Page 1

Le magazine online du voyage

www.reperages-voyages.com MAGAZINE GRATUIT numéro mai 2013

9

COLOMBIE TANZANIE INDE FRANCE EGYPTE

Les traces d’Escobar A l’assaut du Kili Festival au Ladakh Belle-Île hors saison Tombants mythiques


repérages voyages  1


EDITO

AUTEURS

NEWS

PARTONS

PHOTO

HUMEUR

Le printemps tarde à s’installer sur l’Europe et la France vacille sous les inondations après des chutes de neige record. Je le prédis, l’été n’en sera que plus beau, et plus long ! Pour vous aider à y croire nous avons conçu un numéro pour vous inciter à découvrir autrement, pour vous entraîner sur des sentiers peu empruntés. Qui aurait l’idée en effet de s’attarder sur les traces de Pablo Escobar en Colombie, ou d’arpenter un quartier de New York usé par les pas des exilés ? Nos auteurs en témoignent, vous n’avez pas encore tout vu ! Suite à un sondage paru sur notre blog en mars vous avez réclamé des sujets sur notre belle France. Votre voeu est exaucé, nous vous offrons Belle-Île en Mer hors saison pour prouver que l’on peut faire fi des frimas dans l’hexagone et vivre de belles vacances. D’ailleurs je vous serais reconnaissante de prendre cinq minutes de votre temps et de répondre à nos quelques questions en suivant ce lien à cliquer afin de nous rendre service en nous aidant à mieux cerner vos envies. Ce magazine est gratuit, depuis deux ans, merci pour votre petit coup de pouce. Est-ce la crise économique qui nous pousse encore plus à rêver d’ailleurs ? Sans doute, et nous souhaitons vous soutenir à notre façon dans ce besoin d’évasion. Alors feuilletez, découvrez, savourez, sans modération ! En attendant, toute l’équipe de rédaction vous souhaite le plus beau des étés, et nous vous retrouverons avec grand plaisir sur notre blog en attendant le prochain numéro de septembre. Marie-Ange Ostré Rédactrice en Chef

repérages voyages  2


NowMadNow

Didier Colin

La phrase parfaite : “tout ce que je sais c’est que je ne sais rien”. Son but : apprendre. Ses armes : prendre des risques. Aline vient de boucler 9 mois entre Pacifique et océan Indien en entrant au coeur des populations, en évitant les sentiers balisés. Elle nous entraîne sur les pas des émigrés russes à New York...

Passionné de photo et de voyages, il parcourt le monde dès que son métier d'ingénieur lui en laisse l'occasion, en couple ou en famille. Les grands espaces, les volcans, les rencontres avec un peuple et une civilisation l'attirent particulièrement. Suivezle sur les sentiers de Belle-Île en Mer...

Pays traversés :Tchéquie, Canada, Australie, Vanuatu, Fidji, Indonésie, Bolivie, Laos, Birmanie,...

Pays traversés : Inde, Népal, Indonésie, Birmanie, Thaïlande, Nouvelle-Zélande, Chili, Bolivie, Pérou, Mauritanie, Mali, Libye, USA, Canada, Islande, Réunion, Maurice, Afrique du Sud, Seychelles, Namibie, et d'autres encore…

Elle en rêve : Alaska, Islande, Antarctique, Liban, Ethiopie, Mongolie,... Elle ne part pas sans... : sa caméra HD, ses super-pouvoirs, sa brosse à dents, du henné. Son sac est léger...

Il en rêve : Patagonie, Hawaï, Laos, Australie, Mongolie, Açores,… Il ne part pas sans... : son matériel photo, son micro, ses chaussures de rando !

Sébastien Letourneur


Photographe professionnel, le voyage et les rencontres guident son intérêt pour l’image. La photographie n’est pas un but en soi, mais une recherche créative, un moyen d’expression, qui permet d’engager son esprit, sa sensibilité et de rendre visible son regard intérieur. Direction Cuba, et quelques conseils photo !... Pays traversés : Cambodge, Cuba, Australie, Indonésie, États-unis, Islande, Maroc, Europe,... Il en rêve : Georgie du sud, Alaska, Canada, Costa Rica, Kenya, Groenland, Myanmar, Patagonie,... Il ne part pas sans... : matériel photo, un trépied, filtres LEE, smartphone, lampe frontale, couteau, et la volonté de ramener de belles images !

Olivier Goujon

Photo-journaliste, il court les cinq continents pour les plus grands magazines mais aussi pour le plaisir. Passionné, engagé, sa vision de l’humanité se façonne au gré de ses reportages : Yémen, Irak, Brésil,... Il est partout et nous propose de le suivre sur les traces d’Escobar en Colombie... Pays traversés : environ 150 pays dont récemment Ukraine, Birmanie, Irak, Iran, Yémen, Australie, Brésil, Soudan,... Il part bientôt : Somalie, Kosovo, Macédoine, Pacifique,... Il ne part pas sans... : un couteau suisse qu’il rachète à chaque voyage parce qu’il l’offre à son guide, un vieux chapeau acheté à un aborigène en Australie, 30 Go de musique.

repérages voyages  3

Virginie Fouquet

Sous le pseudonyme ChefNini, Virginie anime depuis février 2008 un blog culinaire du même nom. En 2011 elle quitte son métier de développeur web et offre ses services en tant que créatrice, photographe et rédactrice culinaire : dans ce numéro Virginie vous entraîne jusqu’au Brésil et vous propose une recette... Pays traversés : France, Italie,... EIle en rêve : Angleterre, Ecosse, Islande, Suède, Norvège, Australie, Etats-Unis,… EIle ne part pas sans... : appareil photo, son ordinateur portable et quelques magazines de cuisine !


EDITO

AUTEURS

NEWS

PARTONS

PHOTO

HUMEUR

Lucas Lahargoue


Jeune journaliste, il réussit à allier sa passion des voyages avec son métier. Sans cesse en vadrouille, il s’exerce à capter avec son appareil photo les visages et paysages qu’il rencontre. A l’affût des grandes et petites capitales, cette fois il nous fait visiter Tallinn en 24 heures...

François Joly

Pays traversés : Cambodge, U.S.A., Maroc, Balkans, Inde, et même le Lichtenstein !

Médecin urgentiste, il se lance dans la photo à 16 ans et commence à voyager à 17, deux passions qui ne le quitteront plus... Seul ou en couple, avec ses 2 enfants, en stop, à pied, à dos de dromadaire, de cheval ou d'éléphants, il veut tout voir. Il nous entraîne dans un festival au Ladakh...

Il en rêve : Brunei, Corée du Nord, Ethiopie, Bhoutan, Afghanistan, Groenland. Il ne part pas sans... : un Ipod bien chargé, des cartes géographiques, de quoi écrire et surtout un petit bout de son Pays Basque d’origine dans le cœur.

Pays traversés :environ 80, sur tous les continents... Il en rêve : retourner marcher dans le désert avec les Touareg,... Il ne part pas sans... : son appareil photo, une pharmacie bien remplie, un large choix de musique.

Hélène Caillaud

ses voyages sont tous orientés vers la plongée sous-marine et, quand elle ne part pas, elle explore la Méditerranée et l’étang de Thau. Elle photographie sous la surface les espèces les plus petites, s’en faisant une véritable spécialité. Elle nous entraîne sur les tombants de la mer Rouge... Pays traversés : Égypte, La Réunion, Maldives, Indonésie, Espagne, île Maurice, Philippines,... Elle en rêve : Komodo (Indonésie) pour les dragons, Bahamas pour les requins, Australie pour les hippocampes feuillus,... Elle ne part pas sans... : équipement photo sous-marine et plongée, mais aussi un maillot de bain, son smartphone, la liste des espèces sous-marines pour identifier les bestioles qu’elle a vues dans la journée.

Thibaud Savouré

Ingénieur commercial dans une multinationale, il vit à Singapour depuis plus de 4 ans. Voyageur insatiable, il explore chaque année les moindres recoins de l’Asie, de l’Indonésie jusqu’aux confins de la Corée ou du Japon. Il a grimpé pour nous sur les flancs du Kilimandjaro... Pays traversés : Inde, Philippines, Chine, Thaïlande, Japon, Indonésie, Brunei, Bangladesh, Australie, Myanmar,...

Marie-Ange Ostré

Blogueuse spécialisée voyage sur Un Monde Ailleurs depuis 8 ans, elle est une référence sur Internet. Photographe, rédactrice web, passionnée de culture, gastronomie et rencontres insolites, elle collectionne les visas sur son passeport. Elle est aussi rédactrice en chef et auteur pour Repérages Voyages...

Il en rêve : Bhoutan, Mongolie, Groenland !

Pays traversés : Australie, Chine, Canada, Afrique du Sud, Brésil, Seychelles, Groenland, Botswana, Malaisie, Indonésie, Bahamas, Maldives, USA, Tonga, Marquises,...

Il ne part pas sans... : son petit carnet, une carte du pays, et un bon bouquin !

Elle en rêve : Bhoutan, Mongolie, Chili, Bolivie, Philippines, Myanmar,... Elle ne part pas sans... : MacBook Pro, appareils photos, iPhone, vitamine C, ses outils de travail !

repérages voyages  4


Le magazine online du voyage

19

COLOMBIE

27

TANZANIE

35

CUBA

43

BLUES du RETOUR

Dans une ville tristement célèbre de Colombie, un musée à la mémoire d’Escobar...

Grimper sur les flancs du Kilimandjaro, jusqu’au bout d’un rêve... et de ses forces !

Elle danse, elle fume, elle survit. Mais l’ombre des belles Américaines flotte encore...

Hantise du retour de vacances ? Apprenez à mieux la gérer pour mieux l’oublier...

51

FRANCE

59

EGYPTE

Au printemps oubliez la côte d’Azur, et découvrez Belle-Île en Mer, hors saison...

Plongez sur les tombants vertigineux de la mer Rouge, apprivoisez le grand bleu...

repérages voyages 5


INDE

67

Aux confins de l’Inde, dans une ambiance de désert et de festival aux dieux masqués...

USA

79

Sur les traces des descendants des immigrés russes dans les quartiers de New York...

ESTONIE

87

Il vous faudra moins de 24 heures pour appréhender l’ambiance de Tallinn...

BRESIL

95

La cuisine brésilienne : ses origines métissées et une recette de cuisine en prime...

CHINE

103

Banyan Tree Ringha, un hôtel au bout du monde, un refuge chic et charme...

INDONESIE

111

The Oberoi Bali, le tout premier hôtel cinq étoiles sur l’île bénie des dieux...

6 repérages voyages


EDITO

AUTEURS

NEWS

PARTONS

PHOTO

HUMEUR

Air China simplifie l’enregistrement

Un blog en français pour Lombok

A compter du 21 mai 2013 tous les bagages enregistrés sur la compagnie Air China au départ de 15 grandes villes d’Europe et des Etats-Unis (et notamment Paris, Londres, Genève, New York,...) avec escale à Pékin seront automatiquement réacheminés vers la ville de destination finale en Chine. Il n’y aura plus besoin de les récupérer à Pékin pour les faire ensuite réenregistrer. Cette procédure simplifiée devrait permettre aux voyageurs de privilégier Air China au détriment des compagnies nationales européennes. www.airchina.fr/fr/index.html

S i Bali r e st e un fantasm e de voyageurs, Lombok est l’île qui monte en flèche dans l’archipel ind onésien ! Il manquait un site d’informations touristiques en français sur cette île encore méconnue des touristes francophones, il vient d’être inauguré discrètement. Discover Lombok est un blog dédié à cette île jumelle de Bali qui possède pour tant sa propre identité et ses plages de rêve : comment y aller, meilleure saison, tests d’hôtels et de restaurants, photos et conseils, une vingtaine d’ar ticles déjà en ligne, et d’autres à venir très vite... http://discover-lombok.com/fr/

Jeux Mondiaux Policiers et Pompiers

La CNIL enquête sur l’IP tracking

Belfast (Irlande du Nord) accueillera d u 1 e r au 10 août prochain les J e ux M o n d iaux des Policier s et Po m pie r s s o u s l a fo r me d ’une manifestation spor tive réunissant plus de 10 000 compétiteurs venus de 70 pays dans le monde. Les personnels pé n it en t ia ir e s e t d e s é c u r i t é aux frontières sont également admis. Une soixantaine de spor ts seront l’objet d’épreuves à soutenir individuellement ou en groupe, devant 25 000 visiteurs. Cette manifestation vise à mettre en va le u r le s p e r s o n n e l s d e p o lice et pompiers, gageons que l’aspect spor tif y par ticipera. www.2013wpfg.com/

Cer tains si t es Internet de vente de voyages utiliseraient d es c o o k i es p our tr aq uer l es simulation s de tarifs faites par les consommateurs afin d’augmenter ceux qu’ils proposent ensuite selon le profil de celui-ci. La CNIL a donc décidé d’enquêter sur ce procédé d’IP tracking illégal puisqu’il por te atteinte à la confidentialité des données personnelles de l’utilisateur qui, par ses recherches sur Internet, indiquerait ainsi innocemment à ces sociétés peu scrupuleuses des informations permettant à la société vendeuse d’augmenter ses tarifs : plus le client se renseigne sur le tarif d’un billet, plus il indique qu’il est intéressé, plus le tarif augmente...

repérages voyages  7


repérages voyages  8


Réussir vos photos de paysage : conseils d'un pro !

N

’importe qui peut apprécier un beau paysage, mais en faire une image unique est une autre paire de manches ! Ce petit rappel de règles élémentaires et de conseils s’adresse aux photographes voyageurs soucieux d’améliorer la qualité de leurs photographies de paysage, partant du principe que vous connaissez un minimum de technique photo et la prise en main de votre matériel... Nourrir son œil avant de partir : j’ai énormément appris en scrutant le travail de grands photographes (Ansel Adams, Joe Cornish, Rodney Lough Jr, Marc Adamus,...), en essayant de comprendre pourquoi je trouvais une image forte et exceptionnelle. Internet est un outil fantastique pour découvrir les portfolios des photographes les plus reconnus en la matière. Profitez-en ! Les horaires : les plus belles lumières? Lors du lever puis au coucher de soleil. Autant le dire dès le départ : la photographie de paysage appartient à ceux qui se lèvent tôt et se couchent tard. En journée lorsque le soleil est au zénith, la lumière est trop dure. L’idéal est d’être présent une demi-heure avant l’aube et de rester une heure après le couchant. On profite ainsi de l’heure dorée (“golden hour”) et de l’heure bleue, qui permettent de révéler des couleurs rares. Le soleil devient plus chaud (plus orange) tandis que les ombres et le ciel sont plus bleus et froids. Les silhouettes sont également plus nettes.

repérages voyages  9

Cette image du Grand Canyon a été prise pendant le coucher de soleil. La lumière rasante renforce le relief de la roche et les ombres sont plus profondes. Les couleurs sont aussi plus chatoyantes qu’en pleine journée

Anticiper : pour mettre en application le conseil précédent il est indispensable de connaître les heures de lever et coucher de soleil, mais aussi l’axe dans lequel l’astre du jour va passer la ligne d’horizon. À ce sujet, il existe un outil très puissant développé pour les photographes de paysages : TPE (The Photographer’s Ephemeris). TPE aide le photographe à planifier la manière dont le soleil et la lune vont se coucher et se lever n’importe où dans le monde et


EDITO

AUTEURS

NEWS

n’importe quand. On peut par exemple savoir quel jour de l’année le soleil se couchera pile dans l'axe de l’Arc de triomphe à Paris ! Les données sont directement affichées sur Google Maps. Ce programme est disponible sur PC, mais aussi sous Android et iOS. Sur votre smartphone, il requiert évidemment l’utilisation de données Internet. Si vous êtes à l’étranger et que votre forfait dispose d’une option Internet, aucun problème. Dans le cas contraire, il faudra relever au préalable les informations relatives à votre lieu de shooting depuis un ordinateur disposant du programme.

PARTONS

PHOTO

HUMEUR

angle intéressant semble évident, mais cela vaut la peine de s’y arrêter. Dans la plupart des cas, les gens photographient depuis l'endroit où ils se trouvent quand ils découvrent la scène pour la première fois. C’est une option de paresse : on ne se déplace pas avant d’appuyer sur le déclencheur... Pensez aux lignes fuyantes vers les coins ou les courbes en S, qui apportent du dynamisme dans l’image et facilitent sa lecture. Les lignes courbes qui partent des coins supérieurs et inférieurs de l’image (Antelope Canyon, Arizona) amènent naturellement l’œil à s’arrêter au centre de l’image

Organiser la scène : créer un ordre visuel dans la scène à photographier. Ne pas hésiter à modifier l’angle de vue. Pour cela il suffit simplement de se déplacer. Il est important de varier les compositions et les cadrages. Cadrer une photo verticalement vaut souvent le petit effort d’y penser, ne serait-ce que pour varier les prises de vue. Trouver un

Sébastien Letourneur

L'œil est spontanément attiré par les lignes en S. La lecture de cette image est facilitée par la forme en S du cours d'eau

_

repérages voyages  10


Composition : la règle des tiers donne déjà une première base solide pour composer son image. Les deux positions classiques de l’horizon se trouvent à un tiers du haut ou un tiers du bas du cadre. Cela dépend de l’importance qualitative

du ciel ou du paysage. Il faut que l’horizon soit de niveau. Un horizon incliné détruit souvent le rendu d’une photo. On peut le cas échéant placer l’horizon au milieu, afin d’exploiter le jeu de miroir d’une scène.

Dans cette image l’horizon est placé à un tiers du bas du cadre, car le ciel est plus intéressant que le paysage

Ici en revanche, la ligne d’horizon placée au milieu de l’image permet de renforcer le jeu de miroir de la scène

repérages voyages  11


Réglages : pour éviter la présence de bruit numérique, il faut travailler à faible sensibilité (50 à 200 ISO). Choisir une ouverture comprise entre f8 et f11 (attention au-delà aux problèmes de diffraction !). On choisit généralement l'ouverture du diaphragme qui correspond au meilleur piqué de l'objectif (souvent f8). Concernant la vitesse, cela dépend du rendu souhaité : figer ou au contraire effectuer un filé. Objectif : grand angle naturellement, mais pas uniquement. Evitez le piège qui consiste à ne faire du paysage qu'avec

un grand angle. Complétez vos clichés réalisés au grand angle par d'autres photos avec une focale plus longue (comme un 200mm). L’écrasement de la perspective lié à ce genre d’objectif peut produire une image percutante. Les différents plans de la scène s’empilent les uns sur les autres. De plus, on peut facilement éliminer un élément indésirable. (Attention, la profondeur de champ diminue à mesure que l’on zoome). Le téléobjectif est bien adapté au cadrage vertical. Les cadrages verticaux au grand angle sont moins saisissants (sauf si le ciel est intéressant).

Photo prise à l’aide d’un téléobjectif à 200mm. Dans ce cas, l’écrasement de la perspective produit une image beaucoup plus percutante qu’avec un objectif grand angle, qui aurait embrassé trop de champ

Utilisation de filtres ND : ce genre de filtre (ND pour Neutral Density) réduit l'intensité de toutes les longueurs d'onde de la lumière, et ne modifie donc pas les couleurs. Pratique pour une utilisation en plein milieu de journée, ou effectuer un

filé sur un sujet en mouvement (cascade, ruisseau, nuages...). Au lieu de réduire l'ouverture à sa plus faible valeur pour diminuer l'intensité lumineuse (et se confronter aux problèmes de diffraction et de piqué) le photographe peut ajouter repérages voyages  12


un filtre ND pour la diminuer autrement. Il règle alors le temps d’exposition selon son besoin et la densité optique du filtre. Ce type d’effet ne peut être reproduit numériquement lors de la retouche d’un fichier. Le mieux est d'utiliser le système produit par LEE Filter plutôt qu’un

système de filtre vissant. En effet, on ne peut faire la mise au point une fois que le filtre est vissé. Donc il y a un risque de “bougé” et de changement de mise au point lors du montage de celui-ci (sauf avec le système LEE Filter).

A ouverture la plus piquée f8, avec les ISO réglés au plus bas, il est impossible de réaliser un filé sur cette cascade Islandaise en plein milieu de journée (image de gauche) à moins d’utiliser un filtre ND plein (image de droite). Cela permet d’allonger le temps de pose, sans réduire l’ouverture à sa plus faible valeur

Autre exemple d’un filé réalisé à l’aide d’un filtre ND plein, sur un cours d’eau (Lee Vining Creek) en pleine journée dans le parc Yosemite

repérages voyages  13


Autre exemple d’un filé réalisé en journée à l’aide d’un filtre ND plein, sur une cascade Islandaise

Même sur une eau stagnante, comme ici sur le lac Jökulsárlón, l’utilisation d’un filtre ND plein peut renforcer nettement l’effet de miroir de la scène. Il est évident que si les icebergs avaient été en mouvement, l’utilisation d’un filtre de ce type n’aurait eu aucun intérêt

Comment utiliser le filtre ND

Considérons que la scène est déjà cadrée, la télécommande branchée sur l’appareil, lui-même monté sur trépied. Ensuite : • baisser la sensibilité ISO au maximum (50 à 100 ISO) • sélectionner le mode priorité à l’ouverture sur votre boîtier • choisir une ouverture entre f8 et f11. On peut fermer plus mais attention au piqué et aux problèmes de diffraction • faire la mise au point (en AF-S tant qu’à faire, car on fait du paysage)

• regarder quelle est la vitesse proposée par le boîtier (exemple 1/8s) • multiplier ce temps de pose par le pouvoir d’opacité du filtre. La réduction du nombre d’ouverture produite par un filtre est donnée en stop(s). On dit qu’un filtre coupe de 3 ou 10 stops. Le temps de pose initial (sans filtre monté) est multiplié par 2 pour chaque stop. Si j’utilise un filtre qui coupe de 10 stops (ND1024) je multiplie donc le temps de pose initial par 1024 (2^10=1024). Ce qui donne : 1/8s * 1024 = 2 min et 8 sec. repérages voyages  14


• sélectionner le mode manuel avec la vitesse en mode bulb • on bascule la mise au point en manuel (sinon l’autofocus va vouloir faire le point, ce qui est impossible si le filtre est trop opaque (c’est possible avec un ND4 ou ND8, mais pas avec un ND1024 !) • monter le filtre (le système LEE filter est pratique, car il se démonte facilement. Pas besoin de visser/dévisser, ce qui provoquerait un décalage de la mise au

point en cas de bouger) • fermer l’œilleton de visée (afin d’éviter l’entrée de lumières parasites par l’arrière du boîtier) • déclencher à l’aide de la télécommande et suivre le temps de pose avec un chronomètre • une fois la pose finie, vérifier l’histogramme de votre photo pour voir si la scène a correctement été exposée Sur cette image d’Horseshoe Bend (Arizona), l’information contenue dans le ciel a été conservée tout en bénéficiant d’une exposition correcte sur le reste de la scène. La partie opaque du filtre a été positionnée sur le ciel, tandis que la partie transparente a recouvert le reste de la scène, depuis la ligne d’horizon

L’utilisation d’un filtre ND dégradé a permis en une seule exposition, de garder un premier plan bien exposé sans surexposer le ciel puisque les nuages ont été correctement mis en valeur et conservés dans l’image

repérages voyages  15

La partie de filtre la plus opaque est positionnée sur le ciel alors que la portion totalement transparente est placée sur le premier plan. De cette manière on obtient en une seule exposition un premier plan correctement exposé et détaillé, sans surexposer le ciel. Sébastien Letourneur _

Utilisation de filtres ND dégradés : un filtre ND dégradé est similaire à un filtre ND à la différence près que l'opacité varie selon la surface du filtre. Ce type de filtre permet de compenser un écart de luminosité entre un premier plan souvent sombre et un ciel très lumineux (cas typique en fin ou début de journée).


Bas-Saint-Laurent

Gaspésie

Côte-Nord

© Sébastien Larose

© Marc Loiselle

© Michel Laverdière

© Marc Loiselle

© Jean-Guy Lavoie

G R A N D S E S PA C E S, G R A N D E S É M O T I O N S

Îles de la Madeleine

Le Québec maritime vous donne rendez-vous avec un fleuve immense et unique, le Saint-Laurent. Que vous fassiez le tour de la Gaspésie ou empruntiez la route des Baleines, que vous choisissiez les Îles de la Madeleine ou la fascinante route des Phares, votre itinéraire vous mènera à la rencontre d’un peuple fier de vous partager sa culture maritime et sa joie de vivre.

Pour des idées de circuits et de séjours, visitez

www.quebecmaritime.ca

repérages voyages  16


Partez pour... le Brésil sud du pays. La prédominance des basses altitudes tout au long de l’extension du pays favorise les températures plus élevées, avec des moyennes supérieures à 20°C. Toutefois, quelle que soit la saison, il est conseillé d’empor ter un manteau et des pantalons longs dans ses bagages parce que le temps peut changer brusquement dans cer taines régions, en par ticulier dans les régions de montagnes et du littoral.

Heure

C

inquième pays du monde par la superficie, 6ème puissance économique mondiale, le Brésil couvre la moitié du territoire sud-américain en partageant des frontières avec tous les pays du continent à l'exception du Chili et de l'Equateur. Ses 44 parcs nationaux, ses 7000km de plages et la forêt amazonienne sont ses plus grands atouts touristiques en dehors du football et du carnaval.

Formalités

Les ressor tissants de l'Union européenne sont exemptés de visa pour un séjour touristique ou un voyage d'affaires n'excédant pas 90 jours. Un passepor t d'une durée de validité d'au moins 6 mois, à la date d'entrée au Brésil, est suffisant. Un billet aller-retour correspondant à la durée du séjour ainsi que, dans cer tains cas, le carnet de vaccination, sont indispensables (voir aussi rubrique Santé).

Meilleure saison

La température moyenne annuelle est de 28°C dans le nord et de 20°C dans le repérages voyages  17

Décalage horaire entre Paris et Brasilia (Rio ou Sao Paulo) : -5h. En mai, s'il est midi à Paris il est 07h du matin le même jour à Brasilia.

Santé

Le paludisme est présent dans la plupar t des zones forestières au-dessous de 900m dans les 9 états de la région amazonienne : Acre, Amapá, Amazonas, Maranhão (par tie occidentale), Mato Grosso (septentrional), Pará (sauf Belém), Rondônia, Roraima et Tocantins (occidental). Fiche santé de l'Institut Pasteur

Vaccinations

La vaccination contre la fièvre jaune est recommandée si vous par tez en Amazonie ou dans les états suivants : nord du Brésil,


AUTEURS

NEWS

Minas Gerais, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Rio Grande do Sul, Parana, Mato Grosso do Sul et Etat de Sao Paulo. Obligatoire pour les voyageurs en provenance de Guyane Française. La tension varie entre 110V et 220V / 60Hz selon la région. 110V : Bahia, Minas Gerais, Paraná, Rio de Janeiro, São Paulo. 220V : par tout ailleurs. Prévoir un adaptateur de prise de courant (3 broches).

Eau

Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées.

PHOTO

HUMEUR

Argent

L’unité monétaire est le Réal (R$). Au 3 mai 2013, 1 Euro = 2,64 Réal, 1 R$ = 0,3791€. Utilisez de préférence un distributeur automatique situé à l'intérieur d'une banque. _

Electricité

PARTONS

Marie-Ange Ostré

Avant de partir...

Ambassade de France au Brésil : www.ambafrance-br.org/ Office du tourisme : www.visitbrasil.com/index.html Sur Facebook : www.facebook.com/VisitBrasil

Embratur

EDITO

_

repérages voyages  18


COLOMBIE

repérages voyages  19

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

Colombie, l’homme de Medellin

repérages voyages  20


I

l y a 20 ans, Pablo Escobar envoyait des cargos, des Boeing et des sousmarins bourrés de coke sur les côtes de Floride. Aujourd’hui le seigneur de Medellin est un mythe. Accessible ! Le soleil tombe sur la deuxième ville de Colombie. Du haut du téléphérique Acevedo, le spectacle s’étend sur Medellin, cité mythique de gratte-ciels et de barrios colorés, aujourd’hui vantée pour la beauté de ses femmes, la chaleur de ses nuits et le musée Fernando Botero, enfant du pays. Mais il y a 20 ans, c’est un autre enfant du pays qui faisait la réputation de la ville… Un certain Pablo Escobar, que les gamins de Colombie ne connaissent plus que par la série El patron del Mal qui fait un malheur sur les télés sud-américaines, mais dont les générations précédentes n’ont pas oublié l’emprise maléfique.

repérages voyages  21

En 1992 le magazine Forbes estime qu’Escobar possède la septième fortune mondiale. "La troisième" dit Roberto, son frère, le seul à avoir survécu au grand jeu de massacre sur fond de trafic de poudre des années 80 et 90. "Nous étions tellement riches que nous n’avions pas le temps de recycler l’argent, nous l’entassions dans des entrepôts où les rats le mangeaient". Tout commence en 1975 dans les faubourgs de Medellin. Pablo ne veut pas travailler. Il trouve plus rentable de voler les pierres tombales pour revendre le marbre. Très vite, il vole des bagnoles. Et Pablo tombe. En prison, il rencontrera quelques truands de bas étage. Et il aura une illumination : "fédérer les petits trafiquants de la région" et surtout, selon son frère, "ouvrir des routes sûres vers les USA". Fédérer, dans l’esprit de Pablo, c’est plutôt farcir de plomb quelques amateurs ayant partie liée avec des


producteurs de coca d’Equateur ou du Pérou ! A peine sorti de taule, Pablo va lui-même chercher les premiers stocks raffinés en Equateur dans sa petite auto bleue à double-fond. Puis il engage des passeurs. La légende est en marche. Il mettra moins d’un an à acquérir son premier million de dollars. Au début des années 80, la frontière américaine est une passoire. Pas de chiens sniffeurs, pas ou peu de contrôles au corps. La drogue arrive d’abord par des vols réguliers, sur des mules – des hommes qui transportent les kilos de poudre, parfois à leur insu -. Mais très vite, Pablo en bourre les pneus de petits avions de tourisme. Il l’emballe dans des canettes de soda, dans des régimes de bananes,… Son ingéniosité fait des merveilles : l’argent afflue. Pablo se cherche un domaine à sa mesure : ce sera Napoles.

A mi-chemin entre Medellin et Bogota, l’hacienda Napoles reste le principal témoignage de la folie Escobar. Des milliers d’hectares de jungle où il fait venir des animaux d’Afrique, des hommes d’affaires de Bogota et des filles de partout. On visite aujourd’hui Ranch Napoles : les collections de voitures calcinées (dont celle de Bonnie & Clyde arrachée à Frank Sinatra), "la 24", la piste d’atterrissage capable d’accueillir des 707. Et bien sûr, la demeure en ruines d’où l’on imagine le Roi Pablo diriger son empire. "L’Etat a gagné" annonce un grand panneau sur la maison. Certes, mais il a eu chaud. Car dans les années 80, rien ne résiste aux Escobar. Ils achètent des propriétés (près d’une centaine dans le monde entier), des sociétés ou des joueurs de foot, la vraie passion de Pablo qui baptise son Ranch Napoles en l’honneur du FC Naples de Diego Maradona…

repérages voyages  22


Dans les Barrios de Medellin, d’où il vient, Pablo est un héros. Il embauche des centaines d’hommes de main. Entretient des groupes paramilitaires.Des étonnantes demeures baroques du quartier du Palacio Nacional aux "parallidas" (les restos de viande) d’El Poblado, le quartier où ses hommes viennent dépenser le salaire de la poudre, la belle Medellin lui appartient. Aujourd’hui encore, dans les ruelles du Barrios Escobar, de grands murales chantent sa gloire. Pablo passe aussi de longs moments sur les hauteurs de la ville dans la maison familiale où il a installé sa mère et son frère Roberto. Cette demeure est ouverte au public, sur invitation de Roberto. Le second des Escobar y a aménagé une sorte de musée à la mémoire de son frère : galerie de portraits, murs à double-fond et cachettes secrètes… C’est Roberto lui-même qui fait office de guide : "Pablo a pris ici son dernier repas,

repérages voyages  23

pour son anniversaire, le 1er décembre 1993". C’est aussi d’ici qu’il téléphonera à sa femme et à son fils, logés à l’hôtel après leur extradition d’Europe, un coup de fil beaucoup trop long qui sera tracé par l’unité spéciale Anti-Escobar mise en place par les services secrets colombiens, américains et français. Mais au faîte de sa gloire, Pablo n’a qu’un véritable ennemi : le cartel de Cali, à qui il ne cesse de piquer des parts de marchés et qui a laissé dans Medellin des traces encore visibles. Ici une voiture piégée qui a explosé au pied d’un penthouse où Pablo passait le week-end ; là un immeuble éventré que les Escobar ont dû quitter en catastrophe, avertis 3 minutes avant l’explosion d’un engin surpuissant. Pablo rend coup pour coup : il envoie 200 tueurs d’un coup à Cali, fait sauter l’avion dans lequel voyage un traître,… Dans lequel il aurait dû voyager, car l’homme rate son vol mais pas les 150 autres passagers.


[

]

A peine sorti de taule, Pablo va lui-même chercher les premiers stocks raffinés en Equateur dans sa petite auto bleue à double-fond...

En achetant des députés, il a fait voter une loi interdisant les extraditions vers les Etats-Unis. Il peut négocier sa reddition. Depuis la prison sur mesure, qu’il fait lui-même bâtir au-dessus d’Envigado (dans la banlieue chic de Medellin) il continuera de diriger son empire. Mais en secret le pouvoir politique organise une modification de la Constitution pour permettre son extradition vers l’Amérique. Pablo doit prendre le maquis. La traque commence, en compagnie de Limon, complice du premier jour. Pablo a des amis partout, et il ne dort jamais 3 jours au même endroit. Jusqu’à l’erreur fatale. _

Pablo évite tous les pièges, ne boit pas, ne prend pas de coke, gère ses hommes avec équité. Mais il se prend à aimer la lumière. Il ne se satisfait plus d’acheter juges et politiciens, il se fait élire au Congrès. La chose est facile. A Medellin il est adulé dans les quartiers populaires, il est capable de construire plus de 3000 logements en quelques semaines dans un quartier qui porte désormais son nom. Mais pour le Congrès, et les Américains, le camouflet est trop fort. Pablo annonce clairement son intention d’être… Président de Colombie ! Inacceptable. Les députés votent son exclusion du Congrès. Les Etats-Unis demandent son extradition. Pablo est en difficulté. Mais toujours riche et puissant.

Olivier Goujon

repérages voyages  24


Olivier Goujon _

repérages voyages  25


J’aime...

Hôtel Acqua, à Medellin : une trentaine de chambres ouvertes sur des patios charmants, au cœur du quartier moderne et festif El Poblado.

www.hotelacqua.com Je recommande...

Lomos Restaurant (Carrera 38, N° 9A-13, Medellin) : une terrasse face à une placette couverte d’échoppes d’artisans. Les grillades de viande sont délicieuses, accompagnées de pommes de terre. Mention spéciale pour le Chicharron et le Baby beef, grillades de porc et de bœuf ! (pour moins de 12€).

Renseignez-vous... Hacienda Napoles :

www.haciendanapoles.com A Medellin, plusieurs formules combinant différentes excursions : et

www.medellintraveler.com www.medellincolombiatours.com

repérages voyages  26


COLOMBIE

repérages voyages  27

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

Tanzanie, à l'assaut du Kili !

repérages voyages  28


I

l est 4 heures du matin, il fait nuit noire. La montée est lente, mes pas sont lourds, j’ai la tête coincée dans un étau. Le vent me fouette le visage, il fait -10 degrés. Nous sommes à plus de 5500 mètres, le sommet n’est pas loin… Tout a commencé il y a 5 jours, lorsque j’ai rejoint un petit groupe de Français dans la ville d’Arusha en Tanzanie pour entreprendre l’ascension du Kilimandjaro. Plus haut sommet du continent africain, situé juste au sud de l’équateur, le "Kili" culmine à 5895 mètres d’altitude. Un rêve de gosse pour l’amoureux des montagnes que je suis ! Nous faisons connaissance avec notre guide Abeid, un Tanzanien de 33 ans solidement bâti. Expérimenté, il est déjà monté au sommet "environ 200 fois"  ! Je rencontre également René, qui sera mon colocataire de tente pendant cette semaine : la soixantaine, avec l'accent chantant de Montpellier, il m’explique qu’il n’a jamais gravi de montagnes, mais qu’il "fait des marathons"… Le départ du trek s'effectue à la porte Machamé, à 1800m d'altitude. C'est l'effervescence  : les trekkeurs se préparent et les porteurs se répartissent les charges qui ne doivent pas dépasser 20 kg par personne. Dès le premier jour, à travers une forêt dense et luxuriante, Abeid impose son rythme de marche, très lent mais régulier. "Pole, pole,..." nous repérages voyages  29

répète-t-il, ce qui signifie "doucement" en Swahili. Une chose est sûre, je n'ai jamais marché aussi lentement pendant un trek ! Les journées s’enchaînent et ne se ressemblent pas. La forêt s’éclaircit progressivement, et fait place à des paysages rocailleux. De temps


à autres, nous apercevons le sommet enneigé, au détour d’un col ou à travers la brume. Nous sommes chanceux avec la météo, pourvu que ça dure ! L’altitude se manifeste petit à petit : maux de tête, perte d’appétit, nuits agitées. Monter à 6000 mètres en moins de 5 jours est

un sacré défi ! Après 4 jours de marche, nous arrivons au camp Barafu, dernière étape avant l’ascension finale. Je suis à la fois nerveux, impatient et excité… A 19h, c’est l’extinction des feux. Le vent fait rage, la tente plie sous les

repérages voyages  30


[

La montée est raide, interminable. Il ne faut penser à rien, sinon à mettre un pied devant l’autre...

bourrasques. A 4600 mètres il est difficile de dormir à cause de l’altitude, et je ne ferme pas l’œil de la nuit. A 23 heures, alors que je commençais à m’assoupir, il est l’heure de se lever. Il fait nuit noire, la température est proche de zéro, il faut une bonne dose de motivation pour s’extirper du sac de couchage ! Nous nous forçons à grignoter quelques biscuits et à boire du thé, et à minuit, c’est le départ. Frontale vissée sur nos fronts, nous partons à l’assaut du sommet. La montée est raide, interminable. Il ne faut penser à rien, sinon à mettre un pied devant l’autre… Le froid est mordant, et le vent terrible. Mais comme nous l’a signalé Abeid, "s'il y a du vent ça veut dire que la vue sera dégagée, ça chasse repérages voyages  31

]

les nuages"… Surviennent les questions existentielles : qu’est-ce que je fais là ?! Pourquoi n’ai-je pas plutôt choisi de faire un safari ?! J’ai les doigts engourdis par le froid, et nous atteignons Stella Point, à 5739m. Il reste environ 45 minutes d'efforts. A cette altitude, chaque pas est une épreuve, une victoire contre la fatigue et l'engourdissement. Le paysage se dévoile peu à peu dans la pénombre... Puis vient le sommet, comme une délivrance. Grande émotion. Les gens s’embrassent, les larmes aux yeux. Peu après, l’instant magique du premier rayon de soleil qui nous réchauffe le visage. Vue magnifique  : les glaciers, le cratère,


Thibaud Savouré _

repérages voyages  32


repérages voyages  33


et l’ombre du Kili sur la mer de nuage. D’un seul coup, toute la souffrance endurée se dissipe… Mais il est temps de redescendre. A près de 6000m d'altitude, il n’est pas conseillé de s’éterniser et la descente sera longue. Dans quelques jours, je prendrai un bus en direction du Kenya, pour une semaine de safari ! _

Thibaud Savouré

J’aime...

Le challenge sportif, le contact humain et les échanges, avec les autres trekkeurs et les Tanzaniens.

Je recommande...

Malgré son caractère touristique, ce n’est pas une ascension à prendre à la légère, et un équipement de haute montagne est indispensable !

Renseignez-vous...

Nomade Aventures, excellente organisation.

www.nomade-aventure.com/

repérages voyages  34


COLOMBIE

TANZANIE

CUBA

Cuba, effervescente et lascive

repérages voyages  35

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

repérages voyages  36


S

ituée au nord des Antilles, à la confluence de la mer des Caraïbes, du golfe du Mexique et de l'océan Atlantique, l’île de Cuba n’a de trait commun avec aucune autre destination au monde. Plongée au coeur de l'effervescente Havane et échappée belle dans la province bucolique de Pinar del Río... Joyau architectural hérité de la culture hispanique, incubatrice d’un grand nombre de genres musicaux, république unitaire et parlementaire, île aux plages paradisiaques, Cuba a d’autres atouts que son rhum et ses cigares pour séduire le voyageur. Sa capitale, la Havane, vit curieusement sur un rythme parallèlement frénétique et nonchalant. Et c’est bien là tout son charme ! Pour apprendre à la connaître, rien de mieux que de s'y immerger en déambulant au

repérages voyages  37

hasard des rues. Impossible alors de ne pas remarquer l’incroyable florilège de guimbardes américaines tout droit sorties des fifties, couleur bleu piscine, rouille ou rouge cerise. D’ailleurs ces vieilles voitures sont classées au patrimoine cubain, on ne peut ni les acheter ni les faire sortir de l’île. L’animation urbaine est d’une richesse fabuleuse. Entre les demeures ouvertes à tout vent, il n’est pas rare de croiser des enfants jouant au base-ball, considéré comme le sport national. Les vieillards à la peau tannée et cigare au bec se prêtent volontiers à quelques clichés, sur fond d’immeubles coloniaux aux murs décrépis... En somme, les artères de la Havane sont le théâtre d’une vie sociale riche et fantastique. Mais Cuba c’est aussi une grande misère, avec pour seule issue débrouillardise et boulots en tous genres : travail au noir, trafics, petits boulots clandestins, prostitution,...


Après avoir fendu la foule de badauds et de touristes qui se pressent le long des boutiques des quelques immeubles néo-coloniaux de la rue Obispo, on déniche le Floridita. Ce bar fut l’un des quartiers généraux d’Ernest Hemingway. À l’intérieur une statue à son effigie, accoudée au comptoir, rappelle qu’il y étancha sa soif à coup de nombreux daïquiris. D’ailleurs une recette singulière de ce cocktail porte son nom, le "Papá Doble" : double ration de rhum. Sans sucre. Autre adresse incontournable : la Bodeguita del Medio, au début de l'étroite rue Empedrado. On pourra y apprécier le cocktail culte de Cuba, le mojito. La recette reste inchangée depuis le temps ou Papá venait s’y faire servir. Pour quitter l’atmosphère exaltée et bouillonnante de la capitale cubaine, rien de mieux qu’une petite excursion de quelques jours dans la vallée de Viñales située dans la province de Pinar del

Río. Près du charmant village de Viñales, cette région présente une particularité géologique étonnante : les mogotes. Il s’agit de buttes montagneuses de calcaire émergeant de la plaine. Datant de l’ère jurassique, les mogotes sont à présent recouvertes d’une épaisse végétation. Mais la vallée de Viñales ce sont aussi des paysages couverts d’arbres aux couleurs éclatantes et flamboyantes. Orangers et bougainvillées prennent place aux abords des plants de tabac. L’agriculture y est très développée en raison de la richesse des terres rouges de la vallée. Elle reste toutefois réalisée avec des techniques agricoles traditionnelles. Rien d’étonnant alors de croiser charrues à boeuf et autres attelages menés par des paysans au sourire malicieux et aux traits harassés. De part et d’autre des champs de tabac, les casas de tabaco (maisons où sèchent les feuilles de tabac) conservent un aspect traditionnel, conçues entièrement

repérages voyages  38


[

Ces vieilles Américaines sont classées au patrimoine cubain, on ne peut ni les acheter ni les faire sortir de l’île...

repérages voyages  39

]


Sébastien Letourneur _

repérages voyages  40


repérages voyages  41


avec le bois de palmier royal. Aller à la rencontre des paysans et parler avec les planteurs de tabac devient un véritable plaisir. En se rapprochant de la rue centrale de Viñales, on découvre quantité de pancartes “Rent a room” sur le seuil des petites maisons paysannes traditionnelles en bois, au toit de palmes et peintes de couleurs pimpantes. Dans cette commune où baigne une étrange douceur de vivre, chaque bicoque possède un minuscule perron sur lequel le classique rockingchair invite au repos après avoir goûté aux excellents repas des mamàs locales. Les habitants de Viñales sont d’une grande gentillesse et rappellent sans relâche que le peuple cubain est doué d’un sens rare de l’hospitalité.

J’aime...

La richesse culturelle de cette île, l’amabilité et la convivialité des Cubains. Pour comprendre le mode de vie local et être au plus proche des Cubains, il faut séjourner chez l’habitant dans les “casas particulares”.

Je recommande...

Prendre un verre au sommet du Focsa pour admirer le coucher de soleil sur La Havane.

Renseignez-vous...

L’accès aux plages paradisiaques de l’île n’est pas facile. La compagnie de bus du pays ne dessert aucun arrêt dans ces régions. Il faut avoir son propre véhicule mais conduire n'est guère facile à Cuba (sans compter les problèmes de vol). Les transports ? La bête noire de l’île !

_

Sébastien Letourneur

repérages voyages  42


N

Soigner le blues du retour de voyage

’avez-vous jamais ressenti ce petit blues du retour de voyage, celui qui vous envahit deux jours avant de quitter votre lieu de vacances et qui vous tenaille encore 5 ou 7 jours après votre retour ? Voici quelques conseils pour mieux gérer le blues du retour de voyage :

1 - Ne pensez pas : «c’est bientôt fini»

Conseil : que vous soyez en séjour de ski ou au bord de la mer, seul(e) ou en famille, obligez-vous à chasser de votre esprit ces mots funestes : «bientôt la fin des vacances», et n’engagez pas le compte à rebours (plus que 2 jours,...). Au contraire, prenez le contre-pied et profitez de votre séjour jusqu’au bout, comme si vous ne deviez pas rentrer. Trois jours avant la fin, réservez votre excursion pour la veille du départ, fatiguez-vous, nagez, skiez, partez en bateau pour une partie de pêche en mer, et oubliez la date fatidique. Vous aurez repérages voyages  43

l’impression de prolonger vos vacances, et de fait : la majorité des vacanciers stoppent toute activité extérieure à leur hôtel 48 heures avant le départ, quel gâchis ! Ce que je fais : je dispose de bien trop peu de temps sur place pour gâcher la moindre minute à me morfondre sur un «je rentre demain». Donc je profite à fond, j’explore, je parcours les routes et sentiers, je rencontre la population, et si parfois je songe «tout à une fin» en contemplant un fabuleux paysage, je rectifie aussitôt en pensant «j’ai beaucoup de chance !».


EDITO

AUTEURS

NEWS

2 - Oubliez vos valises, et vivez !

Conseil : ceux qui bouclent leur valise en moins de 30mn connaissent leur bonheur. Qui a envie de s’enfermer dans sa chambre d’hôtel toute une matinée pour plier, trier, mettre à droite ce qui est sale, à gauche ce qu’on pourra remettre dans l’armoire, tandis que le soleil brille à l’extérieur et que les enfants jouent dans la piscine ?... En séjour fixe dans un hôtel ou en vadrouille sur les routes, l’astuce consiste à ranger au fur et à mesure de vos vacances le linge sale bien plié dans le fond du sac de voyage ou de la valise. Les derniers vêtements propres s’il en reste seront posés sur le dessus au dernier moment. De toutes façons, à votre retour, le contenu total de la valise partira dans la machine à laver ! Alors profitez à fond de vos dernières heures de détente, et vive le bazar dans la valise !

PARTONS

PHOTO

HUMEUR

Ce que je fais : je vide rarement mon sac de voyage, sauf lorsque je reste plus de 5 jours au même endroit. Mais je glisse au fur et à mesure et au fond ce que je ne porterai plus afin de ne garder sur le dessus que les vêtements prêts à être portés. J’emporte toujours un kit à peu près semblable au fil de mes voyages, avec des tee-shirts qui peuvent être portés indifféremment de jour ou le soir lorsqu’une tenue plus chic est nécessaire. Je suis adepte du noir, pratique, discret, sobre en toutes circonstances. Il me faut parfois 10mn à peine pour boucler mon sac, car je collectionne aussi les petites trousses qui permettent de ranger en 10 secondes différents accessoires. Des trousses faciles à identifier selon leur usage. Ce qui me prend le plus de temps ? Ranger tout le matériel photo soigneusement avant le grand trajet du retour.

repérages voyages  44


Ce que je fais : en avion je relis mes notes et je les corrige ou les enrichis avec des détails que j’oublierais sinon dans quelques jours. Je ne trie pas mes photos car je préfère le faire sur mon grand écran calibré à la maison, mais je supprime de suite celles qui ne présentent pas grand intérêt ou qui sont vraiment faibles en qualité ou mal cadrées (je ne supprime jamais sur l’écran de l’appareil photo). A l’aller je fais aussi ma revue de presse personnelle en lisant sur iPad tous les magazines que je n’ai pas le temps de lire habituellement. Gain de temps assuré ! 4 - Videz votre valise dès votre arrivée 3 - Transformez la galère du trajet de retour en pause détente

Conseil : vous êtes parti(e) barouder en Thaïlande, ou bien vous avez jeté votre dévolu sur un séjour aux Maldives. Cela représente un minimum de 11h de vol pour le trajet du retour. Au lieu de traîner les pieds en montant dans l’avion et de broyer du noir pendant tout le vol, optimisez en prévoyant avant même de partir : considérez ce temps de vol comme une journée de vacances supplémentaire et téléchargez sur votre tablette ou lecteur numérique le dernier roman que vous n’aurez pas le temps de lire en rentrant, ou les magazines que vous n’osez pas ouvrir dans le métro, et profitez ! Remplissez votre carnet de notes avec vos impressions de voyage, triez vos photos sur votre ordinateur, préparez vos e-mails à votre famille en joignant une photo pour illustrer votre retour (ils partiront dès que votre ordi aura retrouvé votre wi-fi à la maison). En un mot : considérez ce temps de vol comme un autre de vos jours de vacances et détendez-vous ! repérages voyages  45

Conseil : en arrivant chez vous ne jetez pas votre valise dans un coin de l’appartement en pensant «demain». La procrastination ne favorise pas le bien-être, et remettre au lendemain le rangement de l’appareil photo et le nettoyage des tongs ne fera qu’accentuer le blues du retour. Au contraire, considérez le fait de vider votre valise comme un prélude à votre prochain départ. Prenez soin de ranger chaque chose à sa place pour la retrouver facilement lorsque vous ressortirez la valise dans 6 mois. Faites tourner de


suite la machine à laver pour éviter de plomber le tout premier week-end qui suit votre retour. Et rangez la valise sous le lit ou dans le placard afin que sa silhouette navrante ne vous rappelle pas constamment que les vacances sont terminées. Ce que je fais : je déteste la routine, or vider une valise est ma routine. Mais je m’oblige à cet exercice fastidieux car rien n’est plus déprimant qu’une valise éventrée pendant plusieurs jours dans l’appartement ! Et cela donne un petit côté négligé à votre sweet-home... Je nettoie aussi scrupuleusement tout l’équipement photo le lendemain de mon retour, et je fais l’inventaire pour vérifier s’il faut remplacer un filtre ou envoyer en entretien.

5 - Réadaptez-vous très vite à votre rythme habituel

Conseil : les e-mails que vous avez préparés dans l’avion sont partis, vos amis vous répondent déjà, organisez donc un dîner pour raconter vos vacances et montrer vos photos ou leur faire goûter vos épices fraîchement achetées. N’installez pas une carte postale de votre hôtel sur votre bureau, il y a un temps pour tout et les souvenirs de vacances doivent rester à la maison ; ils doivent enrichir vos moments de loisirs, pas votre temps de travail sinon ce dernier vous semblera bien lourd à gérer. Par contre rien ne vous empêche de prolonger votre voyage en remplaçant votre café habituel par un thé à la menthe ou d’ajouter un peu de curry dans votre riz du dimanche.

repérages voyages  46


Ce que je fais : je classe immédiatement dans un dossier ou une boîte d’archives la documentation que j’ai rapportée de ce voyage, pour la retrouver en temps utiles lors de la rédaction de mes articles. Puis je trie rapidement mes photos sur mon écran géant pour décider de celles qui seront utilisées, et sur quel média. Enfin je prolonge le plaisir de ce voyage en attisant ma gourmandise : thé vert sencha de retour du Japon, sablés à l’érable en provenance du Canada, confection d’une excellente soupe curry laksa après mon voyage en Malaisie, etc... Mes amis proches profitent de mes tests en cuisine, et je les publie ensuite pour vous en faire profiter aussi ! 6 - Partagez votre expérience sur vos réseaux sociaux

de vos meilleurs amis est sans doute amusante dix secondes, pour les réactions qu’elle provoquera. Mais un paysage, un portrait, une scène de vie renseigneront mieux vos relations sur l’intérêt de votre destination et susciteront davantage l’attention. Ce que je fais : il faut savoir dissocier vie privée et vie professionnelle. Il y a des expériences que je partage sur Facebook, d’autres que je garde pour mes proches en échangeant par e-mails interposés. Pour autant, les réseaux sociaux sont aussi pour moi un outil de travail, et un vecteur de diffusion ; je les utilise pour vous faire découvrir de nouvelles destinations, de nouvelles cultures. Je me fais donc un plaisir chaque fois de publier des photos et de petites anecdotes de vie à l’attention de mes lecteurs. Et j’interroge d’autres voyageurs pour préparer mon prochain départ. 7 - Editez votre livre de photos de vacances

Conseil : Pinterest est un réseau à forte fréquentation féminine, et vous n’êtes sans doute pas tous inscrits sur ce réseau indiscret qu’est Facebook. Mais si vous êtes utilisateur de réseaux sociaux, faites-vous plaisir en publiant régulièrement quelques photos à raison de 3 maximum chaque jour pour faire durer le plaisir (sans lasser vos amis). Mais par pitié, enrichissez-les chacune d’un petit commentaire afin que nous puissions comprendre le contexte de chaque photo ou les circonstances de cette expérience de vie ailleurs. Une photo de cocktail publiée à l’attention repérages voyages  47

Conseil : les offres sont nombreuses en ce domaine, il est donc possible de créer votre propre livre de photos pour le conserver ou le partager par exemple sur le réseau iTunes (Apple). Un livre de photos est un excellent moyen de replonger dans vos souvenirs sans avoir besoin d’ouvrir l’ordinateur systématiquement, il est le parfait prolongement d’un voyage d’aventure ou de découvertes. Si vous avez pris soin de trier vos photos pendant votre trajet de retour, et de noter quelques anecdotes au fur et à mesure de votre voyage sur un carnet de notes, la réalisation de votre livre en sera accélérée et facilitée. En quelques heures vous pourrez éditer puis commander votre livre, éventuellement en faire envoyer un à vos parents ou à


vos enfants. Quelques jours plus tard votre livre de photos souvenir trônera sur la table du salon, pour le plaisir de tous. Ce que je fais : je trie toujours mes photos en attribuant une couleur déterminée à celles de mes photos que je pense utiliser «un jour» pour un prochain livre. Et je fabrique systématiquement un livre par destination, en deux jours maximum, et dans la semaine qui suit mon retour. Plus tard, c’est trop fastidieux ! 8 - Préparez votre prochain voyage

Conseil : le meilleur d’un retour de voyage consiste, à mes yeux, à préparer le suivant ! Dès votre retour, quand revoir vos photos vous procure plus de nostalgie que de plaisir, commencez par éplucher les offres et promotions sur le web. Choisissez votre prochaine destination en fonction de vos dates de disponibilité puis de la meilleure saison sur place. Evitez de partir en juillet dans une contrée où les cyclones sont fréquents

en cette saison, sauf si vous acceptez de prendre ce risque afin d’optimiser votre budget (c’est d’ailleurs souvent le conseil que je donne !). Renseignez-vous d’abord sur les forums de voyageurs (VoyageForum, Plongeur.com,...) puis cherchez le bon blog de voyageur, celui qui vous renseigne précisément sur la destination de votre choix en partageant des expériences vécues sur place. Lorsque votre choix est fait, réservez votre billet d’avion après avoir consulté le site de chaque compagnie aérienne en direct ou des agrégateurs de vols tels SkyScanner, très efficace. Consultez le site web de l’office de tourisme, cherchez des photos sur Pinterest, 500px ou FlickR, puis dessinez votre itinéraire. Enfin, cherchez les hôtels pour vos escales ou celui de votre séjour si vous ne souhaitez pas circuler beaucoup sur place. Contactez ces hôtels en direct, ou chassez-les sur les agrégateurs d’offres charme tel SuitePrivee.com ou plus générales sur Hotels.com. Pensez également aux particuliers qui mettent à disposition leur canapé ou leur appartement repérages voyages  48


contre rémunération ou non (AirBnB, HouseTrip, Couchsurfing,...). La location de villa (un nom parfois pompeux pour nommer simplement une maison) a aussi le vent en poupe et elle s’avère parfois moins coûteuse qu’un hôtel en formule tout compris si vous partez en famille à plusieurs couples, pensez-y !

repérages voyages  49

Ce ne sont là que quelques conseils que j’ai appris à mettre en application au fur et à mesure de mes années de voyages intensifs. Lutter contre la mélancolie du retour c’est avant tout conserver un état d’esprit positif qui se répercutera sur votre sourire lors de votre reprise du travail au bureau et qui se reflétera dans vos actions. Chaque voyage vous permet d’aborder le suivant avec une plus grande ouverture d’esprit, une plus grande tolérance aussi. N’est-ce pas la raison même du voyage au sens strict du terme ?... N’hésitez pas à partager avec nous sur le blog du magazine quelques-uns de vos secrets et conseils pour lutter contre le blues du retour de vacances. De mon côté, puisque je prépare un nouveau voyage en Asie je vais me confectionner un ginger tea (thé au gingembre) avant de préparer ma valise... Marie-Ange Ostré _

Ce que je fais : mon cas est un peu différent puisque mon métier consiste à voyager pour publier ensuite ; donc mes prochains voyages sont toujours en préparation pendant ceux que je fais sur le terrain. Mais j’ai décidé de lever un peu le pied depuis 2012 pour apprendre à apprécier différemment et vivre d’autres expériences et même si je continue à partir régulièrement j’essaie de profiter aussi de mes retours au nid. J’en profite alors pour découvrir des endroits exotiques à Paris (restaurants, spas, musées,...) et pour garder le contact avec les personnes que je viens de rencontrer à l’autre bout du monde et leur rendre à mon tour un minimum du temps qu’ils ou elles m’ont consacré sur place. J’optimise aussi mes retours pour

me renseigner sur des sujets qui m’ont interpellée pendant ce voyage, et sur le pays en question.


repérages voyages  50


COLOMBIE

repérages voyages  51

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

Belle-Île en Mer, contre vents et marées au printemps

repérages voyages  52


l’île est multipliée par 6 ou 7. Quant à nous, après une petite dizaine de minutes de route, nous découvrons notre hôtel situé en bord de falaise, sur la côte sauvage de l’île. Mars, c’est la saison des marées d’équinoxe, et Belle-Île est idéale pour profiter de l’ambiance romantique de sites balayés par les vents et les

A

la sortie d'un hiver qui n'en finit pas, on a envie de chaleur, de soleil et d'exotisme. Eh bien moi cette année, je suis allé en Bretagne en mars… et j'ai adoré ! En Bretagne oui, mais pas n’importe où : la plus grande de ses îles, Belle-Île en Mer, jouit d'un climat plus doux, plus ensoleillé et moins pluvieux que le continent. Des vacances sur une île, c’est toujours un dépaysement, une ambiance particulière, une parenthèse. Au programme de cette petite escapade  : repos, gastronomie, thalassothérapie (une première pour moi  !) et visite de l'île. Après moins d'une heure de bateau au départ de Quiberon, on débarque dans le petit port de Palais, surplombé par l'impressionnante citadelle construite par Fouquet puis Vauban, qui protégeait autrefois l'île et abrite désormais un musée et un hôtel. L’effervescence du chassé-croisé à l’arrivée du ferry sera de courte durée, et la petite ville retrouve vite son calme, bien loin de l’agitation des mois d’été, quand la population de repérages voyages  53


vagues. Parmi les plus spectaculaires, il ne faut pas manquer les aiguilles de PortCoton - ainsi nommées car la mer y est toujours écumante - immortalisées par Claude Monet, ou la Pointe des Poulains, dont Sarah Bernhardt était tombée amoureuse au point d’en acquérir le fort et de s’y installer. Le site est maintenant

propriété du Conservatoire du Littoral qui l’a aménagé et l’entretient. Aussi romantiques soient-elles, les promenades en bottes et ciré dans les embruns n’ont qu’un temps : après les rugissements du vent, mieux vaut retrouver l’ambiance calme et reposante

repérages voyages  54


_

repérages voyages  55

Véronique Perrier et Didier Colin


[

Belle-Île est idéale pour profiter de l’ambiance romantique de sites balayés par les vents et les vagues...

des soins de thalassothérapie. Prodigués à l’eau de mer (réchauffée, je vous rassure !), c’est un moment de détente et de relaxation particulièrement agréable. C’était ma première expérience, j’avoue avoir été un peu dubitatif : je suis devenu fan ! Mais il est temps de passer à table. Bien évidemment, les poissons et fruits de mer sont à l’honneur, et vous n’aurez que l’embarras du choix  ; notre hôtel proposait même des huîtres au petit déjeuner ! Quant aux galettes et crêpes, accompagnées d’une bolée de cidre, on peut s’en régaler dans les nombreuses crêperies.

peine à imaginer qu’elles puissent être bondées en été. On peut aussi visiter les deux phares principaux de l’île, le grand phare de Bangor, du sommet duquel (après 213 marches !) la vue embrasse toute l’île, et celui de la pointe des Poulains. La citadelle de Palais, aux murs et fortifications formidables, abrite un musée intéressant qui relate l’histoire mouvementée de l’île. Et si vous avez envie de vacances un peu plus sportives, vous pouvez louer des vélos  ; mais attention, l’île paraît petite mais fait tout de même 17 km du nord au sud, et elle n’est pas vraiment plate. Si en plus vous devez pédaler contre le vent, ce ne sera pas de tout repos ! Un peu plus tard en saison, il est facile de pratiquer le golf ainsi que la plupart des sports nautiques et aquatiques, y compris le surf sur la plage de Donnant. Didier Colin _

Quand le soleil revient, d’autres promenades s’offrent à vous. Le très joli petit port de Sauzon, à la pointe nord de l’île, vaut le détour. Les grandes plages de sable blond de la côte est, plus protégée que la côte sauvage, sont superbes, et on

]

repérages voyages  56


repérages voyages  57


J’aime...

Les locations de voitures électriques, particulièrement adaptées au faible kilométrage à parcourir, elles seront disponibles dès cet été.

Je recommande...

L’hôtel Castel Clara, idéalement placé (prenez une chambre vue mer !), propose hors saison des forfaits thalasso tout compris, et notamment un forfait «Tempête» pour profiter de l’ambiance ( les cirés sont fournis ! ) :

www.castel-clara.com/ Renseignez-vous...

Office de tourisme de Belle-Île :

www.belle-ile.com/ Espaces naturels de Belle-Île :

www.ccbi.fr/esp_equipe.html

repérages voyages  58


COLOMBIE

repérages voyages  59

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

Ras Mohammed, joyau préservé en mer Rouge

repérages voyages  60


L

e parc national de Ras Mohammed, situé en Egypte à la pointe sud du Sinaï, non loin de Sharm El Sheikh, est un carrefour prestigieux pour les plongeurs du monde entier et offre une vue extraordinaire sur la mer Rouge. Considéré comme un lieu hautement stratégique en raison de sa proximité avec le canal de Suez, ce parc de plus de 480 km2 est devenu aujourd’hui un site privilégié pour la préservation des fonds marins. Toute construction à proximité y est interdite, laissant aux plongeurs du monde entier l’exquise possibilité d’apprécier des spots naturels et préservés.

C’est dans une eau à 28 degrés, avec plus de 30m de visibilité que j’y ai trempé mes palmes pour la première fois. Contrairement aux plongées en Méditerranée, ici un shorty ou une combinaison intégrale 3mm sont

repérages voyages  61

suffisants pour profiter de belles et longues plongées. Ce parc est un véritable paradis pour contempler des bancs de poissons et les tombants foisonnant de vie. Je n’ai jamais vu une telle concentration de vie au mètre carré, à tel point que votre regard se disperse très vite et vous ne savez pas où donner de la tête ! Les guides m’avaient pourtant prévenue en précisant qu’ils nous larguaient sur un site stratégique de Ras Mohammed, l’un des sites de plongée les plus convoités des plongeurs : Shark’s Reef, réputé pour ses rencontres en nombre conséquent. Bancs de poissons à foison : barracudas, platax, vivaneaux, poissons-licornes mais pas un seul requin !!! Mais alors pourquoi "Shark’s Reef"  ? Je dois bien avouer que s’il y a un endroit où je n’ai pas vu de requins, c’est bien sur ce site. Peu importe, mes autres rencontres sousmarines compensent amplement cette petite déception.


repérages voyages  62


Hélène Caillaud _

repérages voyages  63


A peine dans l’eau je me retrouve dans les premiers mètres face un banc de vivaneaux formant une énorme boule devant moi. Ils sont là par milliers, et j’ai là affaire à une forme d’effet de masse, volontairement provoqué par les poissons eux-mêmes pour se protéger des prédateurs en formant un groupe imposant pour dissuader les attaques. Toute la difficulté de la prise de vue dans ce cas est de pouvoir les approcher sans "casser" la boule, sans les perturber, pour obtenir une photo impressionnante et colorée du banc. Les plongées se suivent et ne se ressemblent pas à Ras Mohammed. Pour cette seconde plongée par exemple laissez-vous dériver dans un subtil courant tout juste habile à vous rendre fainéant, et admirez les tombants vertigineux de Ras Mohammed. Certains s’étalent sur des centaines de mètres de profondeur et la vie ici est plus présente que jamais : napoléons, poissons-empereurs, pois s o n s -a n g e s , p o i s s on s - p ap i l l ons ,

clowns, balistes, rascasses volantes,... Un véritable échantillonnage de la diversité récifale ! Voici un poisson-cardinal tenant ses œufs dans sa gueule ! S’installe alors un jeu de patience entre lui et moi, mon but ultime étant de le photographier gueule béante avec ses œufs, son but à lui étant de me compliquer ardemment la tâche. Quinze minutes s’écoulent, puis 30, puis 45 : alors que je le sens prêt à ouvrir la gueule en grand, il l’entrouvre discrètement, me laissant entrevoir avec un léger agacement sa progéniture, puis la referme immédiatement. C’est dans ces moments-là qu’il est primordial de s’armer de patience et surtout de continuer à croire que la photo reste possible. C’est le mélange de la technique photographique, de patience, et la chance de saisir l’instant qui rend la photo exceptionnelle une fois qu’elle a été prise. Et c’est au bout de 70 minutes (oui, vous avez bien lu !) que le poisson a eu un moment d’égarement et s’est mis à repérages voyages  64


brasser ses bébés comme s’il mâchait un morceau de chewing-gum ! Les jours suivants, ce seront sur d’autres merveilles que mon regard se posera. Un poisson-clown protégeant ses bébés ? Un accouplement de nudibranches ? Un napoléon familier ? Une tortue remontant à la surface pour respirer ?… Qui sait de quoi demain sera fait… Et si vous veniez juger par vous-même ? _

Hélène Caillaud

repérages voyages  65

J’aime...

Les plongées à faible profondeur, avec les rayons du soleil qui percent la surface. Potasser les livres d’identification à la recherche des noms des milliers d’espèces rencontrées en plongée.

Je recommande...

Le palmes-masque-tuba au dépar t du bord : l'une des meilleures façons, à moindre coût, de découvrir la richesse de la faune et flore sousmarine de mer Rouge.

Renseignez-vous...

Croisières nord proposées par les tour-opérateurs de plongée tel Blue Lagoon :

www.blue-lagoon.fr/egypte/croisieres/


repérages voyages  66


COLOMBIE

repérages voyages  67

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

Les dieux et les diables dansent sur le toit du monde

repérages voyages  68


D

ans le Nord de l'Inde, au Ladakh très précisément, en des lieux qui ont été préservés pendant de longues années du tourisme et de la mondialisation, de grandes fêtes célèbrent chaque année les combats des dieux contre les forces du mal... Nous n'avons pas choisi le trajet le plus direct pour venir dans cet endroit reculé, perdu quelque part entre les sommets himalayens. Arrivant directement de Paris via New Delhi, les quelques jours passés autour de Leh nous ont permis de nous acclimater à l'altitude (nous sommes à plus de 4500m). Des petites haltes dans de magnifiques monastères d'architecture tibétaine nous ont aussi laissé le temps d'absorber le choc des cultures et des

repérages voyages  69


civilisations, de nous imprégner progressivement de la magie de cette région... Notre guide, Lotus, est un moine bouddhiste. Le respect qu'il provoque est impressionnant. Les portes s'ouvrent devant lui et c'est une chance inespérée de l'avoir à nos côtés. Comme beaucoup d’autres moines, il a quitté son village très jeune pour rejoindre un monastère. Le peu de ressources et la rudesse de la vie dans cette région peu fertile obligent la plupart des familles à se séparer ainsi d'au moins un de leurs fils. Devant nous, entre les pics enneigés balayés par les vents, se dessinent lentement les contours bleus du lac Stomoriri. Le village de Korzok n'est plus très loin. Pour y accéder il faut présenter un permis en bonne et due forme. Cet repérages voyages  70


endroit reste coupé du monde huit mois par an à cause de la neige. Pendant toute cette période, les nomades des alentours regagnent le village avec leurs troupeaux. Ici pas d'hôtel, on loge chez l'habitant ou dans un camp près de la rivière. Notre tente est donc montée au milieu des yaks et de quelques chiens errants qui trouvent rapidement nos provisions à leur goût. Mais aujourd'hui est un jour spécial. Dans le vieux temple qui domine le village a lieu la grande fête du "Korzok Gustor", on y vient de toute la région. Les femmes arborent fièrement leurs plus beaux bijoux, certaines se parent de la fameuse coiffe en turquoises (peyrak) qu'elles se transmettent de mère en fille depuis des générations. Pour les hommes, pas d'exercice de style vestimentaire particulier, on reste dans du classique couleur locale. Dans une ambiance très colorée, un orchestre composé de moines rythme consciencieusement la cérémonie. Ils se saisissent de cymbales, tambours, conques, et bien sûr de gigantesques trompes (dungchen) dont les vibrations font léviter tous ceux qui se trouvent à proximité. Il règne pourtant dans le public un calme étrange. Au milieu de la cour, d'inquiétants personnages semblent hypnotiser la foule : ils décrivent de lents déplacements circulaires, et portent des masques multicolores symbolisant chacune des principales divinités bouddhistes (Dharmapala). repérages voyages  71


]

François Joly

[

Cet endroit reste coupé du monde huit mois par an à cause de la neige...

_

repérages voyages  72


repérages voyages  73


La solennité de ce spectacle est interrompue de temps à autre par de petits moinillons déguisés en diablotins qui passent dans la foule pour récolter quelques friandises ou pièces de monnaie. Pendant plusieurs heures, les danses miment le farouche combat de ces dieux qui luttent sans merci contre de redoutables forces maléfiques. L'histoire se déroule sur deux jours. Ouf !... C'est le bien qui gagne à la fin et le mal est détruit dans un grand feu qui clôture les festivités.

J’aime...

Demain l'aventure se poursuivra par un petit trek dans les montagnes et une visite chez les nomades de la vallée. Les enfants joueront au cricket avec une planchette de bois entre yaks et chèvres pashmina, la vie reprendra son cours, tranquillement…

Voyages à la carte organisés par une agence sérieuse avec un réseau efficace de correspondants locaux :

La sérénité qui règne partout dans cette région, la beauté des paysages, la richesse de la culture, la gentillesse des habitants.

Je recommande...

Le festival de Korzok a lieu cette année le 11 et 12 juillet. Evitez les festivals près de Leh (trop touristiques). Demandez conseil à votre médecin avant de partir si vous supportez mal l'altitude. Dormez chez l'habitant quelques jours.

Renseignez-vous...

Office du tourisme Inde :

www.incredibleindia.org

www.votremonde.com

_

François Joly repérages voyages  74


Le monde en chiffres 529 000 : nombre de touristes chinois en Australie en 2012, faisant grimper d’un tiers le chiffre des fréquentations étrangères dans le pays sur l’année.

202 080 : nombre de kilomètres de côtes du pays qui possède le plus grand littoral au monde, le Canada.

4ème : la France se place au 4ème rang mondial des pays les plus visités par les Américains, derrière le Mexique, le Canada et Puer to Rico.

655 kilos de fromage produits par seconde dans le monde : les Etats-Unis sont le premier pays producteur de fromages au monde tandis que les Français restent les premiers consommateurs.

repérages voyages  75


EDITO

AUTEURS

NEWS

PARTONS

PHOTO

HUMEUR

1 186 867 : c’est le nombre d’habitants dans l’émirat de Dubaï (pour 3 885km2), ce qui en fait le second émirat des Émirats arabes unis en termes de superficie et de population.

3 200 : c’est le nombre estimé de tigres dans le monde, sachant qu’il n’y en aurait plus que 1 400 en Inde et que le tigre de Bali et celui de Java ont disparu dans les années 80.

178 888 : nombre de Français entrés en 2012 sur l’une des 17 508 îles que compte l’archipel indonésien, Bali restant en tête des suffrages.

13 829 430 km2 : superficie du plus grand déser t au monde, le déser t antarctique ! Le déser t arctique (au nord) est légèrement plus petit, et le Sahara est le plus grand déser t de sable avec 9 100 000km2.

repérages voyages  76


837 milliards d’Euros : recette du tourisme international qui a battu un nouveau record en 2012 avec une hausse de 4%. Le transpor t international de voyageurs représente à lui seul 219 milliards de dollars, qui s’ajoutent à ce chiffre.

3 466 000 : nombre d’hectares de déforestation au Brésil, ce qui le por te en tête des pays à risque.

150 000 chiens dans Paris sont responsables de 16 tonnes de crottes quotidiennes rejetées sur les trottoirs de la capitale. Chaque année les propriétaires de 400 millions de chiens déclarés dans le monde dépensent la somme de 30,27 milliards de dollars pour les nourrir.

15 milliards d’Euros par an : chiffre d’affaires du trafic mondial d’animaux sauvages, le 3ème plus gros trafic illégal mondial, derrière le trafic de drogue et le trafic d’armes.

Sources : Maps of the Word Veille Info Tourisme

repérages voyages  77


Soutenez votre magazine gratuit Repérages Voyages, cliquez et répondez ! Merci à tous


COLOMBIE

repérages voyages  79

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

Les pêcheurs russes de Brooklyn

repérages voyages  80


D

ix jours après mon arrivée à New York, les bagages entassés dans un sous-sol sombre d’un arrondissement populaire de Brooklyn, je n’arrive pas à rationaliser mon enthousiasme pour la ville... Dans ce Brooklyn pauvre - où les habitants font la navette pour travailler ailleurs - pullulent les garages transformés en églises évangélistes, les blocs de béton qui vendent des burgers et des coiffeurs caribéens qui promettent de dompter les tignasses les plus crépues. Un pied dans ce Brooklyn de la débrouille, un autre qui s’aventure dans ses quartiers emblématiques, l’expérience "brooklynaise" me met dans un état d’ébriété inédit. Le Brooklyn chic me fait papillonner des yeux, avec ses garçons hybrides qui mêlent

repérages voyages  81

lunettes rondes hors de prix et tenue du fermier d’un autre siècle. Un manteau de flanelle, une barbe hirsute, un ordinateur extra-plat sur les genoux, des bottes de chantier sans une éclaboussure de béton. Travaille-t-il pour un Green Market du coin, vit-il dans une étable, écoule-t-il la production familiale aux citadins en mal de produits bio? Non, il est designer pour une agence de pub. Lui, c’était mon premier hipster. Hipster, une catégorie sociologique nostalgique et précieuse, avec des codes esthétiques et locavores et un sentiment d’appartenance revendiqué jusqu’aux frisottis domptés des moustaches. Désormais, je vois ces frères jumeaux un peu partout. Des accessoires hors de prix sous le bras et le nez dans les braderies de l’Armée du Salut.


repérages voyages  82


NowMadNow _

repérages voyages  83


[

Brooklyn, avec ces garçons hybrides qui mêlent lunettes rondes hors de prix et tenue du fermier d’un autre siècle...

Je quitte les Bohémiens de Williamsburg, de Prospect Heights et de Caroll Gardens, leurs jardins suspendus sur les toits, leurs formations express pour devenir garçon boucher et leurs bars peinturlurés de foin pour retourner dans l'un des endroits qui m’a le plus marquée. A une demi-heure de Manhattan, secoué par un métro aux accélérations de TGV, on entre dans un monde fait d’attractions foraines rétro et de pêcheurs immigrants échoués il y a bien longtemps sur les rives de ce petit bout d’île : Coney Island. J’oublie peu à peu les branchés au look fermier pour me confronter à une autre

]

nostalgie, celle d'une plage hors saison, avec les vagues, le vent et les grains de sable qui raient les objectifs. Face à la jetée, une coiffure de femme me rend songeuse : des tresses savamment enroulées, qui me rappellent mon enfance en Europe de l’est. Une coiffure qui a demandé de longues et précises contorsions. Un habit qui tranche : un jogging élimé, fade. Cette femme est étrange, paradoxale. Elle marmonne tout en préparant sa canne à pêche. Deux petits bonshommes se rapprochent d’elle. Mes doutes sont confirmés, je suis replongée en Hongrie, en Tchécoslovaquie, baignée

repérages voyages  84


repérages voyages  85


dans les mots slaves qui sortent de ces petits hommes et qui sont repris par un poste radio qui crépite. La scène est surréaliste : face à la mer, un poste radio qui émet de manière hachée des émissions en russe ? Tout cela à trente minutes de Wall Street ?!

_

Larguée à Brighton Beach, face à la mer, le silence à peine troublé par le crissement de quelques poussettes usées, et ponctué de visages qui se dérobent par timidité. Une jeune mère finit par me parler de sa journée, d’un saut au sauna russe qui revigore le corps et apaise les souvenirs, de son aîné qui suit des cours à l’église orthodoxe du quartier. Son anglais a de longues voyelles musicales, pas encore gommées par les leçons d’anglais : "on vit un peu comme dans un cocon ici tu sais hors saison ça pourrait presque ressembler à l’atmosphère de la mer Noire. En été, Coney Island est américaine, après on est à nouveau entre Russes". NowMadNow

J’aime...

L’identité de chaque quartier new-yorkais, l’énergie contagieuse et inspirante de la mégalopole et la gentillesse de ses habitants.

Je recommande...

Tester absolument le burger au homard vendu chez Nathan’s, à Coney Island. L'un des meilleurs burgers de ma vie, pour quelques dollars !

Renseignez-vous...

Différences culturelles entre Parisiens et New Yorkais vues à travers le talent d’un dessinateur, Vahram Muratanyan. Son site : "Paris vs New York, A Tally of Two Cities"

http://parisvsnyc.blogspot.be/ repérages voyages  86


COLOMBIE

repérages voyages  87

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

24h à Tallinn, la nordique

repérages voyages  88


"Tallinn ? Connais pas…".

B

ien averti fut celui qui entendit parler de Tallinn avant mai 2004 et l’entrée de l’Estonie dans l’Union Européenne ! Ce petit état nordique blotti entre la mer baltique et la Russie est passé à l’Euro et sa petite capitale est un modèle de dynamisme et de modernité. Il m’a suffi d’arpenter ses rues ensoleillées pendant 24h pour m’en faire une idée. Suivez le guide !

9h00

Ma balade démarre par une petite grimpette sur la colline de Toompea qui domine la ville. Les grandes bâtisses où vivaient les familles de la noblesse au Moyen-Âge abritent aujourd’hui de nombreuses ambassades. Leurs façades colorées embellissent les rues dégagées de ce quartier tranquille. La flèche de l’église du dôme monte haut dans le ciel tallinnois. La cathédrale Alexandre-Nevski quant à elle, exhibe ses bulbes surmontés de croix orthodoxes. J’ai l’impression d’être face à un immense gâteau à la crème dans le même style que ceux que l’on rencontre en Russie voisine.

10h30

Je poursuis ma découverte en longeant les bords de la mer Baltique. Accroché à la rive, le Parc de Kadriorg fait partie des nombreux espaces verts qui donnent à Tallinn son caractère paisible. Au cœur du parc, le palais de Catharinenthal a été construit en 1718 par Pierre le Grand pour son épouse Catherine. Il fait office de résidence des présidents de la république d’Estonie. A quelques pas de là j’entre dans le musée d’art Kumu. Sa belle collection met en lumière les principaux artistes du pays. www.kumu.ee/en/ repérages voyages  89


Après ma visite des collections je décide de déjeuner au restaurant Bonaparte qui fait partie du musée. Peu persuadé d’avoir fait le bon choix, je suis pourtant agréablement surpris. Je m’installe dans un décor très design et épuré. La cuisine ne cache pas ses influences françaises mais l’intérêt est davantage dans le raffinement avec lequel les plats sont élaborés. On frôle la gastronomie dans un décor qui relève presque de l’art. Service tous les jours à partir de 11h. Plats de 20 à 25 euros. www.bonaparte.ee/restaurant/about

14h00

Pour rester dans une ambiance contemporaine j’arpente les rues du quartier Rottermann qui est devenu le cœur de la nouvelle ville de Tallinn. Cette zone de friches industrielles était à l’abandon depuis les années 90 et l’indépendance du pays. La mairie a laissé carte blanche à de jeunes architectes locaux pour donner un nouveau souffle à ce quartier déserté. Ce qui n’était qu’entrepôts, usines et bâtiments gris est devenu un quartier de bureaux, hôtels, restaurants et bars les plus modernes et branchés de Tallinn. www.rotermann.eu/en/

Lucas Lahargoue

12h30

_

repérages voyages  90


[

Au menu, ragoût de viande d’ours, saucisse d’élan ou encore rôti de cerf servis dans des écuelles en céramique

16h30

L’hôtel Sokos Viru lui, n’a rien de moderne. Quelques secondes en ascenseur suffisent pour me hisser au 23ème étage de la tour et découvrir un décor digne du meilleur des James Bond : sous l’ère communiste des agents du KGB passaient leurs journées à espionner les clients de l’hôtel depuis une salle cachée. La chute du régime fut si précipitée qu’ils quittèrent les lieux en laissant tout derrière eux : appareils d’écoute, fiches de renseignements et même les journaux de l’époque restés dans les tiroirs. On s’y croirait ! Uniquement avec un guide. Demander les horaires de visite et réserver à la réception. www.sokoshotels.fi/en/hotels/tallinn/ basic-information/hotel-viru-and-kgbmuseum/

18h00

Je retourne dans le centre de la vieille ville en fin d’après-midi. Les façades blanches des maisons illuminent la place de l’hôtel de ville. J’achète quelques babioles sur un petit marché de souvenirs avant que les vendeurs ne remballent leurs stocks. La rue Pikk qui relie la ville au port est toujours très animée, anciennes demeures d’artisans et de commerçants particulièrement bien conservées. Plus loin je me plonge dans l’atmosphère médiévale du passage Sainte-Catherine. repérages voyages  91

]


21h00

J’aime...

Flâner dans les rues animées de la vieille ville.

Je recommande...

L’ambiance médiévale du restaurant Olde Hansa.

Renseignez-vous...

Office de tourisme de Tallinn (en français) :

www.tourism.tallinn.ee/ fra

_

Je termine la journée au restaurant Olde Hansa. Cette institution aux allures de taverne médiévale accueille les estomacs affamés dans un décor viking où l’on dîne à la bougie sur de grandes tables de banquet en bois massif. Les serveurs costumés servent la bière dans une coupe en terre cuite. Le dîner arrive ensuite dans des écuelles en céramique. Au menu, ragoût de viande d’ours, saucisse d’élan ou encore rôti de cerf. De quoi prendre des forces pour plusieurs jours ! Dans une rue toute proche de la place centrale. Plats entre 14 et 25 euros. Lucas Lahargoue http://www.oldehansa.ee

repérages voyages  92


Promos voyage : bons plans de Laurence ! PROMOS

LIVRES

CONSO

TECHNO

Partez à petit prix !

Croisière en Méditerranée 4 étoiles, à partir de 284 €

Baléares Séjour 3*, à partir de 339 €

Go Voyages / Croisières de France

Marmara

Un tout petit prix, en cabine intérieure (sans hublot) pour un départ le 10 novembre, qui peut grimper à 526€ en cabine avec vue mer pour un départ le 13 juin. A vous de choisir pour cette minicroisière départ et retour Marseille, avec escales à Livourne et Santa Margherita.

Envie d’un séjour détente en famille ? Le club Marmara Roc Las Rocas est idéal pour découvrir les Baléares dans le cadre d’une semaine avec activités et en formule tout compris en bord de mer (+ piscine eau de mer). Possibilité chambres quadruples ou familiales.

Formule tout compris sur une base de cabine double, repas et boissons (alcoolisées ou non) coffre-fort en cabine, activités comprises dans le forfait. Ne comprend pas l’accès au casino et les excursions.

Formule tout compris (base chambre double) : avion, transferts, taxes aéroport, club hébergement 3*, repas et boissons locales, animations et sports.

Croisière 4 jours / 3 nuits à partir de 284 € Au départ de Marseille

Informations et réservation sur le site de Go Voyages : http://croisieres.govoyages.com/fiche. php?pid=2885701

repérages voyages  93

Séjour 3*, 7 nuits à partir de 339 € Au départ de Paris et province

Informations et réservation sur le site de Marmara, cliquez ici : www.marmara.com/Produit.aspx?Cod eProduit=ESPPLAS&DepartureCityCode= LYS&Date=


repérages voyages  94


COLOMBIE

TANZANIE

CUBA

Brésil, cuisinez métissé ! repérages voyages  95

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

repérages voyages  96


L

a découverte d’un pays passe notamment par son identité culinaire. À travers cette rubrique “cuisine du monde”, je vous invite à mettre un peu d’exotisme sur votre table. Partons de l’autre côté de l’Atlantique, au Brésil plus exactement, à la découverte de ses richesses gastronomiques encore méconnues chez nous.

Pour comprendre la culture culinaire de ce pays, il faut d’abord s’intéresser un peu à son histoire. Au XVIème siècle, les peuples indigènes du Brésil voient leur terre colonisée par les Portugais. Ces derniers optent pour une économie basée sur la production agricole de la canne à sucre qui s’étend sur l’ensemble du pays. Son exploitation s’appuie sur le travail d’esclaves indigènes, peu à peu remplacés par des esclaves africains venus d’Afrique Occidentale. repérages voyages  97

Les Portugais ont laissé leur empreinte dans la cuisine brésilienne en important quelques-uns de leur produits (riz, épices, café, spécialités pâtissières,...) tout en adaptant leurs recettes avec les ingrédients locaux des natifs d’Amérique. Les esclaves africains ont également marqué leur passage en proposant une cuisine parfumée au lait de coco et à l'huile de palme. Aujourd’hui, de la cuisine indigène, le pays conserve encore l’utilisation du manioc, du poisson, du maïs, des haricots et des fruits sauvages. Cette colonisation a ainsi laissé des traces indélébiles à travers une cuisine pluriculturelle. Les spécialités du Brésil sont très différentes selon les états. Cependant cette cuisine s’articule autour de trois produits phares : le riz, les haricots noirs et la farine de manioc. Le plat national en est un bon exemple : la feijoada. C’est un ragoût traditionnellement partagé en


famille, composé de riz, de viande de porc et de haricots noirs. Il est souvent accompagné de farofa (farine de manioc frite) et de tranches d’oranges pour une note sucrée salée très appréciée des Brésiliens.

Côté boissons, les repas sont accompagnés du cocktail emblématique du pays : la caïpirinia, un mélange de cachaça (l’alcool local), de sucre de canne et de jus de citron vert. Les Brésiliens sont par ailleurs de grands consommateurs de jus de fruits frais. Le long des plages de Bahia, les échoppes de fruits ne manquent pas pour préparer de savoureux mélanges. _

Les régions littorales ont développé une cuisine à base de produits de la mer fortement influencée par la tradition des esclaves. Vous pourrez notamment goûter au vatapá, un plat à base de pain, de crevettes pilées et de poissons cuits dans de l’huile de palme et du lait de coco. Les plats du nord sont plutôt constitués de fruits et de féculents avec une cuisine indigène encore très présente. Dans la région amazonienne, la grande spécialité se nomme pato no tucupi, un canard cuisiné dans un jus de manioc aux herbes sauvages.

Le Brésil a également une cuisine de rue omniprésente. Dans la street food brésilienne, on retrouve l'incontournable pastel, un chausson farci puis frit, mais aussi les galettes de tapioca, les empanadas et les bolinhos (ressemblant aux accras de morue), les brochettes et le pop-corn.

Virginie Fouquet

repérages voyages  98


Moqueca de camarao Pour vous faire découvrir les richesses de cette cuisine, j'ai choisi de vous présenter une spécialité typique de l’état de Bahia : le moqueca de macarao, traduisez littéralement “ragoût de crevettes”. Comme tout plat mijoté, chaque famille possède sa propre recette. Dans la version que je vous propose, j’ai ajouté du poivron et du xuxu. 30mn de préparation 1h de marinade 35mn de cuisson Difficulté : facile Pour 4 personnes 500g de crevettes crues de taille moyenne le jus d’un citron 2 cs d’huile (de palme) 2 oignons 1 gousse d’ail 3 tomates 1 poivron rouge 1 xuxu (christophine) 40 cl de lait de coco sel et poivre 3 cs de coriandre fraîche 3 cs de persil frais

Préparation des crevettes

Décortiquez les crevettes. Retirez le filament noir situé sur le dos de la crevette en réalisant une incision tout le long. Épluchez la gousse d’ail, dégermez-la et hachez-la finement. Placez les crevettes dans une assiette creuse, versez le jus repérages voyages  99


de citron et la gousse d’ail. Salez et poivrez. Couvrez l’assiette d’un film alimentaire et laissez mariner les crevettes une heure au réfrigérateur.

Préparation des légumes

Épluchez les oignons et émincez-les. Épluchez la christophine et coupez-la en dés. Lavez les tomates et coupezles en rondelles. Lavez le poivron, retirez les graines et les membranes blanches. Coupez le poivron en petits dés. Ciselez la coriandre et le persil. Cuisson ŠŠ Faites chauffer l’huile dans une sauteuse. ŠŠ Versez les oignons, les dés de poivron et de christophine. Faites cuire sur feu moyen pendant 10mn en mélangeant régulièrement. ŠŠ Ajoutez les tomates, salez et laissez cuire sur feu doux pendant 5mn. ŠŠ Ajoutez les crevettes avec le jus de marinade par-dessus, puis la moitié des herbes. ŠŠ Laissez mijoter pendant 10 minutes, le temps que les crevettes cuisent. ŠŠ Versez le lait de coco et ajoutez le reste de coriandre et de persil. ŠŠ Mélangez et poursuivez la cuisson encore 5 à 10mn. ŠŠ Accompagnez ce ragoût de riz. repérages voyages  100


Virginie Fouquet _

repérages voyages  101


A

Zoom sur... le xuxu

ppelé xuxu au Brésil, son nom ne vous dit peut-être rien. Mais les appellations de chouchou, christophine ou chayote vous parlent sans doute davantage. Il s’agit pourtant du même fruit : une sorte de poire boursoufflée originaire d’Amérique du Sud. Depuis quelques années en France on trouve le xuxu sur les étals des primeurs et des grandes surfaces à côté d'autres fruits et légumes exotiques. De la famille des cucurbitacées, on le cuisine comme un légume de la même manière que la courgette.

Le choisir Évitez les fruits dont la peau est abîmée et tachée. Choisissez le xuxu bien vert et ferme avec une peau brillante. Le préparer La peau s’épluche avec un économe. Celle-ci rejette une substance gluante qui rend la tâche plus délicate. Ma petite astuce : l’éplucher sous un filet d’eau froide ! Le conserver Il peut se conserver quelques semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur. repérages voyages  102


COLOMBIE

repérages voyages  103

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

CHINE

INDONÉSIE

Banyan Tree Ringha, un refuge aux portes du Tibet repérages voyages  104


D

e la Chine on vante surtout les tours futuristes de Shanghai et les chantiers colossaux autour de Pékin. C’est oublier le charme de ses provinces reculées... Lorsqu’on s’éloigne des sentiers battus et des grandes zones à fort développement touristique en Chine, on adopte souvent un mode d’hébergement parfois rudimentaire, à mi-chemin entre l’hôtel façon dortoir et la chambre chez l’habitant. Pourtant certains groupes hôteliers de luxe flairent le filon et devancent les nouvelles tendances en ouvrant, ici et là, de véritables hôtels de grand charme en des contrées encore peu fréquentées ou à l’écart des grandes routes. L’hôtel Banyan Tree Ringha fait partie de ces petites enclaves protégées à l’intérieur desquelles il semble que rien ne puisse plus vous atteindre en dehors repérages voyages  105

d’un immense sentiment de paix et de sérénité. Depuis mon séjour, je ne parviens toujours pas à le situer avec certitude sur Google Map, tant il est au milieu de «nulle part». Aux confins de la province du Yunnan et aux portes du mythique Tibet, dans le comté poétique de ShangriLa, le domaine s’étend discrètement entre sept villages tibétains, au pied des montagnes. Nous sommes ici à 3200m d’altitude, l’air est si pur qu’il vous faudra vous acclimater un peu, et le personnel du Banyan Tree Ringha fera en sorte de vous épargner tout effort. Les grandes maisons chaulées de blanc et à la base évasée ont été achetées dans la région, démontées, reconstruites à l’identique dans un parc surplombant la rivière. A l’intérieur de chaque maison deux appartements indépendants ont été aménagés, abritant chacun plusieurs pièces sur deux étages. Une volée de


repérages voyages  106


Marie-Ange Ostré _

repérages voyages  107


[

On a préservé ici l’âme d’une maison traditionnelle tibétaine, en ajoutant le raffinement...

marches, une vaste terrasse, une superbe porte en bois traditionnelle. Enjambez le cadre de bois qui stoppe la neige en hiver, soulevez le lourd rideau de velours qui protège du vent glacial en saison. Bienvenue chez vous. En vingt ans de voyages intensifs à travers le monde, après avoir séjourné ou visité certains des plus beaux hôtels du monde, je ne me suis jamais sentie aussi bien, ni aussi ébahie par la beauté rustique et le confort qu’offre le Banyan Tree Ringha. Poutres de bois brun, meubles massifs et

]

authentiques, velours cramoisi, jaune et or, on a préservé ici l’âme d’une maison traditionnelle tibétaine, en l’agrémentant malgré tout de raffinement. Un système hi-fi dernier cri est dissimulé derrière des panneaux de bois sculpté, une cheminée circulaire à la hotte de cuivre trône dans le salon devant deux lits bas couverts de coussins, et à la nuit tombée, pendant que vous dînerez d’un succulent barbecue tibétain, des mains discrètes transformeront la chambre en un cocon de velours ouaté autour d’un lit d’une excellente qualité. repérages voyages  108


repérages voyages  109


Le Banyan Tree fait tout pour vous faire oublier la rudesse du climat, même si en octobre j’ai profité de superbes journées ensoleillées pour faire quelques randonnées dans les environs. Vous visiterez un ou deux villages, vous serez accueilli chez l’habitant qui prépare pour vous le thé au beurre de yak, et vous entrerez dans un temple tibétain avant de retourner, à cheval, vers l’hôtel. Un séjour au Banyan Tree Ringha vous

permet de découvrir une splendide région et de rencontrer des visages burinés et souriants. Et plus jamais vous ne l’oublierez... Marie-Ange Ostré _

Le must ? La salle de bains. Un rêve de décoratrice d’intérieur en mal d’exotisme des hauts sommets : au rez-de-chaussée, après votre salle de massages privée, entrez dans un espace rouge et noir avec une superbe baignoire ronde faite de bois et de cuivre, entourée de galets et surplombée de lampes chauffantes que vous apprécierez dès votre sortie du bain et avant de vous envelopper dans une robe de chambre moelleuse sans doute taillée pour une carrure à la Gengis Khan !

J’aime...

Le dépaysement total que procure l’hôtel niché entre sept villages tibétains, un service impeccable effectué par du personnel local et ultra-gentil.

Je recommande...

Oubliez Internet (même si c’est possible), la télévision et votre téléphone mobile. Déconnectez ! Et promenez-vous à cheval dans ces paysages de montagne. Vous pouvez aussi vous marier ou renouveler vos voeux, façon tibétaine (100% authentique). Meilleure période : d’avril à octobre.

Renseignez-vous...

Hôtel Banyan Tree Ringha Hong Po Village, Jian Tang Town Shangrila County Diqing Tibetan Autonomous Prefecture Yunnan Province, Chine Tel : +86 887 828 8822

www.banyantree.com/en/ringha/ repérages voyages  110


COLOMBIE

repérages voyages  111

TANZANIE

CUBA

FRANCE


EGYPTE

INDE

USA

ESTONIE

BRÉSIL

The Oberoi Bali, une valeur sûre

CHINE

INDONÉSIE

repérages voyages  112


L

’offre est abondante à Bali en terme d’hébergement, alors pourquoi ne pas vous réfugier dans le tout premier hôtel cinq étoiles de l’île ?...

S’il est un peu victime de sa notoriété et sa longévité, l’hôtel The Oberoi Bali est bel et bien un monument en soi : il fut le tout premier hôtel 5 étoiles à s’implanter sur l’île, sur la non moins célèbre plage

repérages voyages  113

de Kuta, au sud, face au couchant, et il faut réserver plusieurs mois à l’avance pour s’assurer un séjour raffiné. La plage est l’une des plus longues de Bali, parfaite pour le surf en fin de journée, idéale pour les longues promenades dans la journée. Le soir, Seminyak (qui longe la plage) s’anime et les boutiques et restaurants se feront tentation pour mieux vous séduire. Entre les deux, The Oberoi Bali...


[

Plus qu’un hôtel, The Oberoi Bali est une institution sur l’île...

]

repérages voyages  114


Marie-Ange Ostré _

repérages voyages  115


Plusieurs types d’hébergement s’offrent à vous, depuis la chambre de 55m2 avec salle de bains de marbre et douche extérieure jusqu’à la villa avec piscine privée. Je vous laisse deviner où va ma préférence, pour plus d’intimité. Bien sûr la décoration typiquement balinaise, la climatisation, la baignoire encastrée dans le sol et le petit jardin intérieur avec douche vous projetteront dans l’univers raffiné du groupe Oberoi, mais c’est sans doute en vous promenant à l’intérieur du domaine que vous prendrez toute la mesure de votre dépaysement en cette «île bénie des dieux», quand vous croiserez les jardiniers entretenant soigneusement les frangipaniers parfumés et les hibiscus arbustifs dont les fleurs décoreront votre salle de bain le soirmême.

Le matin après un petit déjeuner pantagruélique servi à table vous profiterez de votre piscine privée, ou de celle située face à l’océan indien en bord de plage. Vous admirerez les cavaliers chevauchant dans l’écume, ou bien vous profiterez d’un massage à même votre chaise longue ou sur votre balé, petit kiosque typiquement indonésien agrémenté d’un matelas confortable pour le repos. Pour déjeuner vous succomberez à une salade de papaye verte aux crevettes ou à un assortiment de brochettes de poulet sauce saté (aux cacahuètes). L’après-midi, après une partie de tennis ou une séance de shopping à moins de cinq minutes à pied de l’hôtel, vous rejoindrez vos amis à l’heure du thé pour déguster quelques pâtisseries locales servies aux résidents pour leur faire découvrir les douceurs de l’Indonésie. repérages voyages  116


Plus qu’un hôtel, The Oberoi Bali est une institution sur l’île, où reviennent année après année des résidents qui fêtent ici leurs anniversaires de mariage avant que leurs enfants eux-mêmes, fraîchement mariés, ne viennent y célébrer leur lune de miel. Ce n’est pas un hôtel à proprement repérages voyages  117

parler, il s’agit davantage d’une véritable expérience à vivre dans l’un des endroits les plus privilégiés de l’île. Une expérience élégante, savoureuse, et raffinée. Marie-Ange Ostré _

Puis vient l’heure du coucher de soleil, à ne pas manquer, un cocktail en main, dans une atmosphère délicieusement romantique.Pendant le dîner au restaurant vous profiterez plusieurs fois par semaine de représentations de danses balinaises dont on vous expliquera la signification sur un petit document imprimé, déposé dans votre chambre quelques heures auparavant. Demain matin sans doute vous laisserez-vous tenter par un cours de yoga, avant de rejoindre la piscine, de nouveau. L’Indonésie est ainsi faite que l’on ne s’y ennuie pas, même en forçant sur le farniente...

J’aime...

La proximité de Kuta Seminyak qui permet de profiter autant de l’une des plus belles plages de l’île que des attraits du shopping et de l’offre multiple de restaurants.

Je recommande...

Réservez à l’avance, c’est l’un des hôtels les plus demandés à Bali. Ne manquez pas l’expérience d’un dîner sur place, la qualité des mets y est irréprochable, et l’ambiance très romantique.

Renseignez-vous... The Oberoi Seminyak Beach, Jalan Kayu Aya, Denpasar - 80361, Bali, Indonésie Tel : +62 361 73 0361

www.oberoihotels.com/oberoi_bali


The Oberoi Bali _

repérages voyages  118


Livres du voyage Corse, Secrets de Corses

Auteur : Jean-Jacques Andreani, photographe : Christian Andreani (Prat Editions)

Acheter ce livre

Qui serait le plus habilité à vous raconter la Corse, à la mettre en valeur, à vous la faire aimer avant même d’y avoir posé le pied ? Un Corse bien sûr ! Alors imaginez-en deux, deux frères, l’un à la plume, l’autre derrière l’appareil photo, et vous aurez l’essence de ce livre qui se lit comme un carnet d’adresses illustré de photos, de dessins et de cartes, un livre que vous aurez plaisir à feuilleter avant de partir mais surtout sur place, pendant votre exploration de l’île de Beauté.

Les auteurs se sont ainsi attachés à parler de leur terre en mettant en avant 300 adresses que s’échangent les Corses : produits régionaux, fermes bio, chambres d’hôtes, marchés, mais aussi restaurants, lieux à visiter et sentiers de randonnées, etc... Des personnages attachants dévoilent ainsi leurs secrets les mieux gardés pour vous permettre de découvrir le plus authentique. La Corse est décrite par le biais de mots-clés qui vous permettront de ne rien manquer de vos centres d’intérêt : citadelles, artisanat, fêtes et cérémonies, lavoirs, châtaigneraies, maquis, musées, faune et flore, chants polyphoniques, fromageries,... On y mêle le culturel et le patrimoine, tant architectural que gustatif. Au gré de vos promenades vous pourrez ainsi goûtez au miel et au thym, et pratiquer l’escalade ou le pèlerinage. Après une présentation globale et historique de l’île, les auteurs nous dévoilent en cinq portraits une Corse traditionnelle de caractère et de savoir-faire. De marchés de montagne en producteurs locaux vous participerez à la fête de la figue et à la foire de la noisette ; depuis l’omelette aux oursins jusqu’aux crêpes à la châtaigne et au cédrat, vous ne saurez où donner de la papille sur les chemins accidentés de l’île légendaire. Le livre est beau, avec sa couverture satinée et insertions glacées, la prise en main est agréable, et le contenu se dévore avec boulimie !

" Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire. " Victor Hugo

repérages voyages  119


PROMOS

LIVRES

CONSO

TECHNO

Mystères Polaires

Nicolas Dubreuil, Ismaël Khelifa (Editions de la Martinière) A 17 ans il se retrouvait seul en conditions de survie au fin fond de l’Alaska, pour tester sa résistance et son aptitude au système D. Nicolas Dubreuil en a gardé un goût marqué pour les glaces et les climats polaires. Depuis, il a bâti sa maison au Groenland et passe huit mois par an à flir ter avec les pôles, parle quelques dialectes de groenlandais, et sillonne les terres glacées en kayak, traineaux à chiens, ou à pied. Spécialiste de ces régions extrêmes, les missions scientifiques tout autant que les producteurs de documentaires font Acheter appel à ses services lorsqu’il s’agit d’explorer ou d’étudier ce livre le Nunavut (au Canada), le Groenland ou l’Antarctique. Cette fois, il s’est adjoint les services d’un journaliste, Ismaël Khelifa, pour raconter ses expéditions et ses contacts avec les tribus d’Inuits jusqu’au bout de la nuit polaire. J’ai eu le privilège de voyager sur les côtes du Groenland avec Nicolas, une expérience inoubliable en compagnie d’un homme droit et respectueux de ces populations. Je ne saurais trop vous recommander la lecture de son dernier livre en date ! Un livre qui se lit comme un roman d’aventures passionnant, sur fond de démystification façon explorateur des temps modernes mâtiné d’une grande humilité et de sensibilité. _

Marie-Ange Ostré

200 Recettes pour Régaler les Enfants, même difficiles

Chantal Baumann (Editions Grancher)

Acheter ce livre

Votre enfant rechigne à absorber le contenu de son assiette, les repas n’en finissent pas, et vous ne savez plus comment le convaincre d’avaler une bouchée supplémentaire ? Voici le temps des vacances, celui qui vous permettra de mettre en application quelques-unes des 200 recettes très simples et ludiques pour régaler les enfants à table, même les plus difficiles. Des recettes saines, équilibrées, composées parfois à l’aide de produits dont ils raffolent pour mieux les séduire, proposées par une auteure mère de 4 enfants. A vos fourneaux !

repérages voyages  120


Légers, pratiques, indispensables en voyage BN 7x50 DCM, Minox

Des jumelles, mais pas n’importe lesquelles : sous leur coque blanche et revêtement antidérapant elle dissimulent un grossissement par 7x et une optique 50mm avec brillance optique et contraste élevé. Particulièrement adaptées à la navigation avec leur boussole, baromètre et chronomètre numériques, elles sont néanmoins étanches jusqu’à 5m !

Coque à clé, Egon

Vaporisateur de parfum, Alder & Co

Une clé USB c’est pratique, mais on en a rarement une sous la main. Sauf si elle est intégrée astucieusement dans la coque de votre iPhone ou de votre Samsung ! D’une capacité de 4 à 16 Go, votre clé USB ne vous quittera plus, où que vous alliez. La marque a développé une coque pour les iPhone 4 et 5 ainsi que pour les Samsung Galaxy S3.

Voyager version backpacker ne signifie pas perdre toute féminité, mais comment emporter votre parfum préféré lorsque chaque gramme compte dans un sac ? Voici un vaporisateur poids plume, et quasiment indétectable ! Une forme de crayon, discret, aux couleurs pastels, qui devinerait ce qu’il contient ? Restez féminine jusqu’au bout du monde !

repérages voyages  121


PROMOS

LIVRES

CONSO

TECHNO

Tente personnalisée, FieldCandy

Multi-chargeur USB, DCI

Jouez la carte de l’originalité cet été et commandez sans tarder votre tente façon home sweet-home : affichez votre personnalité en dormant sous le regard d’un tigre ou dans une cabane «for men only» et profitez d’une tente en édition limitée, pour 2 personnes, avec des éléments de structure renforcés. Nul doute que cet été votre habitat fera la différence !

En voyage on emporte toujours trop de câbles : à trop multiplier les chargeurs le sac s’alourdit alors voyagez léger et optez pour ce multi-chargeur qui permet, connecté sur votre ordi en charge, de recharger en même temps votre appareil photo, votre téléphone, votre tablette numérique,...

Kit de survie culinaire

Incapable de vous séparer de vos épices pendant les vacances ou blogueuse culinaire à l’autre bout du monde ? Emportez avec vous un échantillon de vos épices, ail en poudre, wasabi, poivre, basilic, etc... et cuisinez comme chez vous, même en camping. Les petites capsules empilables sont rechargeables. repérages voyages  122


Repérages Voyages Magazine gratuit Le magazine online du voyage

publié sur Internet par Editions Tucana 3 bis, rue de l’Alboni 75016 - Paris (France).

ISSN 2260-7714 Directeur de publication Sylvie Vollet

Rédacteur en chef

Marie-Ange Ostré editions.tucana@gmail.com

Graphiste maquettiste Lydia Su

Graphiste carte et icônes www.itsabeautifulday.fr

Secrétaire de rédaction Didier Colin

Publicité

Et Associés 17, rue de Choiseul 5002 - Paris (France) Bernard Mignon 33 (0)1 83 64 51 26 bernard.mignon@et-associes.com

www.reperages-voyages.com Photo de couverture

Martin Valigursky (123RF)

Collaborateurs sur ce numéro Laurence Amat, Hélène Caillaud, Didier Colin, Sébastien Letourneur, Virginie Fouquet, Olivier Goujon, François Joly, Lucas Lahargoue, NowMadNow, Marie-Ange Ostré, Thibaud Savouré.

La reproduction même partielle des textes et informations parus dans Repérages Voyages est strictement interdite. La direction décline toute responsabilité concernant les documents, textes et photos non commandés préalablement. Les informations de marques et adresses (URL incluses) indiquées dans les pages rédactionnelles de ce magazine sont données à titre indicatif, sans but publicitaire.

repérages voyages  123


Applis du voyage PROMOS

LIVRES

CONSO

TECHNO

TPE :The Photographer’s Ephemeris

Superbe appli pour tous les photographes ! Cherchez sur la carte le lieu que vous souhaitez photographier, indiquez le jour, et TPE indique l’axe du lever et coucher de soleil, l’heure mais aussi l’altitude, point GPS, levers et couchers de lune, etc... Enregistrez vos lieux favoris. Le site est encore plus développé sur ordinateur mais l’appli est déjà remarquable (en anglais, payante). 700 City Maps

La majorité des applis impose une connexion web pour fonctionner, telle Google Map lorsque vous êtes en voyage. 700 City Maps au contraire vous permet de télécharger le plan de la ville avant de partir et de le consulter, en détail, pendant le voyage. Affiche les banques, cinémas, parkings, restaurants, pharmacies, et permet d’enregistrer une adresse à l’avance (appli gratuite, villes à acheter). MetrO

Retrouvez votre chemin dans les transports en commun de plus de 400 villes dans le monde ! Métro, bus, tramway, ferry,... affiche aussi votre trajet à pied. Sélectionnez la ville, indiquez adresse de départ et d’arrivée et l’appli propose l’itinéraire le plus court. Affichage clair, saisie d’adresses facilitée, options à sélectionner, et mises à jour régulières (en français, gratuit). TidesPlanner

Vous naviguez, vous pratiquez les balades en canoe, vous prévoyez une sortie en mer,... cherchez votre lieu sur la mappemonde, et affichez l’heure et le tableau des marées à venir, les points GPS, les creux, courbes, pics, amplitudes, phases lunaires, etc... Appli développée par des auteurs de guides de navigation (en français, gratuit). repérages voyages  124


Le magazine online du voyage

Nous travaillons déjà sur un numéro très spécial ! En septembre vous rêverez de bleu lagon, d’îles au soleil et de spor ts détente... Rendez-vous à la rentrée et bonnes vacances à tous !


Magazine voyage online gratuit Repérages Voyages n. 9  

REPERAGES VOYAGES, magazine de voyage gratuit, rédigé par des voyageurs pour les voyageurs. Récits et photos de voyages : 128 pages de récit...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you