Page 1

Les 15 Rendez-Vous

QU’IL NE FALLAIT PAS RATER !

N°180 – Décembre 2017

DOSSIER SPÉCIAL

Art de vivre montagne LA SAGA DES HALLES DE LYON

Des Cordeliers au cours Lafayette

Marc Veyrat Parrain des

TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE

PierreÀ LIVREOrsi OUVERT


N°180 – Décembre 2017


lp

EDITO

NOËL. MALGRÉ TOUT !

D

éjà Noël. Comme le temps passe vite. Tout le monde se met au diapason : notre Emmanuel qui croit en sa bonne étoile même s’il ne veut pas être pris pour le Père Noël semble être aux anges... Ça sent le sapin pour nos pauvres socialistes confrontés une nouvelle fois à leurs incessantes contradictions... Jean-Luc Mélenchon, le gros rouge qui fâche, a les boules... La droite ne sait plus très bien où elle habite... Certains rêvent que Wauquiez, arbitrairement privé de crèche, prenne une bûche... À droite comme à gauche, au centre et ailleurs, on ne se fait pas de cadeaux et beaucoup vont se retrouver chocolat. Bref, Noël approche... Et me voilà comme chaque année depuis 18 ans, devant ma feuille blanche comme neige, à me fendre d’un énième édito de décembre. Mais les temps changent : les anges dans nos campagnes n’entonnent plus l’hymne des cieux, les hautbois ne jouent plus et les musettes ne résonnent plus... plus personne ne croit en Dieu et encore moins au Père Noël... Mais ça ne m’empêchera pas de vous souhaiter un joyeux Noël. Malgré tout !

Justin Calixte

Lyonpeople.com n°180 - Décembre 2017 Sur une idée originale de Marc Engelhard et Nicolas Winckler Couverture : Saby Maviel Directeur de la publication Nicolas Winckler - nicolas@lyonpeople.com Rédacteur en chef Marc Polisson - marco@lyonpeople.com Journaliste Morgan Couturier - morgan@lyonpeople.com Conseillère éditoriale Françoise Petit - francoise.petit@lyonpeople.com Graphiste Ghislain Laîné - ghislain@lyonpeople.com Photographe Maison Fabrice Schiff - fab@lyonpeople.com Ont collaboré à ce numéro  Jean-Marc Requien, Yves Espaignet, Jean-Alain Fonlupt, Nadine Fageol, Jocelyne Vidal, Christophe Magnette, Sophie Guivarch et Laurette. Photographes Jean-Luc Mège, Saby Maviel, Anik M et Véronica Urien Directrice de clientèle Axelle Lamiche - axelle@lyonpeople.com - 06 11 19 04 43 Attachée commerciale Mathilde Kiehn - mathilde@lyonpeople.com - 06 24 45 68 66 Comptable Valérie Vacher - valerievacher@lyonpeople.com Agence Coyote Diffusion Bruce Mathieu Supplément gratuit du www.lyonpeople.com. Impression Chirat. Ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. La reproduction des textes, dessins et photographies publiés dans ce numéro sont la propriété exclusive de Lyonpeople, une marque de Jetpeople.com SARL au capital de 178 030€. RCS Lyon 493 132 252 Elle se réserve tous droits de reproduction dans le monde entier. Dépôt légal à parution. ISSN : 1952-7772. Abonnement pour 1 an = 49€.

100 000 lecteurs tous les mois Etude Médiamétrie 05/2005

Lyon People est certifié par l’OJD BP 6171 - 69469 Lyon Cedex 06 Tél. : 04.72.82.97.78 Fax : 04.72.43.92.05

Ce magazine comporte un encartage de la Maison Pignol


SYNTAGME - Crédit photo : Sémaphore and Co

1897-2017

TRUFFE À LA TRUFFE NOIRE

Lyon

Paris

POUR VOTRE SANTÉ, PR ATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE

WWW.MANGERBOUGER.FR


lp

SOMMAIRE

Décembre 2017

NEWS PAGE 08 La vie lyonnaise EVE BARRE GILLES MORETTON / FRANCOIS TURCAS / ARNAUD GAUDUEL BMW ALTITUDE : RODOLPHE ARFEUIL 20 ANS DE LA REGIE ST PIERRE CIRQUE IMAGINE HENRY VIELLY

EN COUVERTURE PIERRE ORSI, LE LIVRE L’AUROCH LE VIVARAIS 100 ANS

PAGE

PAGE

27 Dossier spécial

ART DE VIVRE MONTAGNE 48 La vie gastronomique

LA SAGA DES HALLES MARCHÉS DE GROS À CORBAS LES 10E TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE

PAGE

82 STYLE SHOPPING

PAGE

96 PEOPLE SPORT

LOU RUGBY AU 31 DU CYCLE - WELLNESS OL - MONTPELLIER

PAGE

104 PEOPLE EVENTS

LES ÉVÈNEMENTS

QU’IL NE FALLAIT PAS MANQUER CARNET MONDAIN

TOP

50

des femmes d’influence mars 2018 Contact publicité : Maiwenn 06 15 22 71 17

27 RUE DE L'ARBRE SEC - 69001 LYON T 04 81 11 86 19 OUVERT DU MARDI AU SAMEDI DE 12H À 1H DU MATIN OUVERTURE EXCEPTIONNELLE CERTAINS DIMANCHES MIDI


lp

LA VIE LYONNAISE

À 97 ans,

EVE BARRE S’EST ÉTEINTE N

ous vous annoncé cette triste nouvelle sur notre site internet : l’ancienne première dame de Lyon est décédée à Genève début novembre. Dix ans après le décès de Raymond Barre, qu’elle avait rencontré lors d’un concert de musique classique joué dans le théâtre de Tunis, Eve Barre, née Hegedüs, s’est éteinte à l’âge de 97 ans. Hongroise, issue d’une famille israélite (son père était avocat), elle rejoint la France pour étudier à la Sorbonne et à l’Alliance française, avant de retrouver sa terre natale, consécutivement à la déclaration de guerre de Mussolini en 1940. Sa famille étant venue en aide aux prisonniers français qui avaient réussi à s’évader des camps allemands, l’invasion de la Hongrie lui fait craindre des représailles. À l’issue d’une véritable odyssée, Eve Barre s’installe dans la capitale tunisienne où elle officie dans un service de radiologie. Très sollicitée, en partie grâce à son physique avantageux, la belle hongroise finit par succomber aux avances d’un jeune

professeur d’économie nommé Raymond Barre. De retour en France, elle accepte de prendre, le 19 novembre 1954, la main du futur Premier ministre de Valery Giscard d’Estaing qu’elle accompagnera fidèlement pendant toute sa carrière politique. Carrière qui se conclura sur le fauteuil de maire

BRÈVES Textes : Morgan Couturier et Marc Polisson

GENEVIÈVE DE FONTENAY La girouette de la semaine

MICHEL MERCIER

EUREXPO

Les policiers qui mènent l’enquête sur les emplois familiaux de Michel Mercier ont perquisitionné les bureaux du Département du Rhône début novembre. Pendant des années, son ancien président a rémunéré son épouse Joëlle et ses 3 enfants avec l’argent du contribuable. Qui doivent désormais prouver la réalité de leur travail.

Le centre d’exposition de Chassieu n’en finit pas de grandir. Pour répondre à la croissance des salons SIRHA et Equita, GL Events a entrepris la construction d’un nouveau hall, le numéro 7, d’une surface de 8650 m2. Le premier coup de pioche a été donné début décembre pour une livraison dans 10 mois juste avant Equita.

aux abois

lyon people • décembre 2017 • 8 •

En mode surmultiplié

« Elle change d’avis comme de chapeau » titre, amusé, l’hebdomadaire Gala en rapportant sa charge contre Emmanuel Macron. Interrogée par le chroniqueur Laurent Argelier (Télé Loisirs), la maman des Miss France renie le président de la République : « C’était mon ami, mais je le déteste maintenant ! » Quant à Jean-Luc Mélanchon, elle assure « qu’il est en pleine dépression ». Des déclarations reprises par la presse nationale. Buzzman Lolo est ravi !

de Lyon de 1995 à 2001. Le couple aura deux enfants, Olivier et Nicolas, âgés respectivement de 62 et 56 ans à qui nous présentons nos condoléances. Eve Barre a été inhumée au côté de son époux au cimetière Montparnasse (Paris) dans la plus stricte intimité. Marc Polisson

LYON CITY BOAT

VILLA MAIA

« Il y a une vraie complémentarité avec mon activité hôtelière » analyse Jean-Claude Lavorel après avoir acquis la compagnie Lyon City Boat. « Nous étions prescripteurs, nous les avons intégrés et allons développer l’offre restauration avec le lancement du navire Les Célestins qui vient épauler L’Hermès » précise le nouveau capitaine, ravi de voir son groupe devenir un acteur incontournable du tourisme lyonnais. « Je participe au rayonnement et au développement de ma ville ! »

Grande première : un palace de Lyon intègre la prestigieuse collection d’hôtels de luxe réunis dans cette chaine d’affiliation volontaire créée en 1928. On retrouvera donc la Villa Maia dans l’annuaire « The Leading Hotels of the world » — un club très fermé de 375 établissements prestigieux – aux côtés du Ritz (Paris), du Beau Rivage (Genève) ou des Airelles à Courchevel. De quoi conforter la stratégie haut de gamme mise en place par Christophe Gruy et Séverine Maisonneuve.

Capitaine Lavorel

Leading Hotels of the World


lp

LA VIE LYONNAISE

GILLES MORETTON affronte l’adversité

G

illes Moretton n’est pas du genre à lâcher prise. Ni à verser dans un trop plein d’optimisme. Tant que le verdict ne sera pas prononcé (le 20 janvier prochain, ndlr), le candidat à la présidence de la ligue Auvergne-Rhône-Alpes de tennis se livrera corps et âme dans une campagne marquée par les coups bas. Mais l’ancien patron du GPTL en sort étrangement grandi et renforcé, après avoir essuyé les attaques et les diffamations (le président de la FFT, Bernard Giudicelli l’accuse d’avoir fourni des billets pour Roland Garros à un réseau des concierges, ndlr). « Plus il y a d’attaques, plus ça me motive, soutient-il.

Quand je jouais au tennis, j’étais plutôt du style à monter au filet. Là, je suis carrément sur le filet ». Une tactique payante, Gilles Moretton ayant déjà remporté quelques batailles. Et non des moindres. Après le Puyde-Dôme, sa liste est assurée de l’emporter dans le Rhône. Las, à l’amorce du set final, les règles du jeu sont une nouvelle fois bafouées. « Choisir Grenoble comme lieu de vote, c’est juste inacceptable ». Alors pour surpasser son opposant Stéphan Post, Gilles Moretton s’est promis de rencontrer les 1000 clubs de la ligue AURA. Avec un message clair : « Le premier challenge est de réussir ce passage de trois ligues

(d’Auvergne, du Dauphiné et du Lyonnais) à une seule. Mon projet est de renforcer les comités départementaux, la proximité avec les clubs. C’est les aider à se réunir et mutualiser les moyens ». Tout en allégeant les dépenses. Ce qui passe, selon lui, par un remboursement d’une partie du prix de la licence (à hauteur de 20%, ndlr). « Le train de vie des comités départementaux et des ligues est bien supérieur à ce qu’il devrait être. Il y a des aides qui sont données aux clubs par clientélisme. Avec nous, tous les clubs recevront la même chose», insiste-t-il. Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

FRANÇOIS TURCAS

L’appel de la grande Russie

E

xclusivité lyonpeople.com. Le corps consulaire lyonnais, fort de 70 drapeaux, s’enrichit d’une nouvelle personnalité qui, nous n’en doutons pas, va réveiller ce petit monde endormi. Le dynamique François Turcas va donc rajouter la mention Consul honoraire de Russie sur ses cartes de visite déjà bien garnies. Pour remplacer l’ami Philippe Bordier qui a dû cesser ses activités consulaires pour des raisons de santé, le nom de François Turcas s’est imposé sans difficulté. Il y a 8 mois, il est allé se présenter auprès de l’ambassadeur de Russie en France Alexandre Orlov. Qui a validé sa candidature. « J’aime beaucoup lyon people • décembre 2017 • 10 •

le peuple russe, c’est un grand pays ! » assure le président de la CPME qui a déjà organisé 7 missions économiques sur place. Sa prise de fonction officielle aura lieu en janvier 2018. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, François Turcas a également pris du grade dans la réserve citoyenne en étant nommé colonel de gendarmerie. Repos ! Marc Polisson

ARNAUD GAUDUEL

sur le Tour Auto 2018 Passionné de sport automobile, Arnaud Gauduel était bien entendu présent à Epoqu’Auto qui célébrait les 70 ans de Ferrari. La concession Ferrari-Maserati (Limonest) qu’il dirige avait aligné 12 véhicules sur la grille de départ d’Eurexpo. Parmi les bolides présentés, la Ferrari 308 groupe 4 de 1976 à bord de laquelle Arnaud s’est inscrit au 27e Tour Auto qui partira du Grand Palais (Paris) le 24 avril 2018 pour rejoindre la Côte d’Azur 4 jours plus tard avec une halte à Megève. Son cheval (cabré) de course affiche un joli pedigree avec une participation aux 24 heures de Daytona en 1978. MP


lp

LA VIE ÉCONOMIQUE

RODOLPHE ARFEUIL

Le nouveau visage de BMW MINI à Lyon Texte : Yves Espaignet - Photo © Fabrice Schiff

Portant haut l’excellence des voitures BMW et MINI, le groupe Altitude (1) dévoile, avec son tout nouveau show-room de Lyon-Vaise, l’ambition de s’inscrire pleinement dans la réalité économique et commerciale de la métropole.

T

elle est la mission première reçue par Rodolphe Arfeuil en prenant la direction de la concession de Lyon : « nous tenons à agir dans le territoire et ainsi conforter notre ancrage lyonnais. » Ce Gascon de 44 ans, fort d’un solide parcours dans le monde automobile (toujours au sein de BMW), témoigne de sa détermination à remporter ce challenge entrepreneurial dans le cadre de la relation de confiance et d’exigence établie avec le fondateur du groupe Altitude, Pierre-Edouard Dieu ! Ainsi, il a mobilisé son équipe de direction pour répondre aux attentes de la clientèle et ce, non pas pour en faire un argument commercial classique mais pour établir une relation avec le client où l’écoute et le conseil sont au cœur de la démarche d’entreprise. « L’expérience client constitue l’ADN de notre équipe de 65 collaborateurs tant dans la découverte des qualités des voitures présentées et des plaisirs de conduite qu’elles offrent que dans leur entretien et leur suivi » insiste Rodolphe Arfeuil. Cette logique d’action s’appuie sur l’esprit d’un groupe familial, délibérément mono constructeur (BMW MINI), développé par Pierre-Edouard Dieu depuis 2003, dont l’assise régionale ne cesse de s’étendre

lyon people • octobre 2017 • 12 •

avec l’ouverture d’un établissement à Roanne. Véritable réussite de cette saga familiale dans le monde concurrentiel de la distribution automobile !

IMPLICATION DANS LA VIE LOCALE La concession lyonnaise Altitude 69 se trouve au cœur de ce maillage territorial ; « elle se veut la vitrine régionale du Groupe Altitude tant pas sa dimension économique que par sa démarche partenariale. » Allier l’excellence des marques représentées à celle des institutions et des personnes emblématiques de la métropole lyonnaise constitue l’orientation retenue pour donner une image nouvelle de l’univers automobile. Si la stratégie est aisée à définir, sa mise en œuvre demande d’être en synergie avec les partenaires choisis. L’entente avec l’Institut Paul Bocuse constitue un parfait exemple de l’action conduite par Rodolphe Arfeuil. Des relations sont également établies avec l’EM Lyon, le lycée technique de l’automobile de Bron ou encore le Club de la Presse. En moins d’un an de direction à Lyon, il

montre tout son engagement à être un acteur de la dynamique locale ! Cette participation à la vie économique lyonnaise s’est confirmée lors du dernier Salon de l’automobile d’Eurexpo. Altitude 69 Lyon exposait sur ses stands les fleurons des marques BMW et MINI lors de cet événement majeur pour le secteur automobile à Lyon. Véritable succès commercial, Altitude 69 Lyon a animé ces journées « avec le travail remarquable de toutes nos équipes. Nos propositions commerciales ont su convaincre 47 clients. C’est un résultat satisfaisant qui nous a apporté une bonne connaissance du public lyonnais, un public souvent familial. » Pour l’exercice 2017, cette détermination entrepreneuriale permet à l’équipe d’Altitude 69 de dynamiser le marché lyonnais avec 1 200 ventes de véhicules neufs et 800 ventes de véhicules d’occasion !

(1) Le groupe Altitude, distributeur automobile BMW MINI, compte 6 concessions à Lyon, Mâcon, Vienne, Villefranche-sur-Saône, Saint-Etienne et Roanne. Il commercialise 2 800 véhicules neufs et 2 000 véhicules d’occasion. À Lyon et Villefranche-sur-Saône, Altitude a repris les établissements Gauduel.


S’il ne devait y en avoir qu’une Toric Chronomètre

Entièrement manufacturée en Suisse parmigiani.com


lp

LA VIE PATRIMONIALE

PATRICE DUPLESSY

20 ans pour la Régie Saint-Pierre ! Le conseil personnalisé et la notion de service avec un grand S, voilà comment Patrice Duplessy et la Régie Saint-Pierre sont devenus des acteurs majeurs en matière de gestion et transactions immobilières. Texte : Christophe Magnette - Photo © Saby Maviel

V

ingt ans ! Deux décennies que Patrice Duplessy vogue sous le pavillon de la Régie Saint-Pierre (RSP), métiers de la gestion et de la transaction immobilière fièrement exposés au fronton. Pas d’activité de syndic donc, un choix assumé par le capitaine depuis de nombreuses années. Secondé depuis trois ans par sa fille Constance, responsable de la gestion, notre homme a notamment fait de la vente d’immeubles en bloc une vraie spécialité, “tout en continuant à négocier des biens du studio à la propriété”, assuret-il. Reste qu’il ne fait pas que les vendre, il les gère aussi : deux immeubles à Marnela-Vallée, un à Chambéry, un autre à Bourg-en-Bresse, une petite dizaine à Lyon et alentours, le portefeuille patrimonial de la maison est loin de porter pâle. Il s’est même étoffé en novembre 2012 avec l’acquisition (en croissance externe) de l’Immobilière du Palais, désormais filiale à 100 % de la Régie Saint-Pierre. Une mutualisation de compétences dont découlent quelque 700 lots en gestion pure qui représentent 8 millions d’€ de quittancement annuel : “Nous effectuons une très belle année en transaction ce qui rejaillit de facto sur l’activité de gestion”, se félicite Patrice Duplessy qui voit à travers ses résultats une forme de validation de son approche du métier : proximité, réactivité, personnalisation du conseil et des services. “J’assume pleinement ma manière de

lyon people • décembre 2017 • 14 •

travailler : paternaliste, à la fois proche et à l’écoute de ses clients, toujours accessible. Chez nous, une personne de passage n’est pas affiliée à un code client voire à un chiffre. Ce n’est pas un numéro informatique ! Raison pour laquelle j’ai souhaité que la RSP demeure à taille humaine. Encore aujourd’hui, le bouche-à-oreille reste notre meilleur vecteur de communication.”

“ LE BOUCHE-À-OREILLE RESTE NOTRE MEILLEUR VECTEUR DE COMMUNICATION ” Il faut dire que cet amoureux de la Corse (du côté de Porto-Vecchio) est depuis longtemps le partenaire privilégié de certains grands noms du landerneau économique lyonnais qui apprécient, outre son expérience, de trouver une oreille attentive à leurs demandes. Également expert immobilier, à 64 ans, ce passionné n’entend pas laisser la main. Loin de lui donc l’idée de mettre un point final à une aventure entrepreneuriale démarrée en 1981 dans une société de transaction après l’obtention d’un deug de sciences éco. Une structure qu’il rachète huit mois après son arrivée [sic] avant de se porter acquéreur de deux régies (Bidon Peyrot et Colin Donneaud Larchier) qu’il

revend en 1992 à un groupe parisien tout en gardant la direction générale locale. Seulement il préfère un petit chez lui qu’un grand chez les autres. “Ainsi, en 1997, j’ai créé à la fois l’Immobilière Saint-Pierre (cédée en 2006 à Square Habitat) et la Régie Saint-Pierre avec la gestion immobilière patrimoniale comme cœur d’activité ; à laquelle s’est ajouté Saint-Pierre Transaction en janvier 2012 pour accompagner une clientèle haut-de-gamme dans sa quête de projets immobiliers, d’investissements ou d’acquisitions résidentielles.” On connaît la suite. Entouré par une équipe de sept personnes qu’il qualifie lui-même “de très performante”, Patrice Duplessy revendique “son statut d’Artisan au sens noble du terme, au sein d’une profession qui s’est industrialisée inexorablement.” La passion le guide : après 20 ans, on s’implique encore.

Régie Saint-Pierre Immobilière du Palais 105, rue Duguesclin – Lyon 6e Tél : 04 72 44 51 64 gestion@regiestpierre.fr Saint-Pierre Transactions 105, rue Duguesclin – Lyon 6e Tél : 04 72 44 52 36 transaction@regiestpierre.fr www.regiesaintpierre.fr


Hugh Jackman et le nouveau TimeWalker Chronograph Le nouveau TimeWalker Chronograph s’inspire de la performance et de l‘esprit des courses automobiles. montblanc.com/timewalker Crafted for New Heights.*

*Conçu pour défier de nouveaux sommets.

99, rue du Pdt Edouard Herriot 69002 Lyon maier.fr


lp

LA VIE CULTURELLE

CIRQUE IMAGINE

Noël se passe au show

T

el le father christmas, David Massot tient dans sa hotte une liste infinie de surprises. Si bien qu’à l’approche de Noël, on ne sait à quelle féerie l’artiste vient se confier. Et quels numéros vont bien pouvoir s’extirper de son chapeau. C’est finalement loin des faciès humoristiques du directeur, que ce nouveau numéro vient déverser sa magie, confiée à la belle Heidi, l’ange sur roulette de ce temple circassien. Mais que les spectateurs se rassurent, au croisement du charme et des acrobaties, dans la droite ligne de ses spectacles néo-classiques, David Massot conserve quelques tirades distrayantes. Enfin, ultime prestidigitation

du Cirque Imagine, découvrez tous les jours du 23 décembre au 7 janvier ( à 16h), les rapports fusionnels d’Andrej et ses pigeons et la complicité d’Andrew l’otarie et Conchi, qui viennent illuminer le chapiteau. Mais trêve de mystères, car à l’inverse du Père Noël, il est conseillé de le voir, pour le croire. Le spectacle est d’ores et déjà disponible, en exclusivité pour les comités d’entreprises.

Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

lyon people • décembre 2017 • 16 •


Senator Chronograph


lp

LA VIE CULTURELLE

HENRI VIEILLY

L’exp-hommage à ne pas manquer Henri Vieilly, même s’il n’est pas le plus célébré, occupe une place capitale dans l’histoire de la peinture lyonnaise. Comme ses amis Pierre Pelloux ou Combet Descombes. Trop modeste, trop discret, trop lyonnais, il n’a malheureusement pas l’aura qu’il mériterait. Texte : Jean-Marc Requien – Photos © Alain Kaiser et DR

À

l’exception des expos collectives avec ses amis du mouvement les Nouveaux, ce rebelle à tout engagement avec le marché de l’art exposait peu de son vivant et à part la grande rétrospective qui lui fut consacrée au musée des Beaux-Arts de Lyon, peu après son décès, en 1981 ou encore plus tard à la maison Ravier, à Morestel, ou encore au Salon du Sud Est, on l’a rarement vu sur les cimaises des galeries lyonnaises. Son œuvre reste confinée chez les nombreux collectionneurs que son art plein de finesse et de subtilité comme sa personnalité ont su séduire. Sa peinture, emplie de poésie et de sensibilité, a toute sa place dans ce qu’il est convenu d’appeler l’École lyonnaise. Les personnages qu’il peint, tels des funambules s’évanouissant dans d’évanescentes brumes lyonnaises laissent transparaître leur fragilité et leur présence éphémère. Ses paysages qui tutoyaient souvent l’abstraction sont eux, pleins de mystère et de délicatesse avec des verts sublimes qu’il harmonise avec maestria. Bernard Clavel qui l’admirait beaucoup, évoquait à son propos « le silence anxieux de ses visions voilées de rêve où le paysage est toujours un état d’âme. » Il s’agit d’un art mystérieux qui traduit avec les modulations d’une lumière dorée et subtile, les infinies diversités de la matière et de l’esprit. Quant à Jean-Jacques Lerrant, lyon people • décembre 2017 • 18 •

il déclarait: « il y a si peu de bruit dans les toiles de Vieilly qu’on entend à quel point le silence est joli. »

Ce fut également un professeur aux BeauxArts aimé et respecté parce qu’exemplaire. Son influence fut immense pour beaucoup de ses élèves. De nombreux artistes quel que soit leur génération la revendiquent : Truphemus, Fusaro, Philibert-Charrin, Régis Bernard, Antoine Sanner, Jean Baches, Henri Ughetto, Jean Janoir,

Michel Gilbert... et modestement votre serviteur. Nous nous sentons tous redevables envers ce Maître de la peinture lyonnaise qui fut lui-même élève de Morisot. Comme l’a écrit Régis Bernard, « Henri Vieilly envoûté, possédé tout au long de sa vie par ce désir d’art qu’il a tenté de nous communiquer, était relié à notre temps comme aux artistes du XXe siècle... conscient de l’art des siècles passés et de son appartenance à cette vaste, immense famille spirituelle à laquelle il devait des comptes » Quelle leçon ! Quel dommage que sa parole n’ait pas été mieux entendue par nombre d’artistes contemporains persuadés de l’inutilité de la connaissance, du savoir et de l’exigence. Comment ne pas féliciter Yves Combet d’avoir su monter cette expo dans sa belle galerie de la rue de la Charité ? Il propose une vingtaine d’œuvres dont quelques tableaux majeurs. Outre les toiles d’Henri Vieilly, seront présentés également quelques œuvres de son professeur Auguste Morisot et de certains de ses élèves devenus d’immenses artistes. Une exposition où chaque toile doit être regardée avec attention et gourmandise pour recevoir son enchantement, une expo rare à ne pas manquer. 5 au 31 décembre 2017 Galerie de la Charité 15, rue de la Charité - Lyon 2


N O B L E S S E

a t e l iers-d emo n a co . co m

O B L I G E


lp

LA VIE GASTRONOMIQUE

Pierre Orsi entouré des chefs Jacky Marguin, Roger Jaloux et de l’auteur Christophe Magnette.

PIERRE ORSI à livre ouvert

En septembre 1956, le jeune Pierre Orsi devient l’apprenti de Paul Bocuse. Il y a quelques jours, tous les deux ont bien ri en survolant à nouveau ces années passées. Ils ont été émus aussi. L’ouvrage « Pierre Orsi, cuisinier » est un maelstrom d’émotions, sur la vie d’un homme, le parcours d’un chef, la destinée d’un petit bonhomme devenu un grand chef. Texte : Christophe Magnette - Photo © Fabrice Schiff

J

«

eudi 23 novembre 2017, 18h, place Kleber. Jour de la présentation à la presse de l’ouvrage “Pierre Orsi, cuisinier”. C’est beau un chef qui vacille. Ça prend aux tripes un monument de la gastronomie française qui sèche ses larmes. Les hommes pleurent, parfois. Tomber le masque, dire les choses, la vérité “vraie” - “Tu peux l’écrire, tout est vrai, je le jure” - faire un livre, “mon” livre, tel était le cahier des charges que m’a délivré le chef Orsi : “Surtout pas un livre de recettes, y’en a trop !” Nous étions fin juillet 2016. “Tu te débrouilles !” “Oui, chef !” D’octobre 2016 à début octobre 2017, à raison de deux heures de rencontres hebdomadaires, l’histoire s’esquisse, se dessine et s’écrit. L’éditeur et l’auteur que j’ai la chance d’avoir été pour cet homme n’ont pas été ménagés, comme les autres. Houspillé, j’ai été impressionné, j’ai été séduit : tout cela va me manquer. Tout doit aller vite, vite et bien. Très bien, surtout. Cet homme est un aigle, son regard vous torpille car il pétille. ORSI : quatre lettres d’excellence, une évidence, une signature de la gastronomie française et lyonnaise. “Pierre Orsi, cuisinier”, avec les mots sans fioritures du chef (à travers le “nous” singulier), tient le pari d’un juste équilibre entre savoir-faire et savoir-être de l’homme. Derrière le chef, il y a Pierre : homme pudique et curieux, déterminé et formidable bosseur ; l’enfant jadis pauvre qui s’est autorisé à vivre comme un riche.

lyon people • décembre 2017 • 20 •

Sa recette ? Du bon sens mais surtout encore et toujours du travail : “J’ai tapé dedans [sic].”

LA FIDÉLITÉ CHEVILLÉE AU CORPS Pierre Orsi, cuisinier est une ode à la fidélité : à sa famille, ses amis, son métier, ses équipes (deux en 40 ans place Kléber) et à deux hommes : Louis, son père, qui a fait de l’hôtel familial de Poleymieuxau-Mont-d’Or the place to be dans les années 1960-1970 et évidemment la figure tutélaire, le pygmalion, le maître d’apprentissage : Paul Bocuse. S’ensuivront la découverte douloureuse des brigades parisiennes, la traversée de la Manche, l’expérience américaine (1967-1974) et bien sûr l’ouverture du restaurant Pierre Orsi, place Kléber, en septembre 1975. Autant d’expériences qui ont contribué à faire de ce Meilleur Ouvrier de France (1972) davantage qu’un cuisinier : un chef incontournable dans le paysage lyonnais depuis quarante ans. “Pierre Orsi, cuisinier” n’est un pas un testament, le chef Orsi est encore vaillant : l’homme est décapant. Demain matin, comme d’habitude, il recevra la marée à 5h45 et préparera le petit-déjeuner pour sa brigade. Il se

reposera en début d’après-midi jusqu’à 16h, rituel marquant et immuable. Un jour, peut-être, il s’arrêtera. Les brigades Orsi, formées pendant des décennies au bon sens et à la gestuelle prônés par “le général en chef des brigades bocusiennes” dixit Pierre Gagnaire poursuivront le service par monts et par vaux. Au nom de l’excellence, pour un homme, un chef : ORSI. » Pierre Orsi, cuisinier 280 pages (format : 30 cm x 24 cm) ouvrage relié Éditions AVVAE Prix : 45 €

séance de dédicaCeS Retrouvez Pierre Orsi (entre 15 et 18h), en séance de dédicace, dimanche 10 décembre à la librairie Decitre du centre commercial Écully Grand Ouest. À l’occasion de la 6e fête de la gastronomie, le libraire lyonnais convie un aréopage XXL parmi lesquels Pierre Orsi donc mais également Jacotte Brazier, Michel Troisgros, Georges Blanc, Joseph Viola, le pâtissier Philippe Urraca, Juliette Nothomb et Fabrice Bonnot.


lp

BRÈVES DE COMPTOIR

L’AUROCH DE FEYZIN

Mâchons sans fin et franche convivialité Au cours de notre enquête consacrée au marché de gros de Corbas (lire page 50), nous avons poussé les portes d’un restaurant improbable, situé au bord de l’autoroute du soleil, en face de la raffinerie de Feyzin. Une belle rencontre que nous raconte l’éditeur du guide Lyon gourmand. Texte : Christian Mure – Photos © Saby Maviel

«

L

es gens viennent ici le matin de 7h à 11h pour le mâchon, pas pour prendre le café ! » s’exclame, gorge déployée, Pierrot, un capitaine plus vrai que nature... S’il existait une médaille pour décorer les patrons de restaurants les plus sympathiques, Pierrot (Pierre Marcotor Chino à l’état civil) mériterait amplement la sienne. Interpellé de tous côtés par ses clients en costar cravate et bleus de travail qui se pressent chaque midi (180 couverts), il est la vedette de Feyzin depuis l’ouverture – le 5 janvier 2015 – de son «Auroch» nommé ainsi en référence à l’ancêtre du bœuf au temps de la préhistoire. Pierrot a débuté sa carrière de limonadier bateleur à la «Brasserie Moustache» sise au sein du marché gare à Perrache. Il a suivi

le mouvement dans le deuxième marché de gros de Corbas au «5 à Sieste» pendant cinq ans. Avant de déménager voilà deux ans à plusieurs kilomètres contre l’autoroute. Un pari risqué qui s’est avéré gagnant.

PETITS ESTOMACS, S’ABSTENIR ! Les portions ? Ce ne sont pas celles de la nouvelle cuisine, ni celles des hôpitaux ! Avec son véritable Black Angus US (400 grammes) cuit à l’unilatéral, le chef Kevin Ronziere fait un malheur... Les serveuses plus rapides que les yearlings dans leurs prés en Normandie sont aussi souriantes que jolies à l’image de la fusée Justine.

Et d’envoyer en entrée os à moelle gratinés au four et assiettes de cochon noir de Sicile affiné, accompagné de pâtes aux truffes. Le duo de pieds de veau et museau de bœuf en ravigote, l’onglet de Hedshire (400 grammes) et son os à moelle, le faux filet de Frisonnes (Italie) maturé six semaines, le duo de filet et bavette (élevage du Limousin 400-450 grammes), le ris d’agneau persillé avec ses girolles, le carpaccio de bœuf... autant de plats réconfortants qui nous réconcilient avec la vie grâce à un «Pierrot» ravi d’être au centre de la fête. Le top fromager Christian Janier et Christian Berthe (directeur du marché de Corbas) qui nous ont fait connaître ce restaurant méritent toute notre reconnaissance...

L’Auroch Chemin départemental 12 - 69320 Feyzin - Tél. 04 78 67 08 08 Ouvert du lundi au vendredi de 7h à 15h Menu à 16 euros. Plat typique de nos régions et d’ailleurs chaque jeudi à 14 euros.

Christian Janier, Christophe Magnette, Christian Berthe, Marc Polisson, un ami de Pierrot, le maître des lieux lyon people • décembre 2017 • 22 •

Onglet de Hedshire (400 grammes) et son os à moelle Gratin d’andouillette


Audi A3 Sportback. Prenez place pour le futur. À partir de 299 €/mois(1) sans apport.

Location longue durée sur 36 mois et 45 000 km avec Garantie*, Entretien plus** et Assistance inclus. Offre valable du 1er Septembre au 31 Décembre 2017. (1) Exemple pour une Audi A3 Sportback 1.0 TFSI 115 ch BVM 6 avec option incluse dans les loyers : 1 an de garantie additionnelle. 36 loyers de 299 €. Modèle présenté : Audi A3 Sportback 1.0 TFSI 115 ch BVM 6 avec options incluses dans les loyers : Jantes en aluminium coulé en style cinétique à 5 bras de 17’’, peinture effet cristal Bleu

420 €

en location longue durée sur 36 mois et pour 45 000 km maximum, hors assurances Ara, pack extérieur S line, pack brillance et 1 an de garantie additionnelle, 36 loyers de facultatives. *Garantie 2 ans + 1 an de garantie additionnelle incluse. Offre réservée aux particuliers et valable chez tous les Distributeurs présentant ce financement, dans la limite des stocks disponibles pour toute commande du 01/09/2017 au 31/12/2017 livrée avant le 31/12/2017, sous réserve d’acceptation du dossier par Volkswagen Bank GmbH – SARL de droit allemand – Capital 318 279 200 € - Succursale France : Bâtiment Ellipse – 15 av de la Demi-Lune 95700 Roissy en France - RCS Pontoise 451 618 904 - ORIAS : 08 040 267 (www.orias.fr). ** Entretien plus obligatoire souscrit auprès de Volkswagen Bank GmbH, détail et limites prévues dans les conditions générales, disponibles sur demande auprès de votre Distributeur. Tarifs au 27/04/2017. Publicité diffusée par le concessionnaire en qualité d’intermédiaire de crédit, à titre non exclusif de Volkswagen Bank. Volkswagen Group France S.A. au capital de 7 750 000 € - 11 avenue de Boursonne Villers-Cotterêts – RCS Soissons B 602 025 538. Audi recommande Castrol EDGE Professional. Gamme Audi A3 : consommation en cycle mixte (l/100km) : 1,7 - 8.4. Rejets de CO2 (g/km) : 38 - 192.

185 avenue Paul Santy - Lyon 8ème - Tél. 04 72 78 88 00 - www.audi-lyon8.fr


lp

LA VIE GASTRONOMIQUE

LE VIVARAIS

fête ses 100 ans Fête sur la place Gailleton en compagnie des Toques Blanches Lyonnaises et « repas de presse du siècle » marqueront pour toujours le centenaire du Vivarais mettant à l’honneur la cuisine à quatre mains de Williams Jacquier (Meilleur Ouvrier de France 1996) et sa fille Audrey qui passera le concours en 2018... Texte : Christian Mure (Guide Lyon Gourmand) - Photos © Fabrice Schiff

O

«

n est des gens simples» résume toute la philosophie et la cuisine de Williams Jacquier. Ce restaurant créé il y a cent ans par une mère ardéchoise a été racheté en octobre 2010 par le héros du jour qui a pris la suite de Robert Duffaud, ancien bras droit d’Alain Chapel au Japon. «Offrir de l’authentique dans l’assiette» est son credo qui s’est vérifié dans son «Repas de Presse» du siècle avec ses trois grands classiques : pâté en croûte Richelieu maison (le meilleur de la ville) avec foie gras, maigre de veau, blanc de volaille, morilles, pistaches suivi d’un porcelet rôti entier à la broche, mitonné de sous-bois et légumes de saison. Son gâteau de riz aux oranges confites, célèbre dans toute la ville, couronna de la plus belle des manières ce repas de fête arrosé d’un Saint Joseph 2013 Deschants de Chapoutier...

Michel Noir (maire de 1989 à 1995) avec André Rossinot (maire de Nancy). L’ancien Premier ministre Raymond Barre (maire de 1995 à 2001) y a dévoré une oreille de cochon farcie en 2000. Gérard Collomb maire de 2001 à 2017 y a fêté sa première élection. Georges Képénékian élu le 17 juillet 2017 est le parrain du centenaire... La cocotte lyonnaise est la spécialité du Vivarais, tout comme le fond d’artichaut au foie gras et la quenelle de brochet sauce Nantua risotto et champignons qui nous ramènent à la grande époque des Mères lyonnaises. Le suprême de volaille fermière des Dombes aux morilles son gâteau de foie blond est un petit «sommet». Le tournedos de joue de bœuf mitonné sept heures, choux farci et pied de veau prouve que l’on est ici dans un «vrai» restaurant... Une cuisine traditionnelle réalisée à partir de produits frais. Williams (53 ans) et sa fille Audrey (25 ans) forment une famille heureuse dont la cuisine nous rend heureux !

LA COCOTTE LYONNAISE POUR MARQUE DE FABRIQUE

C’est une véritable institution fréquentée par tous les maires de Lyon. Edouard Herriot (maire de 1905 à 1940 puis de 1945 à sa mort en 1957) est venu à plusieurs reprises avant-guerre et au début des années 1950. Louis Pradel (maire de 1957 à 1976) venait à pied de l’Hôtel de Ville. Son successeur Francisque Collomb (maire de 1976 à 1989) venait y déjeuner avec Henri Amouroux et les journalistes du Journal Rhône-Alpes situé rue de la Charité. lyon people • décembre 2017 • 24 •

Le Vivarais 1, place Gailleton - Lyon 2 - Tél. 04 78 37 85 15 - www.restaurant-levivarais.fr Fermé le dimanche et jours fériés. Service jusqu’ à 14h15 et 22h15. Menu du marché : 23 euros le midi. Cocotte du jour : 18 euros. Menus à 29 euros (Cocotte du Vivarais) et 39 euros (Cuisine en scène).


DOSSIER SPÉCIAL

Art de vivre montagne COCONS DES NEIGES ....................................................... P. 28

Chamonix. Les Sibuet au pied de la Mer..............................p. 30 Les Ménuires. Décontraction au ho36................................... p. 32 La Rosière. Naissance du Hyatt des Neiges.......................... p. 32 Val d’Isère. Le retour de l’Avancher.........................................p. 34 Chamonix. Des Aiglons relookés...............................................p. 34

LA FOLLE ASCENSION DU CLUB MED ................................ P. 36 Interview de Xavier Guillermic

NOS ENFANTS S’ÉCLATENT ............................................... P. 40

GASTRONOMIE PERCHÉE .................................................. P. 42

Jean Sulpice, la grande année !................................................... p. 43 Val d’Isère, grisante Étincelle....................................................... p. 43 Hyper tendance, le goûter haute couture ............................p. 44 Dévorer les Saisies en Peugeot !................................................p. 44 Ouverture musicale aux Flocons...............................................p. 44

LA SECONDE PARTIE DE CE DOSSIER EST À RETROUVER DANS NOTRE MAGAZINE DE JANVIER 2018 Contact : Maiwenn 06 15 22 71 17 •

27 • octobre 2017 • lyon people


lp

ART DE VIVRE MONTAGNE

COCONS DES NEIGES Pas question d’hiberner, les grandes marques hôtelières investissent les Alpes. En parallèle, les refuges montent en gamme décorative tout confort. Une nouveauté, qui devrait faire flores, l’hôtel décomplexé renouvelant l’esprit auberge de jeunesse où l’on peut réserver une nuit uniquement ! Texte : Nadine Fageol - Photos DR

lyon people • décembre 2017 • 28 •


29 • décembre 2017 • lyon people

La terrasse panoramique du refuge du Montenvers


ART DE VIVRE MONTAGNE

CHAMONIX,

Les Sibuet au pied de la Mer Avec l’avènement du Terminal Neige Totem de Flaine, on ignorait que la famille Sibuet, pionnière dans le renouveau de l’art de vivre à la montagne était en train de créer une nouvelle marque agile dans le « friendly », on traduira, décomplexé. Mais l’ouverture en juillet dernier du refuge du Montenvers au pied de la mythique Mer de Glace confirme une volonté de se manifester dans la différence pour composer avec le passé. Jocelyne Sibuet, rencontrée juste avant la soirée des 30 ans de la Cour des Loges à Lyon, annonce un certain détachement pour se présenter en « consultante » spécialisée dans l’évolution constante du protocole spa vers les méthodes les plus innovantes en terme de bien-être. En piste, les enfants. Au lendemain de l’ouragan Irma, Nicolas est parti remanier la Villa Marie à Saint Barthélemy aux toits arrachés. « C’est un coup dur pour l’automne ». Réouverture annoncée du restaurant en décembre et de l’hôtel en mars. Entre temps la végétation, hormis les arbres, sera à l’unisson. De son côté, Marie toute jeune maman, prend en main les établissements de montagne. « Avec Chamonix, nous sommes dans un registre différent. Nous avons repris un site existant et avons voulu préserver une certaine image affectionnée d’une clientèle hétéroclite ». La famille a mis au goût du jour le Grand Hôtel sans toucher à l’austérité des façades qui ont accueilli les tournages de « Premier de Cordée » en 1944 à « La Mort d’un Guide » en 1975. Objectif, respecter les particularités d’un lieu séculaire construit en 1880, en modulant chambres individuelles, dortoirs pour les équipes d’alpinistes sous les combles et des chambres de six personnes dédiées aux familles. Ambiance vintage vivifiante dans le désuet douillet tout de même. Potée savoyarde, poulet cocotte et coquillettes au Beaufort, meringue double crème, cuisine traditionnelle dans les deux restaurants. Mais aussi une offre snacking au Bar des Glaciers. Enfin privilégier l’accès par le train à crémaillère du Montenvers au départ de Chamonix ou via le téléphérique de l’Aiguille du Midi pour les skieurs, alpinistes ou randonneurs. Le plus : L’immense terrasse en communion avec le plus extraordinaire des panoramas et la possibilité de privatiser les lieux. www.terminal-neige.com lyon people • décembre 2017 • 30 •

Photo ® Sophie Molesti David Andre

lp


lp

ART DE VIVRE MONTAGNE

LES MÉNUIRES

Décontraction au ho36 Réserver une nuit avec ou sans restauration, avec ou sans petit-déjeuner voilà un avantgoût de ce qui va se passer au ho36 qui s’installe aux Ménuires. Moins grunge, plus cosy, l’équipe du ho36 de Lyon-Guillotière a adapté son concept pêchu dans la coolitude à l’univers alpin. « Nous souhaitions initier une révolution dans la manière d’envisager l’hôtel à la montagne comme proposer un hébergement à partir d’une nuit » explique Frank Delafon qui, avec son équipe réunissant un directeur financier, une décoratrice et un graphiste, a orienté l’endroit sur l’échange, le partage et le festif. Groupe d’amis, jeunes familles ou couples, à chacun sa solution d’hébergement de la chambre classique aux chambres partagées de 4 à 6 personnes en passant par les lofts sous les combles au nombre de quatre. Lits superposés sur mesure intégrant rideau et tiroirs de rangement XXL façon petite cabane, origamis signés des illustrateurs Popek et Tank fixés sur cloisons aux couleurs profondes et clin d’œil rétro dans les salles d’eau avec les lavabos seventies seuls rescapés de l’ancienne structure.

Ici, place à l’optimisation de l’espace dans une atmosphère mixant les genres avec bonheur : objets chinés, marques créatives, tabourets et tables d’artisans dans la veine roots. Plancha et cocktails de mixologue à l’après ski au bar, carte fraîche associant snacking et recettes tradi au restaurant, et un espace dédié à la fiesta, concerts, sets de DJ voir escape game !

Le plus : L’état d’esprit du concept résolument jeune et moderne à prix canaille, 25 € le lit en chambre partagée et 109 € la chambre.

LA ROSIÈRE

Naissance du Hyatt des Neiges La station qui monte, qui monte, a la primeur d’accueillir le groupe hôtelier Hyatt qui ouvre le 15 décembre son tout premier resort Hyatt Centric alpin de 47 chambres et 22 suites dont 12 familiales et 10 de luxe au cœur du quartier des Euchères à deux enjambées des remontées mécaniques. Vue éblouissante sur le panorama de la Tarantaise et du Mont Blanc depuis les chambres comme de la tratoria bio Tavola et du bar H40, ces derniers ambitionnant le statut de place to be des environs. Cheminée d’acier centrale, une collection des vins de montagne du monde entier, des luminaires gigantesques et mobiliers colorés, une décoration à l’unisson plus cosy dans les chambres. Un spa in et outdoor avec piscine et trois cabines de soins distillant la gamme Pure Altitude, cours de yoga et stretching. Enfin un parking couvert équipé pour voiture électrique. Le plus : Départ en héliski et un domaine franco-italien en connexion avec la station de La Thuile dans la vallée d’Aoste. Ouvert de décembre à avril et de juin à septembre. lyon people • décembre 2017 • 32 •


Convertible Contemporain


lp

ART DE VIVRE MONTAGNE

VAL D’ISÈRE

Le retour de l’Avancher Construit voici plus de 60 ans, Frédéric Monneret a entièrement remanié l’hôtel Avancher cet été. La petite unité de 37 chambres, de 24 à 61 m2, adapte son esprit cosy au confort actuel. A la cuisine gourmande en produits du cru, il ajoute un bar à vins et le supplément d’âme qu’offre une cheminée. Des salles de jeux, un parking couvert équipé de chargeurs Tesla ! L’hôtel dispose d’un sauna accessible par l’extérieur à la mode scandinave — effet revigorant et saisissant garanti sur facture — ainsi d’un jacuzzi et d’un hammam.. Une expérience qui se prolonge dans la salle de massage et dans le salon de coiffure, un espace intime où la relaxation est reine.

Le plus : Mauvaise habitude que d’enfermer les spa de montagne au sous-sol, ici il bénéficie d’une vue incontournable sur la mythique face de Bellevarde l’olympique.

RÉSA EN LIGNE

CHAMONIX, Des Aiglons relookés Le Groupe chamoniard Themos ne lésine pas qui a appelé rien moins que le décorateur Oscar Ono pour remanier le Refuge des Aiglons — ex-hôtel Les Aiglons — racheté à Mont-Blanc tourisme en 2007, à la précédente livrée pourtant très et manifestement trop actuelle. Après la transformation des chambres l’an passé, Ono qui réfute toute forme de banalité

a opéré cette fois dans les parties communes pour créer un espace de vie autour du vaste bar multipliant les formes d’assises, de styles pour injecter une atmosphère feutrée en lumière tamisée. Dans la foulée, le groupe innove avec des package sport/bien-être/ gastronomie sur trois ou six jours dans l’idée de simplifier la vie des hôtes au point d’intégrer un ski-shop.

Bonne nouvelle, la plateforme internationale alpinresorts.com débarque en France. Au départ, un projet-pilote créé en Autriche en 2006 devenu depuis quasi incontournable. Site sobre plutôt bien conçu, vous réservez ce dont vous avez besoin, ski ou snowboard et/ou votre location et les pass dans certaines stations. À découvrir aussi les offres groupées location incluant matériel et parcourir les rubriques spécialisées : freestyle, romantique, bien-être, ski de fond... Le plus : A plate-forme internationale, offres internationales sur toute l’Europe enneigée.

lyon people • décembre 2017 • 34 •


CONSEIL EN DÉCORATION & AMÉNAGEMENT D’INTÉRIEUR

VERTURE OU

Le 10 Décembre Kare Préfecture

E

Kare Saint–Priest 53, route de Grenoble – RN6 69800 Saint–Priest 04 78 67 15 73

DÉCORATION

KARE Lyon

www.kare-lyon.com

OUVERT DU LUNDI AU SAMEDI 10H – 19H NON STOP

MOBILIER

LUMINAIRES

XC E

P T I O N N EL

Kare Préfecture 24, cours de la Liberté 69003 Lyon 04 72 16 95 43

ACCESSOIRES

TAPIS

LE


lp

ART DE VIVRE MONTAGNE

Le nouveau village de Grand Massif Samoëns-Morillon configuré pour épouser le dénivelé du plateau et à l’architecture largement ouverte sur l’extérieur pour profiter du paysage hiver comme été.

La folle ascension du

CLUB MED

Les Alpes, l’un des territoires d’activités favoris du Club qui, dans le sillage de sa nouvelle génération de resort initiée à Valmorel, ouvre son premier village digital à Grand Massif Samoëns-Morillon et programme une ouverture annuelle ! S’Trident dans l’évolution. 420 chambres dont 25 suites, 4000 m² de zones humides constituées et 100 millions d’euros plus tard surgit le dernier né des villages Club Med au pied des pistes, perché juste au-dessus du village de Samoëns, accessible par la route comme par le téléphérique Grand Massif Express jusqu’à minuit. Dans la foulée, 45 appartements-chalets à venir, estampillés Exclusive Collection. Et, une ouverture en station annuelle. Entretien avec Xavier Le Guillermic, entre autres, directeur stratégie montagne. Propos recueillis par Nadine Fageol - Photos DR

Xavier Le Guillermic confirme qu’avant de donner son feu vert, le boss Henri Giscard d’Estaing, par ailleurs, très bon skieur teste le domaine skiable. A Samoëns il a eu la chance d’observer un troupeau de chamois broutant au bord des pistes ! lyon people • décembre 2017 • 36 •

Lyon People : Avez-vous un profil type de station pour vos implantations ? Xavier Le Guillermic : Notre process s’appuie primordialement sur la volonté des élus de nous accueillir. On est le plus souvent contacté et on visite. Dans tous les cas, il est important de bien préparer une intégration à long terme sur un territoire ; je dirai même que c’est dans l’ADN de la marque. Nous avons par ailleurs des critères techniques rédhibitoires. D’accessibilité d’abord, nous cherchons des sites à moins de deux heures d’un aéroport international, Lyon ou Genève pour les Alpes françaises. Ensuite, pouvoir disposer d’une réserve foncière suffisante, entre 2,5 et 4 ha pour développer nos villages qui doivent avoir une taille critique de 400 chambres/1000 lits. Une exposition, nord - nord-est, plutôt que plein sud pour disposer d’une bonne

skiabilité notamment en début et fin de saison, sur un domaine skiable de qualité évident, connu et reconnu tant en France qu’à l’international tout en étant ski aux pieds. Quel est votre modèle d’exploitation ? Depuis 2011, nous avons inauguré avec Valmorel une nouvelle génération de resort de 400 chambres pour mille lits, en privilégiant des stations offrant un caractère bi-saisonnier. Notre modèle économique repose sur une exploitation se déployant le plus possible sur trois saisons, de l’hiver à fin août. A l’exception de Val Thorens qui offre, en revanche, une longue saison hivernale de six mois. Enfin, chaque village, qui doit diffuser une identité propre, fait l’objet d’un double appel d’offres pour l’architecture et le design de l’agencement intérieur.


Quelles sont les particularités de Grand Massif Samoëns-Morillon ? Un village hors station, à 1600 mètres aux pieds des pistes sur le plateau des Saix offrant un superbe panorama à 360 degrés. Sa conception architecturale « dedansdehors » entièrement ouverte sur l’extérieur, du spa aux restaurants et, des activités outdoor que l’on ne trouve pas dans d’autres stations. Par exemple, grâce à une appli GPS, l’été, le client pourra créer sa propre expérience randonnée ou passer la journée à Annecy au bord du lac… En terme de services purs, c’est notre premier village entièrement digital. Plus besoin de carte, un bracelet numérique gère les ouvertures de la chambre au casier à ski, enregistre les achats dans le village et devrait intégrer à terme le forfait de ski. Ce village comprend enfin de nouveaux concepts de restauration, « Le Gourmet Lounge » ouvert de 7h à 23h avec différentes formules selon les heures, du petit déjeuner tardif au diner avec une carte signée par Edouard Loubet, chef étoilé du cru, et un restaurant – Bread & Co — exclusivement dédiés aux enfants… Et en termes d’emplois ? 400 emplois directs et autant en indirects seront créés dont un partenariat passé avec l’E.S.F pour environ 60 moniteurs de ski. Les emplois directs se divisant pour moitié entre les emplois hôteliers et les G.O, notre élément différenciant depuis l’origine du Club, auquel nous restons profondément attachés.

Justement qui est votre clientèle d’aujourd’hui ? Des familles et des couples dans un éventail international grâce au travail de longue haleine opéré à l’étranger (Angleterre, Belgique, Brésil…) parfois depuis plus de 30 ans. Sur l’ensemble de nos 17 villages français, 57% de la clientèle est internationale, soit 20 points de plus que le reste du marché. On va jusqu’à 70 % pour les nouveaux villages parce qu’ils répondent aux demandes de services qu’exige une clientèle à fort pouvoir d’achat. Par exemple, nous accueillons en 4 mois 12 000 clients brésiliens, soit 3 fois plus qu’il y a cinq ans, 11 % de Belges, 10 % d’Anglais, 7 % d’Israéliens, 4 % d’Allemands, suivis des Russes, Américains et Suisses…

57 % DE LA CLIENTÈLE EST

mondial incontesté des vacances tout compris, haut de gamme à destination des familles et des couples actifs. Pour les séjours, nous proposons des semaines du dimanche au dimanche, ce qui nous différencie des autres opérateurs qui font du samedi/samedi : c’est un élément important dans la fluidité du parcours client. Mais aussi proposer du court séjour pour s’adapter à une demande de plus grande flexibilité de la clientèle. L’internationalisation de la clientèle nous a conduit vers la conception de séjours personnalisés dans un contexte « all inclusive ». Après 12 heures d’avion, nous offrons à une famille brésilienne ou sud-africaine de se sentir comme dans un cocon, sans stress, avec services clé en mains : transfert personnalisé jusqu’à la station, location et préparation des skis et chaussures, encadrements des enfants...

INTERNATIONALE

Comment vous différenciez-vous en terme de séjours ? Après la crise qui a suivi le 11 septembre 2001, nous avons repensé entièrement notre stratégie, refondu notre parc de villages vers des resorts rénovés haut de gamme afin de redevenir unique et leader

37 • décembre 2017 • lyon people


lp

ART DE VIVRE MONTAGNE

L’ÉTÉ DANS LES ALPES, C’EST L’ENJEU DE DEMAIN ET NON UNE SIMPLE VARIABLE D’AJUSTEMENT Quels sont les résultats en terme de taux d’occupation ? Une moyenne de 90% l’hiver et 80 % en été. Sur l’été, c’est d’autant plus remarquable que les élus des stations où nous sommes implantés n’y croyaient pas. Nous sommes très soucieux sur la notion de qualité d’accueil, exceptionnelle, en été. Saison qui est l’enjeu majeur de demain et qui ne peut plus être considéré comme une variable d’ajustement. Quid du Club Med en terme environnemental ? En 2011, le village de Valmorel a été le premier resort des Alpes construit aux normes HQE (haute qualité environnementale) ; depuis nous avons créé un référentiel de certification d’éco-construction « Breeam for Club Med resort » qui définit le cadre

lyon people • décembre 2017 • 38 •

d’un village éco-construit adapté à nos resorts, en partenariat avec BREEAM, l’un des leaders mondial de l’éco-construction certifiée. Construire aujourd’hui en montagne est devenu très complexe. En effet, la loi Montagne encadre de manière très rigoureuse tout projet immobilier ou hôtelier dans un process administratif contraignant : dossier UTN, Comité de massif, Scot, PLU, études d’impacts et environnementales diverses, compensations agricoles, sont autant d’obstacles à franchir les uns après les autres. Vos futurs projets dans les Alpes ? En 2018, le lancement d’un espace privilégié Exclusive Collection sur Grand Massif Samoëns-Morillon avec le démarrage en avril de la construction de la 1ère tranche d’appartements/ chalets, qui sera d’abord proposée en vente sèche avant les tranches en gestion locative. En vente sèche, le propriétaire disposera d’un système d’accès ouvrant droit à l’ensemble des services du resort. En 2018 toujours ouvrira le village d’Arc 1600. Suivi d’un nouveau village à Tignes au Val Claret en 2019 ; on quittera, en effet, un bail locatif pour un resort nouvelle génération au centre de la station. Sinon, plusieurs projets sont à l’étude sur Avoriaz, La Rosière, Saint Gervais, Valloire ainsi qu’en Italie avec pour nos clients toujours l’objectif d’identifier des emplacements premium.

Et à l’étranger ? Hors Europe, la stratégie montagne est également d’ouvrir un village par an ; nous allons consolider notre présence en Chine avec l’ouverture d’un troisième village à Thaiwoo sur le site des J.O. 2022. Au Japon, nous ouvrons cet hiver mille lits sur l’île d’Hokkaido dont les vents fabuleux assurent la plus belle poudreuse au monde. Nous étudions, la possibilité d’un premier village en Corée du Sud sur le site olympique de 2018. Enfin, nous avons un projet avancé au Québec au nord de la ville éponyme sur le territoire de Charlevoix avec en plus de la neige, une saison estivale riche permettant d’admirer les baleines dans le Saint Laurent. Mais le club Med est sous pavillon chinois ? Il faut remonter en 2014, le groupe chinois Fosun possédait alors 7 % du capital Club Med depuis 2010. C’est, à la suite d’une procédure d’OPA très longue provoquée par un fond d’investissements italien que Fosun est devenu en janvier 2015 l’actionnaire majoritaire du Club. Initialement dans l’industrie, Fosun s’est progressivement orienté vers d’autres univers dont les activités de loisirs et de tourisme en prenant par exemple une participation dans le Cirque du Soleil et favoriser ainsi les synergies ! NDLR : Et la globalisation de voir poindre Club Med en pays caribou et une école Cirque du Soleil adoubée au Club Med de Punta Cana en République Dominicaine.

Aucune redite au profit d’une identité architecturale propre à chaque village ; en 2018 ouvrira un impressionnant village-vaisseau aux Arcs 1600 !


VIVEZ VOTRE VIE DE FAMILLE EN MINI CLUBMAN ! Ces clients du MINI STORE ALTITUDE 69 Lyon sont heureux de profiter des atouts de cette berline compacte selon MINI : DESIGN DISTINCTIF, HABITABILITE INEDITE, TECHNOLOGIES INNOVANTES

Rendez-vous dans votre MINI STORE ALTITUDE pour essayer le MINI CLUBMAN et gagnez un week end à bord !

VIVEZ L’EXPERIENCE ALTITUDE ! MINI STORE ALTITUDE 69 6, rue Joannès Carret 69009 Lyon 04 72 53 88 88

680, avenue de l'Europe 69400 Villefranche-sur-Saône 04 74 60 30 60

www.groupe-altitude.com


Photo © V.Ducrettet OT Les Gets

lp

ART DE VIVRE MONTAGNE

Youououou ! l’introduction de la motoneige électriqu e aux Gets.

BOULES DE NEIGE ET LUGES Nos enfants s’éclatent

Comment gérer la nichée à la neige ? Faire la part des choses en additionnant, moments excitant et apaisant. Idées. Par Nadine Fageol

ÉLECTRIQUE AUX GETS

LUDIQUE À VAL D’ISÈRE

YOOO-GA

Gros succès en perspective sur le Mountain E-Park, ce circuit fermé et balisé où les enfants vont s’adonner à la joie de piloter des motoneiges électriques adaptées à leur âge. Cette activité « zéro émission » est dédiée aux zouzous de 5 à 12 ans. Situé entre le Lac des Ecoles et la piste bleue « Gentianes », sous le télésiège « Chavannes express », le parc est ouvert quatre jours par semaine hors vacances scolaires et six jours par semaine durant les vacances de 10h à 17h.

Juste à côté de Poum, le tapis roulant, une piste accessoirisée histoire d’apprendre mine de rien à bien skier en s’amusant. Et hop, on plie les genoux pour franchir l’arche. Hop, on tourne autour du gong que l’on fait sonner à l’aide du bâton... Et en contrebas, une pléiade de jeux de la balançoire à la dameuse en bois !!!

Samoëns, Cécile Fogliani embarque les cinq à douze ans dans l’aventure du zen. Une conjecture seulement la belle spécialiste de l’ayurveda, en constante formation, vous dira que le yoga est solution d’apaisement et de concentration pour les plus agités et une alternative toute douce pour « ramener » les adeptes de jeux vidéo ayant forte tendance à l’isolement.

Session d’initiation de 15 min, 20 € ; cours de pilotage d’1h, 55 €. Réservations recommandées : 06 76 96 88 98 et contactmep74@gmail.com

EN LUUUUUGE À MEGÈVE Tout bête mais encore fallait-il y penser. Grande première en Haute Savoie, Megève toujours à l’affut dans l’art de cultiver l’esprit montagne d’antan, se distingue en inaugurant une immense piste de luge aménagée sur trois kilomètres sur le territoire de la Princesse. Le plus : les souvenirs à engranger d’une activité rigolotement familiale.

lyon people • décembre 2017 • 40 •

Le plus : une juste succession de hop…

FORFAIT MOUSE RIKIKI Simple, si papa et maman ont la bonne idée de réserver appartement aux Grandes Alpes Private Hôtel à Courchevel 1850, les forfaits des loutons de moins de douze ans sont offerts en basse et moyenne saison ! www.grandesaples.com Le plus : l’efficacité de l’offre en lieu chic.

Le plus : elle pratique encore à domicile ! www.arboretsens-samoens.com

TOUTOUS SURDOUÉS Un, Saint Sorlin d’Arves dans les Alpes du nord possède la piste verte la plus longue d’Europe, 7 km. Deux, c’est la station championne de la balade en chiens de traîneau. Trois, les mercredi ou dimanche, les enfants peuvent rencontrer un pisteur secouriste qui partage son expérience de maître chien d’avalanche. Le plus : on aime que Saint Sorlin cultive enfantillages.

DÉLUGE POUR LES GRANDS Attention, la luge opère un grand reto ur, en sensation XXL : 450 mètres de dénivelés et quatre tunnels sur une pente de 15% à Courchevel (photo). Deux kilom ètres de folle descente aux Saisies encadrés tout efois par un spécialiste. Truc de ding ue à Méribel ou on enfile son sur-casque à effigie héroïque histoire de franchir les 28 virages de l’aventurière piste Mission Black Fore st ! Déluge encore à Valmorel et Cord on. | Le plus : pas besoin de savo ir skier

et totalement fun la luge à pratiquer

casqué.


lp

ART DE VIVRE MONTAGNE

Jean Sulpice – 3000 mètres de Val Thorens au bord du lac d’Annecy, Jean Sulpice opère une vertigineuse descente en un temps record. Champion en épicure. lyon people • décembre 2017 • 42 •


GASTRONOMIE PERCHÉE Menu surprise

Photo © Franck Juery

Le sacre de l’immense puriste qu’est Jean Sulpice nommé chef de l’année par le Gault & Millaut ! Quelques nouvelles maisons gourmandes avides de qualité tandis que le goûter « s’im-pause » !

O

JEAN SULPICE, LA GRANDE ANNÉE !

n ne peut que constater, le Gault & Millau vient de faire joli crochepied au Guide Michelin. En effet, confronté à des propriétaires gourmands en loyers, aux jours sans clients, quasi enseveli sous les congères envahissant la terrasse à 3000 mètres d’altitude, Jean Sulpice s’est décidé à voler de ses propres ailes. Et de déserter le nid d’aigle de l’Oxalys à Val Thorens après le rachat de l’Auberge du Père Bise à Talloires en 2016. Enorme challenge que d’actualiser le chalet d’antan en boutique hôtel, sans trahir l’âme des lieux. Assurer encore la transhumance d’une équipe de 70 personnes, prendre ses

marques sans délais en univers radicalement différent et d’instruire une cuisine lac et montagne, « paisible et fulgurante, souple et pointue, qui porte une vision, celle d’une chef à maturité » comme le souligne avec justesse Côme de Chérissey, l’inspiré directeur de la rédaction du guide jaune. Le simple fait de changer d’adresse implique pour l’élève de Marc Veyrat, la perte de ses deux étoiles que d’aucuns s’accordent à dire qu’elles devraient retomber en 2018 sur l’ancestrale maison au bord du lac d’Annecy. Seulement pfiiiit, le guide jaune, paru en novembre dernier, coupe net l’herbe sous le pied du rouge en propulsant

FERMEMENT LOCAVORE Belle initiative que « Mon panier des Savoie », l’application permettant aux vacanciers de localiser les producteurs locaux à 10 km à la ronde. Au menu, un annuaire des bonnes maisons, des recettes et même des reportages en ligne !

l’enfant d’Aix les Bains, chef de l’année 2018. Récompense saluant le parcours sans faute et l’évolution d’un créatif hors pair qui, après avoir longuement appris la science du produit, a su traduire la magie des herbes « au service d’une cuisine viscéralement savoyarde, portée au plus haut niveau ». Réouverture le 10 février

VAL D’ISÈRE, grisante Étincelle Changement de génération à Val d’Isère, dans la famille Frison (ex-Clochetons), Sébastien et son épouse Carole prennent le relais. Depuis deux ans, ils peaufinent l’Étincelle, surprise architecturale de la saison nichée au pied de Solaise à Val d’Isère entièrement habillée de pierres et bois avalins. Élégante, conception signée par le cabinet SG Architecte que ce bâtiment s’étalant gracieusement en forme de vague à la courbe modèle surfeur. Une salle de restaurant à la baie vitrée façon écran géant au rez-de-chaussée qui accueille encore un bar et un espace de restauration rapide. A l’étage, un espace VIP de 50 personnes. Terrasse abritée plein sud, sud ouest. Au menu, une cuisine dans l’esprit grande brasserie d’antan à partir d’un élément déterminant, une immense cheminée centrale valorisant la belle viande grillée. Les plus, la conception particulièrement étudiée. Six bureaux d’études ont travaillé à la mise en place d’un système puisant à 100 mètres de profondeur les calories de la géothermie sans oublier la récupération de la chaleur émise par le restaurant ! Et comme les Frison pensent à tout, onze chambres de 17 à 30m2 affectés au logement du personnel. •

43 • décembre 2017 • lyon people


ART DE VIVRE MONTAGNE

HYPER TENDANCE,

le goûter Haute couture

D

éjà proposé aux Airelles, au Chabichou... le goûter sensation à Courchevel est à découvrir au K2 qui ouvre le Sarkara, pâtisserie chicissime qui initie des tea-time de haute volée. L’occasion de déguster les créations du chef pâtissier Sébastien Vauxion. À la carte, les grands classiques appelés ici « rétro » mais aussi les créations habituellement proposées dans les deux restaurants du K2 à l’instar du « citron persil », multipliant les textures, du sorbet structuré avec un biscuit macaron mouillé d’un velouté de Bruccio Corse… Mais encore pour les grands gourmands le menu « Collection » reprenant les desserts signature du chef. Le plus, un art consommé du dressage dans de magnifiques pièces de vaisselles contemporaines. Toujours à Courchevel mais au New Solarium cette fois qui, en plus d’instaurer une carte pour les 3 à 12 ans et d’offrir aux parents la possibilité de choisir les aliments des nouveaux nés, instaure le goûter sur la terrasse ou devant la cheminée de 16 à 18h, crêpes, brownies et gaufres ! Goûter à l’hôtel Mont Blanc à Megève, et surtout insolite toujours à Megève et plus exactement au domaine du Coulairon. Les enfants vont adorer visiter un élevage de... rennes et partager leurs émotions sous la yourte devant un bon goûter. Résa au 06 80 57 21 94 (ouvert jusqu’au 30 avril).

K2patisserie – « Les agrumes de Monsieur Bachès », les sublimes gourmandises du chef Sébastien Vauxion dispose désormais d’une pâtisserie dédiée au K2 à Courchevel où se régaler à l’heure du goûter.

DÉVORER LES SAISIES en Peugeot !

Et voilà de la bonne information, une source fiable nous indique que l’ouverture l’an dernier aux Saisies de la Résidence Armaillis donne lieu à la création cette année d’une unité gourmande sacrément étoffée. Restaurant, épicerie fine et salon traiteur, la famille Joguet a appelé à la rescousse le bourguignon Laurent Peugeot. Grand baroudeur que ce chef qui a bourlingué de Lameloise à Varsovie pour s’épanouir en Asie : Singapour, Bangkok, Pékin et quatre ans à comprendre le Japon. Propriétaire du Charlemagne à Pernand Vergelesse, Gault et Millaut le propulse « Jeune chef de l’année 2006 » qui voit la première étoile tomber. Aux Saisies, il a mis en place solide équipe composée de 60 % d’anciens dont le chef exécutif PierreEmmanuel Didier, comme une doublure réversible, qui ajoute à cinq années au Charlemagne une parfaite connaissance de l’Asie. Après longue randonnée à chasser les producteurs locaux, ils ont travaillé sur une

Megève

OUVERTURE MUSICALE AUX FLOCONS Amis mégévans, réserver illico en raison des places limitées. Emmanuel Renaut ouvre les Flocons de Sel en fanfare disons plus prosaïquement par une exceptionnelle session musicale dimanche 10 décembre. Chopin, Bizet, Debussy servis par deux étoiles de la scène internationale musicale, la pianiste Audrey Vigoureux et le violoniste Fabrizio Von Arx dans un registre inspiré de la gourmandise. En fin de concert, les hôtes pourront à leur guise poursuivre au restaurant ou le chef, qui vient d’obtenir la rarissime note de 19,5/20 dans l’édition 2018 du Gault & Millau, régalera des produits de saisons. Dimanche 10 décembre de 11h à 12h15. 25€/pers. sur résa au 04 50 21 49 99 lyon people • décembre 2017 • 44 •

Photo © Matthieu Cellard

lp

Alléchante, la fondue en millefeuille interprétée par le bourguignon Laurent Peugeot, nouvel arrivant aux Saisies.

carte bougrement audacieuse passant au crible toute l’armada culinaire, de technique à esthétique, engageant réflexions sur les cuissons, textures, saveurs et couleurs dans l’objectif de renouveler le champ savoyard qui d’une asiatique touche. Un exemple pioché dans les quatre menus, le porc élevé par Karen et Arnaud, mariné (méthode) Yakiniku, tout céleri. Le plus : sur un territoire désertique gastronomiquement, la promesse d’une aventure gustative qui pourrait bien faire sensation d’autant que les prix restent calmes.


lp

ART DE VIVRE MONTAGNE

REPÉRAGES

shopping neige Les Alpes, immense terrain d’inspiration pour photographes avertis, des stations enquête de guides et le meilleur de l’équipement en termes de technicité. Par Nadine Fageol

CASQUE DE POINTE

SUIVEZ LE GUIDE En 1952, une famille de tailleurs anneciens concentre le pantalon à l’état de collant technique porté par les plus grands skieurs sous la marque Fusalp. 2017, l’enseigne livre deux petits guides pas mal ficelés du tout. Megève et Val d’Isère passés au crible en rubriques significatives. Un peu d’histoire, un inventaire où dormir, manger et magasiner. Mais encore huit pages dédiées aux spécificités des parcours à dévaler et des idées d’occupation dédiés aux accompagnateurs non skieurs. Sans oublier une visite des stations à l’été. De son côté, Benoit Linero livre une aventure photographique complètement givrée à l’assaut de Chamonix.

DE MAINS DE MAÎTRE Racer, le gantier français spécialisé sport et moto, lance à l’occasion de son 90ème anniversaire, une collection inédite. Remontant dans les archives en quête de look d’antan. Mais attention de rétro, il n’y a que le style, car le fabricant intègre entre peausseries d’agneau et doublure en soie polaire, des membranes isolantes comme waterproof.

lyon people • décembre 2017 • 46 •

Avec la collection Mod 5, Oakley arrive à gérer la compatibilité entre casque et lunette. Objectif, évacuer la buée tout en offrant une protection adaptable à toutes formes de lunettes grâce au design étudié du système d’ouverture. Bref un casque de pointe à la coque réalisée dans un alliage de matériaux résistant dans la légèreté. Il est doté de confortables coussins d’oreilles favorisant l’audition et d’un système d’aération évacuant l’air chaud accumulé derrière les lunettes vers la bordure du casque ! Disponible en six coloris homme et quatre femme et dans la mini collection Premium deux finitions, style pilote ou camouflage alpin.

LAMES DE CHAMPION Février 2006, Antoine Dénériaz décroche l’or au J.O de Turin dans la catégorie descente. Deux ans plus tard, le « géant de Morillon » ouvre son atelier à Albertville où il conçoit d’abord des accessoires pour skieur associant technicité et esthétisme. Grande première, cette année, il lance une collection de skis développée avec le spécialiste Alain Zanco. Du grand art, entièrement fait main à partir d’un noyau en bois de balsa aussi léger que résistant et des langerons latéraux en noyer, chêne ou bambou selon le modèle au nombre de trois. Destiné aux longues journées de ski, le Cruising’D affectionne les accélérations et se régale à couper les larges virages. Look all black, le Giant’D d’une précision sans faille s’adresse aux skieurs fougueux, quant au Lucky’D, estampillé tout terrain, c’est une lame sans faille sur piste comme en poudreuse.


lp

STYLE GASTRONOMIE

La saga

DES HALLES DE LYON

lyon people • décembre 2017 • 48 •


V

«

ous marchez narines au vent… Vous humez en gourmet… Vous aspirez à pleins poumons… Et soudain, vous vous apercevez que vous avez faim »… La fête de tous les sens célébrée par Marcel -E. Grancher, co-auteur avec Curnonsky et Max-André Dazergues, de « Lyon, Capitale mondiale de la gastronomie », bat son plein en cette Belle Epoque où le quartier des Cordeliers vit sous les auspices d’Uranie, la muse perchée depuis 1756, sur la colonne du Méridien. Ces années–là, c’était le bon temps du cinéma muet. Le bon temps où Lyon rêvait devant l’un des premiers films des Frères Lumière, titré « La Place des Cordeliers ». Les cloches du couvent des Cordeliers rythmaient la vie des femmes en crinoline, des messieurs en gibus sur le pavé où dansaient les omnibus. A deux pas de la place des Cordeliers, la rue de la Poulaillerie exhalait les parfums tout frais du marché aux volailles, la rue Grenette distillait les senteurs âpres du marché aux grains car, depuis des siècles, le ventre de Lyon s’était alangui sur les rives de la Saône. Entre les ponts Bonaparte et Maréchal Juin, un débordement de légumes et de fruits, de viandes et de cochonnailles enflait la courbe du quai Saint Antoine, en formant « une palette mouvante avec plus de couleurs que n’en pourrait inventer un peintre ».

Chaque année, course de chèvres autour des halles

Avec leurs bancs et balances en guise de chevalets, bon nombre de commerçants s’étaient regroupés place des Cordeliers, où le Préfet Vaïsse posa la première pierre d’une modernité emblématique du Second Empire. Entre 1856 et 1860, le Palais de la Bourse surgit de terre, en même temps que la future rue de la République. Aménageur du nouveau quartier de la Presqu’Ile, la Compagnie de la Rue Impériale se vit naturellement confier la création d’un vaste marché couvert entre les rues Claudia et Buisson, rebaptisée Antoine Sallès en 1962. Engagés au printemps 1858, les travaux s’achevèrent un an plus tard. Tous les étals du centre de Lyon convergèrent alors vers la nef métallique conçue par l’architecte Tony Desjardins. Inauguré le 1er janvier 1859, le marché couvert prit le nom de Halle Centrale de Lyon lorsque les commerçants eurent l’autorisation d’y réserver en permanence leur emplacement dans l’un des fameux « wagons » de l’Orient - Express de la bonne chère… Imaginez trois cent huit cases de deux mètres par deux, résonnant dès potron-minet, des ventes à la criée pour la marée, les gibiers, les pyramides de fruits et légumes, dans une agitation digne du carrefour Montmartre – Rambuteau. Texte : Jocelyne Vidal

49 • décembre 2017 • lyon people


lp

STYLE GASTRONOMIE

« À PARIS, ON SE NOURRIT ; AUX HALLES DE LYON, ON DÉGUSTE » Débitée au détail pour les particuliers, en demi-gros pour les restaurateurs et les communautés religieuses, l’avalanche de nourritures terrestres et spirituelles déferla vite dans les rues adjacentes à la place des Cordeliers. Gourmets, fêtards et porteurs forts en gueule prenaient d’assaut les bistrots nés dans le sillage des tables avenantes blotties sous la grande verrière d’un chatoyant temple du goût. « A Paris, on se nourrit, aux Halles de Lyon, on déguste », se délecte l’écrivain Marcel – E.Grancher. Pupilles et papilles émoustillées par les poissons frétillants, volailles dodues, cochonnailles, beurres et champignons fleurant bon la forêt mouillée, il est un habitué du magasin des frères Besson : « on y rit, plaisante, on s’y interpelle, entre deux répliques de Georges, le roi de l’Agotiau et de Pépé des Halles, ancien entraîneur du boxeur Decico, on tâte d’un Beaujolais irréprochable dans l’un des nombreux Brunet du quartier puis l’on s’en boit un dernier au Petit Cintra, chez la mère Patri dont le passe-grain est justement réputé : le métier exige que l’on se soutienne.» lyon people • décembre 2017 • 50 •

Vue aérienne des Halles qui s’étendaient des Cordeliers jusqu’à la rue Gentil Editions aériennes CIM (Archives BML) Les Halles des Cordeliers en 1910

La poissonnerie de Gabrielle Bobichon


HALLES PAUL BOCUSE

MÈRE RICHARD

BOUCHERIE TROLLIET

in Ses Saint-Marcellsieur on rayonnent chez MHalles, Paul et dans les omages s fr e s e d e g a n ffi a l’ ù o ée m m o n e r a s it u tr s a con

ueur ig r la t e e c n e ig x L’e vice r e s u a F O M n ’u d té, li a u q e d s e d n ia v de turelle a n e r iè n a m e d s e élevé

T 04 78 62 30 78

www.boucherie-trolliet.com T 04 78 62 36 60

Du mardi au samedi : 7h-19h Mercredi : 7h-13h Le dimanche : 7h13h

Mardi et jeudi : 7h30-12h15 / 15h-19h Mercredi : 7h30 – 12h15 • Vendredi et samedi : 7h30-19h Dimanche : 7h30-12h30

51 • décembre 2017 • lyon people

lp


lp

STYLE GASTRONOMIE

MASSACRE À LA BÉTONNEUSE L’histoire aurait pu se perpétuer longtemps encore sans la folie du bétonnage. En 1971, les halles sont terrassées par les démolisseurs pour laisser place à un parking. Transplanté des Cordeliers à la Part-Dieu par le maire Louis Pradel dans le cadre de l’opération de rénovation urbaine Moncey Nord, le ventre de Lyon s’est greffé avec succès mais non sans nostalgie au petit Manhattan sur Rhône, observe Claude Polidori, l’omniprésent président de l’Association des Commerçants des Halles de Lyon Paul Bocuse : « Une vraie vie de village se perpétue dans les nouvelles Halles du cours Lafayette, ouvertes le 1er janvier 1971 sur 13 500m2 et parcourues chaque dimanche par les cinq à six mille visiteurs du troisième site touristique de Lyon. » Relookées par Gérard Collomb en 2004 à la faveur d’une opération de restructuration et de mise aux normes européennes du vaisseau amiral de la gastronomie lyonnaise, les Halles renommées en 2008 Halles de Lyon Paul Bocuse, retirent un puissant rayonnement à l’international, de leur légitime allégeance au Primat des Gueules. 2 1

3

1. La magnifique structure de verre et d’acier est abattue en 1971 – Collection Gérard Chauvy 2. Le chantier des nouvelles halles en 1970, cours Lafayette 3. Les écaillers des Halles en 1990. De g à d : Jacky Gieu (Chez Jacky), Alain Merle (Merle), René Monestier (Monestier), Bernard Labourie (Chez Georges), JeanPierre Rousseau (Maison Rousseau), Bernard Romagy (Chez Léon) et Eric Giraud (Chez Antonin) 4. Les Toques Blanches Lyonnaises en escale avec Paul Bocuse en 1980

lyon people • décembre 2017 • 52 •

4


HALLES PAUL BOCUSE

RESTO HALLE

CAVE FAC & SPERA

Esprit bistrot, à la table n o h c u o b r u le il e m du de l’année 2016

ces, Un palais des glat où sommeillen s vin e d s e c n e r fé é r 0 0 8 et spiritueux

T 04 78 62 66 54

www.cave-fac-spera.com T 04 78 60 29 10

Du mardi au samedi : 7h30-19h30 Le dimanche (sans restauration) : 8h-13h30

Du mardi au jeudi : 9h-19h Vendredi et samedi : 8h30-19h Dimanche : 8h-12h30

53 • décembre 2017 • lyon people

lp


lp

STYLE GASTRONOMIE

FAMILLE MONESTIER Boulot, photos, autos

À l’heure de dépoussiérer la saga des Halles, les esprits s’accordent sur un nom : Monestier. Victor de son prénom, photographe et écailler, disparu en juin 2017 à l’âge de 99 ans. Et René son fils, garant de la tradition familiale. Une longévité invraisemblable aux regards des différentes vocations de chacun, lesquelles se détournaient totalement des huitres et autres crustacés. Grand amateur de photos, Victor Monestier eut pour intention de vivre de sa passion. Une ambition bien différente des attentes de son père, Léon. Contraint et forcé, Victor Monestier céda alors aux pressions paternelles. Avant de se plier aux contraintes du métier, jusqu’à l’âge

84 ans. À ses côtés, le jeune René ouvre ses premières huitres dès 8 ans. Mais passionné de grosses cylindrées, son cœur balance pour les courses automobiles, qu’il côtoie en tant que mécanicien. Las, « payé à coups de lance-pierre », malgré les heures passées sur ses autos, René Monestier se résout finalement à rejoindre l’enseigne familiale. Jusqu’en 2003, où il finit par céder aux avances d’Alain Merle. « J’aurais peut-être pu vendre un peu plus cher, mais j’en avais marre »,

2

1 3

1. Victor Monestier et sa fille Colette, devant leur stand des Cordeliers 2. Victor Monestier, dans sa boutiques aux Halles de Lyon, avec en fond, une photo réalisée par ses soins des Halles aux Cordeliers 3. Victor Monestier avec un client

lyon people • décembre 2017 • 54 •

témoigne-t-il. Quant aux Halles, elles furent trop dures à quitter. Devenu simple employé, René Monestier conserve quelques réflexes de gouvernant. Et tout autant de souvenirs. Soigneusement archivés... MC


HALLES PAUL BOCUSE

ROUSSEAU

TACCA VIA ROLLE

tacés, s u r c t e s e g la il u q Co er m la e d s ir n e v u o s et huîtres variées

Craquez pour les pâtes fraîches, ries arcute h c t e ti s a p ti n a s le transalpines

www.maison-rousseau.com T 04 78 62 37 65

T 04 78 62 30 27

Du mardi au samedi : 9h-22h30 Le dimanche : 8h-16h

Mardi, mercredi 9h-15h Du jeudi au samedi 8h30-19h Dimanche 9h-15h

55 • décembre 2017 • lyon people

lp


lp

STYLE GASTRONOMIE

MARCHÉ DE CORBAS

Le second ventre de Lyon Premier marché de gros français privé en fruits et légumes, le site de Lyon-Corbas est beaucoup plus qu’un simple lieu d’échanges animé par la loi de l’offre et de la demande. C’est une pièce qui se joue du lundi au vendredi. Heures de représentation ? Entre 4h et 12h. Texte : Christophe Magnette - Photos © Saby Maviel

U

ne ville dans la ville de douze hectares, un état dans l’état, un microcosme répondant à ses codes, son jargon, ses normes, ses propres règles. Cinq cents clients par jour, tous badgés ; 1 100 levées de barrières journalières, tout est informatisé et protégé par des dizaines de caméras et de gardes. Ensuite ? Sur la droite, un bâtiment administratif également dédié aux visites et à des activités incentive. Face à vous ? Une longue ligne droite bordurée par deux bâtiments tout en longueur de plus de trois cents mètres se font face : c’est l’univers des grossistes ; un centre de tri ainsi qu’un carreau des producteurs de 2 600 m² qui regroupe 61 opérateurs complètent le paysage. Un décorum animé par un maelstrom d’odeurs, de couleurs, de palettes, et mâtiné d’un va-et-vient permanent de camions et fourgonnettes. À l’intérieur des deux bâtiments réservés aux grossistes, les transpalettes électriques (où manuelles) et chariots font la loi : quai de déchargement d’un côté ; quai de chargement de l’autre, tout est réglé comme du papier à musique. Pas de piliers, rien qui n’entrave la libre circulation et le stockage, tout a été pensé en amont. Rotation moyenne des produits ? Deux jours. Même le visiteur lambda comprend de facto la règle d’or : ne pas végéter sur l’allée centrale, délimitée par deux traits jaunes. C’est là que tout

lyon people • décembre 2017 • 56 •

se passe, là que se tiennent les vendeurs, devant leurs pupitres automatisés. Tout est informatisé, la traçabilité est totale et la règle connue de tous : pas de plus 1 000 € en espèces par jour. Un suivi des encours a été créé et est accessible à tous, gare aux mauvais payeurs… Un conseil de discipline est aussi en vigueur, servant à rappeler à l’ordre les contrevenants et à les sanctionner si nécessaire : il n’a pas été convoqué depuis un certain temps.

“NE PAS VÉGÉTER SUR L’ALLÉE CENTRALE” Dans ce landerneau, régi par la loi de l’offre et de la demande, tout se répand comme une trainée de poudre, normal seuls les professionnels y sont conviés (parmi eux seulement 5 % de restaurateurs), uniquement les pros ! Des habitués, des gueules, des grandes gueules, des emmerdeurs qui s’affrontent du lundi au vendredi, de 4h du mat’ à midi, autour d’un poker-menteur digne des plus belles représentations pagnolesques. C’est dur, c’est tendre, les acteurs quasi-exclusivement masculins. On s’apostrophe car tout le monde se connaît. On déconne sur les chaussures de l’un ou la bedaine de l’autre. Ça détend mais comme

le rappelle Christian Berthe, président du marché de gros depuis 2008 : “Ici, on fait du commerce à l’état pur.” Pas de place pour l’à peu-près ; le manque d’expérience est rédhibitoire face aux vieux de la vieille, capables de phosphorer sur le marché de la fraise, de la banane ou de l’ananas. En gros, sur tout ce qui a trait aux fruits et légumes. Extraits : « Tu veux goûter ? Goûte ! » « Combien ? Combien tu veux ? » « Combien tu me fais ? C’est trop cher  ? Allez, allez, tiens c’est mon dernier prix  ». On se touche, on s’effleure, on crie, on marmonne, la commedia dell’arte est bien réglée. Et les visiteurs que nous sommes se délectent : il est au spectacle. “De toute façon l’épitaphe est toujours la même, s’amuse Christian : le fournisseur n’est jamais content car le prix est toujours trop bas et le client n’est jamais content non plus parce que son prix est toujours trop haut.”

Nos reporters Marco et Christophe à l’école de Christian Berthe (chemise blanche) à 5h du mat !


Le saviez-vous ?

LE COMMERCE DE GROS EN FRUITS ET LÉGUMES C’EST : - 1 200 entreprises en France - 5,4 milliards d’€ de chiffre d’affaires - 19 000 emplois - 3,7 millions de tonnes de fruits et légumes commercialisés (44 % des fruits et légumes distribués en France) - Les clients : primeurs (42 %) ; grandes et moyennes surface (36 %) ; restauration hors domicile (20 %) ; exportation (2 %). [sources : CTIFL 2013 ; Intergros 2014]

On s’apostrophe car tout le monde se connaît. On déconne sur les chaussures de l’un ou la bedaine de l’autre. Un joyeux bordel d’aucuns diraient : pas vraiment. Pas du tout même. En déménageant à Corbas en janvier 2009, en provenance du quartier de Perrache où il était implanté depuis 1961 (lire page 64), le marché de gros n’a pas que changé d’adresse : il a surtout changé de dimension sous l’effet conjugué des pouvoirs publics et des professionnels, désireux de se positionner sur un marché de gros privé : auparavant marché d’intérêt national (MIN), il est alors géré par une société d’économie mixte, la SOGELY dont le capital était détenu à 51 % par le Grand Lyon. Déclassé le 7 décembre 2006 (la première demande datait de 2003), il emménage dans ses nouveaux locaux le 5 janvier 2009 sur un terrain préalablement préempté. Cheville ouvrière du projet, président du marché de gros depuis 2008, Christian Berthe est aux premières loges depuis la genèse du projet. Fonctionnant comme une copropriété (90 % des opérateurs sont propriétaires de leurs locaux), les acteurs du marché sont regroupés au sein d’une association syndicale libre dont le rôle est d’assurer la gestion des parties communes du site. “Ce mode de gouvernance est totalement adapté se félicite Christian. Les vingt-deux copropriétaires sont investis dans le projet entrepreneurial que représente le marché de gros de Lyon-Corbas aujourd’hui (24 marchés de gros sont recensés en France ; celui de Lyon-Corbas est LE seul à pouvoir se targuer d’être privé).” Un projet sorti de terre sous la férule du promoteur

Jacques Henninot (PRD) et esquissé par l’incontournable architecte lyonnais, Albert Constantin. Un investissement privé de 40 millions d’€ pour créer le seul et unique marché de gros français privé en fruits et légumes qui emploie quotidiennement entre cinq et six cents personnes : 300 000 tonnes de marchandises par an (230 000 tonnes de fruits et légumes à Perrache), 320 millions d’€ de chiffres d’affaires, un portefeuille clients (actifs) de 2 000 noms (1 580 du temps de Perrache), une zone de chalandise s’étendant du BasRhin à Montélimar (l’entité couvre une cinquantaine de départements), l’influence du marché lyonnais n’est pas une chimère, loin de là.

LE MARCHÉ DE GROS EST RÉGI COMME UNE COPROPRIÉTÉ Également président de l’Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL), Christian Berthe : “Nous recensons 1 200 grossistes en fruits et légumes dans l’Hexagone (chiffre d’affaires de la filière : plus de 5 milliards d'€). Ils sont de deux types : sur marché de gros — comme moi — ou alors grossistes à service complet (les fameux GASC) dont la mission est de livrer les clients. Détail important : dans notre région, nous concentrons la plus grosse densité de marchés forains avec l’Ile-de-France d’où les fortes demandes qui en découlent.” Et celles éventuelles pour s’implanter dans le marché ? “Tout est acheté bien qu’un investisseur ait acquis 10 % de l’espace mais en réalité il n’y a plus de place et pour être franc pas réellement de demande : c’est un monde à part qui requiert la volonté de s’intégrer. C’est très difficile.” En parfaits visionnaires, Christian Berthe et ses copropriétaires ont su anticiper la nouvelle ère qui s’ouvrait à eux : “Avant les années 2000, les grossistes étaient les gendarmes des fruits et légumes et puis la grande distribution est arrivée. Nous devions nous fédérer, faire front ensemble autour d’une structure unique. Ce qui n’empêche pas qu’une fois chez « nous », c’est chacun pour soi (rires).” Avec un outil pensé par et pour les professionnels, c’est même toute la profession qui performe : quand le site de Perrache générait 6 000 tonnes de déchets (pour un coût porté par la collectivité de 1,3 million d’€), le chiffre tombe à moins de 3 000 tonnes à Corbas, sans oublier 81 % de taux de tri. Une vraie réussite donc pour un site qui aspire à grandir et se développer toujours davantage.

EN MOYENNE, LE KILO S’ACHÈTE 1,10 € En se dotant d’une charte de bonne conduite (Fel’Excellence), d’une procédure d’agréage qualitatif à la réception des fruits et légumes (Fel’Engagement) et d’un engagement professionnel (Fel’Partenariat), c’est bel et bien toute une profession qui entend tirer vers le haut. Si souvent décriée, elle privilégie la transparence. “Compte tenu des volumes que nous générons, les gens ont parfois du mal à appréhender la réalité de notre métier, confie Christian. Sur le marché de Corbas, le kilo s’achète en moyenne à 1,10 €, ça ne pèse pas lourd (sourire). Notre marge brute oscille entre 12 et 13 % et la marge après impôts autour de 2 %. Quand vous savez qu’une palette de 700 kg est susceptible de perdre 10 kg en deux jours en raison d’une mauvaise condition de stockage, il est facile de comprendre que l’immédiateté et le volume constituent les deux piliers de notre métier.” La différence entre le prix de gros et le prix consommateur ? “Environ fois deux”, assure Christian Berthe. La fin de matinée touche à sa fin. Le commun des mortels débute à peine sa journée ; sur le marché de gros on plie les gaules vers 13h. On rejoue la pièce demain. Mêmes acteurs, même scénario. Jamais la même fin.

IL EXISTE DEUX FAMILLES DE GROSSISTES : • Les grossistes sur carreau (ou sur marché) font de la vente de gré à gré (directement en face à face avec leurs clients). Ils sont regroupés sur un marché dit “de gros”. Ils génèrent 49 % du CA de la filière ; • Les grossistes à service complet sont des plateformes multi-frais qui incluent dans leur service la livraison des produits chez leurs clients. Ils représentent 47 % du CA filière. Les 4 % sont réalisés par les grossistesdétaillants [source : UNCGFL]

57 • décembre 2017 • lyon people


lp

STYLE GASTRONOMIE

Jacky (président du marché de la Croix-Rousse) et Philipe Têtard (Champilyon)

LES GRANDES GUEULES du marché de Corbas !

Christian (Couleurs Primeurs)

Babette (Lyon Select)

Alain Tonelli (Clédor La Provence)

Yves d’Alvera et Gilles Marineli (Soly)

Patrick Guyot et Walter (Primeurs du Sud-Est) Jean-Pierre (Primeurs du Sud-Est) lyon people • décembre 2017 • 58 •

Gilles Tommasi (Jourdan & Marze)


HALLES PAUL BOCUSE

MAISON VICTOIRE

CUISINES DU SUD

Son succès ? es n n ie c n a r e n g é r e Fair es pâtisseries et délic pralinés

re, r u e b e d e s o d e n n Une bo n o s is u c e d s p m te i un vra e! tt e in a r la à te fê et c’est la

T 04 78 62 39 79

T 04 78 60 30 94

Du lundi au samedi : 7h-19h30 Le dimanche : 7h-14h

Mardi et mercredi : 8h30 à 14h30 Du jeudi au samedi : 8h30 à 19h Le dimanche : 8h30 à 14h

59 • décembre 2017 • lyon people

lp


lp

STYLE GASTRONOMIE

rencontre avec le boss

CHRISTIAN BERTHE Pur jus !

C

et homme est désarmant : cinq minutes après l’avoir salué, c’est comme si vous retrouviez un ami de vingt ans. Alors que vous ne le connaissiez pas… Un sens du contact hors du commun donc, doublé d’un redoutable sens commercial et surtout d’une capacité innée à diriger des hommes, tout en ménageant les susceptibilités, ce papa comblé de Jessica (28 ans) se démultiplie en toute décontraction. Du moins en apparence. “Salut Christian ?” ; “Bonjour M. Berthe” ; “Ça va toi ?” Sur le marché de gros tout le monde le connaît. Et il connaît tout le monde. Il est le chef d’orchestre du lieu depuis 2008 et continue en parallèle à mener de front toutes ses casquettes : président depuis 2011 de l’Union nationale des commerces de gros en fruits et légumes (UNCGFL), élu à la CCI Lyon-Métropole, à la CCI Auvergne-Rhône-Alpes, sans compter ses mandats d’administrateurs. Une vie bien remplie pour ce lyonnais pur jus (3ème arrondissement, Décines, Chassieu) qui se plaît à partager son existence entre la capitale des Gaules et la douceur provençale de Saint-Rémy-de-Provence depuis une vingtaine d’années où il rejoint sa femme Sandrine le temps des week-ends. Pourtant le fil d’Ariane de sa vie professionnelle se résume en sept lettres : Cofruly, sa société de gros en fruits et légumes.

TOUT LE MONDE LE CONNAÎT ET IL CONNAÎT TOUT LE MONDE Joli sillon que celui tracé par ce fils d’un ouvrier spécialisé (et d’une mère au foyer) initié dès l’âge de 10 ans aux produits du terroir par des grands oncles maraîchers. Lycée agricole de Cibeins à Misérieux lyon people • décembre 2017 • 60 •

(à côté de Villefranche-sur-Saône), puis celui de Davayé (près de Mâcon), suivi d’un BTS au lycée agricole du Valentin à Bourg-lèsValence, Christian se fait les dents comme simple vendeur dès 1984 chez Pascual (pendant deux ans) au marché de gros de Perrache, puis au sein de la Compagnie Fruitière. En 1991, il contribue à la création de la société Cofruly dont il rentre au capital en 2002 pour prendre les rênes deux ans plus tard : “Cofruly est une émanation d’un grand groupe français (la Compagnie Fruitière) de production de bananes et d’ananas en Afrique et d’une coopérative hexagonale (Cofruidoc)”, souligne Christian, 56 ans,

pas peu fier de détenir les trois certifications de la profession (voir par ailleurs). Sa société aujourd’hui ? 22,4 millions d’€ de CA en 2016, 21 personnes et 20 000 tonnes de marchandises à l’année qui transitent par les 1 500 m² de son entrepôt, éclairé à la lumière du jour depuis deux ans. Et les potes dans tout ça ? Le fromager Christian Janier (MOF 2000), Pascal Desamais (DG de l’ISARA-Lyon) et “Pierrot” (restaurant L’Auroch à Feyzin, lire page 22) ses trois meilleurs amis lyonnais ne manquent jamais une occasion de partager de bons moments. Au menu ? Fruits et légumes. Mais pas que...

Marché de gros de fruits et légumes de Lyon-Corbas

LE TOP 10(CA : 2015DESOU 2016)SOCIÉTÉS LYON SELECT SOLY IMPORT 48,19 M €€

52,62 M €

PRIMEURS DU SUD EST 31,74 M €

4- Cofruly : 22,4 millions d’€ 5- Frutas Sanchez : 20,99 millions d’€ 6- Couleurs Primeurs : 15,49 millions d’€ 7- Jourdan & Marze : 14,96 millions d’€ 8- Clédor la Provence : 14,20 millions d’€ 9- Cussac : 12,52 millions d’€ 10. Milan Primeurs : 9,86 millions d’€ [Source : societe.com]


HALLES PAUL BOCUSE

PUPIER

SIBILIA

és, h c ê p s n o s is o p s e D s sur é p u o c é d t e s é in is cu stesse ju la c e v a e d n a m com ilé to é t n a r u ta s e r n ’u d

de foie e in r r te , ie r te u c r a Ch nc la b in d u o b , n o is gras ma ire et saucissons à cutes truffés pour vos fê! de fin d’année

T 04 78 62 37 26

www.charcuterie-sibilia.com T 04 78 62 36 28

Du mardi au samedi : 7h-19h Le dimanche : 7h-12h30

Du mardi au samedi de 8h-19h Le dimanche de 8h à 13h

61 • décembre 2017 • lyon people

lp


lp

2

STYLE GASTRONOMIE

6

MARCHÉ GARE

L’album d’un monde disparu

3

N

os fidèles lecteurs ont fait connaissance avec l’ancêtre du Marché gare dans notre édition spéciale consacrée à la rue Mercière (Lyon People numéro 142 - juin 2014). En effet, la première rue gourmande de Lyon est indissociable du commerce des fruits et légumes qui avait pignon sur rue, ou plutôt sur quai, en l’occurrence le quai Saint Antoine. Jusqu’à la fin des années 50, les grossistes étaient établis sous les voutes des pas de porte des immeubles Renaissance avec double entrée sur le quai et la rue Mercière. C’est en 1961, suite à la « réhabilitation » du quartier, que les grossistes déménagent derrière les voûtes, à la place de l’ancienne gare d’eau des frères Seguin sur un terrain de 20 hectares. Le Marché Gare de Perrache y étalera ses marchandises jusqu’en 2009, année de sa migration vers Corbas. Marc Polisson

5

1. L’entrée monumentale du Marché Gare 2. Vue aérienne du marché dans les années 60. Photo V.Cuyl © Région Rhône-Alpes 3. L’intérieur du marché photographié en 1986 par le photographe Marcos (Lyon Figaro) — Archives BML 4. Louis Pradel et Francisque Collomb présents le jour de l’inauguration de la criée 5. Présentation des lots… 6. … aux enchérisseurs

1 lyon people • décembre 2017 • 62 •

4


HALLES PAUL BOCUSE

MAISON CELLERIER

CHEZ ANTONIN

rie, te u c r a h c , ie r e g a m Fro s té li ia c é p s , ie r e s s ti traiteur, pâ , r le il a c é , s e n n e li a it alles H s e d » e h c r ia tr a le «p s... it u d o r p s le e m li b su

Dans ce « village d’irréductibles », . l’huître est sa perleais n fr Le midi, le poisso . sa distinction

cellerier-hallesdelyon.com T 04 78 62 37 75 Du lundi au samedi : 7h à 19h (de 9h à 22h pour l’écailler) Le dimanche : 7h à 13h (de 9H00 à 15H00 pour l’écailler)

www.chez-antonin-restaurant-lyon.fr T 04 78 62 39 10 Du mardi au samedi de 9h à 19h Le dimanche de 9h à 14H30

63 • décembre 2017 • lyon people

lp


lp

STYLE GASTRONOMIE

150 ANS

DU 6E ARRONDISSEMENT Les fines gueules à l’Hôtel du Gouverneur Photo Fabrice Schiff

lyon people • décembre 2017 • 64 •


La fin d’année approche, marquant la fin des festivités pour le 6e arrondissement dont les 150 ans ont été joyeusement célébrés. Il n’empêche, la municipalité s’est prononcée en faveur d’un dernier coup de collier, en ce mois de novembre. Fidèle à l’adage « le meilleur pour la fin », Pascal Blache et ses élus ont procédé à une ultime réunion des acteurs de la gastronomie du 6e (l’arrondissement le plus étoilé de Lyon), dans la cour de l’Hôtel du Gouverneur, avenue Foch. « Une alliance du patrimoine et de la cuisine », que le général Pierre Chavancy n’a pas fini d’apprécier. Vivement la suite.

65 • décembre 2017 • lyon people


TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE MARC VEYRAT, parrain des 10e Trophées de la Gastronomie .................p. 68 ACNIS .............................................................................................................................................p. 70 Brake France .............................................................................................................................. p. 71 Inter Beaujolais .........................................................................................................................p. 72 Renault ...........................................................................................................................................p. 73 Perrier-Jouët ................................................................................................................................ p. 74 FCH ...................................................................................................................................................p. 75 Eiffage .............................................................................................................................................p. 76 Apicil ................................................................................................................................................p. 78

67 • décembre 2017 • lyon people


lp

TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE

MARC VEYRAT

parrain des 10e Trophées de la Gastronomie L

e groupe Progrès et les Toques Blanches lyonnaises ont sorti le grand jeu à l’occasion de la 10e édition des Trophées de la Gastronomie et des Vins. Marc Veyrat, ce chef « unique, mégalo, excessif, génial et insoumis » dixit Odile Mattéi, avait la lourde tâche de parrainer ce 10e anniversaire. On retiendra du discours du chef savoyard la création d’une fondation portant son nom destinée à « préserver les assiettes de nos enfants des pesticides et des insecticides ». Les 12 statuettes de Patrice Doutre ont rejoint les établissements de talents lyonnais

Trophée Chef pâtissier à Sylvain Montmasson (Régis & Jacques Marcon) récompensé par Clémentine Alzial (Weiss)

reconnus et en devenir. La présence de lauréats parisien (La Tour d’Argent) et suisse (Hôtel de Ville à Cressier) apporte une dimension nationale à cet évènement qui conforte Lyon dans son rôle de capitale de la gastronomie. La grand’messe de la profession gourmande a régalé cette année plus de 440 convives pour un dîner de gala 12 étoiles signé par 4 chefs trois macarons : Eric Pras (Lameloise) Christophe Muller (Paul Bocuse), Emmanuel Renaut (Flocons de Sel à Megève) et Alain Roux (Waterside Inn - Londres).

Trophée Sommelier à Camille Gariglio (Hôtel de Ville de Crissier) récompensé par Erik Murgier (Murgier)

lyon people • décembre 2017 • 68 •

Texte : Marc Polisson - Photos : Fabrice Schiff

Trophée Bouchon Lyonnais à Yann Lalle (Le Poêlon d’Or) récompensé par Thomas Perrin (Groupe Apicil)

Le chef Marc Veyrat et Georges Képénékian, maire de Lyon

Trophée Grande table à Philippe Labbé (La Tour d’Argent) récompensé par Dominique Piron (Inter Beaujolais)

Christophe Marguin récompensé par José Sanchez (F.C.H)


LES DISCOURS Pierre Fanneau, DG du groupe Progrès Christophe Marguin, président des Toques Blanches Lyonnaises et Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon

Les lauréats et partenaires de la 10ème édition

Trophée Toque Blanche à l’international à Deff Haupt (Sofitel Budapest) récompensé par Paul-Etienne Carrillon et sa fille Fanny (Acnis)

Trophée de la Bistronomie à Antoine & Frédéric Ingrassia (Le Toane à Grézieu la Varenne) récompensés par Antoine Fabry (Brake France)

Trophée Chef espoir à Vincent Leleu (L’Eclat) récompensé par Philippe Savinel et Jean-Michel Wetsch (Ricard)

Michel Chenevat (Eiffage), Guillaume Gomez, chef de l’Élysée et les ambassadeurs de la cuisine Lyonnaise

Christian Missirian (EDF) et Marc Jean (Le Progrès)

Menu 3 étoiles pour un repas d’exception : Eric Pras (Maison Lameloise), Christophe Muller (Paul Bocuse), Alain Roux, Jean-Paul Pignol et Emmanuel Renaut (Flocons de sel)

Trophée Chef de l’année à Jacques Decoret & son épouse Martine (Maison Decoret) récompensés par Marc Ferret (Groupe Renault) et le chef Marc Veyrat

Trophée Cuisine du Monde à Benjamin Bugand-Ydais & Christophe Cocco (Veronatuti) récompensés par Sylvie Caudrillier, directrice régionale Air France KLM

Trophée accueil & art de la table à Claude Barbet (Café de la gare) récompensé par Thibault Devillard (Danone Eau France)

Trophée Vin & Vigneron à Sandrine et Christophe Thibert, domaine Thibert récompensés par Arnaud Feucherolles (Mercure France)

69 • décembre 2017 • lyon people


lp

TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE

ACNIS

ÇA SENT LA POUDRE

Le chef Marc Veyrat, Deff Haupt (Sofitel Budapest), Paul-Etienne Carrillon et sa fille Fanny (ACNIS)

De plus en plus porté par l’export, ACNIS International, leader mondial dans la distribution et le stockage de titane, a légitimement parrainé le trophée de la meilleure Toque Blanche à l’international. Texte : Morgan Couturier - Photos Anik Martin

D

ans l’effervescence du palais de la bourse, Paul-Etienne Carrillon s’est réjoui de renouveler sa participation à « l’un des plus beaux événements français » dédié à la gastronomie. Ravi « d’inviter des acteurs importants dans nos domaines d’activités tels que le Directeur aux Affaires Industrielles d’Airbus Opérations et quatre Présidents de grands groupes industriels », le Président d’ACNIS en a profité pour confirmer son enracinement à l’international, un ancrage consacré par la remise du trophée du meilleur représentant des Toques Blanches à l’étranger au

Hongrois Deff Haupt, pensionnaire des cuisines du Sofitel à Budapest. Un trophée particulièrement lourd, au sens propre du terme, que cet as du titane a proposé de modifier : « J’espère que l’on pourra faire le prochain trophée ou le douzième, entièrement en titane, parce qu’à ce momentlà, ça règle le problème de la fatigue », s’estil proposé, devant un parterre de sourires. Une habile publicité pour ACNIS, dont l’actualité se montre particulièrement riche ces derniers temps. Récemment entré dans le capital de la société MétalValue, le groupe poursuit également le développement de

Le maire de Lyon, Georges Képénékian à la table de la société ACNIS, avec son Président Paul-Étienne Carrillon

Paul-Étienne Carrillon et ses invités au Comptoir de la Bourse

Didier Katzenmayer, Directeur aux affaires industrielles d’Airbus Opérations et son épouse

lyon people • décembre 2017 • 70 •

sa filiale Aerometals, spécialisée dans la distribution de demi-produits titane dans le secteur de l’aéronautique. De bon augure au moment de « prendre le train de la plus grande révolution industrielle depuis 1000 ans ». Embarqué sur le marché de la poudre métallique avec « un procédé révolutionnaire pour l’impression 3D », ACNIS a annoncé la création de deux nouvelles usines MetalValue. « Une pour fabriquer de la poudre et une autre pour élaborer des pièces 30 % moins chères que les pays low cost ». Cap sur l’international aussi pour ce nouveau challenge.

Sonia Philipot, Paul-Étienne Carrillon et Marie Martin

Christophe Marguin, Président des Toques Blanches Lyonnaises, Paul-Etienne Carrillon, sa fille Fanny (Acnis) et Deff Haupt (Sofitel Budapest)


L’équipe Brake avec le chef Frédéric Ingrassia (Toane) : Laurent Bouvier (Restaurant Chez Moss), Aurélie Sitruk (Coz Mag), Françoise Sibilia-Pupier (Restaurant Chez Moss), Pascal Gaude (Brake France), Frédéric Ingrassia (Restaurant Toane), Antoine Fabry (Brake France), Frédéric Garcia (Restaurant le 1838), Stéphane Fernandez (Restaurant Steff), Murielle et Antoine Ingrassia (Restaurant Toane), Julie Domerc (Brake France)

BRAKE FRANCE

AU CŒUR DE LA GASTRONOMIE RÉGIONALE

P

artenaire historique des Trophées de la gastronomie & des vins, la société limonoise était présente lors de la 10e cérémonie pour couronner le meilleur restaurant bistronomique de l’année, le restaurant Toane (Grézieu-LaVarenne) et son chef Frédéric Ingrassia, reconnu meilleur représentant d’une cuisine qui, tout en restant accessible au plus grand nombre, sait sublimer des produits simples et bons avec un véritable savoirfaire gastronomique. Véritable sourceurdistributeur, Brake France découvre et sélectionne des produits adaptés à chaque typologie de restaurant, depuis plus de

20 ans. Depuis son siège basé à Limonest, le leitmotiv de Brake est « la montée en gamme, déjà engagée depuis quelques années ». « On accélère cette démarche en lançant actuellement plus de 100 produits locaux à travers la France », témoigne le directeur général Antoine Fabry. Brake va même plus loin dans sa stratégie, s’orientant vers la restauration durable. Le lancement du concours « cuisinier d’avenir », lors du dernier Sirha 2017, est l’un des exemples les plus marquants. Au même titre que le renforcement de gammes de produits issues de la pêche et de l’aquaculture responsable. Autour de la bistronomie et plus largement

de la restauration traditionnelle, Brake propose des produits pour les cuisiniers : des bases de cuisine (beurre, œuf, crèmes, farine, chocolat, sucre...) mais aussi de la charcuterie (Pata Negra, lard de Colonnata...), de la viande fraîche en muscles (Charolais dry aged, races à viandes françaises, veau français, agneau d’Ecosse...), de la volaille fraîche (canard du sud-ouest, volaille fermière label rouge), du poisson frais et de la pêche artisanale française. Des produits de qualité que les restaurateurs peuvent retrouver en ligne sur le site www.brake.fr

Trophée de la Bistronomie à Frédéric Ingrassia (Le Toane Grézieu la Varenne), accompagné d’Antoine Ingrassia, récompensé par Antoine Fabry (Brake France)

Jacques Déronzier (Brakes Group) et le chef Marc Veyrat, parrain du 10e anniversaire

Jacques Déronzier (Brakes Group) et Antoine Fabry (Brake France)

Les invités de Brake avec Antoine Fabry, Julie Domerc, Pascal Gaude, le chef Christophe Marguin (président des Toques Blanches Lyonnaises) et le lauréat Frédéric Ingrassia (Toane)

Photos Anik Martin

Frédéric Ingrassia (Toane), Murielle et Antoine Ingrassia (Toane)

71 • décembre 2017 • lyon people


lp

TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE

Trophée Grande table à Philippe Labbé (La Tour d’Argent) récompensé par Dominique Piron (Inter Beaujolais)

LES VINS DU BEAUJOLAIS LE BLANC, L’ACCORD PARFAIT Texte : Morgan Couturier - Photos Saby Maviel

Mondialement connu pour ses vins rouges, le Beaujolais a choisi de surprendre en proposant un Beaujolais Blanc pour accompagner le repas douze étoiles de cette 10e édition des Trophées de la Gastronomie.

Davis Ratignier, vice-président et Dominique Piron, président d’Inter Beaujolais

Philippe Labbé (La Tour d’Argent) et Philippe Rispal (Institut Paul Bocuse)

Frederic Schaaf, (La Cave Frédéric Schaaf), Natalia et Gaétan Bouvier (La Villa Florentine)

lyon people • décembre 2017 • 72 •

U

n bon repas s’accompagne généralement d’un bon vin. Il en va ainsi des traditions françaises, entretenues au fil des années. Une habitude que ne pouvait bafouer ce grand rendezvous culinaire que sont les Trophées de la Gastronomie. Cette année, les vins du Beaujolais se sont illustrés au travers d’un Chardonnay « 100% étonnant » dixit le présentateur et journaliste d’Euronews Serge Rombi. Un Château de Chatelard Secret de Chardonnay 2016, réputé pour sa rondeur et sa finesse, que les convives ont pu apprécier avec un omble chevalier mi cuit et fumé aux sarments de vigne signé Eric Pras (Maison Lameloise) et une cassolette de homard mijotée par Christophe Muller (Paul Bocuse). « De plus en plus, nous plantons du blanc », a précisé Dominique Piron, président d’Inter Beaujolais. Avant d’ajouter : « Nous avons vraiment une gamme qui va avec toute la restauration ». Forts de ses 12 appellations, les Vins du Beaujolais s’installent en effet sur toutes les tables de la région. Et le temps d’un soir, sur la plus « grande table de l’année » : une distinction remportée par le chef parisien Philippe Labbé, chef des cuisines de la « Tour d’argent » dans le 5e arrondissement de la capitale.

Natalia et Gaétan Bouvier (La Villa Florentine)

Marie-Stéphane Courcier, Anthony Collet (Inter Beaujolais) et Nathalie Gâteau (Fondation Apicil)

Tristan Picot (Têtedoie), Guillaume Lazzarotto (agence Guillaume Lazzarotto) et Florent Champanay (Têtedoie)


Trophée du chef de l’année remis à Jacques Decoret & son épouse Martine (Maison Decoret) par Marc Ferret, directeur régional de Renault et le chef Marc Veyrat.

RENAULT

UN LOSANGE À LA TABLE DES ÉTOILÉS

Brigitte Ferret et Sylvie Meignan

Au carrefour des passions, Renault et la gastronomie ont bien des points communs. Une relation que la marque au losange entretient chaque année lors de cette fête de la gastronomie, où elle remet le prestigieux prix du Chef de l’année. Texte : Morgan Couturier - Photos Saby Maviel

Marc Ferret (Renault) et Brigitte

Q Sylvie et Mickael Bony (Bony Automobiles)

Sylvie et Pascal Meignan (Groupe Meignan)

ualité, créativité et excellence. Ces trois ingrédients font le succès de Renault, dont les dernières créations n’ont rien à envier à celles plus gustatives du chef Jacques Décoret, couronné chef de l’année par la marque au losange. Le Koleos, le dernier SUV haut de gamme de la marque, et l’Alaskan – premier pick up ciglé Renault – mis en valeur sur le parvis du Palais de la Bourse, ont ainsi fait valoir l’esprit créatif de la marque, dont la gamme de véhicules a été entièrement renouvelée depuis 2012. D’ores et déjà leader sur le marché local et national, Renault entend poursuivre sa quête des sommets. « Chez Renault, comme chez les grands chefs, nous avons la volonté d’en faire toujours plus pour satisfaire nos clients », affirmait le directeur régional Marc Ferret dans les colonnes du Progrès, fidèle à ce slogan « la vie avec passion » soutenu par la firme française. L’appétit vient en mangeant. Partenaire du chef de l’année, Renault tient la recette idéale pour nourrir ses objectifs.

Aurélie Jegou (Renault) et Aude Fauchie (DIAC)

Martine et Jacques Decoret (Maison Decoret)

73 • décembre 2017 • lyon people


lp

TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE

Trophée du chef espoir à Vincent Leleu (L’Eclat) récompensé par Philippe Savinel (Perrier-Jouët) et Jean-Michel Wetsch (Perrier-Jouët)

PERRIER-JOUËT

LE CHAMPAGNE DE LA TRANSMISSION La cuvée Belle Epoque 2006 a ravi les papilles des convives en apéritif. Mais surtout, Perrier-Jouët s’est signalé par son sens de la transmission, lequel s’accommode idéalement avec le trophée du chef espoir, remis par Philippe Savinel.

L

es années et les siècles passent sans que le rituel ne s’estompe. Voilà deux siècles, que les champagnes PerrierJouët s’invitent à la table des grands rendezvous. Les mariages célèbres du XIXe siècle — ou du prince Albert de Monaco dans une époque plus contemporaine —, ont laissé place, plus de deux cents ans plus tard, aux 10 ans des Trophées de la Gastronomie. Avec cette même envie de célébrer, que

Jean-Michel Wetsch, Philippe Savinel (Perrier-Jouët) et leurs invités

Thibaut Gaudin (L’Ouest), Pascal Delaporte (PerrierJouët) et Marco Chopin (Le Théodore)

lyon people • décembre 2017 • 74 •

ce soit en guise d’accueil, ou d’apéritif. La cuvée Blanc de Blanc s’est ainsi chargée d’ouvrir les hostilités gustatives de ce grand rendez-vous de la gastronomie. Lancée il y a à peine six mois, dans seulement quatre pays (Etats-Unis, Suisse, Angleterre et France), cette cuvée demeure, au même titre que sa devancière, la cuvée Belle Epoque 2006, un magnifique étendard pour cette maison pluri-centenaire, réputée pour son sens de

Jean-Michel Wetsch, Philippe Rousset et Philippe Savinel (Perrier-Jouët)

Catherine Leleu, Jean-Michel Wetsch, Philippe Rousset (Perrier-Jouët) et Philippe Pelisson (Grand Café des Négociants)

la transmission. Une transmission incarnée par la formation, au fil des siècles, de ces sept chefs de cave, forgés aux rudiments du métier par leur prédécesseur. Des valeurs que l’on retrouve incontestablement en cuisine, où les jeunes chefs s’appuient sur l’expérience de leurs aînés. À commencer par Vincent Leleu (L’Eclat), consacré meilleur espoir, par Philippe Savinel, PDG de la société Ricard. Photos Saby Maviel

Corinne Rigal (Restaurant l’Eclat), Olivier Gaugey (Comptoir de la Bourse) et Gaëlle Aveline (Perrier-Jouët)

Gaël Martin (Perrier-Jouët), Catherine Leleu et son fils Vincent Leleu (L’Eclat)


FCH

EN ROUTE VERS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Sous les yeux du PDG Stéphane Fournier et de son épouse Laure, France Collectivité Hygiène (FCH) a rendu hommage à l’association des Toques Blanches Lyonnaises, lauréate du trophée de la Toque Blanche de l’année.

I

l fallait en nommer un, mais à l’heure de célébrer les 10 ans des Trophées de la Gastronomie et les 80 ans de l’association éponyme, la tentation de décorer l’ensemble des Toques Blanches fut trop grande pour être éludée. Partenaire de la première heure de cette fête du bien manger, France Collectivité Hygiène, représentée par José Sanchez, a logiquement été désignée pour immortaliser cet instant. Un beau retour

Karine Silva, José Sanchez, directeur commercial FCH, le Chef Marc Vierra, Anissa Khedher, député de la 7e circonscription du Rhône et Hervé Varron

Michel et Brigitte Cruz (Le Faisan Doré)

sur investissement pour ces spécialistes de l’hygiène, impliqués quotidiennement aux côtés des professionnels de la restauration. Preuve que FCH ne fait pas fausse route, le parrain du soir, Marc Veyrat a vivement souligné l’importance d’une cuisine propre. Un critère bien connu de la société rilliarde, appliquée à fournir « des produits d’hygiène respectant la nature ». « Le développement durable est important », a souligné José

Stéphane Fournier, PDG de FCH et son épouse Laure

Patrick et Roseline Baillard, le Chef Marc Vierra et José Sanchez, directeur commercial FCH

Sanchez. La relation entre Michel Cruz et son auberge du Faisan doré l’était tout autant. Ainsi, dans une énième démonstration du solide partenariat entretenu entre FCH et les restaurateurs, le directeur général a complété son tour d’honneur par une ultime salutation à ce chaleureux représentant de la gastronomie caladoise qui tire sa révérence. Texte : Morgan Couturier - Photos Saby Maviel

José Sanchez, directeur commercial FCH, Karine Silva et Hervé Varron

Christophe Marguin, président des Toques Blanches Lyonnaises, José Sanchez (F.C.H) et Marc Jean (Le Progrès)

75 • décembre 2017 • lyon people


lp

TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE

EIFFAGE CONSTRUCTION

UN PARTENARIAT CONSTRUIT SUR LA DURÉE

I

mpliqué dans l’installation de la Cité Internationale de la Gastronomie au sein du Grand Hôtel-Dieu, Eiffage Construction confirme son attachement aux valeurs du patrimoine qu’il soit matériel ou immatériel. Il était donc tout-à-fait naturel qu’après avoir récompensé les Mères Lyonnaises l’an passé, Eiffage Construction mette à l’honneur cette année quelquesuns des chefs qui ont fait, autour de Paul Bocuse, l’histoire et la renommée de la gastronomie à Lyon. Ce rôle a été confié à Michel Chenevat, Directeur Régional, invité à lancer les festivités en couronnant les chefs iconiques de la capitale de la gastronomie, parmi lesquels Pierre Orsi, Bernard Constantin, Gervais Lescuyer, Daniel Léron ou Gérard Sénélar. Les ambassadeurs de la cuisine lyonnaise ont ainsi reçu un exemplaire unique de leur fidèle tunique, la veste de cuisinier. Un bel hommage apporté par Eiffage Construction.

Michel Chenevat (Eiffage) et son épouse Cathy

Carole et Pierre Miquet (Eiffage)

lyon people • décembre 2017 • 76 •

Photos © Saby Maviel et Fabrice Schiff

Sylvie Madamour (Vendredi 4) et Valérie Gallet (Egis)

Didier Gallet (Korus) et Bertrand Madamour (Eiffage Construction)

Maître Frédéric Lafay (cabinet Racine), avocat et Patrick Farudja (Eiffage Immobilier)

Luc Vergonjeanne (Eiffage Immobilier) et Maître Damien Richard (cabinet Racine), avocat


lp

TROPHÉES DE LA GASTRONOMIE

APICIL

VALORISER LA QUALITÉ DE LA GASTRONOMIE Partenaire historique des métiers de bouche, Apicil a conforté son ancrage entre Rhône et Saône avec la remise du très glorieux trophée du meilleur bouchon.

L

es associations de saveurs sont tout un art dans l’exigeant secteur de la gastronomie. À ce jeu, cuisine et santé forment un savoureux mélange. À plus forte raison, lorsque le goût se joint à la recette. Mécène de la prochaine Cité internationale de la gastronomie et partenaire de longue date de ces trophées de la gastronomie,

Apicil n’est pas sans ignorer la nécessité de ce fameux goût, l’enseigne de protection sociale complémentaire ayant pour habitude de financer des recherches de l’Institut Bocuse « sur la problématique du goût, avec les personnes atteintes du cancer ou de maladies cérébrales », dixit Thomas Perrin, directeur général adjoint Métiers

Santé-Prévoyance. « Le gout est le sel de la vie », clame-t-il. Les bouchons lyonnais en sont de formidables représentants. Le Poêlon d’or et Yann Lalle également. Une connexion parfaite, pour trois acteurs qui ne resteront pas sur leur faim.

Thomas Perrin, directeur général adjoint APICIL, Antoine Chenet et Nathalie Gateau (Fondation Apicil)

Trophée Bouchon Lyonnais remis à Yann Lalle (Le Poêlon d’Or) par Thomas Perrin, directeur général adjoint Métiers Santé-Prévoyance APICIL

lyon people • décembre 2017 • 78 •

Antoine Chenet, directeur du développement APICIL et ses invités

Photos © Anik Martin


Nouveau

Renault KOLEOS © Jan Steinhilber

INITIALE PARIS

Le SUV au caractère affirmé Habitabilité et confort de haut niveau avec toit ouvrant panoramique* et hayon motorisé mains-libres Technologie tout terrain ALL MODE 4x4-i Système multimédia R-LINK 2 avec écran tactile 8,7“ * De série ou en option selon version. Consommations mixtes min/max (l/100 km) : 4,6/5,8. Émissions CO2 min/max (g/km) : 120/156. Consommations et émissions homologuées selon réglementation applicable.

renault.fr

DANS LE RÉSEAU RENAULT CENTRE-EST


lp

STYLE GASTRONOMIE

Johan Revillon (Actipole Immobilier), Olivier Degand (La ferme du poulet), Arnaud Bernollin, Frédéric Blanc (Restaurant Georges Blanc), Julien Revillon (Domaine Piron) et Dominique Roy (Pernod-Mumm)

Les Cuisines Bernollin INVITENT FRÉDÉRIC BLANC

Q

«

uand on a du bon matériel, ça sent toujours bon ». Baigné dans les fragrances de son célèbre poulet de Bresse, Frédéric Blanc prend soin de mijoter quelques compliments à son hôte du jour, le cuisiniste Arnaud Bernollin. À quelques semaines de Noël, son show-room hume les fêtes de fin d’année. Dans le rôle du Santa Claus, le chef vonnassien vient déposer quelques mets bien saucés au pied des assiettes de son confrère Olivier Degand (la Ferme du Poulet) et du promoteur Johan Revillon (Actipole Immobilier). Fête religieuse oblige, le sang du Christ vient euphoriser les dégustations, Julien Revillon (Domaine Piron) ayant emporté quelques dives bouteilles de son Beaujolais voisin, fiancées - le temps du repas aux quilles plus pétillantes de Dominique Roy (Pernod Mumm). Derrière les fourneaux, l’esthète laisse libre court à sa passion, bercée par les créations culinaires de l’icône paternelle. « J’ai la sensibilité de mon père », accorde cet amoureux du goût. Un goût franc, qui « respire

Photos : Saby Maviel lyon people • janvier 2017 • 80 •

Arnaud Bernollin et le chef Frédéric Blanc (Restaurant Georges Blanc)

Rouget barbet, tomates confites et sauce marinière.

Coquilles Saint-Jacques rôties, beurre échaloté au soja et son endive braisée, gnocchis de châtaigne.

Suprême de poulet de Bresse, petits légumes d’hiver et sauce crème, vinaigre et tomate.

CUISINES BERNOLLIN - 198, ALLÉE VIADORÉE - ANSE - TÉL. 04 74 67 04 08 CUISINES BERNOLLIN - 5, PLACE PUVIS DE CHAVANNES - LYON 6 - TÉL. 04 78 93 00 61

la fraîcheur ». À l’image de cet épicurien, fasciné par la pâtisserie à l’adolescence. Poli loin du cocon familial par les grands noms de la confrérie des grands chefs (JeanPierre Billoux, Raymond Blanc ou Michel Guérard), Frédéric Blanc revient par la grande porte en 1990, gambadant comme à ses jeunes années, dans les travées de l’auberge patriarcale. L’envol est programmé. Il aboutit dix ans plus tard. Frédéric Blanc prend les rênes du restaurant gastronomique, où ses accords drivent les partitions de la maison. Modèle de sympathie, le chef d’orchestre veille à ce que la symphonie soit sans fausse note. Et accorde sans renauder ses violons avec le jeune apprenti Bernollin. Qui lui rend la pareille. Blancs… en neige et caramel. Merry Chrismas. RESTAURANT GEORGES BLANC PLACE DU MARCHÉ – VONNAS OUVERT DU MERCREDI AU DIMANCHE 04.74.50.90.90


E CE AGEN TAXREPOEUBR OECUNROTSREÉ% r 2018 V janvie AGENCE R ESIGM N É S A u 30% va R E TS 018 A UR 14 No C N OT co l’offre

Nos activités : la vente, la location, l’immobilier d’entreprise, les logements neufs, les terrains à bâtir et les opérations de découpe pour valoriser vos biens.

S ANDAT DES M nous z e ct

nta

P aS A DiAeTrS2z nous OUDRu r les GdN étÉ NvD S MAAnN PO cte E uDDEE3S0ffMjrea cEonNtaC a * pou S I v o N NCE l’o A G E eE G A Du 14les déNtaOilsTTdR RE 018 ils deV E

ouVr E C * pA C N O nvviieerr 220n1ou8ss ÉÉ S N S AV Eau 3300 jja G anontactteezz nou I N S G I S 4 Noovv au l’offrree ccontac

Les bureaux sont basés à Lissieu (69380) domaine de bois dieu.

R E M B SDNÉCEIERE S ES MA %TU DuPP1OO4UUR AV E C NO R NDÉATES O R R E A GS S I G N É Nov au 30 ENCE S ier 20 Du 14 AV E C N OT R janv% 18 Nov a E AGE u3 N SIGNÉ

* pou

* pou

Merci de votre confiance.

1 N de off D Dpuuou1rr 4leless ddééttaaililss de l’ ** pou

r les d

étails

DES M

de l’o

AN ffre co DATS ntacte C zn

0j E ous S S II G de l’o anvier 2DES GéN NtaÉÉilsS ffEre co A D M 0 V S E 1 S 8 A MAAN n cte D ND DAATTSS z nou Duu 14 o V E CC N TT R NtaO O s E A R ** pou 14 N v N G E E A u N pourr les d ov a G 3 a u 300 jjanv E N CC EE les dé étails r les d

L’équipe Dufossé Immobilier

anviieerr 20 tails d de e l’l’o off 201188 ffrre ec co on ntta ac ctte ezz n no ou uss

© ENJOY IMMOBILIER

04 78 47 55 82 DUFOSSE-IMMOBILIER.COM DUFOSSE-IMMOBILIER.COM contact@dufosse-immobilier.com Confiez nous votre bien à la vente !

Confiez nous votre bien à la vente ! DUFOSSE-IMMOBILIER.COM Nous sommes présents depuis 2008 dans le Rhône avec Nousunesommes présents depuis 2008 dans le Rhône avec équipe de plus de 20 personnes à votre service. une équipe de plus de 20 personnes à votre service.

Confiez nous bien vente !! Avec des outils à la vente, staging, Confiez nousd’aidesvotre votre biencommeàà lalale home vente Avec des outils d’aides à la vente, comme le home staging, la décoration intérieure, les reportages photos profession-

laNous décoration intérieure, photos professionnels,sommes des plans et imagesles 3D,reportages une2008 équipedans d’artisans, ... avec présents depuis lele Rhône Nous sommes présents depuis 2008 dans Rhône avec nels, des plans et images 3D, une équipe d’artisans, une équipe de plus de 20 personnes à votre service. une équipe de plus de 20 personnes à votre service. ...

Nos activités : la vente, la location, l’immobilier d’entrelogements neufs, les terrains à bâtirle ethome les opéraAvecprise, deslesoutils outils d’aides vente, comme staging, Nos activités : d’aides la vente, location, l’immobilier Avec des ààvaloriser lalalavente, comme le home d’entrestaging, tions de découpe pour vos biens. la décoration intérieure, les reportages photos profession-

Limonest - Propriété bourgeoise - 1290 ke

prise, les logements neufs, terrains àphotos bâtir etprofessionles opérala décoration intérieure, leslesreportages nels, des plans et images 3D, une équipe d’artisans, ... tions de découpe pour valoriser vos biens. nels,Lesdesbureaux plans sont et images une équipe basés 3D, à Lissieu (69380)d’artisans, domaine ...de

St Romain - Maison 250 m2 - 740 ke

bois dieu.

L’équipe Dufossé Immobilier

L’équipe Dufossé Immobilier contact@dufosse-immobilier.com

04 78 47 55 82 contact@dufosse-immobilier.com 04 78 47 55 82 contact@dufosse-immobilier.com

sse-im Collonge - Villa 160 m - 669 ke mobili er.com 2

contact@dufosse-immobilier.com

sse

ufo d @ t c a nt

co

E E

com

ilier. b o m -im

©©ENJOY ENJOYIMMOBILIER IMMOBILIER © ENJOY IMMOBILIER

04 78 47 55 82

Merci Merci de de votre votre confiance. confiance.

© ENJOY IMMOBILIER

Les basés lalaà location, Lissieu (69380) domaine de Nos activités :: lala vente, l’immobilier d’entreNos bureaux activités sont vente, location, l’immobilier d’entrebois dieu. Merci de votre confiance. prise, les logements neufs, les terrains à bâtir et les opéraprise, les logements neufs, les terrains à bâtir et les opérations tions de de découpe découpe pour pour valoriser valoriser vos vos biens. biens. Merci de votre confiance. L’équipe Dufossé Immobilier Les Les bureaux bureaux sont sont basés basés àà Lissieu Lissieu (69380) (69380) domaine domaine de de L’équipe Dufossé Immobilier bois bois dieu. dieu.

Ecully - Villa secteur calme - 1155 ke

TAXE FONCIERE REMBOURSÉE POUR % DES MANDATS

Ecully - T4 résidence privée - 680 ke

SIGNÉS AVEC NOTRE AGENCE

Du 14 Nov au 30 janvier 2018

* pour les détails de l’offre contactez nous

TS NDA

MA

CE

Lyon 1 - Superbe T4 avec box - 725 ke


lp

SHOPPING

ROLEX

MONTRE « DATEJUST » EN ACIER, LUNETTE EN OR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU

JAEGER-LECOULTRE MONTRE «REVERSO» EN ACIER SUR BRACELET CUIR NOIR, REMONTAGE MANUEL, CADRAN GRIS

Réf. 126334

8 600 €

Réf. 2438520

BOUTIQUE ROLEX

6 150 €

MAIER

MAIER

LE TEMPS

de l’excellence IWC

MONTRE «PORTUGAISE» CHRONOGRAPHE EN ACIER SUR BRACELET CUIR NOIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU Réf. IW371491

7 600 € MAIER

CHANEL CARTIER

MONTRE «PANTHÈRE» EN OR ROSE AVEC UN BOÎTIER SERTI DE DIAMANTS, MOUVEMENT QUARTZ

Réf. WJPN0009

26 400 €

MONTRE BRACELET «CODE COCO» MOUVEMENT QUARTZ, CADRAN NOIR

Réf. H5144

4 850 € MAIER

MAIER

lyon people • décembre 2017 • 82 •

MAIER 99 et 101, rue du pdt Edouard Herriot - Lyon 2 BOUTIQUE ROLEX 79, rue du pdt Edouard Herriot Lyon 2 T. 04 78 42 08 81 • maier.fr


AUDEMARS PIGUET

GLASHUTTE

MONTRE «ROYAL OAK» EN OR ROSE, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN NOIR

MONTRE «PANOMATICLUNAR» EN ACIER AVEC PHASE DE LUNE, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU

Réf. 15400OR.00.1220OR.01

Réf. W19002463235

51 300 €

9 800 €

MAIER

MAIER

PANERAI MONTRE «LUMINOR MARINA 1950» EN ACIER SUR BRACELET CUIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN NOIR, Réf. PAM01312

OMEGA

7 300 €

MONTRE «SEAMASTER AQUA TERRA» EN ACIER SUR BRACELET CAOUTCHOUC, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU

MAIER

Réf. 220.12.41.21.03.002

5 000 € MAIER

BLANCPAIN

MONTRE « VILLERET » DEMI-SAVONNETTE EN OR ROUGE 750/000 AVEC QUANTIÈME COMPLET ET PHASE DE LUNE, BRACELET EN CUIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE

Réf. 6664-3642-55B

26 950 € MAIER

BREGUET MONTRE «TYPE XXI» CHRONOGRAPHE EN ACIER AVEC RETOUR-EN-VOL, REMONTAGE AUTOMATIQUE

HUBLOT MONTRE «CLASSIC FUSION» EN TITANE SUR BRACELET CUIR & CAOUTCHOUC, REMONTAGE AUTOMATIQUE

Réf. 3817ST/X2/3ZU

13 500 €

Réf. 542.NX.7170.LR

7 100 €

MAIER

MAIER

99 et 101 rue du pdt Edouard Herriot - Lyon 2 T. 04 78 42 08 81 maier.fr

83 • décembre 2017 • lyon people


lp

SHOPPING

BAUME ET MERCIER

BREITLING

MONTRE «CLIFTON CLUB» EN ACIER, BRACELET CUIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN NOIR

MONTRE «COLT SKYRACER», EN BREITLIGHT SUR BRACELET CAOUTCHOUC, MOUVEMENT SUPERQUARTZ, CADRAN NOIR

Réf. 10338

1 950 €

réf. X74320E4/BF87/2935/X2OS.1

1 980 €

MAIER

MAIER

DIOR

MONTRE «D DE DIOR» EN ACIER, LUNETTE SERTIE DE DIAMANTS, MOUVEMENT QUARTZ, CADRAN NACRE AVEC 4 INDEX DIAMANTS

Réf. CD047111M001

5 800 € MAIER

TAG HEUER

MONTRE «MONACO», CHRONOGRAPHE EN ACIER SUR BRACELET CUIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU

ULYSSE NARDIN

MONTRE «MARINE» EN ACIER SUR BRACELET CUIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU

Réf. CAW211P.FC6356

4 995 € MAIER

Réf. 1183-310/43

6 900 € MAIER

TUDOR

MONTRE «BLACK BAY HERITAGE» EN BRONZE SUR BRACELET CUIR ET NATO, REMONTAGE AUTOMATIQUE Réf. 7925OBM

3 750 € MAIER

ZENITH

MONTRE «DEFY EL PRIMERO 21» CHRONOGRAPHE EN TITANE SUR BRACELET CUIR ET CAOUTCHOUC, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN SQUELETTE Réf. 95/9000.9004/78.R582

10 600 €

BULGARI MONTRE «SERPENTI», EN ACIER, BOÎTIER SERTI DE DIAMANTS SUR BRACELET EN CUIR, MOUVEMENT QUARTZ, CADRAN EN NACRE, Réf. 102781

6 450 €

MAIER

lyon people • décembre 2017 • 84 •

99 et 101 rue du pdt Edouard Herriot - Lyon 2 T. 04 78 42 08 81 maier.fr

MAIER


MEISTERSINGER

MONTRE «NEO» MONO-AIGUILLE EN ACIER SUR BRACELET CUIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU Réf. NE408

1 295 €

LONGINES

MONTRE «MASTER COLLECTION» EN ACIER SUR BRACELET EN CUIR BLEU, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU, Réf. L27934922

1 740 €

MAIER

RADO

MAIER

MONTRE «TRUE AUTOMATIC OPEN HEART» EN CÉRAMIQUE, REMONTAGE AUTOMATIQUE Réf. R27100912

2 030 € MAIER

HAMILTON MONTRE «JAZZMASTER OPEN HEART» EN ACIER SUR BRACELET EN CUIR D’AUTRUCHE MARRON, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN BLEU AJOURÉ

TISSOT

MONTRE «PR 100» CHRONOGRAPHE EN PVD NOIR, MOUVEMENT QUARTZ, CADRAN NOIR

Réf. H32705041

975 € MAIER

Réf. T101.417.33.051.00

460 € MAIER

FRÉDÉRIQUE CONSTANT MONTRE «SLIMLINE OPEN HEART» EN ACIER SUR BRACELET CUIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN AJOURÉ Réf. FC-312S4S6

1 795 € MAIER

MONTBLANC

BELL&ROSS

MONTRE «TIMEWALKER» EN ACIER SUR BRACELET CUIR, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN ARGENTÉ

MONTRE «BR V2-94 BLACK STEEL» CHRONOGRAPHE EN ACIER, REMONTAGE AUTOMATIQUE, CADRAN NOIR

116058 2 715 €

Réf.

Réf. BR-V2-94-Black steel

MAIER

4 200 € MAIER

99 et 101 rue du pdt Edouard Herriot - Lyon 2 T. 04 78 42 08 81 maier.fr

85 • décembre 2017 • lyon people


lp

SHOPPING

POMELLATO

BAGUE «RITRATTO» EN OR ROSE 750/000 AVEC TOPAZE BLEUE LONDON ET DIAMANTS - 0,58 CARAT Réf. A.B708GB7/TL

10 000 €

FRED

BAGUE «RITRATTO» EN OR ROSE 750/000 AVEC QUARTZ ROSE ET DIAMANTS BRUNS - 0,65 CARAT

BRACELET «8°0» AVEC BOUCLE EN OR GRIS 750/000 ET CABLE EN ACIER

Réf. A.B708MBRW7QR

Réf. 0B0097-6B0109

5 900 €

2 550 € BRACELET «8°0» AVEC BOUCLE EN OR ROSE 750/000 SERTIE DE DIAMANTS 0,16 CARAT ET CABLE ROUGE

Réf. 0B0108-6B0288

2 050 €

MESSIKA

COLLIER «BABY MOVE» EN OR BLANC 750/000 AVEC DIAMANTS - 0,15 CARAT

CHAUMET

BAGUE «LIENS SÉDUCTION» EN OR BLANC 750/000 SERTIE DE DIAMANTS

Réf. 4323

1 850 €

BUCCELLATI

BRACELET COLLECTION MACRI EN OR JAUNE 750/000 AVEC DIAMANTS Réf. JAUBRA007093

7 500 € BRACELET COLLECTION MACRI EN OR GRIS 750/000 AVEC DIAMANTS Réf. JAUBRA008824

7 500 €

BOUCHERON

BRACELET «GROSGRAIN» EN OR ROSE 750/000 - Réf. JBT00608M - 5 950 € BRACELET «CLOU DE PARIS» EN OR ROSE 750/000 - Réf. JBT00605M - 5 950 € BRACELET «GROSGRAIN» EN OR JAUNE 750/000 - Réf. JBT00607M - 5 950 € BRACELET «CLOU DE PARIS» EN OR BLANC 750/000 - Réf. JBT00609M - 6 450 €

lyon people • décembre 2017 • 86 •

BRACELET COLLECTION MACRI EN OR ROSE 750/000 AVEC DIAMANTS Réf. JAUBRA009185

7 500 €

99 et 101 rue du pdt Edouard Herriot - Lyon 2 T. 04 78 42 08 81 maier.fr

Réf. 083054

6 610 €


MAIER

BAGUE «SAPHIR» EN OR GRIS 750/000 SERTIE D’UN SAPHIR BLEU - 4,72 CARATS ET DE DIAMANTS - 0,3 CARAT Réf. 16777008

17 500 €

MAIER

MAIER

BOUCLES D’OREILLE «OSCARS» EN OR GRIS 750/000 SERTIES DE DIAMANTS - 7,95 CARATS

BAGUE «STRUCTURE» EN OR GRIS 750/000 SERTIE D’UN DIAMANT TAILLE EMERAUDE -0,50 CARAT ET DE DIAMANTS TAILLE BAGUETTE - 1,30 CARATS

Réf. EV153DG

29 875 €

Réf. 4917

13 500 €

MAIER

SAUTOIR EN OR 750/000 AVEC MALACHITE

Réf. CO88132MC

1 450 €

MAIER

BAGUES «DAISY» EN OR GRIS 750/000 SERTIE DE DIAMANTS - 0,45 CARAT AVEC UNE PERLE

Réf. A1430B-G

1 950 €

EN OR JAUNE 750/000 SERTIE DE DIAMANTS - 0,45 CARAT AVEC UNE PERLE SOUTH SEA GOLD

EN OR GRIS 750/000 SERTIE DE DIAMANTS - 0,45 CARAT AVEC UNE PERLE TAHITI

Réf. A1430G-J

Réf. A1430T-G

2 250 €

1 950 €

MAIER

BRACELETS «RIVIÈRES ÉTERNELLES» EN OR GRIS 750/000 SERTI DE DIAMANTS - 4,50 CARATS

Réf. 1242

20 300 € EN OR GRIS 750/000 SERTI DE DIAMANTS - 3,4 CARATS

Réf. BV116DG

9 625 €

99 et 101 rue du pdt Edouard Herriot - Lyon 2 T. 04 78 42 08 81 maier.fr

87 • décembre 2017 • lyon people


lp

STYLE MODE

SPORT & style

POLO HOMME

GILET HOMME GILET ENFANT

BONNET HOMME PULL FEMME

PARKA SKI HOMME BLOUSON FEMME

BASKETS HOMME

lyon people • décembre 2017 • 88 •

BLOUSON HOMME

6, rue Jean de Tournes - Lyon 2e Tél. 04 78 37 09 44 www.colmar.it


HOMME HERO SAVEN

de styles

T-SHIRT

FUSALP BLOUSON & PANTALON DE SKI

GRANSASSO PULL

INVICTA DOUDOUNE

PRIA

ÉCHARPE

PARAJUMPERS BLOUSON

PRIMIATA BASKETS

Le Dressing 1, rue Jean de Tournes - Lyon 2e Tél. 04 78 42 56 33 www.le-dressing.com

89 • décembre 2017 • lyon people


lp

STYLE MODE

MODE

urbaine & élégante BEST OFF

ÉCHARPE 75 € JEAN SLIM GRIS AVEC EFFET USÉ DÉLAVÉ 159 €

PARKA MULTIFONCTIONNELLE ET REMBOURRÉE DE DUVET CHAUD COUPE CINTRÉE, COUTURE RENFORCÉES, TOTALEMENT ÉTANCHE (DIFFÉRENTS COLORIS) 669 €

PULL COL ROND LAINE ET CACHEMIRE 185 €

GANTS EN CUIR CHAUD DOUBLÉ POLAIRE 129 € SNEAKERS EN CUIR - CONFORTABLE AVEC SEMELLE INTÉRIEURE REMBOURÉE 170 €

5, rue de l’Ancienne Préfecture - Lyon 2e www.strellson.com lyon people • décembre 2017 • 90 •


STYLE MODE

COUPS DE CŒUR

PARAJUMPERS

HOGAN BASKETS 355 €

DOUDOUNE 780 €

MONCLER DOUDOUNE 835 €

Catherine Lafon 58, rue du Pdt Edouard Herriot - Lyon 2e - Tél. 04 78 37 74 44

VESTE 570 €

CHAUSSURES 349 €

SAC 495 € CHEMISE 160 €

ÉCHARPE 85 €

La Martina 10, rue Jean de tournes - Lyon 2e

91 • décembre 2017 • lyon people

lp


lp

STYLE MODE

D’HOMME à homme SÉLECTION

PAUL SMITH

C.P. COMPANY

BOTTINES

BONNET

PAUL SMITH ÉCHARPE

PAUL SMITH PULL

PAUL SMITH CEINTURE

STONE ISLAND PARKA

AERONAUTICA SAC

PAUL SMITH PORTE-CARTES

LA MARTINA CHAUSSURES 349 €

lyon people • décembre 2017 • 92 •

4-5, rue de l’ancienne préfecture - Lyon 2e Tél. 04 72 77 51 47 - 04 78 92 82 14 www.tramps.fr -


lp

SHOPPING

Cuisine 36e8 / Table Air

LAGO STORE LYON

Le mobilier design qui bouscule les codes Texte : Sophie Guivarch - Photo DR

Une table comme suspendue dans l’air, une bibliothèque qui défie les lois de la physique… Savant dosage de design et d’innovation, auquel s’ajoute une grosse dose d’audace, Lago nous ouvre les portes d’un nouveau genre de mobilier qui bouscule les codes traditionnels, un concept révolutionnaire de modularité des meubles sans limite. Lago est une entreprise familiale aujourd’hui dirigée par le designer Danièle Lago dont la vision innovante et créative a su mener la marque vers de nouveaux défis. Lago propose des solutions d’ameublement pour tous les espaces, toujours en accord avec les besoins de ceux qui y vivent. À Lyon, c’est au sein du show-room Cot Contemporain que le concepteur italien a choisi d’implanter son Lago Store, espace dédié à la marque. Une mise en valeur du savoir-faire et du concept de modularité qui permet aux visiteurs de laisser libre cours à leur imagination pour concevoir leurs espaces personnels ou professionnels personnalisable à l’envie.

BIBLIOTHÈQUE AIR

SYSTÈME 36e8

Surprenante de contrastes avec ses étagères très épaisses et ses éléments de rangement soutenus par des structures transparentes en verre, la bibliothèque air semble flotter dans l’air ! Complètement autoportante et biface, cette bibliothèque peut également être positionnée au centre d’une pièce pour séparer les espaces.

Concevez vos meubles et étagères de rangement comme bon vous semble. Carte blanche pour meubler le mur par la création de géométries insolites, imaginer de multiples compositions. Une révolution du rangement et une extrême flexibilité pour toutes les pièces de la maison.

LIT FLUTTUA

Dormir en suspension n’est plus un rêve grâce à Fluttua, le premier lit suspendu, posé sur un seul pied.

TABLE AIR

Ses pieds tout en transparence se font oublier. Une grande sensation de légèreté envahit la pièce !

LE PLACARD N.O.W. (Not Only White)

Il se fond dans votre intérieur ou au contraire apparait comme un élément de décoration à part entière, le Placard N.O.W est entièrement conçu sur-mesure en fonction de vos envies et peut faire office de mur séparateur ou placé au centre d’une pièce. lyon people • décembre 2017 • 94 •

CUISINE 36e8 WILDWOOD

Lago propose un concept révolutionnaire en totale rupture avec les configurations standard de l’espace cuisine. Récompensée par le Good Design Award 2009.

Retrouvez le LAGO STORE au magasin Cot Contemporain 7, rue Servient - Lyon 3 (face à la préfecture) Tél. 04 37 42 09 05 cotcontemporain@cot-meubles.fr


ESPRIT

intemporel COLLIER ONLY DIAMOND OR BLANC ET DT À PARTIR DE 590 €

BRACELET ONLY DIAMOND OR BLANC ET DTS À PARTIR DE 890 €

COLLIER DANCING STONE OR BLANC ET DT À PARTIR DE 850 € B.O. DANCING STONE OR BLANC ET DT À PARTIR DE 1 150 €

BAGUE TRILOGY OR ROSE ET DTS À PARTIR DE 1 490 €

BAGUE ALLIANCE OR BLANC ET DTS À PARTIR DE 1 390 €

BRACELET ENVOL OR BLANC SEMI-PAVÉ DTS À PARTIR DE 990 €

2, rue Childebert, Lyon 2e - Tél. 04 78 95 66 31 www.garel.fr •

95 • décembre 2017 • lyon people


lp

PEOPLE SPORT

Marie-Laurence Cabrol et Jean-Christophe Vincent (Groupe Serfim)

Laurent Lassiaz (JOA) et Jean Moreau

LOU RUGBY - LA ROCHELLE Violaine Alex et Florence Chavancy

Touché mais pas coulé

Texte : Jean-Marie Nauleau et Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

U Aldwin Chanal, Yvan Patet (EM2C) et son fils Dylan

Bernard Lacombe, Elodie et Martial Nardone (OL), Mathieu Renaud (LOU Rugby)

lyon people • décembre 2017 • 96 •

n de chute pour le LOU à domicile, défait sur ses terres par La Rochelle. Incapables de maîtriser les éléments, les Lyonnais conservent toutefois la tête du Top 14. Gerland n’est plus une forteresse imprenable cette saison. Gênés par un déluge sans nom et amoindris par les absences de nombreux cadres, les hommes de Pierre Mignoni ont chuté face aux Rochelais. Incapable de concrétiser ses temps forts, le LOU a donné le bâton pour se faire battre, malgré la régularité sans faille de Michalak face aux perches. Las, la touche, vantée depuis le début de la saison, a fait défaut. Gavés de munitions, les Maritimes ont su faire preuve de réalisme, abandonnant leur jeu léché pour un jeu plus direct leur permettant de l’emporter sur le score de 19 à 15. Une première défaite à domicile sans grande conséquence. Le LOU préserve sa première place. Mais gare aux prochaines sorties, la meute se rapproche !

Nathalie Devillers (GL Events) et Charles Lessueur (Xystem)

Benoit Garcia (Festival Musilac), Jacques Marcout (Prisme Consulting) et Léandre Borbon (LOU)


Bernard Lacombe (OL), Olivier Ginon, président de GL Events et Christian Canty (Installux)

Marc Bechet (Franceplay) et Anne-Sophie Condemine, adjointe à l’Emploi

Gaëtan Muller, président délégué de l’ASVEL, Franck Isaac-Sibille, vice-président du LOU Rugby et Jean-Marie Nauleau (Lyon People)

Hervé Bal (Editions HB) et Eric Santonnat (EM2C)

Jean Burdy (Champagne Mumm), Jessica (Aglae) et leur fille Dune

Laye Diop (Marriott Cité internationale) et Yann Cucherat, adjoint aux sports

Frédéric Lacaille Desse et Victoria Sibuet (D’Arpeje)

Alain-Jean Berthelet (Car Berthelet), Yann Roubert, président du LOU Rugby et l’architecte Albert Constantin

Rémy Jomard (Mingat) et son fils Alexandre

Bryan Balduini et son grand-père Jo Reina (CPME)

Michel Chenevat (Eiffage) et Hervé Bal (Editions HB)

Le lieutenant-colonel Louis-Marie Vallançon, le général Pierre Chavancy, gouverneur militaire de Lyon, Guy Mathiolon, président de Serfim, la photographe Barbara Tournaire et Yann Roubert, président du LOU Rugby •

97 • décembre 2017 • lyon people


lp

PEOPLE SPORT

AU 31 DU CYCLE

La belle échappée du haut de gamme À l’heure où les vélos s’immiscent en masse dans le peloton des automobilistes, Au 31 du Cycle surfe sur la popularité croissante des vélos à assistance électrique, se démarquant par la vente de modèles uniques et d’accessoires tendances. Texte : Morgan Couturier - Photo © Fabrice Schiff

L

e petit plateau n’a pas lieu d’être. Place au grand braquet. Créé le... 31 mai dernier, Au 31 du Cycle n’a pas l’intention de rester dans les roues de ses concurrents. Et compte bien se démarquer. Pour ce faire, Jérôme Furbeyre, ancien adepte des courses cyclistes et gérant de la boutique, en connait un rayon. Après tout, les plus beaux succès ne raisonnentils pas au travers de l’audace ? Alors que le peloton grandit de jour en jour, rattrapé par les plaisirs de ce mode de transport doux et les joies de l’assistance électrique développée sur ces machines, Au 31 du Cycle a donc choisi de jouer les cavaliers seuls, optant pour des modèles et des marques uniques, bien loin des standards du marché. « Ce projet a été initié par la volonté d’ouvrir un magasin typé vélo urbain en centre-ville, avec des modèles qui ne sont pas forcément travaillés ici en local, valide Jérôme Furbeyre, séduit par ce projet initié par Patrice Benoit. Nous essayons d’apporter des référencements un peu différents. On veut apporter de la valeur ajoutée et quelque chose de nouveau ». S’appuyant sur ses bicyclettes électriques moyen et haut de gamme, écoulées entre 1 650€ et 11 000€ selon le prestige de la lyon people • décembre 2017 • 98 •

bécane, Au 31 du Cycle déploie en parallèle tout un arsenal de deux roues, des vélos de route traditionnels ciglés Look ou Ridley aux VTT de la marque française SVO chère à Patrice Benoit.

AU 31 DU CYCLE RÉVOLUTIONNE L’HABILLEMENT CYCLISTE Epaulé par Marie-Océane — la touche féminine de l’équipe — et Morgan, le technicien, Au 31 du Cycle vient montrer le maillot et les muscles. Sans revêtir pour autant la mythique casaque jaune ou verte du Tour de France, rendue caduque par les accros — branchés — du guidon. Fidèle à son credo chic, la société casse foncièrement les codes du vêtement cycliste. « Il y a une vraie demande venant de personnes très coquètes et exigeantes sur les tenues qu’elles portent, atteste Jérôme Furbeyre. Il y a un vrai potentiel à ce niveau-là. C’est pourquoi nous apportons de l’habillement sportif et chic à des cyclistes qui sont pointilleux ». Jersey sophistiqués, chaussures

en cuir ou chaussettes jacquard, Au 31 du Cycle s’appuie là encore sur des marques singulières (Isadore Apparel, Café du cycliste, Katusha, PEdAL ED). Et puisque la singularité vient s’infiltrer dans l’emballage final, la société lyonnaise se démarque définitivement via son service « Valet » (lire par ailleurs). Une bonne manière de fidéliser les passionnés. Avant de prendre la route. Car le but de la maison, reste encore de multiplier les sorties. Au 31 du Cycle 31 rue Ferrandière - Lyon 2 Tél. 04 72 65 07 84

DES SERVICES À LA CHAINE Outre le traditionnel service de location, facturé 12€ la demi-journée et 17€ la journée, l’enseigne propose également une réplique cycliste du métier de voiturier. À raison de 2€ les deux heures, 3€ la demi-journée et 4€ la journée, les clients bénéficient alors d’une place de stationnement au sein d’un parking privé aux Cordeliers.


PEOPLE SPORT

Avec Confluence,

WELLNESS SPORT CLUB

développe sa fibre musculaire L’ouverture d’un centre de remise en forme sur le quartier de Confluence porte à neuf le nombre de clubs de fitness estampillés Wellness Sport Club. Texte : Morgan Couturier - Photo © DR

L

es résolutions de début d’année n’attendront pas, laissant aux vestiaires les traditionnels excès et hésitations du mois de décembre. Pour cause, à l’amorce des festivités et des copieux repas, Wellness Sport Club captive les athlètes les plus courageux. Mise devant le fait accompli, la saga des nouvelles acquisitions tient un nouvel épisode, diffusé depuis quelques jours, au sein du tout nouvel immeuble King Charles. Un retour aux sources, pour les frères Clamaron, Laurent et Gérald, dont la devise « vivez le sport premium », fut récemment exportée loin de ses bases. À Marseille tout d’abord, où l’enseigne est venu dynamiser le déjà très animé quartier du Prado. Puis à Clermont, en juin dernier, ou sur Grenoble, durant l’été. Reste qu’aux moments des fêtes, Wellness Sport Club a choisi de renouer

avec ses origines, accordant à ses clients une nouvelle déclinaison stricto-lyonnaise de son concept premium..

L’UNIVERS PREMIUM BY WELLNESS Un choix stratégique motivé par l’absence de salle de sport de ce standing, au sein d’un quartier « en plein devenir », dynamique et donc propice aux dépenses d’énergie. Alors que les projets avant-gardistes y sont légions, Wellness Sport Club se fond dans le décor avec son alléchant complexe vitré. Car au-delà de la fraîcheur des lieux, le club de fitness n’occulte aucun muscle, et surtout, aucune des tendances actuelles. En effet, si les tablettes de chocolats sont

faites pour être dégustées au pied du sapin, Wellness Sport Club se charge de les dessiner. En témoigne l’introduction du cross-training. À cela s’ajoutent plateau de musculation, zone de cardio-training, espace fonctionnel et studio de bike. Sans oublier ce qui fait de Wellness Sport Club son atout incontournable : sa zone aquatique et bien-être avec piscine, hammam et sauna. Le classicisme s’allie donc au modernisme des séances d’aquabiking, de pilates et autres Zumba ® pour dresser un tableau excitant : celui d’un corps svelte à la rentrée. Le tout flamboyant, neuf et bien entendu irréprochable en matière d’hygiène. À découvrir au plus vite pour vivre des moments de sport premium... Wellness Sport Club 134, cours Charlemagne - Lyon 2e Tél. 04 78 71 79 19

99 • décembre 2017 • lyon people

lp


lp

PEOPLE SPORT

Le coup d’envoi par Djibril, avec Bernard Lacombe et Sonny Anderson

Les tribunes VIP d’OL – Montpellier

OL FONDATION À L’HONNEUR Texte : Franck Girardet - Photos © Fabrice Schiff

Guillaume Naslin, délégué général FondaCtion du Football, Raymond Domenech et son fils Merlin

C

’était la 1ère fois que nos amis montpelliérains revenaient à Lyon depuis la mort de l’Immense Louis Nicollin, vrai Gone de son état (et toujours fier de le rappeler) et dont la gouaille laisse un vide conséquent en Ligue 1. Le Groupama Stadium et notamment le virage Nord lui ont réservé quelques clins d’œil savoureux ainsi qu’à Nabil Fékir qu’on aurait préféré voir sur le rectangle vert car son absence s’est fait ressentir dans le jeu des hommes de Bruno Génésio, en

manque de solutions et de fluidité, avec un match nul 0-0 à la clé. Le club a profité de la rencontre pour mettre en valeur le travail discret de sa Fondation qui souffle ses 10 bougies. La Président Box affichait complet avec les présences de Christophe Galtier et Raymond Domenech côté foot, les députés Hubert Julien-Laferrière et Bruno Bonnell semblant ravis d’en avoir enfin terminé avec le congrès En Marche où à priori tout file droit...

Stéphane Ricol, son fils Basile, et son grand-père René (Ricol–Lasteyrie), accompagnés d’Antoine et d’Eric

L’horloger Jean-Louis Maier et le docteur Christian Termoz

lyon people • décembre 2017 • 100 •

Christophe Durand (champion du monde de Tennis de table) et Helen Dugelay (OL)

Christophe Galtier, Jean-Michel Aulas, président de l’OL et Raymond Domenech


DANS LES LOGES...

Sonny Anderson et Sidonie Mérieux (Fondation OL)

Christophe Aussenac (ATC groupe) et sa fille Victoire

Nathalie Echinard (Cegid), Christian Pouviot (GCR) et Anne Revillon

Marc Jean (Le Progrès) et son épouse Virginie

La loge Sopuytex

La loge Teamwork

Eliott et son père Christophe Catoir (Adecco)

Jean-Yves Sècheresse, adjoint à la Sécurité, Yann Cucherat, adjoint aux Sports et Rémy Sabatier (Porsche)

es Immobilier

La loge Bouygu

Olivier Nicollin, Marino Faccioli et Michel Mezy (MHSC)

Gilles Demange et Jean-Yves Blay (Centre Léon Bérard)

Arnaud Laurent, directeur OL Fondation et Jacques Matagrin (OL)

Patricia Demange (TCO), Sébastien Le Guillou (Moreteau) et Julie Demont (Chapoutier)

La loge Serge Ferrari

101 • décembre 2017 • lyon people


PEOPLE SPORT

Tu as eu 40 ans cette année et mis un terme à ta carrière y a 3 ans... Quel homme es-tu aujourd’hui ? Je pense avoir été toujours responsable, j’ai pris de l’âge c’est sûr mais fondamentalement je n’ai pas changé. Photo © Alain Rico

lp

A ton avis, quelle image les lyonnais ont-ils de toi ? Pour les Lyonnais, je suis le POLICIER ! (Il éclate de rire). On me le rappelle tout le temps et ça me fait toujours autant plaisir. Sans le Foot, tu aurais été qui ? Alors là... franchement je ne sais pas ! J’ai commencé à 7 ans à peine, à l’école, je n’étais pas le meilleur... J’ai tout donné pour le foot et le foot m’a tout donné.

Le Barth’ologue de Cris « Ici, c’est mon histoire ! »

Chaque mois, un illustre représentant du monde sportif s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui enfile blouse blanche et stéthoscope. L’ancien défenseur de l’OL, aujourd’hui entraîneur de l’équipe réserve, se prête au jeu aux Terrasses du Pond. Que deviens-tu ? (Il sourit). Je suis rentré du Brésil en 2014, je suis en train de passer mes diplômes pour devenir entraîneur. Il y a 3 étapes, j’en suis à la dernière. En même temps, j’entraîne la réserve de l’OL. C’était un objectif de devenir entraineur ? J’ai eu dans ma carrière des coachs de très haut niveau. Quand je les voyais bosser, je ne pensais pas un jour avoir envie de faire ce taf. Pourtant aujourd’hui, c’est devenu mon plus grand objectif, principalement car je voulais rester dans le milieu du foot. Quelle est ta journée type ? Nous suivons scrupuleusement le planning des pros... J’arrive généralement vers 8h au club, une réunion à 9h avec Bruno Genésio puis une autre avec mon staff pour le programme. A 10h30 : entraînement avec le groupe puis déjeuner tous ensemble. Dans l’après-midi, je regarde des vidéos de match et 2ème séance d’entraînement vers 15h. Après avoir quitté l’OL, tu t’es finalement réinstallé à Lyon. Qu’est-ce qui te plaît tant dans cette ville ? (Il est songeur). Ici, c’est mon histoire ! Je suis

lyon people • janvier 2017 • 102 •

arrivé en 2004, j’ai des souvenirs inoubliables, mes enfants sont nés ici, ma femme s’y sent tellement bien et pour être honnête, travailler pour l’OL, c’était une suite logique. Avec Marcelo, l’OL semble avoir retrouvé sa stabilité défensive. Est-ce ton sentiment ? Je n’aime pas comparer. A mon époque, tout le monde savait quel était son taf. Aujourd’hui, il y tellement de nouveaux joueurs que tout ne peut pas se faire en 5 min. Une chose est sûre, c’est qu’après une douzaine de journée, ça prend forme et dans le bon sens ! Pourrais-tu entraîner une équipe de ligue 1 autre que l’OL ? On ne va pas se mentir, le rêve, c’est Lyon ! Maintenant s’il y a une opportunité, on ne va pas se voiler la face non plus. Si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu dans ta carrière ? (Il prend le temps de réfléchir). J’aurai dû prendre un peu plus de recul avant d’accepter de partir en Turquie alors que j’étais encore en contrat avec Lyon. Objectivement, c’était une expérience intéressante mais si je pouvais revenir en arrière, je resterais à l’OL.

Tu écoutais quoi dans ta voiture en arrivant au café du Pont ? J’écoutais de la musique, j’étais surtout concentré sur l’entraînement de cet après-midi... Figuretoi que c’est souvent dans la voiture que me viennent des idées. Quel est le consultant ou journaliste sportif que tu ne supportes pas à la TV ? J’ai une anecdote. Au moment de mon opération du genou en 2007, je reprenais à peine la compétition qu’un journaliste de l’Equipe a écrit : « Cris doit se faire opérer à nouveau... ». Quelques jours après je l’ai chopé en lui demandant s’il était médecin... (Il rigole). Ce qui m’ennuie le plus c’est ceux qui parlent sans savoir. (Par correction, il refuse de donner le nom du journaliste). Et celui que tu préfères ? Éric Carrière et Habib Beye. Ils sont justes et pertinents. Quel est ton pire défaut ? (Il est presque gêné). De trop rester dans ma bulle... en réalité, j’ai besoin de ça pour réfléchir. Je ne sais toujours pas si c’est une qualité ou un défaut. Je dois en revanche m’ouvrir un peu plus, c’est important. Que vont dire tes proches en lisant cette interview ? Ma femme comme d’habitude va me dire : « Pourquoi t’as dit ça ? Pourquoi t’as répondu ça ? » Elle est critique, tu n’imagines pas. Maintenant on change... A toi de me poser une question : Si on te propose de revenir à l’OL, tu reviens ?


UE DE NOËL BOUTIQOUV EZ VOTRE

Cadeau idéal LUN. 11 - 21H TR

OLYMPICO DIM. 17 - 21H

A STADIUM M A P U O R G E harpieu OL STOR 69150 Décines-C il -

one Ve 10 Avenue Sim

CARROUSEL ISES GOURMAND ANIMATIONS

UES IQ G A M S N IO T A S N SE ME

ESCAPE GA E VISITE DU STAD SE CU BRASSERIE BO

DÉCEMBRE

2017

103 • décembre 2017 • lyon people

*VOIR CONDITIONS ET LOCATION SUR Groupama-stadium.com

/ 0892 69 69 69** (0.05 €/min)


lp

RUBRIQUE

Les 15 Rendez-Vous

QU’IL NE FALLAIT PAS RATER ! Photos © Fabrice Schiff

1

INAUGURATION D’ÉPOQU’AUTO Le salon consacré aux véhicules de collection n’en finit pas de prospérer avec un nouveau record de fréquentation de 65 000 visiteurs. « Il règne un climat particulier ici » soulignait le président des 3A en coupant le ruban inaugural « car ce salon appartient à l’association lyonnaise des 3A (Amateurs d’Automobiles Anciennes) et est géré par des bénévoles passionnés. Nous avons toujours refusé de le vendre ! » Dans la foulée, Claude Passot, son commissaire général, égrenait les chiffres de cette réussite : trois halls, soit 55 000 m2 d’exposition regroupant 709 stands « et 32 000 m2 de moquette et de tapis rouge » pour accueillir les 70 ans de Ferrari. Le Club des 3A vous donne rendez-vous à Lyon Eurexpo les 9, 10 et 11 novembre 2018.

2

3

INAUGURATION DE LA MAISON DES CHAPELAINS

JEAN-ANTOINE MORAND honoré par la Mairie du 6

e

Jadis loge maçonnique, aujourd’hui reconvertie en palais du goût, la maison abritant le chef Pierre Orsi héberge à elle seule une grande partie de la mémoire du 6e arrondissement. À l’occasion de ses 150 ans, le maire Pascal Blache a souhaité rendre hommage à Jean-Antoine Morand. Alors que l’érection d’un buste à son effigie trône toujours au sommet des revendications de Florence Darbon, l’APPL6 (Association pour la Promotion du Patrimoine du 6e) a entrepris une première réhabilitation : l’inauguration d’une plaque historique, apposée sur l’habitation, en présence de ses descendants. « En 1764 : l’architecte Jean-Antoine Morand dessina et proposa au consulat de Lyon, son projet d’un plan général de la ville et de son agrandissement dans les terrains des Brotteaux », peut-on lire. Un acte fondateur qui inspire encore les générations actuelles. Et à n’en pas douter, celles à venir. Car fidèle à la promesse faite par Francisque Collomb, dixit Pierre Orsi, la maison demeurera protégée. MC lyon people • décembre 2017 • 104 •

Fourvière entame sa mue Premier maillon du projet « un Nouvel Elan pour Fourvière », la restauration de la Maison des chapelains s’est achevée début novembre. Coût des travaux : 2,7 millions d’euros. Plus d’un an après le début des travaux de rénovation, le jugement est tout autre. Inauguré en présence de ses mécènes Alain Mérieux et Patrick Pouyanné (PDG de Total), le bâtiment qui structure l’esplanade a recouvré le charme que lui avait insufflé l’architecte Pierre Bossan, lors de son édification en 1872. Revalorisé par son successeur Sixte Dousseau, l’ouvrage a ainsi retrouvé ses couleurs d’antan.


BAR À VINS SUR RÉSERVATION CADEAUX ET REPAS D’AFFAIRES ÉPICERIE FINE ET CAVIAR D’IRAN Dégustation gratuite le 7 décembre de Zorah Wines – Le meilleur vin Arménien – en présence de Zorik Gharibian

OUVERT 7 JOURS SUR 7

jusqu’au 31 décembre 2017

1 1 , C O U R S F R ANKLI N R OOS EV ELT, 6 90 06 LYON T 04 37 48 85 40 vvfazeli

www.fazeli.fr


lp

PEOPLE EVENTS

4

ENTRETIENS DE VALPRÉ

LE GÉNÉRAL PIERRE DE VILLIERS EN GUEST STAR «

P

rendre le temps et se libérer de l’immédiateté ». C’est sur ce thème qu’ont planché les participants de la 16ème édition des Entretiens de Valpré à Écully. Pour en débattre, des invités de marque comme le Général Pierre de Villiers, le cardinal Philippe Barbarin et Jean-Paul Bailly, ancien président de la RATP et de La Poste. Conférences et tables rondes rassemblant des entrepreneurs, des cadres et des étudiants se sont enchaînées

dans l’enceinte de Valpré. Mais celui que le public attend avec impatience, est l’ancien chef d’Etat-Major des Armées. C’est la première fois qu’il parle publiquement depuis sa démission, hors promotion de son livre, « Servir ». Aux alentours de 20h30, la salle est déjà comble, prête à écouter Pierre de Villiers, entouré de FrançoisDaniel Migeon, fondateur du Thomas More Leadership Institute et de Christian Streiff, ancien président de PSA. Le sujet

du débat : « Et l’homme pendant ce tempslà ? » Les trois intervenants ont passionné l’auditoire. Le général Pierre de Villiers ouvre les hostilités. À contrepied de tous les discours précédents sur le numérique, le Général lance : « La digitalisation devait faire gagner du temps mais en fait perdre énormément car nous sommes engloutis sous les messages et les informations ». Texte : Baudouin Wisselmann - Photos © Saby Maviel

Laurent Fiard, co-président de Visiativ, président du MEDEF Lyon Rhône

Hervé Pillaud, agriculteur, auteur et conférencier

Juliette Jarry, vice-présidente de la Région en charge du numérique

Jerick Develle, directeur marketing d’Adecco

Animation : Philippe Lansac (RCF)

Général Pierre de Villiers, ancien chef d’état-major des armées

François Daniel Migeon, fondateur du Thomas More Leadership Institute

Christian Streiff, ancien président du groupe PSA

lyon people • décembre 2017 • 106 •


Jacques-Henri Bouscayrol (Serge DP Assurances), Dominique Mulsant (BC Développement), Anne-Sophie Quiblier (Aclaam) et François Morinière, président des Entretiens de Valpré

François Morinière, président des Entretiens de Valpré, Véronique Bouscayrol, comité de pilotage et Bertrand Rambaud (Siparex)

Philippe Lansac (RCF), Marco (Lyon People) et Marc Faivre d’Arcier (Valpré)

Jean-Marc Courau (Coralu), Etienne de La Bourdonnaye (Acies Consulting Group) et le général Pierre de Villiers

Le général Pierre de Villiers, François et Béatrice Morinière (Valpré) et Sabine de Villiers

Le député Patrice Verchère, Eugénie Bouscayrol, François-Nicolas d’Alincourt et Cyril de Gasquet (Korporate)

Bruno Verney (Medef Lyon Rhône), son épouse Isabeau, et Régis Le Cour Grandmaison

Marc Faivre d’Arcier, directeur de Valpré, le cardinal Philippe Barbarin et Etienne Piquet-Gauthier, directeur de la Fondation Saint-Irénée

Robert Mlakar, Michèle Poulenard (Passerelle) et Antoine Chevallier (Pépinière de Valpré)

Claude Roset, François Morinière, Anne Chatelain, Véronique Bouscayrol, présidente de Valpré et Bertrand Rambaud (Siparex)

Véronique Bouscayrol, Marc Faivre d’Arcier, Corinne Sabran et Bruno Badufle (Valpré)

Le père Thierry Magnin, recteur de l’Université Catholique de Lyon, Shéhérazade Cattaud, responsable ressources humaines et le père Arnaud Alibert, aumônier de l’Université Catholique de Lyon

Charles Bouscayrol, Blanche Streb (Alliance Vita), Marc Faivre d’Arcier (Valpré), Eric Didio (CredoFunding) et Gauthier Amourou

107 • décembre 2017 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS

5

François Pipala, Jacotte Brazier, Paul-Maurice Morel, Vincent Le Roux, Isabelle Haeberlin et Christophe Marguin

FONDATION PAUL BOCUSE

SOIRÉE DE GALA AU PROFIT DE SES JEUNES BOURSIERS

P

rès de quatorze ans après sa création, la Fondation Bocuse a organisé sa première soirée de gala. L’opportunité de révéler les jeunes talents choyés par la Fondation, d’inviter les convives à faire de même et de remettre le 1er prix de la Transmission à Madame Haeberlin, Présidente Fondatrice de l’association Epices et à Monsieur Pipala, MOF Maître d’Hôtel. « Soutenir les jeunes, les accompagner et les aider à révéler leurs talents ».

lyon people • décembre 2017 • 108 •

Telle est la vocation de la Fondation Bocuse, première Fondation d’entreprise en RhôneAlpes qui porte la parole gravée dans le marbre de Monsieur Paul. Paul-Maurice Morel, son président, n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que la restauration est un des derniers ascenseurs sociaux. Fiers dans leur costume « Fondation Bocuse », Emiljano, Zakaridja et Malika ont témoigné de la présence sans faille de la Fondation qui élargit son soutien notamment en « aidant les jeunes en difficulté à atteindre

l’excellence ». Une philosophie en lien avec l’Institut Paul Bocuse qui, dans le cadre de sa structure associative, reçoit depuis toujours le soutien de Paul Bocuse et maintenant, de son fils Jérôme Bocuse. Son directeur général Dominique Giraudier a affiché sa volonté d’engager un vaste programme de bourse pour faciliter l’accès à l’enseignement supérieur. « Pour continuer la voie tracée par Monsieur Paul ». Faire rêver les jeunes espoirs et leur permettre d’exprimer leurs talents... Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

Mercedes Etoile 69, Jean-Louis & Arthur Maier, Christophe Bragard, Eric Chopard, Frédéric Blanc, Stéphane Mingat et les chefs du gala de la Fondation Paul Bocuse


Anthony Lopes, Franck Hernandez, Cris, Chantal Partouche, Paul-Maurice Morel, Tatiane Gomes et Thibaut Gaudin (Brasserie l’Ouest)

Emiljano Rrapushi, jeune espoir et Paul-Maurice Morel

Les chefs Christophe Muller, Pierre Sang et Olivier Couvin

Benjamin Bonardi, Jean Martinon et Cécile Conan

Jean-Claude Lavorel et son épouse Delphine (Lavorel Hôtels)

Meryl Lantier (MLD), Marc Pigeroulet (Arioste), Cécile Remond, architecte du patrimoine

Maxime Levotre (Groupe Levotre), Marie Sibuet (Cour des Loges) et Didier Frison (France Frais)

Robert Hillebrand et les choristes de la Maitrise des Chartreux

Jacques de Chilly (Métropole de Lyon), Olivier Bernadeau (OL) et Gilles Sabart (Arxom)

Le chef Christophe Muller (Paul Bocuse), Julien Puricelli, Xavier Mignoy (LOU Rugby) et le chef Olivier Couvin (Paul Bocuse)

Gaëlle Caillens (Maia), René Cabon (Maia) et Marion Sansavini (Arrivetz)

Jean Martinon, Mr&Mme Lucien Rivoire, Christophe Marguin, Vincent Leroux, Paul-Maurice Morel (président de la Fondation Paul Bocuse) Jacques de Chilly, Jacotte Brazier, Thérèse Rabatel, Dominique Giraudier, Isabelle Haeberlin

109 • décembre 2017 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS

6

114 NOUVEAUX EXPERTS-COMPTABLES S

EN RHÔNE-ALPES !

ous la présidence d’honneur de Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, en présence de Rémy Seguin, Viceprésident du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables, et de Damien Dreux, Président de l’Ordre des ExpertsComptables Rhône-Alpes, 40 femmes et 74 hommes, composant la promotion 2016-2017, ont prêté serment le mercredi 15 novembre 2017 devant leurs familles, les personnalités régionales et les élus de la profession. Ils ont juré solennellement « d’exercer leur profession avec conscience et probité, de respecter et faire respecter les lois dans leurs travaux ». Cette cérémonie a été parrainée par Bruno Bonnell, Député de la 6e circonscription du Rhône, qui a souligné son plaisir et sa fierté d’être parrain de la promotion.

Maître Farid Hamel, Bâtonnier du Barreau de Lyon élu et Gilles Claus, Trésorier et Vice-Président délégué de l’Ordre des Experts-Comptables

Stéphanie Gresle, Vice-Présidente déléguée du Rhône Nord et Jean-Marc Morel, Président du Cima

lyon people • décembre 2017 • 110 •

Photos © Saby Maviel et Xavier Chabert

Maître Richard Brumm, Premier adjoint au Maire de Lyon, Damien Dreux, Président de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes et Michel Thomas, Président du Tribunal de Commerce de Lyon

Olivier Arthaud, Président de la Compagnie des Commissaires aux Comptes de Lyon, Gilles Claus, Trésorier et Damien Dreux, Président de l’Ordre des Experts-Comptables

Odile Dubreuil, Vice-Présidente de l’Ordre des Experts-Comptables et Damien Cartel, Président de la commission administration finance et contrôle de gestion

Patrick Velay, Vice-Président de l’Ordre des Experts-Comptables et Gabriel Polony, Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Grenoble

Stéphanie Rosen Bach, expert-comptable, Pierre Coulon, expertcomptable, Anne-Hélène Mathieu, Présidente de la commission communication externe et Jean-Marc Morel, Président du Cima

Philippe Masson, Conseil Régional de l’Ordre des ExpertsComptables, Virginie Regaldo, secrétaire général de l’Ordre des Experts-Comptables, Jacques Maureau, Président du Cref et Didier Berger, expert-comptable

Christelle Marini, Vice-Présidente déléguée de Haute-Savoie, Jacques Maureau, Président du Cref, Octavie Véricel, Présidente de la commission Attractivité et Régis Merlin, Vice-Président délégué de Savoie

Doriane Bogey et Antoine Baldini, les plus jeunes experts-comptables de la Promotion 2016-2017

Claude Aurias, Conseiller Délégué à l’économie de proximité de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Bruno Bonnell, Député et parrain de la Prestation de Serment, Rémy Seguin, Vice-Président du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables et Damien Dreux, Président de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes

Cédric Forest, expert-comptable et Stéphane Van Hoof, secrétaire général de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Lyon


7

PEOPLE EVENTS

lp

Patrice Cutier, directeur général et Jérôme Boisteau, directeur commercial

AU GROUPAMA STADIUM

TOSHIBA FAIT FORTE IMPRESSION

Julien Passitaud, Julien Bonelli, Olivier Favre, Jean-Michel Hognon et Pierrick Armand

Soucieux de choisir un « endroit convivial » pour présenter sa nouvelle gamme d’imprimantes, le fabricant de matériel électronique a convié ses clients dans les coulisses du Groupama Stadium. Succès garanti.

P

«

our votre transformation numérique, vous ne pouvez compter que sur nous ». L’affiche installée en bordure de la loge réservée par Toshiba, a mis les points sur les i. Avec sa nouvelle gamme d’imprimantes, le fabricant de matériel électronique se montre confiant dans « l’efficacité, l’économie et l’écologie » de ses dernières machines. Et pour cause, scintillantes à la lumière des travées du Groupama Stadium, les dernières imprimantes japonaises ont fait forte... impression. En particulier le modèle

Pascal Poinsot, Laetitia Laquais et son époux Jean-Baptiste

Eric Clair, Olivier Favre et Jean-François Brunet

hybride MFP, capable d’imprimer en noir ou dans une encre plus bleutée, effaçable jusqu’à cinq fois sur la même page. Restait également à promouvoir les ultimes logiciels de la marque, dont DocuWare – orienté vers la gestion de documents – et l’affichage dynamique. Une matière opportune de tenir son public en haleine, avant le clou du spectacle : quelques pas sur la pelouse lyonnaise et visite des vestiaires. « L’endroit doit en valoir la peine », clamait le directeur commercial, Jérôme Boisteau. Mission réussie. Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

Juliette Eulry et Laetitia Heran

Hervé Clarin, Magali Pinto-Hollier et Laurent Chabbat

Pierrick Armand, Rachida Gaham et Igor Brintet

Pierre Arnoux, Patrice Cutier, Hamid Gasmi et Gilbert Lamothe

Julien Passitaud, Ludivine Bruet et Sylvère Kenmoe

Toshiba sur le terrain

Stacy Sailly, Patrice Vallet et Jessica Delgado

Les invités dans la Président Box

111 • décembre 2017 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS

8

LA FONDATION NEURODIS FÊTE SES 10 ANS DE RECHERCHE

L

a fondation Neurodis a célébré son dixième anniversaire dans les salons de l’Hôtel de Ville le 20 novembre dernier. Une soirée de gala au cours de laquelle son président, le professeur François Mauguière a pris soin d’évoquer les progrès thérapeutiques rendus possibles grâce à la Fondation. « Un cerveau bien soigné ne se fatigue jamais », théorisait l’écrivain Jules Renard. Plus d’un siècle après sa mort, la formule tient toujours, à plus forte raison au sein de la fondation Neurodis impliquée depuis 2007 dans la recherche de nouvelles voies thérapeutiques appliquées aux nombreuses maladies neurologiques : maladie de Parkinson, d’Alzheimer, épilepsie, dépression, AVC etc. Pour mener à bien ces découvertes,

La Fondation Louis Vicat avec Fadila Hadj-Bouziane (chercheur CRNL)

François Mauguière (Fondation Neurodis), Marie et Didier Bruno (Caisse d’Épargne Rhône Alpes)

Brigitte Cote (Fiducial), l’ancien maire de Lyon Michel Noir (SBT), Bertrand Cote (Fiducial) et Michel Angé

Serge Bex (Olympique Lyonnais), Yann Genton, Guillaume Duvert (Le Passage), André Genton et Alain Duvert (Le Passage)

Texte : Morgan Couturier - Photos © Anik M

François Mauguière (Fondation Neurodis), Tiphaine Rios (GR Groupe) et Frédéric Lacroix (Société Générale Private Banking Lyon)

François Mauguière anime les échanges de paroles sur le thème « Le Cerveau, cet objet connecté » avec Frédéric Michalak, Olivier Ginon et Jacques Lambert

Table d’honneur autour du président François Mauguière

lyon people • décembre 2017 • 112 •

la fondation peut compter sur le soutien de la Ville de Lyon, hôte pour la seconde fois du diner de charité organisé par l’équipe de Neurodis, mais également des invités dont la présence contribue au financement de la recherche. Puisque le cerveau demeure un « objet connecté », comme l’indiquait la thématique de la soirée, Olivier Ginon, Fréderic Michalak et l’ancien préfet Jacques Lambert, ont longuement débattu sur le sujet. « Par cette soirée, nous souhaitons inaugurer les 10 prochaines années ! », précise François Mauguière. Aux problématiques neurologiques, Neurodis s’est efforcé d’apporter des premières réponses. Vivement la suite...

Table d’honneur autour de Jacques Lambert (président d’honneur), Olivier Ginon (GL Events) et le professeur Stéphane Thobois

Le mot d’accueil de Richard Brumm, Premier adjoint au maire de Lyon

Roland Tchenio (Toupargel), Arnold Van Veenendaal (Impact) et Jacqueline Defond (Piovan France)

Mathieu Lepetit et Jean-Marc Berlioz (Siemens), Luc Zimmer (Cermep)

La table Fiducial avec le chercheur Roland Peyron


FERMETURE DÉFINITIVE LE 31.12.2017 ! MERCI POUR TOUTES CES BELLES ANNÉES...

A quelques kilomètres de Lyon, à Rochetaillée, le restaurant de fruits de mer « la Perle de la Plage » vous accueille dans un cadre idyllique, entre plage en bord de Saône et verdure dans un espace apaisant. Ce concept innovant propose des produits de qualité, grâce à l’expertise de son écailler, qui fournit chaque jour des produits de la mer frais et gourmands.

Terrasse couverte, fermée et chauffée « Apéros huîtres & vin blanc » les dimanches Soirées à thème Espaces privatisables

plateaux de fruits de mer à emporter, . préparés par notre écailler

L A P ER L E D E L A P L A GE

779 chemin de la plage • 69270 ROCHETAILLEE SUR SAONE • 04 72 38 72 11 / 06 81 23 52 55 www.facebook.com/laperledelaplage www.laperledelaplage.fr


lp

PEOPLE EVENTS

9

LES 50 BOUGIES DU

GROUPE MARIETTON Texte : Morgan Couturier - Photos © Saby Maviel

C

Michel Barthelet (Jocteur), Vincent Le Roux et François Pipala (Paul Bocuse)

rée en 1967 dans la grande artère qui traverse Vaise, le groupe Marietton a célébré plus de 50 ans d’expertise en matière de tourisme et de voyages. Une belle réussite pour la famille Abitbol, initialement tournée vers l’électroménager. Que de chemin parcouru ! Un euphémisme pour Marietton Développement, devenu en l’espace d’un demi-siècle, le premier groupe indépendant en matière de tourisme. Claude Abitbol et son frère Gilbert ont eu le mérite d’enclencher cette réussite. Le voyage n’en fut que plus fabuleux, comme le retraça rétrospectivement le film projeté dans l’amphithéâtre bien garni de la salle 3000. Aussi animé que la soirée, enchantée par Enrico Macias, le groupe Marietton a su se muer en référence nationale, articulée autour du groupe Havas et de ses 450 agences. Mais le meilleur reste à venir. Laurent Abitbol repart en chasse de nouveaux tours opérateurs et de nouvelles agences à l’instar d’OL Voyages racheté 5,5 millions d’euros à Jean-Michel Aulas et Didier Marceillac. L’appétit vient en mangeant.

Georges Rudas, président d’Amadeus et Laurent Abitbol, président du Groupe Marietton

Lydie et Francis Thomine, DG de Groupama Rhône-Alpes, Sophie et Thierry Sauvage, DG de l’Olympique Lyonnais

Laurent Abitbol, Michel Barthel et (Boulangerie Jocteur), François Pipala (Paul Bocuse), Nicolas Berger-Vachon (Groupe Marietton), Christel Blache (PBL Finances) et l’acteur Guillaume Delorme

Laurent Abitbol, président du Groupe Marietton, entouré de Christel Blache (PBL Finances), et de ses parents Maguy et Claude Abitbol

Michel Dinh, DG de Havas Voyage, Georges Rudas, président d’Amadeus et Arnaud Fontanille (Havas Voyage)

Emmanuel Hamelin, conseiller municipal de Lyon, Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône, et Pascal Blache, maire du 6e

Laurent Abitbol, Gérard Collomb et Jean-Michel Aulas

Gérard Collomb et Laurent Abitbol sur la scène de la salle 3000

Dominique Duc, DG d’Aerosun et Arnaud Abitbol, DG de Marietton Développement

lyon people • décembre 2017 • 114 •

Gérard Angel (Les Potins d’Angèle) entouré de Laurent et Stéphane Abitbol

David Bernin, Laurent Abitbol, Arnaud Abitbol et Stéphane Abitbol (Groupe Marietton)


BONS CADEAUX

Le Potager Véritable permet de cultiver des aromates frais et sains, toute l’année directement dans sa cuisine. Vous n’avez pas la main verte ? Le Potager Véritable s’occupe de tout. À vous le basilic savoureux, même en plein mois de décembre ! OFFRE DE NOËL

2 Lingots offerts pour l’achat d’un Potager Véritable (édition CLASSIC ou SMART) avec le code : LYONPEOPLE sur le site

www.veritable-potager.com jusqu’au 24/12/2017.

Une idée cadeau originale ! Bons cadeaux « Imagine » Valables sur toutes les dates de la saison. Achat sur notre site internet ou directement à notre guichet

La marche de Noé

Inspiration et fabrication transalpine pour la dernière création ciglée Noé, des bottines en cuir naturellement teintées d’un rouge scintillant. L’idéal pour affronter les flots et les ... flocons à venir. Pointures : du 36 au 41. Modèle vendu 199 €

ALFRED ET BLUETTE 27, rue des remparts d’Ainay - Lyon 2e Tél. 09 82 23 54 53

www.alfredetbluette.com


lp

PEOPLE EVENTS

10 Fred Galizzi (CMR), Charlène Robert (CMR), Sébastien Curan (CMR), Gérald et Marie Fontanel (Fontanel Promotion) et Charles-Antoine Bourachot (CMR)

Hervé Burlinchon (Burlinchon), Franck Pabion et Marc Revel (Idéal Pneu)

Sandro Rufatto (Clima Cool) et Gérard Chanu (Pericles)

Arnaud Philippe (GC2E), Vincent Albaric (Indico) et Laurent Boisseau (PPG Seigneurie)

FONTANEL

LES 50 DE LYON FONT CHAUFFER LA GOMME

Pierre Palley (Bourdin SA) et Cédric Fontbonne (Fontbonne & Fils)

Ludovic Scarpari et son épouse Rebecca (Arcole Développement)

Yannick Ciocca et Thomas Jacsont (Localease)

Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

A

vant de remuer la glace du Trophée Andros à bord de sa BMW, Gérald Fontanel a invité les membres de son club d’affaires « 50 de Lyon by Fontanel Promotion » chez 6ème Avenue afin d’aborder les objectifs pour la saison à venir. « Bâtir aujourd’hui pour demain ». Malgré le slogan de son club d’affaires, Gérald Fontanel eut bien du mal à dissimuler son excitation, à quelques semaines de la première épreuve du trophée Andros. Val Thorens, un bon souvenir pour ce chef d’entreprise, épris de sport automobile. Sa victoire en 2012 est encore dans toutes les têtes, et l’intéressé entend bien rejouer pareil scenario. Réunis au sein du team CMR, le duo Gérald Fontanel/Joël Lopez vise cette année la 5e place au général chacun dans sa catégorie. Pour y parvenir, le Président de Fontanel Promotion mise à nouveau sur le soutien de ses partenaires qu’il aime accueillir in situ. 80 à 100 invités sont conviés chaque saison sur les étapes de la mythique course automobile. lyon people • décembre 2017 • 116 •

Daniel Buguet et David Travers (Alpes Couleur Déco)

Ramzi Bouhala (Decotec SAS), Walter Deubelbeiss (Chausson) et Jérôme Helgen (Vernis Sol)

Edouard Provost Fleury (Diagonale)

David Philys, Melina Snoussi, Lysiane Berberet, Roberto Oliveira et Yann Rolland (6ème Avenue)

Adrien Bonelli (PLF), son frère Julien (Toshiba) et Daniel Passitaud (PLF)

Walter Deubelbeiss (Chausson matériaux), David Da Silva et son frère Lilian (NS Da Silva)


lp

PEOPLE EVENTS

11

LE SACRE

D’EQUITA LYON T

oujours attendu par les fans d’équitation, le salon de l’équidé a confirmé, encore cette année, son pouvoir d’attraction. L’édition 2017 a dépassé les attentes et pulvérisé le record d’affluence. Proclamé plus grand événement équestre indoor du monde, Equita Lyon confirme donc sa renommée. D’autant que sa riche histoire s’est enrichie de nouveaux exploits. Sacre tricolore sur le parcours

Dany Morsilli (La Sphère des Possibles) et Elisabeth Chopin (Mase Rhône-Alpes)

François Badjily (Office du tourisme Alpe d’Huez) et Marc Bechet (Franceplay)

Michel Le Faou, adjoint à l’urbanisme, Maître Marc Van Gorp (Bremens notaire & associés) et Franck Attali (Cogedim)

Maître Richard Brumm, 1er adjoint au maire de Lyon, son épouse Dominique et Olivier Ginon, président de GL Events

lyon people • décembre 2017 • 118 •

jumping (avec Simon Delestre), soirées « sport et spectacles » à guichets fermés, l’édition 2017 « restera incontestablement dans les annales ». Sitôt les obstacles du Saut Hermès et les finales de la Coupe du Monde avalés, la cuvée suivante promet d’être tout aussi riche. Sylvie Robert planche déjà sur un nouveau spectacle. Et quelques surprises... Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

Caroline Giraud (Krolink), Karine Chapochnik (Chapcommedia), Jacques Bourguignon, DG Sofitel Lyon Bellecour et son épouse Leanne

Alexandre Franc (Générali), Jean-Gabriel Romagnolo (Gras Savoye) et Alain Pourcelot (Adidas)

Emmanuelle Artru et son époux Pierre (Altavia)

Anne Le Faou, Maître Sandrine Van Gorp (Bremens notaire & associés) et Chrystel Attali (Vinci)

Arthur Maier (Maier Horlogerie), Laura Huang et Alexis Buffard

Hervé Bal (Editions HB) et Denis Bousson, maire de Saint Didier au Mont d’Or

Eve, son époux Philippe Guigal (Guigal) et Jean-Paul Pignol

Sylvie Robert, directrice du salon Equita Lyon et Anne-Marie Baezner, directrice du salon de l’auto de Lyon

Simon Delestre et son cheval Gain Line, vainqueur du Grand Prix Coupe du monde de Lyon


La plus branchée des smart.

smart – une marque de Daimler

>> Nouvelle smart fortwo electric drive. Une grande idée. Tout électrique. Vos distributeurs agréés Etoile 69

A partir de

149 € /

TTC

mois

En LLD 37 mois - 30 000

sans apport

(1)

km - Batterie incluse.

>> Ecully - Saint-Fons - Villefranche-sur-Saône - Vienne 04 72 18 00 18 smart Lyon Electric drive : véhicule électrique. (1) En Location Longue Durée. Exemple : nouvelle smart fortwo pure electric drive, avec 36 loyers de 149 €(2) avec un 6ème loyer de 10 000 €, correspondant au bonus écologique de 6 000 €(3) et de la prime de conversion de 4 000 €(4). Modèle présenté : smart fortwo passion electric drive équipée du Pack Vision, du pack design electric drive et du pack Sleek Style, avec 36 loyers de 213 €(2) avec un 6ème loyer de 10 000 €, correspondant au bonus écologique de 6 000 €(3) et de la prime de conversion de 4 000 €(4). (2) Au prix tarif remisé du 17/07/2017 (bonus smart déduit(5)), hors assurances facultatives. Offre valable dans la limite des stocks disponibles pour toute commande et livraison du 01/10/2017 au 28/12/2017 sous réserve d’acceptation du dossier par Mercedes-Benz Financial Services France S.A. - 7, av. Nièpce - 78180 Montigny-le-Bretonneux. RCS Versailles 304 974 249, N° ORIAS 07009177, N° ICS FR77ZZZ149071. (3) Récupérable par le Client sous réserve d’éligibilité au bonus écologique. (4) Récupérable par le Client, sous condition de reprise d’un Véhicule Particulier ou VUL diesel mis en circulation avant le 01/01/2006 (selon Décret N° 2016-1980 du 31/12/2016). (5) Bonus smart de 1 000 € pour tout achat d’une smart electric drive sous réserve de reprise d’un véhicule diesel immatriculé au nom du Client depuis au moins 6 mois à compter du 02/08/2017, appartenant aux normes européennes EU1 à EU4. Consommations mixtes de la smart fortwo electric drive : 12,9 kWh/100 km ; émissions de CO2 : 0 g/km ; autonomie environ 160 km (cycle mixte européen). L’autonomie peut varier en fonction du style de conduite du conducteur, des conditions de route et de circulation, de la température extérieure, de l’utilisation du système de climatisation ou de chauffage, etc.


lp

PEOPLE EVENTS

12

SUPDEMOD 2017

UN DIPLÔME HAUTE COUTURE

T

rois ans durant, ils n’ont attendu que ce moment, cette libération et ce diplôme tant recherché. Ce dernier en poche, les voilà orientés vers d’autres cieux. Entre embauche et création d’entreprise. Une pochette noire, surmontée de l’écusson de l’école. Le diplôme Supdemod marque irrémédiablement le début d’une nouvelle vie pour les 60 diplômés, dont l’horizon professionnel se situe désormais aux confins de la poursuite d’études et de l’aventure professionnelle. Invités à pénétrer dans l’amphi du campus René Cassin — antre de l’Idrac, partenaire du Bachelor Marketing de la mode et du luxe —, les élèves de BTS Design de mode, Bachelor Styliste-Modéliste et Marketing de la mode et du luxe ont pu mesurer le chemin parcouru et plancher, déjà, sur la suite des hostilités, à l’image de la major de promotion BTS Design et de l’académie, Nazerke Makhiyeva, qui a déjà dessiné ses lendemains. Fidèles à ces mots d’Yves Saint Laurent : « la mode est une maladie incurable ».

Inès Vauchez (Supdemod), Rayane Seba (Sanofi Pasteur) et Julie-Charlotte Leone (Supdemod)

Les majors de promotion félicités par le directeur Jamal Hammouch, Daniel Paillasseur et Isabelle Hourtoule

Catherine et Denis Michel (Bouygues), Magali Michel (Supdemod) et Thomas Martin (Dachser Logistique)

Denis de Bénazé, Président de Supdemod, son épouse Chantal et Daniel Paillasseur, président de Korloff

Jean-Pierre Roy et Ali Hannas (IDRAC)

Amandine Jacob et Aude Coll (Supdemod)

lyon people • décembre 2017 • 120 •

Anaëlle Slodecki et Rémy Perrier (Supdemod)

Texte : Morgan Couturier - Photos © Saby Maviel


Présente

(MADAME) L’ENTREPRISE EST SERVIE ÉPISODE 3

LE G SSIN E R D

L

MENTIE

NE EIL ÉVÉ L’ACCU

Po u r l e d é c o u v r i r rendez-vous sur joursdeprintemps.com

ACCUEIL I CONCIERGERIE I INTENDANCE

Pour bien vivre en entreprise •

121 • décembre 2017 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS

13

ROSSIGNOL LYON Patrick Commaret et Sandra Léonard (Onil Immobilier)

Jean-François Bensad (Talentiel-RH) et Cynthia Beaudenuit

Apolline Charvet (Lycée Blaise Pascal) et Lise Gilbert (ESF La Plagne Bellecote)

Alexis Veuge, Séverine Ourgaud et Franck Veuge (Laforêt Immobilier)

SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE

Implanté dans la rue du Président Edouard Herriot depuis le 4 novembre 2016, Rossignol est resté fidèle à son slogan « Another best day », en célébrant, un an jour pour jour, son enracinement sur Lyon. Habitués à braver la neige et le froid, doudoune Rossignol sur le dos, les clients de la marque n’ont pas rechigné longtemps devant l’idée d’affronter la pluie, alors que se profilait la première année d’existence de l’enseigne iséroise dans la capitale des Gaules. Preuve qu’en l’espace d’un an, Rossignol a su séduire la clientèle lyonnaise. En retour, les premières descentes approchant, la marque a d’ores et déjà souhaité récompenser la fidélité de ses convives. La boutique a donc procédé à une loterie, afin de permettre aux visiteurs de bénéficier de bons d’achat ou de réductions. Un bon moyen de succomber aux dernières créations griffées Rossignol, et de se plonger — ou se replonger — dans une collection hivernale fidèle aux traditions de la marque : une gamme urbaine et une plus classique gamme skiwear. Tout schuss !

Charles (Faculté de médecine Lyon Est), Brigitte et Jean-Paul Haeberle (ARJO)

Flora Bonnier (Tommy Hilfiger), Amandine Caurrier (Orpi Conseil) et Claire Grasso (Tommy Hilfiger)

Nao Kamiya (Vallet Vista) et Cécile (Rossignol)

Charlotte (Université Catholique de Lyon), Pierre-Yves et Céline Dufoux (Dufoux Chocolat)

Texte : Morgan Couturier - Photos © Saby Maviel

Alexandra Duchein et Mathilde Duchein (Université Lyon 3)

lyon people • décembre 2017 • 122 •

Lucile (Les Hôpitaux de Lyon), Victor, Marie-Agnès (Wavestone) et Jean-Laurent Nectoux (Rossignol)

Yanis Ourabah, photographe et la blogueuse de mode Sophie la Modeuse


lp

RUBRIQUE PEOPLE EVENTS

14

INAUGURATION DU FRATELLI DOLCE VITA EN CONFLUENCE

À

peine trois mois que les douces tonalités italiennes raisonnent quai Rambaud et le Fratelli Ristorante s’inscrit déjà comme le nec plus ultra de la Confluence. Il suffisait de jeter un œil à l’affluence, à l’occasion de l’inauguration orchestrée par la conciergerie Lord Nelson, pour juger de la popularité de ce complexe, propriété du quatuor composé de Benjamin Lavorel, Sylvain Auclair et des frères Larose, Sylvain et Jean-Christophe. Les rares personnes n’ayant encore dégusté les mets transalpins de Maurizio Bullano ont rapidement enfilé leur tablier. Etincelant dans sa veste collector signée Max Chaoul, le chef italien a régalé les papilles de ses convives avec ses plats signatures magnifiés par le caviar italien Calvisius et de réputés Chianti. Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

Sylvain Auclair (Fratelli), le consul général d’Italie Giulio Marongiu et son épouse, Annibale Fracasso di Torrepaduli (CCIL), Maurizio Bullano (Fratelli)

Wilfried Drevon-Balas, Benjamin Lavorel (La Maison) et Stéphane Guiochon (Le Progrès)

Nicolas (Lyon People), Gérard Vanier (Florian) et Aurélien Liveneau (Café du Pond)

Isabelle Bretin (Prisme Consulting) et sa fille Emma

Caroline Auclair et Fabrice Goulier (Lord Nelson)

Philippe Badaroux, président du Cluster Lumière, le couturier Max Chaoul et François Corteel, président d’honneur du Cluster Lumière

Benjamin Lavorel (La Maison), Laye Diop (Marriott Hôtel) et le photographe Pierre Sage

Sophie Braillard et Jean-Marc Palluy (Foncimo)

lyon people • décembre 2017 • 124 •

Marc Jean (Le Progrès), Richard Sansavini (Arrivetz), Sylvain Auclair (Fratelli) et Marco (Lyon People)

Karim Omri (ACDC Comptoir de la caisse), William Senglet (Quartus), Nathalie Berberian (Nexity) et Nicolas (Lyon People)

Cécile Morel-Journel (Cardinal), l’artiste Jakè et Anne-Laure Janaud (Cardinal)

Le chef Maurizio Bullano (Fratelli) et le couturier Max Chaoul


lp

PEOPLE EVENTS

15

18 ANS DE LYON PEOPLE UNE MAJORITÉ BIEN ARROSÉE

L’histoire est ainsi faite. Jésus transformait l’eau en vin. Quelques décennies plus tard, les prophètes de l’info Marco et Nico transforment l’eau en bulles de champagne, savourées autour d’une coupe Mumm ou sur le bar du Caro de Lyon, théâtre de cette joyeuse fête de la majorité, chaperonnée par Jean-Claude Caro et Albert Dray. La crise de la cinquantaine n’a pas entamé leur esprit festif, et leur soif de succès, initiée au bord de la piscine du Panoramic à Caluire, sous le soleil ardent de l’été 1999. La coiffe grisonnante et/ou tapissée de serpentins, l’imperturbable duo a bien rejoint le panthéon des people lyonnais, à l’issue d’une soirée qui restera dans les mémoires, bien que teintée de trous noirs diront les 650 irréductibles noctambules, chassés le jour levant. On connaissait le Loup de Wall Street et son génial Di Caprio,

François Gaillard (ONLYLYON Tourisme et Congrès) et Pierre Budimir (Ville de Lyon)

Nico, Marco entourés d’Alain Potiron et de Jean Burdy (G.H.Mumm)

Lyon tient désormais ses propres loups, mitraillés de toutes parts par l’iconique Fabrice Schiff. Et puisqu’elles font la pluie et le beau temps des célébrités locales, les têtes pensantes de Lyon People ont reçu l’aval du plus Lyonnais des Parisiens. Entre deux bises à notre comptable Valérie Vacher, le ministre de l’Intérieur himself a pris soin d’anoblir ces ardents défenseurs du patrimoine — souvent nocturne — et de la gastronomie lyonnaise. « J’ai tout appris avec Lyon People », a glissé, hilare, Gérard

Gérard Corneloup, journaliste et historien et Maurice Fusier (France Info)

Collomb, dans une réplique volée à notre confrère Franck Girardet. Avant de glisser quelques conseils à ses fidèles (le maire de Lyon, Georges Képénékian et son adjoint Jean-Yves Sécheresse) et autres opposants (Pascal Blache, Denis Broliquier, Philippe Cochet... etc). « Il faut faire les soirées de Lyon People, ça paye ! ». Son projet validé par En Marche, voilà un joyeux clin d’œil au républicain Marco. Et surtout, un sacré cadeau d’anniversaire. Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

L’horloger Jean Louis Maier et Franck Isaac-Sibille (LOU Rugby)

Georges Képénekian, maire de Lyon et Olivier Blanc, DG Olympique Lyonnais

Jacques Haffner, Dany Morsilli (La Sphère des Possibles) et Gérard Angel (Les Potins d’Angèle)

lyon people • décembre 2017 • 126 • Le chocolatier Philippe Bernachon, Nico et Marco (à l’eau minérale), Juliette et Baudouin Darras, propriétaires du Caro de Lyon


Philippe Perez (Radio Scoop), son fils Davy et Anne Truche (Publicité Truche)

Anne-Christine Dupuy (Ville de Lyon), Björn Blomberg et Françoise Petit (Lyon People)

Denis Broliquier, maire du 2e, la photographe Véronica Urien et Frédérick Favre, consul du Paraguay

Blandine Peillon (Jours de Printemps), Richard Sansavini (Arrivetz) et Pascale Rabouin (EBS Diffusion)

Maitre Thierry Braillard et son épouse Sophie

Ali Afshar, directeur régional Warwick et François Turcas, président de la CPME Rhône-Alpes

Philippe Grillot (Ifari), Florence Verney-Carron, vice-présidente du Conseil régional et Maître Christophe Cottet-Bretonnier

Manu Auton (Music Avenue) et Vérane Vacher

Richard Rissoan, son épouse Camille et leur fils Maxence (Allianz)

Le comte et la comtesse Philippe Engelhard

Stéphane Bidois, son épouse Rosa (Foncière Bossuet) et Guy Bardel

Maître Hugues Ducrot, avocat et Luc Lafond, 1er adjoint au Maire du 6e

Le gâteau Bernachon

Krystel et Tristan, les musiciens de la soirée

Pascal Blache, maire du 6e, son épouse Christel et le soyeux André-Claude Canova

Marie-Odile Fondeur, directrice du SIRHA et Corinne Paris (Assurances Paris Gerbaud)

Audrey Monnot (Groupe Bernard) et Christelle Cimetière (EMC)

Christel Blache, Damien Gouy-Perret, directeur de cabinet du maire du 6e et son épouse Anne-Charlotte

Gérard Collomb, hilare, entouré de ses gardes du corps Gamel et Foucher


18 ANS DE LYON PEOPLE

Nicolas Winckler et Marc Engelhard, créateurs du magazine Lyon People

Emmanuel Faucon (Brasserie des Brotteaux), Erick Roux de Bézieux (Syntagme) et son épouse Elodie, conseillère municipale

Armelle Chalvin (cocoricom.com) et Guillaume Chalvin (Genève People)

Christian Mure (Lyon Gourmand), son épouse Muriel et l’architecte Pierre Jourdan

ça part en cacahuète…

Paul Etienne Carrillon (ACNIS), Alain Cellérier (Halles de Lyon), Jacques et Flore Chalvin (Double mixte)

Le photographe Pierre Sage, Benjamin Solly et Franck Girardet (Invefi)

Béryl Maillard, consul de St Domingue, Marco (Lyon people), Myriam Malher et Guillaume Engelhard

Laure-Marine Godet (Apave)

Jean-Claude Lavorel et Paul-Etienne Carrillon (Acnis)

Sandrine Pouquine (Kare), Nico (Lyon People) et Pascal Cot (Meubles Cot)

Que la fête commence…

Nicole Chevassus, ancien maire du 6e, et Sophie Moreau (Courir pour elles)

Nico et son frère Olivier, Nadine et Hervé


Le maire de Lyon Georges Képénékian entouré des parrains de la soirée Jean-Claude Caro et Albert Dray

Frédéric Cote (Au Colombier), Olivier Paget (L’Ame Sœur), le vigneron Stéphane Ogier, Benoit Licour et Julien Vaché

Le vigneron Stéphane Ogier, Yannick Decelle, chef du Caro de Lyon, Florence Guyot et Christophe Roure, chef du 9e Art

Thomas Allary (SNCF), Jacques Marcout (Prisme Consulting) et Guillaume Marin (Ville de Lyon)

Philippe Vorbuger et Gilles Vaudois (Laforêt Immobilier)

Nicolas Winckler (Lyon People), son épouse Ariane, Marion et Christian Bondis

La Banque Rhône-Alpes représentée par Marisa et Yoan Manuel, Benjamin et Émilie Moraly

Nos remerciements au Caro de Lyon, Champagne G.H.Mumm, Vins Stéphane Ogier, DJ Pierre-Yves, Krystel et Tristan Sax, Jours de Printemps, Byblos Sécurité, Euro Sono, GL Events et Philippe Bernachon. •

129 • décembre 2017 • lyon people


lp

CARNET

Carnet mondain NAISSANCE 23/10/2017 - Oscar chez Camille et Marco Chopin

MARIAGE 18/11/2017 - Olivia Milliat et Romain Fontaine 02/12/2017 - Laure Sarron et Aurélien Grillot

CÉRÉMONIE DU 11 NOVEMBRE

Sous le signe de l’amitié franco-américaine

DISPARITIONS

Photo © Jean-Luc Mège

Dans nos intentions de prière, Madame Chantal Villiers ; Monsieur Robert Batailly ; le soyeux Bernard Tassinari ; Monsieur René Waldmann, créateur du métro de Lyon ; Monsieur Christophe Charmetant ;

L

a cérémonie militaire organisée à l’occasion de la commémoration de l’armistice de 1918, s’est tenue au parc de la Tête d’Or. Pour célébrer le centenaire de l’entrée en guerre des États-Unis d’Amérique, les nombreux spectateurs ont pu applaudir une délégation américaine composée de 23 musiciens, 20 soldats et 4 porte-drapeaux. Ils étaient entourés des élèves officiers de l’Ecole de Santé des Armées, d’un peloton de 22 gendarmes, d’une section de 22 militaires du 7ème Régiment du Matériel et d’une compagnie de l’Armée de l’Air issue de la BA 942. Au cours des allocutions qui ont suivi la prise d’armes avec remise de décorations, le maire de Lyon Georges Képénékian et le préfet Stéphane Bouillon ont rendu hommage aux 116 000 soldats américains qui ont fait le sacrifice ultime de leur vie pour aider la France dans la défense de sa liberté. Texte : Marc Polisson - Photos © Fabrice Schiff

Adieu Robert Batailly Après des années de lutte contre la maladie, Robert Batailly (83 ans) ancien maire du 8e et député européen a déclaré forfait... Et ce n’était pas dans sa nature que d’abandonner un combat, mais ce dernier était inégal et implacable. L’adieu de Jacques Bruyas à son ami Robert sur www.lyonpeople.com

En mémoire des poilus tombés au champ d’honneur

DISTINCTION Claire Saddy La présidente de la fédération “Les Pionnières” a reçu les insignes de chevalier dans l’Ordre national du Mérite des mains du colonel Jean-François Saddy, dans les salons de la Mairie du 7ème en présence de Myriam Picot.

Georges Képénékian, maire de Lyon

David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon

NOMINATIONS Ville d’Oullins Réunis le 23 octobre dernier, les élus d’Oullins ont adoubé leur nouveau maire Clotilde Pouzergue. Conseillère municipale depuis 2001, elle succède au sénateur François-Noël Buffet qui, en raison de la loi sur le cumul des mandats, quitte ses fonctions exécutives mais reste membre de l’équipe municipale. lyon people • janvier 2017 • 130 •

L’adjudant-chef Guillaume E. décoré de la médaille militaire par le général Pierre Chavancy, gouverneur militaire de Lyon

Stéphane Bouillon, préfet de Région


TO BREAK THE RULES, YOU MUST FIRST MASTER THEM.* LA VALLÉE DE JOUX. DEPUIS DES MILLÉNAIRES, UN ENVIRONNEMENT DUR ET SANS CONCESSION ; DEPUIS 1875, LE BERCEAU D’AUDEMARS PIGUET, ÉTABLI AU VILLAGE DU BRASSUS. C’EST CETTE NATURE QUI FORGEA LES PREMIERS HORLOGERS ET C’EST SOUS SON EMPRISE QU’ILS INVENTÈRENT NOMBRE DE MÉCANISMES COMPLEXES CAPABLES D’EN DÉCODER LES MYSTÈRES. UN ESPRIT DE PIONNIERS QUI ENCORE AUJOURD’HUI NOUS INSPIRE POUR DÉFIER LES CONVENTIONS DE LA

+33 1 53 57 42 16 | AUDEMARSPIGUET.COM

HAUTE HORLOGERIE.

ROYAL OAK CHRONOGRAPHE EN ACIER

LYON : RUE DU PDT ÉDOUARD HERRIOT + 33 4 72 04 90 50

*POUR BRISER LES RÈGLES, IL FAUT D’ABORD LES MAÎTRISER.

LYON PEOPLE Décembre 2017  

Lyon People, leader de la presse magazine lyonnaise

Advertisement