Issuu on Google+

Ville de Vaison-la-Romaine - Vaucluse - Région Provence-Alpes-Côtes d’Azur

concours régional 2013 des villes et villages fleuris


Concours régional des villes et villages fleuris

Vaison-la-Romaine s’engage pour un cadre de vie agréable et respectueux de l’environnement Vaison-la-Romaine accueille chaque année des milliers de visiteurs attirés par la beauté de ses paysages, la richesse de son patrimoine et sa qualité de vie. Avec les Vaisonnais, la Ville a mis en place des actions ciblées pour renforcer ses atouts et gérer au mieux ses ressources naturelles dans le respect de l’environnement.


Le patrimoine paysager de la ville Haies, arbres, arbustes et massifs La commune compte 4415 m linéaires de haies de diverses essences, dont 1374 m/l de cyprès, 1595 m/l de lauriers, troènes et pyracanthas, ainsi que 700m/l au stade et 760 m/l de petits arbustes divers répartis sur le pourtour de ville, dans les lotissements, au stade et dans les écoles publiques. 700 arbres sont présents sur le périmètre de la Ville : 400 pins, 30 micocouliers, 70 mûriers platanes, 110 sophoras, 30 tilleuls, 70 prunus pissardi, 65 acacias, 30 albizzias, 7 catalpas, 134 oliviers et 110 lagerstroemias… Les 256 platanes, gérés par le service Espace verts, sont taillés par roulement sur plusieurs années, définis par secteurs et traités par une entreprise spécialisée deux fois par an, sauf celui de la HauteVille non traité depuis cinq ans. Une expertise de chaque sujet présent sur la commune a été réalisée en 2008 et 2009, ceux-ci sont également suivis par la Fredon Paca pour les risques de chancre coloré. Des plantations d’arbres sont effectuées depuis plusieurs années, afin de répondre à la demande des riverains, soit pour renouveler le patrimoine végétal, comme au Parcours de santé, soit dans le cadre de réfection de la voirie dans certains quartiers tels que les Hameaux de Vaison. Des vergers sont également créés. La concertation et le dialogue sont toujours privilégiés pour permettre la mise en place d’un schéma de plantation cohérent qui répond aux attentes des riverains. La commune compte également près de 200 arbustes (forsythias, hibiscus, buddleias…), 4 382 m² de massifs d’arbustes, (ainsi que des vivaces et graminées, remplaçant les massifs floraux) et 700 m² de massifs de fleurs comprenant principalement les rond-points réalisés avec des tapis de fleurs et les massifs aux écoles. La pose de toile hors sol (comme au parking du Colombier, quai Pasteur et avenue François Mitterrand), la mise en place de broyats réalisés à partir des déchets de taille, d’agrégats ou de paillage suppriment une grosse partie du désherbage manuel.


Espaces verts La bambouseraie et le parcours de santé représentent une surface d’environ 7 000 m² avec une extension de prairie fleurie d’environ 5000 m² dont le renouvellement est prévu pour 2014. 2 000 m² de prairies ont été également réalisés en entrée de ville, côté route d’Avignon. Ces espaces sont semés par hydroseeding par une entreprise spécialisée et fauchées après descente des graines entre mi-juillet et mi-août. La commune compte également 97 606 m² de pelouse répartis dans les Sites antiques, les lotissements et le centre ville. Les terrains du stade municipal sont entretenus par deux agents à l’année représentant 15 000 m² de tonte sans compter les abords. La municipalité possède 10 ha de Sites antiques ouverts au public où l’on retrouve pelouses, arbres, palmiers, arbustes et cheminements en clapicette à désherber, ainsi que des bassins. Une dizaine d’hectares de fouilles non ouvertes au public sont débroussaillées chaque année. De façon globale, les surfaces d’entretien à charge de l’équipe Espace verts de la commune représentent environ une cinquantaine d’hectares de débroussaillage en zone naturelle de type bords d’Ouvèze, vallats, ou autour de la chapelle Ste-Croix, ainsi que 20 206 m² de débroussaillage de divers terrains … Le débroussaillage est en augmentation constante car il est privilégié au désherbage chimique.


Des agents au service de tous Le service des Espaces verts de la Ville de Vaison-la-Romaine compte douze agents sous la direction du responsable Michaël Alcala. Si la polyvalence est de mise au sein du service, les missions de chacun sont réparties selon le tableau ci-dessous :

Jean-François Lopez

Responsable adjoint aux Espaces verts

Éric Dejoye

Fleurissement, création et entretien

David Antoine

Fleurissement, entretien, débroussaillage et création de massifs

Benjamin Vrastor

Arrosage, phyto, élagage, conduite d’engins et création de massifs

Renan Quintin

Tonte et entretien

Patrick Hernandez

Débroussaillage, entretien, maçonnerie paysagère

Paul-Henri Marie

Entretien, maçonnerie paysagère, élagage et tonte

Michaël Schied

Arrosage et entretien

Alain Tressol

Tonte et entretien

Jean Usséglio

Entretien

Thomas Grobon

Entretien et abattage d’arbres

Léo Auvergne

Agent en contrat d’emploi avenir


Préserver l’environnement Connaissant parfaitement les dangers de l’utilisation des pesticides pour les nappes phréatiques et les rivières, et reconnaissant la perte de la biodiversité comme une calamité majeure, Vaison-la-Romaine a décidé de diminuer l’emploi des pesticides et des herbicides, voire de supprimer leur utilisation sur son territoire.

Une démarche globale pour limiter l’emploi des produits phytosanitaires Sur l’ensemble du territoire de la commune, le Service des Espaces verts a délaissé progressivement les traitements systématiques, privilégiant l’observation des infestations de ravageurs, avant tout traitement, et des solutions alternatives.

- Les huiles minérales, exemptes de classement toxicologique, sont préférées aux

insecticides et acaricides. Utilisées en mélange avec de l’eau, elles agissent par étouffement et asphyxie. Les pesticides avec substances actives chimiques sont utilisés en dernier recours selon les attaques et l’étendue des ravageurs.

- Les méthodes biologiques : pour lutter contre la chenille processionnaire et la mineuse du marronnier, des pièges à phéromone sont utilisés.

- Les engrais organiques sont privilégiés : à hauteur de 90% des espaces recevant un apport. Les amendements pour les sols (apport de fumure de fond pour enrichir le sol) ainsi que pour les oliviers de la commune sont également organiques (végétal ou animal comme le fumier de mouton). - Une gestion raisonnée des déchets verts

Les déchets de broyage des arbres sains sont réutilisés en terreau après compostage ou employés en paillis. Parallèlement à la mise en place de ces techniques alternatives, la Municipalité veille également à agir en amont pour limiter les opérations de désherbage. Ainsi, les réfections et créations de voirie, en centre-ville comme en périphérie, sont effectuées de telle façon à empêcher la pousse d’herbes sauvages.


Les espaces verts et la gestion de l’eau La Municipalité conduit une politique qui vise à responsabiliser chacun sur les enjeux de la gestion de l’eau, un bien qui devient de plus en plus précieux.

Un passage progressif aux jardins secs Peu à peu les jardinières de centre-ville sont supprimées au profit de la mise en place de jardins méditerranéens ou « jardins secs » afin de proposer une flore plus diverse, mieux adaptée à notre région et moins consommatrice d’eau. Les agents des espaces verts ont été formés à ces techniques, notamment auprès d’un pépiniériste de Mèze dans l’Hérault. Priorité est désormais donnée aux îlots végétalisés en pleine terre avec des essences adaptées au climat méditerranéen.

Optimisation de la ressource Outre le changement de système d’arrosage des pelouses du stade, aujourd’hui intégré et nocturne afin de réaliser des économies substantielles, les espaces verts changent également de nature. C’est, par exemple, la plantation de pelouses spécifiques sans arrosage en milieu sec ( à la chapelle Saint-Quenin, dans le site archéologique de la Villasse) et l’utilisation de goutte à goutte pour les massifs arbustifs. Le service des Espaces verts privilégie également les prairies fleuries. Toujours dans l’optique d’optimiser la ressource, une étude sur le réseau de la source du Crestet qui alimente une partie des fontaines de la ville, a été réalisée. Des règles de traitement de la voirie ont été édictées, interdisant de répandre des produits actifs près des avaloirs, près des sources, sur les aires de jeux fréquentées par les enfants.


Partager les jardins en bio La Ville met à la disposition des familles vaisonnaises qui le désirent des jardins familiaux. Régis par la commune, ils sont attribués selon des critères sociaux. En 2011, ont été aménagés « Les jardins de Georges » situés à proximité d’un canal pour l’arrosage. Chaque parcelle possède une surface d’environ 300 m². Ces jardins familiaux s’ajoutent à ceux qui existent déjà, avenue César Geoffray. Ce dispositif joue un vrai rôle social pour le bien-être des familles. Il leur permet de profiter d’une activité en plein air mais aussi de créer des liens entre les bénéficiaires qui ne manquent pas de s’entraider et d’échanger… Le règlement intérieur signé par les jardiniers engage ces derniers à jardiner « bio » et à ne pas utiliser d’engrais chimiques ni de pesticides. Les jardins familiaux s’inscrivent pleinement dans la démarche de développement durable initiée par la Ville. Cinq nouvelles parcelles ont été aménagées au printemps 2012.


La mise en valeur du patrimoine Le patrimoine historique de la Ville de Vaison-la-Romaine est remarquable et fait passer le visiteur qui s’y promène d’un siècle à l’autre. La Haute-Ville avec son château comtal abrite tout un dédale de calades. Certaines d’entre elles oubliées connaissent aujourd’hui une nouvelle vie car la Municipalité y mène un chantier d’insertion avec l’association Acare, pour les rouvrir au public. Le service des Espaces verts de la Ville y a également effectué des opérations de débroussaillage qui révèlent désormais un jardin sauvage au contrefort du château. De l’autre côté de l’Ouvèze, on trouve la ville moderne et celle du XIXème siècle. Parmi les grandes réalisations, on peut noter la nouvelle Place Montfort où le stationnement des véhicules a été supprimé. Désormais piétonne, elle laisse une large place aux familles et aux enfants. Pensée autour du thème de l’eau, elle comporte plusieurs fontaines sèches, la fontaine monumentale d’origine et un canal d’eau vive. Son patrimoine arboré a été doublé avec la plantation de frênes à fleurs et de lagerstroemias. Un emplacement pour garer les vélos a été aménagé sur la place, montrant ainsi l’intérêt de la Ville pour les modes de déplacement doux. Enfin, en centre ville, se trouvent les Sites antiques de Puymin et de la Villasse, les plus grands sites archéologiques de France ouverts au public. Véritables poumons verts, ils sont accessibles aux Vaisonnais et aux habitants de la communauté de communes du Pays Vaison-Ventoux. Afin de valoriser ce patrimoine historique et paysager, la Ville travaille en partenariat avec le Naturoptère de Sérignan-du-Comtat et le Museum d’histoire naturelle, pour mettre en place des actions communes de communication (Pass Archéo / Nature) et proposer aux visiteurs de ces hauts lieux du patrimoine des animations botanique et archéologique. Par exemple, la manifestation nationale « Rendez-vous aux jardins » est l’occasion de présenter les essences remarquables, en particulier le cyprès chauve, et les différentes variétés de conifères, qui arborent les sites archéologiques.


Sensibiliser au développement durable La Ville de Vaison-la-Romaine mène une politique volontaire en matière de développement durable et milite pour une agriculture respectueuse de l’environnement. Elle a apporté son soutien à la création d’une AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) ; 80 % des repas servis par la restauration scolaire sont bio. Parmi les actions de sensibilisation, elle organise chaque année une grande manifestation printanière, « De la Graine à l’assiette » avec des conférences, des ateliers et des partages d’expériences pour mieux prendre soin de la planète… et de sa santé.

« Ma ville sans pesticides », un test grandeur nature à la Haute-Ville Une large réflexion a été menée par la Ville de Vaison-la-Romaine sur l’utilisation des produits phytosanitaire et un test a été mis en place, en 2009, à la Haute-Ville pour l’arrêt de l’emploi des pesticides avec la participation active de l’Association pour la Protection de la Haute Ville (APHV) et des résidants de ce quartier. Cette expérimentation a permis de supprimer l’emploi des produits phytosanitaires et de mettre en place des techniques alternatives d’entretien des espaces verts publics. Désormais, la Ville de Vaison-la-Romaine utilise des moyens de substitution : désherbage à la vapeur et thermique, balayage mécanique, arrachage... Dans leurs jardins, plantations et cheminements privatifs, les résidants de la Haute-ville ont été invités à relayer cette démarche. Un guide « Jardiner sans pesticides » a été édité pour aider les jardiniers-amateurs.


« De la graine à l’assiette » Réfléchir et agir pour l’environnement L’objectif de ce rendez-vous annuel est de réunir autour d’un temps fort, toutes celles et ceux qui s’impliquent au quotidien dans l’écologie, sous les aspects de la santé, de l’environnement et de l’alimentation. Cet évènement, né d’une initiative municipale, fédère depuis plus de deux ans maintenant, un nombre croissant de professionnels et de bénévoles qui œuvrent pour une production de terroir et de proximité. Ateliers pratiques autour de la thématique de l’agro-écologie (réalisation de compost, démonstration de greffes, etc), conférences, expositions, animations pour les enfants, contribuent à sensibiliser les visiteurs aux enjeux écologiques d’aujourd’hui. Les invités de l’édition 2013 Jean-Pierre Berlan ingénieur agronome, ancien directeur de l’Institut National de la Recherche Agronomique ; Marc Dufumier ingénieur agronome, enseignant-chercheur en agriculture comparée à AgroParisTech ; Laurent Bouquet Co-fondateur avec Sophie Rabbhi de l’éco-village, du Hameau des Buis en Ardèche.

Les ateliers de la biodiversité Dans la continuité de l’action « Ma ville sans pesticides », en 2010, la Ville de Vaison-laRomaine a mis en place quatre ateliers de sensibilisation à l’écologie et à la biodiversité. Ces animations, sous forme de promenades-conférences guidées par un naturaliste s’adressaient à tous : adultes, enfants, familles. Elles avaient pour objectif de faire découvrir la richesse mais aussi la complexité et la vulnérabilité de cette diversité, en explorant des univers très différents : l’Ouvèze et son milieu aquatique, la forêt communale et les problématiques de la grande faune, oiseaux et insectes des boisements méditerranéens, la Haute-ville et l’écologie urbaine, etc. ZE L’OUVÈ

SITÉ ET ÉC IE

BIODIVER

ÉCOLOG

Design saluces.com

Photo Cap

Nature

SUR L’

Impression

Mairie de

Vaison-la-Romaine

LE ENSEMBLE AGIR ENS EMB R NOT RE AGI POUR NOT REMENT R POU ENVIRONNEMENT ENVIRONNE SYSTÈMES S LES ÉCO PROTÉGEON

OUVERTE ADE DÉC ” PROMEN T COMMUNALE “ LA FORÊ de-naturaliste dru, gui

gorie Lan

avec Gré

SAMEDI

14H À 18H 29 MAI, DE -ROMAINE VAISON-LADE TOURISME FICE

ANT L’OF

RDV DEV

iat avec

En partenar

ATELIER

RTE

DÉCOUVE

OUVERTE

ADE DÉC

PROMEN

RTE

OUVE ADE DÉC PROMEN OLOGIE ÉC L’ R SU

S OSYSTÈME

YSTÈMES

LES ÉCOS

UES

AQUATIQ

TE

UVER ER DÉCO ATELIVÈ L’OU ZE


Un jardin pédagogique pour les enfants La Ville de Vaison-la-Romaine met à la disposition des enfants des écoles et du centre de loisirs La Courte échelle, un jardin pédagogique, aménagé chemin du bon-ange, par le service municipal des Espaces verts. Ce jardin a notamment comme objectifs : - de sensibiliser les enfants aux cycles de la nature et aux interactions entre les être vivants, - de leur transmettre les particularités d’un jardin biologique, - de leur permettre d’établir des liens entre la culture et l’alimentation, en produisant euxmêmes et en dégustant leurs légumes « bio », etc. Cet espace pédagogique accueille des groupes d’enfants tout au long de l’année, pendant les temps scolaires, périscolaires et durant les vacances.


Plus d’arbres, plus de vie Dans le cadre de l’opération nationale « Plus d’arbres, plus de vie », et avec la participation du Conseil général de Vaucluse, le service des espaces verts a travaillé avec les enfants du centre de loisirs intercommunal pour planter 40 arbres et arbustes, au parcours de santé, quartier Théos. Des rendez-vous réguliers, pour l’arrosage notamment, permettent de suivre la croissance des arbres et de renforcer les liens tissés avec les enfants et les jardiniers municipaux. Une autre initiative de ce type a été menée avec le Lions club, pour la plantation de fruitiers.

À Vaison-la-Romaine, le développement durable c’est aussi ... Concilier aménagements urbains et déplacements doux Les récents travaux de voirie (chemin de la Planchette) intègrent systématiquement des voies de circulation partagée piétons et vélos. Intégrer développement durable et handicap dans les opérations de construction La nouvelle crèche intercommunale a été bâtie selon les règles de l’éco-construction, avec pour objectif l’obtention du label « Bâtiment durable méditerranéen ». La cité scolaire, récemment rénovée, intégre les normes Haute Qualité Environnementale et se caractérise par une intégration paysagère très réussie. Sensibiliser sur la dangerosité des produits phytosanitaires À l’initiative de la Ville, une collecte de produits phytosanitaires et de peintures inutilisés est organisée en partenariat avec la communauté de communes du Pays Vaison Ventoux, chaque année.


Nos actions en images


Création de jardins secs Rond-point de Saumelongue : réfection et création d’un jardin minéral 2010

avant

après


Création de jardins secs Aménagement d’un jardin sec, rue du 8 mai 1945 (2009)

2009

2011

2013 Rond-point de l’avenue François Mitterrand

2011

2013


Utilisation de méthodes alternatives Désherbage thermique Employé à la Haute-ville, dans le cadre de l’opération « Ma ville sans pesticides »

Essai de désherbage à eau chaude Location de matériel


Utilisation d’un dosatron double

Pour une meilleure gestion des produits et des dosages


Création de prairies fleuries Semis tous les 3 ans par hydroseeding, débuté en 2006


Fleurissement avec des tapis fleuris

Avenue Jules Mazen

Rond-point avenue Marcel Pagnol

Avenue François Mitterrand

Rond-point Stalhy

Rond-point du théâtre antique


Création d’une pelouse spécifique sans arrosage en milieu sec

Site archéologique de la Villasse

Abords de la chapelle Saint-Quenin


Création d’arrosage intégré

Stade Ulysse Fabre - 2007


Utilisation de paillage Broyats issus des dĂŠchets de taille

Mise en Ĺ“uvre parking du Colombier

Abords de la cathĂŠdrale Notre-Dame de Nazareth


Utilisation de paillage Paillage minéral

Abords de la cathédrale Notre-Dame de Nazareth

Abords du parking François Cevert

Quai Pasteur


Aménagement HLM Bir-Hakeim

avant

après : diminution de l’utilisation de pesticides solutionnée par la réfection de la voirie et trottoirs (2009 à 2011)


Aménagement avenue Jules Mazen

Réfection de voirie en clapicette chaulée (2010)


Rénovation place du chanoine Sautel

Rénovation de l’office de tourisme : aménagement intérieur et abords extérieurs (2010/2011)

Office de tourisme avant rénovation

Entrée des Sites antiques : suppression des vasques de fleurissement annuel (2008-2009)


AmĂŠnagement de la place Montfort

RĂŠalisation 2010 - 2011


Formation & sensibilisation Formation création jardins secs

Formation de l’équipe des Espaces verts sur les méthodes de création de jardins secs à Mèze, à la pépinière Filippi (juillet 2008) Sensibilisation et partage d’expériences >> Participation et présentation des méthodes utilisées par les villes de Vaison-la-Romaine et de Cavaillon devant les maires de Vaucluse (octobre 2009). >> Partage d’expériences et visites des sites paysagers avec les techniciens du Parc Naturel du Lubéron (mars 2012). >> Journées d’échanges sur la gestion raisonnée et durable des espaces verts, organisée par le CAUE, au Thor (21 juin 2013).


H么tel de ville - 6 cours Taulignan - BP 72 - 84110 Vaison-la-Romaine T. 04 90 36 50 00 - F. 04 90 36 50 29 - mairie@vaison-la-romaine.com


Présentation de la candidature de Vaison-la-Romaine au concours des villes et villages fleuris