Page 1

N°1 / OCTOBRE 2017

Londres LE MAG

WITH LEPETITJOURNAL.COM

PORTRAITS Trois marques françaises à la destinée royale

TRANSPORTS La modernisation du métro va bon train !

ÉDUCATION Plein feu sur les Petites Écoles FLAM

GASTRONOMIE À table ! Les quatre bonnes adresses de la rédaction

DÉCOUVERTE Quand Shoreditch nous livre tous ses secrets…

WHO’S WHO ?

32 Frenchies à la conquête de Londres


© Peter Lippmann

Disco www.baobabcollection.com


ÉDITO

LE MAG

Londres

WITH LEPE TITJOURNAL.COM

LONDRES MAG. Ou le Mag de Londres… c’est comme vous voulez. Ce magazine est d’abord le vôtre. Vous avez entre les mains le premier numéro d’une longue série. Un nouveau mensuel qui parle à toute la communauté francophone. Un support à contre-courant. Car OUI, tout le monde renonce aux imprimés pour foncer sur le web, et nous, un peu (extra) terrestres sur les bords, nous décidons de revenir aux fondamentaux. Nous avons tous un rapport particulier avec la presse magazine - à l’image du livre, et ce n’est pas Isabelle Lemarchand de la librairie La Page qui nous dira le contraire. OUI, nous aimons les feuilleter, nous arrêter sur un article, une photo, un témoignage, un portrait. Ami des salles d’attente, de nos trajets en train ou en métro, de nos vacances, de notre table de chevet, le magazine fait partie de notre quotidien. À condition toutefois qu’il y ait des choses à lire !

Ce magazine, prêt à conquérir tous les cœurs, tombe à pic. Car OUI (cela fait beaucoup de oui, mais nous sommes d’un caractère très positif), nous sommes « toujours debout », comme le chantait Renaud lors de son concert londonien l’automne dernier à l’Hammersmith Apollo. La communauté française et européenne est toujours là, bien présente. Brexit ou pas, la vie continue. Avec un besoin impétueux de se rassembler, d’être bien informés et de pouvoir compter sur de vrais moteurs. Qu’il s’agisse de la presse, de nos politiques ou du monde associatif. « Développons des AG EST NÉ. LONDRES M synergies », comme le clame Jérôme de , MERCI. PORTE BIEN E S N A Lavenère Lussan, le nouveau président M A LA M 8 pages. tion. 165 g. 6 de la Fédération des associations ta es g e d s e 9 semain idurale. françaises de Grande-Bretagne. ide, sans pér Un travail rap uipe Mettons-nous au service de la comrte bien ! L’éq maman se po La s n’a même munauté et relayons les actualités om de Londre .c al rn u o tJ ti e LeP ur cause. de chacun pour faire la réussite de forme ! Et po lle ei ar p en é tre jamais ét tous. s vues sur no 80 000 page , is o m ue q Cha vues sur publications 0 0  0 0 0 3 , et site intern 00 lecteurs aintenant 40 0 m et k o o eb Laurent Colin Fac AG. LONDRES M Rédacteur en chef de plus avec se ! Famille heureu Londres Mag LePetitJournal.com de Londres

3


© Jim Stephenson

SOMMAIRE

4

06 | Architecture

08 | Stats

10 | Team

Bientôt 455 nouveaux buildings dans le ciel de Londres

Voyage au cœur de la capitale britannique en chiffres

Plus intime avec la team : toute une famille de talents

12 | Sucess stories

16 | Transports

22 | Petites Écoles FLAM

Ces marques françaises à la destinée... royale !

Le métro londonien fait peau neuve

Et vos enfants n’oublient pas leur français en route...

26 | La Page

28 | Who’s who

40 | Restaurants

Et si nous devenons tous “Pagivores” ?

32 Frenchies déjà (ou bientôt) incontournables à Londres

Nos bonnes adresses pour le régal des pupilles et des papilles

44 | La Minute Vin

46 | Visite

50 | Rendez-vous

Où dénicher les meilleurs crus à Londres ?

Découverte du quartier emblématique de Shoreditch

Forum des associations le 7 octobre 2017

54 | French brush

56 | Bon plan

58 | Voyages

7 coiffeurs français dans le vent !

La réparation minute de votre smartphone ou tablette

Costa Rica et Brésil : les deux destinations phares de l’hiver

60 | Design

64 | Agenda

66 | Numéros utiles

Chaque année la Serpentine hisse son pavillon

Les dates à retenir et événements à ne pas manquer

Des contacts et des infos pratiques à conserver


WWW.HAPPYD UCK.COM

www.greenfamily.fr

Experience the family swimwear lifestyle

5


ARCHITECTURE

Bientôt 455 nouveaux buildings dans le ciel de Londres Les gratte-ciels londoniens continuent à pousser comme des champignons ! Selon le rapport annuel de « New London Architecture », le nombre de constructions en projet fin 2016 était encore plus important que d’habitude, avec pas moins de 455 tours en chantier ou appelées à sortir de terre dans les prochaines années ! Près de 25 d’entre elles auront plus de 50 étages et 420 seront des bâtiments résidentiels, dont sept destinées aux étudiants. Cela concerne de nombreux quartiers, notamment la zone des Docklands et de Canary-Wharf avec 77 gratte-ciels prévus dans le district de Tower Hamlets et 68 dans son voisin de Greenwich.

© Thomas Ansell (Lawrie Cornish)

UN PEU PLUS PRÈS DES ÉTOILES

En 2020, la Spire London, connue aussi sous le nom de « Flower Tower », modifiera la célèbre skyline de Londres et toute la physionomie du quartier de Canary Wharf. Du haut de ses 235 mètres, cette tour résidentielle sera la plus haute d’Europe occidentale et la troisième plus haute tour du Royaume-Uni, toutes catégories confondues, après The Shard (306 m) et la Heron Tower (242 m). Outre les 861 appartements dotés d’une vue imprenable sur la capitale, le bâtiment disposera d’une piscine au 35e étage, d’un cinéma, d’une conciergerie, de commerces, de jardins et de services cinq étoiles. L’édifice majestueux de 67 étages est signé des architectes Larry Malcic et Christopher Colosimo du cabinet HoK. Le design intérieur a quant à lui été confié à Nicola Fontanella d’Argent Design. 7


STATS Attractive, rayonnante, captivante, Londres peut aussi être parfois épuisante et assommante. Voici un voyage au cœur de la capitale britannique… en chiffres.

£420 000 C’est le prix d’achat moyen d’un bien immobilier à Londres. Un budget astronomique pour bien des ménages souvent forcés à vivre en colocation (20 % des cas).

8

22 %

8,69 millions

C’est le pourcentage du PIB britannique généré par la seule ville de Londres. Selon un rapport du think tank Centre for Cities de 2016, la capitale représente aussi à elle seule un tiers des recettes fiscales du pays.

Avec presque 9 millions d’habitants, Londres est trois fois plus peuplée que Paris. La capitale britannique abrite 1,5 million de résidents de plus qu’il y a 15 ans.

300

1,37

Au total, 300 langues sont parlées dans la capitale. En 2015, la ville comptait 3,2 millions d’immigrés (européens et internationaux), soit près d’un tiers de sa population totale contre 10 % pour le reste du Royaume-Uni.

C’est le nombre de voyageurs qui utilisent le Tube chaque année. La station de métro la plus fréquentée est celle de Waterloo, avec 100 millions de passagers par an.

langues

milliard


19,88

11,5

167

Près de 20 millions de touristes ont visité Londres l’an dernier. Avec la clientèle business ou les visites rendues à la famille, ce sont au total 38,9 millions d’étrangers qui ont foulé le sol britannique entre juin 2016 et mai 2017, rapportant près de £24 millions de recettes.

Les Britanniques engloutissent 11,5 milliards de sandwiches par an. S’ils étaient tous alignés, cette chaîne alimentaire ferait 44 fois le tour de la Terre.

Un Britannique consomme à lui seul 167 litres d’eau par jour, contre 165 pour un Français. Des chiffres bien en deçà des 6 580 litres que consomme un Américain quotidiennement.

170

80 000

3

Londres compte plus de 170 musées et galeries d’art. Trois d’entre eux se trouvent dans le top 10 des musées et galeries les plus fréquentés au monde.

À Londres, 80 000 parapluies sont vendus chaque année. Dans le Royaume-Uni, le chiffre dépasse les 2 millions d’unités. Il est vrai qu’au pays de Sa Majesté, il pleut en moyenne 168 jours par an.

millions

musées

milliards

parapluies

litres

bébés

Depuis 1924, trois femmes ont accouché dans le métro londonien. L’histoire ne dit pas si les bambins s’appellent Victoria, Warren ou James.

9


Plus intime avec la team Toute l’équipe LePetitJournal.com de Londres est heureuse de vous présenter LONDRES MAG. Un nouveau support qui mobilise toute une famille de talents, prêts à vous faire partager coups de cœur et bons plans, à vous éclairer sur l’actualité londonienne et bien sûr à promouvoir votre marque auprès de la communauté francophone. PORTRAITS DE FAMILLE

LAURENT COLIN Concepteur-rédacteur publicitaire et journaliste, Laurent habite à Londres depuis trois ans. S’il aime jouer avec les mots, il adore aussi se perdre dans la ville pour en découvrir tous les secrets.

JEAN VIRY-BABEL “Londoner” depuis deux décennies, Jean est aussi à l’aise dans les biotechnologies que dans la publicité. Pour le rencontrer, c’est facile : il n’est jamais bien loin d’un bon restaurant.

ANNE-SOPHIE ALITCH Depuis plusieurs années, Londres est sa maison. Anne-Sophie réussit au quotidien à faire rimer sérieux et hédonisme. La preuve, elle maitrise aussi bien les chiffres que le nom des cépages.

SOLÈNE LANZA Rédactrice lifestyle et à l'occasion photographe, Solène a toujours la soif de découvrir les petits recoins et les nouvelles adresses étonnantes de la capitale. Surtout si la musique rock n’est pas loin !

PAUL PETRAS Paul a l’art de vous mettre à l’aise. S’il esquisse la journée les meilleures recommandations pour ses clients, le soir il change de costume. Peintre amateur, il voue une réelle passion pour le street art.

Ont aussi collaboré à ce numéro : Antoine Engels, Soizic Robet, Zoé Kummerlé, Caroline Sulzer, Angélica Tarnowska, Pierre-Hugo Reber, Matthias Robic.

N°1 / OCTOBRE 2017

Londres LE MAG

WITH LEPETITJOURNAL.COM

PORTRAITS Trois marques françaises à la destinée royale

TRANSPORTS La modernisation du métro va bon train !

ÉDUCATION Plein feu sur les Petites Écoles FLAM

GASTRONOMIE À table ! Les quatre bonnes adresses de la rédaction

DÉCOUVERTE Quand Shoreditch nous livre tous ses secrets…

WHO’S WHO ?

32 Frenchies à la conquête de Londres

LONDRES MAG LEPETITJOURNAL.COM United House, North Road, London N7 9DP 0203 488 1213

10

Rédacteur en chef Laurent Colin laurent@londresmag.com

Directeur Jean Viry-Babel jean@londresmag.com

Rédactrice food, shopping, culture Solène Lanza solene@londresmag.com

Responsable des ventes Paul Petras sales@londresmag.com

LPJLondres lepetitjournalcom.londres @LPJLondres

Journalistes Leila Lamnaouer Morgane Carlier redac@londresmag.com

Directrice administrative et financière Anne-Sophie Alitch anne-sophie@londresmag.com Design graphique Annabelle Bard www.greenfamily.fr studio@londresmag.com Imprimeur Wyndeham Grange Ltd


VOUS NE POUVEZ PLUS ENCADRER VOTRE COM’ ?

SITE INTERNET MOTION DESIGN

SUPPORT DE COM’

S T R AT É G I E M A R K E T I N G

RÉFÉRENCEMENT SEO COMMUNITY MANAGEMENT

AGENC E D E CO M M U NICATIO N F R AN ÇAI S E À LO N DR E S

+44 75 35 12 31 83

WWW.IKADIA.CO.UK


SUCCESS STORIES

Ces marques françaises à la destinée… royale ! Les sociétés “Merci Maman”, “Séraphine” et “Amaia Kids” ont été fondées par trois Françaises expatriées à Londres. Depuis plus de 10 ans, elles ont prouvé leur savoir-faire avec des créations d’exception. Tant et si bien que Kate Middleton est devenue l’une de leurs fidèles clientes. Propulsées sous les feux des projecteurs grâce à la Princesse et à la pression médiatique qui l’entoure, le destin de Béatrice de Montille, Cécile Reinaud et Ségolène Tresca a pris un virage à 360°.

12


Merci Maman Quand le collier porté par Kate Middleton devient la signature de la marque.

Béatrice de Montille

O

ctobre 2013. Kate Middleton est photographiée à Chelsea. Habillée dans un style casual chic, elle porte autour du cou un sautoir agrémenté de trois pendentifs : l’un gravé d’un W pour son mari William, un autre au nom de son fils George et enfin, la silhouette d’un petit garçon. Offerte par sa sœur Pippa, peu après la naissance de l’héritier de Cambridge, ce n’est pas un hasard si cette création de « Merci Maman » est arrivée autour du cou de Kate. À la tête de cette société de bijoux et accessoires personnalisés : Béatrice de Montille, Française installée à Londres. C’est avec sa petite équipe qu’elle imagine un bijou pour la maman, lorsque George naît en juillet 2013. Le fameux collier est envoyé à Pippa : « Kate ne reçoit pas de cadeau. Nous avons été très chanceux que sa sœur lui offre », confie Béatrice. Commence alors la frénésie des commandes et la notoriété de l’entreprise va en grandissant : « En 2015, nous sommes passés de 6 à 12 collaborateurs. » Les créations s’arrachent aux quatre coins du monde. Depuis, Béatrice et son équipe - désormais composée de 25 personnes - ont ouvert un atelier à Paris. En 2018, une nouvelle antenne verra le jour à Berlin.

Le Queen’s Award for Enterprise récompense les sociétés sur plusieurs critères tels que l’innovation, le rayonnement international ou le commerce durable. Les vainqueurs reçoivent chez eux la visite d’un garde royal en tenue d’apparat. Ce dernier leur remet une invitation et un parchemin où figure la distinction royale. Puis la Reine les accueille au palais de Buckingham lors d’une cérémonie officielle. Ce fut le cas le 11 juillet dernier pour le couple de Montille.

UNE ÉPOPÉE ROYALE L’aventure de Merci Maman débute en 2007. Béatrice se lance dans la création de cadeaux personnalisés : « Je souhaitais offrir un présent spécial à l’un de mes enfants. Je n’ai rien trouvé de personnalisable et moderne à Londres. J’ai décidé d’en créer un moi-même, inspirée par une boutique lyonnaise. » Béatrice commence chez elle, brodant sur du tissu. Puis elle se forme seule à la gravure sur bijoux. Sa première création est un bracelet composé d’un cordon et de trois cœurs. Très en vogue en France, ce genre d’accessoires est plutôt rare en Grande-Bretagne. Il y a dix ans, le e-commerce est en plein essor. La jeune Française profite de ce nouveau moyen de toucher les consommateurs pour développer son entreprise dans une ambiance toujours très familiale : « Arnaud, mon mari, a quitté son emploi dans la City pour me rejoindre six mois avant l’épisode Kate. Il est désormais en charge du développement. » Et l’épopée royale ne s’arrête pas là ! En juillet 2017, le coupe reçoit le Queen’s Award for Enterprise dans la catégorie Commerce International. Adoubées par la Reine, portées par Kate et par de nombreuses célébrités, les créations Merci Maman continueront, c’est sûr, de faire des émules dans les années à venir. ♦

13


Séraphine Elle habille Kate Middleton lors de ses grossesses royales.

Cécile Reinaud

C

écile Reinaud est directrice de clientèle dans une agence de publicité lorsqu’elle décide de se lancer dans la création de vêtements, sous le nom de Séraphine : « J’avais beaucoup de collègues trentenaires qui tombaient enceintes. Elles se plaignaient de ne pas trouver de vêtements adaptés. Elles savaient que j’aimais confectionner des vêtements durant mon temps libre, aussi j’ai décidé de me lancer. » Après l’ouverture d’un magasin en 2002, son entreprise connaît un succès fulgurant auprès des futures mamans anglaises, notamment grâce au jean de grossesse : « Ma première collection est le jean Séraphine constitué d’un bandeau en jersey à la ceinture afin d’apporter un maximum de soutien et de confort. C’est devenu un must-have, avec une liste d’attente de plus de deux mois ! » UN PREMIER SUCCÈS ROYAL En 2013, le destin de son entreprise bascule grâce à Kate Middleton, princesse de Cambridge : « Notre boutique se situe juste derrière le palais de Kensington où Kate Middleton passe

14

Séraphine est heureuse de nous annoncer en exclusivité l’ouverture d’une nouvelle boutique à Paris dans le 6e : « C’est un beau projet sur lequel nous avons travaillé pendant quelques années afin d’obtenir un bel emplacement et une superbe boutique ! » Sans oublier la nouvelle collection Séraphine bébé, elle aussi en route pour la fin de l’année !

régulièrement pour faire ses courses. Je pense qu’elle avait repéré du coin de l’œil la boutique avant d’attendre son premier enfant en 2013 ! En Angleterre, nous sommes une marque très connue. Son assistante personnelle nous a contactés et nous lui avons envoyé des catalogues. Séduite par nos designs et nos choix de matières, elle commande souvent ! Son assistante m’a même dit un jour : “Elle vit dans votre robe, je la vois chaque jour avec !”. Nous espérions qu’elle porte une création Séraphine lors d’une occasion officielle. Et c’est finalement arrivé quand, quelques jours après son accouchement, elle a quitté Kensington Palace pour aller chez ses parents. Tous les médias du globe étaient là... et Kate portait notre robe Blossom couleur lavande. » ELLE HABILLE AUSSI DES STARS FRANÇAISES « Six semaines plus tard, pour la photo officielle, Kate porte encore une robe Séraphine ! Cette photo - qui a fait les couvertures des journaux du monde entier le jour même - a eu un impact énorme sur les ventes  !  », confirme Cécile. En 2016, Séraphine enregistre un chiffre d’affaires de £16 millions et livre ses créations dans trente pays. Cécile Reinaud habille maintenant des stars françaises telles que Marion Cotillard, Elodie Gossuin ou encore Ingrid Chauvin. Et cerise sur le gâteau, en 2015, la Reine lui attribue le Queen’s Award for Enterprise. Séraphine devient la première société française à le recevoir. Un sans-faute pour cette femme au destin royal ! ♦


Amaia Kids Meilleurs “ambassadeurs” de la marque, George et Charlotte s’affichent à la une des tabloïds.

En 2005, le duo francoespagnol s’installe dans une boutique à Chelsea, au 14 Cale Street. Treize ans plus tard, la boutique compte parmi les incontournables dans le domaine du prêt-àporter pour enfants. La boutique en ligne permet à la marque Amaia Kids de livrer ses créations dans plus de 20 pays à travers le monde. Amaia Arrieta et Ségolène Tresca

L

orsqu’il s’agit d’habiller leurs enfants, Kate et William ne négligent aucun détail. C’est donc tout naturellement qu’après la naissance de George, l’aîné de la famille, ils se tournent vers Amaia Kids, enseigne de vêtements francoespagnole. En 2014, George âgé d’un an est photographié sur les marches du palais de Kensington vêtu d’un short et de chaussettes de la marque. Les photos de l’enfant ainsi habillé font le tour du monde et propulsent l’entreprise dans les hautes sphères. Ségolène, Française et co-fondatrice de la société n’hésite pas à souligner : « Depuis notre ouverture, nous avons une clientèle haut de gamme dont font partie certains membres de la famille royale. C’est évidemment un grand honneur et nous avons établi une relation de confiance et de fidélité. » UN DUO QUI FONCTIONNE Derrière ce succès grandissant - George et sa petite sœur Charlotte continuent de s’afficher dans les tenues Amaia Kids - on retrouve un duo parfaitement complémentaire. L’une est Espagnole, l’autre Française. Amaia Arrieta et Ségolène Tresca se sont connues il y a plus de 15 ans : « Amaia et moi avons des amis en commun. Nous étions enceintes en même temps - elle de son premier,

moi de mon deuxième enfant - et cela nous a rapprochées », confie Ségolène. En 2004, un projet les réunit : « Amaia a eu l’idée d’importer la mode enfant espagnole à Londres, car il n’y avait pas grand-chose dans ce domaine-là à l’époque. Son idée m’a plu. Notre offre était nouvelle et unique. Question organisation, Amaia est plus axée sur la stratégie et la communication. Pour ma part, je suis davantage chargée des collections. » ET MAINTENANT, OUVERTURE À L’INTERNATIONAL Et ça marche. Six mois après un premier magasin pop-up à Fulham, les deux amies ouvrent une boutique à Chelsea, où, par chance, Kate a ses habitudes. Les vêtements plaisent aux Anglais et correspondent à toutes les bourses : « Nous avions envie d’offrir des produits de qualité, à des prix accessibles. C’est toujours le cas aujourd’hui  », poursuit Ségolène, avant de conclure : « Nous souhaitons continuer à créer de jolies collections appréciées par notre clientèle. » Les deux créatrices misent à présent sur le site web de la marque afin de renforcer son rayonnement international, avec toujours autant de passion. ♦ Soizic Robet 15


TRANSPORTS

Le métro londonien fait peau neuve ! Par souci de modernité et de renouveau, Transport for London (TfL) a amorcé le remplacement progressif de ses vieilles rames de métro - certains modèles datent tout de même des années 1970 - par des trains high-tech, à la pointe de la technologie. Découvrez à quoi ressemblera le métro du futur.

Sont directement concernées les quatre lignes les plus profondément ancrées sous terre - les Deep Tube lines - à savoir les Picadilly, Bakerloo, Central et Waterloo & City. Non contentes d’être les lignes les plus enfouies dans le soussol de la capitale, elles sont aussi celles dont les rames sont les plus anciennes. Pour la Piccadilly et la Bakerloo, elles sont entrées en service en 1972 et 1975. Des modèles archaïques qui ont un train de retard face aux rames de la Circle, District ou Metropolitan, arrivées après 2010, donc bien plus modernes.

LE MÉTRO DU FUTUR MIS SUR DE BONS RAILS TfL a voulu s’assurer que ses nouvelles rames soient à l’épreuve du temps afin de pérenniser ses efforts de modernisation pendant au moins 40 ans. Nappés de rouge écarlate, les phares effilés, ces trains au design épuré doivent rendre vos trajets plus rapides, fréquents et ponctuels, le tout avec des voitures plus confortables et climatisées. 16

UNE MODERNISATION QUI VA BON TRAIN 250 nouvelles rames circuleront sur ces 4 lignes et entreront en service dès 2023, d’abord sur la Piccadilly line. Leur fiabilité sera renforcée par un système de signalisation moderne afin de réduire les retards. En effet, qui n’a jamais bouillonné intérieurement en attendant que son métro - bloqué à un feu rouge sans crier gare - démarre enfin ! Grâce aux voitures interconnectées comme c’est déjà le cas sur la Circle, la District et la Metropolitan - vous pourrez traverser la rame de bout en


bout pour plus de liberté et ainsi profiter du moindre siège libre pendant les heures de pointe. Un système de climatisation équipera toutes les rames, vous échapperez ainsi au climat tropical de la Central le vendredi soir. L’accès au métro sera également facilité avec une entrée de plain-pied entre la rame et le quai. Est-ce la fin du célèbre « Mind the gap » ? S’ADAPTER À LA DEMANDE CROISSANTE DES LONDONIENS La population de la capitale est en pleine expansion, et approchera les 10 millions d’habitants d’ici 2030. Chaque année, 1,37 milliard de passagers s’engouffrent dans les tunnels du Tube. Ces nouveaux trains devront donc répondre à cet afflux de voyageurs dans le ventre de Londres, avec une plus grande capacité d’accueil. Ainsi, grâce aux nouveaux modèles, le flux de passagers devrait augmenter de 60  % sur la Piccadilly, soit 21 000 passagers par heure, de 25 % sur la Bakerloo (9000/heure), 25 % 18

sur la Central (12 000/heure) et 50 % sur la Waterloo & City (7000/heure). UN AVENIR PLUS PROCHE QU’ON NE LE PENSE TfL lance également progressivement de nouveaux trains sur son réseau TfL Rail, les trains de banlieue reliant Londres au comté de l’Essex. Entre Liverpool Street et Shenfield, des rames de sept voitures longues de 160 mètres emprunteront le réseau de la nouvelle Elizabeth Line, dont l’ouverture est programmée en décembre 2018. Les nouveaux modèles seront utilisés pendant les heures creuses pour commencer avant d’être généralisés entre la fin de l’été et au courant de l’automne 2017. TfL Rail doit également absorber les réseaux de Heathrow à Paddington d’ici mai 2018. Ces trains auront alors 9 voitures, feront 200 mètres de long et pourront accueillir jusqu’à 1 500 passagers. D’ici décembre 2019, une flotte de 66 trains au total opèreront sur la Elizabeth Line. ♦


Mieux se déplacer à Londres : le guide du baroudeur des transports Indispensables pour se déplacer dans la jungle urbaine londonienne, les transports publics de la capitale sont aussi parmi les plus chers d’Europe. Voici quelques astuces que tout citadin aguerri se doit de connaître pour alléger son budget déplacements. OYSTER OU CONTACTLESS, LA QUESTION ENFIN TRANCHÉE Depuis 2003, la carte Oyster est LE passe-partout pour vous déplacer à Londres avec 3 millions de petits rectangles bleus utilisés chaque jour par les voyageurs londoniens. Mais en 2014, TfL a inclus les cartes bancaires sans contact – contactless – comme moyen de paiement. Plus besoin donc de faire la queue aux bornes pour recharger – ou top up – votre Oyster, ni de payer les £5 de caution. Votre carte bancaire se transforme en un pass Navigo intelligent qui s’adapte à votre utilisation pour vous faire réaliser des économies. Si vous voyagez peu, vous bénéficiez des tarifs préférentiels « Pay as you go ». Lors d’une utilisation intensive, votre carte bascule d’ellemême sur les réductions « Travelcard ». Plus besoin de choisir entre un abonnement ou une recharge ponctuelle, vous gagnez du temps et de l’argent. RECHARGER SON OYSTER EN LIGNE : FINI LES GALÈRES Depuis cet été, les démarches pour recharger votre Oyster card en ligne ont été simplifiées. Plus besoin d’attendre 24h ni de passer sa carte sur le lecteur d’une station précise pour activer son abonnement. Désormais, l’activation de l’abonnement se fait en 30 minutes et vous pouvez valider votre carte dans n’importe quelle station (de Tube, de Rail, de Tram ou de River bus). D’ici la fin de l’automne, vous pourrez également l’activer directement dans l’un des 9  000 bus rouges de la capitale. Cette année, TfL a mis au point

une application Oyster vous permettant de gérer vos abonnements et de payer en contactless le tout avec votre smartphone (voir page suivante). AVEC HOPPER, SAUTEZ D’UN BUS À L’AUTRE SANS DOUBLER LE PRIX « Pay Once, Journey Twice » - payez une fois, voyagez deux fois, c’est le slogan scandé par la mairie de Londres pour vanter le nouveau tarif “Hopper” vous permettant de faire deux trajets en bus consécutifs pour le prix d’un. Grâce à Hopper, vous pouvez réutiliser votre titre de transport 60 minutes après sa première validation pour un second trajet. Valable pour les possesseurs d’une carte Oyster ou sans contact uniquement, cette “révolution” paraît assez banale pour un Français [dans l’Hexagone le ticket de transport dans les bus et trams est en général valable 1h pour toutes correspondances] mais permet tout de même de réduire le coût de votre train-train quotidien. ♦ Antoine Engels 19


Voyagez intelligemment grâce à votre smartphone Les 5 applications indispensables pour vous déplacer dans les transports publics à Londres.

Citymapper

Stationmaster

Oyster

Meetie

Tube Map

l’incontournable

l’app’ qui répond à vos “besoins”

le pratique avant tout

Créée par Geoff Marshall, détenteur d’un record mondial pour avoir parcouru chacune des 270 stations du Tube en 16 heures, 20 minutes et 27 secondes, Stationmaster est une alternative à Citymapper. L’application se concentre sur le métro, l’Overground, et le DLR. Elle est cependant très complète et, sacré plus, utilisable hors connexion. Elle vous renseigne sur les infrastructures de chaque station (accès pour handicapés, ascenseurs...). Comble du pratique, en cas d’envie pressante dans le métro, l’app’ vous indique si la prochaine station est équipée de toilettes.

TfL a mis au point une application Oyster vous permettant de vérifier le montant restant sur votre Oyster (si vous voyagez en pay as you go), de visualiser et gérer vos Travelcards, d’ajouter du crédit pay as you go ou d’acheter un abonnement et d’être notifié lorsque votre solde passe en deçà de £10. L’application permet aussi de gérer vos paiements effectués en contactless et de savoir combien vos trajets vous ont coûté.

idéale pour se retrouver entre amis

le bon plan de jour comme de nuit

Chris Arthur, ingénieur installé à Londres depuis quatre ans, a lancé le 28 juin 2017 une application atypique. Exaspéré par la difficulté pour retrouver ses proches dans les transports, il a décidé de créer Meetie London, une app’ gratuite qui trouve pour vous la station de métro équidistante à chacun de vos amis. L’application prend en compte tous les types de transports urbains excepté les bus.

Cette application gratuite, développée par TfL, propose aux usagers les dernières versions des cartes du métro diurne et nocturne. Elle permet aussi de planifier les trajets d’une station à une autre en quelques secondes. Les informations journalières sur les lignes sont mises à jour automatiquement pour ne pas arriver en retard au travail. Le bonus : Tube Map fonctionne aussi sans réseau !

Inutile de garder le meilleur pour la fin, Citymapper est THE application pour tout citadin qui se respecte. En bus, métro, taxi/Uber, ferry et même à vélo, cette pépite vous amènera toujours à bon port. L’itinéraire s’adapte en fonction de l’état du réseau, selon les fermetures de stations, les déviations, les travaux... Le prix de votre course vous est également communiqué à l’avance, très utile si vous voyagez en pay as you go. L’app’ indique même le nombre de calories brûlées, d’arbres sauvés et le montant économisé en fonction du trajet et du type de transport choisi. VGratuit,

Android/iOS

V£3,99/4,99€,

iOS

20

VGratuit,

Android/iOS

VGratuit,

Android

VGratuit,

Android/iOS

Antoine Engels


A COACHING PROGRAMME FOR ALL Nous mettons toute notre expertise, notre passion et notre sens du jeu à votre service. Transformez l’essai. Rejoignez-nous !

S É A N C E S D E R U G B Y, C A M P S D E V A C A N C E S & P L U S

Pour plus d’informations : contact@sergebetsenrugby.com | +44 (0) 207 7607 565 |

www.greenfamily.fr

M AT E R N E L L E / P R I M A I R E / S E C O N D A I R E / G A R Ç O N S & F I L L E S


PETITES ÉCOLES FLAM

Pour être sûr que vos enfants n’oublient pas leur français en route... Si vous avez choisi de scolariser vos enfants dans le système anglais, le Parapluie FLAM est la meilleure solution pour qu’ils apprennent ou n’oublient pas les bases de la langue française. Cet organisme fédère les « Petites Écoles » Français Langue Maternelle (FLAM) du pays, où l’on enseigne le français à de jeunes bilingues, dans une ambiance conviviale. Découverte. 22


Pour faire progresser vos enfants en français, sortez votre Parapluie FLAM.

LE PARAPLUIE FLAM, « UNE GRANDE FAMILLE » Joëlle Simpson, tout d’abord membre du pôle pédagogique, puis présidente, (et ancienne directrice de l’antenne d’Ealing), l’affirme avec le cœur : les Petites Écoles FLAM forment une « grande famille ». Au départ, simples regroupements de parents soucieux de transmettre la langue de Molière à leurs petits, elles sont devenues une véritable institution, avec 53 Petites Écoles au Royaume-Uni, dont plus d’une vingtaine à Londres. Les premières classes ont été ouvertes à Ealing en 1986, suivies six ans après par celles

de Bristol. Aujourd’hui, la Petite École d’Ealing accueille 350 élèves, et le modèle FLAM s’exporte même dans d’autres pays. Derrière ce succès se cache un travail de longue haleine, notamment pour obtenir la reconnaissance des pouvoirs publics. C’est en constatant le nombre grandissant de familles participantes que les Services Culturels du Consulat ont commencé à s’intéresser aux Petites Écoles. Joëlle remarque que «  personne ne s’était rendu compte du sérieux avec lequel les enseignants prenaient leur rôle, leur conscience professionnelle ». Mais au fil des ans, l’idée a fait son chemin et actuellement l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE) verse au réseau FLAM une généreuse subvention (qui finance ses journées pédagogiques, de formation ou autres webinaires), de même que certains parlementaires de la circonscription. Et la réussite des Petites Écoles ne repose pas uniquement sur les professeurs et les différents pôles de la direction (culture, informatique, pédagogie), elle doit aussi beaucoup à la générosité et à la motivation des parents. Comme leurs enfants, ils y trouvent un lien social et n’hésitent pas à apporter leur aide : « À Ealing, ils mettent la main à la pâte, permettent de gérer entre autres la bibliothèque pour ses élèves », et certains sont même formés à enseigner, en particulier dans des zones où les Petites Écoles FLAM manquent d’enseignants. L’entraide existe également entre les différentes antennes du Parapluie, même si chacune a sa personnalité puisqu’il s’agit au départ d’initiatives privées. Joëlle raconte avoir été émue en voyant naître de nouvelles Petites Écoles : « Il fallait encourager les parents à monter un tel projet ». 23


Toutes les associations louent leurs locaux mais la demande est parfois telle qu’il leur faut trouver des annexes, ou renvoyer des enfants vers une antenne avec des places disponibles. « On fait au plus pratique pour les parents, il n’y a pas de concurrence entre les Petites Écoles », assure Joëlle, l’idée étant d’intégrer l’antenne la plus proche. Sur le site du Parapluie FLAM, une carte et un carnet d’adresses répertorient l’ensemble des Petites Écoles du Royaume-Uni : il suffit de contacter la Fédération ou directement une association particulière afin de s’inscrire. RESTER AU CONTACT DE LA LANGUE ET DE LA CULTURE FRANÇAISES Les Petites Écoles FLAM offrent aux enfants l’opportunité de continuer à étudier le français, lorsque les familles ne peuvent ou ne désirent pas les inscrire dans des établissements bilingues. Avec des classes de 15 à 18 élèves maximum, réparties par niveaux (de la Petite Section de maternelle au niveau BAC), l’enseignement se veut efficace et agréable. « Cela permet d’avoir un meilleur temps d’écoute, davantage d’échanges et évite les problèmes de discipline », commente Joëlle. Des professeurs qualifiés et rémunérés assurent la qualité de l’instruction : ils s’adaptent au profil des élèves bilingues. Avant d’être acceptés, les enfants passent 24

une évaluation rapide du niveau de compréhension et d’expression en français, car il faut qu’au moins un de leurs parents le parle à la maison. Les associations sont pour la plupart des organismes caritatifs. À Ealing, une famille paie une cotisation de £105 par trimestre pour un enfant, pour 30h de cours (soit 10 séances de 3h). Les cours ont lieu généralement le samedi matin, dans une atmosphère chaleureuse, garantit Joëlle. « Impossible d’aborder l’ensemble du programme français en seulement 3h de temps, dit-elle, on se consacre donc à l’essentiel. » Elle nous explique également que le contenu est souvent à la mesure des élèves, habitués au cursus anglais. Les apprentissages fondamentaux commencent donc dès la Grande Section. Mais l’enseignement dans les Petites Écoles FLAM ne s’arrête pas à la lecture, la grammaire et l’orthographe. « L’objectif est d’avoir un apprentissage linguistique, bien sûr, mais aussi culturel, explique Joëlle. Nous célébrons par exemple la fête des mères à la française, le 1er mai avec le muguet ou encore l’Épiphanie avec la galette des rois. » Elle insiste également sur l’importance des bibliothèques, du théâtre et autres formes d’art, indispensables pour progresser. Souvent, grâce aux gâteaux préparés et vendus par les parents, les encadrants invitent un clown ou une troupe de théâtre pour un joli spectacle de fin d’année. On peut le dire, ce service dédié à la communauté francophone est une belle réussite, et le Parapluie compte bien progresser encore ! ♦ Zoé Kummerlé

www.parapluieflam.org


Témoignages de deux familles qui entretiennent… la FLAM Isabel est maman de trois enfants : une fille de 11  ans et deux garçons de 4 et 8  ans, qui communiquent avec leurs parents en français, en portugais et même un peu en anglais. Auparavant scolarisés dans un lycée français à Dubaï, ils ont intégré la Petite École FLAM des Petits Loups (Muswell Hill et Crouch End) dès leur arrivée à Londres, il y a trois ans. « Quand on a déménagé ici, on pensait que c’était bien pour eux d’aller dans le système anglais mais en même temps de continuer à parler et à apprendre le français. C’était un peu la condition pour mon mari, avoue-t-elle. On va rentrer un jour en France, c’est sûr, donc c’est important. » La Petite École des Petits Loups lui a tout de suite semblé « très bien organisée », avec notamment une adaptation au niveau linguistique des enfants. Sa fille, « déjà alphabétisée en français » a par exemple sauté une classe. Cette antenne du Parapluie FLAM a la particularité de proposer des cours en semaine (lundi, mardi, jeudi et vendredi). « On a préféré cela aussi car nous avons le week-end libre. » Les séances durent une heure pour les plus jeunes (Nursery à Year 2), 1h30 de la Year 3 à la Year 9 (la quatrième française). Et si les enfants d’Isabel voient les Petits Loups comme une « deuxième école » et sont un peu fatigués le vendredi soir, ils savent que leurs copains-copines y vont aussi et « une fois qu’ils y sont, ils sont contents. » De plus, Isabel estime que les professeurs essaient de rendre les cours vraiment intéressants. Au-delà de la grammaire et de la conjugaison, ses enfants ont abordé la Révolution Française, la Seconde Guerre Mondiale, et ont lu Jules Verne en version simplifiée. Sans cette approche plus culturelle « ils n’auraient pas aimé », plaisante-t-elle.

AVIS AUX GOURMANDS Pour conclure, nous ne pouvions pas passer sous silence cette très belle – et bonne – initiative. Le Pôle culturel du Parapluie FLAM a lancé un projet inter-Petites Écoles qui va déboucher sur la conception d’un Carnet Gourmand. Il s’agit d’un recueil de recettes aux saveurs de la francophonie. Il sera très prochainement imprimé et permettra de lever des fonds pour soutenir les projets éducatifs et le fonctionnement des Petites Écoles.

Le fils et la fille d’Emmanuelle ont toujours envie d’aller à la Petite École Point-Virgule, qui les accueille tous les samedis matins pendant 1h30. Ils pourraient suivre des cours de français dans leur établissement anglais, mais leur maman a préféré « quelque chose d’assez structuré », avec des institutrices formées en France et suivant le programme français. Elle constate que ses enfants « progressent avec l’école. » Le plus jeune est ainsi entré dans la section correspondant à son âge et son niveau au moment de sa création. « Cela leur permet chaque année de retrouver leurs ami(e)s ». Une continuité qu’elle apprécie, d’autant que l’apprentissage est facilité par un nombre d’élèves réduit dans chaque classe (seulement 8 camarades dans celle de son fils). De plus, la Petite École d’Islington prépare les élèves en fin de cursus à des examens attestant de leur niveau de français, afin qu’ils obtiennent une équivalence valable dans le système hexagonal. Comme dans les autres établissements FLAM, les cours sont ludiques et aussi axés sur la culture française, même si Emmanuelle confirme qu’« ils n’y vont pas pour jouer mais bien pour apprendre. » 25


LIBRAIRIE LA PAGE

Et si nous devenions tous “Pagivores” ? Créée en 1978, La Page est la plus ancienne librairie française de Londres. Isabelle Lemarchand en est l’heureuse propriétaire depuis 10 ans. En 2014, après le rachat de la boutique d’à côté et de gros travaux, l’espace prend une toute nouvelle dimension. Dans chaque rayon, de vrais libraires vous accueillent, vous conseillent. Personne ne repart les mains vides.

S

ituée à deux pas de l’Institut français et du lycée Charles de Gaulle, la librairie La Page fait partie des lieux emblématiques qui rassemblent la communauté francophone. On y vient pour acheter son journal, un magazine, une jolie carte d’anniversaire, ses fournitures scolaires, des jeux éducatifs, de beaux ouvrages à offrir ou à s’offrir (cuisine, voyages, photographie…) mais aussi et surtout pour se procurer les sorties littéraires. « Nous suivons l’actualité et proposons les dernières nouveautés. Les éditeurs viennent nous voir comme si nous étions installés en France », indique Isabelle. Il est vrai qu’il y a autant de Français ici qu’à Strasbourg, Nantes ou Montpellier. Une raison aussi pour laquelle de nombreux auteurs de l’Hexagone viennent à Londres dédicacer leurs ouvrages. SI VOUS AIMEZ DÉVORER LES LIVRES… VOUS AVEZ LE PROFIL D’UN “PAGIVORE ” Isabelle, Véronique, Célia et Emmanuelle aiment vous questionner sur vos goûts littéraires afin de vous prodiguer les meilleurs conseils. C’est grâce à elles que j’ai notamment découvert L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon ou encore L’affaire Arnolfini de Jean-Philippe Postel. Ce service, elles ont décidé de le systématiser et de l’offrir à leurs clients sur abonnement. Labellisé “pagivore”, il trouve sa genèse dans un diagnostic. Quel âge à votre enfant ? Quel est son niveau de lecture ? Par quoi est-il

26

Isabelle Lemarchand

15 % de réduction pour tout abonnement souscrit avant le 31 octobre, quelle que soit sa durée. Avec le code PAGIVORE17.

passionné, les animaux, les sciences, les romans d’aventure ? « Au départ, nous avions lancé l’abonnement pagivore pour les enfants avec l’idée du cadeau qui arrive tous les mois dans la boîte aux lettres. Et très vite, à la demande des parents, nous l’avons aussi développé pour les grands. Certains affectionnent les polars, d’autres ne jurent que par les livres de poche ou certains auteurs. Nous faisons notre boulot de libraires et expédions quantité d’ouvrages tous les mois, jusqu’au Texas où des clients ont récemment déménagé et souhaitent continuer à recevoir notre sélection. » Pour celles et ceux qui n’ont pas le temps de venir à la librairie, un questionnaire pagivore est aussi disponible en ligne. Les abonnements vont de 3 à 12 mois. Si la curiosité vous dévore : www.librairielapage.com ♦


LA SÉLECTION DU MOIS La Gloire des maudits Nicolas d’Estienne d’Orves, Albin Michel

L’Art de perdre Alice Zeniter, Flammarion

Loin des clichés et des Paris, années cinquante. Un simplifications, cette formidable accident de voiture, dont on fresque mêle l’intime et ne sait s’il camoufle un meurtre l’Histoire, en racontant le destin ou un suicide, donne d’emblée d’une famille franco-algérienne, un air de mystère à ce roman sur trois générations, des foisonnant. Autour des figures centrales de montagnes de Kabylie à Paris, en passant par Sidonie Porel, romancière célèbre, et Gabrielle le camp de harkis de Rivesaltes et les barres Valoria, sa jeune biographe, gravitent des de HLM de Flers. Naïma, née en Normandie, personnages de fiction ou historiques : on travaille dans une galerie d’art parisienne. croise Cocteau, Gaston Gallimard, Une phrase du passé remonte Louise de Villmorin... La guerre à sa mémoire : elle aurait et l’Occupation sont « oublié d’où elle vient ». encore dans toutes les Commence alors une mémoires. Vainqueurs quête pour faire Un certain M. Piekielny ou vaincus, chacun ressurgir le pays Francois Henri Désérable, cache un secret perdu, enfoui Gallimard inavouable. Qui dans le silence aurait intérêt à de la mémoire François-Henri Désérable faire tomber familiale. est génial. Nous savions que les masques ? son écriture est érudite, sans complaisance, que ses sujets ne sont pas branchés, mais qu’on s’en délecte. Avec Piekielny on est dans le cœur de la vie de Romain Gary-Kacew, et l’on ne sait plus si c’est Gary ou Désérable qui nous fascine, tant l’un utilise la voix de l’autre avec justesse, humour et intelligence pour parler du génie de Gary. Et du génie, on le répète, FHD en a sous la plume.

Sauvez les meubles Céline Zufferey, Gallimard Le narrateur est photographe. Faute de pouvoir vivre de son art, il se rabat sur un emploi superficiel : photographe pour un catalogue d’ameublement. Mais cela ne lui convient pas et, avec un de ses collègues, il se lance dans la réalisation d’un site pornographique. Ce roman, d’un réalisme époustouflant, nous montre que nous ne sommes pas à l’abri d’être pervertis et de perdre nos rêves face à une société de consommation de plus en plus omniprésente.

Raison et Sentiments Jane Austen, les Classiques en Manga Jeunesse Dernier ouvrage de la collection Les Classiques en Manga de nobi nobi, Raison et Sentiments nous permet de redécouvrir le classique de Jane Austen en une version manga fidèle au texte original. Les dessins sont beaux et mettent bien en avant les états d’âme de Marianne face au calme d’Elinor. C’est avec plaisir que nous replongeons dans les aventures des deux sœurs et dans leur quête du bonheur malgré les épreuves que la vie leur impose.

Testez la boutique en ligne de la librairie : www.librairielapage.com

27


Who’s Who

?

Entrepreneurs à la tête de start-ups qui montent, artistes en vue, artisans du goût, créateurs ou chasseurs de tendances, figures de la communauté française… Découvrez « qui est qui » avec le portrait de 32 Frenchies déjà - ou bientôt - incontournables à Londres.

28


Xavier Louis

Judith Charron

Après 14 ans à Londres, dont 10 ans dans le jeu vidéo, cet entrepreneur crée Peak, une application d’entraînement cérébral qui permet d’améliorer ses capacités cérébrales (mémoire, attention, raisonnement) par le jeu. Peak rencontre un grand succès avec plus de 25 millions de joueurs dans le monde et a été nommé application de « développement personnel » de l’année 2016 par Google. De multiples innovations sont en préparation pour faire de Peak le futur leader du bien-être connecté sur mobile. Pour Xavier, « Londres reste l’un des meilleurs écosystèmes tech pour monter sa start-up. » À suivre…

Née dans une famille de musiciens, cette soprano au timbre pur et lumineux se produit sur les scènes londoniennes dans des répertoires éclectiques. En parallèle de son activité lyrique d’opéras et oratorios, Judith a créé un trio de jazz (piano, violoncelle, voix) et elle vient aussi de sortir son premier album In heaven’s river, notamment disponible sur iTunes. À travers la diversité de ses projets musicaux, Judith a pour passion de faire entendre toute la puissance émotionnelle du chant, en passant par Mozart, Schubert, Cole Porter ou même Amy Winehouse. Ses mots-clés : créativité, expressivité et sincérité. « La musique est la langue des émotions » (Kant).

www.peak.net

www.judith-charron.fr

Jean-François Cécillon

Anna Zuccarini

Arrivé à Londres en 1990, il occupe diverses fonctions internationales de CEO dans la musique (EMI), les jeux vidéo (SEGA), le publishing (Eaglemoss), a été entrepreneur (Music Matrix, Fleming Media, Nelson Mandela Foundation-46664), a investi dans des start-ups digitales et travaille dans l’ecosystème “private equity”. Il est actuellement DG de l’emblématique galerie d’art Waddington Custot à Mayfair. Alliant son attraction pour les univers créatifs à son aptitude à la discipline financière, l’homme qui a signé Robbie Williams, lancé la console de jeux Dreamcast et a sponsorisé Arsenal confie : « Le UK est propice à donner sa chance à un CEO d’opérer dans différentes industries. Je rêve maintenant d’une marque de luxe et d’un club de football ».

Entrepreneuse franco-italienne, Anna a quitté Lille pour Londres il y a 5 ans. Forte de sa maitrise des langues et de sa passion pour les relations humaines, elle a amélioré son savoir-faire en PR & Networking et lancé sa première activité. Avec son équipe, elle facilite le développement de projets internationaux en travaillant sur la stratégie, le marketing et la prospection de nouveaux clients. Elle trouve sa force mentale dans la pratique de la boxe, à l’origine du business model de sa troisième start-up : un programme personnalisé de « Fitness Boxing » en entreprise, dont le but est d’aider les collaborateurs à se surpasser, à renforcer mental et physique. « Londres est un endroit fantastique pour entreprendre, mais il ne faut pas oublier équilibre et bien-être personnel. »

www.waddingtoncustot.com

www.boxbiz.co.uk

Co-fondateur de Peak

Serial CEO

Compositrice et chanteuse lyrique

Project Manager et Fondatrice de BoxBiz

29


Brigitte Saint Olive

Blandine de Raulin

Installée à Londres depuis 14 ans, Brigitte a un parcours orienté vers l’accueil des Français. Pendant 4 ans, elle accompagne les familles qui s’installent à Londres et les aide dans leur recherche de logement et d’écoles. Consciente de l’enjeu de ce dernier volet, elle se tourne il y a peu vers un nouveau projet et rejoint l’équipe de MyTutorAbroad, une jeune plateforme qui rapproche les familles de tuteurs ou baby-sitters. Originalité de la formule : les tuteurs sont non seulement des profs particuliers mais aussi des “grands frères” avec qui l’enfant noue une vraie relation de confiance. « Londres permet une ouverture sur le monde et j’aime sa diversité et l’énergie qui s’en dégage. »

Chef de chœur des Fauristes qu’elle a fondé en 2010, Blandine allie la musique à son activité professionnelle pour la compagnie Eurostar International où elle travaille depuis 11 ans. Le chœur produit des concerts de musique classique avec solistes et orchestre professionnels deux fois par an, et a chanté la Marseillaise à Wembley en 2015 ainsi qu’à la BBC en 2016. Les Fauristes ont également monté un opéra baroque au Steiner Theatre en juin 2016 et sont invités à chanter le 14 juillet à la Résidence de l’Ambassadeur de France depuis 2015. Tout simplement incontournables ! « La musique, c’est partout pareil. Ça rassemble. Ça fait du bien. C’est un langage commun. » (Jack Lang)

www.mytutorabroad.com

lesfauristes.wordpress.com

Jérôme de Lavenère Lussan

Séverine Vasselin

Avocat anglais, diplômé de la faculté d’Edimbourg où il apprend aussi le mandarin, Jérôme part travailler en Chine puis revient à Londres où il se spécialise dans le droit de la finance. En 2003, il rejoint un cabinet de fonds de gestion, un monde passionnant, mais avec une éthique qui n’est pas la sienne. Deux ans plus tard il s’installe en tant que consultant. Il sera avocat bénévole dans l’association InitiaDroit qui sensibilise les élèves des lycées français à l’éducation civique, et coordinateur APL de l’école Marie d’Orliac. Il prend les rênes de la Fédération des associations françaises de Grande-Bretagne cette année. Son souhait : « développer les synergies et apporter un soutien dynamique à la collectivité française ».

Lorsque Séverine n’est pas sur un plateau de cinéma, où elle travaille avec des cinéastes de nombreuses nationalités, dans plusieurs langues (français, allemand, anglais), elle est souvent sur un paddle, sur la Tamise. Marcher sur l’eau, une rame à la main, donne « une autre vision de la Terre » confie-t-elle. À la tête de la fondation Watertrek, elle profite de chaque sortie pour faire passer des messages utiles, organiser des actions d’éducation à l’environnement, comme des vastes « clean-up » pour nettoyer les berges. Elle participe aussi à des projets de replantage de palétuviers et de protection de la mangrove, écosystème côtier important pour le climat. Sa communauté de bénévoles et de sympathisants grandit ici et à l’international.

www.fafgb.org

www.watertrek.org

Directrice de MyTutorAbroad Londres

Président de la FAFGB

30

Chef de chœur et orchestre, Les Fauristes

Comédienne et fondatrice de Watertrek


Sébastien Goldenberg

Catherine Fessart

Après 15 ans de trading, Sébastien quitte son poste à hautes responsabilités chez Citigroup. C’est une expérience personnelle qui sera le moteur de sa reconversion. Déçu de son agence immobilière, il vend finalement son appartement parisien lui-même. De retour à Londres, il cherche une solution équivalente et découvre que les acteurs sont plutôt rares sur le marché. Sentant le bon filon, il s’associe à Nick Marr déjà à la tête d’une société dans le secteur. Deux ans après sa création, TheHouseShop.com est le 3e site en terme d’inventaire au Royaume-Uni avec 320 000 annonces. Un succès boosté par la gratuité des annonces et toute une gamme de services indispensables pour les propriétaires, les locataires et les acquéreurs.

Après 18 ans de contrôle de gestion et 3 ans en RH, Catherine laisse de côté une vie réglée au quart de tour pour suivre son mari à Londres. Nouvelle ville, nouvelle vie, plus de temps à consacrer à ses enfants et l’envie de s’investir dans une organisation bénévole. Ce sera Londres Accueil. Avec une « équipe formidable » et 100 bénévoles, elle travaille d’arrache-pied pour rapprocher les expatriés, proposer sorties culturelles, événements et compte bien lancer un nouveau site web plus moderne et ergonomique. À ceux qui arrivent parfois avec un peu de vague à l’âme, elle aime à dire « Donne si tu veux recevoir, profite de Londres et rejoins Londres Accueil bien sûr. »

www.thehouseshop.com

www.londresaccueil.org.uk

Camille Herry

Virginie Charles-Dear

Formée à l’École de la chambre syndicale de la couture parisienne, Camille fait ses premières armes aux côtés de Marie Laporte, créatrice parisienne de robes de mariée durant 4 ans. Puis, dans le même registre, elle prend en charge le showroom The Mews Bridal à Notting Hill. Forte de ces deux expériences, elle décide de se lancer en son propre nom et travaille pour une clientèle privée à qui elle dessine des pièces uniques, sur mesure : robes de mariée ou tenues de soirée, accessoires, voiles brodés, lingerie, restauration… Dans son atelier à Battersea, elle défend avec brio la haute-couture française, travaille avec des dentelles de l’Hexagone et fait venir de la soie de Hong Kong et d’Italie. L’étoffe d’une grande !

Basée à Londres depuis plus de 12 ans, Virginie a commencé sa carrière chez Morgan Stanley avant de rejoindre Yahoo!. Maman de jeunes enfants, elle a cherché des solutions pour les occuper, autres que l’iPad. Sans réelle solution, elle décide en 2012 de créer sa start-up et de concevoir des kits éducatifs personnalisés pour les 3-8 ans. Et c’est ainsi que naquit… ToucanBox. L’année dernière, près d’un million de kits ont été vendus et expédiés. L’entreprise compte désormais plus de 50 employés à Londres et s’installe à l’international (Irlande, France et Italie). « Jeunes talentueux venus du monde entier, ouverture d’esprit et réseau dense d’investisseurs, Londres est idéale pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. »

www.camilleherry.com

www.toucanbox.com

Fondateur et CEO de TheHouseShop.com

Styliste modéliste

32

Présidente de Londres Accueil

Fondatrice de ToucanBox


Matthieu Rigolot

Albin Serviant

Diplômé de l’université de Reims, Matthieu a fait un détour au Canada avant de poser ses valises à Londres. Développeur freelance, il réalise plusieurs sites internet avant de se faire remarquer en 2014. Il participe au plus grand Hackathon d’Europe, le célèbre TechCrunch disrupt London qui réunit 750 développeurs internationaux. Lauréat de ce marathon de la programmation, son réseau s’étoffe et les projets se multiplient dans la restauration, l’immobilier, les télécoms… Il est sollicité pour sa flexibilité, sa grande capacité d’adaptation et sa facilité à vite comprendre tous les codes sources qu’on lui propose. Il se trouve très bien à Londres, « ville cosmopolite, carrefour de tous les talents. »

Il arrive à Londres en 2013 avec la casquette de CMO & CSO MedicAnimal.com. CEO de EasyRoomMate depuis 2015, Albin œuvre aussi pour le fond early stage W3, spécialisé sur les market places. Co-fondateur et manager de FrenchTech London et co-fondateur de FrenchConnect London, son ambition est de fédérer la communauté économique française à Londres, de se faire l’écho en France des bonnes pratiques, notamment pour la création d’emploi, d’initier les politiques français sur les pour et contre du modèle anglais et d’inviter des experts ou personnalités à nourrir le débat. S’il souligne la montée en puissance de Paris, pour lui « Londres, melting-pot culturel unique, conserve un statut à part, malgré le contexte incertain du Brexit. »

@Stylizit

www.london.lafrenchtech.com

Télémaque Argyriou

Faustine Pages

Après avoir sillonné la planète dans les méandres de la finance, il pose ses valises à Londres pour créer sa version de street food “healthy”, inspirée de la cuisine grecque moderne. Sans renier la tradition familiale et culturelle de l’huile d’olive, KALIMERA est née. Un an et demi plus tard, son food truck sillonne les plus grands marchés du centre de Londres, sans compter une présence aux concerts de Guns ‘n‘ Roses, the Killers ou Gorillaz... Surveillez l’arrivée de son 2e truck en septembre. Ses deux shops à Camden Market et à Pitch Stratford accueillent les Londoniens du matin au soir. « Tout va très vite à Londres et tout est possible, à condition de ne pas être dépassé par les événements ».

À la fin de ses études de marketing en 2013, Faustine Pages fait ses bagages du jour au lendemain. Direction Londres. Un challenge aux allures d’aller sans retour pour la Lyonnaise qui commence très vite un stage dans une petite agence immobilière. Quatre ans plus tard, elle est toujours à London Nest où elle a gravi tous les échelons. Une entreprise à l’esprit d’équipe très présent qui réunit de multiples nationalités. Son credo : loger étudiants et jeunes actifs du monde entier dans une ambiance conviviale. « Londres est un véritable coup de cœur, c’est le lieu où il faut être pour se dépayser, acquérir une grande ouverture d’esprit, perceptible ici comme nulle part ailleurs, si ce n’est peut-être à New-York, mais avec un esprit européen prégnant. »

www.kalimera-streetfood.co.uk

www.londonnest.com

Lead developper

Créateur du concept street food Kalimera

Entrepreneur & Investisseur Tech

Chef du marketing à London Nest

33


Jean-Michel Chalayer

Sébastien Lancrenon

Diplômé de l’ESSEC et de la London Business School, Jean-Michel a commencé sa carrière dans le conseil en stratégie chez Oliver Wyman à Munich. Après s’être rendu compte de la difficulté d’accès aux soins de beauté, il décide de tout quitter et de déménager à Londres pour lancer LeSalon - une plateforme de réservation de soins de beauté à domicile. Deux ans plus tard, LeSalon est le leader de l’onglerie à domicile avec plus de 25 000 soins livrés, parmi lesquels de nombreux clients notables comme Uber, Airbnb ou WeWork. L’ambition de Jean-Michel est maintenant de conquérir toutes les grandes métropoles mondiales. « L’attractivité de Londres est un excellent tremplin pour réussir à l’international. »

Ancien directeur artistique d’Europe 1 puis directeur de Radio Classique, ce créatif inspiré a tout plaqué pour réaliser son rêve. Il aura fallu trois ans d’écriture et deux ans pour monter cette création originale : l’histoire du combat de Louis Braille, jeune génie français inventeur de l’alphabet pour les aveugles. Le spectacle a été joué 88 fois devant plus de 20 000 spectateurs dans le Off West End au Charing Cross Theatre. Un hymne à la liberté, à l’émancipation et à la tolérance, et un pari audacieux, surtout à Londres, la capitale mondiale du théâtre musical. « Il faut savoir prendre des risques, mais aussi s’entourer des meilleurs. Ici, tout est possible, car la qualité est là. »

www.lesalon.com

@TheBrailleLegacy

Boniface Verney-Carron

Lauren Delpech

Fondateur & CEO LeSalon

Ostéopathe, fondateur de la clinique VC Health Practice

Après deux années de médecine à Lyon, Boniface quitte l’hôpital et les médicaments « pour comprendre pourquoi les gens sont malades ». Il a la chance de partir étudier dans l’école d’ostéopathie la plus réputée d’Europe, dans le Kent (ESO). Professeurs et élèves viennent du monde entier. Jeune diplômé, il intègre un cabinet renommé : l’Integrated Medical Centre. La carrière de Boniface est lancée. En 2007, il crée sa propre clinique à Marylebone qui rassemble de nombreuses disciplines holistiques. Espagne, Turquie, Japon, Sénégal, son expertise est très demandée. Il voyage beaucoup, mais aime Londres et « se nourrit de l’énergie de la ville et du savoir de toutes les personnes qu’il rencontre. » www.vchealthpractice.com 34

Créateur de la comédie musicale The Braille Legacy

Cake-designeuse

Lauren Delpech a quitté Marseille en 1996. Fan de cultures et musiques alternatives, son projet était de s’installer dans la capitale britannique. Après avoir enseigné le français dans plusieurs écoles et lycées anglais pendant 14 ans, elle décide d’utiliser ses talents cachés de cake-designeuse et de se lancer dans l’aventure « French Made ». S’inspirant de sa Provence natale, elle crée de délicieux gâteaux, notamment des « naked wedding cake » à décoration champêtre composée principalement de fleurs et fruits frais. « Je n’ai jamais regretté d’être venue vivre à Londres, une ville tellement riche en diversités culturelles ainsi qu’en opportunités professionnelles. Un rêve de petite fille devenue réalité ».

www.frenchmade.co.uk


AVOCATS

Des solutions pratiques et commerciales « Ils fournissent un service haut de gamme d’une excellente qualité et répondent toujours dans les plus brefs délais, en apportant des conseils sur mesure. Leurs conseils sont toujours clairs et concis, que ce soit par écrit ou par oral. » Chambers Directory 2016 Voici quelques-uns des domaines dans lesquels nous intervenons:

Edwin Coe est un cabinet d’avocats d’affaires implanté au cœur du quartier historique juridique de Londres, à Lincoln’s Inn. Nos clients sont situés au Royaume-Uni et dans le monde entier, et nous leur apportons des services juridiques sur mesure et intégrés dans un vaste éventail de domaines. Nous sommes classés parmi les 200 meilleurs cabinets d’avocats du Royaume-Uni; nous offrons le service personnalisé et la capacité de réaction d’une petite structure, alliés à l’expertise d’un grand cabinet. Grâce à notre approche collégiale, nous sommes à même d’apporter à nos clients l’efficacité et l’aide interdisciplinaire requises, pour pleinement répondre à leurs besoins et remplir leurs objectifs de façon rentable.

Le conseil juridique est dirigé par des associés s’appuyant sur une expérience et une expertise de premier ordre, leur permettant d’entrer rapidement dans le vif du sujet et de proposer des solutions éclairées, pratiques et commerciales, dans les plus brefs délais. Pour aider nos clients et prospects à s’informer des importants changements qui touchent leur profession ou leur secteur industriel, nous publions régulièrement des points juridiques et des blogs, et nous organisons des séminaires. Pour vous abonner, nous vous invitons à nous écrire à info@edwincoe.com. N’hésitez pas à contacter notre associé Alexandre Terrasse pour toutes les questions que vous auriez concernant vos projets.

 Organisations caritatives et philanthropiques  Compliance  Bâtiment et travaux publics  Droit social  Emploi  Investissements étrangers  Litiges avec action en justice collective  Immigration  Technologies de l’information  Contentieux des assurances  Propriété intellectuelle  Droit international  Litiges et résolution de conflits  Clients privés  Immobilier  Litiges immobiliers  Restructuration et insolvabilité  Fiscalité personnelle

Email: alexandre.terrasse@edwincoe.com Ligne directe: 0044 (0) 20 7691 4197 P. 0044 (0) 78 50 99 28 54

Nous sommes fiers de figurer séparément aux classements des plus importants annuaires d’avocats du Royaume-Uni : Legal 500 UK, Chambers & Partners UK Directory et Chambers Global.

Edwin Coe LLP | 2 Stone Buildings | Lincoln’s Inn | London | WC2A 3TH t: +44 (0)20 7691 4000 | e: info@edwincoe.com | edwincoe.com

Follow us


Muriel Demarcus

Cyrill Tronchet

Passionnée par son travail d’ingénieure, cette Parisienne est arrivée à Londres à reculons. Elle venait en effet d’acheter un appartement et de trouver une école pour sa fille. Son mari eut alors une super offre de l’autre côté de la Manche. Que faire ? Changer de boulot… ou de conjoint. Le déménagement eut finalement lieu, en tribu, et 15 ans après, les voilà toujours à Londres. Depuis, elle a monté son business, fait la couverture du Times avec une baguette, écrit un livre, et son blog FrenchYummyMummy.com continue de cartonner. Dernière passion : la Frenchie a recommencé à courir des ultra-marathons et a terminé 15e de son premier 100 km. Comme elle s’amuse à  le dire : « À Londres, on s’éclate ».

Finaliste de la Coupe de France des Fleuristes en 2012, Cyrill Tronchet est plus qu’un artisan, c’est un artiste émérite. Instinctif, débordant d’énergie, conscient de la tendance de demain, ce talent émergent met aujourd’hui son savoir-faire au service des marques les plus prestigieuses de la ville. Un travail visible notamment dans les galas, les palaces de la City, à la Fashion Week ou pour les particuliers. Amoureux de la couleur, il aime mélanger les différentes expressions artistiques avec classe. La réputation du fleuriste londonien a vraiment dépassé les frontières puisqu’il dispense maintenant ses connaissances florales à travers l’Europe et même aux États-Unis.

www.frenchyummymummy.com

www.cyrilltronchet.com

Christopher Lecoufle

Sonia Fitoussi

Bourse de la fondation d’Auteuil en poche, Christopher Lecoufle traverse la Manche. Première étape : Southampton. Le jeune apprenti en art de la table et sommellerie tente ce pari pour améliorer son anglais et apprivoiser le patrimoine viticole international. Depuis l’ouverture des 110 de Taillevent à Londres en 2015, il officie en tant que sommelier puis chef sommelier. Il conseille comme un « sommelier peintre » plus de 12 000 bouteilles de rouge, blanc, champagne ou “précieux” en accord avec les plats concoctés par le chef Raphaël Grima. « Londres est une des villes les plus importantes pour les wine tastings, avec tous les jours la découverte d’une clientèle passionnée et curieuse. »

En déménageant à Londres, il y a 14 ans, Sonia Fitoussi soupçonnait-elle la fabuleuse aventure qui l’attendait ? L’ancienne avocate a vite adopté ses baskets et son appareil photo comme panoplie pour partir à la découverte de la capitale. Ses photos, au regard si particulier, ont notamment séduit la Hollywood Road Gallery de Chelsea. Plus récemment, c’est vers la « street photography » qu’elle se tourne. C’est ce qui a séduit les organisateurs du festival « Planches Contact » à Deauville où Sonia exposera en octobre, avant de préparer une nouvelle expo à Mayfair en 2019. L’artiste a compris que l’expatriation, en l’éloignant de sa zone de confort, lui a permis de retrouver un regard d’enfant.

www.les-110-taillevent-london.com

www.soniafitoussi.book.fr

Blogueuse et Entrepreneur

Chef Sommelier

36

Fleuriste tendance

Artiste/Photographe


Jean-Bernard Fernandez Versini

Florence Siebert

Naomi Campbell ou Spike Lee se sont pressés à son dernier pop-up à Cannes. Toujours accompagné d’un chef local, JeanBernard Fernandez Versini rend hommage à la cuisine française lors des festivals de cinéma, de Berlin à Venise. Installé à Londres depuis 10 ans, depuis son retour de New-York, l’entrepreneur fait de ses soirées une expérience unique, notamment en octobre lors du BFI London Film Festival. Avec son palais et sa curiosité toujours aiguisés, il est capable de goûter la cuisine de 10 adresses en 24h. Il arpente aujourd’hui la capitale à la recherche d’un chef pour son premier restaurant qui ouvrira en 2018, entre Mayfair et Marylebone, son quartier préféré. « New York ou Londres, c’est toujours la même énergie si on veut une carrière. »

Après sa formation de chanteuse d’opéra, Florence Siebert s’illustre dans le milieu du marketing en agences de publicité, dans le monde de la grande consommation et le secteur du luxe. Au sein de Universal Music Group International, elle consolide sa vision d’innovation digitale et du développement d’audience. Au Royal Opera House, elle réussit des partenariats stratégiques variés, notamment avec le ROH Live cinema, diffusant les pièces d’opéra et de ballet dans plus de 1 400 salles dans le monde. « Londres sera toujours un pôle créatif et multi-culturel où chacun peut prospérer grâce à sa passion. Le Royal Opera House est le reflet parfait de cette excellence éclectique que la ville a à offrir. »

www.versini.co

www.roh.org.uk

Charlotte Courbe

Agnès Rocamora

La jeune étudiante en audiovisuel est partie à Londres en 1995, sans prendre de billet retour. Son ambition de travailler dans un label de musique se concrétise avec l’organisation de plusieurs concerts dont Philippe Katerine. Très vite, dans le label “Setanta” de Divine Comedy, elle rencontre le bassiste des Cocteau Twins qui l’invite à passer derrière le micro. Sortira alors son premier disque sur le label indépendant « Honest Jons » de Damon Albarn de Blur et la création de son propre label Pickpocket Records. « L’Angleterre m’a totalement libérée et inspirée, il y a beaucoup plus d’opportunités qu’en France », sourit celle qui en novembre prochain sera sur scène avec Noël Gallagher.

Agnès a fait un doctorat en sociologie au Goldsmiths College. Une époque bien éloignée du Brexit où les étudiant de l’UE pouvaient bénéficier d’une bourse du gouvernement britannique. Aujourd’hui, l’enseignante au London College of Fashion continue ses recherches dans le digital media et l’industrie de la mode. Des sujets dont la fondatrice de la revue universitaire International Journal of Fashion Studies parle à travers le monde. Depuis la publication de son livre Fashioning the City : Paris, Fashion and the Media, elle évoque le mythe de Paris au sein de multiples congrès. « J’ai vécu à Paris, New-York, Budapest… Londres est une des villes les plus stimulantes, je ne suis jamais lassée, ça reste mon grand amour. »

www.levolumecourbe.com

@agnesrocamora

Restaurateur

Chanteuse, musicienne, productrice, le Volume Courbe

Head of Business Relations au Royal Opera House

Enseignante-Chercheuse en Sociologie

37


Joakim Prat

Olivier Roland

À peine trentenaire et avec plus de 15 années d’expérience dans son escarcelle, Joakim Prat a déjà brillé en Europe, en tant que “chef exécutif” dans les plus grands restaurants du monde. Notamment les établissements londoniens The Greenhouse et l’Atelier de Joël Robuchon, deux adresses deux étoiles Michelin représentant fièrement la gastronomie française dans la ville. Dans sa boutique Maître Choux de South Kensington, ce virtuose présente sa joaillerie de la gourmandise avec des éclairs élégants, voluptueux et de petits choux craquants. Des trésors sucrés qui ont déjà conquis les Anglais. Il a remporté la médaille d’or du meilleur dessert au Royaume-Uni en 2014.

Il quitte l’école à 18 ans pour fonder sa 1e entreprise dans l’univers informatique. Il la revendra 10 ans plus tard. Olivier souhaite arrêter de travailler 70h par semaine et « créer une entreprise au service de sa vie, plutôt que de passer sa vie au service de son entreprise. » Aujourd’hui, il voyage six mois par an et inspire des centaines de milliers de personnes chaque mois avec sa chaîne Youtube et ses blogs. Il a récemment signé l’ouvrage Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études déjà vendu à 30 000 exemplaires. Arrivé à Londres en 2015, il adore la mentalité anglo-saxonne. « J’y rencontre des entrepreneurs inspirants et je peux facilement voyager partout dans le monde car c’est le meilleur hub européen. »

www.maitrechoux.com

www.olivier-roland.com

Eleonore Dresch

Fabrice Boraschi

Chef Pâtissier

Fondatrice de Culture Whisper

Journaliste “news” durant 12 ans à la BBC, Eléonore a créé Culture Whisper il y a 4 ans. Son ambition : donner les clés de la ville à des Londoniens internationaux, curieux, avides d’informations riches et de sorties inédites. Son équipe source les meilleurs événements toute l’année – théâtre, concerts, expos, wine tasting, ouverture de restaurants… – afin de les proposer très tôt à la réservation. Le service billetterie est efficace et le format “club” attractif. Avec une adhésion annuelle à moins de £100, des milliers de membres profitent d’un événement mensuel gratuit, au choix. « Une fois qu’on a réussi à dompter Londres, les autres capitales deviennent intéressantes. » Un modèle bientôt dupliqué dans d’autres villes ? www.culturewhisper.com 38

Entrepreneur, youtubeur, auteur et blogueur

Chef de projet informatique et co-organisateur des soirées London Calling

Il a débarqué à Londres en 2006 « pour voir des concerts », mais aussi améliorer son anglais et vivre une expérience à l’étranger dans son domaine de prédilection : l’informatique. Père de deux enfants à la double nationalité, il trouve la capitale anglaise agréable à vivre. Depuis 7 ans, il a repris avec Alexandre Janier l’organisation des soirées “London Calling”. L’idée est de permettre aux Français expatriés de se retrouver une fois par mois dans un bar londonien différent. Ces événements ouverts à tous, et entièrement gratuits, font des petits. En effet, des habitués organisent de leur côté des soirées ou des pique-niques. Pour Fabrice, Londres restera toujours « une ville multiculturelle, cosmopolite et ouverte sur le monde .» www.facebook.com/SoireesLondonCalling


10 % Garantis ?

Document publicitaire dépourvu de valeur contractuelle

Malheureusement le Père Noël n'existe pas.

Les taux d’intérêt, le Livret A et les fonds en euros des contrats d’assurance-vie sont au plus bas : aucun placement ne peut garantir 10 % de rentabilité par an. Ce qui n’empêche pas les solutions de placement Gammes H de viser un objectif de 8 % à 10 % de rémunération annuelle en moyenne, sous conditions et en contrepartie d’un risque de perte en capital. Précurseur, Hedios invente le premier mandat de produits structurés : le Mandat Gammes H. Depuis la création des Gammes H en 2009, 27 supports ont déjà été remboursés par anticipation au 31 juillet 2017, avec une moyenne de rémunération brute de 9,94 % par an (hors frais de contrat d’assurance-vie ou de capitalisation de 0,60 % par an, source Hedios). Les supports Gammes H non encore remboursés conservent un risque de perte en capital en cours de vie et à l’échéance (valorisations quotidiennes sur hedios.com). Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Hedios - 76 New Bond Street - London W1S 1RX - Tel : 02034 455 094

www.hedios.com SA au capital de 1.011.724 € - Société de courtage en assurances immatriculée au registre des intermédiaires en assurance N°07 005 142 (www.orias.fr). Numéro d’enregistrement Financial Conduct Authority : 615361 - www.fca.org.uk


LE COUP DE CŒUR DU MOIS

Clarette, le chic français s’invite au cœur de Marylebone Cette nouvelle adresse n’est pas restée confidentielle très longtemps. Depuis cinq mois, le Clarette s’affirme un peu plus chaque jour comme le dernier salon où l’on cause… et où l’on déguste des crus hexagonaux emblématiques, comme ceux de petits producteurs étonnants. Des instants précieux à vivre dans des salles concept à la décoration très soignée. Le meilleur du style à la française, tout simplement. 40


C

larette féminise la dégustation de crus de tous horizons en commençant naturellement par le Claret de Bordeaux, petit clin d’œil à l’Histoire lorsque la région bordelaise était sous la domination britannique. Des milliers de tonneaux partaient alors pour l’Angleterre, emportant déjà ce vin rouge très apprécié. De Claret à Clarette, il n’y a qu’un pas, et surtout une terminaison “très française”, si charmante dans la bouche des Britanniques. Derrière la silhouette mystérieuse et un brin parisienne esquissée sur les menus, se cachent deux femmes passionnées. Car Clarette c’est d’abord l’histoire d’une rencontre, celle de Natsuko Perromat du Marais et d’Alexandra Petit. Deux destins fortement marqués par la restauration de luxe entre ouvertures de restaurants prestigieux, dont Alain Ducasse at the Dorchester à Londres, et liens familiaux avec de grands vignobles. Comme aime le rappeler Alexandra Petit, « la nourriture et le vin sont mes deux passions dans la vie », d’où la genèse gourmande de ce bar à vin coquet et cosy. AVOIR LE VIN CHIC Les deux entrepreneuses se sont tournées vers le quartier décontracté et élégant de Marylebone. Un choix vite conforté par la découverte d’un ancien pub, niché dans une maison à colombages sur Blandford Street. Un coup de cœur immédiat pour un lieu hors du temps, rénové avec le concours du cabinet de décoration d’intérieur Alexander Waterworth. Dès l’entrée, l’épicurien est séduit par l’espace

V44

Blandford Street, Marylebone, London W1U 7HS www.clarettelondon.com

très lumineux, sublimé par la façade ornée d’anciens vitraux aux armoiries légendaires. Au centre de la pièce, le “walk-in central” invite à la dégustation, comme le comptoir et les banquettes confortables où il fait bon se lover le temps d’un drink bien mérité. LA MAGIE OPÈRE À TOUS LES ÉTAGES Pour varier les plaisirs, l’établissement décline ses offres à chaque niveau. Le bar à vin du rez-de-chaussée propose la découverte de crus accompagnée de finger food, et des bons conseils des sommelières Caroline et Artemis. L’emblématique Margaux de Château Margaux ou le plus exotique Tokaji hongrois, un brin salé en fin de bouche, se marient à merveille avec la planche de charcuterie ou de fromages de chez Androuet, ou encore les mini-burgers qui sont… à croquer ! Le premier étage se veut plus intimiste avec des murs d’un bleu Klein chaleureux et un petit salon rouge coquet où les conversations, commes les lumières se font plus tamisées. Au milieu des œuvres d’art, le gourmet appréciera les classiques Saint Jacques poêlées au chorizo, la magnifique pièce de bœuf de 300  g du boucher local, Ginger Pig, et surtout les petites touches sud-américaines du chef. Le cuisinier argentin incite à la curiosité gustative, notamment avec le caramelito, flan délicat au dulce de leche. Des tours qui valent le détour. ♦ Solène Lanza & Laurent Colin 41


ON A TESTÉ POUR VOUS…

Trois bonnes adresses pour le régal des pupilles et des papilles !

LA PETITE BRETAGNE fait dans la dentelle Née fin juillet, la nouvelle adresse entend bien retourner Dalston comme une crêpe. Après ses consœurs d’Hammersmith et de Clapham, cette nouvelle crêperie inscrit ses 200 m2 dans les codes et l’esthétique du quartier branché. La salle allie longues tables en bois, décor en fer forgé, dentelle designée et déco vintage épurée pour une ambiance chaleureuse comme à la maison. Une atmosphère indus-chic qui se marie très bien avec l’assiette. Evidemment la “Complète” fait partie des grands classiques mais la Tartiflette, mélange si comfort food entre pommes de terre, reblochon, oignons et crème tire son épingle du jeu dans l’automne sans fin. La galette au sarrasin est sublimée grâce à ses produits importés de France. Ici pas de cheddar mais du bon emmental et une épicerie qui sent bon la Bretagne avec Kouign Amann, caramel au beurre salé et conserverie signée la belle-iloise. Kingsland High Street, London E8 2JP lapetitebretagne.co.uk

@solenelle

V12

42


THE FLASK : British jusqu’à la dernière goutte Niché au coeur d’Hampstead, The Flask fait partie de ces petites adresses confidentielles qui mêlent patrimoine et saveurs. L’élégante façade incite les promeneurs de Flask Walk à entrer. Cette ancienne entreprise d’eau minérale, classée au patrimoine architectural, étonne par ses deux salles aux climats bien distincts. Si le bar aux boiseries contrastées invite à la dégustation de la Young Bitter, rare représentante de la bière du sud de Londres dans le nord, le calme est assuré dans la salle principale récemment rénovée. De l’avis de la rédaction, sur le podium des plats à l’influence très britannique : le bar parfaitement cuit, la mash potatoes violacée, la salade de jarret de porc à la sauce suave et surtout le burger juteux à souhait. De quoi inscrire définitivement le pub parmi les meilleures adresses de ce quartier « place to eat ». V14

Flask Walk, London NW3 1HE www.theflaskhampstead.co.uk

THE KUPP, une brise scandinave souffle au cœur de Londres Au milieu des canots et des péniches du nouveau parc flottant de Paddington, The Kupp a bien avant tout le monde vogué sur la tendance Hygge avec de vrais goûts hérités de la Scandinavie. Du café Fika, en passant par le bar et le restaurant, la philosophie est la même : prendre le temps de s’accorder du temps avec un café, une viennoiserie ou un cocktail sur les tables hautes en inox continuellement éclairées ou en terrasse. Amateurs de viande, de poisson ou végétariens peuvent s’essayer à la cuisine venue du nord dans des sharing plates gigantesques. Au menu : meatball, carpaccio de gibier déjà fumé mais coupé minute, gravelax de saumon fait maison, sourdough bread livré tous les matins à 6h et Västerbottensost, fromage entre le cheddar et le comté. V53,

5 Merchant Square, London W2 1AS www.kupp.co

Solène Lanza 43


LA MINUTE VIN Où dénicher les meilleurs crus à Londres ? Où profiter des meilleurs conseils ? Où remplir sa cave de vins de producteurs sélectionnés avec la plus grande attention ? Voici nos bonnes adresses et coups de cœur du moment.

Wine &

Photos @Solenelle

Saint-Pourçain - Domaine des Bérioles La Cuvée Les Grandes Brières 2015 est issue du cépage Gamay et procure au vin une robe claire de cerise fraiche, un nez de griottes et de cassis, une bouche aux tanins et à la texture très souple et délicate avec un final sur la fraîcheur. C’est un vin de cassecroûte, de comptoir avec un plateau de charcuterie à partager avec les copains. £12.55 chez Winestory 10 % de remise pour l’achat de 12 bouteilles et livraison gratuite en Angleterre. www.winestory.co.uk 44

Côtes de Provence - Château Malherbe 2014 Mourvèdre, Syrah et Grenache se marient à merveille pour faire de ce Côtes de Provence l’un des fleurons sur son territoire. Nez intense d’épices, de cerises Burlat et de mûres. Attaque puissante et charmeuse. En bouche, de jolies notes d’épices, de garrigue et des arômes concentrés de violettes et de réglisse. Parfait sur une belle pièce de bœuf. £28 chez Made In Little France 397 St John St, Clerkenwell, London EC1V 4LD www.madeinlittlefrance.co.uk

Bugey Tradition 2016 Belle découverte que ce Pinot noir du Bugey, région nichée entre la Savoie et le nord du Rhône. Le producteur, Yves Duport, exploite son domaine en biodynamie. Cela rend ce rouge juteux et frais avec des tanins soyeux, une robe d’un rubis sombre et un nez fruit rouge d’une grande finesse. Recommandé sur un poulet rôti, une viande rouge braisée ou un fromage frais. £16 chez Provisions 167 Holloway Rd, London N7 8LX www.provisionslondon.co.uk


Bugey Cerdon - Domaine Olivier Bardet

Win JEU GAGNEZ cette collection de sept flacons ! Si nous vous encourageons à fréquenter ces cavistes sans aucune modération, nous vous invitons aussi à tenter votre chance pour gagner ces 7 précieuses bouteilles. Pour participer, likez notre page Facebook.com/LPJLondres puis envoyez simplement votre nom et vos coordonnées à : concours@londresmag.com

Vin pétillant rosé, peu alcoolisé (7.5°), demi-sec, base de Gamay & Poulsard (méthode ancestrale de fermentation). Mousse fine et délicate, couleur rose intense et parfums de fruits rouges (framboise & groseille) incroyablement soutenus. Fermentation et parfums naturels, sans sucre ajouté. Parfait à l’apéritif ou au dessert. £15.99 chez Le Vieux Comptoir 20 Moxon St, Marylebone, London W1U 4EU www.levieuxcomptoir.co.uk

Château Grand Renard 2016 Le Sauvignon blanc amène la fraîcheur au vin et le Sauvignon Gris - grâce à la peau épaisse de ses raisins - apporte de délicieuses notes d’agrumes et de fleurs blanches. En bouche, le vin est frais, légèrement fruité et les touches de citron et de melon régulent très agréablement l’acidité générale. Excellent pour un verre entre amis, sur un poisson ou des fruits de mer. £15.90 chez Le Coq Épicier 1 Camden Passage, London N1 8EA www.lecoqepicier.co.uk

Champagne Waris-Larmandier «Racine de Trois»

Terre de Mistral - Fanette 2016

Cette cuvée est l’essence même de trois cépages : la côte des Bar, la côte des Blancs et la Montagne de Reims. Fin et fruité, d’une belle complexité, ce vin est très aromatique au nez et floral. Au palais, le fruit est généreux et long en bouche. Un champagne parfait à l’apéritif. Divin aussi sur un poisson en sauce ou une viande blanche aux champignons.

Un rosé léger pour conclure l’été. Le Petit Ballon Wine Club a fait l’assemblage (Grenache, Syrah) et ajouté un peu de muscat pour le rendre aérien. Le nez est fin, élégant, sur des notes de fruits rouges et de fleurs. La bouche est tendre, fruitée et florale. Un vin de soleil parfait sur une brochette de poulet sauce tomates séchées et basilic.

£33 dans toutes les boutiques Champagne+Fromage à Brixton, Covent Garden et Greenwich ou en ligne : www.frenchbubbles.co.uk

£12.90 chez La Ferme London 104, 102 Farringdon Rd, London EC1R 3EA www.lafermelondon.com 45


UNE JOURNÉE À...

Shoreditch Chaque mois, nous avons décidé de vous emmener à la découverte d’un quartier emblématique de Londres. Première étape dans l’Est de la capitale britannique. Shoreditch, quel nom étrange pour désigner un quartier ! Si l’étymologie est discutable, la légende raconte que Jane Shore, maîtresse d’Edward IV, a été enterrée sur place dans un ditch, un fossé. Glaçant mais cohérent. C’est aussi le quartier de Jack l’éventreur.

12 t ld S

O

Calvert High St ditch ore Sh

Old Street Gr ea

tE

Watford

Rickmansworth

Harrow & Wealdstone

North Harrow

Eastcote

Northwick Park

Sudbury Hill

Greenford

Sudbury Town

Alperton

Hanger Lane

Park Royal

North Ealing

East Acton

Ealing Broadway

West Acton

South Ealing Northfields Boston Manor

Hounslow West

North Acton

Acton Central

Ealing Common

Brondesbury Park

Acton Town

Chiswick Park

Hammersmith

Hatton Cross

Turnham Green

Shepherd’s Bush

Heathrow Terminal 4 Heathrow Terminal 5

Caledonian Road & Barnsbury

Canonbury

Holland Park

Queensway

Hoxton

Green Park

Gloucester Road

Sloane Square

Embankment

Tower Gateway Rotherhithe

Wapping

Canada Water

Bermondsey

Heron Quays

River Thames

Vauxhall

Elephant & Castle

Wandsworth Road

Clapham Junction

Oval

Wimbledon Clapham High Street Clapham Common Clapham South

Queens Road Peckham

Peckham Rye

Kennington Stockwell

Colliers Wood Morden

Gallions Reach

Pontoon Dock

Beckton

London City Airport

King George V

Greenwich New Cross

Brockley

Brixton

Elverson Road

Penge West Anerley Crystal Palace

Deptford Bridge Lewisham

Forest Hill Sydenham

Balham Tooting Bec Tooting Broadway

Royal Victoria

Cutty Sark for Maritime Greenwich New Cross Gate

Honor Oak Park

Denmark Hill

Clapham North

South Wimbledon

Emirates Greenwich Peninsula

Mudchute Island Gardens

Lambeth North

East Putney Southfields

North Greenwich

South Quay

Norwood Junction West Croydon

8 9

Custom House for ExCeL Emirates Prince Regent Royal Docks Royal Albert West Beckton Park Silvertown Cyprus

East India

West India Quay

Surrey Quays Borough

Barking Upton Park Plaistow

Star Lane Canning Town

Blackwall

Crossharbour Southwark

Putney Bridge

Wimbledon Park

Devons Road

Poplar

Brick Lane Market

Hornchurch Elm Park Dagenham East Dagenham Heathway

Upney

West Ham

Canary Wharf

Pimlico

Imperial Wharf

Richmond

Bow BromleyRoad by-Bow

10

Upminster Bridge

Woodgrange Park

Forest Gate

Buxton St

Upminster

Maryland

Abbey Road

Langdon Park Westferry

River Thames

Waterloo

Parsons Green

Ilford Manor Park

East Ham

Pudding Mill Lane

All Saints

Limehouse

London Bridge

West Brompton

Solène Lanza

46

Stepney Green Whitechapel

Shadwell Tower Hill

Fenchurch Street

Temple

Westminster

Aldgate East

Aldgate

Monument

Blackfriars

St. James’s Park

Victoria

South Kensington

Liverpool Street Bank

Cannon Street

Emerson Park

Goodmayes Seven Kings

Wanstead Park

Becontree

Cambridge Heath

Bow Church

St. Paul’s

Mansion House

Leytonstone

Chadwell Heath

Gants Hill

Stratford High Street

Bethnal Green Bethnal Mile Green End

Moorgate

Covent Garden

Charing Cross

Harold Wood Gidea Park Romford

Redbridge

Stratford

Shoreditch High Street

Barbican

Leicester Square

Piccadilly Circus

Old Street

Chancery Lane

Holborn

Tottenham Court Road

Marble Arch

Hyde Park Corner Knightsbridge

Earl’s Court

Goodge Street

Oxford Circus

Hainault Fairlop Barkingside Newbury Park

Wanstead

Cheshire St y St Grimsb

Allen Gardens

11

Brentwood

Homerton London Fields

Haggerston

Farringdon

Russell Square Bond Street

High Street Kensington

Barons Court

Euston Square

Shenfield

Chigwell

Grange Hill

Woodford South Woodford

Snaresbrook Tottenham Blackhorse Hale Road Walthamstow Central Stamford Hill Walthamstow Leyton Queen’s Road Midland Road Stoke Newington Leytonstone High Road St. James Rectory Street Road Dalston Leyton Stratford Kingsland Clapton International Hackney Downs Hackney Hackney Wick Central

Dalston Junction

Euston

Regent’s Park

Lancaster Gate

Gunnersbury

Kew Gardens

Finsbury Park Highbury & Islington

King’s Cross St. Pancras

Bayswater Notting Hill Gate

Kensington (Olympia)

Stamford Ravenscourt West Brook Park Kensington

Mornington Crescent

Great Portland Street

Warren Street

Edgware Road

Fulham Broadway

Heathrow Terminals 2 &3

Camden Road

Camden Town

Finchley Road Swiss Cottage St. John’s Wood

Baker Street

Arsenal

Kentish Holloway Road Town Caledonian Road

Angel

Ladbroke Grove Latimer Road

Wood Lane

Goldhawk Road

Tufnell Park

Chalk Farm

West Hampstead

Edgware Marylebone Road

Seven Sisters

Manor House Upper Holloway

Belsize Park

Bruce Grove South Tottenham

Harringay Green Lanes

Turnpike Lane Crouch Hill

Archway

Gospel Oak

Kentish Town West

Finchley Road & Frognal

Kilburn

Kensal Rise Brondesbury Kensal Green Kilburn South Queen’s Park High Road Hampstead Paddington

Hampstead Heath

Hampstead

Dollis Hill

Shepherd’s Bush Market

South Acton

Osterley Hounslow East Hounslow Central

White City

Golders Green

Willesden Green

Kilburn Park Maida Vale Warwick Avenue Royal Oak Westbourne Park

Perivale

Brent Cross

Neasden

Wembley Park

Highgate

Hendon Central

Kingsbury

Wood Green

East Finchley

Colindale

Queensbury

Roding Valley

t

Northolt

Canons Park Kenton Preston Road

Theydon Bois

Buckhurst Hill

Wood Street

lS

South Kenton North Wembley Wembley Central Stonebridge Park Harlesden Willesden Junction

South Harrow

South Ruislip

2 3

Chingford Highams Park

White Hart Lane

a rci

Harrowon-the-Hill

West Harrow

1

Sclater St

Loughton

Turkey Street Southbury Edmonton Green Silver Street

Bounds Green

Finchley Central

Debden

Theobalds Grove

Bush Hill Park

Arnos Grove

West Finchley Burnt Oak

Stanmore

Southgate

Woodside Park

Mill Hill East Edgware

Headstone Lane

Pinner

Ruislip Manor

Oakwood

High Barnet Totteridge & Whetstone

Bushey

Rayners Lane

Ruislip Gardens

Bacon St

Epping

Cheshunt

Enfield Town

me

Ruislip

Ickenham

Rd l G re e n

Quaker St Cockfosters

Hatch End

Northwood Hills

5

6

Shoreditch High Street

Carpenders Park

Moor Park

Northwood

Hillingdon

Bethna

Watford High Street

Croxley

Chorleywood

West Ruislip

Uxbridge

t

Watford Junction

Chalfont & Latimer

Amersham

4 Redchurch St

nS

Brick Lane

Chesham

ter

7

m Co

NOTRE CIRCUIT Le quartier, tantôt terre d’accueil pour les Flamands, les tisserands français, les communautés juive et indienne, est aujourd’hui le repère des hipsters et des tagueurs. Avec des surprises à chaque coin de rue, nous vous proposons une balade dans un univers unique, underground et arty. Un parcours et 12 bonnes adresses pour sentir en un jour toute la quintessence des lieux, dès la sortie de l’Overground.

as

Ave

Woolwich Arsenal

Hanbury St


1 Vous êtes encombrés d’une valise ou du manteau over size pour lutter contre la pluie… qu’à cela ne tienne. Bellboi a la solution ! Le café sur Sclater Street fait aussi office de conciergerie pour les visiteurs en route vers Brick Lane. À l’intérieur, vous avez la possibilité de stocker vos affaires dans des casiers sécurisés pour £5 la journée. Un conseil d’ami: venez tôt car le lieu est pris d’assaut dès 10h. VBellboi

104 Sclater Street, London E1 6HR www.bellboi.co.uk/contact

3 Ultime étape avant d’affronter la longue marche de la journée. La vitrine de Pretty Cuppa allèche les gourmands avec Cheesecake aux myrtilles, Carrot cake et tarte au chocolat dans le présentoir à étages de l’afternoon tea. La propriétaire, Clémentine, saura vous aiguiller dans la carte des boissons avec notamment le matcha latte et différents laits pour les intolérants au lactose. VPretty

Cuppa 178 D Brick Lane E1 6SA Londres www.prettycuppa.com

2 À quelques mètres de là, Caravansérail est le lieu parfait pour découvrir l’histoire artistique du quartier et son multiculturalisme. La librairiegalerie expose les artistes coups de cœur des fondatrices Anne et Laura. Retenez bien l’adresse, le soir l’endroit se métamorphose en salle de concert pour des spectacles intimistes et décalés. En sortant, juste en face, n’oubliez pas de saluer le célèbre Colonel Moutarde et ses nœuds papillons colorés. So cute and so frenchy ! VCaravansérail

5 Cheshire Street, London E2 6ED www.caravanserail.co.uk

4 Derrière sa façade aux briques vertes, Labour and Wait aligne avec soin les produits du quotidien. Dans les vitrines élégantes de cette quincaillerie de luxe si emblématique du quartier, des chaussepieds Made In UK, du vrai savon de Marseille ou d’élégants pulvérisateurs pour plantes d’intérieur, semblables à d’anciens vaporisateurs à parfum. L’occasion aussi d’avoir un avant-goût du Columbia Road Flower Market, uniquement ouvert le dimanche et du Geffrye Museum d’Hoxton, spécialisé dans l’art de la maison. VLabour

and Wait 85 Redchurch St, London E2 7DJ www.labourandwait.co.uk 47


5 Les fashionistas le savent, Redchurch street est l’endroit où shopper. À deux pas de notre étape précédente, Vinti Andrews dénote un peu avec sa devanture discrète et ses posters déchirés. Pourtant, la marque londonienne, présente à la Fashion Week, mélange culture pop, Street style et matériaux soyeux pour femmes et hommes. Comment rester de marbre devant les chemises à traîne ou le jogging en velours ?  Étonnant mais fascinant !

7 Il faut aller se promener vers Calvert Avenue et les rues verdoyantes de Shoreditch pour observer l’artisanat local. En haut de Brick Lane, Unto This Last polit le bois et confectionne des meubles dans son atelier. Avec un peu de chance, Sara, ou Olivier le fondateur, vous feront visiter la remise, à la douce odeur de glu et de sciure. Certains objets au design unique sont démontables et assemblables chez soi. De quoi oublier définitivement Ikea. Notre coup de cœur, la lampe Tulipe à l’éclairage tamisé. VUnto

This Last 230 Brick Lane, London E2 7EB www.untothislast.co.uk

VVinti

Andrews 83 Redchurch Street, Londres E2 7DJ www.vintiandrews.com

6 Pour fignoler son style et s’amuser, direction Barber & Parlour. Le complexe lifestyle s’occupe de Madame et Monsieur. Des cheveux, aux ongles mais aussi à la barbe, tout est mis en œuvre pour vous chouchouter. Et pour ceux qui attendent ? Pas de panique… ils adoreront patienter au sous-sol, dans les fauteuils molletonnés de l’Electric Shoreditch devant le dernier film d’auteur.

La pause de midi mélange saveurs et histoire le long de Brick Lane. Vous aurez plaisir à déambuler dans l’ex-brasserie Truman Brewery, nouvel espace artistique et de street food, ou à tester la gastronomie indienne chez Dosa World. L’adresse ne paie pas de mine ! Ici, pas de poulet au curry mais une dégustation de Dosas, crêpes aux lentilles parfois un peu épicées à arroser de Lassi à la mangue.

VBarber

VDosa

& Parlour 64-66 Redchurch St, Shoreditch www.barberandparlour.com

48

8

World 46 Hanbury Streeet, London E1 5JL www.dosa-world.com


9 Au fil des rues, Shoreditch s’observe la tête en l’air à la recherche de graffitis. L’East est un des terrains de jeu préféré des tagueurs. Bulles psychédéliques de Jimmy C à Whitby Street, peintures expérimentales du Nomadic Community Garden ou fresques gigantesques d’Hanbury Street. Pour l’instant, c’est l’artiste Dale Grimshaw du Nord, qui invite aux selfies devant son papou au regard scintillant ! VStreet

Art 42 Hanbury Street, London E1 5JL www.dalegrimshaw.com

10 Artistes de rue ou Dj set d’un vendeur de vinyles à la sauvette... l’East invite à danser. Héritage sans doute de l’obsession de rockeurs des années 2000 pour le quartier : Peter Doherty des Libertines ou Bloc Party. Temple de la musique, le magasin du label Rough Trade permet de trouver les dernières tendances en 33 tours ou en live, mais aussi de se faire tirer le portrait avec une photo-souvenir dans le photomaton vintage. VRough

Trade The Old Truman Brewery, 91 Brick Ln, London E1 6QL www.roughtrade.com

11 Crochet par un bowling seventies avec un petit moment de détente au All Star Lanes. Le bar/restaurant, rénové cette année, affiche fièrement son nouveau décor signé par la Street artiste française Zabou, connue pour ses personnages expressifs. Voilà le cadre intimiste pour se challenger au bowling sur une des 6 pistes du lieu. Notre conseil : réservez plus tôt dans la journée pour faire profiter la salle de vos maladresses ou de vos strikes. VAll

Star Lanes 95 Brick Ln, London E1 6QL www.allstarlanes.co.uk

12 Après l’effort, le réconfort. Simplement pour un drink ou alors vous restaurer, voici un lieu atypique, avec une ambiance digne d’Easy Rider. Sous les rails de l’Overground, The Bike Shed est le meilleur endroit pour conclure cette journée alternative. Au programme, shopping de dernière minute dans la boutique spécialisée « deux roues » mais surtout dégustation de cocktails explosifs et de scotch quail eggs. Mini mais crunchy ! VThe

Bike Shed 384 Old St, London EC1V 9LT www.thebikeshed.cc 49


RENDEZ-VOUS

Forum des associations : le 7 octobre 2017 La Fédération des Associations Françaises en GrandeBretagne (FAFGB) vous donne rendez-vous à la Baden Powell House pour sa grand’messe annuelle. Objectif : vous permettre de rencontrer en un seul lieu les représentants de toutes les associations françaises implantées sur le territoire. Cet événement est aussi l’occasion de rappeler l’historique de la fédération, née en 1942 à Londres, et de vous présenter son nouveau président.

50


@solenelle

Q

ue vous habitiez à Londres depuis quelques semaines ou plusieurs années, vous ne connaissez sûrement pas l’intégralité des associations qui rassemblent nombre de Français dans la capitale britannique et aux alentours. Évidemment, il est impossible en quelques lignes de toutes les présenter (liste complète à retrouver sur fafgb. org), néanmoins elles regroupent des centaines d’adhérents réunis par convictions ou passions communes. Parmi eux, des parents d’élèves ou anciens élèves de lycées ou grandes écoles, des Londoniens attachés à leurs racines (Alsaciens, Auvergnats…) ou à leur clocher (catholiques, protestants…), des personnes investies dans l’humanitaire ou les charities, des membres d’associations sportives ou de loisirs (handball, swedish-fit, bridge…), des anciens combattants ou gardiens du Souvenir français, des défenseurs de la culture française (langue, cuisine, théâtre…), des bénévoles qui facilitent votre installation, défendent vos droits ou vous

ouvrent l’accès aux soins médicaux, ou encore des structures qui développent les échanges ou entretiennent l’amitié franco-britannique. DÉJÀ 75 ANS D’HISTOIRE La FAFGB est née au milieu de la seconde guerre mondiale. « En 1942, alors que les bombes tombent sur l’Angleterre, les Français de Londres, qui œuvrent eux aussi pour la victoire, ont pour habitude de se retrouver dans différents lieux emblématiques, précise Antoinette Chambeyron, présidente d’honneur de la fédération, notamment dans les bâtiments de Carlton Terrace, QG de la France Libre, mais aussi à la French House, souvent appelée chez Gaston, le bistro français de Soho ». Pour répondre au besoin des Français de se retrouver, redonner vie aux activités associatives suspendues durant les hostilités et organiser l’après-guerre, la Fédération des Associations Françaises en Grande-Bretagne est créée en 1942. Une manière de réunir et de 51


soutenir toutes les entités dispersées. Résolument apolitique, son travail de représentation et de rassemblement n’a jamais faibli, allouant un cadre à tous types d’associations ou de regroupements et donnant à chaque membre la même importance et résonance. La FAFGB regroupe aujourd’hui quelque 50 associations. Ses principaux objectifs sont toujours de : V coordonner les activités entre les différents regroupements de Français en Grande-Bretagne ; V promouvoir leurs activités auprès des Français résidant en Grande-Bretagne ; V représenter leurs membres auprès des institutions françaises ; V encourager et promouvoir les liens d’ordre social et culturel entre les Français et les Britanniques.

UN NOUVEAU PRÉSIDENT AU SERVICE DE LA COMMUNAUTÉ Jérôme de Lavenère Lussan a pris les rênes de la FAFGB en avril 2017. Il succède à Anne Faure. Avocat anglais, il est arrivé à Londres avec ses parents à l’âge de 8 ans. Six ans plus tard, il manifeste le désir d’intégrer une école anglaise. Ses parents l’inscrivent à la Westminster School où il passera ses examens avec brio. Travailleur acharné, il poursuivra en parallèle et par correspondance ses études françaises pour décrocher le Bac avec mention. La fédération est gérée par un préDiplômé de la faculté d’Edimbourg, il se spécialise sident, un bureau et un comité élus d’abord dans le droit de la finance dans le cabinet chaque année lors de l’Assemblée Jones Day avant de rejoindre une société de gestion de Générale.♦ fonds, « un monde passionnant », précise-t-il, mais avec une éthique qui n’est pas toujours la sienne. Deux ans plus tard, il s’installe en qualité de consultant avec la volonté d’améliorer l’éthique de la finance. Son ambition a toujours été de partager son savoir, d’aider les gens FAFGB à comprendre et à mieux se défendre. Il sera volontaire Présidente d’Honneur : dans une école primaire de réfugiés d’Amérique latine Antoinette Chambeyron à Earl’s Court « pour parler, renseigner, orienter… » puis Président : bénévole et délégué général dans l’émanation anglaise Jérôme de Lavenère Lussan de l’association InitiaDroit qui sensibilise notamment les Vice-Présidente : élèves des lycées français à l’éducation civique et au Brigitte Williams droit dans la vie de tous les jours. Trésorier : Fraîchement élu à la tête de la FAFGB, son ambition est Roch Miambanzila de « faire mieux et plus » tout en reconnaissant l’énorme Twitter : travail de ses prédécesseurs et l’importance de cette @FAFGB.ORG institution historique, surtout à un moment si délicat Site web : pour la communauté française en Grande-Bretagne www.fafgb.org face au Brexit. Entouré des autres membres du bureau Email : et d’un comité très actif, son souhait est de laisser un info@fafgb.org maximum d’autonomie et d’indépendance à ses collaborateurs. Il se positionne en fédérateur, souhaite connecter les gens entre eux pour développer les synergies, impulFORUM DES ASSOCIATIONS ser une vraie dynamique et travailler Samedi 7 octobre 2017 de 14h à 17h plus en connexion avec les institutions françaises. Vous pourrez le rencontrer Baden Powell House au forum des associations le 7  octobre 65-67 Queen’s Gate, South Kensington prochain. London SW7 5JS À la rencontre des associations françaises de Londres Découvertes, renseignements, inscriptions…

52

Laurent Colin


Perfectionnez votre anglais avec une méthode différente et efficace C’est l’école d’anglais dont tout le monde parle ! Le Conversation Club base sa méthode d’apprentissage de la langue sur la conversation, avec des cours personnalisés selon votre niveau et vos attentes. Le but est d’apprendre en parlant. Vous échangez avec un professeur, seul ou en tout petit groupe. Il vous corrige, gomme vos fautes récurrentes ou vos défauts de prononciation, enrichit votre vocabulaire, vous aide

à mieux structurer vos phrases - ce qui est utile à l’oral comme à l’écrit. Plus vous parlez, plus vous gagnez en confiance. Une solution idéale pour vous sentir plus à l’aise dans votre cercle d’amis, avec vos clients ou renforcer votre anglais si vous changez de secteur d’activité. Dernier avantage, les cours ont lieu à la carte, de 10h à 22h*, du lundi au dimanche, à King’s Cross, Islington et Tottenham Court Road.

*Selon les lieux

Renseignez-vous vite : Sophie Schieber • 07562 968 272 • info@leconversation.com

www.leconversation.com

www.greenfamily.fr

mière séance rendez-vous pour une pre OFFRE D’ESSAI : Prenez jectifs. Ce cours niveau mais aussi vos ob afin de déterminer votre 10 séances ur toute souscription de vous sera remboursé po rs de teu ciale, réservée aux lec minimum. Une offre spé dres. LePetitJournal.com de Lon Londres Mag et du site

53


FRENCH BRUSH

7 coiffeurs français dans le vent ! Depuis toujours, sortir de chez le coiffeur avec la bonne “coupe” et le bon “brush” est un véritable défi. Lorsque l’on s’installe à Londres, la barrière de la langue pimente encore l’expérience. En effet, comment expliquer que l’on veut couper les fourches tout en gardant la longueur et faire un balayage, en ignorant les termes et les techniques pratiquées dans la capitale ? Nous avons déniché pour vous sept coiffeurs français à Londres pour avoir une tignasse parfaitement domptée.

54


SEBASTIEN HAIR SALON : « le Maître des extensions » Sébastien Nabeth est un coiffeur lyonnais qui compte plus de 15 années d’expérience. Connu et reconnu dans le milieu londonien, il maîtrise surtout la pose d’extensions, en cheveux véritables ou en fibres. Il s’est entouré d’une équipe de trois Françaises talentueuses, Delphine, Léa et Cyrielle. N’hésitez pas à consulter leur profil, bien détaillé sur le site web du salon, implanté à deux pas du Whole Foods Market de Kensington. VSébastien Hair Salon : 0207 937 2946 TATIANA HAIRDRESSER : en salon ou à la maison Tatiana s’est installée à Londres en 2012 après avoir travaillé quatre ans en France. N’hésitez pas à la retrouver au Infinity Mk Hair Salon situé dans le sud de Londres (métro East Putney). Elle reçoit aussi chez elle pendant son temps libre, à Fulham. Vous profitez alors confortablement de ses 9 années d’expérience. « Ma grande spécialité est le brushing, même s’il n’est pas très demandé au sein de la communauté française. Sinon, ce sont les coupes hommes et femmes », explique-telle. Vous pouvez « y aller les yeux fermés » confirment ses clientes. VSalon Infinity Mk Hair : 02 036 013 545 Tatiana : 07 856 342 163

JOHAN ASPINAS : le Français au style anglo-saxon Il a été formateur coupe à Londres pendant plusieurs mois pour le groupe britannique Saco. Loin d’être un amateur, Johan a déjà travaillé 4 ans pour un salon de cette enseigne à Bordeaux. « Je me déplace tous les mois en France ou à l’étranger pour former des coiffeurs ou faire des shows coiffure », explique-t-il. Maintenant chez Vidal Sassoon, il profite de son temps libre le samedi pour coiffer à son domicile. Le style de Johan Aspinas est moderne, très anglo-saxon, une opportunité de se mettre à la mode anglaise dans la langue de Molière. Vjohanaspinas@icloud.com

CHEZ STEPHAN : une coupe de cheveux et du vin Situé dans le quartier de Putney Bridge, le salon Chez Stephan voit les passions pour la coiffure et les grands vins français se mélanger avec bonheur. Pendant que votre coupe de cheveux prend forme, l’équipe vous offre un verre de vin directement importé de France. Si vous êtes conquis par les coiffeurs professionnels, vous pouvez devenir membre du salon pour £50 par an. Vous profitez alors de tarifs privilégiés sur les services de coiffure et sur les vins qui dorment dans la cave. Le plus : lors des beaux jours, profitez de la terrasse pour patienter au soleil. VChez Stephan : 0208 788 2323 ou 07 71 743 6923

BAPTISTE BESNARD : le coiffeur aux doigts d’argent Baptiste est déjà un professionnel hors pair du haut de ses 22 ans : « J’ai débuté la coiffure lorsque j’avais 15 ans ». Venu à Londres pour travailler dans un des salons les plus célèbres du Royaume-Uni à Mayfair, ce Français coiffe aussi à domicile les dimanches, lundis et tous les soirs de semaine après le travail : « J’ai suivi une très bonne formation coupe, couleur et balayage à Paris ». À partir de £20 la coupe, il s’occupe de sa clientèle (hommes et femmes) sur rendez-vous et peut même se déplacer. VBaptiste : +33 6 79 99 69 30

VINCENT HAIR PASSION : pour une coupe « O’Naturel » Vincent est basé à Londres depuis 3 ans : « J’ai choisi de m’installer à mon compte pour rester libre de mes techniques, produits utilisés et de ma vision de la coiffure ». Spécialiste de la coupe et visagiste, il s’est associé au propriétaire du salon Flok O’Naturel, sur Caledonian Road en 2016. « Le salon emploie des produits premium, principalement de la marque Keüne (avec coloration “organique”) ou Shue Uemura, la gamme L’Oréal supérieure à Kérastase », confie-t-il. Il évite l’utilisation d’aluminium pour les balayages, afin d’obtenir « un rendu plus naturel et fondu ». VS  alon Flok O’Naturel : 02 036 450 483 Vincent : 07 882 982 529

CÉDRIC COIFFEUR : de Paris à Londres en passant par Pékin et Monaco Coiffeur au parcours international, Cédric est à Londres depuis 7 ans. Ses spécialités en coiffure sont le balayage et la coupe : « J’aime les cheveux naturels avec du volume comme le style Dessange, un salon pour lequel j’ai travaillé auparavant. » En plus de son poste chez Anita Lawrence, à Fulham, Cédric travaille à domicile. Mais le Français fait aussi beaucoup de mariages ou d’événements : « J’interviens alors en collaboration avec une maquilleuse française ». VSalon Anita Lawrence : 02 077 315 353 ; Cédric : 07 553 185 467 Soizic Robet

55


BON PLAN

La réparation minute de votre smartphone ou tablette Le smartphone, bijou technologique et incontournable de l’été s’il en est - ne serait-ce que pour instagrammer votre #Beachbody et autres “Legfies” à la plage - est aussi très fragile. Après les vacances et le retour au climat anglais, quoi de pire qu’un écran cassé pour attaquer la rentrée ? À Londres, Lovefone vous permet de redonner à votre gadget son cachet lisse et satiné. Soho, le « laboratoire » emploie une dizaine de techniciens, tous absorbés par leur orfèvrerie high tech. Masques de protection, gants chirurgicaux, pincettes et autres ustensiles… il ne leur manque plus que les blouses blanches ! Une mécanique bien huilée où les réparations se font directement sous les yeux des clients.

F

ondé il y a sept ans par Alex Perjescu, Lovefone répare vos smartphones iPhone, iPod, iPad, Google Nexus ou Samsung Galaxy - en 30 minutes en moyenne. Originaire de Roumanie et installé à Londres depuis 2004 comme consultant en informatique, Alex a commencé en tant que réparateur freelance. C’est en 2010 qu’il décide de se lancer dans l’aventure Lovefone avec un de ses clients, désormais son partenaire en affaires. Situé sur Tottenham Street, entre Fitzrovia et

56

TENDER LOVING REPAIRS DES RÉPARATION FAITES « AVEC AMOUR ET DÉLICATESSE », LE LEITMOTIV DE LOVEFONE « Les mains expertes de nos techniciens réparent avec soin vos iPhones, iPads, iPods et autres appareils pour leur rendre leur gloire passée sans que vous ayez à lever le petit doigt », se targue Alex. Et le jeune expert en informatique de poursuivre : « Nous aspirons à être rapides et efficaces. Pour réussir, nous nous mettons dans la peau de nos clients afin de trouver ce dont ils ont besoin. » Aussi trois services sont proposés. Vous pouvez passer directement à la boutique sur Tottenham Street afin


de déposer votre appareil. Votre téléphone sera réparé dans les 30 minutes. Patientez dans le canapé en lisant LONDRES MAG ou autour d’un café sur Charlotte Street, à deux pas. Pratique, si vous ne pouvez pas facilement vous déplacer et quitter votre lieu de travail, Lovefone vous envoie un coursier (zones 1 et 2 uniquement) pour récupérer votre appareil et le réparer en 2h, en vous notifiant à chaque étape du processus. Si vous habitez hors de Londres, le même système fonctionne par courrier express.

V Attention à la garantie constructeur : en général, toute intervention par un réparateur tiers fait sauter la garantie du constructeur. Si votre appareil est toujours sous garantie, contactez le SAV du fabricant avant de vous rendre chez un réparateur et comparez les prix. V Attention au dérapage des prix  : si le modèle de votre smartphone est peu répandu, les réparateurs risquent de ne pas avoir les pièces détachées nécessaires en stock. La commande de ces composants peut vite faire grimper la facture. ♦

LA GARANTIE À VIE : CE QUI EST COUVERT ET CE QUI NE L’EST PAS Lovefone garantit les pièces et les opérations effectuées dans le cadre de la réparation. Autrement dit, si une pièce fournie et/ou réparée par Lovefone est défaillante, elle sera remplacée ou remboursée. Si la réparation ne produit pas le résultat escompté et que l’appareil n’est pas fonctionnel suite à la réparation, elle vous est remboursée et les coûts engendrés pour corriger cette défaillance sont également pris en charge. En revanche, les batteries ne sont pas garanties à vie mais pendant 12 mois.

Antoine Engels

ET POUR LES TÉLÉPHONES TOMBÉS À L’EAU ? Les dégâts liés à l’eau ne sont pas non plus couverts. Lovefone propose néanmoins de réparer votre téléphone “noyé” avec un appareil spécial à ultrasons afin de retirer toute trace de liquide puis de nettoyer les composants corrodés. Cette corrosion rend très hasardeux les résultats d’une réparation et les défaillances qu’elle engendre peuvent persister sur le long terme. « Même si la réparation est un succès, Lovefone ne peut garantir à vie un appareil endommagé par l’eau ». LES PIÈGES A ÉVITER V Attention à la qualité des pièces : elle peut varier et fortement influer sur le résultat de la réparation. Si le réparateur n’est pas agréé, il ne peut utiliser des pièces “officielles” fournies par le constructeur. Leur qualité dépendra donc de la fiabilité de ses fournisseurs.

ZOOM SUR LE PLUS PETIT ATELIER DE RÉPARATION AU MONDE… IL TIENT DANS UNE CABINE !

En 2016, Lovefone a ouvert l’atelier de réparation le plus petit au monde dans les iconiques cabines téléphoniques rouges de Londres - les « BT (British Telecom) Kiosks ». Tombées en désuétude depuis l’explosion des smartphones (48 millions d’utilisateurs au Royaume-Uni), les cabines retrouvent une seconde vie. « Nous avons développé un kit de réparation adapté à cet espace réduit », dont l’aspect extérieur ne peut être modifié, monument classé oblige. « Le plus dur est de trouver des techniciens assez minces pour travailler à l’intérieur », commente Alex. Vous pouvez passer pour une réparation express en 30 minutes ou pour recharger gratuitement votre téléphone dans l’un des deux mini-labos de réparation situés à Greenwich et Knightsbridge. Deux autres kiosques ouvriront bientôt à Hampstead et Holborn.

www.lovefone.co.uk 57


VOYAGES

Costa Rica et Brésil : les deux destinations phares de l’hiver C’est souvent lorsque l’été est définitivement oublié que naît l’irrésistible envie de redécoller. Se pose alors l’épineux problème de la destination. Si ces dernières années la Thaïlande, le Cambodge, l’Ile Maurice ou encore les Canaries étaient plébiscités, le Costa Rica et le Brésil ont désormais le vent en poupe. Bérénice, de l’agence Veloso Voyages à Londres, a gentiment accepté de nous livrer ses petits secrets et coups de cœur… Veloso Voyages est le spécialiste de l’Amérique centrale, de l’Amérique du sud et des Caraïbes pour les Français du Royaume-Uni. Basée dans l’ouest de Londres, l’équipe est aussi à l’aise en français qu’en anglais. Les départs s’organisent des aéroports hexagonaux ou de Grande-Bretagne et les séjours peuvent être réglés en pounds ou en euros. “Partenaire privilégié” de British Airways, Veloso Voyages vous fait profiter de billets d’avion au meilleur prix. N’hésitez pas à contacter Bérénice au 020 8746 4257. Sur demande, elle se déplace même à votre domicile pour construire avec vous votre prochain voyage, sur mesure. www.velosovoyages.com

Costa Rica, un pur paradis vert

et bleu niché entre mer des Caraïbes et océan Pacifique

Selon l’Happy Index Planet, le Costa Rica est LE pays le plus heureux du monde. Rien d’étonnant donc que cette destination, LA plus “safe” d’Amérique latine, deviennent aussi LA plus à la mode avec des températures moyennes comprises entre 25 et 30°C de décembre à avril. Ça fait rêver ! Au programme, nature, culture et repos sur des plages paradisiaques, avec un budget identique à un séjour en Thaïlande par exemple. Autre avantage, les Costariciens parlent presque tous anglais et nombreuses sont les prestations touristiques proposées en français. 58


Brésil, un mix de culture et de nature

dans un pays où le dépaysement est total Après la coupe du monde de football de 2014 et les JO en 2016, le Brésil a conservé une excellente qualité de services, le tout à des prix très attractifs. C’est le pays idéal pour combiner plage, trésors culturels et gustatifs. Les mois les plus chauds et ensoleillés sont de novembre à avril, de quoi inscrire cette destination dans vos favoris cet hiver.

Découvrez toutes les splendeurs de Rio et arrêtez-vous dans le quartier des artistes de Santa Teresa, souvent oublié des touristes. Vue sur la ville à couper le souffle, murs colorés de graffitis, bâtiments art déco… un lieu confidentiel où de nombreux petits restaurants et cafés offrent une délicieuse cuisine aux prix très abordables.

Gravissez le volcan Arenal à pied ou à cheval, puis redescendez en tyrolienne. Sensations garanties. Après une randonnée en VTT, une séance de rafting ou une balade en buggy, reposez-vous au pied du volcan dans le SPA d’un hôtel. Tous ont fait des sources d’eau chaude leurs piscines, dotées d’une vue incroyable. Savourez la spécialité locale : un chili con carne servi en forme de volcan, évidemment.

Foncez à Parati, petite ville coloniale typiquement portugaise à 3h de route de Rio. Un centre-ville historique, des rues pavées réservées aux piétons et de nombreux “boat trip” pour aller visiter les iles paradisiaques environnantes ou vous adonner à la plongée.

Jouez au gringo dans la plantation de café “Doka” qui s’élève sur les pentes du volcan Poas. Encore actif, il offre de nombreux sentiers de randonnée tracés dans une forêt tropicale dense où vous attendent paresseux et toucans. Non loin de là, découvrez les magnifiques chutes d’eau du Jardin de la Chute de La Paz, site qui abrite le plus grand observatoire de papillons au monde.

Évadez-vous à Salvador de Bahia (1h de vol). L’architecture coloniale et le mélange d’influences africaines et portugaises démontrent l’énorme richesse générée par les deux cultures. Un vrai bijou pour les amateurs de photos, parfaitement combinable avec les plages de sable fin de Praia Do Forte.

V

 2 jours vols + hôtels 1 à partir de £2,100.00/ pers. avec Veloso Voyages

Après toutes ces aventures, offrez-vous un repos bien mérité sur les plages paradisiaques du Parc National de Manuel Antonio, qui abrite un petit village éponyme avec restaurants, bars et cafés, idéal pour flâner en soirée.

V

 0 jours vols + hôtels 1 à partir de £1,900.00/ pers. avec Veloso Voyages

59


DESIGN

Chaque année la Serpentine hisse son pavillon La Serpentine Gallery dévoile son pavillon éphémère tous les étés au cœur de Hyde Park. Un bâtiment visible de juin à octobre qui séduit 250 000 visiteurs par an. Le but de vouloir rapprocher l’architecture contemporaine du quidam a été atteint. Depuis 2000, la commission (composée du directeur artistique, PDG des lieux mais également d’architectes) se réunit pour décider quel concepteur reconnu internationalement sera l’heureux occupant de l’espace de 300 m2 devant la galerie d’art. Le critère principal pour être sélectionné : n’avoir pas encore créé de bâtiments sur le sol anglais. Le créateur a alors six mois pour imaginer et faire ériger sa construction selon un cahier des charges précis. Sa proposition doit refléter l’atmosphère café, un lieu de débats et de réunions.

Il souffle un regain d’exotisme dans Kensington Gardens. Le 17e pavillon est l’œuvre de Diébédo Francis Kéré, architecte basé à Berlin et né au Burkina Faso. Le bâtisseur, déjà remarqué lors de son installation à la Royal Academy of Arts et consacré avec le musée de la CroixRouge et du Croissant-Rouge International à Genève, renoue avec ses souvenirs d’enfance. Fortement inspiré par la vie à Gando, village burkinabé, le concepteur veut reconnecter les visiteurs à la nature. Les curieux se rassemblent autour de la structure en bois, comme autour de l’arbre de réunion africain et par tous les temps. Le créateur de cette année a dû jouer avec un nouveau facteur extérieur bien anglais : la pluie ! Sous la canopée, il sera toujours possible d’être protégé et même d’admirer des jeux d’eaux. Un bâtiment qui répond aussi aux engagements écologiques et idéologiques de l’artiste adepte du vivre ensemble.

© Jim Stephenson

Une année Kéré(ment) ethnique chic

61


Retour dans le temps avec quatre crus particulièrement marquants  003, LE RÊVE DE GLACES 2 D’OSCAR NIEMEYER Il a conçu la Maison du parti communiste français, l’ancien Siège du quotidien l’Humanité et participé à l’édification du Pavillon des Nations Unies à New-York. Le légendaire architecte s’était montré pourtant très discret sur le sol anglais. En 2003, il imagine une structure simple et ingénieuse, comme une île à venir explorer, reliée au monde extérieur uniquement par une passerelle. Une réalisation très proche de son dessin originel et l’une des ses dernières réalisations en Europe avant son décès en 2012.

V

 007, L’ENVIE D’APESANTEUR D’OLAFUR 2 ELIASSON ET DE KJETIL THORSEN Le temps était à l’heure nordique en 2007 et pourtant le duo scandinave n’avait qu’une idée en tête : faire profiter les visiteurs de l’incroyable panorama de Hyde Park. La collaboration entre l’artiste danois-islandais Olafur Eliasson et l’architecte norvégien Kjetil Thorsen s’est transformée en expérience ludique dans l’immense toupie ajourée. Mariage très apprécié entre l’ingénierie civile et les jeux de lumières colorées.

V

62

 010, L’HOMMAGE AU DOUBLE-DECK 2 DE JEAN NOUVEL Pour les 40 ans de la Serpentine Gallery, l’architecte français était à l’honneur. Il s’attaquait après le Musée du Quai Branly à une autre approche de la nature. Le créateur de la Philharmonie de Paris mettait en avant le rouge des bus à deux étages dans un univers très industriel et un merveilleux contraste avec le vert de Kensington Garden. Pas d’entorse au règlement mais un timing parfait car il signait la même année le futuriste centre commercial en face de la cathédrale Saint Paul, One New Change.

© IwanBaan

© PhilippeRuault

© SylvainDeleu

© JohnOffenbach

V

V

 012, L’AVENTURE APRÈS PÉKIN 2 D’HERZOG & DE MEURON AVEC AI WEIWEI Ce n’était pas une grande première, au Royaume-Uni, pour Herzog et de Meuron. Le duo d’architectes suisses, déjà concepteurs de la Tate Modern, pronlongeaient leur association avec l’artiste chinois Ai Weiwei. Quatre ans après le parc olympique de Pékin, ce 12e pavillon rendait hommage aux réalisations précédentes. Dans une esthétique archéologique, onze petites colonnes sublimaient un douzième pilier, immense, le pied d’un toit presque flottant. Magique ! Solène Lanza


www.6somewhere.com


AGENDA Apéro entrepreneurs

Forum des associations

5 octobre 2017

7 octobre 2017

Faites chauffer vos cartes de visite ! FrenchSquare, le premier réseau d’entrepreneurs francophones à Londres, tiendra son rendez-vous mensuel chez Big Fernand. Big Fernand, 19 Percy St, Marylebone, London W1T 1DY www.frenchsquare.org

La Fédération des Associations Françaises en Grande-Bretagne (FAFGB) organise en ce début octobre le grand forum annuel des associations. L’occasion de découvrir tout un panel d’activités et pourquoi pas une nouvelle passion. Baden Powell House London, de 14h à 17h www.fafgb.org

London festival of wine Le 14 octobre 2017

Art contemporain et design

Un festival pour découvrir tout un florilège de crus et rencontrer des grands spécialistes du vin. 40 exposants, 400 cuvées à tester et des master class pour tout connaître sur l’œnologie. Selon les organisateurs, un événement « sérieux et accessible, sans être élitiste et solennel. » £25, de 12h à 17h Grand Hall, 1 Great George Street, London SW1P 3AE www.festival-of-wine.com

Du 12 au 15 octobre 2017

Événement international d’art contemporain programmé sur quatre jours, avec la présence de plus de 200 designers reconnus dans divers domaines : céramique, bijouterie, mode, textile, sculpture… L’entrée à l’expo comprend l’accès aux magnifiques jardins de Kew Gardens. £16, de 10h à 18h Royal Botanic Gardens, Richmond TW9 3AB www.handmadeinbritain.co.uk 64

L’Afrique à l’honneur Le 14 octobre 2017

Organisé par le maire de Londres, Africa on the Square fait partie d’un mois de célébrations baptisées “Black History Month 2017”. Spectacles, musique, danses, défilés de mode, cuisine et activités culturelles réjouiront toute la famille. Gratuit, de 12h à 18h Trafalgar Square, London WC2N 5DN


Diwali, festival des lumières Le 15 octobre 2017

Pour célébrer la culture indienne, Trafalgar Square se transforme en une féerie de lumières, de lanternes flottantes, d’étalages de nourriture, de musique, de danse et de contes. Gratuit, de 13h à 19h Trafalgar Square, London WC2N 5DN

Nuit aux musées Du 26 au 28 octobre 2017

En écho à la Nuit des musées européenne, les galeries et musées londoniens ouvrent également leurs portes du crépuscule à l’aube. Gratuit, dans tous les musées de Londres museumsatnight.org.uk

Halloween pour les grands et petits Le 29 octobre 2017

Venez fêter Halloween en famille dans les anciennes écuries de Camden. DJ, canons à paillettes, ballons géants, jeux, piscine de boules plastique, maquillage… Une ambiance folle pour une après-midi drôle et amusante. Vous pouvez venir déguisés. £5 pour les enfants, £7 pour les adultes, de 14h à 16h30 Proud Camden, Chalk Farm Road, NW1 8AH

Feux d’artifice Dans la nuit du 4 au 5 novembre 2017

Chaque année, en novembre, de nombreux feux d’artifice illuminent le ciel londonien pour commémorer la Conspiration des Poudres (Gunpowder Plot) raté du 5 novembre 1605. Certains événements sont payants, d’autres gratuits. Un peu partout dans Londres. Alexandrapalace.com www2.merton.gov.uk The-raa.co.uk/fireworks

Lord Mayor’s Show Le 11 novembre 2017

Au Moyen Âge, le nouveau “Lord Mayor” (lord-maire) de Londres devait parcourir la ville en carrosse pour aller prêter allégeance au souverain. Depuis, la tradition est perpétuée. Départ à 11h de Gresham Street pour passer devant la Mansion House et les Royal Courts of Justice. Chars, orchestres et comédiens costumés accompagnent le célèbre carrosse du lord-maire fraîchement élu. La journée s’achève par un grand feu d’artifice. Gratuit www.lordmayorsshow.london 65


NUMÉROS UTILES n Urgences Ambulance, Police, Pompiers

999

n Non-urgences de la Police

101

Précision : le 112 fonctionne partout dans le monde et le 999 partout au UK

n Urgence Gaz

0800 111 999

n Ligne anti-terroriste

0800 789 321

n Conseils médicaux gratuits par téléphone (NHS)

111

n Le Dispensaire Français - Société Française de Bienfaisance

020 8222 8822

n Consulat français de Londres

020 7073 1200

n Ambassade de France au Royaume-Uni 

020 7073 1000

n Institut français du Royaume-Uni

020 7871 3515

n La Chambre de Commerce Française du Royaume-Uni

020 7092 6600

n National Insurance Number (NIN) 

0345 600 0643

n Objets trouvés (Baker Street)

0343 222 1234

n Taxis et Minicabs

03 432 224 000

n Service clients Eurostar

03 432 186 186

n Service clients Tfl

03 432 221 234

n Santander’s Cycle

0343 222 6666

(si jamais la station vous demande de repayer alors que votre ticket est toujours valide)

66


NOUVEAUTÉS

2018

GUE NOUVEAU CATALO

.CO.UK

SIN OU SUR GAUTIER

GRATUIT EN MAGA

MEUBLES CANAPÉS LITS ET RANGEMENTS Chelsea - Chiswick - www.gautier.co.uk 115 MAGASINS DANS LE MONDE

DUBAÏ

PARIS

ALGER

MADRID

MOSCOU

LONDRES

TORONTO

RIYAD

CASABLANCA


Profile for londresmag

Londres Mag #1 Octobre 2017  

Londres Mag #1 Octobre 2017  

Advertisement