnement. Ce sont environ 1500 élèves des écoles privées et publiques de Brumadinho ainsi que de Belo Horizonte qui visitent chaque semaine Inhotim. Ce fabuleux musée moderne à ciel ouvert offre également aux visiteurs un programme de visite libre dont les trois thèmes sont l’art, l’environnement et la beauté dans tous ses états.

En savoir plus sur cette visite La superficie totale du jardin botanique d’Inhotim se divise en deux parties avec la réserve naturelle d’un côté et l’espace de visite de l’autre. Le site s’est imposé trois lignes directrices: 9 La conservation de la biomasse originale constituée par la forêt Atlantique et le Cerrado (type particulier de savane) ainsi que l’augmentation et l’entretien des collections botaniques 9 L’utilisation de techniques de gestion durable 9 L’élaboration et le développement de programmes sociaux et environnementaux

A NE PAS MANQUER Enchâssé dans la Serra du Corral, le paysage urbain de Belo Horizonte recèle de jolies surprises comme l’ensemble architectonique de Pampulha ainsi que la Praça da Liberdade (Place de la Liberté). L’ensemble de Pampulha a été construit entre 1942 et 1943. L’un de ses principaux attraits est l’église São Francisco de Assis, la carte postale de la ville et l’une des œuvres majeures du grand architecte brésilien Oscar Niemeyer. Pour ceux qui apprécient son immense talent, un circuit spécifique, le circuit Niemeyer, vous conduit à la découverte de ses œuvres. La Praça da Liberdade (Place de la Liberté) est l’un des plus beaux endroits de la capitale et le rendez-vous préféré de ses habitants. La ville a de nombreuses choses à vous offrir, des visites aux villes historiques avoisinantes aux shoppings pour vos emplettes, sans oublier ses très bonnes tables… Mentions spéciales pour le Mercado Central (Marché Central), le Museu de Arte e Oficio (le musée d’Art et d’Artisanat) ainsi que la Praça do Papa (la place du Pape). En plus de l’héritage historique, la ville a une vie culturelle dynamique tout au long de l’année à travers des festivals de théâtre, de cinéma et de danse.

27


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Fotos: Caio Silveira

28

SÃO PAULO Les musées de la capitale en vedette São Paulo est connue dans le monde entier comme la capitale des affaires mais ce n’est pas seulement pour cette raison qu’on lui rend visite. São Paulo est une ville culturelle riche en trésors, que ce soit ses musées qui comptent parmi les plus prestigieux du Brésil ou ses manifestations culturelles reconnues internationalement. Visiter les musées de cette mégalopole, c’est remonter son histoire pour mieux la connaître. Son patrimoine culturel, associé à son patrimoine gastronomique et à son agitation nocturne, contribue à sa notoriété. Nombreux sont les hommes d’affaire qui, venant pour leur négoce, en profitent pour partir à sa découverte. Et les offres ne manquent pas. Jugez-en par cette liste non exhaustive : pas moins de 110 musées, 160 théâtres, 260 cinémas et 54 parcs, sans oublier les innombrables bars et discothèques qui agitent les nuits paulistes et les 59 centres thématiques consacrés au négoce. A la rubrique gastronomie,

Le Musée d’Ipiranga et le Musée de la langue portugaise

plus de 12 000 restaurants vous proposeront un éventail exceptionnel de plats pour tous les goûts et toutes les bourses. Pour ceux qui aiment la culture, la ville va les surprendre. Pour découvrir son histoire et la culture brésilienne, le Musée de la langue portugaise est à ne pas manquer. Localisé à même Estação da Luz (la gare principale), reproduction d’une gare victorienne du début du siècle, avec son horloge réplique de Big Ben, ce musée séduit tous les visiteurs. A l’intérieur, une technologie pointue, associée à de l’interactivité, permet de se familiariser avec la langue portugaise. Une projection vidéo, sur un écran géant d’une centaine de m2, vous permet de vous initier à la subtilité de la langue portugaise. Pour en savoir plus sur l’histoire du Brésil, le Museu do Ipiranga est incontournable. Cet édifice se trouve dans la zone sud de la capitale, tout proche de l’endroit où l’empereur Dom Pedro I proclama, le 7 septembre 1822, l’indépendance du Brésil. Sa

collection, riche de plus de 125.000 pièces, vous fera découvrir les meubles, les vêtements et les ustensiles du quotidien des grands personnages qui ont façonné l’histoire du Brésil, que ce soit les différents empereurs qui se sont succédés ou les Bandeirantes (hommes de terrain qui, à partir du XVII èm siècle, pénétrèrent à l’intérieur du Brésil à la recherche de richesses minérales ou d’indigènes pour en faire des esclaves) ou bien les barons du café du siècle dernier. Avant d’entrer dans le prestigieux Museu de Arte de São Paulo (Masp), jetez un coup d’œil sur l’extérieur, c’est une véritable œuvre d’art. Son architecture futuriste qui semble léviter sur un rez-de-chaussée sans piliers de soutien, impressionne toujours le visiteur. Situé sur la principale artère de la ville, l’avenue Paulista, le Masp est le symbole et la carte postale de São Paulo. A l’intérieur, ce musée abrite une remarquable collection (environ huit mille pièces) d’œuvres de peintres et de sculpteurs célèbres aussi bien au niveau national qu’international. Cette collection impressionnante est répertoriée au patrimoine historique et artistique brésilien (IPHAN) depuis 1969. Le musée le plus récent est celui dédié au sport roi au Brésil, le football. Le Musée du football se situe à l’intérieur du stade municipal Paulo Machado de Carvalho, plus connu sous le nom de Pacaembu. Il met en scène et raconte l’histoire de ce sport le plus populaire de la planète. Seul musée au monde dédié exclusivement au football, il réunit dans ses salles d’expositions créations multimédias et objets emblématiques de l’histoire du ballon rond, tels que les maillots utilisés par Pelé et Garrincha. São Paulo n’arrête pas d’étonner, un thème vous intéresse, il y aura toujours un musée pour répondre à votre attente. Cette liste non exhaustive des thèmes que les musées vous proposent en témoigne : le cirque, les technologies, l’immigration, les jouets, l’odontologie, les montres, le spiritisme, la zoologie...

Cai


Caio Pimenta

Manifestations culturelles pour le plaisir de tous

arts du spectacle, outre les festivals de blues, jazz, danse, cinéma et théâtre, entre autres. La qualité et la popularité de l’Orchestre Symphonique de l’Etat de São Paulo (Osesp), considéré comme une référence en Amérique latine, témoigne du niveau artistique des manifestations qu’offre la ville. L’Osesp a pris ses quartiers dans la Sala São Paulo, à l’intérieur de l’ancienne et imposante gare de Sorocabana et c’est là que l’orchestre y donne désormais de nombreux concerts. C’est une constatation, São Paulo vibre aux sons des musiques du monde. On y trouve une palette artistique qui va de la musique classique à la country musique en passant par la MPB (musique populaire brésilienne), le rock, la bossa nova, le rap, le choro (style de musique instrumentale) et la samba... La force de son industrie culturelle et de son industrie musicale permet à la mégapole

de donner le ton et de lancer des mouvements musicaux à travers tout le Brésil. Elle l’a fait avec la bossa nova, le mouvement tropicaliste brésilien, la samba, le rock, le heavy metal, le rap et de nombreux autres styles ou mouvements musicaux. São Paulo a toujours été ainsi, loin des préjugés musicaux. Selon les historiens, la première représentation théâtrale au Brésil s’est tenue à São Paulo. Le Théâtre Brésilien de Comédie (TBC) fut la première compagnie de théâtre professionnelle à s’y établir en ouvrant une salle et en y proposant une programmation permanente. Aujourd’hui, des dizaines de théâtres offrent une diversité de spectacles, de pièces avant-gardistes aux classiques, en passant par des comédies musicales et de boulevard, entre autres. Assister à un des spectacles que vous offre la ville, c’est incontournable lorsque l’on se rend à São Paulo.

Caio Silveira

TOURISME EN HAUSSE Le Secrétariat d’Etat à la culture vient de mettre en place un mécanisme de financement, répondant au sigle de ProAc (Programme d’encouragement culturel), afin d’appuyer financièrement l’augmentation et la diversification de la production culturelle, créer de nouveaux espaces, préserver le patrimoine et promouvoir la circulation des biens culturels dans l’Etat. L’objectif est de viabiliser des projets peu lucratifs mais accessibles à la partie la plus pauvre de la société qui n’a guère la possibilité d’accéder au culturel. Le financement du ProAc provient du Secrétariat d’Etat à la culture qui a investi, en 2011, R$ 34 millions en faveur de la production culturelle et en faveur de la création de nouveaux prix à décerner tels que le Prix à l’encouragement, le Prix São Paulo de littérature ou le Programme paulista de promotion et d’encouragement.

Le Masp et le Musée du football

Top Resa - Paris - Septembre 2012

L’offre culturelle de São Paulo est immense et accessible à tous. A côté des musées de renommée internationale, s’ajoutent expositions, spectacles dans la rue et une offre théâtrale iconoclaste où avant garde et modernité côtoient classique et sophistication. L’animation culturelle est le miroir du métissage et de l’esprit cosmopolite qui a toujours caractérisé São Paulo. La ville accueille également, chaque année, de nombreuses manifestations internationales où figurent les plus prestigieux représentants des domaines artistiques tels que danse, musique classique et opéra. La mégalopole a comme tradition d’accueillir annuellement des événements culturels majeurs comme la Biennale internationale des arts plastiques, la Biennale du livre, le Festival international du film, le Festival international du court métrage et le Festival international des

29


RIO GRANDE DO SUL

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Gramado : l’art et la culture, main dans la main

30

A Gramado, les attractions touristiques vont de pair avec les multiples manifestations qui s’y déroulent. Fêtes traditionnelles, culturelles il n’y a que l’embarras du choix pour les visiteurs. Cependant, deux d’entre elles sont incontournables : son célèbre Festival du cinéma ainsi que sa Fête des Lumières, à Noël. Gramado, charmante petite ville attire de nombreux touristes. Ils y viennent pour le froid qui règne dans la région, pour la beauté de ses paysages mais aussi pour son architecture préservée, ses parcs, squares, jardins et ses musées aux collections originales. La ville compte quatre attractions bien spécifiques qui drainent un public différent. Le Dreamland est l’une d’entre elles. C’est l’unique musée de cire d’Amérique latine et il propose au visiteur 18 scénarios thématiques. Son exposition réunit une cinquantaine de personnages en cire, des icônes de films et de la culture pop. Les répliques sont parfaites et s’étirent sur 1000 m2 d’exposition. Ces personnages de cire proviennent du musée américain Hollywood Wax Museum ou de collections privées d’artistes londoniens et new-yorkais. Le Hollywood Dream Cars est, comme son nom l’indique, un paradis pour les amoureux des voitures. Dès l’entrée, l’espace se veut nostalgique avec, en fond sonore, des chansons d’Elvis Presley, recréant le glamour hollywoodien des années 50 et 60. A côté d’une exposition d’Harley-Davidson que survole un Elvis en cire, une exposition des plus célèbres marques de voitures de l’époque, parfaitement restaurées,

côtoie une exposition de voitures anciennes brésiliennes. Quelques bijoux à découvrir comme une Night Road, conçue en partenariat avec Porsche et quelques rares modèles des années 1920 jusqu’aux années 1970. Dernière attraction à avoir été mise en place, Super Carros (super voitures) vous permettra de réaliser votre rêve en prenant le volant de bolides légendaires comme la Ferrari F360 F1, la Camaro SS, la Dodge Challenge ou la Shelby Cobra. Les amateurs de cinéma auront certainement entendu parler du Festival du cinéma brésilien et latino-américain de Gramado qui, chaque année, décerne ses prix, les “Kikito”, avec la participation d’artistes prestigieux du cinéma national et international. Au mois d’août de cette année, le festival a fêté ses 40 ans et s’est placé sous le signe d’une plus grande ouverture en faisant venir de jeunes cinéastes. Le but était de présenter de récentes créations cinématographiques et de contribuer à leur diffusion, réunissant à cette occasion des professionnels du cinéma et organisant réunions et séminaires. Le Natal Luz (Les Lumières de Noël) est une parade gigantesque, avec son et lumières, des principaux personnages de Noël sur l’avenue principale de Gramado. Ce spectacle original réunit plus de 300 participants entre patineurs, comédiens, danseurs, enfants de la ville et bien sûr le Père Noël. Cette manifestation s’inscrit parmi une série de manifestations thématiques qui se tiennent les derniers mois de l’année, entre novembre et janvier.

Le Festival du cinéma de Gramado et l’entrée de la ville

TOURISME EN HAUSSE La route qui relie Linha Bonita à Linha Nova, dans les environs de Gramado, sera asphaltée en 2013. La mise en service de ce tronçon de 4,5 kilomètres de long, permettra un accès beaucoup plus facile à ce site, considéré comme le berceau de la ville. Pour l’exécution de ces travaux, le ministère du Tourisme a investit la R$ 32 millions, considérant qu’aujourd’hui cette localité constitue l’un des plus importants itinéraires d’agro-tourisme de la région. Selon Fabio Mota, Secrétaire des programmes de développement du Ministère du tourisme, l’objectif est d’attirer un plus grand nombre de visiteurs dans la Região das Hortênsias (la région des hortensias) et de faire en sorte qu’ils y restent plus longtemps et dépensent plus. L’objectif visé est de permettre aux zones rurales d’attirer environ 50% des cinq millions de touristes qui visitent, chaque année, Gramado. La région possède également des endroits attractifs au niveau culturel, comme de belles demeures centenaires, un musée, des moulins coloniaux et des témoignages de la culture italienne à travers leurs restaurants traditionnels. Quand à la seule bergerie de la région, elle vaut le déplacement.


Top Resa - Paris - Septembre 2012

31


Fotos: Divulgação

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Canela et Nova Petrópolis maintiennent les traditions

32

Jardim da Serra Gaúcha, Nova Petrópolis et Canela, les villes de la région colonisées par les immigrants allemands n’oublient pas leurs traditions. La préservation de la langue allemande, les danses et musiques traditionnelles perpétuent l’identité de ceux qui ont défriché cette terre. Il en est de même pour les habits régionaux, la gastronomie allemande et l’architecture à colombage si caractéristique. Dans ce contexte, il est normal que Nova Petrópolis, petite bourgade enchâssée dans un paysage magnifique se retrouve au cœur des visites de la Serra Gaúcha. Sa vocation naturellement touristique, de part son patrimoine historique et culturel hérité des immigrants allemands, l’amène à organiser de multiples manifestations. La plus importante est sans nul doute celle organisée au sein du parc Aldeia do Imigrante (le parc berceau des immigrants). Celui-ci, sur dix hectares de forêt au centre de Nova Petrópolis, raconte l’histoire de la colonisation allemande. Inaugurée le 12 janvier 1985, il est divisé en deux parties : la préservation du patrimoine culturel et l’environnement. A l’entrée, une réplique d’un village de Bavière vous attend avec différentes boutiques présentant les spécificités locales comme la maille, le tricot, les produits locaux. Il

y a également une salle de bal, un espace pour les concerts et spectacles folklorique et, bien sûr, l’inévitable « Jardim da Cerveja » (jardin de la bière). Ces infrastructures ont été réalisées afin de perpétuer les fêtes traditionnelles de la ville. Au cœur du parc, on a reconstitué le «Village Historique”, copie d’un village d’immigrants tel qu’il était entre 1870 et 1910. Les demeures historiques du village voisin, Canela, entérinent ces témoignages historiques. Sa cathédrale Nossa Senhora de Lourdes, connue sous le nom de “Catedral de Pedra” (Cathédrale de pierres) en raison de sa construction en pierres et son style gothique et « o Castelinho do Caracol » (le petit château escargot) témoignent de l’empreinte germanique. Les petits comme les grands sont conquis par ces édifices. Le « petit château escargot » est une résidence construite en 1913 à partir de bois assemblés sans l’utilisation de clous. C’est aujourd’hui un musée qui expose meubles, ustensiles divers et outils utilisés autrefois. Vous pourrez y trouver également une boutique d’artisanat et une maison du thé où sont servis les plus fameux « apfel strudel » de la région, cuits dans un four à bois datant de plus de 90 ans. Venez donc savourer ce délicieux dessert, assorti d’une généreuse portion de crème fraiche ou de glace à la vanille, le tout accompagné d’une tasse de thé aux pommes. Située dans le centre-ville, l’église Nossa Senhora de Lourdes, de style gothique anglais, fut inaugurée en 1953. Entièrement construite en pierres, celle-ci possède une tour de 65 mètres de hauteur dans laquelle figure un carillon composé de 12 cloches. D’immenses vitraux emplissent de lumière l’intérieur de cette « Cathédrale de pierre ». Autre témoignage du passé est le « Mundo a Vapor » (le monde à vapeur). Cet endroit est surprenant car il reconstitue un accident ferroviaire d’une locomotive tel qu’il s’est passé à Paris, en 1895. Ce parc thématique propose en outre une vingtaine de reproductions miniatures des principaux secteurs de la révolution industrielle du début du siècle. On y retrouve des scieries, entreprises sidérurgiques, poteries, ainsi qu’un mini barrage et une usine éolienne. Enfin, pout conclure, une visite à la Maison de la culture locale s’impose. Aménagée dans L’entrée du parc do Imigrante, le château Castelinho Caracol et les chutes d’eau de Caracol

l’ancienne gare de Canela, achevée en 1924, l’établissement mérite une visite. La vedette des lieux est une locomotive belge type “Ender Double”, construite entre 1908 et 1910, et mise en service en 1922. Aujourd’hui l’ancienne gare abrite des expositions d’artisanat local et sert de centre d’information touristique.

A NE PAS MANQUER Capitale de l’Etat, Porto Alegre est une ville qui vous propose de nombreuses activités culturelles ainsi que de multiples manifestations pour tous les goûts. Il suffit de consulter son agenda. La Foire du livre de Porto Alegre a lieu chaque année entre octobre et novembre, sur la Praça da Alfandêga. A cette occasion, outre la vente de livres, des séances d’autographes, séminaires, soirées littéraires et autres activités sont proposées. Site: http://www.feiradolivropoa.com.br/ La Biennale du Mercosul est une exposition internationale d’art contemporain provenant de divers pays d’Amérique latine. Cette manifestation propose plusieurs expositions, des ateliers, stages, séminaires et spectacles musicaux. Elle se tient en général, entre septembre et novembre. Site: www.bienalmercosul.art.br/ Porto Alegre en Scène est un festival de théâtre organisé par le Secrétariat municipal de la culture et a lieu au mois de septembre. A cette occasion, on peut y voir de nombreuses représentations théâtrales nationales et internationales à des prix très abordables. Info : www.poaemcena.com.br/ L’Eté à Porto Alegre a lieu chaque année, entre janvier et février. Cette manifestation propose de nombreuses attractions culturelles comme théâtre, danse, musique et art plastiques, entre autres. La Semaine Farroupilha s’étale sur un mois, de fin août à fin septembre. Ici ce sont des manifestations culturelles régionales qui sont proposées comme des danses typiques gauchas (les gauchos désignent les habitants du sud du Brésil), des défilés thématiques, des shows et spectacles de musique traditionnelle. Site : www.semanafarroupilha.com.br


Top Resa - Paris - Septembre 2012

33


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Ribamar - O Caboclo

ECOTOURISME

AMAZONAS Manaus, porte d’entrée de la plus grande forêt tropicale du monde Ribamar - O Caboclo

34

TOURISME EN HAUSSE Cette année, l’Amazonie a été élue l’une des 7 nouvelles merveilles naturelles par la fondation suisse “new 7 wonders “. Avec ses 5,5 millions de km2 renfermant la plus grande biodiversité de la planète, ce paysage luxuriant s’étend sur neuf pays d’Amérique du Sud, mais la plus grande partie, avec 60% de la forêt, se situe au Brésil, suivi du Pérou avec 13%. Le reste de la forêt se partage entre Colombie, Venezuela, Equateur, Bolivie, Guyana, Suriname et Guyane française.

Manaus n’est pas seulement la capitale de l’État d’Amazonas, cette destination est aussi la porte d’entrée de la plus grande forêt tropicale de la planète, la forêt amazonienne. Située sur la rive gauche du Rio Negro, Manaus associe le quotidien de la vie urbaine aux richesses naturelles cachées au cœur de la forêt. Il est donc difficile de visiter la ville sans plonger dans la vie sauvage. Dès leur arrivée à Manaus, les touristes voudront connaître les attraits naturels de la région et, avant tout, assister à la rencontre des eaux du Rio Negro et du fleuve Solimoes, un des phénomènes les plus surprenants de la nature. L’Etat amazonien recèle 20% de l’eau douce de la planète qui s’écoule dans ses grands fleuves ayant pour noms : Amazonas, Madeira, Juruá, Purus, Içá, Uaupés et Japurá. La possibilité de découvrir, apprendre et apprécier l’importance de la forêt tropicale ainsi que d’aller à la rencontre de ses habitant, principaux responsables de sa conservation, voilà ce qui fascinera les visiteurs. Pour cela, les options sont nombreuses et comprennent aussi bien des promenades en bateaux, des nuitées dans des hôtels au cœur de l’Amazonie que

des marches en forêt. C’est un paradis fascinant pour tous les pratiquants d’écotourisme. Dans le domaine culturel la ville vous réserve d’excellentes surprises. Manaus propose en effet toute l’année un programme culturel varié qui va du Carnaboi, mélange de carnaval et de festival folklorique, qui se tient en février dans un espace dénommé le sambódromo, au Boi Manaus, une fête traditionnelle commémorative de la ville, réalisée en octobre. Sans oublier le Festival de Folklore de l’Amazonas et le Festival de Danse de Parintins, qui se tiennent tous deux au mois de juin. Pour les amateurs d’opéras et de concerts classiques, le magnifique théâtre Amazonas offre périodiquement des programmations diverses, telles que le Festival Amazonas d’Opéra, à partir de la mi-avril jusqu’à la fin mai, et le Festival international de jazz, pendant la seconde quinzaine de juillet. Réplique de l’Opéra Garnier de Paris, le célèbre théâtre Amazonas est un symbole de l’apogée économique de la ville à l’époque du caoutchouc. On peut y apprécier, entre autres, de rares cristaux de Bohême et de magnifiques planchers composés des différents bois précieux de la région.

L’archipel fluvial d’Anavilhanas et vues des berges et de la nature à Manaus


Ribamar - O Caboclo

Robson Cazban

Ribamar - O Caboclo

La forêt Amazonienne recèle de nombreux secrets. Selon la Société d’État au Tourisme d’Amazonas, Amazonastur, elle concentre 60% de toutes les formes de vie existantes sur la planète. Cependant, seulement 30% de ce total est connu et répertorié, soit environ un million d’espèces végétales et animales dont plus de 2000 sortes de poissons, 2500 espèces d’oiseaux, 3500 types d’arbres de plus de 30 cm de diamètre et 300 espèces de reptiles, lézards et serpents. Parmi les 483 espèces de mammifères présents au Brésil, 324 vivent en Amazonie soit 67%. Avec un tel patrimoine, on comprend que certaines activités prédominent dans cette région… Cette riche biodiversité fait de l’Amazonie une destination majeure pour les ornithologues. Parmi les 9700 espèces d’oiseaux répertoriées dans le monde, environ 3100 se trouvent en Amérique du Sud, dont plus de 1600

espèces au Brésil et environ 750 en Amazonie. Les horaires pour l’observation des oiseaux sont définis et organisés par des entreprises spécialisées avec guides. Elles proposent des randonnées pédestres dans la forêt primaire et, selon la saison, des randonnées en canot motorisé. L’observation des oiseaux dans leur habitat naturel et l’écoute de leurs chants sont des moments magiques. L’autre activité incontournable est la pêche sportive. Les nombreuses rivières de l’Amazonie abritent en effet la plus grande diversité de poissons de la planète et particulièrement le tucunaré. Ce poisson est le symbole de la pêche sportive au Brésil. Prédateur par excellence, son avidité est telle qu’il est capable de s’en prendre à l’hameçon, même sans appâts. Dans le cas des poissons migrateurs, la pêche sportive peut être pratiquée presque toute l’année. Mais la pêche prédatrice, à l’aide d’explosifs, d’herbes vénéneuses

ou de produits toxiques, est formellement interdite. A noter qu’entre décembre et février, la saison de frai, la pêche est très encadrée. L’écotourisme en Amazonie peut être pratiqué toute l’année. En fonction des différentes saisons, la forêt offre aux visiteurs des paysages contrastés qui coïncident avec la saison sèche ou humide. Outre la randonnée en forêt vous pourrez vous balader en canoë, une option réjouissante pour approcher la beauté de la nature et découvrir les autochtones. Une autre option consiste simplement à vivre avec l’homme de la forêt, pour découvrir son quotidien et son mode de vie. L’écotourisme en Amazonie est proposé sous forme de circuits dans la réserve de développement durable de Mamirauá, sur la municipalité de Tefé avec les villages de Lagos et de Silves, tout comme dans les communautés de Ubim et Piranha, dans la petite ville de Manacapuru et dans les communautés de Janauary, Paricatuba et Acajatuba ainsi que dans la municipalité de Iranduba.

Willian Quatman

Haut de page: un Arara Vermelha, un Galo da Serra et un Arara Namoradeira. Ci-dessus, touristes en contact avec la nature amazonienne

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Pêche sportive et observation des oiseaux : un contact direct avec la nature

35


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Chutes d’Iguaçu et le complexe hydroélectrique d’Itaipu

36

PARANÁ Les cataractes d’Iguaçu, une véritable merveille de la nature Foz d’Iguaçu, avec ses monumentales chutes d’eau est une merveille que des milliers de touristes du monde entier viennent visiter chaque année. Selon une étude menée par l’Institut brésilien du tourisme (Embratur) et la Fondation de l’Institut de recherche économique (FIFE), entre 2006 et 2008, Foz d’Iguaçu fut la 2ème destination du Brésil la plus visitée par les touristes étrangers, dans le segment “Loisirs”, juste derrière Rio de Janeiro. Entre 2007 et 2011, les chutes ont disputé le concours, organisé par la fondation suisse New 7 Wonders, afin de figurer sur la liste des Sept Nouvelles Merveilles de la Nature. C’est aujourd’hui chose faite… L’année dernière, le secrétariat au Tourisme de Foz d’Iguacu a enregistré une affluence record sur le site, avec plus d’un million de visiteurs, un chiffre que l’on avait connu seulement dans les années 80. Les Cataractes peuvent être admirées du côté brésilien comme du côté argentin. Cependant le côté brésilien offre une meilleure

vue d’ensemble. Du côté argentin, l’intégration avec la nature est plus significative et différents angles d’observation permettent une meilleure approche du site. La meilleure solution consiste à découvrir le lieu des deux côtés, au moyen des sentiers de randonnée ou des nombreux moyens de transport mis à votre disposition, y compris de petits trains qui serpentent à travers la jungle. Le parc national d’Iguaçu, inscrit en 1986 par l’UNESCO au patrimoine mondial, offre non seulement cette merveille de la nature mais propose également de nombreuses activités de loisirs comme l’arvorisme (un exercice physique dont l’objectif est de passer d’un arbre à l’autre en empruntant différents circuits), descentes en rappel, rafting, escalade, pêche, ainsi que de nombreux sports nautiques. La région abrite également le barrage d’Itaipu, considéré comme le 1er au monde dans le domaine de la production hydroélectrique. Celui-ci s’est distingué dans un programme de récupération de l’écosystème autour de son réservoir ainsi que

par la création de l’énorme complexe touristique d’Itaipu. Ce complexe comprend un centre reservé aux visiteurs, un espace consacré au spectacle que constitue une gigantesque illumination ainsi que le refuge biologique Bela Vista. A visiter également l’Ecomusée, le canal de Piracema, celui d’Águas Bravas, sans oublier la centrale hydroélectrique elle même. Toujours dans la région, un lieu à ne pas manquer est le parc das Aves (parc des oiseaux). Vous y découvrirez un millier d’oiseaux d’une centaine d’espèces différentes. Le circuit « Marco das Três Fronteiras » (La Marque des Trois Frontières) vous permettra de connaître la petite ville de Puerto Iguazu, du côté argentin, et Puerto Franco, côté Paraguayen.

A NE PAS MANQUER Curitiba, une des villes qui recevra la Coupe du monde de football 2014, a une palette d’attractions à vous offrir. La capitale de l’Etat est un lieu privilégié pour les promenades et randonnées. Les 21 parcs que comporte la ville ont chacun leur personnalité, alors vous les choisissez en fonction de vos aspirations. Avec plus d’une dizaine de petites forêts et près d’un millier de bosquets et jardins, ce sont environ 25 millions de m2 d’espaces verts qui vous attendent à Curitiba. Cette ville est une référence au Brésil pour sa qualité de vie, offrant 64,5 m2 d’espaces verts par habitant. Outre les options de théâtres et musées, la ville reçoit annuellement des festivals de musique, de littérature et de cinéma. Curitiba se distingue également par son architecture et son centre historique. Elle a été pressentie pour concourir dans l’élection des 7 meilleures villes au monde, organisée par la fondation suisse New7 Wonders.


Denis Later Vag

La nature au rendezvous dans la Serra do Mar et vue de l’intérieur du Great Brazil Express

Top Resa - Paris - Septembre 2012

37

Serra do Mar, remontez le temps dans de magnifiques paysages La compagnie de chemin de fer qui relie Curitiba à l’intérieur de l’État vous propose un voyage de 115 kilomètres dans un train dont l’histoire remonte à 150 ans et c’est une découverte à ne pas manquer car c’est l’occasion de traverser la plus grande zone de forêt Atlantique protégée du pays. Cette ballade est devenue la seconde plus grande attraction du Paraná juste derrière les célèbres chutes d’Iguaçu. La ligne reçoit en moyenne 150 000 visiteurs par an, dont 20% d’étrangers. Deux options sont proposées pour profiter de cette ballade. L’une d’elles consiste à prendre le train de la compagnie Serra do Mar, avec des départs quotidiens, pendant la semaine, à partir de Curitiba vers la ville de Morretes et le dimanche vers Paranaguá, ville historique du littoral paranaense. Ce sont trois heures de trajet à la découverte de magnifiques paysages naturels ainsi que de splendides travaux de génie civil, datant du 19ème siècle. Une autre ballade en train, dans un style beaucoup plus luxueux, consiste à prendre le Great Brazil Express. Premier train de luxe du Brésil, ce train est composé de deux superbes wagons. C’est l’occasion de se replonger dans l’époque de l’âge d’or du pays, une époque de prospérité, de

raffinement et de bon goût. Mis en service en 2008, le concept et la décoration des deux voitures sont l’œuvre du designer Paul Peruzzo. Elles offrent une décoration intérieure inspirée par la faune et la flore brésiliennes avec de confortables sièges, un service impeccable à bord, un bar à votre disposition, des fenêtres panoramiques ainsi que des services multi langues pour vous aider. Le tout est inclus dans le prix du billet. Les voitures ont été baptisées «Foz» et «Copacabana», en hommage à ces deux principales cartes postales du Brésil. Durant ce voyage vous pourrez admirer toute la beauté des paysages de l’Etat du Parana. A na pas manquer, dans la région métropolitaine, la petite ville de Pinhais avec ces forêts composées d’innombrables pins typiques de la région. En continuant votre voyage qui vous conduit à travers la Serra do Mar et la forêt Atlantique, vous pourrez admirer le pont São João, construit, à l’époque, avec 402 tonnes d’acier venues de Belgique. Il fait 70 mètres de long et offre une vue spectaculaire du haut de ses 55 mètres de hauteur. Les deux trains sont exploités par la compagnie Serra Verde Express qui, depuis 1997, est responsable de l’exploitation de la ligne.

Enigme à résoudre dans un train de luxe Une fois par mois, les passagers de ce train de luxe ont l’occasion de se retrouver dans la peau des personnages du roman d’Agatha Christie « Le Crime de l’Orient Express ». Le public est invité à jouer les détectives et à élucider les mystères qui se déroulent dans le train de la Serra Verde Express. Tout commence dans le hall de la gare routière de Curitiba. Les participants sont invités à rejoindre un wagon de luxe, où va se dérouler l’intrigue. Le train démarre pour s’arrêter, un peu plus tard, de manière inattendue comme si un accident était arrivé… Les passagers se retrouvent alors dans un garage abandonné et c’est là qu’ils devront résoudre l’intrigue…


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Rafael M. Goes

38

MATO GROSSO DO SUL Bonito, un véritable sanctuaire écologique Si Bonito est une petite ville située au sudouest de l’Etat du Mato Grosso do Sul, à 300 km de la capitale Campo Grande, elle n’en est pas moins immense par sa beauté naturelle qui enchante tous ses visiteurs. Là, l’adepte de l’écotourisme n’est pas simplement un observateur, il interagit avec un écosystème très protégé. Les règles sont si strictes que même une simple pêche y est interdite. Pour découvrir les charmes de ce paradis écologique, il est important de savoir que la plupart des 42 programmes et visites proposées ne peuvent se faire qu’en passant par des agences de voyage spécialisées dans le domaine du tourisme réceptif. Cette règle a été adoptée afin de limiter le nombre de visites quotidiennes ainsi que l’accumulation d’un trop grand nombre de touristes en un même lieu, un danger pour la flore et la faune locales. Ceci dit, partons à la découverte de Bonito. Un des programmes les plus recherchés, qu’on appelle ici des balades flottantes, consiste à se laisser glisser en combinaison de plongée

au fil des cours d’eau. L’équipement que vous pourrez louer sur place est inclus dans le prix du billet. Vous aurez alors l’occasion de croiser des bancs de poissons multicolores et de toutes tailles. Cette pratique se déroule, jusqu’en fin d’après midi, sur des sites privilégiés comme les fleuves da Plata et Sucuri ainsi que dans le parc écologique de Baía Bonita. Dans les deux premiers cas, les touristes peuvent se laisser glisser le long du courant ou choisir de le descendre en embarcation en compagnie d’un guide. Pour ceux qui préfèrent la plongée sous-marine, le lac Misteriosa est l’endroit rêvé. On peut également déchiffrer les mystères des grottes millénaires. La plus fameuse est la Gruta Azul (la grotte bleu), à 30 minutes à pied du centre ville. On y accède par un petit chemin de terre. Le trajet mène à un magnifique plan d’eau de 80 mètres de profondeur où la plongée y est aujourd’hui interdite. Une autre possibilité, physiquement un peu plus exigeante, est la visite des grottes de São Miguel avec ses galeries remplies de stalactites millénaires.

Pour ceux qui préfèrent les expériences plus tranquilles, deux options s’offrent à vous: la station balnéaire du Sol et la plage de Ribeira. Ces deux sites comportent des lacs où des milliers de poissons peuvent être vus à l’œil nu en raison de la transparence des eaux. Les adeptes de sports plus extrêmes choisiront la descente en rappel dans l’abîme d’Anhúma ou dans celui de la Boca da Onça (la bouche du guépard), les deux sites sont à 60 km de Bonito. Autres activités proposées, l’arvorisme et des descentes de rivières en flotteurs.

TOURISME EN HAUSSE Accès – Vous pouvez accéder à Bonito par route ou par avion à partir de Campo Grande. La compagnie aérienne Trip propose des vols deux fois par semaine sur de petits et moyens courriers. Se loger- La ville offre une cinquantaine d’options d’hébergement. Certains établissements jouent la carte du tourisme durable et la préservation de l’environnement, c’est le cas du Wetiga - Hôtel de la Nature et du Eco-Resort Zagaia. Gastronomie - les plats régionaux sont basés sur une grande variété de poissons d’eau douce. La viande de gibiers exotiques tels que le sanglier et le caïman (d’élevage) sont à l’honneur dans les nombreux restaurants que compte la ville. Conseils – Si les journées sont chaudes, précipitez-vous au Parque das Cachoeiras (parc des chutes) qui compte 5 cascades dont 3 sont accessibles au public. Le site dispose d’un restaurant et il n’est qu’à 30 minutes du centre ville. L’autre site qui vaut absolument une visite est le Buraco das Araras (le trou des Aras) où ces merveilleux oiseaux, par milliers, ont élu domicile.

Le Boia Cross, le rafting et l’exploration des grottes sont des attractions que vous offre Bonito


Pêche, sports extrêmes et nature sur les chemins du Pantanal (la Route du Parc), une piste en terre battue de 116 kilomètres utilisée par les fermiers et leurs troupeaux. Tout au long du trajet, on a la possibilité d’approcher des animaux sauvages. A vous d’être patient et vigilant. La Route du Parc traverse différentes zones humides avec ses différentes caractéristiques. La faune vous surprendra à chaque instant avec ses groupes de singes, toucans, perroquets, perruches... Le tronçon entre Albuquerque et Porto da Manga vous offrira l’occasion d’observer les plus gros rongeurs du monde, appelés capivaras au Brésil et cabiaï en Guyane, ainsi que des caïmans et même des animaux plus rares comme des fourmiliers, des loutres et des jaguars.

12 mois de l’année dans le Pantanal Janvier et février – La saison des pluies, c’est en embarcations que l’on approche la flore du Pantanal Mars et avril – Les plantes aquatiques prolifèrent, c’est alors une concentration de mammifères et l’arrivée précoce des oiseaux. Les soirées sont chaudes et humides et il peut pleuvoir. Mai à juillet – C’est la période du reflux de l’eau, le passage entre la saison humide et sèche. Période propice à l’observation des oiseaux, en particulier la spatule, des reptiles et des petits alligators. Sec la journée avec des nuits plus fraîches. Août à septembre – C’est la saison des nids d’oiseaux et des naissances, celle aussi des rivières qui commencent à s’assécher et des splendides bouquets roses des ipés en fleurs. C’est la période de pêche, sans pluie, une végétation sèche avec l’apparition de nombreux reptiles et des changements brusques de température. Octobre à décembre – C’est la saison de la concentration de nombreux petits oiseaux, les rivières sont à sec ainsi que la végétation. Il fait chaud, les nénuphars explosent et les couchers de soleil sont magnifiques.

En visite dans le Mato Grosso do Sul ne manquez pas les ballades sur les rivières locales et la découverte de la nature dans le Pantanal

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Exploration et découverte de la biodiversité de cette région inondable la plus fameuse du Brésil, telles sont les principales attractions du Pantanal qui, chaque année, éveille la curiosité d’un nombre croissant de visiteurs étrangers. Les municipalités de Aquidauana, Miranda, Corumbá, Ladário et Porto Murtinho donnent accès à cette oasis de la nature et en fournissent les clés. Le Pantanal vous invite à l’écotourisme, au tourisme rural, à la pêche sportive et au tourisme d’aventure. Une grande partie de ces activités se trouvent sur des propriétés privées qui comportent une grand variété d’hébergement composés d’hôtels, gîtes, camping et bateaux hôtels. L’itinéraire conseillé est l’Estrada Parque

39


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Marajó, une île qui n’est jamais la même

40

L’archipel de Marajó (16 municipalités) possède environ 3000 îles et îlots. C’est le plus grand archipel maritimo fluvial de la planète et une des plus importantes zones de protection écologique du Brésil. L’île principale est Marajó. Celle-ci bénéficie d’un paysage qui, pour le plus grand bonheur de ses habitants, n’est jamais le même et ceux-ci le reconnaissent avec fierté : le paysage de Marajó change continuellement… Selon les périodes, sèches ou humides, le visiteur pourra y rencontrer des activités différentes, toutes liées à la nature et l’aventure. En été, de juin à novembre, vous pourrez vous émerveiller en observant les différents champs où hérons, ibis et une multitude d’autres oiseaux viennent chercher leur nourriture parmi les troupeaux de zébus. Pendant la saison d’hiver, la période la plus pluvieuse, entre janvier et mai, l’occasion se prêtera à des ballades en bateaux sur ces mêmes champs inondés. Dans les deux cas, ce sont d’innombrables oiseaux et petits mammifères qui vous attendent. Une autre particularité locale est un des phénomènes les plus curieux de la planète se nomme la Pororoca. La Pororoca est une immense vague, pouvant atteindre 4 mètres de haut, qui déferle le long de la rivière Araguari sur plus d’une dizaine de kilomètres. C’est le fruit de la puissante rencontre des eaux de l’Atlantique avec celles du plus grand fleuve au monde, l’Amazone. Ce phénomène se produit entre mai et juillet. Le visiteur peut également profiter de la région, à marée haute, pour faire du rafting. Vous aurez également l’occasion de faire de nombreux circuits à même la nature, comme par exemple partir à la rencontre des alligators, de nuit à la lumière d’une lampe torche, ou faire des ballades dans les sentiers foulés par les zébus, l’animal typique de la région qui en compte le plus grand cheptel du Brésil. Marajó, porte d’entrée vers la région amazonienne, offre une diversité de sa faune et

Fotos: Luiz Braga/Arquivo Paratur

PARÁ

Balade en canoê au milieu des mangroves à Marajó et les buffles de la fazenda São Jerônimo

de sa flore qui vous enchantera. Lacs, mangroves, petits courts d’eau, sites archéologiques, zones de végétations spécifiques et plages fluviales sont quelques-unes des ressources naturelles que l’île offre aux visiteurs. Une option intéressante consiste à se loger chez l’habitant sur des exploitations agricoles traditionnelles, le plus souvent isolées. Une autre option vous emmènera, à travers des sentiers, sur les traces des peuples indigènes disparus.

A NE PAS MANQUER Connue sous le nom de la Cidade das Mangueiras (la ville des mangroves), Belém est la porte d’entrée de l’Amazonie. Sitôt en ville, les couleurs, les odeurs et les saveurs qui s’en dégagent sont un véritable bonheur pour le visiteur. Que se soient les mangues tombées au sol, les kiosques tentes qui vous vendent du tacacá (ragoût local) ou de l’açaí (fruit local), c’est un ravissement des sens. La cuisine de Belém est également un ravissement mais pour les papilles gustatives. La région bénéficie d’un mélange multi racial et multi culturel qui se retrouve dans l’artisanat et le folklore. Ne manquez pas, le deuxième dimanche d’octobre, la plus grande procession catholique du pays, le Círio de Nazaré (la bougie de Nazareth). Il est à noter que c’est ici, en 1835, qu’a éclatée la révolte de Cabanagem, une rébellion où les colons pauvres entrèrent en conflit avec l’élite locale fortunée, rébellion considérée comme la révolte populaire la plus authentique de l’histoire du Brésil.


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Les eaux cristallines d’Araguaia

41

Coucher de soleil sur Araguaia et la plage das Gaivotas Brasil

curvinas, jaraquis, surubins, cachorras, tucunarés et pirarucus... Ces espèces s’abritent dans des galeries profondes ou sous la végétation flottante qui recouvre une bonne partie des 40 ha de cette zone formée par la rivière Araguaia, à la frontière avec l’Etat de Tocantins, au sud du Pará. La ville possède un grand potentiel en matière d’écotourisme assorti d’une variété d’options de

loisirs qui vont du motocross, parachutisme, ski nautique à des promenade en bateau pour explorer toutes les petites les îles de la rivière Araguaia, sans oublier la possibilité de faire du rappel à partir du pont qui relie l’état de Tocantins au Para. Une autre option est l’écotourisme en milieu rural, escalades dans les environs de la ville, randonnées, VTT et trekking… Ray Nonato

La ville de Conceição do Araguaia est connue pour son principal spot touristique, la rivière Araguaia. Située à 1100 km de Belém, la ville conserve des caractéristiques très rustiques et les attributs d’une région qui s’est développé essentiellement sur la pêche et l’agriculture. Comme de nombreuses villes du nord du Brésil, Conceição do Araguaia est également marquée par la saisonnalité et les périodes de sécheresse de sa rivière. Les périodes de haute fréquentation se produisent généralement entre juin et août, sachant qu’en été amazonien, entre juin et octobre, le volume d’eau du fleuve Araguaia diminue pour laisser place à des bancs de sable, les plages d’été locales. Ces plages qui apparaissent seulement à marée basse font le bonheur de ceux qui veulent profiter des rives de l’Araguaia. La Plage das Gaivotas (plage des mouettes) forme, à cette époque, une sorte de crique, à laquelle on peut accéder par une passerelle de bois. C’est aussi ici qu’ont lieu de nombreux spectacles en été. Deux autres plages sont également populaires, praia Alta et praia Verde. Si, sur la centaine d’îles que compte la région, Conceição do Araguaia possède les plus jolis paysages, quelques autres îles se distinguent aussi par un environnement enchanteur. Elles ont pour noms : Ilhas do Bode, do Cearense, do Pão et Santa Bárbara. Vous pourrez y trouver des eaux cristallines et une remarquable faune et flore. Les pratiquants de l’écotourisme s’enchanteront du lac da Moita avec ses magnifiques poissons aux noms régionaux, impossibles à traduire, comme les


Top Resa - Paris - Septembre 2012

DISTRICT FÉDÉRAL

42

Brasilia, terre d’architecture mais aussi d’aventures Capitale fédérale du Brésil et siège du gouvernement, Brasilia fut entièrement planifiée par l’urbaniste Lucio Costa et le célèbre architecte Oscar Niemeyer. Ses atouts cependant ne se résument pas à la découverte de cet urbanisme exceptionnel. La ville, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, reçoit un million de visiteurs annuellement, non seulement pour son architecture exceptionnelle mais aussi pour d’autres facettes que réserve la ville. Alors pourquoi ne pas partir à la découverte de l’envers de la carte postale pour se retrouver dans le cerrado (type particulier de savane) en suivant de merveilleux petits sentiers, faire des descentes en rappel ou de l’alpinisme ou encore aller découvrir de majestueuses chutes d’eau, toutes ces activités encadrées par un guide professionnel. C’est un climat tropical d’altitude qui vous attend avec un été humide et pluvieux et un hiver sec et relativement frais. Conséquence de ce climat, Brasilia a développé une biomasse très variée avec plus d’une centaine d’espèces végétales. Les plantes et arbustes natifs font partis du cerrado, cette savane typique de la région, préservée par

TOURISME EN HAUSSE Le Gouvernement du District fédéral a libéré R$ 33,4 millions pour la construction de 86,6 kilomètres de pistes cyclables. Trois entreprises ont déjà commencé les travaux qui devraient se terminer dans six mois. Les sites bénéficiaires sont les suivants: Plano Piloto, Ceilândia, Paranoá, Guará et Gama. Le Plan pilote, le quartier administratif de Brasilia, devrait bénéficier de 44,5 km de pistes cyclables. 89 km supplémentaires sont prévus. Le quartier de Gama recevra 25 km, celui de Guará 5,8 km et Paranoá se verront pourvu de plus de 3 km de piste. Le quartier de Ceilândia recevra le quatrième tronçon, avec 8000 mètres de piste. Les trois autres sections, totalisant 31 kilomètres, sont déjà prêtes, au total ce seront 39 kilomètres de piste cyclable. Pour finir, le campus universitaire Darcy Ribeiro se verra doté de 12 kilomètres de piste cyclable.

Le lac Paranoa et la Cachoeira Lydia, deux options d’écotourisme que vous offrent les environs de la capitale fédérale

le Patrimoine écologique du District fédéral. Parmi les principales espèces protégées se trouvent le pau-brasil ou bois du Brésil, qui a donné son nom au pays, ainsi que le pindaíba, le paineira, le ipé violet, le ipé jaune et le buriti. La diversité des circuits écologiques découle de la situation géographique de Brasilia. Située au-dessus de mille mètres d’altitude, au cœur de l’Amérique du Sud, la capitale fédérale est située sur un plateau où naissent les fleuves qui vont remplir les grands bassins fluviaux du Brésil, à l’exception de l’Amazone. De la station écologique d’Águas Emendadas, dans le District fédéral, naissent les eaux qui vont alimenter, au nord, le bassin du Tocantins et, au sud, le bassin de La Plata. L’Ecoparc de Barra do Dia est l’endroit idéal pour ceux qui veulent se retrouver en harmonie avec la nature et pratiquer un sport. Arvorisme, canyonisme, randonnée pédestre, trekking ou équitation, une palette d’activités s’offre à vous. L’originalité de celles-ci et qu’elles se pratiquent dans un espace naturel préservé par l’agence environnementale brésilienne (Ibama), un espace également consacré à la réintroduction d’animaux sauvages. La visite du jardin botanique d’Ecoparc qui couvre 4518 hectares n’est autorisée seulement que sur 526 hectares de sa surface. 1/ 3 des espèces brésiliennes se retrouve ici et vous pourrez partir

à leur découverte à travers un sentier écologique de 4500 mètres qui vous donnera l’occasion de connaître toute la diversité des espèces végétales qui composent le cerrado régional. Le Parc National de Brasilia qui s’étend sur 30 000 hectares est en partie ouvert au public. Vous y trouverez des piscines, des chemins de randonnée et de petits sentiers qui vous enchanteront par la diversité de la flore et de la faune. Toutes ces activités sportives, que ce soit l’écotourisme ou le tourisme d’aventure, se déclinent en de nombreuses options, toujours encadrées par des professionnels garants de votre sécurité.

A NE PAS MANQUER 9 Le Congrès national 9 Le Palais da Alvorada (Résidence officielle du Président de la République) 9 Palais présidentiel 9 Place des Trois Pouvoirs 9 Cathédrale de Brasilia 9 Tour de télévision de Brasilia 9 Mémorial Juscelino Kubitschek 9 Panthéon de la Patrie 9 Théâtre national Cláudio Santoro 9 Sanctuaire Dom Bosco


D’autres activités à explorer

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Si partir à la rencontre de la nature et pratiquer des activités sportives constituent des plaisirs que vous réservent les environs de Brasilia, il en est d’autres qui sont accessibles non loin de la capitale. En effet, toute la région est truffée de cavernes et grottes qui n’attendent que votre visite pour les découvrir. Un bon exemple en est le plateau de la Chapada Impériale. C’est une propriété privée qui abrite une trentaine de magnifiques chutes d’eau issues de la Chapada da Contagem, le plateau montagneux qui la traverse. Là, le contact avec la nature est particulièrement surprenant. L’Ibama, en partenariat avec les propriétaires, y a crée un refuge d’animaux sauvages de contrebande saisis par ses agents. C’est à partir de ce site que des aras, des toucans, des singes capucins et des paons sont réintroduits dans la nature. Certains d’entre eux qui n’ont pas pu se réadapter à la nature se retrouvent dans un petit zoo qui les abrite, au grand bonheur des visiteurs. Si la Chapada Imperial est l’endroit rêvé pour la pratique de sports extrêmes tels que la descente en rappel, elle vous offre aussi de splendides randonnées ainsi que la possibilité d’y pratiquer l’arvorisme, un exercice physique dont l’objectif est de passer d’un arbre à l’autre en empruntant différents circuits. D’innombrables cascades, de merveilleux sentiers, ce ne sont que de magnifiques surprises révélant la beauté de cette végétation du cerrado qui vous attendent. C’est à proximité de la Chapada Imperial que naissent les sources du Rio Preto qui formeront, plus en aval, le bassin du grand fleuve São Francisco, ce dernier parcourant l’est et le nord-est du pays avant de se déverser dans l’océan Atlantique. Bien sûr il n’y a pas la mer et les plages, mais le District fédéral a

43

Chapada Imperial

d’autres atouts aussi enchanteurs comme ses magnifiques réserves naturelles remplies de cascades, ruisseaux, rivières, lacs et étangs. Situé à Taguatinga, une petite ville voisine de Brasilia, le parc Taguaparque est un exemple de développement durable et de projet respectueux de l’environnement. De l’entrée, à la signalisation, en passant par le terrain de jeu et les infrastructures sportives, tout a été

Découvrez quelques-unes des grottes et des dénivelés disponibles dans le cadastre des grottes du Brésil: Les plus importantes grottes: Nom

Localité

Taille (mètres)

Gruta do Sal

Brazlândia

300

Gruta Labirinto da Lama

Brazlândia

260

Gruta da Saúva

Sobradinho

221

Gruta do Queima Lençol

Sobradinho

207

Gruta Castelo

Sobradinho

194

Nom

Localité

Dénivelés (mètres)

Abismo Fodifica

Sobradinho

49

Gruta da Fenda

Brazlândia

37

Gruta Cagadão

Sobradinho

34

Gruta Garapa

Brazlândia

30

Gruta do Volks

Clube Brasília

22

Les dénivelés les plus importants :

* Sources : Société Brésilienne de Spéléologie (www.cavernas.org.br)

construit à partir du bois récupéré sur les arbres abattus dans le district fédéral. L’auteur de cet hommage à la nature et de ce recyclage est un ingénieur paysagiste nommé Hitoshi Nakamura. Les grottes et les cavernes ont de tout temps exercé sur l’homme de la fascination avec ses formations géologiques, travail du temps sur la nature. Si vous voulez partir à la découverte de ces mystères accumulés au fil des siècles dans les gouffres et les grottes, la région du District se prête à ce voyage. A ce jour, 82 grottes ont été répertoriées. La plupart d’entre elles se situent à l’est et au nord du la région, riche en formations rocheuses calcaire. Le plus grand complexe de grottes se trouve dans le Fercal. Cette région, particulièrement riche en calcaire, en offre plus d’une trentaine. Depuis 1987, l’endroit est devenu un champ d’exploration pour tous ceux qui s’y intéressent. Dans le Morro da Pedreira, situé à la frontière avec le Goiás, se trouve le gouffre de Fodifica, le plus grand de la région, avec ses 49 mètres de profondeur. L’endroit est également connu sous le nom de Morro dos Urubus (Colline des Vautours), car il sert d’abri pour bon nombre de ces oiseaux. Entre les localités de Paranoá, Planaltina et Sobradinho, la fazenda Velha, construite en 1884, témoigne d’une grande partie de l’histoire des habitants de cette région des hauts plateaux du centre. Restaurée et reconnue par le patrimoine historique et artistique du District fédéral, c’est aujourd’hui une mémoire vivante révélant un pan de l’histoire du 19ème siècle de cette région.


SPORTS Rafael Ribeiro/CBF

©Getty Images

Top Resa - Paris - Septembre 2012

©Getty Images

44

La Coupe des Confédérations qui aura lieu entre le 15 et 30 juin 2013 se tiendra dans 6 des 12 villes hôtes de la Coupe du monde 2014

Coupe des Confédérations, répétition générale avant la Coupe du monde La Coupe du monde de football 2014 a déjà commencé au Brésil. Les préparatifs sont, dans leur grande majorité, en phase finale, y compris dans le domaine des transports afin de faciliter l’accès aux stades et le déplacement des touristes dans les différentes villes hôtes de la Coupe. La répétition générale de ce grand événement se tiendra en 2013, date de la Coupe des confédérations. Cette neuvième édition de la compétition, qui réunira huit sélections entre les 15 et 30 Juin 2013, aura lieu dans six des 12 villes qui accueilleront la Coupe du monde l’année suivante. Outre le Brésil, pays hôte de la compétition et l’Espagne, championne du monde, le tournoi aura comme vedettes les représentants de tous les continents. Le Mexique, champion de la Concacaf, l’Uruguay, champion de la Copa America,

l’Italie, finaliste de l’Euro, le Japon, champion d’Asie, et Tahiti, championne de la Coupe Océanie, ont déjà garanti leur place dans la compétition. Il ne manque que le représentant de l’Afrique qui ne sera connu qu’au début de l’année prochaine, à la suite du résultat de la Coupe d’Afrique des Nations qui se tiendra entre janvier et février 2013 en Afrique du Sud. Des champions comme le Brésilien Neymar, l’Espagnol Iniesta, élu meilleur joueur de l’Euro 2012, et l’Italien Mario Balotelli, confronteront leurs talents pour la conquête de cette Coupe sur les pelouses brésiliennes. Le record de cette compétition est détenu par le Brésil avec trois titres dont deux conquis lors des éditions de 2005 en Allemagne et 2009 en Afrique du Sud. Dans cette compétition, le défi du Brésil sera double : affronter des Espagnols,

champions actuels d’Europe et du Monde mais aussi tester les infrastructures en cours de construction pour la Coupe du monde 2014 et prouver sa capacité à organiser ce grand événement mondial. La capitale fédérale, Brasilia, donnera le coup d’envoi de la compétition le 15 juin. La finale aura lieu à Rio de Janeiro dans le légendaire stade du Maracanã. Les stades des grandes capitales régionales que sont Belo Horizonte, Fortaleza, Recife et Salvador accueilleront aussi cette Coupe. Brasilia accueillera seulement le match d’ouverture, alors que dans chacune des autres villes, trois matchs seront disputés. Dans la première phase, le Brésil jouera également à Fortaleza et Salvador. Bien que n’accueillant aucun match de cette compétition, la ville de São Paulo, qui organisera en 2014 l’ouverture de la Coupe du monde, aura un rôle de premier plan dans cette compétition en organisant, le 1er décembre, le tirage au sort des rencontres de la première phase.


Les fans de football du monde entier auront, entre le 12 juin et le 13 juillet 2014, les yeux fixés sur les villes qui accueilleront la Coupe du monde de football. Mais les attraits touristiques du Brésil ne se résument à un agenda sportif. Début 2012, le Ministère du tourisme (Mtur) a répertorié pas moins de 88 centres d’intérêts touristiques, répartis sur 184 destinations, qui seraient à même de participer à la promotion du pays. Ces lieux touristiques sont situés à 3 heures

Investissements dans les infrastructures et la formation En sus des investissements déjà réalisés par les villes et les Etats, le Ministère du tourisme vient d’annoncer une enveloppe supplémentaire de R$ 110 millions destinée à finaliser les travaux d’infrastructures dans les villes hôtes de la Coupe. Ce budget supplémentaire viendra financer en priorité les centres d’informations touristiques, la signalisation et les travaux d’accessibilité. La formation des personnels qui auront en charge l’accueil des touristes est également une des priorités du Ministère. A son initiative, le programme Pronatec Coupe mise sur la formation de 40 000 personnes dans 117 municipalités. Des cours gratuits dans le secteur du tourisme seront dispensés y compris des formations d’anglais, d’espagnol et langue des signes.

de route ou à 2 heures d’avion des villes hôtes. L’objectif du Ministère du tourisme est de dispatcher les touristes qui viendront assisiter aux matches vers d’autres centres d’intérêts, pour qu’ils puissent connaître un autre Brésil. Selon les estimations du Ministère, 7,8 millions de personnes vont se téléscoper dans les cieux pour cette compétition, parmi eux 600 000 étrangers. Pour ces derniers, on estime que 25% d’entre eux ne se contanteront pas seulement d’assister aux matches de football mais voudront aussi découvrir le Brésil. Les touristes qui débarqueront dans les villes hôtes de la Coupe du monde seront reçus d’une

façon festive, cette accueil aura pour nom “Fan Fests”. Le “Fan Fests” consistera à la mise en place d’écrans géants qui permettront de suivre en direct les principales rencontres. 12 endroits stratégiques des 12 villes hôtes ont déjà été choisis. Les heureux élus sont : Place d’Estação (Belo Horizonte), Esplanade des Ministères (Brasília), Parc des Expositions (Cuiabá), Parc de Barigüi (Curitiba), Plage d’Iracema, Aterrão (Fortaleza), Memorial Encontro das Águas (Manaus), Plage do Forte (Natal), Place Glênio Perez (Porto Alegre), Marco Zero (Recife), Plage de Copacabana (Rio de Janeiro), Jardim de Aláh (Salvador) et Vale do Anhagabaú (São Paulo).

Les villes hôtes et leurs stades Villes

Stades

Nombre de matchs

São Paulo

Arena Corinthians

6

Rio de Janeiro

Maracanã

7

Minas Gerais

Mineirão

6

Brasília

Estádio Nacional

7

Curitiba

Arena da Baixada

4

Porto Alegre

Beira Rio

5

Cuiabá

Arena Pantanal

4

Manaus

Arena Amazônia

4

Natal

Arena das Dunas

4

Recife

Arena Pernambuco

5

Fortaleza

Castelão

6

Salvador

Fonte Nova

6

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Coupe du monde au Brésil : 12 villes hôtes et des surprises...

45


Ezra Shaw

Clive Rose

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Harry How

Cameron Spencer

Michael Steele

Clive Mason

Jamie Squire

46

Rio fait peau neuve pour accueillir les premiers JO d’Amérique du sud Les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2016, qui auront lieu pour la première fois en Amérique du sud, seront uniques. Tout d’abord Rio de Janeiro, la ville choisie pour recevoir et organiser ces événements prestigieux, est la première ville au monde à être entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce titre a déjà été accordé 18 fois, mais jamais une ville dans sa totalité n’avait encore reçu une telle récompense. Mais la beauté naturelle de la « cité merveilleuse » ne suffit pas et les préparatifs, commencés en 2009, se poursuivent à un rythme soutenu afin qu’elle soit prête, le jour J, à recevoir les meilleurs athlètes de la planète et les touristes du monde entier. Le volume des investissements devrait atteindre R$ 30 milliards et le transport en est l’un des principaux bénéficiaires : construction de couloirs de haute capacité du système de transports en commun, nouvelles routes, modernisation et

extension du métro et trains de banlieue ainsi que l’achèvement du complexe routier de la région. L’aéroport international Tom Jobim, sera également modernisé pour recevoir l’afflux massif de touristes prévu pour les Jeux. L’industrie hôtelière se prépare également. A l’horizon 2016, la ville devrait disposer d’environ 50 000 chambres. Parmi les lieux qui vont changer de look, le projet « Porto Maravilha » ( port merveilleux) va revitaliser non seulement la zone portuaire de Rio, l’une des principales entrées de la cité, mais également le centre historique de la ville qui va recevoir de nouveaux immeubles, hôtels et espaces publiques ainsi que deux musées. Les alentours du stade Maracanã ainsi que le quartier de Quinta da Boa Vista vont eux aussi subir un profond lifting. La dépollution de la baie de Guanabara, prévue avant le début des Jeux, représente

une excellente nouvelle pour tout le monde. Projets sportifs - La région de Barra da Tijuca est en train de finaliser d’importantes installations pour accueillir 20 disciplines olympiques, soit 56% du total, répartis sur 14 sites. Viendra s’y ajouter le village olympique avec 31 bâtiments de 17 étages chacun viendra. Ce seront en tout 3 604 appartements totalisant 10 064 chambres qui seront disponibles autour d’un centre de formation et d’entrainement. En plus de cet ensemble, le légendaire stade du Maracanã se verra doté de quatre nouvelles installations. Le Parc Radical, situé dans le quartier de Deodoro, recevra les compétitions de cyclisme et le Centre National celles de pentathlon moderne. Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro auront lieu du 5 au 21 août 2016 et les Jeux Paralympiques du 7 au 18 septembre.

Fotos: ©Getty Images

Ezra Shaw


CROISIÈRES Le bateau de croisière Sovereign de la compagnie Pullmantur, majordomes sur le MSC Yacht Club et le bateau de croisière Costa Favolosa

Dès novembre de cette année, plus de 270 options de croisières le long du littoral brésilien seront proposées aux visiteurs étrangers. Même en croisière courte de sept nuits, les touristes auront l’occasion de visiter les principales destinations du Brésil. Jusqu’en avril 2013, 15 navires de grandes compagnies maritimes vous proposent des excursions vers différentes destinations du Brésil. Découvrez quelques-unes des options proposées à bord de ces paquebots. Le navire Costa Fascinosa, du groupe Costa Cruzeiros, propose un circuit de neuf jours à la découverte des villes brésiliennes de Santos, Rio de Janeiro et Porto Belo, cette dernière située dans l’Etat de Santa Catarina. Ces croisières incluent une visite à Punta Del Este en Uruguay. Inauguré en mai de cette année, le Costa Fascinosa sera au Brésil pour la première fois. En plus des beautés naturelles qui s’offriront durant la croisière à bord du Fascinosa, le voyageur pourra aussi profiter d’une journée de remise en forme au spa Samsara, équipé de 12 salles de massages thérapeutiques, saunas, salles de relaxation, piscine pour thalassothérapie, bain turque, chromothérapie et restaurant exclusif.

A bord du Costa Favolosa, qui fait également ses débuts dans les eaux brésiliennes, les invités rejoindront Bahia, l’une des destinations préférées des voyageurs étrangers. Le navire Favolosa accostera dans les villes de Salvador et Ilheus, au sud de Bahia, avant de poursuivre sa croisière vers Ilhabela et Rio de Janeiro. Si vous voulez découvrir le littoral argentin et celui de l’Amérique du Sud, levez l’ancre avec les navires Costa Serena et Costa Fortuna, en direction de Buenos Aires, Montevideo et Punta del Este. MSC Cruzeiros offre également une large gamme de circuits le long du littoral brésilien. Deux navires de prestige, le MSC Fantasia et le MSC Magnífica, feront également leur début au large des côtes brésiliennes. A bord du Fantasia, les touristes en quête de luxe choisiront l’option MSC Yacht Club. C’est un espace composé de 71 cabines de luxe ou les invités disposeront d’un salon de réception, d’un restaurant, salons et piscine privée d’où ils pourront admirer, confortablement installés, les paysages magnifiques d’Ilhabela, Ilha Grande, Angra dos Reis, Rio de Janeiro, Búzios et Salvador. Les croisières à bord du Magnifica

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Découvrez le Brésil par la mer

comprendront des visites à Ubatuba, Ilhéus, Maceió, Punta Del Este, Montevidéo et Buenos Aires. La compagnie a confirmé que les navires MSC Orchestra et MSC Musica seront également sur les côtes brésiliennes. Pour ceux qui recherchent la simplicité, le choix se fera entre les navires Grand Celebration, Grand Mistral et Grand Holliday. Les croisières y sont plus courtes, quatre jours seulement, et le forfait inclus les boissons. De plus, simplicité oblige, les touristes n’ont pas à s’habiller en tenues de gala pour dîner avec le commandant de bord... En revanche, ils sont invités à assister à la Noche Blanca ( nuit blanche), où, habillés de blanc, ils pourront rencontrer et prendre des photos avec le commandant du navire, toujours dans un cadre informel. Les croisières organisées à bord de ces trois transatlantiques passent par les villes brésiliennes de Rio de Janeiro, Ilhabela, Porto Belo, Angra dos Reis, Búzios, Itajaí, Salvador et Ilhéus. Le système “tout inclus” est aussi disponible sur les Croisières Pullmantur. La compagnie propose trois navires dans les eaux brésiliennes, l’Empress, le Sovereign et le Zenith. Là, repas et boissons sont inclus dans le prix de la croisière. Les circuits prévus à destination du Sudeste et du Nordeste du Brésil permettront aux visiteurs de découvrir les villes de Recife, Salvador, Rio de Janeiro, Santos, Itajaí, São Francisco do Sul, Búzios et Vitória. Pour les amateurs de croisières de luxe, les navires Splendour of the Seas et Azamara Quest, du groupe Royal Caribbean, se tiennent à votre service. Entièrement rénové, le Splendour of the Sea navigera le long des côte brésiliennes en décembre. Son itinéraire inclus le nord et le sud du Brésil avec Santos, Ilhabela, Búzios, Cabo Frio, Rio de Janeiro, Salvador et Ilhéus. Certaines croisières incluent des escales en Argentine et en Uruguay. A bord du Azamara Quest, le passager aura l’occasion de faire des croisières plus longues, certaines jusqu’à 16 nuits. Le navire partira de Rio de Janeiro et Buenos Aires et fera escale à Natal, Recife, Salvador et Paraty. A bord un service parfait et une cuisine gastronomique exceptionnelle vous attend.

47


TOURISME DURABLE

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Les visiteurs étrangers unanimes : Le Brésil est prêt pour les grands événements a venir

48

Le Brésil lance une politique pour le respect de l’environnement Dans le sillage des grands événements qui vont avoir lieu au Brésil dans les années qui viennent, comme la Coupe du monde et les Jeux Olympiques, le secteur touristique brésilien se positionne dans le domaine du tourisme durable. C’est à l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) que le gouvernement fédéral a précisé ses stratégies dans le domaine du développement durable en y incluant l’industrie touristique. La création d’un Passeport Vert constitue l’une de ses stratégies. Il s’agit d’une campagne mondiale visant à encourager les touristes à réfléchir sur leurs choix de destination et leurs comportements, en tant que consommateurs, une fois sur place. L’idée est de sensibiliser le touriste à la préservation de l’environnement et à l‘amélioration de la qualité de vie des autochtones

C’est la ville historique de Paraty, dans l’Etat de Rio de Janeiro, qui a été choisie pour accueillir le projet pilote de cette campagne. Cette municipalité a déjà traduit dans les faits de nombreuses initiatives liées au tourisme durable

sur les lieux visités. La campagne dont le slogan est “Un tourisme durable pour une planète vivante”, utilise les médias classiques et numériques ainsi que les réseaux sociaux pour sa diffusion. Cette campagne dont le site officiel est sur Facebook est également disponible en téléchargement. Vous y trouvez tous les conseils pour un tourisme écologiquement conscient. Ceci inclut le choix de la destination, ce qu’il faut apporter ou non dans ses bagages, comment se déplacer, où dormir, où manger, comment se divertir et comment se comporter au quotidien avec les différentes populations et écosystèmes rencontrés. C’est la ville historique de Paraty, dans l’Etat de Rio de Janeiro, qui a été choisie pour accueillir le projet pilote de cette campagne. Cette municipalité a déjà traduit dans les faits de nombreuses initiatives liées au tourisme durable.

La plupart des étrangers ayant participé au Rio +20 estime que le Brésil est prêt pour recevoir les grands événements à venir : la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux Olympiques en 2016. Dans une enquête réalisée par le gouvernement fédérale et annoncée au cours de la conférence Rio+20, 81% des personnes interrogées pensent que la ville, à travers ses services et ses infrastructures touristiques, est apte à recevoir les grands événements à venir, incluant la Coupe des confédérations et la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2013. L’étude, commandée par Embratur, a été réalisée auprès de 228 personnes de 42 pays différents dont des délégués et des journalistes étrangers ayant participé au Rio +20. La sécurité a été évaluée positivement par 72% des personnes interrogées, le nettoyage public par 62%, les services de taxi par 63%, la téléphonie et Internet par 46%. Les restaurants ont reçu 75% d’approbation, les hôtels 53% et 56% pour l’aéroport international de Rio de Janeiro. En ce qui concerne leurs séjours dans le pays, 68% affirment que leur expérience au Brésil a dépassé leurs expectatives et que l’image du pays s’est améliorée, pour 59% d’entre eux. En conclusion, 97% des personnes interrogées se sont dit prêtes à revenir au Brésil.

Coupe du monde et Coupe des confédérations Au cours de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, Rio +20, a été annoncé que les stades où se disputeront les matches de la Coupe du monde 2014 serviront d’exemples dans le domaine d’une construction soucieuse de préserver l’environnement. Parmi les 12 sites choisis pour cette Coupe du monde, dix ont déjà postulé pour obtenir la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), délivré par l’organisation Green Building Council (GBC) - Le World GBC est un réseau international fondé en 2002, ayant pour mission d’accélérer la transformation du cadre bâti vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement.


TECHNOLOGIE

Top Resa - Paris - Septembre 2012

49

Découvrez le Brésil en un seul clic Aujourd’hui, beaucoup connaissent l’importance et l’utilité des applications, ces programmes développés dans le but d’aider l’utilisateur à travailler ou surfer sur son ordinateur ou sur son téléphone mobile. Plusieurs entreprises ont déjà investi dans ce domaine de l’interactif. C’est le cas d’Embratur (Institut du tourisme brésilien) qui intensifie sa présence sur ces médias numériques afin de mieux assoir la diffusion à l’étranger des destinations touristiques brésiliennes. Cette nouvelle approche répond à la demande du marché. En effet, selon l’enquête « marché touristique internationale 2010 », menée par l’Institut de recherches économiques (Fipe), environ un tiers (30,9%) des étrangers qui viennent au Brésil organisent leur voyage via Internet. Embratur vient de lancer un nouvel outil de communication numérique afin de conserver sa position face à la concurrence dans le domaine des destinations touristiques internationales.

Grâce à Facebook, l’application Trip Planner (Planifier son voyage) (www.facebook.com / VisitBrasil) fournit des informations pratiques sur les séjours au Brésil. Cette nouvelle application met directement en contact les touristes potentiels et les fournisseurs brésiliens de produits touristiques. Le Trip Planner fait partie de ces nouveaux outils numériques qui permettent à Embratur d’élargir sa promotion du Brésil. Vous y accédez sur Facebook mais aussi sur Brand Channel do Brasil, disponible sur Youtube. Ce canal, développé en partenariat avec Google, vous aide à préparer votre voyage au Brésil sous une forme interactive en mettant à votre disposition images vidéo et un tas d’informations pratiques. En accédant à la page, vous répondez simplement à quatre questions : Date de votre voyage, durée, seul ou accompagné et les motifs de ce voyage (shopping, loisirs, sport, plage, nature et culture). A partir de là, l’application fournit une liste des destinations et des attractions susceptibles de vous convenir.

Sur Brand Channel, le touriste rencontre les vidéos postées par d’autres internautes et visualise sa destination et sa localisation sur Google Maps. Avec Trip Planner, il recevra également des conseils de TripAdvisor (conseiller pour votre voyage) et pourra faire partager sa destination avec ses amis sur Facebook. Une autre application développée par Embratur : « Guia Online Viaje Legal » (Voyagez en ligne, Voyagez super) (www.viajelegal.turismo.gov.br). Dans ce guide en ligne vous trouverez de multiples informations pratiques comme les démarches à suivre en cas de perte de bagages, retard de vols aériens et toutes les précautions à prendre pour que votre voyage se passe le mieux du monde. Le site vous informe également de la nécessité de consulter la liste émise par Mtur (Ministère du tourisme) des professionnels du tourisme sur « cadastur », afin de vérifier si les agences, guides, hôtels et prestations de service que vous avez choisis sont licites.


Top Resa - Paris - Septembre 2012

50

Visiter le Brésil dans la paume de votre main ! Voici quelques applications indispensables si vous voulez vous rendre au Brésil. Elles sont multiples, s’adressent à tous et faciliteront votre séjour. Brasil 360° (Brésil 360 °) Embratur a développé une application qui vous permet de visiter à 360 ° les attractions touristiques du pays. Vous pourrez visualiser ce qui vous attend au niveau touristique dans les villes hôtes de la Coupe du Monde 2014. Pour s’y rendre, il vous faut installer l’application Brasil 360 ° disponible gratuitement sur App Store (Pour iPhone). Infraero Voos (Vols Infraero) L’application permet de visualiser en temps réel les horaires des vols dans les principaux aéroports du pays. L’application comprend également le Guia do Passageiro (Guide du passager), indispensable pour ceux qui prennent l’avion. (Pour iPhone et BlackBerry) Rio Wonders (Merveilles de Rio) Vous permet d’avoir instantanément en main un guide touristique complet sur Rio et ses environs. La manipulation est extrêmement simple. Après avoir installé l’application sur votre appareil, vous trouverez un menu avec dix canaux d’information, ainsi que deux applications internes: Meu Programa (mon programme) et Help Talk (coup de pouce pour communiquer), cette dernière application vous permet d’avoir à votre disposition plus de 400 phrases audio, traduites en portugais. (Pour iPhone, Android, iPod Touch ou iPad) SP Mobile Cette application vous permet d’accéder à toutes les informations concernant l’offre touristique et culturelle de la ville de São Paulo en plus de conseils sur les hôtels, restaurants, auberges de

jeunesse et autres informations utiles comme les numéros de téléphone indispensables, services, itinéraires et cartes. Mention spéciale à Click To Call (cliquer pour appeler) qui identifie les numéros de téléphone à appeler en cliquant simplement sur le texte. Cette dernière application permet d’accéder aux sites des établissements, aux filtres de recherche, au GPS et au calcul d’itinéraires. (Pour smartphones et tablettes) Minas Gerais Vous permet d’accéder aux informations de base des principales destinations touristiques de l’Etat afin d’organiser votre voyage : conseils sur les hôtels, visites touristiques, principales attractions, restaurants, informations générales etc… (Pour iPhone et Android) Guia Rota 232 (Guide de la route 232) Vous emmène à travers l’Etat du Pernambuco à la découverte de sa gastronomie, de son artisanat et de sa culture. L’application vous permet également d’aller à la rencontre des 95 établissements qui sont situés le long du tronçon de 553 km de cette route considérée comme

la «colonne vertébrale» de l’État. (Pour iPhone et Smartphones équipés Android) Curtacuritiba (Raccourci Curitiba) C’est un guide de Curitiba avec les principaux sites touristiques que compte la ville comme ses parcs, forêts et musées. L’application dispose également d’un agenda mensuel des manifestations. Elle est gratuite et fournit de multiples informations non seulement sur le tourisme, mais aussi sur l’hébergement, la restauration ainsi que des conseils pour faciliter vos déplacements à travers la ville. (Gratuit sur Apple Store et Android Market) Bahia Le portail officiel du tourisme de l’État de Bahia (www.bahia.com.br) dispose d’une version mobile. Bien que petite, cette dernière vous permet un accès rapide à des informations sur les sites touristiques de la ville et de l’Etat, l’agenda culturel et les prévisions météo pour l’ensemble des sites touristiques à visiter… Le contenu de ces informations est disponible en trois langues: portugais, anglais et espagnol. (Pour iPhone, Blackberry et smatphones)


Améliorer l’offre touristique, mettre en adéquation les questions de transports et de durabilité avec les défis mondiaux qui se présentent et augmenter le nombre des touristes français sur les côtes brésiliennes et à l’intérieur du pays, tels sont les objectifs que s’est fixé le ministère du Tourisme pour les années à venir. La France se classe aujourd’hui au 7èm rang mondial pour le nombre de touristes se rendant au Brésil. En 2011, 208 000 Français sont venus visiter le Brésil. Sur la base de ces données, le Brésil, en partenariat avec Héliades, l’un des principaux voyagistes français, a organisé, cette année, un Workshop dans les villes de Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Nice, Marseille, Lyon et Paris. Dans chacune d’entre elles, une quarantaine d’agents de voyages ont eu droit à une présentation du Brésil et des 12 villes qui accueilleront la Coupe du monde de football 2014. « Nous avons commencé à intensifier la promotion des 12 villes hôtes et de leur région afin d’encourager les touristes à diversifier leurs destinations au Brésil », explique Gaston Vieira, ministre du Tourisme. A cette occasion, environ 320 agents de voyages ont pu découvrir ces destinations et leurs intérêts. Aujourd’hui, le secteur touristique représente 3,6% du PIB national avec R$ 78,5 milliards Principaux pays émetteurs

Gastão Vieira, ministre du Tourisme

de recettes. Pour le ministre l’objectif est, qu’en 2022, le Brésil puisse figurer parmi les trois premières économies mondiales en matière de tourisme. Ce secteur vient de connaître de récents succès avec, en 2011, des records en matière de change, d’entrée des touristes étrangers et en nombre de vols domestiques enregistrés. 2011

Participation %

Aujourd’hui le tourisme joue pleinement son rôle dans le domaine du développement durable. Pour augmenter la part du tourisme dans l’économie, le gouvernement mise sur l’industrie propre, le respect de engagements pris en matière d’environnement et l’augmentation des grands événements internationaux. Le Brésil favorise déjà des initiatives en matière de tourisme durable. Outre l’écologique, Gaston Vieira estime que le pays doit aussi moderniser son accessibilité. « Le ministère du Tourisme investit dans l’accessibilité, les infrastructures, les transports, les services d’information au touriste et la signalétique touristique», conclut-il.

Un accueil professionnalisé

2010 Nombre de touristes

Durabilité et accessibilité : des priorités

Position

Nombre de touristes

Participation %

Position

Argentine

1.399.592

27,12

1.593.775

29,33

Etats Unis

641.377

12,43

594.947

10,95

Uruguay

228.545

4,43

261.204

4,81

Allemagne

226.630

4,39

241.739

4,45

Italie

245.491

4,76

229.484

4,22

Chili

200.724

3,89

217.200

4

France

199.719

3,87

207.890

3,83

Paraguay

194.340

3,77

192.730

3,55

Espagne

179.340

3,47

10º

190.392

3,5

Portugal

189.065

3,66

183.728

3,38

10º

En partenariat avec le gouvernement fédéral, le plan de formation du ministère du Tourisme devrait créer 240 000 emplois d’ici à la Coupe du monde 2014. “Il y aura de nouveaux emplois dans une trentaine de domaines, tous directement liés au secteur touristique : formations d’agents de voyages, de femmes de chambre, de serveurs et de réceptionnistes spécialisés, entre autres”, précise-t-il. Le ministère est en train d’investir R$ 3 milliards afin d’améliorer les infrastructure du pays. 8000 contrats ont été signés avec les Etats et les municipalités afin d’améliorer l’accueil des touristes. Pour le secteur hôtelier, le ministère du Tourisme prévoit des lignes de crédit pour son augmentation et sa modernisation. Viennent s’ajouter à ces investissements, R$ 110 millions qui seront versés aux 12 villes hôtes de la Coupe du Monde 2014. Ci-dessous les secteurs bénéficiaires : 9 Centres d’accueil pour touristes 9 Signalétique touristique 9 Travaux d’accessibilité

Top Resa - Paris - Septembre 2012

Le ministère du Tourisme souhaite faire du Brésil l’une des trois grandes puissances touristiques au monde

51


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Le tourisme au Brésil ne sera jamais plus le même après les méga-événements

52

Le Brésil se prépare à recevoir, dès l’année prochaine, plusieurs méga- événements, à commencer par les Journées mondiales de la jeunesse qui devraient réunir à Rio de Janeiro environ deux millions de jeunes en 2013. La même année, la Coupe des confédérations est confirmée. En 2014 ce sera le tour de la Coupe du monde de football qui se tiendra dans 12 grandes villes du pays et, en 2016, Rio accueillera les Jeux olympiques. C’est pour toutes ces raisons qu’Embratur, l’Institut du tourisme brésilien et l’entité responsable de la promotion du pays à l’étranger, conscient de l’intérêt croissant que suscite le Brésil pour les marchés internationaux et en particulier pour la France, a récemment lancé à Londres une campagne internationale pour promouvoir le Brésil comme destination touristique dans le monde. Sous le slogan « Le monde se rencontre au Brésil. Venez y célébrer la vie », la campagne se concentre sur les grands événements sportifs que le pays va organiser ces quatre prochaines années. “La campagne met l’accent sur l’ouverture et la convivialité qui caractérisent le peuple brésilien”, déclare Flavio Dino, président d’Embratur. Celui-ci définit la nouvelle campagne : « Nous sommes la synthèse des rythmes qui propagent la vie et quand vous le percevez vous êtes déjà en train de danser avec nous. Nous sommes la chaleur d’une étreinte. Nous sommes les saveurs et les couleurs de nos repas. Nous sommes l’art des musées et le talent des artistes populaires. Le Brésil n’est pas facile à décrire, mais tout le monde peut le sentir. Et sentir, c’est ce qui importe. C’est pour cette raison que le monde se rencontre en arrivant ici ». Classement ICCA ICCA 2011 = “TOP 10” PAR PAYS Classement

PAYS

Nombre d’événements

EUA

759

Allemagne

577

Espagne

463

Angleterre

434

France

428

Italie

363

Brésil

304

Chine

302

Hollande

291

10º

Áutriche

267

l’Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA). Nous avons enregistré des records sur tous ces points en 2011 et ce sera certainement le cas cette année encore. C’est un cercle vertueux. Chaque événement entraine un effet multiplicateur. Le tourisme international ne sera plus le même au Brésil après les méga-événements », conclue-t-il, sur cette note d’espérance.

Priorité donnée au tourisme d’événements et d’affaires

Flávio Dino, Président d’Embratur

Le budget de cette campagne devrait avoisiner les R$ 50 millions d’ici la fin de l’année 2014. Le ministère du Tourisme et Embratur souhaitent encourager les touristes à explorer le Brésil et à le découvrir encore mieux. Pour cela il compte s’appuyer sur les nouveaux medias, on line, etc… mais aussi sur les médias traditionnels comme la télévision et la diffusion à l’extérieur. Le président d’Embratur met également l’accent sur les racines du Brésil et les caractéristiques propres à ses habitants. Se référant aux résultats obtenus récemment lors d’une étude de marché, il poursuit « Nous allons donc appuyer toutes les actions d’Embratur en ce qui concerne la culture, les arts et la gastronomie. Nous voulons que le visiteur se sente le bienvenu dans une société multiculturelle, ouverte au tourisme que ce soit pour les loisirs ou les affaires. C’est un changement radical dans la façon d’attirer le touriste, on va le prendre là où il veut être pris, dans les vibrations, l’émotion et l’expérience », ajoute-t-il. Pour Flavio Dino, la compétitivité est à prendre en compte : «Inutile d’investir des millions si le pays n’est pas préparé. La compétitivité c’est le nerf de la guerre », admet-il. Sur l’augmentation du nombre de visiteurs étrangers, il exprime son optimisme à partir de trois indicateurs. « Nous allons dépasser la barre des cinq millions. L’augmentation des touristes est constante, de même que l’entrée des devises et les événements labellisés par

Afin de consolider la vocation nationale dans le secteur d’événements internationaux, Embratur a présenté, en juillet, son Programme de soutien au financement et à la promotion d’événements. Pour Flavio Dino, le principal intérêt de ce secteur est que ses manifestations se tiennent en dehors des périodes de haute saison. « En conséquence, ce programme devrait résoudre la question saisonnière, assurant un flux d’occupation continue pour les hôtels et agences de tourisme», explique Flavio. « Nous voulons faire du Brésil une plaque tournante pour les grands événements internationaux. Selon des études réalisées concernant la demande touristique internationale, le secteur de négoce, événements et conventions, représente actuellement 23% des motifs de voyage des étrangers dans le pays ». L’objectif du Brésil est d’accueillir encore plus d’événements et de grandes manifestations internationales afin de se hisser parmi les cinq premiers dans le classement de l’ICCA. Des statistiques publiées en 2012 révèlent que le Brésil a gagné deux places dans ce domaine, passant de la 9ème à la 7èm place, tout en restant le seul pays d’Amérique latine à figurer parmi les 10 premiers au monde. Au total, le pays a reçu 304 événements labellisés internationaux selon les critères de l’ ICCA, lesquels sont : événements itinérants, périodicité fixe, réalisés au moins trois fois avec 50 participants au minimum. Ce chiffre représente une croissance de 10% par rapport à l’année précédente, période pendant laquelle 275 événements ont été organisés.


Brésil et France :

un partenariat qui fonctionne villes hôtes de la Coupe du monde de football 2014. Avec les grands événements que le Brésil va accueillir, nous allons démontrer la capacité du pays à les recevoir mais également montrer quels sont les centres d’intérêt que ces villes hôtes ont à partager avec le public français. Ces villes seront donc mises en vedette. Parallèlement à cela, nous aurons aussi un pavillon spécial consacré à la promotion du tourisme dont la vitrine sera la culture brésilienne, laquelle fête le 400èm anniversaire de la fondation de la ville de São Luís do Maranhão et les 50 ans du classement d’Olinda au patrimoine mondial de l’humanité. Selon une enquête menée en 2010 par la Fipe (Fondation Institut de recherches économiques), à la demande du ministère du Tourisme et d’Embratur, les touristes français restent en moyenne 21,7 jours au Brésil. Ceux dont les motifs de voyage sont les loisirs restent en moyenne 16,9 jours. Ceux qui viennent pour les affaires ou les grandes manifestations restent en moyenne 17,4 jours. Pour les autres motifs, comme la visite à des amis ou à des parents, la durée de leur séjour est de 23 jours. Toujours selon la même enquête, 19,2% des touristes français déclarent que leur voyage au Brésil a dépassé leurs expectatives et 62% d’entre eux se déclarent pleinement satisfaits. C’est au total un taux de satisfaction de 81,2 %, un chiffre que l’on retrouve dans les 95,2% de personnes interrogées qui déclarent qu’ils reviendront au Brésil. Marco Lomanto nous explique les stratégies développées. « Nous travaillons sur plusieurs fronts. D’abord sur le fond qui comprend roadshows, ateliers et formations de vente, tout cela avec l’objectif de donner au public français un maximum d’informations sur les destinations brésiliennes. Mais nous travaillons également sur l’augmentation de notre offre en matière de produits touristiques brésiliens. Dans le domaine des relations avec la presse française, celle-ci est déjà reçue par des professionnels locaux qui leur donnent le maximum d’informations. Parallèlement à cela, des voyages de presse sont organisés. Cette mise en relation avec la presse et les formateurs d’opinion vise bien sûr à divulguer encore plus, auprès des Français, ce que le Brésil a de meilleur à montrer. L’année dernière, nous avons réalisé 4 voyages de presse vers différentes destinations comme São Paulo, Manaus, Recife, Rio de Janeiro et Belo Horizonte. En 2012, 6 voyages ont été déjà organisés ». Marco Lomanto, directeur des produits et destinations touristiques d’Embratur (Office du tourisme brésilien)

La France cible de plusieurs actions promotionnelles de la part d’Embratur Le 25 septembre, à l’initiative d���Embratur, sera donné, en France, le coup d’envoi de « Goal to Brasil », une manifestation pour la promotion des attraits touristiques du Brésil mais aussi des villes hôtes de la Coupe du monde 2014. Elle aura comme invité vedette la ville de Salvador de Bahia. L’objectif est de démontrer la capacité de ces villes hôtes à recevoir les touristes qui ne manqueront pas d’y séjourner. C’est un grand événement qui s’inscrit pleinement dans la politique de marketing d’Embratur. « L’idée est d’exposer au public, dans les moindres détails, ce que chaque Etat a à offrir dans sa culture, sa musique, sa cuisine et dans ses attractions touristiques et montrer qu’ils sont fin prêts à les accueillir. », conclut Marco Lomanto. Parallèlement au lancement de « Goal to Brazil » va se tenir la semaine du Brésil en France, avec la réalisation de nombreuses manifestations initiées par Embratur. Parmi celles-ci, la participation du Brésil comme invité au 40èm salon nautique à flot-Grand Pavois de la Rochelle qui abritera un espace consacré au Brésil où se tiendra un salon d’artisanat et de mode brésilien. La gastronomie brésilienne et de nombreuses manifestations culturelles seront également à l’honneur durant cette semaine du Brésil en France. Cette semaine se conclura sur un séminaire Business Exchange et investissements, organisé en partenariat avec le ministère du Tourisme, l’Ambassade du Brésil en France et la Chambre de Commerce du Brésil en France.

Top Resa - Paris - Septembre 2012

La France se maintient depuis des années dans le groupe des plus gros émetteurs de touristes au Brésil, ce qui en fait l’un des marchés les plus importants pour le pays. Le Plan Aquarela 2020, initiative d’Embratur, prenant en compte cette réalité place la France comme un marché prioritaire qui donne le ton de la promotion du Brésil à l’étranger. L’an dernier 207 890 Français ont visité le Brésil, soit 4% de la totalité des touristes étrangers. La France se classe, en 2011, au 7èm rang mondial pour le nombre de touristes se rendant au Brésil. La France est donc au centre d’un vaste programme qui vise à promouvoir le Brésil dans ce pays. Mis en place par Embratur, ce programme a pour objectif d’attirer encore plus de touristes français dans le pays. Pour atteindre celui-ci, l’Office du tourisme brésilien travaille dans plusieurs directions : marketing promotionnel auprès des réseaux sociaux, publicité, relations avec la presse internationale et approche de tour-opérateurs et agents locaux. De l’avis de Marco Lomanto, directeur des produits et destinations touristiques d’ Embratur, le marché français mérite une attention particulière. Tant et si bien que, pendant et après le salon Top Resa 2012, diverses manifestations auront lieu en France. « L’accent sera mis sur la promotion des

53


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Hôtellerie

54

Un hôtel resort à même une île Des cocotiers centenaires, des jardins tropicaux et 21 kilomètres de plages, voici les privilèges exclusifs qui attendent les hôtes de la resort Transamérica Ilha de Comandatuba. Cette station hôtelière, située sur la côte sud de Bahia à environ 60 km de la ville d’Ilheus, propose 370 hébergements dont des chalets, des appartements et des suites, le tout harmonieusement intégré à la nature avec piscines et restaurants jouxtant l’ensemble. Plus à l’écart, des bungalows vous offriront l’intimité que vous souhaitez. Le complexe comprend 4 restaurants, cinq bars, deux piscines dont une semi-olympique. L’architecture de la deuxième piscine recèle des surprises, comme un pont et une cascade. Ajoutez à cela un terrain de golf de 18 trous de niveau international, une bibliothèque, un magasin de cigares, une salle de gym et un salon de beauté. Heber Garrido, directeur du groupe TGH, espère que l’entreprise atteindra le chiffre d’affaire de R$ 200 millions en 2012, avec un taux Le Transamérica Ilha de Comandatuba de nuit, le restaurant Giardino et la suite bangalô máster

d’occupation de 74%. « En 2011, nous avons fait R$ 140 millions de recettes, avec un taux d’occupation de 65%, soit 35% de plus qu’en 2010 ». Pour arriver à cet objectif, comme le rappelle Heber Garrido, des investissements constants ont été nécessaires pour améliorer, dans tous les domaines, l’accueil de la clientèle. Les enfants sont les bienvenus à l’hôtel. Toute une partie de l’infrastructure est consacrée à ce public afin de permettre aux parents de mieux profiter du lieu. Une équipe de baby-sitter prend en charge les touts petits, une autre, composée de moniteurs, s’occupe des plus de 4 ans. Toutes les activités sont supervisées par un professionnel. Pendant que les enfants se divertissent, les parents peuvent tranquillement s’abandonner aux délices du Spa l’Occitane où six salles de soins et massages les attendent. Soleil, plage, sable fin et une mer calme… De quoi vous satisfaire. Gastronomie - Comme vous pouvez l’imaginer, au Transamérica Ilha de Comandatuba on mange très bien. C’est l’option demi-pension qui est la plus prisée : petit déjeuner, dîner, boissons gazeuses, eaux et jus de fruits sont inclus. En tout, l’établissement compte 4 restaurants dont deux, le Bamboo et le Giardino, sont spécialisés en pâtes, grillades et buffets à thèmes. Situé sur la plage, ce dernier est spécialisé en fruits de mer. Pour les enfants, c’est le Beijú (le Tapioca), qui leur est réservé. Les mères et les nourrices ont également la possibilité de préparer repas et biberons pour tout ce petit monde. Pour les grands qui veulent manger sur le pouce ou prendre un verre, les options ne

Service Hotel Transamérica Ilha de Comandatuba Ilha de Comandatuba, s/nº Tel. (55 73) 3686-1122 ou 0800-012-6060 www.transamerica.com.br

manquent pas. Il y a d’abord le bar à même la piscine principale et puis, si cela ne suffit pas… les autres : le bar du Canal, celui du Carambola, du Capitania et de l’Ocean View. Pendant la journée, c’est du bar du Canal que s’observent les jet-ski et les manœuvres des plaisanciers. Après 23 heures, l’espace se transforme en discothèque, avec concerts de musique. Conventions - L’Hôtel vient d’ouvrir son nouveau centre de conventions. Environ R$ 20 millions ont été investis pour en faire l’un des plus modernes et complets du pays. Un pavillon de 6000 m2, avec une hauteur sous plafond de 8 mètres, abrite 4 salles principales et une quinzaine de salons de travail. Cet investissement répond à la demande croissante dans le domaine des événements d’entreprises au Brésil. Auteur du projet de l’Hôtel Transamérica Ilha de Comandatuba, l’architecte Ricardo Julião a su jouer sur les structures d’origine du bâtiment en les intégrant harmonieusement au nouvel espace ainsi qu’au magnifique paysage de l’ile.


Andrea Marques

Gastronomie

Ne résistez pas aux saveurs de Rio de Janeiro

Divulgação

Mis à part le Christ Rédempteur, le Pain de Sucre et toutes les attractions mondialement connues que vous offre Rio de Janeiro, l’État de Rio vous réserve également quelques bonnes surprises. La cuisine et la gastronomie de ses différentes régions vont, à coup sûr, vous conquérir. Dans les villes de Rio de Janeiro et Niterói, qui forment la région métropolitaine, l’art culinaire se retrouve non seulement au niveau des saveurs mais également dans la palette de couleurs des plats présentés. La cuisine influencée par la culture africaine, indienne et portugaise se reflète dans les différents menus que vous proposeront d’innombrables restaurants. Toutefois, le must reste la traditionnelle feijoada de haricots noirs, mijotée avec différents morceaux de viandes de porc et de bœuf. Ce plat s’accompagne de riz, de farine de manioc frite, de chou, de tranches d’orange et de petits cubes de couenne de porc grillés. Sur la Costa do Sol, au nord de Rio, c’est une profusion de plats à base de poissons et de fruits de mer qui vous attend, sans oublier huîtres, moules et langoustes... Les petits kiosques qui fourmillent le long des plages vous proposeront aussi bien de délicieux amuse-gueules que des plats plus

sophistiqués. Vous aurez également l’occasion d’y croiser de nombreuses manifestations gastronomiques tels que le traditionnel Festival Gastronomique de Buzios, celui des fruits de mer dans la petite bourgade de Rio das Ostras ou celui consacré aux coquillages, à Cabo Frio. Une autre région de Rio de Janeiro qui se distingue par sa cuisine consacrée aux fruits de mer est la Costa Verde, située au sud de l’Etat, qui comprend les municipalités d’Angra dos Reis, Itaguaí, Mangaratiba, Rio Claro et Paraty. Dans cette dernière, les plats sont d’une saveur exotique surprenante. C’est aussi dans les restaurants de Paraty que l’on trouve un des plats les plus traditionnels et des plus savoureux de la région : le poisson aux bananes. En remontant en direction des reliefs montagneux de la Serra Verde Imperial, les surprises sont toujours au rendez-vous avec une grande variété de plats exquis. Le froid qui règne dans cette région a engendré une cuisine originalement épicée. Cette cuisine a subi surtout les influences des différentes colonies d’immigrants qui se sont installées dans la région, allemande et italienne en particulier. La petite ville d’Itaipava, sur la commune de Petrópolis, est l’un des principaux centres gastronomiques de la région. Des dizaines de restaurants vous proposeront une délicieuse cuisine riche et variée. A ne pas rater l’un des événements gastronomiques majeurs de la région : Le Gourmet Petrópolis. Dans la « Vallée du café », la cuisine est le reflet de l’histoire de la région qui était, au siècle dernier, le berceau d’immenses plantations de café soumises au système de l’esclavage. Gardiennes de leurs traditions, les villes et villages de la région offrent de grandes manifestations culturelles comme celle intitulée «Café, Cachaça et Chorinho » (style de musique populaire brésilienne) » qui inclut dans son programme la visite d’historiques plantations

de café ainsi qu’un circuit gastronomique agrémenté de nombreux spectacles culturels. La région des Agulhas Negras présente également une grande richesse culinaire. Mais c’est la truite, le poisson typique de la région, que vous retrouverez le plus souvent dans vos assiettes. Les pignons de pin, une production locale et populaire, sont les vedettes de cette région. Ils ont leur grande fête au mois de mai dans la petite ville de Visconde de Mauá, district de Resende.

Quand la cuisine devient ambassadrice Sachant qu’au-delà des attraits touristiques de Rio de Janeiro la gastronomie s’inscrit à part entière dans la promotion de l’État, le secrétariat d’Etat chargé du tourisme (Setur) et son extension TurisRio ont, depuis l’année dernière, mis en place de nombreuses manifestations afin de promouvoir la cuisine de l’Etat de Rio de Janeiro. Parmi les projets mis en place en 2011, l’idée la plus originale est d’élever la Feijoada brésilienne carioca au rang de monument historique culinaire, l’autre idée étant de participer à la manifestation “Goût du Brésil”, qui aura lieu à Miami, conjointement avec les Etats d’Amazonas et de Bahia – Circuit BRA. Cette année Embratur, l’office de tourisme du Brésil, participe à un projet qui devrait associer, dans une exposition itinérante prévue dans les villes de Miami, Dallas et New York, l’Etat de Rio de Janeiro et les Etats d’Amazonas et de Bahia.

Top Resa - Paris - Septembre 2012

La fameuse feijoada et le poisson à la banane de Paraty

55


Aviation

Comment y arriver De France, il est facile de rejoindre le Brésil. Voici quelques options Top Resa - Paris - Septembre 2012

John M. Dibbs

Air France : Air France propose quatre vols quotidiens au départ de Paris, deux vols à destination de São Paulo et deux autres de Rio de Janeiro. Les tarifs varient selon le jour et la classe choisie. Les vols décollent de Charles de Gaulle aéroport international de jour ou de nuit, selon la destination choisie au Brésil. Les vols se font sur Boeing 777-300, Boeing 777-200 et Airbus A330-200. Call Center: 09 69 39 02 15 /www.airfrance.fr

56

Tam : Au départ de Charles de Gaulle aéroport international, la compagnie brésilienne Tam propose 26 vols hebdomadaires reliant la capitale française aux villes de São Paulo, Rio de Janeiro et Belo Horizonte. Tam propose 5 vols hebdomadaires reliant Paris à Rio. Pour les deux autres destinations les fréquences sont quotidiennes et s’effectuent sur A330. Le premier prix d’un aller retour Paris –Rio est de 424 euros (hors taxes) pour un séjour minimum de 7 jours. Pour São Paulo le prix du billet est à partir de 586 euros (hors taxes).. Call Center: (331) 5353-8000 / www.tamairlines.com

Tap : La compagnie portugaise réalise régulièrement des vols à destination du Brésil au départ de Paris mais également de Nice, Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux. Au total ce sont 18 vols quotidiens à destination de la capitale portugaise. De Lisbonne, la Tap offre 70 vols hebdomadaires à destination d’une dizaine de villes brésiliennes. Pour São Paulo et Rio de Janeiro, ce sont 26 vols hebdomadaires. Porto Alegre, Belo Horizonte, Recife, Natal et Fortaleza font parties des villes desservies par la compagnie. Prix du billet à partir de 540 euros + taxes, au départ des villes françaises. Call Center: (33) 0820 319 320 /www.flytap.com


Profil du touriste français qui visite le Brésil LIEUX LES PLUS VISITÉS

Brasília - DF

LOISIRS

%

7,5

4,9

FINALITÉ DU VOYAGE

5,8

4,3

4,6

%

2007

2008

2009

2010

Soleil et plage

40,0

39,6

32,3

37,8

34,0

Rio de Janeiro - RJ

71,3

59,1

59,1

65,5

55,4

23,8

24,3

25,3

25,6

36,4

Foz do Iguaçu - PR

32,6

26,9

30,1

28,3

27,3

Nature, écotourisme, aventure

Salvador - BA

44,9

29,8

31,8

27,8

23,2

Culture

24,4

24,5

31,8

27,3

22,5

Parati - RJ

14,7

11,6

14,1

15,6

18,7

Sports

2,7

4,8

4,4

5,2

2,2

São Paulo - SP

15,0

24,3

17,6

19,6

16,3

Divertissements nocturnes

1,7

2,3

2,5

1,0

0,4

Angra dos Reis - RJ

3,6

3,4

7,7

14,2

14,2

Voyages d’entreprises

3,5

3,8

1,4

1,8

0,5

Belém - PA

5,7

4,6

4,3

3,7

9,5

Autres

3,9

0,7

2,3

1,3

4,0

Ouro Preto - MG

10,8

6,1

8,8

7,6

6,9

ORGANISATION DES VOYAGES

São Luís - MA

1,4

2,5

5,8

2,5

6,4

Manaus - AM

12,2

7,9

8,6

6,9

5,8

SOURCES D’INFORMATIONS

AFFAIRES, EVÉNEMENTS, CONGRÈS

%

57

2006

2007

2008

2009

2010

Internet

16,7

21,5

26,0

28,9

31,5

Amis et parents

32,6

34,6

28,6

30,3

28,3

Voyages d’affaires

17,7

20,0

14,2

14,4

17,2

Agences de voyage

16,7

9,7

12,1

5,9

7,7

Guides touristiques

12,5

9,2

14,6

16,9

13,2

%

São Paulo - SP

46,9

49,0

49,8

40,7

46,2

Rio de Janeiro - RJ

30,3

27,0

28,7

37,3

32,2

Belo Horizonte - MG

4,8

6,2

5,6

4,7

5,7

Porto Alegre - RS

2,5

6,8

4,1

4,6

5,3

Campinas - SP

4,9

3,6

4,9

2,7

5,0

Foires , événements et congrès

--

1,4

1,1

1,2

0,7

Brasília - DF

2,3

6,7

3,5

3,9

5,0

Brochures et dépliants

0,1

1,2

0,0

0,1

0,1

Curitiba - PR

5,7

8,4

5,1

3,8

4,9

0,3

0,3

0,9

0,2

0,4

Macaé - RJ

1,1

0,3

0,1

1,6

4,2

Ambassades et consulats

Foz do Iguaçu - PR

2,3

5,4

1,8

2,9

3,2

Articles de presse et revues

0,5

0,1

0,1

0,1

0,0

Salvador - BA

5,3

5,1

4,9

4,7

3,1

Programmes TV et radio

0,9

0,5

0,1

0,0

0,0

Offices de tourisme brésiliens

0,4

0,2

0,3

0,5

0,1

0,2

0,5

0,0

0,0

0,0

1,4

0,8

2,0

1,5

0,8

AUTRES MOTIFS

%

Rio de Janeiro - RJ

38,1

35,5

35,5

36,3

36,2

São Paulo - SP

27,4

27,6

33,2

25,3

32,7

Salvador - BA

14,5

16,0

13,6

10,5

12,4

Annonces ou campagnes publicitaires

Belo Horizonte - MG

6,1

10,5

5,7

8,7

6,8

Autres

Parati - RJ

8,4

2,8

7,5

7,0

6,7

Florianópolis - SC

6,2

5,7

5,9

3,9

5,6

VIA AGENCES DE VOYAGE

Curitiba - PR

5,7

7,9

6,3

5,5

5,4

Recife - PE

3,8

4,3

3,5

4,4

5,3

Foz do Iguaçu - PR

7,1

4,9

8,5

5,2

5,3

Top Resa - Paris - Septembre 2012

2006

%

Forfaits

21,9

14,2

11,8

8,3

6,3

Divers

27,8

26,9

18,3

20,3

15,5

Non utilisé

50,3

58,9

69,9

71,4

78,2


Top Resa - Paris - Septembre 2012

Institutionnel

58

Nom officiel : République Fédérale du Brésil. Capitale : Brasilia. Localisation : Est de l’Amérique du Sud. Superficie : 8.514.205 km2. Langue : Portugais. Estimation nombre d’habitants : 190.722.694 (2010). (Source : Institut Brésilien de Géographie et Statistiques -IBGE). Religion dominante : Catholicisme Présidente : Dilma Vana Rousseff Ministre du Tourisme : Gastão Vieira Monnaie : Real (R$) Taux de change: Euro 1,00 = R$ 2,49; Dollar U$ 1,00 = 2,02 R$ (15/08/2012). Décalage horaire : A Brasilia : -5h par rapport à la France. Produit Interne Brut : le PIB du Brésil en 2011 représente R$ 4,143 milliards (en hausse de 2,7% par rapport à 2010). (Source : Banque Centrale du Brésil - BCB) PIB par habitant à prix courants : en 2011 il se montait à R$ $ 21 252, en hausse de1, 8% par rapport à 2010. (Source: IBGE, BCB). Tourisme au Brésil, recettes : U$ 10,50 milliards (2010). (Source: BCB). Aéroports : 68 Ports : 54 Réseau routier : 1, 7 million de kilomètres Réseau ferroviaire : 31 000 kilomètres Economie: selon les études divulguées début 2010 par le World Travel and Tourism Council (WTTC) le Brésil occupe le 6èm rang pour son économie touristique, sur un total de 181 pays ayant participé à cette étude. Selon ces mêmes données, le Brésil, pour son tourisme, arrive en tête des pays d’Amérique latine. Ce classement à l’échelle mondiale met en avant l’impact que représente le tourisme en termes de création d’emplois directs et indirects, d’investissements publics et privés, de génération de devises et de retombées directes et indirectes sur le PIB national. Tourisme d’Evénements : le Brésil se situe au

7èm rang de l’Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA) avec, en 2011, 304 rencontres internationales organisées dans le pays. Les villes de Rio de Janeiro et São Paulo occupent respectivement la deuxième et troisième place pour les villes ayant organisées le plus d’événements en 2011, selon les critères de l’ICCA avec respectivement 69 et 60 événements. Crédits alloués au secteur touristique: R$ 8.609.265.000,00 (2011). Sources: Mtur avec les statistiques des Institutions Financières Fédérales : Banco do Brasil, Caixa Econômica Federal, Banco Nacional de Desenvolvimento Econômico e Social, Banco do Nordeste et Banco da Amazônia Ecotourisme : Près de quatre millions de personnes, brésiliens et étrangers, pratiquent le tourisme d’aventure au Brésil, sachant que 20% des étrangers viennent y chercher le contact avec la nature et l’aventure. A leur disposition, ce sont 8, 5 millions de km2 de parcs naturels, de réserves de biosphère et de zones de préservation de l’environnement – un grand nombre classé par l’UNESCO comme Patrimoine Naturel de l’Humanité. Capacité hôtelière : Nombre d’établissements d’hébergement (hôtels, motels, apart hôtels, pousadas, pensions et auberges de jeunesse en autres) en 2011: 7479 avec 327 678 unités d’hébergements et une capacité de 741 303 lits Source : IBGE Débarquement de vols internationaux : 6. 534. 244 (2008) ; 6. 483. 944 (2009) ; 7.902.531 (2010) ; 9.005.165 (2011) et 5.463.352 (de janvier à juillet 2012). (Source : Entreprise Brésilienne des Infrastructures Aéroportuaires Infraero). Débarquement de vols domestiques : 49. 996. 810 (2007), 48.266.730 (2008), 55.856.928 (2009), 68.258.268 (2010) 79.049.171 (2011) et 49.030.705 (de janvier à juillet 2012). (Source : Entreprise Brésilienne des Infrastructures Aéroportuaires -Infraero). Sommes dépensées par les touristes

étrangers : 4, 953 milliards U$D (2007) ; 5, 785 milliards U$D (2008) ; 5, 305 milliards U$D (2009) ; 5, 919 milliards U$D (2010) ; 6, 655 milliards U$D (2011) et 4, 017 milliards U$D (entre janvier et juillet 2012). (Source : Banque Centrale du Brésil). Sommes dépensées par les touristes brésiliens à l’étranger : 8, 211 milliards U$D (2007), 10, 963 milliards U$D (2008), 10, 898 milliards U$D (2009) ; 16, 422 milliards U$D (2010) ; 21, 264 milliards U$D (2011) et 12,712 milliards U$D (entre janvier et juillet 2011). ( Source : Banque Centrale du Brésil). Nombre de touristes entrés au Brésil : 5. 050. 099 (2008) ; 4.802.217 (2009) ; 5.161.379 (2010) ; 5.433.354 (2011). (Source : Département Police Fédérale et Ministère du Tourisme). Nombre de touristes français entrés au Brésil : 207.890 (2011). La France occupe le septième rang mondial pour le nombre de touristes qui visitent le Brésil et le troisième pour l’Europe. Pour le Brésil, la France est considérée comme un marché d’importance majeure. (Source : Département Police Fédérale et Institut Brésilien du Tourisme-Embratur). Durée de séjour moyenne des touristes français au Brésil : 21,7 jours (2010). Dépense moyenne quotidienne d’un touriste français au Brésil : 66,18 U$D (2010). Touristes français satisfaits de leur séjour au Brésil : 81,2 % (chiffre supérieur et conforme aux expectatives de 2010). Indice d’intention de revenir au Brésil : 95,2% (2010). Motifs de la venue des touristes français au Brésil (2010) : Loisirs (35,5%), Négoces, événements et congrès (25 %) Autres motifs (39,5%). Ambassade du Brésil en France : Ambassadeur: José Mauricio Bustani. Adresse : 34 cours Albert 1er, 75008, Paris. Tel : +33 (0) 1 45 61 63 00 Fax: +33 (0)1 42 89 03 45 E-mail: tourisme@bresil.org.

Site: paris.itamaraty.gov.br Consulat Général du Brésil en France : Adresse : 65, Avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris. Fax: +33 (0)1 45 61 19 82. E-mail: consulat@ cgbresil.org. Site: www.cgbresil.org Ambassade de France au Brésil : Ambassadeur : Yves Edouard Saint-Geours. Adresse: SES Av. das Nações, lote 04, quadra 801 - CEP : 70404-900, Brasília - DF – Tel.: (55-61) 3222-3999. Fax: (55-61) 3222-3917. Site: www.ambafrance-br.org. Consulats de France au Brésil: Brasília Adresse: SES Av. das Nações, lote 04, quadra 801 - CEP : 70404-900 - Brasília – DF. Tel: (55-61) 3222-3999. Fax: (55-61) 3222-3917. Site: http:// brasilia.ambafrance-br.org. Recife – Adresse: Av. Conselheiro Aguiar, 2.333, Edíficio João Roma, 6°Andar - Boa Viagem, CEP 51020-020. Tel: (55-81) 3117-3290. Fax: (55-81) 3117-3280. Site: http://recife.ambafrance-br.org. Rio de Janeiro – Adresse: Av. Presidente Antonio Carlos, 58, Centro, CEP 20020-010. Tel: (55-21) 3974-6699. Télécopie: (55-21) 3974-6861/6864. Site: http://riodejaneiro. ambafrance-br.org. São Paulo – Adresse: Avenida Paulista, 1.842 - Torre Norte, 14 étage, CEP 01310200. Tel.: (55-11) 3371-5400. Télécopie: (55-11) 3371-5410. Adresse électronique: cgfsaopaulo@ yahoo.fr. Site: http://saopaulo.ambafrance-br.org. Atout France Brésil – Adresse: Av. Paulista, 509, 10º andar - Cj. 1.008, Cerqueira Cesar, São Paulo, SP, CEP 01311-000. E-mail: info.br@franceguide. com. Site: www.franceguide.com. Ne reçoit pas le public. Permis de conduire : pour conduire au Brésil, il est demandé le permis original en cours de validation et le passeport. Vaccins : le vaccin contre la fièvre jaune est recommandé à tous les touristes souhaitant visiter les états suivants : Acre, Amazonas, Amapá, District Fédéral, Goiás, Maranhão, Mato Grosso do Sul, Pará, Rondônia, Roraima et Tocantins. Il est recommandé de se faire vacciner 10 jours avant le départ.

Entités brésiliennes en relation avec le tourisme Tourisme officiel: Portail du tourisme brésilien : www.braziltour.com (Ministère du Tourisme et Institut Brésilien du Tourisme - Embratur ). Ministère des Affaires Etrangères (www. mre.gov.br) Service des douanes : Recette Fédérale du Brésil (www.receita.fazenda.gov.br); Département de la Police Fédérale (www. dpf.gov.br). Agences de Voyages : Association Brésilienne des Agences de Voyages –Abav (www.abav.com.br); Fédération Nationale du Tourisme – Fenactur (www.fenactur.com.br); Association brésilienne des agences de voyagecorporatif- Abracorp (www.abracorp.org.br); Association Brésilienne des Organisateurs de Voyages d’Affaires : Abgev (www.abgev. org.br). Assistance voyage: Association Brésilienne des cartes d’assistance – ABCA (www. abca.tur.br). Aviation : Agence Nationale de l’Aviation Commerciale -Anac- (www.anac.gov.br); Conseils au passager avant l’embarquement (www.anac.gov.br/horadeviajar); Entreprise Brésilienne des Infrastructures Aéroportuaires- Infraero- (www.infraero.gov. br); Association Brésilienne des Entreprises de Transport Régional Aérien- Abetar (www. abetar.com.br). Banques officielles : Banque centrale du Brésil – BCB (www.bcb.gov.br); Banque du Brésil – BB (Banco do Brasil); Banque nationale de développement économique et social - BNDES (www.bndes.gov.br); Caixa (www.caixa.gov.br).

Villes : Association Nationale des Secrétaires et Directeurs du tourisme des capitales - Anseditur (www.anseditr.org.br) Conventions: Confédération Brésilienne des Conventions et Visiteurs Bureaux - CBC&VB (www. www.cbcvb.org.br). Coupe du Monde de Football 2014: www. copa2014.turismo.gov.br Croisières : Association Brésilienne des Représentants d’Entreprises Maritimes -Abremar(www.abremar.com.br). ); Secrétaire spécial des ports (www.portosdobrasil.gov.br); Agence nationale de transports par voie fluviale– Antaq (www.antaq.gov.br). Culture: Ministère de la Culture – MinC (www. cultura.gov.br); Institut du Patrimoine Historique et Artistique National – Iphan (www.iphan.gov.br) Education et Echanges: Association Brésilienne des Diplomés en Tourisme - Abbtur (www.abbtur. org.br); Association Educative Brésilienne Langues et Voyages – Belta (www.belta.org.br). Entreprenariat: Aide aux micro et petites entreprises – Sebrae (www.sebrae.com.br) Organes touristiques: Confédération Nationale du Tourisme – CNTur (www.cntur.com.br); Confédération Nationale du Commerce des marchandises, Services et Tourisme – CNC (www. portaldocomercio.org.br). Etats: Forum National des Secrétaires d’Etat et gestionnaires du Tourisme – Fornatur (www. fornatur.com.br) Evénements : Association Brésilienne des Entreprises d’Evènements –Abeoc (www.abeoc.org.br) Association Brésilienne des Centres de Conventions et Expositions (www.abraccef.org.br) Exportation: Agence Brésilienne de promotion des exportations et de l’investissement – Apex Brasil (www.apexbrasil.com.br).

Gastronomie: Association Brésilienne de Gastronomie, Gîtes et Tourisme -Abresi (www. abresi.com.br) Association Brésilienne de Bars et RestaurantsAbrase (www.abrasel.com.br) GLBT : Association Brésilienne de Tourisme pour les Gays, Lesbiennes et Sympathisants - Abrat GLS (www.abratgls;com.br). Golf: Bureau Brésilien du Golf (www.braziltour. com/golf); Confédération Brésilienne de Golf (www.cbg.com.br). Guides touristiques : Association brésilienne des guides touristiques – ABGTur (www.abgtur.tur.br) Hôtellerie : Association Brésilienne de l’Industrie Hôtelière ABIH-( www.abih.com.br) Association Brésilienne des Resorts (www. resortsbrasil.com.br) Forum de Opérateurs Hôteliers du Brésil- Fohb-( www.fohb.com.br) Fédération Brésilienne de l’habitat et de l’alimentation – FBHA (www.fbha.com.br). Bijoux et métaux précieux : Institut Brésilien de pierres et métaux précieux – IBGM (www.ibgm. com.br). Location de voitures : Association Brésilienne des loueurs de voitures -Abla-( www.abla.com.br). Association Nationale des entreprises de location de véhicules et flotte – Anav (www.anav.org.br). Environnement : Ministère de l’Environnement - MMA (www.mma.gov.br); Institut Chico Mendes pour la Conservation de la Biodiversité – ICMbio (www.icmbio.gov.br). Musées : Institut Brésilien des Musées – Ibram (www.ibram.gov.br). Tours Opérateurs : Association Brésilienne des Tours Opérateurs –Braztoa- (www.braztoa.com.br) Parcs Thématiques : Association des Entreprises de Parcs de Loisirs du Brésil -Adibra (www.com.br);

Syndicat National des Parcs et Attractions Touristiques -Sindepat (www.sindepat.com.br) Patrimoines Culturels de l’Humanité au Brésil : www.braziltour.com/heritage. Recherche: Institut Brésilien de Géographie et Statistiques - IBGE (www.ibge.gov.br); Fondation Getúlio Vargas – FGV (www.fgv.br). Développement durable: Institut Marca Brésil – IMB (www.marcabrasil.org.br) Transport Terrestre : Agence Nationale pour les Transports Terrestres - ANTT-( www. antt.gov.br) Tourisme d’Aventure : Association Brésilienne des Entreprises de Tourisme d’Aventure -Abeta (www.abeta.com.br); Société Brésilienne pour l’Aventure – BAS (www.bas.org.br). Tourisme Afro- Ethnique : Fondation Culturelle Palmares (www.palmares.gov.br); Association Nationale du tourisme AfroBrésilien – Antab (www.antab.com.br). Tourisme Chemins de Fer : Association Brésilienne des Opérateurs de Trains Touristiques et Culturels -Abottc- www. abottc.com.br) Tourisme Immobilier: Association pour le Développement Immobilier et le Tourisme au Brésil – AditBrasil (www.adit.com.br). Tourisme Nautique: www.braziltour.com/ coast. Tourisme Réceptif : Association Brésilienne de Tourisme Réceptif -Bito(www.bito.com.br). Tourisme Rural: Institut de Développement du Tourisme Rural – Idestur (www. turismorural.org.br). Tourisme Social: Association Brésilienne de Coopératives et Clubs de Tourisme Social – Abrastur (www.abrastur.com.br).


Paris - France

Edition Spéciale Top Resa - Paris - Septembre 2012 - Distribution Gratuite

Edition Spéciale Top Resa

Culture, écotourisme, négoces et plages Septembre 2012

Toujours de bons motifs pour visiter notre pays


Top Resa 2012