Page 1


MAYOTTE

BLOCS

ARRIVAGE :

RTES - ACCESSOIRES POUR PO ES, ANTI PANIQUE, ETC.) (BUTÉE SOL, FERME-PORT LIQUES SPÉCIAL - BLOCS PORTES MÉTALT ET BLOCS PORTES ENTRÉE DE LOGEMEN ÉDIUM EI 60 - EI 30 LA ZONE NEL DÉPÔT AU COEUR DE EN BOIS PAREMENT M 18 98 23 39 06 ATION THERMIQUE m - PLACO MUR AVEC ISOL tteblocsportes@gmail.co

PORTES

mayo

PLACO HYDROFUGE BA13de

17,50€

AYOTTE ! PRIX IMBATTABLES À M

Papeterie

à partir

ANNÉIENES CE D’EXPÉR

RENTRÉE FUTÉE AVEC SOMACO PAPETERIE

DE

MAYOT TE

Centre Maharajah - Kawéni

CAHIER 96 PAGES A4

FEUILLES MOBILE A4 SEYÈS 100 PAGES

STYLO BILLE AMY BLEU, NOIR, VERT, ROUGE

0,10€

0,95€

0,95€

3

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Le mot de la rédaction

Bonnes vacances ! Et voilà, pour Mayotte Hebdo comme pour beaucoup d'autres entreprises du territoire, l'heure des vacances a sonné ! Elles nous permettront de prendre un peu de repos et de revenir en pleine forme dans un mois, puisque le prochain numéro de votre magazine paraîtra le vendredi 16 août. En attendant, nous vous avons concocté cette édition spéciale - L'abécédaire de Mayotte - qui a vocation à offrir aux nouveaux arrivants sur l'île (mais pas seulement) des pistes pour comprendre son histoire, sa culture, ses attentes, ses problématiques aussi, ses charmes et merveilles, etc. En somme : de quoi éclairer un peu ce département si particulier et attachant. "Attachant", c'est aussi l'adjectif qui qualifie notre jeunesse. Dans des conditions de vie pas toujours faciles, beaucoup s'accrochent en effet et rêvent de participer au développement du territoire. Pour cela, ils croient dur comme fer à l’importance de l’école, et des possibilités qu’elle offre à chacun. Il y a quelques jours, c’était d’ailleurs les résultats du baccalauréat. Compte tenu des difficultés rencontrées, le taux de réussite au premier tour n’est que de 42,2%. Pas fameux, c’est vrai, mais si les déçus sont nombreux, il y a aussi beaucoup d’heureux. Nous leur adressons donc toutes nos félicitations et rappelons aux autres que le courage et la détermination à recommencer autant de fois qu’il le faut, représentent les seuls vrais talents nécessaires dans une vie. La prochaine fois sera la bonne ! Bonne lecture à tous, et surtout bonnes vacances.

4•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


5

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

pour les nouveaux arrivants (et tous les autres)

l’abécédaire de 6•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Par : Geoffroy Vauthier Solène Peillard Grégoire Mérot Hugo Coëff Benoît Almeras

Si certains, ici, font leurs valises pour partir en vacances, d’autres, ailleurs, les préparent pour venir s’installer à Mayotte. Souvent métropolitains, ils tentent l’aventure mahoraise le temps d’une année, deux, trois, ou parfois une vie entière. Mais en arrivant, bien peu appréhendent la complexité de ce 101ème département bien peu connu, mal valorisé, et souvent sujet aux idées reçues. Alors, puisque la période des grandes arrivées va démarrer, nous avons préparé en guise de numéro des vacances cet abécédaire de Mayotte. Qu’il s’agisse de l’actualité de l’île, de sa culture, de ses charmes, de son quotidien ou de son histoire, nous avons sélectionné, expliqué, contextualisé et parfois étayé de conseils pratiques, plus de 140 mots nécessaires à la compréhension de Mayotte. Un abécédaire qui pourra bien évidemment servir aussi à ceux qui habitent déjà ici, natifs ou non, pour se rafraîchir la mémoire sur tel ou tel sujet ou tout simplement pour se rappeler à quel point notre île est riche de sens, à défaut de l’être – pour le moment en tout cas – de moyens.

mayotte 7

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

8•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Aéroport Cela tombe bien : le premier mot de cet abécédaire de Mayotte est aussi le premier lieu où l'on pose le pied : l'aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi. C'est en 1977 que la première rotation aérienne commerciale a lieu, avec la compagnie Réunion Air Service, devenue par la suite Air Austral. L'aérogare se trouve alors quelques dizaines de mètres plus loin que l'actuelle. Cette dernière – que l'on utilise aujourd'hui – est inaugurée en 2014. L'ancienne est en cours de rénovation pour devenir un centre d'affaires sous l'égide de la société Edeis, qui a la gestion de l'aéroport.

En pratique Plusieurs compagnies desservent Mayotte : - Air Austral à destination de Paris (en vol direct ou avec escale à La Réunion) et Saint-Denis de La Réunion. - Ewa Air, filiale régionale d'Air Austral, à destination d'Anjouan et Moroni en Union des Comores, d'Antananarivo, Diégo-Suarez, Majunga et Nosy Be à Madagascar, et de Dar Es Salaam en Tanzanie. - Kenya Airways permet de se rendre à Nairobi, au Kenya, mais aussi à Paris (avec une longue escale). - Air Madagascar rallie la Grande Île mais aussi Paris (avec escale). - AB Aviation, compagnie comorienne, permet de rejoindre Moroni, Anjouan et Mohéli en Union des Comores, mais aussi Dar Es Salam en Tanzanie.

Air Austral

Andriantsouly

Principale compagnie aérienne de Mayotte, anciennement Air Réunion Service, Air Austral n'a plus de concurrence à Mayotte depuis l'arrêt des liaisons de Corsair, l'an dernier. Si la compagnie a été la première à s'installer à Mayotte, participant ainsi à son désenclavement, elle est aujourd'hui très souvent critiquée en raison de tarifs jugés prohibitifs, mais aussi de pannes, retards, et changements de vols récurrents.

C'est par ce sultan de Mayotte que l'île devient française en 1841. D'origine malgache, il est à la tête du sultanat depuis 1832 et doit faire face aux attaques des sultanats voisins. Menacé de toutes parts, il choisit de se tourner vers la France, installée à Madagascar, pour préserver l'autonomie de son île. Il cède ainsi sa souveraineté à LouisPhilippe en signant un traité de cession avec le commandant Pierre Passot, dont le "rond-point de la barge" à Mamoudzou porte le nom, contre une rente viagère de 1 000 piastres et l'éducation de ses enfants à La Réunion. Alcoolique, il sombre dans les excès et est assassiné en 1847 en PetiteTerre. Son tombeau est situé sur la pointe Mahabou, et demeure un lieu de culte.

Anjouan Une des quatre îles qui composent l'archipel des Comores, et une des trois qui forment l'Union des Comores. Anjouan est aussi la plus proche de nous, puisqu'elle ne se trouve qu'à 70 kilomètres de nos côtes. Du nord de Mayotte, lorsque que le ciel est clair, Ndzuwani de son nom comorien, se distingue sans mal. C'est aussi l'ile d'où partent de nombreux kwassa-kwassa à destination de Mayotte et celle qui est la plus instable avec de réguliers soulèvements : en 1997, l'île a, avec sa voisine Mohéli, proclamé son indépendance et demandé son rattachement à la France, en vain. Elle retournera finalement dans le giron comorien. En 2007, rebelote : Mohamed Bacar prend le contrôle de Mutsamudu, la capitale, et fait sécession, mais un assaut de l'armée nationale appuyé par l'Union africaine ramène Anjouan la rebelle dans les rangs. Plus récemment, en octobre 2018, des insurgés d'Anjouan ont tenté de se dresser contre le régime du gouvernement. Sans succès encore une fois.

Araignées Sur la dizaine d'espèces d'araignée recensée à Mayotte, les plus impressionnantes sont les Nephila Comorana – plus simplement appelées "araignées à toile d'or" –, qui peuvent atteindre 15 cm d'envergure ! Grosses, avec de grandes pattes, elles sont également très répandues. Un vrai cauchemar pour les arachnophobes, surtout lorsqu'ils se retrouvent soudainement face à face avec elle dans la brousse. Mais heureusement, elles sont parfaitement inoffensives et même assez fascinantes : leurs toiles sont à l'échelle de leur gigantisme et sont tissées d'un fil particulièrement solide !

9

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

10•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Bacoco

Bamana (Younoussa)

Le bacoco, c'est tout simplement le mot shimaoré pour parler du grand-père ! Dans la société mahoraise, les anciens sont particulièrement respectés et écoutés par les générations suivantes. Toutefois, occidentalisation aidante, ce lien traditionnel intergénérationnel tend à s'effilocher.

Younoussa Bamana (1935-2007) est un des personnages historiques phares de Mayotte. Figure de proue du combat en faveur du maintien de Mayotte dans la République française, puis de la départementalisation – qu'il ne verra toutefois pas puisque décédé en 2007 –, cet instituteur de formation, militant du Mouvement populaire Mahorais (MPM), a été le premier préfet de l'île, mais aussi son premier député élu, après que Mayotte ait refusé, au contraire des trois autres îles de l'archipel, d'être indépendante de la France. Il sera également le premier président du Conseil général de juillet 1977 à avril 2004. Sa phrase culte, prononcée lors d'un meeting, est à destination des partisans de l'indépendance : "Nous n'en voulons pas de votre indépendance à la merde… à la con, pardon !"

Banga Le banga, c'est l'habitat traditionnel des jeunes hommes mahorais. Arrivés à l'âge de l'adolescence, ceux-ci étaient en effet encouragés à quitter le domicile familial pour construire leur propre logement – le banga – en périphérie du village. Généralement fait d'une structure en bois, de torchis et de raphia, il était ensuite décoré par l'adolescent, qui trouvait là une manière d'affirmer et de faire connaître sa personnalité. Il y apprenait la vie d'adulte jusqu'à rencontrer sa femme, dont il rejoignait le foyer. Malheureusement, la tradition se perd, et bien peu de bangas demeurent aujourd'hui. Sur les hauteurs de Chirongui toutefois, un passionné, Fayadhu Halidi, tente difficilement de préserver ce savoir-faire ancestral. Par abus de langage, le terme désigne parfois les cases en tôles qui constituent les bidonvilles. Rien de commun, pourtant, entre ces deux types d'habitation.

Baobab Quoi de plus impressionnant que ces arbres immenses qui surplombent la flore environnante ? Le baobab est l'un des emblèmes de Mayotte, même si les deux espèces présentes sur l'île ne sont pas parmi les plus grosses du monde. La première, le baobab africain (Adansonia digitata), est la plus répandue et s'observe sans mal. La seconde, le baobab malgache (Adansonia madagascariensis), est en revanche plus rare sur le territoire et est donc logiquement protégée par un arrêté préfectoral. On différencie les deux par leurs fleurs : tombantes et blanches pour le premier, montante et rougeâtre pour le second. Parmi les utilisations qui en sont faîtes : leurs fruits, qui offrent un jus très sucré.

Banque Plusieurs banques existent à Mayotte : la Banque postale, la Banque française commerciale (BFC) de l'océan Indien, la Banque régionale d'escompte et de dépôts (Bred), la Caisse d'épargne, la Banque populaire, la Banque de La Réunion ou encore le Crédit Agricole. S'il est possible d'utiliser couramment son compte d'une autre banque en métropole, il faut savoir que les chèques hors territoire ne sont pas toujours acceptés et que la réception d'une nouvelle carte bancaire, en cas de perte ou de vol, n'en est que plus compliquée. De même, vous n'aurez pas la possibilité de retirer de l'argent en liquide au guichet dans ce cas-là.

11

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

Barge (et amphidrome) Apparues en 1977, payantes dans le seul sens Grande-Terre/Petite-Terre, elles sont devenues un des symboles de Mayotte : les barges qui assurent la liaison régulière entre Petite et Grande-Terre. Gérées par le Service des transports maritimes (STM) du Conseil départemental, les barges transportent chaque année plusieurs millions de passagers : 4 886 516 en 2017, soit une moyenne de 13 388 par jour. Elles transportent aussi les véhicules : 369 789 deux roues, 335 832 voitures et 20 680 poids lourds cette même année. Un service d'amphidrome existe également – à un quart d'heure de décalage –entre le quai Colas, en Grande-Terre, et le quai Ballou, en Petite-Terre, mais sont prioritairement dédié aux véhicules. À savoir : en week-end, lorsqu'un avion est prévu tôt dans la matinée, une barge supplémentaire est affrétée en conséquence

Les horaires PETITE TERRE Quai Issoufali GRANDE TERRE Gare maritime Départ 5h30 6h 6h30 7h 7h30

20h 20h30 0h 0h30 3h 3h30

L M M J V S* D** ½ heure 1 heure Exemple : du lundi au jeudi de 5h30 à 20h, toutes les ½ heures. Et de 20h à 0h, toutes les heures. * Samedis et veilles de fêtes. ** Dimanches et jours fériés.

Les tarifs Tarifs : 0,75€/piéton, 2€/deux-roues (le passager doit s'acquitter d'un ticket piéton), 15€/voiture (les passagers doivent s'acquitter d'un ticket piéton).

PETITE TERRE Quai Ballou GRANDE TERRE Quai Colas Départ

5h45 6h15 7h15 7h45

17h15 17h45 19h15 19h45

Lun-Sam Dim*** *** Dimanches, veilles de fêtes et jours fériés.

½ heure

1 heure

Exemple : du lundi au samedi de 5h45 à 17h15, toutes les ½ heures. Et de 17h15 à 19h15, toutes les heures.

Photo Marc Allaria

12•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Bar

Barrage

S'il n'est pas vraiment dans la culture mahoraise de fréquenter les bars, il en existe tout de même quelques-uns à Mamoudzou, suffisamment pour se distraire autour d'un verre, s'amuser ou faire des rencontres et même manger. Parmi les plus connus : le Cinq/Cinq (ou 5/5), une institution, situé au débarquement de la barge en Grande-Terre, le Camion rouge et le Camion blanc, tous deux situés sur le front de mer de Mamoudzou, mais aussi le Barakili à Kawéni, ou encore Chez Cousin, à Cavani. D'autres sont également répartis sur l'île, tels La Forge à Tsingoni, La Marine à Acoua, Le Monaco, Le Sympa, ou le Mistiqbar, tous en Petite-Terre. Bref : il est possible de se désaltérer et de faire la fête sans trop de mal.

Une des spécialités de Mayotte ! À chaque mouvement social d'ampleur, les manifestants bloquent les routes grâce à tout ce qu'ils trouvent : poubelles, objets trainants en bord de route, etc., mais aussi malheureusement des branches et arbres coupés délibérément. Déplorable pour la nature. Des barrages qui sont toutefois à distinguer de ceux mis en place occasionnellement par les coupeurs de route. Il s'agit là d'actes malveillants qui interviennent la nuit, et sont destinés à détrousser les occupants d'un véhicule qui, obligés de s'arrêter sur la chaussée, sont surpris par l'arrivée soudaine de délinquants. Pas (trop) de panique toutefois : bien que réel, le phénomène n'est pas régulier.

Barrière de corail On lui doit en partie les images de carte postale que Mayotte véhicule : sa barrière de corail. Ou plutôt ses barrières de corail puisque notre lagon a la particularité d'en avoir deux : une première barrière récifale de 195 km2, et une deuxième corallienne, interne, qui, sans être continue, affleure par endroit.

Bébé Voilà un domaine où notre île bat des records : la démographie. Avec presque 10 000 naissances chaque année, le Centre hospitalier de Mayotte (CHM) a le statut de "première maternité de France." En cause : des flux migratoires non maîtrisés. Ainsi, en 2018, trois quarts des mères d'enfants nés dans l'année étaient de nationalité étrangère, essentiellement comoriennes. Notons tout de même une légère amélioration : cette même année, et pour la première fois depuis cinq ans, le nombre de naissances à été à la baisse : 9 441 bébés, contre 9 760 en 2017 et 9 514 en 2016.

Bivouac

Bouénie

Brochetti

Le bivouac, c'est le plaisir de passer une nuit en extérieur, généralement sur une des plages de l'île. S'ils se font rares en Grande-Terre en raison de l'insécurité, ils sont encore très répandus sur les îlots. Ceux de Mtsamboro et de Bandrélé sont les plus grands, et donc ceux qui accueillent le plus de bivouacs. Pour en faire un, rien de plus simple : on s'organise entre amis, et on contacte un pêcheur du coin pour amener la petite troupe et les affaires nécessaires. Certains proposent également un groupe électrogène pour bénéficier d'un éclairage et écouter de la musique. Attention toutefois : les très gros bivouacs peuvent être mal vus par les autorités. Par ailleurs, l'association Les Naturalistes organise également des bivouacs encadrés, notamment pour observer la ponte ou l'émergence des tortues marines.

Bouénie, cela veut dire tout simplement "Madame" en français. Toutefois, le terme est devenu un qualificatif pour désigner une dame un peu forte, habillée traditionnellement et au rythme nonchalant. À manier, donc, avec précaution : un "bonjour bouénie" sera apprécié, mais le terme employé de façon ironique ou stigmatisante pourra être mal reçu. Logique.

Ils sont nombreux dans les rues ou en bord de route : bien qu'apparus à Mayotte dans les années 1990 seulement, les brochettis se sont imposés comme une des habitudes gastronomiques de Mayotte. On y mange sur le pouce et pour pas cher : généralement 1€ les trois brochettes de bœuf marinées, 2€ les trois mabawas (cuisses de poulet) et 2€ les chaoulas (accompagnement). Si le goût est bon les calories sont, elles, nombreuses. À consommer, donc, avec modération.

Brousse À Mayotte, on ne parle pas de campagne, mais de brousse. La brousse, c'est donc ces endroits reculés, en dehors de la ville, où la nature est encore bien présente. C'est aussi un qualificatif pour les villages plus isolés. On parle ainsi "d'aller en brousse", d'un "village de brousse", etc.

13

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

14•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Cabri

Cadi

Ils traînent souvent au milieu des rues, e n b o rd d e ro u t e s e t p é n è t re n t m ê m e d a n s les jardins s'ils ne sont pas clôturés : les cabris ne sont rien d'autres que ces petites chèvres qui déambulent. Mignonnes et attendrissantes, elles servent à manger (et oui), notamment en kangué, ce succulent plat mahorais de viande confite ou en bouillon. Succulent dans les deux cas (quand il e s t b i e n p rép a ré ) . Pa r a i l l e u r s, l o r s q u e vo u s croisez des scootéristes quasiment recouvert de branchages, sachez que c'est probablement pour nourrir ces mêmes cabris.

C'est l'un d'entre eux qui, en 1841 par exemple, a rédigé l'acte de cession de Mayotte à la France. Ce sont également eux qui ont eu en charge la mise en place de l'état civil en vue de la départementalisation. Juges musulmans et notaires, les cadis assuraient historiquement des fonctions civiles, judiciaires et religieuses, en réglant notamment les problèmes de mariages, répudiations, successions, etc. Une sorte d'institution notariale, en somme. Mais ça, c'était avant. En 2011, la départementalisation a sonné le glas de la justice cadiale. Les 19 juges musulmans de l'île – un par commune et deux à Mamoudzou, dont le Grand cadi, juge des juges – ont alors perdu tout rôle officiel en devenant des agents du Conseil départemental, au sein de la direction de la médiation sociale. Des médiateurs, ils le demeurent assurément puisqu'ils sont encore perçus par la société mahoraise comme des référents moraux. Le dernier Grand cadi en date, dont le remplacement est attendu depuis décembre suite à son départ à la retraite, avait ainsi appelé les jeunes à cesser les barrages lors des mouvements sociaux de 2018.

Caribou C'est le premier mot que l'on apprend, mais aussi que l'on voit en atterrissant à Mayotte puisqu'il est écrit le long de la piste de l'aéroport. Caribou, c'est tout simplement "Bienvenu". Et c'est aussi le nom d'un hôtel-restaurant – un des premiers de l'île – situé place Mariage, à Mamoudzou.

Cascade Plusieurs cascades existent à Mayotte, mais les plus connues – et les plus faciles d'accès – sont celles de Soulou à Tsingoni, qui s'écoule sur la plage du même nom, et celles de Passamaïnty, qui demande une petite marche d'une trentaine de minutes et proposent plusieurs petits bassins dans lesquels il est possible de se baigner. Agréable et rafraichissant, mais vigilance toutefois : en saison des pluies, les crues et le débit peut être soudaines et forts.

Case SIM Les cases Sim, pour Société immobilière de Mayotte, ce sont ces petites maisons en briques de terre compressée que l'on croise encore parfois dans nos rues et qui étaient, en tout cas à la base, revêtues de couleurs vives. Au début des années 1980, l'État lance un vaste programme de modernisation de l'habitat mahorais, alors essentiellement constitué de cases en torchis, jugé insalubre à 98% selon les normes occidentales. La SIM voit ainsi le jour. Associant des artisans locaux formés par les Compagnons du devoir, des architectes, mais aussi un ethnologue américain, Jon Breslar, la structure teste plusieurs types d'habitat afin de trouver celui qui répond le mieux aux besoins et habitudes de la société mahoraise. La case SIM voit ainsi le jour et plusieurs milliers sont construites sur le principe de l'aide en nature : le futur propriétaire s'acquitte d'une partie d'un coût en participant à sa construction. Tombée en désuétude au début des années 2000 – la population préférant désormais le béton, jugé plus moderne –, le programme a pris fin. Il aura permis la formation des artisans aux techniques de construction moderne, la mise en place d'une économie liée aux travaux publics, et l'amélioration de l'habitat.

Le retour de la BTC Tombée en désuétude au profit du béton, la brique de terre compressée (BTC) avec laquelle étaient construites, notamment, les cases SIM, devrait faire son grand retour. Élaborée sur le territoire avec des produits locaux dans le cadre du programme SIM des années 1980 – pour pallier au manque de matériaux importés –, elle a reçu l'an dernier un agrément la reconnaissant officiellement comme matériau de construction. Une filière à relancer tant la BTC intéresse : particulièrement adaptée aux conditions climatiques, elle fait l'objet d'un intérêt international.


abécédaire de mayotte

Chatouilleuses Elles sont les figures de Mayotte. Les Chatouilleuses, ce sont ces commandos de femmes qui se sont battues pour le maintien de Mayotte dans la République française dans les années 1970. Leur slogan : "Nous voulons rester Français pour être libres." Bras "armé" du Mouvement populaire mahorais (MPM) de Younoussa Bamana et Marcel Henry, elles ont inventé un mode de combat unique au monde : la chatouille. Elles en infligeaient ainsi à leurs opposants de l'administration comorienne, qui prônaient alors l'indépendance de l'archipel. Les Chatouilleuses les plus connues ? Zena M'Déré, leader du Collectif des femmes pour la vie publique – nom officiel du mouvement –, la jeune Zakia Madi, décédée le 13 octobre 1969 lors d'un regroupement destiné à empêcher Ali Soilihi, Mahorais indépendantiste, de rejoindre Grande Comore, ou encore Zaïna Méresse, une des plus fameuses Chatouilleuses, décédée en 2014.

CHM

Chombo

Le Centre hospitalier de Mayotte (CHM), c'est l'institution de la santé à Mayotte. Avec une structure principale à Mamoudzou, quatre centres de référence dans l'île et 13 dispensaires – mais aussi bientôt un deuxième hôpital en Petite-Terre, actuellement en construction –, l'organisme est celui de tous les records et de tous les défis. Avec une population en constante augmentation, des difficultés en termes de capacité d'accueil, un gros turn-over du personnel soignant métropolitain, la structure fait l'objet de toutes les attentions. Elle est notamment connue au niveau national pour sa maternité, qualifiée de "plus grande de France." Tout un symbole.

Objet indispensable à tout, le chombo est l'outil que tout habitant se doit d'avoir. Ce grand couteau, sorte de machette locale, peut être distingué en trois catégories : le pidja, qui sert notamment à faire des trous, le shivandzi, pour couper à grands coups de lame, et le gori, pour couper les plantes. Mais globalement, tous permettent de tout faire.

Coco Vous pensiez aux noix de coco ? Et bien non, les cocos, ce sont les grand-mères ou les dames âgées. Pour les hommes, voir "bacoco".

Choungui (mont) Contrairement à l'impression qu'il donne, le mont Choungui, qui se dresse subitement au sud de Mayotte, n'est pas le plus haut sommet de l'île. Avec ses 594 mètres, il n'est que le deuxième derrière le mont Bénara et ses 660 mètres. Pour information, la forme particulière de cette curiosité géologique est due à sa composition : il s'agit en effet d'une extrusion phonolitique, une coulée de lave plus récente que sur le reste de l'île et moins sensible à l'érosion qui, tout autour, a fait son œuvre. Et oui : le mont Choungui est le vestige d'un ancien volcan de Mayotte. Attraction phare, son ascension se fait en 45 minutes, facile dans la première partie, bien plus ardue dans la seconde où il faut s'accrocher aux racines des arbres. Mais en haut, c'est la récompense : une vue dégagée sur tout le sud de l'île. La visite est très prisée au lever du soleil.

16•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Collectif

Colocation

C'est le grand mot qui a (re)fait irruption dans la vie politique de Mayotte. Suite à la grève générale de 2016, nombre de collectifs citoyens se sont créés pour "défendre les intérêts de Mayotte." Au centre des préoccupations : immigration et insécurité. Des collectifs qui ont pris une importance toute autre en 2018, durant le vaste mouvement social qui a paralysé l'île sept semaines durant. Désormais regroupés sous une étiquette principale pour la plupart d'entre eux – le Collectif de défense des intérêts de Mayotte (Codim) –, ils s'affirment aujourd'hui comme des acteurs dont il faut tenir compte. À tort ou à raison.

La colocation est très répandue à Mayotte. En cause : le peu d'appartements de petite taille disponibles sur le marché et l'arrivée de nombreux jeunes infirmiers ou professeurs qui voient là une manière simple et pratique de se loger en faisant des rencontres. Si quelques agences immobilières proposent des colocations, la plupart s'organisent entre particuliers, via des sites d'annonces comme Zaléo ou des pages Facebook comme Petites et grandes annonces de Mayotte. Il faut généralement prévoir une part de rachat de meubles, si la chambre qui se libère est meublée.

Comores (archipel des) À ne pas confondre avec le pays (voir Union des Comores) : Mayotte fait partie de l'archipel, terme géographique, avec Grande-Comore, Anjouan, et Mohéli. Toutes d'origine volcanique, ces îles se sont formées au tertiaire et quartenaire. Mayotte est la plus ancienne d'entre elles, suivie d'Anjouan, de Mohéli, puis de Grande Comore, la plus jeune, par ailleurs encore en extension. Les premières traces de peuplement sur l'archipel sont datées du VIIIème siècle et sont africaines. Mais les mélanges de population ont été nombreux avec les arrivées d'Indonésiens, de Malgaches, puis plus tard des Shiraziens, qui y ont introduit l'islam. Les Portugais ont été les premiers Européens à découvrir l'archipel en 1505 et l'ont surnommé l'archipel des sultans batailleurs tant les rivalités qui opposaient les sultanats d'alors étaient fortes.

Conseil départemental Autant en métropole, bien peu de personnes se préoccupent des Conseils départementaux, autant ils ont toute leur importance en outre-mer. C'est encore plus vrai à Mayotte, plus jeune département de France (depuis 2011), ou l'institution a un rôle de premier plan dans le développement du territoire, malgré des critiques régulières sur son manque d'action ou encore ses quelques 3 500 agents dont le travail est jugé bien peu visible. Pour sa défense, précisons toutefois que le Département a des compétences sans toujours disposer des crédits d'État qui vont avec. L'actuel président est Soibahadine Ibrahim Ramadani. Un projet d'évolution institutionnel pour transformer la collectivité en département-région est en cours d'élaboration, non sans faire grincer des dents au sein d'une partie de la population : les collectifs (voir ci-dessus) y voyant là une marche vers une forme d'autonomie.

Coquillage Porcelaines, fers à repasser, bénitiers, conques, etc. : ils sont beaux et nombreux dans le lagon. Attention toutefois, il est interdit de les ramasser vivants, bien évidemment, mais aussi morts pour certains d'entre eux, même sur le sable, la décomposition des coquilles participant à la création des plages de sable. Idem pour le corail, quel qu'il soit, particulièrement protégé.

17

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abĂŠcĂŠdaire de mayotte


Dauphin Nombre de prestataires vous proposeront d'aller nager avec eux. Lors de sortie bateau, en échange de 50 à 90 euros la journée, vous pourrez être mis à l'eau avec les bans de dauphins qui peuplent le lagon toute l'année, le tout en étant encadrés par des professionnels qui vous expliqueront le comportement à adopter. Des groupes de 500 dauphins long bec ou tachetés ont ainsi déjà été observés à l'extérieur de la barrière de corail. Plusieurs autres centaines d'individus vivent au sein même du lagon. Au total, plusieurs milliers de ces animaux ont élu domicile dans les eaux de Mayotte, au nord, au sud, à l'est et à l'ouest. Vous n'aurez donc, a priori, aucun mal à en trouver.

Debaa Mêlant chant et danses des mains, le debaa est une tradition mahoraise exclusivement réservée aux femmes musulmanes. Vêtues de tenues identiques et de parures, elles s'adonnent à une danse chorégraphiée accompagnée de chants religieux.La chorégraphie, organisée en trois parties, est rythmée par des instruments à percussion tels que le tambourin ou les timbales. Les chants alternent entre des solistes et des chœurs chantant les louanges du prophète Mahomet en langue arabe. Partie intégrante du patrimoine immatériel français, le debaa connaît une renommée grandissante depuis quelques années : en 2009, la tradition a été saluée par un prix France Musique des musiques du monde; la même année, un groupe de femmes mahoraises ont également présenté un debaa lors du plus grand festival de musiques sacrées du monde, à Fès (Maroc). Les debaa ont généralement lieu les dimanches, en début d’après-midi.

Délinquance Sans doute l’une des premières choses dont on entend parler avant son arrivée à Mayotte. Il n’est pas rare d’entendre parler de vols de deux-roues (il y en aurait eu près de 400 pour la seule année 2018) ou de cambriolages (plus de 600 en 2018). Les faits de délinquance les plus fréquents restent les coups et blessures volontaires (13% des faits signalés ou constatés par les services de police et de gendarmerie en 2018). En 2018, la préfecture avait dénombré 8 197 faits de "délinquance générale" (vols, cambriolages, agressions physiques, homicides), en baisse d’environ 9% par rapport à l’année 2017.

Mayotte

Moyenne nationale

Atteintes volontaires à l’intégrité physique

11,85/1000

9,42/1000

Atteintes aux biens

18,14/1000

31,95/1000

Cambriolages

3,60/1000

5,52/1000

Violences crapuleuses

2,89/1000

1,41/1000

Violences non-crapuleuses

6,63/1000

5,32/1000

Violences sexuelles

0,92/1000

0,76/1000

19

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

Départementalisation Une des dates historiques pour Mayotte, et l'étape la plus attendue depuis l'indépendance du reste de l'archipel : la départementalisation, souvent promise, est officielle le 31 mars 2011, deux ans après un référendum durant lequel la population s'est prononcée pour le oui à 95,24%. Dans les rues, les Mahorais sont fous de joie : c'est un combat de quarante ans pour être définitivement ancré dans la république française qui prend fin. C'est aussi le début d'un autre : les mises aux normes nombreuses à faire, l'entrée progressive dans le droit commun, et le développement de l'île à lancer. Une départementalisation sur laquelle la population n'est pas prête de revenir malgré les difficultés qui en résultent.

Député Ils portent des propositions de loi pour l'avenir de Mayotte. Mansour Kamardine (LR) et Ramlati Ali (LREM) sont les deux actuels députés de l'île. Le premier, avocat de profession, fut maire de Sada, et devint le plus jeune de France, à seulement 23 ans. En 2001, il accède même à la vice-présidence du Conseil général, comme il s'appelait encore à l'époque, avant d'être élu député une première fois l'année suivante. Ramlati Ali quant à elle, est la première femme mahoraise à accéder à ce poste. Déjà en 1996, elle devenait la première femme docteure de l'île, avant de devenir maire de Pamandzi. Désormais, elle siège à la Commission des affaires culturelles et de l'éducation, tandis que son homologue est rattaché à la Commission des lois. En outre, Mansour Kamardine préside le groupe parlementaire d'amitié France-Comores.

Deux-roues Le meilleur ami de vos déplacements à Mamoudzou (sauf si vous êtes "embouteillageophile", ce qui n'existe pas). Sur la marketplace de Facebook, les prix varient de 450 euros pour un scooter de 50 centimètres cube à l’état discutable à 10 000 euros pour de très grosses cylindrées. Vous pouvez aussi vous adresser aux quelques concessionnaires spécialisés du département, tous situés à Kawéni, tels que Tecma, Mayotte Deux-Roues, Mayotte Moto ou Akxion Cycles. Il est également possible de louer vos deux-roues auprès d’agences telles qu’EM Motos à Cavani. Prévoyez également d’acheter l’équipement adéquat pour sécuriser vos deux-roues : une chaîne solide ou un gros U sont indispensables pour éviter les vols (voir Délinquance). Bonus pratique : vous pouvez "barger" en deux-roues pour la modique somme de deux euros l’aller-retour.

Discothèque Le mercredi venu, il y a une question à laquelle vous n'échapperez pas : "Eh ce soir, Barak-Zen Eat ?". Sur l'île, la soirée commence communément au Barakili, bar à Kawéni très prisé des mzungous, qui organise des concerts tous les mercredi et vendredi. Autrement dit, les soirs de fête à Mayotte. Puis, généralement vers une heure du matin, se manifeste le besoin d'aller danser sur de la bonne musique. Dommage, vous n'en trouverez pas dans les discothèques locales, mais on finit par s'y faire, à cette Aya Nakamura. Le mercredi donc, le rendez-vous est souvent donné au Zen Eat à Kawéni, lorsque le vendredi, tout le monde file au Barfly, en face de la jetée à Mamoudzou. Certains courageux se risqueront même à casser la routine en optant pour le Koropa à Majicavo, le Mahaba ou le Loft de Mamoudzou ou le Ninga en Petite-Terre. Globalement, l'entrée vous coûtera dix euros, consommation et peut-être même twerk inclus.

20•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Douka Signifie "épicerie" en shimaoré. Les doukas mahorais affichent bien souvent des prix battant toute concurrence… par leur hauteur ! On y trouve des produits alimentaires de base et parfois des articles improbables. Les doukas se distinguent aussi par leurs plages horaires plus souples que les enseignes classiques : on peut les trouver ouverts tard le soir et le dimanche comme fermés un après-midi de semaine.

Dzendzé C’est un instrument traditionnel à cordes. En forme de pavé en bois, semblable à une grande boîte à chaussures, il est équipé de jeux de cordes sur deux de ses faces. Le pavé, creux et percé de trous (à l’image des ouïes d’une guitare ou d’un violon), sert de caisse de résonnance. On en joue assis, le dzendzé entre les jambes. L’un des derniers joueurs et fabricants de dzendzé est Colo Hassani, qui réside à Chiconi.

Dziani Dziani (lac en shimaoré) désigne généralement le Dziani Dzaha, un lac de cratère ou "maar", situé en Petite-Terre, à proximité de la centrale des Badamiers. Sa profondeur est d’environ cinq mètres. Son vert à la limite du fluorescent en fait tout l’intérêt et justifie à lui seul le déplacement. Une couleur caractéristique essentiellement due à la présence de micro-organismes dans ses eaux. On ne vous recommande pas de vous approcher trop près du bord : les insectes y pullulent et le lac est réputé chargé en soufre. Baignade à éviter ! Le site fait partie des sites protégés par le conservatoire du littoral depuis 2001. L'occasion d'une jolie randonnée qui permettra de rejoindre ensuite les plages de Moya, dont une est un ancien cratère ouvert sur la mer.

21

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

22•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Embouteillages À Mayotte plus qu'ailleurs, il faut faire preuve de patience sur la route. Un trajet d'un quart d'heure en circulation fluide peut facilement se rallonger d'une heure. Les causes sont multiples et bien souvent inattendues. Outre l'étroitesse des voies, inadaptées au parc automobile de l'île, il faut composer avec les traversées de chèvres ou de zébus qui n'hésitent pas à faire irruption sur le goudron, avec les taxis qui récupèrent ou déposent leur client sans se garer, et bien sûr avec l'absence de transports en commun, bien que des lignes de bus doivent arriver en 2022. Souvent invoquée, la création d'une rocade par les hauts de Mamoudzou pour contourner la capitale n'a toujours pas vu le jour. Toutefois, le projet a été acté dans le Plan de développement pour Mayotte proposé par la ministre des outre-mer en juin 2018 pour mettre un terme au conflit social qui a agité l'île cette même année. Reste à savoir quand il sera lancé.

EDM Électricité de Mayotte (EDM), c'est le fournisseur d'électricité de l'île, dont le siège est implanté à Kawéni, le long de la route nationale. Nous sommes sur une île donc, évidemment, l'énergie est produite sur place par la centrale thermique diesel des Badamiers, en Petite-Terre, et par la centrale thermique diesel de Longoni, accompagnée d'une ferme solaire.

En pratique Pour toute ouverture de compteur, raccordement au réseau ou renseignements : 02 69 62 56 60 pour les particuliers et 02 69 62 96 80 pour les professionnels. Deux agences : une à Kawéni, le long de la route nationale (de 7h à 15h30 du lundi au jeudi, et de 7h30 à 12h le vendredi), l'autre en Petite-Terre, rue de la Poste à Pamandzi (les lundis et jeudis de 7h à12h et de 13h à 15h).

épice Comme partout sous les tropiques, les épices sont reines ! Mayotte n'en manque pas avec deux sortes de cannelle, du curcuma, de la girofle, du piment, du gingembre, du massala, et bien évidemment de la vanille qui nécessite des soins longs et attentifs : ce qui en fait l'un des produits agricoles les plus chers au monde.

Ewa Incontournable, ewa signifie "oui" en français, tout simplement. C'est aussi le nom de la compagnie aérienne régionale filiale d'Air Austral, qui assure ses rotations grâce à des avions ATR (en photo).

23

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abĂŠcĂŠdaire de mayotte


Foot Comme en bien des endroits, le ballon rond est le sport le plus populaire à Mayotte. Mais plus qu'en bien des endroits, il souffre d'un cruel manque d'infrastructures, l'île ne comptant que 285 lieux dédiés à toutes les pratiques sportives confondues alors même que la moitié de la population a moins de 18 ans. Ainsi, seule une poignée de joueurs locaux parvient à se professionnaliser. Mais figure tout de même parmi eux Toifilou Maoulida, unique Mahorais à avoir joué en Ligue 1, en commençant par le Montpellier HSC. Lors de son premier match, il s'est d'ailleurs distingué en marquant un but contre l'Olympique de Marseille, équipe qu'il rejoindra quelques années plus tard. Le natif de Kani-Kéli passera également par le RC Lens, l'AJ Auxerre et l'AS Monaco, entre autres. Un autre joueur local, Ben El Fardou, né à Mayotte mais franco-comorien avait permis à l'Étoile Rouge de Belgrade d'atteindre la ligue des champions. Actuellement, le 101ème département compte 11 640 joueurs licenciés pour 125 clubs. N'oublions pas non plus de parler du tournoi de foot du ramadan, qui chaque année durant le mois sacré, voit s'affronter les équipes de l'île.

Foutari Aussi vrai que le ramadan est le mois le plus important de l'année à Mayotte, la rupture du jeûne – le foutari – l'est tout autant, et vous avez vous-même de grandes chances d'y être un jour convié. Le foutari, ftor ou foutourou, est l'occasion pour toutes les familles, amis et habitants d'un même quartier de se rassembler une fois la nuit tombée autour d'un repas préparé par les femmes au cours de la journée. C'est d'ailleurs notamment pour laisser aux familles le temps de cuisiner que les horaires de travail sont aménagés pendant le ramadan. Quotidiennement, la fin du jeûne est annoncée par l'avant-dernier appel à la prière de la journée, aux alentours de 17h45. Selon la tradition, les croyants doivent se rendre à la mosquée avant de rompre le jeûne, mais factuellement, peu le font, préférant aller prier après le repas. Une fois le foutari terminé, certains jeunes se retrouvent et organisent des mrengués, manifestations traditionnelles de boxe locale, toutefois interdites, notamment à Mamoudzou.

Fruit à pain Il est gros, il est vert et la première fois qu'on y goûte, on se demande un peu à quoi ça peut ressembler. Mais à force de voulés, on finit par l'aimer, ce fruit à pain. Et il vaut mieux, puisqu'il est l'un des accompagnements les plus consommés à Mayotte. Cuit à même les braises avec son épaisse peau, frit en quartiers, en purée, ou encore en gnocchi, on le mange à toutes les sauces, et plus particulièrement à la sauce pimentée. Très riche en glucide et potassium, un seul fruit à pain peut nourrir toute une famille, certains pouvant même peser jusqu'à deux kilos. L'arbre qui le produit pousse en ville comme en brousse et donne des fruits quasiment toute l'année.

Fruits tropicaux Jaque, combava, évi, attier ou pomme cannelle : ces noms ne vous ne disent peut-être rien, mais c'est normal : vous n'avez sûrement jamais croisé ces fruits locaux sur les étals hexagonaux. Mais désormais, vous pourrez trouver, aux pieds des bouénies en bord des routes, au marché ou directement dans les arbres, plusieurs centaines de fruits tropicaux différents, souvent déclinés sous plusieurs variétés et vendus à bas prix. Bananes vertes, jaunes et même rouges, à cuire ou dites "desserts", cocos à boire ou à manger, fruit du baobab, goyaves, papayes, citrons, caramboles et corossols au gout sucré et acidulé sont globalement disponibles toute l'année. Mais d'autres espèces ne poussent qu'à une période précise, sous l'influence de la saison des pluies. Au total, près de 50 000 tonnes de fruits seraient produites chaque année à Mayotte.

En pratique Agrumes : La récolte des pamplemousses, oranges et mandarines – vertes même à maturité – se fait de mars à juin. Ananas : Plusieurs variétés abondent à la saison des pluies, de novembre à décembre jusqu'à juin. Mais vous en trouverez même à la saison sèche sur quelques marchés. Combava : Ce genre de petit citron vert acide se consomme surtout d'octobre à novembre. Évi : Souvent consommé en jus, vous pourrez découvrir le goût acidulé de l'évi (ou prune de cythère) majoritairement d'avril à septembre. Fruit de la passion : Ils poussent en nombre lors de la saison des pluies, globalement entre octobre et avril. Jaque : Profitez de sa pulpe sucrée crue ou dégustez le cuit à la façon d'un fruit à pain de novembre à janvier. Litchi : La saison commence généralement en novembre et ne dure qu'un mois, rendant les litchis parfois peu nombreux à la vente. Mangues : Plusieurs dizaines de variétés sont récoltées dès les premières pluies, entre novembre et décembre, jusqu'au mois de mars. Pomme cannelle : Majoritairement récoltée de janvier à juin, elle est un fruit au goût doux et sucré, dont la chair blanche et laiteuse est parsemée de gros pépins noirs qu'il vous faudra enlever avant dégustation. Sacoua : Consommé vert ou mûr lors de la saison des pluies, ce gros fruit rond peut être mélangé avec du piment pour la préparation d'achards. Tamarin : Sa pulpe est consommée crue, sucrée ou non, et sert à la fabrication de jus, sirops et confitures acidulés. Vous pourrez le trouver toute l'année, mais il sera plus abondant en saison des pluies.

25

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

26•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Gaboussi Véritable symbole du patrimoine musical de Mayotte, le gaboussi est une petite guitare artisanale à quatre cordes vraisemblablement originaire du Yemen. Dans la péninsule arabique, il a été peu à peu supplanté par le oud et c'est bien sur l'île au lagon qu'on retrouve cet instrument sous sa forme originelle. Instrument mahorais par excellence, le gaboussi est de toutes les musiques locales. On le trouve en général au centre d'une formation de quatre musiciens pour faire danser, chanter la foule ou encore accompagner les séances de transe de cérémonies inspirées de rites animistes comme les patrossi. En termes d'artistes, Langa était un peu le Éric Clapton du Gaboussi, à ceci près qu'il nous a quittés il y a déjà quelques années. D'autres assurent la relève comme Soundi, dit Dô, star vivante du gaboussi et luthier de renom ; mais aussi Komo dont la chanson Lolo Hayi Lolo est devenue un véritable tube ici.

Gecko Sur votre terrasse, dans votre jardin, votre cuisine, votre chambre à coucher, ou vos toilettes, ces petits lézards seront partout. Bien qu'insectivores, ils tenteront parfois de venir lécher un fond de verre ou une petite tache sucrée tombée sur une table. Plusieurs espèces de gecko peuplent Mayotte et quatre sont même endémiques à l'île, mais ce n'est pas elles que vous croiserez le plus. Parmi les individus les plus nombreux, le margouillat ou gecko diurne à poussière d'or, facilement reconnaissable au vert très vif de sa peau, aux tâches roses qu'il arbore sur le dos et au "ploc" sec qu'il fait lorsqu'il tombe sur le sol après s'être jeté du plafond ! Vous trouverez sûrement ses congénères moins mignons : les uns sont albinos, les autres sont noirs et plus dodus. Ceux-ci ont moins de chances de pénétrer chez vous. Quoi qu'il en soit, tous sont totalement inoffensifs, exception faite des crottes qu'ils laisseront sur vos murs.

Grande-Comore La plus grande et la plus peuplée des îles de l'archipel des Comores. On y trouve Moroni, la capitale comorienne. C'est aussi sur cette île de 1 148 km2 (trois fois Mayotte) que se dresse le Karthala et ses 2361 mètres de haut. Toujours actif, ce volcan est l'objet de nombreux mythes dans la région. C'est aussi sur Grande-Comore que l'on retrouve l'essentiel des administrations de l'Union des Comores. Et comme chacune des îles de l'archipel, son identité est propre. Attention donc à ne pas confondre un Grand-comorien avec un Anjouanais, cela pourrait heurter des sensibilités.

Grève

En français littéral, il s'agit bien d'un nom. À Mayotte aussi, mais pas que. Régulièrement, dans le 101ème département, "on grève". Le mot est devenu un verbe que l'on conjugue à tous les temps. Si pour beaucoup la grève est un pan de l'identité française, les Mahorais la font vivre bien plus intensément qu'ailleurs. La grève est ainsi quasi systématique en cas de conflit social et pas une semaine ne passe sans que des salariés "grèvent". Son intensité est variable : parfois, on ne sait même pas vraiment ce qui est revendiqué. D'autres fois, c'est toute l'île qui est paralysée. C'était le cas début 2018 avec la grève générale, aussi appelée "opération île morte" qui faisait suite au mouvement populaire de mobilisation contre l'insécurité. Quelques mois plus tôt, c'était un projet d'accord franco-comorien accusé d'amener vers une libre circulation des personnes entre l'Union des Comores et Mayotte qui avait déclenché une grève. Et puis, n'oublions pas la grande grève contre la vie chère de 2011, quelques mois après la départementalisation, qui a bloqué l'île durant 45 jours.

27

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

28•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Halé halélé Ils sont indissociables de l'éducation traditionnelle et de la tradition orale mahoraise : les halé halélé sont les contes. Littéralement "il était une fois, il y a très longtemps", ils sont porteurs d'une morale qui permette de faire comprendre à l'enfant les règles de la vie en société. Les halé halélé sont aussi l'occasion de se retrouver entre générations : les cocos racontent, et l'auditoire, enfants mais aussi adultes, écoutent avec attention et passion.

Hérisson Le landra, de son nom local, est attendrissant. Mais c'est aussi un mets que l'on déguste lors d'un tchak ou d'un voulé, cuit à la broche, cuisiné en ragoût ou avec du massalé. Sa chasse est règlementée et encadrée. Ne comptez toutefois pas faire un festin pour tous vos invités : le petit rongeur n'a pas beaucoup de chair à offrir !

Photo Bruno Marie

Hôtel

Bien que paradisiaque sous bien des aspects, Mayotte n'est pas (encore) une destination touristique très prisée. Ce qui explique le peu d'hôtels sur l'île. Il y a certes les "historiques", comme Le Rocher en PetiteTerre, le Caribou à Mamoudzou, mais aussi Le Trévani à Koungou, Le jardin maore à Kani-Kéli ou encore l'hôtel Sakouli sur la plage du même nom, mais cela reste très peu une fois mis en regard du potentiel du territoire. Toutefois, plusieurs sont en cours de construction : notamment Le Mahabou, sur le front de mer de Mamoudzou, ou encore Hamaha Beach, sur la seule plage de Mamoudzou, et qui devrait ouvrir à la prochaine rentrée. De quoi impulser un mouvement et continuer à miser sur le développement du tourisme.

29

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

30•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


îlôt Un apéro sur l'îlot de sable blanc, un voulé sur celui de Mtsamboro ou pourquoi pas un tour en kayak jusqu'à Bandrélé ? Avec plus d'une vingtaine d'îlots au total, les possibilités sont nombreuses, exception faite de Mbouzi, l'un des plus vastes du lagon, situé entre Petite et Grande-Terre, mais classé réserve naturelle. Bien que difficile, son accès est donc autorisé, mais il est interdit d'y jeter l'ancre. Ne vous attendez donc pas à y être amené par des prestataires, qui préfèreront prendre le large, par exemple, jusqu'à Choizil, dont les deux îlots sont reliés, à marée basse, par une vaste bande de sable où vous pourrez pique-niquer. Les sportifs pourront louer kayak ou stand-up paddle à Sakouli pour rejoindre en 30 minutes l'îlot Bandrélé, situé juste en face, où par ailleurs, de nombreux bivouacs sont organisés à l'instar de l'îlot Mtsamboro, au nord. Les amateurs de rames pourront également rejoindre l'îlot Bambo à la force de leur bras, en louant un kayak au restaurant Océan Bambo par exemple. Également, il existe des îlots de sable blanc au nord et au sud, qui apparaissent à marée basse et sur lesquels il est possible d'accoster lorsque la mer est bonne. Un bonheur pour les pupilles, mais gare aux coups de soleil !

La légende des quatre fréres

Les îlots de Mayotte sont chargés de légendes et de mythes. Parmi eux, celle des quatre frères, qui concerne les îlots Ziné, tous alignés entre Grande et PetiteTerre, et visibles de la barge. Il s'agirait là de quatre frères turbulents et désobéissants qui ont, un jour, préféré partir à la pêche plutôt que se rendre à la mosquée pour effectuer la prière de fin du ramadan. Mécontent, le prophète les changea alors en rochers alors qu'ils étaient sur leurs barques.

îles de la lune Selon la traduction arabe, c'est à la lune que l'archipel des Comores doit son nom. En effet, les quatre îles de la région, associées à l'ouest au banc de la Zélée et au demi-atoll du banc du Geyser, situé à 300 km de la pointe nord de Madagascar, dessinent un croissant de lune au milieu de l'océan. À l'ouest, ce croissant de lune prend naissance juste au-dessus de l'île de la Grande Comore.

Immigration

Dans les taxis, au marché, ou au boulot, pas un jour ne passe à Mayotte sans que vous n'en entendiez parler. En même temps, pas un jour ne passe sans que de nouvelles personnes ne débarquent en situation irrégulière sur le 101ème département. Depuis le début de l'année, près de 2 300 reconduites à la frontière ont été prononcées chaque mois, contre 1 600 en 2017. Des chiffres impressionnants qui créent des tensions entre communautés, notamment à cause de l'insécurité, souvent associée dans les esprits à l'immigration de masse que connaît le territoire. Une grande partie de ces migrants viennent de l'Union des Comores, parmi les pays les plus pauvres au monde, et plus particulièrement d'Anjouan, voisine située à seulement 70 km des côtes mahoraises. Si les Comoriens représentent 98 % de la population en situation irrégulière selon la préfecture, le nombre de clandestins venus de l'Afrique des Grands Lacs – République démocratique du Congo, Rwanda et Burundi – bondit depuis peu : près de 400 demandes d'asile ont été formulées à Mayotte par des ressortissants africains depuis le mois de janvier. Quatre ans plus tôt, ils n'étaient que 79. Aussi, une petite communauté migre depuis Madagascar. Au total, 48 % de la population de Mayotte est de nationalité étrangère – en situation légale ou pas – selon les dernières études de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Islam L'île compte à elle seule 277 mosquées, dont les plus importantes sont celles dites "du vendredi", jour le plus saint de l'islam. Aussi, Tsingoni abrite la plus vieille de France encore en activité. Dans tous les quartiers, le muezzin, appel à la prière, résonne cinq fois par jour entre, grosso modo, 5 heures du matin et 23 heures. Si plus de 95 % de la population mahoraise serait musulmane, l'islam de Mayotte est connu pour être particulièrement modéré et la majorité sunnite cohabite harmonieusement avec les chiites. Localement, cette religion a été importée par le sultanat shirazien dans les années 1470. La pratique de l'islam à Mayotte est également particulièrement marquée par l'animisme africain et malgache, et nombre de méfaits sont attribués aux djinns, esprits capables de prendre possession du corps humain. Vous pourrez ainsi voir des Mahorais apporter leurs offrandes en des lieux sacrés, comme la cascade de Soulou ou les ruines de la mosquée de Polé, en Petite-Terre, afin de s'attirer les bonnes grâces des djinns.

Iule

Ce petit mille-pattes inoffensif est très présent à Mayotte, essentiellement en extérieur. On le reconnaît facilement à sa couleur généralement rougeâtre et à la façon caractéristique qu'il a de s'enrouler sur lui-même dès qu'on le touche.

31

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

32•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Jours fériés C'est un des gros avantages de Mayotte : les jours fériés y sont plus nombreux, car les fêtes religieuses musulmanes, mais aussi l'abolition de l'esclavage en font partie. Pour autant, tous ne sont pas obligatoires et peuvent donc être soit chômés, soit travaillés selon la décision de l'entreprise.

En pratique Les jours fériés chômés et payés : 1er janvier, lundi de Pâques, 1er mai et Ide El Kébir. Les jours fériés non obligatoires : 8 mai, jeudi de l'ascension, lundi de Pentecôte, 14 juillet, 15 août, 1er novembre, 11 novembre, Noël, 27 avril (abolition de l'esclavage), miradj (ascension de Mahomet), Ide el-Fitr (fin du ramadan), et maoulida (naissance de Mahomet). Dans les faits toutefois, la plupart des entreprises accordent l'intégralité des jours fériés à ses salariés, et les administrations également, qui ne manquent d'ailleurs pas de faire également le pont si possible.

Jeux des îles Les jeux des îles de l'océan Indien de leur nom complet, sont la grand-messe sportive de la région, l'équivalent des Jeux olympiques de cette partie du monde, qui se tiennent tous les quatre ans. Ils regroupent sept territoires : Madagascar, La Réunion, les Seychelles, les Maldives, l'Union des Comores, Maurice, et Mayotte. Autour d'une quinzaine de disciplines (14 cette année). La prochaine édition, la quarantième, se tient du 19 au 28 juillet 2019. Cet évènement, pourtant sportif, voit régulièrement la contentieux entre la France et l'Union des Comores resurgir, ce dernier pays estimant que Mayotte est comorienne. Ainsi, il a fallu de fortes pressions diplomatiques pour que notre île puisse participer aux Jeux, et sous deux conditions : elle n'a pas le droit de vote au sein du Conseil international des jeux des îles et qu'elle utilise uniquement le drapeau de l'évènement. Lors de la précédente édition, en 2015, les athlètes comoriens ont ainsi quitté le stade lors de la cérémonie d'ouverture après que leurs homologues mahorais ont défilé sous le drapeau français. Le gouvernement comorien a ensuite décidé le retrait de son pays des Jeux.

Jeux Mayotte ne manque pas de jeux traditionnels, et il est courant de voir des bacocos y jouer à l'ombre des farés. Parmi eux, le mraha, reconnaissable à son plateau de jeu – bao – creusé de poche et taillé dans de gros arbres comme le jaquier, l'arbre à pain, le manguier ou encore le baobab. Pratiqué dans toute l'Afrique, mais avec des règles différentes selon les pays, il est un véritable outil de lien social. Quelque part entre la stratégie, le calcul mental et l'anticipation, c'est un excellent moyen pour faire travailler sa tête. Les dominos sont aussi extrêmement répandus. Citons aussi le tam-tam bœuf, toutefois moins répandu : il consiste à exister un zébu avec des tam-tam, avant de le lâcher dans la rue. Cette abrivado locale est d'autant plus impressionnante que la taille de nos bovidés n'est pas celle des vachettes espagnoles de Guy Lux.

33

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

34•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Kangué Le kangué est une des spécialités culinaires de Mayotte très appréciée. Il s'agit d'un ragout à base de bœuf ou de cabri, cuit longtemps à feu doux avec de l'oignon et de l'ail. Il peut être servi soit avec son bouillon, soit avec sa viande bien confite.

Kwahéri /Kwézi Kwaheri, c'est le "au revoir" en shimaoré. Quand à kwezi, c'est le bonjour. Pour les plus jeunes, on pourra se contenter d'un jeje, (salut) qui sous-entend également "ça va?" Ce à quoi on répondra "ndjema" : "ça va."

Kwassa-Kwassa C'est quoi ça ? C'est les kwassa-kwassa. À l'origine barque de pêcheurs, tout simplement, le terme désigne désormais par extension les embarcations servant à rallier Anjouan et Mayotte de manière illégale. Chargées parfois de plusieurs dizaines de personnes en quête d'un avenir meilleur, certaines chavirent avant de toucher terre, condamnant leurs passagers. Fabriquées notamment à Domoni, à Anjouan, ces barques de la mort de plus en plus fines et fragiles pour économiser les matériaux, constituent une source de revenus majeure pour l'Union des Comores. Lorsqu'ils sont interceptés par la Police aux frontières françaises, elles sont saisies, entreposées en Petite-Terre, puis détruites car ne répondant pas aux normes, et donc trop dangereuses pour être revendues.

35

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

36•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Lagon Il a été reconnu comme le plus beau lagon du monde par le Petit Futé. En s'étendant sur plus de 1 000 km², il est aussi le troisième plus grand au monde. Cela ne vous suffit pas ? Pas de problème, il a encore bien des atouts. Phénomène exceptionnellement rare, le lagon de Mayotte est ceinturé par une double barrière de corail longue de 160 kilomètres, il n'en existe pas dix à travers le globe. Ces éléments font des eaux mahoraises un habitat privilégié pour plus de 700 espèces de poissons tropicaux, ainsi que pour des milliers de tortues marines qui ne quittent jamais le lagon. Selon les saisons, vous aurez même la chance de pouvoir observer les baleines à bosse qui viennent mettre bas dans la région et les raies manta qui remontent en surface en période de nourrissage. Différentes variétés de dauphins et requins peuplent également le secteur toute l'année. Épargné par le tourisme de masse, le lagon demeure encore en bon état, bien que ses coraux commencent à blanchir depuis plusieurs années, signe de leur dépérissement.

Le rocher

Oui, le rocher est le nom d'un hôtel en Petite-Terre. Mais il est surtout le surnom donné au piton rocheux de l'ancien chef-lieu de Mayotte, Dzaoudzi, ancienne capitale du territoire d'outre-mer des Comores, nom de la colonie, avant que trois des îles prennent leur indépendance. Dzaoudzi est aussi le dernier siège du sultanat. En effet, à la fin du XVIIIème siècle, le souverain doit quitter sa capitale d'alors, Tsingoni, afin d'échapper aux négriers et pirates malgaches qui le pourchassent. Particulièrement protégé, le rocher de Dzaoudzi voit alors un millier de personnes élire domicile sur son sol, le site étant particulièrement protégé. Puis, à la fin du règne du sultan, actée par la cession de Mayotte à la France, l'administration d'État décide à son tour de s'installer sur le rocher, où elle érige un pavillon qui deviendra par la suite le siège de la Légion étrangère.

La Réunion

Elle est plus grande, plus riche, plus moderne, plus "métropolisée", plus développée que Mayotte à bien des niveaux. En somme, une petite France de l'océan Indien. C'est sûrement l'une des raisons qui poussent tant de Mahorais à franchir les 1 400 kilomètres qui les séparent de La Réunion, parfois le temps d'une vie, d'autres fois pour un week-end seulement. Gastronomie, évènements culturels, sportifs, loisirs, infrastructures récentes et entretenues, grandes entreprises, etc. : les différences entre l'île intense et celle aux parfums sont nombreuses. D'ailleurs, nombreux sont aussi les habitants du 101ème département à demander une version mahoraise de la nouvelle route du littoral, voie rapide partiellement montée sur pilotis, dont la fin du chantier est prévue pour l'année prochaine.

37

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

38•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Madagascar Notre grande voisine, surnommée dans la région "la grande île", est une des destinations touristiques les plus prisées des habitants de Mayotte. Et pour cause : proche de nous, elle dispose d'innombrables charmes et sites à visiter. De Diego-Suarez au nord à Tuléar au sud, de Nosy Be au nordest à Tananarive (ou Antananarivo), sa capitale sur les hauts plateaux, de Majunga à Morondava et sa célèbre Allées des baobabs : les possibilités se comptent par centaines. Madagascar, c'est un peu la terre promise de l'amateur de voyages. Riche de paysage à couper le souffle et d'une vaste culture, ne pas s'y rendre est un acte manqué, d'autant qu'on y mange particulièrement bien, et pour pas cher : le taux de change est actuellement d'un euro pour 4 000 ariarys, la monnaie du pays. Malheureusement, nombreux sont ceux qui s'y rendent aussi pour ses filles, la prostitution y étant extrêmement répandue. Les compagnies Air Madagascar et Ewa permettent de rejoindre Madagascar.

Magnégné Magnégné, c'est plus qu'un mot. C'est une notion, un état des choses. Difficile de le définir précisément, mais, en somme, il qualifie quelque chose de brinquebalant, de bricolé, de pas tout à fait en état, qui fonctionne mais sans trop savoir pour combien de temps encore, d'approximatif. Quelques exemples ? Une voiture magnégné : elle roule, mais cela tient du miracle. Une route magnégné : oui, elle est goudronnée, mais pleine de trous. Une maison magnégné : elle a des murs, un toit, mais on ne sait pas trop comment elle tient. Bref : le magnégné est un mot très présent à Mayotte. Chacun le constatera.

Mahopolitain Mot valise composé de "mahorais" et "métropolitain", un Mahopolitain est un mahorais qui vit – ou a vécu – en métropole, en adoptant en partie le mode de vie et les habitudes occidentales.

Manioc Un des produits indissociables de la gastronomie mahoraise, le manioc est une plante dont la racine est consommée en grande quantité. On la cuisine frit à l'huile, bouillie, ou sur la braise. Elle est très riche en glucides et, pour les allergiques, dénuée de gluten.

Manzaraka Il s'agit des grands mariages, une tradition bien présente à Mayotte, point d'orgue du mariage traditionnel qui s'étale sur plusieurs jours. La plupart d'entre eux ont lieu au mois d'août et septembre. Avec des repas pantagruéliques, des boissons par dizaines de litres, une organisation massive et des invités par centaines, ces évènements peuvent coûter plusieurs dizaines de milliers d'euros. Le marié est escorté jusqu'à la demeure de sa femme, qui l'attend revêtue elle aussi de ses plus beaux apparats. Les hommes et les femmes se séparent ensuite, ces dernières mangeant sous de grandes tentes décorées en leur honneur. Les deux époux se rejoignent ensuite et reçoivent la visite de chacun de leurs invités, qui ne manquent pas de glisser un billet à la mariée. Le tout est évidemment accompagné de chants et danses traditionnels.

Matriarcat Bien que de religion musulmane, la société mahoraise est fondée sur le matriarcat, ce qui explique le poids important que représentent les femmes dans la société, en tout cas sur le principe. Ce sont en effet elles qui sont propriétaires des maisons, que le père se doit de construire à leur effet. Leurs futurs maris les y rejoindront et, en cas de divorce, devront quitter le domicile.

39

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

Maoulida chengué Le maoulida chengue est un chant traditionnel religieux de Mayotte chanté en chœur. Les hommes et les femmes sont séparés par un rideau. Il n'est pas rare d'en voir lors des grandes célébrations, tout comme le mbiwi, toutefois plus festif.

Marché Ils sont nombreux sur le 101ème département, mais attention : ne vous attendez pas à retrouver les marchés itinérants de métropole. Hormis celui de Coconi en effet, pour lequel des artisans de l'île se réunissent chaque premier samedi du mois pour proposer leurs créations, les marchés de Mayotte sont fixes, à l'image de celui de Mamoudzou, le plus grand. On y trouve les fruits et légumes, les épices, et parfois de nombreuses petites bricoles d'ordre pratique et artisanales. Notons que chaque année, une foire du ramadan est organisée sur le terre-plein de Mtsapéré.

Maria Galanta Il vogue jusqu'aux Comores, avec à son bord touristes, mais aussi clandestins reconduits à la frontière. Ici, on met tout le monde dans le même bateau. Le Maria Galanta, de la compagnie maritime SGTM, vous permettra de rejoindre les îles voisines d'Anjouan et Moroni depuis Mayotte. Des départs ont lieu trois fois par semaine pour la première destination, ralliée en trois à quatre heures, contre une à trois fois par mois pour la seconde. Comptez entre 199 et 215 euros aller-retour et par adulte. Prêt à prendre le large ? Appelez le 0269 61 20 69.

Maki Probablement originaire de Madagascar – il aurait été importé par l'Homme – ils donneront à votre compte Instagram des airs d'exotisme. C'est vrai qu'ils sont mignons, ces lémuriens, pas agressifs et surtout peu farouches lorsque leurs yeux orangés aperçoivent un bout de fruit tendu par une main accueillante. Mais à force d'être nourris par l'homme, cette espèce protégée quitte la brousse pour s'installer en ville et se sédentarise. Il est d'ailleurs fréquent de voir les makis jouer aux équilibristes sur les fils électriques ou sauter entre deux arbres sur la plage de N'Gouja où les wazungus viennent en nombre pour les contempler. Certains de ces petits animaux aux mains d'hommes et à la longue queue s'essayeront même à monter sur vos épaules, mais à vos risques et périls : le maki n'a pas de sphincter.


Mayotte Hebdo Le journal que vous êtes en train de lire ! Seul hebdomadaire de l'île, édité par la Somapresse depuis 19 ans, Mayotte Hebdo fait office de référence sur l'île. Son credo ? Participer au développement harmonieux de Mayotte. Longtemps au format papier et payant, le journal est devenu gratuit et 100% numérique au mois de mars dernier, afin d'être accessible à tous, et de partout. Retrouvez-le chaque semaine sur www.mayottehebdo.com. Par ailleurs, la Somapresse édite également un quotidien numérique disponible sur abonnement : Flash Info, lu par plusieurs milliers de lecteurs chaque jour.

Mbiwi

Voici un autre chant traditionnel de Mayotte, réservée aux femmes. En réalité, le mbiwi désigne les deux bouts de bambou frappés l'un contre l'autre pour accompagner les danseuses et chanteuses. C'est une des représentations les plus populaires et les plus festives à Mayotte, et il est monnaie courante d'en voir. Générateur de joie !

Photo Isabelle Bonillo

Mécanicien Ils sont nombreux sur l'île, mais pas toujours officiellement qualifiés. À Mayotte, l'art de la débrouille règne encore, et nombreux sont ceux qui sont passés maîtres dans l'art de la mécanique. Une panne soudaine ? Il y aura toujours un mécano qui passe par là, ou le cousin du voisin de quelqu'un qui habite la rue qui l'est. Moins chers que les garages, chacun y trouve son compte, mais évidemment, les réparations ne sont pas garanties.

Média

En plus de Mayotte Hebdo, l'île dispose de plusieurs médias : Flash Infos, lui aussi édité par la Somapresse, disponible en PDF sur abonnement ; Le journal de Mayotte, sur internet ; Les nouvelles de Mayotte, également éditée en PDF sur abonnement ; et France Mayotte matin, sur le même modèle. Quelques magazines cohabitent aussi : 101 Mag, sur internet, May'People, et Glitter. En termes de télévision, Mayotte le 1ère est la plus regardée, mais il existe aussi Kwezi TV. Les radios, enfin, avec Yao FM et Tropic FM, du groupe Somapresse, mais aussi Mayotte la 1ère et Kwezi FM.

88.8


abécédaire de mayotte

Métissage Mayotte, c'est l'île du métissage par excellence. Pas étonnant : les peuplements se sont succédés sur l'île jusqu'à aujourd'hui. D'abord peuplés depuis l'Afrique de l'est, les Indonésiens puis les Malgaches se sont ensuite installés sur le territoire, suivis des Shiraziens qui ont importé l'islam avec eux. Ce sont ensuite les Européens qui sont arrivés. Au final, les Mahorais sont riches et fiers de leurs racines diverses.

Mineurs isolés Une des grandes problématiques de Mayotte : ses mineurs isolés. Ils sont quelque 3 000 mineurs non accompagnés à errer sur le territoire. C'est le Conseil départemental qui en a la charge à travers son service d'aide social à l'enfance. Mais s'il dispose de la compétence, les fonds étatiques n'ont été rattrapés qu'en 2016. Depuis, l'institution tente tant bien que mal de faire face à cette question. Il faut dire que Mayotte est une exception : en mai 2013 en effet, en réponse à Claude Bartolone, alors président de Seine-Saint-Denis demandant à ce que la solidarité nationale s'applique pleinement à la problématique des enfants isolés, Christiane Taubira, Garde des Sceaux, fait voter la circulaire portant son nom. Cette dernière autorise la prise en charge et la répartition de ceux-ci dans un département autre que celui dans lequel ils sont recensés. Le dispositif permet ainsi d'alléger la charge qui pèse sur les collectivités comptant le plus de ces jeunes... sauf à Mayotte, qui en est exclue. "Risque d'appel d'air", diront certains, "trop cher à prendre en charge", penseront les autres. En attendant, notre territoire gère seul cet immense problème.

Mogné Tout simplement la traduction de "Monsieur" en shimaoré.

Mohéli Mohéli est la plus petite île de l'archipel des Comores, la plus pauvre aussi, mais également la plus sereine. Mwali, de son nom comorien, ne mesure que 280 km2. Encore peu développée, elle est toutefois bordée par le seul parc marin de l'Union des Comores. Tortues marines, mammifères marins et poissons s'y observe en quantité, comme chez nous. Très jolie et paisible, Mohéli est idéale pour un petit séjour. La compagnie aérienne AB Aviation propose des vols pour s'y rendre.

Mrengué Encore une tradition de Mayotte : le mrengué, c'est la boxe locale. Traditionnellement, les tournois permettaient de régler les tensions entre villages. Aujourd'hui, bien qu'illégale dans certaines communes, notamment Mamoudzou, en raison des risques de débordements, la coutume perdure, en particulier durant le ramadan. Alors que la foule forme un cercle, les combattants entrent en piste, simulent des provocations pour trouver un adversaire, et s'affrontent dans des combats secs et rapides, dans une ambiance festive et, de ce que nous avons souvent constaté, respectueuse les uns des autres.

42•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Mosquées L'île compte à elle seule 277 mosquées, dont les plus importantes sont celles dites "du vendredi", jour le plus saint de l'islam. D'ailleurs, Tsingoni abrite la plus vieille mosquée de France encore en activité, et subsistent en Petite-Terre, les ruines de ce qui est peut-être la toute première mosquée de Mayotte : celle de Polé. Dans tous les quartiers, le muezzin, celui qui fait l'appel à la prière, fait résonner sa voix cinq fois par jour entre, grosso modo, 5 heures du matin et 23 heures.

Msindzano Et voici le masque de beauté traditionnel mahorais. Le msindzano nécessite un savoirfaire tout particulier puisqu'il est composé de bois de santal frotté sur du corail et mélangé à quelques gouttes d'eau. En résulte une poudre qui est appliquée sur le visage. En plus de sa vocation de maquillage, le msindzano protège du soleil et possède certaines vertus. Par exemple, mélangé à du jasmin, il est appliqué sur le corps en guise d'exfoliant.

Mzungu Le mzungu, c'est l'étranger, celui qui n'est pas natif de l'île. Toutefois, par extension, le terme désigne surtout les blancs, les occidentaux, essentiellement donc les métropolitains. Mais attention : rien de stigmatisant ou de péjoratif dans son emploi. Pour informations, le pluriel de mzungu est wazungu.

43

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

44•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Nambawane Le salouva est une tenue, et le nambawane est le tissu qui la compose, dans la tradition mahoraise avec le "salouva broderie", plus cher et de fait privilégié pour les cérémonies importantes. Le nambawane est coloré et présente des motifs variés, géométriques ou non. On le distingue du shiromani, tissu qui compose la tenue traditionnelle des autres îles de l'archipel, très géométrique et de deux couleurs seulement.

Non Karivendzé La phrase historique prononcée par la Chatouilleuse Zéna M'Déré dans les années 1970 : "Non, karivendzé." Elle signifie "Nous ne voulons pas" (de l'indépendance, ndlr). Depuis elle est devenue un slogan dans les manifestations dénonçant l'immigration clandestine et/ou une présumée communauté de l'archipel des Comores qui serait, à en croire les plus méfiants, dans les projets de l'État français pour se débarrasser de Mayotte. En 2017, une grande manifestation avait ainsi eu lieu lorsque la population a appris qu'une feuille de route de coopération devait être signée avec l'Union des Comores.

45

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

46•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Octroi de mer Il rime avec vie chère ! Instituée à Mayotte en 2014, cette taxe française s’applique à la plupart des produits importés et produits localement dans les départements d’outre-mer. L’octroi de mer est recouvré par le service des douanes. Les recettes sont ensuite réparties entre les communes et le département. Il est perçu au moment du dédouanement des marchandises importées ou lors des déclarations trimestrielles de productions des entreprises locales de production. En 2017, l’octroi de mer avait fait rentrer environ 100 millions d’euros dans caisses des collectivités locales mahoraises. Il y a aujourd’hui neuf taux d’octroi de mer différents. Ces taux sont fixés par le Conseil départemental. Si les produits de première nécessité sont soumis à un octroi de mer d’environ 5 %, l’alcool est lui surtaxé à hauteur de 100 %. En revanche, il la TVA ne s'applique pas dans les départements d'outre-mer, compensant – un peu – les prix élevés qui en résultent.

0-5 %

sur les produits de première nécessité

10 %

produits essentiels au bâtiment, d’énergie renouvelable

(chauffe solaire, panneaux solaires, …)

15-20 %

produits de consommation divers

60 %

tabac, produits polluants, armes et munitions

100 %

alcool

47

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

48•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Passe en S Une douzaine de passes récifales fendant la double barrière de corail qui ceinture Mayotte. La plus remarquable d'entre elles est sans conteste la passe en S, ainsi nommée à cause de sa forme. Ce chenal naturel de quatre kilomètres de long est célèbre dans le monde entier pour offrir à elle seule 13 spots de plongée à une profondeur maximale de 65 mètres. Lit d'une ancienne rivière, la passe en S se situe à seulement 5 miles nautiques de PetiteTerre et à hauteur d'Hajangoua en Grande-Terre. Des espères rares peuvent y être observées comme le dugong, gros mammifère marin dont il ne resterait plus qu'une dizaine d'individus dans le lagon et des napoléons, poissons tropicaux menacés. Grandes raies et tortues y prospèrent également, faisant de la passe un lieu prisé par les braconniers, bien qu'elle soit classée depuis trente ans comme site naturel protégé. La pêche y est proscrite, mais cela ne vous empêchera pas de pouvoir y plonger avec l'un des nombreux clubs présents à proximité de Mamoudzou.

Pêcheur Ils sont parmi les plus vieux artisans de l'île, et peinent aujourd'hui à surfer sur la vague de la modernisation. Si les thoniers industriels internationaux sont de plus en plus nombreux à pêcher dans le lagon, une centaine de marins, eux, pratiquent encore leur activité de manière traditionnelle et essentiellement vivrière. Mais faute d'infrastructures adaptées, de financement et de formation, deux à trois fois plus d'artisans pratiqueraient leur activité illégalement. Là aussi, sans être en règle avec la loi, beaucoup de pêcheurs proposent, afin d'arrondir leur fin de mois, des allers-retours vers certains îlots, au Nord notamment, en échange de 10 a 30 euros par personne, contre 50 à 90 euros chez les opérateurs. Une activité pas interdite, mais strictement encadrée par la loi, et pour l'heure, aucun professionnel mahorais ne répond aux critères en vigueur.

49

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

Petite-Terre Petite-Terre rassemble les deux communes de Dzaoudzi-Labattoir et de Pamandzi, et se caractérise par la densité de sa population (2 200 habitant/km2). Elle accueille l’aéroport de Mayotte, ainsi que son dépôt pétrolier, une centrale thermique, une usine de dessalement d’eau de mer et un important site militaire (la Légion étrangère). C’est également le second port de plaisance de Mayotte, derrière Mamoudzou. La deuxième île du département dispose de sentiers de randonnée qui surplombent le lac Dziani et son eau couleur émeraude pour rejoindre ses plages dissimulées, où l’on peut parfois voir venir pondre les tortues. Passage obligé pour tout voyageur débarquant à l'aéroport de Pamandzi, le simple fait de devoir prendre la barge pour rejoindre Mamoudzou participe au charme du lieu et marque dès le départ la particularité d’un voyage à Mayotte. Il est certain que Petite-Terre vaut bien plus que la dizaine de minutes nécessaires – 5 kilomètres – pour relier en voiture le tarmac de l’aéroport au quai de Dzaoudzi.

Plage Les plus belles plages de Mayotte se méritent. Souvent, il est nécessaire de marcher un peu, mais quel bonheur de pouvoir poser sa serviette sur une plage quasi déserte, avec une eau d'un bleu turquoise avoisinant les 27° ! Si on devait en retenir quelques-unes, on commencerait par le Sud et Saziley. Réserve naturelle, elle possède une plage de sable blanc et des plages de sable noir. Autre pépite du territoire, la plage de N'Gouja. Longue plage de sable blanc de toute beauté, un hôtel y a d'ailleurs installé ses bungalows et il est possible d'y passer la nuit. Tortues et makis sont au rendez-vous. Après cette escapade, en remontant vers Mamoudzou, il existe une belle plage de sable brun-noir bordée de magnifiques baobabs : Sakouli. Les visiteurs pourront se délecter d'un rhum coco excellent au O'lolo, face à la mer. Au Nord, il est très courant d'apercevoir des tortues sur la plage du Préfet. La plage de Tsoha – au sud de M'Tsamboro – est également à voir. Bordée de cocotiers, c'est un des endroits où l'on peut admirer un coucher de soleil. La côte ouest possède aussi quelques belles plages, mais elles sont souvent plus fréquentées. Les plus beaux endroits sont les îlots. Au Nord, l'îlot Choisil et l'îlot M'Tsamboro et au Sud avec Bandrelé et Bambo Est, sont des endroits de rêve : plages de sable clair, tombants colorés, aux eaux transparentes, îlot de sable blanc… un vrai paradis sur terre !

PMT (ou snorkeling) Trois petites lettres pour un programme tout en couleur. Palme, masque, tuba, et vous voilà fin prêts pour découvrir les merveilles du lagon. Plongez sur la barrière de corail ou dirigez-vous vers le tombant, cette zone à quelques dizaines de mètres de la plage où le fond marin chute brutalement, pour découvrir le corail et ses myriades chamarrées de poisson. Si vous tombez sur un herbier, la pâture des tortues, vous avez de grandes chances d'observer ces tranquilles créatures… sans les déranger.

Piste longue L'État fait deux pas en avant et trois en arrière. Un premier projet de piste longue – passant de 1 930 mètres à 2 600 mètres – avait pourtant été officialisé dès 2003 par une convention de développement pour Mayotte. Avantage : permettre aux gros porteurs de décoller avec le plein de carburant, et ainsi se passer d'escales de ravitaillement en cours de vol, les seuls avions de ce type actuellement capable de le faire étant les Boeing 787 acquis par Air Austral, mais régulièrement sujets à des problèmes techniques. En 2010, Nicolas Sarkozy avait annoncé que la piste de l'aéroport de Pamandzi serait allongée d'ici 2015. Les présidents se sont succédés et près de 10 ans après cette annonce, le projet est toujours au point mort en raison des coupes budgétaires et de l'opposition des associations de défense de l'environnement, qui estiment qu'il mettrait en danger le lagon et son récif corallien. Pourtant, si le projet venait à se concrétiser, cela rebattrait les cartes notamment pour Air austral, la compagnie réunionnaise actuellement en situation de monopole dans le département, et pourrait également garantir une desserte multiple au regard de l'accroissement de la population. Toutefois, Emmanuel Macron pourrait annoncer son allongement au cours de sa visite sur l'île en septembre 2019 même s'il semblait encore assez frileux sur le sujet en février dernier.

50•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Pont

(entre Petite-Terre et Grande-Terre)

C'était une idée ambitieuse. Alors qu'un journal avait décidé de faire un poisson d'avril, en 2014, sur la construction d'un pont entre Petite-Terre et Grande-Terre, la fiction imaginaire de quelques journalistes a très vite rejoint la réalité. En effet, le président du Conseil général de Mayotte de l'époque, Daniel Zaïdani, avait reconnu que sa collectivité travaillait réellement sur le sujet avec un projet qui ne devait pas aboutir avant 10 ans pour un montant d'environ 200 millions d'euros en cofinancement avec l'Europe et la France. L'idée était donc d'installer un pont de 1 978 mètres entre Petite-Terre et Grande-Terre afin de remplacer les barges actuelles. Un projet qui ne verra finalement jamais le jour.

Port

(de Longoni)

Le port de commerce de Longoni est le principal port maritime de Mayotte. Mis en service en 1992, il assure depuis le désenclavement du département pour s’inscrire petit à petit dans le marché des échanges régionaux grâce au potentiel offert à partir de 2010 par un nouveau terminal conteneurs de plus ample dimension. Il est dédié aux marchandises diverses et conteneurs débarqués directement à quai. Le 1er novembre 2013, la délégation du service public a été attribuée à la société Mayotte Channel Gateway (MCG) pour une durée de 15 ans. Cependant, depuis plusieurs années, il vit au rythme des conflits et blocages à répétition entre le département de Mayotte – gestionnaire du port de Longoni dans le cadre de la décentralisation – et la société privé MCG. Mayotte est donc à la merci de ces conflits qui paralysent l’activité de cette infrastructure névralgique.

Poutou Le poutou, ici, c'est le piment. Souvent préparé en purée plus ou moins liquide dans des petites bouteilles en plastique, son intensité varie selon celui qui le prépare. Gare à vos estomacs : celui des wazungu n'est pas toujours préparé !

Préfet

Il est à Mayotte le représentant direct de l'État et du gouvernement et joue en ce sens un rôle tout particulier. Le premier en date à avoir occupé ce poste n'est autre que le célèbre Younoussa Bamana, en 1975. Aujourd'hui, Dominique Sorain, nommé préfet délégué du gouvernement en mars 2018 pendant les mouvements sociaux, a quitté son poste pour s'envoler vers la Polynésie française en tant que haut-commissaire de la République. Après 18 mois de service, il laisse la place à Jean-François Colombet, sous-préfet de Toulouse et ancien sous-préfet de Guadeloupe. Les missions de ce haut fonctionnaire demeurent les mêmes en métropole et à Mayotte : la représentation de l'État et la communication ; le maintien de l'ordre public et de la sécurité des personnes et des biens ; la délivrance des titres d'identité ; le contrôle administratif des collectivités afin d'en assurer la légalité et le respect de l'État de droit, notamment en terme de subventions ; l'intégration sociale et la lutte contre les exclusions et l'administration du territoire en favorisant son développement économique.

En pratique Préfecture de Mayotte Avenue de la Préfectrure - BP 676 – 97600 Kawéni, Mamoudzou 0269 63 50 00 accueil@mayotte.pref.gouv.f Horaires d'ouverture : Du lundi au jeudi : de 7h30 à 16h. Le vendredi : de 7h30 à 11h 51

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

52•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Ra Hachiri La devise du département, qui veut dire littéralement "Nous sommes vigilants." Elle fait référence au combat en faveur du maintien de Mayotte dans la République française et rappelle que, bien que sur une petite île loin de la métropole, les Mahorais restent déterminés à faire valoir leurs droits et leurs attentes.

Raies Manta Après vous être fait bronzer les fesses, pourquoi ne pas aller contempler les raies ? Plusieurs centaines d'individus en quête de nourriture peuplent les eaux chaudes du lagon de février à juin, alors que la population mondiale connaît un fort déclin. Vous pourrez facilement les contempler en palmes-masque-tuba lors de sortie en mer, durant lesquelles des prestataires vous proposeront plusieurs arrêts et mises à l'eau. Aussi inoffensives que poétiques, les raies Manta sont les plus grandes de l'espèce, elles peuvent atteindre jusqu'à sept mètres d'envergure pour un poids d'une tonne et se déplacent seules. Impressionnant et magique à la fois.

Ramadan Le quatrième pilier de l'islam transforme la vie des Mahorais pendant un mois. Un mois de recueillement emprunt de spiritualité bien sûr, mais aussi un mois de fêtes et célébrations traditionnelles qui rapprochent les familles. Population à majorité musulmane oblige, la quasi-totalité des entreprises de l'île aménage des horaires spéciaux, afin que les musulmans aient le temps de préparer le foutari, repas qui, chaque soir, vient rompre le jeûne. La date du mois sacré étant fixée selon la lune, celui-ci est décalé d'un mois (en arrière) chaque année. Particularité à Mayotte : le début du ramadan peut différer de celui en métropole, où la date est fixée en avance, car le Grand cadi doit observer la lune visuellement pour donner le départ du mois sacré. Quoi qu'il en soit, pendant trente jours, tous les magasins proposent des promotions exceptionnelles et plusieurs tournois sportifs "spécial ramadan" sont organisés. Contrairement à l'Union des Comores où vous pouvez être emprisonné si vous ne respectez pas le jeûne publiquement, les Mahorais ne vous regarderont pas de travers s'ils vous voient manger, boire ou fumer en pleine rue. Beaucoup d'entre eux le font d'ailleurs de façon plus ou moins assumée.

53

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

Randonnée Si les randonnées à Mayotte ne se comptent pas par centaines, étroitesse de l'île oblige, vous pouvez tout de même aller user vos chaussures de marche sur quelques spots aux quatre coins du territoire. En Petite-Terre, vous pourrez profiter du sentier aménagé autour du lac volcanique de Dziani et facilement redescendre en deux heures sur la plage de Moya, en profitant en chemin d'un magnifique panorama et même d'un faré où pique-niquer. Autre point de vue incontournable, mais un peu plus difficilement accessible : le mont Choungui. Au centre de l'île, le parcours, plutôt facile, entre Bouyouni et Combani vous permettra de voir crêtes, ylang-ylang et rivière en une heure à une heure trente. Les crêtes d'ailleurs seront aussi au rendez-vous du côté de Bandrélé, où un chemin a fraîchement été aménagé. Un peu plus difficile, l'ascension du Dziani Bolé vous récompensera en vous dévoilant une vue jusqu'à l'île comorienne d'Anjouan. Enfin, les marches d'Acoua, longue de trois à quatre kilomètres, vous permettront elles aussi de prendre de la hauteur pour contempler les ilots du nord, dont Choizil et Mtsamboro.

En pratique Plusieurs rackets et agressions ont déjà été signalés par des randonneurs. Il est donc conseillé de se renseigner avant et de s'y aventurer accompagné, en petite groupe. Vous pouvez aussi prendre attache avec les différentes associations qui organisent fréquemment des excursions en groupe et encadrées par un guide : • Les Naturalistes de Mayotte (programme mensuel des sorties diffusé sur le site et la page Facebook du même nom) : 0269 63 04 81 secretariat@naturmay.org • Les marcheurs du centre : lesmarcheursducentre@gmail.com • Amis raid rando Mayotte (ARRM) : 0639 10 68 58 0639 60 18 06 randonnee@amisraidrando.yt

Requin Ce qui suit va être dur : tous ceux qui ont ou vont tenter de vous faire croire qu'il n'y a que de "gentils" requins à Mayotte vous ont menti. Certes, aucune attaque n'y a été enregistrée ces dernières décennies, mais sur les 24 espèces localement recensées figurent tout de même requins-marteaux, bouledogues et tigres, dont la sympathie reste encore à prouver. Mais rassurez-vous, la plupart d'entre eux vivent dans les passes ou à l'extérieur du lagon et ces individus restent minoritaires. L'espèce la plus signalée à Mayotte demeure le requin gris, qui, malgré ses deux mètres de long, n'est normalement pas dangereux à condition de ne pas recourir aux stimulations alimentaires. Au nord de l'île, quelques nurseries de requins à pointes noires en eaux peu profondes ont été observées. Plusieurs opérateurs nautiques et clubs de plongée proposent tout au long de l'année des sorties d'observation de requins, "papa" en shimaoré.

54•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Rotation scolaire Deux problèmes se rencontrent souvent en outre-mer : le manque d'écoles et la hausse du nombre de jeunes à y inscrire. À Mayotte, département à la plus jeune population de France, 2 300 enfants ne sont actuellement pas scolarisés. En réponse, le vice-rectorat a instauré, comme à Saint-Martin notamment, un système de rotation scolaire qui permet d'augmenter le nombre d'enfants dans les classes, en divisant la journée en deux : une classe le matin, une autre l'après-midi. Ainsi en 2017, quatre enfants sur dix de 7 à 10 ans, suivaient une scolarité alternée. Pour information, compte tenu de la natalité galopante, il faudrait construire à Mayotte une salle de classe par jour.

Route 83 km de routes nationales, près de 100 de routes départementales. À Marseille, on dirait qu'elles sont déglinguées, mais ici, l'expression consacrée serait "magnégné", du bricolage un peu mal fait en somme. Éviter les trous – pour ne pas parler de mares – est devenu ici un sport quotidien. À condition toutefois de pouvoir les voir. Durant la saison des pluies, le bitume est régulièrement recouvert d'eau. La faute aux caniveaux d'évacuation, trop encombrés de déchets pour ne pas dégueuler les flux d'eau encaissés durant la moitié de l'année. En termes d'entretien de voirie et de sécurité de ses usagers, automobilistes ou piétons, Mayotte frise la sortie de route, dont l'entretien est confié, selon les tronçons, au département, aux communes ou à la direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Deal). Depuis plusieurs années, une petite technique locale consiste à planter des pieds de bananiers dans les nids de poule trop profonds, pour prévenir de loin les usagers d'une part, et de l'autre, appeler les collectivités à intervenir. Notons tout de même une amélioration de l'état des voiries depuis quelques mois.

55

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

56•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Salouva Qui n'a pas vu, dès sa sortie de l'avion, une femme arborer cette tenue traditionnelle et colorée ? Large tissu cousu et désormais paré de motifs, le salouva se porte sur un top ou un body, noué autour de la poitrine des femmes et tombant jusqu'aux pieds. Il peut être accompagné d'un kishali, voile couvrant la tête ou les épaules et dépourvu de toute connotation religieuse. Mais avec la départementalisation et de fait, l'occidentalisation de Mayotte, les nouvelles générations de Mahoraises délaissent les vêtements t ra d i t i o n n e l s e t o p t e n t davantage pour le port du pantalon, de la robe ou de la jupe. Alors, sans que personne ne sache vraiment comment, le vendredi s'est imposé comme le jour du salouva : les jeunes filles en piquent un dans les armoires de leurs mères ou grands-mères et l'arborent au collège ou au lycée, afin de faire perdurer la tradition.

Saison cyclonique

Bien que sujette au risque cyclonique, Mayotte est relativement protégée par Madagascar. Une vigilance particulière demeure toutefois à observer durant la saison, de novembre à avril, concernant les fortes houles, orages, pluies et vent comme en avril dernier, lors du passage du cyclone Kenneth. Le phénomène s'était approché à 185 km des côtes mahoraises, où les dégâts ont été mineurs contrairement à l'Union des Comores où plusieurs morts ont été déplorés. Mais Mayotte n'est pas toujours chanceuse en la matière : en 1984, le cyclone tropical Kamisy avait fait 25 000 sans-abris, et les dégâts matériels avaient été chiffrés à 200 millions de francs, soit 30 millions d'euros. Plus récemment, en 2005, le cyclone Ernest avait causé l'effondrement d'une partie du toit du palais de justice de Mamoudzou et arraché d'autres toitures de maisons. En moyenne, le bassin sud-ouest de l'océan Indien connaît une dizaine de tempêtes par saison.

Séisme

Presque pas un jour ne se passe sans que la population n'en ressente un. Ils font trembler Mayotte depuis mai 2018, mois au cours duquel la première secousse de l'essaim de séismes a été ressentie. L'un d'entre elles a atteint une magnitude de 5,8, record local qui n'a jamais été dépassé en plus d'un an. Depuis cette date, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) de Mayotte a enregistré pas moins de 1 930 secousses, dont une majorité à une magnitude comprise entre 4 et 4,5. Longtemps inexpliqué par la communauté scientifique, le phénomène pourrait trouver une explication au gré des études portant sur l'apparition du nouveau volcan (voir volcan). Sa découverte a d'ailleurs permis de localiser plus précisément l'épicentre de l'essaim : longtemps estimé à entre 30 à 60 km de Mayotte, il se trouverait finalement à 10 km de l'île. Aussi, depuis l'apparition des secousses, le département s'est enfoncé en moyenne de 1,6 centimètre par mois, supposément à cause de la vidange d'une poche magmatique.

57

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

Shibushi (ou kibushi) Seconde langue maternelle de Mayotte derrière le shimaoré, le shibushi – ou kibuchi – s'apparente à une variante du dialecte malgache. Ils seraient localement parlé par près de 40 000 personnes, soit environ 15 % de la population mahoraise. Son nom pourrait être traduit par "malgache de Mayotte", il est d'ailleurs la seule langue de la Grande île parlée en dehors de Madagascar. Et pour cause : un des peuplements anciens de Mayotte est celui venu de la Grande île.

Shimaoré Avouez-le : la première fois que vous avez entendu "Caribou", vous n'avez pas immédiatement compris qu'il n'était pas question d'animaux, mais plutôt de vous souhaiter la bienvenue. Il va falloir s'y faire, au dialecte shimaoré, langue maternelle de plus des deux tiers des habitants. Comme toutes les autres langues parlées dans l'archipel, elle découle du swahili, lui-même hérité des bantous. Autant vous dire que deux semaines, deux mois ou sûrement même deux ans passés à Mayotte ne vous suffiront pas à savoir tenir une conversation en shimaoré. Dommage, puisque dans les taxis ou au marché par exemple, il vous arrivera parfois de rencontrer un interlocuteur qui ne parle que cette langue. Car si, départementalisation oblige, les jeunes maîtrisent globalement le français, nombreux sont les anciens a ne pas l'avoir appris. Langue de tradition orale, elle est toutefois en cours de formalisation orthographique pour être inscrite comme langue régionale, et ainsi être enseignée et préservée.

En pratique le vocabulaire de survie Bonjour : Gégé (Salut)/Kwezi (pour un aîné) Comment allez-vous : Wa fetchre ? Bien : Ndjema Oui : Ewa Non : Aha Merci : Marahaba Pardon/s'il vous plaît : Tafadali De rien/je vous en prie : Soimahani Monsieur/homme : Mognie Madame/femme : Bweni/bouénie Pas/rien : Kavou Stop/assez : Kavou Au revoir : Kwaheri


Songe

Soussou

Pas question ici de parler des rêves et pensées, mais plutôt de leur façon d'accompagner les mabawas et brochettis. Si son nom vous inspirera un peu d'onirisme, le songe est en fait une racine aux airs de grosse patate difforme. Cuit au feu de bois, dans le lait de coco, ou en beignet, le taro comme il est parfois appelé, vous sera souvent servi frit. Sans surprise, il est souvent accompagné de piment, de quoi relever son goût doux et légèrement sucré, semblable à la patate douce.

Elles sont (trop) jeunes, peu vêtues, et reconnaissables à leur cambrure lorsqu'elles s'accoudent sur le comptoir du bar d'une boîte de nuit. Et justement, pour une nuit avec elles, il vous faudra mettre la main à la poche. Des prostituées ? Certainement pas ! Du moins, c'est ce qu'elles vous diront. Les soussous n'attendent pas sur les trottoirs, elles n'ont rien à voir avec ces femmes qui viennent racoler le client le soir venu le visage dissimulé à l'amphidrome de Mamoudzou. Non, car les soussous sont plus belles, plus jeunes, et souvent moins pauvres. La plupart du temps étrangères, elles arpentent les discothèques de l'île à la recherche de l'homme qui pourra leur permettre de s'acheter un nouveau téléphone, de nouveaux vêtements, ou un parfum qui sent encore plus fort que celui qu'elles portent déjà. Rien à voir, en somme, avec ces mères célibataires ou ces très jeunes enfants qui n'ont comme alternative à la pauvreté qu'une passe à cinq euros ou contre un sac de riz. Mais ne nous leurrons pas, ce n'est pas non plus par philanthropisme que les soussous cèdent leur corps au plus offrant.

Sortie en mer

Photo Marc Allaria

Les sorties en mer sont l'activité phare de Mayotte, en tout cas pour les wazungu (voir mzungu). Les sportifs opteront pour le jet ski ou la bouée tractée de Maore Jet en Petite-Terre, les curieux préféreront partir en quête de raies, baleines, requins et autres dauphins avec un des opérateurs présents sur l'île. Pour un peu de farniente, des prestataires proposant des sorties en catamaran existent aussi. Contre 50 à 90 euros par personne, tous proposent des sorties à la journée, repas compris, autour de plusieurs îlots, ou des apéros en mer face au coucher du soleil. Quelle que soit la formule pour laquelle vous optez, n'oubliez pas votre crème solaire, ainsi que vos palmesmasque-tuba : ils ne sont pas systématiquement fournis. Nombre de places limitées oblige, pensez également à réserver à l'avance, avant qu'une horde d'infirmiers en récup' ait la même idée que vous. Les départs se font généralement depuis le port de plaisance de Mamoudzou et Petite-Terre, tôt le matin.

Sorodas et Serrés-la-main Longtemps ils ont entretenu une forte rivalité dont le souvenir anime encore aujourd'hui quelques ressentiments. Dans les années 1970, en plein mouvement d'indépendance des colonies françaises, deux camps naissent à Mayotte. D'un côté, les Sorodas, traduction de "soldats", mènent le combat en faveur d'une Mayotte française. De l'autre, les serrésla-main, partisans du rattachement de l'île à la future Union des Comores, indépendante de la France. Intimidations, insultes, bousculades, voire violences entre les deux parties ont alors marqué le quotidien de l'île. Puis, la décennie suivante, Sorodas et Serrés-la-main choisissent de réfléchir communément à l'avenir de Mayotte. Si l'Histoire donnera ensuite raison aux soldats, les rivalités ne sont, aujourd'hui encore, pas tout à fait apaisées puisque des discriminations subsistent vis-à-vis des descendants de personnalité de chacun des deux camps.

59

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

SMAE La SMAE, pour Mahoraise des eaux, c'est l'entreprise qui s'occupe de la distribution de l'eau à Mayotte. Une eau de bonne qualité selon l'agence régionale de santé. La société s'engage à mettre en service l'alimentation en eau au plus tard le jour ouvré qui suit votre demande, à condition que votre logement soit déjà doté d'un branchement existant et conforme. Pour cela, rendez-vous directement auprès du service clientèle de la SMAE, muni d'un contrat de bail ou d'une autorisation de logement de votre propriétaire ainsi que la copie de sa pièce d'identité et de la vôtre, et du nom de l'ancien locataire ou le numéro de compteur qui servira à identifier le branchement.

En pratique SMAE, BP 22 - ZI Kawéni 97600 Mamoudzou 0269 61 11 42 contact@mahoraisedeseaux.com Horaires d'ouverture : Du lundi au vendredi de 7h à 12h et de 13h à 16h (15h le vendredi)

Station-essence Vous n'aurez pas le choix : les sept stations-essence de Mayotte appartiennent toutes au réseau Total. Une huitième doit ouvrir à Combani. Vous pourrez y payer par carte ou en espèces et ainsi découvrir l'un des plaisirs de la vie locale, à savoir les différences de prix avec la métropole. Ces stations vendent également du gaz qui alimente la majorité des foyers mahorais. Du gaz qui peut connaître des périodes de pénurie, particulièrement en période de ramadan. Veillez donc à repérer l'épicerie la plus proche de chez vous qui propose à la vente des bouteilles pleines consignées. Qu'il s'agisse du carburant ou du gaz, un prix de vente maximum est fixé par l'État et mis à jour régulièrement.

En pratique • Pamandzi : 0269 60 13 05 Du lundi au samedi : de 7h à 17h • Kawéni : 0269 61 50 27 Du lundi au samedi : de 7h à 21h • Passamainty : 0269 61 51 10 Du lundi au samedi : de 7h à 21h • Majicavo : 0269 61 51 10 Du lundi au samedi : de 7h à 21h • Chirongui : 0269 60 13 05 Du lundi au samedi : de 6h à 18h • Dzoumogné : 0269 62 04 47 Du lundi au samedi : de 7h à 17h • Longoni : 0269 62 17 01 Du lundi au samedi : de 7h à 17h Toutes les stations sont ouvertes le dimanche de 8h à 18h, exception faite de Majicavo, fermée toute la journée.


Stop (faire du) Levez votre doigt au bord de la route et, si vous êtes une femme, nombreux sont les hommes qui s'arrêteront vous proposer d'y passer une bague. "Tu es déjà mariée ? C'est pas grave, moi j'ai quatre femme !" Libre à vous de repousser ces avances, ou pas, mais dans tous les cas n'ayez crainte : l'auto-stop à Mayotte est une affaire qui roule, et comme souvent, particulièrement pour la gente féminine. Nombre de Mahorais estiment qu'il est de leur devoir de ne pas laisser quelqu'un sur le bord de la route et la plupart d'entre eux accepteront volontiers de faire un (petit) détour pour vous déposer à bon port. Ici, on rend service, mais évitez tout de même de "poucer" à des heures tardives et dans des endroits peu fréquentés et peu éclairés. Enfin, n'hésitez pas à adopter le geste local : paume tendue vers le ciel et doigts joints remplaceront le pouce que vous aviez communément l'habitude de lever.

Supermarché Outre les doukas, petites enseignes de proximité comme Sodicash ou Somaco, vendeuses de bord de route et marchés, Mayotte ne dispose que de deux enseignes de grandes surfaces : Jumbo Score, à Kawéni et en Petite-Terre, et Sodifram, qui a ouvert en novembre dernier le centre commercial du Baobab, à Mamoudzou. Vous aurez le plaisir de découvrir dans ces supermarchés des camemberts premier prix à sept euros, des boîtes de six œufs à plus de deux euros et des packs de bières basiques à dix euros. Dépaysement garanti ! En cause : l'octroi de mer, le transport… et des marges régulièrement critiquées.

Sénateurs Ils portent les intérêts de Mayotte jusqu'à la Chambre haute du Parlement. Thani Mohamed Soilihi (LREM) et Abdallah Hassani (LREM) sont les deux sénateurs du 101ème département, respectivement élus en 2011 et 2017. Le premier est l'un des huit vice-présidents du sénat et avocat de profession, le second est quant à lui l'un des vice-présidents du groupe parlementaire France-Afrique de l'Ouest. Ancien maire de Mamoudzou, Abdallah Hassani siège également au sein de la commission permanente des affaires culturelles et de l'éducation, tandis que Thani Mohamed Soilihi est secrétaire de la commission des lois et vice-préside la délégation sénatoriale à l'Outre-mer, chargée de veiller à la prise en compte des caractéristiques, contraintes et intérêts propres aux collectivités ultramarines dans l'évaluation des politiques publiques.

61

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

62•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Taxi Amis piétons, si la chaleur des rues mahoraises vous pèse ou si vous êtes tout simplement pressés –mais pas trop non plus -, le taxi est fait pour vous. Les taxis officiels fourmillent sur les routes de Mamoudzou, mais vous ne les arrêterez pas toujours aisément : pour ne pas perdre de temps et d'argent dans les embouteillages, les taximen de Mayotte ont des itinéraires bien à eux et peuvent faire preuve d'une capacité à vous ignorer hors du commun. Ne le prenez donc pas personnellement et dirigez-vous plutôt vers des endroits stratégiques comme les ronds-points ou encore mieux, le centre de Mamoudzou. Les taxis sont collectifs et vous aurez sûrement quelques arrêts et détours à faire avant d'arriver à destination. En général, comme partout dans le monde, les chauffeurs ne brillent pas par leur sympathie, mais pas d'arnaque possible. Les prix sont en effet fixes et réglementés : comptez 1,60 pour une course en ville et quelques euros pour les taxis-brousse – en général des vans –, selon la destination, qui circulent dans toute l'île. Vous reconnaîtrez les taxis officiels à leurs classiques lumineux jaunes, mais sachez que, s'ils sont les seuls autorisés à fournir ce service, de nombreux taxis clandestins, appelés "taxis mabawas" circulent sur les routes mahoraises. Souvent affublés du sticker A d'apprenti, les taxis mabawas sont souvent plus souples que les officiels, mais vous n'êtes pas à l'abri d'un contrôle de police. Enfin, les taxis majavas ont fait depuis quelques mois leur apparition et fournissent le service le plus rapide. Et pour cause, ce sont des scooters qui slaloment avec brio entre les voitures. Vous les reconnaitrez facilement à leur deuxième casque porté à l'avant-bras. Gardez toutefois en tête que le service n'est pas tout à fait légal.

En pratique

Tchak

En ce qui concerne les taxis de ville, Mamoudzou est séparé en deux zones au niveau de la gare maritime. Pour aller en direction du nord, les taxis se prennent devant la barge. Pour aller au sud de la ville, c'est sur la place de l'Ancien marché qu'il faut se rendre. Idem pour les taxis brousse au départ de la capitale : ceux allant au nord se prennent sur le parking de l'amphidrome, et ceux allant au sud sur le parking face au front de mer de Mamoudzou, de l'autre côté de la route nationale.

Initialement "tchak-tchak", en référence à une préparation de la viande destinée à la grillade, le tchak est peu à peu devenu synonyme de barbecue sur le pouce mahorais. Si le plat phare reste sans conteste la tête de zébu au grill, néanmoins rare, les autres viandes sont évidemment les bienvenues : le mabawa est généralement, d'ailleurs, le roi. Soyez prudent selon les circonstances, car chez les jeunes Mahorais, "tchak" peut aussi être utilisé pour désigner une fille particulièrement charmante.

Tortue Ce sont les véritables reines du lagon. On dénombre deux types de tortues à Mayotte : les tortues vertes et les tortues imbriquées. Si les premières peuvent peser jusqu'à 250 kilos à l'âge adulte et arborer une carapace de plus d'un mètre, les secondes dépassent rarement les 80 kilos. On reconnaît aisément ces dernières à leur bec pointu leur permettant de casser les coraux pour se nourrir d'éponges, de crustacés ou de plancton. Pendant toute une partie de l'année, les tortues broutent dans l'herbier – vous pouvez alors très facilement les observer, notamment depuis les plages du sud de l'île comme N'gouja- afin de prendre des forces et affronter le pic de leur activité : la ponte. Il leur faut en effet entamer un petit périple pour trouver la plage adéquate et y enfouir leurs œufs dans le sable sec. Un phénomène que l'on peut observer durant la nuit. Mieux vaut cependant aller l'observer en compagnie de naturalistes qui sauront vous indiquer toutes les précautions à prendre pour ne pas déranger les tortues dans leur sacerdoce (rapprochez-vous, par exemple, de l'association Oulanga na nyamba ou de l'association Les Naturalistes). Surtout, ne les éclairez pas et ne prenez pas de photos avec flash. En plus d'un braconnage bien présent, le phénomène contribue à effrayer les tortues, qui délaissent alors les plages mahoraises. Rappelez-vous que les tortues sont des espèces protégées, veillons donc sur elles et leur environnement.

Transports en commun À Mayotte, il n'y a pas encore de bus, mais cela ne saurait tarder avec le projet Caribus qui doit être mis en œuvre en 2021. Autre projet en discussion : un service de transport maritime qui permettrait de relier les différentes villes côtières de l'île au lagon. En attendant, tous les véhicules qui ne sont pas les vôtres sont un peu des transports en commun. Il y a bien sûr la barge qui permet de faire la liaison entre Petite et Grande-Terre. Mais aussi les taxis, toujours collectifs, qu'ils circulent en ville ou dans l'île.

63

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

64•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Union des Comores Le pays voisin, fédérant les îles de Grande Comore – où se trouve la capitale, Moroni –, Anjouan et Mohéli. À ne pas confondre avec l'archipel des Comores à laquelle appartient Mayotte alors qu'elle ne fait pas partie de l'Union. Le différend avec la France au sujet de Mayotte, que les autorités comoriennes considèrent comme annexée, pèse encore énormément dans les relations entre les deux pays. Preuve en est la crise diplomatique qui a eu lieu en 2018 : Moroni a refusé d'accueillir ses ressortissants reconduits à la frontière par l'État français, considérant qu'ils étaient chez eux. Une rivalité qui agace profondément les Mahorais, qui estiment que leur choix de rester français n'est pas respecté. Un agacement auquel s'ajoutent des rivalités ancestrales entre les îles, en particulier avec Anjouan. Les rivalités entre sultanats passés ont en effet laissé des séquelles dans l'histoire de ces territoires. Des rivalités si présentes à l'époque que l'unité politique n'est apparue qu'avec la colonisation française. Le jeune pays affaibli par de nombreux coups d'État, dont ceux du Mercenaire Bon Denard, n'est pas encore parvenu à trouver la voie du développement et se classe parmi les pays les plus pauvres du monde. Une situation qui explique grandement l'émigration de son peuple. Par ailleurs, la diaspora comorienne est très présente à Marseille, parfois surnommée "la cinquième île des Comores". Il se dit même que la cité phocéenne compte plus de Comoriens que Moroni elle-même.

Usine sucrière On en devine encore les restes sur le bord de nos routes, notamment dans la descente menant à Hajangoua. Les usines sucrières, 17 en tout, aujourd'hui abandonnée, révèle le passé de Mayotte, durant lequel la canne à sucre était exploitée. On trouve même encore parfois sur les sites d'anciennes machines à vapeur.

En pratique Quelques usines sucrières de Mayotte - Soulou, retenue dans la première sélection du loto du patrimoine, lancé par Stéphane Bern - Hajangoua, facilement visible puisqu'elle se trouve au bord de la grande descente menant au village. - Dzoumogné, qui a été la dernière à être fermée en 1955. En subsiste la cheminée, dans la cour du collège. - Kawéni, qui fût la première sucrerie de Mayotte. Il n'en reste que la cheminée, implantée sur le site de l'entreprise Kananga, mais visible depuis la route nationale.

65

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

66•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Vice-rectorat

Une des institutions les plus importantes de Mayotte. Le vice-rectorat gère en effet au quotidien le délicat dossier de l'éducation à Mayotte. Et c'est peu dire : avec la moitié de la population âgée de moins de 18 ans, des naissances records, une situation sociale délicate, des familles ne parlant pas toujours le français, des besoins en écoles, collèges et lycées en constante croissance, ou encore un fort turn-over des professeurs métropolitains, dont beaucoup sont contractuels faute d'une attractivité suffisante du territoire, le chantier est vaste, très vaste. Pour lui conférer plus de moyens et de marges de manœuvre, l'institution est en cours de transformation en rectorat de plein exercice. Suite à la démission de Stéphan Martens en mai dernier, c'est Gilles Halbout qui a été nommé vice-recteur et a en charge la mise en place de ce changement.

Village et ville Il y a à Mayotte 17 communes, et 72 villages. D'ailleurs, il n'est pas rare de s'identifier en priorité à un village plutôt à une ville, celle-ci étant une notion peu ancrée dans la culture locale. D'ailleurs, les villes de Mayotte ne sont que l'agrégat des villages qui les composent. Par exemple, la commune de Chirongui est composée des villages de Poroani, Tsimkoura, Chirongui (qui donne son nom à la commune), Miréréni, Mramadoudou et Malamani. À Mtsamboro, on trouvera les villages de Mtsamboro, Mtsahara, et Hamjago. Et ainsi de suite. Autres collectivités apparues il ya deux ans : les intercommunalités, qui se sont mises en place non sans douleur dans certains cas. L'île en compte cinq : la Communauté d'agglomération de Dembéni-Mamoudzou ; la Communauté de communes de Petite-Terre ; celle du centreouest ; celle du nord de Mayotte ; et celle des communes du sud.

Volcan Sans aucun doute le grand sujet de discussion du moment ! Et pour cause : le phénomène est unique au niveau mondial. La naissance d'un volcan sous-marin n'a en effet jamais été observée. Et c'est bien ce qu'il se passe à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Mayotte, par 3 500 mètres de fonds. L'essaim de séismes qui a commencé à secouer l'île au mois de mai 2018 – sans discontinuer depuis malgré des périodes d'accalmie et un fléchissement de l'activité – trouve donc enfin une explication. Haut de 800 mètres et d'un diamètre de quatre kilomètres, il est apparu en moins d'un an. Il s'agit là de "l’une des deux plus importantes éruptions de type basaltique de ces cinq-cents dernières années", a par ailleurs indiqué Marc Chaussidon, directeur de l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP). Si l'édifice a stoppé sa croissance – provisoirement en tout cas – l'éruption se poursuit désormais sous forme de coulée de lave. De quoi susciter l'intérêt de la communauté scientifique internationale, et apporter ainsi sur l'île aux parfums un coup de projecteur, malgré les inquiétudes que le phénomène suscite au sein de la population.

Voulé Plus qu'un simple barbecue, le voulé est concept, un savoir-vivre, un moment à part. Il ne s'agit en effet pas simplement de jeter sa viande ou son poisson sur le feu, mais de tout préparer. Le voulé, c'est un départ à la plage avec tout le matériel nécessaire, c'est trouver du bois dans la nature, le couper à coup de chombo, préparer le feu, découper la viande ou le poisson, le cuisiner sur place, faire mijoter les accompagnements et partager le tout. Le tout avec un fond de musique, dans la bonne humeur et face à la plage. Un des grands moments festifs de Mayotte !

67

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


abécédaire de mayotte

Ylang-Ylang C'est la fleur emblématique de Mayotte : l'ylang-ylang, et ses longs pétales jaunes, dont l'huile essentielle entre dans la composition des plus grands parfums. Si l'arbre est présent dans le reste de l'archipel et à Madagascar, la qualité de l'ylang de Mayotte est réputée comme la meilleure. Jean-Paul Guerlain possédait d'ailleurs une plantation à Combani entre 1995 et 2002 mais, après avoir été épinglé par l'inspection du travail pour avoir fait travailler des cueilleuses en situation irrégulière, il a décidé de quitter le territoire. Il aura dédié à Mayotte un parfum : Mahora, qui n'est toutefois pas – paradoxalement – vendu ici. Aujourd'hui, la culture de l'ylangylang peine à trouver un second souffle. Cette fleur est celle qui a contribué, avec le jasmin, à donner à l'île son surnom d'île aux parfums.

68•

M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


Photo : Grégoire Nakachdjian

Zébu

Impossible de les rater avec leurs grandes cornes et surtout leur bosse graisseuse sur le haut du dos. C'est encore plus vrai lorsque, mal attachés, ils traversent la chaussée sans prévenir. Le zébu est un bovidé fort goûteux mais, faute d'abattoir aux normes à Mayotte (bien qu'un projet soit dans les cartons depuis longtemps), ne se trouve pas dans les grandes surfaces et leur rayon boucherie. De toute façon, compte tenu de son prix – jusqu'à 5 000 euros (contre 500€ à Madagascar) –, l'animal est surtout destiné à être tué et consommé pour les jours de fête et les grandes occasions.

69

• M ay o t t e H e b d o • N °   8 9 3 • 1 2 / 0 7 / 2 0 1 9


offres d'emploi offres de formations fiches mĂŠtiers tĂŠmoignages conseils


le métier de la semaine

Urbaniste L'urbaniste conçoit ou participe à la conception de projets de développement local, social (amélioration de l'habitat, valorisation d'activités, aménagement du territoire, etc.) et les met en oeuvre selon le domaine d'intervention (économique, social, urbain, etc.) afin de dynamiser un territoire. Il peut intervenir dans le montage et la réalisation de projets de développement dans le cadre d'une coopération internationale et coordonner une équipe.

Environnement de travail

- Association - Bureau d'études et d'ingénierie - Collectivité territoriale - Entreprise publique/établissement public - Organisation non gouvernementale (ONG) - Organisme de logement - Organisme patronal/consulaire - Société d'économie mixte - Société de conseil

Compétences

- Analyser les données socio-économiques d'un territoire - Identifier de nouveaux axes d'intervention - Élaborer un projet de développement local - Participer à l'élaboration d'un projet de développement local - Apporter un appui à des partenaires institutionnels - Concevoir un plan d'action de projet - Evaluer un projet de développement - Présenter un projet à des acteurs locaux - Participer à la définition de stratégies de développement local - Animer une réunion

Accès au métier

Cet emploi/métier est accessible avec un diplôme de niveau Bac+2 (BTS, DUT, etc.) à Bac+5 (Master professionnel, etc.) en sciences sociales, économiques, humaines, aménagement du territoire et urbanisme. La pratique d'une langue étrangère peut être requise. informatique (base de données, logiciel comptable, etc.) est requise.

FRANCE VOLONTAIRES en partenariat avec la VILLE DE MAMOUDZOU et l’ALLIANCE FRANCAISE DE MOMBASA RECRUTENT UN(E) VOLONTAIRE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE COORDINATEUR/TRICE PEGAGOGIQUE Missions : Le/la volontaire travaillera sous la responsabilité du directeur de l’Alliance française. Il/elle apportera un appui au développement des cours et de l’attractivité de l’établissement et participera au renforcement de son équipe pédagogique : - Coordonner l’activité d’enseignement, le développement des certifications et la formation des personnels enseignants de l’Alliance ; - Développer les partenariats avec les établissements et les institutions scolaires kenyanes ; - Participer à la promotion de l’offre de cours et des événements culturels de l’AF ; - Coordonner les sessions d’examens et de formations. Compétences : Master en Français Langue Etrangère (FLE) ou Didactique des langues ou Sciences du langage et/ou expérience dans un poste similaire et/ou en tant que professeur de FLE - Maîtrise des composantes pédagogiques (CECR et perspective actionnelle, FLS/FOS, etc.), - Connaissance du DELF-DALF, - Organisation et méthodologie ; - Bon relationnel et aisance à travailler en équipe ; - Autonomie, prise d’initiative, rigueur et organisation, - Maîtrise de l’Anglais ; notions de Swahili appréciées ; - Capacité d’adaptation et d’intégration favorisant l’inter culturalité. Informations complémentaires : Contrat de Volontaire de Solidarité Internationale avec indemnisation mensuelle, prise en charge du billet d’avion AR, du logement, du visa et de la couverture sociale et médicale. Lieu : Alliance française (AF) de Mombasa – Nyali Prise de fonction : Septembre 2019 (après une formation de préparation au volontariat) POUR UN ENGAGEMENT DE 12 MOIS AU KENYA Candidature : Le dossier de candidature (lettre de motivation et CV) est à adresser à FRANCE VOLONTAIRES par mail aux adresses suivantes : anne.korszuk@france-volontaires.org & laurence.dijoux@france-volontaires.org Pour obtenir plus d’informations, veuillez nous contacter au 0262 30 96 18 ou 0692 93 40 90. www.evfv.org/Afrique-Australe-Ocean-Indien


offres d'emploi

DELEGUE GENERAL (H/F)

FEDERAT DEP LIGUE ENSEIGNEMENT MAYOTTE 976 - MAMOUDZOU De la mise en œuvre du projet fédératif et politique départemental, et du suivi de la vie statutaire Élaboration mise en oeuvre suivi du projet fédéral rédaction et responsabilité du rapport annuel

RSM OI MAYOTTE - 976 - MAMOUDZOU

Gestionnaire paie

Dans le cadre du développement de son Pôle Social, RSM OI MAYOTTE,cabinet d'audit, d'expertise comptable et de conseil, recherche un Gestionnaire de Paie. De formation supérieure bac +2 minimum

CROIX ROUGE FRANCAISE - 976 - MAMOUDZOU

Logisticien / Logisticienne (H/F)

Chargé d'études sectorielles (H/F)

Psychologue du travail (H/F)

Secrétaire comptable

Infirmier Bloc diplômé IBODE (H/F), Mayotte (H/F)

* voir site Pôle emploi

La Délégation Territoriale de la Croix-Rouge Française à Mayotte, 55 salariés, conduit différents projets d'action sociale dont un service de lutte contre la précarité alimentaire

CONSEIL GENERAL - 976 - MAMOUDZOU Il collecte, organise et anticipe le traitement d'information pour développer des outils en matière d'évolution des métiers, de qualification et d'ajustement de compétences

APIFPAM - 976 - MAMOUDZOU L'APIFPAM - CIBC Océan Indien Mayotte recherche dans le cadre de son développement un consultant Psychologue du Travail expérimenté(e) ayant une solide connaissance et pratique des activités en CIBC

SARL HYPOPLACO - 976 - KAWENI En lien direct avec le dirigeant, vos principales missions sont : Secrétariat et Accueil - Gestion courrier (arrivée/départ), rédaction courriers, standard téléphonique et gestion des appels, mails...

ADECCO MEDICAL - 976 - MAMOUDZOU Adecco Medical Nous recherchons pour le centre hospitalier de Mayotte, des IDE exp bloc ou IBODE (h/f) pour un CDD de 3 à 12 mois. Bloc pluridisciplinaire tendance ortho/viscéral/gynéco-obstétrique


OFFRE D’EMPLOI REPONSABLE DU SERVICE DES ASSEMBLEES JUSTICE CO N FIANC E

le cahier

PR O GRES

Cadre d’emplois des Attachés / Rédacteurs (cat. A/B) Filière administrative recrutement statutaire / non statutaire avec une expérience sur des fonctions similaires.

Sous l’autorité du directeur général des services, le responsable des assemblées coordonne l’organisation des mploi & formation instances de décisions avec les élus et les services. Il apporte une expertise juridique afin de sécuriser les actes et les procédures administratives. Principales missions : - Planification et organisation des séances des commissions, du bureau et du conseil communal - Pré-contrôle administratif et juridique, voire rédaction des rapports, projets de délibérations, décisions, arrêtés et pièces annexes … - Rédaction des comptes rendus des réunions et procès-verbaux - Supervision et contrôle de la mise en oeuvre du caractère exécutoire des actes, archivage des délibérations, des décisions et des arrêtés - Pilotage de projets transverses selon les besoins de la direction Profil recherché : Au-delà de ses compétences rédactionnelles, le responsable des assemblées devra être organisé, faire preuve de rigueur et avoir un bon sens des responsabilités. Une bonne maitrise des procédures administratives est attendue. Rémunération : Statutaire / Non statutaire Poste à pourvoir rapidement, adresser CV et lettre de motivation à : drh@dzaoudzi-labattoir.fr Date limite des dépôts de candidature le 15 août 2019.


Appel à projet Ambassadeurs du lagon dans les villages Il s’adresse aux communes, groupements de communes ou aux associations qui réalisent des actions environnementales qui favorisent l’appropriation par les citoyens des enjeux liés au littoral et à la mer. Téléchargez l’appel à projets : www.parc-marin-mayotte.fr

Clôture de l’appel à projet le 30 septembre. Renseignements : 0269 60 73 65


magazine d’Information numérique Hebdomadaire Edité par la SARL Somapresse au capital de 20 000 euros 7, rue Salamani Cavani M’tsapéré BP 60 - 97600 Mamoudzou Tél. : 0269 61 20 04 contact@mayotte.hebdo.com Directeur de la publication Laurent Canavate canavate.laurent@mayottehebdo.com Directeur de la rédaction Mohamed El Mounir dit “Soldat” 0639 69 13 38 soldat@mayottehebdo.com Rédacteur en chef Geoffroy Vauthier

# 893

Couverture :

L'abécédaire de Mayotte

Journalistes Ichirac Mahafidhou Lyse Le Runigo Hugo Coëff Romain Guille Solène Peillard Grégoire Mérot Benoît Almeras Correspondants HZK - (Moroni) Direction artistique Franco di Sangro Graphistes/Maquettistes Olivier Baron, Franco di Sangro Commerciaux Cédric Denaud, Murielle Turlan Thomas Lévy Comptabilité Catherine Chiggiato compta@mayottehebdo.com Secretariat Annabelle Mouhamadi Première parution Vendredi 31 mars 2000 ISSN : 1288 - 1716 RCS : n° 9757/2000 N° de Siret : 024 061 970 000 18 N°CPPAP : 0121 I 92960 Site internet www.mayottehebdo.com

TOLER I E - P R EPAR ATI ON - P EI NTU R E

SANS Z RENDE S U O V

MAYOTTE

PARE-BRISE

DZOU oudzou MAMOU60 0 mam 7 0269 63 0 00 I KAWÉNKa wéni Route nationale, 16 4 1 0269 61

97 10 rue mamawé

1 rue sppm vers Batimax, Kaweni contact@carosserie-austral.com 0639 69 19 76 / 0269 61 90 14

specialiste@mayotte-parebrise.com


Votre

NOUVEAU

vous attend

EN MAIRIE ! Téléchargeable aussi sur www.ramassage-dechets-mayotte.yt

Mayotte île propre, c’est l’affaire de tous !

Création : May’Jump - SIDEVAM 976

CALENDRIER


Changer de décor, garder le confort Retrouvez la qualité Orange Internet, mobile, télévision, fixe & Orange Bank

Retrouvez toutes les informations sur orange.yt Orange - SA au capital de 10 640 226 396 € - 78 rue Olivier de Serres - 75015 Paris - 380 129 866 RCS Paris - Orias n°13 001 387 (www.orias.fr). Mandataire exclusif en opérations de banque et en services de paiement d’Orange Bank. Orange Bank - SA au capital de 573 775 712 € - 67 rue Robespierre - 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Orias n°07 006 369.


Tous vos services de distribution d’eau potable à portée de clic :

www.mahoraisedeseaux.com CARIBOU MAORÉ ! SMAE Mahoraise des Eaux vous souhaite la bienvenue à Mayotte et vous indique ici les informations essentielles pour faciliter votre installation. Nous vous accueillons le lundi et le mardi de 7h à 12h et de 13h à 16h, le mercredi et le jeudi de 7h à 12h et de 13h à 15h et le vendredi de 7h à 12h, zone Industrielle de Kawéni. Tél.: 02 69 61 11 42 – Email : contact@mahoraisedeseaux.com

VOUS ABONNER AU SERVICE DE L’EAU Pour souscrire un contrat d’abonnement au service de l’eau, faites-en la demande à l’accueil client de nos bureaux à Kawéni. Nos hôtesses vous remettront le dossier* à remplir et à nous retourner, accompagné des pièces suivantes : - Photocopie de votre pièce d’identité - Copie de votre contrat de location - Règlement des frais d’accès au service et d’ouverture de compte - Le N° du compteur ou le nom du précédent locataire pour l’identification et la localisation du branchement. *Vous pouvez également le télécharger sur notre site internet. Notre engagement : une mise en service de votre alimentation en eau au plus tard le jour ouvré qui suit votre demande, lorsque vous emménagez dans un logement doté d’un branchement existant conforme. Locataires SIM : inutile de vous déplacer chez nous pour récupérer le dossier d’abonnement, la Société Immobilière de

Mayotte vous le remettra en même temps que votre contrat de location.

> RÈGLER VOS FACTURES D’EAU POTABLE • Par carte bancaire à notre agence de Kawéni ou sur www.mahoraisedeseaux.com à partir de votre espace client. • Par prélèvement : simplifiez-vous la vie ! Plus besoin de vous déplacer. Le formulaire de prélèvement vous sera proposé lors de la constitution de votre dossier d’abonnement. • Par chèque, libellé à l’ordre de SMAE, accompagné du talon de paiement de votre facture. • Par virement : vous trouverez nos coordonnées bancaires sur notre site : www.mahoraisedeseaux.com • En espèces aux caisses de notre agence de Kawéni ou dans tous les bureaux de La Poste (sans aucun frais). Les encaissements à l’agence se font le lundi et le mardi de 7h à 12h et de 13h à 15h15, le mercredi et le jeudi de 7h à

12h de 13h à 14h15, le vendredi de 7h à 11h15, et le dernier jour ouvré de chaque mois de 7h à 11h30.

> CONSULTER NOTRE SITE INTERNET Vous souhaitez estimer votre consommation d’eau, régler vos factures en ligne, vous voulez vous informer sur le cycle de production et de distribution de l’eau à Mayotte, connaître les éco-gestes du quotidien pour la préserver. Vous trouverez réponses à toutes vos questions sur www.mahoraisedeseaux.com et comprendrez pourquoi plus que partout ailleurs, l’eau à Mayotte est une ressource précieuse que nous devons tous préserver. Pour tous renseignements, rendez-vous sur www.mahoraisedeseaux.com

Profile for Mayotte Hebdo

Mayotte Hebdo n°893  

Mayotte Hebdo n°893